[Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ambre Lawford
Ambre Lawford
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
Nouveau Membre
Sujet: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Lun 10 Aoû - 21:44

Le calme était enfin revenu depuis cet incident sur l'île Frista. La rentrée était plus dans les esprits à présent. Cependant, quelques élèves en parlaient encore, à mon grand désespoir. Je faisais tout pour esquiver ces propos, jugeant qu’il était inutile de revenir là-dessus et de rappeler de mauvais souvenirs que je voulais faire taire au fond de mon esprit. Je faisais partie des personnes qui avaient été kidnappées, et autant dire que j’avais vécu un enfer. Heureusement, tout c’était plutôt bien terminé. Et l’essentiel pour moi avait été de retrouver Meian ainsi que mes autres compagnons. Le Noctali était encore plus protecteur, plus proche de moi. Dorénavant, il ne me quittait plus d’une semelle, comme si je pouvais me faire attaquer à n’importe quel moment. C’en était presque épuisant. J’étais sous tension et je m’énervais facilement. Parce qu’au sein de mon équipe, il y avait des éléments plus fragiles. Et Apple Pie en faisait partie, tout comme l’œuf de mon petit couple d’amoureux. Si jamais je ne les avais pas retrouvés… ? Je préférais ne pas imaginer dans l’état que je serais.

Il était temps pour moi de souffler un peu, de m’évader et de partir en expédition. Cela me faisait toujours un grand bien et puis… Ça me manquait un peu. Il y avait aussi l’occasion de partir sur des terres inconnues, avec l’autorisation de la directrice. Je ne tardais donc pas à soumettre ma proposition, ayant pour but d’emmener avec moi trois autres élèves. C’était un objectif que je m’étais fixée depuis un moment déjà et je pouvais enfin l’atteindre. Le choix de la destination n’était pas évident car beaucoup m’intéressait. Mais pour le bien du futur groupe, je me devais d’en sélectionner une pas trop rude. Il se pouvait que je me retrouve avec des personnes inexpérimentées et je devais être capable de les gérer sans problème. Alors y ajouter de la difficulté n’était pas non plus la solution. Une chose était sûre cependant : il était impossible de faire cette expédition en un jour. Il fallait donc prévoir tout le matériel. Cela ne m’inquiétait pas plus que cela car une fois la destination choisie, je n’hésitais pas à poster des annonces.

La Caverne Azurée. Pourquoi ce choix ? Tout simplement parce que depuis un an déjà, je m’intéressais fortement à deux Pokemon légendaires, dont un cloné : Mew et Mewtow.  D’après la légende de Kanto, la Caverne Azurée était réputée pour être le repaire du clone. De quoi faire des recherches intéressantes dans un but purement scientifique, couplant à tout cela les fouilles, je ne pouvais que nager dans le bonheur. Et puis, je pouvais toujours espérer croiser ce dit Pokemon, bien que je savais pertinemment que c’était impossible. L’espoir fait vivre, c’est ce que disait le dicton. Il y avait pas de nombreuses données sur cette grotte, mais je ne m’en inquiétais pas pour le moment. Ma requête venait tout juste d’être acceptée par la direction, plus rien ne pouvait m’arrêter.

Les réponses avaient été nombreuses. A tel point que je ne savais même plus où en donner de la tête. Certaines attiraient mon attention plus que d’autres, alors je les mettais de côté. Une fois ce premier tri effectué, je relisais de nouveau, me jugeant cette fois-ci sur la volonté de chacun. Finalement, trois noms ressortaient. Contente, je leur envoyais ma réponse positive tout en donnant les directives : prendre le nécessaire de survie, c’est-à-dire eau, nourriture, couverture ect. J’annonçais aussi la destination ainsi que les pauvres infirmations que j’avais pu rassembler. Le départ était annoncé dans quelques jours et il me tardait déjà d’y être…

Le jour J, je vérifiais mes affaires. Constatant que je n’avais rien oublié, je filais vers le port de l’île. J’avais donné rendez-vous à mes partenaires à 6h45 tapante avec un départ à 7h. J’avais tout avec moi : ma lampe torche perfectionnée, mes lunettes infra rouge, mon Cherch’Objet et surtout… Mes Pokemon. Et Meian, fidèle compagnon toujours au poste. Il m’était utile et précieux pour ce genre d’activité. Ses anneaux éclairaient ma route et son intuition me guidait. J’étais la première arrivée. Il faillait dire que j’étais partie bien plus tôt pour être sûr de voir les autres venir à moi. Étrangement, ils n’apparaissaient pas un par un mais tous ensembles, ce qui me perturbait sur le coup. Meian était attentif, fixant chacun d’entre eux afin de se faire une première idée du genre de personne qu’ils pouvaient être. Je faisais un peu de même, perplexe. Puis, les présentations s’imposaient car elle ne connaissait pas tout le monde.

« Bonjour ! Je suis Ambre Lawford, organisatrice de cette expédition. J’espère que vous n’avez rien oublié…  Je suis ravie de partager ce voyage et cette expérience avec vous, j’espère vraiment que ça vous plaira. Pour toutes questions, n’hésitez pas à vous tourner vers moi ! Voici Meian, mon compagnon. Il est très doué pour les fouilles, un allié de taille. Ne vous fiez pas à son allure méfiante, il est très protecteur. »

Je m’arrêtais quelques secondes afin de reprendre mon souffle, laissant la possibilité à mes nouveaux interlocuteurs de prendre la parole. Une fois l’échange terminé et voyant l’heure avancer, je déclarais qu’il était temps de monter sur le bateau à destination de Kanto ! On s’installait tous ensemble autour d’une table afin de partager sur notre futur expédition.

« La Caverne Azurée est vraiment intéressante. Vous saviez que c’était le repère de Mewtow, le Pokemon cloné ? Il fait assez froid à l’intérieur, comme je vous l’avais dit. Mais avec le bon matériel, ça le fera. Et puis, j’ai des Pokemon feu, au cas où. Mais dites-moi… Qu’est-ce qui vous a poussé à participer à cette exploration ? »

_________________
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6091
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Ven 21 Aoû - 12:22
Grotte Azurée, Nous voilà !
C’est aux côtés de mon nouvelle ami que je marche. Mon nouvel ami. Jamais je n’aurais pensé considérer Alban Abernaty comme un “ami”. Pourtant, il faut avouer que cette journée exténuante nous a plus que rapprochés. Je le vois maintenant autrement, il y a à peine quelques heures il était pour moi la starlette du vol, maintenant je perçois ses faiblesses, ses doutes. Il me parait beaucoup plus humain comme ça. C’est agréable de penser que, finalement, même les personnes les plus populaires sont normales, humaines. Cela me rassure, moi qui n’ai jamais eu une réelle confiance en moi.

Le chemin du retour me paraît long, très, très long. Ces gosses ont vraiment été éprouvants, mais nous nous en sommes sortis, c’est tout ce qui compte. La journée n’a pas été dure que pour nous, nos Pokémon en ont aussi pris un coup. Invy dort tranquillement dans sa Pokéball, je ne pense pas qu’il pourrait mettre un pied devant l’autre de toute façon. Quant à Vivaldy, elle traîne la patte à côté de moi. Je ne l’ai jamais vu aussi abattue. Par moment, elle fait des bonds sur le côté comme si je lui faisais peur. Bon, peut-être que je la fait fuir mais elle revient à chaque fois vers moi pour trouver la main amicale que je lui tends. Elle est tellement mignonne. Je me demande même si Invy n’est pas un peu jaloux de voir arriver de la concurrence. En même temps, il dort tout le temps, c’est dur à dire ! Les Pokémon d’Alban sont à peu près dans le même état, Auster trottine à côté de son maître, me lançant par moment des regards bizarres et Zéphyr somnole doucement sur son épaule.

J’aimerais parler, lancer une blague ou deux, détendre l’atmosphère. Mais le coeur n’y est pas. Je n’ai qu’une envie, rejoindre mon lit. Nous finissons par arriver sur le lieu de vacance de la Pokémon Community. En cette soirée de début août de nombreuses personnes profitent de la fraîcheur du soir pour prendre l’air. C’est animé, ça fait plaisir à voir. Un attroupement d’élèves s’est constitué autour du panneau d’affichage principal. Que peut-il bien se passer ? Je donne un coup de coude à Alban, je ne sais pas s’il a remarqué. Peut-être rêvassait-il ou alors il cherchait comme moi à entamer une discussion. Peu importe, je me dirige vers le rassemblement. Les gens chuchotent, parlent d’une expédition, sont excités, d’autres courent chercher un stylo, les derniers rêvassent. Tout s’explique quand j’arrive enfin à m’approcher du tableau. Un avis d’expédition y est affiché. Une archéologue, Ambre Lawford, a décidé d’emmener trois personnes avec elle pour partir à la découverte de la grotte Azurée. La grotte Azurée… j’en ai déjà entendu parler ! Mais oui ! Mew ! Je me retourne tout excité vers Alban. Il semble perplexe face à l’affiche.

“_ Il faut qu’on y participe ! AB-SO-LU-MENT ! Je veuuuux y allller ! S’il te plaiiiiiiiiiiiit.”


Je lui fais les yeux doux, toute ma fatigue s’est envolée, je veux juste tenter ma chance. Visiter une grotte avec une Archéologue d’exception, c’est pas donné à tout le monde ! Voilà pourquoi les gens sont aussi enjoués, je suis maintenant dans le même état qu’eux. C’est l’appel de l’aventure. Pourtant, Alban ne semble pas plus motivé que ça. Ou alors, il le cache très bien.

“_ Allez ! Profitons de cette belle soirée d’été pour rédiger nos candidatures.”

J’attrape sa main sans vraiment lui laisser le choix. Bon, j’aurais pu y aller seul. Mais je suis persuadé que mon nouvel ami est une personne à emmener à l’aventure avec moi. Même s’il veut pas, le fait d’écrire notre candidature va obligatoirement le motiver ! C’est pourquoi nous nous retrouvons dans la salle commune, faiblement éclairée et calme, à une heure improbable pour tenter de faire parti de cette expédition. Nous échangeons des idées, écrivons de nombreux brouillons, raturons de nombreuses lignes. Notre candidature doit être parfaite. Etant totalement novice en la matière il faut réussir à convaincre Mlle Lawford de nous emmener. Il nous faut une bonne partie de la nuit pour finir par être satisfait de notre travail. La fatigue ne m’atteint plus, j’ai l’impression de flotter au dessus du sol. Je veux y aller ! C’est sur les coups de six heures du matin que nous déposons, ensemble, notre joli papier. Je lui adresse un immense sourire. Des cernes se sont formées sous ses yeux, je dois être dans le même état.

“_ Ca va être trooooop bien ! Vivement la réponse ! J’ai tellement hâte !”

Je me dandine, j’ai envie de sauter partout. Après l’adrénaline, la fatigue commence à se ressentir. La journée avec les gosses et une nuit blanche … je vais au moins dormir deux jours entiers ! Je pose ma main sur l’épaule de mon compère.

“_ Bon ! Je file me coucher ! On se tient au courant pour les résultats ! Tchous !”

Je m’en vais, tout sautillant.



Les résultats ne nous parviennent qu'à la fin de l'été, l’expédition est prévue pour début septembre. J’avoue que j’avais un peu oublié cette candidature. Tellement de choses se sont passées entre les deux… C’est curieux que j’ouvre mon courrier. La réponse positive se déroule sous mes yeux, ainsi qu’une liste de matériel. Je bondis. J’ai été retenu pour partir à l’aventure dans la Grotte Azurée ! Olalalala ! Je sors en vitesse de la maisonnette pour me diriger vers celle des Voltali.

“_ Albaaaan ! ALBAN ! Je pars pour la Grotte Azurée !”

Je le trouve finalement dans le salon, il a dû m’entendre depuis l’extérieure. Il a le papier à la main. Je crois apercevoir un semblant de sourire lorsqu’il me répond que lui aussi a été sélectionné. Dans un élan d’amitié je lui saute dans les bras en répétant inlassablement “C’est trop cool !”. Je finis par me détacher de lui, je ne voudrais pas le mettre mal à l’aise, peut-être est- ce déjà fait ? Qu’importe, je retourne en vitesse dans ma petite chambre pour rassembler au plus vite les affaires demandées, autant s'y prendre bien à l'avance. Je suis à la lettre la liste et la relis encore et encore pour être sûr de ne rien oublier. Malheureusement, il me manque plusieurs choses. Il faudra que je pense à aller faire deux ou trois emplettes. Je fais un gros câlin à Invy qui ouvre un oeil, l’air de ne pas comprendre, en lui expliquant que nous allons vivre une incroyable aventure ! Vivaldy est aussi excitée que moi, elle bondit de partout depuis qu’elle m’a vu courir dans tout les sens. Elle a fait plusieurs fois le tour de la maison et semble ne pas vouloir s’arrêter.



Jour J. Il est très tôt. Je suis fin prêt, mes Pokémon aussi. J'ai vérifié au moins une dizaine de fois mon sac. J'ai tout, j'en suis certain. Je rejoins Alban à l’entrée du campus. Nous nous saluons avant de prendre la direction du port de Lansat. Je me demande qui est la troisième personne. Alors que je me pose cette question j’aperçois quelques mètres devant une silhouette familière. Rousse. Calliope Pryde. Elle est la Préfète des Givrali, elle nous a mené dans les couloirs de la Team Rouage il y a maintenant environ deux mois. Je comprends rapidement que quelques choses se passe entre mes deux compagnons. Après avoir dit bonjour à la nouvelle venue, je prends mes distances. Je ne voudrais pas interférer dans ces retrouvailles. Je marche aux côtés de Vivaldy qui s’est finalement calmée. Abra s’est accroché dans mon dos, au dessus de mon sac pour finir sa sieste. Je crois qu’il ne se rend pas bien compte du poids qu’il fait. Quant à Phy... La coquine a déjà filée ailleurs.

Après un petit quart d’heure de marche nous parvenons au port. Une petite brune nous y attend déjà. Aucun doute, c’est Ambre Lawford. Elle est accompagnée par un Noctali aux couleurs bleutées, il est magnifique. Pour la première fois, ma petite Vivaldaim semble intimidée et se cache discrètement derrière ma jambe. C’est au tour des présentations. Ambre commence, elle a l’air véritablement enchantée de partir en expédition, elle introduit aussi Meian, son Noctali. Puis, vient notre tour, percevant une légère gêne, je décide de me lancer.

“_ Je … euh. Je m’appelle Aaron Stuart Mightley. Avec Alban nous avons décider de participer à cette expédition, la Grotte Azurée est un véritable rêve pour nous. Je suis accompagné par mon fidèle Invy, le dormeur, la toute folle Vivaldy et, la petite nouvelle, Phy.”

C’est au tour des deux autres de se présenter, puis, Ambre nous invite à monter sur le bateau. Chose faite, elle nous explique que la Grotte Azurée est le repère de Mewtow. Oui, je le savais. Ce sont des histoires que mes parents me racontaient, j’ai toujours été fasciné par cet endroit. Alors “Pourquoi vouloir partir là-bas … ?” tout cela me paraît tellement logique !

“_ J’en entend parler depuis tellement longtemps de cette grotte. J’ai vraiment l'irrésistible envie de partir à sa découverte. Je veux la voir de mes propres yeux. C’est un véritable rêve qui va se réaliser pour moi. Merci Ambre de m’offrir cette opportunité.”
Aaron S. Mightley

_________________

HAIL NOCTA
[Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !  Turtwig

Spoiler:
 
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Lun 24 Aoû - 14:51
La journée avait été véritablement épuisante. S’occuper d’une trentaine de gamins survoltés destinés à devenir de véritables terreurs plus tard ? Check. Alban n’aurait su dire s’il était plus fatigué par ceux qui s’étaient servis de lui comme d’une monture - le fameux dadAlban -, par ceux qui s’étaient perdus/empoisonnés, ou encore, par ceux qui avaient tenté de faire du mal à ses Pokémon - pour rappel, il avait évité de peu l’omelette de Pokémon -. Le châtain soupira. Ses cheveux étaient toujours noués en deux petites couettes chouchou-cerise, qu’il n’avait pas eu le cœur à enlever - ou dont il avait complètement oublié la présence, au choix -. Ses vêtements étaient salis d’eau, de boue, de bave, de feuilles et autres matières peu ragoûtantes dont il préférait oublier la provenance. Zéphyr, son Goélise chromatique, somnolait sur son épaule, la tête sous l’aile, et son petit corps se balançait au rythme des pas de son dresseur. A ses pieds, Auster le Noctali marchait avec toujours autant de prestance, ses yeux rouges et alertes rivés sur Aaron. Il semblait légèrement fatigué mais tentait de ne pas le montrer. Aux côtés d’Alban ? Son camarade et désormais ami Aaron Mightley, le Phyllali. Il n’aurait pas cru en commençant cette Mission qu’ils s’attacheraient autant, tous les deux. Mais à présent, Alban pouvait aisément dire qu’ils étaient bien plus que de simples camarades. Ils avaient fait une formidable équipe lors de cet après-midi, et autant dire que le Voltali avait une confiance absolue envers le roux. Etrange sentiment que celui-ci, mais qui n’était pas déplaisant. Alban apprenait de plus en plus à s’ouvrir aux autres personnes, et tous les gens qu’il faisait l’effort de connaître étaient riches d’histoires et de vécus fascinants.

Les mains dans les poches, Alban marchait d’un pas lent, bercé par la cadence du rythme du rouquin. Ils étaient tous deux très silencieux depuis la fin de la Mission, et rentraient au village. Première chose sur la liste ? Une bonne douche, un passage de ses vêtements à la machine, et une sieste. Il avait l’habitude de se lever aux aurores et d’occuper pleinement ses journées d’ordinaire, mais il fallait dire que gérer autant de gamins turbulents l’avait vidé de toute son énergie. Dans son sac à dos, l’œuf irisé qu’il avait récupéré à Mauville pesait comme un âne mort, et il expira plusieurs fois pour reprendre son souffle. Ses yeux bleus et verts étaient troublés comme s’il allait bientôt se mettre en position latérale de sécurité pour piquer un roupillon en plein milieu de la route. D’un coup de coude, Aaron le fit revenir brusquement à la réalité, et il sursauta légèrement. Se tournant vers le rouquin pour l’interroger du regard, il remarqua enfin la trentaine d’élèves agglutinés près du panneau d’affichage. Il consulta automatiquement sa montre de poignet. Bizarre. L’heure était pourtant inhabituelle pour de tels regroupements, que se passait-il ? Il s’approcha discrètement avec Aaron, tentant de se frayer un chemin en coupant la foule. Autour de lui, c’était une véritable tornade. Les gens parlaient, surexcités comme des puces, sautillant sur place à la façon d’un Statitik. Certains avaient des stylos en mains et griffonnaient fébrilement en se servant des dos de leurs camarades comme d’un chevalet. Intrigué, il parvint enfin au panneau d’affichage et pu y lire ce qui y était inscrit.

Expédition archéologique menée par Ambre Lawford, Givrali. Grotte Azurée. Alban fut impressionné comme ses camarades, même si son visage restait toujours aussi neutre. Déjà, la Grotte Azurée, il connaissait bien. Il n’y était jamais allé, mais c’était un site tellement populaire qu’en mordu de tourisme qu’il était, il en avait forcément entendu parler. D’ailleurs, la Grotte était en général fermée au public, ce qui était doublement intéressant. Une expédition archéologique ? Il n’en avait jamais fait pour le moment, mais tout ça avait de quoi faire rêver. Peut-être seraient-ils en mesure de remonter le mystère du fameux Mewtwo ? Peut-être trouveraient-ils des objets rares à rapporter comme des trophées, en souvenir de cette belle excursion ? La tête dans les nuages, il fut tiré de ses rêveries par Aaron qui s’accrochait limite à son bras en chouinant comme un gosse. Aha, on aurait dit que la journée l’avait fortement influencé, c’en était presque mignon. Il semblait d’ailleurs vouloir qu’Alban et lui participent à l’expédition. Fait marrant, car vu le nombre de places limitées, Alban n’aurait pas pensé qu’Aaron allait vouloir faire équipe, encore une fois. La logique aurait voulu qu’ils fassent leur candidature chacun de leur côté pour essayer de faire partie des élus. Mais visiblement, ils étaient bien trop amis pour se tirer dans les pattes.

Il adressa un sourire au roux. Ils allaient y aller, évidemment. Ils feraient tout pour, en tout cas. Bien décidé à épauler son ami et à répondre à ses attentes, il ferma les yeux.

- Bien, bien, tout ce que tu voudras, répondit-il d’une voix apaisante, comme il l’avait fait toute la journée avec les enfants.

Ni une ni deux, Aaron l’attrapa par la main pour aller rédiger leurs candidatures ensemble. Quoi ? Maintenant ? Mais ils étaient couverts de saletés, sentaient comme des Feunnec, et avaient un besoin impérieux de sommeil. Etait-ce vraiment le bon moment pour… Bon. Pas le choix de toute façon, le Phyllali était déjà parti comme une flèche. Attendri, Alban le suivi, et ils s’installèrent dans une salle pour être au calme, un sandwiche sur le bureau. Suivant son ami, le châtain sortit feuilles et stylo de son sac à dos. Auster était couché sur le sol, et ses anneaux luisant projetaient une lumière tamisée qui les éclairait doucement. Il dormait d’un sommeil léger, tout comme Zéphyr qui était parti se réfugier dans le sac de son dresseur. Partager ses idées avec Aaron fut plus simple que prévu ; Alban était parti dans l’optique qu’ils iraient à l’expédition ensemble, ce qui les faisait agir plus comme une équipe que comme des concurrents potentiels. La nuit filait à une allure incroyable, mais ce ne fut qu’au petit matin qu’ils parvinrent à finir leurs lettres.

- Ça… me semble bon, maintenant… bredouilla-t-il, harassé par la fatigue.

Ses yeux rougis papillonnaient d’eux-mêmes, et le soleil qui filtrait à travers les rideaux ne parvenait même pas à le requinquer. D’ordinaire, il était déjà levé à cette heure-ci. Et là… Il n’avait même pas encore dormi. Quittant la salle pour aller déposer leurs candidatures, Alban et Aaron se regardèrent, un sourire énorme sur le visage. Le Phyllali semblait complètement enthousiaste à l’idée de partir. Il fallait que ce soit le cas. Alban aurait mal supporté la déception d’un échec.

- Oui. On se tient au courant, répondit-il en glissant la Pokéball d’Auster dans son sac à dos.

Puis, riant discrètement lorsqu’Aaron se dandina sur place, il accueillit bien volontiers la main du roux sur son épaule et hocha la tête de haut en bas.

- Bonne nuit, à bientôt Aaron.

Et il s’en alla tomber dans les bras de Morphée.
‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗

Courant fin d’été, Alban reçu une petite lettre par la poste. Un magnifique Bekipan vint se poser sur le recoin de sa fenêtre, sous l’œil intrigué de Zéphyr. Sacoche sur l’épaule, casque de postier sur le crâne, le Pokémon délivra son courrier d’un geste expert et reparti à tire d’aile dans un torrent de plumes blanches et bleues. Intrigué, Alban s’approcha et ouvrit l’enveloppe. Son cœur fit un bond lorsqu’il comprit de quoi il s’agissait. La réponse d’Ambre Lawford. Le sourire aux lèvres, il entendit Aaron crier au dehors qu’il partait pour la Grotte Azurée. Heureux que son ami soit également de la partie, il se précipita dans le salon principal pour aller ouvrir au rouquin. Ce dernier s’était cependant déjà frayé un passage, et il lui sauta dans les bras.

- Wow, calme-toi Aaron ! dit-il dans un éclat de rire, titubant sous la force du Phyllali.

Ils finirent par discuter rapidement et par retourner dans leurs chambres respectives afin de préparer leurs affaires. L’expédition ne prenait place qu’à la rentrée, mais mieux valait être prévoyant. Prenant sa liste, Alban entreprit de tout bien caser dedans, allant faire quelques achats pour ne manquer de rien. Zéphyr l’aida du mieux qu’il le pouvait, transportant quelques affaires dans son bec, fourrant le tout dans le sac à dos de son dresseur… Alban rassembla ensuite toute la documentation concernant la Grotte Azurée qu’il pouvait trouver, étudia les dossiers envoyés par Ambre, et plancha de longues soirées sur sa première expédition…
‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗

Jour J. Sac à dos sur l’épaule, tenue optimisée pour l’expédition, Alban était fin prêt. Auster marchait d’un pas posé à ses pieds, et Zéphyr était toujours perché sur lui. Dans son sac, entre les cordes, lampes torches, rations de survie, couvertures, pansements et autres, la Pokéball de Mistral reposait doucement. Il avait hésité à emmener son Tylton chromatique éclos il y avait à peine une semaine, mais après tout, il ne voulait pas le laisser au dortoir des Voltali. Il était encore trop méfiant pour ça, et Auster n’aurait pas apprécié se séparer de son petit protégé. Il l'avait cependant laissé bien au chaud dans sa sphère mécanique afin de ne pas le perturber durant le long voyage en ferry. Sûr que cette petite boule de nuage aurait trouvé le moyen de se faire la malle, emporté par un courant d'air. A peine sorti du campus qu’il retrouvait déjà Aaron. Avec un sourire, il vint le saluer d’une poignée de main amicale. Le roux semblait fébrile, comme depuis qu’il avait lu l’annonce de l’expédition. Alban lui adressa un de ses sourires, plus fréquents depuis qu’il avait passé un été entier sur l’île de Cobaba.

- Salut Aaron, comment vas-tu ? Prêt pour partir à l’aventure ?

Il dit rapidement bonjour à Vivaldy, le Pokémon de son ami, et entreprit de se diriger vers le port de Lansat. Ils seraient donc Ambre Lawford, Aaron, et lui. De souvenir, une troisième personne allait faire partie de l’expédition. Aucune idée de qui cela pouvait bien être. Se promenant donc aux côtés du roux, Alban regarda le ciel qui se colorait déjà d’or et de rose. Il était tôt, mais Alban était habitué à se lever aux aurores. Buvant une gorgée d’eau, le châtain se figea lorsqu’il reconnut la silhouette caractéristique de Calliope, droit devant lui. Oh oh. Que faisait-elle à se promener ici, si tôt dans la journée ? Sa tenue et ses affaires indiquaient qu’elle n’allait sûrement pas juste flâner dans le parc. S’excusant auprès d’Aaron, il avança de quelques pas pour se retrouver à la hauteur de la rousse, et eu un petit sourire en coin.

- Eh salut Doc, la forme ? Quel bon vent t’emmène ? lui demanda-t-il, toujours aussi taquin à son égard.

Il sentit que derrière, le Phyllali venait de le rejoindre, avec un regard équivoque. Hm, quoi ? Subitement, une pensée lui traversa l’esprit. Calliope. Expédition. Mince, elle allait partir avec eux ?! Il y avait des centaines d’élèves dans cette école et il fallait que ce soit la Givrali ? Alban n’aurait su dire s’il était content ou non, mais brutalement, il se rappela de deux trois détails. Comme par exemple, le fait qu’elle s’occupait de sa rééducation. Et le fait également qu’il n’était pas malin de sa part d’aller en randonnée dans une grotte avec son genou bousillé, alors que son Doc faisait partie de l’expédition. Sûr qu’elle allait l’engueuler de prendre aussi peu soin de lui, ou un truc du genre. Devenant blême, il toussa un peu pour essayer d’éviter le regard sûrement courroucé de la Médecin. Il tenta de se retourner pour chercher du soutien auprès d’Aaron, mais le bougre avait déjà filé en arrière. Le lâcheur ! Rentrant la tête dans les épaules, Alban marcha aux côtés de Calliope, et ne fut sauvé que lorsqu’ils parvinrent tous au Port de Lansat.

Devant lui, une jeune fille brune qui devait être Ambre Lawford les attendait. Elle était accompagnée d’un magnifique Noctali chromatique qui avait l’air aussi noble qu’Auster. Son propre Noctali toisa d’ailleurs le nouvel arrivant avec méfiance, reniflant l’air pour essayer de sonder l’archéologue et son Pokémon. La brune avait l’air sérieux, une véritable Givrali. Une étincelle d’intelligence brillait dans ses yeux, et elle les aborda sans fioritures, se présentant et prenant tout de suite les directives de l’opération. Ouah. Alban se fit la réflexion que si cette fille-là avait été là lors de l’infiltration dans la base Rouage, elle se serait certainement imposée comme Aileen ou Orren. Même si de souvenir, elle n’était pas Préfète. Il l’observa avec révérence et respect. Elle lui inspirait confiance, et elle avait l’air compétente et passionnée. Un bon point pour elle. Un petit silence s’installa juste après son discours. Aaron prit aussitôt les devants et se présenta. Eh bien, c’était qu’il avait perdu sa timidité, aujourd’hui ! Avec une expression neutre, Alban hocha la tête de haut en bas et agita les doigts, main en l’air, lorsque le Phyllali prononça son nom. Il pris ensuite le tour de parole suivant, sachant bien qu’il fallait laisser du temps à Calliope pour qu’elle commence à s’exprimer.

- Et moi je suis Alban Abernaty. Nous sommes très heureux de pouvoir participer à cette expédition. Je suis accompagné de Zéphyr, mon Goélise, et d’Auster, dit-il simplement.

Auster hocha la tête quand son nom fut prononcé, tandis que Zéph se cachait de plus belle derrière Alban, faisant ces drôles de bruits de gorge. Hm. Jolie fille, donc, d’après le Goélise. Il laissa Doc se présenter, toujours aussi gêné en sa présence, puis ils montèrent dans le bateau. Le ferry de Lansat était immense, et ils s’installèrent autour d’une table pour faire plus ample connaissance. Ambre commença à lancer les conversations sur le lieu de recherche, sur Mewtwo, évidemment. Elle les interrogea ensuite sur leurs motivations, question à laquelle Aaron répondit presque aussitôt avec cet enthousiasme qui le caractérisait. Quand il eut finit, ce fut au tour d’Alban de parler.

- C’est un lieu très célèbre de Kanto, et j’adore voyager et découvrir. Normalement, son accès n’est pas ouvert au public donc je n’ai jamais eu l’occasion d’y aller, mais en plus de l’aspect esthétique et culturel de l’endroit, il y a également une véritable histoire derrière. J’aimerais essayer d’en apprendre plus sur ces Pokémon qui l’habitent, et trouver peut-être des indices pour tenter de comprendre certaines choses. J’ai fait pas mal de recherches là-dessus, la faune me semble aussi diverse que complexe… Mais il y a pas mal de mystères autour de cette grotte, elle reste encore très sauvage.

Il s’arrêta là, pour laisser Calliope prendre la suite. Le bateau filait à bonne allure, et il ne savait pas dans combien de temps ils arriveraient à Azuria. Quoi qu’il en soit, il lui tardait de démarrer l’expédition !
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Jeu 3 Sep - 14:17


Une expédition dans la Caverne Azurée

feat aaron, alban et ambre


Une expédition ? Devant le tableau d'affichage, Calliope se questionnait. Il s'agissait d'Ambre Lawford, une camarade de son dortoir. Apparemment, d'après l'annonce, elle recherchait des personnes dynamiques et motivées pour explorer un endroit incroyable en dehors de l'île Lansat. Habituellement, la rouquine aurait à peine lu le titre de l'annonce. Peu sportive, et surtout pas l'âme d'une scientifique, ce genre de chose ne l'attirait absolument pas. Et puis, même si elle tentait sa chance, elle savait qu'elle serait bien vite recalée, rien que pour ses démonstrations désastreuses lors des cours Pokeathlète.  Et pourtant, cette petite feuille l'intriguait et pour la première fois depuis presque deux ans, elle se disait "pourquoi pas ?" Cela voulait aussi dire prendre des précautions nécessaires et faire relativement attention, surtout vis à vis de son handicape. Alors... Que faire ? Elle pouvait toujours avoir un peu plus d'informations en contactant la concernée. Après tout, Ambre n'était pas quelqu'un de distant ou de méchant, il était facile d'engager un dialogue avec elle et elle était assez appréciée par les autres. C'était juste son Noctali qui faisait peur... En même temps, il avait une telle carrure qu'il valait mieux ne pas trop s'en approcher ou pire, le contrarier.

Faisant maintenant demi-tour, elle cherchait l'archéologue afin de voir si elle ne se trouvait pas dans la salle commune. Bingo. Approchant timidement, Calliope hésitait un peu avant de prendre la parole Elle s'installait finalement à côté de sa compère tout en lui adressant un sourire amical. Et la conversation débutait sans trop de difficulté, comme elle se l'était imaginée. Ambre parlait assez calmement et répondait à toutes les questions que la jeune fille posait, notamment sur les conditions physiques à avoir. Callie évoquait légèrement ses faiblesses mais la brune la rassurait en disant qu'elle serait aussi présente pour l'épauler et l'aider. La jeune préfète remerciait alors sa camarade, déclarant qu'elle allait encore y réfléchir et remontait dans sa chambre. Le silence y régnait et elle pouvait s'allonger afin de se reposer mais aussi pour amener une dure réflexion sur tout ce qu'elle venait d'entendre.

Le jour suivant, Ambre lui avait envoyé un message pour dire qu'elle avait déjà deux personnes qui étaient partantes et donc, qu'il ne restait qu'une place. Cela pressait un peu la pauvre Callie dans sa réflexion. Les mains tenant l'iPok, elle s'apprêtait à lui répondre de laisser sa place à quelqu'un d'autre. Mais le message suivant de l'archéologue la stoppait et l'amenait à prendre une autre décision.


Ambre - 03.09.15 ; 13h02
Alban sera de la partie. Je sais que tu le connais assez bien, depuis l'évènement sur l'île Cobaba. Alors je me disais que cela pourrait t'intéresser et donc faire pencher la balance.


En lisant le message, Calliope souriait doucement. ambre ne s'était pas trompée. Elle s'empressait donc d'envoyer sa réponse positive. La préfète ferait donc partie de cette expédition. Et elle n'en revenait pas elle même ! Les informations suivaient directement après, l'archéologue listant tout un tas de choses à savoir, à faire et à prendre le jour J. Cette journée était lancée pour le premier Week End de septembre et d'après la météo, le temps serait clément. Adieu les grosses chaleurs et le soleil en permanence : on entrait petit à petit dans la saison d'automne et les nuages camouflaient bien plus facilement les rayons dangereux. Ce n'était pas plus mal... Callie attendait donc avec impatience la date du départ.

Il était tôt ce matin et Calliope s'était préparée bien en avance. Elle n'avait cessé de vérifier et de re vérifier son sac pour être certaine de ne rien avoir oublié. avec sa maladresse mais aussi un pu tête en l'air, cela pouvait être possible. Une fois sûre d'elle, elle quittait la chambre pour rejoindre éventuellement Ambre. Sauf que cette dernière avait déjà quitté le dortoir. Mince, cela voulait donc dire que la préfète était en retard et que sa montre n'était pas à l'heure ! Inquiète, elle commençait à accélérer le pas. Elle en était bien vite essoufflée, évidemment. Il faisait encore un peu noir dehors, mais soleil perçait à l'horizon par ses lueurs roses et orangés. Un spectacle assez agréable à voir, quand on avait le temps. Callie augmentait donc le rythme, prenant un bus qui la conduisait jusqu'au port d Lansat. C'est alors qu'elle croisait les autres, ses partenaires pour ce Week end. Alban la rejoignait très vite, la questionnant déjà sur la raison de sa présence. Les mains derrières son dos, elle laissait ses doigts s'entremêler nerveusement.


_ Ben... Euh... C'est-à-dire que...


Mais Calliope n'avait pas besoin d'en dire plus, car le garçon  qui était à côté d'eux amenait au Voltali à réfléchir. Quand enfin il devinait, Callie riait doucement en se grattant derrière l'oreille. Elle confirmait donc sa venue à l'expédition  mais son ami fuyait son regard. Aha ! Victoire ! Au moins il culpabilisait. Car oui, ne l'oublions pas : Alban était le patient de la préfète et cette dernière s'occupait activement de sa rééducation. C'était donc pour cela qu'elle s'était finalement décidée de venir à l'expédition : pour garder un œil sur lui. Finalement, les trois adolescents rejoignaient l'organisatrice qui les attendaient de pied ferme. Elle se présentait rapidement, ainsi que Meian. Comme les filles se connaissaient déjà, Callie s'adressait juste à Aaron pour donner son prénom.

Le ferry était juste devant eux, immense... Et il était déjà temps de monter dedans afin d'arriver jusqu'à Kanto. Très vite, les adolescents s'installaient autour d'une table pour discuter tranquillement. Ambre commençait déjà à évoquer ses connaissances sur le lieu où ils allaient. Elle semblait véritablement passionnée et sa donnait aussi envie de découvrir sa passion. L'archéologie n'était pas le fort de Calliope. Elle n'avait pas beaucoup de connaissance -pour pas dire peu. Puis, elle s'intéressait aussi aux envies des autres, afin de savoir la raison pour laquelle ils avaient répondu à son offre. Aaron semblait vraiment aimer cette grotte, vu le discours qu'il tenait. Quant à Alban, il restait assez vague, abordant chacun des aspects que la grotte pourrait apporter. Venait alors le tour de Calliope. La demoiselle se redressait sur sa chaise et se raclait la gorge, un air sérieux sur le visage.

_ Disons qu'un de mes patients ... et Callie déviait immédiatement son regard foudroyant sur Alban ... A décidé de crapahuter sans avis médical. Alors je suis obligée de le surveiller. Un sourire malicieux se dessinait sur le visage de la rouquine à cet instant. Bien entendu, c'est l'une des raisons qui m'a poussée à venir mais pour les autres, tu les connais déjà, Ambre.


Cette fois ci, Callie se tournait vers l'archéologue, le regard pétillant. Oui, la brune le savait et elle n'avait pas besoin de déballer cette raison devant les autres. Après tout, c'était pour un intérêt personnel qu'ils n'avaient pas besoin de connaitre.

fiche © Miss Yellow



_________________
Ambre Lawford
Ambre Lawford
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
Nouveau Membre
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Lun 7 Sep - 14:30

Le premier à se présenter était l'un des garçon (forcement...). Mon regard déviait automatiquement sur ce dernier afin que je puisse faire m'en faire un premier jugement. Mes prunelles ne le dévisageaient pas, bien que l'on pouvait penser le contraire. Il n'était pas plus grand que moi et c'est sur ses cheveux que l'on devait s'attarder en premier. Ce n'est pas la couleur mais la coupe qui me rappelait une personne que je connaissais depuis longtemps mais qui avait quitté l'académie il y a quelques mois déjà : Allen Wills. Repenser à ce dernier me pinçait le cœur car il engendrait d'autres souvenirs que j'aurais préféré taire au fond de mon être. Car oui, ce Noctalien n'était pas le seul à nous avoir quitté, à m'avoir quittée. Lui et toute la bande étaient repartis. Et Noctis en faisait parti. D'ailleurs, coïncidence ou non, mais ce Aaron faisait partie du même dortoir que l'être que j'aimais. Je soupirais intérieurement, décidant de chasser ses souvenirs de mon esprit. Ce n'était pas le moment ! Noctis était parti pour une bonne raison et je me devais de la respecter.

Le second garçon était un brin plus frêle. J'imaginais la brise le casser en deux bien qu'il pouvait se montrer aussi résistant qu'une branche de bambou. Cette comparaison me faisait doucement sourire, l'écoutant attentivement pour le fixer de la même façon que j'avais procédé avec son voisin. D'ailleurs, ces deux là se connaissaient déjà, si j'avais bien suivi... Ce qui n'était pas plus mal, cela allait permettre d'éviter les blancs et les malaises de courtoisie. La présentation de cet Alban suivait la même route que son ami, bien qu'elle était plus brève et moins enchantée. En effet, le visage neutre, je ne lisais aucune émotion. Cela me faisait une nouvelle fois revenir en arrière, me remémorant mes débuts au sein de l'académie, moi, la jeune fille stoïque. J'avais bien entendu gardé une part de cet aspect caractériel en moi, sauf qu'avec le temps et l'épanouissement, il s'était de plus en plus dissipé. S'en suivait alors  la relation entre les deux Noctali -le mien et celui de mon interlocuteur- qui ne passait pas inaperçue. C'était assez tendu et je le sentais. Le fameux Auster était sur ses gardes, tout comme Meian qui, cependant, fier, tendait de soumettre son congénère en le forçant à le respecter. Aucun des deux ne détournaient le regard et je préférais ne pas m'en préoccuper. L'essentiel était que chacun garde sa place.

Ils se tenaient tous là, devant moi, prêts à partir à l'aventure. Je les observais sans un mot, les laissant se présenter à tour de rôle. Sur les trois, je ne connaissais que Calliope, une camarade de mon dortoir devenue récemment la préfète des Givrali. J'étais à l'école depuis bien plus longtemps qu'elle et j'avais pu l'observer à de nombreuses reprises avant de d'ouvrir le dialogue et de m'intéresser à sa personne. C'était une demoiselle relativement timide, très amicale et surtout peu sûre d'elle. Je trouvais donc que ce nouveau rôle pourrait lui convenir dans le sens où, il lui apporterait plus de confiance en soi. Bien entendu, cela engendrait davantage de stress et j'imaginais bien sa position. Cependant, depuis son intervention sur l'île Frista,- alors que je faisais partie des kidnappés-, je la trouvais changée. La rouquine avait évolué dans le bon sens et j'étais contente pour ça. Il s'agissait d'un plus pour notre dortoir de commère. Petit à petit, je m'étais rapprochée de la jeune fille. J'avais appris notamment qu'elle suivait le cursus de la médecine, pouvant alors générer un projet commun qui était encore en discussion.


Ils étaient jeune, plus jeune que moi. Maigrichons aussi. Tous fragiles... Mais tellement déterminés. On était monté dans le bateau et nous nous étions réuni autour d'une table afin de faire plus ample connaissance. J'avais aussi quelques questions à poser et je n'hésitais pas une seule seconde à prendre la parole quand tout le monde s'était installé. La grotte Azuré était un intérêt commun de ce que je pouvais comprendre mais c'est Alban qui attirait le plus ma curiosité. Il semblait en avoir dans la tête celui-là. J'appréciais. Calliope ne s'était pas trompée. J'adressais d'ailleurs à cette dernière une regard complice que nous étions les seules à comprendre avant de sourire doucement. Oui, cette grotte refermait beaucoup de secret. Et le mystère attirait toujours l'homme. C'est pour cela que je l'avais choisie, mais aussi pour une raison plus personnelle puisque j'avais étendu mes cherches jusqu'aux Pokemon Légendaires. L'aspect archéologique était aussi présente, cela va de soi...

« Parfait. C'est donc ces intérêts communs qui nous ont réunis et je suis ravie de partager cette expérience avec vous ! L'académie m'a offert la possibilité d'emmener des élèves avec moi pour cette expédition et je suis contente de mes choix. J'espère que tout va bien se dérouler. Il n'y a pas de raison cela dit mais... Il vaut mieux toujours rester sur ses gardes. »

J'avais étudié longuement cette grotte mais malheureusement, je n'y ai jamais mis les pieds. Cela aurait pu être un plus pour préparer notre aventure... Mais je faisais aussi confiance en mes connaissances. Le but était donc de rester grouper et de ne jamais s'éloigner les uns des autres. Je prenais alors la peine d'appeler un serveur pour que l'on puisse nous servir quelque chose à boire pendant le trajet. Alors que je sirotais mon chocolat chaud, je prenais le temps de répondre aux éventuelles questions. Le voyage ne me semblait pas tellement long puisque à aucun moment, nous nous sommes ennuyés. Quand le capitaine annonçait que nous allions  bientôt accoster à Carmin sur Mer, je me redressais d'un air surpris.

« Déjà ? Bon. Eh bien, rassemblons nos affaire s ! J'ai loué une chambre dans une auberge, nous allons d'abord déposer nos affaires là-bas et manger un bout avant d'entreprendre notre expédition. Bon, avant, on va devoir prendre le bus pour rejoindre Azuria. »

Je menais tout le monde par la baguette, certes... Mais il faillait bien un meneur. Et puis, j'avais tout organisé, il était normal que je les conduise là où il faillait. Par chance, nous étions les premiers à quitter le navire. Le soleil était présent et m'éblouissait à la sortie, me forçant à plaquer une main sur le front pour faire office de visière. Le sac sur mon dos, je faisais attention où je mettais les pieds et partais la première, suivie par mes camarades. Meian, mon Noctali, restait prêt de moi, telle mon ombre. Je posais ensuite ma main au creux de ses oreilles afin de lui donner une caresse délicate. Si je ne me trompais pas, il y avait une station de bus pas très loin, il suffisait juste de traverser la ville en passant devant quelques maisons mais aussi le centre Pokemon.  Pour ce premier Week End de septembre, il n'y avait pas beaucoup de touriste... Pour ainsi dire, pas du tout. Les passants étaient d'ailleurs étonnés de voir des jeunes adolescents passer devant eux, chargés. Je les ignorais, eux et leur réflexion. Mon unique but maintenant était de trouver cette auberge à Azuria. Et quand on y parvenait, c'était la gérante qui nous accueillait.

« Bienvenue ! Oh... Vous êtes des enfants ? Je ne m'y attendais pas ! »
« Pourtant, je l'ai spécifié dans... » Mais je n'avais pas le temps de terminer ma phrase pour lui dire que j'avais  donner toutes les informations par mail qu'elle me coupait la parole.
« Pas de soucis ! J'ai tout préparé mes chéris. Venez, venez ! »

Joviale, l'hôtesse nous trainait pour ainsi dire jusqu'à la chambre que j'avais réservé. Elle était bien plus spacieuse que je ne  l'étais imaginée, ce qui me réjouissais. La dame prenait ensuite congé en expliquant de ne pas hésiter à la voir au moindre problème, nous laissant la possibilité de nous installer. Il y avait deux lits superposés à deux pans de mur différents.

« Qui dort où ? » l'air un poil trop sérieux, je fixais mes camarades à tour de rôle. Aillaient-ils se disputer pour la place au haut ?
HRP :
 

_________________
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6091
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Ven 11 Sep - 8:50
Grotte Azurée, Nous voilà !

La prestance d’Ambre Lawford est assez destabilisante. Est-ce que tout les “anciens” de la Pokémon Community ont cette même aura qui me déstabilise tant ? C’est très perturbant, alors que je me présente, elle ne me regarde même pas. Ai-je fais quelque chose de mal ? Ou alors est-ce juste pour me prouver sa supériorité qu’elle fait ça ? Peu importe, je vais lui prouver qu’elle peut m’accorder son attention et, pourquoi pas, sa confiance. C’est au tour d’Alban de se présenter, simple, expéditif, du Alban tout craché. Sobre, comme toujours. Puis, au tour de Calliope, elle ressemble en tout point à celle que j’avais vu dans le repère de la Team Rouage. En tout point ? Non, peut-être pas, elle semble… plus sûre d’elle.

Nous montons donc dans le bateau, tour à tour, nous expliquons notre volonté de faire parti de l’expédition. Après la réponse de mes nouveaux coéquipiers, la mienne semble irréfléchie et aussi profonde que celle d’un gamin de six ans. Je ferrai mieux la prochaine fois. Pourtant, la raison de la jeune fille rousse m’échappe. Elle lance même un rapide coup d’oeil d’entente à sa collègue Givrali. Il se passe quelque chose qui m’échappe totalement. J’adresse un regard interrogateur à Alban, comme pour lui demander “tu comprends se qui ce passe toi ?”. Je me sens de plus en plus mal à l’aise, me dandinant sur ma chaise. J’ai hâte que nous arrivions pour que les choses sérieuses commencent enfin. Ambre conclut notre discussion de présentation sur des paroles bien mystérieuses mais pleines de sagesse.

Par la suite nous abordons d’autres sujets banals, histoire de faire plus ample connaissance. Je parviens à me détendre. Les filles se connaissent depuis bien longtemps, il est normal qu’elles partagent des choses que nous ne soupçonnons pas une seconde, Alban et moi. Je me suis fait une raison, je balance quelques vannes gamines qui parviennent à arracher quelques sourires. L’ambiance se détend perceptiblement et la discussion se fait plus légère. Je me sens beaucoup plus à l’aise. Ouf, cette expédition ne sera pas un calvaire pour moi. J’espère. Tant d’autres choses peuvent arriver… Je garde précieusement la phrase de notre meneuse en tête… “il vaut mieux toujours rester sur ses gardes”. C’est bien noté.

Je suis tiré de mes pensées par l’alarme du bateau qui annonce son entrée au port. Elle me fait sursauter. La trajet est passé à une vitesse incroyable. C’est assez dingue lorsque je ne vois pas passer le temps comme ça. Moi qui suis toujours pressé de tout, j’ai souvent l’impression que l’attente dure des heures interminables. Mais pas aujourd’hui, tant mieux. Même la brune semble s’en réjouir et nous enjoint à descendre avec elle. Je récupère mon sac qui doit être plus lourd que moi. Elle nous explique la suite des opérations. Nous allons prendre un bus pour rejoindre notre destination finale, nous nous poserons d’abord à l’auberge avant de partir réellement en expédition. Le stresse commence à remonter le long de mon ventre. Je suis inquiet, je n’ai jamais participé à une expédition d’une telle ampleur. L’anxiété commence à se faire douloureusement ressentir. Une boule s’est créée au fond de me ventre, je n’ose plus prendre la parole. Je monte dans le bus, stressé comme jamais. Je sens la Terreur qui profite de cet espace sombre pour se faufiler à travers mes entrailles. Non. Je résiste. Je tente de me calmer, sans résultat.

Cette fois-ci, le trajet me semble horriblement long. Je ne tiens pas en place. Je n’ai qu’une envie : arriver le plus vite possible. Je veux me débarrasser de se stress mêlé à cette immense excitation. Je vois les panneaux kilométriques défiler. Notre but est proche. Nous finissons, enfin, par débarquer à Azuria. Invy est toujours lové au creux de mon dos. Quant à Vivaldy elle perçoit parfaitement mon état, entre anxiété et excitation. Elle est donc un peu comme moi, à ne plus savoir où se mettre. Je sors du bus en bondissant, heureux de retrouvé l’air pur.

“_ Enfin arrivés !”

Je retrouve le sourire en inspirant à grandes goulées l’air pur. Ca fait un bien fou. Cette atmosphère parvient à me détendre. Vivaldy retrouve de sa folie et s’en va gambader à droite et à gauche. Talonnée de près par Phy, ma petite Natu. Nous suivons docilement Ambre jusqu’à l’auberge. L’accueil est des plus chaleureux. Je dirais même un peu cliché. La bonne femme nous montre notre chambre et se retire en m’adressant une immense sourire et, en supplément, une petite tape amicale sur les cheveux. Je ne sais pas trop comment la prendre alors je lui souris en retour.

Malheureusement cette inattention dure trop longtemps. Je n’ai pas été assez attentif au débat en cours. Nous voilà face à une chambre de quatre places. Ca tombe bien, nous sommes quatre. Mais… mais face à deux lits superposés. La place du haut ! Il me faut cette couchette. Cette information fait tilt dans ma tête. Je tourne le cou vers Alban, au même moment que lui. Nous échangeons un regard d’adversité. Ah non, mon coco, tu ne l’auras pas ! Je lui adresse un sourire carnassier et je m’élance. Le lit de gauche, c’est le plus proche de moi. L’action semble se passer au ralenti. Je jette mon sac au milieu de la pièce en continuant à courir vers l’échelle. Je vais gagner.

Pourtant, ça n’est pas si simple. J’arrive à l’échelle en même temps que lui. Chacun pose un bras sur le barreau à mi-hauteur, l’autre main sur l’épaule du concurant. Un duel de regard s’engage alors. Aucune pitié. J’aurais la place du haut. Je tente de monter à l’échelle. La forte main d’Alban me retient au sol. Je l’attrape pour essayer de la déloger. C’est peine perdue, il est beaucoup trop fort. Changement de tactique. Clin d’oeil à Phy. J’adresse un regard confiant à mon ancien binôme jusqu’au moment où mon petit oiseau vert lui saute sur la figure. Des plumes volent dans tout les sens. Un combat entre Zéphyr et Phy s’est engagé. Il est trop tard pour Alban, je suis parvenu à monter sur le lit du haut, un sourire triomphant à la figure. Je me sens surpuissant, j’ai réussi ! J’ai gagné ! J’ai battu à plate couture mon plus grand rival ! Je lâche même un :

“_ J’ai gagné ! A toi la couchette du bas ! BWahahahaha !”

C’est lorsque je croise le regard des deux filles que je redescends sur terre. Je m’allonge sagement sur le lit, rouge comme une pivoine. Je me tourne face au mur, la honte me glace la sang. Je parviens à baragouiner.

“_ Je… je dors ici...”

Que de gamineries Aaron. Bravo ! Tu viens de te faire une jolie réputation, je ne te félicite pas. Mais… n’empêche que je ne bouge pas de là, sait-on jamais. Alban tenterait peut-être de me voler ma place. Je ne peux pas prendre ce risque… surtout après ce duel.
Aaron S. Mightley

_________________

HAIL NOCTA
[Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !  Turtwig

Spoiler:
 
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Sam 12 Sep - 12:51
Ambre Lawford, la fameuse archéologue. Si Alban avait entendu beaucoup de choses sur la brune aux nombreux Evoli, il ne s’était pas attendu à ce que cette rencontre lui fasse un tel choc. Pourtant, on lui avait décrit la Givrali comme étant froide, posée et d’une intelligence redoutable. A la voir ainsi mener leur expédition avec professionnalisme et calme, il ne pouvait s’empêcher de la trouver impressionnante. Comment avait-il pu faire partie de cette expédition, lui qui n’était entré à l’académie qu’à partir des classes d’été ? Il comprenait pour Aaron et Calliope ; ces deux-là étaient dans l’académie depuis bien plus longtemps, et ils avaient une expérience certaine du terrain. Mais lui, le canard boiteux ? Il fallait qu’il fasse en sorte que Lawford ne regrette pas de l’avoir sélectionné parmi tant d’autres pointures. Son regard froid semblait l’analyser, et il fit de son mieux pour ne pas ciller. Il ne fallait pas qu’il lui montre qu’il était intimidé. Gardant un maintien haut et fier, Alban ne fit même pas attention à Auster et Meian qui se livraient à une véritable bataille de regards. Noctali contre Noctali. Peut-être qu’à long terme, ces deux-là parviendraient à s’entendre, mais pour le moment, une certaine rivalité semblait être née. Meian avait sans aucun doute beaucoup plus d’expérience, que ce soit des combats ou des fouilles. Cependant, Auster ne se laissa pas intimider par cet individu chromatique. Et puis d’un côté, Alban ne savait pas quel était le vécu de son Noctali, avant qu’il ne le capture. Peut-être était-il plus puissant qu’il ne le pensait. Après tout, depuis le départ, ils n’avaient jamais réellement combattu côte à côte. Une fois peut-être, face au Corboss sur l’île aux Oiseaux… Mais l’affrontement avait été clairement déséquilibré, car Auster ne pouvait pas voler comme son adversaire. Enfin…

Laissant de côté ses préoccupations, Alban rougit quand Calliope pris la parole et invoqua la raison de la surveillance de patient. Il évita soigneusement son regard et entremêla ses doigts sur ses genoux. Alors comme ça, c’était donc bien en partie pour lui qu’elle avait décidé de participer à l’expédition. Elle était furieuse qu’il ne l’ait pas prévenue et n’ait pas demandé d’avis médical. Comme il l’avait deviné, elle lui avait bien jeté un regard courroucé avant de rester silencieuse, quand ils s’étaient retrouvés, plus tôt. Silencieux, Alban vit qu’Aaron essayait de lui poser des questions. Avec un hochement de tête presque imperceptible, le châtain tenta de lui faire passer un message : « pas maintenant. » Il le lui dirait plus tard quand ils en auraient l’occasion, mais pour l’instant, il ne devait pas laisser la situation le perturber. Calme-toi, Alban… La voix d’Ambre Lawford résonna. Tranchante, froide, et toujours aussi professionnelle. Il avait eu de la chance que Calliope ne l’empêche pas de venir et qu’elle préfère le surveiller à sa place. Sûr et certain que l’archéologue aurait refusé sa candidature si la préfète s’y était opposée. Quoi qu’il en soi, Ambre parla encore de l’expédition, et leur conseilla de rester sur leurs gardes. Alban n’avait pas besoin qu’on le lui dise, mais une piqûre de rappel générale n’était pas de trop. Il ne se souvenait que trop bien du côté impulsif de sa Doc, sur l’île Frista ; une attitude qui aurait pu lui être fatale, sans l’intervention d’Aileen… Alban frissonna. Il y avait probablement des Pokémon très puissants dans cette grotte qui n’allaient pas les laisser mener leur expédition sans accroc. Pour entrer dans la grotte Azurée, il fallait avoir un sacré niveau. Parviendraient-ils tous les quatre à en ressortir sans se faire attaquer au moins une fois ? Alban en doutait, même s’il espérait que ses craintes ne deviennent pas réalité.

Ils parvinrent cependant à détendre l’atmosphère en parlant de choses et d’autres. Bientôt, le ferry accosta à bon port, et le quatuor regroupa ses affaires pour aller prendre le bus. Comme il s’en était douté, Ambre Lawford avait déjà tout prévu ; elle devait avoir l’habitude, après tout. Une chambre dans une auberge les attendait. De main de maître, la Givrali les amena prendre le bus jusqu’à Azuria, puis les guida jusqu’à leur chambre. Elle marchait d’un pas assuré, en tête de groupe. Alban et Aaron restaient plus en retrait, et la hiérarchie avait été clairement définie, de façon assez naturelle. Le Voltali allait rester à sa place. Sur le chemin, il bavarda avec Aaron, évitant soigneusement le regard courroucé de Calliope. La préfète allait encore lui faire la tête longtemps ? Il tenta de lui adresser un sourire timide à un moment, mais la rousse semblait trop fâchée pour tenter de renouer. Hmm boooon, tentative ratée. Au bout d’une courte marche, Ambre s’arrêta devant une auberge et dialogua avec la gérante. Encore une fois, Alban fut impressionné. Cette fille planifiait tout, organisait tout, et s’en tirait à la façon d’une adulte. Pourtant, elle devait avoir 15 ou 16 ans au maximum, tout comme lui.

Suivant la gérante jusqu’à leur chambre, le Voltali constata qu’il n’y avait que deux lits superposés. Ils dormiraient donc tous ensemble, garçons et filles mélangés. Ah… S’il n’avait pas déjà participé à une expédition en devant partager un campement avec deux femmes, il en aurait été bien gêné. Pourtant, cette fois, une chose le préoccupait un peu plus : la place du haut. Car il avait beau être infirme, Alban appréciait les hauteurs. Ça lui rappelait Cimetronelle, les courses aériennes, et plus récemment, Cobaba. Malheureusement, c’était aussi en général la place la plus prisée, et voilà déjà qu’Aaron s’était élancé pour être le premier à grimper à l’échelle. Pas moyen ! Le Voltali couru jusqu’à la couchette et ses doigts se posèrent sur l’échelle en même temps que ceux d’Aaron. Oh, tiens ? Son entraînement militaire à la Jackie semblait lui avoir redonné un semblant de vigueur. Mais pour le moment, il avait trop à faire pour y penser. Poussant le roux pour être le premier à l’échelle, il tenta de le repousser sur le côté pour avoir le privilège de dormir en haut. Quelle bande de gamins ! Sérieux, ses yeux bleus et verts brillants d’un éclat doré, Alban regarda son ami fixement.

- C’est moi qui dort en haut, lui glissa-t-il à voix basse, les dents serrées.

Puis nouvelle bataille pour accéder à l’échelle. Aaron se hissa sur les premiers barreaux, mais Alban l’attrapa à bras le corps pour éviter de le laisser s’échapper. Ah non alors ! Pas moyen qu’il y arrive en premier ! Le châtain parvenait à le faire redescendre un peu, mais Phy créa la diversion en allant fuser comme un Angry Bird dans son œil. Argh ! Zéphyr, paniqué, battit des ailes et vola jusqu’au Natu pour le faire partir. Des plumes volèrent partout dans la pièce, tandis que les deux oiseaux se livraient une véritable bataille. Profitant cependant de cette opportunité, le Phyllali grimpa sur le lit et ricana haut et fort en déclamant que la couchette du bas serait pour Alban. Mais !

Les joues rosissantes, Alban foudroya du regard Aaron, puis se rappela de la présence de Calliope et Ambre. Hmm… Qu’avait-il dit déjà, sur la nécessité de se montrer digne de l’expédition ? Soudainement honteux, Alban détourna le regard et jeta son sac à dos sur le lit du bas.

- Pffff, comme tu veux, dit-il à Aaron, vexé comme un gamin à qui on refuse une sucette.

Puis, attrapant Phy, il le redéposa doucement sur le lit d’Aaron et entreprit d’installer sa couchette. Ses affaires soigneusement alignées au sol ou sur la table de chevet, Alban pu enfin observer le reste de la pièce. Ils étaient assez loin du lit superposé des deux filles, et un bureau leur permettrait de déposer leurs notes et leur matériel d’expédition. Une grande armoire au fond recelait de couvertures et de plaids propres, au cas où les nuits seraient trop fraîches.

Après avoir mis en place tout le campement, ils descendirent dans la salle de réception de l’auberge, où une table avait été installée pour eux. Au menu ? Une soupe à l’oignon avec des croûtons, un bœuf en croûte d’herbe et une purée de potirons, puis un dessert à la baie Framby. Avec un sourire, Alban coula un regard vers Calliope car il se souvenait de l’attrait de la rousse et de son Cadoizo pour cette baie rouge rosée. Ils mangèrent donc en continuant de discuter par moments, mais avec moins d’animation que sur le ferry. Alban était encore honteux de son comportement pour la place du haut et il restait plutôt silencieux, tandis que la tension de l’expédition qui approchait leur nouait l’estomac. Il fallait l’avouer : le jeune Voltali était plutôt stressé car il ne se sentait pas encore totalement prêt. Malheureusement, le repas fila à une allure folle, et bientôt, Ambre leur ordonna d’aller chercher leurs affaires pour se mettre en route.

Ils quittèrent la chaleureuse auberge puis se dirigèrent plus au nord, où un cours d’eau leur permettrait de rejoindre la Grotte Azurée. Mistral s’étant réveillé, Alban l’avait fait sortir de son sac à dos et le Pokémon Ouate avait aussitôt repris sa place habituelle, à savoir, sur la tête d’Alban. Ils traversèrent le fameux Pont Pépite en une curieuse procession, observés par les habitants, puis déboulèrent dans des hautes herbes où les Mystherbes s’enfuyaient en les voyants. Enfin, une petite barque les attendait pour la traversée, et le passeur les fit grimper, les aidants à porter leurs affaires.

- Oh bah tiens, ça fait un bail que je n’ai amené personne à la Grotte Azurée. Son entrée est en général bien gardée. Si j’avais su que c’était pour des ptits jeunes comme vous, ah là là, j’en aurai mangé mon chapeau ! Qu’est-ce que vous allez faire, hein ?

Ils lui répondirent qu’ils comptaient explorer, et l’homme éclata de rire. Il fit cependant glisser son embarcation sur les eaux claires d’Azuria. Sur les bords, ils purent voir de nombreux Abra s’enfuir en se téléportant. Ce qui faisait beaucoup penser au Invy d’Aaron. Avec un sourire relaxé, Alban profita de la balade en barque, le vent soufflant agréablement dans ses cheveux. Ils y étaient… Bientôt, ils allaient arriver à la Grotte Azurée et enfin pouvoir l’explorer ! Excité, Alban sauta presque de l’embarcation dès que celle-ci toucha le rivage. Puis, se rappelant du regard inquisiteur de Calliope, il prit une pause plus décontractée afin de prendre soin de son genou. Donnant un léger coup de coude à Aaron, il lui montra l’entrée impressionnante de la Grotte, d’où s’échappait un courant d’air glacial.

- On ferait mieux de mettre les blousons, dit-il à son ami, avant de revêtir lui-même son épais blouson à doublure de fourrure.

Ah ! Qu’il faisait chaud, actuellement ! Azuria n’était pas aussi caniculaire que Cobaba, mais en fin d’été comme ça, il y faisait encore assez chaud pour qu’un blouson soit de trop. Zéphyr pris aussitôt place dans sa capuche, non sans avoir donné un coup de patte à Mistral au passage, qui piailla de protestation. Auster, au pied d’Alban, ne savait pas quel parti il devait prendre. Il se contenta de jeter un coup d’œil à Meian puis d’avancer droit et fier. Le passeur les salua ensuite et repartit sur sa barque, après leur avoir montré l’entrée de la grotte. Passant devant le gardien, Ambre dialogua un instant puis ils purent tous entrer sans problèmes. L’exploration de la grotte commençait enfin !

A l’intérieur, un vent glacial les prit aussitôt à la gorge. Emmitouflé dans son blouson, Alban se félicita de l’avoir mis avant de poser un pied là-dedans. Dans sa capuche, il sentait que Zéphyr frissonnait, tandis que Mistral, tranquille, se servait de ses ailes de coton pour se tenir chaud. Il faisait un noir d’encre. Si l’antre de la grotte avait été éclairé par les rayons de soleil extérieur, devant eux, il y faisait sombre comme dans un four.

- Auster, allume tes anneaux, demanda Alban à voix basse, tandis que son Noctali s’exécutait.

Les anneaux dorés illuminèrent aussitôt la grotte, et Alban eut un hoquet de surprise. Un long boyau s’enfonçait dans l’obscurité, beaucoup plus loin. Les parois étaient marrons tirant sur le gris, et elles semblaient aussi solides que du granite. Des rochers et des cailloux semaient leur chemin, comme si elles voulaient les guider dans les profondeurs de la grotte. Le vent redoubla de violence, et Alban noua son écharpe encore plus serrée autour de son cou. Il ne savait pas par où Ambre voulait commencer, mais s’ils restaient sur place trop longtemps, ils allaient geler sur place. Alban voulu proposer de se mettre en marche, mais il avisa la présence de trace d’empreintes, bien visibles dans la poussière au sol. Il se pencha pour observer de plus près, tandis que son Noctali venait se coller à lui pour lui donner plus de lumière.

- Il y a quelque chose de gros qui est passé ici assez récemment. Vu que les empreintes ne sont pas recouvertes, je dirai il y a deux ou trois jours maximum…

Il sortit ses notes et son calepin, puis griffonna quelques informations sur l’empreinte. Taille approximative, largeur, présence de griffes. Vu la profondeur de la trace, c’était assez lourd. Impossible d’analyser le Pokémon pour l’instant. Il se tourna vers la meneuse, en attente de directives.

- Par où on commence ?
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Dim 13 Sep - 14:43


Une expédition dans la Caverne Azurée

feat aaron, alban et ambre

Calliope désirait, au fond d'elle, participer à cette expédition. Et bien qu'elle avait finalement accepté parce qu'elle savait qu'Alban était de la partie, la demoiselle voulait aussi évoluer. Peu sportive, et encore moins courageuse, elle avait  une envie : celle de gagner ces qualités ci-dessus pour se montrer plus apte à être préfète. En effet, la rouquine ne se sentait pas du tout comme les autres en tête de leur dortoir. Aileen était clairement son modèle et menait son dortoir d'une main de maître. Orren était un talentueux dresseur de Pokemon dragon et Kaeko, bien que plus discrète, savait quoi faire avec ses camarades. Même les nouvelles recrues, comme elle, s'en sortaient mieux. Du moins, c'est ce qu'elle pensait. Heath et Leo se montraient sérieux dans leurs tâches et avaient de bien meilleures qualités que la pauvre petite Calliope toute frêle. Ainsi, grâce à cette expédition, la demoiselle allait prouver aux autres ,et surtout à elle-même, qu'elle pouvait faire des choses. Les fouilles archéologiques, ce n'était pas anodin. Il faillait une bonne condition physique, être capable de supporter la chaleur comme le froid mais aussi de crapahuter partout tout en jetant un œil attentif aux roches et à la terre. Autant le dire, faire des fouilles, ce n'était pas chose aisée. Et bien entendu, la préfète des Givrali ne comptait pas le faire toute seule. Accompagnée d'Ambre, c'était une meilleure solution et cette dernière approuvait totalement le désir de sa partenaire. La brune était là aussi pour l'aider, elle le lui avait dit. Finalement, Callie avait quelques amis sur qui compter.

Sur le bateau et assis tout autour d'une table, les adolescents prenaient le temps de discuter. Quant à Callie, elle évitait soigneusement de poser ses yeux sur Alban, au risque de croiser le sien. Si c'était le cas, elle n'hésitait pas à le fusiller du regard pour montrer qu'elle était toujours mécontente de son non avertissement. Elle était son médecin personnel après tout, et elle prenait très à cœur sa rééducation. Elle lui en voulait donc pour ne rien avoir dit. Heureusement, Aaron était là pour détendre l'atmosphère et ses remarques ne faisaient que de faire rire ou sourire la rouquine.  Tout se passait très bien et le trajet n'en passait que plus vite. La voix du capitaine s'élevait dans les couloirs pour informer ses passagers de leur arrivée imminente à Azuria. Ambre n'hésitait pas à donner des explications directives afin de les éclairer sur la suite des opérations. Calliope appréciait ce genre d'initiative, celle de meneuse... Une chose qu'elle était encore incapable de faire et dont elle n'y arriverait sûrement jamais -elle était bien trop gentille pour. Calmement, la demoiselle se levait pour récupérer son propre sac. Il était un peu lourd mais arrivait très bien à le porter une fois sur ses épaules.

Sur le trajet en direction de l'auberge, Alban tentait de nouveau de communiquer avec Calliope. Cette dernière tournait vivement la tête, pas prête à le pardonner encore. Ce n'était pas avec ses sourires mielleux qu'il allait réussir à faire quelque chose ! Elle se rapprochait donc d'Ambre, laissant les deux garçons en arrière et un peu en retrait. Cela lui permettait alors de discuter un peu avec sa camarade. Devant l'auberge, elle laissait l'archéologue faire. Et quand ils arrivaient tous dans leur chambre, Callie était surprise. Certes, elle était immense. Mais elle ne s'était absolument pas attendue à la partager avec les garçons. La simple idée de se dire qu'elle allait dormir avec eux la faisait rougir de honte. Prenant le soin pour que personne ne remarque sa timidité flagrante, elle tournait le dos en faisant mine de déposer ses affaires au sol. C'était à cet instant que sa compère posait la question fatidique. Redressant d'un coup la tête, Callie se tournait vers les garçons, sachant pertinemment ce qu'il allait arriver. Oui... Ils se battaient littéralement pour la place du haut. La jeune femme en restait bouche bée, les observant sans dire un mot jusqu'à ce qu'ils se rendent compte de leur gaminerie. Finalement, Aaron remportait la victoire et Callie riait de bon cœur. Pourquoi se prendre tellement au sérieux ? Il faillait bien rire dans la vie !


_ Vous êtes vraiment bêtes les garçons... Mais en tout cas, c'était bien drôle.  La prochaine fois, peut-être, Alban.


Le sourire au visage, la rouquine se tournait vers son sac afin d'arranger un peu ses effets personnels sur le lit du bas. La concernant, Calliope n'avait pas de préférence.. Elle se contentait donc de s'installer le plus rapidement possible avant qu'on ne les convie au repas. C'était un vrai festin ! Notamment le fameux dessert qu'elle appréciait tant... Dommage qu'il faillait se dépêcher pour ne pas perdre trop de temps dans la grotte. Au moment de partir, Callie murmurait rapidement quelques mots à la gérante afin d'obtenir sa recette du bœuf qu'elle avait fortement apprécier. La dame posait une main sur son épaule et acquiesçait doucement. Heureuse, la rouquine pouvait suivre ses collègues jusqu'à la sortie.

Une fois de plus, Ambre prenait la tête du petit groupe. Les quatre adolescents ne marchaient pas bien longtemps jusqu'au bord de l'eau, là où les attendait un homme dans une barque. Il s'agissait du passeur qui allait les emmener directement à l'entrée de la grotte. Il semblait bien surpris de voir de si jeunes personnes dans sa barque et quand on lui expliquait pour quelles raisons ils étaient là, l'homme se mettait à rire. Calliope ne savait pas comment prendre ses réactions : soit il les prenait pour des fous, soit il pensait qu'ils ne seraient jamais capable de faire dix mètres dans la grotte. Dans tous les cas, la médecin préférait l'ignorer en regardant l'eau ricocher sur la barque, générant de petites vagues agréable à observer. S'en était presque hypnotisant.

Les garçons se changeaient déjà, et Callie en faisait de même, jugeant aussi que c'était le moment. Elle avait acheter son épais manteau exprès, la réchauffant presque instantanément. Arrivés, on les aidait à descendre. Callie replaçait convenablement son sac sur son dos et attendait qu'Ambre leur donne le feu vert pour avancer. A l'entrée, la rouquine pouvait déjà sentir le froid glaciale qui émanait de la grotte. L'archéologue avait vu juste... Les premiers pas n'étaient pas trop difficile. C'était après car les alentours étaient devenus sombre presque d'un coup, ce qui n'était pas pour rassurer Calliope qui n'hésitait pas une seule seconde à s'accrocher au bras d'Alban, ce dernier venant tout juste d'ordonner à son Pokemon de les éclairer.


_ J-Je peux ?


Aaah, quand elle avait besoin de lui, Callie ne lui faisait plus la tête... ! Enfin, bon. Elle ne pouvait pas lui en vouloir pour toute la vie non plus. Et puis, d'un coup, la rouquine se souvenait, la forçant à se frapper doucement le front. Elle aussi avait un Noctali ! Mais était-il judicieux de l'appeler lui aussi alors qu'il existait déjà une tension assez palpable entre les deux autres... ? La demoiselle se résignait alors. Puis, elle laissait ses yeux se poser un peu partout sur la grotte. Les parois étaient plutôt difformes, de teintes légèrement différente suivant où la lumière se propageait. Par curiosité, la jeune fille posait sa main sur les roches et le froid la submergeait presque aussitôt. La paroi était non seulement dure mais aussi glaciale ! Comment pourraient-ils trouver quelque chose là dedans ? Allaient-ils devoir creuser ? Subitement, beaucoup de questions submergeaient l'esprit de Calliope, la confrontant à la réalité des choses : le faite qu'elle ne connaisse rien dans le domaine de l'archéologie. Ambre était son seul point de repère. Alban la tirait bien vite de là, car en se penchant, il forçait à Callie de se détacher sans le vouloir. Intriguée, la demoiselle suivait son regard. Il avait apparemment mit la main sur quelques choses. Une empreinte ? Ce n'était pas la rouquine qui allait l'aider. Quoi que...


_ On dirait celle d'un Polagriffe... murmurait doucement Calliope, inquiète.



fiche © Miss Yellow



_________________
Ambre Lawford
Ambre Lawford
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
Nouveau Membre
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Ven 2 Oct - 22:35

Pourquoi avais-je posé cette question ? Allaient-ils réellement se battre pour ça ? Apparemment… Les garçons généraient une guerre sans merci pour savoir qui allait prendre la couchette du haut, me laissant spectatrice avec Calliope. J’étais aux premiers abords assez dubitative. Puis, petit à petit je me mettais à sourire avant de rire en compagnie de la rouquine. Rapidement, on prenait nos marques et entreposait nos affaires à droite et à gauche pour finalement descendre et prendre le repas que notre hôte avait concocté. Tant mieux car mon estomac commençait à crier famine, d’autant plus qu’il fallait prendre des forces avant de partir en expédition. En parlant de cette dernière, je ne cessais de me répéter en boucle les choses que l’on devait faire, ou du moins, que je devais penser pour ne faire prendre aucun risque à mes compagnons. Commençais-je à perdre pied ? En quelque sorte. C’était quand même de grandes responsabilités et je stressais un petit peu. Repas terminé, je me levais doucement en faisant grincer la chaise derrière moi.

« Ne tardons pas plus les amis, on y va. »

On montait ensemble dans notre chambre et je prenais tout mon matériel d’expédition. Je fixais ainsi mon Cherch’Objet à ma ceinture, laissait pendre mes lunettes infrarouge sur le col de ma veste à présent fermée, me permettant de les prendre rapidement. Ma lampe torche se rangeait dans l’une encoche de ma ceinture. Devant le miroir maintenant, je nouais mes cheveux d’une queue de cheval haute pour ensuite ajuster mes vêtements et serrer mes chaussures. Enfin prête, je faisais signe aux autres de me suivre. Afin de gagner la grotte Azuré, il fallait monter au nord du village pour traverser un pont. Le vent soufflait assez fort, me surprenant quand le premier souffle m’atteignait. En tête, je m’avançais ensuite dans les fourrées, repoussant divers Pokemon sauvages qui avaient pris peur en nous voyant. Mes yeux se posaient ensuite sur notre passeur qui nous aidait à monter les uns après les autres dans sa petite barque, étonné de voir de si jeunes personnes. Je laissais mon équipe lui expliquer la raison de notre venue, bien trop concentrée. Je suivais la progression sur l’eau, ne tardant pas à voir l’entrée de la fameuse caverne. Arrivés, je confirmais les propos d’Alban : il allait faire froid. Je remontais ma veste et laissais sortir Eoko pour qu’elle puisse s’enrouler autour de mon cou.

« On est là pour l’expédition. Je vous ai contacté il y a quelques jours. Comme prévu, nous sommes quatre. »
« Très bien, vous pouvez y aller. »

J’étais en train de dialoguer avec la personne qui gardait l’entrée de la grotte. Sourire aux lèvres, je me tournais et adressais un signe de main aux autres pour leur faire comprendre qu’il pouvait me rejoindre. Les premiers pas dans la fameuse caverne accéléraient mon rythme cardiaque. J’étais à la fois soucieuse et excitée. Très vite, le froid nous submergeait. Habituée, je n’avais pas de mal à l’ignorer. L’obscurité ne me dérangeait pas plus car Meian avait déjà pris le devant pour éclairer la zone. Le Noctali d’Alban avait fait de même, générant une source lumineuse bien plus importante. C’était pas mal… ! Une meilleure vision n’était pas à négliger. J’allumais alors mon iPok et ouvrait la carte que j’avais téléchargé ultérieurement pour nous guider plus facilement. M’apprêtant à leur donner les premières consignes, c’est Alban et Callie qui attirait mon attention. Une emprunte ? Ma préfète émettait une hypothèse que j’affirmais.

« En effet. C’est bien un Polagriffe… Mais ne t’inquiète pas Callie. Après tout, vous vous doutiez bien qu’il y aurait des Pokemon sauvages, non ? »

Haussant les épaules, je les laissais en m’éloignant d’eux. On pouvait entrer dans le vif du sujet à présent et j’étais bien plus sérieuse que précédemment. Ma main libre plongeait dans mon sac pour y sortir des Pokeball. C’est alors que Tenefix et Mangriff faisaient leur apparition. Les deux créatures les plus utiles lors de mes fouilles. Le premier ne cessait de bouger dans tous les sens, excité comme une puce de participer à cette fouille. Heureusement, j’avais déjà pas mal canalisé ses ardeurs depuis que je le possédais. Je me souvenais encore de ce moment dans les souterrains de l’école, en compagnie de Dahlia. Quant au second, il était bien plus calme.

« Voici Daiya et Osune. Ils sont relativement bons pour trouver une zone de recherche fiable. On peut leur faire confiance ! On y va ? Restez très prudent et n’hésitez pas à me demander n’importe quoi. »

Je décidais de suivre la première galerie qui se présentait à nous. Meian partait devant avec les deux autres. Les parois étaient assez glaciales au toucher, laissant un frisson parcourir mon corps dans son entièreté. L’humidité était très présente et mon pied ripait presque aussitôt sur une roche trop lisse. Heureusement, je me réceptionnais presque aussitôt et j’informais les autres de l’éventualité de glisser au sol. J’avançais avec prudence, suivant de près le plan disponible sans faire réellement attention aux Nosferapti qui nous guettait plus haut, émettant parfois un petit bruit strident et peu rassurant. Sauf que c’est un bruit bien plus impressionnant qui attirait cette fois ci mon attention, me stoppant dans ma progression. Rauque, grave… Cela devait être un impressionnant Pokemon. D’ailleurs, Daiya revenait vers nous en courant totalement affolée. Elle sautait dans mes bras sans vraiment me prévenir et je tombais sur mon postérieur à cause de la violence de son arrivée.

« Quoi, qu’est-ce qu’il y a encore ?! » demandais-je à la créature, une grimace au visage pour traduire la douleur. Tenefix était assez peureuse et je perdais patience car je jugeais qu’il n’était pas le moment de montrer ce genre de chose à mes camarades. Je voulais que tout ce passe bien. Puis, il y a avait un tremblement, puis deux. Je serais la créature qui s’agrippait davantage à moi. Là, mon visage se transformait quand je voyais cette fois-ci Meian et Osune revenir à leur tour.

« Ok… On fuit, maintenant ! DEMI TOUR, DEMI TOUR !! » hurlais-je tout en me relevant. Je poussais Calliope dans la direction opposée.

_________________
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6091
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Lun 5 Oct - 13:03
Grotte Azurée, Nous voilà !

Je me sens un peu con, infantile. Mais une petite voix cris au fond de moi que cette bagarre étant quand même vachement cool. De quoi détendre encore plus l’atmosphère du petit groupe, même Ambre semble avoir lâché un petit rire. C’est pas tout ça mais … il va falloir aller se remplir la pense ! Mon estomac gronde, cris famine. Un peu honteux, je descends l’échelle du lit, non sans un regard en biais vers Alban. Je ne sais pas vraiment s’il m’en veut. Bwarf, ce n’est qu’un lit… dit celui qui vient de se battre corps et âme pour le récupérer. Je me renfrogne et prends place aux côtés de la petite équipe à table. Une soupe à l’oignon. Je dresse des yeux ronds vers la tenancière. Cela fait au moins dix ans que je n’en ai pas mangé ! Je me régale et en profite pour la féliciter pour sa cuisine. Je m’éterniserai bien ici pour faire une petite sieste, pour profiter du calme et du village avoisinant. Alala ! Invy commence à déteindre fortement sur moi ! Allez Aaron ! Ne traîne pas plus et va donc rassembler tes affaires en haut.

Je suis le dernier à monter les marches quatre à quatre. Dans la chambre règne une atmosphère entre agitation et calme trouble. C’est assez intimidant. Tout le monde paraît concentré sur sa tâche et rien d’autre. Dans le calme le plus absolu, je rassemble mes propres affaires, tâchant de ne rien oublier. Je garde ma veste chaude à portée de main. J’opte pour un pantalon de toile épaisse qui sera pratique pour cette longue marche, ainsi que de bonnes chaussures de montagnes. Parfait. Je suis fin prêt. Phy est toute excitée, elle dévale les marches en première pour retrouver l’air libre.

Nous nous dirigeons plein nord, suivant un cours d’eau. Nous le traversons grâce à l’aide d’un passeur et de sa barque. Ma Natu manque de se noyer, voulant faire la maligne, elle s’est mise à nager mais le courant manque de l’emporter. Elle serait déjà bien loin sans le Mistral d’Alban. Je le remercie d’un signe de tête. Celui-ci me conseille de me couvrir. Pourtant, la chaleur est omniprésente. Non, il doit avoir raison, c’est de loin le plus avisé de nous deux. Je l’écoute alors et enfile ma veste. Ce n’était vraiment pas une mauvaise idée, notre entrée dans la grotte s’accompagne d’un vent froid qui me fait frissonner de part en part. Brrrr. Je suis un enfant du soleil moi, pas des vents glaciales des grottes ! Ma respiration fait apparaître de petits nuages blanchâtres. J’en reste quelques minutes fasciné. Mes souvenirs remontent jusqu’aux souterrains de l’antique Athénéfis, une peur sourde s’empare de mes intestins. Mes mains se mettent à trembler. J’ai l’impression que la température chute d’un nouveau cran.

Je frotte mes mains l’une contre l’autre en reprenant mes esprits. Le reste de l’équipe est déjà sur les traces de je ne sais quoi. Les deux Noctalis éclairent les parois de la grotte. Lisses, érodées au fil du temps, ce spectacle est magique. Je ne voyais pas la Grotte Azurée avec une telle ampleur. C’est splendide, je me sens si… petit. Je fourre mes mains dans mes poches en tournant sur moi même. J’aimerais apercevoir le plafond, voir des stalactites, mais elles doivent être bien trop hautes. Si Phy en avait la force, je lui demanderai de m'amener là-haut… mais c’est impossible. Je ne pense même pas qu’elle serait capable de voler si haut. Ses ailes son si petites. Où est-elle passée d’ailleurs ? Ah, elle joue à poursuivre Vivaldy, un peu plus loin, sous le regard affligé d’Auster.

Je me rapproche des autres. Ils ont l’air d’avoir une piste. Une trace de Polagriffe. Il doit vraiment être immense. Je préférerai ne pas le rencontrer. Pourtant, avec une assurance rare, Ambre nous intime de ne pas nous inquiéter et se dirige vers la première des galleries. Elle en profite pour nous présenter deux autres de ses Pokémon, un Ténéfix et un Mangriff, apparemment doués en recherches. Nous les suivons donc à une allure respectable. Le silence s’est installé, je n’ose pas le briser. Tout est… si naturel ici, j’ai vraiment la douloureuse impression de ne pas être à ma place. Notre meneuse manque de tomber à terre, nous conseillant alors de faire attention aux endroits où nous posons nos pieds. Notre progression s’en trouve alors ralenti. Jusqu’à qu’elle soit totalement arrêtée par un cris rauque se répercutant sur les parois de la grotte. Nous nous figeons tel un seul homme. Le Ténéfix d’Ambre revient en courant. Quelque chose cloche. Nous allons avoir un problème d’ici … 5… 4… 3…

Non, même moins, la brune nous force à fuir en se faisant volte face d’un coup sec. Merde, voilà qu’elle semble paniquée, elle qui était si sûre d’elle il y a à peine quelques minutes. Je met plusieurs secondes avant de réagir à l’ordre. Ce n’est que lorsque qu’un second hurlement retentit que je me décide à enfin bouger. Je prends littéralement mes jambes à mon coups, sans me préoccuper de personnes, ni même de mes Pokémon. Je sais que Vivaldy et Phy sont déjà loin, ce sont elles qui courent le plus vite. Mais… Invy ? Où est-il passé ? Je ne sens plus son poids habituel sur mes épaules. Le temps que l’information monte jusqu’à mon cerveau et je me stope net. J’ai perdu de vue les autres. Que dois-je faire ? Où aller ? Où Invy a-t-il bien pu se fourrer ?

J’hésite un instant. Je fais demi tour en murmurant un ‘merde’. Puis une nouvelle évidence me saute à la figure ! Alban ! Son genoux ! Il ne va pas pouvoir courir à la même vitesse que nous ! Bordel ! Comment ai-je pu oublier mon meilleur ami ET mon starter ? Quel égoïste je fais, c’est pas possible ! Je retourne à toute allure sur mes traces. A quel endroit nous sommes-nous arrêtés ? Je sais pas, je sais plus, tout ce ressemble dans cette grotte. Les bruits du monstre se font de plus en plus insistants, de plus en plus proches. Merde. Mue par un courage rare je rassemble mes forces pour m’enfoncer un peu plus dans le tunnel. J’entends alors le souffle rauque et fatigué d’un homme. Ca ne peut être qu’Alban. Je cours à son secours. Essouflé, je passe une main derrière son dos et place la sienne sur mes épaules. J’aimerais lui parler, lui dire que ça va aller, qu’on va s’en sortir. Mais je n’arrive même pas à reprendre ma propre respiration. Tant pis. Je tente de lui glisser un regard rassurant mais je sais déjà que c’est peine perdue, mes yeux doivent être remplis de peur.

J’essaie de prendre le maximum de poids sur mon dos, mais je suis bien plus petit que lui. Je lis sur son visage à quel point mon ami souffre. Tu as peut-être voulu trop en faire, Alban. Peu importe, nous voilà là, je suis ton ami, nous allons nous en sortir, ensemble. Je reporte mon regard droit devant moi, tentant de nous faire accélérer. Le sol se met alors à trembler sous nos pieds. La bête se rapproche. C’est lorsque je sens un souffle glacé que j’ose jeter un regard en arrière. Un immense Polagriffe. Probablement celui de tout à l’heure. Il va nous rattraper. Dans quelques secondes. C’est sûr.

J’encourage Alban à avancer plus vite. C’est impossible, il pose un genoux à terre, terrassé, la douleur ou la fatigue, ou les deux, je ne sais pas. Mais je ne peux pas le tirer seul. Je pose une main sur son épaule. On doit filer ! Vite ! Aucune réaction. Je jette des regards désespérés autour de moi. Rien ni personne. L’immense ours des glaces se rapprochent petit à petit de nous. Peut-être ne nous verra-t-il pas… Un éclair jaune attire mon attention. C’était quoi ? Je sens quelque chose de froid m’attraper la main. Je n’ai pas le temps de regarder dans cette direction que le décors se met à tanguer. L’instant d’après, le Polagriffe a disparu. Invy me tient la main ainsi que le dessus du crâne d’Alban. Mon Abra vient de nous téléporter hors du danger. Je m’assois contre le dos de mon compagnon, reprenant mon souffle. Je sers Invy dans mes bras. Il m’a a nouveau sauvé la vie. Je prends alors des nouvelles d’Alban en déglutissant péniblement.

“_ Ca va … ? J’ai bien cru que… que s’en était finit de nous deux.”

Je ferme un instant les yeux, me remettant de mes émotions. Nous restons un petit moment comme ça, histoire de se reposer et de nous remettre les idées en place. La soif me prend alors d’assaut. Je sors ma gourde pour en boire quelques longues gorgées, la proposant ensuite à Alban. J’essuie les gouttes de sueurs du revers de mon manteau. Finalement, je suis plutôt content de la fraîcheur qui règne dans cette grotte. Je finis par me relever, les jambes encore en coton. Je tends une main à Alban pour qu’il se redresse à son tour. J’espère que ce petit temps de repos lui à suffit pour qu’il puisse à nouveau marcher. Je lui propose tout de même mon épaule avec un sourire gêné. Maintenant… il s’agit de retrouver les deux filles et… le reste de mon équipe.

“_ AMBRE ! CALLIOPE ! VOUS ÊTES LA ?”

Je répète l’appel à plusieurs reprises. Aucune réponse, mes paroles se répercutent sur les parois avec une désagréable impression d’infini. Où Invy nous a-t-il emmener ? J’aimerais beaucoup lui poser la question mais il s’est déjà sagement endormit dans mon dos. Et ces neuf mois en sa compagnie m’ont prouvé qu’il est bel et bien impossible à réveiller...
Aaron S. Mightley

_________________

HAIL NOCTA
[Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !  Turtwig

Spoiler:
 
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Mar 6 Oct - 21:08
Alban se sentit un brin stupide d’avoir eu cette bagarre de gosse avec son meilleur ami. Pourtant, loin d’instaurer un froid dans la chambrée, cette brève altercation avait décroché quelques sourires aux deux jeunes filles. Calliope les houspilla même avec gentillesse, en lui disant qu’il réussirait peut-être la prochaine fois. Oh ? Etait-elle moins fâchée envers lui que plus tôt ? Malheureusement, elle se détourna bien rapidement pour aller ranger ses propres affaires, et Alban se gratta la tête, gêné. Si elle avait ri, c’était surtout grâce à Aaron, il supposait. Elle devait encore être trop remontée contre lui pour qu’il puisse lui décrocher ce genre de réaction. Avec un haussement d’épaule qui se voulait indifférent, Alban installa sa couchette tandis qu’il piquait le matelas visible entre les lattes du lit pour faire remuer Aaron qui se trouvait au-dessus de lui et se venger gentiment du fait qu’il lui ait grillé la politesse. Il ne voulait pas l’avouer non plus, mais il était un brin jaloux que le rouquin arrive à décrocher ce genre de sourires à Calliope. C’était peut-être bête de sa part, mais son côté adolescent égocentrique et incroyablement humain se demandait qui des deux serait le meilleur lors de l’expédition. Il ne voulait pas qu’il y ait de bataille comme pour cette place du haut entre son meilleur ami et lui ; mais au fond de lui, il n’arrivait pas à refouler ce sentiment de compétition. Faisant de son mieux pour laisser son esprit vagabonder vers des eaux plus calmes, Alban descendit en même temps que les autres pour déjeuner. Cela ne faisait pas de doute, ils étaient tous incroyablement tendus. Et malgré les sourires d’Aaron et de sa Doc, Alban ne parvenait pas à se défaire de ce nœud qui lui tordait l’estomac. Lorsqu’Ambre décida qu’il était temps de faire leurs affaires pour commencer le travail, il fut trop heureux de remonter les escaliers pour retourner dans leur chambre. Faire quelque chose allait lui occuper l’esprit. Et il savait que ce n’était qu’un mauvais moment à passer, comme un examen sur table ; l’attente avant serait insupportable et tendue, mais une fois dans le vif de l’action, il se mettrait en pilote automatique pour faire les choses. Et il était certain que si la Givrali avait eu confiance en lui, c’était qu’il pouvait les faire bien. Malgré son genou blessé… Mais ça, il préféra ne pas y penser.

Après avoir regroupé ses rations de survie, son matériel de recherche, et ses vêtements chauds adaptés aux grottes, Alban siffla ses Pokémon qui le rejoignirent docilement. Puis, dans un silence tendu, ils prirent la route du Nord pour emprunter la barque qui les mènerait jusqu’à la Grotte Azurée. Durant la traversée, Phy alla faire trempette, mais rapidement, sa petite constitution fut emportée par le courant. Alban fit appel à Mistral pour aller la chercher - Zéph' aurait été bien trop content de la voir se noyer ! - et le Tylton autorisa le minuscule Natu à venir grimper sur son dos. D’un battement d’aile cotonneuse, Mistral revint ensuite se poser près d’Alban, claquant du bec pour réclamer un biscuit de récompense pour ses bons et loyaux service. Avec un sourire amusé, le châtain lui distribua sa friandise et il enfila son blouson à doublure de fourrure. Malgré son expression qui se voulait chaleureuse et rassurante, Ambre avait le regard déterminé et dur. La suivant docilement, le Voltali se fit la réflexion que c’était normal ; elle prenait son travail vraiment au sérieux. Après tout, elle avait sous sa responsabilité trois autres élèves de l’académie. Il fallait que les choses se passent bien, et en toute sécurité. Autant dire que vu l’endroit où ils allaient, ça allait être compliqué…

Serrant son écharpe autour de lui, Zéphyr et Mistral blottis à l’intérieur, Alban fut agressé dès les premiers pas dans la grotte par le froid mordant. Ce n’était pas la première fois qu’il ressentait de telles températures, car après avoir volé aussi haut dans le ciel, on s’habituait plus facilement à ce genre de bourrasques, mais tout de même… Il fut bien heureux d’avoir investi dans pareille combinaison. Le noir était omniprésent dans les boyaux de la Grotte Azurée. Avec un sursaut, il sentit une main passer sous son bras pour venir s’agripper à lui. Puis, avec un murmure anxieux, il entendit la voix incertaine de Calliope s’élever. Il eut un sourire malgré lui. Eh bien, quand elle avait peur, elle ne lui faisait brusquement plus la tête, hein ? Il aurait bien aimé que l’obscurité persiste un peu plus longtemps, mais déjà, les deux Noctali se mettaient à luire pour éclairer leur chemin. Alban sortit lui-même une lampe torche bon marché qu’il avait achetée. Pas aussi efficace que les Lumimax des Scientifiques, mais Calliope et lui étant des Pokéathlètes, ils allaient devoir se contenter de ça pour le moment… Rapidement, Alban avisa les traces d’un Pokémon au sol. D’après sa Doc, il s’agissait d’un Polagriffe. Le nom ne disait absolument rien, mais il fronça les sourcils. Il avait pas mal étudié la faune de Kanto depuis la fin de l’été, et il n’avait jamais entendu parler de Polagriffe. Afin de s’en assurer, il sortit le petit dépliant qu’il gardait dans son carnet, et qui recensait toutes les espèces de Kanto connues à ce jour. Il avait pensé que ce serait plus simple pour effectuer un inventaire des Pokémon présents ici, mais il n’y trouva pas le fameux Polagriffe.

- C’est bizarre, dit-il à mi-voix. Ce n’est pas un Pokémon natif de Kanto, non ? Que ferait-il là ?

Ambre confirma cependant qu’il s’agissait bien de l’empreinte de ce Pokémon-là, et Alban fut un peu perdu. Ce n’était pas qu’il mettait en doute les suppositions des deux jeunes filles, mais cette histoire lui semblait un peu étrange. Se fiant cependant au jugement de l’Archéologue, il rangea sa liste dans son carnet et frotta ses mains l’une contre l’autre pour les réchauffer. Et maintenant, que devaient-ils faire ? C’était la toute première expédition du Voltali, et autant dire qu’il était un peu perdu à présent. Devaient-ils gratter les parois pour essayer de trouver quelque chose ? Ou d’abord faire un repérage des lieux ? Ambre lui fournit bien rapidement la réponse en sortant un Ténéfix et un Mangriff. Deux Pokémon de Hoenn qu’Alban connaissait bien, même s’il n’en avait jamais vu en vrai. Elle les présenta comme étant particulièrement bons pour trouver des zones de recherche. Avec un sourire, il observa le Ténéfix et ses yeux de joyaux farfouiller partout avec son sourire de dément. Il n’avait pas eu vent des tendances de ces Pokémon-là, mais avec toutes ses pierres précieuses incrustées dans le corps, il devait forcément aimer chercher des objets rares.

Pendant ce temps, Auster commençait à renifler le sol pour essayer de trouver une piste. Alban le vit froncer du museau, ce qui ne lui plaisait pas particulièrement. Les empreintes olfactives devaient être un peu trop fortes, dans cette grotte. Ce qui signifiait qu’il devait y avoir beaucoup de types de Pokémon différents. Et potentiellement, certains dangereux. Le Noctali releva brutalement la tête et il agita ses oreilles. S’accroupissant auprès de lui, Alban lui demanda doucement.

- Qu’as-tu senti, Auster ?

Pas le temps d’avoir une réponse. Un grognement rauque s’éleva, droit devant eux. Alban sentit son sang se glacer, et les Nosferapti qui polluaient le plafond poussèrent des cris stridents. Jetant un regard interrogateur à Aaron, le châtain vit du coin de l’œil le Ténéfix d’Ambre revenir en courant, suivi presque immédiatement par son Noctali et son Mangriff. Auster grogna et aboya une fois pour les avertir, tandis que les parois de la grotte se mettaient à trembler. Alerte, Alban se releva et Ambre leur cria de fuir. Pas le temps de faire quoi que ce soit. Le garçon se releva maladroitement et il sentit son genou se dérober. Quoi ?! Ce n’était pas le moment de faire preuve de faiblesse ! Il s’appuya sur sa jambe valide et parvint à se relever tant bien que mal, mais la brusquerie de son geste l’avait affaibli. Il porta cependant les mains à son écharpe pour s’assurer que Mistral et Zéphyr étaient bien en sécurité, puis, sifflant à l’adresse du Noctali, il prit la fuite à la suite des autres.
Aaron était déjà bien assez loin. Il avait toujours couru plutôt vite, et Ambre avait poussé Calliope devant elle. Tout le monde était donc à distance respectable de la menace qui déboulait vers eux. Tout le monde, sauf Alban…

Pestant contre son genou, il fit plusieurs pas en avant en tentant de courir, mais la douleur était trop forte pour qu’il fasse mieux que marcher rapidement. Les cris de Zéphyr n’arrangeaient rien et Auster, qui venait de sauter sur un rocher pour guider son chemin, fut agressé par des Nosferapti en furie qui voulaient également fuir le danger et se regroupaient autour de lui. Pestant, le châtain retourna vers son Noctali et il agita les bras pour faire s’envoler les Pokémon Poison. Il sentit des morsures au niveau de son poignet et de son visage, mais Auster était bien plus important. Il attrapa le Type Ténèbres au niveau du flanc et rebroussa chemin pour retrouver les autres. Son souffle était haletant. Epuisé par cet effort inhabituel, il buta sur un rocher et perdit l’équilibre, sans pour autant tomber. Où était-il ? Il sentait le sol trembler de plus en plus fort, et il se houspilla mentalement pour accélérer le pas. Mais il était ralenti par le poids de ses Pokémon. Sentant son trouble, Auster se dégagea de lui-même et il sauta devant son dresseur pour le soulager. Avec un aboiement inquiet, il lui intima d’aller plus vite, mais Alban était déjà à sa vitesse de pointe. Maudit genou. Maudit genou. Maudit genou ! La menace se rapprochait, plus proche à présent que jamais. Allait-il gâcher la mission à cause de son incapacité ? Ambre aurait-elle à déplorer sa perte et son choix par la même occasion ? Le châtain sentit sa respiration se faire sifflante, et brusquement, une main se posa sur son dos.

Relevant la tête, Alban vit Aaron qui était revenu le chercher. L’air paniqué de son meilleur ami ne le mis pas du tout en confiance, mais ce dernier tenta de l’aider à avancer. Alban aurait voulu lui dire de partir avant lui. Mais il était trop effrayé pour le faire. Au fond, il était bien content qu’on soit revenu le chercher, même si cela devait signer leur perte à tous les deux. Egoïste jusqu’au bout. Humain jusqu’au bout. Dans un ultime effort, Alban parvint à se sortir de sa léthargie pour aider Aaron. Ensemble, ils avançaient bien plus vite, mais pas encore assez pour être à l’abri. Le sang d’Alban se glaça d’effroi lorsqu’il sentit la chose débouler derrière eux. La température chuta de plusieurs degré, et l’haleine fétide du Pokémon l’atteignit de plein fouet. Il savait qu’il n’aurait pas dû se retourner, mais il coula tout de même un regard vers l’arrière. C’était sûrement ça, un Polagriffe. Une sorte d’ours monstrueux au pelage blanc neige et à la barbe de givre. Ses grandes griffes d’obsidienne semblaient assez tranchantes pour les dépecer sans problème. Avec effroi, Alban sentit son pied buter de nouveau contre un caillou, et il se sentit partir vers l’avant. Son genou tomba au sol et il étouffa un cri de douleur lorsque ce dernier buta contre la surface rocheuse. Comme s’il avait besoin de ça maintenant ! Tremblant de tous ses membres, il leva des yeux horrifiés vers Aaron. Son joli bleu habituel avait viré au gris d’orage. Puis, sans qu’il ne comprenne quoi que ce soit, il vit débouler un Pokémon jaune devant eux. Une patte se posa sur sa tête, tandis qu’il voyait Aaron se rapprocher de lui. Semblant comprendre quelque chose, Auster exécuta un bond vers eux et il vint coller sa patte sur son dresseur in extremis. Dans un tourbillon de couleur, la grotte disparu et les serres du Polagriffe se refermèrent sur du vide…

Dans un scintillement, Alban et Aaron réapparurent dans un autre endroit de la grotte. Invy, l’Abra du Phyllali, les déposa puis se rendormit presque aussitôt. Le châtain tomba au sol, ses jambes incapables de le supporter plus longtemps. Auster leva la tête vers lui et vint le soutenir pour l’empêcher de s’écraser piteusement sur la paroi rocheuse. Il était tout simplement pitoyable, il n’y avait pas à discuter là-dessus. Encore soumis à ses émotions, le Voltali haleta comme une bête blessée. Aaron vint aussitôt à sa rencontre, lui demandant s’il allait bien. Aha… Comment pouvait-il aller bien ? Son regard se fit plus dur qu’il ne l’aurait voulu. Mais ce n’était pas de sa faute. Il se sentait juste complètement inutile. Un vrai fardeau pour tout le monde dans cette expédition. A cause de lui, ils s’étaient perdus tous les deux Dieu ne savait où, et il s’était retrouvé encore une fois séparé de Calliope. Autant dire que vu leurs antécédents, il n’était pas certain que ce soit le meilleur des plans. Il n’était même plus là pour la protéger. Mais après tout, comment aurait-il pu le faire ? Il était un infirme. Un incapable. Il avait failli y passer, et, pire que tout, il n’arrivait même pas à être reconnaissant envers Aaron. Eh bien quoi ! Aaron c’était celui qui faisait rire tout le monde depuis le départ. Celui qui venait de les sortir d’une situation difficile. Celui qui avait l’air de tout réussir mieux que lui. Jaloux comme pas deux, le Voltali l’ignora lorsqu’il lui proposa sa gourde. Puis, dès qu’il revint vers lui, il tapa d’un coup de main la poignée que ce dernier lui offrait. Il était bien conscient que ce geste était le comble de l’ingratitude, mais il n’en avait rien à faire. Il lui en voulait énormément. Mais peut-être pas autant qu’il s’en voulait. Même le sourire de son meilleur ami ne parvint pas à le détendre.

- Non mais tu te rends compte de ce que tu viens de faire ? Pourquoi tu n’es pas resté avec les filles pour les protéger ? Elles ont plus besoin de toi que moi. Je m’en sortais très bien tout seul, dit-il d’un ton acerbe, sans parvenir à contrôler les tremblements de sa voix.

Il lui lança un regard dur. Il avait beau regretter les mots qu’il venait de dire, les excuses se coinçaient dans sa gorge. Il n’était pas d’humeur à être agréable. Se redressant de lui-même, comme pour montrer qu’il en était capable, le châtain leva les yeux au ciel quand Aaron appela le nom des deux demoiselles.

- Tu devrais crier encore plus fort pour attirer tous les Polagriffe de la Grotte.

Oh Alban, que tu étais horrible avec ce pauvre Aaron. Auster regarda son dresseur avec un froncement de sourcil, comme s’il désapprouvait son comportement. Puis, il fit briller ses anneaux encore plus fort pour mieux éclairer la grotte. Incapable de rester plus longtemps proche du Phyllali, le châtain s’avança pour regarder l’endroit où ils avaient atterri. A bien des égards, cette partie de la grotte ressemblait au tunnel qu’ils venaient de quitter. Pourtant, un courant d’air froid qui soufflait dans leur direction et le bruit caractéristique de l’eau qui coulait indiquèrent à Alban qu’il y avait une zone aqueuse non loin de là. Ce qui était problématique puisque ni lui ni Aaron ne possédaient de Pokémon pouvant surfer. Invy les avaient-ils amenés dans un cul de sac ? Observant mieux les parois lisses de la grotte, Alban vit que la pierre autrefois plus marron virait clairement au gris ici. Des gouttes suintaient du plafond et tombaient au sol avec des « ploc » réguliers, ce qui devait signifier que l’eau se trouvait sûrement au-dessus de leur tête. L’humidité était omniprésente ici. Peu rassuré à l’idée de rester dans cet endroit, Alban appela Auster qui vint trottiner vers lui avec méfiance.

- Auster… Essaye de retrouver l’empreinte olfactive de Calliope et de nous mener vers elle… demanda-t-il à son Noctali, qui entreprit immédiatement de humer l’air pour trouver une piste.

En attendant, Alban tâta le terrain, tentant de repérer des traces fraîches de Pokémon. Heureusement pour eux, il semblait que personne n’était venu ici depuis quelques temps déjà. Ce qui était à la fois rassurant et inquiétant. Alban ne parvenait pas à se défaire de cette sensation d’être pris au piège et de ne pas pouvoir sortir… Ses yeux devinrent automatiquement triste lorsqu’il croisa le regard émeraude d’Aaron. A présent calmé, il mesurait toute l’étendue de sa bêtise. Pourtant, il était trop fier pour s’excuser. Il n’y pouvait rien… Il nourrissait une haine nouvelle à l’égard de son meilleur ami. Qu’est-ce qui clochait, chez lui ? Piteusement, il fit quelques pas devant lui, son genou lui faisant toujours défaut. Mais il ne voulait pas demander de l’aide au Phyllali. Il n’avait pas envie de dépendre de quelqu’un. De s’appuyer sur d’autres. Frustré comme jamais, il se tourna vers Aaron. Il fallait qu’il dise quelque chose. N’importe quoi.

- Il… y a une étendue d’eau dans le coin je pense…

Il y avait mieux comme discours aussi, mais qu’importe. Un aboiement d’Auster lui indiqua qu’il venait de trouver quelque chose. Se tournant vers lui, Alban vit une sorte de pente qui montait vers un niveau supérieur. Ça avait l’air incroyablement glissant, mais naturellement, Alban préférait monter plutôt que descendre. Il avait vu la hauteur de la grotte en entrant, et quelque chose lui disait qu’ils étaient quelque part dans les sous-sols et qu’il vaudrait mieux qu’ils se dirigent vers les hauteurs pour trouver la sortie. En outre, Auster semblait vouloir aller par là-bas, et le Voltali se fiait à son jugement. Sans un mot supplémentaire pour Aaron, il prit les devants et les guida le long de la pente. Le chemin fut fastidieux, d’autant plus que son genou le faisait atrocement souffrir, mais au bout de plusieurs minutes de silence tendu, ils débouchèrent dans une autre pièce. Comme il s’y était attendu, un lac avait pris naissance au cœur même de la grotte. Par chance cependant, une passerelle en planches de bois et cordes permettait de joindre l’autre bout. Au sol, de nombreux cailloux brillaient avec un éclat étrange. Auster renifla un moment la terre meuble puis il gratta le sol, comme s’il y avait quelque chose en dessous.

- Je sais que retrouver les filles est notre priorité mais… J’ai l’impression qu’Auster veut qu’on fouille un peu par là avant, dit-il, en évitant soigneusement le regard d’Aaron.

Qu’avait-il provoqué ?
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Dim 11 Oct - 9:58


Une expédition dans la Caverne Azurée

feat aaron, alban et ambre

Un Polagriffe ?! Mais quelle idée avait-elle eu là ?Comme ci un Polagriffe pouvait être dans la caverne Azurée, en plein Kanto. N'avait-elle pas simplement dit ce qui lui passait par la tête ? La première image apparaissant dans son esprit avait été celle de cette grande créature au pelage blanc, semblable à un ours polaire et vivant à la base dans sa région d'origine qui n'était autre qu'Unys. Calliope aurait mieux fait de tenir sa langue avant de parler, honteuse de voir qu'Alban était bien plus réfléchi qu'elle. Mais pourtant, en observant correctement cette emprunte dans le sol, elle était quasiment sûre et certaine qu'il s'agissait bien de cette espèce. Un doute émergeait à présent jusqu'à ce qu'Ambre intervienne en confirmant les propos de la rouquine, la rassurant alors. Après tout, l'archéologue était une scientifique, elle savait de quoi elle parlait... Ne pas s'inquiéter. C'était facile à dire car la brun e avait l'habitude de ce genre d'expédition. Concernant la préfète, c'était sa toute première fois et autant dire que son cœur s'emballait bien vite pour rien. La demoiselle quittait alors le bras du Voltali pour suivre Ambre qui dévoilait deux autres Pokemon de son équipe. Ils étaient différents l'un de l'autre. La première était d'une couleur violette, ne cessant de se mouvoir et de poser son regard un peu partout, totalement excité. L'autre, au pelage blanc, semblait bien plus calme, attendant les directive de sa dresseuse. Des experts pour les fouilles. Intéressant. Callie se demandait alors comment Ambre avait fait pour les dresser de cette façon, à savoir où aller et que rechercher.

Le silence régnait en maitre et les adolescents suivaient l''archéologue sans dire un mot. Callie ne voyait à peu près là où elle mettait les pieds, redoublant d'attention lorsque sa compère de son dortoir leur disait de faire attention. La rouquine testait alors le sol, constatant à son tour que ce dernier était bien glissant. Fragile, elle savait qu'elle devait faire très attention afin de n pas devenir le boulet que l'on traine derrière soi. La demoiselle avait horreur de ce sentiment, préférant largement aider les autres et se montrer utile. Pourtant, elle ne savait pas trop quoi faire à part suivre Ambre. Apparemment, ses créatures devaient les emmener dans un endroit plus propice au fouille. Concernant la rouquine, elle aurait simplement creuser à un endroit parfaitement aléatoire. Finalement, elle se rendait compte qu'il faillait beaucoup de préparation mais aussi et surtout du matériel et des Pokemon qualifiés. Peut-être devrait-elle se renseigner auprès d'ambre pour qu'elle enseigne au moins à l'un de ses compagnons comment procéder ? Elle avançait un peu plus, essayant de réduire l'espace qui la séparait de son amie. Les filles étaient l'une derrière l'autre, suivi par les garçons un peu plus en retrait.

Soudain, un bruit s'élève dans la grotte, faisant écho grâce aux parois du boyau que formait la galerie dans laquelle ils étaient. Ambre venait tout juste de s'arrêter. Les secondes passaient et son visage terrifié apparaissait au grand jour alors qu'elle faisait volte-face. Elle ordonnait à tout le monde de courir à l'opposé. Voir cette inquiétude sur son visage n'était pas pour rassurer Calliope qui avait bugée. La brune la poussait alors sans ménagement, la faisant retrouver ses esprits. Une seule idée en tête à présent : celle de fuir le plus rapidement possible. Très vite, sa gorge brulait, ainsi que sa poitrine, signe qu'elle se sentait déjà essoufflée. avalant avec difficulté sa salive, elle essayait de repérer Aaron et Alban qui, d'un coup, disparaissait de sa vision. Ambre venait de la plaquer brusquement contre un enfoncement. Paniquée, Callie relevait la tête en direction de la brunette qui avait maintenant un doigt sur sa bouche, l'intimant alors de ne plus faire de bruit. Difficile, surtout que la préfète cherchait par tous les moyens de reprendre sa respiration. Les Pokemon d'Ambre étaient avec eux, il y avait tout juste de la place pour contenir ce petit monde. Des gouttes de sueurs perlaient sur le front de la rouquine qui, soudain, prenait un air horrifié en voyant la masse juste derrière son amie. Cette dernière plaçait sa main sur la bouche de Callie, l'empêchant ainsi d'émettre le moindre son. Finalement, la créature passait sans même les voir, continuant sa progression. Certaine qu'il était loin, la rouquine dégageait la main d'Ambre.


_ Et les garçons ?!Qu'est-ce que l'on va faire ? Alban ne peut pas... Il est handicapé ! Tu le savais très bien... Ca se trouve il s'est blessé et Polagriffe va...


Calliope était dans l'incapacité de terminer sa phrase. Elle avait parlé avec rapidité et mécontentement sauf qu'elle n'avait plus de souffle. Elle posait alors sa tête contre la paroi, fermant les yeux pour se calmer. Ce n'était pas vraiment la faute d'Ambre dans le fond... Comment pouvait-elle prévoir ce genre de chose ? Et pourtant, Callie se disait qu'elle aurait du au moins se préparer à ce genre d'éventualité pour anticiper. Cependant, bien trop inquiète pour son ami Voltali, elle ne disait plus un mot. Alban bénéficiait certes d'une rééducation mais cela ne voulait pas dire qu'il était guéri. En voit de progression, Calliope savait pertinemment que cela allait prendre beaucoup de temps. Ils avaient à peine commencé, forcément qu'Alban ne pouvait pas se mettre à courir tel un Vivaldaim.


_ Désolée... Mais, je m'inquiète vraiment. Il faut absolument les retrouver.



fiche © Miss Yellow



_________________
Ambre Lawford
Ambre Lawford
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
Nouveau Membre
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Ven 16 Oct - 14:04

Courir. C'était primordial à présent. Voir Meian et Osune revenir, cela voulait dire que quelque chose n'allait pas. Chaque secondes comptaient, donc je n'hésitais pas un seul instant à pousser Calliope qui se trouvait devant moi. Je gardais un œil sur les garçons qui étaient du coup plus avancé sque nous, perdant rapidement Aaron de mon champ de vision. Finalement, je repérais un endroit stratégique pour se cacher et je prenais un grand appui sur le sol pour projeter ma préfète contre cet enfoncement, plaçant toute ma force du côté droit. Sûrement prise par surprise, elle se laissait aisément guider. Le souffle un peu court, je tachais de prendre ma respiration le plus silencieusement possible, un doigt sur mes lèvres gelées pour expliquer à ma camarade qu'il ne faillait rien dire. Je pouvais lire dans son regard toute la crainte émerger en elle. La rouquine devait s'inquiéter pour les autres et à juste titre. Sans compter que les bruits de pas dans notre direction n'étaient pas des plus rassurants. Je sentais alors le poil hérissé de Meian contre mes jambes, sentant qu'il devenait tendu. La bête était proche et Callie était effrayée. Par précaution, je plaquais immédiatement ma main sur sa bouche puis je patientais calmement que la créature passe son chemin. Comme prévu, elle ne nous remarquait même pas. Meian avait éteins ses anneaux et restait aux aguets, prêt à se jeter sur la gorge de son potentiel adversaire. Une fois suffisamment éloigné, je libérais la demoiselle qui n'hésitait pas à me faire part des difficultés que pouvait rencontrer Alban. Je pouvais  deviner au son de sa voix son énervement mais elle ne parvenait pas à terminer sa phrase.

« Je comprends bien ton inquiétude Callie mais je suis certaine que tout va bien pour eux. Si ce n'était pas le cas, je peux te dire qu'on les aurait entendu crier. »

Bien entendu, je m'en voulais terriblement. Pour moi, ne pas avoir pu les protéger était une faute très grave, surtout qu'ils étaient sous ma responsabilité. Il faillait donc absolument les retrouver, ce le plus rapidement possible. Je croisais alors les doigts en espérant qu'ils aient trouvé un bon endroit mais aussi pour qu'ils aient avec eux le strict nécessaire de survie. Il faisait vraiment très fois dans cette grotte. Les conditions n'étaient pas des plus favorables, c'est clair... Mais s'ils avaient respecté mes consignes, ils ne pouvaient que être à l'abri. Je me détachais finalement de l'enfoncement, replaçant correctement mes vêtements et mon matériel. Callie semblait reposer son espoir sur ma personne et j'évitais son regard meurtrier. Je ne désirais pas me reprendre une soufflante. Bien qu'elle semblait fragile, cette fille avait du caractère et ne devait certainement pas se laisser faire. Habituellement, j'aurais rabattu le caquet de la personne. Mais pour elle, je me contenais. Tout ce qu'il faillait, c'était la rassurer.

« Ils ne doivent pas être loin. Crier après eux n'est pas la solution, on risque d'attirer le Pokemon de tout à l'heure, ou alors un autre. Je propose que l'on se fie à l'odorat de Meian. Avant de partir, il a sentit chacun de vous, il n'aura aucun mal à suivre leur trace. »

Je me  tournais vers l'intéressé qui semblait confirmer mes propos d'un hochement de tête. Je lançais alors un regard en direction de Calliope pour lui faire comprendre que tout était sous contrôle. A présent, c'était à lui de jouer. Basant toute ma confiance en ce dernier, on prenait la route sans tarder. Les galeries proposaient toujours des chemins différents. Et lorsque l'on arrivait devant un embranchement, j'hésitais à chaque fois. A droite, à gauche ? Tout droit ? Je restais silencieuse, me contentant de suivre mon Noctali qui lui, ne semblait pas être prit par ce sentiment. Le museau collé au sol, il traquait l'odeur des deux garçons. Je préférais ne pas le déranger dans son travail, vu comment il était concentré. Et puis, j'avais peur de le faire lâcher la piste. Très vite, un son particulier parvenait à nos oreilles. Celles de Meian se redressait un instant. Il me semblait entendre le ruissèlement d'eau. Cela paraissait lointain mais mon Noctali poursuivait dans cette direction. Petit à petit, je sentais que l'on descendait, jusqu'à ce que l'on puisse remarquer la grande pente devant nous. Devait-on vraiment s'engouffrer là dedans ?  Apparemment, car Meian ne s'arrêtait pas. Ses anneaux lumineux se reflétaient sur les parois qui étaient devenues bien plus humide. Et un souffle glacé parvenait à nous, le vent hurlant entre les galeries, faisant penser aux cris d'esprits. C'était quelque chose à nous glacer le sang et pourtant, je ne paniquais pas. De nouveau, je posais mes yeux sur la rouquine qui suivait tant bien que de mal.

« On voit devoir descendre. Kuu,va nous aider. »

Kuu, c'était mon Lucario. Habile et fort, il plantait correctement ses pieds entre les cailloux et nous tendait les bras pour que l'on puisse s'accrocher à lui. Cela se passait très lentement car on prenait toutes les précautions nécessaires. Je me sentais confiante dans ses bras. Finalement, on arrivait en bas en un seul morceau et je remerciais mon ami pour nous avoir prêté main forte. On était à présent dans un tout autre environnement, bien plus spacieux. Le moindre bruit résonnait en écho jusqu'à s'étendre au loin. Et surtout, il y avait là deux silhouettes familières qui semblaient bien occupés au sol. (Je suppose que vous avez commencés une fouille car le temps que moi et Callie nous faisons le même chemin que vous... XD) Une main sur la hanche, je raclais ma gorge pour signaler notre présence et m'avançais dans leur direction, contente de les avoir retrouvés.

« Une trace de notre poursuivant les garçons ? »

_________________
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6091
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Sam 17 Oct - 10:55
Grotte Azurée, Nous voilà !

Nous sommes perdus, c’est la fin. Même Alban semble ne plus avoir confiance en moi. Il a même refusé mon eau. Alors que je souhaitais l’aider, il a frappé ma main. Il n’a pas besoin de mon aide. Il est bien plus fort que moi. Une boule s’est formée au fond de ma gorge. Ai-je fais une erreur ? Je passe en boucle la scène avec le Polagriffe. Non. Si je n’étais pas intervenu… nous… nous ne serions plus là. Je me persuade que j’ai pris l’unique et bonne décision. Quoi qu’en pense Alban. Il m’engueule limite à ce propos, j’aurais dû aider les filles. Ces propos sont amers, méchants, gratuits. Je me détourne de lui. Si je tente de lui répondre, je vais fondre en larmes. Et jamais je ne veux pleurer face à mon meilleur ami. Je vais donc plus loin pour tenter vainement d’appeler les filles. Pourtant, le Voltali me reprend à nouveau. Le pire, c’est qu’il a raison. Je me sens un peu piteux, inutile, même mon meilleur ami ne veux plus de moi. Je me sens comme invisible, il ne fait même plus attention à moi. Si je reste là alors qu’il avance, le remarquera-t-il seulement ?

Pourtant, quelque chose me pousse irrésistiblement à le suivre. Il est mon meilleur ami, blessé qui plus est. Je ne peux pas prendre le risque de le laisser aller seul. Puis… je crois que je ne veux pas rester seul dans cette grotte. Il fait trop sombre, il fait trop froid. Je suis alors docilement le châtain, la tête rabattue entre mes épaules. Je me laisse guider par ses pas. Je cherche ce que j’ai fais de mal. Je ne veux pas que ma connerie atteigne notre amitié. J’ai pourtant l’impression qu’il est déjà trop tard. Je regarde mes pieds, la roche lisse est semblable de partout. Aucune empreinte, aucun indice, rien. Alors je suis Alban qui demande à son Noctali de retrouver la piste de Calliope. Evidemment, c’est toujours lui qui a les bonnes idées. Je me renfrogne et garde mes distances. Je me sens blessé au plus profond de moi. D’accord, peut-être aurais-je dû aller protéger les filles. Mais… c’était instinctif… pi… je cherchais Invy moi, à la base, pas Alban. C’est presque par hasard que je suis tombé sur lui… et.. j’allais pas le laisser là, à la merci de cet immense ours.

Je redresse alors les yeux, tentant de garder un semblant de fierté alors que je me sens juste détruit de l’intérieur, par ses simples paroles. Je ne remarque rien de particulier, sauf le regard d’Alban qui cherche le miens. Je détourne les yeux aussitôt, sentant les larmes me gagner. Non, je n’ai rien fais de mal. Je me répète ça en boucle pour garder la tête hors de l’eau. Il m’annonce alors qu’une étendue d’eau doit être proche. Je hoche la tête. Très bien. Je te suis. Je suis toujours incapable de parler. Qui sait ce qu’il pourrait à nouveau me reprocher ? Je fais mieux de fermer ma gueule. C’est très bien ainsi.

Sur les indications d’Auster, nous nous retrouvons face à une pente montante qu’Alban décide de grimper sans plus d’hésitation. Auster veut aller par là. Allons alors par là. Je suis mon ami. Toujours un peu inquiet au fond, je surveille son genoux. Que ferrai-je s’il tombe ? Probablement lui tendre à nouveau ma main, quitte à se faire rabrouer à nouveau. Je déglutis péniblement. Je sens la Terreur s’emparer de toute ma peur pour devenir plus imposante. Je tente de la faire taire, elle me chuchote de faire demi-tour. Elle me prouve par a + b qu’Alban ne se dirige pas dans la bonne direction. Elle m’intime de fuir. Non. Je ne suis pas Alban mais Auster. Je sais qu’il n'emmènerai pas son Dresseur n’importe où. J’ai une confiance aveugle en lui. Aaron, réfléchi, et si c’était justement un piège, aller là-bas pour te perdre ? Non, je ne veux pas y croire. Je m’entête, je continue à suivre la marche, tentant de faire taire cette voix qui résonne en moi.

Nous parvenons finalement face à une grande étendue d’eau. Alban avait donc raison. Comme toujours. Je ne peux m’empêcher de rester un instant bouche-bée face à ce lac souterrain. C’est juste splendide. L’eau se reflète sur toutes les parois de la grotte, l’ensemble scintille d’un éclat bleuté. Je pense tout à coup à Max. Je sais qu’avec elle on aurait pris le temps de se poser pour qu’elle croque cette sublime vue. Mais là, non, le coach a déjà décidé de le traverser grâce au pont miraculeusement posé là. Il y a tant de gens qui visitent cette grotte pour qu’un pont soit construit ? Je mets de côté toutes mes questions pour me concentrer sur la traversée. Les planches sont plutôt stables. Mon regard se plonge alors à maintes reprises dans l’eau bleutée. Elle est comme éclairée par le dessous, c’est très impressionnant. Je me sens apaisé par cet endroit, alors, quand je me retrouve à l’autre bout et qu’Alban m’annonce qu’Auster veut fouiller, j’hoche la tête en signe d’assentiment. Oubliant un instant ma rancoeur envers le jeune homme.

Je me dirige vers l’endroit indiqué, regrettant le flaire de mes deux autres compagnons. Mon coeur se sert. Avec tout cela, j’avais presque oublié le cas de Phy et Vivaldy. J’espère qu’elles vont bien, qu’elles sont avec les deux filles. Je tente de me concentrer sur ma tâche. Je n’ai jamais effectué de fouille. Je n’ai aucune idée de la façon dont il faut procéder. J’imagine qu’il faut être méticuleux. Je sors alors ma frontale pour avoir un meilleur éclairage, ainsi que des gants. Sait-on jamais, si on tombe par hasard sur quelque chose. Je n’ai pas envie de demander comment faire au Voltali, non, je vais réussir par moi-même. Lui prouver que je peux être aussi intelligent que lui. Lui montrer que tout les honneurs ne lui sont pas réservés.

Quelque peu remonté je fouille à travers les graviers avec insistance et sans réelle habileté. Pourtant, je m’acharne, quitte à casser tout ce qui pourrait être précieux. Mais je n’ai de toute façon aucune idée de se qui pourrait l’être. Je parviens, après quelques minutes, à un sol plus terreux. Une question s’impose alors à moi. Dois-je chercher dans les cailloux ou dans la terre meuble ? Roooh ! J’aurais dû bien plus me renseigner avant de me lancer dans ce type d’expédition. Je n’ai aucun faculté particulière pour la fouille et pas la moindre idée de ce que je dois chercher. Frustré, je jette un regard à la dérobé à Alban, il semble concentré sur sa tâche. Sait-il ce qu’il fait ? Ce qu’il cherche ? Impossible à savoir. Je me concentre à nouveau sur mes mains, d’autant plus frustré. Je jette un coup d’oeil à divers cailloux. Celui-ci a-t-il plus d’importance que celui-là ? Celui-là vaut-il plus cher que celui-ci ? Allez savoir ! Je les balance un peu plus loin.

L’espace de terre se fait de plus en plus grand sous mes pieds. La sueur commence à dégouliner le long de mon cou. Je me décide à déposer Invy à côté de moi pour être plus libre de mes mouvements. Mon regard est attiré par une déformation du sol. Cela crée une bute qui ne discontinue pas. J’écarte le derniers graviers, fasciné. Je gratte légèrement la terre, une couleur jaunâtre apparaître. Waouh ! C’est un os ! J’en suis quasiment certain ! Revigoré par cette découverte, je n’entends pas tout de suite les pas précipités qui se dirigent vers nous. Ce n’est qu’au raclement de gorge de notre meneuse que je relève les yeux. Les deux filles sont là. Je me sens soudainement plus léger. Phy et Vivaldy sautent à ma rencontre. Les deux coquines s’étaient donc bien cachées avec elles. Ouf. Je les sers dans mes bras, heureux de retrouver ma petite équipe au complet. Ambre nous demande alors si nous avons recroisé le Polagriffe. Regardant en direction d’Alban, je comprends qu’il a découvert une autre partie du squelette. J’indique à Ambre un signe négatif de la tête (je dois avoir l’air con avec ma lampe sur la tête) mais j’ajoute.

“_ Je crois que nous sommes sur une piste. Regardez, juste là, ça ressemble à des restes d’os !”

Ce n’est pas à Alban que je parle, mais bien aux filles. Je suis toujours un peu fâché contre lui. J’attends qu’il m’adresse des excuses. Il a vraiment été… sans coeur avec moi. Il m’a blessé, il faut qu’il le comprenne. Un peu déçu, j’indique l’endroit d’un signe de main aux deux filles. L’archéologue sera plus habilité à mener cette fouille que nous.
Aaron S. Mightley

_________________

HAIL NOCTA
[Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !  Turtwig

Spoiler:
 
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Mar 20 Oct - 16:51
Mais qu’avait-il fait, ce triple bougre d’andouille ? Il sentait les remords s’insinuer en lui comme un poison ; sournois, pervers, hautement destructeur. Son cœur se serrait dans sa poitrine, sans qu’il ne puisse déterminer s’il s’agissait de sa fatigue ou de la honte qu’il éprouvait quant à son comportement. Et pourtant, ses pensées se bousculaient dans son esprit, contradictoires, maladroites. Il ne savait pas comment faire pour rattraper la situation. Au fond, avait-il vraiment envie de le faire ? Il était fier. Il ne s’excuserait pas, d’autant plus qu’il estimait ne pas avoir totalement tord… Mais ne pas avoir totalement tord voulait-il dire qu’il avait presque raison ? Existait-il un juste milieu qui puisse excuser ce qu’il venait de dire et de faire ? Il ne savait pas, et autant dire que ruminer ses pensées noires ne l’aidait pas vraiment. Il sentait dans le regard désapprobateur d’Auster qu’il avait fait quelque chose de mal. Son Noctali avait beau lui être fidèle, il avait une ligne de conduite et des valeurs, lui. Même s’il soutenait son dresseur, il n’approuvait pas toujours la totalité de son comportement. Et aujourd’hui même, ses yeux rouges carmin qui luisaient dans l’obscurité de la grotte semblaient lui reprocher milles choses. Alban se força à détourner le regard. Il n’avait pas envie de se disputer également avec ses Pokémon. Il était déjà allé bien trop loin. Au point de non-retour ? Il espérait secrètement que ce ne soit pas le cas. Son poing se serra et il sentit que le sang avait du mal à affluer jusqu’au bout de ses doigts. Des picotements désagréables vinrent courir le long de sa main, et il s’appuya un instant sur une paroi de la grotte pour reprendre son souffle et tenter de reprendre maîtrise de son corps. Il ne savait pas où était Aaron, au juste. Il « sentait » qu’il était derrière lui, mais à quelle distance ? Dans quel état ? Il avait bien trop peur de le regarder ; de croiser ses yeux tristes ou en colère. Quelle serait la réaction de son meilleur ami face à tant de reproches ? Il serra les dents et repris son ascension. Auster les guidait vers les hauteurs. Le bruit de l’eau se faisait de plus en plus présent. Alban sentait qu’il n’avait plus le cœur à mener cette Expédition ; les fouilles, les découvertes, les théories alambiquées. Il n’avait plus vraiment l’humeur à ça. Aussi ne prêta-t-il pas attention aux parois rocheuses couvertes de poussière scintillante, au sol qui était devenu de plus en plus meuble au fur et à mesure de ses pas, au bruit de l’eau qui allait et venait, comme si une cascade prenait naissance au cœur même de la grotte.

Ses pas s’arrêtèrent lorsqu’ils découvrirent l’eau. Son cœur se serra tandis qu’il contemplait ce paysage magnifique, sans pour autant être réellement enthousiaste. Il y avait une eau miroitante qui semblait luire d’un bleu turquoise en profondeur, oui. Il y avait ces ponts de la main de l’homme qui leur permettrait certainement de retrouver la sortie, oui. Il y avait cette cascade au loin qui formait comme un nuage de petites gouttelettes, oui. Mais au fond, qu’elle était l’importance dans tout cela ? Ils traversèrent le pont en prenant milles précautions. La construction semblait solide, certes, mais un accident était si vite arrivé. Le regard fixé sur ses pas, Alban vit quelques morceaux de terre se détacher de sous sa semelle et aller se perdre dans l’eau cristalline. Il retint sa respiration en voyant une masse sombre qui semblait se découper de la lueur bleutée. Juste une impression ? Il frotta ses yeux et regarda plus précisément mais ne vit rien. Son imagination lui jouait-elle des tours ? Il mit fin à sa traversée en arrivant de l’autre côté. Ici, la pierre était également grisâtre, mais semblait humide. Alban palpa un rocher et retira sa main tant le contact était froid. Il essaya de gratter pour déterminer la matière de cette roche particulière mais n’y parvint pas ; probablement quelque chose qu’il ne connaissait pas encore. Il soupira et croisa le regard d’Auster qui venait de gratter le sol de ses pattes en grognant. Il y avait quelque chose ici. Quelque chose que le Noctali voulait qu’ils cherchent et trouvent. Comment pouvait-il savoir cela ? Le châtain décida de se fier au flair de son Pokémon. Après tout, il savait probablement de quoi il parlait. Il fit part de ses conclusions à Aaron, mais ce dernier ne lui répondit même pas. Pourtant, le message sembla clair car le rouquin se mit à fouiller, éclairant les boyaux d’obscurité de sa lampe frontale. Alban voulu ajouter quelque chose, mais le Phyllali lui tournait le dos. Il referma la bouche, sans trop savoir ce qu’il voulait dire au juste, et pourquoi il avait voulu lui parler de prime abord. Se penchant, il demanda à Auster d’éclairer les alentours. Mistral et Zéphyr sortirent doucement de son coupe-vent et vinrent se joindre à la Fouille. Une pensée brusque fit tilt dans la tête d’Alban. Aaron était avec Invy, certes, mais où étaient passées Phy et Vivaldy ? Il essaya de ne pas les imaginer à la merci du Polagriffe. Peut-être n’aurait-il pas dû proposer de chercher ici, alors qu’il y avait d’autres priorités, non ? Pourtant, Aaron semblait s’être enfermé dans ses recherches. Peut-être avait-il confiance en ses Pokémon. Laissant de côté ses pensées, Alban se mis lui-même à commencer ses fouilles. Auster avait la truffe collée au sol, comme sur une piste. Il avança de plusieurs pas, grogna et secoua la tête, puis vint enfin gratter à un endroit. Alban s’approcha et observa le sol. Ici, il n’y avait que peu de différences avec ailleurs, mais le châtain décida de faire confiance au Noctali. Il sortit quelques petites pioches qu’il avait dans son sac et commença à creuser. Il s’assit à même le sol pour reposer son genou, et racla la terre. Cling. Un morceau se détacha et il dégagea la terre friable du plat de sa main. Mistral vint à ses côtés pour l’aider à nettoyer ce qu’il enlevait, et lisser de nouveau le sol afin de pouvoir creuser encore plus profond. Il recommença encore une fois. Sans relâche. Il avait l’impression que sous ses coups de pioches, c’était ses craintes et son obscurité qu’il piétinait. Il ne savait pas vraiment comment s’y prendre, mais il y avait quelque chose de libérateur dans ces mouvements particuliers. Il resta là pendant plus d’une demi-heure, aidé de Mistral qui nettoyait sans cesse le sol, et de Zéphyr qui envoyait parfois des Pistolet à O pour humidifier le sol et le rendre plus facile à creuser. Auster utilisait quant à lui ses pattes et ses griffes ainsi que son attaque Tunnel pour dégager le gros de la terre, n’ayant pas senti qu’il y avait d’autre chose d’intéressant dans le périmètre direct.

Au bout d’un temps qui parut infini, la pioche d’Alban buta enfin contre un morceau plus dur. Intrigué, il y alla plus doucement au cas où ce soit quelque chose d’important. Sans doute n’était-ce qu’un changement de composition géologique, mais sait-on jamais… Il dégagea des morceaux de terre, puis vit un bout d’un moins dix centimètres de long avec une couleur ocre. Excité, il dégagea le reste à l’aide de ses Pokémon. Auster gratta de plus en plus vite et Mistral nettoyait l’objet de ses ailes cotonneuses. Bientôt, Alban se retrouva avec un morceau de squelette entre les doigts. C’était sale et la forme était étrange, mais Mistral et Zéphyr eurent rapidement fait de nettoyer et laver complètement l’os. A quel Pokémon cette chose pouvait-elle appartenir ? Il se releva pour montrer sa découverte à Aaron quand un raclement de gorge le fit sursauter. Avec soulagement, il vit Ambre les rejoindre avec ses Pokémon et ceux d’Aaron. Un poids quitta miraculeusement ses épaules et il se précipita à sa rencontre, n’en croyant pas ses yeux. Auster aperçu Meian et vint vers lui pour le renifler et s’assurer que c’était bien lui. L’archéologue aux cheveux bruns leur demanda s’ils avaient vu leur poursuivant, et Alban faillit en rire de soulagement. Vu son sourire et son expression, il su que les filles n'avaient rien. Et Ambre posait des questions qui n’étaient clairement pas leur priorité. Cela signifiait que « tout allait bien »… Il laissa Aaron lui répondre sur le Polagriffe puis enchaîna.

- Je suis soulagé de vous retrouver… murmura-t-il en voyant Calliope loin derrière Ambre commencer à se diriger dans leur direction Vous n’êtes pas blessées ? Vous allez bien ?

Il soupira en voyant le sourire de la brune, puis se tourna vers Aaron qui venait d’exhiber un morceau d’os. Alban regarda enfin la prise de son camarade. Il se demandait si cela provenait du même Pokémon, mais vu la distance à laquelle ils avaient creusé l’un de l’autre, c’était fort peu probable. A moins que le Pokémon soit particulièrement grand, ce qui n’était pas vraiment rassurant. Alban préférait ne pas trop penser aux Pokémon géants qu’il pouvait y avoir dans cette grotte.

- Je ne sais pas trop quel Pokémon ça pourrait être, mais il y a peut-être son squelette entier ensevelis ici. Quelles sont les directives, Ambre ? demanda-t-il à la chef de leur expédition.

Il attendait qu’elle prenne les choses en main et les guide. Ils avaient creusé des trous énormes, mais peut-être y avait-il d’autres trésors cachés dans les tréfonds de cette grotte. Voyant que Calliope n'était plus qu'à quelques mètres d'eux, Alban détourna brusquement le regard. Il n’avait pas envie qu’elle lise dans ses yeux qu’il était troublé. Troublé par ce qui s’était passé avec Aaron. Au fond, il était incapable de savoir comment réagir à ce genre de situations. Il ne savait pas quoi faire et était perdu. Son meilleur ami parviendrait-il un jour à lui pardonner ? Il ferma les yeux et sentit son cœur cogner plus fort dans sa poitrine. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais il se sentait mal depuis qu’ils avaient mis les pieds ici. Il sentit le vent changer de direction, et un bruit sourd s’élever de l’étage au-dessus. Le choc se répercuta comme un écho, et ses oreilles bien entraînées parvinrent à déceler des bruits, comme si quelqu’un psalmodiait. Il leva ses yeux redevenus turquoise vers les strates supérieures.

- Le vent semble avoir tourné. Vous avez entendu ce bruit à l’étage supérieur ? Que fait-on ?
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Dim 1 Nov - 16:11


Une expédition dans la Caverne Azurée

feat aaron, alban et ambre

Ambre avait beau être rassurante, Calliope restait dans le même état après ses propos. Elle se faisait réellement du souci pour les deux garçons et davantage pour Alban, non seulement pour sa faiblesse mais aussi parce qu’elle le portait plus dans son cœur –désolée Aaron, mais la rouquine ne te connais pas suffisamment ! Impuissante, la jeune fille attendait les instructions de la sa compère qui semblait bien plus apte à gérer ce genre de situation. Elle lui faisait entièrement confiance et, pour une fois, elle ne fonçait pas tête baissée comme elle avait l’habitude de le faire. Ses yeux se posaient alors sur le dit Meian, le Noctali chromatique de la brunette. Oui, il était expérimenté pour la traque, certainement… Bon, tout reposait donc sur cette créature. Sûr de lui, il n’hésitait pas un instant quand deux chemins se dressaient devant eux. Les galeries étaient sinueuses et parfois, l’avancée était plus difficile. Mais c’était cette pente qui se dressait à présent en dessous d’elles qui inquiétait la préfète. Elle tâchait de bien l’analyser, repérant d’avance des endroits stratégiques pour prendre appui. Rien ne disait cependant qu’elle arriverait en bas en un seul morceau. Heureusement, Ambre avait encore la solution : le Lucario aux bras muscler les aiderait dans la descente rugueuse. Callie nécessitait plus d’aide. Peu sûre de ses pas, elle ne s’accordait pas assez de confiance pour s’élancer, ses jambes étant impossibles à contrôler.


_ Je n’y arriverais pas ! se plaignait-elle, la voix tremblante.


Le fameux Kuu venait alors à sa rencontre, laissant sa dresseuse qu’il venait juste d’aider terminer sa course. Calliope était pétrifiée et le froid qui soufflait n’arrangeait pas les choses.  Quand la créature lui tendait la paume de sa main, elle la s’agrippait à elle. Les muscles contractés, cela lui faisait un mal de chien de poursuivre la route. Mais une fois bien en bas, elle se sentait beaucoup mieux et soufflait, signe de soulagement. Elle remerciait ensuite l’initiative du Lucario avec un grand sourire amical et s’attardait ensuite à l’observation de la nouvelle zone d’exploration. C’était gigantesque, encore plus que les autres endroits déjà visités. Au loin, il y avait une sorte de crevasse où ruisselait l’eau. On pouvait rejoindre l’autre partie à l’aide d’un pont. C’est d’ailleurs ce qu’était en train de faire Meian, suivi de près par sa dresseuse. Encore dans sa contemplation, la rouquine sursautait en se rendant compte qu’elle prenait du retard. Elle s’empressait alors de rejoindre son amie qui était déjà de l’autre côté. Le premier pas sur ce pont en bois n’était pas des plus rassurants. Tanguant doucement, la demoiselle se cramponnait sur le cordage. Ne regarde pas en bas, criait-elle dans son esprit. Voilà que sa paralysie refaisait surface.  Au loin, elle entendait Ambre prendre la parole et de ce qu’elle comprenait, cela voulait dire qu’elle avait retrouvé les garçons. Bonne nouvelle ! Vite, qu’elle les retrouve… Callie se débloquait, prenant plus d’assurance pour traverser la suite. Sauf qu’arrivée à la moitié, les choses ne se passaient pas comme prévues. Il y avait d'abord eu ce drôle de cri dans les airs et puis le pont...


_ Euh… ?


Était-ce parce qu’elle était trop grosse ? Certainement pas ! Alors pourquoi le cordage semblait ne plus tenir en place ? Il était en train de se détendre ! Calliope avait alors le malheur de tourner doucement la tête en arrière pour constater avec horreur que la corde était en train de se détacher du poteau. Pourquoi, là, maintenant ? Le visage terrifié, elle criait à l’aide dans la direction opposée dans l’espoir d’alerter ses amis. Bouger ne serait pas la bonne solution et engendrait une chute certaine. Elle se tenait alors fermement, attendant tandis que petit à petit, le pont s’affaissait. Son cœur tambourinait de nouveau dans sa poitrine, alertant l’organisme de la situation critique. Pour le calmer, elle jouait sur sa respiration. Elle inspirait par le nez et expirait par la bouche. Sauf que ce n’était pas suffisant. S’ils ne faisaient rien, elle allait chuter en bas, dans l’eau glacée et serait prise par le torrent pour finalement se noyer. Brr, quelle mort atroce. Trois, deux, un … Et voilà, la corde cédait. Élancée dans les airs, les pieds maintenant dans le vide, la jeune fille était entrainée de l’autre côté de la berge comme l’aurait fait Tarzan sur une liane. Le choc était ensuite brutal, assez pour que la jeune fille lâche prise.


fiche © Miss Yellow



_________________
Ambre Lawford
Ambre Lawford
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
Nouveau Membre
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Jeu 5 Nov - 15:57

Je n’avais pas fait attention au fait que Callie se trouve plus en retrait. Dès que j’avais vu les garçons, je m’étais approchée d’eux pour constater qu’ils avaient mis la main sur quelque chose. Et aussitôt, mes yeux s’illuminaient que mes deux interlocuteurs m’expliquaient la situation. Reste d’os ? Squelette ? C’était mon affaire ! Je piochais immédiatement une paire de gant dans ma poche, les fixant sans plus tarder sur mes mains tandis qu’Alban me demandait ce qu’il faillait faire. D’un geste habile, je pointais ma lampe torche en direction du sol, heureuse de me retrouver à terre. Car bon, la lampe frontale des garçons n’était pas très pratique pour discuter, surtout que la lumière pointait dans mon champ de vision, troublant plus que nécessaire ma vue. Concentrée et tellement euphorique à l’idée de découvrir un nouveau spécimen, je ne m’attardais pas sur la situation actuelle entre les deux jeunes hommes. Il me semblait avoir compris que leur relation était devenue plus tendue qu’auparavant pour une raison qui m’échappait. Peu m’importait pour l’instant… Je n’étais pas là pour recoller les morceaux cassés mais pour réaliser des fouilles. Le silence régnait pendant que je faisais mes premières analyses. Bien bien… Zone de recherche suivante ? Je me relevais et allais là où Aaron avait creusé tout en quémandant de me ramener sa trouvaille.

« C’est le même Pokemon. » confirmais-je, en me redressant. « Sauf que je ne sais pas duquel il s’agit. Enfin, je ne suis pas sûre de moi. »

Silencieuse, je tenais en main le fémur qu’Aaron m’avait donné. Vu la position de ce dernier, je ne pouvais me permettre de douter que ce Pokemon se tenait debout et donc, que je pouvais exclure sa forme pré-évoluée. C’était donc bien un Rhinoféros qui se trouvait sous nos pieds. Une découverte incroyable qui me poussait à poursuivre la fouille pour déblayer correctement tout le squelette. Et ensuite ? Je n’avais pas la main d’œuvre ni le matériel nécessaire pour me permettre de ramener ce cadavre en os. Et encore moins d’espace pour l’assembler et le stocker. Déçue, je mordais ma lèvre inférieure, réfléchissant à une solution. Cependant, j’étais bien vite tirée de mes pensées quand un bruit étrange s’élevait dans les airs. Alban était le premier à réagir, demandant de nouveau des directives. Je m’agenouillais, posant l’os au sol et le regardais.

« Vous connaissez tous le mystère de cette grotte, n’est-ce… »

Second bruit. Sauf qu’il s’agissait d’un cri cette fois-ci et qu’il parvenait d’une voix familière. Je faisais volte-face. L’appel d’urgence de Calliope n’était pas anodin car au bout de quelques secondes, le pont cédait sous nos yeux et la rouquine se trouvait encore dessus. Allait-elle disparaître au fin fond du gouffre, terminant sa chute dans le torrent d’eau se trouvant tout en bas ? Non ! Sans perdre de temps, j’avais déjà attrapé une Pokaball pour faire appel au Pokemon adapté à la situation. Sincèrement, je n’avais pas dans l’idée de l’appeler aujourd’hui et encore moins de solliciter son aide. Je n’étais pas le genre de fille à faire la maline en m’exhibitionnant avec mes plus belles et incroyables créatures. C’était juste une urgence et puis… Tant pis. Je risquais de solliciter les remarques et questions de mes camarades et de leur forçais de croire que l’on trouverait forcément un fossile ici. La silhouette blanchâtre et lumineuse se formait sous nos yeux, disparaissant dans les profondeurs avant que l’on ait le temps de voir à qui j’avais fait appel. Puis, peu de temps après, Callie revenait à la surface, sur le dos de mon Ptera.

« Ouf… » Ne pouvais-je m’empêcher de dire, totalement soulagée de voir que Kyu avait pu la récupérer.

J’essuyais alors une goutte de sueur sur mon front et rejoignais ma créature préhistorique pour aider la rouquine à descendre. Cette dernière semblait un peu paniquée, le visage plus pâle que d’habitude et les membres totalement crispés, rendant la tâche difficile. Heureusement, les garçons venaient à mon aide pour l’attraper et l’allonger au sol afin qu’elle reprenne ses émotions. Je comprenais parfaitement sa réaction mais je n’étais pas la personne la plus apte à faire quelque chose pour qu’elle récupère rapidement. Je me contentais de laisser cette tâche à mes camarades tandis que je me tournais vers Ptera avec un sourire.

« Juste à temps ma belle. »

J’apposais une main sur sa tête qu’elle penchait en ma direction en poussant un petit cri de satisfaction. Finalement, Callie arrivait à se redresser, les couleurs revenant petit à petit sur son visage encore perturbé. Je croisais son regard et hochais doucement la tête, comprenant qu’elle était en train de me remercier. C’était tout à fait normal… Je me voyais mal revenir à l’école en déclarant à la directrice que j’avais perdu un de mes camarades. Haussant les épaules, c’est sans grande envie que je répondais aux premières questions au sujet de Ptera.

« Oui c’est… Un Ptera. Mon premier fossile. » Expliquais-je alors que je me rappelais posséder un autre Vieil Ambre. Puis, évidemment, je suscitais un autre questionnement quant au fait que Ptera était bel et bien vivant. « Je l’ai tout simplement réanimée… »

Tout simplement ? Comment avais-j osé dire une chose pareille ?! Au contraire, j’avais bien galéré quant au fait de parvenir à un tel résultat. Toussant doucement, je déviais le regard et esquivais le reste en leur rappelant le bruit de toute à l’heure.

« Ça vous dit de partir à la chasse de Mewtow ? »

_________________
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6091
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Sam 5 Déc - 11:32
Grotte Azurée, Nous voilà !

C'est rigolo et improbable que je me prête à ce jeu. Qui eu crût que je puisse m'intéresser à ces choses inanimées. Pourtant, je trouve cela grisant, fascinant de déterrer cette immense bête de sous nos pieds. Cela tombe vraiment bien qu'Ambre arrive pour nous prêter main forte et nous éclairer de ses lumières. Malgré son évidente expérience dans le domaine elle nous avoue ne pas être sûr du Pokémon dont il peut s'agir. J'avoue être un peu déçu, j'ai l'impression de rester sur ma faim. Mais je ne peux pas lui en vouloir, je suis incapable de faire le dixième de ce qu'elle fait. Alban lui montre alors un ossement particulier qu'elle regarde de façon intense. C'est encore lui qui attire l'attention. Je fais la moue et replonge mon regard dans la terre meuble. Que peut-on trouver d'autre par ici … ? Je déblaye la terre de la main. Je n'ai pas l'impression qu'il y ai grand-chose d'autre, à part cet immense cadavre, évidemment.

C'est le cri d'alarme de Calliope qui me fait me lever vivement. Que se passe-t-il ? A peine ai-je le temps de faire volte face que je vois le pont s'éffondrer sous mes yeux ébahit. Putain… ? Qu'est-ce qu'on vient de faire ? Je reste tétaniser, le cri de la jeune femme rousse encore dans les oreilles. Aucune réaction ne me vient, non, définitivement. Heureusement quelqu'un de beaucoup plus capable se trouve dans notre groupe. Waouh, déjà que je vouais un immense respect à Ambre, voilà qu'il s’agrandit. Sans perdre son sang froid elle invoque un immense Pokémon qui m'est inconnu. Ou, au contraire, que j'ai l'impression de trop bien connaître ! Mais oui, j'ai déjà vu ce genre de Pokémon dans d'anciens livres -genre je m'intéresse aux anciens livres…-. Je ne saurais pas donner son nom mais il fond sans se questionner dans le vide à la poursuite de la Préfète. J'ai le sentiment qu'elle est tiré d'affaire. Je prends alors le temps de reprendre conscience de ce qui m'entoure. Alban ! Il vient de voir cette fille dont il est très proche tomber dans le vide. Malgré nos quelques différends du moment, je les mets de côté pour me diriger vers lui. Je lui pose une main amicale sur l'épaule. Il a l'air encore sous le choc. D'une voix qui se veut enjouée je lui demande.

« _ Ça va aller ? C'est bon, t'inquiète, elle est tirée d'affaire. »
J'accompagne le tout d'un petit sourire. Au même moment le gigantesque Pokémon Vol refais son apparition, tenant fermement Calliope qu'il dépose aussitôt sur le bord de la falaise. Elle est très pâle, c'est Alban qui réagit en premier et qui court à sa rescousse. Ambre étant déjà à son chevet. Nous nous retrouvons tout les trois autour d'elle pour l'allonger. Il faut qu'elle se remette de ses émotions. Je n'ose même pas imaginer ce qu'elle vient de vivre. Elle a dû avoir la peur de sa vie… Alors qu'Ambre se retourne pour féliciter son Pokémon j'hésite sur mon rôle à jouer. Dois-je laisser Alban s'en occuper ? Oui, il est bien mieux placé que moi pour faire ça. Je vais les laisser tout les deux, je pense que c'est mieux. Je me racle le fond de la gorge, je laisse ma bouteille d'eau à Alban, peut-être en aura-t-il l'utilité.

Je me redresse pour aller admirer la bête. Je ne peux m'empêcher d'être époustouflé. Wahou. Elle est vraiment immense, et majestueuse. Moi aussi je veux des Pokémon aussi stylé ! Je regarde affectueusement Vivaldy, Phy et Invy, non, en fait je me porte très bien sans. Mais quand même… Le regard d'Ambre se dirige vers le duo resté en retrait. Je me tourne aussitôt pour voir Calliope avec beaucoup plus de couleurs que tout à l'heure. Je souris, ça fait drôlement plaisir à voir ! La voilà donc tiré d'affaire. Puis, notre meneuse lève enfin le voile sur le sauveur de Callie, un Ptera, je me disais bien qu'il me disait quelque chose. Elle l'a réanimé ? Waouh ! Je vais finir par vénérer cette personne. Je me sens juste hyper honoré d'être ici avec elle. Réanimer un fossile… c'est la première personne que je rencontre qui a réussi une telle chose ! Trop la classe !

« _ Elle est… elle est vraiment magnifique. Je… je peux la toucher ? »


J'avoue être un peu intimidé par ce Pokémon. J'attends l'autorisation d'Ambre avant de m'en approcher. La Ptera me surveille du coin de l’œil et accepte finalement de baisser sa tête à ma hauteur. Timidement, je tends ma main en avant et caresse doucement le haut de son crâne. Elle ferme les yeux et je continue mes gratouilles. Je crois qu'on aurait pu rester ainsi des heures si Ambre n'avait pas coupé court à nos papouilles. Mewtwo ? Mon cœur bondit ! Oui oui oui ! Je crois que mon entrain soudain doit se lire sur mon visage. Je retourne près du groupe en sautillant sur place.

« _C'est par où, c'est par où ? »

Là ? Là ? Ou par ici ? De toute façon nous n'avons guère le choix. Il faut partir dans la direction opposée au pont… vu qu'il s'est effondré. On finit par m'indiquer une direction. Tout excité, je pars vers celle-ci. Un pas ! Hop ! Je saute dans une petite flaque d'eau arrosant Vivaldy au passage. Phy se joint à moi et m'éclabousse à son tour. Je me mets à rire. Une guerre est lancée ! Je saute à nouveau dans la flaque, le petit oiseau vert se retrouve trempé et m'adresse un regard assassin. Bon, Alban qui passait par là a du en prend aussi plein la tronche, je lui adresse un sourire d'excuse. Nous arrivons à un nouvel embranchement. Un froid soudain se fait sentir, calmant aussitôt mes ardeurs. J'ai l'impression d'arriver dans les entrailles de la Terre. Nous sommes pris dans un courant d'air et dans une brume de plus en plus épaisse. Je ne vois pas à deux mètres devant moi.

« _Restons groupé… »


Nous nous sommes déjà séparés une fois, je ne voudrais pas que ça arrive une seconde fois. Surtout si c'est pour me retrouver à nouveau en tête à tête avec Alban… Je repense à ses agissements de tout à l'heure… Ça me rend extrêmement triste. J'ai besoin de me raccrocher à quelque chose. Alors j'attrape le premier bras qui me passe sous la main. Je n'ai aucune idée de la personne à qui il appartient, mais au moins, je suis sûre de ne pas perdre cette personne.

« _ Euh… Ambre ? Tu sais où on va ? »


J'ai peur de connaître la réponse. Je n'aurais peut-être pas dû demander. J'ai l'impression que les entrailles de la Terre sont en train de nous avaler tout rond. Je déglutis, mal à l'aise. Dire que je sautais dans les flaques il y a à peine deux minutes. Ce brusque changement d'atmosphère m'a refroidi. Bon, on va tâcher de ne pas se perdre et de suivre les directions. Pas de conneries Aaron, hein ?
Aaron S. Mightley


HRP:
 

_________________

HAIL NOCTA
[Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !  Turtwig

Spoiler:
 
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Dim 13 Déc - 23:03
La situation s’était progressivement dégradée entre Aaron et Alban. Grain de sable après miette de poussière, les vestiges de leur si formidable amitié étaient tombés en ruines. Il n’en restait plus que quelques débris, comme des fragments de verres coupants, à tenter de ramasser en s’écorchant les mains. A tenter de ramasser pour reformer les châteaux de sables qui avaient autrefois constitués les fondations de leur relation. Constructions fragiles qui s’émiettent au moindre coup de vent, à la moindre vague. Etait-ce là tout ce qu’ils pouvaient faire ? Alban en doutait, mais il se sentait trop faible pour réparer quoi que ce soit. Son regard tenta de capter celui du Phyllali, mais il se heurta à un mur de douleur. Il ne dû son salut qu’à l’arrivée d’Ambre et de Calliope sur les lieux où ils étaient en train de fouiller. Il se sentit immédiatement soulagé. Soulagé que sa Doc soit en vie. Soulagé du sourire de la célèbre Archéologue. Si elle était là, cela signifiait que tout irait bien. Pourtant, malgré ces joviales retrouvailles, il ne put s’empêcher de se sentir incroyablement honteux. Il avait dépassé les bornes. De ça, il en était pleinement conscient. Comment arriverait-il à soutenir le regard des deux filles si elles comprenaient ce qu’il s’était passé ? Après tout, Aaron avait toujours été le favori dans cette affaire. Celui qui parvenait à faire rire les deux Givrali avec le plus de facilité. Le chouchou de cette Expédition. *Tais-toi*, lui souffla son esprit. Il cessa aussitôt de broyer du noir. Depuis quand était-il si jaloux ? Depuis quand était-il envieux comme cela ? Depuis quand faisait-il des classements en se comparant à ses amis ? Et là, la vérité le percuta de plein fouet. Pourquoi faisait-il tout ça, au juste ? Il eut envie de rire de lui-même. Il se sentait tellement stupide !

Il se tourna vers Aaron en espérant que tout redeviendrait comme avant mais… ce n’était évidemment pas le cas. Il se mordit la lèvre. Bien sûr, il avait beau avoir pris conscience de certaines choses, réparer des erreurs n’était pas si simple. Il allait devoir se confronter, s’excuser, trouver les mots justes pour refermer les blessures. En était-il capable, au juste ? Il n’en savait rien, mais il voulait essayer. Il tenait trop au rouquin pour laisser passer une chose pareille.

Il sursauta quand Ambre éleva la voix. A force de se perdre dans le labyrinthe de son esprit, il en avait presque oublié la présence de la brune près d’eux. S’avançant donc vers la jeune fille, il se pencha pour essayer de voir ce qu’elle voyait. Mais évidemment, ses yeux étaient loin d’être aussi performants que ceux, bien entraînés, de la plus brillante des Archéologues de l’académie. A la voir s’affairer et affirmer des choses avec une assurance rassurante, il ne pouvait s’empêcher de se souvenir des mots de son Préfet, un mois plus tôt. « L’une des meilleurs Archéologues, Ambre Lawford ». Il eut un sourire à ce souvenir. Orren n’avait pas du tout exagéré. Il laissa donc la brune leur donner de nouvelles directives. Se levant, il observa attentivement son expression. Elle semblait réfléchir à quelque chose, même si elle ne leur en faisait pas part tout de suite. Alban appréciait ce qu’il semblait comprendre de la Givrali. Elle pesait précautionneusement ses mots avant de les dire. Elle réfléchissait avant de parler. Une qualité rare, de nos jours…

Un bruit le tira cependant de sa contemplation. Il leva les yeux vers le plafond. Son ouïe fine avait capté des sons assez étranges ; de quoi s’agissait-il ? Il fit part de son observation à leur meneuse et cette dernière eut une expression plus grave. Elle commença à leur demander s’ils connaissaient le mystère de la grotte, une question rhétorique évidemment puisqu’ils en avaient parlé sur le ferry, lorsqu’un cri résonna dans la caverne. Alban redressa immédiatement la tête en reconnaissant la voix de Calliope. Comment ? Il était tellement pris dans ses recherches qu’il l’avait momentanément oubliée. Il se releva brusquement et dérapa légèrement sur le sol. La douleur de son genou le foudroya, enflammant ses nerfs. Il grimaça en posant instinctivement une main dessus, puis releva la tête et se figea.

A quelques mètres devant lui, sur le pont qui avait permis à Ambre de les rejoindre, Calliope était en danger. Les planches de bois reliées par un fin cordage étaient en train de céder. Sans réfléchir, il se mit à courir. C’était inutile, évidemment. De là où il était, il ne pourrait pas la rattraper. Quoi qu’il arrive. Zéphyr et Mistral qui volaient autour de lui piaffèrent de détresse, incapables avec leur petite stature de porter la jeune Médecin. Alban sentit son cœur tambouriner et une montée d’adrénaline lui embrouiller l’esprit. Puis, tout aussi rapidement, Ambre invoqua un immense Ptéra et la bête alla plonger dans le vide pour récupérer la rousse. S’arrêtant, le corps tremblant, Alban resta immobile entre Ambre et Aaron.

Il sentit que le Phyllali le rejoignait bien rapidement, essayant de le rassurer. Il se retourna vers lui et constata qu’il souriait. Pour autant, même s’il avait rêvé d’une situation pareille quelques secondes plus tôt, il ne put réagir. Il avait eu si peur. Tellement peur pour elle… Il se força à ne pas penser à ce qui aurait pu arriver si Ambre ne l’avait pas rattrapée.

- Je… oui… bafouilla-t-il en se mordant les lèvres.

Il avait envie de fondre en larmes, mais il se retint. Il ne devait pas se montrer ainsi face aux autres. Sentant ses oreilles bourdonner, il sursauta quand la grande silhouette du Pokémon Préhistorique refit surface, déposant Calliope au sol. Il ne prit même pas le temps de s’extasier devant cette magnifique bête. Reprenant sa course, il fila jusqu’au chevet de la rousse et se jeta à genoux près d’elle. Elle était pâle. Incroyablement pâle. Inquiet, il osa à peine toucher le corps de sa Doc. Se contentant de poser doucement une main sur son épaule, il la bombarda de questions.

- Tu vas bien ? Tu es blessée ?

Puis, se rendant compte du fait qu’elle voudrait probablement un peu d’air, il se recula doucement.

- Auster, utilise Rayon Lune, dit-il à son Noctali, qui hocha la tête et se plaça immédiatement devant la rouquine.

Un fin rai de lumière scintillante tomba sur la Médecin. Elle reprit progressivement des couleurs et Alban soupira. Il lui attrapa doucement la main et la serra entre ses doigts, simplement heureux d’avoir eu plus de peur que de mal. Ses Pokémon vinrent aussitôt se coller à lui pour le rassurer. Zéphyr lui picora la joue affectueusement et Mistral chantonna quelques notes pour apaiser tout le groupe. Auster, quant à lui, alla poser une patte sur le front de la Médecin pour sonder sa température et voir si elle n’avait pas de fièvre. Aha, il était mignon à s’improviser Médecin… Même si bon, elle n’allait pas avoir de fièvre dans pareilles circonstances. Enfin… Il n’en savait rien, mais elle n’avait pas l’air d’être malade. Juste un peu secouée. Aaron déposa également sa bouteille d’eau près de lui. Avec un hochement de tête reconnaissant, Alban l’ouvrit et la présenta à Calliope.

- Tiens, tu devrais boire un peu, ça te fera du bien… lui murmura-t-il.

L’aidant ensuite à se remettre sur pied, il soupira de soulagement. Il avait tellement de choses qu’il aurait voulu dire, mais les mots se coinçaient dans sa gorge. Gêné de s’être montré aussi expressif, il détourna le regard. Apercevant donc Ambre et Aaron du coin de l’œil, Alban constata que les deux étaient partis dans une petite exhibition du Ptéra. Il laissa le rouquin s’extasier devant le Pokémon, puis acquiesça quand Ambre leur demanda s’ils étaient prêts à partir à la chasse de Mewtwo.

Comme il s’y était attendu, Aaron se montra incroyablement enthousiaste. Avec un sourire douloureux, Alban le laissa donc sautiller sur place, puis, dans un mouvement commun, le groupe se mit en branle. Marchant doucement pour surveiller Calliope, Alban se figea quand Aaron l’éclaboussa en passant sur une flaque. Un regard d’excuse plus tard et il riait déjà de cette situation. Etait-ce le bon moment pour s’excuser ? Il s’avança vers le rouquin mais ce dernier avait attrapé le bras de Calliope. Mais qu’est-ce qu’il foutait ?! Allons Alban. Ce n’était pas le moment de redevenir jaloux de nouveau. S’avançant donc vers Aaron, le Voltali lui tira doucement le manteau au niveau de l’épaule pour lui faire comprendre qu’il voulait lui parler. La main d’Aaron se détacha du bras de Calliope et ils laissèrent le groupe marcher en avant.

Que dire à présent ? Alban n’avait pas envie que les filles l’entendent. De même qu’il n’était pas capable d’affronter Aaron en face à face. Alors, lâche comme il était, il tira légèrement l’écharpe du Chercheur au niveau de son cou. Il esquissa maladroitement le mot « Désolé » sur sa nuque avec son doigt puis, remettant ensuite l’écharpe au rouquin, il lui tapota une fois sur la tête. Passant à côté de lui, il lui glissa la bouteille d’eau dans la poche de son manteau et le dépassa de plusieurs pas. Enfin, il se retourna vers lui, et, avec un sourire incroyablement gêné, il mima le mot « Merci » avec sa bouche. Auster le regarda avec un air approbateur et Alban se détourna, suivant son Pokémon aux anneaux lumineux.

Ils marchèrent ensuite pendant une bonne dizaine de minutes avant d’arriver à un niveau supérieur. Le froid était devenu encore plus mordant au niveau de cette strate, et Alban glissa ses doigts gelés dans les poches de son manteau. Bien. Ils avançaient vers le cœur de la grotte, n’est-ce pas ? Ici, la roche était encore plus scintillante. Sous les rayons puissants d’Auster et de Meian, le chatoiement des parois coupantes comme du verre était divin. Alban s’approcha d’une sorte de crevasse dans le mur et passa sa main à l’intérieur pour tenter de trouver quelque chose. Un Nosferapti sortit brusquement du trou et alla frôler le haut de son crâne avant de s’enfuir en poussant des cris stridents. Alban se boucha les oreilles avant de reprendre sa route. Etrangement, le son qu’il avait entendu tout à l'heure avait complètement disparu. Allaient-ils dans la mauvaise direction ? De toute façon ils n’avaient pas beaucoup de choix, sachant que le pont s’était écroulé… Auraient-ils dû tous traverser en volant ? La Ptéra d’Ambre aurait-elle été capable de pareil exploit ? Le Voltali soupira. Son haleine forma une buée épaisse qui s’évapora presque aussitôt.

- C’est… silencieux… commenta-t-il en fixant Ambre.

Où les amenaient-elle ?
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Mer 23 Déc - 10:06


Une expédition dans la Caverne Azurée

feat aaron, alban et ambre

Accrochée désespérément à son bout de corde, Calliope espérait tenir suffisamment pour que ses amis trouvent une solution afin de la sortir de ce pétrin. Malheureusement, le choc contre la roche était bien plus violent qu'elle n'aurait pu le penser et cela la forçait à lâcher prise. Son dernier espoir de survie s'envolait à l'instant même où elle se sentait partir, aspirée par le vide. Ses yeux se fermaient par la crainte qui la submergeait. Si la rouquine avait un seul instant pensé mourir de cette façon ? Non... Elle s'était déjà imaginée tout un tas de mort, liant la plupart du temps cette dernière avec sa pathologie car cela lui semblait bien logique. Finalement, ce serait autrement et ce jour était arrivé. Dire qu'elle aurait pu encore profiter de la vie, comme elle le faisait à chaque fois qu'elle se levait le matin, tachant de sourire pour transmettre sa bonne humeur et oublier les aléas de la vie. C'était ainsi que ses parents l'avaient éduqués, et grâce à cela, Calliope avait pu fait abstraction de ses problèmes de santé. Dire qu'elle n'en n'était même pas capable d'en faire de même avec mister Blackhart. Mais ça n'avait plus d'importance à présent puisqu'elle allait disparaitre de la surface de ce monde. Alors, la jeune préfète repensait à ses bons moments, voyant sa vie défiler. C'était donc cela, que l'on ressentait quand goutait à la mort ? Des belles pensées nous submergeant mais aussi les regrets les plus amers ? C'était à la fois beau et atroce.

Le vide apposait ses mains invisibles sur le corps de la jeune fille qui continuait sa chute qu'elle jugeait interminable. Pourquoi était-ce si long ? Et pourtant, tout se passait très vite. En quelques secondes à peine, Calliope avait été rattrapée de plein vol, stoppant les caresses du vent sur sa peau découverte. Elle tombait lourdement sur une gigantesque créature mais elle ne l'avait pas encore percuté. Tandis que le Ptera la ramenait, Callie essayait de se redresser avec difficulté. En vain, car toute force l'avait quitté. Ses cheveux étaient plaqués sur son visage et elle ne pouvait qu'observer l'atterrissage. Impuissante, elle ne réalisait même pas qu'elle venait d'être sauvée et ne parvenait pas à se mouvoir. Ambre faisait tout pour l'aider, tachant de l'accompagner jusqu'à la terre ferme. Mais les muscles du médecin étaient tellement crispés que le moindre mouvement la faisait grimacer de douleur. Calliope ne se sentait pas spécialement bien. En même temps, avec ce qu'elle venait de vivre, cela paraissait plutôt logique. Blanc comme un linge, elle semblait chercher quelque chose du regard. Ou du moins, elle ne savait pas où regarder. Son rythme cardiaque diminuait progressivement, ainsi que la douleur qui s'était générée au niveau de sa poitrine. C'était comme si elle venait de se réveiller d'un long sommeil comateux. Tête lourde, elle distinguait les silhouettes avec difficulté. Ses amis l'entouraient, inquiets. Callie ressemblait à une poupée en chiffon, le regard vide vers le haut. Elle savait qu'elle était allongée et elle reconnaissait la voix d'Alban qui était déjà près d'elle.


_ C-ca... va...


Calliope venait de retrouver l'usage de la parole. Elle avait parlé avec difficulté, avalant doucement sa salive. La rouquine refaisait enfin surface. La main de son ami sur son épaule la soulageait mais il s'était éloigné pour laisser agir les pouvoirs de son Pokemon. Une attaque Rayon Lune. Si la préfète pouvait réfléchir, elle se serait certainement posée une question essentielle à cet instant : pouvait-on utiliser les attaques Pokemon sur les êtres humain pour les soulager ? En tout cas, elle en faisait l'expérience aujourd'hui et autant dire que c'était plutôt bénéfique car elle reprenait des couleurs. La tête moins lourde, la jeune fille était capable de se redresser en prenant appui sur ses coudes. Elle était essentiellement entourée par Alban et ses compagnons car Ambre et Aaron semblaient occupés plus loin. La demoiselle pouvait les distinguer, ainsi que cette gigantesque créature qui la faisait frémir. Heureusement, elle pouvait se concentrer sur les faits et gestes de son ami le plus proche. Il tenait sa main, sa chaleur réchauffant son corps. Même Noctali jouait au docteur en voulant prendre la température de la rouquine. Cette dernière se laissait faire sans broncher, n'ayant pas repris totalement ses esprits. Quand le blond lui proposait sa bouteille d'eau, elle n'hésitait pas une seconde et avalait de grandes gorgées.


_ Merci...


Petit à petit, Callie se redressait. Aidée par Alban au début car elle avait un peu de mal à tenir sur ses jambes toutes flagada. Ils retrouvaient les deux autres adolescents. Ils parlaient tellement vite que Calliope ne savait même pas de quoi il s'agissait. Encore dans le gaz, elle n'avait même pas compris qu'Ambre venait de leur proposer de partir à la chasse d'un Pokemon légendaire. Alors, la rouquine suivait le groupe en tachant de faire attention. Elle ne se sentait encore pas totalement rétablie et veillait à ne pas perdre ses amis. Heureusement, ces derniers semblaient eux aussi faire attention à leur précieux docteur. C'est donc ainsi que le petit groupe reprenait leur avancé, l'espoir de croiser ce Mewtow. Concernant cela, Callie était plutôt perplexe. Pourquoi auraient-ils se privilège... ? Et puis, étaient-ils vraiment sûrs de la présence d'un tel Pokemon ici ? La rouquine se contentait de faire l'effort car tous semblait enthousiaste à l'idée de partir à sa recherche.  Sauf que plus ils avançaient, plus la brume s'épaississait et plus la marche était difficile. Rapidement, quelqu'un s'accrochait à elle. Oops, mauvaise idée car la demoiselle, sous le choc et le poids supplémentaire, manquait de tomber. Elle reconnaissait finalement Aaron qi ne semblait pas du tout à l'aise.


_ Ne t'inquiète pas Aaron, on peut avoir confiance en Ambre.


Puis, la minute suivante, Aaron se détachait d'elle. Ne comprenant pas trop, Calliope préférait continuer pour être certaine de ne pas perdre l'archéologue de vue. Pas de folie demoiselle, tu avais déjà risqué ta vie alors ne recommence pas !Ce froid ne faisait pas du bien. Le frais arrivait à s'engouffrer, gelant la pauvre Callie qui faisait tout pour ne pas ralentir les autres. Quelle mauvaise idée ! Mais peut-être que dans les entrailles plus profondes, les groupes auraient plus de chance de tomber sur une zone intéressante pour la fouille ? Oui, vous l'aurez compris, Calliope ne s'intéressait guère à ce Mewtow. C'est alors que les inquiétudes des adolescents reprenaient le dessus et tous se tournaient vers la scientifique dans l'espoir de trouver réponse à leur question. Proche de sa compère, Callie décidait à son tour de s’exprimer.


_ Tu es sûre que c'est une bonne idée de continuer à chercher ce Mewtow ?



fiche © Miss Yellow



_________________
Ambre Lawford
Ambre Lawford
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
Nouveau Membre
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Mer 20 Jan - 15:01

Un sauvetage in extremis. J'essuyais une goutte de sueur qui coulait le long de ma tempe et allait retrouver la pauvre Calliope qui était blanche comme un linge. Les deux autres garçons, et en particulier Alban, allaient la voir à leur tour. Inquiets et il y avait de quoi. La rouquine avait quand même risqué sa vie... On devait donc tout à ma Ptera et je ne tardais pas à la féliciter comme il se doit. Et la curiosité des autres ne tardait pas à arriver, me forçant à répondre aux premiers questions. Bien qu'honorée, je restais une personne humble et la gêne ne tardait pas à m'envahir. C'était Aaron qui me semblait le plus émerveillé par ma créature. Il s'attardait sur cette dernière et me demandait même l'autorisation de la toucher. J'abaissais donc la tête positivement, me voyant mal le lui refuser, surtout que Ryu était une créature affective. Malgré sa carrure effrayante, elle restait un Ptera sensible et parfois effrayée quand elle rencontrait des choses qui ne faisaient pas partie de son monde avant. Et je faisais tout pour la rassurer. Heureusement, cette grotte n'allait pas la perturber. Elle devait même se sentir dans son domaine. C'est donc lentement qu'elle abaissait le museau pour offrir cette opportunité au garçon.

Profitant de cet instant, je rappelais au groupe de mon expédition que l'on pouvait toujours partir à la recherche de ce Mewtow. C'était surtout une excuse pour éviter de parler de Ptera. Remonté comme sur un ressors, le roux sautillait sur place. Je ne pouvais m'empêcher de le comparer à un gamin. Cette réaction m'était peu familière et me choquait presque. Je me retenais cependant tout commentaire. Déjà parce que je n'étais pas ici pour en faire et donc refroidir encore plus l'atmosphère. Mais aussi parce que je pouvais au moins comprendre qu'on ne réagissait pas tous de la même façon. N'oublions pas aussi le fait que j'étais bien plus âgée qu'eux. Haussant les épaules, je pointais du doigt la direction et avançais la première. Meian reprenait la tête du groupe et laissait ses anneaux brillants nous éclairer la voie. Je laissais les trois autres me suivre.

Le rythme devenait de plus en plus rapide sans vraiment que je m'en rende compte. Peut-être parce que j'avais l'habitude de faire ce genre d'expédition. En tout cas, je me sentais certainement plus à l'aise que les autres. L'archéologie, c'était quand même mon domaine. en parlant de mes camarades, je les entendais derrière moi. Mais pas suffisamment pour que je comprenne leurs propos. A vrai dire, je m'y intéressais guère. Mon regard était porté sur les parois rocheuses. A tel point que je ne me rendais même pas compte qu'il faisait de plus en plus froid. Quand je suis concentrée, c'était comme si on m'enfermait dans une pièce à part, seule, sans qu'aucun bruit alentour ne me perturbe. Je n'entendais même pas la première plainte d'Aaron qui justement, se questionnait sur la destination. J'étais bien trop émerveillée par le changement progressif de mon champ de vision. Bien que la brume était de plus en plus présente, je pouvais bien voir que les pierres brillaient. Etait-ce de la glace ? Ca y ressemblait.  En même temps, vu le froid, cela ne m'étonnait pas tellement. Je ralentissais au niveau d'un virage serré, posant finalement ma main sur cette plaque glaciale.  A tel point que je croyais qu'elle me coupait les mains. Il faillait faire attention.

En faisant cela, je permettais au groupe de me rattraper. C'était irresponsable de les laisser ainsi mais je ne pouvais m'en empêcher. Je me rendais uniquement compte de mon erreur quand Calliope arrivait à ma hauteur pour me faire part de son inquiétude. Mewtow ... ? Ah, oui... J'avais complètement oublié. Ce prétexte pour les motiver à les faire avancer ne se montrait plus trop efficace et je m'en rendais bien compte. Posant une main sur l'épaule pour la rassurer, je patientais jusqu'à ce que les garçons arrivent enfin.

« Mewtow ou pas, je peux vous dire qu'on est au plus profond de la grotte. Et ça ne m'étonnerait pas que l'on trouve quelques trésors. Vu comment mon appareil réagi... »

Je poussais ma cape en arrière pour les laisser entrevoir mon Cherch'Objet accroché à ma ceinture qui émettait un son significatif. Je ne l'avais pas mis très fort pour pas que les autres soient perturbés pas ce dernier. Et étant habitué à l'entendre, je pouvais facilement le percevoir. En plus, mon Noctali s'y fiait aussi pour nous guider.

« Après ce virage, je pense que nous pourrions nous arrêtez pour commencer à fouiller. »

_________________
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6091
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Mer 23 Mar - 12:19

Grotte Azurée, Nous voilà !

C’est le coeur léger que je m’éloigne du petit groupe à l’appel de l’aventure : Mewtwo. Je ne sais pas si c’est un rêve de la voir, ce qui est sûr, c’est que de rencontrer un Pokémon si légendaire, c’est carrément la classe. Alors, sautant à pied joints dans les flaques de cette grotte souterraines, mon coeur se détends et je parviens à effacer quelques peu de mon esprit les derniers évènements. Surtout ce qui s’est passé avec Alban. Je n’ai pas le temps d’y réfléchir que Phy se lance dans la bataille. La petite boule verte est bien plus vive que moi. Ses gestes rapides lui permettent de me mettre de l’eau plein la figure. Je crois que ça me rafraîchit un peu les idées. Rigolant à plein poumon je cours à sa suite. La vilaine, elle cherche à s’enfuir. Mais je me retrouve face à un complot de mes Pokémons, Vivaldy me barre la route et Natu en profite pour m’arroser à nouveau. Au moment où je décide de faire volte-face ma Vivaldaim en profite pour m’éclabousser.
Je continue en rire en comprenant que je suis loin de faire le poids. Je lève les mains en l’air pour m’avouer vaincu. Fières d’elles, elles fanfaronnent à travers l’épais couloir. Haha ! Ce n’était qu’une feinte ! Grâce à celle-ci je suis en mesure de les prendre à revers pour parvenir à atteindre ma cible. Oups ? Alban était sur le chemin… J’ai à peine le temps de lui adresser un regard d’excuse que les deux autres folles se sont remises à ma poursuite. Je me mets à nouveau à couuuuurir. Et je glisse dans la flaque d’eau suivante.

C’est bon, tout va bien ! Je dresse le pouce en l’air pour l’ensemble de mes équipiers, pour leur faire comprendre que tout est en ordre. Je me calme aussi soudainement qu’une tempête en remarquant le nouvel embranchement qui se dresse devant nous. Peu rassuré, c’est sans vraiment m’en rendre compte que je m'agrippe fermement au bras de Calliope. Je me rends vite compte de ma connerie quand celle-ci vacille lorsque j’empoigne son bras. Je dessert mon étreinte et murmure un filet d’excuse. Néanmoins, la jolie rousse s’empresse de ma rassurer à l’aide de quelques paroles. Je lui souris pour la remercier, cela fait du bien de se sentir soutenu. Nous allons avancer ensemble, Ambre est avec nous, rien ne peut nous arriver. D’ailleurs, la voilà ! C’est sous mes yeux qu’elle passe en choisissant la direction de gauche d’une façon tout à fait naturelle. Elle ne nous adresse pas un mot, pas un regard. Elle continue tout droit.

J’échange un regard interrogatif avec Calliope. Et au moment où j’hausse les épaules, je sens qu’on me tire en arrière. Incapable de m’accrocher aux bras de la rouquine plus longtemps, je lâche prise et me retrouve face à face avec un Alban au regard courroucé. Je sens qu’il lutte pour enlever toute trace de jalousie sur son visage. Je reste là, pantois. Que me veut-il ? Il veut pas que je lui pique SA Calliope ? Je détourne la tête. Et puis quoi encore ? Il m’envoie chier et il veut pas que je reste avec l’autre partie du groupe ? Qu’est-ce que tu attends de moi Alban ? Je veux bien faire des efforts mais là je ne sais plus comment m’y prendre.

Pourtant, au moment où je croise à nouveau son visage, c’est un visage douloureux qui s’offre à moi. J'écarquille les yeux. Soudain, Alban s’empare de mon écharpe pour la tirer un peu vers lui. Il me fait approcher d’un pas. Je rougis en détournant le regard. Pourtant, son geste avait comme unique vocation de m’adresser ce mot d’excuse. Je laisse le “désolé” pénétrer dans mon oreille et s’emparer de mes émotions. Je sens les larmes me monter aux yeux. Je sens mon meilleur ami s’éloigner de moi. Je tends un bras en avant, comme pour le rattraper. Trop tard, il est parti plus loin. Pourtant, lorsque je relève la tête, je croise ses yeux, je vois ses lèvres se mouvoir en un mot : merci. Puis il m’échappe.

Alors je me mets à trottiner à sa poursuite. Je dois rejoindre le groupe si je ne veux pas les perdre. Mais je me sens tout bizarre. Je suis passer pas tant d’émotions différentes depuis l’entrée dans le grotte. J’ai l’impression d’avoir vécu toute une vie. Comment ne pas pardonner à Alban après ce qu’il vient de faire ? Mon coeur se serre. Je seccoue la tête. Je vais laisser cette histoire de côté, me concentrer sur cette fouille. On parlera avec Alban plus tard. Oui, plus tard. Ca sera parfait.

Je rattrape mon retard pour me retrouver en compagnie de Calliope et Alban. Je m'interroge sur Ambre, où est-elle passée ? Pourtant, Callie semble savoir où elle va, Ambre a simplement dû prendre un peu d’avance. Je me mets alors -enfin- à regarder autour de moi. Je ne l’avais pas remarqué jusqu’à présent mais le décors a radicalement changé. Il fait plus clair et c’est dû aux murs qui semblent briller d’eux même. C’est magnifique. Ma mâchoire tombe d’un cran face à ce spectacle. Même mes deux Pokémons se sont calmées pour admirer leur reflet déformé dans ces cristaux. Je n’ose toucher à rien, je profite simplement de ce qui se déroule sous mes yeux. Mon regard se perd dans les couleurs, dans les formes, tout s’assemble parfaitement. Je comprends alors pourquoi certains Pokémons aiment vivre dans ce genre de lieu. Je comprends pourquoi Mewtwo voudrait se terrer ici.

Ambre revient finalement vers nous, nous expliquant que nous sommes au plus profond de la grotte. Je comprends alors mieux mon environnement. C’est donc ça, le fond d’une grotte ? C’est merveilleux. J’en viens même à regretter mon choix de Chercheur Pokémon et la volonté de devenir sur le champ Archéologue me semble soudain tentante. Notre meneuse nous indique alors qu’après ce virage, nous pourrons nous mettre à fouiller.

Sur ses indications, je reprends la route. Je fais alors très attention aux endroits où je marche, ne voulant en aucun cas détruire ce magnifique lieu naturel. Phy et Vivaldy se sont aussi calmé et je leur en suis reconnaissant. Phy ouvre la marche à quelques pas devant moi et Vivaldy veille à ma sécurité. Je dois dire qu’il est toujours très rassurant de voir ses compagnons aussi proche de soi. Je leur adresse un maigre sourire. Je suis à la fois excité d’aller contempler ce qui se cacher derrière ce virage, mais je ne peux m’empêcher d’en avoir la gorge nouée.

Très bien. Dans quelques pas, nous y sommes. Plus que quatre… trois… deux… un. Au moment même où je franchis cette petite courbe, mon coeur explose. C’est un cul-de-sac. Mais le plus beau que qu’il m’est été donné de voir… La glace des murs s’est propagée sur le sol, donnant naissance à de superbes cristaux aux formes aussi diverses que variées. Je reste ébahis alors que tout mes autres compagnons me rejoignent. La température est fraîche mais ce n’est rien comparé à la chaleur qui a envahit mon corps. Tout notre périple défile dans ma tête. Je me sens alors fier d’être parvenu jusqu’ici. Pourtant, nous n’avons pas encore fait la moitié du travail. Les recherches vont pouvoir commencer. Après m’être remis de mes émotions, je m’adresse à notre cheftaine.

“_ Euh… Ambre ? Comment doit-on mener les fouilles tout en préservant le lieu…?”


Je me refuse de détruire cet endroit magnifique. Comme tout le reste de l’équipe, j’imagine. Mais alors, comment procéder sans toucher à rien ? Bon, nous allons attendre les instructions d’Ambre, c’est la meilleure des choses à faire si on ne veut pas faire foirer cette expédition.
Aaron S. Mightley


_________________

HAIL NOCTA
[Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !  Turtwig

Spoiler:
 
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Mar 12 Avr - 16:35
Alban était passé par un panel d’émotions assez étendu. Et dire que l’Expédition n’avait commencé que depuis quelques heures ! Pour autant, il était conscient de la chance qu’Ambre lui avait offerte. Dans ces conditions extrêmes, à la simple merci de la nature et de ses aléas, il se confrontait à des situations qui étaient toutes nouvelles. L’académie lui permettait vraiment de vivre des choses exceptionnelles. Entre ses deux cours d’été qui s’étaient révélés extrêmement enrichissants, et cette exploration d’une grotte mythique avec l’une des meilleures élèves archéologue de l’école… Très clairement, en à peine deux mois, Alban avait l’impression d’avoir vécu presque deux ans. Il se rendait réellement compte qu’il avait perdu de son temps lors de son inactivité et sa déprime post-accident. Quel idiot il avait été ! Alors qu’il y avait tant de choses à voir et à découvrir dans le monde entier. Et ce, même s’il n’était plus champion de courses aériennes… Il soupira et un sourire se dessina malgré lui sur ses lèvres. Après les premières frayeurs, le Voltali se sentait plus serein. Calliope allait beaucoup mieux et parvenait à marcher sans aide. Ambre gérait toujours la situation avec un calme olympien, et elle les entraînait à présent au cœur même de la grotte. Quant à Aaron… Ah, Aaron. Alban se sentait honteux quand il y repensait. Il n’arrivait vraiment pas à gérer la pression et l’urgence. Lui qui était pourtant toujours si stoïque… Un peu nerveux, le châtain ralentit le pas et se tourna vers l’arrière pour vérifier que le Phyllali les suivait toujours. Il vit dans son regard qu’il était perdu, mais d’un accord commun, ils trouvèrent un compromis. Ils parleraient de tout ça après l’Expédition. Actuellement, ils étaient tous deux conscients qu’il y avait bien trop de choses à faire pour perdre son temps en affaires personnelles…

Sur les traces d’une Ambre Lawford particulièrement fébrile, Alban, Calliope et Aaron débouchèrent enfin sur un énorme plateau entièrement gelé. Visiblement, c’était là que le flair de Meian et de la belle brune les avait menés. Reprenant son souffle après cette marche sportive, le Voltali s’avança pour admirer les lieux. Alors qu’il pensait ne plus être étonné de quoi que ce soit, il resta carrément bouche-bée devant ce décor qui n’avait rien à voir avec les premiers mètres de la grotte. Au cœur même du lieu, le froid était à son paroxysme. Alban vit son haleine former une buée blanche pratiquement opaque, et il fut reconnaissant envers Zéphyr et Mistral, cachés dans son blouson, de lui tenir aussi chaud. Les murs marron s’étaient complètement couverts de glace. Le sol avait l’air tellement givré qu’il en était forcément tout aussi glissant. Alban nota qu’ils allaient devoir se déplacer avec précaution s’ils ne voulaient pas essuyer une mauvaise chute. Il se baissa pour toucher du bout de ses gants, l’épaisse banquise sous leurs pieds. Cette dernière était tellement solide et ancienne qu’on ne voyait même pas le sol en-dessous. Alban espérait qu’il n’y avait pas de l’eau… Creuser risquait d’être particulièrement dangereux, si tel était le cas…

Laissant de côté son observation du sol, le châtain leva ses yeux turquoise vers les étranges sculptures de glace autour d’eux. C’était si beau et si mélancolique qu’il se crut un instant dans une exposition hivernale à La Frescale. Pourtant, ces constructions étaient entièrement façonnées des mains de Mère Nature. Ce qui rendait le spectacle à la fois fascinant et intriguant. Comment pouvait-il exister des choses aussi travaillées ? Il entendit un bruit de glissement à côté de lui et vit Auster patiner sur place, maladroit sur cet environnement qu’il n’avait pas encore appris à apprivoiser. Un rire léger s’échappa de ses lèvres et Alban se baissa aux côtés de son Noctali. Ambre, qui semblait tirée de sa rêverie par la nouvelle question de Calliope, se tourna enfin vers eux en clignant des yeux. Son air majoritairement indifférent mais très légèrement gêné amusa Alban. Elle se rendait enfin compte qu’elle avait délaissé son équipe, mais le châtain pouvait totalement la comprendre. Après tout, ils étaient dans un endroit magnifique. C’était normal de se laisser transporter par le décor, l’espace de quelques instants.

Ambre ouvrit ensuite légèrement sa cape pour leur montrer que son Cherch’Objet était en train de réagir. Avec curiosité, Alban observa un instant l’appareil qu’il voyait pour la première fois ; des sortes de tiges métalliques comme des baguettes pour chercher les sources d’eau, qui émettaient un très léger bourdonnement. Maintenant qu’Ambre le leur montrait, le châtain entendait ce petit bruit comme une alarme de réveil, mais en infiniment moins puissant. Il y avait donc des choses ici, n’est-ce pas ? Alban pivota sur lui-même. La question était de savoir : où ?

Il baissa les yeux vers Auster, dont le flair semblait un peu embrouillé par le froid ambiant. D’une caresse, le Pokéathlète le rassura ; il allait s’en sortir avec les honneurs. Il lui suffisait de rester concentré sur sa tâche et de s’habituer à la température. Pour le reste… Ambre allait sûrement leur donner de plus amples informations. En parlant de ça, Alban alla à la rencontre de la brune pour savoir ce qu’il convenait de faire. Elle semblait avoir de la suite dans les idées, et après tout, c’était elle la chef d’Expédition. Aaron le devança néanmoins sur la question et Alban attendit patiemment la réponse. Ambre leur expliqua alors qu’il n’y aurait pas de soucis avec le décor, et qu’une nature aussi profonde allait de toute façon se régénérer d’elle-même. L’astuce se tenait. C’était de la glace, après tout. Plus rassuré, Alban hocha la tête quand la brune lui désigna une parcelle de l’endroit en lui disant d’aller creuser par là-bas. Elle avait déjà sondé les forces et faiblesses de chacun, et Alban approuva donc docilement. Puis, pris d’une brusque idée, il la soumit à sa supérieure hiérarchique.

- Mon Goélise ne sera pas très utile pour la fouille. Je vais le poster en éclaireur dans ce couloir. Comme ça, il nous signalera rapidement s’il y a quelque chose qui approche. Ce serait bête de se faire de nouveau surprendre par ce Polarhume…

Après avoir eu son accord, il sortit Zéphyr de son blouson. La petite mouette regarda avec inquiétude les alentours, mais Alban la rassura rapidement.

- Zéph’. Tu peux surveiller les alentours ? Utilise ton attaque Ultrason pour sonder les environs comme un sonar. Si tu détectes la présence de quelque chose de gros qui te semble anormal, viens immédiatement nous prévenir. S’il s’agit simplement de Nosferapti, ce n’est pas la peine. Ouvre grand tes yeux.

La mouette chromatique émit un petit cri pour signaler qu’elle avait compris, puis elle décolla et alla se poster en éclaireur. Ils avaient beau avoir deux Noctali pour détecter le danger, Alban ne leur faisait pas entièrement confiance. Ils allaient être concentrés sur la fouille, après tout. Ils risquaient d’avoir un temps de retard sur la détection du danger. Mieux valait prévenir que guérir… Car avec ce Polarhume, chaque seconde comptait…

Plus serein à présent, Alban se dirigea donc vers la parcelle choisie par Ambre. Avec son Cherch’Objet, la jeune fille avait détecté qu’il y avait probablement quelque chose dans cet endroit. Ça pouvait être une très bonne piste comme une fausse. La simple façon de le savoir, de toute façon, c’était de creuser ! Sifflant Auster, Alban demanda à son Noctali de renifler la glace. Les odeurs étaient néanmoins brouillées et Auster s’arrêta à plusieurs reprises sur trois endroits différents… Bon. Ce n’était pas parfait, mais ça réduisait encore le périmètre. Il n’y avait plus qu’à !

Attrapant sa pioche, Alban se mit à creuser. Il regretta de ne pas avoir de Pokémon de type Feu, ce qui aurait pu lui être d’une grande utilité, et quelques gouttes de transpiration vinrent rapidement perler son front. Malgré la température affreusement basse, il commençait à avoir vraiment trop chaud... Voyant qu’il n’avait que peu de résultats et ce, malgré les coups de griffe puissants d’Auster, Alban se tourna vers ses trois camarades.

- La glace est trop dure par ici… Quelqu’un n’aurait pas un Pokémon avec des attaques Feu pour faciliter le travail ?

Il se sentait un peu bête de demander ça, ce qui revenait à reconnaître qu’il manquait de force pour creuser assez profondément. Néanmoins, ce serait aussi suicidaire qu’inefficace de continuer ainsi.

- S’il n’y en a pas assez pour nous quatre, on pourrait peut-être simplement chauffer de grandes quantités d’eau dans un premier temps. L’eau chaude fera déjà un peu plus fondre la surface de la banquise. Je peux avoir des quantités illimitées d’eau avec Zéphyr. Ou alors hm… Peut-être chauffer le métal de la pioche ?

Bon ok, comme idées il y avait probablement mieux. Mais on était un professionnel de l’archéologie ou on ne l’était pas ! Et dans le cas d’Alban, eh bien… On ne l’était pas !

_________________
[Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !  15024690286225SignMaxAlban
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Dim 1 Mai - 10:47


Une expédition dans la Caverne Azurée

feat aaron, alban et ambre

Continuer à chercher un Pokemon fabuleux était une perte de temps pour Calliope. Enfin, pas que cela ne l'intéressait pas mais c'est surtout que sa condition ne l'aidait absolument pas. En effet, la rouquine commençait à sentir sa faiblesse s'agrandir et surtout le froid l'envahir. Elle serrait davantage la cape polaire autour de son cou tandis qu'Ambre la rassurait en posant une main sur son épaule. L'archéologue avait depuis bien longtemps perdu de vu ce fameux Mewtow et elle expliquait à ses compères comment fonctionnait ses appareils. Bon, apparemment, ils étaient proche du but et cela réconfortait Callie qui voyait enfin le vrai but final de cette expédition. Il lui tardait donc de commencer les fouilles. Qui sait, peut-être qu'elle arriverait à dégoter quelque chose d'intéressant. Elle ou mêmes les autres, peut importe. L'essentiel, c'était que cette recherche ne soit pas totalement infructueuse.

Le décor avait changé. La glace dominait toute surface, sol comme plafond, rochers comme parois. Il y en avait absolument partout. Face à ce spectacle, Callie avait la bouche grande ouverte et une buée blanchâtre s'en échappait. A ces yeux, cet endroit qui n'aboutissait pas, puisqu'il s'agissait d'un cul-de-sac, était merveilleux. Et en fouillant dans ses souvenirs les plus anciens, elle pouvait se dire que c'était le plus beau qu'elle n'avait jamais contempler. Cette image resterait à jamais gravée dans sa mémoire. Ce jeu de couleur et de lumière généré par leur lampe mais aussi les anneaux des Noctali rendait même l'endroit mythique. La préfète n'osait même pas faire un pas en avant, de peur de briser ou de déformer le tableau. Etrangement, cela lui faisait penser à son dortoir : froid, glacial, bleu... Tous les critères qualifiants le Pokemon Givrali, son symbole.

Tous étaient plus ou moins dans le même état d'esprit. Le silence avait repris sa place avant qu'Aaron ne le brise en posant une question importante. La grotte était faite ainsi mais après leur passage, il était fort probable qu'elle ne soit plus la même. Calliope se sentait déjà coupable et commençait à se dire qu'elle ne toucherait à aucun morceau de glace. Or, Ambre trouvait les mots juste et la confortait dans l'idée de poursuivre leurs aventures. Intelligente, la scientifique expliquait au groupe que de toute façon, il faillait bien endommager la glace pour mettre la main sur quelque chose sauf que la nature reprendrait bien vite procession de son territoire. Soit... Callie lui faisait confiance et cherchait du regard un endroit pour commencer. Cependant, elle n'avait aucun idée de l'endroit où se place jusqu'à ce que son amie intervienne et la positionne. Et voilà ! Ils avaient tous un endroit délimité...


_ Bon... Euh... Je commence par quoi ? Ah mais oui... Il faut creuser..


Pioche dans les mains, Calliope se sentait terriblement ridicule. Déjà, elle n'avait absolument pas la carrure pour faire ce genre de chose et, ensuite, elle avait peur du jugement des autres. Idiots n'est-ce pas ? Surtout qu'elle connaissait plutôt bien ce petit monde -mise à part Aaron. Bon... Il faillait quand même bien tenter le coup. Elle levait les bras, soulevait la pioche, faisait bien attention si personne ne la regardait et abattait le bout pointu et métallique sur la glace. Un bruit sourd se répandait dans la zone et elle sentait le contre coup monter dans ses bras jusqu'aux épaules. Elle ne sentait même plus ses mains endolories après le choc. Impossible de continuer ainsi, elle savait bien que ça n'abouterait à rien. Posant la pioche au sol, elle prenait appui dessus et laissait ses yeux se poser sur ses compères.

Alban éprouvait apparemment les mêmes difficultés et ne tardait pas -contrairement à Callie- à demander de l'aide. Un Pokemon feu ?! Mais bien sûr. Facepalm intérieur de la part de la préfète des bleus. Pourquoi n'y avait-elle pas pensé plus tôt ? Franchement, parfois, elle devrait se poser et prendre le temps de réfléchir convenablement. Calliope avait bien ce Reptincel mais elle ne savait pas s'il était judicieux de le sortir car depuis sa capture, elle n'avait pas tellement eu l'occasion de faire connaissance. Le moment n'était donc pas approprié et elle abandonnait l'idée avant de finalement rebondir sur le jeune Passerouge.

_ Oui, j'ai Stahl, un Passerouge qui... *moment de réflexion, attention !* qui... Hum... *hésitation, mal être* ... qui ne connait pas d'attaque de type feu..


Bravo Calliope, quelle belle intervention... La prochaine fois, tu ferais mieux de réfléchir avant de dire de telles absurdité. Voilà, maintenant, on va te prendre pour une idiote. Ce qui est le cas, à vrai dire... Non mais franchement, ne pas connaitre les attaques de ses Pokemon... Franchement. En se rendant compte de sa bourde, la rouquine avait immédiatement fixé ses pieds et commencé à jouer avec ses doigts. L'intervention de l'année est un échec cuisant, formidable. Pourtant, Arceus savait les efforts qu'elle fournissait quand elle participait au cours d'Ace. Elle n'était pas forte stratégiquement mais savait déjà au moins que son oiseau allait évoluer et que plus tard, il connaitrait des attaques du type réclamé. Ce 'n'était qu'une question de temps et Callie s'y prenait bien trop tôt.


_ Désolée...
*Je suis un gros bouleeeeeet* se plaignait-elle intérieurement.


Douce illusion de croire qu'elle pouvait apporter son aide. Pour le moment, la demoiselle n'avait été qu'un gros boulet que l'on trainait derrière sois. Ah... ! Quelle empoté. Pauvre Calliope. Elle qui désirait juste aider. L'occasion donc de sortir Reptincel ? Oui, il faillait bien rattraper le coup ! Sauf qu'en fouillant, elle se rendait compte qu'elle n'avait pas sa Pokeball. Bon, eh bien, nous voilà bien. Une deuxième bourde de la part de la préfète, qui dit mieux ? Désemparée, elle se tournait vers Ambre avec des yeux implorant, priant pour que celle-ci possède  la ou les  créatures idéales. Peut-être même qu'Aaron pourrait compléter. Dans tout les cas, l'idée de chauffer de l'eau n'était pas bête. Alors, la rouquine appelait judicieusement Carapuce.


_ Mais... Euh... On fait chauffer de l'eau, mais dans quoi  exactement... ?



fiche © Miss Yellow



_________________
Ambre Lawford
Ambre Lawford
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
Nouveau Membre
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    Dim 15 Mai - 10:23
Je venais de donner le ton : aux oubliettes Mewtow -de toute façon, il faillait se rendre compte à l'évidence ; soit qu'il s'agissait d'une peine perdue - et en avant les fouilles  ! N'était-ce pas ce pourquoi nous nous trouvions dans ces lieux, après tout ? En tout cas, le bruit de mon Cherch'Objet m'avait remis sur le droit chemin et Meian, mine de rien, avait fait son habituel travail. Eh non, pas de traque de Pokemon fabuleux pour cette fois. Un autre jour, peut-être ? La direction donnée, je laissais mes partenaires partir en avant afin de refermer la marche derrière eux. Aaron filait en premier, suivit par Alban puis par Calliope.

Sous mes yeux, le décor changeait petit à petit et la glace se faisait de plus en plus présente, sol comme plafond. Alors, forcément, le froid gagnait quelques degrés et je resserrais ma cape bien autour de moi. Finalement, on devait tous se faufiler dans une petite crevasse, assez large pour tous. Je me baissais légèrement, un peu plus grande que les autres et mon dos frottait contre la paroi glacée tandis que mes mains cramponnaient les rochers, eux aussi en glace, devant moi. La suite était un véritable spectacle et laissait tout le monde, sans exception, bouche bée. Un milieu naturel resplendissant, aux teintes bleutées délicates rappelant étrangement le dortoir commun avec ma préfète. De la buée plus épaisse se dégageait de ma bouche à chaque expiration, signe qu'il faisait plus frais. Des stalactites, fins comme gros, étaient en forte concentration par endroit, tout en haut de cette cavité. Et la où la source lumineuse se posait, la glace brillait de mille feux. Jamais je ne me lasserais d'un tel paysage. C'est justement ce genre d'endroit qui me poussait à poursuivre dans ma voie, dans ma volonté à faire des expéditions et de découvrir des choses, que ce soit fossiles ou non.

Aaron est le premier à prendre la parole, coupant ce silence contemplatif. Il était inquiet quant à la préservation du lieu. Sa question n'était donc pas stupide mais je savais justement quoi répondre pour tous les rassurer. Mes recherches scientifiques et les cours que j'avais pu bénéficier à l'académie me laissait décréter qu'il n'y avait aucune crainte à avoir.

« Pas d'inquiétude. Ici, la nature est maitresse alors ce que l'on touchera sera forcément reconstruit. On ne va quand même pas repartir bredouille, si ? » Je riais doucement et enchainais afin d'attribuer à chacun une tâche. « Bien, on va se séparer de façon logique et suivant les bruitages de mon appareil. Alban, tu vas par ici. Toi Aaron, reste où tu es, ça me semble pas mal. Callie, fais une dizaine de pas au nord. Ne te place pas en dessous des stalactites par contre... »

Des directives correctement menées. Je me sentais plus que satisfaite. Il me restait donc plus qu'à choisir ma propre parcelle mais un des garçon intervenait avant que je ne puisse faire un pas en avant. Alban proposait une astucieuse idée quant à l'utilisation de son Goelise en radar. Je hochais la tête de façon positive bien que je jugeais cela pas totalement utile. Certes, il nous avertirait du danger et puis quoi ? On se trouvait dans un cul-de-sac et on était donc à la merci de tout Pokemon sauvage. Il faudrait donc combattre. Cette option ne m'avait pas échappé et c'est pour cela que je gardais à porter de main mes Pokeball dans l'optique où un combat serait nécessaire. Mais bon... Si Alban et les autres se sentaient plus en sécurité avec ce "dispositif", pourquoi pas.

Il était à présent temps de faire travailler ses méninges, ou surtout ses muscles. Je me plaçais à mon tour sur la parcelle que je m'étais automatiquement délimitée et fixais la glace sous mes pieds d'un air perplexe. En grande réflexion, je bannissais les choses qui seraient inutiles comme les griffes d'Osune, mon Mangriff. Et plus encore, mon Tenefix. D'ailleurs, j'avais vraiment fait attention à ne pas le sortir lui. Je n'avais pas encore l'habitude de l'avoir entre mes pattes. Je m'accroupissais, touchant la glace du sol jusqu'au début de la parois. C'était lisse, très régulier, d'un froid mordant. Opaque aussi. Je ne voyais pas du tout à travers, ne pouvant observer que ces flocons emprisonnés. Je tournais alors ma tête en direction de mon Noctali qui était juste à côté, soufflant assez pour me faire comprendre que c'était juste là. Sa patte allait se poser sur ce rocher lisse en forme de boule qui dépassait du mur, comme si derrière se trouvait justement quelque chose. Je mettais mes lunettes ultrasensible mais je ne distinguais qu'une grose masse peu délimitée. Je tapais doucement dessus, puis à côté pour voir s'il y avait un bruit différent. C'était léger mais assez perceptible pour Meian qui jappait. Bien. Mon trésor se trouvait juste là. A présent, j'allais déterminer sa position exacte et donc sa superficie. Grosse ou petite trouvaille ? L'excitation montait. Et redescendait légèrement quand quelqu'un m'interpelait. Apparemment, ils avaient des difficultés et leurs idées n'étaient pas totalement adéquates. Je soupirais et retirais mes lunettes.

« C'est normal qu'elle soit si dure. Elle est relativement épaisse, on ne voit même pas à travers. Et comme dit Callie, je ne vois pas où est-ce que l'on pourrait stocker l'eau chauffée. Je vais vous prêter Taika, ma Pyroli. Dite lui de donner de courtes lancées de flammes sur la zone ciblée à plusieurs reprises, la glace fondra petit à petit sans prendre le risque d'endommager ce qu'il y a en dessous. Dès que j'ai fini avec mon autre Pokemon, il viendra aussi.  »

Je sortais la concernée de sa Pokeball. L'environnement ne semblait pas du tout lui convenir alors elle augmentait la température de son corps progressivement pour survivre, ou du moins, juste le nécessaire pour ne pas mourir de froid.  Je lui expliquais par la suite ce que l'on attendait d'elle et elle allait regagner l'un des individus. Je ne savais pas vers qui elle se dirigeait en premier car je ne m'y intéressais pas, tournant directement le dos pour me concentrer de nouveau sur ma trouvaille. J'appelais aussi Caninos, mon autre Pokemon feu pour qu'il puisse me donner un coup de patte et être ici le ravivait car il jappait de bonheur.

« Bien, on y va. Meian, reste juste à côté pour nous éclairer, ok ? »

Je venais de poser ma lampe éteinte au sol, jugeant que les anneaux lumineux de mon Noctali chromatique suffiraient. Caninos était à ma gauche et attendait mon signal. Le premier jet lancé, la glace perlait. Et lorsque le deuxième s'abattait, elle coulait sur le sol, gelant presque aussitôt. Comme quoi, la température était vraiment négative ici, sinon, ça ne gèlerait pas instantanément. Dès que les flammes disparaissaient, mes mains, protégées par des gants, aillaient fouiller la zone comme pour dégager ou plutôt délimiter l'objet. Il faillait faire attention car dès que la chaleur disparaissait, la glace se reformait avant même que l'eau ne se soit totalement écoulée. Une tâche assez longue donc rude mais je savais que je possédais la patience nécessaire.

« Alors, vous trouvez quelque chose ? » demandais-je au bout de plusieurs minutes de silence pendant que je dégageais mon trésor.


Information Modération :
 

_________________
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !    
[Expédition] Grotte Azurée, nous voilà !
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :