Partagez | .
[Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 30
Jetons : 8007
Points d'Expériences : 801

MessageSujet: [Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition   Mer 23 Déc - 10:00

Par cette froide journée d'hiver, un bateau voguait tranquillement sur une mer calme. Le froid n'empêchait pas quelques Pokémon de sauter hors de flots afin d'accompagner l'embarcation : Remoraid, Babimanta ou autres Ecayon. Si la masse sur laquelle se porte cette narration n'était pas en train de grelotter, elle se demanderait sans doute pourquoi des poissons d'eau douce se retrouvaient dans la mer. Mais pour le moment, tremblant et maudissant le froid, Rodrigue tentait tant bien que mal de calmer Vostourno. Enterré sous deux couvertures de survie, le chercheur appelait le petit oiseau qui courait partout sur le pont, poursuivi sans relâche par Gringolem. C'était la première fois que le bébé voyait la mer, et on se félicitait de son incapacité à voler, cela aurait provoque sûrement d'autres catastrophe, surtout vu l'état dans lequel était leur Dresseur. Le bon air marin ne faisait que peu de bien au blond qui continuait de maudire la saison du froid et des rhumes. Pyronille avait été momifié pour coller contre sa poitrine, sous les couvertures, et l'insecte commençait à étouffer, se demandant si c'était enfin sa fin. Les trois autres membres de l'équipe étaient dans leur sphères, afin d'échapper au mal de mer et au froid. Si il avait pu se terrer dans une Pokéball, nul doute que Rodrigue l'aurait fait dans la seconde.

Ils étaient partis dès le matin, et ce pour deux longs jours. Entre les travaux pratiques à la Centrale, les Missions improbables et ses fouilles dangereuses, la fin de période des cours avait été particulièrement longue... Et c'était le moment qu'il aurait du le plus attendre : le cours pratique scientifiques ! Sur l'éthologie en plus ! Mais le froid brûlait toute sa belle concentration. De plus, leur accompagnateur était Roseverte plutôt que la référent Givrali, ce qui était pour le déprimer encore plus. Il écoutait d'une oreille les consignes, pendant que ses mains s'activaient à tout noter sous les couvertures. Un élève compréhensif lui amena la liste des groupes, et il apprit qu'il se trouvait avec Orren. Oulah, il faudrait faire gaffe ! Plutôt que de chercher le préfet Voltali immédiatement, il préféra attendre d'être arrivé à destination : le Spé Dragon avait sûrement d'autres problèmes à gérer vu sa position. Et surtout, le blond s'était promis de ne pas se lever avant que le bateau soit arrêté.

Ils allaient donc devoir étudier des rituels... Le chercheur parcouru rapidement la petite feuille explicative qu'on leur avais remis : ils avaient deux jours et devaient fournir un compte-rendu à la fin... Heureusement que la direction les avait prévenus qu'il faudrait camper ! Sinon il n'aurait pas eu ces couvertures de secours et seraient sûrement mort de froid pendant la traversée... Tant qu'à faire, il commença à rédiger une intro en utilisant la définition du concept de rituel, hop ! Pendant ce temps, Gringolem avait rattrapé Vostourno et s'appliquait à lui faire des papouilles mécaniques sous les protestations de l'oiseau. Ahlalala ce n'était pas gagné.

Il était l'heure du goûter matinal quand ils débarquèrent sur l'île Yapap, lieu de leur exercice et aussi à la grande surprise du blond, un endroit où il faisait particulièrement doux. Exit les couvertures, il avait l'impression d'être au printemps ! A tiens oui, c'était marqué dans leur dépliant. Une des Pokéball à sa ceinture s'ouvrit, laissant échapper Tropius qui poussa des cris de joie avant de partir courir en avant. "L'île Yapap est protégée par des anticyclones puissants faisant de son climat un printemps éternel" disait la brochure. Okay cool, mais cela voulait dire que... Une fois Orren trouvé, (le Voltali était facilement reconnaissable) Rodrigue indiqua sa présence en s'approchant tout en éternuant plusieurs fois, cascades multiples sur le visage.

- Bonzour Ollen, snirfl. Fais pas gaffe, allerbies. Sale.... TCHOUM ...té de pollen...

_________________


MAÎTRE DES TOP-SITES
MEILLEURS AMIS WITH coPAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3859-0279-rodrigue-miles-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3877-rodrigue-miles-phyllali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition   Mer 30 Déc - 18:14

Oracle of Season : Draconic Flower Edition



Orren était assis avec nonchalance sur un des banc du ferry, entouré de quelques élèves qui discutaient dans le léger brouhaha qui résonnait depuis l'intervention de Roseverte. Le dracologue se demandait bien ce qu'il faisait sur ce bateau en partance pour l'île Yapyap. Oui c'était un cours scientifique et devant le mutisme de Roseverte à lui dire si lors de ce cours ils pourraient étudier des dragons, il s'était inscris avant de comprendre son erreur. Les Pokémons qu'il y avait à étudier ne faisaient pas vraiment de ses optiques et il n'avait qu'une envie, faire demi-tour et rentrer. Mais il ne pouvait pas, il s'était engagé et même... Il ne pensait pas que le professeur morose qui dardait des regardes entre fureur et dédain aux élèves le laisse partir si facilement. Non mieux valait serrer les dents et attendre patiemment la fin de ces deux jours en tentant de rendre un travail acceptable. Orren se baissa pour vérifier son sac. Dedans il avait pris les Pokéballs de Loki, Skoll, Kali et Hati. Spike refusait clairement de sortir de la chambre avec le froid qu'il régnait à l'extérieur et ce n'était pas vraiment son sujet de prédilection. Mjöl s'occupait encore de l'oeuf qu'elle avait trouvé à Halloween et ramené à son dresseur. De quel type de Pokémon venait cet oeuf ? Orren n'en savait rien, mais personne n'était venu le réclamer alors il s'occuperait du Pokémon qui en sortirait.

Puis la petite boule de poil qui s'était réfugiée bien au chaud dans sa veste bougea, le tirant de ses pensées. Orren regarda son Évoli qui observait maintenant autour de lui avec des yeux curieux. Tiens enfin réveillée ? Orren caressa la petite bête entre ses deux longues oreilles la faisant lever lever les yeux vers lui. L'Évoli bâilla avant de retourner se cacher du froid dans la veste du jeune homme qui fit attrapa son sac à coté de lui pour le vérifier. Sa dernière excursion à Hoenn l'avait légèrement préparé aux sorties et au camping. Il s'était fait une fois avoir, mais pas deux. Il avait prévu quelques vivres qui devraient pouvoir tenir le temps qu'ils soient sur Yapyap. Un sac de couchage, un petit kit de premiers secours au cas où, des feuilles avec de quoi prendre des notes et des habits de rechange, il pensait ne pas avoir besoin de plus. Il avait profité de prendre des infos sur l'île dès qu'ils avaient sut où ils iraient. L'île sur laquelle ils se rendaient était réputée pour avoir un climat toujours doux et semblable au printemps. Ce ne serait donc pas la peine de prendre des habits trop chauds et un sac rembourré. un simple sac de couchage et ses Pokémons feraient largement l'affaire. Si jamais le besoin de faire un feu se faisait ressentir, pour ça rien de plus simple, il demanderait de l'aide à Skoll. Il reçut alors une feuille dans les mains avec noté dessus les groupes formés et l'objet de leur étude. Orren parcourut rapidement la feuille avant de trouver son nom associé avec celui de Rodrigue Miles... AH oui le Phyllali qui était assez... proche d'Alban. Bah il était sympa comme gars, ce serait déjà ça. Même si le sujet ne le passionnait pas au moins il serait en bonne compagnie.

Alors que l'air se faisait de plus en plus doux, on leur informa qu'ils approchaient de leur destination. Orren se leva alors malgré le léger roulis du bateau sur les vagues matinales. Il n'avait pas vraiment le véritable pied marin d'un vieux loup de mer, mais les mouvements de la coque du ferry ne le dérangeait pas plus que ça. Gamin il avait souvent fait de petites sorties en bateaux avec sa mère depuis Relifac-le-Haut, donc il n'avait pas à craindre les haut le coeur des premiers voyages en mer. Il se rendit sur le pont après avoir fait sortir Hati de sa veste et avoir fait glisser son sac sur son épaule gauche. Il se tint debout à la proue du navire jusqu'à ce que l'île soit en vue. En effet, on pouvait clairement sentir l'air qui se faisait de plus en plus doux et quand le vent venait d'en face, des effluves de fleurs venaient chatouiller ses narines. Le dresseur resta comme une figure de proue à l'avant du bateau avant que celui-ci n'accoste enfin. Le préfet en chef descendit dans les premiers, pressé de toucher la terre ferme et de pouvoir étiré ses muscles endormis par ce voyage monotone. Il tira sur ses bras et se jambes et roula des épaules pour remettre son sac bien en place. Une fois bien prêt et réveillé et accompagné d'une Évoli qui semblait fêter cette soudaine venue du printemps en courant à droite à gauche, il entendit derrière lui une série d'éternuements.

Le Voltali se retourna pour croiser le regard de Rodrigue qui semblait avoir un petit problème de... mucus... Cherchant dans sa poche, Orren trouva un paquet de mouchoir au Phyllali avec un sourire. Eh bien pour lui cela ne semblait pas être une bonne nouvelle un printemps éternel. Il attendit que le jeune homme ait fini de se moucher avant de le saluer à son tour.

-Salut Rodrigue, oui je vois ça. Il sourit légèrement Tu vas t'en sortir pendant deux jours ? Bon on a comme sujet d'étude les Joliflors... Je m'y connais pas trop dans cet espèce de Pokémons, mais bon déjà faut les trouver non ?

Le Top Dresseur fit alors glisser son sac pour en sortir deux de ses Pokémons. Son Démolosse sorti de la Pokéball en bâillant avant d’adresser à Rodrigue un léger grognement en guise de salutation. La Sonistrelle chromatique qui s'échappa de sa Pokéball se mit à voleter dans l'air empli de pollen, pour le plus granbd plaisir du Scientifique à coté, et piailla de bonheur devant le radieux soleil et la température bien plus douce que sur Lansat. Enfin une météo qui allait aux dragons. Il était vrai que le froid hivernal n'était pas vraiment à leur avantage. Donc pour trouver les fameux Pokémons danseurs ils avaient deux options qu'Orren expliqua à son binôme.

-Je peux demander à Kali de chercher les Joliflors par la voie des airs si tu veux ou sinon Skoll peut pister leur odeur si il arrive à la reconnaître dans toutes ces fleurs. Mais il n'en a encore jamais vu, donc je suis pas à 100% sûr qu'il y arrive.


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 30
Jetons : 8007
Points d'Expériences : 801

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition   Ven 1 Jan - 23:25

Après s'être mouché avec les tissus que lui avaient passé le préfet en chef, Rodrigue s'essuya les yeux avec sa manche. Rien à dire, l'hiver et le printemps ne le rendaient pas jouasse. Il venait de quitter son principal ennemi, le froid, pour tomber sur un autre ennemi, le pollen. Si la température était maintenant douce, il risquait de ne pas en profiter plus que ça à cause de la surabondance de substances allergènes. Rien que le fait de se dire que dans deux jours il devrait retrouver le gel et trois mois plus tard recommencer à subir les assauts de ces intolérances suffisait à le déprimer à moitié. Bon c'était pas tout ça, ils avaient du boulot.

A priori, ils allaient devoir étudier les rituels des Joliflor. Des Pokémon plantes. Spécialisés dans les attaques de Poudres... Ahahaha... Achevez le blond tout de suite aussi. Bon fini de rire. Toutes ses affaires de voyage rangées, le chercheur sortit de sa sacoche carnets, notes et les brochures qu'il avait récupéré sur l'endroit. Les Joliflor étaient, sans nul doute sur la partie exposée plein sud de l'île, afin de profiter un maximum de ensoleillement. Et pour la trouver, il suffisait de demander à Tropius qui était un aimant à astre du jour au moins aussi efficace qu'un Héliatronc. Les deux Dresseurs regardèrent partir les Pokémon volants qui suivaient les instructions. Après s'être mouché une énième fois, Rodrigue prit la parole.

- Bon... Déjà il faut faire tout ce qu'on peut avant d'avoir trop de boulot. Premièrement, rassembler tout ce qu'on sait pour le devoir. Et deuxièmement... Trouver un endroit où dormir ce soir près d'un point d'eau et pas entouré d'une centaine de fleurs, sinon je ne passe pas la nuit.


Pendant ce temps, Ludicolo dansait dans les fleurs, dans une imitation approximative d'Autant en emporte le vent, Pyronille accroché à l'ananas sur sa tête tandis que Gringolem poursuivait encore une fois Vostourno qui n'en faisait décidément qu'à sa tête. Avec un sourcil levé, Rodrigue chercha du regard le dernier membre de son équipe et trouva Luxio, en mauvais état tout aussi éternuant et allergique que lui semble t-il. Ah, c'était cocasse, ça. Ca ne l'empêcha pas de se faire mordre en voulant donner un mouchoir au Pokémon. Okay, il avait compris, il le laissait tranquille.

Après un peu de marche en direction de l'endroit où étaient partis les Pokémon, Rodrigue livra son résumé à Orren, vu qu'il avait été plongé dans son Ipok et ses bouquins tout du long, faisant confiance à Gringolem pour le guider, le reste de l'équipe le suivant, Vostourno et Pyronille perchés dans le sombrero de Ludicolo. Tout d'abord, une intro sur Joliflor en lui-même : évolution d'Ortide avec une Pierre Soleil, il était l'un des rares Pokémon à perdre un type sans rien gagner en retour en évoluant. Les Joliflor étaient connus pour danser et comme tout les Pokémon Plante aimaient les températures douces.

- Pas grand chose en ce qui concerne leur rituel, mais comme ça a un rapport avec le soleil et les fleurs, je suppose que ça peut se rapprocher de Cériflor et ça je connais plus... Si on est dans le même cas c'est un mouvement de groupe visant à profiter au mieux de l'astre tout en marquant le territoire afin d'éloigner des prédateurs. Plus l'odeur est forte, moins les types vol ou poison ont de chance de s'approcher... Enfin ça c'est si on est dans le même cas, oui...

Se rendant compte qu'il monologuait un peu, Rodrigue bafouilla des excuses en espérant ne pas avoir trop assommé le préfet en chef. Rien à faire, dès qu'il était parti dans ses recherches, plus rien n'avait d'importance. Il fallait maintenant attendre d'avoir la position des Pokémon à étudier. Des vahinés ça devait quand même pas être trop dur à trouver sur cette île, si ?

_________________


MAÎTRE DES TOP-SITES
MEILLEURS AMIS WITH coPAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3859-0279-rodrigue-miles-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3877-rodrigue-miles-phyllali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition   Sam 2 Jan - 18:54

Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition



Après que les Pokémons volants soient partis à la recherche des Joliflors et qu'Orren ait acquiescer l'idée de Rodrigue sur la priorité de leurs objectifs, ils se mirent en route pour aller chercher un endroit où camper où le Phyllali pourrait un peu respirer. Skoll marchait à coté de son dresseur en fixant Hati qui courait un peu partout pour découvrir ce nouveau paysage. L'Évoli était vraiment heureuse ici et cherchait absolument à tout connaître de cet endroit. Heureusement le Démolosse était là pour veiller à ce qu'elle ne s'éloigne pas trop. Il serait aisé de perdre un Pokémon aussi jeune ici et dresseur et chien des enfers étaient d'accord sur le fait qu'ils n'avaient pas vraiment envie de la perdre dans ce décor. Le dresseur était d'ailleurs bien content de retrouver un temps plus clément. il aimait beaucoup l'hiver et prenait un grand plaisir à observer les paysages une fois recouverts d'un manteau de neige, mais il était vrai que le froid pouvait vite devenir mordant et que donc ses Pokémons ne souhaitaient pas vraiment sortir. Heureusement le dresseur pouvait passer du temps avec eux aussi quand il étudiait tranquillement dans sa chambre.

Il écouta avec attention ce que disait Rodrigue, bien content que le jeune homme puisse donner des informations et suppositions sur le fameux rituel des Joliflors. Si encore ils auraient put étudier un Pokémon de type dragon, il aurait eu des connaissances de bases sur lesquelles s'appuyer. Malheureusement quand il s'agissait d'autres types, et surtout du type Plante dont il n'avait aucun représentant, impossible de donner des infos. Pourquoi ? Comment ? Il ne le savait tout simplement pas. Pour cela qu'il se baserait avant tout sur son esprit d'analyse et d'observation. Qui a dit qu'un Top Dresseur ne pouvait pas savoir bien observer. Dans un match on devait observer son adversaire, analyser chacun de ses mouvements et les étudier avec attention. Voilà à quoi il servirait pendant ce temps. Orren leva une main pour signifier que les excuses étaient inutiles avant de prendre la paroles à son tour.

-T'en fais pas c'est pas grave. Au contraire tu m'apprends beaucoup. Je m'y connais pas trop dans les autres types de Pokémons que dragons, à part comment les battre. Après... peut être aussi comme certains peuples, ils vénèrent le soleil en tant qu'astre et celui qui apporte la vie. Je penses que si on a plus de soleil, les premiers qui en pâtiront seront les Pokémons Plantes. Et puis comme tu as dit ils évoluent avec une Pierre Soleil, ça peut aussi jouer. Pour ce qui est d'un rituel, le définition la plus simple ne serait pas que c'est le regroupement de Pokémons d'une même espèce dans le but de célébrer ou de parvenir à une certaine action ?

Orren s’interrompit pour avoir l'avis de son collègue tandis qu'ils continuaient à s'enfoncer dans cette épaisse forêt qui rendait l'air un peu plus chaud encore. Orren sorti sa bouteille d'eau pour y boire légèrement avant de siffler fortement, pour voir si sa Sonistrelle était déjà de retour. Skoll lui éternuait de temps en temps en passant à coté de certaines fleurs au parfum trop puissant. Il était vrai que l'air était saturé de dizaines de fragrances différentes, ce qui donnait au tout une odeur entêtante et bien trop complexe. Un canidé a un odorat encore plus développé alors à ce stade là, ce devait être un calvaire. Et puis Rodrigue aussi ne semblait pas vraiment apprécier toutes ces odeurs trop chargées en pollen. Le préfet le plaignait franchement. Ce devait pas être facile d'être allergique à ce point, on ne pouvait même pas apprécier véritablement l'odeur des fleurs. Pendant ce temps Hati avait profité du fait que Skoll soit trop occupé à se gratter le museau avec sa patte pour filer dans un buisson, hors de la vue de son dresseur.

-Attends Rodrigue... Je vois plus mon Évoli. Hati ?

Orren appela son Évoli plusieurs fois avant que celle-ci ne daigne réponde. Directement Orren se rendit vers la source des réponses de sa boule de poil qui était en train de jouer avec l'eau d'un petite rivière. Celle-ci donnait des petits coups de pattes en tentant d'esquiver les éclaboussures qu'elle créait. Bien sûr, malgré son envie de la gronder, Skoll resta e arrière. Très loin de lui cette vile matière aqueuse. A ce moment Orren se retourna vers son camarade Phyllali pour lui proposer de marcher le long de la rivière, ce qui les amènera sûrement à un endroit où ils pourraient camper. Et comme ça ils connaîtraient le chemin au pire pour rejoindre la rivière une fois qu'ils iront voir les Joliflors. Enfin dès que leurs Pokémons volants seront de retour. Pour l'instant ils marchaient le long de la rivière et Orren observa l'équipe de Rodrigue. Il y avait un nouveau qu'il n'avait jamais vu. Nouvelle capture récente ?

-Tiens j'avais pas vu que tu avais un Ludicolo la dernière fois. Et je penses ça se remarque normalement. Tu l'as capturé récemment ? Moi ça fait longtemps que mon équipe ne s'est pas aggrandie, et d'un coté tant mieux. J'ai assez de travail comme ça !

Ils continuèrent de marcher encore quelques temps, continuant de discuter calmement de divers sujets, même si la majeur partie fut dédiée au cour. une île dans un éternel printemps. Peut être qu'il y avait un gisement important de Pierre Soleil ici ? Ce serait du moins assez logique d'un coté pour le Top Dresseur. Et donc avec un printemps constant, les Joliflors seraient très à l'aise et danseraient tout le long de l'année. Une île protégée par un anti-cyclone quasi constant ne devait pas avoir beaucoup d'averses, même si avec une telle végétation, il devait avoir de sacrés pluies de temps en temps pour abreuver une telle végétation.

[/color][/color]

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 30
Jetons : 8007
Points d'Expériences : 801

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition   Lun 4 Jan - 9:15

Rodrigue continua de marcher tout en notant les propositions d'Orren. Il avait raison : plutôt que de chercher tout de suite une utilité aux actions des Pokémon, il faudrait d'abord voir si ce n'était pas juste pour "faire beau"... Ca serait limite décevant pour le blond, vu qu'il aimait trouver du sens derrières les actions des Pokémon, c'était d'ailleurs pour ça qu'il avait rapproché leur cas de celui de Cériflor. Bon, après tout ça ne voulait rien dire. Il pouvait toujours y avoir une explication encore plus complexe, mais il n'arrivait pas à formuler d'hypothèse sans un peu d'observation. C'était son premier vrai cas d'étude en tant que Chercheur, et il espérait bien réussir à au moins comprendre quelque chose. (La note étant accessoire vu le prof qui s'occupait d'eux)

Avec un nouvel éternuement, le blond fut coupé dans le fil de ses pensées. Ses allergies lui avaient toujours plus ou moins pourri la vie et pas seulement au printemps. Avec le temps, il avait fini par s'habituer à la plupart, ayant juste des problèmes respiratoires de temps à autres. Mais autant de pollen concentré en un seul endroit, c'était un peu trop pour lui. Aussi, quand Orren demanda une petite pause afin de trouver son Evoli, le Phyllali acquiesça vivement, ravi de pouvoir reprendre son souffle. Gringolem en profita pour tirer un petit masque respiratoire qu'il avait glissé dans le sac de son Dresseur et lui tendit. La machin, jetable et tenant avec un élastique, lui donnait l'air tarte selon lui, mais c'était mieux que rien. Il remercia le petit robot en le mettant, se sentant tout de suite mieux protégé contre les affres des poudres. Ils reprirent leur marche à côté d'une rivière, qui avait en plus le mérite de masquer une partie des odeurs, c'était bien mieux.

- Hm Ludicolo ? Euh non je l'avais déjà à ce moment, je l'ai capturé le même jour que Pyronille. Il n'aime pas le froid donc il reste le plus souvent avec l'autre Ludicolo du dortoir... à faire sa vie. De ceux que tu n'as pas vu, il y a Tropius aussi, il reste dans sa Pokéball depuis le début de l'hiver. Et il y a Vostourno, là, qui vient d'éclore.

Rodrigue regarda les Pokémon en présence... Il est vrai que l'équipe du préfet semblait bien fournie... Reprenons, il connaissait son Carchacrok, qui avait failli le couper en deux, son Démolosse qui semblait le suivre partout, sa Coupenotte qui était trognonne (un peu comme les bébés Dragons de Max), sa Sonistrelle chromatique et son Evoli... Nul doute qu'il en avait beaucoup plus... les rumeurs faisant état d'un Diamat et d'autres Dragons encore si sa mémoire était bonne. Nul doute que le Voltali ferait un Champion d'Arène particulièrement coriace le moment venu... Par contre, qu'est ce que ça devait lui coûter en nourriture tout ça !

- Oh, il se passe souvent des catastrophes chez moi, mais ça fait partie du jeu, je compte arrêter de capturer des Pokémon quand il y aura eu un meurtre, pas avant, ahah ! Non sans rire, mon équipe s'est agrandie assez vite il y a deux semaines, du coup j'essaye de m’acclimater au mieux. Mes parents n'avaient ni le temps ni l'envie de s'occuper de Pokémon, je pense que je contrebalance ça en en ayant déjà six après quatre mois ici...

Luxio soupira et leva les yeux au ciel alors que Ludicolo commençait à sautiller en tournoyant, obligeant les petits Pokémon du groupe à s'accrocher à l'ananas sur sa tête. Ils marchèrent encore un peu avant que Gringolem ne tire le pantalon de son Dresseur, indiquant que les volants étaient de retour. Tropius se posa avec un sourire béat, content de pouvoir voler à nouveau à volonté, les dernières semaines ayant été dures avec lui au niveau ensoleillement. Il discuta avec Gringolem pendant quelques secondes puis le robot se tourna vers le Phyllali, qui attendait le compte rendu. Le Spectre tourna son bras cinq fois, fit deux tours sur lui-même et enfin se mit en boule complète.

- Alors les Joliflor sont à environ cinq unités de vol de Tropius en suivant la rivière, ça doit faire un petit kilomètre, il s'agit d'un groupe de vingt environ et ils sont encore endormis pour le moment... ou au repos je ne sais pas trop. Merci vous deux !

Gringolem et Tropius hochèrent la tête visiblement d'accord avec la traduction du compte-rendu en langage humain. Avec un Pokémon qui se prenait pour un majordome ménager, il avait fallu très vite créer un moyen de communication efficace : vu qu'il rangeait tout suivant sa logique, localiser les objets dans le chalet était très vite devenu difficile. Les gestes basiques servaient principalement à connaître la position de quelque chose, et il n'était pas plus pressé que ça de lui enseigner quoi que ce soit d'autre, cette partie ayant déjà été particulièrement dure à composer et à retenir pour les deux.

- Comme il semblerait qu'on ait un peu de temps, je te propose d'installer le campement pour qu'on puisse y laisser les Pokémon les plus... bruyants. Oui je vise le trio qui danse en criant là-bas. Quoique je rentrerai sûrement Pyronille dans sa Pokéball, pas question qu'il embrase une si belle île...

_________________


MAÎTRE DES TOP-SITES
MEILLEURS AMIS WITH coPAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3859-0279-rodrigue-miles-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3877-rodrigue-miles-phyllali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition   Mar 5 Jan - 20:59

Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition



Orren jeta un regard à son camarade qui portait désormais un masque respiratoire. Pas étonnant qu'il ait ce genre d'attirail sur lui quand on voyait à quel point le pollen l'affectait. Vraiment pas de chance. Autant le sujet semblait le passionner, autant cette île semblait tout faire pour lui pourrir la vie. Le préfet était bien content d'avoir une bonne santé. Il tombait rarement malade, avait une bonne constitution et aucune allergie déclarée à ce jour là. Et tant mieux. Il écouta d'une oreille attentive le Phyllali. Il était bien vrai que depuis la dernière fois où il avait vu le jeune Scientifique, son équipe s'était étonnement agrandie. Mais la sienne aussi avait vue un véritable boom à une période entre l'éclosion de son oeuf, la réception de son Venalgue. Il avait du mal à se souvenir ce que c'était d'avoir juste deux ou trois Pokémons. Ce n'était pas toujours facile de pouvoir s’occuper de tout le monde, certains prenant beaucoup de place désormais, comme Spike. Et il comprenait les motivations du jeune à coté de lui. Dans sa famille l'unique Pokémon était le Bruyverne de sa mère, Pokémon qu'elle avait de l'époque où elle faisait beaucoup de concours. Son père n'avait jamais trouvé d'utilité à s'encombrer d'un Pokémon. Il se demandait si sa mère aurait un jour un autre Pokémon. Ce serait pas étonnant, mais lequel ?

Avant qu'ils ne s'enfoncent plus dans la forêt en suivant la rivière qui devait sûrement filer à travers tout l'île, ils furent stopper par le Gringolem de Rodrigue. Ah tiens Kali et le Tropius étaient de retour. La Sonistrelle voletait autour de son dresseur en piaillant, bien heureuse de son vol dans cet air bien plus doux qu'à Lansat. Il devait admettre que l'hiver n'était vraiment pas la saison des dragons, un problème en plus à prendre en considération pour sa future arène. Il ne pouvait faire une arène en plein air ou ses Pokémons en souffriraient à l'arrivée de la saison qui marquait la fin de l'année. Et il n'avait pas envie d'être désavantagé de base en face de potentiels challengers. Il voulait qu'ils l'affrontent sur son terrain, en pleine possession de ses moyens. Sinon où était le défi ?
Il s'apprêta à demander à sa chromatique de le guider à travers la flore jusqu'au lieu où ils avaient trouvés les Joliflors, quand son attention fut retenue par un étrange spectacle. Rod et son Spectre mécanique conversaient dans un étrange de langage des signes qui intéressa particulièrement le dracologue. Certes il utilisait sifflements et langage des signes lui aussi pour donner des ordres à ses Pokémons en combat, se basant sur la technique qu'une certaine espionne lui avait apprise. Mais il n'avait jamais envisagé la possibilité de recevoir des réponses qu'il pourrait interpréter. C'était un sujet sur lequel se pencher. Orren remercia d'une caresse sa chromatique qui s'était maintenant postée sur son épaule. Elle semblait un peu déçue de ne pas pouvoir conduire directement son dresseur jusqu'au lieu, mais le moment arrivera. Pour le moment il prit son sac et le laissa au sol pour en sortir son sac de couchage qu'il pose sur un coin herbeux. Il demanda à son Démolosse de creuser le sol à environ un bon mètre de la rivière où le sol était assez sec. ramassant des cailloux, il les disposa en cercle après avoir ramassé un peu de bois pas trop vert. Voilà de quoi faire un feu ce soir. Orren ne s'embêtait pas plus, le confort était pour l'académie, en dehors il préférait le faire à la dure. En même temps qu'il finalisaient de monter le camp, Orren discuta un peu avec Rodrigue.

-Tiens c'est pas mal ta manière de parler avec ton Gringolem avec un langage de signes. J'utilises à peu près une méthode similaire, mais pour les combats. Je n'aime pas donner mes ordres de vive voix, c'est dévoiler sa stratégie à son adversaire. Je préfère leur donner des ordres comme ça. Un sourire un peu prédateur étira les lèvres du dracologue tandis que son regard devenait plus perçant et brilla pendant quelques secondes d'une lueur sauvage. Et puis c'est facile de feinter par la voix.

Ils finirent de mettre leur camp en place tandis que Hati jouait toujours avec l'eau de la rivière, mouillant son pelage qui dégoulinait maintenant. Et bien sûr elle sauta dans les bras du top dresseur qui vit son t-shirt mouillé à son tour. Bah avec le temps ça séchera vite. Orren proposa que vue l'heure, ils pourraient se mettre en route pour le coin des Joliflors. Le temps qu'ils parcourent la distance les type Plantes se seraient sûrement réveillés et ils pourraient les observer. Il laissa donc Kali partir en avant pour leur ouvrir le passage. Même si Rodrigue savait par où aller, il souhaitait laisser le plaisir à Kali de guider. Elle voleta en avant, piaillant à chaque nouvelle fleur, chaque nouveau type d'arbre, complètement subjuguée de bonheur à la découverte de cet endroit. L'innocence et l'enthousiasme d sa Sonistrelle le faisait sourire. Elle avait encore ses passes de Pokémon qui jouait au gros méchant, mais là son caractère premier ressortait. Orren en profita pour regarder rapidement le Pokédex et les informations qui concernait Joliflor. Si il avait su en avance quel Pokémon il allait devoir observer, il aurait au moins prit le temps de passer voir Eryn. La petite scientifique fan de Plante aurait sûrement eu des infos pour lui.

-Hmm dans le Pokédex ils parlent de la danse des Joliflors écoute un peu. "À la fin de la saison des pluies, il sort danser en plein air, attiré par la chaleur du soleil."Je penses qu'il y a de ça, mais peut être plus comme tu l'a suggéré. Comme une Danse du Soleil, une vénération de l'astre. Après tout ils évoluent avec une Pierre Soleil comme on l'a dit.


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 30
Jetons : 8007
Points d'Expériences : 801

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition   Mer 6 Jan - 10:54

Rodrigue posa son sac à terre et se dégourdit un peu les épaules. Certes, avec son sitar il était habitué à porter pendant longtemps une cargaison un peu lourde, mais son matériel de camping était franchement à racheter un de ces quatre. Enfin, il avait le mérite d'être utilisable facilement. Pendant qu'il sortait une espèce de toile transparente, Gringolem s'occupait de poser les sardines. Mais quand le blond vit qu'elles étaient plantées jusqu'au bout dans la terre meuble, il soupira et montra à son Pokémon comment s'en servir. Il fallait une première à tout, et il était temps que le robot apprenne à doser sa force... Une fois les accroches bien fixées, Rodrigue y attacha la toile, qui s'apparentait plus à un film plastique avec des encoches, puis la souleva à l'aide d'une tige dépliable pour la coincer à un bon mètre de haut. L'ensemble formait un petit chapiteau avec plusieurs protubérances un peu partout.

- Ce truc est vachement pratique, moins encombrant qu'une tente mais sert à protéger de la pluie et des projectiles de manière efficace, si il vente on pourra rajouter une autre tige ce qui empêche la pluie de rentrer par les côté.


On remerciait l'hypermarché de ses parents, qui était bien fourni en objets utiles en tout genres. A part d'objets utiles en Dressage, bien sûr. Ce qui était franchement dommage pour le coup, ça l'aurait bien aidé. Tout en finissant de s'assurer qu'un coup de vent n'emportera pas leur abri de fortune, le blond regarda le ciel, se demandant si il y avait une chance pour qu'il pleuve... Si c'était un printemps éternel, il y avait des chances pour qu'il y ait des giboulées, mais d'un autre côté, ça compromettrait sûrement le rituel du soleil, alors autant espérer qu'il n'y en ait pas. Pendant qu'il finissait de déposer ses affaires les plus encombrantes et inutiles comme son réchaud portable, sa réserve de nourriture (bien qu'il en gardait pas mal avec lui quand même, il n'était pas fou), son sac de couchage et les bouquins dont il n'aurait pas besoin, il vérifiait que ses Pokémon ne faisaient pas de bêtises. Comme prévu, il allait laisser Ludicolo et Vostourno au camp avec Luxio comme chaperon et emporterait avec lui Gringolem et Tropius. Il ne savait pas trop quoi faire de Pyronille et hésitait entre le rentrer, le laisser sous la surveillance du lion (au risque de le retrouver en charpie) ou sous la surveillance de Skoll (au risque de ne même pas retrouver un poil) Il choisit finalement de rentrer le ver luisant en soupirant, tout en s'époussetant.

- Hmmm... Comme je te l'ai déjà dit, je suis pas du tout combattant, ma communication codée avec Gringolem se résume à lui demander où il a rangé mes affaires. C'est purement pratique, bien que très utile. Mais c'est vrai que c'est intéressant et que ça me sera utile pour plus tard, je prépare une thèse sur les modes de communication Dresseur-Pokémon et je compte y consacrer un bon chapitre.


C'était en effet le premier sujet sur lequel le chercheur s'était arrêté. Il lisait donc depuis quelques jours des recueils de travaux du Professeur Orme et remplissait des feuilles de notes frénétiquement. Pour une sujet aussi complexe, il lui faudrait pas mal de temps pour qu'il soit satisfait du résultat. ca ne le dérangeait pas, il avait tout son temps et surtout ça lui permettait de lire beaucoup, beaucoup de livres donc il ne s'en plaignait pas. Sur un de ses bloc-notes consacré au problème, il note en pattes de mouches ce qu'il avait retenu du discours du préfet en chef, ça serait toujours utile comme base et il pourrait lui redemander des précisions... enfin si ce n'était pas une stratégie secret défense, il était habitué aux petits secrets de chacun concernant l'élevage et le dressage.

"Orren => Signes et bruits pour combat. Trompe ennemi avec voix. Puissance de l'ordre vocal moins fort que chez les autres ? Contournement des règles de base du dressage ou approfondissement ?"

Satisfait de ses premières problématiques, il referma le carnet, passant rapidement par une page parlant de l'usage professionnel, une autre parlant de la communication par télépathie, avec d'être couverte par les plusieurs parlant des ordres par la voix et enfin du langage corporel sans oublier les signes et les codes. Il avait d'autres pistes mais les explorerait plus tard... Décidant de se reconcentrer sur le cours, il laissa Orren les guider vers les Joliflor, Gringolem et Tropius marchant derrière la compagnie, pendant que le reste de l'équipée était restée jouer près de la rivière, sous la tutelle grommelante de Luxio. Comme Orren, il consultait les infos sur Joliflor, mais sur les registres des élèves scientifiques.

- Hm j'ai "Il danse en groupe afin d'appeler le soleil" aussi... Ca serait donc un rituel sensé singer l'attaque Zénith en quelque sorte ? Bon reprenons tout de même, on doit répondre aux grandes questions... Qui, quand, où , comment, pourquoi ? On peut déjà dire que c'est un rituel auquel les Joliflor participent bien sûr, même si d'autres Pokémon vénèrent le soleil, il faudra observer pour voir si il n'y en a pas d'autres qui s'y glissent. Pour le lieu on peut aussi avancer que c'est un endroit qui doit être ensoleillé. Quant à la date, on a un élément de réponse avec le Pokédex, puisqu'il parle de pluie et d'éclaircies... Pour les eux dernières questions on a que des hypothèses pour le moment.


Le blond notait tout frénétiquement afin de préparer au mieux le devoir. Il fut arrêté dans son fil de pensée par le groupe, car il arrivaient en vue des Pokémon à observer. Les Plantes, surtout de petites taille étant facilement timides et impressionnables, la compagnie décida de rester à l'écart afin de ne pas les déranger. Les vahinés étaient en plein réveil et activités matinales, ce qui les rendaient d'autant plus vulnérables et effrayables. Le blond, accroupi, avait une pochette à dessin sur une jambe sur laquelle des croquis du Pokémon apparaissaient à grande vitesse, alors que l'autre retenait son bloc-notes sur lequel il écrivait à tout allure ce qu'il voyait. Il était difficile d'être précis dans ses observations à cette distance, aussi il décida d'utiliser l'appareil photo qu'on lui avait fourni lors de son choix de parcours afin de zoomer au maximum, un peu déçu de ne pas pouvoir dessiner à l'arrachée comme à son habitude. Il ne restait plus qu'à attendre que le rituel commence...

_________________


MAÎTRE DES TOP-SITES
MEILLEURS AMIS WITH coPAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3859-0279-rodrigue-miles-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3877-rodrigue-miles-phyllali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition   Dim 10 Jan - 10:18

Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition



Orren écouta avec attention la réponse de son camarade pendant qu'il finissait de monter le camp avec lui. Donc il ne faisait que demander des indications de distance et de position à son Pokémon. Pas une mauvaise chose, ce pouvait toujours être utile surtout en fouille. Mais il tiqua surtout quand Rodrigue parla de thèses. Donc il travaillait sur un thèse scientifique sur les modes de communication entre dresseurs et Pokémons. Voilà quelque chose qui fit légèrement sourire le dracologue. Lui-même était en train de rédiger un affrontement test se basant sur plusieurs combats qu'il avait livré et dont le thème était le langage des signes qu'il utilisait. Ce serait peut être même intéressant qu'ils confrontent leurs avis sur la question. Orren pourrait ainsi parfaire encore une fois ses techniques et Rodrigue aurait quelques spécificités de son style de langage. Mais là n'était pas le moment. Ils avaient des Joliflors et leur danse à étudier et un sujet à préparer.

Pour le moment ils avaient déjà répondus à quelques questions demandées dans le sujet. Ils avaient répondu au "Où" assez rapidement. Les Joliflors allaient bien entendu dans l'espace le plus dégagé et le plus exposé au soleil, là où ils pourraient au mieux prendre les rayons chauds de l'astre et le "vénérer". Vénérer, car c'était la théorie du dracologue pour le moment. Il ne lui manquerait plus qu'à la mettre à l'épreuve en allant voir ces types Plante. Ils avaient aussi des informations sur le "Quand" sachant que cette danse ne se passait pas pendant la nuit. Il fallait que ça soit en plein jour. Pour le "Comment" et le Pourquoi"  il n'avait encore aucune idée, que des suppositions qui ne reposaient sur aucun fait établi. Orren écouta donc avec attention Rodrigue et approuva de la tête à ses propos. ils étaient plus ou moins sur la même longueur d'onde ce qui faciliterait un travail en binôme. Ils étaient d'accord sur le lieu ensoleillé et sur d'autres petites informations. Restait plus qu'à se préparer à la phase observation. Pourtant une idée que venait de donner Rodrigue à Orren se ficha dans son esprit. Mais pas tout de suite, ils en discuteraient au camp ce soir.

Doucement les deux dresseurs arrivaient sur le lieu où se réunissaient les types Plante. Les Joliflors étaient d'ailleurs en train d'émerger, ils regardaient autour d'eux en prenant l'air matinal. Pour le moment il n'y avait rien de spécial à observer. Orren vit Rod s'installer et commencer à sortir tout un tas d'équipement. Ouais, lui était vraiment préparé. Orren avait vraiment l'impression d'être là en touriste à coté. Rien pour prendre des notes, rien pour les observer de loin comme le Phyllali avec son appareil photo. Heureusement que le jeune blond à coté ne semblait pas vraiment s'en offusquer. Orren préférait sur le terrain tout jouer de mémoire, il mettrait ensuite sur papiers toutes les informations qu'il aurait accumulées. Doucement il tapota l'épaule de son camarade pour lui signifier qu'il irait un peu plus loin. Il voulait quand même se rapprocher un peu plus et comptait sur le sous-bois pour ça. Il avança donc en longeant la clairière dans laquelle les plantes s'étaient installées. Il n'y avait pas à dire l'ensoleillement ici était optimal. Aucuns doutes qu'en ce lieu les Pokémon pourraient prendre au mieux le soleil. Arrivé enfin à un endroit d'où il pouvait mieux les voir, Orren s'agenouilla au sol tandis que sa Sonistrelle venait se poser sur son crane. Le dresseur fixait les Pokémons qui semblaient commencer à jouer ensemble. Pour le moment, vraiment rien de notoire à relever. Orren commença même à se demander si les Joliflors n'avaient pas besoin d'un élément spécifique leur donnant l'envie de danser. Pourtant sans même qu'il ne voit des signes avant-coureurs, les Pokémons se mirent à danser, tournant sur eux-mêmes et effectuant ce qui ressemblait presque à une sorte de ronde. Orren regarda la position en cercle des Joliflors avant de vérifier en même temps l'heure. On venait de dépasser midi et selon la période de l'année le soleil devait être au zénith. Et en effet la prairie était maintenant pleinement ensoleillée, réchauffée par les doux rayons de soleil dans cet air printanier. Orren plissa les yeux, cherchant au mieux qu'il pouvait à apercevoir les mouvements des Joliflors. Il les analysait, les enregistrait dans sa mémoire comme si il s'agissait d'un combat. Il cherchait à établir une logique dans leurs mouvements et ceux-ci semblaient représenter une chorégraphie en cercle qui éclata soudain pour former une sorte de ligne. Mais le jeune homme n'eut pas le temps de mieux observer cette partie, car un couinement de Kali attira son attention.

-Quoi Kali ? Qu'est ce qui t'arrives, tu as vu quelque chose ?

Alors même qu'il relevait les yeux vers sa Sonistrelle toujours perchée sur sa tête, celle-ci lui indiqua de son aile la direction opposée de la clairière. En effet, juste derrière alors que les bruits commençaient seulement à parvenir à ses oreilles humaines, le dracologue vit approcher plusieurs Pokémons différents, en groupe par espèce ou non, voir seuls. Ceux-ci ne semblèrent pas s'offusquer de la présence du dresseur et ne firent que le contourner pour se rendre dans la place herbue ensoleillée sur laquelle dansaient les vahinés. Pourtant Orren commença à regarder chacun de ces pokémons, tentant de se remémorer autant d'espèces différentes que possible. Mystherbs, Vortentes, Ortides, Rafflésias, Bulbizarres, le rituel des vahinés semblait attirer toutes sortes de Pokémon de types Plantes qui se joignirent à la danse des Joliflors. Certains semblaient tenter de se joindre à la danse, d'autres célébrer le rituel des Pokémons Fleur ou encore jouaient simplement entre eux. Tous semblaient heureux et très vite un enivrant parfum floral embauma les alentours.  Cette information se ficha dans l'esprit du jeune homme aux cheveux sombres. Donc les Joliflors n'étaient pas seuls et tout les Pokémons Plantes des alentours se joignaient à leur danse, Orren commença à se rapprocher à nouveau de Rodrigue pour avoir ses impressions. Il se déplaça doucement pour ne pas faire de bruit dans les feuillages et se mit à coté de son camarade.

-C'est... très beau. Tu as une idée de ce que ça signifie ? tu penses qu'ils dansent juste parce qu'il fait beau ou pour vraiment vénérer le soleil ?


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 30
Jetons : 8007
Points d'Expériences : 801

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition   Mer 13 Jan - 14:09

Rodrigue, toujours accroupi à l'écart fit signe à Orren qu'il resterait à sa place, maintenant qu'il était installé. Il observa pendant quelques temps les actions des Pokémon Plante qu'ils avaient à étudier. Graciles et doux dans leurs mouvements, ils se nourrissaient et s'abreuvaient avec grâce, d'une manière proche des humains. Certains tournoyaient déjà un peu, mais c'était, semble t-il un entraînement ou alors un début de prise de contrôle suite à une évolution, peut-être. Aux côtés de Dresseur, Gringolem attendait patiemment, appareil photo dans les mains, alors que Tropius était un peu en retrait et agitait les ailes d'impatience.

Mais d'un seul coup, le groupe s'anima et commença à danser. C'était un enchaînement de formations rapides basées sur les mouvements du bas duc corps et des petits bras des Pokémon Plante. A un moment ils formaient des rondes concentriques, à d'autres une sorte d'alignement militaire tourné vers le soleil. En observant la position des vahinés, le blond arriva à saisir que la danse permettait à chaque participant de profiter au mieux de l'ensoleillement sur tout son corps. De plus, chacun libérant une attaque Doux Parfum qui avait des effets bien connus. Premièrement, faire éternuer le scientifique. Deuxièmement, appeler tout les Pokémon végétaux des alentours, ce qui n'y manqua pas. Mystherbe et Ortide, les formes précédentes, mais aussi des Vortente, Floravol qui descendirent par le ciel et même quelques Bulbizarre. Rodrigue sentit un souffle derrière lui et vit Tropius rejoindre deux membres de son espèce dans le ciel et faire quelques cercles avec eux. Ce qui était au début une danse séculaire, devenait une improbable réunion inter-ethnique... Gringolem mitraillait l'appareil photo pendant que le blond notait un maximum de détails et gribouillait un bon nombre de schémas descriptifs.

Puis aussi vite que ça avait commencé, le rituel s'arrêta. Les espèces étrangères repartirent dans la direction d'où ils étaient venus pendant que les Joliflor continuaient pour certains de tournoyer, sûrement pour manifester leur joie ou leur énergie et que les autres reprenaient leurs déambulations, s'occupant des fleurs qui parsemaient l'endroit ou s'asseyant tout simplement sur le sol, dodelinant de la tête en rythme. Après quelques minutes d'observation, voyant que rien ne changeait plus, Rodrigue décida d'y aller. Bon il était temps d'analyser... Le chercheur se releva, flatta l'encolure de Tropius qui était revenu et s'était baissé, et fit signe à Orren de le suivre un peu plus loin afin de ne pas déranger les Pokémon sauvages. Pendant ce temps, il organisait ses pensées... A priori ils suivaient une sorte de mélodie, ou au moins il y avait quelque chose qui maintenait leur chorégraphie en place. Ils avaient aussi utilisé le Doux Parfum pour attirer d'autres espèces qui profitaient du soleil. Hmmm...

- Ouais c'était magnifique et j'ai plein de photos ! Quant à la signification du rituel, je pense que la seconde partie est très importante : et si ils dansaient pour profiter au mieux de l'astre, mais aussi pour communiquer avec d'autres espèces pour leur indiquer la position et le moment parfait pour faire le plein d'énergie ? Ca ferait d'eux en plus des Pokémon à protéger par les autres espèces de type Plante à l'état sauvage. Et du coup la perte de leur type Poison à l'évolution et donc de leur principale source de défense contre les prédateurs serait compensée par une utilité accrue dans la communauté et une position de symbiose avec les autres. Le rituel servirait donc tant à vénérer le soleil qu'à remplir une fonction leur assurant énergie et protection de la manière la plus efficace possible. La question que je me pose pour le moment c'est de savoir comment ils font pour être si coordonnés... Y a t-il un lien mental comme on peut le voir dans les bancs de Remoraid ? Ou est ce qu'ils sont dirigés par la chaleur ? Ou encore leur parfum ? Bon de toutes manières on a jusque demain midi pour formuler d'autres hypothèses et avant qu'ils ne refassent un rituel, si ils en refont un... Du coup ça va me laisser le temps de potasser les bouquins que j'ai avec moi à la recherche de réponses...

Tropius, volant au dessus d'eux faisait des acrobaties aériennes, visiblement très content de sa journée. Rodrigue rajusta son masque respiratoire, se disant que le parfum des vahinés était tout de même très puissant pour avoir passé cette protection. Il se demandait même si cet senteur n'avait pas des effets droguant sur les végétaux... Ca expliquerait l'air ahuri du porteur de bananes, et le fait qu'autant de participants se soient ramenés lors de la danse. Ainsi, la protection des Joliflor serait assurée non pas par service rendu, mais par dépendance des autres espèces à leur parfum... Pourtant les types Plante étaient sensés être immunisés aux attaques de poudre, ce qui était pour le moins étrange...

_________________


MAÎTRE DES TOP-SITES
MEILLEURS AMIS WITH coPAINS


Dernière édition par Rodrigue Miles le Mer 20 Jan - 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3859-0279-rodrigue-miles-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3877-rodrigue-miles-phyllali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition   Mer 20 Jan - 10:16

Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition



Orren écouta attentivement les hypothèses de Rodrigue. Hypothèses qui lui parurent plus que possible, il était vrai que les Joliflors n'étaient pas ce qu'il y avait de plus résistant ou plus efficaces au combat. A ce moment chercher des protecteurs n'était-il pas le plus important pour ces Pokémons et le plus facile était donc de se rendre utile à de potentiels protecteurs. Donc les Joliflors vivraient en symbiose avec les autres Pokémons Plantes plus aptes à se défendre devant les prédateurs, en échange ils leur indiquaient où se trouvaient des zones ensoleillées pour faire le plein de ses rayons. Pour ce qui en était du mode de communication, Orren penchait plus sur l'hypothèse du langage corporel. Pendant la danse il y avait un Joliflor dont les fleurs exhalait un parfum encore plus fort que les autres et surtout qui avait une légère avance sur les mouvements de ses camarades. on pouvait y penser qu'il menait un peu cette danse rituelle, faisant suivre ses semblables qui répondaient assez rapidement pour que sans une observation correcte on pouvait passer à coté. Ce qui était bien possible vu la distance plus éloignée à laquelle se trouvait le Phyllali. Mais Orren ne voulait pas en discuter ici, le mieux était de parler de ce genre de choses assis et bien installés, car sans même le voir, le rituel avait été plutôt long et malgré que le climat demeurait printanier, les heures de jour étaient hivernales et le soleil commençait déjà à décliner faiblement du coté des arbres, se cachant dans les cîmes pour commencer à étendre ses ombres sur la prairie.

Orren se remit donc en route vers leur campement, marchant tranquillement entre les imposants arbres sous les directives de kali qui savait exactement par où se diriger. Orren lui avait quelque peu de mal à se repérer, le décor lui semblait bien trop similaire, mais il faisait confiance au sens de l'orientation de sa Sonistrelle capable de repérer et mémoriser le moindre morceau de terrain grâce à ses ultra-sons. Ils marchèrent donc le même temps qu'à l'aller avant de retrouver un camp qui n'était pas vraiment dans le même état qu'ils l'avaient laissé. Le sol était couverts de plusieurs traces de feu et Skoll était maintenant de l'autre côté de la rivière avec un air agacé, sa queue terminée par cette pointe si significative battant le sol avec hardeur. Et à peine fut-il arrivé qu'Orren vit Skoll se redresser pour aboyer dans sa direction, sa voix démontrant une certaine urgence. En effet Orren ne voyait nul part Spike qu'il était pourtant sûr de l'avoir laissé ici avec Skoll et Hati qui dormait calmement sur son sac de couchage pour une fois. Et le dracologue n'eut pas à chercher bien longtemps, entendant le puissant rugissement de son dragon. Alors qu'il regardait dans cette direction, il vit Spike balancer sa griffe vers le Luxio de Rodrigue qui semblait déjà avoir prit quelques coups. Un sifflement strident et sec arrêta le Carchacrok en plein mouvement et celui-ci après avoir vu le regard de son dresseur alla simplement s'éloigner pour s'asseoir de mauvaise grâce en lâchant un grognement de frustration.

-Désolé Rodrigue, je sais pas ce qu'il s'est passé. D'habitude Spike reste calme et n'attaque pas comme ça, ton Luxio va bien ?

En se baissant, Orren remarqua que la majorité des coups qu'avait reçu le Pokémon électrique semblaient plus provenir des écailles résistantes du dragon des sables. Il ne voyait que peu de traces des coups significatifs de Spike. Le dresseur se tromperait-il et serait-ce le Luxio qui aurait cherché des noises au dragon ? Plausible vu son regard mauvais en direction du dragon. Orren se releva alors pour laisser son camarade prendre soin de son Pokémon tandis qu'il se dirigea vers le sien. Spike avait quelques petites traces de morsures et griffures, mais rien de trop important pour le dragon. A ce moment Skoll sauta de nouveau de leur coté de la rivière, faisant bien attention à ce que même ses pattes ne rentrent pas en contact avec la matière aqueuse. Aussitôt le Ludicolo du Phyllali s'élança pour saisir le Pyronille qui venait déjà de verrouiller le chien des enfers. Orren se laissa tomber sur son sac de couchage à côté de son Évoli qui en profita pour venir se loger sur ses genoux. Bien maintenant il était temps de faire le point. Orren rassembla un peu de bois pour allumer un faible feu qui leur fera lumière, repas et chaud et moyen de se réchauffer si la nuit se faisait trop fraîche, mais pour le moment l'air restait bien plus agréable que sur Lansat. Il attendit que son camarade s'installe aussi et en profita pour donner son hypothèse sur la danse coordonnée des Joliflors.

-Pour ce qui est de la coordination des Joliflors pendant leur danse, j'ai eu l'impression qu'un d'eux état légèrement en avance par rapport aux autres. En plus si je me trompe pas c'était celui qui exhalait le plus de parfum, mais j'ai pas l'odorat aussi fin que Skoll. Y aurait donc peut être à mon sens un des Joliflors qui mène la danse et les autres ne font que le suivre. Après ça peut aussi être dans leur parfum, l'idée serait plus que plausible, mais pour ça... Ce sera dur de le vérifier. A moins que tu trouves quelque chose dans un livre. Tu sais quoi, on va chercher ensemble.

C'est ainsi qu'Orren enleva son Évoli des genoux et se leva pour venir s'asseoir à coté de Rodrigue pendant que sa boule de poil allait jouer avec le Ludicolo. Ils prirent chacun un livre de ceux que le Phyllali avait ramené, Orren se demandant comment il avait fait pour en emmener tant avec son matériel pour camper. Ils commencèrent chacun à lire les différents livres, cherchant des informations sur ce genre de sujets comme la communication par le parfum. Dans le monde végétal c'était plutôt répandu, donc pourquoi pas aussi chez des Pokémons Plantes ? Le soir arriva bien rapidement et Orren laissa un des livres de côté pour s'atteler à faire quelque chose à manger. Ce ne serait bien de bien évolué, un simple ragoût avec quelques légumes et ce qu'il avait prit de viande. Il tentait au mieux de toujours ramener de quoi nourrir ses dragons en viande quand il sortait, ce qui l'obligeait à se trimbaler parfois avec un sac isotherme dans son propre paquetage. Il distribua à manger à ses Pokémons, avant de servir Rod et de se servir lui même dans une petite écuelle qu'il avait toujours sur lui lors de petits voyages, ça avait toujours une utilité. Il mangèrent donc en échangeant leurs divers opinions sur le sujet qui les intéressait, le tout dans l'air doux et calme de la nuit qui était tombée dans la forêt.

Le lendemain le réveil se fit assez tardif, ils avaient passé une bonne partie de la nuit à continuer leur recherches et s'étaient donc couchés tardivement. Malgré ce réveil qui n'était pas vraiment très matinal, Orren voulut tout de même suivre son rituel. Pendant que Rodrigue prenait un petit déjeuner et se réveillait tranquillement, Orren alla faire courir un peu en forêt. Il pourrait toujours manger sur le chemin pour retrouver les Joliflors. Pour le moment il faisait son sport accompagné de tout ses Pokémons qui couraient ensemble. Une fois revenu au camp, il fit quelques séries de pompes et d'abdominaux pendant que Spike entraînait la Sonistrelle à tenter de le toucher dans un simulacre de combat. Il lui enseignait aussi à ne pas donner d'opportunité d'être frapper quand elle attaquait. Après sa séance de sport matinale et s'être rafraîchi et débarbouillé à la rivière, il se décida à remettre son t-shirt et à dissimuler sa cicatrice sur le torse. Il n'en avait pas honte loin de là, mais préférait éviter le sujet tant que Spike était dehors, le sujet était toujours épineux pour le dragon. Ils continuèrent leur chemin jusqu'à retrouver les Joliflors, c'était maintenant leur dernière chance d'en apprendre plus sur ces Pokémons. Et cette fois les deux dresseurs s'avancèrent jusqu'à bien pouvoir observer les Pokémons Plantes. Ils avaient levé le camp ce matin et leur paquetage était posé à coté d'eux. Plus que quelques minutes à attendre et le rituel devrait commencer, car voilà déjà les vahinés en train de s'éveiller et de s'étirer comme la veille.


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 30
Jetons : 8007
Points d'Expériences : 801

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition   Mer 20 Jan - 15:55

Toujours plongé dans ses pensées, le chercheur suivait Orren, son Sonistrelle et Gringolem de manière mécanique. Certes, ils avaient des hypothèses, mais restait encore à les vérifier et à les documenter. Heureusement qu'il avait pris plein de photos et que les quelques bouquins ramenés allaient se montrer utiles. Toujours gêné par le fort parfum qui avait été émis, Rodrigue toussota un peu, déprimant à l'idée de subir à nouveau cette situation quelques mois plus tard. Tropius, marchant un peu derrière eux était tout guilleret, et autant qu'il en profite un minimum avant l'hiver. Ah, vivement l'été et l'automne, histoire qu'ils soient tranquilles.

En approchant du campement, le blond ne vit pas Gringolem lui faire des signes, trop absorbé par ses réflexions. Ce fut finalement le sifflement d'Orren qui le tira de sa méditation et il put observer, avec appréhension, ce qui les attendait. Le Démolosse était de l'autre côté de cours d'eau et il pouvait voir le Carchacrok s'éloigner de Luxio qui semblait en mauvais état. Avec un regard blasé, Rodrigue s'approcha et observa l'état du lion, même plus ou peu inquiet. Il avait encore attaqué quelqu'un, pas la peine de se poser de question. Si ses crises de folie combatives étaient passées un peu après son évolution, son mauvais caractère et ses défis constants lui attiraient des problèmes. Avec un soupir, il tira d'un sac quelques bandages et s'excusa auprès du Voltali pour le comportement de son Pokémon. Bien lui en prit car il comprit aussi que Pyronille avait (encore) tenté d'embêter un type Feu et que c'était pour ça que le chien des enfers du préfet en chef était protégé par une barrière naturelle. Se tenant le front d'une main, Rodrigue farfouilla dans son sac, en tira deux Pokéball et rappela les trublions. Quoi d'autre ? Où était Vostourno ?! Le petit volatile poussait des piaillements, a priori coincé dans un petite bassin fait de pierres par un Ludicolo en ayant eu marre. Si même un de ses Pokémon les plus sages (relativement) commençait à perdre patience, ils étaient vraiment mal barrés. Un troisième rayon rouge cueillit le bébé qui finirait le séjour en mode repos. Il était temps de se remettre au travail.

Le blond s'installa et sortit plusieurs brochures et autres documents de son sac, puis une liste de références, avant de triturer un peu son IPok afin d'afficher quelques textes numérisés qui pourraient leur être utile. Il écouta ensuite avec attention Orren, notant ses observations et idées sur le carnet de notes qui devenait bien rempli. Leur fin de journée alterna donc entre étude de photos, lecture et rédaction du devoir. Puis vint l'heure du repas et enfin celle de se coucher. Après ses dernières aventures, le blond ne se fit pas prier et s'endormit très vite et très tôt, désirant être un minimum reposé avant les vacances, vu les activités prévues pendant ces dernières. Pas d'autre catastrophe, ils étaient à jour, le lendemain ne serait que confirmations de leurs recherches, tout allait bien. Une fois réveillés, pendant qu'Orren était parti faire son exercice matinal, le blond s'était connecté aux sites d'actualités scientifiques et avait passé une bonne partie de son temps libre à noter les nouveautés. Après son propre footing, bien maigre en comparaison de l’entraînement du Voltali, ils avaient commencé à tout ranger. Aussi, c'est accompagné de Ludicolo, Tropius et Gringolem une fois leur campement replié qu'ils arrivèrent en vue de la clairière des Joliflor, juste à temps pour observer.

Encore une fois, le spectacle était magnifique et il fallut quelques secondes au chercheur avant de se mettre à noter ce qu'il observait. Les deux Pokémon Plante avec eux semblaient suivre le rythme de la danse, et c'était encore une fois quand tout les autres Pokémon arrivèrent qu'ils se joignirent à la danse. Une fois le rituel terminé et tout le monde récupéré, venait le temps des dernières retouches sur le devoir. Le petit groupe s'éloigna un peu, afin de ne pas déranger les placides Pokémon Plante et Rodrigue commença à déballer ses nouvelles observations :

- Alors... Déjà tu avais raison, il y a bien un maître de danse, mais j'ai l'impression qu'il changeait suivant le motif fait... Ensuite... J'ai compris pourquoi ils avaient besoin nécessairement de danser pour ce rituel : ce ne sont pas leurs fleurs qui produisent le parfum, c'est la friction des feuilles qui forment leur robe. Pendant toute la première partie, leurs mouvements sont très proches les uns des autres, ce qui permet de tirer un maximum de senteur, tout en continuant de les réchauffer. Ensuite, ils utilisent bien une variante de Doux Parfum pour attirer les autres participants. Une variante, car sinon tout les Pokémon seraient attirés. Quoi d'autre... Comme on l'a vu hier, leur parfum peut engager des cas de dépendance...

Rodrigue notait frénétiquement les grandes idées, tout en rectifiant le plan de leur rendu au fur et à mesure, Gringolem rattrapant avec empressement les papiers qui volaient un peu partout. Ils avaient tout les éléments de réponse maintenant. Où ? Dans un endroit ensoleillé et dégagé loin de prédateurs potentiels. Quand ? Quand le soleil arrivait quasiment à son zénith. Comment ? Au moyen d'une danse qui avait un chef de file permettant de créer un parfum enivrant pour attirer les types Plante afin de faire profiter du soleil à un maximum. Pourquoi ? A priori pour s'attirer des bonnes grâces, créer une symbiose, aider les autres Pokémon et même les rendre dépendants à la présence des vahinés. Rodrigue commença à rédiger, suivant les indications d'Orren sur quelques points et illustrant le devoir de schémas de son cru, ainsi que de quelques photos. Il laissa le préfet relire afin d'être sûr de n'avoir rien oublié. Il allait être très vite temps de retourner au point de rendez-vous, pas question d'être en retard et de rester bloqué sur une île lui provoquant éternellement des allergies !

- Merci pour ces deux jours Orren, c'était bien cool ! Et désolé pour mes Pokémon, ils sont insupportables... J'espère qu'on s'en est bien tiré... D'ailleurs je me demande comment s'en sont sortis Max et Aaron, tiens...

_________________


MAÎTRE DES TOP-SITES
MEILLEURS AMIS WITH coPAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3859-0279-rodrigue-miles-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3877-rodrigue-miles-phyllali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: [Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition   Mar 26 Jan - 19:20

Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition



Le spectacle des Pokémons Plantes recommença bien rapidement. Orren qui surveillait maintenant de près les mouvements des Joliflors et qui ne se fit plus surprendre par l'arrivée des nombreux Pokémons Plantes nota donc dès le début l'état fébrile du Tropius de Rodrigue. Visiblement le scientifique à coté de lui avait bien tapé juste avec son hypothèse d'une dépendance. Orren ne l'aurait pas de suite crut, se doutant qu'il puisse y avoir une relation "forcée" avec ces joyeuses vahinés qui se déhanchaient en rythme, mais il devait reconnaître que désormais la supposition tenait plus que la route et prenait tout son sens. C'était un système de symbiose légèrement aidé par la dépendance que pouvaient ressentir les autres types Plante envers le pollen des Joliflors. Une variante de Doux Parfum créée lors de ce rituel ? Plus que probable vu la forte odeur qui émanait et la présence de types Plante uniquement. Une attaque Doux Parfum aurait attiré tout type de Pokémons, pourtant l'équipe de préfet se tenait calme, à part Skoll qui éternuait parfois, visiblement gêné par le parfum. Son odorat sensible devait être mis à rude épreuve avec l'air saturé de senteurs puissantes. Les deux jeunes restèrent à observer le manège jusqu'à la fin avant de s'éloigner un peu et de rassembler leurs dernières informations. Ils peaufineraient ainsi leur devoir à rendre à Roseverte.

-Oui je suis totalement d'accord avec toi, et les j'ai cru repérer les deux maîtres de danse. Il semble que le premier aies même utilisé dune attaque ressemblant fort à Champ Herbu. C'est une attaque qui améliore grandement la puissance des attaques Plantes. Et même si Doux Parfum est une attaque normalement de type Normal, leur variante naturelle produite par cette danse est plus dépendante de leur type Plante, et ça permettrait donc de l'améliorer. Le choix des chefs des deux sections de danse ne serait donc pas aléatoire, mais selon les capacités de chacun, les autres étant juste là en renfort. Le premier use de Champ Herbu qui donne aussi à cette clairière sa végétation si luxuriante, le deuxième est plus à l'aise avec les parfums et coordonne donc cette senteur pour qu'elle attire un maximum de Pokémons Plante et donc de potentiels protecteurs. Je crois que tu as raison pour la dépendance aussi, même si j'étais sceptique au début. Ton Tropius était comme agité et dès que la deuxième phase de danse a commencé il s'est rué dans les cieux pour participer. Pour les feuilles, j'avoue que c'est logique avec la friction et je n'y avais pas trop porté attention, par réflexe j'aurais dit que ça venait des fleurs de leur têtes, mais vu sous cet angle... Pfiouh les plante c'est vraiment pas ma spécialité, mais je crois qu'on a tout là.

Orren soupira et eut un sourire, il avait vraiment eu une sorte de stress en voyant le sujet à étudier. Des types Plante... il n'en possédait aucun et n'avait aucune connaissance sur eux, mis à part comment les combattre efficacement. Il était bien content d'être tombé sur Rodrigue comme camarade, qui semblait être assez touche à tout et assez souple au niveau du sujet d'étude. Il savait très bien que les connaissances, les livres et observations du Phyllali avaient fait une bonne partie du travail où lui n'avait que mit ses observations basées sur ce sens qu'il avait développé avec les combats. Tandis que Rodrigue finissait de rédiger la fin du cours, le Voltali envoya Kali trouver le chemin le plus court et rapide pour rejoindre le bateau. Il ne savait combien de temps ils mettraient à y retourner et franchement il préférait arriver en avance qu'en retard. Surtout que s'attarder plus longtemps dans la forêt ne les aiderait en rien.

Quand Rodrigue lui tendit la liasse de feuille il relut rapidement. Il n'avait pas grand chose à redire sur le texte, mis à part peut être une ou deux fautes ou formulations qui l'avaient fait tiquer, mais à part ça l'écrit lui plaisait bien. Surtout que Rodrigue avait une bien meilleure plume que lui au final. Les écrits d'Orren étaient parfois un peu trop directs et il avait la fâcheuse tendance de donner son ressenti personnel, ce qui ne passait pas toujours. Il rangea les feuilles bien à l'abri dans son sac, pour pouvoir les remettre à Roseverte. Il se releva et étira ses muscles quelques peu endormis.

-Je me demandes aussi, mais d'un autre coté je m'en fait pas pour Max. Elle est pleine de ressources et je suis sûr qu'elle s'en est bien tiré avec Aaron, même si je ne le connais pas lui. Et je te remercie aussi pour ces deux jours, j'ai pas mal appris au final ! Être un spécialiste type n'est pas toujours le mieux, je manque parfois de données sur d'autres types à part comment les combattre. Et au final, même des informations comme celles-ci peuvent se montrer utiles en combat je penses. Et pour tes Pokémons ne t'en fais pas, les miens sont pas des tendres non plus ! C'est pas toujours facile de gérer une grosse équipe pleine de fortes têtes. Ah... Kali reviens, allez on va retrouver le bateau !

Orren et Rodrigue se mirent en route tandis que la Sonistrelle chromatique leur ouvrait la route. Ils marchèrent pendant un bon bout de temps, devant se frayer un chemin à travers une végétation assez dense. Reprendre le chemin de la rivière et ensuite la suivre jusqu'à la plage était un trop gros détour, surtout qu'ils ne savait pas très bien où déboucherait cette rivière qui pourrait bien au fil de bifurcations se jeter à l'opposé de leur destination. Orren laissa Spike passer devant lui qui se servait de ses puissantes griffes pour trancher tout ce qui pourrait trop leur bloquer le chemin. Orren marchait juste derrière avec Skoll et sa petit Évoli dans les bras. Il l'avait laissé observer la danse des Joliflors, se doutant qu'un tel spectacle plairait à la petit boule de poil curieuse. Juste derrière venait Rodrigue avec son équipe hétéroclite. Ils mirent un bon bout de temps à retourner à leur lieu d'arrivée de la veille et le soleil avait poursuivi sa course dans le ciel, se rapprochant de l'horizon à l'ouest. Près du bateau accosté, se tenait Roseverte qui avait sorti presque un véritable bureau avec divers sujets d'études personnel. Vu son cendrier qui manquait de déverser son contenu à la moindre occasion, le temps avait dut être long. Orren s'approcha pour lui tendre leur devoir et le prof l'attrapa sans le lever les yeux avant de leur indiquer le bateau. Orren et Rodrigue en profitèrent pour s'installer encore un peu côte à côte, l'air frais de la mer laissant au Phyllali le loisir d'enlever enfin son masque. Ils discutèrent encore pendant tout le temps que les autres élèves arrivent et le temps de la traversée. Une fois au Port, ils furent laissés à leur occupations et Orren serra la main de Rod, bien content d'avoir passé ces deux jours avec le Phyllali. Il était sympathique et curieux de tout. Le genre de personnes qu'Orren appréciait. Il avait des connaissances, mais n'était pas un vantard et cherchait à accroître ses connaissances. Orren le laissa donc sûrement rentrer à l'académie où ils retrouvèrent le froid hivernal. Orren quand à lui avait encore quelque chose à faire, un certain scientifique à voir, pour prendre des nouvelles de son propre Pokémon.


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition   

Revenir en haut Aller en bas
[Cours Scientifique 5] Oracle of Seasons : Draconic Flower Edition
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 3 :: Cours et compétitions-