Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2
 :: L'île Cobaba 2.0 :: Les côtes

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : Quand tu regardes l'abîme, l'abîme regarde aussi en toi. Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Quand tu regardes l'abîme, l'abîme regarde aussi en toi. Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
Quand tu regardes l'abîme, l'abîme regarde aussi en toi. Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Tue-le.

Aileen ouvrit les yeux et se redressa dans son lit. Sphax, couché sur le sol en bois, leva la tête en sentant son trouble. En voyant sa dresseuse quitter son lit en lançant presque la couette, il se leva machinalement pour la suivre comme son ombre. En silence, l’espionne et son starter traversèrent la petite maisonnette, passant devant les gens endormis sans les réveiller. Presque. Dahlia bougea dans son sommeil, sans doute parce qu’elle l’avait entendue passer mais qu’elle ne considérait pas ce bruit comme une menace directe. Loan se redressa légèrement, mais ne se leva pas pour la suivre, comprenant aisément qu’elle préférait rester seule. Hope ne bougea pas. Aileen n’avait pas eu le temps de lui parler, depuis la fin de toute cette histoire. Il faudrait pourtant qu’elle essaie, au moins pour voir si son amie allait bien. Poussant la porte en bois, elle sortit de la maisonnette pour faire quelques pas sur la terrasse et s’appuyer à la rambarde. Il faisait frais. C’était agréable. Profitant du vent nocturne, elle ferma les yeux pour se calmer un peu. Il fallait qu’elle arrête d’y penser.

Tue-le.

La brune soupira, et rouvrit les yeux. Ces deux mots la hantaient depuis un bon moment. Depuis qu’ils étaient revenus de l’île Frista, à vrai dire. Elle avait failli tuer quelqu’un. De sang-froid. Sans faire preuve de la moindre étincelle de pitié. Mais eux, en avaient-ils eu ? Quand ils l’avaient électrocuté alors qu’elle essayait de protéger le Furaiglon de Loan ? Quand ils étaient entrés violemment dans sa chambre en cassant une fenêtre pour lui voler la Poké Ball de sa Ponyta ? Quand ils les avaient attaqués sur la route pour kidnapper plusieurs élèves ? Avaient-ils fait preuve d’un minimum de pitié et de compassion ? Ils n’en avaient eu aucune. Ils l’auraient tué s’ils l’avaient pu. Alors pourquoi se torturait-elle l’esprit ainsi, alors qu’elle avait eu l’opportunité de rendre la monnaie de sa pièce à l’un de ceux qui leur avait fait tant de mal ?

« Parce que tu n’es pas comme eux. » Aileen tourna la tête vers sa Tarsal, qui venait de s’asseoir sur la rambarde. « Tu n’es pas une voleuse. Tu n’es pas méchante. Tu n’aimes pas faire le mal autour de toi. Eux, oui. Ils n’ont pas d’honneur. Toi, tu en as un. »
« Si tu le dis. Je n’irai pas loin en tant qu’espionne alors. Un espion, avec de l’honneur ? Tu parles. »
« Tu attaquerais Orren si ton supérieur te demandait de le faire ? Tu le poignarderais en le regardant dans les yeux ? Tu lui volerais ses Pokémon pour les donner à quelqu’un d’autre ? »
La brune garda le silence. La Tarsal sembla satisfaite de ce qu’elle lut dans son esprit. « Non. Parce que tu as de l’honneur. Eux n’en ont pas. Ils se poignarderaient entre eux si l’un de leurs supérieurs le leur ordonnait. C’est ce qui fait la différence entre eux et toi. Entre eux et nous, même. »
« J’ai failli tuer quelqu’un… »
« Et ça te travaille. Tu ne dors plus la nuit. Tu as des remords. C’est ce qui te sépare de la Team Rouage. Maintenant, arrête de te blâmer pour une erreur impulsive et va dormir, ça fait presque une semaine que tu ne dors que quelques heures par nuit. »


Aileen garda le silence, et son regard se perdit à nouveau dans l’obscurité. Elle détestait quand sa petite Tarsal avait raison comme ça. Dans sa tête, Sookie lâcha un petit rire flûté, lui signalant qu’elle l’avait parfaitement entendue. La petite Pokémon médecin, qui lisait dans l’esprit de sa dresseuse, avait mal pour elle. Aileen avait failli tuer quelqu’un sous le coup de la colère. Seule, elle n’en aurait jamais eu les moyens. Mais avec Sphax ? L’Absol était son âme damnée. Sa vision des choses était simple. Ceux qui font du mal à sa dresseuse ou à son équipe meurent. Et lui, cet homme dans son costume de la Team Rouage, avait fait du mal à sa dresseuse. Pokémon volé. Électrocution. Hôpital. Souffrance. Dépression. Alors quand elle lui avait demandé de le tuer, il avait presque été ravi d’obéir. Mais ne l’avait pas trop ramené quand, mise au courant de la situation, la Persian s’était mise en rage, lui feulant dessus avant de lui coller une grande baffe. Ellie, la Mysdibule, avait posé ses petites mains sur ses hanches, fixant l’Absol d’un air sévère. Même la placide Mangriff avait décoché à sa dresseuse un regard surpris, mais un peu déçu. Tuer. Quelle drôle d’idée…

Tue-le.

Aileen serra les poings. Décidant qu’elle en avait assez vu, la Tarsal se téléporta à l’intérieur pour saisir le sac et les chaussures de sa dresseuse, et se téléporta à nouveau pour les poser près d’elle. D’une des Poké Ball sortit Ellie, qui leva vers Aileen un regard inexpressif. De toute sa team, Ellie avait été la seule, avec Sookie, à savoir prendre en charge la jeune dresseuse sans la juger. Elle était le deuxième Pokémon d’Aileen. Sa première capture. Elle était là depuis le début, ou presque, et avait subi les mêmes choses que sa dresseuse. Comment pouvait-elle lui tenir rigueur d’avoir failli tuer quelqu’un, dans un brusque accès de colère ? Elle ne pouvait rien faire de plus que ce qu’elle avait fait, mais elle connaissait quelqu’un qui pouvait. Se détournant, elle descendit les marches en sautillant, et machinalement, la brune attrapa son sac et enfila ses chaussures pour la suivre, même si elle savait bien où Ellie l’emmenait. Il ne fallut que quelques minutes pour qu’elle atteigne la bonne cabane, et s’arrêtant devant, la Mysdibule tendit une patte autoritaire vers la porte. Aileen la fixa en silence, et recula.

« Bule. »
« Non Ellie. Tu as vu l’heure ? »


La Mysdibule lâcha un soupir… Et esquissa un sourire satisfait. Ce fut le moment que choisit la Tarsal pour ouvrir les yeux, souriant en silence. Aileen ne voulait pas ouvrir la porte ? Bien. Sans un mot, Sookie avait utilisé ses pouvoirs psychiques pour s’infiltrer en douceur dans la tête d’Orren, entrant dans son rêve sans faire de vague et sans lui faire peur. Puis, pour lui signaler qu’Aileen avait besoin de lui, elle avait matérialisé, dans son rêve, un Absol chromatique éthéré, qui l’avait guidé, doucement mais sûrement, le long d’un chemin visant à le réveiller de manière progressive. Et maintenant, le dracologue, réveillé, s’était levé, et venait juste d’ouvrir la porte. Prise sur le fait, Aileen leva la tête vers son frère, se sentant très bête, ne sachant pas quoi dire. Elle se doutait bien que c’était à cause de sa Tarsal, vu comment cette dernière souriait de manière complice à la Mysdibule. Mais qu’est-ce qu’elle pouvait bien lui dire ? Et s’il la rejetait, lui aussi ?

Tue-le.

Un éclat de détresse passa dans son regard violet, semblant convaincre le préfet des Voltali qu’elle ne le dérangeait pas à deux heures et demie du matin juste pour le plaisir de le taquiner. Elle était là parce qu’elle avait de gros problèmes, plus gros qu’elle, tellement gros qu’elle n’arrivait même pas à en saisir la portée. Comme si elle marchait, en équilibre sur un fil, et que le vide menaçait de la happer à chaque pas. Le regard de la brune se planta un peu plus de son frère, comme on s’accrocherait à une bouée de sauvetage.

Aide-moi.



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Orren Losvrôk
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
La nuit était calme sur l'île de Cobaba. Un vent léger et frais soufflait, faisant doucement bruisser les feuilles des palmiers. Le doux roulis des vagues qui venaient lécher la plage de sable fin résonnait au loin. Et de temps en temps on entendait le cri d'un Pokémon nocturne trancher brusquement le silence qui retombait bien vite. Oui l'île de Cobaba était bien calme la nuit. Aussi calme que le souffle tranquille d'Orren qui dormait tranquillement avec quelques uns de ses Pokémons. De temps en temps il bougeait dans son sommeil, manquant de déranger la petite Skitty qui avait décidée de se lover sur son torse. Dans son rêve il volait sur le dos d'un immense Bruywerne. On aurait put croire qu'il rêvait de celui de sa mère, mais le Bruywerne était d'une couleur plus claire, exactement comme Kali, sa Sonistrelle chromatique. Alors qu'il filait dans les cieux, éventrant les nuages par ses passages, il dût s'arrêter devant l'un d'eux.
Devant lui, sur la surface cotonneuse d'un nuage se tenait un Absol rouge qui le fixait intensément. Dans son sommeil il reconnut Sphax et sut que le Pokémon ne serait pas là par hasard. Il se posa à son tour sur ce même nuage et suivit le chromatique qui commençait à s'avancer sur une sorte de chemin fait avec cette matière qu'il savait pourtant ne pas être solide normalement. Doucement, mais sûrement, il suivait l'Absol qui semblait le guider. Puis Orren ouvrit les yeux.

Il ne perdit pas une minute de plus et se leva pour se diriger vers la salle de bain et se passer de l'eau froide sur le visage et dans les cheveux pour bien se réveiller. Une fois après avoir fait partir toutes les races de fatigue il attrapa un pantacourt en jeans et un débardeur blanc qu'il revêtit et avant de sortir il récupéra son collier, fit rentrer tout ses Pokémons dans leur balls à l'exception de Kali, Skoll et de Killer que Skoll récupéra et posa sur son dos pour la laisser dormir. SI le chaton venait à se réveiller dans sa ball, Orren savait très bien qu'elle s'effraierait et bonjour le bordel. Il sorti discrètement de la cabane, avant de se retrouver face à sa soeur et de plonger son regard dans le sien. Elle a besoin d'aide.
Comment il le sut ? Ce brusque éclat de détresse dans les yeux améthystes de sa soeur. Jamais encore il n'avait vu cela et il savait très bien ce que cela voulait dire. Quelque chose la tracassait et énormément, menaçant de la faire basculer dans ces ténèbres qui vous envahissaient l'esprit quand regrets et doute avaient pris possession de votre esprit. Il ne connaissait que trop bien ces sentiments et en avait souffert pendant assez longtemps. Hors de question qu'il arrive la même chose à Aileen, il refusait. Il serait là pour l'aider !
Il s'approcha de la brune et l’embrassa sur la joue avec un regard calme et posé qui répondait à son appel à l'aide de tout à l'heure.

-Salut Ai'. On va se trouver un endroit un peu mieux ?

Le jeune homme aux cheveux sombre se dirigea alors vers la plage après un signe de la tête de sa soeur. Il prit bien sûr le temps de saluer Ellie avec un petit câlin rapide et de se faire doucement troller par la Tarsal qui se téléporta dans son dos pour lui tapoter l'épaule avant de se re-téléporter quand il se retourna pour voir ce qui se situait dans son dos. Il avait habituellement du mal avec les Pokémon Psys, alors avec le double type Fée... Et pourtant dans le cas de Sookie, il n'y avait aucun problème. Orren comprit même que l'Absol chromatique de son rêve était en fait apparut grâce à la Pokémon Psy. Comment aurait-il put sinon deviner que sa soeur avait des problèmes et se réveiller pile poil pour lui tomber dessus alors qu'elle se trouvait devant sa cabane ? Orren approuvait grandement le geste de Sookie et il se dit qu'un Pokémon Psy ça peut avoir du bon parfois.
Les deux jeunes gens arrivèrent doucement sur la plage éclairée par une lune décroissante. Son pale éclat se reflétait sur la surface de la mer que le faible roulis des vagues faisait ondoyer tel un voile de soie. Skoll déposa la Skitty à coté de l'endroit que choisir les jeunes pour s'asseoir, bien lovée dans le sable. Puis le Démolosse s'approcha d'Aileen pour lui donner un coup de museau qui se voulait ré"confortant sur la joue. Ce qui ne fit qu'accentuer le sentiment d'Orren. Skoll ne se montrait que rarement affectueux et souvent c'était en signe de réconfort. Ce que venait de faire Skoll fit frissonner le préfet des Voltalis qui se dit que sa soeur devait être dans un bien plus mauvais état qu'il ne se doutait.

Levant ses yeux sur la surface de la mer où il voyait Kali voler à vive allure en rasant l'eau, il les tourna enfin pour plonger son regard dans celui de la Pyroli. Tandis qu'il lui posait une question simple, son regard s'appuyait démontrant parfaitement qu'il ne voulait que la vérité et que toute tentative d'échapper au sujet serait vaine.

-Qu'est ce qui a ? De quoi veux-tu me parler Ai' ?



Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : Quand tu regardes l'abîme, l'abîme regarde aussi en toi. Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Quand tu regardes l'abîme, l'abîme regarde aussi en toi. Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
Quand tu regardes l'abîme, l'abîme regarde aussi en toi. Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
En silence, la brune marcha aux côtés de son frère. Les quelques adultes qu’ils croisèrent ne semblèrent pas pressés de les arrêter. Aileen s’en agaça un moment, avant de se rappeler qu’en tant que préfète en chef, elle pouvait également patrouiller. Et qu’extérieurement, ils ressemblaient à deux préfets en chef qui patrouillent autour des maisons. Qui s’en éloignent. Et qui disparaissent dans la nuit. Finalement, ils se posèrent en bord de plage, et la Pyroli s’assit dans le sable pour contempler l’horizon, même pas perturbée par le fait que Skoll s’approche pour lui donner un coup de museau réconfortant sur la joue. Orren, lui, sembla s’en inquiéter, comme s’il comprenait enfin que quelque chose de grave se passait sous ses yeux. Alors, doucement mais fermement, il s’installa devant elle, la forçant à le regarder dans les yeux, avant de lui demander ce qui n’allait pas. Visiblement, il ne lui laissait pas le choix, elle devait lui répondre. Sauf que l’un et l’autre savaient que, si elle n’en avait pas envie, il ne pourrait pas lui tirer les vers du nez. Mais… Pourquoi pas, après tout ? Si Sookie l’avait poussée vers son frère, c’est qu’elle savait que c’était le meilleur choix. Sinon, elle l’aurait emmenée vers Loan. Qui n’était pas là. Sale lâcheur. Aileen haussa les épaules, un peu fuyante, mais la patte d’Hilda fit doucement pression dans son dos.

« Je crois que j’ai… Un tout petit peu… Pété les plombs, sur l’île Frista. Mais, pas beaucoup. »

Pas beaucoup. Tu parles. Elle avait juste failli tuer quelqu’un, mais sinon, tout va bien. Elle avait beau se persuader qu’il le méritait, elle n’arrivait pas à enlever cette impression de malaise coupable à chaque fois qu’elle y pensait. Elle s’était placée juge et bourreau en décidant ça à la place de la justice. Et même si elle ne pouvait rien attendre de la police, elle ne pouvait pas décider à sa place, alors qu’elle n’est qu’une gamine de quinze piges à peine. Les doigts de la brune s’enfoncèrent distraitement dans le doux pelage de la Persian, qui s’était couchée contre elle en posant sa tête sur sa jambe pour y ronronner doucement.

« J’étais seule, avec Loan, mais à un moment on est partis chacun de notre côté pour essayer de trouver le bon chemin. Je me suis retrouvée dans un couloir, et un type est sorti d’une pièce, avec… » Vesta. Elle avait failli dire Vesta. « Avec un Ponyta. J’ai cru que c’était la mienne… » Nouveau silence. « Quand il m’a attaqué, j’ai… »

Aileen se tut, et tourna la tête vers Sphax. L’Absol chromatique lui rendit son regard, curieux, tandis qu’un rayon de lune illuminait doucement sa corne rouge cramoisie. Elle se sentit à nouveau mal, revoyant, sur cette corne effilée et tranchante, les sillons de sang qui y glissaient paresseusement après l’attaque mortelle et froide qu’elle avait ordonné sans la moindre once de pitié. Mais eux, en avaient-ils eu, de la pitié ? Quand ils avaient failli tous les tuer au Cirque des Boulons, quand ils avaient attaqué le maire, et quelques élèves dont elle faisait parti, quand ils avaient volé des Pokémon aux élèves, quand ils avaient braqué le bus pour kidnapper des gosses ? Elle était où, leur pitié ? Alors pourquoi se torturait-elle l’esprit parce qu’elle avait failli en tuer un ? Finalement, ce fut d’une voix gênée, quoique légèrement assurée, qu’elle reprit la parole, comme pour défier son frère de lui dire que ce qu’elle avait fait était mal.

« J’ai ordonné à Sphax de le tuer. » Bref silence. « Et il a obéi. »

Là était la source de son problème. Sphax avait obéi. Sans se poser de questions, sans se demander si c’était bien ou mal, elle lui avait demandé de tuer quelqu’un, et il avait obéi. Certes, il l’avait raté, mais il avait obéi, et en l’apprenant, les Pokémon de l’équipe n’avaient pas été très contents. Sphax s’était contenté de garder la tête haute, mais la dégradation mentale de sa dresseuse lui indiquait qu’il avait peut-être fait une erreur. Qu’il aurait peut-être dû réfléchir. Mais c’était sa faute, à elle. Son starter était son ombre, son âme damnée. Ils étaient presque toujours d’accord, et sur le coup, ils s’étaient retrouvés en phase. Sphax détestait ces gens qui avaient fait tant de mal à sa dresseuse, la blessant, la traumatisant, l’envoyant à l’hôpital, et quand elle lui avait ordonné d’en tuer un, il avait été heureux d’obéir.

« Il l’a raté. Le sbire était juste blessé. Mais… Tu crois que j’en ai fait une machine de guerre ? Tu crois que j’en ai fait un tueur ? Qu’il suffit que je lui donne un simple ordre pour qu’il obéisse ? Qu’un jour, je lui demanderai de tuer quelqu’un, et qu’il le fera sans broncher, juste parce que je lui ai demandé ? »

Sphax posa sur elle un regard profond, comme pour la mettre au défi de continuer. Bien sûr que non, il ne ferait jamais ça. Il se trouvait juste qu’elle avait prononcé ces mots au bon endroit, au bon moment, juste quand il le fallait. Qu’il rêvait de le faire depuis son hospitalisation, et qu’en se sentant appuyé par sa dresseuse, il avait attaqué sans la moindre once d’hésitation. Donc… Le problème venait donc d’elle. C’était elle, la source de tout ça. Pas son starter trop obéissant, mais elle, trop sombre et trop dangereuse. Et elle n’avait même pas besoin d’expliquer son cheminement de pensée à son frère, qui avait certainement dû avoir le même. Raison pour laquelle elle alla droit au but, sans s’embarrasser de fioritures.

« J’ai peur, Orren… Peur de devenir comme eux… »



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum