[Cours été Pokeathlète] Vous avez demandé un médecin ?
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: [Cours été Pokeathlète] Vous avez demandé un médecin ?   Dim 9 Aoû - 16:01
Les vacances d’été sur l’Archipel Orange en compagnie de ses parents se passaient relativement bien. Callie avait pu visiter pas mal d’île déjà, ce qui était pas mal puisque l’archipel en contenait pas loin d’une quarantaine.  Bien entendu, la petite famille n’avait pas pour objectif de poser les pieds sur chacune d’entre elle. Pour eux, l’essentiel était de profiter et de découvrir… Et cela convenait parfaitement à la rouquine qui avait tout de même du mal à progresser sous cette chaleur. Autant dire qu’elle n’avait pas l’habitude, s’essoufflant rapidement. Sans oublier qu’elle devait aussi se montrer très vigilante aux rayons du soleil. Toutes les heures, elle se badigeonnait de crème, sans cesse rappelé à l’ordre par sa mère. Décidément, Hana était beaucoup moins pénible pour ça… C’est alors que la demoiselle s’appuyait contre le tronc d’un palmier, totalement épuisée. La génitrice de la demoiselle commençait déjà à dire que choisir cette destination était une mauvaise idée, depuis le début. Le père, quant à lui, tentait de temporiser la situation et donc de calmer sa compagne. Callie les ignorait pour le moment, se concentrant sur sa respiration. Elle empoignait aussi une bouteille d’eau qu’elle buvait presque en une seule traite.

_ Calmez-vous… Je n’ai juste pas l’habitude. Il est bientôt midi et c’est le moment le plus chaud de la journée. Vous ne préférez pas que l’on s’arrête un instant et que l’on profite d’un restaurant, à l’ombre ?
_ Bonne idée.

Calliope soufflait, rassurer de voir que sa proposition était accepté. Au moins, cela leur avait cloué le bec. Etrangement, elle commençait à en avoir marre. Elle savait pourtant que ses parents s’inquiétaient pour elle, mais c’était trop à ses yeux. Elle n’était plus la petite fille et elle savait parfaitement se gérer toute seule. Après tout, qui d’autre que soit ne pouvait que mieux connaître son corps et ses limites ? La famille trouvait rapidement un petit restaurant sympathique. Il n’y avait encore pas trop de monde et la vue qu’offrait la terrasse était magnifique. Callie prenait alors place tranquillement et fixait l’horizon, droit vers la plage. Faire un tour dans l’eau ne serait pas de refus mais c’était peu recommandable à cette heure-ci. Elle posait alors son coude sur sa table et sa tête dans la paume de sa main, regardant avec envie les autres s’amuser dans l’océan. Puis, elle décidait de tourner son attention sur le plan qu’elle avait en sa procession.

_ Nous sommes sur quelle île déjà ?
_ Dame Blanche, ma chérie.

La rouquine repérait sans difficulté cette dernière sur la carte. Ils étaient donc à l’Ouest de l’Archipel. Cette île était assez impressionnante. Couverte par de nombreuses forêts tropicales, une ville avait réussi à s’y dresser. Il y avait même des immeubles de construit, ce qui était assez surprenant pour ce genre de tableau. Mais la famille s’était écartée, évitant ainsi le flux de touriste. Ce qui les intéressait, c’était la nature. Callie s’intéressait finalement aux autres livres, trouvant dans son petit livre quelques informations les concernant. Elle aimait se renseigner avant de visiter, comme ça, elle savait les choses. Par exemple, quand sa mère demandait de quel monument il s’agissait, la jeune fille savait répondre.

_ Je vous sers quelque chose ?

Le serveur avait tiré Callie de sa lecture. La famille commandait alors leurs repas et leurs boissons qu’on apportait dans les minutes suivantes. La demoiselle s’était contentée de quelque chose de rafraichissant en prenant une salade composée. Ses parents commençaient alors la discussion sur son école, revenant sur des choses que la préfète avait évoquées sur le bateau, lors du voyage. Mais la rouquine était concentrée sur une toute autre discussion, à proximité, ne répondant donc plus à ses géniteurs qui se demandaient quoi. Il s’agissait de deux adolescents, dont l’un était vraisemblablement en colère.

_ Quoi ? On ne peut plus affronter la championne ?! Pourquoi ??
_ Depuis son dernier combat, Hypocéan ne va pas très bien et sa dresseuse refuse de combattre. Impossible d’avoir le badge pour le moment.
_ Bah… Elle devrait aller au Centre Pokemon. Non ?
_ Il n’y a pas de médecin su l’île. Le Centre est fermé. Et ceux alentours sont pour ainsi dire tous en vacances.
_ Comme par hasard… C’est vraiment n’importe quoi.

Calliope lâchait prise, elle en avait assez entendu. Elle tournait donc son regard vers ses parents qui la fixaient avec un air interrogateur sur le visage. Elle portait sa fourchette à la bouche et mangeait, laissant les questions les envahirent. Puis, elle s’essuyait la bouche avec sa serviette. Le plus sérieusement possible, elle déclarait vouloir trouver l’arène Cissy, la championne. Sa mère se braquait immédiatement, prétextant qu’il était hors de question qu’elle la combatte. Une fois de plus, cette dernière était à côté de la plaque ce qui agaçait déjà Callie. Alors, elle leur expliquait simplement qu’elle voulait apporter son aide à la championne.

_ Son Pokemon ne va pas bien… Et de ce que j’ai entendu dire, pas de médecin. Je suis certaine que je peux l’aider. Après tout, je ne suis pas dans cette filière pour rien. Si ça vous dérange tant, vous n’avez cas continuer la visite sans moi.

L’adolescente se relevait brusquement, déterminée. Un Pokemon à secourir ? C’était son job. Elle ne pouvait passer à côté en fermant lâchement les yeux. En voyant sa fille réagir de cette façon, son père donnait son accord. Hochant simplement la tête, Callie faisait volte-face et partait en direction de l’arène, laissant ses parents seuls.

_ Elle a changé. Remarquait sa mère.
_ Elle grandit… Elle évolue. Concluait son père.

Calliope ne les avait pas entendus. Prise d’une énergie soudaine, elle se dirigeait droit vers l’arène, demandant au préalable son chemin aux divers passants qu’elle croisait. La route n’était pas très longue et Callie arrivait en dix minutes environs. Devant l’édifice qu’elle contemplait pendant quelques secondes, un homme parvenait à sa rencontre pour lui dire qu’il était inutile d’espérer combattre Cissy et qu’elle devait repartir.

_ Je… Je ne suis pas là dans l’espoir d’avoir un badge monsieur… J’ai entendu dire que son Hypocéan n’allait pas bien et je me permets de me présenter à vous en tant que… que médecin !

Face à cette soudaine révélation, l'homme écarquillait les yeux et regardait la demoiselle de haut en bas. Elle, une médecin ? Elle paraissait pourtant bien jeune et peu expérimenté. oyant le mal être de son interlocuteur, Callie s'avançait d'un pas et lui donnait un peu plus d'informations, lui expliquant qu'elle était élève à l'académie Pokemon de l'île Lansat et qu'elle suivait des cours médical depuis plus d'un an déjà. Le visage de l'homme changeait alors, beaucoup moins méfiant. La rouquine lui adressait finalement un sourire pour le mettre totalement en confiance. S'ils ne se dépêchaient pas, ce serait du temps perdu.

_ Très bien, suivez-moi mademoiselle. La championne décidera par elle-même mais on peut dire que vous tombez au bon moment.

Callie accompagnait donc l'homme au sein de l'établissement pour rejoindre assez rapidement la fameuse Cissy. Cette dernière avait la mine totalement démoralisé et on pouvait nettement comprendre son impuissance quant à ce qu'il arrivait à son Pokemon. Celui-ci était dans l'eau, un petit bassin, et sa dresseuse était à côté. Le stresse commençait à envahir la jeune préfète qui se sentait tout de même honorée de se retrouver face à une championne. Cela ne lui était jamais arrivé auparavant, bien que certains soient déjà venu dans leur école. Là, c'était un véritable face à face. L'homme présentait donc Calliope à la maitresse des lieux dont le visage s'illuminait petit à petit. Elle se tournait ensuite vers leur sauveuse.

_ C'est vrai jeune fille, vous pouvez faire quelque chose ?
_ Euh... Enfin, oui, je peux tenter. Je vais donner mon maximum en tout cas. Que s'est-il passé exactement ?
_ Avec les vacances, les combats s'enchainent. Beaucoup de touristes me défient et j'ai du mal à répondre à leur demande, comme chaque été pour ainsi dire. Mais c'est la première fois que Hypocéan réagit de cette manière. expliquait la dresseuse, la tête baissée, comme si elle se sentait coupable.
_ C'est tout de même bizarre... C'est un athlète, il devrait avoir l'habitude. N'avez vous rien vu d'anormal lors de ses derniers combats ?
_ Si. Je pense d'ailleurs que le dernier était le fatal. Il a combattu un Pokemon électrique et son attaque tonnerre l'a mit directement KO. Depuis, il a du mal à bouger et le moindre mouvement le fait souffrir.

Calliope se tournait alors vers le petit bassin où était le Pokemon mal en point de la championne et observait ce dernier dans un cours silence. En effet, la créature se laissait complètement aller et ne bougeait pas d'un pouce. Après cette brève première analyse, la rouquine expliquait qu'elle devait aller le voir afin de mieux comprendre et de poser son diagnostique. Cissy acceptait sans de difficulté, totalement coopérante : c'était pour le bien de son ami après tout. La jeune préfète se changeait rapidement dans les vestiaires à disposition, se revêtant d'un maillot de bain une pièce. L'idéal était de rejoindre Hypocéan dans son bassin. Prête, la rouquine montait sur l'échelle, l'empoignant avec force tandis que son bras tremblait un peu. L'eau était un peu fraiche, mais la demoiselle se faisait violence pour supporter le froid et plongeait presque d'un coup sans cependant mettre la tête sous l'eau. Ses cheveux se plaçaient de chaque côté de son visage, flottant doucement. En quelques brasses, elle parvenait à la hauteur de son nouveau patient.

_ Alors mon grand... ? Tiens, essaie donc de venir vers moi. Ne t'inquiète pas, je suis là juste pour t'aider.

Callie s'était un peu éloigné de lui et ouvrait doucement ses bras pour l'inciter à venir dans sa direction. Elle faisait aussi le nécessaire pour rester à la surface en battant systématiquement ses pieds. Elle encourageait de nouveau la créature aquatique. Mais quand elle voyait sa première tentative, elle comprenait que cette blessure n'était pas anodine. Elle se rapprochait alors d'Hypocéan et plaçait sa main là où elle jugeait qu'il y avait une faiblesse.

_ Laisses-toi faire, lui murmurait-elle doucement, le berçant contre elle pendant qu'elle effectuait elle-même quelques mouvements à sa nageoire. La grimace et les cris de douleurs de la petite victime lui faisait mal au cœur. Elle le laissait donc finalement en paix et regagnait le bord afin de donner ses explications. Ça vient de la nageoire pectorale. Par hasard, serait-ce pile à cet endroit que... ?
_ Oui...
_ Bon. Je vais le masser dans un premier temps. Ensuite, je pourrais éventuellement voir davantage l'ampleur des dégâts. Il aura certainement besoin de rééducation et ça peu prendre un bon petit moment. Je dirais bien... Trois mois.
- Trois mois ?!

Calliope hochait la tête, le regard sérieux. Elle ne plaisantait pas, il en allait pour la santé de son ami. La rouquine lui expliquait alors qu'elle pourrait venir les premiers, tout le temps, afin de lui prodiguer ces soins. Mais ensuite, ce serait à elle de se débrouiller. Callie la rassurait alors, en lui disant qu'elle allait tout lui expliquer et surtout lui montrer les mouvements. Elle conviait donc la championne à venir la rejoindre dans le bassin. Une fois fait, Callie commençait doucement son massage en débutant par le sommet, là où l'articulation jouait un rôle important.

_ Au début, ça va être dur. Mais ensuite, petit à petit, on pourra commencer des exercices simples. Ce sera en fin de semaine. Là, je ne vais que le soulager en le massant. Pour le rééduquer, les douleurs doivent impérativement diminuées, voir disparaitre.

Le massage durait bien une bonne quinzaine de minutes. Finalement, Hypocéan ne pouvait plus d'un poil, se laissant totalement faire. Cissy était impressionnée et Callie se sentait gênée de recevoir autant de gratitude. L'après-midi se terminait sur diverses discussions et un dernier massage. La rouquine assurait venir tous les jours ce qui réconfortait la championne.

x.x.x

Les parents de Calliope étaient fière de leur petite fille. De retour de l'arène, cette dernière leur avait expliqué ce qu'elle avait fait et ce pourquoi Cissy ne pouvait plus combattre les dresseurs se présentant à elle. Au début, la rouquine se disait que ses parents pourraient refuser qu'elle aille là-bas. Mais finalement, elle en doutait. Et elle avait bien raison car sa mère comme son père étaient totalement d'accord à condition tout de même de profiter des vacances en famille. Calliope riait doucement. La famille resterait finalement plus longtemps que prévu mais cela ne leur déplaisait pas. Après tout; l'île de la Dame blanche était plutôt jolie. C'est ainsi que la jeune préfète se rendait au moins deux fois par jour -le matin et le soir- à l'arène, massant doucement son patient.

Les massages le soulageaient vraiment et il était enfin temps de commencer les petits exercices que Calliope lui avait réservé. Hypocéan arrivait un peu à ce mouvoir mais il ressentait encore un peu de difficulté qui l'handicapait. Calliope se voulait rassurante dans ses mouvements et dans ses soins. Elle aidait alors son patient à bouger convenablement sa nageoire, afin qu'il comprenne ce qu'il devait faire pour moins souffrir. Cela rentrait plutôt rapidement, laissant alors la possibilité à la rouquine de créer un petit parcours à l'aide de son Carapuce. Ce n'était pas bien compliqué : Hypocéan devait juste passer entre les cerceaux et ces derniers étaient plutôt bien espacé. L'exercice n'était donc pas difficile pour un simple Marill mais vu son handicape, cela était plus long. La petite tortue aidait son ami en l'encourageant, faisant lui même le parcours au rythme du  blessé. Ensuite, Carapuce crachait des bulles d'eau qu'Hypocéan devait esquiver. Bien entendu, elles étaient lente mais avec le temps, la vitesse augmenterait. Callie félicitait son patient pour ensuite se tourner vers sa dresseuse qui était toujours présente pour accompagner le médecin.

_ Avec le temps, vous devrez rendre le parcours un peu plus compliqué. Quand il retrouvera sa dextérité et sa vitesse normale, il sera totalement guéri. Mais attention, il ne faudra pas non plus le faire directement combattre. Encore un peu de repos après cela et il reprendra doucement. Sa nageoire doit juste se re-muscler car elle s'était légèrement atrophiée.

Calliope sortait finalement de l'eau et attrapait sa serviette pour se sécher. Elle couvait des yeux son petit protéger des vacances, désirant encore faire plus pour lui. Mais c'était impossible. Ce soir, elle repartait sur l'île Cobaba. Carapuce jouait encore quelques minutes avec son ami avant de rejoindre sa dresseuse qui l'appelait déjà

_ Bon courage Cissy. Et au moindre soucis, ou même pour un conseil, vous pouvez me contacter sur mon iPok.
_ Merci infiniment Calliope.
[Cours été Pokeathlète] Vous avez demandé un médecin ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :