Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2
 :: L'île Cobaba 2.0 :: Les terres

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Sur un des vieux bancs de bois qui bordaient les allées des plages, une minuscule mouette sautillait d’un air guilleret pour imprimer la marque de ses empreintes sur la fine couche de sable que le vent y avait déposé. Le duvet d’un blanc neige, le Goélise avait quelques bandes d’un doré scintillant qui lui couraient le long des ailes et de la queue. Fait qui semblait d’ailleurs passablement l’agacer car, dès lors qu’il voyait un de ses relatifs voguer dans le ciel, il claquait du bec avec une moue mécontente. Sa petite silhouette ne semblait cependant pas le gêner, et il continua son manège en se mouvant habilement, exécutant des bonds et des pirouettes, caquetant avec délices. Assis à ses côtés, Alban était plongé dans la lecture du guide de l’île Cobaba, qui décrivait toutes les activités intéressantes à faire dans l’été. Son visage inexpressif était légèrement troublé par un froncement de sourcil quasiment imperceptible. La lèvre figée en une moue dubitative, il tournait les pages de son ouvrage, sans prêter attention à son Goélise qui lui tapotait la cuisse du bout de son bec.

Les événements de la veille avaient perturbé Alban. Le nouvellement Voltali, d’ordinaire si amorphe à ce qui l’entourait, se retrouvait pris dans un tourbillon de sentiments. Entre la prétendue disparition des élèves, qui semblait être de plus en plus réelle au fil de la journée, ses bouts de verre logés dans l’épaule, et la rencontre avec la troublante Calliope, le châtain n’avait pas eu le temps de se poser. Il avait passé un an à ne presque rien faire d’incroyable, et le voilà revenu à la belle époque où son quotidien était chamboulé de milles couleurs. D’un côté, cela signait son renouveau. Il se sentait l’âme d’un phénix qui émerge des cendres, flamboyant, majestueux. Pff. Il eut un petit rire tant cette pensée était absurde. Lui ? Un phénix ? Il se faisait plutôt l’impression d’être une autruche. Incapable de voler. Fuyant ses problèmes en se cachant la tête entre les plumes.

Zéphyr se fit plus insistant dans ses coups de bec. Il fallait dire que le petit réclamait énormément d’attention, et qu’Alban ne lui en donnait pas assez pour le moment. Attendri par la petite mouette chromatique, le dresseur le prit entre ses mains et le porta à hauteur de son visage. Sous les rayons miel du soleil, les bandes dorées semblaient complètement s’y fondre. Pourtant, en comparaison de ses cousins, il ne pouvait se cacher parmi les nuages.

- C’est pour cela que tu n’aimes pas ta couleur, Zéph’ ? C’est parce que tu ne peux pas disparaître dans les nuages ? demanda Alban à mi-voix.

Le Goélise le regarda en clignant des yeux, et il reprit de plus belle sa cacophonie de volatile. Alban se trouva stupide. Ce n’était certainement pas le problème de Zéphyr, de ne pas pouvoir se cacher. Il n’était pas un fuyard. Pas comme lui… Ce que son Goélise n’aimait pas, c’était ce sentiment de se sentir différent. Le châtain savait bien que cette pensée pouvait préoccuper plus que de nécessité. Lui-même n’en était-il pas obsédé ? Non… Le mot était peut-être un peu fort. Mais ce serait se mentir que de ne pas avouer qu’il se sentait… trop différent. Comme un jouet cassé.

Un soupir franchit ses lèvres. Il posa son Pokémon sur son épaule, et se leva en prenant appui sur sa jambe forte. Se laissant bercer par le chant - quoique pas toujours mélodieux - de Zéphyr, qui se mêlait à celui du vent, Alban se promena d’un pas léger dans la rue. Cobaba était magnifique. Ses maisons en rondins de bois lui rappelaient sa Cimetronelle. Et ces cascades qui ruisselaient aux endroits les plus inattendus ajoutaient à ce paysage une touche d’exotisme plus qu’appréciable. L’air était pur, et les Pokémon volaient par milliers. Entre les Pijako farceurs et les cotonneux Tylton, Alban se sentait bien. Il tendit la main au-dessus de lui, comme pour saisir un nuage, mais sa main se referma dans du vide. Il ne serait peut-être plus capable de toucher le moindre nuage…

Déprimé par ses noires préoccupations, il sursauta lorsque sa poche vibra avec force. Intrigué, il sortit de nouveau cet étrange appareil qui se nommait iPok et qu’on lui avait donné avant son arrivée. Il n’en comprenait toujours pas le fonctionnement, malgré les heures interminables de cours particuliers de sa sœur dans la voiture. Où devait-il appuyer ? Que devait-il faire avec ? Comme pour répondre à ses interrogations, une fenêtre s’ouvrit d’elle-même, et la photo d’Arya s’afficha dans un petit rond à côté d’une bulle de texte. Sa sœur avait sûrement exécuté cette sorcellerie avant de lui redonner son iPok, car Alban n’aurait pas vraiment été capable de le faire lui-même. Faisant glisser son doigt pour « scroller », le garçon lu le message qui s’affichait.

- ALBAAAAN ! Tu n’as pas répondu hier ! Qu’est-ce que tu fabriques ! On est morts d’inquiétude ! 凸(`△´+)

Sans s’attarder sur l’étrange symbole qu’Arya avait mis à la fin de son message, le garçon soupira, et se mit en quête d’une poste Pokémon. Sur une île comme ça, il y en avait sûrement. Désespéré par ces messages incessants - depuis quand sa sœur lui envoyait-elle autant de message ? Avant, elle ne daignait même pas répondre à ses lettres ! -, le Voltali et son Goélise se dirigèrent vers le centre de la ville. De là, Alban se renseigna sur les cartes affichées, et trouva rapidement ce qu’il cherchait. Le garçon n’avait jamais eu de soucis avec l’orientation, ce qui était plutôt indispensable lorsqu’on faisait des courses aériennes.

Son cœur se serra à cette pensée, et il se força à ne pas penser à Cirrus… Son pauvre Cirrus. Sentant son trouble, Zéphyr lui picora la joue, et Alban esquissa un sourire discret.

- Ce n’est rien mon grand, allons-y… lui répondit-il en lui caressant le bout des ailes.

Piaillant de contentement, le Goélise se laissa entraîner dans la poste qu’ils venaient de trouver. Alban était à peu près sûr que son nouvel ami n’avait jamais posé une patte dans pareil établissement, et il se fit une joie de lui faire découvrir la fierté de ses ancêtres.

La bâtisse était de belle taille. A même le sol, faite en rondins de bois, elle était aussi haute que trois étages. D’innombrables oiseaux étaient perchés sur les murs, tandis que des postiers encaissaient les monnaies et distribuaient les lettres à leurs Pokémon. Zéphyr piailla d’excitation tant il y avait d’autres Pokémon, et Alban le calma en le serrant doucement dans ses bras. Lui-même se sentait un peu intimidé, car c’était la première fois qu’il visitait cette poste-là. Et autant dire qu’elle était bien différente de celles qu’il avait déjà côtoyées. A Cimetronelle, c’était un tout autre style. Intrigué tout autant qu’intéressé, Alban utilisa une des tables hautes pour griffonner une courte missive à Arya.

Il s’apprêtait à la glisser dans une enveloppe lorsque son iPok vibra de nouveau. Encore une fois, c’était sa petite sœur.

- Mais qu’est ce que tu fiches ?! Je parie que t’es en train d’essayer de me répondre par la poste. Crétin, c’est pas comme ça qu’on fait, je te l’ai déjà dit ! (╯°□°)╯︵ ┻━┻ 凸(`0´)凸 凸(⊙▂⊙✖ )

Piqué à vif, Alban s’empourpra.

- JE TE RÉPONDS C’EST BON, FICHE MOI LA PAIX ! s’emporta-t-il sur son iPok en le tenant à bout de bras.

Plusieurs clients sursautèrent, ce qui ne semblait pas déranger Alban. Pour le coup, il était énervé. Ah ! Décidemment ! Arya était la seule qui pouvait lui arracher autant de réactions…

Dernière édition par Alban Abernaty le Mar 29 Sep - 21:11, édité 1 fois
Khal-Ynen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3567-0259-khal-ynen-le-nouvel-eleve-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3568-khal-ynen-voltali
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 634
Points d'Expériences : 102
1
Hoenn
14
6
634
102
pokemon
1
Hoenn
14
6
634
102
Khal-Ynen
est un Nouveau Membre
Khal venait de se remettre de ses nouvelles rencontres sur l'ile de Cobaba. Il était vraiment content d'avoir enfin pu commencer à s’intégrer. Puis il venait de voir ce que c'était un combat Pokemon de près. Il marchait dans le village suivi de Wolfen qui aboyait à tout bout de champs. Le dresseur aux cheveux rouges était exténué mais heureux et fière de se sentir élève. Le chien orangé aux stries noirs gambadait dans tout les sens pendant que son dresseur, à la traine, le suivait en marchant. Khal pensait que ça lui ferait une promenade, avant de commencer à avoir mal aux jambes à force marcher. "Wolfen, on fait une pause... j'ai mal !" lançait le garçon dont la réponse n'était qu'un simple aboiement enjoué et une queue qui virevoltait de gauche à droite.
Avec tout ce qui s'était passé depuis qu'il était ici, il n'avait pas eu le temps de vraiment se reposer. Et ses muscles étaient plus habitués au lectures tranquilles dans son lit qu'aux activités lui demandant de marcher plus de six mètres. C'est sur qu'à force de ne rien faire, même ses muscles avaient perdu l'habitude de bouger comme à l'époque où il faisait du sport avec les Pokemon Combat. Il allait devoir prendre l'habitude de cette vie. Puis penser à ça lui rappelait le drame avec la Team Rouage, et il se redemandait si ça allait, si ça allait pour eux. Il se souvenait des regards tristes ou pleins de colère des élèves, les regards inquiets des professeurs. Puis il regarda de nouveau son chien de feu qui s'était calmé d'un coup. Khal lui sourit avant de s'accroupir et de le caresser. "Ne t'en fais pas, mon grand, ça va aller." lança Khal a son compagnon. D'ailleurs, son canidé ne savait rien de tout ce qu'il se passait.
Le garçon se souvint de l'époque où il se faisait entrainer par des Pokemon. Il en avait pas beaucoup vu ici, à part quelques un qui suivaient une vielle dame. C'était peut-être bizarre mais tout en reprenant la promenade, Khal ressentait le besoin de parler à quelqu'un. Il sentait le besoin de parler avec son Caninos. Il marchèrent dans le village en passant parfois par le même chemin plusieurs fois. Il ne faisait plus vraiment attention. Pendant qu'ils marchaient, le dresseur racontait son histoire au Pokemon qui avait arrêté de courir dans tout les sens. A présent, Wolfen écoutait Khal en marchant à coté de son dresseur.
"Avant, j'étais dans un petit village, Wolfen, un peu vide. Je vivais avec mon père et ma mère, bien que je rêvais de partir à l'aventure. Tu me comprends quand je parle, hein ? C'est aboiement signifie que oui ? T'as l'air compréhensif, donc je prends ça pour un oui." Le chien se remettait à aboyer avec une expression que l'on aurait pu interpréter comme un sourire. Khal reprit. Il lui racontait un peu de tout et beaucoup de n'importe quoi. Il lui parlait de sa vie d'avant, lui racontait des anecdotes, et cætera. Cela ne faisait pas vraiment longtemps que la promenade avait commencée, Khal parlait aussi vite que Wolfen courrait. Le Caninos était vraiment amical avec les dresseurs, Khal avait de la chance d'être tombé sur lui. De plus, le garçon aux cheveux rouges avait mis les Pokemon de type Feu dans son top 3. Il adorait les ce type car les Pokemon de type feu son souvent classes, forts et il y en a pas énormément, seulement une cinquantaine. Les dragons, les type feu, les type combat, c'était la base de la classe pour lui.
Avec son compagnon, Khal se retrouvait devant la poste de Cobaba. Il n'y avait pas beaucoup de monde et il y avait des places pour s'asseoir. Le jeune homme décida de faire une pause ici, ça lui permetterait aussi de voir quel genre de personnes passaient ici. La poste était faite de bois comme à peu près tout les bâtiments de Cobaba et était haute, plus haute que sa maison. L'établissement était rempli de Pokemon oiseaux, Khal aimait bien les oiseaux, mais seulement certains. Ce qui attira l'attention du dresseur dans l'endroit, à travers le peu de monde qui était là et les employés, c'est le petit Goélise différent des autres qu'il avait déjà vu. Un Goélise chromatique ! Depuis qu'il était arrivé sur cette île, c'était le deuxième Pokemon chromatique qu'il voyait ! Il était vraiment impressionné. Le dresseur du volatile était un garçon qui devait avoir à peu près le même age que Khal. Il avait vraiment l'air gentil et calme. Il était entrain de préparer une lettre mais son Pokemon laissait comprendre qu'il possédait sûrement un Ipok. Il allait sûrement donner des nouvelles à quelqu'un coupé du monde de la technologie. Il le regardait, là, avec son Pokemon. Lui aussi avait l'air d'un nouveau, Khal en était même sur. Ce garçon aux cheveux châtains et environs de la même longueur que ceux de Khal, avait un visage plein de charmes. Et alors que ce jeune homme allait poster la lettre, il prit son Ipok, prit un court instant pour lire avant de se mettre à rougir d'énervement et à crier sur son Ipok. Il avait crier quelque chose comme "JE TE RÉPONDS C’EST BON, FICHE MOI LA PAIX !" en tenant son Ipok à bout de bras. Khal, laissa apparaitre une grimace de surprise sur son visage. Puis en se remettant, comprit que le jeune homme allait répondre à un message par lettre. Il ne put s’empêcher de rire en cachant sa bouche avec sa main. Puis, il prit un air calme et regarda Wolfen : "Il vaudrait mieux lui expliquer, tu ne penses pas ?" ce à quoi le canidé répondit par un aboiement positif. Khal se leva et avança, le garçon ne le rendait pas timide, il avait l'air comme lui, nouveau. Une fois au niveau du garçon, à sa gauche, il lui prit son enveloppe de la main droite tout en disant: "Ce n'est pas comme ça que l'on fait." le garçon tourna la tête pour dévoiler un visage encore un peu rouge et des yeux d'un bleu très beau. Khal reprit en souriant au jeune homme tout en disant : "C'est avec ton Ipok qui faut répondre, sinon tu vas encore t'énerver, je penses." avant de toucher l'Ipok du jeune homme avec la main gauche. Après ça, ne laissant pas encore le temps de répondre à son interlocuteur, il lui tendit la lettre en finissant par: "Je m'appelle Khal, et toi ?".
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Elle l’énervait passablement. Comment diantre voulait-elle qu’une lettre arrive en moins de dix minutes, de Cobaba à Cimetronelle ? Ils avaient beau avoir une équipe de Pokémon Postiers taillés pour les envois rapides - des Héledelle, des Roucarnage, des Etouraptor et autres oiseaux rapaces particulièrement véloces -, Arya devait tout de même savoir qu’ils n’étaient pas encore capables d’avaler une telle distance en si peu de temps, non ? Quel Pokémon le pourrait, de toute façon ? Le garçon laissa son iPok pendre au bout de ses doigts, loin, très loin à l’autre bout de son bras. Il n’avait pas envie de s’approcher de cette création de Satan. Il ne la comprenait pas, ne parvenait pas à voir comment tout ça pouvait bien fonctionner. Comment une chose si petite et plate pouvait émettre les bourdonnements incessants des réveils matin. Et surtout, il n’arrivait pas à se représenter pourquoi tout le monde avait l’air de penser que ces ignobles choses pourraient remplacer le courrier. Comment ça marchait, d’abord ? Est-ce qu’il y avait un truc à l’intérieur, du style Pokémon électrique encore inconnu, qui captait les vibrations sur l’écran et retransmettait le message à l’exactitude sur un autre appareil du même genre ? Hm, ça ne lui semblait pas impossible. Ca expliquerait peut-être les drôles de signaux d’Arya en fin de messages… Et si le Pokémon n’était-il pas encore assez expérimenté pour retranscrire comme il le fallait ? Et d’abord, quel Pokémon c’était ? Alban avait entendu dire que les Statitik étaient minuscules et faisaient partie des Pokémon les plus petits de la Terre, mais tout de même… Lui ? Se compliquer la vie et ne même pas faire le rapprochement entre un texto et un appel téléphonique alors qu’il comprenait le téléphone ? Naaaan, voyons. Aussi intelligent qu’il puisse paraître, il lui arrivait juste d’être un véritable crétin par moments.

Quoi qu’il en soit, les autres touristes qui étaient venus poster du courrier le regardaient comme un détraqué mental. Il venait effectivement de hausser la voix en plein milieu d’une volière, et pire, de parler à un iPok comme s’il s’agissait d’une véritable personne. Heureusement pour lui, son visage naturellement calme et posé parvint à faire illusion, et les gens finirent par se détourner de lui en haussant les épaules, comme s’il avait simplement été victime d’un coup de chaud. Zéphyr sur son épaule, Alban s’apprêta à éteindre son iPok pour pouvoir enfin envoyer sa lettre dans le calme et la sérénité, lorsqu’une voix se fit entendre sur sa gauche. Légèrement surpris, il se retourna doucement pour se retrouver face à face avec un garçon qui devait avoir à peu près son âge, et qu’il ne connaissait pas. Le visage sympathique et jovial de l’inconnu parvint à calmer quelque peu ses ardeurs. Il avait toujours les joues légèrement rouges, mais ses traits avaient redessiné naturellement ce faciès insondable qui le caractérisait. Il sentit que l’étranger lui prenait son courrier des mains, et il lâcha doucement prise pour laisser l’enveloppe couler à travers ses doigts. Avec gentillesse, il l’entendit lui expliquer que ce n’était pas la façon dont il fallait s’y prendre pour envoyer son message. Hm. A peu près ce qu’avait tenté de lui inculquer Arya pendant toute la durée de trajet en voiture jusqu’au port dans lequel il avait pris le ferry pour Cobaba, mais étrangement, quand ça venait d’une autre personne, ça passait nettement mieux.

Alban s’apprêta à répondre lorsque le garçon lui tendit la main pour se présenter. Khal. Un prénom original, de l’avis du jeune postier. De quelle région cela pouvait-il bien venir ? Il n’avait jamais entendu pareille consonance, mais il imaginait très bien un désert, ou une ville sous un soleil de plomb. Puis il avisa les vêtements très simples du garçon et chassa ces pensées de son esprit. Dans tous les cas, il eut une première bonne impression de cette rencontre-là. Il n’avait parlé qu’à très peu de personnes depuis son arrivée, mais pour le moment, aucune d’entre elle ne lui avait fait mauvais effet. Il tendit donc une main vers Khal et serra chaleureusement celle qu'il lui tendait. A défaut de pouvoir faire passer de bonnes ondes à travers son visage, il tenta de les transmettre via cette poigne. La première qu’il échangeait sur Cobaba. Puis, en rangeant son iPok dans sa poche, il se présenta à son tour.

- Alban, enchanté. Désolé, je ne m’y connais pas trop bien sur toutes ces technologies, et ces choses qui s’envoient par iPok…

Et le pire, c’était qu’il ne se sentait même pas bête. Pour lui, un courrier devait s’envoyer par voie naturelle et postale. Ce qui voulait dire : en l’attachant à la patte d’un Pokémon Vol et en laissant l’oiseau faire son chemin. Des iPok et trucs électroniques ? Quelle hérésie… Néanmoins, si Arya se servait de ce biais pour lui répondre, il allait au moins devoir faire un effort pour en faire de même. Il n’en avait pas vraiment envie, mais après tout, si tous les jeunes communiquaient ainsi, il n’arriverait pas à s’en défaire. Il pensa d’ailleurs avec une once de panique à ses cours d’été ; et si ces derniers dépendaient tous de cet objet mystérieux qu’on lui avait remis ? Si on le lui avait donné, c’était qu’il devait avoir une utilité ; autre que se faire embêter par sa petite sœur, j’entends. Jetant un coup d’œil au Caninos qui était près de Khal, Alban eut un petit sourire intérieur. Il aimait bien les chiens, et ce Pokémon avait un air extrêmement sympathique. Un peu comme son dresseur, tiens. Ce qui était amusant, car Alban et Zéphyr n’avaient pas du tout l’air d’avoir des personnalités similaires.

- Ce Caninos, c’est ton Pokémon, non ?, demanda-t-il, dans une tentative courageuse de se sociabiliser un peu et de casser avec son image de mec froid et insensible. Tu es aussi un élève de l’académie ou tu es simplement venu passer des vacances ?

Puis, attrapant enfin la lettre qu’il avait lui-même rédigée et que Khal lui tendait, il la glissa dans sa poche. Peut-être qu'au final, il n'en aurait plus besoin.

- Si ça ne te dérange pas… Tu voudrais bien me montrer comment faire pour le sms ?
Khal-Ynen
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3567-0259-khal-ynen-le-nouvel-eleve-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3568-khal-ynen-voltali
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 6
Jetons : 634
Points d'Expériences : 102
1
Hoenn
14
6
634
102
pokemon
1
Hoenn
14
6
634
102
Khal-Ynen
est un Nouveau Membre
Le garçon gardait ce visage impassible. Cela troubla légèrement Khal, ça lui rappelait quelque chose. Ce visage, ça ouvrait quelque chose. Il se rappelait l'époque où sa vie l'ennuyait, l'époque où il en avait marre. Il se souvient de cet air qu'il avait en se regardant dan le miroir. Cet air qu'il gardait en permanence, mais c'était avant. Khal se mordit la lèvre inférieure en se souvenant de ça. Dans les yeux du garçons d'un bleu très beau, il y avait quelque chose, comme un enfant, un enfant qui... mais Khal fut immédiatement coupé dans ses pensées lorsque le jeune homme lui serra la main. Khal se dit juste: "C'est moi qui déraille.". La poigne du dresseur aux cheveux châtains était, contrairement à son visage, amicale. Comment une poigne pourrait-être amicale ? Et bien, ça se sentait, c'est tout.
Le garçon rangea son Ipok. Il se présenta, se prénommant Alban. Alban ? Ce prénom lui faisait penser à quelque chose comme un nuage, de la mousse, de la chantilly, un truc léger et blanc. Cela fit sourire Khal. Alban avait vraiment l'air gentil. Après avoir donné son prénom, il s'excusa, disant qu'il ne s'y connaissait pas en technologie. Dans la voix d'Alban, Khal avait une impression étrange. Comme si il avait déjà entendu ce très léger accent. Alors qu'il vit Alban jeter un coup d'oeil à Wolfen, Khal regarda furtivement la lettre qu'il tenait encore, espérant voir la destination. Voulant être discret, il ne réussi pas à voir. En même temps, il avait le Goélise du jeune homme en face de lui. Ce Goélise chromatique qui avait l'air tout mignon. Puis un Goélise avec Alban qui pour Khal était définitivement considéré comme blanc et léger, ça allait bien.

Puis Alban se mit à demander à Khal si le Caninos à ses cotés lui appartenait et sa raison d'être ici. Khal souri voyant le visage impassible du garçon. Car malgré un visage aussi froid, on sentait qu'au fond, il était bon, gentil. Et puis c'était un nuage ! (Oui, Khal s'était fixé à cette idée...). Khal lui répondit alors: "Oui, c'est mon Caninos, enfin, depuis ce matin seulement ! Je suis un nouveau, on m'a assigné aux Voltali ! Et vu la couleur de ton Ipok, toi aussi tu es un Voltali, pas vrai ?". Le visage d'Alban devait sûrement vouloir dire "oui". Le dresseur aux cheveux châtains se contenta de prendre la lettre tendue par Khal en lui demandant si il voulait bien lui apprendre à se servir de son Ipok.

Khal se mit à sourire, il allait volontiers lui expliquer comment utiliser ce petit bijoux de la technologie. Après tout, Khal s'était beaucoup documenté sur l'Ipok. Il s'était même entraîné à écrire le plus rapidement possible. Malheureusement il n'avait pas encore beaucoup de contact ici. C'était dommage. Mais il se disait qu'il pourrait toujours demander à Alban son numéro une fois qu'il lui aurait appris à se servir de l'appareil. Le dresseur aux cheveux reflets acajou, dégaina son Ipok en le faisant tourner entre son pouce et son index. L'objet qui tournait trop vite échappa des doigts du garçon et vola, Khal, en panique sauta pour le rattraper mais glissa en voulant éviter de percuter Alban. Il tomba sur le sol et son Ipok retomba sur sa tête puis sur le sol. Khal se frotta le crane à cause de la douleur et se mit à rougir. En baissant les yeux, ne voulant pas voir la réaction du garçon aux cheveux châtains. Le Goélise chromatique, surprit, avait sauté de l'épaule d'Alban, par peur, mais retomba sur le dos de Wolfen. Le canidé n'était pas dérangé, leva la tête et aboya comme pour dire: "T'inquiète pas, je trouve ça marrant.", mais encore une traduction à la Khal.

Khal était tout rougissant et n'osait vraiment pas regarder Alban. Il dit alors qu'il devait retrouver son Ipok, en continuant de regarder le sol. L'appareil devait sûrement être sous une table. Khal se mit à quatre-pattes puis regarda sous la table qui était à coté de la boite à lettres. Et là, il vit... un Linéon, avec l'Ipok jaune dans sa gueule. "Oh que non... tu vas pas me la faire à moi." lâcha Khal au Pokemon. Il connaissait très bien les Linéon, c'est pour ça qu'il savait que son Ipok était en danger. Il fonça pour l'attraper mais le Pokemon venait de fuir. Wolfen, voyant ça, se précipita hors de la poste pour poursuivre le chapardeur, avec le Goélise chromatique sur son dos. Khal se retourna vers Alban et avant même que le garçon ne dise un seul mot, Khal lança: "Je suis extrêmement désolé et surtout, ne t'en fait pas, on va les retrouver.", mais Khal était affreusement en panique. Il avait vraiment peur de la réaction d'Alban.
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Comme il s’y était attendu, Khal était quelqu’un de foncièrement gentil. Quelque peu timide comme lui, certes, mais pour le moment, leurs caractères respectifs avaient l’air d’être compatibles. Le garçon lui offrit d’ailleurs un sourire chaleureux, et Alban espérait que dans leur poignée de main, son interlocuteur pouvait ressentir qu’il ne lui était pas hostile malgré son visage froid. La conversation s’orienta rapidement sur le Caninos de Khal, et le Voltali lui valida qu’il s’agissait bien de son Pokémon, et qu’il venait de le recevoir le matin même. Oh ? Un nouvel élève arrivé spécialement pour les classes d’été, tout comme lui ? Depuis qu’il avait accosté sur Cobaba, la veille, Alban n’avait pas croisé beaucoup de gens. Il avait certes discuté avec Calliope Pryde, mais cette dernière faisait déjà partie du dortoir Givrali depuis plusieurs semestres. Rien à voir, donc, avec un nouveau comme lui. Quant à ses colocataires de chalet ? Ils avaient aussi l’air d’être beaucoup plus ancrés que lui dans l’académie, même s’il lui semblait avoir entendu que l’un des deux au moins venait pour la première fois sur l’île. Etrangement, rencontrer Khal fut une véritable bouffée de soulagement. Alban avait beau prêter une attention limitée au regard des autres - même s’il y était évidemment sensible, comme tous les garçons de son âge -, il n’appréciait pas d’avoir la sensation d’être le seul nouveau ici. Rassuré quant à la présence d’un autre de ses confrères, il fut presque heureux d’apprendre qu’il faisait également partie du dortoir Voltali. Il acquiesça doucement de la tête lorsque Khal lui posa la question, et se fit la réflexion qu’il n’avait même pas fait attention à la couleur de son iPok. Jaune comme son dortoir ? Cela lui semblait plutôt logique. Si on suivait le même raisonnement, ceux des autres devaient alors être verts, bleus, oranges, noirs ou violets, n’est-ce pas ? Dommage, il aurait bien aimé avoir quelque chose de bleu, plutôt, dans ce cas. Avec un petit rougissement, il chassa cette idée de sa tête ; tout de même, il n’était pas si pervers pour souhaiter se retrouver dans le même dortoir que Calliope, n’est-ce pas ?

- C’est exact, répondit-il pour allier le geste à la parole, et également pour penser à autre chose. Et je suis nouveau également, c’est mon deuxième jour ici. Je ne pensais pas rencontrer un autre nouveau si tôt. Pour tout t’avouer, les gens ont tellement l’air expérimentés autour de nous que j’avais peur d’être le seul commençant par la classe d’été.

Paranoïaque le petit ? Un brin, oui. Mais entre tous ces élèves qui se trimbalaient avec des colosses aux allures puissantes, il se sentait un peu faiblard. Lui, Alban, le nouveau qui boite et qui a un Goélise incapable de voler. Avec un haussement d’épaule, il décida de laisser ses sombres préoccupations de côté. Allons, il était venu ici pour recommencer une nouvelle vie ; pas pour rester dans le même état léthargique qu’il y a un an. Ni pour se morfondre sur sa faiblesse ou sur son handicap. Se donnant une petite claque mentale, il resta plutôt concentré sur sa conversation et sur les signaux de Khal. Son collègue Voltali, sans se départir de son sourire, sorti son iPok qu’il tourna entre ses doigts, comme ces élèves qui jouaient avec leurs stylos en cours. Alban resta attentif au moindre geste, prêt à apprendre - tourner son iPok devait sûrement favoriser l’envoi de message, le déblocage du fameux Pokémon électrique miniature, et tout un tas de truc du genre, non ? -. Malheureusement, l’iPok vola des doigts de son possesseur et glissa sur le sol. Hm. Alban suivit la course de l’objet avec un air toujours aussi sérieux. Cela faisait-il parti du rituel d’envoi ? Envoyer son portable voler au lieu de confier la lettre à un Pokémon Vol. Plutôt bien pensé, bien qu’un peu ironique, non ? D’ailleurs, Khal aussi venait de se jeter sur le sol. Tentative de récupération de l’objet en chute, ou autre façon étrange d’envoyer un sms ? Décidément, ces choses-là le dépassaient. Sensible à la panique alentour, Zéph’ était tombé de son épaule mais s’était réceptionné sur Wolfen, qui n’avait pas l’air gêné outre mesure d’être pris pour une monture. Avec un soupir, Alban décida de se désintéresser momentanément des Pokémon pour se concentrer sur son apprentissage. Par précaution cependant, et pour ne pas passer pour plus stupide qu’il ne l’était - dommage, c’était déjà le cas -, Alban ne posa aucune question, se contentant de tendre une main pour aider Khal à se relever s’il le désirait.

- Ça va ? demanda-t-il à voix basse, avant de remarquer que Khal ne l’écoutait pas.

A quatre pattes, son camarade était en train de regarder un Pokémon qui tenait son iPok dans la gueule. Le regard bleu du châtain suivi la direction indiquée, et il se figea sur place. Oh oh. Natif de Cimetronelle, Alban avait déjà vu de nombreux Linéon dans les hautes herbes qui encadraient son village. Il savait que ces Pokémon-là étaient des chapardeurs nés, et que, comme les pies voleuses, ils adoraient tout ce qui brillait. Paralysé, Alban évita de faire le moindre geste. Ces fichues fouines pouvaient courir extrêmement vite, et ce n’était pas avec son genou que le Voltali pourrait rattraper celle-ci. Il ne fallait pas le brusquer. Surtout pas. S’il partait en courant avec l’iPok de Khal, il serait presque impossible de le récupérer. Il fallait qu’il échafaude un plan, mais actuellement, il n’en voyait pas. Les portes de la Poste étaient grandes ouvertes, et la voie était libre pour une fuite du voleur. Alors, sans prévenir, Khal se jeta sur le Linéon, et les ennuis commencèrent.

D’un bond gracieux, le Pokémon esquiva son agresseur et pris la direction de la plage. Son corps sinueux dessinait des courbes habiles, et il était déjà assez loin lorsque Wolfen se mis à le prendre en chasse, Zéphyr toujours perché sur son dos. Le petit Goélise hurla à la mort, complètement paniqué, et Alban se lança à la poursuite du groupe, Khal sur les talons.

- Allons-y, sinon on va les perdre de vue, dit-il à Khal, en essayant de ne pas se montrer brusque.

Le garçon s’était excusé, mais il n’avait pas vraiment le temps de lui tenir la conversation. Actuellement, ce qui comptait, c’était retrouver Zéphyr et Wolfen d’abord, et ensuite, l’iPok de Khal. Avec effroi, Alban se demanda ce qu’il se passerait s’il le perdait dès son deuxième jour. Pourrait-il en avoir un second de la part de l’administration ? Tout ça, c’était de sa faute. Juste parce qu’il lui avait demandé de lui montrer comment faire… Rah… Laissant de côté le passé, le châtain se concentra sur ce qui l’entourait. Sa jambe qui boitillait ne lui permettait pas de courir vite, mais par chance, il avisa un raccourci qu’il emprunta pour essayer de gagner du terrain. Le Linéon était cependant déjà loin, et il laissait une simple trainée sur le sable, comme une preuve de son passage.

- Zéph’ ! cria Alban de loin, en espérant que son Pokémon ne soit pas trop paniqué pour faire quoi que ce soit. Utilise Pistolet à O !

Par cette tactique, il espérait ralentir la course de leur proie. Malheureusement, le Goélise luttait déjà pour s’accrocher au dos du Caninos, et il fut incapable d’esquisser le moindre geste supplémentaire. Mince, comment allaient-ils faire ? Il aurait bien utilisé Ultrasons pour que le Linéon soit désorienté - vu tout ce que Zéph’ était en train de beugler, ça n’aurait pas été bien difficile -, mais il avait peur que le Caninos prenne l’attaque de plein fouet et fasse une mauvaise chute. Que pouvaient-ils faire ?

Brusquement, le décor changea pour passer du sable de plage à des allées pavées. Alban redressa la tête et vit le Linéon s’engouffrer dans une ruelle en mouvant son corps longiligne avec souplesse. Retenant un juron, il vit Wolfen poursuivre le Pokémon raton, Zéphyr toujours hurlant sur son dos, s’accrochant comme il le pouvait de ses petites ailes dorées. Il fit signe à Khal de le suivre et remonta les marches quatre à quatre pour gagner du terrain. Son genou lui fit un mal de chien mais il serra les dents pour poursuivre son chemin. Marcher sur les pavés plutôt que sur le sol couvert de sable était cependant un véritablement soulagement. Moins glissante, la terre épousait ses pas. Grâce à cela, il put prendre plus de vitesse et réduire l’écart qui le séparait du Linéon et de leurs deux Pokémon. Ils étaient à présent tous à égale distance les uns des autres, et Alban eu un peu plus d’espoir de rattraper l’iPok de Khal. Pourtant, ils débouchèrent sur une voie sans issue et son cœur rata un battement en constatant qu’il y avait un grand mur qui leur bouchait l’accès. Si le Linéon parvenait à grimper là-dessus, sûr qu’ils ne pourraient plus le poursuivre. Et malheureusement, ces vermines étaient d’excellents grimpeurs…

Wolfen s’arrêta lorsqu’ils furent plus près du mur. D’un bond, le Linéon commença à enfoncer sa patte griffue dans un interstice afin d’amorcer l’escalade. Zéphyr cessa de crier quand le Caninos stoppa sa course. Le bon moment pour lancer une attaque ? Avec espoir, Alban qui courait toujours pour rattraper Wolfen et Zéph’ lui hurla :

- Zéph’ ! Pistolet à O sur le mur !

Cette fois-ci, la mouette l’écouta et lâcha des trombes d’eau sur les pierres polies. Aussitôt, celles-ci devinrent glissantes et le Linéon dégringola au sol, ses griffes trop faibles pour pouvoir s’accrocher à une paroi humide. Dans la précipitation, il lâcha l’iPok et, encerclé par Khal, Alban, Wolfen et Zéph’, il prit la fuite sans demander son reste. Avec soulagement, Alban se baissa pour récupérer l’iPok - par chance intact - et le remis dans la main de Khal.

- Ah… Quelle aventure, commenta-t-il. Je suis désolé pour tout ça. Heureusement que les choses ont pu s’arranger…

Ils s’assirent au sol, haletant, afin de prendre leur souffle. Etrangement, Alban avait l’impression que malgré la situation, il était parvenu à se faire un ami. Ils discutèrent pendant quelques dizaines de minutes ensembles puis, après avoir fait plus ample connaissance, reprirent chacun leur chemin. Le châtain n’avait pas encore appris à se servir correctement de son iPok, mais au moins avait-il à présent quelqu’un sur qui compter. Posant son Goélise sur son épaule, il lui caressa doucement le pelage. Pour une première expérience ensemble, il fallait dire qu’ils s’en étaient plutôt sorti avec les honneurs ! Plutôt pas si faible que ça, ce petit là… Souriant intérieurement à défaut de pouvoir le montrer sur son visage, Alban retourna à la poste pour envoyer son courrier à Arya. Bah… Tant pis pour elle, elle n’aurait qu’à attendre qu’on lui livre le courrier. Ou en tout cas, jusqu’à ce qu’Alban sache envoyer des messages correctement… Avec amusement, le châtain retourna dans la maisonnée qu’il partageait avec deux autres élèves. Entre Khal et l’aventure avec le Linéon… Alban en était sûr, son été sur Cobaba serait mouvementé !
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum