Radis de te rencontrer, opposé
Etna Neria
Etna Neria
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 1368
Points d'Expériences : 326
Pokeathlète Agent
Sujet: Radis de te rencontrer, opposé   Ven 29 Jan - 10:14
C'était une fraîche fin de journée. La pluie était tombée pendant tout l'après-midi, mais une accalmie s'était enfin déclarée et Etna avait décidé d'aller se promener un peu avec son Moufouette, surnommé Fuwadoku (à savoir doux poison, au sens duveteux, en référence à son pelage qu'elle adorait brosser) Les cours ayant commencé sur les chapeaux de roues, elle n'avait pas encore pris le temps de sortir et de découvrir le cadre de l'académie. En réalité, la première chose qu'elle avait fait, il y a quelques jours, était... les boutiques. N'ayant apporté que ses tenues fades, elle fut très vite étonnée du nombre impressionnant de styles différents. Elle avait emprunté quelques habits à ses camardes de dortoir, qui étaient bien coquettes, mais très vite avait décidé de s'acheter les siennes. C'était un nouvel exercice : elle s'était quasiment attendu à avoir un uniforme, et elle avait été lâché dans un centre commercial. Après plusieurs heures de galère, elle était revenue les bras chargés de sacs, bien contente d'elle et s'étant promis d'y retourner à la saison suivante. Habillé d'une veste en cuir, d'un jean et de grandes bottes, sa tenue faisait résolument rock et rebelle, ce à quoi elle n'était pas habitué. C'était compensé par un bonnet noir et blanc un peu spécial, qui laissait passer ses cheveux toujours placés sur le côté et une écharpe en laine bien chaude. Le temps restait froid et malgré son bon métabolisme, elle tenait à ne pas tomber malade. A côté d'elle son unique Pokémon marchait, droit et fier.

Les débuts avaient été difficiles entre les deux : pensez-vous, un Moufouette malodorant et une militante de l'ordre et de la discipline. Après un ou deux jours, l'adolescente s'était rendu compte que plus elle essayait de forcer le Pokémon à être inodore, plus il était stressé et moins il pouvait se contrôler. Après plusieurs exercices, une bonne séance de brossage pendant laquelle elle cru perdre l'odorat et enfin la trouvaille du surnom, ils s'étaient rapprochés et la moufette écoutait sa Dresseuse avec un mélange de respect et d'admiration. Etna passait le plus clair de son temps à se mettre à niveau scolairement parlant et le reste à jouer au go, à s'entraîner ou à essayer de récupérer son katana. L'arme avait été confisquée, et si elle avait obtenu qu'elle soit entretenue, elle n'était pas prête de la revoir a priori, ce qui la contrariait bien plus que ce qu'elle voulait bien montrer.

Sa place dans le dortoir était aussi pour le moins étrange. Elle aimait bien lz prof qui s'occupait d'eux (mais doux Ho-Oh qu'elle était maladroite !) mais avait de sérieux problèmes avec le côté ultra rose et girly de l'endroit. Lors d'un de ses joggings matinaux, elle avait vu les Pyroli s'entraîner et s'était demandée si elle avait le droit de les rejoindre. Ses camarades de dortoir l'avaient regardée avec de gros yeux et elle avait compris qu'il ne fallait plus trop aborder la question. De ce qu'elle avait retenu pour le moment : les Pyroli étaient des guerrières, les Mentali la logistique, les Givrali l'intel, les Noctali la chair à canon, Phyllali les stratèges et les Voltali les diplomates.

Sa plus grande angoisse pour le moment était ce qui concernait ses projets de spécialisation : Fuwadoku avait beau être une crème de Moufouette, il allait falloir un travail immense afin d'en faire un Pokémon de Concours respectable. Elle avait croisé le Nymphali de la Directrice, et s'était bien dit qu'il y aurait un sacré challenge. Le travail ne lui faisait pas peur, mais elle ne savait pas vraiment par où commencer. Bon déjà, elle allait continuer cette balade sans retourner sans cesse ses pensées dans sa tête : la victoire appartient à celui qui ne vit pas constamment sous adrénaline disait-on. Elle ralentit le pas en voyant son Pokémon dresser la queue, signe que quelqu'un ou quelque chose approchait. Si peu de temps ensemble et ils se comprenaient déjà. A moins que ça ne soit un instinct guerrier partagé...
Sirius B. Powell
Sirius B. Powell
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 51
Jetons : 2520
Points d'Expériences : 1534
Coordinateur Mode
Sujet: Re: Radis de te rencontrer, opposé   Lun 1 Fév - 21:42
RADIS DE TE RENCONTRER, OPPOSE.
Etna & Sirius
Il y avait des trucs dans ma vie qui décidément n'allait pas. Genre, qui n'allait pas du tout. Comme le fait que je partage ma chambre avec deux andouilles incapable de porter autre chose que du noir ou des joggings. Et y'en a un qui a une copine. Et qui ne sait tellement pas comment paraître bien me demande des conseils à chaque rendez-vous. Alors si les premières fois c'était mignon, ça en devenait lassant. Bordel c'était difficile de retenir que non pas plus de trois couleurs, chemise toujours très classe, déboutonne deux boutons, pas trois tu auras l'air d'un dragueur stupide et une ribambelle d'autres évidences. A CHAQUE FOIS.

Je claque la porte.

Je suis rarement énervé mais je dois avouer qu'aujourd'hui c'est trop. J'enclenche l'ouverture de toutes mes pokeballs sauf celle de Murzim. Ma Neitram ne m’obéis pas et il est hors de question qu'elle s'échappe. Faut que je règle ce problème rapidement. C'est plus possible, j'ai pas accepté de la prendre dans mon équipe si c'est pour l'enfermer tout le temps … Heureusement, le reste de l'équipe est bien plus calme, même si tout est relatif. Adara est partie en trombe je ne sais où mais je ne me fais pas vraiment de soucis pour elle et Soleil est tranquillement posée sur ma tête. J'ai eu la présence d'esprit de prendre mes deux œufs avant de partir. D'après les quelques éleveurs que j'ai interrogé il y a en un qui ne devrait pas tarder à … éclore. Je ne pouvais pas mieux dire. La coquille de l’œuf légèrement violacé se fendille et semble, je dirais bien qu'elle fond mais je ne suis pas vraiment sûr de moi. Je laisse la nature faire, bien content d'avoir eu le temps de me poser en terrasse de la cafétéria avec un croissant et un thé. Un petit quart d'heure plus tard, c'est un petit Funécire, comme celui d'Alyx qui m’apparaît. Adorable. Il est un bien plus grand que celui de Hime. Peut-être même le double. Et il se met immédiatement à couiner. Je regarde avec un air un peu désespéré autour de moi. Je suis censé savoir quoi faire moi ? Help !

Et vêtue de sa sublime beauté ma starter arrive comme pour me dire qu'elle est toujours là pour moi. Adorable chérie. Mais, attendez, c'est quoi qu'elle porte ? La pauvre puce se trimballe une sorte de biberon qu'elle laisse tomber lourdement sur la table. Funécire aurait faim ? Ça paraît logique. Maladroitement, j'attrape le biberon de baie Fraive et je propose le bout à la petite dernière qui l'attrape avidement et puis qui tête goulûment. Waw. C'est trop mignon. Je fond. J'adore m'occuper d'un bébé. Pendant que elle boit tranquillement son premier repas, je sors mon iPok pour scanner ma nouvelle équipière. Funécire, Femelle, et une description du pokedex effrayante. Je regarde d'un autre œil la créature toute mignonne. Elle va me bouffer hein ? C'est un bébé, à moi de la dresser pour qu'elle ne fasse pas ce genre de chose pas cools que de manger d'énergie vitale des gens … J'ai bien assez d'une psychopathe en la personne de Murzim. Enfin, il faut un petit nom à cette choupie. Véga. Alpha Lyrae. C'est parfait. Je propose une main à Véga pour qu'elle monte sur mon épaule une fois nos repas respectifs terminés, ce qu'elle s’empresse de faire. Elle m'aime bien c'est un bon point. J'irais bien à ma Costumerie pour travailler un peu mais je me sens d'humeur flemmarde. Et dans ce cas, une seule destination, le calme plat du lac Corail.

Soleil s'envole à notre arrivée. Elle voltige dans les airs sous les yeux ébahis de notre bébé. Elle frôle l'eau, fait voler des petites gouttelettes d'eau dans les airs la sublimant par les éclats de lumière que ça produit. Magnifique. Je darde de grands yeux surpris sur la scène. L'inspiration vient de partout et je m'empresse de sortir un carnet pour noter les idées qui viennent en admirant la danse de ma Roucool. Je la suis, elle se promène, découvre, trempe une aile, puis l'autre. C'est tout en élégance. Je ne suis vraiment pas étonnée qu'elle n'ai jamais pu supporter Orion, bien trop brute pour lui. J'adore ce sentiment de liberté que je ressens là. L'air qui fait voler mes cheveux, mon équipe autour de moi. Je ressens même le contact psychique de Murzim. C'est si agréable. Parfaite harmonie.

ATTENDEZ QUOI ? Je sursaute violemment, reprenant contact avec la réalité. Je serre le poing de rage, encore une fois elle nous a eu. La Neitram s'est échapée de sa pokeball et elle erre en totale liberté. Je prend Véga dans mes mains pour ne pas qu'elle tombe de mon épaule lors de ma course folle et nous nous élançons à la poursuite de la type Psy. Je pris pour que rien de grave ne se soit passé. LA !

Je cours plus vite. Dans le même temps j'attrape sa pokeball et dès que je peux je l’enclenche. Murzim est rappelée immédiatement, et je me retrouve pantelant devant une jeune femme à la couette brune sur le coté. Gêné par mon entrée en matière loin d'être calme, je rougis légèrement face au regard inquisiteur d'ambre de la demoiselle. Elle a pas l'air commode avec tout ce cuir et ces couleurs sombres. Mais elle était décidément bien habillée et ce style lui allait aussi bien que je savais qu'il ne m'irait pas. Personnellement, je me restais sur les classiques teintés d'originalités. Sauf, qu'aujourd'hui j'avais fait dans la plus grande des simplicités. Chemise blanche, blazer noir, jeans déchiré comme il fallait, chaussures de ville et étonnamment je me sentais terriblement simple face à la demoiselle.

- Hum, je suis sincèrement désolé. Murzim est encore assez sauvage, j'espère qu'elle ne t'as rien fait. Si je peux faire quelque chose pour me faire pardonner d'avoir déranger ton après midi, c'est avec plaisir. Sirius B. Powell, du dortoir Noctali. Enchanté mademoiselle.  

code by mirror.wax

_________________
sirius
liens
atelier
Etna Neria
Etna Neria
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 1368
Points d'Expériences : 326
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Radis de te rencontrer, opposé   Mer 3 Fév - 17:00
Fuwadoku restant tendu, Etna mit la main à sa hanche par habitude. C'était l'endroit où se trouvait normalement son katana, qu'elle portait seulement lors des cérémonies ou des entraînements, mais qu'elle aurait bien aimé avoir avec elle dans ce genre de situation. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant approcher un espèce d'humanoïde couleur chocolat, aux doigts multicolores et aux inscriptions étranges sur le crâne. Si elle connaissait la plupart des Pokémon de Johto ou Kanto, l'adolescente n'était pas très au point sur ceux des autres régions. Vu la tête et le crâne du nouvel arrivant, elle penchait pour un type Psy... Ah, ces machins là étaient bizarres, non ? Un regard envers son Moufouette qui grognait la rassura : comme il était de type Ténèbres, il ne risquait rien. Elle, par contre...

Quand elle sentit la première pression sur son lobe frontal bien que rien ne l'ai touchée, elle fronça les sourcils. D'accord, un Pokémon agressif mentalement. Si sa famille avait perdu du lustre et de l'influence, leur attachement à leur tradition dans la ville la plus culturelle de Johto avait du bon. Pour un endroit regorgeant de types Spectre, il n'était pas rare de voir des Pokémon télépathes ou ayant d'autres pouvoirs sur l'esprit. La plupart des hauts dignitaires et des aristocrates étaient donc souvent protégés ou même entraînés à résister aux infiltrations mentales. C'était le cas des Neria dont les enfants savaient se défendre dès leur plus jeune âge contre ces manoeuvres vicieuses et pernicieuses. S'imaginant un plateau de go dans sa tête, Etna commença une partie extrêmement complexe avec elle même, se concentrant ainsi exclusivement sur cette activité et ne laissant à l'intrus aucune autre prise. Bien vite, les pions noirs furent contrôlés par l'assaillant qui subit une défaite écrasante, le boutant ainsi hors du crâne d'Etna. L'échange avait duré très peu de temps réel, la partie s'étant joué à la vitesse de l'esprit, et la Mentali était prête à recommencer autant de fois qu'il le faudrait. Et même dans l'hypothèse absurde qu'elle perde un partie, cela ne permettrait pas à l'étrange créature d'investir entièrement son esprit. Le brune commença à craquer ses doigts, prête à aller tataner l'impudente.

C'est alors qu'un jeune garçon déboula et rentra la Neitram dans une Pokéball. Puis s'excusa copieusement. Levant un sourcil, la jeune aristocrate détailla le nouvel arrivant, brun, habillé de manière classique (enfin comme les gens normaux s'habillent), sa coupe de cheveux prouvant qu'il faisait attention à lui. Et sa fausse politesse mêlant tutoiement et mademoiselle prouvant qu'il faisait partie d'une catégorie de personne contre laquelle les femmes de sa famille l'avaient mise en garde : les adolescents mâles ne se prenant pas pour un Tadmorv et qui charmaient les jeunes filles vulnérables. Même si elle ne se considérait pas forcément comme vulnérable, Etna devait bien reconnaître que le jeune homme avait un certain charme et qu'il devait faire tourner des têtes, certainement même dans son dortoir. Quant à elle, elle y était bien immunisé, préférant de loin les chefs de guerre aux gringalets gominés.

- Bonjour. Etna Neria, des Mentali. Je sais me défendre contre ce genre d'attaques, elle n'a donc rien pu me faire. Quant à faire quelque chose pour vous faire pardonner, je vous propose d'aller prendre des cours de dressage, ça serait déjà un bon début. Plus des cours de responsabilisation, histoire d'apprendre qu'il est dangereux de laisser des Pokémon à pouvoirs mentaux mal éduqués se balader en liberté. Mais sinon je enchanté de vous rencontrer aussi, du moins autant que je le puisse.

Fuwadoku renifla avec dédain, sentant l'humeur massacrante de sa Dresseuse. Dresseuse qui était restée droite dans ses bottes, les bras croisés et un regard noir pointé sur son interlocuteur. Si ç'avait été un Pokémon sauvage, il n' aurait eu aucun problème, mais en réalité c'était une attaque délibérée suite à l'inattention d'un Dresseur. Si elle avait été chez elle, le préjudice aurait été réglé par un combat au sabre arbitré par un des chefs de famille. La justice sous laquelle elle se trouvait maintenant ne reconnaissant pas ce genre d'arrangement à l'amiable, elle avait juste laissé éclater une colère sourde et comptait bien continuer de démontrer à cet énergumène que son comportement était dangereux pour son entourage, dusse t-il oser répliquer. On ne tente pas d'argumenter avec Etna quand on était en tord et son égal ou inférieur hiérarchique. Règle de base pour la survie avec la brune.
Sirius B. Powell
Sirius B. Powell
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 51
Jetons : 2520
Points d'Expériences : 1534
Coordinateur Mode
Sujet: Re: Radis de te rencontrer, opposé   Sam 6 Fév - 17:01
RADIS DE TE RENCONTRER, OPPOSE.
Etna & Sirius
Murzim avait couiné et elle n'avait, contrairement à d'habitude, opposée aucune résistance en rentrant dans sa ball. Mais qui était cette fille qui se tenait si droite avec ce regard de feu ? Elle avait réussi à effrayer Murzim. Wow. Je suis sacrément impressionné. Et un peu terrifié je dois bien le reconnaître … Murzim m'a toujours paru comme inaccessible. La face sombre de mon équipe, la voleuse de souvenir, la terreur des esprits. J'ai eu la chance qu'elle m'aime bien et qu'elle décide de rien me faire et encore, comment pourrais-je savoir si elle décide de me retourner le cerveau ? Faut que je trouve quelqu'un d'assez compétent pour m'apprendre à gérer la Neitram. C'est dangereux, j'en suis bien conscient et je ne veux pas blesser les gens. J'ai eu de la chance de tomber sur cette fille. Elle a l'air vraiment forte et rien ne semble capable de l'ébranler. Je fais peut-être une têtess de plus qu'elle (la brune est sacrément grande) mais je me sens minuscule face à son regard. On ne joue clairement pas dans la même catégorie mais ce n'est pas pour autant que je vais me laisser faire. Elle a peut-être put résister aux assauts mentaux de la type psy mais je ne peux qu'en tirer du bénéfique.

Première claque, le vouvoiement, c'est quelque chose que je déteste tout bonnement. Je trouve ça d'une hypocrisie sans nom. J'ai trop vouvoyé  les personnes de mon age dans les stupides soirées dansantes auxquelles j'étais invité pour accepter de continuer avec ses stupidités. Enfin, ça elle ne peut pas le savoir et je crois que même si elle le savait elle n'en aurait strictement rien à faire. C'est un esprit libre. Et elle a raison, je passe une main désespérée dans ma tignasse brune. Je sais bien que je dois apprendre à la maîtriser mais à qui je peux bien demander de l'aide pour ce genre de chose ? Ace ? Le référent me rirait au nez et je crois bien qu'il n'y a aucun spécialiste du type psy. Je dois me débrouiller seul sur le coup et c'est délicat. Qu'elle ne croit pas que je n'essaie pas. Tous les entrainements matinaux des Noctalis sont devenus des séances « Maîtrisons Murzim ». Et j'avance, vraiment, elle reste à coté de moi et ne va plus tenter de voler les souvenirs des gens autour d'elle. Et ça c'est une sacré avancée. Mais c'est un processus qui demande du temps.

Je suis dans l'erreur, je le reconnais. Mais la fameuse Etna des Mentali qui se trouve en face de moi ne sais rien de ce qu'il se passe en amont. Murzim est encore sauvage. Murzim est délicate à gérer. Murzim c'est mon défi. Alex me l'a donnée parce qu'elle était à bout et elle a eu suffisamment confiance en moi pour me croire capable de la dompter. Je n'échouerai pas. Mais ça prend du temps. Je lâche un petit soupir. Etna a raison. Elle a l'air d'être le type de personne raisonnée et intelligente qui a presque toujours raison. Un peu comme Ren. Si Ren était encore là j'aurais pu lui demander, je peux toujours lui envoyer un message pour lui demander son avis mais … Je resoupire. Mon meilleur ami me manque vraiment, même si je comprends parfaitement les raisons de son départ, je ne peux m'empêcher d'être égoïste et d’espérer le voir revenir.  

- Je sais. Le truc c'est que Murzim a rejoint mon équipe il y a peu de temps et que je suis en train de la dresser justement, j'ai eu une seconde d’inattention impardonnable. J'en suis sincèrement désolé. Par ailleurs, t-vous pouvez me tutoyer, tout comme si vous me le permettez j'aimerai pouvoir le faire également. Tant que j'y suis, comment avez vous fait pour résister à l'assaut mental de Murzim ?

Je l'ai vouvoyé finalement. Politesse oblige, même si je n'aime pas ça, j’espère qu'elle acceptera ma proposition de tutoiement mutuel, notre conversation n'en sera que plus agréable et je serai bien plus à l'aise. Ma main droite garde la pokeball de Murzim. Pas question qu'elle me refasse le même coup.
code by mirror.wax

_________________
sirius
liens
atelier
Etna Neria
Etna Neria
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 1368
Points d'Expériences : 326
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Radis de te rencontrer, opposé   Mer 10 Fév - 12:02
Etna ne quitta pas du regard son interlocuteur, le sentant vaciller sous le poids du jugement. Un observateur extérieur pourrait croire que la brune était pour le moins désagréable et antipathique. En réalité, la jeune fille ne savait pas vraiment parler autrement, détestait le geignards et surtout ne pensait pas mal, étant en fait plutôt inquiète quant à la sécurité des autres. Si elle savait résister à la manipulation mentale, ce n'était certainement pas le cas de tout les autres élèves de l'académie. Savoir que de tels dangers publics étaient en liberté, que des élèves pouvaient les capturer, voire les utiliser si ils arrivaient à les contrôler n'était pas plus rassurant. Voyant que le brun en face d'elle semblait gêné, la Mentali inspira, croisa les bras et laissa ses paupières cligner plusieurs fois pendant qu'il bégayait des explications. Bon si c'était un début d'entraînement, ça expliquait quelque peu. Par contre, le manque d'attention dans un cas pareil était impardonnable, non ?

- Mhh... Je vois. Mais la vie est un combat de tout les jours. Et le combat, c'est être préparé. L'étourdi qui vient à la bataille avec une banane n'a pas le temps de se faire appeler Férosinge. Passez-moi ça.

Ne laissant pas le temps à Sirius de broncher, elle attrapa la Pokéball qu'il tenait faiblement dans sa main droite et fouilla très vite dans sa sacoche rangée à la perfection et en retira un autocollant qu'on posait habituellement sur les ongles. Elle avait quelques plaquettes de ces trucs, qu'elle avait acheté sur un coup de tête et n'en portait pas plus d'un à la fois. Elle en appliqua un représentant une étoile noire sur le mécanisme d'ouverture de la Pokéball puis la rendit tout aussi vite à Sirius.

- Et voilà, il ne s'échappera pas tant que c'est en place, du moins vous l'entendrez facilement le cas échéant, vieille tactique de confinement.

Etna inspira un peu et tenta de relever les commissures de ses lèvres dans un semblant de sourire. Elle connaissait sa propension à être cassante et pour le moins violente dans ses propos avec ses pairs, mais pour une fois qu'elle avait un contact à peu près normal, elle ne voulait pas tout gâcher. Le jus était plutôt bien passé avec les autres membres de son dortoirs, malgré quelques frictions, elle n'allait pas lancer des rumeurs sur son caractère deux semaines à peine après son arrivée. Perdant son ébauche de sourire en se rappelant qu'il avait été considéré plusieurs fois comme condescendant et provocateur, elle fronça les sourcils en repartant au quart de tour suite à la fin de la tirade de Sirius.

- Désolée, le vouvoiement est une marque de respect pour moi. Nous n'avons pas élevé les Marcacrin ensemble, je ne vois pas de raison de vous tutoyer. Quant à résister à un assaut mental... c'est principalement une question de discipline et de volonté, deux concepts qui semblent cruellement vous manquer.

Chassez le naturel et il revient au galop, disait-on. Fuwadoku, toujours droit comme un I secoua la tête, quasiment amusé par le dialogue qui se jouait en face de lui. La brune, toujours les bras croisés fronçait maintenant ouvertement les sourcils. Etait-elle tombé sur ce genre de personne qui ne prenait rien au sérieux ? Elle ne l'espérait pas, car sinon, elle allait exploser...
Sirius B. Powell
Sirius B. Powell
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 51
Jetons : 2520
Points d'Expériences : 1534
Coordinateur Mode
Sujet: Re: Radis de te rencontrer, opposé   Dim 28 Fév - 15:48
RADIS DE TE RENCONTRER, OPPOSE.
Etna & Sirius
Caractérielle la demoiselle, Sirius avait a peine eu le temps de finir ses explications qu'elle enchaînait sur des dictons qui datait du siècle précédent. C'était quoi cette histoire de Férosinge et de banane ? Enfin bon, en quelques secondes, voilà que la pokeball de cette chère Murzim était protégée par un adorable autocollant en forme d'étoile. C'était trop trop mignon. Derrière le caractère difficile de la brune se cachait donc un cœur fragile. Tellement adorable … Sirius récupéra sa pokeball nouvellement décorée puis il leva des yeux brillants vers la demoiselle, s'il n'avait pas été presque certain de se prendre un coup entre les jambes il aurait sans aucun doute enlacé la demoiselle.

- Merci beaucoup ! J'aurais pas pensé à quelque chose d'aussi … ça semble simple mais ça va me changer la vie.

C'est décidément l’ascenseur émotionnel cette fille … Elle lui paraissait douce et apprivoisable quelques secondes avant puis c'est le retour du bloc de roc. Impressionnante, ce n'était pas souvent que Sirius était confronté à un stop aussi violent. Enfin bon, plus que le convaincre de laisser la demoiselle qui l'avait déjà bien aidée, ça l'intriguait. Comment en était-elle arrivée à avoir cette protection ? Car c'était ainsi qu'il percevait la dureté de la demoiselle. Il lui répondit par un petit sourire.

- Sans soucis. Dans ce cas là je vous vouvoierai donc en espérant qu'un jour nous puissions nous tutoyer.


Il connaissait à peine la demoiselle et selon le milieu dont elle arrivait il y avait de forte chance que ce soit naturel pour elle de commencer à par vouvoyer. Ça l’agaçait et il n'aimait pas ça mais que voulez-vous, il était gentleman donc il respecterai les demandes de la demoiselle. Pas en détresse du tout mais demoiselle quand même. Que faire maintenant. Sirius était un peu perdu. Il avait eu pendant un instant l'impression que la brune l'appréciait mais maintenant, il n'était plus très sur.

- Je ne voudrais pas vous embêter plus longtemps, je suppose que vous avez des choses à faire … Enfin, dans le cas contraire, je vous proposerai bien de continuer cette discussion. Serait-il impoli de vous demander quand êtes-vous arrivée à PC ? Il ne me semble pas vous avoir vu lors du semestre dernier.

Il s'était lancé. Prêt à se prendre un autre violent stop, parce qu'il n'avait pas assez de discipline et de volonté, oui il l'avait en travers de la gorge mais non il ne ferait pas de remarque là dessus, Sirius avait un léger sourire amical. La posture désinvolte, le Funécire nouveau-né à présent dans les bras pendant que le jeune homme tentait de sympathiser avec une de ces étoiles. Etna lui faisait un peu le même effets que les reines du ciel. Elle était brillante et sublime, mais tout bonnement inaccessible. Heureusement pour lui, la demoiselle l'était tout de même moins que les formes dans l'espace.  
code by mirror.wax


HRP:
 

_________________
sirius
liens
atelier
Etna Neria
Etna Neria
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 1368
Points d'Expériences : 326
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: Radis de te rencontrer, opposé   Mar 26 Juil - 14:23
Etna frissonna en sentant le regard de Sirius sur elle. C'était quoi ? De la reconnaissance ? Une envie de la draguer ? Retenant son réflexe naturel de mettre un coup de pied dans l'abdomen de son interlocuteur, la brune inspira, expira et tenta de rester de marbre. Les garçons, surtout de cet âge était tellement débrouillards avait elle noté depuis qu'elle était arrivée. Quant au vouvoiement... en réalité elle vouvoyait les gens avec lesquels elle tenait à garder une certaine distance, elle n'avait aucun problème à tutoyer ses camarades de dortoir, ses égaux ou ses inférieurs. Mais sa famille l'avait mise en garde contre les "garçons qui ne se prennent pas pour de la bouse d'Ecremeuh" et Etna comptait bien suivre leurs conseils. D'où l'utilisation de ce pronom. Surtout après que le Noctali en face d'elle se soit révélé si dangereux. Laisser un Pokémon pareil en liberté, on n'avait pas idée !

- Je suis arrivée ce semestre en effet. Ah et voilà mon premier Pokémon, Fuwadoku.

La moufette, contente d'être enfin introduite dans la conversation pncha la tête en guise de salut tout en restant assise aux côtés de sa Dresseuse, le regard vif et fier. Ca c'était du Pokémon discipliné, pas comme des "Pokémon tout juste capturés encore un peu sauvages". Ce qu'il ne fallait pas entendre quand même.

- Et je suppose qu'étant donné que vous avez employé le terme de semestre dernier, vous n'êtes vous-même arrivé qu'en Septembre. Déjà plusieurs moi dans une école renommée et toujours à ce point ? En étant dans le dortoir autoproclamé comme le "nec plus ultra" ? Je vais commencer à me poser des questions pour mon avenir. Mais vous avez raison sur au moins un point : j'ai à faire, l'entraînement ne se réalise pas tout seul. Je vais donc prendre congé. Je vous souhaite une agréable fin de journée. Et faîtes attention de ne pas laisser vos Pokémon traîner n'importe où, certaines personnes sont moins débrouillardes que moi.

Et sur ce, n'attendant même pas une réponse, Etna s'en fut. Après quelques mètres elle soupira, c'était réussi le fait de ne pas être cassante. Et celui de ne pas trop se faire remarquer. Ainsi que celui d'essayer de paraître plus abordable. Bien joué Etna ! laissant son sarcasme mental de côté, la brune se raisonna en se disant que c'était de la faute de ce ... Sirius. Et que, de toutes manières, elle ne serait pas obligée de le fréquenter. La Pokémon Community était grande et ce n'était pas un Noctali raté qui allait la détourner de ses objectifs. Frappant dans ses mains pour sortir de sa rêverie, elle échangea un regard avec son starter et les deux commencèrent à jogger vers le dortoir Mentali. Il lui restait des devoirs pour le lendemain, et elle devait utiliser le réseau Mentali pour en apprendre plus sur ces Noctali : est-ce qu'ils étaient tous aussi dragueurs et pas doués que celui qu'elle venait de croiser (spoiler : le futur lui apprendrait que oui, à quatre vingts pour-cent au moins)
Sirius B. Powell
Sirius B. Powell
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 51
Jetons : 2520
Points d'Expériences : 1534
Coordinateur Mode
Sujet: Re: Radis de te rencontrer, opposé   Mer 3 Aoû - 16:41
RADIS DE TE RENCONTRER, OPPOSE.
Etna & Sirius
Etna était une rose. Une rose d'un violet brillant. Un violet qui attire. C'était une fleur sublime qu'on se plaît à admirer. On aimerait caresser ses pétales. La porter à son nez pour sentir son, à ne pas en douter, délicieux parfum. C'était une rareté de la nature. Elle ne laissait pas indifférent. Elle avait quelque chose qui forçait le respect. Pourtant, Etna était une rose. Et Etna avait des épines et Sirius si piquait. Encore et encore. Comme s'il faisait exprès alors qu'il ne faisait que tenter de faire de mieux.

Il était perdu. Pourquoi ne réagissait-elle pas comme toutes les autres filles ? Habituellement, il n'avait qu'à passer une main nonchalante dans sa tignasse brune et à esquisser un sourire taquin et elles étaient à ses pieds. Au final, c'était peut-être ça qui lui plaisait. Ça lui rappelait Hazel et leurs jeux. C'était ce frison de l’inaccessibilité. C'était comme pour les étoiles. Inaccesiblement attirantes.

C'était ça. Etna était son étoile féminine. Ou du moins, elle lui faisait cet effet.

Peut-être serait-elle décevante sur la longueur. Comment pourrait-il savoir si la brillance qu'il percevait n'était pas causée par cette première fois ? Il avait toujours été un amoureux des premières fois. Les rencontres étaient pour lui des cadeaux déposés par les étoiles. Était-ce Alpha Canis Majori qui venait de lui permettre cette rencontre ? Il en avait l'intense certitude.

Il n'avait même pas eut le temps de lui répondre qu'elle était partie. Une si jolie étoile. Si brillante. Il était presque sur de ne pas se tromper. Elle brillait trop pour que ce ne soit que la joie de la première rencontre. Il avait hâte de la revoir. Etna et sa beauté fleurie. Etna et ses mots épineux.

Il serra la pokeball sertie d'une pastille violette. Elle resterait gravée dans sa mémoire. Avec ses manières de princesse. Avec ses longs cheveux qui semblait si doux. Wow. Il était en proie à un violent crush là. Il secoua la tête. Ce n'était que … hum … Il la voyait comme une source d'inspiration. Voilà. C'était ça. Elle n'était qu'une source d'inspiration. Un mélange d'admiration et de passion purement artistique. Il ne sentait absolument ses joues rougir.

Elle devait être adorable dans la dernière robe qu'il avait imaginé pas plus tard que ce matin. Par Groudon. Ok. Il avait un crush. Sur une fille pareille. Ça l'étonnait même pas en fait. Il avait un cœur d’artichaut et crushait assez facilement. Tant que ça restait au stade de crush et que ça n'allait pas plus loin … Il ne voulait vraiment pas tomber amoureux. C'était trop complexe et il n'y croyait pas vraiment. Pas quand on voit ses parents dormir dans des chambres séparés et n'avoir aucun gestes tendres l'un envers l'autre.

L'amour ça faisait mal et il avait bien assez à faire avec son parcours scolaire, merci bien. Alors il n'allait certainement pas tomber amoureux de cette Mentali aussi brillante qu'une étoile. Il n'allait pas tomber amoureux de son élégance. Il n'allait pas tomber amoureux de sa force. Il n'allait pas tomber amoureux de ses mots durs. Il n'allait absolument pas faire ça. Il était indépendant et il savait parfaitement que les filles en couple c'était galère. C'était jaloux. On pouvait rien faire. Ses quelques expériences l'avaient vacciné. Merci bien. Mais Etna était tellement à l'opposé des filles qu'il avait fréquentées jusqu'alors.

Il avait pas l'air con, avec ses bras ballants, une pokeball avec une étiquette violette collée sur le dessus et le regard vide. Le summum de la classe.

Rp fini pour Sirius
code by mirror.wax

_________________
sirius
liens
atelier
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Radis de te rencontrer, opposé   
Radis de te rencontrer, opposé
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :