Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3
 :: Village de Noël :: Place de Noël

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?
-50%
Le deal à ne pas rater :
Fibre Sosh : La Boîte Sosh Fibre à 14,99€ pendant 12 mois
14.99 € 29.99 €
Voir le deal

Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach



La mélodie des sentiments
Alban Abernaty & Max Arago

La salle bondée avait quelque chose d’étouffant et de rassurant à la fois. Au milieu de toutes ces jeunes filles en robes colorées et de ces garçons en costume queue de pie, Alban se sentait étrangement petit. Il avait l’impression que ses faits et gestes n’auraient aucune incidence sur le futur ; comme si, minuscule étoile au milieu de l’univers, il n’aurait aucun impact sur le flux du cosmos. Pour autant, il savait que les élèves du Zarbdomadaire et les émissaires de la Gazette de Potiron tournaient comme des charognards au milieu de cette foule, prêts à se jeter sur la moindre parcelle d’information croustillante. Il savait en outre qu’il n’avait pas le droit à l’erreur avec la charmante demoiselle qui avait ses doigts entrelacés avec les siens - plus par crainte et nécessité que par réelle affection cela dit -. Il n’avait pas envie de blesser Maxine, ni de dire quelque chose de travers qui pourrait la froisser. Pour autant, il alternait entre stades où il se sentait incroyablement paniqué et stades où il se sentait étrangement détaché de tout événement. Sa tête commençait à tourner et sa gorge pourtant hydratée par le cocktail d’Ace s’asséchait progressivement. Il espérait que cet idiot de TopDresseur n’avait pas mis un quelconque laxatif dans sa boisson histoire de se venger de l’affront de l’ombrelle. Disons qu’il n’avait vraiment pas besoin de cela à ce moment.

Son esprit vagabondant vaporeusement dans un univers parallèle, Alban remit brusquement les pieds sur terre lorsqu’il aperçut le Doduo d’Haymitch aller sauver Nolan qui se trouvait encore sur scène. Il eut un instant l’impression d’être dans un rêve étrange, où autruches ridicules côtoyaient contes chevaleresques et Harley Davidson. Il cligna des yeux plusieurs fois, se demandant si son cerveau lui transmettait bien les bonnes informations. Décidément… Les soirées organisées par l’école finissaient toujours par devenir improbables à un moment ou à un autre. Se mordant la lèvre en voyant son colocataire se faire embarquer sans ménagement par une monture qui aurait clairement pu être plus sexy, Alban s’immobilisa à quelques mètres du buffet, l’air étrangement léthargique. Il haleta un instant, portant sa main libre à sa poitrine. Tiens ? Pourquoi avait-il tant de mal à respirer ? Il voyait les élèves bouger dans tous les sens, dessinant un véritable tourbillon de couleurs. Il desserra d’un index maladroit sa cravate afin d’aspirer plus d’air ; pour autant, son mal de crâne s’intensifiait et il était incapable d’en déterminer la raison. Bon sang… Il espérait qu’Ace n’avait pas mis d’alcool dans son verre. Il aurait l’air fin s’il se mettait brusquement à tituber et à raconter des choses sans queue ni tête. Mais comment reconnaître le goût de l’alcool alors qu’on n’en avait jamais bu ?

Autour de lui, les gens devenaient de plus en plus flous. Il s’apprêta à proposer à Maxine d’aller dans un endroit où il y aurait un peu moins de monde, comme à l’étage par exemple - au moins l’espérait-il - lorsque cette dernière suggéra plutôt de sortir sur un des balcons. Excellente idée. Acquiesçant rapidement, il entraîna la jeune fille dans le dédale de leurs camarades puis sortit sur un des petits balcons vides. Aussitôt, l’air frais lui remit les idées en place et il respira profondément, tout simplement heureux de ne plus avoir ce sentiment d’oppression. Il prit quelques instants pour reprendre son souffle et son calme, puis s’avança derrière Max. Cette dernière venait de s’accouder à la rambarde et, de dos face à ce paysage à la fois sombre et lumineux, elle lui faisait penser à un tableau. Les cheveux roses de la Givrali luisaient d’un pâle éclat dans la nuit noire. Les minuscules étoiles qui formaient comme un dôme au-dessus de leurs têtes pailletaient le ciel de points lumineux. En outre, le brouhaha de la fête était largement étouffé par la baie vitrée. On se sentait revivre, ici. Juste Maxine et lui…

Il s’avança vers elle et vint s’accouder à son tour. Remarquant les épaules peu couvertes de son amie, il enleva sa veste pour l’emmitoufler dedans, l’entourant brièvement de ses bras.

- Max-Couverdure ! commenta-t-il avec un sourire, avant de se rendre compte de ce qu’il venait de faire et de rougir violemment.

Se reculant de quelques pas avec les bras en l’air comme s’il venait de se brûler au contact du corps de la demoiselle, il tourna la tête vers le paysage pour fuir le regard mordoré de la Givrali. Ce geste avait été un peu… risqué, on va dire. Il n’avait pas vraiment réfléchi à ce qu’il faisait avant de sentir le contact du dos de Maxine contre son torse couvert uniquement d’une chemise blanche. Et d’entendre son propre cœur battre à un rythme effréné. Entre ça et le compliment… Bon sang Alban, il fallait que tu arrêtes d’envoyer autant de signaux. Surtout des signaux qui étaient totalement faux…

Un peu coupable de ce qu’il venait de faire, il se gratta nerveusement l’arrière du crâne.

- Je heu… désolé… lui dit-il à mi-voix, le nez baissé vers le paysage qu’ils voyaient en-dessous. Je me suis dit que tu aurais froid vu que tu n’as pas ton manteau.

Ses doigts tapotèrent automatiquement sur la rambarde, un peu comme Nolan lorsqu’il était tendu ou dans la lune. Cette soirée avait vraiment virée d’une drôle de façon. Et dire qu’à la base, ils devaient simplement se retrouver avec des camarades Voltali et plusieurs de leurs amis dans un chalet… Il avait l’impression qu’ici, il se prenait bien trop la tête. L’ambiance, les gens, les couples… Tout ça lui était visiblement monté trop vite au cerveau. Ne pouvait-il pas juste profiter d’une soirée tranquille avec une amie sans avoir d’arrière-pensées ? Il eut envie de rire de sa propre stupidité. Depuis la fameuse discussion avec Calliope, il avait l’impression de s’être projeté dans une drôle de réalité parallèle. Ou dans un livre de romances, au choix. Le trop plein de sentiments, de larmes et de réflexions lui avait peut-être grillé quelques connexions. Il était temps qu’il redevienne normal. Et ça commençait par gommer tous ces moments gênants.

- Vraiment navré que la soirée ait tourné comme ça. C’était un peu bizarre, non ? Fais pas trop attention à ce que je dis, j’ai dû abuser des comédies type Le Journal de Ruby L. Jones depuis que je suis arrivé dans ce chalet - tu te souviens, la période films romantiques et pots de Nutella post-déprime -. J’ai l’impression qu’on agit bizarrement tous les deux à chaque fois qu’on fait quelque chose, mais on ne devrait pas. Après tout, nous sommes de super bons amis, non ? Franchement, si je veux me montrer affectueux avec toi, je devrais le faire sans m’inquiéter que tu le prennes avec des arrière-pensées, puisque je sais que ce ne sera pas le cas.

Il soupira et lui adressa un sourire. Il avait l’impression qu’en ayant justifié son comportement étrange de plus tôt à Max, tout redevenait comme avant. Tout redevenait normal, quoi… Après tout, il l’avait sûrement gênée en lui disant des choses bizarres. Et il avait sur-interprété chacune de ses paroles ou gestes. Mais à présent qu’il avait l’esprit plus clair et qu’il avait pu mettre une raison sur ce qui l’embarrassait, il se sentait comme libéré d’un poids. Max et lui étaient amis et resteraient des amis. Il n’avait pas besoin de faire attention à la façon dont il se comportait avec elle. Il avait juste à agir naturellement, comme toujours…

- Oh et tant que j’en suis aux excuses… Je voulais m’excuser de mon comportement les premiers jours de vacances. Je sais que j’ai dû être particulièrement ennuyant, à ne rien vouloir faire, à ne pas vouloir sortir, à rester sans cesse devant la télévision… Il s’est juste passé… quelques bricoles avant les vacances et… je n’ai pu vraiment passer à autre chose que le lendemain de Noël. Je vais mieux, maintenant, donc tout va bien. Mais sur le moment… Enfin bref, désolé.


Dernière édition par Alban Abernaty le Mer 17 Fév - 20:33, édité 1 fois


[Event #3] La mélodie des sentiments [PV Max] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : [Event #3] La mélodie des sentiments [PV Max] [Terminé] BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
[Event #3] La mélodie des sentiments [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
[Event #3] La mélodie des sentiments [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue
AND A HAPPY NEW YEAR
A new year is on the way and the possibilities are endless Δ Max

Elle frissonnait légèrement, peut-être que prendre sa veste avant de sortir aurait été une bonne idée. Enfin, dans le pire des cas, elle commencerai l'année avec un rhume, c'était pas bien grave. Elle préférait rester là dans la douceur du soir, en si bonne compagnie, que de retourner au chaud parmi tous les autres. Elle respirait à nouveau. Elle eut pendant un instant envie de retirer ses chaussures qui commençait doucement à lui faire mal au pieds, elle aurait dû écouter Alex quand elle l'avait prévenue des dangers des talons … Mais la neige qui poudrait le balcon rendait la chose impossible. Bah. Tant pis. Elle aurait des ampoules. La soirée était trop belle pour qu'elle se soucie réellement de petits trucs pareil.

Et puis soudain, au milieu du froid, chaleur. La Givrali sursauta légèrement et eut un petit sourire amusé au commentaire du châtain. La voilà emmitouflée dans la veste du jeune homme et pendant quelques secondes, dans les bras de celui-ci, provoquant une rougeur sur les joues de Max. Venait-il de ? Décidément cette soirée était aussi agréable que surprenante. Elle jeta un regard en coin à son ami. Il était aussi rouge qu'elle. Que leur arrivait-il ? L'esprit de Max virevoltait et elle n'arrivait pas à rester concentrée et à avoir l'esprit clair. Timidement, elle se lova dans la veste. Elle était au chaud au moins. Elle devait être bien ridicule dans cette veste trop grande pour elle. Elle avait l'impression d'être une petite fille ayant piqué la veste de son grand frère. Pourtant, elle ne voulait pas renvoyer une image de petite sœur. Du moins, et allez savoir pourquoi, elle ne voulait pas renvoyer cette image à Alban.

- Je, c'est rien. Merci pour la veste. C'est vraiment gentil.

Et le voilà qui se mettait à parler. La jeune fille le laissa faire, signifiant son écoute par quelques signes de la tête. « Sans arrière pensées », évidement. Le regard retournant se perdre dans les méandres du village, la jeune fille se sentait terriblement fragile. « Sans arrière pensées », après tout, un type comme Alban avait des centaines de prétendantes plus jolies et intéressantes qu'elle. C'était bien normal qu'il insiste là dessus. Elle n'était ni exceptionnellement belle, ni exceptionnellement intelligente, elle n'avait pas de dons particuliers, pas de talents … Elle était donc cantonnée au rôle de l'amie. Ça ne la gênait pas. Leur amitié lui était terriblement précieuse.  


- Évidement Alban, ne t'en fait pas. Tu es un précieux ami que je refuse de perdre pour des broutilles pareilles. Ne t'en fait pas, tes gestes ne sont pas et ne seront pas mal interprétés. Quand au début des vacances, s'il te plaît ne t'en fait pas non plus. J'étais pas bien en forme non plus, et j'ai du boire l'équivalent de chocolat chaud de ce que tu as mangé en pot de nutella. Mais ça va mieux pour nous deux, c'est le principal. Cette année nouvelle commencera bien !

Elle le pensait sincèrement. Réellement. Du plus profond de son cœur et de son âme. Alors pourquoi, pourquoi avait-elle si mal au cœur. Il n'y avait rien de plus que de l'amitié entre eux deux. C'était parfaitement clair. Elle n'avait pas à chercher un quelconque signe qu'il ne pensait pas ce qu'il venait de dire. Et pourtant, elle était mal. C'était de sa faute non ? Comment avec sa tête de petite fille pouvait-elle attirer un garçon tel qu'Alban ? Ou n'importe quel garçon en fin de compte. Même si, ils comptaient beaucoup moins. Elle secoua légèrement la tête. Tout allait très bien. Rien n'avait changé en réalité. Leur relation ne changeait en rien. Ils étaient de très bons amis et il n'y avait eu, il n'y avait et il n'y aurait aucune ambiguïté entre eux. Il fallait qu'elle y croit. Cette amitié était bien plus importante que tout ce qu'elle avait bien pu penser ou rêver.

Un soupir lui échappa. Elle devait avancer. Ignorer le stupide crush qu'elle avait pour son ami et le considérer pour ce qu'il était, un ami justement. Elle devait profiter de pouvoir être à ses cotés et elle n'avait pas à se sentir triste de ne pas pouvoir espérer plus. Espérer plus. Avait-elle vraiment ? Quelle question, évidement qu'elle avait espérer plus. Elle était décidément terriblement stupide. Sinon, pourquoi d'autre aurait-elle rougit comme une tomate à chacun des commentaires de sa meilleure amie qui ne cessait d'essayer de lui faire comprendre. Stupide, stupide Max. Qu'avait-elle dit avant ? « Des broutilles », c'était bien qu'aux yeux d'Alban que c'était des broutilles. Aux siens, d'yeux, ça ne l'était pas. Pourtant, il fallait qu'elle réussisse à surmonter ça. Elle n'était pas amoureuse après tout, du moins, elle n'avait qu'à se persuader que ce n'était qu'un gentillet crush qui passerai vite et toute cette stupide histoire s’effacerait bien vite.

Ils étaient amis. Et Max devrait s'en contenter. En étant heureuse et en soutenant le jeune homme, comme une vrai amie. Mais pour le moment, elle pouvait bien profiter de la chaleur que lui offrait la veste d'Alban tout en s'y enfouissant pour mieux profiter de son odeur. Rêve encore un peu petite Givrali. Minuit approche. Et telle Cendrillon, le rêve sera finit. C'était un bon compromis. Elle s'autorisait jusqu'à minuit pour profiter encore un peu du doux rêve et après le carrosse redeviendrait citrouille. Profite bien de conte de fée, petite Max. Sa marraine la bonne fée n'était pas celle des histoires et puis, elle était le dragon. Impossible d'avoir un coup de pouce de la magie. Elle se défendait par elle. Tout ceci n'était qu'un combat perdu qui la ferait grandir. Et qui lui apprendrait à ne pas tomber pour inaccessible oiseau qui vole plus haut et plus vite que le dragon. Elle s'en remettrait. Elle s'en remettait toujours après tout. Elle le devait. Elle n'allait pas gâcher la fin d'année alors elle se força un peu.  Elle se retourna enfin vers Alban, lui rendant son sourire.

- Alors, des résolutions et des projets pour cette année ?

Retour de la Max curieuse. Elle savait que le jeune homme approchait du grade 2 et elle se demandait bien comment il pensait s'orienter. Elle-même avait commencer à y réfléchir sérieusement, Jauplin lui ayant soufflé de se tenir prête. Et elle comptait bien réussir. Elle avait des idées, elle avait des envies. Cette année recommençait sur un pied bien plus positif que l'année précédente. Il n'y avait que cette petite histoire de cœur mais d'ici quelques jours ça serait réglé. Du moins, Max l'espérait.  
© GASMASK


t h e f i r e i n s i d e
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach



La mélodie des sentiments
Alban Abernaty & Max Arago

Ah, pauvre Alban. Encore jeune, stupide et ignorant, n’est-ce pas ? Ce qui avait l’air d’être une belle soirée innocente démarrée avec une amie avait rapidement tourné au mélodrame, avant que d’une pirouette tu ne te penses sorti d’affaire. Mais pour autant Alban, étais-tu bien sûr d’avoir réussi ?

L’atmosphère était rapidement passée de romantique à gênante. Alban n’aurait su dire laquelle des deux versions il préférait. Il n’était sûr que d’une chose : il n’avait pas envie de perdre Maxine. Alors il s’était mis à parler, à s’expliquer, à se perdre dans ses révélations et ses discours. Il ne savait même pas si ce qu’il débitait était réfléchi ou non ; il avait l’impression que son cerveau s’était mis en pilote automatique et qu’il n’était plus maître de rien. Il voyait le visage de Max se raidir ; son sourire se figer comme une aquarelle qui sèche après avoir été si bien travaillée. Pour autant, il ne s’était pas arrêté et avait continué de parler sans relâche. Il fallait qu’il mette les choses au clair. Qu’il dissipe le malentendu. Qu’il ne donne pas de faux espoirs à Max. Mais après tout, s’intéressait-elle à lui ? Il en doutait fort. Max était une amie, et c’était lui qui avait fait l’erreur de se comporter comme un parfait abruti avec elle. Il ne voulait pas la mettre mal à l’aise. Il ne voulait pas la gêner. Ni la forcer à lui imposer un sentiment qu’il n’était même pas sûr d’éprouver. Et qu’il doutait d’éprouver, d’ailleurs. Car Maxine était une amie. Sa précieuse amie. Il ne voulait pas refaire les mêmes erreurs qu’avec Aaron ou Calliope, et risquer de la perdre pour une raison aussi futile. Il fallait clairement qu’il prenne le temps de faire le point sur ses sentiments après avoir été tant chamboulé moralement par Calliope. Son trop plein d’émotions et de sentiments devait absolument être canalisé s’il ne voulait pas ruiner ses liens de l’intérieur. Parle, Alban. Parle encore, et essaye d’arranger les choses. De recoller les morceaux. De faire en sorte que ce sourire de Max ne trahisse pas autant de tristesse.

Mais il n’y était pas parvenu. Il avait l’impression que Max, pour une raison qu’il ne comprenait pas, lui en voulait peut-être pour ce qu’il avait fait durant toute la soirée. Il n’était sûr de rien mais il arrivait tout de même à sentir qu’elle n’allait pas bien, en quelques sortes. Tout ça à cause de lui ?  Il aurait très honnêtement préféré ne pas arriver à cette conclusion. Pourtant, la rosée lui adressa un sourire un peu plus radieux et lui répondit avec calme et douceur. Ses mots sonnèrent comme une douce mélodie aux oreilles d’Alban. Il se sentait plus serein ; presque apaisé. Mais un malaise persistait et il n’arrivait pas à chasser cette drôle d’impression de son esprit. Il lui sourit alors à son tour lorsqu’elle le qualifia de précieux ami, et s’accouda à la rambarde pour profiter du magnifique panorama qui s’étalait devant leurs yeux.

Sous la lumière des lampadaires, le paysage enneigé avait quelque chose de presque irréel. Le vent avait beau le faire frissonner, il se sentait bien ici. Avec une amie qu’il appréciait. Dans un décor de rêve. Alors il décida de faire confiance à Max et de se laisser convaincre. Avec un soupir de contentement, il ferma les yeux et posa son menton sur la rambarde.

- Tu as raison, n’y pensons plus. Une toute nouvelle année commence et elle ne pourra être que plus belle que la précédente. Même si les derniers mois ont été difficiles, je ne regrette en rien ma venue ici. Après tout, j’ai pu y faire la rencontre de personnes incroyables. C’est peut-être bizarre de dire ça à mon âge, mais j’ai l’impression de vivre pour la toute première fois. Je ne m’étais jamais fait autant d’amis qui me sont aussi importants.

Il soupira et se tourna doucement vers Max avec un sourire.

- Et je suis heureux d’avoir pu faire ta connaissance dans cette agence touristique. Dire que tout a commencé pour une histoire de dépliants…

Il eut un petit rire à l’évocation de ce vieux souvenir, et reprit un peu plus son sérieux pour poursuivre.

- Quoi qu’il en soit, je ne rendrai ces moments pour rien au monde. Alors merci à tous d’être entrés dans ma vie. Maintenant, je crois que je vais tout faire pour ne perdre aucun d’entre vous. Même si un jour on doit se séparer pour prendre chacun des chemins différents, j’ose espérer que ça ne s’arrêtera pas brutalement comme ça…

Un nouveau soupir traversa ses lèvres et il passa une main dans ses cheveux. Puis la petite voix de Max s’éleva et il se tourna vers elle pour l’écouter. Des résolutions et des projets pour la nouvelle année ? Il en avait forcément des tonnes, comme toujours. Certains en solo, pour continuer de passer les Grades. Et d’autres avec certains camarades, pour se rapprocher au plus près de ses objectifs professionnels… Oui… Il allait sans doute avoir une année mouvementée.

- Yep, et j’aimerais avoir des journées de 48h pour pouvoir tous les mener à bout. Je vais tenter d’y aller progressivement pour ne pas me retrouver dans le même état qu’au début des vacances… Mais c’est un secret pour le moment, tu sauras tout ça en temps et en heures.

Il lui toucha le bout du nez avec son index et lui sourit avec gentillesse.

- Et toi Max ?

Une vague d’agitation se fit alors entendre derrière eux, et il se retourna pour voir que tous les élèves étaient en train de regarder leurs iPok. Hm ? Il consulta sa montre par réflexe et faillit s’étrangler en remarquant qu’il était bientôt minuit. Combien de temps étaient-ils restés à parler sur ce balcon ?! Il n’avait même pas vu le temps passer. Une heure ? Deux ? Plus ? Il se demanda s’ils devaient rejoindre tout le monde pour le décompte final, puis décida qu’il préférait rester seul avec Maxine. En outre, la jeune Archéologue n’avait pas suggéré l’idée de rentrer dans la salle de bal. Il lui attrapa machinalement la main et regarda sa montre.

- Le temps est passé si vite, c’est déjà l’heure du décompte. N’oublie pas de penser à tes vœux à la dernière seconde ! 3… 2… 1…

Une fusée de feu d’artifice s’éleva dans le ciel avec un sifflement strident puis explosa en une gerbe de petites fleurs colorées. Alban prit Max dans ses bras et la serra fort contre lui. Ils étaient amis. Il pouvait bien se permettre cela, non ? Il ne savait d’ailleurs pas si c’était à cause de l’excitation du Nouvel An ou de sa propre surprise quant à son geste, mais son cœur venait de rater un battement, avant de se stabiliser. Les joues rouges, il se dégagea de la jeune fille.

- Bonne année, Max ! lui dit-il avec un énorme sourire.

Puis, les doigts encore entrelacés avec ceux de Max, il leva la tête pour profiter du feu d’artifice. Oui. Cette nouvelle année allait signer le départ de nombreuses belles choses. Nouveau départ, nouvelles rencontres, nouvelles aventures. Il voulait encore vivre plus de moments comme ça. Et il allait en vivre encore et encore…

***

Quelque part, loin d'Alban et des autres…

Une petite silhouette eut un sourire en voyant la scène s'effacer progressivement. Agitant ses courtes jambes, l'inconnu posa son menton sur ses mains et eut un rire fluet.

« Oh… On dirait que tu es toujours aussi peu sincère avec les autres et avec toi-même Alban, n’est-ce pas ? Amusant… Ça me donnerait presque envie de m’en mêler. »

Le rideau se ferme sur cette année achevée pour se rouvrir une seconde fois sur une scène qui sera plus majestueuse encore… Prépare-toi petit oiseau… Car un autre rapace te volera très rapidement dans les plumes.

HRP : RP Terminé pour Alban


[Event #3] La mélodie des sentiments [PV Max] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : [Event #3] La mélodie des sentiments [PV Max] [Terminé] BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
[Event #3] La mélodie des sentiments [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
[Event #3] La mélodie des sentiments [PV Max] [Terminé] BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue
AND A HAPPY NEW YEAR
A new year is on the way and the possibilities are endless Δ Max

Elle allait pas y arriver. Elle allait pas arrivé à se défaire de cette sensation de s'être faite rejetée. C'était pas comme si elle attendait quelque chose à la base. Elle se doutait bien qu'elle n'avait pas ce petit quelque chose qui plaisait tant aux garçons. Elle était pas assez jolie, elle faisait trop jeune, elle … Elle aurait pu continuer des heures, perdue dans le mélange de sentiment qui la prenait. Ça faisait mal. Elle venait tout juste de comprendre ce qu'elle ressentait et tout s'écroulait avant que quoi que ce soit n'ai commencé. Sa manie de rêver la tuerai. Elle ne devait plus se faire d'illusion. Elle ne voulait pas ressentir ça. Les garçons ? C'était de bons amis mais … Elle en resterai là. C'était un peu trop le bordel dans sa tête pour qu'elle puisse penser à tout ça.

Qu'est ce qu'elle aurait pas donné pour s'éclipser et aller tout déballer à sa meilleure amie. Du chocolat et de la glace sous une couette en pyjama avec la rouquine était juste ce dont elle avait besoin. Malheureusement, elle faisait comme si tout allait bien. Et elle ne voulait pas perdre l'amitié du châtain. Elle esquiva ses yeux kaléidoscopes. Elle ne voulait pas qu'il puisse voir le voile d'eau qui s'était formé derrière les lunettes rouges.  Elle allait bien. Parfaitement bien. Ce n'était pas comme si elle avait le sentiment d'avoir le cœur en morceau. Peut-être que c'était la réalisation de ses sentiments au moment même ou le jeune homme les avait réduit à néant qui rendait l'acceptation plus difficile. Au moins, elle ne se faisait pas de film ou quoi que ce soit. Elle était sure des sentiments d'Alban pour elle.

Même si ça faisait mal.

Elle se reconcentra sur la réponse du jeune homme. Il faisait des cachotteries. Et bien, elle avait hâte de découvrir tout ça. Elle souffrait peut-être un peu actuellement, mais elle ne perdrait l'amitié d'Alban pour rien au monde. Elle aimait sa présence et si elle ne pouvait pas l'avoir pour elle toute seule, et bien elle se contenterai de ce qu'il voulait bien lui offrir. Comme ce petit contact de son doigt sur le bout de son nez qui amena une légère rougeur sur ses pommettes. Et elle ? Qu'avait-elle prévue ?

- Pas mal de chose aussi, l'ouverture officielle de l'Arbo, ça traîne depuis trop longtemps mais la date est enfin fixée. L'arène d'Orren aussi et finir mes thèses. Je pense que pour le moment c'est bien assez !

Du boulot, du boulot et du boulot. La vie de Max se résumait à ça ses derniers temps. Et tant que ne ce serait pas lancé, alors elle ne pourrait pas se détendre et profiter des activités que proposait Lansat. Passer un peu plus de temps avec ses amis serai vraiment une bonne chose. Elle avait besoin de s'aérer l'esprit. En soit, l'année qui approchait à grand pas promettait d'être aussi, sinon plus, chargée que la fin de celle ci. Elle ne regrettait pas sa décision de rejoindre l'académie. Elle s'y sentait bien et elle y avait fait des rencontres merveilleuses. Orren, Alex, Aaron, Paul, Cael, Stella … La liste était longue et ça ravissait la demoiselle. Le premier objectif de cette année était de garder tous ses liens intacts et surtout, surtout,

elle ne voulait pas tomber amoureuse de qui que ce soit.

Elle souffrait bien assez avec un crush, elle ne voulait pas se plonger encore plus dans toutes ces histoires. Elle se contenterai de jouer les cupidons et ça lui suffirait largement.

Du moins elle l'espérait. Et puis de toute façon, elle savait bien qu'elle n'avait pas le type de physique qui plaisait aux adolescents de son age. Quelle soirée. Tous les doutes qui la rongeait depuis le début du mois ressortaient. C'était bien trop compliqué l'adolescence. Tout ce qu'elle croyait acquis était remis en cause depuis quelques temps. Elle découvrait les joies du « je sors la tête de mon trou et je me rends compte qu'entre le monde des 13 ans et celui des 16 ans y'a tout un univers ». Et ça lui faisait un peu peur. Elle ne voulait pas changer. Elle voulait retourner à l'époque où tout est simple et où il n'y a aucune ambiguïté.

Le jeune lui attrapa la main et ensemble ils firent le décompte. Ses vœux. Ses vœux. Elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle voulait. Que pouvait-elle souhaiter pour cette année ? Elle décida que cette année elle ne ferait aucun autre vœux que celui du bonheur des gens autour d'elle. Tant pis pour ce qu'elle ressentait actuellement, tant pis pour le nœud qui lui serrait la poitrine alors qu'Alban la prenait dans ses bras. En toute amitié. Elle referma ses bras sur le dos du jeune homme profitant de sa proche présence pour les quelques minutes qu'il lui accordait. C'était définitivement fini. Elle tournait la page. Elle se le promettait.

La main dans la sienne, elle laissa son regard profiter du feu d'artifice. Elle avait l'impression d'être tellement loin de l'endroit actuel. Elle participa aux grandes embrassades de debut d'année avec un entrain feint qui elle n'en doutait pas éveillerai la curiosité de sa meilleure amie.

Cette nouvelle année commençait avec une saveur aigre-douce.
© GASMASK


HRP :

Rp fini pour Max aussi


t h e f i r e i n s i d e
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum