Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3
 :: Village de Noël :: Place de Noël :: Marché de Noël

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?
-20%
Le deal à ne pas rater :
-20% Sweat à capuche pour Femme
43.97 € 54.99 €
Voir le deal

Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach



Chocolate Rain, Chocolate Rain
Alban Abernaty & Estelle Highwind

Cela faisait déjà quelques jours qu’Alban s’était installé dans son chalet du Village de Noël, en compagnie de ses amis proches Max et Nolan. Malgré l’humeur festive de fin d’année ambiante et les vacances imminentes, l’esprit de Noël n’avait pas réussi à faire fondre le cœur pris en glace de notre pauvre châtain. Entre le départ de Khal de l’académie, son incroyable fatigue de ces dernières semaines et les complications dans sa relation avec Calliope, Alban se sentait en bout de vie. Si l’Alban d’ordinaire aurait tanné ses deux nouveaux colocataires pour sortir tous les jours et aller visiter chaque parcelle du magnifique Village de Noël, l’actuel faisait bien pâle figure à côté. Sans cesse déprimé, un brin grognon et encore plus inexpressif qu’avant, il se contentait de tourner dans le chalet comme un lion en cage, sans but précis. Les trajets les plus longs qu’il avait faits étaient ceux pour aller de sa chambre au salon, ou du salon à la salle de bain. Le reste du temps, il se contentait de faire la larve sur le canapé, regardant en boucle « Le Journal de Ruby L. Jones » - l’émission populaire et virale du moment made by le Zarbdomadaire ou Potiron, il ne savait pas trop - en boulotant sans vergogne son pot de Nustella. Il faisait un peu pitié à voir, il fallait l’avouer. Par chance, Max était à peu près dans le même état que lui pour une raison qui lui échappait encore, et Nolan était assez compréhensif pour ne pas lui poser sans cesse des questions. Peut-être aussi parce qu’il ne pouvait pas parler et qu’Alban restait les yeux rivés sur la télévision sans faire attention à la tablette de son ami muet Alban, connard de son état.

Quoi qu’il en soit, après avoir regardé une nouvelle fois l’intégrale d’une émission de téléréalité stupide et après avoir fini son deuxième pot de pâte à tartiner chocolat noisette, Alban eut, dans un sursaut, une révélation celle de ses artères criant à ce qu’on les achève. Voyant son reflet pâle et triste dans l’écran du téléviseur lorsque ce dernier passa en mode « demi-heure de pub, enjoy ! », il se releva doucement et coula un regard vers Auster. Le Noctali, blasé du comportement de son dresseur, agita ses oreilles et se redressa sur ses pattes en aboyant, l’incitant à sortir prendre un peu d’air. Ca faisait à peu près 48 heures qu’il n’avait pas vu la lumière du jour. Qu’est-ce qui lui était arrivé ? Dans quel univers parallèle était-il tombé pour être devenu aussi pitoyable ? Il se frotta machinalement les yeux et bâilla à s’en décoller la mâchoire. Il tenta de faire le point sur ce qui lui avait fait ruiner ses dernières économies dans une vingtaine de pots de pâte à tartiner qu’il n’était même pas allé chercher lui-même. En premier lieu évidemment, le départ de Khal, son tout premier ami à l’académie. Brusquement, sans trop d’explications ; ce qui l’avait fait énormément culpabiliser. Car peut-être qu’en lui parlant un peu, Alban aurait pu l’aider de quelque manière que ce soit. Mais non. Le stupide Coach qu’il était avait passé les derniers mois plongé dans ses cours et ses entraînements, jusqu’à en négliger ses amis les plus proches. Bravo, Alban, hein ? Puis après Khal, le problème de Calliope s’était posé. A la Thanksgiving, alors qu’il était parti la retrouver pour lui offrir un cadeau, il l’avait surprise devant le chalet de son stupide « Leo ». Ce qui l’avait tellement mit en rogne qu’il avait balancé le présent choisi pour la petite rouquine dans le lac le plus proche. Encore une fois une preuve de sa grande intelligence.

Il se laissa retomber sur le canapé et soupira. Ses émotions étaient en train de danser la java dans son esprit et il fallait absolument qu’il ralentisse la cadence. Il en avait clairement marre d’être esclave de ses sentiments. Il rouvrit les yeux brusquement, faisant piailler de panique Zéphyr perché sur la table basse. Il se rua jusqu’à sa chambre et ferma la porte en la claquant presque. Enlevant ses habits de « larvage », il enfila une chemise propre, un pantalon et une ceinture convenables, puis se passant un rapide coup de peigne sur sa tignasse rebelle. Il se dirigea vers le miroir et rencontra son reflet aux yeux d’un bleu vif, presque électrique.

- On arrête de déconner, dit-il à son reflet qui hocha la tête pour approuver ses dires.

Il fallait qu’il sorte. Qu’il bouge. Qu’il s’active et qu’il reprenne du poil de la bête. Quitte à laisser Calliope et Khal de côté momentanément. Depuis quand se mettait-il dans des états pareils pour une fille, d’abord ? C’était ça l’adolescence ? Complètement stupide. Alban Abernaty filait droit et marchait pour ses objectifs ; pas pour une quelconque amourette qu’il n’avait de toute façon jamais vécue avec la jolie rousse. Se tournant vivement vers Zéphyr qui l’avait accompagné, il le regarda droit dans les yeux. La mouette chromatique pencha la tête de côté sans trop savoir ce qu’elle devait faire.

- Zéph’. Balance-moi un Pistolet à O dans la figure, lui ordonna-t-il avec le froncement de sourcil le plus sérieux du monde. Je rigole pas, allez.

Une trombe d’eau vint s’écraser sur sa face et tremper le haut de son col de chemise. Il ferma les yeux, sentant ses cheveux complètement mouillés se coller à son front. Secouant la tête de gauche à droite pour s’ébrouer comme le faisait parfois Auster, il attrapa à l’aveuglette une serviette et s’épongea le visage.

- Oui enfin, un peu moins franco la prochaine fois, commenta-t-il en souriant à son starter.

Un sourire sincère. Le geste lui semblait tellement étranger qu’il eut l’impression que sa mâchoire protestait à grands cris.  Ressortant de sa chambre, il attrapa sa tasse et alla la cacher sur un meuble hors de portée. Au moins pour la journée. Car si se prélasser devant la cheminée avec un chocolat chaud avait été l’une de ses activités favorites depuis qu’il était arrivé ici, il sentait de plus en plus que l’inactivité cérébrale le faisait ressembler à un Lançargot en fin de vie. Donc privé de chocolat chaud, au moins jusqu’à ce qu’il ait passé quatre bonnes heures en extérieur.

Bien. Il se reprenait progressivement en main. Après tout, il ne se reconnaissait même plus. Un grand village à visiter avait été monté juste autour de leur camp de vacances, et il n’était même pas parti faire un peu de Tourisme. Depuis quand était-il devenu ainsi ? Il chassa ses pensées d’un revers de la main impatient, tandis qu’il enfilait son manteau pour affronter le monde extérieur. Max et Nolan allaient être étonnés de le voir sortir du chalet alors qu’il avait refusé presque toutes les balades qu’ils lui avaient proposées depuis leur arrivée. Se tournant vers ses deux colocataires, il leur fit un signe de la main. Il tapota l’épaule de Nolan puis déposa un rapide baiser sur la joue de la rosée.

- Je sors, à ce soir, les salua-t-il avec un sourire radieux.

Puis, d’un pas vif, il se coula hors du chalet. Pauvres Max et Nolan… Ils allaient penser qu’il était devenu complètement fou. Courant sur la neige fraîchement déposée, Alban respira l’air frais à pleins poumons et… se cassa la figure quand Aura le décanilla en se mettant en mode boule de bowling. Criant sur sa Togepi qui venait de s’enfuir dans cette conformation si particulière qu’elle revêtait 90% du temps, il se releva et tenta de la rattraper. Mince, il fallait qu’il parvienne à lui mettre la main dessus avant qu’elle n’aille ravager le Marché de Noël ! Suivi de près par Auster, Zéphyr et Mistral, Alban fit signe aux retardataires - Hélios et Zénith - de presser le pas. Quelques mètres plus tard et ils étaient déjà arrivés au Marché où… Aura venait de s’écraser sur un Cerfrousse.

Rodolphe le Cerfrousse du Père Noël tourna son nez rouge vers la petite Togepi, les sourcils froncés, et Alban récupéra sa Type Fée avant qu’une catastrophe ne se déclenche. Avec un signe d’excuse, il tapota les bois du Cerfrousse qui soupira par les narines et retourna vaquer à ses occupations. Sauvés… Faisant des remontrances à Aura, Alban décida que l’esprit de Noël bien présent allait le rendre un peu plus indulgent pour aujourd’hui, et il conserva la petite Togepi dans ses bras. Ses Pokémon sur les talons, il commença donc à parcourir les divers étalages en regardant avec curiosité la marchandise. Il y avait de nombreux stands de nourritures qui attirèrent automatiquement Zéphyr, Mistral et Auster, même si l’heure du goûter était encore loin. Chocolats, vins chauds et autres douceurs rayonnaient dans des stands qui diffusaient des odeurs appétissantes. Après avoir acheté quelques cornets de chocolat pour ses Pokémon, Alban refusa une offre de chocolat chaud d’une jolie vendeuse. Non. Il avait banni le chocolat chaud pour la journée, ce n’était pas pour y revenir maintenant. S’intéressant donc plutôt aux produits de diverses régions qui scintillaient dans des portants en velours, il s’approcha du stand d’un vieil homme. Un joli bracelet en argent avec des mailles très fines lui tapa dans l’œil, et il demanda à le voir de plus près. Avant, évidemment, qu’une nouvelle catastrophe n’éclate à côté parce que Hélios et Zénith se disputaient le cornet de chocolat et que… son contenu venait de voler sur une dizaine de clients juste en face d’eux.

Alerté par des cris de protestations, Alban se retourna et se figea en voyant le bordel ainsi créé. Booooon. Les gens n’avaient pas l’air contents, vraiment pas. Un rouge soutenu vint colorer ses joues, et gêné, il s’approcha pour s’excuser. Un éclair de cheveux roses attira alors son attention derrière les deux hommes qui lui faisaient face, et il pencha la tête de côté.

- Eryn ? demanda-t-il, sans grande conviction.


Dernière édition par Alban Abernaty le Mar 5 Jan - 11:22, édité 1 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Noël. La saison des fêtes. La neige. Les cadeaux. Les soirées de raclette, cauchemar de ma famille lorsque j’étais présente. Voilà ce que m’évoquait la période des vacances, habituellement. Depuis que j’avais rejoins la Pokémon Community, cela c’était pourtant transformé. Oublions tout ça, la nouvelle tradition, c’était l’île Pumkin. Un voyage, des chalets et même des missions. Certaines plus hautes en couleur que d’autres, voir dans le thème de l’espionnage, histoire de bien être dépaysé. Enfin, oublions cette référence. De toute façon, j’étais bien trop occupée, cette année, par un tout autre ordre d’idées. Vous savez que vous êtes dans la cours des grands lorsque vos congés des fêtes sont passés à étudier pour des examens importants. Même l’enthousiasme de mes compagnons n’avait pas suffit à me faire sortir de mon mutisme et à me faire quitter les murs de mon studio pour aller profiter du village de Noël. Les examens avant tout! Je devais faire preuve de maturité et être responsable et… BON SANG CE MAL DE TÊTE. C’était interminable, c’était chiant et j’en avais marre, mais je devais continuer. Juste…. Un chapitre…. De pluuuuus…..

Toc toc toc.

Mh? Je relevai la tête, curieuse, tournant mon regard chocolaté vers la fenêtre pour y trouver un Swellow, agitant ses plumes comme à l’habitude, le regard aiguisé et l’air fier. Je reconnaîtrais cet oiseau entre mille, Orkan! Ce ne pouvait vouloir dire qu’une seule et unique chose, le Lieutenant Détective Torchwick n’était pas loin. Je me levai d’un bond, abandonnant mes livres sur la table du salon pour aller récupérer manteau et bottes, attrapant au passage les pokéball de mes compagnons, ayant compris le message sans même que j’aie besoin de le leur partager. Chidori vint même se poser sur mon épaule d’un bond athlétique, habitué à ce que nous bougions rapidement, surtout avec l’officier en charge de mon stage. Dévalant les marches quatre à quatre, je verrouillai derrière moi avant de tomber face à face avec l’homme en question. C’était d’ailleurs plutôt étrange de le voir habillé en civil, portant un simple manteau noir avec une écharpe crème, son éternelle cigarette pendue au coin des lèvres. Il me salua d’un signe de tête, m’expliquant avec un air un peu blasé qu’il allait se promener un peu dans le marché de Noël, en civil, pour simplement s’assurer que tout se passait bien. Se doutant que je serais dans les études jusqu’au cou, il avait décidé de venir m’en sortir, ne serait-ce que pour une heure ou deux, le tout en prétextant que l’excuse était bonne puisqu’il s’agissait en quelque sortes d’une autre forme de patrouille. Je ris quelque peu à cette façon de plier les choses pour s’accommoder, mais lui emboitai le pas avec grand plaisir. Nous passâmes deux bonnes heures à marcher ensemble, discutant de tout et de rien et, par conséquent, faisant véritablement connaissance hors service pour la première fois. Le lieutenant m’offrit même un chocolat chaud et proposa de me raccompagner, ce dont je le remerciai, mais j’avais quelques achats à faire et lui faussai donc compagnie après des au revoir simples.

Je m’attardai auprès des stands de marchand, me mêlant à la foule avec grand plaisir, me faisant même saluer par un ou deux citoyens qui m’avaient reconnue, à cause de mes nombreuses patrouilles avec le lieutenant Torchwick. C’était encore un peu étrange, mais ce n’était pas déplaisant. Les joies des toutes petites villes comme Lansat, j’imagine. J’étais en train de regarder des boucles d’oreilles argentées pour la secrétaire du commissariat lorsque des bruits de mécontentement montèrent d’à côté. Pire, on aurait dit que les gens étaient outrés ou quelque chose du genre. Curieuse, et maintenant formée pour réagir dans n’importe quelle situation, je m’approchai quelque peu. Le responsable de cette commotion semblait être un adolescent gêné, probablement un élève de la Pokémon Community en y pensant un peu. Ces élèves avaient toujours eu un don pour se mettre dans le pétrin…. Oula, je me sens vieille dit comme ça. Dire qu’il n’y a pas si longtemps, j’étais justement l’une de ces élèves turbulentes et maladroites. Quoi qu’il en soit, il me surprit encore un peu plus en m’appelant Eryn. McNellis, la mentali trop mignonne? Nous avions toutes les deux les cheveux roses, mais la ressemblance  s’arrêtait là. C’était tellement incongru que j’en ris quelque peu, avec chaleur, amusée par cette petite erreur. Mais bon, avant cela, il y avait autre chose à régler. Je me tournai vers les deux hommes, leur offrant de petites lingettes nettoyantes.

- Navrés messieurs, ça ne se reproduira plus, je m’en assurerai personnellement. Voilà de quoi vous acheter des chocolats chauds. Passez de joyeuses fêtes!

Terminais-je avant de quitter les lieux, entraînant le jeune homme avec moi vers je ne savais trop où, bras dessus, bras dessous, lui épargnant du même coup avec finesse un conflit inutile avec les hommes de plus tôt. Super Estelle à la rescousse. Lorsque nous fûmes assez éloignés, je le libérai et me tournai vers lui avec mon sourire chaleureux habituel, enthousiaste à l’idée de rencontrer un nouvel élève, d’autant plus si nous avions une amie en commun. Il avait l’air jeune, mais notre écart d’âge ne devait pas être si important que cela. Un peu gêné d’abord, il me donnait une raison de plus de sourire amicalement. Ajoutons à cela une chevelure pâle et un regard clair et le portrait est plutôt complet. Il avait l’air de quelqu’un de bien, même si je ne le connaissais pas du tout, pour l’instant.

- Eh non, je ne suis pas Eryn, même si je la connais. Tu es un élève à PC toi aussi? J’y étais avant, il n’y a pas mieux comme école! Quel dortoir? Probablement pas Noctali vu la gêne, du coup Voltali, Phyllali? Enfin, pardon, je ne me suis même pas présentée. Moi c’est Estelle Highwind, j’étais Mentali avant. Ça remonte à plusieurs mois maintenant, donc probable que tu ne me connaisses pas.

Terminais-je avec un rire un peu moins assuré, me passant au passage la main derrière la nuque en cette mimique volée au lion. C’était devenu courant maintenant, chaque fois que j’étais un peu mal à l’aise ou plus simplement honteuse. Il faut dire que mon départ ne s’était pas fait dans des conditions optimales, vu l’urgence de la situation à l’époque. C’est le genre d’événements qui demande une réaction plutôt rapide, mais j’étais tout de même honteuse de comment les choses s’étaient passées. D’autant plus que je n’avais même pas encore eu le temps de retrouver tout le monde. Certains ignoraient peut-être même encore que j’étais revenue. Il me faudrait régler ça, mais dans l’instant, je devais plutôt m’occuper de l’adolescent qui me faisait face.
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach



Chocolate Rain, Chocolate Rain
Alban Abernaty & Estelle Highwind

Alban avait une furieuse envie d’étrangler Hélios et Zénith en cet instant précis. Il n’aurait su dire ce qui était pire : avoir l’impression que ces deux canailles faisaient tout pour l’embarrasser, ou justement avoir l’impression qu’ils étaient simplement maladroits. Il ouvrit la bouche une fois puis la referma, comme un Barpau hors de l’eau. Il ne savait même pas quoi dire à ces pauvres gens pour atténuer leur colère. Lui-même aurait été passablement agacé à leur place, après tout… Il chercha rapidement des yeux le Larveyette et le Reptincel. Mais évidemment et comme par hasard, juste après avoir renversé le contenu de leurs cornets remplis de chocolats sur de pauvres passants, ces deux sales bestioles s’étaient carapatées sans demander leur reste. Il parvenait encore à repérer la queue de flamme de Zénith qui dépassait de sous un stand, mais pour Hélios… Impossible… Cette peste était bien trop maline pour se laisser attraper après une bêtise. Bon, tant pis. Soupirant, Alban tenta de soutenir le regard ardent des hommes qui lui faisaient face. A mieux y regarder, ils n’avaient pas l’air extrêmement compréhensifs. Mieux valait donc multiplier courbettes et excuses le plus rapidement possible avant de se prendre une rouste mémorable. Ah là là, et l’esprit de Noël alors, qu’en faisait-on ? Il commençait réellement à se faire la réflexion qu’il aurait dû rester dans sa déprime - au moins aurait-il été en sécurité dans son chalet - lorsqu'une chevelure familière capta son attention. Sans qu’il ne le veuille, un nom traversa ses lèvres et il s’empourpra immédiatement. Evidemment, ça ne pouvait pas être Eryn. A mieux y regarder, la jeune fille était bien plus grande, plus adulte et avait un style bien moins serein que celui de la petite fleur des Mentali. A croire qu’à force de se farcir le cerveau d’émissions stupides, il avait fini par devenir aussi crétin qu’un chapon. Décidemment, la déprime ne lui avait pas fait grand bien.

Avec un sursaut, le Voltali sentit qu’un homme lui attrapait le poignet. Alban détourna son attention de la jolie jeune fille pour se retrouver face à un quinquagénaire à la moustache abondante, les sourcils terriblement froncés. Ah, heu, oui. Il se rendit compte immédiatement de son erreur ; ses Pokémon venaient de créer une petite catastrophe, et il aurait donc été logique qu’il s’excuse au plus vite. Au lieu de ça, voilà qu’il se mettait à être obnubilé par une lambda jolie fille de l’assemblée. L’insolence avait-elle une limite ? Avant qu’il n’ait pu dire un seul mot néanmoins, la demoiselle vola à son secours. Elle offrit des lingettes aux hommes, puis leur glissa de quoi s’acheter des chocolats chauds. Cette intervention choqua presque Alban ; non seulement elle venait délibérément de l’aider, mais en plus elle offrait quelques extra pour calmer la fureur de ces types ? Il sentit la prise sur son poignet se relâcher, au profit d’une main plus délicate qui le tira hors de l’assemblée qui s’était formée pour voir ce qui se passait. Il voulut protester, mais cette fille avait une sorte d’aura puissante qui lui intimait de se la fermer. Il contourna un stand pour continuer de suivre la rosée, et fit un signe à ses Pokémon pour que ces derniers le rejoignent. Mistral et Zéphyr vinrent aussitôt regagner ses épaules, tandis qu’Auster courut presque pour le rattraper, tenant dans sa gueule… Hélios qu’il venait de trouver Arceus seul savait où. Quant à Zénith et Aura ? Bah, Auster irait bien les chercher quand il trouverait le temps.

Ils marchèrent sur quelques mètres puis Alban sentit les bras de l’inconnue le relâcher. Intrigué, il se retrouva face à un sourire radieux. Sourire qu’il l’intimidait très franchement. Que devait-il dire ? Merci ? Désolé ? Un peu de tout cela à la fois. Mais avant tout… Il fouilla machinalement sa poche pour sortir de quoi rembourser la demoiselle lorsque celle-ci repris la parole. Il s’arrêta net dans ses mouvements et leva ses yeux bleu et or vers la jeune fille. Alors comme ça, elle connaissait donc Eryn ? Voilà qui lui donnait l’air encore plus stupide. Après tout, les deux ne se ressemblaient vraiment pas. Elle devait sans doute le prendre pour un crétin de la confondre ainsi avec une autre fille qui n’avait rien à voir. Pour autant, sa sauveuse continua de lui parler avec un enthousiasme qu’il n’arrivait pas à comprendre. Elle lui parla de l’académie, des dortoirs, et lui demanda dans lequel il était, écartant automatiquement Noctali. Vrai qu’il n’avait pas l’assurance d’un Noctali, même si le fait de l’affirmer comme ça le gêna encore plus. Quoique. D’ordinaire, il était plutôt inexpressif à tendance blasée. Depuis quand était-il si timide face à une fille ? Peut-être était-ce parce qu’elle semblait légèrement plus âgée que lui. Et qu’elle était fichtrement jolie, également. Ce qui ne devrait pas être un critère influant ton niveau de stupidité sur une échelle de un à dix Alban, allons. Reprends-toi, garçon !

Il tiqua néanmoins quand elle se présenta sous le nom d’Estelle Highwind. Estelle. Ce nom lui disait vaguement quelque chose, même s’il n’arrivait pas à remettre le doigt là-dessus. Il prit quelques secondes pour fouiller dans les archives de sa mémoire. Etrangement, il voyait le visage de Calliope apparaître, mais il n’arrivait pas à se souvenir quel était le lien entre les deux jeunes filles. Il se souvint alors d’un certain cours de Stratégie avec Ace Stupide Creed où, ennuyé, il s’était mis à regarder autour de lui pour voir ce que les étudiants faisaient. Et là, le flash. Hazel Haymitch à côté de lui qui papotait allègrement avec une de ses copines en montrant un vieil exemplaire du Zarbdomadaire sur lequel s’étalait une photo de la belle ex Mentali. Il ne se souvenait plus du contenu de la conversation, mais Haymitch en avait parlé avec animation. Sûrement une ancienne coqueluche de l’académie, ou un truc dans ce goût-là. Vu son physique, ça ne l’étonnait que très peu. Pour autant, il était persuadé qu’il y avait une information manquante sur laquelle il n’arrivait pas à remettre le doigt. Pourquoi avait-il pensé à sa Doc en premier lieu ? Hm… Peut-être parce qu’elle était Médecin, tout comme Haymitch. Ce devait certainement être cela…

Poli, il lui adressa donc un léger sourire. Etrangement, le fait qu’elle vienne de paraître brusquement gênée elle aussi le mit un peu plus en confiance, et il se décida à répondre à son flot de questions. Après tout, elle venait de lui enlever une belle épine du pied, il pouvait bien lui accorder cela. D’autant plus qu’elle avait l’air plus sociable que simplement commère. Une personne de confiance… peut-être ?

- Désolé pour la confusion, j’ai vu une mèche de cheveux roses et j’ai parlé sans réfléchir. Je suis effectivement à la PC, dans le dortoir Voltali. Et je m’appelle Alban Abernaty.

Il lui adressa un sourire un peu plus sincère, suivi d’une petite mine d’excuse.

- Vraiment désolé que tu ais dû intervenir pour réparer les bêtises de mes Pokémon… Tiens, de quoi couvrir ce que tu as donné en dédommagement à ces deux hommes.

Il glissa une poignée de jetons dans la poche de la jeune fille, et désigna d’un air un peu blasé son Larveyette qu’Auster venait de jeter devant lui. Ce dernier regarda Estelle avec des petits yeux méchants puis, en se tournant d’un air vexé, il bouda ostensiblement son dresseur.

- Ne fais pas attention à lui, il se prend pour une diva. Pour en revenir au sujet, effectivement je ne t’ai jamais vue mais j’ai vaguement entendu parler de toi. Je suis arrivé pour les classes d’été sur Cobaba. Tu étais déjà partie de l’académie à ce moment-là ? En tout cas c’est la première fois que je rencontre une élève ayant fini son cursus à l’académie… et qui n’a pas l’air beaucoup plus âgée que moi. Tu devais être sacrément douée pour avoir déjà tout bouclé. Tu es entrée dans la vie active du coup ? Comment ça se passe pour toi ?

Une nouvelle rougeur vint colorer ses joues et il se gratta nerveusement l’arrière du crâne.

- Hm je suis peut-être un peu intrusif, pardon. Je suis de nature assez curieux quand je suis confronté à quelque chose de nouveau…
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Le jeune homme avait un regard singulier, mais pas déplaisant, qui me rendait même un peu curieuse. Un tel mélange de couleurs, ce n’était pas tous les jours que ça se croisait. Quoi qu’il en soit, j’avais parlé avec un enthousiasme emporté, sans trop réfléchir au flot de paroles qui m’échappait. Bravo Estelle, toujours fidèle à toi-même, j’imagine que l’on peut dire que c’est une bonne chose. Après, c’est relatif bien sûr, mais on va te laisser le bénéfice du doute pour l’instant. Enfin, au moins je réalisais mon niveau d’intrusion, devenant quelque peu gênée par la suite et me freinant dans mon élan. Plutôt que de lui donner l’occasion de s’éclipser ou de simplement me jeter un regard horrifié comme si je venais de déclencher la troisième guerre mondiale en osant lui parler, l’inconnu sembla reprendre confiance et, à son tour, commença à s’exprimer. S’excusant d’abord, il m’expliqua rapidement son erreur, enchaînant en me révélant son dortoir et, surtout, son identité. Bien sûr, en grande gueule que je suis, un commentaire se devait de m’échapper.

- Oh, le dortoir d’Orren! Tu dois être quelqu’un de bien alors. Enchantée, Alban.

Comme pour me donner raison, l’adolescent tira des jetons de ses poches, se répandant en excuses et m’expliquant que ses Pokémons étaient en cause. Difficile de ne pas compatir, je ne comptais plus le nombre de situations loufoques dans lesquelles mes propres camarades m’avaient placée. Chidori, sur mon épaule, semblait d’ailleurs se faire une réflexion similaire vu son air amusé et la façon dont il détourna les yeux en pliant sa longue oreille de Pikachu. N’essaie pas, petit rongeur, je te connais par cœur! Je pris néanmoins les jetons d’Alban, sans oser lui dire que, mis à part dans l’Académie et ses commerces affiliés, le monde faisait plutôt affaire en pokédollars. Mais peu importe, je pourrais toujours aller les faire changer et puis, même si l’envie me prenait de refuser, quelque chose dans son regard franc et honnête me dit que je n’allais pas y échapper. C’est donc toute docile que je rangeai l’argent, remettant ces questions à plus tard pour plutôt tourner mon regard chocolaté vers le jeune homme, une fois de plus. Un Noctali venait d’apporter le coupable et j’eu une pensée pour Alphard et, de manière plus effacée, pour Henné. La petite larve, pour sa part, me traitait avec beaucoup d’arrogance et je souris. Pour une fois je pouvais savoir ce que ça faisait, pour les gens qui se retrouvaient confrontés aux airs royaux de mon starter.

- Il n’y a pas de mal, moi aussi j’ai ma grande diva.

Pikachaaaaa… Ajouta mon compagnon, la mine résignée. Il faut dire que Chidori était aux premières loges en tout ce qui touchait les caprices de monsieur. Il sortait à peine de l’œuf qu’Ouji-sama l’avait déjà relégué au rang d’esclave. Sans doute aurais-je pu faire quelque chose pour contrecarrer l’autorité du serpent vert, si je n’avais pas moi-même été soumise à lui depuis le jour où le Collectionneur me l’avait offert. Hm hm! Alban! Focus, petite Estelle, il va finir par croire que tu es incapable de te concentrer sur une seule tâche! (Et il aurait probablement raison…)  Comme ça il avait déjà entendu parler de moi? Hmm, arrivé pour les classes d’été. Était-il donc présent lors du grand kidnapping et de l’assaut qui avait suivit sur la base de la Team Rouage? Probablement, mais bien sûr, ce n’était pas le genre de sujet qui s’abordait de façon toute légère sur le premier trottoir enneigé que l’on croisait. Parti sur sa lancée, le Voltali ne s’arrêta toutefois pas là. Moi qui n’avais pas l’air beaucoup plus vieille, avais-je donc déjà bouclé mon cursus? Étais-je entrée dans la vie active? Comment se passaient les choses pour moi? Ouaaah, il n’y allait pas de main morte! Bizarrement, je me reconnaissais pas mal en lui, juste comme ça, par hasard. Réalisant son emportement comme j’avais réalisé le mien juste un peu plus tôt, c’était à son tour de faire marche arrière en s’excusant, l’enthousiasme ayant réussi à le submerger. Décidément, nous avions pas mal en commun, à commencer par cette joie mutuelle de nous êtres rencontrés, même si ce fut de façon aussi aléatoire et, surtout, récente. Mise en confiance, c’est un sourire plus doux, mais toujours aussi chaleureux, que je lui tendis cette fois, lui faisant signe de me suivre avec un certain amusement.

- Puisque je suis pareille, quelque chose me dis qu’on en a pour un moment! Viens, on va au moins s’arranger pour discuter au chaud, tu auras le droit de me poser toutes tes questions, monsieur le détective!

Pi pi piiiii! Répondait Chidori en sautillant sur mon épaule, tout enthousiaste qu’il était. Bien sûr, la souris électrique avait compris ce que cela signifiait. Nous allions dans un endroit où il y avait de la nourriture et, puisque ce n’était pas à la maison, il pourrait même en manger sans craindre pour sa vie. Une journée parfaite en somme, d’autant plus que Michelangelo était encore dans sa balle et que, dans son imaginaire égoïste, le Pikachu serait donc le seul de la team à profiter de cette petite fantaisie. Poussant la porte d’un coffee shop où j’étais une habituée, je fis signe au tenancier qui, avec un sourire, me désigna ma table habituelle de la main. Parfait tout ça! C’est avec le même entrain que je pris place sur mon côté de la banquette, laissant Chidori sauter sur le menu avec des étoiles dans les yeux. La seconde suivante, Michelangelo, mon squirtle, jouait des coudes avec lui pour choisir le premier et, assis à mes côtés, Ouji-sama, mon servine, détaillait Alban de son regard perçant et noble, sceptique. J’aurais peut-être dû prévenir le malheureux de l’examen en règles qu’il allait subir, surtout que le concerné était blond. Allez savoir, mon serpent avait toujours eu plus de mal avec eux… Ou alors était-ce moi qui les appréciais particulièrement qui, de fil en aiguille, générait de telles réactions? Roooh, et puis on s’en moque hein! On a quand même une histoire à raconter! Après avoir commandé un thé chai à la cannelle, je repris la conversation comme si je ne l’avais jamais interrompue.

- Je ne sais pas tu as quel âge, mais déjà sache que je n’ai que 17 ans, donc je ne suis pas encore une vraie vieille! Et si tu veux tout savoir, j’étais éleveuse, mais n’ait pas terminé mon cursus. J’ai dû rentrer chez moi, à Kanto, car mon père… Enfin, ce n’est pas important, disons juste que c’était imprévu. À la base je voulais rester là, travailler dans une petite pension, mais on m’a fait comprendre que je valais mieux que ça et je me suis réorientée. J’ai fait une session à l’Académie de Police de Céladopole et je suis ici en stage, au commissariat de Lansat. C’est probablement difficile à comprendre, un tel changement, mais peut-être pas tant que ça. Si tu étais déjà là cet été, tu dois forcément connaître la Team Rouage.


Je marquai une pause, le serveur nous ayant apporté nos commandes respectives durant la première moitié de mon monologue. Le remerciant d’un sourire, je regardai mes deux plus jeunes camarades s’attaquer voracement à leurs cookies. J’aurais bien aimé que mon prince en fasse de même, mais il avait ses priorités et j’aurais été plus que surprise qu’il baisse sa garde aussi rapidement devant un jeune homme inconnu. Qu’importe, au fond. Je tentai de prendre une gorgée de thé avant de poursuivre pour simplement me brûler la langue, mon regard de chocolat plein d’eau et mes joues rougies de gêne. Aie! Bravo Estelle, tenir la classe jusqu’à la fin de la conversation, il faut croire que c’est trop difficile pour toi. Reposant la tasse, c’est avec un sourire gêné que je m’essuyai les yeux avant de reprendre là où j’avais, encore, arrêté.

- Avant même ces kidnappings, ils ont fait des choses horribles, certaines qui ont blessé des amis chers à mon cœur et ce, à jamais. Je ne pouvais pas les protéger, pas en tant qu’éleveuse et encore moins de Kanto, là où j’ai dû rentrer en catastrophe. Du coup, j’ai décidé de faire ce que me dictait mon cœur, c’est la seule chose que j’aie jamais réussi à faire de toute façon. Alors tu peux être tranquille et poursuivre tes propres études, toi aussi! Tant qu’il y a des gens comme moi, tu n’as pas à t’inquiéter! Enfin, remarque, c’est plutôt relatif, mais bon… Au moins je ne peux que m’améliorer!

Conclus-je avec un sourire sincère, fière de moi, ne serait-ce qu’un peu. J’avais fait beaucoup de mal dans mon sillage, mais j’étais convaincue d’avoir fait le bon choix et de marcher dans la bonne direction, maintenant. Petit regard vers mon thé… Non, toujours pas près d’être bu. Qu’à cela ne tienne, n’avais-je pas un interlocuteur très intéressant avec qui m’entretenir?

- Et toi? Tu as déjà entreprit un parcours? Tu as atteint quel grade? Tu as une idée de ton second parcours? Il s’est passé beaucoup de trucs dans la session d’automne? Vous avez eu les compétitions de cette année? Tu connais d’autres anciens? Si ça se trouve, nous avons peut-être des amis en commun!  
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach



Chocolate Rain, Chocolate Rain
Alban Abernaty & Estelle Highwind

Malgré leur rencontre plutôt houleuse, Estelle était parvenue à dissiper tout malaise en se montrant incroyablement chaleureuse. Alban eut immédiatement l’image d’une fille sympathique, et il ne put s’empêcher de sourire quand la demoiselle fit allusion à son Préfet de Dortoir, tout en déduisant qu’il devait sûrement être quelqu’un de bien. Ah, Orren et sa fameuse réputation. Grâce à lui, tous les élèves du dortoir Voltali y étaient assimilés ; une association pas vraiment désagréable, puisqu’elle permettait aujourd’hui à Alban d’être catégorisé comme un chic type par une personne qui ne connaissait rien de lui. Amusé néanmoins par cette remarque qui lui paraissait si innocente bien qu’un brin enfantine, il s’abstint de faire un quelconque commentaire sur les quelques moutons noirs de son dortoir et se contenta d’abonder dans le sens de la jeune fille. Ce ne serait pas à son avantage de la contredire, après tout. Hochant la tête de haut en bas, il répondit avec une certaine politesse empreinte d’un soupçon de timidité.

- Enchanté de même. Orren est quelqu’un d’exceptionnel effectivement, j’ai de la chance d’avoir été placé sous son aile.

Il ne s’étonna même pas du fait qu’Estelle connaisse Orren. Après tout, ce dernier était Préfet, et même si elle n’avait pas été proche de lui, elle aurait très bien pu en entendre parler d’une façon ou d’une autre. La réputation du Dracologue avait déjà fait son chemin depuis longtemps et tout le monde, ancien ou nouveau, s’accordait à dire qu’il faisait un excellent Préfet ; tout en restant une personne incroyablement humaine et humble. Alban ne s’attarda cependant pas plus longtemps sur le Préfet Voltali car Estelle s’était mise à le bombarder de questions. Ce qui lui avait permis de cerner un peu plus la jeune fille, et de répondre en conséquent tout en soulevant d’autres points qu’il souhaitait aborder. Et, sans qu’il ne s’en rende compte, Alban s’était embourbé dans une conversation passionnée de laquelle il aurait du mal à sortir de sitôt.

Et voilà qu’il s’était emporté. Encore une fois. Malgré tout, la jeune fille aux cheveux roses était incroyablement intéressante. Fait plutôt étonnant puisque quand Haymitch en avait parlé en cours, il avait eu une image de fille plutôt superficielle un peu fade. Comme quoi, se fier à ce que disent les journaux ou les rumeurs n’était jamais bon pour se faire une réelle idée de la chose. En plus d’être complètement stupide. Mais soit. Plus en confiance à présent que la gêne causée par ses Pokémon s’était dissipée, que le danger était écarté et qu’il s’était rendu compte du fait qu’Estelle était une fille fascinante, Alban s’était mis à être plus bavard. D’ordinaire, ce n’était pas un trait qui le caractérisait particulièrement mais il ne pouvait pas y couper ; dès qu’il se retrouvait en face d’une personne avec qui il accrochait bien et qui pouvait lui apporter un savoir intellectuel, culturel ou artistique quelconque, il se mettait à parler sans être freiné par sa timidité naturelle. Néanmoins, plus il avançait dans sa conversation avec l’ancienne Mentali et plus il se rendait compte de certaines choses. Au-delà du fait d’être intéressé par elle, Estelle de son côté avait également beaucoup de questions à lui poser. Il ne lui fallut pas longtemps pour constater qu’ils avaient pas mal de sujets qu’ils souhaitaient tous deux aborder, et qu’une ruelle enneigée au milieu d’un Marché de Noël bondé n’allait pas être suffisante s’ils voulaient laisser libre court à leur curiosité. Cet intérêt mutuel promettait d’ailleurs de belles choses. Si Alban voulait en apprendre plus, il allait devoir répondre tout d’abord aux questions d’Estelle. Ce serait un échange et un partage qui allait se créer entre eux. Malgré leur différence d’âge supposée, Alban comprit immédiatement qu’il allait bien s’entendre avec cette personne. Une intuition très probablement ; mais confirmée par tellement d’autres paramètres qu’il ne pouvait l’ignorer.

Il fut d’ailleurs amusé de la remarque d’Estelle concernant son Larveyette. Alors comme ça, elle aussi avait une diva dans son équipe ? Vu le commentaire de son Pikachu et l’expression de la jeune fille, Alban comprit qu’elle ne disait pas cela pour le mettre à l’aise, et qu’il s’agissait d’une réalité… à laquelle il allait goûter dans un futur très prochain, même s’il ne le savait pas encore à ce stade de l’histoire. Jetant un coup d’œil de circonstance à Hélios, Alban eut un sourire plus large en remarquant que la larve les fixait l’air de rien, espionnant leur conversation d’une oreille attentive malgré le désintérêt qu’il semblait y porter. Diva jusqu’au bout des ongles, n’est-ce pas ? Le Voltali ne manqua pas de constater que son Larveyette semblait avoir une certaine animosité envers Estelle. Entendons-nous bien ; Hélios avait toujours mal agit avec tout le monde. Pour autant, alors que d’ordinaire il traitait tous les autres humains comme ses innombrables domestiques, il avait l’air de voir Estelle comme… une menace peut-être ? Ou une personne qui aurait fait tellement de fautes de goût vestimentaire qu’elle ne méritait qu’un regard enflammé de rage. Elle n’avait pourtant pas l’air habillée si bizarrement, de l’avis du châtain. Mais bon, la mode et Alban n’allaient pas de pair, donc il n’allait pas comprendre de sitôt ce qui se tramait dans l’esprit tordu de son insupportable Larveyette.

Estelle coupa cependant court à ses interrogations et lui proposa de refreiner ses ardeurs pour le moment. Elle avait également compris qu’ils risquaient de passer quelques longues minutes voire heures à parler de tout ce qui les intéressait, et lui proposa d’aller discuter dans un lieu plus propice. Elle l’appela même « monsieur le détective », ce qui lui fit de nouveau monter le rouge aux joues.

- Je te laisse donc choisir le lieu ; après-vous vénérable sempaï. Néanmoins pour que tu ne te méprennes pas, je ne suis pas si intrusif et si bavard avec tout le monde. Juste quand mon interlocuteur est intéressant et…

Et elle lui avait déjà imposé son rythme en le guidant parmi les allées couvertes de neige. Son air mutin et un brin amusé lui indiqua d’ailleurs qu’il n’avait pas besoin de se justifier. C’était drôle à quel point il comprenait mieux les histoires de « mélodies » et de « rythmes » de Nolan grâce à cette unique rencontre. C’était comme s’il essayait de jouer une partition mais qu’Estelle l’entraînait dans une toute autre mélodie rien qu’avec ses gestes ou ses paroles. Pour autant, malgré son désavantage, il n’était pas prêt à la laisser totalement mener la danse. Suivi néanmoins de ses Pokémon, Alban entra dans le coffee shop qu’elle avait choisi pour eux. Un lieu plutôt intéressant qui allait lui permettre de… hnn non, il devait absolument résister aux chocolats chauds. Il n’avait pas envie de se replonger encore dans son état larvaire. Le souvenir des émissions télé réalité à se faire fondre le cerveau était encore bien trop présent pour qu’il tente de jouer avec le diable.

Suivant donc Estelle à une table qu’elle semblait bien connaître vu son expression satisfaite, il prit place en face d’elle et laissa ses Pokémon s’installer sur la banquette. Zénith et Aura allèrent directement se battre pour avoir la meilleure place ; celle sur une sorte de coussin en velours tigré, drôle de décoration. Zénith et Mistral préfèrent se poser sur ses épaules, tandis qu’Auster restait entre les deux jeunes gens ; observant noblement Estelle et reniflant par moment pour garder une empreinte de l’ancienne Mentali. Hélios grimpa quant à lui sur la table et continua de scruter Estelle de ses petits yeux méchants. Regard qui se détourna un instant de sa cible quand le Lianaja apparut de l’autre côté de la table.

C’était drôle à quel point les deux Pokémon verts avaient de points communs. Si Hélios ne faisait que fixer Estelle sans dire mot, le Lianaja de cette dernière infligeait le même traitement à Alban. Ce devait être lui, la « diva » dont parlait Estelle plus tôt. Décidant de l’ignorer, le châtain attrapa plutôt son menu et commanda juste après Estelle. S’il ne pouvait pas dévorer un chocolat chaud, il allait se rabattre sur un chocolat glacé. Et tant pis pour ceux qui diraient qu’il manquait de conviction ; l’intitulé n’était pas le même, donc il avait le droit ! A présent qu’ils étaient installés et tranquille, Estelle entreprit de répondre à toutes ses questions unes par unes. Buvant littéralement ses paroles, Alban rougit quand elle lui indiqua qu’elle n’était pas une « vraie vieille ». Il n’avait pas pensé une seule seconde qu’elle puisse être plus âgée que ça. Par chance, elle n’en avait pas été vexée et le prenait même avec humour, ce qui facilitait les choses. Quant à son cursus… Il garda le silence quand elle parla de son père ; pour une première rencontre, mieux valait ne pas non plus aborder de sujets si sensibles. Il ne put cependant s’empêcher de regretter le fait qu’elle ne soit plus Eleveuse ; si tel avait été le cas, elle aurait peut-être put l’aider avec Ceres, sa Barpau chromatique… Ecoutant cependant le reste de ses explications sur son parcours professionnel, il hocha la tête de haut en bas de façon compréhensive. Les changements, ce n’était pas lui qui allait les juger, après tout. Surtout avec des raisons pareilles…

A cette pensée, le cœur d’Alban se serra. Le souvenir des kidnappings de cet été était bien lointain, mais malgré tout, il n’avait jamais oublié ce qui s’était passé peu après son arrivée. La peur, le doute, l’humiliation, la rage. Il avait vécu pas mal de choses bouleversantes lors de l’infiltration dans le quartier général des Rouages. Et ces dernières auraient pu être plus supportables si elles avaient toutes été du fait des criminels… Mais rien ne servait de se lamenter sur ces événements passés. Il tendit un verre d’eau à Estelle lorsque celle-ci se brûla la langue avec son thé chaud - il commandait toujours un verre d’eau par automatisme dans les cafés -, et l’écouta raconter le reste de son histoire. Il eut un sourire reconnaissant quand elle lui assura qu’il pouvait étudier sans s’inquiéter maintenant qu’elle était là. Elle était mignonne avec son attitude si optimiste. Par contre elle parlait tellement qu’il avait peu d’occasion d’en placer une. Heureusement qu’il pouvait compter sur sa mémoire pour pallier le flux de parole amusant de la rosée. Et qu’il avait eu de l’entraînement avec Audrey, accessoirement…

- J’ai 15 ans pour le moment mais je ne t’ai jamais considérée comme une « vraie vieille » comme tu dis. Il s’en est passé des choses en tout cas de ton côté, et du moment que ce que tu fais te plaît, je ne vois pas de problèmes. C’est même plutôt rassurant de savoir que malgré nos formations initiales, on peut toujours se réorienter vers quelque chose qui nous correspond plus, au besoin. Et sinon oui, j’ai entendu parler de la Team Rouage. J’ai même participé à l’infiltration dans leur base… pas le souvenir le plus agréable de mon arrivée, mais bon… Je te souhaite bien de la réussite dans ton nouveau métier en tout cas.

Il répondit à son sourire et piocha une généreuse quantité de chantilly sur son chocolat frappé. Il sortit d’ailleurs le cookie qui y était planté et le proposa à un de ses Pokémon. Ces derniers se jetèrent tous dessus de concert - en dehors d’Hélios qui continuait d’observer Estelle en silence, semblant faire des plans sur la comète en parallèle - mais ce fut au final Zéphyr qui parvint à s’en saisir. Recouvrant d’ailleurs l’épaule gauche d’Alban de nombreuses miettes au passage. Bah. Plus tard pour le nettoyage.

Ce fut ensuite au tour d’Estelle de faire sa petite détective. Avec son débit mitraillette, elle l’assaillit de nombreuses questions. Questions auxquelles Alban se fit une joie de répondre, d’ailleurs. L’échange, ça marchait dans les deux sens après tout.

- Je me suis orienté vers le Parcours Coach. J’ai atteint le Grade 1 seulement pour l’instant, mais Mademoiselle Hortense m’a dit qu’au retour des vacances de Noël je risquais de rapidement passer au second. M’enfin rien ne presse de toute façon, j’ai encore le temps de voir venir et de progresser. Concernant les Parcours secondaires, je ne sais pas encore lequel je vais choisir pour le moment. J’hésite déjà entre les Spécialités Scientifique et Coordinateur ; deux domaines différents, mais qui m’apporteront tout deux pas mal de choses, je suppose. Si je prends Scientifique ce serait pour l’Archéologie en tout cas. Quant à Coordinateur hm… je suis plus intéressé par tout l’aspect Communication que les Concours et la Mode. Elevage peut-être du coup ? Aucune idée pour le moment.

Il fit une courte pause et sirota une nouvelle gorgée de chocolat. Estelle allait sûrement trouver bizarre le fait qu’il envisage ces deux Spécialités précises, mais du moment qu’elle ne posait pas plus de questions, Alban n’allait pas s’étendre sur le sujet. Ils avaient déjà tellement à dire qu’il risquait d’y passer la journée s’il lui racontait tout en détail.

- Et sinon à la session d’Automne hm… L’administration a organisé une soirée d’Halloween mais ça a vite tourné au carnage à cause de Roseverte. Il avait apparemment créé une sorte de gaz qui rendait les Pokémon accros à tout ce qui était sucré. Autant dire que la soirée a vite été refroidie quand un Medhyéna a déboulé dans la salle de fête pour piller le buffet et que d’autres Pokémon zombifiés ont suivis. On a été répartis en plusieurs groupes pour aller dégoupiller la situation et j’étais dans celui qui devait sauver Melty. Ceci dit elle avait trouvé intelligent de se cacher dans un baril de chocolat, ce qui fait qu’on a eu pas mal de difficultés à la rapatrier en lieu sûr…

Il soupira légèrement à cette pensée. Dit comme ça, on avait plus l’impression que c’était une pièce de théâtre plutôt que la réalité. Un bon vieux pitch de nanar comme on les aime.

- Mais bon ça s’est bien fini. Je crois. Et en dehors le premier Vice-Directeur est revenu à l’académie pour la Thanksgiving. Je ne l’ai pas vu, il me semble qu’il était cloitré dans le bureau de Snow mais son Togepi a subtilisé des enveloppes avec des photos d’Ace qu’il a balancé dans tout le campus. Une vraie pagaille, surtout qu’apparemment Madame Pervenche a une passion non avouée pour lui. Des livres ont volé de partout…

Encore un autre résumé complètement dur à avaler. Mais Estelle était une ancienne élève. Ce genre de trucs, elle devait connaître.

- Et dans tout ça on n’a pas encore eu les compétitions. Je ne sais pas encore trop comment ça se passe par contre. C’est bien ? demanda-t-il.

Puis, Estelle bascula sur le côté purement social et lui demanda s’ils avaient des connaissances en commun. Alban décida de ne se concentrer que sur ceux avec qui il avait eu des interactions significatives, tout en les classant par dortoir afin de ne pas s’y perdre.

- Hmm dans mon dortoir je connais Orren évidemment, et puis Ginji Labelvi, qui est un type vraiment trop sympa. A petite dose Loan McNellis, mais en règle générale je me tiens loin de son armoire à vêtements ; trop peur qu’il m’habille en fille. Ceci dit vu qu’il est colocataire avec Ginji maintenant - une sombre histoire que je ne suis pas autorisé à révéler -, je le croise parfois quand je dois faire des plans avec Ginji. En Mentali je connais Eryn comme tu l’as constaté et Marie R. Uana aussi. En Phyllali, Aaron S. Mightley. Mais je crois qu’il n’est arrivé qu’un semestre avant moi donc tu ne le connais pas forcément. Après pas grand monde… J’ai déjà parlé à Aileen Sôma et à Audrey Hatoria chez les Pyroli et…

Il s’interrompit en pensant aux Givrali. Evidemment, il y avait une autre personne qu’il n’avait pas mentionnée. Le souvenir était encore trop douloureux dans sa mémoire pour qu’il puisse en parler avec enthousiasme comme pour les autres. Il camoufla donc sa gêne en faisant mine de réfléchir et en buvant une nouvelle gorgée de chocolat chaud, puis acheva :

- …Calliope Pryde et Ambre Lawford chez les Givrali.

Petit blanc gênant, qu’il s’empressa de chasser en passant à un autre sujet.

- Et sinon ça se passe comment la vie d’Agent de Police ? Tu arrives à prendre tes marques ? Qu’est-ce que tu fais exactement pour le moment ? Je connais assez mal le milieu en fait, donc désolé si je pose des questions stupides…

Il réfléchit un instant et repensa à ce qui s’était produit à Mauville lors de ses vacances d’été. Oh. Quelque chose dont il pourrait parler à Estelle, éventuellement. Au moins ne paraitrait-il pas trop ignorant sur le sujet.

- Par contre j’ai déjà eu à travailler avec des Agents. Une fois. J’ai aidé à démanteler un réseau de trafics d’œufs de Pokémon dans une Volière à Mauville. Une sombre histoire… Mais grâce à ça j’ai pu capturer Auster, mon Noctali, qui défendait ces œufs en les faisant sortir en cachette de la Volière ; même si à la base je me suis mépris sur ses intentions et que j’ai fini par le capturer par erreur.

Auster ronronna et alla se frotter contre sa jambe, comme pour lui indiquer qu’il ne regrettait aucunement cette « erreur ».

- Et pour me remercier les Agents m’ont remis un œuf qui n’était répertorié nulle part et avait dû se perdre dans les transactions. Ce qui m’a permis d’avoir Mistral, mon Tylton chromatique. De plutôt bonnes surprises malgré le climat pas terrible de base, donc…

Il bu une nouvelle gorgée de sa boisson. Il avait encore trop parlé, mais il comptait sur l'ex Mentali pour ne pas lui en vouloir pour ça. Ah, une longue journée qui s'annonçait en perspective !


Chocolate Rain, Chocolate Rain [PV Estelle] 15024690286225SignMaxAlban
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Ce post…. Ce post est… Il est beaucoup trop long! Presque trois mille mots, il a fait presque trois mille mots! Je suis supposée répondre à ça moi? Je commence par quoi? Si je fais un résumé de tout ça en plus de faire mes réponses et d’essayer de lui fournir du matériel, je vais bien devoir taper dans les quatre mille. C’est beaucoup trop long, ça prend des proportions démesurées! Mais il me tend des perches partout, je ne peux pas non plus juste enchaîner sans porter un regard sur ses dialogues au minimum. Et puis les gros pavés juste pour faire des gros pavés, surtout pour juste discuter, ça va un temps mais ça tourne en rond très rapidement. Il faut trouver un moyen de rendre le tout accrocheur et de donner envie aux lecteurs l’envie de continuer à lire. Déjà qu’on a dû perdre au moins le trois quart des stalkeurs juste devant la taille de ce post. Enfin, si on en avait… Je dois trouver une façon de faire le post parfait, de monter la barre et de conserver mes lettres de noblesse. J’ai une réputation à tenir moi, je dois y arriver, sans quoi les répercussions pourraient être catastrophiques. Déjà que personne n’a d’idée pour rp avec un personnage du groupe des adultes, si en plus j’écris de la merde je vais avoir de moins en moins de rp et tomber dans l’oubli. Ma joueuse va se désintéresser de moi et ce sera la fin, son dc va avoir tout le temps d’antenne. Je n’aurai jamais l’occasion de me racheter et de devenir un modèle féminin trop badass qui arrive à viander de la Team Rouage. Oh, bien sûr! C’est dans son intérêt aussi de m’aider. Elle ne peut pas me refuser ça, si je veux justement écrire un post de qualité. Même elle est pas flemmarde à ce point, y’aurait que le joueur de Ruby pour me dire non! Heeeey, joueuuuuse? Je sais que t’es là, tu relis toujours mes messages vingt fois avant de les envoyer alors forcément, tu peux pas manquer mon appel! Surtout que c’est pas trop le moment là, Alban est génial et je veux pouvoir rp à nouveau avec son perso, il ne faut pas le décevoir!

Ce n’est pas la peine de crier. D’ailleurs, quel genre d’individu se permet de crier dans une narration? Briser le quatrième mur avec autant de violence, ce n’est pas très distingué. C’est sans doute à cela que l’on reconnait une mentali de nos jours, bien qu’il serait probablement injuste pour elles de toutes les catégorisées en se basant seulement sur vous. Heeeeeinnn?!? J’ai demandé la joueuse et c’est toi qui rapplique?! Nous étions en réunion, pour parler de mon avenir en tant que personnage et pour décider de mon prochain arc narratif. Ses idées sont comme toujours excellentes, à croire qu’elle garde toutes les meilleures pour moi. J’ai même eu droit à un nouvel avatar, réalisé par un graphiste de talent. À quand remonte votre dernier avatar réalisé par un graphiste? Vous faites des réunions? Pourquoi moi j’en ai pas? C’est parce que je suis pas du dortoir Noctali c’est ça?! Et puis osef, va la chercher! J’ai besoin de son aide moi aussi! Elle ne peut pas que se pencher sur ton évolution à toi tout le temps, c’est pas comme ça qu’on gère deux comptes. Elle doit apprendre à diviser son temps et ses idées en deux, après tous ces rerolls ont aurait pu penser qu’elle aurait compris! Ce n’est pas la peine d’espérer qu’elle vous vienne en aide. Sa Majesté est venue en personne la demander. Notre joueuse est loin, maintenant, hors de notre portée. Nous sommes laissés à nous-mêmes, malheureusement. Le Chat?! Elle est occupée à faire des papouilles au Chat pendant que moi je me démène à faire un rp?! Et puis quel genre de rpgiste laisse une réunion de création pour aller faire des câlins à un Chat! Presque deux ans de ça, j’en peux plus, je veux une nouvelle rpgiste! Je vais aller en demander une nouvelle, je vais faire passer des annonces sur les cartons de lait et je VAIS obtenir réparation. Une telle fin tragique. Même moi, je ne peux pas rester détaché devant tant de peine et de misère. Je serai votre rpgiste, ma dame! Hein?!! Non! Tu as juste soif de pouvoir! Je te fais pas confiance, retourne l’attendre, je préfère encore me débrouiller sans toi. Hey, non!

Le duo avait pris place dans un petit café du Centre-Ville de Lansat, pas le meilleur choix d’ailleurs, et partageait des boissons chaudes. À croire que tous vos rps se déroulent de la même façon, très chère, il n’est pas étonnant que la joueuse s’épuise. Heureusement que je suis là. Bon, cette partie là a déjà été couverte, c’est bien. La commande des boissons également semble avoir été suffisamment exploitée. Le regard du Pokémon d’en face mérite peut-être un commentaire. Disons simplement que l’air d’Estelle s’est renfrogné un instant avant qu’elle ne reporte son attention sur le jeune homme, voilà. Ce post dure depuis déjà beaucoup trop longtemps et nous n’avons rien offert à ce pauvre partenaire de rp. C’est à se demander ce que vous faites comme travail, mademoiselle Highwind. À se demander ce que vous faites comme travail, mademoiselle Highwind! Ça n’a qu’un rp en cours et ça se permet de me faire la morale… Tiens, le Voltali lui aussi a une quinzaine d’années à son actif. C’est un très bel âge. Il ne vous considérait même pas comme une vraie vieille, c’est qu’il est gentil ou alors très poli. J’aurais dit la même chose, mais je ne l’aurais pas pensé. Tu es diabolique de toute façon, je me demande encore ce que tu fiche ici… À son tour de se présenter donc. C’est qu’il n’a aucune gêne pour autant s’ouvrir aux autres. Dommage que je ne puisse pas en profiter pour prendre quelques notes, mais le méta gaming n’est pas ma tasse de thé. Quoi qu’il en soit, voulez-vous passer un commentaire sur ses idées de parcours? Atteindre la marque des mille mots sans même placer un seul commentaire, ce n’est pas sérieux. Il ne pourra probablement pas le réutiliser dans sa réponse, mais les apparences comptent pour beaucoup.

- Ce sont de belles options toutes les deux. Personnellement j’ai beaucoup aimé l’élevage donc, si tu as besoin d’aide, n’hésite pas. Quant à l’archéologie, j’ai eu un… ami! Un ami, dans cette branche. Ça avait l’air bien. Mais il n’aimerait probablement pas que je lui envoie des gens vu…. La longue histoire. Bref, continue!

Une référence à d’anciens rps placée innocemment dans un dialogue avec un brin de fausse modestie. C’est un joli coup, mademoiselle Highwind. Eh! Je fais ça depuis plus longtemps que toi, Jones! Tu ferais bien de prendre des notes, toi et ta façon de parler super bizarre! Les histoires concernant la session d’automne maintenant. Il faut dire que nous en avons manqué une belle partie, avec cette absence de la joueuse. C’est dommage, j’avais tant de plans pour l’Halloween. Enfin, poursuivons. Désirez-vous placer un commentaire sur les événements de cette soirée? Je pense bien que nous avons assez fait de remplissage entre les deux, la taille du paragraphe semble suffisante pour que nous n’ayons pas l’air de nous lancer dans une suite exécrable de monologues sans fondements.

- Dire que j’ai manqué ça. En même temps, c’est peut-être une bonne chose. Les coPAINS devaient être terrifiants…

Est-ce vraiment une bonne idée d’y faire référence? Le post d’Alban est déjà si serré qu’il ne pourra peut-être pas prendre l’information en compte. Remarque, ce jeune homme n’avait peut-être pas tort en disant que vous aviez le don de briser le rythme des gens. À voir s’il s’agit véritablement d’une qualité, maintenant. Un commentaire sur Madame Pervenche et Ace? Quoooiiii? Une passion inavouée?! J’agrandis les yeux un instant, avant de sombrer dans d’intenses réflexions. Si ça se trouve ils avaient vécus une amourette autrefois, mais il avait dû rentrer dans sa famille pour une urgence, sans lui donner de nouvelles. La pauvre amoureuse s’en était retrouvée seule et amère, se tournant vers les chats et vers les livres pour étouffer sa peine. Le cœur brisé par un Noctali, ne restait plus d’elle qu’une femme triste et seule. Était-ce mon avenir?! Allais-je devenir comme ça?! Cessez de tout rapporter au Estallen! Il n’est pas sain de s’accrocher à de vieux amours et les lecteurs doivent en avoir marre d’entendre ce même refrain. Reprenez-vous, Estelle! La jeune demoiselle secoua la tête, faisant onduler sa courte chevelure rosée au passage. Elle devait se reprendre et fournir à Alban la réponse qu’il demandait, au sujet des compétitions.

- Oh oui! Il y a des épreuves pour chaque grand parcours. Un champion qui vient spécialement pour les topdresseurs, un concours pour les coordinateurs, un marathon scientifique pour euhm… bah les scientifiques et une compétition pour les pokéathlètes. Je n’ai personnellement jamais rien gagné, mais c’est le grand moment de l’année pour se mettre à l’épreuve ou découvrir de nouveaux talents. C’est sympa, tu verras!

Ce après quoi la discussion avait continué, encore et encore et encore. Impossible de nier que la tête rose appartenait autrefois au dortoir Mentali, bien qu’à ce stade ci l’hypothèse des Givralis n’aurait pas été exclu, si elle n’avait pas eu un passé aussi trouble avec ces demoiselles. Comment tu sais ça toi?! En fait tu stalkes mes rps hein? Sinon comment tu saurais pour Callie et Janet?! Moi au moins je n’ai aucune idée de ce qui se passe avec Aileen! J’ai pas vu l’ange dans la… J’aurais du me la fermer hein? Au moins vous en êtes consciente. Quoi qu’il en soit, nous entrions dans le côté plus… Je ne sais pas si je vais réussir à faire cette partie. Les liens avec les autres, tout ça, c’est déjà si compliqué ce qui va se passer dans mon prochain grand arc narratif. Je ne sais pas si je vais réussir à… Non, c’est justement pour ça que je le dois. Je peux le faire, je suis un grand Noctali et un topdresseur qui plus est. Je ne peux tolérer l’échec! L’adolescente écouta donc cette longue liste d’individus avec grande attention, ne pouvant manquer de reconnaître certains des élèves cités.

- Tu es le deuxième à me parler de Ginji depuis que je suis rentrée! Je suis contente de savoir qu’il continue de se faire de nouveaux amis, c’est qu’il est un peu comme un petit frère pour moi. Avait-elle commencé avec un sourire attendrit. Aileen est un peu comme ma meilleure amie alors, ouais, je la connais aussi. Et puis… enfin, disons que je connais Calliopée de vue.

De vue qui nécessite de nouvelles lunettes. Encore heureux que ce soit à l’oral, je me demande ce qu’il penserait s’il savait que vous faites encore des fautes dans le prénom de Calliope. Remarque c’est probablement de bonne guerre. Nous en arrivions enfin aux questions concernant les activités de l’ancienne éleveuse, elle pourrait donc essayer de tout lui partager sans se ridiculiser dans le processus. La demoiselle est après tout assez maladroite, mais c’est avec un sourire confiant et de l’entrain qu’elle répondit. Avec une profession si noble, selon ses propres valeurs, la jeune femme avait amplement de quoi être fière.

- Pour l’instant je ne suis que stagiaire. Je continue à faire quelques cours par correspondance et je fais des patrouilles avec le Lieutenant Détective qui s’occupe de moi. Il a un air très fermé, mais c’est quelqu’un de bien. D’ailleurs tout le monde au poste est sympa avec moi, j’imagine qu’ils savent tous ce que c’est de passer par là. Je m’occupe aussi du bureau du Lieutenant Détective Torchwick quand il est absent, mais c’est un homme très orgueilleux alors en vérité tout est déjà propre. Et il n’y a pas vraiment grand-chose de plus à dire pour l’instant… Faut dire que je commence à peine.

Tiens, il parlait maintenant de réseau de vol d’œufs? C’est problématique, ça… Que la plupart des gens normaux considèrent le vol d’œuf comme quelque chose de mal? Tu peux bien parler! Deux œufs volés dans ton équipe, deux! Dont un après voie de fait, pour ne rien arranger! Et les deux autres? Extorqués à des élèves naïfs de la Pokémon Community! Tu n’as vraiment aucune éthique, j’ai encore du mal à croire que je sois obligée de te parler sans t’arrêter. Non, pas ça. Regarde comment il a enchaîné son dialogue suivant, je pense que nous avons encore placé une de vos réponses au mauvais endroit… Nous allons devoir nous baser sur votre habitude d’interrompre les gens pour espérer que celle-ci passe crème encore une fois. Ça veut dire quoi ça?!

- Ça prouve bien qu’il peut se passer n’importe quoi dans les missions de la PC. Au moins ça s’est bien terminé. Et puis c’est drôle, c’est la seconde personne que je rencontre avec un Tylton chromatique. Enfin, l’autre possède un Altaria plutôt, mais on se comprend.

Avouez que vous n’avez plus aucune idée de ce qu’il convient de dire. Je voudrais bien t’y voir moi! Très bien. « Je comprends tout à fait. Je n’aurais moi-même pas hésité à saisir l’occasion. N’ayez aucune crainte, je ne dirai rien! » QUOI?! Non, mais non! Tout le monde n’est pas un aussi gros salaud que toi, Heath! Et puis tu devais pas changer et tout ça toi?! Vivement que ce soit fait. Et tu restes loin de mes dialogues!

- Je n’ai personnellement jamais eu de Pokémon chromatique, mais bon, ce n’est pas quelque chose d’obligatoire et ce n’est probablement qu’une question de temps.

Et voilà. Une belle réponse toute belle et assez longue pour ne pas rougir devant celle d’Alban. Nous avons fait du bon travail! J’espère qu’il s’agit d’une blague. Vous comptez sérieusement poster le tout en l’état? Bah ouais, c’est quoi le problème? Que vous ne le voyez même pas, voilà ce qui s’agit sans doute du plus grand problème. Ce pauvre jeune homme n’a aucune matière sur laquelle enchaîner sa réponse. N’étiez-vous pas une mentali? Je croyais que vous pouviez discuter de n’importe quoi durant des jours d’à filée sans jamais prendre une seule pause pour respirer. Ce sont tes stéréotypes le problème! Et puis je ne le connais pas tant que ça hein, ce serait pas très délicat de me lancer dans des questions plus personnelles directement comme ça et il faut dire qu’on a pas mal épuisé les sujets. Nos team Pokémon sont déjà sorties, on a parlé des événements récents, de mon boulot, des gens qu’on connaissait. Niveau discussion il n’y a plus grand-chose à faire et je ne peux pas non plus partir dans une direction complètement différente sans l’avertir. Peut-être que de son côté il a d’avantage d’idées de discussion, ce serait bête de le bloquer pour faire un peu d’extravagance. Surtout que ce post est déjà bien assez étrange sans qu’on ait besoin d’en rajouter. Et puis même pas la peine de me lancer dans des sous-entendus qui pourraient être futurement shipesques, il a déjà l’air d’avoir Max alors je refuse de m’en mêler! Quelle attitude déplorable, c’est bien la preuve que vous êtes dans le métier depuis deux années. La passion n’est plus là, la spontanéité. Il faut le faire sortir de sa zone de confort, transformer le moindre avec rp vous en grande aventure, en expérience unique qu’il ne pourra jamais espérer vivre ailleurs. Ajoutons un peu de piquant, voulez-vous? Tu crois que tu vas faire quoi là?!

L’un de vos Pokémons pourrait causer un désastre en cuisine. Déjà fait avec Noctis et Lyphie, nous avions simplement quitté les lieux et le rp était terminé dans le tour suivant. Les cuisiniers pourraient avoir besoin d’aide alors. Il a déjà été établit au début du rp que les employés vous connaissent bien, ils savent à quel point vous êtes naïve et comment il est facile de profiter de vous, c’est une cible toute désignée. T’as vraiment aucune gêne toi hein! Je vais tellement le savourer cet arc où tu vas te prendre une dérouillée! Wait… Je viens de spoil là non? Ou alors je fais de la pub? JE FAIS MONTER LA HYPE POUR LE DC DE MA JOUEUSE? Nooooon, je creuse ma tombe! N’allez pas le lire lui! Continuez de me lire moi! Sinon une vieille dame peut aussi trébucher sur une plaque de verglas dans la rue, à la hauteur de votre fenêtre. NE M’IGNORE PAS!! Un groupe d’anciennes Mentali peu heureuses de te revoir peuvent entrer toutes au même moment dans le café et venir te demander des comptes. C’est beaucoup trop cliché, j’ai bien assez goûté à la rage des PNJ moi. Alors un Pokémon peut tomber à toute vitesse sur le toit du café et le défoncer pour venir atterrir sur votre table. Ce pourrait alors être le long début d’une série de magical girl où vous allez devoir travailler ensemble pour sauver le monde au nom de la Lune. Je suis convaincu qu’Alban ferait un excellent Toxedo Masqué. J’ai dit pas de trucs qui pourraient finir par déboucher sur une interprétation erronée et donner une occasion de ship! Je pense à Max moi ici, je veux pas lui faire ça! Et puis c’est moi qui fait les références pourries ici, ne me vole pas ça en plus espèce de ooc! À se limiter autant, ce n’est pas un mystère que la joueuse ait du mal à trouver de nouvelles idées. Tant pis, les grands maux les grands remèdes. Pourquoi ne pas tout faire se produire en même temps? Hein?! C’est le café le plus malchanceux de l’histoire de la création humaine ton truc! Pas moyen que ça passe, c’est beaucoup trop random, comment Alban va réussir à entrer tout ça dans sa réponse? Une fin dont vous êtes le héros alors? Il suffit d’écrire des fins alternatives et de laisser le ou la rpgiste derrière Alban prendre sa décision. Ce serait beaucoup trop compliqué à mettre en place! Sauf si on fait des onglets en html…. Tu sais faire du html? Non. Dommage…

Un marin saoul qui entre en trombe et fait quelque chose? Il y a sûrement moyen d’exploiter cela. Comme un pnj qui donne une quête? C’est peut-être pas mauvais. Il pourrait être celui qui a trébuché sur la plaque de verglas vis-à-vis votre fenêtre et être entré pour s’asseoir à cause de son dos. Qu’est-ce que tu as à vouloir faire tomber tout le monde sur des plaques de glace?! Range-moi ces Pokémons! Ton avatar te rend sadique, c’est mal! Le café pourrait avoir été construit sur un vieux cimetière indien et vous pourriez vous retrouver coincés à l’intérieur, obligés de travailler en équipe pour échapper au Pokémon en charge de tout cela. Ohhhhh! Mais c’est une bonne idée! Ce serait même une bonne occasion de réintroduire Totoro, le Gengar de la bibliothèque qui faisait deux mètres de haut! Si ça se trouve les propriétaires du café auraient pu l’engager en guise d’attrait touristique ou quelque chose comme ça. Il m’aurait reconnu et ne pourrait donc pas s’empêcher de nous faire une petite peur en guise du bon vieux temps pour m’accueillir sur Lansat. Mais et si c’est trop délirant pour Alban? Il faudrait peut-être lui en parler avant… mmhh… C’est la joueuse qui envoie les messages privés d’habitude, on y a pas accès nous. Alors suffit de laisser le post comme cela. Toutes les suggestions y sont inscrites de toute façon, ne lui restera plus qu’à choisir. Nous avons même épargné du travail à la joueuse. Si ça ce n’est pas du travail bien fait. Du coup, je vais vous laisser, je n’ai pas que ça à faire. Oh, n’oubliez pas d’ajouter les balises italiques pour marquer les dialogues, mademoiselle Highwind, sans quoi les lecteurs ne pourront rien suivre. Ce ne serait pas une grande perte, mais ce serait dommage de recevoir des plaintes des braves gens qui auront pris le temps de tout lire. Sur ce! Hey! Attends! Tu as une idée du nombre de balises qu’il y a à mettre?! Et puis ce sont tes répliques qui sont en italiques d’abord, c’est à toi de les marquer comme telle. Heath? Attends-moi, je n’en ai pas fini avec toi. HEAAAATH!!!
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach



Chocolate Rain, Chocolate Rain
Alban Abernaty & Estelle Highwind

Estelle semblait en proie à une véritable guerre intérieure, vu la tête étrange qu’elle faisait ; un mélange de réminiscences de souvenirs non avouables ou alors une constipation particulièrement douloureuse. Alban ne parvenait pas à arrêter son choix sur l’une ou l’autre de ces propositions, mais il préférait ne pas trop y penser pour ne pas la mettre dans l’embarras. Après tout, il venait à peine de la rencontrer et ne se serait pas vraiment permis de la conseiller sur ses habitudes alimentaires afin d’éviter ces désagréments. D’autant plus qu’il était spécialiste des oiseaux et non pas des humains. Et si la comparaison aurait été un compliment pour lui, il doutait fort que cela fasse plaisir à la belle ; après tout, il prenait le risque qu’elle pense qu’il la compare à une dinde ou une pintade. Et autant dire que malgré son manque d’expérience avec les filles, il était à peu près sûr que ce ne serait pas du plus bel effet. Il avait l’habitude de gâcher ses chances en sortant des répliques totalement hors de contexte qui tuaient l’ambiance, mais n’exagérons rien. Feignant donc une indifférence polie, il but une nouvelle gorgée de son breuvage pour rassasier sa gorge sèche d’avoir trop parlé. Estelle ne tarda d’ailleurs pas répondre à ses hésitations sur la question de son parcours professionnel, et elle vanta les mérites de l’Elevage en lui proposant de l’aide ; ce qui était fort sympathique de sa part. Alban esquissa un sourire reconnaissant. Il venait tout juste de rencontrer la jeune fille et pourtant, elle l’avait tiré d’une situation embarrassante et lui proposait même de l’aide. Ce n’était pas tous les jours qu’il rencontrait une personne avec un aussi bon fond. Quant à l’Archéologie ? Elle sembla bredouiller un peu plus en parlant de son fameux ami et Alban décida de ne pas insister plus là-dessus. La situation semblait déjà compliquée et le châtain ne voulait pas y mettre son grain de sel ; d’autant plus que ça ne le regardait pas, après tout.

- C’est gentil de te proposer en tout cas. J’ai encore un peu le temps de voir venir cela dit, ce ne sera pas pour tout de suite. Et quant à l’Archéologie, j’ai déjà eu l’occasion de partir en Expédition avec Ambre Lawford et je peux garantir qu’elle n’a pas volé son titre de meilleure Archéologue de l’académie. Enfin je ne sais pas vraiment si c’est le cas, mais Orren la considère comme telle et je fais confiance à son jugement ; d’autant plus que j’ai pu la voir à l’œuvre et qu’elle force le respect. Enfin tout ça pour dire que si j’ai besoin de quelque chose, j’ai déjà quelqu’un vers qui me tourner donc…

Il laissa sa phrase en suspend tout en espérant l’avoir rassurée. Soucieux de passer à autre chose sachant que le sujet semblait sensible - et qu’il n’était pas masochiste, merci pour lui -, Alban embraya sur les évènements d’Halloween. Ce fut cette fois à son tour d’avoir des mauvais souvenirs en tête. Tiens ? Etait-ce une impression ou son corps venait-il d’être parcouru d’un frisson désagréable ? Brrr. Il décida de couper tout de suite Estelle dans ses regrets. Ahaha. Non, petite Estelle. Tu n’as absolument RIEN manqué.

- Pour être honnête, c’est beaucoup mieux pour toi. Je peux te le garantir. Quand tu parles de coPAINS tu veux parler des morfales de l’académie ? Ginji en fait partie sans aucun doute. Ce garçon aux cheveux roses aussi ; Cael, je crois. Et il me semble que Rodrigue aussi. Pour les deux premiers je n’ai pas eu trop d’échos - si ce n’est le fait que Mama Odie a confié un lance-roquette à Ginji. Longue histoire -, mais Rodrigue était effectivement…

Complètement fou ? Flippant ? Délirant ? Techniquement, il avait essayé de prendre en otage Melty Potts en lui mettant littéralement le couteau sous la gorge, puis avait complètement perdu l’esprit et avait jeté son dévolu sur Alban. Ce qui n’était pas juste une expression pour placer une transition sympathique, malheureusement. Alban avait encore l’impression d’entendre ses côtes chanter de douleur sous les embrassades trop entreprenantes du Phyllali. Mauvais souvenir.

- Enfin bon, c’était un peu compliqué tout ça, conclut-il en essayant de changer au plus vite de sujet.

Il n’avait pas envie de se rappeler de ces souvenirs. Encore moins d’en faire part à Estelle. Le sujet de Thanksgiving vint cependant changer la donne et Alban fut soulagé de voir à quel point l’ex Mentali semblait prêter attention à ces événements. Son visage trahissait une surprise non camouflée. Et il y avait de quoi ! Entre Rivardi, Creed et Pervenche… Rien que ces trois noms là suffisaient à annoncer une catastrophe. Estelle ne s’y attarda cependant pas et Alban la regarda avec amusement secouer sa tête de gauche à droite. Il ne savait pas vraiment pourquoi elle faisait ça, mais sans doute répondait-elle au petit lutin intérieur qui lui soufflait des idées bizarres en tête - coucou le lutin ! -. D’un geste négligeant de la main, il distribua une nouvelle volée de biscuits à ses Pokémon pour que ces derniers arrêtent de gesticuler à tout va et resta pensif quant au sujet des Compétitions.

- Hmmm, il me tarde de voir ça, alors, dit-il en tournant doucement sa cuillère dans son verre.

Une compétition pour les Pokéathlètes, n’est-ce pas ? Se pourrait-il qu’il s’agisse d’une course ? Il chassa cette idée de ses pensées ; après tout, il était à peu près sûr de ne pas pouvoir y participer, vu son genou défaillant. Il allait sûrement passer, pour cette fois-là.

- C’est ouvert aux adultes et aux anciens élèves, tu penses ? Enfin… Tu pourras venir voir ? Et nos familles ?

Autant se renseigner, vu qu’il était certain que sa famille n’aurait manqué une de ses prouesses en grand public pour rien au monde. Quoique. S’il se retrouvait à devoir se faire rouler dessus par un Champion d’arène, autant qu’il y ait le moins de témoins possibles ; il tenait encore à son honneur, après tout. Il ne put néanmoins s’empêcher de sourire à la mention de Ginji. Alors comme ça, Estelle le connaissait aussi, hein ? M’enfin, rien d’étonnant à cela. Ginji était si ouvert et sociable… Il ne s’était juste pas attendu à ce qu’elle soit aussi proche de lui ; d’autant qu’il ne lui avait jamais parlé d’elle. En dehors, ils avaient Aileen et Calliope de connaissances communes. Sachant qu’Estelle n’avait pas l’air d’être particulièrement amie avec la rouquine - ah Alban, si tu savais  - et que le Voltali n’était lui-même pas quelqu’un qu’on pourrait appeler de proche avec Aileen, les rapports étaient équilibrés. C’était tout de même peu, mais encore une fois, ce n’était pas bien étonnant. Il y avait tellement de gens à l’académie qu’Alban était loin d’avoir discuté avec tout le monde. Surtout ses aînés… Il était encore un petit nouveau, après tout !

Estelle se livra ensuite un peu plus à lui sur son travail. Il l’écouta bien attentivement sans relever le titre ô combien pompeux et à rallonge du Lieutenant Détective - c'était quoi ça ?! - mais fut déçu d’en apprendre si peu sur ses activités en elles-mêmes. Estelle semblait cependant de ce genre de filles qui mettent en avant les relations humaines avant le travail à proprement parler ; ce qui n’était pas un mal, au contraire. Elle ne s’attarda d’ailleurs pas sur l’histoire du trafic d’œufs de Pokémon - après tout, elle n’allait pas parler de ce genre d’informations avec un banal civil, non ? - et embraya plutôt sur son Tylton chromatique. Hm ? Le second qu’elle voyait ? Il n’en avait pas encore croisé d’autres au campus, mais Estelle faisait très certainement allusion au Pokémon d’un élève plus ancien que lui. Elle lui avoua d’ailleurs ne jamais en avoir eu elle-même.

- Effectivement. J’ai eu relativement de la chance pour ma part. En dehors de mon Goélise qui m’a été remis en l’état par le Collectionneur, les deux autres que j’ai obtenus m’ont surtout été confiés parce que personne n’arrivait à identifier leurs œufs. J’ai l’impression d’être une sorte de poubelle de table mais bon… je ne vais pas m’en plaindre, j’ai de très beaux spécimens.

Il distribua une caresse à Mistral qui venait de se poser sur la table, conscient qu’on parlait de lui. Le Type Vol gonfla d’ailleurs ses plumes de cotons pour impressionner Estelle, et Alban le chassa d’une pichenette taquine. Ses Pokémon alors… Ils n’en manquaient vraiment pas une…

- J’ai aussi une très belle Barpau chromatique mais je l’ai confiée à Ambre pour une session d’élevage. J’avoue que je m’y prends un peu comme un manche pour tout ce qui est esthétique lorsque les Pokémon ne sont pas des oiseaux… Et bon… c’est difficile de faire évoluer un Barpau tout seul lorsqu’on n’est pas Eleveur, je pense…

Il touilla une nouvelle fois son chocolat en pensant à sa pauvre Ceres qu’il avait presque lâchement abandonnée. Il allait souvent la voir mais estimait qu’il n’avait pas fait son travail de dresseur en la laissant ainsi entre les mains de quelqu’un d’autre. Il comptait bien se rattraper lorsqu’elle lui reviendrait après les vacances, mais en attendant…

Il se tourna vers Hélios qui avait cessé d’observer Estelle pour se mettre à mâchonner un poivrier à revêtement effet bois. Ah là là. Poussant son Larveyette à distance respectable du poivrier, il resta sourd à ses piaillements de protestation et leva les yeux au ciel… juste à temps pour voir le plafond du café s’effondrer dans un craquement sinistre et une petite masse colorée tomber lourdement sur leur table.

*CRAC*

La table fut aussitôt proie à une agitation sans nom. Le chocolat d’Alban bascula et renversa son contenu sur ses genoux. Zéphyr et Mistral s’envolèrent en poussant des cris stridents. Hélios, qui aurait été écrabouillé sans vergogne si Alban ne l’avait pas éloigné du poivrier quelques secondes plus tôt, vira au blanc de linge et se figea sur place, comme pétrifié par le regard d’une Gorgone. Zénith sursauta et sa queue alla enflammer le coussin sur lequel il était assis. Auster se mis à grogner et à aboyer tandis qu’autour d’eux, les clients se levaient en poussant des hurlements.

- EH M- commença Alban en se levant brusquement, les genoux et le bas du pantalon trempés.

Il attrapa une serviette en tissu sur la table, renversa un verre d’eau dessus et alla poser le tout sur le feu pour l’éteindre progressivement. Les cris commençaient à lui donner mal à la tête, et il fit un bond de plusieurs centimètres lorsque la « chose » qui était tombée du plafond en creusant un mini cratère au milieu de leur table se mit à gigoter. Bordel de meeeeeeerde, c’était quoi ce truuuuuc ?!

Tentant de calmer son cœur affolé, Alban remercia une nouvelle fois le ciel pour lui avoir donné cette plastique toujours trop stoïque. Le feu éteint à présent, il resta sur place en observant la masse qui remuait doucement. C’était quoi… Un film d’horreur ? Comment se faisait-il qu’un truc soit tombé PILE sur leur table ? La probabilité que quelque chose s’écrase dans un café était déjà incroyablement faible. Alors pourquoi au juste ce truc était-il tombé entre eux deux ? Il leva un regard suspicieux vers Estelle. Il estimait avoir relativement de chance dans sa vie. Estelle était-elle du genre poisseuse ? Tout ça était-il de sa faute ? Complètement perdu, il décida d’intervenir lorsqu’Auster sauta sur la table en attrapant le visiteur de l’espace par les dents et en l’envoyant rouler au sol. D’un bond agile, son Noctali vint plaquer le malotru contre le parquet avec une expression qui signifiait très clairement que s’il tentait un nouvel attentat envers son dresseur, il passerait un très mauvais quart d’heure.

Dans un flash, Alban parvint à identifier le Pokémon qu’Auster tenait entre ses griffes et il fronça les sourcils d’étonnement. Un Queulorior ?! Depuis quand les Queulorior étaient du genre à défoncer un toit en mode GIGN ? Depuis quand le GIGN faisait des irruptions pareilles dans des cafés lambda, d’ailleurs ?!

Le Pokémon semblait complètement à l’ouest, et il fit un bruit de gorges quelques secondes en faisant des signes à Auster. Il semblait lui dire « paaaas sur ma gooorge », ce qui aurait presque pu être comique si la situation n’avait pas été aussi grave. Auster décida cependant de sortir sa patte de sous la gorge du Pokémon pour la poser sur la base de son épaule, le grognement toujours aussi menaçant. Il ne rigolait clairement pas. Voilà ce qu'il en coûtait de perturber un Aberna-tea-time.

- Queuuuu- marmonna le Pokémon en agitant sa queue en forme de pinceau, répandant de la peinture un peu partout sur le sol.

Ce fut alors à ce moment-là que Zénith remarqua deux petits objets près du Pokémon. L’un avait roulé vers Estelle, tandis que l’autre était aux pieds d’Alban. Un porte clé en forme de Fluvetin pour la rosée, et un en forme de Monorpale pour le garçon. Qu’est-ce que ça signifiait ? Ah ! Mais plus important d’abord. Voilà qu’il manquait à tous ses devoirs de gentleman !

- Estelle ? Rien de cassé ?! lui demanda-t-il en essayant de se frayer un passage jusqu’à elle.

Une tache pas si facile puisqu’il y avait des débris de bois et de plafond un peu partout. Il toussa à cause de la poussière qu’avait soulevé l’effondrement du toit, et eut une grimace lorsque sa peau nue fut toute collée de tissu et de chocolat. Punaise. La journée pourrie était redevenue pourrie. L’interlude rayon de soleil en compagnie d’Estelle n’avait été que de courte durée… Raaaah, chienne de vie.


Chocolate Rain, Chocolate Rain [PV Estelle] 15024690286225SignMaxAlban
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum