[Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: [Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy   Ven 2 Oct - 12:25


Soldats du feu

feat cael

Doucement, elle tirait la couverture qui montait jusque son nez, la chaleur l’envahissant. Une goutte de sueur coulait le long de sa tempe et sa main tremblante allait l’essuyer. Calliope venait de faire un cauchemar dont elle se serait bien passée. Le cœur battant rapidement dans sa poitrine, elle prenait sa respiration un bon coup afin de calmer ce dernier. Puis, la rouquine se redressait et s’étirait. Elle était encore un peu fatiguée et baillait à s’en décrocher la mâchoire. Ouvrant un œil, puis deux, elle découvrait, avec un petit sourire au coin des lèvres, ses Pokemon en train de dormir. Un simple regard sur la fenêtre lui faisait deviner qu’il était encore tôt car le soleil n’avait même pas encore laissé les premières lueurs pointer le bout de leur nez. Ses doigts rencontraient son iPok et l’un d’eux appuyait sur le bouton central. Il était 5h du matin... Soupirant, Callie ne pouvait se résoudre à se recoucher pour profiter d’une dernière heure de sommeil. Elle avait peur de sombrer de nouveau dans ce rêve désagréable. Ainsi, elle se levait, attrapait une serviette et se dirigeait droit vers la douche. Toutes les filles du dortoir dormaient encore, elle tachait alors de faire le moins de bruit possible. Mais dans le noir et à cause de sa maladresse, c’était une chose plutôt difficile.


_ Aie !


La rouquine venait de se prendre les pieds dans quelque chose, la stoppant dans son avancé. Elle pestait ensuite intérieurement et filait vite sous la douche. L’eau chaude coulait à flot sur son visage, la laissant pénétrer les pores. A cet instant, Calliope se sentait beaucoup mieux. Ses mauvaises pensées, celles de son cauchemar, disparaissaient petit à petit, comme lavées. La demoiselle ne savait pas combien de temps elle était restée mais cela ne la préoccupait pas, tant qu’elle se sentait un peu mieux. En effet, la jeune Givrali vivait encore avec difficulté ce qu’il s’était passé sur l’île Cobaba. Et bien que la rentrée était bien entamée, cela laissait encore une petite faille dans son cœur fragile. Cette marque laissée par Leonidas avait beaucoup de mal à s’effacer, laissant une demoiselle meurtri par sa peine de cœur. Elle lui avait confié son Akwakwak et elle n’avait pas encore eu de nouvelle à ce sujet. Peut-être était-ce par rapport à ce qu’il s’était passé avant qu’elle ne le quitte ? Probablement. En tout cas, elle avait eu ouïe dire qu’Estelle était partie de l’académie et elle n’osait même pas s’imaginer dans l’état dans lequel devait se trouver le Phyllali. Devait-elle aller le voir ? Ou lui envoyer un message ? Non, elle était trop confuse. Et elle n’était même pas sûre de ce qu’il s’était véritablement passé. Secouant doucement la tête, elle fermait le robinet et s’enroulait dans sa serviette.

Son regard était vide pendant quelques secondes, restant dans cette position, immobile telle une statut et la tête légèrement baissée. Un dernier soupir et elle s’activait pour se sécher et s’habiller. En ressortant, elle pouvait remarquer que le soleil était finalement présent. Callie était surprise, le temps passer à la salle de bain avait été très long. En revenant dans sa chambre, ses amis accouraient vers elle, comme s’ils s’étaient inquiétés de son absence. La demoiselle s’abaissait, donnant des caresses à chacun pour les rassurer. Dehors, les filles se levaient enfin. La rouquine pouvait préparer le reste de sa journée, préparant son sac de cours sans vraiment de grandes convictions. Cela ne lui disait rien mais ils restaient obligatoires, ne lui laissant alors pas de choix. Sac sur l’épaule, elle poussait pour la seconde fois de la matinée la porte de sa chambre. A peine avait-elle fait un pas à l’extérieur qu’elle se rendait compte que c’était la fureur générale. Les Givrali couraient dans tous les sens, parlaient d’un côté puis de l’autre, propageant certainement une rumeur. Callie en comprenait que quelques mots, se formant sa propre opinion : incendie, Lansat, aide. Elle attrapait alors une Givrali par le bras, la forçant à se retourner pour qu’elle soit en face d’elle.


_ Il y a le feu à l’école ?! S’inquiétait-elle.



_ Non ! Potiron vient de nous prévenir. C’est de l’autre côté de l’île et les pompiers appellent à l’aide. Je ne sais pas si les autres élèves sont au courant mais… Callie ?!



L’âme d’une héroïne, Calliope n’avait pas à écouter une seconde de plus ce qu’elle avait à lui dire : il fallait agir. « J’y vais ! » avait-elle lâché, quittant rapidement son dortoir en ayant au préalable posé son sac au sol de la salle commune. Les autres filles la regardaient avec surprise, ne s’attendant certainement pas à cette réaction de la part de leur préfète timide, maladroite et peu courageuse. Mais voyez-vous, depuis l’épisode de la Team Rouage, la rouquine se sentait pousser des ailes. Et pas parce que Leo était à la clé cette fois-ci : c’était surtout pour venir en aide à des personnes et des Pokemon en difficulté. Et hors de question de voir encore une Pyroli se porter volontaire. Etant les préférées de Potiron, les Givrali avait été les premières à être au courant, elle devait donc se dépêcher pour rejoindre les éventuels autres volontaires avant qu’ils ne partent. Hors de question de rester en arrière, l’avant garde n’était peut-être pas pour elle mais Callie restait déterminée. Elle tel point qu’elle ne se rendait pas compte qu’elle percutait un élève, au moment pile où elle prenait un virage à droite pour emprunter un autre couloir. La violence l’avait projetée en arrière mais elle avait eu la bonne réaction en postant son pied pour se réceptionner, l’empêchant ainsi de tomber. Un peu sonnée, elle découvrait qu’il s’agissait d’un grand ami à elle.


_ Cael ?! s’écriait-elle, ne sachant pas quoi dire d’autre. Désolée mais je dois y aller ! Une prochaine fois peut-être ?


Puis la demoiselle reprenait son chemin, passant à ses côtés pour le contourner. Sauf qu’on la stoppait encore une fois dans sa course. Une pression avait attrapé son avant-bras, la tirant doucement dans la direction opposée. Elle se retrouvait donc encore nez à nez avec le garçon aux cheveux roses. Calliope posait son regard interrogateur dans celui de son ami, se déstabilisant de plus en plus. Elle savait pertinemment qu’il était proche de Leo, c’était son meilleur ami. Et le voir à cet instant la laissait s’imaginer tout un tas de chose qu’elle aurait préféré ne pas penser. Mais le garçon s’inquiétait plus de la volonté soudaine de son amie, lui demandant où elle comptait se rendre, elle qui d’habitude, prenait le temps de marcher. Il était vrai qu’elle avait un peu forcé, quelque peu essoufflée. Inutile de mentir, elle ne savait pas le faire, pas avec lui car il devinait presque aussitôt. Callie détournait alors le regard.


_ Il y a un incendie. J’y vais pour leur prêter main forte.



fiche © Miss Yellow



_________________
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2354
Todresseur Ranger
Sujet: Re: [Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy   Mer 7 Oct - 5:53
"T'es content, j'espère ? Sérieusement, qu'est-ce que je vais faire de toi, Ven' ?"

Pour toute réponse, le Furaiglon perché sur mon épaule se contente de claquer du bec, avant de détourner la tête. Pfff...Encore plus susceptible que Lucki, je pensais pas que c'était possible. Qu'il soit combatif, je veux bien (Je vis avec un Lucario qui s'attaquerait à Arceus en personne, s'il savait où le trouver, c'est vous dire). Mais se jeter sans préavis sur un Mangriff, ça relève plus du suicide pur et simple. Heureusement que cette Pyroli ne l'a pas mal pris, sinon c'est moi qui finissais à l'infirmerie (Sérieusement, on aurait dit un Monaflemit avec des cheveux...). Même si ça a failli mal tourné, Ventus s'en sort relativement bien : Un aile légèrement endolorie et un peu éraflée, c'est pas cher payé en comparaison de ce qu'auraient pu lui faire les griffes démesurés du Pokémon qu'il a agressé. Et après ce que vient de lui faire subir Needle (Désolé Ven', j'ai essayé de te soigner moi-même, mais je n'avais pas de quoi désinfecter la plaie), je ne vais pas le gronder davantage.
Sauf que Môsieur est blessé dans sa fierté et l'attitude de Katara à son égard n'arrange pas les choses : Déjà que je la trouvais maternelle avec Mithos et Martel, mais avec le petit Furaiglon, elle bat un nouveau record. Elle ne le lâche pas d'une semelle quand il s'entraine et le réprimande en permanence lorsqu'il dépasse les limites.
Actuellement, la Mustebouée a pris place sur mon autre épaule et fulmine presque contre con protégé, qui tente d'ignorer les deux yeux azurs rivés sur lui. Et devinez qui est au milieu et risque de s'en prendre littéralement plein la tête lorsque les hostilités vont démarrer ?

"Pas de bagarre, je vous préviens. Le premier qui bronche finit dans sa Pokéball. Et en plus Ventus est blessé, Katara, donc vas-y mollo."

"Bouée ! *SNAP*"

Aïe...je présume que le coup de queue sur la joue, ça veut dire "Compris" en langage Mustebouée. En attendant, bien content d'avoir quitté l'infirmerie. J'ai manqué le petit-déjeuner, donc première chose à faire : Me remplir l'esto...*BUNK*
Oubliez ce que je viens de dire et aidez-moi à me relever au lieu de rire comme ça : Au détour d'un couloir, une silhouette aux cheveux roux vient tout bonnement de me rentrer dedans comme un missile. Déséquilibré par le poids de mes deux partenaires, je n'ai pas le temps de me réceptionner et m'étale en arrière. Ventus a pris son envol et peine un peu à se maintenir au-dessus de moi, tandis que Katara  a retrouvé la terre ferme d'un bond souple. Merci du soutien, vous deux...

"Non mais ça va pas, tu pourrais regarder où tu..Callie?!"

Ça faisait un moment que je n'avais pas croisé la Givrali, alors ça doit être normal que je mette quelques secondes à percuter que c'est elle qui vient de me...percuter (+1 en redondance, level up !).  Mais même aprés, ça, ça me fait plaisir de la revoir, on va pouvoir disc...

Cael ?! Désolée mais je dois y aller ! Une prochaine fois peut-être ?

Euh...J'ai raté quelque chose ? Non parce que c'est pas le genre de Callie de partir aussi vite sans discuter ni rien, ou alors elle a beaucoup changé durant l'été ! Et la voila qui repart en courant...Ok, c'est bizarre, au-delà du possible. Rien que le ton de sa voix déjà, c'est mauvais signe. Secouant la tête pour chasser les derniers reliquats du choc, je bascule brusquement en avant pour me remettre sur pieds, avant d'attraper au vol le bras de la Givrali. J'espère que je ne lui ai pas fait mal, mais là je comprends plus rien !

"Eeeeeeh, pourquoi tu cours comme ça, Callie ?  Respire, t'as l'air d'avoir fait le marathon !"


Doucement, la Givali commence à inspirer, tandis que Ventus reprend place sur son perchoir (Ma personne, si ça vous intéresse). Katara hume rapidement la jeune fille, avant de la détailler de haut en bas. Puis, apparemment au fait d'une décision supérieure, la Mustebouée se détourne de ma Givramie, sans pour autant la quitter de regard. Et je ne tarde pas à l'imiter, parce qu'il y a quelque chose qui cloche...Une petite lueur triste dans son regard quand elle se rend compte que c'est moi qu'elle vient de percuter.

"Je t'ai jamais vu aussi paniquée, il y a un problème?"

Un seul mot : Incendie. En un instant, le couloir, l'école et le reste du monde disparait tandis que le poids de ce seul mot m'écrase totalement. Aucune chance que les flammes ravagent le campus, je pense qu'on s'en serait rendu compte. Donc, ça ne peut qu'être une info qui vient de tomber. Et si Callie veut aller aider, c'est que ça doit se trouver sur Lansat. Qui, où, quand, comment ?
Incrédule, j'écoute la Givrali me détailler les informations que Potiron vient de transmettre...Avant de lui lâcher le bras. Un incendie et des gens appellent à l'aide...Ranger Cael, au rapport ! Si j'avais eu l'info plus tôt, je serais déjà sur place, alors on se bouge !

"Ok, on y va."

Pas besoin d'autres explications, ou de discussions stériles : des gens ont besoin d'aide, je suis Ranger, fin de l'histoire. On aura tout le temps de se raconter nos vies quand le danger sera écarté. Sans Lucki, sans mes autres équipiers, juste avec Calllie...Pas le temps de rassembler tout le monde, chaque seconde compte ! Emboitant le pas (de course) à la Givrali, je fais signe à Katara et Ventus afin qu'ils me suivent. Je ne pourrais probablement compter que sur eux une fois là-bas...
Ce sont donc deux fusées qui traversent les couloirs et rejoignent l'extérieur du bâtiment. Dehors, l'agitation est à son comble : ça court, ça crie, ça s'engueule...Tout le monde doit être au courant maintenant. Un groupe d'élèves paniqués nous dépasse même en pleurant, comme si la fin du monde était proche. Callie semble chercher du regard le reste des volontaires, mais vu l'urgence de la situation, le bus sera BEAUCOUP trop lent.

"Si on veut arriver à temps, on ne peut pas attendre. Et si y aller par la route est trop long, j'vois qu'une seule solution...Tu n'as pas le vertige j'espère, Callie? Parce que si je lies deux Pokémons Vol avec mon Capstick, on peut être là-bas dans une quinzaine de minutes maximum."

J'espère qu'elle ne va pas me prendre pour un dingue. Pourtant, vu mon projet, il y a de quoi : se si j'ai déjà fait l'expérience du vol libre sur le dos d'un Pokémon sauvage, ce n'est surement pas son cas. Peut-être que je devrais courir au dortoir Phyllali pour récupérer Keru et qu'on pourra...Non, ce serait trop long ! Heureusement, la Givrali finit par acquiescer et il ne me reste plus qu'à l'entrainer à ma suite jusqu'à la lisière forestière toute proche. Le court des arbres bruisse et frémit sous les assauts du vent qui souffle sur Lansat, et tandis que ma partenaire reprend son souffle, je tourne en tout sens en tentant de repérer mes cibles.
Vu la saison, ce serait vraiment un manque de bol légendaire (Je te provoque pas Arceus, alors tu te RETIENS) si on ne parvient pas à mettre la main sur...Ah, voila !

"Capture, go !"

C'est presque en courant que je viens de libérer mon Disque de Capture de son lanceur. Propulsé à pleine vitesse en direction d'un duo de Noarfang, qui nous contemplent de leurs yeux ronds. Le premier Pokémon Vol se retrouve rapidement encerclé par l'anneau de lumière, et ce dernier est bien plus brillant qu'à l'accoutumée...Vu ma panique, vous vous attendiez à autre chose ? J'ai besoin de ton aide, amigo et c'est pour tout de suite ! Les rotations s'accélèrent de plus en plus et le sentiment de soulagement qui m'étreint lorsque la lumière pénètre au sein du hibou géant se retrouve dissous dans l'urgence de la situation. Au suivant !

"Je sais pas si tu as déjà volé sur un Pokémon de ce genre. Je vais passer devant, essayes de pas lui arracher de plumes en t'accrochant et laisse-le guider le vol."

Une fois face à nos nouvelles montures, j'aide Callie à monter sur le sien avant de prendre place sur le dos de mon propre coursier ailé. Ven' semble décider à nous accompagner par ses propres moyens et Katara a pris place juste derrière moi. Pas d'appréhension au moment de décoller...Juste de la résolution. Dans quelques minutes, on risque d'être plongé dans l'action, et de risquer nos vies pour aider autrui. Un bref regard à Callie...

"Prête?"

_________________
[Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy 1529618029-cael
[Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: [Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy   Ven 9 Oct - 21:31


Soldats du feu

feat cael

Calliope savait pertinemment qu’il était injuste de réagir de cette façon avec son ami… Malheureusement, elle n’avait pas tellement le choix car le temps comptait énormément et elle devait faire vite. Elle n’y allait donc pas par quatre chemins quand elle lui disait qu’ils se reverraient plus tard. D’une certaine manière, cela l’arrangeait. En effet, quand elle avait vu sa chevelure rosée, Callie avait fait immédiatement le rapport avec Leo. Oui, la jeune fille savait très bien que ces deux-là s’entendaient bien et qu’ils partageaient la même chambre. Rester avec Cael, ce serait lui poser des questions étranges et sûrement trop indiscrètes qui l’amènerait à son tour à se questionner. Hors de question de le mettre mal à l’aise lui aussi bien qu’il devait avoir eu vent de ce qui c’était passé sur l’île Cobaba. Fuyant alors son ami, elle ne s’était pas du tout attendue à ce que celui-ci lui rattrape le bras pour l’empêcher d’aller plus loin. Obligée de se retrouver de nouveau face à lui, Calliope savait pertinemment qu’elle ne pouvait pas nier. Ce garçon était intelligent et connaissait bien la nouvelle préfète des Givrali, d’autant plus qu’on lisait sur son visage comme dans un livre ouvert. Comme à son habitude, elle dévoilait la vérité en détournant son regard pour poser ce dernier sur le Mustebouée qui l’observait. Honteuse ? Pas vraiment. Elle avait juste peur des représailles de Cael.  Il pouvait refuser de la voir partir.

Alors, elle détaillait l’appel à l’aide, faisant part de sa détermination qu’on ne connaissait pas chez elle. Regarde Cael, comme Calliope a changé. Est-ce une bonne nouvelle pour toi ? Apparemment, puisqu’il avait répliquer qu’ils y allaient, tous les deux. Ravie, la jeune fille ne pouvait s’empêcher de sourire doucement. Cael suivait un cursus qui lui tenait grandement à cœur : celui du Ranger. Il était donc normal de le voir dans cette réaction, ce qui dynamisait notre fragile rouquine. A peine avait-elle repris son souffle qu’elle repartait avec hâte vers l’extérieur du bâtiment, cette fois-ci accompagné d’un ami de confiance. Dehors, il y avait du mouvement et la demoiselle osait s’intéresser un peu plus à ce qu’il se passait autour d’elle. Finalement, elle se rendait compte que tout l’établissement était au courant de cette nouvelle. Il y avait de tout comme réaction. Certains paniquaient, beuglant que les flammes pouvaient les atteindre et d’autres avaient la volonté soudaine d’aider, s’organisant chacun de leur côté. Si cela n’avait tenu qu’à elle, Callie se serait jetée vers eux pour former un groupe. D’ailleurs, c’est ce qu’elle s’apprêtait à faire : les rallier à leur cause. Sauf que Cael prenait la parole à cet instant même, informant sa coéquipière du jour de ce qu’il comptait faire pour arriver plus rapidement à destination.


_ O-on… On va voler ?


Cette simple idée lui donnait un choc électrique qui traversait tout son corps, la clouant sur place. Bug. Ecran bleu. Attendez, deux minutes… Sérieusement, vous voyez, vous, Calliope monter sur un Pokemon vol et s’élever dans les airs ? *rire puis moment de solitude dans l’esprit de la rouquine, s’imaginant sur le dos d’une de ces créatures sauvages « Oui, bon, t’es gentil Cael mais… Sans façon. »* Cependant, il semblait qu’elle n’avait plus tellement le choix car on l’entrainait directement vers la lisière de la forêt qui bordait le campus. Donc, il était bien sérieux… Pouvait-elle lui accorder sa confiance ? Oui, mais c’était de la sienne qu’elle doutait : pourrait-elle réellement tenir sur cette chose sans tomber ?  Pourquoi Passerouge était un ridicule petit oiseau ? Argh. Epuisée, Callie s’arrête en prenant appuis sur ses genoux pour reprendre son souffle. Pendant ce temps, le jeune homme essaie de mettre la main sur ce qu’il convoite. Cela prend peu de temps et Calliope peut admirer la façon dont son ami se sert du Capstick. Et voilà, deux Noarfang qui s’approchent de la demoiselle encore un peu paniquée de l’idée de son ami. Incrédule, elle le regarde sans pour autant bouger. Ne pas lui arracher des plumes ? La bonne blague ! Et si elle tombe, ils font quoi ? Puis, soudain, elle se rappelait de l’urgence de la situation, la débloquant pour faire un pas en avant. Les bras en direction de sa monture, elle caresse le bec de cette dernière. La crainte peut se lire sur son visage mais elle puise dans son courage en prenant une grande inspiration pour finalement grimper sur cet oiseau, aidée par Cael. Prête… ? Oui.


_ Ai-je vraiment le choix… ? On y va !


A cet instant, la demoiselle abaisse son corps contre celui de Noarfang, comme pour ne faire plus qu’un avec lui. Elle serre comme elle peut et sent son cœur partir quand la bête décolle. Ne regarde pas en bas Calliope ! Écoutant sa pensée, la rouquine colle son visage contre les plumes du volatil et ferme fortement les yeux. « Ne les ouvre pas. Ne les ouvre pas ! » C’était un ordre qu’elle se dictait, son rythme cardiaque continuant à augmenter au fur et à mesure où ils prenaient de l’altitude. Bon dieu, encore combien de temps ? Et là, le mouvement changeait brutalement. A croire qu’elle était dans une montagne russe… Le vent fouette son visage et chaque parcelle de sa peau. C’est frais, ça la fait frissonner. Plus ou moins stable, elle se sent un peu plus à l’aise, s’autorisant à relever une paupière.


_ Wouah !


C’est haut, fort haut ! Impressionnée, la demoiselle se penche finalement pour mieux voir, bien mieux à présent. Finalement, voler, c’est plutôt agréable. Quelle idiote. C’est alors qu’elle se mettait à rire de bon cœur, heureuse de faire cette toute nouvelle expérience. Rigolades de bien courte durée quand à présent, elle pouvait distinguer de grosses fumées noires… Ils étaient proches de leur destination et vu l’ampleur des dégâts, il était clair que le feu se propageait rapidement et qu’il n’était pas encore contrôlé… Est-ce que les pompiers étaient suffisants ? Ou attendaient-ils leurs collègues ? Peu importe. Toujours devant, Cael commençait à perdre de l’altitude, suivis de près par la rouquine qui s’agrippait davantage au moment de la descente. Une fois les pieds sur la terre ferme, Calliope se sentait un peu mieux. Voler, c’était bien, certes, mais pas sur de grandes distances…

Un homme venait à leur rencontre et les adolescents se chargeaient d’expliquer la raison de leur venue. Hochant la tête positivement, le protagoniste semblait bien content de trouver des mains volontaires. Sans plus tarder, il leur attribuait un secteur. Pour le moment, ce qui était primordial, c’était d’évacuer les personnes pendant qu’ils se chargeaient de contrôler les flammes. Une petite mise en garde et ils pouvaient y aller. Parfait ! A l’Est donc. Sauf que le feu gagnait du terrain bien plus rapidement que prévu, commençant à brûler une maisonnette juste sous leurs yeux quand ils parvenaient au secteur attribué. Déjà ?! Mais… Pourquoi ? Oui. C’était la question que la demoiselle se posait. Serrant le poing doucement, elle distinguait des silhouettes arriver à leur hauteur.


_ Il… Il reste… IL Y A ENCORE ORTIDE DEDANS ! criait l’une des personnes, retenue par les deux autres.


Bon. D’accord. Callie se tournait vers Cael, le regard étrangement déterminé. Elle appelait ensuite Tarsal qu’elle gardait dans ses bras et Carapuce. On y va ?

fiche © Miss Yellow



_________________
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2354
Todresseur Ranger
Sujet: Re: [Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy   Lun 12 Oct - 7:41
Ça ne fait pas si longtemps que ça, en fait...Mon dernier envol, je veux dire. Et c'était sur un Noarfang, aussi, quand j'y repense. Au moins, je sais déjà comment ça se pilote, ce truc. Par contre, j'espère que Callie n'a pas le vertige ou le mal de l'air...Raaah, j'aurais du y penser avant.
Trop tard pour faire marche arrière, il va falloir assumer et essayer de la guider du mieux possible.(Avec un sens de l'orientation comme le mien, bonne chance).
Même sans être un Lucario, je peux sentir qu'elle est tendue et tente de lui sourire du mieux que je peux pour la mettre en confiance. Le ton de sa voix en réponse à ma question vient néanmoins me rassurer grandement...Dans ce cas...

''Noarfang...Décollage !''

Avec un battement d'aile puissant et un hululement, mon propre Pokémon se redresse brusquement avant de s'élancer en avant : Propulsé par ses ailes immenses, il s'élève au-dessus du sol au bout de quelques mètres et un bref coup d'oeil en arrière me confirme que la monture de Callie a fait de même. Katara se colle à moi, tout en gardant les yeux résolument fermés...Désolé amiga, il y avait urgence, je sais que tu n'aimes pas vraiment voler. On ne peut pas en dire autant de Ven', qui s'amuse comme un fou à pirouetter entre nous, avant d'enchainer les vrilles et les saltos.
Je sais que tu adores qu'on te regarde, mais on profitera du spectacle plus tard, petit acrobate ! (Quel frimeur, celui-là...Pire qu'Ace).
Pressant doucement les plumes dorsales du Noarfang, je tente de diriger le vol de celui-ci en direction des...Oh Arceus. Un peu plus loin, après une vaste étendue forestière, d'énormes nuages de fumée noire s'élèvent depuis le sol, et forment un vol qui masque presque notre vision de l'autre coté de l'île. Et cette forêt, vous pouvez être sûr qu'elle regorgeait de Pokémons et de promeneurs...Il faut faire vite.
Une pression plus importante sur mon gouvernail improvisé pour faire redescendre le Noarfang, un coup d'oeil en arrière pour vérifier que Callie me suit...et c'est parti ! Pas le temps pour une descente en douceur, on fait dans le piqué avec atterrissage de fortune ! Le Pokémon Vol de ma partenaire dans mon sillage, je sens ma propre monture qui redresse brusquement, avant qu'un choc sourd ne l'ébranle lorsque ses serres se plantent avec fermeté dans le sol. Une silhouette noircie par la fumée et en sueur court alors dans notre direction, tandis que ses collègues continuent d'arroser chaque parcelle de terrain à grands jets.

''Capitaine Martin Lebeau...Alors les jeunes, vous êtes venus donner un coup de main?''

Laissant Callie confirmer les raisons de notre présence au nouveau venu, j'en profite pour relâcher les deux hiboux géants, non sans remerciements. Sans eux, on serait encore à l'académie à attendre notre véhicule !

''Livraison parfaite...Et merci encore !"

Envolés à grand battements d'ailes, les Noarfangs ne sont bientôt plus que deux petits points dans le ciel, alors que je me retourne vers Callie, en grande discussion avec le soldat du feu.

''Et surtout, ne jouez pas aux héros ! On a besoin que vous nous aidiez, pas que vous finissiez en merguez, vous aussi !''

''Martin, on a besoin de toi !''

''J'arrive ! Compris, vous deux ? Pas d'imprudence. Le feu est beaucoup plus fort que ce qu'on envisageait au départ, et ça ne fait qu'empirer.''

Reparti à grandes enjambés, Martin nous laise donc en charge d'un secteur spécifique. J'échange un regard rapide avec Ven' et Katara...Même flamme dans les yeux (Ironique, vu que vous allez combattre un incend... /SBAF), et Callie n'est pas en reste.

Au pas de course, nous voila donc partis jusqu'à la portion de terrain en question, et effectivement les choses semblent bien plus graves qu'au premier abord : Les arbres craquelés par la chaleur ou tout bonnement réduit en bois de chauffe se font de plus en plus nombreux et la température qui règne sur le terrain ne cesse d'augmenter. Rapidement en sueur, les yeux rougis par la fumée, nous parvenons enfin à notre champ d'opérations.
Un cri relègue alors les craquements du bois brulés à un niveau second : Une petite cabane, manifestement un chalet de vacances, est en train de subir l'assaut des flammes. Le rez-de-chaussée est déjà plongée dans un véritable océan flamboyant, et les flammes sont si hautes qu'elles en barrent la porte comme un mur infranchissable. Une jeune fille et un homme semble éprouver les plus grande difficultés à retenir un garçon qui doit avoir à peu prés notre âge, pendant que ce dernier semble bien décidé à retourner dans la fournaise.

Il… Il reste… IL Y A ENCORE ORTIDE DEDANS !

Pokémon en danger. Trois simples mots, au coeur même de la mission des Rangers, au coeur de MA mission. Là, je suis sur mon terrain et s'il y a bien une chose que je n'ai pas le droit de rater, c'est celle-là !

''Où dans la maison ?!''

''Au premier étage ! ORTIIIIIIIDE !''

Premier étage, Callie a un Carapuce, la porte est bloquée par les flammes...Ok.

''Callie, je vais avoir besoin d'aide. Il faut que Katara et ton Carapuce inondent la porte pour que je puisse entrer avec Ven'. Je vais chercher cet Ortide et je ressors tout de suite, donc essaye de maintenir le tir le plus longtemps possible.''


Chacune des secondes qui s'écoulent avant que les deux types Eau ne se mettent en place est une véritable torture. En position, à quelques mètres de la porte, nos Pokémons prêt à tirer, j'adresse un simple hochement de tête à Callie...Trois, deux, un...

''Katara, attaque Hydrocanon !''

Le cri de Callie a fait écho au mieux et un véritable torrent aqueux se déverse brutalement sur la porte, tandis qu'un bruit sifflant s'élève lorsque les flammes se retrouvent engloutis par le déluge. Sans attendre, je plonge presque en avant, suivi de mon Furaiglon afin de pénétrer à l'intérieur du bâtiment. La chaleur est tellement intense, on se croirait dans un Camerupt : Le feu a déjà gagné la base de la maison et les flammes ravagent la cuisine (Noooon, pas le frigo...) et le hall d'entrée. Un bras dressé devant le bas du visage, je progresse avec difficulté, tandis que Ven' zigzague entre les débris qui chutent du plafond.

''Fuuuuur !''

*Crac*

Instinctivement, je plonge de nouveau en avant, tandis qu'un fragment enflammé se détache du plafond. Sans Ven et avec toute cette fumée, je finissais en Cael rôti à coup sûr !
Autant vous dire que l'escalier m'apparait comme une délivrance et je gravis les marches quatre à quatre pour atteindre l'étage supérieur. Pourtant une fois au sommet, je vacille légèrement....Avec toute la fumée que je suis en train de respirer, si on ne sort pas très vite d'ici, le feu sera le cadet de nos soucis ! Avec un nouveau cri perçant, Ven' pénètre dans une pièce grande ouverte et c'est en titubant que je parviens à le rejoindre, avant de m'accrocher à l'embrasure de la porte.

''Trou...vé. Doucement bonhomme, on va te faire sortir d'ici ''

Recroquevillé sur un lit, pleurant à chaudes larmes, un Ortide complétement paniqué me regarde avec des yeux ronds. Si je suis en train de cuire sur place, je n'ose même pas imaginer ce qu'il subit avec son type Plante. En quelques pas hésitants, je parviens au Pokémon Plante avant de le prendre dans mes bras. Ça colle un peu, mais j'ai autre chose en tête pour le moment...
Ven' ouvre de nouveau la marche, tandis que je tente tant bien que mal de rejoindre l'escalier pour rejoindre l'extérieur. Les marches nous font face, comme si elles appelaient un certain Ranger vers un lieu frais, paisible et sans fumée...Encore trois mètres...deux...un...

''VEN' , ATTENTION!''

Avec un nouveau craquement infernal, une plus large portion du toit s'effondre brusquement, et le Furaiglon esquive de justesse une poutre enflammée, qui va s'écraser au beau milieu des marches avec un bruit de tonnerre. Aucune chance que je réussisse à passer maintenant, encore moins avec l'Ortide dans les bras !
Le feu grondant de plus en plus, je repars en sens inverse, espérant trouver une issue dans l'une des chambres. Hélas, mes espoirs se retrouvent réduits à néant : La seule ouverture possible consiste en une petite fenêtre ronde, un peu en hauteur par rapport à la porte.

''Ven', il va falloir que tu le portes ! Sauvez-vous par là, et vite !''

Le ton paniqué de ma voix suffit amplement à convaincre le Furaiglon de l'urgence de la situation. D'une attaque Lame d'air, il fait littéralement exploser la vitre, avant de passer par le trou, voletant à quelques centimètres du passage ainsi formé. Les bras levés, je soulève l'Ortide jusqu'à la fenêtre, et mon partenaire ailé s'empresse de le réceptionner...Ta forme évolué peut transporter une voiture, alors ça devrait être de la rigolade pour toi ! Immédiatement après son départ, je tente de passer par le même chemin, mais malgré mes efforts, impossible de me faufiler par l'ouverture.  J'ai beau être mince, aucune chance pour que j'arrive à y passer à mon tour.
Les bras endoloris, la gorge sèche, je me retrouve seul dans la chambre, toussant et haletant de plus en plus...Pas d'imprudences, il avait dit ?

_________________
[Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy 1529618029-cael
[Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: [Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy   Mar 13 Oct - 14:34


Soldats du feu

feat cael

Les flammes ravageaient tout sur leur passage, dévastatrices. Calliope en faisait l'effroyable constat aujourd'hui. Ces dernières avalaient arbres, buissons et fleurs sans état d'âme. Même cette petite maison en bois, juste devant elle, était en train d'y passer. Le feu progressait bien vite et elle se rappelait les propos de l'homme qui les avait averti juste avant. Ne pas prendre de risque ? Comment faire quand autrui nous clamait son aide ? Pouvait-elle réellement être ici, à fixer impuissante la maison tout en s'imaginant la créature encore à l'intérieur en train de brûler ? Une mort atroce qu'elle ne souhaitait à personne. Persuadée qu'elle et Cael pouvaient faire quelque chose, la rouquine posait son regard sur son ami. Elle voulait y aller, porter secours à cet Ortide sans défens mais... comment ? Les flammes étaient bien trop puissantes et le risque était bien trop grand. Finalement, le garçon aux cheveux roses faisait part de son plan à la demoiselle qui l'écoutait avec attention. C'était un Ranger, il devait être apte à agir dans des moments pareils. Mais sa proposition le mettait hors d'elle.


_ Pardon ? Mais tu n'as pas écouté le capitaine ou quoi Cael ?! On n'est pas des héros ! Les flammes semblent avoir ravagées le rez-de-chaussée et toi tu comptes passer par la porte d'entrée comme si rien n'était ? Tu es vraiment s-.


Un craquement bruyant avait stoppé le discours de Callie, ce qui la faisait sursauter sur le coup. Ses yeux se posaient sur cette cabane en bois qui se consumait de secondes en secondes. Le temps était précieux à cet instant, elle en était consciente... Cependant, est-ce qu'il en valait la peine de mettre la vie en danger de son ami ? Vu sa détermination, la préfète ne pouvait pas se permettre d'en douter. Une pointe d'appréhension à l'esprit, elle finissait par accepter le plan d'un hochement de tête vigoureux. Il faillait donner son maximum ! La chaleur était puissante, presque insupportable. Callie n'aimait pas tellement cette sensation car elle faisait contraste avec sa pathologie. La chaleur lui rappelait le soleil, son pire ennemi. C'était donc un combat contre ce dernier, en quelque sorte. (Oulah, n'allons pas trop loin non plus ! XD) Carapuce et Mustebouée se tenaient prêt devant la porte, attendant l'ordre venant de leur dresseur respectif. Deux Hydrocanon étaient alors lancés, laissant une ouverture possible au garçon qui s'était déjà lancé. Le voilà engouffré à l'intérieur en compagnie d'un autre de ses Pokemon. Callie à présent seule et n'ayant aucun visuel sur son ami ne pouvait qu'attendre et espérer que tout aille pour le mieux.

Les minutes passaient, bien trop longues aux yeux de Calliope. Immobile, la main portée à sa poitrine, elle respirait lentement et espérait le retour de Cael. Mais rien... Pas de signe de vie, juste la maison qui était en train de se décomposer rapidement. Bientôt, ce ne serait plus qu'un tas de cendre. Finalement, un bruit assez significatif parvenait aux oreilles de la préfète, la forçant à tourner autour de la cabane pour voir que Furaiglon était sorti après avoir briser le verre de cette fenêtre. Une masse était ensuite réceptionnée et Callie devinait facilement qu'il s'agissait d'Ortide. Merveilleux... ! Et Cael, alors ? Que faisait-il ?! Pourquoi ne venait-il pas ensuite ?


_ CAEL ?! hurlait Calliope.


On pouvait sentir toute l'inquiétude dans la voix de la demoiselle qui se brisait au second appel de son ami. Finalement, elle obtenait une réponse, ce qui enlevait déjà un poids dans son coeur. Maintenant, le tout était de faire quelque chose pour le sortir de là, et rapidement. La rouquine réfléchissait pour trouver une solution... S'il n'était pas revenu par là où il était entré, c'est sûrement parce que la voie était bouchée. La fenêtre était inaccessible pour le garçon. Il était donc là, condamné par les flammes de l'enfer. Hors de question, se jurait Callie en attrapant une nouvelle Pokeball. Ce qu'elle contenait ? Seviper. Ce gros serpent fonçait droit sur le mur, chevauché par sa dresseuse qui se penchait contre son corps pour se protéger des débris. Il faisait relativement chaud et l’air était irrespirable à cause de la fumée. Très vite, la rouquine voyait que le passage vers l’escalier était bloqué. Cael était forcément en haut puisque Ortide s’y trouvait à la base. Voilà donc pourquoi il n’avait pu rebrousser chemin… Le doigt en avant, elle appuyait sur ses talons et ordonnait à Nagini de foncer une fois de plus contre cette poutre enflammée pour dégager le chemin et surtout pour passer. Les voilà donc arrivées toutes les deux à l’étage. Callie trouvait son ami entrain de tousser et s’approchait de lui, posant une main amicale sur son épaule pour signaler sa présence. Il était temps de sortir d’ici. Sauvés. Super héroïne Calliope, à votre service ! Enfin, presque… Car tout ceci n’était que l’imagination de la pauvre jeune fille impuissante. (Je vous ai bien eu, ahaha) Que faire alors ?


_ Appeler les pompiers ! criait-elle, sans réfléchir.


Bien entendu, ces derniers étaient trop loin et le temps qu’ils parviennent jusqu’à eu, Cael aurait le temps de cuir. Secouant la tête pour chasser cette phrase stupide qu’elle venait de lâcher, Callie fixait la maison en flamme. Pourquoi était-elle incapable de bouger, de faire le moindre pas en direction de cette dernière ? Son ami était à l’intérieur, il avait besoin d’aide, il avait besoin de son courage… ! Le courage dont elle avait fait preuve sur l’île Cobaba, elle devait absolument le retrouver. Le cœur battant follement dans sa poitrine, la rouquine ne se contrôlait pas. Ses pieds refusaient de se déplacer car son inconscient lui dictait la conduite à tenir : rester à l’écart, c’était bien trop dangereux. Mais n’était-ce pas pire de rester au loin et de voir son ami mourir dans de telles conditions, sans même avoir essayé ? Non !


_ Caaaaa !


Cadoizo venait de sortir de sa Pokeball, alerté par la situation critique. Voyant l’état de panique de sa dresseuse, il ne mettait pas longtemps à comprendre ce qu’il était en train de se passer. Il suivait son regard et comprenait très bien que quelqu’un de cher à son cœur était là-dedans. Qui ? Peut lui importait. Happy s’avançait alors, gonflant sa poitrine. C’était lui le héros ! Il court en direction de la cabane, le plus vite qu’il peut –autant dire très lentement car c’est un oiseau pas sportif et un peu enrobé. (Non, il ne survivrait pas à une attaque de zombie si c’est ce que vous vous demandez) Il approche de la porte déjà ouverte et… Fais demi-tour en courant et en piaffant comme un imbécile, surpris par la chaleur. Un peu plus rapide cette fois ci… Désolée de cette intervention, Calliope ne savait pas où se mettre jusqu’à ce qu’une idée lui parvienne à l’esprit.


_ Happy… HAPPY ! Viens là, j’ai une idée ! Place-toi devant cette fenêtre et essaie de viser cette dernière avec ton cadeau. Il faut créer un trou. Expliquait-elle à son Pokemon. CAEL ? RECULES TOI ! informait-elle à son ami pour qu’il ne soit pas surpris par l’explosion.


Le Cadoizo fouillait dans son sac et sortait un joli paquet. Il l’envoyait en l’air de toute ses forces et… BOOM ! Une explosion. Sauf que ce n’était pas assez fort pour atteindre l’objectif. *Mais ce n’est pas possible, il a des bras d'une fillette ou quoi ?!* pestait la rouquine. Encore un autre, c’était tout ce qu’elle demandait. Mais avant que l’oiseau ne le lance, elle lui chipait des pattes. Attention Callie, tu tiens une bombe. Alors, dépêche-toi et vise… Là, voilà ! BOOM² !! Cette fois-ci, l’explosion avait lieu près de la fenêtre, créant un trou suffisamment grand pour que Cael y passe. Sauter du premier étage ? Oui, car le Tarsal de la demoiselle était la pour réceptionner le corps en usant de ses capacités psychiques.


_ Viens vite Cael, la cabane s’effondre ! Tarsal te rattrape.


fiche © Miss Yellow



_________________
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2354
Todresseur Ranger
Sujet: Re: [Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy   Lun 19 Oct - 4:06
Ne panique pas...Respire (Autant que tu peux, parce que vu la fumée), analyse et réfléchit...Si tu te recroquevilles dans un coin, ça n'avancera pas les choses. Bordel, il doit bien y avoir une issue ! Toujours retranché dans la chambre, au milieu de la fumée et des craquements du bois, j'ai l'impression d'être prisonnier d,un gigantesque four...Et dans cinq minutes, ce sera du Cael roti, au menu !

''Mais tu vas...bouger !''

Pour la troisième fois, je me son encadrement pour élargir le passage. Tout ce que je récolte, c'est un impact douloureux dans les bras, avant de retomber sur le lit de la pièce. La chaleur se fait de plus en plus forte, et si la fumée ne me fait pas tomber dans les pommes, ça ne tardera pas à se produire dans tout les cas...J'ai déjà du mal à garder les yeux ouverts, on dirai que je cuis à feu doux, chaque mouvement se fait même douloureux.
Pour la première fois, je ne vois pas d'autres issues....À moins d'un miracle, je vais surement...

''CAEL ? RECULES TOI !''

Callie?! Malgré les murs et le bruit infernal des flammes, sa voix parvient tout de même à atteindre mon dernier refuge. Avec difficulté, je parviens à me redresser, avant de me trainer de l'autre coté du lit. Je ne sais pas ce qu'elle a en tête, mais c'est bien le seul espoir qu'il me reste alors accroche-toi encore quelques secondes Cael et ne ferme pas les yeux !

*Boom*

Un bruit étouffé se fait entendre de l'autre coté du mur, on aurait dis...Une explosion. Qu’est-ce qu'elle essaye de faire? Abréger mes souffrances en dynamitant le bâtiment ? D'un autre coté, j'ai de plus en plus de mal à respirer, ce ne serait peut-être pas une si mauvaise id...

*BOOOOOOOOOOOOM*

Clignant douloureusement des yeux, je relève la tête par-dessus le lit, après qu,un bruit de tonnerre ai couvert le tumulte de l'incendie. Euh...Il y avait un mur juste là, non? En lieu et place de l'obstacle, se dresse désormais un trou béant et immense. Dans le même temps, un souffle frais et apaisant vient envahir la pièce, tandis que la fumée s'engouffre sans retenue par ce nouveau passage. Maladroitement, je parviens à vaciller jusqu'au trou, avant de me figer...Wow, c'est vachement haut quand même. *Crac*
Ok, pas le temps d'hésiter, entre le sol et les flammes, je choisis la chute ! Sans même entendre les derniers mots de Callie, je plonge en avant, prêt à encaisser la douleur lorsque mon corps entrera violemment en contact avec le...Euh..Pourquoi le sol se rapproche si doucement? Et pourquoi j'ai l'impression d'être plus léger qu'une plume, d'un seul coup?
Mon atterrissage se fait donc en douceur, porté par les pouvoirs psychiques du Tarsal de la Givrali (Toi, petit gars, je te dois une centaine de boite de cookies maisons !). Une fois déposé dans l'herbe, j'inspire avec difficulté, tandis que les effets de la fumée que j'ai inhalé
tardent à s'estomper.

''Mon dieu...''

L'un des membres du trio qui a échappé au flammes contemple la maison avec un air grave et en me retournant, je ne peux que le comprendre : dévorée par les flammes, la structure ne tarde pas à perdre sa stabilité. Avec un craquement surpuissant, c'est tout le faîte du toit qui s'effondre au milieu du brasier. Cet événement semble faire sortir tout notre petit groupe de sa transe, et c'est soutenu par Callie que je me joins à la course générale pour s'éloigner de la ligne des flammes qui se rapproche de plus en plus.

*******************

''Écoute, je suis désolé, mais sur le coup ça me semblait une bonne idée. Et puis, au final...ça c'est bien terminé, non?''

Aïe, elles n'ont pas l'air convaincues. Déjà que je redoutais la réaction de Callie , suite à mon initiative imprudente (ou complétement stupide, à vous de choisir), mais J,avais oubli un petit détail : *Snap snap snap* La rafale de coups de queues que Katara M'assène depuis dix minutes ne semble pas prêt de finir. À tel point que je me demande si affronter les flammes jusqu'au bout n'aurait pas été préférable...
Après avoir guidé les trois victimes et leur Ortide jusqu'à un endroit sûr, Callie et moi les avons laissés à la charge des pompiers responsables de la zone, afin qu'ils complétement leur évacuation. Même si j’admets avoir fait quelque chose de complétement stupide, il faut bien admettre que le soulagement du jeune homme, son Ortide dans les bras confirme que ça en valait la peine. C'est bizarre, hein...Il aura fallu que je fasse un truc aussi dingue pour vraiment me sentir Ranger.

*SNAP*

''AIE ! Katara, c'est bon, j'ai compris ! Promis, il n'yaura plus d,imprudence comme â, mais arrête de me frapper !''

Autant parler à un mur...Déjà que je redoutais la réaction de Callie (à raison). Assis sur un banc, je viens tout juste de reprendre une respiration normale, après un bon moment à essayer de calmer les inquiétudes et la colère de ma partenaire.  À part quelques écorchures et un joli teint rouge de tomate bien cuite, je devrais m'en sortir sans trop de mal...Je peux pas utiliser ça comme argument ?

''Eh, les jeunes !''

Sauvé par le gong, ou le pompier dans le cas présent ! Jaillissant litérallement d'une escouade de pompiers, Martin fait ainsi son grand recours, complétement couvert de suie, et le casque à moitié de travers. L'homme en uniforme semble complétement épuisé, mais son corps vibre littéralement d'adrénaline...Ça se voit qu'il est dans son élément, lui.
Ven sur mon épaule et Katara qui continue de m,asséner de discrets coups de queues dans le dos, je me retourne à la suite de Callie pour accueillir le nouveau venu. Qui n'a pas l'air aussi confiant que tout à l'heure.

''Inutile de tourner autour du pot, on a un GROS problème qui ne vas pas tarder à nous tomber. D’après l'équipe d'observation, le vent ne va pas tarder à tourner et à s'amplifier. Si ça se produit, on risque d'avoir de nouveaux foyers à éteindre, sauf qu'aucune équipe ne peut abandonner son poste. Du coup, vous avez une nouvelle mission : Si vous continuez par là-bas, vous devriez débouché vers une pinède. D'ici une vingtaine de minutes, le feu risque de la prendre d'assaut donc avant que ça ne se produise, il faudrait que quelqu'un vérifie qu'il ne reste personne sur les lieux.''

Roger, capitaine (Et non, je ne suis pas encore plus content que ça me fournisse une diversion pour échapper à Katara !).


******************

''Plus rien à signaler ici, Callie. je fais un dernier tour et je te rejoins aussi vite que possible.''


Pour une fois que tout se passe bien...Une fois arrivés sur les lieux, ma partenaire et moi avons décidés de nous séparer. Chacun de nos contacts s'est donc effectué via nos IPoks, afin de s'assurer que l'autre allait bien. La pinède étant beaucoup trop vaste pour être parcouru par une seule personne, ce système nous aura au moins permis d'évacuer un certain nombre de retardataires...Et en parlant de ça...

''Doucement Ven, si tu les laisses tomber, on est mal barrés!''

Le Furaiglon se contente d'un cri indigné, avant de repartir avec difficulté, une branche remplie de Chenipans entre ses serres. La force surhumaine de ce piaf me surprendra toujours, c'est quand même le troisième aller-retour qu'il fait comme ça, sans montrer de signe de fatigue...Bon, récapitulons : Des Chenipans, des Fouinettes, un duo d'Insolourdo et même un Ymphect que j'ai eu toute les peines du monde à faire bouger...Effectivement, on a bien fait de venir sur les lieux. Ventus finit par revenir, libéré de son fardeau et je lui indique la portion la plus éloignée de la pinède pour un dernier passage. Avisant ma Mustebouée qui émerge d'un énième tunnel, complétement recouverte de terre et de poussière, je me rapproche à grandes enjambées.

''Plus personne?''

''Boué !''


''Bon, alors ça devrait être bon. On a plus qu'à...Hein?''

Sans préavis, Ven vient de revenir à tir d'aile en poussant des cris d'orfraie. J'ai jamais vu le Furaiglon aussi stressé, qu'est ce qui se passe? Le temps d'un bref regard à Katara et nous voila reparti en courant, à la suite du Pokémon Vol qui semble totalement en panique. Sans ralentir, je parviens à décrocher mon IPok pour reprendre le contact avec Callie.
L'appareil grésille un peu, mais au bout de quelques secondes, je parviens à établir le contact.

''Callie, tu m'entends ? Tout va bien, ne t’inquiète pas. Ven a juste repéré quelque chose de bizarre, j'arrive bientôt. Préviens Martin que tout le monde a été évacué, si tu peux.''

Appareil raccroché une fois la conversation finie et on accélère...Mais où est-ce qu'il nous entraine, ce diable de Furaiglon? Au terme de longues minutes de courses entre les troncs et les racines, la réponse ne tarde pas à me sauter aux yeux : Stoppé brutalement dans mon avancée, il me faut quelques secondes pour découvrir l'ampleur du désastre : Bienvenue en Enfer. Le vent a finalement décidé de tourner plus rapidement que prévu, et les flammes qui dévoraient la côte ont déjà rejoint la lisière de la pinède. Bien plus secs que leurs homologues à l'intérieur des terres, les arbres qui nous entourent vont faire un combustible absolument parfait pour la propagation des flammes...Il faut partir d'ici et VITE !

''Ok, j'ai compris, on rentre et on prévient tout...VEN?!''

Mais...Mais il est complétement cinglé ! Sans préavis, le Furaiglon saute de la branche sur laquelle il s'était posé, avant de voler tout droit en direction de la barrière de feu ! Je veux bien être imprudent, mais lui il est suicidaire ! Complétement pris au dépourvu, je n'ai même pas la présence d'esprit de le faire rentrer dans sa Pokéball....Et puis il y a autre chose....

''....Katara, on y va.''

Je dois être aussi dingue que lui...

''VEN, ATTENDS !''

Si le Furaiglon ne semble pas dérangé par la chaleur ambiante, je peux vous assurer que c'est mon cas. Même si ce n'est en rien comparable avec les flammes qui ont manqués me faire rôtir il y a moins d'une demi-heure, Ça reste suffisant pour que je progresse avec précaution, un bras levé à hauteur du visage. Partout autour de nous, le bois craque et grésille et une multitude de flammèches virevoltent jusqu'à leur prochain repas. Un bandeau mouillé devant le bouche et le nez (Merci Katara), je tente tant bien que mal de progresser, mais je ne vais pas tarder à atteindre ma limite. Ven' a disparu de mon champ de vision et si je continue comme ça, le sauvetage de Callie n'aura servi à rien, je vais devoir faire demi-tour...Attendez...
À travers le rideau de chaleur, une silhouette trouble vole en cercles concentriques tout autour d'un amoncellement de rochers. Le front du feu n'est qu'à quelques dizaines de mètres, qu'est-ce qui a bien pu le...Non...

''Katara, tu me retiens ce feu le plus longtemps possible ! Ven, utilise Furie !''

Frénétique...Stressé...Paralysé d'horreur...Autant de mots qui pourrait définir mon état, tandis que je contemple le spectacle qui s'offre à moi : localisée entre deux rochers à hauteur de mon torse, une ouverture étroite dévoile ce qui semble être un espace libre. De ce dernier s'échappe une série de jappements complétements paniqués et malgré la rafale d'attaques de mon Furaiglon, le bois sec n'est qu'à peine ébréché. Vivement, je me rapproche de l'ouverture pour jeter un œil à l'intérieur avant de me figer : Blotties l'une contre l'autre, collés à la paroi rocheuse opposée, deux boules de fourrures marrons complétements terrorisés, semblent incapable du moindre mouvements...Des Evolis.
A première vue, l'amoncellement devait leur servir d'abri, alors si ils sont entrés, ils devraient pourvoir en sort...Oh. Du bout de l'aile, Ven' me désigne le tunnel visible au travers de la fente, avant de pointer les flammes. À tout les coups, ils se sont réfugiés là quand le feu les as surpris, mais avec la sortie au beau milieu du brasier, impossible de faire demi-tour.

''Ven, aide-moi, on doit les sortir de là ! Lame d'air !''

Tandis que Katara inonde littéralement la moindre flammèche en approche à coup d'Hydrocanon, le Furaiglon reprend de la hauteur avant de libérer une série d'ondes de choc tranchantes sur la souche. Malheureusement, mon espoir disparait rapidement, en même temps qu'une nouvelle angoisse me saisit : L'attaque Vol sur de la roche brute ne produit que quelques ébréchures insignifiantes qui viennent ajouter à la panique qui m'étreint. Entre chaque séries d'ondes, c'est tout juste si je ne me jette pas sur la pierre pour essayer de la tirer, de la pousser, ou n'importe quoi mais...Qu'elle bouge !

''Encore !''

Nouvel échec, tandis que je commence à paniquer de plus en plus. À l'intérieur de leur abri, les deux Evolis ont censés de trembler et l'un d'eux me regarde au travers de l'ouverture avec espoir...

''Encore !''

Ça va aller, ça va marcher, l'attaque va réussir a ouvrir un passage suffisamment large pour que je puisse les faire sortir...

''Encore !''

Il y a quelque chose que je peux faire, ils ne peuvent pas tout simplement...

''ENCORE ! ENCORE !''

Rien...Pas la moindre réaction. Les deux rochers sont couverts d'éclats et de marques mais ils n'ont pas bougés d'un pouce. Comme deux barrières indestructibles, ils gardent leurs proies et les flammes se rapprochent. Je peux pas les laisser, je dois trouver une solution, je dois...

''Li...''

Calme et résigné, le léger cri d'Evoli qui retentit derrière la roche me fait l'effet d'un choc électrique. Sans attendre, je rejoins rejoins l'ouverture et baisse les yeux...une seconde avant que mon coeur ne se glace littéralement. L'un des deux Pokémons Normal a rejoint l'ouverture légèrement plus petite que sa tête et je m’aperçois que ce ne sont pas deux Pokémons que je m'échine à sauver mais bien trois ! Un Oeuf...Un Oeuf blanc et brun repose contre le flanc du second Evoli, qui passe de petits coups de langues sur sa coquille.
Les yeux dans ceux de l'Evoli, je sais qu'il a compris ce que je ressent...Cete fois je vais y arriver !

''Compris...C'est pour ça que vous êtes revenus tout les deux. Et maintenant, si je ne fais rien, vous allez tout les trois y passer !''


''Liiii...''

Le ton de l'Evoli pourrait arracher le coeur à un rocher, tandis qu'il se laisse retomber sur ses autres pattes, avant de rejoindre son compagnon. Puis, au terme de quelques secondes, le petit Pokemon me rejoint....en poussant l'Oeuf devant lui !

''Non...Non...Je peux pas...On va trouver, vous allez voir. Ven...Katara....N'importe qui...''

Sans prêter la moindre attention à mes paroles, l'Evoli se redresse à nouveau et soulève tant bien que mal son précieux fardeau jusqu'à la hauteur du trou. L'Oeuf oscille ainsi à quelques centimètres de mes doigts et mécaniquement, je tends la main pour le réceptionner. La coquille est chaude sous mes doigts et pourtant, c'est un froid hivernal qui règne à l'intérieur de mon corps. L'Evoli me contemple alors de haut en bas avant de repartir au coté de sa camarade, sans me quitter un instant des yeux. Je...je...

'''Bouée !''

''...''

Même le cri d'alarme de Katara ne parvient pas à me faire sortir de la transe. La Mustebouée en ai réduit à me pousser tant bien que mal, avant que mes jambes ne décident à se mettre en mouvement. Désormais extrêmement proches, les flammes lèchent les abords de la pinède et les efforts de la petite loutre ne peuvent plus suffire pour retenir le rideau de feu. À pas lents, puis de plus en plus rapides, notre petit groupe commence à s’éloigner de l'incendie....et des rochers. Chaque pas...Chaque arbre que je dépasse...Et surtout chaque seconde où je sens le poids de l'Oeuf que je sers contre moi me rappelle les yeux de cet Evoli. Et surtout ce qu'il a fait...et que j'ai promis.


Remontant l'intégralité de la pinède en courant , nous nous retrouvons donc rapidement de l'autre coté de cette dernière, et au loin se découpe une silhouette familière.
Pourtant, la première chose qui m'échappe lorsque je retrouve la Givrali, n'est rien d'autre qu'un cri de bête blessé...Et tandis que je lui explique ce qui vient d'arriver d'une voix hachée et complétement perdue, mes mains vont et viennent contre la coquille que je berce doucement...

HRP:
 

_________________
[Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy 1529618029-cael
[Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: [Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy   Mar 27 Oct - 22:15


Soldats du feu

feat cael

Ca y est, Calliope arrivait enfin à distinguer la silhouette de Cael qui n'hésitait pas une seule seconde pour sauter. A vrai dire, il n'avait pas tellement le choix... C'était ça ou risquer de se faire carboniser. Juste après l'explosion, un violent nuage de fumée sortait par le trou créé. Il ne faillait donc pas perdre de temps. Voyant le corps se jeter à l'extérieur, Callie ordonnait à sa Tarsal d'user de ses pouvoirs psychiques pour réceptionner son ami pile au bon moment. L'atterrissage se faisait alors avec douceur. Et quand il touchait à peine le sol, la rouquine s'était précipitée dans sa direction pour le forcer à rester en position demi-assise. Il devait avoir inhalé beaucoup de fumé, toussant à plusieurs reprises pour l'évacuer de son organisme. Cael était bouillant, couvert de suie mais aussi tout rouge. Il l'avait échappé belle. Le regard inquiet, la jeune préfète continue son analyse. Il lui semblait alors ne rien distinguer de plus, à son plus grand soulagement. Le garçon aux cheveux roses se remettait doucement de ses émotions pendant que la cabane se fracassait au sol, totalement consumé. Il faillait s'éloigner maintenant car les flammes ne tardaient pas à gagner du terrain. Ainsi, avec le peu de force qu'elle pouvait fournir, Calliope aidait le Phyllali à partir, le soutenant comme elle pouvait.

Une fois en sécurité, les adolescents pouvaient indiquer une route plus sûre aux personnes qui les accompagnait. Seule avec Cael, Callie pouvait à présent lui faire la morale. La jeune fille avait eu très peur et il devait le comprendre pour ne pas recommencer. Mettre en danger sa vie de cette façon, c'était vraiment idiot de sa part, Ranger ou non. La rouquine n'était pas la seule dans cet état, la Mustebouée de son partenaire semblait hors d'elle, laissant virevolter sa queue de façon menaçante. Et cela ne loupait pas, elle frappait son dresseur sans ménagement, ce dernier essayant de trouver de pitoyables excuses pour rassurer les filles. Les bras croisés devant le garçon qui était assis sur un banc, Calliope ne comptait pas en rester là. Elle aurait pu le prendre et le secouer comme un prunier s'il n'avait pas eu des difficultés pour respirer. Mais franchement, quel idiot !


_ Tu as eu de la chance Cael. Happy était même prêt à venir te chercher. Encore plus stupide d'ailleurs... Finalement, c'est grâce à lui si tu es là. Je crois qu'il tient à toi.


Oui, Cadoizo tenait à Cael pour une seule raison : sa passion pour la nourriture. Il ne pouvait donc pas abandonner un frère aussi facilement sans tenter quelque chose. Levant les yeux au ciel tout en soupirant, Calliope s'apprêtait à continuer sur sa lancée, afin d'enfoncer encore plus Cael. Malheureusement, elle était coupée par un pompier qui venait à leur encontre. Sauvé jeune Phyllali, mais ce n'était que partie remise. Le regard sévère, la rouquine se reculait pour laisser place au commandant. Ce dernier semblait avoir des informations à leur communiquer alors elle gardait une oreille attentive à ses propos.. La météo n'était pas avec eux car d'après ses dires, un vent allait se lever et donc engendrer plus de dégât. Il fallait agir, et encore plus vite. Désespérée, Callie se demandait s'ils allaient vraiment réussir à sauver tout le monde. Il le fallait, bien entendu, mais... Ils n'étaient pas non plus des supers héros. D'un hochement de tête positif, la préfète acceptait la mission que l'on venait de leur confier, lançant un regard à Cael pour savoir s'il était près.


_ Ça ira ?


Apparemment, oui. Le sauvetage continuait et les adolescents se surpassaient. Surtout Calliope... tant peu sportive, elle faisait tout pour se dépasser. Cela même si elle n'avait plus trop de souffle, même si elle sentait ses jambes se dérober et même si elle n'avait plus de force dans ses bras. La volonté était de fer. Une Calliope déterminée, ça fait des étincelles ! Finalement, les deux jeunes élèves avaient décidé de se séparer. Dans un premier temps, cette idée ne plaisait pas du tout à Callie qui désirait garder à oeil sur son ami. Puis, en y réfléchissant, elle s'était très vite rendu compte que séparément, ils seraient bien plus efficaces pour évacuer. La pinède était gigantesque , donc forcément, il s'agissait de la meilleure option. Leur moyen de communication était donc leur iPok. Callie avait attaché une oreillette à son oreille pour être certaine d'entendre Cael parler. Pour l'occasion, elle avait fait appel à Blackberry et Volt qui courraient bien plus vite qu'elle pour dénicher les Pokemon sauvages encore restés dans leur habitat naturel. N'étaient-ils pas censés sentir le danger qui les guettait ?Carapuce était resté près de sa dresseuse, guettant la moindre flamme pour la repousser ou au mieux, l'éteindre. Il serait bien vite épuisé selon Callie, il devait se préserver. Etant son unique Pokemon aquatique, elle n'avait pas trop le choix de le retenir dans ses démarches.


_ Tant que les flammes sont à plus de trois mètres, tu n'as pas à t'inquiéter Carapuce. Ne t'épuise pas inutilement.


Soudain, Blackberry arrivait en direction de sa dresseuse en courant, une masse sur le dos. Une fois à la hauteur de la demoiselle, cette dernière pouvait constater qu'il s'agissait d'un pauvre Mystherbe brulé sur une partie du corps. Le pauvre petit semblait bien souffrir... Le regard attristé, Callie décidait de lui procurer les premiers soins sur place. A présent, Carapuce était chargé de retenir les flammes. Faisant preuve de dextérité, elle demandait à Hana de la rejoindre et d'user de ses talents pour stopper au moins la sensation de brûlure. Par la suite, la rouquine sortait de son sac un pot de crème spécialement confectionnée pour ce type de plaie. Elle appliquait alors une bonne couche et plaçait le Mystherbe sur le dos de Nagini, chargée de transporter les blessés à l'aide d'un énorme brancard qu'elle trainait derrière elle.  Bien... Jetant un coup d'œil aux alentours, Calliope décidait qu'il était tant de partir, demandant une dernière fois à son Voltali et son Noctali s'ils étaient certains de ne rien avoir oublié. Leur faisant donc confiance, la petite troupe rebroussait chemin en s'éloignant des flammes.


_ D'accord Cael, mais fais attention ! Nous, on repart vers Martin. Le secteur est bouclé. A tout à l'heure !


Et voilà que le garçon jouait encore au héro. Croisant les doigts pour qu'il ne tente rien de stupide à nouveau, Callie avançait, le souffle saccadé. La fumée et la chaleur n'arrangeait en rien les choses. Elle suait, les gouttes se formant su son front pour couler jusqu'à sa nuque. Bon Dieu... Que c'était difficile. Mais elle y arrivait, là, jusqu'au point de rendez-vous. Très vite, elle était rejointe par l'équipe de pompier qui allait la soutenir. Elle se laissait alors complètement allé dans les bras qui la soulevaient, ne trouvant même plus la force pour poser le pied à terre. Une chose était sûre maintenant, c'était qu'elle était à l'abri. n effet, de l'autre côté de la pinède, les flammes n'étaient pas encore présente et les pompiers faisaient tout pour que ce ne soit jamais le cas. On donnait de l'eau à la préfète qui s'empressait de boire. Carapuce lui donnait aussi un linge humide qu'elle plaçait sur son front. Calée contre le tronc d'un arbre, elle reprenait son souffle mais se remettait aussi de ses émotions. Elle avait fait quelque chose de bien. Elle avait sauvé des vies... Voyant tous ces Pokemon sauvages en sécurités la faisaient doucement sourire. Il n'y avait plus qu'à attendre que Cael revienne. Et c'est là, que ce sentiment d'inquiétude refaisait surface, car il tardait à faire son apparition.

Les minutes passaient, longues. Calliope se sentait beaucoup mieux, elle avait repris des forces. Assez pour se lever et se diriger vers le commandant. Elle lui expliquait que son ami était encore vers la pinède, qu'il fallait absolument lui apporter de l'aide... Mais ce n'était plus leur priorité apparemment. D'accord, très bien ! Dans ce cas, elle irait seule à sa recherche si personne n'était décidée à se bouger. Serrant le poing, la demoiselle faisait volteface, prête à revenir sur ses pas. Sauf qu'au loin, elle voyait son partenaire. Elle l'avait facilement reconnu à cause de la couleur de ses cheveux. Contente, la rouquine allait le rejoindre directement, un large sourire aux lèvres. Mais quand elle le voyait, ce sourire s'effaçait bien vite. Il y avait un cri, traduisant l'effroyable douleur qu'il ressentait actuellement. Calliope l'avait tout de suite compris, ce n'était pas une douleur physique. Elle la touchait en lui, au plus profond de son être. Le regard interrogateur, Callie ne comprenait pas la raison de cette détresse qu'il lui faisait part. Mais elle pouvait facilement deviner. Alors qu'il s'agenouillait au sol en tenant fermement entre ses bras un œuf, il comptait l'histoire comme il pouvait à la préfète qui en restait secouée. Ses propos étaient saccadés, trépidant... Cependant, la demoiselle arrivait à faire le lien. Les larmes lui montaient vite aux yeux, ne pouvant les retenir car elle était en train d'imaginer ces Evoli prisonniers. Elle comprenait alors la souffrance de Cael, pouvant parfaitement se mettre à sa place bien qu'elle n'avait jamais vécu la situation. Le cœur ruiné, elle s'abaissait à son tour pour se trouver à la hauteur de son ami. Une main allait rejoindre sa joue, gardant le contact quelques instants.  Sauf que Cael ne voulait pas la regarder. Les mots ne suffiraient pas à le consoler. Rien à cet instant ne le pouvait. Alors, pour le soutenir et juste montrer qu'elle était là, elle le prenait doucement dans ses bas. Son dos était collé au niveau de sa poitrine, laissant toute la place à l'œuf qu'il tenait contre lui, au creux de son ventre.  Par la suite, la main de Callie allait accompagner la tête de son ami pour que cette dernière se pose sur son épaule. L'autre se posait sur celle qui tenait l'œuf. Ils restaient dans cette position le temps qu'il faillait, Calliope berçant doucement son ami entre ses bras protecteurs, sa tête contre la sienne.

_ Ils ont encore besoin de nous Cael… murmurait doucement la demoiselle au bout de quelques minutes, toujours dans la même position. Tu as fait un très beau geste, celui que les parents ne pouvaient faire. Chéri juste cet œuf comme ils auraient aimé le faire. Pour eux. D’accord ? poursuivait-elle, le regard anéanti. C’est une mission qu’ils t’ont confié, alors remplie là comme il se doit et relève toi. Pour les autres cette fois-ci.


Calliope sentait le concerné frémir dans ses bras, lui faisant croire que ses paroles avaient eu un impact. Un sourire triste arrivait à se dessiner sur son visage pâle, contente de parvenir à réanimer la flamme en lui. Joignant à présent des actes à ses propos, la demoiselle aidait Cael à se relever. L’œuf était confié à son Furaiglon pour que ce dernier le place en lieu sûr. Mais avant son départ, la rouquine tenait à analyser rapidement l’état du survivant. La coquille n’était pas fragilisée et une douce chaleur se dégageait, signe qu’il y avait encore de la vie à l’intérieur. Puis, elle plaçait doucement son oreille dessus. Malheureusement, elle n’avait pas l’ouïe assez développée pour entendre les battements du cœur, ce qu’elle regrettait.


_ Tout semble aller bien. Concluait-elle. Si tu veux, ma Polichombr peut accompagner Ven pour qu’elle garde un œil sur lui.


Les directives données, Boo partait en compagnie de l’aigle. Bien… Maintenant, les adolescents pouvaient poursuivre à bien leur mission. Les nouvelles informations données, ils partaient directement dans la zone ciblée. Un hélicoptère ayant survolé l’endroit avait indiqué aux pompiers qu’un troupeau de différentes espèces de Pokemon s’y était concentré. Ces derniers avaient pour espoir de fuir les flammes qui allaient en leur direction. Totalement paniqués, ils ne savaient plus quoi faire, restant alors sur place, juste devant l’océan, comme s’ils avaient dans l’espoir de traverser ce dernier. Etant les plus proches de la zone, il était donc logique ce soit eux qui s’y rendent. A pied. Et autant dire que ce n’était pas de la tare pour Calliope qui venait tout juste de se remettre des efforts précédemment fournis. Quelle plaie d’être si faible physiquement. La rouquine était donc totalement à la traine, faisant néanmoins son possible pour suivre la cadence. Cael prenait bien vite de l’avance et l’écart se creusait entre eux. Soudain, une masse passait à côté de la jeune fille. Il s’agissait de Nagini, sa Seviper, qui semblait bien exaspérée par la situation. Bien que le serpent avait tendance à ne penser qu’à elle, cette dernière tenait à aider sa dresseuse qui prenait cette mission à cœur. (Comme quoi, elle tient quand même à Callie) Voilà donc une Calliope en train de chevaucher un serpent. (Moment WTF !)Imaginez-vous la scène ? Personnellement, j’avoue éprouver un peu de difficulté. Et c’est pourtant bien ce qu’il se passait. Rampant sur le sol avec rapidité, Nagini rattrapait le garçon qui avait de l’avance sans trop de difficulté. Un signe de la main de la part de la jeune fille quand elles le dépassaient et là voilà la première sur les lieux, pouvant constater avec effroi le véritable capharnaüm qui régnait ici. Le Phyllali arrivait enfin.


_ Comment allons-nous nous y prendre ?


fiche © Miss Yellow



_________________
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2354
Todresseur Ranger
Sujet: Re: [Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy   Sam 7 Nov - 11:31
J'ai...mal. Pas une douleur physique, non...D'ailleurs je ne sens presque plus rien. Ni la chaleur des flammes qui s'étend de plus, ni même le contact de Callie lorsqu'elle se rapproche de moi. Non, cette douleur là, elle me dévore de l'intérieur. Comme si quelque chose de glacial s'était introduit le plus lentement possibles dans ma poitrine, avant de s'y installer pour de bon. Je n'y arrive pas...Je n'arrive tout simplement pas à oublier la scène : Que je ferme les yeux ou que je les garde ouverts, je revois les rochers, le front des flammes qui s'approchent, Ven et Katara qui  lâchent leurs plus puissantes attaques sur la prison des deux Evolis...Et surtout, je me revois moi, en train de courir l’œuf dans les bras...
Je les ai abandonnés...J'aurais dû les sortir de là, mais je ne l'ai pas fait. À quoi ça sert d'être Ranger, si je ne peux même pas sauver deux Pokémons lorsque leur vie est en danger ? J'avais mes partenaires, mes connaissances, mon Capstick...Et j'ai rien pu faire, RIEN !
Serrant plus fortement l'Oeuf contre moi, je prends à peine conscience de la présence de Katara qui s'est hissé à ma hauteur pour me réconforter. Même les petits coups de langues de la Mustebouée ne parviennent pas à éveiller la moindre réaction, mes yeux restent complétement focalisés sur la coquille brune. Et le seul son que je perçois actuellement, c'est le battements des ailes de Ven, qui tourne juste au-dessus de ma silhouette prostrée. Presque hypnotique, le souffle dégagée par son vol en surplace vient faire écho aux battements de mon coeur...Des battements qui me font me sentir un peu plus lourd à chaque seconde, comme si le poids de ma culpabilité s’amplifiait lentement. Et je serais sans doute resté ainsi si une voix douce n'était pas venue vibrer étrangement à mes oreilles...

- Ils ont encore besoin de nous Cael…Tu as fait un très beau geste, celui que les parents ne pouvaient faire. Chéri juste cet œuf comme ils auraient aimé le faire. Pour eux. D’accord ? C’est une mission qu’ils t’ont confié, alors remplie là comme il se doit et relève toi. Pour les autres cette fois-ci.

Pour les autres...Serré contre Callie, je met plusieurs secondes à saisir le sens de ses paroles. Un beau geste...Mais quel geste ? Je les ai juste laissé en arrière ! C'était à eux de s'occuper de cet œuf, à eux de le chérir, pas à moi ! Comment est-ce que je pourrais me relever, et me prétendre Ranger ne serait-ce qu'une seconde après ça ?  Et c'est une voix éteinte qui vient répondre à la Givrali.

''J'ai...échoué, Callie. J'ai échoué, ils sont partis et j'ai rien pu faire. Lorsqu'il m'a regardé...à la fin...C'était même pas un reproche. Il aurait pu, il aurait dû m'en vouloir de ne pas pouvoir les sauver de cet incendie. Pourquoi est-ce qu'il ne m'en a pas voulu, alors que je les ai abandonnés, hein, POURQUOI ?''

Oui, pourquoi...Pourquoi je n'arrive pas à oublier ce regard calme et résigné ? Et pourquoi â me fait aussi mal ? Même l'étreinte de Callie me parait oppressante et j'envisage même une seconde de m'en extraire brusquement, pour partir en courant, le plus loin possible, sans me retourner...Mais une aide inattendue vient soutenir la Givrali : À la seconde où je laisse échapper toute ma colère, toute cette culpabilité qui me ronge, l'Oeuf se mit à bouger. Pas un mouvement large, non, un simple sursaut mais avec assez de vigueur pour venir me percuter l'estomac. Par réflexe, mes yeux se rabaissent sur la coquille...avant de se fermer. J'suis pitoyable...pathétique, même. Tout ce que je sais faire, c'est m'en vouloir et essayer de trouver des excuses à ma faiblesse. J'ai pas été capable de les sauver, et pour parachever mon oeuvre, je m'autoflagelle avec ma propre culpabilité, au point d'oublier ce que je tiens entre mes mains. Lorsque mes yeux se rouvrent, ce sont deux pupilles d'ambres brulantes qui fixent l'Oeuf.  
Non, je ne vais pas oublier. Chaque seconde de ce qui s'est passé, je le graverai dans ma mémoire. Ce petit gars a tout perdu par ma faute avant même de venir au monde...mais Callie a raison. Même si ça ne suffira jamais à me faire pardonner...

''...Pardon.''

Le murmure est presque inaudible, et j'ignore à qui il est véritablement adressés...Tout autant à Callie, qu'à mon nouveau protégé..et à l'image d'un Evoli, le regard plongé dans le mien. Maladroitement, je tente de me relever mais mes membres tremblent plus que jamais. La sensation qui me broyait de l'intérieur s'estompe de plus en plus, remplaçait par un calme presque aussi glacial. Pourtant, ce sont des flammes qui viennent de s'allumer, quelque part au cœur d'un jeune Ranger....Maintenant, plus que jamais, j'ai une raison d'agir.
Et pour commencer..

''Ven...Je vais avoir besoin de tes ailes.''

Avant toute chose, éloigner l'oeuf d'ici. Hors de question de le laisser dans un endroit aussi dangereux, il en va de ma responsabilité. Mon sac à dos voit ainsi son contenu jeté à terre et se retrouve promu au rang de nacelle de fortune. Harnaché à l'intérieur, le précieux colis n'a plus qu'à attendre son porteur. Avec la force qui caractérise les Furaiglons, aucun doute que Ven n'arrive à le porter. La proposition de Callie est également bienvenue : J'ai confiance en mon Furaiglon, vu la gravité de la situation mais si jamais il se retrouve assailli en plein vol, dans sa position, il ne pourra jamais se défendre.

''Rentres directement au dortoir et surtout, SURTOUT, fais attention...''

L'habituel regard outré qui aurait accompagné une telle remise en question des capacités de Ven s'efface au profit d'un claquement de bec déterminé. Avec un cri percant, l'aiglon s'empare du sac et s'élève rapidement au dessus de nous. Quelques secondes plus tard, le Polichombr de Callie et lui ne sont plus que deux petits poins dans le ciel, qui bifurque rapidement vers le coté opposé de l'île.  La tension qui m'habitait est toujours présente...Mais maintenant, je sais ce que je dois en faire. Pourtant, à la seconde ou je me retourne vers ma camarade, impossible de lui parler normalement, j'ai la gorge complétement bloquée !

''Merci...Callie''

...Ridicule. Et cliché en plus. Mais j,arrive pas à trouver ce que je pourrais lui dire de plus. C'est quelque chose de trop vrai pour que je le lui fasse comprendre par d'autres mots...

Nous revoila donc lancé sur notre mission (Brûle Cael, brûle autant que cet incendie...et soit prêt à incinérer tout les obstacles sur ta route), et le moins qu'on puisse dire, c'est que la tache qui nous attend est de taille : Vu la taille de la plage, avec autant d'espèces regroupées au même endroit, je n'ose même pas imaginer le chaos sur place. Callie semble aussi déterminé que moi et c'est donc au pas de course, Katara sur mes talons, que je prendsla direction de la plage. Chaque pas, chaque mouvement n'est plus focalisé que sur une seule chose : Réussir. Faire ce que je dois, maintenant.

''Bouée !''

''Katara ? OUAH !''

On dirait que je me suis ''légérement'' emporté : Lancé à pleine vitesse, j'ai tout bonnement semé Callie...Abruti, va, tu sais pourtant qu'elle est moins sportive que toi ! Et on dirait qu'Arceus a décidé de me pour mon effroyable manque de considération : Avec un bruit de tonnerre, une masse longiligne et trapue me dépasse avant de poursuivre son chemin comme un bulldozer. Sans le cri d'alarme de Katara, j'aurais probablement fini en crêpe sur le chemin, écrasé sous les anneaux de ce Séviper...et de sa cavalière ?! Attendez, j'ai pas rêvé, c'était bien Callie sur ce truc ? Elle m'a même fait coucou de la main, avant de partir comme une fusée sur sa nouvelle monture, en direction de la plage !
Complétement abasourdi, j'en reste bouche bée, les bras ballants....J'ai du inhaler trop de fumée tout à l'heure, c'est la seule explication possible...

*SNAP*

Aïe...Manifestement non, ou  alors Katara a trouvé le moyen de me frapper même dans mes hallucinations. Callie...Attends-moiiiii !

********************

-Euh...Laisse-moi une seconde, c'est quand même un sacré souk.

C'est le moins qu'on puisse dire. La question de Callie est censée, mais il va me falloir un peu de temps pour trouver une idée. En même temps, c'est normal, rien qu'en un seul coup d'oeil, je dénombre déjà plus de quinze espèces de Pokémons différents dans un espace extrêmement restreint. Debout à l'entrée de la  plage, juste à coté de Callie, je prends un instant pour rassembler le plus d'informations possibles. Souviens-toi de ce qu'on t'a montré pendant tes cours et de tout ce temps passé sur le Réseau Ranger...Alors, voyons ça..
La plage forme un couloir naturelle vers la zone sur, mais elle est suffisament étroite pour que le flux des Pokémons s'étendent depuis la falaise jusqu'au bord de l'eau. Ensuite, la panique causé par l'incendie a forcé des espèces solitaires à se rapprocher de groupes beaucoup plus importants. Et ces dernières risquent de se disperser sur toute la surface disponible, gênant par là-même l’évacuation des autres. La solution la plus simple, ce serait de se poster à l'autre bout de la plage et de pousser les Pokémons vers la zone sûre un par un...Mais à prendrait beaucoup de temps. Non, si on veut réussir sans risque, il faut calmer tout ce beau monde. Mais si j'ai déjà repéré plusieurs sources de confusions dans tout ce bordel, il manque quelque chose...

''....Oué.''

''....Effectivement. Merci Katara.''

Finement observé...La Mustebouée vient tout juste de me désigner le dernier trouble-fête en date. Bon, je pense que j'ai assez d'infos  pour proposer mon idée à Callie.


''Il va falloir réussir à calmer suffisamment la panique générale pour qu'ils se dirigent d'eux-mêmes vers l'autre bout de la plage. Sauf qu'avec autant d'espèces au même endroit, pas étonnant que leur fuite soit aussi difficile. Pour le moment, j'ai repéré cinq causes différentes...J'pense que si on arrive à canaliser les cinq en même temps, le reste des Pokémons devraient être suffisamment apaisés pour quitter les lieux sans trop de problèmes.
Attends, tu vas voir...''


Attrapant la main de Callie, je mène notre groupe jusqu'aux abords de la mêlée générale, avant de lui désigner successivement nos cibles.

''Alors dans l'ordre...Tu vois le troupeau de Tauros prés de l'eau ? Ils n'arrêtent pas de se disperser et de se rassembler un peu plus loin, ça force les autres Pokemons à leur céder le passage et à se marcher dessus.
Ensuite, j'ai repéré un Sabelette qui passe son temps à creuser des tunnels dans le sable...Sauf qu'à force de réapparaitre par surprise devant tout le monde, il rajoute un stress en plus chez les Pokémons plus effrayés. Y'a aussi le petit groupe de Rafflesia, qui s'est installé prés de la pente. Leur espèce libère des spores lorsqu'ils sont en danger, et ça risque de paralyser plusieurs des Pokémons qu'on doit évacuer.''


Sans cesser de pointer du doigt les différents Pokemons au fil de mon exposé, j'entraine la Givrali, jusqu'à ce que finalement, nous rejoignions un espace a peu prés dégagé au milieu de la masse.

''Il reste encore deux petits détails à régler...Un Mangriff qui semble agressif avec tout ceux qui s'approche et vu ses cicatrices, il m'a l'air d'être du genre teigneux. Si on le calme pas très vite, par n’importe quel moyen, il va rendre les choses beaucoup plus difficiles. Et pour finir, il y a....lui.''

Le ''lui'' en question est effectivement difficile à rater...Vu sa masse. Parce que oui, un Ronflex n'a rien trouvé de mieux que de se laisser tomber sur le dos, bien allongé sur le sable...Génial, juste l'obstacle inamovible dont on avait besoin. Comme si ce n'était pas déjà assez dur de tout gérer.

''Du coup...je te propose qu'on se sépare. Je m'occupe de rediriger les Tauros vers la sortie de la plage, et de calmer ce Mangriff. De ton coté, vois si tu arrives à attraper ce Sabelette et à éloigner les Rafflesias. Et pour le Ronflex...On verra une fois les autres problèmes réglés, mais je pense qu'il faudra s'y mettre à deux pour y arriver.''


Plus droit à l'erreur...On nous a demandé d'évacuer ces Pokémons et ils vont bouger, c'est moi qui vous le dis !

_________________
[Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy 1529618029-cael
[Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: [Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy   Dim 8 Nov - 19:09


Soldats du feu

feat cael

Que pouvait-elle faire d'autre à part le soutenir du mieux qu'elle pouvait. Calliope ressentait la douleur qu'éprouvait Cael mais pas au même point malheureusement. Elle s'imaginait seulement à sa place, se questionnant sur les possibilités qu'elle aurait opté si elle avait vécu cette situation. Elle n'aurait certainement pas fait mieux, bien entendu... Alors, elle s'autorisait à verser une larme, pensant à ses pauvres Evoli prisonniers des flammes. Des tragédies, il y en avait tous les jours malheureusement... Et les vivre était atroce. Les hommes ne sont pas des supers héros, encore moins ces deux adolescents qui faisaient actuellement de leur mieux pour porter secours. C'était comme une vocation. Cael désirait être Ranger et il était sur la bonne voie bien que cet échec laissait un goût trop amère. Calliope avait presque les mêmes motivations que son ami. En tant que médecin, ils faisaient tous les deux un très beau duo et se complétaient parfaitement. Cette mission était pour eux et ils allaient la mener à bien. Retrouvant son courage, la demoiselle le partageait à son ami afin de le motiver pour qu'il se relève. Ils n'avaient pas encore terminé et garçon ne devait pas l'abandonner !

Après cette tentative pour le faire se ressaisir, Cael mettait plusieurs secondes avant de réagir. Une réaction violente. La voix d'abord brisée, le jeune homme ne pouvait plus se regarder en face, vivant certainement encore et encore cette triste scène. Callie se détachait légèrement de lui, prenant peur que cette violence qui se générait soit difficile à canaliser. Ses propos n'étaient pas les bons et pourtant, elle était sincère et pensait réellement tout ce qu'elle venait de lui dire. C geste qu'elle qualifiait de "beau", c'était le sauvetage de cet œuf. Un geste que n'avait pu réalisé les parents et que personne d'autre n'aurait pu si Cael n'avait pas été présent...  Pas apte à comprendre pour le moment, la rouquine décidait de ne pas insister au risque d'attiser davantage cette colère. Le silence revenait, étrangement plus lourd car elle se croyait incapable de réanimer la flamme de son ami. Et pourtant, ils ne pouvaient se permettre de perdre trop de temps. Alors, finalement, au moment où elle s'y attendait le moins, elle entendait le garçon s'excuser. il avait donc compris. Doux sourire au visage, elle lui embrassait doucement le front pour ensuite l'aider à se relever. Très vite, cet oeuf sauvé était confié au Pokemon vol de son partenaire. Lui et Polichombr filaient en direction de l'académie pour le mettre à l'abri. Au moins, là-bas, il ne risquerait rien. Cael se tournait ensuite vers la rouquine pour la remercier.


_ Une amie est là pour soutenir les êtres qui lui sont chers ! Alors... Pas de quoi. Répondait-elle, un petit sourire au coin des lèvres.


Flamme ravivée, les adolescents partaient en hâte en direction de la plage. Inutile de revenir sur l'incroyable scène de Calliope chevauchant un serpent, bien que rappeler cette vision ne peut que nous amener à sourire. D'ailleurs, heureusement que Nagini était présente car, à bout de force, la préfète des bleue était incapable de maintenir un rythme aussi élevé que Cael. Et puis, sans se mentir, il était bien plus sportif qu'elle. Décidemment, cette condition physique lui faisait cruellement défaut alors qu'elle en avait pratiquement toujours besoin. Et impossible d'y remédier. (Non, pas le général Jackie !)

En tout cas, grâce à ce ... Hum... Transport, Calliope arrivait la première à destination et découvrait avec effroi le capharnaüm sous ses yeux.  Il y avait tellement d'espèces qu'elle ne savait même pas où en donner de la tête. Il y avait là bien trop d'espèces Pokemon et la demoiselle ne savait pas du tout par quoi commencer. Elle ne les connaissait pas tous, essayant de se rappeler de leur nom. Elle distinguait cependant au loin un Mangriff et c'est au même instant que Nagini se révoltait, ayant à peine posé les yeux sur lui. Un sifflement mauvais se dégageait de sa gueule, forçant sa dresseuse à réagir au quart de tour. Au moment où le serpent bondissait sur la dune de sable, la rouquine se saisissait d sa queue. Mais pauvre Callie... N'ayant pas suffisamment de force pour retenir Seviper, la voilà entrainée dans les airs pour ensuite terminer sa course dans le sable. Effectivement, ce Serpacroc était bien plus costaud et la jeune fille avait aucune emprise sur lui. Haut de plus de deux mètres, atteignant presque les trois, le serpent était impressionnant. Revenant sur le dos, la demoiselle se faisait trainer sans pouvoir faire quelque chose et bientôt, elle lâchait sa prise. Elle devait réagir et vite. Stoppée au sol, elle réussissait à attraper sa Pokeball pour rappeler Nagini et donc elle permettait d'éviter un conflit.


_ Ouf... Lâchait-elle en posant sa tête au sol, soulagée tout en levant le bras en l'air pour faire un signe de main à son partenaire que tout allait bien. C'est boooon... Rien de casser. Enfin, je crois...


Peinant légèrement à se relever, Calliope rejoignait très vite Cael qui, entre temps, avait eu le temps d'élaborer un stratagème -alors comme ça, on ne vient pas au secours des demoiselles ?! Hochant la tête positivement, Callie confirmait les propos de son ami quant au fait de calmer ce monde. La panique était général et chacun réagissait à sa manière. Il entrainait ensuite sa partenaire pour avoir une meilleure vue pour ses explications. Au fur et à mesure de ses propos, son regard se posait sur chacune des cibles. Les Tauros gesticulaient et dans la panique, pouvaient écraser les autres à coup de sabots. Un Sabelette creusait partout sans véritablement de raison, générant plus de peur qu'autre chose vis à vis des autres Pokemon. Les plus à craindre aussi, ce groupe de Raflesia dont les spores pourraient engendrer des difficultés. S'éloignant davantage, il montrait Mangriff... Bon, pour le coup, Calliope savait bien que c'était un combattant. Et donc, pour finir... "Lui" ? Perplexe, la rouquine attendait que Cael désigne la créature. Et là, il tombait comme le nez au milieu de la figure. Mais... Oui ! Comment n'avait-elle pas pu le percevoir avant ? Oulah...


_ D'accord, je pense pouvoir m'occuper d'eux. répondait la préfète lorsque Cael venait de lui confier les Pokemon qu'elle devait se charger.


La jeune femme pensait d'abord s'occuper de Sablette. Le risque était qu'il tombe nez à nez avec les Raflesia, créant alors une angoisse générale et donc la possibilité que les spores s'échappent. Callie s'éloignait alors d son ami et se dirigeait vers la petite belette. Sauf que dès qu'elle apparaissait dans son champ de vision, la créature replongeait directement dans le sable pour ensuite réapparaitre à un autre endroit. La demoiselle tournait en rond sans vraiment de succès. Et c'est au bout de cinq bonnes minutes qu'elle s'arrêtait afin de réfléchir. Ses tunnels étaient totalement aléatoire, impossible de prévoir ses apparitions. Soudain, la solution lui apparaissait comme par miracle. Mais bien entendu... La jeune fille faisait alors appel à son Pokemon psy, Tarsal. Dans les bras de sa dresseuse, cette dernière écoutait les directives qu'on lui donnait. Ainsi, dès qu'elle voyait le Sabelette, elle devait directement user de ses pouvoirs psychiques pour le neutraliser. Etant jeune, Calliope savait bien que Tarsal aurait peut-être du mal et qu'il faillait que la cible soit proche. Sauf que la préfète avait confiance en son amie, se rendant compte de ce qu'elle avait pu faire pour sauver Cael.


_ Maintenant ! s'écriait Calliope en voyant apparaitre la créature hors du sable.


Soulevée dans les airs, la petite belette ne pouvait plus rien faire. Ses yeux grands ouverts qu'elle clignait sans arrêt laissait comprendre qu'elle ne savait pas ce qu'il lui arrivait. Alors, Tarsal amenait sa cible à la hauteur de sa dresseuse, permettant alors à Calliope de lui parler.

_ Ne t'inquiète pas. Nous sommes là pour t'aider. Alors s'il te plait, calme toi sinon tu vas engendrer ton stress chez les autres... Et ça deviendra dur à gérer. Tu peux faire ça pour moi ? demandait Callie en le regardant droit dans les yeux.


Sachant pertinemment que Tarsal ne pouvait pas le maintenir indéfiniment, il était primordial que le Sabelette comprenne ce que la demoiselle était en train de lui dire et surtout qu'il accepter de se calmer. Pour être sûre, Callie sortait de son sac une baie dans l'espoir de l'occuper et de l'amadouer, ce qui attirait forcément le plus goulu de ses Pokemon : Happy. Réapparition magistrale du maître, il chipait la baie à la rouquine qui n'avait pas eu le temps de réagir et la fourrait en bouche. Choquée, les doigts de Callie se rétractaient pour former un poing. (*mode Homer étrangle Bart on*)

_ Non mais... HAPPY !! Ce n'était pas pour TOI ! Raaaah, mais c'est pas vrai !! pestait Callie, désemparée. Ok, très bien. Tu vas donc t'occuper toi même de ce petit. Ca ne sera pas trop difficile pour toi, j'espère ? De toute façon, tu n'as pas le choix. Je te demande juste de l'empêcher de creuser.


Le Cadoizo semblait exaspéré mais sa dresseuse ne prêtait pas attention à sa réaction. Alors, il se tournait vers la belette que l'on venait de déposer au sol et le fixait avec ses grands yeux haineux. Bien, puisque c'était lui le chef, Happy avait décidé d'en profiter. Sauf que l'autre créature ne semblait pas enclin à l'écouter. Le voilà reparti dans sa course effrénée pour creuser des trous. Happy avait alors eu la justesse de le rattraper par les pattes arrières, empêchant Sabelette de s'engouffrer dans le sable Il tirait alors tout d'un coup en arrière à en tomber sur les fesses. Une fois Sabelette revenu, Cadoizo criait après lui tel l'aurait fait un maitre pour son élève.

Puisque Happy semblait régler la situation -avec un peu de difficulté, avouons le - Callie en avait profité pour s'occuper directement du groupe des Raflesia. Ces derniers semblaient bien plus apte à comprendre la rouquine. S'approchant donc d'eux, elle commençait à leur sourire et à parler gentiment. Sauf que quelque chose derrière semblait les avoir effrayés et le malheur arrivait bien trop rapidement. Les spores se dégageaient et atteignaient directement Calliope qui s'effondrait au sol, sentant le sommeil venir.


_ Ah non... Pas la... poudre dodo...


Incapable de bouger, elle se demandait même si ce n'était pas couplé à leur faculté de paralysie. Mince... Et dire qu'elle avait l’antidote dans son sac. L'œil se fermant progressivement, elle avait pu noter la source de cette frayeur : Happy qui était revenu en trombe uniquement pour se plaindre à sa dresseuse que le Sabelette ne l'écoutait pas. Et voilà, une Calliope hors course.

fiche © Miss Yellow



_________________
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2354
Todresseur Ranger
Sujet: Re: [Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy   Jeu 12 Nov - 9:12
Sur le papier, mon plan me semble relativement réalisable. Dans les faits,  rien qu’à voir le chaos ambiant qui grandit de seconde en seconde, j’me demande si atteindre la Lune à dos de Magicarpe ne serait pas plus facile…Heureusement que Callie approuve mon idée et se lance directement dans les tâches que je viens de lui proposer. Pendant un instant, je vous avoue que j’ai un peu honte de lui imposer ça, comme ça sans explication supplémentaire » D’autant que c’est une Médecin, elle connaissait peut-être une solution miracle à base de je-ne-sais quelle mixture bizarre…Un médoc ‘’Calme les foules de Pokémons paniqués’’, ça doit bien exister, non ? Enfin même si c’était le cas, le plan a été établi, on fonce : Première étape, les Tauros !

‘’Cinq…Dix…Vingt…Attends, c’est pas un Écrémeuh , ça ?’’

Suivi de Katara, je navigue avec difficulté au cœur de la foule de Pokémons en panique, esquivant Chenipans terrorisés, Cerfrousse en colère et...Pourquoi cet Insolourdo est-il en train de grimper sur un Roucarnage? Concentration, Cael, concentration, tu as une tâche à accomplir...
Le groupe de Tauros s'est, quand à lui, réfugier au plus prés des flots et certains ont même commencés à s'enfoncer dans l'eau. Néanmoins, on dirait qu'ils répugnent à s'éloigner trop loin du bord,. Lorsqu'on débutera l'évacuation de tout ce beau monde, rien que leur retour au pas de course sur la plage risque de provoquer un sacré souk. Petit problème, avec autant de Tauros, je ne peux pas utiliser mon Capstick...Un ou deux, ça se tente, mais toute un troupeau...Non, Katara! Je sais que ça irait probablement plus vite de tout chasser à coups d'Hydrocanon, mais on va éviter la corrida..
Contournant avec prudence le reste du groupe qui semble hésiter sur la conduite à suivre (Un troupeau de vaches qui reste à fixer les flots comme ça, ça m’étonnerait même pas qu'on voit un train sortir de l'eau d'ici deux minutes), je parcours rapidement ses membres du regard...Non pas lui...Ni lui, il est trop petit....Ah ah, je te tiens : Légèrement à l'écart du reste du groupe, un Tauros au poitrail blanchi par le temps et à la toison plus pale meugle de temps à autre, provoquant une réaction frénétique de ses semblables...Je crois qu'on a trouvé le dominant. Et si je me souviens bien de ce qu'à dit Roseverte sur les hordes (Oui, ça m'arrive d,écouter en cours, me regardez pas comme ça!), si j'arrive à convaincre ce Tauros-ci, le reste devrait suivre du même pas!

''Katara, tu ne bouges surtout pas...*Hmpf*...Capture GO!''

Malgré la piste sablonneuse qui rend ses rotations plus laborieuses, le disque de capture que je viens de propulser vers ma cible fuse au travers de la plage, jusqu'à entamer sa première rotation. Du bras, le Capstick en main, je tente de compenser le terrain en accentuant ses mouvements et un premier cercle lumineux vient récompenser mes efforts. Plus vite, on doit sortir tout le monde de là!

''Doucement...Je ne te veux pas du mal, juste que tu m'écoutes...''

On ne peut pas dire qu'il soit très réceptif...Chaque rotation semble l'irriter plus qu'autre chose et le Tauros commence même à renâcler de plus en plus fort. J'ai beau l'inonder de tout ce que j'ai comme sensation d'apaisement et de confiance, tout ce que j'arrive à faire c'est augmenter le volume de fumée qui sort de ses naseaux. Et ce qui devait finir par se produire arriva...
Avec un cri de stentor, le Pokémon bovin se redresse brusquement sur ses pattes arrières avant de frapper le sol de ses sabots. Écumant et soufflant avec lourdeur, il s'ébroue brusquement et les anneaux générés par mon disque de capture se retrouvent complètement brisés avec un son cristallin. Néanmoins, je n'ai pas le temps de rappeler l'appareil pour une nouvelle tentative : Grattant le sable de la patte, mon ex-cible vient de se transformer en boulet de canon, prêt à encorner l'impudent qui s'est attaqué à lui !

''Katara, bouge!''

D'une roulade , me voilà étalé sur le sable deux secondes avant qu'un train lancé à pleine vitesse ne me frole de justesse. Ma Mustebouée a réagi bien plus rapidement que moi et s'est déjà redressé, tandis qu'une masse aqueuse s'accumule entre ses pattes.  Autant pour la solution pacifique, là, elle est vraiment énervée...Mais, avant qu'elle ne puisse libérer son attaque Siphon,  le Tauros a fait demi-tour et pousse un cri d'alarme : En une fraction de seconde, le reste de la troupe s'est dressée entre elle et lui, formant un mur de cornes inamovibles qui encaisse le tourbillon sans broncher. Désormais séparé de ma partenaire, je me retrouve tout seul face au dominant(Prêt pour un deuxième round? FIGHT!) ..
''Ranger façon crêpe, Madame? Mais bien sur, je vous sers ça tout de suite!''. C'est ce que vous pensez, hein? Et bien, non, cette fois, ça suffit! Y'a un incendie juste à coté, je vous rappelle! J'ai essayé une fois de lui faire comprendre ce que j'attendais de lui calmement, et voilà ce que je récolte! Terminé le calme et les sentiments apaisants pour convaincre. Cette plage doit être évacuée le plus rapidement possible et s'il continue de jouer les obstacles...

''Stop''

Pour la deuxième fois, le disque de capture vole jusqu'à encercler le Tauros et ce dernier renâcle à nouveau. Mais cette fois-ci, ses mouvements semblent plus laborieux et il reste immobile, à me défier du regard. On doit avoir l'air fin à se fixer comme ça dans le blanc des yeux pendant que je maintiens le rythme des rotations du bras droit. Pourtant, si Lucki était là, il en verrait de belles : Détermination, sensation d'urgence et assez de volonté pour aplatir une montagne, voilà ce que je lui envoie cette fois-ci...Coup après coup, je me retrouve à saper la combativité du Tauros. Pourtant, ce n'est pas sa combativité que je lui reproche. Mais elle met en danger le reste des Pokémons présents, et ça c'est hors de question!

''Je t'ai dit...STOP. Si vous ne quittez pas les lieux calmement, tous autres seront en danger. Donc tu vas  guider tes amis le long de la plage,et tout de suite. ''

En écho à mon cri, un dernier soupir puissant s'échappe des naseaux du patriarche, une seconde avant que l'anneau lumineux qui l'entoure ne se dissipe. Avec une grimace, j'abaisse mon bras complètement courbatu , tout en continuant de fixer cette tête de mule (Ou de bœuf). Une seconde passe...puis une autre...Et le voilà qui lâche un puissant mugissement, avant de faire volte-face!. Quasi-instantanément le reste des Tauros se détourne de ma Mustebouée pour venir se ranger derrière lui à la queue-leuleu. Le petit groupe commence alors à longer le bord de la mer en une file indienne parfaite, chaque mutin  étant rapidement réprimandé d,un meuglement du patriarche. Dans le même temps, les Pokémons les plus proches observent avec appréhension le départ de la troupe, avant de se joindre au cortège d'un pas mal assuré.

''Fiou, ça c'est fait...Bon, où est passé le Mangriff?''

Pas besoin de chercher très loin...Jaillissant depuis le centre de la mêlée générale (Impossible de répérer Callie avec tout ça, j'espère que ça va de son coté), un Insécateur surgit brusquement et vient s'écraser lourdement sur le sable. Son corps et parsemé de lacérations et il entreprend rapidement de ramper hors de portée tandis qu'un cri de prédateur empli d'une joie malsaine vient en rajouter à la panique générale. Ça sent les ennuis...
Triomphant, notre nouvel objectif au corps couturé et aux griffes acérés se dresse dans un espace largement dégagé (Vu la taille de ses machins, tu m'étonnes, il pourrait jouer les bûcherons d'un simple revers...). Et c'est avec un regard presque gourmand que le Mangriff me regard faire un pas en avant dans le cercle, avant de faire crisser ses griffes l'une contre l'autre. Rien qu'à le voir, je sais déjà que mon Capstick ne marchera pas : la première chose qui me vient à l,esprit quand je le regarde dans les yeux  c'est ''Un Pokémon parfait pour Joris'', vicieux, violent  et prêt à tout pour montrer que c'est LUI le plus fort. Sauf qu'il y en a une qui ne semble pas le moins du monde impressionnée.

''Je crois qu'on ne va pas avoir le choix...Tu es sûre de ton coup?''

''Bouée.''

Simple, claire, directe...Pas d'appréhension de la part de Katara, tandis qu'elle parcoure la distance qui nous sépare du Mangriff. Ce dernier a quitté son attitude faussement nonchalante et prend position sur ses quatre pattes. Le chaos ambiant se poursuit, mais ils semblent complètement inconscients de ce qui se passe autour d'eux.

''Griffffff!''

''Katara, attention!''

Comme mû par un signal muet, le Pokémon félin s'est jeté en avant, les griffes illuminées d,une lueur de mauvaise augure. Prise par surprise, Katara ne peut que tenter une esquive de dernière seconde et l'attaque tranchante manque de justesse sa tête pour venir lui érafler l'épaule.

''Aqua-Jet!''

Profitant du déséquilibre de son adversaire, la Mustebouée se retrouve rapidement entouré d'une barrière aquatique et se propulse tête en avant, pour le frapper à L,estomac. Néanmoins, si l'impact sourd l'envoie bouler en arrière sur le sable, il ne tarde pas à se relever, le regard bien plus sérieux et mauvais. Malgré le coup reçu, il parcourt l'espace laissé libre en une fraction de seconde et se dresse devant Katara, avant de la frapper depuis la gauche. Mais si ma partenaire semble réitérer son esquive, la même technique ne marchera pas deux fois contre le chat géant : Inversant son angle d'attaque, il enchaîne avec une attaque Tranche et vient entailler le flanc de sa proie, qui pousse un glapissement de douleur. Et même si je veux la rappeler dans sa Pokéball, impossible de le faire : Si on laisse ce Mangriff agir, L'évacuation ne sera plus qu'un lointain souvenir..
Serrant les dents du mieux possible, je regarde Katara se redresser avec difficulté, tandis que les griffes de son adversaires cliquettent avec déléctation. Ok, le corps à corps, c'est ton domaine...Voyons ce que tu dis de ça.

''Reste le plus loin possible et utilise Hydrocanon!''

Un bref hochement de tête pour me répondre et Katara pose ses deux pattes avant à terre avant qu'un jet d'eau surpuissant ne jaillisse de sa gueule, avant de fuser en direction du Mangriff! Si ce dernier parvient à éviter les deux premiers tirs et tente même une approche rapide, le troisième vient le cueillir en pleine course et il ne peut que reculer face au torrent qui l'assaille sans répit. Soudainement, ses mouvements se font beaucoup plus vifs et s'il ne parvient pas à s'approcher, on dirait que les attaques de ma Mustebouée sont tout bonnement incapables de l'atteindre. Le salopard, il utilise Détection pour qu'elle s'épuise...À ce jeu-là il a l'avantage, Katara risque d'avoir du mal à tenir le rythme...Seule solution, le prendre par surprise!

''Katara, tourne autour de lui avec Hâte et continue les Hydrocanons!''

Coup de poker certes, mais qui s'avère payant au premier abord : Mû par sa nouvelle vitesse Katara semble disparaître et réapparaitre un peu partout dans la zone de combat et les esquives de son adversaire se révèlent beaucoup mieux efficaces. Trempé et écumant, le Mangriff voit ses mouvements se faire plus lents au fur et à mesure des tirs qu'il reçoit. Encore un peu et...

''Griiiiiiiiiiff!''

Avec un sifflement de rage pure, le Pokémon normal écarte brusquement les bras, tandis que ses griffes s'illuminent d'une lueur bleutée. Malgré la perte de défense causée par son attaque Close-Combat, il encaisse sans broncher les tirs suivants, mû uniquement par sa colère. Mais à l'instant où il se propulse sur sa cible, cette dernière N,est pas la petite loutre...Mais bien un certain Ranger aux cheveux roses qui ne peut faire le moindre geste devant ce coup en traitre! Complétement terrifié, je vois les griffes acérées qui se rapprochent de ma poitrine, accompagnées par la lueur meurtrière dans l'oeil du Mangriff, prêtes à déchiqueter totu ce qu'elles pourront atteindre et..

*Sbaf*

''….?...Ka...Katara?''

*Sbaf sbaf sbaf*

''C'est..c'est bon. Il ne m'a pas touché. Et puis il a son compte, tu devrais...''

*SBAFSBAFSBAFSBAFSBAFSBAFSBAF'*

Sans préavis, Katara vient de tout bonnement percuter le Mangriff au beau milieu de son attaque. Mais au lieu de simplement dévier le coup, elle s'est tout bonnement jetée sur lui, le regard fou, enragée que quelqu'un est osé menacer SON Dresseur.  Sonic-Boom, Coup Double, Hydroqueue, Meteores à bout pourtant et Hydrocanon , tout y passe jusqu'à ce que son adversaire se retrouve réduit à l'état de  masse de poils tremblotantes et pratiquement noyée. La Mustebouée marque alors une pause, avant de se retourner vers moi (Est-il besoin de préciser que je suis presque plus terrorisée par ce que je vois dans ses yeux que par ce qui a failli m'éventrer une seconde avant?) avec un ''Bouée'' enthousiaste. On va...On va dire que c'est réglé. Pourtant, Katara n'en a semble-t-il pas fini avec sa victime : un dernier coup pour l’assommer définitivement, avant de le saisir par une patte. La voilà qui l'entraine au travers de la foule de Pokémons, tandis que le cercle qui s'était formé autour d'eux semble se résorber et qu'un calme religieux retombe sur l'espace de combat. J'ignore si c'est le départ (forcé) du Mangriff ou le fait qu'ils sachent qu'elle ne va pas tarder à revenir qui rend tout ces Pokémons aussi calmes, mais au moins, ça marche...
Plus qu'à retrouver Callie pour déplacer le Ronflex et on pourra...Euh, je rêve? Quelques mètres plus loin, à l'écart de la mêlée, la Givrali est tout bonnement allongée sur le sable et dort à poings fermées. Et pour compléter le tableau, Happy est en train de la pocpocer du mieux possible, sans grand résultat. Le temps de rejoindre la jeune fille  et je me met à la secouer doucement...Qu'est-ce qui s'est passée pour qu'elle tombe endormi comme ça?

''Callie...Callie, allez debout!?''


Aucune réaction...?...Tiens, c'est marrant, ça sent tout drôle. C'est même un peu sucré, c'est vachement agréable et puis ça déteeee-Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

_________________
[Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy 1529618029-cael
[Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: [Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy   Sam 21 Nov - 18:21


Soldats du feu

feat cael

Allongée au sol, Calliope était profondément endormie. Dans son esprit, des images apparaissaient et disparaissaient, régulièrement mais de façon peu logique. Elle était en train de rêver, des brides de souvenir faisant surface et se mélangeant. Ses envies aussi, enfin abouties grâce à cet état incontrôlable. Elle se sentait donc bien, comme apaisée d’être bercée dans les bras de Morphée. Malheureusement, elle ne pouvait pas se permettre d’y rester trop longtemps. Il y avait urgence, elle devait faire vite… Mais impuissante et incapable de faire moindre mouvement sous les effets de cette poudre, Callie ne pouvait se redresser pour faire face à la situation. Même dans ses songes, elle ne pensait plus à la mission, à ce feu qu’elle et Cael devaient fuir en prenant à charge des Pokemon à faire évacuer. Happy, qui était à la base venu pour se plaindre à sa dresseuse, regardait cette dernière au sol sans réellement comprendre ce qu’elle était en train de faire. Il s’approchait de son corps, le regard interrogateur et commençait sans ménagement à la picorer avec son bec dans l’espoir d’avoir une réaction. Très vite, lui aussi succombait à la puissance de la poudre qui s’élevait encore dans la zone, presque en même temps que Cael qui venait tout juste de trouver son amie. Voilà que le groupe était hors d’état d’agir… Quelle belle équipe ! Et qui donc allait venir en aide à ces dresseurs ?

Une voix appelait la rouquine. D’abord inconnue, Calliope se concentrait pour la reconnaître… Elle se tournait doucement, serrant fermant ce qu’elle était en train de tenir entre ses bras. Mystik ne dormait plus. Première réveillée, elle entrait dans l’esprit de sa dresseuse pour l’extirper en douceur de ses songes. Mais la rouquine résistait, grognant légèrement pendant que ses yeux se fermaient davantage. Son rêve était si agréable… Pourquoi faillait-il tout lâcher alors qu’elle se sentait bien ? La voix se faisait bien plus présente mais aussi imposante, si bien que la demoiselle se redressait en sursaut. La tête lourde, elle avait du mal à reprendre ses esprits. Sa vision floue ne l’aidait pas non plus. C’était le contact avec sa Tarsal qui la faisait bien vite redescendre sur terre, se souvenant presque aussitôt de la situation. Clignant plusieurs fois ses yeux, sa vue revenait en un instant, lui permettant de constater que Cael était un peu sur elle. Lui aussi avait été victime de l’attaque poudre dodo apparemment… Combien de temps avait-elle sombré ? Quelques minutes à peine, paraissant pourtant des heures. Les Pokemon étaient encore autour d’eux. La main sur l’épaule de son ami, Calliope se retournait un peu et tâchait de le secouer afin de le réveiller à son tour. C’est qu’il l’écrasait à moitié quand même !

_ Cael…


Le garçon était à son tour réveillé, la gêne de la position faisant rougir les deux adolescents et la rouquine s’excusait platement pour fuir ce mal être, lui expliquant que les Rafflesia l’avaient eu par surprise. Heureusement, tout semblait plus calme. Cael avait réussi à réunir les Pokemon dont il avait eu la charge et ceux de Callie s’étaient automatiquement rapprochés d’eux. La situation n’était pas totalement rétablie pour autant. Bien qu’ayant mis de l’ordre, il restait un problème de taille : un Ronflex. Soupirant doucement, la jeune fille posait sa main sur le sable et poussait de toutes ses forces afin de se relever.  Les membres un peu endoloris, elle tâchait de s’étirer correctement. Quant à Happy, elle se contentait de le rappeler dans sa Pokeball. Comment allaient-ils s’y prendre pour bouger cette énorme masse endormie ? Mission impossible. Se dirigeant vers sa tête, Callie pensait d’abord hurler dans ses oreilles : un échec cuisant car ce dernier se contentait uniquement de les secouer, comme pour chasser l’insecte bourdonnant.

_ Bon… autant évacuer ceux qu’on a réussis à plus ou moins contrôler. Sinon, ils risquent de se disperser à nouveau. Blackberry et Volt vont se charger de les amener en lieu sûr et de maintenir le troupeau.



Noctali et Voltali étaient donc appelés à l’aide par leur dresseuse qui leur donnait les directives. Une tâche peu compliquée, bien qu’ils devaient s’assurer que tous les Pokemon restent ensemble. Ils partaient la minute suivante, gérant la troupe d’une main de maître. Très vites, ils étaient évacués de la plage. Rassurée, la demoiselle pouvait se concentrer sur le dernier problème. Remontant ses manches d’un air déterminé, Callie plaçait ses deux mains sur le ventre du Ronflex et poussait de toutes ses forces, Cael faisant de même. L’espoir était de faire « rouler » cette créature. Autant dire que c’était là aussi un échec. Même avec toute la bonne volonté du monde, c’était impossible. Mais ils continuaient, sans relâche. Tous mettaient la main à la pâte. Callie finissait par mettre son épaule et de pousser sur ses pieds, ne sentant plus de force dans ses avants bras. Ses Pokemon tâchaient de faire du mieux possible. Carapuce poussait avec sa tête, cette dernière s’enfonçant dans le gras du ventre. Un bout d’un moment, il ressortait, rouge comme une tomate à cause du manque d’oxygène. Puis il repartait de plus belle. Seviper, elle, n’aidait pas. Elle se contentait de les regarder d’un air supérieur.


_ Nagini, aide-nous au moins… pestait Calliope, dans un souffle en serrant les dents.


Petit à petit, ses forces la quittaient. Le danger approchait aussi car les flammes ne semblaient plus très loin. Sur le qui-vive, Carapuce se retournait et projetait des jets d’eau.


_ Cael ! Il faut partir… Là, maintenant ! CAEL ?!


La jeune fille tirait sur le bras de son ami pour l’emmener avec elle. Sauf que ce dernier ne bougeait pas d’un poil, désirant encore mettre ses forces à contribution pour Ronflex. C’était peine perdue. Calliope comprenait son sentiment de ne pas vouloir abandonner de nouveau une créature mais là, leur vie était en danger. La panique la gagnait rapidement et son regardait tentait de trouver une solution miracle. Sauf qu’elle n’en avait pas. Les larmes commençant à se former, elle ne pouvait se résoudre à abandonner le garçon bien que ce dernier la poussait à partir. Comme si elle allait l’abandonner… La chaleur percutait son dos et leur Pokemon aquatiques n’allaient pas tenir très longtemps encore. Finalement, c’est le gros Serpent de la rouquine qui décidait enfin à intervenir. La gueule grande ouverte, ses crocs allaient se planter dans la peau du Pokemon endormi. Elle avait sans doute visé un endroit stratégique car la réponse à cette attaque était quasiment immédiate. La masse se soulevait d’un coup, forçant les adolescents à se reculer. Le visage crispé, Calliope le regardait avec ses grands yeux. Comment allait-il prendre ce réveil soudain ? Etait-ce une créature bougonne ? Elle espérait que non. Une chose était certaine, c’est qu’il aimait la nourriture, alors autant ne pas hésiter une seconde.


_ Ronflex ! Il y a une grande garnison de baie plus loin… Mais il va falloir faire vite, sinon, les autres vont tout manger ! s’exclamait Callie, pointant une direction.


Que cela fonctionne ou pas, ils devaient partir maintenant. Carapuce qui était trop près revenait pour les avertir. Un regard en direction de Cael et les deux adolescents hochaient la tête en même temps, signe qu’ils étaient d’accord. Dommage qu’elle n’avait pas une baie en main pour appâter la grosse créature qui peinait à se mettre debout. *trop gros * pensait la jeune fille. Mais là, personne ne prenait le risque de le pousser à l’arrière, au risque de se faire écraser. Il fallait donc continuer à le motiver. Posté devant, elle faisait de grand signe et ne cessait de lui parler de la bonne nourriture au loin. Progressant doucement, Carapuce et Mustebouée couvraient du mieux qu’ils pouvaient l’avancée des flammes. Calliope transpirait, avait le souffle coupé et plus aucune force. Il lui tardait d’arriver à la zone indiquée par les pompiers. Une zone sécure pour tous, là où Voltali et Noctali emmenaient le groupe. D’ailleurs, au loin, la rouquine pouvait les voir. Oui ! Il était bientôt arrivé. Encore un effort et… Non. *poum* Le genou de Callie frappait sol. Elle se rattrapait en posant ses mains devant, évitant que claquer son nez au sol. Son cœur battait rapidement et elle manquait vraiment de souffle. Elle était rouge et cherchait sa respiration, comme si elle était en train de se noyer. C’était une sensation vraiment désagréable. Tu es faible Callie. Et cette faiblesse te gagne de jour en jour, à cause de cette maladie. Très vite, deux hommes s’approchaient d’elle et la soulevait pour l’installer confortablement près d’un camion. De là, de l’oxygène lui était donné, lui faisant alors un grand bien. Elle en profitait aussi pour se passer une serviette sur le visage.


_ Mission réussie.


Malgré cette énorme épreuve, Calliope était satisfaite. Elle avait pu apporter son aide, cela du mieux qu’elle pouvait. Cael avait été un partenaire vraiment adéquate et les liens entre eux deux étaient bien plus resserrés, ce qui la ravivait. Avec tout ça, elle avait même oublié de discuter de Leo, comme elle avait pu le programmer au moment de sa rencontre. Ce n’était peut-être pas plus mal mais elle savait que plus tard, elle le regretterait. Cependant, elle n’avait pas la tête à cela. Chamboulée par tout ce qu’il s’était passé, elle se remémorait aussi ce moment de faiblesse. Alors, elle attrapait la main de son ami et la serrait doucement. Elle s’approchait aussi et le serrait dans ses bras. Les étreintes étaient le traitement pour tout. Ce contact si particulier réconfortait toujours.

_ Si je peux t’aider, sache que je suis là. N’hésite pas à venir me voir pour savoir si tout se passe bien pour ce futur petit être mais aussi si toi-même, tu as un moment de faiblesse. Merci Cael…



Fin de mission pour moi et désolée du retard... /:

fiche © Miss Yellow



_________________
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12037
PNJs
Sujet: Re: [Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy   Dim 10 Jan - 22:16
Modération

Calliope Go, go Calliope! La préfète est motivée à l'idée de venir en aide aux autres. Elle met tous ses soucis de côté, et fait de son mieux pour se rendre utile. Même si ce n'est pas toujours très fructueux... C'est l’intention qui compte, hein? Il est intéressant de voir les faiblesses du personnage ressortirent au fur et à mesure que la mission avance. Mais Calliope n'en démord pas pour autant, et certaines de ses idées permettront aux deux coéquipiers de se tirer de mauvais pas.

Cael Tu as fait mourir deux Evolis. Tu obtiens un score de -5 étoiles, tu perds l'intégralité de tes jetons et de tes xps, tu te fais confisquer l'intégralité de tes Pokémons, et exclure de l'académie.

Plus sérieusement, c'est vraiment un passage marquant dans le rp. Même en sachant à l'avance ce qui allait arriver, je me suis senti triste... Tout comme Calliope, Cael doit faire face à ses émotions pour venir en aide aux victimes de l'incendie qui ravage Lansat, ce qui n'empêche pas quelques touches d'humour. Un rp très intéressant à lire!

Commun Quand j'ai commencé à lire cette mission, je m'attendais surtout à voir deux élèves se contenter d'affronter les flammes et à secourir les Pokémons ça et là. Pourtant, la mission sait se montrer originale par des épreuves totalement différentes, comme le tabassage de Mangriff ou le réveil de Ronflex. D'autant plus que les posts sont de bonnes longueurs, et de qualité!
Essayez de vous relire, vos rps sont parsemés de petites fautes par-ci par-là que vous pourrez bien vite corriger. (Vous avez tendance à sauter des mots ou à en modifier, ce qui peut rendre certaines phrases incompréhensibles xD) Elles ne sont pas omniprésentes, loin de là, mais ça rendra toujours la lecture plus agréable.
J'avoue avoir été plutôt déçu par la fin, la chute est plutôt brusque, et j'ai été triste de voir que Cael n'a pas conclu la mission. (Faut croire que c'est une habitude *SUBTIL sous-entendu*) Mais dans l'ensemble, le rp reste très bon!

■■■■□ - Quatre étoiles, c'est génial ! Vous vous êtes vraiment appliqués et montrés originaux dans l'écriture et dans le déroulement ! Vous recevez 80 jetons et 20 expérience supplémentaire !


_________________
[Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy 7z5c
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy   
[Mission] Les soldats du feu ! - Cael Joy
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :