"Vendredi Prochain."
Heath S. Jones
Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Sujet: "Vendredi Prochain."   Ven 2 Oct - 19:21
Vendredi, la journée que j'avais attendue avec une malice certaine, un entrain impétueux et plein d'arrogance. Je me délectais à la simple idée de me poster fièrement devant le dortoir Pyroli, vulnérable face aux regards interrogatifs de toutes. La rumeur se répandrait comme une traînée de poudre, assurément, et une fois de plus mon nom serait sur toutes les lèvres. Mais encore, si c'était seulement ça. Il y avait autre chose, plus en profondeur, plus discret, comme une impression vague qui demeurait en fond. Serait-ce que l'on appelait le stress? Ce n'était pourtant pas le bon jour pour avoir les mains moites, mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Il me fallait me changer les idées, tout simplement. Au petit matin, j'avais donc fait lever tout le dortoir avec huit minutes d'avance pour l'entraînement, n'en pouvant plus de tourner en rond dans ma chambre tel un loup en cage. Devant mon air plus engagé qu'à l'habitude et peut-être un peu plus tendu, tous avaient fait des pieds et des mains pour éviter quelconque retard, à mon grand damne. Sur place, au Stadium, j'avais laissé un trio de Noctaliens défier Vicious et Medea, cette dernière ayant d'ailleurs gagné une quatrième queue depuis le temps. Le combat avait été plus que serré, mais la victoire m'était revenue de peu, seulement grâce à mon énergie incandescente en cette journée particulière. Transformée en combativité, puis transmise à mes Pokémon, toute cette volonté avait fait la différence qu'il fallait. Après cela? J'avais bien sur pris une bonne douche et j'avais assisté à mes cours, comme lors de toute journée lambda. Sauf que je n'arrivais pas à me concentrer, mon regard d'or finissant toujours par se perdre en réflexions lointaines. J'étais un être d'action et d'immédiat, lorsqu'une idée avait le malheur de s'incruster, elle ne me quittait plus avant d'être réalisée. À l'heure du déjeuner, je m'éclipsai pour téléphoner et réserver notre table, pour la soirée. J'étais si satisfait de m'être fait promettre la meilleure table de l'établissement qu'un large sourire n'en démordit plus de mes traits et que l'on m'évita plus que d'accoutumé, dans les couloirs.

L'après-midi me fit le même effet que les heures qui avaient précédées. Un ennui mortel, intenable, alors que mon esprit était ailleurs. Lorsque la libération sonna finalement, c'est en pas décidés que je gagnai le dortoir, ne m'arrêtant que pour récupérer mon courrier avec une moue dégoûtée. Un message de ma génitrice, m'informant des progrès de notre bien aimé Illford. Il avait remporté un badge de plus et la nouvelle était si réjouissante qu'elle valait la peine de m'être remise sous le nez, comme un rappel destiné à me narguer. "Regarde comme ton frère aîné progresse alors que toi, tu fais des études pour devenir Coach, n'est-ce pas risible à côté de ton frère, futur maître de Ligue?" C'était donc la mâchoire crispée que j'avais pris le chemin de l'escalier menant aux étages supérieurs, mon profond regard caramel maintenant teinté d'une frustration sourde et vicieuse. Pas étonnant, donc, que ma patience soit à sa limite lorsque la voix de Creed m'interpella, me coupant du même coup dans mon élan.

- Jones, viens par là! À quoi ça sers tes conneries d'entraînements si t'es même pas fichu de surveiller ce qui se passe dans cette bâtisse?! Regarde moi ça, putain!

Sourcils froncés, je rejoins le référent devant la porte des archives du dortoir, là où étaient stockés de nombreux ouvrages de référence stratégique, des almanachs contenant les résultats des plus grands combats Pokémon des vingt dernières années ainsi que de nombreuses analyses de ces dit affrontements et, bien sûr, la collection complète des Ace's Magazine depuis les débuts de leur parution, en doubles exemplaires. Que pouvait-il y avoir, dans cette pièce, qui mérite que l'enseignant m'interpelle? Par défaut, je me dis que ça ne me concernait pas, pas plus que ça ne concernait les autres élèves. Jamais le professeur ne m'aurait demandé ainsi pour une raison qui ne serait pas entièrement égoïste. Et je ne me trompais pas.

- Explique-moi cette merde! Quelqu'un a arraché toutes les couvertures et a tout laissé en bordel! Bande de petits cons.

M'avançant dans la pièce, je constatai les dégâts à mon tour. Les bien-aimés magazines d'Ace étaient éparpillés dans la pièce, dans un fouilli impossible, dépossédés de leur page couverture où auraient du sourire mille et un visages de Creed. Après l'on dit que je suis narcissique, mais en comparaison je fais bien pâle figure, à n'en pas douter. Mais pourquoi avoir fait ça? Par simple animosité envers l'enseignant? Un élève à qui il ne revenait pas? Et si c'était l'inverse? Si Creed avait, au contraire, un admirateur? Cette fois, je n'en pouvais plus. Le mélange de stress, d'énervement, la frustration causée par mon frère et par mon complexe d'infériorité et maintenant ça. À un moment ou à un autre, ça devait sortir. Plaquant ma main à ma bouche, je tentai de réprimer un éclat de rire, tant bien que mal.

- Si ça se trouve ils ont décidé de tapisser les couloirs du dortoir avec, ce serait fameux. Des visages souriant à la longueur des murs, du plancher au plafond.

- Tu fais rire personne, Jones. Retrouve moi le coupable ou c'est toi qui y passe. Et enlève ce sourire de merde de ta tronche ou je te garde avec moi pour la soirée, fais pas le con. Je sais pas ce que t'as aujourd'hui, mais tout le monde a remarqué que tu préparais un truc, donc t'as intérêt à marcher droit. Et puis merde, pourquoi je perds mon temps avec ce gamin...

Voilà une menace qui avait eu tôt fait de me refroidir, mais heureusement le référent repartait déjà en maugréant. J'étais toujours libre comme l'air, à mon grand soulagement. Maintenant un peu moins tendu qu'auparavant à cause de cette hilarité incontrôlée, je regagnai finalement ma chambre, croyant pouvoir enfin me préparer pour la grande soirée. Je pense que vous avez déjà compris que ce ne serait pas si facile que cela. Eh oui, c'était ce genre de journée là. À peine avais-je refermé la porte que Medea était sur moi en petits bruits paniqués. Léviathan était en retrait, tapant le sol de ses nageoires mécontentes, aux côtés de Vicious dont le dangereux regard semblait déçu. Harley, pour sa part, me lança une plainte douce, mais visiblement heureuse, serrant contre elle l'oeuf qui avait commencé à craquer. Le Skarmory que j'avais récupéré sur Cobaba. Avec empressement, je m'approchai pour assister à l'éclosion, la troisième déjà. À croire que j'avais un don pour choisir tous mes compagnons spécifiquement, avant même leur naissance, comme s'ils m'étaient prédestinés. Allez savoir. L'important, dans tous les cas, c'est que quelques instants plus tard un jeune Airmure ouvrait les yeux pour la première fois, lançant un cri aigu d'oiseau de proie encore bébé. Il était tellement adorable, pour un Pokémon aux ailes faites de lames.

- Une surprise n'attend pas l'autre aujourd'hui. Bienvenu parmi nous, Garuda.

Un nouveau cri me répondit alors que l'oiseau de proie ouvrit ses ailes d'acier, les faisant quelque peu cliqueter au passage devant mon oeil fasciné. Même pas besoin de regarder pour savoir que, maintenant, Vicious était bien heureux de ne pas avoir tenté de manger cet oeuf là. Sans plus attendre, je donnai à manger au nouveau né et le confiai à la figure maternelle du groupe, ma starter. Ce n'était certes pas ce que j'avais espéré, mais l'idée d'un retard m'insupportait encore plus.

Pour la seconde fois de la journée, j'étais donc passé à la douche afin de m'assurer d'être irréprochable. À la sortie, j'avais déjà préparé un jean foncé, une chemise blanche taillée sur-mesure aux manches roulées au trois quart, pour laisser apparaître une partie de mes faux tatouages sur le bras gauche, et aux deux boutons du haut laissés ouverts, pour ne pas me sentir étouffer, d'autant plus que l'on pouvait accessoirement aussi apercevoir le début de mes parures colorées, sur le côté de la nuque. Par dessus cela, je rajoutai un gilet que je boutonnai cette fois, complétant le tout d'une main passée dans ma chevelure, sans plus d'artifice. Plus qu'à rajouter des souliers converse noirs et j'avais l'impression de n'avoir jamais quitté Volucité. Ne restait plus qu'un tout petit détail qui me fut vite rappelé, lorsque je me préparai à quitter ma chambre.

Ils étaient tous là, côte à côte, à me fixer. Harley avec son regard plein d'espoir et son sourire doux, comme m'implorant dignement de la laisser m'accompagner. Leviathan, le torse bombé et son visage toujours aussi niais, mais empreint de fierté. Vicious, aiguisant ses lames, qui était simplement convaincu qu'il m'accompagnerait par simple logique, sans avoir besoin de se faire sa place. Medea qui pavanait sur place, faisant les jolis yeux et agitant ses queues propres et duveteuses. Garuda au regard perçant et curieux, agitant parfois les ailes, trop jeune pour être laissé à lui-même. Bon, je n'y échapperais pas, me dis-je en allant récupérer une ceinture. Ce soir, tout le monde venait avec moi. Néanmoins, la renarde chromatique serait la seule à ne pas devoir intégrer sa balle tout de suite. Enfin, n'y voyez pas là de favoritisme, mais Lapras et Otaria niveau mobilité hors mer, ce n'était pas tout à fait ça. Vicious traiterait la soirée comme une opération sérieuse et serait soit trop sérieux, soit trop vicieux justement. Quant à Garuda, je ne le connaissais pas encore assez pour le laisser sortir. Au final, la Pokémon feu était la seule que je pouvais laisser m'accompagner sans objections d'aucune sorte. Ces détails réglés, je me dirigeai enfin vers la sortie du dortoir, sous les regards curieux des autres élèves que je croisai sur mon chemin, une veste à la main, juste au cas.

La traversée du campus se fit sans encombres, menée par Medea qui ouvrait la marche avec le nez bien haut, ses queues se balançant et l'air d'annoncer à tous "regardez mon dresseur et moi comme on est les plus beaux", de quoi me faire esquisser un sourire franc. Je m'amusai même à saluer des gens sur mon chemin, m'attirant leurs regards interloqués et alimentant très probablement les discussions. Qu'ils se posent la question tiens, ça ne me donnait qu'envie de ricaner d'avantage. Fébrile, j'haussai même le pas sans trop le remarquer. Peut-être au fond la masse avait-elle eu raison de m'éviter depuis ce matin, qui sait. Dans tous les cas, je me postai à l'entrée du dortoir Pyroli avec quatre minutes d'avance, porteur d'un sourire toujours aussi satisfait et laissant, bien sûr, les passantes me reconnaître et se demander ce que le "Noctabruti" en chef pouvait bien faire ici. Charmant, ce surnom. Oh certes, j'aurais pu m'en vexer, mais pour le coup la blague était à leurs frais, si elles savaient. Lorsqu'apparut finalement la demoiselle, mes iris de miel se posèrent doucement sur elle, mon sourire se faisant un peu plus attendrit, mais ô combien malicieux.

- Tel que promis, la soirée restaurant et cinéma en compagnie du bel inconnu de mademoiselle est avancée. Pas trop de regrets, j'espère?



HRP - Éclosion de l'oeuf de Skarmory non-shiney

_________________
"Vendredi Prochain." 2XQI"Vendredi Prochain." Miniat_6_x_087"Vendredi Prochain." 2XQK"Vendredi Prochain." 2XQL"Vendredi Prochain." 2XQM"Vendredi Prochain." Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: "Vendredi Prochain."   Sam 3 Oct - 16:24
Appuyée contre un arbre, bien à l’ombre, la Pyroli était plongée dans la lecture d’un article d’espionnage, qu’elle avait pu récupérer grâce à la participation de Cléo Joy. De temps en temps, elle levait la tête pour surveiller son équipe qui jouait dans l’eau. Soledad somnolait, posé sur le lac. Sissi était posée sur sa carapace, et soufflait sa glace sur la surface de l’eau, glace que Naveen détruisait en jaillissant du lac telle une torpille, faisant rire aux éclats la petite Stalgamin. Pour une fois qu’elle jouait gentiment, sans se sentir obligée d’embêter quelqu’un, c’était appréciable. Sa Stalgamin s’était, en une seule année, transformée en véritable peste, aimant faire le mal pour faire le mal. Aileen en avait assez de lui courir après, de la gronder, de la punir, et de perpétuellement l’empêcher de récupérer la Pierre Aube qui lui permettrait d’évoluer. Alors, sans rien dire, elle la laissait faire ce qu’elle voulait, sachant bien que la Stalgamin finirait par se calmer en voyant tous ses amis évoluer les uns après les autres tandis qu’elle restait derrière, punie de son mauvais comportement. Sissi comprendrait bien assez vite que si elle voulait avoir une chance de les imiter, elle devrait se calmer, et arrêter de se comporter en sale petite peste. Alors qu’elle baissait à nouveau les yeux vers son ordinateur (plus pratique que l’iPok pour lire des articles, en fait) elle entendit un cri, un plouf, et le mugissement de Soledad. Elle ne fut pas très longue à comprendre. En jouant, Sissi avait glissé de la carapace et était tombée dans l’eau en criant de peur, réveillant le Lokhlass qui avait plongé à son tour, avant de remonter, trop gros pour aider la Stalgamin. Immédiatement, elle poussa son ordinateur pour courir vers le lac, ayant dans l’idée d’y plonger pour aller chercher sa Sissi. Mais trop tard. Naveen avait plongé à la suite de la Stalgamin, sans doute pour l’entourer d’une bulle d’air et la rassurer le temps qu’Aileen, qui enlevait en hâte ses chaussures, arrive et la récupère. Alors que la brune mettait les pieds dans l’eau, une vive lumière en émergea.

Le Grenousse, qui avait plongé à la suite de la Stalgamin, l’attrapa avant qu’elle n’aille trop loin. Alors qu’il pensait remonter avec elle, il fut emporté, trop léger et trop petit pour supporter seul la Pokémon Glace. Soledad avait beau être présent, dans l’eau avec lui, il ne réussissait pas à passer dessous pour les poser tous deux sur sa carapace et remonter en vitesse. Dans un geste de sécurité, la petite grenouille amphibie avait enfermé sa camarade dans une bulle d’air, pour lui éviter la mort par asphyxie, et battait maintenant des pattes pour lutter contre le poids de la Stalgamin et remonter avec elle. Mais peine perdue. Comprenant qu’il était inutile, Soledad remonta en flèche pour aller chercher Aileen, seule capable de récupérer tout ce petit monde en s’accrochant à sa carapace. Le temps qu’il remonte, Naveen pouvait voir l’épave qui se rapprochait d’eux. Ou plutôt l’inverse. Impuissant, le Grenousse lâcha quelques bulles de colère, battant de plus en plus des pattes pour remonter. L’épave s’approchait. Puis, doucement, elle s’éloigna, tandis que la grenouille remontait, la bulle d’air coincée dans ses pattes avant. Alors qu’il remontait, bataillant pour ce faire, une lueur pâle commença à l’entourer, illuminant finalement le lac comme un phare, tandis que la silhouette de Naveen s’allongeait, prenant plus de muscles, donc plus de forces. D’un mouvement de pattes, il se propulsa en avant, pour traverser le lac corail et jaillir de l’eau telle une torpille, Sissi serrée entre ses bras. Puis, doucement, avec des gestes précis, la silhouette lumineuse se dirigea vers Aileen, qui s’accroupit, hébétée, tendant les bras pour recevoir la Stalgamin effrayée. Elle la serra contre son cœur, tandis que Naveen, qui cessait enfin de briller, découvrait sa nouvelle forme en se regardant dans l’eau. Le coassement de surprise qui lui échappa lui sembla bien plus grave que ceux qu’il produisait habituellement. Mais, mais, mais… Qu’est-ce qu’il lui arrivait ?!

« Ooooh, Naveen, tu as évolué en Croâporal ! Bravo, je suis tellement fière de toi ! »

Le Croâporal, bien qu’il ne comprenne pas vraiment, se rengorgea de fierté avant de tendre les pattes pour récupérer la Stalgamin, laissant à sa dresseuse le temps de se rhabiller et de rappeler toute sa team pour retourner en hâte au dortoir. Sissi, éreintée, s’endormit dans les bras de Naveen, qui marchait d’un pas pataud derrière Aileen. Avec ce coup de frayeur, elle allait finir par être en retard… Car ce jour-là était un jour un peu particulier. Non seulement son Grenousse venait d’évoluer de manière spectaculaire, mais en plus, elle avait rendez-vous avec un garçon. Oui. Et même avec un Noctali. Elle avait beau les mépriser depuis ses altercations avec Allen Wills, elle avouait être relativement intriguée par leur nouveau préfet, loup à grandes dents perdu au milieu de cette troupe de jeunes chiens. Il avait réveillé en elle quelque chose qu’elle pensait mort depuis l’éloignement progressif de Loan. De l’intérêt. Elle avait conscience, cela dit, qu’ils jouaient un jeu dangereux, à se tourner autour de cette manière en se jaugeant avec un peu de méfiance. Mais c’était un jeu. Amusant, en plus de ça. Au moins, ça l’empêchait de déprimer, ce n’était pas plus mal. Commençant à grelotter de froid, elle se hâta vers le dortoir Pyroli, pour finalement s’enfermer dans sa chambre, et donner des cookies à Naveen pour le féliciter de son évolution. Le Croâporal était ravi. Ses cookies préférés ! S’installant dans un coin, partageant avec qui en voulait, il laissa le champ libre à Aileen, qui se prépara en vitesse. Que porter, que porter ? Son kimono rouge ? Non, trop encombrant… Ouhla non, surtout pas cette robe, elle allait mourir de froid avant la fin de la soirée. Alors qu’elle réfléchissait, une robe rouge et blanche se décrocha de sa penderie pour léviter devant elle, sous l’effet du pouvoir psychique de sa Tarsal.

« Et celle-là ? Elle est bien non ? »
« Ouiiiii, Sookie, tu es un génie ! »

Un bisou sur le casque vert de sa Tarsal plus tard, et la Pyroli attrapait la robe pour la suspendre à une patère. D’abord, une bonne douche brûlante pour se remettre de ce froid extérieur. Une fois bien propre et bien sèche, elle enfila la robe, laissant Sookie la refermer dans son dos, puis s’amuser avec ses cheveux tandis que la brune cherchait quelles chaussures mettre. Elle devait bien avoir une jolie paire, là-dedans, non ? Haha, celle-là ! Bataillant un peu avec Sookie, qui tenait à ce qu’elle reste immobile pour la coiffer, Aileen enfila rapidement ses bottes, et chassa la Tarsal en riant avant qu’elle ne détruise sa chevelure. Ce serait naturel, ou rien, et inutile de mettre autant de laque sur ses oreilles de lapin, ça ne servait strictement à rien ! Se relevant, elle se saisit d’une veste, tandis que presque tous ses Pokémon retournaient dans leurs Pokéball. Il ne restait dehors que Sphax et Hilda, comme à leurs habitudes, et Naveen, qui voulait profiter un peu de sa jolie forme de Croâporal. Il n’était plus une grenouille microscopique, autant en profiter non ?! Fier comme tout, il sautilla derrière ses deux alphas, puis dans le couloir après qu’Aileen ait soigneusement fermé à clé la porte de sa chambre. Sa traversée du dortoir Pyroli ne se fit pas sans encombre, ses camarades la regardant passer avec de gros yeux surpris. Mais ! Leur préfète en robe un peu sophistiquée ! Diable, où allait-elle ainsi ? La réponse était simple. Dehors ! Où le Noctali l’attendait, élégant dans son costume sobre. Sphax marqua aussitôt sa désapprobation, qu’Hilda atténua en miaulant d’un ton doux vers le Noctali pour lui souhaiter la bienvenue.

« Si, beaucoup. A bien y penser, une soirée cinéma et un restaurant quatre étoiles avec un blondinet aussi charmant s’avère être une soirée bien ennuyeuse. Autant la finir au plus vite, alors… »

A son tour, la brune esquissa un fin sourire malicieux, pour pousser le Noctali à entrer dans son jeu. Puis, d’un geste sûr, elle passa son bras autour de celui du préfet, poussant l’audace jusqu’à se redresser sur la pointe des pieds pour lui faire un léger baiser sur la joue, notant au passage qu’il avait eu la gentillesse de se baisser pour l’aider. Non pas qu’elle lui arrivait à l’épaule, mais un peu, tout de même.

« Alors, de quelle manière commence-t-on la soirée, bel inconnu ? »

HRP - Évolution de Naveen (Grenousse > Croâporal)

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Heath S. Jones
Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: "Vendredi Prochain."   Sam 3 Oct - 22:17
C'est vêtue d'une jolie robe que la préfète s'était présentée à moi, sortant du dortoir Pyroli sous les regards interloqués de ses pairs. L'air toute légère dans ce tissu carmin, sa longue chevelure brune ondulait derrière elle en ballets enjoués, suivant son pas décidé. À ses côtés, le même Absol chromatique à la mine renfrognée, une grenouille que je mis quelques instants à reconnaître et, bien sûr, la somptueuse Persian qui nous souhaitait le bonjour d'un miaulement raffiné. Je lui retournai les salutations d'une simple inclinaison de la tête, bientôt imité par Medea qui faisait onduler ses queues de saphir tout en lui répondant d'un glapissement fier et enthousiaste. Puis, c'est la demoiselle que je saluai avant qu'elle ne me réponde d'un air des plus malicieux. Notre rendez-vous débutait à peine et, déjà, la jeune fille lançait les hostilités, pour mon plus grand plaisir. Je n'allais certainement pas me laisser démonter, ces imprévisibles ballets verbaux m'enchantaient bien trop pour cela.

- Et pourtant vous êtes venue quand même, j'en suis flatté. Je tâcherai de graver votre image en mon coeur aussi rapidement que possible, ainsi, afin de ne pas vous retenir trop longtemps.

Avais-je terminé tout en lui offrant mon bras et en m'inclinant quelque peu, après avoir perçu son mouvement. C'est donc docilement que je la laissai déposer ses lèvres sur ma joue, attrapant au passage les arômes de ce que je devinai être le parfum de son shampoing. Inutile de regarder à la ronde pour vérifier les têtes des pyroliennes qui traînaient autour, le silence à lui seul était plus délectable qu'un millier de mélodies. Néanmoins, la soirée était encore naissante, j'aurais l'occasion d'apprécier bien d'autres choses encore, à commencer par ses iris indigo, brillants, me questionnant sur le programme de la soirée. Ses mots de plus tôt n'étaient, bien sûr, pas assortis à ses réelles envies pour ce soir ou à tout le moins, s'ils l'étaient, rien de cela ne s'affichait sur ses traits malins et délicats. Jugeant qu'il n'était pas nécessaire de nous attarder ici, d'autant plus qu'il aurait été fort malheureux de souffrir d'un retard, je nous fis prendre le chemin du portail, lui offrant mes explications en chemin. Ma renarde, pour sa part, bombait le torse et progressait aux côtés d'Hilda, bienheureuse d'être entourée de Pokémons de bonne valeur et de pouvoir les accompagner telle leur égale.

- Il m'a semblé approprié de nous trouver un transport. Il devrait nous ramasser à la porte et nous déposer au centre-ville. J'ai dépensé sans compter. Tiens, le voilà justement qui arrive. Quel chauffeur ponctuel.

Terminais-je en réprimant un fou rire alors que l'autobus des transports en commun de Lansat s'approchait du portail. Certes, nous étions bien loin du chauffeur de luxe que j'aurais pu nous offrir, si nous avions été à Volucité, mais l'aspect pratique et tout simplement logique l'emportait sur le reste. Il s'immobilisa devant nous et, bien que l'usage en aurait voulu autrement, j'entrai le premier afin de payer pour nos passages. Il ne s'agissait que d'une poignée de change, mais comme je n'avais pas songé à l'avertir, il valait mieux que je m'occupe de ces frais mineurs. Ces détails derrière nous, j'allai nous choisir des places aux bancs aussi nets que faire se peut pour un transport public. Il aurait été fort dommage de souiller nos beaux atours avant même le début des activités. Ce n'est que lorsqu'elle fut assise à mes côtés et que le véhicule reparti que je poursuivis.

- Je nous ai réservé une table au Laporeille qui tousse, pour vingt heures. Après des recherches méticuleuses, il se trouve qu'aucun établissement sur Lansat ne soit coté, mais il s'agit d'un endroit respectable, selon ce que j'en sais. Si vous désirez ensuite vous divertir, la dernière vague des représentations de ce soir, au cinéma, débute à vingt-deux heures. Mais pour l'instant, comme nous avons réussi à attraper le premier transport, nous devrions être sur place avec une petite heure d'avance, je nous avais prévu un peu de jeu. Ayant déjà sélectionné notre restaurateur, il me semble plus approprié de laisser ma demoiselle meubler notre emploi du temps d'ici là, n'est-il pas?

Conclus-je sans la quitter de mon chaud regard de miel. Je ne pouvais me départir d'un bon pressentiment, me faisant sourire plus franchement qu'à l'habitude, de cet air de jeune garçon enjoué qui avait, toute la journée, fait fuir les masses sur mon passage. Sans doute mon enthousiasme avait-il quelque chose d'inquiétant puisqu'il m'englobait toujours d'une certaine impulsivité mordante. Non pas que je cessais de réfléchir, j'avais seulement plus d'idées que d'accoutumé. Oui, ce devait être ça qui les faisait fuir, après réflexion. Dans tous les cas, c'était pourtant loin d'être ma première sortie de ce genre, mais c'était probablement la première avec une demoiselle à la répartie égalant la mienne, se promenant une fois la nuit tombée et sachant crocheter des serrures. En un seul mot, elle était intéressante, tant et si bien que, de fil en aiguille, le trajet jusqu'à notre destination s'évaporait comme neige au soleil. Derrière lui ne restait plus qu'un bon moment, partagé par deux âmes joueuses et espiègles.

_________________
"Vendredi Prochain." 2XQI"Vendredi Prochain." Miniat_6_x_087"Vendredi Prochain." 2XQK"Vendredi Prochain." 2XQL"Vendredi Prochain." 2XQM"Vendredi Prochain." Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: "Vendredi Prochain."   
"Vendredi Prochain."
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :