Partagez | .
[Cours 05. Pokéathlète] 2.21 Gigowatts ?! [Paul/Hazel]
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 988
Points d'Expériences : 259

MessageSujet: [Cours 05. Pokéathlète] 2.21 Gigowatts ?! [Paul/Hazel]   Lun 14 Déc - 22:45


2.21 Gigowatts ?!
PV Paul Nyllis
14
déc.
« Raaaaah mais où est-ce qu’ils sont passés encore ces débiles ?! JACK ! MUSCARI ! LUPIIIIIN ! » résonna la voix stridente d’Hazel dans tout le dortoir Givrali. Timidement, Jack & Muscari sortirent leurs têtes de la penderie de leur dresseuse. Le Doduo semblait gêné, comme s’il était conscient d’avoir fait une bêtise. Pour autant, sa tête de gauche - Jack - ne lâchait pas cette culotte fraîchement trouvée qu’il mâchonnait dans son bec, tandis que la tête de droite - Muscari - avait les yeux qui roulaient dans leurs orbites dans deux sens différents, comme l’espèce de débile mental qu’il était. La Givrali poussa un soupir exaspéré et, se levant de son lit balançoire, elle récupéra sa lingerie. Elle grimaça quand elle constata que sa culotte était pleine de bave, puis l’envoya dans la panière qu’elle réservait pour le linge sale. « Jack… Combien de fois devrais-je te dire qu- ARRÊTE CA TOUT DE SUITE ! »

Elle repoussa le bec trop entrepreneur du Doduo qui tentait de farfouiller sous sa veste, et lui donna une grosse claque. Muscari était quant à lui encore en train de faire l’idiot, et elle se retint pour ne pas mordre quelque chose. « Bon, ok, vous êtes là. Préparez-vous, on ne doit pas tarder à aller en cours. Où est ce crétin de Lupin ? LUPIIIIIN ! » cria-t-elle en agitant nerveusement ses bracelets qui tintèrent autour de ses poignets. La tête stupide de son Eoko chromatique apparut enfin derrière la porte et elle soupira de soulagement. Elle l’attrapa sans ménagement par l’antenne frontale puis l’attacha à sa ceinture. Ok, ce n’était pas le truc le plus glamour du jour, mais il fallait absolument qu’elle puisse le transporter sans risquer de le perdre sur la route. Après tout, ils allaient prendre le bus et elle n’avait pas envie que cet idiot se mette à flirter de trop près avec la fenêtre et qu’il se retrouve emporté par un courant d’air, comme la dernière fois. Comment ça ? Pokéball ? Alloooons, pourquoi faire simple quand on pouvait faire compliqué ?

Rajustant ses cheveux d’un geste de main expert, Hazel se regarda devant le miroir. Elle avait certes eu des cours ce matin, mais c’était de l’entraînement spécial Jackie. Elle s’était donc empressée de retourner dans sa chambre pour prendre une petite douche et se changer avant le cours spé dédié aux Pokéathlètes. Un sourire satisfait aux lèvres, elle tournoya sur elle-même pour se regarder sous toutes les coutures. Un slim noir qui mettait en valeur ses jambes interminables. Des bottines à extérieur de fausse fourrure, ultra confortables malgré ses talons hauts. Une grande veste aux allures de poncho et aux motifs un peu indiens dans des teintes de marron, de rouge carmin et de bleu foncé. Un maquillage discret mais qui soulignait la courbe de ses cils et la délicatesse de ses lèvres. Ok, elle était fin prête. Attachant donc ses rênes autour de la base des cous de Jack & Muscari, Hazel sortit de sa chambre. Elle coula un regard vers le lit de Tabatha, vide depuis que sa colocataire avait décidé de quitter l’académie pour raisons personnelles. Un brin attristée, la jeune Givrali verrouilla sa porte puis se dirigea vers le bus, comme tous les élèves autour d’elle.

Le trajet se déroula sans encombre. Lupin, écrasé sous le sac d’Hazel, montrait à peine son insupportable faciès, tandis que Jack & Muscari étaient trop impressionnés par le bus pour faire les idiots. Croisant les jambes, Hazel en profita pour voguer sur son iPok. Elle regarda une dernière fois son Horoscope, puis alla bouquiner des magazines mode qu’elle avait téléchargés en version emag. Elle se mit à jour sur les dernières tendances, tout en grignotant une barre céréale qu’elle avait cuisinée elle-même avec des aliments ultra bio achetés chez un producteur du coin - comme quoi, les lubies cuisine de sa Préfète étaient utiles, parfois -. Derrière, c’était un joyeux brouhaha qui les accompagnaient. Visiblement, un nombre incalculables de garçons s’étaient inscrits à ce cours dans le but de voir la très charmante Mademoiselle Hortense. Hazel leva ses yeux amarante au ciel. Allons, allons, Hortense n’était même pas siii jolie que ça. Bon ok, elle était mignonne tout au plus, mais elle n’avait clairement pas le style d’une fashionista comme elle. Ecœurée, la Givrali retourna à sa lecture, tout en se demandant avec qui elle se retrouverait en groupe.

Les sondages sur le type de working-girl qu’elle était lui prirent cependant toute son attention et, avant qu’elle n’ait pu le réaliser, elle était déjà arrivée devant la Centrale électrique de Lansat. Sautant souplement du bus, tirant sur ses rênes pour faire avancer Jack & Muscari, Hazel observa l’espèce de grande structure aseptisée qui lui faisait face. Wow. C’était donc ça la Centrale ? Elle fronça les sourcils. A cause de la panne de la veille, les serveurs de son site préféré avaient été inaccessibles toute la soirée durant. Faisant la moue, elle suivit donc le mouvement puis se positionna aux alentours du troisième rang. Elle tourna la tête lorsqu’Alban Abernaty et toute son équipe vinrent se placer à côté d’elle, heureuse de constater que même un type qui avait l’air aussi sérieux se coltinait des Pokémon aussi indisciplinés. Non mais, c’était quoi ce Reptincel ? Elle pouffa de rire mais les tronches d’imbéciles de Jack & Muscari et Lupin lui firent effet d’une véritable claque. Bon OK, de toute sa promotion, elle se coltinait certainement les trucs les plus ridicules, mais soit ! Observant du coin de l’œil le jeune Coach et ses jolis cheveux couleur noisette, elle aperçut la silhouette caractéristique de Seth Evans juste à côté. OH. MON. DIEU. N’était-ce pas LE Seth Evans ? Elle le dévora quelques secondes des yeux avant de détourner précipitamment le regard. L’avait-il vue ? L’avait-il juste remarquée ? Elle était tellement faaaaan de son travail. Et malgré sa tête trollesque, elle lui trouvait bien des charmes.

Elle se sentit rougir et se ventila avec le dos de sa main. A sa taille, Lupin était en train de fixer avec la plus grande des impolitesses le Phyllali. Caaaalme toi Hazel. Zen. Et si… Et si elle se retrouvait en binôme avec Evans ? Ce serait tellement le rêêêve ! Se retenant de jubiler sur place, elle n’écouta qu’à moitié l’infirmière Needle. Immunisée à la peur de la jeune femme parce qu’elle avait passé plusieurs jours à l’infirmerie clouée avec une grippe - et parce qu’elle avait déjà vu des trucs bien plus effrayants. Après tout quand on est garde forestier… -, Hazel écouta d’une oreille distraite le programme du jour. Soigner des Pokémon, hmm hmm. Centrale, hmm hmm. Binôme, hmm hmm. FEUILLE DES BINÔMES !

Hazel arracha presque des mains le papier à l’insignifiant garçon à sa gauche puis parcourut rapidement des yeux la liste des groupes. Elle trouva le nom de Seth en face de… ARGH ! ALBAN ! Elle le fusilla du regard un instant avant de prendre un air dépité. Bon… Pas pour cette fois. Jalouse comme pas possible, elle trouva rapidement son nom, face à celui de… Paul Nyllis ? Hmm… Ah oui, le brun qu’elle avait rencontré le soir d’Halloween, avec son costume de chat. Relativement discret en cours vu qu’elle ne l’avait jamais vraiment remarqué. Alors qu’il était plutôt pas mal, pourtant. Avec une petite moue triste, elle fit passer le papier à Alban. Puis, contournant Seth - et lui matant les fesses au passage -, elle entreprit la tâche difficile de trouver Paul. Grimpant habilement sur le dos de son Doduo pour prendre de la hauteur et faire reculer les gens sur son passage - avouons que c’était plutôt badass, même si les têtes de Jack & Muscari étaient… enfin bon, il n’y avait pas la lumière à tous les étages, quoi -, elle fit courir ses yeux le long de la foule. Enfin, elle trouva celui qu’elle cherchait et, s’approchant, elle sauta souplement de sa monture pour se retrouver face à lui. « Coucou Paul, tu te souviens de moi ? On va être en groupe pour ce cours alors j’espère qu’on arrivera à bien travailler ensemble ! »

Elle lui décocha un sourire puis ils avancèrent tous deux vers le cœur de la Centrale. Pendant que Needle était en train de leur faire visiter les lieux, elle en profita pour se tourner vers son coéquipier du jour et sonder ses capacités. « Tu t’y connais un peu en soins de Pokémon, toi ? » lui demanda-t-elle avec une moue candide. Jack & Muscari, derrière elle, trébuchèrent sur une machine renversée et piaillèrent d’affolement. Ouais bon ok, avec ces deux-là, elle pouvait difficilement faire une entrée plus ridicule… « Oh heu c’est le dernier Pokémon que j’ai capturé. Il s’appelle Jack & Muscari. Et tu connais déjà Lupin, mon Eoko, même si vous n’avez pas eu le temps de faire trop connaissance la dernière fois. Pas forcément l’équipe la plus utile pour une intervention médicale, mais j’ai que ça. Et toi, tu as apporté quels Pokémon ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4155-294-hazel-haymitch-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4179-hazel-haymitch-givrali
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 40
Jetons : 4575
Points d'Expériences : 936

MessageSujet: Re: [Cours 05. Pokéathlète] 2.21 Gigowatts ?! [Paul/Hazel]   Jeu 17 Déc - 22:36


2.21 Gigowatts ?!
Hazel Haymitch
Dring dring dring… Hein ? Le réveil ? Comment ça le réveil ? Il était midi. Ah non, plus rien. J’ai dû rêver. Dring dring dring… Encore ?! Je me tourne vers l’odieuse machine pour y voir Stalgamin en train de s’amuser à allumer et éteindre le réveil. N’en mais t’as pas fini toi ? Vas jouer ailleurs plutôt que de me casser les oreilles, j’ai une sortie à préparer… En parlant de sortie, les gars de mon dortoir m’ont incité à m’inscrire. Il paraitrait que c’est LA sortie de l’année. Pourtant, j’ai du mal à voir la plupart de ces prétentieux dans un cours de médecine. Ils seraient capables de laisser crever un patient pour savoir lequel d’entre eux, a le plus gros nombril… Pour rester poli. Peut-être qu’Hortense les a encore embobiné… Franchement, trois bouts de nibards et les voilà qui frétillent dans le filet... Y a plus qu’à remonter ! Perso, c’est plus la pratique de la médecine qui m’intéresse dans ce cours. Normal, quoi. En fait, je n’aurais pas suivi ces idiots si je n’en avais pas eu envie. Et cela me permet de faire un tour en dehors de l’académie, une sortie scolaire à l’air frais est toujours agréable. « Je vais prendre une douche. Kaiminus, tu surveilles la chambre. » Mes yeux font un rapide tour de la chambre avant de s’arrêter sur le visage malicieux de ma Stalgamin. « Pas de bêtise pendant mon absence ! C’est compris ? » Le cône glacé balance positivement sa tête, pourtant, j’ai le pressentiment qu’il me cache quelque chose. Je plisse légèrement les yeux et m’en vais, méfiant.

Un bon quart d’heure plus tard, c’est l’hécatombe en rentrant dans ma chambre. La pièce est gelée d’un bout à l’autre. Une piste de glisse a été mise en place entre les lits et Stalgamin, suivie par Kaiminus et Embrylex, surfent sur la « vague ». La givre résultant de la poudreuse me traverse le corps, enlevant les dernières sensations chaudes de la douche… Je suis frigorifié. Me précipitant vers ma veste, je l’enfile en quatrième vitesse, ainsi qu’un bonnet et une écharpe. Bien ! Me voilà prêt à braver ce froid hivernal et à foutre une déculottée à la nouvelle. Le caïman descend de sa piste pour venir me voir, interrogateur. Ma foi, tu ne devrais pas être fier de toi Kaiminus. Je te confie la responsabilité de garder les autres et regarde dans quel état tu nous rends la chambre après seulement un quart d’heure ! Heureusement que les autres ne sont pas là, Sirius m’aurait saigné les veines s’il voyait ça. Un stylo, une feuille blanche, un mot « Je nettoierais tout en rentrant ! Bisous ! ». Les bisous, c’est plus pour pas qu’ils s’énervent de suite, ça parait plus compatissant aux yeux des gens. Je pose la lettre sur le bureau d’un camarade et hop, tout le monde dans sa Pokéball ! On a assez fait de conneries pour la journée vous autre. Kaiminus tente de me faire les yeux doux… Ne pas craquer, ne pas craquer, ne pas craquer… Piou ! Et un Pokémon enfermé ! UN ! No pity, tu es aussi fautif que les autres… Voire plus si affinité.

Avant de partir, je fais un rapide passage dans la salle de bain pour me changer, je ne vais quand même pas m’habiller comme s’il faisait moins quinze dehors. Un t-shirt à manche courte, un jean noir, une veste en cuir noir,… Voilà qui me semble parfait. En gros, ça ne change pas de d’habitude. Ne pas avoir Kaiminus sur mes genoux pendant le trajet dans le bus me procure une étrange sensation. Du manque ? Je n’imaginais pas m’être autant attaché à sa présence proche. Sur le chemin, je décidais de profiter de ce moment de répit pour regarder par la fenêtre et chercher une solution à mes problèmes… Comment allais-je redonner son aspect initial à la chambre. Mes pensées se perdirent rapidement sous le houlement du bus sur la route et mon front finit dans le dossier de devant. PSCHHH ! Les portes s’ouvrent, il est temps de débarquer. Les élèves sortirent un à un et je me glissais dans les rangs pour suivre le mouvement.  A demi-réveillé, j’écoute le discours de Needle sur la mission du jour. Ce ne devait pas être Hortense la chef des opérations ? Boarf, tant pis. Ça m’amuse de voir la tronche déconfite des autres élèves en panique. Needle a certes l’air tyrannique, mais au fond, je suis certain que c’est un médecin d’exception ! Sans quoi, elle ne travaillerait pas à l’académie… Quoique, je doute encore de la clairvoyance et de la compétence de certains membres de l’établissement. Oui, Collectionneur, je sais que tu sais que je parle de toi !

Pendant ce temps-là

Assoupi dans son fauteuil, le Collectionneur roupillait gaiement. Quand soudain, ses rêves furent troublés, son siège s’agita et il se leva d’un bond. « Non de Zeus ! Nous devons retourner dans le futur ! »


Retour à la Centrale

Les rangs formés se dissipent au fur et à mesure qu’une feuille passe de main en main, pour former des groupes de deux. Lorsqu’elle arrive entre les miennes, ce n’est pas celle-ci que je regarde, mais la belle Aphrodite qui se dirige vers moi sur son fidèle destrier… Drôle de destrier cela dit en passant. Les yeux divergeant, l’air absent d’un côté, neuneu de l’autre,… Tel le Soleil à l’aube d’un jour nouveau, sa cavalière aux cheveux écarlates éclipse toutes les questions, qui pourraient se poser à propos de l’intelligence existante ou non de sa monture. Farouchement, je la vois d’un pas gracieux descendre, se mettre à mon niveau. En suis-je donc digne ? Mes joues s’empourprent d’un rose qui ne m’est plus tant que ça inconnu. J’évite de lui sourire bêtement… Bien sûr que je me souvenais d’elle. Comment pourrais-je oublier ce sublime Ho-Oh que j’avais croisé à la soirée d’Halloween ?! Aujourd’hui encore, elle faisait merveille dans une tenue de déesse choisie avec goût. Etait-ce l’effet de savoir que nous serions ensemble pour le cours ou son parfum qui me faisait voir ces étoiles autour d’elle ? Lui retournant son sourire, je m’avançais avec elle dans la visite guidée de la Centrale. « Hazel. Ton costume d’Halloween était si parfait, je n’aurais jamais pu oublier ton nom. »

La chaleur montait tout d’un coup, mieux valait la faire redescendre avant l’implosion. Soudainement, je regrettais presque le froid hivernal de ma chambre. Si seulement cela pouvait être vrai… Etre à côté d’elle m’enivrait, comme la première fois où nous nous étions rencontrés. Je n’arrivais pas à me défaire de la tête, son image lors d’Halloween. Le choix de son costume m’avait visiblement marqué d’une pierre blanche puis tatoué de manière indélébile. La question restait de savoir si c’était elle qui m’avait tapé dans l’œil ou si je ne voulais pas tout simplement ajouter ce Ho-Oh à ma collection de Pokémons ? A cela, je ne pouvais pas encore y répondre et ce, même si je savais que c’était mal d’y penser… Très mal ! J’avais besoin de me changer les idées et quoi de mieux pour cela, que d’entamer une conversation ?! Pragmatique, elle était allée dans le vif du sujet directement, sans passer par quatre chemins, tourner autour du pot, pousser mémé dans les orties… Ah non, ça c’est autre chose. Dans sa façon d’agir, elle avait ce petit air qui me rappelait Dahlia. Oui, tout petit air… Les deux filles étaient différentes en bien des points et… Nan ! Je m’égare, répondons-lui… « Je n’ai que les bases… » Dû-je avouer tristement. « Mais je compte bien approfondir mes connaissances par n’importe quel moyen ! » Enchainais-je fièrement ! Calliope m’avait appris une chose : à prendre soin de ses Pokémons. Ce n’était pas vraiment quelque chose qu’elle m’avait enseigné, mais voir la santé de ses compagnons, la façon dont elle les traitait,... Tout cela m’inspirait pour ma carrière future de TopDresseur. Je refusais d’être comme tous ces clampins qui envoyaient leurs Pokémons au combat en boucle, sans leurs faire subir le traitement adéquate en compensation. SBRAAAM ! Le gadin, mais surtout les piaillements paniqués des deux têtes du Doduo viennent mettre l’accent sur eux. D’abord souriant, je me mets ensuite à rire gentiment en voyant le Pokémon dans tous ses états. La pauvre Hazel, elle doit souffrir avec ces deux-là… Elle n’en fait pourtant pas mine et me présente tour à tour son équipe de Pokémons. Si le Doduo est tout nouveau, il me semble avoir effectivement déjà vu l’Eoko. Ainsi donc, ce petit pervers s’appelle Lupin ? Bizarrement, je suis persuadé qu’il s’entendrait très bien avec ma Stalgamin ou Kaiminus. L’un ou l’autre, quand c’est pour faire des bêtises, ils sont toujours partants. Finalement, je n’aurais peut-être pas dû les emmener tous les deux. Embrylex est là pour contrebalancer le manque de sérieux de leur part, mais j’ai peur que les choses dégénèrent… Comme toujours, en somme. Libérant mes trois Pokémons autour de moi, le type eau prend place sur ma tête, le glace sur le Doduo et le roche/sol marche à ma suite. « Dans l’ordre, je te présente Kaiminus, que tu as sûrement déjà vu, Stalgamin, ma dernière capture, et Embrylex, sans hésiter, le plus mature des trois ! » Ma remarque attire l’attention de mon starter qui me glisse un regard noir... Désolé mon vieux, mais tu m’as déçu ce matin et ça, je ne risque pas de l’oublier de sitôt. Disons, au moins pour la journée. En y regardant de plus près, je n’avais pas non plus la plus fine équipe de l’Ouest pour ce genre de mission de sauvetage Pokémonesque. On se serait plus cru au dernier « Kaiminus part au ski » avec la bande formée des deux teams. Et j’avais comme qui dirait l’impression, que ce n’était pas Hazel et ses Pokémons qui me contrediraient.

Au fur et à mesure, des tours et des détours, ce qui était une visite guidée de la Centrale, en était devenu un labyrinthe. Si je n’avais pas vraiment prêté gare à la direction que nous avions prise depuis le début, je pouvais m’en mordre les doigts, maintenant que nous allions être lâchés à l’intérieur. Je m’étais laissé entrainer jusqu’au fin fond de cette région inconnue, sous la douce voix angélique de ma partenaire. Partenaire ? Ce terme résonnait dans ma tête de manière paradoxale. Ah oui, nous allions accomplir cette mission de médecin ensemble. Wow, je n’en revenais toujours pas. Hum, mais par où aller ? Les quelques couloirs à disposition s’équivalaient : même murs, même hauteur sous plafond, même allure,… En tous points identiques… Faisant un tour complet sur moi-même pour réévaluer nos possibilités, je heurtais sur le Doduo. Quelque chose avait changé… Certainement pas sa tête de déterré, mais sur son dos, n’y avait-il pas un… « Stalgamin ?! » Aidé de mon Kaiminus, je repérais la fugitive dans l’une des coursives. Attrapant la main d’Hazel, je me mettais à sa poursuite. Nous traversâmes deux salles de manutention avant de rattraper le Pokémon en fuite. Celui-ci s’était arrêté devant un tableau de commandement et ses yeux pétillants ne me disaient rien qui vaille. Levant une main pour signaler au reste du groupe de ne pas bouger, je me m’approchais à pas de velours du type glace. Surtout, ne bouge pas. Reste calme, tout ira bien. Tu vas… Un bond de Chacripan vers l’avant et je l’agrippais de mes deux mains. « JE L’AI ! » M’exclamais-je fièrement en soulevant le Pokémon après m’être étalé sur le sol et avoir roulé sur le dos. « Toi, tu ne t’échappera plus maintenant ! » Kaiminus, qui avait subi le vol plané vola jusqu’à la console. Sa longue mâchoire frappa le bouton rouge et une alarme s’activa. Des voyants lumineux situés aux quatre coins de la pièce se mirent à biper rouge, tandis que les deux portes d’accès se refermèrent. Euh… Oups ? « KAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAABLEEEEEE !!! » Effrayé par le rugissement, amplifié par la réverbération du huis clos, je me remettais sur mes deux pattes en une seconde. Mon corps se mit à chercher la source de ce cri bestial, quand des éclairs provenant de la partie inférieure de la pièce attirèrent mon regard. Caché derrière une machine, un Pokémon à la forme humanoïde s’avança de quelques pas en nous toisant du regard. « Je crois qu’on l’a réveillé. » Naaan. Tu crois ? J’en suis même certain ! Regardez-moi la tête qu’il fait. Des éclairs s’échappent de tout son corps pour former une zone inatteignable autour de lui. Du haut de son mètre quatre-vingt bien mérité, il me paraitrait presque plus grand à cause de sa carrure de mastodonte. « ELE… KAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAABLEEEEEEEEEEEEE !!! » « Attention ! » Je me jette sur Hazel, qui tombe avec moi. Des gerbes d’éclairs propulsent de toute part dans la salle, dont une qui rase au-dessus de nous. Dans la cohue, j’ai lâché Stalgamin pour protéger Hazel. Qu’à cela ne tienne, je ne crois pas qu’elle puisse nous causer plus de problème que l’on en a déjà. J’attends trente secondes, que le bordel soit terminé pour me relever et tendre une main galante à la demoiselle. A côté, Kaiminus est venu se réfugier derrière Embrylex, l’utilisant comme d’une paroi rocheuse pour se couvrir des éclairs. Au loin, je vois ma Stalgamin aux pieds du Pokémon électrique. Mais qu’est-ce qu’elle fout là-bas ?! C’est de toute façon perdu d’avance pour trouver une raison logique à ses actions… « Désolé pour ta tenue Hazel. Il semblerait qu’on détienne notre premier patient… Surcharge d’électricité ? Tu en penses quoi ? » Sortant les gants qui m’ont été donné pour le cours du jour, je crois qu’il est temps de s’en servir !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 988
Points d'Expériences : 259

MessageSujet: Re: [Cours 05. Pokéathlète] 2.21 Gigowatts ?! [Paul/Hazel]   Ven 18 Déc - 19:50


2.21 Gigowatts ?!
PV Paul Nyllis
A bien des égards, Jack & Muscari était une monture de qualité. Il avait pile la taille parfaite pour lui permettre de se poser sur son dos confortablement sans que le bout de ses talons ne touche le sol, et ses grandes pattes qui avançaient l’une après l’autre éloignaient les quelques gredins qui daignaient rester sur son passage. Fendant la foule, Hazel se donnait l’impression d’être une sorte de reine montée sur son fidèle destrier. Si Jack & Muscari pouvaient être considérés comme tel. Car vu les têtes d’imbéciles qu’ils se payaient, ce n’était pas la grande joie. Soupirant, Hazel donna un léger coup de rêne pour faire bifurquer son Doduo sur sa droite. Jack piailla en faisant se pousser quelques malotrus de la plèbe restés sur le chemin de sa dresseuse, tandis que Muscari ben… fit rouler ses yeux dans ses orbites encore plus rapidement. Mon dieu qu’ils avaient l’air stupides… Soupirant, la jeune fille vérifia que Lupin était bien dans le coin. Le minuscule Eoko chromatique, voletant à quelques centimètres de sa tête, observait les alentours avec curiosité, ses petits yeux chafouins cherchant très certainement une poitrine sur laquelle se blottir, ou quelques effets de lingerie à subtiliser. Tentant néanmoins de rester digne malgré le ridicule de cette situation, Hazel repéra enfin Paul au milieu d’autres Noctali et descendit souplement du dos du Doduo - répétez cette phrase dix fois de suite très vite #PAN# -. Après des salutations qu’elle considéra comme chaleureuses mais concises, Hazel lui offrit un de ses plus jolis sourires.

Paul Nyllis, hm ? A mieux y regarder, il avait presque des petits airs de Noctis Flavelle. Un visage assez neutre et désintéressé de tout, de jolis yeux brillants d’intelligence, une chevelure noire et épaisse et… ah non. Il venait tout juste de lui répondre et de la complimenter à nouveau sur son costume d’Halloween, ce que le Phyllali n’aurait jamais fait. Pas avare de jolies phrases le garçon, hein ? Ça lui plaisait carrément. D’autant plus qu’on n’allait pas se le cacher, Hazel adooorait particulièrement qu’on la complimente. Et surtout sur ses habits. Avec un sourire encore plus grand, elle pouffa de rire adorablement avant d’agiter sa main devant elle dans un geste gêné. « Aha, c’est tellement gentil. Je te remercie encore de l’avoir tant apprécié. Avec ce qui s’était passé, je n’ai malheureusement pas pu en profiter énormément… » Son visage se fit un brin plus mélancolique et elle soupira en repensant à l’état dans lequel elle était ressortie de toute cette histoire. « Le costume est complètement fichu, déchiré de toutes parts… Ca me prendra une éternité pour le remettre dans un état convenable, si j’y arrive… Mais bon, je suppose qu’il est comme le véritable Oiseau Légendaire. Il ne se montre que de façon très éphémère et, en un battement de cil, il a déjà disparu dans un scintillement. »

Elle retrouva son sourire en évoquant le mystérieux Légendaire dont avait été inspiré son costume, une petite étincelle brillant dans son regard. Depuis sa conversation avec Mallory Flemming sur les Pokémon Obscurs, elle s’était beaucoup renseignée sur la théologie et les Pokémon Légendaires en général. Et force était de constater que d’après les représentations et les témoignages, son costume ressemblait effectivement bel et bien à un véritable Ho-Oh. Pour autant, peu de gens l’avaient deviné en la voyant… « Ceci dit je crois que tu es le seul à avoir deviné de quel Pokémon il s’agissait. Tu l’aimes bien ? Tu viens de Johto peut-être, non ? » lui demanda-t-elle pour faire la conversation, avant que l’infirmière Needle ne leur demande de les suivre.

D’un pas souple, Hazel s’avança en restant aux côtés de son partenaire. Ils entrèrent dans l’immense Centrale et elle se désintéressa un moment du Noctali pour balayer les lieux de ses yeux amarante. L’endroit n’était pas vraiment très beau ; complètement aseptisé, gris triste et parsemé uniquement de quelques machines pour la plupart renversées. A voir l’état de ces dernières, Hazel pu en déduire que la coupure de courant avait fait bien plus de dégâts qu’elle ne se l’était imaginée. Carbonisée sur les coins, une machine capta son attention. Hm… Surcharge en électricité. Des éclairs avaient sûrement volés dans tous les sens. Elle n’osait même pas imaginer l’état des pauvres Pokémon reliés à ces machines. Elle grimaça légèrement ; sur son île, elle avait déjà visité le groupe électrique qui leur permettait de s’alimenter en courant. Pour autant, contre l’exploitation des Pokémon, sa famille s’était toujours débrouillée pour ne pas avoir à en user. Elle avait vu des reportages sur le fonctionnement des Centrales ; des centaines de Pokémon qui courraient sur une plateforme tournante, reliés par des casques à des machines qui leur pompait toutes forces. Pour elle, ça ressemblait pas mal à de l’esclavage. Quelque chose qu’elle n’appréciait pas…

Laissant cependant de côté ses sombres pensées, elle se retourna vers Paul pour faire la conversation. C’était sûr qu’à le voir, il ne faisait pas le parcours Médecin. Elle tenta de se rappeler d’informations sur son cursus mais fut incapable de s’en souvenir… Bon, tant pis. « Ne t’inquiète pas, de toute façon toi comme moi sommes ici pour apprendre. Je suis dans le Parcours Médecin pour ma part, mais contrairement à ce que les autres Parcours pensent, on ne passe pas notre temps à s’exercer sur ce genre de cas. C’est le premier gros cas pratique que je vais avoir à gérer donc je ne sais pas si j’en serai capable, mais on va faire de notre mieux, n’est-ce pas ? » lui dit-elle avec un sourire. « Ceci dit en voyant les groupes formés j’ai l’impression que Needle s’est arrangée pour qu’il y ait un Médecin dans chacun, ou au moins, quelqu’un en Parcours Pokéathlète… Je me demande comment vont faire les autres mais en tout cas, j’ai apporté ma trousse de soins et mon kit de massage donc on ne manquera pas de matériel. » Elle désigna rapidement son sac à dos puis ajouta avec un soupir. « Enfin bon, je ne sais pas si le kit de massage sera très utile, mais je n’étais pas au courant de l’intitulé du cours, donc par précautions… »

Encore une fois, elle se trouva trop bavarde. Pour autant, Paul lui donnait l’impression de boire littéralement ses paroles. Le costume d’Halloween lui avait-il fait tant d’effet que cela ? Elle avait l’impression que quand il la regardait, il voyait un bel oiseau aux ailes dorées auréolé de milles paillettes scintillantes. Pas sûr que tout cela aurait plu à la jeune fille aux cheveux roses qui l’accompagnait lors de la soirée d’Octobre. Décidant cependant de ne pas y faire allusion ni d’y prêter attention, Hazel se crispa quand elle entendit un bruit métallique derrière elle. Ah. Evidemment, Jack & Muscari qui venaient de se prendre les pattes dans une machine. Le contraire l’aurait étonné, tiens. De dépit, rouge de honte, elle présenta tout de même son équipe à Paul. Autant mettre les choses au clair tout de suite ; elle était loin d’avoir les assistants parfaits pour ce cours-là.

Le Noctali sembla cependant ne pas trop en tenir compte. Il eut un éclat de rire en voyant la tronche de Muscari - et honnêtement, comment ne pas rire devant sa gueule d’idiot ? -, et relâcha ses trois Pokémon, confortablement installés dans leurs Pokéball. Wow, ils devaient sûrement être incroyablement dociles pour vouloir y rentrer. Elle-même avait abandonné depuis longtemps cette partie-là du dressage. Dans un rayon de lumière, un Kaiminus rose, un Embrylex et un Stalgamin apparurent. Hazel eut un sourire, soulagée de connaître ces trois espèces. Au moins ne passerait-elle pas pour une fille stupide auprès du brun. Elle se souvenait avoir vu le Kaiminus rose à Halloween, mais aucun souvenir des deux autres. Paul lui fit rapidement les présentations et elle constata qu’ils n’avaient pas de surnoms. C’était rare dans l’académie, mais Hazel respectait ce choix. Après tout, ça donnait moins l’impression d’avoir des bêtes apprivoisées à ses côtés. Elle hocha donc la tête en souriant devant les allures clairement offusquées du petit kaïman rose.

La visite s’acheva bien rapidement et Needle les lâcha en plein milieu hostile. Pas de soucis pour Hazel, qui avait un véritable don pour la cartographie et retenait sans aucune difficulté n’importe quel itinéraire. Impossible qu’elle se perde ; elle avait déjà repéré comment ressortir en urgence de cet endroit-là. Paul semblait cependant plus anxieux, et il tourna maladroitement sur lui-même. Hazel voulut lui dire qu’il y avait une carte affichée juste derrière sa tête, collée sur un couloir, comme à peu près tous les dix mètres dans la Centrale, mais n’en eut pas le temps. Le brun sembla stagner, les yeux écarquillés devant… l’absence de sa Stalgamin installée sur Jack & Muscari. Ah.

Le Doduo ne semblait pas en être plus dérangé que cela. Hazel fut persuadée qu’il ne s’était même pas aperçu de l’installation du Type Glace sur son dos, et encore moins de sa désertion. Elle chercha en même temps que Paul la petite Stalgamin puis, rapidement, ce dernier la trouva dans une des salles autour d’eux. Elle sentit alors la main du Noctali se refermer sur la sienne et l’entraîner dans une course folle pour aller chercher la petite fugitive. Si Hazel avait l’habitude de ce genre d’exercice, le cours du matin avec Jackie l’avait laissée courbaturée et elle grimaça légèrement tandis que ses talons tapaient contre le carrelage avec un bruit assourdissant.

Ils coururent quelques minutes et rapidement, Paul retrouva son Pokémon. Hazel s’immobilisa sur les ordres du brun et observa la scène avec curiosité. Pour une fois, la bêtise de ses Pokémon les arrangeait. Jack & Muscari étaient restés complètement immobiles, tandis que Lupin était en train de s’amuser comme s’il s’était trouvé au théâtre ; ce qui sous-entendait qu’il ne faisait que léviter légèrement en bougeant à peine. Avec un air interdit, Hazel regarda Paul se jeter au sol pour attraper le Stalgamin. Il eut un cri triomphant quand… le Kaïminus sur son dos fit un vol plané et acheva sa course sur le gros bouton rouge d’un boîtier de commande. Ah heu. Merde ?

Hazel sentit une porte métallique se baisser derrière elle. Elle se retourna rapidement et tendit les doigts vers la plaque qui descendait de plus en plus rapidement. « La port- ! » commença-t-elle à avertir Paul mais il était déjà trop tard. Ils étaient enfermés et faits comme des rats. Et, comme deux rats coincés dans une pièce sans un prédateur n’était pas drôle, ils entendirent bien rapidement un rugissement tonitruant.

Hazel sursauta en voyant le Pokémon jaune qu’elle n’avait pas encore remarqué en entrant ici, trop subjuguée par Paul et ses mésaventures. C’était immense. Elle vit une fourrure jaune écarlate striée de bandes noires, et des yeux d’un rouge bien vif. Si elle ne se trompait pas, et avec les indices qu’elle avait eu sur son cri, il s’agissait d’un Elekable Bravo Captain Obvious, ce n’était pas comme s’il avait donné la moitié de son nom trois secondes plus tôt. Mettant les mains derrière elle dans un geste protecteur envers ses Pokémon, elle recula de quelques pas tandis que Paul faisait un commentaire plutôt inutile bien que pertinent. « Aha, je crois que j’avais remarqué. » commenta-t-elle, un sourire gêné figé sur son visage. Oh oh oh. Comment allaient-ils se débrouiller avec ces deux tonnes de muscles qui se dirigeaient vers eux avec un air paaaarticulièrement menaçant ? Pour ajouter encore plus de piment, le Pokémon se mis à crépiter des éclairs. Ah. Oh…

Après un avertissement, Hazel sentit Paul se jeter sur elle TOUCHDOWN !. Etouffant un cri, elle fut surprise et tomba au sol avec son camarade, tandis qu’un véritable orage se déclenchait au-dessus de leurs têtes. Brillant d’une vive intelligence quand ils le souhaitaient une fois par millénaires, quoi, Jack & Muscari s’avancèrent vers eux et déclenchèrent l’attaque Abri. Une barrière protectrice et presque transparente s’érigea comme un dôme autour des deux adolescents et de Lupin, repoussant toutes les attaques extérieures. La barrière ne se fendilla même pas et la Givrali regarda avec un air impressionné son Doduo qui avait un air particulièrement concentré, presque classe et… « Do ! » Muscari se tourna vers elle avec son strabisme apparent et elle se facepalma immédiatement. Bon non, elle retirait tout ce qu’elle avait dit !

Se relevant avec l’aide de Paul une fois la catastrophe passée, elle observa les lieux autour d’elle. Les éclairs avaient chamboulé pas mal de machines, des câbles étaient grillés un peu partout, et l’immense colosse de foudre gisait au sol en face d’eux, complètement sonné par ce qu’il venait de faire. Paul repris bien rapidement le contrôle des opérations et s’excusa pour sa tenue tout en diagnostiquant le patient. Elle était plutôt d’accord pour la surcharge, c’était même assez évident. Quant à sa tenue… Heu… Quoi ?!

Elle regarda ses vêtements et constata qu’une partie de son pull était fumante. Visiblement, un éclair était passé très près des mailles avant que son Doduo n’érige sa barrière. Elle sentit son cœur rater un battement. Sa tenue. Toute neuve. RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!

Elle se força à se calmer. Calme. Zen. Pense à des Wattouat jeune fille. Une prairie de Wattouat. Aaaah… Avec un sourire crispé et forcé, elle se tourna vers Paul et eut un rire tout sauf naturel. « Paaaaul… Je vais finir par penser que quand tu es dans les parages, il arrive toujours des catastrophes à mes vêtements, hmmm ? » lui dit-elle sans se départir de son sourire qui lui donnait magnifiquement des airs d’infirmière Needle. Puis, reprenant ses esprits grâce à Lupin qui venait de lui tapoter la tête avec son antenne frontale, elle sursauta. « Oh, ah oui, il faut qu’on aille voir ça de plus près… »

Elle revêtit ses gants avec professionnalisme et s’approcha de l’Elekable allongé devant eux. Sa fourrure crépitant d’électricité indiquait qu’il était toujours surchargé, mais son regard morne lui fit comprendre qu’il n’avait pas forcément envie de les attaquer. Pas dans l’immédiat, en tout cas. Elle s’accroupit à ses côtés et lui sourit de façon apaisante. « Coucou ! Je suis Hazel et lui c’est Paul. On est venus pour te soigner, donc essaye de te montrer coopératif, d’accord ? On va faire en sorte que ce soit le moins douloureux possible, et ensuite tu pourras rapidement retourner au travail. Si tu as besoin d’un arrêt maladie professionnel, n’hésite pas à me le signaler également, je pense qu’on pourra s’arranger entre nous… »

Elle lui fit un clin d’œil et il cligna des yeux pour montrer qu’il avait compris. Touchant doucement la fourrure avec ses gants, Hazel fit ses premières observations à Paul. « Hm, en plus de la surcharge, j’ai l’impression qu’il a subit une explosion pas loin. Sa patte gauche est toute brûlée. Quelques égratignures également sur le flanc droit, il a peut-être été propulsé et a dû percuter quelques machines. Donc pour résumer : surcharge, brûlures, coupures. Pour les deux derniers je sais exactement quoi faire et j’ai le matériel nécessaire dans ma trousse de premier secours. Ca reste dans mes compétences de Médecin. Par contre pour la surcharge… » Elle se tourna vers lui avec un sourire. « Il va falloir que tu m’aides à trouver une solution. »

Le faisant ensuite venir à côté d’elle, Hazel siffla Lupin et lui demanda d’utiliser son attaque Choc Mental pour faire léviter ses ustensiles jusqu’à elle. Grâce aux pouvoirs psychiques de l’Eoko, elle lui demanda de faire stagner les outils pile à portée de main pour qu’elle puisse les attraper plus facilement. « On va commencer à soigner la brûlure. Tu as des objets utiles dans ton sac ? Genre des baies ou du genre ? Sinon j’ai du produit mais ce sera moins… doux, on va dire. Ah et aussi, mon Eoko peut utiliser Bâillement pour l’endormir et le rendre moins dangereux, mais avant d’être sûre qu’il n’y a pas d’autres problèmes, il vaut mieux le tenir éveillé. Donc évitons de l’exciter et de déclencher de nouvelles séries d’éclair, ok ? »


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4155-294-hazel-haymitch-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4179-hazel-haymitch-givrali
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 40
Jetons : 4575
Points d'Expériences : 936

MessageSujet: Re: [Cours 05. Pokéathlète] 2.21 Gigowatts ?! [Paul/Hazel]   Mer 23 Déc - 19:08


2.21 Gigowatts ?!
Hazel Haymitch
Mes yeux brillèrent d'un éclat tout neuf. Elle m'avait remercié... Moi, un simple Noctali, elle m'avait remercié. Qui a monté la température ? D'un geste gêné, je remets le col de mon t-shirt qui semble m'étreindre le cou. Pourvu qu'elle ne l'ait pas remarqué. Soudain, son regard se fait plus maussade et la température chute avec son humeur. Ah. La boulette, je n'aurais peut-être pas dû parler de son costume. Je comprends ce qu'elle doit ressentir, cela me fait aussi mal au cœur de savoir que son œuvre d'art soit en miettes. il aurait mérité à être mis sous vitrine ou alors porté par Hazel pour le plaisir des yeux de le voir prendre corps et âme. Je me perds dans mes pensées, à me dire qu'elle n'a peut-être pas tort. Ho-Oh est un oiseau légendaire, qui tel le phœnix renaît de ses cendres après être très justement parti en poussière. Cela ne m'étonnerait pas qu'un jour, son costume refasse surface brillant de mille feux, dans un arc-en-ciel de couleur. Il faudrait certainement attendre un an pour voir si elle nous sublimerait de l'honneur de la revoir dans cette tenue d'un soir magique. Rien que pour cela et pour revoir Dahlia en Skitty, je serais prêt à fêter Halloween, plutôt que de rester cloîtré dans ma chambre une année de plus. Toujours très avare de conversation, elle revint vers moi, m'extrayant de mes songes. « Tu crois ? » Un sourire gêné et quelques rougeurs apparurent à l’entente de son compliment. Car oui, cela ne pouvait être qu’un compliment d’avoir été le seul à reconnaitre l’Oiseau Légendaire qui l’habitait à cette soirée. J’avais peur d’exploser à chaque instant, Ho-Oh me passionnait tellement et j’aurais tant voulu lui en parler pendant des heures. Si elle avait choisi ce costume, ce n’était pas par hasard, elle devait elle aussi l’apprécier ou l’admirer. La tentation était trop grande, je ne pouvais plus la contenir. Il fallait que je parle ! « Si je l’aime bien ? J’ai intégré cette académie dans l’espoir de le rencontrer un jour. Vois-tu, je viens de Rosalia, là où se trouvent les tours Cendrée et Carillon… Enfin ce qu’il en reste… Depuis tout petit, je rêve de rencontrer cet être légendaire prêt duquel j’ai toujours vécu. C’est lui qui m’a donné la passion des Pokémons au travers de son mythe et j’aimerais l’en remercier un jour. » Au beau milieu de la visite des lieux, je m’arrêtais soudainement, avant de me gratter la tête en souriant. « Oh désolé, je parle un peu trop. Toutes ces histoires de gamin ne t’intéressent peut-être pas… Et toi, pourquoi as-tu décidé de venir costumée en Ho-Oh ? Ta beauté et celle de l’Oiseau Légendaire ne sont plus à refaire, j’imagine qu’il y a quelque chose de plus. Je me trompe ? »

Ensemble, nous traversâmes un couloir de plus à la suite des élèves du groupe. Je ne faisais déjà plus attention au chemin que nous empruntions, ni même à ce qui pouvait nous entourer. De toute façon, tout se ressemblait ici. Que ce soit murs, plafond, sol ou portes, tout était exactement identique. Les seuls différences notables étaient les jointures, les renforcements ou encore les éclairs s’échappant des machines en mauvais état dans les pièces que nous dépassions. Ce qui me frappa le plus lorsque je n’écoutais pas Hazel, chose rare, fut le silence pesant de l’endroit. Outre le bruit que générait notre troupeau, la Centrale était loin d’être aussi bruyante que je l’aurais imaginé. Je me serais attendu à entendre les machines grouiller de toutes parts et les Pokémons encore au travail… Toute la Centrale ne pouvait pas être tombée en panne ?! Il devait bien rester des bribes ayant survécus aux dégâts de la panne, même si je ne savais pas ce qui avait provoqué ces dommages.

Revenant à Hazel pour lui communiquer mes connaissances en médecine… Soit pas grand-chose… Elle se fit rassurante et même… Plutôt bavarde pour changer. Pour autant, ce n’était pas désagréable de pouvoir discuter avec quelqu’un, et elle était même franchement intéressante. Alors comme ça, elle suivait le Parcours de Médecin ?! C’était utile de le savoir pour l’opération du jour, au moins nous ne serions pas deux à ne pas savoir ce que nous faisions. Mais j’avais peur de devenir un boulet pour elle. Elle, elle était bien préparée avec un matériel médical de qualité, contrairement à moi qui était presque venu avec mon seul cerveau et quelques compresses dans le sac... Si j’avais su, j’aurais demandé à Calliope une formation expresse sur le sujet pour avoir une quelconque utilité d’assistant. Finalement, j’étais en train de me démoraliser tout seul… Je détestais être une gêne pour les autres. Allez Paul ! On arrête le mélodrame et on se bouge ! Tu ne vas quand même pas jeter l’éponge sans t’être battu. Vas-y, montre lui que tu en veux ! « On va faire de notre mieux pour soigner ces Pokémons, j’ai toute confiance en toi ! De plus, je suis sûr que ton kit de message pourra nous être utile. Du moins, plus que ce que contient ma trousse de soin personnelle… » Marquant une légère pause, je reprenais en tendant mon poing dans sa direction. « On va leur montrer que notre team est la meilleure ! » Oh oui, l’esprit de compétition des Noctalis me reprenait un peu entre ses griffes. Mais bon, quoi de plus normal afin de se motiver à donner le meilleur de soi-même pour les autres ! SBRAAAM ! Je serre les dents par réflexe en entendant le bouquant du piaf qui nous suivait. Ah oui, la monture d’Hazel. Tiens… Il me regardait ? Ah non, ce n’est que sont strabisme, l’autre œil fait des tours dans son orbite de manière aléatoire et presque chaotique… La pauvre, elle doit souffrir avec une tête de nœud pareille. Le pire, c’est que pour une tête offerte, elle en a eu deux… Bon, on peut au moins lui reconnaître d’être aussi drôle que Jar Jar Binks dans La Menace Fantôme. Le voir galérer et partir dans tous les sens, les deux têtes totalement désynchroniser me fait rire, et Hazel en profite pour commencer les présentations de son équipe. A mon tour, j’exhibe Kaiminus, Embrylex et Stalgamin de leurs Pokéballs respectives. Nos équipes au complet, nous poursuivons assez calmement les derniers mètres en compagnie de Needle.

Bienvenue à Zomb… la Centrale ! Son sadisme apparent, autant que le strabisme du Doduo, elle nous « libère » au milieu de la zone la plus délicate du bâtiment. Les Pokémons y ont été affectés par divers événements et les machines ne sont plus ou partiellement en état de fonctionner. Bref, c’est la merde et à nous de nous débrouiller ! Et parce qu’on est gentil, on nous offre une paire de gants en caoutchouc… C’est censé nous rassurer ? Si j’avais voulu faire électricien, j’aurais fait une formation Bac Pro Pikachu. Bon, il parait que ça paye mieux que dresseur dans certains cas… A méditer. Mais… Mais… Elle est passée où la tête glacée ?! La recherche fut de courte durée et directement, j’empoignais Hazel, nous lançant à la poursuite de la Stalgamin. Pour un départ discret, c’était râpé. Les talons de la brune, aux reflets violets, claquaient à sa suite dans un tintement régulier. Et bien que leur sonorité mélodieuse ne soit pas un embarras pour les oreilles, ils l’étaient pour notre avancée, puisqu’elle avait du mal à suivre la cadence avec. Alors comme ça, elle portait des talons… Mmmh… Intéressant, mais pas forcément la meilleure idée pour aller arpenter les longs couloirs d’une Centrale électrique. Heureusement que notre course s’arrêtait là, à l’entrée d’une salle. Incitant au reste du groupe de me laisser gérer la situation, je capturais dans mes bras la Stalgamin avant l’irréparable. L’irréparable qui se produisit malgré l’arrêt du fugitif, Kaiminus venant faire un tête à tête avec le bouton rouge du panneau de commandement. L’avertissement d’alerte d’Hazel se perdit dans le rugissement tonitruant d’un Pokémon que nous n’avions pas encore remarqué. Portes fermés, nous étions piégé avec cette masse de muscles et de poils jaunes. Un Ewok ? Assurément pas, le Pokémon avait plutôt la carrure d’un bon vieux Wookie des familles. D’un Wookie irrité et pas très enthousiaste, j’ajouterais. Il ne faut pas plus d’un second hurlement de sa part pour que je me jette sur Hazel, tandis que des éclairs se mettent à gicler de tous côtés. Dans un vif éclat d’intelligence, son Doduo forme un Abri autour de nous, parant les attaques sans difficulté tel un Jedi brandissant son sabre laser face à une armée de droides… Un Jedi à deux têtes… Soit, passons ce détail d’envergure et occupons-nous plutôt d’Hazel. J’étais persuadé m’être interposé à temps, mais il semblerait que sa tenue ait subit quelques dommages, dirons-nous… Collatérales ? Pas si collatéral que ça aux yeux de la demoiselle. Une moue gênée, un sourire crispé, j’accepte sa parenté avec Needle l’espace d’un instant. Soudain, éclair de génie, j’enlève ma veste et la lui pose sur les épaules. « Tu peux la garder. Elle est neuve et s’il lui arrive quelque chose, ce sera moins dérangeant. » Un petit clin d’œil, un sourire, puis un frisson à cause de l’air qui vient de se rafraichir et j’enfile les gants pour l’inspection. Le colosse est tombé à terre, alors profitons-en pour le diagnostiquer ! Une occasion comme celle-là, ça ne se rate pas.

Accroupis de l’autre côté du type électrique, je regardais Hazel faire son job de Médecin avec brio. Elle avait de l’avenir dans le métier, ça crevait les yeux. Avec professionnalisme, elle débuta par une rapide présentation, presque humoristique, au Pokémon. Je n’étais pas sûr qu’il ait envie de reprendre le travail de suite après qu’on l’ait ausculté et soigné, mais soit, ça détendait l’atmosphère bien trop tendue en électricité des environs. Ensuite, elle enchaina par ses premières observations, bien plus détaillées que celles que j’aurais pu faire. Sans peine, elle repéra les coupures sous sa fourrure et la brûlure, qui elle était un peu plus visible. Lorsqu’elle fit appel à mes compétences pour chercher une solution à la surcharge, mes méninges se mirent en marche puissance au carré. Bon ! Qu’est-ce qu’on a ? Un Pokémon chargé avec une beaucoup trop grosse charge en électricité. Ce qui provoque ? Un trop-plein en électricité qui fatigue le Pokémon et le force à décharger de manière incontrôlée l’électricité en trop. Donc, ce qu’il nous faut, c’est le vider de ce trop-plein pour qu’il regagne un niveau convenable d’électricité. « Oui, je dois pouvoir trouver une solution, laisse-moi une minute de réflexion. » Me relevant, j’abandonnais Hazel à ses soins avant de déposer mon sac à côté du sien. « Je ne pense pas avoir grand-chose d’utile pour toi, hormis quelques compresses. Mais tu peux fouiller, on sait jamais. » Ce n’était pas que je ne voulais pas l’aider à faire les premiers soins, mais je me concentrais sur ma propre tâche. « Je vais faire le tour de la salle, je reviens. » Sous le regard étonné de tous mes Pokémons, je partais faire mon tour, rejoins par Kaiminus. « Kai ? » « Aide-moi à trouver des câbles électriques qu’on pourrait brancher à l’Elekable… Je crois avoir une idée. »

La pièce ne possédait pas un très grand espace, les machines hors d’état prenaient une importante place dedans. La plupart étaient définitivement hors service, d’autres se contentaient d’avoir leurs lumières qui bipaient. Mais rien qui puisse m’intéresser. Au sol, il y avait bien des branchements qui trainaient, mais rien qui ne corresponde à mes attentes non plus. A chaque potentiel câble, mon starter se précipitait dessus pour me le montrer. Mon visage répondait toujours par la même grimace désolée. A force, c’était presque devenu machinal au trois quarts de la pièce fouillée. Enfin, il m’en présenta deux autres avec le même engouement. Automatiquement, je lui répondais négativement de la tête. Soudain, je revenais vers les branchements indiqués. Encore en bon condition, les deux embouts étaient corrects et il devait bien faire cinq centimètres de diamètre… Juste ce qu’il me fallait ! Je m’équipais des câbles débranchés sur l’épaule, Kaiminus soulevant leur bout un bon mètre en arrière, et retournais auprès d’Hazel et des autres. Le blessé semblait déjà plus en forme depuis tout à l’heure, et la solution de l’anesthésie avait été écartée. « Tout va bien ? Tu t’en sors ? » Allongeant les câbles au sol, je commençais déjà à mettre en place mon système. « Lupin, tu devrais trouver du scotch dans mon sac, tu peux me le passer s’il te plait ? Merci. Embrylex, va à l’autre extrémité pendant que je m’occupe de l’Elekable. » Joignant geste et parole, je chopais doucement l’une des queues du Pokémon pour la rapprocher d’un câble, puis je reproduisais le geste pour la seconde queue. Ah, parfait ! Tout match ! Je me frotte les mains et me tourne tout sourire vers Hazel. « J’ai LA solution pour notre problème de surcharge. » Gardant le suspense une seconde, je reprends en montrant le scotch d’une main. « On va brancher Elekable à Embrylex. Comme tu as pu le constater lorsqu’Elekable a perdu le contrôle de son corps, les éclairs qui ont percuté Embrylex ne l’ont pas affecté. Certes une charge électrique plus puissante devrait l’affaiblir, mais il y résistera. Suffisamment, en tout cas pour vider le surplus d’électricité d’Elekable. » Je me mords intérieurement la lèvre inférieur en rivant mon regard sur l’installation improvisée. « Hum, le seul hic… C’est de savoir si les câbles vont supporter la charge… Sinon, il vaudrait mieux être à bonne distance quand ça rompra. » J’affichais à nouveau mon plus beau sourire à Hazel. « Mais bon, cela ne va jamais arriver, hein ?! » Hein ? Bien sûr que cela ne lâchera pas… Il y a un milliard de raisons que ça puisse lâcher… Alors pourquoi ça lâcherait ? Oh mon Dieu… Il n’y a pas d’autre solution dans l’immédiat de toute façon. Prions, alors que je branche les deux Pokémons l’un à l’autre, du mieux que je peux avec mon scotch. Reste plus qu’à redresser délicatement le Wookie et… « Voilà, tout est prêt. Tu as bien compris Elekable, dès que je te donne le signal, tu balances tout ce que tu as ! Embrylex, je compte sur toi… Ah et je t’aime. » Quoi ? On ne sait jamais ce qui peut arriver… Un accident est si vite arrivé. Le petit Pokémon roche/sol a le droit au bisou d’encouragement de ma Stalgamin que l’opération intéresse particulièrement, lui faisant monter le rouge et lui gonflant la poitrine de fierté. C’est bien mon petit, je compte sur toi ! « Bon, tout le monde est prêt ? » Un dernier coup d’œil aux deux protagonistes, à notre groupe et à la distance qui nous sépare… Je pense qu’on est prêt. « 3… 2… 1… GO ! » Une décharge électrique se met alors à jaillir violemment du Wookie pour foncer via les câbles sur Embrylex, qui la réceptionne. « EMBRYYY !!! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 988
Points d'Expériences : 259

MessageSujet: Re: [Cours 05. Pokéathlète] 2.21 Gigowatts ?! [Paul/Hazel]   Ven 25 Déc - 10:45


2.21 Gigowatts ?!
PV Paul Nyllis
Penser à son magnifique costume d’Halloween gâché par une horde de Pokémon zombie lui foutait indéniablement le cafard. Pour autant, elle avait rencontré Paul lors de cette soirée et il était donc normal que le brun y fasse allusion. Et puis il ne pouvait pas savoir à quel point sa tenue avait été irrécupérable étant donné qu’elle s’était empressée de quitter les lieux avec un Voltali afin de faire soigner ses mains au plus vite dans le Réfectoire, sans dire au revoir à personne. Eh oui, même pas à cet étrange chevalier tout de blanc vêtu qui l’avait embarquée dans cette aventure dont elle se serait largement passée. Se forçant cependant à garder le sourire malgré le côté déprimant de la soirée d’Halloween, elle hocha la tête de haut en bas. Eh oui, le costume serait éphémère, très certainement comme l’était l’oiseau légendaire. Dans tous les cas, elle n’avait actuellement ni le temps ni les moyens de la faire réparer. La renvoyer à sa mère l’aurait faite mourir de crise cardiaque ; après tout, elle avait certainement passé des jours et des jours à confectionner ce costume. Lui dire qu’il n’avait servi qu’une soirée avant de partir en lambeau, ça ne se faisait pas. Quant à le confier à Sirius pour qu’il l’arrange ? Plutôt mourir que de lui demander un service ! Légèrement remontée, elle se détendit néanmoins quand Jack & Muscari vinrent lui picorer doucement le dos. Agitant une main impatiente derrière elle pour faire s’éloigner les têtes de crétins du Doduo, Hazel écouta avec ébahissement les explications de Paul quant à son adoration pour Ho-Oh. Ouah, il était carrément venu sur Lansat pour espérer rencontrer l’oiseau Légendaire un jour ? Visiblement, il venait de Rosalia où le culte du Pokémon était assez fort. La Givrali avait vu quelques reportages là-dessus ; c’était cette ville calme avec ce champion charismatique - et carrément canon avouons-le -. Quelle était la légende déjà ? Ho-Oh aurait habité les tours à un moment, avant de repartir Arceus seul savait où. Sûrement dans un endroit au climat plus clément qu’à Johto… Hazel haussa les épaules. Tenter de localiser un Légendaire en se fiant aux racontars, ce n’était de toute façon jamais fiable.

Elle eut un sourire indulgent lorsqu’il s’excusa de s’être emporté. Elle hocha la tête de gauche à droite pour lui faire comprendre qu’il n’y avait pas de soucis, puis décida de réagir aux différents points soulevés par Paul. « J’ai déjà vu quelques reportages de Rosalia, ça m’a l’air d’être un très joli coin. Néanmoins, si tu souhaites rencontrer Ho-Oh, cela n’aurait pas été mieux de rester à Rosalia ou de commencer ton voyage initiatique auprès du Professeur de ta Région ? » demanda-t-elle, légèrement curieuse. Après tout, pourquoi Paul s’était-il embêté à faire tout le chemin jusqu’ici s’il aurait pu rester à Johto ? D’autant plus que le Collectionneur lui avait donné un Kaïminus… Si ses souvenirs étaient bons, Kaïminus était un starter possible dans la région de Johto, donc il n’avait pas vraiment gagné au change. Néanmoins attendrie par les objectifs de Paul, elle continua de le questionner là-dessus. Après tout, son côté garde-forestière refaisait parfois surface, et elle avait envie de s’assurer de certaines choses… « Quand tu dis le rencontrer sinon… Tu souhaites juste le remercier ou… tenter de le capturer aussi ? »

La jeune fille le regarda du coin de l’œil, un brin inquisiteur. Pour elle, il aurait été un peu fou de vouloir posséder un Légendaire. Plus que tous autres Pokémon, les Légendaires ne devaient pas être capturés, apprivoisés ou exploités. C’était contre toutes les valeurs qu’on lui avait inculqué. Hazel sursauta néanmoins quand Paul lui posa une question sur son costume. Pourquoi en Ho-Oh ? Hm… Elle n’avait pas de raison aussi nobles que le Noctali, ni d’adoration particulière pour le Type Feu. Finalement, c’était simplement un costume que sa mère avait décidé de lui faire… mais elle ne pouvait pas vraiment dire uniquement ça au brun, il serait déçu. D’autant plus qu’il venait de lui dire qu’elle était… belle.

Aussitôt, une teinte pivoine colora ses joues et elle détourna le regard, un peu gênée par ce brusque compliment. Elle tenta de faire passer ce moment un peu ridicule en s’occupant distraitement de son Doduo et de Lupin qui venait résonner à côté de ses oreilles. « Eh bien… Je n’ai pas de fascination particulière comme toi pour le Légendaire. J’apprécie les histoires qui le concernent, et je reconnais qu’il est magnifique, mais cela s’arrête là. J’ai toujours abordé le sujet de ces Pokémon particuliers avec beaucoup de distance, donc je ne m’en sens pas particulièrement proche. Néanmoins, ma mère a décidé de me confectionner ce costume parce qu’elle trouvait que Ho-Oh me correspondait. Le côté ‘qui renaît de ses cendres’, certainement. Comme j’ai décidé de recommencer ma vie à zéro dans cette académie, elle a sûrement pensé que c’était approprié. » répondit-il, en lançant un regard d’excuse à Paul. Il serait forcément déçu en entendant tout cela, mais elle n’avait pas envie de lui mentir.

Ils laissèrent cependant leur conversation de côté le temps de visiter les lieux. Ils discutèrent à propos de la Médecine, et Hazel tenta de rassurer le garçon comme elle le pouvait. Il lui semblait tellement stressé qu’elle fit appel à toutes ses capacités de persuasion pour lui faire avaler la pilule et lui faire comprendre que son manque d’expérience n’était pas un problème et que… de toute façon, de son côté, elle n’accomplirait certainement pas des miracles fulgurants. Elle eut un petit rire quand il lui parla de sa trousse personnelle. Elle voyait bien le genre ; quelques compresses, un peu de désinfectant et du sparadrap. Le strict nécessaire qui servait quand on se faisait un petit bobo en forêt, mais qui devenait vite limité dans des cas de cours comme ce dernier. L’effort était cependant louable et Hazel ne fit aucun commentaire là-dessus. Concernant le kit de massage, eh bien… « On verra, mais effectivement j’aimerais bien le tester en situation réelle comme celle-ci. On a eu beaucoup de cours pratiques avec Hortense, mais masser Rose toute l’après-midi, c’est pas le top. D’autant plus que ce Pokémon dort la moitié de la journée, donc impossible de savoir si ton massage est vraiment efficace ou si c’est juste sa capacité naturelle qui réagit… » Elle soupira et ramena ses cheveux en arrière. Elle vit ensuite le poing que Paul lui tendait et fit de même pour aller jusqu’à toucher celui du garçon avec le sien. C’était un peu enfantin comme comportement mais pourquoi pas. Après tout, Hazel avait l’impression d’avoir grandi bien trop vite sur son île ; apprendre à s’adapter grâce à des gens comme Paul lui ferait le plus grand bien.

Needle acheva ensuite le tour des lieux et, de fil en aiguille, ils s’éloignèrent du groupe afin d’aller récupérer la Stalgamin de Paul. Hazel se demandait si son taux de malchance avait quelque chose à voir avec la semaine entière qu’elle avait passée à l’infirmerie et durant laquelle elle n’avait pas pu satisfaire les exigences de son Horoscope. Peut-être avait-elle été maudite sur plusieurs générations ? Aucune idée, mais tout ça commençait à faire beaucoup. Entre la course poursuite, les détours, le caïman qui se retrouvait projeté contre le boîtier de contrôle et cet énorme Elekable qui essayait de les griller par court circuitage… Elle avait envie de se relever et de dire stop. Par chance, Jack et Muscari furent d’une utilité aussi inattendue que redoutable. La barrière de force leur permis de se protéger le temps que l’orage se calme et Hazel pu respirer… au moins le temps qu’il lui fallait pour ne pas criser de nouveau en remarquant l’état déplorable de ses vêtements. Paul la calma néanmoins bien rapidement en lui prêtant sa veste, et elle en perdit presque les mots. « Merci… » bégaya-t-elle, hésitant entre l’envie de garder cette veste trop grande pour elle et celle de la rendre en lui disant que ce n’était pas la peine qu’il s’embête pour elle. Pour autant, elle n’eut pas le courage d’aller à l’encontre des décisions de Paul et, tentant de camoufler les rougeurs sur ses joues en s’affairant, elle alla s’occuper de l’Elekable.

Son introduction fut aussi courte et précise que possible. L’Elekable semblait avoir été mis en confiance et, un peu plus coopératif, il laissa Hazel l’examiner et diagnostiquer son problème. Les blessures étaient pour la plupart superficielles ; aussi n’eut-elle pas trop à faire appel aux tréfonds des enseignements de Mademoiselle Hortense. Ça allait. Cette épreuve restait dans ses cordes, après tout. Un peu plus en confiance, la Givrali sortit son matériel qu’elle demanda à Lupin de faire flotter. Elle essaya d’avoir l’assistance de Paul et ce dernier la quitta pour faire le tour de la salle. Bien. Ils étaient deux donc autant se diviser les tâches au lieu de rester bêtement au même endroit. Elle eut un sourire et caressa une nouvelle fois la fourrure de l’Elekable. Hazel n’était pas quelqu’un de doué pour soigner les blessures de Pokémon. Elle avait appris les bases sur son île, puis avait approfondi ses connaissances à l’académie, mais ça s’arrêtait là. Néanmoins, elle s’était beaucoup intéressée aux maladies et à la psychologie Pokémon, dans quoi elle souhaitait se spécialiser. Parvenir à instaurer un climat de confiance entre Paul, l’Elekable et elle ? C’était totalement dans ses cordes. Parlant donc d’une voix apaisante à son patient, elle lui offrit moult sourire enjôleurs qui le firent papillonner des yeux. « C’est bien mon grand, serre les dents » lui conseillait-elle. Ou encore « Ça va piquer, fais attention ». Prévenu des moments où elle allait appliquer la pommade Anti-Brûle, l’Elekable pouvait mieux maîtriser son corps et éviter de lancer des décharges partout.

C’était dommage qu’Hazel n’ait pas de baies de soin, ou encore de ces spray très utiles en combat mais qui coûtaient la peau des fesses pour un Médecin normal. Elle aurait pu s’exempter de sa pommade, qui agissait bien plus lentement. Mais pour un Médecin, devoir se trimballer avec autant d’Anti-Brûle que de patient, c’était pratiquement impossible. Idem pour les baies de combat. Un peu dépitée que Paul n’ait rien sur lui - alors qu’il chassait tout de même un Légendaire de Feu. Ça n’aurait pas été aberrant qu’il se trimballe avec de l’Anti-Brûle sur lui -, Hazel se contenta de ses maigres provisions. L’onguent vint recouvrir la brûlure comme une seconde peau et, déjà, l’Elekable semblait ressentir un certain soulagement. Avec un sourire, Hazel contourna donc le Pokémon pour aller explorer les autres blessures.

« Lupin, passe-moi une compresse » demanda-t-elle à son Eoko, tandis que son Doduo s’amusait à faire le pitre pour déconcentrer l’Elekable et éviter qu’il ne pète un nouveau plomb. Elle observa un moment son équipe d’idiots et soupira. Ils n’avaient pas grand-chose d’utile pour ce cours, malheureusement. Pour autant, leur présence la rassurait et elle continua son œuvre. Du désinfectant sur les plaies les plus vilaines, des compresses pour éponger le sang et le pus… Le travail était long et fastidieux, mais au bout d’un moment Hazel parvint à y voir plus clair. Satisfaite, elle se redressa et jeta un coup d’œil à Paul qui revenait justement vers elle. Elle lui montra la majorité des plaies bandées et la brûlure recouverte de pommade. « Pour l’instant ça m’a l’air d’aller. Il faut que la pommade fasse effet, mais j’ai nettoyé la majorité des autres égratignures. »

Elle lui sourit et donna une petite pichenette à Lupin pour que ce dernier aille aider Paul. Du scotch ? Qu’allait-il faire avec ça ? Un air interrogatif sur le visage, Hazel ne posa aucune question. Son partenaire semblait incroyablement concentré et elle ne voulait pas le perturber. Elle eut cependant bien rapidement la réponse quand il lui parla de sa solution miracle pour décharger l’Elekable. Oh ?

Visiblement, il voulait brancher le Pokémon à son Embrylex. Un type Sol, donc immunisé, évidemment. Hazel hocha la tête, comprenant progressivement le plan de Paul. Décharger l’Elekable en faisant passer le courant dans l’Embrylex. Hmm… L’idée était intéressante mais Hazel ne savait pas les répercutions que cela pourrait avoir sur l’état de son patient. Il allait devoir forcer pour se décharger et lancer des attaques, ce qui l’épuiserait inévitablement. L’idéal aurait été de trouver de quoi le décharger naturellement sans qu’il ait à produire aucun effort. Mais pour le moment, elle n’avait pas de meilleure idée. Autant essayer, donc ? Elle acquiesça. « Je ne sais pas si ça va bien marcher mais on peut toujours tenter après tout. On va aller par là-bas pour éviter de se prendre un arc électrique si le câble surcharge. A mon avis ils sont faits pour relier les Pokémon aux machines, mais là cet Elekable semble tellement plein d’énergie que ça pourrait faire de gros dégâts. Je vais prendre Jack & Muscari. Avec un peu de chance, il pourra nous protéger derrière son Abri… » répondit-elle en coulant un regard vers son Doduo et son air crétin. « S’il le veut bien… » acheva-t-elle avec un soupir blasé.

Ils expliquèrent brièvement le plan à l’Elekable, firent les installations et s’éloignèrent afin de ne pas trop se prendre de décharge perdue. Au signal de Paul, l’Elekable lança alors une attaque Tonnerre qui fut récupérée dans sa globalité par l’Embrylex. Hazel ferma un œil, légèrement paniquée par ces éclairs de lumière qui fusaient dans tous les sens. Embrylex avait beau être immunisé, elle avait l’impression que ce trop-plein d’énergie allait le faire griller indéniablement. Pour autant, le petit Pokémon tint le coup et, après cinq minutes, l’Elekable cessa d’utiliser son attaque, complètement épuisé. Pour autant, il lui restait une bonne quantité d’énergie à refourguer, vu les étincelles qui continuaient de crépiter dans sa fourrure.

« Hm je vois. Il s’est déchargé en partie, mais sa décharge est limitée à sa capacité physique. Il est trop épuisé pour utiliser ses attaques en continu. Et à contrario, un Pokémon Electrique récupère de l’énergie en recevant du courant. C’est totalement contradictoire ; il faudrait lui donner de l’électricité pour gommer sa fatigue et ensuite la lui enlever. Je ne pense pas que ce soit possible… »

Elle se tourna vers Paul et vit trois petites choses jaunes qui descendaient du plafond. On aurait dit des insectes entre cinq et dix centimètres de hauteur. Des araignées ? Ces dernières crépitaient d’électricité mais, en contrepartie, semblaient être attirées indéniablement par l’Elekable. Ne connaissant pas cette espèce, Hazel se tourna vers le Noctali. « Dis, tu sais ce que c’est ? » demanda-t-elle. « On dirait qu’ils sont surchargés eux-aussi… »


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4155-294-hazel-haymitch-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4179-hazel-haymitch-givrali
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 40
Jetons : 4575
Points d'Expériences : 936

MessageSujet: Re: [Cours 05. Pokéathlète] 2.21 Gigowatts ?! [Paul/Hazel]   Dim 27 Déc - 12:02


2.21 Gigowatts ?!
Hazel Haymitch
Compréhensive… J’étais ravi de rencontrer quelqu’un qui m’écoute sur ma région natale et sur les légendes qui la parcouraient. Néanmoins, je ne voulais pas la lasser en m’étendant de trop sur le sujet. Elle me lança un sourire complaisant. Alors, mes histoires ne la saoulaient pas ? Ma mine s’éclaircit un peu plus et mon esprit se désembruma de tous les doutes que j’avais, peut-être une minute trop tôt. La lumière qui brillait dans mes yeux devint plus réfléchie et profonde. Et si… Je m’étais trompé de voie. Mon frère m’avait envoyé dans cette académie pour devenir un grand dresseur et être en mesure de le rejoindre par après… Bien sûr, je l’avais écouté et il ne m’était pas venu à l’esprit que commencer mon périple dans ma région natale aurait été plus simple et plus pratique vis-à-vis du but que je m’étais fixé. Un instant, j’en oubliais Hazel et les autres pour me concentrer sur le carrelage gris de la Centrale. Wow, qu’il était beau ! En venant à Lansat, avais-je fait le meilleur choix pour mon avenir. Premièrement, j’avais reçu un Kaiminus en starter. Certes, je l’adorais, mais il ne correspondait pas vraiment à la vision qu’à l’époque je m’étais faite de mon futur starter. Deuxièmement, j’étais venu pour devenir un spécialiste du type feu, mais de fil en aiguille, j’en étais arrivé par finir en stratégie. Depuis le début, tout semblait se passer pour le mieux, sauf qu’en réalité, était-ce ce dont j’avais toujours rêvé ? Etait-ce le parcours que j’aurais dû suivre ? Mon esprit serein devint noir de confusion. Chaque fois que j’essayais de réfléchir à mes possibilités d’évolution en fonction des choix que j’aurais pu faire, une barrière semblait s’ériger. Une barrière que je ne pouvais outrepasser, qui me bloquait dans le cours de ma pensée pour me laisser impuissant. Etait-ce cela que l’on appelait le destin ? Etait-il immuable ? Les questions se bousculaient au portillon et à l’inverse, les réponses n’affluaient pas. Une voix vint siffler à mes oreilles. Quelle était-elle ? Je relevais lentement la tête, tout en refaisant surface dans la réalité. Ce qui n’avait été qu’une poignée de secondes m’avait paru être des heures dans un autre univers. Hazel était à côté, elle parlait… Elle parlait de Ho-Oh. Ce nom me fit totalement émergé et je faisais genre que rien ne s’était passé, gardant pour moi ces dernières secondes. « Hein, le capturer ? J’y ai déjà pensé, mais je crains que cela soit impossible. Je ne compte pas le forcer à me rejoindre, il fera ce qu’il jugera être bon. Ce n’est pas à moi de décider de son sort… Même si j’avoue que je le convoite. » Je laissais un court moment de silence s’instaurer avant de reprendre, une fois que mes émotions s’étaient clarifiées. « Je le considère plus comme un ami qu’autre chose. En fait, pour tout te dire, je ne sais pas ce que je ferais quand je le rencontrerais. C’est un rêve de gamin et il me faudra encore des années avant qu’il se concrétise, je ne me fais pas d’illusion. J’aurais tout le temps de définir ce que je lui dirais ce Jour-là en devenant plus mature. » Après tout, je n’étais pas encore un adulte et j’avais un avis assez exact de ce que j’étais actuellement, de mes qualités comme de mes défauts. En y regardant, je savais que je n’étais pas prêt à voir l’Oiseau Légendaire avant d’avoir grandi. Mon corps avait besoin de devenir adulte, et mon esprit aussi. Je n’ai que quinze ans… Hazel me dévisageais d’un œil perçant, comme si elle décortiquait le moindre de mes mots. Faisant fi de cette remarque, je poursuivais en lui demandant à son tour, son avis sur Ho-Oh.

Mes mirettes s’agrandirent lorsque son teint prit une couleur inhabituelle, la faisant fuir du regard. Sa tentative pour dissimuler la gêne apparente ne fonctionna pas sur moi, et j’en ris intérieurement. Le trio n’avait pas du tout l’air crédible et je la laissais s’enfoncer, jusqu’à ce qu’elle captive mon attention par son explication. Dès les premières paroles, mon cœur qui s’était soudainement soulevé, retourna bien sagement à sa place. Le Légendaire ne l’intéressait pas plus que cela… Un brin déçu, je ne souhaitais pas me montrer impoli et continuait à écouter avec une attention similaire. Des yeux experts pourraient voir, néanmoins que l’attrait n’y était plus le même. Ce qu’elle racontait était toutefois très intéressant, mais l’espoir, que j’avais peut-être mal placé, avait disparu. « Ta mère est très douée, tu as de la chance. Et elle a fait un très bon choix sur le costume. » Même si Hazel n’était pas telle que je l’aurais aimé, qu’elle ne partageait pas la même passion, je reconnaissais en elle une personne de valeur. Pour une raison inconnue, elle restait ma Ho-Oh d’Halloween… La conversation dériva ensuite sur des éléments d’ordre utilitaire pour la mission. Le parcours de Médecin d’Hazel, sa trousse de soin et son kit de massage, nous seraient providentiels. Je n’étais pas aussi nécessaire à la mission, mais j’étais heureux de pouvoir la faire rire et de ne pas être de mauvaise compagnie. Il n’aurait manqué plus que ça : inutile et ennuyeux… Un combo fatal que je suis certain que la jeune médecin m’aurait fait comprendre si cela avait été le cas. Elle ne paraissait pas être du genre à jouer la comédie et à rire faussement. Et entre la description de ma trousse de soin et celle qu’elle avait reçu en sélectionnant le parcours de Médecin, il devait il y avoir une différence de taille… Suffisante pour faire rire peut-être. Confiant, je lui tendis un poing qu’elle frappa du sien. Notre équipe était maintenant fin prête à traverser l’adversité dans cette Centrale et à venir en aide aux Pokémons la peuplant, j’en étais assuré.

Quelques minutes plus tard, nous nous retrouvions dans une course folle après ma Stalgamin. Ah. Celle-là… Elle est irrécupérable, je vous jure… Et comme si cela n’était pas suffisant, au moment où l’on croit s’en être tiré, on finit par s’enfermer dans une pièce, sans aucune échappatoire et avec un Elekable enragé. Si le destin existe vraiment, il a décidé de ne pas se montrer clément avec nous en cette pourtant belle journée de décembre. Le corps du Pokémon crépite, ça sent le roussie… Littéralement ! On s’en sort sans trop d’égratignures grâce à l’aide inespérée de Doduo. Enfin, on déplore une perte malgré tout. La tenue d’Hazel en a pris pour son grade. Bon, ça vaut mieux que de retrouver sa propriétaire panée, ça aurait été quand même plus dramatique. Mais ne pouvant pas la laisser dans cet état, naturellement, je lui passe ma veste avant de me mettre au travail. Le « merci », qu’elle me donna en simple retour, suffit à réchauffer mon cœur pour ne pas avoir froid dans la pièce. Rendre les autres heureux, me rendait encore plus heureux que ce que je faisais. Et j’avais l’impression de lui être utile par la même occasion. Ouais, bon, arrête de rêver, y a du pain sur la planche avec l’Elekable. Le type électrique s’est calmé et est maintenant mal en point sur le sol, épuisé. Le diagnostic ne tarde pas : brûlure, coupures, surcharge. Et ce ne sont que les parties visibles de l’iceberg, nous n’avons pas le matériel nécessaire pour voir plus en profondeur, il se pourrait que l’Elekable ait des contusions suite à l’explosion supposée par Hazel. Accaparé par ma nouvelle mission, celle de régler le problème de la surcharge, j’en oubliais d’informer la médecin en chef des dégâts internes que pourrait avoir le patient. Cependant, ne pouvant rien faire pour cela sur place, il serait plus judicieux d’en parler avec ceux qui s’occuperont des blessés en dehors de la Centrale. Et puis, ils auront un meilleur matos et l’auront certainement décelé sans notre aide. Bref, je m’égare dans des réflexions qui n’ont pas lieu d’être. En même temps, je ne trouve pas les fichus câbles qu’il me faut dans tout ce bordel. Je manque de peu de me prendre un arc électrique entre deux branchements défectueux. Arg. J’aurais dû venir entièrement de caoutchouc vêtu. Mouais, ça n’aurait pas été très esthétique… Ceux-là ! Ils sont parfaits, bien joué Kaiminus. C’est exactement ce dont nous avions besoin !

En revenant auprès du patient, j’assistais à une scène assez comique en son genre. Hazel s’afférait aux derniers soins de l’Elekable, son Eoko l’assistait en usant de son Choc Mental pour faire parvenir à sa dresseuse les compresses, crèmes et autres produits qui lui servait, et son Doduo s’amusait à faire le pitre pour retenir l’attention de l’Elekable rivé dessus plutôt que sur le soin de ses blessures. Ce qui était comique là-dedans ? Eh bien, de voir qu’au final, Doduo n’avait pas besoin d’être très différent de d’habitude pour sa partie. Hazel aurait très bien pu ne rien lui dire sur sa manière de se comporter, que cela ne m’étonnerait pas. A lui seul, il était un spectacle pour lequel il valait de payer quelques jetons. En revanche, la jeune brune, aux reflets d’un éclat violet, était très sérieuse et… Détendue ? Méthodiquement, elle guérissait le blessé comme un Ecayon dans l’eau. Je disposais le matériel et faisais part de mon plan à ma partenaire. Je me mettais à rire lorsqu’elle glissa un regard vers Jack&Muscari, peu confiante en sa capacité à assurer notre protection en cas de danger, avec autant de réussite que précédemment. Les préparatifs terminés, nous nous réfugions à distance convenable et je lançais l’opération « coup de tonnerre à la Centrale ». La salle s’illumina d’un nouvel éclairage sous la puissance que générait le Pokémon. Cela en était presque beau, mais aussi terrifiant. Et je pouvais comprendre qu’Hazel stress un peu, même si nous avions pris toutes les précautions nécessaires. Ma main alla chercher son bras, qu’elle attrapa. Je lui adressais un sourire rassurant, bien que je ne puisse rien faire de plus pour la réconforter sur la sécurité de notre position. Le jeu de lumière finit par s’arrêter et je n’avais pu en profiter autant que je l’aurais souhaité, préférant rester rivé sur Hazel pour captiver son regard et l’empêcher de penser à ce qui se passait autour de nous. Je lâchais son bras et jetais d’abord un œil vers l’opération pour voir si tout danger était écarté. Visiblement, Embrylex avait tenu le coup vaillamment et Elekable crépitait encore. Merde ! L’explication d’Hazel était pleine de sens, le Pokémon avait atteint ses limites physiques et était épuisé. Il nous faudrait trouver une autre solution... Mais je ne voyais pas laquelle. Me grattant le cou en grimaçant, j’allais libérer prudemment les deux Pokémons des câbles et vérifier la santé de mon petit bonhomme. « Alors Embrylex, ça va ? » « Em… Embry… Lex… » Une moue affective sur le visage, je le serrais dans mes bras en le remerciant. « Repose-toi un peu, tu l’as mérité. » « Embry ! » Cria-t-il joyeusement, tandis que je le rappelais dans sa pokéball. Bon, le coup du paratonnerre n’a pas fonctionné, voyons si Hazel a une autre idée. « Tu… » Coupé dans mon élan, la jeune fille pointa du regard derrière moi quelque chose, qui lui était inconnu. « Je vais te dire çaaaaaaaAAAAAHHHH ! MAIS C’EST QUOI CES CHOSES !!! » Ecarquillant les yeux comme s’ils allaient sortir de leurs orbites, je venais me réfugier derrière la brune, l’attrapant par les épaules, tout en gardant un regard fixe rivé sur les petites bestioles jaunes. Elles grouillaient sur le mur avec leurs pattes répugnantes, et leurs poches-accus bleus sur le visage leur donner l’air d’avoir une multitude d’yeux. Soudain, une idée qui me glaça le sang me traversa l’esprit… Et s’il y en avait d’autres ? Presque paranoïaque, je zieutais tous les coins de la pièce tout en essayant de garder un œil sur l’avancée des parasites sur le mur. « Hazel, ne les laisse pas s’approcher de moi… Par pitié. » Je me collais à elle pour quémander une protection, angoissé. Je n’arrivais pas à me concentrer sur quoi que ce soit, ma tête était obnubilée par les trois Pokémons… Si on peut appeler ces horreurs, des Pokémons… Si bien que, je ne fis pas attention à ma Stalgamin chromatique, qui en attrapa un et l’apporta à Hazel en souriant. La bestiole approchant, je resserrais mon emprise sur les épaules  de la jeune fille, tremblant comme un mille-feuille. Ma tête tournait et j’aurais pu partir dans les limbes à tout moment, mais la peur que ces êtres miniatures viennent me voir pendant mon sommeil me hantait suffisamment pour me maintenir éveillé. Je dis peut-être une bêtise, mais vous savez dans ce genre de situation, seul notre propre survie compte… Au risque de m’attirer les foudres de la belle. « Hazel… Tue-le s’il… Te… Plait… » Dans ma voix, on pouvait ressentir ma détresse de ne plus rien contrôler de mes sentiments. Je voyais bien ma Stalgamin s’amuser à approcher le monstre pour me faire flipper. A tel point, que je ne pus plus résister, tombant dans un sommeil agité. BAAAM.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 988
Points d'Expériences : 259

MessageSujet: Re: [Cours 05. Pokéathlète] 2.21 Gigowatts ?! [Paul/Hazel]   Dim 3 Jan - 20:18


2.21 Gigowatts ?!
PV Paul Nyllis
Hazel écoutait attentivement Paul raconter ses rêves d’enfant et ses objectifs. Elle trouvait cela incroyable de se confier ainsi avec autant d’aisance, alors qu’ils se parlaient réellement pour la première fois. Elle-même n’aurait pas eu ce courage. A dire vrai, elle faisait tellement attention à son image, à sa réputation et à sa popularité qu’elle n’aurait jamais voulu mentionner l’île des Guimauvriers. Elle ne savait pas pourquoi. Ce n’était pas qu’elle en avait particulièrement honte, après tout. Elle avait peut-être simplement peur que le fait de revivre ces vieilles histoires et les partager la rende trop mélancolique. Il n’y avait qu’une seule personne avec qui elle avait pu partager ce fardeau et ça avait été Mallory. Parce que d’un côté, elle se sentait comprise par le vendeur du kiosque de Lansat ; ils avaient un vécu assez similaire, un passé presque commun. Et puis il avait la maturité nécessaire pour ne pas creuser plus profond et faire resurgir ces souvenirs qu’elle avait tant de fois tenté d’enterrer définitivement. Elle n’était pas sûre que n’importe lequel de ses camarades aurait su réagir comme le blond l’avait fait. Elle fut néanmoins plutôt satisfaite quand Paul s’étonna du fait de capturer le Légendaire. Son regard perdit de sa dureté pour redevenir aussi amical qu’avant. Bonne réponse selon elle. Il y avait des limites à ce qu’on pouvait capturer ou non. Elle était déjà réticente au simple fait de capturer tout court des Pokémon, même si elle s’améliorait un peu sur ce sujet. Les Légendaires eh bien… ça ne devait rester que des Légendes, après tout. D’autant plus que certains faisaient l’objet d’un culte assez particulier. Elle se demandait comment les croyants réagiraient si on capturait leurs dieux.

« C’est bien de respecter les Pokémon comme tu le fais. Des gens peu scrupuleux ne s’embêteraient pas de pareils sentiments. Et en même temps, tu restes honnête envers tes propres désirs et n’a pas peur d’avouer que malgré ton souhait de respecter ses droits, tu le convoites… Tu es un garçon plutôt habituel, Paul Nyllis. Peut-être le premier avec ce genre de pensées que je croise sur cette île… » lui dit-elle en esquissant un très léger sourire. Puis, rajustant son poncho, elle se fit un peu plus pensive. Tout comme elle, il avait un objectif. Et, tout comme elle également, il n’espérait pas réaliser cet objectif dans l’immédiat. Après tout, la précipitation n’avait jamais rien eu de bon. Une pensée sage, encore une fois. « Tu as le temps, oui. De toute façon, il faut que tu finisses ta scolarité avant non ? C’est intéressant en tout cas comme projet. J’aimerais bien croiser un Pokémon Légendaire un de ces jours si j’en ai l’occasion. Bah… Même si ce n’est pas vraiment mon projet numéro un du moment. »

Elle s’arrêta de marcher et joignit ses mains derrière son dos. Ils continuèrent ainsi à parler encore un peu du Légendaire oiseau de feu, avant de s’intéresser plus précisément au costume d’Hazel. La jeune fille sembla d’ailleurs déceler un peu de déception dans l’expression de Paul lorsqu’elle lui avoua qu’elle n’avait pas vraiment choisi ce costume parce qu’elle partageait la même passion que lui. Et elle comprenait ce ressentiment ; après tout, ils n’avaient plus de point commun. Pour autant, cela ne la perturba pas plus que ça et elle eut un sourire joyeux quand il complimenta le talent de couturière de sa mère. « N’est-ce pas ? Ceci dit je ne lui ai pas vraiment dit que son travail avait été ruiné au bout d’une soirée à peine… Je pense qu’elle aurait été un peu triste. M’enfin, je tenterai de trouver un Coordinateur Mode d’ici mon prochain retour à la maison et ça devrait faire l’affaire. Mais tout ça peut attendre. Avançons, on ferait mieux de se concentrer sur notre cours du jour si on souhaite le finir en temps et en heures… »

Les événements s’étaient ensuite enchaînés rapidement. Trop rapidement pour Hazel, qui avait eu un peu de mal à suivre. Entre une Stalgamin qui s’enfuit, un Kaïminus qui déclenche une fermeture automatique de porte, un Elekable qui tente de les griller et Jack & Muscari qui matérialisent une barrière pour les protéger… Il fallait dire qu’ils n’avaient pas eu beaucoup de répit pour y penser ! Tout l’entraînement dispensé au cours des trois derniers mois furent cependant d’une grande aide pour Hazel. Grâce aux enseignements de Mademoiselle Hortense, elle put administrer les premiers secours à l’Elekable. Contrairement à ce que Paul devait penser, malheureusement, Hazel n’avait pas fait spécialité Médecin pour jouer la petite infirmière Joëlle. Elle y parvenait quand les tâches restaient dans ses cordes, certes, mais elle se concentrait plus sur la psychologie des Pokémon que sur leur anatomie. Grâce à ses recherches personnelles, elle parvint cependant à rassurer son patient et à l’apaiser. Au moins ne risquait-il plus de les faire griller sur place. Un peu de coopération, que diable ! Elle banda donc les plaies de l’Elekable, appliqua quelques onguents qu’elle avait dans son sac à dos sur ses blessures, pendant que Lupin l’assistait grâce à ses pouvoirs et que Jack & Muscari s’amusaient à faire les pitres pour détourner l’attention du patient. Ainsi, il pensait un peu moins à la douleur. En tout cas le supposait-elle.

Paul revint ensuite avec une solution plutôt ingénieuse pour décharger l’Elekable de son électricité. Malheureusement, au bout d’une demi-douzaine de minutes à peine, le duo se rendit compte du fait que cela n’allait pas être suffisant pour décharger totalement le Type Electrique. Que pouvaient-ils faire donc ? Hazel étudia d’un regard rapide les forces de leur côté. Inutile d’utiliser le Kaïminus de Paul ou son Doduo. Ils ne résisteraient certainement pas longtemps aux assauts d’un type contre lequel ils étaient faibles. Lupin alors ? Il n’avait pas d’attaques utiles pour la situation. Zut… Elle était encore bien trop inexpérimentée pour pouvoir être réellement efficace. Elle regarda Paul sans trop savoir quoi faire, et lu dans le regard du brun que c’était la même chose de son côté. Pour autant, ils allaient devoir trouver une solution… Et le plus vite serait le mieux.

Un petit éclair jaune apparut alors derrière Paul. Intriguée, Hazel lui montra l’étrange apparition en lui demandant s’il savait de quoi il s’agissait. Et là, la réaction la plus inattendue de la journée. Oui, oui, même plus que l’attaque Abri de Jack & Muscari. Que ? Que ? Quoi ?! Elle se tourna tellement rapidement vers le brun qu’elle faillit se chopper un torticolis. Ce cri de fillette sortait-il vraiment de la gorge de Paul ? Visiblement oui, car il semblait complètement effrayé par ces… adorables petites araignées de moins de dix centimètres. Oh. Arachnophobe peut-être ? Hazel sentit que Paul venait se réfugier derrière elle et fit appel à tout son self-control pour ne pas éclater de rire. La situation lui semblait tellement… improbable. La Hazel superficielle se serait complètement moquée de Paul. Pour autant, la véritable n’avait pas envie de le mettre dans une situation plus embarrassante. Aussi décida-t-elle de ne faire aucun commentaire, se contentant de toucher paisiblement la main du brun pour le rassurer. « Allons, allons. Ils sont plus effrayés par toi que le contraire. » lui dit-elle en sortant la phrase bateau que 90% de la population sortait à un Arachnophobe.

Ne semblant pas comprendre le trouble de son dresseur - ou le comprenant que trop bien, au contraire -, la petite Stalgamin revint vers eux avec un de ces drôles de spécimens jaune citron. Elle le tendit d’ailleurs à Hazel, qui se pencha pour l’attraper, tandis que Paul la suppliait de le tuer. « Voyons Paul, je ne vais pas le tuer, on va plutôt devoir les soi-… » eeeeeet trop tard, voilà que le Noctali était déjà parti dans un autre monde parallèle. Allongé au sol, il semblait complètement dans les vapes. Oh. Encore un patient dont il faudrait s’occuper, donc… Poussant un soupir, Hazel se tourna vers la petite Stalgamin chromatique. « Tu étais vraiment obligée de le taquiner comme ça ? Maintenant, voilà que je vais me retrouver avec un patient supplémentaire sur les bras… » grommela-t-elle en posant une main sur sa tête, sentant venir une migraine prochaine. « Bon, tant pis. Lupin, viens ici, je vais avoir besoin de toi… »

Le petit Eoko chromatique vint flotter jusqu’à elle avec son sac à dos et ses affaires. Changement de plan et changement d’organisation. S’asseyant à même le sol à côté de Paul, Hazel posa une main sur son front et le mis en position latérale de sécurité pour lui dégager les voies respiratoires et empêcher qu’il ne soit en plus mauvais état encore. C’était un simple petit traumatisme, elle n’allait pas s’embêter à faire du bouche à bouche, d’autant plus que… Oh allons, ce n’était pas si grave que ça Hazel, tu pouvais le faire, non ? NON. Elle se refusait à faire un truc pareil, d’autant plus que Paul avait déjà une petite copine - croyait-elle -. Non, non, non et non. Ce serait totalement inconvenant de faire une chose pareille, elle était une lady après tout et huuuh… Non. Elle ne pouvait pas laisser le garçon dans cet état, n’est-ce pas ? Aaaah, que devait-elle faire ? Elle n’avait pas envie de perdre son premier baiser d’une telle façon, mais de l’autre, elle n’allait pas laisser Paul risquer la mort quoique, les priorités, hein…. Hm… Une patte vint se planter devant elle et les têtes stupides de Jack & Muscari apparurent dans son champ de vision. Quoi ? Qu’est-ce qu’il voulait ce débile, encore ? Elle le regarda cependant curieusement s’approcher vers Paul, lui poser la tête sur le côté d’un coup de patte et… le bec de Jack vint se planter au fond de la gorge du Noctali.

Ce dernier, sûrement par réflexe, se releva d’un bond avec une tête qu’il aurait sûrement souhaité ne jamais avoir à faire. Ah, oh. Réveil par titillage de la glotte ? Voilà qui était une grande première. Résistant à l’envie de pouffer de rire, Hazel se pencha vers Paul et lui posa une main sur l’épaule. « Ça va ? Tu vas mieux ? » lui demanda-t-elle précipitamment en essayant de faire comme si de rien n’était. Ce qui était difficile puisque ses mâchoires étaient incroyablement crispées à force de se retenir d’exploser de rire. Elle tourna la tête vers Lupin et lui demanda de tenir ces étranges araignées loin de Paul grâce à ses pouvoirs télékinésiques. Aussitôt, celles-ci furent nimbées d’une aura violette et reculèrent de plusieurs mètres. Le spécimen que tenait la Stalgamin quitta d’ailleurs ses petites pattes et alla rejoindre ses camarades. Hazel en profita pour dégainer son iPok et consulter l’application Pokédex. Elle pointa l’appareil vers l’une de ces araignées qui se débattait à présent pour lutter contre les pouvoirs invisibles de son Eoko, et la voix mécanique de Dexter s’éleva : « Statitik, le Pokémon Crampon ! Ne produisant pas lui-même d'électricité, il s'accroche aux Pokémon plus grands et aspire leur électricité statique. »

Elle rangea ensuite son iPok et se tourna rapidement vers Paul. « Je vais m’en occuper, reste ici à récupérer le temps qu’il te faudra », lui dit-elle avec un sourire. Puis, se dirigeant vers les Statitik, elle les examina rapidement en les manipulant entre ses gants en caoutchouc. « Hm, on dirait qu’ils ont absorbé trop d’électricité, comme tous les autres Pokémon. Néanmoins, je pense que les faire se décharger ne sera pas trop compliqué. Leur capacité de stockage est plus limitée qu’un Elekable, vu qu’ils mesurent peut-être dix centimètres au mieux… Si tel est le cas… »

Elle siffla pour faire venir Jack & Muscari. Jack la regarda avec un air interrogateur et elle lui mit le gant en caoutchouc sur le bec. « Ok, on va faire comme ça. Tu vas utiliser Acupression sur ce Statitik et appuyer aux boooons endroits avec le bout de ton bec, ok ? Ça devrait le stimuler et lui faire se sentir mieux. Un peu comme l’acupuncture, quoi. Normalement, c’est censé booster son auto guérison, donc essayons ça. Ils n’ont pas de blessures apparentes donc c’est la seule chose que je puisse tenter. M’enfin… Pourquoi je t’explique ça moi, t’es trop bête pour comprendre… »

Elle lui tapota doucement sur la fesse et son Doduo se mis au travail. Il appuya doucement avec la pointe de son bec sur le corps du Statitik, et le Pokémon se mis aussitôt à trembler comme s’il était devenu subitement chatouilleux. Un jet d’électricité fusa et Jack & Muscari le parèrent grâce à l’attaque Abri. Visiblement, une simple petite attaque éclair suffisait à décharger ces petites bestioles. Voilà qui était intéressant. Laissant donc son Pokémon se charger de la partie guérison, Hazel se dirigea vers Paul pour voir comment ce dernier allait. Elle lui tendit une gourde d’eau et des médicaments pour faire passer le mal de crâne. « Tiens, tu devrais prendre ça, ça te fera aller mieux. Comment te sens-tu ? Hmmm je viens d’avoir une idée. Tu vois ces petites bestioles que tu n’aimes pas trop ? Elles ne produisent pas leur propre électricité d’après l’application, mais la récupèrent d’autres sources. Les prises électriques, les Pokémon plus gros… je pense qu’une fois qu’elles auront fini d’être déchargées par Jack & Muscari, elles pourront nous servir à décharger et apaiser l’Elekable. Un peu comme le système des sangsues utilisées en Médecine qui permettent de pomper les poisons ou d’apaiser les maux. Qu’en penses-tu ? »

Elle eut un petit sourire. Peut-être avaient-ils trouvé LA solution ?


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4155-294-hazel-haymitch-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4179-hazel-haymitch-givrali
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 40
Jetons : 4575
Points d'Expériences : 936

MessageSujet: Re: [Cours 05. Pokéathlète] 2.21 Gigowatts ?! [Paul/Hazel]   Lun 18 Jan - 12:10


2.21 Gigowatts ?!
Hazel Haymitch
Autour de moi, tout n’était que confusion. Courant aussi vite que mes jambes le pouvait, j’esquivais habilement chacun des Pokémons arachnides que je croisais sur mon chemin. De la sueur dégoulinait de mon front et j’avais le souffle haletant. Pourtant, je n’arrivais pas à m’arrêter de courir au milieu de ces créatures. Elles étaient si répugnantes, si repoussantes,… Ne penser qu’à leur corps, ces pattes longues et fines me stressaient encore plus. A cela, il fallait ajouter ces paires d’yeux et ces pinces sur leur visage… Chassant cette image de ma tête, je fermais les yeux pour ne plus les voir. Vas-y Paul, pense à quelque chose de positif. Quelque chose de doux. De beau. Pense à tous ces bonbons que s’enfile Kaiminus à la pelle. Ils sont bons ces bonbons. Ils sont nombreux. De pleins de couleurs différentes. Nan ! Ça ne marche pas ! GrrraaaaaaaAAAAHHH ! Mais que quelqu’un m’aide à enlever ces images de mon crâne !!! Soudain, rouvrant les yeux, je vois cette masse géante me surplombait de ces 1, 2, 3,… 8 pattes ! Cela suffit à me stopper net dans ma course, face à l’imposante créature. Relevant la tête vers elle, je reste figé à la regarder, complètement paralysé. Puis, je vois son dard à l’arrière se diriger vers moi et au moment, où elle m’attrape et que je vais pour me débattre… Je me redresse en sursaut, le visage horrifié, cherchant des yeux le monstre qui venait de me choper… Mais rien. Tout était fini. A côté de moi, se tenait un Doduo à l’air imbécile et une jeune fille au regard amusé. Hazel. Petit à petit, je me rappelais d’où j’étais et de ce qui s’était passé ici. En même temps, je sentais une douleur à la nuque, ainsi que des frissons dans tout mon corps, comme si je m’étais cogné lourdement. Et en effet, c’était le cas. Je m’étais littéralement étalé contre le sol de la salle après… Après avoir vu… Je ne me souviens plus très bien quoi. Hazel posa alors une main accueillante sur mon épaule et je tournais mon regard vide vers elle. « Euh… Je… Je suis encore un peu sonné… Mais, ça va… Je crois. » J’avais l’impression de revenir à moi après avoir passé plusieurs années en stase. Et lorsque Hazel demanda à son Pokémon de garder à bonne distance les arachnides, j’eu un mouvement de panique vers l’arrière. « Des araignées ? Où ça ??? » Je remarquai alors les petites bestioles sur le mur et celle que tenait ma Stalgamin. Presque les mêmes que dans mon cauchemar, je me rassurais en n’en repérant aucune de la taille de la maxi maousse que j’avais vu auparavant.

Tandis que les Pokémons flottaient à longue portée de moi, je reprenais tranquillement mon souffle en me posant, dos à une machine dont j’avais vérifié qu’elle ne comportait aucune Statitik. Dexter les avait appelé ainsi, mais le terme de monstre leur convenait mieux à mon goût. Pendant que je récupérais des forces en caressant d’une main mon Kaiminus, j’observais Hazel s’occuper des monstres avec son Doduo. Ce dernier ne comprenait certainement pas toutes ses explications, mais il réalisait un travail qui paraissait correcte de loin. Au fond, j’aurais bien aimé qu’il se rate une fois et transperce l’un des monstres. Sauf que ce ne fut pas le cas et il déchargea tour à tour, chacun d’entre eux avec finesse et précision… Oui, moi aussi j’ai du mal à y croire… Surtout pour la finesse. Faisant profil bas, ma Stalgamin regardait avec attention chacune des actions du duo. Se trouvait-elle une nouvelle passion en la médecine ? Aucune idée, mais elle était étrangement calme d’un seul coup. Lorsqu’Hazel vint me voir, je me risquais à délaisser les monstres du regard, pour me concentrer sur elle. C’était une fille adorable et très attentionnée. Je la remerciais pour la gourde et en prenait une gorgée pour faire passer les médicaments. Ensuite, elle se mit à me détailler les moindres détails de son nouveau plan pour aider notre premier patient, l’Elekable. J’avoue que je n’étais pas hyper attentif et que la moitié de ce qu’elle me racontait n’atteignait pas le cerveau. Néanmoins, je hochais la tête positivement, quand vint la fin des explications. Elle avait trouvé un moyen de terminer notre travail, tant mieux et… Comment ça, mon avis ? Mon cerveau se mit en alerte et je retraçais rapidement le fil de ses paroles pour en trouver le sens et ne pas dire une énorme ânerie. Euh, Kaiminus, une idée ? Nope ? Bon bah, cherchons dans la pile « phrase bateau »… En A, rien. En B, rien. En C,… Trouvé ! « C’est une très bonne idée que tu as eu. Nous devrions faire ça ! » HOURA !!! Victoire ! On est sauvé ! HOMERUN ! Stop. Calmos. On s’est engagé dans quoi, là ? Euh… Aucune idée chef.

Gardant une certaine distance avec les monstres que manipulaient Hazel et son Doduo, j’incitais mes Pokémons à les aider. Comme j’aurais pu le deviner, ma Stalgamin prenait un malin plaisir à les attraper et à courir partout avec, en rigolant, avant de les déposer sur l’Elekable surchargé. En les voyant faire, je commençais à comprendre ce qu’Hazel avait dû penser. Mais en y réfléchissant, son plan portait un très léger défaut, que je me permis de lui faire remarquer. « Si notre mastodonte se décharge sur ces monstres, tu ne penses pas qu’il deviendront eux-mêmes surchargés ? Il faudra que ton Doduo répète son acuponcture dessus. Et à mon avis, il nous faudra plusieurs tours pour complètement guérir Elékable. » En fait, je lui expliquais cela, sans même en être sûr moi-même. Ce n’était qu’une théorie. Et de toute façon, je crois bien que depuis le début, nous ne faisions qu’expérimenter des théories. Sur un plan scientifique, cette mission était très intéressante et riche en découvertes. Peut-être faudrait-il relater tout cela dans un carnet à l’occasion. Ne pouvant être d’une grande aide dans mon état, et ne voulant surtout pas approcher les petits monstres, je sortis justement un carnet. Un carnet, dans lequel je me mis à faire un croquis d’Hazel et des Pokémons autour, prenant évidemment le temps, d’effacer les Statitiks de la réalité que je dessinais. « Ça te dérange si je te dessine ? » Dis-je à Hazel, en souriant, alors que le croquis était déjà presque terminé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 988
Points d'Expériences : 259

MessageSujet: Re: [Cours 05. Pokéathlète] 2.21 Gigowatts ?! [Paul/Hazel]   Lun 25 Jan - 19:59


2.21 Gigowatts ?!
PV Paul Nyllis
Ne pas rire, ne pas rire, ne pas rire. Après tout, cela n’aurait pas été gentil pour ce pauvre Paul qui était littéralement tombé dans les vapes en voyant les mignons Statitik s’approcher de lui. Compatissante, Hazel se contenta de lui rendre un sourire poli et de s’éloigner au plus vite pour lui laisser un peu d’air. D’autant plus que le cours n’allait pas se faire tout seul ! Concentrée, elle demanda donc à Jack & Muscari de faire preuve d’un peu d’utilité pour une fois dans leur vie et commença à décharger les Pokémon grâce à l’acupuncture. Ou quelque chose qui y ressemblait, Hazel n’était pas à ça près. Quoi qu’il en soit, elle revint bien vite vers Paul pour lui exposer son idée, tout en prenant bien soin de d’abord s’assurer qu’il aille mieux. Le Noctali n’avait pas l’air au meilleur de sa forme mais il prit tout de même le temps de lui répondre. Elle acquiesça et repartit tout aussi vite pour continuer le travail. « Repose toi encore si tu as besoin, je peux m’en occuper toute seule » lui dit-elle avant de s’éloigner et de rejoindre son Doduo et les petits Statitik.

A présent toutes déchargées, les araignées semblaient bien plus vives. Hazel s’extasia devant le corps duveteux des bestioles jaunes et les caressa. Ces dernières avaient l’air d’être habituées à la présence des autres gens ou des Pokémon. Normal puisqu’elles étaient loin de vivre en totale autonomie… Attrapant donc une bonne poignée de ces spécimens dans ses mains, elle leur parla un moment, les salua et vérifia qu’ils n’avaient aucune autre blessure. Après son auscultation, elle consulta encore un peu leurs informations sur l’application Pokédex puis vérifia du bout du petit doigt s’ils étaient encore un peu chargés. Pour cela, elle suivit les conseils d’un site internet qui conseillait de vérifier si le Pokémon crépitait en frôlant son duvet. Visiblement, aucune électricité statique… Hm. Dans ce cas, ils allaient peut-être se montrer coopératifs ?

Elle s’approcha de l’Elekable et tendit ses mains vers le Pokémon pour voir la réaction des tiques électriques. Comme prévu, ces dernières sautèrent immédiatement sur la fourrure jaune et noire du colosse de foudre pour récupérer un peu de jus… Avant d’être projetées vers l’arrière, complètement surchargées. Ca n’avait pas été bien long… et l’Elekable semblait encore surchargé… zut… Remerciant les Pokémon de Paul pour l’avoir aidée à porter les petits Statitik et les avoir récupérés, elle se tourna vers le TopDresseur lorsque ce dernier fit un commentaire. Effectivement, il y avait un problème… « Ils se chargent et se déchargent assez rapidement donc on devrait parvenir à finir le cours avant la fin. Ceci dit… je ne sais pas quelle quantité d’électricité ils absorbent à chaque fois… Je t’avoue que je ne sais pas si cela suffira… »

Elle regarda d’un air interdit les Pokémon de Paul qui se chargeaient de déposer à chaque fois les Statitik déchargés sur l’Elekable, tandis que Jack & Muscari jouaient de l’Acupression. Il leur fallait quelque chose de supplémentaire… Prise dans ses réflexions, elle sursauta quand Paul lui demanda s’il pouvait la dessiner. Avec un sourire, elle hocha la tête, rayonnante. « Ooooh je ne savais pas que tu pouvais dessiner. Bien sûr, ce sera avec grand plaisir. Mais tu me montreras à la fin, hein ? ». Ce serait mentir de dire qu’elle ne se sentait pas un minimum flattée. Reprenant donc ses activités, elle avisa la présence de l’Infirmière Needle qui inspectait l’avancée de chaque groupe, et trottina jusqu’à elle pour aller lui demander quelques conseils. La terrible jeune femme sembla réfléchir un moment, avant que…

« Hmm… Et si tu confectionnais un onguent ? Certaines pommades permettent d’expulser les mauvaises ondes. En gros, elles permettent de détendre le Pokémon, de lui ouvrir ses chakras pour le libérer de ses démons intérieurs. » « Vous avez regardé l’intégrale de Naruto hier soir, Infirmière Needle ? » « Hohoho, il se pourrait bien. PokTunes a mis à dispositions toutes les saisons alors… » « Oui je comprends. M’enfin. Toute de même… » « Cessez le scepticisme Miss Haymitch. Et ouvrez votre Manuel d’Herbes page 14. »

Avec une moue hautement contestataire, Hazel feuilleta son manuel et trouva effectivement une pommade pour faire ‘expulser ses démons intérieurs’. Whaaaaaaat. Si l’Infirmière le conseillait, c’était sûrement heu… utile. Pas rassurée pour autant, Hazel nota tous les composants nécessaires. Quelques feuilles qu’elle avait déjà, quelques baies, et deux trois bricoles qui pouvaient se trouver dans les alentours. Bon eh bien… « Ok Lupin, rapporte moi les ingrédients sur cette liste s’il-te-plaît. Oh et ne fais pas cette tête, je sais très bien que tu sais lire. Allez, dépêche un peu ! »

Le petit Eoko lévita jusqu’à l’extérieur de la Centrale, et Hazel se dirigea vers Paul. Il devait certainement être encore dans son dessin, mais ce n’était pas une raison pour qu’elle ne lui communique aucune information non plus. « Paul ! L’Infirmière vient de me conseiller de faire un onguent alors heu ben… voilà. Il y a la recette là. J’ai pas vraiment besoin de toi, tu peux continuer à dessiner mais… » - elle baissa la voix - « Needle est dans le coin alors fais au moins semblant. » Elle lui adressa ensuite un sourire puis commença à couper les ingrédients en morceaux. Les Pokémon de Paul et Jack & Muscari continuaient de s’occuper de la décharge ; une bonne chose qui lui permettait de faire ses herbes en même temps.

Chantonnant tandis qu’elle progressait dans sa concoction, Hazel leva la tête lorsque Lupin vint lui rapporter les derniers ingrédients. Elle les ajouta progressivement puis, voyant que ses gants commençaient à devenir beaucoup moins rêches, elle réserva une partie de son mélange dans un sachet en plastique. Peut-être pourrait-elle s’en servir comme crème hydratante après tout ? C’était des plantes, donc bon… Rangeant tout cela dans son sac, elle acheva la préparation du médicament. Puis, retournant vers l’Elekable, elle lui appliqua tout dessus. Puis ils continuèrent leur travail de décharge, encore et encore, jusqu’à ce que…

« FINIIIII ! » cria Hazel à Paul, de l’autre bout du couloir. Sourire aux lèvres, elle lui montra avec un air triomphant l’Elekable qui était debout et en pleine forme, tandis que les Statitik continuaient de lui pomper de l’énergie. Puis, l’aidant à faire ses premiers pas, elle hocha la tête avec satisfaction. « Je pense que c’est bon. A mon avis on a fini… C’était un plaisir de travailler avec toi en tout cas, Paul. Oh et… Tu peux me montrer le dessin ? »

Elle lui fit un clin d’œil puis l’attrapa par le bras pour repartir de là où ils étaient venus. Enfin fini ! Elle avait hâte de retourner retrouver la chaleur de son lit…

HRP : Fabrication d'une Herbe Performante
Terminé pour Hazel et désolée de cette clôture très moyenne >_<.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4155-294-hazel-haymitch-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4179-hazel-haymitch-givrali
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 40
Jetons : 4575
Points d'Expériences : 936

MessageSujet: Re: [Cours 05. Pokéathlète] 2.21 Gigowatts ?! [Paul/Hazel]   Sam 30 Jan - 15:02


2.21 Gigowatts ?!
Hazel Haymitch
Regarder les monstres tomber un à un de l'Elekable me donnait des frissons. Par réflexe, je vérifiais la sécurité du plafond, comme si l'un d'entre eux aurait pu me tomber dessus... Rien que d'y penser, cette idée m'angoissait et je préférais revenir au fond de notre problème. Comme je le disais à ma partenaire, décharger le mastodonte électrique prendrait plus de temps que prévu et la technique astucieuse de la jeune médecin devrait être répétée pour obtenir l'effet escompté. Cependant, Hazel semblait avoir un doute sur la vitesse d'exécution de cette technique. C'est vrai que les monstres prenaient un temps dérisoire pour se charger en électricité sur l'autre, et il était difficile de savoir si c'était à cause de leur capacité de stockage ou de la trop grande surcharge de l'Elekable. Toutefois, Hazel se mit à faire des recherches sur son iPok, tandis que je reposais mon corps et mon esprit, ce dernier commençant à bouillonner. Dans ces cas-là, rien de mieux qu'un bon vieux dessin des familles pour souffler. Dégainant mon carnet de croquis, ma main s'afféra à reproduire un croquis de la réalité, s'abstenant d'y mettre les Statitiks. On y voyait donc Hazel soignant l'Elekable et les Pokémons venant lui transporter du matériel, plutôt que des monstres jaunes et poilus. Lorsque le dessin fut bien entamé et presque aux finitions du croquis, je demandais la permission à Hazel de la dessiner. Vu l'état du dessin, ce n'était effectivement pas une véritable autorisation, mais plutôt un moyen de l'informer de ce que je faisais. Rayonnante à son habitude, sa réaction me fit rougir et baisser mon regard vers mon dessin que je m’afférai à améliorer. « Oui oui, je te le montrerais. » Elle souhaitait voir mon dessin. Wow ! C'était très déstabilisant et gratifiant à la fois. En aucune façon, je voulais la décevoir et les traits brouillons devinrent des traits légers, fins et précis sur mon carnet. La gomme dans une main, le crayon dans l'autre, bientôt tout fut corrigé selon mes souhaits jusqu'à ce que j'en sois satisfait.

Soudain, Hazel fit irruption devant moi. Elle me tendait une liste d'ingrédients sur un manuel. Rapidement, je feuilletai des yeux la liste avant de revenir à ma partenaire. Réunir les ingrédients n'avait en effet pas l'air très compliqué, surtout pour une médecin. Seulement, à l'entente de ses paroles chuchotées, je jetais un œil par-dessus son épaule, pour me rendre compte de la présence de Needle observant les Pokémons au travail. Hochant donc la tête affirmativement, je pris le manuel et fit mine de guider Hazel dans son travail, en lui citant chaque étape de la préparation au fur et à mesure. En soit, ce n'était rien de compliqué, mais si cela pouvait m'éviter de me faire repérer par l'infirmière... D'ailleurs, comment avait-elle pu nous rejoindre ? La porte s'était refermée dès que Kaiminus avait heurté la commande rouge de son pif. Zieutant les alentours, je vis cette porte coulissante ouverte dans l'une des parois. Quel idiot. Trop concentré par mes câbles, je ne l'avais même pas remarqué en fouillant le restant de la pièce... Bon, au moins cela nous éviterait de devoir défoncer l'autre porte pour sortir.

Dès que l'infirmière fut hors de vue, je reposais le manuel pour poursuivre mon dessin. L'ombrage progressa au rythme de la mélodie chantonnée par Hazel. Je me sentais beaucoup mieux et mon mal de crâne était passé, mais je squattais toujours mon petit coin à l'écart, les yeux jonglant entre l'action réelle et celle fictive du dessin. Quelques traits pour inscrire ces personnages dans un décor et j'avais terminé. Ah non ! Il ne fallait pas oublier de signer ce chef-d’œuvre. Un peu de prétention ne fait pas de mal de temps en temps. Au même instant, j'entendis la voix de la jeune fille s'arrêter de fredonner la fin de son air et s'écrier de joie. Avec une force similaire dans la voix, je lui répondis fièrement. « Moi aussi ! » Me redressant, je la rejoignis pour l'aider à transporter l'Elekable sur ses premiers pas. Voyant qu'il tenait sur un équilibre précaire, je le maintins tout le long du trajet au bras. Les petits monstres loin derrière moi, j'étais relativement heureux de sortir enfin de cette salle et de retrouver prochainement la lumière extérieure. Les quelques heures passées dans la Centrale n'avaient pas été de tout repos et je me rappellerais de cette expérience. Néanmoins, outre les créatures dégueulasses que nous avions rencontrées sur la fin, je m'étais bien amusé aux côtés d'Hazel. Quand je l'avais presque abandonnée, elle avait été toujours là pour moi et pour notre patient. Elle s'était montrée très professionnelle et charmante. Une fille, que je ne risquerais pas d'oublier. La remerciant, je lui présentai mon carnet avec un grand sourire. « J'ai été ravi de collaborer avec toi. J'espère que ce ne sera pas la dernière fois. ...Et je m'excuse de ne pas avoir été d'une grande aide. En tout cas, tu peux garder le dessin, c'est cadeau ! Ma façon de me faire pardonner, si tu le veux bien. » D'un geste plus vif que je ne l'aurais pensé, elle contourna l'immense bestiole qui nous séparait pour m'attraper le bras. Rougissant à ce contact soudain, je lui tendis toujours mon carnet, cette fois-ci un peu plus tremblante.

Peu de temps plus tard, nous retrouvions la douce et fraîche chaleur extérieure de l'hiver.

HRP Terminé pour Paul :3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Cours 05. Pokéathlète] 2.21 Gigowatts ?! [Paul/Hazel]   

Revenir en haut Aller en bas
[Cours 05. Pokéathlète] 2.21 Gigowatts ?! [Paul/Hazel]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 3 :: Cours et compétitions-