Le retour face au réel [libre]
Kaeko D. Riviera
Région d'origine : Kanto
Âge : 16
Niveau : 44
Jetons : 532
Points d'Expériences : 1192
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Le retour face au réel [libre]   Dim 27 Déc - 22:18

Tic.
Tac.
Tic.
Tac.
Dans un inlassable mouvement répétitif, les secondes se succédaient dans un fracas épouvantable. Des poches sous les yeux, incommensurables, une migraine tambourinant à la porte de son crâne fatigué témoins unanimes de plusieurs nuits d'insomnie, à cogiter encore et toujours sur la même chose, la même idée : Pokémon community. N'allait-elle jamais y retourner ? Telle était sa question depuis désormais six mois. Six mois interminables dans lesquels elle n'avait donné que très peu de nouvelles à ses amis proches et à Seth. Elle s'en voulait de fuir de la sorte, ne voulant affronter la réalité en face en leur déclamant dans un message Ipok :

Kaeko D. Riviera – 14/08/2015 ; 11H32
Hey les potos comment ça va la famille ? Les cousins ? Les Cacturne toussa ? Moi du tonnerre c'est super les vancances en famille je m'éclate à donf la preuve je ne reviens pas à pc ils ne veulent pas, des Bisous xoxo! ♥♥♥

Non définitivement, non. D'une parce que ce message est partiellement faux (l'éclate sans Seth ? Et puis quoi encore) et de deux du fait que la miss ne dort plus depuis qu'elle a quitté sa colocation avec Estelle partie à la conquête du monde. Rien, elle n'était plus rien, qu'une coquille vide totalement dénuée d'âme et de trace d'existence passé. Certes, elle allait au lycée (enfin quand elle ne végétait pas dans son lit) et c'était tout bonnement atroce, vraiment, quel est l'intérêt de calculer l'aire sous la ourbe d'une fonction dans un combat Pokémon ? Pour les combats sous marins évaluer l'aire qu'il y a en-dessous de l'eau pour faire ensuite une stratégie relative à cela ? Tu parles les intégrales sont toutes aussi inutiles qu'un Ratata dans l'Uber ! Bref, nous divaguons nous divaguons :
« Tu passes tellement à côté d'une vanne, tu parles d'intégrales, t'aurais au moins pu dire on dérive, pour le lulz... » Fit-une voix d'outre-tombe dans les yeux violet vitreux se perdaient sur les aiguilles d'une horloge spectre indiquant 3h33 du matin. Il est vrai j'aurais pu la faire mais c'était tellement facile ! Ahem, la demoiselle daigna lever ses yeux au plafond, observant un Baudrive en train de s'amuser avec une Pitrouille au-dessus de sa tête, vaine tentative de lui arracher un sourire. Oui, vous avez bien entendu lu, ses propres Pokémons n'arrivent même plus à lui arracher un seul sourire, même factice, elle la folle préfète Mentali (probablement destituée des ses fonctions d'ailleurs).

Mais, mais mais ? Serait-ce le premier soupir de la nuit ? Mais oui mes chers amis, c'est bien cela ! C'est tellement bô, c'est tellement émotionnel, faut le dire à René (imaginez un accent québecois plz je suis trop à court de blague). Une explusion d'air plus tard, Kaeko se mit à se lever, dévoilan t un corps plus faible et mince que cet été (plus de cookies m'vooyez), frêle et fragile étaient l'impression qu'elle dégageait, comme si elle allait se briser si elle faisait un pas.
« J'y pense, six mois. Tu n'as pas donné de vie pendant six mois, je n'ai rien pu faire d'intéressant pendant ce temps comme hum je ne sais pas moi,.. M'ENFUIR D'ICI ! » Se mit à crier cette chère bleue avant de se faire bailloner par Feldspath. Les parents dorment à cette heure là. Par chance, ils ont le sommeil bien profond, les bougres, on ne peut pas en dire autant de l'étudiante.
« La faute de qui hum ? On se le demande, maintenant que tu es de retour, je peux repartir ! » Annonça fièrement Kaeko en poussant sur le côté son Gringolem. Elle enleva sa chemise de nuit (piquée à Seth sans qu'il ne s'en rende compte, hehehe, elle n'allait pas l'oublier non non). C'est même plutôt le contraire puisque ce cher clown occupait outrageseument toutes ses pensées, tu fais tes devoirs ? Bim Seth. Un bon bain ? Seth. Une soirée pizza : SETH IN YOUR FACEEEEE. Pas du tout envahissant, non c'est totalement faux. D'ailleurs, wait, what comment ça repartir ?

La zombie ne répondit pas à cette question, de ses doigts cornés témoins de sa pratique abusive de basse ces derniers temps (son seul passe-temps depuis qu'elle n'est plus de l'académie, ça et l'entrainement de ses Pokémons lorsqu'elle ne craque pas psychologiquement en se rendant compte qu'elle mettrait ses rêves de côté en étant à Lavanville). Enfin point positif, plus de Nox et de Hanaë sa terrible jumelle dont elle a réussi à échapper par on ne sait quel miracle. Trêve de palabre, la demoiselle se saisit alors des premiers vêtements propres qui lui venaient sous la main ainsi que chacun des objets les plus importants pour reprendre les cours à savoir des feuilles, ses livres sur la théorie stratégique, une dizaine de cds divers pour se concentrer et surtout son Ipok inutilisé depuis plusieurs mois. Elle n'avait pas cherché à l'allumer ou l'utiliser, ayant trop peur de voir l'icône zéro notification de message ou d'appel en provenance de ses amis. Elle ne voulait pas affronter la réalité des choses, savoir que tous se fichait de son départ imprévu. Ecrasant avec violence une larme roulant paisiblement sur sa joue, la demoiselle fourra sauvagement le portable dans son sac, avant de prendre sa basse et d'ouvrir la fenêtre pour siffler. Un appel, l'appel des êtres de la nuit à savoir les spectres, ses Pokémons qu'elle laissait libre la plupart du temps, ne voulant aucunement qu'il partage ses regrets au sujet de la Pokémon Community.

Ce fut Omega forme finale qui revint le premier avec le plus de précipitation que tous les autres Pokémons de la bleue. Le premier sourire depuis des mois put s'afficher sur le visage blanc de Kaeko :
« On est reparti mon grand, on ne revient plus ici, je ne veux plus rester sans rien faire à me morfondre. » Fit-elle en caressant la tête (inutile puisque ce cher Ectoplasma est fait de gaz m'enfin), ce dernier lui fit une énorme léchouille avant de traverser le mur de la chambre de la demoiselle pour s'assurer que sa famille profitait d'un sommeil disont, bien profond. Elle rassembla toute son équipe au complet dans leur Pokéball respective ne laissant libre que Rex le Girafarig et Kira son Mélancolux qui leur servira de lustre pour les éclairer dans cette nuit d'encre. Une vulgaire fugue sans retour possible.

La bleue laissa tout de même un mot pour ses parents leur racontant tout du début jusqu'à la fin, ils comprendront, ou non mais qu'importe, même s'ils comptent la retrouver à Pokémon Community, elle ne reviendra pas avec eux, sinon ce sera regret éternel et depression à vie. Serait-ce vraiment un destin que des parents aimant choisiraient pour leur fille ? Bien évidemment que non et elle le savait. L'étudiante avait été enfermée depuis bien trop longtemps, elle voulait voler de ses propres ailes désormais et rien ne l'en empêcherait, pas même les personnes l'ayant mise au monde. Une fois le mot fini, elle se mit à inspecter sa chambre. Plusieurs cadeaux étaient entassés au fond de la pièce. Elle sourit en faisant sortir Feldspath de sa Pokéball.
« Mon grand pardon de te déranger mais pourrais-tu m'aider à porter ses affaires ? Tu es fort e j'en ai besoin, je suis désolée de te demander ça.. » Le gringolem posa une main sur la jambe de sa dresseuse comme pour lui dire de ne pa s'inquièter et se charger des cadeaux n'oubliant pas de soupirer quand même. Depuis quand un grand scientifique de son envergure devait porter les affaires d'une simple humaine ? Kaeko se mit encore à sourire, retrouvant un peu plus de son entrain habituel. Elle sortit alors par la fenêtre de sa chambre plongeant ainsi dans l'obscurité la plus profonde. L'ex Mentali n'avait plus rien à faire ici. Noël était passé après tout, une nouvelle allait commencer et elle la fêterait dans son école !

Elle chargea Rex de son lourd sac de bagages et tous les quatre se mirent en route direction le port de Carmin-sur-mer. Le voyage à pied allait être long avec une basse et un sac de cours sur les épaules mais qu'importe, elle avait un objectif à atteindre et s'en fichait ryalement du nombre de kilomètres qu'elle devait parcourir en cette fraiche nuit d'hiver. Au pire, elle avait toujours un Pokémon avec elle pour la rechauffer (ainsi que ses pensées pour ses amis qui lui rechauffaient aussi le cœur mais c'est une autre affaire). Et c'est avec gaieté qu'une humaine aux cheveux bleu, un Ectoplasma méfiant, un Girafarig chargé de bagages, un Mélancolux lustre et un Gringolem père Noël se mirent en chemin vers la Pokémon Community. Ils mirent le reste de la nuit pour atteindre leur première destination. La ville était vide, en même temps ce n'était point étonnant à 6h32 du matin, il faisait encore bien sombre et aucun bateau n'allait partir à cette heure matinale. Seul quelques pêcheurs amarraient leur bateau pour être le plus tôt possible sur l'océan. Ce n'était pas le meilleur transport du monde pour attérir à PC. Cherchant allégrement un moyen d'accéder à Lansat le plus prestament que possible, Kaeko dût demander à un vieux capitaine de bateau (une vieille épave au passage) s'il accépterait de la conduire sur Lansat au passage.

« T'as d'la chance ma p'tite, j'allais j'stement pas loin de c'te île, t'peux v'nir s'tu veux !  J'ai b'soin de compagnie d'temps en temps, mon vieux Pijako r'dote c'temps-ci ! » Lui avait-il répondu en lui donnant un sourire édenté du plus bel effet, un oiseau déplumé sur ses éoaules en train de ronfler. Chance ou non, au moins l'étudiante allait enfin retrouver sa liberté (avec une école, un emploi du temps, un règlement et un couvre-feu c'est pas le paradis ça?) 10 heures allaient être le temps la séparant de Lansat académie dont on ne revient pas aisément... Boarff ils sont en vacances, on verra ça à la rentrée non ? Non... Bwef, il ne fallait pas tout de suite être négatif, il y aurait juste un peu trop de boulot à rattraper mais avec un peu d'acharnement (et des nuits blanches) en un mois c'est de l'histoire ancienne non ?

Ceci est une transition d'une rpgiste qui a la flemme de raconter la traversée, nous allons donc faire une élipse, je vous demande de patienter face à cette page de pub♥
Hey les enfants ! Vous aimez Ursairing ? Vous allez l'avoir en peluche pour Noël pour seulement 66,66 Pokédollars (offre soumise à condition dans les magasins distributeurs)
C'est bientôt Noël, vous voulez savoirs si vous avez été sage cette année ? Appelez le Cadoizo de Noël au 99888, le Cadoizo de Noël au 99888
appel hors taxe, 6,66 la minute

De la neige, de la neige partout. Ces cristaux d'un blanc pur avait envahi tout Lansat dès que la demoiselle mit un pied sur le sol glissant du port. Tout était recouvert de cette couverture d'une couleur la plus pure possible. Spectacle saisissant qui mi bouche bée l'ex préfète. Elle referma vite sa bouche, fermement décidée à rejoindre l'académie. Elle remercia son chauffeur avant de se mettre en route vers l'académie Pokémon. Elle prit pour cela le bus, vide de toute présence estudiantine (étonnant non, en vacances?) et fut à destination très vite. La bleue s'aperçut très vite que son trajet était totalement inutile puisqu'elle se retrouvait devant des grilles fermement cadenassées. Tu t'attendais à quoi ? Elles étaient fermées évidemment.
« Je m'en doutais, mais j'espérais au moins croiser quelqu'un ici. Pas de misérable bouts de papier trainant çà et là.. » fit la jeune fille en ramassant justement un sous le regard déçu d'Omega. Elle eut alors un sourire en voyant le dit papier. Alors vous allez me dire que c'est facile mais il s'agissait d'un papier indiquant le village de Noël de Lansat et devinez quoi ? C'était cette année le lieu de vacances de cette chère Pokémon Community. Mais quel chance n'es-ce pas ?

« Dis plutôt que tu as la flemme de me faire chercher ! » Fit la demoiselle saisissant sa basse et son sac dans la neige, caressant la tête de Rex avant de repartir vers l'abribus pour faire machine arrière. Le cœur serré, elle prit le premier bus qui passait direction le village de Noël, qui allait-elle croiser là-bas ? Allait-elle se prendre une gifle de ses camarades qu'elle n'avait pas prévenu de son départ impromptu ? Allait-on se souvenir d'elle ? Allait-on la bouder, lui dire de raprtir, ne plus l'aimer ? Et Seth ? Seth... Une larme coula, une autre c'était dur, tellement dur de ne plus le revoir, l'avait-il laisser complètement tombé ? S'était-il consolé dans les bras d'une autre ? Ça aurait de toute logique après plus de six mois sans nouvelles de Kaeko.
« Je suis la dernière des idiotes.. » Murmura-t'elle, en regardant le ciel gris, ses Pokémons veillant à ses côtés. Elle leur sourit tristement avant de replonger dans ses sombres pensées. Elle allait être seule, sans personne et l'avait mérité après tout c'est de sa faute, elle aurait pu fuir avant ses parents, se rebeller et ainsi les inquiéter encore plus (c'est sur qu'une fugue c'est bien plus intelligent et moins inquiétant ahem). Elle aperçut alors la place décorée de l'île, une foule de personnes se précipitaient çà et là, marchant vite afin d'éviter de prendre froid. La destination de l'étudiante déchue. Il ne restait plus qu'à trouver des membres de la Pc. Méfiant d'une telle foule, Omega se rapprocha de sa dresseuse comme pour lui indiquer que s'il y avait quelqu'un de louche, il n'hésiterait pas à l'attaquer sans vergogne. Il ne laissera plus jamais sa meilleure amie dans une situation critique comme celle de l'enlèvement. Plus jamais ça non !

Une fois sortie de leur bus, un froid glaçant les envahir mais ça ne semblait pas toucher Kaeko, déterminée à s'excuser et parée à affronter la terrible réalité : la solitude et l'ignorance. À moins qu'elle ne se fasse des idées noires mais qui peut bien nous le dire ?

HRP:
 

_________________
Le retour face au réel [libre] Espeon_la_by_GoldFlareonLe retour face au réel [libre] Giratina_la_by_GoldFlareon
Le retour face au réel [libre] 1438435825-fabulooooooooooooooous

#FABULOUS #MarinJr #Grossepoutredansmaggle
Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Le retour face au réel [libre]   Mer 30 Déc - 4:43
Allez ! Pour fêter un retour, on va commencer avec un remix foireux de Stromae, parce que. Et c'est ainsi que l'abruti derrière son clavier partit ouvrir YT pour mettre l'instru en fond sonore. Par contre, va falloir le faire vous aussi, sinon ça marche pas. Ouais, l'abruti avait aussi la flemme de lier la vidéo. ♪ Qui dit dimanche dit pas d'cours, qui dit pas d'cours dit grasse mat', qui dit grasse mat' dit mode larve, qui dit mode larve dit ouch je tombe par terre, qui dit... EH WAIT. C'était pas dans les paroles originales, ça ! Comme un otomatone au beau milieu d'une symphonie de Mozart, Seth s'était incrusté dans ce remix digne d'un maestro (en même temps... Stromae, maestro... *pan*). Et alors ? Sa belle voix ne créa aucune fausse note dans mon impro', je vous assure. Non. Elle m'a juste arrêté dans mon élan. Pour la peine, je vais rajouter un Chuck sauvage qui tombe également du lit – wait what ? Il foutait quoi là ? OMG ! Quitte à prendre un substitut, ce qui n'arrivera évidemment pas, autant en prendre un bon. Chuck quoi ! – pour écraser son dresseur. Et étrangement, le Pokémon ne se réveilla pas, bien au contraire. Il continua de dormir comme une masse pendant que le blond peina à faire dégager cette masse de muscles. Est-ce qu'il y avait réellement besoin de lui scander un chant tyrolien à vive voix pour qu'il se réveille ? Non. Seth ne préféra pas s'essayer à ce genre de pratique et favorisa plutôt la technique de l'Insolourdo, càd : je rampe de gauche à droite jusqu'à me dégager de là. Et ça marcha plutôt bien... à une exception près. Il y laissa son short de nuit. Oui. Et le caleçon, par le même occasion. Heureusement qu'il n'y avait personne d'autre dans le chalet, hein. Par contre, cette tête blonde qui dépassait de la fenêtre du chalet d'en face, hein...

... Sa maman. Une stalkeuse.

Après ce commentaire des plus froids face à la réaction totalement démesurée de la donzelle – qui se tortilla dans tous les sens en rougissant – le stratège à la partie basse dénudée ouvrit la fenêtre, attrapa les volets et les claqua d'un coup pour ne plus les rouvrir par la suite. Fiou ! Un peu plus et une hystérique aurait pu se faire un bon dossier de photos. Mais comme toujours, Seth avait assuré ! Enfin... presque. Le claquement des volets de bois réveilla – enfin – le Machopeur précédemment assoupi. Dans la hâte, évidemment, sinon ce n'est pas drôle. Et ce réveil brutal le poussa à adopter un genre de réaction assez... atypique. Son poing droit prit un recul violent pour ensuite... traverser un des quatre murs du chalet pour y faire un joli trou-trou. Comme c'est mignon ! Le chauffage ne servira désormais plus à rien. Le froid s'incrusta dans le chalet aussi vite que l'oncle Didier un peu trop intrusif dont on n'aurait pas voulu lors des fêtes. Et merde... Réaction banale : le Phyllali attrapa son torse et colmata le trou avec. Ça suffira... pour le moment.

15 minutes, le temps de prendre ma douche. Si en 15 putain de minutes t'as fait une connerie, je t'envoie travailler au Woc Monalds. Et NON, pas au CFC, mais bien au Woc Monalds que tu détestes tant.

Comment mettre un Machopeur en PLS ? Première leçon : l'attaquer sur le plan mental. Cette masse de muscle porte bien son surnom puisque son cerveau est à priori cinquante fois plus léger – ou au moins vide – que celui d'un Couaneton. Et quand on parle de PLS, ce n'est pas pour ne rien dire puisque le colosse adopta littéralement cette posture, aux pieds du lit de son dresseur si cruel. Dresseur cruel qui partit dans la salle de bain avant d'être pris d'une irrépressible envie de faire un hélicozizi HILICOUPTEEEERE HILICOUPTEEERE ! (soyons poli). Quinze minutes de pure tranquillité, donc ? Il semblerait puisqu'il n'entendit aucun bruit pendant qu'il fut dans la salle de bain. En espérant qu'un autre trouble-fête ne se soit pas permis de faire des conneries à la place de Chuck. Quoique... C'était étrangement calme, en fait. Bien trop calme. Si calme que le stratège passa un quart d'heure de plus sous la douche, à faire couler l'eau en gagatant bêtement face à son reflet. Mais à quoi pensait-il donc ? Pour ça, une petite inception s'impose !

Oui Roger, nous voilà désormais dans le subconscient de Seth. Alors il y a... *biiiiip*, des *biiiiiip* en train de *biiiiiip*, des rivières de Limoyade, des petits nuages de sucre rose et... Oh ! Roger ! Un duplex, tout de suite ! Voilà notre sujet du jour sur un desdits nuages, en train de... gagater. Oui, comme il le faisait sous la douche il y a peu. Olala c'est incroyable ! Mais à quoi pense-t-il donc ? Didier ? Tu sais que tu peux déjà voir ses pensées, maintenant ? BAH ALORS ANALYSE ET FAIS PAS CHIER, ON DOIT DEPASSER BFM TV. Ahem. Duplex ! Ouais ouais bah mon salaire, en attendant, il vaut pas ce travail de mer- AH CA TOURNE ? Euuuh... Alors oui ! Voilà Roger, c'est vraiment exceptionnel ! Regardez-le ! Notre sujet est en train de lever un bras pour tendre une main en direction de... Olala ! Mais qui est cette jeune demoiselle aux longs cheveux bleus et à l'aura inquiétante mais pourtant charmante ? Sérieux ? C'est quoi cette mauvaise info' de ta part ? On sait tous qui c'est, putain d'abruti. L'gars derrière son clavier va te virer pour un aussi mauvais reportage ! Et nous on va juste ne pas être diffus- TL1 a le regret de vous informer que ce programme ne sera plus diffusé pour les raisons suivantes : violence, apologie dissimulée du communisme, drogue en très fortes quantités et désinformation abusive. Merci de nous avoir soutenus jusqu'à présent ! Signé, l'équipe TL1.

Ah ! Ça fait du bien de reprendre les commandes, un peu. Et par mon omnipotence conférée par le Saint AZERTY – nouvelle religion incoming – je fais sortir mon personnage de son gagatisme ! C'est bien de penser à elle, Seth, mais tu l'fais tous les jours depuis des mois déjà. Refais tes conneries, un peu ! ... Non ? Bon bah... tes Pokémons le feront à ta place. Voilà. Et d'ailleurs, ça commence. Il y avait eu du bruit, d'un coup. Beaucoup de bruit. Seth soupira donc un grand coup et s'habilla avant de sortir avec une serviette sur les cheveux. Dans le séjour du chalet se déroulait quelque chose d'assez exceptionnel. Un Cryptero chromatique se tenait au centre de la pièce, avec, à ses pieds, au moins la moitié de l'équipe de Seth en train de l'adorer. Que... Quoi ? Ah mais oui ! Lui ! Le Dieu ! Il a éclos ? Semblerait.

Oh, c'est cool ça. Maintenant j'ai Boreas dans mon équipe. Et en plus, tout le monde le respecte. Hnnn... Une journée calme, ça me ferait du bien !

Après avoir chantonné un air assez étrange, Crypteboreas – car oui, le Cryptero était aux couleurs de Boreas – dispersa les Pokémons autour de lui, les laissant vaquer à leurs activités ou retourner dans leur Pokéball, au choix. Et pendant ce temps, Seth s'approcha du nouveau né avec des étoiles dans les yeux. Comment oublier ses soucis pendant quelques instants ? Bah ! Suffit de faire naître une légende. Quoique cela ne l'empêcha tout de même pas de se ruer sur son iPok. Après douze heures environ, peut-être avait-il enfin reçu un message de celle qu'il attendait. Eeeet... nope. Veuillez réessayer plus tard ! Au final, le blond tenta de s'auto-persuader avec des "peut-être que cette machine de merde est encore cassée" et autres. Ah ! Que c'est beau, de ne pas vouloir affronter la réalité. Mais ça n'aide pas vraiment, ça repousse juste l'échéance et la déprime finale. Déprime qu'il fallait à tout prix éviter ! Non mais oh ! Je fais comment moi, si mon abruti de servir se retrouve changé en loque ? Faut pas ! Et pour ça, je le force à s'habiller plus chaudement histoire de sortir.

Quelques minutes plus tard, le voilà prêt. Bon ! En guide Michelin évidemment (en même temps, vu le froid...) mais c'était un must have pour pouvoir se balader sans tomber malade. Charisme -666. On repassera plus tard pour la badassitude ! De toute manière, ce ne sera pas plus mal pour repousser les fans ; bah ouais ! Cette grosse doudoune pourra faire office d’auto-tamponneuse en cas d'approche peu subtile de la part d'un ou d'une hystérique. Et puis ça amortit les chutes. Avec le verglas qu'il y avait, ce n'était pas plus mal. Et aussi... ok, j'arrête de vanter les mérites de cette doudoune Michelin et je fais sortir mon personnage.

Seth quitta donc le chalet – ENFIN – et referma derrière lui, jetant néanmoins un regard au trou pauvrement colmaté. Abruti de Chuck, pensa le stratège avant de laisser ses pas le guider jusqu'au cœur du petit village de noël. C'était animé. Et pourtant, ce n'était que le midi. Midi ? C'est pas possible ! Mais si c'est possible avec la carte kiwiiii ♪ Il y a encore environ quatre heures à passer, comment je vais faire, moi ? J'ai mal géré mon temps, sérieux ! Bon bah... Hado no Yonjuu Ni : Ellipusu ! (à lire avec un pseudo accent japonais, bien sûr)

Seize heures. Oui, seize heures déjà. Ah ! Que le temps passe vite, par ici ! (et je ne crois pas si bien dire...) Mais qu'avait fait Seth durant ces quatre heures ? Bah ! Vous savez... la bouffe, le vagabondage et la recherche d'hypothétiques cadeaux, ça prenait plus de temps qu'on ne pourrait le croire. Et le blond serait encore au beau milieu de ses recherches de cadeaux à offrir – en quantité limitée mais c'est l'intention qui compte, hein ? HEIN ? – s'il n'avait pas dû poursuivre Chuck, ce dernier s'étant soudainement mis à courir dans une direction random en agitant les bras et en gueulant.

... T'as pas fait assez de conneries aujourd'hui, toi ?

Rien à faire. Chuck ne s'arrêta pas. Et d'ailleurs, qu'est-ce qu'il foutait là ? Bah ! Semblerait qu'il se soit fait aussi discret que les seize autres Pokémons derrière, c'est à dire pas du tout. Ah ! Mais c'est pour ça qu'aucun fan n'est venu emmerder Seth ! Pas parce qu'il en a pas, naméoh Ils étaient tous apeurés par les bestioles. Oui, voilà. Bref ! Qu'est-ce que le Machopeur mijotait, cette fois-ci ? Pourquoi est-ce qu'il courait vers cette personne aux longs cheveux bleus, là-bas ? Et pour espérer lui faire un câlin, en plus. Attendez... Le temps que le déclic se fasse. Longs et bleus... ça ne courait vraiment pas les rues, ça. Et avant même que vous n'ayez eu le temps de dire ouf, un stratège poussé par une montée soudaine d'adrénaline vira un Machopeur d'un coup de pied vrillé. Sisi, je vous assure. C'est très cartoon mais je vous assure. Pirouette cacahuète. Bon ! J'avoue ! Y'a Crypteboreas qui a fait le taff en soulevant le stratège avec ses pouvoirs psys, mais soit. Jouez le jeu !

FEUUUUUUUUUUUURST SUR KAECHOUUUUUUUE !

Non. Je vous assure que ce n'était pas du tout pour mettre cette image de dialogue. Non non. *insérer smiley rolling eyes ici* Bref ! Chuck vola dans le décor tandis que Seth se réceptionna habilement – toujours assisté par Boreas mais soit – sur la neige ferme, juste devant la bleue. Bah ouais ! On a du talent ou on n'en a pas. Et évidemment, on rajoute à ça le câlin OP of doom qui pourrait asphyxier un Ronflex et on a la belle scène ! (mais bon... Paraît que plus un câlin étouffe, plus il est symbolique de l'affection portée. Comment ça, non ? Bah dans le monde de Seth, c'est ça !) Il se retira néanmoins après dix bonnes secondes, histoire d'éviter de broyer deux ou trois côtes à la demoiselle qui n'avait pas changé durant ce temps, contrairement au stratège. Attendez... Est-ce qu'elle le reconnaîtra ? Est-ce que, au moins, elle voulait encore de lui ? Après tout, elle n'avait pas donné de nouvelles. Il y avait peut-être une raison à tout ça. Et voilà ! En quelques lignes de narration, j'ai réussi à donner le cafard à mon personnage. GG moi !

Je cherchais une punchline mais j'ai pas trouvé. Donc on va faire simple : T'ETAIS OUUUU ? T_T

Et c'est à ce moment qu'on secoue son interlocuteur comme un repoirier, oui.

HRP:
 

_________________
Le retour face au réel [libre]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :