[296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI]
Sirius B. Powell
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 51
Jetons : 1960
Points d'Expériences : 1508
Coordinateur Mode
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: [296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI]   Mer 11 Nov - 21:33
Sirius B. Powell

☆ THIS IS NOT A QUOTE ☆

Nom : Powell
Prénom : Sirius Bêta
Âge : 15 ans
Région d'origine : Hoenn
Ambitions futures : Coordinateur Mode ☆

☆ Ok,ok, but what if aliens
☆ Primadonna Boy ☆

DESCRIPTION

☆ Beauty queen on a silver screen ☆
Bonjour. Tu sursautes. Voyons ce n'est rien. Je passais juste par là et tu m'intriguais. Ça te dérange si je rentre dans ta tête ? Je veux te comprendre, Joli Garçon. Pourquoi soupires tu ? Oh, tu es invité à une soirée par la Devon SARL. Le patron est un ami de ton père. Et tu n'as pas envie. Il n'y aura même pas Steven pour te soutenir. Tu te prépares c'est ça ? Ça fait pourtant un bon moment que je t'observe sans oser t'approcher. Tu es intriguant. Intimidant aussi. Même pour moi qui n'est qu'une entité volante et errante. C'est à cause de ta grande taille n'est ce pas ? Tu es vraiment grand, 1m75. A 15 ans ça commence à faire beaucoup. Et ça te fais paraître plus vieux. Et ça te fais soupirer. Tu ne veux plus paraître plus vieux. Tu veux juste être toi. Mais Sirius, sais tu qui tu es ?

Tu t'observes dans ce grand miroir qui orne la porte de ta chambre. Tu l'abhorres ce miroir. Il te rappelle sans cesse que tu dois être parfait. Alors tu lui obéis. Tu obéis à l'ordre de ce simple objet car tu sais que si tu oses descendre sans être impeccable tu subiras à nouveau les reproches de tes parents. Et Sirius, je le comprends bien, tu es fatigué. Fatigué de te battre pour être celui que tu es. Alors devant ta famille tu porte ton masque et tu joues. Tu es doué pour ça. Tu es un véritable comédien. Tu joues sur une scène. Mais ta scène c'est ta vie.

Ton regard se fait critique. Tu recherches la moindre imperfection car quitte à jouer un rôle, autant le jouer parfaitement. Car après tout c'est ça ton rôle. Tu dois être tout simplement parfait. A tous les points de vue, beau, intelligent, gentil, courageux, charmant ... La liste de ce que tu dois être est interminable alors tu as toujours abrégé à ce simple adjectif ; Parfait.

Tu as tout pour l'être. Tes cheveux bruns sont parfaitement coiffés vers l'arrière, tu es grand, fin et élancé avec une fine musculature que tu entretiens quotidiennement sous le conseil, pardon, l'ordre de ton paternel. Tu as ces grands yeux bruns si expressifs quand tu es sincère. Ils sont sans émotions en ce moment. Deux océans chocolat vides. Sans sentiments. Rien ne passe à travers ce regard dur que tu portes sur toi même. Tu n'oses même pas passer tes mains dans tes cheveux, de peur de faire retomber cette coupe où tu as passé beaucoup trop de temps. Tu ne l'aimes pas. Tu préfères ta tignasse au naturel quand elle pique et rebique à l'arrière de ton crâne et qu'elle fait de drôle de vagues sur le devant. Tu as déjà marre de cette soirée. Mais il faut y aller.

Tu jettes un dernier regard à ton reflet, vérifiant que ton costume noir est aussi impeccable que tu ne l'es. Tu donnerais tout ce que tu as pour ton gros sweat Deoxys et ton caleçon préféré. Ne fait pas l'innocent, je sais bien que tu y as pensé à ce caleçon avec les petites étoiles qui brillent dans le noir. Te voilà qui rougit. J'ai réussit à faire monter l'image de ce magnifique sous-vêtement dans ton esprit. Tu ne devrais pas en avoir honte voyons ... Il est magnifique. Tu soupires. Je n'arriverai pas à te dérider n'est-ce pas ? Tu donnerais tout pour pouvoir passer la soirée dans un coton de douceur dans ton petit paradis. J'aimerai que tu m'entendes mais je suppose que tu serais bien plus effrayé que prompt à la rigolade.  Tu resoupires. Tu dois y aller. Tu abandonnes ton miroir, espérant que tu seras assez parfait pour ton paternel. Tu te prépare à briller. Mais tu n'aimes pas cette brillance là. Tu veux briller pour toi. Pas pour tes géniteurs.


☆ I know I've got a big ego ☆
Sirius.
Alpha Canis Majori
Bêta.
Tu es le deuxième.
Powell.
Et l'honneur de faire partie de cette prestigieuse famille.

C'est ton nom. Comme ton grand frère tu es une étoile. Et tu veux briller. Et tu brilleras. Tu n'en a jamais douté. Un jour tu rejoindras ses étoiles que tu aimes tant observer la nuit. Tu es sacrement impressionnant quand tu en parles de tes étoiles. Mais tu n'as pas bien de mérite. Ton paternel est le directeur du Centre Spatial d'Algatia. Ça serait une véritable honte que tu ne connaisses pas tous ses étranges noms. Mais ça te gêne pas. Cela te gêne plus. Tu aimes l'attention. Tu aimes qu'on ne voit que toi. Tu aimes être le centre du monde. Que dis-je ? Le centre de l'univers. Une étoile. Un Soleil. Tu tentes de t'en convaincre. Tu tentes de te convaincre que si toutes ces personnes sont autour de toi c'est bien pour qui tu es. Pas juste parce que ton père est riche et célèbre. Pas juste parce que tu connais très bien les Stones. Alors tu souris.

Tu as un sourire très grand. Très faux aussi. Tu ne sais plus vraiment différencier ton vrai sourire de celui que tu adresses par convenance. Peut-être parce que le premier n'est que trop peu utilisé face à l'autre. Mais peut-on t'en vouloir ? Tes parents sont si connus et tu es si parfait, Sirius. Ça serait si dommage de ne pas faire profiter le beau monde de ta si charmante présence. Car déjà, Sirius, tu brilles. Mais tu sais que tu n'es pas une véritable étoile. Tu ne brille pas pour les autres. Tu brilles car tu le dois. Tu n'es qu'une facette. Qu'une apparence. Alors tu affiches ce grand sourire qui n'est pas le tien et tu joues ton rôle de fils parfait. Il en faut bien un ... Et tu parles et tu rigoles et tu es intelligent. Quelle mémoire ! Dis Sirius ? Comment fais tu pour retenir tous ces noms d'étoiles et de planètes ?

Et d'un coup tes yeux bruns s'illuminent. Et c'est beau. Et enfin, depuis que je t'observe je vois du vrai. Tu les aimes tes étoiles hein ? Je le connais ton grand secret. Je sais bien que tous les soirs, tu te glisses hors de ta chambre et tu te rends dans ton petit jardin secret. Et là sur ton toit tu respires à nouveau. Tu revis. Tu abandonne ton rôle et tu deviens qui tu es vraiment. Tu redeviens ce Sirius amoureux de l'espace. Tu te replonges dans tes histoires d'OVNI et d'aliens. C'est enfantin hein ? Mais après tout, tu n'as que 14 ans, tu en es un d'enfant. Et ça c'est une vérité absolue. S'il te plaît, Sirius, ne l'oublie pas. N'oublie pas ton âme d'enfant. Et continue de rêver.

Tu reviens à la réalité et tu adresses un léger sourire d'excuse à la demoiselle qui t'a posé cette question. Tu sais les manier ces sourires et tu en as toute une collection. C'est comme les pierres de Steven, il y en a énormément mais certaines sont plus rares. Sirius, je sais bien que ton minois est charmant mais il faut ne pas la laisser en plan cette donzelle. Décidément tu es bien rêveur ce soir. Ma présence dans tes pensées te dérange t-elle tant que ça ? J'en suis navrée. Mais vois-tu ta triste mine m'a charmé. C'est étrange cette facilité que tu as à toujours rebondir et à toujours avoir l'air si ... parfait ? Tu es perturbé ce soir. J'aimerai te laisser à ta vie mais tu m'intrigues trop. Je veux tout connaître de toi. Tu sais, je m'ennuie moi et je n'ai rien de mieux à faire que de plonger dans la tête de Joli Garçon comme toi. Mais je vais bientôt te laisser. Pour ton passé. Tu m'intrigues et m'intéresses. Comment ce jeune homme à qui tout semble réussir serait si mal dans sa peau. Tu as tout pourtant. Des amis, une petite amie, une famille ... Alors dis moi pourquoi petite étoile ? Toute cette petite vie bien huilée te déplaît tant que ça ? Que te faut-il de plus ? Briller ? Mais tu brilles déjà Sirius. Oh. Briller pour toi et pas pour les autres ? C'est très égoïste Joli Garçon. Mais tu t'en fous d'être égoïste. Tu veux être une étoile. Et quelle étoile n'est pas égoïste ?

Tes grands yeux bruns ne te permettent-ils pas d'obtenir tout ce que tu veux ? Ta haute stature ne fait-elle pas craquer ces dames ? Pourquoi te sens tu aussi mal ici ? Tu es bien entouré pourtant. Regarde autour de toi. Tu as le choix. Le choix de tout. Et tu n'es pas satisfaisait ? Arrogant jeune homme. Plus j'en apprends plus tu me parais intéressant. Pourtant, rien ne laisserai penser que tu ne te sens pas à ta place ici, au milieu de ce groupe de personne qui ne te connaissent pas vraiment mais qui tentent de t'influencer. Comme si tu ne le remarquais pas. Comme si tu était stupide. On dit de toi que tu sera comme ton père et ton grand-père et tous les hommes Powell. Directeur du Centre Spatial. Ça ne t’intéresse pas pourtant. Comment explorer l'espace depuis un bureau ? Et pour tous ses gens c'est bien de se mettre ce jeune homme si prometteur dans la poche. Vous imaginez les bénéfices ? Et puis quel bon parti pour ma fille ...

Et puis, je le vois bien Sirius, tu es une étoile. Ta place n'est pas là. Elle n'est pas au centre de la plèbe, au milieu de tous ses gens. Tu vaux bien mieux que ça. Tu dois t'élever. Atteindre cet espace qui te passionne tant. Tu es une étoile, tu te le répètes souvent. Il ne faut pas oublier. Tu es une étoile. Tu es fait pour briller. Et tant que tu ne peux pas rejoindre les étoiles de l'espace, tu deviendras une étoile de la Terre. Et où les étoiles brillent-elles le plus, ici, sur Terre ? La scène. Et tu y monteras. Et tu deviendras une véritable étoile. Tu seras complet. Et pas juste cette coquille vide.


HISTOIRE

☆ I wanna be adored ☆
La famille Powell est heureuse en ce 1 juin 2000. La famille s'agrandit. Tu sais que ta mère te regarde comme si tu étais la plus belle chose au monde. J'aime ces moments. Tu sais, tu n'es pas la première tête dans laquelle je rentre et la naissance est toujours un des plus beau moment de l'histoire d'un humain. Il se dégage toujours tellement d'amour de la famille  du bébé. C'est touchant. Je regretterai presque de ne pas en avoir une de famille. Mais nous ne sommes pas là pour parler de moi. Nous sommes ici pour toi, petite étoile. Tu es un beau bébé, déjà tes grands yeux bruns se portent vers le ciel, trop rapidement bloqués par le plafond blanc de la clinique privée qui t'a vu naître. Tu les baisses tristement sur la personne qui touche ta, déjà, fière tignasse. Tu gazouilles. Regulus, Alpha Leonis. Ton grand frère. La grande constante de ta vie.


☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆


Tu as eu une enfance assez banale. Ton père t’amenait souvent au bureau, après tout, tu as très vite adoré les étoiles et l'espace. Tu aimes ces moments passés avec ton père, tu as l'impression qu'il ne voit que toi et ce sentiment est si grisant ... Tu te sentait unique, tu était le seul qui existait au yeux de ton père pendant ses moments là. Cela ne te dérangeait pas de devoir te lever si tôt, tu partais à la conquête de l'espace. Et ça n'attendait pas !

Tu es vraiment adorable, et déjà on se retourne sur ton passage. On te pince tes joues, on a les yeux brillants devant ton sourire troué ... Tu es la coqueluche du Centre Spatial et les employés t’amènent avec joie visiter les locaux, ils t'expliquent avec plaisir la différence entre une météorite et une étoile. Tu apprends et tu rêves. Tu adorerais les voir de plus près ces étoiles, tu aimerais bien partir les toucher. Mais quand tu parles de ton rêve à ton père, son regard se ferme et tu ne comprends pas. Ce n'est pas son rêve à lui aussi. Comment pourrais-tu comprendre que ton père ne veut pas te voir partir dans l'espace. Comment pourrais-tu connaître l'histoire de cette fusée défectueuse et ton grand-père qui était à bord ? Comment à six ans tu pourrais comprendre la peur de ton père ? Sa peur de cette immensité qui est l'espace. Il y a trop de choses là haut pour qu'on les comprenne toutes. Et ton père ne veut pas te voir t'y perdre comme l'a fait ton grand-père. Il ne faudrait pas croire que Orion Powell n'aime pas l'espace car ça serait une affirmation bien fausse ... Pour le moment.


☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆


Plus tôt dans ta vie j'ai évoqué un certain Regulus. J'ai déjà dévoilé qu'il était ton grand-frère, je ne suis pas vraiment douée pour garder du suspense, tu m’excuseras. En tout cas quand on te vois courir pour te jeter dans ses bras, personne n'oserai dire que vous ne vous aimez pas. Votre complicité est indéniable et je me plaît à parcourir cette partie de ta vie. C'est une belle enfance dorée que tu as eu. Tu ne manques de rien. Tu es aimé.

Pour en revenir à ton frère, votre ressemblance est incroyable. On dirait des jumeaux qui ont été    séparés par les aléas du temps ... Je sais bien que c'est impossible mais on peut à peine vous distinguer sur les photos. Mais vous êtes bien différents en réalité. Tu es un véritable Soleil, attirant tout les regards alors que depuis l'ombre ton frère prévoit. Personne ne sait ce qu'il prévoit, à part peut-être Steven. C'est ton deuxième grand-frère. Vous n'êtes pas liés par le sens mais vous l'êtes par le coeur. Tu es triste parfois de les voir s'éloigner de toi mais Sirius, ils ont déjà vingts ans et toi et tes huit ans ne font pas le poids. Alors tu fermes les yeux et tu joues le rôle que l'on commence déjà à faire planer sur toi. Tout le monde sait bien que Regulus ne sera jamais le successeur de votre père. Et toute la pression qui reposait alors sur ses épaules bascule sur les tiennes. Tu ne comprends pas les regards qu'on te lance. Tu ne comprends pas la soudaine attention dont tu es l'objet. Tu voudrais juste rester là dans ta bulle, avec ton bel espace et ta petite famille. Pourquoi t'entoure-t-on ainsi ? Pauvre Petit Garçon Perdu. Tu voudrais bien rejoindre Peter Pan et son pays imaginaire ...


☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆


Depuis quelques temps, tu trouves ton père plus tendu. Il ne te réveille plus e matin pour l'accompagner au Centre et à la place des longues discutions sur les étoiles, tu as des cours de gestion avec ce type, Arno. Il veut te faire entrer dans la tête des innombrables dates et des formules auxquelles tu ne comprends rien. En même temps, tu ne t'y intéresses pas et cela se voit et se ressent.

Les premiers cris commencent à ce moment. Ils arrivent avec le départ de Regulus. Tout le monde s'en doutait. Tout le monde sauf toi. Pauvre petit garçon. Tu es tout seul maintenant. Ton grand lion protecteur est partit et il t'a laissé là. Seul. Pauvre petite proie. Tu dois t'endurcir. Tu le devine sans peine. Le regard de ton père est bien assez explicite : « Ne nous déçois pas. »

Et tu changes, du petit garçon rêveur tu deviens adolescent parfait. Si bien encré dans la réalité, tes pieds sont accrochés à cette Terre qui te porte peine et ta tête ne part plus dans les étoiles.

☆ Anything for the crown, crown, crown ☆
Tu en oublies tout. Tes passions ? Tu n'as pas le temps pour des passions. Tu dois être parfait et comment l'être avec des distractions ? Tu effaces ta propre personnalité. Celle que tu t'es forgée au coté de ton frère et de tes étoiles. Tu as tout monté au grenier et il n'y a plus rien dans ta chambre qui ne peut trahir qui tu es vraiment. Mais es-tu encore vraiment toi ? Il n'y a plus que deux endroits où tu te sens bien : le toit de ta maison la nuit, dernier vestige de ta passion et la maison de Steven qui est ton dernier rempart face au monde.  

Tu fais la fierté de tes parents, alors dis-moi Sirius ? Pourquoi des larmes coulent sur tes joues chaque soir ? Tu n'en peux déjà plus. Tu en veux à ton frère. Tout ce que tu endures aurait dût être de sa responsabilité. Il t'avait promis de toujours te protéger, de toujours éloigner le malheur et les monstres de toi. Menteur. Il n'est plus là et toi tu as toujours plus de choses à faire, plus de choses à savoir. Tu ne vois aucun intérêt à connaître le nom de toutes les personnes « importantes » dont ton père te parle des heures durant. Sérieusement, savoir que Madame Alcan n'aime que les fleurs rouges ?

Et pourtant tes étagères qui jusqu'alors étaient pleines de livres sur ton si cher espace, se remplissent de ses carnets remplis d'anecdotes farfelues sur les personnalités que tu rencontres. Mais bientôt tu t’oublie. Tu désertes Steven et ton toit. Tu deviens réellement celui que l'on veut que tu sois. Et tu brilles Sirius. Tu fais ça bien. Tu virevoltes, tu charmes lors de ces soirées qui sont tes seuls repères dans l'année. Tu comptes en soirée. C'est triste ce changement, tu es l'un de ses nombreux fils à papa qui reprendront l'entreprise familiale dans un cercle vicieux. J'en pleurerai presque. Comment mon si Joli Garçon a t-il put se laisser manger par le monde ? Mais comment aurais-tu put faire autrement. Personne n'est là pour t'expliquer ce monde de carnivore. Tu es la facile proie de tout ces Hommes. On te modèle et tu te fonds dans le moule. Et tu es parfait à cela. Tu es si parfait que tu deviens vide. Tes sourires ne veulent rien dire, pas plus que tes yeux. Voilà que je hais ton frère à mon tour. Mon si brillant garçon est si sombre. Si arrogant, si parfaitement parfait.

Tu es dans ton élément dans ces bals, tu danses et tu fais danser ses dames à leur plus grand plaisir. Tu es la nouvelle coqueluche de ce petit monde. Tous le monde se pâme devant toi. Les quinqua aimeraient revivre leur jeunesse juste pour pouvoir te courtiser. Tu as déjà tant de prétendantes et tu as à peine 12 ans. C'est terrible. Petit garçon jeté dans un monde d'adulte auquel il ne comprend rien ... Mais tu persistes , tu t'enfonces dans ce monde, tu fais ce que l'on attend de toi et tu commences à papillonner de demoiselle en demoiselle. Celle qu'on voit à ton bras ce soir ne serra pas la même que dans une semaine. Ces dames en sont réduites à des accessoires. C'est à celle qui sera le mieux assortie à ta tenue.

Parfois, tu remontes sur ton toit et tu pleures. Tu n'as aucune idée de pourquoi mais tu pleures, longuement, les yeux floutés par tes larmes rivées sur tes amies. Tu n'as rien oubliés de toutes les difficiles noms de ces géantes lumineuses. Mais tu as oubliés la raison de ta passion.


☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆


Tu avais treize ans quand tu l'as rencontré. Cet homme si brillant si parfait.

Il était grand, il avait ce costume bleu marine, il avait ce sourire si vrai, il avait la joie. Et tu ne pus t’empêcher d'aller à sa rencontre. Il est créateur. « Enchanté jeune homme. »

Connaissez-vous ce sentiment ? Celui qui te hurle que c'est lui. Le grand changement de ta vie est juste devant toi. Saisis-le et accroche toi. Tu ne le regretteras pas. Écoute moi. Toi Sirius tu le connais. Et tu as décidé de lui obéir. Vous avez parlé. Longuement. Et au vu des regards de tes parents tu n'aurais pas dût faire ça. Mais tu n'en as plus rien à faire. Tu veux apprendre de cet homme. Il es ce que tu veux être. Cela fait si longtemps que tu ne l'as pas dit. S'il te plaît Sirius. Tu m'as manqué. Reviens. Redeviens celui qui voulait

Être une étoile.

☆ Living life like I'm in a play ☆
Cet homme est le point de départ de celui que tu es. C'est grâce à lui et à vos nombreux échanges de mails que tu as réveillé à la vie. Tu joues un jeu double. Tu te permets d'être toi, celui que tu veux être auprès d'une très petite part des gens et tu es ce jeune homme parfait aux yeux des autres. Les débuts sont un peu chaotiques mais le sourire que tu vois sur le visage de Steven quand tu reviens le voir vaut toutes les engueulades de ton père. Tu es peut-être lâche en fin de compte. Tu veux être toi mais tu ne l'assumes pas devant tes parents. Je te comprends. Tu es toujours sous leur influence après tout. Tu ne peux pas changer du tout au tout en si peu de temps. Il faut que tout se mette en place aussi bien dans ta tête que dans ta vie.

Tu as récupéré ta collection et elle a reprit sa place sur tes nombreuses étagères vides. Les petites étoiles fluorescentes ornent à nouveau ton plafond. Ta chambre est redevenue un sanctuaire. Tu te replonges dans les étoiles, tu rattrapes les quelques années de retard que tu as prises en à peine quelques jours. Ta passion ne s'est jamais estompée. Tu n'as pas oublié. Et tu souris. Le premier vrai sourire depuis tellement longtemps. Je suis si heureuse de te revoir sourire ainsi. Sincèrement. Tu es bien plus beau avec ce sourire rêveur et sincère qu'avec tes grands sourires en plastique.

De plus, tu t'ouvres à un nouveau monde, un monde de paillettes, un monde de strass, un monde de star.  Et Arceus qu'il brille ce monde et comme un Papillusion peut l'être pour la lumière, tu es attiré par la coordination. Tu es attiré par ces dessins que t'envoie ton sauveur. Tu veux faire ça plus tard. Tu veux rejoindre ce monde très select. Alors tu t’entraîne. Tu dessines, imagines modèles et performances ... Ce nouveau monde qui s'ouvre à toi est pleins de surprises et de découvertes.    


☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆


Voilà quelques jours que je te suis. Tu es drôle comme garçon. Un véritable gamin en privé et un parfait jeune homme distingué en public. Il n'y a plus que ton sauveur et Steven qui ont le droit de te voir au naturel. Mais ça te pèse. Tu aimerais t'échapper de l'emprise de tes parents. La réponse t’apparaît dans un des mail de ton sauveur. Un mail comme les autres. Seulement tu remarques la pièce jointe et tu tombes sur le site de la Pokemon Community. Et tu es intéressé. Très intéressé. Y'a t-il une meilleure excuse que celle d'une école ? En parcourant avidement les pages tu comprends que tu vas pouvoir y apprendre ce qui t'intéresse tant. La coordination. Tes yeux se font rêveurs.

Tu as deux mois pour convaincre tes parents que c'est la bonne chose pour toi.

Bonne chance  Joli Garçon. Je t'attendrai à la PC. Ne me déçoit pas. Convainc les. Car Pc peut te permettre de

Devenir une étoile.


STARTER


Surnom : Adara, Epsilon Canis Majori
Espèce : Flabébé
Nature : Calme
Description : Adara a une apparence étrange et surprenante. Au lieu des vives couleurs de ses confrères, elle est assez sombre. Son corps normalement vert est bleu et c'est surtout sa fleur qui étonne. Au lieu des pâquerettes colorées, Adara s'est entichée d'une étrange fleur rouge et noire, qui ressemble un peu à un lys. Malgré son style sombre, la demoiselle est pleine de vie. Elle chantonne souvent, tournant autour de la tête de Sirius. Un peu capricieuse elle sait obtenir tout ce qu'elle veut de son dresseur sans que ce dernier ne comprennent ce qu'il s'est passé. Adara mène son petit monde à la baguette et ses colères sont légendaires. C'est bien elle la chef dans l'équipe de Sirius. Malgré sa toute petite taille, elle est courageuse, voir téméraire. Elle n'aura aucun problème à aller le gros bourrin du coin au grand damne de son dresseur qui s'évertue à l’entraîner à utiliser ses attaques à une fin bien plus esthétique. Le pire c'est que Adara est très douée pour exécuter les combinaisons imaginées par Sirius. Elle préfère partir à l’assaut de pokemons plus gros qu'elle. Au grand désespoir du jeune homme qui espère réussir à la passionner aux concours.
HORS RPG

Pseudo/Prénom : Max au rapport m'sieur !
Age : 16 ans
Comment avez-vous connu le forum ? Google mon cher est tendre ami ☆
Quelque chose à ajouter ? Je vous aime. Et j'aimerai bien partir chez les Noctas because Sirius is a Black JetevoisJetobserve On remerciera Paul Pote pour cette blague de très bon goût, ok ? Oh puis je veux des Noctacookies **
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI]   Mer 11 Nov - 21:50
MAX. JE T'AIME. SIRIUS EST PARFAIT OK.

_________________
Sirius B. Powell
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 51
Jetons : 1960
Points d'Expériences : 1508
Coordinateur Mode
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI]   Mer 11 Nov - 21:52
Awwwwwwwwwwwwwwwww >////////////////////<
MERCI !

_________________
sirius
liens
atelier
Ren Lowell
Région d'origine : Johto
Âge : 16 ans
Niveau : 20
Jetons : 0
Points d'Expériences : 387
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI]   Mer 11 Nov - 21:56
Très bon choix d'avatar ! Et le perso' a l'air fun ಠ_ಠ

(Je poste juste pour compléter la team Powell - Lovell - Lowell)

Nice fiche !
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI]   Jeu 12 Nov - 10:04
Je suis archi fan de cette fiche !
Je sens que Hazel et Sirius risquent de trop bien ou trop mal s'entendre aha. Bon jeu sous ce nouveau perso, il me tarde d'écrire avec toi sous de nouvelles identités *-*
Aaron S. Mightley
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 42
Jetons : 10102
Points d'Expériences : 1099
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI]   Jeu 12 Nov - 11:38
Hazel x Sirius.

C'était écrit.

_________________

PHYL THE POWER
[296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI] 063[296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI] 586[296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI] 177[296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI] 501[296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI] 305[296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI] 028[296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI] 418[296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI] 351[296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI] Miniat_7_s_764

Le couple le plus improbable avec... une fille
Elisabeth Snow
Région d'origine : Kalos
Âge : 28 ans
Niveau : 0
Jetons : 5000000
Points d'Expériences : 368
Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI]   Jeu 12 Nov - 15:02
Habituellement, j'ai vraiment du mal avec les personnes qui RP à la deuxième personne du singulier. Mais toi, tu as réussi à t'approprier ce style par des phrases fluides, et j'adhère totalement. Attention aux quelques fautes. =)

Un pauvre Coordinateur chez les Noctali ? Tu as bien du grand ! héhéhé

En tout cas, le personnage et la fiche sont top. Bravo à toi. Je te propose du coup un shiny. o/

Aaron : +1



Bienvenue dans le Dortoir Noctali ♂ et bonne intégration parmi tes confrères ! N'hésites pas à poser tes questions si tu as le moindre soucis à ton préfet qui est Heath S. Jones. Tu peux dès lors poster ta T-CARD dans la partie correspondante, ainsi que gérer tes RPs grâce à aux RECHERCHES DE RPs ET RELATIONS. N'oublie pas de remplir les champs de ton profil dès que possible (T-card et Fiche de Présentation) pour faciliter la navigation aux autres joueurs, et de réserver ton AVATAR dans la partie adéquate ! Tu repars aussi avec 2 Pokeball, données par le Collectionneur. Ton numéro étudiant est 0296. Bon jeu sur Pokémon Community !

  • Tu intègres l'académie le 1er septembre et fais donc partie de la promo du 5e semestre.

Sirius B. Powell
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 51
Jetons : 1960
Points d'Expériences : 1508
Coordinateur Mode
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI]   Jeu 12 Nov - 17:12
/me s'incline devant Eli-sama.

Merchiiiiiiiiiiiiiiiii >//////< Ça me fait juste trooop plaisir de voir déjà que Sirius vous plaît et que ma fiche aussi !

J'accepte avec joie le shiny ! Je réfléchis un peu à ce que je vais faire mais ça sera édit dans la soirée Wink

Des besous et encore merci !

_________________
sirius
liens
atelier
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI]   
[296] Sirius B. Powell ☆ Sending your selfies to NASA because you're a star [NOCTALI]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :