Partagez | .
[Cours 05. Coordinateur] Don't mess with the Zohan [Leype/Alban] [Terminé]
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2468

MessageSujet: [Cours 05. Coordinateur] Don't mess with the Zohan [Leype/Alban] [Terminé]   Mar 15 Déc - 21:47

Se promener avec sa Togepi fraîchement capturée était un véritable supplice. Aura, de son petit nom trop grand pour elle, semblait avoir l’ultime conviction qu’elle était née comme boule de bowling. Aussi rentrait-elle constamment dans sa coquille pour pouvoir rouler comme bon lui semblait dans les couloirs, les allées, les parcs, les chambres, décanillant tout sur son passage. Sa vision semblait considérer chaque être vivant - et non vivant d’ailleurs - comme des quilles faites pour être renversées. Son besoin de destruction massif était plus grand encore que n’importe lequel de ses Pokémon et, après avoir affolé Wolfen - le Caninos de son colocataire - plusieurs fois, Alban s’était résigné à installer une sorte de petit parc pour bébé dans un coin de leur chambrée. La place leur manquait déjà et devoir investir dans du tel mobilier réduisait encore leur espace de vie, mais ce n’était pas comme s’il avait vraiment le choix. Aussi prenait-il garde à déposer Aura chaque matin dans son parc, pour ne l’en ressortir que la nuit une fois qu’elle était épuisée ; quand il n’oubliait pas de la sortir, évidemment. En ce joli Dimanche néanmoins, le Voltali avait décidé de sortir toute sa petite équipe pour une promenade à travers le campus. Après les avoir surveillé pendant deux bonnes heures, il était passé par le Réfectoire pour déjeuner ; Aura fermement coincée dans son sac à dos pour éviter qu’elle ne mette la cuisine à sac. Ce qui, entre nous, aurait fortement déplu à Mama Odie. En profitant donc pour poser l’œuf que Clyde lui avait donné sur ses genoux et manger tranquillement, Alban consulta sa montre. Il serait bien passé faire un tour du côté du Lac Corail pour explorer un peu plus les lieux, mais la marée haute rendait l’expédition compliquée. En outre, avec Aura, Zénith et Hélios - qui étaient de loin ses Pokémon les plus turbulents -, Alban craignait de frôler la catastrophe. Résigné, il décida donc de se diriger plutôt vers la Bibliothèque pour emprunter quelques livres à plancher tranquillement. C’était bien triste de passer son Dimanche à bosser, mais soit. Au moins pourrait-il avancer un peu dans ses projets personnels, ce qui ne serait pas un mal, vu tout le retard scolaire qu’il avait accumulé. Se faufilant donc parmi les élèves, il fit sortir Aura de son sac à dos et regretta aussitôt son geste en la voyant rouler vers des groupes d’étudiants disséminés çà et là. Retenant in extremis sa Togepi, il soupira à s’en fendre l’âme puis rebroussa chemin. Non. Impossible de passer par la Bibliothèque sans déposer cette jeunette-là dans son parc. Et impossible également de la faire rentrer dans sa Pokéball. Après tout, elle n’aurait jamais accepté.

Empruntant donc un couloir peu fréquenté, Alban eut la surprise de passer devant le bureau d’Elisabeth Snow et de voir Andreas Heartnett, son référent, en sortir avec un rire haut perché. Que lui arrivait-il, encore ? Se figeant sur place, il vit le Coordinateur se tourner vers lui, son habituel eyeliner violet scintillant comme de la poussière d’étoile. Etait-ce juste une impression ou Hearnett semblait-il à la fois agacé et triomphant ? Curieux mélange que celui-là, en tout cas. Avec un air interdit, le châtain l’observa. Un peu trop, visiblement, puisque la diva s’aperçut de sa présence.

- Mon cheeeeeeer Albaaaaaan ! minauda-t-il avec une voix plus haut perchée que d’habitude. Puis, faisant ses vocalises pour retrouver son ton normal, il exécuta une magnifique pirouette et sortit des dizaines de roses de ses poches.

Un nuage de pétales s’écrasa sur la silhouette blasée d’Alban, et ce dernier ne fit aucun commentaire, de peur de se retrouver encore une fois avec une tâche ingrate sur le dos. Son référent semblait cependant dans tous ses états et, un sourire forcé sur les lèvres, il s’approcha de son élève et déposa une main aux ongles parfaitement manucurés sur son épaule. Avec un hoquet, le Voltali eut l’impression d’être un oisillon sur lequel un chat venait de poser ses griffes. Andreas avait l’air si… menaçant… Et avec un énorme sourire en plus, ce qui n’augurait rien de bon.

- J’ai eu le droit de faire mon cours spé sur un sujet paaaarticulièrement intéressant. Dis-moi donc, je ne t’ai pas vu sur la liste des inscrits. Je sais que c’est facultatif pour quelqu’un de ta spécialité mais… tu me rendrais bien ce service en t’ajoutant à ma liste, n’est-ce paaaas ? On manque encore un peu de monde alors…

La prise se resserra sur son épaule. Andreas glissa une rose derrière l’oreille de son élève, la mine toujours aussi radieuse, et Alban se figea en constata que la tige pleine d’épine de la fleur pointait vers sa carotide. Heu. Monsieur Hearnett ? Si vous pouviez… je sais pas moi. Arrêter de me menacer, peut-être ?

- Je, heu… hoqueta Alban en sentant la tige frôler dangereusement sa peau et lui perturber les cordes vocales. Oui, oui, d’accord…

Andreas le lâcha et joignit ses mains, complètement ravi.

- Suuuuuperbe ! déclara-t-il, avant de pincer affectueusement la joue de son élève. Dans ce cas je te retrouve dans trois jours devant l’institut du Couafarel Coloré ! Ne sois pas en retard mon chou !

Puis, dans un écran de fumée violette, il s’évapora, laissant un Alban couvert de pétales et de poussière sortir en toussant comme un asthmatique. Enfin, réalisant ce qui venait de se passer, le châtain se tapa le front du plat de la main.

- Eeeet meeeerde…
‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗

Trois jours plus tard, Alban se retrouvait devant le fameux institut. Dépité, il regarda les élèves autour de lui ; majoritairement des filles Mentali et quelques garçons aux allures efféminées. Bon ok, c’était carrément cliché, mais il n’y pouvait rien. Entre Powell et sa fleur dans les cheveux, ou ces dizaines de filles aux cheveux parfaitement bouclés pour l’occasion, le Voltali se sentait comme un véritable intrus. Un peu plus loin, il avisa la présence d’Eryn - encore une fille super mignonne et féminine - et lui adressa un signe de la main chaleureux. Pampero était-elle avec elle ? Il essaya de chercher son ancienne Pitrouille du regard mais ne la trouva pas. Bah. Peut-être plus tard dans la journée.

Quoi qu’il en soit, Andreas apparut bientôt devant eux en exécutant une de ses habituelles pirouettes. Alban, l’air blasé, se fit la réflexion qu’il s’était encore magistralement fait avoir. Qu’est-ce qu’il allait bien pouvoir leur concocter cette fois ? Alban écouta attentivement et grommela au fur et à mesure. QUI était l’être débile qui avait bien pu envoyer pareil courrier à Andreas Heartnett ? Sérieusement ?! Il leva ses yeux bleus mouchetés d’or vers le ciel. Honnêtement, il avait tout sauf envie de bichonner une horreur pour la rendre visuellement potable, mais inscription oblige, il était relié à ce cours par un contrat. Attrapant donc la feuille qu’on lui passait, Alban regarda avec qui il allait se retrouver. Hm… Leype. S’il ne se trompait pas, c’était ce Voltali assez étrange de sa promotion. Un garçon qui s’était fait relativement discret depuis son arrivée et à qui il n’avait pas trop eu l’occasion de parler. Ils faisaient partie de cercles d’amis différents, après tout, et Alban était assez mauvais pour aller vers les autres.

Décidant cependant que cette fois, ce serait à lui de faire le premier pas, il se dirigea spontanément vers son camarade dont il avait avisé la présence, un peu plus loin. Il savait pour l’avoir déjà vu qu’il avait un Tarsal, mais dieu merci, ce dernier n’était pas fan de lui comme pouvait l’être Libra, la petite Tarsal chromatique de son colocataire Nolan. Disons qu’il avait déjà bien assez d’une admiratrice capable de se téléporter n’importe où - et quand je dis n’importe où, cela veut vraiment dire n’importe où… -. Pas besoin d’en rajouter une autre. Avec un sourire un peu gêné, Alban s’approcha de son camarade.

- Salut Leype. On est en binôme pour ce cours. J’espère qu’on fera du bon travail ensemble. On n’a pas pu trop parler ensemble depuis le début de l’année, ce sera l’occasion.

Il lui adressa un sourire un peu plus large et attrapa par réflexe Aura afin d’éviter qu’elle ne veuille décaniller le blond. Puis, sentant une main se poser sur son épaule, il se retourna et se trouva face à Andreas qui leur souriait de toutes ses dents.

- Mes cheeeers Voltali ! Je suis siii heureux de vous voir parmi nous ! tonna-t-il. Alban se retint de lui préciser que c’était lui qui l’avait un peu forcé à s’inscrire, mais soit. J’ai sélectionné tout particulièrement votre sujet d’étude. Il est un peu plus loin, là-bas. Ah non, pas là voyons ahaha Alban, là c’est un Noctali. Je sais que leur référent peut s’apparenter à une horreur mais tout de même. Ici, oui, ce Cochignon. Magnifique bête, n’est-ce pas ? Bon ok il sent un peu fort et il aurait bien besoin d’une coiffure, apparemment son dresseur l’a beaauuucoup négligé ces dix dernières années, mais je suis certain que deux élèves brillants comme vous arriverez à en tirer tout le potentiel, n’est-ce pas ?

Il leur fit un clin d’œil puis disparut dans un nuage de fumée rose. Alban haussa les épaules et, avec Leype, il se dirigea jusqu’à la grosse bête. L’énorme Cochignon les toisa avec un air blasé, puis souffla par les narines. Une puissante odeur de vieille transpiration rance émanait de son pelage sale et mal entretenu. Aïe. Ils allaient avoir du travail. Et même si Alban adorait s’occuper du plumage des Pokémon Vol, il ne savait même pas comment s’y prendre pour une toison pareille. Après tout, ses propres Pokémon s’étaient toujours bien débrouillés seuls.

- Je sens qu’on aura pas mal de travail sur la planche. Tu t’y connais toi ? demanda-t-il à Leype en tapotant sur la fourrure du Cochignon et… en se retrouvant à moitié collé tellement les poils étaient gras.

Ils allaient avoir du boulot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15
Niveau : 10
Jetons : 1613
Points d'Expériences : 304

MessageSujet: Re: [Cours 05. Coordinateur] Don't mess with the Zohan [Leype/Alban] [Terminé]   Mar 22 Déc - 20:50

Quand on a une histoire compliquée à expliquer, quand cette histoire ne peut pas être racontée, on est heureux d’avoir un Pokémon Psy avec le talent de télékinésie. Tarsal avait expliqué le passé du jeune dresseur au bonnet vert à son nouveau compagnon, ou plutôt à son ancien nouveau compagnon. En effet Leype avait fait le choix d’incarner le personnage que son petit frère avait créé avant de mourir. Un Elecsprint ne faisait pas parti des Pokémons prévus dans le scénario, il était déjà prévu de s’en débarrasser.

Un choix nous prive des autres possibilités.

Ils s’entraînaient depuis que le soleil avait plongé dans l’eau qui entourait l’île, les deux rivaux ne pouvaient pas perdre de temps, ils seraient bientôt séparés. Elecsprint voulait profiter au maximum de son temps avec ces deux combattants d’exception, il devait se libérer au maximum de l’amertume qui l’habitait. Il s’était déjà imaginé obéir vaillamment aux ordres de Leype pour surpasser ses limites, combattant avec autant de respect que d’ingéniosité. Ces deux qualités s’opposaient tellement mais ce jeune les possédaient et les maîtrisaient toutes les deux. L’épéiste lui avait toutefois promis un dresseur de qualité, mais qu’en avait-il à faire d’un autre dresseur…

L’entraînement consistait à maîtriser la lumière pour les deux Pokémons, ils se battaient dans un lieu complètement noir. Elecsprint jouait avec son attaque croc flamme pour créer une lumière orangée qu’il coupait avec les éclats blancs de ses éclairs. Il devait apprendre à aveugler l’adversaire, à jouer avec les ombres, à camoufler ses attaques dans un halo de couleur. Leype soupira, ce Pokémon aurait été un combattant parfait dans les ténèbres mais encore plus que ça, il aurait pu en faire un Pokémon de concours sans précédent.

Il aurait vaporisé toutes les lumières de la pièce d’une seule attaque onde de choc pour choquer le public, de puissance et de terreur. Avant que commence un ballet de lumières allant de l’orange, passant par le blanc, le rouge et même le bleu en éclairant son propre corps. Sa vitesse lui aurait permis de dessiner avec ses couleurs, de créer un spectacle sur toute la scène.

Les rêves ne sont là que pour combler les vides des possibilités évanouies.

Malgré sa performance hors du commun en tant que Leype, le jeune homme qu’on nommait autrefois Pavel n’avait pas réussi à oublier complètement le théâtre. Il était donc inscrit depuis la rentrée au cours de coordination en plus de ses cours pour devenir un ranger. Aujourd’hui un cours spécial avait lieu, il allait devoir sous le prétexte d’une lettre quelconque s’occuper de Pokémons moins chanceux que d’autres. Il n’avait pas écouté les détails encore épuisé par son entraînement nocturne. Il n'avait encore dormi que quelques heures et sa puérilité de la veille qui l’avait poussé à entraîner un Pokémon qu’il serait obligé de relâcher l’enfermait dans une mélasse de sentiments négatifs.

Il vit le sourire de son binôme avant de l’entendre déblatérer sa phrase d’introduction. Soyons honnête, en temps normal Leype aurait été ravi de répondre, mais il n’était pas d’humeur. Sauvé par une main surchargée de détails qui se posa sur l’épaule d’ ...Alban ? Oui, c’était bien Alban. Essayant désespérément d’économiser son énergie, il ne releva pas ses yeux mi-clos pour voir à qui appartenait la main et préféra considérer que c’était cette dernière qui venait de lui dire où trouver le Pokémon qu’on leur avait confié.

Un cochignon, gros et sale et emmêlé et gras et discordieux.

Le petit lutin de Noël se rendit compte que son Tarsal faisait la moue et bien qu’il commençait seulement à se comprendre, en tout cas pour la partie jouée de son cerveau, il devina que sa nonchalance pesait à son Pokémon qui voulait se faire des amis. Ce n’était qu’un rôle de plus, un entraînement de plus pour maîtriser Leype. En réalité, il commençait à émerger, quand l’excitation remplace le manque de sommeil.

Il retira son bonnet qu’il enfila sur la tête déjà verte de son Tarsal. Il s’ébouriffa les cheveux pour que ces derniers lui retombent juste devant les yeux.

« Je vais essayer de me mettre dans la peau du Cochignon en imitant sa frange ! »

Et il se croit drôle… J’en ai marre d’être la conscience d’un type comme ça. En plus c’est ta faute Tarsal, t’étais obligé de lui dire d’être plus social. On a un dresseur pitre maintenant. J’en peux plus, je vais devoir chercher une idée moi-même pour nous occuper de ce gros truc. Ah, je sais…

« On peut déjà commencer par le laver, ça peut difficilement être une mauvaise idée, je ne pense pas que l’on puisse utiliser sa crasse naturelle comme un avantage. Au niveau du design, je pense qu’on pourrait partir sur un truc assez « puissant », genre des peintures guerrières ou indiennes pour faire ressortir sa fourrure. J’ai du mal à m’imaginer détourner son naturel, j’ai peur que ça fasse ridicule, tu vois ? Genre des peintures assez anciennes pour faire ressortir la puissance de son côté préhistorique ? »

Et évidemment, il prend la parole avant moi, Navi, son esprit-guide… Et mon idée de Cochignon sapin de Noël qui part à l’eau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4306-305-leype-altmile-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4404-leype-altmile-voltali
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2468

MessageSujet: Re: [Cours 05. Coordinateur] Don't mess with the Zohan [Leype/Alban] [Terminé]   Mer 23 Déc - 0:22

Sur quel genre d’individu étrange Alban était-il tombé ? D’accord, le châtain était partisan du dicton qui disait qu’il ne fallait pas juger un livre à sa couverture, mais… Leype, c’était quand même sacrément quelque chose. Bonnet de lutin vert vissé sur la tête, nez en l’air, yeux d’un bleu brillant, le garçon avait l’air de s’être échappé des usines chinoises du Père Noël. Et s’il n’en avait que le physique… Légèrement intrigué par ce Voltali à qui il n’avait jamais vraiment parlé, le châtain se laissa happer par la poigne de fer d’Andreas - à force de faire ses jets de paillettes et de pétales, il était plutôt musclé. A moins que ce ne soit les bras de fer avec Ace ? - qui l’interrompit au beau milieu de son introduction. Bah, tant pis pour les politesses, ils finiraient bien par se causer à un moment ou un autre. Précipités vers l’énorme Cochignon, Leype et Alban se mirent donc en route. Au programme ? Respecter l’intitulé de cours, et surtout, ne pas décevoir leur référent. Ce qui voulait dire, coiffer au poteau tous les Noctali présents dans la salle - y en avait-il au moins ?! -. Pur esprit de rivalité entre les deux bellâtres du corps professoral qui se répercutait même sur leurs enseignements respectifs. Alban soupira et se massa vigoureusement la nuque, sentant déjà la fatigue et l’agacement poindre le bout de leurs nez. Trêve de pause néanmoins. Après une courte marche jusqu’au Cochignon, le duo d’apprentis Coordinateur put contempler - et respirer à plein nez - la magnifique masse de graisse et de poils qui lui faisait face. 120 kilogrammes de pur Justin Bridou pour à peu près 2 mètres de hauteur. Visiblement un cas clinique vu que les autres représentants de cette espèce devaient faire la moitié de la taille et du poids de celui-ci. Avec un air gêné, Alban tapota « Splendide » du coin de la main et manqua de dégobiller son petit déjeuner sur la tignasse touffue du monstre.

Booooon. Une douche s’imposait. C’était vraiment l’horreur. Les relents parfumés « caleçon d’adolescent qui aurait transpiré toute la journée lors des entraînements de Jackie ». Une véritable infection olfactive qui vous prenait la gorge et vous piquait les yeux. Se reculant légèrement, un visage toujours aussi inexpressif recouvrant ses traits comme un masque, Alban se retourna vers son coéquipier pour savoir si ce dernier était un peu plus doué que lui pour refaire le portrait d’une horreur afin de la passer au stade de véritable œuvre d’art. Parce qu’il avait beau inspecter sous toutes les coutures possibles et imaginables - et même dans d’autres univers parallèles -, Alban ne VOYAIT pas comment faire pour rattraper ce bordel de Mère Nature. Comment en était-il arrivé là, déjà ? Ah oui, encore un piège d’Heartnett. Ah, celui-là… S’il s’écoutait, Alban aurait depuis longtemps balancé la culotte d’Ace S. Creed récupérée lors de la soirée d’Halloween sur le perron de son référent, juste pour se venger de toutes les crasses faites. Pourquoi la gardait-il au juste ? Mais voyons, ça faisait un formidable moyen de pression, même s’il ne la manipulait que par le biais de l’attaque Psyko de son Noctali quand il en avait besoin. M’enfin. Trêve de divagations ! vagations

Ayant enfin fini sa rotation pour se retrouver face à Leype, Alban eu la surprise - ou le choc - de voir son camarade avec heu… une frange pour… se mettre dans la peau du Cochignon ?! Heureusement qu’Alban était avare en expressions, sinon il aurait carrément éclaté de rire devant ce phénomène en face de lui. Il voulut lui préciser qu’il lui faudrait renoncer à la douche pendant au moins un siècle s’il voulait se mettre dans la peau du Cochignon, mais s’abstint. Après tout, Leype était peut-être juste un peu… original, n’est-ce pas ? Attendant donc que le blond ait terminé, Alban coula un regard discret vers le Tarsal du Voltali, en apparence beaucoup plus calme que Libra, celle de son colocataire. Au moins, celui-ci n’avait pas essayé de l’enlacer en se téléportant directement dans ses bras. Pour autant, il préféra garder ses distances et, calant Aura dans son sac à dos, il siffla ses autres Pokémon.

Auster, qui avait le flair le plus efficace, refusa de s’approcher à plus de quatre mètres de cette puanteur de Cochignon. Un peu moins sensibles, Mistral et Zéphyr restèrent sur les épaules d’Alban, en regardant avec curiosité cet étrange Pokémon pas trèèèès bien entretenu. Zénith, comme à son habitude, se pavana devant les différents groupes d’élève en faisant le fier pour attirer toute l’attention sur lui. Sa présence semblait d’ailleurs grandement perturber le Cochignon. Probablement à cause de la flamme qui se balançait au bout de sa queue. Quant à Hélios eh bien… le Larveyette fixait d’un air ultra concentré Leype, comme s’il faisait face à un rival sur la scène. Le Type Insecte se mis d’ailleurs à boire les paroles du blond lorsqu’il parla du lavage, mais SURTOUT lorsqu’il aborda le sujet des peintures guerrières ou indiennes.

Alban coula un regard vers son Larveyette, actuellement le seul Pokémon de son équipe à s’y connaître un peu en Coordination - même si c’était, en parallèle, le plus chiant -. Vu l’approbation qu’il semblait lire dans ses yeux, il décida de se fier à son jugement et hocha doucement la tête de haut en bas.

- Je suis plutôt d’accord pour le lavage. On va essayer de chercher de quoi lui faire quelques petits soins et mon Goélise pourra l’arroser, comme ça on n’aura pas à attendre pour utiliser une salle d’eau. Pour les peintures, l’idée est intéressante mais je dois t’avouer que je ne suis pas très doué pour ça… Je ne pense pas que mes Pokémon sachent dessiner ou peindre, d’ailleurs. Tu pourras gérer cette partie ?

Ils se mirent d’accord sur les derniers détails puis Alban alla dans le « Couafarel Coloré » pour glaner un peu de matériel. Il rafla une petite corbeille avec divers produits de beauté pour le bain, un nécessaire à coiffure, et revint vers Leype tout sourire. Pour ce qui était de la partie Peinture et habillage, il laissa son camarade faire. Farfouillant ensuite dans les lotions et shampoings avec Hélios - incroyablement coopératif pour une fois -, Alban sortit trois produits qui semblaient faire l’affaire. Un shampoing ultra démêlant spécial poils gras, un après-shampoing et un soin après lavage. Il les montra ensuite à son camarade pour approbation puis, enfilant de grands gants, il entreprit de faire mousser l’épaisse toison du Cochignon avec le premier produit. Hélios, voyant que Leype lambinait derrière, lui jeta une autre bouteille de shampoing et fronça les sourcils, avant de lui tourner le dos comme une diva.

- La vache, c’est ultra emmêlé ! commenta Alban en tentant de frotter plus fort, sous les protestations blasées du Cochignon.

Il mit à peu près dix minutes à finir de recouvrir toute la surface du Pokémon. Quand enfin cela fut fait, il se tourna vers Zéphyr.

- Prêt à arroser, Zéph’ ? lui demanda-t-il. Puis, se tournant vers Leype, il ajouta, Tu ferais mieux de t’éloigner si tu ne veux pas finir complètement trempé.

Il recula lui-même de plusieurs pas puis, ouvrant la gueule, son Goélise chromatique déversa des trombes d’eau sur le Cochignon. L’eau nettoya la première couche de shampoing, créant une sorte de mare de boue aux pieds du Pokémon. Hm.

- Auster ? Utilise Jet de Sable pour recouvrir la boue et éviter qu’elle ne salisse trop. Assèche-là.

A présent moins incommodé par l’odeur, le Noctali trottina jusqu’au Cochignon puis souleva une petite vague de sable qui alla figer la boue. Au moins en surface, pour limiter les dégâts et éviter de trop salir les poils du bas du Pokémon. Enfin, quand la mousse eut disparu au profit d’une toison brillante et lisse, Alban eut un sourire satisfait.

- Bien, on commence déjà à y voir plus clair. Encore deux produits et il aura une toison bien plus acceptable. Leype, ça te dit qu’on lui taille ses poils ensuite ? Ses pointes sont vraiment abîmées…


Dernière édition par Alban Abernaty le Lun 11 Jan - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15
Niveau : 10
Jetons : 1613
Points d'Expériences : 304

MessageSujet: Re: [Cours 05. Coordinateur] Don't mess with the Zohan [Leype/Alban] [Terminé]   Ven 8 Jan - 17:46



- Je n’aime pas peindre, je te l’ai déjà dit…
- Je sais, je sais. Mais tu aimes faire des colorations, tu aimes changer la teinte de tes vêtements, tu aimes le maquillage, tu aimes créer les décors de tes pièces… Il y a bien un moment où tu vas devoir accepter que la peinture est au cœur de ces activités, non ?
- Pourquoi tu ne comprends rien ? Je suis un acteur, je vis un rôle au point de m’imprégner de chaque élément qui le compose : décor, maquillage, vêtement, cheveux… Mais si j’apprenais vraiment à peindre, à exprimer ce que je ressens… Comment j’aurais la place pour les couleurs naturelles de mon personnage ?
- … Quel gâchis !


Leype se souvenait parfaitement de cette discussion qu’il avait chaque semaine avec la présidente du club d’arts, son argumentation n’avait pas changé aujourd’hui. Il allait devoir se mettre dans la peau du Cochignon. Vous vous attendez sûrement à quelque chose de complètement loufoque ? Je ne vais pas vous mentir, ça va être plus ou moins le cas, mais ça va surtout être le chaos… Vous allez désormais lire de la construction de pensée, des réflexions vont surgir, elles vont ensuite se cacher sans donner de suite avant de surgir à nouveau. A chaque fois qu’il passe en mode création, j’ai super mal à la tête, je vous rappelle que je suis la représentation psychique de sa tête à la base… Genre ça veut dire sa tête est un mal de tête alors qu’il ne s’en rend pas compte. Je hais ce type autant que je l’aime. Bon courage !

La beauté existe-t-elle vraiment pour ce Cochignon ? La beauté passe en petite partie au moins par les yeux, on est donc capable de contempler les parties de notre corps qui entre dans notre périphérie de vision, ou car notre cerveau est capable d’interpréter les visages, on peut aussi se baser sur le visage des gens qui utilisent leurs yeux pour nous toucher. Deux problématiques : Cochignon ne se voit pas, d’ailleurs il voit très certainement que très peu de chose avec la masse de poils qui est devant ses yeux… Changer cette particularité ça serait changer son essence. Le second point, c’est que Cochignon ne peut pas amener une partie de lui devant ses yeux, sa physionomie ne le permet pas.

On voit souvent des aveugles qui touchent pour juger de la beauté d’un être, on peut aussi voir des sourds qui touchent les cordes vocales d’un chanteur. Il existe des palliatifs à la vue. La beauté, c’est un sentiment, une appréciation, qui doit partir de soi, si le sujet ne s’aime pas, il aura du mal à être réceptif aux sentiments des autres… Sachant que Cochignon pourra se baser uniquement ou presque sur le sentiment des autres pour se sentir beau.

Pour résumer, Cochignon se base sur sa vision des autres pour estimer sa beauté, Cochignon se base sur son odeur, sur sa masse pour définir ce qu’il est. Sachant que Cochignon a vu des touffes devant lui toute sa vie, il est possible d’imaginer qu’il y est habitué. Ce sera un choix de croire cela.

Il est important de lister les différentes choses que Cochignon aime, comment il vie, comment il se comporte, etc.

La culture sur les Cochignons est limitée, il existe cependant un documentaire, la marche lourde, qui raconte l’histoire d’un troupeau de Marcacrin, Cochignon et Mammochon. L’histoire était centrée sur un jeune Marcacrin qui devait apprendre les règles de son troupeau. Leype n’a retenu que peu d’éléments de cette expérience : les pattes de Marcacrin deviennent pointues quand il évolue ce qu’il fait qu’il passe son temps à glisser sur la neige avant d’évoluer ; que ses défenses sont faîtes de glace ; que son museau pouvait renifler absolument tout et même sous la glace.

Ces informations pouvaient sembler inutile mais avaient donné une idée de prestation à Leype, il devait maintenant tester une autre de ses idées. La phase de création faisait désormais des tests.

Son camarade semblait bien se débrouiller avec la tâche qu’il s’était approprié. En même temps qu’il pensait, il regardait les pokémons de son binôme s’activer. Son équipe était bien plus grande et puissante que la sienne, si l’aspect acteur de Leype n’avait pas pris le dessus ce jour-là il aurait peut-être pris la démonstration d’Alban avec un air de défi.

Alban lui posa une question que l’acteur mit de côté quelques secondes, le temps qu’il reprenne ses esprits.

« Tu as raison, ça ne lui fera pas de mal mais il va falloir être précis pour couper le moins de longueur possible. Son corps génère naturellement du froid et sa fourrure semble là pour compenser le froid qu’il génère lui-même. Be careful ! Elecsprint, électrocute-le légèrement. »

Le pauvre sujet n’eut pas le temps de réagir qu’une ombre bleue était déjà à ses côtés, lançant la plus petite étincelle possible qui atterrit sur une fourrure encore humide. Tous les poils de Cochignon s’hérissèrent en même temps.

« Il est un peu plus sec et au moins on pourra couper ses pointes avec plus de précision ! Mon équipe est encore assez réduite, j’aurai bien besoin de l’aide de ton Larvayette si ça te dérange pas ? »


Leype s’empara d’un ciseau et eu un frisson d’excitation, il était en manque depuis qu’il n’avait plus d’épée. Le contact de l’acier, la sensation de deux lames qui obéissaient à ses doigts, le poids de l’objet. Il savoura brièvement l’instant ayant conscience de sa bizarrerie. Puis il s’attaqua au côté droit du Cochignon.

« Il n'a pas paniqué en voyant son reflet dans l’eau et il devait souvent s’observer dans la glace avant d’être captif. Je pense que des couleurs froides seront parfaites pour lui, ça le perturbera pas, il sera à l’aise. Hors-sujet, tu penses quoi du vert ? »

Qu’est-ce que Leype pensait en ayant dessiné un personnage vert…En ayant choisi des Pokemons verts comme Tarsal ? A quoi pensait donc son défunt petit frère ? Il lui manquait encore beaucoup de réponses pour jouer le rôle de son créateur à la perfection, pour devenir Leype l’épéiste.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4306-305-leype-altmile-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4404-leype-altmile-voltali
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2468

MessageSujet: Re: [Cours 05. Coordinateur] Don't mess with the Zohan [Leype/Alban] [Terminé]   Lun 11 Jan - 16:15

Appliquant soigneusement les différents produits sur la toison épaisse du Cochignon, Alban remercia le seigneur d’avoir inventé les teintures pour cheveux. Car sans teinture, il n’y aurait pas eu ces gants en plastique fin incroyablement pratiques pour ne pas avoir se colorer les mains. Et sans ces gants, il aurait dû mettre les doigts directement dans la saleté ambulante que représentait le Type Glace. Ce qui, entre nous, l’enchantait encore moins que de s’occuper des toilettes personnelles de Princesse. Venant cependant à bout des différents produits grâce à l’aide plus que bienvenue de ses Pokémon, Alban demanda à Zéphyr de rincer le Cochignon une dernière fois. Bien ! Le poil avait déjà l’air plus brillant et plus propre, comme ça. Satisfait, le châtain se tourna vers Leype pour savoir ce qu’il pensait de la partie coiffure. Son camarade Voltali mit un certain temps à lui répondre, avant de finalement abonder dans son sens, tout en soulevant des points qui étaient plus que pertinents. Effectivement… Alban s’était concentré uniquement sur l’aspect purement esthétique de la chose, sans faire attention aux conséquences derrière. Il était tellement peu familier avec cet univers qu’il était parti bille en tête dans le but de remplir l’objectif premier, à savoir rendre le Pokémon plus beau, sans prendre le temps de réfléchir plus. Leype, plus expérimenté et à l’aise que lui, pouvait au contraire aborder le sujet avec plus de recul et de professionnalisme. Il lui restait un long chemin à parcourir dans ce domaine… Mais il n’allait pas baisser les bras pour autant. Souriant, il acquiesça et se recula de quelques pas pour avoir une vision d’ensemble du Cochignon.

- C’est vrai, je n’y avais pas pensé… Tu envisages quoi pour la coiffure du coup ? demanda-t-il.

A peine eut-il le temps de finir sa question qu’un Elecsprint s’approchait déjà furtivement du Cochignon. Faisant crépiter quelques étincelles légères, le Pokémon fit se dresser les poils de leur sujet. Oh ? Alban s’était toujours fait couper les cheveux alors que ces derniers étaient humides, mais sa coiffeuse lui avait souvent dit que ces derniers allaient « remonter » en séchant. Pour des amateurs comme eux, mieux valait donc couper à sec pour être sûrs que la coiffure ne serait finalement pas trop courte après séchage. Décidément, Leype était vraiment meilleur que lui pour ça… Pas dépité pour autant, il regarda Hélios quand son camarade lui demanda s’il pouvait l’emprunter. Il n’y voyait pas vraiment d’inconvénients, mais encore fallait-il que son Larveyette accepte… Ce qui ne serait pas une mince affaire. Un échange de regard plus tard, Hélios opina néanmoins du chef et se dirigea de lui-même vers Leype. Le bougre, il avait rapidement compris qu’il apprendrait bien plus en compagnie du blond qu’en restant avec cet incapable d’Alban. Bah ! Grand bien lui fasse après tout.

- Il a l’air d’avoir envie de te donner un coup de main. Fais attention cependant, il a un caractère assez difficile. Il n’en fait qu’à sa tête donc même si tu trouves une idée intéressante, si tu ne fais pas semblant que ça vient de lui, il ne t’écoutera pas.

Sans prêter attention à ses commentaires, Hélios commença à prêter assistance à Leype. Ciseaux en main, ce dernier avait l’air d’un véritable virtuose. Prenant d’office le côté droit du Pokémon, il commença à couper les pointes avec professionnalisme, tout en continuant de parler avec Alban. Comment pouvait-il tailler les poils avec tant de sérieux tout en étant capable de tenir une conversation ? Alban resta là à observer afin de s’imprégner de l’expertise de son coéquipier. Il se sentait un peu inutile dans ce cours ; si la seule chose qu’il puisse faire était laver un Cochignon, il avait d’avance de la peine pour sa note finale. Soucieux de ne pas être un boulet pour le jeune Altmile néanmoins, il appela Auster pour que ce dernier retienne les gestes du blond. Alban avec une paire de ciseaux, ce ne serait pas la joie. Autant déléguer la tâche à son Noctali plutôt que de risquer une catastrophe… Le Type Ténèbres observa donc attentivement les gestes de Leype, tandis que son dresseur s’occupait de la partie planification.

- Je suis d’accord avec les couleurs froides, même si je pense qu’ajouter quelques touches plus vives apporterait un contraste intéressant. Pas sur toute la peinture évidemment, mais par exemple quelques légers motifs jaunes ou rouges dans un paysage bleu glacier permettrait peut-être d’apporter plus de profondeur, sans pour autant choquer ce Cochignon, répondit-il à Leype.

Bon sang, d’où tenait-il tout ça ? Il n’avait jamais été un artiste, même s’il savait apprécier les belles peintures ou sculpture. Ce qui venait de sortir de sa bouche, c’était clairement la preuve qu’il trainait un peu trop avec Maxine ces derniers temps. Ce qui n’était pas pour lui déplaire, évidemment… Amusé, il se dirigea du côté gauche du Cochignon avec Auster, et commença à lui demander de couper de la même façon que Leype. Autant que les deux parties soient symétriques, même si une différence de longueur aurait pu également être intéressante, avec son petit côté art moderne et abstrait. Le Noctali entreprit donc de sortir ses griffes et de taillader les poils grâce à sa Coupe acérée et précise. Se chargeant uniquement de guider son Pokémon, Alban en profita pour répondre à la dernière question « hors sujet » de Leype. Que pensait-il du vert ?

- J’aime bien cette couleur, elle fait partie de mes préférées avec le bleu. C’est apaisant de regarder quelque chose de vert. Tu comptes peindre le Cochignon en vert ? Je t’avoue que je voyais bien un bleu glacier pour rappeler un peu son milieu de vie naturel, mais c’est toi l’artiste, je te laisse décider…

Il sourit à Leype et se recula en constatant qu’une grosse pile de poils recouvrait désormais ses chaussures. Il était temps de faire un peu de ménage, n’est-ce pas ? Appelant Zéphyr et Mistral, il leur demanda d’éliminer la majorité de ces débris et de les pousser dans un sac poubelle grâce à leurs ailes. De son avis, ils avançaient plutôt à un rythme satisfaisant, même s’il ne savait pas ce que le résultat final allait donner. Il avait bien une image vague en tête, mais qui pouvait deviner ce qui se tramait dans l’esprit de Leype ? Il avait encore beaucoup de mal à cerner son coéquipier, mais pour autant, il lui faisait une totale confiance. Curieux mélange que celui-ci.

Il s’apprêta d’ailleurs à retrouver le Voltali pour savoir où ce dernier en était, lorsqu’une voix nasillarde et aussi désagréable que le crissement d’un couteau sur une plaque de métal l’interpella. Curieux, il se retourna pour voir qu’Andersen, un Coordinateur Noctali avec qui il n’avait parlé qu’à une ou deux occasions lui faisait des signes de la main. Il aurait pu considérer ce geste comme amical si l’expression d’Andersen n’avait pas été si explicite. Quelque chose lui disait qu’ils allaient avoir quelques ennuis…

- Eh Abernaty ! Ça va, tu t’en sors avec ton weirdo de coéquipier ? Hearnett semble penser que vous allez avoir les meilleurs résultats de ce cours. Ça va, pas trop dur d’être chouchoutés par votre référent ? Mais bon, toi comme moi savons que tu ne vaux pas grand-chose en Coordination… Tiens, et si je te proposais un petit défi ? Celui qui aura le meilleur résultat pourra faire de l’autre son esclave pendant une semaine ! T’en pense quoi ? Il me tarde trop de te voir faire mon petit toutou, porter mon sac, tout ça tout ça et-…

Et Alban se retourna en ignorant totalement le Noctali. Bah, autant le laisser parler, il n’avait de toute façon aucun intérêt à se laisser embourber dans des provocations stériles. Pourquoi venait-on le déranger lui, d’ailleurs ? Et Leype était certes un peu étrange, mais de là à le pointer du doigt ainsi… Ah, ça l’agaçait. Mais mieux valait ne pas jouer le jeu d’Andersen. Continuant de prendre soin de son Cochignon, il ignora ostensiblement le Coordinateur qui était en train de s’occuper d’un Barbicha avec un autre Noctali, plusieurs mètres plus loin.

- Regarde-moi quand je te parle, espèce de… s’énerva son interlocuteur.

Et splooootchhh. Une poignée de ce qui ressemblait à du miel - de la cire pour cheveux peut-être ? Mais les Barbicha n’avaient pas de poils, non ? - s'écrasa sur la toison soigneusement lavée et coupée de leur Cochignon. Rapidement suivie par d’autres. Une véritable bataille de cantine à sens unique. Essayant de faire comme si de rien n’était - après tout, Alban avait toujours été un garçon plutôt pacifique qui considérait que répondre à une provocation était s’abaisser au niveau de son interlocuteur -, le châtain mit une nouvelle fois du shampoing sur le Cochignon pour réparer les dégâts. Ne rien dire, ne rien faire. S’il se laissait entraîner là-dedans, ce serait un véritable carnage qu’il aurait à déplorer du côté des deux partis. Oui. Pour une fois, il allait éviter de faire des vagues et travailler dans le plus grand des calmes… Ce qui était évidemment sans compter l’intervention de ses Pokémon qui, furieux d’un tel traitement, répondirent au quart de tour.

Mistral se retourna et piaffa d’indignation en direction du duo de Noctali. Auster, sentant que son petit protégé était malmené, déclencha immédiatement son attaque Psyko pour… envoyer valdinguer des pots de peinture entiers sur les mécréants. Mais le pire était bien évidemment Hélios qui, complètement dingue d’avoir eu son honneur et son travail ainsi bafoués, aspergea les malotrus de fils de Sécrétions. Un véritable bordel dont Alban se serait allègrement passé. Surtout quand de l’autre côté pleuvaient du miel et des objets qu’il ne parvenait pas à identifier. Alban décida rapidement de se mettre à couvert du côté de Leype, tout en tentant maladroitement de calmer ses Pokémon. Peut-être parviendrait-il à calmer le jeu s’il y mettait assez de conviction ? Sa voix s’étrangla néanmoins quand il vit une horde d’Apireine débouler vers son Cochignon, probablement attirée par… tout ce miel. MAIS QUI AVAIT EU L’IDEE SAUGRENUE D’UTILISER DU MIEL POUR SON BARBICHA, JE VOUS LE DEMANDE !

- Leype ? Heu… On court ?

Ah bah il était beau le Coach. Qui avait dit que les Pokémon d’élèves en Parcours Coach étaient plus disciplinés qu’ailleurs ? Moui…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15
Niveau : 10
Jetons : 1613
Points d'Expériences : 304

MessageSujet: Re: [Cours 05. Coordinateur] Don't mess with the Zohan [Leype/Alban] [Terminé]   Lun 1 Fév - 3:41



- Leype est un héros parfait, mon petit frère était jeune, son personnage incarnait uniquement des rêves.
- Je ne crois pas non.
- Je n’aurais pas dû vous montrer les dessins, j’aurai pu me passer de votre avis…
- Pourquoi devait-il être aussi parfait ? Excusez-moi, vous ne trouvez pas sa vision de la perfection un peu trop mature ? Son personnage n’utilise la force qu’en dernier recours, sa justice prend en compte tous les points de vues, il lui arrive même de sauver son pire ennemi et de le défendre… Comment un enfant de cet âge a pu avoir une vision si complète de la perfection, les héros des émissions ne sont pas aussi complexes.
- Où voulez-vous en venir ?
- Vous le savez très bien, votre petit frère a créer son avatar, son héros à partir de vos prestations sur scène. C’était vous son héros, celui qu’il a admiré, chacune de vos prestations lui a donné une image encore plus difficile et lointaine à atteindre mais ça a lui permit de mûrir bien plus vite. Son rêve était déjà dans sa dernière forme grâce à vous.
- …


La situation était critique, le cochignon s’était mis à fuir les apireines avec une ardeur qu’on ne pouvait pas lui imaginer, à sa suite les deux étudiants le poursuivaient. Pendant leur course, Leype avait repéré tout ce dont il avait besoin, il inspira plus longuement que d’habitude et s’élança.

Il était assez énervé d’avoir été interrompu dans ses retrouvailles avec le stylisme, il avait senti sa passion pour l’art et le déguisement lui revenir et il était prêt à l’admettre. Toutes les expressions de son jeu d’acteur avait disparu, il n’était que rage depuis le climax de sa vie, il masquait juste ce qu’il était.

Mais il avait nourrit cette rage de compétence.

«Ca me saoule …»

Un murmure.

« Sérieusement vous m’avez tous saoulé.»

Un peu plus fort, il sort la pokeball de Lancelot et rappelle son Pokemon qui était resté près du plan de travail, il le ressort immédiatement avant de lui communiquer ses instructions. Il sort sa seconde et unique autre pokeball, Elecspint court à ses côtés.

Leype accélère, Elecsprint accélère. Ce dernier a reçu les instructions de Leype par télépathie via le Tarsal, il utilise chargeur sous les pieds de son dresseur pendant que celui-ci se retourne pour faire face aux Apireines. Ils utilisent la puissance de chargeur pour sauter le plus haut possible par-dessus le Cochignon. Il ouvre ses doigts.

Une épée de bois, celle de Lancelot, entouré des sécrétions de Larvayette que son Pokémon est allé récupérer grâce à son attaque téléportation.  L’épéiste est maintenant armé d’une arme collante, bien plus collante que des poils de Cochignon encore humide. Il passe son épée sur la zone recouverte de miel, une grande partie s’y accroche. Toujours en l’air, entraîné par son élan il fonce maintenant au travers de l’essaim de gloutons qui les poursuivait. Leype tend son bras en tenant son épée de bois droit devant lui. Un éclair bleu et jaune muni de croc se saisit de l’épée, il fonce au travers des Apireines, elles sentent instantanément l’odeur du miel qui passe au travers de leur rang.

Leype s’effondre sur le sol, regardant ses poursuivants partir à la poursuite de son Elecsprint.

« Hélios, j’ai vu tout à l’heure que tu hésitais à couper de manière un peu différente le pelage de notre gros ami velu, notre mésaventure avec le miel a un peu abîmé son pelage. J’aurais besoin de ta précision et ta créativité pour couper légèrement les endroits abîmés et en faire des motifs, que notre peinture devienne une gravure fine.
Ainsi le résultat allait être bien plus subtil et naturel, en fonction de l’angle sous lequel on allait admirer le Cochignon, on verrait plus ou moins les gravures colorées. L’idée était sympa, il faudrait remercier… l’ami d’Alban.»


‘ Je vois que tout le monde t’apprécie beaucoup. Ahah. Si t’as besoin d’un chevalier à l’occasion, n’hésite pas à m’appeler, c’est ce que je veux faire quand je serais grand.’

Les deux jeunes partenaires se mirent à redoubler d’efforts pour finir le plus rapidement possible. Larveyette utilisait son incroyable talent pour dessiner dans la toison de leur mannequin de véritable symbole rupestre, Leype s’occupait de les remplir de teinture froide alors qu’Alban s’occupait des couleurs chaudes.

Le travail était saisissant, si on regardait de loin on voyait clairement les couleurs de la face qu’on regardait mais pas sur le reste du corps, on découvrait un nouveau spectacle à chaque pas qu’on faisait autour du Cochignon. La teinture avait été travaillé dans chaque gravure en un dégradé d’ombre, on avait vraiment l’impression que les couleurs changeaient grâce à cette astuce.

‘ Vas-y on fait un Selfie avec notre Cochignon, ça va devenir une star dans pas longtemps !’

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4306-305-leype-altmile-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4404-leype-altmile-voltali
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2468

MessageSujet: Re: [Cours 05. Coordinateur] Don't mess with the Zohan [Leype/Alban] [Terminé]   Jeu 18 Fév - 23:06

AHAHAHAHA. Il avait l’impression de se retrouver dans la même situation que le jour où il avait rencontré Audrey. Ce qui n’était en soi pas DU TOUT une bonne chose, soyons clair tout de suite. Beaucoup d’événements survenaient généralement après un passage de la tornade aux cheveux bleus. Un petit exemple ? Hmmm… L’explosion d’une grenade chantilly, la course poursuite avec des Scarhino attirés par cette dite chantilly, la dégradation d’un village tropical pour tenter de détourner l’attention de ses assaillants, la rage des habitants qui n’apprécient évidemment pas qu’on saccage ainsi leurs appartements… Cela vous suffit-il comme exemple ? Bien. Alban aussi en avait eu pour son pesant de cacahuètes. Et dire qu’à ce moment-là, il n’avait même pas techniquement mis un pied à l’académie ! Alors cette fois-ci, quand on  l’aspergea de miel, il avait senti que la journée n’allait pas être de toute tranquillité. Bon déjà, se retrouver à devoir bichonner un Cochignon qui n’avait visiblement jamais pris de douche de sa vie, ce n’était pas sa définition de « journée tranquille ». Mais soit ! L’intitulé passait encore, surtout quand on appartenait au même dortoir qu’Andreas Heartnett et ses idées pas toujours… hm comment dire… « Judicieuses ». Néanmoins, la bataille de miel avait réussi à faire réagir toutes les cellules de sa peau qui s’accordaient à crier un gros « NOPE » généralisé. La solution la plus simple ? La fuite évidemment.

Comme un lâche, Alban s’était caché derrière son Cochignon d’étude. Foutu pour foutu, autant qu’il se rende utile et qu’il constitue un rempart de choix aux attaques adversaires. Ces gars finiraient bien par s’arrêter un jour ou l’autre, non ? Le châtain ne savait pas combien de réserves ils avaient sous la main, mais il priait pour qu’Andreas fasse une intervention et arrête ce carnage. Où était ce stupide Coordinateur lorsqu’on avait le plus besoin de lui ? Sûrement en train de rajuster son maquillage dans une des salles de l’auberge. Rah, voilà qu’il connaissait trop bien son référent. Désespéré, Alban se recroquevilla sur lui-même tandis que ses Pokémon s’en donnaient à cœur joie. Les attaques pleuvaient des deux côtés, et Alban ne put qu’admirer le calme blasé de leur Cochignon. Le pauvre. Il était tellement imposant que les projectiles qu’il se recevait devaient lui faire l’effet d’une caresse. Mais ce n’était pas une raison pour le bombarder allègrement ! Se saisissant d’un pinceau imbibé, Alban se camoufla derrière le Cochignon comme un espion derrière un mur. Il arma son pistolet-pinceau, expira un grand coup, puis se mis à découvert et balança l’engin de bois pile dans la tronche d’Andersen. Ahaha ! Prends-toi ça ! Et dix points pour Poufsouffle ! Heuu… Qu’est-ce qu’il racontait, encore ?

Les festivités furent cependant de courte durée, car Leype commençait à péter un plomb. Dans tous les sens du terme. Sursautant quand il entendit une voix d’outre-tombe derrière lui, Alban se retourna pour voir un Leype complètement hors de lui. Heuuu… Leype ? La situation était déjà merdique, ce n’est pas la peine d’en rajouter ! Quoi tu m’écoutes pas ? Eh meeeeerde…

- Att- !

Il tendit le bras mais Leype était déjà parti. Tel un chevalier ninja, son camarade weirdo Voltali passa au-dessus du Cochignon puis fila vers les Apireine. Mon dieeeu ! Il faisait quoi, là ? Alban regarda la scène, totalement impuissant. Auster lui donna cependant un coup de museau dans le mollet et il reprit ses esprits. Heu… Que faire ? Sûrement quelque chose qui était dans ses cordes.

- Ok ! Auster balance Psyko ! Zéphyr, Mistral ! Je compte sur vous pour nettoyer notre cher Cochignon…

Ses Pokémon acquiescèrent. Auster se nimba d’une aura violette et balança des pots de peinture chez les Noctali, tout en créant une barrière invisible avec sa force psychique afin de bloquer les projectiles. Zéphyr et Mistral allèrent s’occuper du pauvre Cochignon. Un coup de Pistolet à O pour enlever le miel, et un peu des talents de fée du logis de Mistral furent nécessaire pour le remettre en état. Hélios et Zénith ? Alban n’avait même pas besoin de leur dire quoi faire ; ils étaient déjà en train de faire regretter à Andersen et son binôme leur geste de plus tôt. Leype sembla d’ailleurs faire fuir les Apireine et, au bout d’une bonne dizaine de minutes, les choses revinrent à un état de calme relatif. Alban soupira tandis que Leype revenait vers eux, tout en dispensant ses conseils à Hélios. Wow. Il était vraiment d’une sérénité incroyable. Comment pouvait-il passer du coq à l’âne aussi facilement ? Alban secoua la tête. Ce n’était pas le moment d’être un poids mort pour l’équipe ! Déjà que c’était en partie de sa faute s’ils avaient pris autant de retard…

Prenant les conseils à la lettre, Hélios acquiesça. Tiens ? Avait-il trouvé quelqu’un à qui il obéissait ? Alban eut un petit pincement au cœur. Il trouvait certes que son Larveyette était agaçant, mais il n’avait pas envie de le laisser partir avec un autre dresseur pour autant… Hélios n’avait cependant pas l’air de vouloir quitter son navire de sitôt, et il se contenta d’aller aider Leype en tailladant la fourrure. De son côté, Alban repris le contrôle des opérations pour sa partie du travail. L’idée de la gravure fine était très bonne… Encore fallait-il qu’il puisse la mener à bien. Hm…

- Auster. On va essayer de couper la frange de poils pour donner une forme de stalactites. Ça nous permettra de faire un rappel. Attend, je vais t’aider…

Il attrapa un pot de peinture et, quelque peu maladroitement, traça ce à quoi il pensait. Le résultat n’était pas forcément aussi précis que si Max avait été à sa place, mais au moins Auster pouvait-il voir son idée globale. D’un coup de Coupe précise, il arrangea le patron qu’avait tracé son dresseur, tandis que Zéphyr et Mistral faisaient le ménage à côté. Zénith consentit même s’approcher d’eux pour donner un coup de main, faisant sécher plus rapidement la toison encore une fois humide grâce à sa queue de flammes. Pendant ce temps, Leype taquinait Alban en lui proposant de devenir son chevalier servant. Ah ? Heuuu… Etait-il sérieux ? Ou est-ce que tout ça faisait encore parti de son jeu d’acteur ? Alban ne parvint pas à déterminer de quoi il s’agissait, et se contenta de sourire en bredouillant.

- Je heu… oui, j’y penserais.

Décidément, Leype était vraiment trop bizarre. Le temps n’était cependant pas aux bavardages, et Alban se retroussa les manches pour accélérer le rythme. Leype et Hélios s’occupaient du bleu glacier, tandis qu’Alban se chargeait des touches plus rares de couleurs chaudes. Zéphyr et Mistral agitaient quant à eux leurs ailes pour que la peinture puisse sécher plus rapidement. Après avoir eu la première « base », Alban attrapa son pinceau et dessina quelques… trucs oranges et rouges. Il ne savait pas trop ce qu’il était en train de faire - et à vrai dire, ses capacités artistiques étaient assez limitées -, mais les efforts de tous parvinrent à donner un résultat assez satisfaisant.

Du côté de Leype et Hélios, la toison avait été tailladée pour ajouter une profondeur à la peinture qui était visible en-dessous. On pouvait y voir des motifs bleus et rupestres, des hommes chassant avec des bâtons construits de leurs mains, des Cochignons énormes qui se pavanaient dans un décor arctique… Du côté d’Alban, la toison était coupée en forme de stalactites, rappelant le paysage froid et désolé qui s’étalait en peinture en-dessous. Quand on regardait de loin, on pouvait avoir une impression de relief qui avait son petit effet. En outre, les touches de peinture rouge et orange attiraient l’œil et représentaient comme des petites flammes ou des feux-follets, conteurs d’histoires.

Le travail était achevé et, comble de satisfaction, leur Cochignon semblait bien plus heureux ainsi décoré. Il ne pouvait pas se voir, mais au moins sentait-il que sa toison était plus propre, plus légère et plus aérienne. A présent, le temps de rendre le Pokémon était venu. Tandis qu’Andreas passait entre les rangs pour distribuer ses commentaires, Alban en profita pour se tourner vers Leype. Un selfie avec le Cochignon ? Bah… Si ça l’amusait. Attrapant son iPok, Alban pris une photo souvenir. Il ne savait pas trop ce qu’il allait faire de ce cliché, mais c’était tout de même marrant à garder. Leype et lui, le Cochignon, et toute l’équipe qui avait permis à ce beau rêve d’un jour de devenir d’une réalité. Hm… Mission accomplie ? On pouvait dire ça, ouais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Cours 05. Coordinateur] Don't mess with the Zohan [Leype/Alban] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
[Cours 05. Coordinateur] Don't mess with the Zohan [Leype/Alban] [Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 3 :: Cours et compétitions-