Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?
-44%
Le deal à ne pas rater :
Réduction de 44% sur les baskets Nike Air Max 90 FlyEase
79 € 140 €
Voir le deal

Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Elle dansait comme un rayon de lune sur la surface miroitante de l’eau. Poursuivie par ses pairs, elle traçait dans le ciel une route tantôt dorée, tantôt blanche éclatante. La voute céleste d’un noir d’encre était éclairée comme un soir de fête nationale. S’allumaient çà et là les constellations qui tissaient des réseaux arachnéens. Sous la clarté de la lune, les étoiles brillaient avec un éclat nouveau, gouttes d’eau s’écoulant le long des toiles de soie. La Nemelios semblait faire fuir les astres. Devant sa gueule rugissante, les étoiles se dispersaient en formant des arcs parfaits. Une, plus discrète, courait avec moins d’entrain que les autres. Alban s’amusait à capturer les étoiles filantes dans ses mains et à les rouvrir quand elles s’évaporaient, comme un magicien de passage. Il ne pouvait pas vraiment rire, mais le cœur y était ; intérieurement, il était hilare comme un enfant. Jeunesse qu’il lui semblait avoir trop tôt quittée, et qui resurgissait dans des moments comme ceux-là. A côté de lui, Cirrus piaillait de surprise dès lors qu’Alban faisait disparaître une étoile. Il avait beau être un Roucoups particulièrement fier et noble, il n’en restait pas moins encore un jeune oisillon, bien loin du magnifique Roucarnage qu’il allait devenir. Ses yeux d’un noir de jais reflétaient les étoiles et ses orbes étaient parsemés de millions de cristaux sphériques. Le châtain passa ses doigts dans les plumes de son ami. Un jour, ils atteindraient ces étoiles et pourraient les emprisonner pour de vrais entre leurs mains. Un jour, ils voleraient si haut ensemble et si vite, que le vent cesserait de leur fouetter le visage. Il n’y aurait plus que l’espace, les étoiles, et le Monde immense en-dessous. Ah, les rêves d’enfants. Naïf, ceux qui peuvent croire qu’une simple étoile peut vous permettre de réaliser votre rêve. Mais en cet instant, Alban était persuadé que plus il en attrapait, et plus ses souhaits seraient puissants. Une nouvelle étoile traça sa route parmi les autres.
Cours, cours, petite étoile. Virevolte tant que le Monde est encore devant toi. Alban eu un sourire doux et, après avoir capturé la dernière étoile, il s’appuya contre sa monture. La nuit avait été pleine de promesses et de souhaits d’avenir. Mais aujourd’hui, qui pouvait encore croire en ces légendes enfantines ?

Il ouvrit ses yeux mordorés aux aurores. Les rayons de fin d’été étaient d’une subtilité agréable, et, s’étirant comme un félin, il sauta souplement de son lit. Son pied gauche avant le droit, évidemment, car son genou blessé le faisait encore trop souffrir. Il ne savait pas pourquoi mais dernièrement, les cauchemars qui l’assaillaient ravivaient sa douleur. Il n’en avait encore parlé à personne, mais le fantôme de Cirrus le hantait beaucoup plus depuis que Zéph’ pouvait voler, et que Mistral avait rejoint son équipe. Comme si, triste d’être délaissé au profit de jeune marmaille plus vigoureuse, son vieil ami venait volontairement visiter ses songes pour le tourmenter. C’était ridicule, mais Alban avait cette impression. A moins que ce ne soit de la simple culpabilité à l’idée de s’occuper du dressage d’autres oiseaux avec autant d’entrain. Toujours est-il que son genou lui faisait un mail de chien. Il arrivait à peine à le tendre et à le détendre avant d’aller se coucher, comme si ses articulations s’étaient brusquement rouillées. Le matin, il allait souvent un peu mieux, ce qui était totalement contradictoire avec ses rêves puisqu’il aurait dû normalement en être bouleversé. A moins que ce ne soit en réalité la crainte de basculer dans les cauchemars qui le paralyse ainsi chaque soir ? Il n’en savait rien, mais pour son début de week-end, il n’avait pas envie de se préoccuper de tout cela. Il se tapa les joues des deux mains. Il fallait qu’il se ressaisisse maintenant. Il avait une longue journée qui l’attendait, et un… un… rendez-vous.

Ses joues devinrent subitement rouges, même si cela n’avait rien à voir avec les baffes qu’il s’était administrées. Allons bon Alban, ce n’était pas vraiment un rencard, mon grand. Juste un rendez-vous médical comme toutes les semaines. Dans un cadre assez différent. Au Parc d’Attraction. Avec Calliope. Heuuu, pourquoi faisait-il si subitement chaud dans cette pièce ? Il se releva pour ouvrir les fenêtres et se rafraîchir le visage. Il entendit des grognements derrière lui, sans savoir s’il s’agissait de Khal ou des différents Pokémon qui dormaient dans tous les recoins de leur colocation. Alban referma rapidement la fenêtre pour éviter que toute la chambrée tombe malade, et s’habilla rapidement d’une chemise et d’un pantalon.

Il grimaça quand ses doigts touchèrent par mégarde son genou. Dieu que c’était douloureux. Avait-il déjà eu aussi mal depuis qu’il était arrivé sur Cobaba ? Il en doutait. Dernièrement, c’était un véritable martyr que de s’habiller ou simplement, de marcher. Il hésita à prendre ses béquilles pour avoir un point de support stable, mais se ravisa. Il n’avait pas envie d’inquiéter Calliope plus que de nécessité, car la rousse semblait trouver qu’il était en bonne voie de guérison. Et il suffisait qu’elle dise cela pour que son état empire ! Quelle horreur. Il ne pouvait pas lui dire une semaine à peine après son dernier diagnostic qu’elle s’était plantée royalement. Ou, comme elle n’hésiterait pas à lui faire remarquer, qu’il avait trop négligé sa rééducation et que c’était de son entière faute s’il avait mal. Bah tiens, comme s’il le faisait exprès, hein !

Quoi qu’il en soit, il devait aujourd’hui la retrouver au Parc d’Attraction de Lansat. La marche serait de mise, alors il ne pouvait pas gâcher tout le plaisir de cette sortie avec des stupides problèmes de genou. Bon sang, ça faisait déjà plus d’un an qu’il avait dégringolé du ciel, pourquoi est-ce qu’il n’était toujours pas entièrement rétabli ? A force de se prendre pour un ange, voilà qu’on se brûlait les ailes. S’était-il senti l’âme d’un Icar en essayant de flirter d’un peu trop près avec la voûte céleste qui lui avait remis les pieds sur terre d’une claque bien placée ? Peut-être. Mais en tout cas, le retour à la réalité ne lui avait pas fait de bien, loin de là. Ses yeux virèrent au bleu et il chercha ses Pokémon. Auster était déjà levé et il était parti coller sa truffe contre Mistral pour le réveiller en douceur et le laisser grimper sur son dos. Zéphyr était tombé dans son sac à dos qu’il avait laissé ouvert et continuait sa nuit comme s’il n’y avait rien qui puisse perturber sa vie semblable à un long Nil tranquille. Avec un léger sourire, Alban passa délicatement son sac sur son dos et fit signe aux deux autres de le suivre. Etrangement, ses Pokémon avaient le don de l’apaiser dès lors qu’il posait son regard sur eux. Bien plus serein à présent, il put enfin prendre son petit déjeuner et aller faire un entraînement matinal avant de rejoindre Calliope au Parc.

Le temps était incroyablement changeant, aujourd’hui. Des nuages annonçaient un temps voilé et frais, même si les quelques rayons qui parvenaient à filtrer de ces cumulus épais remontaient agréablement la température. Alban observa longuement le ciel, avant d’esquisser un sourire. Il ne faisait pas encore assez moche pour que la pluie soit de la partie, mais avec si peu de soleil, sa Doc n’aurait pas à se préoccuper du temps. D’autant plus qu’il n’avait pas envie que leur journée soit gâchée aujourd’hui. Il avait préparé spécialement cette après-midi pour qu’ils puissent en profiter tous les deux, et n’avait pas envie que la faiblesse fatale de la rouquine vienne l’obscurcir. Ni même la sienne, d’ailleurs. Serrant les dents, il se força à ne pas penser à la douleur qui irradiait le long de sa jambe. Il tentait de marcher comme d’ordinaire, et parvenait d’ailleurs à faire illusion, mais son visage crispé le trahissait. Avec un soupir, il s’autorisa à s’asseoir sur un banc devant le Parc d’Attraction, afin d’attendre Calliope. Ils s’étaient donnés rendez-vous une bonne vingtaine de minutes plus tard, mais Alban avait préféré prévoir large au cas où son genou le ralentisse trop. Zéphyr sur l’épaule, Mistral sur la tête, le châtain lisait nonchalamment son guide touristique. Auster était posté à ses pieds, garde du corps fiable et incroyablement méfiant. D’un pas feutré, il s’avança vers une jeune fille qui venait de se découper de la foule, et ses oreilles en pointes se dressèrent. Puis, reconnaissant enfin la jeune Givrali qui était amie avec son dresseur, il se détendit et gratta le bas de la jambe d’Alban pour le prévenir. Ce dernier leva les yeux et tomba nez à nez avec Calliope. Un sourire se dessina sur ses lèvres, et il la laissa venir à lui.

- Salut Doc, comment vas-tu aujourd’hui ? lui demanda-t-il en lui faisant signe de venir s’assoir à côté de lui.

Zéphyr piailla et se cacha immédiatement la tête derrière l’aile, intimidé. Mistral quant à lui salua la jeune fille en fredonnant quelques notes, puis referma ses ailes cotonneuses autour des cheveux de son dresseur.

- Je t’ai préparé deux trois petits trucs là-dedans. J’espère que tu n’as pas le vertige.

Son sourire se fit plus mutin et un éclat de malice brilla dans ses yeux. Oh, petite Calliope. Prend garde à toi car aujourd’hui, Alban était bien décidé à mener la danse.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Un château dans le ciel

feat alban

Ces derniers temps, Callipe était très occupée. Entre ses journées de cours, ses préparations médicinales et ses devoirs de préfète, elle ne savait plus trop où en donner de la tête. Heureusement que certaines personnes étaient présentes pour l'aider dans sa nouvelle tâche, car Callie n'était pas encore totalement à l'aise avec cette dernière. C'était une grande responsabilité, elle le savait et elle avait d'ailleurs longuement réfléchis avant d'accepter cette proposition. En effet, la demoiselle avait quand même eu le choix -même si Snow se montrait un peu trop convaincante parfois... Cette liste n’était pas la seule tâche qui consumait le temps de ses journées. Elle devait aussi s’occuper des Pokemon de certains élèves. La rouquine, qui suivait le cursus de la médecine, avait pu faire ses preuves lors de l’expédition de cet été pour sauver les élèves, attirant alors la plupart de ses camarades dans son centre de soin. Néanmoins, pour Calliope, son véritable patient n’était autre que le jeune homme appartenant au dortoir des Voltali : Alban. Son ami lui avait dévoilé son secret et elle s'était immédiatement proposée pour le prendre en charge. C'était un but qui l'animait au quotidien, de bon espoir pour que le garçon retrouve la mobilité de son genou. De plus, cela avait donné à la rouquine une autre idée d'approche pour ses futurs techniques médicinales : la kinésithérapie couplé au massage. Insensé ? Pas tellement... Après tout, c'est ce que nous faisons généralement aux êtres humains. Alors, pourquoi ne pas tenter de faire de même pour les Pokemon ?

Cette illumination permettait ainsi à Calliope de rédiger ses premières thèses. Un devoir relativement important pour accéder à un niveau d'étude plus important. L'académie ne plaisantait pas... Et plus les élèves évoluaient, plus elle demandait des exercices compliqués. Cela ne dérangeait pas spécialement Callie, qui, avant, avait toujours le nez dans les bouquins et appréciait les études. Mais elle entendait parfois ses camarades se plaindre. Préférant les ignorer, elle se contentait souvent de hausser les épaules et de les contourner, bien que parfois, on réclamait son aide. Généralement, elle ne refusait pas, bien trop gentille. Et, quand elle se rendait compte que c'était uniquement pour profiter d'elle, elle commençait à savoir dire non. On lui avait déjà fait remarquer qu'elle était trop bonne et donc que souvent, elle se faisait avoir. Callie étit donc bien décidé à ne plus se faire marcher sur les pieds sans rien dire ! Bien qu'elle restait une jeune fille naïve, elle savait faire la part des choses et tentait toujours de choisir sa direction vers la solution qu'elle trouvait la plus juste. C'était son propre jugement, et parfois, même si elle voulait dire autre chose, elle savait se contenir pour ne pas blesser ou même choquer.

Epuisée, Calliope était étendue dans son lit, le drap remonté jusqu'à son menton. Cependant, les yeux de la rouquine étaient grands ouverts. Impossible pour elle de dormir plus longtemps. Habituellement, la demoiselle pouvait dormir très tard et ce à cause de ses escapades nocturnes. Mais là, quelque chose la perturbait. Il s'agissait d'un jour particulier qui l'amenait à se poser certaines questions qu'elle aurait préféré ne pas penser pour éviter justement ce genre de sensation. La gêne et le mal être refaisait surface alors qu'elle n'était même pas encore condition pour cette journée. Aujourd'hui, elle allait retrouvé un ami pour un rendez-vous. Et bien qu'elle le voyait assez souvent pour entreprendre sa rééducation, cela la faisait stresser. Car oui, ce n'était pas pour le soin qu'elle allait retrouver Alban mais bien pour s'amuser et passer du temps avec lui autrement. Bien entendu, quand elle avait reçu l'invitation, la demoiselle avait bondi de joie, contente de faire un tour au parc d'attraction avec un ami. Puis, plus elle réfléchissait, plus elle se disait que c'était un rendez-vous différent. Secouant doucement sa tête, elle chassait de son esprit ces mauvaises pensées, se disant simplement qu'Alban l'avait invité pour passer du bon temps avec elle car elle était son ami. Finalement, heureusement qu'elle avait toute la matinée pour se préparer, que ce soit physiquement que mentalement...

Tournant la tête doucement vers son réveil, elle remarquait avec stupeur qu'il était bien assez tard... ! Mais, quand elle avait regardé tout à l'heure il était sept heure ! Cela voulait donc dire qu'elle avait réfléchi pendant trois heures... ? C'était inquiétant. Eprise d'une énergie soudaine, la rouquine se levait brusquement, réveillant au passage ses compagnons qui eux, avaient décidé de dormir encore plus longtemps. Tirant les rideaux, elle laissait la clarté du jour faire son entrée dans sa chambre. Elle en profitait même pour ouvrir la fenêtre et donc aérer la pièce. Blackberry et Volt, nichés l'un contre l'autre, s'étiraient en baillant longuement. Faisant volte face, la demoiselle filait dans son armoire afin de choisir une tenue avant de prendre sa douche. Habituellement, ce rituel ne prenait pas beaucoup de temps. Sauf que cette fois ci, elle hésitait. Son regard se posait sur un vêtement, puis un autre, trouvant à chaque fois un prétexte pour dire que celui-ci ne conviendrait pas. Drôle de comportement...


_ Mais... Bon ! Hana, que penses-tu de cela ?



Rien de tel que l'avis d'une amie. Calliope s'était tournée vers sa plante afin de présenter ce qu'elle avait choisi, plaquant la tenue contre son corps. Il s'agissait d'un haut simple, en légèreté et épuré. Dessus était représenté des papillons de la couleur des flammes et des fleurs noirs. Un très beau contraste. Une fois validé par la Fragilady, Callie s'enfuyait dans sa salle de bain. Inutile de s'attarder devant le miroir, elle restait une demoiselle naturelle. Elle attachait simplement ses cheveux d'un côté à l'aide d'une barrette. La faim commençait aussi à se faire entendre, l'estomac grondant son mécontentement. Mais la rouquine ne se contentait que d'un gâteau pour clamer la furie de ce morfal. Un appétit d'oiseau, je vous le dis  ! Le reste de la matinée se passait un peu plus dans le calme, Callie concentrée sur un devoir.

Une musique s'élevait doucement dans la chambre, émanant de l'iPok de la demoiselle. Cette dernière se redressait, un stylo à la main. Avec l'autre, elle éteignait l'alarme qu'elle avait mis en route pour ne pas arriver en retard à son rendez-vous. Dans un calme olympien, Calliipe rassemblait ses feuilles et les arrangeait correctement avant de les déposer dans un tiroir. Son crayon allait rejoindre les autres dans un pot prévu à cet effet. Puis, elle restait assise quelques secondes, comme si elle était hésitante. Finalement, elle se levait, attrapait son sac et un gilet et sortait de l'établissement. Pour rejoindre le parc d'attraction, elle devait quitter le campus et prendre le bus. Ce n'était pas très loin mais assez pour que les pensées de la jeune fille ressurgissent. Diable, pourquoi son esprit se tournait toujours dans cette direction ?! Vivement qu'elle retrouve le garçon, afin d'être occupée ailleurs. Le temps était clément. Bien que changeant, il n'y avait pas de pluie et s'était l'essentiel. Par moment, des bourrasques surprenaient la rouquine pour finalement se laisser guider doucement par le vent, adorant ses caresses dans ses cheveux. Aujourd'hui, ses Pokemon l'accompagnaient :  Passerouge était niché dans son cou, Blackberry la suivait doucement ainsi que Volt. Hana, elle, se trouvait juste de l'autre côté. Tout le monde avait l'air joyeux, excepté Happy qui trainait derrière, tirant un gros sac par dessus son épaule. Au loin, la muse repérait Alban qui était assis à un banc, l'invitant directement à s'assoir près de lui.


_ Coucou ! Tout va bien, et toi ?



Entendre ce surnom était une habitude à présent, Calliope n'avait pas eu d'autre choix que de l'accepter. Après, déclarait que tout était bon de son côté, c'était un peu mentir. Inutile de préciser le gros mal être qu'elle avait engendré au tout début de la matinée. Une sorte de nœud à l'estomac qui finalement, c'était effacé en voyant le garçon. Elle se sentait beaucoup mieux. Tout le petit monde accueillait la nouvelle arrivante, et la réaction de Goelise faisait réagir Callie.

_ Bah alors Zephyr, tu as peur de moi Riant doucement, elle allait placer doucement sa main sur son plumage afin de lui donner une légère caresse. Puis, son regard se posait sur ce pauvre Cadoizo, qui trainait son gros sac derrière lui, presque épuisé. Il voulait aller à la cueillette de baie mais... C'était impossible aujourd'hui. Depuis, il essaie de me faire changer d'avis. Avouait la jeune fille, ne pouvant faire autrement que de dire réellement ce qu'il se passait.


Happy était le Pokemon le plus jaloux qu'elle possédait. Pour lui, le fait que Callie passe du temps avec un garçon lui sortait par les trous de nez. Mécontent et une fois à la hauteur des adolescent, la créature bicolore posait son sac juste devant lui, fusillant du regard le blond. Cette première bataille, il était déterminé à la gagner et soutenait son regard jusqu'au bout. Une fois la première victoire acquise, il n'allait pas en rester là : c'était une véritable guerre pour l'oiseau. Quant à la dresseuse, elle préférait ignorer ce comportement puéril, comme elle était en train de le faire depuis son départ du dortoir des Givrali. Et puis, Alban l'intriguait.


_ Le vertige... ? questionnait-elle, un brin de surprise dans ses yeux. Euh... Eh bien, je ne sais pas. Pourquoi, tu comptes m'emmener dans les nuages ?


Un sourire malicieux aux lèvres, Calliope ne pouvait pas s'empêcher de penser à ce qui avait animé Alban autre fois : les courses aériennes. Etait-ce de cela qu'il parlait ? Sûrement pas. Bien que les progrès étaient bon pour son genou -du moins, c'est ce qu'elle pensait- Callie était persuadée qu'il s'agissait d'autre chose. Car la dernière fois, elle avait bien compris que le blond n'était pas encore prêt à reprendre la course. Il devait sûrement faire allusion à autre chose, de plus ou moins similaire.


_ Bon, je suppose que je dois te suivre pour le découvrir ? Allons-y ! lançait-elle en se levant d'un coup.


fiche © Miss Yellow




Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Assis sur son banc, Alban vérifiait l’état de son genou. Les articulations semblaient rigides, comme si elles étaient rouillées, et il sentait ses membres palpiter comme s’il avait eu un cœur à cet endroit-là. Cette douleur était réellement désagréable. A quoi ce changement était-il dû ? Il n’avait pas malmené son corps ces derniers temps. Il avait suivi à la lettre les exercices de Calliope lors des rééducations, avait eu une alimentation saine, et avait évité de trop forcer sur son genou. Même en missions, l’effort physique lui était épargné. Bougon, il soupira. Quand diantre ce genou allait-il cesser de lui faire mal ? Il en avait juste assez, d’être cloué au sol ainsi, réduit à être un petit infirme sans aucune force dans les jambes. Il ne pouvait plus courir, sauter, et encore moins voler à dos de Pokémon. Il estimait avoir déjà été assez puni pour avoir laissé tomber Cirrus du haut du ciel ; maintenant, pouvait-on passer à autre chose ? Visiblement pas, car le « cœur » à l’intérieur de son genou palpita une nouvelle fois, lui décrochant un grognement rauque de douleur. A l’endroit où il avait percuté ce banc de sable maudit, il sentit que la peau était brûlante. Le mal se répandait tout autour dans le reste de sa jambe, comme les longues ramifications d’un empoisonnement intérieur ; racines qui grandissent progressivement et dévorent les chairs. Il eut une vision fugitive de l’intérieur de sa jambe. Dans ses pensées, il imaginait qu’il y avait comme une tâche au niveau de son genou. Cette tâche s’étalait dans toutes les directions, comme un organe dont les vaisseaux se dispersent dans le reste du corps. Ces filins allaient s’entrecroiser avec ses nerfs, ses veines, et tout le reste de la charpente de son être pour les polluer. S’il n’y prenait pas garde, il risquait de perdre bien plus que sa jambe droite… Il ferma les yeux pour se couper de cette vision cauchemardesque. Il faisait déjà assez bien de mauvais rêves comme ça, pas la peine d’aggraver son état avec des chimères.

Près de ses jambes, il sentit qu’Auster se tendait. Ses oreilles en pointes se dressèrent, et le cœur d’Alban rata un battement lorsqu’il vit sa Doc venir vers lui. Elle était mignonne, dans son haut papillon, avec ses cheveux attachés sur le côté, et son visage toujours très naturel. Il appréciait sa simplicité. Elle n’avait pas besoin d’artifices pour paraître belle ; elle l’était tout simplement. Un sourire s’étala malgré lui sur ses lèvres. Un instant, il oublia que son genou était blessé. Un instant, il ne pensa plus qu’à elle et son visage angélique. D’un geste, il l’invita à venir s’assoir. Il n’avait pas envie de gâcher le moment de leurs retrouvailles en essayant de se lever et en échouant lamentablement. Il lui suffisait de se calmer pour vaincre petit à petit sa douleur. Une… Deux… Trois… Le châtain bougea lentement son genou, et même si la douleur était forte, elle était bien plus supportable que plus tôt. Voilà qui était rassurant.

- Je vais bien aussi, merci, parvint-il à lui répondre.

C’était un mensonge, évidemment. Mais Alban préférait considérer que c’était une réponse de circonstance plutôt qu’une odieuse façon de camoufler la réalité. Après tout, les gens ne disaient pas « oh eh bien non, je ne vais pas bien ». Ils se contentaient de répondre qu’il n’y avait aucun problème, en espérant que l’autre se rendrait compte de quelque chose. Ou dans le cas présent, ne se rendrait jamais compte de rien. Il n’avait pas envie de pourrir leur journée avec ses stupides problèmes de genou. Il voulait au moins une fois dans sa vie être comme tous les adolescents de son âge ; insouciant, sans problème, en pleine possession de ses moyens… Ah. Quel mélodramatique il faisait ! Toujours à croire qu’il portait le monde sur ses frêles épaules et que toutes les plaies de la terre le prenaient pour cible…

Esquissant un sourire factice, Alban eu un léger rire lorsque Calliope s’adressa à Zéphyr. Evidemment qu’il avait peur d’elle. Il était même complètement paniqué, le pauvre petit. Il gazouilla faiblement lorsque la rousse caressa ses plumes dorées et retourna se cacher dans la chevelure d’Alban dès lors qu’elle eut fini. Auster leva les yeux vers la demoiselle puis regarda le Noctali qui lui faisait face. Presque identique à lui, bien différent du Meian d’Ambre Lawford. Il renifla l’air un moment pour imprimer son empreinte olfactive. De son côté, Mistral émit quelques sons mélodieux pour accueillir les nouveaux arrivants. Il regarda d’ailleurs d’un air intrigué, le gros Cadoizo qui traînait sa besace derrière-lui, un air bougon sur le visage. Eh bien ? Alban avait déjà vu Happy plus joyeux.

Devant son air interrogateur, Calliope lui répondit que le Cadoizo voulait aller cueillir des baies plutôt que de rester enfermé dans un Parc d’Attraction. Alban observa l’oiseau dichromatique d’un peu plus près, et ce dernier soutint son regard. Il semblait nourrir une certaine animosité à son égard. Oulah, étaient-ce là les représailles pour lui avoir fait louper sa journée cueillette ?

- Ne t’inquiète pas Happy, lui dit-il avec un petit sourire. Je t’achèterai une barbe à papa ou un truc du genre. Il y a plein de bonnes choses à manger là-dedans.

Il se désintéressa ensuite bien rapidement du Cadoizo pour reporter son attention sur la dresseuse. Elle avait l’air intriguée par sa demande. Aussi se contenta-t-il de hausser les épaules avec un air espiègle sur le visage. Oh, suspens ma chère Calliope. Tu le saurais bien assez tôt, de toute façon.

- Qui sait… dit-il d’un air mystérieux, en soutenant le regard noisette de la jeune fille.

Puis brusquement, celle-ci se leva pour prendre le chemin du Parc. Alban croisa le regard inquiet d’Auster, mais il parvint à se relever sans trop de soucis, masquant la douleur derrière son visage impassible. Bon. Ça allait mieux, il arrivait au moins à marcher sans devoir se traîner par terre. Rassuré, il entraîna Calliope jusqu’au guichet puis, après avoir donné deux places qu’il avait réservé à l’avance, il s’engouffra à la suite de la foule de gens pour pénétrer dans le Parc d’Attraction.

Le Parc était immense, aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur. Il y avait diverses attractions disséminées çà et là, et de nombreux stands de nourriture. Près de lui, une roulotte de churros dégageait des effluves délicieux, et là-bas, une dame faisait de la barbe à papa de toutes les couleurs. Il eut du diabète rien qu’en regardant les joyeux forains réaliser leurs sucreries. Pommes d’amour, sucettes immenses et roudoudous flirtaient avec les churros, beignets et autres sandwiches. Une baraque à frites proposait également des boissons, des glaces ou des hamburgers. Le châtain regarda Zéphyr, qui commençait à sortir son bec de ses cheveux pour humer l’air délicieux. Alban consulta sa montre. Ils avaient bien une bonne demi-heure avant que l’attraction qu’il voulait montrer à Calliope ne commence.

- Et si on allait manger un morceau ?
proposa-t-il en se dirigeant vers un stand qui avait l’air de proposer beaucoup de chose.

L’homme qui était derrière les fourneaux les accueillit avec un sourire et leur vanta ses différents produits. Alban regarda avec attention ce qu’il proposait. Il ne pouvait pas acheter de sucettes ou de pommes d’amour, puisque ses Pokémon ne pourraient pas en manger.

- Qu’est-ce que vous voulez manger les gars ? demanda-t-il à son équipe.

Auster renifla l’air et se dirigea vers les mascottes au chocolat. Zéphyr gazouilla faiblement en direction d’un présentoir à churros, tandis que Mistral commençait à picorer dans ses ailes cotonneuses, ce qui signifiait qu’il avait probablement envie de barbe à papa. Commandant donc ces trois-là au vendeur, Alban se tourna vers Calliope.

- Tu veux quelque chose ? lui demanda-t-il, le ton de sa voix indiquant clairement qu’il voulait l’inviter.

Son regard bleu-vert se posa ensuite sur Happy, qui avait l’air toujours aussi grognon.

- Et toi Happy, qu’est-ce qui te ferait plaisir ? demanda-t-il tandis que le vendeur mettait entre ses bras sa commande enveloppée dans du papier kraft.

Les effluves étaient à tomber par terre. Tendant un bout de sa commande à Calliope, il lui proposa :

- Tu veux peut-être goûter à chaque chose avant de faire ton choix ?
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Un château dans le ciel

feat alban

Qu'est-ce que son ami Alban lui réservait exactement ? Elle n'en avait pas la moindre idée sur le coup. Et le Voltali ne l'aidait pas du tout avec son petit air malicieux, presque innocent qui faisait  arquer un sourcil à Callie car elle désirait davantage en savoir plus. Puis, quand elle se relevait du banc, son regard déviait immédiatement sur l'entrée du parc d'attraction et donc sur tous les manèges que ce dernier proposaient. Il y en avait des surprenants, qui montaient bien haut dans le ciel. Etait-ce de l'une de ces attractions sensationnelles qu'il faisait allusion ? Certainement. Mais pour en avoir le cœur net, Callie s'empressait de pénétrer à l'intérieur de la foire, suivi par le garçon qui avait eu la gentillesse de donner les places au guichet.

Il y avait un peu de monde aujourd'hui, ce qui se comprenait car c'était un Week end et que le temps était plutôt clément. Néanmoins, la demoiselle arrivait à se mouvoir parmi la foule, lui laissant aussi l'opportunité de bien observer les manèges autour d'elle. Il y en avait de toutes sortes et par moment, elle s'arrêtait juste devant pour voir à quoi ils ressemblaient quand ils étaient en marche. Il y avait des cris ainsi que des rires. Puis, des personnes peu à l'aise quand ils ressortaient, se tenant fermement le ventre, le teint un peu pâle. Ce n'était pas tout. En plus, il y avait de nombreux stands de nourritures, proposant diverses choses : gaufres, crêpes, glaces, granités, bonbons en tout genre... De quoi en faire saliver plus d'un. Bien sûr, Calliope appréciait ce genre de chose mais c'était surtout par rapport à son ami Cadoizo qu'elle s'inquiétait. Gourmand, le volatile qui se faisait mollasson au début n'hésitait pas une seconde en se précipitant à chaque baraque de nourriture, surprenant les commerçant. Il réclamait à chaque fois ce qu'il jugeait comme dû, mais on l'ignorait ce qui l'obligeait à se vexer.

Honteuse, Callie voulait se faire la plus petite possible pour faire croire que ce Pokemon n'était pas le sien. Loupé... Happy revenait à la charge vers elle pour faire part de son mécontentement. Rouge, elle s'abaissait et plaquait sa main sur le bec du volatil qui ne pouvait plus en placer une. Le regard soudainement meurtrier de sa dresseuse avait suffit à lui faire comprendre qu'il ne devait plus se comporter de cette façon. Un dernier gloussement et la créature se tenait droit, tel l'aurait fait un soldat pour son caporal : il ne manquait plus que le salut militaire. Soupirant doucement, la jeune fille pouvait se redresser. Et c'est à cet instant qu'Alban proposait de grignoter quelque chose. Et là, la rouquine se faisait un face palm magistral intérieurement. Pourquoi ne pas l'avoir proposé avant ?! Inévitablement, Happy redevenait l'être le plus excité de la terre, se plaçant devant le garçon pour l'observer avec de grands yeux.


_ Je rêve ou tu essaies d'amadouer Alban ?! s'écriait Calliope, les mains sur sa hanche. Je croyais que tu ne l'aimais pas... Finissait-elle dans le creux de l'oreille de la créature pour que lui seul l'entende.


Tournant brusquement la tête, le Cadoizo ignorait sa dresseuse. Très bien, quelle réaction ridicule. Les bras croisés, Callie finissait par accepter à son tour d'acheter de la nourriture à ce stand. L'homme semblait bien joyeux de les accueillir, un large sourire scotché au visage qui paraissait tellement faux. "Achetez mes petits, acheteeeeez" (*remake de Pinocchio*) Un frisson désagréable parcourait le corps de la rouquine, se concentrant finalement sur ce qui pourrait l'intéresser. Alban voulait clairement l'inviter, ce qui la gênait un peu Mais pour ne pas faire d'histoire et surtout pour ne pas attirer l'attention, elle faisait son choix rapidement, bien déterminé à lui dire que ce n'était pas une obligation Happy s'agitait soudainement sur une pomme d'amour bien rouge, ses pattes gigotant dans tous les sens comme un enfant de quatre ans. Pauvre vitrine du vendeur se disait Calliope...


_ Je vais prendre une crêpe à la confiture de Framby, s'il-vous-plait !


Comme par hasard... N'était-ce pas le péché mignon de la demoiselle, cette baie ? Mais aussi celle d'Happy qui s'arrêtait brusquement en voyant la crêpe atterrir dans la main de sa dresseuse. Mince... Pourquoi n'avait-il pas fait ce choix ? Détournant le regard, Callie entamait rapidement sa première bouchée pour lui retirer l'envie de lui piquer, passant alors pour la plus grande des morfales. Les joues pleines, elle croisait ensuite le regard d'Alban un peu surpris. Elle avait alors le contenu de sa bouche et souriait bêtement.


_ Comme ça, Happy n'y touchera pas. Cet idiot est... nareux.


Elle lançait ensuite un regard en biais vers le concerné qui, à présent, n'avait d'yeux que pour sa pomme d'amour. De véritables gourmands, je vous le dis ! Pour prendre le temps de bien déguster leur commande, la demoiselle allait s'installer sur une table mise à disposition pour les clients. Blackberry et Volt ne désiraient rien, s'éloignant un peu du groupe pour les laisser tranquille mais aussi pour s'amuser à leur manière. Callie mangeait ensuite le reste de sa crêpe, ses yeux déviant sur une attraction juste derrière Alban. Des personnes en ressortaient en criant, le bruit de tronçonneuse lui parvenant à l'oreille. Un train fantôme... ? Cela faisait bien longtemps qu'elle était monter là dedans. Elle pointait alors l'attraction du doigt.


_ Ca te dit ?


Mauvaise idée avec Happy, mais bon... Calliope ne pouvait pas se projeter avant !

fiche © Miss Yellow




Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Calliope avait l’air plutôt intriguée par les manigances d’Alban. Mais ce dernier n’allait pas lâcher le morceau avant le moment fatidique, et il se contenta d’arquer un sourcil innocent, comme s’il ne voyait pas du tout pourquoi elle le regardait avec cette mine soupçonneuse. Sûr qu’il aurait fait un bon Espion. S’il n’avait pas eu ce genou maudit qui lui aurait donné à peu près la même discrétion qu’Audrey Hatoria. Mais qu’importe ! Le jeune Voltali laissa son handicap de côté et suivit la demoiselle jusqu’à la file d’attente. Pour une fin de mois de Septembre, Alban trouvait qu’il y avait encore beaucoup de monde. Après tout, Lansat n’était pas censée être une ville touristique, donc fortement sollicitée durant la période d’été ? Il n’était pas sûr du nombre d’habitants qui y vivaient à l’année, mais il lui semblait étrange qu’il y ait autant de monde. Bah. Peut-être était-il juste impatient ! Après tout, il avait réservé à la petite rousse une attraction des plus amusantes. Enfin… Amusante pour lui, mais Calliope l’aimerait sûrement tout autant, non ? Sentant une bouffée de stress lui faire rougir les joues, il piétina maladroitement sur place. Et si elle n’aimait pas ce qu’il lui avait préparé ? Si elle avait le vertige une fois dans le ciel ? Le châtain commençait à remettre en doute la journée qu’il avait ficelée avec beaucoup de soin. Allons bon Alban, tu fais pitié voyons ! Un peu de nerf ! Donnant ses tickets à la vendeuse, il lui fit un sourire charmant puis entraîna sa Doc à l’intérieur du Parc d’Attraction.

C’était la première fois qu’il y allait en pleine journée. La seule fois où il y avait mis les pieds, c’était de soirée à quelques minutes de la fermeture, quand il avait voulu réserver les places pour la fameuse attraction. Force était de constater que l’animation et les forains qui attiraient l’attention à grands cris donnaient un aspect bien différent à ce lieu. Les nombreuses odeurs, couleurs et jeux de lumière apportaient une dimension festive et chaleureuse. Se laissant guider par son équipe de morfales, Alban se dirigea vers un stand qui proposait de nombreuses sucreries. Il laissa ses Pokémon choisir puis proposa à Calliope d’en faire de même. Mais ça, c’était sans compter Happy qui venait coller son bec partout, sautillant comme un enfant, dandinant des fesses devant les vitrines alléchantes. Sous le regard sévère de Calliope, il parvint à garder son sérieux un moment… Jusqu’à ce qu’Alban ne lui propose quelque chose. Le châtain se retint d’éclater de rire lorsque Happy retrouva ses manières de gamin, ce qui exaspéra la Givrali. Elle décida cependant de lui acheter une pomme d’amour, et pris une crêpe à la confiture de Framby pour elle. Encore ? Alban avait bien cerné la demoiselle en se disant que c’était sa baie préférée, donc. Il eut un sourire quand Calliope croqua dans sa crêpe pour dissuader Happy d’en quémander un morceau.

- Moi qui pensais qu’il serait capable de manger même un truc tombé par terre… dit-il, surpris par les révélations de Calliope à l’égard du Pokémon rouge et blanc.

Il tendit la barbe à papa sur son épaule et Mistral quitta sa tignasse pour venir picorer des bouts de nuages colorés. Ils allèrent s’assoir un moment à une table, ce qui fut bienvenue sachant qu’avec uniquement deux mains, Alban ne voyait pas comment il allait pouvoir nourrir et Zéphyr et Auster. Sans parler de son cas à lui. Enfin… Il posa la mascotte sur un morceau de papier qu’il mit à même la table, et son Noctali grimpa sur une des chaises pour manger comme un humain. La barbe à papa fut rapidement calée dans le trou qui servait à accueillir le parasol, et Mistral vint se mettre à côté d’Auster pour picorer goulument son encas. Quant à Zéphyr, il restait sagement sur l’épaule d’Alban, grignotant timidement les morceaux de churros que ce dernier lui donnait. Il semblait encore intimidé par la présence de la rouquine, et le Voltali avait l’impression qu’il allait retrouver beaucoup de sucre dans ses cheveux… Mangeant négligemment son churros de son côté, Alban se tourna vers l’attraction que Calliope lui montrait. Un train fantôme ? Avec Zéphyr, ça risquait d’être compliqué, mais pourquoi pas si la demoiselle en avait envie ?

Par précaution, le châtain regarda sa montre. Bon. Ils avaient bien un peu de temps pour un train fantôme, d’autant plus qu’il n’avait pas envie qu’elle pense qu’il se débine parce qu’il avait peur.

- Oui, pourquoi pas, lui répondit-il.

Il attendit ensuite que tout le monde ait fini de manger puis se dirigea vers le guichet, la petite troupe derrière lui. Son genou lui faisait encore un peu mal, mais il se rassura en se disant qu’il serait de toute façon assis dans le train fantôme. Après avoir nettoyé les ailes de Mistral, collantes de sucre - le pauvre Tylton supportait mal la saleté -, le Voltali alla faire la queue. La dame qui vendait les billets lui rappelait étrangement la vieille guide qu’il avait eue lors de sa visite du Manoir Hanté de Von Krieg, sur Cobaba. Ce qui n’était pas la pensée la plus réjouissante du jour, sachant qu’il n’avait apprécié ni la vieille dame ni la visite… Ils prirent cependant leur billet puis attendirent leur tour pour monter dans le train. Calliope semblait fébrile, et Alban fut agréablement surpris de la voir proposer d’elle-même ce genre d’attraction. S’il avait imaginé qu’un truc pareil ferait partie de ses préférences, il aurait peut-être choisi une autre animation pour aujourd’hui… Quoique, il doutait qu’amener la jeune fille dans un Manoir Hanté fasse partie de la conception populaire des « sorties romantiques ».

Un carillon sonna au loin et un rire de dément se fit entendre. Le signal de départ, d’après un des animateurs qui plaçait les gens dans les compartiments. Le petit wagon revint à son point de départ et Alban entra à la suite de Calliope. Il s’installa sur les banquettes confortables, juste à côté de la rouquine. Par précaution, il avait placé Zéphyr sur ses genoux, car il sentait que la mouette commençait déjà à trembler en comprenant ce qui risquait de lui arriver. Auster, plus assuré, vint se placer en tête de wagon, sur une sorte de gargouille qui ressemblait à un Démolosse assez mal représenté. Mistral vint se poser sur les cheveux roux de Calliope, d’humeur à changer de perchoir pour une fois. Quand tout le monde fut bien installé, le wagon se mis doucement en branle et glissa sur les rails avec un grincement glauque.

Au bout de quelques mètres à peine, ils furent plongés dans une sorte de caverne sombre. Par réflexe, les anneaux d’Auster s’illuminèrent, ce qui déclencha quelques grognements de la part des autres visiteurs installés dans les wagons adjacents.

- Auster, éteins tes anneaux s’il-te-plaît, demanda Alban à son Noctali, qui s’exécuta aussitôt.

Quand ils furent de nouveau dans l’obscurité, le wagon s’arrêta brusquement et le châtain sentit une volée de Nosferapti leur frôler le haut du crâne avec des cris stridents. Quelques passagers hurlèrent et Zéphyr alla se cacher bec le premier dans le sac à dos d’Alban. Ce dernier eu un petit rire et, sentant que Calliope ne comprenait pas trop la cause de toute cette agitation dans cette obscurité, il lui chuchota.

- C’est rien, juste Zéphyr qui a peur et-

Il fut coupé par un rire tonitruant et des étincelles qui venaient d’exploser au-dessus de leur tête, comme si une lampe venait de rendre l’âme. Ou qu’Andreas Hearnett venait de débouler dans l’attraction, au choix. Alban sursauta légèrement sur le moment, puis regarda autour de lui. La grotte venait de s’illuminer d’une drôle de lueur verte et orange. Des lanternes volaient dans les airs, comme possédées, et dans le miroir qu’ils aperçurent enfin à leur gauche - donc du côté de Calliope -, une jeune fille aux longs cheveux noirs et au visage caché par sa frange marchait de long en large, apparaissant par intermittence.

- Dooooonne moiiii ta maiiin… marmonna une voix d’outre-tombe juste à la gauche d’Alban.
- Heu… d’accord, répondit le garçon.

Croyant qu’il s’agissait de Calliope, Alban se retourna vers elle et tomba nez à nez avec un squelette qui venait d’apparaître comme par magie entre eux deux. Une personne hurla et le train se remis en branle tandis que le squelette tombait bras grands ouverts sur la rousse.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Un château dans le ciel

feat alban

Le train n'était pas l'une de ses attractions préférées. Se faire peur, elle n'y voyait pas vraiment d'intérêt et pourtant, elle était attirée comme un insecte par la lumière. Peu courageuse, il était certain que la rouquine cri à pleins poumons, ou pire, qu'elle s'échappe du wagon. A vrai dire, elle n'était sûre de rien mise à part le fait d'avoir envie d'y monter. Alors, elle demandait à son ami ce qu'il en pensait. Ce dernier posait quelques secondes son regard sur sa montre avant d'accepter. Tient donc, qu'avait-il de si urgent à faire pour guetter l'heure de cette façon ? Cela ne lui ressemblait pas et Callie faisait immédiatement le rapprochement avec la surprise qu'il lui réservait. Bon Dieu ! C'était vraiment horrible de ne pas savoir, générant en elle de l'impatience... Du coup, elle s'imaginait tout un tas de chose. Allait-il la faire grimper dans un de ces manèges fous aux looping incessants et vrilles étroites ? Connaissant Alban, elle ne doutait pas de son goût pour les sensations fortes du fait qu'il avait pratiqué des compétitions aériennes à dos de Pokemon. Cependant, étant donné qu'il était blessé et qu'il avait mal au genou, elle pensait qu'il avait rayé ce genre d'activité de ses loisirs. Forcément, la sensation ne devait pas venir que du cœur et devait aussi engendrer des douleurs à son articulation.

Alors, la préfète se levait de la table une fois sa gourmandise terminée. Calliope ne comptait pas demander à Alban s'il était pressé ou même faire un tout autre commentaire portant allusion sur le faite qu'il regardait sans cesse sa montre. Non. Elle préférait rester silencieuse, au risque de faire croire à son ami qu'elle ne tenait plus en place et qu'elle voulait découvrir tout de suite sa surprise. Le train fantôme était donc un excellent moyen de patienter encore un petit peu... Il y avait peu de monde au guichet, permettant aux adolescents de passer rapidement. Happy semblait assez intrigué par cette attraction, regardant cette sorte d'ogre en train de bouger sa hache ensanglanté, tout en ayant les yeux sortis de leur orbite. L'oiseau avançait tout en mangeant le reste de sa pomme d'amour. Tout ce qu'il comptait, c'était ce qu'il avait à la bouche. Et autant vous prévenir que ce ne serait plus le cas pour bientôt. Balckberry et Volt avaient décidé d'attendre leur dresseuse à l'écart, jugeant que leur présence n'était pas nécessaire.

Les bruits n'étaient pas des plus rassurant mais voir les sourire autour d'elle réconfortait un peu la demoiselle -mise à part pour les personnes qui sortaient en courant dès que leur tour était terminé. En réalité, elle ne savait pas quoi penser et commençait à se dire qu'elle avait vraiment eu une mauvaise idée. Le son d'une sorte de cloche la faisait légèrement frissonner et un wagon s'avançait juste devant elle. Montant la première, elle pouvait observer Alban qui la suivait, remarquant alors sa difficulté à entrer correctement. Tient donc... Avait-il mal ? Probablement. Néanmoins, la rouquine ne faisait aucune remarque pour le moment, histoire de ne pas gâcher ce moment. Mais croyez-moi qu'elle gardait bien cela au coin de sa tête pour l'évoquer bien plus tard dans la journée. Mistral, le Tylton de son ami, avait élu domicile sur la tête de la préfète qui souriait doucement. Elle tachait alors de ne pas trop bouger afin de ne pas le déranger. Happy était juste sur la place entre ses jambes.

Le wagon s'élançait ensuite, dans un mouvement un peu brusque qui en surprenait plus d'un. L'entrée dans les ténèbres pouvait commencer... Enfin, presque. Dès que le Noctali placé devant avait été ses lumières. Il y avait là un mélange de plusieurs odeurs que Callie n'arrivait pas à déterminer. Il lui semblait sentir de la fumer mais aussi de la transpiration. Qu'est-ce que les forains avaient préparé ? Des Nosferapti . Gagné ! Une petite troupe volait prêt des passagers, faisant crier les personnes, particulièrement les filles. Instinctivement, ma demoiselle s'était abaissée, espérant que Tylton soit toujours là-haut. Puis, elle sentait du mouvement à côté d'elle et demandait discrètement à Alban ce qu'il se passait. Pas de le temps de terminer sa réponse que tout d'un coup, la pièce s'illuminait. Sur le coup, Callie sursautait et posait ses deux mains sur ses yeux. Les doigts légèrement écartés, elle osait jeter un petit coup d'oeil pour voir au moins ce qu'il était en train de se passer. Des drôles de choses qui ne faisaient que d'accélérer son rythme cardiaque. Puis, il y avait un drôle de bruit, comme venu de nulle part. Une dame... La voix cassée. Elle demandait quelque chose mais la demoiselle ne parvenait pas à deviner d’om venait la voix. Puis, Alban répondait à l’invitation. Choquée, Callie s’apprêtait à dire quelque chose jusqu’au moment où une masse tombait sur ses genoux. Une simple lueur lui permettait de se rendre compte qu’il s’agissait d’un squelette. Le sang de la rouquine ne faisait qu’un tour. Elle hurlait à plein poumon, gigotant dans tous les sens pour virer cette chose de là. Happy beuglait tout autant car lui aussi ressentait cette chose sur sa tête. D’un geste brusque de la main, elle la jetait hors du wagon. Oui, elle était courageuse la préfète, n’est-ce-pas ? Disons, pour son honneur, qu’elle avait ses limites.


_ Oh mon dieu, oh mon dieu ! Ne cessait-elle de répéter, à présent totalement paniquée par le moindre jeu de lumière ou bruissement près d’elle.


Alors, la jeune fille se rapprochait d’un coup vers le garçon, désirant par-dessus-tout ressentir une présence rassurante et surtout bien vivante. Non, elle ne lui prenait pas que la main, elle s’agrippait carrément à son cou, enfuyant son visage dans sa nuque. Elle désirait ne plus rien voir de cette attraction. Le squelette l’avait achevé. Étrange pour une élève qui suivit le cursus de la médecine, non ? Cela dépendait en réalité du contexte… Et lui n’était pas particulièrement bon. L’atmosphère était devenue finalement plus pesante et cela n’enchantait guère la rouquine qui n’attendait plus qu’une chose à présent, que cela se termine rapidement ! Encore quelques minutes, un dernier bruit terrifiant –celui d’une tronçonneuse que l’on met en marche-, assez pour crisper le corps de Callie afin qu’elle s’attache davantage au garçon et les voilà à la lumière du jour. Cependant, elle croyait que c’était un leurre. Et bien que le wagon était arrêté, elle ne se redressait pas, incapable de bouger. C’est Alban qui stoppait sa sorte de folie en la rassurant doucement. Lentement, elle relevait la tête, les yeux encore peu habitués à la luminosité, la forçant à ne pas les ouvrir en grands pour bien voir.


_ C-c’est bon ?


Apparemment, oui. Bien ! Vivement, elle s’échappait de cet endroit, le soufflé un peu cours. Happy lui avait carrément donné un cadeau explosif à celui qui agitait la fausse tronçonneuse à la fin de l'attraction. Ce n’était pas énorme comme explosion, mais assez pour l'abasourdir. L'oiseau se mettait ensuite à courir vers sa dresseuse, cette dernière ne sachant pas encore ce qu'il venait de faire. Quand le garçon la rejoignait, elle se sentait vraiment mal à l’aise. Un rire maladroit mais surtout honteux s’échappait de sa bouche. Puis, comme d’habitude, le rouge colorait ses joues pâles. Il faillait qu’elle se justifie, et vite ! Et surtout, n plus repenser à ce qu’elle avait fait subir au Voltali en s’attachant ainsi à lui.


_ Hum… Je ne pensais vraiment pas qu’il serait… Si effrayant. Brr ! Désolée. Mauvaise idée de ma part du coup.


Un homme criait finalement en leur direction et Happy tirait sur le vêtement de sa dresseuse pour l'avertir.


_ Oh non... Happy, ne me dit pas que...


Vu les menaces que beuglaient l'homme, la rouquine se rendait bien compte de ce qu'il avait fait. Fuir ? Oui, elle aurait pu. Mais elle se contentait de s'avancer vers l'homme en s'excusant et en le saluant doucement en se penchant en avant. Il faillait faire face aux erreurs de son imbécile d'oiseau. Et elle en était vraiment confuse. De retour, son regard noir s'adressait immédiatement à Happy qui prenait les jambes à son cou, coursée par sa dresseuse qui levait le poing en l'air pour lui faire la morale. Un drôle de spectacle qui attirait l'attention de quelques passants. Se rendant compte de cela, la rouquine s'arrêtait presque aussitôt, maudissant silencieusement la créature de type Glace.

fiche © Miss Yellow




Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Si Alban aimait les trains fantômes ? On pouvait dire qu’il y était surtout indifférent. Comme tous les jeunes de son âge, et malgré son visage peu expressif, Alban ressentait évidemment la peur. Pour autant, il ne la craignait pas au point de fuir comme la peste tout film d’horreur ou toute attraction un peu effrayante, de même qu’il n’allait pas rechercher sa compagnie. Il avait donc accepté la requête de Calliope qui semblait un peu plus enthousiaste à l’idée de se coller une petite frayeur. Bah, si ça lui faisait plaisir, pourquoi pas après tout ? Il n’était pas égoïste au point de ne vouloir faire que des attractions qui l’intéressaient. Evidemment, si ces dites attractions avaient nécessité de l’effort de la part de son genou, il aurait refusé poliment ; mais Calliope était son Médecin personnel. Elle devait certainement savoir mieux que lui ce qui était bon ou pas pour son genou. Installé donc sur la banquette confortable du train fantôme, Alban eu un petit rire en voyant Mistral former comme un béret de nuage sur la tête de Calliope. C’était drôle à voir, en fait. Lui-même devait avoir l’air tout aussi bizarre avec son Tylton sur la tête, mais comme il passait rarement devant des miroirs quand il était en extérieur, il ne se rendait pas compte du ridicule de la chose. Lançant cependant un regard perçant à Mistral pour lui faire comprendre qu’il fallait qu’il se tienne convenablement s’il voulait rester sur la chevelure de sa Doc, Alban caressa doucement Zéph’ pour le rassurer. La pauvre petite chose était tétanisée de peur. Roucoulant doucement en piaillant par intermittences, Zéph’ alla directement se cacher dès que les lumières s’éteignirent. Instinctivement, le châtain se décala de quelques centimètres sur sa gauche pour être plus près de Calliope. Plus parce qu’il avait un instinct protecteur assez agaçant que parce qu’il avait peur, évidemment. Doucement, le train continua son ascension vers les profondeurs de cette grotte artificielle.

Une volée de Nosferapti vint frôler leurs têtes, et Alban se baissa en même temps que les autres pour éviter qu’un de ces agaçants Pokémon ne vienne se coincer dans ses cheveux. Il coula un regard discret sur sa gauche pour s’assurer que Callie allait bien. Par chance, ses yeux s’étaient rapidement accommodés à l’obscurité ; aussi distinguait-il les contours flous de la Givrali. Elle ne semblait pas trop fébrile, et Mistral était toujours sur sa tête. On aurait dit qu’il se fichait royalement de ce qui se passait autour de lui, se contentant de siffloter gaiement. Tout l’inverse de Zéphyr, qui semblait au bord de la crise cardiaque. Il avait d’ailleurs le bec dans le sac à dos d’Alban, et ce dernier l’aida à y rentrer totalement. Il aurait bien voulu rappeler Zéph’ dans sa Pokéball, mais il savait que son Goélise préférait mourir de peur que de retourner dans sa sphère de capture. Depuis qu’il l’avait reçu d’ailleurs, Alban ne l’avait fait y rentrer qu’une ou deux fois, et uniquement pour des courts laps de temps. Une fois son Pokémon sécurisé, Alban releva donc la tête pour observer avec curiosité l’étrange décor au milieu duquel ils étaient. Il vit des ronds noirs danser devant ses yeux lorsque la lumière se ralluma brusquement, un peu désorienté par cette soudaine luminosité, puis se tourna vers Calliope. Cette dernière avait la tête cachée derrière les mains. Amusant.

Se rapprochant encore d’elle pour que sa présence rassure la demoiselle, Alban entendit cette dernière lui demander de lui tenir la main. Enfin… Son cerveau interpréta comme telles les paroles d’une voix d’outre-tombe qui venait de s’élever entre eux deux. Doucement, il fit glisser sa main sur le côté, mais fut interrompu par un squelette qui venait d’atterrir à côté de lui. Quoi ?! D’où est-ce que ça venait, ça ?! Zéphyr trembla encore plus fort dans son sac à dos. Mistral agita même ses ailes cotonneuses, paniqué, tandis qu’Auster se retournait vers eux pour grogner sur cette chose inconnue. Calliope poussa un cri qui eut pour effet de faire sursauter le Voltali. Un véritable ballet de jambes, de bras, et de jambes et de bras squelettiques agita le wagon. Happy hurla en agitant ses minuscules ailes, projetant les membres du squelette un peu partout. Calliope hurlait en se débattant sans cohérence. Le squelette colla une gifle à Alban, et ce dernier cria en mode mute. A comprendre qu’il ouvrit grand la bouche pour hurler mais qu’aucun son n’en sortit. Heureusement pour lui et pour son honneur, d’ailleurs.

La Givrali ne sembla pas remarquer qu’il était aussi paniqué qu’elle. Elle gesticulait, complètement apeurée. Elle s’approcha même d’Alban pour s’agripper à son cou. Sensation qui aurait pu être agréable si elle ne lui tirait pas autant la peau. Il sentit qu’elle venait d’enfouir sa tête dans son cou, et, encore plus paniqué qu’à cause des squelettes et autres attractions, il déglutit maladroitement.

- Tout va bien… baragouina-t-il en lui tapotant le dos d’une main crispée.

Il se sentait flotter, comme s’il était sur un petit nuage. Il n’avait eu aucune mauvaise intention en acceptant de faire cette attraction ; et d’ailleurs, ce n’était même pas lui qui l’avait proposée ! Pourtant, il sentit qu’un vent de contentement le parcourait de façon agréable. Pour un peu et il se serait même mis à ricaner stupidement. L’air vaguement bête, il ne fit même pas attention à la fin du manège. Un type avec une tronçonneuse ? Bah. Happy qui venait de donner un cadeau au forain ? Bah. Le wagon qui venait de s’immobiliser à l’extérieur ? Baaaah. Que. Quoi ?! Merde, ils étaient sortis ! Rougissant fortement en se rendant compte du fait qu’ils étaient en extérieur, Alban tapota doucement l’épaule de Calliope.

- On… On est sortis, c’est fini, la rassura-t-il, à la fois impatient et déçu qu’elle enlève la tête du creux de son cou.

Les deux adolescents descendirent précipitamment de l’attraction, et Alban s’assura que tous ses Pokémon les suivaient. Zéphyr semblait bien plus rassuré à la lumière du jour et, tout gazouillant, il revint se poser sur l’épaule de son dresseur. Alban quant à lui rejoignit Calliope et eut un sourire quant à sa remarque.

- C’est pas grave, j’ai trouvé ça amusant quand même, lui dit-il, ne voulant pas avouer que ce train fantôme avait été à la fois l’enfer et le paradis pour lui.

Puis, voyant débouler Happy vers eux, l’air penaud, Alban s’attendit au pire. Aïe. Le forain leur beuglait moult insultes. Qu’avait fait le Cadoizo ? Laissant Calliope se charger d’aller s’excuser, Alban s’apprêta à intervenir au cas où les choses dérapaient. Ce qui ne fut heureusement pas le cas. Happy se fit ensuite copieusement houspiller par sa dresseuse, qui s’immobilisa en remarquant les regards des passants. S’approchant d’elle, Alban tenta d’esquisser un sourire timide.

- Allons, personne n’a été blessé et c’est l’essentiel. Il a juste eu… un peu trop peur, commenta-t-il afin de sauver un peu la peau du Cadoizo. Regardant ensuite sa montre, il sentit son sourire s’agrandir. Si ça ne te dérange pas, il est temps de se diriger vers la prochaine attraction. Pas la peine de me demander, c’est une surprise !

Impatient, il s’avança vers elle pour lui attraper doucement le poignet et l’entraîner vers le cœur du Parc d’Attraction. Ils passèrent devant de nombreuses roulotes - qui firent inévitablement baver ses Pokémon -, puis ignorèrent complètement les manèges et autres palais des glaces. Enfin, ils parvinrent devant un grand chapiteau blanc normalement à ciel ouvert mais qui était pour le moment fermé par une immense bâche ocre. Alban lança un regard suggestif à Calliope en mode « Prête ? », puis la fit entrer dans le chapiteau.

A l’intérieur, il n’y avait aucun visiteur. Uniquement deux forains qui s’occupaient de gérer l’attraction et qui accueillirent Alban avec de grands sourires. Puis, prenant son ticket de réservation, ils amenèrent le duo jusqu’à un petit escalier qui permettait de grimper dans… une immense montgolfière.

Les yeux pétillants, Alban montra le magnifique objet à Calliope. Une montgolfière assez grande pour y faire monter jusqu’à 5 Pokémon et leurs Pokémon compris, décorée d’une toile violette en forme de Grodrive. Classiquement, la montgolfière ressemblait au Pokémon ballon, avec un compartiment pour permettre à des humains de voyager. L’attraction consistait donc en une petite balade en plein ciel et en comité réduit, pour profiter de ce voyage en toute tranquillité. Un véritable rêve pour Alban qui était impatient de retourner toucher les nuages. Et, même si la montgolfière ne lui procurerait pas les mêmes sensations qu’un vol sur dos de Pokémon à pleine vitesse, c’était à ce jour ce qui pouvait se rapprocher le plus de sa passion. Soudainement, une pensée le frappa. Et si Calliope ne voulait pas monter dedans ? Et si elle en avait peur ? Gêné, il se tourna vers elle. Peut-être qu’après l’épisode du train fantôme elle n’aurait plus envie de se faire peur…  

- C’est heu… ça que je voulais te montrer. Enfin c’est heu… ce qui se rapproche le plus d’un vol à dos de Pokémon donc je me disais que ça t’intéresserait peut-être. Enfin… Si tu ne veux pas, n’hésite pas à me le dire, hein.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Un château dans le ciel

feat alban

Poing en l'air, Callope était vraiment mécontente du comportement de son Pokemon. Pourquoi faillait-il toujours qu'il fasse des bêtise ? Depuis le temps, la rouquine devait en avoir l'habitude... Cependant, elle détestait vraiment attirer les foudres d'autrui, en l'occurrence ce forain qui, après ses plus plates excuses, s'en  était allé. Et très vite, la jeune préfète s'était rendue compte du spectacle qu'elle offrait. Déstabilisée et honteuse, elle s'arrêtait d'un coup en laissant son bras  retomber le long de son corps. Tiquant doucement, elle refermait sa haine vis à vis du volatil en se mordillant la lèvre inférieure. Tant pis pour cette fois, Happy s'échappait de justesse d'une correction bien mérité ! N'allez pas pour autant croire que Callie voulait battre sa créature. Oh, ça, non ! Ce n'était absolument pas son genre... -bien que l'on pouvait le croire en la voyant réagir de la sorte. Ce qu'elle voulait vraiment, c'était faire comprendre à Cadoizo son mécontentement. Et cela par la parole.

Finalement, l'adolescente était rejointe par son ami. Alban la tirait bien vite de ses réflexions, lui rappelant soudainement que cette journée était à l'amusement. Car après tout, elle était ici pour passer du bon temps. Et en bonne compagnie, qui plus est ! Le sourire revenait très vite pour illuminer son visage. Le garçon venait de lui rappeler un moment clé : cette fameuse attraction inconnue, forcément en lien avec de la hauteur. En effet, le Voltali avait parlé de vertige donc pour Calliope, cela  ne pouvait être autre chose. L'excitation la submergeait de nouveau et ses yeux brillaient pleins d'étoiles. Qu'était-ce donc cette attraction ? Celle qui lui avait promise ? Callie adorait les surprises. Cependant, elle avait un peu de mal à contenir son envie et ne faisait pas trop preuve de patience. Alors, forcement, quand Alban en parlait, ça attisait sa curiosité.


_ Vraiment ? Et ...


Et ? Rien. Car la garçon venait de lui couper la parole en déclarant clairement qu'il était inutile de lui demander plus de précisions car il resterait muet. Les bras de la rouquine se croisaient alors et une mine boudeuse avait fait disparaitre son sourire. Cela ne durait que quelques secondes car Callie était incapable de bouder trop longtemps. D'autant plus que son interlocuteur venait de lui prendre la main afin de l'entrainer parmi la foule. Tient ? C'était lui l'impatient maintenant ? La demoiselle se laissait donc guider sans broncher. Ils traversaient alors une bonne partie du parc, passant diverses attractions avant d'arriver sur celle convoité. En l'observant, Calliope ne comprenait pas trop de quoi il s'agissait. Immense, ce grand chapiteau blanc ne lui évoquait rien de spécial... Elle penchait plus pour un spectacle équestre ou un cirque.  Mais elle n'arrivait pas à faire le rapprochement avec le nom vertige. Ils s'arrêtaient alors un instant, assez pour le regard déterminé d'Alban croise celui d'une Callie qui s'interrogeait. Finalement, elle hochait la tête positivement sans dire un mot. Elle découvrirait bien en pénétrant là dedans, alors autant ne pas perdre plus de temps !


_ Qu'est-ce que... ? commençait Callie.


La demoiselle regardait un peu partout. C'était tout un tas de trucs bien complexe faisant penser à de la mécanique. Trop petite, elle n'arrivait pas à vraiment distinguer ce qui surplombait l'espace... Elle se contentait donc de suivre Alban sans rien ajouter de plus. Elle avait bien compris qu'ils seraient que tous les deux pour cette attraction car il n'y avait personne d'autre sous ce chapiteau. Que manigançait le blond exactement ?! Le voir discuter avec ces hommes en disaient long : il avait tout planifier ! Une sacré surprise... Car arrivés en haut de ces escalier, la rouquine comprenait enfin. Suivant la direction pointé sur son ami, elle devinait facilement ce dans quoi elle s'apprêtait de monter. Il s'agissait d'une montgolfière.  Et à en voir le dessin sur le ballon, il représentait le fameux Pokemon violet, un Grodrive.

_ Je... Je ne m'attendais vraiment pas à ça... laissait échapper Callie. Ce qui semblait inquiéter Alban puisqu'il semblait revenir sur sa décision après ses brèves explications. Non, non... Ca va ! Enfin, je suis juste surprise, c'est tout. A vrai dire, je ne sais pas si j'ai le vertige. Je ne suis jamais montée dans une montgolfière. De toute façon, ça à l'air sécurisé. On ne risque rien...


Prenant sur elle-même, Calliope tachait de ne pas trop laisser ses réflexions la submerger. Car plus elle réfléchissait et plus elle craignait mettre le pied là dedans. Alors, elle mettait tout de côté et  se concentrait sur ses remerciements. Sur la plateforme, elle attrapait les mains du garçon pour qu'il se retrouve en face d'elle. Une fois à sa hauteur et que leurs regards se croisaient, les lèvres de Callie s'élargissait et à son tour, ses yeux se mettaient à pétiller d'envie. Finalement, elle avait hâte de monter et de décoller. Là haut, dans le ciel, elle pourrait avoir une vue magnifique . Mais surtout, elle pourrait découvrir la passion de son ami, celle de frôler les nuages. Alban avait simplement trouvé la surprise idéale.


_ Merci Alban ! C'est le plus beau des cadeaux... !


Calliope était sincère dans ses propos. Ce cadeau improbables était aussi incroyable et il lui faisait vraiment plaisir. S'avançant doucement, elle apposait un baiser sur la joue de son ami pour lui montrer sa joie mais aussi sa gratitude. Une fois fait, un homme posait une main sur son épaule afin d'attirer son attention. Elle se détachait alors du garçon et montait dans la nacelle en faisant attention. Mains agrippées sur le bord, Callie fixait l'arsenal juste au dessus de sa tête. Elle ne comprenait pas à quoi tout cela servait exactement mais elle était sûre d'une chose, c'était présent pour leur permettre de voler. Voler... Comme si d'un coup, elle se sentait un peu plus libre. Mais il y avait aussi cette inquiétude que certains trains de son visage trahissait. C'était son premier vol, après tout... Le corps d'Alban à ses côtés la rassurait d'une étrange manière. Alors elle s'en rapprochait et lui donnait un coup de hanche, histoire de plaisanter un peu et de détendre l'atmosphère. Car dans le fond, elle en avait un peu besoin.

fiche © Miss Yellow




Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Pour une surprise, c’en était une. Peut-être même trop ? Avait-il un peu exagéré dans ses propositions ? Alban se sentit rougir tandis que la rouquine était dans l’incompréhension la plus totale. A mieux y réfléchit, peut-être n’avait-il pas été vraiment malin sur ce coup. La première impression était toujours la plus importante ; et à dire vrai, emmener Calliope sous un chapiteau sombre et presque désert, ce n’était peut-être pas le truc le plus romantique du siècle. La jeune fille remarqua cependant rapidement la montgolfière, et elle commença à balbutier qu’elle ne s’attendait pas à ça… mais pas de la façon dont Alban l’aurait voulu. Il s’était attendu à de la joie, quelques exclamations peut-être, et un ravissant sourire comme elle l’avait l’habitude de les faire. Pas… cet avis mitigé et un brin effrayé. Déçu de lui-même, Alban essaya de sauver la situation en lui présentant rapidement ce qu’il avait souhaité faire ; maladroitement, peut-être. Il se sentait stupide sur ce coup. Comment avait-il pensé que cela puisse lui plaire ?

Calliope le rassura cependant rapidement en lui disant qu’elle avait simplement été surprise, et qu’elle ne savait pas si elle avait le mal de l’air. Hm… En gros, monter dans une montgolfière n’avait jamais été un rêve particulier, mais elle n’était pas réticente non plus au fait d’essayer. Le bilan n’était ni positif, ni négatif, mais Alban comptait bien marquer encore quelques points. Timidement, il amorça donc un mouvement vers l’engin pour essayer de l’inciter à y grimper. Un sourire maladroit venait de se peindre sur son visage, et il observa les moindres faits et gestes de son amie pour être sûr qu’elle n’allait pas défaillir.

- Ne t’inquiète pas, tout va aller bien. Il y a une équipe technique qui volera en permanence autour de nous pour s’assurer qu’il ne nous arrive rien, lui dit-il d’une voix apaisante.

Bon dans les faits, il aurait préféré qu’il n’y ait personne pour perturber ce moment qu’il voulait partager uniquement avec Calliope, mais qu’importe. La sécurité avant tout, surtout si cela permettait à la rouquine d’être plus rassurée. Lui donnant donc les mains pour qu’elle puisse se raccrocher à lui, il l’aida à avancer jusqu’à la montgolfière et à patienter sur la passerelle. Il savait que ça n’allait pas être simple pour elle, mais il comptait bien être un support de taille pour l’aider. Et puis, il était sûr qu’une fois qu’ils auraient décollé, elle apprécierait autant le voyage que lui. Après tout, que pouvait-il y avoir de plus beau que le ciel ? Il avait envie de lui montrer son Monde ; coloré, doux, silencieux, poétique. Il voulait qu’elle puisse également sentir l’agréable montée d’adrénaline qui survenait dès qu’on quittait la terre ferme. Qu’elle respire un air si pur que c’en était grisant. Qu’elle vole en compagnie des oiseaux…

Cette pensée lui serra doucement le cœur. Voler lui manquer tant. Il avait l’impression que ses ailes arrachées ne guériraient jamais, depuis qu’on lui avait enlevé ce plaisir. Même si Calliope s’affairait à essayer de le réparer, il savait que rien ne serait plus comme avant. Cirrus n’était plus là… Serait-il capable de voler avec Zéphyr ou Mistral ? En aurait-il seulement envie ? De ses vieux souvenirs d’enfance ne restaient que de la douleur et de la mélancolie. Les rêves s’étaient doucement transformés en vieilles toiles de nostalgie. Il ferma les yeux et respira un grand coup. Il n’avait pas le droit de flancher. Pas ici, et pas maintenant.

Plongeant donc son regard dans celui ambré de la rouquine, il fut agréablement surpris de voir qu’elle avait l’air beaucoup plus enthousiaste. A présent juste devant ce qui semblait être une cabine tressée d’une solidité rassurante, Calliope se sentait plus sûre d’elle. Tant mieux ! Alban n’attendait que cela. Il eut un sourire plus large encore lorsqu’elle le remercia. « Le plus beau des cadeaux ». Ah, si elle savait… Ce sourire le faisait chavirer aussi facilement que le vent allait faire voguer leur embarcation. Sur son petit nuage, il sentit sa joue chauffer doucement lorsqu’elle déposa un baiser sur sa peau nue. Ne réagissant que trop tard, il n’eut même pas le temps d’apprécier pleinement ce contact qui n’avait pas assez duré à son goût. Ahem… Que racontait-il, encore ? Il n’allait pas non plus s’en plaindre, hein ? Allons, Alban !

- B… ben de rien, bégaya-t-il, aux anges.

Reprenant doucement ses esprits lorsqu’un des forains apparut dans son champ de vision - le tue l’amour assuré -, il leva le pouce pour leur dire qu’ils allaient s’installer. Il entraîna donc la jeune fille à l’intérieur de la nacelle et resta proche d’elle pour qu’elle puisse sentir sa présence. Il savait qu’elle restait anxieuse malgré ses sourires. Il n’allait pas la laisser tomber, ça non. Sur un signe de tête commun, Alban fit comprendre aux forains que c’était bon. Quatre d’entre eux décollèrent immédiatement sur leurs Pokémon Vol pour prendre de l’avance et ainsi surveiller leur ascension. Le dernier alluma ensuite le feu et commença à s’affairer à dénouer les liens qui retenaient le ballon au sol. Pendant ce temps, Calliope donna un coup de hanche à Alban qui bascula légèrement sur le côté. Voyant l’air taquin de la rouquine, un sourire doux se dessina sur son visage. Il parvenait à sourire si facilement avec elle…

Lui donnant une pichenette sur le front, il la taquina à son tour, l’air moqueur.

- Prête pour ton premier grand vol ?
lui demanda-t-il.

Puis, ensemble, ils regardèrent le ballon en forme de Grodrive gonfler. Bientôt, le ballon fut totalement rond et le forain détacha la corde, avant de monter lui-même sur sa monture. Avec envie, Alban regarda l’homme s’envoler sur le dos de son Flambusard. Qu’est-ce qu’il l’enviait… Qu’est-ce qu’il avait envie de voler sur un oiseau… Juste une dernière fois.

Sans qu’il ne s’en aperçoive, la montgolfière venait de prendre de l’altitude. Il sentit que Calliope se tendait à côté de lui, mais il lui attrapa la main pour la rassurer. Le bout de ses doigts était incroyablement froid et il s’approcha d’elle pour la réchauffer. Le feu qui grondait au-dessus de leur tête diffusa bientôt une douce chaleur, tandis que le Grodrive s’élevait avec douceur.

La première sensation fut merveilleuse. Dès qu’ils quittèrent le chapiteau, Alban sentit son cœur crier sa joie. Cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas été à cette altitude. Son corps eut l’impression de flotter. Il se sentait tellement bien ! Heureux de retrouver ce ciel qu’il adorait, Alban montra à Calliope les nombreux forains qui volaient autour d’eux, à distance respectueuse pour leur laisser de l’intimité, tout en étant assez proche pour intervenir en cas de problèmes. Avec joie, il lui montra le stand où ils avaient acheté leurs friandises avant le train fantôme. Un gamin les regardait d’ailleurs la bouche grande ouverte, et il lâcha son ballon à hélium qui vint passer devant la rouquine avant de se perdre dans les nuages.

Le paysage était magnifique. Plus ils montaient et plus les stands devenaient petits ; points minuscules qui perdaient de leur netteté au fur et à mesure. Alban pris une grande inspiration. Calliope sentait-elle aussi cet air pur ? Cette excitation ? Il y avait tant de choses qui rendaient le châtain si fébrile. Il était de retour. Il était à la maison.

Tirant doucement sur les cordes comme le forain le lui avait expliqué quand il était venu réserver, il maintint la montgolfière à bonne distance. Les machines actuelles permettaient à l’engin de suivre une trajectoire définie à l’avance par une mécanique dont la logique échappait à Alban. Pour autant, régler la hauteur se faisait manuellement et il devait rester vigilant pour qu’il n’y ait aucun problème. Alors Calliope, cette réaction ? La Givrali semblait aussi paniquée qu’elle était ravie, et Alban éclata de rire. Il s’approcha d’elle et lui attrapa doucement la main pour la calmer.

- Tout va bien. Tu vois ? C’est beau, pas vrai ?

Il ne parvenait pas à camoufler la pointe de nostalgie qui perçait dans sa voix. C’était beau… Follement beau… Et pourtant, c’était un spectacle duquel il s’était privé pour une erreur si stupide. Brusquement plus triste, il contempla le paysage. Les ailes de Cirrus. La sensation des nuages. Le vent violent contre sa peau… C’était magnifique. Et tellement douloureux…

- Ça me manque… souffla-t-il doucement à Calliope.

Ce n’était pas le moment de flancher. Se redressant brusquement avec un sourire aux lèvres, il se força à être plus joyeux afin de profiter du paysage. Après tout, il faisait découvrir ce qu’il aimait à une amie ! Ce n’était pas tous les jours que ça arrivait. Bavardant donc avec joie, Calliope et Alban firent un tour complet du Village Portuaire vu du ciel. Non autorisés à survoler le Campus, ils contournèrent l’imposante demeure mais purent tout de même apercevoir le haut de quelques bâtiments qu’ils connaissaient bien. Enfin, la montgolfière revint à son point de départ et se posa avec douceur à l’endroit où elle avait commencé sa promenade. C’était passé si vite…

Heureux tout de même de la balade, Alban aida Calliope à descendre et, le jour déclinant, ils commencèrent à amorcer leur retour jusqu’à l’académie. Cette fois, autant qu’ils rentrent ensemble tous les deux, vu qu’ils allaient à peu près au même endroit… Soucieux d’avoir fait plaisir à la rouquine, il se retourna vers elle avec un air peu rassuré.

- Alors… ça t’as plu ? lui demanda-t-il avec un sourire timide.

Tandis qu’il marchait, il ne cessait d’aborder les passages les plus incroyables de leur promenade. L’espace d’une journée, il était redevenu ce gamin rêveur qu’il avait été pendant si longtemps avant que sa réalité ne percute violemment cet océan de déceptions. A la fois joyeux et triste, il raccompagna Calliope jusqu’à son dortoir. La journée était passée bien trop rapidement à son goût, mais toute chose avait malheureusement une fin… Avec un sourire, il salua sa Doc tandis que ses Pokémon commençaient à rentrer sans lui. Même eux avaient compris qu’il valait mieux les laisser seuls…

- Je te remercie d’avoir bien accepté de venir avec moi en tout cas, c’était super. Je me suis bien amusé, Doc. J’espère qu’on pourra refaire ce genre de choses de temps en temps… Enfin… Si tu le veux bien.

Il lui adressa un dernier sourire puis, au moment des au revoir, pris d’une soudaine inspiration, il déposa rapidement un baiser furtif sur sa joue. Le contact fut bref, comme s’il venait de se brûler contre une peau bien trop ardente. Se reculant précipitamment, il piétina sur place, mal à l’aise. Pas de baffe ? Bahh… Il supposait alors que ça allait, non ? Et puis elle avait fait la même chose pour lui, donc…

- Bon ben je heu… Au revoir Doc, rentre bien, lui dit-il maladroitement, avant de se détourner et de s’enfuir le plus rapidement possible.

Bon sang. Qu’est-ce qui lui avait pris ? C’était quoi ces au revoir miteux ? Pressant le pas, il rejoignit ses Pokémon. Auster se tourna vaguement vers lui avec un regard un brin goguenard. Oui bon, hein, pas de commentaire.

Un sourire s’étala cependant sur ses lèvres tandis qu’il repensait à cette journée. Décidemment, ils étaient allés de surprises en surprises… Et pas que des désagréables, loin de là ! Heureux du déroulement global de son après-midi, il regagna son dortoir la tête encore pleine de rêves, et le cœur… plein de sentiments chaleureux.


Un château dans le ciel [PV Calliope] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Un château dans le ciel

feat alban

Alban venait de répliquer avec une simple pichenette sur le front. Un peu surprise, la rouquine clignait plusieurs fois des yeux avant de percuter ce qu'il venait de lui demander. Mains agrippées sur le rebord, elle laissait échapper un soupir tout en laissant son regard divaguer sur le ballon en train de gonfler.


_ Prête. répondait-elle, dans un souffle, peu assurée.


Inutile d'expliquer que son cœur battait à tout rompre. Ne pas se dire qu'elle était en train de stresser, ce serait se voiler la face. Bien entendu qu'elle paniquait. Peut-être pour rien, oui. Mais ça restait une première expérience. Et, à côté de ça, elle avait aussi hâte. L'envie de découvrir cette attraction inconnue afin de comprendre le plaisir à voler parmi les nuages. Ca allait certainement la conforter dans l'idée de poursuivre ses efforts quant à l'objectif qu'elle s'était donnée concernant son ami : le désir de le revoir pratiquer sa passion. Calliope avait bien conscience de son traumatisme à la fois physique et moral. Or, elle comptait bien guérir ces deux aspects le plus naturellement possible. Car le Voltali était un ami, un très grand ami, qui, avec le temps et les moments passés ensembles avait pris beaucoup de place dans son cœur.

Les yeux de Callie suivaient les moindre geste du forain qui allait finalement grimper sur un Pokemon vol. Et qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle reconnaissait Flambusard ! Elle-même possédait cet oiseau de feu, du moins, sous sa forme première, soit un Passerouge. C'est de cette façon qu'une idée brillante lui parvenait à son esprit... Car elle observait du coin de l'oeil son ami qui semblait tout aussi admirative de voir cette créature. Elle se disait qu'elle pourrait entrainer son compagnon pour qu'à son tour, il devienne ce majestueux Flambusard. L'entrainer à devenir un athlète et donc permettre à son ami de retrouver sa passion. Ca, c'était l'aspect moral du soin... Le côté physique, la rouquine s'en chargeait déjà en proposant des séances de kinésithérapies. Cela prenait du temps et ça allait continuer à en prendre. Heureusement, la demoiselle restait quelqu'un de très motivé.

Le ballon commençait finalement à se soulever dans les airs. La première impression de ballotement dans la nacelle lui faisait tout drôle. Tendu, elle tâchait de garder son calme en se concentrant sur sa respiration, générant sans le vouloir des douleurs abdominales. Ce n'est que la main réconfortante de son ami qui la rassurait, apportant une étrange chaleur. Sourire crispé, elle lançait un petit regard au Voltali qui lui, semblait totalement émerveillé. Ce n'était qu'une question d'habitude, le temps de se rassurer et de prendre ses repaires. Ainsi, elle pouvait regarder tout ce qu'il lui pointait du doigt, laissant un ballon la frôler ce qui avait eu le don de la faire sursauter. Tout en bas paraissait si petit, s'en était troublant... Finalement, la rouquine osait se pencher en avant pour mieux regarder. Elle avait encore une dernière fois cette sensation de vertige puis, celle-ci s'envolait. Voilà, elle était bien plus à l'aise à présent.

C'était Alban qui se chargeait de guider l'appareil, du moins, c'est ce qu'elle pensait. Calliope ne s'y intéressait pas vraiment. Pour elle, l'essentiel était que tout fonctionne et donc qu'il n'y ait aucun problème, ce qui semblait être le cas. Le stress était encore palpable mais ses yeux allaient un peu partout et découvrait la joie de pouvoir voir les choses en hauteur. C'était... différent. Malgré sa contemplation, elle entendait bien l'appel de son ami lui parvenir à ses oreilles. Un cri de douleur, en quelque sorte. Du moins, c'est ainsi qu'elle le traduisait. Cela lui manquait. C'était dur à attendre. Respirant doucement, Callie fermait ses yeux un instant. Puis, elle se tournait vers Alban et apposait sa main droite sur la sienne qui recouvrait celle de gauche. Le regard perçant, celui-ci voulait dire : n'oublie pas ma promesse. Et elle se taisait, laissant les yeux parler pour elle... Il n'y avait pas besoin de faire plus. Ce nouveau S.O.S, elle en prenait compte. Et dès qu'elle poserait le pied à terre, elle se mettrait en route. Pour le moment, le temps était à l'observation et il faillait en profiter, ce que semblaient comprendre les deux compères.

Malheureusement, toute bonne chose avait une fin. Et il faillait mettre une terme à cette ballade aérienne. La rouquine en avait pleinement profité et elle ne remercierait jamais assez Alban pour le lui avoir fait découvrir, en quelque sorte, son univers. La demoiselle avait aussi bien noté ce changement de comportement de la part de son ami, ces drôles de sentiments qui le submergeaient, si contradictoires... Malgré la tristesse qui pouvait se lire, Callie préférait ne retenir que la joie qu'elle avait ressenti émaner du garçon. Certes, c'était douloureux de revivre ces instants, surtout s'ils étaient limités. Mais le Voltali ne devait pas se contenter que d'une amère expérience. Il l'avait partagé avec Calliope et était même soucieux d'avoir son compte rendu.


_ Plus que ça. C'était magique !


Ensembles, ils regagnaient leur établissement en discutant. Calliope ne pouvait se retenir de faire des commentaires sur ce qu'elle avait pu observer mais aussi sur les sensations qu'elle avait ressenti. Alban était dans le même état d'esprit qu'elle et ça faisait plaisir à voir. Cette journée les avait en quelque sorte encore plus rapproché l'un de l'autre et Callie en était satisfaite.  Maintenant, il faillait se quitter, bien qu'elle aurait préféré que cela dur encore plus longtemps. Le temps était leur ennemi commun du jour mais elle restait dans l'optique de réitérer plus souvent ce genre d'activité. Pas le temps de répondre à sa proposition cependant, il allait lui embrasser rapidement la joue. Un passage furtif qui ne perturbait pas tellement la demoiselle. C'était naturel, pour elle . Bien qu'étrange aussi.


_ Il me tarde, alors. commentait-elle en joignant ses doigts les uns contre les autres et en souriant.


Alban, lui, la quittait déjà, apparemment nerveux de ce qu'il venait de se produire. Il laissait donc la Givrali seule, celle-ci souriant toujours bêtement en repensant à cette journée et au mal être qu'il avait généré tout seul. Lui qui habituellement était de marbre, elle avait pu observer des sentiments nouveaux.


fiche © Miss Yellow




pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum