La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant.
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant.   Sam 21 Nov - 13:18
Ginji Labelvi
      Feat. Orren Losvrôk



« La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant. »


« -YEAAAAH ! Troisième ! Alors... G-I-N... Validé ! Mouhaha !  »

Je presse le joystick de la borne d'arcade pour rentrer mon nom, et appuie sur le bouton juste à côté pour l'enregistrer. C'est cool d'avoir mis toutes ces machines dans la salle commune du dortoir Voltali, quand on ne sait pas quoi faire, on peut facilement tuer le temps ! Puis les jeux sont vraiment sympathiques.

Fier de mon score, je montre l'écran du doigt pour le désigner à mon Pikachu, qui me regarde faire depuis une table, non loin.

« -Oz, t'as vu ça ?
-Pi, pi... »

Totalement désintéressé, il me répond d'une voix lasse et détourne le regard. Je rejoins mon starter et me laisse tomber sur la chaise juste à côté de la table, attrapant au passage un verre de jus d'orange que je sirote à l'aide d'une  magnifique paille jaune en spirale. Puis je repose ma boisson, et pointe Oz du doigt avec un air très sérieux.

« -Tu sais que plus ça va, et plus tu me parais blasé ? »

Il tourne la tête pour me regarder droit dans les yeux, et se contente d'un petit haussement d'épaule.

« -Chu ka pi.
-Ouais, c'est ça... Si ça se trouve, t'es en train de sombrer en dépression et tu t'en rends même pas compte ! Qu'est-ce qui ne va pas ? Tu peux tout me dire, tu sais ! » je me lève légèrement de la chaise pour rapprocher mon visage de celui du Pikachu, un sourire malicieux aux lèvres « P'tête que t'as besoin de te trouver une copine.  »

Oz écarquille les yeux, et détourne à nouveau le regard, mais de manière beaucoup plus vive que précédemment.

« -Ch'ka! »

Je rigole, et me laisse retomber sur ma chaise.

« -Ça va, ça va, j'plaisante.  »

J'attrape une nouvelle fois mon verre de jus d'orange, et recommence à siroter, détournant mon attention du Pikachu pour balayer la pièce du regard. Il y a quelques Voltalis dispersés de part et d'autre de la salle commune, la plupart s'amusant sur les divers jeux à leur disposition. Certains ne font que passer, d'autres sont installés à une table un peu plus loin, faisant visiblement leurs devoirs ensembles, tandis que deux garçons juste en face de moi se contentent de discuter, tous deux avachis sur des poufs.

« -... Et du coup, tu prendras quoi, comme deuxième spécialité ?
-Je ne sais pas trop. Au début, je pensais aller vers Chercheur Pokémon, mais Archéologue a l'air pas mal aussi...
-Archéologue, ce n'est pas la spécialité secondaire d'Orren ?
-Si, je crois bien.
-Orren est Archéologue ? 
-Ah! »

L'un des garçons sursautent, lorsque je fais soudainement mon apparition à leurs côtés.

« -Ginji ! Mais tu sors d'où, comme ça ?!
-Ch'uis quelqu'un de réactif ! Orren a eu son grade trois ?
-Oui, il y a un petit moment. Tu ne savais pas ?
-Nop ! Archéo, c'est bien la spécialité qui permet des ressusciter les fossiles, on est d'accord ?
-Oui, pourquoi ?
-Vous savez où il est, là ?
-Il est rentré dans sa chambre tout à l'heure. Je ne crois pas l'avoir vu sortir.
-Ginji, tu devrais faire gaffe, t'es en train de renverser du jus d'orange de partout, là...
-Ouki merci ! A plus ! »

Sans attendre de réponse, je me relève précipitamment, bois le reste de ma boisson d'une traite, puis attrape mon sac posé à côté d'Oz à la volée. Je n'ai pas besoin de faire signe au Pikachu pour que celui-ci me suive, mais non pas sans lâcher un soupir d'exaspération (« Mais dans quoi il m'embarque, lui, encore ?.... »). Mes clefs en mains, j'avance à pas rapides à travers les couloirs du dortoir, et m'engouffre dans ma chambre dès que j'arrive devant la porte dont je possède l'accès. (Faudrait qu'on songe à faire les doubles de nos deux portes, avec Loan.... Comment ça, c'est totalement inutile ?!... Hmm, pas faux.) Oz reste sur le seuil de la porte, se doutant que je vais ressortir en quatrième vitesse, et me regarde tirer une grosse boîte en plastique d'en dessous mon bureau. Je soulève le couvercle histoire de vérifier son contenu, puis le repose et prends la boîte, avant de retourner dans le couloir. Je ferme ma porte à clef, puis me dirige vers la chambre d'Orren, non loin. Je me poste devant la porte et frappe celle-ci avec énergie, puis attends patiemment que ce cher préfet ouvre. Il ne tarde pas, et je ne lui laisse pas vraiment le temps d'en placer une que je prends déjà la parole.

« -Coucou Orren ! Tu vas bien ? J'espère que oui. Moi ça va, en tout cas ! Je viens de boire un bon jus d'orange là, donc ça ne peut qu'aller, j'ai envie de dire. Oz par contre, il a décidé de tirer la tronche, aujourd'hui, mais ça lui passera. Il ira observer les étoiles cette nuit et se sentira mieux ! Pas vrai, Oz ? Hum, bref. Alors comme ça, t'es grade trois ? Bien joué ! Faudrait que je me penche sur tes affrontements tests, un de ces quatre. De ce que j'ai entendu, t'as pris Archéologue en deuxième spécialité ? Ça veut dire que tu peux demander à ressusciter un fossile, nan ? Tu connais, Ambre Lawford ? Elle m'a dit qu'on pouvait passer par l'intermédiaire d'un Archéologue pour ressusciter le sien lorsqu'on n'était pas de la spé. Du coup, j'me demandais, tu voudrais bien me ressusciter un gros cailloux pour moi ? Bien sûr, j'ai de quoi payer, hein, j'ai économisé dur dur pour pouvoir faire revivre c'te bestiau ! Tu peux pas savoir comme ce fut dur, de ne pas tout dépenser en bouffe... Mais c'pour la bonne cause !  »

Court instant de silence, durant lequel je fais tomber le couvercle de ma boîte au sol, pour ensuite tendre les bras et montrer son contenu à mon interlocuteur.

« -Regarde ! Il est beau, hein ? C'est un Fossile Nageoire, apparemment ! Je l'ai trouvé lors d'une fouille avec Rouquine, il y a plus d'un an. Au début, je croyais que c'était juste une simple pierre, mais je la trouvais classe, alors je l'ai pris, et il n'a fait que traîner dans ma chambre, après. Mais selon Ambre, il est bien conservé ! On doit pouvoir recréer un Amagara, avec ça ! Alors, alors ? Tu veux ? Hein ? Dis dis ! T'es d'accord pour le ressusciter pour moi, pas vrai ? J'y mettrai le prix ! Je peux même te promettre d'arrêter de vider le buffet de la salle commune en échange ! Et de ne plus démolir de mur, aussi ! Euh oups, t'étais pas censé le savoir ça, je crois. Bah ! C'pas bien grave, hein ? Pas vrai, tu m'en veux pas ? N'est-ce pas ? Ooooh Orren, dis moi que c'est pas grave ! Nan parce que je commence à culpabiliser là. Les gens qui l'ont construit, ce mur, peut-être qu'ils avaient mis beaucoup de cœur pour le faire, et moi je l'ai tout détruit...  »

Oz sourit à Orren, et hausse les épaules, comme pour lui dire que, lui aussi, il trouvait son dresseur un peu trop surexcité, parfois.

'Fin non, tout le temps, en fait.

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant.   Mer 25 Nov - 9:12
-Bon écoute Ragn on va faire un dernier essai. Je vais mettre de la musique, tu comprends musique des sons, sur mon Ipok d'accord ? Essaie de pas vouloir le bouffer cette fois. Il faut pas que t'inquiète ce n'est que des sons produits ok ?

Le Ptyranidur pencha la tête sur le coté d'un air interrogateur faisant pousser au dresseur aux cheveux sombres un soupir las. Cela faisait maintenant pas mal de temps qu'il avait son Pokémon et à chaque fois qu'il activait quelque chose d'électronique le Pokémon préhistorique devenait complètement hystérique. Il chercha donc une musique assez calme pour ne pas effrayer le tyrannosaure miniature et la mit en route sur son Ipok. Ragnarok écouta avec attention le son sortant de ce petit appareil, penchant sa tête de droite à gauche comme si il analysait. Orren laissa l'appareil dans sa main bien en vue, laissant la musique jouer qui montait crescendo. Mais avant que le premier couplet commence le Ptyrnidur fut semblerait-il effrayé par le début de la batterie et poussa un grognement avant de vouloir mordre dans l'appareil dans la main de son dresseur. Aussitôt Orren retira sa main et coupa le son en parlant à son Ptyranidur qui menaçait à tout moment de mettre la chambre à sac.

-Calme mon grand, doucement. C'est fini d'accord ? Pouah je sais vraiment pas comment on va t'enlever cette peur...

Il se laissa tomber sur son lit avec un air interdit. Ca devenait de plus en plus gênant. Déjà avec un mécano dans son dortoir, mais surtout parce qu'il y avait de la technologie partout et dès que le fossile vivant faisait face à quelque chose qu'il ne pouvait comprendre, le risque était qu'il détruise tout autour de lui. Orren passa une main sur la tête rocailleuse de son Pokémon en lui adressant quelques paroles de calme. Peut être devrait-il aller en parler à Ambre, savoir si elle aussi avait eu ce genre de problèmes avec ses Pokémons préhistoriques.
Couchée sur l'oreiller Hati vit son dresseur qui caressait un autre Pokémon et se rua donc sur ses genoux à la recherche de câlins. Elle était vraiment jalouse, mais en même temps tellement adorable qu'Orren ne pouvait s'empêcher de la caresser dès qu'elle venait pour un moment affectif. Il passa son autre main dans le poil doux et épais de son Evoli. Le seul truc gênant était la rivalité qui existait entre elle et Killer, les deux Pokémons voulant toujours avoir le dresseur que pour elle-même. La petite boule de poil s'assoupit finalement, soupirant de contentement. Orren resta là à retourner encore et encore cette histoire de technophobie dans sa tête. Peut être devrait-il même aller voir les scientifiques de l'aquarium. Après tout c'était là bas que Ragnarok avait été ressuscité à partir d'une duplication du fossile d'Ambre.

Alors qu'il cherchait une solution à son problème préhistorique, des coups à la porte lui firent lever les yeux. Tiens ? Il n'attendait personne. Peut être un Voltali ayant besoin de l'aide de son préfet. Ou alors Heartnett... non il ne se serait pas donné la peine de toquer. Orren se leva pour aller en direction de la porte et l'ouvrir, découvrant Ginji juste derrière. Il voulut lui adresser la parole, le saluer et lui demander ce qu'il voulait, mais pas le temps... La machine était lancée et Ginji se lança dans un immense monologue qui ne laissa pas le temps à Orren d'en placer une seule. Était-il venu simplement pour prendre de ses nouvelles ? Mais il... A ce moment qu'il le laisse répondre... De quoi grade 3 ? Oui il l'était mais... Oui il connaissait aussi Ambre Lawford. Et oui il pouvait ranimer un fossile en tant qu'Archéologue, même si il ne l'avait encore jamais fait de lui même. Mais pourquoi cette quest... Gros cailloux, mais de quoi est-ce qu'il...
Orren manqua de se mordre la langue en voulant répondre en même temps que Ginji laissait enfin voir ce qui était dans la boite qu'il tenait. Un fossile. Un authentique fossile ! ET même un Nageoire si Orren ne se trompait pas. C'était le vestige du Pokémon Amagara , l'unique type Glace/Roche qui avait vécu à peu près en même temps que Ptyranidur et surtout on pouvait trouver les fossiles de ces deux Pokémons dans les mêmes zones. Orren aurait aimé le questionner, surtout pour savoir sa provenance, mais il n'en eut pas l'occasion. La mitrailleuse à mots qu'était Ginji se remit en route directement. Ah donc il l'avait trouvé avec... Rouquine... Ruby ? Oui ce devait être ça, il savait que les deux étaient proches. Mais Ginji oui, Orren aurait aimé dire qu'il était d'accord si seulement il avait le temps d'articuler un simple mot. Pas la peine de promettre de ne plus vider les réserves de la salle commune (même si cela est bien tentant quand on voit la vitesse ou disparaît les différentes sucreries...). Par contre c'est sûr que de ne plus démolir de mur serait mieux... Stop... QUOI ?!!?

Immense facepalm de la part du préfet en chef, et hop -10 PVs. Au rythme des facepalms qu'il se faisait nul doute qu'un jour ou l'autre il allait finir par se mettre KO... C'était pas dans le contrat quand il avait accepté d'être préfet des Voltalis ! Heartnett le lui paiera... Enfin bref il y avait plus urgent pour le moment, car en face il avait un Ginji qui commençait à se sentir coupable. Ahhh qu'avait-il fait à Arceus ? Orren croisa le regard du Pikachu sur l'épaule de Ginji qui lui adressa u sourire avant de hausser les épaules. Merci cher Oz, ton soutien touche vraiment beaucoup le dracologue qui hausse les épaules à son tour et pousse un long soupir.

-Écoute Ginji c'est bon pas la peine de me promettre quoi que ce soit en échange de la ranimation. Mais... Oui évites de casser d'autres murs dans le dortoir. Ce qui est fait est fait. On va pas le reconstruire, mais fait gaffe. Je devrais quand même en parler à Andreas, parce que... Bah y a quand même un mur de pété dans le dortoir quoi... Je penses pas qu'on ait le droit. Enfin bon, on verra ça plus tard, ne t'en fais pas. Moi je ne t'en veux pas.

*Non je me demande même pourquoi je suis encore étonné d'entendre des choses pareilles...*


Orren posa une main, tenant juste d'un bras son Evoli qui s'était enfin éveillée, sur l'épaule de Ginji. Il eut un sourire rassurant avant de se tourner pour faire venir avec lui Ragnarok. Autant profiter de cette occasion pour aller directement parler du soucis de son Ptyranidur avec un des scientifiques là-bas. Voilà d'une pierre deux coups, maintenant on arrête de penser à ce mur abattu... Bordel mais pourquoi ? Bref ! Orren alla chercher son sac et regarda Skoll qui était aussi décidé à l'accompagner. Merci mon cher, parce que valait mieux deux paires d'yeux avec Ragn. Il emmenait le Ptyranidur dans un lieu rempli de machines, donc mieux valait être prudent. Orren ferma la porte de sa chambre à clé avant de se tourner vers Ginji avec un léger sourire. Il devait avouer qu'il était tout de même impatient de voir et surtout d'apprendre à réanimer un fossile. Quelle chance tu as Ginji ! Orren avait hâte de trouver à son tour un fossile. De ce qu'Orren savait Amagara était un adorable Pokémon plus herbivore. Par contre son évolution... Pitié Ginji ne fait pas s'écrouler le dortoir... La taille d'un Dragmara était à peu près la même qu'un Rexilius donc plus de 2m50... En marchant vers l'extérieur du dortoir pour rejoindre l'arrêt de bus devant le campus, Orren engagea la conversation avec Ginji.

-Dis moi, tu l'as donc trouvé avec Ruby ? Elle a trouvé quelque chose d'intéressant elle-aussi ? Vous étiez où pour trouver ça ? Tu as de la chance, moi je suis passé par Ambre et son fossile de Ptyranidur pour le dupliquer et obtenir Ragnarok. J'aurais bien aimé avoir mon propre fossile. Tiens d'ailleurs tu les a encore jamais vu donc lui c'est Ragnarok, ou Ragn. Et la petite là c'est Hati.

Orren présenta la petite Évoli dans ses bras qui fit une moue absolument adorable et s'étira avant de sauter au sol pour marcher à coté des deux dresseurs. Skoll marchait calmement devant les deux dresseurs, tête haute et l'air fier comme à son habitude. Pendant ce temps, Ragn reniflait sans arrêt Ginji, lui tournant autour quand il arrivèrent à l'arrêt de bus.

-Il est un peu curieux, mais pas méchant.. Il a juste peur de la technologie. Tiens je peux voir ton fossile ?

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant.   Ven 27 Nov - 20:48
Ginji Labelvi
      Feat. Orren Losvrôk



« La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant. »


Vous croyez qu'il a souffert ?! Peut-être que ça peut avoir mal, un mur ! Un trou dans le bide, ça ne doit vraiment pas être agréable ! Le pauvre !.. P'têtre qu'il est encore tant de le soigner ! Si on reconstruit le mur, vite fait, ça lui fera comme un gros pansement, nan ?... RAAAAAH, mais qu'est-ce que je raconte, moi, encore ?! Bien évidemment que ça ne souffre pas un mur, ce n'est pas un être vivant !... Enfin, quand on y repense, certains Pokémons sont nés d'un objet inerte... Comme Branette, par exemple... Qui recherche son ancien propriétaire.... Dans le but de se venger... ARGH, je vais me faire poursuivre par un mur animé qui veut ma peau ?!

Le facepalm d'Orren me tire subitement dans mes pensées. Outch, pourquoi il se frappe si fort ?... Voltami aurait développé des penchants masochistes ?... Pas le temps de le questionner à ce sujet, puisque le préfet pose sa main de libre sur mon épaule, et a (enfin) le temps de caser une réponse. Ah ? Il ne veut rien contre la ranimation ? Pourtant, c'est pas rien, comme service ! Par contre, je suis bien content qu'il ne soit pas nécessaire de reconstruire ce mur, parce que sinon je ne pourrai plus faire collocation avec Loan... Mais... Il va le dire à Andreas ?... Bah, je suppose que c'est obligé, en même temps. 'Puis, il finira bien par le remarquer un jour ou l'autre, qu'il manque un mur dans le dortoir...

« -Ah ? Euuuh... Ok ! J'avais bien proposé à Loan de le reconstruire à l'aide de la Tomberoche de mon Gravalanch, mais il a pas voulu... »

Je ne le remarque qu'après coup, mais Orren tient un Evoli à l'aide de son autre bras. Je fixe le Pokémon avec un air suspicieux, tandis que le Voltali se détourne pour prendre ses affaires. Dans la chambre, je note la présence de Skoll, ainsi que celle du petit Pokémon avec qui Orren m'avait aidé à mettre le Kaimorse K.O., lors de notre service, cet été. C'est vrai que je ne lui ai toujours pas demandé de quel espèce de Pokémon il s'agit...

Après avoir remis le couvercle, et tenant fermement ma boîte contre moi, je suis Orren à l'extérieur du dortoir, accompagné de ses trois Pokémons et d'Oz qui a décidé de faire le trajet à pattes. Le préfet Voltali semble plutôt impatient à l'idée de cette ranimation. Tant mieux ! S'il y allait à contrecœur, ça serait un peu naze. Est-ce sa première, ou en a-t-il déjà fait ? Je pencherai plutôt pour la première option, mais je peux tout aussi bien me tromper. Je n'ai pas vu énormément de fossile circuler au sein de l'académie, ça ne doit pas être évident de mettre la main sur l'un d'eux pour le ressusciter... Mais avant que je ne puisse poser une quelconque question, c'est Orren qui prend la parole -et il fait bien, sinon il aurait pas eu le temps d'en placer une...-, me questionnant sur ma trouvaille.

« -Yep ! J'étais avec elle. On fouillait les souterrains de Lansat, on était descendu vachement bas sous terre et.... Vala. Je n'ai pas fait gaffe à ce qu'elle avait trouvé, par contre, on avait plutôt hâte de partir, et... Disons que je n'osais pas vraiment aborder le sujet, par la suite. Mais 'me semble bien qu'elle a trouvé un truc similaire !  »

Le Topdresseur m'explique par la suite qu'il est passé par l'intermédiaire d'Ambre pour obtenir Ragnarok, son Ptyranidur. Oh ! C'est donc bien un Pokémon fossile ! Il me le présente, ayant probablement oublié que c'est la deuxième fois que je le vois, avant de faire de même pour l'Evoli qu'il tient dans ses bras. Celle-ci fit une expression toute mignonne, avant de bondir des bras de son préfet pour marcher à nos côtés. Cet air si adorable... Je ne dois surtout pas me laisser embobiner. Je ne me ferai pas avoir une deuxième fois !... Par contre, qu'est-ce qu'Orren fait avec un Evoli ? Je ne connais aucune evolition de type Dragon. A moins que...

Je passe la boîte sous mon bras pour pouvoir la tenir d'une main, puis fais passer mon sac bandoulière devant moi. Je l'ouvre, et farfouille rapidement dedans, avant d'en sortir un objet que je tends à Orren. Lorsqu'il l'a attrapé, je refais passer mon sac derrière moi, et reprends la boîte à deux mains.

« -Tu compterais pas la faire évoluer en Voltali, par hasard ? Tiens ! Quand tu jugeras que ça sera le bon moment, tu n'auras qu'à lui donner ça. 'Vois ça comme en remerciement de la ranimation ! »

Oz regarde la Pierre Foudre que je viens de donner à Orren, puis détourne le regard. J'observe mon Pikachu, à l'air tout aussi indifférent, et souris. J'en ai deux autres en réserve, une prévue pour Mjöllnir, et l'autre pour Oz. Mais mon starter ne semble pas tout à fait prêt à évoluer... Il veut vérifier quelque chose, d'abord. Et il craint que l'évolution ne l'éloigne de la vérité... C'est son choix, je ne vais pas le forcer ! Quand il sera prêt, il me le fera savoir, aucun doute là dessus. Tout ce que je peux faire, c'est l'aider à trouver des réponses à sa question...

J'oriente plutôt mon attention vers le fameux Ptyranidur d'Orren, et rebondis sur ses dernières paroles.

« -Je connais déjà Ragn'. Tu te souviens pas ? Aux Quatre Vents, cet été. J'avais pas su à quelle espèce il appartenait, d'ailleurs... Oh ! Mais j'y pense, Ptyranidur, c'est la pré-évolution de Rexilius, non ?... J'ai fait quelques recherches sur Amagara, apparemment, il allait dans les régions froides pour se protéger des Rexilius...  »

Je profite que Ragnarok me tourne autour pour capter son regard, et lui souris dès qu'il s'arrête sur mon visage.

« -Mais toi tu seras gentil, hein ? Vous serez amenés à vous croiser souvent, donc c'est tout dans ton intérêt de bien vous entendre ! »

Nous nous approchons de l'arrêt de bus, tandis qu'Orren me rassure sur le fait qu'il est plutôt gentil. Il présente juste une phobie de la technologie... Héhé, c'est assez rigolo, venant d'un Pokémon préhistorique. Est-ce que je risque d'avoir les mêmes problèmes avec le mien ? Pourtant, Ambre m'avait dit qu'elle n'avait pas particulièrement de soucis avec les siens. Ça doit être comme les Pokémons de notre époque, tout dépend de leur comportement !

Comme mon camarade me demande s'il peut voir mon fossile, je lui tends la boîte délicatement, et lorsqu'il l'a bien en main, je soulève le couvercle pour qu'il puisse l'observer. Je ne sais pas trop s'il veut tenter d'apprendre quoi que ce soit en l'analysant ou s'il veut juste le regarder, mais qu'importe ! Moi en tout cas, je le trouve très beau. Finalement, cette fouille faite dans les souterrains ne s'est pas avérée si catastrophique que ça... Une pierre évolutive, un objet rare, et même un fossile ! J'ai vraiment eu beaucoup de ch... Non, pas de chance, on va dire qu'Arceus a bien voulu nous accorder une compensation pour toute les crottes qui nous sont tombés dessus.

Alors que nous voyons le bus approcher, Orren rentre son Ptyranidur dans sa Pokéball après m'avoir rendu mon fossile, probablement à cause de sa fameuse phobie de la technologie. Nous prenons place dans le car, et celui-ci ne tarde pas à démarrer en direction du centre-ville. Je profite du trajet pour la faire la discussion au sujet d'Amagara.

« -Lorsque Ambre m'a expliqué quelle espèce pouvait donner mon fossile, j'ai essayé d'en savoir un maximum dessus ! Est-ce que tu vois plus ou moins à quoi ça ressemble ? Amagara a deux cristaux bleus sur lui, un de chaque côté de son corps. Bah il faut surtout pas les toucher ! Elles produisent du froid en permanence. Au début, je me suis dit que ça risquait de poser problème dans la vie de tous les jours, mais en fait, ça peut peut-être l'arranger... Amagara est un Pokémon qui vie dans le froid, tu vois ? Et Lansat, bah c'est pas un climat très froid, justement. Je pensais donc le garder dans mon équipe en automne et en hiver, puis le confier à des gens à Frimapic pour l'été et le printemps, ou peut-être même à Auffrac-les-Congères si je trouvais quelqu'un de digne de confiance là-bas, comme les fossiles d'Amagara se trouvent surtout à Kalos... Mais j'ai alors pensé que je pourrai peut-être lui apprendre à se servir de ses deux cristaux pour refroidir l'air ambiant et ainsi mieux supporter le climat de Lansat ! Et comme ça, il pourra toujours vivre avec nous !  » je marque une pause « C'est bien qu'on le ranime maintenant, j'aurai tout le temps de le lui apprendre cet hiver, comme ça. Et si jamais ça lui demande trop d'effort, ou que la température reste trop insupportable, je l'enverrai dans un lieu plus agréable pour lui ! »

Ça serait certes cool d'avoir un Pokémon fossile dans mon équipe, mais il faut qu'il puisse se sentir à l'aise ! Le pauvre, je vais pas non plus lui imposer mon mode de vie juste pour le garder à mes côtés. J'espère aussi qu'il s'intégrera bien dans mon équipe... Il sera, avec Goldfroy, mon seul Pokémon non Electrik. Mais je suis sûr que je vais pouvoir lui trouver une utilité, à lui aussi !

Nous discutons ainsi jusqu'à l'arrivée au Centre-Ville de Lansat. L'arrêt de bus le plus proche de l'aquarium est à dix minutes, donc on a le droit à un petit trajet à pieds. Nous finissions par arriver devant le bâtiment, que je regarde avec des yeux fascinés. Puis, légèrement gêné, je me tourne vers Orren.

« -Hmm... C'est la première fois que je vais à l'intérieur. Tu connais la démarche à suivre ?  »

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant.   Mar 8 Déc - 16:45
Orren attrapa l'objet que lui tendit Ginji avant de regarder avec attention. Une Pierre Foudre. Le préfet eut un grand sourire en la rangeant dans son propre sac après avoir remercié Ginji. Oui il avait bien compter faire évoluer la petit Hati en Voltali. Car au delà d'être le symbole du dortoir dont il était préfet, Voltali aurait un rôle important dans ses recherches achéologiques. Un Pokémon pouvant faire de l'électricité et donc de la lumière avec Flash c'était toujours utile. Et puis même, il aimait bien Voltali. Il souria encore une fois à Ginji pour le remercier avant de regarder Hati qui sauta de nouveau sur son épaule. La petit Évoli était adorable et gentille, mais il préférait ne pas trop être impatient pour son évolution, elle était tout de même jeune.
Orren acquiesça à l'information de Ginji. En effet les Amagaras étaient bien les proies des Rexilius, mais pour ça. Eh bien Orren voyait mal Ragnarok s'en prendre à un autre Pokémon. Il débordait de curiosité et se comportait plutôt comme un gros gamin. Un gros gamin avec une mâchoire impressionnante et à la morsure dévastatrice, mais le fossile vivant ne présentait pas trop de dangerosité. Bien trop benêt pour ça. Le préfet regarde alors le fossile quand Ginji ouvre la boite et le lui montre. Il était beau et bien conservé, nul doute que pour une résurrection cela soit parfaitement suffisant. Orren enviait un peu Ginji, il avait aussi hâte de trouver son propre fossile comme le Voltali. Finalement ils arrivèrent à l'arrêt de bus et Orren fit rentrer Ragn dans sa Pokéball. Mieux valait pas tenter le diable. Le Ptyranidur n'aimait déjà pas de base les voiture, alors un bus... Une fois installés, Orren écouta avec attention Ginji. C'était bien que le brun se soit autant renseigné sur son futur Pokémon fossilisé et il venait de soulever un détail qu'Orren n'avait pas envisagé. Le climat. Il est vrai que le climat peut être quelque chose de gênant. Orren l'avait même déjà vu, ses propres dragons n'aimant pas vraiment sortir en hiver, trop froid. Mais pour un tel Pokémon il était quasiment vital de lui fournir un environnement adéquat. L'idée de Ginji était même très pertinente, ce que ne manqua pas de relever le dracologue.

-Ouais je penses que le contrôle de la température de son environnement peut être un bon exercice pour ton Amagara. C'est vrai que j'avais pas pensé au climat et ça peut être une solution. Ou l'envoyer dans une région froide quand il fait chaud ici aussi. Si jamais tu arrives à lui faire contrôler la température de son environnement, j'aimerais beaucoup voir ça.

Orren et Ginji arrivèrent finalement à l'arrêt de bus non loin de l'aquarium et Orren tourna son regard vers Ginji. Celui-ci semblait à la fois impressionné et mal à l'aise. Orren comprenait amplement, il ressentait un peu ces mêmes sensations en ce moment. Comment allait se passer la réanimation, qu'auraient-ils à faire ? Et comme si le Voltali lisait dans ses pensées, Ginji les prononça de vive voix. Orren se retourna vers son camarade en se grattant la nuque.

-J'y suis déjà allé, mais pour une duplication. Je sais à qui on doit s'adresser, mais je penses qu'il nous expliquerons la marche à suivre. Allez on va pas perdre de temps, allons réveiller ton Amagara !

Orren passa les portes coulissantes et rentra dans l'aquarium. Là il demanda à Ginji de présenter son fossile à la réceptionniste tout en lui expliquant d'un ton calme.

-Je suis Orren Losvrôk archéologue de l'académie. Je viens avec mon ami qui a trouvé un fossile. j'étais déjà venu avec Mlle Lawford pour la duplication de son Ptyranidur. Vous savez où je peux trouver la personne qui peut nous aider ?

-Oui bien sûr, je me souviens de votre dernière venue. On voit quand même pas tout les jours quelqu'un sortir avec un fossile, enfin à part Mlle Lawford qui en a quelques uns. Eh bien allez au fond de l'aquarium et vous verrez le bureau du Professeur.

Orren se retourna avec un sourire vers Ginji. En plus ils pouvaient pénétrer dans l'aquarium sans payer d'entrée vu que c'était pour voir le Prof. Le jeune homme espérait qu'ils ne dérangeait pas le scientifique. Pourtant il ne put s'empêcher de regarder les aquariums autour. Il y avait sûrement toutes les espèces de Pokémon Eau ici, ou pas loin. Il continua d'avancer avec un Démolosse qui regardait toute cette eau avec appréhension tandis que Hati ouvraient de grands yeux ébahis. Orren se tourna vers Ginji pour sourire au jeune homme qui s'était arrêté. Mais... que regardait-il ? Avait-il oublié son fossile ?

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant.   Lun 21 Déc - 13:43
Ginji Labelvi
      Feat. Orren Losvrôk



« La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant. »


« -Ouki ! »

Puisque Orren est déjà venu pour la duplication du fossile d'Ambre, il sait à qui s'adresser pour la résurrection de mon Amagara. Tenant fermement la boîte contre moi, je suis le dracologue à l'intérieur de l'aquarium, et observe les alentours avec un regard fasciné. C'est gigantesque ! Nous sommes à peine dans le hall que l'on peut déjà voir de grands aquariums disposés de part et d'autre de la salle.

« -Wouah... T'as vu ça, Oz ?  »

Le Pikachu arrive à ma hauteur, et semble aussi surpris que moi par l’immensité de la pièce. Surtout que du haut de ses quarante centimètres, il doit être encore plus impressionné ! Fasciné, je me précipite vers la vitre de l'un des aquariums, et observe le gigantesque Poissoroy qui s'y trouve. C'est bien la première fois que j'en vois un de cette taille !

Je l'aurai fixé pendant un bon moment si Orren ne m'avait pas appelé pour montrer mon fossile à la réceptionniste se trouvant derrière l'accueil. Je me dépêche de les rejoindre, et pose ma boîte sur le comptoir, avant de soulever le couvercle pour que l'adulte puisse le regarder. Le préfet Voltali explique alors la raison de notre présence ici, tandis que je continue d'observer avec un œil distrait les Pokémons présents dans les aquariums. Sans vraiment avoir écouté les indications de la réceptionniste, je suis Orren lorsque celui-ci pénètre dans l'un des couloirs de l'aquarium, en compagnie de son Démolosse. Oz devant moi, mes yeux ne quittent pas les divers aquariums qui se présentent à nous. Du moins, jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent sur une pancarte indiquant une salle un peu plus loin, ravivant en moi mon insatiable faim. Je m'arrête, et respire la douce odeur de nourriture qui s'échappe du restaurant, des étoiles dans les yeux.

« -.... Aaaaaanh ! Ils ont un restaurant spécial produits de la mer ! Je veux y alleeeeeeer !  »

Je fais un pas dans cette direction, mais Orren me rappelle aussitôt à l'ordre en me sentant partir. Pardon ? Mon fossile ?.... Ah, oui, c'est vrai ! Le fossile ! C'est ça, la priorité ! Pas mon estomac ! Sinon, je n'aurai jamais autant économisé pour le ranimer ! Nous sommes prêts du but ! Je ne... Dois pas... Abandonner... Pas... Maintenant.... Aaaaarg, mon estomac ! Tu vas te taire, oui ?! Mécontent, je donne un petit coup sur mon bide pour qu'il cesse ce grondement incessant, et force le pas en direction du bureau du « Professeur ». Oz lève les yeux au ciel, et reprend la marche sans un mot. Décidé, je ne détourne pas le regard de mon objectif, qui est cette porte au bout du couloir. Une fois planté devant, j'attends qu'Orren arrive à son tour pour donner trois coups secs sur la porte. Une voix nous demande d'entrer, et je n'en attends pas plus pour pénétrer à l'intérieur du bureau.

Un homme est assis à son bureau et est occupé à taper quelque chose  sur son ordinateur, mais finit malgré tout par détourner les yeux de son écran pour regarder qui vient d'entrer. Ma boîte toujours en main, je me penche en avant pour saluer le professeur, et prends aussitôt la parole.

« -Bonjour! Excusez-nous de vous déranger, mais nous aurions besoin de vos services pour ranimer un fossile.  »

Tout en nous regardant, il se lève et s'approche de moi pour regarder le contenu de la boîte que je tiens. Il hoche lentement la tête, puis nous fixe tour à tour.

« -L'opération est coûteuse, j'espère que vous avez de quoi payer. De plus, il faut que l'un de vous fasse des études scientifiques pour recevoir l'autorisation d'effectuer une ranimation. »

Je souris, et, posant ma boîte au sol, je commence à fouiller dans mon sac pour en sortir mon porte-monnaie. Je pioche dedans pour prendre la quantité de jetons adéquates, et donne tout à Orren, puisque c'est par son intermédiaire que je dois ranimer mon Amagara.

« -Là ! Le compte y est, normalement. Orren est scientifique archéologue, il peut le faire pour moi, donc !... Ça marche, hein ?  »

L'homme hoche à nouveau la tête. Mon sourire s'élargit un peu plus, tandis que je sens l'excitation monter en moi. Ça y est ! La ranimation est proche ! Il ne manque plus qu'à Orren de régler les derniers détails, et nous allons enfin pouvoir assister à la résurrection de ce Pokémon ancestral...

HRP:
 
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant.   Jeu 7 Jan - 12:48
Orren marche tranquillement dans ce long corridor entouré de différents aquariums. La diversité des espèces de Pokémons aquatiques ici le laissera toujours un peu sans voix. Il devrait peut être aussi venir ici pour se renseigner sur Byvir. Depuis pas mal de temps le Venalgue devenait de moins en moins réactif. Même il se nourrissait à une lenteur fortement étonnante comparé au reste de l'équipe d'Orren. C'en était vraiment plus qu'étrange. Bon le professeur s'y connaissait bien en fossile, mais sûrement aussi en Pokémons Eau vu le lieu où il travaillait non ? Quoi qu'il en soit, le préfet garda bien son Évoli dans ses bras, ne voulant pas la laisser courir de droite à gauche sans l'écouter et risquant de faire une bêtise. Elle avait encore un comportement assez jeune et il préférait vraiment éviter tout incident. Et puis Skoll ne serait pas vraiment utile ici. Il restait collé au Voltali, ne le laissant pas d'une semelle. Bien sûr c'était le milieu maritime qui semblait le gêner. Être ainsi entouré d'eau pour un type Feu ce ne devait pas être quelque chose de très agréable.
Mais alors qu'ils arrivaient presque à destination, le Démolosse tira légèrement sur le pantalon de son dresseur pour le faire se retourner. Ah oui en effet, Ginji ne le suivait plus. Mais pourquoi s'était-il... Ahhh incorrigible gourmand hein ? Bien sûr le Voltali s'était arrêté devant le restaurant spécialisé en produits maritimes de l'aquarium, mais ils n'avaient vraiment pas le temps pour tout cela. Ils pourraient toujours y passer au retour, Orren avouait avoir un léger creux. il avait passé une bonne partie de la journée à travailler sur sa thèse sur les fossiles et n'avait même pas prit la peine d'aller se restaurer. Mais bon d'abord l'effort et après le réconfort comme disait sa mère.

-Ginji ? Tu viens, on doit d'abord apporter ton fossile au prof. On pourra toujours y passer au retour !

Il se détourne alors, non sans mal, de la porte menant au restaurant pour continuer les quelques mètres qui les séparaient du bureau du Professeur. Bon, comme ça au moins il aurait déjà son Pokémon préhistorique. Orren le laissa avancer jusqu'à atteindre la porte, plongeant son regard dans un aquarium contenant des Venalgues. Hmmm.... Ils semblaient bien plus énergiques que Byvir et cela le troublait encore plus. Soit Byvir était vraiment du genre passif, soit il y avait autre chose qu'il n'avait toujours pas vu... Bah il trouvera bien, il en parlerait au spécialiste si il en avait l'occasion. Orren rejoignit son camarade avant que celui-ci ne toque à la porte. L'homme à l'intérieur les pria d'entrer et les fit rapidement patienter, sûrement le temps de finir un écrit. Ginji le salua et expliqua la raison de leur présence en même temps qu'Orren saluait le spécialiste de la réanimation de la tête. Le professeur se lève, regarde le fossile. C'est alors que les problèmes administratifs se règlent. Le prix et le scientifique. Et bien Ginji possédait les deux. Le brun confia l'argent au dracologue qui fit passer l'argent au prof. Celui-ci en fit rapidement le compte avant de leur annoncer.

-Hmmm il manque une légère partie. Tout juste 300 jetons.

-Laisse Ginji, je m'en charge. Je te dois bien ça pour la Pierre Foudre. Il fouilla dans son sac avant d'en sortir la somme manquante et la tendit à l'homme qui la prit. Voilà comme ça le compte y est. Et oui je suis archéologue de Grade 1 diplômé par l'académie. J'aurais quelque chose à faire ?

-Bon voilà tout est réglé. Vous allez m'assister pendant l'opération. Dans un premier temps prenez une paire de gant, il ne faut pas que de l'ADN étranger se trouve sur le fossile, c'est pourquoi vous allez le passer dans ce premier caisson qui le nettoiera. Ensuite si vous voulez bien vous saisir du fossile et le déposer là bas puis refermer la vitre. Je vais déjà effectuer le scan ADN et faire une rapide vérification que le Pokémon et les données sont viables. Ce serait regrettable de ranimer un Pokémon qui ne se développerait pas correctement.

Écoutant les directives de l'homme, le dracologue mit une paire de gant sur ses mains avant de déposer le fossile dans un caisson. Il referma la porte avec le verrou et le professeur s'installa à son bureau pour tapoter sur son ordinateur. Un bruit d'air pulsé résonné alors pendant que plusieurs diodes se mirent à briller sur le caisson de nettoyage. Visiblement le morceau de minerai renfermant les données génétiques d'Amagara était proprement nettoyé par un procédé de gaz. Orren attendit que toutes les diodes s'éteignent et que l'avertisseur indiquant la possibilité d'ouvrir la porte se rallume pour récupérer le fossile. Il le déposa ensuite dans une sorte de cage en verre épais qui ressemblait presque à un immense scanner. Là le scientifique remit la machine en route depuis son ordinateur avant de regarder les données récoltées sur l'écran. Il fit alors venir Orren et lui indiqua une série de pourcentages. Chacun indiquait la présence de certaines particules et leur degré de concentration dans le fossile. Il fallait au minimum que l'ADN du Pokémon fossilisé soit à 90% pour une ranimation viable. C'était étonnant qu'autant d'ADN puisse subsister. Bien sûr lord d'un taux moins important on pouvait toujours tricher en utilisant l'ADN d'un Pokémon très similaire appartenant au même groupe d'oeufs, mais cela augmentait les risques d'échec. Au final si le degré de concentration d'ADN passait en dessous de 65%, ce serait tout simplement impossible et le fossile ne serait que cela, une simple découverte archéologique ne pouvant ramener de Pokémon préhistorique.

-Bien, donc il est largement possible de ranimer un fossile. Vous voyez la concentration dépasse les 97%. Il n'y aura donc même pas besoin d'attendre un certain temps, le Pokémon sera immédiatement en bonne santé et dans de bonnes conditions. par contre j'espère que vous avez une Pokéball, parce qu'il lui faudra d'abord sortir dans un environnement froid, si il est directement mit en contact avec une température trop douce pour lui, cela peut s'avérer dangereux. Si vous voulez bien jeune homme, vous pouvez baisser la thermostat de la pièce à environ... 5° Celsius.

Orren tiqua à la température annoncée. Il allait faire bien froid dans le laboratoire. Il décida alors de se rapprocher de Skoll et invita Ginji à en faire de même. Directement la soufflerie se mit en route et le scientifique sembla vouloir prendre la suite des opérations. Ce qui consistait en un léger carottage du fossile. Quelque chose de très discret et qui était effectué à l'arrière du fossile pour ne pas le dénaturer de trop. S'en suivit plusieurs manipulations complexes avec différents liquides qui eurent rapidement dissout la roche et permirent de récupérer uniquement la plus grande dose concentrée d'ADN dans un petit bain liquide. On voyait très bien la dextérité du scientifique et son habitude. Chaque dosage était fait de manière millimétrée et avec perfection, ne laissant pas la place à l'erreur. Une fois le liquide obtenu, celui-ci fut mit dans une machine qui reconstitua le Pokémon. Ce processus lui était inconnu et il doutait même y comprendre quelque chose. Des diodes s'allumaient à intervalle plus ou moins régulier et le spécialiste tapait sur un clavier juste devant la machine. Une fois satisfait, il se retourna pour s'approcher d'un autre type de machine qu'Orren n'avait pas vu. Un distributeur de boisson chaudes. Certes étrange à voir dans un laboratoire, mais il savait que ce ne pouvait être que bénéfique pour la productivité du scientifique.

-Bon la température sera bientôt parfaite. Vous voulez quelque chose ? Un café, un thé ou un chocolat. Maintenant il ne reste plus qu'à attendre.

Orren accepta avec un sourire un café. Il commençait à apprécier cette boisson qui lui permettait de garder l'esprit clair très tard dans la nuit quand il était plongé dans un travail. Il prit dans ses mains le gobelet en plastique qui le réchauffa directement. Un peu de chaleur lui faisait beaucoup de bien. Et puis boire, lui permettait de cacher le tremblement de ses mains. Mais il tremblait plus d'excitation que de froid, impatient de voir le Pokémon sortir. Il se sentait si honoré d'avoir même apporté une aide bénigne au scientifique et un immense sourire béat étirait ses lèvres depuis plusieurs minutes déjà. Il resta à coté, souriant à Ginji qui semblait tout aussi impatient que lui. Bientôt, bientôt il verrait un nouveau Pokémon préhistorique et Ginji pourra agrandir son équipe d'un élément bien rare et anodin qui sera sûrement très utile !

HRP:
 

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant.   Dim 24 Jan - 13:36
Ginji Labelvi
      Feat. Orren Losvrôk



« La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant. »


Hein ? Quoi ? 300 jetons ?! Comment ça, il manque 300 jetons ?! Non non non, ce n'est pas possible, j'étais sûr d'avoir le compte pourtant.... Où sont-ils, où sont-ils... ?!

Alors que je commence à farfouiller frénétiquement dans mon sac, Orren me dit qu'il peut prendre en charge les frais manquant, en guise de remerciement pour la Pierre Foudre. Anh, c'est bien gentil, ça ! Sur le coup, ça m'arrangerait bien, effectivement, j'ai pas envie de remettre cette résurrection à plus tard pour quelques idiots de jetooooons...

« -Oh ! Merci ! Tu me sauves la mise ! Je te revaudrai ça, Voltami ! »

Le préfet donne la somme manquant au scientifique, qui répond ensuite à l'élève quant à son rôle dans la résurrection. Apparemment, il y a du boulot sur la planche ! Et moi beeeeeen je ne vais servir à rien. Tant mieux, en fait, maladroit comme je suis, je ne voudrai pas recréer un Amagara avec une jambe en moins et un troisième œil sur le front !

Voulant les laisser faire leur travail, je me mets dans un coin de la pièce avec Oz et observe toutes leurs manipulations avec des étoiles dans les yeux. C'est pour bientôt ! Mais genre vraiment bientôt ! Impatient, je regarde Orren enfiler une paire de gants pour ensuite saisir mon fossile et le déposer dans un caisson, tandis que le scientifique vient se poster derrière son ordinateur pour taper je-ne-sais quelles données dessus. De drôles de son se font entendre, et des petites diodes s'allument dans un langage m'étant totalement incompréhensible. On se croirait dans une pièce du futur !... Remarque, c'est vrai que ça en a tout l'air. On s'apprête quand même à faire recréer une espèce de Pokémon disparue... Si ce n'est pas merveilleux, la science !

Au bout de quelques minutes, après que tous les voyants se soient éteints, Orren récupère le fossile et le dépose dans une nouvelle machine, dont je ne connais toujours pas l'utilité. Je ne sais même pas ce qu'il a effectué, juste avant... Ça m'a l'air bien compliqué, en tout cas. Oz, lui, a cessé de chercher à comprendre depuis bien longtemps, et se contente d'observer la scène de façon discrète. Je ne me suis même pas sûr qu'il saisisse totalement la situation...  

La nouvelle machine dans laquelle Orren vient de déposer mon fossile s'allume à son tour, et le scientifique demande au Voltali de s'approcher de son ordinateur. Je tente bien de regarder l'écran de là où je suis, mais je ne vois absolument rien, et je n'ose pas vraiment m'approcher. Mais qu'importe, puisque l'adulte prend la parole, et explique que la concentration de je-ne-sais quoi dépasse les 97 %, et que du coup c'est cool parce que l'Amagara pétera le feu dès sa ranimation. Je ne comprends toujours pas les rapports de causes à effets, mais on va faire, sans, hein.. Trop compliqué pour ma petite tête, ces trucs.

Il déclare ensuite qu'une Pokéball devrait être nécessaire pour éviter un contact trop brusque avec une température élevée, et je hoche la tête avant de fouiller dans mon sac pour en tirer une sphère de capture. Puis il demande à Orren d'abaisser la température de la pièce à moins cinq degrés, ce qu'il fait, avant de m'inviter à le rejoindre auprès de Skoll pour ne pas geler sur place. Volontiers ! Je ne possède pas le pelage d'Oz pour me protéger du froid, et je n'ai clairement pas la tenue adaptée pour une telle température.

Trépignant sur place, je regarde désormais le scientifique manipuler mon fossile avec toutes sortes d'outils. Eh, il ne me le casse pas, hein ? Ça serait idiot de le détruire maintenant !... Et euh, pourquoi la roche se dissout après qu'il ait versé cet étrange liquide dessus ?... C'est normal ?... Oui ?... Non ?... Peut-être ?... Il a l'air de savoir ce qu'il fait, donc je vais me contenter de me taire et de lui faire confiance. C'est son boulot, après tout ! Et ça ne doit pas être la première fois qu'il fait ça. Ou si c'est le cas, il le cache très bien.

Il finit par obtenir un nouveau liquide, qu'il place dans une gigantesque machine. De nouvelles diodes s'allument, il tape sur un nouveau clavier, et de nouveaux sons émanent de l'engin, et à nouveau, je ne pige rien à ce qu'il se passe. Il s'éloigne alors de la machine, et s'approche d'un distributeur de boissons chaudes, qui, je ne le doute pas, doit être essentiel dans le processus de ranimation ! C'est vrai, quoi, comment peut-on travailler décemment sans une tasse de café ou un bon chocolat chaud ?

« -Un chocolat, s'il vous plaît ! »

Je frissonne légèrement à cause du froid, et ne peux m'empêcher de me sentir soulagé en attrapant le gobelet chaud que me tend l'homme. Mon corps tremble légèrement, et mes dents claqueraient probablement si je ne les en empêchais pas, tandis que je bois par petites gorgées le chocolat chaud en gardant les yeux rivées sur la dernière machine. (La grosse, pas la machine à café, hein)

Orren semble heureux d'avoir assisté le scientifique dans la ranimation. Un grand sourire s'étend sur ses lèvres, sourire que je n'aurai jamais cru voir il y a un an ! Moi, j'ai bu l'intégralité du chocolat sans m'en rendre compte tellement je suis excité, et je commence même à mâchouiller le gobelet pour prendre mon mal en patience. C'est tellement long ! Il y en a pour combien de temps ? Quelques minutes ? Un quart d'heure ? Une heure ? Toute la journée ?! Mes yeux alternent tour à tour entre l'horloge murale, dont les aiguilles semblent défiler leeeeeeenteeeeeeeeemeeeeeeeeeeent, et la machine, qui me donne des sursauts d'espoirs lorsqu'une diode s'allume ou s'éteint, alors que la ranimation n'est toujours pas terminée. Oz décroche un bâillement, et hésite même à se rouler en boule pour piquer un somme, mais avec cette température, pas dit qu'il y parvienne.

Alors que je suis presque sur le point de manger mon gobelet, toutes les diodes s'allument brutalement pour aussitôt s'éteindre. Un bruit d'air pulsé se fait alors entendre, et je lance un regard impatient au scientifique qui s'approche de la machine avec un petit sourire. Mes jambes tremblent, non pas à cause du froid, mais à cause de l'excitation qui atteint son paroxysme, alors qu'il appuie sur un dernier bouton pour ouvrir un espèce de sas. Une petite fumée s'en échappe, et une silhouette se dessine peu à peu, avant de sortir d'un pas maladroit de la machine.

« -... A... Ama ? »

… Arceus. Arceus. Arceus. Je rêve. Enfin. C'est arrivé. Il... Il est là ! L'Amagara ! Et il est bien vivant !

Avec un énorme sourire, je m'avance jusqu'au Pokémon. Il est plutôt grand, en fait, je me l'imaginais bien plus petit. Il fait bien le trois quart de ma taille ! Ses grands yeux observent les environs avec un air perdu, et les deux voiles placées juste au dessus prennent une teinte jaune-rosée. Sa bouche est entrouverte, et son regard s'arrête sur moi lorsque j'arrive à sa hauteur. Je m'abaisse légèrement, et j'approche très lentement ma main de sa tête. Il me regarde faire, et cesse tout mouvement, alors que ma peau rentre en contact avec la sienne. Wow. Il est glacé. Mais ce n'est pas grave. Je commence doucement à le caresser, et l'Amagara semble apprécier le geste, puisque ses voilent virent petit à petit au vert. De ce que j'ai lu, la couleur de celles-ci expriment son humeur, et le vert est censé désigné sa joie. Je souris.

« -.... Coucou toi.  »

Oz, éberlué, s'approche à son tour, et vient renifler le Pokémon ranimé. Mon starter semble bien petit comparé à lui, et les deux créatures s'observent quelques instants avec le même air intrigué, tandis que je continue de caresser la tête de l'Amagara.

« -.... O... Orren ! Viens, vas-y, approche toi !   »

Je m'écarte légèrement pour laisser le dracologue faire la rencontre du Pokémon, sous le regard amusé du scientifique. Fasciné, je regarde l'Amagara se mouvoir sous tous ses angles, et remarque presque aussitôt la présence des fameux cristaux dont j'avais parlé à Orren plus tôt. Ses pattes avant sont dépourvues de griffes, mais il y en a une petite sur chacune de ses pattes arrières. Son corps est bleu ciel, à l'exception de son ventre qui possède une couleur blanche. Sa queue est plutôt petite, et se balance légèrement de droite à gauche.

Je fais glisser ma main le long de son cou, ce qui lui fait tourner la tête en ma direction. J'en profite pour prendre la parole, et commencer les présentations. Ma main de libre pointe en ma direction, puis désigne tour à tour les personnes que je dénomme.

« -Moi, je suis Ginji. Lui, c'est Orren, et lui, Oz.  Et là-bas, c'est Skoll. Et toi...  Tu seras Arlo !  »

L'Amagara sourit, et pousse un petit cri absolument adorable. Il est tellement mignon ! Et tellement... Vivant. C'est hallucinant.

Le scientifique s'approche de la grosse machine, et appuie sur quelques boutons pour l'éteindre. Puis il s'approche de nous, et s'accroupit à son tour, pour observer le Pokémon.

« -Il semble en pleine forme. Il devrait vite s'habituer à vous. Surveillez bien la température, et vous ne devriez avoir aucun problème. Vous avez de la chance d'effectuer la ranimation en fin d'automne, le climat sera parfait pour son développement. »

Je hoche vivement la tête, et attrape la Pokéball mise de côté précédemment. Je la montre à Arlo, et le laisse la renifler, avant de reprendre la parole.

« -Ça, ça sera ta nouvelle maison. Tu pourras en rentrer et en sortir quand tu voudras. J'ai des tas d'amis à te présenter, mais pour cela, il va falloir sortir et trouver un endroit bien grand et frais. Tu veux bien rentrer à l'intérieur ?  »

La Grotte Granite devrait être un lieu adéquat pour les présentations. Mais elle est plutôt éloignée, et j'ai peur que le trajet jusque là-bas soit trop épuisant pour lui.

L'Amagara hoche lentement la tête, bien que ne semblant pas trop sûr d'avoir saisi tout ce que j'ai dit, et j'appuie alors sur le bouton de la Pokéball. La sphère s'ouvre en deux, et une lumière rouge vient entourer le Pokémon Glace et Roche, qui se fait aussitôt absorber à l'intérieur. Elle se referme, et commence à vibrer. Une fois. Deux fois. Trois fois.

Puis cesse tout mouvement.

Je souris, et presse la Pokéball contre moi.

« -... Bienvenue dans l'équipe.  »

HRP:
 
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant.   Ven 12 Fév - 8:47
Les portes s'ouvraient, laissant apparaître un Pokémon qui devait lui arriver au bas du torse. Il tournait sa tête de gauche à droite, observant son environnement. Ginji alla directement s'en rapprocher, tandis qu'Orren restait encore en arrière, époustouflé par ce spectacle. Il venait d'assister à la résurrection d'un fossile. Non. Il venait de participer à la résurrection d'un fossile. Ce sentiment d'être privilégié et d'avoir fait un énorme pas en avant dans sa carrière d'archéologue rendit ses yeux brillants de joie.

-C'est magnifique. Il est superbe.


Ces quelques mots échappèrent au jeune homme qui regardait toujours avec émerveillement le petit type Glace qui faisait connaissance de Ginji et de son starter. Le scientifique eut un sourire à ces mots et tourna son regard vers le préfet, lui posant la main sur l'épaule en un signe de félicitation et de compréhension à ce qu'il ressentait. Aider à sa première résurrection de fossile était toujours quelque chose de spécial. Le dracologue s'avança alors que son camarade l'appelait, et posa sa main sur la tête de l'Amagara après l'avoir laissé le sentir. Le Pokémon se laissa doucement faire ce qui était une bonne chose. Orren devait surtout sentir le dragon, donc il s'était plus attendu à une réaction de peur de la part de cette créature fossilisée. Après tout les dragons, et surtout les Rexilius et sa pré-évolutions, étaient ses prédateurs naturels.

Le scientifique les rassura sur l'état excellent de santé d'Arlo, on aurait bien dit que Ginji avait déjà pensé à tout. Et éteignit l'imposante machine avant d'aller s'installer à son bureau, notant sur un calepin les récents événements. C'est à ce moment qu'Orren se souvint de ce dont il avait besoin de discuter avec le scientifique, et il laissa son camarade  avec son nouveau Pokémon, s'approchant de l'homme en blouse.

-J'avais une question et surtout besoin aussi de votre aide.
L'homme tourna son regard vers le Top Dresseur, lui montrant qu'il l'écoutait. Je m'inquiète légèrement pour un de mes Pokémons, mon Venalgue. Il a toujours eu un comportement très placide, voir dans la lune à des moments, et je pensais que c'était normal. Or depuis quelques temps, il a même du mal à repérer sa nourriture si je ne la lui présente pas vraiment, et ne réagit pas du tout aux stimulations visuels. Ce n'est que son ouïe et le mouvement de l'eau qui le fait se tourner et remarquer quand il se passe quelque chose. J'ai peur qu'il ait un problème et je voulais vous le laisser en observations.

-Je vois... Oui si tu veux, tu peux me laisser ton Pokémon et nous allons l'observer et l'examiner. SI jamais nous décelons un problème, nous le diagnostiquerons et chercherons une solution. Mais je dois te prévenir. Et là le regard de l'homme se fit à la fois plus dur et compatissant. Ce n'est pas sûr que nous trouvions le problème, et quand bien même, une solution n'est pas toujours existante. Tu ne dois pas t'attendre à un miracle, même si nous tenterons du mieux que possible de l'aider.

Orren hocha la tête, l'air légèrement grave avant de sortir la Pokéball de Byvir et de la tendre au scientifique. Ce dernier prit la Pokéball et la posa sur son bureau. Orren se retourna pour voir un Ginji souriant. Le jeune spécialiste Électrick se tenait avec une Pokéball pressée contre son coeur. Il avait bien entendu ce qu'il avait dit sur un endroit grand et frais et Orren savait très bien où Ginji voudrait aller. Il pourrait même l'y accompagner, enfin ils verraient cela une fois sorti du bâtiment. Pour le moment les deux élèves remercièrent grandement le scientifique qui eut un sourire avant de sortir de la pièce et de se rendre vers la sortie de l'aquarium. Bizarrement, même l'idée du repas spécial fruits de mer était sorti de l'esprit du brun, sûrement bien trop accaparé par son fossile revenu à la vie pour penser à la nourriture. Étonnant. Du moins les deux Voltalis continuèrent de progresser vers la sortie et atteignirent rapidement celle-ci. Ginji avait aussi récupéré son fossile, encore intact après la résurrection, mis à part le léger carottage. Une fois dehors, Orren expliqua rapidement à Ginji ce dont il avait parlé avec le scientifique.

-Mon Venalgue m'inquiétais un peu. Il réagissait mal quand il y avait du mouvement dans la chambre, donc j'avais peur qu'il ait quelque chose à la vue. Donc j'ai profité de l'occasion pour que le scientifique s'occupe de lui et trouve son problème. Bon. Et toi, tu comptes faire quoi maintenant que tu as ton Amagara ? Si tu veux aller à la Grotte Granite, je veux bien t'accompagner si tu es d'accord !

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant.   Mar 22 Mar - 10:57
Ginji Labelvi
      Feat. Orren Losvrôk



«  La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant. »


Mon cœur bat la chamade. Je suis tellement content ! Si on m'avait dit qu'un jour, je pourrai assister à un tel événement...  Et tout ça n'aurait pas été possible sans mes Pokémons, ni Orren ! Je leur dois, à tous, une fière chandelle !

Souhaitant la garder auprès de moi, je maintiens la Pokéball dans ma main au lieu de la ranger dans mon sac. Orren s'est mis à l'écart quelques instants pour parler avec le scientifique, mais je n'ai pas vraiment écouté de quoi il était question, trop occupé à faire connaissance avec mon nouveau Pokémon. Le Voltali revenant vers moi, je me relève, et, après avoir remercié une nouvelle fois le scientifique, et récupéré le reste de mon fossile, nous quittons tous deux la salle pour nous diriger vers la sortie de l'aquarium. Orren m'a l'air un peu plus pensif, mais je me fais peut-être des idées. Oz me suit calmement, ne quittant pas la Pokéball des yeux, et réfléchissant sûrement à l'intégration d'Amagara dans mon équipe. J'ai effectivement deux défis à relever : le premier, m'assurer qu'il parvienne à s'épanouir dans ma team, et le deuxième, être certain qu'il puisse vivre dans un environnement comme celui de Lansat.

Pour le premier point, ce n'est malheureusement qu'une question de feeling, donc si Arlo ne s'entend pas avec les autres membres de la team, ou même avec moi-même, la seule solution possible serait de le confier à quelqu'un d'autre avec qui il s'entend bien. Mais jusqu'à présent, je n'ai jamais rencontré ce problème, mes Pokémons sont du genre sympathisants et Arlo me semble, à première vu, assez calme et ouvert.

Pour ce qui est du climat de Lansat, tout va être une question d'adaptation. Si l'idée que j'ai évoqué lors du trajet en bus depuis l'académie fonctionne, il ne devrait pas y avoir de problème, sinon, l'Amagara sera contraint de quitter l'île pour un environnement plus propice à son développement. L’avantage étant que Sinnoh est une région plutôt froide, et je pourrai donc le confier à ma famille ou à des connaissances du coin sans aucun problème. Et j'aurai facilement de ses nouvelles ! Même si le mieux resterait qu'il s'adapte à mon équipe, ET au climat de Lansat. Je verrai en temps voulu, je suppose...

Lorsque nous quittons le bâtiment, Orren décide finalement de prendre la parole, évoquant sa discussion avec le scientifique. Je grimace légèrement lorsqu'il m'explique qu'il a des problèmes avec son Venalgue, me doutant que le dresseur doit être inquiet pour son Pokémon. Jusqu'à présent, mes Pokémons n'ont jamais eu de gros problèmes de santé -c'est plutôt moi qui, la plupart du temps,  finit à l'infirmerie ou à l'hôpital. Je peux donc difficilement comprendre ce qu'il ressent, mais compatis malgré tout.

« -Oh... J'espère que ça ira. Avec un peu de chance, ce n'est que temporaire ! »

L'espace d'un instant, j'en viens à me demander s'il existe des lunettes correctives pour Pokémons. Ça doit être assez drôle à voir, en fait, mais j'évite de faire part de ma pensée à Orren de peur que la blague soit de mauvais de goût. De toute façon, si des lunettes avaient suffi à aider son Pokémon, Orren ne prendrait pas tant de disposition, je suppose.

Le préfet me demande ensuite ce que je compte faire. Il a visiblement deviné mon intention de me rendre à la Grotte Granite pour présenter mon Amagara au reste de l'équipe... Et pourquoi j'aurai pas souhaité faire ça dans une chambre froide, hein ?!... Ouais, nan, c'est totalement absurde.

« -Ouais ! Comme ça, Arlo pourra voir l'équipe de tonton Orren !... J'espère juste que ça ne va pas lui faire trop d'un coup, de rencontrer autant de Pokémons en si peu de temps. On fera ça calmement !   »

Oz me fixe bizarrement à l'entente de ma dernière phrase, l'air de dire que je ne sais rien faire calmement, mais je n'y prête pas plus attention que ça et me dirige vers l'arrêt de bus avec Orren. Cette fois-ci, il nous faut attendre un peu plus longtemps, ce qui a pour conséquence de me faire piétiner sur place tellement j'ai hâte. Oui, je sais que la ranimation est terminée, mais maintenant, je veux apprendre à connaître mon Pokémon ! Savoir avec qui il va s'entendre, son comportement, son caractère, ce qu'il aime et ce qu'il n'aime pas, ses goûts de poffins préférés (Essentiel, ça)... J'ai attendu ce jour tellement longtemps ! J'en peux plus, môa ! Mais il faut que je sois encore un peu patient... J'aurai largement le temps de me familiariser avec lui dans les jours à venir...

Après quinze bonnes minutes d'attente, le bus finit par s'arrêter devant nous. Nous montons à l'intérieur, et repartons en direction de la Pokémon Community. Le trajet se fait sans histoire (Eh nan, désolé, je n'irai pas une nouvelle fois me faire pourchasser par des Laggrons en colère à six pieds sous terre, après avoir tout simplement pris le bus... Ouais, il m'arrive vraiment que des choses bizarres. ), et nous débarquons devant le portail de l'académie après plusieurs minutes supplémentaires.

Dès que nous mettons un pied en dehors du car, j'attrape Orren par le poignet, et sans prévenir, me mets à courir en direction de la Grotte Granite. On a perdu suffisamment de temps comme ça ! Oz soupire, et s'élance à la suite à quatre pattes. Nous passons brièvement devant le dortoir Noctali, et nous dirigeons directement vers notre destination. En y repensant, c'est peut-être bien la première fois que je pénètre réellement à l'intérieur de la Grotte Granite. Jusqu'à présent, je m'étais contenté de passer devant sans trop m'y intéresser, n'appréciant guère le froid qui y règne et trouvant les souterrains plus utiles pour s'entraîner.

Arrivé devant, je lâche le poignet d'Orren, et me plaque aussitôt contre l'une des parois pour reprendre mon souffle. Totalement épuisé par cette simple course, je halète quelques secondes, mais prends finalement une grande inspiration tout en me redressant.

« -... C'est parti !   »

La Pokéball d'Arlo étant toujours dans ma main, je peux faire sortir le Pokémon sans attendre plus longtemps. L'Amagara se matérialise, et observe ce nouvel environnement avec un regard interrogateur, avant de finalement sourire en sentant l'air frais alentour. Tant mieux, ça à l'air de lui convenir ! Je m'approche vers lui, faisant attention à ne pas glisser, et m'accroupis comme précédemment pour lui caresser le cou.

« -Nous revoilà ! Hmm, avec qui je vais commencer les présentations ?... Je sais ! »

J'attrape une Pokéball à ma ceinture, la présente à Arlo, et en fais sortir Goldfroy. Peut-être que faire connaissance avec un Pokémon du même type que lui, et dont le rôle dans l'équipe diffère du reste des autres Pokémons, le mettra plus à l'aise. Le Gravalanch apparaît avec son cri de guerre habituel, puis remarque la présence de l'Amagara. Il échange alors quelques cris avec Oz, qui lui résume très brièvement la situation, avant de faire un grand sourire chaleureux pour finalement aller enlacer le Pokémon de ses quatre bras. Je souris, et me tourne vers Orren.

« -Tu devrais appeler Ragnarok. Ça sera la première fois qu'il rencontrera un Amagara, non ? En théorie, si tu le nourris assez bien, il n'y a pas de raison qu'il s'attaque à lui...   »

Le préfet Voltali semble approuver l'idée, et fait appel à son Pokémon préhistorique. Celui-ci, curieux, se met à tourner autour d'Arlo, mais ne semble pas éprouve d'animosité à son égard. Tant mieux!

Je m'assois en tailleur, et continue de caresser l'encolure de l'Amagara, avec un large sourire sur le visage.

« -... Je suis sûr que tu vas te plaire dans ce nouveau monde qui s'offre à toi. »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant.   
La résurrection, ou l'art de passer de presse-papiers à être vivant.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :