[Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: [Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma   Ven 4 Déc - 15:20

espérons que rien n’explose cette fois…  

O’ech Niki & Aillen Sôma

Niki! Niki! Viens ici! Regarde ce que j’ai reçu de la poste»

L’oncle est très excité et secoue une enveloppe à moitié déchirée en l’air. Elle est recouverte de tâche d’huile et de substance noir inconnu, surement qu’il l’a ouverte sans se lavez les mains. Comme d’habitude. Le garagiste se rapprocha de sa nièce et répéta chaleureusement ça phrase.

«— Niki! Regarde! J’ai eu la réponse de la part de l’école»
Niki parcourait rapidement la lettre et on pouvait voir un grand sourire apparaître sur son visage. Elle sauta au cou de son oncle.
«— T’as vu c’est génial, on a eu un partenariat avec l’école qui va nous recommander à ses élèves pour les encourager à faire des stages chez nous!
— c’est incroyable. Mais j’ai une petite question, tu vas faire comment pour les former? Tu es toujours débordé de travail.
— Ce n’est pas moi qui vais leur faire faire leur stage. C’est toi!»
À cette révélation Niki faillit s’évanouir.
«— Ah et tiens au dos de la lettre y a écrit qu’une élève nommée Aillen Sôma viendra demain matin»
Niki s’évanouit pour de bon cette fois. L’oncle rit de pleins poumons et aide la jeune fille à se ressaisir.
«— Tout s’était bien passé avec le petit Ginji, enfin presque...»
Tous les deux regardent la vitrine que celui-ci avait cassée, mais qui est enfin réparée et neuve.

°*°*°*°


9 h 20 le lendemain matin.

Niki est accoudée sur le bureau du secrétariat et attend l’arrivée de la stagiaire. Elle se dit que cette fois ça va être plus simple. Tout d’abord c’est une fille donc Niki se sent moins gênée (qu’un tout petit peu), de plus elle semble, selon la lettre, moins gauche que Ginji, peut-être allait-il réussir quelque chose aujourd’hui sans accident. Et finalement, peut-être le point crucial, c’est qu’il n’y a que M. Biscuit avec elle son Psystigrix. Grande sœur travaille sur un autre projet au garage et ne risque pas de déranger cette fois, pas comme durant le dernier stage, et Pandamours est toujours porté disparu. Niki espère le retrouver bientôt, mais elle sait que c’est un pokémon qui se débrouille bien tout seul. Elle se tourne vers la crapule qui est encore à moitié endormie et lui adressa la parole.

«— Elle devrait arriver dans cinq minutes, juste le temps de préparer un café. Tu en veux un?
— Mymsti! (hell yeah et apporte des cupcakes)»

Lui répond M. Biscuit tout en claquant ses doigts et en les pointant vers Niki. La jeune femme fait le tour du comptoir, vérifie l’horloge, 9 h 25, prend deux tasses et commence à faire chauffer la machine. Les premiers cafés de la journée sont toujours difficiles à tirer, car il faut laisser le temps à la machine de chauffer l’eau qui sort du robinet. En attendant que le miracle se produise, Niki s’accouda contre le mur qui se trouvait derrière la porte d’entrée. C’est l’endroit idéal pendant les froides matinées automnales, car le radiateur se trouve juste en dessous et la mécanicienne le savait que trop bien. Au bout d’un moment un petit tintement se fait entendre et qui annonce que le café est prêt. Niki se pencha et prend les deux gobelets, se retourna et se mange la porte. Celle-ci vient de s’ouvrir au moment du 180° no scope. Bruit de fracas, deux tasses qui volent et atterrit au sol et Niki qui se tient le nez. Tout pour parfaitement commencer la journée.

«— Je suis désolé!
— C.. Ce n’est p.. Pas grave. Vous… vous êtes mad… mademoiselle Sôma je sup... Suppose
— oui.
— Mo… moi c’est N.. Niki. Tie… tiens nef… enfile ça pen.. Pendant que j.. Je net… nettoie.

M. Biscuit apporte un bleu de travail à la stagiaire qui se dirige vers les toilettes pour se changer. Voici une bonne journée qui commence, heureusement que c’est encore tôt et que le premier client n’est pas encore arrivé. Ça devrait plus tarder néanmoins. C’est ce que Niki espère, parce que sinon il faudra faire la causette et elle en a une peur bleue de ça.

DEV NERD GIRL


_________________
[Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma Niki210
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma   Mer 9 Déc - 19:50
Matinée speed. Très speed. Mais la Pyroli se faisait aveuglément confiance pour réussir à gérer. Debout 4h30, préparatifs habituels avant l’entraînement matinal. De 5h à 8h, entraînement, particulièrement pour les nouvelles, pas encore habituées au rythme de vie du dortoir. De 8h à 8h45, douche. Normalement, elle en sortait plutôt vers 25, le temps de délier ses muscles sous l’eau chaude et de buller un peu sous la douche, mais entre la boue, la neige et le froid, elle avait traîné un peu plus longtemps pour démêler ses cheveux et se réchauffer, l’eau étant tellement chaude que son Croâporal s’en était mêlé pour baisser la température avant que sa dresseuse ne devienne rouge comme une Ecrapince à cause de l’eau bouillante. A 9h, elle quittait le dortoir, propre et sèche, ses affaires dans son sac et son matériel de mécano dans une sacoche qu’elle portait en bandoulière, après avoir perdu dix bonnes minutes pour sécher ses cheveux à l’aide du sèche-cheveux emprunté à Mathilde. A 9h10, elle arrivait en ville grâce à la rapidité des bus magiques de Lansat. Ca lui laissait quinze minutes pour trouver le magasin. Elle avait balisé le chemin via Internet, ça devrait être largement suffisant pour se repérer dans ce dédale de ruelles. Et puis, ça lui donnait l’opportunité de tester… Sa toute nouvelle application !

Quelque peu excitée, la Pyroli déplia son iPok pour chercher sa dernière invention, l’application Plan. Comme prévu, le plan se déroula sur son iPok, et une balise lumineuse s’alluma pour lui signaler où elle était, tandis qu’un petit chemin se déployait le long des ruelles pour la guider jusqu’à sa destination, rentrée quelques secondes plus tôt dans l’iPok. La Pyroli eut un grand sourire triomphant. Yes ! Ca marchait ! Le nez vissé sur son iPok, elle suivit le chemin blanc qui s’affichait sur son écran, levant de temps en temps les yeux pour s’assurer qu’elle était sur le bon chemin. Ca avait l’air d’être le cas. Finalement, elle s’arrêta devant une porte, et sur son iPok, une petite fenêtre « vous êtes arrivé à destination » s’afficha, avant de disparaître. Aileen fixa la porte quelques secondes. Ca avait l’air d’être là, en effet. Coup d’œil à sa montre. 9h23. Elle était en avance. Pour passer le temps, elle fit sortir Hilda, sa Persian, pour qu’elle tienne compagnie à Sphax, qui la suivait depuis le début. 9h24. Avant l’heure, c’est pas l’heure, après l’heure, c’est plus l’heure. 9h25. Aileen posa la main sur la poignée et poussa la porte… Qui heurta avec violence quelque chose. Il y eut un bruit de verre brisé, et quand la Pyroli entra dans la pièce en hâte, ce fut pour trouver une adulte, les deux mains plaquées sur son nez. Un coup d’œil lui suffit pour comprendre qu’elle avait foutu en l’air des tasses à café. Génial, ça commence bien.

« Je suis désolée ! »
«  C.. Ce n’est p.. Pas grave. Vous… vous êtes mad… mademoiselle Sôma je sup... Suppose ? »
« Oui… »
«  Mo… moi c’est N.. Niki. Tie… tiens enf… enfile ça pen.. Pendant que j.. Je net… nettoie. »

Alors qu’elle allait proposer son aide, un Mistigrix mâle lui tendit un bleu de travail se composant d’un pantalon-jean d’un bleu profond et d’un tee-shirt blanc sur lequel s’étalait le logo du magasin. La Pyroli s’en saisit, et fila vers l’endroit que lui indiquait le Pokémon chat. Les toilettes, en l’occurrence. Baissant la lunette, elle posa ses affaires dessus pour se changer en vitesse et enfiler les vêtements qu’on lui avait laissés. Le pantalon lui allait assez bien. Le tee-shirt, en revanche, était trop grand. Suivant les conseils de sa Kirlia, elle rentra le tee-shirt dans le jean pour faire moins négligée et plus professionnelle, et après avoir rangé ses affaires dans son sac, elle sortit des toilettes pour poser son barda dans un coin que lui indiquait le Pokémon félin. Quand elle revint, les débris des tasses avaient été ramassés, et visiblement, Niki avait remis la machine à café en route.

« Hem… Désolée pour ça. Je paierai pour les tasses, si vous voulez. »

Ca commençait vraiment mal, pour un premier stage en entreprise. Ahlala. Et dire qu’elle avait bataillé à s’inscrire, après que Ginji lui ait parlé de son stage de mécanique, ne lui cachant même pas que ça avait été une catastrophe à cause de sa maladresse naturelle. Qu’il est mignon ce petit. Puis elle avait dû faire des pieds et des mains pour s’inscrire auprès de l’administration de l’école, allant même jusqu’à toquer au bureau de la directrice pour lui demander l’autorisation. Voulant repartir d’un bon pied avec sa future prof de stage, Aileen lui fit un sourire, laissant Sphax, qui avait terminé sa discrète visite des lieux, s’asseoir à côté d’elle, placide.

« Je m’appelle Aileen. Je suis une amie de Ginji. Normalement, ça devrait mieux se passer qu’avec lui, vu que je suis mécanicienne Grade 2. » Sourire confiant. Alors qu’en réalité, elle n’en menait pas large, la petite Aileen. « Vous allez être mon professeur de stage, si j’ai bien compris ? »

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma   Jeu 10 Déc - 18:02

espérons que rien n’explose cette fois…  

O’ech Niki & Aillen Sôma

Deux tasses à café, ce n’est pas bien grave. Avec son oncle, ils les ont commandées par centaine, car ils connaissent bien les mécaniciens, bourrins à souhait. Chaque semaine, il y a au moins une tasse qui se brise, se perds dans un moteur ou simplement oublié dans des endroits improbables. La dernière en date a été trouvée dans la caisse à outils de secours, et à l’odeur il devait être là depuis au moins trois mois, dernière fois que la ci-dit boîte a dû être utilisée. Donc voilà ce n’est pas deux tasses qui vont créer une guerre mondiale.

« En… enchanté moi c’.. C’est Niki. P.. Pour la tasse c’est p… pas grave. On a l’h… l’habitude»

Niki ouvre une armoire et montre la collection presque infinie de récipients de bonheurs. Elle reprend plusieurs tasses et les poses à disposition d’Aillen.

«N’hés… hésite pas à… à te ser… servir.
-Stibule (c'est fait pour ça) »

À peine ces mots prononcés qu’un tintement retentit, c’est la cloche au-dessus de la porte qui permet d’avertir quand un client arrive. C’est un homme âgé, plus de la soixantaine, qui vient de passer le seuil du magasin. Il est ridé de partout, mais c’en est les jolies, celle qu’on accumule quand on passe sa vie à sourire et vivre du bonheur. Il porte un manteau kaki en toile, lui donnant un faux air de militaire. Ses cheveux blancs sont recouverts d’un béret gris foncé qu’il retira et mit dans sa poche. Il semble triste et désemparer. Niki fait de son mieux pour lui faire un accueil chaleureux.

«Bon.. Bonjour, en quoi pui… puis-je être u… utile?
-Je, comment dire, je viens essayer de faire réparer mon appareil.»
Il sort de sa poche droite plein de morceaux de ce qui semble être un appareil photo numérique. C’est pire que d’avoir passé un paquet de chips au mixeur. Niki est un peu confuse.
« Ce n’est pas tout à fait réparer que je voulais dire. Mon petit-fils m’a dit que vous pouviez faire des miracles et récupérer des photos d’un appareil cassé. J’aimerais savoir si c’est possible, vous voyez ma femme est atteinte d’alzheimer et j’aimerais pouvoir égayer sa journée en lui montrant les photos des derniers endroits qu’on a visités. Vous savez ce n’est pas facile à notre âge de suivre toute cette technologie. Les Ipak déjà c’est compliqué, de mon temps on avait que des pokéball et notre courage…»

Le petit vieux continue encore son discours pendant un long moment, heureusement que MR. Biscuit est absorbé par le récit permettant aux autres de se concentrer sur l’étendue des dégâts.

Quand je parlais du paquet de chips dans le mixeur, j’exagérais à peine.

Niki, sous les yeux attentifs d’Aillen et des autres pokémons, commence à trier les pièces. Ce qui est fout est directement jeté à la poubelle. Les morceaux de coques, la batterie pliée, les différents câbles déchiqueter, presque le 90 % fini dans la benne à ordure. Elle ne veut récurer que le module de mémoire, enfin maintenant les. La carte est cassée en trois, mais l’unité centrale est toujours en entier, chanceusement. Niki sort l’ordinateur et plaça le tout sur «atelier. Elle tendit des gants en caoutchouc à la stagiaire.

« T… tiens j’aimerais que tu.. Tu essaie de ré… récupérer ce que tu pe.. Peu. J… Je corrigerais dé.. Derrière toi »



DEV NERD GIRL


_________________
[Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma Niki210
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma   Jeu 14 Jan - 3:30
Apparemment, perdre sa tasse n’avait pas trop perturbé Niki, qui lui avoua en avoir toute une collection vu que ce genre d’évènement était assez fréquent. Était-elle maladroite à ce point ? Il n’y avait qu’à espérer qu’elle ne le soit pas dans le cadre de son travail, sinon Aileen ne donnait pas cher des jours de la boutique. Visiblement, elle allait le savoir très vite… Après un tintement de porte, un homme âgé entra dans la boutique, et la brune recula d’un pas, s’effaçant pour laisser travailler la mécano, curieuse de voir comment elle allait s’y prendre avec ce vieux monsieur à l’histoire si touchante. Tandis qu’il racontait son histoire, captivant complètement le Mistigrix de la mécanicienne, cette dernière s’était saisie de l’appareil photo pour le dépiauter rapidement. Aileen s’approcha, curieuse. Wow. Il faisait une sale tête, l’appareil photo, il avait l’avoir d’avoir été mâchonné par un gros chien, qui avait même eu la délicatesse (ou non) de faire un énorme trou dans la petite vitre tout en explosant le mécanisme. Ce fut très rapidement que Niki récupéra les éléments qui l’intéressaient, poussant le reste, soit 90% de l’appareil, dans la poubelle proche, que Sphax rapprocha d’un mouvement de patte habile avant que les débris n’aillent s’étaler sur le sol. Puis, grande surprise.

« T… tiens, j’aimerais que tu.. Tu essaie de ré… Récupérer ce que tu pe… Peux. J… Je corrigerai dé.. Derrière toi. »

Qui, quoi, comment, genre, elle ? Alors qu’elle ne savait pas comment faire ? Un peu intimidée, Aileen prit la place de Niki, tandis que l’adulte, qui avait fini de raconter sa petite histoire, se rapprochait, quelque peu anxieux de savoir que c’était une gamine qui allait gérer les photos auxquelles il tenait tant. D’un côté, s’il y tenait tant que ça, il fallait les mettre sur un ordinateur… Non ok, faites comme si elle n’avait rien dit. Après tout, il avait bien avoué ne pas savoir se servir d’un iPok. Pourtant, sa sauvegarde de données par Cloud était vraiment très pratique. Mais soit. Le module de mémoire était dans un état lamentable. Cassé en trois, des bouts manquants à de nombreux endroits, mais fort heureusement, la partie de la carte mémoire était miraculeusement sauve et sans accrocs. Par contre, comment allait-elle pouvoir récupérer les données là-dessus ? Elle ne pourrait jamais glisser ça dans un ordinateur… Par contre, ça pourrait passer dans la fente de son iPok. Avec l’étrange impression d’être McGyver, Aileen perça un petit trou dans un coin pas trop important avec une aiguille qui traînait, avant d’y passer un fil que lui tendit son Dedenne et faire un nœud léger, mais solide. Puis elle inséra le tout petit morceau de carte dans son iPok, l’enfonçant avec l’aiguille pour qu’il aille jusqu’à l’endroit voulu, avant de poser la main sur ses Poké Ball pour faire sortir Kasper, son Porygon fraîchement acquis à son passage au grade 4.

« Coucou Kasper. Un travail un peu différent, cette fois-ci. J’aimerais que tu récupères toutes les données qui sont sur cette carte pour qu’on puisse les rendre au monsieur. Tu penses pouvoir faire ça ? »

Kasper ne broncha pas. Puis, d’un coup, il fila vers l’iPok de sa dresseuse, s’y engouffrant par l’écran en se transformant en une pluie de pixels. Un petit Porygon s’afficha sur son iPok, lui indiquant qu’il était en train de contourner les faibles défenses de la puce électronique. Il ne lui fallut que quelques secondes pour ça, programmé qu’il était par l’homme pour craquer les systèmes les plus perfectionnés. Il lui fallut cependant deux longues minutes pour télécharger les centaines de photos contenues sur la carte mémoire, minutes qu’Aileen utilisa pour se mettre à l’ordinateur et l’allumer. A peine terminait-elle que Kasper ressortait de son iPok rouge Pyroli pour s’engouffrer dans l’ordinateur, laissant apparaître l’image toute mignonne d’un Porygon, avant qu’il ne force le barrage du mot de passe pour rechercher ce qu’il voulait, ouvrir un logiciel qu’elle ne connaissait pas (sans doute un logiciel de mécanique de Niki ?) et y afficher toutes les données téléchargées, lançant diverses manœuvres de correction pour réparer quelques données abîmées, jetant sans ménagement les données perdues à la poubelle qu’il vidait au fur et à mesure. Le laissant travailler, Aileen introduisit dans l’ordinateur la clé USB que le client venait de poser sur le bureau, permettant à son Porygon de s’y infiltrer à son tour pour créer de nombreux dossiers (elle put rapidement lire « 2003 - VERMILAVA » et « 1997 - FLORAVILLE » avant qu’une multitude de dossiers ne soient créés) pour y ranger au fur et à mesure les photos qu’il réussissait à réparer.

« Apparemment, c’est presque bon. Il range les photos au fur et à mesure, mais ça va prendre un certain temps parce que je lui demande beaucoup de choses d’un coup. Comme c’est un Porygon, il ne peut faire que certaines actions basiques, et j’ai clairement atteint les limites de ses capacités en lui demandant autant d’actions à la fois. Certaines données étaient irrécupérables, il a dû les supprimer, mais certaines peuvent être réparées. Il les a mises dans un dossier à part, parce qu’il ne sait pas comment le faire en plus de ce qu’il fait. »

Reprenant le contrôle de la souris en laissant travailler son Porygon, elle ouvrit le dossier en question, et cilla devant ces tas de données qui ressemblaient à s’y méprendre à une ribambelle de MissingNo. C’était clairement au-dessus de ses capacités, pour le coup. Elle était espionne, à la base, et avait choisi la mécanique pour être aussi autonome qu’indépendante, pas pour réparer des photos de vacances abîmées et dégradées. Non pas que cela lui déplaisait, mais elle n’aurait jamais cru que c’était une facette de la mécanique. Son regard violet se leva vers Niki, l’appelant silencieusement à l’aide pour lui faire comprendre qu’elle ne pourrait jamais affronter seule cette armée numérique.



_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma   Dim 17 Jan - 17:40
O'Ech Niki a écrit:

espérons que rien n’explose cette fois…  

O’ech Niki & Aillen Sôma

Niki regarde Aileen s’atteler au travail. Elle semble savoir ce qu’elle fait. Prenant la carte mémoire et demandant à un de ces Pokémon de l’aider dans son travail. Ce qui est sûr aux yeux de la jeune femme c’est que cette stagiaire va faire moins de dégât que le précédent. Niki jette un coup d’œil à la toute nouvelle vitrine.

*Plus jamais un stagiaire comme Ginji, plus jamais. Il est gentil, mais qu’est-ce qu’il peut être maladroit.*

Elle sort de ces pensées quand elle le Porygon rentrer dans l’Ipok de l’étudiante. Elle reste bouche bée pendant deux bonnes minutes. Par quelle sorcellerie était-ce possible. Elle n’a jamais vu quelque chose de tel. Elle veut demander plus de renseignements à Aileen, mais aucun son ne sort de la bouche de la mécanicienne. Elle la regarde faire, à la fois impressionnée et silencieuse. C’était rare de voir une stagiaire se débrouiller aussi bien. Elle a presque fini quand d’un, se tourne vers Niki pour demander de l’aide. Cette dernière s’approche de l’ordinateur et voit défiler des centaines de chiffres sous ses yeux. Elle s’exclame à haute voix.

«Qu… qu’est-ce qui s… se passe?!»

Niki prendre le clavier et commence à taper frénétiquement sur les touches. De base le métier de mécanicien ne requiert pas d’avoir une formation en informatique, il n’ay qu’à regarder son Oncle qui semble des fois dépasser par cette nouvelle technologie. Néanmoins on voit une évolution dans ce métier depuis une trentaine d’années avec l’avancée des nouveaux gadgets. Tout ce qui entoure à la mécanique touche forcément à l’informatique et c’est dans cette optique-là que Niki reçut durant sa formation, un cours d’informatique. C’est bien pratique dans des situations comme celle-ci. Enfin bien qu’elle semble gérée, en réalité elle ne fait que tâtonner différentes solutions en espérant que ce soit la bonne.

La jeune femme fait apparaitre plusieurs fenêtres sur l’ordinateur et analyse scrupuleusement ce qui se passe à l’écran. Elle ne comprend pas d’où vient le problème. C’est le ventilateur en imitant le bruit d’un avion qui décolle qui va lui souffler l’indice. Elle vérifie ses doutes en rouvrant une nouvelle fenêtre, hoche de la tête, va dans le panneau de configuration et désactive tout avant de lâcher le clavier. Le problème est réglé et elle se tourne vers la propriétaire du Porygon.

«L’o… ordinateur pensait que t… ton Pokémon é… était un virus et a… a essayé de le supprimer. J… j’ai réglé le problème.»

Les deux filles regardent l’ordinateur et le Pokémon faire le reste du travail. Il n’y en a pas pour long. Un petit titillement fait savoir que c’est fini. Les fichiers récupérables sont sur la clé USB que Niki tend au vieux. IL est toujours en train de raconter son histoire à Mr. Biscuit qui était toujours autant captiver. Elle encaisse la somme de la réparation et le vieux repart comme il est venu. Au moment où il referme la porte derrière lui la mécanicienne se tourne vers la stagiaire.

«Ex… explique-moi! T… Ton Pokémon! J… Je n’ai jamais r… rien vu de t… telle! C… comment se fait-il qu’il p… peut rentrer dans ton I… Ipok?»

Niki n’en revient toujours pas de la façon dont le Pokémon est rentré dans l’ordinateur. Elle ne pensait même pas que c’était possible, voire imaginable!



DEV NERD GIRL


_________________
[Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma Niki210
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma   Mer 10 Fév - 13:04
Que, que, quoi ? C’est quoi, cette suite aberrante de MissingNo absolument partout ? Pourquoi le PC commence-t-il à fumer ? Et cet antivirus qui s’ouvre en clignotant comme si la fin du monde approchait, c’est pour quoi ? Heureusement pour elle, Niki reprit très vite les commandes, passant de programme en programme avec une attitude experte pour sauver son ordinateur, et accessoirement le Porygon coincé dedans, enfermé dans le piège de l’antivirus le prenant pour un trojan particulièrement agressif. Heureusement, Niki comprit vite le problème, et désactiva entièrement son antivirus et tous les programmes associés, pour laisser travailler le Porygon en paix. Ouf… Il allait vraiment falloir qu’elle songe à son évolution. Le souci, c’est que l’Améliorator et le CD Douteux requis pour ce faire étaient introuvables, car rarissimes, donc extrêmement chers. Et claquer deux fois deux mille jetons pour faire évoluer son Porygon… Ca pique un peu par où ça passe, quand même. Quand Niki l’informa qu’elle avait réglé le problème, la Pyroli se fendit d’un simple hochement de la tête, ne voulant pas la bombarder de questions devant le client, des fois qu’il ne s’inquiète de voir que c’était une môme sans la moindre expérience qui s’occupait de son cas. Au bout de quelques minutes, un petit bruit émana de l’ordinateur, émis par le Porygon pour signaler à sa dresseuse qu’il avait fini son boulot. Aileen enleva la clé USB de l’ordinateur, et la tendit à Niki qui la donna en mains propres au client, encaissant les sous tandis qu’Aileen faisait sortir Kasper de l’ordinateur.

« Ca va mon vieux ? » Kasper hocha placidement la tête, pas trop traumatisé par cette expérience. « J’avais oublié l’antivirus. C’est bête hein ? On aurait dû s'y attendre, pourtant, c'est que tu es un peu brute de décoffrage quand tu entres quelque part, toi. » Elle caressa la tête de son Porygon, qui lévitait devant elle. « En tout cas, beau travail. Tu es vraiment très doué dans ton genre. »

Un autre Pokémon aurait gloussé, ou se serait trémoussé d’aise, heureux d’entendre de tels compliments. Kasper, lui, resta silencieux et imperturbable. Aileen commençait à s’y faire. Parfois, elle se demandait même si son Porygon était capable de ressentir des émotions. Peut-être qu’un Pokémon créé de toutes pièces par les humains était incapable de les comprendre ? Niki apparut brusquement dans son champ de vision, surexcitée, et la brune manqua de sursauter, ne l’ayant pas vu arriver, trop plongée dans ses réflexions. Niki était curieuse. Quel était ce Pokémon ? Comment avait-il pu entrer dans son iPok, puis dans son ordinateur, de cette manière ? Aileen cilla, surprise à son tour. Elle qui pensait naïvement que les mécanos la prenant en stage savaient tout, et qu’ils lui transmettraient un peu de leurs savoirs ! Elle tombait des nues. Finalement, ça ressemblait plutôt à du donnant-donnant. Apprend-moi quelque chose, je t’apprendrai quelque chose en retour. C’était plutôt sympa, en fait, les stages. Aileen se permit un sourire amusé, avant de prendre la parole en désignant Kasper, qui lévitait toujours, imperturbable à ce qu’il se passait autour de lui.

« Kasper, mon Porygon. Je l’ai reçu le 26 Octobre, pour mon passage au Grade 4. C’est un Pokémon virtuel, créé par les humains, qui peut voyager à l’intérieur des réseaux informatiques en se décompilant, comme il l’a fait tout à l’heure en se transformant en pluie de pixels. Apparemment, il ne peut être ni copié ni piraté. Du coup, je l’ai utilisé pour récupérer les photos sur la carte à travers mon iPok, puis je lui ai demandé de se rendre sur l’ordinateur pour trier tout ce qu’il avait récupéré. »

D’ailleurs, en parlant de son iPok… Pourquoi elle ne lui montrerait pas l’application qu’elle avait pu créer avec l’aide de Kasper ? Comme ça, ça lui permettrait, en plus, d’avoir l’avis d’une experte ! Attrapant son iPok, encore posé sur le bureau à côté d’elle, elle l’ouvrit pour appuyer sur l’icône Carte qu’elle avait choisi avec soin parmi des milliers de modèles. Très docilement, la carte de l’île Lansat s’ouvrit, montrant encore sa recherche précédente, de l’arrêt de bus au magasin de mécanique tracé par une petite ligne jaune, les ronds symbolisant les emplacements des points de départ et d’arrivée, et la petite croix rouge qui symbolisait l’endroit où le possesseur de l’iPok se trouvait. En l’occurrence, la croix rouge était juste sur le rond d’arrivée, vu qu’elle était à l’intérieur du magasin. Pas peu fière d’elle, elle montra son application à la mécano, tendant l’iPok vers elle pour avoir son avis.

« Kasper m’a aidé à créer ça, d’ailleurs. C’est une application carte, qui permet d’avoir une carte de Lansat et de savoir où on se trouve dans la ville, avec un système très simple de recherche par GPS qui permet de - »

Très impoliment, Sphax lui coupa la parole d’un jappement calme, et la Pyroli posa les yeux sur lui. En le voyant montrer son iPok d’un mouvement de tête, elle comprit, et en grommelant, elle ramena l’appareil vers elle. Il s’était éteint. Encore. Ca devenait lassant, cette manie qu’il avait de s’éteindre en permanence. Depuis que Kasper avait pris la fantaisie d’y faire des incursions pour communiquer avec elle, son iPok s’éteignait sans crier gare, et elle n’était jamais sûre qu’il se rallumerait ou pas. Des fois oui, mais d’autres fois, elle devait batailler pendant plusieurs minutes pour le rallumer, persuadée qu’un jour, il ne se rallumerait pas, puis oubliant ses tracas quand l’écran recommençait à clignoter. Là, par contre, il ne semblait pas coopératif du tout. Maiiiis. Pour une fois qu’elle pouvait montrer son application à une vraie mécanicienne, et pas à son équipe qui, bien qu’admirative et très généreuse en compliments, n’y connaissait rien du tout !

« Ca doit être à cause de Kasper… Depuis que je l’ai, il utilise mon iPok comme plateforme de communication, en s’y infiltrant pour m’écrire des messages et parler plus facilement avec moi. J’ai toujours un mal fou à le rallumer… Mais là, avec le coup de la carte rafistolée, je crois qu’il est bon pour la poubelle. »



_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma   Dim 14 Fév - 14:31

espérons que rien n’explose cette fois…  

O’ech Niki & Aillen Sôma

Niki écoute attentivement la stagiaire qui lui fait part de son Porygon. C’est un Pokémon très intéressant, car il peut rentrer dans les systèmes informatiques, comme ce qui vient de se passer pour réparer l’Ipok du vieux monsieur. D’habitude ce que la mécanicienne et son oncle font, c’est brancher un ordinateur à l’appareil et celui-ci analyse les données et permet de trouver le problème. Malheureusement cette technique ne marche que sur les objets très récents et les données ainsi récupérées ne sont pas très fiables ni stables. Alors qu’avec ce Pokémon beaucoup de problèmes peuvent être rapidement résolus. La jeune femme a des étoiles dans les yeux en observant Kasper.

L’étudiante semble vouloir montrer une de ces propres inventions à Niki. C’est une sorte d’application sur son Ipok. Ça semble être une carte de Lansat avec un chemin qui indique la route d’un point à un autre. Mais, c’est tout ce qu’elle parvient à voir, car l’appareil d’Ailleen s’éteint brusquement sous les yeux agacés de sa propriétaire. Apparemment selon son explication ça serait la faute à son Pokémon qui fait sans cesse des allers-retours entre le monde numérique et réel, surchargeant les composants de la machine. Niki ne semble pas entièrement convaincue par cette explication. Certes elle ne connait pas très bien le Porygon, mais si c’est une invention de l’homme il doit être bien codé pour éviter ce genre de problème. Si ce n’était pas le cas, on lui aurait déjà rapporté plusieurs Ipok défectueux ce qui n’est pas le cas. Surement que le Pokémon contribue aux ralentissements de l’appareil, mais pas à son plantage complet.

«E… est-ce que j… je peux v… voir ton I… Ipok? À… à mon avis, c… ce n’est pas ton P… Pokémon qui e… est la cause p… principale de t… ton souci. Il e… est peut-être e… en partit r… responsable, mais j… je crois surtout q… que c’est t… ton application qui e… est le v… vrai coupable»

Niki prend l’Ipok, le branche à son ordinateur et essaie de rallumer l’appareil. Elle examine les données sur l’écran.

In an other universe:
 

«Je p… pense savoir q… qu’elle est le p… problème m… mais j… j’aimerais vérifier q… quelque chose a... avant. Tu p… peut t’o… occuper du client qui s’a… apprête de rentrer?»

Elle n’est pas pourvue du don de voyance, mais à force de travailler dans la boutique, elle sait flairer les clients qui se dirigent vers la boutique. Cette fois c’est un jeune couple qui se dirige maintenant vers la stagiaire.

Ils ressemblent à un couple de jeune marier qui s'aimaient fort. Avec peine, ils rentrent dans la boutique bras dessus dessous et force le passage alors que le pas de la boutique était destinée à une personne à la fois.

Roméo et Juliette se dirige vers la jeune fille et tendirent leur Ipok en même temps sur le comptoir. D'une voix unie et soudé ils dirent en même temps.

Nous venons nous marier et nous aimerions que nos Ipok soient jumeler et ne fasse plus qu'un comme nous. On clair on aimerais un Ipok chacun mais qui fasse plus qu'un. C?est possible ça?


DEV NERD GIRL


_________________
[Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma Niki210
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma   Lun 12 Déc - 14:43

Selon Niki, le responsable du plantage de son iPok n’était pas Kasper, mais son application en elle-même. La brune allait protester, expliquer que c’est depuis que Kasper allait et venait dans l’iPok que ce dernier plantait, mais elle préféra se taire. Elle avait commencé à travailler sur ses applications après avoir reçu Kasper. Qu’est-ce qui prouvait que ce n’était pas l’application qui foutait son iPok en l’air ? Sans rechigner, elle tendit son appareil à la mécanicienne, laissant à Sphax le soin de la suivre pour observer son travail avec curiosité. Officiellement. En réalité, il s’assurait surtout que Niki n’aille pas fouiller dans les dossiers de sa dresseuse. Il serait dommage qu’elle tombe sur ses cours d’espionnage… Aileen, de son côté, se tourna vers la porte qui cliquetait, signalant un nouveau client. C’était à son tour d’accueillir la clientèle, lui avait dit Niki. Mais au lieu d’un client, elle en avait deux. Un petit couple soudé comme jamais, qui lui donnait envie de vomir. Sérieusement, décollez-vous ! Bon ils voulaient quoi, Roméo et Juliette ? Ils prirent la parole en même temps, faisant ciller la Pyroli. Ils avaient répété ou quoi ? Bon, concentrons-nous quelques instants. Apparemment, ils voulaient que leurs iPok ne fassent plus qu’un. Avoir chacun un iPok mais qu’ils ne fassent plus qu’un, plus précisément.  La brune cilla, prit quelques secondes pour se recomposer une voix parfaitement neutre, et prit la parole d’un ton très naturel.

« Deux iPok qui n’en forment qu’un… C’est-à-dire ? Par exemple, quand l’un prend une photo, l’autre la reçoit aussi ? »
« Oui, c’est ça ! Pour que même malgré la distance, ils soient liés l’un à l’autre ♥ »
« Je… Vois. » La brune se contint. Se moquer d’un client, c’est mal. « Vous n’avez jamais pensé à une synchronisation par Cloud ? »
« Claoude ? Qu’est-ce que c’est que ce machin ? »

Assis sur le bureau, Joyce lâcha un petit rire, que la préfète se fit violence pour ne pas lui donner écho. Grands dieux. Que le vieil homme de tout à l’heure ne sache pas ce qu’était le Cloud, d’accord, mais eux, ils avaient à peine trente ans ! Même sa mère savait ce que c’était, et elle avait dix ans de plus qu’eux ! Plutôt que de leur expliquer, Aileen se saisit d’une feuille et d’un crayon pour leur dessiner un schéma simplifié, mettant deux téléphones rectangulaires, un nuage au-dessus d’eux, et une série de flèches pour expliquer les échanges. Elle leur montra ensuite la feuille pour leur expliquer, dessin à l’appui.

« Alors. Ça, ce sont vos deux iPok et le nuage, c’est le Cloud. En sychronisant vos iPok, vous pourrez envoyer, de manière manuelle ou automatique, toutes les photos, vidéos ou numéros de téléphone vers le Cloud. »
« Mais comment l’autre personne pourrait les récupérer ? »
« En vous créant un espace privé et en envoyant vos données vers ce dit espace. Vous décidez d’un mot de passe, et vous pourrez librement accéder à cet espace pour stocker vos données ou récupérer celles de l’autre iPok sans que d’autres ne le puissent, à moins que vous ne leur donniez le mot de passe. L’avantage du Cloud, c’est que vous y avez aussi accès via un ordinateur, donc en cas de perte, de vol ou de destruction d’un ou des deux iPok, vous n’aurez perdu aucune donnée. »
« Ça a l’air fantastiiiique ! Faisons ça, mon chéri ! »

Aileen retint à grand-peine son facepalm, et les entraîna plutôt vers l’ordinateur, chassant son Dedenne mort de rire avant que les clients ne le voient. Attrapant un des iPok, elle le synchronisa rapidement avec le Cloud, puis leur expliqua, en mots simples, comment créer un espace privé, les laissant créer et rentrer leur mot de passe sans s’en mêler. Leur date de rencontre ou de mariage, sans doute… Reprenant ses explications, elle leur montra que les données d’un iPok envoyées vers le Cloud étaient placées dans un dossier, et que les données de l’autre iPok allaient dans un autre dossier, nommés au nom des téléphones. Ils les renommèrent vite en mettant leurs prénoms à la place (Karen et Christopher, pour ceux que ça intéresse) et la brune, enfin, put leur montrer qu’une petite application s’était installée sur l’iPok, et qu’en cliquant dessus, ils avaient accès au Cloud et aux photos y étant stockées. Ils avaient maintenant deux iPok jumelés qui partageaient leurs données au sein d’un Cloud commun. Après avoir roucoulé leur plaisir, les deux tourtereaux payèrent, récupérèrent leurs iPok, et quittèrent le magasin, bras dessus, bras dessous. A nouveau, Aileen inspira et expira pour ne pas dire du mal du couple devant Niki, qui n’apprécierait peut-être pas que l’on savonne ainsi ses clients en sa présence. Une fois calmée, elle s’approcha de l’adulte, curieuse.

« J’en ai fini avec les clients. Et vous, vous vous en sortez ? »

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma   Jeu 19 Jan - 13:47

espérons que rien n’explose cette fois…  

O’ech Niki & Aillen Sôma

NAu moment où Niki s’empare de l’IPok d’Aileen, deux personnes rentrent dans la boutique alors que la jeune femme se retire vers l’arrière de la salle pour pouvoir travailler tranquillement. Elle se dit quand même que c’est incroyable d’avoir une stagiaire qui puisse répondre aux clients à sa place. D’autant plus qu’elle est au moins mille fois meilleure que le dernier, Ginji. Plutôt mille fois plus, parce que multiplié par zéro fait toujours zéro. Qu’on ne se trompe pas, Niki adore Ginji, mais il n’est vraiment pas du tout doué avec ses mains.

Niki lâche un petit rire discret en repensant à cette journée avant de se reconcentrer sur son problème d’Ipok. Elle a le don d’avoir une sorte de flair pour trouver le problème. Surement que c’est à force de réparer des soucis des clients les plus incroyables les uns que les autres que Niki a développé son talent à trouver des bugs. Dans le doute elle va quand même passer par toutes les procédures habituelles.

Elle commence à démonter le boitier avant de lever la tête vers sa stagiaire.

*est-ce qu’elle m’a donnée le droit de le démonter au moins ? Euh pas sur…*

Niki aurait voulu rapidement lui demander, mais elle était encore en train de parler aux Roméo & Juliette. Ils ne semblent pas avoir fini de discuter. Dans le doute la mécanicienne continue de le démonter, car de toute façon elle avait dit que son Ipok était bon pour la poubelle, non ? Au pire des cas elle a toujours quelque Ipok neuf de réserve si jamais un malheur devait arriver.

Ce qui n’arrivera pas.

C’est maintenant que les choses sérieuses commencent. Trouvez le problème. Elle a déjà une idée d’où sa vient, mais elle ne voulait pas passer pour quelqu’un trop imbus de soi même. Ne sait-on jamais peut-être qu’il y a un autre souci et ça serait un peu idiot de passer à côté.

L’Ipok d’Aileen est complètement démonté sur le bureau. Pour être précis, elle a enlevé la coque, séparé les différents composants, mais ils sont encore connectés entre eux. Elle tente de l’allumer, rien. La mécanicienne attrape sa loupe d’horloger et commence à inspecter toutes les soudures, mais ne trouve aucun défaut qui empêcherait l’appareil de s’allumer. Certes elle n0ont pas été fait proprement, tout le désavantage du travail à la chaîne, mais elles font fonctionner l’Ipok, est au final c’est tout ce qui compte.

« Sti ? Peut-être que c’est la batterie ?
- On va tester ça de suite. »

Niki débranche le petit boitier blanc et branche le circuit au secteur. Elle tente de l’allumer, un flash blanc, un moment d’espérance, un flash blanc, avant que l’appareil ne se reteigne. Apparemment la batterie est usée, mais ce n’est pas le problème numéro un. La mécanicienne sort quand même une batterie neuve un peu plus puissante de sous le comptoir. Histoire que celle-ci supporte un peu mieux la puissance nécessaire demander de toutes les applications de l’appareil. Deux pointes de soudure et là, voilà, déjà installées.

« Belette ! (Ça vient de quoi alors ?)
- Hum, j’ai une vague idée. Surement la mémoire. »

Niki débranche la carte mémoire de l’ipok et tente de l’allumer. Bingo ! ça fonctionne. En tentant de la rebrancher, l’appareil part en live et s’éteint instantanément. Le problème est réglé pour l’instant. Niki ne peut pas vraiment faire plus, elle est mécanicienne pas codeuse, bien qu’elle ait des bases elle ne peut pas réparer ça. Aileen avait fini avec ses clients et Niki revient vers elle, les mains remplies de deux Ipok et d’un disque dur interne devenu externe.

« Voilà. J…j’ai trouvé le p…problème. »

Elle commence à lui expliquer que son Pokémon est à l’origine du problème. Qu’à force de faire des allers-retours, il a créé une sorte d’attaque DDOS, ce qui explique pourquoi l’Ipok ne s’allumait plus ! Niki lui explique la solution qu’elle a trouvée. Deux Ipok. L’ancien avec une toute nouvelle carte mémoire et le nouveau sans carte mémoire afin que le Pokémon puisse faire autant d’aller-retour dedans sans le casser. Par contre la mauvaise nouvelle c’est que son application et tout ce qui était sauvegardé dans l’autre carte mémoire sont perdus pour l’instant. Ce boitier est devenu une vraie bombe informatique.


DEV NERD GIRL


_________________
[Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma Niki210
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma   Mar 21 Mar - 17:47

Enfin débarrassée des deux idiots lui tenant lieu de clients, la brune jeta un vague coup d’œil à l’heure. Il était presque seize heures. Après avoir pris quelques minutes pour elle, pour se calmer avant de dire du mal du petit couple un peu trop heureux à son goût, elle finit par se tourner vers l’endroit où Niki s’était isolée pour réparer son iPok. La brune se rapprocha de l’adulte au moment où cette dernière revenait vers elle avec deux iPok. Deux ? Ouhla. Soucieuse, elle écouta les explications de la mécanicienne. Son Pokémon était à l’origine du problème. Ca, elle l’avait compris seule, puisqu’elle passait son temps à retaper son iPok à cause des allées et venues incessantes de Kasper, qui ne comprenait pas qu’il était un gros bourrin qui défonçait les portes pour passer où il le souhaitait. Selon elle, il avait fini par créer une attaque DDOS qui avait achevé de faire définitivement planter son iPok. Ce n’était donc pas son application, comme elle l’avait dit quelques instants plus tôt, avant l’arrivée de Roméo et Juliette.

Niki avait donc trouvé une parade plutôt efficace : un nouvel iPok. L’ancien, le rouge donné par l’académie, lui servirait d’iPok usuel, puisqu’il contenait toujours sa carte mémoire avec ses contacts, ses photos et ses applications. Le nouveau, d’un gris anthracite, ne possédait pas de carte mémoire et permettrait donc au Porygon d’aller et venir sans rien détruire. La mauvaise nouvelle, c’est qu’en contrepartie de ce sauvetage, ses applications étaient définitivement perdues. La Pyroli se contenta de hausser les épaules en souriant. Ce n’était pas un problème majeur, pour elle, puisqu’elle avait l’habitude de tout sauvegarder pour ne rien perdre de ses travaux. Ordinateur portable, Cloud, et même un disque dur externe de dix tera acheté exprès pour l’occasion… Autant dire que bon, ses applications définitivement perdues ne l’étaient pas vraiment, en réalité.

« Ce n’est pas grave. J’ai fait différentes sauvegardes, mes applications ne seront pas bien dures à retrouver. »

Tendant les mains, elle récupéra les deux iPok sans trop savoir si elle devait payer quoi que ce soit. Mais avant qu’elle n’ait pu lui poser la question, l’horloge se mit à sonner, et par réflexe, la brune compta. Quatre coups. Pas étonnant, puisqu’il y a quelques minutes, seize heures approchait. Ce qui signifiait que son stage était terminé. Sous la houlette de la Mysdibule, la brune retourna vers les toilettes, et s’y enferma pour se changer, quittant la tenue de l’atelier pour remettre ses propres vêtements. On est quand même bien mieux dans un tee-shirt qui n’est pas deux tailles trop grand pour soi ! Par habitude, la Pyroli replia les deux vêtements et finit par sortir des toilettes pour déposer les habits pliés sur le comptoir. La Mysdibule les récupéra pour aller les ranger tandis que la brune se dirigeait à nouveau vers la mécanicienne, qui semblait soulagée de voir que tout s’était bien passé. Au moins, rien n’avait explosé, cette fois, n’est-ce pas ? C’est vrai que quand on commençait un stage avec Ginji, ça devait être quelque chose, après.

« Merci d’avoir accepté de me prendre en stage pour la journée, c’était instructif et j’ai beaucoup appris. »

Poliment, la brune serra la main de son aînée. C’est vrai, elle avait beaucoup appris. Elle avait appris qu’elle ne devait pas laisser son Porygon aller et venir dans son iPok, et que du coup, il valait mieux qu’elle le tienne éloigné de son ordinateur, des fois que celui-ci n’explose aussi. Elle avait aussi appris que quitte à faire mumuse avec des applications, il valait peut-être mieux apprendre à réparer ses bêtises avant d’en provoquer de nouvelles. C’était un peu une baffe pour la jeune espionne, qui avait choisi la mécanique pour pouvoir bidouiller seule ses prototypes sans passer par quelqu’un d’autre. Ca lui ouvrait les yeux sur la réalité du monde de la mécanique : c’était un univers vaste, et ce n’est pas parce qu’elle avait choisi une voie qu’elle ne devait pas s’intéresser aux autres. Bien au contraire. Si elle avait pu se sortir des quelques pièges des clients grâce à son Porygon et à sa connaissance des Cloud, elle n’aurait pas toujours cette chance, et il lui faudrait travailler dur pour connaître son sujet aussi bien que Niki.

Après avoir papoté quelques instants de plus avec la mécanicienne, la brune finit par s’en aller, retrouvant tout naturellement le chemin de l’arrêt de bus. Il fallait qu’elle pense à écrire un rapport de stage. Peut-être que ça intéresserait Niki. Au pire, cela lui ferait des notes pour le cas où, on ne sait jamais. Avec un sourire, la brune se hâta de grimper dans le bus en direction de l’école. Elle s’occuperait des notes en rentrant, tant qu’elle avait encore tout au frais dans sa tête. Mais pour le moment… Elle avait bien mérité un peu de repos.

[ Joyeux anniversaire, petit topic, et pour tes un an, je te termine enfin ! o/ ]

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma   
[Stage] espérons que rien n’explose cette fois… feat. Aillen Sôma
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :