Event #4 - Saint Valentin
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Noah A. Knox
Région d'origine : Hoenn.
Âge : 15 ans.
Niveau : 0
Jetons : 1404
Points d'Expériences : 223
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 25 Fév - 23:21
14/02/2016
event #4


Tu jettes des regards anxieux autour de toi. Trop, beaucoup trop de monde. Peut-être que venir ici n'était pas une bonne idée après tout. Être sur un navire, c'est une chose: après tout, ce n'est pas la première fois que tu montes à bord de l'un d'entre eux. Monsieur Edern avait toujours été une bonne connaissance de tes parents, et tu te rappelle que l'homme vous avait proposé de nombreuses fois, à toi et ton père, de vous emmener faire un tour en bateau. Ton père avait naturellement été particulièrement emballé. Toi, en revanche, un peu moins. Tout ne s'était pourtant pas passé si mal, pas de mal de mer ou quoi que ce soit, mais tu ne te sentais pas très bien. Si bien qu'au bout d'un moment, tu avais fini par fondre en larmes de toute façon. La vitesse avait sûrement été l'élément déclencheur.

Mais tu digresses - comme tu le fais souvent. Dans tous les cas, être sur un bateau, perdue au milieu d'une immense foule où tu ne connais personne est une chose bien différente. Tu scannes chaque visage, en tentant de trouver quelqu'un, quelque chose à quoi te raccrocher. Tu repères bien une ou deux personnes que tu as entrevues dans les couloirs de l'académie, mais personne que tu connaitrais de manière un peu plus approfondie. Tu es seule. Tu baisses les yeux. Presque par réflexe, tu agrippes l'écharpe jaune enroulée autour de ton cou, tes mains tremblant légèrement. Ramasser ces tickets par terre n'était au final peut-être pas la meilleure chose à faire. Mais dans tous les cas, il est de toute façon trop tard pour faire demi-tour.

Ton esprit s'égare un instant, alors que ta main retombe dans ta poche droite, en frôlant la Pokéball d'Albireo, le Farfuret que t'a confié le Collectionneur. Tu hésiterais presque à le faire sortir, pour deux raisons: premièrement, le laisser prendre un peu l'air, le pauvre, tu es tellement intimidée qu'il reste les trois-quarts du temps enfermé dans la sphère, et tu te sentirais presque mal pour lui. La deuxième, c'est parce que malgré ta peur de la bestiole, au moins, avec lui à tes côtés, tu ne te sentirais pas aussi isolé. D'autant plus que, pour être vraiment franche, il ne semble pas avoir la moindre once d'animosité envers toi. Mais peu importe à quel point tu essayes de te forcer à passer du temps avec lui, cette cicatrice sur son œil et son air patibulaire ne t'aide pas.

Tu secoues la tête, et retires la main de ta poche, abandonnant cette idée. Il vaudrait mieux que tu en trouves une autre, et vite, car plus tu passes de temps sur le pont, plus ton souffle se met à devenir instable et tes membres se mettent à trembler. Aussitôt ce sont les rouages dans ta tête qui se mettent à tourner, et bientôt, font en sorte que ton regard se pose sur l'intérieur du navire. Bien sûr, retourner à l'intérieur. Tout pour t'éloigner de cet endroit qui te rend si mal à l'aise. Tu avances, quelques pas hésitants, vers l'extrémité du pont, te frayant un chemin autant que tu peux parmi tous ces gens - qui sont d'ailleurs, pour la plupart, beaucoup plus grands que toi.

Au fur et à mesure que tu avances, des pensées parasites - celles que tu connais si bien - s'immiscent dans ton esprit. Tu ne comprends pas comme cela a pu autant mal tourner. Tu avais fait un effort, tu avais fait de ton mieux. Tu étais censée t'amuser. Tu t'étais même préparée spécialement pour l'occasion, et tu avais revêtu ta plus belle jupe, celle que ta mère t'avait offerte juste avant que tu partes pour l'île Lansat. Il était, en revanche, hors de question que tu abandonnes ton caractéristique manteau rouge et l'écharpe que ta grand-mère t'avait refaite, après qu'on t'ait détruit l'ancienne. C'était certes un peu bizarre, mais tu étais profondément attachée à ces vêtements. Tu ne t'es jamais vraiment appréciée, et cette manière de te cacher te permettait de te sentir un peu mieux. De t'oublier. Tu te dis que ce n'est peut-être pas la meilleure chose à faire, mais au moins, ça permet de calmer tes angoisses.

Tu t'approches peu à peu de l'intérieur du bateau, quand la foule autour de toi se met à bouger soudainement, tous se ruant vers la rambarde. Perdue, tu te fais emporter par la masse, pour finalement te retrouver au milieu d'un groupe que tu ne connais pas. Tu tentes, avec la force de tes petits bras, de te sortir de là - avant de remarquer, non loin, enfin, quelqu'un que tu connais. Une fille aux cheveux noirs, mèches rouges, et au serre-tête à cornes caractéristique. L'ombre d'un faible sourire passe sur ton visage. Tu n'es plus seule. Tu tentes de te diriger vers elle, non sans difficulté, quand ton esprit fait finalement un déclic: quel est cette étrange mélopée qui a gagné l'air ambiant, et pourquoi, tout à coup, le volume sonore de la fête avait cruellement diminué ? Qu'à cela ne tienne, tu es proche du but ; tu lèves la main, comme pour appeler ton amie.

« Obé-- »

Avant que tu puisses finir ta phrase, un éclat de voix retentit, et, de là où tu es, tu peux voir une Pokéball qui vient d'être jetée en l'air. Tes yeux la suivent-- et finalement, tu comprends. Un Manaphy. Voilà la raison pour laquelle les gens s'étaient tus. Tes prunelles sombres semblent s'illuminer un bref instant, avant que le Pokémon marin remarque la Pokéball lancée dans sa direction - qui, par ailleurs, est tombée à l'eau - ainsi que la foule qui le regarde depuis tout à l'heure. Tu te dis, un bref instant, que ce n'était peut-être pas la meilleure chose à faire. Avant que quiconque ne puisse faire quoique ce soit, les antennes du Manaphy se mettent à étinceler, et, soudainement, des rayons lumineux s'en échappent, transperçant les gens à tes côtés. L'un après l'autre, et puis finalement, c'est une étrange sensation qui t'envahit, alors qu'à ton tour, le rayon te crible. Sous le choc, sous la surprise, tu sens tes jambes flageller. Tu fermes les yeux, par réflexe.

Lorsque tu les rouvres, tu n'es plus au même endroit. Tu ne vois plus Obéline, ni ceux qui étaient à côté de toi. Tout ce qu'il y a, c'est cette fille à la chevelure flamboyante dans tes bras. ...attendez une seconde. Comment t'es-tu retrouvée ici ? Parcourue d'un frisson, tu lâches la jeune fille. Tu as comme l'impression de l'avoir déjà vue, mais ce n'est pas le plus important. Que s'est-il passé, et surtout, pourquoi est-ce que tu te sens si...grande ? Tu jettes des coups d’œil abasourdis autour de toi, dans l'espoir de assimiler la situation, mais avant que tu puisses ne serait-ce que te poser des questions, tu sens qu'on t'agrippe par les épaules, et tu te retrouves nez à nez avec une autre fille, une brune, cette fois-ci. Une brune qui soudainement déblatère quelque chose que tu ne parviens pas à comprendre. Alban ? Alex ? Pas dans son corps ? Et pour ajouter à la confusion, voilà que débarque, juste derrière la brune, toi. Toi-même, avec ton écharpe jaune et ton manteau écarlate. Ton cerveau fait un arrêt net - et les larmes viennent au coin de tes yeux, alors que quelques sanglots s'échappent de tes lèvres, avec une voix qui est décidément plus grave que ce à quoi tu t'attendais. Tu espères juste que c'est un mauvais rêve.

HRP:
 

_________________

before you call it convenient, please
heal my wounded heart
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Ven 26 Fév - 12:12
Si on m'avait dit un jour que je serais jalouse de mon propre corps... Je suis plantée (ah non c'est planté du coup ?) là à ne pas pouvoir m'occuper de mon bébé en panique. Heureusement Ginji même s'il est un peu gêné (il ne doit pas être habitué aux calins je suppose, ah les garçons) réagit assez rapidement et prend la bonne attitude. Nours se calme et moi je pousse un soupir de soulagement, je n'aime pas laisser quelqu'un d'autre régler mes problèmes, mais tant qu'il va bien alors c'est sans importance. ... N'empêche même si je sais qu'en fait c'est Nours, voir Sam faire cette tête et se comporter comme ça. Sam qui réclame un câlin avec des petits yeux larmoyants... Une partie de moi regrette d'avoir ça, une autre trouve ça à mourir de rire et la majorité est en mode "erreur système, bug bug effacer cette image impossible". Si ça n'avait pas concerné Nours, j'aurais même probablement été beaucoup trop sous le choc pour réagir du tout. un peu comme Blok qui n'en revient toujours pas quoi (lui aussi il fait une bonne tête tiens, mais au moins je sais que c'est lui). Après ça Ginji nous ramène à la réalité en demandant s'il peut récupérer son sac et ses pokeballs. Ah oui, j'imagine qu'il préfère les avoir avec lui. Je le comprends en même temps, j'ai moi aussi envie d'avoir mes sphères avec moi. Elles seront très bien dans mes nouvelles poches d'ailleurs, je n'ai pas trop confiance en ces systèmes d'accroche à la ceinture. Pour ce qui est de Nours, Ginji tente de lui expliquer et cela semble lentement mais sûrement faire son chemin dans sa petite tête.

- Oui c'est moi. Nous aussi on a échangé nos corps avec Ginji.

Voir Nours comme ça malgré les quelques éléments comiques me rend quand même assez triste, mais je ne peux rien y faire. Du coup je n'ai pas vraiment à coeur de relever les choses comme cette voix étrangère ou cet estomac qui n'arrête pas de râler. Je les sens mais je les ignore. Heureusement Sam prend les choses en main et c'est un Pandespiègle tout sérieux qui passe une tape dans le dos d'un Férosinge tout chamboulé. Cette scène... Blok et moi nous secouons la tête au même moment afin d'effacer cette image (pourtant très mignonne) de nos esprits et laisser mon starter prendre les choses en main. On dirait que si Nours est d'autant plus sensible dans le corps de Sam, le "singe" lui est un peu plus posé dans celui de l'ourson. ... C'est tellement surréaliste, je préfère ne pas y réfléchir et faire avec. Comme Ginji l'a rappelé après tout, c'est sensé être temporaire. Il faut juste s'adapter à cette situation pendant un moment et après tout cela deviendra vite un souvenir. Pas forcement un mauvais en plus qui sait alors il n'y a pas à s'en faire.

- On dirait que tu as eu de la chance Blok.

Main dans le dos et sourire en coin, je regarde mon géolithe qui, même s'il a compris la situation dans sa tête, semble quand même avoir encore un peu de mal quand il voit le corps du garçon lui parler aussi familièrement. Désolé mon grand, te parler ainsi de cette hauteur et avec cette voix, c'est aussi très bizarre pour moi haha. C'est même un peu embarrassant quelque part. Après tout à cet instant précis, pour le monde entier, je suis... un garçon (même si je me tiens toujours comme une fille). Je me demande si c'est pour ça que j'ai aussi faim.. Ils sont plus grand et plus fort après tout et ont besoin de plus d'énergie. Si ça se trouve Ginji est en pleine croissance en plus. Un peu perdu dans mes pensées, c'est à ce moment là que l'annonce comme quoi le bateau faisait demi-tour retentit. Après un tel événement ce n'est pas très étonnant, beaucoup ne doivent plus être d'humeur à roucouler. Pour ma part, je suis partagée. Mon envie de profiter de cette croisière a diminuer certes, mais d'un autre côté si on en croit ce EL Don, c'est état est juste temporaire. Dans ce cas on pourrait aussi continuer à profiter un peu du bateau non ? ... Tant pis de toute façon je n'ai pas mon mot à dire alors, puis comme ça j'aurais le temps pour préparer les chocolats de mes pokemons. Il faudra peut-être juste que je le fasse dans un corps de garçon c'est tout. ... Manger. Semblant lire dans mes pensées (ou son corps plutôt) Ginji aborde justement le thème et je ne peux faire qu'un petit hochement de tête approbateur à sa proposition. Devoir reconnaître que je meurs de faim comme ça c'est une première, ça me fait assez bizarre. Je me demande si c'est ce que ressent Stok au quotidien.

Nouveau programme établi, je suis Ginji tête baissée ne revenant toujours pas d'avoir aussi faim et faisant de mon mieux pour empêcher mon ventre de faire du bruit. Je me sens comme une petite fille qui suit et qui attends qu'on l'amène manger ce qui est assez peu banal vu nos physiques actuels. En plus j'ai mal aux pieds... Elles sont horribles ces chaussures ! Seulement je ne dis rien et j'avance car j'ai vraiment trop faim pour m'occuper de ça pour le moment. ... Je devrais prendre d'avantage soin du corps de Ginji pourtant, ce n'est pas bien. D'un autre côté il doit être au courant que ça fait mal. ... Dire qu'il est resté tout souriant et normal malgré ça ne montrant rien et ne se plaignant pas. Ça et son estomac qu'il arrive à garder sous contrôle, il a plus de volonté qu'il n'en a l'air. Les pokemons nous suivent tranquillement derrière nous, ayant formé un groupe entre eux. Je suppose qu'ils préfèrent rester entre eux plutôt que de devoir réfléchir à qui ils doivent vraiment suivre. C'est plus simple pour eux de nous accompagner tout les deux en même temps. Sentant les bonnes odeurs qui flottent dans l'air, j'ai du mal à retenir ce grand sourire et doit me reprendre plus d'une fois. Pendant ce temps Ginji regarde les vitrines et en particulier mon dos. Quand je le vois porté la main à ma cicatrice, j'avoue que je ne sais pas trop comment réagir. Je songe bien à dire quelque chose car même si je m'y suis faite, le voir ainsi me "toucher" le dos et cette partie particulière comme ça. Cela reste une petite blessure pour moi, même si ma volonté de ne pas déranger l'infirmière pour de la cosmétique a été la plus forte. ... Aucune fille n'aime vraiment avoir des cicatrices. Seulement devant son air peiné et coupable qu'il affiche une nouvelle fois, je ne fais rien. Je ne fais que prendre un air triste également et le regarde faire. Il semblerait que ce soit vraiment ça alors hein ? Continuant de suivre le jeune homme (ou la jeune femme...) je suis pensive, me disant que c'est la seule possibilité pour expliquer les réactions de Ginji depuis que je le connais, même si j'ai le sentiment que des choses m'échappent quand même. Dans les grandes lignes je ne dois pas être loin cependant non ? Seulement je ne vois pas trop comment aborder le sujet... C'est à ce moment qu'il se retourne vers moi pour... Aller aux toilettes. Bah bien sûr pourquoi il ne... Ah non en fait il ne peux pas ! Quoi que s'il ou j'ai envie ! ... De l'eau sur le visage ? C'est tout ? Vraiment ? Il ne dit pas juste ça pour que je me sente mieux hein ?

- Si c'est juste de l'eau sur le visage, il n'y a pas de problème...

Après ça Ginji disparait de mon champ de vision et je m'écroule sur moi même, m'accroupissant totalement de sorte de ma tête se pose sur mes genoux. La honte... Heureusement qu'il veut juste se rincer le visage ! ... Par contre on fera comment quand quelqu'un aura vraiment envie du coup... On se retient en espérant qu'on permute à nouveau rapidement ? Ca pourrait être long ça. ... Si j'y vais, je devrais utiliser "ça" ? ... Euh oui j'en ai déjà vu, j'en ai même déjà touché une si vous voulez savoir ! Seulement à ce moment là c'était pour mes petits frères ! A l'époque ils avaient dans les 3/4 ans et avaient besoin d'aide pour aller au toilette, besoin d'aide pour "viser". J'ai déjà vu aussi quand l'un d'entre eux est sorti nu de la salle de bain quand il avait neuf an, mais à l'époque ça m'avait gêné un peu certes, mais sans plus. C'était mon frère après tout. Seulement là on est proche du modèle adulte ! Ca doit être plus gros... Plus poilu aussi... Je n'ai pas vraiment envie de ... Non mais à quoi je pense là ! Ginji qui ressort en plus et qui me voit dans cette position, je dois être rouge comme jamais. Je me relève aussitôt et euh, ça coince un peu. Ouf comme quoi les garçons ce n'est pas très souple, on se relève un peu brusquement et j'ai ressenti des craquements. Vrai que maintenant que j'y pense, pour un corps de garçon, je ne me sens pas tellement plus... Fin je ne sais pas quoi, je suis plus grande oui. Pour le reste, je n'ai pas le sentiment d'avoir plus de possibilités qu'avant sur le plan physique, se serait même le contraire ! Pour un garçon en pokeathlétisme c'est bizarre... Hm en même temps j'ai mal au pied et je meurs de faim, puis on ne découvre ses limites qu'en se poussant à bout. Je dois me faire des idées.

- Je me sens vraiment faible... Si on s'arrêtait juste ici.

Mains sur l'estomac et mine abattue, je montre d'un signe de tête un snack pas loin. Hamburgers, frittes, pizzas et autres joyeusetés anti sportive. D'habitude j'évite, mais là je suis prête à avaler n'importe quoi ! Après cela reste le corps de Ginji donc je ne vais pas le forcer à avaler n'importe quoi non plus mais... Mes pieds se sont déjà un peu mis en route en fait, lentement certes mais mon corps semble bien décidé à y aller quoi qu'il arrive. Il n'a visiblement pas l'habitude qu'on lui dise non en matière de nourriture ! C'est assez gênant mais d'un autre côté, je suis avec "moi" en quelque sorte. J'ai un peu l'impression de me demander la permission à moi même, ce qui est assez bizarre. Bref en tout cas j'entre et après ça commence à faire du surplace, attendant Ginji pour voir s'il est partant. Je me sens d'attaque à manger tout et n'importe quoi ! Allons Stella un peu de contrôle... Ca ne te ressemble pas.

Spoiler:
 

Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Ven 26 Fév - 17:40
Un chant magnifique venait de se faire entendre. Sphax avait tourné la tête, le petit chien aussi, et Aileen les avait imités, curieuse de voir ce qu’il se passait. Entraînant Heath à sa suite, elle courut vers un grand hublot, pour se hisser et regarder à l’extérieur. Il y avait un Pokémon magnifique, qu’elle ne connaissait pas, qui chantait de tout son cœur. Emerveillée, Aileen le fixa quelques instants, se demandant si c’était prévu au programme ou pas. Mais apparemment, ça ne l’était pas, et quelque chose venait d’effrayer le Pokémon, qui lâcha un long cri strident, avant de disparaître. La Pyroli trébucha. Il se passait quelque chose d’anormal ! La voyant tomber, ses Pokémon se précipitèrent vers elle tandis qu’elle-même se repliait vers Heath, un peu paniquée.

« Heath ! Il se passe quelque chose de bizarre ! »

Voile noir. La Pyroli trébucha à nouveau. Quand elle rouvrit les yeux, elle se retrouva presque calfeutrée dans les bras d’Heath. Était-elle tombée ? S’était-il précipité vers elle pour l’empêcher de heurter durement le sol du bateau ? Levant la tête, elle croisa le regard aux couleurs changeantes d’Alban Abernaty. Euh, quoi ? Choquée, surprise, et pour le moins gênée, la Pyroli se dégagea avec hâte pour repousser violemment le Voltali, ne comprenant pas comment elle était arrivée ici. Elle était dans les couloirs du personnel avec Heath, qu’est-ce qu’elle fabriquait avec Alban ?

« On est où là ? C’est quoi ce délire ? Où est Heath ? »

Une minute… Cette voix était beaucoup trop différente de la sienne. Ce n’était pas normal. Par réflexe, elle tendit les mains, regardant ses doigts. Non, ce n’étaient pas les siens. Trop longs. Trop fins. Et elle se sentait serrée dans sa robe… Parce qu’elle n’était pas en robe ! Des collants et un short ?! La Pyroli se sentit rougir, honteuse de s’afficher dans une tenue pareille. Et… Des cheveux roux ?! Mais qu’est-ce que c’était que ce délire, bon sang ? La Pyroli recula, et son regard croisa une glace gigantesque de la grande salle du ferry, où elle se trouvait. Elle était devenue une grande rousse, fine, aux yeux bleuâtres et au corps fin. Elle ressemblait à une des Pokéathlètes qu’elle croisait parfois en cours… Mais alors qu’elle se demandait si c’était un rêve ou la réalité, un petit jappement se fit entendre, et le Malosse, éclot quelques instants plus tôt, courut vers elle, suivi avec plus de difficultés par Sphax. Aileen esquissa un sourire aussi grand que soulagé en voyant son starter, et faillit se précipiter vers lui. Elle se retint, le Malosse arrivant à sa hauteur, et quand Sphax s’arrêta, elle se pencha vers lui.

« Sphax ! C’est moi ! Aileen ! Tu me reconnais, hein ? »

L’Absol pencha la tête, et le Malosse aboya un peu plus fort pour attirer son attention. Quand il mordilla ses doigts, elle pencha la tête vers lui, et fut frappée par le regard intelligent du petit bébé. A moins que… Dans l’hypothèse hautement improbable où elle avait échangé son corps avant quelqu’un d’autre, pourquoi pas les Pokémon ?

« Sphax ? » Face à son ton hésitant, le petit Malosse hocha la tête. « Merde alors. Donc l’Absol, c’est le bébé Malosse, c’est ça ? » Nouveau hochement de tête. « Et moi, je ne suis pas moi ? » Le Malosse hocha à nouveau la tête. « Ah bah merde alors… Je suis où alors ? »

Question pour le moins énigmatique. Ca n’empêcha pas Sphax le Malosse de tourner la tête vers un attroupement proche. Des gens s’étaient rassemblés autour d’Alban qui, visiblement, n’était pas Alban, car le vrai Alban était apparemment cette jolie petite demoiselle à l’air incroyablement timide. Mince, donc quand elle avait repoussé le garçon, elle avait dû faire peur à la demoiselle, raison pour laquelle elle pleurait. Enfin, pourquoi Alban pleurait. Ouhla, compliqué… Sphax lui tapota le bras, pour lui montrer d’un mouvement de tête une fille qui s’approchait. Brune, oreilles de lapin, robe rouge, bottes à talons…

« Eh, toi là ! Pas bouger ! »

La brune bondit, attrapant le poignet… D’elle-même. Outch, ça fait bizarre. C’était la première fois qu’elle pouvait se voir, et sentir sous des doigts ne lui appartenant pas ses muscles fins et déliés, signes d’entraînements aussi réguliers qu’intensifs, son regard violet pétillant d’une intelligence dangereuse… Bref, elle-même, sous son propre regard. Et à première vue, elle était vraiment mignonne. Elle ne desserra pas son étreinte pour autant, un peu effrayée à l’idée de voir l’autre s’enfuir avec son corps, profiter des privilèges que lui offraient sa position de préfète en chef, et faire du mal à sa précieuse équipe. Le miaulement calme d’Hilda, qui collait au train l’Aileen qui n’était pas Aileen, la rassura un peu. La Persian reconnaissait sa vraie dresseuse entre les deux filles qui se faisaient face, et était sortie d’elle-même pour empêcher la fausse Aileen de faire quelque chose de regrettable pour elles deux.

« Je n’ai pas été très cavalière en t’attrapant comme ça, mais je ne compte pas te lâcher pour autant, désolée par avance. Je suis Aileen, et je ne sais pas qui tu es, mais… »

Sphax grogna, avant d’aboyer, comprenant que sa dresseuse n’entendrait pas le petit grognement du bébé Malosse. Prise sur le fait, Aileen se reprit, et lâcha le bras de l’autre fille qui était dans son corps. Elle était aussi stressée que nerveuse à cause de tout ça, mais elle ne devait pas être agressive et méchante inutilement pour autant. Elle passa une main dans ses cheveux roux, ou plutôt dans les cheveux roux du corps qu’elle occupait, et reprit la parole, plus calmement.

« Pardon. Je recommence. Je suis Aileen, je suis dans ton corps et tu es dans le mien. C’est un peu bizarre, mais… C’est comme ça. Je n’ai rien fait pour le moment, je suis restée là avec Alban, ou la personne à la place d’Alban, j’ai retrouvé mon starter, et tu es arrivée, donc pas d’inquiétude. Je n’ai pas touché à ton équipe, apparemment tu n’as pas touché à la mienne, sinon Hilda t’aurait sauté à la gorge. » La Persian ronronna, amusée. Faut pas pousser non plus. « Du coup, hem… Comment tu t’appelles, en fait ? »

Sphax la poussa du bout du museau, pour lui montrer Alban qui pleurait. Donc, si elle avait échangé son corps, et que son starter aussi, ça devait être le cas de tout le monde. Donc Alban était la jolie demoiselle, et la jolie demoiselle était Alban. A nouveau, elle se sentit légèrement coupable d’avoir repoussé aussi violemment Alban, ignorant qu’il avait été remplacé aussi et que la fille était aussi timide. Se tournant vers l’autre Aileen, elle ouvrit son sac bandoulière sans la moindre gêne (bah quoi, c’est le sien !) et en sortit un paquet de mouchoirs, qu’elle finit par tendre à Alban, ou plutôt à la demoiselle qui pleurait.

« Tiens, désolée de t’avoir repoussé tout à l’heure, c’était un réflexe défensif. Je m’appelle Aileen, et mon vrai corps, c’est celui-là. » Elle désigna l’autre fille qui occupait son corps. « Si j’ai bien compris, tu occupes le corps d’Alban, donc Alban occupe ton corps. Comment tu t’appelles, du coup ? »

Bêtement, la Pyroli tenta un sourire rassurant, se demandant si ça rendait bien avec un corps qui n’était pas le sien. Avec un peu de chances, ça irait…

Résumé HRP:
 



_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Ven 26 Fév - 21:16



Event #4 : Saint Valentin 2016
RP Commun

Pour la première fois de leur vie, Alex et Alban étaient en train d’avoir une conversation posée et mature qui ne se finissait pas par des hurlements, des insultes ou des jets d’eau dans la figure. Et comme si Arceus en personne semblait trouver la situation grotesque, il s’empressa de faire intervenir un événement pour tout perturber. « Well, vous avez fait péter la matrice, les gamins » semblait-il dire depuis son nuage de Créateur. Ben tiens. Alban te botterait bien ton cul céleste s’il t’avait sous la main, espèce de girafe bling bling. Le paquebot avait donc fait une embardée et, sous le choc, Alban s’était retrouvé à rouler au sol comme une vulgaire quille - c’était vraiment un « fragile », comme l’avait appelé Jafar lors de l’île de la destruction -. La scène aurait pu ne pas être dramatique avec juste cette information. Après tout, il avait l’habitude de se retrouver traîné d’un côté à l’autre du pont quand la mer était trop violente. Mais voilà. Cette fois-ci, une quarantaine de kilogrammes de jolie rousse étaient assis à califourchon sur lui. Et, même si la jeune fille ne pesait pas bien lourd, Alban ne put s’empêcher de grimacer de la situation. Ahahaha. AHAHAHAHA. Pétage de plomb. Le châtain se mit à rougir bien violemment sans savoir quoi faire. Ses lèvres à quelques centimètres à peine de celles d’Alex semblaient hurler « nooooope ». Son cœur avait envie de sortir de sa poitrine pour aller s’écraser comme un projectile sur la figure de la Givrali ; peut-être qu’avec un peu de chance les gens pourraient croire à un numéro de prestidigitation. Mais là. Tout sauf… ça. La situation était déjà bien assez compliquée comme ça pour qu’on n’y rajoute une scène tendancieuse avec Alex. C’était no way.

Alex se releva cependant avec maladresse, et Alban en fit de même. La jeune fille lui adressa un regard noir auquel il répondit par une moue indignée. Quoi ? Elle croyait vraiment que c’était de SA faute ?! Enervé, il s’apprêta à ouvrir la bouche pour répliquer qu’il n’y pouvait rien si ce putain de ferry s’était mis à tanguer, lorsqu’une voix mélodieuse s’éleva. Aussitôt, la foule redevint silencieuse et tous cherchèrent l’origine de ce son. Alban leva lui-même la tête, intrigué par le chant. C’était… terriblement beau. On aurait dit que des millions d’Altaria et de Lokhlass s’étaient réunis près de leur bateau pour un concerto. Les notes s’enchaînaient et vibraient à l’intérieur même de sa poitrine. Ce n’était pas un chant qui venait de l’extérieur. Ce son sortait presque de sa propre poitrine, réchauffant ses membres et chassant ses inquiétudes. Il ferma les yeux et se laissa imprégner par la douce mélopée. Brusquement, il sentit une agitation autour de lui et les autres passagers se mirent en quête de trouver le propriétaire de cette voix magnifique. Lui-même, poussé de toute part, se mit à chercher avec eux. Il ne savait pas trop pourquoi ses jambes bougeaient sans que son esprit ne leur ait demandé quoi que ce soit, mais il se sentait attiré par cette musique. Doucement, il sentit qu’Alex attrapait sa main pour ne pas se perdre. Sa colère et son ressentiment envers la rouquine semblaient s’être évaporés. Il ne la repoussa pas et serra ses doigts autour des siens jusqu’à arriver près du pont où…

Son cœur rata un battement tandis que les murmures redoublaient d’intensité autour de lui. Il y avait une silhouette bleue et minuscule qui était en train de chanter devant eux. Il n’avait jamais vu cette chose en vrai mais avait assez vu d’illustrations dans les livres pour le reconnaître. Manaphy ?! Le Pokémon Fabuleux ? Sérieusement ? Il écarquilla les yeux tant la situation semblait grotesque. Un Manaphy. A Lansat. Pile devant leur ferry ? C’était forcément une illusion, non ? Hébété, il se tourna brièvement vers Alex qui essayait de se hisser sur la pointe des pieds, avant de reporter son attention sur la créature. C’était… Magnifique.

Se laissant bercer encore une fois par la mélodie, il se crispa quand une Pokéball fusa de la foule. Il vit la scène comme au ralenti, incapable d’esquisser le moindre mouvement. La sphère de capture tournoya un moment avant de s’écraser dans l’eau. Aussitôt, Manaphy se sentit menacé. Et là, tout se passa très vite. Un rayon lumineux fusa sur eux et le Pokémon plongea dans la mer pour disparaître. Par réflexe, Alban se tourna vers Alex au moment où le rayon allait le toucher. Il ne savait pas de quelle attaque il s’agissait, mais son corps bien entraîné parvint à attraper la rousse au moment fatidique. Il ferma brusquement les yeux, s’attendant à sentir son corps devenir douloureux mais rien ne se produisit. Lorsqu’il reprit conscience néanmoins, il regarda autour de lui avec une certaine réserve.

Quelque chose n’allait pas. Il regarda autour de lui mais ne vit pas Alex. Où étaient ses Pokémon ?! Qu’est-ce qui venait de se produire ? Les gens à côté paraissaient si grands… Quelle attaque permettait de faire grandir les gens ? Puis, rapidement, il comprit. Ce n’était pas les autres qui avaient grandi ; c’était lui qui avait rétréci.

Il tendit les mains devant lui et vit qu’elles étaient minuscules. Il eut un hoquet de surprise et fut étonné d’entendre un timbre si enfantin. Si… féminin. Qu’est-ce qui se passait, bordel ? Il tourna sur lui-même et vit qu’une écharpe jaune recouvrait son cou. Une main dans ses cheveux lui permit de savoir que ce n’était pas ses cheveux. Bousculant une personne, il s’approcha d’une fontaine et se regarda au fond de l’eau. Il était devenu… une gamine.

Qu’est-ce que c’était ce bordel ? Essayant d’apercevoir Chell, il l’interpella de sa nouvelle voix. Mais le fantôme ne se montra pas. Pouvait-il le voir grâce à ce corps, d’ailleurs ? Aucune idée. Dans l’immédiat, il fallait absolument qu’il retrouve ses Pokémon et Alex. C’était la priorité numéro une. Une fois le tout réglé, ils pourraient trouver tous ensemble une solution pour le transformer de nouveau en… lui-même.

A ce moment-là cependant, El Don l’Ectoplasma gentleman fit une apparition pour les houspiller. Alban écouta son discours. Permucoeur ? Qu’est-ce que c’était, cette attaque ? Il ne comprit pas grand-chose du discours, mais El Don semblait supposer qu’il fallait qu’il retrouve son propre corps… Permucoeur. Permutation. Wait. Cela voulait-il dire qu’il se trouvait dans le corps d’une autre personne, et qu’une autre personne se trouvait dans son corps ? Attendez… OK. La priorité avait changé. Il fallait absolument qu’il retrouve son corps et s’assure que personne n’irait faire des trucs bizarres avec. Si jamais l’autre personne se blessait, serait-ce lui qui en subirait les conséquences ? Si elle venait à tomber dans l’eau… pouvait-il… mourir ? Non non non. Il fallait absolument qu’il se retrouve.

Fendant la foule dans ce corps bien trop petit, il essaya de prendre des repères. Il se souvenait à peu près d’éléments marquants autour du lieu où il s’était retrouvé avec Alex. La statue en forme d’Arcanin. Trouver la statue… Se faufilant entre les gens - finalement, avoir ce format n’avait pas que des inconvénients -, il s’aperçut finalement, toujours en compagnie d’Alex. Avait-elle également été touchée ? Il l’avait protégée au mieux, mais était-ce suffisant ? Il déglutit difficilement. Il le saurait bien assez tôt, de toute façon… Se ruant vers le duo, il essaya d’appeler la rousse pour attirer son attention.

- ALEX ! cria-t-il pour essayer de se faire remarquer.

Son corps était là. Wow. C’était carrément bizarre de voir son propre soi… comme ça. Secouant la tête pour ne pas se laisser distraire, il vit Aileen Sôma débouler à côté d’Alex et essayer de leur parler. Que ? Qu’est-ce qu’elle faisait là ? Qu’est-ce qu’elle leur voulait ? Alban n’était pas sûr qu’Alex et Aileen se connaissent… Cela voulait-il donc dire qu’elle le cherchait ? Il ne comprenait pas pourquoi mais il accéléra le pas jusqu’à saisir le poignet d’Aileen. Il n’avait pas entendu ce qu’elle avait dit mais, haletant, il essaya de clarifier la situation.

- Aileen ! Ce n’est pas Alban. JE suis Alban. Je sais pas qui est dans mon corps, je pige pas grand-chose mais….

Et Alex se mit à parler à toute vitesse à Aileen. Ooook, donc Aileen était dans le corps d’Alex ? Et inversement du coup ? Raaah, c’était quoi cette situation ! Laissant les deux jeunes filles discuter, Alban se tourna vers… wow. Lui. Il avait l’air vraiment super grand, vu d’aussi bas. La personne qui était à l’intérieur de son corps semblait cependant paniquée. Des larmes commençaient même à couler de ses yeux. De TES yeux, Alban. Raaah, c’était si perturbant ! S’avançant doucement vers son corps, Alban se hissa sur la pointe des pieds pour tenter de sécher les larmes qui coulaient de ses yeux - merci pour cet event, le staff. On comprend plus rieeen -. Il ne parvint cependant qu’à atteindre le bas des joues et se sentit particulièrement stupide. Merde. C’était quoi ce modèle réduit dont il avait hérité ? Gêné, il tapota le bras de celle/celui qui était dans son corps pour tenter de le rassurer. Il se tourna ensuite vers Alex (Aileen du coup) qui venait de s’excuser d’avoir fait pleurer la fille coincée dans le corps d’Alban en lui tendant un paquet de mouchoir. Voyant que son propre corps ne réagissait pas, Alban attrapa doucement les mouchoirs avec un air reconnaissant et essaya d’essuyer le bas de ses joues. Bon. C’était toujours ça.

- Tout va bien, ne t’inquiète pas. Je m’appelle Alban et je vais t’aider à te sortir de cette situation.

Il esquissa un sourire qui se voulait rassurant. Puis il se tourna vers Alex et hocha la tête de haut en bas. C’était Aileen là-dedans… Wow, c’était fichtrement perturbant.

- Aileen ! C’est bien moi là-dedans. J’ai l’impression que pratiquement tous ceux qui ont été en contact de Manaphy ont subis Permucoeur. Comme l’a dit El Don, il vaudrait mieux rester tous ensemble pour que nos corps nous reviennent d’ici quelques temps… en espérant que ce soit rapide.

Il avisa ensuite la présence de Zéphyr qui s’était envolé de ses épaules lorsqu’il avait décelé que son dresseur n’était… eh bien, plus vraiment Alban. Fixant avec intensité la mouette chromatique, Alban tendit son bras - le bras de Luce - devant lui avec fermeté. Zéphyr hésita quelques instants, avant d’aller se poser parfaitement sur son avant-bras. Caressant doucement le plumage de Zéph’ de la façon dont il avait l’habitude de le faire, Alban murmura :

- Tout doux… C’est moi, mon grand. Je ne sais pas combien de temps cette situation va durer, mais essaye de retrouver les autres, d’accord ? Et Chell aussi… Auster ?

Il se tourna vers le Noctali qui essayait encore de déterminer si c’était bien lui ou pas. La situation avait de quoi être perturbante, en effet…

- Peux-tu aller avec Zéph’ chercher les autres ? Je m’inquiète pour eux. Revenez vers nous dès que vous avez du nouveau.

Et ils s’en allèrent. Alban savait que Ceres était dans l’eau, et il comptait bien sur Zéph’ pour aller récupérer la petite Barpau chromatique. Elle était encore jeune donc il s’inquiétait… mais il savait que c’était une espèce très résistante qui parviendrait à survivre sans problème dans cet environnement. Restait à la retrouver… Bon. Détails réglés, Alban se tourna vers son corps, Aileen et Alex.

- Bon du coup, maintenant que les identités ont été dévoilées… Que fait-on ? demanda-t-il.

***

Event #4 - Saint Valentin - Page 5 14508162879267icone4

A quelques pas de là, tu te demandes ce qui vient de se passer. D’abord, une sorte de lutin-blob se met à chanter et tout le monde est à ses pieds, et ensuite, il y a de la lumière partout. Pfut. Ces Pokémon Fabuleux, alors. Toujours à vouloir faire les malins. Toi, Hélios, tu te sens un peu frustré de l’attention que l’autre rat des mers a réussi à avoir. Croisant les bras, tu finis par fixer le bas de ton corps. Wait. D’habitude, tu ne peux pas VRAIMENT croiser les bras, vu leur taille. Attend. C’est quoi cette coquille ? Et ces motifs stupides ?! Tu touches ta tête. Elle est bizarrement déformée. Et là, drame. Tu vois ton propre corps se balader juste devant. Comment tu le sais ? Allons, c’est un corps de Larveyette mais tu l’entretiens assez pour savoir qu’il t’APPARTIENT. Ou alors t’as un jumeau maléfique, et Maman Manternelle t’a caché l’info ; ce qui ne serait pas bien cool de sa part. Mais certes ! Tu vois ton corps se promener avec insouciance, et une tronche stupide se tourner vers toi. Attend. Tu n’as JAMAIS eu cette expression-là, mais cette dernière t’est familière. Et là, tu comprends.

(Aura ?! C’est toi Aura ?! Qu’est-ce que tu fous dans MON corps !)

Le Larveyette maléfique se tourne vers toi et essaye de rouler, sans succès. Ben oui, t’es bête ou quoi ? Comment veux-tu rouler sans coquille ?

(Hélios ? Pourquoi je suis toi ? Tu es moi ? Qu’est-ce qui s’est passé ? OH UN PAPILLUSION !)

Et voilà que cette satané Aura se met à courir dans tous les sens avec ton corps. Wait. Si elle fait quelque chose avec, c’est la fin des haricots et du succès ! Nan ! Aura ! REVIENS-LA AURA !!!

Un bruissement d’aile plus tard et tu vois Zéphyr. Visiblement, il s’agit encore de Zéphyr vu que son expression est toujours aussi bête.

(Aura ?) demanda-t-il avec un penchement de tête caractéristique.

(Nan c’est Hélios. Mon esprit se retrouve dans le corps d’Aura, pour je ne sais quelle raison)
(Oh… Je vois. Moi ça va, mais Alban a été inversé avec une petite fille)
(Quoi sérieux ? Et comment il va faire pour s’occuper de moi si c’est une petite fille ?! J’en veux pas !)
(On va trouver une solution… Mais faut d’abord retrouver Ceres et les autres. Tu sais où elle est ?)
(Dans l’eau. Va la chercher, ça vaudra mieux. Moi je vais courir après Aura)
(Nan, tu viens avec moi, c’est plus simple !)
(Qu- ?! Mais nan !)

Pas le choix. Tu te fais attraper sans ménagement dans la gueule d’Auster, et ce dernier t’amène jusqu’au bord de l’eau avec Zéphyr. De là, tu vois Ceres en contre-bas qui… s’en fout complet ! L’idiote est en train de plonger et de replonger pour rapporter des « cadeaux » à ton serviteur. Pff ! Pour quoi faire ?! Tu grognes et pestes tandis que Zéphyr va dialoguer avec elle. Sérieux… Quelle plaie… Et là tu vois de l’autre côté un couple d’élèves qui est en train de courir dans tous les sens. Diversion ? DIVERSION ! Tu as assez vu Aura pour savoir comment te mettre en conformation boule de bowling. Et là, tu t’échappes de la gueule d’Auster pour aller vers les deux péquenauds près du pont. Peut-être pourront-il t’aider à retrouver Aura coincée dans ton corps ?


HRP : Déroulement des événements
- Après la chute, Alban se dirige avec Alex vers Manaphy
- Il la protège au moment de se faire toucher par l'attaque du Fabuleux
- Il se retrouve dans le corps de Luce et ne comprend pas la situation jusqu'à ce que El Don le mette sur la piste
- Comprenant les enjeux, il cherche son corps et le retrouve rapidement. Il est surpris de l'apparition d'Aileen
- Un dialogue s'engage entre les quatre protagonistes, et il tente de rassurer Luce qui pleure avec son propre corps
- Il parvient à faire deviner à Zéphyr et Auster qu'il est dans le corps de Luce, et les envoie chercher ses autres Pokémon

- Du côté des Pokémon d'Alban, Hélios (Larveyette) et Aura (Togepi) ont été les seuls à avoir permuté
- Hélios panique en comprenant que la stupidité d'Aura dans son corps peut le mettre dans une situation embarassante
- Il n'a cependant pas le temps de lui courir après car Auster (Noctali) et Zéphyr (Goélise) l'entraînent à la recherche de Ceres (Barpau)
- Il réussit à s'échapper en roulant vers des élèves. Venez me parler en PV si vous êtes intéressés par une intervention d'Hélios dans votre RP o/

Utilisation #3 de la CS Plongée (dernière utilisation le 17 fév.)


_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 5 15024690286225SignMaxAlban
Obéline Gauthier
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 28
Jetons : 1554
Points d'Expériences : 594
Coordinateur Performer
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Ven 26 Fév - 22:08
La première chose que remarqua Obéline fut le froid qu’elle ressentit sur l’instant. Alors qu’elle profitait de la chaleur de cette belle journée il y a à peine quelques secondes encore sur le pont, la voilà frigorifiée jusqu’aux os. Elle était trempée de la tête aux pieds ! La gamine essaya de se réchauffer en portant ses mains à ses bras pour les frotter mais elle se rendit compte alors que ses mains n’étaient… pas les siennes ? Elle figea un instant son geste et observa les deux grandes mains égratignées et durcies qu’elle tenait pourtant au bout de ses bras… eux même recouverts d’une veste de costume qu’elle ne connaît pas. D’ailleurs toute sa tenue lui est inconnue. Elle porte un costume qui la gratte étrangement et par dessus une veste de survêtement. C’est d’ailleurs le seul vêtement sec qu’elle porte… Elle s’arrêta de stupeur à nouveau lorsqu’elle remarqua qu’elle ne portait même pas de chaussures à ses pieds qui n’avaient rien en commun avec les siens ! Mais qu’est ce qu’il se passait donc ?

Elle porta alors les mains à son visage. Des traits différents, des cheveux bien plus courts et blancs, un bandeau pour les retenir… Elle tenta de bouger un peu et un dernier détail la fit devenir toute rouge et lui confirma ses doutes. Elle n’était clairement pas dans sa peau et littéralement pour le coup. Celui-ci était à n’en pas douter un corps de garçon et la gamine rougit de plus belle à cette pensée.

Obéline essaya de ne pas paniquer, elle observa un instant les alentours. Elle n’était clairement pas à la place où elle se tenait lorsque le Manaphy était apparu…

A ce moment précis, un Ectoplasma fit on apparition flottant au-dessus de la foule et le discours qu’il tint avant de disparaître confirma les doutes de la jeune fille. Son esprit avait changé de corps… Il ne restait plus qu’à savoir chez qui elle avait atterri et retrouvé rapidement son corps. Quoique c’était aussi amusant d’emprunter le corps d’un autre… La jeune fille secoua la tête à cette idée, ce qui fit s’envoler de fines gouttelettes de ses mèches de cheveux trempées. Ce n’était pas le moment ! En plus elle allait attraper froid à rester ainsi ! Quoique, c’était une fois son corps retrouvée, elle laisserait probablement le rhume au jeune homme… Enfin ce n’était pas une raison de faire tomber ce pauvre garçon malade ! Aaaah la gamine était complètement perdue…

Elle regarda autour d’elle et remarqua alors une jeune fille en face d’elle… Elle était drôlement mignonne.... bien qu’elle tenait une culotte à sa main ? Qu’importe, Obéline n’était plus à ça près aujourd’hui… De toute façon, elle avait probablement subi elle aussi l’échange de corps... Mais dans le doute, elle lui demanda :

▬ Hey, désolée mais… Est ce que tu sais qui je suis ?

Obéline posa alors les mains sur sa gorge, surprise de la voix grave qui en était sorti. C’était plutôt cool en fait.



hrp:
 

_________________


 
she is just a little
snowflake
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Ven 26 Fév - 22:55
Ginji Labelvi
      rp commun



« St Valentin 2016 »


Ma grande sœur est venue me faire une visite surprise. On m'a offert une place à bord d'un paquebot de luxe, et j'ai pu voir un MANAPHY de mes propres yeux, en plus d'avoir eu la chance d'écouter son chant sublime. Vous pouvez m'expliquer comment cette journée pouvait mal se passer ?

Et pourtant, me voilà, rouge de honte, dans le corps d'une fille qui possède, par ma faute, une cicatrice dans son dos en ayant voulu me protéger, alors que j'étais transformé en Pikachu suite à un piège tendu par un Evoli diabolique qui voulait rejoindre des sœurs kimonos à Rosalia pour...

… Mais qu'est-ce qui a bien pu se passer pour que ma vie dégénère à ce point, au juste ?!

Lorsque je reviens, Stella semble tout aussi mal à l'aise que moi. Alors je ressemble à ça, quand je rougis ? Je n'ose pas poser de questions, trop perturbé moi-même. Elle tente de se relever, mais mon corps en carton semble lui opposer quelques résistances. Elle y parvient malgré tout, et nous reprenons notre marche vers le restaurant, dans un des silences les plus gênés qu'il me soit donné de connaître. En même temps, comment ne pas l'être ? Déjà que la situation n'aide pas vraiment, je n'ai fait qu'avoir des réactions étranges en compagnie de Stella, et sans jamais lui donner d'explication. Le plus simple aurait peut-être été de nous séparer, mais... L'Ectoplasma de tout à l'heure a été on-ne-peut-plus clair. Si on s'éloigne trop, le retour à la normale risque d'être bien plus long que prévu... Voir même, très très long. 'Fin, c'est ce qu'il a sous-entendu. Après, pour ce qu'il en sait réellement... C'est vrai, ça, est-ce qu'à un seul moment je me suis posé une question concernant le fait qu'un Ectoplasma qui parle est sorti de nul part pour nous étaler sa science, et disparaître aussitôt ?...

Mais je préfère ne pas prendre de risques. Et puis, il vaut mieux savoir où traîne son corps, je suppose. Je fais certes confiance à Stella pour en prendre un minimum soin, mais une catastrophe est vite arrivée...

Les grognements émanant de mon estomac (Mon vrai estomac, je veux dire, pas celui que j'ai actuellement...) ne font que croître alors que nous n'avons toujours pas atteint le restaurant. Ne pouvant tenir plus longtemps, Stella s'arrête, et nous propose de nous rabattre sur un simple snack, dont la présence à bord d'un paquebot de luxe reste à débattre. Elle a faim à ce point ?... Étonnement, je ne suis pas plus attiré que ça par sa proposition. En temps normal, je me serai jeté dessus avant même qu'elle puisse me le proposer, mais là... Mon nouvel estomac n'a pas l'air du genre à s'affoler.

Mais Stella semble vraiment affamée. Étrange qu'elle veuille jeter son dévolu sur un fast-food compte tenu de ses activités sportives... Elle doit pourtant faire attention à ce qu'elle mange, non ? Je pense que ma faim habituelle lui est vraiment trop insupportable.

Au final, elle n'attend pas vraiment de réponse, et rentre presque automatiquement à l'intérieur. Je ne peux pas m'empêcher de sourire, amusé, et la suis à l'intérieur.

« -C'est comme tu veux. Par contre, cette fois-ci, laisse moi vraiment payer... Parce que déjà, c'est mon corps, que tu nourris, et surtout... Ça sera pas avec un simple menu XL qui va te rassasier, crois moi.  »

Nous commençons donc à faire la queue à l'une des caisses pour passer commande. J'observe le menu en silence, hésitant sur ce que je vais prendre. Techniquement, je prendrai deux exemplaires de ce menu ci, trois de celui-là, et une grosse boîte de frites en supplément, mais... Comme dit précédemment, je doute que Stella apprécie que j'apporte tant de matières grasses à son corps. Et puis... Ce n'est pas vraiment comme si j'avais faim. J'ai l'impression que je pourrai me contenter d'un simple burger... Ou même d'une salade. C'est possible, ça, d'aller au snack juste pour manger une salade ?... Au moins, ça ne devrait pas trop perturber l'équilibre nutritionnelle de son corps... Ouais, je crois bien que je vais me rabattre sur ça.

Lorsque nous arrivons à hauteur des caisses, je me permets de prendre la parole, et dicte ma commande, ainsi que celle de Stella, choisissant ce qui conviendrait le mieux à mon propre corps.

« -Bonjour... Une salade, s'il vous paît. Et pour ell-euh lui, deux triples burgers, trois maxi vraps, deux verres de soda et une boîte de douze nuggets. »

La caissière me dévisage avec de grands yeux, mais tape la commande sans rien dire et commence à la préparer. D'un hochement de tête, j'assure à Stella que c'est le strict minimum nécessaire pour rassasier mon goinfre d'estomac, puis jette un bref coup d’œil à nos Pokémons.

« -Et quatre formules Pokémons. »

J'aurai bien été tenté d'en demander une cinquième pour mon plaisir personnel, mais je ne pense pas que manger des croquettes pour Pokémon dans le corps de quelqu'un d'autre soit une bonne chose, en fait. Tant pis, je prendrai mon mal en patience.

Comme depuis le début de notre échange corporel, nous restons silencieux en attendant l'arrivée de notre commande. J'ai beaucoup de mal à savoir que dire, en même temps. Et bien que le visage de Stella ait repris une teinte à peu près normale, la gêne reste omniprésente. Pourvu que nous regagnons nos corps respectifs au plus vite... Surtout qu'après, ils vont nous lâcher sur Lansat. Et on  fera quoi, là-bas, au juste ? Nous ne devons pas nous séparer, et je ne pense pas qu'il soit une bonne idée de retourner à l'académie dans ces... Conditions. On va faire quoi, traîner en centre-ville en attendant que tout redevienne normal ?... Bah, avec un peu de chance, on n'aura pas à se poser la question.

Quand la commande est enfin prête, je règle le montant indiqué par la caissière, et nous apportons nos plateaux à une table vide. La première à notre disposition est surélevée, avec des tabourets de bar, et est suffisamment grande pour laisser Thoron, Nours et Sam grimper dessus. Nous nous y installons donc, et après avoir fait monté Thoron sur la table, je tente de m'installer sur l'un des tabourets. Mais une nouvelle fois, la robe empêche les jambes de Stella d'aller bien haut, et je grimace en redescendant du tabouret pour ensuite remonter dessus comme il le faut.

« -C'est... C'est vraiment pas pratique, les robes. T'as l'habitude d'en porter ?... »

M'installant confortablement, j'attrape le boîte en plastique contenant ma salade ainsi que les couverts qui vont avec. Je me souviens qu'elle portait aussi une robe, lors du nouvel an, et elle ne semblait pas trop mal à l'aise dedans... Elle lui allait bien, même. En fait, le peu de tenue dans laquelle je l'ai vue lui allait bien. Il faut dire qu'elle est plutôt mignonne... Une minute, dire ça en étant dans son corps, ce n'est pas de la vantardise ?

J'espère qu'elle ne va quand même pas me retourner la question, en tout cas... Le pire étant que ce n'est pas la première fois, que je porte une robe. Mais disons que la dernière fois, je m'en étais rapidement débarrassé... Et, qu'une fois de plus, je la portais contre mon gré. Mais quand j'y pense, Stella a pas une autre tenue, à la base ? Ça voudrait dire que je peux en changer, non ?... N-Non. En prenant en compte ce que cela implique.. Je préfère garder la robe.

Ses joues reprenant une teinte rougie, j'ouvre à Thoron sa boîte contenant ses granulées pour Pokémon, avant que le Dynavolt ne se jette dessus pour entamer les festivités. Je vide ensuite le sachet de vinaigrette sur ma salade, et prends ma fourchette de la main gauche... Tiens, Stella est gauchère ? Ou droitière ? Ça se décide par rapport à quoi, ça ? Si c'est physique, alors oui, elle est gauchère, si c'est psychologique... J'ai entendu des histoires selon lesquelles des personnes atteintes de schizophrénie n'écrivaient pas de la même main selon la personnalité qui les habitait, donc ça doit être une question de pure habitude. Au final, je n'ai aucun problème pour manger de la main gauche, donc la question n'a pas vraiment d'importance, en fait.

D'autant plus que... Je n'ai pas très faim. Je veux dire, au delà du fait que mon estomac doit être plus petit... J'ai toujours un peu de mal à digérer -sans mauvais jeu de mot- le fait que Stella se retrouve affublée d'une telle cicatrice, par ma faute. Ce n'est pas normal. Que je laisse passer une telle chose... Pendant, combien de temps, six mois ?...

Ça, c'est parce que j'ai en permanence cherché à éviter Stella. J'ai tout fait pour rester éloigné d'elle (Ce qui est assez ironique avec le fait que je sois carrément dans son corps, en ce moment même), sans chercher à savoir comment elle pouvait bien se porter suite aux événements de cet été. Ça aurait pourtant été la moindre des choses, non ? M'assurer qu'elle aille bien malgré ce qu'il lui soit arrivé ? Être sûr qu'il  n'y ait pas eu trop de conséquences ?.. J'aurai dû être là pour la soutenir, au lieu de la fuir comme la peste...

… Mais la soutenir en quoi, au juste ? Elle a l'air d'aller plutôt bien. Et dès lors que cette blessure lui fut affligée, je ne pouvais malheureusement plus rien faire pour elle, à part lui prodiguer les soins que je lui ai administré...

Pourquoi donc ai-je l'impression d'avoir manqué à mes devoirs ?

Peut-être que je ressens le besoin de me racheter. D'une quelconque manière qui soit. Afin que cette marque présente dans son dos n'ait pas été faite en vain.

Sans m'en rendre compte, j'ai planté ma fourchette dans ma salade, puis commencé à la faire tourner en rond sans prendre une seule bouchée, fixant le plat. Lorsque je le réalise, je relève légèrement la tête, et mange un morceau...  Pour finalement reposer la fourchette dans le bol en plastique avec un soupir.

« -... Même si c'est moins économique, je préfère quand je suis affamé. »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Sam 27 Fév - 12:43
Qu'est-ce que c'est que cette connerie ? Depuis quand est-ce que les croisières étaient si populaires ? Bah... Depuis qu'elles sont à priori gratuites, nan ? En tout cas, c'était un super bon plan qui se nommait "profiter du peu de soleil, de la bouffe et de la mer pour trois jetons et un mars". Autant dire que Seth n'allait pas rater ça. Oh que non ! Et il n'était pas le seul à vouloir y aller, d'ailleurs. Plus de la moitié de son équipe insista pour se rendre sur le navire, si bien que le stratège fut obligé de s'encombrer d'une quasi vingtaine de Pokéballs. Autant dire que ça commençait à peser... Peut-être devra-t-il se faire un collier de Pokéballs, à la manière de l'ancienne Maître de la Ligue d'Unys. Ouais, clairement ! Ce type est cool. Son style en impose grave ! Un petit plagiat Une prise d'inspiration chez cet homme est de mise ! Bon... Ce sera pour plus tard, par contre. Y'a plus vraiment le temps avant que le navire quitte le port pour entamer sa merveilleuse croisière. À peine trente minutes.. TRENTE MINUTES ? MAIS PUTAIN, LE RETARD !

Dans la hâte, Seth s'habilla de façon très débraillée. Sa chemise n'était même pas tout à fait boutonnée ou même droite, sa cravate à peine nouée, ses chaussures lassées à la va-vite et sa veste mise en yolo-mode, si bien qu'on y voyait des plis partout. Ah ! Et le béret ! Très important, le béret ! Bah... il était à l'envers. CASQUETTE À L'ENVEEERS ♪ Oui. C'est sérieux. Mais il n'avait pas trop le choix, le bougre ! Tout comme Himiko n'eût pas le choix de s'activer, auquel cas elle aurait été privée de toute nourriture sophistiquée que l'on aurait pu trouver à bord du paquebot de luxe. Et autant dire qu'à cette idée, la Mastouffe se pressa comme elle ne l'avait jamais fait auparavant. Rater une dégustation d'aliments de haute gastronomie ? J.A.M.A.I.S ! Et heureusement ! C'est grâce à cette ardeur que la monture plaça dans sa course qu'elle put arriver juste à temps, en compagnie de son dresseur évidemment. Et peu après qu'ils aient traversé la passerelle, cette dernière fut relevée et ramenée à l'intérieur du navire. Ce dernier quitta aussitôt les côtes de Lansat pour entamer son périple tandis que le chevalier yolo déboula au milieu d'une foule pas possible, renversant maladroitement la plupart des personnes. Quoique, ce n'était pas sa faute mais plutôt celle de Himiko qui fonça en direction du buffet comme l'aurait fait le plus affamé des coPAINs. Ah non ! Y'a pas que la bouffe, dans la vie. Tu attendras pour ravir ton estomac, princesse. Pour le moment, tu retournes dans ta ball, et SANS GROGNER STP.

Ah ! Enfin un peu de calme ! Maintenant... est-ce qu'il y a une cabine avec des masseuses ? Huehuehuehue

Beh quoi ? On a bien le droit de se faire plaisir, nan mais oh ! Mais pas dans cette situation ? C'est vrai ? ... Rofl, j'en ai rien à faire. J'ai besoin de cet élément scénaristique pour foutre la merde, alors laissez-moi ! Ahem... Je disais donc : tel le plus discret des ninjas, le stratège disparut du pont et esquiva le plus de personnes possible, bien qu'il en percuta parfois quelques unes. Bah quoi ? Dans le pire des cas, je générerai des baisers accidentels. Quoi de mieux pour la Saint Valentin ? Il marque un point. Mais bon ! Focalisons-nous sur son objectif, à savoir les massages. Il pénétra donc à l'intérieur des longs et luxueux couloirs du navire, suivant les très maigres indications qu'il pouvait obtenir gratuitement de la part du personnel. Et, au final, il s'arrêta devant une porte grise. Juste grise. Avec un point d'exclamation dans un triangle en guise de symbole préventif. Attention ? Jajaja, trouvé ! "Attention à ne pas pénétrer ici sous peine de mourir de plaisir". J'suis sûr qu'ils voulaient dire ça. Allez ! YOLO !

Le blond ouvrit donc la porte et fut déçu de voir qu'il ne s'agissait que d'un placard à balais contenant des produits fortement identiques à ceux de Gaston. Facepalm. Il s'apprêta à refermer la porte mais... ÉLÉMENT SCÉNARISTIQUE IMPROMPTU : APPARITION ! Une foule d'adolescent traversa le couloir en portant quelqu'un à bout de bras et en gueulant "Oléééééééééé". Wait what ? Qu'est-ce que c'était que ça ? Qu'importe puisque cette foule, dans un manque de politesse infini, bouscula le stratège à l'intérieur du placard pour ensuite refermer la porte par "accident". Bon, ok. Les guillemets sont carrément des accusations à tort, mais écoutez ! On fait avec ce qu'on a. ILS SONT COUPABLES.

... Je serais pas enfermé, là, quand même ?

Bah essaye d'ouvrir la porte.

MAMAN SAUVE-MOI ! OSKOUUUUUR ! HAAAAAAALP ! Stratège enfermé ! Je répète : Stratège enfermé !

Mais rien. Pas un bruit dans le couloir. Personne ne l'entendait. Genre personne. Pas un Chacripan. Autant dire qu'il était dans la merde... à moins de sortir Chuck ! Et de lui demander de défoncer la porte ! Seul problème : une fois appelé, il prit toute la place. Oui. Vraiment toute la place, au point que bouger était devenu un véritable parcours du combattant. EH MERDE. VITE ! Un autre élément scénaristique impromptu ! ... Un message ? iPok, où es-tu ? Dans la poche, évidemment. Maintenant, ne reste plus qu'à l'attraper. Gnn uguu... Hop là ! Ah. C'était Merri. Ah bah d'accord. Genre, même pas la police en mode "Seth-sama ! Vous avez disparu depuis plus de trente minutes, c'est affreux ! Qu'allons-nous faire sans vous ?" Non. Bande de malpropres ! Mais bon... On va se contenter de ça et lui envoyer un message d'appel à l'aide... qui s'engagera par une courte conversation ensuite laissée en suspens, avec néanmoins une promesse de bouffe à la fin.

Waiii, j'avais faim !

... Really ?

Putain. J'suis pas aidé du tout. Bref ! Chuck... On va devoir éjecter la porte à la seule force de nos jambes. PARCE QU'ON PEUT PAS BOUGER OMG.

Allez ! On se place du mieux qu'on peut et... un... deux... TROIS ! La porte s'envola littéralement et partit embrasser le mur d'en face. Sérieusement ? T'aurais pas pu faire ça plus tôt, Chuck ? Voilà que le pauvre stratège facepalmait. Oui. Mais bon ! Il rappela son abruti de Machopeur et courut à travers les couloirs pour en sortir au plus vite. Plus jamais ! Plus jamais enfermé dans un placard avec Chuck ! C'est donc dans la hâte qu'il débarqua de nouveau sur le pont mais... surprise ! Il ne bouscula personne, cette fois-ci. Pourquoi ? Bah ! Tout le monde s'était agglutiné au même endroit. Pourquoi faire ? Bah...

Oh le joli Manaphy !


Autant dire qu'il s'en foutait, en réalité. Pourquoi ? C'est qu'un petit lutin inutile. Petit lutin inutile qui ne manqua pas de se faire agresser par une Pokéball. Wait what ? QUI EST LE CON QUI TAUNT UN FABULEUX ? Putain de Noctali, ahlala ! Bref ! S'en suivit d'un désastre sans nom. Kékécé que ces cœurs qui volent partout ? Oh putain de mer--... Avant même que Seth n'eût le temps de dire "PERMUCOEUR, TOUS À COUVERT BANDE DE COCHENILLES ESTROPIÉES", le voilà ailleurs. Et plus petit. Et plus bizarre. POURQUOI EST-CE QUE JE ME SENS PLUS LÉGER EN BAS ? Parce que t'as plus de cojones, au sens propre du terme. POURQUOI EST-CE QUE LE MONDE PARAIT GRAND ? Parce que t'es plus petit qu'avant. POURQUOI EST-CE QUE JE SENS PLUS AUCUNE ODEUR ? Parce que t'as un masque à gaz. Wait what ? Un masque à gaz ?

Ceci est un message des studios Gwak. Ceux-ci vous informent qu'en raison du désert pictographique qu'est l'apparence de Merrizu Hiyouka, le magnifique code de dialogue ne sera pas utilisé. Cordialement, la bises.

– Pourquoi est-ce j'--... PUTAIN C'EST QUOI CETTE VOIX ? WSH C'EST UKE OVER NINE THOUSAND. Attends... J'la connais cette voix. Oh putain de merde. MERRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! SI TU M'ENTENDS, FAIS GAFFE À MON CORPS OMG. ET À MES CHEVEUX, SURTOUT. OUI, SURTOUT MES CHEVEUX !

Quelle galère. Ralala ! Il va falloir faire avec... Mais pendant combien de temps ? Raaah ! Pas trop longtemps, espéra le stratège piégé. Mais pour le moment, il avait surtout à gérer un Sala... Sala... SALAMAINSTREAM. UN SALAMAINSTREAM EN TRAIN D'ESSAYER DE CRAMER UNE NAPPE.

– OH OH OH ! TU TE CALMES EH OH EH EUH HEIN !

... Quelle répartie. Un tic de ce corps, peut-être ? Eh merde, quoi ! C'était vraiment la galère ! NE PLUS POUVOIR SENTIR DE BOUFFE, C'EST LA MORT. D'ailleurs, pourquoi est-ce qu'elle porte un masque à gaz, la Merri ? Seth soupira et retira un instant le machin, ce qui suffit à faire s'évanouir une Mentali (ou du moins, ce qui semblait être une Mentali dans un corps de Noctali) en une fraction de seconde. Mais... mais quoi ? MAIS QUOI MA GUEULE ? QU'EST-CE QU'ELLE A LA MA GUEULE ? Pour le savoir, Seth se rendit à proximité d'une barre de sécurité et pencha sa tête par dessus bord pour voir ce qui effrayait tant. Et là...

– OH PURÉE DE SA MAMAN L'INSOLOURDO EN FAUSSE COUCHE !

Autant dire qu'il ne fallut qu'une seule et unique seconde pour remettre le masque à son emplacement d'origine. Mais... attendez un peu ! Ce n'est pas le secret le plus choquant. Bah ouais ! Si y'a plus de cojones... OMG C'EST UNE FILLE ! UNE FILLE ! Non, ce n'est pas un Cael, donc. Mais... mais... Et si son attribut poussait seulement les soirs de pleine lune, hein ? ET C’ÉTAIT CA ? OUI, PARFAITEMENT. MERRI EST UNE CAEL, C'EST TOUT. NA. Mais ça fait un sacré choc, quand même... Autant dire... EH OH LE SALAMAINSTREAM, POSE IMMÉDIATEMENT TA QUEUE.

– PUT YOUR TAIL DOWN OR I'LL... I DON'T KNOW.

HRP:
 

_________________
Djelly Fish
Région d'origine : Johto
Âge : 17 ans
Niveau : 43
Jetons : 846
Points d'Expériences : 1108
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Sam 27 Fév - 13:19

Informations diverses.

Event #4 - Saint Valentin

Le jeune homme semblait avoir buger après ma réponse. Quoi ?! J'avais surement dit quelque chose de mal ou de complètement stupide. Ça y est, il allait me prendre pour une idiote qui n'avait rien dans la tête…Tout cela parce que mon père avait refusé de m'expliquer certaine chose de la vie et que je me suis faite ma propre hypothèse de la chose étant petite. Bon ensuite ce truc, relation homme/femme, ne m'intéressait pas vraiment donc je n'étais pas allé chercher plus loin …'fin bref ! Je le vis tanguer avant de me faire renverser mon verre. « Ah !» lâchais-je de surprise avant de voir le contenue de mon verre couler sur le sol. C'était vraiment ballot. Gaël s'excusa d'avoir renversé mon verre et parti m'en chercher un autre tout en me disant qu'il n'avait pas dépassé le quart de siècle, avant de disparaitre dans la foule…

…Un chiffre aurait été plus approprié qu'une devinette. Moi aussi je n'avais pas dépassé le quart de siècle. Tant pis, je dirais qu'il a 17 ans comme moi. Voilà.

Je me retrouvais seule avec mes pokémons, n'ayant pas suivi l'homme. J'aurais surement dû, il aurait pu fuir, ça aurait été un peu compréhensif…J'entendis de petit rire par-c,i par-là, surement on se moquait de moi qui sait. Ma Nirondelle s'envola on ne sait où, je ne faisais même pas l'effort de la rattraper, restant plonger dans ma réflexion. Je faisais de mon mieux pour oublier la présence des autres, me rendant compte que ce que j'avais dit était plutôt idiot. Je me sentis soudainement honteuse, j'aurais dû garder ça pour moi. Le pire dans tout ça, était que je n'avais pas remarqué que Givre avait poursuivi ma Nirondelle dans sa fuite, afin de garder un œil sur elle. Je n'avais pas remarqué que j'étais seule…

Raaah pourquoi il faut à chaque fois que je fasse des trucs comme ça. Bon le ridicule ne tuait pas hein…N'empêchais, que je sentais le regard des autres sur moi. Non, non, non, ils n'existaient pas, les rires n'existaient pas non plus, c'était juste mon imagination qui me jouait des tours. Je devrais surement aller me poser quelque part…Tout de façons il n'allait surement pas …

« Je suis désolée de t'avoir fait patienter, voici ta boisson. » entendais-je dans mon dos, ce qui me fit sursauter. Gaël n'avait pas fui, pourtant…Bref, il me tendait le verre de jus Orangée avant de me parler d'une voix motivée. Il trouvait que j'avais beaucoup d'humour…Il était sérieux ???? Même moi je trouvais que ma réponse était absolument ridicule. Je le regardais à la fois choquée par sa présence et en même temps, je bugais…« Ah ! »

C'était gentil de sa part de faire passer pour de l'humour, même si je pensais qu'il savait très clairement que s'en était pas. *Acteur…* Oui je ne pouvais pas m'empêcher de penser ça de lui pourtant il semblait déterminé... Pourquoi ? Et pourquoi il me regardait comme ça…c'était très étrange…Pourquoi je me sentais rougir, peut-être que je me sentais encore un peu ridicule… Je bus une gorgée de mon jus continuant à écouter.

« Ces questions, bah', elles n'ont qu'une maigre importance dans l'immédiat. Je pense que je vais accepter pour de bon, tu voulais un coach, le voici devant toi. Pourquoi ce revirement de situation ? Tu me plais bien, on va bien rigoler, je le sens. Dis-moi ce que tu désirs en ce moment même, qu'attends-tu de ton coach ?»

Je fus étonnée au début, puis extrêmement heureuse. Il avait accepté d'être mon coach, je n'avais plus à lui forcer la main pour ça…enfin…euh…Bref je me comprends, il avait accepté son sort. Je fis un grand sourire à l'adulte, riant joyeusement. Oubliant, le petit sentiment de honte que j'avais eu quelque temps plutôt. « Merci… » Disais-je avant de continuer. « Ben apprend moi tout ce que tu sais…Je n'ai pas vraiment d'expérience dans tout ce qui est relation avec des…gens. Pour une futur championne d'arène, être mauvais en relationnelle n'est pas vraiment bon…j'ai compris ça il y a pas très longtemps. Je veux m'améliorer dans ce domaine aussi et ne pas me laisser distancer. Je sais que quand on me voit, on ne pense pas que je suis une grande menace, ou on ne me voit pas du tout…Bref, apprend moi tout ce que tu sais. » Avouais-je avec sincérité. « C'était très gentil, ce que tu as dit tout à l'heure…N'ai pas peur d'être franc, tu peux dire que je n'étais pas très intelligente sur le coup. Je suis très impulsive parfois, un peu trop parfois et dis ce que je pense. » Continuais-je en baissant le regard. « M'enfin voilà, je suis contente coach. Je suivrais vos enseignements à la lettre. »

Oui j'étais motivé à changer, à m'améliorer.

Alors que je parlais avec mon coach officiel, quand un magnifique chant coupa court à notre conversation. Je vis plusieurs personnes se rassembler dans un côté du pont. Curieuse, je regardais Gaël puis la foule. «  Il se passe quoi ? » demandais-je, pourtant je ne bougeais pas…En fait de toute façon vu ma taille je n'aurais rien vu de toute façon. Je fermai les yeux pour apprécier la musique, plus naturellement, pour les rouvrir  quelque seconde plus tard quand celle-ci c'était arrêté…

« Tient…Je n'étais pas aussi gran…de. C'est quoi cette voix d'homme !!!… » Je baissai mon regard et me vis dans une chemise…J'avais une robe au non, je regardais mes mains ma peau bronzée. Minute Papillusion. Je passais ma main sous la chemise, afin de tâter ‘mon corps'. J'avais la peau douce, des abdos, ok, ici ça ne changeait pas trop. Je remontais un peu plus mes doigts vers le haut, m'attendant à toucher ma poitrine, mais rien…c'était plat…Par réflexe je tirais la chemise en avant afin de voir mon torse... Je n'avais plus de poitrine et un tatouage. Je tiltais enfin, je n'étais pas dans mon corps. Je pris enfin le temps de regarder autour de moi, enfin vers le bas et me vis. Bon ok j'étais juste en face de moi, enfin de mon corps…ça voulait dire que j'étais…

« Gaël…Bordel je suis dans le corps* corps, plutôt pas mal !* de mon coach !!! »  Mais alors qui était dans mon corps ? Je ne savais pas qui était dans le mien, il ne fallait pas que cette personne s'enfuit avec mon corps. Ok, il faut essayer d'avancer sans tomber…Il m'a fallu 17 ans pour marcher sans tomber avec 1m50...Maintenant que j'étais une grande perche. Je priais…

Je me décidais d'attraper les bras de mon corps pour l'immobiliser. * C'est qu'il a de la force dans les bras le coach.* Oui je ne voulais pas que mon corps parte partout.

« Je ne sais pas qui tu es, mais tu n'iras nulle part avec mon corps…Désolé d'être aussi brusque…Mais…. Mon corps ;A;!! D'ailleurs, qui es-tu ? » Demandais-je un peu paniqué, imaginant le pire pervers du monde dans mon corps….NOOOOOOOON ! Aussi, je me demandais si mes pokémons allaient bien…D'ailleurs, je me demandais quand je les avais perdus de vue ces deux-là?

Les petites aventures de Givre et Bandit

Pov de Givre

C'était quoi ce bordel. Pourquoi j'avais des plumes ? Des plumes noires en plus !! C'était qui cette fille ? Il se passe quoiii !

Bon, bon on se calme Givre on se calme. Qu'est-ce que je faisais avant de me retrouver dans cette merde. Je surveillais Bandit pour pas qu'elle fasse trop de victimes, il avait eu un chant aussi. Un joli chant d'ailleurs. Puis plus rien et là je me retrouvais dans un oiseau. Avec un peu plus de calme, je reconnus la fille qui avait attrapé Bandit dans ses bras…Ok j'étais bandit mais où était-elle ? Au pire si je vois un Pokémon voler des sous-vêtements je saurais ou elle était.

J'essayais de m'extirper des bras de la jeune fille et de m'envoler …Échec, je chutais lamentablement dans les bras de l'humaine.

Bon ben fuck…je ne peux ni trouver Djelly, ni surveiller Bandit… Bof tant pis pour les humains.



résumé:
 

_________________
Djelly Fish ≈ Don't be sad...Get a Djelly ♥️
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Sam 27 Fév - 16:04
J'ai connue beaucoup de moments gênants aujourd'hui, mais je dois dire que celui là n'est pas mal non plus dans son genre. Je suis en train de piaffer d'impatience à un fast food à attendre qu'on vienne pour que je puisse prendre mon repas. Un peu comme une sale gosse qui fait un caprice et qui regarde sa mère approcher tranquillement pour lui payer son repas. ... Je peux rajouter ce moment dans ma liste des moments gênants de la journée sans problème ! Je me sens comme une enfant et c'est dans le corps de Ginji que ça m'arrive, le pauvre. Il n'a pas l'air d'être dérangé par mon attitude cependant et sourit tranquillement en disant qu'il va payer. Pour le coup cette fois ci je me sens obliger de m'incliner, il sait mieux que moi ce dont il a besoin j'imagine. L'idée de manger à ma faim et ce sourire qu'il affiche m'aident beaucoup à me détendre et je retrouve enfin un peu de sérénité dans la file d'attente. ... Je me suis fait calmer par mon propre sourire, je ne sais pas trop comment je dois prendre ça. ... Un menu xl ne suffira pas tiens ? Vrai que mes grands frères prennent en général un peu plus à côté. ... Oui oui même dans notre famille ils nous arrivent de manger dans ce genre d'endroit. C'est très exceptionnel certes mais une fois de temps en temps après que des compétitions soient finis, on vient et maman nous disait de nous lâcher un bon coup. La scène était en général assez... Non je plaisante, en fait j'aime voir les gens manger de bon appétit surtout quand ce sont des gens que j'aime (même si un peu de manière parfois ne leur aurait pas fait de mal). Bref je ne suis pas si réfractaire que cela au lieu et si Ginji veut manger, je ne vais certainement pas l'en priver, je paierais ce qu'il commandera sans rechigner. Cependant quand il commande juste une salade, je ne peux pas m'empêcher de faire un petit sourire de gratitude car je sais qu'il prend ça certainement en pensant à moi. Le sourire disparait assez rapidement en revanche quand j'entends la suite de la commande pour moi.

- Euh, tu es sûr ?

Visiblement il l'est. Je sais que cet estomac rugit comme un ronflex au régime, mais quand même ! Ce n'est pas possible de manger autant si ? ... Dans le doute je laisse faire, au pire je lui en donnerais un peu au cas ou sa salade ne lui suffirait pas, sinon ce sera pour les pokemons. On trouvera bien un volontaire pour ça je ne m'inquiète pas (sinon ils attendront le retour à Lansat pour manger). En revanche j'ai beau penser ainsi, quand on se pose enfin pour manger, Ginji n'a même pas eu le temps de réussir à s'assoir que j'ai déjà fini un premier maxi-wrap. Je connaissais pas c'est pas mauvais.

- Hm non je n'en mets pratiquement jamais en fait. J'ai commencé un peu depuis que je suis arrivé ici à l'école... C'est vrai qu'à chaque fois qu'on se croise, je suis en robe et toi en chemise alors qu'en cour non c'est amusant. Pour monter sur le tabouret utilise juste mes bras, pas besoin de t'embêter avec les jambes. ... Je devrais arrêter de mettre des robes tu crois ? ... Euh pardon je ne sais pas pourquoi je te demande ça ! Oublie...

Non mais qu'est ce qu'il m'a pris sérieusement. Ginji n'est pas une fille ! C'est mon corps je te rappelle moi, pas une amie et surtout pas une fille tout court. Du coup j'englouti un burger 4 dognut et un soda pour faire passer ce moment gênant et l'instant d'après, je me demande bien comment j'ai pu avaler tout ça. Je veux dire, ce n'est pas comme si je me goinfrais non plus ! Je garde mes manières hein (au point que je ne réalise pas qu'à cause de moi le pauvre Ginji mange comme une fille)et pourtant tout coule tout seul et je continue de manger sans me sentir gavé du tout. ... Il a avalé un ronflex ou quoi ? Même après ça j'ai encore faim, je me demande même si le reste va suffire. S'il mange autant à chaque fois, je me demande vraiment comment il fait pour rester aussi mince (pour ne pas dire chétif). C'est impressionnant. ... Jalouse ? Non quand même pas, je ne fait pas partie de ces filles qui ont du mal à garder la ligne, sinon je le serais probablement je suppose. Pour ce qui est de Ginji, c'est toujours bien les garçons qui ont bon appétit. Quoi qu'il n'a pas l'air d'en avoir beaucoup dans mon corps. Je me demande si c'est à cause de la différence de faim. ... Je crois que j'ai juste pensé un truc bizarre (encore). ... Je plaisante un peu mais c'est clair que cela n'a rien à voir avec la nourriture son problème.

- Si tu veux en parler... Tu sais si ça te ronge tu devrais dire ce que tu as sur le cœur. C'est à propos de ma cicatrice n'est ce pas ? Ça et un certain pikachu.

Reposant la boite vide de mon dernier burger, je me pose en douceur sur la table et regarde Ginji dans mon corps avec une expression compréhensive. N'importe qui après avoir vu son comportement aurait fini par comprendre qu'il se sent vraiment mal à cause de cette blessure. Au début j'ai pensé qu'il était juste sensible ou bien qu'elle lui rappelait de mauvais souvenirs, mais j'avais clairement tort. C'est cette cicatrice là le problème, la mienne et aucune autre. Je ne sais pas exactement encore pourquoi ou comment, mais Ginji se sent clairement coupable à cause de cette marque. Il est lié d'une manière où d'une autre à ce pikachu et a dû avoir à faire à Sam et à Stok à ce sujet d'une manière dont ils n'avaient pas eu conscience à l'époque. Quelque chose du genre. ... Oui c'est très vague je sais, mais c'est la seule explication. Une explication que je ne lui demande pas vraiment, c'est juste qu'il a l'air tellement triste à chaque fois qu'il y pense. ... Pour ma part je suis passé à autre chose et j'aimerais vraiment l'aider à en faire de même.

Spoiler:
 
Icare Griffin
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 218
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Sam 27 Fév - 17:37
St-Fluvetin
ORION & ALL

 


Ta maladresse, ta putain de maladresse Orion ! Je pense qu'on peut tous dire sans se tromper que tu as fais la plus grosse boulette de ta vie. Ton magnifique bug physique te laisses en plan, couleur rouge pivoine autour de gens tantôt surpris, tantôt gêné. Tu es raide comme un piquet et un vilain silence s'installe. Un silence particulièrement lourd, pesant et malsain. Ta naïveté ta conduit a brandir fièrement une culotte, mais pas n’importe quelle culotte, celle d'Alyx a qui tu demandes explications. Évidement, il n'a aucune réponse a te fournir si ce n'est l’immense embarras que tu lui a refilé. Vous êtes tout les deux rouge tomate, au même titre que vos spectateurs ébahis d'une telle scène.

C'est alors que tu t’apprêtes a dire un truc, un truc grogné, pour justifier toute cette histoire, mais Alyx ne t'en laisses pas le temps. Tu vois bien dans le regard de ceux qui vous entours qu'on essaye de te sauver la mise, de te sauver la peau, mais ce n'est jamais très franc. Tss. Ton honneur reviendra ! Parole de Nocta' ! Une fois à l'écart tu forces tes mains congelées à prendre place dans les poches de ton pantalon – ayant au préalable rendu le sous-vêtement de monsieur princesse. Forcement, parce que tu ne fais jamais les choses à moitié – ou plutôt comme il faut- le garçon te gronde. Tu regardes ailleurs, irrité de cette situation saugrenue que tu aurais voulu évité. Tu renifles, sentant ton nez se remplir dut au froid du pont... Super, te voilà malade... C'est vraiment le pompon sur la Garonne cette histoire.

▬ En même temps quelle idée de venir en robe. Voilà ce qui se passe quand on serre pas assez les cuisses.

Cette conversation prend une tournure vraiment bizarre vous ne trouvez pas ? Boarf et puis merde, ce qui est fait est fait. C'est pas comme si Alyx avait put anticiper la pie voleuse. Tu tremblotes sur place, entamant des petits sauts dans l'espoir de te réchauffer. Une deux, une deux.

Alyx a bien pitié de toi car il te rend ta veste de Jogging. Un bon gentleman se serait empresser de refuser, mais t'es loin d'en être un, alors tu acceptes à grande hâte, t'y enroulant comme un gamin. Il te remercie, sans doute pour ton acte héroïque - ou complément con, les avis sont partager – puis contre toute attente, alors que tu t’apprêtais a te vêtir d'une fausse modestie, Alyx vint te faire un bisou. Une maigre récompense pour ce saut de l'ange effectué avec bravoure, mais n'en déplaise très surprenant. Tu restes stoïque à son approche et plus encore quand il lève les yeux pour croiser les tiens. Mirettes bloquées, vous vous fixez l'un l'autre. Tu détails la profondeur de ses yeux a défauts de pouvoir te reculer de stupeur. Il reste un moment, lèvres collées contre ta joue, et fini par détourner sa tête, grognon. Tu restes là, a le regarder, sans vraiment comprendre le pourquoi du comment cette idée de récompense lui était passé par la tête. Machinalement, ta main vient tâtonner ta joue.

▬ De...derien... enfin je crois.

Héros du jour bonjour ! Ne soit pas si confus Orion, c'est comme ça qu'on remercie les super-héros dans les comics. Bon certes, tu n'en lis pas, mais tu connais les bailles des académies des audacieux. Alors c'est tout fier que tu reprends un peu du poil de la bête, bombant le torse et allant donner une accolade à ton ami Noctali. Ton bras passe sur son épaule et de l'autre tu lui tapote le haut de la tête.

▬ Je recommencerais si tu me le demanderais ! Haha !

Et tu lui fais un clin d’œil, genre voyez, comme les héros. Il t'a boosté l'ego' le Alyx, si bien que tu ne sens presque plus le froid te grignoter la peau – ce qui est curieux sachant que tu très mais alors TRÈS frileux. Puis finalement la gène imposée plus tôt fini par disparaître et vous recommencez une conversation dite – normale. A la bonheur!

C'est sans compter sur ce tout petit son qui attire instantanément ton attention, ou plutôt capture tes sens. Tu cesses toutes activités humaine et t'éloignes d'Alyx sans un mot. Hypnotisé, tu laisses même ta dernière phrase en suspens, influencé par la mélodie que personne ne peut encore entendre. Sans un mot, dans une démarche étrange tu suis les échos du chant avec un réel intérêt. Finalement le bateau décide de s'en approcher et comme sous le charme tu ne lâches pas le Pokemon fabuleux des yeux. C'est plus que de l'admiration ou de la curiosité qui t'animes, car tu n'as jamais réellement porté d’intérêt aux pokemons légendaires mais là... tu n'avais pas choisis de t'en approcher... Cela avait été plus fort que toi, plus fort que tout... Fort heureusement pour toi – ou pas d'ailleurs – le lien étrange qui t’accapare l'esprit éclate quand un élève tente de capturer le petit chanteur.

Tu retrouves tes esprits, secouant la tête et regardant autour de toi, cherchant Alyx. Mais les événements s’enchaînent assez rapidement et alors que tu captes sa présence, tu... tu changes de place. Littéralement, tu t'es littéralement téléporté ! Visiblement perdu tu regardes observes les alentours pour n'être noyé que d'un profond sentiment collectif, j'ai nommé, la confusion. L'intégralité des convives étaient en proie aux doutes et à la peur. Qu'est que... QUOII ?! Une brise, toute petite, toute câline, te lacère les cuisses si bien que tu en as les larmes aux yeux. Oh putain qu'il fait froid.

Tu mets tes mains sur tes hanches et remarques assez rapidement que tu portes une robe... Tu soulèves le tissus, non pas par curiosité mais par embrouillement des neurones et comprends rapidement que tu n'es plus un gars. C’est possible ça ? De changer de sexe comme ça ? Non... Non ça doit pas être possible. Soit tu t'es assommé quelque part et tu rêves, soit... soit tu sais pas trop enfaîte. Tu zapp' les explications de l'Ectoplasma, parce que dans ta tête ça fais fanfare de l'absurde et commences a chercher ton corps et Alyx par la même occasion. Il pourra sans doute t'expliquer de façon scientifique et snob ce qu'il vient de se passer et te redonner ton apparence normal... Ouai, retrouves Alyx, retrouves ton corps et GG WP. Peut-être que y'avait un bout de Métamorphe dans le buffet qu’inconsciemment tu... tu as pris la forme d'une petite fille ?!  C'est peut-être ton désir caché de jeune homme en pleine puberté !? Non merde sérieux, arrêtes de réfléchir. Cherches Alyx et ton body et après on verra pour le reste. ROGER THAT !

▬ ALY- !!!!!

Tu manques de d’étouffer sous cette voix fluette qui manque cruellement de testostérone. Fuk this shit.

résumé:
 


 
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Event #4 - Saint Valentin - Page 5 Y7ycjo97
Ariania Blue
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 25
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 513
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Sam 27 Fév - 18:35




Tout en marchant, je longeais le bord du bateau et je regardais les vagues dans l'espoir d'apercevoir un pokemon aquatique. Aucun ?! Bon tant pis, ça doit pas être le bon coin. Ah ! A force de regarder ailleurs, j'ai failli me prendre un pylone ! Quand on lève la tête, on peut voir tous ces pylones et cheminées qui montent vers le ciel... C'est vraiment pas pratique d'être en robe !! Là, je meurs d'envie d'escalader ce pylone !!! La vue doit être trop belle de là-haut ! Et en plus, je commence un peu à m'ennuyer : pas assez d'exercice physique je pense !! Mais il vaut mieux pas trop se faire remarquer, ou alors pas dans ce sens ! Ce n'était pas une croisière sportive ! C'était une croisière amoureuse ! D'ailleurs, je collais toujours pas à cette définition. Il allait falloir que je fasse un peu plus d'efforts... Mais bon je n'étais pas venue pour moi de toute façon ! Je me pressais de rejoindre Idalienor, car finalement , avec le temps qu'il m'a fallu pour atteindre le buffet, je l'avais laissé seule plus d'un quart d'heure, je verrai si elle a rencontré des connaissances entre temps...

Tiens voici Mysdi. Tu es venue à ma rencontre, c'est trop mimi ! Je la prends dans mes bras, tout en faisant attention à ce qu'elle n'écrase pas les gateaux et je lui pose quelques questions pendant qu'elle se laisse caliner et grignote quelques biscuits. Alors, tu t'amuses bien avec Ruru ? Et Pop ? Il est mignon, non ? Il a l'air très attaché à Ida. Quoi ? Il y a aussi un Wailord ? Mais Ida n'en a pas ! Ah ! Il y a une autre personne ? Non ? D'autres personnes ? Au pluriel ? Mais qu'est ce qui s'est passé ? Je verrai ? Tu veux pas m'expliquer ? Comment ça trop long ? Bon, c'est pas grave de toute façon je vais aller voir !" J'espère que c'est rien de grave.. Mais bon je sais qu'avec Ida ça ne peut pas s'être mal passé de toute façon ! Et s'ils sont plusieurs, ils doivent pas avoir trop de mal à gérer la situation !

Ah voilà, l'endroit où Idalienor est censée m'attendre. Personne. Bon, si elle a rencontré des gens ça doit être normal. Où ils sont partis Mysdi ? Tu ne sais pas ? Mais tu les a vu non ? Quoi ? Ils étaient encore là quand tu es partie ? C'est pas très pratique mais ils ne doivent pas être allés bien loin de toute façon ! Viens on va les chercher ! Spontanément, je me mets à courir . Non pas que je m'inquiète pour Ida, non, je suis à 100% sûre que tout va bien mais c'est plutôt que l'inaction ça me pèse. Alors, même si avec la robe c'est pas très pratique et que je dois avoir l'air un peu bête à courir comme ça, ça me fait du bien !

Ah bah voilà ! Je viens de trouver Ida, elle était vraiment pas loin, je ne la voyais pas parce qu'elle était cachée par la cabine de contrôle du bateau ! Tiens, bizarre, Mysdi m'a dit qu'elle avait rencontré des gens mais là je ne vois personne.

- Coucou ida !! Alors comment ... Wouah mais t'es trempée ! T'as voulu prendre un bain de minuit à l'avance ?

Je relâche Mysdi qui court rejoindre Pop, Ruru et tiens ? Lokhlass, je n'avais pas remarqué qu'Ida l'avait sorti de sa pokeball... Les quatre pokemons se jettent (littéralement) sur la provision de gâteaux que je leur ai ramené, pendant que je tends un sandwich à Ida.

- Alors qu'est ce qu'il s'est passé ? Mysdi m'a dit que des personnes étaient arrivées mais moi quand je reviens je te vois juste toi, qui a pris une douche !

... Petit résumé des événements par Idalienor... (si vous voulez savoir lisez les rp dessus, la flemme de résumer ^^ )

- Haha ! D'accord ! C'est dommage que j'ai raté ça, à croire que je pars toujours quand il se passe quelque chose d'intéressant ! N'empêche, l'eau était bonne ? ... Mais non, je ne me moque pas, enfin, si un peu , mais bon ! En tout cas, tu n'as pas changée, c'est bien toi de foncer comme ça sans réfléchir ! Tu veux qu'on aille voir si tu peux obtenir des vêtements de rechange ? Parce que passer toute la soirée dans une robe dégoulinante, ça va pas être pratique ! Et si on trouve j'en profiterais pour me changer aussi, j'en ai marre de cette robe ! T'es d'accord ? On y va alors ? Je sais pas où ça se trouve mais je suppose qu'à force de sa balader à l'intérieur du bateau, on finira par trouver !

Nous voilà donc parties à la recherche d'un plan du bateau (oui ça c'est l'idée d'Idalienor, elle n'avait pas très envie de faire trois tours de tout le bateau avant de trouver où c'est).
"Je crois qu'il y en a un qui est sur le pont avant du bateau !" se souvient soudain Ida. Direction l'avant du pont alors !
Au fur et à mesure qu'on avance j'ai l'impression d'entendre de la musique... Au début j'ai pas vraiment fait attention, les acouphènes c'est pas seulement quand on est vieux ! Mais maintenant je suis presque sûre que c'est vraiment de la musique ! Enfin, de la musique réelle, quoi ! Pas des acouphènes mais de la musique que tout le monde entend ! ... Bref, vous me comprenez... Je regarde Idalienor, oui elles aussi elle l'a entendu. Je regarde nos pokemons, ils semblent aussi être intrigués par cette mélodie. Alors, je ne saurais pas vraiment expliquer pourquoi mais Ida et moi on se met à courir comme des malades dans la direction où provient la musique ! Oubliée la carte du bateau (c'est dans la même direction mais bon) ! Je suis super pressée d'arriver à la source de cette musique, j'ai peur qu'elle disparaisse avant qu'on l'atteigne. Plus on se rapproche, plus le vent qui nous siffle aux oreilles, siffle la mélodie. C'est tellement beau ! Perso, question goûts musicaux, je suis plutôt pop, rock, bref les trucs avec du rythme, qui bougent ! Mais là, cette mélodie languissante me fascine, elle m'apaise et elle m'attire, je ne me suis jamais ressentie aussi libre et en même temps je n'ai jamais eu autant envie d'atteindre quelque chose !
On arrive à la hauteur d'un attroupement, c'est d'ici d'où semble provenir la musique. Je m'attends à trouver des musiciens sur le pont mais non, tout le monde regarde... sur l'océan ? La musique provient de l'océan ? Une sirène ? Vite, je monte sur une rambarde et je me penche pour voir les vagues ! et là ... Wouah ! C'est encore mieux qu'une sirène ! Un manaphy ! Qui chante devant nous comme ça ! C'est comme un miracle ! Je jette un coup d'œil à Idalienor : tu vois qu'on a bien fait de venir ! ... Wouah ! C'est magnifique ! (je me répète mais c'est tellement beau que bon je devrais le répéter un million de fois pour que vous le compreniez). Le prince des mers est devant nous ! J'ai trop de chance aujourd'hui ! Je me rappelle les mythes de tous les pokemons légendaires (passion d'archéologue oblige, même si personnellement c'est pas la partie théorique qui m'intéresse) et là pouvoir voir Manaphy sous nos yeux je trouve juste ça extraordinaire !!!

Euh, attendez, c'est quoi ce qui vient de passer sous mes yeux là ? C'est une pokeball, j'ai pas rêvé ?!! Nan, mais quel abruti (avec ou sans "e" ne faisons pas de discrimination) a balancé une pokeball ?!!! Vouloir enchainer le prince de mers à une pokeball !! Non mais ça va pas !! Il/Elle ne pouvait pas juste profiter du moment et se réjouir de la chance qu'il a de voir un manaphy chanter ! Pourquoi il a fallu qu'il gâche tout ? En plus, balancer une pokeball comme ça, c'est comme prendre le Manaphy en traitre, ce pokemon ne s'était même pas rendu compte qu'on était là, en train de l'écouter, alors quand il va recevoir une pokeball descendue du ciel comme ça, je pense pas que ça va bien se passer !

Ouf, la pokeball l'a raté ! Par contre, le changement de couleur de la lumière provenant de ses antennes ne présage rien de bon ! "Ida, vite recule !" m'exclamai-je tout en cherchant à m'échapper de cette foule qui me maintenait au premier rang (pour le spectacle d'accord, mais pour la catastrophe non merci !) Trop tard, je vois des rayons colorés nous fondre dessus et nous ...

... Qu'est ce qu'il s'est passé ? J'ouvre les yeux difficilement. Bon déjà, je n'ai pas mal, l'attaque n'était donc pas agressive physiquement parlant. C'est déjà un bon point. Par contre même si je n'ai mal nulle part, j'ai une drôle de sensation.. je ne comprends pas d'où elle vient.. bref, j'arrive enfin à ouvrir les yeux. Hu? Je suis où là ? Je reconnais pas ... j'étais près de la rambarde et là... je suis encore sur le bateau au moins ?! Ah oui, ouf ! Je reconnais le plancher... Bon, je suis encore sur le bateau mais pas à la même place, l'attaque consistait de téléportation ? Bizarre... ça doit pas être très efficace en combat...Alors, je suis où alors ? Wouah ! Il y a plein de gens autour de moi ! Je dois être au milieu de la foule ! ... Bon, je suis assise, j'ai du tomber quand les rayons nous ont frappés. Il faut que je me relève... Ouah ! J'ai grandi subitement ou quoi ? Le sol est vachement loin de ma tête ! Et ma tête... c'est pas mes cheveux ! On m'a mis une perruque rousse ? C'est super bien imité !! C'est beaucoup plus beau que mes cheveux de paille d'ailleurs ! Comme quoi, je peux comprendre les personnes qui préfèrent mettre des perruques plutôt que montrer leurs vrais cheveux !  Enfin, c'est quand même bizarre, elle est super bien collée cette perruque, ça me fait mal quand je tire ! Et mes habits ! C'est pas mes habits ça ! Mes mains c'est pas mes mains, mes chaussures c'est pas mes chaussures ! Qu'est ce qui s'est passé ? C'est pas moi tout ça ! C'est plus seulement de la téléportation son attaque ! Qu'est ce que les rayons lumineux nous ont fait ?

"Mes félicitations, plébéiens! " Qui vient de parler ? La voix semble provenir d'en haut .. Un ectoplasma ?! Qu'est ce qu'il raconte ? "Ida? Tu..." Attends, Ida n'est plus là, elle n'est plus à côté de moi, ni Ruru, ni Mysdi ! Elles n'ont pas été téléportées elles ? "Vous finirez bien par regagner votre corps originel" Quoi ? Notre corps originel ? Non, attends, je suis plus à la même place, je n'ai plus les mêmes vêtements, les mêmes cheveux ... ça veut dire que je suis dans le corps de quelqu'un d'autre ?!!!! Quand je disais que je voulais mieux connaître les gens de l'académie, je demandais pas ça à ce point ! Mais alors... il y a quelqu'un dans mon corps aussi ? Ca me ferait bizarre de voir mon propre corps me parler... En plus, le fait que je sois nouvelle à l'académie ne va pas m'aider, dans le corps de qui je suis ? Je n'ai pas de miroir et je n'ose pas fouiller dans le sac que je tiens (parce qu'elle devait le tenir avant). Elle ? Je suis sure d'être une fille au moins ? Ce serait l'horreur d'être dans un corps de mec ! Bon, des cheveux longs, de la poitrine, ouf, je suis une fille ! (ça fait un peu bizarre de se le dire comme ça...). Elle a l'air d'être plus grande que moi en tous cas ! En taille, ça c'est sûre mais aussi en âge à mon avis. Sinon, elle est habillé normalement pour une soirée... Ca m'aide pas beaucoup à savoir qui c'est ça ! Qu'est ce que je fais ? Je cherche mon propre corps ? (ces formulations sont vraiment bizarres !) le problème c'est que je sais pas si la personne qui est dans mon corps est celle à qui je suis en train d'emprunter le corps. Et l'ectoplasma a prévenu de ne pas s'éloigner des personnes avec qui on a échangé... Je préfère attendre ici que la propriétaire du corps retrouve celui-ci, je ne voudrais pas qu'elle ait des problèmes à rentrer dans son corps parce que je suis partie à droite et à gauche chercher le mien ! Je reste ici donc !
Et Ida ? Est-ce qu'elle a échangé, elle ? J'espère qu'elle s'occupe de Ruru et Mysdi. Mais si elle a échangé, elle est peut-être tout près ! Bon, je vais paraître assez bête mais mon quota de ridicule d'aujourd'hui n'est pas encore atteint alors ... "Idaaaaaa !!!!!" Voilà ! En espérant qu'elle m'entende ! Et pendant qu'on y est aussi "Mysdiiiiiii !!!!" : je ne veux pas qu'elle soit toute seule, on ne sait pas ce qui est arrivé aux autres, donc je préfère qu'elle soit avec moi ! Si elles sont proches, elles vont m'entendre et ensemble, ça sera plus facile de gérer la situation !

En attendant, j'observe un peu autour de moi. Il y a un garçon juste à côté et je me dit qu'il y a pas mal de chances que ce soit le petit copain du corps que tu habites. Et lui ? Il a échangé ? Si non, il faut lui dire que toi oui, sinon il va y avoir un max de problèmes !
- Euh, excuse moi, mais je suis pas cette fille, enfin je veux dire je suis pas la fille rousse que tu vois, c'est son corps mais pas son esprit. C'est un peu compliqué à expliquer ... Tu as échangé toi aussi ? Si oui, je pense que tu comprends de quoi je te parle. En tous cas, moi, je m'appelle Ariania et surtout si tu as une idée de à qui appartient ce corps, dis-le moi parce que là je suis un peu perdue.
C'est plus difficile à expliquer que je pensais.. j'espère qu'il a compris et qu'il ne me prend pas pour une folle !


HRP:
 


_________________

 
Always remember sweet times
and love

Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 914
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Dim 28 Fév - 8:31
Une lumière rouge..Si aveuglante, que tu ne peux t'empêcher de fermer les yeux. Tu es déjà muet, il ne manquerait plus que tu deviennes aveugle, juste après avoir pu voir un Manaphjy de tes propres yeux. Et surtout, après avoir entendu un chant d'une telle beauté...Si son effet est si impressionnant sur les humains, imagine ce qu'il pourrait faire sur les Pokémons Eau. le chant du Prince des Mers en personne ! N'oublie pas de prendre en note ce que tu viens d'entendre, voila qui devrait grandement aider tes recherches. En revanche, une fois la lumière dissipée, tes oreilles captent un brouhaha changeant : La foule est toujours là mais les murmures et les commentaires concernant Manaphy ont été remplacés par une vague de cris d'incompréhension.  Et tu dois avouer que pour toi aussi, quelque chose cloche...Depuis quand le bateau est devenu aussi grand ? C'est bizarre, il y a une seconde, tu aurais juré que la majorité des gens présents t'arrivaient au niveau des épaules et maintenant, c'est tout juste si tu ne dois pas lever la tête pour les regarder en face. Et puis il y a l'apparition de cet Ectoplasma, dont tu ne parviens pas à saisir la totalité des paroles, du fait du boucan ambiant....Non, sérieusement, il se passe quelque chose d'étrange. À l'instant où tu sens une main se poser sur ton épaule, tu ne manques donc pas de te retourner, dans l'espoir de trouver des réponses au malaise grandissant qui t'envahit. Et puis il y a ce poids étrange qui te serre la gorge...
Ah, parfait, voila Nolan, il va pouvoir te renseigner....Une minute...C'EST QUOI CE BORDEL ? Quoi, comment ça je panique ? Bien sûr que je panique, au cas où tu n'aurais pas remarqué, tu es en train de parler à ton jumeau parfait ! Mais non, c'est pas assez pour arracher un cri de surprise à Monsieur, il lui fen faut plus, c'est ça ? De quoi...Permucoeur ?
Ah...Effectivement, voila qui me semble une explication plausible...Non mais non, c'est complétement incroyable ! Et en plus, je ne sais pas si tu t'en es rendu compte, mais en plus des quelques centimètres perdus, il y a eu pas mal d'autres changements chez toi. Les longs cheveux et la petite bouille, tu peux accepter mais...Devenir une fille, c'est assez perturbant, il faut l'admettre.  La couleur des mèches qui te tombent sur les épaules, additionné au rythme des gestes que t'adresse ton corps avec frénésie constituent des indices largement suffisants pour que tu puisse saisir une partie de la situation.
Apparemment, c'est Marie qui a hérité de ton corps et de son handicap. L'enchainement de signes dénote d'une certaine inquiétude, dépêche-toi de la rassurer sur la situation de sa propre enveloppe charnelle.

''Oui, ne t'inquiète pas, Marie, c'est m....''

...

''...''

...

''...''

...Tu as parlé. Ce n'était même pas calculé, ça t'a juste semblé...naturel. Comme si lorsque ton cerveau pouvait envoyer des signaux à tes cordes vocales et que ces dernières étaient capables de réagir en conséquences. Sous le choc, tu portes ta main à ta gorge, oubliant même Marie pendant une seconde. Cela va faire presque dix ans que tu n'as pas pu communiquer autrement que par ta musique, des signes ou une tablette de manière plus récente. Autant dire que tu es ''légèrement'' perdu.

''M...Moi. Aehuuuum...Je peux... ''

Parler, oui puisque je te le dis !

''Marie, je peux parler !''

Avec une voix plus douce que ton ton mental habituel, mais c'est belle et bien ta voix, maintenant ! Enfin, celle de Marie que tu empruntes. Rien qu'à cette idée, l'adrénaline qui commençait à t'envahir chute brusquement, et tu te focalises sur ''la'' Voltali, de crainte qu'elle ne commence à paniquer.

''Pardon, j'avais...Oui, c'est moi. On dirait que Permucoeur nous as un peu mélangé. Attends avec les signes, il y a peut-être une solution plus rapide. Mu !''

L'Abra, qui flottait non loin de votre position, se désintéresse brusquement des autres passagers à l'appel de son nom, et lévite jusqu'à vous, avant de regarder avec curiosité la jeune fille qui accompagnait son Dresseur quelques minutes auparavant. Toujours aussi timide, le petit type psy tente un bref contact mental un peu hésitant, devant la demande de la nouvelle-venue.

(Ou...oui, madame ?)

''Vite, lis dans mes pensées !''


(NOLAN ?! Mais, mais, mais...Mais t'es une fille !)

''Et tu crois que je ne suis pas au courant ? Aide un peu Marie et connecte-nous...Mais non, pas moi, elle est dans mon corps !''

La communication orale a tout de même ses défauts, mais au moins, tu as réussi à faire comprendre au type Psy ce que tu attendait de lui. En une fraction de seconde, la sensation familière d'un lien mental en construction t'envahit et tu sens les pensées de Marie qui t'assaillent.

''Voila...D'habitude, je communique surtout comme ça. Dès que tu as besoin de rajouter quelqu'un pour lui parler directement, demande juste à Mu. Il se fera un plaisir de t'aider tant qu'on sera coincé dans le corps de l'autre...N'est-ce pas, Mu ?''

(Oui, oui, oui !)

Un problème de réglé...Et pleins d'autres désormais. La situation a quand même quelque chose de comique, mais tu peux comprendre la panique générale. El Don a bien dit que tout ceci ne serait que temporaire, après tout...
Bon, que faire ? Rester au milieu de cette foule n'arrangera pas vos affaires. L'équipage tente tant bien que mal d'intervenir mais leurs propres échanges corporels n'arrangent pas les choses. Pourtant, dans toute cette cacophonie, quelques rythmes se détachent du tas...Intéressant, très intéressant.
Lorsque Marie bouge dans ton corps, c'est son rythme que tu perçois dans tes gestes. Rien d'étonnant, vu que tu viens de l'étudier en détail, il y a quelques minutes, mais la chose est notable. Apparemment, le transfert d'esprit ne change pas la personnalité et les réflexes acquis...Bon à savoir.
Néanmoins, il reste tout de même un petit problème à régler...Où est passé Libra ? Si les Pokémons ont fait comme les humains, ta Tarsal doit être perdu dans un corps quelconque sur le pont. Elle était avec Alban, donc...Oh merde, Alban.

''Avec tous ces échanges de corps, Marie, on va avoir du mal à trouver une Mentali avec certitude. Tu m'as dit que tu avais fait une mission avec Alban, non ? J'aimerais bien m'assurer qu'il va bien, avec un peu de chance, il a échappé à tout ça.''

Infos:
 
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 3887
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Dim 28 Fév - 15:05
Ginji Labelvi
      rp commun



« St Valentin 2016 »


… Entendre votre propre corps vous demander s'il doit arrêter de mettre des robes a quelque chose de très perturbant. Croyez-moi. Surtout lorsque vous êtes un garçon.

La question que me pose Stella a de quoi surprendre. Ce n'est pas vraiment comme si j'étais bien placé pour lui répondre... Si ? Vous pensez sincèrement que j'y connais quoi que ce soit en robe ?!

Je n'avais pas fait gaffe au fait que j'ai été en costard à chacune de nos rencontres en dehors de l'académie. ('Fin, à chacune de nos rencontres "officielles", en tout cas...) J'espère que ça ne me donne pas des airs de faux bourge... Mon comportement doit être assez explicite concernant mes véritables origines, mais tout de même, cela me dérangerait qu'on me prenne pour un gamin issu d'un milieu aisé à cause de mes tenues. Ch'uis en enfant de la campagne, môa !

« -Oh ! Maintenant que tu le dis... Mais je n'aime pas trop les costards, en général. Pour le nouvel an, j'avais ressorti une vieille tenue qu'on m'avait forcé à porter, par le passé, et aujourd'hui, bah... C'est ma grande sœur qu'a jugé bon de me saper comme ça pour la journée. En fait, je préfère les vêtements simples et les joggings. D'un point de vue praticité, c'est beaucoup mieux... C'est plus polyvalent, comme tenues, ça reste assez confortable et ça permet malgré tout de faire des mouvements amples, ce qui est cool quand tu dois faire des efforts physiques. » je marque une pause, perturbé par ma voix si... Douce.  Mon débit habituel de parole semble mieux passer avec un ton plus posé. « … Mais, comme je te l'ai déjà dit, ça te va bien, les robes. Si t'aimes en mettre... »

Je fais un petit sourire, puis détourne le regard, gêné de lui faire un tel compliment. Tout à l'heure, quand je lui ai dit la même chose, ça ne m'a pas trop dérangé, mais l'accumulation des malaises et le contexte actuel me donne l'impression de rougir pour un rien. 'Faut dire qu'être dans le corps de la fille qu'on complimente... Et sourire à soi-même, aussi. Gnn. C'est VRAIMENT perturbant. Je suis bien content que personne d'autre, à part Stella et moi-même, assiste à la scène... Je me demande si d'autres élèves ont été victimes de l'attaque. Ou si des connaissances se trouvent à bord du bateau, tout simplement. Si c'est le cas, je prie pour que nos pas ne croisent pas leur route... Quel comportement est-ce que je devrai adopter, si ça arrive ? Je me fais passer pour Stella ? Je reste moi-même ? Ou je joue tout simplement le jeu d'être... Une fille ?

Le silence qui s'en suit prouve bien que nous avons encore du chemin à faire pour nous habituer à la situation. Pas dit que je le souhaite, en fait. Je ne voudrai pas m'éterniser dans le corps d'une adolescente... Surtout lorsque l'adolescente en question possède une cicatrice dans le dos, par votre faute, et que vous ne pouvez même pas le lui avouer.

La culpabilité me ronge à nouveau bien vite. Tournant et retournant ma salade dans tous les sens, en la fixant avec un regard vide, je suis plongé en pleine réflexion sur le sentiment de mal être que j’éprouve à la simple évocation de la blessure de Stella. Ce n'est pas rien, quand même. Cette marque va lui rester toute sa vie... Ch'uis sûr qu'elle pourrait porter plainte, pour ça. Peut-être même que ça serait bien, en fait. Ça me permettrait d'évacuer toute la frustration que je ressens, de la voir me reprocher la présence de cette cicatrice... Je me sentirai, peut-être... Plus léger ?... Mais je ne rêve pas trop, il m'est tout bonnement impossible de lui avouer la vérité. Et puis, ça serait quoi, le chef d'accusation, au juste ? " Non assistance à personne en danger " ? Ouais, si on met de côté le fait qu'elle m'assistait justement parce que j'étais en danger, ça pourrait marcher... Vous croyez que je peux profiter d'être dans son corps pour porter plainte contre le mien ?

Faire preuve de cynisme ne m'aide guère à aller mieux, malheureusement. Et Stella ne met que très peu de temps pour remarquer mon état. D'ailleurs... Elle a déjà fait le lien avec sa cicatrice dans le dos. Super. En même temps, vu comment je suis subtil à ce sujet...

Je relève la tête, pour voir mon corps reposer sa dernière boîte de burger sur la table, vide. C'est vraiment étrange, d'observer mon propre visage me regarder avec un air compréhensif. Arf, qu'est-ce que je ne ferai pas pour regagner mon corps originel...

Je détourne le regard, la mine sombre. Elle sait que je suis lié au Pikachu qu'elle a rencontré cet été. Mais comment ? Irait-elle jusqu'à penser que je puisse être lui ?... Elle doit sûrement penser qu'il m'appartient, et que, d'une manière ou d'une autre, j'ai été mis au courant de ce qu'il a fait. Cela sous-entendrait que je parle couramment le Pokémon, ou que quelqu'un a pu jouer les traducteurs, mais cela serait déjà plus plausible qu'une histoire de métamorphose...

Je pourrai très bien jouer là dessus. Lui dire que je culpabilise, parce que c'est à cause de mon Pokémon qu'elle a cette blessure, et que je n'ai jamais rien fait pour me faire pardonner malgré que je sois au courant. Ça passerait crème. Surtout que je ne suis plus contraint par les tics nerveux de mon corps concernant les mensonges. N'importe quel corps ment bien mieux que le mien, aucun doute là-dessus, peut-être pourrai-je donc en profiter... Elle me dirait alors ce que je pourrai faire pour me racheter, et je ferai de mon mieux pour y arriver. Nous regagnerons nos corps respectifs, et je continuerai de la côtoyer, en laissant cette histoire derrière nous. A chaque fois qu'elle évoquera le sujet, je ferai ce que je sais faire de mieux, à savoir dire des semis-vérités et mentir par omission. Si elle en vient à me demander où est le Pikachu, je lui dirai qu'il n'est pas dans l'équipe : fait on-ne-peut plus vrai, puisqu'il n'y a jamais été. Je rajouterai qu'il se porte bien actuellement, qu'il poursuit sa vie, et qu'il tente de faire table-rase du passé. Stella n'étant pas du genre à se mêler de ce qui ne la regarde pas, elle se contenterait de ces quelques paroles, aussi vagues soient-elles, et la vie pourrait reprendre son cours.

C'est extrêmement tentant. J'ai devant moi le meilleur moyen pour boucler cette affaire une bonne fois par toute. Laisser les problèmes qu'elle a entraîné de côté, et pouvoir enfin profiter de la présence de Stella et de ses Pokémons sans être rongé par la culpabilité et le regret. Cela serait parfait.



… Mais il en est hors de question.

Je ne pourrai jamais faire une chose pareille. Et ce n'est pas parce que je ne suis plus dans mon corps que je ne dois plus être moi-même.

Je ne vais pas lui mentir. Pas une nouvelle fois. Je ne peux pas. Je ne veux pas.

Je cache trop de chose à Stella pour en plus rajouter une couche de bobard sur notre relation. Comment pourrait-elle un jour avoir confiance en moi alors que je lui mens ? Je serai tout bonnement incapable de la regarder en face, après cela. Notre amitié serait basée sur du faux, elle ne serait que truquée, programmée pour fonctionner avec une personne que je ne veux pas être.

Je peux très bien me taire, prendre sur moi, accepter la douleur et la défaite, et ne jamais parler à qui que ce soit des maux qui me rongent. Mais uniquement lorsque cela ne concerne que moi. Dès lors que quelqu'un d'autre est impliqué, et d'autant plus lorsque j'en suis le principal responsable, c'est comme si c'était la douleur d'un autre que j'essayais d'étouffer, pour ne pas l'entendre, la laisser se perdre dans le vide et la voir disparaître dans le néant. C'est extrêmement égoïste.

Je suis doué pour souffrir. Pas pour faire souffrir.

...

J'ai besoin de lui dire la vérité. Je le veux.



Mais je ne peux pas. A cause d'un fait totalement con: cette histoire relève de l'improbable.

C'est totalement absurde.

Pour la simple et bonne raison qu'elle ne pourra jamais me croire, je vais être contraint de garder le silence ?

Il y a aussi Léo, certes. Il pourrait bien avoir des problèmes si ce qu'il s'était passé venait à être connu du grand public. Mais je suis certain que Stella saurait rester discrète sur ces événements.

Même le fait que j'ai soigné Stella le buste à nu n'a plus rien de gênant, en soit. 'Fin, si, bien sûr, que ça reste gênant, évidemment, n'allez pas croire que je peux parfaitement m'y faire, hein, je suis pas comme ça, j'aurai largement préféré que ça se passe autrement, d'ailleurs, je ne voulais pas avoir à faire ça, môa, le mieux aurait été qu'elle aille se faire soigner par un spécialiste, ou au moins qu'elle se couvre un petit peu plus, voir beaucoup plus, en fait, à aucun moment je n'ai pu apprécier la situation d'une quelconque façon qui soit, je... BREF. Ce que je veux dire, c'est qu'actuellement, je suis carrément dans son corps... Et niveau pudeur, on peut difficilement faire pire. Cela risque certes d'être tendu lorsqu'elle réalisera avoir retiré son haut devant un garçon, mais... La pilule passera peut-être un peu mieux ?

La seule chose qui m'empêche d'ouvrir la bouche, de tout déballer, d'enfin pouvoir me confier à elle, et de lui relever la vérité, réside dans ce simple fait. Elle ne me croira jamais.

Alors même que nous nous trouvons actuellement dans le corps de l'autre, alors même que nous avons croisé un Manaphy. Pourtant, l'éventail des choses possibles dans ce monde devrait s'être bien élargi, non ?... Mais allez expliquer qu'il est possible de transformer un humain en Pokémon à cause d'un téléporter défectueux bidouillé par un collectionneur et son Evoli maléfique. Puis allez expliquer que cet humain ait réussi à retourner sur une île à plusieurs kilomètres de cette fichue machine, puis qu'il se soit égaré dans une forêt, puis qu'il ait été recueilli par une fille blessée par sa faute, puis qu'il se soit enfui, puis qu'il soit redevenu humain, puis qu'il ait continué de vivre comme si de rien n'était.

Je suis coincé.

« -... »

Le visage toujours tourné, mon regard croise celui-ci d'un miroir posté un peu plus loin das le snack, sur une infrastructure étrange censée être esthétique. Le visage de Stella, qui est actuellement le mien, et qui se reflète dans celui-ci, est affreusement triste. Ce n'est pas joli, un visage triste. Surtout lorsque ce n'est pas le votre, mais qu'il affiche cette expression par votre faute. Autant dans la situation actuelle que dans un contexte plus concret.

Je me tourne vers mon propre corps, et affiche un sourire triste.

« -... Désolé. Ce n'est pas très gentil de ma part de montrer ton corps dans un si piteux état. Tu ne dois pas avoir envie de voir ton visage ainsi attristé... Ce n'est vraiment pas sympa, ce que je fais. »

Le sourire disparaît. Par réflexe, la main gauche de Stella vient gratter son cou, mais je m'arrête aussitôt que je me rappelle la proximité de ses doigts avec la cicatrice dans son dos. Je repose sa main sur ses genoux, les regarde quelques instants, la tête baissée, puis me redresse légèrement. Je tente bien de m'appuyer contre le dossier du tabouret, mais celui-ci est minuscule, présent juste histoire de, et je suis contraint de lever un peu les épaules pour pouvoir me tenir droit. Puis je fixe mon propre regard, et reprend la parole.

« -... Ouais. C'est à cause de ta cicatrice. »

… Et je m'arrête là. Je marque une pause, réfléchissant à la suite de mes paroles. Je dois faire soigneusement le tri, entre ce que je peux dire, ce que je dois dire... Et ce que je veux dire.

Malheureusement pour moi, c'est plutôt limité.

« -... Mais je ne peux rien te dire. Non pas que je le souhaite, bien au contraire, mais... »

… Je refuse de lui dire « tu ne me croiras jamais ». J'ai toujours trouvé cette phrase totalement idiote. Comme si on forçait notre interlocuteur à croire ce qu'on va lui raconter s'il souhaite entendre un jour ce qu'on a à lui dire. Cela ne ferait qu'attiser la curiosité de Stella, en plus de lui laisser croire à des choses étranges.

D'un autre côté, j'en ai peut-être déjà trop dit, mais pas assez non plus. Cela a de quoi intriguer, généralement.

« -... C'est impossible.  »

… Et c'est tout ? Voila donc tout ce que je suis capable de lui dire ? Malgré toutes les choses qu'il y a à raconter ? Tout ce que j'ai à lui confier ? Les sentiments qui me tiraillent, notre histoire commune dont elle n'a même pas conscience, ma responsabilité dans la présence de cette cicatrice...  Ils ne se résument qu'à cela ? « C'est impossible » ? Un point c'est tout, on passe à la suite ?

… T'es minable, Ginji.

Minable.

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Ross Irwin
Région d'origine : Hoenn - Kanto
Âge : 13
Niveau : 16
Jetons : 1747
Points d'Expériences : 251
Scientifique Novice
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Dim 28 Fév - 16:42


Saint Valentin
commun

Après ce petit accident, Alyx prend Orion par la main et l'emmène dans un coin pour peut-être, s'expliquer ou le remercier ? Et puis je vois le noctali travestie embrasser la joue du garçon aux cheveux blancs, et me retourne, pour les laisser tranquille. Je soupire un bon coup, cherche Dobby du regard jusqu'au moment où une mélodie enchante absolument tout le bateau. Mais quel est ce chant fabuleux ? Je me sens hypnotisé par ses notes, je ne sais plus ce que je fais. Mes pieds me guident sans mon autorisation vers la mélodie, même si je ne veux pas les arrêter. Je jette des regards à droite et gauche, toutes les personnes présentes sur le navire exécutent la même action, nous allons tous vers ce chant. Mais qui est-ce le responsable de tout cela ?

J'arrive au bout de la rambarde, à laquelle je me tiens pour voir d'où provient la mélodie et découvre, surpris, que cela venait d'un Manaphy. D'un resplendissant Manaphy. Le premier pokémon légendaire que je rencontre me laisse bouche bée. Je savais qu'ils étaient tous fabuleux les uns que les autres, mais en voir un en temps réel, c'est tellement mieux...

Les drames s'enchainent assez rapidement, sans que je m'en rends compte. Un stupide humain lance sa pokéball sur le pokémon légendaire rarissime innocent, qui n'avait rien demander. Celui-ci lance une lumière aveuglante, effrayé et disparaît aussitôt. Le chant s'arrête, je retrouve mes esprits; l'hypnotisation est terminée. Mais subitement, je me sens téléporté, envolé, tout ce que vous voulez, mais je ne suis plus là où j'étais. Je regarde en face de moi, Orion. Orion ? Tout à l'heure, il était avec Alyx, et non à mes côtés ! Que se passe-t-il ?

Je me sens léger, ou plutôt devrais-je dire, portant des vêtements légers. Puis des courants d'airs frais traversent mes jambes semblant nues, et... entre mon entre-jambe. Mon coeur accélère le rythme. Ne me dite pas que... Je baisse légèrement la tête. Une robe. Je porte une fichue robe.

Je fronce les sourcils d'incompréhension. Mais attend.. J'ai déjà vu cette robe ! Je sens ma main mouillée puis je la regarde. Une culotte. Je tiens une culotte trempée.

ALYX !

Par réflex, je cache le sous-vêtement derrière mon dos, jetant un coup d'oeil sur mon ami Orion, toujours autant trempé à cause de sa baignade involontaire. Je me sens rougir, cette culotte que je tiens, la robe que je porte, les longs cheveux qui tombent sur mes épaules, et mon entre-jambe vide... Serais-je dans le corps d'Alyx ? Mais non, c'est complétement stupide et impossible !

Je remarque également l'incompréhension du noctali, jusqu'au moment où il m'adresse la parole. Qui est-il ? Cela veut dire que ce n'est pas Orion qui est en face de moi ? Une autre personne aurait aussi changer soudainement de corps ? J'essaie de regrouper toutes les informations que j'ai avalé dans mes livres sur les pokémons et surtout sur celui de Manaphy durant toutes ses années. Il y a un truc, mais je n'arrive pas à m'en rappeler...

Tu es Orion. Enfin, tu es dans le corps d'Orion. je marque une pause. Bouah, qu'elle est cette voix ? Orion est un élève de l'académie et.. moi aussi. Sauf que ce corps n'est pas le mien, je m'appelle Ross en réalité et.. et... Je ne comprends pas ce qu'il se passe... Qui es-tu, toi ?

Cela me revient petit à petit.. attendez, mais oui ! Permucoeur ! La célèbre attaque de Manaphy !

Avant que je puisse finir mes théories, un Ectoplasma apparait devant nous, nous expliquant la tragédie. La permutation de corps se finit donc après une certaine durée... Alyx. Alyx doit être sûrement dans mon corps d'origine à l'heure qu'il est, je dois la retrouver. Je me retourne vers le faux Orion, qui d'après ce qu'il m'a dit, s'appelle en réalité Obéline, également élève de l'académie, cela tombe bien. Obéline... Cela me rappelle quelque chose, mais je n'arrive pas exactement à m'en rappeler...

Nous devons retrouver nos corps. Cela te dirais que nous les cherchions ensemble ? Nous serons plus efficace, non ?

Dobby, j'ai oublié Dobby, où est-il ?

HRP:
 

_________________

ROSS IRWIN ≈ He who knows all the answers has not been asked all the questions.
Merrizu Hiyouka
Région d'origine : kanto
Âge : 15
Niveau : 18
Jetons : 440
Points d'Expériences : 308
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 29 Fév - 0:40
Event #4 - Saint Valentin - Page 5 Image10

Event #4 - Saint Valentin

Merrizu

Oui c’est bien elle, c’est bien Niki ! Olala j’y crois pas, ça doit faire depuis halloween que je ne l’ai pas revu. Je suis tellement heureuse de pouvoir la revoir mon cœur bat à 200 à l’heure ! Mais, est-ce que c’est réciproque ? Je ne sais pas pourquoi mais j’ai comme un doute, si c’était le cas elle m’aurai remarqué depuis un moment non ? Elle est peut-être trop gênée depuis la dernière, après tout je lui ai volé un baiser. Mais c’est si important que ça ? Enfin je ne sais pas toute cette notion d’amour m’échappe encore, je sais juste que j’ai un sentiment étrange qu’envers elle, je ne saurai l’expliquer mais c’est le cas. M’enfin inutile de me ruiner le moral pour ça, je l’ai retrouvé et je suis là, avec elle.

- Coucou Nikichou tu vas bien ?! Tu m’as beaucoup manqué tu sais ? Tu ne m’avais pas vu ? Ou bien tu été trop gênée pour venir me voir ? Boarf peut m’importe tu es là maintenant ! *la prend dans ces bras la voix tremblotante* Dis, pourquoi tu ne m’as pas reparlé depuis ? Tu sais…j’ai souvent pensé à toi, j’ai souvent voulu te revoir, te parler, te retrouver mais j’avais peur, peur de te déranger, peur que tu refuses… *secoue la tête les yeux humides puis lâche un sourire innocent*m’enfin maintenant tu es là c’est le principal ! … J’espère que tu ne m’en veux pas trop, je suis désolé si c’est le cas…

Ralala Merri tu es vraiment un boulet, vraiment quoi. Tu te mets plus dans l’embarra qu’autre chose, tu crois que dire un simple « je suis désolé » va changer les choses ? Si c’était si facile je pense que ça se saurai depuis le temps. Reste pas là Merri, laisse la souffler je pense que c’est le mieux à faire actuellement, si elle veut te voir ou bien te parler elle te le fera savoir mais ne force pas les choses, vraiment si tu fais ça elle risque juste d’en avoir marre et de partir. Et peut-être même pour toujours qui sais…

Mmmh je pense que tu as raison pour une fois, je n’ai pas envie qu’elle croit que je la stalk ou bien que je la force a quoi que ce soit. Je n’ai pas envie de la mettre mal à l’aise, vraiment pas.

-Bon et bien, je pense que je vais te laisser un peu je ne vais pas te déranger plus longtemps a-ha. Tiens voici mon nom d’I-pok au cas où tu souhaites me parler ou bien que tu aies besoin de moi, je te répondrai toujours ! …bon et bien je pense que je vais y allez, ce fus un plaisir Niki, vraiment.

A peine avoir quitté Niki le cœur gros, une douce mélodie parvenue jusqu’à moi. D’où provenait-elle ? Du pont ? Hum, je pense que je n’ai rien d’autres à faire que d’aller voir l’auteur de ce doux son qui sembler enlever ma peine petit à petit. Que ne fus pas ma surprise quand je vu qu’elle provenait d’un Manaphy ! Je n’en avais encore jamais vu jusqu’à présent, il est si mignon et son chant si beau…

-C’est magnifique pas vrai ?

- Oui absolument, je ne me serai jamais douter d’en croiser un ici…[/b]
-Allez cesse de déprimer et profite de l’instant présent andouille !
-Humpf je pense que tu as raison.
- Et si tu en profité pour le dessiner ? Ça pourra t’aider a compléter tes fiches, et puis tu vas toujours mieux quand tu dessines !
-Ah mais ce n’est pas bête ça ! Merci Aiko ! *souris*
-Mais de rien Merrizu. *souris aussi*

Et voilà j’étais plonger dans mon dessin sans oublié cette magnifique mélodie qui toucher mon cœur de plein fouet, plus le temps passer et les coups de crayon toucher ma feuille plus ma tristesse s’embler sans allez jusqu’à ce qu’elle disparaisse totalement et laissa place à ma bonne humeur et mon hyperactivité habituelle, enfin je me retrouver moi la Merrizu si enjouer et pleine de vie. Il n’y a rien à dire j’étais bien, vraiment bien. Une fois mon dessin effectuer (oui Merrizu dessine très vite mais bon là c’était plutôt un croquis vite fais même si il été bien réaliser, la jeune Givrali a de très bonnes aptitudes en dessin, surement une des seules choses pour laquelle elle est vraiment douée.) je me posai a terre et poussa un soupire devant cette scène si hylique. Mais, et oui encore un mais sinon c’est trop facile ! Je vis un jeune dresseur que je ne connaissais pas sortir une pokéball et la lancer sur le Manaphy. Attend, sérieusement ?! Même Aiko ne pus s’empêcher de l’insulter, c’est pour dire ! Et puis on ne touche pas au fab bordel !

- Mais omd t’es vraiment débile toi j’y crois pas ! Espèce de *biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip* de *biiiiiiiip* va *biiiiiiiiiiiiip* sale *biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip*

Oui pour le respect des plus jeunes j’ai décidé de censurer cette scène pour protéger vos petits yeux sensibles, dites-moi merci nan mais oh ! Bref, bien entendu le Manaphy pris la fuite nous laissant un petit cadeau *aheum* une multitude de petits cœurs trop kawaii ( ouais nan ) percuta chacun d’entre nous. C’était quoi cette Merde ?  Et wait, je sais pas pourquoi mais j’ai un mauvais pressentiment. Il y a quelque chose de changer, tout a rétréci? Ou bien j’ai grandis d’un coup ? Mon masque il est où ?! Et il y a un truc qui me gêne au niveau de mon entre jambe… ça me serre… bon il y a vraiment un truc qui cloche, au niveau de ma poitrine aussi, c’est moins grand qu’avant ( bah oui j’ai peut-être des mini seins mais j’en ai un peu quand même juste assez pour que ça ressemble à des pectoraux *tousse* ) . Ok. Direction les WC il y aura surement un miroir, enfin je pense.

-Pardon excusez mo…OMD C’EST QUOI CETTE VOIX ? Elle est bizarre, ce n’est pas la mienne ! OH MAIS OMD SI JE LA RECONNAIS, POURQUOI J’AI LA VOIX DE SETH ?! *s’enfuit vers les WC et laisse en plan le PNJ lambda confus sur place*.

Une fois arriver devant le miroir mes doutes était bien réels, j’étais devenue Seth. Je ne comprends pas vraiment mais soit… maintenant plusieurs questions :

1 : C’est quoi toute ces Pokéballs omd ! Je pense que je vais attendre de retrouver Seth avant de faire quoi que ce soit avec, c’est plus prudent.
2 : Comment ça ce fait que je me retrouve dans son corps ?! C’est pareil pour les autres aussi ?
3 : Du coup c’est Seth qui est dans mon corps ?
4 : Où est mon corps ?!
5 : Il a fait quoi pour avoir une allure aussi débrailler ?
Et enfin 6 : C’EST QUOI CE FOUTU TRUC QUE J’AI ENTRE LES JAMBES ?! Ça sert à quoi ?! C’est pas très joli en tout cas. Si je me souviens bien sa sers à uriner debout…  « Non Merri…non touche pas à ça ! Imagine si quelqu’un te vois ici ! » Mais je suis au WC ! « Oui mais c’est pas le bon… » Oh merde ! Mais je peux pas rentrer dans celui des hommes moi ! «  Mais tu es un homme ! Enfin actuellement tu en es un. »  Non, ce n’est pas mon corps ! J’ai pas le droit de faire ça ! «  Mais si roh ! » Noooooon ! Et me voici en train de courir de partout pour échapper à ma conscience. ( Oui je parle de toi Merrizu irl e.e )  Jusqu’à arriver au pont du navire, ne sachant pas quoi faire j’étais désespéré que pouvais-je bien faire à présent ? Tiens cette sensation c’est quoi ? ça vient encore de cet organe inconnu ! C’est comme si j’avais envie de faire pipi, mais… mais comment je peux faire moi ! J’en ai mareuuuuuuuh ! … Bon et puis zut un coup d’œil à droite, un coup d’œil à gauche, personne ? Bon bah il est temps de voir comment ça marche ! *zip* Omg c’est trop bizarre ! Ah ça bouge partout mais c’est horrible !

Petit passage dans le temps, Merr…Seth ? Bon bref je ne sais pas comment l’appeler du coup moi et puis zut c’est pas mon job ! Bon bref après avoir fait ces besoins et s’être un peu mieux arranger, parce que bon l’apparence débrailler ça va bien deux secondes, un peu de tenue bon sang ! La jeunesse de nos jours j’vous jure.

Mine de rien son corps est pas trop mal, malgré cette sorte de tube étrange qu’il a entre les jambes. M’enfin que vais-je faire maintenant ? Je n’en ai aucune idée bordel !

-Fais pas le con Seth, je sais où tu te caches enfoiré ! ( petite référence de merde voilà, en plus elle ment elle sait même pas ou il est Seth, ah mais attend, Seth, c’est elle ! TADADAAAAM !)

Hrp:
 

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 5 32108811

Nous sommes tous un peu fou ! A différents degrés et de différentes manières mais chacun cultive sa folie avec soin. La mienne? Elle prend grand soin de moi. <3
 狂気が私の唯一の友人です!
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11797
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 29 Fév - 10:39
Modération Alban

Utilisation de la CS Plongée
Gain Rien !

Utilisation de la CT Eclate-Roc
Gain Tu gagnes une Écaille Cœur Rose!

Utilisation de la CS Plongée
Gain Tu gagnes un Magmariseur ou Protecteur ou Roche Royale!


Modération Alex

Utilisation de la CS Plongée
Gain Tu gagnes une Pierre Soleil!


_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 5 7z5c
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1617
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 29 Fév - 18:37
Saint Valentin
Event Saint Valentin Δ Max

C'était Alex. Comme elle, Alex avait changé de corps. Et elle était partie, laissant la Givrali dans son corps de Noctali plantée là. Que faire, que faire ? Retrouver son propre corps ? Elle ne savait même pas où elle était. Et puis, se connaissant, elle allait gaffer. Elle n'était pas vraiment sûre que tout le monde est changé de corps. Imaginez si elle tombait sur quelqu'un qui n'avait pas échangé et qui connaissait le corps dans lequel elle était et qu'elle disait une bêtise et qu'elle détruisait une relation. Elle ne s'en remettrait pas. Vraiment. Elle préférait ne pas bouger en attendant que ce truc s'arrête ou que quelque chose arrive. La jeune fille passa sa main au niveau de sa ceinture, là où elle  avait l'habitude de trouver ses pokeballs. Elle avait bien besoin du soutient de son équipe. Mais. Attendez. Les pokeballs qu'elle avait à la taille, c'était pas les siennes du coup.

Qu'allait-elle faire ? Rester là ? Elle avait aucune idée de ce qui lui arrivait et elle stressait beaucoup trop pour réfléchir convenablement à une solution convenable, justement. Elle n'allait pas rester là, dans ce corps trop grand pour elle à rien faire d'autre qu'attendre ! Reprend toi. Inspire, expire. C'est pas la mort. Il n'avait aucun inconnu mâle dans ton corps à l'heure actuelle. … Un homme avait échangé de corps avec elle. Un violent blush couvrit les joues de la demoiselle. Et si elle tombait sur un fou furieux ? Un pervers ? Qui savait ce qu'il pourrait faire à son corps ! Il fallait qu'elle le retrouve et vite !

Il fallait croire que la personne dans qui elle se trouvait actuellement avait eu le même résonnement car quelques secondes plus tard elle sentit une toute petite main agripper son poignet qui n'était pas vraiment le sien mais vous avez compris. D'instinct, Max leva les yeux avant de se rappeler qu'elle était dans un corps grand et de baisser les yeux pour tomber sur … Elle. Son corps tout du moins parce qu'elle était certaine de n'avoir au grand jamais eu cette expression sur le visage. Elle repéra rapidement le bandage à la main droite qui n'avait pas bougé, laissant échapper un soupir de soulagement. Elle avait l'air en pleine forme. C'était étrange de voir son propre corps en face de soi en train de rebrailler le corps dans lequel elle était. Croisant le regard ambré de son corps d'origine, qui honnêtement lui faisait un peu peur actuellement, Max prit timidement la parole. Cette voix qui n'était pas la sienne répondit donc aux diverses questions.

- Je suis Max Arago. Euh, je peux te demander qui tu es ? Je n'ai pas eu l'occasion de me voir dans un miroir. En fait, j'ai eu l'occasion de rien faire si ça peut te rassurer. Tes pokemons je ne sais pas j'ai pas touché tes pokeballs ou quoi que ce soit donc je suppose qu'ils n'ont pas bougés. Ladon et Rae sont là ?

Quand la demoiselle prononça leurs noms, les deux pokemons tournèrent la tête vers elle, bon, elle se devait de leur expliquer un minimum du coup. Mais comment expliquer quelque chose qu'elle ne comprenait elle même pas ?

- Ladon, Rae, euh, je suis Max. Enfin, l'esprit de Max dans le corps de quelqu'un d'autre dont l'esprit et dans mon corps. Je crois. Enfin. Je sais pas trop ce qu'il s'est passé mais c'est l'idée. Hum, du coup, je te suis. Je ne compte pas faire des folies de toute façon tout ça me perturbe un peu trop.

Elle eu un léger rire nerveux avant de reprendre.

- En plus je suis pas sure de bien maîtriser ce corps. Il est bien plus grand que le mien, enfin je suppose que tu t'en ai rendu compte.  
© GASMASK


HRP:
 

_________________
t h e f i r e i n s i d e
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 29 Fév - 18:52

LEO & LOVEDAY
chlorophylle inversée


La taquinerie est une arme que tu t'es forgé avec le temps. Un peu emprunter de ton sarcasme et de ton cynisme de petit garçon blasé – également apprit auprès de ton starter, le roi des fourbes - tu avais modelé tout ça en petites piques salées. Tu savais placé les bons mots au bon moment avec plus ou moins de délicatesse, de quoi déstabiliser tes interlocuteurs. Plus encore quand il s'agissait de Callie, que tu commençais a connaître un peu mieux. En effet, il t’était aisé de mettre la préfète des Givrali dans tout ses états – en connaissance de cause étant donné que la demoiselle était amoureuse. Rien de bien prestigieux en soit, rien dont tu pourrais être fier et pourtant, tu trouvais cela décontractant et simplement adorable. Tu ne pouvais t'en empêcher et encore une fois, le lion avait frappé, colorant sans trop de subtilité les joues pâles de la rouquine.

Prise au dépourvue, Callie ne sait que dire ou que faire. Tu l'observes, attentif, attendrie, et avant qu'elle ne s'agrippe à ton bras elle se met sur la pointe des pieds et passe sa main dans tes cheveux. Surpris, tu restes droit, captant ses iris. Une action non anticipé. En plus de ton air hébété, voilà que tu rougis. Un peu trop d'ailleurs, ça fait un moment que ce genre de chaleur ne s'est pas accaparée de ton visage. Tu déglutis. Tu ne peux pas compter sur l'opacité de tes lunettes pour cacher ton embarras.  Tu te contentes de rire nerveusement, a défaut de pouvoir la contredire, car oui, tu l'as littéralement dévoré des yeux te croyant a l’abri d'une quelconque remarque. Cramé petit Leo.

C'est donc ensemble que vous grimper à bord du bateau de croisière soit disant luxueux. Les premières impressions sont rarement les bonnes et tu fais preuve d'une réel tolérance qu'en au divers convives présent. Tu finis d'ailleurs par ne plus faire attention à ton entourage, préférant te focaliser sur ton amie. La petite gène installée cesse de vous nuire et les conversations s’enchaînent. Vous parlez de tout et de rien, mais principalement du futur, de vos projets personnels. Tu évites toutes allusion au passé, pouvant faire basculer la conversation dans les abîmes, près de tes blessures qui doucement mais sûrement commence définitivement a se cicatriser. Tu expliques assez vaguement ton ressenti sur les pokemon Légendaire. Après tout tu n'as pas été élevé dans l'optique pokemon et ce n'est que depuis deux petites années seulement que tu réalises vraiment l'immensité qu'est leur existence et toutes les histoires qui tournent autour d'eux. Quant à Callie, elle te parle de ses rêves d'ouvrir son propre établissement pour aider humain et pokemon. Tu bois ses paroles sentant la passion dans son choix de mots et la tonalité de sa voix. Finalement, alors que les sujets de discutions se suivent les uns après les autres, Callie commence a parler de son amie Max. Max que tu connais vaguement pour lui avoir donner un Draco Shiny dont tu ne pouvais malheureusement pas t'occuper.

Tu acquiesces aux premiers abords. Quoi de plus naturel que de demander conseils auprès de ses amies de dortoir. Jusqu’à ce que Callie se perde dans ses explications, te faisant pencher la tête d’intérêt. Paniquer après avoir lu ton message ? Tu n'avais pas imaginer les choses ainsi et pour le coup, tu ne peux retenir un petit rire moqueur. Elle patauge un peu dans son embarras puis se reprend plus ou moins avec maladresse avant de te « jeter » une boite dans les bras. Elle avait attrapé tes mains et avait forcé le coffret entre tes mains, posant accessoirement les siennes sur les tiennes. Touché électrisant.

▬ Tu me fais beaucoup de cadeau en ce moment, merci...

Mal à l'aise, mais non pas sans un sourire, peut-être parce que tu n'es pas habitué a recevoir autant d'attention, tu ne sais que dire de plus, jusqu'à que tu te rappel d'un truc tout particulier. Laissant l'une de tes mains s'échapper de la garde de la Givrali, tu attrapes dans ta poche un tout petit paquet. Emballé avec une maîtrise des paquets cadeaux frôlant le catastrophique, tu lui tends.

▬ C'est pas grand chose, étant donné la dette que je te dois... mais...hm.. j'ai pensé que ça pourrait te faire plaisir, tout en restant.. utile.

Alors si tu n'es pas doué pour recevoir, sache que tu es tout aussi nul pour offrir. Fuyant le regard de la demoiselle, tu lui tend d'une main maladroite ton cadeau qui contient une barrette. Sans paillette, au design sobre d'une simple fleur qui rappel celle d'un pêcher, sans peinture, sans artifice aux reflets quelque peu dorés. En définitive quelque chose de relativement simple. Tu n'es pas doué pour faire des cadeaux, mais récupérant un peu de courage, tu captures à nouveau les yeux de la rousse.

Te laissant aller, dans ton petit monde rien qu'a toi, quasi' hypnotisé, en compagnie de Calliope... tu gardes la boite contre ta poitrine, te penchant légèrement en avant. Forçant ton regard plissé dans celui de la Givrali, tu chuchotes instinctivement :

▬ Si tu savais tout ce qui m'a manquait depuis "la dernière fois".

Tu es si proche que ton souffle se mélange au sien et alors que tu te rapproches encore un peu, la stupeur et le soudain silence qui s'installe autour de vous te fait redresser la tête, annulant ce que tu t’apprêtais a faire. Le bateau avait viré de bord sans que vous ne vous en rendiez compte. Curieux de nature et attentionné, tu t'empares de la main de Calliope l'obligeant a entrelacer vos doigts afin que l’afflux de foule ne vous sépares pas et rejoignez la rambarde du navire.

Et c'est là que tu le vois. Manaphy. Tu te retournes vers Callie, pour savoir si elle voit bien la même chose que toi. Tu as des étoiles dans les yeux et les mots te manquent, un véritable gosse. Ah que tu aurais aimé avoir ton carnet pour le gribouiller, là, dans l'instant ! Tu pestes silencieusement, serrant la main prise en otage par irritation et excitation pour finalement te contenter de l'observer.

Puis trou noir.


N'ayant pas fait attention à l'imbécile qui tenta de capturer le petit prince bleu, tu ré ouvres les yeux sentant ton cœur tambouriner dans ta poitrine, t'en coupant presque le souffle. Étrangement, tu t'y habitues assez rapidement et reprend le contrôle de ce qui semble être un reste d’émotion...Tu es d'abord frappé par les diverses nuances de couleurs qui te gâtent la rétine. Cela fait si longtemps que tu n'avais pus voir le vrai bleu du ciel... Tu en aurais presque les larmes aux yeux si tu n'avais pas reconnu ta propre veste de costume... et en longeant le tissus qui recouvre le bras dont tu tiens actuellement la main tu... tu te reconnais. C'est toi ! De dos ! Tu te retournes par instinct, quasi sûr qu'il y a Callie juste dernière...

▬ Calli- !

Hum ! Ta voix ! Tu ravales tes syllabes et reportes ton attention sur le jeune garçon devant toi...Ta perspicacité te perdra, mais... tu tentes le coup.

▬ Callie... Commences-tu doucement, allant tapoter ta propre épaule (?!). C'est toi n'est-ce pas ?


résumé:
 


_________________
selkies mood


Event #4 - Saint Valentin - Page 5 Hmtm3bv
kado:
 
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 55
Jetons : 8685
Points d'Expériences : 1555
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 29 Fév - 19:51
Le petit caïman termina sa chute quelques mètres plus bas dans un plouf. Au même moment, je vis une ombre rose se jeter à sa suite dans l’eau glacée. Dahlia ! Immédiatement, j’attrapais ma Stalgamin et la tirais hors du paquebot, dépêchant au passage deux hommes d’équipage pour m’accompagner. Traversant le ponton d’amarrage jusqu’à l’échelle la plus proche, je suivais des yeux les formes sous l’eau. Un instant, j’hésitais à balancer Stalgamin dedans en sauvetage… Mais l’idée fut rapidement recalée après une brève réflexion. Elle risquerait plus de les transformer en glaçon que de les aider, autant la garder sous le coude, littéralement. J’attends au niveau de l’échelle et tend une main à Dahlia lorsqu’elle arrive en haut. Un homme lui met une serviette qu’il vient de récupérer sur ses épaules et… Et elle m’embrasse. Là, comme ça… Devant tout le monde. Evidemment, mes joues s’empourprent aussitôt, pris d’un certain malaise, mais surtout surpris. Toujours inquiet pour elle, malgré ses propos, je l’entoure de mon bras et… Et remarque le regard jaloux de Kaiminus. Bah quoi mon pote ? Toi, t’es habitué à faire des plongeons. Va plutôt jouer avec Stalgamin et le premier de vous deux que je vois faire une connerie, il sera privé de dessert toute la semaine ! Je libère Stalgamin de mon second bras pour m’occuper plus en détail de Dahlia et présente les tickets qui nous permettent de remonter dans le bateau. Kaiminus et Stalgamin marchant derrière nous, cachés sous la veste de ma copine. Ah… Ces deux-là… Bon, on ne peut pas les empêcher de s’amuser non plus.

Sur le paquebot, nous fûmes pris en charge par l’équipage qui nous conduit dans un casino, où je dû attendre le temps qu’on s’occupe de Dahlia. Mes Pokémons durent rendre avec déception la veste à leur propriétaire et j’entamais un tour des tables de jeu, intrigué. A notre âge, nous n’aurions jamais pu mettre les pieds dans un tel lieu s’il n’y avait pas eu ce léger accident tout à l’heure. D’ailleurs, les autres passagers n’avaient pas l’air de voir d’un bon œil ma présence autour de leurs tables de jeu. Tous, étaient vêtus de costards et de robes hors de prix. Moi, dans ma tenue, j’avais l’air d’un voyou pour ces yeux stéréotypés. En revanche, le personnel restait suffisamment professionnel pour ne pas me jeter de regards indiscrets. Kaiminus et Stalgamin ne s’éloignaient pas trop et se contentaient de s’émerveiller des divers jeux proposés, plutôt que de venir déranger les parties. Tout se passait pour le mieux et je revenais petit à petit à mon point de départ. Tandis que Dahlia refaisait surface par le passage où ils l’avaient emmené précédemment. Stoppé net dans mon mouvement, la bouche béante, j’observais la ravissante créature qui s’approchait de moi. Pour le coup, j’avais vraiment l’impression d’être hors sujet dans mon accoutrement, alors qu’elle… Elle rayonnait dans une robe de soirée loin de ses tenues classiques. Celle-ci épousait parfaitement ses formes, c’était… Perturbant. A côté, je ressemblais à un plouc. Euh… Madame, vous n’auriez pas des costumes en rab aussi ? Non ? Snif… Si on ne peut pas être classe, alors autant nous montrer courtois. Je retirais mes lunettes, les rangeant dans ma poche, puis je venais proposer ma main à la demoiselle. J’attendis de sortir du casino pour la complimenter, mais elle me devança en paroles. Lui souriant, je pris donc la relève.

-Elle te va à ravir. Tu es éblouissante de beauté. Puis, en remettant mes lunettes pour cacher les rougeurs qui apparaissaient sur mon visage… Ok, ça cache rien, mais yolo. Le petit va bien, il a connu pire. Je te remercie de l’avoir sorti de là. Je ne dirais pas non à un soda.

Des réponses simples et précises. Actuellement, j’avais du mal à faire mieux, tant j’étais impressionné par elle. Si bien, que je me retrouvais entrainé par elle dans de nouvelles aventures, un sourire sur les lèvres marqué déjà depuis quelques minutes. Elle s’avança vers une autre porte et je pris le temps de regarder les chaussures dont elle parlait. Ce simple détail semblait vraiment la gêner, pourtant elles lui allaient bien. Nous entrâmes dans la salle, où non seulement un grand buffet nous attendait, mais aussi une foule de gens. Un buffet… Mais oui ! Voilà ce qui clochait ! Merde, où est passé Kaiminus ? Et Stalgamin ? Roooh… Je les ai encore perdus… Ne paniquons pas, soufflons un coup. Ils doivent être en train de grignoter quelques petits fours, ils ne vont provoquer aucune catastrophe, ils me l’ont promis. Et puis je ne vais tout de même pas abandonner Dahlia pour ces andouilles.

-Ça peut s’arranger.

Lui instiguant de ne pas bouger, j’allais d’abord lui chercher un verre au milieu des vautours trainant au buffet. Ensuite, je me dirigeais vers un des serveurs et lui demandais une guitare. Sa première réaction fut de me renvoyer parmi les invités, puis en insistant un peu et avec un petit billet de monopoly dans la poche, dont il se rendrait compte plus tard, il m’apporta une guitare… Acoustique. Soit, on va dire que ça fera l’affaire. J’enfile la sangle et commençant doucement à gratter les cordes, je fais faire place dans l’assemblée pour passer. Pas à pas, je m’approche de Dahlia en augmentant le volume. Dans le capharnaüm ambiant, je me laisse absorber ma musique et elle est la seule personne que je regarde entre deux notes. Devant elle, je me mets à tourner autour. Aurais-je bu ? Nan, j’ai juste envie de jouer. Je ne fais attention à rien hormis elle. Mon corps bat la mesure et ma tête se balance au rythme du morceau. Soudain, un chant harmonieux venu d’ailleurs vient perturber mon morceau. Je m’arrête de gratter pour écouter et d’un commun accord avec Dahlia, nous allons voir dehors d’où provient ce son. D’une main, je tiens ma guitare et de l’autre, j’attrape celle de Dahlia. Un Manaphy posé sur un rocher est la source de cette mélodieuse chanson. J’en avais déjà entendu parler dans un livre sur les légendes de marin, mais le voir en vrai est tellement plus extraordinaire… Surtout lorsqu’on est accompagné de la bonne personne. Un moment émouvant et à la limite de la perfection, c’est pourquoi il fallait qu’un crétin de dresseur vienne tout gâcher en brisant l’harmonie du Manaphy. Cet imbécile ne sait pas viser qui plus est… Une merde jusqu’au bout celui-là. Mais si seulement ça s’arrêtait là. Le Manaphy vexer (ou fâcher ?) dresse ses petites antennes et d’un rayon rosâtre, nous illumine avant de disparaitre dans la mer.



Mais…

Mais…

Où est passée Dahlia ?! Qu’est-ce que je fais avec ce garçon ??? Pourquoi on se tient les mains ?! Je le repousse immédiatement, même si lui aussi a l’air tout aussi étonné que moi que d’être là. Fuyant l’endroit, je traverse la ribambelle de personnes sur mon passage. Courir n’est pas évident et je faillis tomber à plusieurs reprises avant de remarquer que je porte une robe… Rose ? Mais WTF ?! Qu’est-ce qu’il se passe là ? Il me faut vite un miroir. Là ! Le plateau de ce serveur fera l’affaire. Je le lui arrache des mains sans prévenir, de toute façon avec son regard zombifié, il ne risque pas de dire grand-chose. Je pointe le miroir improvisé vers mon visage et là… TO BE CONTINUED



HRP:
 
Gaël Sebrus
Région d'origine : Almia
Âge : 24
Niveau : 14
Jetons : 3396
Points d'Expériences : 199
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mar 1 Mar - 11:30

Vice & Versa


Une vibration au cœur. Gaël ? Serais-tu tombé sous les charmes de cette fille ? Naaaaaaan, mec ! Tu lui fais l’amour tu finis derrière les barreaux, elle n’est même pas majeure ! Et- Et- Tu portes ta main au niveau du cœur ! Vas-tu faire une déclaration poignante ?! Oh mon Arceus ! Tu- Tu- La glisse dans la poche de ta chemise. Vas-tu sortir… une bague ?! Trouvée dans une machine à jetons ? Où la fameuse relique de la grand-mère pour ta promise ?! Elle vibre en plus cette bague ! Mais que- Gaël ressortit sa main avec son iPok : Vous avez un nouveau message. Oh le con ! Je suis vraiment bête… Mais ça aurait été plus drôle comment je le voyais. *Ralalalah, Joy dit qu’il se passe un truc au-devant du bateau.* Vraiment ? *Parait-il.* Alors allons-y ! *Non.* Allons bon ! Pourquoi ? *Pas envie de voir ma sœur, pour une fois que je m’amuse un peu…* Eh beh… Nous voilà bon… N’empêche, t’es vraiment un sacré gars. *N’est-ce pas ?* Si si, je te l’assure. Ecrire ce passage bidon pour souligner le fait que ton iPok se trouve dans la poche avant de ta chemise. Et surtout, ça évite de reprendre mot-pout-mot la réponse de ta partenaire que l’on a passé sous silence comme des gros sacs. *Cependant, j’ai tout entendu, et comprit.* je vois ton petit clin d’œil, et je te le rends. Mais bon, faisons avancer l’histoire !

Un chant de sirène s’éleva. Envoutant, hypnotisant. Le jeune homme se redressa, aux aguets. Impossible de voir avec tous ces cons devant lui, et ouais, Gaël et moi n’avons aucune tenue dans les mots. Djelly lui demandait timidement : ’’Il se passe quoi ?’’ Avec grâce, et classe, il lui répond : ’’Aucune idée, je vais demander à ma sœur.’’ Sans quitter des yeux la proue du navire, fourmillant de gens aux tenues moins élégantes que la sienne, il va chercher son appareil machinalement. Cependant, le chant se termine sur une note claire et magique, le faisant cligner des yeux un court instant.... –

- ….Pas de divagation, allons trouver cette iPok. Gaël a beau tâtonner au niveau de sa poitrine, il ne trouve pas cette foutue poche. Il commence même à se faire des réflexions étrange : *Pourquoi j’ai l’impression de bomber le torse comme un débile, je suis assez bien taillé pour m’en passer !* Vraiment pas moyen de trouver cette poche, c’est un comble ! *Oh ! Voila l’ouverture !* Bravo champion ! Plus qu’à y glisser la main, puis demander à Joy a qui appartenait cette voix mélodieuse. *Tiens ? Je ne savais pas ma poche si profonde ? … Et son intérieur si… doux ? …. Mais c’est quoi ce zouk ! Il est où mon iPok ?!* Il baissa les yeux et se retrouva en face d’un problème de taille, sinon deux. LA MAIN DANS LE SAC !!!!!! *Kyyyyyyyyyyyyyyyyaaaaaaaaaa !!!!!!!* Oh Mince ! Gaël ! Dans ton esprit tu sonnes comme une fille, tu kyatte comme une fille !!!! *VOIX OFF !!!!!! JE SUIS UNE FILLE !!!!! J’AI DES BOOBS !!!!!!!* Tu as même la main dedans, mon cher. Sans perdre de temps, il s’en extirpa. *Qu’est-ce qui se passe ???!!!* Le transsexuel temporaire s’étudia de la tête au pied et vint à cette conclusion pénétrante : *Je suis dans le corps de Djelly…. Non de non…* Il trébuche vers l’avant mais se rattrapa de justesse. *Flute ! Mais comment elle fait pour se tenir droite avec ces obus ?!* Une poigne forte lui agrippa le bras…

Se retournant sous la douleur de la poigne, Gaël découvrit un bel homme mais à l’attitude de pédophile qui attrape sa proie à la sortie de l’école primaire. Sans vraiment comprendre pourquoi, ni se contrôler, le corps de Djelly sembla agir par réflexe une foutre une gifle au beau visage à portée. Plus étonnant encore, les hormones féminines agissent sur son esprit d’Homme et Gaël dans son corps de fille lâche sans vergogne : ’’Aaaaaaaaah !!! Lâche moi, pervers !’’ //SBAFF// C’est donc ça une baffe de fille ? Non mais Gaël !!! Tu viens de gifler ton corps, tu n’as pas honte ?! Gaël ? Gaël ?! *Aïe….* Voici le corps de Djelly a genoux, à se tenir la main en gémissant. *C’est donc ça… la douleur dans un corps… plus faible que le mien….* Paye ta réplique de misogyne…. Le protagoniste devenue femme se releva lentement et s’excusa auprès de son corps originel avant de tilter et demander : ’’D- … Djelly ?’’


Spoiler:
 

Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mar 1 Mar - 11:58


La Saint-Valentin

feat all

Il faillait absolument que Calliope se tire d'affaire avant d'exposer un peu trop sa journée d'hier. Pas parce que cela était horrible mais plutôt gênant. En effet, cela concernait en quelque sorte le blond et elle n'avait pas non plus envie qu'il sache dans l'état qu'elle se mettait lorsqu'elle recevait des messages de lui. Elle, soupirer d'extase à chaque fois ? Euh, non... Enfin, pas vraiment ! Mais c'était tout comme. Car dès qu'elle allumait son iPok et qu'elle voyait la tête du garçon pour lui signer un message de sa provenance, elle se tortillait sur place et se torturait l'esprit avant de se décider à le lire. Des fois, il se passe vraiment de drôle de chose dans la tête d'une adolescente amoureuse, croyez-moi. Et Callie n'était pas une exception, loin de là.

Alors, pour effacer ses dernières paroles, elle s'était empressée de lui fourguer son cadeau. Certes, ce n'était pas la façon dont laquelle elle s'était imaginée lui offrir mais elle avait jugé que c'était l'occasion idéale pour détourner son attention. Et cela fonctionnait plutôt bien car son rire moqueur avait déjà disparu. Ouf... Voici une Calliope en train d'essuyer une grosse goutte de sueur dans son fort intérieur, notant tout de même au passage sa petite remarque. Beaucoup de cadeau, vraiment ? La rouquine ne s'en était pas spécialement rendue compte. Elle se mettait alors à compter dans ses pensées : il y avait eu Thanksgiving, soit son anniversaire, Noël et... Aujourd'hui. Ce n'était pas tant que cela. A chaque fois, il s'agissait d'évènement spécial. Les présents étaient donc légitime et une attention particulière apportée à la personne. Avait-il oublié à quel point il comptait pour elle ? Bon, ce n'était pas non plus une raison mais l'essentiel, c'était qu'offrir lui fasse plaisir. Encore plus quand elle pouvait observer la réaction de ses amis.

Œil attentif, Callie guettait chacune des réactions de Leo. Gardant les mains dans les siennes, une parvenait quand même à s'échapper. C'était au tour du blond de offrir quelque chose, sans qu'elle ne s'y attende. Le regard surpris, elle apposait ses yeux sur le petit cadeau emballé maladroitement. Le rôle s'inversait de nouveau et la gêne l'envahissait. Et forcément, tous les phénomènes physiques habituels suivaient : rougeur, palpitation cardiaque... Juste pour se dire qu'il avait pensé à elle. C'est ce que la rouquine osait croire. Un cadeau à la Saint-Valentin.. Que pourrait-elle penser ? Comment allait-elle décrypter ce message ? Tout dépendait du contenu de la minuscule boite qu'elle était en train de déballer. C'était si petit et elle se demandait bien ce qu'il y allait avoir. La demoiselle découvrait alors cette jolie barrette où une fleur était apposée. La fleur d'un pêcher. Et bien que celle-ci n'avait pas ses couleurs qui la caractérisaient, soit le rose et le blanc, Callie l'avait reconnu au moment même où ses yeux s'étaient posés dessus. Détaillée, aux traits relativement fins et sobre, semblant si fragile et traduisant un message. Est-ce que Leo le connaissait ? "Je suis ton prisonnier" Voilà ce qu'elle signifiait. N'était-ce pas la requête qu'il lui avait formulé, quelques semaines auparavant ? Ce message d'appel au secours dont elle pensait avoir du mal à répondre ?

Un faible sourire se dessinait finalement sur ses lèvres. Calliope l'aimait bien, cette fleur. Pour sa beauté notamment. Et puis, l'idée était originale, bien que réfléchi. Elle ne s'hasardait pourtant pas le lui demander. Pas vraiment matérialiste, Callie savait qu'elle tiendrait à cette barrette plus qu'elle ne pouvait se l'imaginer. Uniquement parce que c'était un cadeau de Leonidas et qu'elle pouvait le transformer en une sorte de porte bonheur. La rouquine ne s'en séparerait jamais et c'est pour cela qu'elle s'empressait de l'accrocher à ses cheveux, sur le côté gauche. Le garçon avait vu juste en tout cas : un présent qui faisait plaisir tout en étant utile. C'était parfaitement ça. Et plus encore. Mais ça, elle se le gardait pour elle-même, pas prête encore à le partager.

Le sourire toujours présent sur son visage, son regard captait de nouveau celui de son interlocuteur. C'était si troublant, de pouvoir voir ses iris. Du moins, en partie. Ces lunettes beaucoup moins opaques offraient bien plus de possibilité. Des iris qui auraient pu la faire frémir si elle ne s'était pas retenue. Garde ton calme, petite Callie. Il te regarde juste. Vous vous regardez juste... Est-ce que ce regard traduisait lui aussi un message ? Difficile à dire car si c'était le cas, ce dernier était compliqué à décoder. Le silence s'était installé entre eux, comme coupés du reste du monde. La demoiselle ne bougeait pas, se contentant de fixer le lion qui guérissait au fil du temps.  Et à force, ça devenait plus dur de soutenir ce regard. Ne le nions pas : ça la perturbait bien trop. Alors, au moment où elle le déviait vers l'océan, elle prononçait ces quelques mots. Sans réellement le vouloir, Calliope revenait sur cette fameuse journée dans la salle de classe. Là où le blond lui avait laissé la possibilité de contempler ses yeux. Un plaisir rare. Et maintenant, elle pouvait le faire quand elle le désirait. Au point de déstabiliser son interlocuteur à force de le fixer de façon intense dès qu'elle en avait l'occasion.

Leonidas répondait. Un autre message Caché cette fois-ci, la forçant à deviner ce qu'elle ne pouvait s'enhardir à espérer. Que voulait-il dire par là ? Qu'est-ce qui lui avait manqué exactement ? Quelle signification avait le "tout" ... ? Evoquait-il le baiser qu'elle lui avait enfin offert ? Elle ne savait pas. Ou plutôt, Callie ne savait plus. Car elle était à présent incapable de réfléchir avec ce qu'il était en train de se produire. Elle coupait ses pensées comme elle aurait éteint la lumière et se laissait faire. Leo se rapprochait. Encore  et encore. Une proximité que Calliope ne pouvait rejeter. Paralysée, elle le laissait venir à lui, comme elle s'était promis de faire. Elle ne voulait pas le forcer car Leo devait rester libre de ses sentiments. Rien ne l'empêchait de le charmer. Ce qu'elle faisait, un peu avec maladresse. Allait-il l'embrasser ?! C'était tout comme... Elle sentait son souffle. Progressivement, le vide entre eux se comblait. Elle fermait les yeux et... Et... Bah rien.

Voici une Callie qui tombe de dix-huit étage, qui semble se réveiller d'un rêve si parfait. Abasourdie, elle rouvre les yeux qu'elle cligne plusieurs fois et se rend enfin compte des évènements autour d'eux. C'était l'effervescence générale. Un peu déçue, elle se laissait finalement guider par Leonidas à travers la foule afin de comprendre la situation. Elle ne manquait pas l'occasion de prendre la main dans la sienne, tout aussi surprise d'entrelacer ses doigts avec les siens. Pendant qu'il la trainait, elle observait ces deux mains nouées l'une contre l'autre et se mettait à s'imaginer tout un tas de choses que toute adolescente pouvait fantasmer. Elle avait été si proche du but ! Calliope était quasiment certaine que le blond s'apprêtait à l'embrasser et il faillait que les circonstances en soient autrement...  Sur la rambarde du navire, il l'appelait et se tournait vers elle. Oui, il y avait bien ce Manaphy au loin. Perturbée, elle regardait Leo puis revenait sur ce petit être bleu. Non, elle n'était pas en train de rêver. Et vu la réaction des gens autour d'elle, Callie n'était pas la seule à pouvoir le voir. L'adolescent semblait bien enchanté. Mais la rouquine pense à autre chose pour ressentir elle aussi un émerveillement pareil. Le sien venait d'être brisé.


_ ...


Et pouf. D'un coup, tout changeait. Les odeurs, la vue et ... les sensations. C'était étrange. C'est comme ci ces dernières ne lui appartenaient plus. Il n'y avait plus ce coeur qui battait à la chamade de sa poitrine. Elle se sentait beaucoup plus calme. Quoi qu'une pointe d'excitation se ressentait encore. Une dont elle n'avait encore jamais gouté auparavant. Celle d'un Leo émerveillé de voir un légendaire. Mais elle ne le savait pas encore. Il y avait cette vue aussi. Troublante... Et surtout douloureuse. Une douleur cependant supportable mais très inconfortable. Mais pourquoi il y avait comme un  voile devant ? Les couleurs n'étaient pas claires. Elle devait retirer cette gêne sur ses yeux... Sa main droite allait chercher les lunettes dans le but de les retirer. Et puis, soudain, il y avait cette voix. Sa voix. Euh... Attendez... Comment se fait-il qu'elle était en train de s'appeler? Et...  Pourquoi ce son était audible alors qu'elle n'avait même pas ouvert la bouche ? Pendant qu'elle réfléchissait, sa main retombait le long de son corps. Elle sentait à présent quelqu'un tapoter sur son épaule gauche et elle se retournait. Et là, stupeur : elle se voyait.


_ Q-que...


Et encore un changement ! Sa propre voix cette fois-ci. N'était-ce pas celle de Leonidas ?! Surprise, la rouquine -ou plutôt le blond- plaquait sa main sur sa gorge, comme si on venait de lui jeter un maléfice. Paniquée, elle reculait d'un pas. Or, elle ne pouvait pas trop avec cette rambarde dans son dos. Un frisson désagréable parcourait son échine. Un frisson inconnu. Elle se mettait aussi à se toucher, partout. Au niveau de ses bras, de sa taille mais aussi de sa poitrine, constatant que ses seins avaient disparu. Le choc.


_ Un deux, un deux... testait-elle stupidement. Comment est-ce possible ?!


Et voilà, elle percutait enfin. Calliope était enfermée dans le corps de Leonidas. Cela aurait pu être n'importe qui mais... Non. Il s'agissait bel et bien du garçon. Et lui-même se retrouvait dans son propre corps à elle.. Elle était en train de découvrir tout un tas de chose comme lui était en train de le faire et... Moment de panique.  Et s'il s'apprêtait à faire ce qu'elle venait de réaliser ?!

_ Heeeey, ne touche à rien !! lâchait-elle d'un coup en attrapant ses poignets pour les soulever dans les airs, faisant tomber la boite de chocolat par la même occasion. Par Arceus, qu'est-ce qu'elle semblait fragile.


HRP :
 

fiche © Miss Yellow



_________________
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2226
Pokeathlète Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mar 1 Mar - 21:23
St-valentin 2016
Cette situation est aussi bizarre qu’elle est gênante. Tout s’est enchainé si vite que je n’ai pas eu le temps de réaliser correctement ce qui était en train d’arriver. Tout ça pour dire que maintenant le garçon que j’ai sauvé de la noyade brandi une culotte devant le petit groupe qui s’était ainsi formé après sa chute et la mienne au passage. Très classe tout ça. Sa petite amie l’attrape par le bras avant de l’embarquer plus loin. Le groupe formé se dissipe me laissant seule à la proue du bateau. Les bras sérés, je me les pèle un peu comme ça mais bon je dois faire avec. Pop a décidé de s’amuser avec ma joue et la tire, la relâche, la tire etc. Je le laisse faire, ça ne me gêne pas plus que ça.  Ruru m’a rejoint aussi et m’a demandé un compte rendu détaillé du pourquoi du comment je suis dans cet état. Tout en essorant un peu mes cheveux je lui raconte le tout. Elle me regarde d’un air désespéré du style : « il faut toujours que tu fasses des bêtises ». Mais c’est plus fort que moi, quand j’assiste à un truc comme ça je dois m’impliquer même si c’est dangereux.

Quelques minutes plus tard c’est Aria qui me retrouve. Ouf je ne passerais pas le reste de ma soirée seule c’est déjà ça.

Très drôle pour le bain de minuit, bon je vais t’expliquer tout ça

Je lui fais un résumé détaillé des évènements de ce début de soirée plutôt agité. Aria a aussi emmené de quoi manger ce qui ravie toute notre petite troupe qui se rue littéralement dessus. Ils devaient avoir vraiment faim. J’envoie également un sandwich à Lokhlass qui est resté dans l’océan avant de le ramener dans sa pokeball. Si je ne peux pas avoir un œil sur lui mieux vaut le laisser dans sa pokeball. Bagarreur comme il est, je ne voudrais pas qu’il provoque en duel un autre pokemon aquatique, ce n’est vraiment pas le moment.  Essayer de trouver de nouveau vêtement ? Oui bonne idée surtout que voilà, passer ma soirée en robe trempée c’est pas trop mon délire.

Oui je veux bien si ça ne te gêne pas de m’accompagner. Toi aussi tu veux te changer ? Pourquoi ça ne m’étonne pas ? En revanche allons trouver un plan, je ne veux pas me perdre à bord de ce bateau de luxe.

Me perdre d’accord  c’est mon quotidien mais là je n’ai vraiment pas envie. J’ai envie de profiter de la soirée pas de passer mon temps à chercher mon chemin. Bref, c’est avec cette idée en tête que nous nous dirigeons vers l’autre côté du bateau où il me semble avoir aperçu un plan lorsque je suis montée à bord. Sauf qu’encore une fois tout ne va pas se passer comme prévu. Plus nous avancions, plus une musique, très jolie par ailleurs, se faisait entendre. Aria et moi nous regardions avec la même idée en tête : tant pis pour les vêtements secs, il faut qu’on découvre d’où vient ce chant si mélodieux. Je sens que cette musique n’est pas ordinaire. Elle est si envoutante, si attirante que je ne peux plus contrôler mes jambes. Nous étions comme « obligés » de découvrir son origine. Ça me fait penser aux histoires qu’on nous raconte étant petit avec les sirènes qui attirent les marins pour les manger. Sauf que je ne crois pas tellement aux sirènes. Il y a surement une raison logique et rationnelle à tout ça.
Arrivées une fois de plus au niveau de la rambarde, nous découvrions la raison de l’admiration générale qui régnait sur le bateau : un Manaphy. Le prince des mers en personne était en train de chanter. Voilà le pourquoi du comment nous étions si « attirés ». La chanson du pokemon fabuleux est réputée pour séduire les esprits, même les plus froid. Et autant dire que l’ensemble de ce bateau ne coupe pas à la règle. Un silence absolu régnait. Tout le monde était concentré sur la créature des mers. Certains prenaient des photos avec leurs Ipok, d’autres le dessinaient. Moi je me contente de regarder, d’admirer. C’est beaucoup plus intéressant et puis je pense qu’on n’a pas besoin de ces appareils technologiques pour se souvenir de ce qu’on a vu. Ah oui et aussi à noter : les pokemons fabuleux existent !

Ce moment était fantastique jusqu’à ce qu’un abruti vienne le briser. Lancer une pokeball sur un prince des mers et puis quoi encore ! Comment peut-on penser à capturer un pokemon légendaire. Si il était à côté de moi je l’aurais étranglé mais heureusement pour lui je n’ai pas bien vu son visage donc impossible de le retrouver par la suite. Mais le mal est fait : la pokeball est lancée et le spectacle s’arrête ici. Evidement que la capture échoue cela va de soi mais le petit pokemon a alors pris peur et a, en quelque sorte, activé son système d’auto-défense. Une lumière jaillit de ses antennes et commence à englober le bateau. Avant que je puisse réagir, Aria se met devant moi comme pour me protéger. On fait toujours ça depuis qu’on se connait, se protéger l’une l’autre mais aujourd’hui elle a été plus rapide que moi.

~

Lorsque je rouvre les yeux, j’ai l’impression que quelque chose a changé. Déjà il me semblait que je n’étais pas à ce niveau-là du bateau. Ensuite pourquoi je n’ai plus froid du tout ? Pourquoi je porte une longue robe rouge ? Pourquoi mes cheveux me tombent dans les yeux ? Je n’ai pas de frange pourtant, j’ai toujours détesté ça. Et puis en regardant les mains je constate que quelque chose ne va vraiment pas puisque ce ne sont pas les miennes. Bug. J’essaie de chercher Aria du regard mais je ne la vois pas. Mes pokemons ne sont pas là non plus. A la place, il y a à mes pieds deux autres pokemons.

C’est alors qu’apparait un Ectoplasma, El don, qui met au clair la situation. Alors comme ça Manaphy a utilisé sa capacité Permucoeur. Nous voilà dans de beaux draps. Je suis donc dans le corps de quelqu’un d’autre et quelqu’un est dans mon corps. Super la croisière ! Déjà je suis dans le corps d’une fille c’est déjà bien. J’avoue que j’aurais été très mal à l’aise de passer dans le corps d’un mec mais bon passons. Donc en premier je retrouve Aria et ensuite mon corps d’origine. Il y a aussi les pokemons qui sont avec moi : un Pandespiègle et un Mystherbe. Ils ont des attitudes très étranges. Le Pandespiègle regarde ses bras avec admiration et Mystherbe boude dans un coin. Peut-être que eux aussi ont échangé. Je m’accroupis devant eux avant de leur parler

Je suis désolée tous les 2 je ne suis pas votre dresseuse, on a échangé de corps donc je vais vous demander de rester avec moi le temps que tout redevienne comme avant d’accord ?


Il ne semble pas trop intéressé par ce que je dis mais plus par leurs situations actuelles. Dans mes pensées pour trouver une solution, je suis ramenée au réel par un appel : quelqu’un crie mon nom, et celui de Mysdi ! C’est le pokemon d’Aria. C’est donc surement elle qui m’appelle. Ni une ni deux j’attrape les 2 petits pokemons et me dirige vers la voix qui m’a appelé. C’était…Ruby ? Je reprends rapidement mon souffle (ce corps est beaucoup moins athlétique que le mien) et m’adresse à elle.

Aria c’est bien toi ? C’est moi Ida

Elle me confirme que c’est bien elle. Une bonne chose de faite. J’ai retrouvé ma meilleure amie je suis soulagée.

Alors toi tu as atterris dans le corps de Ruby, au moins c’est quelqu’un que tu connais c’est déjà pas mal. Moi je ne sais même pas dans le corps de qui je suis.  Il faudrait que je me lance à ma recherche, enfin plutôt à la recherche de mon corps.


Point de vue de Zorua

Nous discutions tranquillement de tout et de rien avec Mysdi. C’est vrai qu’elle est très différente de moi : coquette et faisant attention à son apparence, tout le contraire de moi. C’est Ida qui me brosse ma fourrure mais de moi-même je n’irais pas demander à ce qu’on me chouchoute. Un moment il y a eu ce super chant puis une grande lumière et baaaaas j’ai rien compris.
En ouvrant mes yeux à nouveau, j’ai sentis comme un grand poids derrière ma tête. Et puis je me tenais sur 2 pattes. Et surtout en face de moi il y avait moi. C’est quoi tout ça. Je cherche ma dresseuse du regard mais elle est aussi surprise que moi. L’intervention de l’Ectoplasma met les choses au clair. J’ai échangé de corps avec quelqu’un et c’est surement avec Mysdi.

Mysdi c’est toi ? en m’adressant à mon corps


HRP:
 

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 5 BGi1FfEvent #4 - Saint Valentin - Page 5 BGizxYEvent #4 - Saint Valentin - Page 5 BGiN4WEvent #4 - Saint Valentin - Page 5 BGi0ajEvent #4 - Saint Valentin - Page 5 1543436268-heliosEvent #4 - Saint Valentin - Page 5 1491648845-sprite-roserade-idaEvent #4 - Saint Valentin - Page 5 1543176079-673Event #4 - Saint Valentin - Page 5 BGi92nEvent #4 - Saint Valentin - Page 5 Miniature_695_XYEvent #4 - Saint Valentin - Page 5 BGiLYQEvent #4 - Saint Valentin - Page 5 BGiZDOEvent #4 - Saint Valentin - Page 5 BICbxQEvent #4 - Saint Valentin - Page 5 BGnGa8Event #4 - Saint Valentin - Page 5 BGiTIxEvent #4 - Saint Valentin - Page 5 Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 3 Mar - 12:15
Saint Valentin



Voilà un moment des plus appréciables. Tranquillement installé avec Ruby, Orren profitait de cette journée sur le bateau et de ses retrouvailles avec la rousse. Il lui avait laissé dans les mains les deux photographies, cadeaux et immortalisation de deux journées différentes. Ses doigts continuaient de parcourir les cordes de la guitare et de les faire vibrer par automatisme, continuant de jouer des airs calmes et légers que le topdresseur connaissait. Il plongeait son regard dans celui de sa petite amie, souriait doucement à sa réaction, quand soudain quelque chose vint interrompre ce moment de paix. Une mélodie chantée qui vint interrompre son jeu tandis que le dracologue redressa la tête. Comme un dragon agacé, il souffla avec lassitude avant de tendre l'oreille. En effet il entendait un chant et pas des plus désagréable, il vit même Loki lever ses deux têtes et arrêter de bouder pour écouter comme toutes les personnes présentes sur le pont. Cela valait-il le coup d'aller voir de quoi il en retournait ?

Échangeant un regard avec la rouquine, il se leva et s'approcha de l'origine du son. Les gens s'amassait autour et il tint un peu plus fermement sa guitare dans sa main. Rapidement ils arrivèrent au niveau de la rambarde et purent apercevoir un Pokémon non loin du bateau qui chantait. Un Pokémon Fabuleux en plus ! Un Manaphy se tenait juste devant eux et chantait doucement. N'agissant que par instinct, Orren mit sa main à sa poche pour se saisir de son Ipok et prendre un cliché rapide avant de ranger l'appareil et de continuer à écouter la mélodie que fredonnait le Pokémon, mais qui s'arrêta bien vite.
Pourquoi ? Car un abruti avide de puissance et de rareté a eu la sublime idée de tenter un lancer de Pokéball sur le Fabuleux. Non mon gars... Orren eut un regard vers le ciel. pour lui un Pokémon aussi rare ne se capturait pas, car le simple fait de le voir était déjà une grande chance qu'on devait apprécier. Bien heureusement notre cher idiot de service semblait en plus d'être dépourvu de cerveau, complètement gauche et rata son lancer de ball. En plus d'avoir l'intellect d'un Ramoloss sous kétamine, ce cher Noctali (franchement qui d'autre pourrait avoir une telle idée) semblait aussi adroit Qulbutoke manchot... Bah y en a qui sont pas gâtés par la nature. Orren retint de justesse et sourire moqueur, surtout quand il vit le Pokémon arrêter son chant et les regarder avec terreur. Il se prépara et lança une attaqua. Par pure réflexe, Orren se posta devant Ruby avant qu'un rayon ne vienne le toucher et l'aveugler...

Soudain ce fut le noir total. Orren reconnaissait presque cet état, ça lui rappelait les limbes de l'inconscience. Mais soudainement, comme un battement de cils, il retrouva la vue. Il était toujours sur le bateau, ça pas de problème. Par contre... Où était sa guitare, il était sûr de l'avoir dans sa main quand il avait vut ce rayon d'énergie filer vers toutes les personnes présentes... Tiens une voix ? Se retournant Orren écouta à moitié ce qu'un Ectoplasma leur disait avant de remarquer autre chose. Une jeune fille très petite se tenait contre lui avec ses cheveux blancs. Vivement, mais sans méchanceté, Orren se dégagea pour la regarder, non il ne la connaissait pas. Et c'était quoi ces histoires de changement de corps, il n'avait pas l'impression d'en avoir changé pour le moment. Il passa une main dans ses cheveux, s'étonnant que ses doigts passaient si bien entre ses mèches habituellement si pleines de noeuds. Quand soudain sa main entra en contact avec quelque chose dans sa chevelure et il regarda ce que c'était. La ramenant au niveau de ses yeux, il croisa le regard d'un Flabébé qui le dévisageait... QU-Qu-Qu-  Qu'est ce que ça fout là ça ?!? D'un vif mouvement mut par la surprise aussi, le jeune homme secoua la main pour se débarrasser du type Fée qui sembla s'en amuser et repasser encore dans ses cheveux. Attendez mais à l'instant quand il venait de pousser une exclamation de surprise... N'avait-il pas eu l'impression que ce n'était pas sa voix ? Et puis après tout où était Ruby ? Qui était cette fille et pourquoi un Flabébé lui squattait les cheveux au lieu d'avoir à coté Skoll et Loki... Et où est sa guitar... Oh non. Non, merde non quoi !
Orren alla vers un hublot, plantant complètement la fille pour aller regarder son reflet. Mince, brun, ptite gueule d'ange, un peu plus grand aussi non ? Il était dans le corps d'un autre gars qu'il ne connaissait même pas. Oh bordel génial ! Et ce foutu type Fée qui arrêtait pas de lui passer dans les cheveux... Graaah.... Non Orren calme, calme... Inspirer, expirer, voilà. Bon maintenant il fallait mettre un ordre de priorités des différents objectifs. Premièrement retrouver Ruby, ou son corps si il lui était arrivé la même chose. En numéro deux, retrouver SON corps et trouver un moyen de reprendre sa place (et se débarasser de Grmblkhzff.... de Flabébé). Et enfin, retrouver le mec qui a lancé une Pokéball sur Manaphy, le faire ramener au dortoir par Spike et lui foutre une colle avec Heartnett avant une deuxième avec Jackie. Juste pour la forme. Bref, le jeune homme se retourna et s'approcha de la jeune fille avant de lui dire calmement.

-Écoute je sais pas avec qui tu étais avant, mais ce n'est plus la même personne. On a été échangés de corps à cause de l'attaque de Manaphy et là je suis Orren Losvrôk, je sais pas à qui appartiens le corps dans lequel je suis et je m'en fout. je vais chercher ma petite amie, puis mon corps. Si tu veux me suivre et trouver le tien au passage, libre à toi, mais moi je compte pas rester inactif.

Il se tourna alors et se mit à avancer vers l'avant du bateau. Si il se souvenait bien, il était par là-bas. En tout cas c'tait une expression plus que blasé, à la limite du vrai tirage de gueule, qu'affichait en ce moment le dracologue sur ce visage emprunté. Bordel et ce machin Fée pourrait pas s'arrêter de lui passer dans les cheveux. Avec des mouvements irrités, il tenta de le faire déguerpir mais rien à faire... Bahhh merde ! Avec un peu de chance il trouverait son Démolosse et pourrait lui demander de le chasser.

Résumé:
 


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Eryn McNellis
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Coordinateur Éleveur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Ven 4 Mar - 0:50
Ca y est, Cael est là ! Avec un sourire ravi, Eryn le regarda approcher, s’amusant de le voir buguer, comme à chaque fois qu’il la voyait habillée avec autre chose que ses vêtements habituels. En l’occurrence, il semblait prendre une claque visuelle, et n’arrivait pas à aligner trois mots, la dévisageant comme s’il la voyait pour la première fois, la faisant légèrement rougir. Après avoir bafouillé, et lâché une phrase trop rapide pour être comprise du commun des mortels, il lui tendit un petit paquet entouré d’un ruban violet Mentali, tellement joli qu’elle comptait bien le garder. Sentant le dilemme de sa dresseuse, Amaryllis bondit gracieusement au sol, se rattrapant telle une lady, permettant à Eryn, qui avait les mains libres, de se saisir du petit paquet de Cael pour l’ouvrir avec curiosité. Et à l’intérieur… Le regard de la petite McNellis s’illumina d’émerveillement. C’était tellement beau ! Un pendentif en verre d’Autequia, représentant une feuille émeraude et argentée, avec les lettres de son prénom incrustées le long de la nervure centrale ! Elle ne savait plus quoi dire du tout. Son regard pétillant d’étoiles remonta vers le Phyllali, et son sourire ravi fit écho à la lueur de ses yeux. Elle se jeta à son cou pour le serrer dans ses bras, et en guise de remerciement, elle l’embrassa passionnément, considérant que cela valait mieux que mille mots. Au bout d’un moment, elle se décrocha, presque à regret, et recula, pour porter la main à son sac et en sortir la boîte de gâteaux.

« Tiens ! Ce n’est pas comparable à la merveille que tu viens de m’offrir, mais… J’espère que ça te plaira, je les ai faits spécialement pour toi ! »

La jolie boîte en carton fut tendue au Phyllali, qui l’ouvrit sans perdre une seconde. Son sourire émerveillé balaya les appréhensions de la Mentali. Apparemment, les cœurs en chocolat lui plaisaient beaucoup. Elle sourit, rassurée, et tandis qu’il en goûtait un, se faisant sans doute violence pour ne pas tout manger d’un coup, elle défit son collier pour le ranger dans son sac, et mettre à la place celui que Cael venait de lui offrir. Amaryllis roucoula son appréciation. Il lui allait à merveille, flattant l’ego de la Mentali. Mais alors qu’elle allait reprendre la parole, pour lui demander si ses chocolats étaient bons, sachant que la réponse serait positive, elle entendit un chant magnifique venir de l’océan, et un mouvement de foule se fit vers les rambardes. Un évènement préparé spécialement pour l’occasion ? Un spectacle aquatique ? Que pouvait-il se passer de mal ? Le jour de la Saint-Valentin, avec son petit ami à côté ?

« Cael, viens, on va voir ! »

Aussitôt, les amoureux se prirent la main pour courir à leur tour vers les rambardes, utilisant leurs petites tailles pour se faufiler à l’avant et observer le spectacle. C’était… Le cœur d’Eryn rata un battement. Un Pokémon Légendaire ! Aussitôt, sa main lâcha celle de Cael pour s’engouffrer dans son sac, en sortir son appareil photo de chercheuse, et prendre en photo le Pokémon. Manaphy. Il était tellement beau ! Et son chant tellement pur ! Rangeant son appareil photo, elle reprit la main de Cael pour la serrer doucement entre ses doigts fins. Pour rien au monde elle n’aurait échangé sa place. Elle avait le privilège d’être gratuitement sur un bateau de luxe, avec son petit ami, à observer un Pokémon Légendaire qui chantait une parade amoureuse. Rien ne pouvait troubler ce moment. Rien… Sauf un abruti ayant décidé de lancer une Poké Ball vers Manaphy !

La Poké Ball rata heureusement le Pokémon, mais dès que ce dernier ouvrit les yeux, pour se rendre compte de la proximité du bateau, ce fut la panique. Immédiatement, il se défendit, et le monde devint flou. Effrayée, Eryn serra très fort la main de Cael entre ses doigts, et se sentit défaillir. Au prix d’un intense effort de volonté, elle rouvrit les yeux… Pour se rendre immédiatement compte qu’elle avait changé de place. Elle n’était plus sur le pont, mais dans la pièce qu’ils avaient quitté quelques instants auparavant, mélange de salle de réception et de salle de bal. Immédiatement, la Mentali sentit une colère sourde monter en elle. Quelqu’un avait osé lancer une Poké Ball sur Manaphy ! Ses poings se serrèrent, et elle se redressa de toute sa taille, notant distraitement qu’elle se sentait bien plus grande que d’habitude, et étrangement perchée sur ce qui semblait être des talons.

« Qui est l’abruti qui a osé faire ça ?! » Silence. Et révélation. « Mais… Qu’est-ce que c’est que cette voix ?! »

La Mentali porta les mains à sa gorge, ne comprenant pas ce qu’il lui arrivait. Ses doigts frôlèrent son cou nu, la faisant paniquer. Son collier ! Et, grands dieux, était-elle vraiment vêtue d’une robe pareille ?! Effarée, et gênée de cette tenue inattendue, elle croisa le regard de Paul, et se mit brutalement à paniquer. Mais qu’est-ce qu’il se passait ?! Pourquoi était-elle habillée comme ça ?! Que dirait Dahlia en apprenant que son petit ami l’avait vue ainsi ?! Avec un couinement, elle prit la fuite, bousculant le Noctali sans le vouloir, avant de s’enfuir vers le pont, où elle était quelques minutes plus tôt. Où était Cael ? Allait-il bien ? Était-il en sécurité ? Avait-il eu des problèmes, lui aussi ? Non, il était là ! Aux prises avec… Elle-même ?! Oui, aucun doute, c’était elle ! Elle reconnaissait sa robe, ses cheveux, ses chaussures, et Amaryllis qui la regardait sans comprendre ! Vivement, elle s’approcha pour saisir son propre bras, en colère, et déterminée à comprendre ce qu’il se passait. Aussitôt elle (oh que c’était bizarre…) se retourna en grimaçant, et Eryn comprit qu’elle avait mis beaucoup trop de force dans son mouvement. Elle relâcha aussitôt ses doigts, au soulagement de l’autre.

« Qui es-tu ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Pourquoi tu es dans mon corps ? » Angoissée, elle se tourna vers Cael, priant pour qu’il la reconnaisse malgré tout. « Cael, c’est moi, Eryn ! Je ne sais pas qui est cette fille, mais, ce n’est pas moi ! Ah, par Shaymin, c’est trop bizarre… »

Elle secoua la tête, agacée, et une mèche de cheveux roses tomba devant ses yeux. Elle loucha dessus, surprise. Roses ? Mais pourquoi avait-elle les cheveux roses, si son corps était à côté d’elle ? Prise d’une inspiration subite, elle enfouit sa main dans son sac, ou plutôt dans un sac qui n’était pas à elle, pour en sortir un poudrier rose, qu’elle ouvrit pour utiliser le miroir dedans. Elle était… Elle ressemblait à… Non, une seconde, ce n’était pas possible… Ces cheveux roses, ce regard clair… Cette *glps* poitrine bien plus fournie que la sienne… Ces muscles fins et déliés, cette forme athlétique inhabituelle chez les Mentali…

« Dahlia ?! »

Choquée, elle faillit lâcher le poudrier, mais un ruban s’entoura brusquement autour pour le remettre dans le sac. Isis, la Nymphali de sa camarade de chambrée, venait d’apparaître à ses côtés, et levait vers elle un regard à la fois surpris et inquiet, se demandant ce qu’il arrivait à sa dresseuse. Alors… Elle était bien Dahlia ? Ou dans le corps de Dahlia ? Il n’y avait qu’un seul moyen d’en être sûr…

« Dahlia, c’est toi ? Désolée si je t’ai fait mal… J’ignorais que j’avais, enfin, que TU avais, autant de forces… »

Résumé HRP:
 



_________________

We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Dim 6 Mar - 0:29
Je regarde Ginji et attends sa réponse patiemment. Il semble prit dans un débat intérieur difficile et s'excuse d'afficher une expression triste sur mon visage. J'avoue que c'est plutôt particulier comme remarque ça. C'est vrai que je veux l'aider à aller mieux mais c'est à cause de sa tristesse uniquement. Que ce soit mon visage qui affiche cet air, personnellement c'est certes un peu perturbant, mais d'un autre côté ça me soulagerait presque. J'ai comme l'impression que c'est moi qui suit en peine plutôt que quelqu'un d'autre et je préfère pour ma part. Nours (toujours dans Sam) par contre est vraiment affecté et je lui proposerait bien de rentrer dans sa sphère, mais j'ai peur des effets que cela pourrait avoir sur la permutation. J'essaie de lui caresser le haut de la tête (Sam avec cette expression que c'est perturbant !) mais ça a l'air de plus le perturber qu'autre chose. Au final Sam (dans Nours donc) qui est moins foufou passe une main dans le dos de Nours et le fait descendre avec lui pour rejoindre le dos de Bloc. De là ils s'assoient et je vois mon Pandespiègle remonter le moral de mon Férosinge. ... Vivement que cette histoire soit finie.

- Ne t'en fais pas pour ça, prend ton temps.

Je le laisse chercher ses mots, on a tout notre temps après tout. Je n'ai pas spécialement envie de me promener partout tant qu'on sera dans cet état. C'est à ce moment que le voltali commence à se lancer en parlant de la cicatrice. C'était donc bien ça... Je le savais mais l'entendre le dire me fait quand même un petit quelque chose, même si cela ne s'affiche pas sur mon visage. *sigh* Je ne peux pas dire que je ne sais pas d'où il vient,  ce n'est jamais agréable ce genre de "souvenir". J'ai beau dire que c'est dernière moi, c'est indéniable que si j'avais pu m'en passer ça aurait été avec plaisir. Ginji en revanche lui semble ne pas parvenir à laisser cette nuit derrière nous et j'ai l'impression que maintenant qu'elle se trouve sur "son" corps, il y arrive encore moins. Je ne comprends pas comment il peut avoir autant de mal alors que pour moi c'était fini. Quand il me dit qu'il ne peut pas en dire plus, c'est encore plus incompréhensible pour moi. Je ne comprends pas, j'étais pourtant sûr qu'il allait... C'est impossible ?

- Mais pourquoi ...

Plus un murmure qu'une parole, la phrase se retrouve rapidement bloquée dans ma gorge. Ca le torture tellement que je n'ose pas relancer le sujet. D'un autre côté je me vois mal le laisser dans cet état là alors que quelque part, j'ai l'impression que c'est ma faute. J'ai la désagréable impression d'avoir complètement raté un truc. C'est totalement frustrant et je me sens assez impuissante. Seulement je fais l'effort de ne rien montrer et baisse la tête, laissant s'installer le silence. Je jette un œil à mon starter qui est normalement plus au courant que moi, mais le pandespiègle se contente de regarder Ginji avec un air... Euh en fait j'en sais rien. Je n'arrive pas à lire les expressions de Sam dans son nouveau corps. En tout cas il réfléchit.

- Je ne sais pas pourquoi cette cicatrice te perturbe autant, mais pour moi cette soirée ne se limitait pas juste à ça... Mes pokemons ont... beaucoup de caractère. Du coup même s'ils sont assez sociables, ils sont aussi très envahissant. Pourtant cette soirée là ils ont non seulement fait preuve de générosité en aidant un pokemon dans le besoin, mais ils ont aussi réussi à se faire un ami. Ils ont aidé à le soigner, ils ont mangé ensemble, ils ont joué ensemble et au moment venu, ils ont su se dire au revoir. Pour Sam qui est du genre possessif, savoir "lâcher" prise après ce genre de soirée... *regarde son starter en souriant* Même s'il n'en a pas vraiment conscience, cette soirée l'a beaucoup aidé à grandir. Pour eux, cette soirée a aussi été le début de beaucoup de choses.

Je ne saurais pas vraiment comment l'expliquer, mais je sais c'est tout. Ils ont toujours été très autonomes, mais ce soir là mes pokemons avaient vraiment pris beaucoup de chose en main. C'était la première fois où ils sauvaient quelqu'un et ils en ont été fier et cette fierté, elle m'a rendue quelque part fière d'eux aussi. Fière d'eux pour leur bonne action et fière d'eux pour avoir sût se faire un bon ami. Cette soirée leur a donné une certaine envie d'aider les autres et de faire moins de bêtise. Après ça Sky nous a rejoint et il y a eu aussi le coaching de la spectre de Ruby. Ils se sont investis alors pour les aider à grandir dans le coaching. Pink et Don sont venu les aidant d'avantage à se canaliser et il y a eu la mission avec Dahlia. Il y a eu le cours de Top Dressage et le sauvetage des tauros. C'est cette suite d'événement et le fait qu'ils ont grandi qui m'ont donné envie de me lancer dans cette nouvelle spécialité pour mon G2.  Ils m'ont donné envie de croire en eux pour cette nouvelle aventure. Certes cette nuit avec le pikachu peut sembler anodine, mais il ne faut pas oublier que juste avant ma team avait eu une très mauvaise passe à cause de la team rouage. Orren nous avait aidé à nous remettre en selle, mais c'est cette soirée qui avait resserré les liens. En tout cas moi c'est comme ça que je le ressens. Tout ceci je ne peux pas le dire à Ginji, car ce ne sont pas des choses qui s'expliquent vraiment. C'est un peu notre vie après tout et on ne se connait pas lui et nous, il ne pourrait probablement pas comprendre. Seulement le voir se déchirer comme ça avec mon corps pour l'un des événement important de l'année dernière, l'un de ceux que je considère comme l'un des meilleurs... Où ? Comment ? Quand ? J'ai beau réfléchir, je ne vois pas à quel moment les choses ont pu mal tourné à ce point.

- Si un jour ce n'est plus impossible, j'aimerais beaucoup qu'on en reparle. En attendant ce jour, j'espère quand même que nous pourrons continuer à parler normalement. Seulement si me voir te cause vraiment trop de souffrance et que tu souhaites ne plus que l'on se croise...

Ces dernières paroles ont été plus dures à dire que je n'aurais cru. Seulement arrivé à ce point c'est tout ce que j'ai trouvé à dire et je dois avouer que ça me cause plus de peine que j'aurais crue. Je l'aime bien ce garçon et ça me ferait de la peine que cette relation naissante se termine ainsi, sans que je ne sache vraiment pourquoi. Sam semble assez choqué par mes dernières paroles et me regarde avec de grands yeux avant de se tourner vers Ginji pour guetter sa réaction, n'ayant visiblement pas envie non plus que cela se termine ainsi. Nours lui est tendu à cause de l'atmosphère et Blok semble comme se réveiller, fixant alors un regard particulièrement perçant à la personne en face de moi. Je ne veux pas lui mettre la pression, mais je commence vraiment un peu à me perdre avec tout ça, alors j'ai besoin d'avoir une réponse. Est-ce qu'on continue ou pas ?

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   
Event #4 - Saint Valentin
Page 5 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :