[307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE]
Gaël Sebrus
Gaël Sebrus
Région d'origine : Almia
Âge : 24
Niveau : 14
Jetons : 3396
Points d'Expériences : 199
Nouveau Membre
Sujet: [307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE]   Dim 6 Déc - 2:06
SEBRUS Gaël

"Saleté de Voix OFF !"

Nom : SEBRUS.
Prénom : Gaël.
Âge : Vingt-quatre ans.
Région d'origine : Almia - Village Alorize.
Métier actuel : Serveur/Pâtissier dans un Coffee Shop.

évolution envisagée :
Coffee Shop Employee. On commence tous au niveau le plus bas non ? Hors plonge et stagiaire, bien entendu… Avec sa formation, Gaël débute en simple employé de Coffee Shop, avec les qualités de serveur, mais aussi de pâtissier. Hors service, il filera en cuisine préparer les petits encas, il accueillera ensuite les clients, les servira, et ira préparer les boissons les plus simples.

Coffee Shop Gentleman. Montée en grade, les Gentleman sont un cran en dessous des chefs de personnel, ils sont comme des vétérans dans leur domaine, hautement qualifié. A ce niveau, Gaël devrait délaisser un peu la pâtisserie et ne sera appelé que sur les pièces les plus délicates. Au niveau des boissons, il sera capable de toutes les réaliser sans soucis. Les Gentleman sont aussi capables d’accompagner les nouveaux en plus d’être tout à fait aptes à encadrer d’éventuels stagiaire.

Barista. Le sacre de tout employé en Coffee Shop, le Barista est le maitre des boissons chaudes et du service. Souvent appelés Gentleman Barista, ceux-ci sont des serveurs accomplis et des barmen hors pair. Ils ne sont pas forcément chef d’équipes mais constituent un pilier dans ces établissements. Finis les tâches ingrates, on n’effectue que les travaux d’orfèvres à présent.

compétence souhaitée : Beauté, ’cause worth it~

Pour me décrire simplement, enfin, si je devais me comparer à un objet, je serais… un multi-tool. Je sais, ça parait con et assez prétentieux de ma part. Evidemment que je ne sais pas tout faire. Mais avez-vous entendu parlé d’un jeune adulte fraichement arrivé à Lansat qui serait serveur dans un Coffee Shop avec des compétences de pâtissier ? Qui plus est, il serait une forte personnalité d’où il est originaire pour des faits de violences bon enfants et d’amours à la chaine ? Et si on rajoute à cela que j’aime le sport, la lecture pas trop philosophique, la musique, un peu le dessin et les jeux sous toutes leurs formes ? Toujours pas convaincu ?

Bon… Et bien… Georges. Jolly ‘’Jab’’. Il est temps de montrer à Lansat qui on est vraiment !
 

HISTOIRE


Voix OFF & deux protagonistes.

Le jeune garçon plissa les yeux devant le distributeur de boisson, incapable de faire son choix entre la briquette de lait Meuh-Meuh ou le soda au pamplemousse. Le premier est doux, frais et délicieux, le second à un gout fruité accompagné du peps d’une boisson gazeuse, le choix était difficile… Incapable de faire la part des choses avec ses ‘moi intérieurs’, l’adolescent confia cette tâche difficile à son compagnon de tous les jours, la chose qui dépasse sa petite bouille de derrière la tête du protagoniste, un Pichu. Celui-ci plissa à son tour les paupières, regarda à droite, puis à gauche. D’un côté, le lait qu’il adorait tant pour sa douceur, de l’autre cette boisson humaine qui lui donnait un bon coup jus pour attaquer la journée. Difficile… Et cela donnait une scène habituelle entre un élève et son pokémon en pause déjeuné devant les distributeurs de l’établissement. Vous vous en doutez, nous allons les suivre, et je dois vous les présenter. Cependant, il le fait mieux que moi. *Hein ?* Oui, je parle de toi, pourrais-tu… *Seulement si tu nous aides à choisir, parce que là, ce n’est plus possible.* Bon, d’accord… Laisse-moi le temps d’y réfléchir, introduis-toi pendant ce temps. *Okay, okay.*

*Salut publique, moi, c’est Gaël SEBRUS, et le Pichu sur ma tête, c’est George, mon partenaire depuis mes huit ans. Là, on est à Bonport, dans la région d’Almia, et là, bah… j’essaye de nous choisir à boire, mais ce n’est pas facile… *
Hey ! ça on s’’en fiche ! Parles plus de toi, ta vie et tout et tout ! *T’es casse pied pour une voix OFF ! Bon… Pour faire simple, je viens tous les jours par bateau, puisque je vis au Village Alorize, mon école se trouve en plein centre-ville du coup je dois marcher un moment avant de la rejoindre-* Non mais tu le fais exprès ?! Parle de ta famille un peu bon sang ! *Qu’est-ce qu’on s’en fiche ?* Mais ça intéresse les lecteurs voyons ! Là on sait juste que t’es un gamin avec un Pichu qui va à l’école, c’est pas fameux ! *Et si je rajoute que j’ai treize ans ?* T’es sérieux… *Oui.* Tu m’énerves… *Et alors ?* Que c’est laid ce que tu me fais…

Un bruit métallique résonna dans les entrailles de la machine, puis une briquette tomba et fut ramassé par Gaël. ‘’Allez George, on se casse avant que l’autre voix OFF ne revienne à la charge. Au final, il a dit lait.’’ Pardon ? Quel malotru ! Bref, les deux compères me tournèrent le dos, comme si c’était possible vu que je suis omnipotent… et reprirent le chemin des salles de cours.


A table !

Quatre-ans. Ça passe vite mine de rien, mais c’est surtout que ce n’était pas intéressant avant… Vous savez, un gars plutôt bon élève, sans trop de soucis, qui passe son premier diplôme avec une moyenne de douze… Voilà quoi, on s’en fiche complètement, non ? Du coup, un petit bond dans le temps, coup de baguette magique et… l’heure du repas ! *Tu t’excite vraiment pour un rien toi.* Je t’ai pas sonné, mange et imagine un truc pour faire une description. *T’es lourd…* C’est ton histoire ! Au boulot.

Le jeune homme éventra sa pomme de terre d’un coup de fourchette, un moulinet du poignet la scia en deux, l’un des morceaux sombrant dans le creux de l’ustensile, en parfait équilibre. A sa gauche, assit sur la table, le petit Pichu souffla sur la deuxième pièce de la patate avant de la fourrer dans sa bouche. Le petit animal semblait se retenir de ne pas exploser, visiblement, le plat était chaud bouillant. Gaël laissa échapper un petit rire puis dégusta sa pomme de terre à son tour, effectivement, elle était chaude. Il était d’ailleurs assez rare qu’ils aient à manger ce genre de plat cuisiné, pour faire simple, il suffit de regarder la famille attablée. Gaël se tourna vers la droite, où une jeune fille souriante aux grands yeux marron clairs rigolait joyeusement aux blagues de son père. *Ma sœur, Joy, elle n’a que cinq ans de moins que moi et pourtant… Elle est si brillante. Son avenir est prometteur, avec les études comme avec les hommes. Une fille adorable à la tête bien remplie, elle m’a une fois confessé vouloir approcher l’un de mes amis, j’ai bien rigolé ce jour-là. Et comme je n’ai toujours pas accédé à ses désirs Joy me fait la tronche, mais ça lui passera, elle fait souvent ça.* Gaël l’examina plus attentivement, elle était bien habillée pour un repas en famille. Aurait-elle l’intention de sortir ce soir ? Ne me dites pas que ?... Joy tourna la tête et tomba sur le regard interrogateur de son frère lui aussi bien sapé pour faire une virée après le repas. Elle remarqua son petit manège du regard et son sourire en coin qui disait : *il serait dommage que les darons apprennent que tu ne dormiras pas ici ce soir.* La jeune fille lui fit des gestes frénétiques et discrets pour qu’il arrête de sous-entendre un contrecoup à son plan parfait de la nuit. Gaël détourna le regard vers sa mère, une belle femme aux longs cheveux noirs de jais. *Kiko, un prénom étrange cachant une très forte personnalité, et pour cause ! Ma maman est juste géniale, normale pour une Ranger de haute volée.* Il fixa à présent son père, un grand barbu bien costaux, comme un bucheron, mais il était plutôt mineur en fait… *Ce gaillard à la langue bien pendue, c’est un battant, un brutasse comme moi, qui rigole de tout et de rien, mon père quoi. Aussi étrange que cela puisse paraitre, il est secouriste, et travaille en général sur les chantiers à risque. Son nom, Alain, ça vous en bouche un coin ?* Résultat, pourquoi était-il rare de manger aussi chaud ? Peut-être que cela n’a pas été assez souligné mais… Tous sont mâtes de peau, voire très mâte, ils vivent près d’un désert après tout. Alors… Un repas froid… C’était vraiment ce qu’il y avait de mieux… Hey ! Mais la présentation des gens est terminée ?! Trop cool ! Chapitre suivant !


Piiiiiii- Chu !

*Chuuuu ! Pichu, Piiiii- Pi-Chu ! Chuuuuuu !* Oups ! Désolé, j’ai oublié de mettre le traducteur de connerie… de Pokémon ! Mille fois désolé… *Hey ! Saleté de Voix OFF incompétente ! T’as pourrie mon groove !* Rat jaune… *Oublions se manque de professionnalisme un moment, vous vous souvenez de moi ? C’est George bien sûr, le compagnon de Gaël. Je prends le relais de la narration puisque l’on a pas trop parlé de moi jusqu’à présent. Là, on est à Bonport, comme au début de l’histoire, mais on est plus vieux, enfin, mon pote à dix-sept ans quoi, bientôt un homme ! Mais bien avant d’atteindre la majorité, Gaël et moi, nous sommes des caïds, des gros durs à Almia, pour preuve, nous voici en réunion !*

Les braises du feu improvisé dans un tonneau en métal réchauffaient le petit comité en admiration devant celui-ci. La plupart des garçons, rare étaient les filles qui aspiraient à la baston et au ‘’non-avenir’’, bref, des rebus de la société comme disaient les péteux. Un peu en retrait, comme sur un trône en comparaison des sujet plus en deçà, un garçon à la peau sombre et au tatouage de reptile sur le bras gauche fixait la pénombre de la ruelle devant lui.  Vous ne le reconnaissez pas ? Ah oui, difficile à voir sans image… Il a un jogging en lin brut et un t-shirt blanc un peu crasseux, de longs cheveux bruns attachés et des lunettes discrètes masquant son regard incandescent ambré. Sur son épaule, un petit Pichu avec un foulard bleu déchiré et deux piercing sur l’oreille gauche, tout comme son équivalant humain. Vous l’aurez compris, Gaël a stoppé ses études pour mener une vie de… pas vraiment vagabond… plutôt… cas-social ? Non ! Non non non ! C’est juste un gars qui ne sait pas vraiment quoi faire de sa vie, alors il traine et se bat avec ses semblables. Il se débrouille plutôt bien le bougre, puisqu’il est l’un des bras droit d’une tête d’affiche de la région. Loin de la grande criminalité, non recherché par les autorités, ils sont quand même reconnus comme violents et l’affrontement entre gangs résultent souvent en gorgement des hôpitaux et en destruction de bien publique.  Pas très gai tout ça, n’est pas ?

Gaël soupira, l’heure tournait et toujours personne à l’horizon. Les gens qui l’accompagnaient commençaient à se les geler, en plus de montrer de la déception et de l’insubordination. Lors l’un d’eux commença à quitter discrètement les rangs, le Pichu bondit de l’épaule de son dresseur, traversa la ruelle en bondissant sur divers plateforme comme les grillages et les poubelles pour barrer la route au déserteur. *Où compte tu aller comme ça, humain insignifiant …* Le premier concerné ne comprenait vraiment rien au dialecte du petit animal qui n’utilisait que les deux sonorités de son nom. George soutenait le regard, et faisait sentir son envie de botter le cul le plus proche, et donc celui de son opposant. ‘’Oy, ne soit pas si menaçant George, si il veut partir il le peut, il est vrai qu’on attend depuis trop longtemps déjà.’’ La voix de Gaël avait résonné dans la ruelle comme une conscience supérieure meneuse d’hommes. L’adolescent qui désirait se retirer se rétracta et fit demi-tour, au grand damne du Pichu ne pouvant assouvir sa soif de combat. Puis soudain, dans son dos, la percussion d’un objet métallique contre un autre. Une seconde fois, le bruit s’éleva à nouveau, captant l’attention de l’assemblée. Pas de doute, il résonnait bien, deux tubes en métal, creux… Une batte contre un tuyau. Le Pokémon comme son dresseur se dessinèrent un sourire diabolique et pensèrent à la même chose. *Enfin !*

~ ~ ~

Joy bailla en grand coup, le voyage avait été long, mais la région de Kanto en valait le détour. Sa classe avait pu profiter d’une virée encadrée par les enseignants, dans le cadre de la découverte de nouvelles cultures et de leurs correspondants. Le ferry avait fini par retourner au bercail, à Bonport, sans mauvais jeu de mots. Il était très tôt, trois heure du matin, le soleil ne risquait pas de se lever prochainement, les parents avaient donc été conviés à venir chercher leur enfant aux quais, malgré la mauvaise horaire. Etrangement, cela n’avait pas gêné grand monde, chaque étudiant avait une voiture qui l’attendait pour le ramener chez lui, Joy n’échappait pas à la règle, enfin…

Grand stupeur, partagée par ses amies, les enseignants et les parents d’élèves, Joy se retrouva devant son grand frère amoché, du sang séché sur la face supérieur droite de son front, il semblait pourtant conscient et parfaitement… viable ? ‘’Mais qu’est-ce qu’il t’est arrivé crétin ?!’ ’, s’exclamait sa sœur, inquiète. Gaël se contenta de lui rire au nez, son Pichu surgissant de derrière sa tête en faisant de même, ce dernier abordant un bandage de fortune sur son bras gauche. ‘’Mais vous êtes malades ou quoi ?!’’ Gaël réussit tant bien que mal à se calmer, au bord des larmes ( de rire, bien sûr ), il se concentra et rassura la cadette. ‘’Te fais pas de mourrons, j’ai juste fait une mauvaise chute dans un terrain de jeu. Allez, on rentre.’’

Il n’avait pas tout à fait tort, les troubles de la soirée ne s’étaient pas contenté de rester dans la ruelle trop étroite, le voisinage eut droit à son lot d’aventure. Effectivement, le garçon caïd était tombé dans une aire de jeu. Il avait juste omit de parler des quelques coups qu’il reçut au visage, mais après tout, il les avait bien rendu, au centuple. Sa bande avait remporté cette bataille haut la main. Pourquoi sa sœur et ses parents continuaient à s’inquiéter pour lui ? Dans le fond, Gaël SEBRUS était connu à Bonport, mais aussi à Almia, comme bagarreur de rue professionnel. Son Pichu donnait aussi des sueurs froides, la belle paire ! Mais dans un sens, sa famille avait raison, il ne pouvait pas continuer comme ça éternellement.


Le Pacte.

’’Un marché est un marché, tu dois t’y plier à présent !’’ Joy faisait bien comprendre son point de vue dans cette petite chambre mal rangée.  ’’Objection Madame La Juge ! Je refuse ces conditions !’’, protesta alors son frère en la pointant du doigt. Le petit Pichu imita son dresseur et fit barrage aux propositions de la fille trop sûre d’elle. ’’C’est pour ton bien que je fais ça, et tu le sais.’’, rétorqua la cadette en brandissant l’artéfact de tous les maux : un petit carnet noir. Le Death Note ?! * Non Voix OFF, c’est bien plus précieux que cela…* Quoi donc alors ? * Mon carnet de conquêtes, elle veut le scellé !* Euuuuh… Pardon ? Tout ce cirque pour ça ?! ’’Commence pas à rentrer dans son jeu, Voix OFF, il sait très bien que j’ai raison !’’ Comment ?! Joy ? Tu nous entends vraiment ?! * Ben oui, et cherche pas d’explication logique, parce qu’il y en a pas.* Ah ouais, et vous pourriez bien expliquer aux lecteurs le pourquoi du comment de cette situation ? ’’Piiiiiiiiii- Chu !’’ Se dresse alors entre les deux humains, Georges la courageuse petite bête qui veut tout nous révéler en revêtant une blouse de scientifique… Wait- What ?!

Traducteur Pokémon ON. ‘’Face à l’incompréhension ambiante, moi, George, Pichu beau fort et intelligent, m’en va vous expliquer à vous, lecteurs humains, le fond de l’affaire. Il y a de cela quelques jours, Gaël s’est cru bon d’aller se frotter avec son supérieur hiérarchique dont il ne partageait plus les idées. Manque de pot, son entrevue tourne au vinaigre, résultant en un poing dans la tronche du boss, suivi de son expulsion définitif du groupe. Ah… Mon compagnon est toujours aussi impulsif… C’est d’ailleurs bien dommage qu’il se retrouve à la rue, on était bien là-bas, on avait de l’influence. Gaël-baka. Du coup, apprenant la nouvelle, sa petite sœur Joy décide de sauter sur l’occasion et tente de rediriger son frère dans le droit chemin. Comment ? Tout simplement en lui proposant de suivre les mêmes cours qu’elle, et enfin avoir un diplôme professionnel. Ça tombe bien puisqu’ils partagent tous deux une passion commune, la cuisine ! Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, seulement… Voila !’’ La petite créature de jaune et de noir désigne le petit livre de notes en couverture noire. * Ceci est le Saint-Graal de Gaël, son carnet de conquêtes ! Il y répertorie toutes ses aventures avec la gente féminines depuis qu’il a quitté le système scolaire. C’est un peu comme son Log-Book, mais en mieux. * Euuuuh… ça ne reste pas un peu débile dans le fond ? Pourquoi tout ce bruit pour un carnet ? Ce n’est pas ça qui va l’empêcher de serrer des filles… * He He He. C’est là que tu fais fausse route, Voix OFF, aurais-tu déjà oublié la plus grande qualité de Gaël ?  * Une grande qualité… * L’Honneur ! Tout simplement ! En plus d’être pointilleux avec l’amour, y’a tout une mécanique à mettre en place et c’est l’homme qui doit charmer et amener au panthéon des plaisirs ! * Je crois que tu as trop trainé avec cet abrutis… * Tssssss… Tu n’as juste aucune règle auto-imposé, tu te l’as joue en mode yolo tout le temps. Et donc, pour revenir à l’objet du délit, Joy a fait une proposition toute bête à son frère qui, si il accepte, devra respecter quoi qu’il en coute. Pas de carnet, pas d’aventures amoureuses, point. Si Gaël n’est alors plus tenté par les filles, il pourra se vouer entièrement à sa reconversion, un mal pour un bien.* Le petit Pokémon s’en alla patpat son compagnon d’infortune. * En tant que mâle dominant, je comprends ta douleur. Mais dans la vie, faut prendre des décisions et dis-toi que ce ne sera que temporaire. *

C’est alors que le jeune adulte remercia George par une toute petite tape sur sa petite épaule. Il se releva. Oui… Il était à genoux devant sa sœurette…  Il fixa Joy, les yeux dans les yeux, et avoua haut et fort. ’’Si c’est le seul moyen…  alors j’accepte. Scellons ce carnet pour un temps et mettons-nous au boulot !’’


Le Chapitre Qui Sert Un Peu A Rien…

Le héros brandissait sa lance ornée de trophées et désignait de sa pointe l’ennemi à occire, un fervent partisan des forces du mal : Beel. Ce dit adversaire riait de la bravoure du protagoniste en armure cérémoniales qu’il comparait à un costume de carnaval sans importance. Ce qu’il ne savait pas, c’était la bénédiction qu’elle conférait à son porteur, celui de marcher dans les abysses et percer les ténèbres d’une lumière blanche. Sans autre cérémonie, le brave chevalier s’élança avec dans une foulée rapide vers le démon, le pieux vers l’avant, dans l’espoir de porter un coup critique mortel. Mais Beel semblait plus coriace que ses précédents adversaires, il évita sans peine l’attaque éclair et riposta de coup de poing viscéral que le héros dû encaisser avec douleur. Mais il était trop tard pour faire demi-tour, le chemin avait été trop long, les pertes trop lourdes, pour justifier une débandade. Ce combat, juste qu’à la mort il le mènerait. Le combattant planta son arme au sol et joignit ses mains, il incarnat une prière divine. Une lumière transperça le ciel et le démon de part en part, immobilisant la bête, la rendant vulnérable. L’homme reprit son arme et chargea une nouvelle fois, certain de sa victoire. *Jet de Chance. Echec Critique* Le bâton lui glissa des mains et passa à côté de sa cible, le guerrier quant à lui se rétama au sol. Le démon se libéra de son emprise et attrapa le prêtre guerrier par les cheveux. *Jet de Destin. Echec.* De sa main, il transperça le torse de l’humain et en extirpa son cœur. La fin d’une âme courageuse, qu’il alla rejoindre… les sept autres en l’espace d’une après-midi.

Gaël eut un léger tic d’énervement justifié par un froncement des sourcils. Il laissa tomba sa manette et affirma ’’Fucking Bullshit…’’.  Le garçon se roula et s’étira, dos au sol, fixant le plafond, déçu. Près de lui, un petit ver semblable à un Aspicot l’imita. Et tous en chœur, ils soupirèrent et… Une Aspicot ?! * Un problème avec Jolly ‘’Jab’’ ? * Un peu mon neveu ! Il sort d’où ? Il n’était pas là avant ?! * Qu’est-ce qu’on s’en fiche, maintenant il est là et c’est mon pote, à moi et à Georges.* Mais tu ne peux pas prendre ça  à la légère et justifier l’entrer en scène d’un nouveau personnage sous prétexte qu’il soit là ! Pourquoi tu ne racontes pas comment il s’est retrouvé avec toi ?! * Pourquoi le ferais-je ? Je ne l’ai pas fait pour mon Pichu non plus. Puis on s’en fiche, pas vrai J.J. ( Jolly ‘’Jab’’ ) ?* L’insecte approuva d’un hochement positif de la tête, cela semblait suffire au dresseur comme à son Pokémon. Mais ils sont sérieux ?! Puis… Qu’est-ce que tu fiches ? Tu as une présentation à faire, et là ça ne raconte rien. Vas dehors faire un truc important, bon sang ! * Oh ! Tu te calmes Jeanne d’Arc, y’a une tempête de sable dehors, compte pas sur moi pour aller m’esquinter pour tes beaux yeux. Puis c’est les vacances…* Mais t’es en vacance depuis que tu as quitté l’école patate ! Vas donc aider ta sœur en cuisine, elle fait un bon gâteau. * Non. * Et Pourquoi donc ? * Ce dessert je le maitrise déjà, elle non. Puis quand j’ai proposé mon aide elle m’a envoyé bouler, comme si elle voulait se prouver quelque chose. Tu vois ? * Et du coup tu passes ta journée devant un écran à crever en boucle sur ce boss… D’autant qu’il te manque un sort spécial pour le paralyser entièrement et réussir à tous les coups… * Tu ne pouvais pas le dire plus tôt ?!* Gaël attrapa sa manette et se replongea dans son univers fantaisiste. Mais ?! T’es sérieux ?! Et ce chapitre ?! Je dis quoi moi ?! Bah’… J’ai un nouvelle ami qui s’appelle Jolly ‘’Jab’’ et puis basta. Allez, oust, vas embêter Joy, y’a George avec elle, tu devrais t’amuser un peu.* Lâcheur…


Lansat, l’Ile Académique.

Non mais tu te permets de faire une ellipse aussi longue ? En plus on ne sait rien de tes études avec Joy ?! Comment veux-tu que l’on s’y retrouve ?! * C’est mon histoire, je fais ce que je veux. Allez hop ! Tu me décris le paysage de carte postale avec l’arrivé du bateau et tout et tout. Au boulot la Voix OFF.* Tyran ! Je me plaindrais auprès du B.V.O.O. ( Bureau des Voix OFF Oppressées ) !

Le ciel est beau, enfin presque, une légère brume glaciale recouvre la mer, qui ne se fait savoir que par le son des vagues sur la coque du navire. Et oui, c’est bientôt l’hiver, il est alors plus périlleux de rejoindre Lansat, surtout pour les voyageurs venant d’un désert, donc un pays chaud, qui s’engouffrent dans une montagne de vêtements et grelottent sur le pont pour quand même voir le paysage, n’est pas Gaël ? * Je t’emmerde, Voix OFF ! C’est toi qui trembles- pas- PAS MOI !* Petit prétentieux, te plains pas si t’attrapes un rhume, au moins, Joy et tes compagnons restent à l’intérieur et regarde par le hublot. Je crois même qu’ils se foutent de toi. Et- Que vois-je ? Lansat en vue ! * Où ça ?! Où ça ?! * C’est alors que se dresse le brave aventurier, qui se voit déçu de ne contempler que de l’eau, pas de terre en vue, dommage. *Saleté de Voix OFF !*

~ ~ ~

’’Bon, ce n’est pas très grand, mais ça fera l’affaire pour un moment. Gaël, tu peux poser me affaires ici ?’’ La cloche au nez, visiblement frileux, le grand homme qu’il fut la dévisagea, certain de son passage du côté obscure avec la puissante Voix OFF que je suis. Il ne rechignait pas plus et déposa les lourds effets de la damoiselle dans la chambre, avec les siennes puisqu’au final… * Joy, je n’ai pas vu la deuxième chambre, elle est où ?’’ Sa sœur arriva avec un sourire narquois. ’’Y’en a pas, tout simplement.’’ Gaël sursauta, s’offusqua : ’’T’es sérieuse ?! Mais- Mais- Y’a qu’un lit double, tu te fous de moi ?!’’ Une sorte d’aura de toute puissance et de maléfice se dessina dans le dos de sa sœur, fière de le coincer à ce point. ’’Allons, mon grand frère que j’aime tant, ça te dérange autant de dormir avec ta petite sœur un petit moment ? Tu ne penses quand même pas qu’il se passera quelque chose entre nous ? Haha ! Vas donc monter le reste des affaires, patate, on en discutera plus tard.’’ Puis Joy s’en alla dans son coin, à ranger les provisions et les vêtements, laissant un protagoniste masculin sous le choc, terriblement vexé par sa sœurette.

En effet, le petit couple non-incestueux avait trouvé un appartement dans la ville portuaire, au quatrième étage d’un logement de jeunes travailleurs. La gérante du Coffee Shop dans lequel ils avaient postulé leur avait indiqué cette adresse bien localisée, puisqu’à moins de cinq minutes à pied de l’établissement, la futée ! Le logement n’était pas si petit, parfait pour deux, voir trois personne, mais il y avait effectivement un hic, une chambre et un lit double, Joy s’était bien gardée de le dire à son frère ! En espérant que cela ne le gênerait pas, bien entendu… Mais le plan machiavélique de Joy me donne… Brrrrrrr ! Des frissons ! En effet, pour avoir à l’œil Gaël pendant ses débuts en milieu professionnel, elle veillerait à ce qu’il ne se laisse pas tenter par les charmes d’une autre fille. Serait-elle trop protectrice ? Très certainement ? Jalouse ? Possiblement ? Amour Interdit ? Faut pas déconner non plus ! * Voix OFF, ici Gaël ? * Oui ? * vas te coucher avant que je ne m’en charge ! *

DESCRIPTION


Je voulais juste prendre ma douche tranquillement…

* Oh well, I'm the type of guy who will never settle down.    Where pretty girls are well, you know that I'm around.   I kiss 'em and I love 'em 'cause to me they're all-  * Non mais t’as pas fini de chanter dans ta tête ?! On ne s’entend plus là-dedans ! * Genre tu crêche dans ma tête ? Je pensais que les Voix OFF était omnipotents mais certainement pas des personnalités multiples.* Laisse mon grand, trop compliqué pour toi. Et autant rappeler au lecteur qu’on ne s’intéresse pas à tes qualités de chanteur mais à ton physique. Alors continue ton rasage sans chantonner dans ta tête sinon ça ne va pas m’aider. * Pffff, pètes couilles…* Ouais ouais, on lui dira.

Gaël passa son rasoir sous l’eau froide et entama son travail de coupe. Le jeune homme est droitier, par habitude, il commence par le côté gauche, et oui, un croisé ! De sa main gauche, il tira sa peau mâte, quoique qu’un peu sombre, de sa joue et de la droite le rasoir commença son génocide de poils sous la patte, non loin de son oreille. Celle-ci était tout à fait banale, ni trop grande, ni trop petite, elle était légèrement décollée mais ce n’était notable que lorsque l’on la regardait de derrière. Il avait deux petits piercings sur l’hélix, dit de cartilage, de simples petites boucles. Devrais-je vraiment dire que l’intérieur de son appareil auditif est propre ? Cela parait évident pourtant. L’instrument de coupe descendait doucement, chassant la mousse et les poils trop dans ce pays autoritaire qui faisait la guerre aux fortes têtes : tu sors du rang ?! on te la coupe ! Le contour de sa mâchoire était plutôt bien foutu, la seule partie plutôt féminine de son visage, sans compter les cheveux. Pas de tête au carré bien grudu d’homme des cavernes, l’homme moderne est imberbe aux traits fins ! Maitre de sa découpe, il se chargea ensuite de la joue, la rasoir passant sous son œil. Aaaah, ses yeux… De toute beauté ! Il a les yeux… de son père ! Ha ha ! D’habitude c’est la maman, et bien pas cette fois ! Gaël n’a pas de grands yeux comme la normale, il est natif d’Almia, mais surtout du village d’Alorize, un bled paumé en plein désert. Cela explique sa couleur de peau, mais aussi ses yeux en amandes, contraints à réduire l’ouverture pour minimiser les agressions du soleil et du sable. On aurait pu s’attendre à une couleur d’iris sombre, il n’en est rien, cas rarissime, les yeux des Gaël sont ambres, entre le jaune et l’orange. Je vous avais bien dit qu’il avait de beaux yeux ! * T’es casse pied avec tes remarques débiles…* Chut, continue de te raser toi. Du coup on peut voir son nez, un petit truc fin tout meugnon sur lequel on ne va pas s’attarder. Maintenant vient l’assaut du col de la moustache ! Même si y’a de la mousse à rasé partout comme pour signifier le déploiement de fumigène avant un assaut frontale, les lames tranchantes passent telle une moissonneuse dans un champ, personne ne survit à la faucheuse ! Si, la bouche, les lèvres, et tout ce qui n’est pas allié avec les poils. La bouche est plutôt large, avec des lèvres un peu charnues, mais rien de flagrant, les dents masquées sont bien traité, pas de soucis. La victoire revient à l’évolution de l’homme moderne et des rasoirs, quelques rebelles poilus sont en déroute sur le flanc droit, mais la coalition doit encore prendre d’assaut le dernier bastion des grudus de la fourrure faciale, le menton. Un sommet, un pic, un mont ! Enfin pas trop, il n’est pas plat, mais pas pointu non plus, un peu entre les deux à vrais dire et- … Aaaaaah ! La mort passe, les poils trépassent ! Gaël ?! T’aurais pu attendre ?! * La ferme putain, je ne vais pas passer la journée à écouter tes âneries.*

Le bel adulte de vingt-quatre ans passa son arme du crime à l’eau froide pour le laver de tout soupçon. Il ne prit pas le temps de se débarrasser du surplus de mousse, ne faisant qu’ôter sa serviette à la taille et filer à la douche. Pour le jeune publique, il est évident que l’on peut apercevoir son CuiCui, mais on en parlera pas trop, désolé… On va faire comme si un petit nuage blanc bien opaque se fixait à cette partie du corps, maintenant, zouuu ! A la douche ! * Non mais ce n’est pas bientôt finit tes conneries ?! Tu ne vas quand même pas me dresser un portrait pendant ma douche ?! Bien sûr que si, jeune padawan, vois-tu, c’est un endroit stratégique où l’on peut avoir vue entière sur ton physique. * Dégage de la !* Gaël referma le rideau de douche avec violence dans le vent, comme si il tenait une conversation avec un indésirable invisible. Mais omnipotent était cette Voix OFF, l’aurait-il oublié ? Virevoltant par-dessus la tringle du rideau, une vue panoramique de l’athlète s’offrait à nous. Un corps déjà couvert d’eau, mouillé, ruisselant qui ne se doutait pas de notre présence. Gaël est un sportif, un rustre tout en finesse avec une masse musculaire plus qu’impeccable et ce qu’il fallait de gras pour avoir une personne scientifique parfaite dans le rapport des masses. Le fait de frotter sa peau avec du savon faisait luire des surfaces miroitantes sur ses pectoraux. On pouvait surtout admirer son magnifique tatouage de dragon oriental sur l’intégralité de son bras gauche, mordant aussi sur épaule et très légèrement dans sa nuque. * Ne me dis pas que- … * l’homme leva les yeux et s’offusqua, chassant de l’air de ses mains, m’incitant, moi la Voix OFF, à dégager. Soit.

Heureusement, il est du genre à ne pas gaspiller l’eau, et détient le score très honorable d’une minute et quarante-deux secondes de moyenne sous le pommeau de douche, incroyable !  Regardez le attraper un drap de bain, se sécher le corps, cacher son CuiCui sous une serviette noué à la taille ! * Tu fais exprès d’être débile, ce n’est pas possible. Tu penses vraiment qu’en faisant le mariol je serais mieux perçu auprès de la modération ?* La modéra-quoi ? De quoi parles-tu petit personnage de RolePlay ? Tu ne devrais pas savoir ce genre de chose, et tu devrais encore moins l’évoquer. Et c’est ainsi que le fier conquérant tout propre empoigna le terrible sèche-cheveux ! *Terrible sèche-cheveux… T’en as d’autre des comme ça ? Ne me contredit pas, on a toujours pas parlé de ta crinière, c’est comme… un phrase d’accroche ! * Permets-moi d’ne douter. * Silence mortel ! Après quelques longues minutes d’air chaud, l’électricité reste moins cher que l’eau alors il en profite un peu plus, Gaël arrange ses longs cheveux bruns, soigneux, propres et doux. Un peu trop fins selon lui, donc ils partent dans tout les  sens quand on ne s’en occupe pas. D’ailleurs, une petite coloration a rendu les mèches sensiblement écarlates, un effet de style qui ne rend pas trop mal. Quelques coups de brosse et voili-voilou, le protagoniste est paré pour de nouvelles aventures amoureuses, perverses ou non, à Lansat avec les étudiantes ! Hop  là ! Je l’ai évité de peu c’te brosse à cheveux ! Sors de cette salle de bain !


Perceptions divers et variées

’’Franchement ? Vous y croyez ? Mais Gaël est un charmeur, un tombeur, qui préfère jouer de ses mécaniques et sa franchise pour faire rêver la gente féminine. Mais maintenant que je suis derrière, il va se tenir à carreau, c’est moi qui vous le dis ! Ah- … Heureusement, il travaille avec moi, et il y met tout son cœur. Je n’ai jamais douté de lui, loin de là, mais j’avais peur à l’époque où il trainait avec ces gens… Il n’était pas violent à la maison, il ne l’a jamais été, mais bon… Vous savez, il frappait des gens dehors, ça fait peur ? Parait qu’il y prenait du plaisir. J’en ferais presque des cauchemars si j’avais été faible. Seulement… Je ne le suis pas ! Mon grand-frère, je le mène à la baguette, il a intérêt à filer droit. Mais bon, je vais vous l’avouer, ce n’est pas trop difficile, Gaël est un ange, un flot de bonne volonté et de gentillesse. Franchement, je serais incapable de lui trouver des défauts… Bon, OK, il râle un peu des fois, et puis il est un peu bête des fois. Mais bon, tout va bien entre nous, on se taquine tout ça tout ça et je l’aime mon frère. Attention hein, pas de libido ! Mais, oui, je l’aime beaucoup quoi…’’
- Joy, un sœur trop protectrice ?

*C’est le meilleur, tout simplement. Je ne pouvais pas espérer meilleur partenaire pour notre long voyage de rebelles ! Eh Ouais ! George et Gaël, on défouraille sec ! Ce mec, c’est un dur, comme moi, il ne se laisse jamais abattre, il se bat jusqu’au bout, et il dit ce qu’il pense. Bref, c’est un type cool. Aaaaah. Elle me manque un peu la belle époque de la castagne entre gangs. Non pas que je n’aime pas le Coffee Shop, hein ?! Non, c’est génial on y mange bien, mais… Merde, à Lansat y’a que des étudiants trop studieux qui font tout dans les règles, des relous quoi. Puis la ville portuaire est trop petite ! Y’a pas de caïds sur qui taper joyeusement, et ça… ça me manque quoi ! Et je le sens aussi chez Gaël, quand il voit un client indésirable dans l’établissement. Il ne le demande pas directement mais il laisse bien sous-entendre par des mimiques qu’il irait bien le foutre dehors, et moi aussi je veux y participer ! Enfin bon… Gaël ! C’est pas mon boss, je ne suis pas le sien, on est égaux !*
- George, un Pichu qui aime se battre, comme OSS 117.

*Gaël-sama ? Y’a pas plus parfait que lui, il est fort, il est beau, il a tout pour lui. Ça devrait être l’idéal de tous ! Et en plus il pâtisse comme un chef, et moi j’adore le sucre ! Et puis il n’est pas comme tout le monde, il aime tous les Pokémons ! Regardez-moi. Je suis un petit Aspicot qui a encore beaucoup à apprendre, et pourtant il m’a accepté sans gêne. George m’a même confier que le courant était passé avec lui aussi facilement qu’il les a traversé à leur première rencontre. Et du coup, de mon petit arbre, j’ai voyagé jusque Lansat où je l’assiste dans son travail. Je surveille les dosages en cuisine, puis je reste sur son épaule en salle pendant le service. Ça plait aux clients en plus, ils trouvent ça mignon, certaines filles avaient avoué m’avoir trouvé adorable. A moi ! Un insecte, vous y croyez ?! Je dois tout à Gaël-sama ! Gaël-sempai ! Kami-Gaël ?!*
- Jolly ‘’Jab’’, un Aspicot fan-boy.

’’Gaël ? Il est bon, très clairement. Quand sa sœur m’a présenté son dossier, j’étais assez sceptique… Enfin, il était connu des services de police à Bonport pour avoir appartenu à un petit gang quand même… Mais ma surprise fut complète à son premier jour. Bon, il semblait trainer par sa petit sœur, il était presque endormi, tout juste tirer du lit. Mais il m’a adressé un large sourire et après un petit café il a carburé comme jamais. Ce duo de frère et sœur est incroyable, je ne regrette pas. Et puis il apporte avec lui deux adorables Pokémons, je ne pouvais y résister ! En pâtisserie il m’étonne de jour en jour en innovant, nouveaux gâteaux, des parfums différents et envoutants, des mélanges auxquels je n’aurais jamais songé ! En service, rien à redire, très souriant, blagueur, il doit l’être l’une des raisons pour laquelle de plus en plus de filles fréquentes l’établissement. Lui comme sa sœur sont promis à un bel avenir, c’est moi qui vous le dit.’’
- La mystérieuse gérante d’un Coffee Shop à Lansat.


STARTER


Surnom : George.
Espèce : Pichu.
Nature : Rebelle et Fier.
Description :
Nous venons de recevoir une plainte de… notre directeur de rédaction comme quoi… On n’aurait pas… Expliquer les débuts du petit George avec Gaël dans l’histoire. Bon. Je l’avais pourtant dit à ce morveux mais bon, il n’en fait qu’à sa tête. Alors, pour faire rapidement, c’est à son sixième anniversaire que le petit Gaël reçu cette petite boule de poil avec ses parents. La fusion fut immédiate, une bande de joyeux lambins qui pouvait se vanter de faire les pires crasse bons enfants au gens du coin. Puis, plus tard, un duo redoutable dans les rues de Bonport.

Ce qui qualifie le mieux George ? Comme son dresseur, c’est un battant avec le sens de l’honneur. Il se vante même d’être le Pichu le plus classe de la région, le plus rebelle et le plus craint, bien qu’il préfère en rire pour la dernière proposition. Vous l’aurez compris, George est un Pichu très fier, bien dans sa peau. Il aime beaucoup se mettre en scène et attirer l’attention sur lui. Oh ! Petit détail, il déteste les Pokémon de type Dragon, et d’une certaine manière, mais moindre, ceux de type Acier. Pourquoi donc ? Son esprit combattif, il respecte les types Combat, mais il ne peut pas saquer les reptiliens et les peaux de métal qu’il qualifie de ‘’hors catégorie’’. Etrange, non ?
Surnom : Jolly ‘’Jab’’
Espèce : Aspicot.
Nature : Courageux.
Description :
Comment a-t-il intégré l’équipe ? Personne ne le sait vraiment, Gaël le premier. La légende veut que, peu de temps après le pacte passé avec Joy, une fille l’aurait intéressé. Sa frustration de ne pouvoir aller plus loin avec elle l’aurait conduit à s’isoler dans un petit parc où il frappa un arbre de façon totalement random. Un Aspicot tomba sur son épaule, tout endormi, et lorsqu’il ouvrit les yeux, le petit insecte croisa le regard de l’homme. Depuis… Eh bien, ils ne se quittent plus.

Jolly ‘’Jab’’, dit J.J., dit Jolly, dit Jab, est un brave petit Aspicot qui ne rêve que d’une chose, devenir aussi fort que Gaël. Envouter par la force brute et mentale du protagoniste, il tente de le copier par tous les moyens pour un jour espérer être un beau et puissant Dardagnan. Mais la route sera longue, il le sait bien, et avant de préparer sa mise en cocon, il s’entraine dur pour marquer l’histoire des Aspicots, et être le plus courageux d’entre eux.
HORS RPG

Pseudo/Prénom : Lait-Fraise JetevoisJetobserve
Age : Vingt-et-un ans, donc vieux face à la moyenne du forum~
Comment avez-vous connu le forum ? Plaignez-vous auprès de Dje’. C’ets entièrement de sa faute si je suis venu la première fois. A Ruby pour la deuxième fois. Puis de nouveau Dje’, pour cette fois-ci. JetevoisJetobserve
Quelque chose à ajouter ? Je suis un Re-roll. Et roule roule roule…
Djelly Fish
Djelly Fish
Région d'origine : Johto
Âge : 17 ans
Niveau : 43
Jetons : 846
Points d'Expériences : 1108
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE]   Dim 6 Déc - 2:11
Piouuuuuu Re bienvenue ♥

_________________
Djelly Fish ≈ Don't be sad...Get a Djelly ♥️
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: [307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE]   Dim 6 Déc - 11:15
!! Il me faut absolument à lien avec toi ♥
(Pâtisserie oblige xD)

_________________
Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2330
Todresseur Ranger
Sujet: Re: [307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE]   Dim 6 Déc - 18:58
Un seul mot : PATISSERIEEEEEEEEE

_________________
[307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE] 1529618029-cael
[307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE] Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Gaël Sebrus
Gaël Sebrus
Région d'origine : Almia
Âge : 24
Niveau : 14
Jetons : 3396
Points d'Expériences : 199
Nouveau Membre
Sujet: Re: [307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE]   Jeu 10 Déc - 22:35
Merchi merchi pour votre accueille :3

Ah- Les sucreries rapprochent les gens, n'est-ce pas? Wink

Ma présentation est terminée! o/
Elisabeth Snow
Elisabeth Snow
Région d'origine : Kalos
Âge : 28 ans
Niveau : 0
Jetons : 5000000
Points d'Expériences : 368
Directeur
Sujet: Re: [307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE]   Dim 13 Déc - 9:29
Hey, rebienvenue !

Premier reroll si je ne me trompe pas ? '^'
Je m'occupe donc des formalités : je change ton pseudo ainsi que ton rang, jetons et expériences. (Enfin, les jetons, ce sera dès qu Aileen fera le registre ^^)

Jetons : 1013 > 506
Points d'Expériences : 190 > 142

Concernant la fiche, j'ai beaucoup apprécié et surtout bien ri à certains passages. (La voie off, merci ! xD) Je suis plutôt partante pour t'accorder un shiny pour l'un de tes Pokemon si tu le souhaites. (Coup de coeur quand même **) En tout cas, tu es bien évidemment validé. =D


Bienvenue chez les Adultes ! N'hésites pas à poser tes questions si tu as le moindre soucis, et bonne intégration parmi tes confrères ! Tu peux dès lors poster ta T-CARD dans la partie correspondante, ainsi que gérer tes RPs grâce à aux RECHERCHES DE RPs ET RELATIONS. N'oublie pas de remplir les champs de ton profil dès que possible (T-card et Fiche de Présentation) pour faciliter la navigation aux autres joueurs, et de réserver ton AVATAR dans la partie adéquate ! Ton numéro ID est 0307. Bon jeu sur Pokémon Community !
Gaël Sebrus
Gaël Sebrus
Région d'origine : Almia
Âge : 24
Niveau : 14
Jetons : 3396
Points d'Expériences : 199
Nouveau Membre
Sujet: Re: [307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE]   Dim 13 Déc - 13:06
Merchi bien Elisabeth o/

Et non, les Shiny ça fait Bling-Bling, alors je passe mon tour :3
O'Ech Niki
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Sujet: Re: [307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE]   Dim 13 Déc - 13:41
AQUALI POWAR! ouais encore des aqualis! on va pouvoir faire la fête!!

_________________
[307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE] Niki210
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE]   
[307] Je suis Gaël SEBRUS, j'ai un Pichu et un Aspicot, qui dit mieux? [ADULTE]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :