Event #4 - Saint Valentin
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 3:46
Enfin. Après une semaine d'enfer (ou du moins quelque chose qui s'y apparentait fortement) Ruby fut de retour à l'académie, pour son plus grand plaisir. Et bien qu'elle savait déjà quelle était la personne lui ayant le plus manqué durant ces sept jours, même la présence de Jackie lui parut agréable en comparaison de tout ce qu'elle avait vécu. Non pas que tout avait été si horrible que ça. Après tout, Alban s'était révélé particulièrement respectueux de la situation de la rousse, ce qui fit comprendre à cette dernière pourquoi est-ce que le préfet des Voltali accordait tant de confiance au coach. Mais il faut dire qu'en plus de cent cinquante heures, beaucoup de choses – pour la plupart désagréables – sont arrivées. Une bonne nuit de repos ne fera que le plus grand des biens à la Pyroli, éreintée physiquement et abattue psychologiquement. Même l'envie d'approfondir ses thèses (qui étaient pourtant en si bon chemin) l'avait quittée. Plus jamais. Plus jamais elle ne se laissera embarquer dans ce genre de mission sans rien faire. C'était réellement destructeur ; comme quoi l'émission portait bien son nom, en un sens.

Rapatriée d'office au dortoir par Jackie, Ruby se laissa tomber sur son long en poussant un grand soupir mêlant lassitude due aux derniers événements et réconfort quant au retour à Lansat. Une question occupait néanmoins son esprit, ce qui l'empêcha de s'endormir avant un bon bout de temps. Cette question n'était autre que : comment les retrouvailles avec Orren allaient-elles se passer ? Le jour de la Saint Valentin, qui plus est. Qu'il est beau, l'amour ! En espérant que le lendemain ne soit pas gâché par une quelconque mauvaise humeur. Le match s'était pourtant très mal engagé. Les messages que s'échangeaient les deux paraissaient plus froids et vides que d'habitude. Non pas que la guerre était déclarée ou bien qu'ils s'en voulaient, ça non. Simple mauvaise passe, dirons-nous.

L'actualité a d'ailleurs tôt fait de se propager dans toute l'académie. Y'a-t-il tant de fans de télé-réalité à la PC ou bien sont-ils moins nombreux mais aussi bavards que les Givrali ? Le doute est complet. Mais s'il y avait bien une chose sur laquelle tous les abrutis s'étaient fixés, c'est qu'Alban et Ruby formaient désormais un couple. Eh bien... faire taire ces mensonges prendra certainement un bon bout de temps, d'autant plus qu'ils auront certainement ouvert la voie à quelques opportunistes comme Natacha. Cette écervelée en a certainement profité pour tenter sa chance, histoire de changer de son habituel stalking. Il était temps de remettre de l'ordre dans ce dortoir.

– Hex, passe dire bonsoir à cette chère Natty. Apprends-lui que je suis de retour et que je n'apprécie pas qu'on marche sur mes plates bandes.

Branette s'éclipsa après avoir poussé une courbette on ne peut plus forcée, traversant un à un les murs pour se rendre plus rapidement dans la chambre de la concernée. Les autres ne remarqueront rien. Le fourbe avait l'habitude de se déplacer dans l'obscurité et sans émettre le moindre son ; il ne réveillera par conséquent personne à l'exception de cette pauvre Pyroli un peu trop pernicieuse. Ce fut d'ailleurs après quelques minutes ainsi qu'un cri strident que le starter de la rousse fit son grand retour, tout sourire. La petite frayeur occasionnée n'avait même pas eu besoin d'être mentionnée puisque la poupée maudite y aurait forcément eu recours à un moment ou l'autre. Il n'invoqua l'échéance qu'un peu plus prématurément.

Suite à cela, la nuit de Ruby fut étrangement bien plus calme. Cela faisait d'ailleurs pas mal de temps qu'elle n'avait pas dormi pendant une nuit plus ou moins complète. Si seulement il n'y avait pas eu l'habituel réveil dès l'aube, cela aurait été parfait. Et pourtant, le réveil fut difficile. Trop difficile. Penser à autre chose qu'à son couple ainsi qu'à la situation à venir était devenu quelque chose de bien trop technique. Même l'entraînement matinal des Pyroli ne parvînt pas à lui retirer de la tête ces quelques pensées, ne serait-ce que pour une courte minute. Ses sentiments étaient toujours aussi clairs. Pourtant, elle doutait. Est-ce que tout se finirait bien ? Est-ce qu'elle pourra seulement oser le regarder dans les yeux après s'être pareillement affichée à la télévision ? Et bien que la faute soit à Jackie pour la grande partie des événements, tout n'était pas pardonnable pour autant. Cette émission avait été un fléau. Pire encore, une épreuve pour les nerfs que même le plus stable et serein des hommes aurait préféré ne pas avoir à vivre. Devoir concilier sa vie de couple avec la réussite d'une telle mission fut la chose la plus dure et moralement éprouvante que Ruby avait eu à réaliser depuis belle lurette. Heureusement que cet ancien présent attaché à son poignet lui avait sans cesse rappelé la présence d'Orren.

De nombreux instants sommaires s'écoulèrent alors. Il était temps de se rendre au port avant que le paquebot ne lève l'ancre. Ruby fut néanmoins l'une des dernières à quitter le dortoir puisqu'elle avait à sa disposition un moyen de transport bien plus efficace et rapide que le bus, à savoir son Golemastoc. Et puis prendre l'air ne lui fera que le plus grand bien. Ça lui évitera notamment de regarder le paysage à travers une quelconque vitre, avec un regard des plus vides. Elle eût tôt fait d'arriver à destination, laissant ainsi Goliath seul jusqu'à ce qu'il retourne dans sa Pokéball pour cause de volume un peu trop imposant. Il aurait sans doute gêné la plupart des gens ici présents, contrairement à sa dresseuse qui s'efforça de rester droite et assurée, bien qu'à l'intérieur ne se trouvait qu'un esprit préoccupé et inquiet. Et pour ne pas la rassurer, elle fut sujette à de nombreux regards, notamment ceux de filles qui la méprisaient ou encore de garçons abrutis qui la pensaient assez facile pour leur laisser une chance. Malheureusement pour eux, Ruby comptait bien prouver que les événements récents n'étaient que du vent.

Et voilà justement Orren, visiblement présent depuis quelques instants déjà. Naturellement, le cœur de la rousse s'emballa, comme si elle avait fait un bon en arrière de plusieurs mois, comme si elle devait se déclarer à nouveau. Derrière sa démarche assurée se cachaient moult cogito sur la situation, la plupart étant évidemment inutiles. Elle aurait pu s'éviter bien des tortures si elle avait simplement été voir Orren la veille, dès son retour. Ce fut évidement sans compter sur la présence de Jackie qui, comme résumé plus tôt, l'en empêcha. Ah ! Si seulement ce jour avait pu être écrit sous un contexte différent...

L'étreinte fut malgré tout inévitable mais rassurante. Au moins, il ne lui en voulait pas. Ruby serra timidement ses bras autour du cou du préfet, heureuse à l'idée de retrouver cette proximité qui lui avait tant manqué. Et avant même qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit, un baiser fut échangé, mettant fin à toutes paroles pendant un bref instant qu'elle aurait aimé voir durer. Non pas que les quelques mots qui suivirent passèrent pour fades ou quoi que ce soit d'autre, ça non. Un acte de présence lui faisait simplement bien plus d'effet après tout ce temps. Et peu importe ce que les regards alentours semblaient dire ; rien n'allait l'empêcher de vivre ce moment qu'elle désirait être le meilleur possible en raison des quelques complications. Jamais elle n'avait voulu qu'un froid se soit installé entre lui et elle, pas même si cela leur permettait de se retrouver en grandes pompes. D'une certaine façon, le couple avait été mis à rude épreuve. Et bien que l'un ne douta jamais de l'autre, l'épreuve n'en fut pas pour le moins douloureuse, sans parler des quelques idiots qui avaient voulu se montrer un peu trop entreprenants...

– Et toi, tu n'as même pas idée à quel point tu m'as aussi manqué... Je ne veux plus vivre pareille chose, pas sans toi à proximité. Non pas que la présence d'Alban avait été inutile. Désolé à lui ! Mais il était évident qu'elle aurait préféré avoir son aimé à ses côtés plutôt qu'à des dizaines de kilomètres, avec pour seule source d'information sur la situation un poste télé. Et même si j'ai tout fait pour ne pas nuire, je m'en veux. J'aurais vraiment aimé te mettre au courant de tout ça, pour ne pas que tu l'apprennes par toi-même. J'aurais voulu pouvoir te contacter plus souvent, t'entendre parler à vive voix, te serrer comme je le fais là... J'espère que tu as tenu le coup... Savoir que tu allais mal de ma faute me ferait sentir encore plus coupable. Elle se recula quelque peu, ne serait-ce que pour pour le regarder dans les yeux et affronter la réalité en face. Un peu de courage ! Il fallait tout lui dire, il ne fallait surtout pas le perdre. Il est unique en son genre, le seul à faire autant d'effet à la Pyroli. S'éloigner de lui à cause d'une émission aussi stupide serait regrettable, voire pire. Et déjà qu'une certaine distance était à la limite de l'insupportable pour son pauvre cœur... Je t'aime, Orren. Et j'espère ne pas avoir trahi ta confiance à n'importe quel moment...

HRP:
 

_________________

Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 36
Jetons : 47
Points d'Expériences : 819
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 9:05
Cesse de regarder dans le vide comme ça, Nolan, tu vas finir par faire peur aux passants. Pourtant, ceux qui parviendraient à passer outre ce regard à moitié éteint, pourraient probablement entendre tes pensées se percuter sous ton crâne avec la délicatesse d'un marteau-piqueur. Même Libra et Mu ont rompus le contact dormant qu'ils maintiennent pratiquement en permanence avec toi, afin d'échapper à ce tambourinement infernale.
Pas que tu sois déçu de ce qui viens de t'arriver, juste...perplexe quand à la conduite à suivre.
Résumons: Une journée qui démarre comme à l'accoutumée, Alban complétement crevé par son passage à la télévision (et probablement par les 1800 messages que Libra a réussi à lui envoyer en moins de 48h) et que tu as donc décidé de laisser tranquille dans son lit, ta propre sensation d'ennui, et l'idée soudaine d'aller faire un tour en ville. Jusque là, rien d'anormal.
Emportant toute ta petite troupe avec toi (Afin d'éviter de vives protestations de Libra, si tu lui avais annoncé qu'elle devait quitter la chambre pour laisser Alban en paix), tu as donc choisi la première option qui t'es passée par la tête : un petit tour en ville, guitare en main, afin de trouver un coin tranquille pour passer le temps, loin du tumulte de l'académie. Tu me diras que tu aurais pu le faire dans l'établissement, même, mais depuis la rencontre avec Dalhia et votre concert en duo, difficile de rester discret. Et le reste de la matinée s'est donc passé exactement comme prévu...à un détail prés.

''...*soupir*''

Assis à même le sol, juste à coté de l'une des boutiques qui parsèment les rues commerçantes de Lansat, casque sur les oreilles, tu t'es plongé dans la musique, laissant tes doigts courir sur les cordes sans aucun autre but que celui d'enchainer les mesures. Le reste de ton équipe, achetée au préalable par deux gros sacs de chocolat de la chocolaterie qui se dresse derrière toi, s'est déjà installé pour déguster son butin.
Le fait que tu ignores totalement les couples qui déambulent dans les rues en ce jour de Saint-Valentin, ne surprendra donc personne. Pas que tu es quelque chose contre cette fête, c'est juste que...Disons que la partie ''Parler de ses sentiments'' à une fille, ce n'est pas vraiment ton domaine. Et même si comme la plupart des jeunes d'Oliville, tu n'a pas pu t'empêcher de songer un bref instant à Jasmine en voyant un nouveau duo roucoulant sortir par la porte du chocolatier, la sensation s'est bien vite dissipée au travers de la musique. Mais ne te leurre pas, Nolan, on dirait bien que la Championne Acier t'influence toujours en un sens. Les notes mesurées cèdent progressivement la place à des rythmes beaucoup plus rapides, plus dansants que simplement musicaux. Ce qui nous amène à ton problème actuel : Au fil de tes prestations, de plus en plus de passants ont finis par s'arrêter pour t'écouter. Quelques-uns ont même finis par céder aux attraits de la musique et la ruelle se mue rapidement en piste de danse. Autant dire que tu as été particulièrement surpris lorsque les dernières notes sont retombés, de t'apercevoir que l'attroupement ne semble pas prêt de se disperser et réclame une dernière chanson.

Emotion, version Lansat

Note final : 7/10....Même si les gens ont appréciés, et c'est tout ce qui compte. Tu n'avais donc plus qu'à te relever, afin de rentrer au dortoir, et ce pendant que l'auditoire se dispersait.  S'il y en a bien un qui semblait encore plus satisfait que les couples, au moment de partir, c'était le propriétaire de la chocolaterie : Pendant plus d'une heure, tu as littéralement attiré les clients potentiels comme des Charmillons autour d'un pot de miel, et quoi de mieux lorsqu'on passe une journée en amoureux que quelques chocolats après une petite danse romantique ?
Malgré tes vaines tentatives pour lui faire comprendre que tu ne demandais rien en échange de ta musique, le brave home moustachu a fortement (En même temps, ton incapacité à lui répondre directement n'aide pas des masses) insisté pour que tu prennes ce qu'il souhait si ardemment t'offrir. Et te voila donc l'heureux propriétaire de deux billets pour une croisière qui va démarrer dans l'heure qui vient !
Et oui, j'ai bien dit DEUX billets, tu ne pourras pas y couper, Nolan, il va falloir que tu invites quelqu'un. Alors, qui sera la charmante et heureuse élue que tu pourras mener sur les flots? Roh, ne fais pas le timide, je suis sûr qu'il y en a une. Écarte d'office Max de la liste, après deux semaines passées avec elle et Alban, pas besoin de s'appeler Shaka pour savoir vers quelles notes Voltaliennes balancent son rythme. Peut-être pourrait-tu en offrir un à Aileen, alors ? ou Dalhia ?  Non? Tu n'es pas très coopératif, décidément.
Allez, un peu de courage, tu ne vas tout de même pas inviter Alban sur ce bateau....Oh non, pas moyen, oublie tout de suite ce que je viens de dire ! Tu ne vas pas gâcher une telle possibilité de galère, ce serait criminel !
N'écoutant donc que ton intuition (et ignorant par la même ton narrateur qui se serait parfaitement accommoder d'une toute autre situation), tu récupères donc tes quatre compagnons, avant de rentrer en vitesse au dortoir Voltali. Il y a quelqu'un là-bas que tu dois prévenir dans les plus brefs délais...

*********************

(Albaaaaaan, on est rentré !)

(Tu ne sauras donc jamais ce que ça veut dire ''Baissez le volume, Libra'' ? Si ça se trouve, il dort encore...)

Mais non, ton coloc est bien réveillé, et semble même particulièrement fébrile. C'est bizarre, il était juste extrêmement fatigué quand tu l,as quitté, est-ce qu'il aurait fini par céder sous la pression de tous ces rythmes amoureux qui sont en train de noyer Lansat depuis ce matin ? Impossible de faire trois pas, sans entendre des coeurs battre à l'unisson, voila qui rendrait sourd n'importe qui.

- Salut Nolan. Désolé de t’accueillir comme ça alors que je viens juste de rentrer et qu’on ne s’est pas vu pendant une semaine entière, mais j’ai un GROS problème. Est-ce que tu vois quelque chose de particulier ici ?

De...particulier ? Euh...On fait difficilement plus étrange comme question.

(Libra, connexion...Libra ?)

(Hmm? Ah oui, pardon.)

(Dans la lune, mademoiselle ?)

(Non, non, c'pas ça, Y'a un truc...Je sais pas ce que c'est mais la chambre est plus la même que quand on est parti. Et je suis pas la seule, regarde Shaka...)

Joignant le geste à la parole, les cornes de la chromatique s'illuminent brusquement et tandis que le contact mental avec Alban s'établit doucement, tu suis son bras du regard, avant de contempler ton Evoli, sans comprendre : Ce dernier s'est assis sur son séant et agite la tête en tout sens. Les yeux fermés comme à son habitude, il fait pivoter ses oreilles en synchro, comme si quelque chose le perturbait et qu'il ne parvenait pas à identifier la source de ce son inconnu.
Pris de court par la réaction du Type Normal, tu ne semble pas répondre assez vite à Alban qui reprend la parole.

- Bon, ok, ok. Est-ce que tu vois un petit garçon du nom de Chell ? Je semble être le seul à le voir et… mon dieu, je suis en train de devenir fou ou quoi ?!

D'accord, c'est confirmé, ton coloc a besoin de repos, ce passage à la télévision lui a définitivement grillé quelques neurones et il....Azrgfgthlklrgt !
Sans préavis, une petite silhouette vient tout juste de faire son apparition au beau milieu de la chambre. Impossible que tu l'ai raté en entrant, ce petiot vient tout juste de surgir du néant ! Tu n'es d'ailleurs pas le seul à avoir un mouvement de recul, Shaka bondit littéralement en arrière et s'étale sur Milo, avant de se redresser comme si rien ne s'était passé. Libra, quand à elle, regarde fixement le nouveau venu, le détaillant de haut en bas avec une lueur de ravissement dans le regard. Quand à Mu...

(Ooooooh ! C'est qui, c'est qui, c'est qui ? Un nouveau copain ?)

(...Doucement, Mu, c'est déjà assez bizarre comme situation)

Effectivement, tu n'es pas très porté sur tout ce qui est histoire de fantômes ou d'esprits (Quand on sait que Rosalia n'est qu'à qu'à deux routes d'Oliville, honte sur toi, Nolan), rien d'anormal donc à ce que cette apparition subite vienne court-circuiter tes neurones. Tu SAIS qu'il y a bien un petit bout devant toi, tout mignon et souriant sur le tapis de TA chambre, mais ton cerveau refuse d'accepter la chose. Le déblocage viendra donc de Libra qui vole littéralement en avant, pour essayer d'étreindre celui qu'on vient te présenter comme ''Chell''.

(Il est trop mignooooooooon !)

Mal lui en pris, puisque la Tarsal traverse tout bonnement le garçon, avant de s'écraser au pied d'Alban. Son couinement de douleur mental, ainsi que le bruit de sa chute parvient néanmoins à te faire sortir de ta transe et c'est en clignant des yeux que tu acquiesces lentement à la dernière question d'Alban. Dans le même temps, tu tentes d'éviter de regarder l'esprit...Pas par crainte, non. C'est juste que quoi que tu fasses, aucun rythme ne semble se dégager de lui, une sensation très perturbante pour quelqu'un comme toi. Combiné à ton mouvement de recul précédent, tu ne peux t'empêcher de ressentir une légère honte.....Il n'a pas l'air méchant, ce petit. Shaka a même commencé à lui tourner autour, afin de comprendre comment un être humain peut être silencieux de manière aussi absolu. Un phénomène qui t'intrigue profondément...et éveille ta curiosité musicale.

(Si c'est le cas, on est tous les deux cinglés, Alban. Donc rassure-toi, tu n'es pas le seul à le voir. Tu penses que Libra peut me connecter à lui aussi, ou il n'y a que toi qui peut lui parler ? Et surtout...Il y a une raison à sa présence, ici ?
...Et dis-lui que je suis désolé d'avoir réagi comme ça, c'est juste qu'il m'a surpris.)


Hep hep hep, Nolan, tu n'oublierais pas quelque chose ? Esprit, fantôme ou incarnation de Giratina lui-même, le temps ne s'arrêtera pas pour vous laisser le temps de comprendre ce qui se passe dans cette chambre. Ton pragmatisme naturel reprend ainsi le pas sur ta surprise et c'est avec un léger sourire que tu ressors tes gains.

(D'ailleurs, avant que j'oublie...Je n'ai pas eu le temps de t'en parler, mais il y a un bateau dans le port de Lansat, qui ne vas pas tarder à partir pour une croisière dans la baie.Sans entrer dans les détails, j'ai récupéré deux billets mais...bref, disons que quitte à y aller, je penses que tu pourrais m'accompagner, si ça te dit, bien evidemment)

Et devant l'absence de réaction directe de la part de ton colocataire, tu ne peux retenir une petite pique. Si Alban se met à jouer les statues imperturbables, lui aussi, la vie dans votre chambre ne vas pas tarder à devenir particulièrement triste.

(....D'ailleurs, la moitié de l'académie a déjà réservé sa place....Même une certaine Givrali.)
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 10:35
Event #4 - Saint Valentin




Il était avec elle, pouvait enfin à nouveau la serrer dans ses bras. Il se sentait bien mieux là, leur front se touchant doucement, son parfum emplissant ses poumons et son souffle caressant sa peau. Il la sentait enfin à nouveau avec lui, autant physiquement que mentalement. Il avait eu l'impression que leur éloignement, même si que d'une semaine, avait été autant sur le plan émotionnel que physique. Il s'était senti seul, meurtri par les regards et les rumeurs des autres. Au fond de son coeur brûlait encore une légère flamme de haine mêlée à une certaine tristesse. Mais il tentait tant bien que mal de l'étouffer, l'éteindre avec ce souffle de bonheur simple et rassurant qu'il avait avec la présence de la rousse. Il la laissa parler, l'écoutant tout en plongeant son regard dans le sien. Tandis que les mots sortaient de la bouche de la rouquine, il ne pouvait empêcher son coeur de se serrer. Si il avait été mal ? Oh que oui. Il avait eu l'impression d'être piégé dans un cercle infernal qui le faisait osciller entre haine et tristesse. Entre moments de rage et de désespoir. Il essaya de le cacher tant bien que mal, mais ses yeux humides ne durent pas tromper la jeune femme, non. Il ne pouvait arriver à lui mentir, ne le voulait pas. Il aurait aimer dire quelque chose pour la rassurer, pour lui dire qu'il allait bien. Mais il ne pouvait lui mentir. Quelque chose au fond de lui l'en interdisait, lui faisant comprendre que cela n'arrangerait en rien leur situation, voire pire encore.

Tandis qu'elle s'ouvrait encore à lui, laissant transparaître tout ses sentiments à son égard par ces simples mots, si peu aptes à retranscrire ce que chacun ressentait pour l'autre, il eut un un sourire à l'air triste. Il était si habituellement stoïque, un masque inchangé de calme dénué d'émotions. Et pourtant là il ne pouvait le revêtir. Ce mal qui le rongeait pouvait se lire dans ses yeux presque larmoyants, dans cet étirement des lèvres, maigre sourire presque crispé. Mais il ne pouvait lui en vouloir, elle avait fait ce qu'elle avait put dans cette mission, il le comprenait. Mais la compréhension n'est rien, rien par rapport à cette peine. A peine une légère brise de vent emportant au loin des feuilles mortes dans un incendie d'émotions refoulées. Il sonda sa partenaire, noyant son regard dans le sien. Ce regard. Ces yeux qui étaient tels des joyaux pour lui. Voyait-il aussi l'esquisse d'une tristesse aussi profonde dedans ? Oui, il le voyait. Chacun d'eux pouvait voir la peine de l'autre. Il tenta de lui offrir un maigre sourire, dévoilant légèrement ses dents en ce qu'il espérait être un sourire un peu plus rassurant. Mais il oubliait que les yeux ne trompaient jamais, reflet de l'âme purs et vrais. Il tenta d'articuler, mais sa gorge se nouait, elle restait sèche, sa bouche était pâteuse. Il se racla la gorge, tentant tant bien que mal de garder ce torrent d'émotions.

-Ca va aller Ruby. C'était pas facile mais j... Mais je tiens le coup. Je... Je sais que tu as tout fait pour, mais... Le regard des autres, cette pitié dans leurs yeux et ces mecs qui te tournaient autour je... Il inspira profondémment, cherchant à calmer cet élan de rage qui ressortait, empirant encore l'état de son coeur serré, malmené. J'ai eu pas mal de soucis. J'ai pas toujours réussi à me contenir... Pardonne moi. Mais ou- oublions ça aujourd'hui. Je suis avec toi et c'est tout ce qui compte parce que... Je- Une larme unique et solitaire s'échappa d'entre ses cils avant de rouler le long de sa joue. Je t'aime aussi Ruby. Je t'aime tant. Plus jamais, jamais loin de toi !

Et il la reprit dans ses bras, la serra fort contre lui, caressant ses cheveux et tournant son visage vers le sien pour l'embrasser tendrement tandis que le barrage de ses émotions explosait. Des larmes coulèrent de ses yeux clos, mais il resta les lèvres contre celles de son aimée. Il ne voulait pas la laisser, il ne pouvait pas la laisser. Il ne voulait défaire ses lèvres des siennes, ne plus sentir son corps contre le sien, sa chaleur réchauffant son être meurtri. Sa présence était si rassurante, elle agissait comme un baume sur ses blessures. Ce dragon de puissance, rugissant habituellement face à chaque obstacle sur son chemin, se lovait désormais complètement meurtri autour de celle qui l'avait emprisonné, apprivoisé. Toutes ces émotions, ces blessures de l'âme qui le tiraillaient depuis le retour des vacances, son être s'effondrait. Son habituel calme, sa froideur habituelle était remplacée par un jeune homme aux cheveux noirs, serrant dans ses bras la rousse qu'il aimait depuis tant de temps, les larmes coulant de ses yeux et son corps secoué par des sanglots retenus. Cela avait fait bien longtemps qu'il n'avait plus pleuré, qu'il n'avait plus lâcher cette pression qui l'emplissait, continuant simplement à emmagasiner de plus en plus.

Quelques longues secondes, voir minutes il ne le savait plus, s'écoulèrent avant que le préfet retrouve enfin son calme. Toujours dans les bras de son aimée, il sentait ses mains passer dans son dos tandis qu'il venait de craquer. Il l'embrassa à nouveau, puis caressa du dos de sa main la jour de la jeune fille avant de glisser dans ses cheveux la rose blanche d'Heartnett avec un sourire plus serein, plus calme. Il ressentait encore une légère tension dans son coeur, les blessures prendraient un peu de temps à se refermer, mais il allait mieux, avec elle. Il l'embrassa à nouveau doucement avant de prononcer une dernière fois ces mots.

-Je t'aime Ruby. Et je continuerais de t'aimer, rien ne se mettra entre nous. Je te le promets.

Encore un baiser et ils se dirigèrent, doigts entrelacés, vers le bateau et le pont de celui-ci. Il avait très bien remarqué l'activité bourdonnante près du fameux buffet et il n'avait pas envie d'être plongé dans une activité fourmillante et souhaitait un peu de calme. Se dirigeant sur le pont du navire, il passa peu loin de Max et Rodrigue qu'il salua d'un signe de la tête et d'un sourire avant de continuer son chemin. Une fois à nouveau seuls, face à cette mer d'un bleu profond et appuyé contre les garde fous, il inspira profondément. Cet air salin, ce parfum particulier le calmait. A Cromla'ch il allait souvent vers la ville au sud, profitant ainsi de cette brise revigorante. Il respirait, calmement. Skoll et Loki les avaient tout deux suivis, restant calmes. Loki vint se coller contre la jambe de son dresseur, cherchant à le rassurer malgré leurs moments difficiles. Le Démolosse lui alla enfouir son museau contre la paume de la belle rousse. Ces deux Pokémons avaient connus leurs débuts en tant que couple, leurs premiers instants et leur séparation aussi. Ils faisaient partie inhérente aux souvenirs du garçons avec sa moitié. Orren resta ainsi immobile longtemps, inspirant et expirant calmement en regardant Ruby, dont le vent faisait danser les mèches de feu. Il se sentait vraiment mieux. Et qu'elle était belle. Il détailla légèrement sa tenue, se délectant de la voir ainsi. Chacune de ses courbes, chacune des petites particularité de son corps, il les connaissait par coeur. Il aurait put la dessiner, la décrire avec la perfection de qui avait vu, touché et senti ce corps avec le sien si souvent. un sourire étira ses lèvres tandis qu'il passa derrière la rousse pour passer ses bras autour d'elle et la tenir contre lui, reposant sa tête contre la sienne. Lentement alors, il prit quelque chose dans sa poche. Un présent simple et sans aucune conviction. Il prit dans sa poche une photo, vieille photo qu'il avait conservé depuis tout ce temps. Il la passa alors devant eux, la tenant dans sa main en la présentant à la jeune fille tout en se tenant toujours buste contre son dos. Sur le papier glacé, deux jeunes un brun et une rousse devant la célèbre Tour Prismatique d'Illumis. Ils se tenaient enlacés, souriant et rougissants en regardant l'objectif. Une photo d'eux lors de leurs vacances d'été ensembles. Une image de la première fois où ils s'étaient avoués leurs sentiments il y a de cela un an et demi à peu de choses prêts. Doucement alors, il approcha ses lèvres de l'oreille de celle qui faisait battre son coeur.

-Joyeuse Saint Valentin ma Ruby.


Résumé:
 


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Rodrigue Miles
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 30
Jetons : 2949
Points d'Expériences : 975
Adulte Co Auto-Entrepreneur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 11:13
Rodrigue eut un petit bug mental. Oh tout simple, hein ne vous en faîtes pas, ça arrive souvent quand il doit sociabiliser. Aussi, quand Max et Aaron lui assurèrent qu'il était sûrement le seul à avoir pu croire qu'il montrait qu'il y avait quelque chose de plus que de l'amitié entre Max et lui, il se sentit un peu idiot. Et encore plus gêné. Comment avait il pu oublier la journée géniale (sentez l'ironie) qu'était le 14 Février ? La St Valentin de l'année dernière lui était restée encore en travers de la gorge et il avait essayé d'effacer de sa mémoire le concept même de la fête. Bref, ce n'était pas la joie et l'allégresse dans la demeure. Et il avait fallu qu'Aaron le taquine encore. Faire croire qu'il était avec lui ? Well... Pauvre Aaron, il ne savait pas dans quoi il s'était engagé...
Chacun présenta son équipe, sauf le blond qui était bien embêté, ses deux Pokémon ayant... Well... Disparu ? Entre le beau Draco chromatique de Max, son Togépi ou l'Insécateur impressionnant d'Aaron, sans oublier sa mignonne petite Natu, Rodrigue était limite content de ne pas avoir amené les catastrophes ambulantes de son équipe. Enfin, Max était au courant et Aaron avait bien du en entendre parler dans le dortoir... Mais pour le coup il se demandait où étaient passés son starter et son majordome ? Quelques cris au loin lui donnèrent un élément de réponse et une tête de félin électrique, debout sur les épaules du petit robot lui firent comprendre que ses deux membres "sérieux" faisaient tout de même attention à ne pas s'éloigner.

- Luxio et Gringolem sont plus loin. Je crois qu'ils font un concours de qui fera chier le plus de gens...

Aaron continua de papoter, se plaignant du manque de temps... Ah ça, les deux chercheurs étaient sur la même longueur d'ondes : le mois de Janvier de Rodrigue avait été proprement avalé par les examens et sa thèse, le mois de Décembre par les différentes péripéties (et le fameux village de Noël !) et son début de Février n'était pas mieux niveau calme et repos. Il faudrait faire attention de ne pas finir en burn-out. De plus, son équipe de bras cassés n'aidait pas à rester calme, même si il avait de bons espoirs que la situation s'apaise avec l'arrivée de Shaofouine et de Grindur. Seul point obscur : l'Oeuf qui n'allait pas tarder à éclore. Il bougeait de plus en plus et était dans sa"belle" sacoche en cuir qu'il avait gardé avec lui. Et d'ailleurs... Attendez, Aaron vient encore d'essayer de le taquiner là, non ? Enfin non... Il VENAIT de le taquiner ? Un jour de St Valentin ? Alors qu'il avait fait des noeuds avec ses conceptions des relations amoureuses pour la journée ? Pauvre, pauvre Aaron. Il proposa d'aller s'installer sur les transat, allons-y donc !

Alors qu'ils se déplaçaient et que Rodrigue remuait des idées de vengeances dans sa tête, le trio passa à côté d'Orren et de ... Ruby c'était ça ? (Les émissions de télé-réalité n'aidaient pas à la mémorisation, hein...) Il étaient donc bien encore ensemble, bien qu'Orren avait une expression bizarre sur le visage, le blond leur rendit le salut, avec un petit sourire gêné et restant encore tout rouge. Le trio s'installa sur des transats, plutôt proches les uns des autres, avec Aaron au milieu. La nourriture ne tarde pas à arriver et le blond décida de prendre seulement un peu d'eau, histoire de se réserver pour plus tard.

- Oh ben ça va, mes Pokémon sont toujours fous, mais ma thèse avance... Pis' y a toujours plein de monde super sympa ici...

Profitant du fait qu'Aaron s'était bien allongé dans sa chaise longue et qu'il ne le verrait pas arriver, le blond se pencha un peu et embrassa le rouquin sur la jour, poussant le vice jusqu'à lui faire un petit clin d'oeil avant de se replacer correctement. Ah, il avait voulu jouer ? Et bien Rodrigue allait jouer, tiens. Pourquoi devrait-il se morfondre ce jour là alors qu'il pourrait s'amuser un peu comme ses Pokémon, hm ? Souriant à moitié, il continua sa phrase.

- Tu l'as toi même proposé, assume maintenant.

Sans se départir de sa mine amusée, le chercheur se plaça confortablement dans sa chaise. Vu la dose dégoulinante de guimauve, un petit bisou ne ferait de mal à personne. Heureusement pour Max qu'elle était de l'autre côté du roux, sinon elle y aurait eu droit aussi. Gringolem et Luxio, qui s'étaient rapprochés, se regardèrent puis l'un comme l'autre échangèrent un Poing Ombre et une Morsure. Ils n'étaient donc pas sous l'effet d'une hallucination quelconque. Ils s'éloignaient deux secondes, et voilà que leur Dresseur embrassait quelqu'un d'autre.

- Et sinon Max, t'as rien contre les ménages à trois ?

Mines atterrées de ses Pokémon. Qui était ce gars et qu'avait-il fait de leur Dresseur ?

HRP:
 

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 2 1422191746-copain


MAÎTRE DES TOP-SITES
MEILLEURS AMIS WITH coPAINS
Event #4 - Saint Valentin - Page 2 10099080670932_roooodyyyychouuuu
Ève Syriel
Région d'origine : Flocombes - Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 10
Jetons : 1384
Points d'Expériences : 234
Coordinateur Éleveur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 12:15
Ève ne savait pas trop que faire, ni où se mettre. Tout ces couples, jeunes ou non, qui discutaient, passaient un moment attentionnés ensembles. Pourquoi était-elle venue ? Elle aurait dut laisser les deux billets au dortoir et rester dans sa chambre aujourd'hui. Il était évident que presque tout les élèves venus ici étaient en couples et qu'elle aurait de plus en plus l'air bête, ainsi seule. Pourtant ce n'était qu'un manque d'observation de la jeune fille qui l'empêchait de voir que d'autres personnes étaient aussi seules ce jour là. Elle était trop à chercher à se faire petite dans son coin à coté du buffet et évitant au mieux de se faire remarquer. Elle savait que son apparence incitait déjà de base les gens à la plaindre, mais encore plus si elle se montrait ici seule. La pauvre petite qui n'a personne pour l'accompagner. Elle s'éloigna rapidement du buffet tandis que celui-ci était pris d'assaut par un Pokémon, avant de se faire légèrement bousculer par une jeune fille aux longs cheveux. Enfin, même si ce n'était pas Rambo qui venait de lui rentrer dedans, la surprise et sa frêle carrure, firent tout de même que le Givrali renversa quelques gouttes du jus de baie sur ses mains, attirant ainsi l'attention d'un serveur qui vint lui apporter une serviette pour qu'elle s'essuie les mains.

Elle le remercia avant de baisser la tête pour se nettoyer les mains et cacher sa gêne. Pourquoi devait-elle toujours se mettre dans des situations pareilles ? A croire que depuis son arrivée à l'académie, quelque chose l'obligeait tout le temps à se faire remarquer de la pire manière possible. Elle fut aussi débarrassée de son verre dont le contenu était plus sur ses mains désormais. Soupirant, elle regarda Rytlock et Garrus se courir après dans la pièce immense. Allait-elle rester bêtement ici, à ne rien faire de plus que regarder les autres ? Elle se voyait mal aborder les quelques rares personnes seules qu'elle voyait désormais et ne savait pas vraiment comment faire pour adresser la parole à quelqu'un sans se tourner au ridicule. Mots bafouillés et rougeurs incontrôlées seraient son lot si elle tentait une quelconque approche.
Pourtant elle n'eut pas besoin de chercher à parler à quelqu'un alors qu'un jeune homme s'avança vers elle, vers à la main et sourire doux au visage. Que devait-elle faire ? Il lui adressa la parole et la salua. Il l’aborda et lui proposa de passer un moment en sa compagnie, voyant qu'elle était aussi perdue que lui. Ah ? Il était venu seul lui aussi ? Pourtant il n'était pas moche comme garçon, loin de là, et devait sûrement attirer la gent féminine. Il se présenta alors, étant aussi un élève de l'académie. Les joues néanmoins colorées d'une douce rougeur, elle répondit à son sourire avec timidité, n'osant pas vraiment le regarder dans les yeux. Après tout, qui osait-elle regarder dans les yeux à part ses deux parents ?

-Ève Syriel, Je suis aussi enchantée et je.. Enfin oui je suis aussi de l'académie. Tu... tu es venu seul ? J'aurais pensé qu'un garçon comme toi serait accompagné. Enfin non pas que je.. enfin je veux dire que... Euh ... Merci. Enfin euh merci de me tenir compagnie...


Son visage s'empourprait de plus en plus à mesure qu'elle s'enfonçait dans ses paroles. Décidément, dès le moindre situation qui la troublait un peu, elle devenait encore plus maladroite et bafouillait bêtement. Elle fit revenir en arrière une mèche qui se mit sur son visage avant de relever doucement son visage vers son interlocuteur. Allez Ève un peu de courage. Il ne va pas te manger ! En plus il venait gentiment lui tenir compagnie sans aucune arrière pensée, du moins dans le cas inverse il cachait bien son jeu, donc il fallait profiter un peu de ne pas être seule. Il fallait juste qu'elle trouve quoi dire. Ahlala, la discutions n'était pas son fort et surtout engager une conversation.

-Toi tu... euh... Tu fais quoi à l'académie ?

Bravo Ève, voilà une entrée en matière tellement banale et lambda. Même en faisant exprès, ç'aurait été dur de faire pire. Voyan avec quel talent elle avait réussi à bafouiller sur un sujet de conversation tellement plat, la jeune fille tenta de se rattraper avec u maigre sourire timide. Ahlalala... L'affaire était pas gagné.

_________________
Ève Syriel ✮ Carry on my wayward son ~ There'll be peace when you are done ~ Lay your weary head to rest ~ Don't you cry no more ! ♪
Ruby L. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 60
Jetons : 821
Points d'Expériences : 1862
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 14:51
La voilà libérée d'un fardeau, d'un poids qui n'aurait été que restrictif pour son âme si elle l'avait gardé plus longtemps. Le besoin de tout lui avait naturellement été assouvi. Et bien que son cœur sembla allégé, il était encore l'hôte de quelques remords vis-à-vis de la semaine passée, comme s'il y aurait toujours une mauvaise confiance pour lui remémorer tout ça quand il ne le faudrait pas. Cette vision d'Orren la toucha également. Depuis quand est-ce qu'il avait été mis dans un tel état, lui, le grand et fer dracologue ? Ruby ne pouvait que se sentir coupable et responsable des mauvaises passes encourues par son aimé. Dans les faits, ses dernières mésaventures n'avaient effectivement rien arrangé. De quel droit se permettait-elle donc de le serrer ainsi, comme pour le retenir ? Il aurait été naturel qu'il lui y veuille ne serait-ce qu'un peu. Pourtant, non. Malgré tous ces obstacles, la confiance d'Orren était restée indéfectible, immuable, inébranlable et même éternelle. De quel droit la rousse méritait autant de faveurs ? Sur l'instant, elle ne s'estima pas assez bien pour tout ça. Elle baissa le regard, presque honteuse, alors que certains ne s'étaient pas gênés pour la voir comme une fille facile dès le premier jour.

– Que Giratina ne me voie pas ainsi... Je me sens faible... Oui. Et ce n'était qu'un ressenti de surface. À l'intérieur, c'était pire encore. Toutes ses défenses étaient si amoindries qu'un enfant aurait pu lui faire du mal avec quelques mots. Oui. En cet instant, elle était fragilisée, non seulement par cette overdose de médias mais aussi par la présence, les actes et les mots d'Orren. Bien que les deux sources ne soient pas comparable, l'effet procuré était quasiment le même. Que ce soit durant ces sept longs jours ou pendant ces actuelles retrouvailles, le ressenti était en tous points identique. Je me croyais plus forte que ça, mais tu m'as encore prouvé que non. Le pire étant que je suis incapable de t'en vouloir pour quoi que ce soit...

D'un délicat mouvement, les bras de la rousse lâchèrent prise et descendirent à la taille du garçon, la ceignant doucement. L'étreinte parut si fragile qu'un enfant aurait pu la briser sans trop d'efforts. Pourtant, toute la solidité et l'immortalité de cette union se faisait ailleurs ; elle s'établissait entre deux cœurs battant à l'unisson, dont les tambourinements désormais plus doux et réguliers auraient pu former une sonate au piano, tandis que les regards des jeunes jouaient des violons, ne se lassant jamais de s'observer pour ensuite se quitter et revenir encore une fois. Que d'échanges innocents se prolongèrent, parfois ponctués de simples sourires ou de contacts plus approfondis. Et les mots ? Ah ! Que des mots. Si doux et rassurants ils étaient, mais pourtant pas nécessaires. Les émotions des deux jeunes se traduisaient déjà par leur souffle respectif, les regards qu'ils s'échangeaient et surtout la proximité qu'ils ne quitteraient pour rien au monde, proximité qui permettait à chacun de sentir le cœur de l'autre battre timidement au rythme de cette mélodie qu'est l'amour.

– Aimer... Je crois que ce verbe ne suffit plus depuis un long moment déjà. Et pourtant, on continue de se le dire encore et encore... Je t'aime, Orren.

Et pas qu'un peu, effectivement. À défaut de se suivre jusqu'au bout du monde, ils s'éloignèrent main dans la main pour chercher un peu plus d'intimité. Le pont fut un endroit de choix, face à l'horizon plus exactement, comme si plus rien n'était à cacher. Mais y avait-il déjà eu quelque chose de répréhensible dont l'existence devait être camouflée ? Pas entre eux, non. Tout était si clair qu'il n'y avait guère besoin d'artifices quelconques. Leur union en rayonna d'ailleurs tant que Ruby ne fit plus attention à rien d'autre, pas même à ses quelques esprits spectateurs. Tout le reste lui parut flou ; il n'y avait plus qu'Orren et elle, seuls, face aux deux étendues azurées qu'étaient le ciel et la mer. Et bien que distantes, on les voyait s'embrasser à l'horizon, comme liées par un destin commun ou une force transcendant les piètres conditions humaines. Sans doute aurait-on pu assimiler cette union des deux éléments à celle des deux topdresseurs, bien que cette dernière leur parut si forte qu'ils pouvaient prétendre ne plus être sous la coupe des cieux. Ce lien aussi bien impérissable qu'impérieux ne manqua pas d'être remis au goût du jour par ses bases. Alors que Ruby sentit le museau de Skoll lui titiller la paume, elle fut d'autant plus surprise par la photo qu'Orren lui mit sous les yeux. Elle datait d'il y a un an et demi déjà. Que quelques mois et pourtant tant d'épreuves traversées. Mais l'évocation de ce souvenir fit monter le rouge aux joues de Ruby, comme il y a un moment déjà. Elle se sentait presque rajeunir mais surtout perdre en volonté, encore une fois. Quel bourreau... C'était fourbe, très fourbe. Et pourtant, elle ne pouvait toujours pas lui en vouloir car ça restait beau, le plus beau cadeau possible.

– Espèce d'idiot... Tu essayes de me faire pleurer, c'est ça ? Elle sourit, bien que sa voix s'était montrée particulièrement peu assurée, à la limite des balbutiements. Sa main libre longea le long de son corps pour aller trouver celle de son partenaire pendant que ses yeux ne cessaient d'observer l'image. Tant de souvenirs, d'innocence, de bons moments... Plus elle y pensa et plus ses yeux piquèrent. Elle avait cette mauvaise mais douce impression d'avoir le cœur ballotté par les flots, mais pas n'importe lesquels. Il s'agissait bien d'un torrent de sentiments aussi purs qu'incontrôlables. Eh bien c'est perdu. Joyeuse Saint Valentin à toi aussi, Orren.

Aucune larme ? Non, pas la moindre. Et pourtant, l'envie d'y céder était au plus grand de sa puissance. Mais rien. Elles avaient été retenues. Pas plus de faiblesse, s'était dit la rousse. Rien que la présence d'Orren suffisait à la fragiliser suffisamment. Elle ne souhaita pas succomber aussi facilement, ça non. Dommage que ce ne soient là que de vaines tentatives d'auto-persuasion. Les quelques battements de cils effectués n'avaient pas suffi. Les lacrymales coulèrent d'elles-mêmes, sans se soucier des désirs de paraître de leur propriétaire. Faible ? Non. Humaine et amoureuse.

– Tu es vraiment le seul capable d'y arriver... Et je ne peux toujours pas t'en vouloir pour ça. Tu me rends faible, "Riri" ~

HRP:
 

_________________

Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 1726
Points d'Expériences : 2189
Pokeathlète Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 15:41
St-valentin 2016
Aujourd'hui c'est la St-Valentin. Mais si vous savez la fête des amoureux. Le moment trop mignon où tous les couples s'offrent des chocolats et des mots d'amours. Une fête sympa mais alors très loin de moi. Ce genre de chose ne m’intéresse pas vraiment, tout simplement parce que je ne suis pas concernée, même si je trouve ça trop choupi. Donc pour moi aujourd'hui journée normale. Enfin oui et non et je peux remercier ma colocataire pour cette animation supplémentaire.

Je lisais tranquillement sur mon lit entourée de mes 2 pokemons Ruru et Pop quand Aria a débarqué toute contente d'elle sautillant dans tous les sens. Je n'ai pas compris cette agitation soudaine jusqu'à ce qu'elle secoue dans sa main deux tickets. Elle vient alors me les montrer de plus près pour que j'y vois plus claire. Ce sont 2 billets de bateau pour participer à une croisière pour couple. Une croisière spéciale St-valentin. Au début je pensais qu'elle voulait y aller avec quelqu'un qu'elle avait rencontré. J'allais donc demander plus de détails quand elle m'avoue qu'elle n'y va pas avec un garçon mais qu'elle voulait y aller avec moi. J'ai mal entendu. Je ne peux pas y aller c'est un truc de couple ça pas pour deux amis paumées. Et pourtant j'ai beau lui expliquer que je ne veux pas y aller elle insiste et invoque THE argument : c'est pour te trouver un petit copain. Aria est beaucoup plus à fond sur ce genre de chose que moi. Perso ça me passe complètement au-dessus mais elle semblait bien déterminer à y aller. Et puis j'ai finis par céder. Je vais lui faire plaisir et aller à cette soirée. Et puis remarque avec un peu de chance tu seras un peu moins paumée sur le situation amoureuse des élèves de l'académie. Quant à l'argument d'Aria bah...je ne pense pas être suffisamment jolie pour attirer le moindre garçon bien qu’Aria passe ces journées à me dire le contraire.

J'attrape mon Ipok pour regarder l'heure quand je remarque que j'ai un message non-lu. J'ouvre alors. Ça vient de Marie, je suis curieuse de savoir ce qu'elle veut me dire.

Marie - 14/02/2016 ; 10h15
Coucou ma chérie, j'espère que tout va bien de ton côté à l'académie. Tu sais qu'elle jour on est aujourd’hui ? Tu as intérêt à te trouver un petit copain tu vas pas rester célibataire toute ta vie quand même Allez gros bisous et amuse-toi bien  

Marie....pourquoi tu m'embêtes avec ça toi aussi ?! Je suis très bien toute seule je m'en sors très bien ! Et puis j'ai des amis aussi je ne suis pas toute seule. Bon je réponds au message et je me prépare.

Idalienor - 14/02/2016 ; 10h30
Oui tout va bien de mon côté et laissez-moi tous tranquille avec ces histoires de petits copains ! Tu passeras le bisou à tout le monde. Bisous à bientôt

Bon ce problème réglé je dois m'attaquer à un autre souci : ma tenue. Je n'ai emmené qu'une seule robe de toute façon donc as trop de choix. Je l'enfile pour voir à quoi je ressemble dedans. Je n’aime pas les robes mais ce n’est pas trop mal. Je me préparerais le moment venu et puis voilà. Je reprends donc la lecture de mon bouquin très intéressant sur les poisons. J'ai décidé que se serait mon prochain projet d'étude alors j'ai intérêt à être calé sur le sujet : manipuler des poisons sans précaution est très dangereux que se soit pour l'utilisateur ou les gens qui l'entourent et je n'ai pas besoin d'expliquer pourquoi.


Plus tard dans l'après-midi, Aria revient enfin dans la chambre pour me dire qu'il faut qu'on se prépare. J'enfile alors ma robe et me coiffe. Je laisse juste mes cheveux détachés, j'enfile des boucles d'oreilles et un petit collier. Pop ne comprend pas pourquoi je m'habille comme ça alors je vais lui expliquer. Je pense que Ruru elle a très bien compris elle est perspicace.

Aujourd'hui Pop c'est la St valentin et vu que ARIA a décidé de m'emmener avec elle sur le bateau de croisière pour les amoureux je dois me faire jolie tu comprends ?  

Pop me renvoie et un petit sourire avant de retourner se plonger dans sa bulle. Il essaie de sourire un peu plus mais ce n'est pas facile quand on ne peut pas s'exprimer. Mais il est hors de question que j'abandonne cette pauvre créature à son sort. Je vais lui apprendre à vivre dans la joie sans sa voix.

La nuit vient juste de tomber et j'ai enfin embarqué sur le bateau avec Aria. Nos pokemons sont venus avec nous. Ruru et Mysdi discutent au sol alors que Pop est sur mon épaule. Je regarde l'horizon en admirant la lune. Que cet astre est magnifique, j'ai toujours du mal à le cerner c'est bizarre, il restera toujours très mystérieux pour moi. Aria est allée chercher un truc à manger me laissant seule sur le quai. Je libère alors Lokhlass de sa pokeball pour qu'il puisse aller nager un peu. Je l'observe de loin et je remarque qu'il cherche quelque chose sous l'eau. Si il trouve quelque chose il me le donnera de toute façon. Je vais juste à la proue pour aller prendre le vent de plein fouet c'est plus drôle. On dirait le titanic...




code by lizzou × gifs by tumblr


Résumé:
 

HRP:
 

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 2 BGi1FfEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 BGizxYEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 BGiN4WEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 BGi0ajEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 1543436268-heliosEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 1491648845-sprite-roserade-idaEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 1543176079-673Event #4 - Saint Valentin - Page 2 BGi92nEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 Miniature_695_XYEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 BGiLYQEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 BGiZDOEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 BICbxQEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 BGnGa8Event #4 - Saint Valentin - Page 2 BGiTIx
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 16:01
Event #4 - Saint Valentin



Il se tenait toujours là, enlacé avec celle qui faisait battre son coeur, faisait s'étirer ses lèvres d'un sourire vrai et franc. Sa tête posé contre la sienne, il pouvait profiter autant que possible du doux parfum qui s'élevait de ses cheveux. Il eut un sourire tandis que la rousse regardait avec lui la photo. Ce souvenir précieux et immuable d'une journée qui fut sûrement une des plus belles de sa vie. Il savait que d'autres viendraient, que d'autres moments passés avec la rousse seraient gravés dans son coeur avec la force de ces sentiments qu'il partageait. Il avait un léger sourire aux lèvres, visiblement le cadeau avait fait mouche. Il remarqua le rouge qui colorait les pommettes de la rouquine, tandis que les siennes se teintaient aussi. L'évocation de cette journée, alors qu'il étaient plus jeunes, le faisait comme revenir en arrière. A cette époque où la simple présence de la jeune fille et croiser son regard le rendait pivoine de timidité et faisait sauter son coeur dans son buste. Pour la deuxième partie elle était toujours actuelle. Il ne pouvait empêcher ces tambourinements qui martelaient quand elle était avec lui.
Il l'écouta alors, sa voix peu assurée mais qui était toujours comme une douce mélopée à ses oreilles. Il avait réussi à taper juste avec ce cadeau. Nul besoin de colliers, de bijoux, de fleurs d'une valeur extravagante. Seul un souvenir, un moment précieux et qu'ils partageaient tout les deux immortalisé sur cette photo. Voilà son plus beau cadeau, son plus grand trésor. Elle. Eux. C'était ça, son bien le plus précieux en ce monde. Son sourire était plus pur que de l'or, ses yeux plus précieux que des gemmes, sa présence plus agréable et rassurante qu'un foyer. Son amour était le véritable trésor qu'il chérissait. Et il n'avait besoin que de cela pour être déjà heureux. Comme le feu et l'eau, aussi opposés physiquement, mais aussi nécessaires à la vie. Sa présence était nécessaire à la sienne.

Il sentit alors sa main venir saisir la sienne, et il lui rendit cette étreinte. Il entremêla ses doigts aux siens, dans une union aussi parfaite et solide que leurs deux âmes. Il sentait bien que sa prise était mal assurée, aussi lui fit-il sentir d'une simple pression que lui était là. Il n'avait même pas besoin de tourner son regard vers ses yeux pour savoir que ceux-ci étaient humides. Elle était forte. Elle ne voulait plus se laisser aller et paraître faible. Mais elle ne l'était pas et ne le sera jamais. Car ils étaient tout les deux, ensembles. Unis, ils n'étaient jamais faibles. Il la soutenait, la protégeait. Elle était son trésor et la défendrait qu'importe les obstacles. Il sera toujours prêt à défendre son aimée. C'est alors qu'elle laissa s'écouler quelques légères larmes, s'échappant de la prison que composaient ses cils qu'il la serra un peu plus contre lui. Il était là, il serait toujours là. Un sourire encore plus grand étira ses lèvres alors qu'elle laissait échapper ce surnom. "Riri" Ce surnom affectif que lui donnait sa mère, et que la rousse n'utilisait qu'en de très rares moments. L'avait-il touché à ce point ? Oui.

-Tu n'est pas faible. Parce que je suis là. Nous sommes tout les deux. Tu ne seras jamais faible pour moi. Il se pencha un peu en avant et récupéra une larme du dos de sa main, essuyant doucement sa joue avant d'y déposer un baiser. Tu es ce qu'il y a de plus précieux pour moi. Ma Ruby. Mais, je n'en ai pas fini là. J'ai une autre surprise.

Se détachant légèrement d'elle après un baiser échangé, il s'approcha d'un serveur qui passait près d'eux et lui chuchota doucement à l'oreille. L'homme eut un sourire avant de faire signe de la tête et de partir directement. Une surprise ? Oh que oui. Et pour celle-ci il avait reçu de l'aide. une aide aussi précieuse qu’inattendue. Même si son coeur avait été empli de doutes, il en avait fait fi pour préparer quelque chose à sa belle rousse. Et pour cela il devra remercier Andreas. Hier avec le référent, pendant l'essayage ils avaient discuté longuement. Orren lui avait même expliqué la situation avec Ruby, s'ouvrant à son professeur. Et il avait eu une idée. Une très bonne idée qu'il était allé mettre en place avec le personnel du paquebot avant même que les élèves l'investissent. Et cette surprise se profila. Orren était retourné voir Ruby qui s'était assise sur une chaise longue, la photo entre les mains et la tête de Skoll appuyée sur la cuisse. Il n'y avait bien qu'avec la Pyroli que le chien infernal se montrait tendre, preuve irréfutable de la place de la jeune fille dans la vie du dracologue. Le serveur revint alors avec une housse contenant la guitare du jeune homme. Celui-ci s'en saisit avant de remercier le serveur et de lui glisser un pourboire. Voilà la surprise. Il s'installa à coté de son aimée, souriant de son expression. Désolé Ruby, mais ton coeur continuerait d'être ballotté par ces flots qu'étaient les sentiments d'Orren à ton égard. Il sorti sa guitare, l'installa correctement sur ses genoux. Il remarquait bien le regard de quelques passants sur eux, mais il s'en fichait bien. Au diable ces rumeurs et ce qu'on pouvait dire. Il savait posséder le coeur de la rousse comme elle possédait le sien et c'était la seule chose dont il avait besoin. Glissant ses mains le long des cordes, il commença à en pincer les cordes, créant le début d'une mélodie. Puis sa voix s'éleva, plus forte que ce qu'il aurait voulu. Cette énergie, cette sensation que lui procurait la jeune femme à ses côtés le rendait insouciant et imperméable à leur environnement. Il n'étaient plus sur un bateau non. Ils étaient dans une sorte de place créée par leurs émotions, un monde privé et propres à eux, rayonnant comme les yeux de la rouquine.


Les paroles:
 

Sa voix s'élevait et chantait ces paroles. Ce texte écrit avec pour simple inspiration l'image du visage de la jeune fille qui hantait le coeur du dresseur. Le scintillement de ses yeux, la douceur et la couleur de ses lèvres, le flamboiement de sa chevelure rousse, son amour. Il n'avait pas besoin d'une inspiration particulière, elle était sa source d'inspiration, et tandis que ses doigts finissaient les quelques dernières mesures, il rouvrit les yeux. Laissant à nouveau ses paupières laisser entrer les rayons du soleil encadrant son visage. Il sourit et laissa son instrument glisser doucement au sol tandis qu'il l'attrapait dans ses bras pour la serrer. Il l'embrassa encore et encore, ne se lassant jamais de la douceur de ses lèvres et de leur goût. Elle était son trésor, et tel un dragon il la protégerait, la chérirait à jamais. Doucement il la lâcha pour plonger ses yeux dans le sien, s'approchant pour doucement caresser le bout de son nez du sien dans un geste enfantin. Un grand sourire éclairait son visage. Il l'avait retrouvé, elle, sa Ruby, son trésor.

-Jamais tu ne seras faible, parce que je serais toujours là avec toi. Je serais toujours là pour te protéger et t'aimer. Ruby, je continuerais toujours de t'aimer.

Et alors qu'il vint poser son front contre le sien, sourire aux lèvres et yeux brillants, un flash se fit. Un nouveau souvenir simple, un moment si précieux immortalisé à jamais autant sur cette feuille de papier glacé que dans leur coeurs. Parce que chaque instant avec elle était un souvenir précieux, un véritable trésor. Le serveur s'approcha de nouveau d'eux, tendant à Orren la photo sortie de cet appareil photo. Orren la prit en main, la regarda sentant à nouveau une rougeur réchauffer ses joues et sourit à l'homme qui s'en alla. Il tint encore la photo dans sa main et la rapprocha de celle que tenait Ruby. Deux moments différents, deux personnes qui avaient tant changé, mais un amour immuable qui avait survécu pendant tout ce temps. Ensembles ces images prenaient un tel sens, une telle profondeur, il aurait put s'y perdre pendant encore des heures.

-C'est ça mon véritable cadeau. Cet amour qui n'a jamais changé, même aujourd'hui, malgré quoique ce soit. Et ça ne changera jamais.

Et doucement il se pencha vers elle pour l'embrasser avec plus de tendresse et de dévotion qu'il ne l'avait jamais fait. Le dragon chérira toujours son bien le plus précieux, et le gardera toujours auprès de lui.

Résumé:
 


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Gaël Sebrus
Région d'origine : Almia
Âge : 24
Niveau : 14
Jetons : 3396
Points d'Expériences : 199
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 16:34

Baby-Coaching à l’Ancienne

Gaël se sentait comme un poisson dans l’eau, enfin il pouvait se retrouver dans son élément. Dans ce gigantesque océan de cœurs à prendre, beaucoup de filles étaient venues en groupes et célibataires dans l’espoir de trouver l’âme sœur en cette St-Valentin. Le pâtissier était comme un grand prédateur qui allait et venait, de banc en banc, pour trouver sa petite dulcinée, le petit bout de chair à se mettre sous la dent et à mordiller joyeusement, d’abord dans le cou, et pourquoi pas ailleurs… Il frémit à cette simple pensée, le petit coquin. La pêche pour le moment semblait bien engagée. Certes il n’était pas encore tombé sur des célibataires mais il avait le mérite de glisser une petite vanne à décrocher des sourires à chacun de ses passages. Du coin d l’œil, le jeune homme remarquait un petit rassemblement uniquement féminin, l’une d’entre elle avait les yeux fixant le bas plus intensément que les autres, l’une de ses amis lui donnait des coups de coudes en désignant des gens à droite à gauche avec un clin d’œil. Aucun doute. Des amis qui tente de caser leur éternelle célib’, loin d’être vilaine qui plus est. Gaël avait de la chance, il arrangea sa chemise et fila d’un pas assuré jusqu’à ce que… Une force négligeable mais bien présente le retenait dans sa course, il l’aurait bien trainée, mais l’intégrité de sa chemise était en jeu, alors… Gaël se retourna pour voir dans quoi il avait pu accrocher. Un coin de table ? Un Porte manteau au beau milieu du pont ? Ou alors… Une Djelly ? ’’ Coucou coach, comment ça va ?’’ Oh rage ! Oh désespoir ! *Je devrais être heureux de voir une nouvelle tête. Mais alors… Qu’est-ce donc que cette étrange sensation que ma journée va devenir tout d’un coup extrêmement laborieuse ?* Il répondit tout de même à son sourire, et elle se permettait de vanter sa bonne cause, celle de ne pas le laisser tout seul. *Oh… Je te rassure je n’aurais pas été seul très longtemps…* Un rapide coup d’œil par-dessus son épaule, la jeune fille qu’il convoitait venait d’être présenté à un mec random. *MERDE !* Gaël se retourna vers Djelly avec une mimique de hamster pas content, vous savez, quand on gonfle les joues ! Comme pour ne pas rester insatisfait, il profita de l’occasion pour étudier sa chère accompagnatrice. Un jolie petit minois, avec des cheveux très peu travaillé, à l’état sauvage tout comme lui, mais c’est ce qui faisait le charme. Un unique vêtement, à savoir une robe simple, crème, avec un léger décolleté où l’on risquait forcément de s’y plonger… *Les jeunes filles de nos jours… Si développés…* Relève les yeux gros dégueu ! Une chance que tu sois plus grand et donc obligé de baisser le regard pour le face à face. Mec ! T’es en chien à ce point ?! *Combien de calendrier j’ai acheté depuis ?* Euuuh… Cinq… Six peut être ? *Donc oui, j’ai un peu la rage, vois-tu.* Il est vrai que ça se tient… Mais elle reste ton élève en quelque sorte, donc tu ne dois pas. *Personne ne meurt d’un petit coup d’œil comme ça voyons ! Puis je n’avais aucune arrière pensée.* Soit, reprenons. Maintenant que l’attention de Gaël est uniquement portée sur le regard de l’innocente Djelly, ils vont pouvoir passer convenablement se début de croisière ensemble. Mais dit bonjour au moins, gros béta ! Reluquer tu sais faire, mais ça vient après, pas avant ! *No Coment…* Le jeune homme se rapprocha et lui claqua la bise, deux fois, sans crier gare, ils étaient copains, non ? ’’Sympa de te voir ici, ma grande. Je vois que tu es même bien accompagnée.’’ Il faisait bien sur référence à ce Dimoret toujours aussi tendre d’expression faciale avec lui, bon sang qu’il avait l’air de vouloir l’étriper pour avoir aussi dire bonjour de la sorte à sa petite protégée. Une petite Nirondelle était aussi présente, elle avait un regard vif qui semblait fixait sa ceinture. Il avait son caleçon qui dépassait. Rapide coup d’œil. Nope, R.A.S. Un sacré trio en tous les cas, dommage que ses petits monstres à lui n’était pas présent. Enfin… C’est un peu de la faute dans l’un deux qu’il obtint une rencontre forcé et un emploi à temps partielle handicapant…

Parlant de boulot, autant ne pas trainer, plus vite tu lui trouveras un mec, ou dans le pire des cas un plan c**, plus vite tu pourras reprendre ta chasse. Et, malgré l’interdiction de ta sœur, tu as bien évidemment prévu un préservatif au cas où, qui ne demande qu’à servir. Niark niark niark. *On passe à la narration à deuxième personne, là ? C’est un peu étrange, tu ne trouves pas ?* C’était un petit test, on reprend à l’ancienne. Gaël fit un pas en arrière pour jauger le potentiel sensuel de son élève, la fixant très pensif, soutenant son menton comme un critique d’art. ’’Alors Djelly, toujours célib’ je présume. Sinon ta demande du Nouvel An n’aurait aucun sens, et le fait que tu m’aies trouvé immédiatement ne trompe pas.’’ Faisant fi des protestations de son public, ignorant complètement le fait qu’elle puisse lui répondre, il enchaina. ’’Bon, je vais être franc, tu es assez jolie pour te retrouver avec au moins trois mecs en même temps. A condition de tomber sur des types plutôt intelligents. Oui, intelligents. Les puceaux qui se matte du porn toute la nuit ne voit que le physique plastique et le maquillage ridicule de certaines. Tu as le mérite d’être naturelle, c’est un bon point. ’’ Gaël se rapprocha d’elle, sa main retenant la sienne, à savoir celle qui tenait le jus de fruit. Il avait ses méthodes pour caser quelqu’un, mais il était radical, et très frontal. Mais cela fonctionnait, alors Djelly avait intérêt à s’y plier. ’’J’ai trois petites questions pour cerner ton type de mec. Tes réponses m’aideront beaucoup, alors soit franche. Un, tu les préfère un peu gamin ou plutôt mature ? Deux, t’en penses quoi de la relation ‘’tu-sais-de-quoi-je-veux-parler’’. Enfin, trois, et c’est juste pour te taquiner, tu as eu tes règles récemment ?’’ C’était… Très classe, Gaël… *Merci, tout le plaisir est pour moi.*


Spoiler:
 

Icare Griffin
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 218
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 16:35
St-Fluvetin
ORION & ALL

 


Tu t'es cassé la gueule Orion. T'as vue ou pas ? T'as senti ou pas ? Cette chute, cette foutue chute ? Déjà que tu n'étais pas très discret avec ton costume de pingouin, voilà que tu arrives a te ramasser par terre, entraînant d'ailleurs Miss Noctali avec toi. Rah. T'espères qu'ell- euh, qu'il va bien. Et ouai t'es tombé quoi. Toi qu'es pourtant si agile, doté d'un équilibre quasi animal, tu t'es croûté. En même temps, y'a qu'a voir les chaussures que tu portes. Alors pour être shiny elles le sont, qu'est que ça brille ! Waouh, la grande classe. Mais qu'est que c'est pas pratique. Et puis... non...mais what ? DES TALONETTES ?!  C'est pour ça que t'es tombé, y'a pas d'autres explications. Rageur, irrité, pour ne pas dire totalement en rogne, tes babines se sont retroussées pour laisser entrevoir des crocs semi-aiguisés. Calmes toi mon toutou. Mais rien a faire. Inspirer expirer, dans cette situation, ça n'a pas l'air de faire son effet. Yeux aux iris fin de rage, tu croises le regard d'Alyx qui...qui... pleure ?! Ah. Tu redeviens chiot. Tu clignes des yeux, paniqué. Bouche ouverte, hébété de la situation tu en oublies l’œuf et crois que le jeune homme en robe s'est blessé.

Tu commences a mastiquer un pardon qui se fait bien assez vite shut down par un ordre difficilement esquivable au vue de la situation. T'es pas nécessairement obéissant, mais tu t’exécutes, enlevant ta veste de costard tout en te redressant un peu, assis par terre. Alyx ne perd pas un instant et enroule le nouveau né dans ton manteau. Il était si petit ! Tu deviens soudainement très intéressé par le nouveau venu et son petit museau encore tout humide. Tu laisses le scientifique tenir ton pokemon, lui faisant spontanément confiance, et détails le mini crocodile qui se love d'avantage – si cela est possible – dans son nid de tissus. Les yeux noyés de larmes du Noctali continuent de nourrir ta confusion mais tout naturellement, tu réponds a son sourire d'un tendre rictus. Ce que tu n'avais pas prévue cependant, c'est sa soudaine approche. Sans réel gène, ou plutôt perdu dans les abysses de l’émotivité, il vient se blottir contre ton épaule. Ah. Son physique androgyne, sa belle robe, ses longs cheveux et ton tout petit pokemon dans ses bras, c'est sexuellement troublant.

On se ressaisis le cabot ! D'une claque mentale bien mérité tu reprends tes esprits et titille la gueule entre ouverte de ton nouveau compagnon. Voilà, concentres toi plutôt sur le petit reptile. Il a les yeux mis-clos, sans doute fatigué de l'effort fournis pour s'extirper de sa coquille, il fait ses petites griffes sur ton épaisse veste et baille avant de finir par se blottir d'avantage contre le torse d'Alyx, cherchant sa chaleur. A observer d'avantage, ton coloc' n'était pas très vêtu et tout comme le Mascaiman, devait sans doute être frigorifier. Épaules à nues, sans parler de ses jambes, autant dire que se faire coquette pour la saint-valentin avait un certain désavantage.

▬ Je n'y ai pas trop réfléchis ; avoues-tu en attrapant ton sac pour fouiner dedans : Mais dis moi plutôt t'as pas froid comme ça ? Ça me donne des frissons rien qu'a te regarder ! Orion éternel frileux à sang chaud ( cherchez pas de logique, y'en a pas) Tiens. Va pas me chopper un rhume et me le refiler à moi ou à bébé croco. Eh hop ! La grosse veste de jogging sur les épaules de la princesse. Attention, elle est propre hein, ça ne sent pas le Tauros, ça sent la bonne lessive du dortoir. Mais après c'vrai que c'est pas la jolie cape du prince en soie rouge joliment ornés de motifs dorés. On ne peut pourtant rêver mieux comme  survêtement. Sa confection en polyester et coton de couleur noire et son épaisseur qui vous tiens bien chaud puis bon, façon tu n'accordes pas vraiment d’intérêt aux regards des autres.  Elle tient chaud c'est le principal !

Une fois chose faite, tu attrapes la main d'Alyx et l'aide a se redresser. Vous n'allez pas restés par terre toute la journée non plus. Tu salues Cierge que tu n'avais pas encore vu et choppes le premier morceau de pain venu. Le buffet, tu étais venu pour ça a la base !

La bouche quasi pleine – parce que t'es sûr que si tu forces un peu tu peux rentrer ce petit morceau de poulet là-bas -  tu regardes autour de toi et après un gobage bruyant, tu t'adresses de nouveau a la jeune mama- au jeune homme.

▬ T'es venu pour trouver ton ou ta valentine ? T'as déjà des vues ? Non parceque, j'trouve qu'il y a plus de couples que de célibataire sur ce bateau. Tu finis par lui proposer le dernier morceau de tarte que tu t’apprêtais a engloutir. Ce sacrifice.


résumé:
 
 
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Event #4 - Saint Valentin - Page 2 Y7ycjo97
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1599
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 16:58
Saint Valentin
Event Saint Valentin Δ Max

Elle était vraiment contente de pouvoir passer du temps avec les deux autres membres du trio des Détectives de Lansat. Elle laissa un petit rire éclater à la remarque d'Aaron, il n'y avait bien que le blond qui s'était fait du mouron. C'était étrangement typique de ce dernier, il y avait un certain décalage entre lui et les relations sociales mais Max était habituée et c'était l'une des raisons pour lesquelles elle n'avait pas pris l'invitation de son ami pour une demande d'être, justement, plus qu'ami. Elle ne réagit pas plus que ça à la boutade du rouquin, bien qu'elle le nota intérieurement, elle avait hâte d'avoir l'habituelle discussion des relations intra-PC avec Djelly. D'ailleurs, elle se devait de garder l’œil ouvert, peut-être que l'atmosphère romantique donnerai des idées à certains. En tout cas, malgré son air innocent et sa part active à l'agréable conversation qu'ils avaient, Max était aux affûts. Elle cherchait discrètement du regard certains élèves dont elle était certaine qu'ils viendrait. Calliope et Leo par exemple, elle espérait de tout son cœur que leur journée à tous les deux se passent bien, et que surtout qu'ils avancent un peu. Elle voulait le bonheur de son amie et ça passait en partie par le préfet des Phyllali. Elle espérait croiser Orren et Ruby aussi, histoire d'avoir, à la vue de son Senpai, une idée de si les retrouvailles s'étaient bien passées. Pour le reste, elle noterai dans un coin de sa petite tête tout ce qui pouvait sembler intéressant.

La conversation entre les trois adolescents était simple et agréable, pas de blanc génant ou quoi que ce soit du même style. Après tout ça faisait un moment qu'ils n'avaient pas pu se parler ainsi, prendre le temps de se raconter les histoires et autres aventures qui leur étaient arrivés. Et les deux jeunes hommes avaient raison, toutes les activités que proposait PC leur laissait à peine le temps de souffler. Mais Max ne s'en plaignait pas. Tout marchait correctement depuis peu. A part ce fichu soucis de Voltali aux yeux multicolores mais … Pourquoi revenait s'en t-elle à lui à chaque fois ? Elle pouvait se lancer à réfléchir sur les … euuuuh, les poissons, et bien aussi bizarre que ça paraissait elle ne doutait pas revenir sur ses stupides pensées. Elle se sentait idiote, elle savait que ça ne menais à rien mais … Elle n'arrivait pas à arrêter le fil de ses pensées. Elle laissait ses doigts jouer sur la rambarde du bateau. Il faisait étrangement bon pour cette mi-février.

Elle hocha doucement la tête pour répondre à Aaron. Une Saint Valentin entre amis, ça paraissait bizarre dit comme ça mais c'était bien dans ce qu'ils s'étaient embarqués … Enfin, c'était comme ça, elle avait les moyens d'arrêter les probables rumeurs et elle n'hésiterai pas à en jouer. Orren et Ruby. Elle fit un grand sourire au brun quand il passa près d'eux. Soupir de soulagement, sa main était fermement agrippé à la hanche de la rousse. Sur que le territorial dragon qu'était son Senpai n'allait pas lâcher la jeune fille aussi facilement maintenant qu'il l'avait à nouveau. Elle était contente pour eux, elle avait eu peur que cette stupide émission ne lance un froid dans leur relation mais ils semblaient plus unis que jamais. Voilà un couple qui aurait le droit à une excellente Saint Valentin.

Elle suivit les deux autres adolescents, se demandant qu'est qui pouvait bien prendre la tête à Rody pour qu'il tire une tête. Combien qu'il préparait un plan pour récolter le maximum de chocolat lors de la fête ? Ah, Rod et le chocolat, une sacré histoire d'amour dont les plus grands écrivains devraient s'inspirer.

- Tout se passe bien pour moi aussi, j'avance tranquillement dans mes thèses, je m’entraîne dur pour être au niveau à l'ouverture de l'arène d'Orren … J'ai juste quelques problèmes avec Nessie ces temps ci mais ça se réglera rapidement.

Elle soupira. Elle espérait, cette histoire avec son starter commençait à vraiment l'inquiéter. Il devenait plus distant et toute le bordel autour du petit Chacripan qu'elle avait capturé lors de la dernière sortie capture … Elle secoua la tête, elle n'allait pas se torturer l'esprit pour ça alors que … WAT ? Rod venait-il vraiment de ? Elle attrapa un verre de jus de baies pour tenter de reprendre contenance. Contenance qui partit dans le néant avec la dernière phrase du blond alors qu'elle manqua de s'étouffer avant de relever de grands yeux mi-outrés mi-surpris vers son meilleur ami. Elle sentait le rouge lui venir aux joues et elle lança un regard presque apeuré au roux. Elle n'était pas sûre d'être prête à résister à un Rod en manque de chocolat, ou en manque tout court peut-être.

Toussant légèrement, contenance reviens je t'en supplie, elle reposa son verre sur une des petites tables qui séparaient les chaises. Elle était censée répondre quoi là ?

- Rody, tu es sûr que tu as eu ta dose quotidienne de chocolat ?

Son ton s'était fait presque inquiet. Il n'y avait que cette possibilité pas vrai ? Son meilleur ami ne s'était pas transformé en redoutable pervers en à peine quelques minutes ? Difficile à croire qu'il s'agissait du même garçon que celui qui était gêné comme pas permis il n'y avait pas trois minutes …
© GASMASK


HRP:
 

_________________
t h e f i r e i n s i d e
Shouhei Yamasaki
Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 136
Points d'Expériences : 3
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 17:09

Saint-Valentin.


Je tenais dans mes bras l’adorable créature, la câlinant doucement en la blottissant contre mon torse. Je voyais bien que le bébé Mascaiman était tout épuisé, et je resserrais régulièrement la veste d’Orion – d’excellente qualité par ailleurs – autour de lui pour éviter qu’il n’attrape un rhume ou quoi que ce soit d’autre. C’est fragile, à la naissance ! Mais maintenant que j’avais le visage trempé de larmes, et ma tenue pleine de… Euh… De liquide d’œuf de Pokémon… C’est dégoûtant… Eh bien je commençais à avoir un peu froid, moi aussi. Ca sert bien d’avoir mis une jolie robe et de se les geler pour finir accroché au buffet ! J’ai justement relevé mes yeux vers mon compagnon Noctali, qui venait de me poser son haut de jogging sur les épaules. Il est gentil, Orion. C’est comme un gentil petit chien qu’on a envie de câliner. Et des fois, ça devient Cerbère. Comme quoi, il est plein d’utilité, celui-là !

« - Merci… ! »

Je le vois saluer Cierge, qui émet un petit bruit, visiblement content. Forcément, il a cru que j’allais garder le nouveau-né. Quoiqu’il n’a pas l’air de vouloir se décrocher de moi, celui-là… Mince, il me prend pour sa maman, ou quoi ? Aller Alyx, reprend contenance ! Tout va bien, il faut juste se calmer… J’évite de regarder autour de moi. Je ne veux pas être aspergé par le bonheur des couples – ou des « threesome »… – qui se forment. Je préfère rester sur mon ami Noctali et son nouveau Pokémon. Sauf que lui, évidemment, il me parle de la St-Valentin. Chouette.

« - Je cherche mon prince charmant, oui. Mais pour l’instant… Autant dire que personne ne m’a approché… »

J’ai eu un regard vraiment triste, baissant la tête et rencontrant donc le petit museau à écailles me soufflant doucement de l’air tout chaud dessus. Ca me fait de la peine, d’être seul, mais j’essaie de ne pas le montrer. Je secoue ma tête, acceptant volontiers la part de gâteau. A la base, j’étais là pour me goinfrer et oublier ma solitude, avant qu’un Mascaiman vienne m’éclore dessus entre les bras d’Orion.

« - Et toi ? Tu as… Quelqu’un ? »

Histoire de définitivement me déprimer.
(c) Codage by FreeSpirit



Spoiler:
 

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 2 1537372859-miniat-6-x-131
"This is the moment that makes it all worthwhile."
Aaron S. Mightley
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 42
Jetons : 10102
Points d'Expériences : 1099
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 17:46
Bourgeon de petit coeur

Tout se passe bien. Je n’en finis pas de penser que cette journée commence bien, un peu trop bien même. Nous nous mettons d’accord sur le fait que nos études nous prennent beaucoup trop de temps puis, après avoir sagement taquiné Rod, nous nous dirigeons gaiement vers les transats. Un couple passe d’ailleurs en nous faisant signe. Ils étaient déjà présents à la soirée d’Halloween. Et puis… j’avais suivis de loin l'émission de L’Île de la Descrution, en soutient pour Alban. Je ne sais pas laquelle des deux emissions de télé-réalité étaient la pire. Mais, ils s’en sont bien sortis tout les deux. Alban et Ruby. Oui, Ruby, c’est bien ça. Son copain n’est autre qu’Orren, le préfet des Voltalis. Je leur fait donc signe en retour même si nos relations ne vont pas au delà de la connaissance. Par contre, Max et Rodrigues semblent les connaître un peu plus vu l’enthousiasme qu’ils prêtent à leur réponse.

Il faudra que je leur pose la question. Mais en attendant… l’heure de la bouffe à sonné. Tiens d’ailleurs, n’est-ce pas étrange de servir du salé et des petits four à neuf heures du matin ? J’ai beau réfléchir, l’appel de la gourmandise est bien trop fort. Je me jette littéralement sur le serveur et son plateau, manquant de le renverser dans l’eau où papillonne toujours Phy. D’ailleurs Rod nous a parlé de ses Pokémon non loin. Je ne les ai pas aperçu. En même temps, vu la foule qui se presse, j’imagine qu’il serait compliqué de trouver quelque chose de précis. Max reprend la parole, je me rends compte à quel point j’ai été distant ces derniers temps. Je me précipite sur la brèche pour en savoir plus.

“_ Orren va ouvrir une arène ? Je ne savais pas ! Il t’enseigne les techniques pour maîtriser ton équipe de Dragons, c’est bien ça ? Oh et… que se passe-t-il avec Nessie … ? Si c’est pas indiscret.”

Alors que je laisse à Max le temps de me répondre en m’installant au fond de ma chaise longue. Une chose des plus improbables se produit. Sur ma gauche, je vois Rod fondre sur moi, l’air tout à fait étrange. Et là, il dépose un léger bisou sur ma joue. La réaction ne se fait pas attendre et je deviens tout rouge. La main qui tient mon verre se met à trembler. Dans quel bordel me suis-je fourré ? Je suis tétanisé. Je … je… je ne me sens pas très bien. Je vais mourir de honte sur place. Et si on remarquait ma gêne ? Arceus ! C’est d’autant plus gênant. Que dois-je faire ? C’est pas simple quand on ne peut pas bouger. Tout les sons sont déformés dans mes oreilles, je l’attends me narguer. Oh merde, assumer. C’était pouuuur rireeuuuh. J’avais pas prévu ça.

J’ai beau réfléchir, je ne vois pas d'échappatoire. Heureusement quand je suis perdu, la Terreur, elle sait toujours quoi faire. Joueuse, ça, elle l’est. Et quand elle prend possession de mon corps, je ne suis que sa marionnette. Et… forcément… il fallait qu’elle trouve CETTE solution ! Ben oui ! Il n’y avait pas plus simple non ?! J’ai l’impression de me voir à la troisième personne alors que mon démon prend possession de mon corps. Je me vois attraper la nuque de mon ami et lui déposer un baiser sur les lèvres. Glups. La Terreur se retire aussitôt en me murmurant quelque chose du style “profite en bien”.

C’est trop tard, je ne peux pas réparer ce que je viens de faire. Les yeux écarquillés je regarde le blond. Simplement choqué. Rouge comme une pivoine, aussi. Oh non de non de non de non ! Reviens maudite Terreur ! Sort moi du mauvais pas dans lequel tu m’as fourré ! Tu parles, elles est reparties bien vite. Encore une situation gênante à ajouter à ma liste. Je ne peux m’empêcher de faire la comparaison avec le baiser d’Alban. Ahem. Non, rien à voir. A l’époque, j’avais pleine possession de mes moyens.

Je finis pas enlever ma main de sa nuque mais sans réellement savoir où l’a poser. Je me racle la gorge, je ne sais pas si j’ai déjà été un jour aussi gêné. J’espère que personne n’a vu. Du coup, ma première réaction est de me tourner vers Max. Soit, elle a forcément vue. Retrouvant petit à petit mes capacités je m’enfonce dans mon siège. Je dois dire quelque chose là ? Ahem. Si j’ouvre la bouche, je vais encore plus m’empourprer. Mais si je me tais Rod va se mettre à imaginer des trucs. Et… Max aussi ! Et peut-être tout les spectateurs aussi ! Nom de dieu ! Bon… bon. Feindre ! Feignons le jeu ! Ca sera le… le plus crédible ?

“_ Ahahah ! Je vous ais bien eu hein !”


Sortant toute ma personne théâtrale j’essaie de mimer -avec plus ou moins grand succès- le rire et la mine réjouit ! Si cette action passe, ils vont vraiment penser que je suis fort pour mimer la gêne ! Je décide d’en rajouter encore une couche et redirige pour regard vers Rod. J’essaie de ne pas penser à ce qu’il vient de se passer.

“_ J’assume. A toi maintenant !”

Dire que la journée commence à peine. Jusqu’où se petit jeu peut-il bien nous mener. Je me vengerai, Terreur !
Aaron S. Mightley


Spoiler:
 

_________________

PHYL THE POWER
Event #4 - Saint Valentin - Page 2 063Event #4 - Saint Valentin - Page 2 586Event #4 - Saint Valentin - Page 2 177Event #4 - Saint Valentin - Page 2 501Event #4 - Saint Valentin - Page 2 305Event #4 - Saint Valentin - Page 2 028Event #4 - Saint Valentin - Page 2 418Event #4 - Saint Valentin - Page 2 351Event #4 - Saint Valentin - Page 2 Miniat_7_s_764

Le couple le plus improbable avec... une fille
Icare Griffin
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 218
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 18:42
St-Fluvetin
ORION & ALL

 


Et ça mastique, ça mâchouille à belles dents, pains, tartes, gâteaux et autres confiseries. Ce n'est pas très saint pour ton body ça, tu le sais, mais tu iras cramer tout ça un peu avant d'aller pioncer, histoire d'avoir la conscience tranquille. Tu ne dis jamais non a une petite – grosse - collation.  Normalement, il serait préférable pour toi de faire un régime équilibré constitué principalement de riz, de poulet, de poisson secs et tout faire cuire a l'huile d'olive. Pas la grande joie aux niveaux des papilles gustative tu le conçois, mais assez efficace pour un grand sportif en devenir. Tu marches un peu sur tes principes, en ce jour qu'est la saint-valentin, pourtant tu zappes les sodas et autres cocktails déposés là, juste sous tes yeux. De l'eau suffira amplement.

En pleine mastication que tu tentes de rendre moins bruyante Alyx t'avoues chercher le prince charmant et de se plaindre de sa non venu. Hm. Tu n'es pas le plus malin des garçons mais y'a un truc de pas logique dans cette façon de faire. Tu fais passer toutes les tartelettes ingurgiter jusqu'à présent avec un gobelet d'eau fraîche et donne des petites miettes a Cierge qui vous regarde avec des yeux tout pétillants.

▬ Pourquoi tu ne vas pas l'accoster, ton prince charmant ?

C'est vrai ça, a bien regarder tout autour de vous devait bien se trouver la chaussure de cristal dont Alyx avait besoin pour se remonter le moral. Tu le sais princesse – a défaut de pouvoir dire princier - , mais de là a attendre qu'un beau jeune homme l'accoste, autant s'enfermer dans une tour d'ivoire et patienté jusqu'à l’éternité !

▬ Si tu ne peux être la proie, devient le chasseur !

Tu ricanes en donnant ton auriculaire a Cierge qui l'englobe de sa cire. De ta main libre tu viens surveiller le petit Mascaiman et caresses le haut de sa tête écailleuse. Il a fini par s'endormir, se trouvant sans doute bien assez en sécurité dans les bras d'Alyx. Tu ne penses même pas a récupérer ton pokemon, le scientifique s'en occupant déjà très bien. Tu t'attends même a ce que ce dernier commence a lui chanter une berceuse, ça serait bien son genre.

▬ Eh ? Moi ? Non, j'ai personne. Je ne suis pas venu trouver l'âme soeur, malgré ma tenue... qu'on m'a forcé a porter.
Tu tires un peu sur cette chemise qui te sert le cou. Par dépit tu déboutonnes un ou deux boutons pour pouvoir respirer un peu. Y'a de quoi manger ici, et puis j'aime beaucoup les balades en bateaux. M'enfin, si un gars est intéressé et qu'il te vois avec moi, ça va peut-être le décourager. J'vais aller faire un tour à la proue. Tu veux que je reprenne bébé croco ?

Tu reviens un instant sur Cierge pour qu'il délivre ton doigt. Aurevoir buddy.

résumé:
 

 
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Event #4 - Saint Valentin - Page 2 Y7ycjo97
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 18
Niveau : 53
Jetons : 6749
Points d'Expériences : 1517
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 18:50
14 février.

C’est l’horreur. Je redoute ce jour depuis une semaine. Depuis que je me suis rappelé de sa signification. La St Valentin… Franchement, qui y croit à cette blague ?! Pas grand-monde. Pourtant, il est devenu presque conventionnel d’y fêter quelque chose avec sa bien-aimée. Et cette année, je ne vais pas y couper non plus. Je doute que Dahlia apprécierait si je ne passais pas cette journée avec elle et si je n’avais rien prévu. Sauf que moi… Bah, je n’y connais rien à ces trucs. Alors je fais comment pour programmer quelque chose d’intéressant ? C’est pas compliqué, je pars en ville et je fais le tour des endroits où je pourrais l’emmener, je cherche quelque chose que je pourrais lui offrir et qui sorte de l’ordinaire. Seulement, quand on s’y prend si peu à l’avance, il est difficile de trouver un endroit qui veuille bien de vous. Soupirant après une journée à courir dans le village en vain, je retournais bras ballants à l’arrêt de bus, Kaiminus tout aussi désespéré sur mon épaule. J’attendais patiemment le bus, quand j’entendis un petit bruit qui attira mon attention. Sur le banc d’à côté, un garçon patientait le bus en expulsant des larmes de crocodile. Connaissant bien les crocodiles, puisqu’ayant l’un de leurs congénères en partenaire, je m’approche du garçon avant de lui demander ce qui ne va pas. Parsemant ses paroles de pleurs, il m’explique avoir acheté des billets pour une croisière de luxe à la St Valentin, mais ne plus pouvoir s’y rendre. Aussi, il tourne vers moi un regard plein d’espoir et me propose de les prendre. D’un commun accord avec Kaiminus, nous acceptons son offre et recevons deux billets pour une croisière de luxe ! *palapapaaa* Je laisse donc le garçon poursuivre son remplissage de seau d’eau, lui donnant un mouchoir au passage, puis je prends le bus qui me permet de rentrer à l’académie. Finalement, j’ai mon programme pour dimanche maintenant. Croisière de luxe… Il y aura sûrement beaucoup de personnes très classes sur ce bateau. Je vais encore devoir demander à Sirius des conseils pour ne pas faire « tache » au milieu de ces gens de haute bourgeoisie.

De retour à PC, j’envoyais Braisillon porter la lettre contenant le billet et l’invitation à Dahlia. Rendez-vous un peu avant dix heures au paquebot, il ne faudrait pas rater le départ. Le temps que l’oiseau revienne de sa mission, j’emballe mon cadeau sur mon lit, tant que les autres ne sont pas là. Ensuite, je le cache dans mon sac en prévenant Stalgamin que s’il lui arrive quoi que ce soit, elle finira en esquimau ! Dès lors, tel un mur infranchissable, la petite type Glace se met en poste de garde devant mon sac, repoussant quiconque voulant s’en approcher. Cela étant fait, il me reste une chose à arranger et la deadline arrive à grand pas. Sirius avait l’air d’avoir d’autres choses à préparer, si bien que je n’allais pas l’importuner, préférant fouiller dans mes affaires un potentiel assortiment. Si cela ne tenait qu’à moi, j’aurais mis mon perfecto et un t-shirt blanc en v, mais parait que cela ne correspond pas aux normes de… Roooh… Et puis merde les normes ! De toute façon, j’ai rien d’autre à me mettre. Je ne vais pas me tracasser pour cela. Et tiens, tant qu’on y est… Go lunettes de soleil. Le jour J, je me lève donc trois heures en avance et prends une bonne heure dans la salle de bain pour me préparer. J’esquive les tentatives de déconcentration de Stalgamin, prend un petit sac en bandoulière qui a l’air particulièrement déformé par rapport à sa forme originale et je me laisse glisser sur la rampe de l’escalier jusqu’au hall d’entrée. Le traversant sans faire attention aux autres Noctalis sur le passage, je quitte le dortoir en compagnie de Stalgamin et Kaiminus. Le bus ne venant pas, je pique un vélo et coupe par la forêt pour arriver plus vite. Les Roucool s’envolent sur mon passage et je lève les bras de joie, seul au milieu de cette forêt verdoyante. Soudain, ma roue se prend dans un nid de Poussifeu et je faillis tomber. Malgré les secousses, je finis par reprendre la main, riant de concert avec mes Pokémons lorsque tout danger est loin derrière nous.

Au port, de nombreuses personnes attendent déjà que l’on laisse monter à bord du paquebot, mais je ne reconnais pas ma belle dans cette foule d’inconnus. Décidant d’abandonner mon vélo, je réajuste mes vêtements, juste avant de voir la rampe du navire s’abaisser et laisser les invités monter. Me disant que j’aurais une meilleure vue pour l’accueillir, je monte à bord, présentant mon billet et me dirige vers un point où j’aurais une belle vue sur les nouveaux arrivants. Mes yeux ne s’attardant pas sur les gens de peu d’importance, ni sur les bêtises de mes Pokémons, ce n’est que le fait accompli que je remarque mon Kaiminus chuter à l’eau, Stalgamin arborant un sourire rayonnant de malice.

-Kaiminuuusss ! Criais-je, tandis que le Pokémon terminait sa course aux pieds de la coque, dans les eaux du port.

Dahlia n’était pas encore arrivée et me voilà déjà bien occupé par ces deux idiots…


HRP:
 

Modo:
 

_________________
Moodboard:
 
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 19:30



Event #4 : Saint Valentin 2016
RP Commun

Alerte spectre ou alerte folie ? Dans tous les cas, ça craignait un max et Alban ne sut que faire face à ces grands yeux qui paraissaient pourtant si réels. Trainer une semaine avec Ruby et son équipe de Pokémon Spectres avait-il fini par lui monter par la tête ? Sidérella avait-elle achevé de lui pourrir la vie ? Alban n’en avait aucune idée et à dire vrai, penser de façon rationnelle lui était compliqué. Alors, quand la porte s’ouvrit enfin sur un Nolan tout ce qu’il y avait de plus réel, Alban se rua vers lui sans y mettre les formes. Bon, ce n’était pas vraiment gentil de sa part sachant qu’il n’avait pas parlé à son colocataire depuis plus d’une semaine - et que Nolan s’était sûrement inquiété -, mais là il y avait urgence. Nolan ! Nous avons un fantôme sur le tapis ! Nolan ne réagit cependant pas assez vite pour Alban, au contraire de l’Evoli qui semblait plus que perplexe. Voyaient-ils l’enfant ? Chell lui tira la manche pour insister sur le fait qu’il doive dire son nom. C’était quoi le deal ? Dire trois fois son nom devant un miroir allait faire sortir l’esprit ? Oh mon dieu, voilà qu’il avait des images de films d’horreur en tête. Et pourtant, Chell avait l’air si… si innocent. Pas comme ces gosses de films d’horreur qui font flipper avec leurs visages de psychopathes notoires. Non. Chell c’était juste… Alban gamin, en fait. Il se souvenait assez bien de son visage que ce soit de mémoire ou via les photographies qui s’étalaient chez ses parents. C’était… lui plus jeune, à n’en pas douter. Même le timbre de sa voix ne lui semblait pas si étranger.

Dire son nom avait cependant déclenché des choses. Brusquement, Nolan recula de quelques pas, aussitôt imité par ses Pokémon. Woow, la réaction ! Alban sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine tandis que la panique était palpable dans la chambre. Ses propres Pokémon venaient d’ailleurs de s’approcher de lui. Auster regarda Alban sans montrer la moindre surprise, comme s’il voulait lui dire « Bah il est arrivé dans la nuit mais comme il n’avait pas l’air dangereux, je n’ai pas jugé bon de te prévenir avant ton réveil ». Ce qui était le comble du je m’en foutisme. Merci les copains, merci beaucoup ! Quoique, Alban n’était pas sûr que découvrir la nouvelle en pleine nuit aurait été une meilleure idée. Réveiller tout le dortoir Voltali en criant comme une femmelette parce qu’on a « vu un fantôme », ça faisait plutôt mauvais genre. Franchement, il craignait pour sa santé mentale.

Le vrai problème n’était cependant pas là, et la réaction de son colocataire le rassura autant qu’elle l’angoissa. Visiblement, Nolan pouvait également voir Chell. Et vu le bond qu’il venait de faire, il ne l’avait pas remarqué avant. L’histoire du prénom était donc bien vraie ? Alban observa un peu plus longtemps son colocataire qui s’était muré derrière un mutisme mental plutôt inquiétant. Mu brisa cependant la quiétude de la chambrée en étant eh bien… le Mu habituel, quoi. Avec un air interdit, le châtain regarda son colocataire comme s’il essayait de lui dire d’un regard « Bon ok mais j’y suis pour rien moi. Maintenant la question c’est : on fait quoi ?!! ». Colocataire qui reprit des couleurs lorsque Libra se jeta littéralement sur Chell, qu’elle traversa avant de se retrouver sur les pieds d’Alban. Outch, ça devait faire mal ça. Se baissant pour aider la petite Tarsal à se relever - en bon gentleman suicidaire qu’il était -, le Pokéathlète observa le petit fantôme. C’était bizarre… Chell s’était lui-même jeté dans ses bras tout à l’heure, et Alban était sûr qu’il avait une vraie « contenance ». S’il avait été transparent dès le départ, peut-être aurait-il cru plus facilement à cette histoire d’esprit. Quoique, ce genre de choses n’était jamais facile à avaler…

Intrigué, il passa sa main sur Chell et ses doigts traversèrent le corps. Waaah, c’était vraiment TROP bizarre. Chell ne se départit cependant pas de son sourire, et il agita la main gentiment vers Libra et Mu pour les saluer. Geste qui eut pour effet de faire reculer Zénith et Hélios jusqu’au mur. Oh là. De vrais trouillards ces deux-là. Et quant aux autres ? Alban leva les yeux pour voir que Ceres barbotait simplement dans son aquarium, pas vraiment inquiète de ce qui se passait hors de sa petite bulle. Dès qu’elle vit que son dresseur la regardait, elle fit quelques tours et battit des cils d’un air charmant… ce qui n’était pas du meilleur effet vu que… bah… c’était une Barpau. Zéphyr et Barber étaient posés sur son bureau et observaient les événements avec une curiosité polie. Le fait que Chell ressemble autant à Alban avait sûrement mis le petit Goélise en confiance… ce qui était également le cas pour Auster, qui ne s’embarrassa même pas à tenter de renifler le nouveau venu. Aura était quant à elle en train de faire des tours dans son parc à bébé, et il aurait été bien difficile de la faire se concentrer sur autre chose que les quilles qu’elle décanillait dans la joie et la bonne humeur. Bon…

Remis de ses émotions, Nolan lui fit part de ses observations quant au petit Chell. Ok… Donc il le voyait et se demandait s’il parviendrait à lui parler par voie mentale. Bonne question… Alban n’en savait absolument rien et à dire vrai, toute la situation le dépassait. Il était cependant plutôt content que la première personne à avoir eu vent de ce fait soit Nolan ; soit, un garçon relativement calme. Alban n’aurait su quoi faire s’il s’était retrouvé en présence de Rodrigue, Aaron ou Max. Ces trois-là seraient certainement en train de courir dans tous les sens, affolés, ou de bombarder le petit esprit de questions. Ah là là… Alban soupira et passa une main dans ses cheveux.

- Ça me dépasse… Je ne sais pas trop si Libra peut nous connecter tous, mais en tout cas Chell dit qu’il est venu pour moi. Une mission particulière apparemment, mais je ne sais pas plus de choses là-dessus. Tu crois que c’est une histoire de… de dernière volonté de défunt ? Du genre à force de traîner avec Jones j’ai fini par ouvrir mes chakras ? Attend… Est-ce que je vais voir d’autres fantômes ?!

Chell éclata de rire et secoua la tête. Visiblement, la situation l’amusait beaucoup.

- Nan-nan-nan tu ne peux pas voir les autres fantômes. C’est juste… ben moi.

Il se tourna ensuite vers Nolan et s’inclina profondément.

- Enchanté Nolan en tout cas, je m’appelle Chell. Et je te suis reconnaissant d’avoir pris soin d’Alban jusqu’à là.

Alban échangea un regard avec Nolan, puis décida de transmettre les paroles de son colocataire au petit esprit.

- Ecoute Chell. Nolan se demande s’il peut te parler via ondes psychiques. Il ne peut pas vraiment parler donc si vous voulez communiquer, ça risque d’être difficilement autrement. Il s’excuse d’ailleurs d’avoir réagi comme il l’a fait. Il a juste été surpris.
- Oui il peut ! Faut juste que la Tarsal refasse le processus. Si je ne lui permets pas d’entrer dans ma tête elle ne peut pas… enfin je ne peux pas longtemps parce qu’il faut que je me concentre mais… va-y !

Une partie du problème réglé, Alban se tourna vers Nolan et échangea un regard impuissant. Son colocataire décida d’ailleurs de lui parler d’autre chose tant qu’ils y étaient, et Alban se remémora les paroles de Joey. Une croisière ? C’était une superbe idée et le châtain se voyait mal refuser une proposition aussi gentille, même s’il avait d’autres Chacripan à fouetter et qu’il aurait bien aimé régler son problème avant quoi que ce soit. Que faire ? D’un côté c’était l’occasion de passer une journée tranquille avec son colocataire qu’il n’avait que peu vu depuis une semaine, mais de l’autre… Voyant qu’il mettait du temps à réagir, Nolan ajouta que la moitié de l’académie y serait présente, dont une certaine Givrali.

Aussitôt, les joues d’Alban se colorèrent en rouge. Une certaine Givrali… Max ?! C’était forcément Max, vu que Nolan n’était pas vraiment au courant pour Calliope. Que… Pourquoi elle… Attendez, on était quel jour déjà ? 14 Février ? Le cœur d’Alban s’affola. Max sur une croisière pour la Saint Valentin ? Pourquoi ? Comment ? Son regard se fit vide et il bredouilla quelques secondes avant de se reprendre.

- Je… bah… oui heu… pourquoi pas après tout… ça me fera du bien un peu de repos et…

Comme réponse, on pouvait faire plus intelligent. Le message principal avait cependant été passé, et Alban se releva. Chell en profita pour se jeter dans ses bras et s’agripper à sa taille, levant les jambes pour ne plus toucher le sol. Aaaaaaahhhh horreur. C’était trop bizarre de se dire qu’un esprit pouvait avoir de la matière.

- Je veux veniiiiir ! Amène-moi Albaaaaaan ! chouina-t-il en tournant dans tous les sens.

Ce qui était juste insupportable, mais certes.

- Non Chell. C’est moi que Nolan a invité et il n’a que deux billets. Tu ne vas pas le déranger avec tes caprices.
- Mais personne me voit, je suis un esprit !

Et l’esprit marquait visiblement un point. Sans savoir quoi faire d’autre, Alban se prépara donc pour la fameuse croisière de Nolan. Contexte oblige, il fit donc un effort pour s’habiller. De son avis, sortir après une semaine pareille n’était pas la meilleure idée du monde mais… il ne pouvait pas refuser quelque chose à son colocataire. Embarquant des affaires, ils prirent donc leurs Pokémon et se dirigèrent jusqu’au Port par voie de bus. Alban profita cependant d’un court passage devant le bâtiment principal pour passer à l’infirmerie voir où en était l’état de Mistral. L’Altaria ne s’était toujours pas remis de son évolution d’il y a une semaine, ce qui commençait à faire bien long. Après avoir eu quelques mots réconfortants de Needle, Alban avait donc rejoint Nolan, direction le ferry !

***

Il y avait vraiment beaucoup de monde. Se faisant le plus petit possible pour ne pas avoir à croiser le regard de gens qu’il connaissait - ou pire, qui le connaissaient -, Alban accompagna Nolan jusqu’au ferry. Là, ils profitèrent du beau temps pour s’installer dans un coin tranquille du bateau où ils commandèrent quelque chose à boire. Assis sur des bancs confortables, ils continuèrent de parler de choses et d’autres. Chell avait occupé une bonne partie de leurs discussions de bus mais à présent, Alban avait envie de se changer la tête et de ne plus songer au fait qu’il était probablement hanté par un petit esprit frappeur.

- Quelle histoire en tout cas, se plaignit-il à Nolan en soupirant. Comment s’est passée ta semaine, sinon ? On parle beaucoup trop du petiot depuis tout à l’heure et je me rends compte que j’ai été totalement déconnecté de ton actualité durant la semaine passée. Désolé de ne pas avoir donné plus de nouvelles, c’était un peu compliqué. D’autant plus qu’il m’était impossible d’ouvrir tes mails vu que Libra a tout fait planter…

Il remercia le serveur qui venait de lui apporter un cocktail vitaminé - il en avait bien besoin pour se remettre de ses émotions -, et tenta de se détendre tandis que ses Pokémon prenaient du bon temps. Aura était complètement crevée d’avoir éclaté plein de rocher sur le port grâce à sa toute nouvelle capacité apprise, et elle déambulait avec les yeux en spirale. Ben oui petit cloche, à force de rouler jusqu’à exploser des rochers, il est évident que tu allais être étourdie à un moment ou un autre !

Détournant le regard de la Togepi lorsqu’il sentit qu’on lui tirait sur la manche, Alban se tourna vers Chell qui s’était absenté le temps d’aller jouer dans les environs ; ce qu’Alban lui avait autorisé à faire. Après tout, il était transparent et pouvait traverser les murs. Que pouvait-il lui arriver ?

- Alban ! Alban ! Y’a Max par là-bas !

Alban faillit en recracher son cocktail. Que… Que… Comment était-il au courant pour Max ?! Avait-il accès à toute sa mémoire ?! Il avait dit connaître Nolan par son biais… Que savait-il d’autre ?!

- Et elle est avec Rodrigue !

Nouveau battement de cœur. Cette fois, le châtain s’étouffa à moitié avec son breuvage. Les yeux larmoyant, il reprit son souffle et essaya de chasser Chell.

- C’est rien Chell, ils sont amis d’enfance.
- Oui mais Rodrigue a mis une chemise et un joli pantalon ! Il s’est fait beau pour l’occasion.
- …

Ahahah… Cette petite peste… Alban lui sourit avec une colère grondante mal camouflée. Allons Chell. Tu as deux minutes pour filer… A moins que Nolan n’intervienne pour sauver tes fesses ?


HRP : Déroulement des événements
- Après avoir présenté Chell à Nolan, Alban décide de s'accorder un peu de bon temps et d'accepter l'invitation de son colocataire
- Nolan et Alban partent donc rejoindre le ferry via bus
- Arrivés sur place, Alban et Nolan se posent sur un banc pour profiter du beau temps
- Chell part vagabonder de son côté (mais évidemment, vous ne le voyez pas et ne pouvez pas le sentir non plus)
- Nolan et Alban commandent des cocktails et discutent de choses et d'autres
- Chell revient après avoir épié Rodrigue et Max en plein rendez-vous plus ou moins romantique
- Alban n'est pas de bonne humeur et a envie de botter un cul spectral. Évitez de trop le déranger

Utilisation #1 de la CT Eclate Roc


_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 2 15024690286225SignMaxAlban
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 19:59
Laissez-moi mourir en paix. Pitiéééé. Serviiiiiiiine!  Non, mais j’ai dit non! Servi! Rah! J’ai compris! Puisque c’est comme ça, tant pis. Je me relevai d’un grand bond, rugissant tel un super tyrannosaure et lançant un oreiller sur mon starter. Un bon plan en théorie, mais un peu moins lorsque de violents vertiges m’assaillirent. C’était ça de vouloir se lever d’un coup sans prendre la peine de laisser au corps le temps de s’habituer. Il en résultait ça : une Estelle toute désorientée qui se cognait le gros orteil contre la table de chevet. Bon matiiiiin! Fichue journée merdique qui commençait de toutes les façons, sauf de la bonne. Remarque, c’était un peu difficile de faire de la Saint-Valentin une bonne journée. Ce satané calendrier me narguait, comme un rappel douloureux et brutal, une vielle blessure qui avait recommencé à m’élancer. Forcément, repenser à la rose blanche, à la robe rouge sertie de pokémon dragons, à l’air d’Allen quand il avait cogné à ma porte, au baiser que nous avions échangé devant les dernières membres de son fan club et à la fantastique journée de pêche aux Luvdiscs qui avait suivie. Dire qu’une année entière s’était écoulée depuis et qu’il y avait pratiquement aussi longtemps que je n’avais pas revu le blond. Pour sûr que je n’avais pas envie de m’exposer à tous ces roucoulements de couple, juste pour me faire rappeler que je n’en avais plus, moi, de couple. Condamnée à errer toute seule et à me lamenter en bonne célibataire en mangeant de la crème glacée à même le pot devant une bonne télé série. Je pourrais me refaire la série du Trône de type fer pendant que j’y étais… Ça c’était un plan en or, me dis-je en jetant mon bas de pyjama dans la male à linge pour me diriger vers la salle de bain. Un plan en or assez naïf, surtout connaissant ma superbe équipe. J’en ressortais à peine, drapée d’une serviette propre, lorsque je remarquai l’agitation qui semblait avoir emprise sur mon Pikachu et mon Squirtle.

Curieuse, je m’approchai, frissonnant au passage du contact de ma chevelure mouillée sur mes épaules nues. Sur la table du salon, des enveloppes m’attendaient. Les factures les rendaient donc enthousiastes à ce point? Mh? Ooooh, mais je n’avais pas vu ça tiens! J’ouvris cette lettre inattendue, différente de toutes les autres et porteuse du sigle de la station de radio locale. J’avais gagné un concours offrant des billets pour partir en croisière?! C’était probablement une erreur, je ne me souvenais même pas avoir participé à ce truc. Désolée pour le véritable gagnant, j’avais donc téléphoné à la station pour essayer de m’expliquer, sans résultats. Après une heure de discussions houleuses, j’avais donc décidé d’abandonner et de me résigner. Nous partions en croisière!

- Multipass! Hahaha!

***

Je me retrouvai au port dans la demi-heure, vêtue de façon plutôt thématique à bien y penser. Une jupe rouge, un haut blanc et des cheveux roses. On faisait difficilement plus Saint-Valentin comme palette de couleur. Dire que le plus ironique dans tout ça, c’est que je ne comptais même pas la fêter. Pire, j’étais même dans l’idée saugrenue que j’arriverais à y échapper. Partir en croisière le quatorze février en se disant qu’on ne croisera peut-être pas de couples? Ma naïveté a atteint un stade de non retour. Je suis finie. La mine basse, il ne me restait plus qu’à suivre mon starter, toujours aussi enthousiaste à l’idée de se montrer dans une fête. Après tout ce temps passé enfermée dans ma chambre à essayer en vain d’étudier et de mémoriser quelque chose avec ce cerveau de pacotille, il était compréhensible que le Prince ait envie d’air frais et de photosynthèse. Je ne pouvais que le comprendre, mais je ne m’en retrouvais pas moins mal à l’aise. Tous ceux qui m’entouraient étaient soit de jolis couples bien formés et bien heureux comme ils étaient, soit des célibataires vraiment très désespérés. Considérant que j’étais là avec mon Pokémon…. Noooooon, je tombais dans la seconde catégorie, pas vrai? Pas vrai?! Raaaaaah! Dix-sept ans et déjà vieille fille, j’y crois pas! Il me faut des Chacripans, une tonne de Chacripans! Je vais en avoir un chromatique orange et lui refiler des bottes et un chapeau. Hum hum!

Du calme Estelle, il y a encore de l’espoir. Tu n’as même pas encore de cheveux blancs, forcément que tu trouveras, un jour. Peut-être. Éventuellement. Je n’avais qu’à rester moi-même et ne pas m’en faire avec ça. Forcément que quelqu’un, par miracle, allait finir par tomber sous mon charme. C’était déjà arrivé par le passé, pourquoi est-ce que ça ne se passerait pas à nouveau? D’ailleurs à bien y repenser, comment c’était arrivé déjà? Naturellement, tout connement. Il m’avait suffit d’être amie avec des gens, d’être moi-même et, au bout du compte, certaines choses s’étaient produites et c’est tout. Du coup, en partant de cette base et de ces réflexions, je n’avais qu’à me chercher un simple ami et ce serait déjà un bon début, non? Ouais bon, ma logique n’a jamais été la meilleure, ne venez pas en plus me faire douter lorsque je pense avoir trouvé quelque chose qui se tient! Surtout que ça m’avait permit de me trouver un regain de confiance en moi et de marcher sur le pont avec un poil de confiance de plus. Un pas à la fois, j’allais réussir à me rapprocher de mon objectif : passer une belle journée! Vous vous souvenez tout à l’heure quand j’ai dit que j’étais naïve? Vous la sentez venir la suite pourrie? J’aurais bien aimé pouvoir, moi aussi.

Le fait est que j’étais accompagné d’Ouji-sama et que le Prince en question n’allait certainement pas se laisser relayer au rang de célibataire endurci. Il lui fallait une dame à chouchouter et à traiter comme une reine, histoire de bien garder la main et de s’assurer qu’il pouvait toujours charmer la gente florale. Ceci entraînant cela, il s’était fait pour mission de courtiser la plus jolie des jeunes filles et, par un cliché classique et totalement prévisible, il se trouvait que la cible de son affection était déjà prise. L’étape suivante, elle aussi, était totalement prévisible. Je marchais sur le pont un peu au hasard, toujours aussi timide, lorsque mon serpent feuillu me rejoint à la course, sautant sur mon épaule et faisant des grands gestes des lianes pour me signaler qu’il était temps de partir. Regardant derrière nous et voyant qu’il était poursuivit par un Chicorita furieux, je n’attendis pas plus d’explications pour prendre la fuite avec autant de grâce, de noblesse et de beauté qu’à l’habitude. Oui, c’était du sarcasme, je ne suis pas si arrogante quand même, encore heureux. Quoi qu’il en soit, je ne désirais pas combattre ici et risque de gâcher la journée de tout le monde. La meilleure alternative était donc de me cacher et de le laisser passer tout droit. C’est là que je le repérai, un jeune homme seul aux vêtements chics, occupé à mimer les mouvements du pianiste dont j'étais bien trop pressée pour seulement entendre la musique. Dans mes inspirations légendaires, je trouvai la solution parfaite. Me tenir à côté de lui et faire pareil. Même Ouji-sama entra dans le jeu, faisant aller sa liane comme la baguette d’un chef d’orchestre et mimant de ses petits bras feuillus les mêmes pressions sur des touches imaginaires. Ajoutons à cela le Caninos curieux et nous devions faire un tableau des plus originaux. Je ne recommençai à respirer qu’une fois le Chicorita bien loin hors de notre vue, laissant retomber mes bras en laissant m’échapper un rire à la fois délicat et chaleureux.

- J’espère qu’elle en valait la peine au moins, Ouji-sama!

Seeeeer…. Dit-il en prenant une pose digne de Roméo, l’air attristé et mélancolique, tout en drame. Aussi amusée qu’attendrie, je lui caressai affectueusement le dessus de la tête, ne me rappelant qu’ensuite que j’avais en fait dérangé quelqu’un. Comme quoi j’étais toujours aussi étourdie. Soudainement gênée, je me confondis en excuses. Surtout qu’un garçon vêtu comme ça devait forcément déjà avoir une Valentine, sans doute partie au petit coin ou chercher des rafraîchissements.

- Pardon! Je ne voulais pas déranger. Euhm… C’est vrai que la musique est superbe. Enfin, non, je veux dire… pardon, je vais vous laisser aller retrouver votre Valentine, c’était déplacé de ma part. Oh, et merci, surtout, je ne veux même pas savoir ce qui serait arrivé si ce fou furieux nous avais mis la main dessus!


HRP:
 
Heath S. Jones
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 17 Fév - 21:46
Au niveau du naturel, j’aurais certes pu faire mieux. Enfin, là n’était pas le plus important. La demoiselle portait une jolie robe rouge, sa longue chevelure tombant en torrents d’apparence douce et lisse comme à l’habitude, ses deux petites oreilles de chat relevées avec malice. Sa réponse à ma question me parvint sans attendre, témoignant vraisemblablement de son niveau de nervosité inférieur au mien. Enfin, non. Je n’étais pas nerveux. Je n’avais aucune raison de l’être, bien sûr. Avec cela vinrent aussi des remerciements pour la fleur, suivis d’une taquinerie qui me prit légèrement de cours. Ah. Voilà qui expliquait donc l’enthousiasme de la fleuriste pour mon choix. Sans doute m’aurait-elle complimenté pour mon sens inné du choix des fleurs, à mon propre insu, si je ne l'avais pas interrompue. Face à ce sourire malicieux et cet air presque victorieux, il m’était impossible de répliquer. Je préférais encore largement m’incliner et lui concéder le point, pour son plus grand bonheur, très assurément.

- Voilà qui prouve sans l’ombre d’un doute que tu commences à me connaître. Et que je devrais apprendre à écouter les vendeuses…

Concédais-je d’un sourire résigné, passant une fois de plus ma main dans ma chevelure. Cette mimique m’était particulièrement facile ce jour là, s’en était presque gênant. Le charme, la délicatesse, la subtilité et le coup de foudre. J’avais fait fort, décidément. La prochaine fois, m’assurer de faire un choix plus éclairé. Il ne faudrait tout de même pas qu’elle se fasse de mauvaises impressions pour un choix de fleurs. Non, cette pensée était ridicule. Déjà il n’y aurait sans doute pas de prochaine fois et qu’importe qu’elle se fasse des idées ou pas. Je ne m’étais jamais senti concerné par les attentes des demoiselles à mon égard, en quoi cela devrait-il changer maintenant? Peut-être avais-je passé trop de temps avec Aileen, cela m’empêchait de penser normalement ou, à tout le moins, de façon habituelle. Heureusement, nous ne restâmes pas là plus longtemps, nous mettant plutôt en route vers le port, histoire de ne pas manquer le grand départ. Le trajet se fit dans un genre de silence inconfortable, inhabituel. Sans doute était-ce la malédiction de cette journée, nous faisant prisonniers d’un malaise inattendu et palpable. Notre situation était-elle donc ambigüe à ce point? Peut-être bien que oui, au final. Une fois sur les docks, la demoiselle passa une réflexion sur l’agitation, espérant qu’il y aurait un standing plus élevé sur le bateau lui-même. Passant un regard circulaire sur l’assemblée, j’y répondis de mon petit commentaire.

- Il y a fort à parier que non, c’est une journée porte ouverte après tout. Un coup de publicité. Si quoi que ce soit, ils vont justement s’assurer qu’il y en ait de quoi mettre plein la vue.

Ce après quoi la jeune fille désigna l’entrée du bateau, mentionnant que nous devions nous dépêcher, pour ne pas manquer le départ. Acquiesçant cette fois silencieusement, je lui emboitai le pas, fronçant quelque peu les sourcils de mécontentement lorsque ce fut elle qui donna les billets au contrôleur. Comprenez moi bien, je n’avais rien contre l’égalité, je trouvais même cela préférable. Pourtant, j’avais tout de même mon petit orgueil et aurais bien aimé avoir mon propre billet au minimum. Enfin, elle les avait obtenus gratuitement, donc il n’y avait pas de mal, mais tout de même. Toujours est-il que nous avions traversé rapidement la foule, cherchant un petit coin un peu plus à l’écart de ce brouhaha incessant et de ces couples sans aucune gêne qui s’embrassaient sans modération, devant tout le monde. Décidément, ce genre de choses n’était pas pour moi. Après quant à savoir si j’étais trop prude ou si eux ne l’étaient pas assez, le débat était ouvert. La pyroli me tira vite fait de mes réflexions, me questionnant sur mon expérience avec ce genre de paquebots de luxe. Elle enchaîna d’ailleurs directement avec ses propres anecdotes, parlant au passage de sa mère, soulevant quelques interrogations que je ne m’étais jamais posées. J’avais déjà évoqué le sujet de ma famille, mais j’en connaissais au final bien peu sur la sienne. Tout ce que je connaissais de la préfète, c’était son dortoir, quelques facettes de sa personnalité, son parcours et une partie de son équipe Pokémon. Beaucoup de choses, mais également presque rien.

- Pour être honnête, sans doute trop souvent. Volucité oblige, les bateaux de croisière sont le must pour les réunions en tout genre. Disons que j’y suis presque devenu indifférent à force.

Mais la jeune fille était curieuse et bien décidée à s’évader. À croire que cela devenait une habitude, de nous éloigner du reste de la foule pour ne plus être qu’à deux. La proposition était donc de nous éloigner, de partir à la découverte des lieux et de voir si tous les paquebots de luxe se ressemblaient. Pourquoi pas, ça nous donnerait l’occasion de nous changer les idées et, peut-être, de nous détendre au lieu d’être tendus comme la corde d’un arc. Je lui demandai de m’attendre quelques instants, m’absentant le temps de trouver le Saint-Graal, un plan du bateau, accroché sur l’un des murs d’une salle de réception, conformément aux mesures de sécurité. Du doigt, je parcouru quelques lignes, me forgeant un plan mental des lieux et quelques repaires spatiaux. Cela fait, je retournai vers elle, un sourire malicieux sur les lèvres, attrapant sa main et la tirant à ma suite avant que la médecin n’ait pu jeter elle-même un œil sur la carte.

- J’ai ma petite idée, viens!

Quittant le pont principal, j’happai au passage la carte d’identité d’un serveur, accroché à sa taille, m’excusant de lui avoir foncé dedans avant de reprendre la marche plus rapidement. Le pauvre, amplement occupé avec la distribution de petits fours, n'y vis que du feu. Avec cela, nous allions pouvoir entrer n’importe où, un privilège qui ne serait pas donné à ces autres touristes, trop aveuglés par leurs petits moments en amoureux pour songer à vivre une véritable petite aventure. De là, plus qu’à bifurquer et à retrouver la porte que j’avais repérée sur le plan, menant aux quartiers des employés. Plus qu’à glisser la carte dans la fente, laissant un petit clic nous signifier que la voie était libre.

- Après vous, ma demoiselle.

Refermant derrière nous, je repris immédiatement la tête de notre petite expédition privilégiée dans les profondeurs du bateau. Il ne nous fallut plus beaucoup de temps pour gagner ma cible, non sans avoir tourné en rond une ou deux fois. La cuisine des employés. Tous occupés sur le pont avec l’afflux monstre de passagers, l’endroit était désert, nous permettant donc d’en disposer à notre gré. Libérant finalement la main de la brunette, c’est avec ce même entrain que j’allai ouvrir le réfrigérateur pour en sortir les ingrédients nécessaires à la confection de ma collation favorite. Yogourt gelé, quelques petites baies, des amandes et de la crème fouettée. Je l’avais bien préparée des centaines de fois, maintenant, mais celui-ci était différent et je m’appliquai plus qu’à l’habitude. Cela fait, j’y plantai une cuillère et le posai sur un plan de travail, devant la demoiselle, avec un air fier, mais également couvert d'appréhension. Aller, ce ne pouvait pas être si sorcier d'être sincère, n'est-ce pas?

- Voilà, un yogourt aux fruits et aux amandes. C'est ma collation favorite. Je me disputais souvent avec mon frère, quand j'étais gamin. C’est moi qui avais raison, mais comme Madame Jones était là, c’est moi qu’on punissait la majorité du temps. J’étais triste et je trouvais ça particulièrement injuste et il se trouve que le majordome de mon père s'est rendu compte de son manège. Il m’a fait ça pour me réconforter, même si en fait je détestais le yogourt. Pourtant ça m’a fait plaisir et lui aussi. C’est un peu devenu notre habitude, au fil des années. Il est décédé, il y a trois ans. Tu l’aurais probablement apprécié, c’était quelqu’un de très bien. Enfin, désolé. Ces vieilles histoires ne t’intéressent sans doute pas.

HRP:
 

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 2 2XQIEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 Miniat_6_x_087Event #4 - Saint Valentin - Page 2 2XQKEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 2XQLEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 2XQMEvent #4 - Saint Valentin - Page 2 Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Bellamy Wallace
Région d'origine : Kalos.
Âge : 17 ans
Niveau : 36
Jetons : 896
Points d'Expériences : 844
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 18 Fév - 0:24
Ceibo était en pleine extase. Transi par la musique et par ses rondeurs, par ses répétitions où chaque note apparaît pourtant comme unique. Porteuse d'un seul sentiment qui ne peux exister au delà de ces quelques secondes, effervescence d'un moment. Ses doigts traduisaient son amour des compositions classiques à la fois puissantes et minutieuses, irrévérencieuses et codifiées. Comme une danse folle répétée des milliers de fois, chaque mouvement est décomposée et reproduit en un instant, ce qui ne saurait être mesuré. Et là où des néophytes ne verraient dans cette façon de jouer, que pure folie, les oreilles et les yeux plus expérimentés voient un jeune génie qui en tordant tout son être détruit la barrière entre l’âme et le corps, entre la réalité et l'art.

La musique recouvrait d'un voile invisible et indestructible tout ce qui l'entourait et qui l'agaçait. De l'insupportable brouhaha intempestif des couples jusqu’à sa propre condition d'esclave de la société et de prisonnier de l'image de sa famille. Mais un échappatoire n'en est ai que s'il y est éphémère et le dur retour à la réalité prit la forme d'un rire qui sous l'oreille de notre héros se transforma en un horrible son guttural. Sortant de se rêverie, le voltali se mit à regarder la jeune fille qui avait perturbé sa jouissance: sourcil levés et regard dédaigneux peut-être une des rares chose que Ceibo a préservé de son patrimoine familial. La fille semblait avoir choisi se tenue en accord avec le thème de la soirée, l'héritier se demanda même si elle n'arborait pas une perruque. Il croisa les bras, attendant une explication comme tout bon enfant gâté.

Mais cette dernière ne vint pas et la rose se mit même à caresser son pokémon. Ceibo toussota pour lui rappeler sa présence, cela sembla marcher car elle entama une sorte de monologue typique des gens gênés et honteux.

-Pardon! Je ne voulais pas déranger. Euhm… C’est vrai que la musique est superbe. Enfin, non, je veux dire… pardon, je vais vous laisser aller retrouver votre Valentine, c’était déplacé de ma part. Oh, et merci, surtout, je ne veux même pas savoir ce qui serait arrivé si ce fou furieux nous avais mis la main dessus !

A ce moment, Ceibo aurait voulu réagir autrement : la dégager sans ménagement ou peut-être lui faire comprendre avec courtoisie qu'elle ne l’intéressait pas, qu'elle ne remplissait visiblement pas les critères de son père, qu'il acceptait ses excuses et qu'elle pouvait s'en aller. Mais il ne sut pourquoi – peut-être à cause de sa posture gênée, hésitante et maladroite – cette fille lui rappelait incontestablement Nunuche son ancienne femelle chétiflor et en peu de temps une vague de bons souvenirs remontèrent. Il détailla un instant la rose puis éclata de rire devant l'évidence : Cette fille devait être la réincarnation d'un chétiflor. Douce nostalgie quand tu nous tiens...

L'endorphine agissait avec allégresse sur notre jeune héros, cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas ri, qu'il resta ainsi un moment, se pliant de rire et pleurant de joie. Quand la crise fut finie, il alla donner excuse, à la rose chevelue. C'est donc en essuyant une dernière larme qu'il dit :

-Excuse moi, c'est pas toi.. Enfin si mais c'est juste que tu m'a rappelée une amie qui était particulièrement amusante.

Tiens étrange : Ceibo s’abstient de lui parler de la nature de cette amie. Il voulut ensuite partir sans trop traîner se rappelant qu’il avait juste une soirée pour trouver une jeune héritière et la charmer mais il se sentit retenu par les convenances et par un certain intérêt – qu'il ne pouvait expliquer - pour la fille-chétiflor.

-En fait je suis venu tout seul donc tu me dérange en rien..

C'était vrai cette fille avait certes interrompu un des rares moments d'extase de Ceibo mais il ne pouvait lui en vouloir, elle ne lui avait rien imposé. Non, il n'est pas en colère contre le monde mais contre ses parents et toutes ses institutions dont ils se servaient comme cette fichue académie, apr exemple ! Cette fille n'avait rien à voir avec ce monde, elle était plus simple, moins superficielle, moins brillante. Ceibo sentait que leurs monde n'avaient aucun chose de se rencontrer à moins que...

-Oh et puis tutoie moi, hein, fais pas comme tous ses gens de « la haute ». On est entre nous, non ? C'est un jour spécial aujourd'hui, une journée volée...

Ceibo était en train de prendre une étrange décision. Après tout son père était absent et ne pouvait surveiller tous ses faits et gestes. Il était sur un bateau entouré d'inconnu, sans aucune obligation d’être lui. Il trouvera bien une riche héritière plus tard et si pour le moment il prolongeait la bonheur de la pause instaurée par la musique.

-Oui.. Une journée volée...

Il attrapa la fille par les épaules, pris d'un soudain élan d’enthousiasme.

-On est qui on veut, d'accord ? Loin de tout, on va s'enfuir tous les deux, ensemble ! C'est pas méchant on reviendra après, ça va pas durer un an cette fois-ci.. Juste aujourd’hui et après on rentre et on est ceux qu'on nous demande d’être.

Il arborait un grand sourire et ses yeux brillaient d’excitation, il chercha la même flamme dans les yeux de la fille que celle qui le contrôlait actuellement. Heureusement une secousse de réalisme le sortit son égoïsme...

-Enfin si tu es d'accord. Tu veux bien dit ? Juste aujourd'hui, hein. Après on ne se voit plus jamais... T'as jamais voulu être quelqu'un d'autre, même toi-même ?

Oui c'était une idée parfaite. Ceibo allait pouvoir retrouver la personne qu'il était. Son prénom et son nom n'avait jamais eut une grande importance pour lui...

-Je m’appelle valentin pour ce soir, et toi ce sera quoi ?

HRP:
 
Shouhei Yamasaki
Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 136
Points d'Expériences : 3
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 18 Fév - 10:45

Saint-Valentin.


« - Oui, bah désolé, mais j’ai eu quelqu’un qui est venu éclore sur moi, tu vois. »

Il me fait marrer, Orion, avec ses conseils. Mais en attendant, quand je regarde autour de moi, il y a beaucoup de filles seules et très peu de garçons. Et encore, les demoiselles sont accostées et se trouvent des cavaliers pour la journée. Partout où je regarde, il y a des couples. Franchement, je déteste cette fête. Je ne vois même pas pourquoi je suis venu en croyant que ça allait arranger quelque chose. J’ai récupéré Cierge dans mes bras, avec le bébé Mascaiman, pour ne pas qu'il se sente délaissé sur la table.

« - Beuh ! Tu m’abandonnes déjà ? Je peux t’accompagner ? A mon avis, si quelqu’un voulait venir vers l’un de nous deux, ça se serait vu. Enfin, désolé de dire ça pour toi, mais c’est vrai, hein ! »

Je ne me sens pas de rester tout seul à fouiller parmi les gens qui se papouillent pour le seul garçon qui sera seul, et qui m’accordera un regard. J’aimerais bien profiter du bateau plutôt que de déprimer. Je remarquais quelques têtes connues dans l’assemblée, la plupart occupées, et j’ai encore des manières, je ne vais pas m’imposer à eux en mode « Hey ! Ecoutez, je m’ennuie, alors je vais m’incruster dans votre journée en amoureux, ça vous va ? Oh et puis même si ça vous va pas, c’est pas grave ! ». Je n’aurais pas aimé qu’on me le fasse, alors je ne le fais pas. Ne t’en fait pas, Orion, je vais juste te suivre un moment, et quand l’occasion sera là, je te laisserai ! J’ai ton Pokémon en otage, alors ne me contredis pas, je te préviens. Enfin… Non, je n’aurais jamais fait de mal à cette adorable petite bête. Par contre, le dresser pour qu’il t’attaque à chaque fois que tu poses la main dessus… Ca peut se faire. D’ailleurs…

« - Je crois qu’il n’a pas trop envie de me lâcher… Ca va être problématique, non ? C’est ton Pokémon après tout… Je ne veux pas qu’il ne t’obéisse pas parce qu’il est né dans mes bras… »

Cierge posa sa petite patte sur les écailles de son « nouvel ami », le caressant doucement. Sans doute que la jolie créature ne devait rien sentir tant le geste était léger, mais c’était l’intention qui comptait, non ?
(c) Codage by FreeSpirit



Spoiler:
 

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 2 1537372859-miniat-6-x-131
"This is the moment that makes it all worthwhile."
Rodrigue Miles
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15 ans
Niveau : 30
Jetons : 2949
Points d'Expériences : 975
Adulte Co Auto-Entrepreneur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 18 Fév - 11:31
Souriant un peu et content de son tour, Rodrigue eu un petit rire quand il vit la tête déconfite de ses deux amis. Ah ça valait bien le coup de sortir un peu de sa zone de confort parfois. Son hilarité monta encore d'un cran en voyant l'expression hébétée du félin et du robot (oui oui les Gringolem peuvent avoir des expressions, je vous jure) Ah ça faisait du bien de se lâcher un peu, depuis qu'il s'était rendu compte que c'était la St Valentin, il était morose, se rappelant tout ce que cette saleté de fête représentait pour lui. S'amuser un peu en déformant cet événement lui remonterait au moins un peu le moral. Et puis maintenant, il n'était plus le seul à être gêné. Son sourire se fit franc quand il entendit la question de Max.

- Ben tu sais, la St Valentin c'est un peu le jour où tout le monde mange plus de chocolats que moi, hein ! Mais t'en fais pas, j'ai pris un bon petit déjeuner, y a pas de problème !

S'apprêtant à s'excuser auprès du pauvre Aaron, qui était décidément bien rouge, le blond sursauta un peu quand celui-ci se déplaça à son tour pour venir l'embrasser. Sur les lèvres. Sur. Les. Lèvres. Avant de nous intéresser à la réaction du chercheur, il sera bon de noter que Luxio venait de défaillir, s'évanouissant sur le côté et que Gringolem agitait les bras de manière erratique, tentant certainement d'analyser calmement la situation avec difficulté semble t-il, vu qu'il commença à agiter les jambes aussi, tant et si bien qu'il tomba dans un bassin, peu profond heureusement. C'eut au moins le mérite de détourner l'attention des passants du... du... baiser. Rodrigue, ayant d'abord ouvert de grands yeux, rougit un peu alors que le roux retira ses lèvres, et sa main de sa nuque. Okay, que venait-il de se passer ? L'autre Phyllali, gêné au plus haut point fit mine de continuer à prendre ça à la rigolade, et de continuer comme si c'était un jeu. Plissant les yeux, son camarade le regarda, peu dupe. L'intensité et les mouvements autour du baiser ne laissaient aucun doute : contrairement à lui qui l'avait fait seulement pour jouer, le jeune homme l'avait fait de manière sérieuse. Si Rodrigue était très... très... euh... médiocre pour détecter les relations entre les gens et les impressions qu'il diffusait lui-même, il arrivait le plus souvent à détecter ce que les autres pensaient de lui. Après un regard à la dérobée à Max, voyant que cette dernière avait failli s'étouffer avec sa boisson, il passa un doigt sur ses lèvres sans se départir de son sourire et se pencha à nouveau, s'arrêtant près de l'oreille d'Aaron, faisant attention de chuchoter juste assez pour que lui seul entende.

- Tout va bien, Aaron, pas de problème. Je suis bi, pas la peine de t'en faire, c'était juste un baiser.

Avec un petit clin d'oeil, le blond se replaça sur son transat, adressant même un petit sourire à Max. Ah oui tiens, il ne lui avait jamais dit non plus... De toute l'Académie seul Aaron devait être au courant maintenant. Ou peut-être pas... Quelques Phyllali avec lesquels il traînait souvent avaient sûrement des doutes... Bon de toutes façons ce n'est pas comme si c'était important. Du moins pour lui. Les murmures et les regards en coin de certaines personnes présentes ne laissaient que peu de doute quant à ce que d'autres en pensaient. Un couple en particulier, dans la vingtaine regardait le tria avec de gros yeux. Rodrigue leur rendit la fixation du regard, droit et dur et capta leurs chuchotis. Il les héla, sans plus de procès.

- Et si ça vous dérange, vous pouvez aller mélanger votre salive pure et innocente ailleurs, hein. C'est la St Valentin, c'est la fête de tout les amoureux ! Non mais oh...

Plus ou moins choquée, la femme n'avait plus qu'un "oh" en bouche. L'homme, sympathique fit un pas vers l'adolescent, pour être accueilli par un grognement d'un Luxio qui s'était repris. Sans demander leur reste, les deux casseurs d'ambiance partirent ailleurs voir si ils y étaient. Bon débarras. Gringolem s'était sorti de l'eau et s'était posé à côté de la chaise longue, assis et grésillant un peu, le pauvre. Soupirant un peu, son Dresseur se replaça enfin tranquillement dans sa chaise. Ah ça faisait du bien d'être un peu plus émotif que d'habitude !

- Bon sinon, vous en êtes où dans vos thèses tout les deux ? Perso, j'en suis au deux tiers de la rédaction je pense...

Oui il passait du coq à l'âne, sentant bien que ses deux amis étaient bien moins à l'aise que lui. Ahlala, si on lui avait dit qu'un jour il sauverait une conversation, il ne l'aurait pas cru. Finalement, il avait bien fait de venir sr ce bateau, la journée venait à peine de commencer, et il s'était amusé comme pas permis, limite encore plus qu'au nouvel an !

HRP:
 

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 2 1422191746-copain


MAÎTRE DES TOP-SITES
MEILLEURS AMIS WITH coPAINS
Event #4 - Saint Valentin - Page 2 10099080670932_roooodyyyychouuuu
Icare Griffin
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 218
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 18 Fév - 13:48
St-Fluvetin
ORION & ALL

 


Voilà qu'il s'en prend au pauvre bébé croco tout innocent. Quelle honte ! Mais ça te fait rire, c'est vrai que tu tu n'étais pas venu en mode panique au milieu de tout ce love, Alyx aurait peut-être déjà trouver son prince.  Boarf. Au moins l'est pas seul, il devrait s'estimer heureux ! Tu lui demande alors si tu veux et peux récupérer petit Mascaiman, ce a quoi tu te mangeras des yeux ronds, limites en détresse. Faut pas déconner, c'pas comme si tu l'abandonnais non plus ! Tu lui laisses une chance de rencontrer le grand amour là... D'un soupire a un autre, surtout suivit d'une pique qui t'es visiblement destiné, tu grognes, contrarié.

▬ M'en fou moi d'être tout seul. Réponse instantanée, non réfléchit, tu es simplement irrité. Ouai, ok Orion, t'es pas le beau gosse du dortoir, tu pus la transpiration la plus part du temps et tu ne penses qu'a tes entraînements, tu le sais ça... que personne va venir t'accoster en mode «  Hey salut toi. » mais se le faire répéter par quelqu'un qu'est aussi SOLO que toi, franchement, non merci. T'as peut-être mal compris, t'es pas très malin après tout, mais t'es facilement hargneux, alors faut pas trop t'en vouloir.

Qu'il te suive le Alyx, tu t'en fiche. Mastiquant ta pseudo rage tu te retournes vers lui quand il te parle du Mascaiman. Ah oui, le bébé croco'. Bras soudainement croisés, tu t’adosses au buffet que tu t’apprêtais a quitter pour l'avant du bateau, afin de voir vague et horizon.

▬ C'est pas parce qu’il passe ses premiers instants avec maman qu'il n’écoutera pas papa.


Et tu te rapproches, ne te gênant pas pour te coller au Noctali pour véritablement surplomber le nouveau né qui roupille paisiblement dans son nid de tissus. Cierge est presque aussi petit que lui et le duo est limite craquant ( Cierge en Oni-chan ), mais toi t'es un dur, un vrai, alors tu vas pas chouiner comme ton compère en robe. Tu caresses les petites écailles de ton Pokemon mais tu as beau être dur à cuir, tu ne peux retenir un sourire et plus encore ces quelques mots :

▬ Il nous obéira a tout les deux,. Pas vrai petit bonhomme ?

Le petit bout fini par se réveiller, baillant à s'en décrocher la mâchoire avant de poser ses petits yeux curieux sur vos deux visages. Tu sais pas comment vous en êtes arriver là, mais le Mascaiman avait désormais deux dresseurs, un rustre sportif et un scientifique androgyne. Payes ta famille please. Le mini crocodile s'approche alors de ta main pour la prendre dans sa ridicule gueule encore édentée et la tire sans réel force dans son rond de tissus. Oui, il se fait ses minuscules crocs sur toi papa.

résumé:
 

 
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

Event #4 - Saint Valentin - Page 2 Y7ycjo97
Ross Irwin
Région d'origine : Hoenn - Kanto
Âge : 13
Niveau : 16
Jetons : 1747
Points d'Expériences : 251
Scientifique Novice
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 18 Fév - 15:22


Saint Valentin
commun

Je me lèche les doigts pleins de miettes de muffins, et bois rapidement un verre rempli d'un liquide orangée, le goût est vraiment bizarre mais bon, tant que ça se boit. Je m'apprête à attraper une autre part de gâteau poudrée de sucre vanillé par le-dessus mais je suis coupé dans mon élan par.. Par la fille d'avant.

Bon... soir. Je suis désolée mais il me semble que je t'ai vu à l'académie non ?... au fait moi c'est Mikato Sozuy, l'evoli qui te regarde avec des yeux curieux c'est Tim et le cerfrousse qui se goinfre là c'est Guture, et toi c'est quoi ?

Je mords dans mon gâteau, en examinant la dénommée Mikato, qui me présente ses pokémons tour à tour. Un évoli et un cerfrousse, hein ? Je continue de mâcher la matière dans ma bouche en faisant une rapide idée de la demoiselle. Elle a de longs cheveux blonds qui lui descende en cascade sur ses épaules, ainsi que deux iris de la même teinte. Intéressant. Pour ce qui est de la taille, je dois dire que je suis assez comptant, je ne suis pas obligé de lever les yeux pour pouvoir la regarder, nous avons la même taille, moi qui d'habitude, parle à mes camarades de l'académie comme une petite fourmi. Après plusieurs minutes dans mes pensées, je remarque que je la dévisage un peu.. de travers dirais-je.

Enchanté, moi c'est Ross Irwin, et, je fais parti également de l'académie.

Je marque une petite pause et jette un coup d'oeil à mon arrière, pour voir si Dobby est toujours là, et effectivement, il est bien présent. Il remarque que je parle à Mikato, de ce pas, il vient à mes côtés pour saluer la demoiselle.

Et lui c'est Dobby, donc, comme tu peux le voir, c'est un Salamèche.

Mais attend, elle me regarde aussi de travers ou comment cela se passe ? Mes cheveux. Elle regarde mes cheveux. Mes cheveux bleus, mais pauvres cheveux bleus. Je devine son incompréhension et lâche un petit rire. Ce rire surprend Dobby qui n'a pas l'habitude de me voir de cette sorte.

C'est naturel. Je ne suis pas du genre à me teindre les cheveux.


Je dépose mon verre vide sur la table et soupire un bon coup.

Bien. Si cela ne te dérange pas, je vais aller faire le tour de ce bateau, je ne suis quand même pas venu pour rien. Je marque une pause, fait signe à Dobby que nous partons et il prend déjà la route. Si jamais l'envie de me retrouver te viens, je serais sûrement à l'avant du bateau.

Un léger sourire se dessine sur mes lèvres, puis nous partons. Dobby me regarde bizarrement, je lui lance un regard noir. C'est bon, c'est une fête après tout, je peux changer pour une soirée et être aimable.

Près du buffet, je retrouve les deux étudiants de l'académie de tout à l'heure, avec le garçon aux signes d'une fille tenait un Mascaiman aux bras. Je reconnais Orion, à ses côtés, je me rappelle l'avoir croiser plusieurs fois, sans pour autant lui adresser la parole. Et si j'allais me faufiler entre eux ? Je n'ai rien à perdre, de toute façon.

Bonsoir.

Je souris au nouveau né que j'avais vu il y a plusieurs minutes de cela dans les bras de la fille-garçon, qui maintenant est dans les bras de Orion.

Je ne vous dérange pas ?

Je me baisse et caresse doucement la tête du petit pokémon semblable à un crocodile et me relève.

Il est mignon tout plein. Je recherche la fille-garçon des yeux et tombe dessus, je lui fais un léger sourire et rajoute Félicitation pour ton nouveau pokémon.

Orion grogne. J'ai dis quelque chose de mal ?

HRP:
 
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 18 Fév - 19:10
Le cœur léger, je m’amusais encore des mésaventures d’Ouji-sama, le pauvre Servine qui ne demandait qu’à se montrer en spectacle amoureux, comme tous les autres passagers de ce bateau. Je n’avais toujours pas remarqué l’air renfrogné du jeune homme que j’avais dérangé, ce dernier me ramenant pourtant à la réalité d’un raclement de la gorge. Un sursaut plus tard, mes grands yeux chocolat s’étaient tournés vers lui et avaient fait l’addition toute élémentaire. Je le dérangeais, m’étant incrustée dans ses occupations sans même demander la permission, un jour de Saint-Valentin comme si le reste ne suffisait pas. Confuse, timide et désolée, je m’étais donc répandue en excuses, sentant le poids implacable de son regard verdoyant me jauger. Vu sa posture, son air et le prix probable de sa garde-robe, je m’attendais à ce qu’il appelle la sécurité du paquebot pour me faire jeter par-dessus bord. J’avais bien le don de me mettre à dos les gens importants avec mes façons irréfléchies et mon impulsivité aux limites encore floues. D’un instant à l’autre, ça allait se produire. Le stéréotype du riche héritier allait conduire le stéréotype de fille ordinaire que j’étais à retourner en classe économique. Même pas la peine de montrer mon multipass ou de parler du concours qui m’avait permis d’obtenir les billets. J’étais fichue. Ma journée se terminait avant même d’avoir vraiment pu commencer. Du moins, ça, c’est ce que je m’imaginais. La réalité, c’est qu’il éclata plutôt de rire sous nos regards choqués. Me tournant vers Ouji-sama, je le vis hausser les épaules, ne sachant pas trop ce qui se passait non plus. Ça aurait sans doute été le moment parfait pour m’éclipser avant que ce type ne se change en fou dangereux à la Dexter et qu’il décide de me faire disparaître, mais mon naturel était plus fort. Malgré moi, j’éclatai de rire avec lui, portant même une main à mes côtes tant je n’en pouvais plus, moi non plus. On aurait pu croire que nous étions de vieux amis qui venaient de se reconnaître, éclatant de rire à l’unisson pour ne pas avoir relié les morceaux plus rapidement. À tout le moins, c’est l’impression que ça me faisait à moi.

Ce moment de rires incontrôlés s’étira sans honte, achevant de dissiper mon malaise initial. Lentement, nous recommencions à respirer plus normalement, essuyant nos joues humides et portant tous deux un regard nouveau sur l’individu nous faisant face. Voilà une chance immense que nous avions, celle de se faire mutuellement une seconde impression qui pourrait peut-être remplacer la première et nous permettre de partir sur des bases plus saines. Le jeune homme avait de jolies mèches brunes, décoiffées de façon esthétique. Un visage solide, mais pas brut et un regard verdoyant, riche et rendu brillant par le rire. Si l’on oubliait son air initialement pincé et ses vêtements qui devaient valoir plus que mon appartement, il en restait un individu qui semblait soudainement plus accessible, plus humain. Il en restait quelqu’un que j’avais envie de compter comme ami, peut-être bien. Reprenant finalement le contrôle de lui-même, l’inconnu s’empressa de s’excuser, mentionnant que je lui rappelais une vieille amie particulièrement amusante. Eh bien, on peut dire que c’était toute une chance alors, me dis-je en esquissant un autre de mes sourires chaleureux et invitants, dénués de jugement.

- Il n’y a pas de mal. C’est toujours un plaisir de pouvoir rendre quelqu’un heureux, surtout en lui rappelant une amie!

Après cela, l’adolescent poursuivit sur sa lancée, ajoutant qu’il était venu seul et que je ne le dérangeais donc pas. J’haussai un sourcil, sincèrement surprise. Cet inconnu avait donc revêtu de tels vêtements et il était venu passer la journée sur cette croisière entièrement par lui-même? En fait lui aussi, il tombait dans la catégorie des célibataires désespérés?! Comme quoi nous avions de plus en plus de points communs, sans que je ne m’y sois du tout attendue. Remarque, peut-être tombait-il dans une troisième catégorie, une que je connaissais trop bien. Non, pas de jugement hâtif. Je ne le connaissais pas, il pouvait s’agir de n’importe quoi, ça ne signifiait rien. Je devais garder l’esprit ouvert et accueillant, rester moi-même et tout irait bien. La preuve, même lui me disait de simplement le tutoyer, de ne pas faire comme les gens de la haute. Ça pas de danger, j’étais aussi civilisée que si j’avais grandi dans une ferme, et encore. Bon, c’est peut-être un peu exagéré, mais vous voyez l’idée. Je venais d’un milieu modeste qui, bien que sans être pauvre, me permettait la fantaisie d’être moi-même avec toute mon originalité et tous mes brillants défauts. La sincérité avant les faux semblants, tout simplement. Quoi qu’il en soit, le jeune homme n’avait pas terminé. Nous étions entre nous aujourd’hui et il s’agissait d’une journée volée. La fin de sa phrase demeura en suspens un instant, comme si de profondes réflexions se mettaient en branle. Une prise de conscience exceptionnelle, potentiel déclencheur de merveilles. Sans savoir pourquoi, mon cœur se serra et mes lèvres s’entrouvrirent, mon être tendu dans l’attente. Quelque chose d’étrange allait se passer, quelque chose qui me semblait à la fois beaucoup trop familier et beaucoup trop incongru. Presque un soupir, une pensée murmurée. Une journée volée.

Puis, ce fut l’explosion. Il acheva de détruire cette image de riche coincé, de garçon grognon et distant. Il termina ce qu’il avait commencé et posa ses mains sur mes épaules sans la moindre hésitation, poussé par une volonté nouvelle et puissante. Il rappela à mon âme des souvenirs que j’avais enfoui aussi loin que possible. La possibilité d’être qui nous voulions, de nous échapper? Il était comme lui, n’est-ce pas? À la différence que c’était bien l’une des premières choses qu’il me disait, qu’il me demandait, plutôt que de la garder pour lui au fin fond d’un cœur d’acier. Lui offrir la possibilité d’une journée où il pourrait oublier tout le reste et être simplement apprécié en tant qu’individu. S’enfuir ensemble? Rien de méchant, il n’y avait qu’à revenir ensuite. Ça n’avait pas à durer toute une année. Un an. Ça avait été si long, mais ça avait passé si vite. C’était presque comme s’il savait, comme si quelqu’un lui murmurait à l’oreille les choses qu’il devait dire pour m’atteindre moi. Serait-ce une rencontre du destin? Peut-être que oui, peut-être que non. En attendant, il était des plus déterminés. Il y aurait toujours le temps d’être ceux que le monde voulait que nous soyons à notre retour, mais pas aujourd’hui. Car ce jour-là, nous allions le voler.

Mon manque de réaction sembla pourtant le refroidir, l’inquiéter et le tirer vers le bas. Plus réaliste, son regard fouillant toujours le mien, m’implorant presque de le suivre dans sa lancée. C’était seulement si j’étais d’accord, bien sûr. Juste pour une journée et, ensuite, nous n’aurions même plus jamais besoin de nous revoir. N’avais-je jamais voulu être quelqu’un d’autre que moi-même? Oui, longtemps. Presque tout le temps, ça avait été le cas. J’avais douté de moi, je m’étais remise en question et j’avais tourné en rond, me demandant si je marchais dans la bonne direction. J’avais oublié qui j’étais, je m’étais laissée aller dans des solutions de facilité et j’étais devenu une caricature, une simple Mentali. Mais ça, c’était avant. Car il y avait eu un individu pour m’inspirer, pour me mener vers le changement et pour me donner envie d’être une meilleure personne. Envie de devenir quelqu’un qui pourrait le soutenir, qui pourrait l’aider et lui tenir la main dans les périodes sombres. J’avais échoué, deux fois. Sauf que ça n’avait plus besoin d’être le cas. L’espace d’une journée, juste une seule, je pourrais me racheter. Je pourrais offrir à cet inconnu ce que je n’avais pas réussi à lui offrir à Lui. Surtout que ce n’était pas si difficile, que je comprenais instinctivement, ne serait-ce que par expérience. Il ne voulait pas fuir, pas tant que ça, n’est-ce pas? Tout ce qu’il me demandait, en cette façon détournée, c’était probablement de l’accepter pour ce qu’il était et de ne pas lui demander d’être qui que ce soit d’autre. Bien sûr que je pourrais faire ça. Après tout ce temps passé à vouloir être quelqu’un capable de le faire, il était temps de me prouver que j’avais atteint mon but, même si ce n’était que l’espace de quelques heures.

- Je marche! Vingt-quatre heures, juste à nous!

Avais-je déclaré avec une intensité nouvelle, une volonté ferme et brulante, mon regard noisette brillant de conviction. Je retrouvais un peu de cet éclat qui m’avait fait défaut, depuis que j’avais été forcée de quitter Lansat. J’avais un objectif, ne serait-ce que pour cette Saint-Valentin. C’était un point de départ, quelque chose sur quoi bâtir. J’allais m’impliquer, me donner à fond et faire de cette journée la plus belle de toutes, simplement car je savais que je pouvais le faire. Je devais le faire. Mon accord donné, c’était le moment des présentations. Il prendrait le prénom de Valentin pour la journée, décidant de garder sa véritable identité secrète, préférant plutôt le confort de l’anonymat. Ça ne me gênait pas, s’il voulait vraiment être libre de ses responsabilités, vu ce que je pouvais déjà deviner être sa famille, c’était sans doute mieux comme ça. De mon côté, par contre, je ne pouvais pas faire de même. J’avais travaillé si fort pour en arriver où j’étais, j’avais bravé vents et marées et je n’avais pas abandonné. Enfin, j’avais trouvé une voie qui me convenait, qui me motivait et qui me permettrait de protéger comme il se devait tous les gens qui m’avaient épaulée tout ce temps. Tenter d’échapper à qui j’étais maintenant, ce serait comme les insulter tous autant qu’ils étaient. Je n’avais pas besoin de fuir ce que j’étais ou qui j’étais. Mieux, il n’y avait qu’en restant moi-même que de l’accepter lui et tout ce qu’il était ferait véritablement du sens. Autrement, ce ne serait qu’un écran de fumée sans profondeur, sans importance. Et je ne voulais pas de ça.

- Appelle-moi Estelle. Ce serait pas très pratique de s’appeler Valentin et Valentine.

Dis-je avec un rire léger, toujours un peu timide malgré ma résolution. Après tout, idée farfelue ou pas, nous étions tout de même des étrangers et je commençais déjà à me mettre de la pression en espérant qu’il ne regrette pas trop vite sa décision. D’ailleurs, mon petit Prince, toujours perché sur mon épaule, me dévisagea avec un air choqué. Sa moue pincée, le serpent de lierre s’était retourné vers mon valentin, le détaillant de haut en bas avec ses manières toujours aussi raffinées. Tous les jeunes hommes qui m’approchaient passaient par là, mais cette fois c’était sans doute bien pire. Un inconnu qui osait me kidnapper pour la journée, pour sûr que le grand souverain de la feuille n’allait pas en être des plus réjouis. Poussant un soupir, je lui tapotai le museau avant de le déposer au sol.

- Navrée, aujourd’hui ce ne sera pas toi mon cavalier. Fais donc plutôt connaissance avec cette jolie Growlithe à la place, tu veux?

Ouji-sama tenta de protester, jusqu’à se retrouver face à la concernée, lui offrant plutôt son sourire le plus charmeur et redressant l’échine avec fierté. Bah voilà, je savais bien que ça l’occuperait. Je n’avais pourtant pas envie de l’écouter lui réciter un sonner avec les trois mêmes syllabes répétées en boucle, préférant plutôt reporter mon attention sur l’adolescent aux cheveux bruns. Maintenant que cet engagement d’un jour était pris, il fallait commencer à l’honorer, sauf que j’ignorais tout de lui. À partir de là, c’était un peu difficile de proposer une activité ou de mener la danse. Surtout que je voulais qu’il puisse passer une bonne journée puisqu’il en avait manifestement besoin. Je ne devais pas le décevoir, je ne m’en laisserais pas le droit. Mais est-ce que d’être moi-même suffirait? Est-ce qu’il serait satisfait et est-ce que je pourrais avoir, moi aussi, un beau souvenir de cette journée? Roh, et puis n’était-ce pas justement le but de la manœuvre, accepter et se faire accepter? C’est exactement ce que je ferais. Je ne serais que moi-même et personne d’autre!

- Alors, monsieur l’enthousiaste, on commence par quoi?

Conclus-je en lui tendant la main, l’invitant à la prendre et à me guider dans cette aventure qui commençait à peine, le temps d’une Saint-Valentin.



HRP:
 
Ariania Blue
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 25
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 513
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 18 Fév - 19:46

St Valentin day is here !  I love you


"N'attendez plus, votre jour est arrivé !", "Comment déclarer votre flamme dans un univers paradisiaque", "Ne restez plus amis, soyez plus !"... tous ces slogans recouvraient les murs de l'académie depuis son arrivée et Ariania en avait donc conclu que l'île organisait un "petit quelque chose" pour la St Valentin. Après une enquête rapide, on lui apprit que ce "petit quelque chose" était une croisière de luxe sur un paquebot de luxe.
Un peu trop de luxe dans la phrase... elle n'avait pas l'habitude de ces environnements où les tenues décontractées restaient à la porte d'entrée... Il allait falloir mettre une robe, se dit-elle avec une grimace... Car, oui, bien qu'elle ne collait sûrement pas au décor, elle avait l'intention d'y aller ! Non pas qu'elle était intéressée par les slogans mirobolants qui vous promettaient un petit ami pour tous à la fin de la soirée (comment fait-on s'il y a un nombre inégal de filles et de garçons ?), non, si vous pensez ça, c'est que vous la connaissez mal. Ce qui l'intéressait c'était le mot fête !
En effet, elle se faisait un point d'honneur à participer à toute ces fêtes, intéressantes ou inintéressantes, car elles étaient toujours propices aux rencontres, et en tant que nouvelle arrivante, il était plus que temps qu'elle se fasse de nouveaux amis sur l'île !

La St Valentin ? Ah, ce n'était qu'un prétexte pour faire la fête ! Ariania n'était pas assez idiote pour ignorer la signification de cette fête mais, en ce qui la concernait, elle n'était nullement intéressée. Elle avait déjà bien eu quelques petits copains avant son arrivée sur l'île mais aucun ne l'avait supportée assez longtemps pour rester avec elle plus d'une semaine. Et elle n'était jamais tombée passionnément amoureuse non plus . Parlez-lui des grandes histoires d'amour compliquées et elle ne comprendra pas, elle n'est pas idiote mais disons que c'est plutôt une totale inexpérience en la matière. Cependant, ce n'est pas parce qu'elle est désintéressée pour elle qu'elle l'est pour les autres ! Ainsi, cette soirée semblait l'évènement idéal pour caser une de ses connaissances...
Mais avant, les billets ! Les entrées coûtaient excessivement cher, et les acheter allait lui coûter toute sa réserve ! De plus, elle n'avait plus le temps de faire la chasse aux prix réduits, son arrivée à l'académie avait été mouvementée et entre les formalités et la sortie capture, c'était seulement maintenant, le 13 février, qu'elle se retrouvait à courir partout pour obtenir des billets. Finalement, après un tour de l'établissement et de ses rares connaissances, elle dût se résigner à sacrifier ses économies. Tout le monde avait déjà prévu d'y aller (ou non) et les indécis ne possédaient pas de billets. Pas pratique donc, se dit-elle. Enfin bref, le sacrifice de sa tirelire ne fût pas vain et la voilà donc, le matin du 14, en possession de deux billets flambants neufs pour la soirée.

- Ida !!!
Je viens d'interrompre Idalienor en pleine lecture. Elle me regarde, sans comprendre la raison pour laquelle je suis si excitée.
- C'est bon ! Je les ai !
Nouveau regard interrogateur de Idalienor
- Regarde, m'exclamais- je, en agitant les billets.
Incompréhension totale de l'autre côté, la communication ne passe pas. Heureusement, Mysdi est déjà en train d'expliquer à Ruru, elles s'entendent bien toutes les deux. J'ai eu un peu peur au début, mais Mysdi se comporte très bien avec elle, et avec la plupart des pokemons. Maintenant que j'y pense, il doit y avoir que moi qui subit ses colères...
- J'ai réussi à obtenir des billets pour ce soir !
Le regard d'Idalienor s'allume, elle a enfin compris ! Ah, en fait, non... elle commence à m'interroger sur le mec avec qui j'y vais...
- Mon deuxième billet, ce n'est pas pour un garçon, c'est pour toi ! Je les ai pris pour qu'on y aille toutes les deux, en célibataires !
Re-regard interrogateur. Cela n'a pas l'air de l'intéresser.
- Non ! Il faut que tu y ailles avec moi ! Tu ne vas quand même pas rester au dortoir alors que toute l'académie sera sur le bateau ! Je suis sûre que tu vas y faire de belles rencontres ! Et en plus, si tu n'y vas pas, je vais me retrouver toute seule ! Mysdi veut aussi y aller avec Ruru ! Et on va te trouver un petit ami !
Devant mon insistance, Idalienor finit par accepter. Cool ! Cette soirée s'annonce bien !

Me voilà donc devant le buffet, en train de chercher à attraper quelques provisions malgré la foule de gourmands agglutinés autour. La soirée vient de commencer et le paquebot est déjà bondé. Il faut que je demande à Idalienor de changer de location lorsque je la rejoindrai... En effet, nous étions monté à bord depuis environ une demi-heure et poussée par la faim, je l'avais laissé avec Mysdi et les autres Pokémons sur l'avant du bateau.
C'est bon, j'ai enfin réussi à attraper quelques sandwiches et des pâtisseries pour Mysdi (elle adore ça) ! Qui aurait cru que réussir à s'approcher du buffet allait me demander autant d'efforts que capturer mon premier pokemon ! Je commençais à comprendre le principe du "si tu es seule dans une soirée en couple, ta consolation c'était le buffet" ! (et selon cette règle, il y avait beaucoup de personnes seules ce soir). Je retiens la leçon car il n'est pas impossible que j'en ai besoin tout à l'heure... en effet, c'est la faim qui m'avait séparée de Ida mais aussi la stratégie ! Elle avait plus de chance d'être abordée si elle était seule que si je restait dans le voisinage ! D'ailleurs, ce principe s'était illustré pendant notre enfance : bien qu'elle l'a toujours ignoré, elle était assez populaire dans notre école et je crois même qu'elle était arrivée sur le podium du concours de la plus belle fille du quartier quand nous avions 9 ans (concours secret je précise, et dont j'avais obtenu les résultats suite à une bagarre avec les garçons de mon quartier, je venais de mettre leur chef à terre et pour se venger, celui-ci m'annonça tout le score en insistant bien sur le fait que j'étais arrivée la dernière... je crois que ce score était aussi basée sur le caractère féminin, qui me faisait complétement défaut !). Mais aucun garçon ne se rapprocha vraiment d'elle car, j'avais la réputation d'être effrayante et vu que nous étions toujours fourrées ensemble... Maintenant que j'y repense, je me dis que j'aurais dû faire des efforts à l'époque, je l'ai peut-être empêcher de vivre une véritable histoire d'amour ! Enfin, bref, il faut que je me rattrape ! Alors c'est décidé, je vais tout faire pour qu'elle se trouve un petit ami ce soir !
C'est donc avec cette pensée que je me dirige vers la proue du bateau pour la rejoindre, tout en me promettant que si je la retrouvai accompagnée, je disparaitrai illico de son champ de vision pour ne pas les gêner.
En quittant le buffet, je jeta un petit coup d'œil à la jeune fille affalée près de celui-ci, elle au moins, elle avait osé mettre un pantalon ! En effet, je m'étais forcée à enfiler une robe mais ce n'était décidément pas pratique ! Après un coup d'œil rempli d'admiration à cette personne qui visiblement ne laissait pas les conventions lui marcher sur les pieds (il fallait que je prenne exemple), je m'avança vers la proue avec une question en tête : le plan avait-il marché ?

Résumé:
Hrp:
 


_________________

 
Always remember sweet times
and love

Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   
Event #4 - Saint Valentin
Page 2 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :