La balade des gens heureux
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: La balade des gens heureux   Ven 3 Juil - 19:35
Mention HRP : Ce rp est une suite directe à celui-ci (www) ayant lieu à la rentrée de février.

Après s'être provisoirement séparée de son cousin, Ruby se rendit au dortoir Pyroli en toute discrétion – les rôdeurs sont partout – afin d'y déposer ses effets personnels qui n'allaient guère lui servir pour la suite de la balade. Elle put également y récupérer quelques-uns de ses compagnons fantômes, précieusement gardés par Hex qui s'autorisa à flâner une fois sa dresseuse de retour. N'ayant cependant pas le temps de s'attarder ici, la rousse rappela son starter et se changea le plus vite possible, notamment pour passer d'une tenue plutôt scolaire à quelque chose de relax et d'adapté à la fraîcheur de fin d'après-midi. Suite à quoi, elle quitta simplement sa chambre puis le dortoir, se rendant à la sortie de l'académie. Bien évidemment, Heath semblait déjà attendre. Depuis combien de temps ? Ça, elle ne le savait pas. Tout ce qu'elle pouvait espérer, c'était de ne pas l'avoir fait attendre trop longtemps.

Ruby rejoignit donc le bleu au pas de course, s'arrêtant une fois à sa hauteur. Il réengagea aussitôt la conversation tandis que la jeunette reprenait son souffle, quelque peu éreintée par sa dernière course. Une fois en possession de tous ses moyens, elle emboîta doucement le pas, se faisant un plaisir de guider son compagnon de route tout en réfléchissant aux quelques propositions avancées. À vrai dire, tout lui allait malgré quelques préférences dont elle n'osa pas faire part pour le moment. Ce n'était que de la politesse et surtout une règle morale, soit celle de faire passer le bien de ses proches avant le sien.

– Eh bien... Je ne sais pas vraiment, pour tout te dire ! On peut simplement se balader jusqu'à ce qu'on trouve quelque chose de plaisant. Elle s'assit soudainement sur un banc en bord de chemin. Il s'agissait d'un arrêt de bus. Bah oui ! Marcher jusqu'en ville ne la tentait pas vraiment, puisque cela allait se révéler particulièrement long. Si mes souvenirs sont bons, il y en a un dans quelques minutes. Tu ne vas pas rester debout durant tout ce temps, hein ?

Tapotant la place à côté d'elle, Ruby invita Heath à s'y asseoir. Ce n'est pas comme si que l'espace manquait. Enfin ! Elle n'allait pas non plus le forcer s'il ne désirait pas se poser, ce n'était qu'une option parmi tant d'autres. Il est néanmoins véridique qu'être assis permet d'économiser quelques forces – Captain Obvious, 2015.

Finalement, le bus ne tarda pas à arriver. L'étudiante y entra, toujours en aussi bonne compagnie, et se jeta sur la première place disponible. Cette dernière action ne fut pas si difficile que ça puisque personne ne se trouvait à bord du transport. Très rassurant. Enfin, la machine se mit en route tandis que la rousse se cala contre la fenêtre, toujours en laissant une place à son cadet. Ne restait plus qu'à attendre quelques minutes pour atteindre la ville, minutes qui passèrent à force de conversations çà et là. Le transport s'arrêta donc près d'une grande place publique où quelques adultes se baladaient. Après tout, les cours venaient de finir à l'instant. Il ne pouvait pas déjà y avoir des élèves ici.

– Pfiou ! Maintenant qu'on y est, est-ce que tu as des préférences ? Il y a tellement de choix rien qu'autour de nous, alors imagine le centre commercial !

_________________

Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La balade des gens heureux   Lun 6 Juil - 1:48
Nous avions fait usage des transports en commun pour nous rendre en ville, libres des préoccupations, la foule autour de nous étant tout simplement inexistante. Il n'y avait donc aucun soucis à se faire, personne ne pourrait nous reconnaître ou affirmer que nous n'avions rien à faire là, bien que le chauffeur du bus aurait très bien pu le faire s'il avait été juste un peu moins bête. Dans tous les cas, nous finimes par retrouver la morsure de l'air de février, happés par cette brise sèche et gelée. Il nous faudrait bouger, sans quoi nous aurions rapidement froid. C'est donc dans cette optique que j'incitai ma cousine à me suivre, lorsqu'elle me demanda ce que nous pourrions faire, mentionnant les très nombreuses possibilités. Elle en avait fait la mention plus tôt après tout, c'était moi qui, selon elle, devrait mener notre petite expédition en temps normal. Voilà une tâche dont je pouvais très bien m'acquitter, mais que la demoiselle ne se plaigne pas si mes choix ne lui convenaient pas. Si je devais choisir seulement en fonction d'elle... autant ne même pas y penser, j'en suis déjà horrifié.

- En effet, il y a un grand choix de boutiques. Oh, mais qu'est-ce que...?

J'haussai le pas, interpellé par les rumeurs d'une activité fiévreuse et bourdonnante. Nous debouchâmes sur une petite place publique avec, en son centre, une patinoire. Tout autour étaient disposés des bancs, bien sûr, et de petits étalages de marchand faisaient leur apparition, comme en préparation de la fin des cours à l'académie. En même temps, tous les élèves venaient de rentrer des vacances des fêtes ou de rejoindre l'académie. Nous étions les premier arrivés grâce à notre petit stratagème, mais il était presque certain que beaucoup d'autres étudiants allaient vouloir faire de même. Les marchands locaux l'avaient compris et ils en profitaient, comment les en blâmer? Que ce soit un marchand de chocolats chaud, de la location de patins, des beignets maison ou encore de petits objets dérivés probablement dessinés selon les désirs de l'office du tourisme de Lansat, nous ne pouvions manquer de rien. L'on avait même disposé de grands haut parleurs tout autour de la patinoire, sans doute pour y mettre de la musique. Nous étions là un peu en avance, mais ça n'empêchait rien, me dis-je en ouvrant la marche vers le stand de location de patins sans demander son avis à la rousse.

- Je crois que nous avons ici tout ce dont nous avons besoin pour nous occuper. Même le centre commercial ne serait capable d'une telle prouesse. Allons chercher des patins.

Quelques minutes plus tard à peine, j'étais assis sur un banc, nouant les lacets de mes patins tel un habitué, serrant bien le tout pour être à l'aise et tenter d'oublier que ces patins d'emprunts avaient sans doute été portés par d'autres individus avant moi. Dégoûtant, mais cela fait probablement partie du charme des petites villes. Tout y est tellement... De moindre envergure, de moindre facture, avec des principes plus libertins et un petit relent de sueur. J'allais devoir m'y faire on dirait bien. Une fois chaussé adéquatement, je quittai le banc, traversant la patinoire en quelques vigoureux coups de patins pour mieux revenir en décrivant un ample arc de cercle, me laissant glisser sans patiner cette fois. Le vent soulevait mes courts cheveux bleu, fouettait mon visage, le tout à mon plus grand bonheur. Ma cousine, toutefois, n'avait toujours pas quitté son siège et c'est perplexe que j'allai la retrouver, freinant brusquement devant elle en soulevant un nuage de givre.

- Comme nous sommes les premiers la glace est encore très belle. Il faut en profiter un peu avant que des dizaines d'autres élèves ne viennent faire de même. Ou alors y a-t-il un problème, ma chère?

Espérons que non. Je n'avais pas que ça à faire l'écouter geindre, ou être nostalgique ou que sais-je encore. N'avait-elle pas des amies à qui parler de ces stupidités? Enfin, je me trompais peut-être, je l'espérais d'ailleurs. Peut-être cette hésitation avait-elle quelque chose de purement pratique? Au moins il y aurait moyen de régler cela facilement, c'était assuré. Alors, dois-je faire semblant de me soucier de toi, petite rousse, ou pouvons-nous nous amuser maintenant?

_________________
La balade des gens heureux 2XQILa balade des gens heureux Miniat_6_x_087La balade des gens heureux 2XQKLa balade des gens heureux 2XQLLa balade des gens heureux 2XQMLa balade des gens heureux Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La balade des gens heureux   Lun 6 Juil - 2:58
Est-ce que cela avait été une bonne idée de laisser Heath choisir l'activité ? Ruby en resta fermement convaincue jusqu'à ce que son cousin la guide jusqu'à l'étendue de glace implantée provisoirement en ville pour cette saison. La rousse se rappela aussitôt de sa dernière tentative de patinage qui s'était soldée par une pitoyable chute, soit un échec cuisant sous les yeux de Hex et Mist. Bien heureusement, aucun témoin humain à l'horizon durant cet événement. Quoiqu'il en soit, ce mauvais souvenir fit douter la Pyroli qui se fit légèrement plus douteuse, bien qu'elle ne mit pas un terme à la marche de son compagnon. Après tout, elle l'avait bien cherché. Voilà ce qui arrive quand on fait des choix inconsidérés. Enfin ! Cette erreur la força – en quelques sortes – à suivre son cadet jusqu'au stand de location sans qu'elle ne puisse prononcer le moindre mot. Elle hocha simplement la tête à de nombreuses reprises, totalement incertaine.

C'est toujours avec cette mentalité passive et suiveuse qu'elle s'assit sur le même banc que son cousin et se déchaussa. À peine eut-elle terminée la première étape que Heath en était déjà à la seconde. Serait-ce un habitué ou bien ce n'est que la peur ayant décidé de ralentir les gestes de l'étudiante ? Peu importe, puisque les deux cas débouchaient sur un certain retard. Pour preuve, le Noctali s'élança bien rapidement sur la piste, avec une certaine aisance cela dit en passant. Ruby n'en fut pas plus rassurée, ne souhaitant guère demander d'aide. Non ! Il fallait assumer tes actes, ma petite. Un peu de motivation ! Oui, c'est ça, lève-toi ! Ah bah non ! Il semblerait que l'initié au patin à glace ait décidé de faire un retour plus ou moins spectaculaire. Enfin... ça l'était aux yeux de la débutante.

– Hm ? Ah ! Ri-rien du tout ! Aucun problème à signaler ! Je rêvassais un peu, c'est tout.

Se redressant d'un bond, elle s'avança jusqu'à ce que la première lame se pose sur la glace. Ok ! Une fois que l'acier fut assez adhérant au givre, Ruby ramena le second patin. Première étape : réussie ! Il ne restait plus qu'à trouver comment avancer sans chuter. Alors... comment est-ce qu'on fait, déjà ? Faire glisser un pied devant l'autre ; OK ! Reproduire le geste avec le second pied ; OK ! Continuer ainsi jusqu'à avancer à rythme constant ; OK ! Tourner pour éviter la barrière ; pas OK ! Mais oui c'est clair. Quand on débute, tourner est sans aucun doute la manœuvre la plus technique, si technique que la topdresseuse auparavant si confiante se réceptionna avec difficulté sur ladite barrière. Malheur ! Premier signe de faiblesse éprouvé. Ayant peur de se repartir à l'assaut, elle resta accrochée à la barrière en serrant pitoyablement les cuisses, puisque ses quelques tremblements l'empêchaient d'avancer à nouveau.

– Tout va bien, calme-toi... Ça ne doit pas être si dur que ça, se dit-elle. Allez. J'y retourne à trois. Un... deux... trois ! On attend. ... quatre... cinq !

Je croyais qu'on avait dit à trois ! M'enfin, qu'importe puisqu'elle finit par y retourner, bien que peu rassurée quant à son avenir sur cette piste. De quel côté allait-elle chuter ? De quelle façon ? Quand exactement ? Combien de personnes allaient lui patiner dessus ? Tant d'interrogations peu rassurantes qui lui fit perdre sa concentration, déjà qu'elle n'en avait pas beaucoup à la base. L'équilibre fut le prochain à ses désister. Les bras de la Pyroli partaient dans tous les sens alors qu'elle se rapprochait inlassablement du grand écart à chaque instant. Bien heureusement – ou malheureusement pour le concerné – que Heath fut sur le chemin. Ruby s'agrippa à lui avec prudence et se releva avec son aide, consentie ou non. Fiou ! Un peu plus et elle se retrouvait face contre glace.

– Je euh... désolée. J'aurais dû te le dire avant mais... je ne sais absolument pas patiner, ahah...!

_________________

Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La balade des gens heureux   Lun 6 Juil - 7:01
J'étais venu la questionner, un peu contrarié par ce retard. Si elle voulait vraiment me laisser mener, la rousse devait au moins avoir la décence d'arriver à suivre mon rythme, c'était bien le plus basique de tous les principes possibles. Mon interrogation fut accueillie avec un peu de panique, m'impressionnant au plus haut point, dans le mauvais sens du terme. À la fois si inapte à repérer les mensonges qu'elle l'était à les proférer. Et elle pensait véritablement m'avoir aussi facilement? Pourquoi pas. Si elle était trop orgueilleuse pour admettre qu'elle ne savait pas patiner -c'était la seule explication logique que je trouvais-, alors soit. Je la laisserais essayer par elle-même et, si son entêtement causait sa chute, je serais le premier à en rire. Dans le pire des cas elle n'aurait qu'à se blesser. La faute ne serait pas sur moi, vu qu'elle avait menti, et cela me donnerait une autre occasion de prendre soin d'elle et de marquer des points. Sans oublier que comme ça je serais libre de patiner seul encore un peu. La situation rêvée en somme.

- Pourquoi rêvasser alors que tu pourrais danser avec moi sur cette magnifique glace! Ha ha!

Me moquais-je gentiment, repartant en quelques coups de patins, me retournant un peu plus loin pour continuer à reculons, l'encourageant d'un sourire à venir me rejoindre avant de repartir de plus belle, tel un oiseau solitaire et sans attaches. J'aurais peut-être du la surveiller un peu plus quand même. Un brin de remords peut-être? Non, je ne la détestais pas, c'est tout. Mon vif regard bleu la retrouva donc, suivant son entrée sur la glace et ses premiers coups de patin. Pas mal, la rousse arrivait à avancer, mais la bande se rapprochait de plus en plus et ma pauvre cousine ne pu éviter l'impact. Indécent, je ne pu m'empêcher de m'esclaffer, plaquant une main sur ma bouche et l'autre sur mes côtes alors que je la regardais batailler pour se tenir à quelque chose et ne pas glisser. Spectacle aussi pathétique que comique. Et la voilà qui parlait toute seule de je ne sais trop quoi, peut-être faisait-elle une stratégie ou alors rassemblait-elle son courage? Aller, je ne pouvais quand même pas l'abandonner à son sort au milieu de la patinoire, cette pauvre petite créature rousse. Même selon mes standards, c'était à ne pas faire.

La voyant quitter son support, je me propulsai de quelques coups de patins avant de me laisser glisser directement vers elle. Bon idée, il semblerait, puisque l'instant suivant elle évitait la chute de très peu, se raccrochant à moi alors que je l'aidai à reprendre pied, faisant bien attention à ne pas chuter moi-même avec elle. Enfin, ma cousine passait aux aveux en s'excusant. Oh non, elle m'avait menti! Voilà qui me surprenais grandement! Moi qui avait cru que nous pouvions tout nous dire l'un à l'autre. Ne me fais pas rire, cousine. Même pour la caméra, je n'avais pas envie de faire complètement comme si. C'est donc un sourire un peu désolé qui se dessina sur mes traits, mon regard bleuté rencontrant le sien.

- Je sais. C'était plutôt évident, le mensonge ne fait pas partie de vos qualités, ma douce. Je n'ai pas osé vous contredire et cela vous a presque coûté une vilaine chute. Puis-je me repentir en vous enseignant? Ce n'est véritablement pas grand chose. Il vous suffira de tenir ma main et de vous laisser guider, presque d'instinct, vos jambes devraient arriver à s'adapter. Je serai votre point d'appui, pour votre équilibre.

Mon petit manège terminé, je lui offrit ma main, l'invitant à la prendre et à se laisser guider par mes soins. À deux, sauf si elle était vraiment maladroite ou que des éléments extérieurs ne viennent nous perturber, j'étais certain que même elle pouvait y arriver. C'était à la portée de tous, en vérité. Si un enfant de quatre ans savait le faire, pourquoi pas la rousse?

_________________
La balade des gens heureux 2XQILa balade des gens heureux Miniat_6_x_087La balade des gens heureux 2XQKLa balade des gens heureux 2XQLLa balade des gens heureux 2XQMLa balade des gens heureux Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La balade des gens heureux   Lun 6 Juil - 19:45
Eh bien ! C'est qu'il faisait dans la subtilité, le bougre. Savait-il depuis le début ? Ruby n'en avait pas la moindre idée mais se sentait néanmoins honteuse d'avoir à lui demander de l'aide. Les rôles auraient probablement dû être inversés, la rousse étant l'aînée. Bien évidemment, il a fallu que Giratina (pas Arceus, bande d'hérétiques) la dote d'un bon nombre de défaut, comme sa maladresse encombrante qui se combinait plutôt bien à son introversion. En contrepartie, ces quelques faiblesses étaient comblées par les qualités du jeune homme. Ne reste plus qu'à voir si la Pyroli pouvait au moins le compléter lui, ne serait-ce que sur un détail des plus insignifiants. Même la chose la moins importante en ce monde aurait suffit à la réconforter dans son idée.

Quoiqu'il en soit, elle se saisit de la main qui lui fut offerte et s'élança au rythme de son cousin, veillant bien à ne pas aller trop lentement – car si quelqu'un ralentissait ici, c'était bien elle – pour ne pas entraîner la moindre chute. Bien que cela aurait été bien plus spectaculaire en duo, Ruby ne souhaita guère endosser le rôle du grain de sable responsable du dysfonctionnement de la grande machine à rouages. Il n'en fut rien. Merci hypothétique Pokémon divin vivant dans le monde distorsion ! Tout semblait se passer à merveilles, pour le moment en tout cas. Avancer n'avait jamais été aussi facile et pour la première fois, la Pyroli réussit à tourner. Bien qu'elle fut assistée lors du franchissement de cet obstacle, cela signifiait malgré tout une avancée des plus grandes. La débutante désormais initiée – quoique... – se permit de sourire après le premier virage, manquant néanmoins de perdre de nouveau l'équilibre. Si Heath n'avait pas été là, elle aurait chuté une seconde fois.

– Fiou ! J'ai cru que j'allais encore y passer... Merci d'avoir la gentillesse de m'aider, je sais que ça doit pas être si cool de le faire alors que tu pourrais simplement patiner librement, eheh.

Serait-ce un rire nerveux ? Oui, ça l'est. Elle s'en voulait vraiment de le gêner ainsi alors qu'ils venaient de se revoir il n'y a même pas deux heures. Pour sûr que le Noctali s'amuserait sans doute bien plus s'il avait pu se faire des amis, plutôt que d'aider son ahurie de cousine. Au moins, la concernée faisait des progrès, bien que ce soit à tâtons. Désormais prête à gravir des montagnes – enfin... presque – l'envie de se lancer par elle-même la prit soudainement. De ce fait, l'étudiante leva les yeux vers Heath et lâcha sa main, profitant néanmoins du lent rythme de glisse pour prendre un peu plus de vitesse. Mine de rien, elle avait au moins assimilé les gestes à faire et ceux à ne pas faire pour permettre un exercice optimal. Grâce à ce court apprentissage, elle réussit à pivoter par ses propres moyens bien que quelques lacunes au niveau du freinage ne voulaient pas la lâcher. Au moins, elle ne se vautra pas sur la barrière mais s'y réceptionna ; un frein d'urgence en somme. Hmm... ouais. Ça manque encore de technique !

– Je vais y arriver, j'ai confiance. Si je n'y arrive pas avant que la première flopée d'élèves arrive, je te paie un MackDo ! Je sais que c'est pas grand chose, mais c'est déjà ça. Avant de venir ici, je n'en avais jamais mangé mais c'est vraiment bon,  à ma grande surprise !

Oui. Excellente fusion de Mc Donald et Mackogneur. Il faut bien parodier les marques déposées, non ?

_________________

Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La balade des gens heureux   Ven 31 Juil - 15:20
Elle vire, elle sourit, elle tombe presque, mais ma main est là pour la rattraper. Je suis en terrain connu, familier. La glace, lisse et froide, glissante et traîtresse. C'est un jeu d'enfant, pour moi. Non, c'est un plaisir d'enfant. Et voilà que la demoiselle s'excuse, qu'elle dit que j'aurais sans doute préféré avancer seul dans cette étendue offerte et elle a raison. Je pourrais passer la journée entière sur une patinoire, me laissant simplement porter, réfléchissant à des choses et à d'autres, fermé au monde. Pourtant je ne le peux pas, une certaine rousse a besoin de moi et il serait bien impoli de lui rappeler que je n'ai pas besoin d'elle. C'est donc un haussement d'épaules, un sourire en coin, un regard bienveillant, quoi qu'un peu moqueur, comme toujours.

- Le prix de la liberté n'est autre que la solitude. À quoi bon une si belle glace si on ne peut même pas la partager?

Et le spectacle continue alors qu'elle semble se détendre un peu, reprendre du courage. La demoiselle s'écarte finalement, essaie une énième fois. Prenant à la fois vitesse et confiance, ma cousine fut bientôt capable de tourner seule, sans que j'eu besoin de la guider. Les progrès étaient rapides et sa volonté admirable, concordant assez bien avec l'idée que je me faisais des membres du dortoir Pyroli. Débrouillarde, active, vivante. Malgré tout, l'adolescente connaissait toujours certains ratés, rencontrant la bande de nouveau, de façon plus contrôlée cette fois. Pour ma part? Je ne faisais plus trop attention, mes jambes me portaient seules, aussi naturellement que lorsque je marchais, si ce n'est pas d'avantage. J'allais donc la rejoindre, me permettant d'attraper son prochain dialogue au vol. La rousse se lançait un défi, sans quoi elle devait me payer un "Makdo". Je n'avais aucune culpabilité à me faire payer quoi que ce soit par qui que ce soit, indépendamment du sexe de l'individu, mais...

- Qu'est-ce qu'un Makdo?

***

- Regarde, ils ont même des jouets!! Quel est ce temple de la surconsommation rapide, peu onéreuse et de mauvaise qualité?! Le menu est sur le mur, regarde! Tu crois que je peux en manger sans être malade? Au fait, tu crois qu'ils ont des étoiles? Les critiques culinaires se laissent avoir comme ça? Mais c'est une super idée, ces banquettes ont l'air très confortables, pourquoi les restaurants haut de gamme se contentent-ils de tables et de chaises? Ils devraient avoir des banquettes eux aussi!

Mon grand regard de neige tentait de toute regarder en même temps, de tout voir. Curieux, j'avais même appuyé sur le distributeur de ketchup, ouvrant grandes les mirettes devant le coin pour les boissons. Et que vois-je là-bas? Ils avaient même des installations pour les enfants et les petits Pokémon, des tuyaux de couleur qui montaient, tournaient et se croisaient. Un petit bac avec des boules multicolores, un mini mur d'escalade, la totale. Suivant ma cousine tel un gamin que l'on traine derrière soi, mon visage n'était plus qu'émerveillement devant les divertissements bon marché de la classe moyenne. C'est qu'ils avaient toute une vision! Oh, mais que vois-je là-bas?

- Cousine! Regarde, la petite blonde là-bas! Tu crois que moi aussi je peux avoir la peluche Lapras? Non, je dois l'avoir! Pour Harley!

La tête haute, je me dirigeai jusqu'à... L'interminable file. Voilà qui compliquait les choses. Attendre debout, tout de même. C'est là qu'on comprenait que leur système de restauration rapide n'était peut-être pas si rapide que cela. Énervé, j'avais bien envie de faire les cents pas. Je m'étais donné un objectif, hors de question que j'en démorde, surtout avec cette petite fille qui jouait innocemment avec sa petite peluche Lapras de seconde zone devant mes yeux. Le mot torture venait de prendre une tournure complètement différente, mais je n'étais certes pas au bout de mes peines. Arrivé au comptoir, enfin, je pu décocher un sourire malicieux et charmeur à la demoiselle se trouvant de l'autre côté, devant sa caisse. Certes, j'étais passé devant ma cousine, mais aux grands maux les grands remèdes.

- Que dois-je acheter pour avoir une petite peluche de Lapras?

L'employée cligna des yeux plusieurs fois, comme désemparée par le sérieux de ma demande, mais elle se reprit rapidement, sans plus s'émouvoir. Je ne pouvais pas être le premier à ne jamais être venu manger dans un Makdo avant, non?

- C'est le trio joyeux festin, pour enfants, mais je pense que...

- Je le prends!

Haussant les épaules, elle s'exécuta et entra la commande dans l'ordinateur avant d'aller chercher ma peluche. Un Mega-Branette? Mon sourire s'envola et je goûtai, pour la première fois, aux déceptions de la vie en tant que membre de la classe moyenne. Les peluche Lapras étaient toutes écoulées. Malheur, détresse, désillusions. Ah, tout ce que j'aurais découvert aujourd'hui!

_________________
La balade des gens heureux 2XQILa balade des gens heureux Miniat_6_x_087La balade des gens heureux 2XQKLa balade des gens heureux 2XQLLa balade des gens heureux 2XQMLa balade des gens heureux Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La balade des gens heureux   Jeu 6 Aoû - 16:04
Rassurant. En un sens, la présence du bleu était rassurante. On aurait dit qu'il veillait sur Ruby tel un ange gardien. Si seulement elle savait ce que son cousin était en réalité... Elle ne n'y prêta néanmoins pas la moindre attention puisqu'elle ne le soupçonnait absolument pas de cacher quoi que ce soit. Après tout, il avait été très sympathique et surtout d'une grande aide. Désormais, la Pyroli parvenait à patiner à peu près correctement, et sans se rétamer puisqu'elle commençait à assimiler les bases de l'équilibre. Son seul problème restait encore et toujours le changement de direction, soit l'étape assez tactique et qui faisait buter la plupart des débutants. Malgré tout, Ruby s'accrocha à son objectif et lança même un pari à Heath. Détail assez amusant, cela dit en passant : il ne savait pas ce qu'était un MackDo. La rousse aurait pu rire, mais elle était exactement dans la même situation avant de débarquer à la PC. De l'ignorance ? Non, pas à ce point. Ce n'était que de la méconnaissance pure et simple.

– Eh bien, je te laisserais découvrir ça par toi-même !

Petit air malicieux pour accompagner la réplique. Quoiqu'il en soit, l'étudiante retourna à l'assaut de la glace, dans l'espoir d'arriver à y manœuvrer comme il le fallait. Elle persévéra encore et encore, sans jamais quitter son objectif des yeux. Ses virages devenaient de plus en plus fluides mais restaient encore assez imparfaits puisque trop lents et longs. Alors qu'un habitué n'avait besoin que d'un petit espace pour tourner, Ruby devait encore se préparer sur plusieurs mètres avant d'arriver à bifurquer correctement. Il y avait néanmoins un bon côté à tout cela : elle ne se mangea plus la barrière une seule fois. Ce ne fut néanmoins pas suffisant puisque les premiers élèves se firent visibles au bout d'une bonne demi-heure et que Ruby ne pouvait encore tourner comme elle l'avait espéré. Tant pis ! Ce n'est pas comme si qu'un menu MackDo était assurément cher. La gargote se voulait assez bon marché pour que tout le monde puisse y manger.

Quoiqu'il en soit, l'étudiante quitta la piste et déchaussa ses patins pour les substituer à ses snickers puis partit rendre la paire de lames au stand. Une fois que son cousin en eût fait de même, elle lui attrapa le bras et le tira gentiment à travers les rues pavées de Lansat, jusqu'à ce que le bâtiment marqué d'un grand M jaune et fluorescent se fasse enfin visible. On était loin de la façade qui en mettait plein la vue, mais ça restait convivial et remarquable à la fois, ou du moins assez pour que n'importe qui ait envie d'y venir rien qu'en regardant l'enseigne de la maison. Ruby guida alors son cousin à travers la bâtisse, le laissant poliment entrer après lui avoir ouvert les portes des lieux. À peine entré dans le bâtiment que Heath commença à s'extasier sur le moindre détail. Il faut dire que la vie de riche permettait des repas bien plus luxueux, mais moins originaux que tout ce que ce restaurant pouvait proposer. C'était une découverte pour le cadet. La Pyroli ne put s'empêcher d'afficher un grand sourire face à tant d'enthousiasme de la part de son cousin. On aurait dit un vrai gamin à qui on avait offert une salle d'arcade entière. D'ailleurs, en parlant de gamin, c'est qu'il semblait intéressé par une peluche. Ruby étouffa un petit rire cristallin alors que le bleu prit les devants une fois que la caissière appela les deux jeunes. C'est qu'il voulait réellement la peluche qu'il avait vu entre les mains d'une petite fille, le bougre. Malheureusement pour lui, tout était épuisé. Enfin... pas le stock de Méga-Branette, en tout cas.

Alors qu'elle s'apprêtait à rire de nouveau histoire de taquiner son cousin, Ruby aperçut la peluche spectrale. Son envie de rire se changea en envie tout court. Elle voulait cette magnifique peluche et comprenait à présent ce que ressentait Heath devant la peluche Lapras. Il fallait l'obtenir. De ce fait, la miss s'approcha furtivement du garçon tout en louchant sur ladite peluche. Une fois à sa hauteur, elle lui fit les petits yeux – sans déconner, elle l'avait vraiment fait – juste pour pouvoir apprécier la création rembourrée à l'effigie de son Pokémon favori. Mais un problème remonta à la surface. Comment conserver cette peluche tout en obtenant celle désirée par Heath ? Première tentative : la rousse s'abaissa au niveau de la petite enfant blonde et essaya de négocier avec elle.

– Dis, tu ne voudrais pas que je te paye ton menu en échange de ta peluche ?
– Hnn... nan ! Elle tire la langue, la peste.
– Même pas contre, euhm... Hésitation. Est-ce que son cousin allait accepter cela ? Juste par précaution, Ruby se redressa et tapota l'épaule du bleu pour obtenir toute son attention. Par la suite, elle lui chuchota une proposition. Tu voudras bien lui montrer ton starter une fois dehors ? Je suis sûre qu'elle te cédera la peluche si elle en voit un vrai. C'est un enfant, ça s'impressionne facilement ! Et puis j'aimerais bien le Méga-Branette aussi...

Allait-il accepter ? Espérons-le. Et puis pourquoi ne le ferait-il pas ? Elle se le demandait. S'il voulait réellement cette peluche, une petite sortie de quelques secondes ne devrait pas tellement déranger son starter, si ? La Pyroli ne le savait pas, mais qui ne tente rien n'a rien. Quoiqu'il en soit, la jeune employée revînt vers le binôme une fois qu'elle eût terminé d'apporter le triple menu sur un seul et unique plateau. Ah ! La radinerie de ce restaurant se faisait ressentir. Quand il y avait l'occasion de tout caser sur un plateau, ils le faisaient, histoire de ne pas avoir à utiliser un autre plateau, même s'il y avait plusieurs personnes. Humpf ! Ruby n'osa pas une seule seconde pour prendre son propre plateau après avoir réglé le tout en liquide. Ce n'est pas la première fois qu'elle venait ici. Il suffisait juste de s'imposer un peu et on obtenait ce qu'on voulait.

Suite à cela, elle attrapa donc un nouveau plateau et s'abaissa de nouveau près de l'enfant, l'invitant à venir s'asseoir non loin du duo une fois que sa mère aura terminé de commander pour aller. Après quoi, Ruby guida son cousin à travers le bâtiment, cherchant une place de choix il semblait avoir apprécié les banquettes, alors trouvons une place avec banquettes. Et justement, il y a une table qui venait de se libérer. Espérons seulement que Heath puisse supporter les quelques miettes et gouttes de boisson présentes sur la table. Encore heureux qu'il y avait le plateau pour le préserver de tout cela.

– Si ça ne te dérange pas, j'ai invité l'enfant de tout à l'heure et sa mère à venir s'installer non loin, histoire que tu puisses négocier pour avoir la peluche. Elle attrapa son gobelet de soda, y planta une paille et sirota quelques gorgées avant de reprendre là où elle s'était arrêtée. D'ailleurs, je ne te savais pas si enfant. C'est marrant et mignon !

_________________

Contenu sponsorisé
Sujet: Re: La balade des gens heureux   
La balade des gens heureux
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :