[0274] Don't be a dead in your life time || Terminé [MENTALI]
Hanaë Hawkins
Région d'origine : Kanto
Âge : 15 ans
Niveau : 10
Jetons : 316
Points d'Expériences : 217
Coordinateur Performer
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: [0274] Don't be a dead in your life time || Terminé [MENTALI]   Lun 31 Aoû - 17:49
Hawkins Hanaë

"Le trépas est le stade suprême de la beauté. C'est dommage que les gens soient trop occupés à s'accrocher à leur laideur pour pouvoir le remarquer."

Nom : Hawkins, qui vient de la « prestigieuse » famille dont les hommes sont fossoyeurs de génération en génération.
Prénom : Hana, Ecstasy. Le second étant à la base le premier, on se demande ce qu'avaient pris les parents au moment de la naissance des jumeaux. Venez jouer avec Cannabis et Ecstasy, ce sera fun ! De ce fait, il lui fallait une identité capable de passer crème en dehors du cadre familial. C'est là qu'intervient Hana, qui était à la base le second prénom. La miss y a rajouté expressément une sonorité supplémentaire afin de ne pas laisser tomber dans l'oubli l'identité donnée par ses parents, d'où Hanaë.
Âge : Quinze années.
Région d'origine : Kanto, plus précisément Lavanville, là où un fossoyeur pourrait se faire le plus d'argent.
Ambitions futures : Coordinateur, Performer.
Une fleur intemporelle qui guète la Mort en personne, cherchant néanmoins à retrouver ses racines.

DESCRIPTION

Un mètre soixante sept de pur délice. Une phrase simple qui résume cependant le tout avec une certaine subjectivité. Qui a dit qu'aimer son apparence est un crime ? Il faut dire que Hanaë peut se le permettre. Ce n'est pas comme si que ses longs cheveux d'un éclatant rouge sang passaient inaperçus. Mais pour pousser le vice, il fallait forcément aller plus loin, soit en accordant les yeux aux cheveux. Un regard écarlate mais glaçant dans lequel on n'aimerait pas se retrouver piégé. Ne parlons même pas de cette peau à l'aspect quasi cadavérique, mais qui sied parfaitement à la jeunette. Ainsi peut-on parfois penser qu'elle est malade ou qu'elle ne sort tout simplement pas assez. Dans les deux cas, les réactions des gens valent le détour et c'est pour cette raison que Hanaë ne niera rien. Cela reste néanmoins d'un intérêt plutôt dérisoire, surtout que les gens se focalisent en général sur le reste du corps, que ce soit en faisant une fixette ou non. Entre cette silhouette naturellement svelte et ces formes développées sans pour autant rentrer dans l'abus, la fille de Kanto n'a rien à envier aux autres miss de son âge.

S'en suit alors de son mental qui est à la fois la partie la plus éludée mais aussi la plus mystérieuse. Bon nombre de personnes ont déjà essayé de cerner Hanaë en détail. Cela se solda encore et toujours pas un échec cuisant puisque la miss ne semble jamais se détacher de son habituel air impassible, et cela peu importe la situation. Non pas qu'elle soit imperturbable, loin de là (elle a même le sang chaud). Elle estime simplement qu'il s'agit de la seule expression convenant aux gens non méritants. De toute manière, pourquoi s'enticher d'un sourire s'il sera forcément hypocrite ? Après tout, la jeune étudiante est de nature particulièrement antipathique. Compassion, gentillesse, amabilité, politesse, formalités... Tout cela n'existe pas, pour elle. Ce ne sont que des adjectifs vides de sens pouvant éventuellement servir de masque lorsque nécessaire. L'humain est prédisposé à mentir. Dans ces conditions, Hanaë catalogue tout le monde de mythomane, sans nier le fait d'en être une. Evidemment, il existe une exception à la règle : son frère jumeau. Comment être objectif lorsque cela concerne l'être auquel on tient le plus en ce monde ? Il n'y a pas moyen. D'ailleurs, c'est de là qu'est née son impulsivité. Hanaë a beau être la fille de la famille, elle ne se retiendra pas de violenter quiconque parle mal ou porte atteinte à son jumeau. Cette irritabilité est d'autant plus forte et personnelle lorsque l'on considère ce genre d'attaques comme direct. Tout ce qui passe par lui passe par elle, et inversement. On parle donc d'une personne assez radicale mais aussi possessive, que ce soit en matière d'objets que d'entourage. Hanaë n'est pas cette fille à qui vous pouvez emprunter quelque chose, pas même un seul jeton ou stylo bic. Rien, nothing, nada. Encore une fois, l'exception subsiste et cette règle ne s'applique qu'à la plupart des gens, proches ou non. En parlant de proches, c'est triste à dire mais cette notion de proximité reste abstraite pour la demoiselle. Qu'est-ce que cela change ? Pourquoi être proche de quelqu'un ? À quoi ça sert ? Tant de questions sans réponses. Il faut dire qu'elle n'a pas particulièrement cherché à y répondre.

Viennent alors les goûts à la balance particulièrement déséquilibrée. En effet, Hanaë aime peu de choses et en déteste beaucoup, si bien qu'on peut parfois la qualifier de grincheuse puisque la plupart des choses détestées la rendent irritable. Il faut bien évidemment remercier le grand César, le vainqueur de la catégorie « je hais le monde » : les enfants. C'est stupide et niais, ça court partout, ça braille pour un rien et ça sent généralement mauvais. La palme d'or leur revient dont de droit. Bien heureusement qu'elle en croisera de moins en moins, là où elle sera prochainement. De quoi calmer quelques pulsions, en somme. Bref ! Il est désormais temps de couronner la chose la plus appréciée par miss exécrable. Cette chose est – Nox est hors concours, il a trop de point – la coordination pure et dure. Bien qu'il vous sera compliqué de vous retirer l'image d'une anthipathique fan de paillettes, je vais tout de même essayer. Hanaë apprécie la coordination, mais à sa sauce. Le rose et les paillettes, trop peu pour elle. La beauté se trouve avant tout dans le dernier état si parfait dans lequel on retrouve un individu sur le point de trépasser. Macabre. Tel est le style général de ses mises en scène. Il lui faut pourtant se modérer un minima, auquel cas les inscriptions lui sont simplement refusées. Pas de cavadre, pas de sang, pas de boucherie. Simplement un art à la facette sombre mais qui s'efforce de rester tous publics.

HISTOIRE

Tout prend place à Lavanville. Oui, cette ville que l'on dit maudite ou encore hantée, qui accueille donc très peu de voyageurs. Certains préfèrent même faire un grand détour de la région tout ça pour arriver à Safrania ou encore Céladopole, mais tous cherchent à éviter cette ville. C'est triste, mais il en a toujours été ainsi depuis la création de la Tour Pokémon. Mais il y en a pour qui c'est différent, soit pour les habitants de cette ville pseudo maudite. Ce n'était qu'une petite bourgade, un havre de paix, un paradis sur Terre où le crime n'était qu'illusion ou notion abstraite. Un petit coin où les familles pouvaient s'épanouir sans se préoccuper du monde extérieur, de l'avis de la mairie, des institutions aussi nombreuses qu'inutiles... Une certaine forme d'épicurisme, en somme. C'est donc dans ce cadre à priori idéal que naquirent deux jumeaux, un garçon et une fille. À Céladopole par exemple, les assistantes sociales auraient pu décider qu'un fossoyeur et une exorciste ne pouvaient pas élever correctement des enfants. Mais ici, on s'en fichait totalement. Peu importe les antécédants, tout le monde vivait en paix. Les seuls agitations du bourg étaient causées soit par les très rares touristes, soit par les résidents lors d'une fête plus que sacrée ici : Halloween. En effet, les fins d'octobres étaient toujours agitées, que ce soit à cause de la célébration de ce jour limite saint ou bien par un relâchement apparemment des résidents. Quoiqu'il en soit, il s'agissait du meilleur jour de l'année, pendant lequel les familles se réunissaient entre elles. Les adultes discutaient dans leur carré personnel pendant que les enfants se racontaient leurs meilleures histoires effrayantes. À force de répétitions d'années en années, cette coutume s'est ancrée dans les gènes de la famille Hawkins, parents et enfants compris. Seul un détail ne changeait pas au fil des années : la peur qu'évoquait justement le nom de Hawkins. Les autres enfants semblaient avoir développé un instinct naturel de survie et évitaient – pour la plupart – les deux jumeaux. Les amis n'étaient donc pas ce qu'ils avaient de plus nombreux. Et encore, les quelques audacieux se montraient parfois hypocrite. Cela ressemblait donc plus à une certaine forme de solitude qu'autre chose. Ce ressentiment ce changea peu à peu en désir subconscient de vengeance, d'où le développement d'un caractère si dédaigneux, mais qui restait pourtant si naturel en compagnie de l'autre jumeau.

Puis, il y avait ce truc. Enfin, cette fille malade et peureuse, mais Nox l'appelait truc. Cette chose prenait trop d'importance, et bien que le jumeau s'y intéressait uniquement pour la traumatiser, Hanaë ne semblait pas apprécier tout cela, au point de développer une haine naturelle mais discrète envers cette fille. Ne pouvait-elle donc pas aller jouer sa fragile ailleurs ? Il semblerait que non. En plus de ça, le temps la rendait de moins en moins trouillarde, ce qui en faisait donc une ennemie toute prédisposée. Il n'y avait de la place que pour une seule fille forte, et ce ne sera pas toit, gamine. Voilà ce que se disait la jumelle, sans aucune arrière pensée. Jamais elle ne l'aurait tuée, mais combien de fois a-t-elle rêvé de la voir tout simplement disparaître ? Bien trop pour les compter. Pourtant, mademoiselle la malade attirait tout de même l'attention. Heureusement qu'un beau jour, elle dût partir on ne sait où. Dans une académie Pokémon, disaient les vieux. Et à partir de ce jour, enfin, elle avait disparu. Plus rien. Plus de compassion inutile de la part des villageois, plus de jumeau qui s'absentait pour aller voir ce truc. Elle était définitivement partie ! Ô joie, Ô bonheur infini ! Il n'y avait plus que les deux jumeaux, sans aucun nuisible à proximité. Cela aurait pu être une fin parfaite. Malheureusement, il a fallu qu'autre chose arrive...

27 août 2014, la date dont Hanaë est sûre de se rappeler au moins autant que celle de son anniversaire. Ce jour-là, Nox s'était éclipsé malgré l'orage qui pointait le bout de son nez, s'isolant ainsi dans une forêt avoisinante. Il était triste et désespéré. Il voulait s'en aller, il en avait marre de cette vie. Sans doute que Hanaë aurait pu le laisser faire, mais elle se tut jusqu'à ce son frère fasse mention du truc. Même établissement. Elle se retînt de grincer des dents et tenta de le convaincre de ne pas partir, en vain. Aucun n'argument n'allait le faire changer d'avis, peu importe si les parents étaient avec lui ou contre lui. Le ciel en pleurait lui-même tandis que la jumelle retenait ses propres larmes. L'envie de suivre sa moitié a été particulièrement tentante, mais les parents s'y seraient fermement opposés, dans l'immédiat. « Pas maintenant » sortaient-ils encore et toujours. Et sans leur aval, leurs signatures et consetement mutuel, il était impossible de s'inscrire à la fameuse Pokémon Community.

Une année entière passa donc avant que les parents ne cèdent enfin. L'argument de l'âge avait été le meilleur, puisqu'il sera bientôt impossible pour Hanaë de s'y inscrire. Cette année était synonyme de dernière chance. Que ce soit de la pitié ou non, Nox n'allait plus être le seul à avoir signé le contrat de la nouvelle vie. Ainsi pourra-t-elle le rejoindre à la prestigieuse académie, et ce malgré les échos négatifs qui circulaient dessus dernièrement. Bien heureusement que le truc était revenu cet été, prouvant ainsi qu'il n'y avait rien eu de si « dramatique ». Double-argument. Le couple céda face au poids des mots et inscrivit la jumelle à la Pokémon Community.

STARTER


Surnom : Feitan
Espèce : Osselait
Nature : Belliqueux
Description : Méfiance et agressivité sont deux noms lui collant parfaitement à la peau. Feitan est égoïste, combatif, hautain et solitaire, sans pour autant s'en cacher. Il ne geint presque jamais, pas même pour avoir à manger puisqu'il préfère chasser et cueillir ce qui l'intéresse. Il ne porte aucun intérêt aux femelles, qu'elles soient de son espèce ou non. Feitan n'a aucune limite puisque les seules lois existantes à ses yeux sont celles dictées par sa dresseuse ou bien la très célèbre loi de la jungle en laquelle il croît dur comme fer. De ce fait, son sens de l'honneur est particulièrement développé et présent, en plus d'une certaine audace, et cela peu importe la situation.
HORS RPG

Pseudo/Prénom : J'me présente plus. Ca fait quand même un an et cinq mois que je suis là. '^'
Age : 17. J'veux être majeuuuur (a)
Comment avez-vous connu le forum ? Euh... J'ai oublié comment est-ce que je suis tombé dessus, oui. XD
Quelque chose à ajouter ? Au cas où vous ne l'aurez toujours pas remarqué, je suis Ruby. JetevoisJetobserve (l'enfoiré qui va profiter de la semaine shiny, aussi) Et s'il y a moyen, need Mentali !
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 73
Jetons : 10369
Points d'Expériences : 2459
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [0274] Don't be a dead in your life time || Terminé [MENTALI]   Lun 31 Aoû - 21:18
Je valide donc. (Limite j'avais la flemme de lire la prez vu qu'elle serait forcément en ordre °^°)


Bienvenue dans le Dortoir Mentali ♀ et bonne intégration parmi tes confrères ! N'hésites pas à poser tes questions si tu as le moindre soucis à ton préfet (ou ta préfète) qui est Kaeko D. Riviera. Tu peux dès lors poster ta T-CARD dans la partie correspondante, ainsi que gérer tes RPs grâce à aux RECHERCHES DE RPs ET RELATIONS. N'oublie pas de remplir les champs de ton profil dès que possible (T-card et Fiche de Présentation) pour faciliter la navigation aux autres joueurs, et de réserver ton AVATAR dans la partie adéquate ! Ton numéro étudiant est 0274. Bon jeu sur Pokémon Community !

  • Tu intègres l'académie le 1er septembre et fais donc partie de la promo du 5e semestre.
  • Tu bénéficies d'un starter shiny si tu le souhaites.

_________________



[0274] Don't be a dead in your life time || Terminé [MENTALI]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :