Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité


❝ MÉTAMORPH & MARIE

    ♡  Mimétisme humanisé.


06.62.48.09.74 ☆ Bonsoir.
Je suis intéressé par l'annonce concernant le Dedenne chromatique que vous avez mis au pôle échange, est-il encore disponible ? Si oui, pourrions nous convenir d'un rendez-vous ?
Cordialement.

28.02, 18:47.

Cela avait commencé il y a quelques mois à Céladopole, au cœur des vacances d'été. Nous avions une chambre en ville dans laquelle notre dresseur nous laissait pour aller dépenser sans se soucier de savoir si les élèves capturés par la Team Rouage avaient été délivrés son argent au Casino de la Team Rocket – le nom lui en était resté bien que presque vingt années se soient passés depuis le jour ou ils avaient libéré les lieux. Et, s'il y avait bien une chose que Nox ne devait pas faire, c'était nous laisser seuls. Présent, il nous matait. Il réussissait avec une aisance admirable à nous faire nous entendre, à nous faire nous supporter et je l'admirais pour cela. Mais il n'était pas toujours là. Absent, il nous manquait. Notre haine les uns envers les autres éclatait alors. Coupenotte griffait, Scalpion tranchait, Aspicot envenimait, Chamallot brûlait et Absol maudissait. Ce soir là, quand Nox revint dans la chambre qu'il occupait au sein de l'hôtel le plus luxueux de la ville, l'argent qu'il avait gagné aux machines à sous servit à rembourser les draps et les matelas déchiquetés, la baignoire et les lavabos aux robinets d'ors éraflés de toutes part et à changer les tapis et les rideaux sur lesquels le sang avait giclé en masse. Ce soir là, pour la première fois depuis que je le connaissais, il hurla. Il perdit son calme, nous injuriant de tous les noms qui lui passaient en tête. Et Ce soir là, pour la première fois, il nous enferma dans nos sphères de captures pour la nuit. Il devait en être ainsi désormais, à chaque fois qu'il s'absentait. Parfois, il prenait l'un d'entre nous pour sortir en ville mais les autres restaient prisonniers. Nox traînait toujours avec la même personne, un adolescent qu'il avait connu durant son enfance. Quand il me prenait avec lui, je mémorisais le visage de cet adolescent. Sa taille, ses traits, la couleur de ses yeux, sa gestuelle. Il prenait plaisir à me voir tenter de l'imiter à longueur de temps – était-il narcissique, aimait-il s'admirer d'une autre manière qu'en faisant face à un miroir ou simplement amusé comme la plupart des gens par la capacité des Métamorphs et des Zoruas à pouvoir copier l'apparence de n'importe quelle personne ou chose ? Je ne pus jamais lui poser la question, incapable de parler même en mimant une forme humaine mais je gardais en mémoire cet humain qu'on ne connaissait pas à Lansat.

Quand nous retournâmes sur l'île pour que notre dresseur reprenne les cours, je continuais à perfectionner son imitation. Le plus difficile était les yeux. Un moment trop brillants, un moment trop ternes, je ne parvint pas avant plusieurs mois à trouver la lueur parfaite pour ne pas paraître factice aux yeux des autres élèves. Je m'entraînais en cachette de Nox, qui avait fini par nous pardonner et nous libérer à nouveau quand il s'absentait, en prenant soin de ne plus nous laisser dans les bâtiments cependant. Les autres membres de son équipe s'affrontaient à l'extérieur et teintaient la neige de sang et de larmes au cours de l'hiver. Elle n'en gardait pas les traces. Elle fondait, se reformait, gelait, emportait avec elle les traces de la haine de mes compagnons qui ne se souvenaient déjà plus de la punition. Nox lui même paraissait avoir oublié les déboires survenues à Céladopole ; il n'y avait que moi qui les gardait en mémoire. Me familiariser avec les objets humains fut aussi pénible. Il me fallut apprendre à reconnaître les lettres d'un ipok – Porygon m'aida pendant plusieurs jours en s'arrangeant pour le buguer intérieurement de manière à ce que Nox n'y accède pas et le laisse dans sa chambre. Le reste du temps, j'essayais de lire dans les livres, les journaux. Cette situation dura presque huit mois. Au terme, je savais me servir d'un ipok pour les fonctions basiques comme envoyer un message, je reconnaissais toutes les lettres et j'étais devenu la copie conforme d'Isaac Neiros. Je n'écrivais en revanche que très peu sur papier, écorchant les voyelles comme les consonnes à la main et admirant Nox qui maîtrisait les stylos et les crayons à la perfection. Le temps aidant, je réussirais peut être comme lui. Mais pour l'instant, me servir d'un ipok suffisait.

La rentrée avait eu lieu trois jours auparavant et la veille de celle ci, j'avais réussi à attraper un ipok dans la chambre d'un élève Noctali qui prévoyait de quitter l'académie ainsi que de nombreux jetons – il ne s'en servirait plus puisqu'il partait à Sinnoh ou l'on utilisait les Pokédollars. Ma transformation complète arrivait à on ne pouvait un meilleur moment. Dans la foulée de la rentrée, on me prendrait pour un nouvel étudiant et je n'aurais aucun problème pour m'intégrer à la foule.

Ainsi, mon rendez-vous avec l'élève Marie Uana qui se débarrasse de son Dedenne est convenu dans la soirée. Je l'informe au passage de mon mutisme – il vaut mieux inventer cela puisque je ne parle pas la langue des hommes – et mon plan commence deux jours plus tard, tandis que je l'attends de pied ferme, assis près d'une des fontaines délabrées des ruines Jirachi.


made by MISS AMAZING.


Dernière édition par Nox C. Hawkins le Ven 1 Juil - 13:45, édité 3 fois
Marie R. Uana
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 11 / 21
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 19 ans
Niveau : 41
Jetons : 2635
Points d'Expériences : 1083
Pikachu Explorateur, à votre service !
11 / 21
Almia (?)
19 ans
41
2635
1083
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
11 / 21
Almia (?)
19 ans
41
2635
1083
Marie R. Uana
est un Topdresseur Ranger
Mimétisme humanisé
feat Nox C. Hawkins


Marie observait son reflet dans la glace.

Elle ne s'était jamais considérée comme laide, mais ne se voyait pas pour autant comme une icône de beauté. Son apparence la laissait totalement indifférente, en vérité. Elle se moquait complètement d'avoir un physique acceptable, chose tout à fait superficielle et inutile au quotidien. Elle se devait seulement d'être présentable. Du moins, c'était ce que ses parents adoptifs s'étaient acharnés à faire rentrer dans son crâne.

Il fallait croire qu'ils avaient plutôt bien réussi. Même alors qu'elle n'avait plus aucun contact avec eux, Marie maintenait l'éducation stricte qu'on lui avait inculqué. Peut-être car cela lui semblait être une normalité. Peut-être car elle n'avait aucun autre repère. Peut-être car elle était tout bonnement incapable de se défaire de son passé.

Elle se détailla de haut en bas une dernière fois. Cheveux lâchés, chemisier beige, jupe noire. Cela suffirait.

Marie attrapa son sac, et quitta sa chambre, lentement. Elle regarda l'heure sur son Ipok, et, assurée d'avoir le temps de rejoindre les Ruines Jirachi, elle se mit en marche vers l'extérieur de son dortoir. Après avoir royalement ignoré les quelques Mentalis présentes sur son passage (Ignorance réciproque, soyons bien d'accord), elle dépassa la pièce principale et arriva à l'extérieur. Dehors, elle s'arrêta quelques instants, et leva la tête.

Le ciel était dégagé. D'un bleu parfait, et parsemé quelques rares nuages blancs qui lui semblaient parfaitement immobiles, d'ici-bas. Il n'y avait pas un souffle, l'air était frais, et le calme paraissait régner dans cette académie pourtant si turbulente.

Elle profita quelques secondes de cette tranquillité apparente, affichant son expression impassible habituelle, et se dirigea ensuite vers les Ruines Jirachi. Le garçon avec qui elle avait obtenu un rendez-vous s'y trouvait peut-être déjà. Cela serait bon signe, la ponctualité était représentative du sérieux d'une personne, selon Marie. Et elle ne comptait pas confier ce Dedenne à n'importe qui. Elle espérait certes s'en défaire au plus vite, mais pas au détriment du Pokémon chromatique.

Au bout de quelques minutes, elle avait les Ruines Jirachi dans son champ de vision. Les célèbres fontaines de ce lieu s'élevaient déjà devant elle, et l'espace d'un instant, elle se demanda s'il arrivait au Pokémon fabuleux concerné par ces édifices de passer par ici. Après tout, il y a quelques jours, elle avait bien eu la chance d'observer un Manaphy, alors pourquoi pas un Jirachi ?... Elle chassa bien vite cette idée fantaisiste de son esprit, néanmoins, pensant que cette créature n'était pas assez bête pour s'approcher si près d'un rassemblement permanent de jeunes dresseurs Pokémons plutôt... Dangereux. Oui, clairement, la Pokémon Community pouvait difficilement être considérée comme un lieu sûr lorsque l'on connaît certains de ces locataires...

Lorsqu'elle arriva à leur hauteur, elle n'eut aucun mal à remarquer le jeune garçon assis au bord de l'une d'elles. Ne voyant personne d'autre dans les environs, elle s'en rapprocha presque automatiquement, et se posta devant l'étudiant. C'était la première fois qu'elle le rencontrait, mais il fallait avouer que le carnet d'adresse de Marie était plutôt restreint.

Et quelle était la probabilité que, parmi le peu de personne qu'elle connaissait, se trouvaient deux garçons atteints de mutisme ? Marie avait déjà été étonnée par la présence de Nolan au sein de l'académie, ne pensant pas l'établissement adapté pour un quelconque type de handicap, alors deux élèves muets...

« -Neiros Isaac ? »

Il répondit par un hochement de tête. Marie fit une légère révérence, puis plaça ses mains bien en évidence dans le champ de vision du garçon, avant de les agiter dans toutes sortes de direction. La mésaventure vécue lors de la Saint Valentin avait eu l'avantage de la réhabituer au langage des signes.

[Marie Rosalina Uana. Je parle couramment le langage des signes, si vous préférez. Vous serez peut-être plus à l'aise avec ce style de communication. ]

Lorsqu'elle eut terminé de signer, elle plaça ses mains dans son dos, signalant la fin de sa prise de parole silencieuse. Mais contrairement à l'expression heureuse qu'avait affiché Nolan en réalisant qu'elle pouvait communiquer de la sorte, c'était de l'incompréhension que Marie voyait dans le regard d'Isaac. Elle l'observa quelques instants, attendant une réponse, puis, pensant s'être mal exprimée, elle réexecuta la même gestuelle, plus lentement, prenant le soin de réfléchir à ce qu'elle signait pour être sûre de ne pas se tromper de geste. Pourtant, elle parvenait au même résultat, en ayant malgré tout la certitude de s'être exprimée comme il le fallait. Elle fronça alors les sourcils, et reprit la parole, oralement cette fois-ci.

« -... Ne vous a-t-on donc jamais enseigné le langage des signes ? »

Visiblement, non. Marie fut surprise de constater que l'on pouvait être muet sans jamais avoir pu communiquer d'une autre façon que par écrit. D'autant plus que le garçon n'avait vraisemblablement pas de Pokémon capable de télépathie à ses côtés, ni même de quoi écrire... Était-ce donc la première fois qu'il devait communiquer avec quelqu'un ? Cela serait vraiment étrange.

Elle continuait de fixer Isaac, curieuse, mais décida finalement que cela n'avait aucune importance. Pour qu'il puisse être dresseur de Pokémon, il devait bien avoir un moyen de communication. Peut-être n'avait-il tout simplement pas jugé nécessaire de faire appel à son Pokémon Psy pour le don du jour.

« -Vous devriez l'apprendre. Avoir un Pokémon télépathe à vos côtés ne serait alors plus une nécessité, dès lors que votre interlocuteur puisse également communiquer en langage des signes, évidemment. Votre peine en serait grandement allégée. »

Marie savait parfaitement de quoi elle parlait. Après tout, elle s'était retrouvée dans le corps d'un élève muet... Et elle n'était pas prête d'oublier ce poids qui l'avait rongé, face à l'impossibilité de s'exprimer oralement.

« -Il y a, dans le dortoir Voltali, un autre élève muet. Dèannag Nolan. Le rencontrer pourrait être une bonne chose. »

Sans transition, elle baissa la tête pour regarder l'intérieur de son sac, et fouilla à l'intérieur quelques secondes. Elle finit par en tirer une sphère bicolore, et, sans plus de cérémonie, la tendit vers le garçon.

« -Tenez. Je ne suis point parvenue à m'entendre avec lui. J'ai d'abord pensé à le relâcher, mais il semble tenir au confort de sa Pokéball. Peut-être sauriez-vous lui témoigner plus d'affection. »

HRP :
Hoy, j'espère que ça te convient o/ Oublie pas d'edit la date du rp!



© Mzlle Alice.




« Si vous aussi, vous le désirez... Alors ce soir, l'académie nous appartiendra. »
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité


❝ MÉTAMORPH & MARIE

    ♡  Mimétisme humanisé.

Elle se campe directement devant moi, décline mon identité pour s'assurer qu'elle ne se trompe dans de personne même si elle m'a déjà reconnu. J'acquiesce d'un bref hochement de tête avant de me relever dans un geste de politesse face à sa révérence. Elle se met alors à gesticuler à l'aide de ses mains, les agitant dans un ordre qui semble lui paraître totalement ordonné et logique mais qui m'est pour le moins inconnu. Je l'observe malgré tout, cherchant à reconnaître une mimique, à capter un sens à tout cela mais en vain. Mon visage prends une expression déroutée malgré moi – Nox ne m'avait-il pas déconseillé de me laisser me faire déconcerter les premiers temps pour ne pas faire douter les autres ? – et je la regrette aussitôt. La jeune fille recommence au geste prêt, mais plus lentement cette fois ci, mais fronce au final les sourcils face à mon désarroi. Première gaffe. Rattrapable ? Peut être. À voir. Elle prends alors la parole, me demandant pourquoi personne ne m'avait jamais appris la langue des signes. Langue des signes. Nox ne m'avait pas parlé de cela. Il faudra que je me renseigne. Mon cerveau cogite à toute vitesse. Il répertorie quelques maladies humaines fréquentes dont on entends souvent parler. Il doit bien en exister une ou plusieurs qui rendent muet. Il doit en exister. Leucémie, non. Sida, non. Tuberculose, non. Tant pis. Pas le temps de chercher davantage, il me faut une réponse, aussi vague soit elle. J'attrape mon ipok et, esquissant un mouvement des lèvres gêné en direction de la jeune fille, je tape un message à son intention. Et cela me reviens brutalement pendant que je tape. AVC. Cela pouvait mener au mutisme définitif. Merci Nox et sa passion pour les émissions médicales, pleines de sang et d'infections qui m'avaient appris le nom et les conséquences de quelques maladies.


06.62.48.09.74 ☆  Je ne suis pas né muet à vrai dire, c'est à la suite d'un.. accident. Un avc. Y a huit mois. Pour la langue des signes, j'essaie de l'apprendre mais je ne la maîtrise pas encore vraiment. J'aurais du amener mon pokémon psy avec moi pour aujourd'hui mais je n'y ai pas pensé, désolé. Merci pour vos conseils en tout cas, je vais me concentrer davantage pour l'apprentissage de la langue des signes.

05.03, 13:28.

Elle évoque ensuite un autre élève muet de l'académie. Nolan Dèannag. Je retiens le nom en espérant le garder en tête suffisamment longtemps pour le noter ensuite et prends éventuellement contact avec lui. Quoi de mieux pour apprendre à se faire passer pour un muet que d'en côtoyer un, après tout. Et immédiatement, elle fouille dans son sac avant d'en sortir la sphère de capture. Je la saisit, la fait rouler entre mes doigts. Il est étrange d'en tenir une au lieu d'être enfermé à l'intérieur. Je fais jaillir immédiatement le pokémon. Une petite bestiole électrique teinte de différente nuances de bleu, de violet et de vert sautille à mes pieds et m'observe d'un air intrigué avant de se coller à mes jambes humaines. Elle sait que je ne suis pas vraiment humain, son geste le prouve. Je la prends malgré tout dans mes bras, l'observe rapidement et la colle sur une de mes épaules. Elle frotte sa queue contre mon oreille droite et me lance immédiatement une fine décharge électrique. Je rejette la tête en arrière et la reprends dans les bras en la serrant contre ma poitrine. Il va falloir que je m'achète des gants antistatiques. Elle émet malgré tout un cri de joie.

« Deeeee ! ♬ ♡ »

Enfin, c'est plus qu'un piaillement affectueux. C'est carrément une déclaration d'amour. C'est définitif, le timbre sonore de ce « Je t'aime ! » ne laisse aucun doute sur le fait qu'elle a compris que j'étais un pokémon. Mais ce n'est pas grave, ce n'est certainement pas elle qui ira me dénoncer aux autres étudiants de l'académie. J'adresse un sourire à Marie sur laquelle j'ai reporté mon attention et je retape un bref message sur ipok.


06.62.48.09.74 ☆  Je pense que le premier contact est bien passé. Si vous le souhaitez, je vous recontacterais dans quelques jours pour vous tenir au courant ?

05.03, 13:37.

made by MISS AMAZING.
Marie R. Uana
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
Icon : Pikachu Explorateur, à votre service !
Taille de l'équipe : 11 / 21
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 19 ans
Niveau : 41
Jetons : 2635
Points d'Expériences : 1083
Pikachu Explorateur, à votre service !
11 / 21
Almia (?)
19 ans
41
2635
1083
pokemon
Pikachu Explorateur, à votre service !
11 / 21
Almia (?)
19 ans
41
2635
1083
Marie R. Uana
est un Topdresseur Ranger
Mimétisme humanisé
feat Nox C. Hawkins


Le garçon à qui elle faisait face semblait légèrement perdu.

C'était étrange, tout de même. Un muet ne connaissant pas le langage des signes... S'était-il servi d'un Pokémon Psy durant la majorité de sa vie ? Si tel était le cas, pourquoi n'en avait-il pas avec lui actuellement ? Fort heureusement, il savait au moins communiquer par écrit, et il tendit à Marie un Ipok sur lequel avaient été tapées les réponses à ses questions.

Marie ne put s'empêcher d'ouvrir légèrement la bouche, surprise, en lisant son texte. Alors comme ça, il n'avait pas toujours été muet ?... Cela devait être très dur pour lui. Elle était très bien placée pour savoir à quel point cette situation pouvait s'avérer difficile... Et encore, elle, elle ne l'avait été que temporairement. Lui, il restera certainement muet tout le restant de ses jours.

Elle comprenait bien mieux pourquoi il ne connaissait pas le langage des signes. Le temps qu'il s'habitue à cette nouvelle condition, il ne devait guère avoir la tête à apprendre une toute nouvelle façon de parler... Lorsque l'on se sent mal, on préfère parfois se replier sur soi-même et simplement attendre que les choses se passent. C'était ce que Marie faisait les trois quarts du temps, en tout cas.

Légèrement troublée, elle se pencha un tout petit peu vers l'avant pour appuyer ses excuses à l'aide d'une révérence.

« -Navrée. J'ose espérer que ce Pokémon saura vous apporter tout le réconfort nécessaire, afin que vous surmontiez l'obstacle s'étant dressé face à vous. »

En se redressant, elle lui tendit la Pokéball, après lui avoir brièvement expliqué pourquoi souhaitait-elle s'en séparer. Isaac attrapa la sphère de capture, et la fit rouler entre ses doigts, semblant presque fasciné par ce qu'on venait de lui offrir.

Sans attendre plus longtemps, il fit sortir le Dedenne de sa demeure, et celui-ci apparut à ses pieds, accompagné d'un léger éclat distinctif des Pokémons chromatiques. L'occasion d'en capturer un était plutôt rare, et Marie avait eu beaucoup de chance de croiser un tel spécimen. Pourtant, elle ne considérait pas cela comme une raison suffisante pour garder le Pokémon : la rareté l'importait peu, si elle n'était pas une Dresseuse convenable, alors elle n'avait aucun droit de s'octroyer la possession de ce Pokémon. Et puis, de toute façon, le Dedenne lui-même s'entendait relativement mal avec elle, donc...

Fort heureusement, cela ne sembla pas être le cas d'Isaac. Le Dedenne avait déjà fait le tour à une ou deux reprises de ses jambes, et voilà que son nouveau dresseur le prenait dans ses mains sans aucun problème. Marie ne sut expliquer pourquoi, mais elle sentait que les deux développaient déjà une certaine complicité. C'était plutôt étrange. Un Pokémon et humain pouvaient-ils s'attacher si rapidement l'un à l'autre ? Ou était-ce simplement elle qui était incapable de créer des liens si vite ?

Elle conclut que la question n'avait pas lieu d'être. Si Dedenne s'entendait bien avec son nouveau dresseur, c'était l'essentiel. Celui-ci le confirma assez bien à l'aide d'un cri affectif en direction d'Isaac, ce qui a pour effet de faire sourire ce dernier, tandis qu'il tape un nouveau message sur son Ipok pour ensuite le tendre à Marie. Elle saisit l'appareil, et lut ce qu'il avait à dire, avant de lentement hocher la tête.

« -Oui. J'apprécierai grandement de savoir comment évolue votre relation. Au moins pour le premier mois. » elle fit un léger sourire en regardant le Dedenne « Même si celle-ci me semble déjà bien harmonieuse. Je suis ravie de constater qu'il vous ait accepté. »

La Mentali, après avoir rendu son Ipok à Isaac et remit son sac sur ses épaules, fit une révérence plus marquée en l'honneur des deux êtres lui faisant face.

« -Je n’atermoierai guère plus. Je vous souhaite une bonne collaboration à tous les deux.  » en se redressant, elle se remémora d'un détail « Oh, par ailleurs, sachez que Dedenne n'a point de surnom. Libre à vous de lui en donner un. » elle fit une dernière révérence, plus rapide « Mes salutations.  »

Sans plus de cérémonie, elle tourna le dos à Isaac et au Dedenne, et se mit en route en direction de son dortoir. Elle aurait pu raccompagner Isaac au sien, mais elle préférait laisser le Dresseur et son nouveau Pokémon faire connaissance. D'autant plus que celui-ci devait bien avoir d'autres Pokémons en sa possession, non ? Eux aussi, se devaient de rencontrer leur nouveau compagnon. Marie se voyait mal participer à un tel tableau, et avait donc préféré s'effacer aussi rapidement que possible.

Ce Dedenne allait avoir le droit à une nouvelle vie.

Tout le monde n'avait pas cette chance.  

HRP :
Don du Dedenne chromatique à Nox, et fin du rp pour moi o/



© Mzlle Alice.



« Si vous aussi, vous le désirez... Alors ce soir, l'académie nous appartiendra. »
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum