Paréidolie et cette putain de pluie. ft Tarja [Fouille]
Soraya Mercier
Soraya Mercier
Région d'origine : Lavanville → Kantô
Âge : 15
Niveau : 24
Jetons : 168
Points d'Expériences : 500
Scientifique Novice
Sujet: Paréidolie et cette putain de pluie. ft Tarja [Fouille]   Mar 3 Nov - 16:40
Folie Contagieuse?


Halloween. La fête des morts, des sorcières, des bonbons et des citrouilles. Chaque personne à sa propre idée de la fête, au même titre que Noël. Si pour certains c'est LE grand soir où on déballe ses cadeaux, pour d'autres c'est le moment de partager un bon et copieux repas en famille. Une occasion, une fois par an, pour toute la famille de se retrouver dans une excellente ambiance. A l'approche de ses fêtes, on est tous un peu excités. Mais certaines personnes vont trop loin dans le délire. Cette année par exemple, il y avait des bruits de couloirs outre les histoires qu'on se raconte pour se faire peur.  Une cabane en bois aurait été découverte par des élèves, et ils affirment qu'à l'intérieur, il s'est passé un véritable massacre. Un bain de sang des plus terribles. Mais lorsqu'on est natif de Lavanville, est-ce que ce genre d'histoires fait réellement peur ?

Un esprit affûté ne se laisserait pas corrompre.

Lorsqu'on a grandit à côté d'un cimetière, on est paré à toutes ses éventualités de la vie. En bon scientifique cartésien, Soraya avait décidé de s'y aventurer malgré toutes les rumeurs à l'encontre de cet endroit. Il faut savoir que l'esprit humain – surtout lorsqu'il a peur – à une perception illusoire de ce qu'il voit. Des branches auront la forme d'une main. On appelle ce phénomène, de la paréidolie. Et c'est avec cette théorie dans la tête – celle que des élèves ont une mauvaise perception du monde à l'approche d'une fête comme Halloween – qu'il était en ce moment même, dans ces bois sombres. La visibilité était nulle, le bruit du vent soufflant à travers les arbres accentuait cette impression d'être dans un endroit maudit, hanté. Pour le commun des mortels, c'était très certainement effrayant. Mais ce qui est plus bizarre, c'est qu'à l'emplacement de cette bâtisse faite de bois, il n'y avait rien. Une bonne blague. Il s'était fait avoir comme un bleu ? Peut être. Mais dans quel intérêt ? Emmerder un scientifique à quitter sa chambre pour rejoindre une forêt soi-disant hantée par un temps de pluie ?

Inspirant un grand coup, il envoyait sa main droite à l'aveugle piocher quelque chose dans sa sacoche. Son Ipok premièrement, grâce à l'application de géolocalisation, il pourrait retrouver sa route. Celui-ci affichait fatalement qu'il n'y avait plus assez de batterie pour ouvrir l'appli, accentué par ce rectangle blanc vide qui clignotait, un éclair rouge en son centre.
«Merde» grogna t-il d'un ton acerbe.
Bazardant le combiné dans le fond de la sacoche, sa main remuait de la même façon - à l'aveugle - qu'un joueur de Motus. Bonne pioche. Un caramel mou enrobé de chocolat, encore dans son emballage. Au bruit du froissement de papier, Luce ouvrit grand les yeux et dévorait du regard son dresseur. Ce bruit, c'était son chien de Pavlov ! Elle crevait de faim, tout comme lui. Ils avaient sauté l'heure du repas pour partir en trombe, se disant qu'une fois que l'épopée sera terminée, ils pourront en reprendre là où ils s'étaient arrêtés.

Il avait gobé le bonbon sans même sourciller. Partager une sucrerie, c'était impossible. Tant pis pour l'éthique morale, on s'en passera aujourd'hui. Donner un rein ou son sang n'était pas un problème. Mais partager un Haribo, c'est mort. Le sucre, c'est de l'essence pour cerveau – même si le mythe est infondé. Perdu dans les bois, lui aussi laissait sa fière perception des choses dériver un peu. Ce jeu composé d'ombres et de lumières lui faisait penser à des silhouettes humaines qui le suivait. Il y en avait un peu partout. On dirait des gens qui le regardent tel un Ratata de laboratoire dans une boîte en carton.

A moins que cette folie ne soit contagieuse?

Tarja Jensen
Tarja Jensen
Région d'origine : Sinnoh - Charbourg
Âge : 15
Niveau : 24
Jetons : 633
Points d'Expériences : 476
Scientifique Novice
Sujet: Re: Paréidolie et cette putain de pluie. ft Tarja [Fouille]   Mar 3 Nov - 19:18
Torrent et disparition


Soraya Mercier

– Lich ? Où es-tu ?

Le Spectrum avait disparu de la surface de la Terre depuis plusieurs heures déjà. Naga ne semblait pas avoir remarqué que le fantôme s’était échappé en ce jour pluvieux. Encore une de ses farces dont seul le Pokémon de type spectre avait le secret. Sauf que cela ne m’amusait plus. Des trombes d’eau s’écrasaient sur le sol glissant. Les dalles reflétaient mon image tandis que mes pas s’effaçaient à mesure que j’avançais. Sans même y prêter attention, j’étais entrée dans la forêt qui entourait l’académie. Des rumeurs circulaient sur des actes horribles… Mais j’avais la tête sur les épaules, rien n’était supposé m’effrayer. Surtout pas des histoires aussi peu crédibles sur des meurtres sanguinaires. Je décidais de rester prudente afin d’assurer ma survie. Les arbres touchaient presque le ciel de leurs sommets, et ils nous protégeaient du torrent qui s’abattait sur nous. J’étais essoufflée d’avoir couru jusqu’ici. Il m’a semblé apercevoir une silhouette violacée se diriger jusqu’à ces bois sombres et lugubres. Naga avait quitté mon épaule pour se laisser glisser sur la terre humide. J’avais oublié de mettre une veste, le seul pull que je portais ne suffisait pas à me maintenir au chaud. Et cette fumée blanchâtre qui sortait de ma bouche ne signifiait rien de bon.

– Ca suffit maintenant ! Ramène tes miches translucides vite fait !

Rien à l’horizon… Le spectre ne voulait réellement pas en finir avec sa farce. Et je ne savais absolument pas comment revenir en arrière. Nous nous étions enfoncés trop loin dans la forêt et je n’avais ni iPok, ni carte de la zone… Alors comment revenir ? Mes pas avaient disparus à cause du mélange de terre et d’eau. Ainsi, l’option du retour en arrière n’était pas disponible. Je continuais d’errer afin de trouver une sortie mais je ne tombais que sur des arbres et autres composants forestiers. Le serpent remontait sur mon épaule avant de se dresser. Naga semblait avoir remarqué quelque chose. Un mouvement ? Les frissons m’empêchaient d’avancer un peu plus, et je demandais à mon starter d’aller voir pour moi. En attendant, je me calais sur un tronc d’arbre en tentant de me réchauffer comme je le pouvais. Une barre chocolatée traînait au fond de ma poche de jean, je n’hésitais pas à croquer dedans... Je me fichais complètement du temps qu’elle avait passé à l’intérieur. Tout ce que je voulais, c’était un peu de chaleur et rien de tel que le sucre d’une bonne barre au chocolat pour réapprovisionner son corps en chaleur. Poussant sur la paume de mes mains, je me redressais et rejoignis lentement l’invertébré.

– Alors, t’as une piste ?

La femelle ne bougeait pas d’une écaille et regardait droit devant. Deux ombres ne bougeaient pas devant nous. Des Pokémons ? Il se pourrait bien. En tout cas, l’une d’elle semblait assez courte sur patte. Naga était la plus susceptible d’aller plus près afin de s’assurer que ce n’était pas dangereux. Mais je ne supportais pas de rester en retrait. Il fallait que je sache si j’étais en danger ou non. Je fis signe au serpent d’avancer discrètement avant de s’arrêter. Plus j’approchais et plus les silhouettes se dessinaient. Un homme et une bête. Voilà ce que je voyais d’ici. Je continuais toujours d’approcher à pas de souris. Un Rattata aurait été moins discret ! C’est pour dire. Lorsque j’étais assez proche, je reconnu la chevelure blonde du Voltali ainsi que sa bête féroce : le Cabriolaine. Un soupir de soulagement s’échappa naturellement.

– Décidément, le destin aime croiser nos routes. T’as l’air d’être un peu paumé toi aussi, j’me trompe ? Oh et une petite question, t’aurais pas vu un Spectrum ? J’ai perdu le mien y a un moment, et y a pas moyen de remettre le grappin dessus.

Beaucoup de questions en si peu de temps. Mais je ne pouvais pas m’attarder sur des détails futiles du genre… Qu’est ce que tu fais là ? Tu vas bien ? Ce n’était pas ce que je recherchais actuellement. Lich était quelque part ici, et il fallait que je le retrouve rapidement. Allez savoir ce qu’il pouvait lui arriver s’il restait seul dans un endroit pareil…

© AenslandLilith
Soraya Mercier
Soraya Mercier
Région d'origine : Lavanville → Kantô
Âge : 15
Niveau : 24
Jetons : 168
Points d'Expériences : 500
Scientifique Novice
Sujet: Re: Paréidolie et cette putain de pluie. ft Tarja [Fouille]   Mer 4 Nov - 23:58
Royauté?


La scène suivante confirmait à Soraya que ce n'était pas de la folie ou de la paréidolie. Il y avait bel et bien quelqu'un d'autre ici, sous cette pluie battante. Ladite personne approchait vers le Voltalien, d'un air sûr. Quelque chose rampait à ses pieds. Même dans cette brume opaque, le scientifique arrivait à percevoir certaines choses. Ouais, et pour percevoir de la meuf, il était très fort le bougre ! Plus sérieusement. Via une démarche féline, cette demoiselle là était venue l'aguicher. Du moins, c'est toujours comme cela qu'il venait l'interpréter. Les yeux du blond firent le tour de la personne. Il l'avait déjà croisé par le passé. Monsieur avait fait de rapides présentations par le passé. Aujourd'hui, il fallait en mettre plein la vue. Ça, c'était pour l'idée. Maintenant, il fallait passer à la pratique. D'ailleurs, il s'était laissé bombarder de questions sans émettre une seule réponse. Il écoutait son interlocuteur, et une fois qu'elle ait enfin terminé et lui offrit un temps de parole, le garçon était passé à l'acte.

Ôtant sa veste, il l'avait déposé sur les épaules de la brune.
Parce qu'il était galant !

Ou du moins, il avait vu ça dans des séries à l'eau de rose, et généralement la demoiselle était tout le temps comblée par ce genre de petites actions. Ouais. La psychologie féminine était quelque chose à la fois simple, et tellement complexe. Un macaque dénoué de paroles serait plus facile à comprendre.

«Excuse moi du peu ma jolie, mais je ne crois pas au destin. Du moins, pas tant que la science ne puisse le démontrer. »

Son sourire était à la fois radieux et carnassier.

«Et non, je n'étais pas perdu.»

Ça, c'était pour l’ego et la fierté personnelle.  

«J'ai trouvé la route d'une charmante demoiselle, en l’occurrence toi, et bien entendu je vais t'aider à chercher ton Spectrum. Qui très certainement, se confond dans ce genre d'endroits... La tâche ne va pas être facile. »

Et c'est une excellente raison de l'aider. Après tout, plus longtemps ils vont galérer à trouver le spectre, plus longtemps il passera du temps en sa compagnie. Luce le regardait avec ses grands yeux noisettes. Elle n'avait pas oubliée que, tel un gentlemen, il s'était bouffé le caramel en solitaire. Mais le pokemon plante n'était pas du genre à se venger.

«En fait, j'étais ici en train d'étudier ce phénomène étrange qu'est cette brume éternelle. La météorologie de cet endroit me transcende. Il n'y a pas tonne d'hommes de science ici à Lansat. Par ce fait, si je suis le premier à expliquer l'inexplicable, je deviendrais très certainement une personne célèbre en plus d'être un homme de goût.»

Et un roi ne peut pas l'être s'il n'y a aucune reine qui partage son trône.


Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Paréidolie et cette putain de pluie. ft Tarja [Fouille]   
Paréidolie et cette putain de pluie. ft Tarja [Fouille]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :