Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
Khal-Ynen
Khal-Ynen
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 634
Points d'Expériences : 102
Nouveau Membre
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Sam 8 Aoû - 3:11
*Des indices, il faut trouver des indices.* pensais-je, en avançant vers le lieu du kidnapping avec mon Caninos qui me suivait de près. Wolfen lâchait quelque gémissements en voyant son dresseur avec un air stressé. J'avais accepté de chercher avec un autre élève. j'étais accompagné d'un membre des Voltali, lui aussi nouveau. Le membre en question possédait un Cornebre. Nous deux allions chercher sur la route si les malfaiteurs avaient laissés quoi que ce soit qui pourrait mener aux élèves kidnappés. Le soleil frappait fort sur ma nuque, moi qui était épuisé, surtout après les événements d'hier. Entre l'Empiflor du Collectionneur qui était devenu fou de rage sans raisons, la rencontre avec l'infirmière et son Noacier, et le Linéon... j'étais à bout de force. Cependant, je trouvais ma force en pensant aux élèves en danger, en essayant tant bien que mal à avancer sous la chaleur écrasante. Mon collegue et son Cornebre étaient d'ailleurs du même avis. Seul Wolfen n'avait pas l'air gêné. Nous approchions bientôt du lieu du kidnapping, et nous n'étions pas seuls. Beaucoup d'autres élèves avaient décidé de trouver des indices. Je me suis mis à demander à Wolfen de renifler les pistes, si jamais il en trouvait. Cependant, ça ne risquait pas d'être très utile, vu que lui, comme moi, était nouveau ici. Le Cornebre non plus ne voyait rien d’intéressant. Sans être rabat-joie, ça s'annonçait mal. Mais je ne me décourageais pas, j'avais de l'espoir. Je commençait par regarder les alentours de la route. Je marchais en fouillant le sable du coté gauche, sur toute une longueur, Wolfen à mes cotés. Le seul résultat, fut des débris de vers enfoncés dans le sable. Je demandais à mon Caninos de faire attention, je ne voulais pas qu'il se blesse une patte avec un morceau de verre tranchant. Je me mis à souffler, il restait un deuxième coté, mais voyant le nombre de personnes qui fouillaient la zone, je ne me faisais pas de faux espoirs. J'étais en pleine déprime. Mais Wolfen se mit à aboyer. Il m'a aboyer dessus comme pour me dire: "Ressaisis-toi, bon sang !", enfin, c'était ma traduction. Je me suis mis à regarder Wolfen dans ses yeux grisâtres. Je lui dis alors: "Bon okay, je fais le deuxième coté de la route." en souriant, mais je n'y croyais pas vraiment.  Je fis le deuxième coté de la route. Wolfen avait l'air encore plus déterminé. Je fouillais intensément le sable. Le seul plus, c'est que j'avais trouvé un morceau de tissu vert. En bref, rien d’intéressant. J'étais épuisé.

Peu de temps après ma recherche au lieu du kidnapping, beaucoup d'élèves décidèrent de rejoindre une autre île, une île qui se trouvait très loin. J’eus même vent qu'un élève se proposait à faire la traversée des élèves avec son Wailord. C'était tentant. Je me suis décidé d'y aller. Malgré mon épuisement. J'y allais à pied.  Je marchais, accompagné seulement de mon Caninos. Je marchais, je marchais, je marchais. Dans le sable, sous la chaleur horrible de Cobaba. Tout ça, m'apprendra à avoir des insomnies. Si seulement j'avais pris un minimum de repos, ces derniers temps. J'entendais les aboiements de Wolfen résonner dans ma tête. La chaleur du soleil me donnait l'impression que ma nuque fondait. J'étais vraiment mal et épuisé. J'avais parfois l'impression de tomber pendant quelques secondes. C'était horrible comme sensation. Une fois à ce niveau là de fatigue, je ne réfléchissais plus. J'avançais en ligne droit, les aboiements de Wolfen se faisaient plus lointains. Je ne savais même plus où j'étais. Décidément, Cobaba c'est pas du tout le même climat qu'à Vergazon.

Le ciel es étrangement vert, le vent souffle sur mon visage, je suis relaxé. Mon Caninos ne s'arrête pas d'aboyer. Je lui dis de se taire mais il n'arrête pas. Je vois au loin un Wailord. Je cours le rejoindre. J'ai l'impression d'être bien plus en forme qu'il y à deux minutes. Peu importait. Je courrais voyant le dresseur du Pokemon marin qui m'attendait. Je le rejoignis et il me fit monter. Une fois sur la bête, on décampa de Cobaba pour rejoindre l'île avec les autres. Wolfen aboyait depuis la rive, mince ! Je l'ai oublié ! Le dresseur me dit que ce n'est pas grave, qu'il m'attendra, que pour l'instant on devait sauver les autres. Je fit "oui" silencieusement de la tête. La mer avait des teintes blanchâtres. C'était vraiment bizarre, l'eau était vraiment comme ça ici ? Peut-être qu'il y avait un banc de corail blanc. Je m'en fichait un peu pour le moment, ce qui m'importait, c'était de retrouver les autres. Une fois arrivé sur l'île, le paysage était différent. Il y avait de la neige partout, c'était vraiment trop étrange. Je ne comprenais plus trop. Mais j'avançais, cherchant les élèves. Le Wailord et son dresseur avaient disparus eux aussi. J'avais été piégé par les kidnappeurs ? J'étais devenu fou ? Que se passait-il ? J'avançais en ligne droite. La neige n'était pas aussi froide que j'aurais pu le penser. Il faisait juste frais, comme dans une pièce avec la climatisation, comme un calin avec un Pokemon de type glace. C'était à la fois étrange et si réel. Tout me paraissait logique, c'était choquant. J'avançais et le spectacle que je vis me glaça le sang. Tout les élèves étaient blessés, je voyais des élèves et des Pokemon à terre. Je courus pour les secourir. Dans ma course, je sentis mes pieds s'enfoncer dans la neige. De la neige mouvante ! Mais qu'est-ce qu'il se passait ?! Et pendant que je m'enfonçais dans la glace, j'entendis l'aboiement de Wolfen.

"Ah, tu es enfin réveillé." me lança l'infirmière Needle. Je demandais où j'étais, avant de voir d'autres élèves dans la pièce. J'étais dans un lit d'hopital. Il faisait jour, mais on aurait dit qu'il était le matin. Je compris que j'étais à l'infirmerie. Je regardas l'infirmière, malgré son regard effrayant. J'avais besoin de savoir quel jour on était. Elle me répondit alors que je m'étais évanoui et qu'un des dresseurs m'avait retrouvé en entendant les aboiements de Wolfen. Je tournas le regard vers mon Caninos et le remercia. L'infirmière m'informa alors que cette fois, elle n'allait pas me punir. Je méritais une sale correction pour avoir négligé mon sommeil, d'après elle. Cependant, vu les événements récents, le fait de savoir que j'avais dormis pendant toute la durée des interventions était sûrement une plus grosse souffrance. Je me suis alors mis à la regarder, lui demandant ce qu'il s'est passé. Elle me répondit alors: "Pendant que tu ronflais dans un lit douillet, tout les élèves se sont épuisés pour sauver leurs camarades. Ils sont tous revenus plus ou moins sains et saufs.", ce qui me fit sourire. Je suis sortit du lit en courant et en criant: "Ils ont réussis !", avant de me faire attraper la jambe par Mine le Noacier. L'infirmière eu un grand sourire avant de dire: "Oui, ils ont réussis, et toi, tu pensais que j'étais sérieuse quand je te disais dispensable de punitions ?".
Bref, voila comment j'en suis arrivé là. Au final, les élèves ont été sauvés, et moi, même si je viens d'arriver, même si je ne les connais presque pas, je suis heureux de savoir que mes futur amis sont sauvés. Et bien, c'est ainsi que ce termine cette histoire, les humiliations et la souffrance qui vont arrivés après la dernière phrase de l'infirmière, je préfère les garder pour moi. Bravo vous tous et.... WHOAAAA !

HRP:
 
Kaeko D. Riviera
Kaeko D. Riviera
Région d'origine : Kanto
Âge : 19
Niveau : 47
Jetons : 408
Points d'Expériences : 1230
Adulte Larbin de l'Etat
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Sam 8 Aoû - 13:56

Ne pas perturber ce moment, non personne ne le devait. Il s'agissait d'un passage obligé dans les films cucul à l'eau de rose des toilettes qu'on ne gâchait jamais et ce n'est pas maintenant qu'on allait déranger les deux dresseurs. La demoiselle pouvait enfin se réfugier dans les bras de quelqu'un, laisser ses sentiments réels transparaître et les exprimer au grand jour. Les larmes inondèrent ses yeux violets, ne les retenant aucunement, heureuse, elle était si heureuse. Le temps avait filé à une vitesse prodigieuse dans sa petite cellule. La bleue avait été d'un égoïste sans nom, ne pensant en soit qu'à elle et ses médicaments. En même temps si elle ne les prenait pas, elle mourrait en quelque sorte. La peur n'était au moins pas présente en elle, la préfète savait pertinemment que le stratège de son cœur allait la retrouver par tous les moyens possibles, elle lui faisait entièrement confiance. C'est beau l'amour n'est-ce pas ? Mais malgré cette excessive confiance, sa présence lui avait bien trop manquée, ses cheveux verts, ses yeux pétillants, ses attitudes imprévisibles, tout, tout lui avait manqué. Kaeko ne voulait plus le lâcher, ne pouvant plus le voir loin d'elle désormais. Ce baiser, elle était incapable de l'arrêter, laissant ses pulsions prendre le dessus, ne cherchant qu'à enfin les libérer, telle une offrande sur un plateau d'argent. Lui et elle, personne d'autre et encore moins les rouages en mauvaise position, un Nutty et une princesse de la puissance devant eux. Le soucis c'était la pièce dans laquelle se situait la bleue, elle ne se rappelait pas avoir bougé de la cellule pourtant. Avait-elle encore fait une crise de somnambulisme comme lors de sa rencontre avec Ruby ? Sûrement, mais ça n'avait plus la moindre importance les événements l'ayant menés à ce point puisqu'elle était avec Seth.

Cependant tout bon moment a forcément une fin, il fallait aller chercher les Pokémons de l'étudiante qui l'attendaient sûrement avec ferveur. Ne voulant tout de même pas se décrocher de la personne dont elle était folle amoureuse, miss Riviera s'accrocha au T-shirt du vert en lâchant un timide :
« Tu ne me laisseras pas, hein ? » elle leva ensuite ses yeux humides vers le stratège qui lui prit les mains tout en serrant fort comme s'il ne voulait plus jamais la perdre ou sentir la présence de la bleue loin de lui. Tout ses doutes s'envola et elle se rapprocha alors un peu plus du Phyllali pour sentir ses pulsions cardiaques battre à l'unisson avec les siennes. Affreusement rouge carmin, elle baissa les yeux pour contempler le sol en piteux état après un tel combat bourré d'epicness everywhere. Quant à Karnak, qui semblait être le grand oublié, il avait cessé de pleurer, se contentant de tournoyer autour de sa dresseuse et feulant sur Seth qui le lui avait volé, en quelque sorte. Entendant alors les divers cris que poussait le spectre, la Mentali, bien que très gênée par la situation, releva ses pupilles améthystes vers le Tutafeh avant de lui sourire timidement. Elle posa ensuite son doigt sur sa bouche et émit un « chuuuut » comme si elle lui confiait un secret. À cela, le Pokémon se mit à sangloter avant de se blottir contre la demoiselle qui posa alors sa main libre sur sa tête. « Tu m'as aussi manqué, Karnak, tu garderas ce moment pour toi, n'est-ce pas ? » finit-elle, ses joues toujours teintées de rouge. Pourquoi lui dire ceci ? Vous imaginez si Gollum, Tomberry ou Omega apprenaient la nouvelle ? Ils allaient déferler une salve d'attaques spectres sur tout être vivant ou ayant un semblant de vie. Surtout le Ténéfix et le Spiritomb, ils allaient obligatoirement s'attaquer à Seth. Mais euh pourquoi madame la narratrice, c'est idiot c'est Seth qui a sauvé Kaeko de euuuuh l'autre Kaeko. En effet lecteur lambda (qui lit les rps et pas que les résumées comme moi /PAN/), c'est le cas, et justement, c'est cela qui ne convient pas. C'était leur job de protéger la miss, pas ce fieffé malandrin (restons fleuri dans le jargon des Pokémon, surtout que je ne peux insulter le stratège … Ahem). D'où le fait de ne rien révéler aux autres même pour des cookies.

Seth répondit ensuite, lui indiquant ce qu'elle savait déjà, qu'il fallait y aller. Rien de plus. Le cœur de la bleue manqua un battement. Elle n'avait pas l'envie d'y aller, ses migraines la faisaient toujours souffrir atrocement (vous croyez vraiment que j'avais oublié ce point?) et en plus, ils allaient croiser forcément d'autres rouages et elle n'avait pas le cœur de les fuir ou de regarder le vert les affronter sans rien pouvoir faire de son côté. Elle n'était finalement rien sans ses Pokémons, juste une fille à sauver et bravo tu as fini le jeu tu peux pécho. Non merci, princesse Peach n'est pas le rôle de ses rêves. Une Lara Croft ou une Bayonnetta lui conviendrait beaucoup mieux, forte et indépendante. Dans ses rêveries, la jeune femme ne put voir la maturité du Maganon qui menaça de ses canons les sbires apeurés. Eux aussi n'étaient rien sans moyen de persuasion à savoir les Pokémons. Les TopDresseurs sont inutiles quand ils sont solo, alors que les coordinateurs, Pokéathlète ou scientifique n'en ont pas forcément besoin, ils en sont totalement indépendants alors que Kaeko, c'était différent. Une larme monta une nouvelle fois, elle ferma alors les yeux pour la faire partir avec fierté. Par la suite, elle se rapprocha encore plus du Phyllali, attirée comme par un puissant champ magnétique.
« On y va, je veux revoir mes amis, Omega me manque... » Dit-elle simplement, suivant son copain qui s'avançait vers la Mastouffe tout en disant que les plans des lieux ont été piraté, ils allaient pouvoir retrouver aisément Traüma et Gollum. Pas le meilleur choix pour la survie du stratège mais soit. La miss se contenta juste d'un hochement de tête, trop d’événements pour son crâne qui allait exploser d'un moment à l'autre. Alors non, avaler tout un stock de Doliprane n'est pas la meilleure solution, tu risques de mourir plus que de guérir cocotte ! En parlant de mort, on dirait bien que ce cher Evans menait sa chère et tendre vers la potence à savoir la princesse type normal. Déglutissant, la bleue la regarda alors en s'efforçant de sourire. Me tue pas s'il te plait. Elle a les yeux revolver, elle a le regard qui tueeee ♫. Semblait dire en ce moment les pupilles de l'immense créature. Par chance, Seth était là pour régler la situation de la malédiction de la demoiselle avec les normaux. Que voulez-vous, ce mot ne fait pas parti de son vocabulaire, comment pensez-vous qu'elle puisse être amie avec des personnes ou des êtres d'un tel type ?

Le vert rendit alors la Pokéball de Karnak à la demoiselle qui sourit alors à son Pokémon avant de se faire aider à monter sur la Mastouffe qui, miraculeusement, ne grondait pas. Tout doux, tout doux, gentille dame.
« Comme au bon vieux, temps ? » Demanda alors la bleue, ne saisissant pas tout parfaitement, on dit merci qui ? [strike]Merci Jackie et Michel[/strik] merci les maux de têtes en train de lui bousiller le cerveau. Quelle idée d'avoir autant de narrateur en même temps hein ? Z'allez la tuer à force de raconter la vie de vos personnages. Ahem, là n'est pas le soucis. Le stratège sortit alors ce cher Manu Chaho pour une raison qui échappait totalement à la spécialiste spectre. Il lui demanda alors de faire 'attaque rugissement, perché sur le crâne de la Mastouffe. Wait, what ? Pourquoi le plafond semblait-il se rapprocher de la jeune femme ? Oh rien de bien méchant, juste un Pokémon en train d'invoquer l'eau... Que ? C'est alors qu'Himiko se mit à utiliser surf, déambulant avec une aisance dans les couloirs, démolissant sans vergogne les sbires sur son chemin. Peu rassurée, Kaeko s'agrippa encore plus à la taille de son aimé. Certes pour s'accrocher mais aussi et surtout pour rester coller à lui rrrr.
« N'en rajoute pas une couche la bot. » Fit-elle entre ses dents, ne pouvant faire plus de commentaires à cause de la fièvre. Via ce moyen de transport, ma foi, fort rapide, le couple arriva assez rapidement à la première chambre forte contenant deux des Pokémons de la miss : son Lewsor et son Ténéfix que Seth adoraiiiit. Ahem. Le jeune homme aida poliment sa moitié à descendre de la princesse, la laissant ouvrir d'elle-même la porte. Personne ne semblait avoir encore libéré ses Pokémons dans le secteur. Soupirant, la demoiselle posa son front contre l'acier froid de la porte blindée comme pour tenter de calmer sa migraine toujours autant lancinante.
« Karnak, peux-tu t'en occuper s'il te plaît ? » demanda-t'elle avec un piètre sourire. Pardon, son état s'était amélioré ? Que vous êtes naïfs, c'était un effet temporaire dû à l'adrénaline et aux hormones, rien de plus. Et non, de tels maux ne partiront pas si facilement que Darya s'est envolée. Le spectre dévisagea quelque seconde sa dresseuse avant de pénétrer dans la salle fortifiée. Au bout de quelques secondes, un cliquetis sonore retentit. La porte s'était ouverte, le spectre en ressorti alors en pleurant, comme d'habitude.

Soupirant de soulagement, la demoiselle décolla le visage de l'acier avant de pénétrer dans la pièce, se tenant sur les parois pour éviter de trop tituber et de lamentablement se vautrer sur le sol. Elle repéra alors les Pokéballs de ses compagnons qu'elle libéra le plus vite possible. Ne comprenant pas vraiment où elles étaient les créatures se regardèrent avant d'observer Kaeko qui s'accroupit devant eux avant de les enlacer de toutes ses forces.
« Désolée, je suis terriblement désolée de vous avoir laissé ainsi Traüma et Gollum, plus jamais je vous laisserais dans un endroit pareil, je vous le promet ! » Fit-elle, les serrant tout deux bien fort, faible, elle était faible, bien trop faible pour protéger ses amis de toujours.

Elle se releva ensuite à la suite de cette étreinte, bien trop heureuse d'avoir retrouvé deux de ses alliés, elle contempla ensuite la pièce, des Pokéballs scellés. Ne cherchant pas à comprendre plus longtemps, la miss renversa toute les sphères sur son passage, libérant ainsi les créatures à l'intérieur. Elle s'adressa ensuite à eux :
« Retrouvez vos dresseurs si vous le pouvez, sinon restez à les attendre ici. Au moindre sbires, attaquez à vu ! » leur dit-elle avant de retourner vers Seth, toujours en se tenant au mur, la tête tournant toujours un peu plus.
« Je te suis, pardon d'avoir traîné, je ne me sens pas vraiment bien. » Elle lui fit alors un sourire maladif avant de prendre sa main. « Ne t'en fais pas, ce n'est pas contagieux. » Dommage, une épidémie de zombie schizo' ç'aurait pu être drôle à écrire, m'enfin. Le petit groupe continua alors à pied, guidé par Seth, ils se dirigèrent vers l'étage moins cinq afin de récupérer Rex et Feldspath. Que deux ? Oui et alors ? La majorité de l'équipe de la demoiselle se situe à l'étage moins deux. Or qu'est-ce qui est plus près de l'étage moins quatre ? Si vous avez dit moins deux, je ne peux plus rien pour vous à part vous demander de retourner en primaire.

Rien de bien notable pour le voyage, Gollum n'a essayé de tuer que deux fois seulement Seth, ce qui est un record, Karnak s'empêche de pleurer et Traüma ayant trop la flemme de marcher se fait porter par une topDresseuse manquant plusieurs fois de tromper Seth avec le sol. Ils réussirent tant bien que mal à arriver devant la salle contenant Rex, le Girafarig cependant, des étudiants semblaient déjà être passé par cette voie. La porte métallique était en un piètre état et il y avait partout des traces d'une lutte acharnée. Ça ne devait pas être du propre. Cependant ce désastre inquiéta grandement la préfète qui se précipita alors à l'intérieur, et qui dit précipitation dit chute inexorablement. Elle tanguait déjà pas mal juste en mettant un pied devant l'autre alors imaginez ce que cela donne lorsqu'elle accélérait le rythme. Se relevant avec bien du mal, elle fut rassurée en voyant la safari ball de son premier compagnon attrapé. Elle s'en saisit alors, le libérant de cette prison sphérique. N'attendant même pas que le double-type s'habitue à ce nouveau décor, la miss lui sauta au cou.
« Rex, mon cher Rex, tu es vivant, tu vas bien, c'est ce qui compte. Pardon aussi, je suis inexcusable de tous vous avoir laissé dans un si terrible endroit ! » Elle termina sa phrase en reniflant avant de se redresser en se tenant à l’encolure du psy qui la mâchouilla alors. Sa façon de dire qu'il était lui aussi ravi de la revoir. Il l'aida alors à avancer vers ce cher Seth qu'il salua par un mouvement de tête.
« J'imagine que c'est toi qui l'a aidé à nous retrouver ? Elle n'en est pas capable seule alors je te remercie humble stratège. » Fit le Pokémon mentalement au Phyllali tandis que Kaeko subissait une énième attaque de migraine. Ça n'en finira donc jamais ? Gollum était en train de bouder dans un coin au retour de la demoiselle près de lui, il avait encore raté un combo-griffe contre Seth et ça commençait sérieusement à l'agacer. Brave bête ce petit n'est-ce pas ?

Prochaine étape, récupérer Feldspath qui se situait non loin de la chambre forte type terrestre. Même cinéma de la part de la miss qui se confondait en excuses devant son Pokémon qui ne saisit pas immédiatement la dangereuse situation dans laquelle ils étaient embourbés jusqu'au cou. Alors oui je résume mais ça fait deux heures que je suis dessus et je vous avouerais que j'en ai ras la casquette d'écrire la même chose (oui oui je suis une personne calme pourquoi ?)
« Narratrice, si tu pouvais éviter de dire ça, ma tête t'en remercie.. » fit la bleue, voyant de plus en plus flou, les couloirs blancs semblaient tanguer comme si elle était sur un bateau, ses Pokémons se clonaient et Seth était en triple exemplaire (non pas de blague dessus, vous vous l'êtes faite vous même intérieurement). Bref, téléportation vers le sous-sol moins deux, la chambre forte la plus proche ? Celle des aquatiques selon ce cher Seth, suivons le gaiement chers vous, hein Kae ! Kae' ? Urf, elle allait si mal que c'étaient Rex et Feldspath qui la maintenaient debout. Pauvre petite, être kidnappée ne te va pas bien au teint, tu ressemblerais presque à un fantôme. Mais là n'est pas la question. La miss devait tenir, ne serait-ce que quelques minutes de plus pour récupérer tous ses amis de l'au-delà (obscure référence s'il en est).

Une fois Alpha, son petit Grenousse retrouvé, elle voulut repartir chercher le reste de sa petit troupe dont Omega, dont (répétition, désolée pas de synonyme en stock) la présence continuelle commençait à vraiment manquer à la spécialiste type. Cependant, rien ne se passe jamais comme prévu n'est-il pas ? Tandis que le petit type eau soufflait des bulles sur sa dresseuse pour la garder éveillée, des policiers commencèrent à affluer dans les souterrains ramenant avec eux un maximum d'élèves vers l'extérieur. D'eux d'entre eux se dirigèrent vers le petit groupe de Seth et Kaeko.
« Les enfants, rah mais vous êtes fous de vous être aventurés ici ! Venez on vous raccompagne ! Mademoiselle ? Vous allez bien ? Carlson, viens m'aider ! » Fit l'un des deux hommes alors que son acolyte s'avançait vers la Riviera junior.
« J'arrive Coolson, oh ! Il faut apporter des secours vite, sûrement une des enlevées, merci mon garçon de l'avoir aidé maintenant on s'en charge ! » Répondit le second. Kaeko, quant à elle n'avait rien compris de ce que disait ces messieurs, ils auraient pu parler de donner un Giratina aux élèves de l'académie de Lansat qu'elle n'aurait pas réagi non plus. Tout ce qu'elle put saisir c'était que s'ils leur venaient en aide, elle ne pourrait pas retrouver son meilleur ami et ses coéquipiers d'un autre monde. Elle regarda alors Rex et Traüma avant d'hocher juste la tête. Où voulait-elle en venir ? Et bien c'est simple, ce sont des psy et que font ce type de Pokémon ? Ils lisent dans les pensées en effet. La question alors et que pensait la préfète ? Oh juste d'aller libérer sa troupe à sa place tandis qu'elle trouverait un moyen de semer ces policiers à deux balles. Qui avait-elle pour l'aider ? Quelle stratégie entreprendre ? Réfléchir ? Impossible, elle n'avait que deux choses en tête, Omega et Seth. Et accessoirement ces punaises de migraines qui l'assaillaient sans cesse. Les deux Pokémons partirent alors rapidement tandis que les hommes haussèrent juste les sourcils, ne comprenant pas le pourquoi du comment.

Par chance, ce fut le vert qui agit à sa place pour tenter de fuir les poulets. Hélas, ils n'étaient pas de simples flics, oh non, ils sortirent alors un Grahyéna ainsi qu'un Démolosse tout en demandant aux adolescents de se calmer. Rien à faire, ils voulaient simplement les ramener ? Et puis quoi encore, ils n'ont rien fait maintenant, les jeunes pouvaient très bien se débrouiller sans eux, comme ils l'ont toujours fait au cirque des boulons, lors de l’enlèvement et maintenant, dans la base des rouages.
« Laissez nous, t-t-t-t-tranquille. » Fit la jeune femme péniblement. Les policiers la regardaient alors avant de répondre :
« Mais voyons nous ne vous voulons pas de mal mademoiselle, regardez votre état, on va vous aider, rien de plus.. »
Un rictus malsain s'afficha alors sur le visage cadavérique de la Mentali, elle n'arrivait plus à distinguer le faux du vrai, ses pensées se mélangeant pour donner à son cerveau des idées aussi bordélique que la narration de ce post. Et si c'était des rouages cachés ? Qui l'indiquent ? Hein ?
« Laissez... Nous... TRANQUILLE ! » Finit-elle en hurlant, alalala, ce n'était peut-être pas une bonne idée d'avoir fait partir Darya, elle arrivait mieux à canaliser la douleur de tant de narrateurs présents. La bleue avait plus de mal, en même temps, tellement de choses c'était passé en si peu de temps, elle gardait trop de sentiments négatifs en elle, ça ne pouvait que faire du mal. N'en pouvant plus, en un dernier regard noir, la dresseuse commit un acte stupide à savoir : attaquer les policiers juste en leur demandant de partir.

En effet, Omega bouillonnait de rage de n'avoir rien pu faire dans sa Pokéball pour venir en aide à sa meilleure amie et son cri d'au secours le rendit encore plus frustré. Plus jamais, oh non plus jamais il ne la laisserait seule, plus jamais. Dès qu'il fut libéré, il s'était empressé de localiser sa dresseuse avant que Traüma ou Rex ne lui disent quelque chose ou que ses autres camarades ne soient libres à leur tour. Il ne pouvait plus tenir loin de Kaeko, c'était bien trop. Un excès de rage intérieur le força à attaquer les Pokémons des policiers dès qu'il les vit trop proches de SA meilleure amie. Comme dirait un Ginji devant un affamés : pas touche à ma bouffe, un Omega dit la même chose : PAS TOUCHE A MA DRESSEUSE ! Se fichant éperdument du type ténèbres de ses deux adversaires, il fonça directement dans le tas avec coup bas sur ses adversaires qui répliquèrent immédiatement avec morsure et machouille des deux gros chiens.
« Mais il n'est pas bien celui-là ! » Fit le dénommé Coolson. La bleue le regarda alors avec toute la hargne du monde, mais pas autant que son starter qui commençait à vraiment fulminer, il avait tellement de colère suite à sa propre inutilité qu'il se mit à briller d'une étrange lueur violacée. Il semblait hurler de toute part comme pour révéler au monde que jamais plus un tel événement ne se déroulerait devant ses yeux. La lumière éclatante qu'il émanait (paradoxale pour un spectre n'est-il pas?) obligea la Riviera junior à fermer les yeux, évitant de finir à moitié aveugle comme lorsqu'elle se prit flash à la tronche à Pumpkin.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle put constater un brusque changement, elle n'avait plus un Spectrum devant les yeux mais un Ectoplasma. Une, évolution ? Maintenant ? Le moment était bien choisi après tout, leur lien n'avait jamais été aussi fort à ce moment de sauvetage et de frustration épique. Freud devrait être vraiment heureux.
« Omega.. » put seulement constater la demoiselle en mode captain obvious, son double-type blessé, se retourna alors vers elle et lui lança un regard semblant dire, plus jamais, non plus jamais tu ne seras dans un tel état. Elle lui rendit alors un tendre sourire, essayant d'oublier la douleur parcourant sa tête.
« Je peux toujours compter sur toi.. » Il était lui aussi présent, le deuxième « mâle » le plus important de sa vie. C'était l'important, plus besoin de se forcer à continuer, elle pouvait relâcher la pression et s'abandonner enfin. Le spectre hocha alors la tête et se mit alors à attaquer les deux Pokémons, en compagnie de l'entièreté de la troupe de la demoiselle qui rejoint le pays des songes, ne pouvant plus tenir à cause de la fièvre et de ces migraines. C'était fini, oui, tout était enfin fini. Elle tomba alors lourdement sur le sol. Pas de Darya pour la récupérer, non, personne, mais quelle importance ? Tous ses amis étaient en vie, Estelle, Ginji, Ruby, Aileen, Cael, Djelly et Seth. Mais aussi et surtout, sa fière équipe.

HRP:
 


Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 Espeon_la_by_GoldFlareonIntrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 9 Giratina_la_by_GoldFlareon
Potiron
Potiron
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1972
Annonceur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Dim 30 Aoû - 18:16
INTRIGUE
Explications...

Suite à la découverte de la planque de la Team Rouage, les policiers ont procédé à des arrestations en nombre sur l'île Frista, et mis à sac le repaire de l'organisation criminelle.

De tumultueux interrogatoires ont ensuite eu lieux. Mais visiblement, le silence était de mise : muet comme des Magicarpe, aucun membre de l'organisation n'a dit un mot au sujet des plans de la Team, et les policiers ne sont pas plus avancés sur le but de cet enlèvement que sur les objectifs du groupe...

Malgré tout, selon un communiqué de la police de Cobaba, l'un d'eux s'est montré plutôt coopératif. Son pseudonyme au sein de l'organisation est Kobalt. Et en plus d'être le lieutenant de la Team, il se dit être l'initiateur de cet enlèvement en masse ! Mais dans un but des plus personnels : tout cette manœuvre devait lui permettre de... Prendre la tête de la Team Rouage ?

Aspirant à prendre la place du chef, il s'est mis en tête de découvrir l'identité de ce dernier pour le dénoncer aux forces de l'ordre, et avoir ainsi le poste de boss de la Team à sa disposition... Problème : l'organisation a été faite de sortes que l'identité de ses membres soit préservée, et à moins d'avoir recours à la force brute, impossible pour lui de savoir qui se cache derrière le masque du chef de la Team Rouage.

Le lieutenant raconte alors que, grâce à d'anciens rapports trouvés dans les archives de la base (Et désormais introuvables...),  il a appris qu'un certain Monel, chef actuel de l'organisation, a participé en tant que sbire à l'incident du Cirque des Boulons. (Cf : Résumés des intrigues ) Il sait aussi une chose : là-bas, son visage a pu être aperçu par certains élèves et membres du corps enseignant... Grâce à des photographies prises par « Tumbaga » ce soir-là, il put monter un dossier sur les personnes étant susceptibles de connaître le visage de Monel.

Il comptait alors faire subtil : prétexter une visite quelconque à l'académie pour fouiller la mémoire des élèves et des professeurs (à la façon du Doctor Ghost). Mais une idée plus alléchante lui est venue à l'esprit : en kidnappant les élèves concernés, il pourrait fouiller leur mémoire sans contrainte, et révéler l'identité du chef au grand jour, et en le désignant comme responsable du kidnapping, celui-ci verrait les chefs d'accusation à son encontre s’alourdir (Après tout, tout le monde sait que dans le monde Pokémon, pour peu que le chef de l'organisation dise qu'il n'a pas fait exprès, on est prêt à tout lui pardonner).

Kobalt profita donc d'un « voyage d'affaire » du chef pour passer à l'action. Hélas, tout ne s'est pas déroulé comme prévu : les élèves ont fait preuve d'une immense abnégation et ont réussi à mettre en déroute l'organisation, sans compter l'intervention d'un mystérieux inconnu qui a libéré les élèves kidnappés...

Malheureusement, ce fameux Monel est actuellement porté disparu, tout comme une poignée de membre qui est passée entre les mailles du filet. Et les policiers ne purent en apprendre plus de Kobalt : malgré son mépris apparent pour le chef, celui-ci ne veut dire un mot quant aux réels objectifs de la Team, tout comme l'ensemble de ses camarades.

… Pourtant, si certains membres de la Team Rouage sont prêts à enlever des enfants pour un simple conflit interne, qu'en est-il pour un objectif d'une bien plus grande envergure ?...


x.x.x.x.x

Liste des récompenses Bonus Capture :
 

Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   
Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !
Page 9 sur 9
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :