Les dents des dunes, le retour [PV Estelle]
Orren Losvrôk
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Sujet: Les dents des dunes, le retour [PV Estelle]   Ven 7 Aoû - 3:40
Orren vérifia encore une fois son Ipok. 13h22, il était en avance. Il avait reçu dans la matinée un message d'Estelle lui disant qu'elle avait réussi à obtenir son oeuf de Griknot et qu'elle souhaitait lui rendre Spike. Jusque là rien d'anormal, à part qu'elle avait mentionné le fait de devoir lui parler de quelque chose concernant le Pokémon. Orren espérait qu'il ne l'ait pas blessé, attaqué ou quoi que ce soit du même acabit. Certes on parlait de Spike le terrible, mais tout de même... Il n'avait pas envie d'être responsable des actes que pouvait avoir ce dangereux dragon. Cela faisait presque trois semaine que le préfet lui avait confié son dragon et il savait parfaitement de quoi il était capable. En plus il avait entendu parler du fait que la jeune Mentali avait un plâtre, pourtant... Sur Frista il ne se souvenait pas l'avoir vu avec un plâtre et il lui semblait peu crédible qu'elle ait déjà put l'enlever. Auquel cas, il ne voyait qu'une raison... Rah ce maudit dragon !!
Le jeune homme aux cheveux sombre avait l'impression que le mal qu'il avait déjà fait ne lui suffisait pas. Non, toujours plus de sadismes, toujours plus de panique et de blessures autant psychologiques que physiques créées par sa faute. A croire qu'il aimait ça... Non, il aimait clairement ça. Orren se rappelait encore le regard fou du dragon le jour où il avait évolué et s'était retourné contre son dresseur. Et la fois où avec Eryn et qu'il avait manqué de voir la jeune fille se faire blesser. il l'avait plaqué au sol, puis avait souffert le martyre. Et le dragon qui appréciait le spectacle, ricanant et jubilant dans son coin en voyant le Voltali se tordre de douleur avec la blessure qui était encore sensible. QU'est ce qu'il pouvait se montrer violent parfois tout de même.

-Quand je penses que j'ai passé autant de temps à travailler sur son caractère... j'ai l’impression qu'au lieu de s'arranger ça empire toujours plus..

Le garçon était clairement perturbé et pensait à haute voix. Mjölnir vint poser une patte compatissante sur son épaule, ressentant le stress du jeune homme. Si il était advenu malheur à Estelle par la faute du dragon, jamais il ne pourrait lui pardonner. jamais il ne pourrait se le pardonner. Quand il se disait que cette créature lui avait souvent donné des cauchemars, sa gueule hérissée de crocs et ses griffes acérées luisants d'un éclat rougeoyant du sang qui les maculait. De son sang à lui. Il frissonna avant de vérifier une dernière fois l'heure. Encore une minute. Estelle ne devrait pas tarder à arriver, l'instant fatidique s'avançait bien vite.
Il ne savait pas ce que l'attendait l'avenir, mais il savait que ça ne lui plairait pas. Et de toute façon, ce prêt était un test en quelque sorte. Il voulait voir si le dragon se serait tenu à carreau avec un autre dresseur et pourquoi dans le cas où il l'aurait fait. Bien trop de questions dans son esprit, bien trop d'inconnues. Et Xerneas savait à quel point il haïssait ne pas savoir, être dans le flou le plus total. Orren faisait les 100 pas, ruminant les problèmes que lui avait causé le Carmache. Il ne comprenait pas, ne voyait pas la raison d'un tel comportement. Quoi que... Il en avait une idée, mais celle-ci lui semblait presque trop énorme. Et si... Et si Spike lui en voulait de l'avoir capturé ? Et si il souhaitait simplement revenir d'où il venait, être libre ? A ce moment serait-il en train de torturer le jeune dracologue par simple vengeance ? Ou est ce que ce Pokémon était vraiment un grand psychopathe sadique ? Il ne savait pas répondre à ces questions. Et honnêtement, aussi étonnant que cela puisse paraître... Il n'avait même pas envie franchement d'en connaître la réponse. Il la redoutait autant qu'il voulait la savoir. Et ce qui le faisait encore plus se tordre l'esprit en tout sens. Qu'allait-il faire de Spike ? Continuer de s'acharner à son entraînement quitte à se mettre en danger, lui et son équipe ? Allait-il le vendre ou l'échanger dans l’insouciance la plus totale et en mettant peut être le nouveau possesseur du requin des sables en danger ? Pourrait-il vivre avec ça ? Cette réponse il la connaissait c'était non. Mais alors qu'allait-il faire... Le relâcher ? Orren dut s'avouer que l'idée lui avait déjà traversé l'esprit plus d'une fois et cela même si il lui en coûtait beaucoup de l'admettre.
Tellement plongé dans ses pensées et continuant toujours de faire les 100 pas, un air sombre au visage et le regard tourné vers le sol qu'il foulait, il n'entendit pas la voix féminine qui l'appelait. De plus en plus insistante, la voix ne parvenait à ses oreilles. Ce ne fut que lorsqu'une main se posa sur son épaule, le faisant s'arrêter en sursaut et tourner des yeux écarquillé qu'il remarqua. Elle était là. Et le moment était arrivé. Bon retour au psychopathe.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Les dents des dunes, le retour [PV Estelle]   Sam 8 Aoû - 15:40
C'était le grand jour. Non, pas ce grand jour là bande d'idiots! Non, mais oh! C'est un rp avec Orren, me sortez pas des énormités comme ça! Roh la la, je vous préférais quand vous étiez silencieux. J'ai des trucs à raconter moi et y'a même du drama alors tenez vous à carreau bien gentiment dans votre coin et laissez moi raconter mon histoire. Je suis déjà assez nerveuse déjà. J'allais devoir rendre Spike à son propriétaire et, dans tous les cas, j'allais devoir lui raconter tout ce qui s'était passé. Tout? Un ectoplasma démoniaque, d'accord, dire qu'il était à ma demi-soeur? Je ne voulais pas non plus lancer tout le monde à ses trousses, c'était peut-être une erreur. Enfin, non, je savais bien que c'était elle, mais peut-être avait-elle infiltré la Team pour mieux les faire tomber ensuite? Non? Peut-être? Raaaah! C'était intenable! Sans savoir qu'Orren passait environ par le même processus de son côté, je me mis à faire les cents pas dans ma chambre, dans la petite maisonnette de Cobaba. Assis sur le lit, Chidori, Mickey, Alphard, Ouji-sama, Iggy et Sephiroth me suivaient en silence, inclinant la tête du côté où je me trouvais à chaque fois en un résultat comique, mais très bien synchronisé. Vous pouvez bien vous moquer! C'est pas vous qui êtes à ma place!

Ditto! Je m'arrêtai pour regarder la petite créature rose, collée à son oeuf et me regardant avec un grand sourire un peu niais, mais triomphant. À ses côtés se trouvait Ash, assistant le nouveau parent de sexe indéterminé. Il avait déjà eu un oeuf, avec Sphax, mais celui-là, c'était différent. Il intégrerait l'équipe et resterait avec nous, il pouvait se lier avec lui d'amitié et le voir grandir, c'était une expérience tout à fait différente. Et surtout, elle était positive et jamais elle n'aurait pu avoir lieu sans la coopération de Spike. Il y avait du bon à raconter, assurément, mais avant ça j'allais aussi devoir lui avouer ce que j'avais fait et ça, c'était autrement plus effrayant. Comment réagirait-il? Il n'y avait pas dix mille façons, vraiment. Je refermai mes bras, les serrant contre moi, la tête basse. C'est un petit bourdonnement timide qui me fit relever les yeux vers une créature rouge, à la peau en armure. Ma propre version d'Iron Man. Il se tenait près de la petite table de chevet que ses grosses pinces avaient défoncée la veille, sans faire exprès. Malgré tout, je pouvais sentir le soutien dans son regard et, même sans comprendre qui était ce dresseur que j'avais si peur de confronter, il était prêt à venir avec moi, pour ma protection, d'une façon ou d'une autre. Touchée, je lui souris, m'approchant jusqu'à pouvoir lui faire un câlin. Pas de bol, j'avais oublié à quel point il était timide et le voilà qui sautait sur le lit pour s'échapper, envoyant une lampe au sol au passage et allant s'aplatir au milieu des autres Pokemons aux réactions variées. Si certains éclatèrent de rire et se jetèrent sur lui pour le caliner à leur tour, d'autres se levèrent avec des lèvres pincées, mécontents de ne pas recevoir plus d'attention. D'ailleurs, l'un de ces deux là était Alphard, le Noctali qui venait tout juste de rejoindre mon équipe. Et si je me faisais une journée spéciale nouveaux arrivants? Ouaip! Surtout que je serais plus calme, accompagnée de mes amis. La décision prise, j'avais mis l'oeuf dans un sac et me préparai à partir.

Flanquée d'un Cizayox et d'un Noctali, je pouvais sentir les regards se tourner vers moi sur mon passage. Surtout ceux des demoiselles qui explosaient en dialogues gloussants, excitées comme des puces. Mais pourquoi est-ce que... Elles pensaient que c'était Trybal et Henné, je ne voyais que cela. Difficilement, je déglutis, soudainement intimidée. Malgré leur arrivée récente, ils le sentirent tout de suite et leurs regards furibonds se braquerent sur les restes épars du fan club d'Allen Wills. Les rassurant d'un sourire, j'haussai le pas. Pour le coup, la présence d'Orren en deviendrait rassurante, sans oublier que je ne voulais pas être en retard. Et quand on parle du dragon on en voit toujours.... Les écailles? Le souffle de braises? Les grands crocs acérés? Les grosses ailes puissantes et vastes? Vous m'avez comprise.

Il était là, faisant les cents pas, la tête basse littéralement plongée dans ses pensées alors qu'il semblait déjà s'imaginer toutes sortes d'histoires tel un père protecteur et inquiet ou quelque chose de ce genre. Il était si loin dans ses réflexions qu'il ne m'entendit même pas l'appeler, ce qui me fit sourire doucement. Lorsque quelque chose le touchait au coeur et lui importait, ce n'était pas à demi, mais bien corps et âme. Et après ils viennent tous dire qu'il est intimidant et qu'il fait peur ou je ne sais pas quoi, y'a des gens qui ont vraiment peur de n'importe quoi. Il était mignon là à la limite! Enfin, c'est Orren, j'ai le droit de dire ça? Je peux? Mais pourquoi tu continues de penser à ça, il se torture tout seul le pauvre, intervient! J'allais donc me planter directement dans son chemin, prenant même la peine de me faire un peu plus petite, pour que mon regard chocolaté croise son profond regard océan lorsqu'il arriverait à ma hauteur.

- Si tu continues de marcher comme ça au même endroit avec autant d'intensité, tu vas finir par creuser un trou.

La première surprise passée, je me reculai un peu, continuant à lui sourire, bien que le stress m'habitait de façon maladive, me plaçant entre mes deux gardes du corps du jour. D'ailleurs, avant qu'il ne pose la question, autant y répondre, tentant de réprimer ma nervosité qui s'exprimait pourtant en jouant avec la ganse de mon sac de plage, celui-là même où se trouvait l'oeuf de Spike et Shaw.

- Ce n'est pas ce que tu crois. Je te présente Elm et Alphard, je suis allée passer quelques jours à Johto...

Petit moment de malaise alors que je passai ma main gauche dans ma chevelure courte. Vous savez, la main qui avait eu le plâtre détruit par Spike et les cheveux qui ont été coupés parce que le requin marteau s'en servait pour me ramener à lui et à sa mâchoire dévorante? Par quoi commencer? L'ordre chronologique? Ouais, ça terminait sur une note positive, voilà! Chronologique. Je déglutis de nouveau, facilement tout aussi nerveuse que le jeune homme lui-même. Je me demande bien de quoi on avait l'air de loin tiens! Enfin, étais-je obligée de lui raconter ce petit entraînement? Oui, sois honnête ma fille, tu lui dois au moins ça. Aller, arrête de te laisser désirer, parle.

- Alors, euhm... J'ai réussi à faire l'oeuf! Par contre.... Je suis désolée Orren, je sais que tu n'aurais sans doute pas été d'accord, j'ai vraiment été très imprudente, mais avec la Team rouage et tout.... Ne fais pas cette tête, personne n'a été blessé! Enfin, je pense.... Personne à part mon plâtre et mes cheveux en tout cas!........ Je suis vraiment pas en train d'aider là hein.....

Je me tus un instant, regardant n'importe où ailleurs, vraiment.... Honteuse? Coupable? Mais la grosse pince d'Elm vint se déposer sur mon épaule et Alphard émit un distingué couinement d'encouragement, la tête bien haute. Je pouvais le faire, je devais le faire. Surtout qu'autrement Orren allait probablement me sauter dessus pour m'arracher les vers du nez à ce stade.

- Je voulais essayer de le dompter un peu, lui faire comprendre que mon équipe aussi était capable de le soumettre au besoin et ça a fonctionné relativement bien je dirais, si on oublie les cheveux et le plâtre qu'il a cassé euhm... Au moins c'était pas le bras! Ok, Estelle, ta gueule, tu es nulle, tu t'aides pas là, tu dis n'importe quoi! Mais sinon, il s'est passé autre chose... Dans la base de la Team Rouage....



HRP - Acquisition de l'oeuf de Griknot
Orren Losvrôk
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Les dents des dunes, le retour [PV Estelle]   Lun 10 Aoû - 11:03
Orren marchait encore et toujours au même endroit créant un chemin de ronde à force de ses pas répétés sur le sol de l'île. Ses traces de pas se mêlaient au sol, mais son regard plongé vers le bas ne regardait rien, il ne faisait que penser encore et encore à ce Pokémon qu'il allait récupérer et à tout ce qui aurait put arriver pendant qu'il ne l'avait pas eu à l'oeil. Il était à tel point plongé dans les remouds de son esprit qu'il n'entendit pas la jeune fille aux cheveux roses l'appeler, et ce ne fut qu'au moment où il dut stopper sa marche à cause de la présence de la jeune fille sur sa route qui plongeait dans son regard ses yeux chocolat qu'il la remarqua enfin. Il s'arrêta net, se demandant rapidement depuis combien de temps elle était là, à le voir ronger son frein ainsi.

- Si tu continues de marcher comme ça au même endroit avec autant d'intensité, tu vas finir par creuser un trou.

Malgré lui le dracologue sourit à cette remarque. Il était bien content qu'elle détende un peu l'atmosphère ainsi. Et puis Estelle était une des rares personnes qui n'avait jamais été intimidée par l'apparence sombre et quelque peu froide du préfet. Là où bien des élèves se sentaient mal à l'aise à coté de lui, elle conservait cette énergie, ce petit air joyeux et amusant. Pourtant Orren savait très bien qu'elles épreuves elle avait traversé comme lui, et tout comme le garçon, une véritable détermination brûlait en elle. Etrangement il se sentait proche d'elle, encore plus depuis qu'elle lui avait emprunté Spike pour un oeuf.
Il n'eut qu'un petit rire léger tandis que la Mentali se reculait. Elle était accompagnée d'un Noctali et d'un Cizayox, les deux Pokémons pouvant très bien servir de gardes du corps quand on voyait leur regard à chacun. Mais avant même qu'Orren n'ouvre la bouche elle continua en lui présenta tour à tour les deux Pokémons.

Mais soudain, alors qu'elle passait nerveusement la main dans ses cheveux, Orren remarqua et tilta enfin. Ses longs cheveux étaient maintenant courts, très courts même. Envie de changer de coupe de cheveux ? Orren aurait put le penser ainsi, mais il avait un mauvais pressentiment, car en plus, elle n'avait plus de plâtre, juste une attelle. Il ne pouvait rien affirmer, ce n'étaient que des suppositions, mais quelque chose en lui lui disait que c'était par le fait du dragon. Un silence pesant s'installa entre les deux jeunes, un silence qui ne plaisait guère à Orren. La jeune fille aux cheveux roses avait montré une telle confiance en elle en arrivant, pourtant il sentait maintenant une sorte de malaise. Mais que s'était-il donc passé ?

La jeune fille commença par, lui annoncer la réussite de l'opération. Elle avait put obtenir un oeuf de Griknot, l’indomptable Spike avait un descendant. Orren espérait simplement que son fils ne serait pas comme lui. Il s'apprêtait même à la féliciter, quand elle continua simplement. Elle énonça la Team Rouage, le fait que personne n'ait été blessé... Mais de quoi parlait-elle ? Avait-elle emmener Spike dans le repaire de ces malfrats ? Il fallait penser que oui. Donc c'était elle la fameuse fille avec deux dragons enragés qui s'était enfoncée seule dans la base ? Orren pinça ses lèvres, légèrement mécontent qu'elle ait sorti ainsi le dragon, mais... Mais il devait s'avouer qu'il aurait sûrement agit de la même manière, donc il ne pouvait lui en vouloir. En plus personne n'avait été blessé, mis à part son plâtre et se cheveux...
Les yeux d'Orren s'ouvrirent de surprise avant que ses traits ne se durcissent un peu plus. Si il était en colère, non mais en bonne voie pour l'être. Contre Estelle ? Pas vraiment. En fait là c'était plutôt le tout. Spike, Estelle et lui. La jeune fille se tut en sentant qu'elle s'emmêlait les pinceaux et prit quelques secondes pour mieux organiser ses idées, car elle reprit de manière bien plus assurée.

- Je voulais essayer de le dompter un peu, lui faire comprendre que mon équipe aussi était capable de le soumettre au besoin et ça a fonctionné relativement bien je dirais, si on oublie les cheveux et le plâtre qu'il a cassé euhm... Au moins c'était pas le bras! Mais sinon, il s'est passé autre chose... Dans la base de la Team Rouage....

Orren ne lui donna pas même le temps de finir sa phrase qu'il s'approcha d'elle et lui saisit doucement le bras. Il l'observa, regarda si en effet elle n'avait rien. Puis alors qu'ils étaient proche, tourna son regard vers son visage, ses cheveux. La personne qui avait rattrapé le massacre de Spike était réellement douée, mais on pouvait encore voir que la coupe originelle n'était pas vraiment faites par un coiffeur. Le jeune homme planta son regard d'océan dans celui d'Estelle, son visage dur et impassible. Il ne savait pas vraiment ce qu'il voulait faire ou dire. La traiter de suicidaire ? Lui dire simplement qu'il l'avait prévenue ? Il ne savait pas du tout. En fait, certes elle avait joué gros et risqué gros, mais elle était là en plutôt bonne santé. Et voilà tout ce qui comptait non ? Il lâcha alors son bras avec un profond soupir et parla sans la regarder, son regard se perdant loin derrière elle.

-Je t'avais prévenue. Je t'avais dit qu'il était dangereux et bien plus difficile à dompter qu'on le pense, mais... Tu as l'air d'aller bien et c'est tout ce qui comptes. Je me suis inquiété, mais si jamais ton bras te fait mal ou quoi que ce soit, viens me voir s'il te plaît. Il s'arrêta calmement, la regardant de nouveau. Spike n'est pas simplement violent et agressif. Il est aussi sournois et aime voir les autres souffrir. Il aime ça plus que tout. Plus d'une fois quand ça me faisait mal, je le voyais jubiler dans son coin. J'aurais peut être mieux dut te prévenir, mais... Tu étais déterminée non ?

Il lui sourit alors, se disant que malgré tout, sa coupe lui allait encore bien. Elle n'avait rien de cassé, ne semblait pas avoir souffert, donc il n'avait pas de raison de lui en vouloir. A part le fait peut être de ne pas avoir agit de manière prudente, mais pouvait-il le lui reprocher ? Après tout, c'était son dragon. Dragon qui l'avait envoyé à l’hôpital et pourtant toujours dans son équipe. Du moins pour le moment, car les actions du dragon ne firent que faire pencher plus la balance intérieure du jeune homme. Mais elle allait commencer à lui parler de quelque chose, de ce qui s'était passé dans la base de l'île Frista.

-Mais tu allais me parler des Rouages. Tu l'as sorti là bas ? Tu l'as vu se déchaîner ? Il s'est passé quoi ?

Sachant que la discussion se ferait sûrement un petit peu plus longue que prévue, Orren se dirigea non loin de là vers des bancs qui étaient disposés de sorte que les élèves puissent profiter de la vue sur la mer en se reposant à coté des cabanes dans lesquelles ils séjournaient. Il se posa alors sur le banc, attendant qu'elle fasse de même en lui laissant une place avant de lui sourire pour la mettre à l'aise. Peu importe ce qu'elle dirait, il ne lui en voudrait pas. Ce n'était pas elle qu'il testait, mais Spike. Il voulait savoir si il avait raison de s'acharner sur le Carmache où si il n'y avait rien à faire. Intérieurement il s'excusa envers Estelle, car elle avait servi de cobaye. peut être devrait-il le lui dire quand elle lui aura tout raconté, ou peut être pas... Il avait bien du mal à s'imaginer la réaction de la Mentali. Elle aurait parfaitement raison de lui en vouloir. Il ne sut répondre à cette interrogation et préféra simplement se taire pour écouter ce qu'allait dire Estelle. Il aviserait plus tard.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Les dents des dunes, le retour [PV Estelle]   Lun 10 Aoû - 23:31
Si les choses avaient connu un bon départ après cette petite blague que j'avais lancée, l'ambiance avait changé drastiquement lorsqu'était venu le temps des confidences et qu'Orren avait remarqué ma chevelure. Il écoutait mon récit d'un air sombre, mais attentif, patient. Si certains auraient pu trouver cela intimidant, cela m'encourageait plutôt à poursuivre, rassurée par cette attitude familière, associée au combo des profonds yeux d'océan. Je pu donc me reprendre et formuler le tout d'une façon que j'espérais un peu plus claire, mais bon, soyons réalistes, je restais honteuse et un peu nerveuse, on ajoute la maladresse dans le tas et on est certains de pas faire de miracle. J'étais partie sur ma lancée lorsque le dracologue m'interrompit, examinant mon bras. Je suivit ses iris des miens, me faisant un peu plus tendue et, surtout, gênée. Que voulez-vous, depuis Enigma, ce qui commençait à dater déjà, j'avais réussi à faire tous mes petits trucs sans l'aide de personne, y compris infiltrer la base d'un groupe terroriste en mode bourrin. Alors que l'on vienne s'inquiéter pour moi de la sorte, c'était vraiment dépaysant, bien que ce ne fut pas désagréable au fond. C'était même un peu sécurisant et, pour ça, je lui en étais vraiment reconnaissante.  

Toujours aussi près, c'est cette fois vers ma chevelure et mon visage qu'il porta son attention et, docile, je le laissai faire sans broncher. Si ça pouvait le rassurer, qu'il ne s'en prive pas. Au final, ses orbes lapis lazuli retrouvèrent le chemin de mon regard et je les soutint sans broncher, attendant son verdict malgré son air grave. Vint alors le soupir, l'éloignement, les premiers mots. Il m'avait prévenu, dit qu'il était dangereux. Oui, c'est vrai, mais j'allais bien et c'était ce qui comptait. Il s'était inquiété et, si jamais mon bras me faisait souffrir, je devais venir le voir. Drôle de directive considérant que le bougre n'était pas médecin, mais ça ne m'empêcha pas de parer mes lèvres d'un sourire chaleureux et empli de reconnaissance. Peut-être est-ce ce qui l'attira à moi de nouveau puisque son regard me revint alors que le jeune homme parlait une fois de plus de Spike, de son côté violent et sadique. Mais j'étais déterminée, n'est-ce pas?

- Oui, je le suis et j'ai gagné. J'ai mon oeuf.

Lui répondis-je, son sourire faisant maintenant écho au mien. Si on doit exprimer ce qu'est un moment de fierté et de satisfaction, celui-là se classait assez bien dans mon palmarès. La tension étant redescendue, il me questionna sur la base rouage, se dirigeant du même coup vers un banc. Je lui emboîtai le pas par pur réflexe, prenant place à ses côtés alors qu'Alphard venait s'asseoir à mes pieds et qu'Elm restait un peu en retrait, un peu effacé. Un cizayox timide, on aura tout vu. Quoi qu'il en soit, c'était maintenant que commençait la partie vraiment difficile, pour moi en tout cas. Je n'avais pas pu me résoudre à en parler à Aileen malgré notre proximité, sa réaction m'inquiétait trop. J'aurais voulu en parler à Kaeko, mais la préfète avait vécu des choses bien pires et sa famille l'avait ramenée à Kanto jusqu'à nouvel ordre. Espérons d'ailleurs qu'elle en reviendrait bientôt, mon amie me manquait. Leo? Non, je ne pouvais pas lui en parler. Déjà je craignais sa réaction, lorsqu'il verrait mes nouveaux Pokémon. Je ne pouvais décidément plus me confier à lui, pas dans l'immédiat en tout cas. Sinon Lucas était gentil, mais nous n'avions pas parlé depuis si longtemps, je n'osais pas trop lui pourrir la vie avec tout ça. Le seul ami proche de confiance et à qui je pourrais me confier était donc Orren, le préfet Voltali. Malheureusement, ça n'en était pas plus facile et une certaine crainte s'était gravée dans le chocolat de mes iris. C'était une discussion importante et, sans trop le réaliser, je posai à mon tour une main sur le bras d'Orren. Sans doute ma façon de marquer le contact, la gravité, que sais-je. Ça aurait tout aussi bien pu être par maladresse ou juste pour me rassurer. Dans tous les cas, ce n'était pas important. Pas à côté de ce que je devais avouer.

- Orren, je te respecte beaucoup et tu es un bon ami maintenant. Promet moi que ça va rester entre nous.

J'étais déterminée, sérieuse et plus adulte et calme qu'à l'habitude. Même mes traits habituellement si enfantins s'en retrouvaient changés, devenant presque ceux d'une femme battante et que rien ne pourrait décourager. Il devait me promettre, maintenant, sans quoi il n'aurait pas un seul mot de plus venant de moi. Cette formalité hors de notre chemin, je pu m'engager en terrain hostile.

- Ma demi-soeur Jamie était dans la base Rouage. C'était la seconde fois de ma vie que je la voyais et je n'ai pas eu le temps de lui parler, mais il n'y a pas de doute possible. Hadès, son Gengar, était avec elle. Si tu penses savoir ce qu'est un Pokémon sadique, tu ne l'as jamais rencontré. Spike est un cas, mais lui... Cette chose est le mal incarné et il ne s'arrête à rien. Il est... Démoniaque. J'ai été séparée de Shaw et Spike par leur faute, j'ai seulement pu leur envoyer Sephiroth. Quand j'ai réussi à les rejoindre, ils avaient disparu. Deux carmache et un fantominus ont perdu contre ce Gengar, seul. Shaw et Sephiroth étaient hors combat et Spike...

Je marquai une pause, fermant les yeux un instant. Je revoyais la pièce, les murs enfoncés et déformés, le sol piétiné, le plafond arraché et cette odeur atroce, incarnation de guerre. Ce combat en avait été un acharné, impitoyable. Un carnage. C'était de ça qu'étaient fait les combats à mort et j'en étais encore perturbée lorsque, parfois, le soir, j'entendais encore dans mes songes les rugissements furieux des combattants et le grand rire machiavélique du spectre. Un frisson parcouru mon échine, mais je reportait mon attention vers Orren, refermant mes bras autour de moi-même.

- Il peinait à tenir debout. Il s'est vraiment battu de toutes ses forces. La pièce était ravagée, mais étrangement depuis... Depuis même si son regard n'a pas changé, il n'a pas fait mine de m'attaquer une seule fois, il n'a rien fait à Shaw non plus et il s'est montré plutôt coopératif pour l'oeuf, considérant que l'on parle de Spike. C'est presque... Comme s'il était reconnaissant? Je ne sais pas, c'est bizarre, je ne pensais pas dire ça de ce dragon un jour.

J'esquissai un sourire, mon regard se détournant de nouveau. Je me sentais déjà plus légère, maintenant libérée d'un poids que j'avais du porter seule depuis quelques semaines déjà. Comme le temps passait vite. Pourtant, les confidences ne me suffisaient pas. J'avais tant de questions à lui poser, à cette soeur que je connaissais à peine. Je lui en voulais, aussi. S'associer avec cette organisation, peu importe les raisons, c'était inacceptable. Pouvais-je vraiment me contenter de rester passive? Non, ce n'était pas dans mon caractère, pas pour ce genre de choses. Mon chemin n'avait jamais été clairement tracé et j'avais hésité tant de fois, mais j'avais un but maintenant. Je devais la retrouver, la confronter, faire la lumière sur tout ça et, en tant que sa soeur, la ramener sur le droit chemin, par la force si nécessaire. Mais j'étais loin d'avoir le niveau. Très, très loin. Par contre, il y avait, assis juste à côté de moi, celui qui aurait facilement pu s'approprier le titre de... Cet autre individu. Orren était l'un des meilleurs sinon le meilleur, ça, je n'en doutais pas. Il m'avait prise au sérieux une fois et, d'une certaine façon, j'avais un peu fait mes preuves, non? Qui sait ce qu'il allait en penser maintenant.

- Je dois la retrouver. Je dois la vaincre et comprendre. Je dois l'aider, à ma façon, mais je suis encore bien trop faible. Je ne fais pas le poids. Je vais avoir besoin d'aide, Orren. Besoin que quelqu'un m'initie pour de bon aux combats Pokémon.
Orren Losvrôk
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Les dents des dunes, le retour [PV Estelle]   Mar 11 Aoû - 19:02
Orren souriait à Estelle pour tenter de la mettre au mieux à l'aise sachant que ce qu'elle avait à dire ne serait peut être pas le plus agréable du monde. Mais il avait énormément de respect pour cette jeune fille qui se tenait là à coté de lui. Elle montrait une grande détermination et une force de caractère qui forçait le respect. ET puis la manière dont elle lui avait répondu quand il avait parlé du fait de l'avoir prévenue en confirmant que oui elle était déterminée et avait eu son oeuf. Cette simple phrase prouvait qu'une véritable flamme brûlait dans son coeur. Ce genre de flammes qu'Orren appréciait beaucoup et qui pouvait rapidement faire monter une personne dans son estime. Et la Mentali ayant réussie à plier Spike à faire ce qu'elle voulait, il l'estimait. Bien peu de personnes peuvent se targuer d'y être arriver. Pourtant les actes de Spike envers la jeune fille ne faisait que faire pencher la balance du jeune homme dans le sens qu'Orren avait beaucoup de mal à s'y résoudre. Mais peut être cela deviendrait-il une nécessité et il n'aurait plus le choix.
En tout cas son regard se durcit d'un seul coup quand la jeune fille lui demanda une promesse. Le soudain changement chez Estelle qui semblait d'un seul coup encore plus sérieuse qu'auparavant l'incita à la prudence. C'était-il passer quelque chose de grave ? Non il en aurait entendu parler normalement. Mais alors quel sujet de discussion concernant toujours le Carmache pouvait nécessiter une promesse ? Il ne se posa pas plus de questions que ça avant de tourner son regard vers les iris chocolats de la jeune fille, articulant une promesse qu'il tiendrait bien sûr, il n'avait qu'une parole.

C'est alors qu'elle se mit à tout raconter à Orren. Donc elle avait une demi soeur et qui semblait avoir rejoint les rangs de la Team Rouage, sinon pourquoi aurait-elle attaqué Estelle ? Quoi QU'il en soit Orren devait avouer qu'il avait bien du mal à s'imaginer u Pokémon plus sadique que Spike, mais un Ectoplasma. Orren en avait combattu un et il était vrai que ce Pokémon avait un air sadique de base. Et donc elle en avait été éloignée, séparée de Spike, Shaw et de son Fantominus. Orren s'imagine sans problème la joie du Pokémon Dragon qui n'avait à ce moment plus personne pour le brider et sûrement pas Orren. Quel plaisir ce devait avoir été pour de se lâcher enfin ainsi. Mais Estelle avoua simplement que quand elle était arrivée auprès des Pokémons Shaw et Sephiroth étaient au sol tandis que Spike...
Pourquoi s'arrête elle ? Le préfet voulait savoir. Qui avait-il avec Spike ? Avait-il été blessé ? Avait-il blessé quelqu'un ? Orren avait envie de la presser de questions pour qu'elle ne le fasse pas attendre et lui dises enfin la finalité de cette rencontre pour son requin des sables. Mais quelque chose l'en empêchait, le poussait à attendre. Peut être était cet air qu'elle avait les yeux fermés avant de frissonner en refermant ses bras contre elle. Il posa alors une main sur son bras avec un sourire rassurant. Il ne savait pas ce qu'elle avait vu ou vécu, mais une chose était sûr cela l'avait profondément marqué.

- Il peinait à tenir debout. Il s'est vraiment battu de toutes ses forces. La pièce était ravagée, mais étrangement depuis... Depuis même si son regard n'a pas changé, il n'a pas fait mine de m'attaquer une seule fois, il n'a rien fait à Shaw non plus et il s'est montré plutôt coopératif pour l'oeuf, considérant que l'on parle de Spike. C'est presque... Comme s'il était reconnaissant? Je ne sais pas, c'est bizarre, je ne pensais pas dire ça de ce dragon un jour.

Et voilà c'est bien ce qu'Orren craignait. Ce dragon était une cause perdue, il aimait la violence et en avait un besoin vital. Il ne pouvait pas garder un tel Pokémon avec lui, il ne devait pas le garder. La réaction de reconnaissance qu'il avait eut envers Estelle prouvait bien que la violence était un besoin chez lui, une nourriture pour son âme profondément sadique. Qui sait si un jour ce besoin ne se ferait pas plus pressant chez lui, devenant une véritable pulsion. A qui s'en prendra-t-il la prochaine fois ? Et jusqu'où est-ce que cela ira ? Il ne voulait pas le savoir, il ne voulait pas prendre le risque. Aussi le préfet prit une décision intérieure bien dure qui lui e coûtait beaucoup, mais... La prochaine fois qu'il passerait par Illumis et pourrait se rendre au Désert Délassant, il y relâcherait Spike, le rendant à son milieu naturel. Il n'avait pas franchement envie de le faire, mais il le devait. Jamais il ne pourra calmer ce dragon, lui faire passer ses instincts meurtriers. Il ne voulait pas être un jour le responsable d'un malheur. Et puis comme ça le dragon pourrait se lâcher et laisser son être ressortir pleinement dans ce désert, loin des proches du garçon.
Il fut néanmoins sorti de ses pensées par la jeune fille, à croire que ça devenait une habitude qu'elle le sorte ainsi de ses élucubrations. Il tourna son regard océan vers elle, l'écoutant attentivement. Il comprenait sa volonté de vouloir la battre, puis lui venir en aide d'une certaine façon. Il avait eu besoin de cette même force pour combattre son père, seul entrave du passé à ce qu'il voulait et pouvait devenir. Le paternel l'avait toujours retenu, l'avait enchaîné pour l'empêcher de libérer tout son être, son potentiel qu'il déchaînait maintenant au combat. Car il aimait ça, cette sensation et l'avait bien senti lors de ses combats dans la base de la Team Rouage, même si l'implication de ce plaisir le dépassait encore. Puis vint la phrase qui le fit cligner plusieurs fois des yeux, incapables de répondre pendant quelques secondes. Elle avait besoin d'aide. Besoin d'être initier au combat Pokémon. Elle ne pouvait mieux tomber. Un immense sourire apparut sur le visage du dracologue en même temps qu'un regard des plus déterminés.

-SI tu as besoin d'aide, eh bien je t'aiderais. Tu veux devenir une combattante, savoir te défendre et pouvoir prendre le pas sur ta demi-soeur ? Il n'y pas de problèmes, je t'y aiderais.

Il se leva alors, se plantant devant la jeune fille avec un sourire féroce aux lèvres. Le vent qui soufflait légèrement sur cette île passaient dans ses cheveux sombres, son regard brillant de cette envie de partager son amour du combat. Il avait déjà pris son son aile sa propre petite amie, Celest, et il se sentait capable d'aider Estelle. La Mentali montrait une telle volonté, une telle force de caractère qui l'avait fait monter haut dans l'estime du préfet qu'il ne pouvait laisser passer cette occasion. Il était persuadé d'apprendre autant qu'elle si il l'aidait à devenir assez forte pour vaincre sa soeur. On apprends bien de tout et de tous comme dirait sa mère. Eh bien il lui apprendrait, un champion n'est pas qu'un simple dresseur combattant des challengers, mas une personne qui se devait de pousser son adversaire à se donner au maximum. De chaque combat contre un champion on devait apprendre quelque chose. Et bien il commencerait à se hisser vers cet objectif d'apprendre aux autres quand il les combattait et pour ça Estelle allait l'aider. Il lui tendit une main, comme pour une poignée officielle d'un serment.

-Qu'en dis-tu, je t'aide à avoir la force pour battre ta demi-soeur et moi ça m'aidera à comprendre le travail d'un champion, marché conclu ?

Il resta là, devant elle avec un sourire aux lèvres, à attendre sa réponse. Réponse d'une alliance qui ferait de chacun d'eux des dresseurs encore plus accomplis et qui les approcherait un peu plus de leur but à chacun.

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Les dents des dunes, le retour [PV Estelle]   Mer 12 Aoû - 7:10
Orren avait promis. Son regard océanique avait trouvé le mien et, avec autant d'aplomb qu'à l'habitude, il avait simplement donné sa parole. Rassurée, j'avais pu poursuivre, incapable de seulement songer à remettre en question sa sincérité. Enfin, en même temps ça aurait été une vraie insulte quoi. Je pouvais faire confiance à Orren, ça c'était certain. D'accord, notre première vraie rencontre battait des records niveau bizarrerie, mais depuis nous nous étions parlés à quelques reprises et, si toute cette histoire m'avait appris quelque chose, c'était bien que le préfet Voltali était un jeune homme sur qui l'on pouvait se reposer. Une force sombre, calme et intimidante, mais de confiance. Avec ça, je n'avais besoin de rien de plus pour être à l'aise et me confier. Était alors arrivée l'hésitation dans mon discours et sa main était venue se poser sur mon bras, encourageante, attentionnée, me rappelant que je pouvais prendre mon temps d'une part et qu'il était là pour m'écouter de l'autre. Décidément, le jeune homme était vraiment un mélange d'Allen et de Leo. Le profond regard sérieux, mais investi de l'un et l'attitude protectrice et attentionnée de l'autre. Qui l'aurait crû.

J'avais donc poursuivis, risquant un regard dans la direction du topdresseur dont l'air s'était fait un peu plus grave encore. Il ne semblait pas m'en vouloir, loin de là. Il semblait avoir eu une révélation, il mettait les pièces ensemble et analysait le tout. Il avait attendu longuement et nerveusement cette journée, il avait, en son sein, une question à laquelle une réponse ne venait pas. J'aurais pu me tromper et pourtant, j'avais la certitude que je venais de la lui apporter. Au moins il y aurait eu du bon pour lui aussi. Négative ou positive, une certitude est toujours bonne à prendre. Respectueuse, je lui laissai un moment, guettant sur ses traits fermés l'avancement de sa réflexion. Dans ses yeux, je pouvais suivre le fil dans ses yeux, presque, je pense. Et au bout d'un instant, j'enchaînai, espérant avoir su attendre le bon moment. Je lui exprimai mon désir de devenir plus forte, de faire mon premier pas dans le monde des combats Pokémon, de retrouver ma demi-soeur et de la vaincre, l'aider, la forcer à me répondre. Qu'importe, mais rien de tout ça ne pourrait se réaliser sans un peu plus de force de mon côté. Pour ne pas dire beaucoup plus de force. Pourtant je n'avais pas su poser la question directement. J'avais juste tendu la perche et, Arceus merci, il s'y était accroché.

La réaction avait été instantanée et ses traits semblaient illuminés d'un sourire féroce, d'une soif de combat. Il était ce qu'il était, un homme prompt à l'action plus qu'à la réflexion, déterminé et énergique malgré ses apparences de ténébreux solitaire. Si j'avais besoin d'aide, il serait là. Si je voulais devenir une combattante, apprendre à me défendre et acquérir la force de vaincre Jamie, il n'y avait pas de problème. Il répondrait présent, il serait là pour moi, avait-il affirmé avant de quitter le banc pour venir se planter devant moi. Il me surplombait de toute sa hauteur, sa chevelure aux profondes teintes d'ébène ondulant légèrement dans la brise. Ils étaient presque aussi longs que les miens, encadrant pourtant des traits bien plus brutes, bien plus masculins. Des traits francs et volontaires, engageants, amicaux. Comment ne pas le regarder avec une profonde reconnaissance? Même, j'aurais voulu le lui dire, le lui exprimer, mais mes mots n'étaient pas à la hauteur. Tout cela, ça comptait tellement pour moi, surtout dans ces moments où je n'osais même plus me confier à Leo, c'est dire. Il n'y avait pour moi aucun moyen d'exprimer tout cela si ce n'est par un regard empreint de soulagement et un ton sincère. Les mots ne comptaient même plus, seulement la voix. Seulement l'intonation.

- Orren...

Sa main se tendit vers moi. Solide, rude et l'air puissante, il était évident qu'elle appartenait à un habitué des activités physiques. À côté la mienne devait avoir l'air plutôt délicate, une toute petite main de jeune demoiselle, encore toute douce. Une fois de plus, sa voix s'éleva, réitérant son offre, m'offrant une seconde chance de l'accepter. Il s'agissait maintenant des termes d'un véritable marché. En m'enseignant, il continuerait sa propre progression, découvrant le rôle d'un pédagogue. Qui de mieux pour enseigner l'art de prendre soin des plus jeunes qu'une éleveuse? N'était-ce pas ma propre vocation? Encourager et guider, faire grandir, faire apprendre jusqu'à ce que mes petits protégés soient prêts à découvrir le monde de leurs propres yeux? Quelle meilleure alliance, vraiment? Je me levai donc également, plantant mon regard de Nutella dans le sien une énième fois, sans ciller, un sourire fier et confiant sur le visage, appelant le défi. Ma main parfaitement valide vint claquer dans la sienne, tentant de lui rendre une poignée de main ferme et décidée malgré ma délicatesse. Que voulez-vous, courir chaque matin ne me conférait pas plus de force dans les bras, même si j'aurais bien aimé.

- Et comment qu'il est conclu! Ce sera avec grand plaisir. Je ferai de mon mieux, tu ne seras pas déçu!

Noctaaaa! Je baissai les yeux vers ma diva numéro deux, sans penser à retirer ma main de celle du dracologue pour l'instant, découvrant ainsi de grands yeux carmins qui nous fixaient avec la même détermination. À peine arrivé dans l'équipe et il voulait participer, sans la moindre réticence. C'était vraiment plaisant de voir ça, même si je me doutais qu'il abandonnerait au premier effort pour retourner pavaner avec Ouji-sama dans leur coin, mais c'était l'intention qui compte. Un peu plus loin, gêné de remarquer mon regard pointé dans sa direction, Elm s'approcha pourtant à son tour. Délicatement, le Cizayox vint poser sa grosse prince d'acier sur nos mains jointes, comme pour rejoindre l'entente, m'arrachant un rire aérien et enjoué, attendrit. Lui aussi alors!

- Merci à vous deux! Je ne pouvais pas mieux tomber, vous êtes les Pokémon dont tout dresseur rêverait.

J'aurais du savoir. J'aurais du m'en douter. Le bougre n'avait-il pas brisé un lampadaire et manqué de peu son ancien dresseur avec ce dernier juste parce que nos regards s'étaient croisés? Et maintenant je lui faisais un compliment, cash! Bien sûr qu'il allait tenter de reculer maladroitement aussi rapidement que possible et, bien sûr, il ne pouvait pas ne rien casser dans la manoeuvre. Après ma table de chevet, le voilà qui... Fracassait par pure maladresse l'une des planches du dossier du banc là où nous étions assis quelques instants plus tôt! Ce faisant, des éclats de bois furent projetés un peu partout, en plus de plus gros morceaux, de poussière et d'une forte odeur de bois. L'un des morceaux vint même m'érafler la joue, y faisant perler quelques gouttes carmin que je ne remarquai pas, trop occupée à tenter de rassurer mon Scizor. Une main tendue vers lui, j'allai la déposer sur sa pince avec délicatesse. Le pauvre semblait s'en vouloir atrocement, la tête basse, le regard désolé. Tout allait s'arranger, ce n'était pas si grave.

- Ne t'inquiète pas Elm, ce n'est rien. C'était un accident, on ne t'en veux pas et on va arranger ça. N'est-ce pas, Orren?

Première étape en pédagogie, montrer de l'empathie pour son élève et le mettre en confiance, le rassurer lorsqu'il faisait des erreurs et le guider vers la réparation de celles-ci. La leçon numéro un commençait plus tôt que prévu on dirait!
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Les dents des dunes, le retour [PV Estelle]   
Les dents des dunes, le retour [PV Estelle]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :