Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?
Le deal à ne pas rater :
DELONGHI MAGNIFICA S ECAM22.140.B – Machine expresso automatique ...
274.99 €
Voir le deal

Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach

JOUR 2 : Etincelles pyrotechniques
RP Commun Voltali
‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗


Jour 2 : Etincelles pyrotechniques [Commun Volta] [Terminé] 14417296782618tumblr_nqyvysqSnM1snu3wyo1_500


‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗

NOTES : Ce RP est un RP Commun ouvert aux élèves Voltalis. Si vous voulez participer, envoyez d'abord un MP à Orren pour lui en demander l'autorisation et voir les détails.
Le festival et le feu d'artifice ont lieu inRP le 24 Juillet sur Cobaba
Ce second topic faite suite au topic « Jour 1 : Un café pour reprendre du poil de la bête ? » (www)
N'ayant pas eu le temps d'ouvrir ce topic sur Cobaba, il a été décidé de le mettre directement en "Autres Expéditions" pour pouvoir le continuer après le 30 Septembre. Considérez cependant qu'il se déroule bel et bien sur Cobaba.

Bon jeu les copains !



Après avoir récupéré les fonds grâce à un après-midi mouvementé dans le café de James, les Voltalis purent se remettre de leurs émotions. Ils avaient assuré un service sur la plage, s’était occupés de nombreux clients enthousiastes et avaient même été le centre d’une animation que James avait qualifiée de « Maaaa-rvellous ! ». Pas sûr que jouer au beach-volley avec un Obalie en guise de balle et se faire ensuite poursuivre par un Kaimorse en furie était du meilleur goût, mais qu’importe. James avait gracieusement fait des dons généreux aux élèves, et après un meeting organisé par Orren et une fin de journée de comptabilité en bord de mer, les Voltalis avaient pu constater qu’ils avaient un fond plutôt conséquent pour les feux d’artifices du lendemain. Chaque groupe de Voltali avait en effet travaillé au maximum pour gagner leurs salaires, et la satisfaction du travail achevé les avait remplis d’une joie qu’il n’avait que rarement ressentie depuis l’enlèvement de début de vacances. Après avoir passé la soirée sur la plage, ils avaient campé avec l’autorisation de la Générale Jackie - très certainement harcelée par Andreas Heartnett qui voulait permettre à ses protégés de dormir à la belle étoile - près de la mer et s’étaient réveillés le jour du festival. Ils avaient rangé les sacs de couchage, défait les tentes, et étaient ensuite allés vaquer à leurs occupations en se donnant rendez-vous le soir même, dès 18h.
‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗

18h. Alban avait passé la journée à plancher sur ses cours, regroupant des piles de dossiers pour pouvoir avancer ses rédactions. Il avait pas mal de travail à fournir, même si les classes d’été étaient très certainement plus laxistes et moins difficiles que celles dispensées à Lansat. Il progressait cependant à bon rythme, apprenait chaque jour de nouvelles choses et avait appris à reconnaître certaines espèces de Pokémon qu’il ne connaissait pas. Autour de lui, plusieurs élèves quittaient sporadiquement Cobaba pour retourner voir leurs familles, mener des expéditions scientifiques, ou simplement voyager pour le plaisir. Les cours étaient assez étranges ; ils pouvaient être 40 élèves comme juste 5. Les professeurs n’avaient cependant pas l’air d’en être très émus, et ils continuaient d’enseigner leur savoir à ceux qui avaient bien voulu faire l’effort d’être présents. Alban en avait conclu qu’il s’agissait surtout de classes facultatives pour les élèves qui n’avaient pas d’autres plans pour les vacances, et assistait à chacune d’entre elle quand il était sur l’île.

Ce fut donc la tête bien faite et bien pleine qu’il rejoignit le festival de Cobaba. Autour de lui, l’humeur était à la fête. Il avait aperçu le matin même les stands commencer à se monter, mais à présent, c’était une véritable foire qu’il avait devant les yeux ! De nombreux stands proposaient des attractions ou des collations. Les concours de pêche aux Magicarpe côtoyaient les roulotes de poulpe et de viande grillée. Les vendeurs redoublaient d’inventivité pour attirer la clientèle. Intrigué par tant d’odeurs, de couleurs et de sons, Zéphyr sortit timidement le bec de son sac à dos. Alban lui acheta un paquet de churros, qu’il partagea avec Auster également. Le museau sale de sucre, le Noctali gardait son air toujours noble et hautain, comme si de rien n’était. Ce qui rendait la situation plutôt comique. Après avoir vagabondé un peu, le châtain retrouva finalement ses camarades près du grand stand pyrotechnique de l’artisan des feux d’artifices. Ils s’étaient donné rendez-vous là afin de réserver leurs feux, puis avaient convenu de se balader ensuite tous ensemble pour profiter un peu de la fête, manger un morceau, jouer, apprendre à se connaître et autre. Puis, vers 22h, lorsque la nuit tomberait, ils avaient planifié de trouver un coin tranquille pour tirer leurs feux d’artifices. Excité par la soirée qui allait s’annoncer magnifique, Alban retrouva Orren, Ginji et Khal dans un coin, et leur adressa un léger sourire timide.

- Salut. Vous allez bien ? demanda-t-il à ses comparses de la veille.

Lui pour sa part se sentait mieux que la veille. Il s’était remis de l’humiliation infligée par le Kaimorse et de sa chute dans le sable. Ses muscles étaient un peu raides parce qu’il n’avait plus l’habitude de marcher autant dans le sable, mais malgré une nuit courte dans un sac de couchage à la belle étoile, il avait bien récupéré. Le vendeur de feux d’artifices accueillit le groupe de Voltalis avec des salutations tonitruantes.

- Bonsoir les jeunes ! Je suppose que vous êtes les petits d’Andreas, pas vrai ? Je connais bien le vieux bougre, il m’achète souvent quelques pétards et petits feux d’intérieur pour ses spectacles et ses apparitions un peu, hm, comment je dirai… loufoques.

Il fit un clin d’œil aux élèves. Alban échangea un regard amusé avec Khal. Le souvenir de leur référent derrière des écrans de fumée colorée ou des torrents de pétales de rose était encore assez vif. D’ailleurs, ce dernier avait aussi insisté pour les accompagner mais il était visiblement en retard. Sûrement en train de préparer une arrivée remarquée, pensait Alban. Invité par le vendeur, il se pencha sur les différents rayons pour observer la marchandise. Il y avait des feux d’artifice classiques qui explosaient en une gerbe d’étincelles de toutes les couleurs possibles et imaginables. D’autres qui faisaient des spirales bicolores. Certains prenaient même la forme d’objets phares du monde des Pokémon : Pokéballs, Poképoupées, etc. Que choisir ? Il y avait tellement de sortes différentes qu’il ne savait même plus où donner de la tête. Avec un regard interrogateur, il se tourna naturellement vers Orren et Ginji, ses ainés.

- Que prend-t-on ? leur demanda-t-il.

Dernière édition par Alban Abernaty le Mer 17 Fév - 20:30, édité 1 fois
Ginji Labelvi
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4231
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
Ginji Labelvi
     rp commun Voltali



« Etincelles pyrotechniques »

Vous savez comment ça marche, un feu d’artifice ?

J’ai fait une petite recherche sur le net. Et c’est plutôt… Compliqué, comme fonctionnement. Il y a une histoire avec une poudre noire qui, une fois carbonisée, libère de l’oxygène ainsi qu’un composé chelou. Et en fonction de la température, l’incandescence va avoir une certaine couleur.

‘Fin j’ai probablement oublié plein de trucs, et mal interprété d’autres, mais dans tous les cas, c’est quelque chose de compliqué qui ne s’improvise pas sur une île déserte avec deux bambous et une branche.  Oui parce que, allez savoir comment, mais j’en suis venu à me demander si je ne pouvais pas moi-même faire des feux d’artifice, avec l’aide de mes compagnons Electriks…  Ca serait génial , non ? Après tout, l’électricté peut facilement donner du feu, je ne vois pas pourquoi je n’aurai pas pu y arriver. Sauf que ça reste beaucoup trop complexe pour moi, et visiblement, l’électricté n’a rien  à voir dans tout ça. Tant pis ! Remarque, ce n’est pas plus mal, ça m’évitera aussi de déclencher un feu d’artifice dans le dortoir Voltali de manière accidentelle !  Déjà que j’y démolis un mur dans un futur proche...

Savoir comment ça fonctionne -plus ou moins en tout cas-, c’est cool. Savoir faire fonctionner, c’est un tout autre sujet. Lors de ma mésaventure avec Ruby sur la presqu’île de Lansat, il y a plus d’un an, je me souviens que nous étions tombés sur une fusée de détresse.  Le principe doit être le même, non ? S’il suffit de tirer sur une poignée pour déclencher un feu d’artifice, je ne risque pas de tout faire sauter. Quoique. Une fusée de détresse, ça fait juste de la fumée. Un feu d’artifice, ça explose, ça fait boum, puis bam, puis pan, puis reboum, enfin bref, tout pein de truc qu’il est bon de tenir à distance de son visage, quoi.  Alors on a quoi, un espèce de détonateur à distance comme dans les western, lorsqu’ils font exploser des mines ? Ou alors, on fait comme dans les films d’action, on laisse une trainée d’ essence, puis on y fait tomber une petite étincelle, ça remonte jusqu’aux feux d’artifices, et BADABOUM !   Explosion de partout !


Mais bref. Si je réfléchis à tout cela, c’est pour la simple et bonne raison que, ce soir, nous participons à un festival entre Voltalis, festival où nous tirerons ces fameux engins pyrotechniques.
 
Spark sur mon épaule gauche, et Mjöllnir à ma droite, j’erre entre les stands du festival, de la salive au bord des lèvres. DE LA NOURRITURE DE PARTOUT ! Il y a de la friture, des grillades, tout plein de sucreries, de la barbapapa… Je veux tout goûter, tout !
Je passe donc d’un stand à l’autre, chargeant mes bras plus qu’ils sont censées pouvoir supporter, avant de les vider aussitôt en me goinffrant. Un très beau cycle !

Mais les  dix-huit heures approchent à grands pas. Tentant un paquet de pop-corn sous mon bras droit, un sachet de bonbon dans la main, et un rouleau de printemps dans la bouche, j’attrape de ma main gauche mon Ipok fourré dans mon sac. Constatant qu’il est bel et bien l’heure d’aller rejoindre mes partenaires de la veille, je termine d’avaler mon rouleau de printemps en trois bouchées . Puis je me dirige vers le stand des feux d’artifices, accompagné par les deux Pokémons m’ayant été offerts par Estelle. Ils sont les seuls Pokémons de mon équipe à avoir connu l’autre avant de me rejoindre, ce qui fait qu’ils s’entendent plutôt bien, même si Mjöllnir n’est resté que brièvement dans l’équipe d’Estelle. Comme Spark est restée beaucoup plus longtemps à ses côtés, je sors régulièrement le Lampéroie en même temps qu’elle, en espèrant qu’elle ne se sente pas trop dépaysée.  

D’ailleurs, je me demande comment va Estelle. Depuis l’enlèvement, je n’ai plus entendu parler d’elle… Bah, sûrement partie en vacances, elle aussi. S’il y avait eu un quelconque problème, elle m’aurait certainement prévenu. Après-tout, elle est mon amie !

… N’est-ce pas ?


Lorsque j’arrive, il y a déjà Orren et Khal. Je ne sais pas s’ils sont là depuis longtemps, et je me contente de les  saluer en leur tendant mon paquet de pop-corn avec un grand sourire. Alban arrive aussitôt comme appâté par le pop-corn , et nous salue à son tour.

« -Yeaaaah, il y a tout plein plein de manger partout, donc ça ne peut qu’aller ! Et toi ? T’es en forme malgré les évènements d’hier ? »

Le vendeur de feu d’artifice ne tarde pas à arriver. Il nous reconnaît comme étant des élèves d’Andreas, et nous avoue être son fournisseur en matière de pétards et autres produits pour ses entrées en scène. Il nous montre alors toute la panoplie de feux d’artifice à sa disposition, et je les observe tous des mes yeux émerveillés. Je me mets à les pointer du doigt un par un, et parle d’une voix des plus enthousiaste.

« -Oh ! On prend ça, ça, ça, ça, ça et ça ! Et ça aussi ! Oh ! Monsieur ? Vous avez pas des feux en forme de chocolat? Et en forme d’éclair ? Et en forme d’éclair en chocolat ?! Ca serait géniaaaaaaal ! »

@Eques sur Never-utopia.



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Orren Losvrôk
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
Rien de mieux qu'une bonne nuit à la belle étoile. Ce fut donc avec les premiers rayons du soleil qu'Orren s'éveilla avec ses Pokémons, au milieu des tentes où dormaient les autres Voltalis. Il prit le temps de se redresser et de profiter de cette brise fraîche qui apportait un air salin revigorant. Après s'être débarrassé des quelques restes des brumes du sommeil, il se leva doucement pour ne pas réveiller ses camarades. Il était temps de profiter d'être debout de bonne heure, par un bon entraînement. Laissant en dehors de leur Pokéball seulement son Démolosse et sa Sonistrelle chromatique, Orren commença à trotter tranquillement sur le bord de la plage, non loin de là où les vagues s'écrasaient sur le sable fin. Le ciel était clair, dénué de nuages et le soleil brillait fort, réchauffant l'air de ses rayons. Orren sentit que cette journée prévoyait d'être belle, parfait pour les activités de ce soir.
Oui car ce soir, lui et les autres membres de son dortoir iraient participer à la fête locale et iraient se fournir en feu d'artifices. Ils avaient bien travaillé pour se le permettre et ils avaient suffisamment de fonds pour se payer de beaux effets pyrotechniques qui illumineraient leur soirée. Ils avaient convenu la veille de se retrouver en fin d'après midi vers 18h devant le stand de l'artificier. Il ne saurait dire pourquoi, mais il était vraiment dans une très bonne humeur. Sa réserve et son sérieux habituel semblaient l'avoir quitté pour cette journée. Était-ce les effets de la journée d'hier ou de la soirée d'aujourd'hui ? Ou bien peut être les deux ? Il ne le savait pas, mais il s'en fichait bien, seul importait le moment présent. ET pour le moment, il était concentré sur le rythme de sa respiration, calqué sur celui de sa course. Il aimait ce moment simple où il se défoulait avec ses Pokémons.

Comme à son habitude, Skoll trottait tranquillement à coté de lui, du coté opposé à cette eau qui pouvait risquer de venir lécher ses pattes.... Brrrr quelle idée d'aller dans un endroit entouré d'eau. Certes le chaud soleil était des plus agréables, mais il y avait d'autres endroits où profiter du soleil chaud sans avoir autant d'eau pas loin, un désert par exemple. Au moins la mer semblait amuser quelqu'un, car Kali voletait à toute allure au dessus de l'étendue aqueuse. Elle s'amusait beaucoup à fendre l'écume au sommet des vagues, piaillant follement quand elle loupait son coup et traversait l'eau salée. Orren était bien content de la voir s'amuser autant. Elle semblait de plus en plus à l'aise dans son équipe, s'étant intégrée rapidement. Orren se stoppa au bout d'un moment, reprenant tranquillement son souffle et essuyant la sueur sur son visage. Il avait bien couru, passons à un entraînement un peu plus physique.

*Entrainement jusqu'à 16h30 et après j'irais rejoindre les autres après passer dans ma cabane.*

_______________________________


Rien de tel qu'une bonne douche après une journée passée à l’entraînement de ses Pokémons sous un soleil de plomb. Heureusement le vent constant qui soufflait sur l'île apportait un air frais depuis la mer, c'était déjà ça. Il se prépara tranquillement à rejoindre les autres entre les différents stands. Tout en s'habillant avec un habituel débardeur blanc associé à un pantacourt sombre, il pensa à son entraînement. Dans ses nouveaux arrivants, Kali se montrait très vive et développait une belle vitesse. Ragnarok lui était l'inverse, une énorme puissance brute qu'il en valait mieux pas avoir en face. Mais les deux étaient encore très dispersés et manquaient de concentration. Kali était trop pressée et agissait parfois sans réfléchir,  alors que Ragn était bien trop distrait, se laissant interrompre par un simple bruit de moteur ou un Chenipan qui parcourait un tronc. D'ailleurs le coté technophobe du Ptyranidur était gênant, il devait tout le temps surveiller que celui-ci ne s'attaque pas aux objets technologiques comme un Ipok ou même une voiture... il faudrait qu'il travaille ça avec le dragon préhistorique.
Sortant de la cabane, il se mit en route du festival qu'on pouvait facilement repérer au bruit qu'il faisait. Il y avait de l'activité là-bas, entre les stands de jeu et de nourriture qui parsemaient l'endroit... Stands de nourritures.. Orren connaissait un certain Voltali qui sera au paradis. Regardant certaines des petites babioles qui jonchaient les stands du festival, il fut d'un seul coup légèrement intrigué par un stand de peluches, non pas qu'il ait un attrait particulier pour cela, mais ils proposaient quasiment toutes les espèces de Pokémons. Voilà quelque chose d'intéressant. Peut être qu'il y repassera plus tard si il avait le temps, pour le moment il souhaitait le premier arrivé au niveau du stand, en tant que préfets il s'en sentait le devoir d'accueillir les membres de son dortoir et d'être le premier sur place. Il n'eut pas de mal à le repérer avec sa devanture colorée. Mais il n'était pas le premier. Khal était déjà sur place, le jeune garçon aux cheveux rougeoyants déjà en train de regarder les différents produits. Avec un immense sourire, Orren alla à sa rencontre.

-Salut K ! Ca va, t'as bien dormi ? Bon faut attendre les autres et on choisira, t'en as djà vu des sympas ?

Puis quelques secondes après la réponse du garçon, un autre Voltali vient se rajouter au groupe et il ne s'agit de personne d'autre que de Ginji. Le Voltami arrive, les mains chargées de victuailles diverses et variées. Après qu'il les ait salué et que le préfet en chef lui ait retourné un salut tout aussi enthousiaste, il leur propose quelques pop corns que le jeune homme aux cheveux sombres refuse poliment. Il n'est pas vraiment fan de sucreries, ou plutôt plus vraiment. A croire qu'avec le temps ses goûts changent. Puis se rajoute enfin Alban, voilà l'équipe du café de James est enfin réunie. Ne manque que leur référent qui avait pourtant voulu être présent... Bah au pire ils choisiraient eux même. Petit à petit, tout les Voltas commencent à arriver et c'est un grand groupe qui se retrouve donc devant le stand.
C'est alors que vient le vendeur, fournisseur des nombreux effets d'entrée en scène de leur référent. L'homme était vraiment très agréable et sympathique, demandant ensuite aux élèves ce qu'il veulent. Et c'est Ginji qui entame le choix en demandant... oh oh oh ! Stop Ginji, plus doucement !

-EH bien non je n'ai pas de motifs de ce genre. Mais le reste c'est bon donc je note : trois en forme de Pokéballs, deux rosaces bleus, une myriade blanche, puis ceux-ci, ceux là... Ce sera tout ?

-Hum... vous en avez en forme d'éclairs, mais pas des éclairs à manger hein ! Désolé Ginji. Ah et puis un grand en forme de Voltali, le plus grand possible.

-Ouaip j'ai ça donc un Voltali géant et des éclairs quels formats ? J'ai des petits qui volent assez haut qui peuvent être tirés à la main.

Orren compta rapidement le nombre de Voltalis présents avant de donner le chiffre à l'homme. Il laissa les autres Voltalis choisir encore quelques trucs en plus avant que chacun soient satisfaits. Le vendeur leur donna donc la somme qu'Orren paya avec plaisir en remarquant qu'ils avaient encore de la marge. Voilà quelque chose de génial ! Il regarda autour de lui, mais toujours pas de traces de leur cher Andreas Heartnett. Ils dirent donc à l'homme qu'ils passeraient plus tard récupérer le matériel nécessaire et se séparèrent en petits groupes pour arpenter le festival. Bien content du petit groupe qui se mit avec lui Orren remarque qu'ils étaient exactement les même personnes que la veille au café.

-Bon, on commence par où ? Déjà moi je penses que nos Pokémons vont aussi apprécier la fête ! Loki, Skoll, Ragnarok, Freya et Kali. Voilà Bon on est à un festival donc pas d'embrouilles, on casse rien ok ? Allez on y va ?



Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Lorsqu’Alban arriva sur les lieux, il devait probablement faire partie des derniers. Et pourtant, il était du genre ponctuel. A croire que tous les Voltali étaient tellement excités par la perspective de participer au festival et de lancer des feux d’artifice qu’ils s’étaient tous donnés le mot pour arriver au plus vite. Zéphyr sur son épaule, le châtain se coula jusqu’à ses camarades de la veille, probablement les seuls qui auraient pu être susceptibles de retenir son prénom. Après tout, sur Cobaba, il était un anonyme ; un petit nouveau fraîchement arrivé pour les classes d’été qui n’avait pas encore fait ses preuves et avait tout à prouver. Quoi qu’il en soit, Ginji avait déjà l’air d’avoir bien profité du festival car il était chargé de victuailles et dégageait une forte odeur de sucre. Avec un sourire, Alban salua Khal et ses aînés.

- Je vais bien aussi, oui. Totalement remis de la veille et en pleine forme. Je vois que tu as déjà dévalisé les stands de nourriture, aha.

Il joignit ses mains derrière son dos dans une attitude innocente et frotta précipitamment ses doigts pour en faire tomber tout le sucre. Tousse tousse. Non non, il n’avait PAS DU TOUT fait la même chose, voyons. Le museau tout sale des restes de churros d’Auster devait cependant le trahir, et il s’avança pour cacher son Noctali derrière lui. Ni vu, ni connu. Il était loin d’être aussi goinfre que son aîné, voyons, hm… Avec une expression impassible - même si la goutte de transpiration qui venait de dévaler le long de sa nuque à vitesse grand V trahissait son trouble -, Alban entra dans le stand lorsqu’il y fut invité, et commença à regarder les différents produits d’un air intrigué. Il ne s’était jamais vraiment intéressé aux feux d’artifices mais les trouvaient incroyablement jolis. Il se demandait quelle genre de technologie il pouvait bien y avoir derrière, et il toucha du bout des doigts les différents pétards aux étiquettes complexes. Des feux qui explosaient en gerbes colorées. D’autres qui dessinaient des Pokéballs ou même, des Pokémon. Alban eu un sourire lorsqu’il vit que la plupart des feux d’artifices étaient dédiés à des Pokémon Dragon impressionnants ; après tout, de tradition, c’était surtout les dragons que les gens appréciaient lors de la nouvelle année. Une question culturelle, sans aucun doute. Et aussi le fait que ces Pokémon-là étaient particulièrement rares et respectés de tous. Clair que ce n’était pas une petite mouette comme Zéphyr qui allait avoir droit à sa propre fusée…

Ne sachant trop quoi prendre, et n’étant pas au fait du budget exact qu’ils avaient entre les doigts, Alban demanda à ses camarades qu’est-ce qu’il convenait de choisir. Mauvaise idée certainement car cela sembla mettre Ginji dans une effervescence folle. Une véritable pile électrique ! Il sautillait partout, en désignant certaines fusées au profit de d’autre, avant de revenir sur ses décisions et de perdre son audience dans ses gestes précipités. Le vendeur sembla d’ailleurs le trouver très drôle car il partit d’un rire tonitruant avant de lui dire que non, malheureusement, il n’avait pas de fusées en forme d’éclair en chocolat. Ni en forme de chocolat, d’ailleurs. Qui donc aurait bien l’idée de tenir un feu d’artifice avec pareil motif ? Ginji certainement, encore et toujours.

Amusé, Alban resta en retrait tandis que ses aînés faisaient leurs choix. Orren eu l’idée de demander un feu d’artifice en forme de Voltali, et le châtain trouva l’idée excellente. Il trouva noble que le préfet fasse passer l’insigne de son dortoir avant les nombreuses autres fusées Dragon, qui devaient sans doute lui plaire plus. Après tout, c’était un spécialiste de ce type, n’est-ce pas ? Le châtain se tourna vers Khal et Ginji tandis qu’Orren dialoguait encore avec le vendeur.

- C’est génial, tout Cobaba va deviner que c’est nous qui tirons le feu, dit-il, en faisant référence au Voltali géant et aux petits éclairs.

Le ciel allait s’illuminer de leurs couleurs. Après moins d’un mois passé sur Cobaba, Alban avait encore du mal à se considérer réellement comme un Voltali au même titre que ceux qui étaient là depuis plus d’un semestre, mais il était fier de faire partie de cette joyeuse équipe. Progressivement, il apprenait à connaître ses camarades. Deviendraient-ils bons amis ? En tout cas, il avait l’impression que ce serait le cas. A moins qu’ils ne soient plus que ça ? Comme une sorte de… famille. Avec un sourire, il se pencha discrètement vers Ginji pour lui partager ses pensées.

- Je viens d’arriver et je ne comprends pas tout mais j’ai l’impression que faire partie d’un même dortoir, c’est beaucoup plus que juste dormir dans le même bâtiment et partager les mêmes couleurs. Il y a un véritable aspect communautaire, n’est-ce pas ? Est-ce la même chose pour tous les dortoirs ou uniquement pour les Voltali, qui ont la réputation d’être beaucoup plus soudés qu’ailleurs ?

Il suivit du regard Orren qui était parti payer et régler les derniers détails avec l’artisan. Andreas Hearnett n’était toujours pas arrivé, mais Alban avait l’impression que pour le moment, ils étaient peut-être mieux sans lui et ses extravagances. Juste comme ça… Comme… Des frères ? Alban n’avait jamais eu qu’une petite sœur, donc il n’était pas familier à cet étrange esprit de camaraderie qu’il sentait flotter tout autour de lui. Il ne savait pas encore ce que tout cela allait signifier, ni quelles en seraient les conséquences dans le futur, mais il aurait bien le temps de venir voir. Petit à petit, il apprenait, il s’intégrait, et se fondait dans la masse. Ici, il pouvait être « juste » Alban, un élève comme tous les autres. Avec un sourire léger, il suivit Orren lorsque ce dernier s’éloigna du groupe pour visiter le festival. C’était étrange mais il avait l’impression d’être plus proche de son préfet et des deux autres camarades de la veille que du reste du groupe. Khal et Orren avaient été les premiers Voltali à lui adresser la parole. Bizarrement, il s’en servait comme point d’ancrage pour ne pas partir à la dérive. Content de voir que le brun ne sembla pas trouver leur présence dérangeante, il acquiesça lorsqu’il proposa de faire aussi profiter les Pokémon. Pas de soucis du côté d’Alban. Auster et Zéphyr étaient sans cesse hors de leur Pokéball, et il n’avait qu’eux deux. En outre, Auster avait déjà bien profité des churros qu’il semblait avoir beaucoup apprécié. Même si les odeurs de brochettes qui grillaient doucement commençaient à chatouiller les narines de l’équipe d’Alban. Des brochettes. Si Ginji les voyaient, sûr qu’il deviendrait fou.

- Hm je ne sais pas, on devrait peut-être commencer par les stands qui ne nous encombrerons pas trop de cadeaux, et finir par ceux où on peut gagner des choses, non ? proposa-t-il timidement.

Il se voyait mal se trimbaler pendant tout le festival avec une énorme peluche. Autant commencer par des petits stands qui ne donnaient que des petits cadeaux. Idem pour les stands de nourriture. Même s’il était certain que Ginji parviendrait à tout engloutir en moins de deux, se retrouver avec les mains poisseuses de sucre et de sauce de brochette n’était pas le plus malin pour aller tâter les jeux de tir et d’adresse. Ses yeux colorés virèrent d’un stand à un autre. Là, des yakitori qui grillaient sur une plancha. Plus loin, un stand avec une carabine. De l’autre côté du chemin, une cabine à Purikura, ces fameux photomatons dont raffolent les adolescentes et… Un énorme bassin avec des Magicarpe et une sorte de mini cascade.

- Venez tenter votre chance pour la course du Magicarpe ! Si votre Magicarpe parvient à remonter la cascade, on dit qu’il arrive une chose merveilleuse ! Venez parier ! Vous avez également la possibilité de gêner les Magicarpe des autres en lançant des balles sur leur chemin ! N’hésitez pas !

Intrigué, Alban se tourna vers ses camarades. Ce n’était pas que l’attraction l’intéressait particulièrement, mais il avait déjà entendu parler de Magicarpe tentant de remonter une cascade. Une croyance populaire ?

- Qu’est-ce qui se passe quand un Magicarpe remonte une cascade ?
demanda-t-il aux autres.
Ginji Labelvi
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4231
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
Ginji Labelvi
     rp commun Voltali



« Etincelles pyrotechniques »


« -Quoi ?... Pas de feux en chocolats, alors ?... »

Je tire une petite moue déçue, mais celle-ci disparaît aussitôt, après un bête haussement d'épaules. Bah, tant pis ! Et puis, Orren a eu la bonne idée de demander un feu d'artifice en forme de Voltali. C'est juste parfait ! Nous allons faire briller dans le ciel le Pokémon qui nous réunit tous, ce soir ! Même les étoiles pourront le contempler ! Et elles crieront en chœur, avec mes autres camarades de dortoir, notre devise ! VOLTALI POWA !

Alban dit par ailleurs quelque chose d'assez semblable. Je me contente de hocher la tête, avant de donner un pop-corn à Spark, puis d'en envoyer toute une poignée dans ma bouche. Orren s'écarte légèrement du groupe pour régler le montant de ce que nous devons payer, après que nous nous soyons enfin décidés quoi prendre. Étonnement, il n'y a même pas le quart de ce que j'ai proposé...

Continuant d'avaler du pop-corn par petite poignée -Spark n'a même pas terminé le morceau que je lui ai donné, comment elle fait pour manger si lentement?-, je ne remarque qu'Alban s'est approché de moi que lorsqu'il prend la parole. Ce qu'il me dit m'étonne tout d'abord, ne voyant pas trop où il veut en venir, mais ses deux dernières phrases me font sourire. Je prends quelques secondes pour réfléchir, ne sachant trop ce que je suis censé lui répondre, avant de me décider de simplement lui dire ma pensée.

« -... Les gens qui viennent à l'académie sont tous là pour réaliser leurs rêves. Apprendre, progresser, découvrir. Ça ne se fait pas sans difficulté, tout ça. On bosse dur, on essaye de corriger ce qui ne va pas, tout ça pour son avenir... Alors quand on rentre, le soir, et que nous nous retrouvons tous au dortoir Voltali, les gens mettent tout ça de côté. Ils ne pensent qu'à l'instant présent, et à profiter d'aujourd'hui, parce que personne sait de quoi est fait demain, et qu'il faut savoir se détendre. Je pense que c'est ça, qui fait qu'on est si soudés : dans ces moments là, on se contente d'être soi-même, et d'aimer ce que sont les autres. »

Ma main plonge dans mon paquet de pop-corn pour prendre une nouvelle poignée, mais elle ne parvient qu'à tâter le carton au fond de la boîte. Je retourne le paquet et le secoue légèrement, comme pour m'assurer qu'il est bel et bien vide, puis le pose sur Spark, la recouvrant entièrement. La Dedenne s'en extirpe aussitôt et lance un petit couinement amusé.

« -T'es arrivé durant les vacances, non ? Tu verras ça, à la rentrée ! »

Je fourre mon paquet de bonbon dans la boîte de pop-corn vide, puis l'ouvre, avant d'en avaler quelques uns. Savourant les petites sucreries, un sourire béât s'affiche sur mon visage, appréciant ce petit plaisir.

« -Pour les autres dortoirs... Aucune idée ! J'y suis pas, après tout, et je sais pas si j'ai le droit de m'y balader tranquillement... Oh ! Je sais ! On n'a qu'à se déguiser et s'infiltrer chez eux ! Quand on sera à Lansat, on se fera passer pour des nouveaux élèves, et on pourra jouer aux espions... »

Je tapote l'épaule d'Alban du bout des doigts pour être sûr de bien avoir son attention, puis je m'approche de son oreille, et tout en observant derrière moi pour être sûr que personne ne nous écoute, je lui parle à voix basse.

« -Mais faut en parler à personne, hein ! Faut que ça soit top secret, sinon ça sert à rien. »

Je me redresse d'un coup en voyant Orren revenir, et m'écarte d'Alban d'un pas pour me concentrer sur quelques pétards, afin que personne ne puisse soupçonner notre discussion. Le préfet nous apprend alors que nous passerons prendre toutes nos bricoles plus tard, et que pour l'instant, nous pouvons nous balader dans le festival. Le groupe de la « Rose des Quatre Vents » qu'Orren, Alban, Khal et moi-même formions la veille se réunit bien vite. Le spécialiste Dragon ne tarde pas à demander par quoi l'on commence, avant de faire sortir quelques uns de ses Pokémons pour qu'ils puissent eux aussi profiter du festival. Alban a ses deux compagnons avec lui, et quant à moi, j'ai toujours Spark sur mon épaule, et Mjöllnir à mes côtés. J'adorerai faire sortir tout le reste de mon équipe, mais... Dix-huit Pokémons à gérer dans tout un festival, je ne sais pas trop si c'est viable. C'est dommage, tous les autres membres de mon équipe devraient en profiter... Je sais, je ferai des rondes !

Contenté par cette idée, je reconcentre mon attention sur Alban qui nous demande ce qui se passe quand un Magicarpe remonte une cascade. Pardon ? La phrase d'avant ? Ah non, mais j'ai rien entendu môa ~

« -Ça peut remonter une cascade au moins, un Magicarpe ? Il me semble pourtant qu'il est tellement faible qu'il est obligé de se laisser porter par le courant... Venez ! On va en aider un à remonter ! Je veux savoir ce qu'il se passe ! Peut-être que comme ça défie les lois de la nature, ça va créer un genre de faille spatio-temporelle, et du coup on va voir Arceus qui apparaît pour tout remettre en ordre !  »

Sans même attendre de réponse, je me dirige vers le stand de l'homme qui a capté l'attention d'Alban. Je fourre ma seule main de libre dans ma poche, et en tire quelques jetons, que je tends ensuite au monsieur. Il les prends, et d'un sourire, me désigne un Magicarpe ainsi qu'une corbeille remplie de balles posée juste devant. Je me positionne devant, et me tourne vers les autres Voltalis.

« -Alors, vous venez ? »

@Eques sur Never-utopia.



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Alban s’était rapproché doucement de Ginji pour tenter de lui faire part de son ressenti quant à l’académie et son organisation. Comme il s’y était attendu, son aîné était quelqu’un de fiable qui ne manquait jamais une occasion de lui faire profiter de son savoir. Attentif, le châtain hocha la tête doucement quand le brun lui expliqua les raisons des venues des uns et des autres, ainsi que les difficultés qu’ils rencontraient. Alban s’était attendu à avoir un travail conséquent en s’inscrivant dans la célèbre académie, mais il fallait dire que pour le moment, les classes d’été étaient incroyablement laxistes. Il était cependant persuadé que Ginji n’exagérait pas en parlant du rythme soutenu des véritables cours, sur l’île de Lansat. Il avait d’un côté hâte de voir comment se passerait la rentrée, avec cet esprit de colocation si particulier. Sur Cobaba, il était dans la même maisonnée que deux Noctali, et autant dire qu’ils n’avaient pas vraiment créé de liens particuliers pour le moment. Quelle tristesse…

- Hmm j’ai encore du mal à imaginer mais je suppose que je le verrai en Septembre, répondit-il en adressant un léger sourire à Ginji.

Il regarda son aîné fouiller dans les tréfonds de son pot de pop-corn pour y trouver quelques miettes restantes mais, n’y rencontrant que du vide, il fit tomber l’emballage sur son Pokémon. Ce Dedenne ressemblait énormément à Joyce, celui de la préfète des Pyroli, qu’Alban avait pu rencontrer lors de la mission sauvetage sur Frista. Le Pokémon l’avait bien aidé à s’y retrouver dans le dédale de couloirs du quartier général des Rouages. Avec un petit sourire devant cette scène amusante, Alban hocha la tête de haut en bas pour confirmer son arrivée récente parmi les rangs des élèves de l’académie. Il ne leur restait qu’un mois à peine avant de découvrir les joies de la véritable vie étudiante, mais en attendant, ils avaient plus important à faire. Ginji était d’ailleurs reparti dans ses explications, après avoir fait la peau à un énième sachet de friandises. Alors comme ça, ils n’avaient pas le droit d’aller dans les autres dortoirs ? Voilà une information qui était intéressante. Alban se demanda s’il pourrait tout de même inviter des amis à lui dans le sien, comme Aaron par exemple. Le règlement était-il si strict que cela ? Alban pouvait comprendre que la présence d’un représentant du sexe opposé dans le dortoir n’était pas forcément quelque chose d’apprécié de la part de la direction. Mais bon, entre Voltali, Phyllali ou Noctali, faisaient-ils réellement la différence ?

Alban eu cependant une expression amusée quand Ginji lui proposa de se déguiser pour tenter une infiltration. Le brun avait l’air d’être totalement dans son délire d’espion et de ninja. Alban ne pouvait s’empêcher de le trouver vraiment drôle.

- Aha, personnellement je suis nouveau donc personne ne me connaît… Par contre toi, il va falloir que tu la joues finement. Mais je suis partant. Après tout, un peu d’aventure ne fait pas de mal !

Ils scellèrent leur promesse silencieuse d’un regard puis Ginji s’approcha vers lui sur le ton de la confidence. Il lui chuchota de n’en parler à personne, et s’écarta précipitamment lorsqu’Orren revint vers eux, comme si de rien n’était. Devant le regard du Préfet, Alban pris un air innocent pour ne pas attiser ses soupçons, puis l’écouta leur expliquer qu’ils reviendraient chercher les feux d’artifices plus tard. Automatiquement, ses yeux bleu-vert se dirigèrent vers le ciel. Il n’était pas encore trop tard, et il fallait sûrement attendre encore deux heures avant d’avoir un ciel assez sombre pour tirer les feux d’artifices. Pour le moment, autant profiter du festival tant qu’ils en avaient l’occasion, non ?

Heureux de voir que ses camarades semblaient beaucoup moins maussades que la veille, Alban suivi le groupe du Café de James, le cœur léger. Le kidnapping des élèves en début de mois n’avait pas été facile à digérer, mais les Voltali s’en remettaient progressivement. Enthousiasmé par la perspective d’enfin découvrir ses camarades de dortoir sous leur vrai jour, Alban se laissa entraîner par Ginji et ses histoires de Magicarpe. Comme lui, il ne savait pas ce qui se passait lorsque ce phénomène rare se produisait. La logique aurait voulu que le courant ramène le Magicarpe de là où il était arrivé et lui fasse dégringoler la cascade. Ce qui aurait eu pour effet de le faire mourir sur le coup. Mais c’était probablement une proposition trop terre à terre, en plus d’être sacrément glauque. Alban resta silencieux pour le coup, et il haussa les épaules quand Ginji remis en question la faisabilité de cette action. Puis, soudainement curieux de savoir si Arceus allait leur apparaître à cause d’une faille spatio-temporelle qui aurait été créée - what ? -, Ginji se dirigea en courant vers le forain afin de participer au jeu.

Echangeant un regard avec Khal et Orren, Alban suivit son aîné parce que d’un côté, lui-même avait envie de savoir ce qui se passerait. Rattrapant en quelques enjambées Ginji, Alban remarqua que le brun avait déjà payé pour jouer. Mais comment cela se présentait-il ? Chaque Magicarpe était numéroté. Les identifications allaient de 1 à 10, et il y avait également d’autres personnes de présentes qui prenaient les paris.

- Bienvenue les gosses ! tonna le forain en tapotant sur son ventre proéminant. Les règles sont simples. Si votre Magicarpe parvient à remonter la cascade, il se passera un truc fantastique ! Par contre, si deux Magicarpe arrivent en même temps au pied de la cascade, ce sera presque impossible de la remonter, donc il faut également que votre petit protégé soit le plus rapide ! Evidemment, vous pouvez gêner les autres Magicarpe en leur lançant des balles pour les dévier de leurs trajectoires. Vous avez soit une corbeille à balles, soit un pistolet à balles. Vous inquiétiez pas, ils sentent pas grand-chose ahahaha, ils sont complètement stones de toute façon et ermm… non rien.

Alban haussa les épaules quand son regard croisa celui de Ginji. C’était lui qui avait payé, donc c’était à lui de gérer le jeu. Pour autant, le châtain ne put s’empêcher de proposer ses conseils au champion de leur dortoir nouvellement nommé.

- Hm… chuchota-t-il. Et si on dégomme une balle dans les fesses de ton Magicarpe avec le pistolet, tu crois que ça le propulsera et lui fera atteindre la cascade en premier ?

Dernière édition par Alban Abernaty le Mer 21 Oct - 17:13, édité 1 fois
Orren Losvrôk
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
Orren continua de discuter pendant quelques minutes avec le vendeur de feux d'artifices. En même temps il fallait dire que l'homme ne tarissait pas de recommandations diverses et variées sur l'utilisation de ses nombreux effets pyrotechniques. Le préfet préférait écouter l'homme, même si cela lui fit finalement un peu perdre le fil de la conversation de ses deux acolytes. Il n'avait même pas remarqué qu'ils s'approchaient déjà d'un stand de jeu où il fallait aider un Magicarps à être le premier à remonter une cascade artificielle. Le but de la manœuvre laissa Orren perplexe. Quelque chose de formidable arrivait dans ce genre d'occasions ? Vraiment ? A la limite la seule chose quelque peu étonnante qu'il avait une fois lut là dessus était qu'un Magicarpe remontant une rivière évoluait, devenant un puissant Léviator. Chose qui serait assez étonnante de voir ici, sans parler de sa dangerosité si ça arrivait. Bah au pire cela fera une occasion de combattre ce qui est toujours bon à prendre. Calmer un Leviator peut être marrant.
Bon le seul soucis était la fameuse cascade. Un vieux courant artificiel le long d'une paroi en plastique qui chutait d'une quarantaine de centimètres. Orren était sûr que quand on parlait de cascade, ce n'était sûrement pas à ça qu'on pensait. Plutôt quelque chose qui fait plusieurs mètres de hauteur et déverse d'importantes quantités d'eau. Pas ça.... un simple courant artificiel avec une misérable chute. Mais bon il n'était pas là pour plomber l'ambiance non ? Il s'approcha de ses deux camarades.

-Bon une faille je sais pas. D'habitude on dit qu'ils évoluent en Léviator en remontant une cascade. Après je sais pas si ça va marcher avec ça, mais on va tenter ! Je peux ?

Il tendit la main pour tenter sa chance avec le Magicarpe, tirant deux trois balles vers les autres Magicarpe et les ralentir avant de finalement tirer en plein dans l'arrière train du Magicarpe. Bien sûr cela ne propulsa pas le poisson, il n'en avait quand même pas la force, mais le choc l'alarma. La carpe inutile accéléra son mouvement, avançant vivement vers la cascade. Orren se surpris à encourager comme ses amis le poisson, le poussant à y arriver. Mais il n'avait pas suffisamment de vitesse, il prit son élan et sauta, voulant aller au dessus de la cascade avant de s'encastrer dans la vitre derrière la chute d'eau. Rapidement imité par ses collègues aquatiques, ils ne purent que voir les différents Magicarpes se coller la tronche contre la paroi avant de glisser et tomber dans l'eau, sonnés.

-Ohhh eh c'est dommage ! On dirait que ce ne sera pas pour cette fois mes chers amis !

Se retournant Orren eut un sourire désolé pour ses camarades, bon bah il avait loupé. Mais c'est le moment où une fragrance sucrée leur parvint mettant l'eau à la bouche aussi bien des Pokémons et des élèves. Un homme avec un chariot de pomme d'amour et de divers confiseries enrobées de caramel passait hélant tout ceux à leur portée. Avant même que le garçon ne put réagir, son Ptyranidur se rua vers le marchand, l'effrayant et manquant de le renverser avant que le Pokémon préhistorique ne porte des yeux suppliant vers le vendeur.

-Bon eh bien il est temps de casser la croute pour certains ! Vous voulez quelque chose... enfin Alban... Ginji je me doute que....

Ah ben oui en effet Ginji avait déjà rejoins Ragnar à coté du vendeur commençant à le dévaliser. Orren sourit à Alban avant de se diriger lui-aussi vers le stand ambulant. Il prit un paquet de noix de cajou caramélisées et tout un assortiment de friandises pour ses Pokémons, laissant les autres faire aussi leur choix.



Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Alban et Ginji étaient en train de spéculer sur les effets bénéfiques d’une remontée de cascade par un Magicarpe. Si le châtain n’osait pas trop s’avancer en proposant des théories alambiquées, son aîné était bien plus enjoué. Une faille spatio-temporelle ? Arceus ? Carrément ? Le jeune postier se contenta de sourire timidement en haussant les épaules comme pour dire qu’il n’en avait aucune fichtre idée. Orren s’était cependant glissé jusqu’à eux pour les spoiler sans vergogne. Malheur sur lui ! Erm, pardon. Alban trouva la proposition plutôt plausible, même s’il se disait que ces pauvres Magicarpe ne devaient pas évoluer souvent, alors. Il voyait mal comment un poiscaille aussi faible pouvait ne serait-ce que nager à contre-courant. Alors remonter une cascade ? Aucune chance. Et puis, logistiquement parlant, comment un Magicarpe pouvait-il évoluer en plein cœur d’un festival ? Non seulement il n’aurait pas assez d’eau pour vivre dans ce misérable volume dans lequel nombre de ces spécimens s’entassaient comme du menu fretin, mais en plus, ça devait être fichtrement dangereux. Pourquoi proposer pareille attraction, alors ? Alban se fit la réflexion que de toute façon, c’était certainement juste une attraction pour s’amuser et qu’il ne se passerait jamais rien. Pourtant, il était curieux de voir si le Magicarpe parviendrait à remonter la cascade. Y aurait-il un mécanisme qui l’y aiderait ? Un spectacle de magie pour représenter l’évolution factice ? Il était bien curieux, et, avec Orren Ginji et Khal, s’approcha plus près du stand. Le forain les accueillit bien chaleureusement. D’autres enfants étaient là et Alban remarqua avec une petite pointe de honte qu’ils étaient tous biens plus jeunes qu’eux. Oui bon d’accord, ils s’amusaient comme des gamins à cette fête, et alors ? Il essaya de ne pas trop y penser et de profiter comme ses camarades. Bien rapidement, le départ fut lancé et Orren attrapa sa carabine. Alban n’avait pas vraiment de talent pour tous ces exercices de tir même s’il se débrouillait pas mal aux lancers de croquettes et autres balles pour jouer avec les Pokémon, mais il se doutait bien qu’une arme, ce n’était pas pareil. Il laissa donc ses aînés faire, se contentant d’être simple spectateur pour le moment. Une balle fusa vers un Magicarpe qui n’était pas à eux, puis une seconde en perturba un autre. Alban se pris au jeu et se mis à encourager ses favoris comme le faisaient les autres autour. Il était étrangement enthousiaste. Il fallait dire que l’animation était prenante ; une course, des obstacles, un truc super à la clé. Comme de véritables courses de Pokéathlètes, quoi ! Un sourire s’étala sur ses lèvres tandis qu’Orren continuait de gêner les autres. Puis, leur Magicarpe se pris une balle dans les fesses, comme l’avait suggéré Alban. Aha ! Il l’avait fait !

Retenant son souffle, Alban vit le Magicarpe accélérer subitement et onduler entre les autres participants. Vas-y Carpy, tu peux le faire ! Malheureusement, ce crétin de poisson était trop stupide pour passer la cascade. Il prit son élan et sauta mais, hélas, alla s’encastrer dans la vitre de l’aquarium. Le bruit sourd de l’impact fut bientôt suivi par d’autres. Emplis d’espoir mais pas d’assez de talent, les Magicarpe rentrèrent les uns après les autres dans la vitre, avant de retomber dans l’eau, sonnés et abrutis par le choc. Ils semblaient ne pas trop comprendre ce qui venait de se passer et bégayaient des « Carp Carp Carp » à tout va. Alban poussa un soupir déçu, de même que ses camarades et les autres participants. Le forain se frotta les mains, bien content que personne n’ai réussi. Orren se retourna vers eux avec un air d’excuse. Alban décida de lui adresser un sourire timide avant de hausser les épaules, comme pour lui signaler que ce n’était pas bien grave. Une roulotte venait cependant de passer près d’eux, et Alban su qu’ils allaient perdre Ginji dans la minute. Le Ptyranidur se dirigea d’ailleurs vers le marchand ambulant, ce qui devait certainement signifier qu’il était l’heure de dîner. Orren commença à leur proposer quelque chose avant de s’apercevoir que le brun était déjà parti fourrer son nez dans les différents présentoirs de confiseries.

- Hm oui, pourquoi pas, rejoignons Ginji, lui répondit Alban, un peu mal à l’aise quant au vent que venait de lui mettre Ginji.

Se dirigeant à sa suite, il regarda les diverses friandises. Il avait déjà pris du popcorn, mais il avait bien envie de quelque chose de salé… Il jeta son dévolu sur des corn dog, soit, des saucisses enrobées de pâte à beignet de maïs et recouvertes de ketchup et de moutarde. Il prit également quelques takoyaki et yakitori, pour rester dans le thème et l’ambiance de ce genre de festival. Bon, il allait s’en mettre plein les doigts et les avoir tout collants mais qu’importe, n’étaient-ils pas là pour s’amuser ? Zéphyr vint sur son épaule quémander un peu de beignet, tandis qu’Auster grignotait ses takoyaki d’un air très satisfait. Voyant que Ginji était occupé, Alban décida de discuter un peu avec son préfet. Il l’intimidait, évidemment, mais la journée de la veille lui avait donné un peu plus de courage pour lui parler tranquillement.

- Orren ? Hm ce Pokémon… Tu l’as eu sous forme de fossile ? J’ai entendu un élève dire que c’était possible de trouver un fossile dans le campus si on cherchait bien, mais je ne savais pas qu’il y en avait vraiment sur Lansat…

Il se trouva intrusif avec ses questions, mais un flash détourna son attention. Il se retourna et vit une jeune fille qui venait de les prendre en photo avec un polaroïd. Quoi ? Mais attendez, ils n’étaient pas prêts ! Sûrement en train de manger, la bouche pleine et tout ce qui allait avec. En outre, Alban était sûrement de profil, voire de dos. La demoiselle eu un petit rire en agitant leur polaroïd, puis la tendit à Alban avec un clin d’œil, avant de les saluer et d’aller prendre en photo d’autres groupes. Sûrement une animatrice dépêchée par les organisateurs, ou un truc du genre. Regardant le cliché, Alban ne put s’empêcher de sourire en remarquant leurs airs loin d’être glorieux. Mais au moins étaient-ils naturels ! Il passa la photo à Orren pour qu’il la regarde avec Khal et Ginji.

- Bon, je crois qu’on a déjà eu mieux comme photo, mais ça fera au moins un souvenir papier de cette soirée, non ?

Et en parlant de soirée, le ciel devenait de plus en plus sombre. Alban consulta sa montre et constata que l’heure du rendez-vous était proche. Déjà ? Il n’avait même pas vu le temps passer avec l’animation des Magicarpe et leur pause nourriture. Il regarda autour de lui, mordit encore dans son corn dog, puis proposa d’avancer un peu vers le lieu où ils allaient tirer les feux d’artifice. Il avait encore de la nourriture plein les bras, mais il pouvait bien manger et marcher en même temps.

- On a encore un peu de temps mais ça vous dit qu’on commence déjà un peu à s’avancer vers le lieu de rendez-vous ? On trouvera bien deux trois attractions à faire entre temps, mais ce serait dommage de faire attendre les autres trop longtemps, non ?
Ginji Labelvi
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t780-c-est-par-la-la-sortie-oups-je-suis-alle-trop-vite
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t799-ginji-labelvi-voltali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 25 / 31
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 20 ans
Niveau : 100
Jetons : 1587
Points d'Expériences : 4231
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
25 / 31
Sinnoh
20 ans
100
1587
4231
Ginji Labelvi
est un Topdresseur Spé. Type
Ginji Labelvi
     rp commun Voltali



« Étincelles pyrotechniques »


« -Hein ? Ça évolue comme ça, un Magicarpe ? Je connaissais pas, ce type d'évolution. »

Les paroles d'Orren me surprennent un peu. Je suppose que le seul moyen d'être sûr de ce qu'il avance, c'est de faire remonter cette cascade à ce Magicarpe !

Mes Voltamis m'ont rejoint au stand de jeu. Orren demande s'il peut prendre ma place, que je lui laisse d'un hochement de tête. Il tente tout d'abord de jeter trois balles pour désorienter les Magicarpe adverses, puis en tire finalement une dans l'arrière train du notre, comme proposé par Alban précédemment. Le choc l'alarme, et lui fait presser l'allure, de telle sorte qu'il parvient enfin à remonter la minuscule cascade qui fait office d'attraction. Porté par nos encouragements, il bondit finalement, déterminé à franchir cette cascade, prêt à tout pour surmonter sa faible condition physique et défier les dures lois de la nature, animé par une rage destructrice... Et se prend la vitre se trouvant juste derrière. Coupé dans son élan, le Magicarpe se contente de glisser le long de celle-ci, avant de retomber pitoyablement dans l'eau. Les autres Magicarpes suivent bientôt, et nous ne pouvons finalement qu'admirer les poissons en train de faire trempette dans la bassine. Oh. Pas de faille spatio-temporelle, alors.

Le forain signale la fin de la partie. Orren se tourne vers nous avec un sourire désolé, me faisant hausser les épaules.

« -Bah, tant pis ! Faudrait plutôt s'excuser à ces pauvres Magicarpes, ils se sont sûrement faits mal en-MANGER. »

Je tourne la tête en sentant l'odeur de nourriture qui s'approche de nous. Cet arôme sucré, ça sent le caramel à plein nez. Il y a une chariote poussée par un homme, non loin, vendant des beignets, des pommes d'amours, des chouchous, et autres confiseries dont je raffole.

Le Pokémon d'Orren part déjà dans sa direction, et je ne tarde pas à le suivre, Spark s'agrippant fermement à mon épaule. Arrivé à hauteur du stand ambulant, je fourre ma main dans ma poche pour sortir une quantité hasardeuse de jetons, et commence à passer en revu l'ensemble des aliments proposés. Après plusieurs secondes de réflexion, je regarde l'homme avec un air des plus sérieux.

« -C'est possible d'acheter tout le chariot ? »

Non ? Vraiment pas ? Raaah, tant pis ! De toute façon, je n'aurai probablement jamais eu assez pour. Je jette donc mon dévolu sur un paquet de chouchous, de quoi se mettre du caramel plein les doigts, ainsi qu'une pomme d'amour et un beignet à la banane tout chaud. Je fourre tout tant bien que mal dans mon paquet de pop-corn vide, juste à côté du sachet de bonbons que je n'ai pas encore terminé, et commence déjà à attaquer la pomme d'amour. Mjöllnir me rattrape, suivi par les autres Voltalis, Ils passent eux aussi commande, tandis que je m'affaire à ordonner tout ce que je tiens dans mes mains pour ne pas que ça soit trop encombrant. Même si le plus simple, c'est de tout manger ! J'engloutis ce qu'il reste de bonbons et jette le sachet dans une poubelle, avant de revenir vers mes compagnons. Je propose un morceau de pomme d'amour à Mjöllnir, avant qu'un flash n'attire mon attention. Alban et Orren ont eu le droit à une petite photographie, visiblement. Curieux, je jette un coup d’œil par dessus l'épaule d'Orren pour voir l'image que vient de lui donner Alban, puis souris en voyant que ce dernier a un peu de ketchup au coin de la bouche.

Mister sauce tomate propose d'ailleurs de commencer à s'avancer jusqu'au lieu du rendez-vous. Déjà ? Avec quelques difficultés, je jette un coup d’œil à l'heure indiqué par mon Ipok. Ah oui, déjà. Ayant à nouveau croqué dans la pomme, je termine d'avaler mon morceau avant de répondre à Alban.

« -Arf, ça passe vite. Dis Orren, tu serais pas intéressé par capturer Dialga ? Ça serait cool, qu'on puisse arrêter le temps, vite fait. Mais du coup, ouaip', le mieux serait qu'on s'avance. 'Puis comme ça, on pourra être les premiers à tirer notre feu d'artifice ! Et tout le monde pourra voir notre Voltali !  »

Je sortirai bien Shy pour la symbolique, mais le pauvre risque d'être effrayé par tout ce monde. C'est dommage que ce Voltali soit si craintif... Je me demande bien si c'est depuis qu'il s'est retrouvé pris dans un piège sur l'île où je l'ai attrapé, ou s'il était comme ça bien avant. Parce que si c'est cette dernière option, je trouve ça bizarre qu'il ait réussi à se faire prendre, mais d'un autre côté, je ne pense pas qu'on puisse avoir un changement d'habitude aussi radical à cause d'un simple piège. M'enfin, probablement une question à laquelle je n'aurai jamais de réponse.

Guilleret, j'ouvre la marche de notre petit groupe. Il y a une colline non loin du festival, nul doute que la grande majorité des personnes venues y iront pour admirer les feux d'artifice. J'y serai bien allé moi aussi pour profiter de la vue, mais nous, nous avons rendez-vous aux abords de la plage, sur une petite digue de sable où nous pourrons tirer les feux d'artifice sans risque. Avec moi dans les parages, c'est vrai que c'est plus prudent !

***

Après avoir traversé tout le festival, et participé à deux autres stands de jeu -une loterie et un chamboule-tout-, nous avons rallié la plage où nous devons tirer les feux. L'homme de tout à l'heure y a déjà apporté les feux que nous avons commandé, mais je ne les aurai jamais reconnu si un des organisateurs ne nous les avait pas indiqués. Il y en a tellement ! Nous ne serons donc pas les seuls à tirer. J'espère qu'on aura assez de place dans le ciel pour voir les notre. Durant le trajet, j'ai fait rentrer Mjöllnir et Spark pour faire sortir Goldfroy et Punch, que j'ai à leur tour congédié pour laisser Meg et Zelf profiter du spectacle. La Loupio n'a d'ailleurs pas hésité à se jeter dans l'eau de mer, et ce malgré la température de celle-ci. Grâce à ses loupiotes, je peux facilement la repérer malgré l'obscurité, donc je ne m'inquiète pas plus que cela.

Une fois nos feux en place, je me tourne vers mes camarades. Il va bientôt être l'heure de les tirer.

« -Bon... Une idée de comment ça marche, au juste ? »

@Eques sur Never-utopia.



« Adieu. Et sache désormais... Que tu m’es insignifiant. »
Orren Losvrôk
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
8
Kalos
17
58
2911
1843
pokemon
8
Kalos
17
58
2911
1843
Orren Losvrôk
est un Topdresseur Spé. Type
Orren avança aux côtés d'Alban pour acheter quelque chose pour lui et son équipe. Bien sûr Ragn jeta son dévolu sur des hot dogs tout comme son dresseur. Skoll attrapa une saucisse que son dresseur lui lança et ses autres dragons reçurent aussi ce qui les inspirait le plus. Le plus étonnant restait tout de même Freya, la petite Coupenotte chromatique qui donna de grands coups de langue à sa crème glacée. Ca avait toujours le mérite de le faire sourire, un dragon qui aime la glace. Tandis que Ginji vaquait à ses achats, Alban commença à discuter avec Orren. Terminant son hot dog, dont la sauce ketchup lui coula légèrement le long du menton et prenant le temps de le mâcher pour répondre, il expliqua à Alban.

-Ragn ? En fait, c'est pas vraiment moi qui ait trouvé son fossile, même si j'aurais aimé. En fait il y a une Archéologue à l'académie, et sûrement la meilleure, qui possède déjà un Ptyranidur après avoir trouvé et fait réanimé son fossile. Elle s’appelle Ambre Lawford. Et en fait j'ai financé une duplication de son fossile, heureusement il y avait assez d'ADN dedans, ce qui m'a permit de posséder Ragnarok. Chose étonnante, je ne crois pas du tout qu'ils aient le même caractère.

Orren eut un sourire pour Alban et redonna un coup de dent dans des beignets de poulpe, alors qu'au même moment un flash se fit. Une jeune fille tendit avec un clin d'oeil le cliché qu'elle venait de prendre eux et Alban permit à Orren de voir ce qui avait été capturé sur le morceau de papier glacé. AH ça oui, ils avaient l'air fins ! De la sauce ketchup au coin de la bouche et le cure-dent qui lui servait à prendre les beignet encore entre ses dents. Il était beau le préfet et dracologue ! Mais Orren ne put que sourire, c'était un souvenir et un souvenir serait toujours précieux. Il faudrait qu'il pense à quelque chose comme un mur photo dans le dortoir. Comme ça on pourra toujours garder une trace de chaque instants qu'ils passeraient ensembles ! Il hocha la tête quand Alban vint confirmer ce qu'il pensait. Oui, il voulais garder des souvenirs comme celui-là !

-Oui mettons nous en route ! Ce serait dommage d'arriver en retard. J'aimerais bien Ginji, ce serait bien d'avoir Dialga et de lui demander d'arrêter le temps, mais bon. A la place on va faire à ce que tout le monde se souvienne et sache que les Voltalis sont toujours là !

Oui Orren se sentait d'humeur festive et joyeuse. Des instants aussi simples et plaisants, il n'en avait que trop peu souvent, donc il les appréciait d'autant plus. Il fallait vraiment qu'il sorte parfois de sa routine d'études et d'entraînements. Il ne voulait pas passer à coté de moments comme ceux-ci. Il laissa donc Ginji prendre la tête de leur petit groupe, Orren affichait un grand sourire. Oui, tout le monde saurait que les Voltalis étaient encore là, et prêts à croquer la vie à pleines dents.

______________________________________

Après leurs dernières déambulations dans le festival, le petit groupe de Voltalis arrivèrent sur la plage, bien vite rejoints par les autres membres du dortoir. C'est que ça faisait quand même un petit monde pour tirer les feux d'artifices. D'ailleurs ceux-ci avaient été soigneusement préparés par le vendeur. D'autres Voltalis préféraient rester un peu plus haut sur la grande butte de sable, impatients d'admirer ce spectacle de lumières dans le ciel étoilé. Orren discuta rapidement avec le vendeur pour avoir les dernières informations. Celui-ci lui fournit pour ses camarades des petits briquets avec un Voltali dessus. Cadeau de la maison comme il disait. Bien ça leur fera un autre souvenir physique qu'ils pourront regarder pour se remémorer une soirée qui promettait d'être mémorable ! En entendant la question de Ginji, Orren salua le vendeur qui alla cependant se poster non loin, au cas où il y aurait le moindre soucis. Orren donna à chacun des Voltali présent un de ces petits briquet.

-Bon déjà ça c'est un cadeau du vendeur, on pourra le garder. Ils sont sympa en plus, chacun représente une émotion ! En effet le briquet que garda le préfet montra un Voltali à l'air sérieux et concentré, bien représentatif de sa personnalité en somme. Bon donc en fait, on devra allumer les mèches de chaque feu d'artifice avec le briquet et on peut le faire tous en même temps. Par contre il m'a conseillé qu'on fasse une série toutes les dix secondes, c'est plus sécurisé d'après lui. Ca vous va ? Vous êtes tous pr-...

-QUE LE GRAND FEU D'ARTIFICE DES VOLTALIS COMMENCE !!! MAIS TOUT DANS LE GLAMOUUUUR !!!!!

Orren fut stoppé net par son référent qui apparut comme par magie derrière eux dans une envolée de pétales et de paillettes en se réceptionnant d'un sublime pas de ballerine. Il lâcha un autre glamour chantant avant d'allumer une fusée immense qui n'avait pas été présente auparavant. Et le premier coup parti, un immense Voltali et des petites roses éclatèrent un peu partout dans le ciel, tranchant la couleur bleu nocturne par des teintes jaunes, blanches et rouges. Bon eh bien le top départ venait d'être donné. Orren actionna la molette du briquet et lança un grand sourire à ses camarades. Il pensa juste qu'il avait bien fait de rentrer Ragnarok, la réaction du Ptyranidur aurait été imprévisible avec ces brusques explosions. Par contre tout les autres dragons regardaient le spectacle avec des étoiles multicolores scintillants dans leurs yeux, même Skoll semblait sous le charme. Orren rapprocha en même temps que ses camarades la flamme de la mèche et cria avec une voix enjouée.

-Vous êtes tous prêts ? Allez dans 3, 2, 1... VOLTALI POWA !!!!!

Et la première mèche fut allumée, laissant filer dans le ciel plusieurs projectiles incandescents tandis que leur cri de guerre tranchait le silence de la plage avant d'être englouti par le bruit assourdissant des feux qui explosaient, dévoilant leurs motifs colorés et illuminés. Leur éclat était tel qu'il cachait les étoiles. On aurait même put dire que c'était une nouvelle constellation, toutes ces formes qui illuminaient le ciel. C'était vraiment une belle nuit, une nuit aux couleurs des Voltalis !



Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Partager un repas de foire avec son Préfet et discuter avec lui de choses et d’autres. Wow, il ne s’était pas vraiment attendu à tout cela. Il n’avait jamais encore expérimenté le côté communautaire du dortoir sur l’île Lansat, mais il commençait progressivement à comprendre comment cela fonctionnait. Ils étaient comme une grande famille, en fait. Orren avait beau leur être supérieur hiérarchiquement, dans cette famille, il faisait plus office de grand frère qu’autre chose. Alban fut surpris qu’il soit si simple de parler avec lui, mais il ne s’en priva pas pour autant. Un coup d’œil au Pokémon Fossile et Alban buvait les paroles du brun. D’après ses dires, le fossile avait été trouvé par une Archéologue de l’académie, une certaine Ambre Lawford. La meilleure Archéologue ? Le titre en jetait, en tout cas, même si le châtain n’avait pour le moment pas encore entendu parler de la fameuse Givrali. Apparemment, Orren avait financé une duplication, ce qui lui avait permis d’obtenir ce Ptyranidur. Alban tenta de se rappeler des quelques enseignements de Roseverte, quand ce dernier daignait bien leur parler un peu. Attendez… On pouvait trouver un fossile et le réanimer, mais également, obtenir un second Pokémon grâce à un procédé particulier. Et ces deux-là n’avaient même pas le même caractère ? Vraiment fascinant ! Incroyablement intéressé, Alban secoua la tête de haut en bas, pris par le récit.

- C’est super en tout cas. Ambre Lawford, hein ? Je n’en ai pas encore entendu parler, mais elle doit être incroyablement douée pour avoir trouvé un fossile de Ptyranidur. Apparemment, il n’y a pas énormément d’élèves à l’académie qui ont leur propre fossile. Enfin… C’est ce qu’un Voltali m’a dit, hier soir.

Il eut un sourire. Qui aurait pu deviner qu’à peine un mois plus tard, il serait parti en Exploration avec cette même Ambre Lawford ? Pour le moment cependant, il n’en savait rien et fut tiré de ses pensées par le bruit d'un obturateur. Le flash l’éblouit un court moment, et Alban se retourna vers une jeune fille qui leur tendit tout sourire le cliché. Hm. Sauce de ketchup pour tous les deux. Aha. S’essuyant le menton précipitamment, il sentit Ginji arriver de leur côté, et pouffa de rire devant la forte odeur de sucrerie que ce dernier exsudait. Il était même encore en train de manger ! Incroyable.

Suivant donc de loin la conversation sur Orren qui devrait capturer Dialga, Alban termina ce qu’il avait dans les mains puis, après s’être assuré que Zéphyr et Auster avaient fini leurs denrées, il siffla tout le monde. Les garçons se mirent en marche, toujours en discutant, le sourire aux lèvres. Le châtain était heureux, à cet instant présent. Ils avaient réussi tous à construire un petit événement sympathique afin de remonter le moral de tout le monde. L’idée avait vraiment été bonne. Reconnaissant envers Orren et leur référent pour cette initiative, Alban suivit ses aînés le long de la fête foraine. Ils s’arrêtèrent de temps à autres à des stands, jouèrent quelques fois, s’amusant des diverses attractions proposées, puis, dans la bonne humeur, parvinrent enfin au lieu de rendez-vous.

Ils étaient loin d’être les premiers arrivés, mais n’étaient pas bons derniers non plus. D’autres Voltali les rejoignirent bien rapidement, et Alban fut heureux de constater que l’humeur était relativement bonne. Le kidnapping de début de mois avait l’air de n’être plus qu’un lointain souvenir… Revigoré, Alban haussa les épaules quand Ginji demanda à haute voix comment ces feux d’artifices fonctionnaient. Le vendeur était cependant venu en personne les aider à installer le tout, et, après avoir longuement discuté avec Orren, il partit en leur adressant un signe de la main amical. Le Préfet réunit ses troupes et distribua à chacun un Voltali. Alban fut amusé de voir que le sien et celui de Khal et Ginji n’étaient pas du tout le même. Son ami aux cheveux rouges avait un Voltali au sourire doux, tandis que celui d’Alban était un peu moins expressif. Représentatif de leur propre caractère, n’est-ce pas ? Alban leva les yeux vers Orren et serra le petit briquet dans ses doigts. C’était un cadeau vraiment sympathique, qui marquait leur appartenance à cette grande famille. C’était… agréable.

Attentif, il écouta ensuite les explications de son Préfet sur la façon dont il fallait allumer les feux d’artifices. A l’entente de ce mot, Zéph’ alla se réfugier dans sa chemise, et Alban eut un sourire discret. Sûr que ce petit allait avoir la peur de sa vie. Mais bon, il faudrait bien qu’il s’y habitue à un moment ou un autre, n’est-ce pas ? Acquiesçant donc quand Orren eut fini de tout expliqué, le châtain se positionna devant un des feux d’artifices afin de pouvoir l’enflammer dès que le signal serait donné. Concentré, il ouvrit le briquet quand…

Un nuage de pétales et de paillettes s’abattit sur eux, et Alban éternua. Andreas Heartnett venait de se matérialiser devant le groupe, et avec une petite danse digne du Lac des Cygnes, il enflammant une fusée au hasard. Le coup parti avec une détonation sonore, et Alban se boucha instinctivement les oreilles pour voir… un véritable spectacle pyrotechnique. Un bouquet de fleurs de lumières illumina le ciel, et Alban s’arrêta de respirer, émerveillé. Il reconnaissant la silhouette d’un Voltali, orné des habituelles roses d’Andreas. Décidément, il ne pouvait pas s’en empêcher, n’est-ce pas ? Auster regardait le spectacle avec un air incroyablement satisfait. Zéphyr osa même sortir son bec puis, émerveillé, il tapa dans ses ailes, roulant jusque dans le sable en perdant l’équilibre. Aha, toujours incapable de voler ce petit, n’est-ce pas ? Remettant son Goélise sur son épaule, Alban adressa un sourire timide à Orren lorsque ce dernier se tourna vers eux. Il était temps de faire feu, n’est-ce pas ?

Allumant son briquet, Alban enflamma sa mèche. Puis, lorsque les premières fusées montèrent jusqu’au ciel, il cria la célèbre devise des Voltali en même temps que ses camarades. Une véritable œuvre d’art se peignit dans le ciel. Il y avait des éclairs de toutes les couleurs, des bouquets de petites lumières bleues et jaunes, des fusées qui traçaient juste une ligne courbe dans le ciel. Les Voltali criaient, riaient et chantaient dans tous les sens. Sûr qu’ils allaient être plus bruyants que les feux d’artifices. Observant le visage de ses camarades, Alban esquissa lui-même un sourire. La déprime n’était plus qu’un lointain souvenir. A présent, il était temps de se relever comme les fiers Voltali qu’ils étaient !

Puis, levant le bras au ciel en même temps que les autres, le châtain grava cette soirée à jamais dans son esprit. Celle de son premier événement entre Voltali. Qui sait s’ils en feraient d’autres à l’avenir ? Quoi qu’il en soit, assis avec les autres sur le sable, les yeux perdus dans les multiples lumières qui coloraient le ciel, Alban en vint à ne plus regretter sa venue sur Cobaba. Ici, il allait recommencer une toute nouvelle vie. Avec de nouveaux compagnons, de nouveaux amis et surtout… une toute nouvelle famille.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum