Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Le ciel de Lansat avait ces étranges teintes qui le rendaient incroyablement vif et profond. Contrairement à Cobaba, où les couleurs étaient plus édulcorées, les rubans bleu marine et verts visibles depuis la chambre d’Alban étaient purs et primaires. Le soleil, au lieu de se refléter dans les eaux turquoise, projetait simplement un horizon de paillettes parfois troublé par les rouleaux des vagues qui cascadaient violemment à la surface de l’océan. Loin d’être déplaisant, le décor était simplement dépaysant pour Alban. Il avait certes déjà vu Nénucrique, qui était la ville la plus proche de la mer qu’il connaisse, mais tout cela était différent. Ici, les seuls monts de roche noire qui encerclaient le bourg étaient ces étranges volcans endormis. Et leurs plaines désolées n’avaient rien à voir avec les belles grottes marines de la ville d’origine d’Aaron. Pensif, Alban était assis sur le lit de sa chambre. Il était arrivé la veille mais n’avait croisé que Khal, avant de s’endormir dès que la lumière du jour avait décliné. Le voyage en bateau l’avait épuisé, et il n’aurait su dire si leur troisième colocataire était déjà arrivé ou non. En tout cas supposait-il qu’ils seraient trois, vu que la chambrée avait été aménagée de façon à ce que trois personnes puissent y vivre. A moins qu’il n’y ait de prévu un lit pour les Pokémon ? C’était ridicule, de toute façon, les Pokémon n’utilisaient pas de bureau. Quoi qu’il en soit, Alban était un peu déçu de ne pas avoir sa chambre personnelle. Il était certes content d’être avec Khal, mais il avait des appréhensions quant au dernier membre du triumvirat. Et s’ils n’arrivaient pas à s’entendre ? Le châtain n’avait pas le caractère le plus facile à cerner. Il n’était pas souriant, pas particulièrement bavard, et même s’il faisait des efforts pour corriger l’un ou l’autre, il avait une fâcheuse tendance à agacer les garçons très rapidement. Et puis il y avait les questions de rythme, aussi. Alban se levait aux aurores. Et s’il tombait sur un type qui préférait faire la grasse matinée, et se faisait disputer à cause de cela ? La boule au ventre, le Voltali sortit Mistral de sa petite boîte en carton et le posa sur sa couette.

Le minuscule Tylton blanc neige aux ailes de ouates le regarda d’un air intrigué. La veille, le fameux œuf irisé avait éclos, lui donnant un second Pokémon Vol chromatique. Un véritable rêve, qui avait vite tourné au cauchemar lorsqu’il s’était rendu compte des incroyables attentes de son nouveau Pokémon et des conséquences que cela allait entraîner sur toute son équipe. Mistral était capricieux. Il était encore un bébé, c’était vrai, mais il réclamait à manger deux fois plus qu’un oisillon normal. Il claquait du bec en permanence pour qu’on lui donne ce qu’il voulait, ce qui était le comble de l’impolitesse. Alban avait par chance apporté assez de seringues de nutrition pour les remplir d’un mélange des baies qu’il avait en réserve, mais le stock diminuait bien rapidement et le Tylton n’était jamais assez rassasié. En outre, Auster son Noctali le surprotégeait, ce qui le rendait légèrement agressif envers quiconque d’autre qu’Alban. Quant à Zéphyr, eh bien… Le Goélise aux ailes dorées était juste incroyablement jaloux. Il ne comprenait pas ce brusque intérêt de son humain pour cette espèce de nuage grotesque, et lui faisait donc ostensiblement la tête. Ah, la belle équipe. Autrefois si soudée, elle était devenue totalement désorganisée à l’arrivée de ce nouveau membre de la famille. Bientôt, Alban était persuadé que les choses se réguleraient. Mais en attendant, il était esclave de ce petit piaf impoli, et destiné à subir la mauvaise humeur de ses deux autres Pokémon. La joie.

Epuisé, il sorti sa seringue et entreprit de nourrir Mistral. Le Tylton ouvrit immédiatement le bec pour venir récupérer la bouillie de baies sucrée. Une fois qu’il l’eut terminée, il retourna dans son petit carton qu’Alban avait aménagé comme un nid douillet. Petit bouts de tissus déchirés, morceaux de cotons, graines de cerise dans des sachets en laine pour tenir chaud… Alban avait l’habitude, des oisillons. Il en avait élevé tellement dans la volière de ses parents qu’il pouvait le faire les yeux fermés. Mais quelque chose lui disait que quand il s’agissait de ses propres Pokémon, il n’aurait pas autant de facilités. Soupirant, il tendit un morceau de biscuit à Zéphyr, qui continuait de bouder en lui tournant le dos. Auster grogna à son attention, comme pour lui dire d’être plus gentil avec leur dresseur respectif, mais la mouette pris un air suffisant et s’envola à tire d’aile pour se poser sur un bureau. Ah eh bien… Si on ne pouvait même plus communiquer…

Dépité, Alban s’installa confortablement sur sa chaise de bureau pour faire un peu de lecture. Il avait déjà récupéré bon nombre de brochures touristiques, et avait demandé à un camarade de lui imprimer quelques pages intéressantes trouvées sur internet, à la bibliothèque. Evidemment, il n’avait pas mené les recherches lui-même car il était encore trop étranger à l’outil informatique, mais il savait s’entourer de gens qui ne rechignaient pas à aider la mamie qu’il était. Après tout, il avait l’impression que ça les faisait rire, et il en profitait tant que ça ne les gênait pas. Concentré, il attrapa un stylo et entreprit d’entourer quelques adresses sympathiques, ainsi que quelques attractions qui n’allaient pas durer éternellement. Il voulait s’établir un petit planning des lieux à visiter, même s’il ne savait pas encore quel emploi du temps il aurait. Par précaution, il prévoyait uniquement des visites sur ses week-ends, qui devraient en théorie rester libres sauf missions ou expéditions prévues. Sifflotant doucement, il entendit la porte s’ouvrir derrière lui. Croyant que c’était Khal, il fit pivoter sa chaise pour se retrouver en face de son ami.

- Salut Kh- commença-t-il avant de s’interrompre immédiatement.

Car ce n’était pas Khal. Un jeune garçon qu’il n’avait jamais vu et qui portait un casque autour du cou le regardait. Gêné, Alban en déduisit que c’était le troisième colocataire. Alors, bonne ou mauvaise personne ? Pour le moment, il était encore trop tôt pour le décider, mais physiquement, Alban fut assez surpris de voir qu’ils se ressemblaient pas mal.

- Hm désolé, je t’ai confondu avec quelqu’un d’autre. Je suppose que tu es notre colocataire, n’est-ce pas ? Je suis Alban, enchanté.

Ses yeux bleus et dorés scrutèrent l’inconnu, comme pour le sonder. Etrangement silencieux, ce dernier n’avait pas l’air non plus très expressif. Un grand timide ? Ou simplement un gars ennuyé qui n’en avait rien à faire ? Alban décida de se laisser un peu de temps pour mieux le juger. Mais en attendant, il allait sûrement devoir faire la conversation un petit peu. Et vu à quel point l’autre semblait loquace, quelque chose lui disait qu’il allait être obligé de mener la danse. Aaah, qu’il n’aimait pas ça.

Dernière édition par Alban Abernaty le Mer 17 Fév - 20:31, édité 1 fois
Nolan Dèannag
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3857-0281-nolan-deannag-ce-n-est-pas-que-je-ne-veux-pas-te-repondre-c-est-juste-que-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3939-nolan-deannag-voltali#41801
Icon : ...♪
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 42
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 1003
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
pokemon
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
Nolan Dèannag
est un Topdresseur Spé. Type
Cesse de soupirer comme ça, Nolan, tu as fait ton choix...Et arrête de dévisager tout ces élèves qui te regardent avec de grands yeux curieux, ça ne les rendra pas moins gênants. Heureusement que tu n'as que peu de bagages à transporter, les choses auraient été autrement plus compliqués avec une horde de valises derrière toi. Il est bien plus agréable de sentir le poids familier de ta guitare accroché à sa sangle dorsale, tout en trainant le sac contenant le reste de tes affaires.
Ton parcours dans les couloirs du dortoir Voltali semble au moins contenter quelqu'un : Libra est totalement déchainé depuis que tu lui as fait comprendre que vous alliez déménager de la chambre qu'on t'a assigné le premier jour. La Tarsal enchaine ainsi les attaques Téléport, juste derrière toi, provoquant l'hilarité ou l'incrédulité des élèves que tu croises dans ta progression. Certains ont même le plaisir douteux de se faire examiner en long et en large, par cette petite curieuse...

*Clac*

Double claquement de doigt afin de la rappeler à l'ordre, tu es déjà le centre de l'attention, exactement le genre de chose qui te donne envie de lancer ta musique et de t'y faire oublier. Enfin, tu aurais du t'y attendre, hein Nolan ? Après le bordel nocturne de la dernière fois, même si ce n'était pas ta faute, tes voisins de chambrée t'ont fait comprendre, trééééés poliment (Faire 1m90 a quand meme des avantages) que ce serait mieux si tu te déplaçais pour être "plus tranquille". No problem, tu ne cherches pas le conflit, et tu ne veux pas causer de gêne à qui que ce soit...Même si ça implique que tu risques de te retrouver avec des gens surexcités ou qui détestent la musique.

"..." (Libra, arrête...On ressortira après, mais pour le moment, tu vas juste nous attirer des ennuis)


(Mais il a des cheveux bizarres, le monsieur ! Et celui-là, il mange un truc qui a l'air trop bon ! Et celui-là...)

"..."(Stop, j'ai compris. Promis, on ira tout voir, mais une fois que j'aurais tout posé dans la chambre. En attendant, ralentis un peu sur les téléportations, tu veux ?)

Et une Tarsal qui boude, une ! Le rythme aura au moins retrouvé son harmonie tandis que tu parcours les derniers mètres qui te séparent de la chambre qu'on t'as assigné. Et devant la porte, te voila qui hésite...
Les canapés de l’entrée c'est bien aussi, rien ne t'oblige à avoir une chambre. Ce n,est pas que tu as peur de trouver des gens hostiles à ta présence derrière ce simple panneau de bois : Tu as plutôt peur d'apparaitre comme un intrus et un indésirable, et le fait que tu ne pourras probablement même pas leur faire comprendre les raisons de ta présence ne risque pas  d'arranger les choses.
Une...deux...Trois...Allez, un peu de courage, grand timide, ça ne va pas forcément mal se passer ! Et si tu as besoin d,un coup de main...

(Ooooooooh !)

Te voila pris de vitesse par ta starter, qui sautille brusquement pour attraper la poignée et attend à peine que le battant s'entrouvre pour pénétrer à l'intérieur. Novueau soupir avant que tu ne lui emboites le pas précipitamment pour découvrir...Ton frère.
Non sérieusement, s'il était un petit peu plus grand et avait les cheveux plus foncés, ce serait presque ton clone, c'est....perturbant.

"Hm désolé, je t’ai confondu avec quelqu’un d’autre. Je suppose que tu es notre colocataire, n’est-ce pas ? Je suis Alban, enchanté."

Alban...Musical comme prénom. Tu restes silencieux, tandis que le rythme de ses paroles emplit la pièce. Première chose, il est sincère lorsqu'il se déclare enchanté et puis...Son rythme est calme. Vraiment très calme et pourtant, il s'enchaine sans erreur, ni interruption. Plutôt réfléchi, il a l'air d'être le genre de garçon qui n’élèvera pas la voix sans raison.

Rythme Alban Albertany


Agréable surprise...Quand à ses Pokémons...Vu le regard qu'il vous jette à Libra et à toi, on dirait que son Noctali à un rythme un peu similaire a premiere vue. La petite chose qui piaille, c'est désordonné, ça crispe même un peu mais ça reste un thème vivant que tu te ferais un plaisir de voir se développer. Et son Goelise...Libra !
Avant que tu ne puises réagir, la Tarsal, satisfaite de son observation en profondeur d'Alban, s'est déjà téléporté pour toucher le Pokémon chromatique, ce qui ne semble pas du gout de ce dernier.
Dans l'urgence, tu oublies la réponse que tu préparais pour Alban et saute en avant, au risque de t'étaler sur le ventre, à cause du poids de ton instrument. Parvenant tant bien que mal à conserver ton équilibre, tu attrapes de justesse ta Tarsal chromatique, avant de la ramener contre ta poitrine d'un seul bras. Cette dernière gigote, des yeux pleins d'étoiles tournés vers le Goelise, mais tu maintiens ta prise sans fléchir, avant de te retourner vers ton camarade Voltali. Ton regard exprime un mélange de honte et de gêne, mais avec ton seul bras libre, tu devrais encore être en mesure de lui faire comprendre que tu es désolé.

"..." (Je-m'appelle-Nolan. Désolé-Libra-est-un-peu-excitée)

...Ok, il ne parle pas le langage des signes. même tes mimiques n'apporte qu'un regard d'incompréhension et le malaise grandit dans la chambre. Une fois...Deux fois...Trois fois...Même en répétant tes gestes, qu'est-ce que tu espérais ?
Et avec une Tarsal gigotante sur les bras, en plus ! Un profond soupir t'échappe avant que tes yeux ne balayent la chambre dans l'espoir de trouver une solution...Ou tu vas vraiment finir par passer pour un fou !

"..." (Libra, aide-moi, j'arrive pas à me faire comprendre !)

(Je veux le voiiiiiiiiiiiiir ! Laaaaaaaache-moi !)

"..." (Ok...Pas de télépathie...Pas de langages des signes, il me reste quoi...AH !)

Arceus semble enfin avoir arrêté de jouer avec tes nerfs. Ton salut viendra finalement du bureau d'Alban, et au prix de quelques gestes supplémentaires, tu parviens à lui faire comprendre de te passer une feuille et un crayon. Calant Libra contre ton bras, tu griffonnes avec difficulté, tout en essayant de perdre le moins de temps possible. Le silence n'a que trop duré !

"Enchanté aussi, moi c'est Nolan. Désolé de ne pas pouvoir te répondre, j'aimerais beaucoup. Mais tu auras peut-être remarqué que j'ai un petit problème en ce qui concerne le langage oral. Pour te la faire courte, je ne peux tout bonnement pas produire de sons construits puisque mes cordes vocales sont complétements HS. Mais je suis très content d'être ton colocataire...Si ça ne te dérange pas, parce que je peux aussi demander a Mr Heartnett s'il y a d'autres chambres de libres. Je ne veux pas déranger."


On a vu bien mieux comme discours, mais dans ta situation, c'est bien le mieux que tu puisses faire dans ta situation. Maladroitement, tu tends ton œuvre au jeune homme, dans l'attente de sa réponse...Plus qu'à espérer qu'il ne soit pas toujours aussi silencieux que toi, cette chambre va ressembler à une tombe avant la fin de la semaine !
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Plusieurs choses se déroulèrent lorsque la porte de la chambre s'ouvrit à la volée. Tout d'abord, Zéphyr sursauta violemment et se cogna la tête contre la lampe de bureau, ce qui n'allait pas DU TOUT arranger son humeur. Ensuite, Auster dressa les oreilles, à l'affût du moindre mouvement, et fixa l'inconnu de ses grands yeux carmin pour tenter de le sonder. Pour l'instant, il ne s'était pas montré trop agressif, mais Alban voyait bien que son regard perçant scrutait une ligne invisible entre le nouvel arrivant et Mistral. Si jamais il dépassait la limite, il grognerait pour le faire reculer. Quant à Mistral, il leva sa tête d'un air curieux, tandis qu'une petite Tarsal déboulait dans la chambre en la traversant comme une fusée. Wow. Pour un Pokémon aussi petit et qui n'avait visiblement pas de jambes très hautes sous sa robe, elle était particulièrement vivace ! Alban remarqua sa couleur particulière et en déduisit qu'elle était chromatique, comme son propre starter. Les Tarsal étant particulièrement rares dans la région de Hoenn, il n'en avait encore jamais vu en vrai, mais était à peu près certain qu'ils ne ressemblaient normalement pas à ça. Intrigué, Alban observa en silence le nouvel arrivant. A bien des égards, ils se ressemblaient. Leur coiffure était quasiment similaire, même si Alban avait des cheveux légèrement plus longs. Son châtain était également un peu plus clair même si en dehors, on aurait presque pu dire qu'ils faisaient partie de la même famille. Des sosies ? Sachant qu'actuellement, Alban avait les yeux qui avaient virés bleu, de la teinte exacte de ceux de l'autre Voltali, on pouvait en effet s'y tromper. En revanche, le dernier membre du triumvirat - car c’était vraisemblablement son nouveau colocataire - était beaucoup plus grand que lui. Il ne savait pas de combien de centimètres exactement, mais au moins une bonne quinzaine ou vingtaine ; et pourtant, Alban n’était pas particulièrement petit pour son âge.

Il resta silencieux tandis que la Tarsal disparaissait brusquement pour apparaître près du bureau où Zéphyr était installé. Le Goélise émit un petit cri et en perdit même quelques plumes. Aïe. Ça sentait pas bon, toutes ces émotions fortes, pour la petite nature qu’était Zéph’. Le Goélise se recula d’ailleurs précipitamment pour éviter que la Tarsal ne pose une de ses pattes sur lui, renversant la lampe au passage. Joyeux bordel en perspective. D’autant plus que Alban n°2 s’était élancé d’un bon pas de course pour aller rattraper sa starter, se vautrant à moitié dans le milieu de la pièce. Booon, comme première impression, Alban était persuadé qu’il pouvait faire mieux. Mais, indulgent, il se contenta de se lever d’un bond au cas où l’autre aurait besoin de lui. Le lourd étui derrière son dos indiquait qu’il était musicien. A moins que ce ne soit qu’un simple objet décoratif. Cependant, à le regarder avec son casque et sa housse de guitare dans le dos, le Voltali était persuadé qu’il ne portait pas juste ça pour faire joli. Quoi qu’il en soit, le garçon parvint à récupérer son Pokémon avant que celle-ci ne puisse toucher Zéph’ - qui commençait à être paniqué de tant d’attention envers lui -. Il fit ensuite de drôles de gestes avec son bras, qu’Alban ne comprit pas en totalité. Bon ok, il avait compris qu’il s’excusait, mais pour le reste… Qu’est-ce que… ?

Alban esquissa un sourire poli, en essayant de faire comprendre à l’autre qu’il n’avait pas saisi la totalité de ses propos. Pourquoi ne parlait-il pas ? Une idée traversa l’esprit d’Alban, mais ce dernier la laissa de côté. Allons bon, ça ne pouvait donc pas être ça… Intrigué, il regarda son clone chercher quelque chose dans la chambre, puis s’approcher de lui en montrant une feuille et un crayon sur son bureau. Comprenant aussitôt, Alban les lui donna et attendit un moment avant que la réponse ne se présente à ses yeux sous la forme d’une partition de mots à la calligraphie agréable.

Nolan. Un « petit problème ». Alors comme ça, le garçon était donc muet, hein ? Il l’avait un peu compris quand il l’avait vu faire tous ses signes du bras et rester complètement silencieux, mais il s’était dit que ça ne pouvait pas être possible. C’était la première fois qu’il rencontrait quelqu’un comme ça, et autant dire que ce contact brusque avec l’inconnu était assez violent. Il aurait bien aimé sourire et taper sur le dos du châtain en lui disant que ce n’était pas grave, qu’il avait l’habitude et que de toute façon, il connaissait la langue des signes. Mais non. Alban avait comme tous les garçons de son âge, été très peu confronté à ce qui était « différent ». Jusqu’à ce que lui-même ne le devienne pas la force des choses. D’un côté, il était étrangement compatissant pour Nolan. Lui, malgré le fait de ne plus pouvoir pratiquer sa passion, avait encore la capacité de communiquer plus ou moins facilement avec les autres. Grâce au dialogue, et aux différents amis qu’il s’était fait en arrivant sur Cobaba puis sur Lansat, il avait un peu oublié ses propres malheurs et appris à mieux les compenser. Mais ce garçon ? Ce devait être tellement difficile de se faire comprendre des autres. Être différent. Ne plus pouvoir parler. Quelle horreur cela devait être. S’il avait été plus expressif, son regard serait devenu triste. Par chance, il ne montrait pas facilement ses émotions, ce qui devait être un soulagement pour le jeune muet. Après tout, rien de pire que de voir les faux airs compatissants des autres, alors qu’ils ne comprennent de toute façon rien à rien et qu’ils n’en sont pas impactés, n’est-ce pas ?

Il sourit néanmoins quand il lut que Nolan était content d’être son colocataire. Relevant la tête lorsqu’il eut fini de lire la note, il tira une chaise vers le Voltali pour l’inviter à s’y assoir d’un petit tapotement sur le dossier.

- Ne t’inquiète pas pour ça. Tu ne déranges pas du tout, il y a bien assez de place pour trois ici, et j’ai hâte de faire plus amplement ta connaissance. Ah et l’autre personne c’est Khal, mais il n’est pas encore revenu dans le dortoir. Oh et attend…

Il quitta sa chaise pour fouiller dans sa valise. Au bout de quelques secondes à peine, il trouva ce qu’il cherchait. Son petit tableau blanc miniature avec un feutre noir et une petite brosse magnétisée. Il avait acheté ça sur Cobaba pour les enfants de la colonie de vacances dont il s’était occupé une journée avec Aaron, le Phyllali. Après leur première mission, ils y étaient retournés de temps à autre pour entretenir les cabanes dans la forêt, et pratiquer d’autres activités. Faire des dessins sur une ardoise n’avait pas tant plu que ça aux enfants, et Alban avait donc récupéré son cadeau sans savoir quoi en faire. A présent, il y voyait une utilité bien pratique. La tendant à Nolan, il lui fit comprendre d’un regard qu’elle était pour lui s’il la voulait.

- Tiens, ce sera plus simple que le papier, non ? lui dit-il d’un ton aimable. Je n’en ai pas besoin donc tu peux la garder si tu veux. Tu es arrivé aujourd’hui avec la nouvelle promotion, c’est ça ? C’est pour ça que tu n’es arrivé au dortoir que ce soir ?

Wow. C’était qu’il était vraiment bavard ce soir. En même temps, avec un étudiant muet en face, il n’avait pas le choix. Etrangement, le fait de ne pas pouvoir communiquer de façon conventionnelle avec Nolan l’incitait à être beaucoup plus enthousiaste et souriant que d’ordinaire. Car avec toutes ces expressions, il espérait communiquer à son nouveau colocataire qu’il ne lui était pas hostile. Et que malgré ses différences, ils pourraient devenir amis s’ils y mettaient du leur. Un gros travail les attendait, mais Alban était du genre persévérant. Et s’il devait apprendre le langage des signes, il le ferait volontiers ! Après tout, il n’allait pas rejeter quelqu’un pour des questions aussi futiles.
Nolan Dèannag
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3857-0281-nolan-deannag-ce-n-est-pas-que-je-ne-veux-pas-te-repondre-c-est-juste-que-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3939-nolan-deannag-voltali#41801
Icon : ...♪
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 42
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 1003
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
pokemon
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
Nolan Dèannag
est un Topdresseur Spé. Type
Les secondes passent, métronome infernal qui vient se synchroniser avec tes battements de cœur...Un mot, un geste et tu partiras de cette chambre. Tu n'es qu'un intrus ici, aprés tout, ce garçon qui te ressemble tant aurait parfaitement le droit de refuser que tu t’immisces ainsi dans son espace personnel. Pourtant, c'est avec un sourire qui te réchauffe de l'intérieur,  qu'Alban redresse la tête avant de te désigner l'une des chaises de la pièce...Un geste d'acceptation qui vient brusquement chambouler ta mélodie intérieure pour quelque chose de bien plus enjoué. Maladroitement, tu parviens à replier tes grandes jambes afin d'occuper le moins d'espace possible (Autant parler de mission impossible), pour te placer face à ton camarade Voltali.
Libra repose toujours dans tes bras et semble subitement très intéressée par ce dernier. Elle le dévore presque des yeux, tandis que tu la morigènes mentalement.

"..." (Arrête de le regarde comme ça, Libra, c'est pas poli à la fin...)

(Mais euh, On dirait toi, mais c'est pas toi et pourtant il est comme toi....Ça existe les humains tout pareils comme ça ?)

"...." (D'abord, on est pas exactement identiques, regarde, il a les cheveux blonds, lui. Et on appelle ça des "jumeaux", quand deux personnes se ressemblent trait pour trait.)

(Aaaaaaah...Donc lui, c'est ton jumeau, j'ai compris.)

Un nouveau soupir t'échappe, tandis que tu reportes ton attention sur Alban, qui a fini de fouiller dans son fatras. Les yeux de ta starter suivent sans répit l'objet que ton camarade vient de sortir de ses affaires. Et lorsqu'il te le tend ce qui s'avère être une tablette blanche avec un feutre, c'est un air incrédule que tu lui renvoies...Tu es entré dans la chambre de ce type depuis à peine cinq minutes, et vient de lui avouer qu'il risque d'être l'unique source de conversations entre vous deux, et lui, il cherche une solution pour t'aider à compenser ton handicap dans la seconde qui suit...
Hésitant, tu tends à ton tour la main pour te saisir de l'objet, doux et lisse au toucher. La sensation est étrange, mais dans le même temps, elle vient remuer quelque chose au fond de ta grande carcasse...Des souvenirs d'un passé pas si lointain que ça où ce genre d'objet te rendait de fiers services.

*
"Non, non et non ! Doucement Nolan, c'est une guitare, pas une raquette de tennis !"

"..." *Mais c'est toi qui m'a dit de la tenir comme ça ! Et si je la prends dans l'autre sens, comment je fais pour enchainer avec un E ?*

"Je t'ai dit de la prendre comme ÇA, sinon tu vas finir par choper une tendinite au poignet, pas de jouer de la poêle à frire...Et si tu veux faire un E, c'est pas bien compliqué, bon dieu, met juste tes doigts dans cette position, et ensuite tu relâches les cordes."

"..." *Mais ça fait mal, si je la tiens comme ça*

"Faut juste que tu t'y habitues. Range-moi ta tablette et recommence, tu vas finir par y arriver, j'en suis sûr."
*

...Effectivement, voila qui ne te rajeunit pas. Néanmoins, peu soigneux envers tout ce qui n'est pas un instrument de musique, tu finissais toujours fatalement par perdre ou délaisser les tablettes que l'on t'offrait, préférant recourir au langage des signes quand le silence lui-même ne te suffisait pas comme mode de communication. Mais ce petit objet, c'est la première chose que tu reçois des mains d'un autre élève depuis ton arrivée, ici..Nouveau soupir, plus amusé cette fois-ci de ta part...Tu va devoir en prendre soin.
Libra tente déjà de t'arracher l'objet des mains, mais tu maintiens ta prise et c'est une Tarsal dépitée qui se retourne sur Alban. Avant que tu ne puisses réagir, ta starter chromatique a disparue avec un léger scintillement, pour réapparaitre juste à coté du Voltali. Puis, dans un mouvement fluide, la voila qui enchaine les téléportations tout autour de ton nouvel ami (S'il est d'accord...Rien n'est moins sur), afin de l'observer sous toutes les coutures. Elle finit même par se matérialiser sur le bureau, pour se plonger litérallement dans la chevelure dorée qui l'intrigue tant.
Durant ce court laps de temps, tu met à profit la liberté nouvelle de tes deux mains pour rédiger rapidement un court texte à l'intention de ton camarade.

"Et oui, c'est bien ça. Je viens tout juste d'arriver ici, donc je ne sais pas vraiment comment les choses fonctionnent dans le dortoir. On m'a assigné une chambre lors de mon arrivée, mais après quelques petits...problèmes d'organisations, on m'a demandé de me déplacer vers cette chambre-ci.Je suis désolé de débarquer ainsi, comme un Caninos dans un jeu de quille. D'autant que je ne viens pas seul : Je te présente Libra, et je pense que tu as remarqué qu'elle est TRÈS curieuse. Si tu veux qu'elle te lâche, dis-le lui calmement sans la quitter des yeux, ça marche...parfois.
Par contre, si je comprends bien, tu es un élève de la promotion précédente ? "


Ton texte est à peine terminé que tu le tends déjà à Alban, espérant que le Voltali ne perde pas trop vite patience vis-à-vis de la petite type Psy qui virevolte joyeusement tout autour de lui. Pendant qu'il parcourt le texte des yeux, tu en profites pour rapprocher ton sac de la chaise, et ce faisant, ta main effleure les sangles de l''instrument que tu as déposé à coté de ton précédent fardeau.
Ah...Oui, il faudrait probablement le prévenir. Quitte à te présenter, autant le faire en profondeur, qu'il sache ce qui l'attende. Une fois le petit tableau récupéré, tu n'as plus qu'à griffonner frénétiquement dessus, jouant de la dextérité de tes doigts pour écrire aussi vite que nécessaire. Et lorsque tu lui rends ce second message, tu en profites pour faire passer ta guitare sur tes genoux dans le même temps, avant d'en tapoter la caisse de résonance en rythme, avec ta paume.

"Si je restes avec vous, autant qu'on se connaisse un peu...Donc je commence. Je n'ai pas grand chose de particulier, à par mon "petit" problème, et tu es une des rares personnes que j'ai rencontré à ne pas réagir avec horreur ou pitié lorsque je l'évoque.Je m'y suis fait, donc si les gens font de même, ça m'arrange beaucoup. Maintenant que j'ai cette tablette, ce sera beaucoup plus facile pour communiquer, parce que je doute que beaucoup de gens parlent le langage des signes, ici.^^'
Sinon...Je viens d'Oliville à Jotho, je ne sais pas si tu y es déjà allé ou si tu connais. Et pour ce que j'aime...Je crois que je ferais mieux de te montrer. Attend un peu avant de lire la suite."


Guettant la réaction d'Alban, tu passes à l'acte dés qu'il relève les yeux, au passage convenu. Ta guitare a déjà quitté ses sangles et repose de manière oblique, sur tes genoux. Un...Deux..Trois...Quatre...


Rythme Alban Albertany

Lentement, tu effleures les cordes pour vérifier leurs sonorités, avant d'enchainer le rythme que tu as perçu en entrant. Les arpèges démarrent tout d'abord la mélodie, avant qu'une répétitions de notes de plus en plus complète ne prenne le relais. Comme à l'accoutumée, le monde qui t'entoure se brouille et s'efface, et se résume bientôt à six cordes métalliques qui vibrent et se répondent.
Au terme de quelques instants de frottements et de glissés, tu conclues le bref solo sur un ultime arpège, laissant la note mourir doucement comme un écho mélancolique.
Puis, un peu gêné par le regard que t'adresse le Voltali, tu lui fais signe de poursuivre sa lecture.

"Voila, je pense que c'était clair.^^ Je pratique la guitare depuis que j'ai six ans, donc ne t’étonnes pas si tu m'entends battre des mesures ou des rythmes, c'est devenu presque mécanique pour moi. Ça, c'était le rythme que j'ai "entendu" chez toi. C'est un peu embarrassant, je ne suis pas sur de réussir à me faire comprendre mais...Pour moi, à force d'écouter, tout ceux que je rencontre ont un rythme spécifique. Humains ou Pokémons, ils sont tous uniques. Et si je suis venu ici, c'est pour essayer de réaliser un Pokédex Symphonique, qui recenserait les rythme de tous les Pokémons existants.
Ça peut paraitre un peu dingue ou bizarre , mais je te jure que c'est vrai."


Tu voulais simplement te présenter, Nolan, et pourtant, tu viens de lui décrire bien plus que tu ne l'imagines...Espérons que tes tendances musicales ne l'ont pas troublé, ni effrayé...
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Ils se toisaient en silence, presque exacte réplique l’un de l’autre. C’était amusant à quel point ils se ressemblaient ; sûr qu’on aurait pu les prendre pour des frères, à défaut de pouvoir les considérer comme des jumeaux. Cette similitude sembla d’ailleurs perturber les Pokémon d’Alban, qui, l’agitation de départ passée, se mirent à toiser les deux humains en silence. Auster renifla même l’air pour s’assurer que les empreintes olfactives des deux jeunes hommes étaient différentes. Ah eh bien, merci la confiance les copains ! Un brin vexé, il accueillit cependant son nouveau colocataire avec un sourire. Nolan semblait rencontrer quelques difficultés de par la longueur de ses jambes, mais il parvint cependant à s’assoir maladroitement sur la chaise qu’Alban lui avait proposée. D’un côté, Alban était rassuré que son « jumeau » semble aussi timide et discret que lui. Il aurait mal vécu le fait d’avoir un trublion dans sa couchette. Etrangement, il avait déjà pris ses habitudes, dans ce dortoir-là. Il avait commencé à installer ses affaires avec Khal - dieux merci, il était tombé sur Khal et pas un autre ! - et avait largement pris ses aises. Alors on pouvait bien comprendre qu’une troisième personne qui venait au bout d’une journée perturber leur confort et leur configuration aurait pu se révéler dérangeante. Mais pas Nolan. Nolan, c’était un peu Alban. Calme, sincère et timide. Sûr que ce gars-là n’allait pas faire de vagues. Malgré les appréhensions, le châtain décida donc de l’adopter immédiatement. Pas sûr qu’il allait s’habituer aussi vite à la petite Tarsal du garçon, qui semblait plus agitée que tous ses Pokémon et Wolfen réunis. En parlant du Pokémon Psy, cette dernière avait d’ailleurs les yeux rivés sur lui. Au bout d’un moment, Alban se sentit un peu mal à l’aise d’être fixé ainsi. Qu’avait-il fait ? Il eut la subite crainte d’avoir des restes de déjeuner de ce midi sur le visage - ou PIRE, entre les dents - mais se fit la réflexion que quelqu’un le lui aurait bien dit durant l’après-midi. Khal ne se serait pas gêné pour se moquer ouvertement de lui, tandis qu’ Aaron le lui aurait fait remarquer avec un sourire discret en coin.

Se désintéressant de la Tarsal pendant un moment, Alban esquissa un nouveau sourire quand Nolan accepta sa tablette pour enfant. Ce n’était clairement pas grand-chose, mais vu qu’il ne pouvait pas parler le langage des signes, on s’en conterait pour le moment. Il eut du mal à décrypter l’expression du Voltali ; il n’avait pas l’air particulièrement joyeux, mais pas contrarié pour autant. Bon au moins, il ne l’avait pas froissé, ce qui était l’essentiel. L’objet paraissait étrangement petit entre les grandes mains du musicien. La Tarsal sembla d’ailleurs vouloir satisfaire sa curiosité, car elle tenta de l’arracher carrément de l’emprise de son dresseur. Voilà qu’une bataille se livrait entre les deux pour savoir qui parviendrait à la récupérer. Evidemment, ce fut Nolan qui gagna. D’un air courroucé, Zéphyr regarda successivement la tablette puis Alban, comme s’il voulait lui dire « Alors comme ça maintenant tu offres même des cadeaux à d’autres dresseurs et d’autres Pokémon ? ». Aïe. On aurait dit que cette nouvelle perturbation était de trop pour ce pauvre Goélise. La panique retombée, la mouette chromatique retourna bouder sous sa lampe de bureau, les plumes des fesses ostensiblement tournées vers Alban. Mistral avait cessé de piailler pour observer les nouveaux arrivants avec un air intrigué, tandis qu’Auster sautait souplement sur le lit du châtain pour être au plus près de son protégé.

Par chance, Libra ne s’intéressa pas du tout à Mistral ou Auster. Chose qui lui sauva probablement la vie, puisque le Noctali n’était clairement pas d’humeur à laisser quiconque d’autre que son dresseur s’approcher du Tylton nouveau-né. Au lieu de cela, elle enchaîna les téléportations autour d’Alban pour le regarder sous toutes les coutures. Ce qui, en son sens, le mettait très mal à l’aise. Poli toutefois, il ne fit aucun commentaire, mais vit bien que Zéphyr les regardait d’un air offusqué. Le pompon fut quand la Tarsal plongea sa tête dans sa chevelure châtain. Y voyant un véritable affront, Zéph’ s’envola sur le rebord de la fenêtre, et ouvrit la gueule pour balancer un Pistolet à O sur cette perturbatrice. Par chance, cette dernière se téléporta et esquiva le jet d’eau qui alla s’écraser piteusement sur un coin du bureau. Alban fusilla du regard son Pokémon, tandis que Nolan, trop occupé à écrire sur sa tablette toute neuve, n’y prêtait pas d’attention.

Un mouvement perçu du coin de l’œil lui indiqua que Nolan avait fini d’écrire. Alban attrapa doucement la tablette pour y lire le message. Il releva les yeux et donna de nouveau la tablette à son colocataire.

- Je comprends, ne t’en fait pas. De toute façon la chambre était faite pour trois personnes à la base. Concernant Libra elle a l’air hm… particulière, commenta-t-il, à défaut de trouver un meilleur adjectif. Puis, pointant le doigt vers son lit, il lui montra Mistral et Auster. Pour ma part, je suis accompagné de trois Pokémon. Le petit Tylton que tu vois dans une boîte, là-bas, c’est Mistral. Il est né quand le bateau a débarqué sur Lansat, donc il est encore tout jeune et peu discipliné. Je suis désolé d’avance pour ses pépiements constants, j’ai l’impression que même avec tout ce que je lui donne à manger, il n’est jamais rassasié. Ça devrait se calmer d’ici deux semaines, qu’il grandisse un peu. Le Noctali à côté, c’est Auster. Il est très protecteur envers Mistral, parce qu’il a surveillé sa couvée pendant assez longtemps. Enfin tu comprends, j’ai eu Mistral sous la forme d’un œuf, donc il y a une certaine relation de paternité, je pense. Il est assez agressif ces derniers jours, envers les personnes qui s’approchent trop près de son protégé. Normalement il est calme, mais il est un peu sur les nerfs actuellement. Il ne devrait rien te faire mais en attendant qu’il s’habitue à toi, évite peut-être de venir trop près de Mistral.

Il eut un sourire d’excuse. Pas forcément les présentations les plus glorieuses qu’il aurait pu faire de son équipe. Mais malheureusement, depuis qu’il avait posé un pied sur Lansat, celle-ci était devenue déséquilibrée. Il ne doutait pas que tout retournerait dans l’ordre bien rapidement, mais pour le moment… ils allaient devoir se contenter de ça. Enfin, il se tourna vers Zéphyr, qui les regardait toujours comme s’ils venaient de l’offenser grandement.

- Et lui c’est Zéphyr, mon tout premier Pokémon. Il supporte mal le fait que j’accorde autant d’attention au nouveau-né, donc il boude un peu depuis hier. Ça lui passera aussi. Normalement il est timide et calme. Bon, désolé aussi pour le Pistolet à O. D’ordinaire c’est lui qui met sa tête dans mes cheveux comme ça, donc je suppose qu’il a mal pris le geste de Libra.

Il avait dit tout ça sur un ton léger, mais ça l’affectait bien plus qu’il ne voulait l’avouer. Et puis attaquer un Pokémon comme ça, dès la première rencontre ? Il était clairement honteux de l’attitude de son starter. Même s’il espérait que tout reviendrait dans l’ordre bien vite.

- Et sinon je ne suis pas vraiment de la promotion précédente… En fait, c’est aussi mon premier semestre sur Lansat, mais j’ai participé à ce qu’on appelle des « classes d’été » sur l’île Cobaba, durant les deux mois précédents. Donc j’ai pu commencer un peu les cours et les rencontres avec les autres élèves et professeurs. Même si c’est la première fois que je mets un pied sur Lansat. Enfin tu n’as pas manqué grand-chose, le climat de début d’été était un peu… particulier.

Il n’en dit pas plus pour éviter de passer pour la commère du siècle. Avec un sourire poli, il attrapa la nouvelle tablette tandis que Nolan commençait à sortir sa guitare. Sous le regard de son « jumeau », il poursuivit sa lecture. Il tiqua quand il apprit qu’il était une des rares personnes à considérer Nolan comme il le faisait. Puis il sourit à l’évocation de la tablette. Non… malheureusement, il ne connaissait pas le langage des signes. Mais peut-être pourrait-il l’apprendre ? Concernant Oliville, Alban fut heureux de l’apprendre. Il y avait déjà mis les pieds une fois, et c’était une ville qu’il appréciait pas mal avec son ambiance très portuaire. Et surtout, il y avait la belle Jasmine… Autant dire qu’Alban n’était pas insensible au charme de la championne, qui, à bien des égards, ressemblait beaucoup à Alizée. Encore un point commun entre Nolan et Alban ? Voilà qui faisait beaucoup. Puis, Alban s’arrêta au moment indiqué par son colocataire. Intrigué, il leva les yeux vers lui, et le Voltali commença à pincer les cordes pour en sortir des notes. L’air, mélodieux, emplit la chambrée comme un bon vent d’été. Alban se laissa porter par cette mélodie douce et un brin mélancolique. C’était vraiment beau. Il n’y connaissait pas grand-chose en musique, même s’il appréciait les jolis sons, mais Nolan lui semblait doué. En tout cas, c’était quelque chose de beau qu’il lui partageait à présent. La musique vibrait jusque dans sa poitrine, soulevant des sentiments qu’il avait tenté d’enfouir en arrivant sur Cobaba. L’air lui rappelait son chez lui, Cimetronelle, et son année passée à se morfondre seul dans sa chambre. Et pourtant, l’émotion qu’il ressentait n’était pas désagréable…

Il fut un moment désarçonné par cette mélodie soudaine. Puis, après en avoir eu l’autorisation, il continua sa lecture. Un musicien, ça, il s’en était douté. Quant au « rythme » entendu chez lui… Drôle d’histoire que voilà. Il essaya de comprendre, mais ce n’était pas tâche aisée. Nolan parvenait à percevoir des mélodies chez chaque personne. Peut-être parce qu’à force de ne pas pouvoir parler, il s’était mis, à défaut, à beaucoup plus écouter. Ça ressemblait un peu à la manie d’Alban d’associer chaque Pokémon à un vent particulier en fonction de leurs caractéristiques. Ou de parfois décrire des situations en les comparants à des phénomènes météorologiques. Bon, ça, il pouvait à peu près comprendre, donc. Mais pour ce qui était du Pokédex Symphonique ? Alban fut grandement intéressé par toute cette histoire.

- Merci pour la mélodie, en tout cas. Je ne saurai pas te dire si elle me représente bien ou quoi que ce soit, mais ce serait mentir de dire qu’elle n’a rien provoqué. Ce serait possible que tu me la refasses écouter un jour ou l’autre ? J’étais tellement surpris que je n’ai pas tout saisi sur le moment, mais il y a une chose qui m’échappe sans que je puisse mettre le doigt là-dessus. En tout cas c’était vraiment beau, tu es doué. Je ne connais pas grand-chose à la musique mais je sais quand j’aime quelque chose ou non. Je crois que j’arrive un peu à saisir ce que tu veux dire mais… chaque Pokémon a une mélodie différente, ou chaque type de Pokémon ? Je veux dire… Deux Tylton auront la même mélodie ? En tout cas c’est assez fascinant comme projet, c’est la première fois qu’on me parle de ça. Tu veux donc suivre un parcours Chercheur ? Ou Mécanicien peut-être ?

Il s’arrêta de parler en se rendant compte de son flot de parole incessant. Décidément, il était vraiment bavard aujourd’hui. Et de l’extérieur ? Il aurait eu l’air de parler seul. Heureusement que personne n’écoutait aux portes, sinon il était bon pour se faire interner !
Nolan Dèannag
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3857-0281-nolan-deannag-ce-n-est-pas-que-je-ne-veux-pas-te-repondre-c-est-juste-que-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3939-nolan-deannag-voltali#41801
Icon : ...♪
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 42
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 1003
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
pokemon
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
Nolan Dèannag
est un Topdresseur Spé. Type
Un sentiment de regret...C'est puéril pourtant, Nolan et tu le sais. Ce n'est pas la premier fois qu'on pourrait te le dire, après autant d'année tu aurais du t'y habituer. Mais non,  tu éprouves tout de même une certaine réticence lorsque tes doigts se détachent des cordes lisses de ton instrument, avant de poser ce dernier en travers de tes jambes. Aucun risque qu'elle ne tombe, retenue comme ça, espèce de grand paranoïaque. Préoccupe-toi plutôt de la réaction de ton confrère Voltali à ce que tu viens de lui dire...Ou de Libra, parce qu'il serait peut-être temps de stopper cette petite pile électrique ! En effet lorsque tes yeux se relèvent vers ton colocataire, c'est pour découvrir ta starter, en équilibre sur l'un des montants du lit, qui regarde avec une expression émerveillée les plumes dorés qui ornent l’arrière-train du Goelise d'Alban. Déferlante répétée comme un océan qui gronde et enfle, tu sens une vaste pression qui monte dans ta poitrine. Dans le même temps, un écho passablement énervé vient se mêler à ton propre rythme : Deux échos à vrai dire, qui émanent du Noctali et d'un de ses camarades à plume. Pour être plus précis on pourrait même parler d'hostilité franche de sa part...Qu'est-ce que ta starter a pu fabriquer pour en arriver là, pendant les quelques minutes où tu as baissé les yeux ?

"..." (Libra...ÇA SUFFIT !)

Figée en pleine action alors qu'elle s’apprêtait à prendre son envol en direction de sa nouvelle proie, la petite Tarsal rate son décollage et ne parvient à éviter le choc avec le bureau qu'au dernier moment : Disparue dans un scintillement, la voila qui se rematérialise sur tes genoux, légèrement vacillante. Pourtant, avant qu'elle ne puisse prononcer le moindre mot ou repartir à la charge, son regard croise le tien et elle s'immobilise. Ce n'est pas de la colère qu'elle peut y lire, non...Plutôt une unique note, claire et concise pour lui faire comprendre ce que tu ressens : Tu n'es pas content d'elle, Nolan, ça non. Libra se recroqueville même légèrement, tandis que ses deux grands yeux s’embuent de petites perles brillantes. Un léger reniflement mental, presque timide, vient cogner aux portes de ton esprit et avec un soupir tout aussi silencieux, tu laisses entrer ta starter déboussolée.

"..."(*soupir* Ne pleure pas, je ne voulais pas crier...Mais il faut que tu comprennes une chose : Ce n'était pas très poli de ta part d'agir comme ça avec Alban, et tu as réussi à te mettre à dos ses Pokémons en moins de deux minutes.)

(Mais je...*sniff*...Il est vraiment trés...)

"..." (Je sais que tu es curieuse, mais sérieusement, tu aurais pu au moins attendre, ou je ne sais pas, moi...Lui demander ? Tu as du atrocement le gêner en te téléportant comme ça tout autour de lui. Il a l'air très gentil, Alban, tu ne crois pas? Si tu leur fais des excuses à lui et à ses Pokémons, je suis sûr que ça s'arrangera.)

(*Sniff* Dé...Désolééééééé T^T)

"..." (Pas à moi les excuses,  à eux ! Et baisse un peu le volume, tu vas finir par m’assommer !)

Cri mental, voila qui ne te ressemble pas mais au moins, la catastrophe a été évitée. Votre échange n'a duré qu'une poignée de secondes et c'est une Tarsal contrite et un peu reniflante qui vient se caler entre tes bras, tandis que ton camarade semble avoir fini sa lecture.
Sa réaction en revanche, te surprend un peu : Plutôt que de nier le fait que la mélodie pouvait lui correspondre, il avouait qu'il n'y connaissait rien. Présomptueux de ta part Nolan, d'avoir tenté de le décrire musicalement dés votre première rencontre, bien trop présomptueux...
Pendant un bref instant, tu pourrais presque entendre le "tss tss" discret de Lionel, uniquement réservé aux plus beaux échecs de son élève préféré. Un bruit auquel tu t'es juré de ne plus jamais prêter attention, alors en prendre conscience lorsque ton oncle se trouve sur un continent différent du tien...On ne peut pas dire que tes efforts aient vraiment portés leurs fruits.
Désormais aussi gêné que Libra, tu écoutes attentivement les différentes questions d'Alban, ravi qu'il ne te tienne pas rigueur de tes paroles précédentes et manifeste autant d'intérêt pour tes projets. Il te faut néanmoins quelques secondes de silence, le temps de concocter une réponse sur ta tablette et tu sais parfaitement comment les combler.

"..."(Tu devrais en profiter Libra. Tu n'auras pas de meilleure occasion.)

(Mais je, mais, jamais j'oserais lui...)


"..." (Tatatata, allez, un peu de courage, jeune fille ! Je reste à l'écoute, si ça peut te rassurer.)

Ton crayon s'agite frénétiquement sur la surface lisse, tandis que ta Tarsal se redresse un peu, concentre son énergie quelques secondes et laisse ses petites cornes s'illuminer. Aussi douce qu'une berceuse, sa pensée s’élargit progressivement, jusqu'à ce qu'un bref frôlement ne vienne taper à la porte de l'esprit d'Alban. Bien qu'il se soit affaibli, tu sens toujours ton propre lien mental avec Libra. La petite Type Psy semble presque paniquée à l'idée de parler directement à ton colocataire...Bizarre.

(...Et donc, je suis vraiment vraiment vraiment désolé...Et tes cheveux sont trop beaux, on dirait de l'or !)

Le contact est à nouveau rompu et dans le même temps, c'est une Tarsal rougissante qui vient se renfoncer dans tes bras. Tes tentatives pour lui parler en esprit restent lettre morte, un mur de gêne vient de s'ériger entre elle et le monde extérieur.
Avec un soupir presque attendri, tu tends donc ton œuvre à Alban, espérant répondre à la majorité de ses interrogations.

"Pour le moment, Scientifique. Après tu as tapé dans le mille, j'hésite encore entre Chercheur ou Mécanicien. Et pour ce qui est de cette histoire de rythme, je peux essayer de t'expliquer ça..Pas d'inquiétude, je vais simplifier !
Alors...Tu sais que tout le monde a une empreinte digitale personnelle et qu'elle est déterminée à la naissance ? Chacun à la sienne et à moins qu'il ai un jumeau, tu peux identifier quelqu'un grâce à ça. Et bien les rythmes que j'associe aux gens fonctionnent un peu de manière proche, la seule différence c'est que deux personnes peuvent avoir des rythmes similaires si leurs caractères sont très proches. Le meilleur exemple que je peux te donner, c'est celui de Libra."


Durant sa lecture, ta main vole jusqu'à ton casque pour en inverser le commutateur : Désormais capable de diffuser la musique autour de toi, l'appareil grésille un peu, une seconde avant de laisser résonner les premières notes  du rythme de ta starter. Quasi-instantanément, la petite Tarsal blottie contre toi semble s'apaiser un peu et redresse la tête, tout en cherchant l'origine du son qui lui emplit les oreilles.

"Tu vois, dès que je lance cette musique-là, elle réagit. Elle sait que je ne lui veut pas de mal et qu'à travers ces notes, je veux communiquer avec elle . Je commence tout juste, hein, donc je n'ai pas encore beaucoup de données...Mais je pense qu'en plus de leurs mélodies personnelles, chaque type de Pokémons peut réagir une musique spécifique qui toucherait tout ses représentants."

Longue explication, plus que confuse mais ton excitation doit être palpable à présent, Nolan...Un peu plus  et tu finissais par te lever de ta chaise pour finir ton exposé avec un schéma. Retenu par le poids de la petite Tarsal qui semble remise de ses émotions, tu prends alors conscience d'un fait et récupère la tablette, le temps d'y griffonner brièvement quelques mots.

"Et avec tout ça, je t'empêche d'en placer une...Désolé, Alban, j'ai tendance à m'emporter quand on parle de ce genre de choses.  "

Effectivement...Tu as probablement raté une belle occasion d'en apprendre plus sur ton nouvel ami. La prochaine fois, contentes-toi de lui dire "Bonjour, je m'appelle Nolan", ça t'évitera de passer pour l'exalté de service...
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Pour une raison inexpliquée, Libra venait de se mettre à pleurnicher sur les jambes de son dresseur. Alban, ne sachant trop ce qui pouvait bien se passer dans la tête de cette Tarsal hyperactive, ne fit aucun commentaire. Il se contenta simplement de lancer un regard courroucé à Zéphyr. Etait-ce à cause de lui qu’elle pleurait ? Il n’aurait su le dire ; il ne comprenait pas encore assez bien les expressions de cette Tarsal qu’il venait juste de rencontrer pour en déterminer le sens. S’il y parvenait encore avec ses propres Pokémon, c’était toujours un peu délicat quand il s’agissait d’inconnus. Nolan semblait cependant être déjà habitué à sa starter, car il resta longtemps à la regarder dans les yeux. Un dialogue qui lui sembla muet se tissa entre les deux protagonistes, et Alban les laissa faire, ne souhaitant pas s’immiscer dans leur intimité. Après tout, ça ne le regardait pas. Un brin gêné par ce silence qui pesait dans la pièce, il fit courir son regard bleuté un peu partout. Zéph’ était toujours aussi énervé, mais Auster semblait s’adoucir progressivement. Il jouait avec Mistral qui claquait du bec avec impatience, comme s’il souhaitait qu’on le nourrisse encore. Eh bien il allait attendre, ce petit ! C’était la première fois qu’Alban tombait sur un oisillon avec un appétit aussi contraignant et un caractère aussi impoli. Un soupir s’échappa de ses lèvres. Il risquait de rencontrer bien des difficultés, avec cette petite équipe.

Pendant ce temps, Nolan avait déjà récupéré la tablette, sur laquelle il écrivait frénétiquement. Libra reniflait toujours, en proie à un chagrin de nature non déterminée. L’ambiance pourtant si joyeuse plus tôt avait rapidement tourné au vinaigre. Alban attendit que Nolan ai terminé pour pouvoir « parler » avec lui, mais brusquement, la corne de Libra devint lumineuse. Intrigués, les Pokémon d’Alban et ce dernier se tournèrent vers la Tarsal. Qu’est-ce qui lui arrivait ? Alban compris à l’instant où il sentit quelque chose titiller son esprit. Il se sentit fiévreux sur le coup, comme si cette brusque intrusion l’avait fatigué, mais s’habitua rapidement à cette sensation étrange. C’était comme si quelqu’un lui murmurait à l’oreille. Sauf que cette voix, il l’entendait directement dans tout son esprit, se répercutant comme un écho. Comme la fois où Aileen avait utilisé la même méthode pour leur transmettre des informations lors de la prise de la base Rouage. Sauf qu’à cet instant, Alban était le seul destinataire, et autant dire que la puissance d’un Type Psy, ça faisait carrément bizarre ! Une fois le contact « établi », la petite Tarsal pu lui délivrer son message. Elle était désolée et… ses cheveux ressemblaient à de l’or ? Il fut perturbé par cette révélation, et Libra, rougissante, alla se réfugier dans les bras de son dresseur. Un sourire timide s’étira sur les lèvres d’Alban. C’était bien la première fois qu’on le complimentait sur ses cheveux. En général, c’était ses yeux particuliers qui attiraient l’attention…

- Ne t'en fais pas, c'est pardonné. Et merci…  répondit-il d'une voix calme à Libra. Plus besoin de pleurer, à présent !

Zéphyr, se désintéressant de Libra maintenant que sa corne avait perdu de son éclat, retourna contempler le paysage. Alban se pencha en avant pour récupérer la tablette que lui tendait Nolan. C’était donc comme ça que Nolan et Libra communiquaient ? Par la pensée ? Le châtain venait de comprendre cela. Ça devait être plutôt pratique, d’avoir un Pokémon Psy. Avant d’arriver sur Cobaba, Alban n’aurait jamais imaginé que ces derniers puissent tenir une conversation aussi élaborée avec un humain. Il pensait naïvement que ces Pokémon transmettaient leurs émotions, ou une idée générale… mais de là à aligner plusieurs mots les uns à la suite des autres ? Fascinant ! Tentant de camoufler son intérêt pour Libra, Alban lu enfin le message de son colocataire. Comme il s’y était attendu, Nolan souhaitait se diriger vers les Scientifiques, avec une hésitation entre les deux Parcours qu’Alban avait abordés. Quand il parla d’empreinte digitale, l’idée du Pokédex Symphonique fut beaucoup plus claire pour le Voltali. Le projet était intéressant. Nolan lui présenta ensuite la musique de Libra. Le résultat fut intriguant. Apaiser les Pokémon grâce à une musique particulière ? Alban avait déjà entendu ce genre de choses, mais de là à composer soi-même une musique pour chaque Pokémon, c’était tellement fou ! D’autant plus que Nolan semblait entendre leurs mélodies avec tellement de facilité… Pas de doute, il avait en face de lui quelqu’un d’intéressant. Il eut un rire discret quand Nolan s’excusa de ne pas lui laisser l’occasion d’en placer une. Vraie qu’avec ce mode de communication entre eux, les discussions étaient parfois un peu… étranges et à sens unique. D’un côté comme de l’autre.

- Pas de soucis, c’est génial que tu aies déjà un projet concret. Quand je suis arrivé à l’école, je ne savais même pas ce que je voulais faire… J’espère que tu arriveras à mettre au point ton Pokédex, je trouve l’idée très bonne. Quand tu croiseras Wolfen, le Caninos de Khal, essaye peut-être de lui concocter une mélodie aussi. Il est tellement enthousiaste pour tout qu’un peu de musique avant d’aller dormir ne pourra pas lui faire de mal… et à nous non plus d’ailleurs.

Il lui fit un clin d’œil complice. Il savait que Wolfen tournait beaucoup en rond avant de dormir, le soir. Et même si c’était plutôt amusant, Alban pensait qu’à la longue ils auraient BEAUCOUP de mal à trouver le sommeil.

- Pour ce qui est de ton Parcours, ne t’inquiète pas, tu as un peu de temps avant de choisir. Je ne connais pas de Mécanicien mais un de mes amis est Chercheur Pokémon. Si tu veux je peux te le faire rencontrer pour qu’il puisse répondre à tes questions.

Sûr qu’Aaron serait ravi de croiser Nolan un de ces quatre. Peut-être auraient-ils un peu de mal à communiquer étant donné que le Phyllali était du genre à avoir beaucoup d’énergie à revendre, mais bon, pourquoi pas. Après tout, Alban ne doutait pas du fait qu’ils puissent s’entendre. S’adossant confortablement sur son siège de bureau, Alban entendit son iPok vibrer. D’un coup d’œil il vit que la photo de sa petite sœur venait de s’afficher, et il ne toucha même pas à son appareil. Oh bon, encore des textos. Elle attendrait un peu avant d’avoir une réponse, tiens !

- Désolé, c’est ma petite sœur, expliqua-t-il cependant à Nolan. Elle est à Cimetronelle parce que l’école ne l’intéresse pas trop, mais elle m’envoie des nouvelles de temps en temps. Mes parents tiennent une Poste Pokémon donc j’aimerais qu’elle utilise un peu plus ce moyen de communication mais bon… les messages vont visiblement plus vite par iPok. Ah oui et en parlant de ça, je viens de me rendre compte du fait que je ne t’ai pas dit grand-chose sur moi. Comme tu as pu le comprendre, je viens de Cimetronelle, à Hoenn. La ville dans les arbres. Je travaillais à la Poste de mes parents jusqu’au début de l’été, et ensuite je suis venu ici, sans raison particulière. Je n’ai pas de projet comme toi, je voulais simplement voir autre chose et apprendre.

Et sortir de sa léthargie. Mais ça, il ne l’avoua pas.

- Et je me suis inscrit chez les Coach. J’ai toujours été intéressé par les courses aériennes donc je me disais que ce serai sympa de rester dans ce milieu…

Oui mais, et quoi d’autre ? Le châtain resta silencieux et se renferma comme une huître. Il avait choisi de faire partie des Coach, mais pour quelle raison, au juste ? Il ne pouvait pas être un athlète comme ses autres camarades. La seule chose qu’il pouvait faire, c’était entraîner ses Pokémon pour qu’ils puissent un jour devenir des vedettes de courses, aériennes ou non. Mais n’était-ce pas futile ? Après tout, une monture sans cavalier, même entraînée, ne servait pas à grand-chose. Secrètement, espérait-il que son genou guérisse afin de lui permettre de reprendre les courses ? Aucune idée. Mais à côté de Nolan qui avait une voie toute tracée, Alban se donnait l’impression d’être là sans trop savoir quoi faire précisément de sa vie. Un peu pitoyable, non ? Honteux, plutôt. Et cela le mettait un peu mal à l'aise. Tentant de changer de conversation, il parvint à sourire légèrement.

- Et sinon, où as tu appris aussi bien à jouer de la guitare ?  
Nolan Dèannag
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3857-0281-nolan-deannag-ce-n-est-pas-que-je-ne-veux-pas-te-repondre-c-est-juste-que-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3939-nolan-deannag-voltali#41801
Icon : ...♪
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 42
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 1003
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
pokemon
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
Nolan Dèannag
est un Topdresseur Spé. Type
Un clin d'oeil...Voila qui n'est pas habituel pour toi. Pas comme si les gens que tu fréquentais avaient l'habitude de te faire ce genre de geste chaleureux. C'est plutôt des signes embarrassés de la main, à mille lieux du langage des signes la plupart du temps. Ce simple geste d'Alban provoque chez toit une sensation étrange et pourtant bien agréable au niveau de la poitrine...C'est même asez réconfortant, et tu lui répond d,un sourire, toi d'habitude si neutre. L'accueil de ton camarade est loin de la fanfare et c'est trébien comma ça. Juste enjoué et ouvert comme tu l'espérais, il vient de te mettre à l,aise juste ce qu'il faut.
La référence suivante au Caninos t'intéresse au plus haut point...Aprés tout, tu n'as encore jamais eu l'occasion d'entendre le rythme d'un Pokémon de type Feu et s'il est aussi actif que le prétend ton nouveau colocataire, sa mélodie doit être entrainante et plaisante. Néanmoins, la comparaison d'Alban t'arrache un petit rire discret, le seul son qu'il risque d'entendre à l'exception de tes sempiternels soupirs. Tu n'es déjà pas capable de calmer ta propre starter, même avec ta musique, alors le pokémon d'un autre et hyperactif de surcroît, ce serait un vœu pieux ! Tu te promets de faire de ton mieux pour essayer, mais ne soyons pas trop optimistes, tu n'es pas magicien..Juste musicien.
Quand à la suite...


''Eh, ça veut dire quoi Chercheur Pokémon?''

''Quelqu'un qui...observe les Pokémons tout les jours, pour comprendre comment ils vivent.''


''Ben, il a qu'à leur demander...Il aurait toutes les réponses d'un seul coup s'il fait ça, non? C'est complétement idiot de se casser la tête, sinon. ''


'''...Je crois que c'est plus compliqué que ça, Libra.''

Néanmoins, la chose mérite d'être retenue : ''Discuter''' avec ce fameux ami pourrait t'aider dans ta rechercher et surtout, dans le choix de ton parcours, au final. Mentalement, tu te promets de lui demander le nom de ce garçon le plus rapidement possible, mais pour le moment, Alban a d'autres choses en tête.

*BZZZZ*


Poli, tu t'attends à ce qu'il décroche mais le jeune garçon se contente d'un regard à son IPok avant d'enchainer. Donc il vient de Cimetronele à Hoenn...La seule chose que tu connais de cette ville, c'est qu'elle est particulièrement éloigné de Jotho et qu'elle est très ''nature''. Ta mère a dû y réaliser un ou deux reportages, mais ta méconnaissance des lieux n'encourage pas trop au commentaire. En revanche, la suite des révélations d'Alban te fait tilter : Sans raison particulière ? Il y a un petit hiatus dans sa voix quand il en parle et sur le coup, tu te sens un peu honteux. Tu lui as parlé de ton handicap, mais qui sait, il est peut être tout aussi meurtri que toi et tu n'avais pas à lui rappeler ce genre de choses.
Pourtant, sans se démonter, ton colocataire enchaine sur le métier de ses parents...La poste ? C'est vrai qu’après tout, il faut bien quelqu'un pour gérer le transport et la livraison du courrier, c'est un métier qui doit faire voyager...Et qui explique probablement une partie de son attirance pour les Pokémons Vols, autant que tu puisses en juger par son équipe.
La question suivante te prend un peu au dépourvu, mais c'est un sourire qui orne tes lèvres tandis que tu griffonnes en vitesse une explication.

''Si tu penses que je joues bien, je te ferais écouter ce que peut faire mon oncle. Comme mes parents travaillaient souvent, il a fini par se dire que le silence total, ce n'était pas bon pour moi. Et vu qu'il est musicien itinérant, je te laisse deviner ce que ça a donné... Presque dix ans de travail et de coups sur les doigts et voila : Je peux jouer de pas mal d'instruments différents, mais c'est avec la guitare que j'ai commencé donc je maitrise un petit peu mieux, j'imagine. Après, je pratique surtout pour le plaisir, ça me détend la plupart du temps. Et quand je ne joue pas, j'ai ça...*désigne son casque*.

Donc si J'ai bien compris, tu as une soeur, et tes parents sont postiers, c'est ça? Je t'avoue qu'à part Oliville, j'ai assez peu bougé donc Hoenn, je ne connais pas du tout.''


Le temps qu'Alban lise ton dernier message, tu relâches Libra qui commence à faire des galipettes sur le lit innocupé qui reste dans la chambre, avant d'y déposer tes propres affaires. Un profond soupir de contentement t'échappe...L'année ne commence pas si mal, finalement.
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
L’atmosphère dans la pièce s’était enfin définitivement détendue. Nolan se fendit même d’un sourire, ce qui rappelait à Alban son propre comportement d’il y a deux mois. Au contact des gens, il avait appris à faire ce geste pourtant si simple de façon bien plus naturelle, même si pour le moment ces dits sourires n’étaient destinés qu’aux Voltali et à quelques autres de ses plus proches amis. Rencontrer des gens de son âge dans un cadre scolaire avait ses avantages ; loin des habitants de Cimetronelle, Alban pouvait recommencer une vie depuis zéro, et s’ouvrir un peu plus aux autres. Alors, afin de mettre son nouveau colocataire le plus à l’aise possible, il parla de tout, de rien. Il fit quelques remarques sur Wolfen, le Caninos de Khal, ce qui déclencha un petit rire discret de la part du musicien. Oh ? Etrange, Alban ne savait pas que les muets pouvaient faire ce genre de bruits. Ce n’était pas vraiment un rire conventionnel comme les siens ou ceux des autres élèves, mais ce n’était en rien désagréable. Souriant de plus belle, conscient que leur relation avait pris un vent favorable, le châtain essaya de penser à d’autres sujets de conversation qui pourraient être intéressants. Il avait l’impression que Nolan le faisait sortir un peu plus de sa coquille, même s’il n’en avait probablement pas conscience. Heureux de cette nouvelle amitié, il sortit un biscuit de la bonbonne qu’il avait sur son bureau pour essayer de le tendre vers Zéphyr. Le Goélise le regarda d’un œil suspicieux, se demandant s’il souhaitait vraiment lui pardonner ses terribles affronts ou non, puis décida que l’appel du ventre était plus fort. Il s’envola dans un bruissement d’aile feutré puis vint se poser sur le bureau d’Alban. Là, il attrapa rapidement le biscuit du bout du bec puis s’éloigna de quelques pas et tourna le dos à son dresseur. Vilaine bête mal élevée, va ! Cette attitude fit cependant sourire Alban et il déclara en se passant une main dans les cheveux.

- Si tu veux des biscuits ou que Libra en veux, n’hésite pas à t’en servir, j’ai une véritable cargaison que mes parents m’envoient régulièrement… Ils doivent avoir peur que je meure de faim. Enfin bon, ce sont des spécialités de Cimetronelle, elles sont riches en herbes. Un peu particulier parfois pour les Pokémon, mais ils y deviennent rapidement accro.

Il montra du bout de l’index les présentoirs en verre qui ornaient discrètement son bureau, pratiquement invisibles derrière les nombreux prospectus qui s’étalaient un peu partout. La conversation bascula ensuite sur le talent de musicien de Nolan. Ce dernier lui avoua que son oncle était bien meilleur, et que c’était lui qui lui avait appris la guitare. Et autres instruments, d’ailleurs. Alban était curieux de savoir ce que son sosie pouvait jouer d’autre. Lui n’avait jamais vraiment touché à un instrument de musique. Son père faisait de l’harmonica parfois pour les Pokémon de la Volière, mais il n’avait jamais ressenti le besoin de l’imiter. Les chants des oiseaux étaient bien plus agréables que toutes les notes qu’il parviendrait jamais à tirer d’un instrument ; il n’en avait certainement pas le talent, et le travail que cela demandait derrière le démotivait un peu, même s’il appréciait la belle musique. Bah… Nolan parviendrait bien à remplir la petite chambrée de mélodies agréables, et ce serait déjà super comme ça. Lisant le reste de la tablette, Alban eu un sourire à l’évocation de Cimetronelle. Nolan ne connaissait pas grand-chose en dehors d’Oliville. Dommage, le châtain aurait pensé qu’il aurait un peu suivi son oncle, musicien itinérant, et qu’ils auraient pu parler des nombreux paysages ainsi découverts. Tant pis. Tout le monde ne partageait pas sa passion du tourisme. Ou tout le monde n’avait pas les moyens de voyager.

- Ce serait avec plaisir que j’écouterai ce qu’il fait en tout cas. Et toutes les données récapitulées sont exactes. Hoenn est hm… Comment dire… A Johto votre paysage est très diversifié donc tu n’imagines peut-être pas trop, mais dans ma région il y a énormément d’eau. On a quelques îles accessibles uniquement en bateau ou via Pokémon Vol, beaucoup de plages, d’océans… Et même une ville où on a les pieds dans l’eau, avec des maisons flottantes, des petites passerelles entre chaque pâté de maisons… Cimetronelle est plutôt terrestre pour le coup, mais toutes nos maisons sont en hauteur, construites sur des pilotis en bois ou dans des arbres. C’est joli, je te montrerai de photos.

Il eut un nouveau sourire. Il parlait décidemment trop, mais Nolan ne semblait pas totalement désintéressé par ce qu’il disait ; ou en tout cas, il ne le montrait pas. Il s’apprêta à ajouter quelque chose lorsqu’on frappa quelques coups à la porte de sa chambre. Intrigué, Alban autorisa le visiteur à entrer. Un Voltali qu’il avait rencontré sur Lansat passa sa tête par l’entrebâillement et lui fit un sourire timide. Il salua brièvement Alban puis Nolan, et enchaîna :

- Hmm Al’ dis-moi, mon Vostourno est un peu malade. Une plume lèpre apparemment, mais j’ai pas trop envie d’aller voir Needle. J’ai entendu dire que tu savais comment faire, tu pourrais m’aider ?

Son regard pressant semblait vouloir dire « maintenant », et Alban hocha la tête de haut en bas.

- Pas de soucis, répondit-il aimablement en se levant et en attrapant son iPok. Laisse-moi juste récupérer quelques affaires et on se rejoint dans la salle commune, ça te va ?

Le garçon acquiesça puis referma doucement la porte. Alban se dirigea vers sa valise et pris sa trousse de soin, quelques baies et quelques flacons qu’il gardait pour ces cas particuliers. Puis, se retournant enfin vers Nolan, il s’excusa.

- Hm désolé, il faut que j’y aille, on se voit tout à l’heure de toute façon, non ? Installe-toi confortablement en attendant, et n’hésite pas à venir me voir si tu as besoin de quoi que ce soit, je ne suis pas loin. J’espère que tu te sentiras vite comme chez toi. Je sais que ce n’est pas évident au départ mais… ça viendra vite, ne t’en fais pas.

Il appela ensuite ses Pokémon, pris Mistral dans sa boîte en carton, puis sorti du dortoir, après un dernier au revoir à son nouveau colocataire. La porte se referma ensuite derrière-lui, et il se dirigea vers la salle commune. Un nouveau colocataire ? C’était loin de lui déplaire. Qui sait ce qu’ils pourraient faire tous les deux, plus tard ? Enthousiasmé par cette nouvelle rencontre, Alban se fit la réflexion que, finalement, ce n'était pas si mal que ça cette rentrée.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum