Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2
 :: L'île Cobaba 2.0 :: Les terres

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Audrey Hatoria
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Solitude. Tristesse. Hantise. Haine. À ce moment précis ton cœur était composé de ses émotions et emprisonnait dans la prison de ta mémoire tout ce qui était relatif à une émotion positive. Tu marchais, oscillant entre ton talon aiguille et ta botte compensée déséquilibrant légèrement ta démarche zombifiée. Tu n'avais fais sortir aucun de tes pokémons, depuis le départ imprévu de Warren personne ne sortait ou presque, pour manger et se laver mais tu décrochais presque pas un mot, à part des rencontres imprévus tu restais seule dans ton coin à déprimer. Tes mains étaient d'un blanc cadavérique alors que ton maquillage coulait sur tes joues délicates, plusieurs traits noirs fissurait ton visage comme une œuvre d'art prend une overdose de soleil. Tes yeux rougeâtres voguaient sans but sur le décor luxuriant et humide de cette partie de l'île que tu explorais sans aucune conviction. Tu marchais, ton seul ami était sur ton épaule : Poiscaille, le lance roquette ne te quittait jamais alors que tu espérais croiser ton ex petit ami pour lui fracasser sa gueule d'ange. Sa foutue gueule d'ange qui t'arrachais un sourire niais à chaque fois que le voyais. Tes souvenirs avec lui repassent dans ta mémoire et tu recommences à pleurer, rien n'y fait tes larmes noircit par le maquillage coulaient sur tes joues avant de tomber au sol.

Ta main tremblante écarte une branche et tes yeux tombent sur une petite cascade, les fleurs multicolores rendent l'endroit paradisiaque, une sorte d'endroit ou l'on peut échapper au temps, aux douleurs, aux mauvaises personnes. Tes pieds s'aventurent sur les pierres pleines de mousses alors que ton regard se perd comme celui d'un enfant qui ne comprend ce qui lui arrive. Tu t'approches de l'eau claire et luisante au sol. Tes yeux s’arrêtent de nourrir ce sol déjà gorgé d'eau en te laissant un goût désagréable dans la bouche. Tu soupires et t'approches de l'eau avant de te pencher lentement, comme si tu avais peur de ton image. Quand tu croises ton toi, ton enveloppe physique dans l'eau tu pousse un hoquet de peur avant de te redresser en passant tes doigts sur ta peau faisant l'erreur de les imprégner de maquillage noir. Mais tu oses te pencher à nouveau cherchant si c'est bien toi qui se reflète dans cette eau. Lentement tu retires tes chaussures déunies avant de tremper un orteil dans l'eau un peu froide, ton unique collant rouge prend l'eau mais tu t'en fiches, tu n'es pas à ça près. L'eau te caresse le milieux des cuisses épargnant de quelques centimètres ton short bleu ciel délavé. Tes longues tresses bleus qui t'arrivent aux mollets flottent comme les cheveux d'une nymphe, sauf que tu ressembles à une nymphe gothique

Alors que tu marches lentement un bruit de pokémon t’interpelle, hélas ce pokémon là n'était pas le bienvenu, c'était un Feuforêve, comme le starter de Warren. C'est le grain de semoule qui fait déborder le couscous. Tu lâches un hurlement qui déchire l'aspect paisible de ce lieu paradisiaque. Tu hurles à la mort relevant la tête vers le ciel avant de pleurer à grosses larmes. Tes mains tremblent et le faible mouvement de l'eau te maintien debout sans quoi tu t'effondrerai dans l'eau. Tu lèves les bras haut dans le ciel avant de les abattre sur l'eau éclaboussant ton visage qui se perle d'eau, tout résonne et le son s'étend à quelques distances de toi. Tu es abattues et tu rugis dans le ciel comme une plainte rhétorique.

-Pourquoi ! Pourquoi tu m'as laissé ! Tu l'avais ma confiance !
Nemo Kendhall
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8470-574-nemo-kendhall-tu-seras-lecrou-de-mon-fabuleux-rouage-noctali#85815
Icon : Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6707
Points d'Expériences : 849
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
pokemon
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
Nemo Kendhall
est un Pokeathlète Novice
La journée est claire. parfaite même. Un ciel bleu dégagé. Un léger brun d’air. Une journée idéale pour partir se promener. Je n’ai jamais été quelqu’un de solitaire … et pourtant, sur cette île, l’appel de la nature m’enveloppe. J’ai envie de partir, de courir, de découvrir tout les mystères que renferme cette île. Mon choix est fait. J’attrape mon sac, vérifiant son contenu. Mon oeuf de pokémon, il ne bouge plus d’ici, je ne peux pas me résoudre à le perdre. Et puis, il est bien au chaud, là, au fond de mon sac. Je le caresse délicatement. Je me demande quel pokémon il renferme. Et a nouveau, je suis assaillis de doutes. Celui-ci me fuira-t-il comme tout les autres … ? Je pousse un soupire en jetant un coup d’oeil à Invy, sagement rangé dans sa pokéball. Quand oserai-je lui ouvrir la porte ? Quand oserai-je prendre le risque de le perdre à tout jamais ? Tant de questions qui restent sans réponse. Pourtant, je m’accroche à un espoir, celui du fait qu'élever un pokémon depuis sa forme d’oeuf puisse tisser un lien si fort avec moi qu’il ne pourrait pas ne pas m’aimer. Cet espoir est illusoire, utopique. Mais je reste quelqu’un d’extrêmement optimiste, rien ne pourra me le faire abandonner, cet espoir.

Je glisse donc mon sac sur l’épaule et mets mon chapeau de paille sur la tête. La journée s’annonce plutôt chaude. Ne me prenant pas la tête, j’enfile mes tongs, un parfait petit touriste entre ma chemise à fleurs et mon petit short orange. Je pousse un soupir de soulagement dès mes premiers pas. J’aime être entouré de toute cette nature. Déterminé, j’avance à mon rythme. L’air est frais, le soleil se fait de plus en plus haut dans le ciel. Ma discrétion est récompensée, je vois une envolée de Passerouges sauvages. Simplement magnifique. Je reste bouche-bé par ce spectacle. Je n’ai plus envie de partir. Et pourtant, ce léger bruit d’eau m’appelle. Une cascade, j’en suis certain.

Ragaillardit par ce nouvel objectif, je reprend mon chemin. Profitant de la forêt clairsemé pour attraper quelques rayons du soleil sur ma peau. J’ai beaucoup bronzé depuis mon arrivé sur l’île. J’aime avoir cette peau mâte, mais maintenant, il faut l’entretenir. Je suis d’ailleurs assez étonné. Mes cheveux étant roux, je devrais avoir un peau très sensible au soleil. Mais non. Bah, tant mieux. Ca serait chiant de chopper des coups de soleil à tout bout de champ.

Je m’approche à grand pas de mon but, le bruit de l’eau cache à présent les bruits de la forêt. Encore quelques pas et … un magnifique petit coin de paradis s’ouvre à moi. Une cascade immense dégouline des hauteurs, s’écrasant dans une large bassin. Je suis tiré de ma contemplation par les cris d’une fille qui me font littéralement sursautés.

“ _ Pourquoi ! Pourquoi tu m'as laissé ! Tu l'avais ma confiance !”

Je ne l’avais pas remarqué en arrivant … pourtant, de longs cheveux bleus s’étendent dans l’eau. Je ne l’a voit que de dos, les bras en l’air, priant je ne sais quel dieu pour qu’il entende ses paroles. Aux vues de ce qu’elle dit … elle ne doit pas aller bien. Dois-je la laisser tranquille ? Après tout, ce ne sont pas mes affaires. J’y connais pas grand chose mais … je pense que dans ces moments on préfère être seul, non ? Pourtant, quelque chose me pousse à rester ici, sur la berge, à la regarder. Je pense que c’est une pointe de curiosité. J’ai envie de savoir ce que cette jeune fille fait là … et ce qui lui arrive. De qui peut-elle bien parler ? Qui a bien pu l'abandonner ... ?

J’hésite maintenant sur le comportement à adopter … Je pourrais la rejoindre dans l’eau … mais je risque de lui faire peur. Je risque aussi de lui faire peur en restant ici. Je m’approche alors doucement de la rive. Je m’accroupie près de l’eau. J’hésite à parler. Non, je ne veux pas la brusquer. Alors je reste là, à attendre. Elle finira bien par me remarquer …



HAIL NOCTA
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] Turtwig

Spoiler :
Le couple le plus improbable avec... une fille
Audrey Hatoria
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Après ce cri digne d'une fin du monde tes bras retombaient sur l'eau avant d'y plonger quelques centimètres. Tu regardes devant toi, le regard vide, faible et rouge, tu cherches tu ne sais quoi tu regards mais tu ne le vois pas. À vrai dire tu n'as même pas entendu le rouquin qui t'observais depuis quelques instants déjà, tu te sens seule, si seule, pour une fois tu aimerais bien revoir ces gens que tu as vexés et leur parler, Aileen, Janet ou même Léo que tu as beaucoup gêné. Les choses sont si difficiles pour toi et tu n'as personne pour t'aider à te relever. Lentement tu te retournes, cherchant quelque chose sans but précis, ton regard se balade sur le fond de la forêt qui est un peu sombre vue d'ici, puis le bruit délicat de la cascade dans tes oreilles masque le souffle du jeune homme qui est juste face à toi. Ce n'est après que quelques secondes que ton visage craquelé de mascara se pose sur lui. Si tu voulais quelqu'un et bien voilà une belle occasion. Tu réagis à moitié relevant tes yeux cernés vers lui.

-Qu'est ce que...

Puis tes yeux croisent les siens, ils sont beaux, doux, absent d'agressivité, il semblait interloqué ou surpris de voir une nymphe bizarre dans l'eau. Puis tes yeux croisent son épaisse tignasse, elle a l'air soyeuse, douce, bien entretenue elle et rousse. ROUSSE. Comme les cheveux de Warren, ce personnage à les cheveux de ton ex petit copain : Warren. Et tout à coup tu ne fais plus la différence entre ce beau rouquin et l'homme qui a brisé ton cœur. Ton regard devient sanglant et tu grondes.

-Warren ! Tu me laisses ainsi sans nouvelle ! Toi que j'ai aimé ! Toi à qui j'ai fais confiance ! Tu me quittes sans rien dire ! Je vais prendre tes cheveux roux et en faire des fléchettes pour te les planter dans le cœur !

Ni, une ni deux tu te jettes vers le rivage là où tu avais laissé tes affaires, tu passes ta main entre ta paire de chaussures et tu récupères Poiscaille ton magnifique lance-roquet confettis avant de le poser sur ton épaule et cadrer sur le rouquin qui ne devais à peine comprendre ce qui se passait. Tes doigts pressent la gâchette et une balle remplis de confettis exposent à quelques centimètres des oreilles du jeune homme explosant dans une nuée de confettis arc-en-ciel. Tu sors de l'eau marchant sur la mousse humide les larmes parlant au coin des yeux alors que tu avances en scandant dans une voix gorgée de larmes.

-Hein ! Pourquoi t'es parti Warren ! Je t'ai fais quoi pour que tu t'en ailles comme ça ! Je t'aimais ! Toi aussi dire que tu me l'as dis ! Je te déteste toi et tous les spectres de notre amour qui me hantent ! T'as bien choisis ta spécialité crois moi !

Tu continues à te rapprocher sautillant de roches mousseuses à roches mousseuses jusqu'au moment ou ton pieds glisse sur la mousse et que tu sentes ta cheville craquer d'une manière étrange et qui résonnent dans ce milieux tropical. Ton corps bascule subitement dans ta plainte de douleur et tu fais un plat du dos dans le lac avant que tout ton corps ne soit submergé y comprit ta bouche que tu as laissée ouverte sans respirer. Tu agites tes bras violemment cherchant désespérément à remonter dans cette faible profondeur mais ta cheville te fais souffrir.




Le personnage le plus loufoque !
Le personnage le plus hyperactif !
Le couple le plus improbable #Allen!
Nemo Kendhall
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8470-574-nemo-kendhall-tu-seras-lecrou-de-mon-fabuleux-rouage-noctali#85815
Icon : Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6707
Points d'Expériences : 849
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
pokemon
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
Nemo Kendhall
est un Pokeathlète Novice
J’attends patiemment. Elle ne semble pas décidée à se retourner ou faire quoi que se soit d’autre que lever les mains au ciel. Je ne sais même pas comment elle peut parvenir à tenir cette position. Même ma position accroupie commence à me faire mal. Ai-je pris la bonne décision ? Je ferais peut-être mieux de repartir. Alors que je pense à cette fuite, la fille aux cheveux bleus se retourne. C’est à ce moment que je vois son visage. J’en ai un léger mouvement de recule. Son visage est recouvert de noir. Elle a les yeux gonflé, le visage ravagé, les pupilles rouges. Ainsi, elle me fait presque peur. Je n’arrive pas à soutenir plus longtemps son regard. Je me mets à parcourir son corps des yeux. Tenue légère, elle aborde un t shirt court, laissant parfaitement entrevoir les tatouages se dessinant le long de son buste. Elle parait d’autant plus mystérieuse comme ça. Elle bafouille quelques mots que je ne parviens pas à saisir …

Elle commence à s’approcher de moi. Mon cerveau me crie de reculer, mais ça serait impolie. Il faut le dire, son regard me transperce, je suis figé sur place, piégé par l’aura presque flippante qu’elle dégage. Elle marche irrévocablement vers moi. Je reste fixé sur elle. Et là, sans que je n’ai demandé rien à personne, elle se met à m’agresser verbalement. Me demandant pourquoi j’ai osé l'abandonner. Pourquoi je l’ai laissé sans nouvelle. Elle prononce le nom de Warren. Je comprends alors qu’elle me prend pour lui. Et je comprends pourquoi quand elle parle de mes cheveux roux. J’ai beau savoir que ce n’est pas moi qu’elle agresse, ses mots me font mal quand même. J’ai surtout mal pour elle, en fait. Elle me fait de la peine, elle a vraiment l’air au bout de sa vie.
Je n’ose pas bouger. Qui sait si elle ne tenterait pas réellement de me prendre mes cheveux pour en faire des fléchettes à planter dans mon coeur. Je ne préfère pas courir le risque … Et là tout se passe très vite. Elle rejoint la rive et attrape un énorme canon. Cette fois-ci je me relève et fais quelques pas en arrière. Elle me fait vraiment peur. Sérieux, c’est qui cette tarée ? Elle ne réfléchie pas et appuie sur la gâchette. Ca y est, c’est la fin de ma vie. Je vais mourir. Alors que je ferme les yeux, je sens une pluie me retomber dessus. Pourtant, il faisait si beau … le paradis ? J’ouvre un oeil pour voir et je me rends compte que ce sont des cotillons … ils viennent de son arme. De plus en plus bizarre. Je reste tout tremblant de cette attaque … Je tente de formuler quelque chose pour lui expliquer qu’elle fait erreur. Mais ma bouche fait des ronds sans laisser la moindre parole sortir.

Forcément, je lui ai laissé trop de répit et elle se remet à balancer des inepties. J’ai dû mal à saisir tout ce qu’elle me balance à la gueule. Elle parle toujours du même homme, de son amour pour lui. Des spectres de leur amour qui la hante. Et de la spécialité. Il devait donc être un dresseur spécialisé dans les pokémons spectres … J’éprouve de la pitié pour elle, elle est tellement perdue … J’ai envie de l’aider, mais je ne sais pas comment m’y prendre. Elle continue à s’approcher de moi, j’ai arrêté de reculer, plus elle me verra de près, plus elle comprendra que je ne suis pas son Warren. Mais … elle n’a pas le temps d’approcher qu’elle glisse en se tordant violemment la cheville. Elle retombe tout aussi vite vers l’eau.

Ni une, ni deux, je plonge à sa rescousse. Le bassin n’est pas profond mais la fille étant plus âgée que moi j'éprouve des difficultés à lui faire sortir de la tête de la marre. Je la ramène vers la rive et l’assois sur un rocher plat. Je continue à soutenir son dos pour éviter qu’elle tombe à la renverse. Je jette un coup d’oeil à sa cheville. Elle a doublée de volume et est tordue de façon bizarre. C’est désagréable à regarder, je détourne mes yeux. Et là, la question la plus débile de ma vie m’échappe.

“ _ Ca va ?”

Que je suis con ! Evidemment que ça va pas. Elle s’est faite abandonnée par le mec qu’elle aimait et en plus elle vient de se tordre la cheville et vu son état ça doit pas faire du bien. Raaaah, mais je suis définitivement débile. Putain mais je fais quoi maintenant moi. Je vais pas l’abandonner comme ça ici. Mais si je reste elle va me buter parce que je ressemble sois disant à son ex petit ami. Je décide de prendre mon courage à deux mains. Evitant son regard je lui dis.

“ _ Euh … je … umh. Je ne suis pas … Warren. Je … je m’appelle Aaron. Je ne connais aucun Warren. Tu dois confondre …”

Je souris pour moi-même essayant d’être le plus convaincant possible dans mes paroles. Même si je crains qu’elles soient vraiment mal assurées. Bordel, qu’est-ce que je vais faire de cette fille à moitié folle moi … ? Dans quel pétrin je me suis encore fourré …



HAIL NOCTA
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] Turtwig

Spoiler :
Le couple le plus improbable avec... une fille
Audrey Hatoria
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Tout semblait avoir ralentit autour de toi pourtant tout s'accélérait dans ton esprit. L'eau t'engloutissait entièrement, ton regard se perdait dans une vision trouble où les éclats de lumières te perçaient la rétine avec une sensation de brûlure. Puis il fait noir, tu voudrais crier mais tu n'y arrivais pas, t'es bras s'agitaient sauvagement dans l'eau alors qu'une barre de fer matraquait vigoureusement ta cheville en rythme avec ton cœur. Ton autre jambes cherchait désespérément un support pour que puisses  te redresser, sortir la tête de l'eau, respirer, revivre à nouveau.

Puis des mains passèrent autour de toi pour te saisir vigoureusement, tu te fis violence pour voir ce qu'il se passe et tu perçois la lueur rougeâtres d'une tignasse épaisse. On te tira vers le haut pour t'extraire d'une noyade imminente et tu recracha toutes l'eau en épargnant ton sauveur, le décor bougea rapidement autour de toi et ton corps ne suivis pas tous ces changement. Tu sentis un contact plus rude contre ta peau, de la roche sèches, tu étais donc bel et sortie d'affaire. Tes doigts bougèrent sur cette roche en l'effleurant doucement. Tu sentais ta cheville te faire mal à un point inimaginable. Tes yeux reprenaient une certaine acuité visuelle et tu distinguais un visage tout prêt de toi, puis une voix. Si tu vas bien ? Toi qui posait des questions dénudée de sens les trois quarts du temps, celle-ci était bien décalée. Malgré tout tu souris et tu articules avec un pâle sourire.

-Oui... Si on suit la théorie du sommeil du Ramoloss en milieux hostile on peut dire que je vais plutôt bien!

À le détailler de plus près il n'a rien à voir avec Warren, sa voix est dénudée de ce charisme plein de testostérone qu'avait ton ex petit copain. Mais il avait un charme discret et élégant. Sa tignasse ne ressemblait en rien à celle de Warren, jamais il n'aurait eu les cheveux longs, surtout en été. En fait tu t'étais royalement trompée, hantée par tes vieux démons tu as mis tous les roux dans le même sac comme s'il fallait tous les brûler, heureusement que Warren n'était pas brun pour la gente masculine de l'île. Sa voix résonne encore, Aaron, c'est donc son prénom, tu souris légèrement, il n’affirme ne connaître aucun Warren, la question était bouclée, tu reconnaîtrais la voix de ton ancien amant entre mille. Tu secoues légèrement la tête en essayant de te relever, sans succès ta cheville te fais trop mal, tu as dût te la cassée. Quelle journée de merde penses-tu.

-Bah... moi je suis Audrey Hatoria. Peut-être as-tu eu vent de moi par des gens que tu connais, mon nom est assez connu dans l'académie. Je suis réputée pour être la mécanicienne la plus folle du campus... Puis laisse pour Warren j'ai pas envie de parler de cette pourriture sortie d'une Grodadmorv et d'un Miasmax dont je prendrai les entrailles pour faire un collier satanique pour Giratina

Tes yeux glissent sur ta cheville qui as une forme très amochée, tu grimaces quelques instants avant de reporter tes yeux sur le dit Aaron.

-Tu te sens de t'improviser secouriste ? Face à son regard tu ris légèrement. Regarde ma cheville en bonne santé. Tu vas devoir prendre ma cheville cassée pour la remettre en place. Si je hurle c'est rien. Tu devras me saisir le tibia pour que ce soit bien aligné. Je sais que tu peux le faire. Après je vais me faire une atèle de fortune avec ton aide. Je vais avoir besoin de lianes solides. De feuilles épaisses, d'écorces rigides humides. Je t'avouerai que si tu as un pokémon psy ça serait vraiment une aide précieuse... il pourra t'aider à bien placer la cheville. Tu t'en sens capable jeune homme ?

Tu lui souris, ton cœur semble apaisé, ton regard n'est pas si colérique, après tout il t'as sauvé alors que tu l'as attaqué avec Poiscaille en étant dans un état second de violence paranoïaque. Ton regard se décolle du sien pour se poser dans un reflet d'eau. Tu as meilleure mine, ce bain imprévu a fait disparaître tout ton maquillage à part quelques traces un peu moches sur le contour des yeux. Tes yeux sont un peu moins rouges et ta bouche délavée de tout rouge à lèvre arbore un petit sourire amical.

-Je sais que tu en es capable... Ho ! Dis, tu viens de quel dortoir ! Je sais pas pourquoi t'as une jolie tronche de Phyllali, même si Léonidas il est musclé et badass.. Ah mon poto Léo ! Même si tu serais trop courageux pour en être un.. quoi que les Noctalis t'iraient pas t'es pas assez prétentieux tu t'es pas vanté de m'avoir sauvé, et t'es pas assez barré pour avoir une tronche de Voltali... Rhalala. Donc tu viens d'où.  Tu laisses un petit silence. Aussi, désolé pour Poiscaille, j'ai tendance à m'emporter, surtout quand j'ai mon lance-roquette confettis avec moi... heureusement que je n'avais pas de grenade chantilly, sinon tu aurais senti le sucre plusieurs années !
Nemo Kendhall
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8470-574-nemo-kendhall-tu-seras-lecrou-de-mon-fabuleux-rouage-noctali#85815
Icon : Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6707
Points d'Expériences : 849
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
pokemon
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
Nemo Kendhall
est un Pokeathlète Novice
Elle met un moment à répondre. Elle prend le temps de recracher toute l’eau qu’elle a avalé, c’est assez dégueu. M’enfin, au moins elle est saine et sauve. Je repense à nouveau à ma question. Elle va vraiment me prendre pour un con … Et pourtant, pourtant, elle décide de répondre par l’affirmative. Oui, elle va bien. Je ne peux en être que rassuré. Pourtant j’ai l’impression qu’elle se fout un peu de ma gueule à la vue de la suite de sa phrase. “La théorie du Ramoloss en milieux hostile” … je n’ai aucune idée de ce que ça peut bien être. Passons, elle a l’air d’être complètement barrée, cette expression ne peut que lui aller comme un gant.

Je me détends, rassuré par sa réponse. Quand je lui annonce ne pas connaître de Warren et m’appeler Aaron elle me donne à son tour son nom. Audrey Hatoria. Ca donne d’une jolie façon, mais cela n’empêche pas ne jamais avoir entendu parlé d’elle. C’est d’ailleurs assez étrange, elle a l’air d’être des idées tellement farfelues que j’aurais très bien pu en entendre parler. Mais ca n’est pas le cas. Non, aucune Audrey Hatoria dans ma liste de connaissances. C’est pas grave, je ne peux définitivement pas connaître tout le monde … Elle m’annonce être Mécanicienne, tient, peut-être pourrais-je lui poser des questions sur cette formation. C’est celle qui m’intéresse le plus dans cette filière scientifique. Elle finit son monologue par insulter son ex d’être le fils d’un Grotadmorv et d’un autre pokémon tout aussi moche. Je ne sais même pas quoi lui répondre. Enchanté ? Bah oui tiens, pour passer encore plus pour un débile ça paraît pas mal !

Heureusement, elle reprend la parole tout aussitôt, m’évitant de me poser encore plus de questions sur ce que je pourrais lui dire. C’est un vrai pipelette, ça m’arrange bien. Je n’ai pas la motivation de faire la discussion avec une personne aussi excentrique. Et excentrique, c’est peu dire … Mais finalement, j’aurais peut-être dû parler, ça m’aurait évité bien des emmerdes. Elle me demande de venir pompier, là, tout de suite, pour guérir sa cheville. Moi ? Toucher à cette chose ? Sa cheville est devenue violette. J’en ai des frissons qui me parcours le dos. Elle commence à se faire de gros films sur les moyens de se faire une atèle avec des herbes et tout je sais pas quoi. Parce que la seule phrase que j’ai retenu … c’est qu’elle me propose d’utiliser mon pokémon psy pour soulever sa cheville pour la remettre en place.

Le sang tourne au ralenti. Je suis en plein bug. Sortir Invy ? Ici ? Mais il va se barrer. Non, j’ai pas envie de prendre les risque. Mais elle est en train de souffrir là, la pauvre Audrey. Raaah, je suis tellement partagé. Après je peux aussi nier. Non, je n’ai aucun pokémon Psy. Mais si elle apprenait plus tard que je possède un Abra ? Ca serait encore plus la merde …
Je m’écarte un instant d’elle. J’ai pas vraiment le choix de toute façon … J’ouvre mon sac en remettant mon chapeau sur la tête, peut-être que ça aidera à cacher ma gène aux yeux d’Audrey. Peut-être pas, tant pis. Dans mon sac, l’oeuf est toujours là, bien au chaud, ça ne peut que m’aider à me rassurer. Je le touche avec affection. Il émane une légère chaleur, agréable. Mais ce n’est pas lui que je suis venu chercher. J’attrape la pokéball d’Abra. Je la porte près de mes lèvres.

“ _ S’il te plaît Invy, aide moi …”

Je tend le bras et Invy apparaît devant moi. Comme à chaque fois qu’il sort de sa pokéball, il semble complètement endormi. Puis, il prend conscience de la réalité. Et de ma présence. Il ouvre grand les yeux. Comme à chaque fois qu’il ma voit. Incapable de bouger, il se met à essayer de trouver la concentration nécessaire pour se téléporter. Non … non ! Reste là Invy ! Je tends une main vers lui. Mais il a à nouveau fermé les yeux. Je m’approche de lui, l’encerclant de mes bras.

“ _ Reste là Invy, s’il te plaît, j’ai besoin de toi.”

Et là, il rouvre les yeux. Comme si mon contact physique avait réveillé quelque chose en lui. Mais oui, bien sûr. Je l’ai transporté plusieurs heures sur mon dos dans la planque de la Team Rouage, je lui ai sauvé la vie alors qu’il était inconscient. Il a dû le sentir. Il semble se détendre. Je lui adresse un sourire, tout en gardant une main sur son épaule. Sait-on jamais si je le lâche et qu’il décide de se barrer. Je le transporte juste à côté de la fille.

“ Invy, peux-tu soulever légèrement sa cheville, s’il te plait ?”

Il penche la tête à droite me regardant avec son air interrogateur. Il n’a pas compris ? Je ne sais pas. Mais il ferme les yeux et se met à nouveau à se concentrer. Je dois lui faire confiance. Peut-être chercher-t-il à s’échapper … ou alors à m’aider. Mais dans les deux cas, je ne peux pas empêcher sa concentration. C’est la boule au ventre que j’attends. Quelques secondes. Quelques minutes. J’attends sagement près de la cheville d’Audrey, n’osant pas croiser son regard. Et finalement, sa jambe se soulève légèrement. Je suis rassuré, mais je reste concentré. Regardant à ma droite, je vois Invy, flottant légèrement dans les airs, sûrement dût à la concentration. Je reporte mon attention sur la cheville de madame. Je prends mon inspiration. Il faut faire ça vite, autant pour moi que pour elle.

Je pose un main sur son tibia, encore mouillé et l’autre sur son pied. Il est anormalement chaud. D’un coup sec, je replace la cheville dans la continuité du tibia. Je n’ai jamais fait ça mais ça me semble instinctif. Dans ma bulle, je ne vois pas la réaction d’Audrey, je ne préfère pas la voir à vrai dire. Je me relève doucement et mon Abra repose légèrement sa cheville au sol, avec délicatesse. Je retourne à se chevet. Je ne sais pas combien de temps s’est déroulé jusqu’à ce qu’elle reprenne la parole. Mais elle semble très enjouée à l’idée de connaître mon dortoir. Elle émet met des hypothèses quant à ma provenance. Le pire, c’est que d’après ces dires je ne rentre dans aucune case de l’académie. Malgré tout, elle s’approche de la réalité, ce sont bien les Phyllalis qui me correspondent le mieux.

“_ Oui, j’appartiens en effet au dortoir des Phyllalis … même si je suis loin d’être la grosse tête du groupe … Et toi ? Je ne connais pas assez les dortoirs féminins pour me prononcer sur ton appartenance. Mais vu ton maquillage, j’éliminerai les Mentali …”

Je souris à ma propre vanne. C’était pas mal, non ? Je suis tirée de ma rêverie par ses excuses. Elle s’excuse de m’avoir tiré dessus à coup de cotillons. C’était barré, mais inoffensif, c’est pas très grave.

“_ Ca fait rien, c’était plutôt … amusant, même si j’ai vu ma vie défiler devant mes yeux.”

Je laisse un petit rire m’échapper. Le pire est passé. Je retourne voir mon Abra. Il s’est endormit. Je suis frotte le crâne. Il a fait un très bon travail. je me baisse à sa hauteur.

“ _ Merci Invy, tu as été extra !”

Je le laisse à son repos. Il n’a pas l’air d’être décidé à fuir. Tant mieux. Alors je le laisse se reposer en plein air, c’est la première fois que je lui autorise après tout. Je retourne vers Audrey.

“_ Tu veux que j’aille chercher les lianes pour bander tout ça ?”

Dis-je en désignant sa cheville. Elle est toujours aussi désagréable à regarder mais au moins, elle est droite.



HAIL NOCTA
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] Turtwig

Spoiler :
Le couple le plus improbable avec... une fille
Audrey Hatoria
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Tu t'en remets finalement à Aaron. Vu ses yeux lorsque tu lui parles de Pokémon Psy on dirait que tu as touché un point étrangement sensible, mais tu n'y fais pas plus attention. Tu regardes le jeune hommes aux cheveux roux qui sorts un Abra, un pokémon que tu n'as jamais vu, mais tu te souviens que Chiho en avait un, mais c'était sa forme avancée : Kadabra. Tu le laisses ainsi faire sous un regard étrangement inquiet de son dresseur, peu-être qu'ils n'étaient pas en très bon lien tous les deux. Ta cheville se soulève alors doucement, par la force psychique du pokémon d'Aaron. Les mains du jeune homme se posent sur les tiennes, ta cheville te fait souffrir et elle est devenue si grosse, elle ne ressemble plus du tout à une cheville, mais plutôt à une baie qui a subi une méchante mutation.

CRAC

Il t'as remit la cheville en place d'un geste simple, cours, maîtrisé, le pic de douleur t'as arraché un puissant cri de douleur, ton sang n'a fait qu'un tour et ta poitrine se soulève frénétiquement sous une respiration saccadée. La douleur bien que présente baise progressivement, tu n'as senti une douleur similaire. Lentement ton souffle reprend son court normal et tu regardes ton sauveur avec un petit sourire protecteur. La discussion reprend et il te répond quant-à ses origines. Ta première hypothèse était la bonne, c'est bel et bien un Phyllali de pure souche. Tu ris à sa remarque, toi en Mentali ? L'espace d'un instant tu t'imagines dans ce dortoir entrain de prendre un rire démoniaque presque satanique en allant dans les chambres les unes après les autres en brisant des ongles sans aucune forme de pitié que cela soit.

-Non moi je viens des Pyrolis, mais je sèche un entraînement sur trois c'est rigolo, fin mes copines elles ramassent plein de pompes en plus, mais au moins je dors, ou je travaille, ou je fais des séries de tir. Ce genre de choses amusantes. Hein dis. T'es un scientifique puisque tu viens des Phyllalis ? T'as pas la tête pour avoir une autre spé, surtout pas top-dresseur avec un Abra, sinon le collectionneur ça serait un sacré fourbe de la vie !

Tu le laisses répondre à nouveau et pose tes yeux sur son Abra, il s'est endormit sur place il semblerait, Aaron à écoper d'un gros dormeur d'après ce que tu en vois. Cependant ton attention se reporte sur lui alors qu'il te propose d'aller chercher des lianes. Tu ris en le voyant et tu essaies de te redresser, mais tu n'y arrives. Tu lui fais les yeux doux pour qu'il puisse t'aider un petit peu puis tu le regarde en sortant de la zone mousseuse en marchant sur trois pattes comme un Caractroc handicapé. Une fois en lieux sur tu gardes ta cheville tordue au-dessus du sol.

-Je veux bien oui, et une branche et un bâton et des baies, et.. c'est tout. Pour marcher sans m'appuyer sur toi, sinon on y arrivera pas et je me ferai une atèle de fortune histoire de pas faire de faux gestes avant de voir Neddle ma copineuh !

Tu commences à l'aiguiller, autour d'un arbre tu t'amuse à le faire tourner quatre fois à droite pour qu'il se retrouve au même endroit, sa faible naïveté te fais un peu rire, un de ces rires tendres et sincères que tu as lorsque tu es heureuse, car tu as trouvé une personne formidable aujourd'hui, sans lui tu serais entrain de chialer ta race, mais en plus tu te serais noyée ! Alors c'est un carton plein. Quand il revient vers toi tu lui fais un petit bisou amical sur la joie en prenant tes ingrédients.

-Marchi bucul !

Tu t'assois sur une roche haute et tend la jambes en plaçant le bâton au bon endroit puis tu attaches les lianes, tu sais comment faire ce genre d'atèles de fortune à une main, la survie en hôpital psychiatrique t'as plutôt bien réussis mine de rien. Alors enfin équipée tu regardes Aaron avec un visage d'Ange.

-Aaroooooooooon... dis, tu peux, dis, allé me chercher mes chaussures, hein, dis, dis dis tu serais adorableuh ! Et puis on va peu-être rentrer si on veut éviter de mauvaises surprises médicales ! Puis on discutera tout ça toi même tu sais, scies scies la famine ! Bref on y va ! POUR FRODON !




Le personnage le plus loufoque !
Le personnage le plus hyperactif !
Le couple le plus improbable #Allen!
Nemo Kendhall
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8470-574-nemo-kendhall-tu-seras-lecrou-de-mon-fabuleux-rouage-noctali#85815
Icon : Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6707
Points d'Expériences : 849
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
pokemon
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
Nemo Kendhall
est un Pokeathlète Novice
Je crois que je ne suis pas doué pour les blagues. Elle a pris au pied de la lettre le fait que je lui disait penser qu’elle appartenait au dortoir des Mentalis. Non, c’était juste ironique. Mais apparemment je n’ai pas assez ri pour que ça passe pour une blague. Tant pis, elle ne l’a pas mal pris, elle m’a juste, une fois de plus, pris pour un débile. Au point où j’en suis aujourd’hui. Je lève les yeux au ciel, décidément, je cherche à tout faire de travers. Même sa cheville. Quelle blague de merde. Bref, en dehors de mes pensées, Audrey m’explique fièrement appartenir aux Pyrolis, ah, cette bande de folles, elles ne valent pas grand chose de plus que les Mentalis. Bon, j’arrête de critiquer sans connaître ? Hein ? Ca serait plus sympa non ? J’essaie de quitter ma mine de renfrogné. C’est pas de ma faute si ma blague a fait un flop. Enfin si, c’est de ma faute, forcément. Comme toujours …

Elle m’explique ensuite être fière de sauter les cours, de sécher les entraînements. Ca n’a jamais été dans ma nature de faire l’école buissonnière, mes parents ne me payent pas une formation pour que je n’y aille pas. Mais bon, elle a l’air libre et heureuse de l’être, tant mieux. Je ne voudrais juste pas être à sa place le jour où Jackie lui tombera dessus. Ca risque de piquer un peu.

En tout cas, je ne peux pas nier ses talents de divinatrice. Encore un fois dans le mille. Apparemment, c’est écrit sur mon visage que je suis pas fait pour travailler avec les Pokémons. Quelle tristesse.

“ _ Oui, je suis bien scientifique.”

Elle m’accable avec ses paroles. Si elle savait. Si j’avais pu devenir TopDresseur comme le voulaient mes parents, aurais-je quand même cette tête de scientifique ? Je n’aurais bel et bien jamais la réponse à cette question. Et elle, si je la regarde de plus près, qu’est-ce que je peux en déduire ? Des cheveux multicolores, des tatouages partout, une dégaine cool et posée. A part penser que c’est une rebelle, je ne la range dans aucun des cursus de l’école. De toute façon elle m’a même avoué sécher les cours … elle ne doit donc pas être réellement intéressée par sa formation. Par politesse, je lui demande quand même.

“ _ Et toi ?”

Je n’ai pas envie de prolonger la discussion. Pour effacer les doutes, je vais plutôt aller chercher du matériel pour elle. Je l’aide à se lever. Elle m’indique une direction à suivre pour trouver ce qu’elle m’a demandé, c’est-à-dire des lianes, une branche et des baies. Je cherche encore l’utilité des baies mais je n’ai aucune envie de lui demander. Tout à coup elle se met à rire. Je ne comprends pas tout de suite pourquoi. C’est après que je me rends compte que, perdu dans mes pensées, elle venait de me faire faire trois fois le tours d’un même arbre. Je me force à rire avec elle, ne trouvant pas la blague pas très drôle.

Je m’éloigne pour réellement aller chercher ce dont nous avons besoin. Mon état m’énerve. Je ne suis jamais comme ça d’habitude. Je suis toujours prêt à rire aux blagues, même les plus merdiques. Mais j’ai l’impression qu’elle a le chic pour foutre les pieds dans le plat. Que se soit en me demandant de faire sortir mon Abra ou en me rappelant à quel point je suis une sous-merde pour ne pas avoir pas honoré le souhait le plus chers de mes parents. Je crois que c’est surtout ça qui me fait du mal. Je n’ai encore pas eu l’occasion de leur avouer que j’avais abandonné le parcours de TopDresseur. Je ne veux pas leur dire, j’ai peur de leur réaction. Ils me voient déjà Champion d’Arène. Mais ça ne sera jamais le cas.

Je broie du noir en circulant entre les arbres. Je ramasse une branche bien solide et une autre pour lui servir de canne. J’arrache les lianes qui tombent devant mes yeux et ramasse des plus petites au sol. Il ne me reste plus qu’à trouver les baies. C’est plus facile que je ne l’imaginais, un buisson me tend les bras avec de nombreuses petites perles qui pendent à ses branches. J’en ramasse cinq, les gardant avec précaution au coeur de ma main. Je me ressaisie. Elle ne pouvait pas savoir et ne pensait probablement pas à mal en me posant ces questions. C’est encore ta faute Aaron, tu vois juste le mal partout !

Je retourne auprès d’elle en lui donnant les ingrédients nécessaires. Je l’observe confectionner son atèle. A la voir faire on a l’impression qu’elle a fait ça toute sa vie. Peut-être est-elle médecin ? Après tout. J’aurais pas confiance pour lui confier mes pokémons, mais bon. Elle me remercie et me regarde avec un grand sourire. Je ne parviens pas à déchiffrer ce sourire avant qu’elle ne m’envoie chercher ses chaussures. Ah les filles. Elle est peut-être Pyroli mais là c’est une Mentali dans l’âme. Je ne saisi pas l'entièreté de sa phrase. Mais je m’exécute gentiment. Après tout, elle est blessée quand même, je vais pas l’abandonner là.

“ _ Je reviens tout de suite !”

Je pars en marche rapide vers la cascade. Je la repère facilement au boucan qu’elle fait. De retours sur les berges, je vois Invy toujours en train de dormir. Il ne faudrait pas que je l’oublie ici … Je le rappel dans sa Pokéball, il y sera mieux pour se reposer. Je cherche quelques minutes ses chaussures. Où a-t-elle pu les fourrer ? Je les trouve finalement quelques mètres plus loin. Je le ramasse et retourne vers notre point de rendez-vous. Je la trouve là, assise sur son rocher. Elle ne m’a pas encore remarqué. D’ici, on pourrait presque la prendre pour une personne normale. Elle parait si calme comme ça. Je dépose les chaussures à côté d’elle et je m’assois.

“ _ Les voilà. Je ne t’ai pas trop faite attendre ?”

Je sais que non. Mais je n’ai pas envie qu’elle croit que je boude. Parce que … j’ai peut-être pas été super cool avec elle. Je sais pas si elle l’a remarqué. Mais bon.

C’est pas tout ça mais elle a raison. Il faut rentrer si on ne veut pas que sa blessure devienne plus grave. Je lui tend le bâton faisant office de canne et l’aide à sa lever. Ne traînons pas. Je passe l’un de ses bras autour de mes épaules et vais nicher le miens sur sa hanche. Ca n’a pas beaucoup de sens parce qu’elle est largement plus grande que moi. Pourtant, j’essaie au maximum de soulever son poids pour soulager sa cheville. Le retour va être drôlement long. Je tente de détendre l’atmosphère.

“_ Si j’avais su que je devrai ramasser une nana dans l’eau, la soigner et l’aider à rentrer au camp, je ne sais pas si je serais parti en balade !”

Je rigole doucement. Etais-ce vrai ? Non. Je suis content de l’avoir sauvé. Aurait-elle fait une connerie si je n’étais pas intervenu ? Impossible à savoir. Mais elle a l’air d’avoir repris du poil de la bête, ça fait plaisir à voir. Même si sa cheville doit lui faire atrocement mal, je n’ose pas imaginer … Je me risque à demander.

“_ Tu n’as aucun indice sur pourquoi Warren a-t-il disparu si subitement ? Sans même en parler à sa petite amie ?”

Au fond, je crois être assez inquiet pour elle. Elle est détruite mais ne le montre pas, elle se cache derrière des stratagèmes enfantins. Pourtant, Warren a laissé un trou béant derrière lui. Si un jour je le croise, j’aurais probablement une petite discussion avec lui. Même s’il doit faire deux fois ma taille et mon poids. Peu importe, j’ai des principes. On abandonne juste pas quelqu’un qui tient à nous sans aucune raison et encore moins sans même la prévenir ! Je vais finir par être en colère après un mec que je ne connais même pas ! Le con !



HAIL NOCTA
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] Turtwig

Spoiler :
Le couple le plus improbable avec... une fille
Audrey Hatoria
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 0
Points d'Expériences : 890
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
pokemon
8
Elle ne s'en souvient pas
16
28
0
890
Audrey Hatoria
est un Scientifique Mécano
Ce jeune Aaron est tout de même un jeune homme que tu trouves fort sympathique, après l'avoir agressé sans prévenir, forcé à se tremper, sortir un pokémon dont la relation semblait psychiquement palpable il t'aide encore en allant te chercher ce dont tu as besoin. Même si tu fais tourner le scientifique en bourrique tu rigoles un peu en le regardant s'éloigner. Tu ne lui as pas répondu quand il t'a demandé dans quel cursus tu étais, tu hausses les épaules et te dis que tu lui répondras à son retour. Pendant ce temps tu restes donc assise à l'attendre, tes yeux guettent en silence tout ce qui t'entoure, tu vois au loin quelques Papillusions qui sirotent quelles quelques fleurs, elles sont immenses, tu en oublies presque Aaron et son pokémon non loin de toi et tu les observes te demandant ce qu'ils allaient faire après s'être nourrit. Mais finalement Aaron revient et capte ton attention en ramenant tout le matériel que tu lui as demandé. Tu lui souris en récupérant tout ce qu'il te faut et lui répond.

-Merci t'es un véritable petit ange ! Et pour te répondre je suis mécanicienne ! Alors du coup je fais mes projets sur mes entraînements et sur mes cours de géographie quand ça parle de lieux chiants. Là je prépare un canalisateur d'énergie pokémon pour démultiplier une attaque de l'élément initial du pokémon qui l'utilise. Donc ça prend du temps ! Puis plus tard je serai spécialiste de type normal ! Car ils sont trop cute les pokémons normaux, tu verrais, j'ai un Vigoroth chromatique il saute partout c'est une vraie pile !

Puis il s’absente pour prendre tes chaussures. Tu lui souris et tu places une branche le long de ta cheville en grimaçant un peu pour ensuite enrouler une première liane autour pour t'assure que l'atèle tienne bien avant de la solidifier avec les lianes restantes. Lentement tes yeux tournent vers lui quand il ne porte pas les siens sur toi. Tu le trouves mignon en plus de ça, mais sans plus, en tous cas tu sais que ce petit brin d'homme deviendra un mec bien et tu seras là pour lui comme il est là pour toi à présent. Quand il se retourne avec tes chaussures tu détournes le regard pour regarder les fleurs que les Papilussion avaient dévorés.

-Non t'inquiètes pas ! Puis j'ai pas le droit de me plaindre, y a pas marqué princesse sur mon front, t'imagines sinon... Les princesses elles démissionneraient tout, car elles voudraient pas que je porte leur titre !

Tu enfiles rapidement ta botte avec dix centimètres de talons compensés et à l'aide du bâton tu te relèves avec un gros coup de main du rouquin. Tu essaies de ne pas trop t'appuyer sur lui pour éviter que ton poids plus ne l'encombre trop. Mais quand il a finit de te relever tu lui fais un bisou amical dans les cheveux avec un grand sourire sincère.

-Si j'avais su qu'un monsieur trop gentil viendrait me sauver et m'aider après l'avoir agressé je sortirai plus souvent ! Oui allons y ! En plus je commence à avoir la dalle mon dieu ! Je suis pas carreleuse mais je la mange la dalle pas toi. Carrelage, Dalle, Manger, bref c'était pas super drôle aussi.

Ainsi la route du retour commence, tu t’appuies sur ton bâton pour avancer en soulageant au maximum ta cheville, c'est pas facile à cloche-pieds, mais tu avances au même rythme qu'une marche normale au moins, à croire que les entraînements ça aide. Puis là Aaron aborde le sujet de Warren, ton visage devient aussitôt morose, le sourire on l'a mit en prison dès cet instant. C'est vrai ça, pourquoi n'a-t-il pas prévenu de son départ ? Tu ne sais pas. Tu réponds en haussant les épaules.

-Je sais pas... il est riche, il a la possibilité de devenir mannequin professionnel à Illumis ou Vollucity, alors pourquoi continuer ses études ici alors qu'il peut capturer des pokémons spectre là-bas et se faire plein de tunes en même temps. Tant pis j'ai envie de dire, c'est pas la première fois que les gens que j'aime m'abandonnent. Faudra bien se relever. Tu sais Aaron, même si les gens sont pas d'accord avec tes rêves ou tes choix bah il faut les continuer, ta vie c'est la tienne, personne à le droit de choisir et tu dois faire tes propres choix et les assumer, quelque soit le sujet ! Tant que tu assumeras pleinement tes choix, tant que tu n'auras pas à rougir d'eux alors les gens te respecteront ! J'ai bien appris ça en huit années d'hôpital psychiatrique à Illumis. On ne plait pas à tout le monde ou pas tout le temps, parfois pas assez longtemps alors on te jette. Bon j'avoue, quand c'est tes parents c'est un peu la merde tu vois. Mais concrètement s'ils m'avaient pas internés je serai pas là et je serai sans doute plus malheureuse ! Alors ma folie je l'assume et tant pis si ça plaît pas, les gens n'ont pas à se forcer pour moi, ils ne doivent jamais se forcer pour quelqu'un. Si on veut de toi on t'aidera sans discuter. Alors Warren oui ça fait mal, mais il a fait son choix, il l'a mal fait dans la forme mais voilà, faut avancer ! Comme maintenant !

Pendant ce long monologue tu avais plusieurs fois croisé le regard du jeune homme. Il semblait en colère, après Warren ? Cette réaction te toucha profondément et affecta ton cœur comme un baume réparateur. Des gens qui s'inquiètent de toi c'était assez rare il fallait bien l'admettre ! Tu étais partie très loin dans tes mots, un peu trop peu être pour ce pauvre Aaron. Vous étiez arrivés aux habitation déjà. L'infirmerie était à quelques mètres. Tu te retournes alors devant le jeune homme et tu lui fais un grand sourire en détachant une grenade chantilly qui était à ta ceinture pour la donner au jeune homme.

-Tu vois ça, c'est une de mes créations les plus étranges, un couteau-suisse, tu peux créer toutes sortes de situations, bonnes ou mauvaises parfois très étranges. Utilise là quand tout te semble perdu ou lorsque tu souhaites quelque chose d'important, ça t'aidera énormément ! Merci pour tout Aaron tu es un type chic, on se verra à nouveau wesh on fera quelques explorations ensemble !!

Tu commences à t'éloigner vers l'infirmerie et tu lui dis encore.

-Aucun obstacle ne peux t'arrêter !

BIM. Poteau. Tu recules un peu la tête un peu sonné et tu lèves une main.

-Bon ok sauf les poteaux, ils sont vicieux, discrets, silencieux comme des ninjas !

Puis sur ces mots tu entres à l'infirmerie pour te faire soigner.

[Fin du rp pour Audrey, merci Aaron *^*]




Le personnage le plus loufoque !
Le personnage le plus hyperactif !
Le couple le plus improbable #Allen!
Nemo Kendhall
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t8470-574-nemo-kendhall-tu-seras-lecrou-de-mon-fabuleux-rouage-noctali#85815
Icon : Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6707
Points d'Expériences : 849
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
pokemon
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] K8dc
Kalos
15 ans
37
6707
849
Nemo Kendhall
est un Pokeathlète Novice
C’est après être revenu avec tout les ingrédients qu’Audrey me parle enfin un peu d’elle. Elle m’explique qu’elle est mécanicienne. Elle parle avec amour de toutes ses créations, avec passion du dernier objet farfelu qu’elle est en train de créer. On sent vraiment qu’elle a trouvé sa voie. J’aimerais être dans le même cas. Je n’arrive pas vraiment à être en colère contre elle. Elle est attachante, changeante, elle arrive à chacune de ses paroles à détendre l’atmosphère, à apporter un nouvel air frais. C’est vraiment agréable. Si je devais la résumer en un mot ça serait probablement surprenante. Mais … je ne crois pas qu’on puisse vraiment résumer une personne en un seul mot. Non, probablement pas. Surtout Audrey en fait. J’essaie de réfléchir au mot qui me décrirait le mieux. J’ai l’impression qu’ils sont tous trop positifs pour moi, j’ai même l’impression de me la péter en pensant ça. J’écarte alors le sujet de mon esprit, non, résumer une personne en un mot est impossible, voire même hautain. Ca ne me ressemble pas. Elle parle aussi de son ambition pour devenir spécialisée dans le Type Normal. Je trouve cela amusant, c’est pas commun, comme ambition. Finalement, elle m’avoue qu’elle les trouve trop mignons, tout s’explique. Mais je la comprend … c’est vrai qu’ils ont quelque chose de craquant.

J’avoue que je ne peux m’empêcher de rougir face à toutes ses attentions, elle me remercie chaleureusement à chaque fois que je fais quelque chose pour elle. C’est peut-être pour ça que je continue … parce que j’ai besoin d’attention ? Elle me remercie toujours avec ce magnifique sourire sincère. J’arrive à comprendre Warren, elle est vraiment, vraiment très jolie. Pourtant, même si ses paroles me touchent, je n’arrive pas à l’apprécier plus que comme une amie. Je trouve cela étrange parce qu’elle est vraiment très jolie et naturelle. J’en viens même à me demander si je n’ai pas quelque chose, un truc bizarre. Bah, c’est pas grave, j’apprécie quand même largement ses milles et un remerciements. Et plus encore, son doux baiser dans mes cheveux. Cette fois-ci, je ne peux m’empêcher de rougir. Je détourne la tête pour qu’elle ne remarque pas trop ma gêne. Une gêne qui amplifie avec le discours qu’elle prononce ensuite. Cette simple phrase se grave au fer rouge dans mon coeur, indélébile.

Je ne peux m’empêcher de rire à sa blague. C’était nul, mais j’ai bien aimé. C’est aussi un truc pour moi, les blagues nulles. Pourtant, je ne réponds pas. Je crois que j’ai peur de briser ce moment. Je ne voudrais pas que ça arrive. On a beau marcher à deux à l’heure, le temps avec elle est plaisant. Je ne pensais pas qu’elle prendrait aussi bien ma question sur Warren. Pourtant, si. Elle aborde le sujet avec grande philosophie, ce qui parvient à calmer ma rage envers lui. J’ai l’impression qu’elle a pris énormément de recule par rapport à sa situation et pour ça, j’ai un profond respect pour elle. La Pyroli m’explique alors la situation de son ex petit copain. Mannequin ? Ben ça alors, il devait vraiment être très beau. Finalement, elle s’engage dans un discours un peu moralisateur … peut-être aussi pour apporter des conseils. Elle n’a pas l’air d’avoir eu une vie facile. Internée ? Je la voyait folle mais probablement pas à ce point. Elle me l’aurait dit après m’avoir balancé des confettis, j’aurais pris mes jambes à me cou. Mais pas à ce moment. On est bien ensemble et j’apprécie d’écouter ses conseils.

Assumer pleinement ses choix. C’est d’accord. J’essayerais au maximum. Mon coeur se serre. Je suis en parfait accords avec ses dires, mais bien incapable de révéler à mes parents que je n’ai pas choisi la voie qu’ils espéraient pour moi. Rah. Quelle situation merdique. Je me sens juste pas prêt ! Je le ferrais, mais pas aujourd’hui.

Ses paroles sont très positives. Objectives aussi. Elle donne la patate cette fille. Elle marche droit, elle avance et laisse tout ce qui pourrait lui faire du mal derrière elle. C’est beau. Nous arrivons bientôt à la vue du camp. Nous nous dirigeons vers l’infirmerie. Je n’ai pas dit un mot. Même pas répondu à ses paroles. Pourtant, j’en ai envie. Mais je me sens bien minable à côté d’elle. J’arrive à me plaindre pour un tout et un rien alors que je n’ai pas vécu la moitié des choses qui lui sont arrivées. Je me sens très mal placé pour parler, alors je me tais. C’est mieux ainsi. Puis elle n’a pas l’air d’en tenir compte, elle est juste joyeuse de m’avoir rencontré et d’avoir fait un bout de chemin avec moi. Le plaisir a été partagé, évidemment. Finalement, on s’arrête. Elle se met difficilement devant moi et détache quelque chose de sa ceinture. Elle m’explique que c’est une grenade Chantilly. Je la regarde avec de grands yeux. Mais j’accepte son cadeau, c’est l’une de ses inventions après tout. Elle me conseille de l’utiliser en cas de situation désespérée. C’est noté.

Audrey part donc seule vers l'infirmerie. Je me sens un peu con à rester planté là. Elle me balance encore des encouragements. C’est touchant. Puis … elle se prend un poteau. Une fois encore, mon corps ne répond pas. Mais elle a l’air d’aller bien. Elle reprend sa route. Je reste planté là. Elle disparaît de ma vision. Je n’ai rien dit. Je suis nul.

“ _ Merci … pour tout.”

Mais elle ne m’entend pas. Evidemment. Je suis ému. Elle a peut-être fait plus pour moi que moi pour elle. C’était pourtant pas gagné. Elle a juste utilisé les bons mots au bon moment. Je suis heureux de ma rencontre mais déçu par mon attitude. J’ai été très changeant aujourd’hui … et je n’ai même pas été capable de la remercier. Peut-être ne voudra-t-elle plus jamais me parler. Je la forcerais ! On se recroisera un jour Audrey, à n’en pas douter !


[Fin du RP pour Aaron ! Merci beaucoup ! C'était super : D]



HAIL NOCTA
Porter des plumes ne fait pas de toi un phéonix, mais juste une gourdasse [ Aaron / Audrey] Turtwig

Spoiler :
Le couple le plus improbable avec... une fille
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum