Event #3 : Nouvel an 2016 !
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Max Arago
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1681
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Dim 10 Jan - 22:45
AND A HAPPY NEW YEAR
A new year is on the way and the possibilities are endless Δ Max

Un léger rire s’échappa de la bouche de Max, les talents d'Alban en stratégie était connu de tous et si Max était plus sûre d'elle, elle lui aurait bien proposé un peu d'aide. Mais Max restait Max. Alors elle n'osait pas. Enfin bon, peut-être un jour, elle y arriverai, à avoir un peu plus de confiance sur ses capacités de dresseuse. Elle secoua légèrement la tête en suivant le Voltali qui semblait particulièrement heureux de pouvoir, pour une fois, exercer un peu de pouvoir sur le professeur référent des Noctalis. C'est tout mielleux que le jeune homme demanda à Ace un verre de jus de lichii, avec des glaçons et une ombrelle. Elle comprenait parfaitement la réaction du Voltali et elle se retenait de ne pas éclater de rire à la vue de la mine outragé d'Ace. Elle en rajoutait ? Évidement.  

- Huum, une grenadine s'il vous plaît. Avec une ombrelle aussi ! Merci professeur !

Le regard un peu rêveur, Max remercia le jeune homme pour les apéritifs et s'en saisit d'un. Miam, baie Fraigo ! Sa préférée. Elle fit glisser à Apa qui se tenait sérieusement à ses cotés, un petit four. Son Mateloutre était trop mignon avec cette mine sérieuse. Elle lui aurait bien dit de partir s'amuser mais elle savait qu'il resterai à ces cotés, en garde protecteur. Avec un sourire, Max regardait les quelques élèves qui se succédaient sur la piste du karaoké. Dire qu'elle allait devoir faire une représentation dans le même style dans pas si longtemps que ça … Elle se sentait à la fois enthousiaste et terrifiée à cette idée, comme le fait qu'il fallait qu'elle prononce un discourt … Dire qu'à la base, c'était censé être la partie que gérait Opale. Elle voulait beaucoup à la jeune femme d'être partie ainsi, sans prévenir, la laissant seule avec toute l'Arbo dans les bras … Mais elle se battrait pour réussir. Elle était peut-être seule et elle n'était pas coordinatrice mais son club réussirait. C'était sa résolution pour cette nouvelle année qui approchait à grand pas.

Le regard un peu vague à l'évocation d'Halloween, elle hocha fermement la tête. Elle était bien d'accord sur le coup. Elle ne se rappelait pas vraiment ce qui s'y était passé, entre les pokemons zombifiés, les antidotes foireux et cette visite bizarre d'un dortoir étrange dans le bois brume en compagnie de Paul. Elle frissonna en y repensant. La veille, et la matinée, de son anniversaire avait été particulièrement étrange et c'était la soirée d'Halloween la plus dans le thème à laquelle elle avait eu occasion de participer. Et elle n'arrivait pas à savoir si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Sûrement un peu des deux, après tout le monde n'était pas Noir ou Blanc …

- J’espère aussi que Roseverte n'a pas prévu de coup cette fois. Mais une soirée calme à PC … Je crois que si ce n'est pas les profs, on peut être sur que les élèves trouveront un truc à faire. Enfin, tant qu'il n'y a pas de pokemon zombi je suppose que la soirée sera réussie ! 

Max profitait de l'agréable moment qu'elle passait, là, avec son ami. Elle se sentait bien là, à siroter sa grenadine. Les yeux pétillants de bonheur, Max appréciait fortement sa soirée et l'ambiance festive qui se dégageait de la pièce. C'était agréable une fête ainsi, où tous pouvait se retrouver. C'était une bonne initiative de la part de la direction, sûrement que cette dernière voulait se faire pardonner les événements d'Halloween. Ce que la jeune fille appuyait. Ils avaient intérêt à ce que tout se passe bien. Sinon, pas sur que les élèves reviennent à une soirée organisée par la direction.

Et puis, c'est le bug. Elle se sentit rougir sous le compliment d'Alban. Elle détourna le regard, devenue tomate. Baragouinant un merci timide, elle était partagée entre une gêne immense et un fort sentiment de bonheur. Il la trouvait magnifique. Ces efforts avaient payés. Elle pouvait être jolie aux yeux d'un garçon. Ça la touchait. Elle était heureuse. Vraiment. Mais le silence un peu gênant durait. Que ce passait-ils entre eux ? Elle avait l'impression que quelque chose changeait.

Ce ne fut finalement aucun des deux adolescents qui rompit le silence mais bien une petite Libra bien en colère qui envoya valdinguer l'assiette de petits fours postés entre eux. Et au vu de la tête de Nolan, il luttait ainsi depuis un moment. Mais, comment ? Ah. Évidement, comment avait-elle put oublié que la Tarsal était folle d'Alban, qu'elle lui parle ne lui plaisait de toute évidence pas. Mais dans toute cette histoire, il ne fallait pas oublier Ace, qui s'était pris l'assiette de Libra dans la figure et qui n'avait de toute évidence pas apprécié. Et d'après le regard qu'il jetait à Alban, Max était presque sûre que le référent pensait que le Voltali était le coupable. D'un coup d’œil la rosée vérifia que Libra était bien dans sa pokeball puis elle se saisit de la main du jeune homme pour l’entraîner loin de la fureur Noctalienne. Sauf, que pour le coup, elle n'aurait jamais pensé se retrouver sur la piste de danse. Elle lança un sourire contrit à Alban et tenta de les guider vers le bord de la piste, afin qu'ils puissent s'échapper. Mais l'univers était contre eux et la jeune fille n'arrivait pas à voir par où aller pour se glisser hors de cette masse. Par moment, elle détestait sa petite taille. Ça l’empêchait de se repérer dans la salle.

- Alban ? Euh, à moins que tu es envie de danser, tu pourrais nous faire sortir de là ? Je vois pas grand chose.

La petite Givrali, la moue boudeuse d'être obligée de demander de l'aide sur quelque chose d'aussi simple et banal pour les personnes grandes, s'accrochait aussi fort qu'elle le pouvait à l'épaule du Voltali. Si elle le perdait, elle était perdue. C'était aussi simple que ça. D'autant plus que Max sur la piste de danse était aussi à l'aise que face à un pokemon poison. Et c'était dire.
© GASMASK


HRP:
 

_________________
t h e f i r e i n s i d e
O'Ech Niki
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Dim 10 Jan - 22:45

New Year!

O’ech Niki & all

Beaucoup de gens sont arrivé à la fête, essentiellement des étudiants. La jeune mécanicienne envoie des messages à Ginji et réalise que le tout est effectivement organisé par l’académie. Finalement elle ne va pas se retrouver seule. Ginji doit arriver sous peu. Ils vont surement se retrouver au buffet, comme c’est étonnant. Endroit parfait pour faire rencontrer Mr. Biscuit et l’ancien stagiaire, vu les deux monstres sur pattes. Au moment de vouloir ranger son téléphone Niki se fait bousculer par un jeune adolescent, visiblement émécher. Le blond s’excuse en prenant les épaules de Niki dans ses bras et s’enfuit. Elle ne réagit pas, choquée  et abasourdit par la scène qui vient de se passer. Heureusement le tintement de son téléphone lui fait reprendre ses esprits. Ginji est arrivé parfait.

Niki sort un miroir de poche pour vérifier que tout soit parfait. Elle s’est promise d’arrêter de bégayer en présence de Ginji, c’est le moment de se dépasser. Un dernier petit message pour lui dire qu’elle arrive et le tour est joué. Si seulement tout est aussi simple. Une ombre furtive, deux mouvements et plus de Ipok. Un singe court sur la piste de danse avec son butin.

« EH OH ! Reviens !! »

Le gang se mets à courir derrière le Férosinge. Enfin plutôt marcher rapidement car à cause de leur accoutrement et de la paire de talon à aiguille, c’est impossible de le rattraper.

« Mince. Tant pis. Allons au Buffet. Grande-Sœur ? »

Toute la clique est là sauf la Mysdibule qui continue de tracer le truand et ils disparaissent dans la foule. C’est peine perdu de les retrouver maintenant, trop de monde et de mouvement. Toute façon dans le pire des cas elle sait qu’ils sont au buffet, ils auront qu’à l’attendre là-bas.

Niki arrive finalement au buffet et voit Ginji au loin. Elle lui fait un signe de la main et il semble l’avoir vue. Elle se rapproche et son cœur bat la chamade car il ressemble plus à un jeune adulte qu’à un élève lambda. Aux yeux de Niki, son costume lui va à ravir. Ça lui donne un air plus mature et beaucoup plus sérieux que d’habitude. La jeune femme rougit et baisse les yeux. En temps normal elle serait restée le regard plonger sur son jeans et basket jusqu’à que quelqu’un lui adresse la parole. Mais pas cette fois-ci. En fixant sa tenue de soirée noire, son sac à main et ses talons à aiguille, la jeune fille sent en elle une confiance renouvelé. De quoi la remettre d’aplomb, ce soir est son soir. Ce n’est pas aujourd’hui que ces démons intérieurs gagnent. Bien que rouge comme une tomate la jeune mécanicienne relève la tête et engage la conversation tout en s’approchant du réfrigérateur à patte.

« S…Salut Ginji ! Comment vas-tu ? T…Tu es très bien habillé se soir. C…Ce costume te vas à ravir ! »

Niki se tourne vers l’inconnue qui se trouve à côté de son interlocuteur et semble un peu consterné de ne pas être seule avec lui. Bien que le terme seul soit un peu exagéré vu le nombre de personne ici. Elle se tourne vers elle et dans son élan de confiance arrive à lui adresser la parole.

« U…une amie à toi ? S…salut m…moi c’est N…Niki. »

Elle se tourne de nouveau vers l’insatiable mangeur et pointe du doigt son Mystherbe et son Goupix.

« J…je te présente C…Camille et M…Mystherbe »

Tout semble bien se passer quand tout un coup, c’est le drame.

En une fraction de seconde, la fête fort sympathique devient enflammer (et vachement plus intéressant). En effet, un Férosinge et une Mysdibule s’écrase sur une table. Comment ? Pourquoi ?, Qu’est qui se passe ?

Go full YOLO.

Grande-Sœur à l’habitude de poursuivre les autres compagnons de Niki donc rattraper un Férosinge ne relève pas de l’impossible. Feinte de corps, pas de l’oie, sprinte orienté, angle de poursuite et plaquage en l’air. Technique secret du Pokémon acier. Grâce à sa mandibule, elle attrape le fuyard en vol et le plaque violement sur la table du buffet, qui se casse en deux en son milieu. La nourriture se trouvant catapulté en l’air. Mr. Biscuit qui se goinfre, se retrouve propulser en l’air, sans trop comprendre pourquoi et atterrit pile sur la tête du Mystherbe, l’assommant par la même occasion. De l’autre côté de la table, c’est Ginji qui se fait bousculer et qui tombe sur Niki dans une position plus que compromettante. Leurs lèvres se retrouvent à moins d’une dizaine de centimètre l’un de l’autre mais heureusement, ne se touche pas. Ça aurait été dommage que Niki se fasse voler son deuxième baiser comme ça, le premier ayant été volé par Merrizu à Halloween.

Grande-Sœur et le Férosinge sont maintenant face-à-face, peut-être c’est le début d’un combat sanglant. En tout cas plusieurs élèves se sont regroupés autour de l’évènement. Le Férosinge est recouvert de pâte de chocolat et la Mysdibule est dégouline de ponch.

Alors que pendant ce temps-là, Elisabeth, le Goupix de Niki, surprise, se fait écraser la queue par le pied de Niki et jappe ce qui fait sursauter Stella qui manque de tomber. Heureusement qu’elle se rattrape en s’appuyant sur la table et sur la tête de Ginji. Faisant combler l’écart des deux têtes à néant. [éwai this is how I roll]


HRP:
 

DEV NERD GIRL


_________________
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 Niki210
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Lun 11 Jan - 1:52



Event #3 : Nouvel An 2016
RP Commun

Arceus soit béni, il était parvenu à détendre l’atmosphère en faisant quelques blagues vaseuses qui n’auraient fait rire personne en dehors de Maxine et sa gentillesse légendaire - ou son humour pourri, à vous de voir #PAF# -. Reprenant confiance en lui, Alban se glissa jusqu’au comptoir afin d’enquiquiner un peu Ace Stupide Creed. C’était tellement agréable ! Lui, Max, Ace aux petits soins… Décidemment, l’année 2015 s’achevait en beauté, et il fut même d’humeur assez joueuse pour agrémenter sa soirée d’une petite ombrelle… ce qu’il allait certainement regretter dès les premiers jours de la rentrée lorsqu’il verrait les notes catastrophiques qu’Ace lui collerait, mais qu’importe. Pour le moment, il voulait vivre dans l’instant présent et profiter des moindres petites choses qui pourraient lui apporter joie et… bon pour la prospérité on repassera, mais Carpe Diem comme disait l’autre ! Cueille le jour, petit oiseau… Cueille le jour. Et c’était bien ce qu’il comptait faire.

Echangeant un regard complice avec Max lorsque cette dernière se permit les mêmes caprices que lui, il attendit sagement son breuvage en piochant allègrement dans l’assiette de petits fours. Il fit certainement un commentaire sur les gens qui étaient en train de danser, mais son esprit était encore trop embrumé par le regard de la Givrali pour qu’il ne se rappelle le contenu exact de sa phrase. La seule chose dont il était capable de se souvenir, c’était ce battement de cœur incessant qui tambourinait contre sa poitrine et lui faisait monter le rouge aux joues pour une raison plus qu’inexplicable. Se laissant bercer par la musique douce qui diffusait en arrière-plan, il regarda le plancher devenu follement intéressant depuis que Max ne cessait de faire pailleter ses paupières avec ses battements de cils intempestifs. Avait-elle toujours eue cette manie-là de battre des cils, ou était-ce ce mascara qui accentuait cet effet follement hypnotisant ? Alban n’en savait rien, mais il était urgent qu’il se calme en fixant par exemple hm… les ballerines de la jeune fille ? Mauvaise idée. Ces chaussures noires à petit talons étaient trop mignonnes avec leur format minuscule qu’il s’embourbait dans ses propres problèmes avec tout ça. Que lui arrivait-il ?

Il avait l’impression de s’être transformé en prédateur séducteur pour cette soirée-là. Visiblement, sa discussion avec Calliope la semaine passée ne lui avait pas fait que du bien. A présent, il avait l’impression de considérer chaque fille comme une future accroche sentimentale, à commencer par Max. Bon sang, c’était complètement stupide. Max était son amie, et pour rien au monde il n’aurait voulu gâcher son amitié de la même façon qu’il avait failli bousiller celle qu’il avait avec sa Doc. Il fallait absolument qu’il se calme, mais le fait que la rosée se soit faite aussi jolie pour cette soirée n’arrangeait évidemment rien. Ses yeux de biche lui faisaient littéralement perdre la tête. Grmbl. Concentre toi Alban, concentre toi. Attrapant le verre qu’Ace venait de poser devant lui avec une brusquerie qu’il aurait lui-même qualifié de légitime, le châtain sirota lentement son jus de fruit, non sans avoir offert un petit regard goguenard au référent des Noctali. C’était triste de se dire qu’Ace était la seule chose dans cette soirée qui le faisait rester lucide et maître de ses propres sentiments. Mais bon, perturbations obligent, Alban comptait bien rester le plus longtemps possible proche de Creed afin de garder un minimum le contrôle.

Cette proximité lui permit d’ailleurs de continuer la conversation avec Max. Il eut un sourire discret quand la rosée parla de Roseverte tout en espérant qu’il n’ait rien fait de travers. Le souvenir d’Halloween restait assez vif chez eux deux ; peut-être encore plus pour Alban puisqu’il avait quand même faillit être broyé par les bras trop baladeurs de Rodrigue. Un souvenir dont il se serait allègrement passé mais qui avait tout de même le bon goût de refroidir son aura un peu trop romantique du moment. Mais soit ! Roseverte n’avait pas l’air de représenter une menace pour cette soirée-là, d’autant plus qu’il était coincé dans un costume de Tiplouf à l’entrée. Oh. Une pensée émergea dans l’esprit d’Alban. Etait-ce pour cela justement que le référent Phyllali avait été réduit à… ça ? Il ne put s’empêcher de pouffer de rire sous le regard probablement intrigué de sa camarade.

- Roseverte est coincé à l’entrée dans un costume de Tiplouf. A mon avis, il aurait beaucoup de mal à déclencher autre chose que des crises de rire. D’ailleurs, tu penses que c’est pour l’empêcher de faire ses sales coups que Snow l’a mis là ? Je ne sais toujours pas si cette vision m’amuse ou m’effraie. Je suis partagé…

Il laissa échapper un éclat de rire un peu plus sonore, avant de rougir brusquement et de noyer sa gêne dans une gorgée de jus de Lichii.

- Enfin je suis d’accord avec toi en tout cas, et, heu… voilà… acheva-t-il maladroitement en piochant un nouveau petit four et en s’étouffant presque avec.

La musique se faisait de plus en plus entraînante. Derrière eux, Alban entendait les élèves se succéder pour le karaoké. Certains résultats étaient plutôt agréables à l’oreille, tandis que d’autres étaient… hm… Nolan se serait sûrement fendu d’une grimace s’il avait entendu toutes ces fausses notes. Néanmoins, la fraîcheur de sa boisson et le martellement des amplis aidant certainement, Alban sentait que son cerveau devenait de plus en plus flou. Il se tourna une nouvelle fois vers Max, le compliment qu’il souhaitait lui faire lui brûlant les lèvres. Dans sa tête, il lui semblait qu’il avait passé du temps à réfléchir à ce qu’il allait lui dire. Et pourtant, ce qu’il prononça finalement fut bien différent de ce à quoi il s’attendait. Magnifique. Elle était magnifique…

Il rougit violemment et détourna le regard en même temps qu’elle-même le faisait. Rouge de honte, Alban se sermonna intérieurement. Comment pouvait-il être aussi stupide ? Avec une remarque pareille, il allait forcément l’embarrasser. Et ce n’était clairement pas son intention première ! Derrière le comptoir, il voyait bien qu’Ace se moquait de lui. Son sourire narquois était lourd de signification. Alban sentit une bouffée de colère gonfler dans sa poitrine ; envers le référent Noctali, mais envers lui-même également. Sa stupidité n’avait-elle aucune limite ?

Comme dans un film au ralenti, Alban resta fermement campé sur ses positions. Evitant soigneusement le regard de Max, il attendait cependant un signe. Un mot. N’importe quoi qui pourrait lui indiquer qu’il n’avait pas… enfin… qu’il n’avait pas commis des choses irréparables à cause d’un simple compliment. Il ferma les yeux un instant, les doigts serrés contre son verre glacé. Ses jointures en devinrent pratiquement blanches tellement il était tendu. Calme-toi. Calme-toi !

Et là, comme une délivrance de sa longue agonie, la réponse, enfin. Qui tenait en un simple petit mot à voix presque inaudible, certes, mais qui représentait tant pour lui. Merci. Un unique merci. Alban se sentit doucement flotter, comme s’il venait de se jeter sur un matelas fait de nuage. Pour autant, il n’osa rien ajouter, de peur de s’enliser dans une situation pire encore. Il coula un regard discret vers elle et vit qu’elle était tout aussi paniquée que lui. Que leur arrivait-il ? Il y avait à peine cinq minutes, ils parlaient comme toujours, avec légèreté et désinvolture. Mais à présent, l’atmosphère s’était soudainement alourdie. Un sentiment qu’Alban n’avait jamais encore connu. Pas de cette façon-là en tout cas. Et pas dans ce genre de situations.

Leur moment de flottement fut néanmoins de courte durée car le plat au milieu d’eux s’envola d’un seul coup. Se retournant, Alban vit Libra au loin, difficilement contenue par un Nolan en panique. Oh là, attendez. Que venait-il de se passer ? Un rayon rouge rappela rapidement la petite Type Psy dans sa Pokéball, et Nolan sembla souffler de soulagement. Des gens applaudissaient à tout rompre son colocataire, comme s’il venait de faire quelque chose d’exceptionnel. Et évidemment, Alban était tellement perdu dans ses pensées qu’il avait tout manqué. C’était quoi ce bordel ? Pas le temps d’y réfléchir néanmoins car il avait un problème plus grave sur les bras. Un problème qui était juste derrière lui et dont le souffle saccadé lui rendit même la nuque légèrement moite. Se retournant lentement comme dans un film d’horreur, il croisa le regard furieux d’un Ace… recouvert de petits fours. Oh. Ah.

- Je… les jaunes sont très bons professeurs et-

Il fut soustrait à la fureur de l’enseignant par une petite main qui venait de se glisser dans la sienne pour le tirer hors du champ de bataille. L’index toujours levé dans une position de « le chef Alban vous conseille les meilleurs types de petits fours », le châtain se tourna furtivement vers Maxine qui venait de le sortir de ce pétrin, tandis qu’Ace se mettait à lancer tout ce qui lui avait atterrit sur la tronche sur les pauvres élèves réunis autour du bar. Evitant un projectile qui manqua de peu le haut de son crâne, Alban fendit la piste de danse sous les directives de Max, jusqu’à ce que cette dernière ne s’arrête, visiblement perdue dans la foule. Ce fut alors qu’Alban regarda autour de lui les couples danser. Et qu’il réalisa - l'information ayant enfin fait son bout de chemin - qu'il se retrouvait sur une piste de danse. Main dans la main avec Max. Sur une musique type slow. Nooooo waaaaaayyyyy.

La petite voix fluette de Max s’éleva, quelques centimètres en-dessous de lui. Il baissa les yeux pour regarder la minuscule Givrali et rougit. Il ne savait pas si c’était une invitation à danser masquée ou quoi que ce soit, mais en tout cas, danser serait au-delà de ses capacités. Prenant donc la jeune fille au mot, il regarda autour de lui et serra plus fort encore sa main.

- Heu oui je vais heu… nous sortir de là et… oh, par là !

Il repéra rapidement un itinéraire qui allait leur permettre de sortir de là. Entraînant Max derrière lui tout en évitant les couples qui dansaient vraiment serrés les uns des autres, il manqua de s’étrangler en voyant que Nolan était sur la piste de karaoké, un micro dans la main. Vu la mine de son colocataire - et malgré son panel d’expression presque aussi pauvre que le sien -, Alban en conclut qu’il n’était pas là de son propre chef. Pauvre Nolan. Malheureusement, le châtain était parti dans une direction totalement différente de celle de son colocataire et, quand il sortit enfin de la masse de danseurs, la chanson venait de commencer. Aïe.

Déboulant au niveau du buffet, Alban se tourna machinalement vers Max.

- Tu vas bien ? Pas de mal ? Nolan est sur la scène, il faut qu’on aille l’aider et-

Et une fille venait de le devancer. Bon heu… cela voulait donc dire qu’il n’était pas obligé de voler au secours de son colocataire ? Poussé de toutes parts par les élèves qui chahutaient dans tous les sens, Alban grimaça et se tourna vers Max. Dans tous les cas, il lui serait impossible d'accéder à la scène de là où il était sans marcher sur un ou deux élèves. Ce que son colocataire n'aurait peut-être pas approuvé. Résigné à abandonner Nolan à son triste sort, il tira une petite mine et demanda à Max :

- On va par où ?

Il espérait au moins que Nolan arriverait à s'en sortir sans lui.

HRP : Résumé des événements
Alban et Max parlent dans une ambiance romantique, au grand dam de Libra
Par jalousie, la Tarsal fait voler des assiettes, heureusement rattrapées par Nolan
L'assiette de petits fours entre Alban et Max finit cependant sa course sur la tête d'Ace
Ace est fou furieux et il bombarde actuellement des petits fours sur tous les élèves présents autour du bar
Entraîné par Max, Alban se retrouve sur la piste de danse et en sort bien rapidement
Il voit son colocataire en mauvaise posture mais avant d'avoir pu le sauver, il se fait devancer par Idaliénor
Complètement oppressé par les élèves autour de lui, il demande à Max où aller


_________________
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 15024690286225SignMaxAlban
Paul Nyllis
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 56
Jetons : 9673
Points d'Expériences : 1632
Todresseur Stratège
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Lun 11 Jan - 12:22
Assoupi sur les marches de l’escalier menant à l’étage, je me tenais la tête d’une main pour ne pas finir dans une posture étrange. D’un autre côté, j’étais appuyé contre le rebord de la rambarde et l’arrivée d’un autre garçon me fit me cogner la tête contre elle. Désormais bien réveillé, bien que toujours morose, je tourne la tête vers mon interlocuteur. Je m’étais attendu à voir une personne quelque peu plus enrobée à côté de moi, à cause de son entrée en scène, je suis donc surpris de constater que ce garçon est simplement… Bourré. Sa coupe courte orangée ne me dit rien et en tant qu’assez bon physionomiste, je constate que je ne l’ai jamais rencontré. Néanmoins, il me fait la conversation et je hoche la tête bêtement à ses questions et présentations pour faire croire que je l’écoute. Vu son état, je n’ai pas spécialement envie de le fâcher. Qui sait ce qu’un mec bourré peut provoquer ?! Surtout, qu’il m’a l’air d’être le seul élève dans cet état à l’heure actuelle… Il n’est même pas minuit.

-Salut A-Aaaaron. Moi, c’est Paul.

Soudain, dans son délire bizarroïde, il se met à me proposer aller boire un verre de son cocktail. Hochant une fois de plus la tête pour ne pas le contrarier, je prends le cocktail qu’il me tend avec peu d’envie. L’alcool… Très peu pour moi. Je n’en ai jamais bu et n’ai pas très envie d’essayer. Pourtant, sous le regard de mon camarade fort encourageant, je n’ai d’autre choix que de goûter. Me raclant la gorge, je laisse une partie du liquide venir me chatouiller la langue, puis enlève le verre immédiatement de mes lèvres. La petite dose que j’avale me suffisant largement pour comprendre que ce n’est pas le genre de boisson qu’il me faut. Je rends alors le cocktail à ma nouvelle connaissance, affichant un grand sourire.

-Mmmh ! C’était délicieux ! Merci d’avoir partagé ton cocktail avec moi.

Au moins, s’il n’était pas des plus nets dans sa tête, A-Aaaaron avait le mérite de me faire oublier la tristesse de la soirée. Toutefois, j’avais promis à Dahlia de la rejoindre en cours de soirée et mon passage ici était assez éclair. Et je ne souhaitais pas lui apporter plus de soucis qu’elle n’en a déjà, en arrivant bourré comme un pilier de bar. Ah ça non, jamais ! Je voulais avoir l’esprit le plus clair possible pour notre premier Nouvel An. Zieutant la salle, je vis que Kaiminus s’amusait au loin sur la piste de danse. En regardant mon iPok, je vis qu’il n’était pas très tard et que je pouvais rester encore un peu avec A-Aaaaron. Cela me ferait des histoires à raconter à Dahlia par après.

-Tu m’as dit que tu voulais monter. Je peux t’aider si tu veux. Dis-je en me levant et en me préparant mentalement à vivre un potentiel calvaire jusqu’à l’étage supérieur. Mais j’avouais, que j’avais bien envie d’y voir ce qu’il s’y tramait aussi.

Kaiminus vision

Ma compagne de danse était survoltée. Elle courait dans tous les sens, sous tous les pieds des autres danseurs,... Un véritable danger public ! Pourtant, je ne prêtais garde à ce que je faisais et la suivais dans ce bal, avec beaucoup moins de souplesse qu’elle. A plusieurs reprises, je faillis faire trébucher un élève sur mon passage. Mais bon, ils n’avaient qu’à faire plus attention. A danser avec elle, je finis par me fatiguer, et arrivé à bout de souffle, je tentais de la stopper pour lui demander d’aller dans un endroit plus calme : le buffet. Contrairement à moi, elle semblait encore pleine d’énergie et je fis l’effort de cacher mon point de côté en l’emmenant jusqu’à la fille qui lui avait servi de la mixture tout à l’heure. Pendant qu’elle ne regardait pas, je me grandissais sur mes deux pattes arrières et chopais un plat de cette mixture et allait me cacher sous la table avec la demoiselle. Tout en mangeant, je commençais un brin de discussion.

-« Je m’appelle Kaiminus, et toi ? » Kai Kaiii Kaiminus Minus ?




HRP:
 
Heath S. Jones
Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Mer 13 Jan - 21:13
All I want for Christmas is you, in the back seat of a car,
at the bottom of a freezing lake.

Volucité, les alentours de Noël. J’étais furieux. Incroyablement et purement furieux. C’était une pure hérésie, une idiotie sans nom qui me traversait en vagues colériques et puissantes. L’on m’avait rappelé chez moi de force, une urgence dont on n’avait pas pris la peine de détailler les tenants et les aboutissants. Bien sûr, je m’en étais retrouvé inquiet ou, à tout le moins, fort intrigué. La curiosité était certes un vilain défaut, mais elle était l’un de mes favoris et je m’assurais de la cultiver avec autant de soin qu’un jardin. En docile jeune homme, un loup féroce montrant pourtant patte blanche, j’avais pris place à bord du bateau supposé me ramener à bon port, dans la région d’Unys. Derrière moi, j’avais dû tout abandonner. Mon dortoir, ma réputation, même cette charmante préfète dont je n’avais plus aucune nouvelle, bien que cela ne me dérange pas plus qu’il ne le faut. Qu’avait-il bien pu se passer pour que l’on me rappelle au fief de la famille Jones? Ma mère avait toujours un fort don pour l’excentricité, mais jamais elle ne m’aurait rappelé sans raison. C’était une femme intelligente et calculatrice, fourbe et capable du pire, mais elle ne m’avait jamais fait perdre mon temps sans une bonne raison. Inutile de vous dire à quel point mon air s’était décomposé lorsque, armée de son sourire le plus malicieux et de son breuvage favori, un martini, elle m’avait remercié d’être rentré juste à temps pour fêter l’anniversaire de notre bien-aimé Illford. Voyant mon regard s’agrandir, la sorcière s’était même empressée d’ajouter que cela tombait magnifiquement bien, pour les fêtes de la fin de l’année. Mon aîné allait devoir repartir dès le lendemain de son anniversaire et il était exclu qu’aucun des fils Jones ne soit présent aux réceptions annuelles. Bien sûr, c’est donc moi qui devais m’atteler à la tâche et accepter que l’on sabote la fin de ma session pour d’égoïstes motifs. Une fois seul dans ma chambre pour la première fois en de longs mois, j’avais explosé de colère, allant jusqu’à briser mon miroir sur pied et à renverser une commode. Une bonne, inquiète, avait tenté de m’apaiser, mais avait été chassée rapidement par Harley. Usant de sa berceuse, seule ma starter avait réussi à me calmer et à me faire échapper au rire de mon affreuse génitrice, tournant en boucle dans ma tête sans arrêt.

Les jours qui avaient suivis n’avaient pas été bien plus glorieux, si ce n’est que j’avais maintenant réussi à avaler la nouvelle. C’est de mon sourire le plus hypocrite que je défilais dans la demeure familiale, multipliant les courbettes et partageant à ma mère toute ma joie d’être présent. Ne me répondait alors qu’un ricanement tout aussi mensonger, son regard me criant qu’elle ne savait que trop bien, pour mon accès de colère. Qu’à cela ne tienne, j’allais l’ignorer du mieux que je le pouvais, le temps de pouvoir regagner Lansat. Il est encore heureux que mon père fût d’un tempérament plus doux et plus vivable, passant pour un agneau à côté de ce serpent vicieux. Nous parlâmes un peu d’art et de peintures et, à sa grande tristesse, je lui avouai ne pas avoir touché un pinceau depuis mon départ. Tu te dois de toujours affiner ton art, mon fils! Avait-il répondu en me gratifiant d’une tape virile derrière l’épaule, m’incitant à le suivre dans son atelier avant de s’enquérir poliment au sujet de ma cousine, Ruby. Je n’hésitai pas à me confier à lui, bien conscient que cela ne causerait aucun tort à la concernée. Contrairement à quelqu’un d’autre, il éprouvait une véritable affection à l’endroit de sa nièce, ne serait-ce que par pur respect des convenances. La discussion ne s’était pas éternisée davantage, mais elle avait suffit à ce que j’arrive à trouver un peu de réconfort dans toutes ces idioties.

Si les choses s’étaient seulement poursuivies dans cette veine, l’on peut croire que mes vacances forcées, et à l’encontre des mesures habituelles de la Pokémon Community, se seraient déroulées de la meilleure des façons. Mais, bien sûr, elle n’allait pas se priver de parler de nous deux lors de ces fameuses réceptions. Une fois de plus, Illford était au centre de ses monologues et, lorsqu’on l’interrogeait sur ma personne, c’est avec un soupir et un regard désolé qu’elle leur avouait que j’étudiais pour devenir simple coach. Un métier de bien moindre ambition qui allait me forcer à vivre dans l’ombre des autres. Mais elle avait toujours su que je finirais comme ça, c’était simplement dans mon caractère de m’incliner devant mon prochain et de m’effacer. Bombant le torse, j’avais serré les dents et, en compagnie de ma magnifique Medea, m’était simplement éloigné pour ne plus entendre de telles âneries. L’ignorer, ronger mon frein et penser à Lansat, rien de plus et rien de moins. Oublier ses ricanements et ses manières de fausse compassion. Comment pouvaient-ils tous être aveugles à ce point? N’avaient-ils donc aucune perspicacité? Dire que je ne pouvais rien faire. Quel soulagement, lorsque la soirée avait pris fin, ou du moins le croyais-je. Déjà bien envoûtée par l’alcool, ma mère avait fini par me prendre dans ses serres, passant ses longs doigts fins dans ma chevelure en un mouvement à mi-chemin entre l’affection et le dégoût total. Sans doute se reconnaissait-elle en moi, auquel cas je pouvais tout à fait comprendre. Ses lèvres peinturées de carmin s’étaient alors transformées en une moue songeuse et son regard me détaillait sans vraiment me porter attention. Tu fais vraiment tout pour que je ne sois pas fière de toi, n’est-ce pas? Je me demande bien ce que j’ai fait pour avoir un fils comme toi, Saphyr. Le lendemain matin, je m’étais glissé dans le premier bateau quittant Volucité, faisant route vers Lansat sans avoir prévenu qui que ce soit. J’avais perdu là bien assez de temps.


When we die, we come back different,
like with greener eyes, or as some far off star.

J’étais rentré sur Lansat la veille, me dirigeant naïvement vers le dortoir Noctali, oubliant momentanément que ma chambre de préfet ne m’était probablement plus réservée et, de manière plus cruciale, que les élèves n’étaient plus là. Heureusement, j’avais croisé Gaston Fooly qui, me reconnaissant, avait fait le nécessaire pour que je sois placé dans l’un des chalets de la période des fêtes. Tout de même, l’administration n’y était pas allée de main morte. Quoi qu’il en soit, j’avais donc gagné cet endroit possédant toujours une chambre vacante, par un quelconque miracle, et dont les autres habitants m’étaient tous inconnus. Certes, eux avaient fait les gros yeux en me reconnaissant, mais je ne leur avais pas accordé d’attention et avais fait route vers mon lit pour m’y effondrer, laissant à Vicious le soin de garder la porte. Que voulez-vous, le voyage m’avait épuisé. Je ne m’éveillai que le lendemain matin, aux alentours de midi. M’étirant méticuleusement, je fis route vers la douche sans une seule pensée pour mes colocataires, ne prévoyant pas non plus les écouter. Enfin, jusqu’à entendre la discussion que deux demoiselles partageaient, assises au salon. Il y avait donc une fête pour le nouvel an, le soir même? Voilà qui était intéressant. Devais-je y aller? Je n’en étais pas certain, mais dans le doute, l’eau chaude ne pourrait que m’aider à décider.

L’après-midi se fit sans plus d’éclat alors que je retournai à ma chambre pour lire tout en dégustant une assiette de fruits, ignorant les vibrations de mon iPok. Sans doute l’une des bonnes qui appelait, inquiète. Jamais mes parents n’auraient perdu leur temps à m’appeler eux-mêmes. Je préférai donc les ignorer, ne quittant mon sanctuaire que pour me prendre un verre d’eau, vers l’heure du diner. Mauvaise idée puisque je me retrouvai au beau milieu d’une zone de guerre, les autres habitants du chalet se préparant fiévreusement pour la fête de ce soir. Mon regard caramel, curieux, se tourna vers les demoiselles de la maison qui, à l’unisson, passèrent au rouge et gloussèrent. Malgré mon absence, ça n’avait pas changé. Poussant un soupir, j’enfouis ma main dans ma chevelure aux couleurs des blés et retournai dans mon antre pour y retrouver une véritable petite escouade. Mon équipe avait entendu la rumeur, forcément. Je les considérai un instant, pesant le pour et le contre. Je n’avais qu’à dire non et l’histoire serait réglée, personne ne s’opposerait à ma décision. Tout le monde était bien élevé ici, élevé pour m’obéir. Sauf que cela ne m’aurait rien donné et que, aussi étrange que cela puisse paraître, j’avais fort envie d’un bain de foule. Me promener tel un voleur, introduit par effraction. Affiché devant tous, mais comme inconnu. Pour tous, j’étais parti, il était donc exclu que l’on fasse le rapprochement au milieu d’une fête. On me prendrait pour quelqu’un d’autre, on ne me ferait pas trop attention. C’était certes à l’encontre de mes habitudes, mais cela ne me ferait pas de mal du tout. Fort heureusement, en véritable gentleman, j’avais toujours un habit propre quelque part, n’attendant que d’être porté. Je serais certes en retard, mais pas absent.

Ce soir là, c’est flanqué de Vicious que je suivis les sons de la fête. La musique résonnait dans l’air frais de l’hiver, venant caresser mes joues en un baiser mordant. Peut-être, au fond, n’était-ce pas un hasard qu’autant de mes Pokémons soient liés à cet élément. L’hiver n’était-elle pas la plus merveilleuse des saisons? C’était toujours mieux que l’été, en tous les cas, où j’avais dû me dévêtir à de trop nombreuses reprises et ce devant public. J’en aurais eu un frisson d’horreur, si je n’avais pas déjà été occupé à frissonner de froid. Sans une hésitation, je passai la porte et saluai Roseverte, le tiplouf géant. Plutôt que de profiter du spectacle, je lui offris un regard compatissant, ne sachant que trop bien ce qu’il faisait d’être sous le joug d’une reine démoniaque. Vint ensuite le vestiaire et ce cher Yade dont je ne pu, cette fois, m’empêcher de me moquer. Soyez tranquilles, ce n’était rien de plus qu’un ricanement, mais mon regard parlait pour moi.

- Si l’on m’avait dit que c’est ainsi que je vous reverrais, je n’y aurais pas cru. C’est sans doute un miracle de Noël.

Lançais-je non sans une pointe de mépris pour le pauvre professeur qui inspirait tant la pitié. Aux autres, en tout cas. Du même avis que le mien, Vicious s’était contenté de faire grincer ses griffes les unes contre les autres avant de se caler à nouveau sur mon épaule, découvrant la foule de son regard avide. Je repérai, bien sûr, le karaoké, et me fit songeur. Devais-je y aller? Non, ce serait la meilleure façon d’attirer les regards et, si je l’aurais souhaité il y a quelques semaines, ce n’était aujourd’hui pas le cas. Le buffet alors? Non, celui-ci semblait amplement animé. En même temps, il aurait été affreusement naïf de ma part d’espérer le contraire lors d’une fête de la Pokémon Community. Je me résignai donc plutôt à me diriger vers l’un des murs de la salle, un peu à l’écart. J’enfonçai les mains dans les poches de mon pantalon noir, cherchant de mes yeux de miel un visage connu qui aurait pu attirer ma sympathie plus qu’un autre, mais rien. Un instant, serait-ce…? Ça y ressemblait énormément avec de tels cheveux de feu. Ma cousine se serait donc trouvé un cavalier? Ce semblait d’ailleurs être toute une histoire, pour qu’ils s’affichent ainsi aussi naturellement devant tous. Remarque, tous les Jones n’étaient peut-être pas aussi pudiques que moi. Visiblement, c’était le pire moment pour aller les déranger, d’autant plus que la nouvelle de mon retour ferait sans doute pâle figure en comparaison de son bien aimé. Un jour il faudra m’expliquer ce qu’ils ont tous avec l’amour, à croire que c’est hors de mon champ de compréhension. Résigné, j’entrepris donc de plutôt m’appuyer contre le mur, près de l’escalier, en un point stratégique pour regarder aller et venir les élèves entre les deux étages. Je serais probablement tranquille ici, jusqu’au moment où j’en aurais marre à tout le moins. Enfin, si ma fameuse cousine ne me remarquait pas avant, mais laissez-moi douter fortement de cette possibilité.



Résumé:
 

_________________
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 2XQIEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 Miniat_6_x_087Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 2XQKEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 2XQLEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 2XQMEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Jeu 14 Jan - 1:21
Aileen décrochait. Elle ne voulait pas être ici, et ne parvenait pas à s’intéresser à ce qui se disait autour d’elle. Sirius et l’autre fille, Obéline, discutaient, et elle restait là, plantée comme un poteau stupide à côté d’eux. Son regard vola vers la silhouette de Loan. Elle ne se ferait jamais à cette coupe de cheveux. Mais quelle importance maintenant ? Incapable de reconnaître ses propres erreurs, incapables de lui pardonner les siennes, il avait choisi la solution de facilité en la plaquant pour sauver le peu de pseudo-honneur qu’il lui restait. Aileen n’avait trouvé qu’une seule chose à dire. Clébard bien dressé. Allez, retourne à la niche, McNellis. Mamie doit être tellement fier de son brave petit héritier qui préfère sa réputation minable aux choses vraiment importantes de la vie. S’il s’était vexé, ou s’il avait haussé les épaules, Aileen n’en avait pas la moindre idée, mais elle s’en moquait. Elle ne lui avait pas reparlé depuis ce jour, et n’en avait pas la moindre envie. Parler à cet abruti ? Très peu pour elle. Alors… Pourquoi était-elle aussi triste ?

« Parce que tu l’aimes encore. »
« Thank you, Captain Obvious. J’avais pas compris toute seule. »


Sookie lâcha un petit rire flûté dans sa tête, et l’obligea à regarder ailleurs pour ne pas fixer Loan de la sorte. Il lui manquait. Et elle, est-ce qu’elle lui manquait ? Ou bien est-ce que pendant tout ce temps, elle n’avait été qu’un fardeau pour lui ? Une sale bâtarde à protéger contre vents et marées de l’ire de sa grand-mère, alors qu’il aurait pu trouver une fille plus convenable, plus riche, et surtout aux parents mariés ? Sentant ses yeux piqueter doucement, elle tendit la main vers le buffet pour attraper une petite tartelette et mordre négligemment dedans, se concentrant sur la texture, le goût, l’odeur, pour penser à autre chose qu’à ses idées noires. De toute façon, elle n’allait pas traîner. Elle allait finir son gâteau, terminer son verre, trouver un prétexte pas trop bancal pour s’en aller, et retourner s’enfermer dans sa chambre au chalet. Il lui fallait un bon prétexte… Oh, la santé de son Evoli pouvait être un bon prétexte. Frône était encore faiblard pour son âge, dormait beaucoup, bougeait peu, et la brune craignait tout le temps qu’il ne s’affaiblisse encore plus ou qu’il ne tombe gravement malade au moindre coup de vent. Il irait mieux dans quelques temps, mais pour l’instant, elle préférait le surveiller de très près. C’était beaucoup plus prudent, et ça la rassurait. Frône, lui, acceptait de bonne grâce cette surveillance quelque peu permanente, ayant compris, grâce aux explications d’Hilda et Feänor, que sa dresseuse traversait une très mauvaise passe, et avait un trop-plein d’affection frustrée à donner à quelqu’un. Et ce quelqu’un, c’était son équipe, lui compris dans le lot. Son gâteau terminé, son verre vidé, Aileen quitta discrètement le petit duo pour ne pas les interrompre, s’apprêtant à quitter les lieux en toute discrétion.

« Aileen, regarde ! »
« Ca suffit Sookie. Je suis venue, comme vous me l’avez demandé, j’ai fait des efforts, maintenant je pars. Je n’ai aucune envie de rester toute seule à déprimer alors que ce pauvre con est là et que tout le monde fait la fête autour de moi. »
« Mais regaaaaaarde ! »


Agacée, Aileen tourna la tête vers ce que lui indiquait mentalement sa Kirlia, juste à temps pour voir passer un jeune garçon blond qui se faufilait dans la foule. Il ne lui fallut qu’un coup d’œil pour le reconnaître. Heath Saphyr Jones. Elle se tenait alors près de la porte, prête à s’en aller. Et pourtant… Qu’est-ce qu’il faisait là ? Au dernières nouvelles, il avait quitté l’académie, rappelé en urgence à Volucité pour une affaire familiale. Elle ne lui avait pas envoyé de texto, trop prise par son imbroglio sentimental, et s’en voulait pour cela. Elle-même avait reproché à Loan de ne pas le lui avoir envoyé le moindre sms en été, et de l’avoir ignoré en revenant. Et elle, s’était-elle fendue d’un message pour le Noctali ? La réponse était claire. Non. Elle jeta un bref coup d’œil vers Loan, qui semblait s’amuser comme un petit fou. De toute évidence, elle ne pourrait jamais recoller les morceaux avec lui. Elle le détestait, il la méprisait, ils s’étaient dit tout ce qu’ils avaient à se dire. Son regard revint vers Heath. Elle avait reproduit avec lui ce que Loan lui avait fait à elle. Serait-il, alors, dans son bon droit d’aller voir ailleurs ? La différence était qu’ils n’étaient pas un couple. Aileen voulait toujours autant partir, mais quelque chose la retenait. Pas le moindre texto de sa part, et il n’était pas venu la voir en revenant, raison pour laquelle il l’avait blessée. Elle ne voulait pas reproduire le même schéma avec le Noctali. Malgré tout ce qu’on disait de lui, Aileen le trouvait sympa. Et si elle n’avait pas pris la peine de prendre de ses nouvelles durant sa longue absence, elle ne ferait pas la même bêtise que Loan, et surtout, ne ferait pas la même bêtise qu’avec lui. Parce que celui-là, elle ne voulait pas le perdre aussi.

« Et tu attends quoi pour aller le voir, un carton d’invitation ? »
« Depuis quand tu me pousses vers lui, Sphax ? »
« Depuis que tu nous pourris l’ambiance avec tes idées noires perpétuelles. Alors tu y vas, sinon je provoque un véritable scandale pour t’empêcher de quitter cette pièce et attirer son attention sur toi. »


Avec un léger sourire, Aileen s’éloigna de l’entrée. Sphax avait raison. Puis en plus, elle avait envie d’aller le voir. Alors pourquoi s’en priver ? Ce n’était pas comme si un faux rouquin allait lui pourrir la vie, maintenant qu’il avait décidé de la plaquer pour sauver sa pseudo-réputation de petit minable travesti. Se dirigeant sans grande discrétion vers Heath, elle passa sans le vouloir à hauteur de Loan, et ne prit même pas la peine de croiser son regard. Eh, plaqué c’est plaqué, qu’il aille se faire foutre maintenant. Alors, quelle approche allait-elle choisir ? La subtile ou la directe ? Ni l’une ni l’autre ne feraient peur au Noctali, de toute manière, vu qu’il était aussi barré qu’elle en ce qui concernait les relations sociales avec les autres. Il ne s’embarrassait pas tellement de gants, sauf quand il voulait parvenir à ses buts, et lui, au moins, aurait la politesse de ne pas la traiter de salope pour un oui ou pour un non, dans une histoire où il aurait tout autant de torts qu’elle. Alors qu’elle se rapprochait de lui, elle réfléchissait furieusement à la manière de l’aborder. Le regard d’or du Noctali se posa sur elle, semblant la détailler tel un radar tandis qu’elle ne ralentissait pas. Elle faisait tache à côté de lui. Il portait un costume simple, mais élégant. Elle portait un pull noir en cachemire et un pantalon d’un bleu profond. Elle n’était pas mal habillée, mais n’avait pas sorti le grand jeu. Finalement, elle s’arrêta devant lui, sans avoir la moindre idée de ce qu’elle allait lui dire. Alors elle décida d’improviser. Comme d’habitude.

« Salut, Jones. Ca faisait longtemps qu’on ne t’avait pas vu par ici. Tu veux connaître un bon ragot pour fêter ton retour ? Je suis célibataire ! » Merde. Rien qu’en disant ça aussi légèrement, elle se sentait presque trembler d’abattement. Célibataire. « Mon copain a considéré que j'étais une salope parce que j'avais eu le malheur de te parler, on s'est pourris et séparés, parce que monsieur a été incapable de reconnaître ses torts alors que j’ai reconnu les miens. » Euphémisme. Et Heath n’avait sans doute pas grand intérêt à savoir ça. « Alors juste pour faire chier ce pauvre con, je m'affiche ouvertement avec toi. Ca te va j’espère ? »

Nouveau blanc. Belle entrée en la matière. Aileen se fendit d’un grand sourire, qui s’accentua légèrement quand Sookie et Sphax soupirèrent de concert dans sa tête, semblant la trouver désespérante. Ils allaient falloir qu’ils s’y fassent. Sa déprime du moment la poussait à passer dans les extrêmes. Soit un abattement profond, soit une joie un peu excentrique et totalement incompréhensible. En parlant d’incompréhensible… Pourquoi Heath était-il parti aussi longtemps ? Certes, elle n’allait pas lui poser directement la question, pour ne pas se faire rabrouer, mais elle s’était inquiétée pour lui, quand même. Un peu, au moins.

« Ah oui au fait, comment tu vas, toi ? Pas de problèmes ? C’est que ton absence a été plutôt longue… » Silence. Et la petite plaisanterie les liant l’un à l’autre sortit d’elle-même, sans qu’elle n’ait été réfléchie outre mesure. « … Bel inconnu. »

résumé hrp:
 



_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Sirius B. Powell
Sirius B. Powell
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 51
Jetons : 2520
Points d'Expériences : 1534
Coordinateur Mode
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Jeu 14 Jan - 9:51
And just enjoy the show
Event Nouvel An 2016
J'étais tellement pris par ma performance que je n'ai même pas fait attention à l'évidente gêne de la petite brune et de la désertion d'Aileen. Enfin, ce n'était pas comme si c'était réellement dérangeant. J'avais juste envie de m'amuser, de danser, de chanter, de manger et de faire toutes ces choses géniales qu'il y a en soirée. Délivrance que de ne pas être scruté par son paternel en quête d'un quelconque défaut. Jamais, trois mois auparavant je ne serais monter sur scène pour me déhancher ainsi sur un air idolesque. Magnifique. Tant pis pour les autres, qu'ils me trouvent ridicule ou pas, ce soir, c'était ma soirée. Hors de question de m'attacher à une image. J'avais envie de m'amuser. Terriblement envie même.

Tout de même, j'ai de l'admiration pour les idols. Une chanson et je suis crevé. Impressionnant. Notre trio de brun (et dérivé) se rend donc au comptoir pour commander un verre à mon référent, jus de papaye pour moi, puis on se cale au buffet. Appuyé nonchalamment sur la table, j'entame nonchalamment la conversation. M'excuser ? Mais pourquoi ? MON IDEE ETAIT GENIALE OK ?

- Belle performance la miss ! Je crains de ne pas te connaître, qui fut ma partenaire de danse ? En tout cas, enchanté, Sirius B. Powell et je pense que tu connais Aileen qui est euh partie ? Enfin, elle doit pas vouloir rester en compagnie de nous pauvres petits jeunes que nous sommes.

Un petit clin d’œil à la petite brune. Adorable, elle juste adorable avec sa petite robe noire toute en froufrou. Elle lui va particulièrement bien. Un grand sourire sur le visage, je laisse mon regard se balader sur la salle. Voilà. En quelques minutes à peine c'est le bordel. Une petite Tarsal bleu lance avec hargne les plats du buffet en direction d'un couple. Crise de jalousie ? Pokephilie ? Affaire à suivre.

Toujours parcourant des yeux la salle, ceux ci s'illuminent devant les sublimes robes et autres atours que mes camarades de classe ont décidé de revêtir le temps d'une soirée. Ça brille. Ça scintille. J'adore ça. C'est peut-être ça qui me rend le plus nostalgique des grands bals et soirées auxquels j'étais forcé de participer, les robes. Les tissus brillants. L'élégance dans chacun de ces gestes. Puis je me rappelle du regard lourd. De ma prison dorée. Et je ne suis plus nostalgique. Certes, j'ai bien moins l'occasion de voir de belles réalisations portée par de superbes modèles mais ça ne rend ces moments que plus précieux.

Soleil s'est posée sur mon épaule. Ma petite Roucool super star semble adorer l'ambiance et au vu des miettes dans ses plumes et autour de son bec je crois que son activité principale de la soirée est révélée … Adara, elle, n'a pas quitté ma tête, parant une fois de plus mes cheveux de sa sublime fleur noire et bordeaux.

Je me sens bien là, avec la compagnie agréable de la petite demoiselle. Notre discussion est agréable, elle toute mignonne, elle est toute charmante. Avec élégance, et peu de sur jeu il faut bien l'avouer, je m'incline devant elle, tendant ma main lui proposant une danse et pas sur scène cette fois ! Son accord obtenu, je m'élance avec habitude sur la piste, faisait voltiger la minuscule jeune fille. Quelques danses plus tard, partagées entre rires et commentaires légèrement stupides, nous quittons la piste pour répondre à l'appel de la soif et de la faim.

Et c'est le drame. Ma blondinette préférée vient de s'étaler sur le sol. Toujours tenant ma brunette préférée, allez pas croire que je suis un pervers ou quoi que ce soit hein, elles sont comme des petites sœurs adorables à qui rien ne doit arrivé. Gardant une main dans le dos d'Obéline pour ne pas la perdre, je me dirige rapidement vers Azu. Elle a déjà été prise en charge par un couple de rose. Trop chou. Avec un sourire amical, je me joins à eux.

- Bonsoir à vous ! Hey Azu, tu t'es pas fait mal au moins ? Tu veux de l'aide ? Tu as pas mal hein ? Tu me le dirais ! Alors peut-être à boire ? A manger ? Sirius à votre service !

Une fois rassuré de l'état de mon adorable blondinette et d'avoir délicatement tapoté ses joues, je me retourne vers le couple. J'ai un terrible doute. C'est un couple lesbien ou y'a anguille sous roche ? Du style Alyx. Bon on va faire comme de rien, de toute façon c'est pas comme si ses possibilités me gênaient.

- Sirius B. Powell, Noctali ! Enchanté ! Vous êtes ?

code by mirror.wax


HRP:
 

_________________
sirius
liens
atelier
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6091
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Jeu 14 Jan - 12:38
Merci pour le cocktail, Ace !

Ahhh ! C’est terrible, j’ai l’impression que tout se déroule au ralenti autour de moi. J’ai moi-même l’impression d’être au ralenti. Les couleurs se mélangent des mes pupilles, donnant l’impression qu’une myriade de teintes s’écoule sous mes yeux. Ca me donne envie de sourire, c’est beau. Peut-être que si je tourne un peu plus ça le sera encore plus ? Après quelques tours sur moi-même, je me rends compte que c’est une excellente mauvaise idée. C’est à peine si je tiens debout. J’allais par où déjà ? Je stoppe mes mouvements inutiles pour tenter de reprendre mes repères. La scène a l’air d’être par là. Ben dit donc, ça se déchaîne là-haut. Je pourrais bien essayer d’aller chanter moi aussi ? Umh, mais je ne me sens pas très bien. Je ferrai mieux d’aller me reposer si je veux survivre à ce Nouvel An. Allez, je vais en haut.

Bon, je me rends très vite compte que l'ascension des escaliers va être à peu prêt impossible. Alors je me pose là, comme un con. Par chance, un autre mec est là. Il a pas l’air d’être super-super en forme. Bah ! Je vais lui remonter le moral. Je me présente et lui propose un peu du contenu de mon verre. Je garde un sourire figé lorsqu’il me répond. Toutes les informations qu’ils me transmet s’écoulent au ralenti dans mon cerveau. Paul… Paul.. je connais un Paul ? Non, je ne connais aucun Paul. Ah si ! Oui ! Ah non. Non, juste celui-ci devant mes yeux. Il s’appelle Paul. Paul. C’est rigolo comme prénom. C’est mieux que A-A...Aaron ? Qui sait ? Eh ! Paul ! Mon Cocktail ?! Ah ? Je t’en ai proposé, autant pour moi. N’en bois pas trop hein ! Steuplaaaaait ! Ouf, tu ne fais que tremper délicatement tes lèvres dedans. Des lèvres qui ont l’air si…

Oh ! Aaron ! Réveilles-toi, attrape le verre qu’il te tend en retour. Je bug encore quelques secondes sur sa bouche. Je crois que l’alcool embrume mon cerveau et me fait perdre toutes mes -bonnes- manières. Néanmoins, il me remercier poliment. Au moins, lui se souvient de ses manières. Il me plaît bien se petit brun. Toutes sortes de questions improbables me passent par l’esprit. Mais je suis bien trop dans les vapes pour pouvoir y répondre. Est-il célibataire ? Si je l’embrasse, là, maintenant, que ferait-il ? Et si je lui proposais un verre ? Ou alors, peut-être accepterait-il de me ramener à mon chalet ?

L’évocation de mon lit me fait languir. Mais non, il prendrait ça pour une invitation déplacée. Bon, heureusement, il me ramène à mon premier objectif : grimper ces putains d’escaliers. Je secoue la tête en signe d’acquiescement. Allons-y ! Je me relève difficilement en me cramponnent à mon nouveau compagnon de soirée. Le pauvre, il avait peut-être un truc de prévu ? Mais… il vient de me dire qu’il voulait bien monter et moi… j’ai besoin de lui. Fichtre. Il va m’aider à monter et nous aviserons après.

Je n’ai jamais éprouvé autant de difficulté à mettre un pied devant l’autre. Bizarrement, ça me fait rire. C’est une sensation super étrange. L’impression que tout bouge autour de moi mais en même temps mon corps parvient instinctivement à marcher plus ou moins droit. Enfin, c’est surtout grâce à … flûte ! Comment a-t-il dit qu’il s’appelait ? Pizza ? Non, rien à voir, j’ai juste un peu faim. Paolo ? Il est italien ? Non, rien à voir non plus, j’ai toujours faim. Euh. Ah oui ! Paul ! Mais bien sûr, Paul. C’est plus joli qu’A-A..Aaron. Pourquoi mes parents ont choisi ce prénom ? Je leur demanderai. Quand je leur aurais avouer que je ne suis pas TopDresseur. Ça, c’est une autre pair de manche. Allez, plus que quelques marches. Grâce au soutient de Paul, je parviens après de longues minutes au second étage.

L’étage est plutôt mignon. Toutes les couleurs me semblent plus vives qu’à l’ordinaire. J’en profite pour reprendre une petite lampée de mon verre. Aaaah ! Un canapé aux couleurs des Phyllalis ! C’est si mignon ! J’adoooore ! Je crois que je vais déménager ici. Alors, je souris bêtement à Paul, l’air complètement paumé. Mais c’est cool. J’aime bien cet endroit. Je vais pouvoir m’y reposer. Ca c’est une bonne nouvelle. Je tape amicalement, peut-être avec aucune délicatesse, je suis dans un état où je ne m’en rends plus bien compte, sur l’épaule du brun à l’air blasé. Je lui adresse un de mes sourires sincères, encore plus large que d’habitude du fait de l’alcool.

“_ Mer… merci mon vieux ! Je te dois une fière chandelle. Je… je vais m’asseoir par là-bas. Si tu veux…”


Alors, clopin-clopant, je me dirige vers un canapé au hasard. Est-ce celui des Phyllalis ou des Noctalis ? Mes yeux font difficilement la différence. Mais, peut importe. Je vais pouvoir m'asseoir. Je m’effondre littéralement sur le premier siège sur me passe sous la main. Ah ! Voilà que le monde autour de moi me semble un peu moins flou. Quelle bonne nouvelle. Alors, je reste assis là, les yeux dans le vague. Sous les regards littéralement médusés de mes Pokémon, un sourire béat aux lèvres. Je flotte au dessus du sol, je me sens bien, j’ai bien chaud. C’est peut-être bien la meilleure soirée de ma vie.
Aaron S. Mightley


Petit résumé sympatoch':
 

_________________

HAIL NOCTA
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 Turtwig

Spoiler:
 
Hazel Haymitch
Hazel Haymitch
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 1372
Points d'Expériences : 259
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Jeu 14 Jan - 16:11

Event #3 : Nouvel An 2016
RP Commun
AHAHA. Le pommeau de douche lui avait carrément explosé dans les mains quand elle avait essayé de se laver les cheveux. Grands dieux ! Cette vieille bicoque était tellement délabrée qu’elle était sûre que ses vêtements sentiraient le moisi si elle ne les aérait pas au moins une fois par jour. Franchement. C’était quoi leur délire, de les mettre tous les trois dans cet espèce de taudis insalubre ? Des conditions indignes de sa personne, et pourtant, elle avait l’habitude de vivre en extérieur de camping et d’eau fraîche. Mais même une tente aurait été plus luxueuse que… ça. Pestant, elle se rinça la chevelure avec un seau rempli d’eau qu’elle avait par chance préparé avant d’entrer dans la baignoire, par mesure de précaution. Il fallait être prévoyant quand on vivait dans une cabane qui pouvait s’écrouler à n’importe quel moment. Et le pire, c’est qu’elle n’exagérait même pas… A la fois désespérée et anxieuse, elle parvint tout de même à achever ses préparatifs. Complètement nue, elle sortit de la baignoire et s’enveloppa d’une serviette moelleuse qu’elle avait apportée dans son énorme valise. Et maintenant, que faire ? La luminosité de cette salle de bain était vraiment ignoble. Elle aurait tiré le même résultat en mettant un Lanturn dans la baignoire ; et encore, elle était sûre qu’elle aurait eu plus de lumière. Se préparer pour une soirée de Nouvel An dans ces conditions ? C’était vraiment trop optimiste…

Elle aurait pu demander à Alex, Sirius et Ren d’emprunter leur salle de bain au moins pour se préparer mais… non, laissons tomber. Elle n’avait pas envie de demander un service quel qu’il soit à ce crétin de Powell. Et elle était à peu près sûre qu’Alex allait monopoliser la salle de bain de leur chalet. Rah… Il fallait également qu’elle se dépêche de son côté ; Yukino n’allait sûrement pas tarder à réclamer la salle de bain. Et diantre qu’elle prenait du temps, elle aussi… Exaspérée, elle se sécha les cheveux et se maquilla soigneusement. Elle avait une idée assez précise de l’apparence qu’elle voulait avoir pour cette fête si particulière, mais elle n’était pas sûre de parvenir à remplir toutes les conditions avant d’être chassée de la salle de bain. Et puis d’abord, à quelle soirée allaient-ils aller ? Elle avait reçu pas mal d’invitations, mais Orion, Yukino et elle-même ne s’étaient toujours pas décidés. Bah. Ils verraient sur le moment au pire. Là, l’essentiel était d’être belle en toutes circonstances. Même s’ils étaient voués à passer tristement leur soirée de Nouvel An dans ce chalet low cost. Oh là. Non non non. Elle hocha la tête ; il n’y avait aucun moyen qu’elle, Hazel Haymitch, passe une soirée minable dans un endroit minable. C’était sûr ; ce soir, elle allait choisir d’assister à la meilleure des soirées !

Le maquillage achevé, elle enfila sa robe et s’admira comme elle le pouvait dans le minuscule miroir qui pendait tristement au-dessus d’un petit lavabo. Peine perdue ; elle ne pouvait se voir que jusqu’au niveau de la poitrine - et encore -. Pour autant, l’étoffe qu’elle portait la mettait très certainement en valeur, et elle tournoya sur elle-même en se tortillant pour s’admirer sous toutes les coutures. Orion crew oblige, elle avait revêtu une robe courte bustier noire en cuir qui s’arrêtait au-dessus de ses genoux. Une sorte de col en fourrure blanche lui recouvrait le haut de la poitrine et les épaules. Divers accessoires comme des sautoirs en argent, des bracelets de chevilles et de poignets ainsi que des boucles assorties lui donnaient un air festif. Enfilant ses escarpins à talons haut, elle sortit de la salle de bain pour laisser la place à Yukino puis alla déposer son vernis. Ce dernier n’allait certainement pas être visible vu qu’elle comptait mettre des longs gants de soirée noirs, mais qu’importe ; il fallait qu’elle puisse être coquette jusqu’au bout des ongles en toutes circonstances ! Satisfaite, elle attendit ensuite que ses colocataires soient prêts tout en ajustant une dernière fois son maquillage. Ah… Elle était… diablement sexy.

Au bout d’une bonne demi-heure, elle reçut un message sur son iPok et eut une moue en lisant son contenu. Toutes les soirées d’étudiants étaient visiblement annulées au profit d’une plus grosse organisée par l’administration. Autant dire qu’elle gardait un souvenir assez vif de sa dernière soirée d’Halloween, et qu’elle était quelque peu réticente à bousiller une seconde fois une robe hors de prix qu’elle avait mis du temps à confectionner ou choisir. Mais soit ! Elle n’avait pas l’air d’avoir le choix après tout. Oh et puis tout le monde serait là-bas… Ce serait malvenu de sa part d’aller de son côté. Et ce serait déprimant d’être seule… Faisant donc part de ces détails à ses camarades, elle eut leur approbation et ils purent donc quitter l’horrible bicoque pour quelque chose de plus… chic, dirions-nous ? Ce serait très certainement sous ce signe là que serait placée la soirée, à moins que…



Elle arriva devant un Roseverte déguisé en Tiplouf et ses joues se gonflèrent automatiquement tant elle se retenait pour rire. Plaquant une main devant sa bouche, elle baragouina quelque chose d’inaudible à l’enseignant et passa en courant à côté de lui pour aller se réfugier à l’intérieur. Bwahahaha, c’était quoi cet accoutrement ? Tellement ridicule ! Et pourtant, elle vivait au quotidien avec Lupin et Jack & Muscari… Tiens d’ailleurs, où étaient ces deux abrutis maintenant qu’elle y pensait ? Elle se retourna pour voir de quoi il en retournait et tomba nez à nez avec Jack qui picorait le déguisement de Roseverte. Une veine palpita sur les tempes du référent Phyllali et ce dernier hurla sur le Doduo en faisant de grands gestes, pétant finalement un plomb pour toutes ses humiliations de la soirée. S’enfuyant en piaillant comme un dément, Jack & Muscari dépassa Hazel et s’engouffra dans la soirée avant même qu’elle n’y mette un pied. Bah ! Au moins aurait-elle l’air moins crétine si elle n’était pas avec ses Pokémon. Quant à Lupin ? Le bougre était déjà en train de déposer des culottes sur Percy Yade qui ne cessait de se tortiller dans son costume - lui aussi ?!! Mais que se passait-il à cette soirée ?! - en gémissant piteusement des « Aaah ! Nooon ! Arrêteee ! ». Avec une mine extrêmement neutre - à ce stade de l’histoire, elle ne savait pas encore si elle devait rire ou pleurer de toute cette situation -, Hazel confia son manteau à l’enseignant puis, accompagnée de ses deux colocataires, pénétra dans la salle de réception bondée.

Oaaaaaah, le monde qu’il y avait ! La Givrali regarda autour d’elle pour tenter d’apercevoir des camarades à elle, mais il y avait tellement de gens qui dansaient et ne cessaient de se déplacer qu’elle allait avoir du mal. Serrant le bras d’Orion pour ne pas être séparée de lui, elle se résigna néanmoins à laisser ses camarades quand elle remarqua que son Doduo était déjà en train de piller le buffet. Tâche plutôt difficile pour son cerveau défaillant puisque ses yeux au strabisme affligeant ne parvenaient pas à faire le focus. Murmurant un « Je reviens » à Yukino et Orion, elle se détacha donc du crew pour aller chercher Jack & Muscari. Non sans avoir au passage soufflé d’exaspération.

Quelles furent alors les probabilités pour qu’elle lève les yeux sur scène à ce moment-là ? Elle ne savait pas trop, mais la voix familière d’Idalienor s’éleva et elle resta quelques instants à écouter les jolies notes que la Pyroli pouvait faire… avant de se crisper lorsqu’elle reconnut Nolan sur scène. Erghl. N’était-ce pas justement… ce type qui était muet ? Qu’est-ce qu’il foutait là-bas ? Vu sa mine légèrement déconfite, Hazel en déduisit qu’il n’était pas forcément là-bas de bon cœur. Et pour cause ! Si le type ne pouvait même pas parler, il n’allait pas se mettre brusquement à chanter. A moins qu’un remède à son handicap ait été trouvé dans la soirée ? No way ! Elle attrapa brusquement Jack & Muscari par un de ses cous - sûrement celui de Muscari, puisque l’énergumène agita immédiatement la tête comme un imbécile - et, faisant bien attention à ne pas trop soulever ses jambes, elle sauta sur le dos du Doduo. Un coup d’escarpin sur le flanc et voilà que le Doduo était parti en direction de la scène, pour une opération sauvetage de Princesse ! Qu’est-ce qu’elle fichait ? Rah peu importe, c’était le dernier jour de 2015 après tout !

Filant sur sa noble *keuf keuf* monture, la jeune fille parvint auprès de Nolan pile à la fin de la première chanson. Elle adressa brièvement un clin d’œil à Idalienor, puis, tendant la main au Voltali, elle l’entraîna vers lui et le fit monter derrière elle. Bon certes, il était beaucoup plus grand qu’elle et faisait certainement deux fois la taille de Jack & Muscari mais bon… laissons le côté cohérent sur le palier de la porte, pour une fois. Galopant donc sur le dos d’un Doduo, Hazel et Nolan quittèrent la scène et fendirent la foule sous les exclamations étonnées des autres élèves. Se retournant, Hazel adressa un sourire angélique à sa demoiselle en détresse. « Coucou ! Je me disais que tu n’avais pas l’air très à l’aise en haut alors je t’ai sauvé. Tu me revaudras ça avec une danse, n’est-ce pas ? » lui dit-elle d’un air taquin.

Mauvaise idée puisque sans ses directives, Jack & Muscari avait tendance à faire un peu n’importe quoi.

Et voilà que le Doduo s’écroulait par terre après avoir roulé comme un débile sur plusieurs mètres, ses jambes s’étant emmêlées inexplicablement. Nolan fut largué sans ménagement quelque part sur la piste de danse - bye bye ! -, tandis qu’Hazel atterrissait près du buffet dans un bruit sourd. Son sac fourreau vola dans les airs, répandant son contenu un peu partout, et elle se releva en grimaçant. Ouïlle… Et dans tout ça, où était passé Nolan ? Elle aurait dû le repérer facilement avec sa taille de géant mais… non. Pas une seule trace de son futur cavalier. Zut alors.

Aidant donc Jack & Muscari à se remettre sur pattes, elle récupéra son sac et vérifia rapidement son contenu. Tiens ? Où était donc passée la CT Eclat Magique ? Elle grimaça et chercha autour d’elle mais ne vit rien dans la foule ambiante. Mince… Se tenant à la table pour essayer de rester debout, elle attrapa un petit four et tenta de repérer Orion ou Yukino. Malheureusement, aucun des deux n’était dans le secteur. Quant au Voltali, c'était peine perdue… Au milieu de tous ces gens, elle n'allait jamais pouvoir le retrouver. Bah. Tant pis, hein ? La question qui se posait était à présent… Que faire donc, maintenant ?

HRP : Déroulement des événements
Hazel se prépare et arrive à la soirée avec Yukino et Orion
Jack & Muscari picorent Roseverte et ce dernier s'énerve en hurlant tout son saoul
Lupin dépose des culottes sur Yade qui pleurniche
Hazel arrive enfin à la soirée et, voyant que son Doduo s'éloigne, se sépare de l'Orion crew pour aller le récupérer
Elle repère Nolan qui est en mauvaise posture, et décide d'aller le sauver sur le dos de son Doduo pour gagner une danse
A force d'être taquine avec Nolan, elle oublie de diriger son Doduo et ce dernier s'emmêle les pattes en tombant comme un abruti
Nolan est largué quelque part au milieu de la piste de danse tandis qu'Hazel tombe près du buffet
Elle y perd sa CT Eclat Magique (coucou Djelly c'est pour toi) et essaye de chercher ses camarades
Pas la peine d'interagir avec Hazel, ce sera mon dernier RP dans cet évent ! o/ Elle sera inexplicablement perdue dans la matrice dès lors


_________________
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 470031jvoulaitets

Heath S. Jones
Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Jeu 14 Jan - 22:24
Everyone points and whispers about us. We must be doing something right.

La soirée promettait d’être affreusement longue et pénible. Seul et ennuyé, j’étais tombé de haut, voilà qui était impossible à nier. Les élèves profitaient de la soirée tout autour sans se soucier de moi. Oh certes, j’avais droit à ma part de regards interloqués, mais le tout était balayé d’un haussement d’épaule et l’on retournait s’amuser. Personne, ici, ne m’avait jamais considéré comme un ami, ce qui était probablement plus que juste. Moi non plus, je n’avais jamais vraiment eu d’ami. Préfet autrefois, certes, mais cela comptait pour bien peu au moment des réjouissances de fin d’année. J’étais tombé de mon piédestal pour n’être plus qu’un jeune homme à l’œil vif, mais à la solitude pesante. Un peu de patience, je venais tout juste d’arriver. Sauf que ce n’était pas moi d’être patient. Ce n’était pas moi non plus de rester effacé dans mon coin, mais ça allait toujours. Attendre, toutefois, était bien plus amer pour un esprit aussi avide que le mien, dans sa propre forme. Toujours à son poste, Vicious semblait pourtant imperméable à mon air ennuyé, bien trop occupé à chercher d’éventuels combattants dans cette foule de jeunes gens d’humeur festive. C’était peine perdue, mais si cela lui faisait plaisir, j’aurais été un individu bien cruel de le lui interdire, tant qu’il demeurait sagement à sa place. J’allais soupirer une énième fois lorsqu’une toute petite silhouette attira mon attention, se faufilant dans la foule en trainant derrière elle cette impression de… Quelle était cette impression? Aiguisant mes iris, je la détaillai, analysant sa marche et tentant de tirer des conclusions de cet air tiraillé. Il était pourtant si incongru sur ce visage aux traits habituellement si malicieux et confiants que je me demandai si j’avais réellement connu la préfète des Pyroli, lors de mon précédent séjour. Pourtant, je m’étais assuré que ce fut le cas. Mais alors que se passait-il? Lorsqu’elle fut à ma hauteur, je me contentai de la saluer d’un humble mouvement de la tête, le visage neutre et l’œil attentif.

- Mademoiselle.

La voyant tendue comme la corde d’un arc, je préférai attendre, la laisser déballer ce qu’elle avait à dire, m’attendant à environ n’importe quoi, à l’exception de ce qui sorti justement de sa bouche. Si la jeune fille commença par me saluer, usant pour ce faire mon nom de famille, son discours dériva rapidement dans une direction toute autre. C’est tremblante et visiblement aux prises avec des émotions fortes et difficiles qu’elle m’apprit être maintenant célibataire, le tout avec des mots qui se voulaient fiers, détachés. Un bon ragot pour fêter mon retour? Non, il n’était rien à côté de celui que feraient les Givralis, si la préfète en chef continuait de trembler comme ça devant moi, à peine rentré d’une inexplicable absence. La Pyroli semblait sur le point de fondre en larmes, si ce lui était seulement physiquement possible pour une fille aussi fière. Dans une telle situation, la demoiselle ne pouvait s’arrêter et je savais d’ores et déjà ne pas en avoir les capacités. Elle devait aller jusqu’au bout, c’était la seule solution. Ainsi, le fameux petit copain avait été déplu d’apprendre mon existence. Je ne pouvais lui en vouloir, c’était plutôt la tendance générale à dire vrai. Toujours est-il qu’il était devenu jaloux et qu’il avait décidé de mettre fin à leur histoire, méthode plus facile que de reconnaître ses propres torts, aux dires de la pokéathlète. Étais-je supposé me sentir coupable pour cela? Je pourrais toujours essayer au besoin, mais ça n’en avait pas l’air. Elle avait plutôt une requête bien différente à me présenter. La laisser s’afficher ouvertement avec moi, juste pour que l’ancien parti s’en morde les doigts? Il s’agissait d’un horrible plan, si j’avais eu l’intention de prendre cette dite place, mais dans les faits ce n’était dans aucun de mes projets immédiats. Il n’y avait donc absolument rien de mal à la laisser courir jusqu’à moi pour y gagner un terrain plus sûr, quand bien même je n’avais jamais eu l’habitude de me soucier des états d’âme de mon prochain. Pas de problème, du coup, à m’esclaffer lorsque la demoiselle étira ses lèvres en un vaste sourire qui avait presque des airs de grimace. Je reportai pourtant rapidement mon attention vers elle, le regard de miel un peu rieur, mais doux.

- Il n’est pas une sordide affaire entre ces murs pour laquelle je ne serai pas tenu responsable, surtout si celle-ci peut aider à apaiser une charmante demoiselle. J'y tiens.

Sauf qu’il y avait plus à dire et, comme elle s’était livrée à moi avec toute la franchise du monde, sans même attendre, il allait de soit que la préfète s’attendait à ce que j’en fasse de même. Me poussant donc en cette direction, la médecin formula ses interrogations, dissimulant au fond de ses yeux d’améthyste l’ombre d’une inquiétude. Voilà qui était flatteur, mais j’étais trop occupé à ne pas adopter une moue renfrognée à ces mots pour véritablement l’apprécier. Sans doute aurais-je trouvé une façon de me défiler adroitement, un peu de poudre à lui jeter aux yeux, si ces deux derniers mots ne lui avaient pas échappé. Un rappel involontaire, soulignant le lien qui avait commencé à nous unir, au fil des rencontres parfois hasardeuses et parfois pas. C’est même avec surprise que mes orbes d’or fondu se posèrent sur elle, la considérant un instant. Cette plaisanterie était-elle donc toujours valide? Est-ce que, sans vraiment le remarquer, nous avions vraiment forgé quelque chose nous unissant, nous permettant de reprendre la conversation là où nous l’avions laissée? Un semblant d’amitié, peut-être? Toujours est-il que je chassai mon mécontentement d’un soupir, enfouissant la main dans ma chevelure sous le regard amusé de Vicious, ce dernier ayant quitté son perchoir entre temps. Je ne pouvais y échapper, n’est-ce pas? Ne me resterait plus qu’à me consoler en me disant que je n’aurais à fournir d’explications à personne d’autre, c’était déjà ça de gagné.

- Madame Jones n’a jamais supporté qu’on lui dise non et il lui fallait un pantin à agiter dans tous les sens pour ses habituelles réceptions de Noël. Son jouet favori étant trop occupé à accomplir son voyage initiatique pour devenir Maître Pokémon, il ne lui restait plus que moi. Sans doute est-elle en ce moment même occupée à dire à tous que son fils cadet a pris la fuite au petit matin sans prévenir personne et qu’il est la honte de la famille. Remarque, c’est sans doute moins aberrant que le parcours de ce même fils. Un coach dans la famille, et puis quoi encore? À l’entendre ils vont mettre l’information dans les manchettes de tout Volucité, juste pour la tourmenter davantage.

Le regard tourné vers autre chose, j’avais presque craché ces confidences, à mi-chemin entre l’énervement et le mépris total. La simple mention de ma mère suffisait à me faire montrer les crocs et à me tendre les épaules. Que ce fût devant quelqu’un, dans une pièce bondée, n’arrangeait en rien les choses, mais je devais tout de même m’en remettre. Ravaler le tout et remettre mon masque de fierté, ce sourire taquin et confiant qui avait fait ma réputation d’inquiétant grand méchant loup. Retrouver cette froideur hivernale, cette distance glaciale avec le reste du monde sans laisser apercevoir la flamme qui bouillait véritablement en moi. Ou alors était-ce une température si basse qu’elle pouvait brûler au moindre contact? Qu’en sais-je. L’important, c’est que la Pyroli était toujours là, devant moi, et qu’elle ne devait pas avoir manqué un seul mot de mes explications. À moi de me rattraper, maintenant, en reportant mon regard de caramel sur elle, esquissant un sourire impuissant et replaçant mes mains dans mes poches comme si de rien n’était.

- Juste un autre congé des fêtes dans la famille Jones. Vous devriez voir les échanges de cadeau.

À mon tour de créer mon propre petit moment de silence. À croire que malgré l’éloignement, nous avions trouvé le moyen de nous rapprocher plus que de raison par ces mésaventures presque similaires. Quoi qu’il en soit, cette façade à nouveau en place, mon orgueil ne m’aurait jamais permis de faire autrement dans une salle bondée, j’en revenais à l’essentiel, soit la demande même de la médecin. Ne voulait-elle pas de moi pour cavalier le temps de la fête?

- Navré, ce n’est pas de moi dont il devrait être question ce soir. Puis-je me faire pardonner en invitant ma demoiselle à danser? Ce n’est certes pas l’activité la plus originale, mais je nous vois mal prendre le karaoké d’assaut, d’autant plus que cela suffira amplement à nous faire remarquer. Malgré toute mon humilité, je suis après tout un excellent danseur. Enfin, disons plutôt que je me débrouille.




Résumé:
 

_________________
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 2XQIEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 Miniat_6_x_087Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 2XQKEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 2XQLEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 2XQMEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Ven 15 Jan - 0:33
Aileen n’aurait jamais pensé se livrer autant à un inconnu. Car, malgré leurs caractères taquins et joueurs, secrets et semblables en bien des points, Heath Jones restait un inconnu pour elle. Elle ne le connaissait pas vraiment, en vérité. Leurs quelques jeux idiots ne permettaient pas de le connaître en profondeur, de savoir si, oui ou non, il était quelqu’un de bien. Il n’empêchait que, par rapport à Loan ces derniers temps, le préfet des Noctali avait réussi à lui redonner quelque peu confiance en elle, la rendant importante et intéressante pour quelqu’un, même si ce n’étaient que pour des futilités. Cependant, vider son sac lui avait fait du bien. Elle ne pouvait pas dire qu’elle allait mieux, mais au moins, elle n’était plus seule. Elle réussissait à penser à autre chose, au lieu de replonger dans sa déprime aussi mélancolique que misanthrope. Cessant de ne s’intéresser qu’à elle, considérant qu’elle l’avait assez fait et qu’elle n’avait pas envie de livrer tous ses points faibles à Heath, fut-il agréable de compagnie et de minois, elle décida de s’intéresser à lui, lui demandant où il avait disparu durant ces longs mois d’absence. La réponse tarda à venir, repoussée par le « bel inconnu » que la Pyroli avait lâché comme un automatisme, leur rappelant sans trop le vouloir la manière dont ils s’étaient connus. Finalement, Heath lui répondit, avec bien plus de franchise qu’elle n’aurait pu en attendre. Elle qui s’était attendue à une pirouette habile et un joli sourire en guise d’excuse sucrée, elle se retrouvait avec quelque chose qui s’approchait de près ou de loin à la vérité. Sa chère génitrice l’avait fait revenir par caprice familial, et il s’en était allé de manière aussi puérile qu’irréfléchie après avoir subi une énième humiliation de la part de sa mère. Aileen esquissa un sourire désolé. Au moins n’était-elle pas la seule à avoir vécu une très mauvaise fin d’année.

« Je suis navrée de l’apprendre. Mais bon, au moins te voilà de retour à l’école, débarrassé de ta mère et de ses bêtises. Avoir un océan entre elle et toi, ça doit être assez… Libérateur, non ? » Aileen esquissa un petit sourire amusé. Elle ne se serait pas permise de rire aux propos du Noctali, qui avait l’air d’en avoir gros sur le cœur, mais elle pouvait essayer de lui remonter le moral à sa manière. « Et si je puis me permettre, il ne faut pas manquer d’égocentrisme pour partir seul sur la route pour affronter la ligue. Ramasser quelques badges est certes possible, mais sans préparation en amont, il connaîtra surtout une très longue série de défaites. C’est la ligue Pokémon, pas des amateurs. Et avec le nombre de dresseurs qui ont la même idée… La concurrence risque d’être assez rude. »

Aileen se permit un petit sourire. Elle venait de mettre le doigt sur une des failles du Noctali. Sa famille. Mais pas que. Il se sentait rabaissé et moindre mesure par rapport à son frère, Illford, si elle se rappelait bien ce que lui avait dit Ruby. Cependant, le Noctali, dans sa tirade quelque peu rageuse, venait de faire une petite contradiction. Pokéathlète Coach, un parcours aberrant ? Aux dernières nouvelles, il lui semblait pourtant que ses parents l’avaient forcé à choisir ce parcours, plus stable que Topdresseur, car il devait être le support de la famille, sait-on jamais, au cas où son frère aurait des soucis durant ses voyages, et que de toute manière il ne serait jamais aussi bon que lui, vu l’excellent caractère que semblait avoir sa mère. Alors s’ils l’avaient poussé à prendre Coach, pourquoi trouver maintenant que ce parcours était dégradant et aberrant ? Sans doute parce qu’il n’était pas coach… Et que, comme elle quelques années plus tôt, il avait inventé cette fable pour trouver une justification à son parcours d’espion. Après tout, elle-même avait dit qu’elle avait choisi médecine parce que ça lui permettrait de toujours pouvoir se soigner et soigner sa team en cas de coup dur, et qu’elle avait quitté coach parce qu’elle savait qu’elle ne parviendrait jamais à prendre en compte de gros Pokémon quelque peu agressifs, comme un certain Pokémon de son frère jumeau avant son évolution. Mais bon. Vu son état de ce soir, les cachotteries hasardeuses du Noctali ne l’intéressaient pas. Tout ce qu’elle voulait, c’était se changer les idées, très vite, pour oublier sa peine. Et, hasard merveilleux, il semblait vouloir la même chose. Quand il reprit la parole, de son habituel ton mesuré, la Pyroli esquissa un sourire amusé, reprenant sur le même ton que lui.

« J’ose à peine imaginer le spectacle. Au moins, il y a échange de cadeaux. Parfois, ma mère oubliait, trop prise par ses responsabilités de coordinatrice superstar. » Elle esquissa un nouveau sourire, se rendant compte, un peu tard, du portrait qu’elle semblait faire de sa mère. « Bon, elle finissait toujours par s’en rendre compte, cela dit, et me noyait sous les cadeaux pour se faire pardonner sa bourde. »

Le silence retomba doucement entre eux deux, s’épanouissant alors qu’ils cherchaient quoi dire. Ca en devenait presque gênant. Heureusement, Heath reprit la parole, s’excusant d’avoir monopolisé la conversation. Ne sachant que répondre, elle se contenta d’un haussement d’épaules quelque peu négligent. Aileen détestait parler d’elle, de toute manière, alors s’il voulait parler de lui, cela ne lui posait aucun problème. Elle cilla cependant quand il proposa de l’inviter à danser. Elle, danser ? Voilà qui ferait du mal à sa réputation de Pokéathlète revêche et réfractaire à presque tout ce qui a trait à la coordination. Or, danser, n’est-ce pas ce qui se rattache de près ou de loin à la coordination ? Heureusement pour elle, il avait abandonné l’idée de s’approcher du karaoké, ayant sans doute été témoin de sa fuite quand Sirius avait tenté de la faire chanter. Il ne fallait pas pousser. Chanter était largement au-dessus de ses capacités. Elle n’était pas mécontente de sa voix, qu’elle trouvait plutôt jolie, mais il était hors de question qu’elle chante devant tout le monde. Cependant, il restait accroché à l’idée de l’inviter à danser, arguant que sans vouloir se vanter, il était un bon danseur. Elle aurait pu lui mentir, prétendre le contraire, lui dire qu’elle ne savait pas danser, mais il aurait alors proposé d’être son professeur. Et puis d’un côté, il avait raison. Elle aussi avait le droit de s’amuser un peu. L’autre abruti de faux rouquin semblait se ficher éperdument d’être en couple ou non, et elle en avait assez de se prendre la tête pour lui.

« Et pourquoi pas, après tout. De plus, je suis également bonne danseuse, même si on ne dirait pas, comme ça. C’est sans doute ça, d’avoir une coordinatrice pour mère, et d’être traînée dans des réceptions contre son gré. » Nouveau sourire, un peu plus chaleureux, cette fois. Elle n’avait plus envie de se forcer à être malheureuse pour un garçon qui ne faisait même pas l’effort de la regretter un minimum. « On a bien le droit à un peu de légèreté, dans la vie. »

résumé hrp:
 



_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Heath S. Jones
Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Ven 15 Jan - 21:00
We can live on fresh water and snow angels.

Avais-je trop parlé? Probablement. Ça ne me ressemblait pas de laisser sortir ce genre d’informations, mais je l’avais pourtant fait. Il fallait d’ailleurs admettre que ça avait quelque chose de très libérateur, bien que ce ne soit pas moins perturbant. À croire que ma pudeur ne se limitait pas qu’à mes apparences, mais également à mes discours. Toute information me concernant était ensevelie, comme oubliée derrière un voile de sourires et de manières polies et contrôlées. Vraiment, j’étais quelqu’un de terriblement ennuyeux, dit comme ça. Toujours est-il que la Pyroli m’avait écouté avec attention, faisant même preuve d’une certaine empathie à mon égard. Voilà quelque chose de plutôt inédit, mais dans le moment, je devais attraper sa réponse au vol et, peut-être, y répliquer moi-même. Navrée d’apprendre cela, c’est pourtant un peu d’optimisme qu’elle m’offrit, tentant de voir le bon côté. Madame Jones était bien loin de moi, n’était-ce pas un réconfort? J’étais tenté de dire que ce n’était que plus menaçant de ne pas pouvoir l’avoir à l’œil, mais ce n’est pas le genre de réponse que désirait la préfète.

- Il est vrai.

Poursuivant sur sa lancée, la médecin ne s’arrêta pas là, comme décidée plus que tout à me remonter le moral. Voilà qui suffisait amplement à me faire esquisser un sourire en coin. C’était habituellement toujours l’inverse et ce toujours de manière un peu désintéressée. À croire qu’elle se faisait un point d’honneur à me sortir de ma zone de confort. Ici, c’est de mon frère qu’il était question. Selon la demoiselle, attaquer la ligue de cette façon était naïf et égocentrique. Je ne pouvais qu’acquiescer à cela, gardant pour moi mes réflexions à ce sujet. N’en avais-je pas déjà assez dit? Sans oublier que mon point de vue sur la question était, je le crois, plutôt facile à deviner. J’espérais qu’il gagne, facilement et avec tout cet égo qui était le sien. Je voulais qu’il atteigne le sommet dans toute sa gloire, heureux et certain d’avoir tout bien fait dans sa petite vie égocentrique et parfaite. Tout cela pour la simple et unique satisfaction de le faire tomber avec autant de violence que possible, sans un avertissement. Comme quoi j’avais hérité plus que je ne le voulais de ma génitrice. Dans tous les cas, cette intervention avait eu le don de m’aider à me calmer et c’est bien plus calme que j’avais pu balayer le tout avec une pointe d’humour, évoquant le sujet des échanges de cadeau. L’adolescente semblait d’ailleurs avoir ses propres anecdotes à ce sujet, me parlant de sa propre mère lors de ces occasions. À mon tour d’esquisser un sourire discret, dans le ton de la conversation.

- Réussir à oublier une personne telle que ma petite préfète favorite, voilà qui mérite un prix.

Qui a dit que je ne pouvais user d’un peu de flatterie pour ramener le sujet sur la bonne voie, soit aussi loin de ma personne que possible? Alors pourquoi une telle amertume en prononçant ces mots? Comme un poids qui me tirait vers le bas, intérieurement, me rappelant que ces phrases n’avaient jamais été rien de plus qu’hypocrisie. C’est encore en pataugeant dans cet inconfort que je décidai de me secouer, de forcer les choses à reprendre leur place désignée. La façon de faire était on ne peut plus simple : m’excuser d’avoir autant parlé et l’inviter à danser. La demoiselle avait hésité, mais avait fini par accepter, parlant une fois de plus de sa mère coordinatrice et des choses qu’elle avait vécues avant l’Académie. Si j’en croyais ce sourire un peu plus chaleureux, c’était avec plaisir que la Pyroli me partageait ces informations. Ce n’était pas la première fois que l’on se confiait à moi et, surtout, qu’on le faisait avec cette sincérité, mais c’était bien la première fois que je me sentais obligé de donner en retour. Que j’avais l’impression de participer à un échange réel. Peut-être était-ce car j’avais pris l’habitude, malgré moi, de la considérer comme une égale, à la différence de la très grande majorité des gens qui croisaient mon chemin. Toujours est-il que nous avions pris la piste d’assaut et que j’avais mené la danse, tel que le voulait la tradition. Deux âmes chagrinées, se muant ensemble au milieu des danseurs en suivant le rythme, comme tentant de se convaincre mutuellement qu’elles pouvaient être heureuses, à condition seulement d’oublier tout le reste. Au moins, ce n’était pas une entreprise vaine et, durant trois ou quatre chansons, je peux même dire que ça fonctionna. Le sourire m’était revenu et c’est avec plus d’énergie que j’avais continué à bouger, n’ayant d’yeux que pour ma partenaire du soir. Ce n’est qu’à l’arrivée d’une chanson plus calme, appelant donc à une proximité plus marquée et à une certaine intimité plutôt gênante, pour une piste de danse, que je décidai de briser le charme. De toute façon on avait sans doute eu l’occasion de nous voir ensemble entre temps, n’était plus question que de faire une belle sortie pour marquer les esprits et éveiller les questions. C’est avec cette idée en tête que je lui attrapai poliment la main pour la guider sans pourtant la forcer à me suivre.

- Et maintenant, si tu veux vraiment faire parler, laisse-moi mener cette danse là aussi.

Ma destination? Les vestiaires et ce cher professeur Yade. Mon plan était déjà fait et, s’il me mettrait un peu à mal, il valait sans doute la peine. J’ignorais si le fameux ex petit copain allait vraiment porter attention aux faits et gestes de la pokéathlète, mais je me doutais bien qu’elle se sentirait ne serait-ce qu’un peu mieux, si je faisais un effort pour jouer son jeu. Considérant que c’était elle la reine de ma soirée et non pas cet autre inconnu, ma décision était vite prise. Je rendis donc mon ticket au tiplouf, lui permettant du même coup de retrouver mon manteau dans les méandres de vêtements qui attendaient sagement leurs propriétaires. Lorsqu’il me le rendit, je le remerciai et, avant que l’un ou l’autre puisse ajouter autre chose, pris la situation en main comme je savais si bien le faire.

- Notre chère préfète en chef a malheureusement oublié son manteau ce soir, enthousiaste comme elle était de venir. Mais n’ayez craintes, professeur Yade, je me porte garant de son confort.

Terminais-je avant de déposer mon propre manteau sur les épaules de la mécanicienne. Ne restait plus qu’à quitter la petite fête, ensemble, et les ragots allaient pouvoir courir à qui mieux-mieux dès le lendemain matin. Heureusement, la soirée n’était pas trop froide, bien que suffisante pour me faire frissonner malgré mon veston. Sans vouloir l’avouer, j’étais soulagé d’avoir pu quitter cet endroit, de pouvoir laisser mon regard de miel regarder les étoiles plutôt que le visage de la préfète. S’il était pourtant agréable au regard, il y avait en ses yeux quelque chose qui me faisait tiquer. Comme si, malgré que l’on ne se connaisse que bien peu au final, ses iris me demandaient d’être son camarade. Depuis quand n’avais-je pas eu de véritable ami? Certes, je possédais bien des Pokémon, mais jamais je ne les avais traités ainsi. Peut-être cela remontait-il à une autre époque, lorsque je pouvais jouer sans trop m’en faire avec ma cousine, Ruby, au parc d’attraction. Avant cela comme après, je n’avais jamais véritablement baissé ma garde. Peut-être moi aussi avais-je besoin d’un peu plus de légèreté, de spontanéité? Comme d’habitude, je réfléchissais trop. Je passai ma main dans ma chevelure à la couleur solaire, toujours aussi profondément ancré dans mes pensées.

- Il n’y a maintenant plus que nous et la nuit. Mais d’un autre œil, il n’y a plus que nous dans la nuit. C’est l’occasion parfaite pour faire quelque chose d’irréfléchi.

Mais le pouvais-je? Il serait un peu dommage, dans tous les cas, de baisser les bras avant même d’avoir essayé. Mon regard de miel se tourna vers une longue étendue de neige, en bordure du sentier, vierge et n’attendant que d’être foulée. Ça ne risquait pas d’arriver, personne ne serait assez idiot pour piquer dans la neige quand un beau sentier avait été déblayé juste à côté. À la guerre comme à la guerre, non? Je m’en approchai, posant le pied dans la neige pour faire un ou deux pas avant de me retourner et de me laisser tomber sur le dos en un grand pouf. Immédiatement, je pu sentir le froid tout autour de moi, m’enveloppant et me faisant frissonner de haut en bas, trempant au passage mes habits de bonne fabrique. Qu’à cela ne tienne, j’étais bien trop occupé à rire comme un gamin, pour la première fois en je ne sais plus combien de temps.

- C’est froid! Mais j’ai trouvé comment avoir plus de légèreté. Il suffit de se faire pousser des ailes!

Heath Saphyr Jones en train de faire un ange dans la neige. Vous y croyez vous? J’essaie encore de m’en convaincre, personnellement. Si avec ça je ne la faisais pas rire au moins un peu…


Spoiler:
 

_________________
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 2XQIEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 Miniat_6_x_087Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 2XQKEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 2XQLEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 2XQMEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Max Arago
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1681
Scientifique Archéologue
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Ven 15 Jan - 21:51
AND A HAPPY NEW YEAR
A new year is on the way and the possibilities are endless Δ Max

Pauvre petite Max, si rouge. Elle n'aimait vraiment pas ça. Fichue petite taille. Fichus talons pas assez haut pour que ça change quoi que ce soit. Sérieusement. Les nombreuses heures qu'elle avait passé à s’entraîner dans sa chambre n'avait servit à rien ? Elle aurait pu venir en ballerine que ça n'aurait strictement rien changé au fait qu'elle n'y voyait rien. S'en rendaient-elles compte, toutes ses gigantesques personnes, ce que c'était de mieux connaître le buste des gens que leur visage ? Connaissaient-elles cette joie que de tomber sur des prunelles à sa hauteur ? Ce sourire qui naissait sur leurs visages quand ça arrivait. Sûrement que non. De là haut ce n'était pas comme s'il avait à se soucier de la petitesse des gens qui les entourait après tout. Mais Max aurait bien aimé voir ce que ça faisait, d'être grand. De ne plus être un modèle réduit.

Heureusement que ce si gentil Alban était venu à sa rescousse. Dire qu'à la base c'était elle qui voulait sauver le jeune homme de la furie destructrice d'Ace. Quand à dire comment ils avaient fini sur la piste de danse … Elle ne savait même pas. Elle avait juste voulu s'éloigner du référent Noctali. Et dans sa confusion, elle se retrouvait au milieu de la piste de danse, sa main dans celle du Voltali. Xerneas que cette soirée était embarrassante. Entre la phrase d'Alban qui ne cessait de tourner en boucle, tel un vieux CD rayé, dans sa tête et ça. Oh, Arceus qu'il ne se méprenne pas et qu'il n'imagine pas des choses. Enfin, pas que danser avec Alban l'aurait dérangé mais cette situation, cette soirée était beaucoup trop … Enfin … Sans le vouloir, elle avait l'impression qu'ils enchaînaient les clichés de ses romans à l'eau de rose. Et ça perturbait énormément la donzelle.

Elle se laissa gentiment guider par Alban hors de la piste, s'accrochant à sa main comme une moule à son rocher. Elle avait bien trop peur de lâcher et de perdre de vu le châtain, se retrouvant ainsi seule au beau milieu de toutes ses trop grandes personnes. Elle accrocha son regard au dos du jeune homme. Sérieusement, pourquoi ce soir ? Pourquoi maintenant ? Alors qu'elle était aussi incertaine. Alors que la veille, Alex l'avait taquiné à ce propos. Alors qu'elle s’interrogeait. Elle soupira légèrement. Tout ça était bien trop compliqué. Elle n'aimait vraiment pas cette sensation de ne rien contrôler. Elle ne contrôlait déjà pas suffisamment tout ce qu'elle avait à faire pour s'autoriser à ne pas se contrôler elle-même. Elle n'aimait pas la perte de contrôle. Et pourtant, elle était bien incapable de définir ce qu'était Alban pour elle. Elle tenait à lui. C'était certain. Mais était-ce plus que de l'amitié ? Était-ce comme ce qu'elle le sentiment de fraternité qu'elle avait pour Rody ?  Était-ce du respect comme avec Orren ? Était-ce de l'affection et le besoin de protéger comme avec Aaron ? Était-ce un allié et ami comme Paul ? Non. Rien de tout cela ne marchait. Peut-être était-ce un peu de tout cela. Peut-être était-ce autre chose. Elle n'en savait rien. Elle était autant dans le flou que si on lui avait retiré ses lunettes.

Et enfin, de l'air. Inspirant profondément alors qu'il y avait un peu moins de monde. Suivant le regard d'Alban après ses quelques mots, Max tomba sur un Nolan blasé au possible, un micro à la main, sur la scène du karaoké. Mais il était ? Oh. Il n'y était pas par plaisir. On l'avait juste fichu là. Et il devait gérer. La rosée commençait à s'avancer dans sa direction, histoire de porter secours à son colocataire de Noël quand un jeune femme, que Max reconnue rapidement comme étant Hazel, une amie d'Alex. Elle ne connaissait pas vraiment la demoiselle mais la scène était complètement improbable. En mini-robe en cuir à fourrure, la voilà qui chevauchait vers l’inconnu, le karaoké, pour récupérer la princesse en détresse, Nolan, des griffes du terrible Dragon, le micro. La Givrali laissa un rire lui échapper. Et bien. Opération de secours avorté, retour au calme.

Remise de son fou-rire face à cette scène des plus improbables, Max revint à la réalité et à Alban. Et  à la question de ce dernier. Qui l'a prit au dépourvu. Que faire ? Ou aller ? Elle n'avait plus faim, ayant camoufler sa gêne en mangeant, pas soif non plus, le karaoké ne l'attirait pas plus que ça et elle ne voulais définitivement pas danser. Elle avait un peu chaud par contre. Le regard toujours un peu fuyant, elle proposa finalement d'une voix à peine assez forte pour qu'on l'entende avec tout ce bruit :

- Euh, ça te dérangerait d'aller prendre l'air un instant ? J'étouffe un peu.

Accord du Voltali en poche, le duo se dirigea donc vers l'une des baies vitrées qui menaient à de mignons petits balcons individuels. Max bugua un instant, encore un fichu cliché. Sérieusement ? De toute façon, elle n'avait rien sur les épaules, elle aurait rapidement froid, donc ils rentreraient assez vite. Il n'allait rien se passer de trop cliché. Pas vrai ?

La rosée s'accouda à la rambarde, les yeux emplis d'étoiles face à la splendeur de cette nuit sans le moindre nuages et aux milles étoiles éclatantes. C'était si beau. L'hiver était vraiment la saison idéale pour les voir se parer de leurs plus beaux atours. Lansat n'était pas en reste. C'était féerique. La neige paraît les chalets, les illuminations étincelaient … Elle grava l'image dans sa mémoire. Voilà sa prochaine peinture.
© GASMASK


HRP:
 

_________________
t h e f i r e i n s i d e
Aileen Sôma
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Sam 16 Jan - 0:43
Finalement, cette soirée ne s’annonçait peut-être pas si nulle que ça. Elle avait ri, un peu, et souri, beaucoup, et pour ne rien arranger, Heath Jones proposait de l’emmener danser. Danser, elle ? Grands dieux. Heureusement pour le Noctali, elle savait plutôt bien danser, ayant bien dû apprendre, avec sa mère coordinatrice. Maintenant qu’elle était juge de concours, Aileen était débarrassé de ces bêtises consistant à se faire bien voir. Maintenant, c’étaient les autres qui essayaient de se faire bien voir de sa mère. Avec un sourire malicieux, Heath l’attrapa délicatement par la main pour l’entraîner sur la piste de danse, et la demoiselle se laissa faire, se demandant un instant ce que diraient les gens en voyant danser la préfète en chef, Pyroli catégorisée pire ennemi des Noctali, avec l’ancien préfet dudit dortoir. Bah, elle s’en fichait. Leurs avis ne l’intéressaient plus. Ou plutôt, ne l’avaient jamais intéressée. Après tout, elle ne connaissait que peu de monde, dans cette foule, et si elle reconnaissait quelques personnes, comme Cael ou Ginji, elle se gardait bien d’aller leur parler, ces derniers semblant être quelque peu… Occupés. Pourquoi ne pas profiter du temps présent, elle aussi ? Elle en avait le droit, après tout. Cette soirée n’était pas que la leur. Elle aussi avait le droit d’en profiter un minimum. Aussi se laissa-t-elle emporter par le mouvement, laissant le Noctali l’emporter dans la danse. Telle que le voulait la tradition, sans doute, Heath mena la danse, et Aileen ne se sentit pas d’humeur à lui refuser quelque chose d’aussi futile. Le féminisme a ses limites, et de toute manière, elle aurait été bien incapable de mener, alors ça l’arrangeait que ce soit lui qui le fasse de manière aussi spontanée. Ce ne fut qu’à l’arrivée d’une chanson quelque peu plus calme, appelant à une danse plus rapprochée et plus intime, que les deux préfets se séparèrent. Il ne fallait pas pousser, tout de même. Heath Jones avait beau être très plaisant, physiquement parlant, elle n’était pas encore prête à ce genre de choses, pas après une rupture aussi sale et violente que celle qu’elle venait de vivre.

« Mener cette nouvelle danse ? Monsieur est entreprenant, à ce que je vois. »

La Pyroli esquissa un sourire, tandis qu’elle se laissait à nouveau emporter, vers les vestiaires cette fois-ci. Apparemment, le jeune héritier Jones avait pour idée de quitter un peu les lieux, et Aileen ne pouvait que l’en remercier. Il y avait trop de regards, trop de gens, trop d’espoirs et trop de bonheurs dans cette petite salle ; son accablement morose ne pouvait s’y épanouir à son aise. Avant de partir, gourmande, elle attrapa du bout des doigts un toast beige qui traînait sur une assiette, miraculeusement épargné par ces trois morfales que pouvaient être Rodrigue, Ginji et Cael. Maintenant, il était à elle, et vu qu’il reposait présentement dans son estomac, personne ne viendrait le lui contester. Étrangement, ce petit toast lui avait rappelé à quel point elle avait faim. C’est qu’elle ne mangeait plus beaucoup, depuis sa séparation, trop prise par des sentiments contraires qui se battaient en duel dans sa tête avant de laisser la déprimer gagner, comme à chaque fois. Elle fut rappelée à la réalité par le poids d’un manteau posé sur ces épaules. Trop lourd, trop long, trop formel. Ce n’était pas le sien. C’était celui du Noctali, qui venait de le lui laisser sans trop lui laisser le choix, arguant d’un ton quelque peu joyeux, qui dénotait faux dans l’atmosphère, qu’elle avait oublié son blouson, trop enthousiaste qu’elle était de venir à la tête. Elle cilla. Enthousiaste ? C’était pourtant le dernier endroit où elle aurait eu envie d’être, mais soit… Ensemble, les deux préfets quittèrent le lieu de la fête, et Aileen ne put qu’apprécier l’air piquant et mordant de l’hiver, nettement plus agréable et vivifiant que l’ambiance trop fausse et trop joyeuse qui régnait dans la pièce derrière elle.

« Quelque chose d’irréfléchi ? Heath Jones serait donc capable d’actes non calculés ? Je ne demande qu’à voir ça. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. En quelques secondes, le jeune Jones était étalé dans la neige sous le regard surpris d’Aileen et blasé de Sphax. Quels gamins… Après quelques secondes d’immobilité, Aileen éclata de rire en voyant son camarade agiter les bras dans la neige fraîche. Il faisait un ange de neige ! Voilà un spectacle suffisamment étonnant pour être gravé à tout jamais dans sa mémoire. Finalement, le Noctali se releva pour lui faire face, et Aileen entra dans son jeu de gamins, posant une main sur son torse finement musclé pour le pousser à nouveau dans la neige, où il s’étala de tout son long, faisant à nouveau éclater de rire la jeune Pyroli. Charitable, elle ne le repoussa pas à nouveau dans la poudreuse quand il se redressa pour la deuxième fois. Au lieu de cela, elle décida de lui tendre la main à son tour. Il avait été gentil avec elle, elle serait gentil avec lui. Et histoire de bien faire mentir tous ceux qui la traitaient de pingre, elle comptait bien lui en donner pour son argent, au joli blondinet.

« Je pense qu’au niveau des ragots, Potiron a eu son content pour un journal ou deux avec ces bêtises. On s’éloigne un peu ? Il serait dommage de rater une visite privative du village de Noël… On pourra toujours revenir ici au moment du décompte, pour la forme. On y va ? »

Léger sourire amical. Puis elle s’éloigna quelque peu, entraînant avec elle un Noctali couvert de neige, laissant dans son dos les lumières de la fête.

résumé hrp:
 



_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Rodrigue Miles
Rodrigue Miles
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 30
Jetons : 2949
Points d'Expériences : 975
Adulte Co Auto-Entrepreneur
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Sam 16 Jan - 4:06
Retourné au buffet après sa petite performance et bien décidé à ne plus rien faire de la soirée, Rodrigue s'était un peu baladé. Il avait vu au loin Max et Alban, et avait décidé de les laisser tranquilles. Il était passé près d'Aaron et Paul, et bien décidé à ne pas s'associer à de futurs alcooliques notoires, il s'était décalé un peu plus loin. Il avait essayé d'atteindre Niki ou Ginji mais rien n'y faisait, le monde, le bruit et son irrépressible envie de boulotter tout le chocolat de la salle lui faisaient perdre de vue les têtes connues. Il avait même perdu Loan. Ah bah c'était du propre tout ça. Se rapprochant du karaoké après s'être resservi, il assista à la sortie express d'un pauvre gars... qui était un Voltali si il se souvenait bien. Restait qu'il était pour le moins ennuyé : il n'avait rien à faire...

Voyant avec horreur le Général Jackie se rapprocher de la scène, il ne lui fallut que deux secondes pour sauter dessus et prendre le micro dans ses mains, faisant tourner la liste des chansons à toute vitesse, étant persuadé d'avoir vu quelque chose qui redonnerait du peps à cette partie de la soirée sans avoir à organiser un mouvement de panique suite à un récital du référent Pyroli. Bingo. Gringolem lui apporta un chapeau de feutre et pied pour accrocher le micro. Non, pas de "You can leave your hat on" (il laissait celle là aux bons soins d'Aaron et de Paul pour plus tard) mais une nouvelle pièce de J-Pop. Quand on vous disait que le chercheur ne s'entraînait que sur ça. Sans sitar et avec l'instrumental de base ça allait lui permettre de mettre un peu plus de mouvements dans sa chorégraphie... Profitant du bruit environnant, il réchauffa sa voix pendant qu'une chaise de bar était amenée par le petit robot. Rodrigue lui adressa une petit tapotement sur la tête et lança la musique.

Mr. Taxi ~ Vocaloid Ver

TOKYO, SEOUL, LONDON, N. Y.
Kimama ni sekai wo Drive tonight
Kakuchi de hirou suru NYU- SUTAIRU
Mita koto nai MONO dake misetageru


Plus ou moins plongé dans le noir, Rodrigue lança les premières paroles, adossé à la chaise, faisant dos au public, tout en claquant des doigts et faisant bouger son bras libre, l'autre tenant le pied du micro un peu penché.

HORA kocchi wo mite sukoshi keikai SEYO !
Ano hidari HANDORU yori nanbai mo
I'm so fast


Les paroles ayant gagné plusieurs tons, il relâcha son cou et fit tourner sa tête. Sur la dernière phrase, il se retourna, faisant face à la scène et à la foule qui semblait pour le moins surprise...

Mr. Taxi, Taxi, Taxi soutou JIKUSHI JIKUSHI JIKUSHI
Oitsukenai SUPI-DO de Oops !
Nee tsuite koreru no ?
Mr. Taxi, Taxi, Taxi soutou JIKUSHI JIKUSHI JIKUSHI
Hikari kagayaku kedo furerarenai no
Masa ni Supersonic n' hypertonic
Ubatte hoshii no U take me ima sugu
Mr. Taxi, Taxi, Taxi soutou JIKUSHI JIKUSHI JIKUSHI
Kedo kantan ni wa ikanai no yo


Pour le refrain, il tourna plusieurs fois autour du support du micro, les choeurs lui répondant. Il tournait la main lors du mot répété et faisait des clins d'oeil délibérés à certaines fins de phrases. Well, show must go on, no ?

Machi no hi ga maru de Shooting Star
Tsugi no mokuteki chimade Non-Stop
ENJIN on dake nokoshite DASHI BOJA
Ushirode de Say good-bye

HORA yosomi shinai de bouken SEYO !
Ano migi HANDORU yorimo tashika yo
I'm so sure


Pour le second couplet, il était assis sur la chaise un peu penché en arrière en faisant attention à ne pas tomber. Il se laissa tomber vers l'avant et récupéra chaise dans la main gauche qu'il fit tournoyer pour la placer plus loin afin quelle ne le gêne pas et se prépara pour le refrain.

Mr. Taxi, Taxi, Taxi soutou JIKUSHI JIKUSHI JIKUSHI
Oitsukenai SUPI-DO de Oops !
Nee tsuite koreru no ?
Mr. Taxi, Taxi, Taxi soutou JIKUSHI JIKUSHI JIKUSHI
Hikari kagayaku kedo furerarenai no
Masa ni Supersonic n' hypertonic
Ubatte hoshii no U take me ima sugu
Mr. Taxi, Taxi, Taxi soutou JIKUSHI JIKUSHI JIKUSHI
Kedo kantan ni wa ikanai no yo

1,2,3 Here we go ! Aw~


Petite instrumentale qui avait suivi le compte sur ses doigts et ses mouvements. Encore une fois il était pris dans la chanson et encore une fois il allait regretter un fois qu'il se serait rendu compte du ridicule duquel il se couvrait. Mais après tout c'était une soirée sympatoche et même ses amis finissaient bourrés, ou faisaient amourettes un peu partout, hein...

Doko e demo (Anywhere) jiyuu jizai yo (Anywhere)
Sou uchuu no (Anywhere) hate de sae mo (Anywhere)
Negai doori nano yo doushite fuan nano ?
And I don't know why, and I don't know why
Tsuite kite yo ne I don't wanna say good-bye, good-bye, good-bye...


Jouant avec les choeurs, il s'amusa en remarquant que certains membres du public les reprenaient, connaissant visiblement la chanson. Bon allez, c'était le dernier refrain et après il repasserai en mode baffrage complètement. C'était le dernier exercice physique de son année, quoi !

Mr. Taxi, Taxi, Taxi soutou JIKUSHI JIKUSHI JIKUSHI
Oitsukenai SUPI-DO de Oops !
Nee tsuite koreru no ?
Mr. Taxi, Taxi, Taxi soutou JIKUSHI JIKUSHI JIKUSHI
Hikari kagayaku kedo furerarenai no
Masa ni Supersonic n' hypertonic
Ubatte hoshii no U take me ima sugu
Mr. Taxi, Taxi, Taxi soutou JIKUSHI JIKUSHI JIKUSHI
Kedo kantan ni wa ikanai no yo


Le blond tint la pose de fin quelques secondes, reprenant son souffle et profitant des applaudissements épars. Bon c'en était trop pour lui, tant pis pour les oreilles des autres si Jackie les tuaient, il avait tout donné. HEURE DE RETOURNER SUR LE CHOCOLAT. TOUT DE SUITE !

HRP:
 

_________________
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 1422191746-copain


MAÎTRE DES TOP-SITES
MEILLEURS AMIS WITH coPAINS
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 10099080670932_roooodyyyychouuuu
Stella Douglas
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Sam 16 Jan - 16:04
Je ne sais pas trop pourquoi, mais j'ai l'impression d'avoir fait de l'effet. Le garçon prêt du buffet semble perdre un peu ses moyens et panique un peu. Je suppose que c'est parce que je ne mets jamais de robe, du coup quand on me voit comme ça ça doit choquer un peu. J'aurais peut être du venir en jean finalement, cette tenue est jolie mais elle ne doit pas m'aller... Le garçon qui suit aussi le cours de coaching et que je connais simplement de vue semble tenter de se reprendre (avec une efficacité moyenne) en tournant son attention sur Stok. Je ne laisse rien paraître et le laisse continuer de parler en souriant. Je n'ai rien besoin de faire d'autres en même temps, il est tellement nerveux qu'il n'arrête pas de parler et dès qu'un silence commence à s'installer il reprend aussitôt. J'avoue que du coup je ne sais pas trop quoi faire, déjà que je ne suis pas trop doué pour la conversation. En fait je crois surtout que sa nervosité est contagieuse, ce qui m'ennuie beaucoup. Je n'ai aucune envie de le mettre mal à l'aise ! Il a l'air gentil ce Ginji. Je devrais peut-être me retirer pour qu'il se calme ? D'un autre côté il semble se donner beaucoup de mal pour paraître naturel, si je me retire maintenant je risque de le vexer. Faire comme si de rien n'était alors ? Je peux continuer un peu comme ça. Il attends quelqu'un après tout, une fois que cette personne sera arrivée il sera facile de nous séparer. En attendant...

- Stella, Stok et Sky, enchantée tout le monde. Oui je me souviens t'avoir déjà vu de loin en cours. ... Ginji ?

Après avoir présenté et salué une nouvelle fois "l'assemblée", je me fige un peu. Ginji Labelvi, ce nom me dit quelque chose... Je me mets alors à oberver le jeune homme avec un air curieuse et interrogative alors que je fouille dans ma mémoire. Hm son visage ne me dit rien... ... Ah ! La gazette ! Je me souviens maintenant il y avait un article sur lui dans le même numéro où Sam avait... gagné... Huhu... D'habitude je ne m'intéresse pas trop aux nouvelles, mais comme ce journal ci me concernait, j'avais aussi survolé un peu le reste. ... Voleur de nourriture je crois, une histoire de voyeur aussi il me semble. Quoi que ce journal semble surtout être un ramassis de rumeurs amplifiés donc il est difficile de dire le vrai du faux (même si pour Sam il n'avait pas tort). Du coup pendant un instant je ne peux pas m'empêcher de regarder le jeune homme bizarrement. Ca me fait étrange de repenser à tout ça, drôle de coïncidence... Seulement je n'ai pas le temps de pousser la réflexion plus loin que ça car quelqu'un d'autre arrive pour se joindre à la conversation. Rouge comme une tomate la jeune femme s'approche de nous pour parler à Ginji, le connaissant visiblement. Ce doit être elle qu'il attendait je suppose, mais du coup je me demande pourquoi elle est aussi tendue. Elle n'est peut être pas à l'aise en robe non plus...

- Stella.

Elle me salue et se présente, du coup je rend la politesse mais sans plus. Elle n'est pas là pour moi après tout et ce serait sûrement le moment idéal pour m'éclipser, mais sur le coup j'oublie. Je suis un peu curieuse pour une fois, surtout concernant ce Ginji. Du coup et comme on est à une soirée ou tout le monde peut parler avec tout le monde, je reste encore un peu. Après si je sens que je dérange je m'en irais, mais en attendant... Hm ? Oh... Oui oh. Le Oh qu'on prononce quand votre catastrophe ambulante sur patte apparaît soudainement dans votre champ de vision et que vous voyez lentement mais surement sa prochaine bêtise arrivé inexorablement.  

- Sam !

Je l'appelle mais au milieu de son vol plané ça ne change pas grand chose. Ca ne change rien non plus au fait que prisonnier d'une espèce de mâchoire d'acier, il vient subitement s'écraser en plein milieu de la table. Au final je ne peux que fermer les yeux, ne voulant pas assister à ça. *BANG* Le bois qui se brise, les assiettes qui volent et la foule qui s'écrie soudainement. ... C'est bon c'est fini ? Je réouvre un oeil pour vérifier et en profite pour faire un premier bilan. Résultat ? Bah comme prévu c'est un désastre. Jackie va encore me tuer... *sigh* Le férosinge se relève et commence à sautiller sur place en ralant et en pointant du doigt son adversaire, tenant dans son autre main un Ipok. ... Ipok... Bon ok je vois dans les grandes lignes ce qu'il vient de se passer. Enfin je vois, je vois pour la course poursuite ! Mes deux camarades tombés au sol je ne les ai pas vu. La goupix je l'ai entendue couiner, mais quand elle s'enfuit entre mes jambes et me déséquilibre je ne l'avais pas vu non plus. Ma main se pose alors sur le premier truc à porter (tiens c'est poilu) et je parviens à me stabiliser sans souci. Heureusement que je n'étais pas en talon ! Du coup je n'ai pas trop appuyé en fait et quand je me tourne pour observer le pokemon qui m'a aidé sans le vouloir afin de le remercier et m'excuser, je suis surprise j'avoue.

- Ah désolée !!

Panique à bord j'agrippe le voltali aussitôt par l'épaule pour le soulever et l'aider à se relever comme je peux, après ça j'aide Nikki de même. J'espère que je n'ai pas fait de gaffe ! Hm vu leur tête on dirait que non. Ouf... Arf le pauvre, a cause de Sam et de moi Ginji est dans un sale état. Je l'aide à se rhabiller et arrange son nœud de cravate en panique. Pendant ce temps Sky passe un sermon à Sam qui l'ignore et Stok approche pour rendre l'ipok à Nikki encore toute chamboulée on dirait. Hein ? C'était le sien ?

- Ah désolée ! Il n'en fait qu'à sa tête, mais il n'est pas méchant. J'espère que votre Ipok n'a rien.

Lâchant Ginji, je m'incline alors en m'excusant à la dame. Sam en profite pour me sauter sur mon dos et grimpe au sommet de ma tête quand je me relève, l'air vexé. Pour une fois que j'essaye d'arranger mes cheveux, j'ai un férosinge assis sur mon crane... En revanche son air vexé ne dure pas longtemps car il se met à observer Ginji, visiblement perturbé. Allons bon quoi encore, tu ne vas pas faire une autre bêtise hein. Il faut qu'on ramasse les dégâts avant que Jackie nous tombe dessus. Regarde, Ginji aussi recommence à être tout nerveux. C'est ta faute ça, dans le genre mauvaise impression. *Sigh*

HRP:
 

Marie R. Uana
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 3135
Points d'Expériences : 1064
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Sam 16 Jan - 16:28
Nouvel An 2016
rp commun


 Marie s’arrêta, hésitante.

Sa main était dirigée tout droit vers la poignée de la porte, mais s’était arrêtée avant de la presser. Elle la recula un peu, prête à se raviser, mais finit malgré tour par ouvrir la porte après une grande inspiration.

Elle sortit de son chalet. Il faisait froid, mais Marie ne frissonna pas. Sephiran, tenant Stahl dans ses griffes, sortit à sa suite. Légèrement angoissée, leur dresseuse observa la direction de laquelle émanait le bruit d’une fête, et se mit en marche pour la rallier. Le Mangiff la suivit docilement, cachant du mieux qu’il pouvait son excitation à l’idée de pouvoir participer à ces festivités.

La discussion que Marie avait eu avec Alban quelques jours auparavant l’avait plongée dans une profonde réflexion. Si  elle ne donnait pas un peu du sien, comme elle l’avait fait pour le Voltali, elle restera toujours la dépressive refermée sur elle-même. Voila pourquoi elle s’était décidée à se rendre à cette fête du nouvel an. Et c’était sûrement cela qui la stressait tant : le fait qu’elle y aille de son plein gré, et dans l’idée de s’y distraire. Elle avait déjà participé à de nombreuses fêtes, et à des tas de soirées mondaines, mais jusqu’à présent, elle  y avait toujours été en tant que spectatrice. Elle se réfugiait dans un coin, et priait pour que la soirée se termine au plus vite.

Un autre fait, peut-être plus moindre, pouvait aussi être à l’origine de son trouble. Lorsqu'elle fut recueillie par la famille Uana, personne ne savait réellement d'où venait Marie. Mis à part qu'elle avait vécu aux côtés de gitans, on ne connaissait rien de son passé, que cela soit au sujet de ses véritables parents, de la façon dont elle s'était retrouvée parmi ces gens du voyage, ou encore... Son âge, et, notamment sa date de naissance.

Il avait donc fallu lui trouver un anniversaire officiel. Et pour cela, ses parents adoptifs ne s'étaient guère embarrassés :  ils décrétèrent que Marie vit le jour le 31 Décembre de l'an 2000. Ainsi, ils n'auraient aucun mal à se remémorer la date de l'anniversaire de leur fille adoptive, et n'avait qu'à rajouter un an à son âge à la fin de chaque année.

Ce soir, d'un point de vue purement administratif, Marie allait donc avoir ses quinze ans. Personne ne pouvait savoir qu'elle les avait en vérité depuis bien plus longtemps, c'est-à-dire un peu plus de dix mois. Mais qui s'en souciait ? Pas la première concernée, en tout cas. Elle n'avait jamais fêté son « anniversaire », et n'était pas prête de le faire avant un bon moment.

Dans tous les cas, la spécificité de ce jour pouvait, sans qu'elle n'en soit réellement consciente, affecter le comportement de la Mentali. Pourtant, et malgré son malaise apparent, Marie se rapprochait du bâtiment où la fête était donnée, le regard rivé sur ses pieds, et ses doigts passant dans le bracelet offert par Alban.

Elle et ses Pokémons parvinrent par atteindre la fameuse fête. Marie releva la tête, et ne broncha même pas face au Roseverte déguisé en Tiplouf, ce qui semblait arranger ce dernier. Elle l'ignora plutôt, et rentra dans le hall.

Il y avait beaucoup de bruit, et surtout, beaucoup de monde. Un ochlophobe n'aurait pas fait long feu, par ici, et ça tombait mal, parce que Marie n'était pas particulièrement fan des foules. Pourtant elle était venue pour ça, à la base, non ? Pas vraiment, s'il n'y avait eu que dix personnes, cela aurait tout aussi bien pu aller à la jeune fille. Quoique, elle se serait plus facilement fait remarquer...

Elle prit une profonde inspiration, et passa devant un Percy victime du même sort que son camarade scientifique. L'espace de quelques instants, Marie ne put s'empêcher de ressentir une certaine satisfaction. « Bien fait pour eux ». Ils avaient gâché la seule soirée que Marie avait voulu s'octroyer, qu'ils en payent les frais.

Après avoir commencé à se mêler à la masse, elle se retrouva bien vite immobile, ne sachant où aller. Comment devait-elle s'y pendre ? Est-ce qu'elle devait interpeller un élève inconnu ? Comment réagirait-il ? Serait-il aussi clément qu'Alban vis-à-vis de son comportement ? Devrait-elle lancer une discussion ? Pour parler de quoi ? Ne va-t-il pas trouver cela ennuyant ? Ne voudrait-il pas plutôt profiter des diverses activités proposées ? Marie aurait-elle le courage de le suivre ? L'envie ? Et s'il se moquait d'elle ? Et s'il la rejetait violemment ? Comment réagirait-elle ? Elle retenterait ? S'énerverait ? S’enfuirait ? S’enfermerait à nouveau dans sa chambre ? Après s'être enfin convaincue d'en sortir ? Était-elle donc incapable d'endurer le moindre choc ? Elle qui, jusqu'à ces derniers mois, s'était montrée insensible à tous types d'événements ? La muraille qu'elle avait construite allait-elle encore se fissurer ? Voir se briser ?

Toutes ces questions lui traversèrent l'esprit, sans qu'elle ne puisse y trouver de réponse, et la pétrifièrent sur place. Elle ne l'avait pas remarqué, mais Sephiran, ainsi que Stahl, avait tous deux disparus. Où étaient-ils ? Oh, pas bien loin. Le Mangriff s'était juste mis à jouer au ballon. Avec Stahl, dans le rôle du ballon. Élèves de la Pokémon Community, et autres inconscients venus naïvement à cette fête, prenaient garde à ne pas recevoir de Grindur dans la figure, ça pique.

Elle se retrouva presque malgré elle au bar, où elle s'assit par dépit. Son cœur battait la chamade, et elle balaya la foule avec un regard inquiet. Elle n'y arriverait pas. Marie n'était pas faite pour ce genre d'endroit, ou ce genre d'événement. Cela ne servait à rien. Tout effort était vain.

Elle sursauta lorsqu'Ace posa brutalement un verre face à elle. Le Topdresseur lui lança un regard mauvais, et continua de distribuer des boissons de manière totalement hasardeuse aux personnes s’asseyant au bar. Marie attrapa le verre, plutôt grand, et analysa son contenu de façon méfiante. Prudente, elle porta le verre à ses lèvres, et but une gorgée de son contenu.

« -... Oh. »

Elle ne prit même pas la peine de retenir le son qui s'échappa de sa bouche. C'était plutôt bon. La boisson avait un étrange goût, plutôt fort, qu'elle n'avait jamais connu jusqu'à présent, et qui était étrangement... Addictif. Elle but une nouvelle gorgée, puis une deuxième, et finit par boire le verre cul sec. Elle reposa délicatement le verre, désormais vide, sur le comptoir, et le poussa en direction d'Ace.

« -... Pui... Puis-je avoir un autre verre, je vous prie ?... »

Ace émit un grommellement incompréhensible, et attrapa le verre, avant de parcourir l'ensemble des bouteilles posées sur le comptoir en tentant de se remémorer ce qu'il avait servi. Hmm... Ouais, on va dire que c'était ça. Il prit la bouteille, l'ouvrit, et ignora l'odeur d'alcool qui s'en dégageait. Puis il servit un nouveau verre à Marie, qui, après l'avoir remercié, le vida sans attendre. Le liquide coula le long de sa gorge, et une étrange sensation de chaleur l'envahit. Ça brûlait presque. Cela l'irritait même. Il était peut-être plus prudent d'arrêter dès maintenant... Marie se leva, et fut aussitôt prise d'un vertige. Oula, ça tangue un peu. Elle prit appui sur le mur, et se demanda pendant quelques secondes ce qui pouvait bien lui arrivait. Elle se concentra un peu, et parvint tant bien que mal à prendre une position plus stable... En tout cas, elle ne se sentait pas aussi gênée par la foule. Au contraire, elle trouva intéressant toutes ces silhouettes qui tournaient autour d'elle...

Ne sachant que faire, Marie longea le mur auquel elle s'était rattrapée. Elle hoqueta alors, et mit sa main devant sa bouche, par réflexe, avant de l'enlever aussitôt. Roh et puis, fichtre, les bonnes manières !... Non, ce n'était pas encore tout à fait cela, mais déjà, on sentait que la Mentali n'était plus vraiment elle-même.

Elle manqua de se vautrer dans les escaliers lorsque le mur tourna à ce moment là. Maladroite, elle monta ceux-ci, et se remit à avancer parmi la foule. Où allait-elle ? Elle devait s'arrêter, et au plus vite. Avisant la présence d'un fauteuil vide non loin, Marie se laissa tomber dessus, lourdement. Elle s'affalait le long du dossier comme jamais elle n'aurait osé le faire...

Elle ne réalisa qu'après coup la présence d'un être pas si méconnu que ça, non loin. Il était sur le fauteuil juste à côté, en fait. Marie se redressa subitement, et tenta de reprendre une allure noble.

« -Oh ! Me... Messire Mightley, bons... *hic*  »

Un nouveau hoquet brisa toute la prestance qu'elle tentait de communiquer. Marie passa la main sur son front, puis dans ses cheveux, et avec un étrange sourire béat, elle se balança légèrement de droite à gauche.

« -... Je... Je crains bien être toute pompette... *hic* »

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________

« Je m’occupe de lui. »
Obéline Gauthier
Obéline Gauthier
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 28
Jetons : 1554
Points d'Expériences : 594
Coordinateur Performer
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Dim 17 Jan - 0:40
Aileen. La jeune fille qui avait été embarqué avec Obéline par Sirius s’appelait Aileen. Ce nom disant quelque chose à la jeune fille et c’est quand elle remarqua l’enseigne de préfet sur sa poitrine qu’Obéline comprit. Voilà pourquoi son visage lui semblait familier. Elle devait vraiment faire un effort pour se souvenir du nom des personnes, histoire de ne pas se retrouver un jour dans une situation embarrassante. Elle répondit à la question de la préféte avec un grand sourire :

▬ Enchantée ! Moi c’est Obéline !

Sur ces mots, Obéline rattrapa le brun qui s’était dirigé vers le buffet, Pixi sur ses talons. La petite brune se fit servir un jus de pomme et hésita sur le petit four qu’elle allait prendre, se demandant lequel semblait le plus appétissant parmi les divers plateaux qui recouvraient la table. Alors qu’elle réfléchissait, le jeune homme la complimenta sur sa performance se présenta alors. Les compliments teintèrent d’un jolie rose les joues de la fillette et un sourire ravi se fendit sur ses lèvres.

▬ Merci ! Toi aussi tu as été incroyable ! Enchantée en tout cas, je m’appelle Obéline Gauthier ! Et euh… Elle se retourna et remarqua en effet l’absence d’Aileen. On dirait bien qu’on se retrouve tous les deux.

La jeune fille essaya de repérer où la préfète avait pu disparaitre mais ne réussissant pas à ne serait-ce que l’apercevoir dans la foule d’étudiants et de Pokémons en tout genre qui bondaient la salle, elle abandonna bien vite l’idée. Comme pour l’arracher à ses pensées, Pixi se redressa et posa ses pattes avant sur les genoux d’Obéline, la bouche grande ouverte. La miss avait faim. La gamine lui choisit avec soin un petit apéritif aux baies rouges qu’elle lâcha au-dessus de sa tête et que la Goupix goba tout rond, comblée. Elle semblait apprécier la fête autant qu’elle. Il faut dire que la compagnie de Sirius avait rendu la soirée beaucoup plus amusante qu’au début ! Certes, elle n’aurait jamais imaginé voir ce coordinateur si classe se déhancher sur une musique d’idol. Mais ce moment au karaoké, au lieu d’entacher réellement l’image qu’Obéline avait de lui, avait au contraire permit à la jeune fille de se sentir bien plus à l’aise avec lui et d’ainsi pouvoir bavarder tranquillement.

Et puis Sirius s’inclina devant elle et lui tendit sa main. La gamine mit une fraction de secondes à comprendre ce que cela signifiant. Le charmant jeune homme, élégamment habillé, coiffé, lui proposait une danse ! Il y a encore quelques heures, Obéline rêvait du moment où elle s’élancerait sur la piste pour danser et tournoyer parmi les lumières mais quand le moment vint réelle, une petite boule au ventre la saisit. Mais le petit coup de tête de Pixi dans ses mollets pour l’encourager lui fit bien vite oublier ses doutes. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres et elle saisit les bords de sa robe pour les relever légèrement et élégamment tout en s’inclinant pour faire une petite révérence. Elle saisit alors la main que Sirius lui tendait et elle se lança emporter sur la piste. Sirius la fit voltiger et la jeune fille se contenta de suivre ses pas. Elle s’amusait beaucoup. Certains de ses mouvements étaient maladroits évidemment, elle marcha parfois sur les pieds de son partenaire mais ce n’était qu’un prétexte pour en rire et reprendre de plus belle.

Après quelques danses, l’appel du buffet fut bien trop fort et ils quittèrent ensemble la piste pour se restaurer. Cependant alors qu’ils arrivaient devant, une jeune fille blonde qu’Obéline ne connaissait pas s’étala sur le parquet du sol. La pauvre ! Elle allait se précipiter pour l’aider mais Sirius eut la même idée et agit plus rapidement. Une main dans le dos d’Obéline,  il s’avança rapidement pour aller lui porter secours. Cependant, la jeune fille avait déjà trouvé des chevaliers pour la sauver. La petite brune remarqua d’abord un Posipi et un Négapi qu’elle semblait reconnaître… C’était Pabu et Juji ! Cela voulait dire que… Oui ! La jeune fille aux longs cheveux roses était là elle aussi ! Eryn ! Obéline fut ravie de la revoir ici ! Elle fut rejoint par une autre personne aux cheveux encore plus roses et la gamine fut incapable de déterminer si celle-ci était un garçon ou une fille tant les traits de son visage était fins.

Sirius se rapprocha du groupe qui s’était formé et Obéline le suivit. Il s’assura qu’Azu, il semblait que c’était son nom, allait bien. Sirius se retourna alors vers le couple aux cheveux roses et se présenta tout en leur demandant leurs noms. Obéline se plaça à côté d’Eryn et la présenta, trop heureuse de la revoir !

▬ Je te présente Eryn, une amie Mentali… Et je ne connais pas… Obéline hésita et finit par dire pour éviter toute bourde, cette autre personne. En tout cas moi je m’appelle Obéline Gauthier ! Ravie de vous rencontrer vous tous !

Elle s’inclina alors et refit une petite révérence pour accompagner sa présentation. La gamine était toute heureuse de rencontrer autant de monde !

HRP:
 

_________________


 
she is just a little
snowflake
Nolan Dèannag
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 938
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Dim 17 Jan - 6:20
Interdit, tu ne sais trop comment réagir...Un muet dans un karaoke, la situation pourrait presque te faire sourire si tu n'étais pas l'objet de l'attention générale, le micro en main. Tu pourrais sans aucun problème jouer la mélodie qui se prépare à emplir la salle de fête, mais à moins que Libra ne trouve la puissance de te connecter à l'esprit de L'ENSEMBLE des personnes présentes, tu auras l'air fin dans une dizaine de secondes, lorsque les premières paroles vont déferler.
Merci Arceus, on dirait que quelqu'un a décidé de voler à ton secours : une petite brunette qui t'es inconnue se détache de la foule et vient tout bonnement de rejoindre le devant de la scène, avant de récupérer le micro qui te brulait les doigts. Puis, malgré le brouhaha ambiant, la voila qui se met à chanter en rythme avec la musique...D'une jolie voix en plus. Un peu pris de court, tu met quelques secondes à prendre conscience de ta situation...Ok, ils veulent du son, ils vont en avoir. Déplaçant ton casque en position basse autour de ton cou, tu fais passer ta guitare devant toi, avant de brancher son port acoustique à l'appareil en un tour de main. Puis, le volume de ton casque passé en mode ''Diffusion'', tu laisses passer quelques mesures, avant de te joindre à la danse !

Believe in Nexus

Riffs, accélération, decrenscendo, brusque pause pour permettre à ta partenaire de poursuivre sur ta lancée et reprise...Ces mesures ne sont pas biens compliquées et s'enchainent sans accroche sous tes doigts. La musique est somme toute assez courte et répétitive et tu ne tardes pas à jouer plus mécaniquement que consciemment , en synchro avec la voix de la jeune fille. Pourtant, alors que les dernières notes s'évanouissent dans les airs, les cris des élèves les plus proches achèvent de te ramener à la réalité...Et l'écran de sélection qui affiche déjà le prochain titre du karaoké complète le tableau ! Incapable de bouger, tu ne sais trop que faire...Tes mains te font déjà mal, et tu n'es pas venu au Nouvel an pour servir de basse sur pattes. Impossible de fuir néanmoins avec tous ces regards rivés sur toi....

''Ouaaaah !''

Le cri d'une Mentali semble briser la transe dans laquelle tu es plongé. Incrédule, tu vois débarquer une jeune fille, montée sur le dos d'un Doduo complétement déchainé. Effectuant un dérapage impeccable, la cavalière stoppe à ta portée et avant que tu ne comprennes ce qui t’arrive, te voila toi aussi sur sa monture, qui repart en sens inverse à un rythme effréné et fend les rangs des spectateurs. Tes longues jambes trainent presque sur le sol, tandis que le type Vol poursuit sa course, mais te voila sauvé Nolan...ou presque.
Avant que tu ne puisses remercier ton ange gardien, malgré ses taquineries, un léger bug dans la matrice vient stopper votre monture dans son élan : Projeté à terre, tu profites néanmoins d'un ultime réflexe du Doduo qui s'est affaissé avant de chuter, pour te rétablir sur tes jambes. Si tu n'étais pas si grand, la chute aurait fini en roulé-boulé et tu aurais pu dire adieu à ta guitare, Nolan...
Un rapide coup d'oeil alentours, et tu t'éclipses discrètement du milieu de la piste de danse...Le jonglage et le Karaoke t'ont AMPLEMENT suffis, inutile de t'exposer une fois de plus. Repli stratégique, donc, tandis que tu embarques un plein pichet de...Aucune idée de ce que c'est mais toutes ces émotions t'ont donné soif. Serrant précieusement ton instrument, tu parviens à l'autre bout de la salle sans encombre, et emprunte ensuite les marches qui te permettront d'échapper au boucan général du rez-de-chaussée.
Une fois en haut des marches,  tu avises le premier canapé à portée, avant de te laisser tomber dedans. Les deux autres sièges de cet espace plus restreint sont déjà occupés et la petite table qui orne le centre de ce dernier soutient un plateau sur lequel sont posés plusieurs verres vides. Parfait, tu vas pouvoir apaiser ton gosier asséché...
Ce n'est qu’après avoir vidé trois verres que tu prends conscience de deux faits : Tout d'abord, ce que tu viens de boire n'est surement pas du jus de pommes...Tu as même de plus en plus chaud.
Ensuite, les deux autres fauteuils sont occupés par un garçon et une jeune fille...Espérons que tu ne les déranges pas. Tiens d'ailleurs pour leur faire bonne impression, peut-être qu'un peu de musique t'aiderait à excuser ton arrivée brutale. En plus, il fait vraiment  de plus en plus chaud, tu as besoin de bouger un peu pour calmer ce brasier. Tu aimerais vraiment crier un bon coup, si tu le pouvais d'ailleurs...Euh, pourquoi ce genre d'envie ? Aucune idée, mais c'est quand même pressant !
Il faut quelque chose d'entrainant, quelque chose qui te permette de calmer ce rythme brûlant qui t'envahit...Trouvé !

Believe in Nexus

HRP:
 
Haru Eina
Haru Eina
Région d'origine : Kantô
Âge : 13 ans
Niveau : 14
Jetons : 162
Points d'Expériences : 235
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Mar 19 Jan - 16:00
Vous le croyez ça ? Tomber malade le soir du Nouvel An ! Franchement, je ne pensais pas avoir autant de malchance ... Mon corps de fragile est bien la seule chose que même moi j'ai de mauvais .... Un énorme rhume, une fièvre à faire fondre la glace qui reposait sur ma tête, le rougissement intense de mon petit visage lisse ruisselant de transpiration. Il fallait le dire : je n'avais vraiment pas de chances ... Heureusement, mon frère s'y était rendu, lui, et m'avait promis d'y aller. Joke l'avait discrètement accompagné pour aller s'amuser un peu. Et il faut dire qu'il ne fut pas déçu du voyage : avant même d'arriver dans le bâtiment, il tomba avec mon frère sur Roseverte, et tous les deux ne purent s'empêcher d'éclater de rire en même temps en le voyant ainsi déguisé. Ce dernier leur râla dessus mais il n'en tinrent pas compte et entrèrent joyeusement dans le bâtiment pour se joindre à la fête. Mon frère partit rejoindre des amis à lui et passa le reste de la soirée avec eux, mais Joke suivit un tout autre chemin.

Des gens que je connaissais qui l'aperçurent me firent part de ce qu'il avait fait, et je découvris avec surprise le déroulement progressive de la soirée. Dès qu'il fut seul, le Ténéfix s'était rendu au bar et avait chopé trois petits verres de cocktails made in Ace, on remarquera alors à quel point les Noctalis sont des connards, avant de se les filer et d'entrer en action. Son premier méfait fut de passer entre les élèves très rapidement pour les faire tomber. En soit, ce n'était pas très vilain, mais cela ne constituait là que le début. Car une fois une vingtaine de cibles tombées, il revint au bar et s'enfila de nouveau trois verres avant de repartir à l'assaut. Son second méfait fut alors plus remarqué : Continuant de faire tomber les élèves, il attrapa au passage des objets accessibles à ses mains expertes et les subtilisa à ses victimes, qu'il s'agisse de biens ... Ou de vêtements. On retrouva aussi dans la soirée des t-shirts, des pantalons et même des chaussures au niveau des projecteurs, ainsi que divers objets quelconques. Un vrai connard lui, ce que je l'aime !.

Et là, la fin. Il revint à nouveau au bar et s'enfila assez de verres pour être plus bourré que Depardiable. Il s'élançait alors à l'assaut de la piste avant de menacer tout le monde de les attaquer si on laissait pas danser seul. Une fois seul sur la piste, il fonça chercher un costume à sa taille et revint déguisé en noble dandy, une canne à boules dans la main, et se mit à danser Barbie Girl ainsi sapé. Il bougea de gauche à droite en accomplissant des pas étrangement millimétrés, et ne rata aucun mouvement, dansant avec brio malgré son alcool dans le sang. Sans doute était-ce qui le faisait bouger ainsi. Je devrais le faire boire plus souvent, ça serait marrant à voir. Finalement, il a acheva sa danse sur un moonwalk, enchaîna sur une pirouette et termina en posant canne en avant, chapeau baissé et sourire ravageur se dévoilant discrètement aux spectateurs. Le silence retomba, et il se retira en un instant, laissant de nouveau le contrôle de la piste aux élèves. Mais ceux-ci ne s'étaient pas rendu compte ... Qu'il avait vomi par terre pendant sa pirouette ... Et le temps de le voir, le coupable avait déserté les lieux. Mon frère le trouva devant l'entrée de son chalet, bavant de sommeil contre sa porte. Comme quoi, il a aussi ses côtés merdiques .... Je suis triste de ne pas avoir assisté à la fête car j'ai raté le Nouvel An en groupe et la danse épique de Joke, mais cela ne m'a pas empêché d'être heureuse pour cette année. L'année 2016 promettait d'être superbe ! J'ai grand hâte de la vivre ...

résumé:
 

_________________
Haru Eina ≈ Celle que je suis n'est pas celle que je serai, mais ce que j'étais est en vérité ce que je suis. Alors, est-ce que ce que je serai sera celle que j'étais ou bien ou ce que je suis sans l'être le sera ?
Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Mar 19 Jan - 17:40
Nouvel an 2016 !
Ca y est je suis complètement embarquée dans la musique et à ma grande surprise le garçon a qui j'ai pris le micro se met à jouer de la guitare en rythme avec moi. C'est vraiment l'éclate. A nous 2, on anime toute la pièce. Je trouve que je chante très mal mais ça n'a pas l'air de le déranger pour jouer. Qu'est ce qu'il joue bien d'ailleurs. Un musicien pro, perso je n'ai jamais touché à un seul instrument de musique. C'est pas pour moi je pense.

La musique s'arrête et tous les regards sont braqués sur nous et surtout sur le garçon à la guitare. Ils en re-veulent c'est sur mais visiblement il n'a pas trop l'air d'accord. En même temps je le comprends. Il y a déjà de la musique diffusée, ce n'est pas un concert non plus. D'ailleurs il n'a toujours rien dit. C'est bizarre. Je m’apprête à lui demander son nom quand il est soudainement emportée par un...Doduo ? Un Doduo vient de passer à toute vitesse et de l'emporter au passage. Je crois que plus rien ne peut me surprendre dans cette académie.

Je décide de m'éloigner de la foule et d'aller me prendre quelque chose à boire. Toute cette agitation m'a donné soif. Je me dirige donc vers le buffet tenu par le prof de stratégie et je lui demande un verre de jus de fruit. Il me tend alors le verre et j'en bois une gorgée. Tiens mais c'est hyper fort comme jus. Je retire tout de suite le verre de ma bouche avant de enfin tilté ! c'était de l'alcool. Mais pourquoi tant de méchanceté, je ne vous ai rien fais je vous signale ! Je crois qu'à ce moment là j'ai un peu perdu les pédales. Je viens de découvrir que je ne supportais pas l'alcool mais vraiment pas du tout.

Tout dans ma tête s’emmêle, je suis incapable de raisonner correctement. Tout s'embrouille autour de moi. Je crois que je ne marche pas droit, j'ai la tête qui tourne et je suis surement rouge comme une pivoine. Si je me met à parler ça va être encore pire. Et pourquoi ça doit tomber sur moi. J'essaie tant bien que mal d'avancer pour me sortir de la foule mais c'est vraiment pas évident. Pourquoi je tiens pas l'alcool. Pour aller en soirée c'est pas pratique. J'avais demandé à mon père comment il tenait l'alcool et il m'a dit que lui avait l'alcool triste et ma mère joyeux. Et moi je supporte pas ça du tout. J'aurais du vérifier le contenu du verre avant de le boire. Ca sent super fort en plus l'alcool. QUelle débile. Je m'embrouille toute seule là.

Je sors de la salle. J'ai froid. Pourquoi ? Je ne peux même pas le déterminer. La honte. Je me met à marcher dans la neige allant un peu n'importe où. J'essaie de garder une trajectoire droite mais je crois que c'est pas trop ça...

Résumé:
 

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 BGi1FfEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 BGizxYEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 BGiN4WEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 BGi0ajEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 1543436268-heliosEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 1491648845-sprite-roserade-idaEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 1543176079-673Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 BGi92nEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 Miniature_695_XYEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 BGiLYQEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 BGiZDOEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 BICbxQEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 BGnGa8Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 BGiTIxEvent #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Mar 19 Jan - 20:10
C'est à dire qu'elle vient de me lâcher comme un caca. Mais genre beaucoup quoi. Je sais bien qu'Idalienor est encore énervé après moi, je sais bien que j'ai détruit tout son travail. Je sais que je me répète, mais ça m'a marqué quoi. J'avais pris son sac, et j'ai tout jeté par terre. Ses flacons de verre étaient éparpillés de partout, éclatés en mille morceaux. Ah oui aussi je me suis énervé contre elle. J'en ai toujours honte d'avoir balancé le sac de cette fille, et d'avoir par la même occasion, presque fait foiré tout notre cours Pokéathlète médecin. Donc c'est vrai que c'est normal que maintenant elle me gueule dessus. C'est vrai que je devrais lui lâcher la main. Mais elle ne pas vraiment laissé le choix. J'ai prefere ne rien dire enfin bref. En plus, elle m'a aussi réprimandée par rapport à mon comportement avec la jeune fille de tout à l'heure. C'est vrai que je n'ai pas été tres fin... Enfin, ce qui est fait est fait.

Idalienor m'a littéralement abandonnée, elle est partit accompagné un pauvre gars qui a du perde un parie, seul sur scène. Au moins elle a un grand cœur, avec les autres. Je sors de la piste de danse, ne préférant pas être entraîné de nouveau. Je vais vers le bar, et demande juste un deuxieme chocolat chaud. Ace me le sert en ronchonnant, et je sors dehors. Je vois deux trois groupes d'amis en train de rigoler, un verre à la main. J'avoue être presque jaloux d'eux, mais bon je ne peux en vouloir qu'à mon insociabilité. Je vais vers un banc recouvert d'une très fine couche de neige, qui se trouve juste devant le chalet où se trouve la fête. Je vais m'asseoir dessus, et je regarde la salle. C'est vrai qu'extérieurement ça à l'air tres chaleureux, mais en fait, quand tu ne connais personne, c'est loin d'être excitant.

Pour faire passer le temps je n'ai qu'à....me remémorer pour année 2015 à la Pokemon Community. Je me rappelle avoir rencontré deux personnes, dont Idalienor. J'ai aussi capturé un Pokemon, et j'ai même trouvé un œuf ! Au final, cette année n'était pas si mal que ça. Je me demande comment ce que ça fait de se dire qu'on est là depuis trois ans. Je suis sur que des gens sont là depuis trois ans, ou deux. Ils ont dû faire tellement de rencontres, ils doivent avoir beaucoup de pokemons, ils ont dû voir énormément de choses. Mais bon, ce sera bientôt moi aussi à mon tour.

Il fait un peu froid quand même, là je suis entrain de geler. C'est vrai que je serais mieux au coin du feu à l'intérieur de la salle de fête, mais je préfère rester dehors. Là au moins les gens ne feront pas attention à moi. Je sens que ce nouvel an sera comme les autres, inintéressant, presque inutile. J'aurai mieux fait de rester chez moi, comme à chaque nouvel an. Et bien non, j'ai préféré tenté ma chance dans un environnement qui est encore pour moi, un environnement inconnu, sauvage. Du coup, je pense que je vais rester sur ce banc, quelques temps, juste réfléchir.

HRP:
 
Eryn McNellis
Eryn McNellis
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Coordinateur Éleveur
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Ven 22 Jan - 23:08
La fille inconnue, qui venait de tomber devant elle, n’eut pas le temps de lui répondre quoi que ce soit. En quelques secondes à peine, un ranger furtif venait de l’attaquer, lui cachant la vue de ses mains, et la Mentali lâcha un petit rire amusé. Ce Cael, quel gamin ! Se tournant vers lui, elle posa un petit bisou sur sa joue, détaillant vaguement ses habits. Il était venu au naturel, sans trop se prendre la tête, comme elle et quelques autres élèves. Heureusement qu’il n’avait pas décidé de se pointer en costard, elle se serait sentie tellement mal à côté de lui ! Le costard, quelques-uns l’arboraient fièrement. Elle trouvait ça tellement ridicule. Ils sont à une soirée étudiante, pas à un gala de charité ! Aussitôt, deux autres personnes firent leur apparition pour s’enquérir de l’état de santé de la blonde. Un garçon qu’elle ne connaissait pas, et Obéline, une fille avec qui elle avait eu un cours scientifique il y a quelques semaines de cela. Ravie de la revoir, Eryn se fendit d’un sourire chaleureux, se demandant tout de même si le garçon avec elle était son petit ami. Apparemment pas. Après s’être présentée et l’avoir présentée, ce fut au garçon de prendre la parole pour leur révéler son prénom, Sirius Powell. Ce nom de famille lui disait vaguement quelque chose… Mais bon.

« Salut ! Comme Obéline l’a dit, je m’appelle Eryn, et je suis du dortoir Mentali. Et lui c’est Cael, mon copain, du dortoir Phyllali. »

La petite Mentali se sentit doucement rosir. C’est que même si ça fait un moment, elle n’est pas habituée à avoir un petit copain, après des années de dédain et de mépris masculin. Azulis, la Givrali, semblant aller mieux, Eryn se releva en prenant Yue, son adorable Evoli chromatique, entre ses bras, laissant son Posipi et son Negapi remonter sur ses épaules en couinant, heureux de rencontrer de nouvelles personnes. La Mentali en profita alors pour jeter un coup d’œil à son interlocuteur. Il avait en sa possession un (ou une ?) Roucool très mignon, qui semblait fort sage près de son dresseur. Et dans ses cheveux, il y avait une fleur noire, sur laquelle le regard d’Eryn s’accrocha. Oh la jolie fleur ! Par contre, elle ne reconnaissait pas du tout cette espèce, et avec ses parents fleuristes, elle se targuait pourtant d’en connaître un rayon. Alors qu’elle regardait avec plus d’attention, la fleur bougea, et deux yeux s’ouvrirent pour la regarder avec curiosité. Ca alors ! Mais c’était un Pokémon ! Osera, osera pas ? Pabu et Juji appuyèrent au même moment sur ses épaules, comme pour l’obliger à se lancer.

« Euh, excuse-moi… » Ne rougis pas, petite fleur, un peu de courage, le Noctali ne va pas te manger. « Le Pokémon dans tes cheveux… Il est très joli ! » Couinement de protestation. « Elle, je veux dire, elle est très jolie ! » Cela sembla bien mieux convenir à la fleur rouge et noire. « Du coup, hem, je me demandais, c’est quelle espèce en fait ? »

De nouveau, elle se sentit rosir, et se fit violence pour que ça ne se voit pas. Elle avait bien le droit de poser la question, non ? Pour remplir son Pokédex, c’était le principal, de toute manière, plus elle connaîtrait de Pokémon, plus elle pourrait étoffer son travail. Et puis c’était une fleur ! Et sacrément jolie en plus ! Par contre, elle n’avait pas l’air d’appartenir au type Plante. C’est bizarre, une fleur qui n’est pas du type Plante. Mais bon, Manzai et Simularbre ressemblent bien à des arbres alors qu’ils sont du type Roche, alors pourquoi cette jolie fleur ne pourrait-elle pas en faire de même après tout ?

hrp:
 



_________________

We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Gaël Sebrus
Gaël Sebrus
Région d'origine : Almia
Âge : 24
Niveau : 14
Jetons : 3396
Points d'Expériences : 199
Nouveau Membre
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Sam 23 Jan - 15:52

Un Pichu qui perd les pédales !


C’était un véritable festival aux alentours du buffet, Gael était conscient que la bonne bouffe pouvait mener à des extrêmes dont le meurtre, fort heureusement personne n’eut recourt à cela, quoi que… Si on comptait le nombre de coup de fourchette pour les dernières part d’un met qui manquèrent de déraper sur une main baladeuse… Ah lalala. Le jeune homme aurait pu penser que sa beauté naturelle aurait été cause de ses négligences et incidents, il s’avérait que celle les pâtisseries procurait cet effet, pas trop déçu ? *Il n’en était pas question de toute façon, non ?* Ouais on s’en fiche, passons à la suite. Il est clair que tu n’es pas dans ton élément. *Ah bon ?* Ouais ta gueule je parle, je faisais allusion à moi-même et mon divin supérieur qui écrit hors de chez lui, donc ça risque d’être court. *Mais de quoi tu parles ?* Chut chut chut Shhhhhhhhh. Reste concentré sur la soirée.

C’est par un enchainement d’évènements non-planifiés par les divinités qui écrivent l’histoire, qu’une jeune demoiselle à l’appétit d’ogre et au palais sensible des bonnes choses se retrouve après quelques pirouettes sous le nez du pâtissier baby-sitter d’Aspicot. Elle avait encore la fourchette pincée entre ses lèvres au doux parfum de baies, trahissant son crime meurtrier envers la famille des pâtisseries du Coffee-Shop, qui plus est la généreuse tarte aux baies rouges et crème pâtissière. L’horreur de cette personne sans doute multirécidiviste se conclut d’une satisfaction non dissimulée, un ‘’MMMMMmmmmm chez trop bon !’’ qui en disait long. Non. Gael, tu ne pouvais laisser ce crime sans suite ni poursuite, tu te devais d’intervenir. Cette amoureuse de la chair sucrée et du coulis de fruits, tu devais…. Tu devais… ’’J’apprécie de voir que mes création son à ton gout.’’ La féliciter, bien sûr ! C’est tellement évident. Tu l’encourage à commettre à nouveau ces actions et pulsions de génocide. Ah bah bravo ! Bravo les adultes qui montrent l’exemple aux jeunes ! Chapeau bas, je dis, yep, même si je n’ai ni corps ni chapeau pour m’exécuter. C’est le monde à l’envers, mais je ne vais pas rendre mon tablier pour autant, la suite arrive. ’’Enchanté, je m’appelle Gael, si tu as des questions sur les gâteaux, ne te fais pas prier, je suis là pour y répondre.’’ Non sans attendre la réaction de la principale intéressé, et n’omettant pas de préciser le sourire naturelle ( que je trouve niai ) du garçon, un problème survient, une nouvelle fois.

Bondissant de nulle part, rien ne pouvait le prévoir, une apparition à la Deus Ex Machina, une boule jaune enrobée de noir percute le sommet crânien de l’adulte depuis une trajectoire traitre que l’on appelle : le derrière. Ce choc imprévisible fit perdre l’équilibre à la masse humaine que représentait Gael qui, incapable de se rattraper avec un Jolly ‘’Jab’’ dans les bras, chuta dans les bras de la fille criminelle. Rapprochement gênant ? Coup du destin ? Ou malédiction venant tout droit des ships dont on devrait s’en foutre mais tous s’y intéressent ? Cela n’a plus d’importance, gros goujat pervers que tu es, te voilà tête la première sur un plumard de peau et de graisse bien douillet qui s’avère être les cousins idylliques de tout garçonnets padawan au désir du corps féminin. Cette phrase vous semble compliquée ? Eh bien oui, Gael s’est fourré à l’endroit où l’on trouve la poitrine, qu’elle soit grosse ou petite, elle est bien présente. Pas question d’y rester malgré la douceur de la réception et le moelleux de l’endroit, d’un homme un seul, le pâtissier se redressa en prenant ses distances. La gêne se lisait sur son visage comme elle devait se lire sur celui de la demoiselle dont pureté du corps de ce soir venait d’être jetée à terre puis écrasé à plusieurs reprises. Il bafouillait des excuses dans un dialecte incompréhensible avant de s’auto-gifler. ’’Milles excuses ! Flute flute et zut ! Désolé j’ai perdu l’équilibre, comment me racheter ?’’ Une pattoune lui agrippa la manche droite, tirant dans son dos. Se retournant vers le fautif et instigateur de sa bourbe de pervers intersidéral, George le Pichu, haletant et limite transpirant, avait la peur gravé sur le visage. Porteur d’une mauvaise nouvelle, il fut incapable de le délivrer correctement. ’’PI- PI- PIIIIIIII- !!!! CHU !!!!! PIIIIIIII !!!’’ A oui ! Le traducteur… ’’Ga- Ga- Ga- !!!!!! Jo- !!!!!!! Joooo- !!!!!!! Fu- !!!!!!!!’’ Tiens ? Il est défaillant où cette débile créature est plus imbécile qu’elle n’en a l’air ? Impossible de tirer la moindre cohérence du petit être qui battait frénétiquement des bras devant son dresseur qui ne sait vraiment plus où donner de la tête.



Spoiler:
 

Cael Joy
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 1091
Points d'Expériences : 2330
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   Mer 27 Jan - 6:58
Capture réussie ! J'ai attrapé une Eryn ! Bon, pas besoin de lui donner de surnom, je vais me contenter de lui faire un bisou, moi aussi ! La petite main de la Mentali dans la mienne, je n'ai plus qu'à profiter de la soirée...Une fois qu'on se sera assuré que la jeune fille blonde qui vient de chuter s'en tire sans dommage. Liu a même commencé à s'approcher d'elle pour se frotter contre ses jambes dans l'espoir de lui rendre le sourire. Néanmoins, L'apparition de deux élèves supplémentaires constitue un changement trop brusque pour l'Evoli qui bondit littéralement vers moi, manquant au passage de percuter Eryn. L'attrapant au vol, je le laisse enfouir sa tête contre mon épaule...Gros bébé, va, ils sont l'air gentils ces deux-là, en plus.
Tout en caressant la bande blanche qui orne le dos du type Normal, je laisse à Eryn le soin de se présenter, tout en hochant la tête lorsqu'elle en profite pour m'introduire. Bon, j'avoue que je rougit un peu quand elle parle de ''son copain''...Ok, plus qu'un peu, voir beaucoup...Ok, je ressemble à une tomate et je serre sdi fort Liu qu'il laisse échapper un couinement de protestation. Ven pour sa part, n'a d'yeux que pour le Roucool qui accompagne le garçon du duo...Ça sent le drame.

''Ven, tu ne veux pas te calmer un peu ? C'est le Nouvel An, alors juste pour une soirée, met ton fichu caractère en veilleuse et profites un peu de la fête...Tiens, mange plutôt ça !''

Joignant le geste à la parole, je lance l'une des parts de quiche qu'il me reste au Furaiglon qui l'attrape au vol, avant de venir se poser...sur ma tête, pour la déguster sans aucune gêne. Bah, tant qu'il ne se jette pas sur ce Roucool, je veux bien le laisser faire comme il le désire...Tout plutôt qu'un combat rangé durant cette soirée.
En attendant, on dirait qu'Eryn a trouvé un nouveau sujet d,Étude : C'est un Flabébé, ça, non ? J'en ai vu à Kalos durant notre mission avec Estelle, ça ne m’étonne pas de la part de la Mentali de s'intéresser ainsi à un Pokémon aussi proche d'une fleur physiquement.
Je m'intéresse un peu plus à son Dresseur et à la jeune fille brune qui l'accompagne, et qui s'est présenté en tant qu'Obéline. Inconnus au bataillon, ils ont du arriver avec la nouvelle promotion...C'est quand même incroyable de ne pas les avoir croisé auparavant, mais avec la nouvelle année, il est temps de réparer ce genre d'oubli.
Je leur proposerai bien un petit tour par le buffet, mais à mon avis, il n'y a pas vraiment de coPAINs parmi eux. Rahlala, quel dommage que Rod et Ginji soient perdus dans la foule, vu le travail colossal qu'a dû effectuer Mama Odie pour cette soirée. Tant pis, je n'ai plus qu'à profiter de l'occasion pour m'en charger tout seul, le temps qu'eryn finisse de discuter avec Sirius. Sauf qu'avant que je ne puisse attraper quoi que ce soit de comestible...

''Eeeeeeeeeh, mais non, mais je veux paaaaaas !''


Alors que la musique redouble d'intensité, un groupe de Voltalis n'a rien trouvés de mieux que de lancer une ronde proche de la mazurka. Et lorsque le bout de la troupe est passé à ma portée, un grand gaillard aux cheveux bruns n'a rien trouvé de mieux que d'agripper mon bras et de m'entrainer à sa suite. Sauf que par réflexe, j'ai attrapé Eryn....qui a saisit Sirius...qui a embarqué Obeline...qui a récupéré la petite blonde que nous entourions...Et entrez dans la danse !

_________________
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 1529618029-cael
Event #3 : Nouvel an 2016 ! - Page 3 Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Event #3 : Nouvel an 2016 !   
Event #3 : Nouvel an 2016 !
Page 3 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :