Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?
Le Deal du moment : -44%
Nike Air Zoom Pegasus 36
Voir le deal
67.18 €

Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Le mois d’Octobre était déjà bien entamé et touchait pratiquement à sa fin. Halloween approchait à grands pas, et Alban pouvait voir que toute l’académie était plutôt fébrile à l’idée d’accueillir cette fameuse fête. Partout où il allait, il voyait des gens occupés à préparer leurs costumes ou à décorer les abords de leurs dortoirs. Le jardin de Timothy Forest s’était transformé en véritable allée américaine avec ses citrouilles et potirons évidés et creusés, ses lanternes aux lueurs vacillantes, ses épouvantails accrochés aux arbres. Melty Potts s’était aussi parée des couleurs de la célèbre fête et elle distribuait dans ses cours de plus en plus de cupcakes araignée ou chauve-souris. La blague avait été drôle jusqu’à ce qu’une Mentali retrouve dans son gâteau une véritable araignée. Depuis, les élèves évitaient les pâtisseries de la maladroite enseignante comme la peste. De son côté, Alban était en train de réfléchir à un costume avec Aaron. Ils étaient partis sur une idée de déguisements assortis mais il n’y avait pas encore pensé plus que cela. Pour le moment, il était plutôt préoccupé par ses cours, ses entraînements, sa rééducation et Pampero. Ah Pampero. La petite Pitrouille qui s’était prise d’affection pour lui sur l’île Babiri. Il n’avait cessé de soupirer en sa présence, agacé de ses câlins et de son admiration plus que gênante. Il avait déjà la Tarsal de Nolan pour cela, merci bien. Il l’avait trouvée feignante lors des entraînements, pas très obéissante et trop collante pour lui. Et pourtant, lorsqu’il l’avait donnée à Eryn McNellis, la cousine de Loan, la petite Pitrouille s’était mise à lui manquer. C’était bête de se rendre compte de l’importance d’un Pokémon seulement après que ce dernier soit parti, mais c’était comme ça. C’était le premier Pokémon dont Alban se séparait, et même s’il n’avait pas eu beaucoup de temps pour s’attacher à elle, il était bien décidé à ne pas réitérer l’expérience. Lâchant un soupir à fendre le cœur, le châtain siffla son Noctali puis se dirigea vers les salles de classes, vides après la fin de cours.

Auster releva la tête et trottina joyeusement vers lui, Mistral sur le dos. Zéphyr était toujours fidèle au poste, à savoir sur son épaule, et la présence de ces trois-là avec lui le rassurait énormément. Il se sentait mal depuis que Pampero avait quitté son équipe, c’était indéniable. D’autant plus que le Moustillon d’Aaron avait éclos et que ce dernier se retrouvait à présent avec cinq Pokémon, si on comptait le Galegon qu’il avait capturé sur Babiri. Voir son meilleur ami ainsi entouré d’autant de compagnons lui rappelait souvent la perte de sa Pitrouille. Bon certes, il était à présent affublé de Genesy, qu’Alban n’appréciait pas énormément - surtout parce qu’il lui faisait penser au Galegon qui l’avait attaqué sur Babiri. Il n’aurait pas été bien étonné si ça avait été le même ! -. Cependant, il n’empêche qu’avec ces cinq-là, il devait se sentir bien moins seul. Ou tout du moins, moins seul qu’Alban. Soupirant, le châtain passa une main dans ses cheveux. Passé Halloween, il était certain qu’il arriverait à passer outre ses préoccupations. Mais là ? Avec toutes ces citrouilles partout ? Impossible de ne pas penser à Pampero…

Regardant sa montre, Alban pesta lorsqu’il s’aperçut qu’il allait être en retard. Il pressa le pas et monta quelques volées de marches, ses Pokémon toujours sur les talons. Il avait encore son sac de cours sur l’épaule et venait de sortir d’une après-midi entière de cours de Géographie. Les élèves quittaient cependant progressivement le bâtiment pour retourner vaquer à leurs occupations, et le troisième étage était ainsi vide. Tant mieux ! Au moins ne le verrait-on pas en compagnie de Calliope. Avec toutes les rumeurs qui couraient sur lui - et en particulier sur Aaron et lui -, Alban n’avait pas envie d’être surpris en tête-à-tête avec une Préfète. D’autant plus que dans la dernière Gazette de Potiron - qu'Alban avait lu en espérant trouver des bons plans et qu’il avait fini par ruiner en recrachant son bol de céréales dessus - on faisait également mention de sa Doc… Avec Heath. Tentant de ne pas grimacer à cette pensée, le Voltali ouvrit la salle de classe dans laquelle ils s’étaient donné rendez-vous et soupira de soulagement en remarquant que la rousse n’était pas encore arrivée. Déposant son sac à dos sur une chaise vide, il alla s’assoir sur une table et laissa ses yeux se perdre dans le tableau blanc en face de lui. Evidemment qu’il n’allait pas croire à ces rumeurs. Après tout, l’article qui le concernait avait été exagéré, amplifié, tout ce qu’il fallait. Aaron et lui ne s’étaient pas vraiment embrassés de façon romantique ou quoi que ce soit. Il s’agissait juste d’un baiser furtif sur un coup de tête du Phyllali, rien de plus. Il n’y avait pas matière à en faire tout un fromage, non ? Visiblement si, vu qu’on chuchotait à présent sur son passage et qu’on se donnait des coups de coude quand on le voyait. Il ne voyait pas l'intérêt dans tout cela, mais Alban n'avait jamais été du genre à propager les potins. Il les suivait, évidemment, puisqu'il trouvait souvent des choses intéressantes là-dedans - derniers bars chics, animations éphémères sur Lansat, etc. -. Mais de là à être intéressé par les relations de telle ou telle personne avec une autre ? Surtout sur un sujet aussi polémique que l'homosexualité ? Le Voltali était sûr qu'on l'avait déjà catégorisé et qu'il venait de ruiner ses chances avec à peu près toutes les filles de l'académie. A moins que son côté inaccessible fasse des ravages. Impossible de savoir ce qui se passait réellement dans la tête des demoiselles. Bah, grand bien leur fasse ! Du moment qu’il n’y avait rien sur Calliope et lui… C’était tout ce qu’il demandait.

Auster sauta souplement à ses côtés et vint se frotter à sa main, comme un chat réclamant des caresses. Les yeux dans le vague, Alban ne pu s'empêcher de se demander ce qui se passait entre Heath et Calliope. Il avait lu qu’ils étaient allés à la piscine ensemble, et ça, il le croyait. Après tout, son baiser avec Aaron n’était pas non plus sorti de nulle part, et il y avait rarement de fumée sans feu. Quant aux rougeurs de Calliope qui traduisaient apparemment sa gêne, il pensait aussi savoir de quoi il s’agissait. Mais pourquoi la jeune fille allait-elle se baigner dans une piscine avec autant de peau découverte alors qu’elle faisait une allergie au soleil ? Était-ce pour faire plaisir au Préfet des Noctali ? Perdu, Alban tenta de retrouver son calme avant que son amie n’arrive. Il n'avait pas envie de gâcher leurs retrouvailles avec des inquiétudes basées sur des rumeurs. Il était certain qu'elle arriverait à déceler que quelque chose n'allait pas s'il ne parvenait pas à faire preuve d'abstraction. Se concentrant donc sur sa rééducation, il tapota doucement sur l'os de son genou. Depuis le Parc d’Attraction, son genou allait beaucoup mieux, même s’il voyait sa Doc au moins une fois par semaine pour quelques soins. Ce ne serait qu’un examen de routine aujourd’hui, donc. Calliope voulait simplement vérifier comme était son genou, et lui donner quelques conseils et/ou pommades jusqu’à la prochaine fois. De nouveau plus enthousiaste à l’idée de voir la rouquine pour la première fois de la journée, il eut un petit sourire… qui disparut aussitôt lorsqu’il repensa à Heath S. Jones. Par Arceus. Que se passait-il réellement entre ces deux-là ?
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Quand les rayons ardents arrivent au Zénith

feat alban

Allongée sur le lit, Calliope était en train de contempler le plafond d’un air triste et le regard totalement vide. Cette sensation était vraiment atroce et elle n’arrivait pas à se changer les idées quand elle pensait à ce garçon… Tournant doucement, elle attrapait son oreiller qu’elle pressait davantage contre son visage. A côté de son lit, Hana fixait sa dresseuse, inquiète par rapport à sa santé psychologique. La rouquine se retournait de nouveau, pour lui faire dos tout en maugréant quelques paroles pour lui dire que tout allait bien, qu’elle avait juste besoin de se sentir un peu seule. Cette habitude avait diminué avec le temps, ce dernier faisant effet sur la distance qui la séparait avec le préfet des verts. Et elle ne faisait rien pour arranger cette situation. Elle avait même oublié de parler à Cael, tentant un pauvre message dans l’espoir de recevoir son état actuel. Bien entendu, elle avait eu confirmation que Leo n’était pas dans son assiette mais sans plus. Son ami avait sûrement préféré ne pas s’étendre sur le sujet et Callie le comprenait. Jugeant que c’était suffisant et pour ne pas paraitre trop insistante, la demoiselle avait abandonné en posant son iPok sur son bureau.

Finalement, c’est le jeune Stahl qui allait rejoindre la rouquine peiné en se posant prêt de sa chevelure afin d’entamer une mélodie heureuse. Cela faisait effet puisque Calliope se mettait à sourire doucement pour ensuite se redresser. Sa tête était lourde, ses yeux piquaient et son nez coulait encore un peu. Rester ici, à se morfondre n’était pas la solution, elle le savait déjà. Seulement, ça lui faisait aussi du bien car elle en avait besoin. Assise au bord du lit, elle se frappait doucement les joues comme pour se motiver à reprendre des forces. La journée n’était pas encore terminée et l’alarme sur son iPok venait de sonner, lui rappelant qu’elle avait rendez-vous avec un ami en cette fin d’après-midi. Elle se déplaçait alors jusqu’à son bureau et coupait la sonnerie, son regard déviant sur un journal. Il s’agissait de la gazette de l’école et la préfète l’avait lue avec beaucoup d’intérêt avant de le refermer violemment en voyant que deux de ses amis s’étaient embrassés. Devait-elle y croire ? Ce n’était que des rumeurs après tout mais… Ils avaient bien mentionné cette journée avec Heath à la piscine –en prenant le soin de modifier et d’amplifier ce qu’il s’était réellement passé ; des bafouillements, n’importe quoi.

Puisqu’elle allait voir Alban dans quelques minutes, elle jugeait que lui poser directement la question serait une meilleure option. Mais avant de partir, elle devait absolument se passer un gant de toilette mouillé d’eau froide pour se rafraichir et surtout pour faire disparaître les rougeurs causées par ses pleurs. Un dernier coup d’œil au miroir lui permettait de valider le fait qu’elle était présentable et donc, qu’elle pouvait quitter son dortoir. C’était au troisième étage du bâtiment quelle devait se rendre et elle y parvenait assez rapidement. Le couloir était vide, aucun élèves n’y trainaient, ce qui perturbait légèrement Calliope avant qu’elle ne percute que la fin des cours avait sonné. Soupirant de soulagement, elle se dirigeait ensuite vers la salle de classe, appréhendant sa rencontre avec Alban. Et si, lui, avait lu l’article la concernant ? Que pensait-il ? Cette simple question la faisait frissonner… Alban n’était pas le genre de personne à gober ça, enfin, elle le croyait. Mais plus elle arrivait à la porte, plus le doute s’emparait d’elle. Main sur la poignée, elle hésitait à présent à l’abaisser pour entrer. Faire demi-tour et prendre ses jambes à son cou ? Solution de facilité. Et puis, elle ne pouvait pas se permettre de lui poser un lapin comme ça, sous prétexte qu’elle avait peur de son jugement.

_ Coucou ! lançait-elle plein d’enthousiasme alors qu’elle venait d’ouvrir la porte, découvrant Alban assis sur une table. Déjà en position ? plaisantait-elle en se plaçant à son niveau.


Sourire aux lèvres, elle s’inquiétait d’abord de son état, prenant connaissance des douleurs de son genou. D’après ses dires, il semblait aller mieux. Hochant la tête de satisfaction, la rouquine posait son sac sur la table derrière elle et fouinait dedans pour sortir ce dont elle avait besoin. La fameuse crème qu’elle avait spécialement préparé pour lui, cette dernière permettant de soulager ses douleurs aiguës, agissant comme un anti-inflammatoire. Mais elle avait beaucoup mieux à lui proposer cette fois-ci, sortant un drôle d’objet.

_ C’est un électrostimulateur ! Mes parents me l’ont offerts quand je leurs ai expliqués que je m’intéressais à la kinésithérapie. Ca va beaucoup nous aider pour des exercices un peu plus compliqués. Il a des effets antalgiques instantanés, grâce à ces électrodes que je placerai à des endroits stratégiques. Mais il faut faire les exercices avant… Tu veux essayer ?


Une chose positive, c’est que quand Calliope était dans son domaine, elle le pratiquait à fond et mettait tout ce qu’elle avait sur le cœur de côté. Sauf qu’en croisant le regard du garçon, ce n’était plus le cas, la forçant alors à se comporter d’une drôle de façon en évitant soigneusement son regard. Elle se tournait ensuite, croisant ses bras et lui laissant la possibilité de se mettre à l’aise pour qu’elle puisse accéder facilement à son articulation. (En caleçon, hop !)

fiche © Miss Yellow




Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Alban était encore perdu dans ses pensées lorsqu’il entendit la poignée de la porte s’abaisser. Il reconnut bien rapidement la chevelure rousse de son amie et son visage s’illumina d’un sourire doux. Avec satisfaction, il constata qu’il pouvait le faire de façon assez naturelle malgré le trouble qui le rongeait. Pas de place pour les sujets épineux ; il fallait qu’il fasse au mieux pour ne pas qu’elle se rende compte de tout cela. Si elle avait lu la Gazette, il se doutait bien qu’elle ne devait pas forcément bien vivre l’article qui la concernait. Après tout, même si Alban ne voulait pas l’avouer, toute cette affaire l’agaçait quand même un peu. Il n’aimait pas trop qu’on chuchote sur son passage, ça lui rappelait trop de mauvais souvenir. Et puis bon, les gens ne pouvaient pas leur lâcher les basques, un peu ? Il avait l’impression d’être redevenu une sorte de petite starlette locale ; tristement célèbre malgré lui. Et de ce fait, Calliope devait être dans la même situation que lui. Sauf que la Givrali était plutôt timide, en plus d’être préfète. Sûr que ça devait jaser sur son passage. Et sûr que ça ne devait pas lui plaire du tout. Mettant donc de côté son malaise concernant une possible relation entre Calliope et Heath - il y avait déjà le fameux « Leo » pour le rôle, merci bien -, Alban balança ses jambes d’avant en arrière en répondant au salut de la demoiselle.

- Et bonjour Calliope. Comment vas-tu ? Déjà en position, oui, tu noteras dans mon carnet de santé que j’ai fait des efforts. Voilà qui mériterait un petit bonbon en fin de séance, non ?

Son sourire s’étira. Il était taquin avec elle, il le savait, mais il ne pouvait s’en empêcher. Comme pour accompagner le salut de son dresseur, Auster s’avança de quelques pas vers la rouquine et inclina la tête noblement tandis que Mistral l’accueillait avec quelques notes mélodieuses. Zéphyr quant à lui venait de se cacher derrière la chevelure de son dresseur en piaillant faiblement et en faisant ses étranges bruits de gorge. Fidèles à eux-mêmes. Alban les laissa cependant de côté le temps de faire son bilan à sa Doc. Comme au début de chaque séance, il répondit à ses questions et lui expliqua comment il se sentait. Depuis quelques semaines, beaucoup mieux à dire vrai. Il avait cessé de faire ses cauchemars - ce dont il ne lui avait jamais parlé - et, de ce fait, avait arrêté d’avoir ces étranges douleurs dans le genou. Il se sentait plutôt soulagé de lui annoncer tout ça ; au moins n’avait-il plus à mentir quant à ses douleurs qu’il lui cachait - et qu’elle avait vite fait de remarquer tout de même -. Après ce premier bilan, il la laissa aller farfouiller dans son sac à dos. D’ordinaire, elle lui sortait des crèmes, des bandages et autres trucs du genre. Cependant, cette fois-ci elle lui présenta un drôle d’appareil qu’il ne connaissait pas. Enfin, il avait déjà vu ces sortes de fils et de patch à l’hôpital juste après l’accident, mais il avait été trop en compote pour comprendre de quoi il s’agissait ; et trop déprimé pour ne serait-ce qu’y songer. Intrigué, il regarda donc l’outil et écouta attentivement l’explication de la rousse. Un électro-quoi ? Bizarrement, ça ne le mettait pas en confiance, mais si c’était un outil de kinésithérapie, pourquoi pas. Alban savait que de toute façon, Calliope n’allait pas lui sortir un truc censé lui faire plus de mal que de bien - quoique, des fois on pouvait se poser des questions #PAF# -.

- Hmmm c’est intéressant, mais comment ça marche en fait ? lui demanda-t-il, curieux. Enfin je veux bien essayer dans tous les cas. Je te fais confiance, tu sais.

Il lui sourit mais elle se détourna pour éviter de le regarder dans les yeux. Eh bien ? Voilà qu’elle recommençait avec sa vieille manie sur laquelle il l’avait gentiment taquinée sur Cobaba. Qu’avait-il fait ou dit de mal ?

- Quelque chose ne va pas ? s’enquit-il tandis qu’elle lui tournait le dos pour le laisser se changer.

Pas de réponse dans l’immédiat. Bon. Haussant les épaules, il vérifia que les rideaux opaques étaient tous tirés et que la porte était bien fermée pour sortir ses affaires de son sac. Il enleva son pantalon pour revêtir un long short de sport qui permettait de garder ses genoux à découvert sans pour autant exhiber son intimité. Au moins cette fois était-il sûr qu’on ne rapporterait pas un tel fait dans la Gazette. Il faisait toujours attention à se déshabiller en terrain sécurisé. Une fois changé, il retourna s’assoir sur la table, sans trop savoir comment allait se dérouler le reste de l’exercice. Un peu gêné de la tension qui venait de s’installer dans la pièce, il s’agitait nerveusement. Auster, repérant le trouble de son dresseur, dressa ses oreilles en pointes pour le regarder. D’un hochement de tête discret, Alban parvint à rassurer son Noctali. L’avantage d’avoir des Pokémon aussi empathique était qu’il ne se sentait jamais totalement seul. L’inconvénient ? Il avait du mal à leur cacher ses émotions, aussi ne pouvait-il plus vraiment avoir de vie privée. Auster plissa ses yeux, un peu sceptique quant au message que voulait lui passer son dresseur mais il finit par abandonner pour sauter souplement à ses côtés et s’y poser, toisant Calliope avec un mélange de curiosité et de méfiance.

- C’est bon tu peux te retourner. Qu’est-ce que je dois faire maintenant comme genre d’exercices ? demanda-t-il à la rouquine, à la fois mi impatient et mi réticent.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Quand les rayons ardents arrivent au Zénith

feat alban

Les deux adolescents prenaient un certain plaisir à se taquiner mutuellement. Alban plaisantait simplement en disant qu’il pourrait recevoir un bonbon comme récompense. Levant les yeux vers le plafond, Calliope se contentait de sourire doucement et de ne pas répliquer pour le moment. Les deux amis étaient vraiment plus à l’aise qu’avant. L’amitié grandissante de jour en jour, le lien se resserrait depuis que la rouquine avait décidé de prendre en charge sa rééducation. Son but était de guérir son genou pour que son ami ne souffre plus mais surtout pour qu’il reprenne du plaisir à voler comme il le faisait avant. D’ailleurs, par rapport à cela, la préfète des bleues préparait secrètement un petit quelque chose afin d’accélérer le mouvement mais aussi pour faire une petite surprise à Alban. Tandis qu’elle disait bonjour à tous les compagnons de son ami, Callie prenait en même temps des nouvelles de son patient. Ce dernier semblait bien aller, ce qui la rassurait toujours. Un bilan positive qui l’entrainait davantage à poursuivre ses soins tout en y incluant des nouveautés. C’est justement ce qu’elle comptait faire pour la séance d’aujourd’hui, présentant avec fierté son nouvel appareil qui lui tardait d’essayer. Bien que paraissant un peu récalcitrant, Alban s’intéressait à l’objet électronique que son interlocutrice tenait dans sa main.

_ Avec les impulsions électriques, l’appareil va stimuler tes nerfs. Un traitement des douleurs chroniques parfait ! Et puis, il a une seconde visée… Cela va aussi stimuler tes muscles et donc les entrainer d’une certaine manière.


C’était un début d’explication. Calliope voulait être certaine qu’Alban était attentif avant de poursuivre. Et puis, il faillait aussi commencer la séance et ne pas trop tarder. Elle aurait bien l’occasion de lui parler pendant les exercices. Gênée, elle se rappelait aussi de ce qu’elle avait pu lire dans cette fichue gazette, l’obligeant alors de se comporter comme avant, c’est-à-dire en fuyant le regard du Voltali qui s’inquiétait immédiatement de cette réaction. Évidemment, la rouquine préférait se taire, patientant calmement de dos pour que son patient se mette à l’aise. Une fois près, et quand Alban le lui indiquait, la demoiselle se retournait. Il était paré d’un short de sport, laissant dévoiler ses jambes à présent nues. Il était même revenu dans la même position que précédemment, assis sur la table. Parfait ! Justement, le premier exercice allait débuter et il faillait qu’il se tienne de cette façon. Claquant des doigts, la porte de la salle s’ouvrait finalement et un Reptincel pénétrait dans la pièce. Il avait une grosse mallette dans ses bras qu’il posait au pied de sa dresseuse. En se redressant, il avait le museau un peu en l’air, se montrant fier de sa prestance.


_ Oui, bon… Tu as juste porté une mallette Reptincel, ce n’est pas non plus l’exploit le plus spectaculaire de l’année. bougonnait Callie à son encontre.


Décidément, ce Reptincel se croyait être une véritable Diva… Toussant doucement pour masquer sa gêne, la jeune fille s’agenouillait au sol et ouvrait le contenu de cette boite. Elle relevait ensuite la tête et regardait Alban qui se trouvait juste au-dessus d’elle.

_ Avec cette faiblesse, tu as beaucoup moins utilisé ta jambe et du coup, elle s’est retrouvée atrophiée. La masse musculaire est moins importante que l’autre. C’est pour cela qu’à certaines séances, je prends les mesures de ta cuisse et ton mollet. Le but de ces exercices est aussi de pallier à ce petit défaut qui s’est installé de façon naturelle. Et comme les douleurs sont moindre, on va pouvoir faire plus qu’avant.


Voilà les autres explications que le garçon avait besoin. Pendant qu’elle parlait, Calliope avait posé son doigt sur la cuisse de son ami pour ensuite joindre les deux jambes l’une à côté de l’autre. L’écart de masse musculaire ne se voyait plu à l’œil nu mais cela n’empêchait pas notre docteur de prendre les mesures à l’aide d’un mètre. Bien, il ne manquait presque rien… Concentrée, elle reportait ses notes sur son iPok, ayant spécialement créé un dossier patient sur le garçon. Ensuite, elle plongeait ses mains dans la mallette que lui avait apportée Reptincel et soulevait un poids.


_ Gros exercice pour aujourd’hui. J’attache ce poids à ta cheville et tu vas devoir le soulever et l’abaisser. En le soulevant, essaie de le maintenir en l’air pendant cinq secondes.


Menant ses paroles part des actions, voilà Alban paré pour débuter le travail que lui demandait la rouquine. Cette dernière savait que cela allait être difficile mais elle avait confiance en lui. Et puis, elle n’allait pas non plus le forcer à le faire. Le garçon connaissait son potentiel et s’était à lui de dire si oui ou non, il ne pouvait plus continuer. A présent debout, Calliope s’éloignait de son patient pour lui laisser de la place. Main sur les hanches, elle l’encourageait à poursuivre. Elle faisait alors aussi office de coach personnel. Cependant, plus elle voyait cette jambe se lever et s’abaisser, plus elle réfléchissait et plus le mal être de tout à l’heure refaisait surface. Bon, impossible de garder ça pour elle. La préfète devait en parler sinon, cela allait la ronger indéfiniment.

_ Dis voir Alban… Hum… Je sais que c’est délicat comme question, encore plus la réponse mais… Voilà, ça me travaille depuis un petit moment. La Gazette n’est peut-être pas le meilleur moyen d’avoir des informations car je sais bien que ce genre de chose est toujours déformé. Mais pour être déformée, il faut des faits et… Et je me demandais si c’était juste vrai, cette histoire avec Aaron.


Vrai ou non, qu’est-ce que cela pouvait bien lui faire après tout ? Eh bien, détrompez-vous, Callie voulait justement savoir. Pour une raison peut-être inconnue, certes. Mais elle voulait connaître la vérité.

fiche © Miss Yellow




Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Calliope se montra faussement exaspérée de l’attitude de gamin un peu capricieux d’Alban. Ce dernier eu un petit rire quand sa collègue leva les yeux au ciel, amusé de cette situation. Il était conscient de ne pas se montrer sous son meilleur jour, mais il n’y pouvait pas grand-chose ; avec la Givrali, il agissait beaucoup plus naturellement. Beaucoup plus stupidement aussi, mais ça, c’était une toute autre histoire. Laissant donc la demoiselle s’installer, il s’interrogea sur le drôle d’appareil qu’elle venait de recevoir de la part de ses parents. Ce qui amena une autre question ; pourquoi un tel cadeau maintenant ? Avait-elle fêté son anniversaire ? Honteux, il réalisa qu’il n’était pas au courant de la date d’anniversaire de son amie. Il savait celle de Max pour l’avoir entendue en parler au détour d’un couloir et d’une conversation, mais n’avait pas vraiment cherché à se renseigner sur celle de Calliope. Avait-il manqué quelque chose ? Fébrile, il gigota sur son bureau, mal à l’aise. La jeune fille n’eut cependant pas l’air de s’en formaliser et il put laisser cette pensée de côté, pas tout à fait rassuré pour autant. Détournant donc l’attention en posant des questions sur le fonctionnement de ce drôle d’appareil, Alban écouta sagement les explications de sa Doc. Des impulsions électriques pour stimuler les nerfs ? Pour y avoir déjà eu droit, Alban savait que ça ne faisait pas si mal que ça en avait l’air ; même si entendons-nous bien, tout ça ne faisait pas partie du top 5 de ses sensations préférées Alban, cliché même de l’homme chochotte #PAN#. Le châtain acquiesça donc lentement, puis, docile, fit tomber le bas non, rien de tendancieux derrière tout ça afin de se mettre à l’aise pour la suite de l’exercice. Une fois cela fait, il retourna s’assoir à sa place habituelle et regarda Calliope appeler son porteur de mallette, un Reptincel qu’il n’avait encore jamais vu avec la rouquine.

Ses yeux bleutés suivirent les pas du Pokémon Feu, intrigués par ce nouvel arrivant. C’était la première fois qu’il voyait un Reptincel dans l’académie, et autant dire qu’il était fichtrement intéressé par ce magnifique spécimen. Ses courbes cisaillées avaient quelque chose de charmant, de même que le rouge vif qui colorait son épiderme. Une jolie flamme carmin brillait au bout de sa queue et se balançait comme un pendule ; avec grâce et discipline. Mistral et Zéph’ regardèrent d’ailleurs le Pokémon de Calliope passer devant eux, intrigués comme leur dresseur, tandis qu’Auster se contentait de renifler l’air pour déterminer si cet inconnu méritait méfiance ou indifférence polie. Où Calliope avait bien pu attraper pareil Pokémon ? Dire qu’il était complètement désintéressé aurait été mentir. Alban aimait les Reptincel, et il appréciait encore plus les Dracaufeu. Des Pokémon majestueux et ailés qui pouvaient se mouvoir dans le ciel avec la même élégance qu’un oiseau. Alors certes, Alban n’aurait jamais envisagé d’en dresser un pour une course, mais ce n’était pas pour autant qu’il ne les admirait pas.

- Il a l’air d’avoir un sacré caractère celui-là. Tu l’as attrapé à la dernière Sortie Capture ? lui demanda-t-il.

Il se força à détourner les yeux du Reptincel. Il aurait bien aimé en trouver un également, mais depuis l’épisode avec Pampero, il était peut-être un peu réticent à capturer des Pokémon. Il n’avait pas envie que l’un d’eux quitte encore son équipe. Ce serait trop douloureux… Laissant de côté ses états d’âme, Alban écouta le bilan de Calliope sur sa jambe atrophiée et acquiesça quand elle lui parla de rectifier ce défaut. Il le savait également ; lorsque son genou lui faisait mal, il avait tendance à s’appuyer sur son autre jambe pour compenser. Et cette mauvaise habitude s’était installée tellement facilement qu’il n’était même pas sûr d’avoir vraiment forcé sur son genou droit depuis sa chute. Ne sachant trop que répondre, Alban laissa Calliope manipuler ses jambes et prendre les mesures de ses muscles. Elle sortit ensuite un poids qu’elle attacha à sa cheville pour qu’il s’entraîne à le soulever.

Réticent, Alban laissa tout de même la rouquine faire. Il avait certes beaucoup moins mal qu’avant mais il ne se sentait pas pour autant prêt à faire ce genre d’exercice. Le regard perçant de la Givrali le mit cependant mal à l’aise et il décida d’essayer tout de même. Pas question de faire sa chochotte devant Calliope ! Doucement, il leva sa cheville, la garda en l’air quelques secondes puis la rabaissa. Il resta incroyablement concentré le temps que dura ce mouvement, et il eut presque envie de rire nerveusement lorsqu’il parvint à relâcher la pression qui crispait tout son corps. Constatant qu’il venait de réussir à soulever un poids de sa jambe faible et que ça n’avait pas été aussi insurmontable et aussi douloureux que prévu, il tourna un visage radieux vers la rousse.

- Eh ça marche ! lui dit-il, enthousiaste. Je m’attendais à ce que ça fasse plus mal mais en fait ça va.

Encouragé par cette première réussite, il recommença l’exercice plusieurs fois, avec lenteur cependant. Alban avait la tête froide ; il ne se précipitait que rarement. Et autant dire qu’il n’avait pas envie de gâcher toute sa rééducation en agitant sa jambe comme un débile sur un exercice de routine. Incroyablement sérieux, il ne se souvint de la présence de la rousse que lorsque celle-ci l’interpela.

- Hm ? dit-elle en relevant la tête, avant que la rousse ne se décide à se jeter à l’eau.

Et ce qu’elle lui dit le figea d’horreur. La Gazette. Il était sûr qu’elle avait dû lire ce papier, et qu’elle y avait trouvé l’article qui parlait d’Aaron et de lui-même. Et, gênée, elle voulait savoir si c’était vrai. Que devait-il dire ? Que devait-il faire ? Nier en bloc ? Non. Il n’avait pas envie de mentir une nouvelle fois à la Givrali ; il l’avait déjà trop fait sur ses douleurs par le passé. En rire et dire que ce n’était qu’une blague ? Pas son genre. Et pas non plus respectueux envers son meilleur ami. Ne restait donc que la vérité. Mais oui mais eh ? Que s’était-il justement passé ce jour-là ? Lui non plus n’en avait pas été à cent pour cent sûr. Il avait réussi à recoller les pots cassés avec Aaron, et ils agissaient à présent totalement normalement, mais… la publication du journal allait forcément jeter un froid. Déglutissant difficilement, il décida cependant de soutenir le regard de Calliope. Mais pourquoi s’y intéressait-elle, au juste ? Se pourrait-il que - il sentit son cœur faire un looping -, la jeune Givrali soit intéressée par lui ? Ou pire, par Aaron ? Ce ne serait pas le premier Phyllali, tiens #PAN# Alban, mauvais caractère et rancunier éternellement. Agitant ses doigts nerveusement, il soupira.

- Oui c’est vrai, lui répondit-il de but en blanc.

Il l’observa afin d’essayer de déceler dans sa réaction une quelconque réponse à ses interrogations. Puis, décidant qu’il serait mauvais de la faire patienter trop longtemps, il poursuivit :

- Enfin… disons que c’est plutôt Aaron qui m’a embrassé quand je ne m’y attendais pas. Honnêtement, je ne sais pas trop ce qui s’est passé. Il a fait ça sur un coup de tête puis s’en est voulu, donc on a décidé de passer l’éponge et de redevenir amis comme avant.

Puis, haussant les épaules afin de faire réagir la rouquine, il ajouta.

- Rien de dramatique, c’est un épisode daté et achevé. Tant qu’on parle de la Gazette ceci dit, je voulais te demander également si le paragraphe sur Heath et toi était vrai. Enfin… Je me doute qu’il y a beaucoup d’exagération là-dedans, mais où s’arrête le vrai et où commence la fiction ?

Il la regarda droit dans les yeux sans ciller. Lui aussi avait droit à des réponses, n’est-ce pas ?
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Quand les rayons ardents arrivent au Zénith

feat alban

Malgré sa maigre apparition, Alban s'intéressait au reptile de feu qu'avait pu capturer Calliope lors d'une sortie capture. C'est d'ailleurs la question que ce dernier lui posait et dont la demoiselle répondait positivement dans un soupir. Elle n'avait jamais vu ce genre d'espèce se comporter de la sorte. Habituellement, les Reptincel était teigneux et avait une certaine fierté. Celui-ci en avait, certes, mais d'une manière totalement différente qui le rendait presque efféminé. Etonnée qu'il suscite de l'intérêt chez son interlocuteur, Callie avait la ferme attention d'y revenir par la suite. En effet, la priorité était de traiter ce genou ! Concentrée dans ses faits et gestes, la rouquine n'hésitait pas à donner des explications simplifiées à son ami pour qu'il soit directement coopérant. Bien entendu, en voyant ce poids, Calliope avait bien remarqué -malgré le peu de sentiment que dégageait son visage- que cela ne lui plaisait guère. Tant pis, elle ne lui laissait pas vraiment le choix. S'il avait donné sa confiance, autant y aller jusqu'au bout ! Avec sureté, elle fixait ce poids à la cheville. C'était le moins lourd qu'elle pouvait proposer. Au fur et à mesure des séance, elle pourrait augmenter le point. Redressée et mains sur les haches après avoir replacé ses cheveux derrière ses épaules, elle fixait Alban d'un air grave voulant dire : "Tu n'as pas intérêt à te défiler !" Un mouvement avait suffit à le rendre heureux, ce qu'il exprimait directement.

_ Ahaha ! Ne pouvait s'empêcher de rire Calliope. Bien entendu que cela fonctionne, sinon, je ne te le proposerais pas. En tout cas, si cela génère trop de douleur, arrête toi. Inutile de provoquer le mal.


Second mouvement, puis troisième. Cela allait devenir plus compliqué par la suite car les premiers gestes étaient toujours les plus faciles. Le silence retombait et Callie regardait son ami faire ses exercices dans le silence, lui permettant alors de réfléchir. Irrémédiablement, ses pensées l'amenaient directement vers le trouble qui la perturbait : le fameux baiser. Alban était son ami, mais pouvait-elle se permettre de commenter ce genre de chose ? Il était préférable de le garder pour soi et c'est ce qu'elle aurait probablement fait. Sauf que la rouquine avait évolué et qu'elle était un peu directe, la poussant à exprimer son mal-être pour tenter d'y trouver une délivrance. Qui mieux que le concerné pouvait lui apporter une réponse claire et correcte ? Cependant, elle ne s'était pas attendu à la réaction de son interlocuteur qui se statufiait. Est-ce que Callie venait de toucher une corde sensible ? Apparemment. Elle s'en mordait déjà la langue, pestant intérieurement sur elle-même et sur le fait que parfois, elle ferait mieux de la boucler. Et pourtant, elle était désireuse de connaitre l'histoire, s'apprêtant à boire les paroles du Voltali qui peinait un peu à répondre. Le voir réagir ainsi ne lui disait rien de bon.

Et quand la réponse tombait enfin, c'était au tour de Calliope de se raidir. Ils s'étaient donc bien embrassés... Oui, aucun doute. Mais pourquoi il ne continuait pas ? N'y avait-il pas d'explication ? Etait-ce par erreur ou intentionnel. Alban serait-il... gay ? Ce dernier questionnement la faisait frémir. Pourquoi ? Elle ne savait pas vraiment. Est-ce que son orientation sexuelle était si importante dans une amitié ... ? Alors, Callie devenait plus pâle qu'ordinaire pour finalement rougir violemment. Et voilà, tu as tout gagner ma belle. Mais voilà qu'Alban apportait de nouveaux éléments, de nouvelles réponses. Ce n'était donc pas directement voulu. Un simple accident de la part de ce cher Phyllali. Etrange tout de même, comme péripétie.


_ Je vois... Se contentait de répondre la préfète, détournant subtilement le regard.


Mais Alban continuait sur sa lancée, déterminé lui aussi à mettre les points sur les I de son côté. Ainsi, il enchainait sur la partie de la Gazette qui concernait Callie. Cette dernière relevait les yeux, comme choqué. Eh oui... Tu l'as cherché douce demoiselle. Bien entendu, elle était choquée. C'est le rire qui s'échappait pourtant de sa bouche, comme un moyen de détendre l'atmosphère. Or, c'était nerveux et donc incontrôlable. Elle se revoyait alors à la piscine, en compagnie du Noctalien qu'elle avait osé défier. Un garçon qui semblait avoir de la fierté et qu'elle voulait m'être à l'épreuve. Elle n'avait jamais imaginé qu'il aurait été capable d'aller jusqu'au bout, et ce malgré son avertissement. Bon. Là aussi, ça méritait un éclaircissement. Mais avant...


_ Pourquoi veux-tu savoir.. ? Serais-tu... jaloux ?


Le regard pétillant, il était clair que la rouquine essayait de déstabiliser son ami. Mais elle voulait aussi vérifier une chose. Elle avait eu un doute, une nuit. Sur le comportement d'Alban vis à vis d'elle et aussi par rapport aux autres. Se rapprochement si soudain, presque inexplicable si personne ne possédait tous les détails. Ce drame rapprochait généralement les gens, et c'était leur cas, bien qu'ils étaient partie sur le mauvais pieds.

_ Peu importe... Reprenait Callie, en haussant les épaules. Inutile de déstabiliser le Voltali de la sorte, ce n'était pas acceptable. C'est vrai aussi pour ma part. Sauf qu'à la base, il s'agissait d'un défi. Heath est quelqu'un qui a peur du regard des autres, qui semble fier de sa personne. Alors, je voulais savoir s'il était capable de faire ce geste, l'ayant préalablement averti des risque qu'il encourait avec les commérages. C'est tout.



fiche © Miss Yellow




Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Calliope avait l’air assez exaspérée par son Reptincel. Une lueur d’intérêt dans les yeux, Alban se força à détourner le regard. Il ne fallait pas qu’il le fixe trop longtemps, sinon elle allait comprendre qu’il n’était pas totalement désintéressé par le type Feu. Reprenant donc plutôt son exercice, il se concentra pour soulever ces poids. Il se sentait stressé et pas forcément en confiance. Il avait peur d’avoir mal, mal d’avoir peur, et son corps pourtant si tranquille en extérieur était en train de trembler en intérieur. Tendu, il crispa ses mains sur la table de bureau lorsque la rousse attacha le poids à son pied. Etrangement, c’était bien plus léger que ce à quoi il s’était attendu. La surprise ayant remplacé la peur, il regarda le morceau de métal et souleva doucement la jambe. Son genou lui fit à peine mal. Plus en confiance à présent, Alban leva plus haut la jambe et l’abaissa, avant de se tourner vers sa Doc pour lui faire part de son enthousiasme. Il avait l’air d’un gamin, ainsi. Mais étonnamment, le fait d’avoir réussi ce simple geste lui ouvrait de nombreuses possibilités. Le traitement de la Givrali commençait à fonctionner. Il voyait en ce simple résultat l’achèvement de ces trois derniers mois. Presque fou de joie, il sourit de plus belle quand la jeune fille éclata de rire. Evidemment. Il devait avoir l’air d’un imbécile heureux, à s’extasier ainsi comme un gamin à qui on offre sa première sucette. Ecoutant néanmoins les conseils de Calliope, il continua l’exercice lentement. Inutile de tout gâcher en voulant faire le bonhomme.

- Entendu, lui répondit-il en acquiesçant, les yeux toujours rivés sur sa jambe et sur son poids. Je ne sens pas grand-chose mais ce n’est pas forcément agréable les fois d’après. Je vais y aller lentement, ça devrait aller, non ?

Il sentait à présent que sa jambe protestait à coups de picotements désagréables. Pour autant, la douleur était largement supportable et il fit encore quelques mouvements dans la plus grande des concentrations. Néanmoins, la question de Callie à propos de la Gazette manqua de lui faire tomber le poids. Oh oh. Elle l’avait donc bien lu, après tout. Brusquement mortifié, Alban arrêta un instant l’exercice, le temps de préparer une réponse. Il ne savait pas quoi dire. Il ne savait même pas comment réagir, à vrai dire. Et plus il y pensait, plus l’image du rouquin remplaçait le visage de Calliope, rejouant comme une cassette passée en boucle la scène du fameux baiser. Il laissa sa jambe inerte devant lui, et regarda le poids, fuyant le regard de la Givrali. Il fallait qu’il dise quelque chose, après tout. Mais quoi ? Il ne se sentait pas d’humeur à lui mentir, mais pour autant, il n’avait pas envie de parler de ça. C’était une histoire entre Aaron et lui après tout, non ? Enfin, une histoire… Ce n’était pas non plus quelque chose d’important qu’il chérissait ou quoi que ce soit. Plutôt un vieux souvenir qu’il aurait bien aimé oublier mais qui le marquait à présent comme l’empreinte d’un fer chauffé à blanc. Prenant son courage à deux mains, il répondit à la jeune fille. Pendant qu’un silence pesant s’installait entre eux deux, il réfléchit à la suite de réponse qu’il pourrait lui donner. Il opta pour la franchise, sans pour autant s’étaler là-dessus. Elle n’avait pas besoin d’en savoir plus, de même qu’il ne se sentait pas d’humeur à en parler encore. Le souvenir n’était pas forcément agréable pour lui, vu qu’il avait cru perdre son meilleur ami à l’issue de ce simple geste…

Calliope ne sembla pas satisfaite de la réponse, vu qu’elle détourna le regard. Cependant, Alban ne voyait pas ce qu’il pourrait lui dire de plus à ce sujet. Si elle avait une question plus précise, ou qu’elle attendait une réponse particulière, elle aurait pu l’aiguiller mieux, n’est-ce pas ? Ah… Il avait parfois du mal à comprendre les filles, après tout. Embrayant donc sur le sujet qui concernait la Préfète, il la regarda droit dans les yeux, la forçant un peu par l’intensité de son regard à ne pas le fuir de nouveau.  Calliope avait l’air un peu prise au dépourvu, d’ailleurs. Elle le fixait comme une biche effarouchée, certainement perdue entre panique et indignation. Il ne détourna cependant pas le regard ; après tout, lui aussi avait droit à des réponses. Pourquoi serait-elle la seule à lui poser ce genre de questions gênantes ? D’autant plus que ça l’intéressait. Il ne voulait pas que ce soit vrai, intérieurement. Pourquoi Calliope irait-elle à la piscine avec Heath ? Surtout pour aller se caresser la peau dans des tenues légères… Bon certes, elle s’occupait également de lui alors qu’il était en short, ce qui ne devait donc pas trop la gêner. Mais tout de même ! La réponse de Calliope le désarçonna cependant. S’il était… jaloux ? Il se sentit furieusement rougir, et ses yeux bleus pâles virèrent au vert à une vitesse presque comique. Jaloux, lui ? Il… n… non ! Enfin, il ne pensait pas ! Il s’inquiétait juste pour elle après tout. Et il n’avait pas envie qu’un type comme Heath se mette à la tripoter allègrement à la piscine. Bon ok, il ne l’avait pas fait, et ça avait même plutôt été le contraire, même s’ils n’étaient jamais allés jusqu’à se « tripoter ». Attendez… Qu’est-ce qu’il racontait, là ? Il était en train de se perdre dans ses pensées. De se noyer là, même. Clairement.

Reprenant donc une attitude stoïque avec grand peine, il toussota. Que devait-il répondre ? Il formula une réponse qui lui parut intelligente dans sa tête, mais ce qui sortit fut bien plus différent que prévu.

- Je heu… non, mais en fait je…

Allons reprends toi Alban, tu es un fier mâle de 15 ans avec une intelligence considérée comme convenable, n’est-ce pas ? Tu étais bien capable de faire une phrase qui avait un sens, hein ?

- Je veux dire par là que… vu ce qui s’était dit entre Aileen et lui eh bien, hm… je ne voulais pas qu’il t’arrive quoi que ce soit s’il s’était avéré qu’il voulait simplement jouer comme il le fait avec les autres et… enfin, je ne voulais pas que tu sois blessée quoi. Même si ce ne sont pas mes affaires, je voulais juste connaître la vérité sur tout ça…

Il déglutit difficilement. Le regard perçant de la rouquine le déstabilisait. Pour le coup, il aurait peut-être même mérité une gifle. Pour qui se prenait-il à décider si elle pouvait fréquenter telle ou telle personne ? Il espérait qu’elle n’aurait pas interprété son discours maladroit comme tel… Néanmoins, après avoir haussé les épaules, la rouquine lui répondit en donnant plus de détails. Un… défi ? Mais pourquoi à la base s’étaient-ils retrouvés ensembles à la piscine ? Il ne comprenait plus rien… Que devait-il comprendre ? Jugeant qu’il en avait déjà trop dit, il leva une nouvelle fois sa jambe.

- Je vois… murmura-t-il, les joues incroyablement rouges.

A présent, il n’osait même plus la regarder dans les yeux. Le Reptincel vint cependant se ficher devant lui, et, après s'être observés longuement, le Pokémon tendit un index triomphant vers lui. L'intensité de la flamme de sa queue augmenta d'un coup, et la lueur rouge vira même au bleu.

- Qu'est-ce qui lui arrive ? parvint-il à demander, sa surprise prenant le pas sur sa honte de lui-même.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Quand les rayons ardents arrivent au Zénith

feat alban

Les deux adolescents devaient rendre des comptes à présent, et cela l’un envers l’autre. Bien drôle de façon de communiquer… Mais pourquoi est-ce qu’ils réagissaient ainsi, comme s’ils étaient épris de jalousie vis à vis des autres personnes qu’ils côtoyaient ? C’était totalement absurde. Et pourtant, Calliope avait osé poser cette question. Car elle même se demandait une chose : si Alban s’y intéressait n’était-ce pas parce qu’il portait de l’intérêt pour la demoiselle ? Il était vrai que depuis cette histoire du l’île Cobaba, les deux jeunes s’étaient beaucoup rapprochés. Alban avait été la première personne à être au courant de sa pathologie, un véritable honneur alors qu’elle avait tout fait pour ne rien dévoiler. Pourquoi lui ? Ca, la rouquine ne le savait pas vraiment. Peut-être parce que ce dernier la mettait assez en confiance pour s’exprimer librement ? C’était venu presque naturellement, le pire… Et Alban en avait fait de même avec sa triste histoire. Comme quoi, ils étaient devenus de véritables amis. Cependant, le comportement récent du garçon amenait Calliope à se faire des films. Ces sourires qu’il lui gratifiait alors qu’il avait un visage de marbre. Ou encore toutes ces petites attentions qui pouvaient paraître anodines. Alors, elle le mettait face à la réalité, de ce qu’elle pensait. Callie n’était pas le genre de fille à prendre des gants, du moins, elle ne le faisait pas exprès. Mais quand elle désirait savoir une chose, elle n’y allait pas par quatre chemins.

La réaction était quasi instantanée et pas du tout prévisible, à tel point que la demoiselle s’était reculée. Alban qui rougit ? Comment cela est-ce possible ?! Calliope s’y reprenait à deux fois, observant attentivement son visage qui traduisait clairement son mal être. Corde sensible touché. Et elle aurait sûrement préféré l’éviter, dans le fond. Baissant les yeux, elle jugeait en avoir assez vu, comprenant et affirmant alors ce qu’elle imaginait. D’autant plus qu’il répondait en balbutiant, évoquant Aileen et la relation qu’Heath entretenait avec. Ca, elle en avait bien évidemment entendu parler et elle n’y avait pas réellement prêté d’intérêt puisqu’il  n’y avait rien eu entre elle et le Noctali.

_ Jouer… ? Je ne pense pas. Ou alors je me suis trompée sur sa personne. Je me disais juste qu’il avait été mal jugé par les autres et je voulais simplement apprendre à le connaître.


Puis Calliope enchainait sur la raison pour laquelle elle avait été mentionnée dans la gazette, notamment la mise au défi du préfet des noirs. La rougeur apparut sur les joues d’Alban ne disparaissait pas et cela commençait à inquiéter notre médecin. D’autant plus qu’à présent, aucun des deux n’osaient se regarder, générant un silence incroyablement pesant et difficile. Pour autant, la rouquine n’arrivait pas à le briser car elle ne trouvait pas de sujet de conversation pour dévier le mal être. En effet, elle pensait trop à la réaction de son interlocuteur, la menant alors à se poser la question qu’elle redoutait tant : et si Alban avait des sentiments amoureux pour elle ? Fermant les yeux et secouant la tête, elle chassait cette idée de son esprit avant que ce dernier ne soit trop embrouillé. Alors, le Reptincel de la préfète intervenait, sauvant ainsi les adolescents. Le Pokemon feu avait fière allure, se tenant dans une drôle de position, comme s’il voulait dominer le garçon qu’il pointait avec sa griffe. Ou non, plutôt l’impressionner, vu comment la flamme de sa queue gonflait. Ce qu’il lui arrivait ? Ca, sa dresseuse n’arrivait pas vraiment à le déterminer car elle le connaissait mal.


_ Euh… Je ne sais pas. Se contentait-elle de répondre, toujours en regardant le Reptincel.


Alors, le reptile s’avançait davantage vers Alban, la poitrine gonflée. Il plaquait sa patte sur son torse et allait à l’encontre de celui du garçon. Calliope traduisait ce geste comme le fait que Reptincel désirait se « lier » avec Alban. Arquant un sourcil, elle préférait réfléchir avant d’expliquer le comportement de son Pokemon.  C’était probablement cela, elle n’y voyait pas d’autres interprétations. Si l’idée enchantait la rouquine ? Pas vraiment… Se détacher d’un Pokemon, c’était toujours délicat. Et pourtant, Reptincel était différent dans le sens où elle n’était pas apte à le comprendre. Et elle avait déjà vécu une situation similaire, avec l’Akwakwak qu’elle avait confié à Leonidas. Elle savait que cela avait été pour son bien et le concerné le vivait plutôt bien. Alors, elle devait certainement en faire de même avec la créature de feu, d’autant plus qu’Alban semblait bien émerveillé en le voyant.


_ Il veut aller avec toi. Peut-être parce qu’il te trouve … Hum… « classe ».



fiche © Miss Yellow




Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
La tournure des événements était rapidement devenue déplaisante. Ce qui n’était pas vraiment pour arranger Alban, puisque selon lui, ce n’était ni l’endroit ni le moment de parler de ce genre de choses. Après tout, il était en short ridicule devant une jeune fille magnifique, durant une séance de rééducation. Le pitch était bien trop grotesque pour qu’ils puissent avoir une discussion sérieuse en adultes civilisés. Curiosité des Givrali oblige cependant, sa Doc appuya là où ça faisait mal, posant des questions sur ce qui s’était dit dans la Gazette de Potiron. Gêné, Alban chercha ses mots, avant de lui répondre. Puis, n’y tenant plus à son tour, il lui renvoya l’ascenseur en faisant allusion au paragraphe concernant Calliope Pryde et Heath S. Jones, les deux Préfets. Quelle mouche l’avait piqué ?! Etait-il stupide ? Il voulut s’asséner un coup dans la figure, mais le geste aurait été trop flagrant. A la place, il resta silencieux en essayant de camoufler au maximum ses expressions faciales. Ce qui n’était pas évident, puisque la Médecin appuyait précisément aux endroits où ça faisait mal. Aïe. Et il ne parlait même pas de sa main qui manipulait de temps en temps son genou. Tentant donc de sauver les apparences et de retrouver un visage convenable après un échange assez houleux, Alban baissa la tête, ne souhaitant plus croiser le regard de la rouquine. Apprendre à le connaître ? Heath S. Jones ? Le châtain sentit ses joues s’empourprer. Evidemment, quand il s’agissait d’autres garçons, ça paraissait tellement plus simple. Après tout c’était normal, le Préfet Noctali était plutôt beau dans son genre, avec une pointe gentleman qui ne laissait pas les filles indifférentes. Et son côté mauvais garçon qui en attirait forcément d’autres…

Alban secoua la tête intérieurement. Non. Calliope avait également été curieuse à son sujet. Alors qu’ils ne se connaissaient même pas, ils avaient passé trois jours ensembles à essayer de collaborer comme une véritable équipe. Qu’elle essaye d’en savoir plus sur Heath comme elle l’avait fait pour lui n’avait rien de si étonnant. Même si dans son propre cas, il y avait eu des éléments déclencheurs, un contexte… Est-ce que le contexte « vouloir connaître un Préfet badboy » pouvait être une raison valable pour aller à la piscine avec lui et… le mettre au défi ? Alban ne comprenait pas. Mais ça n’avait rien d’étonnant après tout. Les filles et les garçons avaient forcément des manières de penser différentes.

- D’accord… répondit-il donc simplement, sans relever la tête pour autant.

« D’accord » ? C’était clairement une réponse nulle, mais dans le cas présent, il ne voyait pas trop quoi ajouter. Un peu dépité de toutes les révélations du jour, il continua encore un peu de soulever son poids puis s’arrêta. Quoi dire à présent ? Quoi faire ? Le blanc qui s’était instauré dans cette petite salle de classe était incroyablement pesant. Et Alban avait beau croiser le regard de Mistral, Zéphyr ou Auster, ces derniers n’avaient pas l’air de vouloir intervenir pour faire avancer les choses. D’ailleurs, le regard de son Noctali était clairement désapprobateur. Ben quoi ? Qu’avait-il fait de mal à la fin ?! Dépité, il ne dut son salut qu’à l’intervention du Reptincel de Calliope. Ce dernier, après l’avoir longuement observé, se pointa devant lui en faisant de grands gestes et en le regardant droit dans les yeux. Etait-il en train de le défier ou quoi que ce soit ?

Alban osa enfin croiser le regard de Calliope pour lui demander ce qui se passait. Cette dernière n’en avait aucune idée. Bien… Ils n’étaient pas beaucoup plus avancés, avec tout cela. Passant une main dans ses cheveux, gêné d’être ainsi au centre de l’attention du Pokémon Feu, Alban vit ce dernier faire un geste en tapant sur son torse. Puis, une patte griffue se tendit vers sa propre poitrine. La flamme sur la queue du Reptincel gagna encore plus en intensité, et le regard du reptile se fit plus brillant. Alban tourna une mine interrogative vers Auster. Hm, Auster ? Traduction Pokémon s’il-te-plaît ? Le Noctali n’était cependant pas d’humeur à jouer les intermédiaires. Ses yeux carmin fixaient le Reptincel avec une lueur mauvaise. Ses pattes étaient tendues, comme lorsqu’il s’apprêtait à bondir sur une proie. Visiblement, ce qui se passait ne l’enchantait pas vraiment. Y avait-il risque de menace ? Le Pokémon de Calliope voulait-il lui faire la peau ?

La réponse arriva cependant bien rapidement. La rouquine émit l’hypothèse qu’il veuille aller avec lui. Elle employa même le mot « classe » pour le désigner, et Alban se sentit rougir de nouveau. Venant de la part de Calliope, c’était hm… inhabituel, on va dire. Le Reptincel eut cependant un sourire satisfait et acquiesça lentement de la tête. Attendez… Le châtain se tourna de nouveau vers Auster, et ce dernier grogna. Apparemment, le fait qu’une autre entité aux allures de leader puisse rejoindre son équipe le vexait fortement. Quant à Mistral et Zéphyr ? Ces derniers semblaient assez inquiets de la présence de cet étrange Pokémon. L’équilibre de son équipe. Effectivement, il avait mis tellement de temps à avoir une team coordonnée et harmonieuse que ces derniers n’étaient pas réellement enchantés à l’idée d’accueillir un nouveau membre. Ce qui était compréhensible après tout. Malgré cela, Alban était intéressé. Ce serait mentir de dire qu’il n’était pas fasciné par ce Pokémon-là. S’il pouvait avoir un Reptincel, il parviendrait peut-être à le faire évoluer en Dracaufeu… Ce qui était une idée séduisante en soi.

Pour autant, Alban n’avait pas envie que Calliope se sépare d’un Pokémon pour lui. Il ne savait que trop bien ce que cela faisait, ayant lui-même cédé Pampero à Eryn. Il hésita. Devait-il réellement accepter ? Non… pour le moment en tout cas, il valait mieux qu’il essaye d’en apprendre un peu plus sur la situation, sans se prononcer pour autant.

- Je suis flatté mais… Enfin… Est-ce que c’est bon pour toi, Doc ? lui demanda-t-il.

Pas un oui. Mais pas un non, non plus. Avisant ensuite les électrodes partout autour de lui, il fit un signe de tête en direction du poids sur son pied.

- Hm et du coup, que dois-je faire d’autre comme exercice, maintenant ?
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Quand les rayons ardents arrivent au Zénith

feat alban

Si la réponse de Calliope convenait à Alban ? Cela n’en avait pas vraiment l’air au vu de ce qu’il venait de dire. Ce simple « d’accord » laissait entendre que ce n’était pas ce qu’il attendait. Cependant, la rouquine voyait mal comment satisfaire pleinement sa curiosité. C’est d’ailleurs aussi pour cela qu’elle s’était permise de poser une question, abordant alors avec facilité la question de la jalousie. Malheureusement, elle avait réussi à mettre le garçon mal à l’aise, confirmant donc ses premiers pensées quant au fait que ce dernier s’était un peu trop attachée à elle. Gênée de croire cela, elle ne pouvait se résoudre à discuter davantage de ces petits problèmes. Car rappellerons-le, elle aussi avait voulu connaître la vérité sur le baiser d’Aaron. Se sentait-elle affectée ? Bien évidemment. Hors, elle était incapable d’expliquer pourquoi. Peut-être qu’elle aussi, pouvait ressentir quelque chose de similaire pour Alban. Secouant sagement la tête, elle chassait cette idée de sa tête. Non, celui qu’elle aimait était différent. Et elle portait encore aujourd’hui ces sentiments dans son cœur bien que chaque jour, c’était difficile à vivre. Oublier une personne n’était pas une tâche aisée. Surtout si on faisait tout pour que cela n’arrive pas. Callie était vraiment amoureuse de Leo. Et elle avait du mal à tourner la page.

Heureusement, dans tout ça, Reptincel avait eu l’intelligence soudaine d’intervenir, permettant de couper court à cette discussion bien trop délicate. Son comportement étrange attirait l’attention des deux adolescents qui ne savaient pas comment interpréter sa gestuelle. Finalement, c’est Calliope qui percutait et tentait de l’expliquer à son interlocuteur. Le regard rivé sur la créature de feu, sa dresseuse attendait affirmation ou infirmation de sa part. Et quand elle voyait sa tête bouger de haut en bas, elle prenait cela pour une victoire personnelle, serrant le poing qu’elle ramenait d’un coup vers sa hanche. (« Yeeees ») Sourire aux lèvres, ce dernier disparaissait bien vite quand elle comprenait ce qu’il se passait. Si Reptincel voulait aller avec Alban, cela voulait donc dire que Callie devait se séparer de lui… ? Etrangement, ça ne lui faisait rien. Aucun sentiment, même pas un pincement au cœur. Cruelle ? Pas vraiment. C’est juste que la préfète n’avait pas encore tellement tissé de lien avec cette créature. Et puis, c’était comme avec Akwakwak. Son comportement la dépassait, ne sachant pas comment s’y prendre avec. Il serait sûrement mieux avec son ami.


_ Ca me va… Après tout, s’il le désire vraiment, je ne peux pas le retenir. Ce que je souhaite, c’est le bonheur de mes Pokemon.


Haussant les épaules, Calliope se réconfortait sur sa dernière phrase. En effet, c’était quand même douloureux de quitter un ami. Mais si cela était pour la bonne cause, elle ne pouvait aller à l’encontre de son envie. Et puis, ce n’était pas comme si elle ne serait pas amener à ne plus revoir Reptincel, bien au contraire.

Alban attirait alors l’attention du médecin quant aux autres exercices qu’il devrait faire. Ah, mais oui … ! Elle avait presque oublié… Comme quoi, être prise dans ses pensées lors de séances, ce n’était pas top. Elle s’excusait alors vivement, déclarant ensuite la fin du premier exercice. Le garçon en avait fait beaucoup plus que prévu, ce qui n’était pas non plus un mal. Mais les minutes avaient filé rapidement et vu le contexte, Calliope n’avait pas tellement envie de s’éterniser. Elle repensait encore à la discussion de tout à l’heure qui avait eu l’audace de mettre en doute ses sentiments. Elle optait alors pour l’électrosimulateur afin de clore cette séance. Ainsi, elle demandait à Reptincel de retirer le poids de son nouveau dresseur et de le ranger dans la mallette. Pendant ce temps, Callie préparait son appareil et accolait les électrodes sur des points stratégiques. Sa main se posait doucement sur le genou du garçon, les ayant au préalable réchauffées pour ne pas le surprendre.

_ Voilà. On va laisser agir quelques minutes et notre rendez-vous sera terminé. Attention, je le mets en route. Les premières impulsions vont te faire drôles mais ton corps va rapidement s’habituer. Dès que ça commence à ne plus trop être supportable, tu me dis stop car c’est que l’ajustement est terminé. Au fil du temps, tu ne vas plus ressentir les stimulations alors il faudra augmenter de nouveau les impulsions.


Les explications étaient bien moins enjouées que tout à l'heure. Calliope faisait néanmoins des efforts mais c'était assez difficile.


fiche © Miss Yellow




Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Note à lui-même ? Ne plus jamais reparler d’un quelconque article de la Gazette de Potiron devant Calliope. Il venait douloureusement d’expérimenter les conséquences d’un tel affront et il n’était pas prêt de retenter une seconde fois. Ce n’était pas vraiment lui qui avait commencé, mais il aurait déjà dû savoir depuis longtemps que les filles et la curiosité allaient de pair. Surtout les filles des Givrali. Il eut un petit sourire en pensant brièvement à Max ; la jeune artiste allait sûrement lui faire passer un interrogatoire prochainement sur ce qui s’était passé entre Aaron et lui. Enfin, si elle osait… Quoi qu’il en soit, il retint le fait de ne pas renvoyer une question de ce style même si on la lui avait posée en premier. Après tout, une Calliope curieuse, ça n’avait rien de bien étonnant. Un Alban qui commençait à agir de la sorte, c’était carrément plus étrange. Normal qu’il y ait eu de tels blancs dans la conversation… Qu’en avait déduit la rouquine ? S’était-elle rendu compte de quelque chose ? Alban secoua la tête. Non, certainement pas. Après tout, les gens concernés par ce genre de sentiments étaient souvent les derniers à le remarquer. Comme lui avec Azalea… Enfin bon, ce n’était pas vraiment des sentiments à proprement parler. Il avait certes une certaine attirance pour la jolie Médecin mais… allons, il ne pouvait quand même pas être tombé amoureux en à peine trois mois, n’est-ce pas ? Ça lui semblait aussi ridicule qu’insensé. Il était juste… un peu jaloux. Enfin non, inquiet plutôt. Oui, c’était ça le mot qui convenait le mieux. Après tout, il n’avait pas envie de la laisser se faire malmener par d’autres garçons, n’est-ce pas ? C’était de l’inquiétude… Juste de l’inquiétude…

Perdu dans ses pensées, il remercia le Reptincel pour son intervention. Le reptile de feu était cependant loin d’avoir fait tout ce vacarme pour simplement aider les deux adolescents. D’après sa gestuelle, il recherchait quelque chose de particulier auprès d’Alban. Un combat ? Pas question, Alban était vraiment une bille en stratégie et il aurait été capable de perdre même avec Zéphyr qui était pourtant de type Eau. Alors quoi ? Calliope lui livra rapidement la réponse. Il le trouvait classe. Il voulait aller avec lui. Son cœur rata un battement. Déjà, entendre sa Doc dire qu’il était classe avait quelque chose de satisfaisant. Il se sentit flotter, comme s’il était sur son petit nuage. Néanmoins soucieux de ne pas faire vivre à son amie ce que lui-même avait vécu lorsqu’il s’était séparé de Pampero, il lui demanda si elle était d’accord avec tout cela. Apparemment, oui, même si le ton de sa voix était légèrement triste. Evidemment. Même sans s’attacher longuement à un nouveau Pokémon de son équipe, le confier à quelqu’un un peu contre son gré était toujours difficile… Il hésita. D’un côté il en avait vraiment très envie. Il voyait également dans le regard du Reptincel que ce dernier souhaitait faire de grandes choses à ses côtés. Il lui trouvait déjà une utilité. Un excellent combattant qui irait renforcer son équipe aux côtés d’Auster. Mais de l’autre…

Il observa de ses yeux colorés le visage soucieux de Calliope. Quelle serait la meilleure solution entre accepter d’adopter ce Reptincel qui serait heureux avec lui, ou le laisser avec Calliope tout en sachant qu’elle aurait toujours une sensation douce-amère d’être la roue de secours ? Il regarda une nouvelle fois le Pokémon. Il entrevoyait dans son regard sa détermination, son envie de venir avec lui. Comme ça, sur un simple coup de cœur ? Etranges, à quel point les Pokémon pouvaient être difficiles à comprendre… Avec un hochement de tête lent, il décida d’opter pour la première solution. Il tendit donc la main vers le Reptincel et serra sa patte cérémonieusement.

- Je vois… Dans ce cas, bienvenue dans l’équipe, dit-il au Type Feu.

Ce dernier souffla du nez une volute de fumée, et eut un sourire satisfait. Bon, voilà une bonne chose de faite. Laissant donc le Reptincel retourner aider son ancienne dresseuse, il ajouta à l’adresse de cette dernière.

- Ne t’en fais pas, j’en prendrai soin. Et puis tu le reverras souvent pendant les rééducations.

Il tenta d’esquisser un sourire mais l’air mélancolique de la rouquine le bloqua. Bon. Peut-être était-ce encore trop tôt pour reparler librement de ce sujet. Ah les filles, c’était si compliqué… Se grattant donc la tête, il pouffa de rire quand sa Doc s’excusa de son inattention et mit fin au premier exercice. Elle lui expliqua ensuite brièvement ce qu’ils allaient faire, en sortant son appareil récemment acquis. Alban fixa les électrodes avec un air réservé. Il laissa ensuite la jeune fille manipuler son genou, non sans ressentir une décharge électrique parcourir tout son corps. Décharge qui n’avait rien à voir avec les électrodes, d’ailleurs ; de ça il en était sûr. Puis, un étrange bourdonnement parcouru son genou et il le regarda, un peu intrigué.

- J’avoue que c’est un peu bizarre… Ça ne fait pas forcément mal mais… enfin je ne saurai le décrire.

Il sentait ses muscles s’agiter et son sang affluer encore plus vite dans ses veines. Incapable de mettre des mots sur son ressenti, il observa son genou avec intérêt. Il se sentait encore plus sensible de la jambe, comme si des millions de petits Statitik étaient en train de le chatouiller sans relâche.

- Hmm je crois que c’est le moment de dire stop, indiqua-t-il à sa Doc.

Attendant ensuite qu’elle prenne les mesures nécessaires, il la laissa travailler en l’observant en silence. Elle était bien moins enthousiaste que quand elle lui avait montré son appareil flambant neuf, tout à l’heure. Gêné, il tenta de détendre l’atmosphère.

- C’est bien sympathique comme machine en tout cas. C’est un joli cadeau, commenta-t-il avec un sourire.

Puis, levant la main pour tapoter la tête de la rouquine, il s’interrompit à quelques centimètres en se rappelant à quel point elle détestait cela. Attrapant donc à la place une mèche de ses cheveux, il la porta jusqu’à ses lèvres pour les effleurer doucement. Comme lorsqu’il était revenu de l’hôpital, après le drame du kidnapping de l’été dernier.

- Eh, ne fais pas cette tête, ça ne faisait pas si mal que ça, lui dit-il d’une voix douce.

Evidemment qu’elle n’était pas déprimée à cause de ça. Néanmoins, il avait essayé de faire une petite pirouette pour se sortir de cette situation. Il lui offrait également une porte de sortie, si elle souhaitait l’emprunter. Sautant ensuite de la table une fois que toutes les électrodes furent enlevées, il attrapa son pantalon d’une main.

- Du coup c’est fini ? Je peux me rhabiller ? demanda-t-il. Merci beaucoup pour tout, en tout cas. J’ai beaucoup moins mal depuis quelques temps, et je te le dois entièrement. Tu es ma sauveuse, Doc.

Un éclat de rire s’échappa de ses lèvres. Bon sang que c’était agréable de tenter de rire ainsi.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Quand les rayons ardents arrivent au Zénith

feat alban

Le rire d’Alban essayait vainement de rétablir la situation. Sauf qu’il avait réussi à déstabiliser la pauvre Calliope qui ne savait plus vraiment quoi penser… Ses sentiments étaient clairement remis en question l’espace d’un instant, lui permettant aussi de douter des siens. Rah, qu’est-ce qu’elle détestait se tourmenter avec ce genre d’émotion ! Chassant toutes idées, la rouquine préférait clairement faire le vide dans sa tête et c’est ce qu’elle faisait au moment où elle proposait à Alban de tester le nouvel appareil. Le garçon devenait donc premier cobaye, espérons qu’il sorte indemne de cette expérience. Selon Callie, il n’y avait pas de raison puisqu’elle avait étudié son électrostimulateur avant de réaliser sa séance et elle ne prendrait jamais de tels risques. La demoiselle plaçait alors ses électrodes de sorte à former une sorte de rectangle, générant chez le Voltali une drôle de réaction. C’était un bref sursaut, au simple contact de la main de la rouquine sur sa peau et cela avait aussi fait réagir Calliope qui s’était éloignée brusquement par précaution. Le corps avait parfois de drôles de réaction et la demoiselle se rattrapait bien vite en appliquant la dernière pièce, souriant bêtement pour finalement faire comme si rien ne s’était produit. Elle expliquait ensuite la suite des opérations à Alban qui confirmait ses dires en parlant d’une sensation.


_ Oui, je comprends.


Calliope savait pertinemment où il voulait en venir car elle avait elle-même testé l’appareil. Donc cette sensation ne lui était pas du tout inconnu. Cependant, elle tachait encore de monter le courant, attendant le signal du jeune homme pour s’arrêter. Une fois donné, elle apposait l’électrostimulateur sur la table, juste à côté de son patient. Puis, le silence tombait lourdement, forçant la rouquine à repenser à ce qu’il venait de se produire dans cette salle de classe vide. De cette discussion qui se devait être futile mais qui s’était transformée en tout autre chose, de plus perturbant. Le regard penseur, elle s’afférait à ranger ses affaires sans vraiment porter d’attention à Alban. Que devait-il ressentir, lui ? C’était là aussi une question qui dominait l’esprit de la préfète. Pouvait-il vraiment, ressentir des sentiments plus forts que l’amitié vis à vis d’elle ? Si oui, comment ? Ou du moins, pourquoi ?

La voix du garçon parvenait soudainement à ses oreilles, la forçant à se redresser et à l’observer. Elle était toujours proche de lui et ses propos la touchaient, comprenant directement la visée de ces derniers. Non, il ne cherchait pas à combler ce silence… Enfin, pas totalement. Il voulait que tout redevienne comme avant. Mais Callie ne pouvait pas se montrer si naïve. Elle ne voulait pas faire semblant. Et malgré le sourire qu’il lui offrait, elle ne pouvait en faire de même. Tout comme ce geste si familier qu’elle avait avant détesté et qui finalement, lui manquait. C’était sa faute, Calliope avait dit à Alban qu’elle n’aimait pas quand il posait sa main au sommet de sa tête. Alors, ce geste si anodin se transformait en un autre, encore plus déroutant. Se paralysant irrémédiablement, Callie le laissait porter sa mèche de cheveux jusqu’à ses lèvres sans rien faire. C’était la seconde fois qu’il agissait de cette façon, forçant à la rouquine d’interpréter ce geste attentionné. Et là, Alban parlait de nouveau et Callie relevait son regard pour le fixer droit dans les yeux. C’était attendu à d’autres paroles ? Probablement. Encore une malheureuse tentative. Un sourire au coin des lèvres un peu forcé, la demoiselle baissait la tête en se disant qu’elle devait elle aussi faire un effort.


_ Cela veut donc dire que je peux augmenter la dose ?


Bon, ça détendait au moins l’atmosphère. Mais ce qui soulageait le plus Calliope, c’était quand l’appareil se mettait à sonner, signe que tout était terminé. D’un geste de la main, elle tirait sur les fils pour retirer d’un coup les électrodes. Alban sautait de sa place et quémandait la possibilité de se rhabiller. D’un hochement de tête positive, Callie le laissait faire en rangeant soigneusement son électrostimulateur dans son étui puis dans son sac. Elle avait aussi le droit à des remerciements qui la touchait droit au cœur. Plaçant son sac sur une épaule, elle se dirigeait vers la porte. Mais avant de partir, la rouquine se tournait vers son ami pour les adresser ces derniers propos.


_ J’ai un but te concernant et j’irai jusqu’au bout. Et… Je suis toujours prête à tout pour les êtres qui me sont chers. A bientôt, Alban.


fiche © Miss Yellow


Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach
Il grimaça très légèrement quand l’électrode balança une nouvelle décharge électrique dans son genou, semblable à un long bourdonnement en continu. Posant ses mains sur ses cuisses pour tenter de transformer cette sensation « bizarre » en sensation « moins bizarre », Alban leva un regard interrogatif vers Calliope. La rouquine semblait toujours aussi perdue dans ses pensées, mais il tenta d’attirer son attention par quelques moyens propres aux patients de docteurs ; en se plaignant, encore et toujours. Il se donnait l’impression d’être un petit Chacripan qui agite la patte devant son maître. Toujours à mendier un peu d’attention, n’est-ce pas ? Alex n’avait pas forcément tord sur certains points quand elle lui balançait ses piques. Ah… Un brin mal à l’aise par cette conversation qui était devenue aussi froide que lors de leur première rencontre, Alban se contenta de faire le cobaye de laboratoire gentiment. Il tenta de faire un peu d’esprit, ou, à défaut, un peu d’humour, mais il se vautra assez lamentablement sur le carrelage. A chaque fois qu’il avait l’impression que l’humeur redécollait un petit peu, il se prenait une belle claque qui le clouait au sol. Comme l’oiseau qui ne pouvait plus voler qu’il était.

Avec un redressement d’oreilles inquiet, Auster le regarda en plissant les yeux, comme s’il essayait de dire à Alban d’être plus sincère envers lui-même et envers Calliope. Pour autant, le châtain ne s’en sentait pas encore capable. Soupirant et hochant la tête, il fit comprendre à son Noctali que ce n’était pas la peine d’insister pour le moment. Il s’apprêta alors à tenter une nouvelle approche afin de recoller les morceaux mais fut coupé dans son élan par la voix de la Médecin. Heu je… Augmenter la dose ? Son expression se figea, un sourire stupide fixé sur son visage. Eh bien hm, ce n’était pas vraiment ce à quoi il voulait faire allusion mais certes, Calliope aussi essayait de faire des pirouettes à sa manière. Se détendant quelque peu, Alban haussa les épaules, un sourire plus doux aux lèvres.

- Hmmm je suppose que oui. Mais pas tout d’un coup, ce serait peut-être pas forcément bon, lui dit-il avec un clin d’œil.

Ses muscles moins crispé, il s’approcha de la jeune fille pour relever doucement une mèche de ses cheveux et la frôler du bout des lèvres. Il ne savait pas si ce geste-là était moins agaçant que l’ancien, mais étant donné que la Givrali ne lui avait rien dit à ce propos, il supposait que ça ne devait pas être si grave que cela. Fermant les yeux pour se laisser enivrer par le parfum caractéristique de la chevelure de la rousse, il lâcha progressivement les fils écarlates qui retombèrent doucement sur l’épaule de la demoiselle. Puis, d’un ton beaucoup plus léger, il lui demanda si la séance était achevée et s’il pouvait se rhabiller.

Laissant Callie lui décrocher les électrodes et ranger son électrostimulateur, il sauta de son bureau et, profitant du moment où la jeune fille était trop occupée pour regarder, il enleva son short et remis son pantalon. Il plia soigneusement ses affaires pour les ranger dans son sac, sous l’œil intrigué et respectueux de son tout nouveau Reptincel, puis remercia chaleureusement sa précieuse Doc. Il le faisait à chaque fois, évidemment, mais pour lui c’était important. Elle l’aidait à un point qu’elle n’imaginait même pas ; sous son traitement, il se sentait à la fois écouté, compris et soutenu. Son genou avait cessé de lui faire autant de mal qu’avant et, progressivement, son état psychologique agissait sur son physique entier. Un sourire sur les lèvres, il la regarda partir de la salle puis, sur le pas de la porte, se retourner doucement pour lui faire ses aux revoir.

Il se sentit touché en plein cœur quand elle le qualifia « d’être qui lui était cher » et il hocha doucement la tête de haut en bas dans un signe respectueux empli de gratitude.

- Et je t’en suis reconnaissant. A bientôt, Doc. Fais attention à toi sur le retour, lui murmura-t-il.

Puis, dans un petit éclair roux, la demoiselle disparut derrière la porte de la salle de classe, laissant Alban seul avec ses Pokémon. Lâchant un soupir, le garçon se laissa tomber sur la chaise la plus proche. Auster sauta souplement d’un bureau à un autre pour venir se positionner près de son dresseur, tandis que Mistral et Zéphyr le rejoignaient à tire d’aile. Le premier oiseau se mis à siffloter gaiement quelques notes tandis que le second venait se frotter à sa joue pour lui remonter le moral. D’un coup de patte du Reptincel, les rideaux se rouvrirent et Alban contempla le ciel au dehors. Il avait l’impression d’être étrangement léger, comme s’il était heureux et à la fois trop déprimé pour penser à quoi que ce soit. S’accoudant sur un bureau, il regarda le Reptincel que Calliope lui avait confié s’approcher de lui avec des airs fiers. Il vit un rayon de soleil toucher le haut du crâne du reptile et eut un sourire.

- Je crois que je vais t’appeler Zénith. Celui qui appelle le soleil…

Le Reptincel le regarda de ses yeux bleus vifs puis esquissa un sourire aux deux dents en pointe. Alban regarda la Pokéball que Calliope lui avait donné et qui appartenait au Type Feu. Un nouveau Pokémon, hein ? Entre la rééducation et ce don, Alban avait l’impression d’être incroyablement endetté envers la jeune Givrali. Mais pouvait-on vraiment parler de dettes entre amis ? Il lâcha un nouveau soupir et se releva en passant son sac sur son épaule. Il siffla Mistral, Zéph’, Auster et Zéphyr puis, suivi de sa petite équipe qui s’agrandissait progressivement, il sortit de la salle de classe et referma la porte derrière lui. Il contempla un moment le couloir complètement vide et descendit les étages afin de retourner dans son dortoir. Voir Khal et Nolan allait un petit peu lui remonter le moral. Et même s’il ne voulait pas l’avouer, la présence de l’hyperactive Libra allait le faire sourire. Plein d’espoir, il quitta donc le bâtiment. Auster grimpa à quelques arbres pour récupérer quelques baies qu’Alban glissa dans sa besace. Ahh… Qu’est-ce que c’était compliqué, la vie étudiante…


HRP : Utilisation #7 de la CS Coupe
Utilisation #6 le 15/12/2015
Compte PNJ
Icon : Quand les rayons ardents arrivent au Zénith [PV Calliope] [Terminé] CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12829
Quand les rayons ardents arrivent au Zénith [PV Calliope] [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
12829
pokemon
Quand les rayons ardents arrivent au Zénith [PV Calliope] [Terminé] CeOUB4f
-
-
0
0
12829
Compte PNJ
est un PNJs
Modération

Utilisation de la CS Coupe
Gain Tu obtiens une baie Marron Quand les rayons ardents arrivent au Zénith [PV Calliope] [Terminé] Miniat_baie_maron_dp et une baie Fraive Quand les rayons ardents arrivent au Zénith [PV Calliope] [Terminé] Miniat_baie_fraive_dp



Quand les rayons ardents arrivent au Zénith [PV Calliope] [Terminé] 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum