Event #4 - Saint Valentin
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Dim 6 Mar - 11:55
Qui a dit qu'il y avait nécessairement besoin d'une après-vie pour accéder au paradis ? Après tout, le bonheur complet est quelque chose d'atteignable à partir du moment où l'individu est comblé et n'éprouve aucune sensation de manque, quel que soit le plan. Et bien qu'il y eût quelques zones d'ombres çà et là pour entacher le merveilleux tableau de la rousse, elle le considérait comme parfait sur l'instant présent. Un cadre un tant soit peu paradisiaque, une météo assez clémente, la présence très proche de l'être aimé et la compagnie de quelques Pokémon, amis de toujours. Ajoutons à cela quelques souvenirs photographiés pour ajouter une couche de sentiments à tout cela et voilà la recette gagnante : une Pyroli troublée dans le bon sens du terme. Heureusement, elle parvenait encore à ne pas se laisser totalement submerger bien qu'elle fut en bonne voie pour. Alors comme ça, les dragons ne sont pas seulement sadiques qu'avec leurs proies mais aussi avec leurs conjoints ? Qu'il en soit ainsi. Rancunier, le spectre lui rendra la pareille un jour ou l'autre. C'est un défi personnel. Des larmes couleront au gré des sentiments.

– Le pire dans tout ça, c'est que je suis incapable de te détester pour me mettre dans de tels états. N'en profite pas trop, Riri ~

Ses cils s'agitèrent et parvinrent finalement à chasser les quelques fourbasses qui coulaient. La brise marine aurait simplement pu les assécher mais Ruby ne souhaitait pas d'aide extérieure, qu'elle soit humaine, Pokémonesque ou naturelle. Elle devait faire utilisation de ses propres capacités pour se sortir de ce marais sentimental dans lequel elle s'était embourbée en se laissant vaincre ainsi. Mais aussitôt s'en sortait-elle que le dragon, joueur, revînt une nouvelle fois à la charge, emmenant la pauvre ballottée sur le pont central du navire, là où elle put se poser sur une chaise longue. Hao resta à ses côtés mais continua d'observer les environs à l'aide de ses quatre sens restants. Et bon sang ! Ce que Ruby avait été envieuse de son Kungfouine lorsque le Voltali se mit soudainement à jouer un air de guitare fort sympathique. Et encore. Le plus important résidait sans doute dans les paroles. Allongée sur la chaise longue, Ruby se conditionna pour apprécier l'instant présent, se privant volontairement de la vue afin de se focaliser sur son ouïe. Et là, elle put apprécier les chants de sa moitié qu'elle enviait également. Une sérénade était bien plus romantique et efficace que ne pouvait l'être une toile, après tout.

Balançant la tête de gauche à droite puis de droite à gauche, la rousse se fit violence mentale pour ne pas retomber dans cet état de faiblesse. Non, pas encore. Mais elle ne put s'empêcher de penser que ces paroles avaient été écrites spécialement pour elle, ce qui n'arrangeait aucunement sa condition. Un nouveau flot de sentiments la traversa. Elle rendit sa respiration plus lente et lourde dans l'espoir de se calmer et évita de rouvrir les yeux afin de ne pas croiser le regard du dracologue. Non, non et encore non ! Il n'y aura pas de coup fatal, pas cette fois-ci. Aussi envoûtante qu'elle était, la mélodie n'emportera pas Ruby au loin. Cette dernière, néanmoins charmée par tant d'attention, alla chercher un peu de support émotionnel auprès de Hao qui, dans un geste lent mais assuré, avança ses petites pattes pour serrer la main de sa dresseuse. Encore un peu plus et elle allait y retomber, définitivement cette fois.

Un autre chant interrompit néanmoins l'instant présent. Qui ? Qui osait ? Les élèves s'attroupèrent tous à l'une des extrémités du navire. Pourquoi celle-ci en particulier ? Ruby reprit ses esprits (puisqu'elle était bercée par la musique, autant dire que l'arrêt soudain de celle-ci fut un réveil assez brut) et échangea quelques regards avec Orren. Coordonnés, ils se levèrent et s'incrustèrent dans la masse d'élèves avant de voir un Manaphy posté sur un rocher, en train de chanter avec insouciante. Beaucoup s'empressèrent de démarrer quelques esquisses tandis que d'autres favorisèrent les photos. On parle d'un Pokémon fabuleux, après tout ! Ayant confiance en sa mémoire, Ruby se contenta de mémoriser l'aspect du Pokémon. Dans le pire des cas, si elle venait à oublier, ça lui fera un prétexte totalement légitime aux yeux de quiconque pour rendre visite à Orren. Néanmoins, le fabuleux fut dérangé au beau milieu de son chant par un abruti qui tenta une capture. Oui. Capturer un fabuleux. Sans même tenter de l'affaiblir. La méthode et le désir étaient tous les deux punissables. On parie combien qu'il s'agissait d'un Noctali ?

Le résultat en fut désastreux. Avant que le Manaphy ne disparaisse au beau milieu de la mer, il ne manqua pas de laisser un merveilleux cadeau à l'ensemble du navire ; des cœurs à l'aspect éthéré volèrent dans tous les sens, traversant toutes les gens croisées. Et bien qu'Orren eût le bon réflexe pour protéger Ruby, cette dernière ne fut pas épargnée. Un moment, elle se sentit comme inconsciente jusqu'à reprendre ses esprits, néanmoins sans être mise à l'écart de quelques sensations étranges. Tout d'abord, il y avait cette impression de petitesse. Combien ? Dix voire quinze centimètres en moins, peut-être. C'était énorme ! Ensuite, pourquoi est-ce que la rousse ne se trouvait-elle plus au même endroit ? Tout un tas de changements étaient notables ! Il y avait également cette perte de poids au niveau de la poitrine. Ruby baissa rapidement les yeux pour constater qu'elle avait perdu au moins quatre ou cinq ans de développement à ce niveau-là. Et puis ces habits... ce n'étaient pas les siens ! Ni ce Mysdibule, d'ailleurs. Sans parler du fait qu'elle se retrouvait maintenant en face d'Idalienor, une autre Pyroli. Non pas que Ruby la détestait mais... elle regrettait déjà son éloignement soudain avec Orren.

– Euh... il se passe quoi là ? Nouveau changement noté : la voix. Heureusement, qu'un Ectoplasma chic et dandy vînt éclairer la situation. Attendez... Un Ectoplasma au style aussi haut et qui est, en plus, capable de parler ? Retiens-toi, Ruby. Retiens-toi de lui proposer de rejoindre ton équipe. Contente-toi de le laisser développer la situation. Manaphy, hmhm. Ça, elle le savait déjà. On lui apprit néanmoins les effets de l'attaque Permucoeur qui étaient assez spéciaux. C'est-à-dire que... effectivement. Ruby n'était plus dans son corps. No shit Sherlock. Mais cela voulait également dire qu'Orren n'avait potentiellement plus le sien – ce qui compliquera la tâche pour le retrouver – mais aussi que la personne en face d'elle n'était peut-être pas la véritable Idalienor. Alors... Autant prendre quelques repères. Hm, salut, je suppose. Concours de circonstances, tout ça tout ça. Je suis pas dans mon véritable corps mais heureusement, j'ai bien assez de souvenirs. Ruby Jones, Pyroli. Moyennement grande, rousse, avec un Kungfouine et un grand ténébreux à côté. Si t'as vu mon corps quelque part, n'hésite pas.

HRP:
 

_________________

Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 2385
Points d'Expériences : 1043
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Dim 6 Mar - 16:08
St Valentin 2016
rp commun


Et voila que notre dépressive nationale, ne souhaitant que s'enfermer dans sa chambre et s'y laisser choir en toute tranquillité, se retrouve dans le corps d'un grand gaillard ayant eu la fâcheuse idée de naître avec une malformation des cordes vocales. Comment dire...

… Elle était dans la merde ?

Depuis qu'elle était dans cette académie, il lui en était arrivé, des choses. Elle avait assisté à un vol, à un kidnapping, à une attaque de zombies accrocs au chocolat... Par contre, assister au chant d'un Manaphy relevait d'un tout autre niveau. Et être victime de son attaque Permucoeur était bien la dernière chose dont Marie pouvait avoir envie. Vous imaginez ? Se retrouver ainsi liée à quelqu'un ! Elle aurait alors besoin de faire preuve de... Sociabilité. Et ça, bah ce n'était pas très évident, quand on s’appelait Marie Rosalina Uana.

D'autant plus qu'elle était désormais muette. Remarquez, elle pouvait voir le verre à moitié plein : elle pourrait désormais éviter la quasi-totalité des discussions qu'on lui imposerait au cours de la journée... En espérant que tout ceci ne dure pas une journée complète, bien évidemment.

Son premier réflexe, on-ne-peut-plus légitime, fut de se précipiter vers son corps d'origine, et de s’enquérir de l'identité de la personne qui s'y trouvait actuellement. Mais bon, avec des cordes vocales mal foutues, allez avoir une discussion posée avec votre propre corps.

… Allez avoir une discussion posée avec votre propre corps tout court, vous verrez que ça, c'est déjà pas très évident.

La voilà donc à faire des gestes avec des doigts lui étant affreusement étrangers, et priant intérieurement pour qu'on lui réponde par l'affirmative. Mais cette réponse allait tarder, puisque Nolan, à peine avait-il commencé à la formuler, s'était arrêté net sous l'effet de la surprise. Bah quoi ? T'as une voix, maintenant, alors profites-en, au lieu de rester muet comme un Magicarpe !

Marie fut un bref instant rassurée lorsqu'elle eut la certitude qu'il s'agissait bel et bien de Nolan, à l'intérieur de son propre corps. Non seulement, elle pourrait communiquer avec lui, mais en plus, elle n'aura pas à courir à droite et à gauche pour retrouver l'esprit originel de son corps actuel...

Elle ne put retenir un haussement de sourcil lorsque Nolan lui fit la remarque qu'il pouvait parler, désormais. Elle fut bien tentée de lui répondre « Et moi pas. » , mais non seulement cela risquait de briser l’enthousiasme du pauvre garçon, mais en plus, et surtout... Elle ne pouvait pas. Ce fut en se rappelant ce léger détail qu'elle referma sa bouche entrouverte, et qu'elle s'apprêta à de nouveau signer pour communiquer avec le Voltali. Mais celui-ci la prit de vitesse, et appela, en renfort, un Abra qui flottait non loin.

Le Pokémon semblait quelque peu perdu, se demandant probablement pourquoi cette parfaite inconnue l’appelait par son surnom, avant d'afficher une expression plus interloquée. Marie assista à la scène en silence (autant par choix que par contrainte), ou plutôt, regardait son propre corps monologuer avec un Pokémon Psy en restant la plus impassible possible.

Une drôle de sensation l'envahit alors. Allons bon, qu'est-ce qu'il se passait, encore ? Fort heureusement pour elle, rien de grave, il s'agissait seulement de l'Abra qui venait de connecter son esprit à celui de Nolan. Ah ? Et... Comment devait-elle s'y prendre pour communiquer avec lui, au juste ?...

(Je... Je vois... )

Quelle étrange expérience... C'était la toute première fois, que Marie testait la télépathie. L'échange de corps aussi, certes, mais sur le coup, sa curiosité s'éveilla. Que cela pouvait s'avérer pratique ! Elle se tourna vers l'Abra, et se concentra pour communiquer avec lui. C'était assez intuitif, en fait.

(Mu, c'est cela ?... Navrée d’accaparer de la sorte le corps de ton dresseur. )

Malgré tout, elle ne put s'empêcher de signer ce qu'elle « disait » au Pokémon Psy. Le fait d'être muette se ressentait encore beaucoup trop, et elle se sentait obligée d'exprimer physiquement ses paroles. Et puisque bouger ses lèvres ne lui était d'aucune utilité... Autant prendre de bonnes habitudes, hmm ? Surtout qu'elle n'avait aucune idée du temps qu'elle allait passer dans ce corps handicapé. Ce n'était pas elle, qui disait devoir s'exercer un peu plus au langage de signes ? Marie, te voilà servie.  

… Et maintenant ? Elle n'avait aucune idée de la suite à donner aux événements. La seule chose dont elle était certaine, est qu'elle avait besoin de rester à proximité de son corps. Elle fut même tentée de s'y accrocher, comme elle le faisait si souvent auprès de sa Carmache, mais la différence de taille entre son nouveau corps et l'ancien était bien trop grande pour le lui permettre. Ses bras pâles avec lesquels elle pouvait étreindre son Pokémon lui manquaient déjà...

Son mutisme lui pesait bien trop vite, aussi. Ne pas pouvoir parler lui donnait l'impression d'étouffer de l'intérieur. Elle qui, habituellement, appréciait plus que tout le silence et le calme, avait étrangement envie de hurler à pleins poumons. Elle pourrait, remarquez, mais si c'était pour produire une série de sons désordonnés, cela n'en valait pas la peine.

Quoique. Elle n'était même pas sûre que quelqu'un l'écouterait, quand bien même elle pourrait. Au final, son problème actuel n'était qu'une représentation concrète de ce qu'elle avait toujours enduré.

Elle ne savait pas communiquer avec les gens. Eux-même ne l'entendaient pas. Elle n'arrivait pas à s'exprimer pleinement, à faire savoir ses sentiments, qui se mêlaient en un mélange confus de haine et de tristesse.

C'était assez ironique. Elle avait toujours eu le don de parole, mais quelqu'un comme Nolan savait probablement mieux parler qu'elle, malgré le fait qu'il soit muet. Quel était cet objet qui était actuellement rattaché à ses épaules ? Une guitare ? Nolan était un musicien, sa musique exprimait peut-être tout un tas de choses au travers de ses mélodies. Choses que parvenaient à capter les gens, à qui l'on donnait alors un sens. Sens qui échappait à Marie. Parce que tout lui avait toujours échappé.

Au delà du fait qu'elle ne puisse plus produire de phrases, peut-être était-ce cela, qui la pesait. Déjà qu'elle peinait à se faire comprendre, si en plus, on la dénuait de paroles, Marie n'aurait plus l'espoir, d'un jour, être comprise.

Paradoxalement, elle éprouvait un soulagement infini à l'idée que tout ceci n'était que temporaire. Avec un peu -beaucoup- de chance, elle regagnerait son corps d'origine d'ici une poignée de minutes. Mais que faire, en attendant ?

Ce fut sa propre voix qui lui apporta une réponse. Trouver une Mentali ? Elle n'en avait plus rien à faire. Trouver Alban ? Elle n'avait guère envie de se présenter à lui... Comme ça. Surtout si lui-même avait été victime du même problème, elle aurait énormément de mal à se faire à l'idée de parler à une personne ne ressemblant pas à Alban, mais étant malgré tout le coéquipier en qui elle avait trouvé le soutien qu'elle cherchait tant.

Pourtant... Était-ce la réaction d'une amie, que de s'enfuir, au lieu de s'enquérir de l'état de son camarade ? Clairement pas, non. En refusant la proposition de Nolan, Marie aurait l'impression de renoncer à aider son seul et unique ami.

C'est pourquoi elle se concentra vers son propre corps, et formula une réponse mentale quelque peu hésitante, toujours en signant ses propos.

(Si... Tel est votre souhait. ) elle se mit à regarder partout autour d'elle (Aviez-vous une quelconque idée de l'endroit où il se trouve ?... Ou du moins, son corps... )

Il y avait du monde. Beaucoup trop de monde. Surtout qu'avec le Permucoeur, les gens avaient un fâcheux penchant pour la panique. Cela n'allait pas être aisé de le retrouver...

(Peut-être devions-nous nous séparer pour couvrir plus de surface ?... )

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________

« Je m’occupe de lui. »
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 7 Mar - 0:41

LEO & LOVEDAY
chlorophylle inversée

Tu te sens bizarre, noyé dans un amas de sensations toutes aussi fortes les unes que les autres. Le flot de ces vagues te balancent de droite à gauche, trompant ton équilibre. Tu te sens toi sans pour autant l'être vraiment. Bouleversé, le rouge aux joues et le cœur en turbine, tu as l'impression que tu viens de faire un tour de montagne russe. L’excitation ébranle le sang qui circule dans tes veines, au même titre qu'une éprouvante déception. Tu as l'impression d'être pendu à un élastique qui monte et qui descend, secouant tes sens, tes pensées, mais surtout tes émotions. C'est pour ça, que l'incroyable désordre que tu ressent au fond de toi te fait légèrement tituber.

Tu te reprends bien assez vite, remontant à la surface, retrouvant en partie le calme tant entendu. Il te faudra une ou deux secondes pour comprendre que les choses ne tournent plus rond. Tes yeux lorgnant ton propre dos de jeune homme  t'avais tout d'abord surpris, plus encore quand tu t'étais retourné pour interpeller Callie sans pour autant capter son joli minois. Ça n'avait fait qu'un tour dans ta tête. Elle était dans ton corps et toi dans le siens. Dans ta confusion, tu ne réagis pas en panique et semble même plutôt calme, malgré ton cœur qui galope dans ta poitrine en t'en saisir le souffle.

Tu regardes autour de toi... tout le monde semble terrorisé.

Ton premier réflexe sera d'accorder tes doutes en venant tapoter cette épaule qui est normalement tienne. Une fois persuadé qu'il s'agissait bien de Callie, tu passes machinalement ta main sur ta nuque, entraînant avec elle des mèches de cheveux. Sans n'avoir eu le temps de faire quoi que se soit Callie se retourne d'une traite, agrippant tes poignets. Tu pousses un petit « kya » de surprise, les bras tirés vers le haut sans pouvoir t'y opposé. Le corps de la jeune fille est si... si faible ! Tu as bien essayé de  forcer, par réflexe, mais la poigne d'homme qu'exerce la préfète des Givrali t'empêche de faire le moindre mouvement. Tu grimaces un peu, sentant même des larmes grimper. Hmm... tu ne contrôles rien de ce corps. Tous tes sens sont en ébullitions. Ton sang palpite, bouillonne, le tout bousculer par des pulsassions mal rythmé.  

▬ J...je suis innocent. Lâches-tu, balbutiant, le souffle coupé par la force employée. Je n'ai encore rien touché, promis. Encore ? Tu te reprend, rigolant nerveusement, laissant une mimi larme non contrôlée suinter ta joue. Enfin.. euh.. je veux dire que je n'oserais pas...Pas sans ton accord. C'est clair que dire ça c'est se rattraper. Oui. Bravo. Tu te fuis toi même du regard – comme cela est bizarre – et les lèvres mi figue mi raisin, tu reprends : ... Toi par contre, tu n'as pas hésité hm ?

Petit regard en coin, furtif, suivit d'un rictus qui laisse paraître tout un tas de sous entendu évident. Tu attends qu'elle délit ses doigts de tes poignets pour t'approcher un peu plus. C'est étrange de te savoir de nouveau... petit. Tu prends appuie sur la pointe des pieds, pour te mesurer a ton corps d'origine. Tu te trouve relativement grand, ou plutôt normal compte tenu de ton âge et trouves ça amusement que Callie doit constamment redresser sa tête pour te regarder dans les yeux ou... faire un petit effort pour capturer tes lèvres. Hm.

Le corps de Callie est particulier et voilà que de nouveau la gène s’empare de ta peau, la colorant de pourpre. Difficile a contrôler tout ça. Tu as soudainement chaud. Tu reposes tes talons sur le sol laissant une brise balayer cette chaleur qui s'immisce progressivement. Tu te forces a reprendre ce calme qui d'habitude te sied si bien et fais face à ton corps, essayant de déceler l'âme de Callie dans tes  propre iris ambrés.

▬ ... Ça va, tu n'as pas trop mal aux yeux ? Demandes-tu, quelque peu inquiet. Après tout, tu t'y étais habitué, toi, à cette douleur constante, à ces petits picotements ici et là. Voyant déjà les lunettes glisser un peu sur le bout de son nez, tu tends tes mains pour les remettre à leur place. Qu'elle n'aille pas bêtement se cramer la rétine, tu sais à quel point c'est douloureux.

Tu aimerais reprendre une discutions dite "normale" malgré l'état actuel des choses, mais cette espèce de frustration qui grouille en toi, ce petit bout de sentiment qui n'appartient qu'a Callie t'en empêches. Tu tires alors sur le col du costume, obligeant la demoiselle se trouvant dans ton corps à s'abaisser. Tu t'approches, glissant ton nez jusqu'à son oreille.

▬ Je terminerais ce que j'ai commencé tout à l'heure, quand nous aurons retrouver nos corps.


résumé:
 



_________________
selkies mood


Event #4 - Saint Valentin - Page 6 Hmtm3bv
kado:
 
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 36
Jetons : 47
Points d'Expériences : 833
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 7 Mar - 6:34
''En fait, je ne...''

...le blanc. Un blocage soudain et complétement impromptu, qui vient te saisir à la gorge. Le comble, tout de même. D'habitude, lorsque tu ressens cette sensation si désagréable, l'absence de ressenti dans ta gorge meurtrie t'évite ce genre de situation. Mais là, pourvu de nouvelles cordes vocales, tu ne peux pas y échapper et le manque d'habitude vient amplifier la gêne qui t'étreint. Pris de court, tu en perds même une seconde le fil des événements...En temps normal, les changements de rythmes ne te frappent pas aussi violemment.
Sauf que dans ce cas précis, le brouhaha général, couplé à ton inquiétude pour Alban et au contact mental pré-établi entre Marie et toi, vient amplifier ta sensibilité à la mélancolie renouvelée qui vient perturber les mesures de la Mentali. Sa mélodie a évolué à un tout autre niveau, comme si son tempo lent et répétitif s'était mué en un lied, réalisé par le soliste le plus triste du monde. Et le pire...C'est que ce corps est sûrement moins entrainé que le tien, en ce qui concerne l'écoute musicale.
Bien joué, Nolan...D'abord, tu te réjouis de pouvoir parler devant elle, oubliant que si tu as mis des années à t'habituer à ton mutisme, pour elle, c'est un véritable handicap. Ensuite, tu met complétement de coté la manière dont elle ressent la situation, pour lui parler de tes inquiétudes envers Alban. Non, mais c'est vrai, dans le genre ''insensible'', tu as atteint un certain niveau, là, je suis forcé de la reconnaitre. Tu en manques même la question de la jeune fille, concernant la position d'Alban : Même si tu t'inquiètes pour ton colocataire, il y a bien plus important. Tu es plutôt solitaire dans ta manière d'agir Nolan, mais pas sans coeur...et là, il y en a un qui chante sa peine, juste devant toi.
Sans laisser le temps de continuer à Marie, tu tentes de lui tapoter l'épaule (Oubliant de ce fait que son corps est BEAUCOUP plus petit que le tien), tout en renouant le contact mental. Tu pourrais lui parler directement, bien sûr, mais...

(Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. Qui sait, peut-être que la distance influence le retour des esprits dans leur corps respectifs. Nous aurions l'air beaux si l'effet de Permucoeur s'interrompt sans préavis.
De toute façon, vu le chaos ambiant, tous le monde s'interpelle afin de comprendre qui a échangé de corps. Avec un peu de chance, on retrouvera Alban par pur hasard, il n'a pas dû aller bien loin.
En revanche...)


Arrête d'hésiter, Nolan et dis-lui clairement que tu veux l'aider !

(Je sais que ça ne doit pas être très agréable de ne plus pouvoir parler. Il m'a fallu pas mal de temps avant d'arriver à maitriser le langage des signes donc j'aurais du faire plus attention. Je suis désolé, Marie. C'est vrai que je suis inquiet pour Alban, mais pour le moment, le plus important, c'est que tu arrives à ''parler'' sans que ça te dérange.
Écoute...Dis-toi que tu peux parler comme tu le faisais avant. Ne te retiens pas de remuer les lèvres si ça te semble plus naturel, de toute façon, les gens entendront tes paroles de façon synchronisée. Ça peut même rendre les choses plus simples pour Mu quand il fait la transmission, il n'a pas besoin de filtrer tes pensées et tes paroles, comme ça.
Ensuite, pour le langage des signes, c'est une bonne idée de signer tes paroles. Au début, quand j'ai commencé à l'apprendre, j'essayais de parler en même temps...je te laisse imaginer le résultat. Comme Mu n'est pas encore habitué à ta diction, ça va beaucoup l'aider pour qu'il rompt et renoue le lien mental au bon moment. )


Comme pour confirmer tes propos, le petit Abra exécute une pirouette avant de venir se placer aux cotés de ton corps. La petite voix timide du type Psy vient alors s'insinuer dans votre conversation, comme s'il tentait de rassurer maladroitement Marie.

(C'est...c'est vrai, hein. Et pis...C'est pas ta faute si tu es dans son corps, donc j'vais rester avec toi jusqu'à ce que ça s'arrête ! Si tu veux quoi que ce soit, tu me demandes, hein ?)


Décision audacieuse de la part d'un Abra qui, en temps normal, passe son temps en lévitation, hors de portée de la plupart des gens. Tu n'as même pas eu besoin de l'assigner à la Mentali, qu'il en a pris l'initiative. Tu laisse de nouveau le canal libre pour cette dernière, dans l'attente d'une réponse...qui tarde à venir. Vu l'air aussi maussade qu'incertain qu'affiche ton propre visage, pas besoin d'être un génie pour comprendre que Marie a encore du mal avec la situation présente.
Tu tentes de lui sourire doucement (Pourquoi les muscles de son visage semblent éprouver autant de mal à produire un geste aussi simple?), dans l'espoir de la rassurer un peu. Dans le même temps, tu fais passer le sac qui enserre tes nouvelles épaules, avant de le tendre à ton interlocutrice.

(Je crois que ces Pokeballs t'appartiennent d'ailleurs...Une raison de plus pour qu'on reste ensemble. Crois-moi si ma starter te voit dans mon corps et débarque, il vaut mieux que je ne sois pas trop loin)

Récupérant tes propres coéquipiers, tu en profites pour libérer Shaka. Après tout, même si tu ne peux probablement pas déterminer où se trouve Alban via son rythme, le petit Evoli et sa mémoire pourrait vous aider à sa façon. La première réaction du type Normal est parlante : Les yeux fermés, il se place directement face à toi, avant de se détourner pour rejoindre le coté de Marie dans ton corps, dans l'attente de ses instructions....C,est quoi déjà l,expression...Ah oui. Vous n'êtes pas dans la merde, tiens.
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 501
Points d'Expériences : 2253
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mar 8 Mar - 7:59
Son et lumière pour tout le monde ! La lumière rouge qui vient d'embraser le pont du navire semble émaner des flots, et par réflexe, j'ai fermé les yeux afin d'éviter de finir avec une rétine en aussi mauvais état que celle de Léo. Déjà que je n'y voyais pas grand chose à cause du grand type qui se tenait juste devant moi...Eryn a bien de la chance, j'suis sûr qu'elle a pu voir ce Manaphy, de là où elle est. Tant pis, lorsque la lueur se dissipera, je lui demanderai d'échanger de place...C'est vrai quoi, c'est sûrement la seule chance que j'aurais dans ma vie entière d'en observer un d'aussi prés (Quoi que, j'avais pas lu un truc sur un Temple sous-marin légendaire que rechercherais la Fédération ? Faudra que je consulte le Réseau Ranger, en rentrant).
Sauf qu'avant même que je ne rouvre mes paupières, il y a déjà quelque chose qui cloche. Je sais pas exactement ce que c'est, juste que...Ben, j'ai l'impression que tout a changé. Mais genre tout, le bateau, les gens, même Eryn. J'arrive même plus à sentir la présence de Lucki dans cet espèce de mélasse ambiante. J'en aurais presque mal à la tête, c'est quoi le problème ? À peu de choses prés, on dirait que le monde entier s'est mis à tourner autour de moi et que sa rotation vient de s'arrêter brutalement. Pourtant, je suis pas sensible au mal de mer, d'habitude, alors pourquoi est-ce que je me sens aussi bizarre ?
Lorsque j'ouvre les yeux, à première vue, rien n'a changé. J'ai toujours deux bras, deux jambes, ma tête (Rose...Ça par contre, j'aurais préféré que ça change), mais la sensation n'a pas disparu. J'veux bien être un peu plus sensible aux gens qui m'entourent à cause de Lucki, mais là, c'est limite si mon signal d'alarme n'est pas allumé à tous les étages et me hurle qu'il ne comprend rien à ce qu'il se passe...Et puis d'abord qu'est-ce qu'il se passe ?
En plus, c'est bizarre, même les autres passagers agissent bizarrement, et certains commencent même à crier. J'me demande ce qu'Eryn pense de tout ça...Euh...

''E...Eryn ? Ça va ?''

Non mais je rêve pas, c'est bien elle, elle porte même le collier que je viens de lui offrir, elle est toujours aussi mignonne...Alors pourquoi est-ce que j'ai l'impression que j'ai subitement une douleur sourde dans la bas du dos lorsque je la regarde ? Elle a pas changé d'un pouce, mais y'a un truc pas normal chez elle, c'est...!

''AIE, LUCKI !''

Sans préavis, mon starter vient de renforcer notre lien d'aura...de la manière la plus violente possible ! Submergé par les sensations du Lucario, je referme les yeux en grimaçant et me retrouve forcé de prendre appui sur Eryn. C'est le bordel intégral dans la tête de mon starter et accessoirement, ça commence à l'être dans la mienne ! Du peu que j'arrive à filtrer, on dirait que son univers vient de s'effondrer, d'être passé au mixer, une petite touche de colle pour remettre les pièces en place dans tous les sens et zoupla !
D'autant que trop curieux, le Lucario tente d'en comprendre les causes et a élargi au maximum ses perceptions, se rendant d'autant plus vulnérable. Et qui c'est qui doit évacuer le surplus de détresse et d'incompréhension qui transite par le type Combat ? Gagné !
Les dents serrés, je me retrouve contraint de résister à mon propre partenaire, subissant chaque vagues sans réellement pouvoir la contrebalancer. Et lorsque la confusion mentale qui le frappait s'estompe enfin, c'est pour laisser place à un silence pour le moins troublant...À tous les coups, il a complétement coupé toutes ces perceptions pour éviter d'en subir davantage. Pendant ce bref laps de temps, la surcharge m'a au moins permis d'ignorer la présence d'un Ectoplsama (Grfbhlrefmvn) qui se dissipe subitement dans les airs.
De nouveau capable de penser et de bouger de manière cohérente, je peux à nouveau ouvrir les yeux....et souhaiter ardemment les refermer aussitôt : Dalhia vient tout juste de faire son apparition et elle..malmène Eryn ! Nan mais oh, Arceus qu'est-ce que tu as encore foutu, je comprends plus riiiiiiiiiien !

''Cael, c’est moi, Eryn ! Je ne sais pas qui est cette fille, mais, ce n’est pas moi ! Ah, par Shaymin, c’est trop bizarre…''

....Ok, c'est bon, j'ai compris, je suis en train de rêver. C'te lumière rouge, c'était une attaque Hypnose et tout ça c'est dans ma tête. *CLAC* Aïe ! Ah ben non, je suis bien réveillé...Pas sûr que je puisse m'en réjouir. La petite partie de mon cerveau qui pense encore me hurle un seul et unique mot, à savoir ''Permucoeur'' mais vu mon état, il pourrait tout aussi bien me crier ''Chaussette'' que ça ne changerait pas grand chose.
Tandis que Dalhia...Euh Eryn...Fin Eryn dans Dalhia, raaaaaaaah....s'excuse auprès de sa colocataire interverti, j'en profite pour utiliser le Magicarpe No jutsu : La bouche pendante, les yeux grands ouverts et le cerveau aux abonnés absents.

''Vous...Vous êtes...Avez...Dalhia...Puis Eryn....''

Très profond comme phrase, bravo Cael ! Enfin, faut dire que dans le genre bizarroïde, on ferait difficilement mieux. Et puis à bien y réfléchir...Pourquoi je suis toujours dans mon propre corps, moi ? Pas que ça me gêne, j'aurais pu me retrouver échangé avec n'importe qui (Genre avec Eryn, Léo ou même..Brrr...Hearnett) et les choses ne se seraient sûrement pas mieux déroulés. On dirait que le reste des passagers oscille entre la surprise, la panique et l'incrédulité. En même temps, je peux les comprendre...
Ok, comment faisait Luck déjà...Inspirer trois fois, expirer deux et on recommence jusqu'à ce que les battements se calment...Voila...Fiou. Maintenant que je peux à nouveau réfléchir de manière cohérente...

''Ok...On se calme et on ne panique SURTOUT pas. Vous avez changé de corps, et il y avait un Manaphy pas loin, il y a quelques minutes...Si c'est un Permucoeur, il me semble que les effets sont temporaires, donc il suffit d'attendre.''


Attendre oui...Mais combien de temps ? Et pourquoi je sens que cette journée n'a pas fini de me surprendre ? Le temps de prendre la main d'Eryn pour essayer de la rassurer un peu, je ne peux m'empêcher d'avoir un bug mental lorsque le visage de Dalhia me sourit largement...Chais pas, il manque un truc, la petite étincelle dans ses yeux qui indique le ''Tu vas avoir des ennuis dans deux minutes, tu le sais ça ?''. Pas que ça me dérange, mais quand même, c'est hautement perturbant. Laissant les deux Mentalis s'expliquer un instant , j'aperçois une tignasse blonde qu'il m'est difficile d'ignorer...

''Leo !''

Appel lancé, on demande un bro à l'appareil ! Avec un peu de chance, il pourra me confirmer les vagues souvenirs de ce que j'ai lu en pensant sur Manaphy. Croisons les doigts pour qu'il ne me sorte pas que le lanceur de l'attaque doit être présent pour que l'échange de corps se produise en sens inverse ! Non parce que si c'est le cas...Je vous jure que dans les cinq secondes, il y a un Regal à coté du bateau, et un Ranger qui se jette à l'eau ! Prince des mers ou pas, il ne m'échappera pas !
Évitant un couple qui a déjà commencé à s'engueuler, je parcours les quelques mètres qui me sépare de mon colocataire...Oh tiens, y'a même une certaine Givrali rousse de ma connaissance avec lui. À tous les coups, ils étaient en réunion top-secrète des préfets, j'espère que je dérange pas, mais là, la situation l'exige !

''Leo, c'est la cata, tout le monde a été échangé avec tout le monde et c'est la panique et y'a même Eryn dans Dalhia et Manaphy a disparu et....Euh...Leo?''


La chevelure blonde et les lunettes de soleil sont bien là...Mais ça, c'est pas mon Léo. A contrario de ce que m'indique mes yeux, c'est pas lui, il a l'aura toute chamboulée, bien différente de l'espèce de calme qui émane de mon bro d'habitude. Et pour ne rien arranger, j'ai une Callie qui me regarde en fronçant les sourcils, maintenant ! Mais qu'est-ce que j'ai faiiiiiiis ?

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 6 1529618029-cael
Event #4 - Saint Valentin - Page 6 Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 9 Mar - 15:21


La Saint-Valentin

feat all

Dans le corps de Leonidas, Calliope se rendait compte de plusieurs choses à la fois qui la perturbaient fortement. Et pour l'instant, celle qui semblait l'avoir marquée le plus était cette faiblesse : elle avait pu soulever les poignets sans vraiment de difficulté, ni même aucune résistance . Il faillait dire qu'elle-même se retrouvait dans le corps d'autrui. Et pas n'importe lequel... ! -Quel coup du hasard, franchement !- Ainsi, à la place du blond, elle développait davantage de force. Plus grande aussi, elle avait du mal à s'y faire, sentant à chaque mouvement une perte d'équilibre qui s'atténuait dans le temps. L'inquiétude première qui la gagnait à présent, c'était le fait de savoir que Leo était dans son corps à elle et que, d'une certaine manière, il pouvait en profiter. Bien qu'elle ne le croyait pas réellement capable, elle doutait sur le fait que c'était une découverte totale pour lui. -(On sait jamais aussi hein) Et son instinct premier l'avait forcé à réagir de la sorte, c'était idiot. Rien allait l'empêcher de découvrir ses propres émotions et ce que son corps lui faisait "subir". La rouquine dégustait aussi. Positivement et négativement. L'aspect noir dans tout cela était qu'elle ressentait une vive douleur au niveau rétinien, comme une sensation de brûlure. Dur échange.. Au moins, elle se rendait enfin vraiment compte de ce que vivait le préfet au quotidien.

Toujours dans cette drôle de position, elle fixait ses propres yeux. C'était... vraiment étrange comme sensation. A tel point qu'elle n'arrivait pas à décrire ce qu'elle était en train de ressentir à cet instant. Perturbation ? Ca, oui. Forcément. Mais... Il y avait autre chose.  Comme si observer ce visage qui était sien lui faisait éprouver un sentiment nouveau. Ce qui était perturbant aussi était de voir à quel point Leonidas gardait un contrôle sur ses émotions. Pas de cœur qui démarre au quart de tour et pas de rougeurs incessantes. Encore moins ces difficultés respiratoire. Puis, plus les secondes passaient et plus elle avait du mal à tenir son regard, sentant les larmes monter sans qu'elle ne le contrôle. Ca n'avait pas tellement changé, ça. Bien que c'était pour une autre cause. Et... Qu'est-ce que ça faisait mal ! Comment faisait-il pour supporter cela ? L'habitude, sûrement. Malheureusement -ou non-, pas le temps de se plaindre : Leo répliquait à ses accusations.

Entendre sa propre voix, ça aussi, c'était étrange. Elle ne parlait pas mais elle pouvait écouter sa voix. Et d'une manière totalement différente. Elle était douce, chantante et presque cristalline. Mais le son l'importait peu lorsqu'elle entendait le mot "encore", la forçant à arquer un sourcil. Monsieur Blackhart veut s'amuser ? Eh bien tant pis pour lui car c'est lui qui réagissait en premier. Voilà un Leo gêné et détournant le regard, emprisonné dans un corps qui n'était pas le sien et en subissant ainsi les conséquences. Sauf que son naturel revenait aussi vif, laissant échapper de gros sous entendus qui ne pouvait laisser Callie de marbre. Immédiatement, elle lâchait les poignets et reculait d'un pas tandis que la gêne l'envahissait. Oui, bon... C'était plus ou moins vrai. Sauf qu'elle ne s'était pas contrôlée et que c'était de cette façon qu'elle avait pu comprendre la situation. Quoi que, tâter ce corps musclé ne lui avait pas été non plus désagréable. C'était une façon de découvrir le corps de l'être aimé, autrement que par le sien. Là, elle était directement dedans et pouvait en jouir comme bon lui semble.


_ Humph ! Estime toi heureux que je ne sois pas allée trop loin.


Trop loin ... ? D'accord. Là, Calliope, tu t'enfonces clairement. Percutant sa bourde, la jeune fille se mettait à rougir -tient, c'est possible dans le corps du blond ?- et abaissait son regard vers ce à quoi elle était en train de penser, soit son entre jambe masculine. Non Callie ! Pas ça ! N'y pense plus, arrête. Stop, stop, stooooop ... ! Résiste. Il s'agit bien d'un nouveau membre qui peut attiser ta curiosité mais pas maintenant. L'anatomie masculine, tu connais bien, non ? Tu l'as étudié. Pas besoin de vérifier... Secouant doucement sa tête, la rouquine parvenait à chasser ses pensées mais aussi à se ressaisir ; pas de la plus brillante des façons. Faillait dire qu'elle était trop perturbée avec ce qu'elle venait d'imaginer.

_ Et puis, j'ai pu expérimenter, euh non, dé..couvrir. Oui voilà, Découvrir ce corps d'athlète sans que ça paraisse suspect.


Facepalm intérieur. Callie, tu racontes vraiment n'importe quoi. Heureusement, il est facile de détourner le regard face à une si petite personne. Il suffisait juste de dévier à droite ou à gauche, elle n'avait pas besoin de l'abaisser. Cependant, les mouvements de son interlocuteur la forçait à revenir sur lui. Il s'était avancé et lorsqu'il se hissait sur la pointe des pieds pour permettre à sa petite tête rousse de gagner de la hauteur, Callie comprenait. Leo était à son tour en train de découvrir son nouveau corps, de la manière la plus soft possible. Tant mieux. Mais ce n'était pas non plus dans l'avantage de la pauvre demoiselle qui se sentait ridicule. Oui, elle était minuscule... Et alors ? Quoi que... Pas tant que cela. Pour son âge, c'était une fille plutôt grande par rapport à la moyenne. Leo était juste grand. Normal, puisque c'était un garçon. L'inverse aurait été bien étrange.

Attendri par tout cela, la rouquine laissait faire son ami ce que bon lui semblait. Elle, elle tachait de faire face à cette douleur omniprésente qui tiraillait ses pupilles fragiles.  Malgré tout, la demoiselle distinguait très bien la rougeur qui s'installer. Cela était plutôt comique de se voir rougir si fortement. Euh... attendez... C'est si voyant que cela ?! Second facepalm intérieur. Calliope n'en revenait pas.  A tel point qu'un petit sourire venait de se greffer sur son visage car ça l'amusait.

_ Aha ! Tu es gêné !! Mon corps parle pour toi, c'est super amusant. Ne pouvait-elle s'empêcher de commenter en rigolant.


Nouvelle grimace car nouveau picotement. Nouveau picotement oculaire car les lunettes glissaient le long de son nez. Étaient-elles au moins ajustées ? Callie soupirait légèrement. Et au moment où elle levait les bras pour les repositionner, sa main allait rencontrer celles de Leo. Étrangement, cela ne lui faisait rien. Ou du moins, elle n'avait pas cette habituelle décharge électrique. C'était comme si ce contact était naturel. Ne ressentait-il donc rien à son égard ? Ou était-ce parce qu'elle savait qu'elle touchait sa propre peau ? Allez savoir... Perplexe, la demoiselle baissait sa main et laissait faire son ami, qui, ce touché ne semblait pas le rendre si indifférent. Peut-être était-ce pour cela que Leo s'approchait pour la forcer à s'abaisser. Doucement, il la tirait dans sa direction par le col. Elle était docile, se laissant emporter à l'avant. Finalement, elle avait bien de la force quand il faillait. son regard traduisait sa surprise. Davantage encore lorsqu'il allait lui murmurer ces paroles au creux de son oreille. Mais... C'était son truc ça ! Enfin, cette façon de lui dire les choses. Sauf qu'à chaque fois, elle se mettait sur la pointe des pieds pour parvenir à cette fin. Le fait d'attirer le jeune homme vers elle de cette façon, ce n'était pas non plus idiot. Ce mouvement, elle pourrait se l'approprier et elle le gardait dans un coin de son esprit.

Heureusement, personne d'autre qu'elle n'entendait ce qu'il se disait. Calliope tenir de tels propos ?! Mais voyons ... ! En tout cas, enfermée dans ce corps, elle ne pouvait pas vraiment s'exprimer totalement Donc, c'est ses pensées qui s'exprimaient. Elle revoyait la scène avant que tout ne chamboule, celle où Leonidas s'était apprêté à l'embrasser. Petit à petit, elle retrouvait cette déception qu'elle avait laissé dans son corps d'origine. Si elle avait été totalement elle-même, inutile de décrire l'énorme mal être qui aurait du l'envahir. A l'instar de tout cela, la demoiselle posait ses épaules sur Leo et le poussait légèrement pour le faire reculer. Tiquant doucement, la rouquine préférait nier tout en bloc, craignant avoir imaginé ce rêve.


_ Mmh... Quoi dont ? feignait-elle à dire en laissant son regard vagabonder un peu partout.


Connaissant Leonidas, celui-ci allait bien rétorquer un truc du genre : "Tu verras bien", ce qui allait laisser une Callie totalement envieuse. Cependant, pas le temps de se préoccuper de ça. Cael venait d'arriver, semblant totalement paniqué. Etait-ce réellement lui ? Ou avait-il aussi subi les attaques de ce Pokemon fabuleux ? A l'entendre, la rouquine était sûre d'elle : son ami n'avait pas été victime de l'attaque. Par contre, il était totalement perdu, le pauvre. Taquine comme tout -ou alors cruelle, à vous de juger, bien que je trouve cela amusant-, la demoiselle se mettait à sourire doucement et se penchait légèrement afin d'être à la hauteur de son ami.

_ Woh, Cael. T'es super sexy comme ça ! déclarait-elle le plus naturellement possible Sauf qu'elle oubliait un truc : elle avait déjà la voix de Leonidas.


Et ultime facepalm intérieur. Zero crédibilité. Mais bon... Au moins, elle trouvait ça drôle. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle se mettait à rigoler tout en se redressant et en apposant une main amicale sur son épaule. En même temps, la demoiselle n'avait jamais vraiment vu Cael dans une chemise. Il avait même fait un petit effort pour s'attacher les cheveux. Cela voulait donc dire qu'il était toujours avec cette Mentali. (Oui oui, Callie est une observatrice, elle sait tout, entend tout ... C'est une Givrali après tout.)

_ Non, sans rire. T'es vraiment mignon. Malheureusement, moi et Leo, nous avons... Bel et bien échangé nos corps. Mais... Au fait !! C'est permanent ou pas ?!!


Et voilà seulement que tu te poses la question?! Ah... Ma pauvre Calliope. On ne te changera pas. Panique à bord. Et comme Cael l'était déjà, autant dire que c'était mauvaise. Deux âmes en perdition, attention ! (Réalité alternative : Cool, je vais pouvoir tout découvrir de ce nouveau corps ! *prend une pose sexy qui lui va pas du tout et appose son doigt sur sa bouche entre-ouverte* Miiiiaaaaou.)


HRP :
 

fiche © Miss Yellow



_________________
Seth Evans
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 44
Jetons : 872
Points d'Expériences : 1205
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 9 Mar - 19:37
QUOI ? HEIN QUOI ? Pourquoi ce corps ? Pourquoi ce... ce... ce ramassis de fragilité ? Pense-t-il alors qu'il l'est assez bien lui-même... C'est pas... c'est pas juste ! Au moins aussi fourbe que cette perte soudaine de crédibilité (quoique) et de répartie. Heureusement que tout le monde semblait agité. Well... À en juger par les cris de panique et tout le tralala qui s'en suivait, il ne fait nul doute qu'au moins 80% des élèves présents se retrouvent actuellement dans un corps qui n'est pas le leur. En gros : CHACUN POUR SA POIRE. ON RETROUVE SON CORPS ET ON SE LA BOUCLE. Personne n'aide personne. La loi de la jungle prime. Un bon traqueur saura forcément pister sa proie. Il n'y a pas de fumée sans feu, dit-on. Dicton qui est d'ailleurs une merveilleuse transition pour un :

ESPECE DE SALAMAINSTREAM, T'AS FOUTU LE FEU À LA NAPPE.

Surpris, la bête se retourna et – par un mouvement de queue TRÈS ADROIT – repassa une petite couche de flammes sur ladite nappe, comme si elle n'était pas déjà assez en feu. Bon... Est-ce que Merri a des Pokémon eau ? Après les avoir tous fait sortir (bordel incoming soon, ofc), Seth constata avec effroi que la pyromane n'avait AUCUN Pokémon de type eau. En même temps, ç'aurait été le comble... Imaginez. Ce serait comme être un boucher et vendre des laitues charcutées avec amour, au hachoir évidemment. AUCUN. FOUTU. SENS. (Notez que Piñata est simplement en train de danser un joli mambo sur une autre table. Le seul qui aurait pu sauver la situation...) Mais il n'empêche que l'absence de créature aquatique va poser un énorme problème. Action héroïque dans trois... deux... un...

TAÏAUT JE SUIS LE NINJA !

Le ninja très compétent qui essaye de retirer la nappe d'un coup. Oui. On va appeler ça "faire une Sebastian" (Michaelis, quelle question). Seul souci : Seth n'est pas aussi adroit que Sebastian. Seth dans le corps de Merrizu est encore plus loin de Sebastian. Au lieu d'assister à une scène spectaculaire, les autres personnes présentes furent en mesure d'admirer un(e) jeune babtou sauvage (laissons planer le doute) en train de tirer sur une nappe et – au passage – dévaster et gâcher des kilos et des kilos de nourriture, au grand dam des coPAINs qui péteraient les plombs s'ils voyaient ça. Une fois ceci fait... on jette simplement la grande étendue blanche (en train de cramer, rappelons-le) par dessus bord, ce qui eût pour conséquence d'attirer un abruti (décidément, y'a trop de Noctali sur ce navire) qui brailla un "OMG UN FANTÔME DE FEU ! ON VA TOUS MOURIR !". Oui. Il est con. MEC. TU AS DES PUTAIN DE BESTIOLE À POUVOIRS. MÊME SI Y'AVAIT UN FANTÔME, TU POURRAIS TE DÉFENDRE, OMG.

Ahem. Reprenons notre calme, voulez-vous ? Non ? Pourquoi ? Attendez une seconde... Pourquoi est-ce que cet Ortide totalement défoncé fait fuir les gens ? Genre tout le monde se bouche le nez, Pokémon compris. Ça ne sent rien, pourta-- AH. LE MASQUE. Il a une double utilité, le fourbe. Quoiqu'il en soit, Seth s'avança et partit patpater la jeune pousse. Ayant lui-même des cas sociaux et des rejetés de la société dans son équipe, il avait l'habitude de dealer avec ça. Notez l'utilisation subtile du verbe "dealer" alors qu'on se focalise sur un Pokémon shooté. Mouahahah je suis très la littérature. Et très l'absentéisme car mon personnage oublie facilement la présence de deux Pokémon de type feu capables de tout allumer (oui Johnny, on sait) en une fraction de seconde. ET OMG POURQUOI EST-CE QU'ILS ESSAIENT ABSOLUMENT DE LE FAIRE ? Genre. Mais genre. Faut arrêter de déconner, un peu. On les rappelle dans leur ball, sinon... Bah... Il ne faudra pas moins de deux minutes au navire pour cramer et...

Cette chevelure blonde et soyeuse qui vole au gré du vent... Cette svelte silhouette d'Apollon... BEAU GOOOOOSSE DE COOOORPS, VIENS ICIIIII ~ !


Sans prévenir, Seth (ou plutôt Merri, en vrai mais en vrai faux) bondit sur cette personne aux cheveux blonds et à la silhouette parfait *tousse*, croyant évidemment qu'il s'agissait de son propre corps. Et... Perdu ! C'est... OH PUTAIN NON. PAS MATEO PODCAST. PAS MATEO PODCAST LE FAN HARDCORE QUI VA MÊME JUSQU'À PLAGIER LES APPARENCES. Voir la tête de cet abruti (probablement un Noctali, encore une fois) fit reculer Seth-Merri de dégoût avant de trouver – ENFIN – le véritable corps. Véritable corps qui ravit tant son propriétaire original qu'il n'aperçut pas Eddy en train de baver comme jamais, au point qu'une flaque entière se soit créée. Une flaque sur laquelle les gens glissent et s'accumulent, évidemment. Une flaque qui leur permet de sentir la merveilleuse odeur de l'Ortide alors que son gardien, à savoir Piñata le Ludicolo qui danse le mambo, semblait trop occupé pour venir... bah garder. Mais OSEF. Y'a un corps magnifiquement parfait sous la patte, là. Enfin... sous la patte, c'est léger. Seth-Merri s'était carrément jeté sur Merri-Seth comme un sagouin, en ne criant qu'un "YOLOOOOOO" en guise d'avertissement.

MON CORPS. MON CORPS. JE VEUX MON CORPS. MERRI DIS MOI QUE C'EST TOI OMG. JE VEUX PAS DE RANDOM PEON DANS MON CORPS PARFAIT. DIIIIIS.

Et on le secoue comme un repoirier, juste pour l'effet comique.

HRP:
 

_________________
Obéline Gauthier
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 28
Jetons : 1554
Points d'Expériences : 594
Coordinateur Performer
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 10 Mar - 18:02
Orion. Elle s’appelle donc Orion. Enfin, non elle s’appelle Obéline évidemment mais pour l’instant elle est dans le corps d’un certain Orion. Du coup s’appelle-t-elle Orion par conséquent ? La jeune fille commençait à avoir un mal de crâne épouvantable à force de réfléchir à tout allure à la situation. Pour être exact, elle n’avait pas mal qu’à son crâne. Ses bras et ses jambes trop grands, son torse trop musclé, tout lui faisait mal. Ce corps supportait une douleur dont elle n’avait pas l’habitude, celle du sport intensif qui s’accompagne de tiraillements dans les muscles et de bleus sur la peau. Et par dessus le marché, elle était gelée jusqu’aux os… Probablement tous cassés de toute façon, ajouta la gamine dans le flot agité de ses pensées.

Elle finit par s’en extraire pour revenir à la réalité altérée par le permucoeur du petit légendaire. La jeune fille en face d’elle se trouvait être en réalité un jeune homme au nom de Ross, lui aussi victime de la farce du jour. La gamine réfléchit quelques instants. Le nom de Ross ne lui disait pas grand chose, mais Obéline a toujours eu un souci au niveau des noms… Et des visages.... Alors si en plus on dissocie les deux, aucune chance pour elle de se rappeler de votre identité… Bah de toute façon, vu la tournure des évènements, elle n’allait pas s’inquiéter de tels détails. Elle se présenta donc à son tour :

▬ Enchanté euh Ross du coup… Moi je m’appelle Obéline du coup !

Que ce nom sonnait mal en sortant de la voix grave du jeune homme dont elle empruntait le corps temporairement. Elle se refit la scène dans sa tête en accentuant encore plus la tonalité virile de sa présentation et pouffa devant le ridicule de la situation. Elle remarqua alors que même ses pensées lui semblaient sonner plus grave qu’à l’ordinaire… Mais c’était peut être tout simplement son imagination… Le jeune homme lui proposa alors de partir à la recherche de leur corps ensemble, idée que la gamine ne put qu’approuver :

▬ Ouiiii !

Son enthousiasme à l’idée de retrouver sa petite chaire douillette prit le pas sur son exclamation qui eut la tonalité étrange d’une voix grave s’exclamant de façon bien trop fluette. La jeune fut elle même surprise du son qui sortit de sa gorge et se l'éclaircit avant de reprendre plus sérieusement :

▬  On sera plus efficace à deux je pense ! J’étais près de la rambarde sur le pont quand l’échange a eu lieu. On peut commencer par là ?

Sans attendre de réponse particulière, la gamine prit par réflexe la fine main de la jeune fille avec qui elle se trouvait pour l’entraîner à sa suite. En général, Obéline est très tactile et n’a aucun souci à tenir la main d’autres jeunes femmes, en toute innocence. Seulement après quelque pas où Obéline se surprit de la force qu’elle pouvait avoir, entraînant sans le moindre effort Ross, la gamine s’arrêta net. Ross. Elle ne tenait pas la main d’une jeune fille mais celle d’un garçon ! Et en plus elle même était dans la peau d’un garçon ! Elle lâcha aussitôt sa prise sur Ross et ses joues se teintèrent de rouge pivoine. Elle bafouilla alors quelques mots :

▬ Ah euh. Je suis désolée. Euh…. Je voulais pas, enfin je l’ai prise par réflexe mais j’ai oublié euuuh. Elle agita les bras en grands cercles sans savoir trop quoi dire. Tout ça quoi…

Elle se retourna alors d’un coup, gênée au possible et continua son avancée vers la rambarde, les yeux fixés sur ses pieds nus. Pourquoi diable ce jeune homme n’avait pas de chaussures aux pieds ! La gamine soupira… La journée allait être compliquée...


hrp:
 

_________________


 
she is just a little
snowflake
Sirius B. Powell
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 51
Jetons : 1960
Points d'Expériences : 1508
Coordinateur Mode
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Ven 11 Mar - 9:30
VALENTINE'S DAY
Event Saint Valentin & Sirius
Un perplexe et surpris Sirius fit un rapide tour sur lui même, il était peut-être parano mais il avait l'impression qu'il n'était pas du tout le seul à agir bizarrement, il y avait des grands gaillards qui fondaient en larmes, des toutes petites filles avec des regards bien loin des habituelles étincelles de leurs yeux. C'était la panique jusqu'à ce qu'un Ectoplasma débarque et explique à tous ceux qui était là ce qu'il c'était passé. À savoir que Manaphi, effrayé avait utiliser l'attaque Permucoeur et que chacun des passagers du bateau avait changer de corps pour plus ou moins longtemps. Bien. Parfaitement normal. Sirius poussa un soupir. Il croyait au début que c'était l'académie qui était dangereuse mais plus que ça c'était l'île entière qui était folle. Le Noctali se retourna vers la rousse, vu leur proximité, qu'il s'était empressé d'effacer, il y avait de très grandes chances qu'elle soit la petite amie du corps dans lequel il était. Bien. Qui était-il déjà ? Il attrapa la rouquine par la main pour tenter de trouver un miroir avant de commencer à lui parler.

- T'inquiète pour les explications, je suis dans le même cas. Je crois savoir dans quel corps tu es mais je voudrais une confirmation. Du coup, je vérifie mon corps, enfin celui dans lequel je suis, mais si c'est ce que je pense nous sommes Ruby Jones et Orren Losvrôk. En gros, faut pas déconner dans ces corps, ils sont terrifiants ! Et ils sont en couple, donc je pense que le mieux pour retrouver nos corps c'est de rester ensemble. Si j'étais à la place d'Orren mon premier réflexe serait de retrouver ma petite amie. Du coup, ça te dérange pas qu'on reste ensemble ?

Toujours la main dans celle de la rouquine qui n'était peut-être même pas rouquine en réalité, le jeune homme à la carrure bien plus musclée que celle dont il avait l'habitude, ce qui était très pratique pour faire se pousser les personnes qui restaient bloquées là sans faire gaffe. Bon. Un miroir pour confirmer ce qu'il pensait même si la rousse était plus que reconnaissable. Là ! Une fenêtre dans laquelle il arrivait à se voir. Cheveux en bataille, regard océan … Il était bien dans le corps du préfet en chef. Il soupira. Il avait pas intérêt à merder. Ce type lui faisait un peu, beaucoup, peur.

- Du coup, on est bien dans les corps d'Orren et Ruby. Le mieux c'est de rester ensemble et d'essayer de retrouver nos corps. Avec un peu de chance, c'est eux qui sont dans nos corps. Du coup, euuuh, je suis Sirius B. Powell. Enchanté malgré les circonstances étranges …

Le jeune homme se plaça sur la pointe des pieds pour tenter de voir le plus loin possible pour voir s'il se reconnaissait. Il avait l'impression d'être un peu plus petit que d'habitude. Ce qui était possiblement le cas. Il fit un petit sourire à la jeune fille qui l'accompagnait dans cette aventure.

- Tu te rappelles de où tu étais avant tout ça ? Avec un peu de chance, ton corps y sera toujours.
code by mirror.wax


En Résumé:
 

_________________
sirius
liens
atelier
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Ven 11 Mar - 10:01

La saint-valentin

All & O’ech Niki

Niki ferait n’importe quoi au monde pour échapper à l’emprise de Merrizu. Il est beaucoup trop entreprenant pour la jeune mécanicienne, ce qui la tétanise. Elle n’ose rien répondre ce qui l’encourage encore plus à s’approcher de la femme, puis plus rien. En un clin d’œil tout a changé, enfin presque. Le décor est le même, mais plus aucune ne trace de la drague folle. C’est le paradis

Elle ne sait pas comment ni pourquoi son rêve ne s’est réalisé, mais c’est un vrai miracle pour la mécanicienne. Elle n’a plus à panique pour le moment, plus pour très longtemps.

Un autre inconnu comment à s’approcher de Niki et lui tient un discours incompréhensible. Comment ça elle n’est pas dans son corps? Elle doit surement être folle. Jouons le jeu pour éviter de rajouter un autre problème sur la journée déjà très chargée.

«S… Salut moi…»

Niki met ses deux mains sur la bouche. Était-ce vraiment elle qui vient de parler à l’instant? Ce n’est pas sa voix. Surement un chat dans la gorge. Elle s’éclaircit la gorge avant de tenter un deuxième essai.

«M… moi c’est Niki…»

Définitivement, ce n’est pas sa voix. Elle remet ses mains sur sa bouche et regarde autour d’elle. Aucune trace de Pandamour ou de Camille, où sont-ils passés? Ses habits non plus ne sont plus les mêmes et elle ne porte plus le chapeau de sa mère sur la tête. Elle regarde son reflet dans un hublot, même son visage n’est pas le même

Niki se trouve dans le corps d’une autre.

Un Pokémon qu’elle ne connait pas se trouve sur son épaule et celui-ci là regarde étrangement. S’est-il rendu compte de la permutation des corps? Tout ceci n’a ni queue ni tête et les paroles de Ruby prennent du sens tout un coup.

Bien que toujours pas habituer à sa nouvelle voix, la jeune mécanicienne rassemble tout son courage à deux mains, celle devant la bouche, et essai de converser.

«J… je ne s… sais pas… J… je m’appelle N.… Niki et j… je suis m… mécanicienne. V… vous s… savez c… comment ré… récupérer nos c… corps?»

Niki réalise tout un coup que son corps et toujours face à Merrizu et dix mille questions lui traversent la tête. Et si le draguer n’a pas changé de corps? Et s’il essaie d’être plus entreprenant qu’avant? La panique l’envahie rapidement et prend Ruby par les épaules, le regarde droit dans les yeux, et remarque qu’elle a beaucoup plus de force que d’habitude.

«I… il faut r… retrouver m… mon c… corps, i… il est en d… danger… Aide-moi s’il te plait»

Des larmes commencent à couler sur les joues de Niki, enfin d’Idalienor, enfin Niki. Vous m’avez compris, bref.


Hrp:
 

DEV NERD GIRL


_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 6 Niki210
Mikato Sozuy
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 31
Jetons : 4532
Points d'Expériences : 756
Coordinateur Éleveur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Ven 11 Mar - 10:51
Après quelques -longues- minutes gênantes où Mikato se demanda si il n'était pas muet le garçon lui répond enfin. Il lui présente son Salamèche prénommé Dobby qui a l'air d'être une vraie fripouille, il semble remarquer son regard sur ses cheveux et se met à rigoler tout en lui disant que ce n'est pas une couleur, son rire rassure un peu Mikato qui n'avait pas osé lui poser la question. Elle commence tout juste à se dire qu'il a l'air sympa et que ça fait du bien de parler à un garçon sans qu'elle ne perde complètement les pédales quand il repose son verre et se dirige vers la foule en disant qu'elle pourra le rejoindre si elle le veut vers l'avant du bateau. « Je ne suis pas venue pour rien » peut-être qu'elle devrait elle aussi explorer le bateau ? Après tout il a raison, si c'est pour rester à côté du buffet autant rester au dortoir et prendre les pâtisseries de Meltty ! Au grand désespoir de Guture Mikato s'éloigne du ''précieux'' en direction d'une porte qui mène sûrement aux entrailles du navire avant de ressentir de la chaleur vers ses genoux, surprise elle sursaute avant de voir la source de cette chaleur : un pokémon feu qu'elle connaît bien. Elle sourit en caressant la tête -décidément toujours aussi chaude- de  Kaïn avant de voir Queen qui lui tourne autour provoquant des petits bruits électriques qui pourraient être inquiétants si elle ne la connaissait pas, elle se tourna vers les deux autres pokémons qu'elle ne se souvenait pas avoir déjà rencontré et leur sourit gentiment, Lucas ferait sûrement les présentations.
Tient d'ailleurs où était-il ? Elle tourna la tête essayant de voir par dessus la foule mais... elle n'était pas vraiment ce que l'on pourrait appeler une personne très ''grande'' et elle avait quelques peu du mal à voir au dessus des personnes présentes, à croire que toutes les filles du bateau avaient choisit leurs plus grands escarpins, tout ça pour la Saint-Valentin ça faisait franchement mal au cœur. Mika se retourna vers le buffet qu'elle avait rejoint comme un point de repère en attendant que le Top-dresseur arrive, elle prit une pâtisserie au chocolat en en donna à tout les pokémons présents, vraiment la seule chose bien dans la Saint-Valentin c'était le chocolat ! Lucas vint quelques secondes plus tard apparemment poussé par... Mika n'en avait aucune idée mais sortir son Ipok juste devant le pokémon ne semblait pas être une super bonne idée étant donné qu'elle ne le connaissait pas. Le Noctali qui avait atterrit juste en face du groupe semblait étrangement gêné, et cela désarçonner fortement Mikato qui n'était pas habituée à le voir dans cet état de gêne, des idées absurdes commençaient à trotter dans sa tête comme quoi il était gêné parce que c'était la Saint-Valentin et tout et tout. Évidemment à cette idée ses joues rougirent dangereusement et Mika baissa la tête en une mine boudeuse, non mais franchement pourquoi est-ce qu'elle pensait à ça, Lucas devait juste... juste... tient d'ailleurs pourquoi avait-il fallut qu'il semble gêné ?! Tiens il lui parlait, il fallait peut-être répondre ? Elle se concentra pour répondre sans bégayer, avec toutes ces histoires voilà qu'elle devenait aussi confuse que lui.

« Sa-salut... c'est sympa de-de... te voir ici. Oui oui ça va à part que je ne sais pas trop ce que je fais ici, je ne suis venue que pour le buffet   »


Bien joué Mikato ! Maintenant il va penser que tu es une affamée qui vient sur un bateau juste pour manger ! Bon et sinon comment ça se passe du côté des pokémons ? Tout va bien pour Guture qui continue à mâcher tout en jetant quelques regards méfiants vers les nouveaux pokémons qui se rapprocheraient trop, Tim a un peu plus de mal avec  la foule de pokémons qui les entoures et a sauté sur le buffet pour être un peu plus préservé. Queen qui tournait auparavant autour de Mika s'est assise sur son épaule avec un morceau de fraise dans la bouche et Kaïn restait à la même place contre ses jambes et se faisait caresser à souhait.
Mikato commence à avoir la tête qui tourne, elle ne sait pas si c'est parce qu'elle est aussi gênée ou bien à cause de l'arrière goût étrange de la boisson qu'elle buvait mais en tout cas là maintenant elle a besoin de s'asseoir, tout de suite.

« Ça ne te dérange pas si on va un peu plus loin ? Il y a beaucoup de personnes ici et il commence à faire chaud, comme ça tu me présenteras tes compagnons. »


C'est vrai qu'il fait chaud, Mika se dirige vers un escalier menant dans le bateau car elle a repéré un petit balcon, le ferry est partit depuis déjà quelques minutes pourtant Mika n'a pas l'impression qu'il bouge, Shira aurait sûrement pu venir finalement. Arrivée en haut -sans s'être perdue une seule fois !- Mikato respire enfin, d'ici elle a une vue d'ensemble et elle repère un petit attroupement vers une passerelle, quelqu'un a voulu prendre un bain ? Mika regarda Tim qui semblait comme ensorcelé par quelque chose plus loin, il avait les oreilles dressées et fermait les yeux, son corps se balançait comme si il dansait lentement. La dresseuse vit d'abord une ombre sur l'eau avant d'entendre le chant, un chant harmonieux qui attira toutes les personnes présentes vers les passerelles, Mika aurait pu rester comme cela toute la croisière les yeux fermés elle écoutait juste le chant magnifique qui ressemblait au chant des sirènes des contes, ça ne l'aurait pas dérangées de se faire ensorceler par ce chant.
Et soudain le chant s'arrête et Mika rouvre les yeux surprise, il ne s'est pas bien finit, il a été coupé ; Elle regarde par dessus la rambarde et voit enfin Manaphy, elle voit aussi une pokéball qui flotte dans l'eau et ses yeux se voilent de déception, franchement qui est assez idiot pour avoir fait ça ! L'air paniqué du Manaphy lui sert le cœur et elle s'apprête à aller en bas pour engueuler l'espèce de sauvage qui a fait ça quand elle voit que le pokémon lance une attaque, elle se couvre le visage avec son bras pour que ses yeux ne soient pas abîmés et...
Elle cligne plusieurs fois des yeux avant de redesc... attends, il n'est pas monté. Elle fait un pas en avant mais remarque alors que c'est comme si elle en faisait deux, Mika essaie de trouver ses pokémons avant de croiser son regard dans une vitre...

« Mais qu'est-ce qu'il se passe !!!!!!!!! »

Une voix rauque a remplacer sa voix de d'habitude. C'est bizarre... C'est bizarre !!!!! C'EST BIZARRE !!!!!! Dans la glace en face d'elle, non à SA place elle voit Lucas... par Arceus faites que ceci ne soit qu'un rêve !  

Spoiler:
 

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 6 117446MikaparMaxSigna
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 1669
Points d'Expériences : 3841
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Ven 11 Mar - 23:01
Ginji Labelvi
      rp commun



« St Valentin 2016 »


Sam... Euh, non, Nours, semble affecté par l'expression triste qu'affiche sa dresseuse. Stella tente bien de le rassurer, mais l'ex Pandespiègle a toujours quelques difficultés à se faire à l'idée que ce corps est celui dans lequel se trouve actuellement Stella. C'est donc Sam qui prend la relève et qui essaye de remonter le moral de son camarade, sans énormément de succès. Je suis bien tenté de m'en charger, puisque cela semble être le corps de sa dresseuse, qu'il veut ; mais non seulement le fait que je ne sois pas elle ne lui permettra pas d'être complètement rassuré, mais en plus, j'ai peur que cela fasse plus de peine à la véritable Stella qu'autre chose. C'est assez gênant, puisque c'est à cause de mes propres émotions que Nours réagit comme ça.

Comme je pouvais m'y attendre, ma réponse -ou plutôt, la maigreur de celle-ci- laisse Stella dans l'incompréhension la plus totale. Elle murmure quelque chose, mais je n'entends pas quoi exactement. Néanmoins, je ne relève pas, étant plutôt mal placé pour poser des questions, et me contente de fixer ce bol de salade toujours plein à craquer. Mince, je devrai avoir un minimum faim, quand même, non ? C'est vraiment nul, cette boule, qui s'est formée dans l'estomac de Stella. Ça serait cool que je parvienne à l'enlever avant que nous regagnons nos corps respectifs, je ne voudrai pas lui rendre le sien dans cet état...

Mais c'est mal parti.

Stella reprend bien vite la parole. Je relève la tête, plutôt lentement, lorsqu'elle commence à évoquer... Cette soirée. Qu'elle en parle me fait vraiment bizarre, sur le coup. C'est comme si elle a toujours su que je suis au courant de tout ce qu'il s'est passé ce soir là, et pire, que je sois au centre de celui-ci. C'est vraiment l'impression qu'elle dégage, en tout cas, puisqu'elle développe sans donner aucune précision. Pour elle, je sais parfaitement de quoi elle parle, dans les moindres détails, et l'espace d'un instant, j'ai la sensation qu'elle est au courant d'absolument toute l'histoire.

Si, au début, je ne vois absolument pas où elle veut en venir, je comprends peu à peu son intention au fur et à mesure qu'elle explique ce que représente cette soirée pour elle. Qu'elle parle de moi à la troisième personne montre bien que, non, elle ne sait pas, et qu'elle n'a peut-être même aucune idée de ce que moi-même je sais, et de ce que je ne sais pas.

Je ne peux m'empêcher de sourire lorsqu'elle évoque le caractère possessif de son starter. C'est vrai que j'ai eu quelques... Difficultés, à le convaincre de me laisser repartir. Je l'ai aidé à évoluer, selon elle ? Je n'ai pas fait grand chose, pourtant. Et c'est bien ce que je blâme : les rares actions que j'ai faites ce soir ont tourné au vinaigre. Mon immobilité face aux Piafabecs, mon mensonge auprès de Sam et le reste de leur équipe... La nourriture de Stok entièrement vidée, aussi, le pauvre...

Ce n'est même pas comme si j'avais montré l'exemple à un quelconque moment. J'ai beau y réfléchir encore et encore... La seule « bonne » chose que j'ai pu accomplir a été de panser la blessure de Stella. Qui a été infligée par ma faute. Donc je ne peux pas vraiment m'en vanter.. Non, je retourne la chose dans tous les sens, et à chaque fois, je retiens principalement que j'ai été dépendant de Stella et de ses Pokémons, et ce au moindre instant.

Peut-être que... Je suis juste trop négatif ?

Ce n'est pas le genre de question que je me pose, habituellement. Au contraire, combien de fois m'a-t-on mis en garde vis-à-vis de ma naïveté et mon insouciance ? Notamment au début du dernier semestre... Soit quelques semaines après ma rencontre avec Stella. Mes pensées sont-elles influencées par les conseils qu'on m'a donnés ? Et si tel est le cas... Est-ce une bonne chose ?

En théorie, je devrai voir cela comme une évolution dans ma façon de percevoir les choses. Peut-être est-ce cela, « grandir ». Voir les choses sous tous leurs angles, ne pas se voiler la face, et raisonner de manière sensée.

… C'est nul. C'est très nul.

Si c'est le fait d'avoir grandi qui a impliqué ce malaise croissant entre Stella et moi-même, je préférerai rester  un gamin.

Mais d'un autre côté, c'est parce que je me suis toujours comporté comme un enfant que Stella a cette cicatrice.

N'y a-t-il aucun juste milieu ?

Je ne veux pas faire abstraction de toutes mes fautes, mais je ne souhaite pas non plus que les autres en pâtissent. Je refuse de me laisser marcher sur les pieds, mais je ne tiens pas à subir les conséquences d'un retour de bâton. J'aimerai pouvoir faire face à la réalité telle qu'elle est vraiment, mais pas au point d'avoir une vision défaitiste du monde. J'adorerai que les gens me prennent un peu plus au sérieux, mais pas au point de devoir devenir quelqu'un d'autre... Ce n'est vraiment pas simple.

Une fois de plus, je ne fais même pas attention au fait que je sois resté silencieux suite au discours de mon propre corps (… Graaaah, nan, désolé, je m'y fais pas!), et Stella en profite donc pour reprendre une nouvelle fois la parole. Si un jour ce n'est plus impossible ?... Hmmmm il faudrait que Leo officialise le fait qu'on puisse transformer un humain en Pokémon à cause d'une machine totalement détraquée et que certains en ont même déjà fait les frais, ce qui est... Très peu probable.

Peu convaincu, j'ai tôt fait de troquer mon scepticisme contre une expression de surprise en entendant la proposition de Stella. Enfin, c'est plus un mélange entre l'étonnement et l'incrédulité. Elle pense que l'éviter me permettrait d'aller mieux ?... Il est vrai que c'est ce que j'ai cherché à faire depuis le début de l'année, et que je n'avais aucun remord particulier jusqu'à ce que je découvre cette cicatrice, mais...

… Je me le suis déjà répété mille et une fois, il est hors de question de fuir à nouveau. Je dois affronter les choses en face ! Et puis, sa blessure, elle est de ma responsabilité ! Je ne peux simplement pas l'ignorer ! Je m'en voudrai éternellement, si j'en faisais totalement abstraction. Et c'est sans parler de Sam... Je ne sais pas ce qu'il attend de moi, mais je ne pense pas que m'enfuir comme un voleur soit ce qu'il souhaite.

Ma réponse est presque immédiate.  

« -N-non ! Surtout pas ! Je... »

Une pensée me traverse alors l'esprit : peut-être que Stella demande cela pour elle-même. Faire face à une personne mal à l'aise et qui culpabilise pour une raison totalement inconnue la gêne sans aucun doute. Il est tout à fait possible qu'elle-même préfère que l'on s'éloigne, afin de ne pas avoir affaire à une telle... Ambiance.

C'était censé être une croisière agréable. Même après l'échange des corps, il y avait toujours moyen de profiter un peu du retour... Et puis, peut-être était-elle partie pour passer une bonne journée, à la base. Si je ne l'avais pas entraîné là-dedans, elle s'amuserait bien plus, à l'heure actuelle.

… Il faut que je me ressaisisse. Je sais pertinemment que l’apitoiement n'amène à rien.

J'ai foiré. Vraiment foiré. Ça, je le sais. Maintenant, je dois redresser la barre. Et vite. Si je ne veux pas que mon amitié naissante avec Stella s'éteigne aussitôt. Amitié ? Ce n'est pas un peu précoce ? Je ne sais pas. Rien que la soirée passée à ses côtés à Cobaba me donne l'impression de la connaître depuis longtemps, pourtant, je ne sais pratiquement rien d'elle. On devrait faire plus ample connaissance avant de se considérer comme des amis, je pense.

Mais pour ça, va falloir y mettre un peu plus d'entrain.

« -Je suis désolé ! Je me prends la tête pour rien. Ça m'arrive souvent... Genre quand je veux m'acheter une boîte de gâteau ou une brioche, mais que je n'ai assez que pour un seul produit. Souvent, je finis par supplier le vendeur à genoux pour qu'il me fasse une réduc'...  »

… C'est une façon de faire connaissance, je suppose.

Je tente de me montrer un peu plus enthousiaste, en me redressant, notamment. Je secoue légèrement la tête de droite à gauche pour chasser les quelques dernières idées noires de mon esprit, je souris, et ça repart. Même dans un autre corps, je suis toujours assez doué pour ça, hein ? (Par contre, je ne suis pas habitué à devoir chasser des mèches de cheveux après mon mouvement de la tête...)

« -J'apprécie ta compagnie. Et tes Pokémons sont sympas. Ça serait triste de passer à côté de tout ça. Surtout qu'on a quelques cours Pokéathlète ensembles, donc, ça ne va pas être évident de s'éviter. Je m'en voudrai de gâcher...  » je fais des gestes dans le vide, sans trop savoir ce que je désigne exactement « … Tout ça.  »

Je me détends. Légèrement. J'ai toujours cette boule à l'estomac, mais ça va aller. Je crois. J'espère ? Ouais, ça ira. De toute façon, je... Je ne peux pas lui en parler. Pas maintenant. Je dois apprendre à mieux gérer mes sentiments... Je veux dire, autrement qu'en les laissant me submerger pour ensuite les refouler subitement.

Mais hors de question non plus de clore l'affaire comme ça. Elle va croire que j'évite le sujet. Ce qui est vrai dans le sens que je refuse d'en parler maintenant, mais... Je compte bien lui dire. Un jour.

Mais pas maintenant. C'est beaucoup trop tôt. Stella n'a pas assez confiance en moi pour croire ce que j'ai à lui raconter. Il faut que je sois plus patient. Et elle aussi.

En espérant que cela ne prenne pas trop de temps. Car, malgré tout, j'ai toujours autant envie de lui dire. D'ouvrir la bouche, et de lui crier la vérité au visage. Parce que c'est bouffant. Parce que je n'ai pas envie de passer ma vie à me défiler. Parce que cette soirée m'a permis de comprendre des choses importantes. Mais aussi parce qu'elle témoigne de ma culpabilité. Et que j'ai besoin de l'assumer. Sans quoi je ne pourrai jamais regarder Stella en face sans me dire que je suis un lâche.

Il va falloir faire avec cette sensation. Cela prendra le temps que ça prendra, mais j'y arriverai. J'ai vécu bien pire...

Enfin, je suppose.

« -... Je t'expliquerai. Un jour. Quand ça sera le bon moment.  »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

Event #4 - Saint Valentin - Page 6 1422191746-copain

« Je vais garder le parfait contrôle de mon esprit…. Et ne pas laisser les ténèbres envahir mon cœur ! »
Event #4 - Saint Valentin - Page 6 1477337343-ginji-xd
Merci Môman Callie!
Dahlia C Black
Région d'origine : Kanto - Jadielle
Âge : 16 ans
Niveau : 34
Jetons : 1084
Points d'Expériences : 779
Todresseur Novice
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mar 15 Mar - 17:36
Une légère rougeur était apparue sur les pommettes de la Mentali aux compliments de son petit ami, mais son sourire ne disparut pas du tout. Pourquoi ? Parce qu'il pensait qu'en replaçant ses lunettes de soleil sur son visage il allait cacher la propre teinte de ses joues. EH bien non ça ne marchait cher Nocta-rockeur et la jeune fille en profita pour l'embrasser délicatement sur la joue et profiter de pouvoir un peu se moquer de lui gentiment. Elle continua de marcher en avant, un peu gauche avec ces talons qui lui donnait l'impression d'être sur des échasses. AH ben oui quand on a l'habitude de chaussures simples, de baskets de sports et que les plus féminines sont des bottes simples... EH ben se retrouver d'un coup sur des talons c'est un peu comme marcher sur la pointe des pieds avec une allumette comme seul support... Non en fait c'était presque vraiment ça ! Bah elle arrivait quand même à avancer avec une démarche un peu mal assurée, au pire elle pourrait toujours mettre ça sur le compte du léger roulis que le courant créait contre la coque du bateau. Oui bon ils étaient dans un port, mais ça bougeait quand même non ? Elle pouvait toujours dire qu'elle avait vraiment pas le pied marin.
Elle descendit les quelques marches en observant au loin le buffet prit d'assaut et tenta de trouver un endroit où elle pourrait se désaltérer. Elle n'était pas vraiment à l'aise avec cette longue robe et devait faire attention à ne pas faire de pas trop grands... Rah et dire que certaines filles de son dortoir ne portaient que ça. Elle vérifia d'ailleurs qu'Isis portait bien le petit collier avec la caméra miniature dessus autour de son cou et eut un sourire en le voyant à sa place. Voilà. Si jamais il y avait le moindre problème cette fois, elle pourrait aider avec cet équipement. Il faudrait juste être discrète, mais pour ça pas d'inquiétudes. Elle attendit légèrement Paul qui venait de lui chercher un verre de cocktail sans alcool (bien heureusement) et de lui demander de ne pas bouger suite à sa légère remarque.

Curieuse, elle aurait bien demandé à Isis de le suivre pour l'observer depuis le poudrier. Mais elle ne souhaitait pas faire cela à Paul et attendrait patiemment ce qu'il lui préparait avec une once d'impatience. En plus le lieu ne se prêtait pas vraiment à l'utilisation de ce fameux poudrier. Non, elle courrait trop le risque de se faire chopper. Mais d'un seul coup quelques notes de guitare commencèrent doucement à résonner dans l'air malgré le brouhaha ambiant et commença à discerner Paul qui se frayait un chemin dans la foule. Il avait dans les mains une guitare dont il faisait sonner les cordes en une mélodie qui lui parvenait de plus en plus clairement. La surprise était totale et elle ne put que rester à ouvrir de grands yeux en voyant le Noctali s'approcher avec cet instrument. Une teinte commença doucement à apparaître sur ses joues, réaction de ce mélange de gêne et de surprise. Puis il se mets à tourner autour d'elle, la regardant de temps en temps tandis qu'elle ne peut séparer son regard du sien. Elle reste là, simple spectatrice de tout ce qui se passe devant elle. Pourtant doucement la salle semble respecter un silence religieux tandis qu'une autre mélodie s'élève. Paul s'arrêta alors de jouer et il ne leur fallu pas plus d'un regard pour sortir et aller voir d'où venait ce son si agréable qui poussait tout le monde à se taire. Paul attrapa sa main et ils commencèrent à se ruer vers l'extérieur, Dahlia suivant comme elle pouvait avec ses talons.
Cependant une fois dehors, ils purent enfin voir la source de ce chant. Un petit Pokémon bleuté installé sur un rocher et dont la voix hypnotisait tout ceux qui l’entendaient. Dahlia réfléchit quelques secondes avant de mettre le doigt sur le Pokémon dont il s'agissait. Un Manaphy ! Un Fabuleux qui était plus que rare. Des étoiles scintillèrent alors dans ses yeux tandis qu'elle remarqua cela. Elle avait l'impression d'être privilégiée de voir ça et s'apprêta à sortir son Ipok de sa veste qu'elle tenait toujours, mais à ce moment une Pokéball rata de peu le Manaphy qui s'enfuit en lançant plusieurs rayons de lumières. Pourquoi les moments agréables ne duraient pas plus ? Question à laquelle personne ne peut apporter de réponses surement. Tandis que cet éclair rosâtre approchait, Dahlia ferma les yeux et se raccrocha à Paul.

En les rouvrant, Dahlia avait une étrange sensation. Tout d'abord, elle ne sentait pas l'odeur particulière de la veste en simili-cuir de Paul. Et puis il semblait plus petit ou... Soudain une voix... Merde non c'était pas la voix de Paul ça. Mais alors la voix de qui était-ce ? Elle n'eut pas à chercher bien loin qu'un autre indice vint à sa rencontre. Une mèche rose qui provenait de cette tête en face de la sienne. Ok cette voix, une mèche rose... Quelqu'un pouvait lui expliquer comment elle avait fait pour se retrouver dans les bras de Cael ? Ou c'était peut lui qui s'était retrouvé téléporté à la place de Paul... Attendez... Pourquoi il venait de l'appeler Eryn ? Il ne la reconnaissait pas ? Elle ne put que lever les yeux vers lui sans comprendre et incapable de laisser sortir le moindre son de sa gorge tant elle était sur le cul. C'est alors que Lucky vint frapper l'arrière de la tête du Ranger et que Dahlia eut un déclic. Où étaient Shousan et Isis ? Elle était persuadée qu'ils l'avaient suivi dehors quand ils étaient sorti de la salle avec le buffet. Euhhh... d'ailleurs la porte n'est plus à juste quelques mètre d'elle.... Elle se serait vraiment téléportée ? Mais depuis quand ? Elle avait eu des super pouvoirs grâce au Manaphy ? genre l'attaque avait altérer quelque chose chez elle ou quoi ? Non rigolez pas, c'est sérieux ! Tandis qu'elle était en train de penser à l'apparition soudaine de pouvoirs de téléportations, quelque chose vint bien vite briser cette petite bulle dans son esprit pour la faire revenir sur terre. Enfin une apparition, son apparition. Oui oui la sienne, car c'était bien son corps qui venait littéralement de lui saisir violemment le bras, la faisant pousser un petit cri de douleur avec une voix qui n'était pas du tout la sienne. Heureusement la main (elle avait sérieusement autant de force ?) se desserra directement pour la laisser libre de se frictionner la partie encore douloureuse. Un regard brillant de colère s'alluma dans  ces yeux qui étaient pour le moment les siens avant que la surprise ne la remplace. Eryn ?... Attendez stop stop stop, si c'était Eryn dans son corps alors... Elle prit une mèche des cheveux du corps dans lequel elle se trouvait et les amena jusqu'à ces yeux. Roses... Et deux secondes cette voix avant... Tandis que son amie qui empruntait son corps (notez l'étrangeté de cette phrase) venait de faire la découverte du corps dans lequel elle était, Dahlia vit apparaître Isis qui récupéra le poudrier (Béni soit le mécano qui avait pensé à camoufler aussi bien l'écran derrière un véritable miroir) et alla lui prendre pour se regarder à son tour... Et à son tour manquer de le lâcher. Elle était... Eryn ? Mais mais... qu'est ce que... Pourquoi ? Comment ? Où ? Elle comprenait que dalle là ! Tandis qu'elle se regardait depuis les yeux de sa coloc', Isis attrapa le poudrier à nouveau avant de les regarder tout aussi perdue, vite rejointe par un Soushan perplexe.

-Je euh... oui c'est moi. Ca va t'en fais pas, je savais pas que tu enfin que je.... enfin... euhhh, ça va c'était pas trop fort. Mais... je... Sérieux ? J'en ai de si gros ?

Oui voilà la seule constatation de Dahlia en ce moment de crise et elle alla jusqu'à tapoter sa poitrine qui était en ce moment "celle" d'Eryn. Comme quoi au moin son caractère était inchangé. Devant le regard interloqué de sa starter qui commençait à comprendre la situation en partie après avoir enroulé ses rubans autour du poignet de chacune des filles pour ressentir leurs auras, elle remarqua (enfin) qu'il y avait peut être plus urgent à voir. Comme comment étaient-elles dans le corps l'une de l'autre et que faire pour inverser cela. Comprenant sa remarque bizarre et un peu gênante, Dahlia eut un de ces sourires habituels sur son visage montrant qu'elle venait de dire une connerie à nouveau, seulement sur le visage d'Eryn cela devait être bien plus étrange.
Mais tandis que la jeune fille allait ouvrir la bouche Cael sembla enfin se réveiller et prononça enfin des mots avec un sens, même bien plus que ça. Donc elles avaient été victimes d'une attaque Permucoeur sérieux ? Bon encore ça allait elle et Eryn se connaissait bien et ça la dérangeait pas qu'elle investisse son corps. Elle s'approcha alors de son propre corps pour le vers vers elle ce regard habituellement innocent qui brillait avec cette pointe de malice désormais.

-Eh tu penses qu'on peut en profiter ? Je dois rattraper un contrôle de science demain matin, t'es plus forte que moi non ? Bah quoi ? Qu'est ce que j'ai dit ?... Eh Cael, pars pas comme ça !

Dahlia qui voyait Cael partir alla directement à sa suite. Eh fallait pas qu'il les laisse comme ça ! Elle le suivit avec la ferme intention qu'il revienne. Enfin vu la tête d'Eryn elle avait l'air un peu perdue non ? Enfin c'était bizarre d'analyser les émotions sur son propre visage, c'est pas comme si elle le faisait tout le temps quoi. En même temps ce serait bizarre de faire ça... Si ça se trouve Ace le faisait... Brrr ! Bref ! Cael devait rester à coté d'Eryn, même si elle était dans son corps et que... Rahh c'était bizarre comme situation ! Elle s'approcha alors de Cael et s'appuya avec nonchalance sur son épaule avec un sourire taquin. Enfin quoi que, là elle avait un peu plus de mal à atteindre son épaule... Elle tourna alors son regard et observa le couple à qui Cael venait d'adresser la parole. Eux aussi ils avaient le même air étrange qu'elle il y a quelques minutes donc peut être que... Elle leur fit un sourire et un signe de la tête en guise de salut avant de se tourner vers Cael et de lui tapoter la tête.

-Ils ont peut être changé de corps eux aussi non ? Si ça se trouve c'est Ace et Heartnett qui profitent d'être dans des corps différents pour se bécoter non ? Après tout qui aime bien châtie bien et les deux profs s'en font toujours des crasses... Quoi ? Pourquoi vous me regardez comme ça ?

Résumé:
 

_________________

DAHLIA C. BLACK ≈Parfois, tu as des rêves, mais ils sont trop éloignés pour toi. Tenter de les atteindre, de les réaliser ne fera que te blesser. Et une bête blessée est instable et dangereuse, alors laisse moi panser mes plaies en paix !
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 17 Mar - 10:53

LEO & LOVEDAY
chlorophylle inversée

Tu n'es pas très à l'aise, tu peux sentir tes sens s'emmêler , s'entortiller sur eux même. Quand ton cœur se noue, c'est ta tête qui part à la dérive et vise versa. Comment est-ce que Callie fait pour... vous savez, contrôler tout ça ?! Était-elle simplement capable de le faire... ? Te rappelant ses sursauts et la facilité de ses joues a se colorées tu comprends bien assez vite que tu ne pourras pas contenir quoi que se soit, pas dans ce corps en tout cas. Pas d'habituel soupire pour réguler toute cette tension qui s'empare de tes muscles, juste tes yeux qui suintent ton propre visage. Comme si Callie était restée, tu ne te quittes pas du regard. Tu rougis de nouveau quand elle te reprend, disant clairement que tu devais t'estimer heureux qu'elle ne soit pas allé plus loin. Comment ça plus loin ? Elle comptait aller plus loin ?! Plus loin comment ? Ton cœur s’accélère. Tss. Tu n'arrives même pas a formuler ne serait-ce qu'une phrase et tu te perds d'avantage quand tu suis son regard qui fixe ton entre-jambe. Gloups Tu commences a avoir drôlement chaud avec ce pull et n'a qu'une seule envie, l'enlever pour apprécier la brise, mais finir en petite culotte... ce n'était pas vraiment l'idée.  Tu détournes le regard, contraint et forcé, non plus simplement par instinct mais par pure gène et tire sur ton vêtement pour tenter de faire passer un peu d'air. Était-ce parce qu’elle était dans ton corps a toi qu'elle se permettait ce genre de... de réaction?

▬ E-évidement que je rougis...Fais attention où tu poses tes yeux... Ta main est obligée d'agir en éventail sur ton visage, les yeux baissés, trop embarrassé. Tes sourcils se froncent alors ; d'abord de frustration mais sont bien vite rejoins par un petit sourire joueur. Tu redresses le regard. Il est pétillant, toutes ses couleurs que tu peux revoir y étant aussi pour quelque chose. Et comme si de rien n'était, reprenant un semblant de contrôle, tu lui offres un clin d’œil, un de ceux que tu ferais si tu n'avais pas continuellement tes lunettes opaques sur le bout du nez. C'est provocateur, joueur. Tu finis par lui tirer la langue, venant ensuite lui susurrer quelques promesses. Au final, tu restes plus ou moins toi même, bien que ça doit être sacrement bizarre de voir Callie agir ainsi. Désinvolte, charmeuse et en plus de ça tactile, il y avait de quoi se poser des questions. Ce a quoi elle te répondra ne pas comprendre où tu voulais en venir.

▬ Tu comprendras bien assez vite.

Progressivement la chaleur qui t'habitait jusqu'alors s’affaiblit, te laissant toute liberté de reprendre cette prestance si difficile a maintenir dans le corps de la Givrali. C'est là et seulement là que Cael s'extirpe d'une petite foule paniqué pour vous rejoindre. Tu crois d'abord que lui aussi, a subit la terrible Permucoeur, mais à voir de plus près, il s'agissait là bien de ton bro, autant du corps que d'esprit. Ouf. Soulagement. Tu t'approches tentant de croiser tes bras sur ton torse, mais... mais....tu abandonnes vites l'idée ne sachant plus où mettre tes mains. La poi-poitrine de Callie limitant tes mouvements. Tu es donc stoïque, bien droit, les bras le long du corps, mal à l'aise.

▬ Tu as de la chance d'avoir été épargné bro. Petite voix calme et douce. Tu ne peux pas dire que tu t'y étais habitué, mais ce n'était pas déplaisant a tes oreilles.  Mais heureusement que ce n'est pas définitif. Tout le monde retrouvera son corps, que ce soit dans quelques minutes ou la semaine prochaine.

Puis vient Eryn... ou peut-être pas. Tu la dévisage, sentant dans sa démarche – et surtout dans sa façon de parler – qu'il n'était plus là question de la petite copine de ton bro'. Alors que tu continues a ne plus savoir où placer tes bras, tu passes du pâle au rouge – ENCORE UNE FOIS – sans rien maîtriser.

▬ Pre-premièrement on se bécote pas - ! D'abord.  Et deuxièmement je suis Leonidas dans le corps de Calliope et vise versa. Lances-tu sur un ton particulièrement embarrassé. Il aurait plutôt été dans ta nature de rebondir sur un tel propos, d’accoquiner charisme et charme, mais dans le corps de la préfète des bleues c'était tout simplement impossible. Prisonnier d'un flux important de sentiments sur-développés tu étais de plus en plus frustré de cette situation. Allez petit lion, actives tes neurones, faut se ressaisir et accessoirement reprendre le contrôle des événements avant que tu ne perdes le nord aux profits de tes propres phéromones qui s'embrouillent. C'est que ça te titille de plus en plus la curiosité, toutes ses formes et... *tousse* voilà, vous l'avez compris; raisonnable certes, jusqu’à un certain point, tu restes avant tout un adolescent en pleine fleur de l'âge.

▬ J'imagine qu'il y a peut-être une façon d’accélérer le processus d'échange. Je pense que Callie et beaucoup d'autres, n'ont pas très envie qu'un garçon ne prenne une douche tout en étant dans leur corps. Mais le phénomène peut bien durer plusieurs jours alors... ça ne coûte rien d'y réfléchir... Quelqu'un a une idée ?

Débat théorique lancé. Des expériences sont à venir.



résumé:
 


_________________
selkies mood


Event #4 - Saint Valentin - Page 6 Hmtm3bv
kado:
 
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 2385
Points d'Expériences : 1043
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Ven 18 Mar - 18:56
St Valentin 2016
rp commun


Marie fut surprise par le geste de son propre corps, consistant à lui tapoter son épaule actuelle. Hum... C'était censé signifier quoi ? Guère habituée à ce genre de preuve de soutien physique, elle ne réalisa pas immédiatement que Nolan avait repris la discussion mentale. Pourtant, il n'avait pas totalement tort... Il y avait de fortes chances pour que la proximité avec le corps d'origine soit un critère essentiel à la restitution des âmes. Se séparer n'était guère une bonne idée, surtout que, comme souligné par le garçon, ils pouvaient toujours espérer le croiser par hasard -même si Marie voyait plus le Permucoeur comme réducteur de chance vis-à-vis de cela-.

Sans transiter, Nolan évoqua alors le mutisme récemment acquis de la jeune fille. Compatissant, il lui expliqua que la priorité n'était finalement pas de retrouver Alban, mais plutôt qu'elle parvienne à communiquer malgré le handicap de son nouveau corps. Il enchaîna en lui donnant quelques conseils pour "parler", l'encourageant à remuer ses lèvres tout en pensant, facilitant ainsi la tâche de l'Abra. Signer ses pensées lui paraissaient également être une bonne idée, d'autant plus qu'il fonctionnait jadis d'une façon similaire, et que cela rendra le travail de Mu toujours plus aisé. Le concerné intervint d'ailleurs dans la conversation, tentant de rassurer Marie en se plaçant à ses côtés.

La situation était vraiment étrange. Cela faisait bizarre, d'entendre quelqu'un parler sans même voir ses lèvres remuer... Surtout quand la personne en question possédait votre propre corps et n'avait pourtant pas la même voix mentale ! Et elle, qui ne pouvait même plus s'exprimer... Elle allait avoir vraiment, vraiment, VRAIMENT beaucoup de mal à s'y faire. Et on ne pouvait pas dire qu'elle y mettait du cœur à l'ouvrage... Tout ce qu'elle voulait, c'était regagner son corps au plus vite, et se réfugier dans sa chambre où elle s'enfermerait à quadruple tour après avoir fait couler une dalle en béton devant sa porte protégée par trente-deux dispositifs de sécurité différent allant de la trappe dissimulée au gaz mortel. Elle espérait simplement avoir la paix, quoi !

Mais cela devait attendre... Tant pis pour elle. De toute façon, les choses n'étaient jamais allées dans son sens, jusqu'à présent, pourquoi cela changerait maintenant ?

Voila pourquoi Marie s'était contentée d'un hochement de tête. Ce simple geste remplaçait toutes les paroles du monde.

Nolan prit alors l'initiative de retirer le sac qu'il avait désormais autour de ses épaules, et le tendit à Marie. Effectivement, il était judicieux de récupérer leurs affaires respectives. Elle ne comptait pas faire appel à ses Pokémons, hors de question qu'ils la voient dans cet état, mais elle préférait les avoir sur elle. Marie fit donc de même, et rendit les Pokéballs qu'elle avait sur elle à leur propriétaire d'origine, et s'arrêta lorsqu'elle commença à retirer la lanière de la guitare autour de ses épaules. Elle était grande, son corps parviendrait-il à la tenir ? Peut-être valait-il mieux que cela soit Marie qui la garde sur elle. Néanmoins, Nolan tenait probablement à avoir ses affaires avec lui, et qu'elles soient dans les mains d'une parfaite inconnue ne devait pas le rassurer. C'est pourquoi elle finit par rendre la guitare également, se sentant tout de suite un peu plus légère, puis enfila son sac d'origine. Sa besace de style hippie devait jurer parfaitement avec son grand corps de garçon athlétique, mais elle s'en moquait. Quant à Nolan, c'était lui qui avait pris l'initiative de le la lui rendre, il devait donc ne pas être dérangé par cela. Ou alors n'avait-il pas prêté attention à ce détail ?

Sa réflexion s'arrêta là, puisque surgit d'une des Pokéballs du garçon un Evoli, dont la première réaction fut de se placer à côté de Marie. Oh, effectivement... Son Pokémon ne pouvait pas savoir, pour l'échange de corps. Et si son Abra avait put lire les pensées de son dresseur, les Evoli n'avaient, à ce jour, aucun don de télépathie connu. Pragmatique, Marie fit signe à Mu d'établir une connexion mentale avec le petit Pokémon -si ce n'était pas déjà fait-, et s'accroupit pour être un peu plus à hauteur de l'Evoli (Même si elle restait plutôt grande, malgré cela....). Mettant en application les conseils de Nolan, elle s'adressa à lui mentalement tout en remuant les lèvres.

(Navrée, mais je ne suis pas ton...)

Elle s'interrompit brusquement, n'ayant pas pu s'empêcher d'émettre des sons totalement désordonnés quelques secondes après avoir commencé à parler. En remuant ses lèvres, elle avait naturellement tenté de donner forme à ses pensées sous forme de son... Mais elle ne pouvait pas, évidemment. Puisqu'elle était muette, pour l'instant.

Bon sang, ce que c'était désagréable.

Elle resta immobile quelques secondes, comme soudainement pétrifiée. Puis, elle se releva, droite comme un I, et détourna son regard de l'Evoli qui devait désormais être totalement perplexe. Elle se tourna ensuite vers Mu, et s'adressa à lui mentalement, sans remuer les lèvres cette fois-ci.

(Coupe le lien, je t'en prie.)

Marie attendit de ne plus ressentir l'étrange sensation attestant de la connexion mentale. Mu, bien que plutôt réticent, finit par y mettre fin, sous le regard impassible de la jeune fille. Puis elle se tourna vers Nolan, et plaça ses mains face à elle.

[Désolée. Je préfère communiquer comme ça.]

… Mais pourquoi donc ? Que pouvait-il bien se passer dans l'esprit de Marie pour qu'elle décide de couper l'une de ses seules voies de communication ? Oh, rien. Enfin, rien d'inhabituel, je veux dire. Devoir parler télépathiquement lui rappelait simplement sa situation actuelle. Communiquer par langage des signes, en étant parfaitement silencieuse, était une chose qu'elle avait parfaitement l'habitude de faire -du moins, par le passé-. Transmettre ses pensées, en remuant ses lèvres, et faire en sorte qu'aucun son n'en sorte, était déjà plus inédit, pour elle. Cela paraissait peut-être idiot, mais cela lui demandait plus d'effort que ce que l'on pourrait croire, en plus d'insister sur le fait qu'elle était momentanément muette. C'était une raison amplement suffisante pour cesser la communication mentale.

Si seulement c'était la seule raison. Car, soyons francs, Marie, il y avait autre chose, n'est-ce pas ? Quel était donc ce besoin pressant, qui t'a forcé à rompre le lien mental ? Une fois de plus, il fallait que tu t'isoles. Mais pourquoi donc ? Avais-tu si peur de t'ouvrir aux autres ? La perspective que l'on puisse fouiller ton esprit était-elle à ce point insupportable ? Mais de quoi donc étais-tu effrayée ? Aurais-tu des choses à cacher, Marie ? Craignais-tu que l'on puisse remonter le fil de ta mémoire ? Faire ressurgir des choses que tu préférerais garder enfouies ? Enterrées à jamais ? Comme si tu pouvais oublier ton histoire, Marie... Nolan t'inspirait donc si peu confiance ? Le pensais-tu réellement capable de se mêler de ton passé ?

Heureusement pour lui, il n'avait pas à prendre cela trop à cœur. Car ce n'était pas de seulement de lui, que Marie se méfiait. Elle se méfiait de tout le monde. Comment pouvez-vous avoir confiance en qui que ce soit, lorsque toutes les personnes que vous avez rencontré dans votre vie vous ont abandonné à un moment ou un autre ? Jusqu'à présent, le seul qui avait manqué à la règle, c'était Alban, mais cela ne faisait encore que quelques mois qu'elle le connaissait. Lui aussi, pourrait la laisser tomber, tôt ou tard... Et alors même qu'elle n'avait fait qu'évoquer son passé avec lui, comment pouvait-elle risquer qu'un inconnu aille fouiller dans sa mémoire ?

Elle ne le tolérerait pas.

L'air de rien (Il fallait dire que les différentes expressions de Marie étaient tellement peu... Expressives, qu'il n'était pas évident de capter ses changements d'attitude. Tout du moins, lorsque l'on était incapable de faire attention à son rythme...), et souhaitant rapidement passer à autre chose, elle se remit à signer, après s'être évidemment assurée que Nolan avait ses mains en visuel.

[Il ne faut pas que vous hésitiez à parler à voix haute, même avec moi. A partir du moment que vous ne dîtes rien de compromettant au travers de mon corps, exprimez-vous librement.]

Elle marqua une pause, mais garda ses mains en l'air, pour signaler qu'elle n'avait pas tout à fait terminé de parler. Après quelques secondes à peine à regarder dans le vide, elle reprit donc.

[Je constate que le mutisme n'est absolument pas chose agréable. Je m'en doutais, évidemment, mais pas à ce point. Cela a sûrement été difficile, pour vous, de ne pas pouvoir s'exprimer pendant toutes ces années...]

L'espace d'un instant, elle fut tentée de sourire.

[Parlez, donc. Profitez-en.]

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________

« Je m’occupe de lui. »
Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 501
Points d'Expériences : 2253
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Sam 19 Mar - 6:52
-Woh, Cael. T'es super sexy comme ça !

*Bzzzt* Veuillez réinitialiser ce Cael, ou le ramener au magasin le plus proche pour remboursement. Non, mais je vous dit qu'il est foutu, arrêtez de me regarder comme ça...D'accord, j'ai compris, il faut que je vous explique tout de bout en bout, c'est bien ça ?
Alors d'abord, l’œil incrédule et la bouche grande ouverte, combiné à une espèce de bégaiement nerveux du style ''Lé..Lé...Lé'' (Impliquant qu'il essaye de dire Léo, mais vous l'aurez compris) sont des indicatifs clairs et indubitable du fait que les fonctions cérébrales du Cael en question ont complétement grillées. Ajoutez à cela qu'il était déjà bien éprouvé par la récente transformation d'Eryn en Dalhie et de Dalhie en Eryn (ou l'inverse) et vous comprendrez pourquoi le pauvre Ranger que je suis est actuellement et momentanément (Dans le meilleur des cas) indisponible !
NAN MAIS T'ES SÉRIEUX, LÉO ? Me dire ça comme ça , devant tout le monde alors que c'est panique ?! Vas-y, continue sur ta lancée, allez, sors la photo de la douche tant qu'àç faire ! De quoi ? Oui, je m'en tape, alors fais-le..FAIS-LE! De toute façon, je comprends déjà plus rien alors si en plus t'as eu le cerveau complétement retourné par ce Manaphy et que tu commences à te prendre pour Heartnet...Oh mon dieu...Dalhia aurait vu juste...Heartnett-Leo et Callie-Ace qui se font des...

''Léo...Ne me dis pas que tu es Her...Nooooooooooooon !''

*Attaque cérébrale imminente*

''Non, sans rire. T'es vraiment mignon. Malheureusement, moi et Leo, nous avons... Bel et bien échangé nos corps. Mais... Au fait !! C'est permanent ou pas ?!!''

*Fin de l'alerte cérébrale, veuillez enclencher le générateur d'incrédulité à pleine puissance, merci*


Callie...Léo...et Callie. Ma rouquine préférée et mon bro ont...Donc ça veut dire que la Callie que je regarde en quête de soutien de puis trois bonnes minutes c'est mon bro ?
Et que je viens de me faire dire que j'étais sexy et mignon par...Callie.
C'est donc aussi rouge qu'une baie Tamato que je parviens au prix d'un GROS effort à déglutir, avant que Léo (Ou Callie, rah j'en suis rien, lâchez-moi un peu, c'est déjà assez compliqué !) ne reprenne la parole.

''La...la prochaine fois Léo, dis-le...tout de suite. Me fais pas...des peurs pa...pareilles. ''

Encore une histoire de douches...Pourquoi tu ne penses qu'à ça, bro ?! Tu crois vraiment que c'est le moment ? En plus, c'est pas rassurant ce que tu me dis...Planquez-vous, Cael en panique qui parle (trop) vite en approche !

''Ah non, non, non ! Ça peut pas durer plusieurs jours ! D'abord parce que si ça fait ça, je ne vais plus m'y retrouver entre vous et j'arriverais pas à savoir qui est qui ! Et en plus si ça dure , comment on va faire ? Callie va venir dormir chez les Phyllalis et toi tu vas dormir chez les Givra ?! Je vais quand même pas dormir avec Callie dans la même...*glom*
En plus les douches sont communes chez les Phyllas, tu le sais trés bien Léo, alors me rappelle pas que c'est encore plus compliqué que ça parce que Callie pourra pas aller se doucher avec nous et que même si elle le voulait..Rah, non, c'est pas le moment de penser à des choses pareilles !
Si on peut pas rattraper ce Manaphy poru vous remettre dans vos corps tout de suite, il faut A-BSO-LU-MENT trouver une solution parce que sinon, je te préviens Callie...Enfin Léo...Fin', Léo dans Callie, je dors dehors jusqu'à ce que ça s'arrange !
Et t'as pas intérêt à me dire de pas m'en faire, parce que là, je *SBUNK*''


Forte-Paume surprise ! Voila que sans préavis, Lucki vient de se laisser tomber du pont supérieur jusqu'à notre hauteur, avant de m'asséner un bon coup de pattes sur la tête. Et malgré les étoiles brouillonnes qui dansent juste devant mes yeux, le moins qu'on puisse dire, c'est que ça m'a remis les idées en place.
C'est donc sous le regard appuyé de mon Lucario que j'inspire profondément, avant de rouvrir les yeux...Ah ben non, je n'étais pas en train de faire un cauchemar, ''Eryn'' me regarde avec un air sarcastique,''Léo'' semble avoir quelques difficultés à garder ses lunettes en place et ''Callie'' à s'habituer à sa nouvelle taille.

''Avec un peu de chance...Ça va juste durer quelques heures. Donc, si vous ne vous éloignez pas trop l'un de l'autre peut-être que ça devrait aller.
Je sais pas si c'est bien le moment, mais...je crois que j'ai besoin de boire quelque chose. Voir même une bonne douzaine de choses, histoire de me convaincre que Arceus n'est pas en train de nous faire une mauvaise blague. Et vu vos têtes, j'pense que ça ne vous ferait pas de mal.''


Sans laisser le temps au trio de protester (J'en ai vraiment besoin de ce verre !), j'attrape la main du corps de Léo, avant de faire de même avec celui de Callie. Entrainant Dalhia-Eryn dans mon sillage, je reviens auprès du corps qui abrite actuellement ma copine et emporte les quatre mélangés avec moi jusqu'au bar. Le serveur me regarde d'un air légèrement interloqué lorsque je manque de lui crier que nous voulons tous un cocktail et le plus vite possible. Même Lucki s'est joint à nous et semble continuer de me surveiller, sa patte à demi-dégagée, comme un avertissement pour son dresseur.
Ce n'est qu'une fois que j'ai mon verre vide en main et que nous nous sommes tous les cinq assis autour d'une des petites tables du bar que je parviens à peu prés à me détendre...Du moins assez pour ne pas m'étouffer lorsque Léo-Callie décroise une fois de plus les bras et dévoile....*détourne brusquement les yeux et prie pour que tout s'arrange RAPIDEMENT*

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 6 1529618029-cael
Event #4 - Saint Valentin - Page 6 Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 36
Jetons : 47
Points d'Expériences : 833
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Sam 19 Mar - 8:01
Tu aurais dû y penser avant, Nolan...Mais maintenant, assume tes erreurs et soulève cette guitare ! Tandis que Marie vérifie les Pokéballs que tu viens de lui tendre et après un bref instant d'hésitation, tu saisis l'instrument, manquant de peu de le laisser échapper à terre.
C'est vrai que sa taille est bien plus adapté à un corps aussi grand que le tien et certainement pas à celui de Marie. Il n' y a qu'à voir la longueur de la sangle...Impossible de la passer par-dessus ton épaule même en la serrant au maximum. Il ne te reste plus qu'à la transporter à bout de bras. Ne te plains pas, Nolan, tu n'allais tout de même pas laissé cette pauvre Marie porter TES affaires !
En revanche, la suite des événements te laisse un instant perplexe : Après avoir tenté de communiquer avec ton Evoli (Malgré l'effort que cela semble lui demander..Dommage, elle semblait sur la bonne voie), voila que la Mentali se tourne vers mu et lui demande poliment s'il peut rompre la communication mentale avec ceux qui l'entourent. Relativement perdu, le petit Abra t'adresse un regard interrogateur et quelque peu coupable...À coup sûr, il doit penser qu'il a fait une bêtise et qu'elle lui en veut. Le temps d'une impulsion rassurante et tu lui souris gentiment, tandis que les relicats de votre lien s'estompent peu à peu. Pourtant, tu sens la communication se rétablir, même si cette fois-ci, Marie n'est pas incluse dans le lot. La jeune fille ne tarde d'ailleurs pas à s'excuser de sa demande, en recourant de nouveau au langage des signes.

(Pourquoi elle veut pas que je l'aide ? J'ai trop parlé encore, c'est ça ?)


(Mais non, Mu. Ne t'en veux pas, elle doit juste être mal à l'aise avec la télépathie...Je pense.)

La voila qui recommence à ''écrire'' dans les airs et tandis que tes yeux sont rivés sur la danse de ses mains (Enfin, de TES mains), tu ne peux t'empêcher de pester intérieurement contre le bourdonnement qui t'assaille : Son rythme est totalement en roue libre, il passe du coq à l'âne sans interruption, c'est même étonnement qu'elle n'est pas explosée. Comment fait-elle pour garder un air aussi contrit et neutre, alors que sa partition est en train d'osciller entre la mélancolie la plus profonde et l'angoisse absolue ? Impossible de déchiffrer quoi que ce soit là-dedans, Nolan, mais ce bruit persistant n'a pas l'air prés de s'estomper. Et vu la suite des événements, la situation n,est pas prête de s'arranger...

[Il ne faut pas que vous hésitiez à parler à voix haute, même avec moi. A partir du moment que vous ne dîtes rien de compromettant au travers de mon corps, exprimez-vous librement.Je constate que le mutisme n'est absolument pas chose agréable. Je m'en doutais, évidemment, mais pas à ce point. Cela a sûrement été difficile, pour vous, de ne pas pouvoir s'exprimer pendant toutes ces années...
Parlez, donc. Profitez-en.]


Aïe . Aïe , aïe , aïe , et re-aïe. Voila qui n'est pas bon signe. Si tu étais plongé dans un abîme d'incompréhension quand à l'attitude de la Mentali, son nouvel enchainement de mains te prend complétement par surprise. Les rôles sont inversés, maintenant, c'est elle qui t'encourage à parler. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, la partie concernant les paroles compromettantes ne te vexe pas le moins du monde, tu n'aurais pas agis autrement. En revanche, cette phrase...
''Cela a surement été difficile pour vous''. Que répondre à ça ? Que tu n'as jamais été capable de t'adresser à quiconque et d'ouvrir la conversation depuis l'âge de cinq ans ? Que tous ceux que tu as un jour considéré comme des amis se comptent probablement sur les doigts d'une main ? Que si le monde qui t'entoure finit tôt ou tard par prendre conscience de ton handicap, il n'y en a qu'une poignée qui continue d'agir comme si de rien n'était ? Tu passes ton temps à écouter des notes et des mesures sans cesse ballotés par les émotions d'autrui, Nolan. Mais tu n'as jamais pris le temps d'écouter les tiennes, dans des instants comme celui-ci. Des instants ou tu as envie de laisser le silence prendre le dessus, où tu ne voudrais plus les entendre...Tous ceux qui te prennent en pitié, qui agissent comme si leur douceur pouvait avoir un quelconque effet sur tes cordes vocales meurtries. Ce n'est même pas du ressentiment que tu as envers Marie...Juste une tristesse profonde. Celle d'avoir espéré pendant un instant...Juste un instant qu'elle soit comme Alban. Qu'elle ne se force pas pour s'aligner sur ton handicap.
Tu n'as pas choisi d'être muet, exactement comme elle à cet instant précis. Tu sais ce que ça fait,que d'être brusquement privé de la plus belle chose qui puisse permettre la communication avec ceux qui t'entourent. Alors, en ce moment, tu ne peux accepter la réaction de la Mentali. Relevant la tête pour croiser le regard de Marie, tu sens un détachement presque insupportable t'envahir, tandis que tes mains dessinent de nouveaux arabesques. Même ton propre rythme te trahit : Bien sûr que tu aimerais lui parler et te servir de cette voix temporairement acquise. Qu'importe si tes intonations sont celles d'une jeune fille, tu aurais l'occasion de te faire entendre des autres de la même manière que eux, ils parviennent à se faire entendre de ta personne...La même manière ? Tu es sûr ? Vraiment sûr que tu écoutes leurs voix ? Après tout, depuis que tu as rencontré Marie, c'est son rythme qui focalise ton attention, pas ses paroles. Mettons un instant de coté l'impolitesse de la chose et regardons la vérité en face.

[Je vous remercie pour votre proposition, Marie, mais je vais devoir refuser. Après tous, si vous vous retrouvez obligée de communiquer par langage des signes avec moi, je ne vais pas vous imposer la vue de votre corps capable de parler. Tant pis pour moi, je présume que j'aurais d'autres occasions de prendre la parole...Un jour, peut-être.]

Un peu abrupt, Nolan...Et pourtant, tu ne comptes pas t'arrêter là.

[C'est vrai que j'aurais voulu continuer. Mais après tout, à quoi bon avec une voix que j'emprunte ? Je n'entendrai probablement plus jamais le son de la mienne, ailleurs que dans la tête des gens. C'est quand même fou...Même si vous m'encouragez à parler, je n'y arrive plus. Je suis pourtant sûr de le vouloir et de savoir comment faire mais rien ne vient.
Au moins, j'aurais eu la satisfaction d'avoir mené ma première conversation orale depuis des années avec vous.]


Pendant ta tirade, Liu s'est rapproché, les oreilles dressées...Même l'Evoli n'a pas pu s'empêcher de capter la subtile modification qui s,opère dans ton rythme. Peu à peu, les notes enjouées qui t'habitaient depuis l'échange ont cédés la place à un rythme beaucoup plus souple...Presque celui d'une calme résignation. Un sourire amer fait son apparition sur tes lèvres lorsque tu prends conscience d'un fait : Lionel t'aurait sûrement fait subir ce hochement de tête déçu qu'il a toujours réservé à tes instants de doutes. Le profond soupir qui t'échappe vient corroborer ton hypothèse et c'est avec le même petit sourire triste que tu recommences à signer tes paroles.

[Je ne voudrais pas paraître grossier, Marie, mais vous ne devriez pas vous infliger ça. À l'exception de nous deux, il ne doit pas y avoir grand monde sur ce bateau qui comprenne le langage des signes. Si vous éprouvez quelques réticences à utiliser la télépathie, il ne nous reste plus qu'à trouver un coin à l'écart du reste des passagers. Le mutisme a tendance à amener son lot de solitudes....Heureusement vous n'aurez pas à la subir très longtemps, les effets de Permucoeur se dissiperont bien à un moment ou à un autre.]

Tu en aurais presque mal aux mains à signer tout cela. Et pourtant, alors que tu attends la réponse de Marie en caressant doucement Liu pour l'assurer qu'il s'agit bien de son Dresseur, une certaine détresse vient de naitre au fond de ton esprit :  Pendant une seconde, tu n'as plus été capable de différencier le rythme de Marie du tien...Et la mélancolie fait rarement bon ménage avec sa jumelle.
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Sam 19 Mar - 11:54


La Saint-Valentin

feat all

C'était plutôt comique, comme situation. Enfin, pour le coup... Car observer un Leonidas dans son propre corps engendrait pas mal de sentiments. Dont le plaisir certain à notifier qu'il s'exprimait à travers son corps et donc, que les rougeurs le trahissaient. D'un coup, la rouquine se sentait comme quelqu'un de puissant, pouvant habilement user de cet avantage. Mais elle oubliait qu'elle aussi, subissait les effets de Permucoeur : elle-même se trouvait enfermé dans un corps qui n'était sien. Et pas n'importe lequel, ne l'oublions pas. Forcément, elle était intriguée et cette curiosité l'amenait à se poser des questions existentielles et à apposer son regard là où elle ne devrait pas. La réaction de son interlocuteur lui permettait d'agir en conséquence, se redressant presque aussitôt pour remarquer qu'il était en train de s'obstruer la vue. Tient donc, Leo ? Tu es si gêné que ça ? Callie aussi. Mais ça se voyait moins. Décidemment, avoir un corps qui garde le contrôle, c'était le rêve. Malheureusement, les personnalités jouaient plus en faveur et c'est de cette façon que le garçon reprenait le dessus, attisant l'intérêt de la demoiselle : mais où est-ce qu'il voulait en venir exactement ? Pauvre Calliope, tu es si naïve. Pas le temps d'approfondir, Cael venait s'incruster et la rouquine voyait là une nouvelle occasion de s'amuser un peu Et la réaction de son ami aux cheveux roses en valait le détour. Mais avant de le laisser trop réfléchir et aussi pour stopper ses malheureux bégayement (elle ne peut pas laisser son ami comme ça, voyons! ), Callie lui expliquait la situation avant de percuter la dure réalité de cette situation.

Un rêve. Oui, cette journée ne pouvait être qu'une illusion spécialement générée par son cerveau d'adolescente Pourquoi subissait-elle cela, sinon ? Ce genre de situation ne pouvait que ce produire dans un songe complètement stupide. Depuis quand les êtres humains étaient-ils capable de changer de corps avec autrui, comme ça, dans un claquement de doigt ? Manaphy ou pas, Calliope commençait fortement à croire à cette théorie. Et pour en avoir le cœur net, elle ne trouvait pas mieux que de se frapper la joue -un peu trop fort d'ailleurs- et constater avec désarroi que tout était bien réel. Clignant plusieurs fois des yeux et laissant glisser sa paume le long de sa pommette, elle distinguait toujours sa silhouette en face d'elle, dans un jeu de lumière bien sombre par rapport à ce qu'elle avait l'habitude. Ces maudites lunettes obstruaient beaucoup de couleur mais la douleur ressentie confirmait le port nécessaire de ce précieux remède. Non, il ne s'agissait pas d'une fiction. Et la réponse de Leo la laissait perplexe.


_ L-la semaine prochaine ?! s'exclamait Callie, surprise. M-mais... Non... Enfin, ça ne va pas être... Possible. qu'est-ce que je vais faire et... hum...  continuait-elle, ses mots devenant de plus en plus inaudibles car elle réfléchissait pour elle-même. Et les propos de Cael qu'elle entendait n'arrangeait rien.


C'était une prise de tête... Si elle devait rester enfermée dans le corps du blond plusieurs jours, elle était en train de s'imaginer ses rituels dans un garçon : rien que le passage de la douche la faisait frissonner. Elle, se doucher avec des garçons ? Voir Cael tout nu et aussi le corps de Leo ? Brrrr ! Secouant sagement sa tête, la demoiselle se disait que ce n'était pas le moment d'avoir de tels fantasme. L'heure était grave et il devait rapidement trouver une solution. Mais... Cette image était si agréable... Enfin, non. Pas vraiment. Car bon, il y avait aussi Leo dans son propre corps. Et là, ça prenait une tout autre tournure. Gloups... Avalant difficilement sa salive comme si elle avait quelque chose de coincer dans la gorge, ses yeux allaient se poser sur une Callie qui ne savait pas comment se tenir. Par Aceus, qu'est-ce que Leo se montrait raide dans son corps ! C'était quoi, ces bras crispés  : il était en train de transpirer ou quoi ?!

Tandis qu'elle était en train de se battre contre ces pensées obscènes, le Lucario de Cael ainsi qu'une une autre personne arrivaient. Au début, Calliope ne s'en préoccupait pas trop. Mais ce sont ses paroles qui la forçait à apposer son regard dessus. Tient ? N'était-ce pas la petite amie de Cael. Elle aussi, elle avait subi les effets de l'attaque du fabuleux ? Et comment ça, Hearnett et ce qui profitent d leur corps pour se bécoter ?? Ca veut dire quoi exactement ? Furieuse, la demoiselle s'apprêtait à répliquer quelque chose. Mais rien ne lui venait à l'esprit, de un ; et de deux, c'est Leo qui lui coupait la parole. La rouquine laissait donc l'air qu'elle venait d'inspirer s'échapper de ses poumons silencieusement. C'est vrai ça, ils ne se bécotaient même pas... Enfin... Si. Presque. Après tout, Leo n'avait-il pas tenté de l'embrasser ? Non, n'y pense pas Calliope ! La déception était en train de remonter dans son esprit.


_ Ah ça non ! s'écriait-elle alors que Leonidas parlait des douches. Hum... Pardon...


Désolée mais là, si c'était pour revenir sur le débat des douches, ce n'est pas la peine. Calliope a déjà imaginé tout un tas de chose avec ça, inutile de revenir là dessus... Mal à l'aise suite à cette intervention, elle préférait se taire et se reculer un peu. Au moins, Cael allait vite la rassurer en parlant d'une permanence de "quelques heures" seulement. Si seulement c'était vrai...  S'en suivait une drôle de proposition de la part du garçon : boire un verre ? Pourquoi pas. Après tout, Callie ne savait pas quoi faire d'autre. Elle et ses réflexion, ça ne faisait généralement pas bon ménage. C'est donc sans trop de résistance qu'elle se laissait entrainé par le Phyllali aux cheveux roses, elle et les autres. Une personne supplémentaire d'ajoutait au groupe et la rouquine  en déduisait qu'il s'agissait d'Eryn. D'un signe de main et d'un sourire (ravageur parce que c'est Leo #paf), elle saluait la nouvelle arrivante.

Le quintet d'étudiants pouvait à présent profiter d'une boisson autour d'une table. Rien à dire, cela faisait vraiment du bien et permettait de poser les choses à plat. Très bonne idée de la part de Cael donc... Jusqu'à ce que son regard se pose là où il ne faillait pas. Se levant brusquement -peut-être même un peu trop- Callie posait l'une de ses pattes sur la table fortement pour attirer l'attention tandis que l'autre se saisissait du col de sa proie. Ses yeux révolver fusillait le garçon aux cheveux roses.


_  CAEL ! Tu n'es pas sérieux quand même ?!


Depuis quand son ami relookait sa poitrine comme ça ? Ce n'était pas dans son habitude... Ou alors, Calliope ne l'avait jamais vraiment remarqué. Réalisant que sa réaction était peut-être trop vive, la demoiselle le relâchait -par Arceus, Leo a tellement de force grrrr ! **- et s'affaissait dans sa chaise. Croisant ses jambes et ses bras -attention, le corps de Leo qui réagit comme une femme boudeuse qu'est Calliope in comming- elle soupirait doucement. Mécontente, Calliope tâchait cependant de rester calme. après tout, la situation n'y prêtait pas et il était peut-être logique qu'il y ait des réactions de ce genre.


_ Tu n'as cas y toucher, tant que tu y es.


Euh... attendez. Stop. Arrêt sur image. Vous venez d'entendre ce qu'elle vient de dire ?! Eh bien, ne le prenez pas en compte. Il faut rembobiner ! Callie n'est plus elle-même. Enfin, pas totalement. Elle est juste abusée par la situation et elle se dit que de toute façon, elle ne ressentira rien puisque c'est Leo qui se trouve à sa place. Mmh... Pourquoi est-ce qu'elle ressent quelque chose de bizarre et de pas habituel d'un coup juste à l'entre jambe ? La main crispée sur la chaise, elle tâche vainement de lancer des œillades à son voisin qui n'était autre que Leo, justement.


_ Leeeooo, psscccht... ! C'est quoi ça ?


Tétanisée, la pauvre rouquine faisait en sorte de paraître la plus naturelle possible. Toussant doucement pour faire diversion, elle venait tout juste de réaliser ce qu'il était en train de lui arriver et qu'elle devait tout faire pour détourner ses pensées mais aussi l'attention des autres. Sérieusement Callie, arrête de fantasmer sur n'importe quoi.

_ Hum... Vous croyez qu'il faut faire des sortes d'incantations ou un truc du genre pour que l'on puisse regagner nos corps ?


Idée du siècle... Et Facepalm intérieur cette fois-ci. C'est quoi ces propositions idiotes ? Au moins, ça l'avait calmé.

HRP :
 

fiche © Miss Yellow



_________________
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 18
Niveau : 53
Jetons : 6749
Points d'Expériences : 1517
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Dim 20 Mar - 12:15
Arg ! C’est quoi cette horreur ?! Mon visage, il est passé où ?! Me dites pas que… je suis… devenu… une… FILLE ?! OOUUUAAAAAAAARRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGG !!!!!!!

*Veuillez nous excusez pour l’interruption de votre programme, le temps que l’abruti qui vous raconte cette histoire se remette de son avc improvisé*


dzdqggegshjdrh

*Connexion rétablie, merci de votre patience*


Je suis une fille… Gloups. Je suis une fille… D’un côté je trouve cela génial comme expérience… D’un autre, j’ai juste envie de crier un bon coup ma rage… Booooonnnnn, on va positiver alors. Ma journée semble déjà suffisamment lourde pour que j’amplifie l’effet en m’énervant. Mettons tranquillement les points sur les i. Je suis une fille. Ce qui implique d’après ma position et ma tenue, que ce n’est pas mon corps qui s’est transformé, mais une sorte de téléportation. Une téléportation… Avec peut-être l’implication de la création d’un nouveau corps. Assez étrange comme situation. Je dois remonter à la source du problème. Soyons méthodiques. Quand ai-je permuté de corps ? Plus simple, qu’elle est la dernière chose que je me souvienne étant un garçon ? Mmmhhh… *Intense réflexion* Une boisson m’aidera à y voir plus clair. Je m’approche d’un jeune homme au veston très classe et très chic, avant de sans nulle autre façon, lui chiper son verre pour le finir cul sec. Bien sûr, je lui rends à la fin le verre vide et m’en vais. Marcher aide à réfléchir. Au moins, je reconnais être encore sur le bateau sur lequel j’ai embarqué avec Dahlia. Dahlia… La pauvre. Elle doit être paniquée si je ne suis pas là. Et s’il lui était arrivé à elle aussi le même problème qu’à moi ?! C’est vrai, je m’en souviens maintenant. Nous étions ensemble quand ça s’est produit. Quand le Manaphy nous a frappés de son rayon rosé. Je ne lui connaissais pas de telles facultés, mais je dois à tout prix éviter la casse. Je ne sais pas si cette sorte de permutation d’esprit est définitive ou si ce n’est que le temps de quelques heures, mais il ne faut pas que quelqu’un me voit ainsi, cela pourrait nuire à ma réputation. Déjà que les Noctalis ne sont pas super bien vus et à juste titre… N’allons pas rajouter des rumeurs supplémentaires que les Givralis se feraient un malin plaisir de propager dans toute l’académie. Etrangement, maintenant que Dahlia n’est pas là, je remarque qu’il y a beaucoup de gamins ici. La plupart ne me sont pas totalement inconnus. Nous nous sommes certainement croisés dans les couloirs entre deux cours ou alors au réfectoire. Ce n’est pas impossible. En toute logique, il ne devrait pas y avoir autant d’élèves de PC sur un navire de luxe. Et maintenant que j’y pense, je paris un de mes bras que l’imbécile qui a jeté la pokéball sur le Manaphy et qui a provoqué ce désastre, n’est autre qu’un de ces élèves… Ahhh… Pourquoi le monde est-il si cruel ? J’aurais dû passer ma première St-Valentin en compagnie de la plus ravissante fille du globe. A la place, je me retrouve encore dans une merde pas possible.

Ma dérive sur le paquebot me conduit dans la salle du casino où nous étions passés précédemment. Toujours pas de Dahlia en vue. Et c’était peut-être mieux comme cela. En effet, qu’est-ce que j’aurais pu lui dire ? « Hey, salut. Bon bah, tu me connaissais en garçon, maintenant va falloir te mettre aux filles. » … Ahhh… L’horreur… En plus, ce n’est vraiment pas pratique de marcher avec leurs chaussures. J’ai l’impression de boiter à chaque pas comme un vieux. Tout ce stress me donne envie d’aller au petit coin, ça ne pouvait pas attendre que tout soit rentré dans l’ordre… Bon. Alors, les toilettes… Ah, c’est là ! Il faut apparemment passer la porte par laquelle ils avaient emmené Dahlia et continuer un peu plus loin. Sauf que… Je choisis les toilettes des hommes… Ou ceux des femmes ? *Bug system, reboot du programme* Etant donné mon corps actuel, on va opter pour les femmes. Hum, par contre… Pas de pissetière… J’avais oublié ce détail. Je vais vraiment devoir… ? En même temps, j’ai vraiment envie, je ne crois pas pouvoir faire demi-tour. C’est trop dur. Qu’est-ce que je fais ? Je m’assois et je prie de retourner dans mon vrai corps ou je prends mon courage à deux mains et vais me vidanger ? Nyaaa… J’en peux plus ! Pas le choix ! J’y vais !

-Aaaaahhh… Ça fait du bien… Soupir de soulagement. Mais qu’est-ce que c’est bizarre en revanche. Ne zieute pas. Ne zieute pas. Ne zieute pas. Arg ! J’ai zieuté ! J’ai vraiment besoin de repos. Cette histoire est en train de me tuer. *Tirage de la chasse* Allez zou ! Direction les cabines ! *Remarque de la culotte encore abaissée* Ouaaaah ! Faut que je fasse attention !

En sortant du cabinet, je vais me laver les mains. Elles sont assez douces et fines, contrairement à celles que j’ai normalement. Et finalement, en me regardant dans le miroir, je pourrais presque m’habituer à ce visage. Il n’est pas si vilain et ce corps m’a l’air en parfaite santé. Peut-être même plus musclé que la moyenne. J’en sais trop rien. C’est une sensation assez bizarre, je m’y sens bien. Par contre, on repassera pour la robe rose… En me téléportant, j’aurais au moins pu me prendre une robe noire ou bleue. C’est quand même plus tendance et classe que rose. On dirait une barbie… Beurk. Passons ce choix de mauvais goût et sortons d’ici, je ne vais pas passer ma vie dans ces toilettes non plus. D’ailleurs, il n’y a personne dans les environs. Je suis complètement seul. Avec le monde qu’il y a sur le navire, je ne devrais pas pouvoir me retrouver isolé aussi facilement. Je me demande bien ce qu’ils font tous, mais désormais, j’ai un coup de barre. Je ferais mieux d’aller m’allonger dans une chambre. Le personnel a l’air totalement étourdi depuis l’accident avec le Manaphy. Traverser les compartiments du bateau, même interdits, est devenu un jeu d’enfant. J’imagine que si j’essaie de rejoindre le poste de pilotage, je me ferais refouler malgré tout. Les membres d’équipages encore conscients doivent s’être concentrés sur les zones importantes. Mais les cabines et les arrières salles sont relativement libres d’accès. J’entre donc dans l’une des chambres avant de m’y enfermer. Pas question de me faire surprendre dans mon sommeil. Aussi, je laisse la clé dans la serrure verrouillée, afin que personne en possédant un exemplaire à l’extérieur puisse entrer, autrement qu’en défonçant la porte. La pièce n’est pas très grande. Une cabine de bateau quoi. Même s’il faut noter une certaine propreté et un cachet indéniable, dû au prestige du navire. Un placard de rangement, un bureau, une table de chevet de chaque côté du lit et bien sûr, un lit. Une porte encastrée dans le mur donne aussi accès à une petite salle de bain avec toilette, douche et lavabo. C’était bien la peine de rallier les toilettes publiques… Fatigué, je plonge sur le lit, qui ondule légèrement à mon arrivée. Ohhh ! C’est tellement douillet ! Je sers fort les draps avant de m’enrouler dedans. Seulement, il est difficile de profiter du confort du lit avec cette robe et ces chaussures aux pieds… Et j’avoue que la douche de luxe me tente beaucoup. Pourquoi ne suis-je pas dans mon corps ?!!! De toute façon, personne ne m’en voudra, si personne n’en sait rien. Oui, mais ce n’est pas très éthique d’être un garçon et de se laver dans le corps d’une fille. Dans ce cas, il faut aussi noter que ce cas n’est jamais véritablement arrivé et que, par conséquent, il ne peut entrer dans les normes d’éthique, puisqu’elles n’existent pas concernant ce cas. Ajoutons à cela que ce corps est le mien, faute d’une meilleure explication, rien ne m’empêche donc de prendre une douche. Mmmhhh… Alors c’est parfait ! Va pour la douche ! Je n’ai jamais été aussi heureux d’enlever cette horrible robe rose et… C’est quand même difficile de virer ces sous-vêtements… De toute façon, avec la buée de la douche, le miroir ne reflètera rien. Donc il suffit de ne pas regarder en bas et tout ira bien ! Ouais, mais… Je dois frotter pour nettoyer… *Pleurt* Pourquoi ce monde est-il si cruel avec moi ?

*Pour des raisons contractuelles avec notre producteur, nous avons retiré les détails de la douche*


AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHH !!! La buée a été retirée par le système d’aération !!! ON VOIT TOOOOUUUUUTTT!!!

*Nous nous excusons pour ces détails passés entre les mailles du filet*


Les lumières éteintes, dans le lit, je fixais le plafond en tenant la couette jusqu’au niveau de mon cou. La resserrant entre mes doigts, je venais la remonter un peu plus haut en rougissant. J’avais remplacé la robe de princesse par un peignoir qui trainait dans la salle de bain et qui m’évitait d’être simplement en sous-vêtements dans le lit. Finalement, un sourire se dessina au coin de mes lèvres. Etre une fille n’était pas si désagréable.



HRP:
 
Ariania Blue
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 25
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 513
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Dim 20 Mar - 19:04




Le garçon m'attrape la main et, sans rien dire m'entraine à travers la foule. Quoi ? Pourquoi il se tait ? Il aurait pu me répondre... Il n'a pas compris ? Il croit que c'est encore à sa petite amie qu'il tient la main ? Il veut se venger que je lui ai pris le corps de sa petite amie, si la fille que j'habite est sa petite amie ?  Où est-ce qu'on va ? Il ne me faisait pas peur au début, mais il faut avouer que maintenant je ne le trouve pas très rassurant...

- T'inquiète pour les explications, je suis dans le même cas.

Ouf, lui aussi, a changé de corps ! Ce n'est pas que je me réjouisse de savoir que lui aussi a été victime de l'attaque du manaphy, non, je ne veux pas me réjouir du malheur de quelqu'un ! Mais avoir un compagnon d'infortune est quand même plus rassurant ! En plus, j'aurais été trop gênée s'il s'était avéré être le copain de mon corps, enfin de la fille avec qui j'ai échangé et dont j'occupe le corps je veux dire ! Ca aurait été vraiment trop bizarre ! Alors, même si, de base, ce n'est pas une chose joyeuse, je me sens quand même revigorée par le fait qu'il partage le même problème que moi. A plusieurs, c'est toujours mieux ! Quelque soit le "ce" ! comme aurait dit mon père.

Je crois savoir dans quel corps tu es mais je voudrais une confirmation. Du coup, je vérifie mon corps, enfin celui dans lequel je suis, mais si c'est ce que je pense nous sommes Ruby Jones et Orren Losvrôk.

En plus, il connaît nos corps ! C'est super ça ! (parce que, sur ce point, fallait pas me demander !) C'est donc pour ça qu'il m'a trainé jusqu'ici ! Un miroir ! En effet, c'est plutôt logique ! Donc, je suis dans le corps de Ruby, ce nom me dit quelque chose... ah si ! elle doit être une Pyroli ! Il me semble que Ida m'en avait parlé ! Bon, au moins, même si la taille change, c'est aussi un corps entrainé capable de survivre à un entrainement de Jackie et ça c'était le mieux que je pouvais avoir !

En gros, faut pas déconner dans ces corps, ils sont terrifiants !

Terrifiants ? Hum... finalement, je suis peut-être pas tombé sur le bon corps... vu le ton dont il l'a dit ça doit être assez sérieux... je n'ai pas envie de me retrouver pendue par les pieds à un arbre pour avoir occuper, contre ma volonté, je précise, un corps qui n'était pas le mien... Mais non ! Je me fais des films ! De toute façon, plus personne ne fait ça de nos jours ! j'ai de l'imagination mais de l'imagination bête ! Bref, de toute façon, je comptais pas faire quoi que ce soit de douteux avec ce corps, donc je devrai pas avoir de problèmes. Et le garçon, a aussi l'air d'être un chic type donc ça devrait aller !

Et ils sont en couple, donc je pense que le mieux pour retrouver nos corps c'est de rester ensemble. Si j'étais à la place d'Orren mon premier réflexe serait de retrouver ma petite amie. Du coup, ça te dérange pas qu'on reste ensemble ?

En couple ? Ah d'accord, là, on a du interrompre une vraie soirée St Valentin ! Toutes mes excuses à Cupidon ou autres ! nan, c'est pas une blague je suis sincère et je remercie vraiment le Manaphy d'avoir échangé le garçon aussi, sinon, ça n'aurait vraiment pas été plaisant comme situation ! (non pas que celle-là l'ait énormément mais disons que ça passe encore).
Si ça me dérange qu'on reste ensemble ?

- Non, ça me dérange pas du tout. Au contraire, ça me rassure, je connais presque personne sur le bateau, alors je ne me voyais pas aller chercher mon corps toute seule ! D'ailleurs ça te gênes pas si on cherche une de mes amies aussi ? Elle s'appelle Idalienor. Je sais pas si tu connais. C'est une Pyroli comme moi, on était ensemble avant l'attaque Permucoeur. Ah, mais j'y pense toi aussi tu devais être avec quelqu'un, tu veux qu'on la cherche ? Et aussi, moi c'est Ariania , mais toi je t'appelle comment ? Tu m'a dit que ton corps était celui d'un certain Orr..Orren ? mais toi, c'est quoi ton nom ?

Je n'ai pas le temps d'entendre la réponse. Tout à coup, quelqu'un m'attrape par derrière. La fille du corps ? Je me retourne, un peu angoissée. Euh, qui est-ce ? Je vois pas du tout...

Aria c’est bien toi ? C’est moi Ida.

Ida ? Mais ce n'est pas elle ! ... Ah oui ! J'avais déjà oublié, elle a du aussi subir Permucoeur.

- Ida ? C'est vraiment toi ? Oui, c'est bien moi. Ca va ? Tu sais à qui appartient ton corps ? Comment tu m'a retrouvé ?

Oups, un peut trop de questions à la fois, je pense. Mais je suis tellement étonnée de voir une complète étrangère me dire qu'elle est Idalienor et me parler comme tel. Ca me fait déjà extrêmement bizarre d'être dans un corps qui n'est pas le mien, mais je crois que c'est encore pire de la voir dans un corps qui n'est pas le sien !

Alors toi tu as atterris dans le corps de Ruby, au moins c’est quelqu’un que tu connais c’est déjà pas mal. Moi je ne sais même pas dans le corps de qui je suis. Il faudrait que je me lance à ma recherche, enfin plutôt à la recherche de mon corps.

- Oui, ne t'inquiètes pas. Je sais déjà que c'est le corps de Ruby. ...

Petit bug, je voulais dire que le garçon me l'avait dit mais je ne connais toujours pas son nom... avec l'arrivée d'Ida, je n'ai pas écouté sa réponse et donc maintenant, je n'ai aucune idée de comment l'appeler... Bon, ça fait déjà bizarre de faire une pause au milieu d'une phrase alors va pour "le garçon" pour l'instant. Si Ida ne le connaît pas, j'en profiterai pour lui redemander comment il s'appelle !

- Oui, donc, le garçon, qui est dans le corps d'Orren là, me l'a déjà dit. D'ailleurs, ils pensaient que pour que nous, deux, on retrouve nos corps, c'était mieux de rester ensemble. Donc autant rester tous les trois, même si on va chercher ton corps, enfin, si ça vous va bien sûr !
Mais bon, d'abord les présentations ! Donc, voici Ida, la fille dont je te parlais tout à l'heure, dis-je en la désignant à l'intention de Sirius, et si tu as une idée de à qui est le corps d'origine, ça serait pratique !
Et, Ida, voici euh... tu pourrais te représenter s'il te plait ? Je sais que je t'ai posé la question mais je m'en rappelle plus... Désoléeee, je sais il y a meilleure façon de demander le nom de quelqu'un mais je n'étais pas très inspirée...
Eh oui ! Aussi ! On parle de retrouver le corps d'Ida et les nôtres, mais si jamais tu veux d'abord retrouver la personne avec qui tu étais, on peut commencer par ça aussi !

Bon, au moins j'ai retrouvé Ida et je sais dans quel corps je suis. La situation n'est pas si mal.


HRP:
 


_________________

 
Always remember sweet times
and love

Sirius B. Powell
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 51
Jetons : 1960
Points d'Expériences : 1508
Coordinateur Mode
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Dim 20 Mar - 20:18
VALENTINE'S DAY
Event Saint Valentin & Sirius
C'était un capharnaüm absolument exquis. Entre les affolés, les blasés, les agacés de voir leurs dates détruites … un joli bordel que Sirius contemplait avec un sourire enjoué, détonnant avec l'habituelle bouille blasé du propriétaire du corps dans lequel il était. C'était une situation assez drôle en réalité. Il aimait bien tout ce qu'il se passait et pour une fois qu'il pouvait avoir l'air impressionnant, il se devait de profiter, ne serait ce qu'un petit peu.

- Y'a pas de soucis, on va chercher ton amie !

Il n'eut pas le temps de rajouter quoi que ce soit, une jeune femme aux cheveux courts se précipita vers eux en criant le nom de la personne qui était dans le corps de la copine de la personne dans qui il était.

Il en pouvait plus c'était trop compliqué.

Il assista avec un petit sourire attendri aux retrouvailles entre les deux amies. Il les laissa tranquillement se retrouver en attendant que l'une d'entre elle ne se rappelle de lui. Sur la pointe des pieds, la main en visière, le jeune homme essayait de repérer son corps parmi le troupeau face à lui. Idalienor avait eu de la chance en retrouvant son amie. Elles devaient vraiment être proches. Il n'avait plus vraiment d'ami comme ça maintenant que Ren était partit. Ça lui manquait un peu. Son sourire se fit un peu triste. Il y avait encore Alex, ses colocataires, Loan aussi. Et puis Etna. Ses joues rougirent légèrement en y pensant. Il n'y avait pas de quoi, c'était qu'une fille qu'il avait rencontré une fois. Certes elle était jolie et elle lui tenait tête et elle maîtrisait Murzim, mais elle n'était pas la seule jolie forte tête de l'établissement … Il soupira légèrement. Il avait peut-être un léger crush sur elle. Léger. Pas grand chose. Il soupira encore.

On lui parlait. Il sortit de ses rêveries avant de faire un léger sourire envers les deux demoiselles. Il leur répondit de la voix plus grave et profonde que celle dont il avait l'habitude. Comme il en avait l'habitude, il passa une main dans ses cheveux, sauf qu'il avait oublié qu'il n'était plus dans son corps mais dans celui de quelqu'un qui avait les cheveux emmêlés comme pas permis. Il se retrouva donc avec la main coincée. Bon, il ne voulait pas avoir l'air plus stupide que ça donc il garda la main dans ses cheveux comme si c'était exactement ce qu'il comptait faire. Il tenta donc de rattraper le coup avec un sourire enjôleur.

- Sirius B. Powell, normal que tu ne t'en rappelles pas je ne te l'ai pas dit ! Enchanté mesdemoiselles. Hum, je suis totalement pour retrouver nos corps, pour ce qui est de la personne avec qui j'étais, je l'ai rencontrée sur le bateau et je ne la connais pas bien … Du coup je suis pas sur de pouvoir la retrouver, mais on va essayer !

Le jeune homme laissa les deux Pyroli passer devant lui et réussit péniblement à sortir la main de la tignasse de ce corps. Groudon mais comment faisait-il pour se coiffer ? Sirius était presque sur qu'il ne le faisait tout simplement pas … Challenge accepted. Un jour il coifferai Orren. C'était une promesse ! Les mains enfin libres, il passa ses bras sur les épaules des deux jeunes filles avant de leur faire un sourire éclatant.

- Autant en profiter pour faire connaissance ! Je suis, enfin dans mon vrai corps, un coordinateur mode du dortoir Noctali ! Et vous mesdemoiselles ? D'ailleurs, vous ressemblez à quoi ? Histoire que j'essaie de repérer vos corps, étant donné que je suis le plus grand …

La présence d'Adara lui manquait. Certes la situation était amusante mais son corps lui manquait. Il faisait confiance au préfet en chef pour ne pas abîmer ses affaires mais tout de même … Il avait l'impression que son intimité était violée, tout comme il violait celle d'Orren. C'était un sentiment bizarre. Vraiment. Et pour la forme, et dans le mince espoir de retrouver la demoiselle il se mit à crier :

- EVEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE ?
code by mirror.wax


En Résumé:
 

_________________
sirius
liens
atelier
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 1726
Points d'Expériences : 2189
Pokeathlète Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Dim 20 Mar - 20:57
St-valentin 2016
Bon au moins j’ai retrouvé Aria c’est déjà bien. J’avoue que j’avais peur de ne trouver personne et de passer ma soirée seule à ne pas savoir quoi faire avec ce corps qui ne m’appartient pas. On forme un sacré trio là : 3 personnes complètement perdus dans des corps qui ne leur appartiennent pas. En plus pour Aria et le garçon,  ce n’est pas n’importe qui. Le préfet en chef et Ruby sont des personnes importantes au sein de l’académie. Ils peuvent encore moins se permettre de faire une connerie.  Avec Aria on échange un peu pour mettre au clair ce qui s’est passé de nos 2 côtés respectifs.

Je t’ai trouvé parce que tu as crié mon nom et celui de ton starter alors j’ai tout de suite sue que c’était toi. Alors j’ai suivi la voix et je t’ai trouvé. Mon instinct est surement bien développé pour ce qui est de te retrouver.

Le garçon se présente à son tour. Alors c’est Sirius son nom. C’est sympa j’aime bien. Un peu gêné par la situation il passe sa main dans les cheveux et la laisse ainsi en s’adressant à nous. Lui aussi était bien avec quelqu’un avant l’échange de corps. Je ne m’en étais pas rendue mais c’est vraiment la panique générale. Nous sommes un peu tous dans le même panier. Mais je suis vraiment dérangée par le fait que je ne connaisse pas le nouveau corps dans lequel je suis et par conséquent celle qui est à présent dans mon corps.  Tout ce que je peux dire de cette personne c’est qu’elle fait ma taille à peu près, à les cheveux courts et une frange qui me tombe sans arrêt dans les yeux. C’est vraiment gênant comme coiffure. Et elle porte une très belle robe rouge. Mais je crois que ça ne m’irait pas du tout, plutôt à mon corps, enfin vous m’avez compris.

Tout ça est trop compliqué mais me permet de me poser une question intéressante : qu’est ce qui fait que nous sommes nous-même ? Notre corps, notre esprit, les 2 ? Y en a-t-il un qui vaut plus que l’autre ? Ahhhh arrête de te faire des nœuds au cerveau c’est inutile.

C’est alors que Sirius passe ses bras autour des épaules d’Aria et moi pour s’incruster entre nous. J’avoue que cette proximité soudaine me fait bizarre, mais je crois que dois arrêter de relever tout ce qui est bizarre dans cette académie. En fait le plus bizarre c’est qu’il le fasse dans un corps qui ne lui appartient pas. Il parait que le préfet des voltalis est un solitaire alors le voir accroché à 2 filles comme ça est assez étrange. Un coordinateur mode ? Tiens c’est marrant ça il sort des sentiers battues au moins. Il n’a pas peur d’être différent et j’admire cela. Les garçons ont l’habitude de se diriger vers ce qui sera le mieux pour leurs images mais pas lui.

Donc comme dit tout à l’heure je suis Idalienor Edelwen du dortoir Pyroli et je suis Pokeathlète médecin. C’est super cool d’avoir choisi un parcours comme ça. En tout cas je te souhaite bon courage pour percer dans le domaine de la mode.

Quand j’y repense, personne n’a fait appel à moi en tant que médecin ici. C’est plutôt logique après tout, il y a une infirmière dans l’académie. Les élèves ont plus tendance à s’adresser à une adulte qu’à une étudiante. Enfin j’espère qu’un jour quelqu’un aura suffisamment confiance en moi pour faire appel à mes services. Je serais ravie d’aider qui que ce soit. A quoi je ressemble ?

Alors pour me décrire, disons que je fais 1m60, cheveux bruns mi- longs lâchés et trempée. Oui si tu as vu une folle sauter dans l’eau tout à l’heure c’était bien moi. Je porte une robe courte noire. Ah oui je suis pieds nus aussi. J’ai perdu mes chaussures dans l’eau.

Décrite comme ça je ressemble à une folle, ou à une sirène ayant pris forme humaine au choix. Même si je pense que la première proposition est la plus logique. Enfin bref j’espère que le Noctali arrivera à repérer nos corps ça m’arrangerait bien. Le Mystherbe et le Pandespiègle continuent de me suivre en boudant chacun de leur côté. Tant qu’ils ne font pas de bêtise ça me va. J’espère aussi qu’on va retrouver Ruru, pourvu qu’il ne lui soit rien arrivé.

Résumé:
 

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 6 BGi1FfEvent #4 - Saint Valentin - Page 6 BGizxYEvent #4 - Saint Valentin - Page 6 BGiN4WEvent #4 - Saint Valentin - Page 6 BGi0ajEvent #4 - Saint Valentin - Page 6 1543436268-heliosEvent #4 - Saint Valentin - Page 6 1491648845-sprite-roserade-idaEvent #4 - Saint Valentin - Page 6 1543176079-673Event #4 - Saint Valentin - Page 6 BGi92nEvent #4 - Saint Valentin - Page 6 Miniature_695_XYEvent #4 - Saint Valentin - Page 6 BGiLYQEvent #4 - Saint Valentin - Page 6 BGiZDOEvent #4 - Saint Valentin - Page 6 BICbxQEvent #4 - Saint Valentin - Page 6 BGnGa8Event #4 - Saint Valentin - Page 6 BGiTIx
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 2385
Points d'Expériences : 1043
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Dim 20 Mar - 21:48
St Valentin 2016
rp commun


Marie ne comprenait pas.

Elle pensait avoir bien fait, pourtant. N'importe qui n'autoriserait pas un parfait inconnu à se servir de son propre corps pour communiquer en toute liberté. Surtout pas Marie ! Pourtant, elle avait réalisé combien la vie de Nolan avait dû être difficile. Il lui semblait normal de l'inciter à utiliser ses nouvelles cordes vocales... Elle avait simplement voulu faire preuve de gentillesse.

Mais ça n'avait pas marché.  

Nolan avait refusé. Purement et simplement refusé. Baie Ceriz sur le gâteau, c'est lui qui demandait à ce qu'elle ne se restreigne pas au langage des signes.

Non, vraiment, elle ne comprenait pas. Pourtant, il n'y avait pas de quoi être étonné, non ? Marie n'avait jamais été bonne pour cerner la personnalité les gens. Elle ne savait jamais choisir les bons mots, les paroles qu'il fallait dire, et surtout celles qui ne fallait pas. D'autant plus qu'elle était du genre franche, elle n'avait jamais vraiment réalisé que ses paroles pouvaient blesser.

Elle n'avait jamais vraiment tenté d'être gentille, également. Et visiblement, elle avait bien fait, parce qu'elle s'y prenait très mal.

Marie était une égoïste. Durant toute sa vie, elle n'avait pensé qu'à elle-même. Et elle continuait à le faire. De qui d'autre pouvait-elle bien se soucier? Tous les gens qu'elle connaissait finissait par la lâcher à un moment ou un autre. A quoi bon donc s'enquérir de leur état ? C'était avec cette mentalité qu'elle avait grandi. Elle n'était clairement pas faite pour s’inquiéter pour autrui. Et la compassion lui allait mal. Très mal. Difficile de compatir quand on avait soi-même souffert au cours de sa vie.

Son regard était fixé sur ses propres mains qui s'agitaient. Elles étaient bien moins habituées que celles de Nolan pour le langage des signes. Non seulement, il se privait de parole, mais en plus, il risquait de s'épuiser rapidement. Elle ne suivait absolument pas son raisonnement.

Marie fronça les sourcils. Son âme pragmatique ne pouvait tolérer une telle erreur de calcul. Elle se remit à signer presque aussitôt que Nolan eut terminé, enchaînant rapidement les gestes, symbole d'une irritation croissante.

[Je ne comprends pas. Vous vous interdisez de parler, mais moi, je n'ai pas à me priver de télépathie ? D'autant plus que vous vous contredisez. Comme vous le dîtes si bien, nous ne sommes peut-être que deux  à maîtriser le langage des signes, sur ce bateau. Et vous souhaitez rester muet ? Alors même que vous avez enfin la chance de parler ? Alors même que je ne peux plus le faire ? Alors même que j'en meurs d'envie ? Ce n'est pas la vision de mon propre corps en train de parler, qui m'est insupportable, mais plutôt la vue d'un esprit étranger qui gâche une occasion unique d'accomplir ce qu'il n'a jamais fait.]

Ce n'était pas évident, d'enchaîner tous ces signes. Il lui arrivait de marquer des pauses de quelques secondes pour se remémorer un geste précis, mais dès qu'il était trouvé, elle reprenait l'enchaînement avec presque autant de vivacité.

[Faîtes comme vous l'entendez. Mais à ce moment là, laissez moi communiquer comme il me le plaira. Sachez seulement qu'il y a une différence entre ne pas pouvoir, et ne pas vouloir. ]

Les mains de Nolan commencèrent à s'abaisser, signe que Marie avait terminé de parler. Pourtant, elles s’arrêtèrent à mi-chemin, lorsque la Mentali se remémora les dernières "paroles" de son interlocuteur, et se remirent à signer une dernière fois.

[De plus, je suis parfaitement habituée à la solitude. Je saurai faire avec, comme je l'ai toujours fait. ]

Marie était-elle énervée ?... Non, pas vraiment.... Elle était plutôt...

... Amère.

Elle s'attendait d'ailleurs à ce que la réponse de son interlocuteur le soit tout autant.

Ce à quoi elle n'était pas préparée, par contre, c'était qu'on lui hurle violemment dessus. Enfin, dedans, plutôt. Parce que ce fut dans sa tête, que Marie entendit ce cri strident sorti de nul part.

(NOLAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN!)

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________

« Je m’occupe de lui. »
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Dim 20 Mar - 22:46
and the world keeps spinning round

C'était la panique. Dans la tête d'Alex, tout du moins. Et visiblement pas que, à voir comment Alban — tout du moins, le corps d'Alban — venait de se mettre à pleurer, et comment elle venait de s'aggripper à son poignet en lui criant de ne pas bouger. Et par elle, elle entendait son propre corps. Ses longs cheveux roux, ses yeux électriques, ses taches de rousseur, Alex quoi. Alex qui n'était pas elle. Alex qui était visiblement Aileen. La Aileen Sôma avec qui on venait de la confondre, donc ? Alex avait l'impression que sa tête allait exploser ; mais elle ne comprenait que trop bien l'attitude de la préfète. Avoir son corps sous ses yeux, comme ça, c'était assez flippant. Et si la Pyroli ne lui avait pas déjà attrapé le bras, Alex se serait probablement précipitée sur le sien de peur qu'elle ne lui échappe. Mais son interlocutrice sembla alors reprendre contenance et desserra sa prise. À peine lui eût-elle lâché le poignet, qu'une main se refermait sur l'autre poignet d'Alex. Du corps d'Aileen. Vous avez compris l'idée. Eh, encore ?! Alex jeta alors un coup d'oeil vers la gamine qui venait d'arriver toute essouflée — ah, c'était une des nouvelles Givralis, non ? — et qui s'exclama alors être Alban. Albaaaaaan ?

Mais Aileen reprit alors ses explications depuis le début et tenta de clarifier la situation. Trop embrouillée, Alex l'écouta jusqu'au bout, attendant d'y voir un peu plus clair avant de répondre aux uns et aux autres. Ça n'arrangerait rien qu'ils se mettent tous à parler en même temps, de toute façon. Aileen mentionna alors qu'elle avait retrouvé son starter, et la Givrali déglutit. Toute à sa panique, elle n'avait pas prêté la moindre attention aux potentiels pokémon du corps dans lequel elle s'était retrouvée. Une chance, ils avaient visiblement réussi à rejoindre leur propriétaire.

« Je... » commença à répondre Alex, mais son attention était focalisée sur autre chose.

En parlant de pokémon, Aileen venait de lui dire qu'elle n'avait pas touché à l'équipe de la rousse, mais où étaient passés les deux qui l'accomagnaient ? Jetant un coup d'oeil autour d'elle, Alex repéra finalement ses deux bouboules flottantes, un peu en retrait derrière Aileen (enfin, techniquement, derrière le corps de la rousse). Le nucléos regardait le corps de sa dresseuse, puis celui d'Aileen, avec une expression perturbée — Alex ne l'avait d'ailleurs jamais vu aussi expressif et ne pensait pas que c'était possible. Son spectrum semblait un peu agité aussi, mais plus que de l'inquiétude, la Givrali crut lire une pointe d'agacement dans son regard. Le nucléos sembla finalement faire son choix, et quitta les côtés d'Aileen pour se ruer vers le corps de cette inconnue, qu'il avait fini par identifier comme étant sa véritable dresseuse. Alex le réceptionna, surprise par cette soudaine affection. À moins que... Tandis que le pokémon psy voletait autour d'elle d'un air excité (et qu'Aileen venait farfouiller dans son sac, qui était après tout le sien), Alex dirigea son attention vers le fantôme qui se mit à la fixer en retour.

« T... Tête de cul ? » articula-t-elle d'un ton hésitant.

Le spectrum afficha alors une mine franchement surprise. Il hésita pendant une petite seconde, avant de finir par s'approcher d'elle. Alex attrapa alors le blob vert entre ses mains pour qu'il arrête de s'agiter dans tous les sens (et réprima une grimace en sentant le contact avec la membrane gélatineuse du pokémon cellule) puis son regard se posa tour à tour sur chacun des deux pokémon, avant qu'elle ne déclare finalement d'un ton définitif :

« Le spectre — à l'intention du nucléos — et l'autre sadique — à l'intention du spectrum. »

Le nucléos salua ses mots avec enthousiasme. Le spectrum semblait également suivre sa version des faits, Alex irait jusqu'à dire qu'il semblait relativement satisfait qu'elle ait su les reconnaître. Ok, donc elle avait vu juste, ils avaient dû eux aussi échanger de corps à cause de l'attaque permucoeur. À présent qu'elle avait éclairci ce point et retrouvé ses deux pokémon, Alex se tourna de nouveau vers Aileen et... Alban, qui s'étaient entre temps approchés du corps d'Alban et qui tentaient de rassurer quiconque se trouvait à l'intérieur. Enfin, vu que jusqu'à présent il s'agissait d'échanges à double sens, et que la jeune fille avec l'écharpe jaune prétendait être en vérité Alban, Alex devina que ce devait être la jeune fille en question qui se trouvait actuellement dans le corps du Voltali.

« Désolée, on s'emmêle vite les pinceaux avec toute cette histoire. Je suis Alex Jim Lovell, Givrali, coach de grade 1. Et d'habitude je ressemble, euh, à ça, précisa-t-elle en désignant son corps. Je me suis retrouvée au début d'un couloir un peu plus loin, à côté d'un type que je connaissais pas et qui avait l'air plutôt affolé. Puis quand j'ai compris que je n'était pas... moi, je suis partie en courant à la recherche de mon corps, j'ai repéré Alban, enfin son corps — désolée, d'ailleurs, euh, Luce je crois ? je voulais pas te brusquer, ajouta-t-elle à l'intention du corps d'Alban — et voilà. Du coup, conclut-elle à l'intention d'Aileen, je n'ai pas non plus touché à tes affaires, et je suis venue directement ici et je n'ai parlé à personne d'autre que vous et le type du couloir, à qui j'ai probablement balbutié quelque chose d'incompréhensible avant de partir en courant. »

Ok, maintenant qu'elle y repensait, c'était peut-être déjà pas rien. Mince, elle espérait vraiment ne pas avoir fait de bêtise. Mais il avait l'air assez paniqué aussi, donc peut-être qu'il avait compris qu'il se passait quelque chose et que ce ne serait pas trop difficile de lui expliquer ce qui était arrivé.

Du coup, si elle avait bien suivi : elle était Aileen, Aileen était elle, la personne qui venait de fondre en larmes devant elles était la jeune Givrali qui venait d'arriver, et la jeune fille en question était actuellement Alban. Ah, et son spectrum et son nucléos avaient aussi permuté.

À présent que c'était à peu près clair pour les quatre personnes concernées, ce fut Alban qui exprima à voix haute la question qu'ils devaient tous se poser :

« Du coup, maintenant que les identités ont été dévoilées… Que fait-on ? »

Alex ne savait pas trop. Alban avait mentionné qu'ils retrouveraient leurs corps respectifs au bout d'un certain temps. Il n'y avait probablement pas grand chose à faire de ce point de vue-là si ce n'était attendre. Il avait également suggéré qu'ils restent ensemble d'ici-là, ce qui semblait être une précaution raisonnable pour limiter les dégâts d'un tel incident. Mais à part ça ? Et si ça durait longtemps ?

« Je suppose qu'on peut au moins se rendre nos effets personnels respectifs, pokéballs et tout le tralala ? Ça rassurerait probablement tout le monde. Alban, commença-t-elle à l'intention du garçon, avant de se rappeler qu'elle devait en vérité s'adresser à la fille avec l'écharpe jaune, tu veux qu'on t'aide à chercher tes pokémon ? »

Elle se demandait bien qui était « Chell ». Un de ses nouveaux pokémon ? Ou peut-être quelqu'un qu'il était censé retrouver aujourd'hui, avant qu'elle ne vienne l'aborder ? Dans le doute elle préféra ne pas le mentionner. Elle se tourna alors vers les deux autres :

« D'ailleurs vous deux, vous étiez en train de faire quelque chose, ou avec quelqu'un, avant que tout ça ne se produise ? Pour savoir s'il reste des trucs urgents à régler, ou si la situation s'est relativement stabilisée, au moins. »

Pour sa part, elle était venue seule et n'avait parlé qu'à Alban. Elle avait retrouvé son corps et ses affaires, elle n'avait donc plus rien de particulièrement préoccupant à régler pour l'instant. Il ne lui restait plus qu'à éviter de nouvelles complications d'ici à ce que tout rentre dans l'ordre...

« Ah, d'ailleurs. Vous pensez que tout le bateau a été touché ? Que les gens qui n'étaient pas dans le coin sont seulement au courant ? Parce que si on croise quelqu'un qui ne sait pas ce qui se passe, on fait quoi ? On essaie d'expliquer au risque de passer pour des fous ? »

L'autre solution serait de faire de leur mieux pour se comporter comme la personne dont ils avaient revêtu l'apparence, pour perturber le moins possible leurs vies sociales, mais ça semblait risqué, surtout vu comment certains d'entre eux se connaissaient mal. À commencer par Aileen et elle. Peut-être valait-il mieux rester sur le pont, là où la plupart des gens devaient avoir été affectés par la situation, et croiser les doigts pour que le bateau ne les débarque pas trop vite...

dimanche 14 février 2016   //   event de la st valentin


Résumé : Gros bazar de blabla entre Alex, Aileen, Alban et Luce, au milieu duquel Aileen et Alban tentent de rassurer Luce tandis qu'Alex retrouve son nucléos et son spectrum, qui ont eux aussi échangé de corps. Vient ensuite la question de « quoi faire » et Alex demande s'il y a encore des trucs à régler rapidement pour stabiliser la situation (des gens à prévenir, à retrouver, etc.). Et ce qu'ils font s'ils croisent quelqu'un qui n'est pas au courant de la situation.

_________________
Djelly Fish
Région d'origine : Johto
Âge : 17 ans
Niveau : 43
Jetons : 846
Points d'Expériences : 1108
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 21 Mar - 1:11

Informations diverses.

Event #4 - Saint Valentin

SBAAAF
Horreur, J'ai vu mon corps me gifler…Cette sensation était forte désagréable. Non pas que j'avais sentis une douleur quelconque…Il fallait d'ailleurs que je me muscle plus que ça, c'était honteux quoi. Mais le geste en lui-même m'avait blessé.« Pourquoi tu m'as fait ça. » couinais-je légèrement retenant à mes larmes de couler, je ne voulais pas trop que mon coach m'en veuille pour avoir pleuré dans son corps…Mes frères me disaient souvent  un garçon ne pleurait pas.

« Je…je voulais juste protéger mon corps moi. Tu es vraiment méchant…Inconnu.»Déjà que je n'étais pas rassurer d'être dans un corps plus grand que le mien, ça en plus de se faire frapper par mon corps…C'était assez pour me traumatiser à vie. En plus l'étrange qui était dans mon corps semblait me connaitre.

« Ouiii je suis Djelly… Tu pensais que j'étais qui ? Un pervers voulant sauter sur mon propre corps. Bon je sais que la tête de mon coach peut paraitre impressionnant et qu'il a des faux airs de pervers, mais il est gentil…D'ailleurs j'ai à faire à qui ?...Coach ? C'est toi ?» tentais-je pour deviner qui était la personne dans mon corps. Bon logiquement j'étais dans le sien, donc ça pouvait n'être que lui ? Non ? Et puis qui ne tente rien n'a rien.

Mais par chance il se trouvait que s'était bien lui. Heureusement…ou malheureusement pour moi. On ne savait jamais avec lui, je ne le connaissais pas vraiment, il paraissait bizarre parfois. Peut-être était-il un pervers refoulé ? Non non il ne fallait pas que je pense ainsi. Tout allait bien se passer.

J'essuyais mes yeux pour effacer les larmes sur mon visage, avant d'aider mon corps à se relever…Je ne savais pas que j'étais aussi légère et petite aussi…Comment faisait-on pour grandir ? Là je ressemblais plus à une crevette qu'autre chose. Tu m'étonnes que l'on ne me prenait pas au sérieux quand je m'énervais…Cela était vraiment étrange à faire et même à penser. En plus, j'avais arrière-goût dans la bouche qui était désagréable.

« Mais tu as but quoi comme jus ignoble, j'ai l'impression d'avoir un oignon  dans la bouche. » Disais-je avec beaucoup trop de franchise. «  Ça ne te dérange pas si l'on va au bar pour que je prenne un truc pour laver cet arrière-goût…Et puis non tu n'as pas le choix. Je suis l'adulte maintenant mwahaha. » Je regardais mon ancien visage avant de rajouter «  je rigole hein…Bon j'avoue que c'était une mauvaise blague mais quand même. Mais je suis sérieuse quand je disais que tu restais près de moi. Bref, Allons-y ! » Disais-je en commençant à entamer la marcher pour aller vers le bar, me tenant par la main.

Je fis à peine un pas, que je me pris les pieds dans les jambes, me faisant m'échouer sur le sol comme un Wailord sur une plage, allant à la rencontre d'une vieille connaissance…

« …Le sol tu ne m'avais pas manqué… » Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas viander ainsi, ma maladresse maladive était revenue. Et dire que j'avais travaillée durement pour tomber moins souvent. Ce devait être surement dû au fait que j'étais dans un corps beaucoup plus grand que le mien…Il fallait donc que je m'habitue à la hauteur…Ben je n'étais pas sortis de l'auberge moi.

Je me relevais rapidement, avant de continuer mon avancée et rechuter deux pas plus loin…Aller persévérons. Je me relevais encore une fois et retombais une nouvelle fois. Ainsi de suite, j'avais chuté en tout et pour  tout sept fois en à peine 10 pas de fait, mais ma dernière chute fut celle de trop, celle du ras le bol. Je m'étais retrouvé au sol à côté d'un garçon, blond qui  était silencieusement dans son coin, attendant que toute cette pagaille s'en aille.

Alors que moi, je me retenais de pleurer de frustration, me retrouvant coincer entre le ce jeune homme et moi. « J'en ai marre de tomber à chaque fois, pourquoi tu es si grand. En plus le sol du pont fait mal. » Disais-je en  me relevant, avant de glisser et de rechuter, mais en entrainant cette fois-ci dans ma chute, l'inconnu et mon corps. Quel boulet je faisais….

« Aaaaah je suis vraiment désolée je ne t'ai pas fait mal. Je savais que j'étais maladroite, mais je ne pensais pas autant. Aaaaaaah cette journée est horrible. Snif, j'en ai marre…Snif » Disais-je en aidant le jeune homme à se relever, puis en aidant mon corps.



résumé:
 

_________________
Djelly Fish ≈ Don't be sad...Get a Djelly ♥️
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   
Event #4 - Saint Valentin
Page 6 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :