Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11797
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Ven 10 Juil - 12:41
INTRIGUE

Groupe des kidnappés



Suite à l'attaque du bus et à votre kidnapping, vous vous réveillez dans une cellule des plus insalubres, entretenue à un niveau d'hygiène plutôt bas. Toute notion du temps vous semble bien éloignée, vous êtes incapables de dire combien de temps vous avez dormi. Bien heureusement, vous constatez rapidement que quelques camarades vous accompagnent (prenez en compte la liste des kidnappés et rajoutez quelques PNJ afin de rester un minima cohérent). Il ne vous faut que quelques secondes pour vous rendre compte qu'aucun Pokémon ni aucun objet ne se trouve avec vous. De plus, cette cellule n'est en aucun cas un lieu où il fait bon vivre. Alors que les pleurs de certains vous perturbent, un autre détail particulier attire votre attention : il n'y a qu'un seul trône pour vous tous (le détail du détail #out) le logo de la Team Rouage est gravé sur l'un des murs de la pièce.

Ne vous en faites pas ! La Team a pensé à tout pour que vous passiez un bon séjour au cœur de leur base ! En effet, la pièce dans laquelle vous êtes tous enfermés n'est pas une cellule normale. Les murs sont blancs et faits d'un alliage très solide qui semble imperméable à n'importe quelle attaque. Elle est également caractérisée par l'absence de barreaux, substitués par une épaisse porte magnétique ne s'ouvrant que de l'extérieur. Il n'y a aucune fenêtre ; uniquement un petit trou de la taille de Potiron faisant office d'aération.

L'apparition de deux Abras par Téléportation se déroule alors sous vos yeux ébahis. Sans même pousser un seul cri, ils emportent avec eux un élève PNJ (qui ne sera donc aucun d'entre vous). Vous voilà ainsi abandonnés, à la merci de la Team Rouage sans même savoir ce que les Abras ont fait de votre camarade brusquement emporté.

_____

Rappel des élèves kidnappés : Ambre, Djelly, Raphael, Hope, Lucas, Ruby, Ginji, Audrey, Kaeko, Janet et Leonidas.

Vous pouvez désormais décrire l'action en suivant le point de vue de votre personnage. N'oubliez pas que vos Pokémon sont absents, au même titre que tous les objets susceptibles de permettre une évasion. Ce topic suivra des évolutions à certains moments clés de l'intrigue. Pour le moment, soyez patients !

_________________
Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? 7z5c
Gaël Sebrus
Région d'origine : Almia
Âge : 24
Niveau : 14
Jetons : 3396
Points d'Expériences : 199
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Ven 10 Juil - 13:40

Un réveil difficile.

Enfers et damnation. Le monde tremble et se morfond dans les ténèbres. Encore plus horrible qu’un mauvais rêve, l’impensable finit par arriver. Le regard vide, brouillé et complètement désorienté, les yeux de Raphael s’ouvre doucement, avec difficulté. Sans aucune notions de temps, ni de sensation, il ne peut se baser que sur ce qu’il voit. Ses pupilles s’agitent avec frénésie de gauche à droite, mais son cerveau ne reçoit les infos qu’à la vitesse d’un moteur de recherche bleu mal aimé. Il perçoit un mur blanc en face de lui, mais tout autours, ceux sont comme ses multiples, une uniformité à rentre fou. Le garçon laisse retomber sa tête lourdement sur son épaule gauche, il distingue plusieurs formes sombres adossées au mur, abattues. Son ouïe commence doucement à revenir, le calme ambiant se lamente de légers pleures au fond de la pièce, hormis cela, rien. L’étudiant du dortoir Voltali semble être l’un des seuls à avoir repris conscience pour le moment, mais à quel prix ? Une douleur immense le force à laisser retomber sa tête et fermer les yeux, comme si une personne tentait de lui ouvrir le crâne avec un écarteur. Il pose sa main sur son front, rencontrant une texture différente de sa peau et de ses cheveux, une croute de sang coagulé s’était formé sur son front. La douleur provenait d’une micro ouverture qui laisser s’échapper un mince filet de sang écarlate. Le bout de ses doigts à présent peint, il laisse retomber son bras en soufflant difficilement, comme étouffé, à bout de force. Ses yeux se referment doucement, pendant seulement dix minutes…

Pas moyen de se rendormir, mais se vide intérieur lui aura été bénéfique, tout semble un peu plus claire. Faisant une analyse de l’environnement, le jeune homme constate qu’il se trouve dans une sorte de cube blanc, avec un unique orifice en hauteur pour assurer l’arrivé d’air, sinon rien, le néant total. Oh, il y a aussi un logo de mauvais gout et potentiellement moche gravé sur du blanc, celui-ci est d’autant plus laid que son appartenance rappel de bien mauvais souvenirs. Faisant une grimace, grinçant des dents, Raphael réalise peu à peu ce qui lui était arrivé. Pire encore, il n’était pas l’heureux gagnant de cette loterie criminelle, dénombrant une bonne grosse vingtaine d’élèves dans la salle, la majeur partie encore comateux. Pour accentuer le côté dramatique, il remarque s’être fait dépouiller de tous ses effets, Pokémons, papiers, même ses lunettes ont disparu, la poisse, il en aurait bien eut besoin avec la couleur de ce cachot. Par chance, aucun de ses membres n’est liés, leurs ravisseurs étaient visiblement assez sereins par rapport à la qualité de leur cellule et son imperméabilité…

Las de ne rien faire sauf observer, Raphael se relevait lentement en s’adossant au mur. Sur ses deux jambes, l’équilibre n’était pas encore parfait, il devait s’aider de n’importe quelle surface pour s’assurer de ne pas chuter. En balayant du regard, l’étudiant reconnait quelques têtes, mais aucune ne semble encore se réveiller, seulement des adolescents presque inconnus se lamentent dans leur coin. Se pensant suffisamment restaurer pour espérer faire quelque chose, Raphael s’en va voir les quelques non-endormies pour faire passer des messages réconfortant à droite à gauche. Il sait très bien que, dans cette situation, il faut se serrer les coudes, et non céder à la paniques.

Les minutes filent et la pièce se réveille peu à peu. Le Voltali continu sans fatiguer sa mission humanitaire. Mine de rien, il sent que ses actions portent leur fruit, et que le calme revient doucement, mais c’était sans compter sur la suite des événements. Sans crier gare, un duo d’Abra apparait comme par magie dans un coin de pièce, de part et d’autre d’un élève tout aussi surprit que les autres. Raphael les ayant remarqués se relève :

‘’Oy, attendez-‘’

Sans prêtez attention à son intervention, les deux créatures attrape l’élève par le bras et disparaisse avec lui, laissant planer un silence pesant dans la pièce. A ce moment précis, tout le travail de réconfort mené par le Voltali, semble tomber à l’eau. Et c’est immobile, comme bugué, qu’il assiste à l’enlèvement d’un collègue, et au retour de la panique…


Spoiler:
 
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Ven 10 Juil - 15:08
Rien. Ce fut le néant pendant elle ne sait combien de temps. Mais la voilà désormais à ouvrir les yeux, découvrant ainsi un milieu plutôt malsain qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Ruby se fit attentive à son milieu, bien que légèrement désorientée par tant d'événements plus brusques les uns que les autres. Son second réflexe fut alors de chercher assistance auprès de ses Pokémon. Rien. Elle n'avait plus une seule Pokéball sur elle, ni aucun objet compromettant, pas même un bijou. Seule dans cet enfer ? Non. La rousse reconnut quelques personnes, notamment Djelly, Hope, Ginji, Audrey et Kaeko. Dire que tant d'élèves expérimentés s'étaient faits avoir sans qu'ils ne puissent réagir... On pouvait sans doute assimiler ça à un second point pour la Team Rouage, contre la Pokemon Community. Se faisaient-ils plus organisés ? Il n'y a pas de doute.

– Hn... ma tête...


Bah ouais ! C'est ça de dormir à même le sol. En même temps, il n'y avait aucun matelas, juste des toilettes. Et encore, un seul pour tous, c'est assez peu. Ruby se frotta donc le crâne en grimaçant puis se releva avec difficulté, alors qu'elle reprenait lentement ses esprits. C'est alors que ses dernières paroles à Hex lui revinrent à l'esprit. Elle culpabilisa aussitôt, se faisant un sang d'encre pour son starter. Et s'il avait été également capturé ? S'il avait été battu par la Team Rouage et jeté on ne sait où ? Il y avait beaucoup trop d'éventualités si inquiétantes, sans qu'aucune ne puisse être confirmée.

L'étudiante soupira et tenta de se calmer, s'aidant du mur derrière elle sur lequel elle prit appui. Sur ce même mur se trouvait le logo de la Team Rouage. L'identité des coupables ne faisait plus aucun doute. Mais pourquoi est-ce qu'ils avaient kidnappés tant d'élèves ? Dans quel but ? Tout cela restait sombre. De plus, on aurait dit qu'ils avaient littéralement changé d'objectif. D'ordinaire, l'organisation volait plutôt les Pokémons. Quelque chose clochait. Ruby ne s'en préoccupa néanmoins pas plus longtemps, se focalisant sur la scène actuelle. Aucune fenêtre, une porte visiblement fermée et uniquement ouvrable par l'extérieur, absence totale de Pokémon ou d'objets compromettants. Serait-ce ce qu'on appelle la fin ? La cellule était effectivement sans issue et les maléfiques pouvaient s'en vanter. Les claustrophobes étaient néanmoins à plaindre.

Soudain, deux Abras apparurent. La rousse vit en eux le seul moyen de s'échapper de cette cellule. Le duo psychique agit néanmoins beaucoup trop vite pour que quiconque puisse réagir, emportant avec eux un élève dont on n'entendit plus les cris dès qu'il disparut. La panique. Dans ce genre de situation, il était totalement normale d'y céder. Le cœur de la Pyroli s'accéléra alors que son cerveau spécula de lui-même sur les éventuelles issues de cet événement. Le plus probable étant bien sûr que l'emporté se fasse littéralement lobotomiser dans le but de devenir un fidèle et dévoué sbire Rouage. Rien qu'à cette idée, la rousse supposa qu'il y aura un ou plusieurs prochains. Cela paraissait être une fatalité évidente, si bien que son côté pessimiste reprit le dessus. Oui. Elle faisait déjà ses adieux, dans le plus grand des silences. Accepter son destin avec la tête haute ? Pas vraiment. Juste un défaitisme accablant.

– C'est fini.

HRP:
 

_________________

Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2528
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Ven 10 Juil - 18:28
Quatre murs. Blancs. Solides. Froids. Le sol ? La même chose. Le plafond ? Idem. Enfermé au milieu de cet espace clos, une vingtaine d'élèves patientait. Immobile. De légers ronflements résonnaient. C'était l'unique bruit qui animait la pièce.
Assise contre un mur, une jeune fille semblait encore en train de dormir. Contrairement à quelques uns de ses comparses qui s'étaient déjà réveillés et scrutaient désormais le lieu. Pas très accueillant, devaient-ils se dire. Un a un, des regards effrayés, découragés ou encore furieux, apparurent. Et qu'en était-il de la blondinette ?

Hope ouvrit difficilement les yeux. Elle avait été interrompue en plein milieu d'un rêve où elle s'amusait bien. Mais une fois qu'elle se rendit compte que non, elle ne se trouvait pas en plein milieu de l'espace, en train de se balader en sautant sur des pavés d'étoile, elle sentit la froideur du sol qui lui glaçait le fessier et les jambes. Se frottant les yeux, elle commença doucement à tourner la tête pour regarder autour d'elle. Ses muscles étaient endoloris.
Pourquoi tout le monde semblait si paniqué ? Pourquoi des gens semblaient dépités ? Elle ne chercha pas trop à savoir. Pour le moment, elle sentait un grand envie de bouger, de se défouler. Elle plia sa jambe gauche. Cependant, lorsqu'elle voulut en faire de même avec la droite, elle grimaça. Quelque chose ne jouait pas. Alors seulement elle remarqua les ecchymoses qui recouvraient son membre. Ce n'était d'ailleurs pas le seul endroit où elle s'était blessée. Quelques griffures parcouraient le long de sa première jambe et de son bras droit. Quand s'était-elle fait ça ? Elle s'observa, faisant mine de réfléchir, puis quelques souvenirs lui revinrent. Un accident. Et ? Où était passé le reste du monde ? Les bus avaient explosé et ce petit groupe comprenait les seuls survivants ? Ils étaient en taule pour tentative de meurtre ? Ou bien un d'entre-eux était l'auteur du sinistre ? Et les profs ? Et la directrice ? Une multitude de questions traversèrent l'esprit de Hope. Cependant, elle ne semblait pas plus désireuse de connaître les réponses que ça. Pour le moment, elle avait juste envie de bouger. S'appuyant contre le mur derrière elle, elle réussit, avec l'élégance d'une grand-mère, à se relever. Elle profita un court instant du bien-être que cela lui procura. Elle avait dû rester endormie pendant un bon moment. Pivotant sur elle-même, elle se daigna enfin d'observer les lieux. Un trône, un trou d'aération, une porte métallique. Elle reconnut quelques têtes parmi la petite foule. Puis elle se retourna. Derrière elle, se trouvait un énorme rouage. Elle haussa un sourcil. Elle était où ?

« Euh, les gens, on est où, là, au juste ? »

Silence. Personne ne semblait vouloir lui répondre. Euh, bah quoi ? Elle avait dit quelque chose de mal ? Elle avait quelque chose sur la tronche ? Qu'on lui fasse pas croire que c'était la team rouage de l'autre nuit, là. Ils tournaient un film, peut-être ? Une série télé-réalité ? Un peu à l'écart, un élève à la chevelure sombre essayait de réconforter d'autres étudiants. Rupture amoureuse ? Mais plus elle essayait d'émettre des suppositions, plus ceux-ci lui semblaient improbable. Et finalement, deux Abras apparurent. Ou non ? En tout cas, quelques secondes plus tard, la salle semblait s'être encore vidée. Y avait-il plus de monde au départ ? Qui se sont tous fait emporter par des Abras peu à peu ? Sûrement ? Elle l'espérait. Enfin, elle espérait que c'était le cas. Qu'il ne restait pas qu'eux.
Pourquoi le porté disparu se débattait-il ? Pourquoi criait-il ? Pourquoi ? Un rire nerveux s'échappa des lèvres de la Pyroli. Puis finalement elle explosa de rire. En se tenant le ventre, elle se pliait de rire. Elle venait de se rendre compte qu'elle n'avait plus ses Pokéballs, ni rien, dans les poches. Elle rigolait. Elle en avait soudainement envie. Derrière les mèches qui lui cachaient le visage, des larmes lui perlaient aux les yeux.

Spoiler:
 
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Sam 11 Juil - 0:13
Ginji Labelvi
      rp commun



« Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? »


Mon épaule. J'ai mal à l'épaule.

Douloureusement, je me relève, me tenant la fameuse épaule. Je vois flou, peinant à quitter les bras de Cresselia. Avant que je ne m'en rende vraiment compte, je viens de m'adosser contre un mur blanc, assis en tailleur, ma main gauche maintenant tâchée d'un peu de sang. Je jette un œil à mon épaule droite, et remarque une petite coupure pas bien méchante. D'où me suis-je fait ça ?...

Du verre. Un éclat de verre m'a fait mal à l'épaule. Quand ça ?... Comment ?... J'ai soudainement un gros mal de tête, m'obligeant à me tenir le front tout en me relevant en prenant appui sur le mur. Je lève alors doucement la tête, interpellé par un changement de couleur.

Le logo de la Team Rouage.

Je recule aussitôt, mes pieds s'entremêlant rapidement et me faisant tomber au sol. Je n'arrête pas de reculer pour autant, fixant le logo avec aberration. La Team Rouage. Encore.

Je balaye alors la pièce du regard. Il y a d'autres élèves. Certains dorment, certains pleurent. Je reconnais Raphael qui essaye de remonter le moral de quelqu'un, puis croise vite fait le regard de Ruby. Ma main se porte alors à ma ceinture, mais n'attrape que du vide. Les yeux écarquillés, je constate que toutes mes Pokéballs ont disparu.

Je me relève, cherchant mon sac du regard. Nul part. Je vois une porte plus loin, je m'y précipite, et me jette dessus dans l'espoir de l'ouvrir. Je ne parviens qu'à me faire mal à l'épaule intacte.

« -C'est quoi ce … ? »

Tout me revient alors en mémoire. Chambre. Dortoir. Ferry. Bus. Freinage. Vitres brisées. Rouages.
Où sont Oz et Meg ? Mon regard paniqué balaye une nouvelle fois la salle, dans un espoir bien naïf de les apercevoir caché derrière d'autres enfants. Qu'est-ce qu'on fait là ? Pourquoi avons-nous été enlevés ? Comment sortir ? Pourquoi nous ? Où sont mes Pokémons ? Mes affaires ? Combien de temps avons-nous dormi ?... Tant de question qui relancent aussitôt mon mal de tête, tandis que deux Abra apparaissent alors soudainement au centre de la pièce. Stupéfait, je les observe l'espace de quelques secondes, avant qu'ils ne disparaissent avec un élève. Je laisse échapper un cri de panique, avant de me tourner vers la porte que je martèle violemment.

« -OUVREZ ! OUVREZ-NOUS ! LAISSEZ-NOUS SORTIR ! BANDE DE...  »

Je me laisse glisser contre la porte, encore trop épuisé à cause de l'attaque Poudre Dodo. J'entends alors un rire. Mon regard se tourne en direction d'une jeune fille en train d'éclater de rire. Hope. J'ai croisé cette fille alors qu'elle tentait de pénétrer dans les cuisines... Qu'est-ce qui la fait rire ? Qu'est-ce qui a de si drôle ? Je veux bien savoir moi, puisque là je suis plus au bord des larmes qu'autre chose ! Vas-y, raconte moi une bonne blague, partage ton histoire, que nous rigolons nous aussi !

Je serre un poing, me relevant pour la troisième fois déjà, avant de tituber jusqu'au centre de la pièce. Puis j'agrippe Ruby maladroitement par les épaules, espérant trouver une réponse, du réconfort peut-être. Mais rien, la Pyroli semble tout aussi abattu que je suis abasourdi.

« -Rou-rou-rouquine... Tu p-p-eux pas demander à tes spectres de faire quelque chose ?... Je...   »

Je la lâche, avant de me tourner vers Raphael, la voix tremblotante, de petites larmes perlant aux bords des yeux.

« -Tu p-p-peux pas enfoncer cette p-p-porte ?... Après tout t'es Pokéathlète, Jackie t'as forcément entraîné à défoncer des portes... J-j-jackie ! C'est une blague de Jackie, c'est ça ! Elle v-veut juste nous mettre à l'épreuve...  On a pas pu se faire enlever, c'est faux... Totalement faux... Pourquoi nous enlèverait-on ? Après tout qu'est-ce qu'elle en a faire la Team Rouage, d'un petit garçon comme moi ?... J'ai rien fait de mal, pas vrai ? Je suis pas en prison là ?... J'ai commis un crime ? Quelque chose ? Et m-mes P-pokémons !... Ils ont pas à être puni, si c'est moi qui ai fait une bêtise... Ils ont laissé mes Pokémons tranquilles, pas vrai Raph ?...   »

Je tente de faire un pas, mais mes genoux cèdent. Tremblant, je fixe le logo de la Team Rouage se trouvant sur le mur le regard voilé.

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Kaeko D. Riviera
Région d'origine : Kanto
Âge : 16
Niveau : 44
Jetons : 532
Points d'Expériences : 1192
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Sam 11 Juil - 0:45
Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? Tumblr_mk37ayK9fY1ro5jf8o1_500
Blanc. Tout était blanc. On aurait dit qu'on était dans la dimension du vide. Rien n'était palpaitant. Des murs blancs, un sol crasseux à l'hygiène douteuse. Génial, grosse ambiance ! Ils auraient pu au moins avoir le bon goût de mettre une peinture noire ou violette pour accentuer le côté glauque de la chose. Et non pas un blanc écœurant dont on avait l'impression que c'était lui sur les murs des asiles psychiatriques. Le regard noir et un mal de tête abominable. Kaeko fut la première à se réveiller, plutôt ironique pour une personne à la limite de la narcolepsie non. Une migraine lui tambourinant le crâne, elle préféra resta assise contre le mur en observant un à un les prisonniers se lever sans vraiment distinguer les visages, n'étant que des masses qui se mouvaient selon elle, en se demandant ce qu'il s'était passé. Désespérée face à cette attitude idiote, elle s'adressa à eux avec un air totalement inhabituel et des yeux louchant sur le signe moche de la team rouage, bien trop présent selon elle.
« On est dans la planque de la team rouage, aller savoir où maintenant. Ils ont nos Pokémons mais je ne vois pas l'intérêt de nous garder captif. Peut-être pour des expériences sur nous ou juste pour faire pression sur l'académie. Allez savoir. » fit-elle, les yeux vides. Son mal de tête lui faisant un mal de Ponchien. Elle comprit alors bien vite que cette douleur n'était pas de bonne augure pour sa santé, non pas physique, mais mentale. Sa haine, sa colère enfouie mais surtout ses légères frasques psychologiques risquèrent de prendre le dessus à tout bout de champs. Comme à Enigma.

Elle changea alors soudainement d'attitude, passant de la froideur presque mystérieuse (qui ne lui allait pas du tout) à l’inquiétude des plus complète. Elle trifouilla dans tous les poches de ses vêtements, dans le moindre recoin de ses habits et dans toute la salle mais non. Il n'y avait pas ce qu'elle cherchait.
« Non non, ce n'est pas vrai, c'est impossible ! » fit-elle en un murmure. Un étudiant près d'elle venant tout juste de sortir de sa torpeur la regarda avec un air triste mais surtout avec des yeux vides.
« Inutile de chercher ils nous ont pris nos Pokémons. » Répondit-il à Kaeko qui le fusilla d'un regard ardent.
« Prends moi pour une imbécile, évidement qu'ils nous ont pris nos Pokémons ? Tu crois vraiment qu'ils vont nous laisser avec des créatures aussi utiles pour s'enfuir ou pour appeler à l'aide ? Si on les avait gardé Ruby et moi aurions pu nous faire s'évader depuis belle lurette ! Ce n'est pas ça que je cherche..  Ils m'ont pris mes médicaments... » finit-elle en un susurrement qui fit frissonner le jeune homme n'osant plus rien dire. Bien sûr que la demoiselle était en colère, elle n'allait pas sauter de joie. Super vacances en camkidnapping, c'est l'éclate ! Vous aussi faîtes-vous capturer par une team de cinglés et emmener dans un endroit inconnu où vous ne savez pas ce qu'il vous attend ! Avec des toilettes communes, un pour tous et tous pour un YEAH. La préfète se prit alors la tête dans ses mains. Là, elle était vraiment mal barrée. Déjà que ça n'allait pas fort en se faisant prendre, ses Pokémons ont disparu, wait a minute... Au moins elle était la seule de ses connaissances à être dans ce trou à Ratata, ayant une pensée positive qui faillit lui redonner le sourire, elle releva la tête et vit : Raphael en train d'aider les personnes n'allant pas pour le mieux, Ruby en train de déprimer dans un coin, Djelly, Leonidas et Ginji endormis ainsi que Hope... Non.. Impossible, pratiquement tous ses amis étaient avec elle...

« Qui veut faire une grillade de marshmallow ? On se dit des histoires d'horreur c'est l'ambiance non ? HAHAHAHA » C'était parti, elle s'était levée d'un seul coup riant d'une façon démentielle, elle perdait peu à peu tout sens commun. « Au moins on n'est pas enfermé avec Nox vous imaginez l'horreur ? HAHAHA ? Pas vrai narratrice ? Hey mais tu vas pouvoir me servir à quelque chose, fais arriver un pnj comme tu dis qui nous fera sortir de là on ira beaucoup mieux HAHAHAHa. » Fit-elle en rigolant faisant encore plus trembler les pauvres âmes sensibles. Non, Kaeko. Arrête, s'il te plaît, ne rend pas la vie plus difficile qu'elle ne l'est veux-tu ? Tu fais peur aux gens. « Ah tu t'adresses à moi maintenant ? Et même pas pour un pic ? Tu t'améliores bravo, bravo ! » Fit-elle en se dodelinant de droite à gauche telle une démente. Elle se leva ainsi, rejoignant Ginji en train de taper violemment sur la porte, sûrement animé par la peur. Doucement, elle posa sa main sur l'épaule du jeune homme et fit non de la tête.
« Tu te fais du mal mon grand,Je n'ai rien à perdre, tu peux encore faire quelque chose, toi! «  Elle se mit alors à tambouriner la porte. Ne cessant de frapper encore et encore, jusqu'au sang. Puis, elle aussi s'effondra près de Ginji. Elle ne pensait pas encore que tout était perdu non. Tout ce qu'elle voulait c'était que les gens repartent, que ses amis ne soient pas avec elle. Qu'elle reste seule ici. La folie était une de ses amies depuis le temps qu'elle la côtoyait, un peu plus, un peu moins quelle différence ? Mais les autres, les autres ne connaissait pas cette glaçante sensation de se perdre dans son propre corps, de savoir qu'on ne pouvait rien faire pour s'en sortir, de perdre le contrôle de nous-même.

C'est alors qu'un événement intervint, brisant le calme de la pièce (lol) deux Abras sortirent de nulle part et s'emparèrent d'une pauvre fille totalement inconnue avant de disparaître comme ils étaient venus. On entendait des cris et des pleurs dans toute la salle. Un rire s'échappa d'Hope, la blondinette que Kaeko avait croisé lors de la première au cirque des boulons. Elle aussi commençait à perdre la tête. Ruby semblait au plus mal comme si toute joie avait quitté son corps. Wow. Juste wow, qu'allaient-ils devenir si tous baissaient les bras ? Kaeko n'était tout de même pas seule qui semblait mieux prendre cette situation insalubre ? Si ? Un coup de marteau fracassa sa tête de l'intérieur. La demoiselle s'affala sur le sol, impossible de bouger. Une voix, deux voix, trois voix... Une dizaine de voix. Non... Ça allait faire comme à Enigma, les voix sourdes des narrateurs étaient de retour. Sauf que cette fois-ci, pas de Seth pour sauver la mise de la bleue. Elle ne put lâcher qu'un juron en se tordant de douleur sur le sol.
« Pitié, cessez-ça, cessez de parler... Pitié, pitié... Je veux les aider à aller mieux... Ils ne doivent pas aller dans les ténèbres... Mon traitement, juste ça,... Rien de plus.. Si je sombre qui pourrait aider les autres à aller mieux hein ? » Folle à lier. Voilà ce à quoi devaient penser en ce moment à ces gens dans cette pièce inhospitalière, froide.

Elle se mit alors à rouler dans toute la pièce bousculant n'importe qui au passage, n'entendant plus que les voix dans sa tête tellement de voix. Pourquoi ça arrivait maintenant hein ? Franchement quelle idée ! Puis, d'un seul coup, la TopDresseuse cessa tout mouvement. Toujours des murmures incompréhensibles dans sa tête mais la migraine était moins forte. Chancelante et la tête qui tournait, elle se leva, faisant quelques pas en titubant. Elle afficha alors un sourire carnassier. Puis se retourna vers les personnes autour, ne les regardant et ne les voyant pas vraiment. Il ne s'agissait que d'une masse informe pour elle.
« Dîtes, vous savez ce qu'est le désespoir ? Vous ? » Une aura menaçante semblait émaner de cette Kaeko, normalement plus gentille et calme enfin quand elle est dans son état normal, elle pencha alors la tête sur le coté avant de dire : « Et bien moi non plus ! » Puis elle fut prit d'un énorme fou rire à n'en plus s'arrêter. Essayant de garder le plus possible un semblant d'espoir en chassant la peur contenu dans l pièce sale à coup de fou rire débiles. « Hahahaha si vous avez vu vos têtes ! Plus sérieusement, si quelqu'un a un doliprane ou une poêle pour m'assomer, je suis preneuse ! » Finit-elle en se glissant sur le sol. Aucune de ses actions n'avaient de la logique, elle peinait à essayer de rester cohérente et normale mais avec cette colère dans les veines (et ambiante) et cette migraine, c'était impossible. S'il vous plaît quelqu'un pourrait l’assommer pour que ça aille mieux ?

HRP:
 

_________________
Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? Espeon_la_by_GoldFlareonIntrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? Giratina_la_by_GoldFlareon
Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? 1438435825-fabulooooooooooooooous

#FABULOUS #MarinJr #Grossepoutredansmaggle
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Sam 11 Juil - 1:57



Ta tête te tourne, tu divagues, tu cauchemardes... Tu as la nausée, les tripes retournées. Tu sens des sueurs froide glisser le long de ton échine, grignoter avec voracité l’intégralité de tes sens. Tes doigts picotent, tes mains s’enflamment quand tu bouges. Tes muscles sont meurtries, ton arcade est fendue et sur ton front ainsi que le long de ta joue règne un coulis de sang sec... Tes lunettes sont fissurées, les branches tordues... Finalement, c'est la joue droite collée sur le sol brute et froid du sol que tu reprends doucement conscience. Tes articulations engourdies te lancent et alors que tes bras redressent ton torse, tu sens tes jambes te lâcher. Tes genoux sont comme froissés, c'est a peine si tu arrives a les sentir. Tu fais un effort. Un effort quasi surhumain, un effort que tu as déjà produit en réhabilitation et dont tu te muni à nouveau pour relever ton corps. Ça tire, ça déchire tes ligaments, tu aspires ce grognement qui monte, car tu sens qu'ici aussi, ça bloque...Ton souffle, on te l'a coupé, tu ne sais pas quand, ni comment, mais tu ne peux qu'y croire quand tu constates l'ecchymose ceruléen qui colore certaine partie de ta clavicule... Tss... Tu serres les crocs alors que tu ajustes tes verres opaques sur le bout de ton nez avec des mains tremblantes.

Ton regard vagabonde, cherche des repaires. Tu siffles, avec difficulté, croyant déjà être en compagnie de tes pokemons, te pensant encore dans le bus... Mais aucun aboiement en réponse, pas même le bruit dérangeant d'un grincement d'acier... Tu tâtes tes poches, ta ceinture... rien, pas une pokeball. La panique te saisis alors, empoignant ton cœur, découpant ta respiration pour en faire quelque chose de saccadé. Luné... Nyx, Terezi, Eois, Korra ! Le cauchemar se répète, tes yeux se vident, ton cœur manque de s’arrêter. Tu crois que tu vas pleurer, encore, comme avant, mais aucune larme ne se forme. Tu n'en a pas la force, car ce n'est pas seulement de la tristesse qui s'empare de toi alors qu'enfin tes yeux ambrés cachés derrières leur protection se posent sur le logo de la Team Rouage. C'est autre chose. Quelque chose de bien plus fort que la crainte... Il s'agit là d'une sorte de colère. Elle te semble douce, alors qu'elle se glisse sous tes muscles déjà tendus de douleur.  Encore... Ils ont encore frappé ! Il t'avait déjà prit beaucoup. Tout d'abord tes pokemons... Athos ton Mustebouée, Arado ton Griknot, ainsi que ton Kekleon... Toute cette famille fièrement construite à la sueur de ton front, envolées en pleures, en plaintes douloureuses. Tu les entends a nouveau, les atroces gémissements de la belette aquatique, toute écrasée contre les barreaux de sa cage... Ses appels à l'aide, te fixant de ses iris gonflés de larmes. Il t'avait imploré. Tu  avais été son seul espoir... et tu n'avais pas réagis, pétrifié par la peur tu étais resté là... a fixer ton pokemon se faire maltraiter, aplatir sous les rires sadiques de tes assaillants... Ils t'avaient aussi détruit la rétine... C'était devenu un détail pour toi, une broutille, quelque chose qu'on soigne, qu'on oublie avec le temps, une chose a laquelle on s'habitue... La perte de tes pokemons par contre, tu n'as jamais sut l'effacer.

L’apparition de deux Abra te fait sortir de tes pensées. Ta vision s’élargit alors et tu comprends enfin que tu n'es pas seul. Tu reconnais Audrey, Janet et Ginji... Fais chier, eux aussi … Puis les deux Pokemon psychique pose en simultané leurs main sur un élève. Il n'a pas le temps de régir, pas le temps de dire un mot que déjà il s'évapore dans le néant... Il a disparu... Tu déglutis et recule, venant plaquer ton dos contre l'un des quatre murs de votre cellule... C'est quoi ce délire... C'EST QUOI CE BORDEL ?! Si tu paniques en silence, sentant ton cœur s'abattre sur ta poitrine comme un tambour fou, tu saisis sans trop de mal l'affolement de Ginji. Il crie, hurle même, tout en s'approchant de la « porte », frappant tout ce qu'il peut, rugissant comme jamais, mort de trouille... L'angoisse qu'il véhicule touche l'intégralité des élèves présents. Certain, pour ne pas dire beaucoup, commencent a pleurer. D'autres se recroquevillent sur eux même pour cacher leur visage terrifié contre leurs genoux entaillés. Tu... tu essayes de prendre la parole. Tu n'es pas le mieux placé pour causer, pour rassurer les gens...debout, les jambes flageolantes, mais tu essayes quand même. Parceque tu le sens, là, sous ton torse tout meurtrie de coups qu'il faut pas se laisser abattre... Tu n'es pourtant pas un grand optimiste...

Tu t'approches de Ginji pour venir poser une main rassurante sur son dos. Tu n'es pas un héros Leo', tu n'es pas celui que tu aimerais être... tu es bien loin d'être aussi courageux que tu ne le prétend... mais tu essayes, promis, t'essayes d'être un vrai lion, au charisme assez brillant pour donner espoir aux gens. Tu sais pas vraiment ce que tu te racontes, t'es qu'un gosse après tout, t'es pas plus futé que les autres... Une chose est sûre, la folie de certain te rend nerveux. Ce n'est donc pas étonnant que ta voix déraille un peu quand tu prends enfin la parole. T'es sous pression mais un rien de "responsabilité" venu de tu ne sais où, te pousse a agir.

▬ On va commencer par se calmer. Par respirer un bon coup. Évitons de nous fatiguer... On aura peut-être besoin de se défendre. On va avoir besoin de nos forces, pour sortir d'ici.
Ça allait en effrayer plus d'un, surtout les plus faibles, les plus trouillards d'entre vous... Mais c''était un fait qu'il ne fallait absolument pas ignorer. Seul Arceus sait ce qu'il est advenu de votre camarade... Tu espères seulement qu'il va bien, que ces enfoirés de la Team Rouages ne lui feront rien.

Tu as les yeux vagabonds, bien que le cœur encore en miette tu tentes de prendre la situation en main en explorant la dite pièce de tes iris fauves. Vous êtes dans une boite... une boite faite de d'acier et de béton lugubre. Tu évites de soupirer, tu le ravales, avec difficulté alors que tu t'approches des autres élèves, quasi secondé par Raphaël qui avait commencé a en faire de même. Tu finis par t'approcher de Janet, inquiet. Tu connais sa condition, sa maladie, ses difficultés... Tout ce stresse, toute cette pression... tu cherches a la canaliser au mieux.

▬ On va s'en sortir ok ?

Ta voix a cessé d'être défaillante. Tu n'as pas totalement repris cette fierté qui t'es propre, tes mains, tes membres tout entier continuer de trembler de cette même nervosité qui habite chacun d'entre vous... Mais tu fais ton possible pour la masquer... bien que cela soit impossible.

HRP: résumé :
 
crackle bones

_________________
selkies mood


Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? Hmtm3bv
kado:
 
Janet L. Collins
Région d'origine : Hoenn
Âge : 18
Niveau : 33
Jetons : 1997
Points d'Expériences : 794
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Sam 11 Juil - 16:54



Oiseau en cage…


Janet émergea très difficilement. Elle avait mal aux articulations, mal au crâne, mal aux yeux. Que faisait-elle ici… ? Elle se redressa péniblement en essayant de comprendre. Des élèves qu’elle connaissait de vue, voire pas du tout étaient entassés avec elle dans une pièce qui ressemblait furieusement à une chambre d’hôpital… Ou plutôt à une chambre d’asile psychiatrique au jugé du revêtement étrange des murs. En face d’elle, le symbole de la Team Rouage s’étendait, funeste, comme pour les narguer.
En soupirant, elle passa une main sur son visage. Que s’était-il passé… ?

Soudain tout lui revint en pleine face, comme une claque. Les bus, l’accident, la poudre dodo… On les avait kidnappés ! Fébrilement, elle chercha partout ses pokéballs, ses affaires, quelque chose… Mais rien. On l’avait vidée de tout effet personnel. Janet sentit ses jambes se dérober sous elle. Ginger, Clélie, Merlin, Sherly, Destrock, Enola… On avait enlevé ses pokémons. Et ses médicaments… Comment allait-elle faire en cas de crise ? Combien de temps pourrait-elle tenir sans ses cachets ? Un frisson d’horreur la parcourut mais elle ne pleura pas. Autour d’elle, beaucoup de filles sanglotaient, des garçons aussi. Les cris de Ginji et ceux de la Mentali avec lui déchiraient son cœur. Elle voyait Raphaël essayer de consoler les gens et Leonidas en faire de même. Dans un coin elle reconnut Audrey.

Ses membres tremblaient. Soudain, deux Abras apparurent et se saisirent d’une pauvre fille, pas très loin d’elle. Janet se leva en criant.

- Non !!

Mais elle disparut avant qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit. Qu’allait-il lui arriver ? Et si les Abras choisissaient au hasard… ça aurait très bien pu être elle !
Au fond elle aurait préféré que ce soit elle… Elle ne servait à rien ici…

Alors que les élèves redoublaient de cris et paniquaient encore, Janet se laissa retomber sur le sol et fixa le vide.

- Les salauds… Les salauds…

Elle pris une profonde respiration pour se calmer et essaya de réfléchir à comment sortir d’ici. Soudain, elle vit Léonidas s’approcher d’elle et tenter de la rassurer. Ils allaient s’en sortir… Janet était sûre qu’il n’en croyait pas un mot mais paniquer ne l’aiderait pas. Elle lui dédia un sourire, comme elle savait si bien les faire, et hocha la tête. Inutile de parler de ses médicaments, ils ne pourraient rien faire de toute façon.

- Ok.

Elle se releva pour se mettre à son niveau et le serra fortement dans ses bras. Sa présence lui manquait et elle ne trouvait rien d’autre que le contact physique pour se rassurer. Elle sentait les membres de son ami trembler. Doucement, elle caressa son dos et murmura à son oreille, de sorte qu’il fût le seul à entendre.

- Je sais bien que tu es aussi terrifié que les autres… On a tous la trouille c’est normal. On doit se serrer les coudes hein ?

Elle le regarda et passa une main dans ses cheveux. Il connaissait son état, il s’inquiétait pour ses crises. Encore plus doucement elle lui dit :

- Je peux tenir pour l’instant. Ne t’en fais pas.

Elle lui sourit à nouveau puis quitta ses bras pour s’approcher de Kaeko, qui semblait avoir complètement perdu la raison. D’un pas soudainement décidé et fort malgré son ossature frêle, elle s’accroupit en face d’elle et posa ses mains sur ses épaules, fermement. Sa voix était douce mais ne souffrait pas de réplique.

- Calme toi. C’est dur pour tout le monde ici. Tu ne dois pas paniquer, je t’en supplie. Tu as l’air d’être une fille intelligente, si on t’assomme où si tu te laisse aller, on aura un cerveau de moins pour réfléchir à comment sortir d’ici. Chacun d’entre nous ici est en train de livrer un combat contre la Team Rouage et aussi contre lui-même. Si tu abandonnes maintenant, tu capitules face à ces salauds. Tu capitules face à eux et tu abandonnes tes amis. Tu n’es pas du genre à abandonner tes amis n’est-ce pas ?

Elle lui dédia un sourire qu’elle espérait doux.

- Allez ressaisis toi. On va y arriver si on se serre les coudes.

Elle l’abandonna pour essayer de revenir vers le centre de la pièce. Contre toute attente, sa voix se fit plus forte, plus assurée. Janet n’avait jamais été du genre à prendre les devants mais la situation de crise semblait lui avoir donné une force incroyable.

- Ecoutez tous ! Il faut qu’on se ressaisisse ! Oui, nous sommes enfermés. On a plus rien sur nous… On a connu mieux comme situation. Mais si chacun cède à la panique, si chacun pleure de son côté, on arrivera jamais à trouver de solution. Je ne connais pas beaucoup de personnes ici et je suis sûre que je suis une parfaite inconnue pour beaucoup d’entre vous… C’est parfois dur de collaborer avec des gens qu’on ne connaît pas. Mais on est tous étudiants à Pokemon Community. Nos profs sont certainement déjà partis à notre recherche. Il ne faut pas désespérer. On retrouvera nos pokémons, nos amis. Mais pour ça, il faut qu’on réfléchisse ensemble.
Si nous cédons à la panique, nous feront exactement ce que la Team Rouage veut. EST-CE QUE VOUS AVEZ ENVIE DE FAIRE CE QUE LA TEAM ROUAGE VEUT ?



_________________

FORCE BLEUE

dusty scarecrow.


Moodboard (signé Maxou <3):
 
Ambre Lawford
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Dim 12 Juil - 11:21
Ma tête était lourde, tellement que je me sentais incapable de me relever. Je peinais alors à ouvrir les yeux doucement, sortant de ce coma de façon progressive. Les mains de chaque côté de mon visage, je poussais sur mes bras pour me soulever mais je ne trouvais aucune force en moi pour me permettre de me redresser. Je me contentais alors pour le moment de basculer sur le côté et de reprendre mes esprits. Une fois assise, dos contre le mur, je faisais mes premiers constats. Déjà, je n’étais pas seule. Le sol était froid, l’air humide et une odeur désagréable chatouillait mes narines. Cette cellule qui nous retenait prisonnier n’avait pas l’air propre. On nous avait « jeté » là, sans rien, ni même nos Pokemon. Je paniquais à l’idée d’avoir perdu Meian et je me refermais sur moi-même en laissant quelques larmes couler le long de mes joues. Sans lui, je me sentais impuissante, totalement désemparée. C’était lui qui veillait sur moi, il me protégeait. De cette manière, je ne prêtais aucune attention aux autres élèves avec lesquels je partageais cet enlèvement. Chacun réagissait à sa manière et pour l’instant je préférais que ce soit ainsi pour moi.

Dans ce groupe, je reconnaissais certaines personnes, pour ne pas dire la plupart. Une fois les larmes séchées, je posais mon menton sur mes genoux et réfléchissais calmement. C’est à cet instant que l’un d’entre nous se faisait capturé, emporté par la téléportation de deux Arbra. Et la panique revenait de plus belle… Je ne savais pas quoi faire. J’étais incapable de me lever pour calmer ce petit monde. Je n’en avais pas la force, ni le courage, ni l’envie. D’autres avaient des réactions plus excessives mais je jugeais que ça ne servait à rien. A quoi bon marteler une porte puisque nous étions enfermés… Ce Voltali était déchainé. Je ne réagissais pas cependant, restant là à me poser des questions auxquelles j’espérais une réponse. Puis, c’était au tour de Janet, une jeune fille de mon dortoir, de réagir. Sa façon positive de remonter les troupes avait plutôt fonctionné car tous avaient les yeux rivés sur elle. Au moins, cela avait calmé les derniers pleurnichards et m’avait permis de me relever. Je m’avançais vers le groupe, d’abord silencieuse, les regardant un par un.

« Janet a raison. De toute façon, à quoi bon pleurer sur notre sort ? Nous sommes bien impuissants… Par contre, on peut tenter d’œuvrer pour trouver une solution. Cette pièce est bien étrange et je me demande si elle n’a pas une faille… Et puis, il doit bien avoir un moyen d’ouvrir cette fichue porte. »

Je donnais peut-être trop d’espoir… Mais c’était mieux que rien. L’essentiel était que tout le monde se calme. Je me plaçais alors vers cette grande porte métallique et posait mon oreille contre le mur dans l’espoir d’entendre quelque chose. Puis, ma main glissait jusqu’au petit trou et je me mettais sur la pointe des pieds pour tenter d’y voir quelque chose.

« Rien… »

Information :
 

_________________
Lucas Emerillon
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
Adulte Etudiant Spé Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Dim 12 Juil - 12:58
Le bus. L'explosion des vitres. La blessure au bras, une longue ligne rouge de sang dégoulinant sur le siège. La poudre dodo. Les silhouettes. La tentative d'attaque et puis le néant.

En quelques secondes, je venais de passer de la tranquillité du voyage jusqu'aux maisons de l'île Cobaba au vide noir et lugubre de l'inconscience. Plus de douleur, pas de colère ou de tristesse apparente, simplement des souvenirs qui défilaient et se répétaient continuellement dans ma tête sans que je puisse y mettre fin. Pas de possibilité de réagir, obligé de subir. La rage qui veut sortir mais qui n'y parvient pas. La fin, tout simplement. Cela me parut une éternité. J'en devenais fou, petit à petit, j'avais l'impression de m'effriter, de perdre lentement ce qu'il me restait de conscience. Les souvenirs s'enchaînaient de plus en plus vite, de plus en plus violemment, comme s'ils cherchaient à pénétrer de force dans ma mémoire, qu'elle s'en imprègne comme le pire événement que j'ai jamais vécu. Au bout d'un moment, la douleur finit par se faire sentir au fond de mon être. J'avais mal, très mal. On m'écrasait le cœur et les poumons, on me tordait le cou, on m'aplatissait le visage, on me coupait les membres, on m'ouvrait de l'intérieur. Une douleur insoutenable, et l'impossibilité de l'alléger avec des cris de rage et des mouvements quelconques dans le but de faire disparaître cette illusion. Je ne pouvais que me sentir de plus en plus affaibli, disparaissant morceau par morceau dans l'oubli le plus total, subissant encore et toujours le temps infini qui me faisait perdre toute notion du temps et de l'espace.

Un raclement de gorge au loin.

Un bruit à la fois inconnu et tellement familier. Soudainement, mon corps se mit à bouger de lui-même, comme si la douleur ne l'atteignait pas, et à avancer quelques instants avant de s'arrêter et de s'allonger au sol, plaqué contre le vide comme si un mur invisible était présent. Puis la douleur commença à disparaître pour se réduire à la longueur du bras droit. Petit à petit, mes yeux se fermèrent tandis que je sentais que ma conscience revenait à moi. Quant ils furent tout à fait fermés, je m'endormis subitement pour me réveiller l'instant suivant, revenant enfin à mes esprits. Le contrôle de mon corps en main, j'ouvrais progressivement les yeux. Une lumière vive me transperça le regard et je plaçai mon bras gauche pour faire de l'ombre, le temps que je puisse m'habituer à la luminosité. Quand ce fut fait, j'enlevais mon bras de sa position pour découvrir où je me trouvais. Le noir lugubre venait de laisser place au blanc insalubre d'une cellule de prison. Le sol était de ce froid glacial que l'on ne peut sentir habituellement que dans les hautes montagnes des grandes régions, l'atmosphère était quant à elle si lourde qu'on avait l'impression de se trouver dans une boîte complètement fermé. Le fait est que je n'étais pas seul. Une vingtaine d'élèves au minimum se trouvaient dans la pièce, certains dormant encore dans les bras de Morphée, le reste devenant déjà fou ou pleurant sur leur sort en position fœtale. L'un d'entre eux se raclait d'ailleurs presque sans arrêt la gorge, chassant probablement la bave qui s'accumulait dans sa bouche, étant sûrement celui qui m'avait réveillé. Je restais silencieux à leur égard. De mon seul avis, chacun devait se débrouillait pour supporter la situation, quitte à s'en exploser les mains au point d'en saigner.

Saigner.

Ce mot me stoppa net dans mes réflexions divers. Mes souvenirs m'avaient rapportés une blessure au bras droit. Ne les ayant pas bougé depuis mon réveil, je ne savais pas si c'était vrai. Je décidais de rompre l'attente de savoir et levait le-dit bras vers ma tête. Instantanément, une douleur vive me prit, et je manquais de laisser le membre s'étalait avec force sur le sol bétonné. Je serrais alors les dents et levait le plus possible le bras du côté où la douleur s'était fait sentir, et une longue ligne apparut sur mon bras à moitié mou. Une longue estafilade tracé depuis le milieu de mon avant-bras jusqu'au poignet. Je ne m'étonnais même pas de voir une si grande blessure, me rappelant parfaitement de son origine, cependant, je restais surpris quant au fait qu'elle ait été un minimum soigné, contrairement à la plupart des autres blessés qui avaient encore de belles blessures sur le visage ou les bras ou sous tout autre partie du corps visible. Mais très vite, je finis par laisser cet élément de côté, bien trop négligeable pour avoir une quelconque importance. Je reposais donc délicatement le bras au sol, et observait les autres élèves pour en savoir un peu plus.

Un flash subite.

J'en fus un instant ébloui. Quand je retrouvais finalement la vue, j'eus tout juste le temps d'apercevoir deux Abra agrippant l'un des élèves avant qu'ils ne disparaissent avec comme ils étaient venus. Le silence avait pris place quelques secondes avant que les premières réactions se fassent entendre. Des cris de peur, parfois même de désespoir. Quelques élèves s'étaient mis à frapper violemment sur les murs et la seule porte visible en priant qu'ils s'effondrent sous les coups. En vain. Finalement, un léger calme finit par revenir, apporté par quelques élèves qui essayaient de paraître optimiste ou qui croyaient réellement au fait qu'ils allaient pouvoir nous sortir d'ici et ce, même sans l'aide de nos Pokémon.

Sans l'aide de …

Merde … Merde, merde, merde !! Mais c'est qu'ils avaient raison. Ma ceinture avait été vidé de tout son chargement, et mon sac était également disparu. Aucun objet non plus, rien, nada. Dépouillé jusqu'au dernier objet. Je pris enfin conscience de la situation dans laquelle nous étions vraiment. La réaction de certains devenaient donc tout à fait approprié, et je manquais de les imiter. Mais céder à la panique était la dernière chose que je souhaitais faire, en tant que membre du dortoir Noctali mais aussi en tant que personne. Je levais le regard vers le plafond et soufflait longuement pour laisser sortir les sentiments néfastes qui s'engouffraient progressivement en moi. Je devais relativiser. Nous étions prisonniers, mais pas encore morts. Il y avait une chance pour que nous puissions nous en sortir vivants. Et ainsi céder à la panique, c'était une manière de montrer qu'on était assez bête pour ne pas s'en rendre compte. Pas tout de suite en tout cas. Ainsi, entouré d'une belle brochette d'imbéciles dans le genre n'allait pas nous aider à y parvenir. Quelqu'un devait leur expliquer …

Mais pas moi.

Pas encore tout du moins. Car il s'agissait en vérité d'une idée de dernier recours, un risque à prendre si nous n'avions plus d'autre choix. Cependant, si quelqu'un venait à en parler, il n'en tiendrait plus de ma responsabilité, et je me contenterai alors de suivre la « foule », même si l'idée ne m'enchantait guère. Mais c'était la seule chose raisonnable à faire pour le moment.

Survivre.

Résumé:
 

_________________
Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? 1466193127-s1

                         
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11797
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Dim 12 Juil - 20:54
INTRIGUE

Ne pas céder à la panique


Les élèves se sont réveillés peu à peu, et avec eux une inquiétude qui va crescendo. Certains paniquent, d'autres cherchent à se ressaisir. Quelques uns commencent même à perdre la raison...

L'apparition des deux Abras n’arrangea en rien la situation. Toute tentative de capture fut vaine, puisque les deux créatures étaient déjà reparties, emportant avec eux une première élève. Et ne comptez pas enfoncer la porte pour vous tirer de là: celle-ci semble incassable, et vous doutez même que vos propres Pokémons puissent en venir à bout. S'ils étaient là, bien évidemment...

C'est alors que les deux Abras réapparaissent au centre de la salle, laissant choir l'élève précédemment enlevée. Ils repartent aussi vite, emportant avec eux une nouvelle personne n'ayant pas la chance de savoir ce qui l'attendrait...

La première victime, une simple élève, dort à poings fermés, dans un sommeil néanmoins agité. Vous tenterez de la réveiller pendant un bon moment, mais elle finira tout de même par ouvrir les yeux après une dizaine de minute. Encore tremblante, elle parviendra tant bien que mal à lâcher quelques paroles.

« Un Hypnomade... Il y avait un Hypnomade... Et puis... Je...  Je n'arrive pas à me souvenir... »

Libre à vous de questionner le PNJ pour tenter de trouver des éléments de réponse à vos questions, mais soyez délicats, elle peine à émerger de sa léthargie et l'accumulation des événements la stresse tout autant que vous. A moins que vous ne préfériez chercher un moyen de sortir d'ici le plus rapidement possible...  

_____

Rappel des élèves kidnappés : Ambre, Djelly, Raphael, Hope, Lucas, Ruby, Ginji, Audrey, Kaeko, Janet et Leonidas.

Vous avez la possibilité de questionner l'élève enlevée, celle-ci répondra à vos questions en fonction du comportement de votre personnage durant la prochaine intervention PNJ.

_________________
Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? 7z5c
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Lun 13 Juil - 4:38
Ne pas céder à la panique. Tout sauf ça ; il fallait absolument l'éviter. Chaque élève détenu devait en être au courant, pourtant certains se permettaient quelques excès, dont Kaeko. La pauvre était mise sous traitement depuis longtemps. Si la dose prescrite ne lui était pas attribuée, pour sûr qu'elle allait péter un plomb. Et Hope, alors ? Aux dernières nouvelles, la petite blonde ne semblait pas atteinte d'une quelconque déficience mentale. Dans ce cas, pourquoi riait-elle ? La situation pouvait être qualifiée par n'importe quel adjectif non-joyeux, drôle n'en faisant donc pas partie. Bref ! Beaucoup débloquaient totalement suite à l'enlèvement de l'élève tandis que d'autres cherchaient à calmer le jeu. Ruby faisait plutôt partie de ce troisième groupe, de ceux qui se lamentaient sur leur sort sans chercher à faire avancer la situation. Cette pièce était la cage parfaite dont nul volatile ne pouvait s'échapper. Pourquoi se fatiguer inutilement alors que tout est déjà fini ? La rousse ne se gêna d'ailleurs pas pour exprimer son ressenti suite au discours de la fille au cheveux. Non, pas Kaeko. L'autre, l'optimiste.

– Ou bien on peut attendre sagement pour survivre le plus longtemps possible, croyant en l'arrivée d'un quelconque événement qui nous sauvera. Vous allez juste vous tuer à la tâche ; ils ont visiblement tout prévu.

Et ça ose encore faire partie des meilleurs topdresseurs de l'académie, hein ? Qu'elle est belle, la jeunesse. Qu'il est beau, le courage. Tout ça venait de voler en éclat, du point de vue de Ruby. Quand il n'y a plus aucun espoir, autant se résigner, ne serait-ce que pour économiser ses forces. Faire du forcing n'aurait aucun intérêt. Pourtant, tous ces petits morceaux venaient à l'instant d'être ramassés à la pelle et la balayette par l'élève emportée et désormais revenue. À son retour, ce fut la folie. Réaction à la fois prévisible mais désespérée. Qu'espéraient-ils tirer d'une personne qui ne se souvenait visiblement de rien si ce n'est d'un Hypnomade ? Ce n'est pas comme si que la Team Rouage allait nécessairement laisser fuiter des informations. Le lavage de cerveau semblait donc être une option des plus indispensables.

Ruby s'approcha néanmoins de la traumatisée avant de s'accroupir à côté d'elle et de la détailler. Stressée, névrosée, paniquée... Elle le semblait bien plus que certaines personnes ici alors qu'aucun événement particulier ne semblait lui revenir, si ce n'est la présence du fameux Hypnomade. Il n'y avait néanmoins rien à perdre de plus ; autant lui poser une question, même sans attendre de réponse particulièrement. En état de choc, peut-être. Mais cette élève est la seule en mesure d'éclairer les troupes sur les sombres dessins de la Team Rouage. Est-ce que cela allait réellement servir ? Il n'y avait toujours aucun échappatoire.

– Hey. Tu ne saurais pas en dire plus sur ce qui t'est arrivé ?

HRP:
 

_________________

Lucas Emerillon
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
Adulte Etudiant Spé Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Lun 13 Juil - 14:20
Le temps passé dans cette cellule semblait interminable. Combien s'était-il déjà passé depuis mon réveil. Dix minutes, une heure, deux heures, plus encore ? Aucun indice ne permettait de le savoir. En vérité, je n'en avais que faire. L'idée même d'y passer me faisait râler intérieurement. Je restais le plus calme possible, quitte à paraître détendu. Je n'avais que faire de ce que pouvait penser les autres élèves. C'était pour moi le meilleur moyen de ne pas perdre la boule et de pouvoir réfléchir un minimum sans penser aux pires scénarios possibles. Tout du moins, dans mon cas, c'était la seule chose un tantinet intelligente à faire pour le moment. Ne pas succomber à la folie, résister au poids lourd qui s'installait de plus en plus dans l'espace. Lutter au mieux face à la situation sans fournir de véritables efforts, se moquer indirectement de nos geôliers en leur montrant que leurs actes ne pouvait pas nous faire plier.

Se rebeller.

Quoiqu'on en puisse en penser, il y avait tout de même une part de rébellion contre ceux qui nous avaient enfermés là. Se rebeller, les défier, les obliger à venir sur un terrain qu'ils n'avaient pas prévu de fouler … Et les vaincre. Essayer, au moins. Notre survie en valait la peine. Encore fallait-il que tous soient du même avis. Car chacun n'avait absolument pas la même façon de réfléchir à la situation, de trouver des idées plus ou moins bonnes. Et nos kidnappeurs avaient plutôt bien calculés leur coup, même si rien ne laissait savoir que cela est été fait exprès ou non, en faisant prisonniers des élèves de différents dortoirs n'ayant aucun lien avec la plupart des autres filles et garçons présents dans la cellule. Nous rassembler pour réfléchir à une idée commune risquait fort d'être impossible, d'autant que chacun de n'agissait pas de la même façon. Malheureusement, un acte comme le mien devenait presque insignifiant. Mais j'étais convaincu qu'elle allait finir par avoir un impact. Je savais être patient.

Si encore tout se passait comme il faut.

Soudainement un flash se produisit. Ayant instinctivement fermé les yeux à cet instant, je pus très vite observer la situation. Deux Abra, très probablement ceux qui avaient enlevés le premier élève, apparurent. Ils déposèrent justement leur victime à leur arrivée, et attrapèrent un second élève qui se trouvait juste à côté et l'emportèrent comme le précédent sans laisser de traces. Le silence s'installa, mais se fit plus marqué cette fois. Les regards étaient tournés vers la pauvre élève qui dormait encore à poings fermés. Elle resta ainsi dix minutes, s'agitant constamment comme si un cauchemar la tiraillait, puis finalement, elle finit par s'éveiller tranquillement. D'agité, elle devint tremblante, apeuré, comme si elle venait de subir une séance de torture. Mais aucune séquelle n'était visible, empêchant toute vérification de cette idée. Que lui était-il donc arrivé ?

Un Hypnomade... Il y avait un Hypnomade... Et puis... Je...  Je n'arrive pas à me souvenir...

Elle parvint à nous donner ces quelques mots avec un ton assez déplorable, significatif de ce qu'elle vivait actuellement, plus encore que nous autres. J'avais eu un instant dans l'idée d'aller lui demander quelque chose, mais au vu de son état, je préférais attendre un peu. Je détournais alors mon regard vers les autres élèves, et m'aperçut d'un seul coup que je n'avais pas cherché à voir si j'en connaissais quelques-uns. Il fallait faire passer le temps, et aller discuter avec quelqu'un d'autre n'était pas une mauvaise idée. Je scrutais donc chaque élève des yeux et mit une dizaine de secondes à peine pour repérer une tête très familière. Je souris et, soufflant pour soulever mon corps lourd de courbatures, je me dirigeais vers lui. Il semblait complètement dépité, probablement à cause de cet emblème qu'il reconnaissait parfaitement sur le mur de la cellule qu'il observait alors, celui de la Team Rouage. Il me semblait qu'il était seul, mais un élève se tenait sur ma droite, me cachant un possible élève. Mais cela n'avait pas d'importance, le seul détail qui m'importait était qu'il semblait à l'écoute. Confiant dans l'idée que ça soit le cas, je m'approchais de lui.

Hmm, Ginji ? début de l'approche. Ça va ? tape légère sur l'épaule, lancement de la conversation.

Allait-il réagir ?

_________________
Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? 1466193127-s1

                         
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Mar 14 Juil - 12:53
Ginji Labelvi
      rp commun



« Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? »


Je perds la raison. Mais peut-on perdre ce qu'on n'a jamais eu ? ... Encore une question sans réponse dont je me passerai volontiers.

Kaeko semble prise d'une transe folle. Je ne l'ai jamais vu délirer de la sorte, c'en est presque flippant. Mais moi même, je me sens assez désespéré pour péter un plomb, tout comme elle. C'est d'ailleurs ce que je suis à deux doigts de faire, mais heureusement que Leonidas -tiens, lui aussi ? Décidément la Team Rouage s'est basé sur ma liste de contact Ipok pour enlever tout ce petit monde- s'approche de moi et pose sa main sur mon épaule pour me rassurer, tentant de me calmer. J'écoute ses conseils et ferme doucement les yeux, inspire un bon coup, et ne dis plus rien. Mais au bout de quelque secondes, je finis par murmurer quelques paroles chevrotantes.

« -Ou-oui... On va s'en sortir..  »

Mon manque de confiance est évident, ma phrase ressemblant plus à de l'auto-persuasion qu'autre chose, mais je ne dois pas baisser les bras. Pas maintenant. Pas si tôt. Pas tant que je ne me serai pas battu.

Leo s'éloigne. Il se dirige vers une fille dont le visage me dit vaguement quelque chose. On s'est déjà croisés... Il y a plus d'un an maintenant. On s'est vu... A l'infirmerie. Elle avait un Pokémon. Un... Evoli. Un Evoli. Et j'avais Oz.

Oz. Où est-il maintenant ? Et Meg ? Ont-il réussi à s'échapper, ou sont-ils avec mes autres Pokémons ? Pourvu qu'ils aillent bien... J'espère que la Team Rouage ne se les est pas approprié comme lors du vol de l'académie... Oh non... Si jamais tous mes Pokémons viennent à disparaître d'un coup... Si, du jour au lendemain, tous mes amis ne soient plus jamais à ma portée... Y survivrai-je ?... Je n'ose imaginer quelle serait ma réaction si cela devait arriver... Non, je ne veux pas l'imaginer. Je ne veux pas savoir. Laissez moi me complaire dans mon ignorance... Je n'ai jamais perdu aucun proche, mes Pokémons ont toujours été à mes côtés, il en va de même pour ma famille, j'ai des amis à qui je tiens et qui tiennent à moi... Je ne veux pas connaître une autre situation. Hors de question.

La voix de la fille de tout à l'heure me ramène sur terre. Elle est en train de s'adresser à toutes les personnes présentes. C'est quoi son nom, déjà ?... Jeanne ?... Ginette ?... Janet ! Elle s'appelle Janet. Comment se fait-il que je ne l'ai pas croisé durant tout ce temps ? Se souvient-elle de moi ?  

A la fin de son discours, un autre fille vient à sa hauteur, me confirmant qu'il s'agit bel et bien de Janet, puis prend la parole à son tour. Elle aussi je la connais, elle m'a vendu quelques pierres évolutives dont elle n'avait pas l'utilité. Et puis elle est assez connue au sein de l'académie, c'est l'une des rares grade 3, possédant des Pokémons fossilisés qui plus est, Ambre Lawford.

Après avoir appuyé les propos de sa comparse Givrali, Ambre s'est dirigée vers la porte et a commencé à l'observer. Je ne sais pas si nous trouverons un moyen de l'ouvrir, cela serait bien trop simple... Et puis une fois dehors, nous ferons ? Il y a probablement des caméras de partout, sans nos Pokémons, nous serons arrêtés en moins de deux. Peut-être que parmi nous se trouve un élève Espion capable de nous sortir de là?... Je croise les doigts intérieurement.

Je me relève, tandis que Rouquine répond aux deux Givrali, beaucoup plus défaitiste. C'est bien Ruby ça, je me rappelle de son désespoir lors de notre exploration de la presqu'île...

C'est alors que les deux Abras sont de retour dans la pièce. La jeune fille enlevée précédemment tombe au sol, visiblement endormie, tandis qu'un nouvel élève disparaît avec les deux créatures. J'entends des soupirs de soulagement de part et d'autre de la pièce, mais je me permets de rester sur mes gardes. Que lui ont-ils fait ? Ruby aide la traumatisée à sortir de son sommeil houleux, tentant d'en savoir un peu plus sur ce qui lui est arrivé. Mais tout ce qu'elle est capable de lâcher pour l'instant, c'est qu'elle était en présence d'un Hypnomade... Un Hypnomade ?... Qu'est-ce la Team Rouage peut bien chercher à faire avec un Hypnomade et un élève ?

Perdu dans mes pensés, je ne vois pas arriver Lucas Emerillon. Bien que j'ai une légère appréhension à son approche, celle-ci disparaît bien vite. Ma rancœur à son égare appartient au passé, et dans ce genre de situation, nous devons nous serrer les coudes. A noter que c'est encore face à la Team Rouage que nos routes se croisent.

« -Hein ?... Euh ouais... Ouais, ça va. Fin, je vais aussi bien qu'un élève s'étant fait enlever par une organisation criminelle et séparer de ses Pokémons, et n'ayant aucune certitude sur son avenir, mais ça va. Je relativise. J'essaye. Et toi ?  »

Je me tiens l'épaule droite, où le sang cesse bientôt de couler. Ce n'est qu'une petite coupure, cela ne devrait pas trop me handicaper pour la suite des choses. Je l'espère, du moins. Mais si j'ai trouvé le moyen de me couper à cause de l'une des vitres en étant assis vers l'intérieur du bus, qu'en est-il de ceux prêts des fenêtres ? Je balaye l'assemblée du regard, avant de prendre la parole.

« -Quelqu'un est gravement blessé?... Cela risque d'être compliqué d'apporter des soins, mais au moins que l'on sache qui surveiller ou prendre en charge en priorité... »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Kaeko D. Riviera
Région d'origine : Kanto
Âge : 16
Niveau : 44
Jetons : 532
Points d'Expériences : 1192
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Sam 18 Juil - 0:43
Vous savez ce qu'est une migraine ? Un bon gros mal de tête qui ne veut pas partir, parfaitement tenace malgré la tonne de cacheton ingéré ? Oui ? Question rhétorique. Et bien multipliez cette monstruosité par dix et vous obtiendrez la douleur que subit Kaeko en ce moment même. Ce n'est pas tant la peur de se trouver à huit clos ou d'avoir été kidnappée qui lui provoquait de tels maux de tête non non, elle s'en fichait de la situation précaire dans laquelle elle était. Tout ce dont elle pensait en ce moment était de prendre ses médicaments et d'attendre patiemment que quelque chose d'intéressant ne se passe ou bien qu'un miracle ne se produise en donnant un moyen quelconque de sortie. Ça ne sert à rien de paniquer n'est-ce pas ? Le soucis c'est que tous pensent que la préfète Mentali est cinglée c'est un peu le cas mais là n'est pas la question et qu'elle perd la boule à cause de la peur, mais pas du tout. C'est juste que comment dire,.. Comment voulez-vous ne pas péter un boulon lorsque vous vous mettez à entendre plusieurs voix dans la tête qui relatent les événements qui suivent (ou précèdent) l'enlèvement et le fait que leur personnage ne soit pas serein dans leur peau hein ? Elle se met presque à ressentir leur désarroi, leur tristesse, leur déprime coucou Ruby, vous parlez d'une malédiction. Voyons au moins le bon côté des choses (s'il y en a un), elle ne pouvait pas comprendre toutes les voix. C'est toujours ça de gagné ? Comment ça? Elle les entendait quand même et que du coup il n'y a pas de bon côté ? Damn it. Tant pis alors.

Avec tout cela, la jeune femme, contre le mur attendait patiemment qu'on la frappe afin que plus personne ne s'agite à cause d'elle. Cependant ce ne fut aucunement le cas puisqu'une étudiante aux cheveux bleus toute meugnone s'approcha d'elle pour la rassurer. Mais elle n'avait pas besoin d'être rassurée ! Tout ce qu'elle souhaitait c'était qu'on abrège ses souffrances. Même se faire enlever par les Abras était une perspective agréable pour elle au lieu de rester là à souffrir et à entendre les autres se lamenter sur leur sort ils sont pathétiques. Personnalité sombre incoming je répète personnalité sombre incoming sonnez l'alerte maximale ! Bref, l'autre bleue visiblement aussi pâle et inquiète que la préfète tenta vainement de lui remonter le moral. C'est un acte ma foi, fort appréciable et malgré des rictus dû à la douleur, Kaeko essaya tant bien que mal (cette expression n'a jamais été aussi parfaite dans un contexte) de lui sourire et de lui répondre à peu près correctement. La voix de la propre narratrice de la Givrali était si proche, bien trop proche, comme si elle allait s’immiscer dans son cerveau. Cette souffrance était intenable. Les paroles de son interlocutrice n'étaient pourtant pas dénuées de sens, le seul soucis c'est que même si la Mentali restait opérationnelle, elle ne pourrait pas mettre son cerveau à contribution, bien trop occupé à essayer de chasser toutes ces voix de son esprit et ceci est un boulot à plein temps quoiqu'on en dise !
« C'est bien gentil mais je ne peux.. urf » un coup lancinant dans ton crâne, on continue ? « guère aider, j'ai juste besoin de mon traitement, ils n'ont pas ga.. Kya. » Oh pardon tu as mal ? Un don peut cacher des effets secondaires terribles ! C'est bien beau de jouer la deadpool tranquillement mais ça reste, dans votre monde, un problème psychologique à soigner ma chère ! « Je ne t'ai pas sonnée narratrice ! Ils n'ont pas gagné mais je ne suis pas utile, Déso... Urff lée... » Fit-elle avant de se tenir la tête avec ses bras, tellement de complaintes dans son pauvre cerveau détraqué. Arrêtez de gémir, s'il vous plaît, arrêtez. Elle ne fit alors plus du tout attention à Janet qui essaya de remonter le moral des troupes, en vain hélas. Bien trop de pessimisme en ce monde de brutes. Elle fut aider par une des rares G3 de l'académie à savoir Ambre Lawford scientifique archéologue. Au moins elles n'avaient pas totalement perdu espoir ces deux là, une bonne nouvelle non ? Qu'en penses-tu Kae' ?

« J'en pense que je m'en balance.. Je veux juste qu'ils ne prennent pas trop leur temps pour me rendre mes médicaments.. » Fit-elle en un murmure. Las, ses yeux tombèrent sur un bracelet qu'elle portait au poignet. Il s'agissait du présent de la part de Seth à la Saint-Valentin à savoir un bracelet avec un petit Feuforêve juste adorable. Rien qu'à cette pensée, la demoiselle, entre deux grimaces de douleur,  sourit. Quoi vous pensiez qu'en se remémorant son petit copain elle allait pleurer comme une fragile ? Mais comment voulez-vous pleurer en pensant à ce stratège complètement fêlé du bulbe ? Il devait être en train de préparer des plans tous plus tordus les uns que les autres afin de libérer héroïquement les kidnappés avec sa team de malades mentaux tous plus nouilles les uns que les autres. Comment ne pas rire en le voyant avec un cosplay de super héros arborant un fier Magicarpe et criant à l'assaut sus à l'ennemi ? Non, la bleue n'associerait jamais son petit ami avec une pensée triste jamais ! Par contre, en ce qui concerne sa meilleure amie Estelle et ses Pokémons, ce n'était pas la même paire de manche. Qu'était-il advenu de son starter, de son équipe de spectres loufoques cherchant à faire des bêtises, à voler, effrayer ou bien à faire des choses random et totalement absurdes ? Un spectre cuisinant, un professeur fou, un musicien, un guide, des amis..  
Arff, un nouveau coup de massue à l'intérieur de la tête... Ses amis, sa meilleure amie, Estelle, pitié faites qu'elle soit en vie et en bonne santé (physique parce que bonjour l'état du moral). Sérieux, pourquoi avoir kidnappé des élèves ? Quel était le projet derrière tout cela ? Ils souhaitaient les CAPTCHALOGUEZ dans leur SYLLADEX ou quoi ? Oui cette phrase n'a aucun sens (et je remercie Leo pour m'avoir fait connaître une série aussi délirante) dans ce plan de l'existence. Il ne pouvait pas juste se contenter de Kaeko et de partir avec elle, laissant les autres tranquille?

Ce n'était pas encore l'heure de se lamenter sur son sort, Oh non, préparez-vous au pire mes chers amis puisque les deux Abras revinrent portant la première élève enlevée de la pièce il y a de cela quelques heures. Ils prirent au passage une autre personne qui n'eut pas le temps de crier au secours qu'elle était déjà téléportée autre part. La spécialiste type essaya de se concentrer un maximum, faisant barrage au moins quelques secondes des voix dans sa tête, pour écouter péniblement ce qu'elle pouvait raconter sur ce qu'il s'était passé. Un Hypnomade ? C'est pas le truc PedUrsaring qui adore enlever des petits enfants ? Si ça doit être ça justement. Pauvre fille, il valait mieux espérer que les membres de cette obscure team ne lui ont pas fait des trucs spoink 18. Wait nous sommes dans un fow tout public non ? Bon dans ce cas bye les sévices assez étranges, toujours un poids en moins. Cependant, elle semblait terriblement mal en point pauvre petite.
« Évidemment elle a perdu la mémoire, ce serait trop simple sinon. Fichue pnjs, elle ne sert à rien à part attiser la peur autour d'elle ! Super, vraiment ! » fit Kaeko avec sarcasme, son état ne s'arrangeant guère avec le temps, toujours ces innombrables voix parlant librement dans sa tête qui était devenu un vrai moulin à l'insu de celle qui la possédait. On avait dit vacances pépères en été ? Comment on en était arrivé à ce point de non retour où l'espoir était proscrit ? Excellente question. En parlant de question, quelques élèves tentèrent de questionner la pauvre étudiante complètement à l'ouest, jolie tentative cependant elle ne semblait pas apte à divulguer quelques informations que ce soit. Dommage pour eux.. Ou tant mieux, si elle disait à quel point c'était abominable, toutes les personnes ici présentes vont hurler à la mort et encore plus paniquer. Ce n'est pas vraiment ce dont on a besoin en ce moment.

Soupirant, Kaeko s'adressa presque normalement aux prisonniers, une main fraîche sur son front bouillant et le regard fiévreux.
« Laissez-la un peu tranquille le temps qu'elle se repose. Si on la presse de question ça ne fera qu'aggraver son cas et elle aura une pression supplémentaire sur les épaules. Miss, installe-GNiiii » Un petit pic de douleur, de nouvelles voix résonnant, tu croyais vraiment pouvoir parler gentiment à tous ? Tu rêves. Et en effet, elle rêvait de pouvoir s'en sortir. Mais il restait encore un espoir et la Mentali préféra s'y accrocher plutôt que de déprimer dans un coin. C'est contre productif m'voyez. «Installe-toi contre le mur et attends un peu, les mots viendront... Urf.. Avec le temps.. Excusez-moi mais je ne me sens pas.. » Elle n'eut pas le temps de dire le mot bien que la bleue s'écroula sur le sol, haletante, le cerveau comme pris dans un tourbillon de flamme et toujours ces sons désagréables, elle ne pouvait rester éveillée plus longtemps et sombra dans les ténèbres elle a fermé les yeux quoi.

HRP:
 

_________________
Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? Espeon_la_by_GoldFlareonIntrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? Giratina_la_by_GoldFlareon
Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? 1438435825-fabulooooooooooooooous

#FABULOUS #MarinJr #Grossepoutredansmaggle
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Sam 18 Juil - 13:46



Un cauchemar qui se réalise. Là, juste devant tes yeux. Il se dessine progressivement, prend forme a chacune de tes respirations. Les sons, les goûts...la sensation d’écrasement... Tu te sens oppressé. Ce n'est pas exactement le même. Non. La pièce est différente. L'atmosphère plus poignante. Elle se tortille dans le bas de ton ventre, écrasant tes tripes, sonnant dans ton crâne. Montant et descendant, encore et encore. Il y avait de quoi te rendre fou. Parce que tu avais déjà vue ça... dans ton esprit, dans une nuit agitée, troublé par tes délires, par tes peurs.

Tu le connais sur le bout des doigts, ce film où tu n'es que la victime. Il revenait souvent, comme un disque rayé dans ton esprit, a la nuit tombée. C'était une sorte de conclusion finale. La mauvaise fin, celle qui affiche game over. Tu serres les poings. Dans chacune de ces reliques de ton esprit, tu étais perdu, en proie au désespoir, à la tristesse. Tout ce que tu faisais, disais, n'étaient que peine et douleur. Mais es-tu perdu ? Là, tout de suite ? Oui, assurément. Tu veux être fort, tu veux être une sorte de héro, c'est ce a quoi tu aspires... mais franchement... T'es loin d'être de cette trempe. Tu es faible, tu es humain... Tu as des sentiments, des peurs, des phobies. Tu veux qu'on puisse s'appuiyer sur tes épaules, tu voudrais porter tout le monde sur ton dos, comme Atlas. Tout réprimer pour le bien de tous. Mais t'es qu'un gosse bordel ! Tu n'as que seize-ans... Tu le comprends quand tu essayes de faire ton homme, de garder toute cette folie a l’intérieure, de cacher ta trouille... Tu le comprends d'avantage quand tu te rends compte que ton corps trahis tes envies et qu'il tremble tout ce qu'il peut de frousse... C'est Janet aussi... qui comme un pieu dans le cœur te rappel a l'ordre. Oui tu as peur... oui t'es comme tout le monde et c’est normal... dit-elle alors qu'elle te prend dans ses bras. Mais tu n'as pas envie d'être comme tout le monde. Tu veux être différent. Tu veux être plus fort, plus courageux. Elle te serre contre elle, cherchant réconfort tout en t'en donnant et tu lui rend. Tes mains passent dans son dos, sur ses fines épaules. Ses cheveux devenues plus longs caresses tes phalanges...Il faut l'avouer... c'est rassurant cette étreinte. Elle te console d'une phrase que tu ne crois qu'a moitié. La Givrali est malade, elle a besoin de médicament et tu sais qu'elle ne doit pas être la seule en jetant un rapide regard autour de toi. Certains on besoin de soins et ce n'est pas de belles paroles qui changeront quoi que se soit. Quoi que..

La tension est là, c'est vrai. Vous êtes tous paumés, vous avez peur, et pourtant des rugissements raisonnes déjà. Tu es surpris, quand Janet prend la parole, quand elle grogne, quand elle hausse la voix pour parler franchement, pour remonter le moral des troupes. Janet Collins... Une demoiselle mafoi calme mais aventureuse, que tu connais surtout pour ses difficultés respiratoires, pour sa faible constitution... Et la voilà toute revêche, toute forte. Prise d'une soudaine responsabilité tu bombes le torse de nouveau et te place a ses cotés pour soutenir son discoure. Ta prestance n'est pas digne d'un dirigeant, tu as encore les membres flageolants de cette peur qui te dévore depuis des mois. Mais tu la chasses, constamment, cette maudite sensation de faiblesse. Puis finalement, tu sens que tu n'es plus aussi perdu qu'avant. La présence des autres te remet un peu de baume au cœur et te fait comprendre que tu n'es pas tout seul dans cette galère et que ce n'est pas tout seul que tu t'en sortira.

Soudainement, alors que le calme semblait être revenu dans la pièce, le duo d'Abra refait son apparition. Tu ne sursautes pas, mais derrière tes verres opaques, tes yeux sont écarquillés de surprise. L’élève... revenue. D'une nouvelle attaque téléportation les deux pokemon psy s'évaporent. Elle ne bouge pas... Tu es l'un des premiers a t'approcher, a tenter de la réveiller. Douceur, subtilité. Tu captes son pouls. Elle est en vie. Tu restes a ses cotés, fixant avec attention tes congénères qui la dévisage. A-t-elle des réponses ? Peut-être bien... ou peut-être pas. Quelques minutes plus tard, qui t'ont semblaient interminables, elle ouvre les yeux. Son corps tout entier n'est que tremblement. Sa mine déconfite et tes mains qui s’entremêlent entre elles traduisent la peur... l'incompréhension.

▬ Ça va ?

Tu n'es pas médecin, ce n'est pas ton domaine, mais tu la détail, tu l'observes, tu la touches. Elle est froide, perdue au possible et tu ne sais pas si le contact est une bonne idée, mais tu veux qu'elle sache qu'elle n'est pas toute seule. Elle ne répond pas a ta question, son regard se perd sur les autres. Elle ne t'ignore pas, mais presque, jusqu'à ce qu'elle agrippe ta manche. ▬ Un Hypnomade... Il y avait un Hypnomade... Et puis... Je...  Je n'arrive pas à me souvenir... Putain mais qu'est que ces chiens lui on fait … Tu serres les crocs, tu regardes au dessus de toi, au alentour. Il faut sortir d'ici. ▬ C'est n'est pas grave si tu ne te rappel pas. Reposes toi. Tu aurais voulu qu'elle t'en dise plus, c'est vrai... mais elle n'est pas en état de le faire. Tu restes patient, bien que déjà une Pyroli s'approche pour lui poser une question. Tss. Elle vient juste de revenir a elle... Un peu d'air pour respirer ne lui ferait pas de mal. « Laissez-la un peu tranquille le temps qu'elle se repose. Si on la presse de question ça ne fera qu'aggraver son cas et elle aura une pression supplémentaire sur les épaules. Miss, installe-GNiiii " Tu n'as pas eu le temps de le dire, ni même de faire quoi que ce soit. Kaeko Riviera. Préfète des Mentali il paraît. Tu ne la connais que vaguement, surtout de nom a vrai dire... et de sa drôle de réputation... Tu la dévisage, un peu surpris de cette soudaine « crise ». Elle couine, une douleurs peut-être.. tu ne sais pas trop, tu ne comprends pas. «Installe-toi contre le mur et attends un peu, les mots viendraont... Urf.. Avec le temps.. Excusez-moi mais je ne me sens pas.. » Tu l'aides. ▬ Si quelque chose te reviens n'hesi- Mais encore une fois, un nouvel événement se produit.

Tu rattrapes la Mentali, avant que sa tête ne heurte violemment le sol. ▬ Hey ça va ?! Elle a perdu connaissance... comme ça.  Elle te te répondra pas Leo'... C'est sur. Tu grimaces alors que tu sens déjà sa respiration se saccader, s’accélérer. Tu enlèves ta chemise, la roule en une boule confortable et installe Kaeko par terre. Puis tu te relèves. Tu inspires, profondément, avec de monter la voix.

▬ Écoutez moi. Ils vont revenir. Je ne sais pas ce qu'ils veulent exactement mais il nous hypnose avec leur pokemon. Il cherche des réponses ! Ce n'est peut-être pas une coïncidence que ce soit nous et pas d'autres qui soient ici... Les Abra reviendront, ils nous prendront un par un. Je veux qu'on se... qu'on  reste groupé. Je veux que tout le monde se rassemble, dans un coin. Qu'on veille les uns sur les autres. Je m'en fou si vous connaissez pas votre voisin, si vous avez de l'animosité pour certain. Mettez ça de coté, parce qu’on a besoin de s'entraider. Si ils veulent de nouveau prendre l'un d'entre nous, ils nous prendront tous. Tous.


HRP:
 
crackle bones

_________________
selkies mood


Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? Hmtm3bv
kado:
 
Janet L. Collins
Région d'origine : Hoenn
Âge : 18
Niveau : 33
Jetons : 1997
Points d'Expériences : 794
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Sam 18 Juil - 18:11



Oiseau en cage…


Son intervention avait l’air d’avoir eu son effet. Ambre et Léonidas se tenaient à ses côtés pour soutenir son discours et plusieurs élèves déjà hochaient la tête, galvanisés par ses paroles. Elle avait le regard acéré et le souffle rapide, comme étonnée d’avoir pu prendre ainsi la parole, elle, la petite fille fragile. Ambre essaya d’examiner la pièce avec d’autres élèves, sans grand succès.
Une fille aux cheveux roses qu’elle ne connaissait pas se montra plus sceptique. Janet ne la connaissait pas, et elle n’était pas du genre à s’énerver. Néanmoins, voir une défaitiste pareille alors qu’ils avaient besoin que tout le monde se serre les coudes avait le don de la mettre hors d’elle.

Se tournant vers cette dresseuse (elle apprendrait par la suite qu’elle portait le nom de Ruby), elle lâcha poliment mais néanmoins fermement.

- Si ils ont décidé de nous achever, ils le feront quoi qu’on fasse. Personnellement je trouve ça idiot de vivoter en attendant l’échéance sans rien tenter pour changer la donne. Quand bien même nos efforts seront inutiles je préfère mourir debout plutôt que survivre à genoux.

Une telle réaction était vraiment étonnante de la part de Janet, si fragile, si prudente, si effacée. Le courage murissait en elle en même temps qu’elle avançait dans l’adolescence. Après tout, Toute chose a le droit de grandir.

Soudain, les Abras réapparurent et se saisirent d’un autre élève, laissant la première sur le sol, dans un sommeil agité. Aussitôt, un bon nombre d’étudiants se postèrent autour d’elle en attendant qu’elle se réveille. Janet quant à elle, resta en arrière. Elle ne voulait pas l’étouffer, les autres étaient assez nombreux. Cependant, elle entendit ses paroles quand elle se réveilla. Un Hypnomade… La Team Rouage essayait de les hypnotiser ? Que voulaient-ils retirer d’eux ?
Les voix fusaient dans tous les sens, personne ne savait plus où donner de la tête. Elle vit l’autre fille aux cheveux bleus s’énerver puis se calmer avant de subitement tomber dans les pommes. Heureusement, Leonidas était à côté d’elle pour la retenir et l’installer confortablement. Janet s’approcha d’eux, préoccupée par l’état de cette fille qu’elle avait pris en sympathie.

- J’espère que ça ira mieux… Il vaut peut être mieux qu’elle dorme. J’ai cru comprendre dans ses élucubrations que la Team Rouage lui avait pris son traitement.

Elle replaça une mèche de cheveux de la jeune fille en soupirant, priant pour sortir de là le plus vite possible. Léonidas pris alors les choses en main. Oui, ils devaient rester groupés s’ils voulaient s’en sortir. Il avait raison. Si jamais un Abra devait téléporter l’un d’entre eux, s’ils se tenaient tous les uns les autres, ils se feraient tous téléporter en même temps.
Pour appuyer son ami d’enfance, elle se releva et lança :

- Léonidas a raison. Il faut qu’on maintienne toujours un contact physique entre nous, qu’on soit une seule et immense chaîne ainsi les Abra nous téléporteront tous en même temps. La Team Rouage ne s’attendra peut être pas à nous voir débouler en même temps… On pourra jouer de l’effet de surprise et de notre nombre.

Sitôt dit sitôt fait, Janet s’empara de la main de Kaeko toujours inconsciente et attrapa doucement celle de Léonidas avec son autre main libre. Maintenant ils n’avaient plus qu’à attendre le moment. La jeune fille enlevée semblait toujours chercher ce qui lui était arrivé. Janet sentait quant à elle son souffle diminuer progressivement. La difficulté pour eux serait de rester calmes et unis… Forger la voie de la sérénité de l'esprit jusqu'au cœur est bien plus difficile que de combattre par l'acier.

Néanmoins, Janet sentait que petit à petit, son souffle diminuait. Oh pas de beaucoup, elle avait encore plusieurs heures devant elle avant que la situation ne devienne critique. Néanmoins, elle espérait que les Abras reviendraient vite, qu’ils puissent tous s’échapper. Elle se pencha doucement vers Léonidas pour chuchoter.

- Si jamais ils trouvent le moyen de n’emporter qu’un élève à la fois même si on est groupés… Comment on va faire ?

Elle baissa les yeux, l’air pensive.

- Je me demande si on peut influencer le choix des Abras sur un élève plutôt qu’un autre… Je pourrais peut-être essayer de me faire enlever… J’ai été si peu présente qu’ils ne pourront rien obtenir d’intéressant venant de moi. Qui sait, j’aurais peut être plus de chances que l’autre fille pour glaner des informations…



_________________

FORCE BLEUE

dusty scarecrow.


Moodboard (signé Maxou <3):
 
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2528
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Sam 18 Juil - 19:22
Des voix avaient finalement commencé à résonner au loin. Pourtant elle n'arrivait pas vraiment à choper le sens des phrases que prononçaient ces deux Givralis. Ce que la Team Rouage voulait ? Était-ce vraiment ce que eux voulaient ? Et le destin ? Qu'est-ce que le destin lui voulait ? Était-ce possible d'aller à l'encontre du destin ? Ou bien ce que nous réalisions créait le destin en même temps ? Y en a-t-il plusieurs possibles ? Non, sûrement, n'est-ce pas ? Et c'est bien pour cela que ctrl+Z n'était pas possible dans la vrai vie.
Hope avait toujours un semblant de sourire dessiner sur les lèvres Cependant, sa main gauche et sa chevelure lui cachait une bonne partie du visage. Elle essayait de reprendre son souffle après avoir rigolé un bon coup. Elle essayait d'écouter ce qui se passait autour d'elle. Mais ce qu'elle avait retenu, c'était qu'une certaine archéologue prétentieuse essayait de rassurer tout le monde. Hm ? Elle releva la tête. Des larmes coulaient sur ses joues, mais elle ne les sentait pas. Elle jeta un regard circulaire autour d'elle, puis finalement, elle se laissa tomber à nouveau, pour s'asseoir dans un coin. Elle frissonna quand elle entra à nouveau en contact avec le sol froid, puis, muette, elle se contenta d'observer les gens bouger autour d'elle. Paniquer. Se rassurer.
Et finalement, au bout de quelques minutes, plongée dans une transe où elle se questionnait sur la largeur du tuyau d'évacuation des toilettes où encore de l'épaisseur des murs ou de la température du sol, l'élève précédemment enlevé par des Abras revint, tout aussi rapidement. Plusieurs personnes se précipitèrent autour du revenant pour tenter de le réveiller. La blondinette se lassa bien vite de la scène. À la place, elle commençait à sentir une profonde démangeaison au niveau de sa bouche. Elle voulait une sucette. Maintenant. Saveur Framby. Mais ou pouvait-elle en trouver ? Elle essaya de chercher au fond de ses poches, mais rien à faire. Dépitée et frustrée, elle se laissa tomber en arrière. Mais sa tête de cogna contre le mur. Ah oui, il était vrai qu'il y avait des murs ici, encore.

« Aïe. »

Gémit-elle en se frottant la tête. Elle se retourna ensuite pour jeter un regard noir à son agresseur immobile, mais constatant qu'elle n'aura aucun chance de le blesser, lui à son tour, elle se contenta de le regarder avec dédain.

« Un Hypnomade... Il y avait un Hypnomade... Et puis... Je...  Je n'arrive pas à me souvenir... »

Eh, mais c'était que ça parlait ! Prise d'une soudaine curiosité, la ranger se retourna à nouveau vers le centre de la salle où le garçon qui venait de revenir s'était apparemment réveillé de son sommeil agité. La droguée désespérée – les effets secondaires, vous voyez – s'était empressée de lui poser des questions. Voulait-elle se préparer mentalement au cas-où elle aussi se fera emporter par les deux Abras ? Pourquoi pas. Un blond prit ensuite la parole. Plutôt beau, malgré l'état dans laquelle il se trouvait désormais après l'accident. Mais ses paroles ne lui plurent pas vraiment. Ah ? Et pourquoi devrait-elle l'écouter et se ramener au centre de la pièce pour se rassembler comme des sales manchots ? Elle était encore capable de contrôler ses membres, ça allait, c'était pas la catastrophe. L'autre bleu reprit ensuite la parole. Chiante. Hope n'avait pas envie de bouger. Point. Pourquoi devrait-elle les suivre ? Elle voulait sa sucette Framby pour le moment. Le reste, on en reparlera. Elle observa quelques instants la chaîne qui commençait à se former d'un air neutre. Était-ce vraiment une bonne chose de se faire emporter par des Abras ? Et s'ils leur inséraient plutôt une puces dans la peau pour les avoir ensuite sous leur contrôle ? Euh ? Ça ? Pfff, pas possible. Elle étouffa un rire moqueur. À quoi pensait-elle ? Soudain, elle leva la main, comme pour prendre la parole, et s'écria :

« On peut jouer au chifoumi pour voir qui est le plus chanceux et le plus malchanceux ! Comme ça, selon lequel d'entre nous se fera emporter ensuite, on pourra savoir si huum... Si se faire emporter par les Abras est une bonne chose ou non ! »

Comme ça au moins, ça pourra la distraire un peu.

Spoiler:
 
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11797
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Dim 19 Juil - 23:26
Intrigue


Une lueur d'espoir ?


La jeune fille semblait plutôt mal en point. Une fois réveillée, elle luttait pour ne pas sombrer à nouveau dans le sommeil, la suite des événements l'ayant visiblement éreintée. Pourtant, lorsque Ruby s'approcha d'elle, elle prit sur elle pour formuler une réponse audible malgré sa voix tressaillante.

« J'ai atterri dans une pièce... Il y avait juste une chaise, sur laquelle les Abra m'ont immédiatement attachée... Puis Hypnomade est apparu, et... Je pense qu'il m'a endormie  avec son pendule... »

Elle frémit, mais la présence rassurante de quelques autres élèves lui permit de se calmer. Du moins, jusqu'à ce que Kaeko se mette à pester contre l'inutilité de cette « fichue pnj »... Bien évidemment, elle ne voyait pas où voulait en venir la préfète des Mentalis en utilisant un tel  nominatif, mais elle comprit tout de même que le compliment lui était destiné. Se ratatinant sur elle même, la jeune fille se mit à sangloter.

« Je suis désolée ! Je veux à tout prix sortir d'ici, mais je ne saurai en dire en plus ! Pitié, qu'on me rende mes Pokémons... »

Lorsque cette même Kaeko assura malgré tout qu'il fallait qu'elle se repose, elle gémit, visiblement intimidée par les précédentes paroles de cette chère schizophrène. Mais fort heureusement, les quelques paroles rassurantes de Leonidas, suivies par l'évanouissement de Kaeko ( Bien fait, vilaine! ), la font peu à peu se calmer. En entendant les paroles de Janet, elle releva timidement la tête.

« … La pièce dans laquelle j'avais atterri est vraiment toute petite. Ils ne pourront jamais nous téléporter tous ensemble à l'intérieur... C'est peut-être une bonne idée...  »

Cette remarque donna confiance aux autres élèves PNJs qui décidèrent de tous se pelotonner dans un coin de la pièce. Sans qu'on ne vous laisse le choix, on vous attrapera par le bras et vous vous ferez vous aussi entraîner avec eux.

Lorsque les deux Abra se téléportèrent un peu plus tard, ramenant avec eux le dernier élève enlevé, endormi, ils semblèrent pris au dépourvu. Ils se fixèrent l'un et l'autre quelques secondes, avant de disparaître sans emporter qui que ce soit. Des soupirs de soulagement parcourront alors votre cellule...

… Quand soudainement, vous entendrez retentir une alarme. Des bruits de martèlement, que vous reconnaîtrez comme étant des pas de course, parviendront jusqu'à vous, étouffés, tandis que vous vous questionnerez sur la source de tout ce raffut. Mauvais signe ou... Symbole de votre future libération ?

_________________
Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? 7z5c
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Lun 20 Juil - 4:28
Alors elle avait été attachée et hypnotisée par un Hypnomade ? Dans quel but ? L'élève ne semblait pas en savoir plus sur le sujet. Ruby se mit alors à cogiter malgré tout le capharnaüm causé par Hope et Kaeko, mais surtout par Kaeko qui était bien plus bruyante que la petite blonde. Il fallait en faire abstraction pour le moment, désolé l'amie. La rousse retourna donc près de son mur, pensive. Si elle avait eu son iPok ou quelques livres sous la main, les recherches sur Hypnomade auraient été bien plus faciles et rapides. Là, tout devrait se faire de mémoire. N'en sachant néanmoins pas grand chose sur le Pokémon psy – si ce n'est qu'il endormait et kidnappait des enfants, selon les légendes – l'étudiante abandonna bien vite, laissant la pauvre PNJ tranquille. Autant dire que le discours de la prénommée Janet ne l'avait pas tant affectée que ça. Ce qu'elle est têtue, cette Pyroli.

S'en suivit alors de quelques pleurs, mais aussi de râles provenant de quelques personnes ici présentes. Eh, fermez-la un peu. Vous n'êtes pas les seuls enfermés ici. Prenez un peu sur vous avant que la topdresseuse finisse également par pousser sa crise. Et après, on se demande pourquoi elle préférait s'éloigner ainsi et cogiter dans son coin, bien que l'effort cérébral ici présent frôlait le zéro. Le fait est qu'elle n'avait plus envie de réfléchir. À quoi est-ce que cela pourrait bien servir ? Oui, c'est exactement ça. La meilleure solution restait d'attendre. Encore une fois, Ruby s'éloigna donc le plus possible de la masse d'élèves, en soupirant, mais fut rattrapée par un élève totalement random qui la tira vers une grande masse d'élèves. Merci qui ? Oui. C'était ce blond à lunettes qui avait eu cette idée. Génial ! Tout simplement génial ! La spécialiste type ferma tout simplement les yeux et se retînt de pousser un soupir. Non pas que la situation l'exaspérait, loin de là. C'est juste que tout cela ne ferait que retarder l'échéance, selon elle.

Soudain, les Abras firent leur retour, laissant tomber le second élève totalement inconscient alors qu'ils levèrent les yeux – assez ironique puisqu'ils sont toujours fermés – vers le gros pack d'élèves. Alors le plan venait réellement de marcher ? On dirait bien que oui, puisque les deux créatures se concertèrent brièvement avant de se téléporter Arceus ne sait où. Sauvés ? Ruby ne préférait pas dire cela, mais plutôt "épargnés pour quelques instants". Surtout que l'alarme qui se déclencha aussitôt ne semblait guère être un bon présage. Assourdissante, sans doute avertissait-elle un maximum de sbires. Si c'est ça, alors ça ne pouvait pas être uniquement que pour clamer la petit rébellion des élèves. Il y avait autre chose, un élément échappant aux prisonniers. Des bruits de pas se firent alors entendre de tous les côtés. Seraient-ce les fameux sbires en train de s'agiter ? Une éventuelle équipe de secours ? Les deux étaient envisageables puisque rien ne pouvait affirmer ou démentir une des deux théories.

– ... Qu'est-ce que c'est ? Elle se dégagea lentement de l'étreinte de ses voisins et se releva, regardant la petite bouche d'aération avec un certain intérêt, puis le groupe d'élèves. Ne rien savoir là-dessus, c'est stressant. À défaut de faire un chifoumi comme l'a proposé Hope, on peut essayer de capter quelques sons.


HRP:
 

_________________

Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Ven 24 Juil - 17:48
Ginji Labelvi
      rp commun



« Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? »


Je pense à mes Pokémons. Je pense à mes amis. Je pense à ma famille. Je pense à tous les autres élèves coincés ici, avec moi. Je pense à tous ceux qui ont réchappé à l'enlèvement, restés sur Cobaba. Je pense à tous ceux que je connais, tout comme je pense à ceux que j'ai pas eu la chance de rencontrer. Je pense à ma vie, à mon passé, à mon futur, en prenant le soin d'éviter de penser au présent. Je pense à tout ce que j'ai fait, ce que je n'ai pas fait, que je rêve de faire, ou que je veux à tout prix éviter. Je pense à mes rêves, je pense à mes promesses, je pense à tout ce que j'ai fait pour essayer de les réaliser. Je pense à tout ce en quoi je tiens.

Et ce pour quoi je dois m'en sortir.



Ma question fut lancée dans le vide, personne pour y répondre. Je vois pourtant quelques personnes ayant des petits bobos, comme pour moi et mon égratignure. Mais visiblement, le choc psychologique est tellement plus important que la douleur physique que l'on peut facilement passer outre de cette dernière.

La seule personne qui semble aller vraiment mal, c'est Kaeko. Peut-être m'aurait-elle répondu, si elle ne s'était pas évanouie avant... Heureusement, Leo était là pour la rattraper, auquel cas la collision avec le sol n'aurait fait qu'aggraver son cas. Ma seule réaction a été de me diriger vers elle pour voir ce qui n'allait pas, tandis que le Phyllali et Janet proposaient à tous de se rapprocher pour éviter que les Abras nous emmènent un par un. Ou plutôt pour les inciter à nous prendre tous ensembles ? Je ne sais pas. Ce que je sais, c'est que je me suis approché des autres, encouragé par les paroles de la jeune fille précédemment enlevée, et entraînant une Rouquine défaitiste avec moi, puis que je me suis assis bien sagement. Pensant.

Je suis donc là, le dos collé contre un mur, à fixer le vide. Soudainement, un son fort désagréable me tire des mes pensés, me faisant lever la tête vers le plafond. Une alarme. Une alarme vient de se déclencher.

Je me relève d'un coup, lâchant la main des deux élèves à mes côtés, et fais quelques pas au centre de la pièce, le regard toujours tourné vers le plafond. J'entends ensuite des bruits de course, il semble y avoir beaucoup d'agitation là-haut.

Ruby m'imite, proposant bien vite de tendre l'oreille pour essayer de comprendre ce qu'il se passe. Je me contente de hocher la tête, lorsque mon regard se tourne vers la porte, puis vers... Les toilettes.

« -... Si ce sont des personnes venues nous sauver, nous devons les aider à nous retrouver. Vous savez si la tuyauterie conduit bien les vibrations ? Personne ne saurait dire S.O.S. en morse, ou un truc dans le genre?... »

Bien évidemment, si je pose la question, c'est que ce n'est pas mon cas. C'est pourquoi je m'approche de la porte métallique, qui avait fait un beau boucan lorsque Kaeko et moi avions frappés dessus précédemment. Si jamais des gens passent devant nous, ils seront obligés de nous entendre.

« -Il faut faire un maximum de bruit ! C'est la seule solution pour qu'on nous trouve ! »

Le geste rejoint la parole, puisque je me mets aussitôt à donner des coups de  poings et pieds dans la porte métallique, réunissant le peu de force à ma disposition. Et qu'importe la douleur : je frapperai sur cette porte pour l'éternité, s'il le faut.

HRP:
 


@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Lucas Emerillon
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
Adulte Etudiant Spé Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Ven 24 Juil - 22:44
Hein ?... Euh ouais... Ouais, ça va. Fin, je vais aussi bien qu'un élève s'étant fait enlever par une organisation criminelle et séparé de ses Pokémons, et n'ayant aucune certitude sur son avenir, mais ça va. Je relativise. J'essaye. Et toi ?

Finalement, il avait fini par réagir à ton appel. Tu avais plus que senti sa légère détresse caché au possible par son ironie. Tu savais que c'était tout à fait normal qu'il soit dans cet état, et tu préféras laisser cette information de côté, sachant que le plus important n'était pas là. Pendant ce temps, cela s'activait autour dans la pièce. Tandis que d'un côté, la fameuse préfète des Mentalis, Kaeko D. Riviera s'abandonnait aux bras de Morphée, d'un autre, deux personnes, tu reconnaissais parmi eux un certain Phyllali du nom de Leonidas Blackheart à qui tu avais remis un Voltali, s'occupaient de rassurer les élèves les plus terrifiés pour éviter que le tout finisse par péter un câble et provoque une hécatombe dans la cage, une dernière montrait à quelle point elle avait lâché prise et proposait à qui voulait l'entendre une partie de chifoumi. Ne voyant rien de très intéressant, tu reportes ton regard sur Ginji, et tu te décides à lui répondre.

On peut dire que ça va. J'arrive à tenir le coup pour l'instant, mais si tout le monde continue comme ça, je vais finir par lâcher prise. On devrait simplement rester en place tranquillement en attendant que quelqu'un vienne ...

Mais ta phrase était resté dans le vent. Le Voltali s'était tourné vers le reste des élèves pour demander si quelqu'un avait mal quelque part et proposa de s'occuper des blessés les plus graves, ce qui était plutôt inutile. S'il y avait de gros blessés, il devait avoir été pris en charge par les autres depuis un long moment. Tu te dis qu'il fallait l'indiquer à ton camarade mais une main étrangère te stoppa dans ton élan. Tournant rapidement le regard, tu reconnus instantanément ton meilleur ami Ryan. Tu souris. Enfin quelqu'un que tu connaissais vraiment. Tu te dépêchais de lui poser la grande question du moment.

Comment ça va ?

Ça pourrait aller mieux.

Tu refis un sourire. Il allait bien, c'était ce qui comptait le concernant. Tu souris, mais étrangement, tu manquais de sincérité. Tu n'étais pas sûr de te dire que c'était une bonne chose, la situation ne te permettait pas d'évaluer correctement cela. Tu préféras ne pas y réfléchir plus longtemps et tu finis par arrêter de sourire pour retrouver ton air le plus tranquille possible. Tu commences à te lever pour réfléchir à nouveau à une idée lorsque les paroles de l'élève enlevée amène tous les élèves à se plaquer ensemble dans un coin de la pièce pour ne pas se faire emmener. Tu te fais emporter de force par la foule et te retrouve au milieu du tas sans pouvoir bouger. Tu peux tout juste observer les deux Abra revenir avec leur seconde victime puis repartir bredouille grâce à la tactique des élèves. De nombreux soupirs de soulagement se firent entendre … Jusqu'à ce qu'une alarme se fasse entendre. Un raffut débuta alors, signe qu'un énorme groupe de personnes s'étaient mis à courir dans tous les sens. Des élèves se mirent de nouveau à flipper, les élèves se dispersèrent de nouveau et continuèrent à chercher des idées pour s'en sortir, tel qu'une Pyroli du nom de Ruby L. Jones qui proposa de capter des sons, ou ce cher Ginji qui proposa de faire du morse avec les seuls chiottes disponibles dans la pièce ou encore de frapper à la porte pour se faire entendre d'éventuels personnes à l'extérieur. C'est alors que tu compris qu'on arrivait au bout du bout et qu'aucune idée  ne semblait pouvoir permettre de vous sortir de là. Il ne restait donc que ton idée … Que tu te décidais à dévoiler.

Bon ! Tu avais parlé le plus fort possible pour te faire entendre. Vous voyez bien qu'on a rien qui nous permette de nous sortir par nous-mêmes, et nous faire entendre ne servira probablement à rien. Cette cage est probablement insonorisé. Nous devrions simplement arrêter de paniquer dans tous les sens et attendre qu'un événement quelconque ait lieu. En cherchant inutilement des idées, on ne fait que gaspiller notre énergie pour une éventuelle bataille à venir. Évitons de nous retrouver dans une mauvaise situation parce que nous n'avons plus de forces pour nous battre. Nous pourrons aviser lorsque quelque chose arrivera.

Tu avais parlé avec presque trop d'autorité. Tu tenais à faire appliquer ton idée à tous, quoiqu'ils en pensaient. Tu restais silencieux, attendant une réponse de ton assemblée. Finalement, ce fut Ryan qui brisa le silence, affichant un visage plus que colérique.

Eh ! T'es pas le chef ! Ce n'est pas parce que nous sommes dans une situation difficile que tu dois te permettre de nous parler avec ce ton. Moi je te dis un foutu non.

Si.

Et puis une répétition interminable de ces deux répliques. Toi et Ryan étiez presque pathétiques. Mais sur les regards, ce n'était pas de la pitié que tu pouvais lire sur les autres. Non, c'était plutôt une légère peur. Car à chaque réplique, ton camarade devenait de plus en plus énervé, commençant à péter un plomb. Si tout explosait, qu'allait-il pouvoir faire ? Tu finis par le découvrir cinq secondes après y avoir pensé. Le Noctali finit par se mettre à gueuler de rage et s'élança vers toi, t'infligeant un puissant coup au visage qui t'envoya au sol, légèrement sonné. Lorsque tu retrouvais tes esprits, une colère nouvelle t'animait. Elle te poussa à te relever aussi vite que possible, et à te venger de Ryan. Tu te jetas à ton tour sur lui et armai ton poing droit pour le viser au visage. Dans sa colère, ton camarade ne te voyait pas arriver et ne chercha même pas à esquiver l'assaut. Tu le frappas le plus violemment possible sur la joue gauche avec les pointes de tes poings, l'envoyant durement au sol. Ton coup montra plus d'impact que le sien, et il tomba dans l'inconscience. Tu restas debout juste au-dessus de lui, soufflant pour évacuer cette rage temporaire. Tu relevas ton regard un instant porté sur Ryan et fixait maintenant les autres élèves.

Quelqu'un d'autre pour contester ? Ton ton était étonnement très calme. Qu'il se présente et s'explique.

Sur l'instant, tu te sentis supérieur aux autres. Tu avais l'impression de les dominer, et très étrangement, tu appréciais cette sensation. Pire encore, tu adorais. Cette idée d'être le meilleur, d'être fort, d'avoir le pouvoir de contrôle sur les autres. Tu te disais que tu ne pouvais qu'apprécier cette idée. Comment n'avais-tu t'en rendre compte que maintenant ? La force, la supériorité, la joie d'être le meilleur … Cette sensation, tu allais bientôt chercher à la ressentir continuellement, quitte à devenir quelqu'un d'autre, à changer du tout au tout. Mais tu ne t'en rendais pas encore compte. Car sur l'instant, tu le vivais, tu le ressentais, tu l'appréciais. Et tu t'y complaisais de plus en plus. Car cela avait toujours été ton rêve … Devenir le meilleur.

HRP:
 

_________________
Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? 1466193127-s1

                         
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11797
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   Ven 24 Juil - 23:07
Intrigue


... La fin du cauchemar ?


Il semblait y avoir beaucoup d'action dans le repaire. Entre les nombreux bruits de pas, parfois même de combat, et l'alarme qui semblait ne jamais se finir... Vous aviez beau vouloir faire quelque chose, vous étiez pris au piège dans cette cellule, et ne pouviez rien faire d'autre que prier pour que l'on vous vienne en aide... Et visiblement, Arceus entendit vos prières.

Alors que la plupart d'entre-vous sont toujours collés les uns aux autres, vous entendez un léger déclic, avant que la porte, jusqu'à présent hermétiquement close, ne s'ouvre sur une silhouette d'homme adulte... Il s'agit d'un membre de l'organisation. Sur son masque, vous ne voyez marqué aucun matricule. Il ouvre en grand la porte, et s'écarte en vous tendant la main.

« … Venez. N'ayez pas peur. Je suis là pour vous aider. »

Certains resteront plaqués contre un mur, n'osant faire le moindre mouvement, d'autres s'approcheront de l'homme avec une certaine méfiance. Mais il ne montre aucun signe d'hostilité, et va même jusqu'à vous donner quelques informations...

« Tous les objets que vous aviez sur vous lors de votre enlèvement se trouvent stockés dans cette salle juste là, vous ne devriez avoir aucun mal à les récupérer.  »

Il désigne une porte non loin, légèrement entrouverte. Si vous avez la curiosité de rentrer à l'intérieur, vous trouverez en effet vos sacs ainsi que leur contenu rangés bien soigneusement dans des caisses. Mais aucune trace de vos Pokéballs.

« Pour ce qui est de vos Pokémons, en revanche, vous feriez mieux de laisser tomber... Vos amis ont déclenché une alarme, qui a à son tour déclenché un brouilleur ainsi qu'un système de sécurité. Je vais tout désactiver pour vous, arrangez-vous pour sortir d'ici en un seul morceau...  »

Sans que vous n'ayez le temps de faire quoi que ce soit, l'homme marche sur une dalle qui disparaît aussitôt après l'avoir téléporté ailleurs. A peine quelques secondes plus tard, vous voyez plusieurs de ces dalles apparaître, et constatez que vos Ipoks sont bien fonctionnels.

Vous n'avez désormais qu'une seule envie : retrouver Pokémons et amis, et sortir d'ici au plus vite. Mais... Où peuvent bien se trouver vos compagnons ?

_____

Informations hrp: -Il y a désormais toute une série de téléporteurs qui vous feront balader à gauche et à droite. Vous pourrez vous retrouver à n'importe quel étage, du numéro -1 jusqu'au -6. Le groupe des kidnappés est actuellement au -5. Impossible de savoir où mène un téléporteur avant de l'avoir emprunté.

-Pour retrouver vos Pokémons disparus, il va falloir faire preuve d'un grand sens de l'organisation. Vous ne pourrez les retrouver qu'à la condition que deux documents très précis soient révélés à la lumière du jour !

-Les Ipoks et les pouvoirs psychiques sont désormais utilisables à loisir.

-Les élèves kidnappés et épargnés peuvent se rejoindre ! Pour la suite des événements, postez uniquement dans le premier topic ( www ). Pour des raisons de clarté, interdiction formelle de continuer à poster ici-même!

-Il reste encore des documents à trouver ! La quasi-totalité d'entre eux vous sera nécessaire pour la compréhension de l'intrigue...

_________________
Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ? 7z5c
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?   
Intrigue #7 - Un petit kidnapping pour bien débuter les vacances ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :