Un autre monde | With Ruby
Lucas Emerillon
Lucas Emerillon
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
Adulte Etudiant Spé Type
Sujet: Un autre monde | With Ruby   Mer 29 Juil - 15:35
Lucas ? Tu te retournes. Tu peux venir voir ?

Silence. Tu abandonnes ta manette de jeu et te diriges dans sa chambre. Affalé sur son lit à regarder la télé, il bouffe du pop-corn. Tu le fixes alors, il se détourne de son écran pour te fixer à son tour. Regard contre regard. Vous discutez sans parler. Vous vous échangez divers banalités inutiles et en vérité incompréhensibles de l'autre, mais étrangement, vous savez ce qui se dit. Vite fait. Vous répétez simplement les salutations que vous vous êtes faits au p'tit déjeuner. Puis à nouveau le silence. Tu attends … Tu n'as pas le choix puisque tu agis comme victime de la situation. Tu attends, mais tu réfléchis. Que va-t-il te dire ? Discuter des récents événements ? Te parler d'une bêtise que tu aurais fait il y a peu et dont tu n'aurais en vérité pas connaissance ? Te révéler quelque chose de très important sur sa vie ? Tu planches plus sur la première hypothèse, car depuis que vous vous étiez échappé de cette base, vous n'aviez pas vraiment reparlé de cette petit dispute que vous aviez vu. Vous vous étiez pardonné l'un l'autre, mais quelque chose manquait pour clore cette conversation. Une chose importante, mais que tu n'arrivais pas à toucher des mains. Sauf que tu étais le seul.

Je voudrais te dire encore une fois que je suis désolé pour ce qui se passait l'autre jour. Jusque là, tout allait pour le mien. Cependant, j'ai eu connaissance de ce qui s'était passé après, et je dois t'avouer que je suis triste de savoir que mon meilleur ami peut avoir de tels excès. Hum, oui ? C'est pourquoi je vais te donner un petit gage pour te faire remettre les idées en place. Je te propose d'aller te reposer un petit moment, car demain va être une rude journée pour toi.

Stop. Récapitulons. Excuse, révélations, Gage. Gage … Tu n'avais maintenant que cette partie en tête. Gage ? Pourquoi un gage ? Il aurait simplement pu se contenter de quelque chose de plus simple. Un combat avec de lourdes contraintes aurait largement suffit. Mais visiblement, Ryan n'était pas de cet avis. Et tu ne pouvais pas t'y opposer. Ou plutôt, tu sentais assez bien le fait que cela risquait d'aggraver ce qui t'attendait si tu t'y opposais. Tu connaissais assez bien ton ami pour savoir qu'il en serait capable … Mais malheureusement pas assez pour connaître à l'avance l'idée sordide qu'il allait te sortir pour demain. Rien que d'y penser, tu eus un mal fou à t'endormir. Qu'est-ce qui t'attendait à ton réveil ? Mais qu'est-ce qui t'attendait ?! Mais qu'est-ce qui …

Que ...

Tu lèves la couette. Enfer sur terre.

Ton cri transperce toute la maison avec une telle violence qu'elle s'entend sur une bonne partie des habitations. Tu viens sûrement de réveiller la moitié de l'école de ton seul cri, peut-être même plus. Mais tu t'en fous complètement sur le coup. Tu crois surtout à un rêve. Tu n'es plus dans ton simple caleçon, nan nan … Tu n'es même plus toi-même. Tu es quelqu'un d'autre. Oui, il s'agit forcément d'un rêve. Ce n'est pas possible, tu ne peux pas être réellement réveillé. Pas possible. Oui, impossible. Le destin n'était pas assez horrible pour te faire vivre cela. Pas encore, tout du moins. Tu te baffes le visage pour tenter de te soutirer à ces songes horribles, produit du mystère apporté à ce foutu gage prévu par Ryan. Tu te frappes, mais te secoues aussi le visage. Tu vas même jusqu'au lavabo te mouiller à l'eau froide. Mais non, rien n'y fait. Tu restes là, habillé de cette façon qui te va étrangement bien, cachant en plus la plupart de tes attributs masculins. Et c'est là que tu te vois sur le miroir. Tu tentes alors dans une ultime tentative de retirer tes vêtements, mais ceux-ci sont accrochés par tu ne savais quel miracle à ton corps. Tu paniques alors et retourne sur ton lit. C'est alors que tu remarques enfin cette œuf sur la table, accompagné d'une lettre signé par ton camarade, que tu attrapes instantanément, très énervé, et commences à lire ce qui est écrit.

ALORS, CETTE TENUE DE SOUBRETTE TE PLAÎT ? NON. TU ES TRES SEXY AVEC, TU SAIS ? MAIS BREF. TU AS DÛ LE DEVINER, IL S'AGIT DE TON GAGE. PENDANT TOUTE UNE JOURNEE, TU DEVRAS PORTER CETTE TENUE. SI TU REUSSIS, TU SERAS TOTALEMENT PARDONNE DE TON ERREUR, ET UNE RECOMPENSE TE SERA OFFERTE EN COMPENSATION. Une récompense ? Ah, il parlait de l'œuf. N'ESSAYES PAS DE TE DEFILER, CAR JE T'AIS A L'OEIL. ON SE REVOIR CE SOIR. BONNE CHANCE.

… Enflure. C'est le seul mot qui te vint à son égard à cet instant. Il est vrai que tu devais te racheter, mais là, c'était beaucoup trop exagéré. Il venait de te propulser dans la honte la plus totale. L'enfer sur terre, comme tu l'interprétais. Tu ne devais absolument pas te faire choper, sinon, c'était fini pour toi. Toute ta vie risquait d'être foutu en l'air si tu étais découvert. Mais que faire pour ne pas te faire avoir ? Tu n'avais aucune chance de t'en sortir, mais comme tu n'avais plus trop le choix … Tu retournas dans la salle de bains et te coiffas au possible pour paraître le plus féminin possible. Ton visage était masculin, logique, mais avec ta nouvelle coupe, il était possible de faire croire qu'il soit très féminin. De toute façon, cela devait être le cas, si tu ne voulais pas te faire griller. Tu te motives  et te diriges vers la cuisine, attrapant la Pokeball de ton Chevroum et de ton Caninos au passage, ayant dans l'idée faire une petite fouille au fameux Mausolée Scorvol dont tu avais déjà connaissance de l'année dernière. Au moins, tu serais tranquille pour un moment. Tu pris néanmoins l'ardoise que ton Ouisticram utilise habituellement pour communiquer avec toi afin de pouvoir à ton tour communiquer avec les autres en faisant croire que tu étais muet.

Ça va aller, ça va aller … Je peux le faire, je peux le faire ...

Tu tentes de relativiser. Impossible. Trop dur. Tu ne peux que limiter la casse en te disant qu'une fois le mausolée atteint, tu n'aurais plus rien à craindre. Étrangement, tu finis presque par en oublier un instant comment tu es habillé et tu dévores à peu près tranquillement ton petit-déjeuner. Mais lorsque tu te relèves, tu vois de nouveau apparaître ton bas et tu soupires. Maintenant, il va falloir sortir. Sortir vite, et bien. Des élèves devaient en effet s'être agglutiné autour de ton habitation, et cela n'inaugurait rien de bon pour toi. Tu devais vite mais discrètement quitter la maison si tu ne voulais pas te faire avoir. Tu avais déjà ce qu'il te fallait pour pouvoir t'en sortir, il ne te restait qu'à fuir … Et tu ne te fis évidemment pas prier pour le faire. Tu passas par l'une des nombreuses fenêtres arrière et quitta bien vite l'endroit avant de te faire choper. Tu courais sans trop regarder où tu allais, ni ce qui se passait autour de toi. Tu courais, tout simplement. Et cela te coûta de percuter quelqu'un. Subitement, mais étrangement pas très violemment, comme si tu avais naturellement réduit le coup au dernier instant. En tout cas. Tu étais au sol avec l'autre personne maintenant. Pas de blessures à première vue. Tu n'avais pas mal, l'autre non plus sans doute. Mais rien ne t'empêchait de poser la question, et c'est ce que tu fis. Te relevant et t'enlevant de la poussière, tu t'apprêtais à parler, mais soudain, tu te rappelas, et tu refermas ta bouche, gonflant une seconde tes joues. Tu cherchas rapidement ton ardoise et y nota quelques mots une fois retrouvé.

DESOLE. TU VAS BIEN ?

Tu lui tendis alors ta main.

HRP:
 

Informations:
 

_________________
Un autre monde | With Ruby 1466193127-s1

                         
Ruby L. Jones
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Un autre monde | With Ruby   Ven 7 Aoû - 12:55
Début de la déprime. La chaleur de mi-juillet n'arrangeait en rien les choses puisqu'elle ne faisait qu'encourager Ruby à ne rien faire. Pourtant, il fallait bien qu'elle se décide à s'activer avant de phaser éternellement comme elle le fera sans doute d'ici deux petites semaines. Allez ! Un peu de motivation ! On se douche, on s'habille, on mange et on fonce dehors. Enfin... foncer... tout cela était relatif puisque la rousse se contenta de marcher sans réellement se presser. Pourtant, elle manqua de percuter quelqu'un une fois sortie de la maisonnette de Cobaba. Cette personne avait l'air encore plus dépressive que Ruby. Qui aurait cru que cela était possible ? Plus important encore : l'individu portait un œuf qui n'avait pris que de très pâles couleurs. Pondu il y a quelques jours ? Quoiqu'il en soit, cette personne ne se gêna pas du tout pour confier l’œuf à la Pyroli avant de s'en aller en beuglant "je ne veux pas m'en charger, je ne veux pas m'en charger", comme si que l’œuf était...

– Maudit ?

Intéressant. Même s'il ne s'agissaient que de spéculations, le mystère restait complet. Et puis pourquoi dire non à un œuf à priori offert ? Ce serait de la folie. Quoiqu'il en soit, Ruby ne pouvait sortir avec une telle chose à sa charge. Elle rebroussa chemin et pénétra de nouveau dans la maisonnette puis bâtit une sorte de "cuve" avec son drap, construction dans laquelle elle déposa soigneusement l’œuf. Après cela, elle fit appel à Chrona ainsi que Ramsès, soit ses deux spectres qui fonctionnaient le mieux ensemble. Elle pria alors la Feuforêve chromatique de s'occuper de la coquille tandis que le Tutafeh sera chargé de faire fuir toutes les personnes suspectes rôdant près de la maisonnette. Cela devrait suffire. Après tout, les rouages ne reviendront sans doute pas avec si peu d'effectifs, puisque la plupart d'entre eux avaient été arrêtés. Néanmoins, cette protection paraissait bien trop faiblarde aux yeux de la rousse qui eût une autre idée.

– Je vais tout de même y aller, mais je laisse Goliath dehors. Sa présence devrait suffire à éloigner les plus aventureux.

C'est ce qu'elle fit après être sortie de la cabane. Un grand Golemastoc surgit de la petite Pokéball. Après quelques recommandations, le géant d'argile s'assit près de la structure de bois et se mit à jouer avec les feuillages d'un arbre comme un enfant le ferait avec les cheveux d'une poupée. Avez-vous déjà vu un géant un peu gamin en train de surveiller une maisonnette ? Maintenant oui. Quoiqu'il en soit, Ruby put désormais s'absenter, désormais rassurée. Trois de ses spectres suffiront amplement à assurer la garde de l’œuf en son absence. La miss s'éloigna donc avec le cœur léger, ayant déjà une petite idée quant au chemin à suivre pour aujourd'hui. Le Mausolée Scorvol, une destination de choix pour se ressourcer. Cette ambiance lugubre, ce calme olympien mais surtout ces trésors cachés... Absolument tout ce qui s'y trouve était en mesure de remonter le moral de la spécialiste spectre. Quoique... Elle mit un peu de temps à se rendre compte qu'elle devra y marcher, puisque son Golemastoc surveillait la maisonnette. Première bourde de la journée ! Pariez sur la seconde !

Tant qu'on parle encore de boulette, voilà justement la suivante, bien que la Pyroli n'en était absolument par responsable. Alors qu'elle allait enfin atteindre le mausolée, quelqu'un la percuta. C'est super efficace ! La Ruby sauvage tombe au sol ! L'inconnu gagne un point d'expérience, ou plutôt l'inconnue. Une fille bien étrange à première vue puisqu'elle était habillée en... en soubrette ? What ? Quel est le délire ? Sortait-elle d'une soirée un peu SM sur les bords ? Enfin, soirée... il faisait encore jour. Il n'empêche que c'était suspect, vraiment suspect. Et puis son mutisme l'était aussi. Au moins, la brune avait pris la peine d'emporter une ardoise sur laquelle écrire. Bon, c'était tout de suite mon fluide qu'une conversation orale, mais on s'y fera.

– Euh... je crois. Ouais, on va dire ça.

Elle se releva alors une fois que la soubrette lui proposa sa main, contact qui ne fut pas refusé mais provoqua tout de même une situation étrange. Tiens donc ! Sèche et grande, aux ongles visiblement non-entretenus. Ces trois possibilités réunies faisaient douter la spécialiste type qui arqua un sourcil à la vue de son interlocutrice. Elle épousseta néanmoins ses habits avant de reprendre la parole, d'une voix un peu plus assurée que celle de la réplique post-chute.

– Ta main est étrange. On aurait dit celle d'un gar- Non. Je dois me faire des idées.

Pauvre fille. Si ça se trouve, il s'agissait d'un énième handicap. Mieux vaut ne pas chercher à la vexer pour ça, ben que cela restait tout de même étrange, et pas qu'un peu. Bref ! Ruby ne s'attarda pas sur ce détail – aussi important soit-il – et loucha en direction du mausolée, là où elle avait prévu d'aller à la base. Ah non ! Cette fille suspecte ne l'empêchera pas d'y aller. Enfin... était-ce réellement les intentions de la servante ? Elle ne paraissait pas hostile, bien que très étrange. Au contraire, peut-être que cela n'était qu'un service rendu par Arceus, histoire de se faire pardonner pour toute la poisse qu'il avait accordé à la miss durant toutes ces années. Oui. C'était l'alternative la plus probable. De ce fait, autant en profiter un maximum.

– Tu vas aussi au mausolée ? J'allais justement y faire une fouille. Ça te dirait de venir avec moi ? Et puis non, oublie. Je ne te laisse pas le choix. On va dire que ce sera pour te faire pardonner. Et la politesse, alors ? Faudrait quand même penser à se présenter, même si ce n'est que vite fait. Ruby Jones, dortoir Pyroli.


Oeuf du Kungfouine maudit : done. JetevoisJetobserve

_________________

Lucas Emerillon
Lucas Emerillon
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
Adulte Etudiant Spé Type
Sujet: Re: Un autre monde | With Ruby   Jeu 27 Aoû - 12:23
Un instant, la demoiselle resta perplexe. Evidemment, tu paraissais suspect. Trop suspect. Tenue de soubrette, muette … Il y avait Anchwatt sous Gravalanch. Mais finalement, la rouquine sembla abandonner l'idée d'en savoir plus, du moins pour le moment et attrapa ta main pour que tu puisses la relever. Elle sembla alors de nouveau intrigué, et très vite, tu compris pourquoi : le contact de ta main se rapportait plus à celui d'un garçon qu'à celui d'une fille, et au travers de sa main à elle, tu le sentais très bien. Merde, merde, merde … En une seconde, tu avais peut-être griller ta seule chance de ne pas devenir la risée de toute l'académie, bien que tu ne sois pas le seul en ces lieux ayant pour habitude de s'habiller en fille alors qu'il s'agit d'un homme, et inversement. Merde, merde, merde … Quelle erreur que de lui avoir tendu ta main !! Tu allais être découvert, elle allait se moquer de toi, c'était certain, cert...

▬ Euh... je crois. Ouais, on va dire ça. elle t'avait répondu ainsi juste avant que tu la relèves et qu'elle se secoue pour chasser la saleté du sol. Sur le coup, elle était encore désorienté. Ta main est étrange. On aurait dit celle d'un gar- Non. Je dois me faire des idées. mais cette fois, elle semblait beaucoup plus lucide. Heureusement pour toi, elle crut qu'il s'agissait d'un problème physique … un détail qui te gênait fortement, mais par obligeance, tu laissais passer. Autant ne pas éveiller les soupçons … Mais malheureusement, cela n'était pas fini pour toi. En bousculant cette demoiselle, tu venais d'enfoncer ta situation ... Car la demoiselle n'allait pas en rester là. Tu vas aussi au mausolée ? J'allais justement y faire une fouille. Ça te dirait de venir avec moi ? Et puis non, oublie. Je ne te laisse pas le choix. On va dire que ce sera pour te faire pardonner. dit-elle sans que tu n'aies le temps de lui répondre. Et puis subitement, avant que tu ne puisses parler, elle reprit. Ruby Jones, dortoir Pyroli. ajouta-t-elle.

Tu la regardas. Il s'agissait donc d'une Pyroli. Une Pyroli … Ruby … Jones … Il te semblait connaître ce nom … Pour toi, il s'agissait d'une TopDresseur apparemment spécialisé dans le type spectre … Oui, ce devrait sûrement être elle … Sûrement … Oui, sûrement, et de par ce seul mot, tu ne prêtas pas plus d'attention à cette réflexion. Tu te concentras sur ta réponse. Effaçant rapidement ta première phrase, tu en écrivis deux autres à la place.

MOI, C'EST LUCIE MARMITON, DORTOIR GIVRALI. SI TU VEUX AUSSI ALLER AU MAUSOLEE, ALLONS-Y MAINTENANT ALORS. écrivis-tu, prenant soin de fausser ton identité au passage.

Et sans attendre une réponse, tu t'élanças dans la direction du fameux mausolée sans faire attention que la rouquine t'ait suivi ou non. Il aurait été mieux que cela ne soit pas le cas, mais c'était peu probable. Tu marchas sans t'arrêter, sans dévier ton trajet, sans bouger un instant ton regard. Et même la traversée dans la dense jungle qui entourait le lieu ne t'empêcha pas d'avancer rapidement. Le chemin que tu avais emprunter l'année dernière ne semblait pas avoir eu le temps de renaître entièrement, et seuls quelques petits obstacles tentèrent vainement de te stopper dans ta course. Ainsi, tu fus en un rien de temps parvenu au mausolée. T'arrêtant à l'entrée de celui-ci, tu accordas enfin un zieutage aux alentours. Ruby t'avait-elle suivi ?

_________________
Un autre monde | With Ruby 1466193127-s1

                         
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Un autre monde | With Ruby   
Un autre monde | With Ruby
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :