Event #2 : Thanksgiving 2015
Aller à la page : Précédent  1, 2
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Event #2 : Thanksgiving 2015   Mer 2 Déc - 18:32
« Mais maman, c’est Thanksgiving ! »
« M’en fous ! J’suis pas une vache à lait moi ! J'en ai marre de faire des cadeaux à des connards qui ne le méritent pas ! »

La brune se retourna dans son lit, refermant la couette sur elle comme un cocon protecteur. Ses Pokémon se regardèrent, mais aucun ne broncha. Même Sphax ne bougea pas du tapis sur lequel il était couché, sachant très bien pourquoi sa dresseuse faisait autant la gueule. La réponse tenait en un pseudonyme. Loan McNellis. Nouvelle dispute. Le sujet, c’est que le Voltali disait qu’elle l’avait trompé deux fois. N’importe quoi ! Était-ce de sa faute si ce connard avait passé deux mois sans lui donner de nouvelles ? Aurait-elle dû l’attendre comme une femme de marin ? Et quand il était rentré, en Septembre, et qu’elle avait attendu pendant un mois le bon vouloir de monseigneur McNellis ? Un simple texto, ça lui aurait coupé le bras à ce connard ?! Le grognement de frustration de la brune se perdit dans son oreiller. Elle n’arrivait même pas à croire qu’il soit réellement sérieux. C’était de SA faute si Heath Jones avait pensé avoir le champ libre. S’il avait un peu moins déconné en tant que petit copain, jamais le Noctali ne se serait permis une telle chose, parce qu’elle-même aurait su si, oui ou non, ils sont en couple ou pas. Et quand ils ont enfin décidé qu’ils le sont, il faut encore que monsieur lui fasse une crise de jalousie parce qu’il la voit parler avec Heath ! Première nouvelle, une fois en couple avec un garçon, elle doit cesser de parler à tous ses amis masculins !

« Bordel, j’le savais que j’aurais dû draguer Estelle… »

Sphax se fendit d’un grognement pouvant s’apparenter à un rire. N’empêche qu’il était d’accord. Lui aussi aimait bien Estelle, et en tant que Pokémon, il n’était pas atteint par ce que les humains appellent « la différence des genres ». Un humain restait un humain. Une fille et un garçon, ou deux filles, ou deux garçons, ça restait un humain avec un humain. Comme pour eux. Un Pokémon avec un Pokémon. Lui avec Hilda, et Kipling leur servant de petit bébé. Pas de quoi se prendre la tête. Quand son iPok sonna, la brune tâtonna vers son bureau pour le saisir, lire le message, et jeter l’appareil sur son lit en grognant. Riven Rivardi dans l’académie. Ouais, et alors ? Celui-là aussi n’était qu’un bon à rien de toute manière. Un m’as-tu-vu débile et méprisant, qui n’avait même pas su protéger les élèves du vol de la Team Rouage et des actions d’Olsen et Jefferson. Bref, un incapable. Comme Snow, qui n’avait même pas été foutue de protéger ses élèves d’un kidnapping organisé sous ses yeux. Tous des incapables ! La patte de Sphax se tendit pour se poser sur celle de Kipling. Ne dis rien. Premier arrivé dans l’équipe, l’Absol chromatique reconnaissait les moment où il valait mieux la laisser rager seule dans son coin, pour éviter qu’elle ne se retourne contre eux. Quand son iPok vibra une deuxième, puis une troisième fois, elle le repoussa vers le pied du lit d’un mouvement adroit, visant à l’envoyer valdinguer sans l’exploser contre le mur. C’est que ça coûte cher, ces petites choses-là. Alors qu’elle continuait à grommeler, Sookie se redressa pour ouvrir la fenêtre, permettant au Pijako de sortir se dégourdir les ailes. Dans un bruissement de plumes, le petit perroquet bariolé s’envola, déployant ses couleurs dans le ciel bleu avant de disparaître derrière un nuage.

_____________________________

Libre, enfin ! Ahlala. Depuis qu’elle s’était disputée avec l’autre rouquin qui n’était plus roux du tout, sa dresseuse n’arrêtait pas de déprimer et de grogner sur tout ce qui bouge. Lui-même avait décidé de faire comme tous les Pokémon, donc… De ne rien faire du tout. Comme disait Sphax, les affaires des humains ne regardaient que les humains ! En attendant, l’ambiance commençait à se plomber, et il ne comprenait même pas pourquoi le roux qui n’était plus roux s’était disputé avec sa dresseuse. A cause de l’autre blond ? Trop compliqué pour lui. Étendant ses ailes, le Pijako s’élança vers le ciel, se fendant d’un looping acrobatique avant de filer vers des bâtiments qu’il voyait au loin. Juste un petit tour, et il rentrerait. Peut-être qu’il pouvait ramener quelque chose à Aileen ? Ca lui ferait certainement plaisir. En quelques coups d’ailes, il se rapprocha des bâtiments colorés. Que pouvait-il lui rapporter ? Tiens, pourquoi pas ce petit machin qui bondissait de toit en toit ? Freudd piqua vers le sol pour rejoindre le Pokémon, curieux de voir de quoi il s’agissait, mais sa vue fut brusquement troublée par une marée d’enveloppes blanches. Que ?! Coassant de colère, le perroquet usa de ses serres et de son bec pour en déchirer une bonne partie, lacérant les photos à l’intérieur. Ooooh. Des photos ? Bah voilà, joli cadeau pour Aileen !

Le Pijako lâcha un « Tocaaard ! » de circonstance, avant de filer vers le Togepi qui s’était éloigné. Le voyant revenir, ce dernier lui lança une nouvelle flopée d’enveloppes, que le petit oiseau saisit entre son bec avant de s’envoler vers son dortoir. Mais il en avait trop… Ouvrant le bec, il relâcha les enveloppes en trop, se disant qu’une photo suffirait bien à sa dresseuse. Manque de chance, les enveloppes se répandirent en un long chemin, l’une d’elle tombant même sur la tête d’un grand blond au caractère aussi doux que celui d’une porte de prison. Trois, deux, un…

« SALOPERIE DE PIAF DE MERDE ! REVIENS ICI ET RENDS-MOI CA, BORDEL DE MERDE ! »

Effrayé par les hurlements d’Ace, Freudd lâcha un long piaillement, laissant tomber le reste des lettres sur la tête du référent des Noctali, avant de filer à tire d’aile, n’en gardant qu’une seule en bec. Il ne lui fallut que quelques secondes pour regagner son dortoir, semant aisément Ace Creed qui ne savait plus où donner de la tête. Repliant les ailes, il s’engouffra dans la chambre par la fenêtre restée ouverte, lâchant l’enveloppe sur le lit de sa dresseuse avant d’aller se réfugier derrière Sphax.

_____________________________

La brune releva la tête quand le bruissement d’ailes caractéristique de son Pijako se fit entendre, faisant tomber la couette sur le lit, juste au moment où Freudd lâchait l’enveloppe qui tomba pile sur le coin de sa tête. Après s’être frottée le crâne par simple réflexe (une enveloppe, ça ne fait pas si mal que ça…) elle attrapa la lettre, curieuse, et se tourna vers son Pijako qui cacha sa tête sous son aile, avec l’air de celui qui n’a pas du tout fait une bêtise. Okay… Curieuse, Aileen ouvrit l’enveloppe, et grimaça en reconnaissant le visage d’Ace Creed. Ce sourire éclatant, ce regard bienveillant, c’était tellement…

« Faux-cul. »

Exactement. Faux-cul. La Pyroli jeta la photo sur son bureau et se laissa retomber sur le lit en soupirant. Journée de merde. Finalement, elle se retourna vers son équipe pour se redresser sur un coude, et les Pokémon tournèrent la tête vers elle, curieux et plein d’espoir. Tu ne boudes plus ? On sort ?

« Bon… Ca vous dit qu’on aille manger dehors, pour Thanksgiving ? Je connais un bon restau. »

Euphorie générale dans la chambre. Avec un sourire, Aileen se releva pour se préparer, laissant son équipe faire la fête dans la pièce. C’est vrai après tout. C’est Thanksgiving. Ce n’est pas parce que ce connard de Voltali montait sur ses grands Galopa chromatiques de noble qu’elle devait se pourrir la vie à cause de lui…

Hrp - Aileen reste dans sa chambre, pas d'interaction possible avec les autres.

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Alex J. Lovell
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Event #2 : Thanksgiving 2015   Mer 2 Déc - 20:14
every night —
i stay up late for no reason
Ce n'est pas qu'Alex n'aimait pas les fêtes. C'est plutôt qu'elle se prenait beaucoup trop la tête avec. Alex, en bonne adolescente complexée, vivait dans un petit monde à part fait d'obstacles, de préoccupations et de complications que son esprit fabriquait sans répit. Là où elle aurait aimé profiter de l'ambiance festive de la journée et saluer naturellement les connaissances qu'elle croiserait probablement, elle se retrouvait malgré elle face à un mur d'insécurités. Comment devait-elle se comporter, qu'allait-on penser d'elle, comment marquer le plus de points. Non seulement, ce stress gratuit lui fichait les nerfs en pelote, mais son propre comportement l'énervait. Frustrée de ne jamais savoir agir « naturellement » (et jalouse de la facilité avec laquelle les autres semblaient s'en sortir), Alex avait eu du mal à trouver le sommeil la nuit précédente. Elle avait fini par se lever aux aurores, le plus silencieusement possible, afin de s'éclipser hors du dortoir avant que les autres ne se réveillent. La solution qu'elle avait trouvée ? Prendre la poudre d'escampette, bien entendu.

Elle se faufila ainsi jusqu'au lac de corail, où Tabatha l'avait entraînée quelques jours plus tôt. Cette fois-ci, c'était marée basse. Elle s'assit au bord du lac, se laissant tomber dans l'herbe humide avec un soupir. Il faisait un peu trop froid pour sa veste, elle aurait dû prendre un pull en plus. Ramenant ses genoux sous son menton, l'adolescente réfléchit à la journée qui se déroulait devant elle. Thanksgiving... Ses parents lui avaient toujours prêché l'importance de cette journée. Et, si elle avait bien souvent du mal à s'exprimer sincèrement, ce jour-là au moins elle avait toujours pris soin de saluer chaleureusement ses parents au matin, et de leur rappelait combien elle les aimait. C'était la première fois qu'elle n'était pas avec eux pour Thanksgiving. Après quelques secondes à y réfléchir, la jeune fille décida de leur envoyer un message grâce à son iPok. Il était trop tôt pour les appeler, de toute façon. Elle imagina la mine réjouie de ses parents en découvrant son message au réveil, et ça lui redonna le sourire. Voilà déjà une bonne chose de faite, et elle ne doutait pas que ses parents la rappellent dans la journée pour échanger quelques mots avec elle de vive voix.

Alex contempla un moment la couleur rosée du ciel, profitant du silence dans lequel l'académie était encore plongé. Elle qui avait tendance à se lever tard, elle avait rarement eu l'occasion d'apprécier le calme du petit matin. Elle inspira une grande bouffée d'air frais, avant de se décider à sortir ses pokémon de leurs pokéballs. C'était Thanksgiving, après tout ; l'occasion idéale de faire un pas de plus dans leur direction. Elle avait vraiment fini par s'attacher au fantominus. Quant au nucléos, elle avait beau être persuadée qu'il s'agissait du diable en personne, c'était le premier pokémon qu'elle avait capturé, et au fond d'elle elle savait bien qu'il était ce jour-là devenu son compagnon.

Elle resta assise là plusieurs heures, à bouquiner et à se chamailler avec ses pokémon. Elle avait laissé l'oeuf de kangourex dans sa chambre, bien installé dans le petit nid douillet qu'elle lui avait improvisé ; il n'était pas encore prêt d'éclore, de toute façon. Puis, un peu après onze heures, la fatigue la rattrappa, alors elle décida de retourner à son dortoir. Ça ne la mènerait nulle part de fuir cette journée, de toute façon. Alors qu'elle se rapprochait du centre du campus, elle fut soudainement rattrappée par l'agitation générale. Elle ne comprenait pas tout : tout le monde était levé, des gens allaient et venaient dans tous les sens, les étudiants surexcités parlaient d'un certain Riven qu'elle ne connaissait pas, et il y avait des enveloppes qui volaient dans toute l'académie. Alex grommela quelque chose d'inarticulé et se frottant le front, prise d'assaut par un soudain mal de crâne : fatigue et brouhaha ne faisaient pas bon ménage. Curieuse, elle se pencha tout de même pour ramasser l'une des envelopes qui jonchaient le sol, et se fraya un passage comme un zombie jusqu'au dortoir des Givralis. Elle ne croisa pas grand monde en chemin, chacun devait être occupé à ses affaires, et n'aurait de toute façon pas été en état de reconnaître qui que ce soit. Une fois arrivée dans sa chambre — Max était visiblement sortie – Alex s'effondra sur son lit. Elle ouvrit l'enveloppe et se marra en découvrant la photo qu'elle contenait. Elle l'afficherait sur un mur, pour sûr. Elle déposa l'envelope sur sa table de nuit, fit rentrer ses pokémon (elle n'aimait pas les laisser sans surveillance), et s'endormit sans même avoir retiré ses chaussures.


★  ★  ★


Quand Alex se réveilla, l'après-midi était déjà bien avancé. Elle émergea difficilement, désorientée. Alors qu'elle regardait l'heure sur son iPok, elle vit l'adorable message de Max, et un appel manqué de sa mère. Embarrassée de ne pas lui avoir écrit la première, elle s'empressa de répondre à sa meilleure amie.

Merci de m'accompagner dans mes mésaventures depuis le début de l'année, Miss ; mais je remercie surtout le hasard de nous avoir mises dans la même chambre !

Puis elle décida de se lever. Elle s'étira, attrapa un petit sac dans lequel elle glissa ses pokéballs, sa console de jeu et quelques bricoles, et se prépara à aller se poser dans la salle commune du dortoir, qu'elle affectionnait beaucoup. En ouvrant la porte, elle découvrit deux petits sacs qui l'attendaient. Surprise, elle les attrapa, et regarda les mots qui accompagnaient les deux paquets. Elle reconnut aussitôt la patte de Cael (le petit dessin de Lucario ne trompait pas), et sourit. Elle alla déposer le sachet de Max sur son bureau, glissa le sien dans son sac et sortit.

Une fois installée dans la salle commune, elle commença par rédiger quelques messages sur son iPok. Mieux valait tard que jamais, mais elle se devait de saisir cette ocasion. Elle remercia chaleureusement Cael pour les cookies, glissa un petit mot complice aux deux hommes de sa vie (Sirius et Ren chéris, bien sûr), et continua ainsi en faisant le tour de ses connaissances à la Pokémon Community : Loan, Hazel, Merrizu, Tabatha, Aaron et les autres... Elle était reconnaissante d'avoir fait leur connaissance. L'écran de l'appareil indiqua alors le numéro de sa mère, et elle décrocha en mettant des écouteurs pour garder les mains libres. Elle écouta le discours enthousiaste de sa mère et sourit. Puis, tandis qu'elle lui racontait les dernières nouvelles de sa vie à Lansat, elle sortit de l'appel pour retourner écrire un dernier message :

Hey. Je sais que c'est Mademoiselle Hortense qui t'a demandé de le faire, mais merci de prendre le temps de m'aider pour le coaching--

Elle hésita un moment. C'était pas encore tout à fait ça. Il y avait leurs récentes séances d'entraînement, bien sûr, qui lui donnaient envie de progresser et qui lui en donnaient les moyens. Mais ce n'était pas tout. Depuis l'accrochage de leur première rencontre, et, quand bien même il s'était agi d'une méprise, le soulagement qu'elle avait ressenti quand on lui avait adressé la parole dans cette foule où elle ne connaissait personne ; cette espèce de rivalité puérile qui l'avait depuis lors motivée à avancer, à progresser, ne serait-ce que pour ne pas se laisser distancer ; la façon dont elle s'était mise à admirer son travail. Depuis le début, en un sens, il la guidait sans le savoir. Au fond, quelque part, elle était persuadée qu'elle n'en serait jamais arrivée là si elle ne l'avait pas rencontré par ce jour d'orage.

Écoutant distraitement la voix de sa mère dans l'oreillette, Alex effaça les mots qu'elle avait tapés sur l'écran de l'iPok, avant de réécrire le message :

Hey. Merci pour tout.

Elle l'envoya, et s'adossa au fond du canapé en inspirant lentement.

Après tout, c'était Thanksgiving.


Résumé :
Alex dort mal parce qu'elle se prend la tête avec Thanksgiving. Elle se lève aux aurores et va s'éclipser du côté du lac de corail. Elle revient un peu après onze heures et remarque le bazar qu'il y a dans la PC sans comprendre, elle sait pas qui est Riven et elle s'en fiche, elle récupère une enveloppe et rentre à son dortoir en mode zombie pour se recoucher. Elle se relève dans l'aprem, voit le message de Max et le cadeau de Cael, et envoie des messages à ses amis ; même à Alban o/

J'ai pas mentionné tout le monde dans le rp mais si vous connaissez Alex vous pouvez estimer que vous avez reçu un message.
Leonidas Blackhart
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Event #2 : Thanksgiving 2015   Mer 2 Déc - 21:40

   
LEO & ALL
event#2 Thanksgiving


Thanksgiving. Une fête que tu ne connais que trop peu pour ne pas l'avoir expérimenté a ta guise. Tes parents étaient de loin les pires des associables que tu n'es jamais connu jusqu'à ce jour et il était donc naturel que cette fête de partage et d'altruisme général te soit totalement étrangère. Et pourtant. Avec ta chère et tendre tante, tu as sut apprécier les délices d'un Déflaisan farci tout autant que des voisins fort sympathiques qui venaient sonner a ta porte avec des petits cadeaux aux rubans bien rebondissants. Mais encore ronchon et peut-être même un peu timide, il était rare de te voir souriant a table et encore moins présent à l'apéro.

Alors oui, aujourd'hui tu n'as pas véritablement l'intention de sortir, même si il s'agit de ton anniversaire. Même si tu viens d'avoir 17 ans. Même si tu as vieillis et que plus d'un de tes potes aimeraient fêter ça avec toi. A vrai dire t'es toujours aussi crevé. Oui tu dors un peu mieux, et même si Estelle a fini par sortir de ton petit cœur meurtri, cette histoire de Team Rouage n'a pas terminée de te hanter. Autant dire qu'ils ont bien marqué le coup. Alors tu roupilles, tu fais une bonne grasse mat'. Tu penses que tu le mérites. Tu fais ton gros lion qui pionce. T'es comme un gros chat et bien qu'il semble faire beau dehors, tu as bien envie de passer le reste de ta journée dans ton lit.

Cael, pas la peine d'ouvrir l’œil pour voir si il est toujours là, tu sais très bien qu'il est déjà sortit. Au moins tu sais qu'il y aura un petit quelque chose pour toi a ton reveil. Un soupire, encore... Bien long, sans appel, sans réponse, si ce n'est le couinement aiguë d'un bâillement juste derrière toi. Tu te retournes par curiosité, avec un petit sourire. Pas besoin de tes lunettes pour laissez tes iris a l'air libre, il fait assez sombre dans ta chambre pour cela. Tu captes le regard encore endormis de ton Evoli et faufile une main hors des draps jusqu'à son dos pour n'y trouver qu'un poil dru et particulièrement désagréable au touché. Mais Scyllias est câlin, alors tu fais un effort et tu passes tes doigts dans son pelage jusqu'à ses oreilles pour les lui gratter. Vous passez vingt bonnes minutes, rien que tout les deux en délicieuses papouilles jusqu'à ce qu'une truffe froide ne vienne se planter sur ta nuque et glisser sur tes omoplates découvertes. BRRRR. Un frisson d'un autre temps et tu replonges sous tes draps tout en te retournant.

Il s'agissait de Luné, jaloux et en manque d'attention. Finalement après quatre ou cinq grognements consécutif de la part du Polymorfox et de la petite boule de poil, tu sors du lit. Il fait bon vivre dans ce chalet, alors autant dire que tu n'es pas très vêtu. D'un étirement a t'en faire craquer l'échine, tu glisses sans trop de grâce jusqu'à ton bureau où d'un tâtonnement pas si hasardeux que ça, tu finis par mettre la main sur tes lunettes. Hop, sur le bout du nez. Encore dans le pâté, peut-être parce qu’il fait si sombre, tu zigzag dans ton bordel ( oui pas toujours organisez ce petit Leo' ) et ouvres les rideaux. Ah le soleil... Si chaleureux, si fourbe aussi... Tu te surprends a plisser des yeux. Tss.

Alors que tu t’apprête a faire demi-tour et a trouver un pantalon et une chemise, un clic bien distinct te met en garde. Sur la vitre, une photo. Il te faudra ouvrir et laisser un vilain courant d'air pénétrer ton chez toi pour t'emparer de la dite image qui te fais en un instant regretté d'avoir ouvert la fenêtre pour si peu.

La tronche d'Ace fini par être transformé en boule de papier et ton comportement en cliché de basketteur pro. Tu regardes ta corbeille, tes jambes fléchissent, et c'est le tir de trois points ! La boule file dans les airs et alors qu'elle s’apprêtait a finir sa course dans la poubelle Neméan s'en empare et mâchouille la dite boulette jusqu'à n'en laisser que des confettis. Légèrement frustré tu choppes de quoi t'habiller et espère aller prendre une bonne douche au sein du dortoir. Mais il faut croire que tu as trop dormis et que ton instant débarbouillage attendra. Effectivement, quand tu ouvres la porte avec une serviette et des fringues propres sur l'épaule, c'est là que tu la vois. Te voilà devant une Callie toute mimi, toute petite, sur le bas de ta porte. Tu as le bâillement au rendez-vous et les cheveux en crinière un peu trop sauvage. Sans parler de ton odeur qui doit un peu trop se rapprocher du fauve. Tu déglutis. Par instinct, comme pour marquer un temps d’arrêt. Tu la regardes, elle te regarde. Pas un mot ne s'échappe de tes lèvres encore pâteuses. Ça la rend mal a l'aise, nerveuse et il faut croire que c'est contagieux. Qu'est qu'il y a Leo' ? Est-ce tes mots lâchement grognés durant Halloween qui te trouble ainsi, t’empêchant de cracher le moindre mot ? Ou plutôt de revoir Callie, emmitouflée dans ses vêtements d'hiver ? Tu ne saurais dire. Après tout vous aviez comme... réglés vos comptes. Non ? Oui. C'est sûr et certain. Tu te permets alors de sourire. Ta mine est quasi resplendissante malgré le faite que tu viennes de te réveiller, preuve de ton petit rétablissement, de quoi rassurer la Givrali.

Calliope réagit alors avec une grande inspiration, attrapant un paquet pour venir te le forcer dans tes bras. Oh que tu es surpris. Tu recules d'un pas, légèrement déséquilibré et quitte un instant la demoiselle des yeux pour regarder son présent. S'en suit l'habituel « Joyeux Anniversaire » qui te fait l'effet d'un murmure, un soupire, une caresse du vent. Tu es bien trop absorbé par le cadeau.

▬ M-Merci Callie. Tu n'aurais pas dut.

Bah c'est quand même ton annif Leo hein ! Genre tu vois, c'est aujourd'hui que tu es né, les gens normaux ils donnent des cadeaux pour fêter ça,  parce qu’ils font attention a toi. Et toi, tout ce que tu trouves a dire, c'est qu'elle n'aurait pas dut !? A voir ton visage, tant bien même tes yeux sont bloqués par le verre de tes lunettes, tu as l'air super content d'avoir eu un cadeau de Callie !

▬ J'allais prendre une doucher, est-ce que tu veux venir avec m-

Réveil toi Leo', Callie ce n'est pas Cael ton bro, tu ne peux donc pas l'inviter comme ça a aller prendre une douche !

▬ Euh... Non. *tousse* Pardon Lances-tu l'instant d'après, après avoir automatiquement compris ta grosse bourde. Tu fais non de l'index, monte ta main directement jusqu'à ta nuque de manière a masser cette dernière avec une forte poigne.  Ça tu ne peux pas.. Mais...  Tu t'écartes alors de la porte pour lui céder le passage, serran d'avantage la petite boite contre ton torse. *Content*. Tu veux rentrer ? Il fait froid dehors. Quand elle avance, quand son premier pas franchie l'entrée du chalet, tu sens une pointe de malice se glisser sur ta langue. Alors qu'elle est a ton niveau tu te penches délicatement et viens chuchoter ses quelques mots au creux de son oreille. : A moins que tu ne veuilles vraiment m'accompagner jusqu'aux douches... ? Un instant de silence, et tu souris, innocent, et tu finis même par rire, parce que c'est juste trop pour toi. Tu es taquin. Mais tu ne te moques pas d'elle, cette phrase est venue aussi naturellement qu'une bouffée d'air. Serait-ce de la drague ? Je plaisante. Ça serait déplacé. Allez viens, je vais ouvrir ton cadeau !


   
lyrics de film qui fit
   lyrics de film qui fit

_________________
selkies mood


Event #2 : Thanksgiving 2015 - Page 2 Hmtm3bv
kado:
 
Eryn McNellis
Eryn McNellis
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Coordinateur Éleveur
Sujet: Re: Event #2 : Thanksgiving 2015   Mer 2 Déc - 22:10
Eryn n’était pas très habituée à fêter Thanksgiving. Dans sa famille, les gens préféraient Noël. Enfin, les gens… Dame Evene, surtout. Et personne n’allait contre la volonté de la Matriarche. Pur instinct de survie. Elle ne comptait pas vraiment fêter Thanksgiving, de son côté, vu qu’elle s’y prenait un peu tard et qu’elle n’avait pas envie d’acheter des choses en se précipitant. Elle pensait surtout squatter la cuisine pour faire des gâteaux… Mais tout le monde devait avoir eu cette idée. Heureusement que le dortoir Mentali disposait de sa propre cuisine, et Eryn ayant prouvé qu’elle savait cuisiner, les filles du dortoir ne posaient aucun problème quand elle y installait ses affaires. Et puis Cael serait heureux qu’elle lui offre des chocolats fait maison ! Toute guillerette, elle prépara son sac, salua de la main Dahlia qui partait, et s’en fut à son tour du dortoir Mentali, tournant la tête en passant devant Solinne. Elle n’aimait pas trop cette Performer. La jeune noble briguait la place de préfète des Mentali, chose rendue aisée par le départ de Kaeko, et essayait de ramener à elle le plus de monde possible… A commencer par ce qu’elle appelait ses « camarades de statut ». Hors, quoi de plus honorifique, pour une fille aussi superficielle, qu’être soutenue par une duchesse de Kalos ?

« Oh, Eryn ! Tu tombes bien, il fallait absolument que je te parle. »

Mince. Raté. Avec un soupir discret, Eryn s’arrêta pour se tourner vers Solinne. Elle était tellement belle… Ces cheveux d’un blanc très pur, son regard clair qui fixait tout le monde avec une pointe de dédain, les deux chromatiques la suivant à la trace de leur pas royal… Oui, elle était belle. Belle comme une plante vénéneuse, qui attire les imprudents vers elle pour mieux les manger plus tard. Ozymandias, son Chapignon, s’arrêta en la voyant se stopper, et tourna la tête vers la petite Mentali qui s’approchait d’eux comme si le monde lui appartenait.

« Il faut que je te parle de cette merveilleuse idée que j’ai eue. J’aimerais organiser un défilé dans le dortoir Mentali ! Ne serait-ce pas fantastique ? Aussi, j’aurais aimé savoir si tu pouvais - »
« Pourquoi tu m’en parles, Solinne ? Je ne peux rien faire pour toi. Il faut que tu en parles aux préfets, ou à Melty Potts. »
« Notre préfète ? » La Mentali eut une moue méprisante. « Tu la vois quelque part, toi, peut-être ? Alors que si c’était moi… »
« Oui, je sais, les murs seraient tapissés de posters de toi et des statues à ton effigie fleuriraient dans la salle commune. »
« Mais non voyons, ce n’est pas ce que je - »
« Ecoute Solinne. Même si j’en avais envie - et note bien que ce n’est pas le cas du tout - je ne pourrai rien faire pour toi. Duchesse n’est qu’un titre, ici je ne suis qu’une élève. C’est le corps professoral qui choisit les préfets, pas le dortoir. Si tu veux vraiment devenir préfète, va donc faire ton cirque à Melty Potts et Elisabeth Snow, et cesse d’empoisonner notre air avec ta suffisance agaçante. » Solinne allait reprendre la parole. Eryn la lui coupa aussitôt. « Maintenant, si ça ne te dérange pas, je vais prendre congé. C’est Thanksgiving, et j’aimerais cuisiner des chocolats pour mon petit ami avant la fin de la journée. »

La plantant là, la Mentali descendit les escaliers, son Chapignon la suivant de son habituel air impassible, même si la jeune scientifique savait qu’au fond, il était mort de rire. Une péronnelle remise à sa place, une ! Amusée de son rembarrage pour le moins mesquin, la Mentali posa ses affaires sur une table, et alors qu’elle allait tout préparer, quelque chose lui tira doucement le pantalon. Oh ! Katara ! Avec un sourire, la Mentali attrapa la Mustebouée sous les pattes pour la câliner avec tendresse, contente de la voir. Mais alors, si Katara est là, ça veut dire que… Oh non ! Cael aussi ! Il va la voir faire ses gâteaux !

« Bouée ! »

La patte de la Mustebouée se tendit vers un paquet posé à côté de la table. Curieuse, la Mentali se pencha pour l’attraper et le poser sur la table avant de l’ouvrir… Et sourire. Ooooh ! Des gâteaux ! Toute contente, elle en attrapa un pour mordre dedans, souriant en reconnaissant la goût de la confiture dedans. Et puis cette forme de Shaymin… Ca ne pouvait être que Cael ! Refermant la boîte pour ne pas tout manger d’un coup, la Mentali la repoussa doucement avant de se tourner vers Katara.

« J’allais en faire aussi, en forme de Keldeo, fourrés au chocolat au lait. Tu m’aides ? »

Katara hocha la tête, contente, se léchant les babines. Chocolat au lait ! Miam miam, elle allait se régaler ! La Mustebouée bondit sur le plan de travail, se poussant juste après pour laisser sa camarade étaler ses affaires dessus, pendant que son duo d’affreux, Deku le Brocélôme et Pampero la Banshitrouye, quittaient le dortoir en riant pour aller jouer dehors.

_________________________________

Les deux petits bolides sortirent en trombe du dortoir Mentali, s’en éloignant en vitesse pour aller jouer dans la forêt. C’est cool la forêt ! C’est brumeux, et tout ! Alors qu’ils allaient quitter les lieux, une enveloppe dansa devant leurs yeux. Pampero se hâta de la saisir pour l’agiter devant Deku, ce dernier lui tournant autour en poussant des piaillements curieux. Un jouet ! Un jouet ! En quelques secondes, l’emballage fut dépiauté, et les deux Spectre se retrouvèrent devant le sourire étincelant d’Ace Creed, figé sur du papier glacé. Quelques secondes encore, et le professeur référent des Noctali se retrouva au sol, déchiqueté en une centaine de petits bouts de papier. Les deux Spectre avaient trouvé un jeu plus intéressant que de se promener dans le bois de brume. Déchirer les papiers !

« Là, regarde ! »
« Ooooh, un nouveau ! Viens, on va jouer avec lui ! »


Le petit duo s’envola alors pour rejoindre le Togepi, qui bondissait sur un nouveau toit en semant partout ses petites enveloppes. Prenant ça comme un jeu, les deux Spectre les déchiquetaient allègrement, piaillant de bonheur tandis que la pluie blanche continuait sur eux. Cependant, leur déchaînement finit par attirer le concerné qui, lassé de courir après un Pijako passé à tire d’aile en lâchant des lettres partout, les aperçut en train de saccager les photos de lui. Sa réaction ne se fit pas attendre.

« HEY ! ARRETEZ CA ! »

Sursaut de frayeur, avant que les deux Spectre ne s’enfuient en voletant, disséminant derrière eux les vestiges de leur saccage. En voyant ses précieuses photos réduites en charpie, Ace Creed poussa un hurlement de rage, faisant fuir encore plus vite les deux polissons, qui revinrent en vitesse vers le dortoir Mentali… Serrant dans leurs mains fantômes une lettre miraculeusement épargnée.

« Viens, on va la donner à Eryn ! »
« Nooon, après ! D’abord, on va jouer ! »


Riant toujours, les deux Spectre filèrent s’enfoncer dans la forêt, l’enveloppe blanche les suivant paresseusement.

_________________________________

Eryn lâcha un petit rire amusé quand le Pistolet à O de Katara fusa, éclaboussant ses mains pour les débarrasser de la pâte et du chocolat qui les recouvraient. Au bout d’une petite heure de travail, ses gâteaux étaient terminés. Cael, Dahlia, Loan, Djelly, même Orren… Tout le monde aurait droit à des gâteaux ! Bon, elle n’en avait pas fait beaucoup, n’ayant pas acheté assez d’ingrédients pour tout le monde, mais c’est l’intention qui compte non ? Alors qu’elle se séchait les mains, Pampero et Deku revinrent, toujours rieurs.

« Tiens, vous étiez sortis vous ? Je n’avais même pas remarqué… Et ça, c’est quoi ? »

Pas contrariante, Pampero lui tendit l’enveloppe chiffonnée. Curieuse, la Mentali la déchira délicatement pour l’ouvrir, se demandant ce qu’il y avait dedans. Un évènement spécial de l’académie ? Non… Juste une photo de ce bellâtre d’Ace Creed. Eryn grimaça, déformant son joli visage de porcelaine, et jeta négligemment la photo à la poubelle. Comprenant qu’elle n’en voulait pas, Deku s’en saisit aussitôt avant qu’elle ne tombe, et la coupa en deux pour partager avec Pampero. Un, deux, trois… Pluie de confettis de photo ! La Mentali esquissa un petit sourire, et attrapa ses boîtes pour quitter le dortoir Mentali. Ce n’était pas tout ça, mais elle avait une fête de Thanksgiving à fêter !

HRP - Eryn cuisine chez les Mentali, pas d'interaction possible. Cependant, son Brocélôme et sa Pitrouille mettent pendant un temps le bazar dehors, si vous voulez les croiser.

_________________

We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6091
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: Event #2 : Thanksgiving 2015   Jeu 3 Déc - 16:17
Event #2 : Thanksgiving 2015
C'est absolument pas la merde. Non, tout… va… bien. Je prends une grande inspiration. C'est pas comme si parler à Alban me manquait. Non, je suis bien plus fort que ça. Buté dans mes conviction, je fixe le vide de la fenêtre. Han… j'ai la flemme de tout ! Il faudrait que je me plonge dans mes cours, j'ai la sincère impression d'être follement à la masse. Il faudrait aussi que je prenne le temps d'entraîner mes Pokémon. Je regarde d'un air attristé mon équipe. Jamais je n'ai ordonné à l'un d'entre eux d'attaquer. Je n'ai jamais eu la force ou le courage de le faire. Je repense à mes multiples échecs, pendant cette nuit sur l'île, Vivaldy a pris l'initiative d'attaquer. Dans les locaux de la Team Rouage, le Mangriff d'Aileen a été obligé de prendre les devants face à mon irresponsabilité. C'est grâce à lui que j'ai pu sortir Phy de cet endroit… Puis, récemment, à Halloween, j'étais tétanisé à l'idée de rencontrer un Pokémon Sauvage. Il n'y a qu'en Sortie Capture où je m'arrange pour être à peu près maître de moi même. Je crois que j'ai définitivement peur de faire du mal aux Pokémon.

Je souffle un grand coup. Il va falloir sortir. N’est-ce pas une journée particulière aujourd’hui ? J’ai la désagréable impression d’oublier un truc. Genre un truc important quand même ! Au même moment mon IPok me signal un nouveau message. Je me disais aussi. J’ai forcément zapé un truc. Oh ? C’est Alex. Tiens ? Ce n’est pas qu’on ne s’entend pas mais nos relations s’arrêtent au cadre de l’Arbo… OH NON DE DIEU ! Thanksgiving ! C’est aujourd’hui. Je reste figé face au message d’Alex. Olalalala ! La panique me gagne tout entier mais je ne parviens pas à bouger. J’ai rien prévu ! J’ai pas même pensé à Alban ! Ni Max ! Ni Rod ! Ni Léo ! Ni Cael ! NI PERSONNE. Raaah’ je suis un vrai boulet ! Tout ça parce que je suis obsédé par ma propre petite personne en ce moment !

Je me lève d’un bond, tournant sur moi-même. Je réfléchi à toute vitesse. Je suis vraiment un boulet ! C’est pas possible ! Oublier quelque chose d’aussi important. Top chrono. Je dois trouver une solution. Go ! Go ! Go ! Vivaldy est en train de prêtre sereinement dehors. Ca me donne une idée. Parfait ! Depuis Halloween, malgré certains échecs évidents, cette soirée n’a pas seulement été un fiasco, je suis maintenant capable de monter sur Haydaim et de façon plutôt aisée. Je saute alors sur son dos, complètement débraillé. J’ai l’impression d’être le héros d’un film de western. CATACLOP ! CATACLOP ! Les sabots de Vivaldy résonnent sur les pavés. Elle est maintenant habituée à ses nouvelles cornes, je lui demande alors de récolter les quelques baies sur son passage.

Bizarrement, je me sens plutôt puissant alors que je suis totalement à la masse. L’air sur mes joues achève de me réveiller. Je dois faire au plus vite. Invy me fait alors sursauter. Il a décidé de se téléporter juste devant moi. Petit chenapan ! Bah ! Ce n’est pas son poids plume qui va ralentir notre folle course. Nous voilà dans la Rue Commerçante. J’efface d’un revers de mains les différents souvenirs qu’elle m’évoque pour ne garder que celui de la dernière glace échangée avec Alban.

Je ne suis pas là pour ressasser ces souvenirs. J’avise le clown qui déambule dans la rue. Parfait ! C’est tout pile ce que je cherchais. Je siffle. Il ne m’entends pas. Je continue alors ma course effrénée pour stopper ma monture juste devant lui.

“_ Monsieur ! Monsieur ! Je vous prends tout vos ballons !”


Il me regarde, l’air quelque peu étonné. Pourtant, il me tend l’ensemble des ficelles que je fixe solidement aux bois de Vivaldy. Je le remercie chaleureusement avant de me mettre au travail. Je suis toujours à califourchon sur Haydaim, celle-ci a ralenti son allure et retourne d’un bon pas vers l’école. Je me suis emparé de différents marqueurs avec tout plein des couleurs ! Sur chacun des ballons je laisse un petit mot personnalisé. J’essaie de n’oublier personne. Bon, ce n’est pas un cadeau extraordinaire, mais, comme on dit, c’est l’intention qui compte ! Le premier va forcément pour Alban, mon meilleur ami. Malgré qu’on se soit quelque peu éloigné ses derniers temps. Peut-être pardonnera-t-il ma distance ainsi. Le second va pour Max, la charmante dessinatrice. Le troisième pour Rody, mon ami tout en chocolat ! Les suivants vont pour Léo, mon Préfet et son étrange aura, pour Calliope et Ambre, petit mot de remerciement pour l’expédition. Ensuite vient aussi Cael, Gaki, Marie, ma Princesse, Aileen -pour la remercier de m’avoir sauvé cet été-, Alex, Audrey et d’autres s’envolent pour d’autres membres de l’Arbo.

Je parviens à la PC alors que j’écris mes derniers mots. Comment distribuer l’ensemble des ballons maintenant ? Je suis sûr que si je les prends tous dans ma main, je vais m’envoler. Je regrette de ne pas posséder de Pokémon Vol, ils auraient pu jouer les facteurs ! Mais j’ai beaucoup plus rapide ! Je rive mes yeux sur Invy. Je suis sûr qu’il en est capable. Je me penche vers son oreille pour lui expliquer sa mission. C’est la première fois que je lui demande une telle chose mais mon Abra est vif d’esprit -il lui faut bien des avantages !- il saura s’y retrouver.

“_ Apportes chacun de ces ballons à leur destinataire. Penses à bien attacher les ballons, sinon, ils vont s’envoler !”

Il penche la tête à droite, puis à gauche, c’est ainsi qu’il me répond. Il a compris. Je lui adresse un immense sourire et attachant les ballons à sa main. Il disparaît aussitôt. Je flatte l’encolure de Vivaldy pour l’intimer à avancer. Je suis pour le moins satisfait, je ne pensais pas pouvoir rattraper ma bourde. Je soupir de soulagement. Je ferme les yeux, porté par le rythme régulier de la marche de mon cerf.

Alors que je laisse mes pensées divaguer et mon esprit s’envoler je sens une légère pression effleurer mes cheveux. Intrigué, j’ouvre les yeux. Une enveloppe ? Est-ce une carte de Thanksgiving qui s’est perdue ? Je retourne l’enveloppe dans tout les sens. Aucun nom, rien. Aucun indice. J’hésite pourtant à ouvrir ce mystérieux cadeau. Non, je ne peux pas faire ça, peut-être ne m’est-elle pas destinée. Je vais la garder précieusement, son propriétaire viendra me la réclamer. S’il ne le fait pas alors cette enveloppe sera le mystère de mon premier Thanksgiving à la Pokémon Community. Un sourire bêta sur les lèvres je prends la direction de mon dortoir tout en rangeant précieusement la petite enveloppe dans l’une des poches de ma veste. Qui que tu sois, auteur inconnu, merci pour cette petite surprise. Je ferme à nouveau les yeux, respirant profondément l’air frais de cette après-midi.
Aaron S. Mightley


HRP - Utilisation CS Coupe
Dernière Utilisation : Jamais

_________________

HAIL NOCTA
Event #2 : Thanksgiving 2015 - Page 2 Turtwig

Spoiler:
 
Ginji Labelvi
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 19 ans
Niveau : 100
Jetons : 3167
Points d'Expériences : 3964
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #2 : Thanksgiving 2015   Jeu 3 Déc - 18:10
Ginji Labelvi
      rp commun



« Thanksgiving 2015 »


Je regarde l'intérieur de mon frigo, assis sur le sol. Plus précisément, je regarde la partie congélation.

Elle est toujours là. Elle n'a jamais bougé. Cette tasse, que j'ai rempli de neige il y a presque un an. Encore un étrange délire personnel. Cette bête neige a quelque chose d'énormément symbolique. Sur de nombreux points, d'ailleurs. Mais... Je n'ai pas envie de les détailler. Je n'ai clairement pas envie de me prendre la tête. J'ai mis cette neige dans cette tasse, puis j'ai mis cette tasse dans ce congélateur, car j'en avais envie. Un point, c'est tout.

Je me relève, et ferme la porte du frigo, puis celles de l'armoire qui l'abrite.  Ma chambre est déserte. Loan est parti tout à l'heure, je ne sais où. Il n'avait pas l'air d'humeur. Pourtant, aujourd'hui est un beau jour.

Je m'apprête à saisir mon sac, lorsque quelque chose frappe à l'une des portes de notre chambre. Cette chose donne de nombreux coups en bas de celle-ci, et je crois comprendre de qui il s'agit. En trois pas, ma main se pose sur la poignée, et j'ouvre la porte pour voir retomber une Elecsprint sur ses pattes.

« -Coucou Keru. »

L'Elecsprint de Cael jappe joyeusement. Je souris et lui caresse le sommet du crâne, avant de remarquer que son dresseur n'est pas dans les parages. Et c'est quoi, ce sac ? Je ne tarde pas à comprendre lorsque, d'un mouvement du museau, Keru me fait signe de regarder à l'intérieur. J'obtempère et, après avoir brièvement farfouillé à l'intérieur, en sors une petite boîte avec mon nom écrit dessus, parmi d'autres. Oh. Original !

« -Héhé... Tu remercieras Cael de ma part, d'accord ?  »

Nouveau jappement dynamique. Keru fait alors demi-tour, et repart au grand galop, sans me laisser le temps de rajouter quoi que ce soit. J'aurai peut-être dû vérifier s'il n'y en avait pas une pour Loan également ?... Non, elle me l'aurait fait comprendre, sinon. Il l'a peut-être déjà croisé, ou alors un autre Pokémon doit le lui amener. Ou alors Cael ne lui a rien offert... Non plus, Cael lui a sûrement préparé quelque chose, à lui aussi.

Je m'apprête à refermer la porte pour voir ce qu'il m'a été offert, mais remarque un autre paquet au pied de celle-ci. Je m'abaisse pour le ramasser de ma main de libre, et constate qu'il s'agit d'un joli sachet de bonbon. Miam. Quelle est donc la bienveillante personne qui m'a fait don de ce cadeau ? A moi, et à Loan aussi, probablement. On devrait faire une troisième porte devant laquelle on déposerait les cadeaux qui nous sont tous deux destinés !... Arf, oui, c'est vrai, Orren a dit que c'était pas bien, de démolir les murs du dortoir. D'ailleurs, il ne devait pas faire un discours, le préfet ?... Probablement.

Je referme enfin la porte de ma chambre, et pose le tout sur mon bureau. Je jette un œil dans la boîte offerte par Cael, et constate avec satisfaction qu'il s'agit de muffins au chocolat noir. Miam². Ah, et il y a un petit mot, aussi. Je le lirai plus tard... Remettant le couvercle sur sa boîte, je me laisse tomber sur ma chaise de bureau, et balance la tête en arrière, pensif.

Je devrai peut-être remercier des gens, moi aussi. Mais comment ? Par un texto ?.. Non, c'est extrêmement froid, un texto. J'irai bien les voir un à un, mais... Il y a tellement de monde à aller remercier. Et je n'ai aucune idée d'où ils sont. Ni de comment m'y prendre... Je pourrai bien leur offrir quelque chose, mais... Quoi ? Des gâteaux ? C'est peut-être trop impersonnel. Mais d'un autre côté, préparer un cadeau pour chacune des personnes à qui je dois quelque chose... Grr. J'aurai sûrement dû m'y prendre plus tôt.

Et puis... Je crois que je n'ai pas trop envie, de fêter Thanksgiving. Je ne saurai dire pourquoi. Peut-être une sorte de... Lassitude ? Après tout, remercier les gens, c'est quelque chose que je fais souvent. En même temps, on en fait tellement pour moi... Difficile ne de pas se sentir redevable envers la plupart de mes camarades... Alors pourquoi je ne fais rien ?... Raaaah, je suis ENCORE en train de me prendre la tête.

C'est peut-être ça, le problème. Je n'ai pas envie de réfléchir, aujourd'hui. Car si je me mettais à réfléchir... Je risquerai de me mettre à penser à ce qui ne va pas.

Ellie est partie. Elle aussi. Alors qu'elle m'avait dit que...

Que...

« -... Merde.  »

Un bruit sourd se fait entendre dans la chambre. J'ai subitement redressé la tête pour venir me taper le front contre mon bureau.

Je suis trop naïf. Beaucoup trop. Il faut que j'arrête... Je dois arrêter de croire qu'un jour, je trouverai un ami capable de rester à mes côtés. Le monde ne tourne pas autour de moi. Je devrai bien le comprendre. Pourtant... J'y ai cru, moi. A Ellie. A Estelle. A ces enfants, de Rivamar... J'ai encore cru que je pouvais enfin me faire un ami. Mais non, au final. Toujours et encore le même scénario. Ce qui me ramène à mes précédentes pensées : c'est lassant. Il faut que j'arrête. Je dois arrêter de chercher à combler à tout prix ce stupide vide affectif. Surtout que... Je n'en ai pas, des amis ? Cael, Orren, Loan, Aileen, Ruby... Et Leonidas ? Et Lucas ? Est-ce que sont mes amis, eux aussi ?... Sont-ils tous mes amis, au moins ?... Qu'est-ce qui fait qu'une personne est ton ami, ou non ? Un ami, c'est quelqu'un en qui l'on peut avoir confiance, non ? Et en eux, j'ai extrêmement confiance !





… Enfin, je crois.





… Si. Je sais ce qui ne va pas. J'ai bel et bien confiance en eux. Si jamais je devais leur confier ma vie entre leurs mains, je le ferai sans hésiter.

Ce en quoi je n'ai pas confiance... C'est en leurs paroles.





… Je ne peux plus faire confiance aux paroles des autres. C'est tout bonnement impossible. Même si quelqu'un souhaite mettre toute sa volonté en une promesse, il suffira d'un rien pour que celle-ci se brise à jamais. Jusqu'à présent, j'ai toujours cru que, dès lors qu'une promesse était faite, elle se réaliserait, mais... C'est faux. C'est totalement faux. Je ne peux rien attendre de la part de qui que ce soit. La vie ne le permet pas.





Je me redresse. J'ai mal au front. En même temps, vu le choc que je me suis fait...

Quelque chose vient frapper à ma fenêtre. Je tourne la tête, et vois une enveloppe glisser le long de celle-ci. Doucement, je me lève, et ouvre la fenêtre pour attraper le bout de papier. Un coup d’œil dehors me permet d'en voir des tas d'autres.  Qu'est-ce que c'est ? Un cadeau de la direction ?... J'ouvre l'enveloppe, et en sors le contenu. Une photo. Je la regarde.



… C'est une blague ?

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Ambre Lawford
Ambre Lawford
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 54
Jetons : 1312
Points d'Expériences : 1697
Nouveau Membre
Sujet: Re: Event #2 : Thanksgiving 2015   Jeu 3 Déc - 22:14
Thanksgining. Autant dire que cette journée ne m’enchantait pas plus qu’une autre… Jour particulier pour certains puisque c’était l’occasion d’offrir de jolis présents aux êtres que l’on portait dans notre cœur. Pour cet évènement, la direction de l’établissement avait décidé d’annuler les cours. Au moins quelque chose de positif à mes yeux car je n’avais pas spécialement envie d’y assister ces derniers temps. L’esprit ailleurs, ma concentration était lésée depuis la réapparition de Noctis Flavelle. Si je m’y étais préparée ? Absolument pas. Si je devais revivre ce moment, je dirais sans doute que je n’aurais pas réagi de cette façon. Et pourtant, cela me semblait légitime de ne lui accorder que peu d’importance. Devais-je lui pardonner ? Je doutais encore. Cœur meurtri, j’avais, selon moi, réussi à tourner la page. Sauf que le voir en chair et en os sur le pas de la porte de ma chambre avait été tout autre chose et remettait tout en question. Bien entendu, je l’aimais encore. Comment pouvais-je oublier si facilement ? C’était tout comme cette blessure… Ca non plus, je ne pouvais pas la faire disparaître. Car un moment dans mon existence, elle avait été présente. Il devait simplement comprendre qu’il me faillait du temps, assez pour digérer le tout mais surtout pour lui accorder mon pardon. Et ce temps, il m’était impossible à l’estimer. Alors, les jours passaient, encore et encore, sans qu’une décision soit prise.

Ce matin, j’avais un peu de mal à me lever. Etendue dans le lit, je jonglais entre différente position afin de trouver celle qui me correspondait le mieux. En vain. Je ne me sentais pas bien du tout et ce n’était pas que d’un point de vu physique. Le mental souffrait car il était perturbé. Je n’arrivais même plus à me concentrer pour mes recherches car l’image du brun revenait sans ses dans mes pensées. Oui, il me troublait… Je revoyais encore sa mine démoralisée quand il était venu à ma rencontre. Mais je revoyais aussi les moments que l’on avait pu vivre ensemble. Je soupirais longuement, remontant la couette jusqu’à mon nez. Les larmes ne venaient pas car je n’avais pas envie de pleurer. Je l’avais trop fait et je m’étais résigner à le faire. Toute mon équipe semblait compréhensive à mon état d’esprit. Mes Pokemon m’entouraient et me soutenaient, ne sachant pas quoi faire de plus pour me soulager. Seul Meian me fixait de son air autoritaire que je n’osais même plus soutenir. Mon Noctali était hors de lui et visiblement, il n’était pas prêt à accorder de nouveau sa confiance envers Noctis.

« C’est bon Meian… J’ai bien compris donc arrête avec ces regards. » lançais-je tandis que je me retournais pour lui faire dos.

Mécontent ou non, ce n’était pas à lui de faire un choix mais bel et bien moi. Encore quelques minutes et je décidais enfin de me lever. L’heure ? Aucune idée et cela m’importait peu. Plus tôt, j’avais pu entendre les Givrali jacasser dans les couloirs et depuis, il n’y avait plus aucun son. Assise sur le bord du lit, je m’étirais et me redressais doucement. Un bruit attirait cependant mon attention, me faisait presque sursauter. Je jetais alors un bref coup d’œil à ma fenêtre. Y était collée une enveloppe, sûrement apportée par le vent. D’abord intriguée, je me levais et ouvrais la fenêtre afin d’ouvrir le contenu de cette dernière. Finalement, je froissais le tout et le jetais dans ma corbeille. Une photo d’Ace ? Haussant les épaules, je me demandais bien pourquoi ce genre de chose pouvait arriver. Peu important, cette chose anodine allait bien vite disparaître de ma mémoire. Meian se redressait alors, attirant directement toute mon attention. Les oreilles redressées, il semblait être attentif à ce qu’il était en train de se passer à l’extérieur.

« Mmh ? »

Je me retournais alors, suivant simplement son regard. Une autre enveloppe venait de faire son apparition, en dessous de ma porte cette fois-ci. Etait-ce encore la photo de ce professeur ? Non, la forme était différente. D’un pas régulier, je me dirigeais vers la porte de ma chambre et me baissais afin de saisir le papier. L’intérieur était tout aussi différent. Les yeux rivés sur les lignes, je reconnaissais directement l’écritue de Noctis avant même que je commence à lire. Mon cœur venait de faire un bon dans ma poitrine. J’hésitais une demi seconde puis mon plongeais dans ce petit mot griffonné. C’était court mais assez pour toucher mon âme au plus profond de moi. Ca y est… Cette fois-ci, je ne pouvais pas retenir mes larmes. La main crispée, cette dernière froissait légèrement la lettre du garçon. Ca me faisait du bien, de voir qu’il pensait toujours à moi, qu’il s’accrochait encore alors que rien ne jouait en sa faveur. Cela prouvait une chose : il tenait réellement à moi. Un amour véritable, un vrai… Alors, pourquoi devais-je continuer à me comporter de la sorte avec lui. Essuyant mes larmes avec le revers de mon autre main, je m’avançais d’un pas, me saisissais de la poignée de la porte et ouvert cette dernière d’un geste brusque. Sauf que cette fois-ci, je ne trouvais personne devant moi. Les larmes coulaient de nouveau et je refermais la porte, replongeant dans mon lit en enfuyant mon visage dans l’oreiller. Thanksgiving, je le passerais à me morfondre. Je n’avais plus la force de rien.

_________________
Riven Rivardi
Riven Rivardi
Région d'origine : Johto
Âge : 29 ans
Niveau : 100
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1513
Adulte Mécano
Sujet: Re: Event #2 : Thanksgiving 2015   Ven 4 Déc - 11:58
EVENT #2 : THANKSGIVING 2015 [26/11/2015]

Joyeuse Thanksgiving ! Après avoir vu galérer Ace une journée durant, l'administration a décidé de lui venir en aide. Un prix est proposé à chaque élève rapportant une enveloppe ; de quoi garantir au moins une cinquantaine de retours de photos pour ce pauvre Ace ! Quoi qu'il en soit, Riven Rivardi a quitté les locaux bien rapidement après avoir dialogué avec Dame Snow, son maléfique Togepi sur l'épaule. Qui sait quand il reviendra ?

Sur une note un peu moins RP, merci de vos participations nombreuses ! Les résultats à la suite :

Les résultats

Dahlia C. Black : BC #4
Hazel Haymitch : BC #4
Max Arago : BC #6
Mikato Sozuy :  BC #5
Ren Lowell : BC #2
Noctis Flavelle : BC #3
Orren Losvrôk : BC #4
Sirius B. Powell : BC #3
Djelly Fish : BC #2
Jack Dayden : BC #6
Paul Nyllis : BC #4
Lucas Emerillon : BC #2
Marie R. Uana : BC #3
Axel Bird : BC #5
Haru Eina :  BC #4
Rodrigue Miles : BC #5
Calliope Pryde : BC #2
Nolan Dèannag : BC #2
Cael Joy :  BC #1
Andréa Fleur :  BC #1
Stella Douglas :  BC #5
O'Ech Niki : BC #5
Alban Abernaty : BC #1
Ruby L. Jones :  BC #2
Hanaë Hawkins : BC #2
eth Evans : BC #4
Aizen Rose : BC #4
Idalienor Edelwen :  BC #2
Loan McNellis :  BC #2
Aileen Sôma :  BC #2
Alex J. Lovell : BC #1
Leonidas Blackhart :  BC #6
Eryn McNellis : BC #2
Aaron S. Mightley : BC #1
Ginji Labelvi : BC #3
Ambre Lawford : BC #4

Les Bonus Capture sont utilisables dès la prochaine Sortie Capture. Vous pouvez en retrouver les effets ici.
Les personnes recevant le code pour Rayquaza chromatique sont notées en gras. Vous recevrez votre code entre aujourd'hui et mardi par MP sous le compte noté en gras. Si vous ne le voulez pas, vous n'avez qu'à le donner à un ami ou à un autre membre. Je ne récupérerai pas les codes pour les redispatcher, ce serait trop difficile :>. Voilà voilà !

Si j'ai oublié quelqu'un n'hésitez pas à me le faire remarquer :>.

Bonne Thanksgiving !
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11798
PNJs
Sujet: Re: Event #2 : Thanksgiving 2015   Lun 14 Déc - 10:55
MOdération Alban

Utilisation de la CS Coupe En retard, oui.
Gain Tu gagnes une Baie Oran !



MOdération Aaron

Utilisation de la CS Coupe Aussi en retard.
Gain Tu gagnes une Baie Oran, une Baie Fraive, une Baie Nanana, une Baie Alga !


_________________
Event #2 : Thanksgiving 2015 - Page 2 7z5c
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Event #2 : Thanksgiving 2015   
Event #2 : Thanksgiving 2015
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :