[0280] Paul Nyllis [NOCTALI]
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 10049
Points d'Expériences : 1672
Todresseur Stratège
Sujet: [0280] Paul Nyllis [NOCTALI]   Dim 6 Sep - 13:01
Paul Nyllis

"Je n’ai pas l’intention d’abandonner !"

Nom : Nyllis
Prénom : Paul
Âge : 15 ans
Région d'origine : Johto - Rosalia
Ambitions futures : Top dresseur – Stratège
Je souhaite devenir le plus grand dresseur type feu avec mon frère… Wait. J’suis mal barré…

DESCRIPTION

Bienvenue visiteurs, je m’appelle Paul Nyllis et je vais me présenter à vous.

Je ressemble beaucoup aux jeunes de mon âge. Je ne suis pas spécifiquement plus grand, environ un mètre soixante-quinze. A la rigueur, je suis peut-être un peu plus costaud que certains mais c’est véritablement léger. J’ai le teint un peu rosé et mon visage n’a rien d’extraordinaire. En somme, je suis quelqu’un de lambda au premier coup d’œil. J’ai des cheveux assez courts noirs qui vont de paires avec mes yeux noisette. En fait, si je ne me démarque pas par mon apparence naturelle, je le suis par mes goûts vestimentaires. Je porte en règle générale des habits sombres : blouson noir, t-shirt noir,… Seul mon jean diffère avec son bleu foncé et on peut trouver parfois du blanc sur mes baskets. A me voir, on pourrait presque penser que je prône la spé ténèbres, mais c’est loin d’en être le cas. Si je m’étale sous cette couleur qui est l’absence même de couleur c’est tout simplement pour ne pas être comme tout le monde. Certains auraient été dans l’extravagance, moi je préfère son opposé. En plus ça me donne un petit côté rebelle que j’apprécie pas mal. Enfin… Ce n’est que physique.

En fait, mentalement, je suis loin d’être un vrai rebelle. J’écoute ce qu’on me dit, je ne vais pas dans le sens contraire,… C’est loin d’être le cas d’un rebelle. En revanche, si j’ai une idée en tête, je la maintiens et il est fortement difficile de me faire revenir dessus. Au point que je suis capable de me mettre dans de beaux draps si cela me permet de ne pas perdre la face. Car oui, pour moi revenir sur ses pas est signe d’échec. On fait des choix dans la vie et aucun retour en arrière n’est possible. L’abandon ? Je ne le tolère pas. Pour les autres peut-être, mais pas pour moi. En soit, ça m’a créé une forme de courage, imprudent sur les bords. Je ne recule devant aucun défi qui mérite qu’on s’y attarde. Les gamineries, c’est pas mon truc. Ce que je veux, c’est du challenge !

Pour être honnête… Eh bien justement, je suis honnête. Mentir, c’est une forme de lâcheté à mes yeux. Il arrive évidemment de faire l’un ou l’autre mensonge de temps à autre, des mensonges qui n’en sont pas vraiment et qui ne nuisent pas à d’autres. En effet, je suis loin d’être un mauvais bougre. Je donnerais même tout ce que j’ai pour mes amis. Oui, les amis sont importants. J’essaie de toujours être à deux cents pour cent avec eux. Garder le sourire, être heureux, rire,… En d’autres termes, être agréable. Mais je devrais me méfier. Je suis un peu fonce dans le tas et ce n’est pas limité qu’aux excursions ou aux duels. J’accord beaucoup trop facilement ma confiance. Je ne suis pas naïf pour autant mais je peux voir des amis en des personnes qui elles n’en ont rien à faire de moi en retour, voir pire.

Avoir bon cœur n’est donc pas toujours top de nos jours. Qui sait qui se cache derrière le masque ? Chacun à sa face noire. Moi de même. Par chance, je ne l’ai pas encore découverte et ne peut donc pas vous en parler. Sauf que je crois que le jour où je la verrais, je ne m’en rendrais pas compte. Faudra tout me raconter !

HISTOIRE

J’ai eu il y a peu quinze ans. Mon départ était une surprise de mon frère mais mon histoire débute bien plus tôt…

Ma mère a toujours vécu à Rosalia, une ville modeste de Johto. Elle y était et y est toujours danseuse dans un dojo traditionnel. De quoi payer les factures d’électricité et d’eau mais sans permettre d’extras. En revanche, elle n’était pas qu’une simple danseuse, c’était aussi une dresseuse de pokémon ! Rien de mirobolant mais une activité qui nous guida, mon frère et moi, par la suite.

Il y a donc seize ans, ma mère tomba enceinte de moi. Je n’étais pas le premier nouvel arrivant dans la famille, mon frère m’avait dépassé de trois ans. Nous n’avions pas le même père. Les dresseurs de passage au dojo étaient nombreux et l’erreur de jeunesse s’était reproduite une seconde fois. Pourtant, nous ne manquions pas d’amour et de tendresse. Il était cependant difficile pour notre mère de s’occuper de nous en permanence en plus de travailler pour subvenir à nos besoins vitaux. Très vite, mon frère prit les devants et m’éduqua comme il le pouvait. A deux, nous ne nous débrouillons pas si mal la journée et le soir, nous retrouvions les doux bras de notre mère.

Petit à petit en grandissant, le dojo devint une seconde maison. Nous y allions regarder maman danser ou parfois combattre des dresseurs venus défier les quelques dresseurs de la ville. Chaque combat était magique, qu’il soit victoire ou défaite, mon frère Mike et moi les trouvions géniaux. Nous étions littéralement fascinés par ces affrontements et nous imaginions nos propres aventures allongés sur le parquet servant de ponton autour du dojo. Nos mains virevoltaient dans les airs au-dessus de nos corps tandis que nous y voyons des pokémons se battre dans les combats les plus improbables qui soient.

A la maison, maman relâchais parfois ses pokémons pour jouer avec nous. Des moments de détente et de rigolade que nous apprécions énormément et au cours desquels nous pouvions choyer ces êtres extraordinaires peuplant notre monde. Etrangement, nous étions attirés par un type de pokémons en particulier : les pokémons feu. Notre mère en possédait deux : un de type eau, Aquali, et un de type vol, Roucoups. Rien à voir avec le feu par conséquent. Mais cette passion flamboyante provenait d’une légende dont nous avions entendu parler par les anciens et les dresseurs de passage. Non loin de Rosalia se trouvait une tour haute comme crésus que l’on nommait la Tour Ferraille. La légende racontait que deux tours avaient été construites par le passé : la Tour Cendrée et la Tour Ferraille. Celles-ci auraient pris feu par la foudre alors qu’elles abritaient des pokémons uniques ! Par chance la deuxième tour demeura suffisamment intacte pour les y laisser demeurer. Et il paraitrait qu’il se trouverait au sommet de cette tour un pokémon de type feu du nom de Ho-Oh qui serait si majestueux qu’il dégagerait un arc-en-ciel sur son passage. Cette légende berça toute notre enfance. Nous n’osions gravir la tour sous peine de rencontrer ce pokémon et de le voir s’échapper à jamais. Notre chance de le voir était mince certes, mais nous préférions la tenter une fois que nous serions prêt. Ainsi, tous les soirs, nous nous posions dehors sous le porche de la maison à observer cette tour, rêveurs. Nous ne racontions rien à maman. C’était un peu notre secret à tous les deux.

Les jours passèrent et mon frère finit par atteindre mon âge actuel, quinze ans. Date à laquelle, ma mère et moi le vîmes partir sur les routes pour devenir maître pokémon feu. Un titre qui lui siérait à merveilles s’il l’obtenait. Désormais seul, je passais le plus clair de mes journées à penser à lui. Les pokémons qu’il croisait, les rencontres de dresseurs, la vie quotidienne au jour le jour. Une certaine tristesse due à son départ s’en était ressentie les premiers mois à la maison. L’ambiance si festive de d’habitude avait cédé au silence sans pour autant être une gêne. Les lettres régulièrement reçues de son voyage qui vinrent par après nous permirent de retrouver la joie qui habitait jadis la demeure. Maman et moi, nous sommes encore plus rapprochés et je m’occupais de plus en plus de ses pokémons à la maison. Le soir, je continuais à regarder la tour sous le clair de la lune, relisant ses lettres en l’imaginant se rapprocher continuellement du sommet de la tour.

Inexorablement, les années passèrent et l’anniversaire de ma quinzième année arriva. Une larme à l’œil, je revoyais le départ de mon frère trois ans plus tôt. Moi, je n’étais pas encore prêt. Maman avait besoin de moi et je doutais pouvoir un jour réellement la quitter. J’espérais qu’il puisse réaliser notre rêve commun seul, désolé de ne pouvoir l’y aider. Ce jour-là pourtant, je fus poussé sur le pas de la porte. Une nouvelle lettre fut déposée devant chez nous qui bouleversa la vie à laquelle je me prédestinais. Mon nom était affiché en grosse lettre dessus et je l’ouvrais précautionneusement pour ne pas abîmer le papier. A l’intérieur, se trouvait un pass pour prendre le ferry deux jours plus tard à destination de l’île Lansat. Derrière venait la brochure d’une école au design accrocheur. Tout ceci m’était encore très obscur jusqu’à ce que je lise le petit mot glissé dans la brochure.

« Frérot.

Cela fait maintenant trois ans que nous nous sommes quittés. J’espère que tu t’es bien occupé de maman tout ce temps. Trois ans que je tente d’accomplir notre rêve. Cela avance petit à petit mais je pense qu’il est temps pour toi de venir me donner un coup de main.

J’ai réussi à me procurer une inscription pour toi au sein d’une académie pokémon que j’ai découverte peu après mon départ que j’aurais dû faire si j’avais été plus jeune. C’est un peu mon cadeau d’anniversaire pour rattraper ces deux ans de retard. Je t’offre aussi le ferry. Il part sous peu mais c’est le seul qui te permettra d’être à l’heure pour la rentrée.

J’espère que tu t’y plairas.

Mike.

PS : Dis à maman que je l’aime. Je devrais repasser à Rosalia la voir d’ici un mois. J’aurais tant de choses à lui raconter ! Quand à nous, j’ai l’espoir qu’on se reverra bientôt en tant que dresseurs tous les deux. Peut-être même qu’on s’affrontera ? »

C’était sa dernière note. Des larmes coulaient sous mes yeux laissant deux trainées lumineuses me parcourir le visage. Ma mère tomba en sanglot à son tour quand je lui montrai le message. Etait-elle bouleversée par mon départ ou de savoir qu’elle reverrait prochainement Mike ? A moins que ce ne soit les deux. Voir partir son deuxième fils à l’aventure dans l’inconnu. Je n’avais néanmoins pas vraiment le temps d’attendre qu’elle se remette de cette annonce si je voulais avoir mon ferry. Je pliais bagage rapidement n’emportant que le strict nécessaire, un au revoir chaleureux dans les bras de ma mère et je partais en courant sur la route à mon tour. Je pense que je me souviendrais toujours du Soleil éclatant qu’il faisait ce jour-là et des odeurs, sons, sensations en générales que je percevais en courant vers mon destin.

Par chance, j’arrivais juste à temps grâce à l’aide de voyageurs au port pour prendre le large. A bord, je me demandais si d’autres futurs élèves de l’académie étaient présents. Le ciel bleu s’unifiait avec la mer bleue qui s’étendait à l’avant du bateau. J’étais tout excité d’entamer cette nouvelle vie que j’embrassais à pleine joie. Je n’avais de cesse de gesticuler sur le ferry entre l’avant pour voir l’île apparaitre et l’arrière pour voir ma maison s’éloigner avec un pincement au cœur. Pas le temps de s’apitoyer sur son sort, le ferry annonçait son arrivée au port. Je courais me jeter sur les barrières du pont un grand sourire s’éclaircissant sur mon visage tandis que l’île s’agrandissait devant moi à vue d’œil. Bientôt, nous débarquions à quai.

Moi qui n’étais jamais réellement sorti de mon patelin, je me retrouvais sur cette île inconnue. Heureusement, une personne de l’établissement attendait les nouveaux venus à la sortie du ferry tenant une pancarte au nom de l’école dans sa main droite. Nous n’étions pas nombreux… Ne mentons pas, j’étais le seul. Lui, semblait le savoir et après un petit discours d’accueil, il m’accompagna un peu plus loin jusqu’à atteindre une sorte de galerie.

-Je vais t’attendre là. Il se trouve au fond des souterrains un homme que l’on surnomme ici le Collectionneur. C’est lui qui te donnera ton tout premier pokémon.

Des étoiles plein les yeux, je n’en demandais pas plus et me précipitais dans le tunnel au pas de course. Vite, je compris mon erreur… Il faisait noir là-dessous et je n’avais pas de lampe. Ni de quoi me confectionner une torche. J’avais oublié mon sac à l’entrée et il n’était pas question de faire demi-tour ! Ce serait signe d’échec. J’avançais par conséquent à tâtons, gardant ma main toujours collée au mur humide de droite. Arpentant le souterrain, je suivais jusqu’au bout le bord droit jusqu’à finalement me retrouver dans un mur. Un mur ? Non, le bruit était plus métallique que roque. Je me relevais maladroitement et tentais d’identifier mon étrange opposant. Mes mains trouvèrent une clenche que je tournais avant de me retrouver ébloui alors que mes yeux s’étaient habitués à l’obscurité ambiante.

-Bienvenue jeune garçon ! Dit une voix dont je ne voyais le porteur, encore aveuglé. Je suis le Collectionneur et soit le bienvenu dans mon repère.

Je finis par m’adapter aux spots de lumière de la pièce en y pénétrant chancelant. Ma main soutenait mes yeux en me servant de casquette le temps d’être totalement à même de voir correctement sans plisser les yeux.

-Bonjour… Je m’appelle Paul. Je suis nouveau à l’académie. On m’a dit que vous me conféreriez mon premier pokémon.

J’abaissais la main puis regardais l’homme qui se présentait à moi. Sa tenue rappelait celle des scientifiques mais à y regarder de plus près, il me semblait que ses chaussettes soient déparayées, contrastant avec l’allure que lui donnait le reste de l’ensemble.

-Je suis le Collectionneur. Ne l’avait-il pas déjà dis ? C’est moi qui te donnerais ton premier pokémon. Mais…

-Mais ? Répétais-je poliment alors qu’il s’était stoppé au beau milieu de sa phrase.

-Mais tu devras d’abord répondre à mes quelques petites, riquiquis, toutes mimis questions.

Ce drôle de bonhomme me paraissait toujours plus loufoque à mesure qu’il parlait. Sur les murs, les nombreuses pokéballs exposées m’indiquaient que je ne m’étais pourtant pas trompé d’endroit. J’acquiesçais d’un hochement de tête, déterminé à passer tous les tests qu’il pourrait m’opposer.

-Bien ! Commençons… Le regard fixé sur sa bouche, j’étais prêt à lui répondre du tac au tac. Je m’imaginais devenir maître pokémon depuis si longtemps, je ne pouvais faillir sur une question qui s’y rapporte. Quelle est la couleur de tes yeux ?

-Marron ! M’exclamais-je déterminé. Attendez… Quel rapport avec les pokémons ?!

-Je vois… Droit et honnête… Hein ? C’était une blague j’espère, cette question comptait réellement ?!

-Euh monsieur. Vous êtes… Je n’eu pas le temps de terminer ma phrase qu’il enchainait sur sa seconde question.

-En quoi la digression permet-elle le dialogue avec un pokémon ?

La digrequoi ? Si maintenant il se mettait à me parler dans un langage que je ne comprenais pas, je n’étais pas aidé. L’espoir de sortir de cette pièce avec un pokémon s’amenuisait et mon mental en prenait un coup.

-Je… Ne sais pas.


-On coche, on coche. Dit-il en prenant des notes sur un calepin à moitié gribouillé.

-Hum, monsieur le Collec…

Une fois de plus, il fut plus rapide que moi au jeu de la parlote. Après notre entrevue, je devrais m’entrainer et faire quelques progrès. Enfin, j’aurais certainement des problèmes plus importants que cela. A peine arrivé, je ne pouvais me permettre de repartir. Pour mon frère et pour mon rêve. Mes yeux brûlèrent d’une flamme retrouvée qui m’embrasa de l’intérieur. Il pouvait venir avec ses questions, je ne le laisserais pas me vaincre !

-Si tu étais un type vol où irais-tu manger ?

-Dans la forêt !

-Où ranges-tu ta veste ?

-Sur un porte manteau !

Les questions s’enchainèrent ainsi pendant de bonnes minutes sans avoir ni queue ni tête. Un coup je pensais apercevoir une logique dans ses propos puis la fois suivante, tout venait chambouler ma théorie.

-Dernière question : quel est ton type favori ?

-Le feu, sans hésitation !

-Bien, bien. Dit-il avec un sourire naissant. Le test est terminé ! J’ai déterminé le pokémon qui te conviendra au mieux eeet… Le voici. Sa main alla choper une pokéball sur l’étagère qu’il me tendit.

J’étais en proie à me demander s’il était réellement à même de déterminer quel pokémon m’irait au mieux comme premier compagnon mais la joie de tenir pour la première fois la pokéball de mon premier pokémon m’étreignit et me contraint à le remercier de mille voix. Qui avait-il choisi ? Peut-être salamèche ou poussifeu ? Je voyais déjà les images de leurs évolutions finales combattre à mes côtés. Il me tendait la pokéball contenant mon tout premier pokémon. La prenant, je la lançais en l’air. « Pokémon go ! » criais-je joyeusement. La lumière blanche caractéristique à l’apparition d’un pokémon se diffusa au centre de la pièce. C’était enfin le moment tant attendu, l’excitation s’emparait de moi et je serrais mes poings devant moi. La forme devint décelable et un petit pokémon rouge à la longue mâchoires et aux écailles bleues sur le dos apparu.

-Kaiminus ! S’exclama le joyeux luron.

Un po-ké-mon… eau ?! Le petit gambadait dans tous les sens en clamant son nom à tue-tête. J’étais littéralement sidéré, moi qui m’attendais à recevoir un type feu, j’étais loin du compte. Je lisais d’ailleurs sur le visage du Collectionneur une certaine moue. J’allais lui demander s’il s’était trompé quand le petit Kaiminus me sauta à la jambe.

-Il semble vous avoir déjà adopté. S’exclama mon interlocuteur qui cachait clairement sa gêne derrière une fausse joie.

Soudain, une forte douleur se propagea dans ma jambe. Je criais en voyant le Kaiminus me mordre le mollet.

-Ahhh ! Lâche-moi Kaiminus ! Aidez-moi monsieur !

-Que c’est mignon, ils font connaissance.

Nous poussant à la porte en l’état, il referma de suite son repère. Le bruit caractéristique d’une serrure qu’on bloquait de l’intérieur se fit entendre et je compris que notre entrevue était terminée quand le noir du souterrain devint ma seule compagne. Ah non ! J’en oubliais presque Kaiminus. Je ne sentais plus de douleur dans la jambe, que je venais toucher avec ma main. Les dents du pokémon étaient marquées dessus mais il avait fait attention à ne pas les enfoncer. Sa manière de montrer son affection ? Etrange. Les yeux du pokémon aquatique s’illuminaient dans le noir de la grotte pour une raison inconnue et je lui caressais la tête gentiment, accroupi à côté de lui.

-Eh bien il semblerait que nous soyons voués à rester ensemble. Enchanté de faire ta connaissance.

-Kai Kai Kaiiiiiiminus !

La seconde qui suivit, je me retrouvais avec le petit pokémon accroché à la main. Je criais une nouvelle fois surpris plus que blessé…

Nous étions en train de marcher vers la sortie en suivant le mur de gauche avec la main. Cette main qui contenait à son tour l’empreinte des dents de mon premier compagnon. Je venais d’obtenir un Kaiminus comme compagnon de route. Loin, très loin de ce à quoi je m’attendais. Néanmoins, je décidais de prendre cela comme un aléa de la vie. On décidait de me mettre un obstacle sur mon parcours ? Très bien, j’en ferais une force pour devenir maître pokémon ! Kaiminus serait le premier allié d’une longue liste !

En attendant… Fallait encore le dresser…

STARTER


Surnom : A quoi bon un surnom alors que Kaiminus est déjà très bien ?
Espèce : Kaiminus - Mâchoire
Nature : Joviale
Description :J’ai obtenu ce pokémon auprès du Collectionneur. Il est assez joueur et toujours de bonne humeur. Ce qu’il aime par-dessus tout c’est me mordre quand je n’y fais pas attention.  
HORS RPG

Pseudo/Prénom : Lumtos
Age : 19 ans
Comment avez-vous connu le forum ? Par un top site.
Quelque chose à ajouter ? J’aime les Pokémons !!!
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 10049
Points d'Expériences : 1672
Todresseur Stratège
Sujet: Re: [0280] Paul Nyllis [NOCTALI]   Dim 6 Sep - 13:05
Présentation terminée! :3

Je précise que Paul ne se rend compte du côté shiny du pokémon qu'une fois sortit du souterrain. A l'intérieur, il est trop choqué d'avoir un pokémon eau pour en faire la remarque ^^


_________________
Moodboard:
 
Mia Clarke
Mia Clarke
Région d'origine : Kalos
Âge : 13 ans
Niveau : 15
Jetons : 1496
Points d'Expériences : 279
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: [0280] Paul Nyllis [NOCTALI]   Dim 6 Sep - 14:04
Bienvenue par chez nous !

Un garçon droit ce jeune homme ! Je suis sûr que tu trouveras sur le forum plein de personnes avec qui partager toute ton amitié ! Ton collectionneur m'a bien fait marrer et ton Kaiminus rose me fait complètement craquer !


Bienvenue dans le Dortoir Noctali ♂ et bonne intégration parmi tes confrères ! N'hésites pas à poser tes questions si tu as le moindre soucis à ton préfet qui est Heath S. Jones, tu trouveras sa description ici : (www). Tu peux dès lors poster ta T-CARD dans la partie correspondante, ainsi que gérer tes RPs grâce à aux RECHERCHES DE RPs ET RELATIONS. N'oublie pas de remplir les champs de ton profil dès que possible (T-card et Fiche de Présentation) pour faciliter la navigation aux autres joueurs, et de réserver ton AVATAR dans la partie adéquate ! Tu repars aussi avec 2 Pokeball, données par le Collectionneur. Ton numéro étudiant est 0280. Bon jeu sur Pokémon Community !

  • Tu intègres l'académie le 1er septembre et fais donc partie de la promo du 5e semestre.

_________________


.MIA  CLARKE
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 10049
Points d'Expériences : 1672
Todresseur Stratège
Sujet: Re: [0280] Paul Nyllis [NOCTALI]   Dim 6 Sep - 14:25
Merci beaucoup! Je vais m'occuper de tout ça au plus vite! Smile

_________________
Moodboard:
 
Heath S. Jones
Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [0280] Paul Nyllis [NOCTALI]   Dim 6 Sep - 15:39
Bienvenue sur le forum et, surtout, dans le meilleur des dortoirs! =) Si tu as des questions, tu peux me contacter en tout temps par message privé et je t'y répondrai aussi rapidement que possible et sinon il y a presque toujours quelqu'un sur la box et les gens sont très sympathiques, donc n'hésite surtout pas à demander.

Si tu ne trouves personne pour ton premier rp, je suis également disponible. Ensuite, j'aimerais te diriger vers les Concertations du dortoir Noctali. Tu pourras y trouver la description complète du dortoir et de ses valeurs, y demander une chambre, trouver un récapitulatif des nouveautés du forum et de ce qu'il y a à savoir, proposer des idées pour de futures animations de groupe, etc etc. Et pour finir, avec la rentrée débute un rp de groupe, le premier de l'année, mettant en scène le premier entraînement matinal de la session, se déroulant le 1er septembre. Donc n'hésite pas à venir y participer, c'est par ici.

Donc voilà, bienvenue parmi nous, mon frère des ténèbres! Si tu as besoin je suis toujours là et au plaisir de se croiser in rp =)

Hail Nocta!

_________________
[0280] Paul Nyllis [NOCTALI] 2XQI[0280] Paul Nyllis [NOCTALI] Miniat_6_x_087[0280] Paul Nyllis [NOCTALI] 2XQK[0280] Paul Nyllis [NOCTALI] 2XQL[0280] Paul Nyllis [NOCTALI] 2XQM[0280] Paul Nyllis [NOCTALI] Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 10049
Points d'Expériences : 1672
Todresseur Stratège
Sujet: Re: [0280] Paul Nyllis [NOCTALI]   Dim 6 Sep - 18:40
Merci Heath! Je rejoindrais le rp commun dès que j'en aurais le temps (je suis un peu surbooké aujourd'hui ^^). Au plaisir :3

_________________
Moodboard:
 
Gaki Shinku
Gaki Shinku
Région d'origine : Kanto
Âge : 15
Niveau : 3
Jetons : 440
Points d'Expériences : 38
Nouveau Membre
Sujet: Re: [0280] Paul Nyllis [NOCTALI]   Mar 8 Sep - 14:06
WEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEELCOME sur PC !
Bonne merde chez les Nocta ! *s'enfuit en courant*
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [0280] Paul Nyllis [NOCTALI]   
[0280] Paul Nyllis [NOCTALI]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :