Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Sam 5 Sep - 18:15
Ginji Labelvi
      Feat. O'Ech Niki



« Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?  »


« -♫ Mais non, mais non, ce n'est paaaaaas, une chanson monotone, mais non, mais non, ce n'est paaaaaas, une chanson monotone, mais non, mais non, ce n'est paaaaaas, une chanson monotone, mais non, mais non, ce n'est paaaaaas, une chanson monotone ♪ ….
-Ka chu !
-Bah ? Pourquoi ?
-Pi pi chu.
-Quoi ? Mais arrête, elle est très bien cette chanson !
-Chu.
-Si.
-Chu.
-Je te dis que si.
-Chu.
-T'as juste pas assez de nerf pour l'écouter trop longtemps !
-Pi cha ka!
-Ah ouais ?  Alors tu ne devrais avoir aucun problème à supporter ça ! Ça ne fait pas mal mais c'est chiaaaant, ça ne fait pas mal mais c'est chiaaaant, ça ne fait pas mal mais c'est chiaaant.... »

Tout en répétant ces dernières paroles, je me mets à tapoter le sommet du crâne de mon Pikachu, posté sur mon épaule, du bout des doigts. Oz gonfle aussitôt ses joues, mécontent, ce qui a pour effet de me faire rire. J'arrête aussitôt, puis lance un sourire moqueur à mon starter en remettant mes mains dans les poches.

« -Ch'ka.
-Ahaha ! C'est bon, j'ai arrêté. T'es vraiment pas drôle.
-Ki. »

Je rigole, avant de détourner mon regard pour me concentrer sur le trottoir. Il y a encore pas mal de monde dans les rues du centre-ville, tous les touristes ne sont pas encore tout à fait rentrés de vacances, et j'aimerai éviter d'en percuter un parce que je suis trop occupé à taquiner mon Pikachu.

Comme cela fait plus de deux mois que je n'avais pas mis pied dans la ville de Lansat, j'ai profité d'avoir ce samedi après-midi de libre pour y faire un petit tour. Le plus dur ayant été de trouver les nouveaux horaires de bus... Par contre, pour ce qui est de l'emplacement des glaciers, restaurants et crêperies, il n'y a aucun problème !

J'erre donc en ville depuis un bon moment déjà, flânant, tout simplement. Il doit être dans les environs de seize heures, à en juger le son émanant de mon estomac. Je prolongerai bien ma promenade pour savoir qui de mes jambes ou d'Oz en aura marre en premier, mais je crains de ne pas pouvoir atteindre l'académie avant dix huit heures si je me le permets.

Je décide donc de retrouver un arrêt de bus. Le plus proche étant à vingt minutes à pieds, il me faut un petit moment pour l'atteindre, et encore plus longtemps pour attendre qu'il arrive. Il débarque néanmoins, et je file m'asseoir près d'une vitre après avoir validé mon ticket de transport et salué le chauffeur, pour rêvasser encore un peu le temps du trajet. Oz bondit de mes épaules pour s'asseoir sur le siège d'à côté, levant la truffe en observant l'intérieur du bus.

Au fil des arrêts, des gens montent, d'autres descendent. Lorsque le bus quitte définitivement la ville pour aller en direction de l'académie, je suis bien le seul usager à bord, le conducteur étant évidement exclus. Je m'attends à ce que la suite du transport se passe sans encombre, mais le bus s'arrête soudainement en plein milieu de nul part. Je manque d'avoir un hoquet de surprise, le freinage brusque m'évoquant aussitôt les événements du début des vacances, mais je me calme rapidement en voyant que rien d'autre ne se passe. Je regarde au travers des fenêtres pour voir s'il n'y a pas un arrêt de bus, mais non, visiblement. Nous sommes juste sur une route qui traverse un champ comme un autre. Le chauffeur se lève alors de son siège et descend du véhicule, puis commence à regarder les roues de ce dernier. Je me lève à mon tour, me demandant bien ce qu'il se passe, et pense avoir compris une fois dehors : une des roues du bus a crevé. Ah bah chouette.

Le conducteur rouspète, avant de sortir un téléphone. Il s'éloigne un peu le temps d'un coup de fil, sans même m'adresser un regard, mais finit néanmoins par revenir vers moi, tandis qu'Oz quitte à son tour le bus pour voir ce qu'il se passe.

« -J'espère que tu as un Pokémon Vol pour te ramener jusqu'à l'académie, petit, parce j'ai aucune roue de rechange, et la dépanneuse ne va pas arriver avant un moment. »

Youpi, nous sommes donc coincés au milieu de nul part ! Comment transposer un malencontreux événement rencontré dans la journée en rp... Mon Pikachu lâche un soupir, semblant avoir compris la situation, avant de me jeter un regard blasé. Quoi ? Je n'ai rien fait ! J'y suis pour rien !

Je secoue la tête négativement. Si j'avais un Pokémon capable de me ramener à l'académie, je ne prendrai pas le bus ! Quoique, je pourrai bien demander à Châtaigne de me transporter jusqu'à là-bas...

Mes pensés sont interrompus par un cri d'Oz, qui s'est mis sur ses deux pattes arrières pour pointer quelque chose de la patte.

« -Pi ka pi! »

Je me tourne pour voir la chose en question, et constate qu'il y a une étrange machine bleue en plein milieu d'une prairie. Il y a un espèce de camion garé à côté, ainsi qu'une voiture, et quelques personnes sont agglutinées tout autour de la machine bleue.

Intrigué, et n'ayant de toute façon rien d'autre à faire, je m'éloigne du bus pour me rapprocher. Je remarque alors que la machine en question est en fait un treuil, et qu'elle descend dans une étrange crevasse. Oz me suit, et bien vite, nous arrivons à hauteur de tout cet attroupement. Il y a quelques adultes, pas bien vieux, équipés de casque de fouille et d'un étrange harnais, qui observent avec une certaine irritation le treuil. Parmi eux, une jeune adulte se démarque de par ses habits déjà plus banals. Je la reconnais aussitôt.

« -Niki ! »

Tous les visages se tournent vers moi, alors que j'approche de la mécanicienne. Elle semble occupée avec le treuil, dont l'une des plaques en métal a été retirée, laissant à la lumière du jour tout un tas de mécanisme dont je ne connais pas le fonctionnement. J'attends qu'elle se tourne vers moi pour la saluer, sans tenir compte du regard interrogateur des autres personnes présentes.

« -Tu te souviens de moi ? C'est Ginji, j'ai fait un stage chez toi et ton oncle il y a quelques mois ! Comment tu vas ?... Et puis qu'est-ce que tu fais là, en fait ? Et c'est quoi cette machine bizarre ? Et ils font quoi les gens, là ? Non parce qu'on est un peu au milieu de nul part, donc c'est étonnant de voir du monde. Perso, je prenais le bus pour rentrer jusqu'à l'académie, mais il a un pneu de crevé, donc on attend le dépanneur. Regarde, c'est le bus qu'est là-bas ! Tiens d'ailleurs, il fait les dépannages, ton oncle ? Et lui, comment il va ? Ah au fait, je te présente Oz ! Oz, voici Niki ! Vous ne vous êtes pas vus lorsque j'ai fait mon stage.  »

… Non, je n'ai pas appris à parler moins, depuis le temps.

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Mar 8 Sep - 13:49
*foutue journée*

Ça sera la maxime de Niki pour toute la journée. Ce n’est même pas dix heures que la jeune mécanicienne veut renter dormir pour en finir avec cette matinée d’horreur.
Depuis minuit le ciel et les dieux ont décidé de s’acharner sur la fillette. Impossible de fermer l’œil de la nuit. Pandamour est tombé malade la veille et il toussait si fort qu’il aurait pu en réveiller les morts. Autant vous dire que quand Niki rejoignait les bras de Morphée il était déjà quatre heures du matin. En temps normal la jeune fille se levait avant que son alarme ne sonne et l’éteignait et ne remarqua donc jamais que la sonnette du réveil ne fonctionnait plus. Évidemment que c’est aujourd’hui que ce foutu d’appareil ne servirait à rien. Rester endormie, ça aurait pu être la solution, rater un jour de travail ce n’est pas bien grave. C’est sans compter sur Mr. Biscuit, le morfal. Son ventre gargouillait et voyant sa maîtresse en train de dormir il ne voulut pas la réveiller. Grave erreur.

Sortir du lit silencieusement, check. Grimper sur le rebord de la cuisine, check. Sortir un bol, check. Céréale et lait dans le bol sans en mettre à côté, check. Bol se fracasser au sol, check. Réveil de Niki en sursaut, check. Regarde l’heure, check. Paniqué, check.

Niki se levait en quatrième vitesse, s’habilla dès son bleu de travail de la veille, beurk, pris, Mr. Biscuit, pleurante et affamée, sous le bras et s’envola à travers de la porte. Pas le temps ni de se maquiller ni de manger c’est en courant qu’elle arriva au boulot. Elle laissa le pandéspiègle au soin de Grande-sœur.

Elle arrivé au garage en nage, mais à l’heure, l’essentiel est sauvé. Elle profitera d’une pause pour s’acheter une Croix-sans à la boulangerie d’en face dés quelle aura une pause. Enfin, si elle arrive à en prendre une. Grande rentrée avant les cours, tout le monde venait dans la boutique pour faire réparer son Ipok, son Itruc et son imachin. L’oncle et la nièce ne savaient plus où donner de la tête. Quand enfin ils voyaient le bout, le téléphone sonna.

«’— Bonjour…. Oui c’est moi… Un problème… comment ça… en effet c’est urgent… très bien je vous envoie quelqu’un “’

L’oncle raccrocha le téléphone et se tourna vers Niki

‘’— devine quoi, ta pause tu peux te la carrer. Aujourd’hui tu vas vivre l’enfer. Haha. Il faut aller réparer une sorte de grue. Tiens profite de prendre un benthos avec ça’’

L’oncle avait lancé des poképièce à Niki. Pièce qu’elle rata et qui tomba au sol, et roula, roula, roula jusqu’à la bouche d’évacuation des huiles de moteur. L’homme ria et haussa les épaules

‘’— c’est la vie, haha. ‘’

Niki prit la boite à outils pour les travaux extérieurs, l’installer à l’arrière du scooter du garage, installa Mr. Biscuit entre ses jambes, lui mettant un casque d’aviateur des années 60 sur la tête, et se mit en route vers le lieu des réparations.

C’était hors de la ville, une des premières fois que Niki quittait les habitations pour rejoindre la campagne et put apercevoir la prestigieuse école de l’île. Elle n’avait jamais eu l’occasion de la visiter. C’est surement là-bas que Ginji étudiait. La mécanicienne trouva sans peine le treuil, c’était facile, un regroupement d’homme en pleine campagne qui ne font rien. Elle gara le scooter au bord de la route et marcha jusqu’au lieu de réparation. Elle mit son casque ainsi que celui du Mystigrix et s’attela au travail. À première vue rien de très grave, juste des bourrins qui ont défoncé la manivelle et le mécanisme de descente. Elle se coucha sur le dos et commençait à enlever les pièces cassées une à une. Elle pensait déjà au repas qu’elle allait s’envoyer après avoir rapidement réparé cette monture métallique.

Et là c’est le drame.

Niki affamée et fatiguée lâcha son attention une demi-seconde, le bruit d’un pneu qui éclate en pleine campagne est surprenant et remarqua que quelqu’un qu’elle connaissait descendait du ledit autocar, moment opportun pour un des boulons de se faire la malle et tomba en bas du puits sans que personne ne le remarque.

En soi un boulon, ça se remplace, ce n’est pas un souci. Il faut juste savoir qu’il n’est plus là. Ginji s’approchait dangereusement de la jeune fille, parlant beaucoup comme à son habitude. Son air naturel et le fait qu’il connaissait Niki lui permirent de traverser les lignes de sécurité. Les ouvriers lui donnaient même un casque à lui et son pokémon. Tant mieux pour lui se disait Niki qui allait profiter de lui montrer son travail. Elle salua le jeune homme d’un timide signe de main. Elle aimait montrer son travail. Niki lui fit signe de s’approcher et se coucher à côté d’elle. Ce qu’il fit, malheureusement. Tout se passa très vite. Le poids de deux humains et deux pokémon auraient habituellement supporté le poids sans trop de soucis, Niki le savait pour autant que les boulons soient tous là. Mais comme mentionner plus haut ils n’y avaient pas tous les boulons. La plateforme s’écroula laissant le petit groupe tomba en bas du puits. Une longue chute de quinze mètres dans de l’eau.

Foutue journée, hein, mais ce n’est pas terminer.

La structure métallique n’a pas lâché, elle. Bien agripper à la terre ferme. Ferme, enfin pas trop. La structure penchait dangereusement vers le trou avant que des morceaux de terrain cède. Bouchant ainsi le trou au-dessus d’eux.

‘’Mistigrix? ’’ Qu’on pouvait traduire par, on fait quoi maintenant?

Niki était blanche et faillit tomber dans les pommes.

_________________
Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ? Niki210
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Ven 11 Sep - 7:07
Ginji Labelvi
      Feat. O'Ech Niki



« Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?  »


J'attrape le casque qu'on me tend, enlève ma casquette, et le pose sur ma tête. Je mets le plus petit sur celle d'Oz, le Pikachu protestant aussitôt.

« -Pi pi chu!
-Pas le choix, mon grand ! »

Mon starter ne semble vraiment pas apprécier la protection. Ça n'a pas l'air trop inconfortable pourtant, il y a même deux petites fentes pour laisser passer des oreilles ! Un peu boudeur, il me suit néanmoins lorsque je m'approche de Niki qui, après m'avoir timidement salué d'un geste de la main, me fait signe de m'approcher. Elle me demande alors de me coucher à côté d'elle pour que je puisse voir ce qu'elle fait, et j'obtempère aussitôt. Du peu que je sais d'elle, je crois savoir que Niki, bien que de nature très réservée, s'emballe dès qu'il est question de mécanique. Peut-être que le fait de pouvoir en parler tout en travaillant rendra son boulot plus agréable ? Dans cet optique, je ne tarde pas à la questionner dès que nous sommes en position.

« -Du coup, tu répares qu-.... ?  »

Mais pas le temps de terminer ma question. Il faudrait que je comptabilise le nombre de fois où j'ai été interrompu en pleine phrase par un événement quelconque, parce que c'est vachement usant, en fait. Toi t'es là, tu veux dire quelque chose, mais tu ne  peux pas, donc t'es frustré, et comme t'es occupé à gérer l'événement en question, tu oublies aussitôt ce que tu veux dire. Eh mais si ça se trouve... C'est Arceus qui déclenche ce genre de catastrophe lorsque quelqu'un s'apprête à dire une chose que personne ne doit savoir ! Il veut me faire taire ! Je sais beaucoup trop de chose ! Mais ne vous inquiétez pas : je finirai par faire éclater la vérité au grand jour, en dépit de tout ce qui peut m'arriver, et je finirai par savoir ce que réparait Niki ! Vous pouvez compter sur moi !

Mais reprenons la narration. Pas le temps de terminer ma question, puisque la plate-forme sur lequel nous nous trouvons, Niki, Mr. Biscuit, Oz et moi-même, se met à trembler, et l'instant d'après... Nous étions tous précipités au fond du puits se trouvant à côté du treuil. Plouf. C'est marrant, d'habitude je mets moins de temps pour finir trempé.

J'émerge de l'eau en prenant une grande bouchée d'air. Je regarde les alentours pour voir les deux Pokémons et la mécanicienne faire de même, et lorsque je cherche à m’enquérir de leur état, un étrange bruit de fait entendre plus haut. Je relève la tête pour voir l'entrée du puits se refermer, bouchée par la structure métallique restée accrochée ainsi que par quelques morceaux de terrain. Ouch. On est mal là.

C'est M.Biscuit qui prend la parole en premier. Je ne sais pas ce qu'il souhaite dire, mais Oz se contente de lui répondre en lâchant un long grognement. Rien ne va aujourd'hui, visiblement. Je me tourne vers Niki, et remarque que celle-ci est toute blême.

« -Niki ! Tu vas bien ? Tu t'es fait mal quelque part ? »

Je m'approche d'elle et attrape son bras, pour ensuite le passer sur mon épaule. Bien qu'elle soit plus âgée que moi, elle n'est pas bien grande et plutôt fluette, ce qui fait que je n'ai aucun mal à la transporter. Dans l'eau, hein. Sur terre, ça serait une toute autre question. Foutus muscles inexistants.

De ma main libre, je cherche l'interrupteur de la lampe sur mon casque à tâtons. Je finis par le trouver assez rapidement, et balaye le puits dans lequel nous sommes tombés. Il y a une grosse ouverture sur le côté juste là, à la hauteur de l'eau, j'y emmène donc Niki au plus vite, et nous nous hissons tous deux sur la terre ferme, éclairés par la seule lumière de ma lampe. Nos deux Pokémons nous rejoignent, pendant que je constate très vite que l'ouverture se prolonge beaucoup plus loin, et qu'il y a toujours de l'eau à nos pieds. Celle-ci se jette directement dans le puits d'où nous sortons, j'en déduis donc que nous devons êtres dans une sorte... D'égout. Fun.

Il n'y a néanmoins pas une odeur trop accablante, et du peu que j'arrive à observer grâce à ma lampe, l'eau ne semble pas plus sale que celui d'un lac ou d'un étang. Encore heureux, parce que se retrouver avec de l'eau usé de la tête aux pieds... Non merci. Je passe ma tête à travers l'ouverture pour observer l'entrée du puits bouchée, et parviens à entendre d'ici les personnes restées là-haut s'agiter. J'espère seulement qu'ils sont plus pré-occupés par nous plutôt que par l'état de leur machine.  

D'ailleurs, au final, je ne sais toujours pas ce qu'ils font ici. Eux et la machine, je veux dire. Ils comptaient descendre ici ? On est quoi, dans un espèce de souterrain ?

« -Tu sais ce que c'est cet endroit? Pourquoi ces gens voulaient venir là ?... »

J'aime me poser des questions, peu importe la situation. Je dois être d'un naturel plutôt curieux, en fait. La curiosité étant un vilain défaut, il est fort possible que tout ce qui m'arrive ne soit qu'une conséquence direct de mon pêché ! C'est vrai, si je n'avais pas eu la curiosité de m'approcher de la machine, je n'aurai pas vu Niki, et si je n'avais pas eu la curiosité de savoir ce qu'elle faisait, on ne serait pas tombé là. Et elle aurait pu continuer son travail sans aucun problème ! Tout est de ma faute, donc ?

Et voilà que je continue de chercher des réponses à des interrogations tout aussi inutiles. Réalisant cela, je secoue la tête comme pour en chasser toutes les pensées qui m'assaillent, et désigne le sommet du puits à Niki.

« -S'ils essayent de dégager l'entrée, tout risque de s'effondrer, et nous allons nous retrouver coincés ici cette fois-ci. » je me retourne et regarde le prolongement de l'égout.   « Tu te sens apte à marcher ? Je crois bien qu'on va devoir chercher une sortie par nous-même... »

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Lun 14 Sep - 12:15
Tomber dans ce trou c’était le paroxysme de la journée. Niki le savait que trop bien. Elle avait naïvement demandé pourquoi il fallait réparer cette machine vieille d’une trentaine d’années. Les ouvriers s’étaient regardés entre eux et ne voulaient pas répondre. Une petite brise se leva, donnant froid dans le dos à la mécanicienne. Elle insista et c’est le contremaître qui décida par cracher le morceau.

<<- cette galerie a été bouchée il y a trente ans, car le centre archéologique n’avait plus ni les moyens ni l’intérêt de fouiller plus loin. Jusqu’à la semaine passée. Nos capteurs ont relevé une activité sismique anormale. On a envoyé un de nos gars, un brave, en rappel et il a découvert la «chose». Une nouvelle galerie a été découverte suite à un éboulement. Il y a avait plein de marques ancienne sur les murs, mais avant qu’il puisse les étudier quelque chose l’a attaqué. On a pu le remonter, mais à quel prix… Il a encore pour trois mois d’arrêt, le choc était trop violent>>

Voilà à quoi Niki pensait quand elle atterrissait dans l’eau. Elle était livide et heureusement que Ginji était là pour la soutenir. Elle aurait pu rester bloquée là, tétaniser, jusqu’à ce que le monstre la dévore. Le jeune homme porta Niki jusqu’au bord et la lâcha quand elle avait enfin pied. Les jambes tremblantes, elle hocha la tête positivement à toutes les questions de l’homme Moulin.

Elle voulait s’exprimer, mais qu’un vieux bégaiement sortit de sa bouche. Il a fallu attendre quelques minutes avant qu’elle ne puisse se reprendre.

<< -Je… je cr… crois que c’e… c’est bo.. bo..bon>>

Mr. Biscuit tendait un cookie détrempé à Niki. Son mignon petit compagnon voulait à tout prix rassurer sa dresseuse. Il la savait timide et paniquée. Elle avait tant fait pour lui que maintenant c’était à lui de rendre la monnaie. Enfin si seulement c’était si simple. Le biscuit tomba à terre et se désintégra dans l’eau. Pour une fois ce n’était pas dû au fait que le pokémon était maladroit.

C’était bien pire.

Une détonation suivie d’une petite secousse se faisait ressentir, surement les secours qui essayaient de dégager le puits. Des blocs entiers de rocher s’écrasa au fond de l’eau obligeant le groupe de s’engouffrer d’une dizaine de mètre dans la galerie, l’eau jusqu’aux chevilles. Une grosse fumée envahit le couloir et il fallut cinq minutes avant que toute la poussière retombe au sol. Les deux dresseurs et leur pokémon purent constater qu’il n’avait pas d’autre choix que de s’engouffrer dans le tunnel. Quand soudain une deuxième secousse, plus faible, se fit ressentir, ce n’était pas une deuxième détonation. Le Mistigrix se cacha derrière Niki, apeuré. C’est le fameux monstre, un rugissement comme Niki n’avait jamais entendu auparavant. Elle se tourna vers Ginji encore plus livide qu’avant.

<<- O… on e.. est o… o.. obliger d’… d’aller là de.. dedans? >>

_________________
Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ? Niki210
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Mar 15 Sep - 17:25
Ginji Labelvi
      Feat. O'Ech Niki



« Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?  »


Une détonation retentit.

Je sursaute, et me plaque aussitôt contre l'une des parois. Des rochers commencent à tomber dans le puits, nous forçant à nous enfoncer dans le couloir. De la poussière engendrée par l'explosion s'engouffre avec nous, tandis que nous courrons pour éviter qu'une pierre mal placée ne vienne jusqu'à nous. Nous nous arrêtons néanmoins au bout d'une dizaine de mètre, désormais hors de portée -même si nous aurions pu nous arrêter plus tôt, mais la panique tout ça tout ça- de l'explosion. Grâce à ma lampe, j'éclaire l'extrémité de la galerie d'où nous arrivons, et constate que, comme prédit, l'entrée est désormais totalement bouchée. Le cœur battant la chamade, je fais part de mon effarement.

« -Mais ils sont malades ! Et si nous étions encore en dessous ?! Ils ont intérêt à nous dire que c'était une fausse manœuvre, parce que s'ils font toujours ça en cas de pépin, je n'ose imaginer le nombre de personne envoyée à l'hôpital par leur faute... »

Toute la poussière ayant envahi la galerie provoque un léger toussotement. Au bout de quelques minutes passés en semi-apnée, elle finit par retomber au sol, nous permettant de respirer et voir convenablement. Oz est actuellement en train de tirer une grimace de dégoût. La quasi-totalité de son corps se trouvant immergé dans cette eau croupie, pratiquement tout son pelage est trempé et lui colle à  la peau. Étant conscient de la désagréabilité de la chose après tout, j'ai moi-même eu l’honneur de l'expérimenter, je ramasse le Pikachu, sans tenir compte de toute l'eau dégoulinant de ses poils, puis le tient contre mon torse. Mon starter s'ébroue, me jetant quelques gouttelettes au visage, avant qu'un deuxième son semblable aux détonations précédentes se fassent entendre, l'interrompant aussitôt.

Les yeux écarquillés, j'observe la partie encore inexplorée de la galerie, d'où provient un effrayant rugissement. M.Biscuit vient de se réfugier derrière Niki, cette dernière prenant la parole en étant tout aussi blanche. Si on est obligé d'y aller ? Non, bien sûr que non ! Il nous suffit de creuser un tunnel dans le mur de cette galerie à la seule force de nos mains, puis de remonter jusqu'à la surface !... C'est dans ces moments-là que je regrette de ne pas être un spécialiste du type Sol, et de ne pas avoir de Rototaupe à ma disposition. C'est décidé, dès que je sors d'ici, je pars à la recherche d'une CT Tunnel pour Oz !

« -... Je sais pas... T'as pas une foreuse miniature d'agent secret ? Genre une petite boîte, t'appuies dessus et pouf ! T'as une foreuse qui s'agence... Non, je crois qu'on n'a pas vraiment le choix. »

Je déglutis, avant de faire un pas en avant. Il y a un peu moins d'un an, Ruby et moi-même faisons face à toute sortes de Pokémons ne souhaitant qu'une chose : nous écraser, puis nous dévorer. Et au final, nous nous en sommes très bien sortis, alors pourquoi je craindrai un simple rugissement, hein ?... Certes, il se trouve qu'en fait il s'agissait juste de Pokémons domestiques un peu mécontents, mais les Fermite, eux, ils étaient bien féroces ! Je n'ose imaginer ce qui se serait passé si j'avais sacrifié Ruby plutôt que ma nourriture... Non, ceci n'est absolument pas un SUBTIL clin d’œil à un rp alternatif, du tout du tout du tout !

Je porte la main à ma ceinture, et attrape la Pokéball de Meg, ma Loupio. Je l'envoie au sol, et la créature aquatique apparaît en lançant un petit cri joyeux. Une baignade ! Se moquant littéralement de l'état de pourriture de l'eau, la Loupio se vautra gaiement dans celle-ci, bien qu'elle arrive à peine à sa hauteur. Elle finit cependant par se calmer en voyant la peur apparente du Mistigrix, et se retourne ensuite en entendant le rugissement de la créature lointaine.

« -Désolé Meg, mais on n'a pas vraiment le temps de s'amuser. On est coincés, et il y a un truc qu'a pas l'air content content là-bas... Tu peux éclairer un peu plus grâce à tes loupiotes ?  »

Meg opine, et fait scintiller ses fameuses loupiotes. La lumière de mon casque étant désormais obsolète grâce à cette luminosité nouvelle, je l'éteins, puis me tourne vers la mécanicienne.

« -On va avancer, tout doucement, et au moindre problème, j'appellerai un de mes Pokémons pour nous venir en aide, d'accord ? J'en ai tout plein, je dois pouvoir faire face à n'importe quel type d'adversaire... A peu près... Ok ? Ça va aller... Et puis j'ai l'habitude. D'être dans la mouise, je veux dire. »

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Lun 21 Sep - 14:58
Foutue journée.

Mur écoulé, sortie obstruée et montre enragée. Tous les ingrédients pour rendre une journée pourrie en encore pire. Heureusement que Ginji avait Meg pour éclairer la caverne. Niki n’avait jamais vu de Loupio de sa vie auparavant et la lumière que dégagea le pokémon la rassura un peu. Elle semblait la seule à ne pas être embêtée par l’eau. Contrairement à Mr. Biscuit qui quémanda pour monter sur les épaules de la jeune mécanicienne. Ce qu’elle fit. Comme le disait Ginji, sans matériel adéquat il n’y avait pas trente mille solutions. Soit attendre soit s’enfoncer plus profondément dans la grotte. Le groupe s’avança prudemment. En alerte constante, il ne fallait pas que le monstre leur tombe dessus. Niki écoutait Ginji qui essaie tant de bien de rassure la jeune fille, et lui-même par la même occasion. Elle essayait de bégaieller quelque chose.

« -Co… comment ça se f.. Fait que tu as.. Aille tant de Pok… pokémon? T… Tu en as Com… combien en tout? »

C’était la question qui intriguait la jeune fille. C’était le quatrième pokémon de Ginji qu’O’ech voyait. Elle n’avait eu que trois durant toute sa et ne s’étaient jamais vraiment posé la question de comment les gens recevaient le leur. Elle savait que capturer des pokémons sauvages se faisait, mais elle a toujours pensé que c’était des professionnelles qui s’en chargeaient.

Le couloir naturel semblait se finir gentiment et ouvrait sur une grotte souterraine. Elle était immense, au moins une dizaine de mètres de haut pour une centaine de large et de long. Et surtout énormément de couloirs comme celui qu’il venait de quitter. Niki était ébahie devant ce spectacle, jusqu’à ce que M. Biscuit lui tire les oreilles, paniqué.

Devant eux se tenait pleins de pokémon plus ou moins grande, tout endormie et au milieu deux énorme de monstres bleus qui semblaient surveiller les plus petits. Heureusement, pour le groupe que les deux sentinelles n’avaient pas, encore, remarque la présence étrangère qu’ils constituaient. Niki ne connaissait pas ces pokémons.

Ils auraient pu facilement contourner le groupe de pokémon et essayer de s’aventurer tranquillement dans les autres couloirs à la recherche d’une sortie.

Ils auraient pu, pendant une journée normale, avec de la chance.

Une explosion au loin se faisait entendre.

Elle n’endommagea rien de la grotte, surement que c’était qu’une petite explosion dans un des couloirs qui servit alors de mégaphone. Mégaphone qui réveilla absolument tous les Gobou présents dans la salle qui commençait à courir dans tous les sens en panique. Et pour couronner le tout, deviner qui a repéré le groupe d’intrus dans le nid de pokémon?

Gagné, les deux gros monstres.

Il s’approcha en faisant claquer leur points de façon tout à fait pas amicale, ni sympathique. Tout pour plaire. C'était deux gros Laggron.

_________________
Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ? Niki210
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Jeu 24 Sep - 18:40
Ginji Labelvi
      Feat. O'Ech Niki



« Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?  »


Ploc. Ploc. Ploc

Le bruit de nos pas dans l'eau est le seul son audible durant notre avancée, noyé parfois par un nouveau cri. Je me demande bien de quel créature il peut provenir, mais il est beaucoup trop éloigné pour qu'on puisse entendre distinctement les syllabes. Au final, je suppose que je n'ai pas hâte d'avoir ma réponse...

La question que me pose Niki change radicalement le sujet. Je sais que la jeune femme n'est pas bien bavarde, dès qu'il n'est pas question de mécanique, elle devient renfermée et timide comme tout. Lors de mon stage à ses côtés, elle me posait rarement des questions, sauf lors des courts moment de répit durant lesquels il ne se passait rien de spécial. Je ne sais donc pas vraiment comment interpréter cette prise de parole. C'est juste de la curiosité ? Elle fait ça pour tenter de penser à autre chose ? Pour me faire penser à autre chose ? Ou elle cherche tout simplement à s'ouvrir, peut-être ? Je ne me poserai pas trop de questions moi, par hasard ? Puis-je confirmer le fait que, dans les moments de doute, je comble mon absence de réponse dans ma tête par des tas de questions, sans queue ni tête ? Ça ne serait pas ce que je suis précisément en train de faire, d'ailleurs ? Je ne devrai pas arrêter et lui répondre, plutôt ? Ouais, je vais faire ça, tiens.

« -A l'académie, les professeurs organisent régulièrement des sorties captures. Ils nous emmènent sur une île du coin et on peut y capturer un Pokémon ! Puis on reçoit des œufs, parfois, qu'on a acheté nous-même, gagné, ou qu'on nous a offert. L'académie peut également offrir un Pokémon à un élève pour sa montée en grade. Parfois même, on en capture quand on est sur le continent... 'Fin bref, tu comprends que j'ai souvent eu l'occasion d'obtenir de nouveaux compagnons ! Et moi j'en ai... Dix-huit. »

Dix-huit êtres vivants se trouvent en permanence autour de ma ceinture. Ça fait bizarre, dit comme ça. Puis c'est pas un peu beaucoup, dix-huit, en fait ? Maintenant que j'y pense, à mon entrée à l'académie... Jamais il ne me serait venu à l'esprit l'idée d'avoir dix-huit Pokémons dans mon équipe. Surtout que pendant longtemps, je n'avais que pour seul compagnon Oz. Puis ils ont commencé à arriver un par un ! Deux par deux, parfois même. Je suis par ailleurs très content du résultat, je troquerai l'un des membres de mon équipe contre un autre pour rien au monde ! Contrairement aux nombreux spécialistes types de l'académie, je n'ai pratiquement que des Pokémons du type de ma spécialité, à la seule exception de Goldfroy. Même si sa place dans ma team est parfaitement justifiée, je ne cesserai de le répéter. Peut-être devrai-je songer à me diversifier ?... Bof, je n'en ressens pas vraiment le besoin. Je ne suis même pas sûr de vouloir compléter mon équipe avec d'autres Pokémons Electriks. Elle est bien comme elle est ! Mais je ne dois pas non plus m'arrêter-là, bien évidemment. Nous avons encore tous beaucoup à faire !

Un peu plus enjoué à cette pensée, je retourne simplement la question à mon interlocutrice.

« -... Et toi ? T'as  eu d'autres Pokémons, depuis notre dernière rencontre ? Quand je suis passé à ton appartement, j'ai cru comprendre que tu en avais que trois, à l'époque. D'ailleurs, comment vous vous êtes rencontrés, Pandamours, M.Biscuit, Grande-Soeur et toi-même ? Vous avez l'air de vous chamailler tout le temps, c'est rigolo, on dirait une petite famille. »

Je ne sais pas si je peux qualifier mes Pokémons et moi-même comme des membres d'une même famille. Nous sommes tellement nombreux ! Et tous ne peuvent se côtoyer très souvent. Il y a certains noyaux durs, comme mes six premiers Pokémons, Tobby et Thibault, Spark et Mjöllnir.... Je suis sûr que Smegta et Maygta vont très bien s'entendre, aussi.  C'est un peu triste, vu comme ça, qu'il y ait des petits groupes qui se forment, au lieu d'une seule et solide union... C'est décidé, cette année, j'essaye de rectifier cela !


A force d'avancer, notre petit groupe finit enfin par voir le bout du tunnel, autant au sens propre que figuré. Même si notre calvaire ne semble pas terminé pour autant : nous sommes en effet parvenus à une débouchée, mais nous sommes toujours sous terre. Néanmoins, la vue est plutôt surprenante, il suffit de voir l'air ébahi de Niki pour le comprendre.

Nous avons atterri dans une espèce de grotte souterraine, excessivement grande. Contrairement aux ruines dans lesquels j'ai l'habitude de me retrouver lors de mes expéditions dans les souterrains de Lansat, ici, tout semble s'être construit au fil du temps par la seule force de la nature. Les parois sont irrégulières, ne ressemblant à aucune forme géométrique connue, et on peut voir, dispersés un peu partout, des tas d'autres tunnels semblables à celui que nous venons d'emprunter. L'air est plutôt humide, probablement à cause de l'eau qui s'écoule jusqu'ici, sans compter sur le fait que l'endroit n'a probablement jamais connu le monde extérieur. C'est peut-être ça, qui intéressent les gens venus autour de cette faille ! Un lieu ayant comme été épargné par l'écoulement du temps, ça doit cacher quelques merveilles scientifiques. M'enfin, je ne suis pas un expert dans le domaine, donc je peux tout aussi bien être à côté de la plaque.

Mais ce qui est le plus intriguant, c'est le groupe de Pokémons sauvages réunis au centre de la salle. Des tas de petits Gobou collés les uns aux autres, et surveillés par ce que je pense être deux Laggrons. C'est d'eux, que provient le cri étrange que l'on entend depuis tout à l'heure ? Je ne pense pas, sinon les petits ne seraient pas en train de dormir. A moins que cela soit une berceuse ?...
En tout cas, la scène est super attendrissante, et un doux sourire s'affiche sur mon visage lorsque je les observe. Je lutte presque contre moi-même pour ne pas leur foncer dessus et leur faire un gros câlin collectif ! Mais cela risque d'être mal interprété par ceux que je pense être les deux parents, surtout s'ils n'ont pas l'habitude de voir d'autres êtres vivants dans le coin.

Dans cet optique, je me tourne vers Niki, m'apprêtant à lui conseiller, à voix basse, d'avancer doucement vers l'un des autres tunnels. Sauf que je n'ai même pas le temps d'ouvrir la bouche qu'une nouvelle explosion retentit, se répercutant contre les parois des divers couloirs, jusqu'à parvenir à nos oreilles. Le son réveille aussitôt tous les petits Pokémons, qui se mettent tour à tour à gémir et à pleurer. Et c'est tout naturellement vers nous que se tournent les deux Laggron, légèrement furieux. Genre, on a une tête à avoir fait une explosion ! Mais les deux Pokémons n'ont pas l'air de vouloir réfléchir au pourquoi du comment, et s'approchent de nous en frappant dans leurs poings, menaçant. Glps. Je suis sûr qu'un seul de leur coup serait capable de presser une noix de coco. Oui, parce que je suis persuadé qu'ils sont capable de presser une noix de coco, ne me dîtes pas que c'est physiquement impossible. Nous sommes dans le monde Pokémon, je vous rappelle. Remarque, ils ne doivent pas croiser beaucoup de noix de coco, dans le coin. C'est dommage, c'est bon pourtant. Ça l'est encore plus quand on sait qu'ils doivent pouvoir se faire du jus de coco en instantané !... GRAH, MAIS QU'EST-CE QUE JE RACONTE MOI ENCORE?!

« -Ah ! N-non ! Venez pas vers nous avec votre air menaçant ! Parce qu'on ne peut pas faire demi-tour, au risque de se prendre une déflagration dans la figure, et qu'on va être obligé de vous affronter ! Je veux pas mettre K.O. les parents de si charmantes créatures qui veulent juste protéger leur petit !... Beuh... Cette scène me rappelle trop de mauvais souvenirs... »

Coucou Divine !

Affichant une petite moue déçue, mes mains commencent à parcourir ma ceinture, tâtant à la recherche de la bonne Pokéball à prendre. Laggron, type Eau et Sol, non ?... Parce qu'en plus de me faire culpabiliser, il faut qu'ils aient l'avantage du type. Remarque, ça constitue un bon entraînement pour mes Pokémons Electriks !... Mais je ne veux pas m'entraîner contre une papa et une maman protecteurs, môaaaaa...
… Mais en fait... Suis-je vraiment obligé de les affronter directement ? Il doit y avoir moyen pour nous tous de nous en tirer sans trop de casse... Si je demande à Meg de lancer Onde Folie, on pourrait profiter de la confusion pour nous tirer de là !... Mais c'est pas un peu dangereux, pour les petits ? Genre si les deux Laggron deviennent complètement frappadingues et... Grrr, foutue bonne conscience ! Tu m'empêches tellement d'agir que l'un des deux Laggron a le temps de passer à l'attaque avant que je ne puisse prendre une décision ! Je te déteste !

Sans réfléchir, je décroche une Pokéball de ma ceinture et la lance droit devant, tandis que l'un des parents s'élance vers nous, tout point dehors.

« -Soul ! Abri ! »

Le Limonde n'a pas vraiment le temps d'apparaître et de comprendre le pourquoi du comment, qu'il effectue directement l'attaque sans se poser de questions. Un mur lumineux apparaît entre nous et les Pokémons sauvages, mur auquel vient se cogner le point du Laggron. Oz en profite pour bondir de mon épaule, et fait quelques pas en avant pour se mettre en position de combat, juste à côté d'une Meg déterminée. Je m'adresse à Niki.

« -Si tu vois un moyen pour nous de nous défiler, je prends... »

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Mer 7 Oct - 13:53
Alors comme ça on peut attraper d’autre pokemon. C’est quelque chose de nouveau pour Niki. Elle n’en avait jamais attrapé avant, enfin oui et non. Elle va vous expliquer comment elle a eu ses Pokémon.

<<-Disont que c’est un p…peu spécial. Je n’ai jam…mais attrapé de Pokémon, d’ailleurs je n…ne les fais jam…mais rentrer dedans. Je pense m…même que j’ai dû les perdre. A…attends. Je n’ai jamais reçu c…celle de grande sœur, je ne suis même pa….pas sûr que ça existait de leur t…temps. Hum, celle de Pandamour je l’ai p…perdu et… ah bah Mr. Biscuit n’est j…jamais rentré dans une pokéball crois

-Misti! [je suis sauvage moi]>>

Ginji semblait un peu perplexe aux explications de Niki.

<<-je vais te r…raconter comment j’ai eu mes ch…chéries. Enfaite en parlant de Grande-Sœur, c’est p…plutôt elle qui m’a eu. Elle avait q…quatorze ans quand je suis née et c’était le p…pokémon de mes p…parents. Ils m’ont p…permis de la prendre a…avec quand j’ai d…déménagé à Lansat, enfin ils m’ont forcé à la pren…prendre pour qu’elle me su…surveille. À l’âge de six ans j’ai reçu mon pr…premier pokémon à moi, j’ai choisi pandamours p…parce qu’il avait l’air d’un re…rebelle, mais c’est un cœur au f…fond de lui. Et enfin Mr. Biscuit. C’est le seul pokémon que j’ai ca…capturé, presque. Il était gra…gravement blessé et je l’es sauver. Depuis il no…nous suit et on l’a adopté, sans jama…jamais devoir lui lancer une pokéball en plus.

-Grigrix! [Imma badanannas]

-Donc voilà, on est une so…sorte de petite famille à l’intérieur d’une fa…famille. Mais j’ai…aimerais bien partir faire une sortie ca…capture, ça à l’air drôle.>>

Niki devait être une des rares personnes à n’avoir jamais combattu un tiers avec ses pokémons. Elle se tenait toujours l’écart des combats et vivant en ville elle ne se retrouvait que rarement dans les hautes herbes et fuyait de peur la plupart du temps. Sauf aujourd’hui. Ça allait être plus compliqué de courir du combat cette fois.

Niki était devenue pâle et ne bougeait plus. Elle était tétanisée. Mr. Biscuit était descendu de l’épaule de la mécanicienne et se mit devant elle. Il avait les bras écartés comme pour montrer qu’il allait la protéger, mais dans son regard on voyait qu’il était terrifié. Ses jambes tremblotaient, il savait qu’il n’était pas de taille face à ces deux monstres.

Il fallait qu’ils soient malins en plus.

Les deux Laggrons se séparaient. Un fonçait droit sur la barrière et tapait à répétition dessus pendant que l’autre fixait Mr. Biscuit dans les yeux. Il s’avança craquant ses points entre eux. Pas très bon, signe, mais Mr Biscuit tenait sa position. Surement par peur. Le Laggron leva sa main et se prépara à en mettre une au Mistrigrix qui ne bougeait toujours pas. La main était montée dans le train à grande vitesse et comme destination finale la cité de la douleur. Niki vivait la scène au ralenti et ne supportait pas l’idée que son pokémon soit blessé et entreprit de faire quelque chose d’idiot. Elle sauta devant Mr. Biscuit. J’ai bien dit que ça sera idiot ce qu’elle allait faire. Et se mangea l’attaque et se retrouva au sol. Le choc fut rude, mais elle semblait bouger. Mr. Biscuit sortit de sa léthargie, l’action venait de faire en lui un électrochoc et il était furieux. Personne ne touche à Niki. Ses yeux devenaient violets et ses oreilles, d’habitude pliées, étaient levées. On y voyait deux halos violets en sortir. Il était furieux et incontrôlable. Niki se tenait à quatre pattes et essayait de comprendre ce qui se passait mais la grotte s’était emplis de poussière. On se croyait sur un champ de bataille. Des pokémons bougeait dans tous les sens, certain paniquaient, d’autre se faisaient face à face, on entendait au loin des explosions qui se faisait de plus en plus fort. Niki toussa à cause de la poussière et essaya vaguement de chercher Mr. Biscuit et Ginji des yeux tout en restant à quatre pattes.

_________________
Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ? Niki210
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Dim 18 Oct - 21:28
Ginji Labelvi
      Feat. O'Ech Niki



« Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?  »


« -... M. Biscuit est un Pokémon sauvage ? »

La réponse de Niki m'a plutôt surpris. Elle n'a jamais capturé de Pokémon, Grande-Sœur la suit depuis qu'elle est toute petite, Pandamours lui a été offert, et M. Biscuit a rejoint son équipe après que Niki l'a secouru, sans passer par l'intermédiaire d'une Pokéball. Et le tout en toute une vie... Alors que moi, en moins de deux ans, j'ai capturé neuf Pokémons, et accueilli neuf autres. Ne vais-je pas trop vite ? Pourtant, certains élèves de l'académie ont autant de Pokémon que moi, voir plus. Comme Aileen, par exemple.

Autre chose qui m'a déconcerté... Grande-Soeur est si âgée que ça ?! Si elle avait quatorze ans quand Niki est née, et que celle-ci a au moins la vingtaine... Ça veut dire que Grande-Soeur a au moins... Trente quatre ans ?... Wow. Elle a plus du double de mon âge. Je me demande bien si elle a vu beaucoup de choses, dans sa vie de Pokémon.

Et je me demande si je vais vivre aussi longtemps qu'elle, aussi.

Parce que là, c'est plutôt mal engagé. Les deux Laggron semblent hors d'eux. Si ça se trouve, ça fait cinq heures qu'ils essayent de faire dormir leurs gosses, et que le bruit est arrivé pile au moment où ils y sont parvenus...

L'un d'eux frappe avec insistance le mur magique crée par Soul. Il s'acharne bien dessus d'ailleurs, je me demande s'il se rend compte que son attaque est totalement inutile. L'autre semble réfléchir un peu plus, puisqu'il contourne l'attaque Abri pour se diriger droit vers M. Biscuit. Je m'attends à ce que celui-ci l'empêche d'agir grâce à une attaque Psy, mais il n'en est rien, le Mistigrix semble tétanisé par la peur. Le poing du Laggron s'abat alors sur lui.

Pour finalement percuter Niki.

Sans que je n'ai le temps de protester, la mécanicienne s'est interposée entre le Pokémon sauvage et... Bah l'autre Pokémon sauvage, du coup. Se prenant l'attaque de plein fouet, Niki se fait éjecter un peu plus loin.

« -NIKI ! »

Je veux me précipiter vers elle, mais M. Biscuit, tiré de sa léthargie, réagit avant moi. Ses oreilles se déplient, et d'un coup, de puissantes vagues psychiques percutent le Laggron qui a attaqué Niki. L'attaque est dévastatrice, et fait reculer le Laggron de plusieurs mètres. Je savais que les Mistigrix gardaient leurs oreilles pliées car elle refermait une grande puissance, mais là... Malheureusement, pas le temps d'être impressionné, puisque l'attaque Abri de Soul se dissipe à cet instant même, laissant le champ libre au deuxième Laggron.

« -Raaaaah, tant pis ! Meg, Onde Folie ! Oz, Mur Lumière ! Soul, retente une attaque Abri, mais devant Niki ! »

Oz est le premier à agir. Il se concentre, et puis fait apparaître un mur lumineux séparant l'ensemble des combattants des deux Laggron, et de leurs Gobou qui commencent à courir dans tous les sens, complètement affolés. Une nouvelle explosion retentit dans les galeries, alors qu'une petite lumière émane des loupiotes de Meg, tourne autour du Laggron s'étant acharné sur l'attaque Abri, et pénètre dans son crâne. L'instant d'après, le Pokémon Eau et Sol se retrouve à faire des pas extrêmement maladroits, et commence à s'acharner contre un simple rocher. Au moins, ça l'occupera. Soul lance enfin son attaque Abri, qui, par chance, réussit, malgré le fait que sa précision baisse lorsque trop utilisée. Je me dirige alors vers Niki, qui se trouve à quatre pattes, et l'aide à se relever.

« -Niki ? Tu vas bien ? Oula, doucement... »

Je passe l'un de ses bras par dessus mon épaule, et parvient à mettre Niki debout. Heureusement qu'elle n'est pas bien grande, sinon je n'y serai probablement jamais arrivé. Je suis son regard, qui fixe un M. Biscuit qui semble déchaîné. Si je me souviens bien, ses capacités psychiques peuvent broyer un camion de plusieurs tonnes. Le Laggron qu'il a agressé semble l'avoir bien compris, puisqu'il cherche à attraper l'autre Laggron pour prendre retraire. Problème : ce dernier est totalement confus, et cherche à frapper son acolyte. Les deux parents commencent alors à se battre l'un contre l'autre, en belle scène de ménage Pokémonesque, et devant leurs petits complètement affolés. Je n'ai malheureusement pas le temps de m'en soucier, puisque je commence à avancer, tout en tenant Niki, vers une autre galerie, profitant que les deux Pokémons sauvages soient occupés à se chamailler. J'incite par ailleurs tous nos Pokémons à nous suivre, et dès que nous nous engouffrons dans la galerie j'attrape d'une main maladroite une des Pokéballs à ma ceinture. J'en fais sortir un Gravalanch, qui n'a, tout comme Soul précédemment, pas le temps d'avoir un point de la situation.

« -Goldfroy, Tomberoche !  »

Le Pokémon s’exécute, et fait chuter des morceaux de pierres devant la galerie, pour boucher celle-ci. Cela fait, je lâche un long, très long soupir, et aide Niki à s'asseoir calmement. M.Biscuit a replié ses oreilles, et vient s'enquérir de l'état de sa dresseuse. D'un mouvement de tête, je fais comprendre à mes Pokémons qu'ils peuvent relâcher la pression, ce qu'ils font immédiatement. Sauf Soul, mais lui, il n'a jamais vraiment la pression, en fait.

Une fois la mécanicienne bien assise, je commence à farfouiller dans mon sac, et en sors une bouteille d'eau que je lui tends. D'ailleurs, en parlant d'eau, il n'y en a aucune trace dans la galerie dans laquelle nous nous sommes enfoncés, et celle-ci est par ailleurs beaucoup plus large que la précédente. Tant mieux, je suis mal à l'aise, dans les couloirs trop étroits...

« -Tiens, bois. On va se reposer un peu, normalement, ils ne devront pas pouvoir nous atteindre maintenant que Goldfroy a bouché l'entrée...  » je jette un œil de l'autre côté de la galerie « … Dès que tu te sens prête, on reprendra la marche dans cette direction. On va bien finir par trouver une sortie.   »

Après acquiescement de Niki, je me laisse tomber au sol, m'asseyant en face d'elle. Il y a toujours beaucoup de bruits à côté, notamment à cause de l'agitation des Gobou, mais cela commence peu à peu par se calmer. Les Laggron semblent avoir réglé leurs comptes, puisqu'on ne les entend plus se battre, et ne se soucient d'ailleurs visiblement plus de nous, puisque je n'entends pas leurs gros pas lourds s'approcher du tas de pierre créée par Goldfroy. Même s'il serait plus prudent que l'on s'éloigne au plus vite. Ne voulant cependant pas presser la mécanicienne, et souhaitant détendre l'atmosphère, je finis par revenir sur ses paroles.

« -... Je connais un homme, dans la ville de Lansat, qui dirige l'Agence Touristique. Il fait des excursions sur certaines îles de l'archipel, pour les habitants qui souhaitent capturer des Pokémons. Je pourrai te mettre en contact avec lui, si tu veux. Il est peu... Spécial, mais il est gentil.  »

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Jeu 22 Oct - 16:46
Pendant un moment on aurait pu croire à une scène de Sauvez le soldat Ryan. Niki avait les oreilles qui sifflait, de la panique et des combats dans toute la caverne, au loin des explosions. En bref, tout pour plaire pour une après-midi sympathique et conviviale. Elle ne comprenait plus rien. Elle mit une de ces mains devant les yeux et l’autre devant la bouche pour se protéger tant bien que mal. Un bras, celui de Ginji, l’aida à se relever et elle se laissa tirer. Rapidement tout le groupe se trouvait dans une nouvelle artère de la grotte. Assise avec une bouteille d’eau à la main, c’est à se moment que la mécanicienne reprit ses esprits.

<<-qu’est q… que? C… c’est passé que.. Quoi?
-Strigri-gri (Piuf posa, full yolo, ginji il t’a pris avec swag, explosion, mes oreilles qui ont fait BAMM, BIMM et ensuite petit taunt style, U MAD BRA et explosion, panique, gros caillou, piuf, poussière, pose badanannas) >>

Mr. Biscuit gesticulait dans tous les sens en racontant l’histoire. Niki buvait un peu de l’eau et gratta la tête de son courageux pokémon. Ce dernier pointa du doigt le goinfre en lui expliquant, un peu près, que c’était lui qui l’avait tiré de ce mauvais pas.

<<-M.. Mer..Merci G… Gin..Ginji d..De m’av.. Avoir sau..Sauvé. J’… aimerais vo.. Volontiers… que.. Que tu me.. Mettre en cont.. contact pour les ex… excursion.>>

Niki se releva et regarda le fond de la grotte, pénombre. Que pouvait receler le fond de la grotte? Encore un peu chancelante, elle s’avança en même temps que le groupe. Plus ils s’enfonçaient plus la caverne devint sombre. Ginji ralluma la lampe sur son casque et Niki utilisa un briquet. Le silence était complet et cela ne rassurait pas la jeune adulte qui essayait de parler pour combler le vide.

<<-G.. Ginji
-Humm?
-Est… est-ce que, je… tu… euh
Niki rougissait, et bien qu’il fasse sombre, on voyait bien ces joues étaient devenues écarlate. Elle le remarqua et éteignit son briquet.
-T.. Tu peut… je veux dire… si tu.. v.. Veux…
Elle prit une grande inspiration avant de cracher ça phrase d’un coup avant de l’interrompre avant la fin.
-maccompagnerenexcursionsparcequej… je… tu… me.. Mo..Montre… Co..comment… fa… faire...>>

Niki rougissait de plus belle, mais cette fois on remarquait à peine, merci la pénombre.

Le groupe continuait d’avancer, doucement, mais surement. Au bout d’une bonne vingtaine de minutes de marche, on pouvait apercevoir, au loin, une lueur. Une sortie! Elle semblait encore être à un bon bout, mais c’était, il semblerait, la seule solution. D’ailleurs on entendait plus les explosions depuis un moment. En bruit de fond, on pouvait entendre une sorte de grésillement continue, mais impossible de savoir ce que c’était, car souvent recouvert par des bruits de gargouilles des ventres des différents protagonistes. Plusieurs heures avaient passé depuis le début de l’incident, il devait gentiment être le soir. Niki tira de sa poche plusieurs sachets de biscuit, normalement c’était des friandises pour Mr Biscuit. La fringale il connaissait bien et Niki était prévoiente. Ça n’allait pas nourrir beaucoup, mais au moins ça permettait de griniotter quelque chose. Elle en distribua un chacun.
Le gang continua son chemin vers cette prétendue sortie. De minuscules gouilles se formaient à leur pied. Des gouilles qui devenaient des mini-rivières d’un millimètre de profond. C’est une sortie, c’est sur, mais vers la mer. Il avait atteint le bord de l’île. Il y avait encore un bon kilomètre avant d’atteindre le bout. L’eau de semblait pas trop monter et il ne faudrait à priori pas nager pour atteindre le bout. Le trajet était calme et bientôt la caverne devint orange. Le soleil était en train de se coucher reflétant ces dernières lueurs directement dans la caverne et sur l’eau de sorte que des formes vagues danser sur la paroi, c’était magnifique. Tout le monde s’arrêta un moment pour contempler ce spectacle, hélas trop court. Du moment que le soleil se coucha un peu plus, il aveugla tout le monde et la grotte arrêta de danser. Néanmoins elle garda cette vive allure orange. Niki et Ginji arrivèrent enfin à la fin de la grotte et le soleil était quasiment complètement couché.

<<-Qu’est..c.. Ce qu’on f.. fait? >>

_________________
Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ? Niki210
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Sam 19 Déc - 23:03
Ginji Labelvi
      Feat. O'Ech Niki



« Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?  »


Peut-être que ce lieu est maudit, en fait. C'est pas tant moi qui suis un gros poissard, mais les souterrains de Lansat qui me rejettent... Quoique, ça n'a pas empêché les catastrophes de déferler sur moi sur la presqu'île, au Mausolée Scorvol et à Azuria.

Ouais nan, ch'uis juste un gros poisseux, en fait.

Niki semble reprendre peu à peu ses esprits. M.Biscuit se met à gesticuler dans tous les sens pour reprendre à la question de sa dresseuse, et bien que je ne sois pas tout à fait sûr de comprendre ce qu'il raconte, il m'a l'air bien investi dans son histoire.

La mécanicienne, après avoir bu une gorgée d'eau et caressé la tête de son Pokémon, me remercie de l'avoir aidée, et accepte volontiers que je la mette en contact avec Charles. Je lui souris, et me mets à fouiller dans mon sac tandis qu'elle se relève pour observer le fond de la grotte. Je sors mon Ipok, constate avec désarroi l'absence de réseau, et navigue jusqu'à la création de contacts.

« -Tu n'as qu'à me donner ton numéro ! Ça sera plus simple que de devoir te retrouver en plein travail.  »

Je finis par me relever à mon tour. Après m'être assuré que Niki peut avancer sans problème, et puisque les loupiotes de Meg ne suffisent pas, à elles seules, pour complètement nous éclairer, je porte ma main à mon casque pour allumer la lampe qui s'y trouve, et, avec nos Pokémons, nous reprenons la marche dans le tunnel. On va bien finir par trouver une issue... Niki a sorti un briquet, qui m'évoque celui que j'ai reçu lors des dernières vacances sur Cobaba, en compagnie de mes camarades Voltalis. Mais je ne le prends que rarement avec moi, il reste la plupart du temps sur un coin de mon bureau, bien visible. Je le considère plus comme étant d'ordre décoratif, et surtout, mémoriel, plutôt qu'un outil usuel.

Alors qu'un lourd silence règne, Niki prend subitement la parole. Elle bégaye beaucoup, comme d'habitude, et semble extrêmement gêné. Elle a un peu de mal à formuler sa phrase, et éteint même la flamme de son briquet pour une mystérieuse raison. Je m'arrête et me tourne vers elle, soudain inquiet, lorsqu'elle me balance le reste de sa phrase à la figure, d'une traite. Si elle veut que je l'accompagne en sortie capture ?...

« -Oui, bien sûr ! J'ai jamais vraiment donné de conseil pour ça, mais je peux bien essayer de t'aider.  »

Je souris, pour tenter de rassurer la timide adulte. Je me tourne alors pour reprendre la marche, non sans rajouter quelques paroles.

« -Je ne sais pas si on a le droit d'être à deux, mais M.Than me fera bien une exception. Il m'en doit une, après tout.  »

J'échange un bref regard avec Goldfroy. Il a évolué ce même jour où j'ai fait la rencontre du directeur de l'agence touristique. Ce même jour où Lucas et moi-même avions été chargés de le protéger d'une éventuelle agression de la Team Rouage. Ce même jour où elle est passée à l'attaque. Ce même jour où j'ai réalisé que je suis encore beaucoup trop faible, et qu'absolument tout ce que l'on croit acquis peut se briser en un instant...

Je secoue brièvement la tête, comme pour chasser ses mauvaises pensées, et me concentre sur mes pas. Une sortie. On doit trouver une sortie. Ces murs deviennent oppressant... Ma claustrophobie n'est valable que pour le confinement, mais passer trop de temps enfermé n'est pas non plus la meilleure des thérapies.

Au bout d'une vingtaine de minute, la pénombre commence à diminuer peu à peu. Une lueur, à peine perceptible, apparaît au loin. Elle est minuscule. Elle a aussi l'air extrêmement proche, mais nous avons beau presser le pas, elle ne semble pas se rapprocher. C'est parce qu'elle est beaucoup plus éloignée que ce que nous pensons. Il ne faut pas se hâter, donc, car confondre vitesse et précipitation est une bien mauvaise idée. Déjà un peu plus confiant, nous continuons d'avancer, un pas après à l'autre. Au fur et à mesure que nous progressons, de l'eau fait à nouveau place sous nos pieds. Il y en a très peu, même pas un centimètre, mais par mesure de sécurité, je demande à Goldfroy s'il ne préfère pas rentrer dans sa Pokéball. Pourtant, le Gravalanch ne semble pas inquiété par une si petite quantité d'eau, et insiste pour rester avec nous. Oz, Soul et Meg ne disent pas un mot, bien que la Loupio s'amuse à donner des petits coups de pattes dans l'eau sans aucune raison apparente. Plus nous avançons, et plus elle semble excitée. Nous approchons probablement d'une grande source d'eau. La mer ? Pas impossible.

Durant notre marche, nous avons le droit à une petite collation, que je suis loin de refuser. Chose que je n'aurai peut-être pas dû faire, puisque la faim vient en mangeant, et que mon estomac en profite pour se manifester. Rooooh, ça va, toi ! Tu ne peux pas rester en off comme tu le fais si bien en situation de détresse ? C'est bien les seuls moments où je ne regrette pas de t'avoir ! Ce n'est pas parce qu'on fait une petite marche tranquille que le contexte n'est pas inquiétant !

Fort heureusement, nous parvenons enfin à voir la lumière au bout du tunnel. Et autant au sens propre que figuré. (Surtout au sens propre, en fait.) Les parois de la caverne se teintent peu à peu d'une lueur orangée, et ma lampe frontale devient bientôt totalement inutile. Je me permets donc de l'éteindre tout en continuant d'avancer, tandis que le son des vagues s'écrasant contre la côte se fait entendre petit à petit. Ce son. Qu'est-ce que je l'aime. Peu importe où l'on se trouve sur le globe, il s'agit du même... Le même que l'on entend à Rivamar, lorsque l'on marche le long de la plage. Je m'en sentirai presque nostalgique.

On peut voir sur les parois le reflet de l'eau qui ondule. La sortie. Elle est là. Sans un mot, nous avançons jusqu'à celle-ci, plissant les yeux à cause du changement radical de luminosité. L'air marin vient subitement à notre rencontre, tandis que nous contemplons le soleil en train de se coucher, se noyant dans l'immense étendue d'eau. Il va bientôt faire nuit. Il est si tard que ça ? Je ne saurai dire combien de temps nous avons marché. J'ai mal aux jambes, en tout cas. A quelle heure étions-nous tombés dans cette faille ?... Je n'en ai strictement aucune idée. Bah, qu'importe. J'espère juste que les ouvriers qui nous ont vu chuter n'ont pas alerté trop de monde, je ne voudrai pas créer de la pagaille inutile. Il faudrait peut-être leur dire que nous allons biens... D’ailleurs, Niki me demande justement ce qu'on nous allons faire.

« -T'as le numéro des gens avec qui tu travaillais ? Il faudrait que tu les préviennes que nous sommes en bonne santé, et ce même s'ils ont bien failli nous faire ensevelir sous des tas de rochers. Et ensuite...  »

Je tourne la tête à droite, puis à gauche. Bien évidemment, impossible de reconnaître les lieux. Il n'y a qu'une paroi rocailleuse faisant office de falaise qui s'étend de part et d'autre de la sortie du tunnel, et la mer qui s'étend sous nos yeux ébahis. Je me retourne pour regarder la hauteur de la falaise, et constate qu'elle est plutôt élevée. Il va pourtant bien falloir que l'on remonte... Oh ? C'est quoi, ça ? On dirait qu'il y a une autre grotte, un peu plus haut, sur le côté. Peut-être que si on parvient à y monter, on sera déjà un peu plus proche du haut de la falaise...

Je pointe la grotte du doigt, pour la montrer à Niki.

« -Je vais demander à mon Mygavolt de nous emmener jusque là-haut. Je vais faire rentrer mes Pokémons dans leurs balls, comme ça, ça sera plus pratique. Profitez-en pour vous reposer, vous l'avez bien mérité !  »

Mes quatre Pokémons opinent, tandis que j'attrape leurs sphères respectives pour les rentrer à l'intérieur. Cela fait, je prends la Pokéball de Webble, et en fais sortir le Mygavolt. Content de pouvoir passer à l'action, il agite ses mandibules avec enthousiasme. Je lui souris, puis lui demande s'il veut bien grimper jusqu'à la grotte, pour pouvoir nous faire monter par la suite. Il obtempère bien vite, et commence à escalader la paroi rocheuse à l'aide de ses grosses pattes adhérant parfaitement bien à la matière. Il ne lui faut que quelques secondes pour l'atteindre, mais il a besoin d'un peu plus de temps pour créer suffisamment de toile pour nous faire remonter. Puis il disparaît quelques instants à l'intérieur de la grotte, puis en ressors avec.... Une pierre ? Qu'est-ce qu'il veut... ? Ah, j'ai compris.

« -Niki, M.Biscuit, reculez un peu...  »

Nous nous écartons légèrement du rebord, tandis que Webble entoure la pierre de l'extrémité de sa toile. Puis il la saisit, et la lance jusqu'au rebord du tunnel où nous nous trouvons, tout en gardant le reste de sa toile bien fermement entre les mandibules. La pierre atterrit lourdement à nos pieds, tandis qu'un épais fil s'étend désormais de nous jusqu'à Webble. Je m'en approche, et détache la toile du rocher, avant de faire signe à Niki de me rejoindre.

« -On va tous s'y accrocher, puis nous nous jetteront avec. Webble va alors tirer pour nous hisser là-haut tous les trois, d'accord ?... M.Biscuit, tu crois que tu peux te servir de tes pouvoirs psychiques pour créer une protection le long de la paroi ? Que si l'on vient à la percuter, on ne se fasse pas trop mal...  »

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Ven 25 Déc - 15:09
Le rocher s’écrase au pied des aventuriers. Si Niki a bien compris le plan; ils montent sur le caillou, l’araignée les remonte pendant que Mr. Biscuit les protège et évite qu’ils se fassent écrabouiller contre la paroi. Ça semble une pas trop mauvaise idée, si on exclut: que la protection soit assurée par le Mistigrix le plus idiot de la planète, quand cas de chute la seule chose pour les réceptionner c’est un peu d’eau et beaucoup de cailloux, et que l’idée vient de l’homme le plus gauche de tout Lansat. Évidemment que le plan va se dérouler sans encombre.

Juste une fois, que tout se passe bien.

Ils sont tous sur l’ascenseur de fortune et Weeble attend que Mr. Biscuit soit en place avant de remonter le groupe. Le Pokémon chat se tient au milieu de la plateforme. Il ouvre ce bras et ferme les yeux. Il semble être dans un autre monde, complètement concentré sur soi. Ses oreilles commencent à s’ouvrir et son maintenant tendu vers le ciel. On aperçoit les deux yeux jaunes qu’il garde habituellement cachés. Deux lasers violets sortent et se matérialisent en une paroi de la même couleur. Weeble commence à rembobiner la toile et la caille commence à monter. Ça tremble un peu et ça se ressent, car la barrière frétille aux plus grosses secousses. Mis à part ça, la montée se passe sans encombre, pour l’instant.

L’ascension se fait tout doucement, d’une part pour éviter de faire trop de secousses, d’autre part si le Pokémon de Ginji va trop vite il risque de faire tomber par-dessus bord les occupants, ce qui serait fort embêtant.

À vue de nez de la mécanicienne ils seront en haut dans une dizaine de minutes. Donnant le temps de se reposer un peu, Niki en profite pour s’asseoir en tailleur. Elle se tourne vers Ginji et fais mine de vouloir lui parler.

«Q… quand tu étais e… en stage dans l… la boutique tu parlais du team r… roux âgé. Tu p… peux m’en dire plus?»

Après la réponse de Ginji, ils parlent un peu de tout et de rien. La jeune femme remarque qu’elle bégaie moins que d’habitude. Signe qu’elle se sent un peu plus à l’aise avec lui qu’avec la majorité des gens. Ce qui est bon signe. Elle hésite encore sur certains mots, mais la discussion en général se trouve beaucoup moins hachée. Peut-être qu’un jour elle arrivera à lui parler de la même manière qu’elle s’exprime avec son oncle.

Le rocher est enfin arrivé à destination.

La dream team descend de l’ascenseur. Mr. Biscuit titube un peu et il s’en faut de peu pour qu’il ne tombe. Niki le prend dans ses bras et le chat s’endort presque instantanément sur l’épaule de sa dresseuse. Ces dix dernières minutes ont dû être très intenses pour lui et il est épuisé.

Ils rentrent dans la grotte, en espérant trouver une sortie, et découvre stupéfait que ce soit les vestiges d’une ancienne mine.

«R… regarde Ginji, c’est une ancienne mine. I… Il doit surement un moyen de r… remonter à la surface. OH! C… c’est quoi ça?»

Niki découvre un vieux sac en cuir qui devait surement appartenir à un ancien ouvrier. À l’aide de sa seule main disponible, elle ouvre et en découvre le contenu.

_________________
Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ? Niki210
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Jeu 7 Jan - 18:14
Ginji Labelvi
      Feat. O'Ech Niki



« Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?  »


Webble devra faire extrêmement attention. Niki et moi ne sommes pas bien lourds, il aura bien assez de force pour nous remonter, et j’ai confiance en la résistance de sa toile. Il a pris son temps pour la fabriquer, elle tiendra le coup ! Il devra seulement prendre son temps pour nous remonter. S’il va trop vite, nous risquons de chuter plus bas, et de toute façon, mon Mygavolt a beau être fort, il serait incapable de nous faire remonter à vive allure. D’autant plus que M. Biscuit va nous protéger d’un éventuel impact contre la paroi, ce qui ne pourra que faciliter l’ascension.

Je suis donc plutôt confiant lorsque je prends position sur la pierre.  Cela me rappelle un petit jeu, qu’il y avait chez moi. Juste derrière la maison, on avait un arbre, pas bien grand, auquel on a accroché une corde sur l’une des branches. Tout au bout, mon père a fixé une petite palette, et le but était de réussir à grimper dessus puis à tenir le plus longtemps possible en s’accrochant à la corde. En soi, monter n’était pas bien compliqué, mais c’est pratiquement impossible de le faire sans avoir d’effet balancelle derrière.  Et c’est donc là qu’on doit faire attention à ne pas chuter…  Je ne crois pas avoir réussi à tenir plus d’une minute, mais d’un autre côté, je n’y jouais que très rarement, la corde faisant particulièrement mal aux paumes des mains.

Ici, nous avons une énorme pierre, retenue par une toile épaisse et collante. Aucune inquiétude à avoir ! Bien que visiblement moins rassurée, Niki monte avec moi et son Pokémon sur la pierre, et lorsque M. Biscuit déploie ses pouvoirs psychiques pour éviter les chocs violents contre la paroi, Webble commence le plus gros du boulot.

Le début de la montée se fait légèrement crispé, mais nous nous détendons bien vite. La mécanicienne trouve même le moyen de s’asseoir en tailleur, mais je préfère rester personnellement rester debout, me tenant fermement à la toile. Le nez en l’air, je fixe la grotte depuis laquelle Webble nous treuille, avant de baisser la tête lorsque Niki prend la parole, voulant visiblement combler le silence s’étant installé. Ou peut-être même par curiosité, vu la question qu’elle me pose…  Je lui ai parlé de la Team Rouage, lors de mon stage ? Je ne me souviens plus. Il faut dire que ça remonte… Ah si ! C’est bien vrai, même que Niki a cru qu’il s’agissait d’un groupe de mécaniciens, ou un truc dans le genre… Si seulement c’était ça…

« -Hmm… Ouais, il y a pas mal de choses à dire, sur eux.  Ils ont commencé à se faire connaître à peu près un an avant notre stage, alors que j’arrivais tout juste à l’académie. Ils avaient mis au point un tout nouveau type de combat, dont le principe consistait à viser le dresseur plutôt que les Pokémons… Un truc pas top, quoi. Puis il y a un cirque qui s’est installé en ville, sauf qu’en vérité, il ne s’agissait que d’une couverture pour la Team Rouage. La plupart des habitants de l’île, dont moi, sont allés à la première de ce cirque, et ils y ont mis le feu. Après nous avoir enfermé, et lâché des Pokémons géants au sein du chapiteau.  »

Ce n’est clairement pas un souvenir qui me tient à cœur. Même si, cela dit, ce qui en a découlé est plutôt positif… C’est « grâce » à cet événement que j’ai fait la rencontre de Goldfroy, mais aussi de Ruby, et, indirectement, Lucas. Même s’il aurait peut-être mieux valu pour mon Gravalanch de rester en possession de son dresseur originel…  Cela lui aurait évité quelques chocs psychologiques. Le pauvre, je comprends qu’il ait pu péter un câble lors de la mission où j’ai appris que Lucas était le dresseur l’ayant abandonné dans le cirque. Cette même mission où… Nous avions été à nouveau confrontés à la Team Rouage.

« -Ils ont disparu un temps, puis sont réapparus à la fin des vacances d’été. Ils ont multiplié les agressions sur l’île, et certaines personnalités ont été contraintes de dépêcher des élèves pour leur venir en aide.  Tu sais, quand je t’ai dit que je connaissais le directeur de l’Agence Touristique ? Bah c’est à cause d’eux, en fait. Sa secrétaire avait demandé à ce qu’on lui assigne des gardes du corps,  et j’ai été appelé, avec d’autres élèves, pour le suivre le long d’une journée.  Finalement, un membre de la Team s’est pointé, et nous a écrasé en quelques secondes. Nous ne nous en sommes sortis que grâce à l’intervention de la police… »

Je marque une petite pause, me rappelant parfaitement le rire de cet homme masqué, qui a fait de ce jour un véritable cauchemar. Mais je reprends bien vite.

« -Puis, quelques temps après, ils se sont carrément attaqués à l’académie.  Ils ont fait péter les vitres de nos chambres, et ont dérobé des Pokémons aux élèves. Personnellement, je n’ai eu aucune perte à déplorer,  mais il y a eu beaucoup de victimes…  Le rectorat a alors déclaré que nos directeurs n’étaient pas aptes à assurer la protection des élèves, et a assigné à l’académie de nouveaux directeurs.  Ils ont instauré un couvre feu et des patrouilles de surveillance pour nous garder à l’œil… L’ambiance était tendu. Je crois que c’est dans cette période que je suis venu faire mon stage.  Finalement, on a retrouvé des documents désignant les nouveaux directeurs comme des membres de la Team Rouage, et ils se sont faits arrêter, avant d’être remplacés par la directrice actuelle, Mademoiselle Snow.  »

Je lâche la toile d’une main, et fais quelques mouvement du bras pour me le dégourdir tout en parlant. Puis je fais de même avec la seconde, après avoir remis la première en sa position initiale.

« -Puis sont arrivées les grandes vacances. Alors que l’académie faisait sa migration annuelle vers Cobaba, les bus censés nous amener au village vacancier ont été attaqués. Par la Team Rouage, bien sûr.  Je me suis fait kidnapper avec d’autres élèves, après avoir été plongé dans le sommeil grâce à une Poudre Dodo, ou quelque chose dans le genre.  Nous sommes restés enfermés quelques jours dans une cellule sans savoir ce qu’il allait advenir de nous, lorsque quelqu’un est venu nous ouvrir peu de temps après le déclenchement d’une alarme. En fait, les élèves étant restés sur Cobaba ont débarqué dans le repaire de la Team Rouage pour venir nous sauver, et, pour une raison obscure, le chef de l’organisation en a profité pour nous libérer.  Nous avons récupéré nos Pokémons, et la police a débarqué, mettant le repaire de l’organisation en déroute. La Team Rouage a alors été complètement démantelé, et maintenant, on n’en entend plus vraiment parler.  »

Ce n’est pas la première fois que je raconte mes diverses mésaventures avec la Team Rouage, et cela ne sera sûrement pas la dernière. A force, je parviens à en parler sans trop de gêne, malgré le fait que chacun des événements étant en lien avec eux m’ont probablement marqué à jamais.

Plus je répète cette histoire en boucle, et plus elle me semble étrange. Bientôt deux ans que la Team Rouage à commencer à nous mettre des bâtons dans les roues, et nous n’avons toujours aucune idée de ce qu’ils ont cherché à faire. D’un autre côté, si on ne le découvre jamais, c’est  tout aussi bien. Cela voudrait dire que ces histoires seront enterrés une bonne fois par toute.

Moins j’en entends parler, et mieux je me porte.

Que cela soit consciemment ou non, la conversation dévie rapidement. Je n'y fais pas vraiment attention, car je m'habitue à ses bégaiements, mais Niki bute de moins en moins sur les mots, au fur et à mesure que nous discutons ensembles. A partir du moment qu'elle n'est pas mal à l'aise dans le dialogue, ses quelques hachures ne me dérangent aucunement. J'ai bien compris que la mécanicienne n'avait pas l'habitude d'entamer librement la discussion avec les gens, et je suppose que ça doit être encore plus compliqué avec moi vu le nombre de parole que je peux débiter à la seconde.. T'inquiètes, Niki ! Tu peux y arriver !

Après moult efforts, Webble parvient enfin à nous hisser jusqu'à la nouvelle grotte. Épuisé, le Mygavolt se laisse tomber au sol, tandis que je m'accroupis juste devant lui en lui caressant doucement la tête.

« -Tu gères, Webble ! Je suis fier de toi, vraiment. Tu veux te reposer dans ta Pokéball ?  »

Il affiche une expression heureuse, avant de faire non de la tête. Je lui conseille malgré tout de se reposer quelques temps, et jette un œil en dehors de la grotte pour évaluer la hauteur qu'il nous reste à escalader pour atteindre le rebord de la falaise. Hmm, nous ne sommes plus si bas. Par contre, quand on regarde en contre-bas... Je ne peux m'empêcher de faire un pas en arrière, en me rappelant ma chute de l'an dernier du haut de ce genre de falaise, chute qui m'avait séparé d'Estelle alors que  nous nous étions croisés à son rebord. La suite des événements avaient été tumultueux, mais nous nous en étions sortis, et la jeune fille avait même décidé de me confier Spark au terme de cette journée.

Je me retourne lorsque Niki m'appelle. Elle s'est légèrement avancée dans la grotte, et je l'y rejoints sans attendre, constatant tout comme elle que nous avons bel et bien atterris dans une sorte de mine... Abandonnée, au passage. C'est marrant, une mine qui débouche sur une falaise. Je ne savais pas qu'il y avait eu ce genre d'exploitation sur Lansat, d'ailleurs. Et effectivement, si des gens sont venus jusqu'ici, c'est qu'il y a une entrée quelque part, donc Webble n'aura pas à s'épuiser à nouveau pour remonter les derniers mètres nous séparant de d'en haut.

Niki, M.Biscuit dans les bras, ramasse, à l'aide d'une seule main, un vieux sac en cuir qu'elle commence à fouiller. Je fais quelques pas en avant en observant les poutres en bois qui servent à éviter des éboulements, et constate qu'ils ont plutôt bien résisté à l'humidité habituelle que l'on trouve dans les souterrains de Lansat. Ils ne devraient pas céder avant un bon petit moment, sauf intervention extérieure. En regardant les parois, on voit bien là qu'un travail humain, ou Pokémon, a été effectué pour creuser cette galerie, puisque les marques sur les murs convergent vers la sortie d'où nous arrivons. D'ailleurs, peut-être que le petit espace rocheux sur lequel Niki et moi avons débouché précédemment n'était rien d'autre que la paroi qu'ils ont démoli pour créer cette gigantesque ouverture donnant droit sur la mer.

Au sol, moins visible de loin à cause de l'obscurité, on peut voir deux petits rails reliés régulièrement par des planches en bois. Alors que j'avance doucement, je me fais soudainement dépasser par Webble, qui semble tout excité à l'idée de fouiller les lieux. Je ne t'avais pas dit de te reposer, toi ?... Je ne peux m'empêcher de sourire en voyant la curiosité du Mygavolt qui analyse un wagon rempli de caillasses, non loin, et le rejoints bien rapidement.

« -C'est un wagon. Les gens qui creusaient cette grotte s'en servaient pour faire remonter les pierres qu'ils retiraient au fur et à mesure. Regarde ! »

Bien que les roues soient un peu rouillés, et les pierres plutôt lourdes, je parviens à faire avancer le wagon le long des rails, en m'appuyant contre lui. Webble hoche la tête, et se dresse sur ses pattes arrières pour commencer à retirer les caillasses du wagon grâce à ses mandibules. Je le regarde faire quelques secondes, légèrement perplexe, puis commence à l'aider.

« -Tu espères trouver quelque chose au fond ? A mon avis, ils mettaient surtout des pierres pour dégager le passage, pas sûr qu'ils s'en servent pour transporter de vrais minerais... »

Le Pokémon Aracletrik hoche une nouveau fois la tête, en réponse à ma question, mais continue pourtant de retirer les pierres. Plus sceptique, je continue néanmoins de l'aider, avant de m'arrêter en me rappelant de quelque chose. Je fouille quelques instants dans mon sac, et en sors le Collier Aimanté que Léo m'a offert pour me dédommager des... Quelques imprévus, que j'ai rencontré au cours de sa mission, cet été. Webble le voit aussitôt, et s'empare de l'objet avant même que je ne puisse le lui donner. Le tenant avec ses deux mandibules, il grimpe sur le wagon, au fond duquel il reste quelques roches, et malgré son imposante taille, comparée à l'engin, il commence à sonder le fond du wagon, l'air très sérieux. Le Collier se met à vibrer, mais puisque le wagon entier est en fer, ça ne m'étonne pas vraiment... Je m'abstiens pourtant de tout commentaire, et aide un Webble des plus déterminés à retirer les dernières caillasses, pour voir si, oui ou non, il y a quelque chose au fond de ce wagon...

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Potiron
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1894
Annonceur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Jeu 7 Jan - 18:14
Le membre 'Ginji Labelvi' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'CHASSE' : 11
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Jeu 14 Jan - 14:52
Pendant que Ginji et Weeble fouillent un wagon, Niki s’occupe du vieux sac en cuir. Elle dépose Mr. Biscuit au sol et sert de son pull comme sac de couchage pour le Mistigrix. Sommeil de plomb, le Pokémon s’enroule dans la laine, et ressemble à un burrito.

Le sac que Niki fouille ressemble plus à un sac d’aventuriers qu’un sac de mineurs. Il est brun foncé, l’usure et la saleté se sont incrustées dans le cuir, ça allait être difficile de le récupérer. Il y a quatre poches en tout; une centrale, deux de côté et une petite devant. La jeune femme décide de commencer par la petite poche de devant. Elle est fermée grâce à une fermeture éclair, malheureusement celle-ci à rouiller avec le temps, la rendant inutilisable. Elle sort de sa poche un couteau suisse, déplie la lame scie et procède à l’égorgement de la poche. Elle le fait délicatement et arrive à en extraire le contenu sans l’abimer. Elle en sort un morceau de tissus, de lin, qui a été délicatement plié, comme si son ancien propriétaire voulait en prendre grand soin. Niki la déplie et découvre, stupéfaite, son contenu.

«G… Ginji! Regarde c’est la carte de la m… mine!»

Niki la tend à son partenaire d’aventure avant de retourner fouiller le sac. Elle décide de s’attaquer à la poche de côté. Elle est fermée par un simple bouton que Niki ouvre sans peine. De la poche elle en ressort une flasque en métal. En la secouant, elle lui semble entendre qu’il reste un fond de liquide dedans. Elle ouvre le bouchon, renifle et le renferme.

*Vodka, c’est définitivement de la Vodka. Je me demande combien de temps elle est là et à combien de degrés d’alcool elle doit être*

Maintenant la jeune femme s’attaque à l’autre poche auxiliaire. Celle-ci par contre a perdu le bouton qui permet de la garder fermée. Ce qui facilite la fouille de la mécanicienne. Elle en ressort une deuxième flasque, mais qui semble en vachement plus mauvais état. Elle est cabossée de toute part et il y a un trou sous la bouteille. Avec le temps que ce sac à dos a passé ici, ça serait pas étonnant qu’une pierre ou deux se soit écrasée dessus, ce qui expliquerait l’état de la gourde. Bref rien de très intéressant, maintenant attaquons la plus grosse partie, celle qui intéresse Niki.

Comme dit le proverbe, gardons le meilleur pour la fin.

Elle observe la poche, celle-ci est fermée grâce à une ceinture. La femme retire doucement la boucle rouillée et relève le dessus. À l’intérieur il y a une quantité astronomique de bordel sans nom. La mécanicienne se tourne vers Ginji tout en retirant le contenu inutile du sac.

«Regarde! O… on dirait le sac de Marill Poppins. Il est sans fond»


Elle y retire des gros outils inutilisables. Pioche rouillée, pelle casée, lanterne pliée et réserve d’huile. Tout pour travailler vingt mille lieues sous la terre. Niki se dit que le travail ne devait pas être facile et qu’elle est heureuse et chanceuse de travailler comme mécanicienne à la surface.

Ce que contient le fond du sac semble déjà plus l’intéresser. Sa main touche une petite pierre ronde et froide. Elle sent avec le bout de ses doigts que ce n’est pas lisse et quelque chose semble y être incrusté. Elle la ressort et remarque que ce n’est pas une pierre, mais une ancienne montre à gousset. Sur le couvercle on y aperçoit une gravure rongée par le temps. Néanmoins on y distingue facilement deux Pokémons qu’elle ne connait pas. Ils semblent se pavaner dans un parc pendant l’automne ou le printemps, difficile à dire, car on voit que les arbres ont peur de feuilles, mais on ne sait pas si celle-ci sont en train de pousser ou tomber. La jeune femme appuie sur deux boutons simultanément et le clapet s’ouvre. Malheureusement la montre est inutilisable. Des aiguilles il ne reste que la trotteuse qui est en place. Tant pis. Niki la garde. Peut-être que son oncle peut en faire quelque chose.

*Ne sait-on jamais*

Le sac est presque vide, il ne reste qu’une seule chose dedans. Une petite boite en bois simplement fermée par un petit verrou. Niki sort de sa poche de pantalon un marteau et un tournevis et fait sauter la sécurité. Elle en découvre le contenu à fur et à mesure qu’elle l’ouvre.

_________________
Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ? Niki210
Potiron
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1894
Annonceur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Jeu 14 Jan - 14:52
Le membre 'O'Ech Niki' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'CHASSE' : 8
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11797
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Sam 20 Fév - 20:53
Modération Ginji

Appréciation Et la malchance de Ginji frappa de nouveau...Encore heureux que ce soit un bus et pas un avion, t'aurais été dans de beaux draps. Ça + l'effondrement de la plate-forme, je vais vraiment finir par y croire à cette histoire de clones de GInji que tu caches sous le dortoir et dont tu te sers à chaque RP.
J'aime beaucoup le coté ''Je t'explique comment faire une SC, alors que l'univers entier tente de nous assassiner'', ça apporte un petit coté comique à la situation...en plus du fait que Ginji en fasse partie, mais c'est un détail.
Le coté fouille est mis de coté en revanche, de même que l'utilisation des Pokémons pour cette dernière puisqu'ils sont quand même pas mal occupés à vous garder en vie.
Gain Tu obtiens la CT Change Eclair et une Pile (objet de combat) !


Modération Niki

Appréciation  ''Niki était blanche et faillit tomber dans les pommes.'' Enfin une réaction normale dans une situation mortelle quand Ginji est dans les parages ! Niki, première personne avec un instinct de survie de l'académie ! On sent qu'elle N,est pas trés motivée à l'idée d'aller affronter la chose, et ce tout au long du RP. Au même titre que ceux de Ginji, le coté ''fouille'' n'est que peu présent, mais les Pokémons ne sont pas laissés de coté et protègent le duo. Gaffe aux fautes, même si certaines sont très drôles (''Il s’approcha en faisant claquer leur points de façon tout à fait pas amicale, ni sympathique'''...Les deux Laggrons ne sont donc qu'un et on des stylos à la place des mains...J'aime bien le visuel xD).
Mention spéciale au Mistigri qui est parvenu a faire mindblow le correcteur quand il parle.
Gain Tu obtiens la CT Anti-Air et un Parchemin annoté de dessins de Laggrons !


_________________
Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ? 7z5c
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   Jeu 10 Mar - 17:09
Ginji Labelvi
      Feat. O'Ech Niki



« Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?  »


Niki nous a rejoint, lorsque Webble et moi-même avons commencé à fouiller ce wagon, et tient toujours le sac qu’elle a trouvé entre ses mains. Elle regarde d’ailleurs à l’intérieur pendant que le Mygavolt retire les derniers pierres, le vidant de tout encombrant. Basculant littéralement dedans pour enlever les derniers petits gravas, Webble m’empêche de regarder le fond, et je détourne donc le regard pour observer la trouvaille de Niki : une vieille montre à gousset en mauvais état, mais que la mécanicienne semble vouloir conserver. Ca reste sympathique, pour une première trouvaille ! Bien mieux que ma cuillère en bois…

Alors que Niki tire du sac un dernier objet, mon attention est captée par Webble qui se met à pousser de petits cris d’excitation. Je me retourne, pour voir le Mygavolt se redresser sur ses pattes arrières, et tenir avec fierté sa trouvaille entre  ses mandibules. Surpris, je m’approche, et attrape l’objet qu’il me tend… Avant de hausser les sourcils, étonné.

« -…. Qu’est-ce qu’une Pile fait dans une mine éclairée à l’aide de torches et de lampes à huile ?...  »

Il y a en effet de quoi être sceptique. Surtout que la Pile était tout au fond du wagon… Je suis surpris qu’elle ne se soit pas faite écrasée par les rochers, d’ailleurs. Quelqu’un serait déjà passé par ici, et aurait laissé tomber ça ? La Pile peut très bien avoir glissé au travers des pierres et avoir atteri au fond du wagon, mais quand même… Surtout qu’elle est en bonne état, et que, de mémoire, ce n’est pas un objet accessible à la portée du premier dresseur. Ils en vendent dans les zones de combat traditionnels des différentes régions, mais seulement contre des Points Combats… Et seuls les combattants d’exception sont autorisés à participer aux épreuves qu’ils proposent, et qui permettent de gagner ces fameux Points Combats. Cette Pile appartenait donc soit à l’un de ses dresseurs, soit à un vendeur … Mais dans tous les cas, ça ne m’avance en rien sur sa présence en ces lieux.

Malgré tout, je suis bien obligé de m’excuser auprès de Webble pour avoir douté de son intuition, et le félicite au passage pour cette découverte peu commune. Surtout qu’elle peut être utile ! Avec  tous mes Pokémons Electriks, un objet capable de capter leurs attaques peut s’avérer utile en cas de soucis techniques !

Je range donc soigneusement cet objet dans mon sac, et offre trois Baies Oran à Webble pour le remercier de ses efforts. Il accepte les baies joyeusement et les dévore presque immédiatement,  tandis que je me tourne vers Niki pour voir ce qu’elle a trouvé d’autre. Un coffret en bois ? Qu’est-ce qu’un mineur peut bien transporter dans son sac qui vaille la peine d’être protégé par un coffret en bois ? Je me demande si ce n’est pas simplement un souvenir qui lui est précieux, ou quelque chose dans le genre… J’espère que ce n’est pas le cas, parce que cela voudrait dire qu’il l’a perdu, et qu’il ne l’a probablement jamais retrouvé. Ca serait plutôt triste…

Mon regard dévie légèrement alors que Niki ouvre la boîte. Il s’arrête sur un reflet du soleil se trouvant un peu plus en arrière, par là où l’on vient… Les rayons de l’astre pénètrent encore à l’intérieur de la mine par le trou grâce auquel nous sommes rentrés, et quelque chose là-bas les renvoie, dissimulé derrière une pile de chiffons noircis. Je m’en approche, intrigué, et m’accroupis une fois arrivé à sa hauteur, prenant soin de ne pas regarder l’objet en face pour ne pas être ébloui. Je dégage les chiffons sans me soucier des traces noires qu’ils laissent sur mes doigts, et finis par en retirer l’objet… Oh, je connais, ce genre de disque. J’élève la voix pour que Niki m’entende de là où elle est, et lui fais part de ma découverte.

« -Une CT. Il y en a énormément, éparpillées partout sur l’île.  Ch’uis sûr qu’un jour, un avion devant en livrer dans un centre commercial a ouvert sa soute alors qu’il passait au dessus de Lansat, et toutes les CT’s sont tombées sur l’île !  »

Je nettoie un peu le disque, et tente de lire l’étiquette collée dessus. Change Eclair. Je prends.

Après avoir rangé cette deuxième trouvaille dans mon sac, je me relève, et reviens à hauteur de la mécanicienne. Elle aussi, a trouvé quelques trucs. Au moins, nous ne repartirons pas bredouilles de cette mésaventure.

Je ramasse M.Biscuit, roulé en boule dans le pull de Niki dans lequel il dort paisiblement, et rejoints sa dresseuse et mon Mygavolt. D’un mouvement du menton, je lui désigne les rails et le wagon, et souris.

« -Tu sais ce que c’est, la bonne nouvelle ?  C’est que l’endroit par où nous sommes arrivés n’est probablement pas la bonne entrée . Et donc qu’il y en a une au bout de ce couloir… Surtout que ça monte bien, donc je suppose qu’elle mène directement à la surface !    »  j’ouvre la marche, M.Biscuit dans mes bras « Dépêchons-nous de sortir d’ici !  »  

Webble m’emboîte bien rapidement le pas, et nous voila à nouveau en route dans ces souterrains. Et bien que l’éclairage diminue peu à peu au fur et à mesure que nous avaçons, la luminosité ne tarde pas à remonter lorsque nous nous rapprochons de ce que j’espérais : une sortie. Webble n’aura pas à s’épuiser à nous remonter tout en haut de la falaise !  

Nous débouchons sur une entrée de mine assez banale, délimitée par des poutres en bois. Il y a un vieux chemin de randonnée juste devant, et nous l’empruntons donc dans l’espoir qu’il nous mène en milieu familier. Ce qui arrive : après quelques minutes de marche à peine, nous arrivons aux abords du village portuaire. Je crois savoir qu’il y a un arrêt de bus à proximité, celui-ci devrait pouvoir me ramener à l’académie. En espérant que celui-ci ne tombe pas en panne à son tour… Et si c’est le cas, je reste enfermé dans le car ! Le centre-ville d’où vient Niki est de l’autre côté. Je suppose que c’est le moment de nous séparer ?

« -T’es pas trop épuisée ? T’arriveras à retourner chez ton oncle ?...  »  

Non pas que je doute du sens de l’orientation de l’adulte, loin de là, mais la succession des événements pourrait lui être tout à fait éprouvante, et je me sentirai mal de la laisser livrée à elle-même si c’est le cas.

Mais cela semble aller pour elle. Je lui rends M.Biscuit, toujours endormi (En même temps, après l’effort qu’on lui a demandé…), et commence à marcher en direction de l’arrêt de bus.

« -Tu ferais bien de prévenir tes employeurs qu’on s’en est sortis ! Et leur demander un petit dédomagement, aussi.  Ils ont bien failli nous écraser le crâne...  Je dois retourner à l’académie au plus vite, je vais me faire taper sur le doigts si je rentre si tard.  Désolé qu’on se soit embarqués là-dedans !  Et, euh… A la prochaine ?  »  

Je souris, et Webble et moi-même saluons la jeune femme, pour finalement nous en détourner complètement et rejoindre l’arrêt de bus.

… Encore une journée normale à Lansat.

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?   
Coucou ! Je suis le type qui a manqué de faire exploser ton garage, tu te rappelles ? Ça te dirait que je t'attire une fois de plus des problèmes ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :