Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -39%
Samsung HW-T420 – Barre de son 2.1 – 150W ...
Voir le deal
99.99 €

Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Ses ailes dorées se déployèrent avec la délicatesse d’un souffle de vent d’été. Les plumes scintillantes brillèrent un moment avant de s’élever, portées par l’impulsion du poignet d’Alban. Un mouvement vers le ciel et Zéphyr décolla ses pattes palmées de la peau nue de son dresseur pour prendre son envol et rejoindre les nuages. Dès lors qu’il fut en plein courant, il tourna sur lui-même pour faire une petite vrille et disparut rapidement derrière les arbres, une enveloppe cachetée accrochée autour de sa cheville. Alban le suivit de ses yeux d’un vert feuillage, un sentiment mélancolique lui tordant l’intérieur de la poitrine. Depuis presque un mois, Zéph’ avait appris à voler. Une fois son étrange blocage passé, la mouette avait rapidement assimilé comment apprivoiser les courants d’air pour se laisser porter et aller où bon lui semblait ; il pouvait à présent suivre les entraînements de son dresseur et son endurance s’en était retrouvée fortement augmentée. Il n’était plus l’oisillon dont Alban avait hérité à son arrivée sur Cobaba. A présent, il devenait plus assuré en vol, plus fiable, plus assidu dans son apprentissage. Le châtain était heureux de cette progression fulgurante. Il fallait dire qu’il avait eu de nombreuses craintes durant l’été, et ne pas parvenir à faire décoller son premier Pokémon durant presque deux mois l’avait énormément préoccupé. Il soupira en se remémorant ces souvenirs difficiles. Maintenant, Zéph’ pouvait devenir un parfait porteur de courrier. Alban l’avait dressé en fonction, de la même façon qu’il avait entraîné des dizaines d’oiseaux de la Volière de ses parents auparavant. Il n’était pas vraiment sûr que pour sa première course, la petite mouette chromatique ferait le travail sans accroche, mais il voulait lui donner cette chance. Et au pire, il y avait toujours l’iPok, même si Alban ne maîtrisait toujours pas l’engin.

Sur son bureau, Mistral grignotait ses crayons à papier consciencieusement. Alban avait rapidement abandonné la dure tâche de cacher ses crayons à la vue de son Tylton, qui semblait adorer mordiller tout et n’importe quoi avec son bec encore peu puissant. Depuis sa naissance il y avait de cela plus de deux semaines, le Tylton avait grandi et s’était développé, même s’il restait relativement petit pour un Pokémon de son espèce. Son plumage blanc neige brillait avec encore plus d’éclat qu’avant, et il avait commencé à prendre les habitudes de tous les Tylton. Soit, faire le ménage dès qu’il en avait l’occasion. Contrairement à Zéph’, Mistral avait rapidement appris à voler. Peut-être même un peu trop vite, car quand il se perdait dans ses pensées, il était capable de décoller sans s’en apercevoir. A présent qu’Alban en avait l’habitude, il parvenait à le rattraper avant qu’il ne décolle comme un bouchon de champagne vers les strates célestes, mais au départ, ça avait été une source de stress quotidienne. Quoi qu’il en soit, Mistral s’occupait à présent de la chambre de la colocation des trois Voltali - à savoir, Khal, Nolan et Alban -, passant ses ailes cotonneuses sur les surfaces pour en retirer la poussière, chantant parfois pour instaurer une atmosphère de vie agréable. Quand Alban le retrouvait à la fin d’une journée de cours, le Tylton piaillait piteusement car ses ailes étaient parfois sales d’avoir ramassé toutes les saletés, et il devait l’amener en urgence vers le point d’eau le plus proche pour qu’il puisse le laver. C’était drôle à quel point les Tylton détestaient se sentir sales ! Alban eu un sourire amusé en observant son Pokémon. Mistral venait de lâcher par erreur le crayon qu’il mordillait, et l’objet ayant roulé jusqu’à la main de son dresseur, il lui adressa un pépiement piteux.

Aussitôt, Auster leva ses oreilles en pointes et sauta sur ses quatre pattes. Le Noctali au pelage nocturne et luisant trottina jusqu’à son dresseur et gratta doucement le bas de sa jambe, comme pour lui demander si tout allait bien pour Mistral. Il fallait dire que comme il avait surveillé longtemps la couvée de l’œuf irisé, il avait un fort instinct paternel envers le petit Tylton ! Gratouillant la tête de son Noctali de la main gauche pour le rassurer, Alban fit rouler le crayon de sa main droite jusqu’à Mistral, d’une petite pichenette. Deux semaines après la naissance du Tylton, son équipe était redevenue incroyablement harmonieuse. Et pourtant, ça n’avait pas été simple à chaque instant ! Mais à présent, il pouvait se reposer sur ses lauriers et s’adonner pleinement à ses loisirs. A savoir, comme toujours : découvrir de nouveaux lieux magnifiques. Avec une expression apaisée, il ouvrit son calepin des lieux touristiques de Lansat. Faisant tourner les feuilles d’un geste expert, il tomba sur la page des fameuses Ruines Jirachi, situées dans le Campus.

Les Ruines Jirachi. On ne lui avait parlé que du fameux Lac Corail avant qu’il n’arrive sur Lansat, mais autant dire que les ruines avaient rapidement piqué sa curiosité. De nombreuses légendes circulaient sur cet ancien lieu de culte du Pokémon Légendaire. Où s’arrêtait le mythe, où commençait la réalité ? Cette question était récurrente chez Alban, mais cette incertitude était ce qui faisait toute la beauté d’une histoire. Et quoi de mieux qu’écrire une histoire avec une personne qui le fascinait et à qui il avait promis une nouvelle aventure riche en découvertes ? Alban trouvait qu’il n’y avait pas meilleur moment pour faire appel à une vieille amie, qu’il avait croisée dans les couloirs par moments mais avec qui il n’était plus vraiment sorti depuis leur balade au Musée de Lansat. Maxine Arago. La timide Givrali qu’il avait au départ abordée à l’Office du Tourisme pour une histoire stupide de présentoir à brochures. Peu bavard de nature, Alban ne l’avait saluée que brièvement à la fin des cours, et s’était simplement enquis de son état. Cependant, ils n’avaient plus eu de longues discussions passionnées sur l’art comme ils avaient pu en avoir plusieurs jours plus tôt, devant les aquarelles ou les statues de verre et de roche volcanique. Elle était pourtant de sa promotion et ils partageaient plusieurs cours ensemble, mais ce n’était pas évident de discuter autant quand Andreas surgissait entre deux bureaux brusquement à coups d’explosions et de jets de pétales de roses, ou qu’il fallait éviter les couteaux de la maladroite Melty Potts. Les cours à l’académie, c’était quelque chose…

Enfin bon. Chose promise, chose due, Alban avait écrit une lettre à Maxine pour lui proposer de venir découvrir avec lui les Ruines Jirachi. Il se sentait d’humeur poète, sans trop savoir pourquoi. Jirachi, les vœux, les promesses, tout ça tout ça. Il avait encore passé la nuit à se perdre dans des romans, ce qui devait avoir fortement influencé ses envolées lyriques. Mais qu’importe ! Il espérait que la Givrali accepterait de le retrouver ce week-end pour une exploration merveilleuse dans un endroit forcément riche d’histoires. En outre, on lui avait dit qu’il y avait une fantastique fontaine à vœux ainsi qu’une statue de Jirachi. C’était sûr et certain que Max serait ravie de la voir. Et puis c’était un Pokémon originaire de Hoenn, même si cette affirmation était sans trop de fondements. Après tout, Jirachi n’était vu qu’une fois tous les mille ans, et il aurait été bien malaisé de déterminer d’où il venait précisément avec si peu d’apparitions. Quoi qu’il en soit, les habitants de Hoenn lui vouaient un certain culte, et Alban avait hâte de découvrir les mystères enfouis sous les colonnes renversées ou cachés derrière les pierres malmenées par le temps. Pensif, il vit rapidement Zéphyr revenir vers son dortoir, un petit mot attaché à la patte. La réponse de Max ? Il accueillit son Goélise en tendant son poignet, et Zéph’ vint s’y poser dans un bruissement d’ailes feutré. Bon. Pas encore une réception parfaite, mais c’était déjà un très bon début.

- C’est bien, mon grand, joli travail, lui dit-il en lui caressant le plumage, afin de l’encourager.

Zéph’ roucoula de plaisir et tendit la patte maladroite pour que son dresseur détache la réponse. Cette position bancale et l’expression extrêmement concentrée de son Goélise le fit éclater de rire, et il s’empressa de retirer le courrier qui menaçait de faire tomber son Pokémon à la renverse. D’un coup de main professionnel, Alban récupéra l’enveloppe, donna un morceau de biscuit à Zéph’, et lu la réponse. Positive. Avec un énorme sourire, il prépara ses affaires et tout ce qui pouvait être intéressant à prendre pour une fouille, puis sortit de son dortoir, ses Pokémon sur les talons.

Il arriva devant le dortoir Noctali, point de leur rendez-vous, à peu près dix minutes avant l’heure. La bâtisse ne lui inspirait pas confiance, mais il s’assit sur un rocher et fit mine de ne pas prêter attention aux protégés d’Ace Stupide Creed qui le regardaient d’un œil méfiant. Eh bien oui, un Voltali faisait du sitting devant votre porte, ne vous en déplaise ! Auster toisa ceux qui portaient le même nom que lui - mais avec moins de majesté - d'un air supérieur, et il sauta souplement sur les genoux de son dresseur pour venir s’y reposer. Mistral, toujours sur la tête d’Alban, avait repris ses allures de chapeau de femme victorienne, tandis que Zéphyr occupait l’épaule de son maître. L’équipe était fin prête pour une fouille. Ce serait la première fouille sur Lansat qu’Alban ferait. Il avait certes déjà participé à une Expédition avec Ambre Lawford, Aaron et Calliope à la Grotte Azurée, mais le fait d’être juste avec Max le rendait différent. Ce ne serait pas pareil. Là, il n’y aurait pas de meneurs, pas de stress et pas d’obligation de résultats. C’était simplement une balade entre amis dans un lieu amusant, avec possibilité de trouver ou non des petits trésors. Il n’avait pas besoin d’être aussi tendu.

Impatient, Alban leva la tête lorsqu’il entendit le pas léger de Maxine. Un sourire se dessina aussitôt sur ses lèvres et il vint à la rencontre de la jeune fille. A côté de lui, il sentait les regards brûlants des Noctali le disséquer, comme pour essayer de sonder s’il était digne ou non de paraître dans le journal des ragots du lendemain. Ne faisant pas attention à toute cette attention, Alban salua son amie avec sa voix douce et polie.

- Bonjour Max, comment vas-tu ? J’espère que Zéphyr ne t’as pas causé de problème en délivrant sa lettre… Je suis content de te voir hors du cadre des cours, en tout cas.

Il arrêta de parler pour la laisser respirer et tenter une réponse. Ses lunettes à monture rouge et épaisse avaient l’air toujours trop grosses pour tenir sur son nez. Le bandage était encore en place, et les cheveux courts et rosés dessinaient toujours ces boucles amusantes. C’était vraiment agréable de la retrouver, après plus d’une semaine sans vraiment se parler…

- Prête à découvrir un lieu magnifique ?

Dernière édition par Alban Abernaty le Mar 31 Mai - 15:41, édité 2 fois
Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : [Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue

La course aux étoiles

Alban & Max

Deux semaines déjà que Max était à la Pokemon Community. Elle se revoyait encore dans le bus d'arrivée à Conbaba, elle se rappelait encore parfaitement sa rencontre avec l'étrange collectionneur puis avec Nessie. Tant de choses c'était produite depuis. Elle avait fait de belles rencontres et elle continuait à en faire. Elle se sentait revivre depuis son arrivée à la PC et c'était avec bonne humeur et joie qu'elle entamait chaque journée. Elle avait plus avancé dans son deuil en deux mois et demi qu'en trois ans. Le changement d'air, les nouvelles rencontres, c'était l'ensemble de ces nouveautés qui lui avait permis d’arrêter de regarder en arrière. Maintenant elle pouvait s'imaginer dans quelques années sans problèmes. Oh, bien sur certaines journées étaient bien plus difficiles que d'autres mais elle était plus sereine, plus souriante, plus ouverte aux rencontres. Elle ne regretait vraiment pas son choix, la PC était ce qu'il lui fallait. Elle lui permettait d'ouvrir ses ailes trop longtemps repliées.

Assise à son bureau, face à la fenêtre dans  un calme tout relatif, merci Nessie. Elle pouvait enfin s'atteler à la coloration des yeux multicolores qui la hantaient depuis une bonne semaine. Elle avait voulu attendre d'être certaine de n'avoir rien d'autre à faire. Pour parvenir à refléter l'étrangeté des yeux de l'oiseau de l'académie elle devait n'être dévoué qu'à cela. Elle ne savait vraiment comment les yeux d'Alban rendraient une fois posés sur le papier. Peut-être allait elle se retrouver face à un blanc total. Certaines choses étaient indescriptibles. Et elle avait la crainte que les joyaux du Voltali en fasse partie. Lentement, sans se presser, elle s'attela à sa tache. Les yeux kaléidoscopes du jeune homme était un véritable défi mais Max s'amusait vraiment à les peindre. Elle avait sortit sa vielle palette d'aquarelle. Qu'elle autre matériel aurait-elle pu prendre ? Leur amitié s'était crée devant des aquarelles. Elle ne pouvait que lui rendre hommage ainsi. De plus, les aquarelles étaient les seules capables de mêler aussi bien les couleurs.

Elle ne releva la tête de son travail qu'en attendant un léger bruit venant de sa fenêtre. Elle eut un grand sourire en reconnaissant la petite mouette du jeune homme dont elle avait retranscrit les yeux avec soin. Elle ouvrit la fenêtre et le Goélise s'engouffra dans sa chambre. Les Givrali avaient la chance de posséder des chambres individuelles, ainsi elle n'aurait pas à répondre aux questions possiblement gênantes qu'aucune des filles du dortoir n’hésiteraient à poser. Appartenir au dortoir des commères avait certains avantages mais il fallait faire attention au moindre de ses gestes. Tout était analyser ici. Tellement que cela pouvait en être exaspérant parfois. Elle se dirigea vers l'oiseau qui tentait péniblement de rester en équilibre sur une patte, lui tendant un petit rouleau. Un lettre certainement. Elle eut un léger rire, Zéphyr était adorable. Elle le débarrassa bien vite de son fardeau, se permettant de lui faire un caresse en lui murmurant un merci. Elle espérait qu'il resterait jusqu'à ce qu'elle ait eut le temps de découvrir le contenu du message et d'écrire une réponse.

Découvrir les Ruines Jirachi ? Elle était passée de nombreuses fois devant le site et à chaque fois elle s'y était arrêtée un instant, se demandant quelles merveilles le lieu pouvait-il bien camoufler. Elle avait lu que c'était un ancien lieu de culte. Comme la Tour Dracospire qu'elle avait eu la chance de visiter lors des cours de cet été. Décidément, plus elle y pensait, plus elle avait envie d'explorer le lieu. Il était amusant de remarquer que depuis ce cours sur les terres d'Unys, elle avait une soif grandissante de découvrir le monde, ses mystères et ses secrets. Autant commencer ses explorations sur un site dans la PC même avec un ami qui, elle le savait, serait aussi intéressé qu'elle. D'un geste délicat elle rangea l'aquarelle qu'elle avait mit tant de temps à finir. Une rapide réponse écrite sur un morceau de papier posé ici pour elle ne savait quelles raisons accroché à sa patte et le petit oiseau repartait voir son dresseur. Elle avait hâte de revoir Alban. Ils n'avait malheureusement pas eut l’opportunité de discuter, embarqué dans le tourbillon qu'était la vie estudiantine. Alors vraiment elle était heureuse de revoir le jeune homme.

Un regard dans le miroir lui murmura que elle n'avait vraiment pas la bonne tenue. Sa jupe n'était pas une bonne idée pour partir à l'aventure. Elle décida de la troquer contre un bon short et enfila un t-shirt plus ample que sa chemisette. Des sortes de rangers au pieds et son éternel gilet sur les épaules et la jeune fille était prête à l'aventure. Du moins, il ne lui manquait plus qu'à prendre son sac et des affaires potentiellement utile. Sa lampe Lumimax, un carnet à croquis et des crayons et elle passerai à la petite cuisine de son dortoir pour une bouteille d'eau et un petit encas. Déterminée, elle sortit de sa chambre, fermant à clé comme à son habitude, ces deux pokemons à ses cotés et le sourire aux lèvres. Puis elle se rapella qu'elle devait tout d'abord sortir du dortoir et que c'était là la plus grande épreuve de sa journée, elle y vivait pourtant depuis plus de deux semaines. Mais impossible de se repérer dans le grand bâtiment blanc. Soupirant, elle demanda à Apa, son Mateloutre, de les amener à la cuisinette du dortoir.

Enfin à l'extérieur, la rosée prit la direction du dortoir Noctali, point de rendez vous des deux jeunes gens. Elle arriva pile à l'heure. Dire qu'elle était partie avec vingt bonnes minutes d'avance. Ce dortoir voulait sa mort. Elle aperçut la chevelure châtain du jeune homme et un grand sourire se dessina sur son visage. Elle agita la main et pressa le rythme. Elle avait vraiment hâte de reparler avec le Voltali. Sans un regard pour les Noctali qui dardaient sur eux un regard intéréssé, la jeune fille salua gaîment son ami.

- Bonjour Alban ! Je vais bien et toi ? Zéphyr a fait de l'excellent travail, ne t'en fait pas. Très sérieux et concentré, la lettre est arrivé à bon port. Moi aussi je suis contente de te revoir, surtout pour explorer un lieu qui garde autant de mystères.


Elle regarda le jeune homme et observa avec amusement les yeux du garçon changer de couleur. Laquelle prendraient-ils dans l’obscurité des ruines ? Elle avait hâte de le découvrir.

- J'ai vraiment hâte ! On y va ?


Après la réponse du garçon, le duo prit la direction des ruines. Le dortoir Noctali était vraiment bien placé, avec le Lac, la Grotte et les Ruines à proximité, ils avaient pleins de choses à explorer. Même si cela ne semblait pas vraiment être leur domaine de prédilection à en juger par les bruits de combats qui émanait du lieu. Elle n'y jeta même pas un regard. Elle savait que les combats pokemon étaient parfois violents et elle ne voulait pas risquer de voir une blessure trop grave. Rien ne devait entacher cette journée. Donc sans un regard vers la bâtisse noire, Max se dirigea vers l'entrée des Ruines. Elle se retint de sautiller mais l’excitation d'explorer un nouveau lieu était vraiment forte et ses mains qui triturait la lanière de sa besace, ses yeux pétillants et son incapacité de rester en place criait au monde entier son impatience à visiter et explorer. Les Ruines Jirachi étaient bien plus grandes que ce qu'on pouvait croire au premier abord. Elles semblaient former une étoile avec cinq 'bâtiments' qui entourés un sixième plus grand et impressionnant que le reste. Les yeux pleins d'étoiles, Max se tourna vers Alban.

- Par quoi on commence ?


DEV NERD GIRL



t h e f i r e i n s i d e
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Ses cheveux se balançaient doucement autour de sa tête, victimes du vent qui courait dans les allées. Mistral perché sur son crâne comme un chapeau élégant de l’époque victorienne faisait gonfler son plumage de ouate pour avoir encore plus de volume. Avec un sursaut, il fit claquer son petit bec ivoire lorsque la petite équipe entendit le bruit de pas caractéristique de Maxine Arago. Alban redressa doucement la tête et contempla la jeune fille avec un sourire doux. Elle avait toujours ces lunettes à grosses montures rouges, et ce gilet en laine épaisse qu’elle portait très souvent. Pourtant, au lieu des habituelles jupes d’écolière, Max portait cette fois-ci un short et des rangers. L’ensemble lui allait à merveille, et le châtain fut ravi de pouvoir la retrouver dans un contexte différent de celui des cours de l’académie. Se relevant doucement pour être à sa hauteur, il s’approcha de quelques pas d’elle. Zéphyr agita ses ailes dorées pour saluer la demoiselle une seconde fois, mais il se cacha bien rapidement lorsqu’elle évoqua sa réussite lors de sa livraison de courrier. Amusé, Alban sentit la mouette se blottir contre son cou pour échapper à la vision de la Givrali. Aha, qu’est-ce qu’il pouvait être timide, ce petit là… Ravi cependant que Zéph’ n’ai pas saccagé toute la chambre de Maxine en lui délivrant une simple lettre, il sortit un biscuit qu’il glissa dans sa chevelure pour remercier son Pokémon. Ici, Zéphyr parviendrait certainement à l’attraper sans trop de problèmes, même s’il n’était pas friand du fait de se garnir les mèches de miettes.

- Je me porte bien également, répondit-il à la jeune fille après avoir fini de récompenser Zéph’. Je suis heureux d’apprendre que Zéphyr a fait un formidable premier travail de Pokémon Postier. L’entraînement a porté ses fruits visiblement. Enfin… J’étais sûr que les Ruines te plairaient, il y a pas mal d’histoires derrière.

Ils échangèrent un regard complice. Ils avaient tous deux rapidement trouvé des sujets communs qu’ils appréciaient. Découvrir de nouveaux espaces et toute l’histoire qu’il pouvait y avoir derrière ? Il n’y avait pas à dire, c’était juste fascinant. Et les Ruines Jirachi semblaient être un bon réceptacle à toutes leurs ambitions. Ignorant donc superbement les Noctali autour d’eux, Alban acquiesça lorsque Max lui demanda s’ils pouvaient y aller, et la petite troupe se dirigea vers le cœur des Ruines. Le chemin n’était pas bien difficile ; derrière le dortoir des protégés d’Ace S. Creed, il suffisait d’aller toujours tout droit jusqu’à arriver dans un espace désolé et presque désertique. Ou en tout cas, c’était ce que ses camarades Voltali lui avaient dit. Peu d’entre eux s’y étaient risqués, d’après ce qu’il en avait entendu. Ce n’était pas vraiment un lieu qu’affectionnaient les Voltali : trop vide, trop esseulé, trop déprimant… Il fallait dire qu’ils étaient plus sensibles aux lacs ou aux plages où ils pouvaient se baigner et jouer, ces gais lurons de chez les Jaunes. Souriant doucement en repensant à ses camarades, Alban s’arrêta brusquement lorsque l’herbe verdoyante devint jaune paille.

Le phénomène était brusque. Il y avait une délimitation bien nette, comme si quelqu’un avait tracé une ligne invisible au-delà de laquelle toute la végétation avait brûlé sous le joug d’un soleil trop violent. Fortement intrigué, Alban leva les yeux au ciel. Le climat ne semblait pas bien différent, si ce n’était cette légère poussière qui volait dans l’air comme une tempête de sable des déserts de Hoenn. Il tendit la main pour entraver entre ses doigts fins quelques particules du phénomène. Bien différents des grains de sables qu’il connaissait, ces minéraux polis par le vent étaient minuscules et moelleux. Il ne savait pas de quoi il s’agissait, mais il sortit bien rapidement ses lunettes pour éviter d’en avoir plein les yeux. Ses pupilles virèrent au vert et orange et il attrapa Mistral pour le cacher dans son sac à dos. Le pauvre Tylton supportait en effet bien mal la saleté, et toute cette poussière risquait de le rendre fou.

- C’est drôle, on se croirait dans un désert. A quoi ce phénomène peut-il être dû, à ton avis ? demanda-t-il à Maxine.

Puis, il suivit le regard de la demoiselle et son cœur rata un battement lorsqu’il découvrit enfin le cœur des Ruines. Il y avait cinq grands bâtiments de colonnes grecques qui avaient l’air d’avoir vécu des siècles. Leurs surfaces étaient granuleuses et jaunies par le temps. Une étrange végétation avait poussé comme du chiendent et remontait le long des piliers comme du lierre sauvage. A la façon d’une étoile à cinq branches, les bâtiments partaient dans cinq directions différentes. Certains étaient presque creux, coquilles vides de piliers renversés qui faisaient comme une cage fantasque. D’autres étaient plus sombres et ressemblaient à d’anciens temples de cultes de Dieux Pokémon ; leurs entrailles étaient encore obscures et il y avait probablement beaucoup à explorer. Au milieu de tout cela, un dernier bâtiment de colonnes vierges à ciel ouvert ressemblait à un autel religieux. Véritable banquet de créatures divines, il ressemblait fortement à ces représentations de la table de Phinée, le devin aveugle tourmenté par les Harpies. Alban fut fasciné de trouver pareil endroit dans le campus de son académie. Il pouvait aisément deviner pourquoi la Direction n’avait pas voulu raser ce lieu magique pour agrandir ses dortoirs ou ses pistes d’entraînement. Il resta longuement bouche bée, et ce ne fut que la voix douce de Max qui lui ramena les pieds sur terre. Et maintenant, par quoi allaient-ils commencer ?

Alban réfléchit. On lui avait dit que la chose la plus intéressante à voir dans les Ruines était la fameuse fontaine de Jirachi, le Pokémon Légendaire. C’était sans doute par là-bas que leurs recherches devaient commencer. Avec un sourire, il pointa du doigt le bâtiment central de l’étoile à cinq branches et proposa.

- Et si on allait voir la fontaine ? Je pense que ça pourrait être intéressant de commencer par quelque chose de relativement connu plutôt que de s’enfoncer directement dans l’inconnu. En outre, j’aimerais bien faire un petit vœu, pour nous porter chance lors de notre fouille…

Il lui adressa un sourire et lorsqu’elle lui répondit, ils prirent la route jusqu’à la fameuse fontaine. Sur le chemin, Auster secoua plusieurs fois la tête parce que les poussières lui incommodaient les yeux. Ses iris carmin étaient sans cesse irrités et il évoluait derrière les jambes d’Alban pour limiter les dégâts. Le châtain lui proposa de rentrer dans sa Pokéball, mais le Pokémon Ténèbres refusa. C’était leur première fouille dans l’enceinte de l’école ; il ne voulait pour rien au monde la gâcher. Zéphyr n’avait quant à lui aucun problème, son talent Regard Vif l’empêchant d’être gêné outre mesure par les perturbations extérieures de ce style. Après quelques minutes de marche, le duo parvint enfin au cœur des Ruines. Etrangement, le phénomène de la tempête de poudre avait cessé dans ce lieu, comme si la fontaine était enveloppée d’un halo protecteur qui éloignait les indésirables. L’herbe, jaunie voire inexistante ailleurs, était d’une beauté renversante ici ; ses pousses fraîches venaient enserrer les fondations de la fontaine, qui était faite d’une sorte de pierre grise et brillante. En son centre, une statue de Jirachi craquelée par endroit surplombait la construction ; les billes de ses yeux d’un noir de jais étaient décorées de sortes de triangles. C’était la première fois qu’Alban voyait une représentation du Pokémon Jirachi, et il le trouva plutôt minuscule ; bien différent de ce que ses parents lui avaient raconté. La statue était cependant monochrome, et il eut du mal à imaginer les couleurs que pouvait avoir le Pokémon Vœu. Doré comme une étoile filante ? Blanc comme les papiers qu’on accrochait à la Nouvelle Année pour assurer la bonne fortune ? Alban n’en savait rien, mais l’eau claire qui cascadait sur les bras minuscules du Légendaire lui donnaient des allures divines. Les reflets des pièces d’or au fond de l’eau ne faisaient d’ailleurs que renforcer cette ambiance mythique. C’était tout simplement incroyable.

- C’est… superbe, commenta-t-il, se rappelant subitement de la présence de Maxine à ses côtés.

Puis, avec un geste tremblant, il sortit deux petites pièces d’or de sa poche. La monnaie de l’académie était bien différente de celle qu’ils utilisaient dans les autres Régions, mais Alban avait pu conserver quelques-unes des pièces plus conventionnelles qu’il avait l’habitude d’avoir à Hoenn. En distribuant une à Maxine, il lui adressa un léger sourire.

- Tu veux faire un vœu ? Je crois qu’il faut se retourner, fermer les yeux en pensant à ce que l’on souhaite, puis lancer la pièce par-dessus son épaule pour qu’elle atterrisse dans la fontaine. Enfin… En tout cas, c’est comme ça qu’on m’a appris à faire un vœu, à Hoenn.

Il se retourna alors et se coupa du reste du monde. Les paupières closes, il n’avait même plus conscience de la présence de Maxine près de lui, ni même de ses Pokémon à ses côtés. Rassemblant tous ses espoirs dans la petite pièce qu’il tenait entre les mains, il pria en silence. Il n’avait pas envie de souhaiter grand-chose. Pas de guérison miracle, ni même de paix dans le monde. Mais juste, juste… Une journée incroyable avec Maxine, et une découverte étourdissante. Se concentrant, il sentit la pièce chauffer entre ses doigts puis la lança d’un coup sec dans la fontaine. Avec un tintement métallique, le cercle d’or alla rejoindre les autres au fond de l’eau. Satisfait, Alban s’approcha et essaya de localiser son vœu parmi tous les autres, sans succès. Cependant, était-ce une impression ou les pièces avaient-elles pris une forme étrange ? Il lui semblait qu’elles dessinaient une flèche dorée qui pointait vers leur droite, vers un bâtiment sombre. C’était certainement une impression, un reflet du soleil ou même une surinterprétation que son esprit faisait… mais Alban ne put s’empêcher de trouver que la coïncidence était trop folle.

- Max… Que vois-tu dans l’eau ? demanda-t-il à sa camarade.
Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : [Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue

La course aux étoiles filantes

Alban & Max

Max était vraiment heureuse de se retrouver avec Alban. L'après-midi au musée l'avait si positivement marquée qu'elle avait attendu un message du jeune homme avec impatience. Le petit Goelise était vraiment adorable à se cacher ainsi dans les cheveux dorés de son dresseur. Elle ne fut même pas surprise de comprendre que c'était le jeune homme qui avait dressé l'oiseau au transport de courrier.

Elle appréciait vraiment la compagnie du garçon, leur relation lui rappelait un  peu celle qu'elle avait avec Aaron. Entre eux les mots n'étaient pas vraiment nécessaires, Ils savaient aussi bien l'un que l'autre que les Ruines seraient un régal à visiter. Surtout ensemble. Et puis cette sortie lui serait bénéfique. Explorer des Ruines alors qu'elle se dirigeait avec de plus en plus de certitude vers le parcours d'Archéologue ne pouvait que la conforter dans ses choix. Un clin d’œil à Alban et le duo se mit en route, n'adressant pas un regard au grand bâtiment qui était le repaire de la plupart des Top-Dresseurs de l'école. La jeune fille avait entendu de nombreuses rumeurs sur les Noctali. On les décrivait arrogants et prétentieux, ambitieux aussi. A l'image de leur référent. Référent qu'elle ne pouvait pas voir par ailleurs, elle fessait un véritable blocage en Stratégie à cause de cet enseignant tout sauf pédagogue. Elle secoua la tête, elle n'allait pas penser à cet abruti alors qu'elle était en l'agréable compagnie d'Alban.

Ils avançaient d'un bon train, aussi impatients l'un que l'autre, cependant Max gardait un rythme qui permettait au genou du garçon de suivre. Ne laissant rien paraître, elle garderait un œil sur le jeune homme. Sa générosité et sa façon d'être la poussait à toujours être à l'écoute des autres, autant de leurs mots que de leurs corps et la Givrali avait passé de nombreuses heures en compagnie de personnes malades, âgées, jeune, avec des difficultés, en tant que bénévole. Elle savait être discrète et ne pas poser de questions quand elles n'étaient pas nécessaires. Elle avait développé un certain tact  avec les personnes avec des difficultés. Son vécu aidait peut-être aussi. Elle ne savait pas vraiment mais il n'y avait que peut de choses qui gênait Max, les pokemons poison et le sang étant en tête de liste.

Elle fut surprise par le changement d'atmosphère soudain. Tournant sur elle même, cherchant la raison de ce vent qui soulevait le sable qui était bien mieux au sol. Sur ce dernier, il ne venait pas se caler entre ses yeux et ses lunettes. Enfin, au moins celles ci lui permettaient d'avoir un peu moins de sable dans les yeux que le pauvre blondinet qui rangeait son Tylton dans son sac. La jeune fille s'était renseignée sur les Tyltons depuis leur rencontre et elle savait que le jeune homme voulait éviter à son petit oisillon la sensation d'être sale. Et au vu des piaillements du type Vol, il était plus que satisfait de la décision du Voltali. Elle répondit un peu hésitante à sa question.

- J'en sais trop rien. Les ruines sont peut-être dans un couloir à vent ? Je n'ai jamais vu ça. C'est assez impressionnant.


Arrivés au milieu des ruines, le sable voletait toujours avec la même ardeur. Il fallait qu'elle note quelque part d'acheter des lunettes adaptées à sa vue qui la protégerait du sable. Si elle voulait devenir archéologue c'était un achat indispensable. Son regard suivit celui d'Alban, vers le bâtiment central des Ruines. Il lui fessait l'effet d'être particulièrement en bon état. Peut-être que l'administration prenait en charge le site et le maintenait à un état stable. Normalement un bâtiment aussi vieux ne devrait pas être aussi bien préservé, d'autant plus que le sable qui voletait sans cesse devait abîmer encore plus le lieu. Enfin, le pokemon légendaire avait peut-être béni l'endroit et ça serrait le pourquoi  de cette tempête de sable et du bon état des bâtiments. Elle partait peut-être un peu loin mais personne de pouvait réfuter son hypothèse non ?

Elle aimait bien la façon de voir les choses d'Alban. Partir du connu pour mieux comprendre l'inconnu. Elle en était ! Et puis un petit vœux dans un temple dédié au Dieu de ceux ci, cela ne pouvait que leur porter chance ! Et dans une exploration pareille, en compagnie d'Alban, Max ne pouvait que vouloir beaucoup de chance pour que cette journée soit la plus belle possible. Et comme leur première rencontre Max voulait que cette journée lui laisse un goût particulièrement doux. La seule présence d'Alban la rendait heureuse alors si en plus leur exploration pouvait se passer bien, la semaine au goût amer de Max se finirait sur une agréable note sucrée.

- Allons-y ! Quoi de mieux qu'un vœu pour cette petite exploration !


Ils avançaient tranquillement vers la fontaine de Jirachi. Le site était plongé dans une ambiance un peu à part comme s'ils avaient plongé dans un autre monde, les couleurs moins vives sous la tempête de sable lui donnaient l'impression d'être dans une des aquarelles qu'ils avaient admirés avec tant d'entrain au musée. Les bâtiments sans contours fixes semblaient les mener vers le centre des Ruines. Elle regarda ses deux pokemons, si Nessie était nullement dérangé par le sable, il était aveugle après tout, Apa était mal à l'aise et utilisait un de ses coquillages pour diminuer la quantité de sable qui venait dans ses yeux. Le pauvre ne voulait que lancer une attaque eau pour atténuer un peu tout le sable qui l’embêter. Max lui aurait bien proposé de revenir dans sa pokeball mais elle savait que la fierté de son Mateloutre lui interdirai de se mettre à l'abri.

La statue du pokemon légendaire était vraiment sublime, comme taillé à même la roche, Jirachi semblait sortir du mur, les bras écartés d'où coulaient de l'eau. Les deux jeunes gens restèrent un long moment devant la statue, un peu sous le choc devant l'allure divine du pokemon. Malgré sa monochromie et sa petite taille toute la statue respirait le pouvoir. Ce pokemon qu'on disait originaire d'Hoen, comme Alban, était très populaire partout dans le monde. Elle avait entendu de nombreuses légende sur ce pokemon et elle se fessait un plaisir d'explorer l'endroit. Peut-être trouveraient ils des informations inédites sur le légendaire. Jirachi était un des plus mystérieux, après tout avec une apparition tout les 1000 ans c'était déjà impressionnant que ses légendes soient aussi connues. La jeune fille acquiesça au commentaire d'Alban. C'était rien de le dire.

Max regarda attentivement la petite pièce de monnaie, elle était bien différente de celles qui circulaient dans Kalos. Celle que lui avait donné le jeune homme était plus dorée et plus petite que les grosses pièces argentés Kalosiennes. Frappée d'un Rayquaza sur le coté face, Max se plaça comme Alban, autant le faire dans la tradition Hoeniene après tout. A un détail près. Elle déposa ses lèvres sur la pièce, comme on le fessait à Kalos puis la lança. Elle ne savait pas vraiment quel vœux faire mais sur le moment ce qu'elle voulait le plus c'était une superbe après-midi avec Alban et si c'était possible pleins d'autre belles journées avec lui et ses autres amis.

Elle rouvrit les yeux et esquissa un sourire au jeune homme. Les deux pièces étaient tombées dans le puits. Leur vœux se réaliseraient à coup sûr. Elle s'approcha de la fontaine, curieuse de ce qu'Alban y voyait. Sous ses yeux surpris, le reflet des nombreuses pièces qui se trouvaient au fond de la fontaine se modulait lentement pour former une flèche. Elle leva la pièce dans la direction que celle ci pointait. Un des bâtiments s'y trouvait. Elle échangea un regard avec Alban, apparemment c'était bien ça que le Voltali voulait confirmer.

- Une flèche d'or dans l'eau ? Tu la vois aussi ? Tu crois qu'on devrait la suivre ? C'est peut-être Jirachi qui nous guide.


Le duo se dirigea donc vers le bâtiment pointé par la flèche de lumière. Replongeant dans la tempête de sable, au grand désespoir de Apa. La fierté de ce pokemon aurait sa peau. Le duo avança donc un peu plus difficilement, étant à contre-sens du vent. Ils pénétrèrent avec joie dans le deuxième bâtiment de leur exploration. Ici, le sable restait à sa place, sur le sol. La Givrali tourna sur elle même. L'endroit semblait regorger de secrets. Par quoi commencer ? La rosée sortit sa lampe Lumimax de sa poche et éclaira les lieux. Au centre de la pièce, une sorte de bloc en marbre se découpait. Max s'approcha intriguée, on aurait dit une sorte d'autel. Elle laissa sa main glisser sur la pierre froide.

- Ça ressemble à un autel non ? A quoi pouvait-il bien servir ? Il y avait des cérémonies religieuses sur Lansat ? Il y a tant de choses à découvrir, c'est génial ! Tu penses qu'on peut trouver des fresques sur les murs ?


Max dirigea le rayon lumineux vers le mur. Les magnifiques peintures qui s'y trouvaient la laissèrent sans voix.

DEV NERD GIRL



t h e f i r e i n s i d e
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Maxine avait eu l’air aussi surprise que lui quand les poussières avaient commencé à voler. Alban se demanda furtivement si les Ruines étaient toujours prises dans ce genre d’atmosphère particulière, et se fit la réflexion que personne ne l’avait prévenu sur ces dérangeantes intempéries. Par précaution, il avait remis Mistral dans son sac, et les pépiements étouffés du Tylton chromatique lui indiquèrent qu’il avait déjà trop traîné. Auster leva ses oreilles en pointes, inquiet pour son protégé, et Alban se pencha pour lui gratouiller l’arrière de la tête et le rassurer. De son côté, Max avait tout autant de problèmes avec ses Pokémon. Si son Solochi ne semblait pas incommodé par le sable, son Mateloutre était quant à lui plus sensible. Tout comme Auster, il devait trouver des combines pour se protéger des poussières. Alban le trouva très astucieux d’utiliser ses coquillages comme visière. Il se désola que son Noctali n’ait pas à disposition ce genre d’armes qui lui aurait été d’une grande aide dans ces conditions. Continuant d’avancer, les yeux protégés par le verre de ses lunettes de repos, Alban leva le bras devant lui pour essayer de sentir le fameux couloir à vent de Maxine. L’hypothèse était plausible, mais même avec ses sens qui lui permettaient d’ordinaire de sentir les courants d’air, le châtain ne parvint pas à valider ou invalider ce que disait sa camarade. Il lui semblait que son talent était brouillé par ces tempêtes de poussière qui tourbillonnaient aléatoirement autour d’eux. Il n’y avait pas l’air d’avoir de cohérence particulière dans la danse des vents.

- Peut-être… En tout cas les courants sont très désordonnés, ils viennent de plusieurs directions à la fois. Je ne suis jamais allé dans un désert, mais je suppose que c’est à peu près la même chose, non ? dit-il à la Givrali, en coulant un regard vers elle.

Existait-il des déserts à Kalos ? Alban savait qu’à Hoenn, il y en avait un immense. Même s’il n’avait jamais pu y aller. On disait que l’endroit était dangereux, et que sans matériel particulier, il était impossible de s’y rendre tant les tempêtes étaient fortes. Natif de Cimetronelle, Alban n’avait jamais été très proche géographiquement du fameux désert. Et autant dire que vu la dangerosité du lieu, il n’avait pas vraiment envisagé une approche sur le dos de Cirrus. Mais Max était-elle déjà allée dans pareil lieu ? Elle lui avait dit au détour d’une conversation qu’elle venait de la belle Illumis. Niveau environnement, ce n’était pas pareil. Max était clairement une fille de la ville. Il ne la voyait pas du tout à dos de chameau conquérir les déserts afin d’en trouver les oasis.

- Tu es déjà allée dans un désert, toi ? demanda-t-il à Max en se tournant légèrement vers elle. On en a un à Hoenn, mais je ne sais pas s’il en existe sur Kalos. La région semble tellement…  apprivoisée par l’homme.

Il marqua un temps d’arrêt. On sentait difficilement l’amertume dans sa voix, et bien heureusement. Il ne voulait pas donner l’impression à Max qu’il trouvait sa région d’origine un peu trop industrialisée. Mais au final, connaissait-il Kalos si bien que cela ? On lui avait surtout parlé d’Illumis. Les autres villes n’étaient peut-être pas aussi industrialisées que ça, même si quand les gens parlaient de Kalos, c’était surtout pour signaler sa richesse et son avancée technologique. Etait-ce une tendance générale ? Ou la capitale éclipsait-elle tout le reste, de par ses prouesses électroniques et sa ville à l’architecture recherchée ? Alban guetta une réaction de la demoiselle aux cheveux roses. Il n’avait pas envie de se disputer avec elle pour une histoire de région. Clairement pas. Mais il avait énormément d’apriori sur sa région, et il espérait qu’elle parviendrait à faire lumière sur ses interrogations. Et cas contraire eh bien… cela ne changerait rien à leur relation de toute façon. Il était persuadé que Max était assez intelligente pour ne pas lui en vouloir d’avoir légèrement critiqué l’endroit d’où elle venait. Il sourit cependant lorsqu’elle accepta d’aller voir la fontaine. Faire un vœu pour leur exploration. C’était enfantin, naïf, poétique. Tout ce qu’Alban était. D’un pas vif, ils se dirigèrent tous deux vers le cœur des Ruines Jirachi. Qui sait, peut-être que le Pokémon Légendaire répondrait à leur appel ?

Leur progression était rendue difficile par ces soulèvements de poussière. Zéphyr, qui voyait très clair grâce à son talent particulier, piaillait et tendait son aile dans une direction ou une autre pour les faire parvenir le plus rapidement possible à la fameuse fontaine. Leur première destination. Dès lors qu’ils eurent atteint le champ particulier de la fontaine, les intempéries cessèrent de s’acharner sur eux. Ils étaient comme enveloppés dans une bulle. L’ambiance était sereine, presque divine. Etait-ce là l’influence du Pokémon Vœu ? Alban se sentit soudainement beaucoup plus calme. Comme si ses maux s’étaient envolés, récupérés par les bras accueillant de la minuscule divinité. Quelque chose dans le visage tracé dans la pierre semblait lui dire « ne t’inquiète pas garçon, tout ira bien. » Car tout va toujours bien. Mouais. C’était une utopie, mais étrangement, Alban voulu la croire aujourd’hui. Tout irait bien.

Un éclat doré plus tard et le duo d’explorateurs du jour se retrouva avec une pièce de Hoenn entre les mains. Alban expliqua à Max comment il convenait de faire un vœu, dans sa région. C’était incroyablement naïf de croire à pareilles superstitions, mais autant jouer le jeu jusqu’au bout. Fermant les yeux, il pensa fort à ce qu’il souhaitait, puis la pièce alla rejoindre les autres au fond de l’eau miroitante. Alban jeta un coup d’œil vers Max, et les adolescents s’approchèrent de la fontaine. Au fond, l’or scintillait, reflets troublés par l’onde qui avait l’air d’avoir pris une teinte dorée. Alban se fit la réflexion qu’ils étaient loin d’être les seuls à avoir voulu faire un vœu, lorsque son attention fut captée par autre chose. Au fond de l’eau, lui semblait-il, les pièces brillaient d’un éclat étrange. Imagination ? Fiction ? Le châtain vit clairement la flèche pointer dans une direction précise, puis, dès que Max eu confirmé qu’il ne rêvait pas, l’image s’évapora.

- C’est un peu trop gros pour que ce ne soit qu’une coïncidence. Mais Jirachi ou pas, suivons-là. Après tout, c’est la seule piste qu’on a pour nos recherches.

Il regarda longuement la Givrali et celle-ci acquiesça au bout d’un moment. Ils reprirent donc leur route, sortant de la bulle de protection pour se jeter dans la zone des tourbillons. Toujours guidé par son Goélise et son Regard Vif, Alban entraîna Max vers le premier bâtiment. Au bout d’une marche qui fut difficile, le duo parvint dans les premiers vestiges des Ruines. Ici, il s’agissait d’un bâtiment à toit fermé, comme un vieil appartement abandonné. Evidemment, les colonnes grecques supportaient toujours les voutes, mais bon nombre d’entre elles s’étaient fracassées au sol au fil des âges. Alban fut satisfait de s’abriter ici, car au dehors, la tempête de sable était beaucoup trop violente. Il se redressa et tapota sur sa chemise pour en faire tomber toutes les poussières. Ah. Ils ne devaient pas ressembler à grand-chose, tous les deux ! Auster de son côté s’ébroua pour garder son pelage intact et luisant, puis, voyant que l’obscurité était omniprésente dans les boyaux de cette Ruine, il fit briller ses anneaux dorés. La lumière chassa immédiatement les ténèbres, tandis que Max faisait de même avec sa lampe torche.

Alban balaya rapidement la pièce de ses yeux bleu pailletés d’or. Il ne voyait pas grand-chose car même son Noctali ne parvenait pas à éclairer les lieux comme en plein jour. Aussi se dirigea-t-il vers son seul point d’ancrage, l’étrange bloc de marbre que Max avait repéré avant lui. La suivant, il s’approcha et analysa un peu plus la construction. La Givrali émit l’hypothèse qu’il puisse s’agir d’un autel. A mieux y regarder, c’était ce qui semblait le plus plausible, effectivement.

- On dirait, oui. Je ne sais pas trop pour les cérémonies, on n’a pas encore étudié l’île en cours mais… ça ne me semble pas impossible.

Il eut un sourire quand Max s’enthousiasma. Lui aussi, son sang d’explorateur bouillonnait. La jeune fille se dirigea alors vers les murs pour tenter de trouver des fresques, tandis qu’Alban s’attardait un peu. Il regardait à la base du bloc de marbre, car la présence éventuelle de gravures n’était pas à écarter, mais ne trouva rien de notable. Déçu, il continua de gratter la poussière, lorsque le silence l’inquiéta soudainement. Max ? Il se tourna brusquement, croyant qu’elle s’était perdue, mais la retrouva bien rapidement, devant des murs qu’elle éclairait de sa lampe torche.

Soulagé, il se coula doucement vers elle et observa à son tour les murs. Son cœur fit un bond lorsqu’il vit qu’il y avait bien effectivement des fresques de peintes. Et pas des moindres ! Les couleurs étaient effacées et délavées, mais on pouvait bien voir qu’il y avait des gens représentés devant ce même autel. Quelque chose qu’Alban supposa être des victuailles reposait sur l’autel, comme si les croyants étaient en train de dédier une offrande. Une représentation à demi-effacée de Jirachi les surplombait, drapée dans un halo de lumière vive. La beauté brute et mystérieuse des fresques était incroyable.

- On dirait… des offrandes, non ? supposa-t-il, en passant légèrement son doigt sur une peinture d’un habitant.

Il ne voulait pas abîmer l’œuvre, mais la poussière avait recouvert presque toute les peintures. Il se demanda si quelqu’un au Musée avait eu l’idée de reproduire ces fresques afin d’en conserver une trace. Il était bien conscient que les artistes n’allaient évidemment pas déplacer ce bloc de mur pour le restaurer et le protéger derrière une vitre en verre. Après tout, la beauté rustique de ces peintures faisait tout leur charme. Mais c’était dommage de les savoir tombées dans l’oubli dans un endroit comme celui-ci.

Faisant courir son doigt le long du mur, il s’arrêta lorsqu’il trouva une sorte de mosaïque. C’était étrange. Un bloc en forme de carré avait été légèrement creusé dans le mur, et il y avait la place pour y caser 9 mosaïques plus petites. Sur les 9 pièces d’origine - lui semblait-il -, 2 étaient manquantes. Aussi, le dessin représenté semblait n’avoir aucune logique, comme si les carrés avaient changés d’emplacement au cours du temps. C’était incroyablement désordonné.

- Auster, viens par-là mon grand, dit-il à son Noctali, qui accourut aussitôt à ses pieds pour mieux l’éclairer.

Non. Même en la regardant mieux, cette mosaïque était toujours aussi étrange. Certainement victime de l’ennui, Zéphyr s’envola de l’épaule d’Alban pour se poser nonchalamment sur un des carrés. Aussitôt, ce dernier bascula vers le bas et le Goélise s’envola, paniqué. Alban eut un sursaut surpris. Il voulut houspiller Zéph’ d’avoir cassé quelque chose, lorsque ses yeux se posèrent sur le dessin. Ce n’était pas cohérent lorsque le carré était encore à sa place initiale, mais maintenant qu’il avait été déplacé plus bas, on voyait bien qu’il formait un motif avec le carré qui était à sa gauche. Les rouages du cerveau d’Alban se mirent en marche. Comment se faisait-il qu’une mosaïque avec des parties manquantes puisse se déplacer ainsi, en se bloquant exactement au bon endroit ? C’était étrange, et ça lui rappelait étrangement les… puzzles.

- C’est un puzzle, dit-il à voix haute, plus à lui-même que pour Max. Je crois qu’il faut qu’on essaye de le résoudre. On trouvera peut-être des réponses ?

C’était un puzzle. Pas une mosaïque décorative dont quelques parties s’étaient décrochées avec le temps. Mais un véritable casse-tête. Est-ce que c’était normal ? Alban ne se posa pas plus de questions, et, rapidement, il bougea les pièces pour essayer de former le dessin initial. Il dû s’y prendre à plusieurs fois, car certaines pièces étaient bloquées par d’autres. Il réfléchit encore une fois, demandant l’aide de la jeune fille. Puis, enfin, ils parvinrent à compléter la mosaïque comme elle devait l’être. C’était la représentation d’un Pokémon qu’Alban ne connaissait pas. Une sorte de Golem avec deux bras et deux jambes, et pas de visage lui semblait-il. Le Voltali tenta d’identifier le Pokémon. Il avait vaguement entendu des légendes concernant des Golems dans sa région, mais n’avait jamais pu en apprendre plus. Cimetronelle était bien trop loin des lieux d’habitat de ces Légendaires pour que leurs histoires lui soit parvenue.

- Qu’est-ce que c’est, à ton avis ? interrogea-t-il Maxine.

Comme en écho à sa question, le sol se mis à trembler légèrement. Paniqué, Alban attrapa Max et la prit dans ses bras pour la protéger. Un éboulement ? Un tremblement de terre ? Le cœur battant à tout rompre, il sentit Auster se placer devant eux pour les protéger, et Zéphyr revenir comme une flèche en volant pour aller se cacher dans son sac à dos. Mistral, dérangé par cette soudaine intrusion, piailla comme un beau diable et les deux oiseaux se chamaillèrent à l’intérieur de la toile, déformant le sac d’Alban de façon comique. La main du jeune homme se serra sur le gilet de Max, mais bientôt, il aperçut du quoi de l’œil qu’un passage s’était ouvert, pile à l’endroit où le puzzle était placé. Une vague de poussière tomba du plafond et le sol arrêta brusquement de trembler. Alban resta tendu un moment avant d’enfin relâcher la pression qui contractait ses muscles. Se rendant alors compte du fait qu’il tenait Maxine entre ses bras, il se recula précipitamment.

- Heu je… voulais pas et… je… bafouilla-t-il, perdant totalement le calme qui le caractérisait pourtant.

Puis, sentant que c’était la panique dans son sac à dos, il fit sortir Zéphyr - et Mistral au passage -. Les deux oiseaux se chamaillèrent encore un moment avant de revenir se poser chacun sur une épaule d’Alban, se tournant le bec. Cette scène l’aurait presque fait rire s’il ne s’était pas senti si bizarre.

- Enfin… désolé, conclut-il maladroitement à son discours totalement incohérent de plus tôt.

Les anneaux lumineux d’Auster éclairèrent alors le passage sombre qu’ils venaient de trouver. Un passage secret ? Voilà qui était ma foi bien palpitant. Il se tourna doucement vers Max, toujours aussi gêné du brusque contact de plus tôt.

- Hm… Après toi ? proposa-t-il.
Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : [Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue

La course aux étoiles filantes

Alban & Max

Un désert ? A Kalos ? Max resta pensive un instant, il y avait bien les Steppes à l'ouest d'Illumis. Cependant, si elle ne se trompait pas c'était là que ce trouvait la Centrale qui alimentait sa région. Elle y avait fait un voyage scolaire quand elle était plus jeune. Elle se rappelait des bourrasques et du sables qui semblait les gifler. Comme si les Steppes étaient en colère. Comme si elles se rebellaient face aux imposantes constructions humaines. Elle se rappelait s'être sentie infiniment mal à l'aise à l'intérieur des bâtiments de la Centrale. Elle s'était sentie comme … Prisonnière ? Elle ne saurait décrire la sensation qui l'avait prise lors de cette visite. Elle qui habituellement était si heureuse de découvrir de nouvelles choses, elle avait été complètement en disharmonie avec le lieu.  Il fallait croire que ne pas pouvoir voir le ciel la gênait. Après tout, le ciel était si changeant. Une mine d'or pour une artiste et une rêveuse. Elle reporta son attention vers Alban et avec un sourire elle lui répondit.

- Et bien, je sais pas vraiment si ça compte comme un désert mais à l'ouest d'Illumis, il y a les Steppes d'Illumis. J'y suis allée une fois, il y a pas mal de temps. Enfin, le but de cette sortie c'était surtout la Centrale.


La Centrale. Les Kalosiens avaient réussit créer des bâtiments au beau milieu du désert. Alban avait raison, la majorité de la région avait été domestiquée. Même une zone aussi sauvage qu'une steppe avait été prise. A croire que seul quelques villages étaient épargnés par cette frénésie. Max avait l'impression que cette industrialisation était de plus en plus rapide. Elle était inquiète pour Valérianne et Romant-sous-Bois. Elle avait confiance en la championne mais elle se doutait que les industriels savaient y faire. Déjà, le charmant petit village était occupé par une Usine à Pokéballs et la maîtresse des fées n'avait rien put y faire. Elle soupira tristement.

- Tu as malheureusement raison. Certains endroits sont encore préservés mais pour combien de temps. Cependant, la plupart des nouvelles constructions sont faites en respect de la Nature. Je pense que nous avons beaucoup de chance d'avoir Dianthéa en Maître de la Ligue. Elle se démène pour que certains lieux ne soient pas endommagés. Et puis même à Illumis, il y a des endroits où la nature est reine. Le centre-ville est un dédale de petites rues fleuries, avec des petits cafés et des artistes de rue. C'est très vivant. Mais à coté de ça, la banlieue s'étant et elle empiète sur de sublimes endroits. Ho ! Désolée ! Je me suis un peu laissée emportée.


Max eut un petit rire gêné, sa main bandée allant très naturellement récupérer ses lunettes pour les nettoyer, laissant ses yeux sans protection pendant la seconde où elle laissa faire son instinct. Enfin, c'était plus une manie qu'un instinct. La Givrali reposa presque immédiatement ses lunettes sur son nez. Elle se sentait rougir. Elle était ri-di-cu-le. Pauvre Alban qui devait se coltiner sa maladresse.

Sa gêne partie aussi vite que le sable quand ils arrivèrent devant la statue. Max était vraiment heureuse de pouvoir partager ce moment avec le Voltali. Elle lisait dans ses yeux qu'il avait aussi envie qu'elle de faire de nouvelles découvertes. De tomber sur des endroits encore inexplorés. De se lancer dans une quête un peu folle mais si inspirante. Qui savait ? Ils allaient peut être faire une découverte incroyable ! C'est avec un sourire que le duo d'aventuriers en herbe se lança à l'assaut de cette pièce sombre que la fontaine leur avait si gentiment indiqué.

Les yeux de Max pétillèrent en voyant le Noctali illuminer ses anneaux pour les éclairer. C'était génial ça ! Bien plus pratique qu'une lampe torche et puis Auster était vraiment élégant. Le pokemon ténèbres semblait revivre après la tempête de sable qui persistait à l’extérieur. A propos de ça d'ailleurs, il fallait qu'elle essaie de demander à un des Archéo de l'école s'il y avait une raison scientifique à un tel changement climatique.

Bon, il n'y avait rien de bien intéressant sur cet autel, la jeune fille eut une légère moue, acquiesçant  aux propos du blond. Elle ne réalisa pas vraiment qu'il ne pouvait pas vraiment la voir dans cette obscurité. Ils se retrouvèrent face aux fresques. Elles étaient vraiment abîmées mais Max n'était pas vraiment gênée par leur état. Au contraire même, elle leur trouvait ainsi plus de charme. La technique lui rappela les peintures qu'elle avait put observer au dernier étage de la Tour Dracospire cet été. La Givrali avait une affection toute particulière pour ce genre d’œuvres. Elle voulait comprendre leur histoire. Elle voulait apprendre d'elles. Elle déposa la lumière de sa lampe sur les offrandes dont parlait Alban.

- Oui, on dirait des offrandes. C'est bizarre j'arrive pas à déterminer si c'est des aliments ou des objets précieux. La peinture a perdue de ses couleurs à cet endroit là. Enfin, on comprend bien les intentions de l'homme mais on ne peut pas voir ce qu'il offre. C'est dommage.


Pendant que Max monologuait sur les couleurs et certains détails de la peinture, Alban avait trouvé quelque chose d’intéressant. La voix du jeune homme coupa court à l'incessant blabla de la rosée. Intriguée, elle se rapprocha de lui afin de voir le puzzle dont il parlait. La Miss aimait bien les énigmes. Il fallait croire que la fontaine les avaient guidés au bon endroit. Les deux adolescents réfléchirent quelques minutes et s'ils se chamaillèrent légèrement sur comment le résoudre, c'est avec le même air ravi qu'ils observèrent la mosaïque terminée. Un truc sans tête semblait les fixer. Un pokemon ? Max allait se rapprocher du mur pour essayer de reconnaître le pokemon représenté quand le sol se mit à trembler.

Inconsciemment les deux amis se blottirent l'un contre l'autre, dans une même envie de protection. Max sentit ses pokemons se rapprocher d'eux, finissant contre leurs jambes. Le cerveau de Max tournait à cent à l'heure. Ils avaient bien choisit leur jour, entre la tempête de sable et maintenant un tremblement de terre … La Givrali s'accrocha plus fort au t-shirt d'Alban. Que ça s'arrête ! Vite ! Elle pressa son visage contre le torse du jeune homme. Elle voulait pas mourir comme ça.

Puis tout s’arrêta. Un peu surprise, et toujours anxieuse, Max sortit sa tête de sa cachette, observant les alentours. Rien n'avait changé. A part cet énorme trou en face d'eux. Huuum … Il n'y était pas toute à l'heure, n'est ce pas ? Elle était pas folle ? Elle releva la tête vers son ami et réalisa leur position. D'un même mouvement, les deux adolescents se séparèrent. Max trébucha sur Nessie qui était juste derrière elle. Elle réussit à s'éviter la gêne d'une chute en plus grâce à Apa. Cette fois si, elle put camoufler son embarras, du moins esquiver le regard du blond, en nettoyant compulsivement ses lunettes. Les pommettes rouges, elle essaya de le rassurer. Enfin, si ses bégaiements pouvaient rassurer quelqu'un.

- Euuuuh … C'est rien, je crois ? Enfin, je … J'ai eu peur … Et euuuh … C'était plutôt rassurant en fait.


Bon, elle pouvait mourir de honte maintenant. Elle posa son regard sur le passage qui c'était ouvert. Tout plutôt que risquer croiser les prunelles changeantes du Voltali. Elle était bien trop gêné pour oser le regarder de face.

- D'accord ! J'y vais, tu me suis, hum ?


Elle était certes toujours mal à l'aise face à leur incongrue étreinte. Elle espérait que ce qu'ils allaient découvrir aller les aider à bien repartir. La rosée essaya d'être le plus naturel possible même s'il était évident que sa démarche était moins fluide. Néanmoins elle adressa un grand sourire au garçon avant de s'élancer, lampe torche en main et pokemons à ses cotés dans la sombre galerie. La lumière qu'émettait le Noctali n'était vraiment pas trop. Certes la lampe que l'académie lui avait donnée était puissante mais c'était rassurant de voir la lueur du pokemon ténébres devant elle. Surtout qu'il semblait être fort.

La jeune fille fessait glisser le rayon lumineux sur les parois du tunnel. Elle n'était pas vraiment rassurée surtout après le mini tremblement de terre précédent. Ils marchèrent un bon moment sans un mot, toujours un peu gênés. Puis, le bruit de leurs pas changea, Max braqua immédiatement sa lampe sur le sol. Ils ne marchaient plus sur de la terre.

- Alban ? C'est bien des dalles qu'il y a au sol ? C'est bizarre, ce n'est pas un endroit facile d'accès. Qui  aurait intérêt à daller le sol d'une pièce souterraine en dessous d'un ancien temple en l'honneur de Jirachi ?


La jeune fille marchait un peu au hasard dans la pièce, tournant sur elle même, cherchant à passer sous la lumière de la lampe un maximum de chose. Mais, il n'y avait rien d'intéressant. Une simple pièce carrée. Pas très haute sous plafond, elle semblait avoir été déposée là par erreur. En plus, c'était la fin du tunnel. Aucune autre sortie. Pourquoi aurait on placé une énigme pour camoufler une simple pièce vide? La Givrali ne voulait pas y croire. Il y avait forcément quelque chose d'intéressant. Un autre passage secret peut-être ? Perdue dans ses réflexions, Max ne fessait pas à ses pieds et elle ne sentit pas que quelques dalles s’affaissaient. C'est donc surprise qu'elle entendit un bruit sourd venir du fond de la pièce. Elle croisa le regard d'Alban. Bon dans le hasard était avec eux, la jeune fille haussa les épaules et se dirigea vers le fond de la pièce. Un escalier. Boooooon. Très bien. Les gens qui avaient construis cet endroit étaient forts. Ils avaient réussit à créer un système qui permettait d'ouvrir un escalier grâce à des dalles au beau milieu d'un souterrain. Parfaitement normal. Et personne en parlait ? Ou alors, le duo était le premier à atteindre cet endroit ?

En tout cas, c'était vraiment excitant. Les yeux de Max pétillaient. Elle mourrait d'envie de découvrir ce que tout cela signifiait. Entraient-ils dans les bâtiments d'une secte ? D'une organisation criminelle ? Tout cela était bien trop excitant. Alors les ruines extérieures ne seraient que la face cachée de l'iceberg ?

- On y va ? Tu penses qu'on est les premiers à arriver ici ? Ou que personne n'a voulu en parler pour une raison quelconque ? J'ai tellement hâte !! Je sens qu'on va tomber sur quelque chose de génial !

DEV NERD GIRL



t h e f i r e i n s i d e
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
La tempête de sable semblait redoubler d’intensité. Sous le couvert de ses lunettes, Alban parvenait à avancer sans trop de soucis. Mais c’était évidemment grâce à l’aide de Zéphyr, étonnamment utile dans ce type de conditions. Qui l’aurait cru ? La mouette chromatique prenait ses nouvelles fonctions très au sérieux. Sans Mistral et Auster, c’était à Zéph’ de se montrer digne représentant de l’équipe d’Alban. Dans ces moments-là, même la présence de Max à ses côtés ne parvenait pas à le perturber. Satisfait du comportement pour une fois exemplaire de son Goélise, Alban eu un petit sourire. Il se concentra cependant sur Maxine qui venait de répondre à sa question concernant les déserts. Est-ce que des Steppes pouvaient être considérées comme un désert ? Dans l’imaginaire d’Alban, des steppes voulaient tout et rien dire. Paysages désolés et encore non habités. De là à les comparer à des déserts ? Ca dépendait probablement des conditions climatiques. Mais si Maxine en parlait ainsi, c’était parce qu’il devait y avoir des tempêtes de poussière comme ici… Quant à cette fameuse Centrale ? Alban n’en avait jamais entendu parler, mais voilà encore un exemple de Kalos piétinant progressivement chaque parcelle de nature pour en faire une construction de l’homme. Il ne fit pas de commentaire, de peur de se montrer désagréable. Il espérait que la pauvre Maxine avait quand même pu découvrir des paysages magnifiques dans sa vie, et pas uniquement des lieux tombés sous le joug de l’industrialisation. Il se sentait un peu triste pour elle. Et la suite de son discours ne fit que confirmer ses craintes.

Le châtain écouta avec attention ce que Maxine lui expliquait. Des constructions faites dans le respect de la Nature ? Il voyait à peu près à quoi elle faisait allusion de façon générale ; après tout, Cimetronelle et Cobaba étaient dans la même veine. Mais à Kalos ? Avec Illumis ? Alban se demandait quelle était la logique des habitants de la région pour faire des endroits aussi industrialisés et d’autres dans « le respect de la Nature ». Il était certes conscient qu’à Hoenn, certaines villes étaient plus industrialisées que d’autres. C’était le cas par exemple de Nénucrique ou de Poivressel, sans oublier Lavandia. Mais rien n’était comparable à la capitale de Kalos. Dans l’ensemble, sa région restait très proche de la Nature. Enfin… Il espérait être capable de visiter Kalos un jour afin de pouvoir voir de ses propres yeux de quoi la Givrali parlait. Il ne savait même pas que la Maître de Ligue se nommait Dianthéa, ni ce qu’elle faisait pour la Nature en général. Il eut un sourire lorsque Max s’excusa pour s’être laissée emportée. Toujours aussi mignonne.

- Ne t’en fais pas, c’est intéressant. Je n’ai vu Illumis qu’en photo mais c’est dommage que les seuls endroits où tu dis que la Nature est reine soient des rues fleuries avec des cafés. Enfin j’attends de voir en vrai, j’ai un peu de mal à imaginer concrètement. Un jour si ça te dit je t’amènerai voir Cimetronelle. Là-bas, les habitants vivent vraiment au milieu de toute cette verdure. Je suis sûr que ça te plairait. On a aussi pas mal d’endroits où on peut faire ce qu’on appelle des Bases Secrètes. Il y a tout un fanclub dans mon village. Bon, il faut une attaque spéciale que je n’ai jamais eue, mais je suppose qu’en demandant on pourrait même visiter les Bases d’autres gens. Dans des buissons, des grottes, des arbres… tout !

Ses lèvres formèrent un nouveau sourire. Il avait envie de faire découvrir plein de choses à Maxine. De lui montrer son village, les maisons de bois dans les arbres, les Bases Secrètes, les décorations d’intérieur étranges composées de tapis musicaux et de Poképoupées… Tant de choses superbes à voir ! Mais pour le moment, ils devaient se concentrer sur les Ruines. A trop vouloir s’éparpiller, ils finiraient par voguer sans but, comme ces grains de sable qui les importunaient tant. Leur objectif du jour devait être clair et précis ; faire de belles découvertes au sein même de ces Ruines. Voilà ce qu’il avait formulé auprès de la Fontaine dorée. Et d’ailleurs, il était à peu près certain que son vœu avait été écouté ; car sinon, pourquoi cette flèche d’or se serait-elle matérialisée pour leur montrer la direction ? Plus confiant qu’au début de leur expédition, Alban guida Max jusqu’au bâtiment à toit clos. Il avait l’impression d’avancer avec un but plus affiné, une direction plus déterminée… Il se sentait moins aveugle qu’au départ, où il s’était dit « Allons d’abord voir la fontaine, et improvisons ensuite ». Mais même l’improvisation avait ses limites, et le châtain était bien content d’avoir eu une piste à suivre. C’était peut-être simplement une farce de Pokémon. C’était peut-être simplement un jeu de leurs esprits. Mais au moins, ils avançaient plus confiants avec l’impression d’être aidés par une force mystérieuse. Après tout, pourquoi ne pas rêver un peu ?

La tempête s’arrêta dès qu’ils furent à l’abri des vieilles colonnes anciennes. Ici, la construction faisait rempart au vent et aux intempéries. Alban se secoua pour faire tomber tout le sable qui s’était accumulé sur ses vêtements, et Auster pu s’ébrouer pour reprendre de sa superbe. Ses anneaux s’illuminèrent dès qu’il comprit que l’obscurité était trop présente. Pourtant, même à puissance maximale, son Noctali ne parvenait pas à chasser toutes les ténèbres. Plus discret à présent qu’il se sentait moins utile, Zéphyr se remis à gargouiller en croisant le regard de Max. Ahaha, irrécupérable petit. Mais Alban n’avait pas le temps de s’extasier sur les adorables habitudes de son Goélise. Maxine et lui avaient du pain sur la planche, à commencer par ce drôle d’autel qui ne leur apporta pas beaucoup d’informations. Tant pis, il ne s’était de toute façon pas attendu à avoir des résultats tout de suite. Les fresques étaient cependant bien plus intéressantes, même si leurs connaissances limitées de l’histoire de Lansat et de Jirachi les empêchaient d’en apprendre beaucoup plus. Maxine valida son hypothèse des offrandes et le Voltali acquiesça lorsqu’elle parla d’objets précieux. Il n’y avait pas pensé, mais c’était plus que plausible.

- Les objets précieux, ça me semble une bonne idée. D’autant plus quand on sait que pour faire un vœu à la Fontaine, il faut y jeter des pièces d’or… Peut-être que les métaux précieux présentent un certain attrait aux yeux du Légendaire ? Ils faisaient peut-être des vœux eux-aussi, à leur manière ? Je suppose que pour nous, lancer une pièce d’or suffit pour faire un vœu, mais pour tout un village, c’est mieux d’offrir des choses plus riches. Quant à ce qu’ils souhaitaient… je ne sais pas, peut-être la protection du village ou autre ? Tu crois que ces habitants étaient dans le village de Lansat autrefois plus rustique, ou qu’ils habitaient dans ces Ruines ? A moins que les Ruines n’aient été construites que pour faire des offrandes aux Légendaires… En tout cas, s’il s’agit de l’ancien village, on peut dire que leurs vœux n’ont pas forcément bien fonctionné…

Et voilà qu’il était reparti dans ses hypothèses ! Quand Alban était lancé, on ne l’arrêtait plus. Mais loin de se sentir coupable de débiter des choses probablement fausses, il aimait l’idée de pouvoir réécrire et réinventer l’histoire. Après tout sans preuve, qui pouvait le contredire ? Imaginer des anciennes croyances et des rituels était tellement plus amusant. Probablement une mauvaise habitude qu’il avait récupérée à force de lire tous ses romans… Pourtant, s’il y avait des faits, ces derniers attiraient toujours beaucoup plus Alban. Et ce fut devant cette drôle de mosaïque qu’il jeta son dévolu. Que voulaient dire ces étranges motifs sans cohérence entre eux ? Il était resté un certain temps à essayer de comprendre, jusqu’à ce que Zéphyr lui offre une partie de la réponse. Un casse-tête ! Décidément, cette fouille devenait de plus en plus amusante. Si on mettait des énigmes sur leur route, c’était forcément plus palpitant. En plus de leur donner l’impression d’avancer…

Avec Maxine, ils passèrent quelques longues minutes à déplacer les pièces au hasard. Si leurs premières tentatives furent infructueuses, il ne leur fallut pas beaucoup plus de temps pour réfléchir et trouver la solution. Après tout, cette mosaïque ressemblait à ces drôles de jeux pour enfants avec damier et une pièce manquante. Ce n’était pas beaucoup plus compliqué, même si des pièces en pierre gênaient un peu la progression. Visiblement, cela faisait un certain temps qu’on ne les avait pas bougées, et elles avaient fini par un peu s’encrasser dans le mur. Pas de panique pour autant, ils avaient toute l’après-midi pour eux. Et quand enfin, la dernière pièce fut assemblée, ils purent observer un drôle de Pokémon aux allures étranges.

Alban, natif de Hoenn, pensa immédiatement aux golems de sa région. Mais était-ce l’un d’entre eux ? Il lui semblait avoir entendu que ces derniers représentaient la nature sans pour autant qu’il n’ait plus de détails. Mais cette chose ? Elle avait l’air d’être plus près d’une construction de l’homme que d’une confection de la Nature. Etrange… Pourtant, il ne put pas beaucoup plus l’observer car le sol se mis à trembler. Aussitôt, il alla prendre Maxine dans ses bras pour… eh bien… Il ne savait pas trop, mais ses réflexes l’avaient poussé à faire pareil geste. La Givrali ne sembla pas gênée outre mesure de ses actions sur le coup, car il la sentit s’agripper à sa chemise. Allaient-ils mourir là, ensevelis ? Bien heureusement, le tremblement de terre cessa aussi brusquement qu’il avait commencé. Alban pu défaire son étreinte, fortement gêné par ce qu’il venait de faire. Qu’est-ce qui lui avait pris, bon sang ? Heureusement que la luminosité était faible, car sinon, Maxine aurait probablement remarqué qu’il était rouge comme un luminaire.

Ils regardèrent tous deux dans des directions différentes. Alban était trop gêné pour la regarder dans les yeux. Et d’ailleurs, il comprit à peine les baragouinages qu’elle marmonna. Il l’avait embarrassée, c’était certain ! Aaaah mais quel idiot, quel idiot ! Avec un raclement de gorge qui n’avait rien de naturel, il lui proposa de passer avant lui… et se sermonna immédiatement. Ok on laissait normalement les femmes entrer d’abord. Mais dans une Ruine potentiellement dangereuse ? Allons Alban, où était passé ton sens de la chevalerie ? Le châtain se ventila tandis que Maxine ne le regardait pas. Elle n’avait pas l’air gênée de son manque de galanterie affligeant. Auster d’ailleurs, profita du fait que la rosée ait le dos tourné pour le regarder avec des yeux moqueurs.

- Oh bon, ça va toi, hein ! dit-il au Noctali, qui ricana doucement et sauta d’un bond souple à la suite de la demoiselle.

Ce haussement de voix sembla d’ailleurs réveiller Mistral, car ce dernier sortit timidement du sac à dos de son dresseur. Voyant qu’il n’y avait plus de danger immédiat, il claqua du bec et déploya ses ailes cotonneuses pour aller se poser sur la tignasse auburn. Ils avancèrent ainsi sur quelques mètres dans un couloir en apparence très banal. Alban surveillait précautionneusement le plafond, pour être certain qu’il ne s’écroulerait pas sur eux. C’était dangereux de venir ici, mais le Voltali était persuadé que si l’endroit était si bien caché, c’était pour une bonne raison. Malheureusement, il n’avait pas de Pokémon assez fort pour les aider en cas d’éboulement… Un brin inquiet, il vit le faisceau de la lampe torche de Max se braquer sur le sol. Qu’avait-elle vu ? Il avala les derniers mètres qui le séparaient d’elle rapidement. Il ne voulait pas la laisse seule face au danger.

Il s’arrêta néanmoins lorsqu’il vit les dalles dont elle lui parlait. Voilà qui était intéressant. L’homme était venu ici. Ce qui était logique, vu qu’il avait carrément mis en place un système particulier pour pouvoir accéder à cet endroit. Pourquoi s’embêter si ce n’était pas pour un but précis ?

- Il semblerait, oui. Ce temple avait peut-être une autre fonction dans le temps. Venir se cacher ou se protéger en cas de catastrophe, par exemple. Si tel était le cas, mieux valait rendre l’espace habitable.

Il s’accroupit au sol pour examiner les dalles. Il ne vit rien de particulier, ce qui le frustra un peu. Il était certain qu’il y avait quelque chose ici, le contraire était impossible. Sinon, pourquoi ce système de casse-tête qui camouflait ce passage secret ? Pourquoi ces dalles ? Alban siffla Auster, qui vint à ses côtés, reniflant le sol pour trouver une trace. Des vieux ossements, des objets précieux enfouis dans le sol… N’importe quoi aurait permis au châtain de faire plus de spéculations. Son Noctali grattait le sol du bout de sa patte lorsqu’il sursauta. Alban redressa immédiatement la tête pour voir Max qui venait de marcher sur une plaque de pression. Dans un grincement inquiétant, il vit le mur du fond se déployer pour former une sorte d’escalier. Oh ! Un autre passage secret ? Il sourit à sa camarade. Décidemment, Jirachi guidait forcément leur chemin !

- Bien joué Max ! Par contre fais attention où tu marches, ce genre de dalle aurait pu camoufler un piège. Il faut qu’on soit prudent.

Il s’approcha d’elle et l’attrapa par l’avant-bras pour la garder près de lui. A partir de maintenant, il fallait qu’ils redoublent de prudence. Quelque chose lui disait qu’ils ne devraient normalement pas être là. Passer au-delà de deux passages secrets ? Ca cachait forcément quelque chose.

- Evidemment qu’on y va, on est des explorateurs, non ? lui répondit-il avec un énorme sourire. Je ne sais pas, mais on va très vite le découvrir je pense. Laissons Auster passer devant, par contre. S’il y a des pièges comme des flèches empoisonnées ou des trucs comme ça, il vaut mieux qu’il les active avant notre passage. Il saura les éviter, lui. Je suis un peu moins certain pour nous, par contre…

Son Noctali le regarda et acquiesça. Après tout, un humain aurait pu venir à bout de la première énigme. Pas un Pokémon. S’il y avait des pièges, ils étaient donc forcément destinés à l’être humain, n’est-ce pas ? Avec milles précautions, Auster s’élança dans l’escalier, son flair comme arme principale pour détecter les pièges. Alerte, Alban descendit à sa suite, faisant bien attention à marcher sur les pas de son Noctali. Il sentait l’excitation gonfler à l’intérieur de sa poitrine. Mais également un peu de peur. Qu’arriverait-il si Auster se faisait toucher gravement par un piège ? Il avait essayé de formuler le fait que ce soit impossible pour rassurer Max, mais également lui-même… Il essaya de ne pas y penser. Auster était fort et malin, il verrait sûrement la chose arriver bien avant eux.

Une volée de marches plus bas, Alban et Maxine parvinrent enfin dans un nouveau couloir. Le garçon regarda le plafond ; vu ce qu’ils avaient descendu, ils devaient être dans des sous-sols qui allaient peut-être même au-delà du bâtiment qu’ils avaient infiltré. Puis, son regard bleu gris se posa sur de nouvelles fresques. Là-encore, il était question de Jirachi. Mais il n’y avait plus d’offrandes sur l’autel. Au lieu de cela, des habitants étaient représentés accroupis, enfermés dans une pièce comme celle-ci, priant le Légendaire. Pourquoi faire ? Ils étaient représentés avec ce qui semblait être des… hm…

- Mistral, un peu d’aide s’il-te-plaît ? J’ai une bouteille d’eau, ne t’en fais pas.

Il croisa le regard de son Tylton et ce dernier s’envola. De ses ailes cotonneuses, il récupéra la poussière sur les murs, révélant un peu plus de la peinture. Puis, affolé, il revint vers Alban qui lui nettoya immédiatement les ailes avec un peu d’eau. Ah, sacrés Tylton et leur dégoût de la saleté ! Laissant son Pokémon se poser sur son épaule, Alban regarda le motif que Mistral venait de faire apparaître. Des objets précieux ? Il ne pouvait pas voir les couleurs car la peinture était entièrement faite à l’encre noire, mais il lui semblait voir des coupes, des pièces d’or, des bijoux et autres joailleries. Qu’est-ce que cela signifiait ?

- On dirait que les habitants se sont réfugiés ici, avec leurs richesses pour seule compagnie. Tu penses que ces dernières se trouvent encore ici ? Ça pourrait être intéressant de farfouiller dans le coin, non ? Ah, c’est dommage qu’Ambre Lawford ne soit pas avec nous. Elle a tout un tas de matériel pour les fouilles… Tant pis, on va devoir se débrouiller autrement. Auster ?

Le Noctali vint trottiner jusqu’à lui. Son museau s’agita tandis qu’il flairait les environs, à la recherche d’une piste. Où devaient-ils commencer à chercher ?
Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : [Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue

La course aux étoiles

Alban & Max

Max adorait cette sensation. Elle adorait ressentir cette excitation si propre aux découvertes. Il n'y avait vraiment que dans ces moments là qu'elle se sentait emballée. Si heureuse et impatiente qu'elle en oubliait tout le reste. Il ne restait dans son esprit que les nombreuses hypothèses que son cerveau farfelu montaient. Et apparemment son partenaire de fouille était comme elle. Aussi passionnés l'un que l'autre, les deux jeunes gens auraient pu disserter pendant des heures sur les origines du bâtiments sur la véritable nature des offrandes. Et ils l'auraient sûrement fait si au moment où Max allait répondre le Golélise du jeune homme n'avait pas découvert quelque chose d'encore plus fascinant. Une énigme. Un puzzle. Cette fouille semblait réellement bien partie pour combler Max au niveau des découvertes. Le duo s'empressa de résoudre le puzzle laissant le mur dévoiler ses secrets.

Après un petit tour, gênant autant la demoiselle que le damoiseau, dans les bras d'Alban, les apprentis aventuriers reprirent leur route vers la gloire. Enfin, la fin de ce tunel serait peut-être mieux pour commencer. Arceus que ce couloir était long. Max n'en voyait pas le bout et le silence gêné qui régnait ne la mettait vraiment pas à l'aise. Elle espérait que toute cette histoire serait vite oubliée. Elle tenait beaucoup à Alban et elle ne voulait vraiment pas que ce beau début d'amitié soit brisé à cause d'un réflexe très chevaleresque du jeune homme. Peut-être aurait-elle du lui dire très clairement que ce n'était rien ? Mais elle avait été incapable de formuler de vraies phrases à haute et intelligible voix. Elle soupira.

Quelque chose avait changé. Max essaya de se reconcentrer. Pourquoi elle avait cette impression ? Elle n'avait rien vu de différent, rien sentit non plus. Alors quoi ? Elle avança encore. Clink. C'était ça. Le bruit de leurs pas avaient définitivement changé. Mais pourquoi ? Elle avait toujours l'impression d'être dans le même petit couloir. Elle fit tournoyer sa lampe dans toute la pièce, ils était maintenant dans une pièce bien plus grande et large que le conduit qui les y avait amener. Elle écouta la réponse de son camarade. Une sorte de refuge ? Cela semblait plutôt cohérent. Mais pourquoi le cacher ainsi ? Pourquoi faire autant de mystère ? Elle avait l'impression que c'était pas finit. Il manquait quelque chose. Il y avait un problème. Quelque chose qui collait pas.

Max n'eut pas le temps d'y réfléchir plus que ça. Une nouvelle voie se dévoilait devant eux. Deux passages secrets dans ce qui était censé n'être qu'un temple à la gloire de Jirachi ? Elle acquiesça. Ils étaient de grands explorateurs. Ils allaient comprendre ce qui se passait là. Elle se rapprocha d'Alban. Elle appréhendait un peu. Si ces gens avaient été aussi minutieux dans la dissimulation de cet endroit c'est qu'il devait contenir de grands secrets. Peut-être des secrets que deux simples élèves n'avaient pas à connaître. Elle observa le Noctali partir en éclaireur. Ce pokemon était vraiment immensément courageux. Elle n'avait vu aucune appréhension dans son regard. Elle espérait qu'il n'aurait rien. Elle chercha du regard Nessie et lui demanda de venir à ses cotés. Elle glissa sa main dans la touffe de poil qui surplombait les yeux aveugles du Solochi. C'était son moyen de le guider quand elle ne pouvait pas le laisser se prendre des murs ou autres. Et là, le duo se devait d'être méfiants. Ils n'avait aucune idée des intentions des créateurs de ce lieu. Et si cela pouvait être de simples adorateurs de Jirachi un peu trop paranoïaque autant ils pouvaient tomber sur des horreurs.

Une nouvelle fresque s'étendait sur le mur. La Givrali relâcha son starter et d'un clin d'oeil Apa prenait la relève de la surveillance. Encore une fois Jirachi était central mais les villageois n'étaient plus aussi nombreux et ils semblaient prier. Prier pourquoi ? De quelles catastrophes Lansat avait elle été la cible ? Pourquoi s'enfermer avec seulement leurs richesses ? Elle acquiesça. Il devait forcément rester des choses.

- Ambre Lawford ? C'est une Givrali non ? Je l'ai croisé une fois ou deux au dortoir mais je ne savais pas qu'elle était archéologue. Enfin, on va devoir se contenter de nos cervelles et nos pokemons.


Aussitôt dit, aussitôt fait. Max enclencha l'option pleine puissance de sa lampe, leur permettant de mieux appréhender la pièce. Malheureusement, cette option consommait beaucoup d'énergie et comme ils n'avaient pas de pokemon électrique, ils devraient se contenter d'une minute à pleine puissance qui dévoila un long couloir aux murs recouverts de fresques comme celle qu'ils venait d'analyser. Tout les dix mètres, il y avait des sortes de renfoncement. Toute crainte oubliée, Max s'en rapprocha pour mieux voir ce qui s'y cachait. Des portes. Des dizaines de portes.

La jeune fille essaya  d'ouvrir une des portes, fermée évidement et impossible à ouvrir en tout cas. Heureusement qu'elle avait un pokemon qui pouvait défoncer ces portes bien tranquillement.

- Nessie utilise Coup de boule sur cette porte !


Le petit Dragon s'empressa d'obéir à sa dresseuse et de détruire joyeusement la porte. Elle ne savait pas comment elle devait prendre la très visible joie de son starter à détruire des choses. Elle soupira. Son Nessie était vraiment quelque chose. Enfin, elle pouvait bien le laisser s'amuser à détruire toutes les autres portes pendant qu'elle et Apa entraient dans cette pièce.

- On se partage le travail Alban ? Je crois que Nessie est parti pour nous ouvrir toutes les portes.


Bon, rien de bien intéressant dans ces pièces. Elles étaient vides, complètement vides, pas même un vieux chiffon ou une vieille bricole. Juste rien. Le vide. Elle échangea un regard avec Alban, c'était pas normal. Pourquoi tout était vide. Le duo d'explorateur avança dans le couloir cherchant quelque chose d’intéressant.

- Sooooooolooooooooooooooo !


Solo ? Nessie ! Max accéléra. Qu'était-il arrivé à son pauvre petit bébé ? Le regard de Max se durcit. Il n'y avait que peu de chose qui fessait sortir Max de ses gongs et l'une d'entre elles c'était toucher à ses amis et par extension ses pokemons. Elle avait été trop faible pour protéger Anthony et Captain. Elle ne le serait pas à nouveau. Elle oublia donc toute notion de prudence. Fonçant dans les couloirs potentiellement piégés, la Givrali voulait retrouver son starter qui avait poussé ce cri de détresse. D'ailleurs, le habituellement si calme Apa était dans le même état qu'elle. Ils formaient une famille et on n’abandonnait pas un membre de sa famille. Elle arriva devant une énorme porte avec seulement un trou qui pouvait laisser passer un pokemon pas trop gros. Un pokemon comme Nessie. Max commençait à s'inquiéter très sérieusement.

- Apa tu pourrais aller nous ouvrir de l'intérieur ?


Nous ? Elle ne savait pas vraiment si Alban l'avait suivi. Elle avait surtout suivi son instinct et son cœur. La porte s'ouvrit lentement comme si elle était rouillée, ce qui était très probablement le cas. Dès que la rosée eut la place de se faufiler elle pénétra dans la nouvelle salle. Très haute de plafond, le faisceau de sa lampe s'y perdait, elle était assez petite. De nombreuses armoires avaient été comme jetées sur le sol. Il y aurait sûrement de quoi fouiller là dedans après. Elle se dirigea vers les couinement de son starter pour le découvrir accrocher à la main (?) d'une immense statue ressemblant au pokemon du puzzle. Elle délivra le Dragon qui se jeta dans ses bras. Elle le câlina un moment le laissant se calmer de la frayeur qu'il s'était fait tout seul et qu'il leur avait fait aussi. Elle tourna la tête vers Alban qui arrivait, un peu penaude.

- Désolée, j'ai pas vraiment réfléchi. J'ai juste eu trop peur pour Nessie pour penser à autre chose que le sauver. Je suis vraiment vraiment désolée de t'avoir abandonné comme ça.


DEV NERD GIRL



t h e f i r e i n s i d e
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Spéculations, théories alambiquées, découvertes et excitation. Alban faisait part de ses observations et de ses suppositions à Maxine, tandis qu’il regardait les fresques conter les aventures des habitants de Lansat, il y a de cela des générations. Prières, enfermement, désespoir. Pourquoi avaient-ils pris leurs richesses avec eux, de quel danger essayaient-ils de se protéger ? On semblait lire dans leurs traits grossiers des sentiments comme la peur, le doute, la honte… Où peut-être qu’Alban ne faisait que les imaginer dans ces esquisses précipitées ? Il passa ses doigts le long des silhouettes en filaments. Une question persistait : pourquoi ? Pourquoi… Il laissa son regard se perdre dans ces vestiges d’autrefois. Dans sa tête, des scénarios défilaient. Il les écartait chacun d’un geste impatient de la main ; aucun ne semblait correspondre. Aucune possibilité n’était cohérente ou logique. Il avait sûrement manqué un paramètre dans l’équation… Se redressant, il eut un léger sourire quand Maxine lui parla d’Ambre Lawford, qu’elle ne connaissait que très peu. Lui non plus ne la connaissait pas avant de voir son annonce dans les couloirs, le soir où il était revenu de sa Mission avec Aaron. Et autant dire qu’il avait été très agréablement surpris par cette Givrali qui avait su mener leur Expédition dans la Grotte Azurée d’une main de maître. Il réfléchit un moment en tentant de faire le point sur tout ce qu’il avait entendu de la jeune fille aux nombreux Givrali. Il essaya d’en peindre un portrait assez fidèle.

- Oui, elle est à l’académie depuis pas mal de semestres me semble-t-il. C’est une Archéologue, peut-être même la meilleure actuellement. Elle a déjà trouvé de nombreux fossiles et elle est excellente dans son domaine, très professionnelle. J’ai participé à une Expédition avec elle à la Grotte Azurée et je peux te dire qu’elle est vraiment incroyable.

Il esquissa un nouveau sourire en se remémorant cette Expédition qui avait rapidement tourné au vinaigre, mais qui au final lui avait appris beaucoup de choses. Il passa une main dans ses cheveux châtains et se dirigea vers son amie. Sûr qu’avec Ambre, ils auraient pu aller beaucoup plus vite pour ce qui était des fouilles en elles-mêmes. Mais à choisir, il n’aurait aimé remplacer Maxine par personne au monde. Il sortit sa minuscule lampe de son sac à dos et joignit le faisceau de sa lumière à celui de Max en mode pleine puissance. Il regarda autour de lui la pièce qui venait de leur apparaître. Elle était vaste, dans la prolongation du couloir qu’ils venaient de traverser. Des alcôves semblaient creusées dans la pierre et la terre ; Alban les observa avec curiosité, se demandant bien ce qu’il pouvait y avoir. Pas trente-six milles solutions. Avec Max, ils s’avancèrent le long des couloirs, Auster marchant en guide pour leur éviter un quelconque piège. Ils restaient prudents car on ne pouvait savoir ce qui se cachait dans ces boyaux sombres ; autant dire qu’Alban avait de très mauvais pressentiments quant à ce qui pouvait leur tomber sur le coin du nez, et il n’avait pas envie qu’il arrive quoi que ce soit à la Givrali. Après tout, c’était lui qui lui avait proposé cette aventure, ce serait de sa faute uniquement si elle se blessait ou autre. Tendu, sur ses gardes, Alban s’avança vers la première alcôve et regarda prudemment à l’intérieur. Intrigué, il demanda à Auster de faire courir ses lumières le long des autres renfoncements. Des portes ? Fermées à clé évidemment, sinon ce n’était pas drôle.

Il tenta de forcer sur la première mais celle-ci ne voulut pas céder. Maxine apporta cependant la solution en demandant à son Solochi de défoncer les portes grâce à son attaque Coup de Boule. Ah. Effectivement, ça marchait plutôt bien, même si le châtain se sentait un peu coupable de dégrader ainsi les locaux. Qui sait, peut-être ces portes avaient-elles des significations particulières ? Bon, il doutait fort qu’elles aient une quelconque valeur ou rareté, mais tout de même.

- Radical et efficace, commenta-t-il quant aux attaques du Solochi de Max.

Max proposa alors de se partager le travail et de se diviser les pièces. Alban acquiesça, même s’il n’avait pas envie de laisser la jeune fille seule. Il coupa la poire en deux et resta quelques secondes avec Maxine pour explorer la première pièce. Le faisceau de la lampe Lumimax et les anneaux lumineux d’Auster permirent d’éclairer complètement la cellule. Désespérément vide. Ici, il n’y avait ni fresques, ni objets, ni trésors. Peut-être en dessous ? Auster fit le tour de l’endroit et secoua la tête de gauche à droite pour lui indiquer qu’il n’avait rien reniflé de particulier. Bon… C’était dommage, mais pas étonnant pour autant.

- Je vais aller explorer les autres pièces, on se retrouve dans le couloir principal. S’il y a le moindre souci, n’hésite pas à crier, dit-il à la Givrali, avant de la laisser et d’aller regarder les autres pièces ouvertes par Nessie.

Au sein de ces dernières, ce furent les mêmes conclusions. Pas d’objets, pas de trésors cachés. Rien que du vide. Résistant à la pensée désagréable qui venait de s’imposer à son esprit, Alban retourna dans le couloir principal où il retrouva Maxine pour lui faire part de ses observations.

- Rien de mon côté. J’ai comme l’impression qu’il s’agissait peut-être de… prisons ? Je ne sais pas trop, tu as trouvé quelque chose ?

Il plongea ses yeux bleus dans ceux mordorés de la demoiselle, puis se pencha vers Auster qui venait de se frotter contre ses mollets. Qu’avait-il senti ? Le Noctali était fébrile, comme s’il venait de flairer une piste. Intrigué, Alban s’apprêta à lui demander ce qui lui arrivait quand le cri du Solochi de Maxine retentit au loin. Ni une ni deux, la jeune fille détala en laissant Alban derrière. Ce dernier tenta de lui crier d’attendre, que c’était dangereux et qu’il ne fallait pas qu’elle y aille seule, mais trop tard ; la rosée ne l’entendait déjà plus. Pestant, Alban se releva brusquement et parti à la suite de la Givrali. Il essayait de courir vite mais son genou blessé l’en empêchait. Il sentait son cœur tambouriner dans sa poitrine, et espérait qu’il n’allait rien arriver à Max. Auster pris le lead et lui indiqua la direction à suivre. Il flaira la piste de la Givrali et guida le reste de l’équipe jusqu’à une énorme porte qui était ouverte et au travers de laquelle la jeune fille s’était visiblement engouffrée. Entrant à sa suite, il la retrouva là, saine et sauve. Le soulagement le gagna, et il souffla, rassuré. Se dirigeant vers elle plus lentement, il posa une main sur son épaule. Ah eh bien elle pouvait bien s’excuser, oui ! Mais pas pour les bonnes raisons.

- Ce n’est pas ça le problème, mais ça aurait pu être dangereux pour toi. Je me suis inquiété, tu sais…

Il soupira mais décida de passer l’éponge là-dessus. Ils avaient encore beaucoup à faire et il lui semblait avoir touché le gros lot avec cette pièce étrange au plafond incroyablement haut. Il y avait des coffres renversés au sol, une immense statue de cet étrange golem vu plus tôt et qui n’avait pas d’yeux, et de nombreuses colonnes qui pouvaient cacher des trésors. En outre, Auster semblait être excité quant au fait de fouiller cette salle, preuve supplémentaire qu’il devait y avoir des choses intéressantes à dénicher. Posant son sac à dos au sol, Alban fit venir son Noctali plus proche de lui et se pencha à ses côtés. Il appela ensuite Zéphyr, lui accrocha sa petite lampe autour du cou et lui demanda un service.

- Zéph’, vole au plus haut et une fois que tu auras touché le plafond, fait quelques cris pour qu’on parvienne à estimer la hauteur de l’endroit. Dis-nous également s’il y a quelque chose de dangereux, comme des risques de chutes de pierre ou autre. Va.

Il fit un mouvement du poignet vers le haut et son Goélise s’envola dans un bruissement d’ailes feutré. Alban se tourna ensuite vers Max après avoir sorti quelques petites pioches, pinceaux, et autres ustensiles d’archéologues.

- Auster semble vouloir fouiller par là. Ça te dit qu’on commence des recherches plus poussées ? Je pense qu’on devrait se diviser le travail. Tu vas de ce côté, et moi de l’autre ?

Il attendit sa réponse puis parti dans la direction qu’elle lui indiquait. Auster devant lui reniflait le sol pour essayer de déceler la présence d’objets rares. La dernière fois qu’il avait fait ça lors d’une fouille, il avait carrément trouvé des os. Que parviendraient-ils à découvrir aujourd’hui ? Alban sentit l’excitation le gagner quand il vit son Noctali gratter le sol à un endroit en particulier. S’asseyant à même la terre, il commença la longue et fastidieuse tâche de creuser. Un coup de pioche, un coup de râteau. Les ailes de Mistral aidaient à dégager la terre, tandis qu’Auster creusait efficacement grâce à son attaque Tunnel. Au bout de quelques minutes, l’équipe s’interrompit en entendant le cri de Zéph’, puis en voyant le faisceau de lumière redescendre lentement vers eux. D’après l’expression du Goélise, il n’y avait pas de danger majeur, même si…

- La pièce est vraiment très haute. dit-il à Maxine, lui faisant part de ses observations. Au son de la voix de Zéphyr, je tablerai entre 15 ou 25 mètres peut-être. Impossible d’être plus précis, mais on est vraiment allés bas. Peut-être même qu’on a débouché en-dessous d’un de ces autres bâtiments qu’on a vu ?En tout cas, il n'y a pas de danger de chutes de pierre, mais il faut rester prudent. La pièce est peut-être piégée.
Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : [Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue

La course aux étoiles

Alban & Max

Comme toujours, les observations et théories d'Alban étaient intéressante et Max ne se lassait pas de l'écouter parler. Il avait toujours des idées originales et nouvelles. Il aurait sans aucun doute fait un excellent archéologue s'il n'avait pas été un aussi bon pokeathlète. Peut-être s'y pencherai t-il pour sa spécialité secondaire ? Enfin, elle ne se fessait pas vraiment de soucis pour Alban scolairement parlant. Il était intelligent et avait un bon esprit d'analyse, la Givrali ne doutait absolument pas de ses capacités à réussir plus tard. Max soupira, elle était bien moins sûre en ce qui la concernait. Mais qui était réellement de son avenir et de ses capacités ? Ses doutes étaient parfaitement normaux. Elle n'avait pas à s'en faire pour ses doutes. Elle apprendrait un maximum en attendant, pour se préparer à toutes les opportunités qui s'offriraient à elle.  

Un jour, elle apprendrait à ne pas rêvasser dans de pareil moment. Ils étaient sous terre, avec une grande chance d'être enfoncés très profond. Ça l'inquiétait un peu. Bon beaucoup. Elle craignait qu'ils ne retrouvent pas le chemin vers l'extérieur et encore ils n'étaient pas tombés dans un labyrinthe. C'était au moins ça. Cette salle-couloir était vraiment étrange, très longue, elle possédait de nombreuses petites alcôves, qui, une fois dépourvue de leurs portes, ne donnait que sur des salles vides sans réel intérêt.

- Non, j'ai rien trouvé, toi non plus je suppose ?


Elle eut à peine le temps d'entendre la réponse de son ami que la Givrali s’élançait à la poursuite de son starter. Elle le savait pourtant. Elle ne devait pas le laisser sans surveillance. Alors maintenant, elle courrait et elle cherchait désespérément son petit Dragon. Elle ne pouvait pas le perdre. Pas alors qu'elle l'entendait crier si près d'elle. Elle ne pensait plus à rien. Se blesser ? Qu'importe, si elle retrouvait Nessie. Rien ne l’empercherai de retrouver son bébé Dragon. Personne n'avait le droit de toucher à son starter. Personne n'avait le droit de toucher à un de ses pokemon. Personne n'avait le droit de toucher à un membre de sa petite famille.

Il n'y avait plus qu'une porte entre elle et son Nessie. L'obstacle est rapidement franchit grâce à Apa. Plus rien ne les séparait. Elle pouvait à nouveau enfouir sa tête dans la douce fourrure de son starter. Elle ne laisserai rien se mettre entre eux. Ses pokemons représentaient tant aux yeux de la rosée. Elle ne savait pas si elle serait capable de se remettre de la perte de l'un d'eux. Elle avait entendu dire que certains élèves parmi les plus anciens s'étaient fait volé un pokemon par la Team Rouage, cette même team qui en début de vacances avait kidnappé élèves et professeurs. Elle se demandait très sincèrement comment toutes ses personnes qui avaient perdues un pokemon avaient fait pour s'en remettre.

Alban arriverai. Et il ne semblait pas vraiment heureux. En même temps quand on voit sa camarade de fouille partir à toute allure dans une galerie inconnue sans faire attention à rien, on s'inquiétait en général. D'ailleurs c'est ce que le jeune homme lui fit comprendre. Elle n'avait vraiment pas voulu l'inquiéter. Elle avait juste réagit à l'instinct. Et c'était très rare que Max réagisse ainsi, sans réfléchir, elle avait toujours été du style à réfléchir avant d'agir. Elle se trouvait toute penaude devant l'inquiétude du Voltali. C'était toujours beaucoup plus parlant que les cris. Du moins, Max était toujours bien plus mal à l'aise devant une désapprobation sous-entendue que de longues engueulades. Après tout il fallait "Plus de violettes, moins de violence."  

- Je suis désolée …


Leurs regards se retournèrent vers la salle. Ils avaient à faire. Le petit Goélise s'éleva tranquillement dans la pièce. Elle attrapa les outils que lui tendait Alban. C'était elle la scientifique, pourquoi le coach de leur équipe d'exploration avait-il des instruments d'archéologues ? C'était peut-être grâce à l'expédition avec la fameuse Ambre Lawford. La Givrali leur avait peut-être offert à la fin de la fameuse expédition. Max était déçue de n'avoir pas put s'y joindre. Ses rêveries lui avaient portées préjudice cette fois là.

- Ok ! Je pense que je vais rester proche de la statue. Elle m'intrigue pas mal !


Les deux jeunes gens se séparèrent donc, restant néanmoins toujours à portée de voix. La jeune fille  se concentra donc sur l'immense statue. Avec l'aide de ses deux pokemon, elle palpa le rocher sculpté, tentant de mieux comprendre quelle forme il avait. Avec leur actuelle lumière, elle ne pouvait distinguer que le bas de la sculpture. Néanmoins, elle devinait qu'elle représentait le même pokemon inconnu qui était représenté sur le puzzle scellant l'entrée des galeries. Un sanctuaire à l'intérieur d'un autre sanctuaire. Toujours les mêmes questions qui s'imposaient dans son esprit, qui ? Pourquoi ? Comment ? Et rien qui ne pouvait lui servir d'élément de réponse. Rien pas même une petite inscription. Que faire ?

Les cris du Géolise résonnait étrangement bien dans la pièce. Celle ci avait une acoustique incroyable. Enfin, c'était pas vraiment ça qui les intéressait mais c'était toujours une information en plus sur ce lieu dont ils ne connaissaient rien. Ca l'impressionnait tellement cette capacité qu'avait Alban à appréhender aussi bien les hauteurs. Comme s'il fessait lui même partit de cette immensité.

- D'accord ! Je vais faire attention alors.


La Givrali continua à faire vagabonder sa lampe torche sur le bas de l'immense pokemon de roche, cherchant un quelconque indice à la raison de sa présence dans cette pièce souterraine si difficile d'accès. "Les idées c'est comme la crème, les meilleures remontent à la surface."  Il lui fallait juste patienter un peu. Ça allait arriver. Elle allait trouver quelque chose. Ah ! Là ! Qu'est-ce qu'elle disait juste avant ?

⠁⠧⠁⠝⠉⠑⠙⠑⠫⠏⠁⠎⠏⠥⠊⠎⠹⠎⠥⠗⠇⠁⠛⠁⠥⠉⠓⠑⠇⠷⠇⠁⠇⠥⠍⠊⠑⠗⠑⠁⠏⠏⠁⠗⠁⠊⠞⠗⠁

La jeune fille se rapprocha dans une naïve pensée que de plus près les points dévoileraient leur véritable signification. Elle reconnaissait le braille mais jamais elle n'avait eut l'occasion ou l'envie de l'apprendre. La Givrali se retrouvait donc un peu stupide devant le message sans aucune idée de ce que cela pouvait bien vouloir dire. La jeune fille attrapa un de ses nombreux carnets et recopia le message. Elle verrait si elle pouvait trouver quelqu'un qui savait lire le braille.

Max s'installa près d'une des nombreuses armoires ou étagères, elle ne distinguait pas vraiment ce qui l'entourait. Elle avait l'impression qu'en plus de l'obscurité, une sorte de brume s'étendait autour d'eux. Elle rêvait sûrement. A l'aide de son Mateloutre et de ses coquillages très utiles pour creuser, en fait très utiles pour absolument tout et n'importe quoi, la rosée déplaça délicatement les morceaux de bois pour avoir une zone de recherche plus grande. Elle dépoussiéra, creusa légèrement, demandant parfois l'aide de Nessie pour briser une planche trop grande ou celle d'Apa pour humidifier de la terre trop dure.

- Alors Alban ? Tu as trouvé quelque chose ?


DEV NERD GIRL



t h e f i r e i n s i d e
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Alban avait eu un incroyable coup de stress en voyant Maxine se mettre à courir pour rejoindre son Solochi. Il n’était certes pas le leader de leur fouille, comme avait pu l’être Ambre Lawford lors de leur précédente Expédition ; pourtant, il se sentait responsable de ce qui pouvait arriver à la jeune fille. Il ne savait pas si c’était dû à un quelconque esprit chevaleresque ou au fait que c’était lui qui lui avait proposé de venir visiter les Ruines. Ou encore autre chose, qui sait ? Aucune idée. La seule certitude qu’il avait était qu’il voulait la rattraper. Ne surtout pas la laisser tomber ; il avait déjà laissé tomber un ami autrefois, il ne voulait plus jamais recommencer. Ses pas martelaient le sol de ces étranges souterrains. Il sentait que son genou lui brûlait, comme si cet effort brusque le détruisait de l’intérieur, mais il essaya de se calquer sur la vitesse des pas d’Auster pour se forcer à penser à autre chose. Un pas avant l’autre. Suivre la lumière des anneaux du Noctali. Haletant, il parvint enfin à rejoindre la demoiselle. Saine et sauve. Les battements de son cœur s’apaisèrent, même s’il sentait encore qu’il cognait comme un dément contre sa cage thoracique. Il avait peut-être été un peu dur avec la Givrali pour le coup. Il se sentit un instant coupable quand elle lui fit un regard penaud, comme si elle avait honte de ses agissements. Comment pouvait-il être crédible et lui faire la morale si elle lui jetait ce regard-là ? Il se sentit fondre comme neige au soleil, et détourna les yeux, une main dans ses cheveux. Auster vint se frotter à ses jambes pour l’apaiser mais il avait l’esprit trop embrouillé pour bénéficier de ses bonnes ondes.

- Je… C’est pas grave, ne t’en fais pas, s’entendit-il répondre, un peu dans le vague.

C’était pas bon ça, s’il n’arrivait même plus à être fâché pour quelque chose qui avait de l’importance. Qu’est-ce qui n’allait pas avec lui ? Le bruissement des ailes de Zéph’ sur sa joue lui remit les pieds sur terre. Se souvenant de l’endroit où il se trouvait, il regarda autour de lui avec curiosité. Cette pièce était bien plus spacieuse que tout ce qu’ils avaient visité depuis le départ. Max fit courir sa lampe le long des différentes colonnes qui soutenaient encore le plafond ; ceci dit, y avait-il réellement un plafond ? Impossible de savoir avec cette obscurité. Aussi, Alban jugea préférable d’envoyer Zéphyr ; avoir une estimation de la hauteur et de la sécurité des lieux pouvait être intéressant. La petite mouette chromatique s’envola avec grâce pour aller se  perdre dans les hauteurs. Bon et maintenant ? Maxine accepta de commencer véritablement les fouilles, et elle partit du côté de la statue tandis qu’Alban s’éloignait avec Auster et Mistral. Sur les directives de son Noctali, il commença à creuser à un endroit. Les pattes griffues d’Auster et les ailes cotonneuses de Mistral lui étaient d’une grande aide. Il remercia silencieusement Ambre de lui avoir fait acheter tout ce matériel d’Archéologue avant de partir en Expédition. Certes, il ne s’en servait pas tous les jours, mais l’investissement en valait la chandelle. D’autant plus qu’il avait pris du matériel pour novice, donc à des prix beaucoup plus abordables. Content de pouvoir enfin réutiliser ces petits bijoux, il fit son travail consciencieusement. Zéph’ revint au bout de quelques minutes, apportant une source de lumière supplémentaire grâce à la petite lampe autour de son cou. Maxine avait écouté les informations qu’il lui avait partagées, en insistant sur sa prudence. Bon, au moins avait-elle reçu la leçon de plus tôt. Satisfait, Alban continua de creuser pour tomber sur une sorte de trou. Malheureusement vide. Auster leva les yeux vers lui, oreilles baissées. Bah, ils ne pouvaient pas non plus trouver quelque chose à chaque fois qu’ils creusaient.

- Ne t’inquiète pas mon grand, trouvons une autre piste, lui dit-il en se relevant.

Auster recommença à coller sa truffe sur le sol pour flairer une piste. En attendant, Alban demanda à Mistral et Zéphyr de parcourir la salle en volant et de regarder dans chaque armoire et coffre s’il n’y avait pas quelque chose. Il était bien conscient que ses deux Pokémon Vol n’avaient pas les mêmes compétences de Recherche qu’Auster, mais une tâche aussi simple devait être dans leurs cordes. La lampe toujours autour du cou, Zéphyr s’envola, accompagné de Mistral, pour faire le tour de la pièce et farfouiller les différentes armoires. Alban, seulement éclairé par les anneaux lumineux d’Auster, avançait prudemment en regardant autour de lui pour essayer de repérer quelque chose. Un renflement dans la terre suspect. Une différence de couleur dans le sol. N’importe quoi… Bientôt, il parvint derrière la grande statue du golem inconnu et observa de plus près le sol. Il y avait comme quelque chose de bizarre. Si une partie était granuleuse, l’autre était plus ferme. En outre, les teintes étaient légèrement différentes.

- Auster, renifle par-ci s’il te plaît ?

Le Noctali sauta souplement devant son dresseur et ses oreilles se dressèrent instinctivement lorsqu’il renifla la parcelle de terre qui intriguait tant Alban. Bien. C’était donc là qu’ils allaient fouiller une nouvelle fois. Excité, Alban commença à creuser. Il dégagea la terre du haut avec son petit râteau, puis, lorsque sa mini pioche buta contre un morceau de terre plus dure, il continua avec les doigts pour éviter d’endommager l’objet. S’il avait s’agit d’un os comme dans la Grotte Azurée, il se serait retrouvé bien stupide de l’abimer. Auster grattait également le sol de ses griffes, utilisant parfois le mouvement de son attaque Jet de Sable pour expulser la terre creusée plus loin. De longues minutes supplémentaires furent nécessaires à Alban pour découvrir un petit morceau de métal très endommagé, de forme vaguement rectangulaire. Qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Il approcha sa trouvaille des anneaux d’Auster pour mieux l’analyser, mais fut incapable d’en dire plus. Par précaution, il le garda dans sa poche, soigneusement emballé dans un mouchoir jetable en papier. A défaut de mieux, on faisait avec les moyens du bord… Peut-être n’était-ce qu’un vieux clou mais si c’était important, Alban ne voulait pas passer à côté de quelques choses. Il félicita Auster d’une caresse puis se releva pour voir débouler Zéphyr et Mistral. Le premier semblait fébrile, chose qui indiquait qu’il avait trouvé quelque chose. Alban suivi ses deux autres partenaires et tomba devant un coffre qui semblait fermé à clé. Un petit trou de la taille d’une bille permettait de voir à l’intérieur, mais Alban n’avait pas la même perspicacité que Zéph’ et son Regard Vif. Si son starter était venu le chercher cependant, cela signifiait qu’il y avait quelque chose dans ce coffre.

C’était stupide en fait de leur part d’avoir commencé bille en tête à creuser, peut-être auraient-ils pu regarder dans les coffres et armoires avant. Bon, ils étaient novices aussi, ce n’était pas un gros problème. Alban retint cependant cette démarche pour les fois prochaines, puis, examinant le coffre et estimant que ce n’était qu’un banal caisson comme il y en avait plein d’autre, demanda à Zéph’ d’exploser la serrure. Le Vibraqua de son compagnon s’abattit, net et précis, sans trop endommager le coffre. Doucement, Alban ouvrit le couvercle puis toussa plusieurs fois quand un nuage de poussière s’éleva dans les airs. Pouah ! Depuis combien de temps personne n’avait ouvert ce truc ? Mistral commença à paniquer en ayant autant de saletés sur lui, tandis qu’Auster fermait ses yeux. Le souvenir de la tempête de poussière au dehors était encore trop vif pour eux deux. Moins sensible, Zéphyr utilisa son attaque Cru Aile. Ses ailes brillèrent puis s’agitèrent pour créer comme une bourrasque. Pas aussi efficace que l’attaque Tornade dans le même genre, mais suffisante pour l’utilisation actuelle.

- Merci Zéph’, murmura Alban en caressant le Goélise derrière la tête.

Puis, Auster grimpa d’un bond agile et élégant sur le couvercle du coffre afin d’en éclairer l’intérieur. Il y avait quelques pièces de monnaies vieillies là-dedans, encore un peu de ce métal rouillé qu’Alban avait trouvé et… un vieux parchemin glissé dans une bouteille en verre. Comme dans les histoires de pirate ? Amusé, Alban récupéra la bouteille et fit tomber le contenu dans la paume de sa main. Après quelques difficultés, il parvint enfin à récupérer le morceau. Pile au moment où il comptait le dérouler, Maxine l’appela de l’autre côté de la pièce pour lui demander s’il avait trouvé quelque chose. Se relevant et allant à sa rencontre, il lui montra le vieux parchemin. Il sortit ensuite le morceau de métal de sa poche et le déposa devant elle également.

- Ce morceau de métal, mais je ne sais pas trop ce que c’est. Ça se trouve, c’est juste un vieux clou sans importance. Ça te dit quelque chose ? Et sinon, ce parchemin dans une bouteille, enfermée dans un coffre plus loin. Je l’ai pas encore regardé, on l’ouvre en même temps ?

Il sentit que la jeune fille était tout aussi fébrile que lui. Il déroula donc le morceau doucement, et ce qu’il vit le cloua sur place.

[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] 14452819954334regigiga

Le parchemin était d’une vieille couleur ocre, un peu délavée par les aléas du temps. Pourtant, l’encre qu’un artiste y avait apposée était encore vive, comme si elle s’était imprimée sur le papier pour l’éternité… Il y avait encore cet étrange golem sans visage, mais cette fois, il était entouré de représentations grossières des habitants de Lansat. Ou était-ce d’autres villageois ? Aucune idée. Quoi qu’il en soit, ils semblaient lutter contre le golem. La peinture était effroyable. Crue et riche de signification. Alban ne parvenait pas à déterminer la signification de ce parchemin.

- C’est encore ce golem… C’est peut-être ça, la menace des habitants de Lansat ? Mais alors, si tel est le cas, pourquoi avoir représenté un puzzle à son effigie à l’entrée, et même déposé une statue dans cette pièce ? Je ne comprends pas Max, je t’avoue… Il y a beaucoup trop d’inconnues, mais on a l’air d’être sur une piste, tu ne penses pas ?

Il esquissa un petit sourire discret, puis remarqua ces drôles de points sur le haut. A la base, il n’y avait pas fait vraiment attention, mais ces derniers apparaissaient plus nettement maintenant qu’il était dans un bon angle.

- Hm, est-ce que ce serait du braille ? demanda-t-il à la Scientifique. Je t’avoue que je ne sais pas le lire. Tu saurais le décrypter ?

Il regarda Max et ses Pokémon se regroupèrent automatiquement autour d’eux. Il y avait comme une sorte de brume étrange dans les environs de la statue. D’autant plus que depuis qu’Alban avait vu ce dessin, il se sentait bizarrement moins rassuré… Bon, ce devait être un effet de son imagination qui extrapolait toujours trop. Pourtant, il avait une mauvaise impression. Un frisson remonta son dos jusqu’à sa nuque, et il posa une main sur Auster. La présence de son Noctali à ses côtés était rassurante.

- Tu as trouvé quelque chose ? ajouta-t-il pour essayer de faire passer ce moment de tension.
Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : [Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue

La course aux étoiles filantes

Alban & Max

Xerneas qu'elle était mal à l'aise face au regard du jeune homme. Alban comptait énormément pour elle et elle n'aurait voulu le décevoir pour rien au monde alors elle se promit intérieurement de faire attention et de plus réfléchir avant d'agir. Il fallait qu'elle apprenne à refréner ses pulsions malgré sa tendance à faire confiance à son cœur et ses instincts. Elle avait conscience que ce qu'elle avait fait était très dangereux mais avant même que son cerveau ait compris ce qu'il se passait que ses jambes la portaient déjà vers l'inconnu. Elle espérait vraiment que cela ne remettrai pas en cause l'amitié que Alban lui portait. Elle adorait le Voltali et les moments qu'ils partageaient et n'aurait voulu devoir arrêter de le voir à cause d'une décision prise sur un coup de tête. Il lui était beaucoup trop précieux pour qu'elle laisse faire. Le jeune homme était très certainement l'une de ses personnes préférées. Elle ne le connaissait que depuis peu mais déjà son cœur s'était attaché au châtain. Elle était perturbée par l'importance qu'il avait pris pour elle en si peu de temps. Peut-être que c'était le symbole de sa lente rémission ? Cela lui montrait qu'elle était de nouveau prête à s'ouvrir aux autres. C'était sûrement une bonne chose. En tout cas elle fut immensément rassurée des quelques mots que lui adressa Alban. Elle n'avait rien gâché. Elle eut un soupir de soulagement avant de lui adresser un grand sourire heureux.

Les deux adolescents se remirent en quête de quelque chose d'intéressant. Il y avait décidément un truc anormal avec cette statue, plus elle y tournait autour, plus elle trouvait qu'il était vraiment trop parfait pour n'être qu'une statue de culte. Normalement, même dans la plus réussie des statues il restait toujours des imperfections et la pierre n'était pas aussi lisse. Et en plus il y avait cette inscription en braille en plus … Il y avait un secret à découvrir et Max était bien déterminée à le faire. Elle se dirigea vers les nombreuses armoires et coffres dans l'espoir de découvrir un texte ou quelque chose qui les avancerait parce que pour le moment, leur exploration n'était pas vraiment concluante et Max détestait laisser un problème non résolu.

Grâce à ses deux pokemons la fouille des armoires allait assez vite. Son équipe étant étonnamment bien synchronisée, Nessie brisait et ouvrait les portes les plus récalcitrantes et Apa s'occupait de trier ce qui en sortait. Malheureusement tous les papiers sur lesquels ils tombaient s'effritaient ou était complètement illisible. Max se laissa finalement tomber auprès d'une armoire écroulée qui semblait intriguer le Solochi. Elle continua ses recherches dans ce coin de la salle. Elle allait bien tomber sur quelque chose d'intéressant. Toute cette histoire commençait à la frustrer et elle espérait vraiment que les recherches d'Alban aient été plus concluantes.

Elle attrapa le petit morceau de métal que lui tendait le châtain. Sous la lumière de sa puissante lampe, l’espèce de clou révéla une forme étrange, au lieu de l'habituelle surface aplatie au bout d'une tige pointue, elle avait dans la main un clou carré sans pic de fin où quoi que se soit qui permettrait de le planter. Elle ne comprenait pas ce à quoi il pouvait bien servir mais peut-être que le parchemin en bon état que venait de trouver Alban leur apporterai des éléments de réponse.

- Le clou a une étrange forme mais je n'ai jamais rien vu comme ça. C'est bizarre on dirais presque qu'il a été formé pour rentrer dans quelque chose. Un peu comme une clé peut-être ?


La jeune fille avait vraiment hâte de découvrir ce que renfermait le parchemin. Elle laissa le garçon s'occuper de desceller l’antiquité, vu comme ses mains tremblait d'impatience. C'était vraiment étrange. Sa joie suite à cette découverte retomba pour laisser place à un puissant sentiment de malaise. Encore une fois cet étrange golem était au centre de l'attention. Elle ne savait qui il était mais il avait un très fort lien entre cette chose et Lansat. Ils ne savaient même pas si c'était un pokemon. En tout cas, il valait mieux pour eux qu'ils ne tombent pas dessus. Apparemment, il n'était pas très amical et les villageois avaient tenté de le contenir. Et selon son interprétation de la peinture, il y avait très peu de chance pour qu'ils aient réussi. La représentation des hommes lui fessait penser à des poupées de chiffon. Faibles et maigres. Incapables de refréner la fureur de cette chose sans visage. Qu'est ce qui avait bien put se passer ? Toute la population avait-elle été décimée ? Est-ce que certains d'entre eux avaient réussi à rejoindre les Souterrains ? Peut-être que ces derniers avaient été crées à cette période ! Il y avait tant de supposition à faire c'était vraiment une après-midi géniale. Elle ne regrettait pas un seul instant d'avoir accepté l'invitation d'Alban. Certes toute cette histoire était très étrange et il y avait encore beaucoup de zones d'ombre mais c'était vraiment intéressant et elle avait l'impression de faire quelque chose d'utile, pas juste fouiller pour fouiller. Ils avaient un objectif. Comprendre toute cette histoire.

- Je suis guère plus avancée que toi Alban. J'ai des milliers d'hypothèses en tête mais on ne peut être sur de rien. J'ai vraiment une mauvaise impression. Comme si on était pas censé être là. Tu le ressens aussi ?


Elle eut un long frisson. Il y avait un petit air frais non ? Elle se sentait pas bien. Elle avait froid et sa mauvaise impression grandissait fortement. Elle reporta son attention sur ce que lui pointait le Voltali. Dans le coin gauche supérieur de la page, une autre inscription en braille ne demandait qu'à révéler ses secrets. Malheureusement, en quelques minutes elle n'avait pas appris le braille et se retrouvait dans la même incapacité de comprendre le texte que précédemment. C'était décidé. Elle apprendrai le braille.

- Je jure que je vais apprendre cette langue. C'est vraiment une situation ridicule, on a les indices mais on peut pas les déchiffrer. J'ai trouvé cette inscription sur la statue.


Elle tendit son carnet au jeune homme. Elle lui laissa le temps d'observer les formes si similaires puis le récupéra pour croquer rapidement le parchemin et récupérer le message. Elle irait à la bibliothèque pour essayer de leur apporter d'autres éléments de réponses. Bon. Et maintenant ? Elle avait envie de rester pour fouiller un peu plus la salle mais sa mauvaise impression s'intensifiait et elle était de plus en plus mal à l'aise. Elle se rapprocha du jeune homme, elle ne se séparerai plus de lui à partir de maintenant. Elle avait trop peur pour s'éloigner de lui. Sa présence était rassurante aux yeux de la Givrali.

- J'ai rien trouvé d'intéressant, seulement des feuilles déchirées ou illisibles. On a eut de la chance avec celle là. Elle devait être plus importante que les autres pour être ainsi protégée. On aura peut-être plus de chance avec les coffres ? Si ça te gêne pas je préférerai qu'on reste ensemble. Je suis de moins à moins à l'aise dans cette salle.


Les deux adolescents partirent donc à la chasse aux coffres. A l'aide de la tête de Nessie, les récalcitrantes portes des armoires se laissait ouvrir et l'eau d'Apa leur permettait de nettoyer en profondeur les coffres. Elle était étonnée de la précision du Mateloutre, il aurait pu envoyer une énorme vague d'eau mais il avait eut l'intelligence de ne laisser couler qu'un fin filet d'eau sur les coffres, pour ne pas abîmer le contenant de ceux ci. Max se détendait à nouveau grâce à l'agréable conversation qu'elle partageait en même temps avec Alban. Elle ne se laisserai sûrement jamais de tels moments avec le jeune homme. Il était si gentil et agréable. Elle adorait ces longues conversations. Il lui semblait qu'ils pouvaient discuter pendant une éternité sans se lasser. Et ce sentiment était incroyable.

Elle allait renchérir quand une violente lumière rouge et bleue surgit du haut de la salle. Comme si les yeux de la statue venaient de s'allumer, perçant la brume de leur intensité. Elle jeta un regard affolé à Alban. Elle n'allait pas se mettre à marcher hein ? C'était impossible après tout. Totalement impossible. Comment un peuple aussi ancien aurait put créer un golem pareil. Elle attrapa vivement la main d'Alban. Elle avait besoin de sentir qu'elle n'était pas seule dans ce bordel. Nessie et Apa se placèrent d'office en protecteur du duo, chacun commençant à charger leurs attaques les plus puissantes. Mais Max se doutait bien que cela ne changerai rien. Ils n'arriveraient pas à égratigner le géant de pierre face à eux. Lentement, la jeune fille voyait le golem se déplacer vers eux. Ils ne pouvaient qu'espérer que la chose serait plus lente qu'eux. Un plan commençait à se former dans son cerveau. Il n'allait rien leur arriver. Ils allaient s'en sortir.

- MAINTENANT !


À son cri, les deux pokemons de la jeune fille crachèrent un Draco-souffle et un Vibraqua à pleine puissance. Elle serra fortement la main du jeune homme et l’entraîna dans une folle course. Elle qui était à peine remise de sa course de tout à l'heure ne pourrait pas aller bien loin et elle savait que le genou d'Alban ne tarderait pas à se faire remarquer. C'est pourquoi elle les entraîna tous dans une des alcôves qu'ils avaient explorés quelques minutes auparavant. Elle remarqua enfin le coffre qu'elle tenait fermement contre elle. Elle l'ouvrirait plus tard, quand ils ne seraient pas en danger de mort, elle le rangea donc dans sa besace et releva la tête vers Alban.

- Ça va ? Tu n'as rien ? Et tes pokemons ?


De son coté elle n'avait rien eu, à part une grosse frayeur et un essoufflement et ses deux pokemons étaient eux aussi en pleine forme. Un tracas en moins. Enfin, rien n'était finit. Le golem parcourait toujours les galeries. Elle espérait que cette chose était mécanique ou qu'elle avait une sorte de batterie qui la ferrait gentiment s'éteindre. Elle regarda sa main droite qui était toujours agrippée à celle d'Alban. Elle rougit fortement mais le contact la rassurait et elle n'avait pas envie de laisser sa main se détacher. Elle était complètement stupide. Une gigantesque créature traînait dans les couloirs et tout ce dont elle se préoccupait était une histoire de main dans une autre main. Complètement ridicule. Cette grotte la rendait folle.

- Euuuuuuh … Je … On fait quoi maintenant ?

DEV NERD GIRL



t h e f i r e i n s i d e
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Un blanc un peu gênant s’était installé entre les deux adolescents, silence pesant uniquement perturbé par les gazouillis de Zéphyr. Alban ne savait plus où se mettre. Il avait l’impression de s’être énervé pour rien, et, paradoxalement, de s’être adouci beaucoup trop vite. Il coula un regard discret vers Maxine, ne sachant trop comment réagir face à cette situation qui était nouvelle pour eux deux. Il n’avait pas l’impression que c’était sa première dispute avec la Givrali, mais, tout comme pour le baiser avec Aaron, il se sentait à la fois coupable et fautif. Elle s’était excusée et il s’était expliqué mais, pour autant, le malaise ne s’était pas dissipé. Passer l’éponge aussi simplement n’était peut-être pas encore dans ses cordes. Ils décidèrent donc de se séparer afin de mener les recherches. Un vrai soulagement sachant qu’Alban avait de plus en plus de mal à supporter cette étrange ambiance entre eux. Le regard mordoré de Max le perturbait trop ; il le faisait vaciller entre deux directions contraires. Soupirant, Alban passa une main dans ses cheveux châtains, à la recherche d’un quelconque indice. La Givrali était partie du côté de la statue, ce qui l’arrangeait un peu ; il ne savait pas pourquoi mais cet étrange golem le mettait mal à l’aise. Et puis si la jeune Scientifique s’y intéressait, autant lui laisser champ libre. De son côté, Alban était donc parti fouiller le sol. Il n’était pas forcément très doué pour ça, ni très expérimenté, mais il tenta de se souvenir des conseils prodigués par Ambre lors de leur Expédition à la Grotte Azurée. Repérer les zones troubles, où le sol n’est pas entièrement lisse et où les couleurs ne sont pas unies. Faire confiance au flair de ses Pokémon chercheurs et creuser délicatement mais efficacement le sol afin de ne pas abîmer les trouvailles. Être force d’observation et de concentration. Et surtout, toujours s’assurer que le périmètre est sécurisé. Le châtain avait donc envoyé Zéphyr en éclaireur pour s’assurer qu’il n’y avait aucun risque de chutes de pierres. Le reste de la pièce lui semblait assez solide pour résister à leurs recherches ; c’était simplement une pièce souterraine. A part un effondrement, il ne devait pas y avoir beaucoup d’autres dangers, n’est-ce pas ?

Alban commença les recherches en compagnie de Mistral et Auster. De toute son équipe, Auster était celui qui s’en sortait le mieux niveau recherche. Il était efficace, méthodique, et son flair incroyable permettait de dénicher de belles choses. En outre, ses anneaux lumineux permettaient à Alban de s’exempter du port d’une lampe torche, ce qui lui permettait d’être bien plus efficace. Après avoir tourné en rond pendant quelques longues minutes, le Voltali s’était mis à creuser à un endroit indiqué par Auster. Manque de chance cependant, il n’avait rien trouvé après avoir enlevé la terre sur plusieurs dizaines de centimètres. Pas de soucis néanmoins. Si les Fouilles étaient simples, ça se saurait su. Alban avait appris au contact de son aînée Archéologue qu’on ne trouvait pas forcément quelque chose à chaque fois que son Pokémon détectait la présence d’une anormalité. Quelques résidus d’odeurs, quelques erreurs d’interprétations, et le Pokémon de recherche pouvait être trompé. Confiant, Alban détecta un second endroit où creuser, tandis que ses deux Pokémon Vol allaient farfouiller dans les coffres. Plus de chance cette fois-là, avec ce morceau de métal de provenance inconnue. Quant à Mistral et Zéphyr ? Avec leurs maigres moyens ils avaient pu localiser un coffre qui semblait contenir un petit trésor… Trésor qui, après avoir été récupéré par Alban, se matérialisa sous la forme d’un rouleau de parchemin dans une bouteille en verre. Follement excité, le Voltali était retourné auprès de Max pour lui montrer sa trouvaille. Il commença néanmoins par la sorte de clou métallique, qu’il tendit à sa camarade.

Les suppositions fusèrent aussitôt. Comme lui, Max ne savait pas trop de quoi il pouvait s’agir. Elle émit cependant l’hypothèse qu’il puisse s’agir d’une clé. Alban, qui avait Zéph’ sur son épaule, demanda à ce dernier de mieux éclairer sa trouvaille avec sa lampe torche. Il manquait peut-être un peu d’imagination mais ce morceau de métal ne ressemblait pas vraiment à une clé. Il aurait bien voulu y croire, pourtant ; se dire qu’on avait trouvé une clé plutôt qu’un bout de ferraille sans importance était toujours plus intéressant. Cependant, il restait sceptique quant aux suppositions de la rosée.

- Je ne sais pas trop. Dommage qu’on ait pas de Pokémon Acier sur nous, ils auraient su repérer d’autres traces de cet étrange métal… déplora-t-il.

Il fit néanmoins renifler le morceau de métal à Auster pour être averti s’il sentait cette odeur ailleurs, mais il n’avait guère beaucoup d’espoir. Il décida donc en attendant de montrer sa seconde trouvaille à Maxine, bien plus intéressante que la première. Tremblant, il ouvrit doucement le parchemin entre la Givrali et lui afin que tous deux puissent voir ce qu’il y avait d’écrit. Il sentait le bras de Max collé au sien et fut troublé de cette proximité. Se reconcentrant néanmoins sur sa tâche, il descella avec mille précautions le papier. Ce dernier, d’une vieille couleur d’ocre, leur livra rapidement ses secrets. C’était une représentation à l’encre. Des humains, un golem, et une scène de lutte. Alban resta figé devant. Un profond sentiment de malaise le rendait presque nauséeux. Instinctivement, les yeux colorés du jeune homme se dirigèrent vers la statue du golem. Il avait l’impression que même sans globes oculaires, le golem l’observait. C’était aussi troublant qu’effrayant. Détournant précipitamment les yeux, Alban décida d’émettre des hypothèses comme il savait si bien le faire. De toute façon, c’était la seule chose qui lui permettait de rester concentré et de ne pas paniquer. Max l’écouta attentivement et lui répondit. Elle lui fit part de son malaise et de sa mauvaise impression.

- Oui. Je t’avoue que je ne suis pas forcément rassuré, mais je pense que c’est plus un effet de notre imagination parce qu’on vient de voir ce papier qu’autre chose.

Il esquissa un sourire qui se voulait rassurant. Ses mots avaient été prononcés tout autant pour Maxine que pour lui. Il avait envie de se rassurer lui-même, de se dire qu’il ne faisait qu’extrapoler à partir de ce stupide bout de papier. Il n’y avait aucun danger ici. Même si cette histoire avait été plus qu’une légende, il n’y avait plus de golem, plus d’habitants, et plus de problème. Ce n’était pas la même époque. C’était impossible. Il eut cependant un petit frisson lorsqu’il sentit la pièce chuter de quelques degrés brusquement. Bah ! Un autre effet de son imagination. Zéphyr se colla d’ailleurs plus près de son cou pour le réchauffer. Le contact avec le corps brûlant de la mouette chromatique parvint à rassurer Alban. Maintenant, il leur fallait découvrir la suite de l’histoire.

Maxine pesta contre le braille, chose qui indiquait qu’elle ne savait pas le lire. Alban fut quelque peu déçu, même si ce n’était pas étonnant ; deux adolescents ? Connaître le braille alors qu’ils n’en avaient aucune utilité ? C’était ridicule. La jeune fille lui présenta cependant le fruit de ses recherches et le Voltali compris pourquoi elle pestait autant contre cette langue. Encore un message crypté qu’ils ne pouvaient déchiffrer. Récupérant le carnet de son amie, Alban compara les « mots » avec ceux du parchemin. Il y avait des caractères similaires, mais le texte n’était pas entièrement identique. Il redonna donc son carnet à Max pour qu’elle esquisse le contenu de son parchemin. Comme ça, ils auraient une trace même s’ils perdaient le papier, ou que ce dernier se désagrégeait. Après tout, il était assez vieux et Alban n’était pas sûr qu’il tiendrait très longtemps.

- Oui c’est dommage. La prochaine fois on emportera un de ces livres de la Bibliothèque qui recensent les vieux langages ou les langages cryptés. Enfin… Pas sûr que Pervenche nous autorisera à le faire mais ça aurait vraiment été utile. Mais attend… Peut-être qu’en cherchant sur l’iPok ?

Il sortit son iPok de sa poche. Bon. Même après trois mois à se servir de ce machin, il n’arrivait toujours pas à le maîtriser complètement. Mais s’ils pouvaient aller sur internet, ils pourraient éventuellement trouver la solution, non ? Il alluma l’appareil. Il ne savait pas faire les étapes suivantes mais Maxine devait certainement savoir se servir de cette chose. Appuyant sur le bouton central, Alban fronça les sourcils en remarquant qu’il n’y avait pas de réseau. Evidemment. Ils étaient en sous-sol.

- Enfin… Quand on aura un peu de réseau. Je suppose qu’en sortant d’un bâtiment ça devrait marcher. On verra tout à l’heure.

Alban rangea son iPok puis écouta le reste des explications de Max. Elle n’avait pas trouvé grand-chose et souhaitait aller explorer les coffres. Il était vrai qu’il en restait un bon nombre. Alban acquiesça silencieusement et posa une main rassurante sur l’épaule de la Givrali lorsque cette dernière lui demanda s’ils pouvaient rester ensemble. Il fut rassuré que ce soit d’ailleurs elle qui en fasse la demande. Il crevait d’envie de ne pas repartir seul à l’exploration de cette salle qui l’effrayait à présent.

- Pas de soucis, allons-y, lui dit-il.

Ensemble, ils repartirent faire le tour de la salle. Le Solochi de Max permettait d’ouvrir les coffres avec une facilité déconcertante, tandis qu’Apa les nettoyait d’un coup de Pistolet à O. Les Pokémon d’Alban furent également mis à contribution. Dès qu’un coffre était ouvert, Auster bondissait sur son couvercle pour en éclairer le contenu. Zéphyr utilisait son Talent Regard Vif afin d’avoir une vision perçante du contenu des coffres, tandis qu’enfin, Mistral nettoyait les saletés de ses ailes cotonneuses. Pour ne pas se laisser ronger par la peur, Alban discutait. Il parlait à Maxine de tout et de rien, d’anecdotes, de suppositions… Il essayait de détendre l’atmosphère, même si sa voix était légèrement crispée. Il allait embrayer sur un autre sujet quand une vive lumière les surpris.

Instinctivement, Alban regarda dans la direction du golem. Ce n’était plus une impression. Des ronds lumineux vinrent prendre place sur le « visage » du golem. Son sang se glaça. Il sentit une chape de plomb s’abattre sur sa poitrine. Qu’est-ce qui s’était passé ? Pourquoi cette chose revenait à la vie maintenant ? Avaient-ils été trop imprudents en restant dans cette salle si longtemps ? Pokémon ? Construction de l’homme ? Alban sentait ses pensées tourbillonner dans sa tête. Zéphyr lâcha un petit cri affolé, tandis qu’Auster se plaçait devant les deux dresseurs pour grogner à l’égard de cet ennemi inconnu. Max attrapa la main d’Alban. Ce dernier ne fut même pas gêné par ce geste. Au lieu de cela, il entremêla ses doigts avec ceux de la jeune fille puis les serra doucement. La présence de la Givrali était à la fois réconfortante et effrayante. Réconfortante car il avait l’impression d’être moins seul face à cette horreur. Effrayante car il ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose par sa faute. C’était lui qui avait proposé cette Fouille. C’était de sa faute. Se mordant la lèvre, Alban vit ses trois Pokémon se placer en ligne avec ceux de Max. Que comptaient-ils faire ? Il voyait le regard alerte d’Auster chercher une sortie. Puis, de concert, tous les Pokémon lancèrent une attaque en même temps.

Zéphyr lâcha un Vibraqua qui vint se combiner à celui du Mateloutre de Max. Mistral lança un Chant Canon, renforcé par le Coup de Main d’Auster. Ce dernier décolla d’ailleurs dès le signal de Max, courant en tête devant les deux adolescents, éclairant leur route de ses anneaux lumineux. Sous l’impulsion de sa camarade, Alban se mit à courir. Du coin de l’œil il vit le golem s’immobiliser quelques instants puis, sans une égratignure, se tourner vers eux avec une lenteur incroyable. Bien. Si cette chose était lente, ils avaient une chance ! Le Voltali siffla ses Pokémon et ils s’engouffrèrent dans le couloir par lequel ils étaient tous arrivés. Ses jambes lui faisaient mal, son genou commençait à trembler, mais le châtain voulait absolument mettre une grande distance entre la chose et eux. Il serra avec force la main de Maxine, se raccrochant à ce contact pour ne pas sombrer dans la terreur. Il avait de la chance d’être avec elle. Il n’aurait su dire s’il aurait été capable de se relever après avoir vu le golem se mettre en marche.

Max sentit cependant rapidement que le genou d’Alban commençait à flancher. Elle l’entraîna dans une alcôve où ils se cachèrent. Loin derrière eux, Alban entendait les pas lourds du golem. Exténué, il ne répondit pas tout de suite à Max, tentant de reprendre son souffle par tous les moyens.

- Je… oui… ça va. Et toi ?

Il leva la tête vers Max. Elle semblait aller bien, même si elle était autant chamboulée que lui. Comme pour répondre à sa seconde question, Mistral et Zéphyr déboulèrent derrière eux dans un bruissement d’aile. Auster regarda son dresseur. Ils étaient tous saufs. Mais pour combien de temps ? Alban garda sa main dans celle de la jeune fille. Il n’avait pas envie de la lâcher. Pas maintenant… Pourtant, il fallait qu’ils se dépêchent d’agir. Avant que le golem ne les rattrape. L’image du parchemin vint s’imprimer furtivement dans son esprit. Il ne fallait pas qu’il y pense… Surtout pas… Max lui remis cependant les pieds sur terre en lui demandant ce qu’ils devaient faire. Courir ? Ça lui serait impossible. Son esprit chevaleresque aurait dû proposer à Max de fuir avant lui. Il aurait dû dire qu’il restait derrière pour la protéger. Mais Alban n’était pas un chevalier, loin de là. Juste un cavalier tombé de sa monture qui était mort de peur. Réfléchis Alban… Réfléchis… Auster vint se frotter à sa jambe et gratta doucement le sol.

- Ce n’est pas le moment de fouiller Auster, il faut qu’on… commença-t-il, avant de s’interrompre face au regard insistant de son Noctali. Les tunnels…

Max devait le prendre pour un fou, à s’immobiliser brusquement avec les yeux dans le vague. Pourtant, tout était limpide pour lui. Il se tourna précipitamment vers la jeune fille. Il espérait qu’elle ne serait pas claustrophobe ou quoi que ce soit.

- Max. On va s’enfuir en creusant un Tunnel. On ne pourra pas y rester longtemps car l’oxygène finirait par manquer, mais les Tunnels d’Auster nous permettrons au moins de retourner jusqu’à la pièce où il y avait le puzzle. Si on part maintenant on sera capable d’y être avant qu’il ne réussisse à monter les escaliers. Je ne sais pas s’il le peut, mais dans le doute mieux vaut ne pas rester là pour vérifier. Qu’en dis-tu ?

Il attendait son accord pour commander à Auster de creuser un Tunnel assez grand pour qu’ils puissent tous s’y enfuir. Lâchant la main de Max, Alban s’y engouffra en premier pour lui montrer l’exemple. Il espérait que le golem ne pouvait pas lancer d’attaques. Car si c’était le cas et qu’il trouvait leur trou, il lui suffirait de relâcher toute sa puissance. Et autant dire que les deux adolescents risquaient d’être faits comme des rats.
Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : [Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue

La course aux étoiles

Alban & Max

Ce morceau de parchemin était affreusement terrifiant. Quelle histoire racontait-il ? Quelle légende en découlait ? Max était partagée entre une immense curiosité et une peur toute aussi grande. Ces peuples oubliés étaient une vraie mine d'or et la Givrali adorait explorer ce passé si mystérieux. Elle aimait faire revivre ces contes et légendes et elle avait adoré son cours estival sur les traces des prêtres de la Tour Dracospire. Peut-être qu'elle pouvait orienter ses recherches archéologiques dans ce sens là ? C'était un sujet qui lui plaisait énormément. Certes elle adorait étudier les différentes pierres du professeur Roseverte lors de leurs cours mais elle devait bien reconnaître que le terrain et les légendes l’enthousiasmer bien plus que de passer sa vie dans un labo. Enfin, elle avait encore le temps avant de se spécialiser et puis elle n'était pas obligée de se spécialiser. Elle partait assez loin mais elle était anxieuse quand à son avenir. Max soupira. Elle pouvait parfois se plonger dans des réflexions bien trop profondes dans un contexte pas toujours approprié. Elle n'y pouvait pas grand chose après tout. Elle était rêveuse.

Elle se recentra sur Alban et lui rendit son sourire. Il était mignon à vouloir la rassurer alors qu'il était de toute évidence aussi effrayé qu'elle. Elle hocha néanmoins la tête. Elle aurait bien aimé croire aux mots d'Alban mais elle avait une très mauvaise impression. Comme si on lui hurlait qu'elle devait partir, et partir vite. Elle frissonna. Cet endroit n'était pas sain. Il y avait un truc qui tournait pas rond. Son cerveau fonctionnait à plein régime tentant de trouver une logique dans tous les événements étranges. Le puzzle, les dalles, l'escalier, l'espèce de bunker et maintenant cette salle avec une statue du même golem que sur le puzzle … Et en ajoutant le parchemin … Il y avait forcément quelque chose de gros à découvrir et malgré sa peur, Max avait envie de découverte et de résoudre cette énigme. Elle se doutait bien que tout ne s’éclaircirait pas aujourd'hui mais elle fouinerai. Parole de Givrali !

Elle posa son regard sur le parchemin. Encore du braille. Pourquoi communiquer dans cette langue. Aucune chance que ce soit pour un aveugle, les points n'étaient pas en relief. Elle devait reconnaître que c'était intelligent. Qui irait apprendre le braille si on n'était pas aveugle ? Personne. Ce n'était pas une langue comme le kantonien ancien ou l'atalante … C'était une langue toujours d'actualité qui ne servait qu'au aveugle. Et à coder des messages dans le souterrain d'une île bien éloigné de tout … Et qu'on ne viennent pas lui dire qu'il n'y avait rien. Quelque chose de gros c'était passé sur Lansat dans le passé et Max voulait savoir quoi.

Elle tourna de grands yeux surpris vers Alban. Les iPoks. Évidemment les iPoks ? Comment avait-elle pu oublier la bibliothèque électronique de Perveche. Elle se faufila à coté du Voltali pour lire avec lui et poussa un soupir quand l'appareil ne trouva pas de connexion. Au moins ils avaient une idée de comment traduire le message. C'était déjà un pas en avant. Elle adressa un sourire à Alban en voyant sa mine déçue. Dans tous les cas c'était une bonne idée. Note à soi même, ne plus oublier son iPok lors des fouilles …

Max voulait repartir à l'exploration de ses nombreux coffres mais elle était trop effrayée pour y retourner seule. Son regard s'éclaira quand le jeune homme accepta sa proposition. Tant pis, ils seraient moins efficaces mais au moins ils ne crèveraient pas de peur … Ils formaient un bon duo. Leurs pokemons se complétaient bien et Max regardait avec envie les anneaux lumineux du Noctali. Elle aurait bien aimé un pokemon pareil … C'était très pratique, bien plus que sa grosse lampe parfois beaucoup trop encombrante. C'était un beau travail d'équipe. Mistral repérait les coffres, Nessie détruisait avec grâce et élégance -ahum- les coffres, Apa les nettoyait grâce à son eau et Mistral nettoyait avec plus de soin les divers objets que le duo découvrait au fil de ses ouvertures. Rien de bien intéressant. Les deux adolescents discutaient de tout et de rien afin de ne pas laisser un silence qui serait sans aucun doute pesant s'installer. La Givrali s'étonnait toujours de la facilité qu'elle avait à discuter avec le Voltali. C'était toujours simple et très intéressant. Alban était un parfait partenaire de débat et il avait de nombreuses connaissances sur un peu tout. Non, vraiment, elle adorait passer du temps avec lui.  

Malheureusement, c'est bien connu, tous les meilleurs moments ont une fin. Et la fin de cette fouille/discussion fut signée par une brusque lumière. On aurait dit qu'ils étaient en plein jour. Max haleta. La statue qu'elle avait examinée sous toutes les coutures il y avait quelques minutes à peine venait de se réveiller. Mais par quelle folie était-ce possible ? Max secoua la tête fortement. C'était pas le moment de paniquer, surtout que le Golem semblait en colère d'avoir été tiré de son « sommeil ». L'attaque simultanée de tous les pokemons présents n'ébranla qu'à  peine le Golem, les deux adolescents eurent à peine le temps de se mettre à courir frénétiquement. Max attrapa instinctivement la main de son ami. Ce n'était pas le moment de se perdre et le contact chaud du Voltali lui gardait les pieds sur terre et qui lui permettait d'avoir la tête froide. Sincèrement, elle n'avait aucune idée de comment elle aurait réagit si Alban n'avait pas été là. Et elle ne voulait pas le savoir.

Elle ne savait depuis combien de temps ils courraient mais une chose était sûre, le genou d'Alban commençait à sérieusement fatiguer. Max les entraîna donc dans une des alcôves vides de toute à l'heure. Elle s'inquiétait pour son ami et poussa un soupir de soulagement quand il lui confirma qu'il allait bien. C'était déjà ça. Même si elle se doutait que le jeune homme était du style à dire que ça allait alors que non. Enfin, tous le monde allait bien et dresseurs et pokemons étaient tous là. Ils n'avaient plus beaucoup d'option. Alban ne pouvait plus courir et elle même n'était pas sûre de tenir jusqu'à la sortie. Les pas du géant se rapprochaient. Le regard paniqué, elle se retourna vers le Voltali. Son cerveau n'était plus vraiment capable de réfléchir, entre sa gêne et la peur, la Givrali n'était plus opérationnelle. Elle espérait qu'Alban aurait une bonne idée. Et vite.

Intriguée, Max regarda Auster commencer à gratter la terre sous le regard surpris de son dresseur. Le pokemon avait eu une idée et il la communiquait à son dresseur ? C'était ça ? Max laissa quelques minutes s'écouler surveillant attentivement leur couloir. Le jeune homme lui expliqua ensuite rapidement son plan. Les Tunnels d'Auster ? Max déglutit. Elle le sentait moyen mais elle ne voyait aucune autre option et elle faisait confiance à Alban. Elle hocha la tête nerveusement et se faufila à la suite du Voltali dans les étroites galeries du pokemon ténèbres à la suite d'Alban. Elle n'était pas claustrophobe mais elle ne se sentait pas vraiment à l'aise. Elle se sentait confinée et elle avait du mal à respirer. Une horreur ce truc. Mais si ça leur permettait de fuir le Golem c'était un petit mal pour un gros bien.

Restait à espérer que le Noctali ne se trompe pas et qu'il les amène au bon endroit. Après quelques longues minutes de rampage souterrain, le duo d'explorateur en herbe déboucha sur la salle aux dalles. Ils n'étaient plus très loin de la sortie maintenant. Cette histoire allait très bien se terminer. Mais rien ne se passe comme il faut à PC, c'est une constante. Le Golem pouvait monter les escaliers. Ils était fixés maintenant. Max se rapprocha d'Alban. Comment faire ? Le géant les fixait de son regard vide. Il lança une de ses mains dans leur direction, la Givrali poussa Alban sur le coté.  Au moins, il ne pouvait pas lancer d'attaques … Du moins, il les attaquait avec ses bras. Menaçant certes, mais plus simple à éviter que des rayons lasers ou elle ne savait quel autre moyen de destruction massive. Max espérait de tout cœur que le genou d'Alban tienne mais elle se tenait prête à le soutenir en cas de coup dur …  

Les deux adolescents passèrent derrière le Golem. Le regard de Max se posa sur un fin trou qui se trouvait à l’arrière du corps du géant. La forme lui était familière. Elle attrapa Alban et ils se cachèrent dans un coin, leurs pokemons occupant du mieux qu'ils pouvaient le Golem. Nessie enchaînait les Draco-Rage et les Coup de boule tandis qu'Apa arrosait allégrement le corps massif de la chose. Elle fixa le jeune homme et lui demanda avec précipitation :

- Alban, dis moi que tu as gardé la pièce de métal ! Tu vois le trou dans la nuque, en quelque sorte, du golem ? Je pense qu'il faut la placer là. Avec un peu de chance ça le désactivera. Si tu as une autre idée …


Le regard de la jeune fille était affolée mais elle tentait du mieux qu'elle pouvait de garder la tête froide et les idées claires. Restait à trouver une technique pour placer la clé …

DEV NERD GIRL



t h e f i r e i n s i d e
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Courir. Courir sans s’arrêter. Courir pour sauver sa peau. Tandis que ses pas martelaient le sol à une cadence effrénée, Alban sentait que sa respiration se faisait de plus en plus suffocante. Son poumon semblait transpercé de milles petites aiguilles, et la douleur qui s’était éveillée dans son genou lui donnait l’impression de mourir chaque seconde un peu plus. Il n’avait jamais eu de problèmes pour courir longtemps, pourtant. Malgré tout, sa faiblesse au genou le rendait aussi endurant qu’un gamin de quatre ans. Et encore, il était certain que le gamin arriverait à courir plus longtemps que lui… Quoi qu’il en soit, cette fois ci, il ne pouvait pas se permettre d’arrêter. Il y avait une espèce de golem de pierre géant qui les poursuivait et, à dire vrai, Alban n’avait pas envie de rester observer cette chose encore plus longtemps. Par chance, la petite main de Max fermement verrouillée autour de la sienne l’empêchait de se laisser aller. Suivant cette minuscule lumière au bout du tunnel, il parvint à mettre un pied devant l’autre. Progressivement, ils remontèrent le couloir et Alban se sentit incroyablement soulagé. Encore quelques mètres et ils parviendraient à l’escalier. Encore quelques efforts et ils remonteraient l’escalier. Quelques pas encore et ils seraient dehors, en sécurité…

Mais son genou en décida autrement. Une douleur fulgurante remonta le long de sa cuisse et vint lui transpercer le cerveau. Ses nerfs semblaient être entrés en combustion spontanée. Sa jambe droite de déroba et il parvint à rester debout grâce à son genou fort. Pour autant, le mal était fait. Max s’arrêta, le regarda d’un air paniquée puis, estimant qu’ils ne pouvaient plus continuer, l’amena jusqu’à une alcôve. Il voulut protester et se défaire de l’emprise de la rosée, mais rien à y faire. Comment pouvait-il être aussi stupide ? Pourquoi était-il si faible ? Ce serait à cause de lui, si… s’ils… Les mots se coincèrent dans sa gorge et il se laissa presque tomber contre le mur pour tenter de reprendre sa respiration. Il avait mal. Il avait peur. Et, plus que tout, il avait honte.

Les yeux dorés de Max se levèrent vers lui. Au travers de ses lunettes à monture rouge, il voyait ses pupilles dilatées par la peur. Que devaient-ils faire ? Il n’avait aucune solution miracle. Il n’avait même aucune alternative, si ce n’était d’attendre sagement l’arrivée du golem en faisant leurs dernières prières et en enterrant tous les objets précieux qu’ils avaient pour les protéger. Etait-ce pour cela que les Ruines étaient un véritable lieu de fouille ? Se pouvait-il que des générations d’habitants menacés par des golems comme celui-ci aient enfouis leurs trésors dans le but de les préserver ? Alban sentait son mal de crâne s’intensifier. Ce n’était pas le moment de penser à tout cela. Il fallait qu’il se dépêche de faire marcher son cerveau. C’en devenait indispensable… Il les avait mis dans cette situation ; c’était donc à lui de trouver comment en sortir… Pourtant, les rouages avaient du mal à tourner. Plus il cherchait une solution, et plus mille contraintes venaient entraver son chemin. Il ne voulait pas finir ici, piégé comme un vulgaire rat. Et pourtant, la lumière lui semblait encore si loin…

Auster choisit ce moment pour venir se frotter à son mollet. Ne sachant trop quoi faire, Alban le regarda gratter le sol, puis le fixer avec insistance. Il mit quelques secondes à comprendre mais, dès que son Noctali eut réussi à lui faire part de sa pensée, il retrouva immédiatement espoir. Ils allaient s’enfuir par là. Comment avait-il fait pour ne même pas y penser ? S’ils utilisaient les tunnels, ils seraient en mesure de sortir d’ici de façon sécurisée. Ils pourraient retourner en hauteur, fermer le passage secret pour que le golem reste emprisonné à jamais en bas, et cette histoire serait loin derrière eux. Partageant donc son plan avec Maxine, il ordonna ensuite à Auster de creuser un Tunnel. Tandis que les griffes raclaient le sol pour une porte vers leur salut, Alban plongea son regard azuré dans celui de la Givrali. Ils allaient s’en sortir. Il fallait qu’ils y croient tous les deux… Doucement, Auster disparaissait dans la terre fraîchement creusée. Au loin, ils entendaient les pas du golem… Mais la créature était encore trop loin. Elle était encore trop lente… Un nœud se serra dans son estomac, et Alban compta les secondes. Ils ne pouvaient que patienter pour le moment… Les minutes s’écoulèrent donc, interminables… Puis, brusquement, Auster ressorti et leur aboya dessus pour qu’ils le suivent. Sifflant Zéph’ et Mistral, Alban fit s’engouffrer toute son équipe dans la conduite, puis rampa à son tour à l’intérieur. Il ne traîna pas, de peur de s’exposer encore plus au danger du terrible golem. Appuyant sur ses mains pour avancer, il se déplaça avec difficulté mais efficacité le long des tunnels. Passées les premières secondes sur une pente bien raide, il retrouva rapidement un niveau stable et continua d’évoluer à quatre pattes. Il sentait que Maxine n’était pas bien loin, et il accéléra le pas pour qu’ils puissent sortir de là le plus rapidement possible. Il ne se sentait pas forcément en confiance dans ces conduites, mais il chassa ses peurs d’un geste de la main impatient. Ce n’était pas rationnel. Il avait une confiance aveugle en Auster. Jamais le Noctali ne les aurait menés dans un chemin trop dangereux.

Auster marchait d’ailleurs en tête, ses anneaux éclairant l’obscurité des boyaux qu’il venait de creuser. Lumière au bout du tunnel… Etrangement, cette expression prenait tout son sens dans la situation présente. Esquissant un sourire malgré lui, Alban continua sa route. Bientôt, Auster amorça une longue remontée, et, au bout de quelques minutes supplémentaires, les deux adolescents furent de retour dans la salle de départ. Incroyablement soulagé, Alban se tourna vers Max, le sourire aux lèvres et… se figea d’horreur.

Derrière la Givrali, le golem de pierre venait d’apparaître. Comment avait-il fait pour remonter les escaliers ? Le châtain n’en savait rien, mais son corps se mis à trembler sans qu’il ne puisse se contrôler. Il sentit que la Scientifique se rapprochait de lui, mais son cerveau venait de faire un nouveau black out. Ils étaient fichus, maintenant. C’était clair et net.
Par chance néanmoins, le golem se déplaçait avec une extrême lenteur. Il tendit les bras vers eux et Alban cru qu’il allait se faire attraper, mais Max le poussa sur le côté. Sans reprendre ses esprits pour autant, il esquiva maladroitement les assauts du golem, profitant des attaques de leurs Pokémon pour s’échapper. Il se sentait incroyablement vide, comme s’il fonctionnait au ralenti. Il ne comprenait pas pourquoi. Il ne savait pas pourquoi. Mais au fond de lui, il était persuadé que c’était fini.

Le Vibraqua qui l’atteignit en pleine tête lui remis cependant bien vite les pieds sur terre. Derrière son rideau de cheveux à présent complètement mouillés, il vit Zéphyr qui le fixa de ses yeux brillants, avant de retourner lancer ses attaques sur le golem. Son cerveau se remis brusquement en marche. Oui. Il fallait qu’il se ressaisisse s’il voulait sauver la situation. Max… Il ne fallait pas qu’il laisse tomber Max. Se tournant donc brusquement vers la jeune fille, il vit que cette dernière venait de s’approcher de lui tout en lui demandant s’il avait gardé la pièce de métal. Mais oui ! Elle avait émis l’hypothèse qu’il puisse s’agir d’une clé. Etait-ce par hasard la clé de fonctionnement de ce golem ?

- Oui ! Je l’ai ! lui cria-t-il en évitant un nouveau un coup du golem.

Puis, fouillant dans sa poche, il remarqua avec horreur qu’il ne retrouvait plus le morceau de papier dans lequel il avait enveloppé l’objet. Il retourna ses poches, fouilla dans sa veste, passa ses mains sur diverses parties de son corps.

- Non… non… merde, où est-ce qu’elle est ? Merde, merde, merde, jura-t-il, de plus en plus paniqué.

Zéphyr vint se poser sur son épaule et lui donna un coup d’aile pour lui sommer de se calmer. Il fallait dire que le voir dans cet état, ça devait être à la fois flippant et pitoyable. Etouffant un petit cri de douleur, Alban se tourna vers son starter et… vit un morceau de métal briller dans son bec.

- Il est là ! Max !

Il montra la pièce à la jeune fille puis tenta de la rejoindre en quelques enjambées. Cependant, le golem leur barra le chemin. D’un coup puissant, il défonça un pan entier de mur, démolissant au passage une bonne partie du puzzle le représentant. Alban tituba en arrière, couvert de poussière, sonné par le choc de l’impact. Il resta béat devant les blocs de pierre qui venaient simplement et purement d’être explosés. La bouche légèrement entrouverte, il fut néanmoins surpris de constater qu’il y avait une pièce derrière ce mur… Pièce où brillaient quelques objets, à peine visibles derrière le nuage de poussière.

Les rouages de son cerveau se remirent en marche. Une salle au trésor ? Mais pourquoi avoir fait un passage secret juste à côté de cette salle au trésor ? Il comprit brusquement. Les habitants avaient voulu cacher leurs objets précieux. Pour éviter qu’on le leur vole, ils avaient fait ce système de puzzle pour induire les pilleurs en erreur. Il suffisait de trouver le puzzle pour supposer qu’un passage secret était caché derrière. En résolvant le puzzle, donc, le pan de mur se déplaçait sur le côté de façon à ouvrir le passage vers ces domaines souterrains, mais de façon également à masquer l’accès à la véritable salle du trésor… Ingénieux… Mais ce n’était pas le moment d’y penser.

Contournant le golem, Alban parvint à rejoindre Max.

- Je… ne pourrai pas atteindre l’emplacement, confia-t-il à la Givrali. Il lui remit néanmoins la clé entre les mains. Par contre toi, tu peux. Tu vois l’autel de marbre qu’on a vu tout à l’heure ? Grimpe y, tu seras pile à la bonne hauteur pour le golem. Je pourrai difficilement y monter, mais toi tu devrais y parvenir, même si c’est un peu haut…

Il coula un regard vers l’autel. Arrivant au-niveau de la poitrine de la Givrali, il était quelque peu haut pour qu’elle puisse y grimper en enjambant simplement. Il allait falloir qu’elle se serve de ses bras pour se hisser jusqu’en haut… Une tâche pas forcément évidente quand un golem essayait de vous casser la figure de ses bras gigantesques…

- Je vais détourner son attention. Toi, monte et attend. Je vais essayer de le mener près de l’autel, de façon à ce qu’il soit dos à toi. Puis, si tes Pokémon prêtent leur force aux miens, ils devraient être capables de le faire reculer, ne serai ce qu’un petit peu… A ce moment-là, tu penses pouvoir être capable d’insérer la clé ?

Il la fixa. Il se sentait stupide de devoir lui demander un truc pareil, mais lui en serait incapable. Après un accord tacite, ils se séparèrent donc, et Alban tenta d’étudier le terrain. Son côté planificateur repris le dessus et il traça un itinéraire. S’il allait là et que le golem le suivait, il serait en mesure de l’amener à se placer pile là où il le voulait… La question était : le golem ferait-il ce qu’il souhaitait ? Rien n’était moins sûr, mais c’était leur seule alternative. Alors, il esquiva un coup du golem, se faufila entre ses jambes et le fit tourner en rond. Une fois qu’il posa le pied sur l’endroit prévu par Alban, le jeune homme siffla ses Pokémon. Comprenant immédiatement où leur dresseur voulait en venir, Mistral, Auster et Zéph’ lancèrent tous trois une attaque combinée, rapidement amplifiée par les rayons d’Apa et de Nessie. Sans pour autant en être affecté, le golem recula cependant…

- Max ! cria Alban, espérant que la jeune fille avait eu le temps nécessaire pour grimper. Maintenant !

Dernière édition par Alban Abernaty le Dim 27 Déc - 1:14, édité 1 fois
Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : [Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue

La course aux étoiles

Alban & Max

Elle n'y comprenait plus rien. Mais y'avait-il réellement quelque chose à comprendre ? Le cerveau paralysé par la peur de Max n'analysait plus rien, il laissait faire. Que n'aurait-elle pas donné pour rejoindre en un claquement de doigt sa chambre et son lit au dortoir Givrali. Voilà à peine quelques semaines qu'elle vivait à la Pokemon Community et déjà elle se mettait dans des situations improbables. C'était beaucoup demander à Alban mais tout reposait sur lui. Elle était terrifiée. Tout s'embrouillait, le monde autour d'elle se noircissait et elle ne pouvait qu’espérer. Il lui aurait bien été impossible de trouver par elle même une solution. Cette situation la replongeait quelques années en arrière, alors que, exactement comme aujourd'hui, elle avait été totalement impuissante. Mais elle ne voulait pas que cette terrible situation se reproduise. Elle ancra son regard dans celui d'Alban. Ils étaient ensembles. Si elle avait été seule elle n'osait pas penser à l'état dans lequel elle aurait été. Deux cerveaux valent mieux qu'un surtout quand un des deux cerveaux a un pokemon qui sait garder son sang-froid.

Le Noctali d'Alban sauva donc la situation en créant un tunnel qui les ramena dans la première salle que le duo avait découverte. Pas vraiment à l'aise dans les étroits conduits qui étaient pourtant leur seule chance de salut, Max eut un long soupir de soulagement quand enfin, ils en sortirent. Elle avait l'impression que le temps se modulait, s'accélérant lors des moments agréables et s'étirant à l'infini alors qu'ils étaient dans les boyaux de l'évolition. Un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres, elle commença à esquisser un sourire, impossible que le Golem soit prêt d'eux, les tunnels avaient fait office de raccourcis. N'est ce pas ? Alors pourquoi entendait-elle des pas lourds qui ressemblaient étrangement à ceux du Golem ?

Elle se retourna lentement, et comme dans les films d'action, il était là, ses lumières clignotantes éclairant la salle de milles couleurs. L'effet aurait pu être joli et l'artiste en Max aurait pu profiter du spectacle pendant des heures, admirant les reflets que ces étranges lumières produisait sur les dalles de la salle. Oui elle aurait pu. Si seulement le Golem ne tentait pas de les tuer. Il balançait ses immenses bras dans leur direction, et c'est seulement l'image de son impuissance passée qui la poussa à bouger. Elle se propulsa et les fit tomber, évitant ainsi le coup du Golem. Rapidement il se remirent sur leurs pieds. L'esprit maintenant plus clair, l'action lui permettait d'oublier ses craintes, elle tenta de trouver une solution.

Continuant d'esquiver les attaques du golem, le cerveau de la rose tournait aussi vite qu'il pouvait. Solution, solution, idée, se sortir de là, stopper le golem, attaques pokemons inutiles … Que faire ? Tout ce à quoi elle pouvait penser virait forcément sur quelque chose d’irréalisable, ou sur rien du tout. Et puis un éclat de métal rappela à sa mémoire le bout de fer qu'Alban avait trouvé précédemment. Se pourrait-il ? Elle leva les yeux et tout en tentant d'esquiver les attaques du Golem, elle chercha une faille, un trou, le moindre interstice où la pointe de fer pourrait se glisser. Pressée par le temps, elle partagea son idée au jeune homme, histoire qu'il retrouve le bout de métal. Il ne leur manquait plus qu'un plan pour rentrer la supposé clé et qu'Alban trouve la fameuse clé. Elle sursauta à l'exclamation du Voltali, voyant le bout de métal dans le bec du petit Goélise. Ses propres pokemons faisait de leur mieux pour la protéger et embêter le Golem. Et puis ce fut l'hécatombe, la Givrali ne fut sauvé que grâce aux réflexes de son Mateloutre. A peu de chose près c'était pas le mur que le Golem explosait en mille morceaux mais bien son corps. Haletante, Max regarda les débris qu'il avait créer grâce à son énorme point et à sa force phénoménale.

Elle remarqua à peine la salle brillante d'or et d'autres trésors, un peu sonnée par l'onde de choc du coup précédent. Le système était drôlement ingénieux. Cacher le trésor sous les yeux de tout le monde et les distraire en créant tout un réseau de souterrain avec des énigmes qui semblent promettre que c'est au fond des galeries que la salle du trésor se trouve. Terriblement ingénieux. Mais toutes ces réflexions échappaient à  l'esprit de Max. Elle se concentra du mieux qu'elle put sur les paroles de son partenaire de fouille. Elle récupéra la pièce de métal. Tout reposait sur elle ? Elle savait bien que le plan proposé par Alban était le meilleur et celui avec le plus de chance de réussir, elle ne savait pas si elle en serait capable. Elle n'avait pas le choix en réalité. Elle devait y arriver. C'était leur seule piste et leur seul moyen de s'en sortir, elle devait réussir. Elle confirma qu'elle était d'accord par un simple acquiescement à Alban. Elle aurait pu parler, mais elle ne s'en sentait pas capable. La gorge nouée, elle fit un léger signe de tête à Apa en pointant le jeune homme. Elle savait que ses pokemons comprendraient et qu'ils obéiraient à Alban.

Elle se sépara donc d'eux. La Givrali se forçait à ne surtout pas regarder en arrière. Elle ne voulait pas voir le combat qui opposait le monstre au châtain et leur pokemon. D'un coté elle savait qu'elle devait monter sur cet autel et attendre Alban mais elle avait l'impression de l'abandonner à son sort. Elle lui faisait confiance et se doutait qu'il s'en sortirai mais elle était morte de trouille. Les doutes qui l'avait quitté quand son cerveau était trop occupé à survivre revenait au grand galop maintenant qu'elle n'était plus dans l'action. Elle força ses jambes tremblotantes à continuer d'avancer. Le Voltali comptait sur elle. Hors de question qu'elle se défile. Elle allait y arriver. Son rôle était bien moins difficile que celui de son ami. Elle devait y arriver. Mais malgré son évidente motivation, elle avait l'impression que l'autel s'éloignait à mesure qu'elle courrait. Plus elle réussissait à s'approcher plus il semblait haut. C'était une montagne et elle était si petite. Et elle priait. Ils étaient dans un temple de Jirachi. Il exauçait les vœux, alors elle n'en avait qu'un seul. Elle voulait qu'ils survivent à cette histoire. Elle voulait pouvoir profiter de la vie pour encore un peu plus. Elle ne voulait pas que l'aventure s'arrête ici, ni pour elle, ni pour Alban.

Quand, enfin, ses mains touchèrent le marbre blanc, elle s'activa immédiatement à l'escalader, la clé bien au chaud dans sa poche. Il était hors de question qu'elle la perde. Rassemblant toute la force, tout courage, tous les espoirs qui étaient sien à cet instant, Max s’élança. Xerneas qu'elle aurait aimé faire dix centimètres de plus. Mais ses efforts furent récompensé et les centimètres oubliés. Enfin, elle se mit debout sur l'autel et elle osa poser son regard sur le combat. Elle était terriblement inquiète. Mais le jeune homme se débrouillait très bien et avant de pouvoir comprendre pourquoi, la faille du Golem était comblée par la clé. Elle avait sauté et s'était accroché au cou du Golem pour être sûre de pouvoir mettre le bout de fer. Il s'était enfoncé sans rencontrer de résistance et dès que la rosée ne put plus l'enfoncer davantage, les lumières du Golem se mirent à clignoter moins rapidement jusqu'à s'éteindre. Max poussa un cri de victoire avant de se rendre compte que le Golem tombait en avant.

- ATTENTION ALBAN, IL TOMBE !


Et dans un nuage de poussière, pauvre Mystral, le Golem s'effondra sur le ventre, avec une Max étonnée sur dos. Elle en descendit avec attention, elle était vraiment contente de ne pas être en jupe pour le coup. Une fois sur la terre, Max poussa un profond soupir de soulagement puis elle se dirigea vers Alban. Elle espérait qu'il n'était pas blessé, ni lui ni ses pokemons.

- Tu vas bien ?


Une fois rassurée sur son état et qu'elle ai fait un rapide examen à Nessie et Apa, accompagné évidement d'un gros câlin et de la promesse d'un repas de roi ce soir, Max laissa son regard se promener sur la salle. Elle était dans un sale état. Comme eux en fait. Ils étaient tous gris de poussière et de terre. Et Max éclata de rire. Sans raison, juste un long éclat de rire nerveux. Après quelques minutes, elle réussi à se calmer. Ils faisaient quoi maintenant ? A y être autant finir d'explorer, alors d'une voix un peu faiblarde, la Givrali proposa à Alban d'explorer cette pièce qui était sous leurs nez depuis le début et qu'ils venaient tous juste de découvrir. Histoire que cette aventure, qui si elle s'était bien finie, avait été forte en émotion soit aussi prolifique. Et puis maintenant que le stress et la peur causé par le Golem était retombé, elle devait bien reconnaître que cette pièce l'intriguait.

- Tu penses qu'à y être on peut farfouiller la salle ?


DEV NERD GIRL



HRP :

→ Max était G0 Scientifique et possède la Lampe Torche Luminax (+1 dans la chasse aux fossiles)
→ Nessie avait 3 points de recherche
→ Apa avait 2 points de recherche
Enjoy o/


t h e f i r e i n s i d e
Potiron
http://pokemoncommunity.forumactif.org
http://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : [Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] CeOUB4f
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2648
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2648
pokemon
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2648
Potiron
est un Annonceur
Le membre 'Max Arago' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'CHASSE' : 8
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
La crainte était toujours bel et bien présente, mais le Vibraqua dans la figure avait au moins eu l’avantage de lui éclaircir les idées. Sacré Zéphyr et ses méthodes parfois radicales pour lui faire reprendre ses esprits. Encore heureux qu’il n’ait eu affaire qu’à la douche improvisée, d’ailleurs ; il ne connaissait que trop bien le bec de son Goélise, et se faire pincer une partie de son anatomie une seconde fois ne l’enchantait guère. La douleur dans sa fesse droite était encore bien trop présente pour qu’il puisse l’ignorer. La clé métallique en main - si par un coup de bol miraculeux cette chose était bien une clé -, Alban la remit donc à Max. Lui se chargerait d’être l’appât, à comprendre, l’agaçante petite souris qui irait tourner dans les pattes du super prédateur. Il ne savait pas lequel d’entre eux risquait le plus gros dans l’histoire ; Max parce qu’elle était à présent pile à hauteur de coup de poing, ou lui parce qu’il risquait de se faire écrabouiller sans ménagement. Merci pour lui, mais la chandeleur n’était que dans plusieurs mois. Peu rassuré, il regarda cependant Maxine partir grimper sur le bloc de marbre. Son plan n’était clairement pas le plus abouti ni le plus efficace, mais ils n’avaient pas le temps de penser à autre chose. Et la Givrali semblait partager son point de vue puisqu’elle n’opposa aucune résistance.

Il était temps de voir ce qu’il avait réellement dans le ventre. Carrément nauséeux, il contourna le golem de pierre pour tenter d’attirer son attention. Il ne savait même pas comment s’y prendre ; devait-il agiter les bras comme un taré et faire le bruit du Couaneton ? Non, ce n’était pas de la chasse, et il ne savait même pas si ce golem était capable de les entendre. Genre, ça avait des oreilles ? Enfin déjà, est-ce que ça avait des yeux ? Théoriquement, c’était juste un bloc de pierre qui arrivait à les poursuivre parce que heu… la force du saint esprit, tout ça. Non Alban, concentre toi voyons ! Se donnant une baffe mentale - ça faisait quand même beaucoup en une seule journée -, le châtain essaya d’établir un plan. Dans son esprit, il semblait voir les dalles qui pavaient la Ruine former comme un jeu d’échec. Le golem n’était qu’un Roi adverse qu’il devrait faire tomber, rien de plus. Sentant ses méninges se remettre à tourner, Alban fit quelques signes à ses Pokémon. Grâce aux entraînements, ils reçurent complètement son message. C’était à cet endroit précis qu’ils devraient amener le golem pour que Max puisse le désactiver. Un pari risqué puisqu’ils n’étaient pas sûrs du fait que cette clé leur permettrait bien un tel exploit. Mais ils n’avaient pas le choix. Plus le droit de reculer à présent.

Slalomant habilement entre les pattes du golem, Alban réussit à devenir gênant pile ce qu’il fallait pour amener le robot à faire ce qu’il souhaitait. Par chance, ce dernier restait incroyablement lent, ce qui lui donnait l’impression d’être un véritable Léopardus en comparaison. Et ce, malgré son genou blessé, il fallait le souligner. Profitant de cet avantage, le châtain exécuta quelques pas. Il partit sur le côté au moment où un bras allait l’écrabouiller puis, criant ses directives à ses Pokémon et à ceux de Max, il parvint à le faire tituber juste ce qu’il fallait pour que Max puisse atteindre sa nuque.

La Givrali prit la suite des opérations dès que le golem bascula vers elle. Vive comme l’éclair, elle glissa la clé dans la serrure et… Alban retint son souffle. Comme pétrifié, il observait la scène, sans même penser à fuir ou se reculer. Si cela ne fonctionnait pas, Max risquait d’être grièvement blessée. Si ça ne fonctionnait pas… Zéphyr cria quelque chose et Alban ne parvint même pas à détacher son regard du golem. Comme dans un film au ralenti, ce dernier se mit à clignoter et les lumières finirent par s’éteindre complètement avec un léger bruit de moteur qu’on débranche. Alban sentit son cœur brusquement plus léger. Ils avaient réussi ! Tournant la tête vers Max, il lui adressa un énorme sourire, à la fois ravi d’être en vie et triomphant. Néanmoins, l’expression joyeuse de la Givrali s’effaça au profit d’un cri d’horreur quand le golem se mit à basculer vers Alban. Le visage de ce dernier se décomposa quand il s’aperçut que l’engin tombait dans sa direction.

Pétrifié d’horreur, il essaya d’envoyer des signaux à ses jambes pour s’enfuir en courant mais ces dernières refusèrent de lui obéir. Il était près du golem. Beaucoup trop près. Son cerveau analysa les informations ; compte tenu de sa vitesse normale, il ne parviendrait pas à éviter. Il allait se faire écraser.

Un aboiement perça les ténèbres et Auster déboula sur le côté. D’une Charge vive, il fonça dans les hanches de son dresseur et le projeta sur la gauche. Les deux comparses roulèrent sur le côté, évitant de justesse la carcasse de pierre qui venait de s’abattre sur eux. Un nuage de poussière les recouvrit et Alban mit ses bras au-dessus de sa tête par réflexe protecteur. Il ferma les yeux tandis que des morceaux du plafond se décrochaient pour les ensevelir. Pas assez gros pour les blesser néanmoins. Il resta dans cette position le temps que Max se mette à venir vers lui. Se relevant doucement, il constata qu’il était complètement blanc de poussières. Il bougea rapidement ses bras et ses jambes pour voir si tout allait bien, et constata que son corps était entièrement fonctionnel. Aucune blessure à déplorer. Un réel soulagement…

- Oui ça va et toi Max ?

Il se releva en prenant appui sur Auster. Le pauvre Noctali avait fait de l’excellent travail, mais l’une de ses pattes arrière était légèrement boitillante. Un passage à l’infirmerie allait s’imposer… Prenant son Pokémon dans ses bras, Alban fut surpris par le rire nerveux de Max. Lui-même se mit à exploser de rire deux secondes plus tard ; l’hilarité avait remplacé la peur. Ils étaient saufs. Sales, fatigués et un peu amochés, mais saufs. Quelle aventure ! Alban s’assit sur un bloc qui s’était décroché du plafond et reprit sa respiration. Il rappela Mistral qui était en train de taper une crise de panique à cause de la saleté de ses ailes. Il avait bien travaillé, il pourrait le laisser en mode veille jusqu’à ce qu’il trouve un point d’eau décent pour le laver. Avec toute cette poussière, un Pistolet à O de Zéph’ risquait de créer bien plus de boue poisseuse qu’autre chose…

Levant néanmoins la tête quand Maxine lui proposa de farfouiller la salle, il acquiesça. Son iPok se mit alors à sonner et il sortit l’appareil de sa poche. Ah ? Ici ils avaient du réseau ? Il appela Max et la fit venir près d’elle.

- On a du réseau ! Je vais essayer de traduire ça avant d’aller explorer plus loin. Au cas où on aurait d’autres indices sur comment ne pas activer des golems destructeurs, par exemple.

Sortant le parchemin qu’il avait trouvé, il alla sur l’application Bibliothèque en ligne de Madame Pervenche et sélectionna la traduction automatique. Ça va, cette petite opération restait dans ses cordes. Ils avaient passé à peu près deux heures en début d’année lors de la visite de la Bibliothèque à utiliser cette fonction. Au moins quelque chose qu’il parvenait à assimiler, niveau technologies… Enfin. Surtout parce qu’ils avaient un appareil similaire à Cimetronelle dans les Postes Pokémon qui permettait de scanner le code  barre de certains colis. A peu de choses près, c’était grosso modo le même fonctionnement.

L’iPok fit une lumière rouge et un rayon alla parcourir le message en braille. La traduction mit du temps à charger puisqu’ils n’avaient pas un réseau très satisfaisant, mais bientôt, le message inscrit s’afficha. Alban le lu à haute voix pour Max et leurs Pokémon.

- Alors, qu’est-ce que ça dit… « Nous sommes las. Nous sommes enfermés. Nous prions Jirachi. Le golem blanc est à nos trousses. Les hommes sont décimés. Nous n’avons d’autre choix que de devenir des créateurs à notre tour. Le golem de pierre façonné de la main de l’homme… » le message s’arrête là. Tu as la suite peut-être ? Je crois que mon calepin est trop couvert de poussière pour qu’on puisse y scanner quoi que ce soit. Tu peux me montrer tes notes ?

Il attrapa ce que Max lui donnait et acheva la traduction.

- Ce n’est pas la suite, mais je crois que ça pourra nous aider à joindre les deux bouts. « Ô création de Bleve, protège-nous. Protège les hommes du golem blanc. Que cesse la folie des Dieux. Ton réveil se cache dans ta main droite, et ton sommeil dans ton angle mort. »… Et le reste refuse de se scanner, il faudra traduire à la main. Mais je pense avoir compris l’essentiel. En gros, ce golem-là n’aurait été créé que pour protéger les humains contre une menace extérieure ? Le golem blanc… Tu crois que c’est celui du puzzle ? Qu’est-ce que ça peut être ?

Un sifflement derrière lui, lui fit tourner la tête. Zéphyr, à l’entrée de la mystérieuse salle, battait des ailes en leur intimant de venir. Avait-il trouvé quelque chose d’intéressant ? Alban se leva et s’approcha de la pièce.

- Enfin… Je pense que toutes les spéculations peuvent attendre. De toute façon si on ne lui touche pas la main droite, il ne se réactivera pas. Tu penses que c’est Nessie en s’y accrochant qui l’a mis en route ?

Un cri plus impatient le détourna de ses suppositions. Avec un sourire, il mit un premier pas dans la pièce.

- Oui, oui, c’est bon. Pas la peine de t’impatienter…

HRP : Auster a 4 points de Recherche
Et c'est tout pour ce pauvre Alban. *prie les dés*


[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Potiron
http://pokemoncommunity.forumactif.org
http://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : [Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] CeOUB4f
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2648
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2648
pokemon
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2648
Potiron
est un Annonceur
Le membre 'Alban Abernaty' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'CHASSE' : 11
Compte PNJ
Icon : [Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12865
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
12865
pokemon
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
12865
Compte PNJ
est un PNJs
Modération Alban

Appréciation Si tu voulais inviter une fille à te suivre dans un endroit désert, tu aurais pu être plus discret, mon cher Volta-lover. La sortie est plutôt romantique et la petite troupe profite plus de la balade à ses débuts, que d'une réelle exploration. Le coté analytique du Votlali ressort bien lors de leurs multiples découvertes et on finit par se demander ce qui attend le duo lors de sa descente dans les profondeurs des Ruines. Tylton et Noctali sont mis à contribution assez intelligemment. En revanche, je trouve assez abrupt le passage final : Le golem blanc (Pas de Regigigas, merci, mais le doute qui plane évite le problème du Légendaire sous Lansat) est de nouveau apaisé mais on en sait toujours pas plus sur les lieux, ni sur son origine. Un peu comme le plot twist d'un film qui s'achève par un ''A suivre''. Rp trés long et agréable à lire, par contre, il convient de le mentionner.
Gain Tu obtiens la CT Ball'Ombre et un Bracelet en Quartz (+1 Athlétisme)


Modération Max

Appréciation  Et une Givrali qui profite de la proximité de son brave compagnon...En même temps, commet lui en vouloir ? L'enthousiasme de Max vient contrebalancer le sérieux d'Alban, et la Givrali, même si elle reste un peu en retrait dans les prises de décisions  du groupe, pousse quand même suffisamment ce dernier à avancer pour qu'on attende ses interventions. On regrettera seulement le peu de mises en avant des Pokémons dans les phases de fouilles, même si ils sont présents tout au long des posts.
Je note également qu'en cas d'attaque future de gros golem dévastateurs, on pourra créer une armée de Givrali rose et myopes pour les combattre, c'est bon à savoir.
Gain Tu obtiens la CT Larcin et une Pierre étrange



[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] 7z5c
Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : [Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue

La course aux étoiles

Alban & Max

Elle se sentait bien plus soulagée que le … elle ne savait même pas comment définir cette chose. Le Golem ? L'antique machine ? Elle n'en avait aucune idée en réalité. Et maintenant que la terreur redescendait et que une salle c'était ouverte et qu'elle laissait miroiter quelques nombreux trésors, elle se demandait sérieusement ce qu'était cette machine. Elle n'était pas mécanicienne et ne prévoyait pas de le devenir mais ça lui paraissait étrange qu'une conception pareille ait put être construite au moment de la création des ruines. Ou alors, le peuple qui vivait sur Lansat des siècles auparavant cachait encore de très nombreux secrets.

Son regard se posa un instant sur Alban, soulagée de voir qu'il allait bien. Puis comme un cri de soulagement, elle éclata de rire, suivie de peu par le Voltali. Le stress avait eut raison d'eux et ils avaient besoin de décompresser. Elle soupira et se calma peu à peu.

Alors qu'elle allait s'approcher de la nouvelle salle à pas prudent, l'Ipok du Voltali sonna, rappelant aux adolescents qu'ils étaient de retour à la technologie et à la civilisation. Le châtain se lança immédiatement dans la traduction de son parchemin avant de lui demander ce qu'elle avait recopié. Au final c'était un message assez mystérieux qui fut compris. Max nota au fur et à mesure les paroles d'Alban afin d'en garder une trace. Une histoire de golem blanc ? Il existait des pokemon golems comme Gringolem et Golemastoc, mais jamais elle n'avait entendu d'eux qu'ils étaient extrêmement dangereux.

Elle suivit Alban d'assez loin quand il s'approcha de la salle. Elle resta un instant silencieuse, laissant ses pokemons fouiller la salle pendant qu'elle tentait de recouper leurs informations. Et de trouver qui était le fameux Golem Blanc. Ça resterait dans sa tête si elle ne réussissait pas trouver. Butée et têtue, la jeune fille écuma la bibliothèque en ligne de Pervenche à la recherche d'un pokemon Golem qui soit blanc. Il y avait toujours la possibilité que ce soit un Golemastoc shiny mais son instinct lui disait que c'était autre chose.

Si quelque chose d'aussi énorme vivait ici et que les anciens habitants de l'île avaient dût se réfugier sous Terre et construire quelque chose d'aussi incroyable. Ils avaient le nom du créateur, Bleve. Mais elle ne trouvait rien dans les quelques bouquins en ligne. Elle caressa discrètement la tête de Nessie qui venait de lui ramener une CT et une étrange Pierre. Elle détourna la tête de ses notes pour observer la fameuse pierre. Elle avait une jolie couleur, elle la glissa dans sa poche avant de finalement répondre à Alban.

- Tu as sûrement raison, Nessie a dût s'approcher et toucher la main droite, ça ne m'étonnerai pas. Quand au Golem Blanc … Je t'avoue qu'il m'intrigue énormément. Je sais pas trop ce qu'il pouvait être, un Golemastoc shiny ? Mais c'est bizarre car c'est un pokemon assez récent … Et je n'avais jamais entendu parler d'un Golem blanc avant, je ne trouve rien dans la bibliothèque de Pervenche. Je pense que ça aussi il faudra le chercher directement dans la bibliothèque, peut-être que le Professeur Yade aura une idée ?


Elle soupira, passant une main fatiguée dans sa tignasse en bordel. Elle remonta ses lunettes qui avaient légèrement glissé.

- Tu peux être certain que je vais faire des recherches. Peut-être que Rody en aura entendu parler. Si c'est un mythe spécifique d'une région, ou que ça rejoint une légende régionale qui n'est pas originaire de Kalos c'est normal que je n'y pense pas. Ça pourrait être un Légendaire ?


Franchement ça l’agaçait. Les poches remplies de leurs trouvailles, ils quittèrent le temple après que Max ai installé un petit mot sur le dos du Golem avec un avertissement. Ça protégerait peut-être un peu les futurs explorateurs. Son iPok sonna la faisant légèrement sursauter trop habituée au calme des souterrains. Le ciel s'est orangé signalant la fin d'après-midi. Elle ne savait pas combien de temps ils avaient passé là dessous. Elle regarda son, pardon, ses messages. Alex lui en avait envoyé une foule, tous plus inquiet les uns que les autres. Elle lui avait pourtant laissé un mot sur … son bureau. Ceci expliquait cela. Elle lui répondit rapidement lui disant qu'elle arrivait et qu'elle lui raconterait. Elle retourna son regard vers le garçon, lui faisant un grand sourire. Le temps des au-revoirs était arrivé et voilà qu'ils devaient se séparer. Jusqu'au lendemain en cours.

- Merci pour l'invitation Alban ! C'était vraiment super ! Je dois filer Alex s'inquiète et je rêve d'une bonne douche. Bonne soirée !


Elle hésita un instant avant de se rapprocher pour poser un léger bisou sur la joue du Voltali avant de filer rapidement en faisant un geste de la main.

Après tout. Il était son ami. N'est-ce pas ?

DEV NERD GIRL



HRP :

Rp Terminé ! Enfin. DESOLEE ! C'est bof en plus ;w;


t h e f i r e i n s i d e
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Leur aventure touchait enfin à sa fin. Avec un petit plaisir malsain, Alban se rendit compte que toute cette excitation lui avait plu. Ils avaient certes été face à un danger certain et il n’était pas prêt de se relancer dans pareille situation actuellement. Pour autant, maintenant que tout était fini, il se disait qu’ils avaient eu de la chance d’avoir pu réveiller un golem aussi incroyable. Il y avait probablement encore une foule de mystères cachés derrière l’existence de cette construction de l’homme. Le golem blanc. Le golem de pierre. Le puzzle, la salle des trésors et les parchemins… Il ne savait pas trop pourquoi ni comment, mais le peuple de Lansat semblait cacher quelque chose d’enfoui dans ces Ruines mystérieuses. Néanmoins, ils étaient trop fatigués pour continuer leur exploration plus loin. Auster dans ses bras était blessé. Mistral était cloitré dans sa Pokéball à cause de toute la poussière ambiante. Il ne lui restait que Zéphyr, et autant dire qu’en cas d’affrontement, Alban risquait de ne pas pouvoir gérer les choses… Non. Pour aujourd’hui, c’en était déjà assez. Il ne restait plus que cette pièce aux trésors à visiter pour tenter de trouver quelques perles rares. La récompense de tout leur travail.

Ses yeux brillant d’une vivacité nouvelle, Alban acheva de traduire les textes des anciennes civilisations de Lansat. Une fois cette première phase d’analyse bouclée, le châtain se tourna vers Maxime. A présent, il était temps de venir cueillir le fruit de leurs efforts. Ouvrant la marche, le Voltali pénétra dans l’antichambre, tenant toujours fermement Auster dans ses bras. Zéphyr sautilla derrière lui pour le suivre, tandis que Max les rejoignait en laissant ses Pokémon fouiller pour elle. Hm. La jeune fille semblait encore vouloir s’attarder sur le mystère des Ruines Jirachi. Peut-être pouvaient-ils encore trouver quelque chose ? Alban eut un instant la pensée folle de lui suggérer de retourner dans la pièce où ils avaient découvert le golem de pierre, mais il se résigna. Il n’était pas en état de continuer la fouille. Surtout si cette dernière devait tourner encore une fois au vinaigre.

Alors, tandis qu’il s’approchait d’un coffre aux allures étranges, Alban s’assit à même le sol et se tourna vers la Givrali. Un Golemastoc shiny ? C’était une possibilité à ne pas exclure, mais pour avoir déjà vu ces spécimens, Alban savait que niveau taille, ce n’était clairement pas la même chose. Un Golemastoc shiny n’aurait pas pu menacer ainsi des dizaines et des dizaines de personnes assez ingénieuses pour construire un golem de pierre avec une technologie aussi avancée pour leur époque. C’était sûrement… autre chose.

- Je ne sais pas, Max. Ceci dit, je ne connais pas trop l’histoire de Golemastoc, mais il me semble que ce n’est que sa découverte qui a été récente, non ? A mon avis, ce genre de Pokémon reste plutôt ancien. On peut toujours demander au Professeur Yade au prochain cours, oui. Peut-être saura-t-il nous en dire plus…

Ou alors les inciter à abandonner totalement leur recherche, de peur de réveiller un quelconque monstre dont il serait effrayé. Après tout, il fallait s’attendre à tout de la part de Percy Yade… Acquiesçant mollement lorsque la Scientifique suggéra que « Rody » connaissait peut-être quelque chose - Alban ne le connaissait pas trop, ce gars-là, donc il ne pouvait pas s’avancer -, le châtain ouvrit le coffre et en sortit une CT poussiéreuse. Probablement quelque chose d’intéressant, vu qu’elle semblait intacte, à mieux y regarder. Et complète, qui plus est. Bonne pioche.

- La théorie du Légendaire n’est pas à écarter, effectivement. Dans ma région, Hoenn, on a quelques histoires de golems. Mais en général, il s’agit d’un golem de métal, d’un golem de roche et d’un golem de glace… Je n’ai pas entendu parler d’un autre golem. Pas dans les histoires qui circulent dans mon village, en tout cas. Mais peut-être est-ce une légende bien moins répandue ? Ceci dit, ce serait étrange. Je n’ai jamais entendu parler d’un golem de Hoenn qui se serait déplacé sur d’autres régions. Nous sommes assez éloignés de Hoenn ici et… de ce qu’Alizée me racontait, les golems avaient été scellés dans des lieux naturels inaccessibles aux humains depuis des décennies, pour que leur puissance dévastatrice ne soit plus jamais libérée. Enfin… On se renseignera. Je pense qu’on ne peut plus rien apprendre par ici, mais je demanderai quand même à mes parents pour savoir s’ils auraient entendu parler d’un golem blanc.

Il sourit doucement à Max et sursauta quand Zéphyr trébucha bruyamment en caquetant de panique. Se levant pour récupérer son maladroit Goélise, Alban vit une sorte de bracelet enroulé autour de ses pattes. Hmmm… Finement ouvragé, avec des mailles de petite taille et un ornement de pierre. Du quartz, peut-être ? Il essaya de le défaire pour le proposer à Max - après tout, c’était peut-être un peu trop féminin pour qu’il le porte lui-même - lorsque Zéphyr grogna. Zéphyr. Grogner. Voilà qui n’augurait rien de bon.

- Ok ok, je te le laisse. Débrouille-toi avec, stupide mouette.

Il déposa Zéphyr au sol et le Goélise se dépatouilla avec difficulté de son bracelet. Une fois démêlé, il fut cependant incroyablement heureux de pouvoir picorer joyeusement la pierre de quartz. Bon. Si le bijou lui avait autant tapé dans l’œil, il pouvait le garder. Après tout, c’était lui qui l’avait trouvé.

Outre la CT et le bracelet, Alban ne trouva rien d’autre. Du côté de Max, les gains avaient l’air assez équivalent. Dans tous les cas, ni l’un ni l’autre ne disputa les trouvailles de l’autre et ils purent enfin ressortir des Ruines. Aussitôt, ils se retrouvèrent pris dans le nuage de sable et Alban et Max durent marcher quelques longues minutes avant de retrouver un environnement sain et sans poussières. Là, Max sortit son message et sembla paniquer face aux nombreuses sollicitations de la part de… Alban ne savait pas trop qui, mais ça avait l’air d’être important. A peine contrarié par le fait que Max ait l’air aussi embarrassée de faire attendre ses autres amis, le châtain acquiesça avec douceur lorsqu’elle s’excusa de devoir le quitter. Effectivement, le ciel qui déclinait progressivement annonçait que l’heure du dîner était vraiment proche. Et autant dire qu’Alban préférait se rendre plus présentable avant de se montrer dans le Réfectoire. Surtout s’il devait passer par l’infirmerie pour Auster, avant…

- Pas de soucis, c’était un plaisir. File vite avant de te faire enquiquiner par tes autres amis.

Il lui fit un nouveau sourire, même si au fond, il ressentait un petit pincement au cœur inexplicable. Il ne savait pas qui était « Alex » - peut-être le petit copain de Max ? -, mais il trouvait que c’était un peu gros de s’inquiéter alors que la rosée n’était pas non plus en si mauvaise compagnie. M’enfin. Il décida de laisser l’histoire là et regarda la petite Givrali se hisser sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur sa joue sale.

Rougissant légèrement, il sentit ses lèvres se soulever de façon incontrôlable. Même si Max n’était qu’une amie, ce genre de geste de la part d’une fille le rendait toujours un peu étrange. Il parvint cependant à reprendre ses esprits tandis que la Scientifique lui faisait un dernier sourire.

- Bonne soirée, Maxine.

Puis, sans qu’il n’ait pu dire autre chose, il vit la Givrali tourner les talons puis lui faire un dernier geste de la main. Amis… hein ?


[Fouille] La course des étoiles filantes [PV Max] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum