Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Orren Losvrôk
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Sam 4 Juil - 12:24
Orren était en train de parcourir le dortoir des jaunes comme un chef militaire attendant de voir ses troupes. Skoll et Mjolnir à ses côtés, cela ne rendait son air que plus sauvage encore avec ses bras croisés, ses cheveux sombres qui lui tombaient sur le visage et ce treillis militaire associé à un débardeur noir. En fait, il traînait peut être trop avec Aileen et toutes sortes de Pyroli et ça commençait à déteindre sur lui. Le voilà avec un véritable comportement de mini-Jackie masculin. Remarquant cela il tenta légèrement de se détendre et d'arborer un air moins sévère, mais sans succès. Il fallait dire qu'à peine réveillé, son référent lui était tombé dessus, lui disant de réveiller tout les Voltas et de surveiller que ceux-ci partaient bien tous. Le préfet se passa une main sur le visage et poussa un long soupir. Adieu entraînement du matin. Il avait en effet pas eu le temps de partir faire son sport comme d'habitude, et gêner ses habitudes n'était pas la meilleure chose à faire. Il avait envie et besoin de courir un peu, mais non. En plus Killer avait comme à son habitude à elle, fait des siennes. Alors qu'il cherchait à se préparer, la petite créature avait trouvé judicieux de lui chiper sa boucle d'oreille. S'en suivit 10 minutes de course poursuite avec la chatonne avant d'arriver à l'attraper et de lui prendre le bijou. Par Xerneas qu'avait-il fait ?! La petite boule de poil rose s'était donc acharné jusqu'à trouver un partenaire de jeu en la personne de Freya et les deux s'étaient courus après jusqu'à ce qu'il sort de sa chambre avec ses affaires dans une valise et soit prêt à partir.
Mais encore fallait-il réveiller le dortoir... Enfin en fait non. Il fallait croire que bon nombre d'élèves s'étaient déjà réveillés en sachant qu'ils devaient partir ce matin. Orren en profita quand même pour vérifier en allant frapper aux portes des chambres occupées. Bien tout semblait dans l'ordre. Ils quittaient tous l'un après l'autre leurs chambres pour se diriger vers le port et le ferry. Le jeune homme dut quand même taper plus d'une fois dans ses mains pour les faire se dépêcher avant d'aller lui-même prendre sa valise. Mais un jeune faiblard semblait galérer à transporter son paquetage. En effet, pourquoi prendre une si grosse valise pour un si petit gars ?

-Tu veux de l'aide ?

-Je euh... non... pff ça va...

Ne l'écoutant pas plus, Orren claqua des doigts et sa Drakkarmin vint prendre la valise du jeune homme pour la porter. Le préfet jura en regardant l'heure sur son Ipok et poussa le jeune Voltali à courir pour ne pas arriver en retard. Merde ! Voilà le Ferry déjà bien plein... Il devra trouver une place parmi tout ce monde alors, merci à ce jeune écervelé ! Il alla alors s'asseoir dans un coin, bien tranquille. Il avait fait rentré tout ses Pokémons avant de monter dans le Ferry et se posta. Il semblait dormir nonchalamment alors que ses oreilles captaient le moindre son. Finalement il s'assoupit, trop endormi par l'ennui de cette traversé.
Un bon bout de temps plus tard, ce fut le même retardataire qui le réveilla en lui secouant le bras. Mince, il avait dormi ! Il se leva et regarda autour de lui avant de sauter du ferry le plus vite possible pour rejoindre les bus. Là il continua de regarder frénétiquement de droite à gauche. Non... rien... Il ne voyait pas sa petite amie. Il devait l'avoir loupé avec cette course folle de ce matin. Orren rageait entre ses dents, invectivant en grommelant toute personne qui bloquait son chemin. Bon de ce qu'il voyait le premier bus était déjà plein à craquer... Si Celest était dans celui-ci, c'était mort. Par contre le bus 2 semblait peu rempli et les deux autres totalement vide pour le moment. Prenant sa valise avec lui, il profita de sa carrure et de l'insigne dorée sur son torse qu'il avait revêtis ce matin pour avancer sans encombres vers le bus. Soit les élèves s'éloignaient devant son air sombre et impitoyable, soit ils préféraient passer leur chemin devant le préfet des Voltalis, réputés pour être un dracologue et s'être lui même fait attaqué par son Pokémon. Ça devait être un peu un cinglé non ? Il n'aimait pas porter cette insigne dorée en forme de Voltali, mais pour une fois ça avait du bon. Posant ses bagages dans la soute et se dirigeant dans le bus, il fut immédiatement étonné de l'air frais qui y régnait. Cool ! Mais il ne vit nulle part Celest. Avec un air dépité il marcha un peu avant de se laisser tomber sur un siège. Freya et Killer sortirent tout deux pour se poster sur son ventre en ronronnant doucement et il libéra aussi Skoll qui vint se coucher sous les jambes de son dresseur. Il soupira, se demandant si Celest était déjà dans le premier bus. Il demanda alors à son Démolosse de se poster juste devant la rangée où il était assis. Kyubi le reconnaîtra surement.
Caressant les deux petites créatures sur son ventre, Orren s'étonna de voir la Skitty très calme. En effet Killer était habituellement une vraie pîle électrique, pas comme la Coupenotte chromatique qui se comportait plus comme un gros bébé. Mais bien sûr, penser à un malheur et il arrivera ! Killer se réveilla et après avoir baillé, se mit en tête d'explorer le bus. D'abord l'autre siège à coté de son dresseur, puis... Juste derrière eux. Dans un bond agile, elle passa par dessus le dossier pour... qu'un cri retentisse. Visiblement elle avait sauté sur quelqu'un et cette personne s'était légèrement effrayé devant cet assaut soudain. Se retournant vivement, Orren tendit une main pour attraper sa Skitty et s'excuser aux deux personnes. D'abord vers celui qui avait reçu Killer sur les genoux.

-Désolé, elle est parfois un peu dure à canaliser, ça va, plus de peur que de ... Ruby ?....

Tournant la tête avec un sourire amical, celui-ci disparut immédiatement de son visage remplacé par de l'étonnement et un regard presque choqué. Il avait été pris au dépourvu là ! Il chercha à formuler une phrase n'importe quoi pour ne pas continuer à paraître aussi idiot. Machinalement, il porta sa main à son buste, cherchant à vérifier si son badge était droit. Mais pourquoi il faisait ça ?!?

-AHeuh, ben... je suis surpris de te voir euh... ça va ? AH et je suis Orren Losvrôk enchanté, préfet des Voltalis et Spécialiste du type Dragon.

Encore une fois... merci Killer pour cette situation plus qu'hasardeuse. Franchement il avait combien de chances de se retrouver assis devant son ex ?! Et dire qu'il attendait....

*Oh non, c'est un cauchemar non ? Merde, qu'est ce que je vais faire si Celest arrive ?!! Yveltal, pourquoi moi ? Que t'ai-je donc fait ?!*
HRP:
 



Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Ruby L. Jones
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Sam 4 Juil - 13:51
Toujours aussi flatteur dans ses propos, Heath se voulait le plus doux possible. Il faut dire que son stratagème marchait plutôt bien puisque Ruby ne se doutait de rien, discutant tranquillement avec lui comme si de rien n'était. Il fallait néanmoins avouer que des compliments envoyés si naturellement pouvaient bien déstabiliser quelqu'un sans le moindre. La rousse n'y faisant guère exception, bien au contraire, se tut un instant, ne répondant ainsi rien à la première réplique de cousin. Le fait est qu'elle n'avait pas grand chose à y répondre, surtout si c'était pour se fondre en remerciements et paraître plus quiche qu'elle ne l'était déjà. À la place, elle préféra se faire plus attentive à la suite du dialogue, soit les réponses aux longues et pénibles questions qu'elle venait de poser il y a peu. Et un sens, il avait plutôt raison sur un point. Enigma... horde de Dedennes illusoires... cauchemar.

– Eh bien... je peux te dire que t'as pas vraiment raté grand chose, niveau Enigma. C'était plus un enfer qu'une sortie capture, même si certains y ont obtenu un ou deux Pokémon. Tiens ! Cela faisait d'ailleurs une anecdote pour alimenter la conversation. Quoique... Si on parlait d'Ace Salopard Creed, il y aurait beaucoup à en dire, notamment sur sa façon d'être. Il est toujours comme ça, malheureusement. C'est un vrai nombriliste. Même si on finit par avoir raison, il l'avouera jamais. Il croît détenir la vérité absolue et être le meilleur sur cette planète. En bref, un gars qui veut pas admettre qu'il n'est pas le seul sur cette planète.

De la rage ? Un peu. Il s'agissait surtout d'un soupçon de haine puisque Ruby détestait ce prof plus qu'autre chose. Simple instinct Pyrolien ou bien fait avéré ? Plutôt la seconde option. Il est scientifiquement prouvé qu'Ace est un pur enfoiré égocentrique. Quoiqu'il en soit, la rousse soupira, ne souhaitant guère s'attarder sur ce sujet. Après tout, plus on parlait du concerné – que ce soit en bien ou en mal – plus il allait prendre la grosse tête. De ce fait, Ruby accepta volontiers le changement de sujet proposé par son cousin. Au moins, cette conversation-ci allait lui permettre de faire le vieux sage érudit, connaisseur des anciennes mœurs. Elle n'hésita d'ailleurs pas une seule seconde pour faire vieillir sa voix du mieux qu'elle le put.

– De mon temps... Petite reprise d'une voix normale pour ajouter une parenthèse sur "l'année dernière quoi". Cobaba était géniale. On se rendait dans des maisonnettes par groupe de 4 environ... et c'était miiiixte. Et pourtant il ne se passait rien ! On savait contenir nos pulsions, nous. Ahlala, les jeunes d'aujourd'hui, ce n'est plus la même chose... Reprise de souffle. Bah ouais ! C'est épuisant de changer radicalement de voix. Et puis il y avait bien quelques animations comme le grand jeu, un truc un peu farfelu. Et aussi... aaah ! Le bal de promo, oui. Il y avait ça aussi ! Souvenirs, souvenirs...

C'est alors qu'un Skitty vînt se poser sur les genoux de son cousin sans même qu'elle ne comprenne pourquoi. Euh... oui, d'accord. Elle se rehaussa aussitôt après avoir poussé un cri de surprise – rien de bien grave – tentant de faire partir gentiment le Pokémon jusqu'à ce qu'une voix qu'elle connaissait plutôt bien l'arrête en plein milieu de sa tentative. Elle leva immédiatement les yeux et se rendit compte qu'il s'agissait d'Orren. Attendez une  petite minute... Cette boule de poil énergique et rose appartient à Orren ? On parle bien du même Orren, là ? Visiblement, oui. Qui aurait cru qu'un Skitty viendrait s'ajouter à son équipe, comme ça ? Quoiqu'il en soit, Ruby vira légèrement au rouge. Jamais elle ne se serait attendue à ça. Pour une surprise, c'est une surprise !

– Ah euh et bien... oui ça va, je pense. C'est tout ? Il semblerait que oui, pour le moment en tout cas. Ah non ! Il manquait un truc, mais quoi ? La rousse ne tilta pas mais le fit instinctivement malgré tout. Il faut dire que la position actuelle des deux cousins prêtait plutôt à confusion. Aaaah ! Oui aussi, euuuh... Ne te méprends pas, hein ! C'est mon cousin. Oui, voilà c'est ça.

Que d'éléments superflus alors qu'elle aurait pu directement aller droit au but. Désespérée mais surtout blasée de sa propre attitude, la Pyroli fut soudainement prise d'une soudaine envie de facepalm, notamment pour se moquer d'elle-même, mais aussi pour pouvoir se cacher. Quelle honte !

Il ne fallut que quelques secondes au Branette pour se rendre compte de la situation et revenir sur les lieux, d'ailleurs poursuivi par... par un Pandespiègle ? Wait what ? Alors il avait trouvé un compagnon de jeu ? Enfin... jeu à sens unique, si l'on prenait en considération le fait que le spectre narguait le petit panda et passait sans vergogne à travers les sièges pour lui échapper. Au beau milieu de sa course poursuite, il s'arrêta quelques instants pour saluer Orren de son typique et malsain rire pokémonesque, regardant par la suite Heath et enfin Ruby, l'air de dire à cette dernière "moi, j'ai fait mon choix". Bien évidemment, ce petit message crypté ne fut pas encore totalement découvert par la spécialiste type qui pesta de nouveau après son starter.

– Pchhht. Retourne jouer avec le panda, toi !

HRP:
 



Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Sam 4 Juil - 14:20
Les vacances étaient approchaient de plus en plus et la jeune Calliope s'était empressée de préparer toutes ses affaires pour rejoindre  directement sa famille. Sauf que la directrice actuelle en avait décidé autrement. Ainsi, tous les élèves -Callie comprise donc- devaient se rendre sur l'île de Cobaba avant tout départ. Un moyen selon la direction de garder un œil sur eux. Ce petit imprévu ne dérangeait pas plus cela la demoiselle car ce serait l'occasion de faire un peu de voyage avec ses camarades qu'elle avait encore du mal à côtoyer. Elle ne savait pas encore avec qui se mettre lors de la traversée, n'ayant même pas contacté un seul de ses amis. Cael était bien trop occupé avec Eryn, sa petite amie et Calliope le comprenait parfaitement donc, il était inutile de lui envoyer un message. Tout comme Leonidas. Depuis la nouvelle, elle n'avait même osé lui adresser une seule fois la parole, donc ce n'était pas par le biais de la technologie qu'elle le ferait. iPok en main, elle faisait le tour de ses contacts et se rendait compte qu'elle n'en avait pas tellement. Haussant les épaules, elle posait l'appareil sur son bureau en se disant qu'elle verrait bien une fois sur place. L'important était de ne rien oublier le jour J, c'est pour cela qu'elle préparait tout la veille au soir, vérifiant parfois à deux reprises si elle avait bien certaine chose. Happy orchestrait le tout et Hana faisait attention aux traitements de sa dresseuse.

_ Non, ça va ici... Rooooooh ! HAPPY ! Ce n'est pas toi qui décide !

Voilà, la pauvre Givrali avait fini par perdre patience. C'était son seul Pokemon qui réussissait...  Il faillait dire qu'il n'était pas facile à vivre ce Cadoizo. Callie avait beau être douce, il lui arrivait tout de même d'avoir un excès de colère. Après tout, le dicton dit : "méfiez-vous de l'eau qui dort". Et c'est le cas de la demoiselle qui peut se transformer en véritable furie. Soupirant un grand coup, cette dernière plaçait ses cheveux derrière son dos, commençant à avoir un peu chaud. Elle s'estimait cependant heureuse par rapport aux autres dortoirs car le sien se trouvait au nord et avait donc moins de soleil. Une chance ! Et pas que pour la chaleur mais aussi pour le soleil, son "ennemi". Valise bouclée, Calliope la posait au sol en la portant avec un peu de difficulté. Elle fixait ensuite ses compagnons un à un et décidait de leur expliquer ce qu'il allait se passer les jours à venir... Et c'est pendant ses explications que son œuf avait décidé d'éclore. Pas préparée du tout -ou du moins, sur le coup- Callie paniquait. Finalement, tout se passait très bien, le petit Tarsal chromatique était né sans aucune difficulté. Calliope s'occupait de lui pratiquement toute la nuit.

Le soleil se levait doucement sur l'académie. Des élèves étaient déjà levés et Calliope en faisait partie. Selon elle, une dernière vérification s'imposait avant de descendre pour rejoindre le bus. C'est grâce à celui-ci qu'elle arrivait jusqu'au port de l'île Lansat, là où un bateau attendait les élèves de l'académie. Les professeurs étaient présents, encadrant ce grand moment afin que tout se déroule correctement. Calliope filait directement à bord afin d'éviter au maximum le contact avec le soleil qui brillait déjà bien fort en ce début de matinée. Il faillait attendre un petit peu que tout le monde soit présent avant de commencer la traversée. Heureusement, une âme charitable avait aidé la rouquine en portant sa valise pendant que cette dernière s'occupait de la petite Tarsal. Cette dernière se trouvait dans les bras du médecin qui prenait plaisir à la bécoter. Finalement, cela s'avérait être une bonne occupation et l'empêchait donc de s'inquiéter pour faire le voyage avec d'autres élèves. Isolée une fois de plus, ce n'est que quand l'un des professeurs avertissait tout le monde de l'arrivée imminente sur Cobaba que Callie s'empressait de mettre sa crème "spéciale" sous le regard vif d'Hana.

Pied sur terre, il faillait de nouveau grimper dans des bus. Ces derniers allaient emmener toute la troupe jusqu'au village de l'île, là où se trouvaient les habitations. Callie ne faisait pas attention et montait dans le premier bus qu'elle trouvait, rappelant tout ses compagnons dans leur Pokeball. C'est une fois à l'intérieur qu'elle se rendait compte des personnes présentes... Le cœur battant doucement dans sa poitrine, elle venait de croiser le regard d'un ami. Elle détournait soigneusement les yeux car la rouquine venait de s'apercevoir qu'il n'était pas seul. Il était avec d'autres amis, mais aussi avec elle... Tout en détournant les yeux, la demoiselle s'était faufilée à la première place disponible, la forçant malheureusement à se rapprocher plus qu'elle ne le désirait du petit groupe. Et la personne qui attendait derrière ne faisait rien pour arranger les choses car il la poussait presque pour atteindre sa propre place. Impossible de faire demi-tour. A présent assise, la Givrali restait silencieuse, préférant se concentrer sur nouveau né qu'elle tenait toujours dans ses bras, tel un bébé. Se sentant pas très bien, elle se lève brusquement et demande au professeur présent de changer de bus pour une raison totalement absurde : la chaleur. Ce dernier est tellement occupé à autre chose qu'il ne fait pas tellement attention à la requête de son élève. Callie en profite donc pour changer de bus et monter dans un autre, toute déboussolé, juste derrière une autre rouquine et un jeune homme.


Spoiler:
 
Ginji Labelvi
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 19 ans
Niveau : 100
Jetons : 2259
Points d'Expériences : 4118
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Sam 4 Juil - 15:22
Ginji Labelvi
      rp commun



« Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! »


Que du beau monde !

Estelle me répond rapidement qu'elle va bien, mieux même, et qu'elle en a bientôt terminé avec ce plâtre. A la bonne heure ! Puis elle se tourne vers la fille assise juste à côté d'elle pour se présenter, après avoir déclaré ne pas la connaître. D'une voix timide, la parfaite inconnue confirme les propos d'Estelle, se présentant comme étant Kavaï Zeneru, et disant être nouvelle dans cette académie, avant de rajouter que c'est la toute première fois qu'elle rencontre des Pokémons. J'écarquille légèrement les yeux, étonnés.

« -Ah bon ? Jamais jamais ? Bah t'inquiètes ! T'apprendras vite à les connaître. Bienvenue à l'académie Kavaï, moi je suis Ginji Labelvi !  »

Ma phrase terminée, je ne peux m'empêcher de penser à Leonidas. Le rapport ? A son arrivée à l'académie, je ne sais pas s'il avait déjà rencontré des Pokémons, mais en tout cas il les détestait, à tel point qu'il a tenté de se débarrasser de Luné à de nombreuses reprises. Au final, je n'ai jamais su d'où il tenait une telle haine... En fait je n'ai jamais su grand chose de lui... Mais tout ça c'est du passé !

Un jeune rouquin vient alors prendre place à mes côtés, après que son Pijako se soit assis sur le fauteuil adjacent, et me présente ses Pokémons ainsi que lui-même. Je me détourne d'Estelle et Kavaï et me rassoit, Oz se posant sur mes genoux, puis souris au jeune garçon.

« -Ginji Labelvi, ravi de te rencontrer Nath' ! Lui c'est Oz, mais j'ai tout plein d'autres Pokémons bien à l'abri dans leurs sphères. Et je suis à l'académie depuis un moment, c'est étrange que l'on ne soit pas encore croisé... Quoique ton visage me dit vaguement quelque chose... TopDresseur ? Pokéathlète peut-être ?  »

J'accompagne ma parole en tapotant sur quelques unes de mes nombreuses Pokéballs à la ceinture. Oui, j'ai une bien belle équipe ! Et j'en suis très fier. Chaque membre à ses capacités et son importance... Ils comptent beaucoup pour moi !

Nathaniel se tourne ensuite vers Estelle et Kavaï, complimentant cette première, quand, devinez qui débarque... Mister Leonidas ! Le blondinet que cherchait désespérément Estelle sur Enigma  après Allen vient tout juste de faire son apparition dans le bus, s'asseyant dans la seule et unique place centrale, c'est-à-dire tout au fond, à côté de Kavaï.

« -Leo ! Comment tu vas ?  »

Je ne remarque la présence d'Aileen que lorsque celle-ci prend la parole, saluant Nath' et Kavaï, avant de se tourner vers Leo. Mais avant que celui-ci ne puisse répondre, je me lève d'un bond, manquant de faire tomber Oz, et passe devant Nathaniel en m'excusant pour me rendre dans l’allée du bus.

« -Justement Leo'... Faut qu'on cause. Tu viens ?   »

Je toise le Phyllali en plissant les yeux, puis attrape sa main avant qu'il ne puisse répondre. Oz, à ma place, lâche un soupir avant de bondir au sol pour suivre son dresseur. J'entraîne Leo un peu plus loin, derrière une jeune fille rousse qui quitte précipitamment le bus, mais m'arrête vers la moitié du car. Puis je me tourne vers Leo, le fixant droit dans les yeux. Fin les lunettes plutôt

« -Leo. T'étais là lors de la dernière sortie organisée par l'académie sur l'île Enigma ? Bah il se trouve que j'ai passé la nuit avec Estelle là-bas. »

Je me mets à rougir d'un coup, réalisant que ma dernière phrase peut être très mal interprété, avant de secouer la tête vivement.

« -Fin, séparé, hein, fin non, on était tous les deux, mais on dormait chacun de notre côté, tu vois ? J'ai pas dormi AVEC elle, mais pas loin, ni trop prêt, ne va surtout pas croire que... BREF. Là-bas, elle a été tourmentée par quelques hallucinations, et j'ai cru comprendre qu'elle n'a toujours pas tourné la page vis-à-vis d'Allen. Du coup, toi, ta mission en tant que Leonidas Blackhart, c'est de la soutenir, de l'aider à passer le cap, et de bien prendre soin d'elle. Genre en lui donnant des cookies tous les jours, c'est bien ça.  »

Je jette un regard pas du tout discret en direction de la concernée, puis redirige mon attention vers Leonidas.

« -D'accord ? Elle compte sur toi, et je compte sur toi pour qu'elle puisse compter sur toi... Parce qu'Estelle c'est mon amie, et mon amie doit aller bien ! D'ailleurs... Si toi aussi, tu vas mal, n'hésite pas. Plus ça va et plus je réalise que je sais peu de chose sur toi mais... Toi aussi t'es mon ami, d'accord Leo ? Et si par le plus grand des hasards, certains souvenirs d'une certaine période reviennent te hanter, comme Estelle et moi sur Enigma... Tu viens me voir, ok ?.. J't'aime bien Leo, et j'ai clairement pas envie que tu disparaisses à nouveau...  »

Je marque une pose, les yeux baissés, avant de relever la tête en claquant dans mes mains.

« -BIEN ! Retournons voir ta Mentali, elle doit t'attendre.  »

Je double Leo pour repasser devant, et me dirige vers l'arrière du bus. Arrivé, je regarde Kavaï et Nathaniel quelques instants, puis leur fait un mouvement du menton pour les inciter à me suivre.

« -Kavaï, tu veux voir d'autres Pokémons ? Si on va à un endroit avec moins de monde, je pourrai te montrer quelques Pokémons de mon équipe, qu'est-ce que tu en dis ?.. Nath, tu viens avec nous ?   »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.



« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Sam 4 Juil - 21:47
Le jour du grand départ. Alban avait préparé ses affaires plusieurs jours à l’avance. Méticuleux et organisé, il avait dressé une liste de ce qu’il devait emporter. Plusieurs valises avaient été préparées pour être envoyées directement sur Lansat, tandis qu’une, de taille plus modeste, était réservée pour les classes d’été sur l’île Cobaba. Le châtain avait hâte d’arriver. Il était impatient de savoir quel Pokémon on allait lui donner, et de commencer à apprendre. Pourtant, d’un autre côté, plus l’heure de quitter sa famille approchait, et plus il ressentait un petit pincement au cœur. Les échéances étaient toujours douloureuses. Plus il y réfléchissait, et moins il avait envie de se séparer d’Arya, de ses parents, et des Pokémon de la volière. Il ne fallait pas qu’il réfléchisse, mais à défaut de pouvoir se dépenser en gambadant dans les arbres de Cimetronelle, il n’avait plus beaucoup d’autres options. Sa jambe lui faisait toujours office de poids mort. Il pouvait se déplacer, il pouvait la plier, mais il se sentait incroyablement gauche. Comme si ce corps-là ne lui appartenait pas. Cette sensation était pire que tout… Enfin non. Pas pire que la perte de Cirrus, son fidèle Roucarnage avec qui il avait écumé les courses aériennes. Pauvre Cirrus…

Avec un regard empreint de tristesse, il toucha du bout des doigts le ruban bleu pâle qui était posé sur son bureau. Le même ruban qu’il avait attaché autour de son poignet, et que Cirrus portait autour de la patte lorsqu’ils avaient volé pour la dernière fois ensemble. La broche d’Alizée était délicatement emballée dans l’étoffe. C’était plutôt bête, d’avoir fait une prestation d’aussi piètre qualité, alors qu’ils avaient eu sa bénédiction.

- Si les règles de la courses avaient été respectées, nous n’aurions pas perdu… marmonna Alban, en glissant le ruban dans une poche de sa chemise blanche.

Avec des si, il aurait mis Cimetronelle en bouteille. Avec des si, il n’aurait jamais participé à cette course, et Cirrus n’aurait jamais… enfin… il n’aurait pas… Les mots s’étranglèrent dans sa gorge. Alban ravala un sanglot. Ce n’était pas le moment de flancher, il était un garçon après tout.

Son instant de faiblesse passé, il décida de se rendre une dernière fois à la volière avant de prendre le bateau qui le mènerait sur l’île Cobaba. Hoenn ne manquait pas vraiment de jonction avec la mer, mais il aurait un peu de route à faire avant d’arriver à un port. Cimetronelle n’était malheureusement pas vraiment la ville la plus proche de l’océan. Avec un soupir, il sortit de chez lui et s’installa sur la balancelle en bois. Il agita habilement ses mains pour faire descendre cet ascenseur rudimentaire grâce à un système de cordages et de poulies, puis posa pied à terre. Un an après son accident et la fin de sa rééducation, il avait toujours des réserves à grimper à l’échelle de cordes. Ce n’était pas qu’il ne s’en sentait capable, mais plutôt qu’il préférait éviter un mauvais pas et une mauvaise chute. Il n’avait pas envie d’être encore plus diminué qu’il ne l’était déjà. Psychologiquement, cela ne lui aurait pas été possible.

Se dirigeant de son pas claudiquant vers la volière, il poussa les portes battantes de l’établi en bois. Le pépiement des Pokémon Vol le fit sourire, et il s’approcha de chacun d’entre eux pour distribuer caresses et poignées de graines. Ils allaient lui manquer. Mais si Lansat était équipée d’une poste, il serait en mesure de voir certains d’entre eux sporadiquement. Avec un pincement au cœur, il prit congé de ses amis et retrouva sa famille près de leur voiture. Les trois autres Abernaty l’attendaient déjà, les valises chargées, la voiture pleine à craquer. Maladroitement, Alban se faufila dans la voiture et prit place sur la banquette arrière. La voiture s’ébranla et commença progressivement à prendre de la vitesse.

Arya, sa petite sœur, assise à côté de lui, peinait à lui apprendre comment se servir de son iPok. Il avait reçu l’étrange appareil une semaine plus tôt par la poste, et avait tenté de comprendre son fonctionnement, sans grand succès. Au départ, il avait pensé qu’il s’agissait d’un dessous de verre, ce qui avait fait hurler Arya. Malheureusement, la technologie n’était pas son fort.

- Tu envoies des messages avec cette fonction, tu consultes l’heure comme ça, et tu peux passer des appels avec ce bouton, lui expliqua la jeune fille avec impatience, une moue agacée sur les lèvres.
- Pourquoi ne pas simplement envoyer une lettre par la poste ? l’interrogea-t-il en trifouillant les boutons et en ouvrant de petits carrés de couleurs différentes dont il ignorait la fonction.
- Parce que c’est plus pratique. Et plus rapide. Et plus économique.
- Arya… Nous tenons une poste Pokémon. Tu ne peux pas trouver quelque chose de plus pratique, de plus rapide, et de plus économique que la poste Pokémon.
- Tais-toi ou je vais m’énerver.

Alban resta silencieux le reste du voyage, se contentant d’écouter d’une oreille distraite ses parents lui dire à quel point sa scolarité serait géniale en évoquant des souvenirs de leurs jours d’école, et sa sœur tenter de lui inculquer son savoir technologique. Il avait l’esprit ailleurs. Parviendrait-il à se faire des amis ? Il n’avait jamais eu de soucis à s’entourer de gens, parce qu’il avait été célèbre. Mais depuis son accident, on le fuyait. Le regardait avec pitié, dans le meilleur des cas. Les adolescents n’aimaient pas se trainer un infirme. Et Alban les comprenait un peu.

Dans un dernier cahot, la voiture s’immobilisa. Les adieux furent tristes. Déchirants, pour la plupart. Arya semblait avoir fini de bouder, et elle se jeta à son cou pour lui faire ses aux-revoir. Elle bafouilla quelques dernières instructions, avant de disparaître derrière un mouchoir et un rideau de morve. Cette vision fit légèrement sourire Alban, et il lui tapota affectueusement sur la tête avant de grimper dans le bateau, non sans l’aide d’un marin.

Voilà qu’il quittait Hoenn. Doucement, il s’assit sur un banc, s’accouda sur le rebord de l’embarcadère, et ferma les yeux pour sentir le vent marin fouetter son visage. Il aimait cette odeur d’embruns et la violence des courants d’airs de l’océan. Son regard se perdit au loin durant tout le trajet, et en un battement de cil, il fut arrivé sur l’île de Cobaba.

De là où il était, il ne voyait pas grand-chose d’autre que de grands palmiers et une plage de sable fin. Il huma l’air à plein poumons, et eut un de ses rares sourires. Bien différent de l’air de Cimetronelle, celui-ci était plus humide, plus sauvage. Il y régnait tout de même une fragrance de bois et d’arbres, qui lui rappela la maison. Sans s’attarder d’avantages car déjà, les chauffeurs de bus pressaient les élèves, Alban traina sa valise et se dirigea d’un pas maladroit vers le premier bus qu’il vit. Les élèves étaient nombreux dans les parages. Des enfants de 12 à 15 ans se bousculaient les uns les autres en chahutant. Certains avaient l’air de se connaître. D’autres, comme Alban, semblaient plus perdus, moins à l’aise. Peut-être des nouveaux étudiants qui, comme lui, commenceraient les cours par la classe d’été.

Le garçon monta dans le bus, non sans une grimace intérieure. Son genou plié ne lui faisait pas du bien, mais il parvint tout de même à se hisser dans le véhicule. Un grand nombre d’enfants étaient déjà confortablement installés. Il devait faire partie des derniers. Rien de bien étonnant quand on a un genou en compote et qu’on marche comme une retraitée du dimanche. Avec un soupir morose, Alban se dirigea vers deux sièges côte à côte qui n’étaient pas encore occupés. Il passa devant une fille rousse et un garçon aux cheveux d’un bleu électrique assez fascinant, puis s’assit près de la fenêtre. Là, il détendit sa jambe et se massa le genou. Son iPok sonna dans un tintement brusque, et il sursauta. L’écran venait de s’allumer d’un seul coup, et une bulle colorée, comme dans les bandes dessinées, prenait place sur un côté de l’écran.

- Salut, t’es bien arrivé à Cobaba ? (*´▽`*) Papa et maman te passent le bonjour. Donne de tes nouvelles !

Alban soupira et tira un morceau de papier de son sac à dos. Rapidement, il griffonna quelques mots d’une écriture penchée et délicate :

- Salut. Oui je suis arrivé. Dis bonjour aux parents de ma part. Bises.

Il plia ensuite le papier et le rangea dans sa poche, en se rappelant de devoir l’envoyer à sa sœur dès qu’il trouverait une poste sur cette île. Il posa alors sa tête contre la vitre et soupira. Il faisait une chaleur inhabituelle dans ce bus. Bien qu’une brume de provenance inconnue courrait entre les rangs, Alban eut envie de déboutonner sa chemise. Il s’apprêta à réaliser ce geste lorsqu’une fille plutôt jolie mais à l’air dépité prit place à côté de lui. Sans sembler le remarquer, elle s’assit et son visage exprimait une telle tristesse qu’Alban se sentit déboussolé. Mince. Que devait-il faire ? Les conventions auraient souhaité qu’il lui offre un sourire. Ou au moins un salut digne de ce nom. Les commissures de ses lèvres se soulevèrent avec raideur. Bon. Il devait plutôt avoir une gueule à faire peur, ainsi. Abandonnant l’opération « sourire pour redonner le sourire à la jolie fille », Alban opta pour une approche un peu plus dans ses cordes. Avec un raclement de gorge, il tourna son visage inexpressif vers la demoiselle à la longue chevelure, et marmonna à voix basse.

- Heu… bonjour.

Comme première approche, on pouvait faire mieux.

HRP:
 
Heath S. Jones
Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Sam 4 Juil - 22:10
La conversation s'était naturellement déplacée vers mon professeur référent et il ne fallu pas longtemps pour que je découvre l'avis de ma cousine à son sujet. Entre sa scolarité et son dortoir, elle avait amplement eu de temps et de raisons pour ne pas apprécier ce personnage haut en arrogance et elle ne s'en cachait pas, parlant de lui avec une animosité certaine. Au moins voilà un homme qui savait déclencher les passions, c'était admirable en soi et, même si le dresseur avait un grand nombre de lacunes, je ne pouvais m'empêcher de désirer lui ressembler. Enfin, sauf que je serais encore mieux, bien sûr. Nous passames par la suite à un sujet beaucoup plus près de nous, littéralement, et la demoiselle entreprit de modifier sa voix pour narrer son histoire. Parlant de maisonnettes mixtes, elle s'empressa de préciser qu'il n'y s'y passait toutefois rien, car, contrairement aux jeunes de nos jours, ceux de son temps savaient retenir leurs pulsions. Divertis, je me permis un rire, accompagné d'un commentaire qui n'avait rien de méchant, simplement amusé.

- Vous êtes folle!

Et je ris de nouveau, mais ce n'était rien d'extravagant. Juste un rire modeste et contrôlé, comme à mes habitudes, afin de ne pas me montrer désagréable envers mes voisins ou de trop attirer l'attention pour les mauvaises raisons. La demoiselle poursuivit comme si je ne l'avais jamais interrompu, parlant cette fois d'animation et même de bal, de quoi raviver mon enthousiasme alors que je me fis songeur, un rictus malicieux au coin des lèvres.

- Un bal, ce serait si plaisant. Je n'aurais qu'à me trouver une cavalière et...

Et un félin sauta sur moi, poussant la rousse à lâcher un petit cri d'effroi tout en s'éloignant de moi, par réflexe. Le sourire un peu plus sincère maintenant, je caressai l'animal.

- Ce n'est pas ce que j'avais en tête, mais c'est si gentiment demandé.

Le plaisir fut toutefois de courte durée puisque la main de son maître vint récupérer la skitty. Je saluai d'ailleurs cette dernière d'un subtile signe de la main, comme lui souhaitant un au revoir silencieux, toujours aussi joueur qu'à mes habitudes. Bye bye. Se confondant en excuses, le jeune homme en question tenta de se justifier, jusqu'à s'interrompre, ayant visiblement reconnu ma cousine. Oh? Voilà qui était intéressant. Comme il semblait désemparé, mal à l'aise, portant la main à son insigne comme s'il avait eu besoin de se rassurer dans cette rencontre inattendue. Ses vêtements étaient ceux d'un homme actif, sa chevelure celle d'un homme volontairement négligé. Il paraissait plus solide que moi, probablement plus vieux, mais bien moins sophistiqué. Il était beaucoup plus près de la rousse que de moi.

L'inconnu demanda alors à ma cousine si elle allait bien, avant de vraisemblablement me remarquer et se présenter. Orren Losvrôk, spécialiste des dragons et préfet des Voltalis. Ça, j'aurais pu le deviner, vu la façon dont il s'était acharné à replacer son insigne. Je le jaugeait toujours de mon intense regard cyan, tentant d'analyser la situation, lorsque ma compagne de voyage lui assura qu'elle allait bien, avant d'ajouter directement que j'étais son cousin. C'était donc ce genre de relation là. Sauf que le malaise était trop grand. Est-ce que cela avait été ce genre de relation là?

- Heath S. Jones, Noctali, topdresseur. Tout à fait enchanté.

Dis-je simplement d'un sarcastique ton de velours, l'air de le narguer un peu, pour être certain qu'il me remarque et me regarde, sans me départir de mon sourire, jamais. Même le starter de la spécialiste des spectres m'en jeta un regard désaprobateur, pour mon plus grand plaisir. Néanmoins, cela ne me suffisait pas, je n'aimais pas être tenu à l'écart ainsi, je n'aimais pas ne pas savoir, ne pas avoir toutes les cartes en main pour influencer la situation dans un sens ou dans l'autre, selon mes caprices et envies. Ainsi, mes lèvres ne quittèrent pas leur ravageur sourire, mon perçant regard aux reflets d'eau claire ne quittèrent pas non plus le Voltali alors que ma voix s'élevait de nouveau en maints accents de miel, laissant transparaître ici et là les éclats d'un acier froid et tranchant.

- La présence de ce jeune homme vous importune t-elle, ma précieuse cousine? Je n'avais jamais vu pareil trouble en vos yeux auparavant, peut-être le coupable mérite-t-il d'être éconduit?

Mais bon, j'imagine qu'il est inutile de vous mentir. Je n'en avais rien à faire et j'espérai encore que je n'aurais pas besoin de me mêler de ça, mais les actes comptent plus que les mots et si, dans quelques mois, elle avait le souvenir d'avoir été défendue par ma personne, peut-être cela compterait-il pour mes projets d'avenir? Espérons juste que je ne perde pas mon temps.


Spoiler:
 


Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 2XQIIntrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 Miniat_6_x_087Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 2XQKIntrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 2XQLIntrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 2XQMIntrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Marie R. Uana
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 19 ans
Niveau : 41
Jetons : 2635
Points d'Expériences : 1078
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Sam 4 Juil - 23:41
Des vacances qui démarrent sur des chapeaux de roues
rp commun


« -... Hmm. »

Marie fixait l'horizon, pensive. Les bras croisés, adossée contre les parois d'une cabine, la Mentali contemplait la vaste étendue d'eau qu'est l'océan en se remémorant les quelques souvenirs que lui avait laissé cette première année à l'académie. Et le bilan était... Plutôt mitigé. Certes, la jeune fille avait pu faire un grand pas dans le remboursement de sa dette, mais ses camarades de dortoir lui laissaient un goût plutôt amer dans sa bouche, et certains souvenirs ne sont pas des plus agréables, que ça soit la nuit du vol de la Team Rouage, ou l'abandon sur une île lors d'une sortie capture.

Alors pourquoi rester dans cette académie ? C'est bien vrai cela, qu'est-ce qui retenait Marie ? Après tout, ce n'était clairement pas son mariage arrangé avec la famille De Mauroy qui la poussait à rester ici. Le jeune promis n'avait donné aucun signe de vie depuis la Saint Valentin, et Marie craignait que le baiser offert dès leur première rencontre ne l'ait refroidi. Et si elle n'était même pas capable de faire ce que sa famille lui demande, c'est-à-dire se fiancer, alors que tout était déjà arrangé, ne risquait-elle pas de se faire rejeter, une fois de plus ? Pourquoi ses parents adoptifs ne l'avaient-ils pas rapatrié à Kalos ou à Almia ? Et pourquoi, au fond d'elle, n'en avait-elle pas envie ? De toute façon, Marie ne se faisait aucune illusion : si elle devait quitter la Pokémon Community, ce ne sont pas ses faux-parents qui l'accueilleraient à bras ouverts. Où pourrait-elle se rendre, alors ? La Ranger n'en avait absolument aucune idée. Sa première action serait probablement de se rendre dans la base Ranger de Véterville mais... Voudront-ils d'elle ? Après tout, elle les avait abandonné pour se rendre ici, et absolument rien ne garantissait qu'ils prendraient encore soin d'elle comme ils avaient pu le faire autrefois...

Le cœur de Marie se serra. Mais alors... Où était sa place ? Les filles de son dortoir, voir la quasi-totalité des élèves de l'académie, la détestaient, ses parents adoptifs ne voulaient plus d'elle, et les Rangers de Véterville n'avaient absolument aucun intérêt à s'encombrer d'une Ranger en formation. Pour la première fois de sa scolarité, la Mentali vint à s’inquiéter de sa relation avec les autres : si elle n'avait nul part où aller, que deviendrait-elle ?...

Marie fut tirée de sa rêverie par l'arrivée du ferry sur Cobaba : là voilà de retour là où tout avait commencé. Son fourre-tout sur l'épaule, une petite valise tirée par la main, la Mentali descendit du  moyen de transport maritime pour inspecter chacun des bus se trouvant devant elle. Elle haussa rapidement les épaules, mit sa valise dans l'un d'eux, et grimpa à son bord.

A l'intérieur, elle fit un rapide tour d'horizon. Il n'y avait pas encore de Mentali à l'intérieur du car, ce qui rendit Marie plus confiante. Peut-être que sa mauvaise réputation ne la suivra pas jusqu'ici ? L'espace d'un instant, elle voulut s'asseoir à côté d'un élève dont la place adjacente était vide, mais se ravisa rapidement. Elle avançait le long des sièges, en pensant à chaque instant qu'elle pourrait s'asseoir à telle ou telle place, mais à force d'hésitation, elle finit par arriver au fond du bus où elle fut contrainte de s'asseoir.

Elle prit place sur le fauteuil du milieu, refermant sa main sur la bandoulière de son sac-à-main. Elle ne pouvait pas continuer comme ça. Pourquoi n'arrivait-elle pas à se faire d'amis ? Qu'est-ce qui n'allait pas avec elle ? Il y avait bien eu Faith ou Kyan avec qui elle était parvenue à avoir une relation amicale, mais guère plus. Surtout que les deux concernés avaient disparu du jour au lendemain de la Pokémon Community. Mais... Cela prouvait bien qu'elle pouvait se lier à d'autres personnes de son âge, non ?

Marie plissa les sourcils. Ce n'était pas en attendant bien sagement qu'elle pourrait faire de nouvelles rencontres. Mais elle n'allait tout de même pas s'asseoir auprès du premier inconnu et commencer à lui faire la discussion !... Surtout que, niveau discussion, Marie était très limitée.

Elle soupira, son regard plongeant dans son fourre-tout. Quelques Pokéballs étaient visibles tout un haut du tas d'affaire réuni dans ce sac. Doucement, Marie attrapa deux de ses Pokéballs, à savoir celles de son Mangriff et de son Séviper. Elle n'avait jamais fait se rencontrer ses deux Pokémons sont but étant d'étudier la réaction du Mangriff nouveau-né pour voir si la haine opposant ces deux espèces de Pokémon était héréditaire ou non. Peut-être pourrait-elle essayer dans l'immédiat ?... Non, c'était insensé, il fallait faire ça dans les bonnes conditions, et un bus avec des élèves n'était clairement pas adéquat pour cela. Elle ne ferait qu'attirer l'attention, et...

Marie releva la tête. En voilà une bonne idée... Il lui suffirait de dire qu'elle avait fait cela involontairement, et elle ne devrait pas subir de blâme. Après tout, elle avait bien fait en sorte de tenir séparés les deux créatures depuis plusieurs mois déjà, pourquoi croirait-on qu'elle les ait volontairement relâchés maintenant ?... Elle avait lu de nombreux romans, et à chaque début, l'héroïne faisait toujours une action maladroite qui l'amenait à rencontrer de futurs amis... Oui, Marie avait passé sa vie dans les bouquins, et certes cela lui avait apporté de nombreuses connaissance, mais cela lui laissait aussi une perception du monde pour le moins... Étrange. Pensiez-vous vraiment qu'elle était comme ça de nature ? Et bien non ! Vivre reclus a son lot de conséquence...

Lentement, elle répartir les deux Pokéballs dans ses deux mains, et amena son bras droit au sol, où elle fit rouler une première Pokéball un peu plus loin. Puis elle lâcha la deuxième juste devant elle, les deux Pokémons sortant en même temps de leur sphère. Sephiran, le Mangriff, se trouvait face à Sully, la Séviper, cette dernière étant juste devant Marie. Les regards des deux Pokémons se croisèrent directement, et aussitôt, la Séviper se jeta sur Sephiran en dévoilant les crocs.

Dans un jeu d'acteur médiocre -entendez par là une voix platonique-, Marie se gratta l'arrière du crâne pour paraître gênée.

« -Oups. Quelle maladroite...  »

HRP:
 


© Mzlle Alice.



« Ne vous avisez plus de risquer votre vie pour la mienne. Du moins… Tant que je n’aurai pas fait de même à votre égard. »
Stella Douglas
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 18 ans
Niveau : 38
Jetons : 1642
Points d'Expériences : 1142
Adulte Apprentie Gardienne
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Sam 4 Juil - 23:48
Il cours il cours le panda, le panda du bus n°2. Il bondit il passe sous les sièges et il n'y va pas de main morte. Il a même plusieurs fois tenté de passer à travers les sièges et le sol aussi, mais sans succès bien sûr. Hm il a beau encore être très jeune et bébé, il reste un pokemon combat. Un pokemon combat qui ne contrôle pas encore sa force, du coup il fait quelques ravages. Hm autant je laisse souvent mes pokemons faire ce qu'ils veulent, autant là. Mais je suis teeeeelllement bien dans mon siège.

- Saaam... Vas-y s'il te plait.

Bien entendu non il ne bouge pas. Lui aussi profite à fond de la fraîcheur toujours perché sur ma tête. Pff... En attendant que l'un de nous rassemble de la motivation, Nours lui fini par rejoindre le Branette qui avait retrouvé sa dresseuse et fonce dans le tas. Il bondit sur un accoudoir deux rangées devant, bondit ensuite au sommet du crâne d'Orren puis du haut de son perchoir, plonge sur le spectre laissant le préfet apprécié le contrecoup. Résultat ? Echec cuisant. Le fantôme regarde en souriant mon pokemon lui passer à travers et atterrir dans la rangée derrière, dans le buste d'un jeune homme qui n'avait rien demandé. Ouh sacré contact. Quoi que ça n'affecte pas Nours qui relève aussitôt la tête, ne sentant même pas quand il cogne cette dernière dans le menton du pauvre Voltali. Pas son jour... Si ça peut le consoler, au moins il ne sera pas la seule victime de la fougue de mon pokemon et de ma flemmardise.

- Saaammm...

Toujours aucun résultat, noté que j'ai quand même encore essayé. Bref Nours bondit à nouveau pour monter sur le haut du siège du Noctali et ensuite sauter sur ses genoux. De là il cours entre lui et les genoux de la pyroli pour attraper le spectre qui s'amuse à le faire tourner en rond. Bon il va vraiment finir par y avoir un problème là...

- Ton dîner préféré pendant 1 semaine...

Aussitôt dit et aussitôt il bondit de ma tête. S'accrochant aux barres du bus il atteint la zone en quelques secondes. Se suspendant par la queue à la même barre, il "tombe du ciel" en un instant et agrippe pandespiègle par les côtes, souriant au passage à Ruby comme si de rien n'était. Sauf qu'au lieu de repartir avec sa prise pour revenir, il ne va que quelques places plus loin encore à porté d'Orren. Pourquoi ? Parce que choisir son dîner c'est bien, mais des chips c'est cool aussi. Toujours suspendu comme un nosferapti, c'est devant Hope que le singe se laisse tomber cette fois. Mes deux pokemons sourient à la jeune fille, l'un en toute innocence et l'autre totalement intéressé. Quand à moi, bah je me prélasse toujours.

Spoiler:
 
Mia Clarke
Mia Clarke
Région d'origine : Kalos
Âge : 13 ans
Niveau : 15
Jetons : 1496
Points d'Expériences : 279
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Dim 5 Juil - 3:37
Avant-propos chronologique:
 


élégance et perspicacité






Nathaniel reluqua son voisin aux allures très dynamiques et enthousiastes et l'écouta se présenter, surpris aussi finalement de ne l'avoir jamais croisé. Même si effectivement le Phyllali devait forcément l'avoir vu quelque part, peut-être lors d'un cours avec Ace ? Mais bon, avec son deuil récent de toute manière, tous ses souvenirs de son début d'année étaient flous.

Effectivement t'as un sacré gros paquet ! Lâcha-t-il en mâtant sa ceinture. J'aimerai bien aussi être aussi bien fourni ! Mais je suis Topdresseur Ranger et j'ai malheureusement été absent ces derniers temps suite à... Enfin bref ! C'est un joli p'tit groupe qu'on forme là !

Une jeune fille qu'il était sûr d'avoir déjà vu déboula dans le bus en s'adressant à la demoiselle aux cheveux roses. Ils semblaient un peu tous se connaître et Nathaniel comprit que Mouche l'avait enfermé dans un guet-apens !! Sacré Mouche et son complot extraterrestre, il avait sûrement pour objectif de voir son dresseur crouler sous les rencontres et les prénoms à apprendre... et un sentiment intense de ne pas être à sa place, mais que nenni Mouche ! Tu ne l'emporteras pas si facilement ! C'est là que le jeune homme se motiva pour s'adresser aux deux jeunes filles derrière lui, peinant à débuter sa phrase en voyant un Pokémon canin et hargneux débouler sur la demoiselle. Il était accompagné de son dresseur, un blondinet fringant dont la moitié du visage était dissimulée par d'étranges lunettes. Lui aussi semblait connaître tout le monde, saluant Ginji et « missaïewinde » ce qui n'était définitivement pas un prénom commun, comme si la chevelure n'était pas suffisante d'originalité. Encore une fois, Nathaniel sentit l'étau se resserrer face à cette vague d'inconnus... Mais que nenni Mouche ! Que nenni ! L'abandon, c'est pour les pucelles !

Le rouquin se sentit enfin suffisamment en confiance pour complimenter les deux demoiselles aux cheveux singuliers, il était évident que la jeune fille venant d'arriver et jouant avec des peluches manquait d'audace dans ce domaine et ne méritait pas de tels compliments. Le monstre canin visiblement prêt à cracher un enfer de flamme sur Nathan – sans exagération aucune – semblait agacer de la liberté qu'avait pris le Phyllali. Le sentiment semblait être partagé par Aileen et Léo qui se présentèrent à la suite. Aileen se chargea de présenter le rouquin à ceux qui n'avaient pas eu l'occasion d'entendre son prénom la première fois, son statut ensuite énoncé expliqua les raisons pour lesquelles il l'avait déjà croisé. Quant à Léo qui préféra une moue aux grognements intempestifs des deux bestiaux enragés, il était du même dortoir que Nathaniel. Certes ils ne s'étaient pas croisés pendant le dernier semestre mais il l'avait forcément vu avant... Les lunettes n'aidaient vraiment pas à se faire une idée.  

Dans tous les cas, le jeune homme ne savait pas comment réagir, il avait visiblement dit quelque chose de travers. Il se tourna vers Ginji en quête de réconfort, lui adressant un « Tu n'es pas d'accord avec... » mais il fut interrompu par le même Ginji qui semblait plus pressé de partager les derniers potins avec le blondinet. Le pikachu semblait tout aussi déstabilisé que Nathaniel. Ce dernier se retrouvait maintenant seul avec trois demoiselles et ses joues ne tardèrent pas à prendre la couleur de ses cheveux. Il commençait à sentir le besoin de partir en vitesse comme venait de le faire une fille à peine installée dans le bus : suspect cette histoire... peut-être une espionne de Mouche ? Mais évidemment dans ces grands moments de gêne, Nathaniel pouvait toujours compter sur Odette qui vit à la situation une chance d'agrandir son audimat. Elle se mit à faire quelques pirouettes sous les yeux d'Aileen, Estelle et Kavaï. Mais le dresseur se sentait presque autant gêné par les regards répétés de Ginji à son adresse... peut-être était-il amoureux de lui ?... Après avoir tenté de répondre à quelques reprises à ses regards avec des moues contradictoire, indiquant l'une après l'autre le refus, la compassion, le doute puis encore le refus... Il réalisa que les regards des deux jeunes hommes étaient concentrés sur la demoiselle aux cheveux roses. À cet instant précis, Nathaniel comprit que les deux jeunes hommes n'étaient pas à la solde des extraterrestres par leur manque de discrétion. « Et bah... c'est qu'ils en prennent du temps les tourtereaux, j'ai pas raison ?... … … Odette, tu sais faire quoi d'autre comme pirouette déjà ? »

Arriva enfin le moment où Ginji revint pour récupérer de manière assez brutale le bras de la demoiselle aux cheveux bleus et l'invitant à les suivre plus loin... Ses suspicions sur les intentions du Voltali ressurgirent petit à petit... Cependant il acquiesça d'un hochement de tête et alla s'installer un peu plus à l'avant du bus avec Ginji et Kavaï. Se sentant tout à coup dans un cocon d'intimité complètement factice, Nathaniel n'eut aucun mal à lâcher la phrase qui suit.

« L'ambiance était un peu pesante là-bas, j'le vois bien parce que quand t'es parti là j'ai fait une série de tous petits pets : pft pft pft... » Mouche illustra l'envergure de ses ailes par un méga facepalm et Odette, plus embarrassée que jamais devant son dresseur se garda bien de proposer de nouveaux pas de danse. « Et sinon, t'as l'air de bien les connaître tout ce petit groupe ? Tu nous expliques un petit peu tout ce qui se passe. Enfin si ça intéresse Kavaï mais j'avoue que j'avais jamais fait un compliment si mal accueilli. » Les banquettes étant limités à deux, Nathaniel avait laissé Ginji s'asseoir à côté de la demoiselle et était donc sur la banquette devant eux, à genoux sur les fauteuils, les mains bien agrippés aux dossiers et les fixant avec insistance et doute. Il n'avait toujours pas totalement dissipé ses soupçons sur Ginji et ses penchants.          



Résumé:
 




.MIA  CLARKE
Audrey Hatoria
Audrey Hatoria
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 884
Scientifique Mécano
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Dim 5 Juil - 14:44
Tu devais bien quitter ta grotte un jour non Audrey ? Bah oui rendons nous à l'évidence, tu allais bronzer cet été, un peu comme l'année précédente. Tout le monde partait à nouveau pour l'île Cobaba et pour tout l'été, soit deux longs mois sans ton écosystème privé : Ton atelier, oui, dur réalité pour toi, mais tu en aurais un de substitution bien heureusement pour toi. Tu étais à la Galopa Mécanisée et tu prenais tous tes croquis, tu les mettais dans différentes grandes pochettes format A2 et classés en différents projets, il y avait dans la pochette bleu : ton projet de 4x4 blindé avec une sulfateuse à eau pour arrosées les plantes du campus. Dans la rouge : Un rouleau compresseur géant à déchet. Dans la jaune différents projets d'armes, le pistolet lance chewing-gum, le silencieux à glu et le plus important : le bouclier à air comprimé pour repousser tout ce qui t'énerve.

Vérole la Méios t'aide également à ranger soigneusement tes quelques 200 crayons, 200 feutres et tes marqueur pour que tu puisses travailler tranquillement. Mafioso est également de sortie et il a mit dans de grosses valises les échantillons de matériaux propres à chaque projet pour que tu puisses effectuer tous les tests nécessaires. Tout est bien silencieux dans ton atelier, tu as presque la larme à l'oeil de le laisser ainsi. Malgré tout tu es enfin prête. Oui, tu peux partir. Vérole et Mafioso portent tes valises pendant que tu as juste sur le dos un sac avec ton minimum vital de fringues. À ta ceinture les grenades chantilly, sur l'épaule, le lance-roquette à confettis. D'une main experte tu mets ton casque sur tes oreilles et le son de la musique à fond. Tu n'entends même plus Vérole rouspéter après Mafioso car le Vigoroth chromatique orange est hyperactif.

Il faut à présent marcher jusqu'au port, mais il n'y a là aucunes difficultés apparentes, tu as le cafard, tu es triste, tu es fatiguées, tu n'as pas vu ton amoureux Warren depuis des jours et des jours et il te manque affreusement. Le beau gosse manque vraiment de tact, en plus il ne te conne plus de nouvelles, à croire que ses études sont devenues plus importantes que toi, la blague. Vérole essaie désespérément de te parler mais sans succès, la Méios n'aime pas utiliser la voix mentale pour parler alors elle hurle à s'en détruire la voix pour capter ton attention, mais rien n'y fait tu marches lentement le coeur lourd. Les gens devant toi semblent tous heureux de quitter cette école pour deux mois de vacances bien mérités, mais rien n'y fait au contraire, pas un sourire s'échappe de ta bouche. Tu arrives au port et grimpe dans un bateau avant de se poser dans un coin et broyer du noir en imaginant comment étriper ton amoureux. C'est pas comme si Warren et toi étiez un des couples les plus bruyants, dans tous les sens possibles et imaginable du monde.

Arrivée finale sur l'île, aucune rencontre, aucune parole, tu es dans ta bulle, le casque de fais une tête toute fine et mignonne. Il y avait des bus, un total de quatre, soupirant tu te diriges vers le troisième et habillée d'une jolie chemisette rouge à pois blancs et d'une bermuda un peu large style année 50' tu es très discrète, mais les longues tresses jusqu'au mollets bleu ciel font qu'on te reconnais bien : Audrey Hatoria, Pyrolis, Mécanicienne, folle, bipolaire, copine du plus grand coureur du jupon, obsession pour les armes et toujours hyper-joyeuse. Bon là tu tires franchement la gueule mais tu le reverras ton atelier, avec tous tes matériaux gagnés de manière plus ou moins licite. Il y a quelques personnes qui attirent ton regard quand tu montes : une mioche blonde pas trop moche pour tes yeux de bisexuelle assumée, un truc ultra cheloux qui ressemble à Seth Evans l'un des dresseur qui peu rivaliser avec toi en matière de folie, en repensant à lui tu souries, miracle, les articles du stratège te font mourir de rire, un garçon avec des cheveux roux, un fils de sorcière du temps du Moyen-Âge, un bidule rosâtre qui ressemble à une fille avec une fille aux cheveux… mignons. Tu lances à ta Méios en hurlant pour t'entendre sans te préoccuper des autres gens.

-Vérole, Mafioso, mettez toutes mes valises au-dessus des sièges !

Puis tu avançais, lentement tes longues pochettes de projets sous les bras pour te poser deux rangs devant le couple d'amoureux. Tes pokémons suivent et posent les valises aux bons endroits, Vérole reste attentive aux valises pour éviter que tout ne tombe, tu ne voulais pas perdre tes valises de vue à cause de la valeur qu'elles avaient, si tu les perdaient tu perdais plusieurs mois de recherches pour ces projets qui te tiennent tant à coeur. Tout est enfin prêt, Mafioso et Vérole sont devant toi et ne fond rien. Tu sors une feuille blanche de ta pochette et commence à dessiner le portrait de ton amoureux Warren, sculptant les courbes de son visage, la profondeur de ses yeux et la masse soyeuse de sa chevelure à l'aide d'une dizaine de crayons de dessins différents, tu veux que le portrait en format A3 de l'homme de ta vie soit absolument parfait.

HRP:
 
Ambre Lawford
Ambre Lawford
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
Nouveau Membre
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Dim 5 Juil - 14:55
Début des vacances pour le plaisir de tous, et j'en faisais partie ! Je n'avais qu'une hâte : me détendre sur l'île Cobaba. Je n'avais pas prévu d'excursions dans d'autres régions, préférant cette fois-ci explorer les moindres recoins de notre destination commune à moi, aux autres élèves et aux membres du personnel de l'académie. Organisée, mes valises étaient prêtes depuis un moment. Je laissais bien évidemment sur place quelques affaires qui me seraient utiles à me retour au sein de l'établissement. En effet, j'avais décidé d'entamer ma troisième année à Pokemon Community et sûrement ma dernière. Dans le fond, j'avais pas mal évolué depuis deux ans et j'étais même devenue l'une des élèves les plus brillante de mon domaine : l'archéologie. J'avais tout de même réanimé trois fossiles et fait la découverte de plusieurs autres. Une fierté qui ne me laissait pas indifférente, ni à mon mentor, le professeur Kuro qui m'avait d'ailleurs proposée un job dans le laboratoire de Lansat. Une opportunité intéressante que je me devais de réfléchir avec sérieux. En retraçant ces deux années, je pouvais aussi faire le point sur mes captures, notamment ma bande d'Evoli et ses évolutions. Une belle collection qui faisait plus d'un envieux et j'en étais tout aussi fière, d'autant plus que Meian était devenu père -officiellement ! Hé oui, lui et Shiva avaient bécoté secrètement et un nouveau né allait bientôt son apparition. En attendant, les deux amoureux se relayaient quand à la surveillance de l'œuf. D'ailleurs, pour transporter ce dernier, j'avais investi dans une couveuse. C'était bien plus pratique !

« Tout est près ? Allons-y ! »

Le départ approchait de plus en plus. Je quittais mon dortoir sans trop de regret et je regagnais la sortie de l'établissement en compagnie d'autres élèves. Dans un premier temps, il nous faillait prendre un bus pour rejoindre le port de Lansat pour ensuite faire une traversée maritime directement vers l'île Cobaba. Pour la première fois, je jugeais l'organisation acceptable et même au delà de mes espérances... Comme quoi, le changement dans la direction n'avait pas fait de mal. Elisabeth prenait son rôle sérieusement et je pouvais lui accorder ma confiance contrairement à ses prédécesseurs. Meian et Shiva étaient les deux seuls Pokemon qui m'accompagnaient car il désiraient avoir un œil sur leur œuf. C'est ainsi que quand on arrivait à destination et que l'on empruntait un nouveau bus pour rejoindre le village, je décidais de monter dans celui qui avait le moins de personne, profitant alors de la banquette de cinq places tout au fond.

Le trajet était calme, il y avait des discussions ici et là mais sans plus. Cela me permettait aussi de faire le point sur ma situation sociale actuelle. La plupart de mes amis avaient quitté l'école pour vivre enfin leur propre aventure, ce qui me blessait et me faisait sentir terriblement seule. C'était sans compter l'absence de Noctis. Ce dernier était retourné chez lui et je n'avais plus tellement de nouvelles -ou du plutôt, de moins en moins. Mauvais signe ? Je ne savais pas. Bien entendu, cela me peinait. Mais je devais aussi être forte et penser à mon propre avenir. Et puis, je ferais surement la rencontre de nouvelles personnes à Cobaba puisqu'il y avait -une nouvelle fois- une classe d'été. Accueillir les nouveaux, ce n'était pas vraiment ma tasse de thé, surtout quand je les rencontrais dans des lieux improbables -comme les souterrains de l'école. Je soupirais doucement en me souvenant de cette anecdote et décidais ensuite de me concentrer sur autre chose. Meian avait posé sa tête sur mes genoux, me permettant de passer mes doigts entre ses poils et de le caresser lentement.

Informations:
 


Janet L. Collins
Janet L. Collins
Région d'origine : Hoenn
Âge : 18
Niveau : 33
Jetons : 1997
Points d'Expériences : 794
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Dim 5 Juil - 16:18



Sea, Sand and Fun !


C’était le grand départ ! Janet regardait sa chambre en soupirant. Elle avait eu beaucoup de mal à suivre cette année scolaire à cause de ses problèmes de santé mais elle avait été plus forte. Un an de plus et un été avec les autres étudiants pour récupérer. Elle connaissait vraiment peu de monde à cause de son isolement récurrent.

Elle avait tout rangé. Sa chambre était quasiment vide. Le lit, tiré au carré. Plus rien dans la salle de bains. La penderie restait à moitié pleine car elle contenait toutes ses affaires d’hiver. Après un dernier soupir, elle attrapa ses valises à roulettes et sortit, précédée de son élégante Nymphali. Elle avait attaché ses cheveux maintenant mi longs en queue de cheval. Pour ne pas avoir trop chaud, elle s’était équipée d’une simple robe bustier fleurie et de sandales à lanières.

Enfin elle quittait l’école… Arriverait-elle à se faire des amis ? Elle n’avait plus de nouvelles de Léo, il avait l’air de préférer Estelle, l’éleveuse pokémon. Elle le comprenait, en soi. Josh lui manquait aussi… Un pincement au cœur la prit et elle se força à s’arrêter. Où était il maintenant ? Pensait-il à elle parfois ? Pourquoi diable n’avait elle pas accepté ses avances ce jour là… ? Janet regrettait sa prudence. Elle sentit ses yeux la piquer. Des larmes de regret sans doute ? Pourquoi…. C’était trop tard maintenant.

Ginger, sentant son mal être, lui léchouilla le visage et l’invita par un couinement à se ressaisir. En soupirant avec un sourire mi figue mi raisin, l’adolescente remonta sur ses valises et les traina jusqu’aux bus, à la sortie de l’établissement. Elle monta dans le premier qu’elle vit, ne s’attendant pas à voir beaucoup de têtes connues… En regardant ses pieds, elle posa ses valises dans un coin et s’assit, seule, jusqu’à ce que Ginger jappe en direction d’une personne plus à l’avant. Ces cheveux bariolés, cette dégaine désinvolte… Janet avait déjà vu cette fille quelque part.

Soudain cela lui revint. Le parc, les filles qui la maltraitaient, Janet qui la consolait puis la situation pour le moins gênante qui avait suivi…

Spoiler:
 




FORCE BLEUE

dusty scarecrow.


Moodboard (signé Maxou <3):
 
Gwenn Emmings
Gwenn Emmings
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653
Scientifique Mécano
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Dim 5 Juil - 17:31
Cheveux au vent, Gwenn profitait du luxe qu'était de à nouveau pouvoir voyager en ferry plutôt qu'en bateau de fortune. Avec elle, elle avait sa petite valise, la même qu'elle avait utilisé pour se rendre à Lansat. Cela lui suffira largement pour les deux mois de vacances. Dedans, il y avait simplement des vêtements ainsi que sa boîte à outils dans laquelle elle avait rajouté ses deux travaux en cours. Oui, il y avait sa trousse de toilette aussi, mais c'est tellement normal qu'on peut parfaitement se passer de l'énoncer. Enfin bon, le reste des affaires « importantes » de la Givrali se trouvait dans son sac. Cahier à dessin qu'elle avait déjà utilisé comme cahier de notes aussi, les jours où elle les oubliaient justement, trousse qui contenaient tous les outils possibles et imaginables, cutter, stylo, crayon, taille-crayon, perforatrice, scotch, agrafeuses, et bien d'autres, trois bouquins qu'elle prévoyait de lire, console de jeux portable, réveil, brosse à dents qu'elle avait manqué d'oublier et qu'elle avait eu la flemme de mettre dans sa valise, bouteille d'eau, paquet de biscuits, pokeballs, et j'en oublie encore sûrement. Au dessus de son sac, il y avait toujours Opale qui n'avait pas hésité à s'y installer. Chell se reposait elle dans sa sphère bicolore, au début du voyage. Mais au bout d'un certain moment, la jalousie dû la prendre, car elle en sorti de force pour se lover contre sa dresseuse. Celle-ci n'avait, pour une fois, pas ses écouteurs dans les oreilles. Elle se concentrait sur le son des vagues fendues par la coque du bateau, sur le rire des autres étudiants, sur les bribes de paroles qui volaient dans tous les sens, ou encore le léger ronflement du moteur. Bercée par ces bruits si vivants et par le soleil rayonnant, elle finit par fermer les yeux. Et peut-être s'assoupir quelques minutes aussi.

Le bateau arriva au port. Gwenn bâilla à s'en décrocher la mâchoire. Quand elle releva la tête, elle s'aperçut que son starter descendait déjà sur terre ferme sans l'attendre. Aussitôt, elle attrapa alors sa valise et tenta de se frayer un chemin pour rattraper l'Eoko. La jeune fille était un peu gênée de causer du grabuge, bien qu'elle tentait tant bien que mal de se faire discrète. Mais surtout, elle ne voulait pas crier. De toute manière, au milieu de ce brouhaha, Chell ne l'entendrait pas. Essayant de ne pas la perdre de vue, elle se cogna plusieurs fois contre des élèves qui pour la plupart lui étaient inconnus. Finalement, trop gênée pour continuer comme ça, elle se mit à marcher normalement, suivant la foule qui avançait à la vitesse d'un lançargot. Ayant enfin pu traverser le ponton, elle se mit alors à chercher autour d'elle. Mais la créature semblait vouloir s'amuser un peu. Elle n'obéissait pas à sa dresseuse. Au contraire, elle la fit courir dans tous les sens, au point que celle-ci s'énerva et régla l'affaire avec une Pokéball. Ceci fait, devenue de plutôt mauvaise humeur, elle partit mettre sa valise en soute avant de grimper dans le bus. En grimpant dedans, elle aperçut au fond, une Givrali qu'elle avait croisé quelque fois. Cependant, voyant que toutes les places à côté d'elle étaient prise, par ses Pokémons, elle détourna le regard pour se trouver une place libre ailleurs. Gwenn avait toujours eu du mal avec l'archéologue. Enfin, elle reconnaissait le travail qu'elle fournissait, mais elle la trouvait intimidante, un peu hautaine même. La chaleur étouffante qui régnait, malgré la climatisation, la dérangeait. Elle sortit sa bouteille d'eau pour en boire quelques gorgées et en profita alors aussi pour sortir ses écouteurs qu'elle enfonça dans ses oreilles.

Spoiler:
 
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2387
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Lun 6 Juil - 0:37
Un an....365 jours, ça peut sembler extrêmement court dans une vie. Et pourtant, ça fait juste un an que je suis arrivé dans cette chambre. On dirait que je suis bien le seul à me laisser aller à la nostalgie: Lucki est déjà dans le couloir, empêchant Martel et Mithos de rouvrir ma valise pour en éparpiller le contenu un peu partout dans le dortoir (pour la HUITIÈME fois). Depuis mon arrivée ici, c'est lui qui m'a accompagné et ''formé'' de son point de vue, mais en attendant, les cours sont bel et bien finis et il va falloir songer aux deux mois qui nous attendent. Même si je n'ai pas vu Noé et Melody depuis tout ce temps, rentrer à Nénucrique directement ne m'enchantais guère: deux mois à aider au restaurant après l'année qui vient de s'écouler, ça risque de me paraitre un peu...fade, non? Enfin, vu ce qu'a prévu la direction, je ne devrais pas trop m'en faire, le petit passage sur Cobaba est plus que bienvenue ! Un an, hein...
Ultime regard à la chambre plongée dans l'obscurité...Le plancher marquée par les Forte-paumes de Lucki, le bureau qui a survécu à l'équivalent d'une vie entière de séismes, le lit de Léo impeccable et le mien...rangé, on va dire. Tout est là, silencieux et immobile comme pour me dire ''On se reverra''. C'est vrai...à dans deux mois !

C'est quand même pratique un Lucario, surtout quand ça décide de porter votre valise pour montrer à son élève comment maximiser sa prise. Pourtant, j'ai l'impression d'être extrêmement chargé, au moment où mon pied se pose sur la passerelle du bateau : rencontres, missions, cours et moments de doutes, je laisse tout ça derrière moi....Et pour ne rien arranger, Katara et Sol se disputent mes deux épaules, manquant de me faire tomber à chaque pas ! Oublié le poids moral, il faut que je trouve un coin où m'asseoir sinon, je vais finir par-dessus bord ! Mais avant ça...

''Katara, tu la vois?''

''Pff...Bouée !''

Pris de court un instant, je vacille lorsque ma Mustebouée se redresse brusquement et détourne la tête. Fais pas ta jalouse, Katara, je n'ai pas tes talents de sentinelle pour repérer les gens et avec cette foule, j'ai aucune chance de trouver Eryn tout seul ! Allez, sois sympa !
Rien à faire, la petite loutre se refuse obstinément à mettre en péril ce moment privilégié avec SON Cael, et d'ailleurs SON Cael ferait bien de lui gratter la tête s'il ne veut pas subir un déluge de coups de queues ! Sol rit sous cape tandis que je m'exécute dans l'espoir de la calmer mais impossible de lui faire entendre raison. Plus qu'à espérer que je la retrouverais quand on arrivera sur Cobaba...Eryn !
Réception d'une petite Mentali volante (avec une coupe trés mignonne en plus...j'aurais peut-être dû virer mes deux queues de cheval, même si elles repoussent toujours...TOUJOURS) ! Avec un sifflement, Katara se renfonce dans sa bouderie, tandis que je rends son bisou à Eryn. Une fois assis tous les deux, je pense qu'on vient de trouver la position idéale pour le reste du voyage en bateau...Et pourtant, je n'arrive pas à me détendre totalement. La Mentali ne tarde pas à s'endormir, blottie contre moi, et je tente de bouger le moins possible pour ne pas la réveiller. Pourtant, la source de mon tourment est encore proche...À quelques mètres du navire, volant à bonne distance juste au-dessus des flots, une forme ailée semble me narguer....Il est encore là. Le Noarfang lié grâce à mon Capstick me suit encore. J'aurais préféré le relâcher avant que les vacances ne commencent mais...Je sais que ce n'est pas du tout ''Ranger'' de faire ça et pourtant, je ne peux pas me résoudre à laisser partir directement ma première capture....Allez, secoue-toi...C'est juré: une fois arrivé à Cobaba, je désactive son lien avec mon Capstick.

Sur place, le déchargement ''dans le calme'' (comme demandé par Snow) s'apparente davantage à une charge de Ronflex face à un buffet gratuit. Après avoir aidé Eryn à descendre ses bagages du bateau, je tente de repérer un bus un peu moins...occupé. Tout le monde tente de mettre ses bagages dans les soutes en même temps, et je vois même la main de Fooly qui émerge désespérément de la masse des élèves, dans l'espoir d'en sortir vivant. Katara, devant mon air de plus en plus atteré, finit par tapoter ma joue du bout de la queue pour m'indiquer le troisième bus, qui semble presque accessible. Plus légèrement chargée qu'Eryn, je lui montre le véhicule avant de littéralement courir jeter mes bagages dans la soute. J'espère qu'il reste encore des places doubles...
Heureusement, on dirait que tout le monde hésite encore un peu à monter dans le bus, et je dégote deux places libres non loin des rangées centrales. Le nez collé à la fenêtre, je profite de l'attente pour tenter de repérer mon partenaire ailé. Rien d'étonnant donc à ce que la question d'Eryn me prenne totalement au dépourvu...

''Il était long, ce trajet en bateau ! Diiiis, tu crois qu’on pourra essayer d’avoir la même chambre ? Mon cousin m’a dit que l’an dernier, les maisonnettes étaient mixtes !''


*Glumps*

Être avec Eryn...Dans la même chambre...Pendant plusieurs jours...Non, Cael, retiens-toi, faut pas rougir !  Un profond soupir m'échappe, rapidement transformé en toussotement pour dissimuler mon trouble.

''Si c'était permis, ça n'a pas dû changer, non? Enfin, j'espère moi aussi...On demandera  tout de suite en descendant du bus ! Et puis ensuite, on ira visiter l'île, Ginji m'a dit que y'avais pleins de choses à voir et qu'en plus, c'était encore plus génial ! ''


Ouais, ok, je suis ridicule d'autant que Snow aura surement d'autres Miaouss à fouetter et qu'il suffirait de poser la question aux élèves de l'année passée...Mais eh, je veux savoir si je vais pouvoir passer mes vacances avec Eryn ou non, moi !
Devant l'affluence d'élèves, je pense qu'il va falloir faire un peu de place...Mais fidèle à son habitude, Lucki refuse de rentrer dans sa Pokéball. Avec un geste dédaigneux, le Lucario m'envoie littéralement balader et va s'installer un peu plus loin, avant de se s'assoir et de fermer les yeux. Seule Katara proteste avec des piaillements véhéments et insiste même pour se mettre sur mon épaule gauche...Pile entre Eryn et moi, je me demande pourquoi...
Alors que je tente de passer outre pour me rapprocher un peu de la Mentali (et lui voler un bisou, oui j'avoue), la Mustebouée appuie brusquement sur mon épaule et me déséquilibre. Pour éviter Eryn, je me raccroche à l'accoudoir et c'est au tour de la Mustebouée de perdre l'équilibre et de partir en roulé-boulé sur les genoux de ma petite fleur. La petite loutre débaroule de notre rangée et termine sa course juste en face, directement sur un Nymphali, qui ne se prive pas pour manifester son mécontentement !
Aïe...Espérons que sa dresseuse ne m'en veuille pas trop..Hein?  
En parallèle de l'augmentation du nombre d'élèves, le bruit des conversations se fait de plus en plus importants, jusqu'à ce que finalement un véritable brouhaha emplisse le véhicule.
Pourtant, il a quelque chose de bizarre...Tout le monde discute, rit et s'amuse sauf la jeune fille aux cheveux bleus dont je viens de renverser le Pokémon. Elle a de grands yeux tristes, et même sans l'aide de Lucki, je peux sentir la mélancolie qui déprimerait un Tutafeh qui émane de sa personne.  C'est bizarre, si elle a un Pokémon évolué c'est qu'elle a dû passer l'année à la PC...Alors pourquoi est-ce que sa tête ne me dit rien ? Même l'intrusion de Katara n'a pas provoqué de réaction visible de sa part...
En essayant de ne pas gêner Eryn, je tente d'attirer son attention, tandis que Katara et la Nymphali continuent de s'invectiver l'une l'autre.

''Pardon, c'est ma Mustebouée. C'est de ma faute si elle a percuté ton Pokémon, mais elle ne voulait pas...Dis, tu es sûr que ça va?''

Spoiler:
 


Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 1529618029-cael
Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11254
Points d'Expériences : 2601
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Lun 6 Juil - 2:43
Crunch, crunch, crunch. La main gauche de la blondinette était devenue graisseuse à force de l'enfoncer dans le paquet rouge pour attraper des poignées de chips. À quoi pensait-elle ? Ses iris turquoises se reflétaient dans la vitre. De l'autre côté de la fenêtre, le paysage commençaient peu à peu à bouger, à défiler. Le bus démarrait. Les écouteurs toujours dans les oreilles, Hope se balançait doucement au rythme de la musique. Au final, personne ne s'était assise à côté d'elle, et c'était tant mieux d'un côté. Elle n'aurait pas été contre un peu de compagnie, mais pour le moment, l'envie de partager ses chips n'était pas vraiment présente. Enfin, de toute manière, elle ne se serait pas gêner à continuer d'entamer son paquet sans en proposer à un pseudo-voisin, mais si il l'aurait demandé... Au fond elle ne savait pas. Il est souvent dit qu'il faut savoir dire non, non ?
Une légère secousse. Chemin caillouteux ? Peut-être.

Alors qu'elle devait être à la moitié de son paquet qu'elle avait malheureusement dû commencer à partager avec Gum' qui était venu lui en mendier de temps à autre avant de à nouveau se barrer, un autre SDF se pointa. Enfin, deux, plutôt. Deux Pokémons s'étaient posés sur le siège à côté de celle de la demoiselle. Et ceux-ci ne lui étaient pas inconnus. Hope reconnut immédiatement le Férosinge de Stella, une autre Pyroli. Le regard féroce et envieux de l'animal ne lui plaisait pas. Elle se fit tout de suite plus méfiante. Elle savait qu'en général, la dresseuse de celui-ci n'était pas trop chiante, mais alors, son starter... Il pouvait égaler le sien.
Sa main se posa sur une sphère bicolore. Quelques secondes plus tard, elle avait libéré sa Seviper, cadeau de Jon'. Elle avait pas très souvent fait appel à cette dernière qui était en réalité plutôt câline. Mais là, elle tenait une occasion de pouvoir se défouler.

« Occupe-toi de ces deux-là. Et ramène-les à leur dresseuse si tu le peux. ... Sam, ose te débattre et je te jure que tu n'auras même pas UNE SEULE miette. »

Enfin, même une miette risquait d'être compliqué à négocier. Laisser une miette à ce singe colérique ? Ouais nan. À la limite, le Pandespielge était encore chou, mais l'autre... La Seviper n'hésita pas une seconde à s'enrouler autour des deux invités indésirés d'une manière câline. En effet, elle semblait plutôt vouloir un câlin que de vraiment les ligoter. Cet instant ne durant pas longtemps. En effet, rapidement, le serpent sembla être attiré par autre chose. D'un coup, il glissa sous le fauteuil pour se diriger vers l'arrière du car. Hope se trouvait désormais à nouveau à devoir batailler contre le Férosinge. Une bataille de regard s'installa entre les deux. Sauf qu'entre-temps, le jeune panda s'était détacher de son aîné, s'éclipsant dans d'autres rangées. Puis d'un coup, Hope en eut marre. Elle versa ce qu'elle put du paquet dans sa bouche. Dedans ne resta plus qu'une petite dizaine de chips. Les mains devant la bouche pour ne rien laisser tomber, elle détacha sa ceinture pour se retourner et lancer le paquet presque vide vers l'arrière du bus, visant bien la dresseuse de Sam. Voilà, elle s'en était débarrassé. Elle jeta encore un regard au Férosinge en question, pour lui dire de se barrer. La blondinette se reçut un regard mauvais avant que celui-ci ne se barre. Voilà, c'était fait. Quelle gâchis tout de même de ne pas avoir bien pu profiter de l'intégralité du paquet. La bouche pleine, Hope peinait encore à tout avaler. Au moins, il lui en restait encore, dans son sac, bien à l'abri des prédateurs. Enfin bon, encore lui restait-il à récupérer sa Seviper qui était passée elle-ne-savait-où. Étrange, d'ailleurs. D'habitude, celle-ci était bien plus docile. C'est en enlevant un écouteur, qu'elle entendit des bruits de batailles. Huum ? Se décalant, elle remarqua, au milieu du passage, la serpent qui tenta d’asséner un coup de queue à un Mangriff. Oulah, qu'est-ce que ça foutait dans le bus ? D'ailleurs, il y avait encore un second Seviper. Cela promettait de l'action. Hope garda alors qu'un seul écouteur et attacha sa ceinture après s'être installée sur le siège à côté de celui où elle était au départ afin de pouvoir garder un oeil sur le combat entre Pokémons rivaux.

Spoiler:
 
Elisabeth Snow
Elisabeth Snow
Région d'origine : Kalos
Âge : 28 ans
Niveau : 0
Jetons : 5000000
Points d'Expériences : 368
Directeur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Lun 6 Juil - 20:25
INTRIGUE

La Team Rouage dans le coup

Le voyage se passe tranquillement, les uns retrouvant les autres pour partager de bons moments. C’est alors que le bus freine brusquement, stoppant toutes discussions et activités dans le bus. Les élèves et les professeurs sont propulsés vers l'avant. (Dommage pour celui ou celle qui se trouvait debout... Tu es mort ! #Paf) Plus sérieusement : Heureusement, tout le monde avait sa ceinture de sécurité et aucun blessé n'est à déclarer -sauf ceux qui se sont pétés  le nez sur le siège devant eux. Mais vous n'avez même pas le temps de reprendre vos esprits que les vitres explosent, laissant pénétrer une drôle de brume.  Cette dernière est une attaque Poudre Dodo qui vous endormira profondément. Sauf qu'avant de fermer les yeux, vous avez pu distinguer des silhouettes... Et pour certains,  elles leurs sont familières : il s'agit des uniformes de la Team Rouage ! Vous savez ? Ceux qui étaient impliqués au Cirque des Boulons mais aussi au kidnapping des Pokemon au sein même de l'académie. (Cf intrigue du Cirques des Boulons et intrigue trois du vol de Pokemon)

Vous finissez par vous endormir tous, mêmes les professeurs qui ont été pris par surprise autant que vous et qui n'ont pu réagir...

Quelques temps plus tard, les professeurs vous réveillent. C'est la panique totale. Vous sortez tous du bus pour faire le point. Chacun compte un à un les élèves et on s'aperçoit rapidement qu'il manque certains d'entre eux... Le lien est rapidement fait par le professeur Roseverte qui signale à la directrice que les élèves manquant sont pour la plupart ceux qui sont inscrits à l'académie depuis le second semestre.

Que faire ? Quelle décision prendre ? La directrice semble hors d'elle. Finalement, elle ordonne à tout le monde d'entrer dans leur bus. Une fois au village, une surveillance sera mise en place par le Général Jackie pour éviter un éventuel autre kidnapping. Des rondes seront effectuées par les membres du personnel, sous la direction de la référente des Pyroli.

Dans leur maisonnette, les élèves sont sous le choc. Que va-t-il advenir de leurs camarades disparus ? Quelle décision sera prise par la directrice ? La nuit va être longue.

Concernant les nouveaux inscrits, la directrice a tout de même décidé de leur attribuer leur Pokemon le lendemain matin à la première heure.

_____

La liste des élèves kidnappés : Ambre, Djelly, Raphael, Hope, Lucas, Ruby, Ginji, Audrey, Kaeko, Janet et Leonidas.

Vous décrivez l’action qui se passe selon le ressenti de votre personnage. Pour les élèves kidnappés, vous ne pouvez pas déterminer ce qu’il se passe après votre endormissement. (vous aurez les informations plus tard Wink)

Pour les nouveaux inscrits : vous pouvez récupérer vos Pokemon le matin du jeudi 02.07.2015 auprès du collectionneur qui se trouvera sur la place du village. Pour cela, vous être libre de créer un nouveau topic. Tout ce que je demande, c'est de ne pas inclure la récupération de votre stater dans votre RP pour l'évent (ce qui serait incohérent)
Leonidas Blackhart
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Lun 6 Juil - 21:10
voyage voyage


Tu es posé, observateur, mais souriant, malgré tout. Faut faire bonne impression. Les présentations sont faites, la discussion s’enclencha divague, mais tes yeux restent river sur le personnage Phylalli. Toi jaloux ? Ouep. C'est con a dire, mais tu es devenu assez possessif depuis peu. Toi qui est souvent libre, tolérant, souriant, voilà que tu deviens territorial et méfiant. Tu sais qu'Estelle attire les regards, tu sais qu'elle est belle, drôle, enthousiaste et surtout très gentille. Parfois même trop en ton sens. Si elle a sut te faire fondre le cœur en moment de crise, qu'est que ça serait avec des ventricules tout neuf et battant le rythme de l'été ? Tu ne veux pas connaître réponse a cette question et tu ravales tes suppositions de fan club naissant d'une mastication silencieuse, alors que tu sens Arkhan se calmer dans tes bras. Il n'aboie plus, ne grogne plus, il s’assagit dans le creux de ton ventre et s'enroule autour du petit Galekid.

▬ Bah écoute ça va, j'ai encore un peu le mollet en feu, mais rien de bien méchant. Réponds-tu a ton ami alors qu'Aileen, la préfète des Pyroli pointe le bout de son museau de renard. Ses yeux de chats et sa langue de serpent te font doucement sourire. Tu sais qu'elle ADORE te taquiner, surtout quand il s'agit d'Estelle. Normal, c'est sa meilleure amie. C'est donc sur un ton identique au sien, plein de fierté et d'autre chose qu'elle serait sans doute la seule a comprendre, que tu tentes de lui répondre. Oui tu tentes, car voilà que Ginji quitte son siège. Ça te surprend, ce petit bond de détermination.  Il a un petit creux ? Une envie pressente oubliée avant le grand départ ? Non. Il te regarde, d'un regard que tu n'as encore jamais vue sur Ginji et tu te sens obliger de le suivre. Sans un mot tu quittes ta place, laissant ton Caninos et ton Galekid qui somnolent derrière toi, gardant ta place bien au chaud.

▬ Qu'est qu'il y a Ginji ? Demandes-tu un tant soit peu inquiet. Il a l'air sérieux, ce n'est pas dans son habitude, lui qui est pourtant toujours aussi joyeux et... libre. Tu ne fais pas attention a Callie qui se lève soudainement, quittant le bus. Tes yeux sont rivés sur ceux du Voltali. Il est grave dans ses mots et tu grimaces quand la phrase qu'il utilise est mal choisie. Mais Ginji reste Ginji et tu peux voir dans ses yeux, et surtout sur le bout de ses joues une pointe de gène se former. Tu es du genre jaloux mais là, la situation est juste amusante. Tu pouffes de rire, sans retenu quand il essaye de reprendre son explication en te jurant que rien ne s'est passé entre elle et lui.

Mais il continue, reprenant doucement mais sûrement sa contenance et quand le nom d'Allen te parvient, un rictus difforme vient s'emparer de tes lèvres. Allen est encore Allen. Et ire que tu as tenté de le « soutenir »... de faire la part des choses, te sacrifiant entre autre, oubliant, souffrant, pour finalement le voir s’éclipser... Franchement, si celui là il revient, tu lui fou un de ces poings ! Un pain si gros que ça gaverait Ginji en une bouchée c'moi qui vous le dis ! Tu es sur les nerfs, un peu, mais tu restes passif, un tantinet calme. Mais tu n'as pas besoin de faire le vide, ni même de te concentrer sur quoi que se soit, que déjà les mots du jeune garçon t'apaisent. S'occuper d'Estelle, la soutenir, l'aider a avancer, l'aider a tout effacer, c'est ce que tu as essayé de faire. Certes maladroitement, d'une piteuse façon qui te fait encore t'en mordre les doigts, mais là... c'est différent. Tes résolutions sont solides et strictes. Tu reprends cet air de lion qui te sied si bien, suivant le regard de Ginji en direction de la Mentali, un sourire un peu trop charmeur accroché sur ta frimousse.

▬ Bien sûr que tu peux compter sur moi. Tu tapes sur ta poitrine, cette derrière déjà gonflée de cette même fierté que tu revêtis de mieux en mieux. Tu lui adresses un nouveau sourire, tout complice et rejoins ton poing jusqu'à son torse. Je n'ai pas beaucoup d'amis Ginji, mais saches que tu en fais partie. Je n’hésiterais pas a venir, si jamais j'ai... des problèmes. J'espère que toi aussi, tu sauras te confier en cas de difficultés. Tu as mon Ipok non ? Jour comme de nuit, contacte moi, je viendrais te voir. Voilà qui est dit, qui est fait. Tu l'aurais bien pris dans tes bras pour un câlin plein de virilité mais il te double et rejoins le fond du train. Tu en fais de même. Il t'organise une sorte de tête à tête avec Estelle. Tu ricanes, attendrie par le geste et reviens vers la demoiselle pour s'installer a ses cotés une fois tout le monde « partit ». Tu gères Ginji, penses-tu alors que naturellement tu discutes avec la Mentali de ton cœur.

Vous discutez, riez, passer un bon moment ensemble. Vous parlez de tout et de rien. Vous parlez d'Akhan et de son problème de croissance, tu lui présentes Guren, ton nouveau Pokemon et tu fais la connaissance du petit Carapuce. Tout se passe pour le mieux. Tu ne dis pas que vous rattrapez le temps perdu mais presque, jusqu'à ce que … le bus freine. Il freine si fort que tu n'as pas réellement le temps de réagir. Tout ce que tu arrives a faire c'est retenir ton Caninos dans tes bras ainsi que le petit Galekid. Tu crois a un simple accident, tu t’inquiètes pour Estelle et son bras. Tu lui parles, mais ta vision est déjà trouble... Les vitres se brisent, des éclats de verre t'agressent les avants bras et bientôt... tu tombes dans les pommes... Tu ne te réveilleras que bien plus tard, dans un endroit qui t'es inconnu...

HRP:
 



crackle bones


selkies mood


Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 Hmtm3bv
kado:
 
Ruby L. Jones
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Lun 6 Juil - 22:40
Quel idiot, ce Hex. Toujours à faire chier son petit monde, que ce soit par son attitude négative ou même sa fâcheuse manie à vouloir jouer avec tout ce qui passe, dont le Pandespiègle qui lui courait après depuis tout ce temps. Cela commençait à énerver Ruby qui le regardait voleter de siège en siège alors qu'Orren et Heath discutaient. De quoi ? Elle n'en avait pas la moindre idée, étant beaucoup trop occupée à surveiller son starter en train de s'amuser. Perplexe, elle hésita de nombreuses fois à le rappeler mais s'en abstînt néanmoins. Tant qu'il ne venait pas par ici dans l'unique but de déranger le monde, cela devrait aller. Quoique...

Vous savez néanmoins qu'il ne faut pas parler trop vite. Ah ! Que cette expression s'appliquait plutôt bien à la situation actuelle. Pour cause, le Branette revînt aussitôt, tout fier de lui. Il traversa la rangée sur laquelle sa dresseuse se trouvait et coupa court aux conversations du moment. Trop, c'est trop. La Pyroli grommela après son spectre qui s'arrêta aussitôt. Tiens donc ! On est énervée, miss ? Il pencha la tête sur le côté, parfaitement attentif au pseudo caprice de sa dresseuse qu'il trouvait d'un ennuyant sans pareil. Il faut pas faire ça ? Ok. C'est mal ? Ok. Abrège, meuf ! Voilà ce qu'il pensait actuellement.

– Tu peux pas arrêter, pour une fois ? Non parce que là, j'ai juste l'impression que tu me pousses volontairement à bout. Je veux bien être gentille, mais tu commences à m'énerver, Hex. Tu ne peux pas simplement disparaître un peu ?

Des mots non-pesés ? Sans doute. Elle ne trouva néanmoins rien à se reprocher durant les premières secondes. Mais ça, ce fut uniquement jusqu'à ce que le concerné s'en aille, ne laissant derrière lui qu'un soupir froissé. Ruby se laissa alors couler au fond de son siège, poussant la moue jusqu'au summum de son ridicule. On aurait vraiment dit une gamine à qui on avait dit qu'elle n'aurait pas de chocolat. Suite à quoi, elle jeta un bref coup d’œil à ses voisins, daignant néanmoins s'excuser pour la neige occasionnée. C'est que la faute n'avait été commise par elle-même, mais plutôt par ce fichu spectre, qu'elle disait. Enfin... cela faisant tant de paroles qu'elle commençait déjà à regretter.

Ce fut alors le blackout. Il n'y eût plus rien après ce fracas de verre et cette poudre s'infiltrant dans le bus, causant une cohue générale et source de nombreux cris. Prise par surprise, la rousse ne put pas pousser une seule plainte. Ses sens s'endormirent aussitôt. La seule image étant aperçue à ce moment là ? Celle d'un insigne bien connu depuis de nombreux mois déjà, soit celui de la Team Rouage. Que voulaient-ils ? Cela, personne ne le savait. Mais lorsque Ruby ouvrit les yeux, elle découvrit un milieu totalement différent...

Transition de narration : point de vue Hex.

Agacé. Voilà comment le Branette venait de quitter le bus, se postant simplement sur le toit. Il s'y allongea sans même se préoccuper de ce qui pouvait se passer à l'intérieur du transport, jusqu'à ce que ses sens l'alarment. Danger présent. Un fracas, des cris, puis plus rien. Immédiatement, il retourna à l'intérieur du transport. Toussotant légèrement, il aperçut les individus de la Team Rouage en train de faire Arceus ne sait quoi. En réalité, ils se saisissaient de quelques élèves çà et là, profitant de leur torpeur pour les emporter sans que résistance ne soit menée. Hex grogna lorsqu'un des individus attrapa sa dresseuse, bien qu'il hésita à intervenir. Il se rappela néanmoins des derniers mots blessants prononcés par la Pyroli et s'en abstînt, sans même se soucier des conséquences. Ça lui fera les pieds, pensa-t-il.

Suite à leur kidnapping visiblement organisés, la Team s'éclipsa plutôt rapidement alors que la Poudre Dodo commençait tout juste à se dissiper. Remercions le peu de vent pour cela. C'est alors que le spectre se rendit compte à quel point il avait été stupide. Punir volontairement sa dresseuse en la laissant se faire kidnapper ? Aussi blessante avait-elle put paraître, le maudit s'en voulait déjà. Il se laissa donc retomber à l'intérieur du bus totalement en désordre et partit à la recherche du moindre indice. Rien. Pas une seule trace du passage des Rouages, si ce n'est le désordre ambiant. En parcourant les environs, il tomba nez à nez avec le cousin endormi de sa dresseuse. Oui, celui à qui il tirait la tronche. Il s'en approcha alors, estimant que Ruby ne souhaiterait sans doute pas qu'Orren se fasse encore plus de soucis. À vrai dire, elle s'en voulait encore pour cette stupide rupture.

Le Branette bondit sur le siège où se trouvait auparavant l'étudiante disparue et se saisit du bras de Heath, qu'il secoua frénétiquement, le tout en braillant. Par cette méthode totalement désespérée, on pouvait ressentir la détresse du Pokémon. Bien que ses yeux sont encore loin de verser la moindre larme, son sourire habituel s'était fait remplacer par une mine renfrognée et démunie de toute envie de vivre. Si on pouvait traduire les cris du Pokémon, il ne ferait aucun doute qu'on comprendrait « Va aider ma dresseuse ! Je t'en supplie ! Vas-y ! Je ne veux pas qu'il lui arrive quelque chose, alors aide-moi à la retrouver ! T'es son cousin après tout ! »

HRP:
 



Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Lun 6 Juil - 22:45
Pendant une bonne partie du trajet, notre  Givrali avait tapée la discute avec un Phyllali, Aaron S. Mightley. Parlant de tout et de rien et de rien et de tout. Iris elle dormait toujours, qu'elle flemmarde celle-là. Mise a part l'action répugnante de Aaron, il était plus sympathique comme jeune homme. Wendy l'appréciait, un peu. Mais elle n'aurait jamais pu imaginer que leur trajet allait tourner au désastre... La jeune fille continua de parler avec Aaron quand soudain, les vitres explosèrent, des morceaux de verres étaient éjectés un peu partout dans le bus, y compris les élèves. Wendy ne pût s'empêcher de lacer un cri très aigu et strident de surprise, serrant bien fort Iris contre elle, la protégeant des débris. Ce qui d'ailleurs lui coupta. Elle s'en prit sur le bras ce qui la coupa. Elle commençait a signer abondamment. Une sorte de fumée pénétra dans le bus par les vitres cassées. Quand soudain, lui sommeil lui vint. La fillette distingua des silhouettes a l'intérieur du bus, elle ne les reconnaissait pas. Puis, ses paupières se fermèrent doucement, et elle plongea dans le sommeil. Elle ne risquait pas d'oublier ce terrible moment se si-tôt.

Après un long moment, elle se fit réveiller par un professeur, toujours dans le bus. Elle percevait des cris, des gens qui criaient des noms, d'autre qui étaient paniqués. Une fois bien réveillée, elle constata que certain des élèves avaient été kidnappés. Juste après, elle vérifia bien que iris était encore avec elle. Heureusement, elle dormait encore. Wendy n'en croyait pas ses yeux. Des élèves ont été kidnappés pendant leur trajet. Elle était terrorisée, apeurée. Le professeur qui l'avait réveillée, lui ordonna d'aller dehors avec tout les autres, enfin presque tous, pour faire le compte. L'adolescente arriva dehors, et vit une foule d'élève paniquée, des professeurs surmenée. C'était clairement, la panique totale. Sauf qu'il y a un petit souci, Wendy fait de l'hyper tension quant il y a trop de monde d'un coup et un gros stress. Alors elle tomba dans les pommes, en plein milieu des élèves. Juste avant qu'elle tombe complètement dans l'inconscience, elle vit des professeurs courir vers elle. Deux la prirent, et l'autre prit Iris. Et a partir de ce moment là, elle tomba dans un état d'inconscience.

Wendy se réveilla dans une petite maisonnette. Elle cligna des yeux, aveuglée par la lumière juste au dessus d'elle. Son compagnon reposait à coter d'elle. Elle avait un bandage autour du bras. Pendant quelques secondes, elle se demanda qu'est-ce que c'était. Puis soudain, Wendy se souvint qu'elle s'était prise un boute de verre sur le bras. Elle avait des courbature dans le dos, sûrement a cause de sa chute. Elle vit alors une femme s'approcher d'elle, sûrement une sorte d'infirmière. Wendy s'assit et lui demanda.

Où sommes-nous ?
Vous vous trouvez dans le village de Cobaba. Vous avez été emmenée ici par l'un de vos professeurs. Vous êtes dans une sorte de cabinet médicale, mais sais une maison. N'est ce pas amusant ?

Cette dame était âgée, et très chaleureuse, mais maintenant elle voulait rejoindre ses camarades. Elle essaya de se lever mais poussa un petit gémissement de douleur. Il était tard déjà.

Mademoiselle, vous feriez mieux de rester ici être nuit pour vous reposez.
Mais, mes camarades sont là-bas et ils ont sûrement déjà commencer les recherches, il faut que j'aille les aider, et puis...
Mademoiselle veuillez ne pas insister, cet un ordre de l'un de vos professeurs, maintenant restez ici cette nuit, au coter de votre pokemo. Si vous avez besoin de quelque chose, n'hésitez pas a m'appeler, bonne nuit.

Wendy obéit, et s'allongea dans le lit. Demain elle rejoindra ses camarades. Mais maintenant, il faut dormir, comme l'a dit la vielle dame. Wendy pensa a ce qu'il s'était passé dans le bus, aux élèves kidnappés, cela lui donnait des frissons dans le dos. Puis, a force, elle se fatigua, et plongea dans un long sommeil.

Peu après, Wendy sera mise au courant de tout les événements, mais elle ne pourra aider en rien, caf l'infirmière lui a annoncer que sa tension était trop faible pour qu'elle continue. Elle restera donc tout le séjour ici, dans son lit, pour se rétablir au maximum.

HRP:
 
Seth Evans
Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Mar 7 Juil - 3:06
Ah ! Ce qu'on est bien, dans ce bus. Bon ok, il fait carrément chaud maiiiis... ce n'est qu'un détail comme les autres. Après tout, quoi de mieux que de pousser la chansonnette du chauffeur et son Trompignon tout en serrant fort contre soi la personne aimée ? Ok ! Il y a d'autres choses, mais n'en parlons pas pour le moment puisque ce n'est aucun cas intéressant. Oui, je pousse la concurrence. Un problème ? Enfin bref ! Ceci fut l'intro totalement inutile et vide de sens proposée par Ikea. Appréciez le meublage !

Alors que les deux dragons nouvellement nés jouaient ensembles à ce qu'on pouvait imaginer être une parodie du célèbre le jeu "Le gendarme et le voleur" autour des sièges des deux amoureux, le bus démarra sous les cris d'un Phyllali hystérique et torse nu qui poussait la chansonnette. "Chauffeur chauffeur si t'es champion, appuis sur le Trompignon". Un vrai gosse, je vous le dis. Combien de fois est-ce que ses malheureux voisins auraient pu le tuer ? Sans doute un millier, si ce n'est pas plus. La tentation de continuer étant néanmoins beaucoup trop forte, le vert ne s'arrêta pas et continua de faire chier son monde, dont Thanatos qui se remit à mordiller le mollet de son dresseur. Ahah ! Pas de chance ! T'as pas encore de crocs, mon petit. Enfin... ce genre d'attitude laissait planer une interrogation planer : comment est-ce que Kaeko pouvait le supporter ? Allez directement vous adresser à elle pour le savoir !

– Fiou ! On peut pas genre ouvrir encore plus les fenêtres ? J'ai l'impression d'être dans la carapace d'un Chartor, et c'est franchement pas coo- WAIT. Kaekooooo~ ! T'sais qu'en fait, ça ressemble vachement à un sauna ? Sauna en amoureux tmtc ! Enfin, si on ignore les Jean-Baptiste, Jean-Kévin, Jean-Capuche et Jean-Gérard autour de nous. De toute façon, j'les laisserai pas gâcher ça ! C'est toi et moi, sur ces sièges. pizzaYOLO !

Un bras subtilement placé autour de sa tendre et une tête posée sur ses cheveux. Ahlala ! On va y aller bien loin, dans ce cliché sentimentalo-gnagnasse. Comment ? Tout d'abord en arrêtant de chanter comme un Gruikui en train de se faire égorger, puis en remplaçant ce chant mélodieux par quelques mots doux made in Seth que je ne prendrai pas la peine d'écrire sous peur de choquer tous les Ginji et toutes les vierges. En tout cas, cela allait sans aucun doute faire rougir la demoiselle, pour le plus grand bonheur de l'ahuri qui affichait d'avance un grand sourire fier. Ahlala... Toujours bien placé pour un ou deux sous-entendus salaces, celui-là. Il n'est plus à ça près !

– Si on avait été un peu plus au calme, on aurait pu genre... hm, tu vois. Faire des galipettes. Ouais. En mode Dead Or Alive tu vois. BAH OUAIS. Je veux toujours ma revanche dessus ! Jore c'pas juste, les perso' à boobs sont les plus forts sur ce jeu. Je veux un combat équitable !

Quoi ? Vous y avez réellement cru ? Ah ! C'est bas ! Quoiqu'il en soit, c'est après qu'il se soit rattrapé que le bus s'arrêta soudainement. Hein ? Qu'est-ce qui se passe ? Seth n'en avait pas la moindre idée. Soudain, les vitres se brisèrent par on ne sait quel maléfice sylvain. Oh damn, we're in trouble. Le stratège profita néanmoins de sa position pour couvrir Kaeko du mieux qu'il put, quitte à ce que quelques petits bris de verre se logent dans son dos. Ouch ! Un patient en plus pour Needle. Cela en valut néanmoins le coup puisqu'il avait visiblement réussi à protéger son aimée de cet assaut furtif, assaut qui ne fut cependant pas le dernier puisqu'une poudre étrange s'infiltra à l'intérieur du bus. À peine eût-il dit à la Mentali de faire attention que Seth s'endormit sans pouvoir lutter, bientôt rejoint par Minos et Thanatos.

Retour au conscient. Seth ouvrit les yeux, encore sonné et quelque peu blessé. On remerciera le verre pour cela, c'est cool qu'il ait accepté de coopérer. Seul problème : il trouva bien les deux petits dragons à ses pieds, mais Kaeko semblait portée disparue. Par réflexe, il bondit de son siège et regarda partout autour de lui, croyant qu'elle était en train de rassurer les élèves de son dortoir. Il n'en fut rien. D'autres élèves semblaient également portés disparus. Et au cœur de cette cohue, si on tendait l'oreille, on pouvait entendre quelques murmures comme "Je l'ai vu, je te l'assure ! J'ai vu le logo de la Team Rouage" et autres variantes. En rassemblant toutes ces versions légèrement différentes les unes des autres, on en arrivait néanmoins à ce seul et unique coupable.

First Heartbeat.

– Hm ? La Team Rouage ? Noté.

Le stratège rappela Minos et Thanatos alors qu'ils sommeillaient encore et quitta les rangées de siège au profit de l'allée. C'est sur un pas lent mais déterminé qu'il s'avançait vers les portes du bus, malgré les petits bris de verre l'ayant écorché auparavant. Quelques élèves relevèrent les yeux vers lui, aucun n'osa l'arrêter. Cela fut bien évidemment laissé aux petits soins du corps professoral qui barra le chemin de l'inconscient.

Second Heartbeat.

– J'ai des couillons à buter. J'veux passer.

Refus catégorique. On ne pouvait laisser un élève se mettre en danger inconsciemment, disaient-ils. Alors que son sang bouillonnait, Seth serra les poings et grinça des dents. Il se faisait beaucoup trop impatient, mais surtout intolérant face à la passivité accablante de ces adultes qui sont sensés assurer la protection et le confort des élèves. Tu parles. Rien de tout ça n'avait été fourni.

– Ils sont danger. Qu'est-ce que vous foutez pour ça ?! Il faut bien que quelqu'un y aille.

Third Heartbeat.

– Allez. Vous. Faire. Foutre. Je passe.

Première réelle tentative pour forcer le passage. Bien évidemment, personne ne voulut le laisser passer, le contraire aurait été étonnant. On alla jusqu'à lui demander de se calmer. Les adultes n'ayant pas tort, quoi de mieux que de s'agiter encore plus le leur montrer ? Rien, bien évidemment. Tant de coups de poings distribués avec amour, sans même se soucier d'éventuelles retombées de la direction. Les autres ? Il n'en avait rien à cirer, en réalité. Tout ce qu'il savait, c'était que Kaeko venait de se faire enlever par cette Team d'abrutis et il ne le supportait aucunement. Autant dire que son impulsivité prenait le contrôle pour ne le laisser qu'exprimer le fond de sa pensée face à tout ça.

– FAITES PAS CHIER. Puisqu'on est entourés d'incapables, autant qu'on se bouge, nous, ceux qui ont envie de faire quelque chose. DÉGAGEZ ! J'aurais aucun répit à vous faire cramer si vous restez sur mon chemin ! Bordel de... EST-CE QUE VOUS COMPTEZ ARRÊTER DE VOUS LES GRATTER ?

C'est en plein milieu de sa joute verbale mais aussi physique que Seth fut brutalement rappelé à l'ordre. Manque de chance, Jackie était ici. Toute gentillesse fut aussitôt écartée, autant dire qu'il venait d'en souffrir. Un coup, deux coups, trois coups... fallait-il réellement compter ? Tout ce qui importait, c'est qu'il fut jeté comme le plus vulgaire des sacs à patate alors que tout le monde fut prié de sortir dans le plus grand des calmes. Seth grogna, non-enclin à la moindre coopération avec ces professeurs incompétents. Pourquoi faire sortir tout le monde ? Pour compter le nombre d'élèves ? Bravo ! Quelle utilité ! Ce n'est pas comme si que tout le monde avait remarqué qu'il manquait des gens. Agacé, et surtout tiraillé par la douleur – merci Needle qui se dévoua bien gentiment pour retirer à main nue les bris de verre – il haussa la voix.

– Vous êtes cons ou quoi ? Y'a pas besoin de compter pour le savoir. Si on se cantonne à votre rythme, on les reverra jamais. Vous me retiendrez pas, j'me casse  après que l'autre imbécile de Needle ait terminé son boulot.

HRP:
 


Heath S. Jones
Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Mar 7 Juil - 3:29
Il y avait un bruit, lointain, qui semblait geindre en m'implorant. Plus près, quelque chose s'était accroché à moi, me remuait, on dirait bien. Hm? Ma tête me faisait souffrir en pulsations sourdes et ma joue, comme mouillée, chauffait atrocement, comme si ma peau me tirait en une sensation franchement désagréable. Maugréant, je bougeai toutefois, entrouvrant difficilement les yeux pour tenter de voir ce qui m'entourait, sans grand résultat. Tout m'apparaissait encore flou et c'est comme faite de coton que ma main vint essuyer ma joue, sans conviction. Que s'était-il passé? Le liquide vermeil colorant mes doigts semblait en avoir long à dire sur le sujet, tout comme le spectre à l'origine de mon réveil.  

- Hex?

Regardant autour de moi, les paupières encore lourdes, les pièces du puzzle commençaient à se mettre en place. Les fenêtres éclatées, ce sommeil forcé, le bus à l'arrêt, le siège vide de la rousse, son spectre qui semblait en panique. Putain. Je portai ma main à ma pokeball, toujours là, en sécurité à ma ceinture. Harley allait bien, c'était un bon départ. Un bon départ. La poupée fantôme, toutefois, ne semblait pas trouver cela suffisant. Je devais me bouger, je devais sauver sa dresseuse. Pour ce que j'en avais à faire. Sauf que si elle décédait, ma mère en serait tellement heureuse. Son petit Illford d'amour n'aurait plus aucune compétition et je ne pouvais pas laisser les choses se passer comme ça, pas tant que je n'avais pas toutes les cartes en main. Ma cousine allait devoir être secourue au plus vite, mais mon sens des priorités m'empêchait de partir simplement à leur poursuite, seul, blessé et déboussolé. Ou peut-être était-ce une simple question de logique, qui sait. Je quittai mon siège et m'avançai, le verre crissant sous mes pieds, jusqu'au préfet des Voltalis pour l'attraper par le col et le secouer avec toute la force qu'il restait dans mes bras de Pokéathlète encore un peu sonné, dans le but de le réveiller. Ma voix était dénuée de tout artifice, se faisant directe, grave et sombre, froide et autoritaire. Je n'avais pas le temps pour les frioritures et mon cruel regard de serpent était éloquent en ce sens. Fini de jouer.

- Réveille-toi, préfet! Je n'ai pas de temps à perdre! Orren! Debout c'est un ordre! Nous avons été attaqués, Ruby a disparu et elle n'est pas la seule. Le bus est plein d'éclats de verre, nous devons évacuer tout le monde et les rassurer avant qu'ils ne se blessent inutilement. Fais ton travail et donne moi un coup de main au lieu de ronfler!

Sur ce, je me détournai de lui, l'abandonnant à son sort. Il avait l'air d'un grand garçon et il n'avait pas du recevoir cette insigne pour la décoration, alors qu'il fasse ce qu'il avait à faire. Pour ma part, c'est le corps endolori et marqué de quelques coupures que je me dirigeai vers l'arrière du bus, premier arrêt : la banquette juste derrière celle que j'avais occupée avec la rousse. Un garçon et une demoiselle s'y trouvaient, encore endormis. Aller, pas le temps de tergiverser. Je posai d'abord une main sur l'épaule de la demoiselle, la secouant doucement, ne désirant pas non plus la blesser ou la choquer d'avantage qu'elle ne le serait sûrement.

- Mademoiselle, il faut vous réveiller et quitter le véhicule dans le calme. Allez rejoindre les préfets et les enseignants en sécurité, il y a trop de verre ici pour rester là. Faites bien attention à ne pas vous couper.

Je pouvais sentir le starter de ma cousine qui s'impatientait en me tournant autour, mais je fis mine de le chasser d'un mouvement de la main, pour me concentrer sur l'adolescent qui était assis avec la jeune fille aux cheveux châtains que j'avais déjà réveillée.

- Hey, debout, il faut sortir.

Un peu moins de délicatesse, certes, mais la situation ne permettais pas d'avantage de politesse. Et puis qui prendrais le temps de se formaliser de pareils détails dans un contexte tel que celui-là? Enfin, je restai à leur côté pour l'instant, prêt à les aider à se lever et à se diriger vers la sortie au besoin, sans quoi j'allais entreprendre de réveiller d'autres élèves. On ne pourra pas dire que je n'ai jamais rien fait pour les autres dans ma vie, c'est au moins ça.


Spoiler:
 


Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 2XQIIntrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 Miniat_6_x_087Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 2XQKIntrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 2XQLIntrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 2XQMIntrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Kaeko D. Riviera
Kaeko D. Riviera
Région d'origine : Kanto
Âge : 19
Niveau : 47
Jetons : 408
Points d'Expériences : 1230
Adulte Larbin de l'Etat
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Mar 7 Juil - 7:11
Quand on vous dit départ en vacances vous pensez train, pique-nique avec les potos ou encore roadtrip en mode hippie sur les routes ? Et bien à la Pokémon Community c'est un peu différent, cela peut sembler basique à la base, un simple aller en bateau puis ensuite une ballade en bus. Rien de bien folichon en somme. Chaleur humaine, élèves en ébullition et surtout naissance de deux dragons de ce cher Seth Evans. Kaeko ne put s'empêcher de s'extasier devant les deux créatures totalement choupinettes (enfin c'est à relativiser cette prétendu cuteness).

« Ooooow je suis contente qu'il soit enfin née, il a l'air bad ass le bougre ! » Fit-elle les regardant jouer ensemble dans l'allée du bus tranquillement. Les deux étaient complémentaires, le jour et la nuit, le gendarme et le voleur.. Cependant avant que la demoiselle ne passe tout le trajet avec son cher petit-ami (plus grand qu'elle), elle se retourna pour voir si Estelle n'était pas toute seule. Elle fut heureuse de la voir entourée par un groupe impressionnant de personnes ! Tout d'abord une fille aux cheveux bleus s'était assise à ses côtés puis Ginji et un roux inconnu étaient arrivés et pour finir ce fameux Leonidas. Oooow c'était donc lui le crush de la rose, pas mal le blondinet, il n'avait pas l'air vilain et même Ginji semblait avoir compris la situation en s’éloignant avec le drôle de rouquin et la fille inconnue. La préfète se contenta donc d'un pouce levée vers sa meilleure amie suivie d'un léger clin d'oeil. Bouhahahaha qu'elle est vilaine, comment cela non ? Pendant ce temps, Karnak, le Tutafeh s'amusait à faire des grimaces sur Seth, absolument jaloux du stratège, il voulut même attaquer les deux jeunes dragons juste pour le fun mais Kaeko le réprimanda à temps ! Ce qui fit, évidemment, pleurer le Tutafeh qui eut pour seule réponse de se blottir encore un peu plus sur la spécialiste type (allez savoir où). Hélas non chers amis pas de baston dans le bus merci mon temps de réponse trop court T-T, ce sera une prochaine fois ! On va plutôt se contenter de chanter chauffeur si t'es champion au point de vriller les tympans à toute les personnes alentours. Et si vous vous demandez, oui, la Mentali s'est bien mise à chanter à tue-tête avec Seth. Cependant cette dernière chantait légèrement mieux que son copain (et oui elle s'était entraînée pendant qu'Estelle était en voyage initiatique) mais ce n'était pas pour autant qu'elle chantait juste (il ne faut pas exagérer oh). Ah j'entends dans l'oreillette que vous-voulez savoir comment fait la bleue pour supporter le Phyllali, allez directement demander à l'intéressée hein, ça ira plus vite !

« Pour une fois que tu me laisses dire les choses narratrice, je me retrouve sans voix bravo ! » Répondit la TopDresseuse en soupirant avec un sourire niais sur le visage. Si vous voulez savoir, c'est l'amuuuuur. Besoin d'autres explications ? Non ? Bueno ! Ce fut au tour du stratège de s'exprimer sur la chaleur, wait ? Parler de la pluie et du beau temps ne lui ressemblait absolument pas ! Oui bon je n'ai rien dis, il avait sa propre façon de parler après tout donc on va dire que ça passe crème ! Et oui en effet il faisait chaud, pour remédier à ce « sauna », la demoiselle fit sortir son Grenousse qui leur insuffla alors une dizaine de bulles d'eau bien fraîche au visage, les rafraîchissants.
« Alpha, si tu veux, tu peux aller voir les gens et leur souffler quelques bulles si tu veux, ils en auront autant besoin de nous je pense ! » Fit la demoiselle pendant que son type eau bondit sur la tête de sa dresseuse pour regarder aux alentours et cracher au petit bonheur la chance de l'eau un peu partout, éclaboussant les gens au passage sans vraiment se soucier de ce qu'ils disaient et ressentaient à ce sujet. Souvent, il les réactions étaient toutes un peu semblables, un soupir de soulagement et de bonheur lié au sentiment agréable d'être rafraîchi.

Kaeko, quant à elle, se resserra encore un peu plus sur Seth, dans la position la plus confortable qui soit pas de pensée à la Nox, elle était simplement assise!, un bras enroulé autour de la taille de la miss et surtout une tête de Phyllali sauvage gentiment posé sur la cocotte, il commença alors à lui murmurer à l'oreille des mots qui se voulaient doux (lol nope) et qui e se voulaient pas compréhensible dans le cerveau de la préfète.
« Pardon ? Mais euh je ne suis pas une grande gymnaste mais si tu veux on pourra essayer de faire une reprise de Dead or Alive en irl quand tu veux, même si je risque de me faire savamment poutrer » fit-elle... Non mais vraiment comment elle faisait pour ne pas comprendre l'allusion du vert à son encontre hein ? COMMENT ? EXPLIQUEZ-MOI... Je ne dors plus.
« Mais qu'est-ce que tu insinues encore ? » murmura de manière imperceptible Kaeko pendant que son Karnak se facepalmait en chouinant, comprenant parfaitement ce qu'avait voulu dire le TopDresseur. Il le regarda d'une manière à faire pâlir un Slenderman, jalousant la position du stratège face au spectre. Pauvre adolescente qui ne saisissait pas les allusions que l'on fait sur elle, mais qui arrive bien à en faire aux autres. C'est beau le paradoxe non ?

C'est alors qu'une explosion résonna dans le bus, des milliers de débris de verre se mirent à danser à l'intérieur du bus qui s'était mis à freiner brusquement faisant tomber Alpha de la tête de sa dresseuse. Des bouts de verre élurent domicile sur les bras nus de Kaeko qui fut protégée par réflexe par le jeune homme qu'elle avait choisi comme étant son copain. Par réflexe, elle fit rentrer très vite Alpha dans sa Pokéball mais n'eut pas le temps pour Karnak. De la poudre violacée commençait à se rependre dans le véhicule et peu à peu, un à un, les élèves s'endormirent irrémédiablement sans que le bleue ne puisse faire quelque chose. Elle semblait être un peu moins sensible que les autres puisqu'elle ne s'était pas endormie en même temps. Cependant sa vue commençait à se brouiller et tout ce qu'elle put apercevoir ce fut des uniformes qu'elle connaît comme sa poche : la team rouage était de retour et les ennuis avec. Une douleur lancinante se fit sentir dans sa nuque et la demoiselle s'évanouit alors pour se laisser docilement kidnapper sans pouvoir y faire grand chose.

Tout ce qu'il resta d'elle dans le bus était son Tutafeh, Karnak, aux côtés de Seth, tout deux endormis. Le spectre se réveilla une dizaine de minutes plus tard, complètement perdu, sans sa dresseuse à ses côtés. Paniqué, il ne put s'empêcher de pleurer de tout son saoul  et encore plus en apercevant Seth encore présent dans le bus. Le petit fantôme attrapa alors de ses bras fantomatiques le Phyllali au bord de la crise de nerfs, ne pouvant rien faire fasse à cette situation incongrue. Ils étaient tous autant qu'ils étaient, inutiles. Rien, personne n'avait rien put faire. Et c'est face à cet absolutisme que Karnak rejoint Seth autant énervé que déprimé à la perte de la Deadpool version féminine. Qu'allait-ils devenir ?

HRP:
 


Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 Espeon_la_by_GoldFlareonIntrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues ! - Page 2 Giratina_la_by_GoldFlareon
Eryn McNellis
Eryn McNellis
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Coordinateur Éleveur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Mar 7 Juil - 11:13
Était-ce une impression, ou Katara essayait réellement d’empêcher Cael de l’approcher ? Bien que blessée, la petite Mentali n’en montra rien, se contentant de passer outre le barrage de la Mustebouée en attrapant la main de Cael. Qu’elle essaie donc de la frapper comme elle faisait avec Cael, et Eryn lui ferait des problèmes. La Mustebouée sembla vexée de voir son dresseur fondre au contact de la main de la Mentali, et Eryn se mordit la langue pour ne pas lâcher un rire amusé. Surtout que dans le même temps, Cael rougissait beaucoup à cause de ce qu’elle lui avait dit. Mais, eh ! Elle voulait vraiment passer ses vacances avec lui, elle ! S’ils avaient, en plus, l’opportunité de partager la même maisonnette, ce serait super sympa ! Alors qu’elle allait lui répondre, elle le vit se pencher vers elle pour lui voler un bisou, mais brusquement, Katara appuya sur son épaule, le déséquilibrant. Il se raccrocha à l’accoudoir pour ne pas la heurter sèchement et lui casser le nez dans le même mouvement, et la Mustebouée, emportée par le mouvement, tomba sur ses genoux avant de partir vers l’avant en un roulé-boulé incontrôlé. Elle termina sa course en heurtant un Nymphali, qui se redressa en soufflant, provoquant l’ire de Katara. A nouveau, Eryn se mordit la langue pour ne pas rire, et se tourna vers Cael pour glisser ses doigts fins sur sa joue avec inquiétude.

« Ça va, tu ne t’es pas fait trop mal ? »

La jalousie possessive de Katara commençait à la fatiguer un peu, honnêtement. Pourquoi ne pouvait-elle pas juste les laisser tranquille, au lieu de considérer que Cael n’appartenait qu’à elle ? Après l’avoir rassurée, Cael entreprit de récupérer sa Mustebouée en s’excusant auprès de la dresseuse du Nymphali, une fille aux cheveux bleus et aux yeux d’ambre… Qui semblait tellement triste ! Se désintéressant de la Mustebouée (qu’elle aille se faire frire un œuf cette jalouse !) Eryn se redressa pour se mettre à côté de Cael, souriant à la demoiselle inconnue. Étrange ça. Ca faisait un an qu’elle était ici, et elle ne l’avait encore jamais vue. Pourtant, si elle avait un Nymphali, ça voulait bien dire qu’elle était là depuis longtemps non ? Eryn était curieuse. Et un peu triste de voir la fille déprimer comme ça. Laissant Cael discuter avec la fille, Eryn tendit le bras et récupéra Katara, l’empêchant de se jeter tout à fait sur le Nymphali. En voyant qui l’avait récupérée, la Mustebouée se mit à bouder, faisant pouffer de rire la jeune Mentali.

« Quelle tête de mule tu peux être, Katara ! Ce n’est pas parce que Cael sort avec moi qu’il ne t’aime plus voyons ! Puis moi aussi je t’aime, alors arrête ton cirque d’accord ? »

Avec un sourire, Eryn serra la Mustebouée contre elle, et cette dernière se figea. Bug système. Elle ne s’y attendait pas vraiment, au câlin de sa rivale. Reportant son attention sur l’autre fille, Eryn lui fit un sourire chaleureux et s’appuya au dossier pour être plus stable, continuant de serrer Katara contre elle de l’autre bras. Au moins, tant qu’elle la câlinait, Katara lui fichait la paix. Héhé.

« Bonjour ! Moi c’est Eryn, et lui c’est Cael. Tu es à l’école depuis longtemps ? C’est bizarre, il ne me semble pas t’avoir déjà vue… Tu n’es pas Mentali non ? Tu es de quel dortoir ? »

Pipelette ? Assurément. Mais l’autre fille avait l’air tellement triste qu’Eryn voulait la faire parler un peu, pour la tirer de son état végétatif. Alors que la demoiselle répondait, il y eut une violente embardée, et Eryn se sentit partir en avant. Son ventre heurta sèchement le dossier avant sur lequel elle était appuyée, lui faisant perdre son souffle, et elle retomba comme une masse sur son siège, cherchant son souffle. Son bras se resserra autour de la Mustebouée alors que brusquement, les vitres explosaient. Par réflexe, son autre main se posa sur le bras du Phyllali, et elle le serra avec peur. Qu’est-ce qu’il se passait ? Au milieu des hurlements et de la panique, elle entrevit des formes entrer dans le bus, et de la poudre se mit à voler. De la poudre qui… Les yeux de la Mentali papillonnèrent. Sommeil… D’un geste instinctif, elle tapa du pied dans son sac, l’envoyant contre la paroi du bus, à côté de celui de Cael, et ils glissèrent sous le siège du Phyllali, invisibles.

« Poudre… Dodo… »

Cael pouvait faire quelque chose. C’était lui le ranger, non ? Après avoir murmuré le nom de la poudre, la Mentali sentit ses yeux se fermer, et sa tête partir sur le côté. S’endormant à cause de la poudre, elle eut vaguement conscience que sa tête se posait sur l’épaule de Cael, avant de glisser vers ses jambes, le Phyllali s’endormant aussi. Comme un réflexe, sa prise se raffermit autour de Katara, elle aussi endormie. La dernière chose qu’elle vit en fermant les yeux fut des ombres qui semblaient se mouvoir dans la brume poudreuse.

___________________________________________

Une main se posa sur son épaule pour la secouer assez rudement, et la Mentali se redressa en se débattant. Ses bras se resserrèrent autour de son corps pour protéger Katara… Katara ! Oh non ! Effrayée, la Mentali bondit sur ses pieds, manquant de tomber, et la main salvatrice de tout à l’heure l’empêcha de tomber. Ce n’était pas une main… Mais une patte. Sur laquelle était posée une pointe blanche. C’était un Lucario. Est-ce que, par hasard…

« … Lu-Lucki ? » Hochement de tête. Eryn se détendit. Avant de reprendre la parole. « Katara a disparu ! Et où est Cael ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Tu vas bien ? Par Shaymin, faites que Cael ne soit pas - »

La patte de Lucki se posa doucement sur sa bouche, la réduisant au silence. Le Lucario lui attrapa le poignet pour la faire sortir du bus. La première chose qu’elle vit fut Cael. Lâchant Lucki, elle sauta au cou de Cael pour le serrer avec force dans ses bras, rassurée de le savoir en un seul morceau. Katara, perchée sur l’épaule de son dresseur, se mêla au câlin, et Eryn la serra contre elle. Tout allait bien. Visiblement, rien n’avait été volé, aucune Poké Ball, aucun objet, mais des élèves avaient disparu et… Mettant fin au câlin, Eryn fit volte-face pour saisir le poignet du garçon qui venait de dire ça. Il avait beau faire deux têtes de plus qu’elle et pouvoir la mettre à terre d’une baffe, il grimaça en sentant la main de la Mentali se serrer d’un coup.

« Hey ! Ca va pas ou quoi ?! »
« Qui a disparu ?! »
« Mais lâche-moi ! »
« QUI ?! »

Le garçon eut un mouvement de recul, mais fut immobilisé par la main serrée de la Mentali, qui le retenait plus efficacement qu’une entrave. Ce fut son camarade qui répondit à sa place.

« Euh, je me rappelle pas de tous, mais… Kaeko et Ruby, et Ginji, et Hope, Lucas, un garçon qui s’appelle Leonidas, une Pyroli qui s’appelle Djelly, un garçon qui - »

Djelly. Eryn lâcha la main du garçon, qui la ramena contre lui pour se masser le poignet en grimaçant. Le regard de la Mentali se vida. Le compte-rendu ne l’intéressait plus. Tous ces noms ne lui disaient rien. Sauf Kaeko. Et Djelly. Sa cousine.

« Djelly… »

Spoiler:
 



We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Orren Losvrôk
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Mar 7 Juil - 12:16
Orren n'aimait pas ce jeune homme assis à coté de Ruby. Heath S Jones hein ? Eh bien il retiendrait ce nom. En tout cas il allait pour lui répondre vertement d'essayer de le dégager seulement quand tout à coup Orren reçut un coup sur la tête. Un petit Pandespiègle venait de sauter en se servant de son crane comme point d'appui. Ah l'idiot lui avait fait mal à la nuque ! Mais il ne dit rien et laissa faire quand il reconnut Sam qui attrapa le fauteur de troubles et le ramena vers Stella. En parcourant rapidement le bus du regard il eut l'horreur d'apercevoir derrière un Mangriff et un Séviper se faisant face et qui commençaient à se battre. Il siffla, appelant son Démolosse à intervenir avant de se retourner pour regarder à nouveau Ruby qui semblait l'observer étrangement.
Il voulut parler, mais encore une fois il fut interrompu par un Pokémon, celui de Ruby cette fois qui semblait bien s'amuser. Hex était déjà un Polichombr farceur, le voilà bien plus comique aujourd'hui. Il se désintéressa du Spectre, laissant sa dresseuse le gérer tandis qu'il voyait Skoll se poser entre les deux Pokémons qui se battaient et gronder. Il ne savait pas pourquoi, mais il se sentait bizarre. Vous savez cette désagréable impression que quelque chose va mal tourner, mais il ne saurait dire quoi... Jusqu'à ce que les vitres explosent.

Les débris de verre qui volaient dans l'air. Les cris qui s'élevaient tout comme celui d'Orren rappelant son Démolosse auprès de lui tandis qu'il se jetait par dessus sa Skitty pour la protéger du verre. Il retomba lourdement sur les sièges, gardant Killer dans le creux de ses bras. Il sentit une odeur bizarre envahir l'air, comme du pollen. Il sentit son esprit se brouiller commencer à devenir de plus en plus brumeux. En lançant des regards en tout sens il vit que tout le monde semblait tomber de sommeil, même Skoll eut du mal à garder les yeux ouverts, se contentant de montrer les crocs et de grogner à l'attention de l'extérieur... quoi ? Des silhouettes humaines, des paroles incompréhensibles et une insigne. Insigne qui plongea Orren dans une terreur sans nom juste avant qu'il ne s'endorme. La Team Rouage, les voleurs de Pokémons. Hrund...

____________________

Une voix désagréable qui criait. Le préfet senti qu'on l'attrapait par le col et qu'on le secouait en criant avant de le lâcher. Il avait du mal à retrouver ses esprits. Il ne savait même plus où il était...D'un seul coup tout lui revint, le bus, les vitres qui volent en éclat, la Poudre Dodo, les silhouette, l'insigne, Rouage... Il se releva d'un bond comme si il avait subis un électrochoc. Les paroles que Heath avait prononcé pendant qu'il commençait à sortir de sa torpeur le percutèrent aussi, ayant la violence d'un train lancé à pleine vitesse. "Ruby a disparu" "pas la seule".

-Putain de merde !

C'est tout ce qu'il réussi à dire avant de rappeler Killer dans sa Pokéball et de rapidement vérifier que toutes ses autres balls étaient là. Oui. Il ordonna alors à SKoll de lancer une puissante attaque Hurlement, souhaitant réveiller tout le monde directement avant de se mettre à beugler et d'ordonner aux élèves de sortir. Il se posta près des portes du bus et fit mentalement le compte. Il manquait deux personnes, deux Pyrolis. Il s'empressa de prendre son Ipok pour envoyer un message à Aileen et lui dire que Ruby avait été enlevée et Hope aussi, la décrivant physiquement plus qu'il ne donna de nom, il ne connaissait pas tout le dortoir Pyroli non plus. Il demanda alors aux élèves de rester ici et invita Heath à le suivre. Il couru jusqu'à retrouver Andreas, son référent. L'homme était encore un peu dans les choux, mais une véritable panique se voyait dans son regard. En voyant le préfet arriver, il eut un soupire de soulagement et l'accueilli avec une voix chancelante.

-Ohhhh Orren, c'est un drame, une tragédie ! Deux élèves ont été kidnappés, c'est un cauche...

-Qui ça ?...

-Raphaël Steiner et Ginji LA...

-Putain ! Fait chier !

Deux membres de son dortoir, deux amis. Quelle poisse ! Machinalement, il fit sortir toute son équipe de leurs Pokéballs avant de leur lancer un simple ordre. "Cherchez." Il se mit en activité au même moment, mais pour trouver une autre personne. Celest. Il trouva sa petite amie hors d'un bus, elle semblait paniqué. A sa vue, le coeur du jeune homme se serra, elle semblait saine et sauve. Il la prit dans ses bras, l'embrassa avant de lui dire qu'il avait beaucoup de choses à faire, que des élèves de son dortoir avaient disparus. Il se tourna alors et retourna voir Heath, lui disant d'un ton sec et pour le moins autoritaire.

-Viens. On va retrouver Ruby et ces salopards.

-Losvrôk, vous allez où comme ça on peut savoir ?

Le jeune homme se retourna, se retrouvant face à la directrice qui le toisait avec un énervement certain. Une veine battait dans son cou et un muscle de sa joue tressautait par moments, signes qu'elle avait beaucoup de peine à garder le contrôle d'elle-même en ce moment. Orren ouvrit la bouche pour parler et tenter de s'expliquer, mais elle ne lui en laissa pas le temps.

-Il est hors de question que d'autres élèves s'éloignent de ces bus ! En plus en tant que préfets vous feriez mieux d'aller soutenir vos camarades, alors faites votre travail ! Je... Nous avons perdu assez d’élèves comme ça !

Tandis qu'au début de sa tirade, le jeune homme avait légèrement rentré la tête dans les épaules sous le ton sec et dur de la jeune femme. Autant sa voix qui semblait presque comme celle d'Heartnett vers la fin le fit relever les yeux. La Directrice s'inquiétaient pour eux, et elle avait raison. Il fit un signe de la tête montrant qu'il avait compris et commença à se diriger vers le bus d'où il était sorti, allant voir les élèves qui semblaient trop sous le choc et laissant Heath revenir de lui-même. Il aurait voulu chercher Ruby, mais Snow semblait à bout. Trop d’élèves disparus, trop de personnes choquées, trop de travail. Snow semblait s'inquiéter personnellement pour chaque élève, lui créant un poids immense sur les épaules. Il retourna alors dans le bus, s'asseyant bien devant avec son équipe sortie au grand complet si jamais ils revenaient. Heatnett à coté de lui, l'homme semblait au bord de l'évanouissement, mais il tenait bon. Il le devait. Désormais tous devaient tenir bons et être prêts à se battre.


HRP:
 



Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   Mar 7 Juil - 13:14
Eh bah. C’est qu’elle est populaire, la petite Estelle. L’effet plâtre, sans doute. Avec un sourire d’amusement, la jeune préfète en chef regarda l’attroupement autour de sa meilleure amie. Kavaï, Leonidas, Ginji, Nathaniel, en plus d’elle… Mais Ginji avait raison. Doucement, de manière pas du tout discrète, il essayait de pousser tout le monde à s’éloigner pour laisser à Leo et Estelle le moment d’intimité qu’il leur fallait pour parler. Puis après avoir taquiné Leo devant sa belle, pourquoi rester ? Alors que Leo retournait s’asseoir à côté d’Estelle, et que Ginji emmenait Nathaniel et Kavaï avec lui, Aileen se fendit d’un demi-sourire et prit congé sans rien dire, se permettant tout de même un petit salut de la main. Pas discret ? Eh. On s’en fout, au pire. D’un pas assuré malgré le bus qui bougeait, elle retourna s’asseoir à côté de Loan, qui ne l’avait pas suivie, et lui fit un bisou sur la joue en se calant contre lui. Sphax, sans-gêne, se coucha dans le couloir du bus pour rester à côté de sa dresseuse.

« T’es allé sur Cobaba, toi, l’an dernier ? Tu vas voir, c’est cool. L’océan, la jungle, les maisonnettes mixtes… »

Sourire entendu. Alors qu’elle allait reprendre la parole, il y eut brusquement un choc. Violent. Aileen heurta le dossier devant elle sans douceur, et elle se renfonça dans son siège en portant la main à son visage. Aïe ! C’est sûr, elle s’est pété le nez ! Elle allait se mêler aux autres pour râler, quand Sphax, qui avait glissé plus loin sous le choc, se mit à gronder d’un ton hostile. Il se redressa de toute sa taille, et sa corne rouge s’illumina de sombre. Mauvais, ça. Il regardait de tous les côtés, essayant de savoir d’où viendrait le danger, et Aileen l’imita sans y penser, notant au passage que le choc avait détruit les vitres. Son nez saignait. Tant pis, elle s’en occuperait plus tard. Avec autorité, elle fit rentrer ses Pokémon dans leurs Poké Ball. La dernière fois, la Team Rouage avait attaqué, et elle avait perdu Vesta. Ca ne se reproduirait pas. Sphax jappa, et se mit à courir vers une fenêtre, prenant appui sur un siège vide pour bondir… Au moment où de la brume poudrée envahit l’habitacle. L’Absol couina, et s’effondra sur le siège.

« Sphax, reviens ! »

Une lumière rouge engloba le Pokémon Désastre, et il réintégra placidement sa Poké Ball. La brume s’épaississait. Elle avait sommeil… Tellement sommeil… Ses yeux papillonnaient. Elle n’avait même plus la force d’essuyer le sang qui lui coulait du nez. Dans un réflexe acquis après le vol de la Team Rouage, elle poussa son sac sous le siège de Loan, placé contre la paroi du bus, et essaya de tâtonner pour faire sortir Panzer dans son sac, certaine que le poids du Galekid empêcherait quiconque de soulever le sac. Mais elle n’y parvint pas. Doucement, sa tête se posa sur l’épaule de Loan, et elle sentit la tête du rouquin se poser contre la sienne. En fermant les yeux, elle entraperçut des gens rentrer dans le bus. Une combinaison. Un logo. Un rouage. Ses doigts se serrèrent autour de la Poké Ball de Sphax, et ses jointures blanchirent sous la force qu’elle y mettait, tandis qu’elle cachait sa main entre Loan et elle, et qu’elle donnait un coup de pied dans son sac pour, peut-être, faire sortir Panzer. Ses paupières se fermèrent, et elle s’endormit, alors qu’une forme floue la frôlait sans s’arrêter.

_____________________________________________

Une patte musclée se posa sur son épaule. Une griffe glissa en douceur le long de sa nuque dégagée, frôlant la carotide sans y toucher. Et quelque chose la remua. En grognant, Aileen tenta de se dégager, mais la patte raffermit sa prise pour la secouer avec plus de force, jusqu’à ce qu’elle ouvre les yeux. Papillonnant des cils pour chasser le sommeil, la brune se redressa difficilement pour faire face à l’importun. Asami. Sa Mangriff avait passé le sac de sa dresseuse autour de son épaule, et avait posé une patte dessus, ses longues griffes adressant un message à quiconque voudrait y toucher. Aileen tendit la main, et Asami l’attrapa pour l’aider à se redresser, à reprendre ses appuis sur le sol du bus. S’appuyant sur sa Mangriff, Aileen jeta un coup d’œil dans le bus. Certains dormaient. D’autres se réveillaient difficilement. Il y avait quelques absents. Ils avaient dû descendre du bus… Loan dormait encore derrière elle. Tendant la main vers son sac, elle attrapa la Poké Ball de Sookie et la plaça dans les mains de son petit ami, pour que la Tarsal puisse le rassurer et le guider jusqu’à elle.

« C’était la Team Rouage. »

Asami ne broncha pas. Elle ne savait pas qui c’était, la Team Rouage. Elle était arrivée après le vol et ne les avait jamais vus. Attrapant le bras de sa dresseuse, elle lui fit quitter le bus en douceur, et attrapa la Poké Ball de Sphax du bout des griffes pour la lui tendre. Au moment où elle faisait sortir son Absol, l’infirmière Needle sembla apparaître devant elle, s’effarant de l’état de son visage - son nez saignait quand elle s’était évanouie, et le sang avait recouvert ses joues - et la soignant en vitesse, quoique sans grande douceur. Aileen s’en fichait. Elle surveillait Sphax, qui marchait un peu de travers, s’appuyant contre Hilda, sortie d’elle-même de sa sphère de capture pour aider son camarade à reprendre ses esprits. En même temps, elle ouvrait ses oreilles pour savoir ce qu’il s’était passé. Une attaque… Des disparus… Son sang se glaça, et Sphax leva la tête vers elle. Leonidas n’était pas assis à côté d’Estelle quand elle était sortie. Ginji n’était plus assis à côté de Kavaï quand elle avait frôlé cette dernière en sortant. Seth dormait seul, appuyé contre la vitre, alors que Kaeko était assise à côté de lui quelques instants avant. S’appuyant contre sa Mangriff, elle fit quelques pas, et soupira de soulagement en voyant Skoll passer.

« Skoll ! » Le Démolosse tourna la tête vers elle, et la rejoignit placidement. « Orren va bien ? » Hochement de tête. Et soulagement. « Dis-moi, tu peux passer de bus en bus et réveiller tout le monde avec Hurlement ? Il y a… Des gens ont disparu. Il va falloir faire un décompte. Mais avec les gens qui dorment… »

Skoll hocha la tête, et entra dans le bus qu’elle venait de quitter pour aboyer avec force, faisant trembler les parois. En quelques minutes, tous les élèves avaient quitté les bus pour se rassembler dehors. S’appuyant toujours sur sa Mangriff, qui ne broncha même pas quand un Seviper passa non loin d’elle, elle essaya de prendre un peu de hauteur et se racla la gorge pour retrouver un peu sa voix.

« Euh… S’il vous plaît ! Essayez de vous rassembler par dortoirs ! Le décompte sera plus facile comme ça ! » Les gens semblaient approuver, et se mirent à bouger. « Les Pyroli, par ici, s’il vous plaît ! »

Grâce à leur organisation militaire, il ne fallut que quelques secondes aux Pyroli pour se rassembler devant elle. De loin, sa référente lui lança un coup d’œil, et hocha la tête, semblant approuver sa décision. Quand les Pyroli furent rassemblées devant elle, Aileen se redressa du mieux qu’elle put pour faire un rapide décompte. A la fin de son décompte, elle se mordit la lèvre, et recompta. Encore. A nouveau. Merde.

« Alors, matricule 0121 ? »
« Djelly Fish, Ruby Jones, Audrey Hatoria, Hope Spettell pour les Pyroli. Kaeko Riviera pour les Mentali. Ginji Labelvi pour les Voltali. Leonidas Blackhart pour les Phyllali. Après… Je ne sais pas. » Court silence. « J'ai reconnu leur logo. C'était eux, Général. La Team Rouage. »

Le Général Jackie jura, et tourna les talons pour faire son rapport à la directrice de l’académie, qui semblait pour le moins hors d’elle. De loin, elle la vit houspiller son frère et le renvoyer vers son bus. Ca, c’était une excellente idée. D’une voix autoritaire, quoiqu’un peu tremblante, elle renvoya tout le monde rejoindre son bus, et les élèves se dispersèrent. Descendant de l’endroit où elle s’était juchée, elle se dirigea jusqu’à Loan et le serra dans ses bras. Comment pouvait-elle lui dire ? Comment ? Sookie lâcha un couinement plaintif en le lisant dans sa tête.

« Des élèves ont été enlevés. Ginji… Djelly. Je suis désolée Loan. Je te jure qu’on les retrouvera. »

Elle le serra un peu plus dans ses bras, avant de lui prendre la main pour le ramener jusqu’au bus. Dédaignant la place qu’ils occupaient, elle fila jusqu’au fond du bus et s’installa d’autorité à côté d’Estelle, passant un bras autour de ses épaules pour la serrer contre elle. Leonidas, Ginji, Kaeko, Ruby… Estelle avait perdu beaucoup d’amis. Elle aussi. Mais elles étaient toujours ensemble. Serrant la Mentali contre elle, Aileen ferma les yeux, essayant de retenir les larmes qui piquetaient ses yeux.

« Je vous jure qu’on les retrouvera. »

Spoiler:
 



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !   
Intrigue #7 - Des vacances qui démarrent sur les chapeaux de roues !
Page 2 sur 9
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :