(mission) Mission improbable. [Terminé]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   Jeu 29 Oct - 16:11
Il n’était pas très rassurant, ce long couloir. Bizarre. Elle n’aurait jamais cru qu’un lieu pareil puisse être squatté par des gens. Et puis bon, sans vouloir être méchante, voilà l’espèce de gens qui traînait par ici… Dans un coin sombre, un homme était écroulé sur une vieille couverture, et les seringues posées autour de lui prouvaient qu’elles n’étaient pas là que pour un gentil petit vaccin. Quelques regards se tournaient vers eux, attirés par les deux chromatiques. Si le Kaïminus rose ne semblait pas attiser l’intérêt des gens, l’Absol rouge faisait piqueter leur regard de convoitise. Cela n’empêchait pas Sphax d’ouvrir la marche, droit et fier, regardant droit devant lui, sans s’émouvoir de ces gens le fixant. De toute manière, il savait que personne n’oserait tenter quoi que ce soit. Ils avaient l’air bien trop sûrs d’eux, à passer par ici malgré le danger évident, et les affronter serait sûrement problématique. Il fallait juste qu’ils ne montrent pas leur peur ou leur hésitation. Raison pour laquelle Sphax restait près de sa dresseuse, qu’il sentait nerveuse malgré les apparences. Normal, après tout. Tout ce petit monde, c’était autre chose que ce qu’elle voyait en cours. Et cette fois, pas de police internationale en renfort. Puis elle ne savait pas ce que ses camarades d’infortune valaient au combat. Des bons, ou des brêles ? Ils étaient presque au bout du passage. Il suffisait juste qu’ils sortent, et… Lumière flash. Stella qui rentre son Pandespiègle dans sa Poké Ball, attirant définitivement l’attention sur eux. Il n’en fallut pas plus pour qu’un groupe de six gamins les aborde, les entourant pour les empêcher de fuir, dans l’indifférence générale. Comme la brune s’y attendait, le Kaïminus de Paul ne les intéresse pas. Par contre, Sphax a l’air beaucoup trop inestimable pour qu’ils le laissent passer.

« Je ne ferai pas ça, si j’étais vous. »

A sa grande satisfaction, sa voix ne bougea pas, restant aussi calme et imperturbable qu’à son habitude. Sa nervosité n’y transparaissait pas, ne laissant même pas la place au doute. Elle avait l’air bien trop sûre d’elle pour être prise à la légère. Un garçon, sans doute le chef du petit groupe, posa les yeux sur elle et ne la lâcha plus du regard, sans doute conscient de sa dangerosité, même si ce n’était qu’une fragile façade. Enfin, fragile… Elle le pensait aussi, dans la planque de la Team Rouage, sur l’île Frista, et pourtant, quand elle avait donné un ordre simple et mortel à son Absol, et que ce dernier avait bondi pour lui obéir, cette fragilité s’était envolée pour laisser place à un sentiment de toute-puissance morbide, avant d’être à nouveau remplacé par de l’horreur. Elle avait ordonné à Sphax de tuer, et il l’aurait fait, si le sbire ne s’était pas jeté en arrière pour lui échapper, s’en sortant avec une profonde estafilade dans le torse. Pourtant… L’envie faisait briller leurs yeux. Cet Absol serait à eux. Ils en tireraient un bon prix, ou redoreraient leur image. Avaient-ils conscience que Sphax les tuerait tous sans la moindre pitié, s’ils s’avisaient de poser la main sur lui ? Ils allaient le faire. Les idiots. Cependant, Paul, piqué aux vif par leurs insultes (entre le bouseux lui étant adressé et les remarques dégradantes sur son starter rose) passa à l’action, ordonnant au Kaïminus de dégager le passage. Le Pistolet à O généra une brèche, que le Noctali s’empressa d’utiliser en les attrapant par le poignet pour les entraîner à sa suite.

« Ralentis-les ! »

L’Absol hocha la tête, et la fouetta avec vivacité, frappant d’une Coupe Psycko un Nosferapti faisant l’erreur de passer trop près de lui. Laissant sa dresseuse prendre de l’avance, le Pokémon Désastre se déchaîna, frappant les Pokémon Poison passant à sa portée, laissant la charge du Grolem au Kaïminus rose, qui se défoulait à son tour pour se venger de l’affront lui ayant été fait. Le trio, pendant ce temps, quittait le souterrain en courant, ayant dépassé Safrania en quelques minutes à peine. N’empêche que pour le retour, ils passeraient par la capitale, ce serait un peu plus prudent que de se retaper le souterrain et ses dangers ! Alors qu’ils quittaient la route pour se cacher parmi les hautes herbes, Sphax les rejoignit en trottinant d’un air placide, le Kaïminus rose assis sur son dos, pépiant de joie d’avoir enfin pu le faire. En arrivant près de son dresseur, il sauta au sol pour le rejoindre, et l’Absol se dirigea vers sa propre dresseuse, impassible.

« Bon, c’était effectivement plus rapide… Mais pour le retour, on passera par Safrania, hein ? » La brune se permit un petit sourire de circonstance. Ce n’était pas passé loin. « On ne doit pas être loin de Lavanville normalement. On suit le chemin et on y sera très vite. Et avec un peu de chances, on aura semé tous ces gens qui semblent en avoir après nous. »

Juste quand ils transportaient un prototype, en plus, quel hasard… Ou pas. Peut-être n’était-ce pas un hasard. Peut-être ces six abrutis voulaient-ils mettre la main sur le prototype. Peut-être qu’ils avaient été envoyés pour le récupérer. Ou peut-être qu’elle se faisait juste des films. Normal, sans doute, vu ce qu’ils transportaient. La troupe se remit en marche vers Lavanville, traversant les hautes herbes sans s’approcher de la route, histoire d’esquiver les dresseurs et autres amateurs de combat. De loin, ils ressemblaient juste à trois gamins arpentant les hautes herbes, sans doute à la recherche de Pokémon sauvages. Ces derniers ne s’approchaient cependant pas, sans doute intimidés par le nombre de personnes se baladant parmi eux. Cela leur permit d’atteindre Lavanville sans rencontrer de nouveaux problèmes. Pas d’espions industriels, pas de loubards en ayant après son starter, pas de gamin accompagné de Rattata niveau 14 en manque de combats (et de défaites). Ils entrèrent enfin dans la ville, où une drôle d’ambiance semblait régner. En même temps, avec la Tour Pokémon surplombant les lieux… Aileen y jeta un coup d’œil, retenant difficilement un frisson déprimant. Et dire que de nombreux Pokémon morts étaient enterrés ici ! C’était tellement triste… Ses Pokémon finiraient-ils ici quand ils mourraient ? Une pression sur sa jambe la ramena à la réalité, et elle baissa la tête vers son Absol, qui avait discrètement appuyé sa tête contre elle pour lui rappeler qu’ils étaient toujours en vie, et qu’ils comptaient bien le rester encore un peu plus longtemps, merci bien.

« Hrmm. » Oui c’est ça, racle-toi la gorge, va. « Je ne suis jamais venue à Lavanville. Je propose qu’on tourne un peu et qu’on demande aux habitants où on pourrait trouver ce monsieur Fuji, ou la Pokéflûte qui réveillerait le Ronflex. Ca vous va ? »

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Stella Douglas
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1594
Points d'Expériences : 1136
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   Dim 1 Nov - 17:32
Hmm pourquoi j'ai l'impression que c'est ma faute si ça a dégénéré ? J'ai juste rentrer mon adorable petit pokémon dans sa pokeball moi. J'ai rien demandé ! Je ne sais pas lire la situation ? ... Pas impossible. Tachons de faire mieux pour la suite donc. Notre route est bloquée par les six ados et ils semblent bien décidé à nous chercher des noises. Safrania est une ville mal fréquentée en fait, même si c'est juste son sous-terrain. Après je suis un peu nerveuse certes, mais pas non plus tant que ça. Je sors d'une semaine de stage en dojo de karaté et je suis assez forte de base malgré les apparences. S'il y en a un qui s'approche trop, je ne le laisserais certainement pas prendre mes pokemons. Dommage que Sam ne soit pas là, je suis sûr qu'il aurait été utile pour le coup... A défaut de mon starter, c'est Paul qui prend les choses en main, Aileen se tenant visiblement prête à agir aussi si besoin. La préfète des pyrolis n'est pas du genre à se laisser impressionner en tout cas, où alors elle le cache très bien. J'imagine que pour elle après l'attaque de la base rouage, ça ne doit être rien ici. Au final comme on pouvait s'y attendre les choses commencent à déraper et Paul doit nous dégager un passage par la force afin qu'on se mette à courir. C'est la journée décidément, j'ai l'habitude de la course certes, mais faudrait voir à ne pas abuser. ... Hm quoi que vu encore toute la route qu'il nous reste à faire et cette histoire de prototype, je suppose qu'on est encore loin d'avoir fini en fait.

Grâce à Kaïminus et Sphax notre sortie se passe au final sans encombre et nous retrouvons à nouveau la lumière du jour. Le crocodile rose semble d'ailleurs très satisfait du résultat, ayant pu venger son honneur et avoir droit à une balade à dos de Sphax en prime. Pour le reste je suis de l'avis d'Aileen, pas question de remettre les pieds là-dedans au retour. Je crois que je préfère les espions industriels. Après ça nous reprenons la route vers Lavanville, nous éloignant de la route principale afin d'éviter les mauvaises rencontres. Chose étonnante avec ce plan d'ailleurs, c'est qu'il a parfaitement fonctionné. Nous n'avons même pas vu l'ombre d'un pokemon sauvage ! Les choses s'améliorent on dirait, je me demande si c'est rassurant pour la suite ou si ce n'est que le calme avant la prochaine tempête. ... Bah on verra bien. Toute cette histoire est en train de me monter à la tête après tout alors que ce n'est pas du tout mon genre. Faisons les choses dans l'ordre et simplement, d'abord on trouve la pokéflute ensuite on retourne réveiller Ronflex ; on prend le vélo jusqu'à Parmanie et on donne la pokeball. Après ça il ne nous restera plus qu'à rentré. ... J'espère qu'on sera dans un nouveau bateau avec un équipage différent. Chaque chose en son temps... D'abord il faut trouver Fuji et pour ça, comme le dit la préfère le mieux est de se séparer.

- D'accord on se sépare... On se retrouve devant la tour dans une heure ?

Au cas où, il vaut mieux avoir un point de repère ou se retrouver quand on est en groupe dans une ville inconnue. Pour ici, il n'y a pas photo, c'est la tour de Lavanville le plus facile à trouver ! Cette citée n'est pas particulièrement grande de base après, je pense qu'1h devrait être largement suffisante. Une pokeflute ça doit être un objet assez particulier après tout, on devrait pouvoir trouver facilement en cherchant bien. Enfin j'espère... Une fois que tout le monde est d'accord donc, chacun pars dans une direction et pour ma part, je vais vers le nord de la ville. Histoire de ne pas me retrouver toute seule dans cet endroit à l'atmosphère bizarre, j'en profite pour faire ressortir Nours de sa pokeball et le prendre dans mes bras. Je ne sais pas ce qui cloche avec cette ville, mais elle me rend toute mélancolique. Drôle d'atmosphère, on est loin de la capitale Safrania et de l'animée Céladopole avec ses parcs en fleur et ses casinos. Raison de plus pour trouver cette pokeflute au plus vite. ... Enfin ça c'est que j'aimerais faire, mais il y a quand même autre chose dont je dois m'occuper avant.

- Nours, on va laisser les autres chercher la flûte. Toi et moi on va d'abord essayer de remettre la main sur Sam.

Oui même s'il est super autonome et que j'ai l'habitude qu'il parte en vadrouille, je n'ai pas pour autant oublié mon starter. On arrête pas de courir dans tout les sens après tout aujourd'hui, je voudrais bien qu'il nous rattrape avant qu'une nouvelle catastrophe nous tombe sur la tête. J'aurais pu le dire à mes camarades de voyage, mais je n'avais pas envie de les embêter avec ça. Je préfère qu'ils se concentrent sur ce qu'ils ont à faire. Au final mon inquiétude se révèle rapidement inutile...

- Sam ! Par ici.

Le temps de revenir sur mes pas et j'aperçois mon starter entrer dans la ville par la même route que nous, ses lunettes noires toujours posés sur son nez. Je les avais oubliés celle là tiens, vu qu'il les a volé j'ai rangé les miennes et celles de Nours depuis longtemps. ... Je vois le singe me lancer un regard surpris suivi d'un de reproche d'ailleurs probablement à ce sujet. Oui je les ai enlevé pendant que tu étais parti, monsieur le super espion qui vole des lunettes pour aller faire du trampoline alors qu'on a du travail. ... Hm ? Tu veux reprendre les tiennes Nours ? Tout de suite ♥. Ok je remets les miennes aussi, mais maintenant on se remet au travail. Allez les gens, partons fouiller et voyons si on a de la chance ! Pandespiègle dans les bras et Férosinge sur l'épaule, nous partons donc droit devant malheureusement sans faire attention à ce qu'il y avait derrière et qui se mit à nous suivre.

- Vous aviez raison, c'était le férosinge de la gamine. Il nous a conduit droit à sa dresseuse !
- Elle est toute seule, c'est sa copine qui avait la ball normalement je crois. Qu'est ce qu'on fait ? On la choppe et on l'interroge ? J'aimerais bien dire deux mots à son imbécile de singe en tout cas. Vol de lunette non mais franchement, ce vieux cinglé nous les a vraiment reprises ! C'te honte...
- Pleure pas pour ça roo, si on réussit notre mission tu auras de quoi largement t'en payer d'autres des lunettes de soleil. Une montagne même si ça t'amuse ! On avait pas de temps à perdre à se justifier.
- Ouais mais moi je préférais les autres...
- La ferme. Pour le moment on ne fait rien et on la suit. Elle finira bien par retrouver ses potes. Quand on les aura trouvés tout les trois, on verra ce qu'on fait à ce moment là.
- Reçu boss !
- Ok chef.
- Faisons ça vite et bien, se serait dommage de se faire voler le magot par la concurrence.
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 57
Jetons : 8599
Points d'Expériences : 1678
Todresseur Stratège
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   Mar 3 Nov - 23:26
La lumière de la sortie ! ... Le splendide et néanmoins, redoutable Absol de la préfette en chef et mon starter ont brillamment réussit leur diversion. Nous sommes maintenant en sûreté et Lavanville nous tend les bras. Nos Pokémons reviennent... Et visiblement, Kaiminus a fini par monter sur le dos de son aîné. Il est pétillant de joie, loin de la rancœur qu'il dégageait à l'égard de ces stupides ados. Seulement, il ne tarde pas à revenir rejoindre le creux de mes bras et les quelques caresses que je lui fais au passage. D’un commun accord, je hoche la tête à la proposition d’Aileen pour emprunter la route normale au retour. Plus de raccourci, j’en ai eu ma dose pour aujourd’hui ! Nous prenons encore quelques précautions jusqu’à arriver à destination : Lavanville ! Cet endroit dégage une atmosphère hors du commun. Je n’arrive pas à trouver de mot pour la qualifier. Regarder les façades des bâtiments suffit à vous faire frissonner. Pourtant, elles sont loin d’être délabrées ou étranges, mais… Quelque… Quelque chose se dégage de ces ruelles. C’est ici qu’habiteraient les parents d’Alex. Elle devait me faire visiter, mais il semblerait que le sort en ait décidé autrement. Je cherche du regard malgré tout si je ne verrais pas une personne lui ressemblant, un indice qui me mettrait la puce à l’oreille,… Mais rien ne me saute à l’œil. J’accompagne donc simplement les filles qui se mettent à décider de la marche à suivre. Distrait depuis la sortie du tunnel, je n’ai pas suivi ce qu’il se passait et me retrouve rapidement seul au milieu de la rue.

Une seconde d’hésitation… Ou plutôt une bonne dizaine, sur la procédure à suivre. Mmmhhh… Au lieu de rêvasser, je ferais mieux de me mettre à la recherche de cette Pokéflûte. On n’a quand même pas fait tout ce chemin pour rien… Et si je pouvais capturer un Pokémon spectre au passage… Ce serait la fraise sur le gâteau. Ah oui, que c’est bon la fraise ! Rien de tel pour se… *Grrrrraaaaaouuuuuu* Arg, mon ventre. Suffit d’y penser pour avoir faim. En même temps, avec toutes les calories qu’on a brûlées pour venir ici, je comprends qu’il demande une compensation. Tiens, il y a justement un marchand de Sorbébé sur mon chemin, ça tombe bien. Bon, il y a une petite queue à faire, mais au moins, c’est bon signe sur la qualité du glacier. Et puis, ça me donne tout le loisir de réfléchir au parfum qui me fera le plus plaisir. En effet, sans fraise, je me retrouve à chercher celui qui me fera fondre à sa place. Voyons…

-B’jour me’sieur, vous v’lez quoi ?

Sur le coup, je reste sans voix face à l’accent fort prononcé de l’habitant. Je dirais même que ça rajoute au côté étrange de la ville. Du doigt, je commence à pointer à tour de rôle trois boules en exprimant en vouloir une de chaque en cornet. Le premier, un Sorbébé saveur Nougat pour moi. Le second, goût Bubble Gum pour Kaiminus qui a un besoin de mordre à assouvir. Enfin, un troisième plus classique, à la vanille pour Max en souvenir de Lavanville et pour la remercier de ses cours de dessins. Heureusement que les Pokémons comestibles ne périssent pas. Je range donc le Sorbébé vanille au fond de mon sac dans un sachet plastique bien fermé et vais m’asseoir devant la Tour Pokémon, déguster ma glace. Kaiminus a l’air d’apprécier la sienne et s’en met partout sur le visage, un vrai petit Gruikui. Et moi donc, je savoure chaque léchouille comme si c’était la dernière ! Ce commerce méritait la file d’attente, à n’en pas douter, une expérience à réitérer dans le futur. Une fois l’encas terminé, je prends une serviette pour débarbouiller mon starter. Il n’arrête pas de bouge et je finis par abandonner les dernières taches sur ses joues. Et puis… J’ai dans la tête une idée qui trotte depuis quelques minutes déjà.

-Ça te dit d’aller voir ce qu’il y a là-dedans ?

Un simple regard discret vers la tour lui suffit à comprendre le message. C’est d’un air enjoué, qu’il se relève sur ses deux pattes arrière en se mettant en marche pour la tour sans même m’attendre. Souriant, je me redresse à mon tour pour le rejoindre. En ouvrant les portes, le grincement de celle-ci se répercute dans toute la Tour. Au bas, un autel a été construit à la mémoire des Pokémons décédés. Quelques personnes venues s’y recueillir se tournent vers moi pour m’inciter au silence et je m’avance prudemment dans la pièce. Chaque pas me conduit un peu plus près de l’autel et chacun retentit clairement sur la pierre. L’acoustique est impressionnante, mais ma joie ne semble pas être très communicative. J’entraine donc mon Pokémon à l’étage, là où nous pourrons laisser ces gens tranquilles. Ici, c’est une tout autre ambiance. Une légère brume, des tombes en marbre, parfois brisées, des personnes à genoux,… Ça ne met pas très à l’aise tout ça. C’est la première fois que je mets les pieds dans un cimetière Pokémon aussi grand et… Froid. Je traverse l’une des allées jusqu’à l’escalier suivant, que je gravis vivement pour atteindre un nouveau palier. Encore une fois, des tombes à pertes de mur. Et les étages suivants se succèdent dans la même atmosphère pesante, les bruits fantomatiques autour de nous qui se font de plus en plus présents,… Et finalement, le dernier étage !

En sortant, de la Tour Pokémon, j’étais accompagné d’un vieux monsieur au crâne dégarni et à la colonne se voûtant. Dans ma main se tenait la Pokéflûte, la seule arme efficace contre le réveil d’un Ronflex, et il ne m’avait pas fallu plus de deux heures pour la récupérer. Un exploit dont seule la botte secrète de mon Kaiminus avait le secret. Après plusieurs pas ensemble, l’homme me tend une main gaiement que j’accepte amicalement.

-Merci jeune homme de ton aide. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans toi. Fais bon usage de la Pokéflûte et ne te tracasse pas, j’en ai une autre à la maison. Si si, j’insiste pour que tu la gardes. Non, je ne reviendrais pas sur ma décision. Allez, au revoir jeune homme !

Et c’est après ce drôle de monologue qu’il s’en alla. Je n’eus de temps que de le saluer de la main en le voyant s’éloigner. Tandis que je récupérais Kaiminus d’un bras, je vis Aileen et Stella s’approcher. Tenant la flûte fièrement dans ma main, je venais à leur rencontre joyeusement.

-Vous ne devinerez jamais qui j’ai rencontré à la Tour Pokémon et qui, comme par hasard, avait besoin d’aide pour se débarrasser de spectres… M.Fuji était venu se recueillir sur la tombe de l’un des Pokémons au sommet de la Tour, il a eu de la chance que je passe par là et m’a offert cette Pokéflûte en remerciement.

_________________
Moodboard:
 
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   Dim 15 Nov - 15:23
Se séparer n’était peut-être pas la meilleure des idées qu’ils avaient pu avoir. Certes, à trois, ils attiraient pas mal l’attention, mais séparément, même s’ils étaient plus discrets, ils étaient aussi plus faciles à capturer. Enfin bon, tant pis maintenant. Au moins, ils auraient plus de chances de trouver Fuji et sa Pokéflûte. D’ailleurs, selon les rumeurs, ce Fuji tenait un genre de pension dans les environs. Non, pas une pension, un refuge pour Pokémon abandonnés. Abandonner son Pokémon… Quelle idée atroce. Il faut vraiment n’avoir aucune race pour faire ça. Son Absol chromatique la suivant de très près (il semblait ne pas aimer l’ambiance de Lavanville, étrangement) elle marcha au hasard dans les ruelles de la ville pour trouver ce fameux refuge. Elle aurait plus vite fait de demander aux gens, mais sa paranoïa l’en empêchait. Chaque personne qu’elle croisait finissait par tourner la tête pour jeter un coup d’œil curieux à son Absol doté d’une couleur des plus inhabituelles, et cette insistance l’empêchait de poser la moindre question. Lassée de tourner en rond, elle finit par faire comme d’habitude. Baisser les yeux vers Sphax pour lui demander de l’y emmener. L’Absol lâcha un profond soupir blasé, et passa devant elle pour la guider à travers les ruelles. C’est pratique, d’avoir un Pokémon avec un sens de l’orientation à la limite de l’infaillible. Il ne leur fallut que quelques instants avant d’atteindre la maison de Fuji, une petite baraque semblable aux autres, sans prétention aucune. Brusquement intimidée, la brune poussa la porte pour y entrer, Sphax lui emboîtant le pas d’une allure faussement impassible. Cependant, Aileen ressentait que son starter était encore plus troublé qu’elle d’entrer ici, dans cette maison pleine de Pokémon abandonnés par leurs dresseurs, alors que lui-même était heureux avec la sienne, de dresseuse.

« Je peux vous aider, mademoiselle ? Vous recherchez un de vos Pokémon qui se serait échappé ? »
« Non, je cherche monsieur Fuji… »
« Ah. Il est parti au mémorial pour y poser des fleurs. Je vais vous montrer où c’est. »

La femme qui l’avait abordée lui fit signe de la suivre, et la brune la suivit timidement, osant à peine regarder les Pokémon posés dans des box spacieux à droite et à gauche. Sphax, ouvertement mal à l’aise maintenant, collait sa jambe, la queue basse, comme pour se faire tout petit. Un Nidoran ici, un Abra là, un couple de Rattata à côté, un Bulbizarre endormi, un Caninos de garde devant une porte… C’est qu’il y en avait, des Pokémon, ici. L’ambiance de la maison était à la fois chaleureuse et triste, et dans son esprit, elle sentait Sookie et Kipling qui n’osaient plus rien dire, quelque peu déprimés par l’atmosphère qu’ils sentaient déprimés. Finalement, Aileen rassembla tout son petit courage pour poser la question qui lui brûlait les lèvres.

« Vous recueillez beaucoup de Pokémon, ici ? »
« Un certain nombre, oui. La plupart d’entre eux sont des Pokémon en fuite. De nombreux dresseurs se rendent au mémorial, et leurs Pokémon les plus sensibles prennent peur et s’enfuient. On les recueille et on attend que leurs dresseurs viennent les chercher. »
« Mais il y en a qui ne sont pas en fuite. »
« Non… Certains dresseurs abandonnent volontairement leurs Pokémon ici. On les retrouve perdus et effrayés, on les rassure, et on essaie de leur trouver une nouvelle famille. Certains s’acclimatent assez vite. D’autres… Ont un peu plus de mal. »

L’adulte s’arrêta devant un box, où deux Evoli, serrés l’un contre l’autre, les fixaient avec animosité, serrant un peu le cœur de la brune. Les deux étaient encore tachés de sang séché, preuve qu’ils étaient là depuis un moment, mais réfractaires à tout contact avec les humains vivant ici. Sans réfléchir, Aileen porta une main à sa ceinture pour libérer Feänor. La Pyroli, après avoir secoué ses petites pattes pour les dégourdir, se figea devant ses confrères, et escalada le box avec agilité pour bondir dedans. L’un des Evoli, méfiant, s’approcha doucement d’elle, tandis que l’autre se resserrait dans le coin du box.

« Ca fait trois semaines qu’ils sont là. On n’arrive pas à les toucher pour les laver, et c’est à peine s’ils acceptent la nourriture qu’on leur donne. Ils ont mordu la main d’un volontaire quand on a essayé de les séparer. Monsieur Fuji pense qu’ils vont bientôt mourir. Pauvres petits Pokémon… »

L’Evoli, qui avait terminé de flairer la Pyroli, finit par comprendre qu’elle n’était pas dangereuse. Il se tourna alors vers sa compagne, et ils se fixèrent quelques secondes, le temps qu’un accord muet, mais déchirant, se fasse entre eux. La femelle se leva alors avec difficulté, et poussa du bout de la patte un petit œuf coloré vers Feänor en lâchant un couinement plaintif. Sauve-le. Elle se laissa ensuite retomber au sol, tandis que son précieux œuf heurtait en douceur les pattes de la Pyroli, qui leva la tête vers sa dresseuse. L’adulte se pencha pour attraper l’œuf avec précaution, le nettoyant sous ses doigts fins, quelque peu choquée.

« Je n’aurai jamais cru que… Alors c’est pour ça qu’ils… » Court silence, avant qu’elle ne se reprenne… Et qu’elle ne lui tende l’œuf. « Tenez. Il est à vous. C’est à votre Pyroli qu’ils ont décidé de confier leur petit, parce qu’ils ont senti qu’elle était heureuse avec vous, et que leur enfant le serait tout autant. »
« Non non non, je ne peux pas l’accepter, c’est leur enfant, vous - »
« C’est difficile à dire, mais ces Evoli seront morts dans quelques jours, et nous n’avons pas le temps de nous occuper d’un œuf. Prenez-le, et occupez-vous en. S’ils ont décidé de vous faire confiance, j’en ferai de même. »

Timidement, Aileen attrapa le petit œuf d’Evoli, tandis que sa Tarsal, sortie de sa Poké Ball, se saisissait de la serviette qui ne quittait jamais son sac pour enrouler le précieux fardeau dedans. Un nouveau petit dans son équipe. Une nouvelle responsabilité. D’autant plus grande que c’était les parents en personne qui avaient décidé de lui confier l’œuf en sentant leur mort approcher. Laisser partir leur enfant en espérant qu’il soit heureux… Quelle abnégation ! La suite se passa trop vite pour qu’elle ne s’en rappelle. Elle avait regardé la direction du mausolée sur la carte de l’adulte, l’avait remerciée, et avait quitté les lieux après avoir rappelé sa Feänor, sous le double regard des Evoli dans leur box brusquement plus sombre. Sortir à l’extérieur de la maison fut un coup de fouet pour elle. L’air pur, le souffle du vent… Machinalement, elle écrasa les quelques larmes qui perlaient à ses yeux, et remonta en direction du mausolée, pour essayer de trouver Fuji. En s’approchant, elle eut la surprise d’y trouver Stella, et Paul, qui semblaient l’attendre depuis quelques minutes.

« Je suis passée chez Fuji, apparemment il est au mausolée et… Ok, oubliez ça. »

La main dressée de Paul, Pokéflûte coincée dans son poing, venait de lui couper la chique. La Pyroli esquissa un sourire, heureuse de voir que pour une fois, tout se déroulait selon leurs plans. Alors qu’ils s’apprêtaient à repartir, Sphax se mit à gronder d’un air plus qu’hostile, et Aileen tourna la tête, juste à temps pour voir trois bonhommes s’approcher d’eux. Oh non, encore eux…

« Ca suffit les gosses, vous nous avez fait assez courir, donnez-nous ce prototype ! »
« Ouais, et vos lunettes, tant qu’à faire ! »
« Mais espèce de… On en a rien à battre de ces lunettes ! »


Prise d’une inspiration subite, la brune attrapa en vitesse les lunettes posées sur le nez du Pandespiègle et du Férosinge de Stella, provoquant couinements plaintifs et soufflements colériques des deux, pour les lancer vers le trio. Comme elle s’y attendait, l’un des trois tendit les mains pour les attraper, manquant de mettre une beigne aux deux autres, et alors qu’ils se tournaient pour l’engueuler, ils ne les regardaient plus pendant une seconde. Une brève seconde. Autant dire, juste le laps de temps nécessaire d’un espion. Elle utilisa cette précieuse seconde pour faire sortir Nagini et Seyn, respectivement Arbok et Nosferalto. Ces derniers, habitués à travailler ensemble, lancèrent très vite une Buée Noire chacun, embrumant totalement le lieu où ils étaient, leur laissant la marge suffisante pour… S’enfuir. Les deux Pokémon réintégrèrent leurs Poké Ball tandis que leur dresseuse tournait les talons pour partir en courant, ses deux camarades la suivant de très près. Fuite !

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Retour à l'instant présent

Prudemment, Aileen releva la tête, retenant à grand-peine un juron bien senti. Elle en avait marre. Marre ! Dire qu’à cette heure, elle devrait être sur le ferry la ramenant sur l’île Lansat, mais elle se retrouvait là, à crapahuter dans les hautes herbes pour échapper à une bande d’espions industriels ! Et elle n’était même pas payée, en plus ! Ca faisait des heures qu’ils marchaient, tout ça parce que ces abrutis avaient été incapables de déloger le Ronflex qui faisait son petit somme devant la piste cyclable !

« Quand je pense que je voulais juste un avis sur ma thèse scientifique, à la base… »

HRP - Achat d'un oeuf d'Evoli.

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Stella Douglas
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1594
Points d'Expériences : 1136
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   Dim 15 Nov - 23:19
Un avis pour sa thèse... C'était pas de chance pour Aileen c'est sûr, même si j'avais encore moins de raison qu'elle et le Noctali pour me retrouver impliquer dans cette histoire. Je veux dire, je m'en fiche des pokeballs moi... Bon après ramper dans les hautes herbes je m'en fiche aussi, on fait largement pire avec Jackie. Par contre les poursuivants eux, il me mettent mal à l'aise. Sans compter ma source de problème habituel...

- Sam non ! Reviens !

Fichu macaque. T'avais vraiment besoin de bondir hors de notre cachette pour aller les provoquer ? On ne se bat pas ! Résultat j'ai tout juste le temps de le ligoter dans mes bras et ignorer ses plaintes pour ensuite me mettre à courir. Si on se cache c'est pas pour que tu nous fasses repérer toutes les cinq minutes ! Sprint en avant avec mes partenaires qui n'ont plus qu'à subir et se mettre à courir aussi. Je sens comme des regards qui me mitraillent huhu...

- Je suis désolééééééé !

Je ne sais pas pourquoi j'ai un sentiment de déjà vu... Hm je dois me faire des idées. En attendant ça devient pénible, tout ça pour des lunettes et une pokeball.

-Oubli tes lunettes de soleil je t'en achèterais d'autres ! ... Non en fait je t"en achèterais tout court !

Il fulmine et grogne lançant des regards accusateurs à Aileen en même temps, coincé dans ma tenaille. Pff je lui aurais bien passé mes lunettes, mais je les ai déjà donné à Nours. Entre la colère du singe et les larmes de ma peluche, le choix était vite fait et je préfère tenter de calmer le primate. Même lui ne s'est pas plaint d'ailleurs et n'a pas essayé de les lui piquer, c'est aux autres qu'il veut les reprendre. Dommage que Kaïminus n'est plus les siennes non plus, j'aurais pu essayer de négocier *sigh*. Si seulement Aileen avait pu trouver un autre plan... Je lui fais aucun reproche hein mais bon. Dire qu'on avait réussi à trouver la pokeflute et que tout semblait s'arranger huhu. 'fin Paul l'a trouvé, nous on avait fait chou blanc total avec mes pokemons. Tout ce qu'on avait trouvé c'est un passage au nord de la ville qui menait dans une cave dans la montagne ou on voyait même plus nos pieds. Ca et de gros bonhommes en chemin qui voulaient se battre avec des racaillous... Heureusement que Sam après son stage d'une semaine chez les karatékas avait la forte paume en pleine forme. Même Nours a participer d'ailleurs, Sam et moi lui en avons laissé un ! Il était content hein ma peluche adorée ♥ ... Euh on s'éloigne du sujet là... Mais bon pour une fois qu'on se battait et qu'on gagnait oui il étaient nuls mais j'avais envie d'en parler parce que voilà quoi... Quesqu'on faisait aussi loin au nord ? On s'est peut-être un peu perdu...  Bref !

On court dans les bois évitant les dresseurs sur la route donc, mais sans arriver à semer nos trois poursuivants. Ils sont tenaces ! Je veux dire Aileen et moi on est quand même entraîné et Paul se défend pas trop mal non plus. A voir leurs trois physiques j'aurais pas cru que ces bonhommes étaient aussi endurants. On arrive à Safrania, j'espère qu'on aura plus de chance là-bas. Menant la charge pour le moment, je passe la première la porte de la ville suivie de près par Sphax et Aileen puis Paul avec Kaïminus sur la tête et enfin Nours qui s'amuse comme un petit fou. ... Nours est derrière ! Je veux pas le perdre quand on sera dans la foule !

- Sam ! On ne peut pas continuer comme ça alors fait quelque chose ! C'est quoi le plus important, tes lunettes ou la mission.

Je fixe mon starter dans les yeux qui semble choqué pour ensuite se mettre à réfléchir. Ah enfin, allez mon grand reprend toi. Je sais que quand il le faut tu sais prendre les choses en main. Montre leur que tu sais faire autre chose que des bêtises ! Alors ? Ah t'as ta lueur malicieuse dans le regard, toi tu as un plan. Parfait ! Mon singe lève alors le regard vers le ciel étudiant la position du soleil, puis bondit de mes bras pour courir à quatre patte et mener la course. Je souris et ralentis l'allure drastiquement d'un coup, laissant les autres passer et en profite pour récupérer Nours. Une fois fait j'accélère à nouveau drastiquement repassant devant Paul qui tente de tenir le coup et remonte au niveau d'Aileen.

- Sam a un plan. ... Ca va le faire. Paul tu tiens le coup ?

Je me retourne pour voir si le Noctali est toujours là. On a pas arrêté aujourd'hui après tout, c'est pas évident. Je cours depuis toujours et Aileen s'entraîne avec Jackie depuis longtemps, mais je ne sais pas ce qu'il en est pour le garçon. Les trois espions en tout cas eux sont toujours là et ne lâchent toujours pas l'affaire. Ils sont agaçants ! J'espère qu'elle est bonne ton idée Sam. Hm j'ai l'impression que les autres ne sont pas tellement convaincus par l'idée de suivre mon singe. Mais si ça va aller, enfin je crois... Du coup on s'enfonce dans la capitale du Kanto dans les rues bondées, prenant quelques virages mais pas au hasard. Il sait ou il va ? On connait pas beaucoup la ville pourtant, je me demande quel lieu il cherche. Quelques minutes de courses après nous arrivons à un parc de la ville. Ah ? Sam on a pas pu les semer dans les bois ni dans les allées, m'étonnerait qu'on y arrive ici ! ... Hm cet endroit me dit quelque chose... Ah oui ce parc ! Effectivement c'est l'heure en plus. Ah...

- J'aime pas ton plan Sam...

Une petite moue apparaît sur mon visage mais je me résigne rapidement. Je vois où il veut en venir après tout et il n'y a pas de raison que ça ne marche pas. *sigh* De toute façon je n'en peu presque plus alors pas le temps de chercher autre chose. Sam accélère et coupe par un tout petit bois du parc. Je suis le mouvement donc et au moment d'en ressortir je vois Sam installé en haut d'une branche. On est rendu ? Entraîné par l'élan de la course, je sors du bois retrouvant le chemin et m'arrête au milieu. Effectivement on est rendu ! Jetant un coup d’œil à droite je vois l'objectif tandis qu'Aileen et Paul poursuivent leur course sur encore plusieurs mètres ne sachant pas trop ce qui se passe. Après ça j'entends qu'ils m'appellent, mais avant même que je n'ai eu le temps de réagir, je me retrouve plaquée violemment au sol. Aouch !

- Fina*huf*lement*huf* attrapé... Haf haf, vous courrez vite ! Huf assez rigolé, balancez l'item ou bien votre copine va passez un sale quart d'heure !
- ... Euh chef ?


Toujours coincé par terre, je suis plus mal à l'aise qu'inquiète. 'fin si je suis inquiète de savoir si Nours c'est fait mal quand on est tombé par terre, mais comme ce n'est pas le cas tout va bien. Non sérieusement là ceux qui sont le plus tendus, se sont nos trois gars. Pourquoi ? Bah parce qu'ils sont encerclés par une dizaine de gars gigantesques (pour moi en tout cas) et baraqués en kimono qui les regardent avec un œil mauvais. 14h30, footing dans le parc ! Il fallait bien que ce stage d'une semaine au principal dojo de la ville serve à quelque chose ! Voyant ça nos trois super espions se transforment en parfait gentleman. Ils m'aident à me relever, enlèvent la poussière de mes vêtements et s'excusent en s'inclinant poliment. Une fois fait ils continuent de s'excuser tout en entamant un repli stratégique qu'ils veulent discret, mais sans succès. Bah oui ils vous ont entendu menacer les gens, c'est pas rien. C'est des gars pas commode et très à cheval sur les principes en plus, du coup ils aiment vraiment pas ce genre de comportement et encore moins avec des enfants. Sam en profite pour descendre de bonne humeur et récupère les trois paires de lunettes sans le moindre remord. ... Au final tu as choisi les lunettes ET la mission toi hein.

- T'es encore là toi ?! Pas sur ton bateau pour rentrer ? C'est qui eux...
- Euh, le bateau a eu un problème et on attend le prochain. Pour eux hmmm... Ce sont ... des voleurs. C'est ça des voleurs de euh lunettes !
- Hein ?
- Oui oui.

J'attrape alors toutes les lunettes volées pour les tendre au karatéka qui est l'un des principaux instructeurs du dojo et les prends d'un air sceptique. ... Je suis nulle pour mentir je sais et maintenant Sam recommence à râler et Nours fait une mine triste, mais tant pis je verrais après. L'instructeur me fixe dans les yeux puis sonde le reste des gens présents, cherchant à évaluer l’honnêteté de chacun. Une fois fait il se penche à hauteur de nos hommes avec sa gueule carré.

- Des voleurs de lunette hein...
- Cette histoire est ridicule n'est ce pas ?
- Ouais c'est ridicule ... C'est ridicule de croire qu'on peut être quelqu'un dans la vie en volant plutôt qu'en travaillant dur !
- Pardon ?!
- Je vais m'occuper de vous moi même ! M'en vais vous remettre dans le droit chemin vous allez voir ! A votre âge vous n'avez pas honte de montrer un tel exemple à notre jeunesse ?! Qu'on m'amène leur kimono et de quoi leur raser la tête !!!
- M'enfin att-
- Sileeeeeenceee !!! Je vais faire de vous des hommes moi ! En position ! Je veux vous voir pomper jusqu'à ce que vos nouvelles tenues et les tondeuses arrivent !
- Mais...
- POOOOMMMMPEZZZZZZZ !!!!
- Euh nous on doit y allez... Le bateau... Au revoir.

Pendant que les espions se retrouvent à devoir pomper sous la poigne de fer de leur nouvel éducateur, j'en profite pour prendre Sam et Nours sous les bras et file en vitesse avec Aileen et Paul. Avec ça on devrait être débarrassez de ces trois là pour très longtemps j'espère, ce serait dommage de se faire coincer par le dojo à la place. Ils seraient capable de vouloir nous garder avec eux pour nous faire travailler jusqu'au prochain bateau. Surtout Paul, j'ai bien vu comment l'instructeur avait regarder le noctali qui avait des airs de gringalet comparez à eux. S'il l'attrape le garçon sera fichu, cet homme est aussi féroce que Jackie quand il s'y met. Du coup malgré notre nombre d'heure de course déjà élevé aujourd'hui, j'incite fortement mes camarades à une nouvelle fois accélérer le pas. Une fois loin, nous pourrons enfin reprendre notre souffle pour de bon. Tant qu'une nouvelle catastrophe ne nous tombe pas dessus d'ici là. ...

- Sam pas la peine de bouder. Ces lunettes tu les avaient volées et tu le sais très bien. Tu attendras qu'on soit rentré à la maison. La prochaine fois tu ne les oublieras pas sur l'île.

Petite réprimande au singe qui a du mal à accepter l'idée que j'ai raison, mais qui finira par s'y faire. En attendant il marche devant en boudant. Heureusement que Nours est plus mignon. Il a fait une petite tête triste mais il s'est rapidement fait à cette réalité. Bien ma peluche, tu es un honnête ours c'est bien ♫. A présent j'espère vraiment qu'on sera tranquille et qu'il n'y aura plus d'autres espions. Maintenant retour à Céladopole et la piste cyclable !
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 57
Jetons : 8599
Points d'Expériences : 1678
Todresseur Stratège
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   Dim 22 Nov - 13:49
Quels regards ? J'étais trop occupé à courir les yeux bandés par les pattes de Kaiminus qui me recouvraient le visage pour faire attention au reste. Ma main droite passa malgré tout me libérer un œil, quand même plus pratique pour voir où on allait. Petit à petit, je commençais à sentir mes poumons cracher leur reste contrairement aux deux filles, bien plus entraînées que moi apparemment.

-Dites, pourquoi on fuit déjà ?

En jetant un coup d’œil derrière moi, je vis le groupe des poursuivants gagner du terrain. Une belle brochette bien déterminée à mettre le grappin sur le précieux instrument que nous transportions. Comme poussé par un second souffle, je me mis à réaliser de plus grandes foulées et plus rapidement jusqu'à rattraper mes coéquipières.

-Oubliez ce que j'ai dit, courrez plus vite !

Il ne faut pas grand-chose de plus pour qu’on se mette à détaler comme des lapins. Il y a bien quelques dresseurs sur notre route, mais nous les esquivons tous avec une aisance déconcertante en passant par les bois. Nos poursuivants, eux, ne nous lâchent pas d’une semelle pour changer. On sent que ça traine un peu le pas, mais pas suffisamment pour nous donner l’occasion de s’arrêter. C’est qu’ils y tiennent à cette Pokéball ! De retour à Safrania, je suis le dernier de notre groupe à franchir la ligne d’arrivée. Je manque clairement d’un peu d’endurance vis-à-vis des deux autres dresseuses. Ce n’est pourtant pas faute que je m’entraine tous les jours… Les entrainements seraient peut-être à revoir. Et si nous nous en sortons, je pourrais même leur demander conseil à voir leur condition physique extraordinaire. Stella, c’est peu étonnant venant de la part d’une personne qui vient de subir un stage intensif chez des karatékas. Aileen… C’est plus complexe. Je ne me serais pas attendu à ce que quelqu’un d’aussi hautain soit capable d’une telle prouesse. Préjugé ? Sûrement. Je dois dire que j’ai du mal avec elle. Elle se donne un air supérieur qu’amplifie son rôle de préfette en chef, mais j’ai du mal à accepter son comportement. Penser à autre chose que la course me fait du bien, j’ai l’impression de me reposer dans l’effort, sans trainer la patte. Malgré mes efforts, aux yeux de Stella, j’ai l’air à bout de souffle.

-Oui, oui. Je tiens. Ne t’en fais pas pour moi. Il en faut beaucoup plus pour m’arrêter !

Un sourire réconfortant et j’accélère une fois de plus l’allure pour lui donner l’impression que ce footing est une vraie partie de plaisir. C’est loin de l’être… Mes jambes me font mal, elles courent sans que j’aie besoin de le leur rappeler. Jusqu’où seront-elles capables de tenir le rythme imposé par la tête de pont ? J’espère au moins jusqu’à la brillante idée de Sam. Et Kaiminus, que j’ai pourtant l’habitude de porter, me parait de plus en plus lourd. On enchaine donc détour sur détour à la commande du Férosinge pour finalement tomber sur un parc. Nous n’avons plus trop le choix, il faut poursuivre où ils seront bientôt sur nous. Je suis Stella et son starter, qui ont l’air de bien connaitre les lieux. Ces deux mêmes, qui nous stoppent brusquement au beau milieu d’un autre chemin. Nous n’avons pas le temps d’attendre, qu’elles qu’elle cherche à faire ! Lui poser la question est même de trop, elle est directement capturée et mise à terre tandis qu’Aileen et moi sommes menacés par les brigands. Entre le prototype et Stella, je préfère largement choisir Stella. Aucun doute là-dessus et j’imagine que c’est pareil pour Aileen. Du moins je l’espère, car ce n’est pas moi qui l’aie cette Pokéball.

-… Euh chef ?

Je suis attiré dans la direction du regard du voyou. Une véritable troupe de mecs baraqués se dirige vers nous en trottinant. S’en suit tout une ribambelle d’événements plus surréalistes les uns que les autres, auxquels je ne peux qu’attendre que le temps passe, l’air amusé. Je retire Kaiminus de ma tête pour le mettre dans mes bras alors qu’il rit joyeusement en regardant les trois bandits pomper en suintant. Pour le coup, je tiens à remercier Sam de son idée de génie. Sans quoi, nous serions encore en train de cavaler dans toute la ville.

Quatre heures et demie de l’après-midi, nous atteignons enfin Céladopole ! Malgré sa taille, elle reste assez fleurie en raison de son arène basée sur le type plante. Ce qui est agréable pour se promener. A côté de sa partie en fleur, la ville contraste avec son casino, son immense centre commercial et ses boutiques en surnombre. On est bien dans la deuxième plus grosse ville de Kanto et cela se voit ! A une telle heure de pointe, beaucoup de personnes trainent dans les rues, nous obligeant à feinter pour traverser les allées les plus bondées. Je tiens un peu plus fort mon Kaiminus dans mes bras à cause du monde. Si jamais je le lâchais, je risquerais de le perdre avec une telle foule. Je vérifie qu’Aileen et Stella suivent toujours le mouvement, pas que l’on se retrouve bêtement séparé. Une fois que je me suis assuré que tout était ok derrière moi, je poursuis mon cheminement jusqu’à la piste cyclable.

Sur place, l’attroupement provoqué par la présence du Ronflex n’a fait qu’empirer et il est difficile de se frayer un chemin au travers. Je joue donc un peu des coudes pour tracer ma route en m’excusant auprès des ultimes râleurs. Devant, j’aperçois des personnes qui tentent d’escalader le Ronflex, sans succès. Le pauvre Pokémon endormi ne se rend compte de rien, imperturbable dans son sommeil. Mais, nous détenons enfin l’arme qui saura libérer le passage : la Pokéflûte ! Je pose Kaiminus par terre pour la sortir de mon sac. L’instrument attire de suite l’attention d’une personne, avant de faire effet boule de neige dans la foule en délire. C’est bien beau de me presser ou de me soutenir, mais il reste un problème… Je n’ai jamais joué de la flûte… Cherchant le réconfort dans le regard de mes camarades, je presse le bec de la flûte sur mes lèvres et me met à souffler dedans en bouchant des trous au hasard de mes doigts. Un son strident et désagréable au possible sort alors de l’instrument qui agace cette foule qui me parait de plus en plus ressembler à un troupeau de Wattouat. Moi-même touché par ma monstrueuse mélodie, je lâche l’instrument qui tombe sur le sol, pour me boucher les oreilles. Visiblement, je n’ai aucun talent de flûtiste. Si encore cela avait réveillé le Ronflex, cela n’aurait pas été inutile, mais ce gros plein de soupe dort de tout son soûl.

Pendant que je m’excuse de ma piètre interprétation, une idée germe dans la tête de mon starter qui récupère la Pokéflûte à mes pieds. Tournant la flûte entre ses pattes, il finit par mettre le bec sur le bout de sa mâchoire. Et là… Si je m’étais attendu à ça… Une douce mélodie vient apaiser les esprits échauffés autour de nous. Tout le monde s’arrête dans ce qu’il était en train de faire pour écouter l’harmonieuse musique que nous joue Kaiminus. Moi le premier, j’écarquille les yeux en grand en voyant ce petit bonhomme nous faire un splendide récital de sa propre composition. Une libre interprétation improvisée qui vient titiller l’oreille du Ronflex une première fois… une deuxième fois… une troisième fois… Et hop ! Ronflex réveillé ! Le dormeur se lève avant de traverser l’attroupement, faisant s’écarter les gens sur son passage, et de disparaitre de notre horizon.

Libéré, délivré de sa présence. La piste cyclable est rapidement prise d’assaut par un troupeau de cyclistes en folie. Les hommes en poste au service de contrôle de la piste se retrouvent débordés et la mélodie jouée par Kaiminus tombe dans l’oubli. Je me penche pour caresser mon brave compagnon.

-Je ne savais pas que tu avais de telles compétences de musicien. Tu as fait du beau boulot.

-Kai kai kaiii !

Tout joyeux, il sautille dans tous les sens alors que je range la Pokéflûte dans mon sac.

-Bien. Parmanie, nous voici !
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   Mer 25 Nov - 17:36
En toute honnêteté, la brune n’aurait jamais cru que cette mission la ferait courir autant. Et pourtant ! Depuis qu’elle avait récupéré ce machin, les ennuis leur couraient après à une vitesse folle. Le même trio les poursuivait depuis Safrania, via Céladopole, avant de les retrouver à Lavanville, et devinez quoi ? Ils étaient encore là ! Ils s’engageaient dans Safrania, le trio les suivant de très près alors qu’ils se perdaient dans les ruelles de la ville, suivant Sam le Férosinge qui galopait devant eux pour les mener lui seul savait où. Elle commençait à manquer de souffle, mais mettait un point d’honneur à ne pas le montrer, comme si la trop redoutable Général Jackie pouvait la voir en train de faiblir et de ralentir. Une véritable honte ! Si Jackie la voyait ainsi, elle ferait de sa vie un enfer ! Stella devait penser la même chose, vu qu’elle tenait le même rythme de course à ses côtés. Seul Paul semblait avoir du mal à tenir, à tel point que Sphax se força à ralentir pour rester quelques pas devant le Noctali, prêt à le guider vers les autres si ce dernier perdait brusquement pied. Il n’en eut heureusement pas besoin. Sam les conduisit dans un parc, avant de s’arrêter brutalement, et avant que la brune n’ait pu demander pourquoi ils s’étaient arrêtés, ils étaient encerclés par quatre personnes. Mais… Ils n’étaient pas trois à les poursuivre ?

Le quatrième était un karatéka, et apparemment, le chef du dojo dans lequel Stella avait passé la semaine. Se rappelant qu’il passait dans le parc à cette heure précise pour l’entraînement, Sam les avait conduits ici pour que le karatéka puisse prendre le trio en plein sur le fait. La scène la plus irréaliste du monde se passa alors. Le bobard de Stella était clairement nul, mais il marcha, et le karatéka, pris d’une envolée d’héroïsme, retint le trio de voleurs en les obligeant à faire des pompes. Un bref instant, Aileen hésita entre le rire et le facepalm violent, mais Stella l’attrapa par le poignet pour l’emmener plus loin, et c’est quelque peu surprise qu’elle suivit ses camarades. Sérieusement ? Arrêtés aussi facilement ? Ce mec n’inspirait même pas le respect ! Bon, il faut dire qu’à côté de Jackie, il y avait peu de monde capable d’inspirer le respect, mais… Ah, si. Théo, le chef du bureau de la police internationale d’Illumis, et Cléo, la grande sœur de Cael. Enfin bon… Après quelques minutes d’une marche tranquille et silencieuse, ou chacun en profite pour reprendre son souffle en laissant la surveillance des environs aux Pokémon, ils atteignirent enfin Céladopole, en possession, cette fois-ci, de la Pokéflûte qui leur permettrait de passer. Mais comment pourraient-ils accéder au Ronflex avec toute cette foule ? Avant qu’elle n’énonce une bête idée (genre demander à son Pijako d’aller chantonner pour le gros Pokémon) le Kaïminus rose piqua la Pokéflûte et se faufila dans la foule pour l’utiliser, laissant entendre un doux chant tout mignon qui lui arracha un sourire. Avec un grondement, le Ronflex se leva, fixa la foule, et alors que la brune s’attendait à ce qu’il attaque, il se détourna d’eux pour s’enfoncer placidement dans les bois.

« Pas mal joué… Avec un peu de chances, on pourra atteindre Parmanie sans trop de difficultés, maintenant. On va chercher des vélos avant que tout n’ait disparu ? »

Les deux autres semblant pour, ils entrèrent dans les locaux déjà blindés de monde. Trouver des vélos là-dedans allait être un véritable combat, visiblement. Surtout que tout le monde semblait avoir son propre vélo… Est-ce que ça voulait dire qu’ils n’en louaient pas ? Si, il y avait des vélos accrochés au mur, juste derrière les deux bonhommes qui surveillaient les allées et venues avec leur habituel air blasé. Ils durent attendre qu’il y ait un peu moins de monde pour s’approcher du comptoir, où les deux adultes ne leur portèrent aucune attention, jusqu’à ce que Sphax, fatigué de courir le monde pour un stupide prototype, ne se redresse de toute sa taille pour grogner un bon coup, attirant sur lui l’attention des gens alentours… Dont les deux employés derrière leur comptoir. Avant qu’ils n’aient pu râler, Aileen leur fit un grand sourire, les obligeant de ce fait à lui porter de l’attention pour ne pas passer pour de gros malappris devant tout le monde.

« Bonjour ! On aimerait louer trois vélos, s’il vous plaît. »
« Cinquante Pokédollars. »
« Par personne. »


Outch. Nul besoin de préciser qu’aucun d’eux n’avait de Pokédollars sur eux. Ils n’avaient que des jetons, monnaie officielle de leur école, et il ne fallait pas trop espérer pour qu’ils acceptent d’être payés avec. Ils pouvaient aussi trouver un bureau de change à Céladopole, juste à côté, mais la brune ne savait pas du tout combien de jetons faisaient un Pokédollar. Avec sa richesse actuelle, elle aurait largement les moyens de rassembler le prix de passage, mais ne savait pas si Stella et Paul le pourraient. Et, effectivement, payer pour trois ne l’enchantait pas. Cherchant un moyen pacifiste de passer sans payer trop cher et sans perdre trop de temps, elle regarda un peu autour d’elle, et son regard tomba sur le Kaïminus, qui jouait avec la Pokéflûte. Et dire que c’était grâce à leur intervention que les clients étaient revenus ! Eh, pas bête ça…

« Vous ne trouvez pas ça étrange, un vide de plusieurs heures, puis une masse de clients en quelques minutes ? » Les deux adultes se regardèrent, avant de reposer le regard sur elle. « Il y avait un Ronflex endormi sur le chemin. Et il est parti. » Elle tendit la main vers le Kaïminus rose jouant avec la Pokéflûte. « Grâce à nous. »

A nouveau, ils se regardèrent, l’air de se poser quelques questions. Puis, après avoir soupiré, l’un des deux sortit un gros manuel de sous le bureau pour le feuilleter pendant quelques minutes, jusqu’à ce qu’il trouve ce qu’il cherche. La brune resta silencieuse, se doutant bien qu’il s’agissait des règles de passage, et que l’un des articles de ce bouquin signalait que toute personne ayant débarrassé la voie d’un Ronflex couché en plein milieu avait droit à un passage gratuit. Après tout, un Ronflex est assez dur à battre, et trouver une Pokéflûte n’est pas bien évident. Vu le regard des adultes, elle avait touché juste. Et ça n’avait pas l’air de les enchanter, accessoirement. Tant pis pour eux.

« Hmmm. Le règlement est clair. Ceux qui débarrassent le chemin des Ronflex qui viennent se coucher en travers ont droit à un passe de gratuité pour la journée. »
« Bon… Je vais m’occuper des formulaires, alors. »
« Par contre, on va récupérer la Pokéflûte pour… La rendre à monsieur Fuji. »


Ou plutôt pour éviter qu’ils aient droit à un autre tour gratuit si un autre Ronflex s’interposait au milieu du chemin. Il fallut convaincre le Kaïminus de la rendre, mais Aileen y parvint en lui murmurant à l’oreille qu’elle lui offrirait quelque chose de bien mieux qu’un bout de bois troué. Cela dut suffire au Pokémon, qui posa la Pokéflûte sur le comptoir, sans doute appâté par la promesse d’avoir un meilleur joujou que ça. Pacifiste, et économe. Pas mal non ? Très fière d’elle, la brune attendit les quelques instants nécessaires au remplissage des formulaires, récupéra le sien dûment rempli, et attrapa la poignée d’un vélo qu’on lui tendait par-dessus le comptoir. Comme disait Paul, piste cyclable, nous voilà ! Le trio s’engagea sur la piste, le Pijako de la brune volant derrière eux en insultant tous les gens alentours, faisant rire sa dresseuse aux éclats. Selana l’avait vraiment très mal élevé. C’était tellement fun ! Au bout de quelques minutes de vélo (merci la pente !) ils atteignirent les portes de Parmanie, où ils durent abandonner leurs vélos à l’accueil. Bah, avec leur passe gratuité pour la journée, rentrer ne serait pas trop compliqué, de toute manière. Les voilà enfin à Parmanie ! Le chemin avait été dur. Et le parc n’était pas très loin.

« Je suis déjà venue à Parmanie, l’an dernier, pour leur fête annuelle. Si je me souviens bien, le parc est par là-bas. »

Le petit groupe se dirigea dans la direction indiquée, ralentissant au fur et à mesure de leur progression. Les Pokémon, dans les enclos devant eux, étaient magnifiques. Si elle avait déjà vu Lokhlass, Ramoloss et Kangourex, les autres lui étaient inconnus. La grosse Poké Ball était en réalité un Voltorbe, celui avec ses deux lames était un Kabuto, Pokémon Fossile, d’après ce que disait l’étiquette, et l’autre, avec son œuf dans sa poche, était un Leveinard, Pokémon fréquemment utilisé par les infirmières, et assez dur à capturer, d’après les rumeurs. Poussant enfin les portes du parc, ils entrèrent dans le hall d’accueil, où se disputaient billetterie et boutique de souvenirs. Laissant Stella et Paul regarder autour d’eux, la brune leur faussa compagnie pour se perdre dans les rayonnages de la boutique de souvenirs, acheter deux-trois trucs, et revenir vers eux sans chercher à être discrète.

« Alors ! Pour me faire pardonner la disparition des lunettes de soleil, voilà pour Sam et Nours… » La brune posa les lunettes de soleil tout juste achetées sur le nez des deux Pokémon, faisant couiner de joie le petit Pandespiègle. « Et pour avoir rendu la Pokéflûte, voilà pour Kaïminus ! »

Un sachet de bonbons spécial pour Pokémon apparut dans ses mains, et elle le posa dans les pattes du petit crocodile, qui marqua sa joie par quelques couinements surexcités. Des bonbons ! Des bonbons ! Voilà, plus de tensions dans leur équipe. Les deux Pokémon de Stella avaient récupéré leurs lunettes, Kaïminus avait été récompensé pour avoir rendu la Pokéflûte, et en prime, elle avait pris un foulard rouge pour son propre Pandespiègle. Voilà. Redevenant sérieuse, elle regarda autour d’elle, consciente qu’ils ne pourraient pas payer l’entrée avec des jetons. Enfin, si, mais l’entrée serait très chère. Acheter quelques souvenirs ne coûte pas des mille et des cent, mais l’entrée du parc serait un peu plus coûteuse pour leurs pauvres porte-monnaies. Heureusement, ils n’étaient pas les seuls jeunes à visiter le Parc Safari. N’était-ce pas une classe d’élèves, là-bas ? Ils avaient visiblement leurs âges, et vu le nombre d’adultes débordés, il ne serait pas difficile de se mêler à eux pour passer les portes, et leur fausser compagnie par la suite. Elle les désigna d’un mouvement de tête discret.

« Je propose qu’on se mêle au groupe. Si on passe avec cette foule, nos poursuivants auront plus de mal à nous retrouver. »

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Stella Douglas
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1594
Points d'Expériences : 1136
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   Mer 25 Nov - 22:02
Quand on est plus poursuivi les choses sont quand même beaucoup plus simple, c'est sûr. Sam tire encore un peu la tronche, mais quand il boude il ne fait rien d'autres et du coup c'est presque un double bénéfice. Presque... Je n'aime pas voir mon pokemon faire la tête après tout, je me demande si j'ai été un peu dur avec lui... Ce ne sont que des lunettes après tout, je pourrais sûrement en prendre d'autres. Si j'en vois à Céladopole, je lui en prendrais une paire. Quoi que non il en a déjà dans la chambre sur l’île, je ne devrais pas craquer. Nours a accepté l'idée, mais il a l'air quand même un peu triste... Il ne faut pas tout lui céder ! ... C'est duuuuuur. Au final perdu dans mon combat intérieur, le temps que je me ressaisisse nous sommes déjà rendu près du ronflex. Mince ! Pas regardé pour les lunettes, ça doit être un signe je suppose tant pis. ... Je me demande s'ils louent aussi des lunettes avec les vélos. Au final j'aurais sûrement pu continuer comme ça longtemps mais heureusement Paul vint à mon secours à l'aide de ses surprenants talents de musicien. ... Non mais sérieusement comment on peut produire un son pareil ! Pendant un instant je me dis que c'est comme ça que fonctionne la pokeflute pour réveiller les pokemons, en produisant ce son abominable. Finalement ce n'est même pas ça car le pokemon continue de dormir comme une tombe et pour être franche je ne sais pas comment il fait. Heureusement que Kaïminus est plus doué ! Peut être qu'on l'appelle la pokeflute car il faut que ça soit un pokemon qui en joue... Sam essaye de la piquer pour en essayer, mais Kaïminus parvint à garder son jouet. Mon starter aurait bien tenter d'avantage, mais avec la foule je l'attrape pour le serrer contre moi avec Nours avant qu'on le perde de vue et qu'il provoque une nouvelle catastrophe. Miraculeusement ce ne fut pas le cas ! Il faut croire qu'après nous être débarrassés des trois autres notre chance a fini par tourner.

Restant sagement dans notre coin avec mes pokemons combats, on laisse la préfète s'occuper de nous procurer des vélos et nous pouvons enfin dévaler la piste ! Parmi les trois sports du triathlon, le vélo est l'activité que j'affectionne le moins, mais ça fait tellement longtemps maintenant que j'avoue être un peu excitée. Sourire au lèvre j'embarque sur le bicycle tenant le guidon d'une main et Nours de l'autre. Sam lui grimpe sur mon sac à dos s'élevant au dessus de moi tandis que le bord de la descente s'approche. Woh belle pente.

- Sam accroche toi bien !

Bien sûr il n'écoute pas au début, mais rapidement je peux sentir ses doigts s'agripper fermement aux creux de mon casque. T'as pas eu le choix hein héhé, j'avoue que cette descente est chouette. Même avec un singe accroché et en ne tenant le vélo que d'une main, je ne peux pas m'empêcher de laisser faire mes vieux réflexes et prendre la pente à grande vitesse. Les freins ? Pas besoin je reste dans le contrôle, quoi que je prend quand même une belle avance sur mes compagnons. Autant dire que je suis loin d'entendre ce qu'un certain oiseau a à dire sur les autres derrière. Moi et mes deux pokemons profitons simplement et innocemment de la vitesse et du vent dans nos visages. Bien sûr les bonnes choses ont une fin et notre petite escapade sur la piste ne dure pas longtemps, mais pas grave. Au moins avec ça, j'ai renoué le lien avec mon starter qui a complètement arrêté de bouder. Une petite descente pour faire remonter le moral au beau fixe ! Qui l'aurait cru. Bon moi peut être, c'est aussi un peu pour ça que je l'ai fait. Je commence à les connaître mes bestiaux après tout. Tout le monde étant arrivé en bas de la pente sans se ramasser (deuxième miracle de ce post), nous pouvons entrer dans Parmanie sous la guidance de ma préfète.

L'endroit est différent des trois autres, on dirait que les villes du Kanto aiment à avoir leur originalité. Celle ci semble particulièrement fière de son parc de pokemon et le met en valeur. Ils en ont beaucoup en même temps et j'avoue que je n'en connais aucun. Ils sont assez beau. C'est chouette héhé, t'as vu Nours ? Celui-là s'appelle Kangourex, il garde son petit dans sa poche pour le protéger. C'est mignon non ? ... Ok toi tu préfères le Kabutops avec ses grosses lames. Tu es trop resté avec Sam cette semaine faut croire... Héhé petit bonhomme va. Allons voir l'intérieur du parc de plus prêt. Admirant l'entrée du parc animée je me perd un peu dans les stands, profitant de cette après midi bien plus sympathique à présent. C'est cool cette balade à Parmanie, j'aime beaucoup et je ne suis pas la seule. Quand Aileen revient avec de nouvelles lunettes de soleil alors là, c'est l'euphorie générale. Ça me gêne mais ils sont tellement content, il faudra que je trouve de quoi remercier Aileen par la suite. Héhé c'est vraiment chouette, il ne reste plus qu'à rejoindre le groupe et à rentrer. ... Depuis quand on fait partie d'une classe ?! Euh j'ai suivi le mouvement sans réfléchir et on est entré dans le parc, mais là je suis prise d'une petite panique. Aileen, Paul ? Z'êtes ou ?! Attendez moi ! Je rejoins mes camarades sous les regards étonnés des autres ados et du prof qui vient juste de réaliser qu'on était là. Hm j'ai l'impression qu'on a fait une bêtise ? Euh je crois que je vais me reconcentrer moi, j'étais un peu perdu dans mon petit nuage. ... Pourquoi on est là déjà ? Ah oui Nours a endommagé le bateau ! ... Le prototype ! Oulah faut je me réveille moi. Dernier point à régler à présent, c'est quoi cette espèce de montre au poignet avec le décompte ?! Quand ça tombe à zéro il faut ressortir ?! Pas pratique ça...

- Comment on fait pour trouver un labo secret dans un immense parc avec un temps limité et des gens à nos trousses ?

Je suis pas stressée ou autre, c'est juste une question con que je me pose comme ça. Je suppose qu'on peut pas demander au personnel du parc... On agite la pokeball en l'air en espérant que leurs caméras de surveillance ultra secrètes nous repère ...?
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 57
Jetons : 8599
Points d'Expériences : 1678
Todresseur Stratège
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   Dim 29 Nov - 16:10
-Bien. Parmanie nous voici !

Encore faudrait-il que nous ayons des vélos pour traverser cette piste cyclable, puisque dans cyclable il y a cycle et donc bicyclette. Je suis Aileen dans les locaux bondés du poste de la piste, avec Kaiminus qui ne veut plus lâcher son instrument, ce serait-il trouvé une âme de musicien ? Clinquant, Sphax se fraye un chemin jusqu’au comptoir où il arrive à attirer l’attention sur notre groupe. Et une fois qu’Aileen tient le regard de sa proie, elle ne semble pas vouloir la lâcher. Tant mieux pour nous, ça nous fera gagner du temps sur le monde qui se bouscule pour passer. Plus personne ne prêtais attention à la douce mélodie que joue mon starter. Ils devraient pourtant lui montrer un peu plus de reconnaissance, sans lui la voie serait toujours bouchée par le Ronflex. Les gens sont vraiment ingrats de nos jours, ils ne pensent qu’à leur nombril. Ils courent après le temps au lieu de profiter de l’instant présent, c’est regrettable et affligeant. Mon regard se pose alors sur Aileen, qui vient de se pencher pour murmurer quelques mots à mon Pokémon. Je ne sais pas pourquoi, mais ça sent l’embrouille… Quand je la vois lui prendre la Pokéflûte des mains, je comprends là où elle veut en venir. Un échange de bon procédé pourraient dire certains… Moi pas, j’aurais préféré que Kaiminus garde la flûte encore quelques temps. Je me retiens de faire une réflexion, la gardant pour moi-même. L’ambiance est suffisamment tendue avec les trois crétins qui nous poursuivent pour que je vienne en rajouter une couche… Surtout, que je dois l’avouer, je n’ai pas meilleure solution pour passer. Mais je suis certain qu’avec ses talents d’oratrice, Aileen aurait pu faire un effort supplémentaire de négociation… Ça me sidère.

Bref, on grimpe sur nos vélos et on se casse de cette ville maudite. Comment ça je ne suis pas de bonne humeur ? Si si, je le suis. Juste que j’en ai marre de courir dans tout Kanto pour une Pokéball. J’ai l’impression de me gâcher la découverte de la région en un sens. Je sais que j’y reviendrais certainement pour profiter plus posément des différentes villes, mais là, on en enchaine trop et trop vite. Les villes se succèdent comme des cartes postales sur un présentoir. J’apprécie d’autant plus notre descente à vélo qui a le don de me reposer. Le vent en coupe, presque pas besoin de pédaler, un Kaiminus qui crie de joie sur le guidon,… La piste pourrait indéfiniment que cela ne me dérangerait presque pas. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et bientôt, nous arrivons au second poste de passage. Finie la piste, il faut rendre les vélos. Une chance qu’Aileen soit déjà venue. J’aimerais bien lui en demander plus sur cette fameuse fête annuelle, mais je suis trop absorbé par la vue des Pokémon du parc. Et encore, ce n’est qu’un amuse-bouche pour se mettre en jambe. Comme un enfant, je passe devant chaque explication de Pokémon pour les lire et m’émerveiller devant les capacités de chacun. Kaiminus s’installe devant le Lohklass et ils se mettent à converser. Je perds de vue les autres, le temps d’arracher mon Pokémon à ses envies de rejoindre son nouvel ami. Oui, je sais, tu veux faire trempette toi aussi. Comment ça, tu la trouves mignonne cette Lohklass ?! Ah non, mon gars, on arrête les bêtises, si un gardien du parc te voyait… J’en prendrais aussi cher que toi !

https://youtu.be/6CgbtC4Xh00

Le reptile fuschia gigotait dans mes bras, tandis que nous rattrapions les autres pour passer les grandes portes du hall d’accueil. Je m’arrêtais au beau milieu du hall pour admirer la décoration. Mon Pokémon se calma, lui aussi épris d’une soudaine admiration des lieux. Des fresques Pokémon jonchaient les murs, des statues de Kangourex de chaque côté des portes, des vitrines de fossiles Pokémon et de goodies en tout genre. Après quelques secondes d’observations, nous lâchâmes ensemble un grand « Wow !!! » avant de se regarder et de rire de concert. Je me précipitais vers les vitrines en énumérant à Kaiminus à quoi correspondait chaque objet présent, puis je fonçais de l’autre côté de la pièce où il y avait des tableaux des différents Pokémon du parc. J’en connaissais quelques-uns, mais la plupart m’étaient d’origine inconnue. A les observer, j’avais hâte de pénétrer dans le parc et de les rencontrer dans leur milieu naturel. Je ne savais plus où donner de la tête, tout était si extraordinaire… Si magique. Je n’avais même pas remarqué la disparition d’Aileen, qui revint avec plusieurs gâteries pour les Pokémon. Des lunettes pour ceux de Stella et un sachet de bonbon pour Kaiminus. C’était littéralement l’euphorie générale dans le hall d’entrée. La situation ne s’arrange pas quand un groupe d’élève tout aussi émerveillé passe près de nous. Suivant le conseil d’Aileen, nous nous infiltrons au milieu du groupe d’adolescents. Avec Sphax ou Kaiminus, on ne manque pas de rapidement attirer l’attention dès qu’on a passé les portes. Stella a l’air de mieux s’en sortir… Ou peut-être pas… On s’en fout, il faut courir maintenant. On a passé les portes, c’est l’essentiel, non ?

-J’en sais rien, mais cours !

Je prends la tête de notre groupe et nous nous enfonçons dans une sorte de reproduction d’un biome jungle. Dedans, nous courons jusqu’à ce penser être hors d’atteinte. Tout le monde a l’air fatigué de courir sur des kilomètres depuis ce matin, nous reprenons donc la route en marchant. Et puis, c’est tout de même mieux pour profiter du paysage. Comme un jeu, je recherche les Pokémon qui se cachent dans cette jungle. Je prépare mon iPok pour les ajouter à la partie « Pokémon rencontrés » de mon Pokédex. C’est qu’ils sont durs à repérer les petits Pokémon. Ah ! En voilà un. Je mets mon iPok en avant pour qu’il analyse le Pokémon.

« Capumain : Pokémon Normal. La queue de Capumain lui sert de main à part entière. Elle est très puissante, ce qui lui permet de sauter d'arbres en arbres ou de s'accrocher solidement aux branches. Malheureusement, comme il ne se sert pratiquement plus de ses bras normaux, ceux-ci sont devenus très maladroits. »

-Génial ! T’as vu Kaiminus ?

-Kaiminuuus !

J’allais me retourner pour dire aux filles de venir voir quand je sentis quelque chose de doux me frôler la main, me laissant un sentiment de vide dans ma paume… MON IPOK !!!

-Reviens ici Capumain ! Rends-moi mon iPok !

Raaah… Quand ce n’était pas Kaiminus ou Sam qui faisait les bêtises, fallait qu’ils trouvent un remplaçant. Me revoilà à courir après ce singe violet sans savoir où il m’emmenait. Des bruits de pas me suivaient de près, cela devait être les filles. Pas le temps de leur raconter ce qu’il se passait, le Capumain était trop rapide. Il sautait d’arbre en arbre, en enroulant sa queue autour d’eux avec une agilité déconcertante. Ce Pokémon nous promenait à sa guise au sein de cette jungle. Je l’entendais même rire du haut de ses branches. Ils auraient pu le noter dans leur Pokédex qu’il était cleptomane, cela m’aurait évité de visiter toute la zone. Et le temps qui défilait à vue d’œil sur nos montres. Si on ne sort pas avant la fin du temps écoulé, ils nous enverrons quelqu’un nous chercher, si ce n’est pas déjà le cas. L’avantage de la jungle, c’est qu’aucun véhicule de ne peut passer, donc difficile de nous rattraper autrement qu’à patte.

-Allez Capumain ! Ramène-toi, tu auras le droit à quelques bonbons.

Rien à faire, le Pokémon continuait son parcours en rigolant, tandis que je m’étais attiré le regard noir de Kaiminus. Vous savez, ce genre de regard qui veut tout dire : « On ne touche pas à mes bonbons ! ». La jungle se dissipait petit à petit. Ça y était, il était piégé ! Il sauta au creux de la petite clairière enclavée dans la jungle, se réceptionnant sur le bras d’un homme à qui il remit l’iPok. Je me stoppais à une dizaine de mètres de lui, avant d’être rejoints par Stella et Aileen. L’homme alluma l’iPok.

-Paul Nyllis, élève à la Pokémon Community… Il referma l’iPok et me le lança. Tiens. C’est donc des gamins qu’ils ont décidé de nous envoyer. Astucieux.

Je récupérais mon iPok, encore un peu surpris. Ce serait lui notre contact au parc ?
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   Mer 9 Déc - 0:56
D’un geste sûr, la Pyroli fixa à son poignet la montre décomptant les pas qu’ils feraient dans le parc Safari. Si elle se souvenait bien ce qu’avait dit Estelle, ils avaient droit à cinq cent pas seulement, avant que leur bracelet-montre ne bippe pour leur signaler qu’ils avaient dépassé la limite. Dès lors, ils devraient faire demi-tour pour retourner à l’entrée. En bref, ils n’avaient qu’une seule chance de trouver leur contact, car s’ils étaient boutés hors du parc, il leur faudrait payer une nouvelle entrée, ou frauder à nouveau, et prendre le risque de se faire repérer. Silencieusement, la Pyroli se faufila dans le groupe d’élèves, rejoignant ses deux camarades qui essayaient de se faire tous petits. Mauvaise technique. Il fallait être naturel. Faire comme si c’était normal qu’ils soient là. Plus ils se feraient petits, plus le prof les remarquerait. Heureusement, ce dernier semblait complètement dépassé avec les quarante-cinq gamins dont il devait s’occuper, et l’indifférence de ses collègues. Finalement, ils passèrent tous les portes, et personne ne sembla se rendre compte qu’il y avait trois gosses de plus dans le lot, même si les élèves, eux, l’avaient rapidement compris, fixant avec émerveillement les deux shinies du lot, même si aucun d’eux n’eut l’indélicatesse d’essayer de les caresser. Kaïminus se serait probablement laissé faire, mais Sphax… Mieux valait ne pas y penser.

Une fois les portes passées, leur fausser compagnie fut plutôt facile… Ah non, elle avait encore parlé trop vite. Paniquant un peu de ne plus les voir, Stella avait quitté le groupe trop précipitamment, attirant sur elle l’attention des professeurs. Paul la suivit quelques instants plus tard, et avec un grognement de frustration (et la discrétion alors ?!) Aileen avait été forcée de les imiter, plus discrètement qu’eux cela dit, essayant de les rejoindre en faisant de grands pas pour ne pas gaspiller la limite lui étant accordée. Si seulement ils voulaient bien arrêter de courir ! Au bout de plusieurs minutes de course, Paul s’arrêta enfin, permettant à Stella de le rattraper. Aileen, elle, était loin. Et elle commençait à s’agacer. Il fallait qu’ils s’arrêtent. Mais elle préférait ne pas hausser le ton, pour ne pas attirer l’attention de leurs poursuivants. Alors qu’elle réussissait enfin à les rejoindre, Paul repartit en courant, à la poursuite d’un Capumain lui ayant volé son iPok. Lassée, Aileen fit sortir sa Tarsal, fatiguée de gaspiller ses pas en futilités de ce genre.

« Suis-le, et téléporte-moi jusqu’à lui, s’il te plaît. »
« Mais… Ce serait tricher. »
« Si on était en vacances, oui. Mais on est en mission, Sookie. Je n’ai pas envie d’être ralentie par une stupide limite de cinq cent pas parce que mes compagnons d’infortune font mumuse dans le parc. »


Court silence mental, avant que la Tarsal ne reconnaisse la véracité de ses propos. Tricher était mal, mais ils avaient une mission à remplir, et rendre le prototype à ses propriétaires légitimes ne souffrirait pas d’une règle édictée par un parc voulant se faire du pognon sur le dos des touristes crétins qui ne savent pas compter leurs nombres de pas. La Tarsal resta silencieuse, traçant mentalement le Noctali, et une fois ce dernier immobile, elle saisit la main de sa dresseuse pour la téléporter sur lui. Il faisait face à un adulte, qui venait de lui rendre son iPok, et qui tournait maintenant la tête vers Stella et elle. La brune se fit immédiatement méfiante. Son instinct lui soufflait de ne pas lui donner le prototype, vu que c’est ce qu’il allait lui demander. Sphax, qui venait de la rejoindre, grogna discrètement. Ne t’inquiètes pas, mon grand, tu n’es pas le seul à le trouver suspect.

« Ah, vous devez être les deux filles dont on m’a parlé. Il m’avait bien dit qu’il avait refilé le prototype à des jeunes gens. C’est bon, votre mission est finie, vous pouvez me remettre la Poké Ball. »

Aileen bougea discrètement la main, et Sphax bondit, corne brillante en avant, pour attaquer l’adulte. Son attaque n’avait que pour seul but de faire reculer l’homme, permettant aux trois adolescents de s’enfuir en courant. Ce qu’ils firent, vu que la brune avait verrouillé ses bras autour des poignets de Stella et Paul pour les entraîner avec elle au milieu de la jungle, se fichant complètement de déranger les Pokémon ou de dégrader le biome en ne marchant pas au milieu du chemin tracé. Pendant leur course folle, les bracelets de Stella et Paul se mirent à bipper, mais Aileen les ignora avec mépris. Ils n’étaient pas là pour respecter les règles. Finalement, ils s’arrêtèrent pour reprendre leur souffle, et tandis que Sphax, qui avait tranquillement couru derrière, les rejoignait, la brune put enfin prendre deux secondes pour leur expliquer où ils étaient et comment ça marchait.

« C’est votre première fois au Parc Safari, non ? » Aileen gloussa. Elle n’arrivait même pas à leur en vouloir. « La particularité de ce parc est que le visiteur est limité à un total de cinq cent pas. Une fois ces cinq cent pas atteints, le bracelet-émetteur qu’on a au poignet se met à sonner pour nous signaler qu’il est temps de s’en aller. Comme elle permet également de tracer les gens qui la portent pour éviter les fraudes de pas, je propose qu’on s’en débarrasse au plus vite. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Aileen enleva son bracelet d’un mouvement souple, et l’envoya droit vers une mare toute proche dans laquelle il s’enfonça. Avec un peu de chances, le signal arrêterait d’émettre, court-circuité par l’eau… Même si la brune se doutait bien qu’ils étaient waterproof, certains visiteurs munis de Pokémon aquatique aimant utiliser Plongée pour aller voir au fond des lacs du Parc Safari ce qu’ils pouvaient trouver de bien. Mais au moins, le signal resterait fixe au fond de l’eau, et le temps que la sécurité n’arrive, ils seraient loin, avec un peu de chances.

« Ceci étant fait… Ce type n’était pas notre contact. Le prototype n’a pas été refilé à un groupe de jeunes gens, mais seulement à moi. Mais bon, ça n’a pas trop d’importance, on ne doit pas être trop loin de leur fameux laboratoire secret. Ce dont on doit surtout se méfier maintenant, c’est de la sécurité qui va essayer de nous foutre dehors. »

Ils reprirent leur route, cette fois-ci débarrassés de leurs bracelets bruyants. Aileen ne s’en faisait pas trop. A tous les coups, le type de Carmin sur Mer avait dû envoyer un message à ses chefs pour les prévenir qu’il avait donné le paquet à une gamine avec un Absol chromatique. Ils étaient dans le Parc Safari, donc pas loin du labo secret, donc les hommes de la Sylphe SARL devaient être au taquet, maintenant. Tellement au taquet qu’il ne leur fallut que quelques minutes pour les repérer et les encercler sans même qu’elle ne s’en rende compte. Un premier homme sortit de derrière un arbre, et la seule chose qui empêcha Aileen d’envoyer son starter à l’attaque était la main de l’homme négligemment posée sur la gâchette d’une arme à feu qu’il pointait vers elle. Glps. Sphax ne serait jamais assez rapide pour lancer Détection avant que la balle ne parte. Et au milieu de ces hommes d’armes, un autre homme s’avança d’un pas tranquille. Grand, yeux clairs, cheveux sels… Comme le type qui lui avait refourgué le prototype en lui demandant de l’emmener au labo secret.

« Je vous reconnais, vous. Vous êtes le type de Carmin sur Mer. »
« En effet. Je peux avoir le prototype ? » Pas contrariante, Aileen ouvrit son sac et tendit la boîte à l’adulte, qui s’en saisit. Aussitôt, les armes à feu se baissèrent vers le sol. « Le groupe sensé récupérer le prototype est arrivé à peine quelques minutes après votre passage. Quand on s’est rendus compte que les scientifiques avaient fait une erreur en le remettant à la mauvaise personne, erreur que j’ai poursuivie en vous demandant de l’emmener ici, il était trop tard. On a temporairement retrouvé votre trace à Safrania, et on vous a perdus à nouveau. Vous avez été particulièrement durs à pister, vous trois. »

Aileen ne broncha pas, même si elle était très satisfaite de sa prouesse. Entendre dire qu’elle était difficile à pister était le plus beau compliment qu’on puisse faire à la petite espionne pétrie d’ambitions personnelles qu’elle était. L’adulte leur laissa savourer leur victoire quelques instants avant de reprendre la parole.

« En tout cas, c’est très aimable à vous d’avoir mené à bien cette mission alors que rien ne vous y forçait. Vous êtes de l’académie de l’île Lansat, c’est ça ? Nous veillerons à ce que la Sylphe SARL récompense vos exploits comme il se doit. » Haaa. Encore une bonne nouvelle. Du pognon ! « Mis à part ça, pas trop de difficultés pour venir jusqu’ici ? »
« On a été poursuivis par un trio de tarés, puis par des gamins voulant nous racketter nos Pokémon, puis par le trio, puis on a croisé un mec qui a essayé de récupérer le prototype en douce. Mis à part ça, c'était tranquille »

L’adulte fronça les sourcils, et fit un signe de la main à deux gardes, qui quittèrent la formation pour s’enfoncer dans le Parc Safari. Ouille. Elle en connaissait un qui allait passer un sale quart d’heure quand ils le retrouveraient. Reprenant son sourire de circonstances, il prononça enfin les mots qu’ils attendaient depuis le début de leurs crapahutages à travers Kanto pour leur refourguer cette Pokéball.

« En égard pour ce que vous avez fait pour nous, le moins que nous puissions faire est de vous ramener à Carmin sur Mer pour que vous puissiez prendre votre bateau. Venez, on peut sortir du parc par ici. »

Il tourna les talons, et le trio lui emboîta le pas. La brune se sentait comme libéré d’un horrible fardeau. Ce prototype l’avait fait courir sur des kilomètres, mais maintenant, ce qu’il pouvait advenir n’était plus de sa responsabilité. Alors qu’ils quittaient le parc, elle se surprit à sourire. Ce n’était peut-être pas l’académie qui leur avait demandé ça, mais c’était encore une mission de portée à son terme…

[ Mission terminée pour moi o/ ]

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Stella Douglas
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1594
Points d'Expériences : 1136
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   Sam 12 Déc - 16:26
J'ai l'impression d'être encore plus paumée qu'avant. Au moins quand on devait venir au parc, on savait ce qu'on devait faire mais maintenant. Il est où leur labo ! Comment on fait nous pour les contacter, c'est nul sérieusement. En plus a cause du temps limité, on a pas eu le choix de se mettre à courir un peu dans tout les sens pour espérer je ne sais pas quoi. Ah si, remettre la main sur l'Ipok de Paul pour commencer. Chose peu évidente d'ailleurs, il faut croire que tout les singes sont doués pour la course dans les arbres. Sam s'élance aussi mais il n'arrive pas à le rattraper malgré ses efforts. Il a trois mains aussi l'autre c'est de la triche ! Bon d'un autre côté je ne suis pas sûr que Sam aurait rendu son ipok à Paul s'il avait réussi à le récupérer, pas tout de suite en tout cas. Heureusement pour nous, ce singe cleptomane semble plus obéissant que le mien et au lieu de nous faire courir pour la journée, il se contente de rejoindre son dresseur un peu plus loin. Apparemment nous avons été attirés ici on dirait et il n'y a bien qu'un seul singe cleptomane indiscipliné dans ce parc. Pendant un instant j'ai cru pouvoir espérer que ça soit une caractéristique propre à tous les pokemons de ce genre, mais non j'ai juste récupérer l'un des pires. Bon en même temps généralité ou non, Sam reste Sam et il est ce qu'il est. Je ne le changerais pour rien au monde d'ailleurs. Mon cher singe lui réagi à la situation d'abord en prenant un air contrarié de ne pas avoir réussi à rattraper l'autre (tu l'aurais eu à la longue je suis sûr !) ; puis en adoptant un air plus sérieux et "professionnel", remettant bien en place les lunettes sur son pif. Nours s'empresse de l'imiter d'ailleurs et croise les bras prenant un air de dur, même si ça ne fait pas sérieux vu qu'il est dans mes bras. A ce moment là Aileen apparaît comme par magie ayant été téléportée devant nous et les choses sérieuses reprennent leur cours. On dirait que cette histoire est enfin terminée !

***

J'ai pas tout compris mais visiblement j'avais été soulagé trop vite. Aileen avait repéré quelque chose qui cloche et Sphax avait bougé pour nous permettre de fuir l'homme au capumain. C'était pas lui notre contact alors ? Zut... Franchement j'en ai un peu marre de fuir tout le temps là, j'ai l'habitude de la course et j'y prend un certains plaisir, mais là on est proche de l'overdose. Une fois qu'on aura semé celui là, c'est décidé je ne cours plus. Tant pis s'il faut se battre ou si on doit laisser tomber... Bon c'est juste une pensée en l'air, mais voilà quoi. Ce travail commence vraiment à me peser, je ne ferais pas ça tout les jours. Toutes ces intrigues c'est vraiment trop prise de tête à mon gout, je suis une fille simple moi... Une fois la distance suffisante, nous faisons une nouvelle fois une pause pour reprendre notre souffle et Aileen nous explique alors certaines choses. On aurait peut être dû faire ça avant d'entrer, je croyais que c'était un décompte de temps moi, pas de pas. D'un autre coté ça explique pourquoi le chiffre baissait de manière aussi irrégulière. 500 pas ? C'est bizarre je trouve, j'ai même l'impression qu'on se fait un peu avoir. Du coup quand on balance ces montres avec leur fichu bip au marais, je n'ai pas vraiment de regret. Normalement ce genre de conduite ou l'on détruit le matériel d'autrui et où l'on enfreint les règles devraient me faire me sentir mal, mais là c'est largement tolérable. C'est pour dire à quel point j'ai hâte que cette histoire se finisse ! Je suis pas ronchonne hein, juste un peu fatiguée par tout ça. Après, autant j'ai hâte qu'on en finisse, autant je ne demandais pas pour autant qu'on se fasse encerclé par une bande de gars louche et encore moins qu'ils soient armés ! Fini les trois idiots fans de lunette coureur ou le gentil monsieur qui tente de nous avoir en finesse, on est passé aux choses sérieuses là ! Trop sérieuse d'ailleurs, c'est clairement pas de notre niveau une situation comme ça. Je serre Nours dans mes bras tandis que Sam se crispe sur mon épaule. Inconsciemment ma tête vide se tourne vers Aileen ma préfète et attends sa réaction. C'est elle qui a mené l'opération du début à la fin après tout et qui a vu clair dans le mensonge de l'homme de tout à l'heure. Elle est clairement bien plus forte que moi alors dans un cas comme ça, je me mets à dépendre d'elle. Si elle bouge je bouge et si elle craque, alors je craquerais pour sûr aussi. Heureusement pour nous cependant, la situation n'est pas aussi dramatique qu'elle en a l'air. C'est même tout le contraire. Le gentil propriétaire du Capumain de tout à l'heure était un méchant et la bande armée qui nous regarde étrangement se trouve être le camp des gentils. ... Elle me fatigue cette histoire elle me fatigue... Quelle joie de voir cette fichue pokeball quitté le sac d'Aileen pour disparaître dans les mains de l'homme.

Libérééee♪, Délivrééee♫, Nous ne nous enfuirons plus jamais !♪ Fini les espions, les voyous et les gardes de parc qui doivent nous chercher dans tout les coins. Nous pouvons enfin partir et rentrer et je pourrais oublier cette semaine. Sérieusement je ne remettrais plus jamais les pieds dans le Kanto je crois, en tout cas pas avant très longtemps. Contrairement à la plupart des jeunes de mon âge, je ne suis pas une grande fan d'aventure. Surtout pas les histoires d'espionnage ! C'est stressant le fait de devoir toujours resté sur ses gardes et ne pas pouvoir faire confiance aux gens. Faut être fou pour aimer ça et vouloir se lancer là dedans. J'espère bien ne jamais avoir affaire à ce parcours un jour... Je préfère encore encourager Sam à jouer aux supers héros, qu'il oublie rapidement cette paire de lunette dans les fins fonds d'un tiroir. Vive le Singe Masqué ! Le seul point positif de toute cette foutue journée en revanche, ce sera peut-être la récompense.

- Hm vous pensez qu'on va gagner beaucoup d'argent ? Vraiment beaucoup ? J'ai eu comme un petit souci ce matin en fait ...

Me faufilant dans la foule, je profite qu'Aileen s'éloigne de l'homme qui semble diriger le groupe pour m'approcher timidement et en apprendre d'avantage. L'argent je m'en fiche en général, mais j'ai comme qui dirait des lunettes à finir de payer et surtout un bateau à réparer alors... Après tout ils veulent acheter notre silence non ? Ils sont un super labo secret dépendant d'une grosse boite non ? Un peu d'argent anonyme pour un ferry ça doit pouvoir se faire. J'espère en tout cas, sinon je vais devoir économiser mon argent de poche pendant très, très, très longtemps. Hahaha... Pas si délivrée que ça encore faut croire, il ne me reste plus qu'à croiser les doigts j'imagine.

HRP : Mission finie pour moi aussi.
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 57
Jetons : 8599
Points d'Expériences : 1678
Todresseur Stratège
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   Dim 13 Déc - 15:04
Là, je n’y comprenais plus rien. Mais vraiment plus rien ! Je ne comprenais pas pourquoi Sphax agressait l’homme, pourquoi Aileen nous empoignait et nous entrainait dans une nouvelle course. Courir, toujours courir. J’ai l’impression que je vais ressortir de cette mission et m’être transformé en Pokéathlète… Mais diable, comment font-ils pour faire autant d’exercices physiques tous les jours. Moi, j’en peux plus, j’ai besoin d’un thé et d’un transat pour me la couler douce maintenant ! En regardant Kaiminus, je crois que lui non plus est d’accord avec moi. La course, on veut bien en faire, c’est bon pour la santé, tout ça tout ça… Mais avec parcimonie ! Là-dessus, on ne se contredira pas. Aileen finit par nous faire faire une pause… Pas trop tôt. Par contre, pas besoin de nous faire un topo sur le fonctionnement du parc, je suis assez intelligent pour avoir lu les consignes à l’entrée. D’ailleurs, j’avoue que j’ai été suffisamment stupide pour garder ce bracelet aussi longtemps au poignet. Ce n’est pas vraiment mon genre d’enfreindre les règles, au contraire. Mais dans certaines situations, il faut faire preuve de maturité et savoir passer outre les règles imposées pour une bonne cause. Je me débarrassais du compteur de pas dans le marais d’à côté sans aucun remord. Hasta la vista amigo ! Bon, maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? Si ce type n’était pas notre contact, alors c’était qui ? Et où est-ce qu’on doit aller ? On est peut-être libre mais les gardiens du parc ne tarderont pas à comprendre l’entourloupe. Comme déjà dit, ils doivent déjà être à notre recherche ces gars-là. Je ne sais pas pourquoi, je sens que cette histoire va se finir en queue de boudin. Sceptique, j’écoute les explications un peu farfelues d’Aileen sur le faux contact et décide de me reposer sur son jugement. Après tout, c’est elle l’experte ici, il semblerait… Alors pourquoi réfléchir, on a qu’à suivre ses instructions.

Faisant profil bas en serrant fort mon Kaiminus dans mes bras, je suis le groupe un peu distrait. Si bien que je ne remarque pas quand nous nous faisons entourer par l’armée nationale. Nan, franchement, avec toutes ces armes braquées sur nous, les précautions qu’ils ont pris… On a tant que ça l’air de criminels ? J’étais pourtant persuadé que mon Kaiminus chromatique était mignon… Ou alors c’est ses dents. Oui, voilà, ça doit être ses crocs qui leurs font peur ! En attendant, je ne sais pas ce qu’on doit faire là, lever les mains en l’air en clamant notre innocence ? Je suis moyennement convaincu… D’ailleurs, je ne parierais pas sur eux pour les gars du labo secrets, ils ont plus l’air de tueurs sanguinaires que de scientifiques, Aileen, tu devrais te méfier ! Mouais, de toute façon elle ne m’écoutera pas. Missa haut ! Missa haut !

Tranquillement, Aileen se mit à faire un brin de causette avec l’un des protagonistes armés. Alors qu’elle avait été si dure à convaincre avec l’autre homme, là, elle était au total opposée. L’homme aurait pu claquer des doigts, qu’elle lui filait déjà le prototype les yeux fermés. Ça manquait de professionnalisme la miss… Enfin, je dis ça je dis rien. On me demande pas mon avis de toute façon. Comment ça je suis grognon, Kaiminus ? Mais c’est pas de ma faute si on a toutes ces emmerdes depuis le début de la journée ! Allez, positivons. On a rendu la Pokéball, on va pouvoir rentrer à Lansat, je vais retrouver mon dortoir, mes amis,… Bref, retour à la maison, on va pouvoir souffler à grand coup et se reposer ! Et dire que les vacances ne sont pas encore arrivées, j’aurais pas dit non à deux-trois jours de congés supplémentaires. La conférence sur les différents types de Pokéballs sera passée plus vite que cette journée. C’est dingue comme le temps peut sembler long, même quand on court à droite à gauche. En fait, surtout quand on court à droite à gauche. Mais bon, dans le fond, tout est bien qui finit bien. On a donné la Pokéball à quelqu’un, Stella va peut-être pouvoir réparer les bêtises de son Pandespiègle au ferry et le tout me fera une histoire à raconter plus tard.

L’aventure, voilà quelque chose qui me fait triper. Je ne m’imaginais pas que ce serait aussi éprouvant. Pourtant, le bilan est clair : j’ai envie de repartir en mission. Peut-être pas quelque chose d’aussi renversé où l’on doit courir dans tous les sens, mais je m’occuperais bien de voyager à nouveau. Cette aventure aura au moins le bénéfice de me faire découvrir un avant-goût de la très longue et périlleuse aventure des dresseurs. Mon frère est lui aussi passé par-là un jour. Qui sait, il a peut-être marché là où j’ai marché ? Je n’ai pas eu de nouvelles de lui depuis que je suis rentré à l’académie, mais je suis sûr que d’une manière ou d’une autre, il est en ce moment même en train de me regarder. J’espère qu’il est fier de moi. Je ne suis pas encore le dresseur que je lui ai promis que je deviendrais, mais il verra ! Un jour, je lui prouverais que j’ai moi aussi réussi dans ma quête !



MISSION TERMINÉE ! o/
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12037
PNJs
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   Dim 10 Jan - 22:18
Modération

Commun Votre mission, si vous l'acceptez, sera de parcourir Kanto en long, en large et en travers après avoir récupéré par erreur un prototype ultra secret, fuyant des espions légèrement entêtés prêts à tout pour s'emparer de l'objet, le tout en faisant face à des obstacles divers et variés vous ralentissant dans votre quête, et qui mettront votre inventivité et vos nerds à rude épreuve, Arceus ayant visiblement décidé de tout faire pour pourrir votre journée.
J'ai grandement apprécié cette mission! Une des premières choses qui m'a frappé, c'est que rien ne semble être laissé au hasard, on sent que vous avez travaillé le scénario en off, et le rendu est superbe. (Ou alors, vous avez tout fait au feeling, et vous êtes sacrément doués xD) L'histoire est bien menée, et on suit ces trois élèves mêlés à une histoire qui les dépasse dans un périple les amenant aux quatre coins de Kanto. Après une telle journée, vous devriez avoir des jambes en acier! Les rps sont tous bien rédigés, et l'ensemble de la mission, ainsi que les posts en général, sont extrêmement bien étoffés. Il y a quelques retournements de situation sympathiques, et des passages très drôles, bravo à vous trois!

■■■■■ - Cinq étoiles : parfait ! Vous avez exploré la mission dans ses plus profonds recoins, vous avez fait de cet énoncé banal une grande épopée et l'application se ressent dans le moindre de vos rps ! Vous recevez 25 jetons, 7 expériences et un objet rare ! (Vous ne percevez que 1/4 des gains, car plus de deux semaines de retard sur la demande de délai)

Aileen > Tu reçois un Bandeau Muscle!
Stella > Tu reçois des Lunettes Noires!
Paul > Tu reçois un Paquet de Bonbon une Eau Mystique!


_________________
(mission) Mission improbable. [Terminé] - Page 2 7z5c
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (mission) Mission improbable. [Terminé]   
(mission) Mission improbable. [Terminé]
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :