Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 2

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante
Le retour des vacances avait été plus difficile que prévu. Bien entendu, se séparer de ses parents était un déchirement, mais la jeune Calliope en avait bien profité. Et puis, elle avait des études à poursuivre et elle tenait fortement à retourner sur Cobaba une fois leur séjour terminé. Là-bas, elle pourrait s’amuser avec ses camarades et surtout, ne pas gêner ses parents dans leur travail bien que c’était toujours un plaisir de les aider. Ils avaient beaucoup à faire et la Givrali avait aussi des responsabilités bien plus importantes à présent : son statut de préfet et les devoirs donnés il y a quelques jours par leurs professeurs. Elle ne tenait donc pas à attraper du retard. Une fois de plus, elle rassurait ses géniteurs en leur assurant leur écrire souvent pour donner des nouvelles, comme elle le faisait à chaque fois. A présent seule sur le bateau, elle regagnait l’île en se demandant si elle allait retrouver tous ses compagnons. Il se pouvait qu’ils soient partis eux aussi et le risque était de se retrouver seule. Une hantise pour la jeune fille qui avait réussi à faire abstraction de ses problèmes en partant sur les îles Orange. Elle s’était promis qu’elle n’y penserait plus mais cette tâche se révélait bien plus difficile qu’elle ne l’avait imaginé. Le Voltali sur ses genoux bougeait, comme si il ressentait l’inquiétude de sa dresseuse. Pour le calmer, cette dernière posait simplement sa main au creux de ses oreilles, le caressant doucement. Ils étaient bientôt arrivés.

Une fois les pieds sur la terre ferme, Calliope s’étirait longuement. C’était le début de l’après-midi et le port était bondé. Les marchands tentaient de vendre leurs poissons et les clients négociaient les tarifs. Calmement, la rouquine se dirigeait vers le village afin de retrouver sa maisonnette pour y déposer ses affaires. Ce ne serait qu’un passage rapide, elle ne tenait pas à rester enfermée jusqu’à la fin de la journée, comme elle avait pris l’habitude en revenant de la planque de la Team Rouage. Hors de question de se morfondre encore et encore, cela ne servait strictement à rien. Il faillait combattre cette faiblesse et tourner la page absolument. Déterminée, la demoiselle faisait donc ce qu’elle avait prévu de faire et elle gagnait les côtes de l’île plus vite qu’elle ne l’avait prévu, prenant à présent la direction du parc aquatique sans même savoir pourquoi. Comme d’habitude, le soleil perçait à travers les peu de nuage qui avaient dans le ciel, forçant Callie à être vigilante. Elle tachait alors de rester à l’ombre et de profiter de cette journée. L’air marin lui faisait plutôt du bien et la chaleur lui réchauffait le cœur. Voltali était pratiquement tout le temps avec elle, tout comme Hana. Elle veillait toujours au grain et n’hésitait pas à rappeler à sa dresseuse qu’il était temps d’appliquer sa crème médicamenteuse. Fouillant dans son sac, elle s’exécutait sans un mot, dans sa gestuelle ordinaire.

Sauf que quelque chose perturba ce moment. Sans y être invité, le nouveau Pokemon de Calliope –un Reptincel- sortait de sa Pokeball. Pour quelle raison ? La Givrali tentait de le déterminer en l’observant. Cette créature de feu était vraiment étrange. De ce qu’elle avait entendu dire, cette espèce était plutôt colérique et vraiment difficile à contrôler. Et pourtant… Il lui rappelait vraiment Happy, son Cadoizo. La tête haute, la salamandre de feu avançait dans le sable. Qu’est-ce qu’il avait l’air fier ! Il était clairement en train de se pavaner, ce qui faisait pouffer de rire la jeune Callie. Bien entendu, elle avait déjà essayé de lui expliquer que c’était ridicule. Mais à chaque fois, elle s’attirait les foudres de son Pokemon. A vrai dire, ils ne s’entendaient pas si bien tous les deux. C’est donc pour cela que la rouquine le laissait faire, se préoccupant plus de bien étaler sa crème sur chaque parcelle de peau. Malheureusement, il faillait que Reptincel attire d’autre ennui. Ne faisant pas attention à où il mettait les pattes –puisqu’il était trop occupé à avancer en se pavanant- il avait percuté quelqu’un. Relevant doucement la tête, Callie rangeait son flacon et constatait par la même occasion qu’il s’agissait de Heath, le préfet des Noctali. Du peu qu’elle avait entendu dire, cette personne n’était pas très … fréquentable. Mais c’est uniquement ce que les autres disaient, elle ne s’était jamais forgée sa propre opinion.

_ Reptincel… lançait-elle, une once d’agacement dans son interpellation. Elle tournait ensuite son regard vers le garçon. Et elle était gênée, comme toujours… Il faillait dire qu’il avait une telle prestance -puis bon, il n'était pas moche non plus ! Elle osait cependant poser son regard quelques secondes sur celui de son interlocuteur, avant de fuir lâchement et de rougir. Je m’excuse pour lui, c’est un idiot. J-Je… Je crois qu’il se prend pour une diva.
Heath S. Jones
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
Ces vacances étaient interminables. Je n'en pouvais plus de tout ce temps perdu. Sans doute est-ce pour cela que je me suis enfermé dans ma chambre, ressortant mes manuels de la session passée dans le but de tout relire avant le début des cours. Dehors, Illford avait du reprendre son voyage initiatique dans la région d'Hoenn. Chaque jour, il avançait un peu plus près de son but et de mon côté je stagnais toujours. C'était frustrant, éreintant, intenable. Néanmoins, mon acharnement m'avait poussé à l'isolation, ce qui n'était pas un problème pour moi, mais signifiait également que mes Pokémon étaient isolés. Si, au départ, ils étaient dociles, au bout de trois jours sans sortir de la chambre, ils en avaient plus qu'assez, sans oublier qu'ils n'aimaient sans doute pas me voir comme ça, qu'en sais-je. Après allez dire non à une Lapras et à un Otaria enragé. Enfin, sans doute il y a ici un peu d'exagération, mais vous voyez l'idée. J'avais donc revêtu un maillot en guise de shorts et enfilé un t-shirt quelconque. Oui, bon, ce n'est pas parce qu'un corps est bien fait qu'il doit être montré à tous. Cela fait, nous avions pu partir tous les trois, mystérieusement guidés par le duo de Pokémon.

Ils avaient clairement une idée derrière la tête et, amusé, je me contentai de les suivre. Qu'elle ne fut pas ma surprise lorsque les guichets d'admission apparurent devant nous. En même temps, à quoi m'attendais-je avec deux Pokemon eau, parfaits pour les glissades? Je poussai un soupir amusé, presque un rire non-aboutit, et me contentai de les accompagner. C'était clairement leur sortie, pas la mienne. Qui va dans un endroit comme ça sans être accompagné? Oh, elle y va. Mon fourbe regard d'ambre venait de tomber sur une demoiselle que j'avais déjà vue auparavant, le jour où nous avions infiltré la base de la Team Rouage. N'était-elle pas la préfete du dortoir Givrali? Timide, un peu effacée, selon mes souvenirs, mais elle avait probablement d'autres qualités cachées qui lui avaient fait mériter sa place. Voilà qui me rendait curieux. Sans oublier que plus de préfets seraient entre mes mains, plus je serais avantagé dans l'avenir. Maintenant, trouver une façon de me présenter à elle sans être invasif. Oh? Un charmeleon. Décidément, la demoiselle était pleine de surprises. Vite, je devais saisir ma chance et passer par là, de façon tout à fait innocente.

Par un coup de chance, la salamandre semblait peu attentive à son environnement et je n'eu même pas à bouger pour qu'il me fonce directement dessus, provoquant une légère collision. Oups. Comme je suis maladroit. La réaction fut immédiate. La jeune fille rangea son flacon de crème et vint nous rejoindre et, je me dois de le dire, elle n'était vraiment pas mal, pour une fille qui semblait aussi effacée, dans ce maillot. Mais bon, je m'égare, valait mieux ne pas la laisser remarquer mon regard et reporter mon attention sur son visage. Comme irritée, la préfete prononça le nom de son Pokémon tel un reproche. Y aurait-il un peu de tension entre ces deux là? Qui sait. Mes iris à la couleur de l'or en fusion rencontrèrent les siens, mais ce fut de courte durée avant qu'elle ne détourne rapidement le regard, provoquant chez moi l'apparition d'un sourire malicieux. Discrète, douce, mais probablement intelligente. Un peu comme Harley, à voir si elle avait aussi le côté hypocrite ou pas, je devais être prudent. Serait-ce un peu de rougeur sur ses joues? Trop facile.

Sa voix s'éleva de nouveau, à mon intention cette fois, et c'est sans plus attendre qu'elle s'excusa. Enchaînant directement, la rousse n'hésita pas non plus à traiter le reptincel d'idiot, sans oublier qu'il se prenait pour une diva. Je devais la rassurer, maintenant, elle semblait beaucoup trop sur la défensive, beaucoup trop intimidée. Ce serait difficile, j'avais un charisme inné et une présence assez forte après tout, mais ça ne devait pas m'empêcher d'atteindre mes objectifs de prédateur. Je tentai donc d'adoucir mon visage, sans jamais pourtant la quitter des yeux, mon sourire moins carnassier, mais mes épaules toujours aussi droites. Détendu, mais toujours aussi noble, aiguisé. Ce serait mieux que rien, j'imagine. Ne manquait plus qu'un ton amical pour compléter le tout et, espérons le, les contradictions de mon être ne lui laisseraient peut-être pas une mauvaise impression.

- Il n'y a pas de mal. C'est une espèce très fière. Le dernier charmander que j'ai croisé s'est entêté à se battre jusqu'au bout, si digne que sa dresseuse elle-même en fut... Dignifiée. Qu'importe, lorsque l'on sait s'en faire un allié, c'est un excellent Pokémon.

Nouveau regard à son visage, pour voir son expression, jauger la tension dans ses épaules. Elle avait l'air d'une douce biche sauvage, tombée presque par hasard sur le chemin du grand méchant loup. Je devais lui faire baisser sa garde, l'amener à être en confiance. Quel meilleur moyen, pour sembler inoffensif, que l'auto-dérision?

- Je sais bien que je suis un salaud de la pire espèce qu'il vaut mieux ne pas fréquenter, mais soyez tranquille, je ne mords pas.

Conclus-je en riant, me moquant ouvertement de la réputation que l'on m'avait accolée et qui n'était sans doute pas complètement étrangère aux raisons de sa méfiance. C'est environ à ce moment qu'Harley et Léviathan revinrent de leur toute dernière glissade, d'abord enthousiastes, puis un peu tendus lorsqu'ils virent la demoiselle. Calme, je leur fis un signe de la main, pour les inciter à me laisser faire, et le duo se contenta donc de venir m'encadrer, leurs regard curieux tournés vers mon interlocutrice.

- Je suis venu pour les accompagner, je n'ai même pas eu un mot à dire. Et vous? La même ou des amis doivent vous rejoindre? Je peux peut-être vous tenir compagnie en attendant?


La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQILa timide et le manipulateur - Heath S. Jones Miniat_6_x_087La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQKLa timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQL La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQMLa timide et le manipulateur - Heath S. Jones Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante
Le peu de temps où elle avait soutenu son regard, Calliope notait ces informations : ses yeux étaient clairs, électrisant et captivant. A tel point qu’elle se perdait un instant dedans, comme si elle cherchait quelque chose qu’elle ne trouverait jamais. Puis, elle déviait légèrement sur cette chevelure platinée, rappelant étrangement la pureté et l’innocence. Pour ensuite esquiver le tout dans un élan de timidité, comme elle avait pour habitude de faire. Dans le fond, c’était assez handicapant de ne pas être capable de soutenir le regard de quelqu’un. Voir malpoli. Mais le préfet des Noctali avait une telle carrure que cela ne pouvait être autrement. Et la voilà, en train de débiter tout un tas de paroles qui auraient pu être incompréhensibles si elle n’avait pas prêté plus d’attention sur la manière de s’exprimer. Elle blâmait le Reptincel ouvertement –de toute façon, c’est ce qu’il méritait- ce qui laissait tout de même la créature concernée indifférente. Callie ne se vexait pas, elle ignorait elle aussi sa réaction. C’était ainsi, depuis qu’elle l’avait capturé. Le garçon en rajoutait même une couche, confirmant ce qu’elle savait déjà, notamment sur le fait qu’il s’agissait d’un Pokemon relativement fier -merci, elle avait remarqué- et qu’il pouvait se montrer combatif –cela restait encore à prouver vu comment Seviper l’avait combattu.

Callie osait finalement reposer ses yeux sur ceux de son interlocuteur. Elle tachait de soutenir son regard comme elle pouvait, éprouvant une léger difficulté. Ce garçon, elle ne savait pas vraiment quoi en penser. Les autres disaient s’en méfier. La rouquine ne savait pas, elle préférait largement se former sa propre opinion, découvrir elle-même les gens et apprendre à les connaître. Après tout, ils pouvaient tous se tromper sur son compte. Néanmoins, la préfète préférait rester sur ses gardes. Malheureusement, sa naïveté la perdra car elle sautait directement les deux pieds dans le piège du loup. Il se moquait de lui-même, disant directement ce que les élèves pensaient de lui. Sur le coup, Callie arquait un sourcil, surprise. Il se traitait de salaud, de la pire espèce… Peut-être. A elle de le déterminer. Mais en entendant tout cela, elle se sentait coupable. Il devait croire que elle aussi, elle le croyait.

_ M-mais non ! Enfin, je veux dire…  Ce sont eux qui pensent cela.

Callie accordait alors son premier sourire au jeune homme, comme si elle voulait le rassurer. En tout cas, c’était un excellent observateur car il avait directement compris que la demoiselle se méfiait de lui. A vrai dire, c’était tellement facile car les sentiments de la rouquine étaient décelables sans vraiment de difficulté : on les lisait sur son visage comme un livre ouvert. Un défaut supplémentaire qu’elle ferait mieux de corriger rapidement ! Mais que voulez-vous, la demoiselle était quelqu’un de très naturel et de spontané. Et puis, on ne changeait pas comme cela, du jour au lendemain. C’était un gros travail sur soi à faire…

Les Pokemon du préfet du Noctali arrivaient finalement à leur hauteur. En voyant le gigantesque Lokhlass, la demoiselle ne pouvait s’empêcher de l’admirer. C’était une créature vraiment magnifique. Elle leur adressait alors un petit signe de main, accompagné d’un léger sourire comme pour les saluer. Le jeune homme disait les accompagner au parc aquatique et demandait s’il en était de même pour Callie.

_ A vrai dire, je ne savais pas quoi faire et je me suis retrouvée là un peu par hasard. Mais oui, je pense profiter de l’eau quand même avec mes compagnons. Je n’attendais personne en particulier.  Donc… Si ça ne te... euh, vous ne dérange pas, oui, nous pouvons rester ensemble.

Calliope avait du mal avec le vouvoiement car elle considérait les élèves de son âge comme ses égaux. Heath devait avoir reçu une éducation de noble et la demoiselle avait décidé de faire l’effort de ne pas le contrarier si par malheur elle le tutoyait. La demoiselle rappelait donc Reptincel dans sa Pokeball, jugeant sa présence inutile d’autant plus qu’il n’appréciait pas l’eau. Puis, elle s’avançait vers le bord de l’eau, accompagnée de Voltali et Hana. Bien entendu, elle comptait bien en faire profiter ses autres compagnons. C’est donc pour cela qu’elle conviait Nagini, Happy, Noctali et Carapuce à venir les rejoindre. Le Cadoizo de la rouquine était totalement excité en voyant tous ses toboggans, à tel point qu’il se mettait à courir vers l’un d’eux dans une démarche assez drôle. Happy les ayant quittés, c’était au tour de Carapuce qui plongeait la tête la première afin de nager rapidement au loin, profitant pour se dégourdir les pattes. Hana filait en compagnie de Voltali et de Noctali dans un coin plus tranquille afin de se reposer. Il ne restait donc plus que le serpent qui… ne quittait pas le garçon des yeux.

_ Nagini ?

Le serpent réagissait enfin, se tournant brusquement en sifflant. Hors de question de quitter sa dresseuse, ce mec, il était trop bizarre. Callie ne comprenait pas trop ce comportement et préférait ne pas s’en préoccuper. Le temps était à l’amusement… ! Et pour se décontracter, elle osait à son tour plonger dans l’eau. Attention cependant à ne pas trop rester longtemps… Le soleil était quand même présent. La température était agréable et très vite, elle lançait des signes au préfet pour qu’il vienne la rejoindre. Seule la tête de la jeune fille dépassait, elle avait à peine pied.

_ Allez, allez, tu n’as pas le choix !

Allait-il faire... Son timide ?

Dernière édition par Calliope Pryde le Mar 11 Aoû - 11:52, édité 1 fois
Heath S. Jones
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
La réaction avait été exactement celle que j'avais anticipée. Les mots si parfaits que j'aurais pu les lui souffler à l'oreille et qu'on n'aurait pas pu en voir la différence. Sauf qu'elle l'avait dit d'elle-même, admettant à haute voix qu'elle ne me considérait pas comme ça et le tout, sans même me connaître. J'avais gagné la joute de la première impression, haut la main, sans même un effort. Tout avait coulé naturellement, comme si tout allait de soi et qu'aucun des acteurs de la scène n'avait orchestré le tout. La perfection en soit. Maintenant il fallait en profiter, achever d'enfoncer le clou de la confiance en lui répondant d'un sourire sincère, pourquoi ne le serait-il pas après tout?

- Merci, c'est très plaisant d'entendre ça.

Reconnaissance sincère ou simple satisfaction? Je vous laisse à vos paris. Les bases étaient posées et le reste de la rencontre consisterait à lui faire passer un aussi beau moment que possible. Au final, elle aurait de moi l'opinion d'un jeune homme aimable, poli, soigné et sympathique, exactement le genre d'image qu'il m'était utile de projeter. Quant à la difficulté de lui faire passer un bon moment... Nous étions dans un parc aquatique! Si elle ne passait pas une belle journée ici, alors je ne comprenais plus rien à la vie. Sans oublier que j'étais bien parti, elle me souriait déjà. Quoi qu'il en soit, le duo de Pokémon marins arriva à ma hauteur et la demoiselle les salua. Conformément à mes instructions, ils jouèrent le jeu, manifestant leur enthousiasme à leur façon alors que je devinais la jalousie du duo. L'une n'aimant pas la présence de la gente féminine à mes côtés, l'autre n'aimant tout simplement pas que mon regard ne soit pas tourné vers lui. Encore heureux qu'ils soient si déterminés à me plaire, sans quoi rien de tout cela ne fonctionnerait aux yeux de mon interlocutrice. Il n'était après tout pas bon de lui laisser voir que mes compagnons avaient hérité à moindre échelle de ma possessivité.

Vint alors la réponse que j'attendais tant, celle qui déciderait du programme de la journée. Elle n'attendait personne, simplement venue ici presque par hasard. La rousse m'autorisait à rester en sa compagnie, si je le désirais, s'emmêlant même les pinceaux dans la politesse au passage. Impossible de ne pas me faire porteur d'un sourire attendrit devant tant de maladresse et de naïveté. Certains pourraient y voir le regard d'un maître pour son chiot particulièrement mignon et plein de bonnes intentions, d'autres simplement le regard d'un jeune homme qui trouvait la jeune femme lui faisait face particulièrement attachante de par sa petite maladresse. Là encore, c'est votre choix.  

- Navré, c'est ma faute. On m'en a déjà fait la remarque quand je suis arrivé, j'ai encore du mal à parler de façon moins soutenue. N'hésite pas à me tutoyer, je tâcherai d'en faire de même, si je peux? Et bien sûr, ce serait bien plus plaisant que de simplement regarder mes Pokémon s'amuser.

Terminais-je d'un autre sourire se voulant plein de bonnes intentions. Le jeune homme prêt à s'adapter, à faire des compromis pour l'autre, tout de suite, cela exprimait une attitude bienveillante, attentionnée. Qui irait penser du mal d'un individu comme ça? Tellement, mais tellement facile. J'aurais pu le faire les yeux fermés, j'en jubilais presque. C'était ridicule. Et je continuais dans mon rôle, le moindre moment d'inattention de ma part pouvant encore se solder par un échec cuisant et catastrophique. Mais j'y arriverais, c'était une quasi certitude. Elle avait littéralement mentionné : "si ça ne vous dérange pas", comme si elle-même avait proposé l'idée et que j'étais celui qui devait accepter le compromis. Pincez-moi, je rêve. De quoi sont faites les rousses de cette école pour être aussi malléables?

Bientôt, toute son équipe de Pokémon fut libérée et s'éparpilla, chacun prenant une direction différente pour aller passer le temps de la façon qui les arrangeait le plus. Le seul qui échappa à cette règle fut un Seviper, se plantant juste devant moi, son regard ne me quittant pas. Bien évidemment, mes iris se plantèrent sur lui tels des crocs, vifs, riches comme l'or, mais implacables. Le sourire était devenu malin, amusé face à cette proie risible. Comme ça il y en a encore un ici pour se méfier? C'est intéressant, peut-être aurais-je un peu plus de défi en fin de compte, ce dont je raffolais. La voix de la givrali s'éleva toutefois, attirant nos regards à l'unisson et interrompant du même coup cette joute non verbale. Il était temps de replonger dans mon rôle et dans la piscine il semblerait. Y allant la première, ma collègue s'enfonça sous l'onde, ne laissant plus apparaître que sa tête, se tournant vers moi avec bonheur, l'esprit comme plus léger. Plus besoin de jouer la comédie pour l'instant, je pourrais être moi-même et simplement profiter de cette piscine, sauf que... Si Lévi avait déjà plongé à la suite de la jeune fille pour aller lui tourner autour avec son air innocent, Harley pour sa part s'était fait taquine, venant tirer sur l'une des manches de mon t-shirt, comme pour me rappeler l'évidence. Je ne pourrais pas sauter à l'eau en le conservant, ce serait juste carrément bizarre. Sans oublier que, dans l'eau, l'adolescente me faisait signe, me rappelant que je ne pourrais pas y échapper. Comme quoi j'aurais du y penser à deux fois avant de m'embarquer dans cette histoire. Mon ambition finira par me perdre.

- Quand il faut y aller...

Résigné, je retirai donc finalement le vêtement, prenant la peine de le plier avant de l'abandonner au côtés des effets de la demoiselle pour ensuite revenir vers le bord. Ce faisant, je venais de révéler ma personne, ma mine se faisant un peu renfrognée, mon regard fuyant derrière ma frange de neige. Ce n'est pas que j'avais honte de ma personne, loin de là. J'avais déjà passé une session complète à suivre des cours de Pokeathlète, sans oublier qu'un espion se devait de toujours être en parfaite condition physique, et je n'avais pas lésiné sur les bonnes habitudes sportives durant les vacances. Simplement, j'avais toujours grandit dans un milieu où la pudeur était de mise. Aller, plus vite je me jetais à l'eau, plus vite cette question serait éludée et c'est donc ce que je fis. Je m'enfonçai dans l'eau d'un coup, plongeant même la tête sous l'eau pour en ressortir avec ma chevelure d'ivoire plaquée contre mes tempes et mon front. Bon sang que cette eau fraîche faisait du bien! Me dis-je en riant un peu, tournant mon pétillant regard d'ambre vers la jeune fille tout en déplaçant ma chevelure d'un réflexe indolent.

- Elle est parfaite! Tu viens Harley?

Terminais-je en retournant mon attention vers la Lapras qui passa à l'eau, attirant l'attention d'autres nageurs et, surtout, d'enfants émerveillés dans la partie moins creuse. La douce Nessie me consulta, indiquant les gamins d'un signe de la tête, et je lui répondis d'un autre, l'autorisant à aller partager la compagnie des enfants. Il était amusant de se dire que j'avais hérité d'une starter aussi maternelle, mais je n'avais rien contre. Léviathan par contre, où était-il donc passé? Toujours près de la préfète, sauf qu'il avait un plan en tête et, bientôt, c'est avec l'une de ses nageoires qu'il souleva une gerbe d'eau, en direction de la rousse, pour l'arroser. Cet Otaria!

- Lévi!

Appelais-je d'une voix forte, mais amusée. L'otarie tourna son regard innocent vers moi, croyant que j'ajouterais autre chose pour être aussitôt surpris par la gerbe d'eau que je lui envoyai à mon retour de la main en riant, désirant détourner son attention de la jeune fille qui, peut-être bien, pourrait ne pas avoir apprécié le geste. Dans tous les cas, vaut mieux prévenir que guérir.

- Si tu arroses, tu dois être prêt à recevoir en retour. Si tu veux jouer, je suis là, mais laisse la demoiselle en paix.

Un peu boudeur, bien que bon joueur -il était incapable de me tenir tête-, Léviathan vint donc nager plus près de moi, guettant la bonne occasion de se venger. Espérons juste qu'elle ne l'ait pas mal pris, surtout qu'elle avait fait un sans faute au niveau des réactions que j'attendais d'elle, ce serait dommage de perdre ce score parfait maintenant.


La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQILa timide et le manipulateur - Heath S. Jones Miniat_6_x_087La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQKLa timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQL La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQMLa timide et le manipulateur - Heath S. Jones Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante
Pourquoi les autres pensaient à mal de ce Noctali ? C'était la question qui dominait l'esprit de la jeune fille actuellement. Il était gentil, poli et courtois avec  Callie, alors, cette dernière ne comprenait pas. Ou alors, elle devait simplement passer à côté de quelque chose. Possible... Mais cela voudrait donc dire qu'elle était très naïve et qu'elle ne savait pas analyser les gens. Et donc, qu'elle se faisait manipuler par ce garçon. Cette simple pensée donnait une décharge électrique  désagréable qui parcourait tout le corps de la jeune fille. Elle préférait donc ne pas y penser, se fiant pour le moment à ce qu'elle constatait en ce moment même. Et puis, si elle était ici, au parc aquatique, c'était aussi pour s'amuser et se détendre. Elle avait bien d'autres problèmes à oublier, ce n'était pas pour en générer d'autres. Et puis, elle avait horreur de se baser sur les jugements d'autrui, préférant se forger sa propre opinion.

_ Ne t'excuses pas... Et bien entendu que tu peux !

Ils n'avaient pas eu la même éducation, Callie ne lui en voulait pas. Il pouvait même continuer à la vouvoyer si cela le dérangeait, bien que ça perturbait la rouquine. Cette dernière rendait finalement le sourire au jeune homme pour ensuite libérer tous ses Pokemon. Chacun d'eux pouvaient ainsi profiter de l'eau alentour afin de s'amuser ou même se relaxer. C'était le cas de tout le monde, à l'exception du serpent de la préfète qui fixait d'un air mauvais son interlocuteur. Callie n'hésitait alors pas une seule seconde en interpelant sa créature, un air interrogateur sur le visage. Nagini était méfiante, rappelant alors à sa dresseuse les propos des autres élèves au sujet du préfet des Noctali. Très bien, si elle voulait rester, elle pouvait... Calliope n'allait pas la retenir. De toute façon, elle n'avait qu'une hâte : plonger dans l'eau. Ce qu'elle faisait sans plus tarder, espérant être vite rejointe par le garçon. De toute manière, elle ne lui en laissait pas le choix.

Commençant à avancer, il était vite reprit à l'ordre par son Lohklass. Callie notait qu'elle avait un air plutôt maternel, comme la plupart de son espèce. Heath retirait finalement son T-shirt, laissant là une demoiselle admirative devant le corps musclé du garçon. A son tour, il semblait gêné . Cacher son regard derrière sa franche ne voulait pas dire qu'il devenait invisible pour autant et voir cette réaction ne faisait que faire sourire doucement la demoiselle. Dire que c'était elle, la timidité incarnée.  Les rôles étaient donc inversés  ? A croire. Mais passons... Le voilà enfin dans l'eau, très vite rejoint par son Pokemon aquatique qui semblait être attiré par les enfants. Ayant donné son autorisation, Heath pouvait se tourner vers Calliope qui venait tout juste de se faire attaquer par Otaria.  Une gerbe d'eau atterrissait sur sa tête, mouillant complètement sa chevelure enflammée. Callie était bien entendu surprise mais elle se mettait ensuite à rire de bon cœur, coupée par Heath qui reprenait son Pokemon à l'ordre.

_ Il ne m'embête pas, bien au contraire. déclarait-elle pour rassurer Heath. Mais dit voir... Commençait-elle en s'avançant plus près de lui. T'es quand même bien baraqué pour un ado. Bim, dans les dents, monsieur prude. Et oui, Callie peut aussi être un brin taquine. Elle le fixait droit dans les yeux, très sérieuse. Puis, au bout de quelques secondes, elle se mettait encore à rire, histoire de détendre l'atmosphère. Je t'embête...

Pour le laisser se remettre de ses émotions, du moins, s'il en avait besoin, Callie plongeait la tête sous l'eau et partait à l'opposé du garçon, histoire de faire une longueur ou deux et revenir. Cela lui permettait aussi de faire un peu le vide et donc de se concentrer sur sa respiration. La demoiselle n'était pas sportive et elle avait un peu de mal, d'autant plus que sa santé fragile ne l'aidait pas. Et pourtant, elle se sentait bien quand elle revenait prêt du garçon. Quoi que, un peu essoufflée. lle se posait alors contre le rebord et calmait les pulsations cardiaque. Elle se tournait ensuite vers Heath.

_ Dis moi... Pourquoi les gens te détestent ? Tu leurs as déjà fait du mal? Parce que bon, t'es vraiment sympa et je trouve bizarre qu'il y ait autant de personne qui ont une mauvaise image de ta personne.
Heath S. Jones
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
Elle s'était mise à rire avec tout le naturel du monde, toute en légèreté, nullement ennuyée. C'était une bonne chose. J'aurais bien sûr pu travailler avec une personnalité plus susceptible, mais là encore, ce serait une tâche plus qu'un amusement. Si nous arrivions à naturellement bien nous entendre, dans ce cas le reste se ferait tout aussi naturellement et je n'aurais pas besoin d'être constamment sur mes gardes, ce qui me changerait bien. Enfin, après il y avait toujours la possibilité d'un faux pas cas une situation comme celle-là, mais au final je n'étais pas non plus le premier venu, vaut mieux ne pas l'oublier. Dans tous les cas, les paroles s'accordèrent à son doux rire et elle m'assura que Lévi ne l'avait pas dérangée, encore heureux. La suite, néanmoins, me prit totalement de court. Plutôt baraqué pour un ado? Plutôt... Hm.

Je détournai immédiatement le regard, mon visage se courrouçant alors qu'une certaine gêne m'envahissait. Oui, bon, je n'aimais pas particulièrement que mon corps soit exposé à la vue de tous, mais si je m'étais attendu à ce qu'elle ose faire un commentaire aussi entreprenant, alors là pas du tout. N'était-elle pas supposée être timide celle-là? Pour le coup, je passais pour le plus vulnérable des deux, mais ce n'était sans doute pas une mauvaise chose. Elle aurait l'impression de pouvoir avoir un certain contrôle sur moi, c'était parfait. Mais je n'en étais pas moins mécontent, soyons francs. Enfin, autant que je puisse l'être. Bien évidemment qu'elle se mit à rire et que mon profond regard d'or en fusion retrouva son chemin jusqu'à elle, adoucit par la vision de son sourire si innocent, mais fier à la fois. Aller, savoure ta victoire, petite demoiselle. Tu n'en auras pas tous les jours des comme ça, mais moi aussi je sais être bon joueur.

- Ce semblait plutôt sincère, pour une simple taquinerie. Mais qu'importe, j'accepte toujours les compliments venant de belles jeunes femmes, même s'ils me mettent un peu à mal.

Sur quoi la préfète avait décidé de faire quelques longueurs, dans la piscine. Devais-je la suivre et l'embêter un peu? Lui prouver que ces muscles qu'elle venait de complimenter servaient avant tout? Non, pas besoin. Suffisait de la suivre de mes iris riches et onctueux pour voir qu'il n'y aurait eu là aucun défi. J'étais, à mes heures perdues, un sportif acharné, me poussant toujours à conserver la meilleure forme physique possible, cela étant nécessaire aux gens de mon parcours. Elle, par contre, semblait au final bien plus délicate en comparaison, bien moins athlétique. Prouver ma supériorité ici et de cette façon, ce ne serait pas nécessaire. Autant la laisser sur cette impression de docilité, pour achever de la mettre en confiance. Ce serait une victoire bien plus productive que de m'illustrer comme plus performant qu'une adolescente fragile et distinguée, à n'en pas douter. Patient, je la laissai donc revenir vers moi à son rythme pour l'accueillir d'un sourire, ne manquant toutefois pas de remarquer son essouflement. Je ne m'étais donc pas trompé.

- Pas mal, mais il ne faut pas trop en faire d'un coup. Vous sem-- Tu. Enfin. Pardon. Allons au bord, ça te permettra de souffler un peu.

Suffisait de quelques coups de jambes et de bras et j'y étais, ressortant la tête de l'eau en secouant légèrement ma tignasse de diamant qui s'ébouriffa quelque peu, se gonflant autour de mes traits pourtant princiers. Un joli contraste en somme. Je passais une main dans ma chevelure pour tenter vainement de ré-organiser le tout lorsqu'arriva la question tant attendue. C'était le moment de vérité, celui auquel j'étais préparé dès le départ, aucun problème à partir de là. Pourquoi me détestait-on autant? J'avais l'air sympa pourtant alors qu'avais-je fait pour en arriver là? Autant jouer carte sur table, elle n'avait pas l'air bête et l'inverse serait trop suspect. Elle ferait bien ce qu'elle voulait des informations que je lui donnerais, mais avec une bonne opinion en amont et présenté de ma bouche d'une façon qui se voulait honnête, c'était dans la poche, vraiment. J'esquissai un rictus au coin des lèvres, le regard tourné vers le ciel, perdu dans la contemplation d'un passé pas si lointain, avec gravité. Je laissai même ma voix perdre de ses intonations joueuses pour retrouver mon timbre naturel, un peu plus grave, plus profond.

- C'est parce que je ne suis pas allé dans le même sens que les préfets en chef. Pour moi, il était clair qu'avec leurs équipes, ils allaient réussir à secourir tout le monde, j'ai voulu leur faire confiance et faire donc le choix logique. J'ai décidé de prioriser pour ma part la découverte d'informations et la libération des enseignants pendant qu'ils attiraient l'attention sur eux et ça n'a pas du plaire. Pour eux, d'office, je suis un salaud pour avoir agit comme ça, pour ne pas avoir couru comme un Doduo sans tête au secours de mes camarades. C'est une opinion qui se défend, surtout qu'au final nous nous sommes retrouvés à trois enfermés dans un laboratoire avec un Rexilius, disons qu'à partir de là c'est devenu difficile de s'en tenir au plan originel. Enfin, on a au moins pu découvrir des renseignements sur l'Hypno qu'ils utilisaient et découvrir que le gouvernement de Lansat a été infiltré par le passé sous les ordres d'un certain Monel, mais c'est bien peu de choses au final. Et comme ensuite nous sommes tombés sur Ace en plus de ça, clairement ils se sont dit que nous avions fait exprès de ne penser qu'à notre dortoir, comme si nous savions sur qui nous allions tomber là dedans d'avance. Mais bon, qu'importe.

J'esquissai un sourire résigné, reportant mon regard de caramel vers la demoiselle, me voulant toujours aussi sympathique, bien qu'un peu soumis à son avis. Je voulais lui laisser avoir l'impression que son opinion de moi ne dépendait que d'elle-même et non pas de toutes mes petites touches personnelles, disséminées ça et là pour la guider sur le droit chemin. Prochaine étape, montrer que malgré tout, je n'étais pas aussi froid que le prouvaient les apparences. Rien de plus facile.

- Et toi, comment se sont passées les choses de ton côté? Le dortoir Givrali s'en remet bien?


La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQILa timide et le manipulateur - Heath S. Jones Miniat_6_x_087La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQKLa timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQL La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQMLa timide et le manipulateur - Heath S. Jones Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante
Alors, comment ce Noctalien allait-il réagir face à la remarque surprenante de notre cher Calliope ? La jeune fille avait beau se montrer timide : si elle avait l'occasion de mettre mal à l'aise quelqu'un, elle n'allait pas se gêner ! D'autant plus si elle se sentait bien avec la personne, ce qui était le cas pour le moment. Heath n'était désagréable, comme elle avait pu l'entendre de la bouche de ses camarades et elle semblait assez satisfaite de se rendre compte que leurs paroles étaient faussées. Le regard pétillant, elle fixait les yeux de son interlocuteur afin d'observer sa réaction. Et aussi surprenant soit-il, c'était lui qui détournait le regard, qui fuyait Callie ! Incroyable... L'espèce d'un instant, les rôles s'étaient inversés. Fière ? Un petit peu. Car la rouquine prenait de plus en plus d'assurance et ce n'étais pas plus mal d'un aspect social. La préfète riait alors de bon cœur de le rassurer pour qu'ils puissent reprendre une conversation normale... Sauf que ce dernier répliquait alors qu'elle ne s'y attendait pas. Belle demoiselle ? Calliope piquait un fard... Et ne sachant plus où se mettre, elle ne trouvait que l'idée de plonger sous l'eau afin de faire quelques longueurs et d'oublier les propos qu'elle avait entendu. Le bougre...

En revenant, Heath avait bien remarqué que la dame des Givrali avait un peu de mal physiquement. Son souffle la trahissait et la forçait à prendre du repos au moindre effort physique. Dans le fond, c'était quelque chose d'assez handicapant. Néanmoins, Callie s'était très vite habituée à ses capacités et ne bronchait pas quand on la dispensait de sport. A vrai dire, elle n'appréciait pas tellement ce genre d'activité. Surement parce qu'elle n'avait pas eu l'occasion d'en faire régulièrement, privée depuis son plus jeune âge. Appuyée sur le rebord, elle tournait sa tête en direction du garçon, le visage relativement sérieux. Elle désirait comprendre, connaitre la vérité sur la raison pour laquelle les autres ne l'appréciaient pas. L'avaient-ils au moins jugé à sa juste valeur ? Elle en doutait... Ou alors, c'était qu'elle était trop naïve pour se rendre compte du tour qu'on lui jouait. Callie buvait alors les paroles du jeune homme, concentrée. Il lui semblait bien sincère. C'était juste qu'il n'allait pas dans le même sens que les autres. Son point de vu était tout à fait défendable mais aussi logique, bien que la demoiselle s'était rangé au côté des préfets en chef.

_ Je comprends... Il faut dire qu'Aileen ne fait pas dans la demi-mesure. Être préfète, ça lui va plutôt bien, surtout pour celle que nous surnommons Jackie numéro deux. Du coup, elle a un rôle de meneur qui la force à être en conflit avec les personnes qui ne vont pas dans la même direction qu'elle. Et puis, elle tire aussi des conclusions trop hâtive je pense...  Donc ne t'en fait pas !

Si du moins il se faisait du soucis. Si tu savais Calliope ... La question suivante perturbait plus la demoiselle qu'elle n'aurait pu l'imaginer. En effet, elle ne savait pas vraiment quoi répondre car elle se rendait compte qu'elle ne s'en était pas plus préoccupée que cela, bien trop occupée à penser à sa petite personne. Il y avait déjà eu le problème avec Leo -et encore, elle n'en était pas vraiment remise- mais aussi les vacances qu'elle avait pu partager avec ses parents. Réfléchissant quelques secondes, elle se souvenait que des Givrali avaient été kidnappées... alors, la rouquine s'en voulait de ne pas s'être penchée sur les membres de son dortoir. Prendre des nouvelles ne coûtait rien. Elle se promettait donc de les faire ultérieurement et assez rapidement afin de réajuster le tire.

_ Mmh... Personnellement, je n'avais qu'un seul objectif en tête. Sauver les élèves, bien entendu... Et en particulier un. On peut dire que ma mission a été un succès puisque j'étais la première à tomber sur eux. Mais heureusement que j'étais accompagnée au début car on peut clairement dire que je ne suis pas quelqu'un de doué en combat. Le mouvement de foule m'a entrainée et décidée à partir dans cette expédition dangereuse. Habituellement, je n'aurais pas fait cela. Il faut dire que... que l'enjeu était de taille. Finalement, j'ai aussi pu apporter mon aide aux autres qui en avaient besoin, avec le peu de matériel à ma disposition. Quant aux Givrali... Ca va. Enfin, je pense. Pas mal en discute encore... Ca a marqué les esprits.

La tête en avant, la demoiselle fixait l'eau en train de rebondir sur sa peau. Les nuages se dégageant, elle sentait la lumière du soleil percer, réchauffant doucement son corps. Mauvaise chose.. La main sur son front, elle tachait d'observer si le soleil allait bientôt disparaitre mais cela ne semblait pas être le cas. Alors, simplement, elle se détachait du bord et rejoignait une échelle le plus calmement possible pour ne pas éveiller de soupçons..

_ Je sors, désolée. lançait-elle à son interlocuteur.

A l'extérieur, elle s'empressait de s'essuyer, de s'enrouler dans un paréo et de s'assoir sur le rebord d'un mur à mi hauteur, totalement à l'ombre. Elle posait son coude sur sa cuisse et sa tête dans sa main en poussant un petit soupir. Cette situation était vraiment handicapante... Pouvait-elle réellement fuir le soleil éternellement ? Ses yeux divaguaient un peu partout, se posant sur des groupes de personnes en train de profiter du parc. Elle tachait aussi de repérer ses  Pokemon pour voir si tout allait bien, ce qui semblait être le cas.
Heath S. Jones
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
La rousse s'était montrée attentive, réceptive, et elle avait suivit mon récit du début à la fin, sans jamais m'interrompre. Un public exactement comme je les aime. Tout, jusque dans les traits de son visage, marquait son ouverture et sa bonne foi, pas de jugement ne semblait être émis, pas de remise en question. Comme si je la nourissais de mon histoire, une parole à la fois. Une fois que j'eu terminé, elle enchaîna même en mentionnant sa compréhension, me parlant d'Aileen et de son caractère de meneuse qui la poussait à s'opposer à tous ceux qui n'étaient pas d'accord. Était-elle en train de tenter de me rassurer? Oui, ça en avait tout l'air. Avenante, douce et gentille malgré son petit côté taquin. Je me contentai donc de suivre son petit manège d'un air adoucit, accompagné de mon sourire malicieux. Encore une réaction parfaite. J'étais bien tombé. Ne me restait plus qu'à lui répondre, le regard plongé dans le sien avec ce qui se voulait du soulagement au fond des iris, mais qui ne suffirait sans doute pas à complètement masquer ma satisfaction.

- Tant qu'il y aura des gens ouverts d'esprit et compréhensifs tels que toi, je n'ai pas à m'en faire. Merci, sincèrement. J'ignore s'il s'agissait de hasard fabuleux ou de destin, mais je suis fort heureux d'être venu ici aujourd'hui. C'est reposant de rencontrer quelqu'un avec qui l'on peut être sincère. Après tout, avec mon poste, si je devais montrer le moindre signe de faiblesse devant d'autres Noctali, je te laisse imaginer. Bref, merci encore.

Un ou deux compliments de plus, le mot destin jeté quelque part dans le lot, un regard qui n'avait pas dévié une seule fois, signe d'honnêteté pour plusieurs, et le tour était joué. Maintenant retourner à un discours plus modeste et plus maladroit, pour lui laisser croire que ce genre de dialogue était un coup de chance et non pas un choix de mots rigoureux destiné à la charmer un peu plus. Je devais avoir un don ou quelque chose comme ça, forcément!

La conversation avait donc été déviée vers un autre sujet par mes soins, celui du kidnapping orchestré par la Team Rouage. Tout de suite, il était évident que je venais de toucher une corde sensible alors qu'elle s'était fait plus pensive, un peu plus renfermée. Malgré tout, il était à mon tour d'attendre et c'est respectueusement que je la laissai s'exprimer. La préfète n'avait eu qu'un objectif en tête, sauver les élèves, et un en particulier. Qui était donc le plus égoïste des deux, celui qui infiltrait une base pour chercher des informations qui pourraient plus tard aider tout le monde ou celle qui n'y allait que pour un seul individu? Voilà un beau débat, à n'en pas douter. Un mouvement de foule, combiné à tout le poids de cet enjeu, était ce qui avait contribué à lui donner une témérité nouvelle. Peu douée pour les combats, selon ses dires, il avait été une chance qu'elle fut accompagnée et, malgré tout, elle avait su se rendre utile. Pour conclure, les membres de son dortoir étaient encore marquées par l'événement, logiquement. La jeune fille elle-même en semblait plutôt affectée puisque, peu après, elle quitta la piscine, presque en fuite. Je la suivit de mon regard de miel, songueur et lourd d'hypothèses. Déjà, si elle était allée sauver un individu en particulier, pourquoi être ici seule aujourd'hui? Il ne s'agissait pas du genre d'activité auquel on se livrait en solo, encore moins lorsqu'on avait une personne en particulier à aller sauver au fin fond d'une base criminelle et qu'on a réussi son coup, ce qui était manifestement le cas vu ses explications. Ou peut-être était-ce simplement du à la pensée du kidnapping en lui-même? Est-ce que cela pouvait être suffisant pour bouleverser des gens qui n'avaient même pas été enlevés eux-même? Difficile à dire, ma cousine l'avait été, mais ça ne me touchait pas vraiment, donc difficile de transposer ça à quelqu'un d'autre. Dans un cas comme dans l'autre, je devais la suivre. Pourquoi ne pas être retournée auprès de ses effets, mais plutôt vers l'ombre? Avait-elle trop chaud? Pourtant l'eau était fraîche. Le soleil posait-il problème? Sa peau semblait rougie, d'où je me trouvais, mais était-ce suffisant? Peut-être un mélange de tout cela? Arceus que les femmes sont compliquées.

C'est toujours aussi pensif que je sortis donc de l'eau à mon tour, allant récupérer sa crème solaire au milieu de ses effets, déjà au courant de son emplacement pour l'avoir vue en mettre plus tôt. La marque m'était totalement inconnue, mais je n'y songeai pas d'avantage. De la crème solaire, peu importe la marque, reste de la crème solaire. J'achetai également une bouteille d'eau froide à un marchand sur mon chemin, dans l'idée de la forcer à s'hydrater. Peut-être, si elle avait un malaise, était-ce un mélange d'insolation et de mauvais souvenirs liés aux événements récents? Je verrais bien. Mon butin en main, j'allai la rejoindre pour m'asseoir à ses côtés, sans demander la moindre permission ou même m'annoncer.

- Bois, tu dois t'hydrater un peu, ce serait bête de faire une insolation au bord d'une piscine. Je t'ai aussi amené ta crème solaire, on te prendrait presque pour ton Reptincel avec ces coups de soleil. Es-tu certaine qu'il s'agit d'une crème hydrofuge? Il faudra t'en procurer une autre si ce n'est pas le cas.

Mes ordres étaient exactement ce qu'ils étaient, des ordres indiscutables et implacables. Ils étaient loi et mon ton était sans équivoque. Aucune contestation ne serait acceptée. À l'image de l'attitude que j'avais adoptée avec ma cousine dépressive, je n'avais pas de temps à perdre avec les petits problèmes de la rousse, je désirais simplement les faire disparaître et poursuivre ce que j'avais commencé. Enfin, je ne devais pas non plus me montrer trop autoritaire, je me devais pas l'oublier, me dis-je avant de détourner les yeux, la tête un peu plus basse, portant un air désolé qui devait couvrir mon air ennuyé. Passer sous silence son départ précipité et les raisons probables de celui-ci n'aurait été bénéfique pour personne.

- Et c'est à moi de m'excuser. J'aurais du savoir que ce sujet pouvait toujours être sensible pour certains individus, j'aurais du y réfléchir d'avantage.

Je me retournai néanmoins vers elle, mon regard vibrant rencontrant le sien alors que je lui décochai un sourire malicieux et complice, bien qu'un peu forcé. Qui sait si j'étais en train de prendre la bonne décision ou pas, ça me semblait simplement juste et naturel. À voir comment elle réagirait, maintenant. J'avais foi, tout de même. Jusqu'à maintenant, elle ne m'avait pas déçue une seule fois.

- Je sais que c'est dur, mais nous sommes des préfets, tous les deux, et nous ne sommes pas les seuls élèves de l'académie à profiter des glissades d'eau aujourd'hui. Ils savent qui nous sommes, ils comptent sur nous. Si même nous nous affichons ainsi, comment sont-ils supposés trouver le courage de continuer à vivre le coeur léger? Tu peux le faire, je le sais puisque tu me l'as déjà prouvé avec ta somptueuse répartie, il n'y a pas dix minutes. N'abandonne pas maintenant, jolie muse. Et puisque c'est mon tour de t'aider, je peux même te donner un coup de main avec cette crème si tu veux, ce sera un plaisir. Enfin, si tu le désires, je ne voudrais pas non plus te causer de problèmes avec ton petit copain. Il y a des yeux partout ici après tout, ce serait bête de causer un malentendu.


La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQILa timide et le manipulateur - Heath S. Jones Miniat_6_x_087La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQKLa timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQL La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQMLa timide et le manipulateur - Heath S. Jones Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante
Ces compliments faisaient plaisir à entendre mais c'était beaucoup trop pour Calliope qui rougissait comme une pivoine tout en prenant le soin de détourner son regard. Elle ne se sentait pas spéciale, mais juste elle, une personne qui prenait le temps de prendre les chose en considération avant d'apporter son jugement. Elle trouvait essentiel de générer sa propre idée de l'autre plutôt que de se fier aux paroles vicieuses de ses camarades. C'était son éducation et une valeur à laquelle elle tenait énormément et jamais elle ne changerait sa façon de faire. Le monde autour d'elle était bien trop égoïste et hypocrite qu'elle ne se rendait même pas compte que parfois, on abusait de sa gentillesse et de sa naïveté. Sauf que Calliope n'était pas assez stupide pour pardonner à tout bout de champ. Elle avait ses propres limites et pouvait dire clairement les choses, même si les propos pouvaient se montrer blessants. Bien entendu, cela n'arrivait que très rarement, laissant croire que la rousse était la douceur incarnée -ce qui était bien évidemment le cas, dans le fond.

Calliope avait prit congé bien rapidement, peut-être même trop au goût de son interlocuteur. Mais elle ne s'en inquiétait pas, l'importance pour elle étant de se mettre à l'abri avant que la catastrophe n'arrive. Et elle avait vu juste car les rougeurs commençaient déjà à se former sur ses avants bras, générant un signal douloureux au niveau de son épiderme qui l'alertait. C'était pour ce genre de comportement, si soudain, non expliqué et tellement étrange que les autres la repoussaient. C'est pour cela que la préfète ne prêtait pas l'attention au Noctali, afin de savoir si oui ou non il allait la suivre et donc la rejoindre. Cela n'avait peut-être pas tellement d'importance pour une personne anodine, et même si Callie en avait prit l'habitude, ce genre de réaction continuait à la blesser. Alors, elle soulevait doucement son regard légèrement attristé pour voir si Heath allait venir. Et voilà... Elle avait vu juste : il n'était plus dans l'eau, ni même aux alentours. Soupirant doucement, la rouquine reposait son regard sur ses avant bras, posant délicatement sa main droite sur son bras gauche pour tester le degré de douleur. Rien de grave, apparemment. Elle devait juste retourner à l'emplacement de ses effets personnels afin de mettre rapidement sa crème spéciale. Elle pourrait ensuite encore profiter un peu du parc. Du moins, ses Pokemon pourraient et hors de question de les en priver !

Une masse venait finalement se placer à ses côtés. Au début perplexe, elle se rendait bien vite compte que c'était Heath qui l'avait rejoint, lui redonnant alors immédiatement le sourire. "Tu n'es pas parti !" aurait-elle pu s'écrier, la joie se lisant clairement sur son visage. Mais elle se retenait, au risque d'attirer non seulement l'attention sur eux mais aussi de générer des questions trop embarrassantes. Le garçon lui donnait alors un ordre simple, celui de boire. Au début, la rouquine ne faisait pas le rapprochement et ne comprenait pas ce geste... Elle percutait à peine un laps de temps après, se saisissant de la bouteille d'eau pour la porter à la bouche. Elle buvait juste une gorgée, pour lui faire plaisir car l'insolation n'était pas le mal qui la rongeait. Autant le laisser dans cette voie pour le moment, Callie n'avait pas envie d'aborder ce sujet avec lui, surtout qu'elle ne le connaissait que trop peu. Et puis, elle n'était pas le genre de personne à parler de chose si personnelles -bien qu'en peu de temps, deux personnes avaient été mise au courant de sa maladie. La demoiselle avait su taire ce secret plus d'un an, elle pouvait encore continuer. Et elle faisait suffisamment confiance à Alban et Leo pour qu'ils ne l'ébruitent pas.

_ Euh... Oui, bien sûr. Merci.

Inutile d'en dire davantage. La crème était de sa propre composition elle savait ce qu'il y avait dedans. Elle n'était peut-être pas suffisamment hydrofuge, comme pouvaient l'être les crème s solaires que l'on pouvait trouver en magasin, mais elle restait néanmoins assez efficace pour lutter contre les UV. Bien plus qu'une crème classique. Il état assez étrange de voir Heath donner des ordres. Mais Callie mettait ça sur le compte de l'inquiétude et ne s'en préoccupait pas davantage, se tartinant plutôt les avant bras ainsi que le reste de son corps où la peau était découverte. En même temps, elle écoutait son interlocuteur qui semblait vouloir apporter ses propres excuses. D'accord... Là, le Noctali était totalement à côté de la plaque et... Ce n'était pas plus mal. Callie souriait doucement, préférant le laisser croire ce qui était faux. Le mensonge paraitrait alors bien plus naturel et ce pour son propre intérêt. Et puis, Heath n'avait pas non plus totalement tord.

La demoiselle avait réellement souffert dans cette histoire, mais pas de la façon que la plupart des gens pouvaient l'imaginer. C'était son cœur qui était meurtri, rien de plus. Dans tous les cas, ses paroles lui faisaient du bien car elle pouvait les transposer sur ses sentiments pour Leonidas : Pourquoi s'afficher devant lui avec cette mine démoralisée et triste ? Ce n'était pas Callie et sa joie de vivre habituelle. Elle devait trouver du courage pour affronter la réalité et le fait que Leo était entre les griffes de cette Mentali. Elle devait aussi trouver la force d'affronter ce mal en restant elle-même, la Callie souriante et douce, prête à aider ce qui restait tout de même son ami. Et puis, elle ne devait pas non plus abandonner. Le blond lui-même l'avait dit et Heath ne faisait que de confirmer de nouveau ce qu'elle avait déjà entendu : se  battre ! Plus Heath parlait, plus Calliope se sentait mieux et déterminée.  

_ Oui, tu as raison ! déclarait-elle, le regard pétillant. Elle se plaçait mieux, presque en face de lui, lui attrapant la main pour la tenir entre les siennes. Un choc. Une drôle de sensation lui traversant le corps mais elle la laissait de côté. Elle lui avait coupé à moitié la parole, lui laissant alors juste le temps d'entendre la fin. Une fin qui la faisait redescendre sur terre.   Attendez une minute... Est-ce qu'il était en train de lui proposer de l'aider à mettre sa crème ? La première réaction était de lâcher directement sa main, la repoussant presque.

_ M-mon... Mon copain ? répétait-elle, confuse. Mais percute Calliope... Tu n'as PAS de petit ami ! Le rouge bondissait sur son visage, comme une tache indélébile. Décidément, c'était la couleur qui se voyait le plus sur sa peau et elle semblait ne pas vouloir la quitter. Hum... Il n'y aura aucun malentendu puisque je n'ai pas de petit ami... répondait-elle enfin, confuse. Par contre, il y a pas mal de personne qui sont de véritable commères et qui n'hésiteront pas une seule seconde à dire qu'ils ont vu le préfet des Noctali mettre la crème sur le dos de la préfète des Givrali. Un scoop total. Ensuite, les propos de ses élèves seront  modifiés, amplifiés et sûrement peu gratifiants.

Pendant qu'elle expliquait cela, le regard de Callie était très sérieux. Ne quittant pas le regard captivant d'Heath, elle attrapait du bout des doigts la bouteille contentant la crème spéciale. Elle la tendait ensuite à son interlocuteur, un petit sourire au coin des lèvres se dessinant sur son visage encore rougi.

_ A tes risques et péril, monsieur le loup.

Puis Calliope se tournait, attrapant ses cheveux encore humides entre ses mains pour dégager son dos, laissant tomber son paréo au niveau de ses hanches. La rouquine n'avait pas spécialement peur de ce que les autres pouvaient penser ou dire. Elle en avait l'habitude. Mais est-ce que le Noctali serait capable de poursuivre jusqu'au bout ses attentions après ce qu'elle venait de dire ? C'était une autre histoire... En effet, Heath semblait vraiment avoir de la fierté. Et cette fierté pouvait dégringoler au moindre geste à l'écart qui pouvait être interprété facilement... Y tenait-il ?
Heath S. Jones
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
J'étais allé rejoindre la rousse dans son petit coin d'ombre, m'asseyant à ses côtés sans la moindre hésitation, l'esprit chargé de réflexions diverses et variées. Lorsque son regard remarqua ma présence, tout son visage s'illumina. Mais ainsi, pourquoi être partie aussi rapidement sans explications si, au final, elle voulait être suivie? Les femmes étaient de véritables casse-tête à la logique fluctuente, si je n'avais pas eu un don pour les interactions sociales, il y a longtemps que je me serais empêtré. Et même, malgré mes habilités, je sentais bien qu'il y avait des données qui me manquaient, qui étaient hors de ma portée. Je devrais faire au mieux avec ce que j'avais et espérer que cela fonctionne, tout simplement. J'avais donc donné mes ordres et, bien que semblant d'abord se questionner, la demoiselle s'exécuta docilement. Lorsque je parlai de sa crème, c'est incertaine qu'elle acquiesça avant de me remercier. C'était au moins ça de fait. Je m'étais par la suite excusé, mais aucune réponse ne vint, la Givrali se plongeant plutôt dans ce qui semblait être une réflexion profonde. J'avais donc enchaîné sur ma lancée, pour tenter de lui remonter le moral. Les choses que je fais parfois, pour m'attirer les bonnes faveurs de quelqu'un. Cette fois, la réaction fut bien plus marquée. Presque en un sursaut, elle vint agripper ma main et c'est de justesse que je réprimai un réflexe de recul. Je devrais toujours travailler là-dessus, mais qu'importe. Mon petit monologue terminé, c'est avec enthousiasme qu'elle exprimait son accord, avant de terminer de traiter l'information.

En pleine confusion, ce fut à son tour d'avoir un mouvement de retrait, bafouillant un peu, le visage passant à l'écarlate. Je venais de toucher une corde sensible, d'une façon ou d'une autre. Ainsi rien n'était officiel, mais il y avait forcément quelqu'un. Elle n'aurait pas réagit avec autant d'ampleur si ça n'avait pas été le cas. Un lien avec cet individu mystète qu'elle était allée secourir? Peut-être, mais ce pouvait tout aussi bien être un ami, un frère ou une soeur, un Pokémon. Trop tôt pour tirer des conclusions, donc, mais j'en apprenais un peu plus sur elle à chaque nouvelle minute passée à dialoguer, ce qui était d'autant plus satisfaisant qu'elle ne connaissait, en retour, pratiquement rien sur moi. Dans tous les cas, il n'y aurait pas de malentendu puisque la demoiselle ne possédait aucun engagement de ce type, selon ses dires. La rousse poursuivit toutefois, insistant bien sur le fait que des gens allaient probablement voir et raconter des histoires, les déformer, les gonfler, les modifier selon leur bon vouloir de manière disgracieuse. Son regard n'avait pas quitté le mien, résolu et solide, ses joues encore rosées. À l'entendre décrire la chose ainsi, je me demandais presque si elle tentait de m'en dissuader ou de me mettre au défi, mais ce pouvait également être simplement ma personne et mon amour des rumeurs à mon sujet. Que voulez-vous, que l'on en parle en bien ou en mal, mais qu'on en parle.

- Comme cela semble horrible.

Répondis-je simplement, sans rompre notre contact visuel, sur un ton amusé. Vint alors le plus surprenant, achevant de confirmer ce que je pensais déjà, les femmes étaient bien compliquées. Malgré la confusion, le malaise, les joues carmin et ce petit monologue sur toutes les répercussions que cela pourrait entraîner, elle me tendait sa crème et me mettait directement au défi. À mes risques et périls? Monsieur le loup? Voilà apparaître mon sourire malicieux. Tant de naïveté. Croyait-elle vraiment que j'étais celui qui avait le plus à perdre ici? Quelqu'un va devoir apprendre quelques petites choses, mais pas dans l'immédiat. Pour l'instant, je récupérai la crème et la laissai me dévoiler son dos, comme si de rien n'était. Voilà une demoiselle bien docile.

- Si j'appuie trop fort, n'hésite pas à me le dire. J'ai l'habitude de m'entraîner sur des Pokémons, c'est autrement moins délicat qu'une jeune femme.

Sur ce, j'ouvris le contenant et en extirpai un peu de crème. Déposant le tube à côté, je frottai ma main sur l'autre, pour répartir également le produit sur chacune d'entre elle et maintenant, je pouvais commencer. Mes chaudes main vinrent d'abord rencontrer ses épaules, m'attardant un peu sur ses omoplates avant de descendre vers le bassin, en passant par les reins. Répartir la crème, ce serait un bon départ. Après cela, mes mains pourraient se laisser aller à vagabonder en pressions chaleureuses, massant la demoiselle pour faire bien pénétrer la crème et, probablement, répondre comme il se devait au défi lancé par la rousse. Elle en aurait pour son argent, assurément. Ce n'était pas les regards qui nous regardaient ça et là qui allaient me déranger moi. Allez, propagez la bonne nouvelle et, surtout, soyez sur d'exagérer. Personne ne doit ignorer mon nom, personne. Mon sourire était allongé et malicieux, satisfait. M'approchant quelque peu, je glissai malicieusement quelques mots à son oreille, sans cesser de la masser de mes mains entraînées, gracieuseté des cours de Mademoiselle Hortense.

- Je me demande ce qu'ils ont à en dire maintenant.


La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQILa timide et le manipulateur - Heath S. Jones Miniat_6_x_087La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQKLa timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQL La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQMLa timide et le manipulateur - Heath S. Jones Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante
Calliope avait beau être douce, gentille et délicate, cela ne l'empêchait pas de mettre au défi ses camarades personnes qui l'entouraient. Un peu taquine dans l'âme, elle n'hésitait pas donc une seule seconde en faisant ce petit tour avec Heath. Bien que ce dernier l'impressionnait -et c'était peu dire l'admiration qu'elle éprouvait de seconde en seconde- elle savait qu'au fond d'elle, quelque chose pouvait le perturber, le déstabiliser. Elle avait vainement tenté sa chance une première fois, lorsqu'elle lui avait fait une remarque  sur sa formidable musculature. Et là, elle tentait de nouveau.  Les propos des autres, ce que l'on pouvait dire de nous avec ces langues de vipères, c'était parfois difficile à avaler, ou même à supporter. Etait-il ce genre de personne ? Elle doutait. La rouquine le pensait fier, au point d'être capable d'ignorer ce que l'on pouvait dire de lui. Elle en avait la preuve avec les rumeurs déjà infondées à son sujet. C'est donc avec un petit sourire au coin des lèvres qu'elle s'était retournée, juste après sa remarque quelque peu amusée.

La tête légèrement baissée pour avoir le dos rond, la demoiselle jouait avec le bout de ses cheveux entre ses doigts. Ce n'était pas nerveux, ou presque. Cela l'occupait. Il pouvait très bien refuser et elle comprendrait sans se vexer. Mais son instinct lui disait que le Noctalien n'allait pas rebrousser chemin. S'il avait maintenu son regard, cela prouvait une chose : qu'il était capable de le faire. Après tout, c'était lui qui lui avait proposé en premier alors il était évident qu'il ne recule pas. Alors qu'elle réfléchissait, Heath la prévenait en lui expliquant l'éventualité que ce soit douloureux. Arquant un sourcil, Callie essayait de faire le rapprochement avec les Pokemon et le massage. Se destinait-il à la filière médicale ? Quand elle sentait alors ses mains se poser sur ses épaules, la rouquine se contractait, s'attendant à une poigne violente. Mais bien au contraire... Ses mains étaient chaudes et se baladaient sur toute la surface de son dos avec une douceur qu'elle n'aurait jamais imaginé. Pour l'instant, le garçon se contentait d'étaler la crème de façon régulière avant d'entreprendre son fameux massage. Et en effet, il n'y allait pas de main morte. Cependant, cette force faisait du bien.  C'est ce qu'il faillait, pour un corps endoloris. Et pour le cœur... ? Ca, Calliope n'avait pas encore trouvé de remède.

C'est ainsi que la jeune fille profitait de ce petit moment qu'elle savait déjà éphémère. Les yeux fermés, elle grimaçait par moment lorsque le garçon atteignait un point plus douloureux. Une veille blessure qu'elle s'était faite plus jeune, une légère cicatrice au niveau de l'épaule gauche qui ne se voyait pas du premier coup d'œil. Il s'agissait d'une ancienne brûlure alors qu'elle n'était âgée que d'une dizaine d'année.  Il n'en faisait pas la remarque, pas pour le moment et Calliope l'en remerciait intérieurement. Concentrée sur ses mouvements, elle sursautait quand les premiers sons de sa voix parvenaient à son oreille. Elle ne s'y était pas attendue, pas de cette façon, pas avec une telle proximité qui pouvait paraitre bien trop intime. Heath faisait référence aux autres. Ses quelques élèves qui jetaient un coup d'œil intrigué vers les deux préfets. Le rythme cardiaque de la demoiselle finissait par ralentir, arrivant enfin à contrôler ses émotions.

_ Peu importe, je ne suis pas à une rumeur près... soufflait-elle doucement alors que le jeune homme continuait son massage.

Calliope vivait cela depuis son premier semestre au sein de l'académie et elle avait appris à les ignorer. Mais jusqu'à quel point ? Car certains ragots pouvaient plus blesser que d'autre, atteindre une sensibilité personnelle que personne ne pouvait estimer puisqu'on ne connaissait pas intimement la victime. Combien de fois avait-elle pu les voir murmurer à son passage dans le couloir ? Combien de fois avait-elle pleurer pour cela ? Beaucoup trop. Et c'est pendant les vacances que Callie s'était promis de ne plus réagir de cette façon, mais de se montrer encore plus forte qu'elle ne pouvait l'être. En effet, la demoiselle n'estimait même pas la force qu'elle avait en elle pour être capable de faire face à cette situation. Elle ne devait plus se faire marcher sur les pieds. Du moins, elle aillait essayer.

_ Merci Heath, je pense que ça ira.

Calliope mettait fin à la friction qu'elle profitait depuis un certain temps déjà. Le regard insistant des quelques élèves commençaient finalement à la mettre mal à l'aise. Elle se saisissait alors de son paréo et le remontait sur ses épaules doucement. Elle prenait ensuite quelques secondes avant de se retourner pour se retrouver face au jeune homme. Un sourire illuminait son visage, Callie était ravie. Pour plusieurs choses : De un, parce qu'elle était contente de voir que ses camarades avaient un mauvais jugement de son interlocuteur. De deux, parce qu'elle avait eu le courage de s'en rendre compte par elle même. Et de trois parce qu'elle pensait s'être fait un nouvel ami. Il lui semblait qu'ils avaient les mêmes idées et que forcément, ils ne pouvaient que bien s'entendre. Et puis, il y avait aussi peut-être une autre point commun : la médecine.

_ Quand tu disais que tu avais l'habitude de faire ce genre de pratique sur des Pokemon, cela pourrait-il me faire penser que tu comptes suivre les cours de médecine à l'école ? Parce que je suis moi même médecin et...Enfin, je suis les cours depuis plus d'un an déjà et je pensais justement étendre ma pratique sur les massages. Je pourrais peut-être t'aider et toi en retour ?
Heath S. Jones
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
Je m’étais donc exécuté sans hésitation, parcourant de mes mains habiles et chaudes le dos offert de la jeune fille. Poursuivant dans ma lancée, je lui avais également murmuré quelques mots à l’oreille, le sourire aux lèvres. Sous mes mains, je pu la sentir se tendre sous l’effet d’un sursaut, manquant de peu de me faire ricaner. Pour réagir ainsi, c’est probablement qu’elle en profitait bien, assez pour qu’une intervention extérieure, même vocale, la tire aussi violemment de son état serein. Sa réponse vint toutefois, me partageant qu’elle n’était pas à une rumeur près. Je vois. Élève plus ancienne que moi, sans doute Calliopee avait-elle déjà eu la chance de faire partie des sujets de conversation favoris de ses pairs. N’ajoutant rien de plus, j’avais simplement poursuivit mon œuvre, jusqu’à ce que le médecin elle-même décide que cela suffisait, me remerciant au passage. Docile, je me retirai donc, la laissant couvrir son dos de nouveau.

- Aux ordres de mademoiselle.

Se tournant vers moi, je pu admirer un joli sourire illuminant ses traits et venant se répercuter sur les miens par la force des choses. Le bonheur est toujours contagieux, au final. Je ne pensais pas susciter une telle réaction, mais c’était tant mieux, j’imagine. Sauf que ce n’était pas tout. Durant ledit massage improvisé, il semblerait que la jeune femme avait eu le temps de réfléchir puisqu’elle revenait à la charge, porteuse de nouvelles interrogations et s’ouvrant cette fois au sujet de son parcours, en plus de me questionner au sujet du mien. Si je suivais un cursus de médecin? Quelle idée. Pensait-elle vraiment ce qu’elle avançait? Si c’était le cas, l’impression que je lui avais faite devait être encore plus loin de la vérité que ce que j’avais espéré, mais soit. Comme ça, elle désirait étendre sa pratique à l’art de faire des massages et elle désirait que je l’y aide? C’était le genre d’engagement à long terme que je n’aimais pas trop prendre, mais qui méritait réflexion. Qui savait ce que je pouvais en retirer? Dans le moment présent, corriger le tir et la mettre sur la voie qui m’arrangeait le plus, sans soulever de questionnements. Mon parcours véritable, après tout, devait lui demeurer inconnu.

- Ce n’est pas tout à fait ça. Je ne suis pas médecin, mais plutôt coach. Enfin, ce n’est pas ce que je voulais, mais… c’est une longue histoire.

Songeant à la version officielle, je ne pu m’empêcher de froncer les sourcils et de me faire un peu plus fermé, les traits comme tiraillés à cette simple évocation. Et cette fois, vu ce que tout cela évoquait, ce n’était pas du jeu. Illford, une seule pensée impliquant l’existence même de mon aîné était des plus amers. Maintenant, j’allais devoir en parler à quelqu’un, n’est-ce pas? C’est ce que ferait une personne normale, à n’en pas douter, à ce stade ci de la conversation. J’en avais dit juste un peu trop pour ne pas continuer, Calliopee voudrait des éclaircissements à ce sujet. Sans oublier que si je ne les lui fournissais pas, elle serait bien capable de se faire sa propre idée et d’y réfléchir et si, quelque part au milieu de tout ça, le mot « espion » finissait par faire son chemin, je m’attirerais beaucoup trop de problèmes. À mon grand regret, je devais donc passer aux aveux. Retrouvant le chemin de son regard, mes iris de caramel semblaient soudainement un peu plus ternes, sans pourtant se départir de cette richesse royale. Disons simplement que j’avais plus du prince mélancolique que du conquérant, dans l’instant.

- Je désirais prendre le cursus de TopDresseur, pour me spécialiser dans l’entraînement des Pokémons de type Glace. Mes parents ont toutefois décidé que cela serait inconvenant, puisque mon aîné parcoure déjà les routes afin de devenir maître Pokémon. Il fut donc décidé que je devrais emprunter une voie plus stable et sécuritaire en tant que deuxième né, afin de soutenir la famille dans l’éventualité où cela s’avérerait nécessaire. J’aurais certes pu prendre la médecine, mais le cursus de coach me semblait plus près de mes véritables intérêts. Si la chance me souris, je pourrai m’engager chez les TopDresseurs à l’occasion de mon second parcours. Les massages sont simplement une partie du programme, pour aider les Pokémons à se remettre après un entraînement.

Et voilà qui entachait quelque peu le mythe et me laissait en bouche un goût légèrement amer. Le dangereux préfet Noctali, Heath S. Jones, le grand méchant loup, relégué au parcours de coach par simple décision parentale. Aie. J’avais la capacité de ne pas toujours me prendre au sérieux, mais celle-là faisait mal à l’orgueil, je ne vais pas m’en cacher. Passant une main dans ma chevelure, je cherchai quelque chose sur quoi rebondir après ces révélations des plus désagréables. Mais parler de quoi? Poursuivre le sujet amené par la demoiselle, ce serait le plus facile, même si ça ne chasserait pas entièrement ce petit malaise qui venait de s’installer en moi. Si seulement le parcours de spécialiste type avait été accessible aux espions, je ne me serais pas retrouvé dans une telle situation de déshonneur, rétrogradé au rang de simple coach.

- Ce n’est rien qui puisse m’empêcher de t’aider, toutefois, si c’est vraiment ce que tu désires. Cela me donnera peut-être un prétexte pour aimer un peu plus ce que je fais et y voir une utilité supplémentaire, qui sait? Ce ne peut pas être une mauvaise chose.


La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQILa timide et le manipulateur - Heath S. Jones Miniat_6_x_087La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQKLa timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQL La timide et le manipulateur - Heath S. Jones 2XQMLa timide et le manipulateur - Heath S. Jones Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum