Event #4 - Saint Valentin
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Etna Neria
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 10
Jetons : 1368
Points d'Expériences : 326
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 22 Fév - 10:53
- Fuwadoku. Senteur fleurs des champs.

Le jeune homme (à peine majeur, encore heureux, elle n'attirait pas les vieux respectables) fit de gros yeux et s'en alla en courant très vite en voyant le Moufouette se rajuster. Ce dernier attendit un peu et reprit une position de repos. Bon, ce n'était que le troisième gros lourd célibataire dalleux solitaire qui l'accostait en dix minutes. Pourquoi s'était-elle rapprochée de l'orchestre déjà ? Ah oui, pour ne plus entendre les discussions assommantes des couples autour d'elle. C'était réussi. Son Pokémon se serrait contre ses jambes, toujours aussi stressé en public. Etna lui proposa de rentrer dans sa sphère, ce qu'il accepta avec gratitude, le petit objet en rejoignit un autre, entour de sparadrap. Etna avait en effet récupéré pendant le trajet un nouveau Pokémon : un Scarabrute chromatique dont elle avait vu l'annonce sur la place d'échange il y a peu. Vous allez dire que c'est encore un chouette Pokémon de Concours, mais puisque la brune avait décidé de se consacrer à l'espionnage, ses plans quant à son équipe avaient changé eux aussi. Le Pokémon noir et blanc (ce qui l'avait attiré en premier, on ne se refaisait jamais entièrement) avait été récupéré dans le bus qui menait au port. L'échange entre monnaie et Pokéball avait été rapide, et la jeune femme avec qui elle avait échangé quelques paroles semblait pressée de toutes façons. N'ayant pas encore pu rencontrer sa nouvelle acquisition, la future espionne l'avait confinée. Pas question de faire comme un certain Noctali de sa connaissance et de laisser des Pokémon supposément dangereux en liberté. Lançant un regard en coin à un plutôt beau garçon qui s'approchait d'elle, elle inspira un peu, toujours plus ou moins bouillonnante. Si il venait pour la draguer, ça allait mal finir.

- Mademoiselle Neria ?
- Hm ? Oui en effet, Etna Neria, enchantée de vous rencontrer.
- Joey Gonair, membre de la famille collatérale des Gonair d'Ebenelle, enchanté de même. M'accorderiez vous une danse ?

Ah. C'était pas mal ça, tomber sur un membre d'une famille alliée à des kilomètres de chez elle. Inspirant un bon coup et baissant la tête avec un petit sourire de circonstance, Etna se laissa entraîner jusqu'au milieu de la piste de danse. Et là, vint le drame : elle ne savait absolument pas danser ce style ! Déjà qu'elle n'était pas forcément la meilleure aux mouvements traditionnels qu'elle répétait pourtant depuis toute petite... Au moins avait-elle des chaussures sans talons, ce qui empêcherait des chutes. Elle avait cinq secondes pour observer les pas de base. Quatre. Droit en D5, gauche en D4 pendant que les blancs jouaient E7 et F8. Puis on tournait en C6. Trois. Et les blancs en D9... Deux. Puis on recommençait jusqu'à l'Atari. Un. Se lançant, Etna arriva à passer sans encombres les quatre premières mesures, non sans continuer d'observer autour d'elle les pas de ses congénères. Tout en plaçant les mouvements sur sa grille de go mental elle tentait de suivre la conversation à voix basse qu'elle avait avec l'un des héritiers d'une des familles mécènes d'Ebenelle. Contrairement à Rosalia où les grandes familles restaient sur place et participaient activement à la vie de la cité, celles de le ville la plus au Nord Est de la région utilisaient surtout leurs capitaux et laissaient leurs membres développer leur empire ailleurs. Ce qui expliquait la présence de ce jeune homme à cette petite fête. Bon, c'était pas tout ça mais... Comment se barrer sans vexer le pauvre gars qui semblait apprécier sa compagnie, mais qui en plus était charmant poli et bien élevé ? ...pourquoi voulait-elle s'en aller déjà ? ...bon elle allait au moins attendre la fin du morceau. Et peu être celle du suivant aussi...

HRP:
 
Lucas Emerillon
Région d'origine : Johto
Âge : 20 ans
Niveau : 60
Jetons : 1627
Points d'Expériences : 1849
Adulte Etudiant Spé Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 22 Fév - 16:57
La Saint-Valentin. Encore et toujours. L'horreur absolu. Les chocolats, les filles, l'amour. Tout était pourri au cours de cet horrible jour qu'est la Saint-Valentin. C'était la journée du Diable, la journée maudite que tu tenais à passer au plus vite. Et aujourd'hui, tu avais tout fait pour ne pas te faire avoir par cette journée diabolique. Comme d'habitude, l'entraînement matinal, en compagnie des Noctalis qui le voulait, précédé du perfectionnement physique quotidien de tes propres Pokémon. Le tout s'était fait dans le plus grand calme, sans rencontrer le moindre problème dû à cette journée. Ceci fait, tu t'en étais retourné dans le dortoir où tu t'étais enfermé en silence, obligeant quiconque à te laisser tranquille pour le reste de la soirée. Il n'était alors que sept heures et demi. Pensez-vous, toute une journée à flemmarder afin d'éviter tout contact humain, c'était trop beau pour paraître vrai. Un doux rêve illusoire, que le destin n'aimait voir se réaliser. Aucun doute : le monde était contre toi, et tenait à te faire vivre un enfer en ce jour maudit. Et voilà qu'à huit heures et demi, une découverte surprenante te fut faite. En effet, une fois revenu des deux entraînements, tu pris le loisir de te reposer encore un peu pour être bien réveillé tout le reste de la journée et ne pas te faire avoir par la fatigue, et une petite heure passa ainsi sans que tu n'en voies la moindre seconde. Quand ton corps décida qu'il était temps de revenir à la réalité, tu ouvris lentement tes yeux, et regarda autour de toi. Tout semblait normal, calme, posé. Souriant, tu relevas ta couverture et partit prendre une bonne douche bien mérité, laissant l'eau chaude te ruisseler sur le corps avec une douceur sans nom. Ton esprit fut lavé de tout problème, et tu sortis de ta douche avec l'esprit léger et reposé, prêt à survivre à la Saint-Valentin … Mais c'était sans compter sur tes Pokémon.

▬ Layla ? Queen ? … Freed ? lanças-tu.

Silence grave. Aucune réponse. Angoissé, tu te mis à fouiller partout dans la chambre. Rien. Pas même l'ombre de leurs Pokéballs n'était visible. Ils avaient disparus, et toute la petite famille avec. Seul subsistait encore Afro Gunso, qui dormait comme une masse dans son coin de chambre, n'ayant probablement pas eu l'envie de suivre ses compagnons ; Onyx semblait aussi encore là, probablement à cause de sa taille. Autant ne pas le réveiller, ça serait l'embêter. Lui offrant tout de même une légère caresse sur sa grosse touffe de poil, tu attrapas ensuite ton sac, et quitta furtivement mais néanmoins discrètement la dortoir après en avoir rapidement fait le tour pour t'assurer que le petit groupe ne se promenait pas par ici. Mais finalement rien. Ils ne pouvaient qu'être parti quelque part, sûrement hors de l'académie. Mais où ? Là était la question. Peu de choix s'offraient à eux. Ils pouvaient être partis dans la forêt environnante pour se promener un peu, mais les chances étaient trop minces pour cela, d'autant qu'il y avait tout de même Midas et Queen dans le groupe, deux jeunes Pokémon. La forêt n'était pas très sûr, et Layla le savait très bien, tout comme la plupart des membres du groupe. L'idée qu'ils aient voulu se promener en groupe était donc à exclure. Ils étaient donc forcément parti en ville, mais pourquoi aller en ville tous ensemble ? Ils n'étaient pas humains, ils n'avaient donc pas d'argent pour aller faire les magasins, d'autant qu'encore une fois, y aller en groupe était plus qu'imbécile.

Que restait-il donc ? Le simple fait qu'ils s'y soient rendus en grand groupe rendait le choix très restreints, et plus encore qu'ils l'aient fait sans te prévenir. Mais alors, quoi, QUOI ?! Tu n'arrivais absolument pas à mettre la main dessus ! Tu en rageais intérieurement, mais tu avais surtout peur pour eux. Tu te demandais ce qui les avaient amenés à disparaître ainsi … Et quel ne fut pas ton désespoir en voyant le flyer voler devant toi lorsque tu fus parvenu au port de la ville. L'attrapant au vol, tu lus rapidement son contenu … Et afficha un air plus dépité que jamais. Forcément, ils étaient forcément allé là-bas. Mais pourquoi ? Pour le buffet ? Il y avait des chances. En tout cas, ils y étaient, et ce n'était pas pour te plaire. Il te fallait les retrouver, et vite. Mais comment les rejoindre sans avoir la malchance de tomber sur ton pire cauchemar ? Hein, comment ? La solution se révéla simple : il fallait entrer discrètement. Tu fonças ainsi jusqu'au niveau des embarcadères et trouva la bateau amarré avec des élèves y montant encore. Le départ était prévu dans dix minutes, si tu ne t'étais pas trompé. Comment entrer sans se faire repérer ? Hmm … Il n'y avait pour toi qu'une possibilité : passer par la passerelle d'entrée. Mais pour éviter de se faire repérer, il fallait mieux courir, et il n'y avait qu'une option dans ce cas : arriver au moment de partir.

T'installant dans un coin, et voyant les élèves entrer les uns après les autres dans la bateau, tu laissas les dix minutes d'attente passer. Quand celles-ci furent passés, tu apparus au niveau de l'embarquement, armé d'une paire de lunettes jetable rapidement acheté dans un commerce du coin, et courut sans t'arrêter. Tu apparus à l'instant même où ils allaient ranger la passerelle d'amarrage et effectua un léger saut pour l'atteindre et entrer sur le bateau. T'excusant auprès des deux marins qui se trouvaient là, tu te dirigeas sans attendre vers l'intérieur du bateau. Cependant, tu t'arrêtas bien vite, repérant subitement Kaïn, Queen, Layla et Midas, ce dernier confortablement installé dans la touffe de la Farfaduvet, sillonnant le buffet qui se trouvait là pour se diriger vers quelqu'un … Mikato. Tu te stoppas à cet instant. Tu ne pouvais pas avoir plus de malchance : tu étais venu chercher tes compagnons, pas pour autre chose. Et voilà que ceux-ci se dirigeaient vers quelqu'un. Mince, mais réellement mince ! Tu n'avais vraiment pas de chance ! Bon, le principal est qu'ils se trouvaient bels et biens ici. Tu repéras d'ailleurs Zéro et Piou qui s'amusaient avec des élèves, jouant des bras pour s'occuper, Mo et Poséidon qui regardaient l'horizon avec Gandalf et
Alexandre, Bahamut, installé en hauteur avec Hadès et Ulter Chaos qui observaient joyeusement le rassemblement d'élèves. Restaient Aegis, Rudolf, Coda, Mothra et cette chère Tetra, très certainement dans leurs Pokéball ou dans les étages inférieurs du bateau. En tout cas, ils étaient là … Et même Freed qui te pris par surprise en paraissant derrière toi. Il afficha un air grave à ton attention, et se mit subitement à te pousser vers Layla. Tu tentas un instant de résister, mais il était déterminé, et t'empêcha tout mouvement de recul. Tu finis par abandonner l'idée de rester discret et te dirigea vers ton petit regroupements de compagnons, donnant nez-à-nez avec Mikato qui se trouvait du coup là à cet instant.

▬ Salut … Mikato. Ce … Cela v-va ? bredouillas-tu.

Tu étais gêné, et tu n'arrivais pas à le cacher. Déjà pour ton arrivée soudaine et imposé, de ton point de vue en tout cas, mais aussi pour la situation que tu vivais là. Une journée dur à supporter, que tu avais voulu éviter. Seulement voilà, le destin s'en était emmêlé, et maintenant … Tu ne pouvais que subir. Au moins tu étais avec quelqu'un que tu connaissais, ce n'était pas trop grave … Restait à savoir ce qu'elle allait faire ...

Résumé:
 

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 4 1466193127-s1

                         
Eryn McNellis
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Coordinateur Éleveur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 22 Fév - 20:19
Bon sang, comment allait-elle s’habiller ? Quelle galère… C’est que ça se passait sur un paquebot de luxe, leur histoire ! Jamais elle n’aurait pensé gagner deux places gratuites pour cette croisière de la Saint-Valentin, cela dit. Mais recevoir cette enveloppe décorée, avec le petit mot de félicitations en plus des deux billets… Zut, ça signifiait qu’elle devait y aller ! Heureusement, n’étant pas célibataire, elle n’avait aucun mal à se trouver un cavalier accompagnant. Cael, en l’occurrence ! Il avait été très heureux d’accepter sa proposition, lui-même n’ayant pas gagné de billets, et l’entrée du paquebot coûtant relativement cher, quand même. Par contre, maintenant qu’elle avait ses places gratuites, elle devait choisir ses habits ! Que choisir ? Classique, sobre, ou luxueux ? C’était un paquebot de luxe, et son éducation de noble la poussait à respecter le prix et le standing de l’embarcation. Cependant, elle avait conscience qu’elle allait se retrouver au milieu d’autres élèves et de gens qui, comme elle, avaient gagné leurs billets, et elle ne voulait pas trop détonner dans le paysage, ou passer pour une noble quelque peu hautaine de par le luxe de sa toilette. En désespoir de cause, elle délaissa ses habits du commun pour se tourner vers ceux que sa grand-mère avait pour habitude de lui faire porter durant ses réceptions quelque peu tape à l’œil. Elle ne s’en sortirait jamais… Et dire qu’elle devait être au bateau pour neuf heures ! Dahlia était déjà partie depuis longtemps, la laissant dans son hésitation. Pas ça, ni ça, ni ça… Avec un couinement de désespoir, elle se laissa tomber assise sur le parquet, attirant l’attention de ses Pokémon.

« Je sais pas quoi meeeeettre ! »

Bleuenn et Khensit lâchèrent un petit soupir, désespérées par la tension de leur dresseuse. Qu’elle s’habille comme d’habitude, au lieu de se prendre la tête ! En plus, elle avait répandu des fringues partout autour d’elle, et ça allait encore être une galère à ranger… Amaryllis, la Chlorobule, sauta du lit où elle s’était installée pour trottiner vers sa dresseuse, histoire de lui filer un petit coup de main. Au bout de quelques secondes, elle ressortit du placard en tirant derrière elle une boîte blanche, qu’elle laissa tomber devant Eryn avec fracas, alourdie par le poids conséquent de la boîte. La Mentali sursauta, et baissa les yeux vers la boîte, avant de se rappeler. Oui, c’est vrai, elle avait acheté ça en prévision de la Saint-Valentin, en se disant que Cael apprécierait de la voir un peu mieux habillée que d’ordinaire, pour une fois ! Sortant la robe de la boîte, elle la déroula en se redressant, et se changea très vite avant de tournoyer devant son miroir pour s’assurer que tout allait bien. Une robe noire et blanche, avec une veste rouge en soie qui servirait juste à faire joli, vu qu’ils seraient la plupart du temps en intérieur, à tous les coups. Mais bon, ça pourrait la protéger du vent froid de Février, tant qu’à faire ! Se tournant à nouveau vers son placard, elle en sortit ses chaussures, de jolies bottes pas trop hautes ni trop décorées, juste de quoi l’habiller sans être en faux raccord avec le reste de ses habits. Voilà, elle était prête ! Enfin, presque. Il ne fallait pas qu’elle oublie la boîte sur son bureau, quand même. Le cadeau de Cael ! Plein de petits cœurs en chocolat, qu’elle avait cuisiné elle-même ! Quand elle attrapa la boîte, elle tapa par inadvertance dans la Pierre Soleil posée à côté. Cette dernière roula au sol, s’arrêtant devant Amaryllis, qui la ramassa avant de se diriger vers sa dresseuse, et la lui tendre en couinant pour attirer son attention. Eryn se tourna, et esquissa un sourire.

« Merci Amaryllis. Je n’avais pas vu qu’elle était tombée. »

Cependant, elle ne fit pas le moindre mouvement pour la prendre, trop occupée à mettre la boîte de gâteaux dans son sac à bandoulière. Pourquoi ne pas laisser sa chance à Amaryllis ? Après tout, elle était avec elle depuis maintenant un an, un peu plus peut-être. Elle avait cessé de vouloir lui voler sa Pierre Soleil en toutes occasions, s’était assagie, raffermie, et grandement calmée. Alors pourquoi ne pas essayer, pour une fois ? Amaryllis, qui ne comprenait pas, lui tendit à nouveau la Pierre Soleil, couinant quand elle se heurta au sourire incompréhensible de sa dresseuse. Alors, quoi, comptait-elle la prendre, ou se retrouvait-elle porteuse de la Pierre Soleil jusqu’au bon vouloir d’Eryn ? Finalement, la Mentali se redressa, terminant sa dernière couette, et se tourna vers la Chlorobule qui attendait toujours bêtement un signe de vie quelconque. Eryn se retint d’éclater de rire. Alors quoi ? Elle avait attendu pendant un an entier de pouvoir évoluer avec la Pierre, et maintenant qu’elle la lui laissait de son plein gré, elle ne comprenait pas ? Sans doute devait-elle être plus éloquente que ça ?

« Elle est à toi, Amaryllis. C’est bien pour ça que je l’ai achetée, non ? »

Amaryllis resta silencieuse, et une joie indicible put se lire sur son visage alors qu’elle comprenait enfin. La Pierre Soleil était à elle. Ca voulait dire… Qu’elle pouvait l’utiliser ! La Pierre se mit à luire d’un éclat blanchâtre, englobant rapidement la Chlorobule avec elle. Tous les autres Pokémon de l’équipe tournèrent la tête, très intéressés. Amaryllis évoluait ! Entourée dans sa lumière blanche, elle changeait doucement de forme, une fleur commençant à se former sur sa tête, son petit corps grandissant sous la poussée de l’évolution. Eryn, qui avait marqué une certaine légèreté en laissant sa Pierre à son Pokémon, ne put s’empêcher de laisser de côté ce qu’elle faisait pour regarder le spectacle avec les autres, fascinée. Très vite, la lumière blanche s’évapora, laissant apparaître Amaryllis sous sa nouvelle forme, celle d’une magnifique Fragilady. Elle était tellement belle ! Folle de joie, Eryn délaissa ses préparatifs pour se pencher vers son Pokémon, l’attraper et la serrer dans ses bras, faisant couiner de bonheur la Fragilady. Eryn la déposa sur le bureau pour l’observer, émerveillée. Une robe de verdure, une traîne de feuilles, une couronne de fleurs… Elle était tellement belle ! La Mentali sentit l’émotion l’envahir. Au bout d’un an, Amaryllis avait enfin acquis la mentalité nécessaire pour évoluer. Après tout ce temps où elle avait tenu, très inutilement, la Pierre Soleil entre ses mains, cette dernière avait enfin réagi positivement, permettant à Amaryllis de progresser un peu plus. Enfin, la petite fleur n’avait plus l’impression d’être mise à l’écart, restant au premier stade alors qu’autour d’elle, tout le monde évoluait. La petite fleur tournoya sur elle-même, répandant son agréable parfum de joie dans la chambrée, et sauta souplement au sol pour aller tapoter, de ses nouvelles mains, le sac de la Mentali. Mince, oui, la Saint-Valentin !

« Allez, viens, princesse ! Tu mérites que tout le monde voie à quel point tu es belle ! »

La Fragilady roucoula, joyeuse. Si les autres Pokémon retournèrent dans leurs Poké Ball, elle resta en-dehors de la sienne, fière qu’Eryn veuille marcher avec elle, fière de pouvoir montrer à tout le monde sa nouvelle forme, aussi majestueuse que magnifique. Eryn avait raison. Elle était belle. Et fière de l’être. De son nouveau pas royal, elle suivit sa dresseuse, qui se dirigeait vers le bateau en marchant avec naturel et assurance sur ses talons. Si trottiner derrière elle ne la gênait pas, elle fut très heureuse d’être prise en bras dans les transports en commun. C’est qu’elle restait plutôt petite, malgré sa récente évolution, et elle n’avait pas forcément envie qu’on lui marche dessus ! Contente d’être câlinée, elle ne demanda pas à redescendre quand Eryn sortit du bus pour se diriger en grande hâte vers le bateau de croisière, qui attendait au port. Même quand elle récupéra son billet au fond de son sac, ayant donné l’autre à Cael pour le cas où ils ne se trouveraient pas, elle ne la lâcha pas. L’adulte attrapa son billet, vérifia qu’il n’était pas faux, et la laissa passer d’un mouvement quelque peu négligent de la main. Eryn fronça les sourcils. Ca ose se dire paquebot de luxe et ça laisse des employés aussi peu formels à l’entrée ? Heureusement que sa grand-mère n’était pas là, sinon le capitaine du paquebot aurait eu du souci à se faire… Grimpant à bord, elle se hâta de rentrer en intérieur, grelottant quelque peu de froid à cause du vent d’hiver.

« Tu vois Cael quelque part, Ama ? »

La Fragilady couina une négation, et Eryn fit la moue. Dans un monde pareil, et sur un paquebot aussi gros, comment pouvait-elle le retrouver ? Oh, peut-être avec un texto ? Tâtonnant pour sortir son iPok, elle envoya un SMS à Cael pour le prévenir qu’elle venait d’arriver, et qu’elle l’attendait près des portes. Elle préférait ne pas se promener toute seule dans ce bateau immense, de peur de passer toute cette journée sans son petit ami…

Résumé HRP:
 



_________________

We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 1669
Points d'Expériences : 3832
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 22 Fév - 21:50
Ginji Labelvi
      rp commun



« St Valentin 2016 »


Stella est plutôt réticente, au premier abord. Néanmoins, elle prend le temps de réfléchir quelques instants, et finit par se laisser convaincre de venir avec moi. Content qu'elle ait accepté, je lève un poing en l'air, puis nous nous mettons en route vers la fameuse salle. Enfin, j'en sais rien, si c'est la bonne direction, mais ses Pokémons semblent savoir où on va... Thoron se joint rapidement à eux, en tout cas, tout content de pouvoir courir devant nous.

Tandis que nous fendons la foule, Stella me fait part de son inquiétude quant à un éventuel code vestimentaire nécessaire pour rentrer dans le casino. Ah bon ? Ça existe, ça ?... M-m-mais, c'est de la discrimination ! L'habit ne fait pas le moine, ils devraient le savoir, pourtant... Quand j'y repense, j'avais pas eu le même problème, à Illumis ? Samaël m'avait forcé à m'acheter un costard pour l'ensemble de la mission... Oh, mais je le suis, en costard ! Caroline a joué son coup au bon moment ! Mais par contre, Stella... Ça serait pas très gentil de lui interdire l'accès sous prétexte qu'elle n'est pas habillée comme il le faut !

« -Quoi ? C'est possible, de refuser l'accès aux gens pas habillés comme il faut ?... 'Faudra qu'on m'explique c'est quoi toutes ces conventions chelous qu'il y a chez les gens riches... Au pire, t'inquiètes pas, on trouvera autre chose à faire ! »

Ce paquebot est tellement grand, on trouvera bien une activité ne nécessitant pas une tenue adéquate ! Confiant, je rejoints avec Stella nos Pokémons, stationnés devant l'entrée du casino, et bloqués par un vigile ne souhaitant les laisser rentrer. Il doit être sacrément balèze le monsieur, pour réussir à empêcher Sam et Thoron de pénétrer dans l'établissement...

Lorsque nous arrivons à leur hauteur, Stella questionne aussitôt le garde pour obtenir réponses à ses interrogations, soulevant par la même occasion un autre point important : il y a-t-il un minimum d'âge requis pour pouvoir participer aux jeux ?... Raaah, mais c'est quoi toutes ces restrictions ?! Pourquoi tout le monde n'aurait pas le droit de jouer aux mêmes choses ? C'est triste, de laisser les gens de côté !

Fort heureusement, enfants acceptés, et même s'il y a effectivement un code vestimentaire à respecter, des habits sont à la disposition des clients... Oooh, c'est gentil, ça. Même si forcer les gens à porter des trucs un minimum chics ça reste pas sympa, je vais pas faire mon difficile, je suppose. Donc je dois troquer mes chaussures contre d'autres plus accordées avec ma tenue ?... Je comprends pas, c'est pratique les baskets, pourtant. C'est pas avec ces chaussures noires bizarres qu'on peut courir sur plusieurs mètres en poursuivant ses Pokémons parfois un peu trop speed... Mais bon ! Stella, elle, est carrément obligée de changer toute sa tenue, donc je ne vais pas me plaindre. Ou pas trop.

L'homme me demande de quitter mes baskets, tandis qu'il donne des nœuds de papillons à chacun de nos Pokémons. J'enfile ensuite les chaussures prêtées, et grimace en constatant qu'elles ne sont vraiment pas confortables. Je serai limite plus à l'aise les pieds nus sur un chemin parsemé de cailloux ! Je me passe cependant de tout commentaire, et attrape le nœud de papillon de Thoron pour le lui mettre. Je m'accroupis, et l'accroche sous son museau avec un grand sourire. Il se laisse faire, mais est tenté de mordiller dedans dès que j'ai terminé, gêné.

« -'Faut juste que tu gardes ça le temps qu'on joue un peu. Après, tu pourras l'enlever, d'accord ? »

Je me relève, quand Stella annonce qu'elle va devoir s’éclipser quelques minutes le temps de se changer. Après s'être excusée auprès de ses Pokémons, elle s'adresse à moi à voix basse pour me demander de bien surveiller Sam en son absence, ce à quoi je réponds d'un simple hochement de tête accompagné d'un petit sourire. Ça devrait le faire, il a surtout envie de jouer... Je crois ?

La Pyroli prend donc congé, partant avec un Blok faisant office de garde du corps, et me laissant seul avec Nours, Sam et Thoron. J'échange un regard avec chacun des Pokémons, et me tourne vers l'intérieur du casino.

« -Alors... Vous voulez commencer par quoi ? »

***

« -Et c'est un... Douze.
-... Encore ?! Mais... ! C'est pas possible !... »

Sans aucune retenue, je me cogne le front contre la table à plusieurs reprises. Puis je relève la tête avec un regard désespéré, et observe les deux dés affichant tous deux six points sur leur face. Ce n'est pas vrai, statistiquement parlant, les chances que je fasse CINQ douze à la suite sont quasiment nulles ! Elles sont même inexistantes !... Graaaah, je suis sûr qu'il y a une explication à tout cela !

« -... JE SAIS ! Les dé sont truqués, c'est ça ?! En fait, vous avez posé un petit bout de fer juste en dessous du un, et vous avez placé un aimant sous la table, et à chaque fois que je joue, vous l'activez pour que le fer soit attiré et que le un se retrouve collé à la table, ce qui fait que j'obtiens deux six à chaque fois !
-... Quoi ? Mais non, pas du tout ! Et puis, on ne ferait pas un truc si compliqué... Non, je crois simplement que vous êtes le type le plus malchanceux qu'il me soit donné de rencontrer. Peut-être vaudrait-il mieux pour vous essayer un autre jeu...
-NON ! Je n'abandonnerai pas ! Il faut persévérer ! Je vais bien finir par sortir un sept ou un onze... THORON ! ON RECOMMENCE !
-DYNAVOLT!
-... Et c'est reparti.... »

Le croupier semble quelque peu désespéré par la situation. Mais on va y arriver, on peut le faire... Nours est au bord des larmes, cette succession d'échecs a été extrêmement dures pour lui... Et Sam, ses nerfs sont à bouts, à ce rythme, il va littéralement exploser ! Je me dois d'éviter une telle catastrophe ! Et pour cela, il n'y a qu'une solution... Sortir... Un sept... Ou un onze... Je peux le faire... Non, je DOIS le faire ! Ils comptent tous sur moi ! Je ne peux pas échouer ! Je dois penser à tout ce qui est en jeu dans ce simple lancer de dé... A ces Pokémons qui placent toute leur confiance en moi... JE VAIS Y ARRIVER !

Déterminé, j'attrape les dés, et bondis de ma chaise. Je me place à deux mètres de la table, et, un dé dans chaque main, je lève les poings bien en hauteur, fixant la zone de jeu avec concentration.

« -.... PAR LE POUVOIR DE L'AMITIE : YAHAAAAAA ! »

Je me précipite jusqu'au rebord de la table, et m'arrête pile lorsque je suis devant, lançant les dés sur celle-ci. L'un d'eux percute aussitôt l'extrémité de la table, et tombe sur la face une, affichant un premier chiffre.... Un six. Mon regard dévie alors sur le deuxième dé, en train de tourner sur lui-même, et serre les poings tout en le fixant intensément. Il doit tomber sur cinq. Il le faut. Un cinq. Un cinq. Un cinq. Un cinq. Un ciiiiiiiiiinq.....

Le dé s'arrête.

« -... Douze. »

… L'annonce du résultat me fait comme un choc, et mon corps cède immédiatement sous le poids de celui-ci. Je m'affale le long de la table, pour glisser et finalement chuter au sol, empli d'un profond désespoir.

« -.... C'est une malédiction. Une malédiction. Je devrai tout laisser tomber....
-O-oui ! Excellente idée ! Je vous propose d'aller faire un tour du côté des...
-NON ! J'AI DIT QUE JE N'ABANDONNERAI PAS ! »

Le croupier lâche un grognement de frustration, tandis que je me laisse retomber sur ma chaise. Et c'est alors que je saisis une nouvelle fois les dés que je sens une main se poser sur mon épaule, stoppant mon geste presque automatiquement. Je me tourne pour voir Stella, affichant un sourire réconfortant, et la détaille de haut en bas tandis qu'elle prend Nours dans ses bras. Elle porte une robe de soirée plutôt chic, bien qu'assez simple, et extrêmement mignonne ; mais à peine ai-je le temps d'observer le haut que Stella se place sur le côté pour tenter sa chance aux dés. Je sursaute lorsque le croupier me désigne comme étant son petit copain, mais la Pyroli ne semble pas plus affectée que cela, et décide plutôt de commencer... Un véritable carnage.

Lançant les dés les uns après les autres, et enchaînant les résultats positifs, les chiffres se succèdent sans s'arrêter et ne cessent de désigner la Pokéathlète comme gagnante. Si au début, je suis surpris par cette chance inouïe, l'excitation me gagne très vite, et Thoron et moi nous mettons à encourager Stella avec des grands gestes et des cris euphoriques, contrastants avec l'air blasé des autres participants. Et c'est sans parler du croupier...

« -Allez ! Allez ! Allez ! Allez !  »

Les dés arrêtent de tourner, et affichent un nouveau résultat. Un cinq et un deux.

« -... YEAAAAAH ! »

Je ne cache pas ma joie, et Thoron non plus, qui tente de m'imiter en levant ses deux pattes avant droit au plafond. Sauf qu'il manque de chuter en arrière, déséquilibré, et ne doit son salut qu'à un réflexe de ma part. L'aidant à se rasseoir correctement sur le petit tabouret mis à sa disposition, je relève la tête lorsque Stella me propose de retenter ma chance, mais n'ai malheureusement pas le temps d'accepter que l'ensemble des personnes réunies autour de nous protestent.

J'ouvre la bouche pour répondre, surpris, mais le croupier nous chasse bien vite de sa table. Nous nous retrouvons donc à marcher sans but dans le casino, ne sachant trop où aller, alors que j'affiche une petite moue déçue tout en croisant les bras à cause de leur réaction.

« -Ils sont pas drôles, les gens, à bord. Alors qu'un commençait tout juste à s'amuser... Si c'est ça, avoir de l'argent, je préfère rester pauvre !  »

En faisant un pas maladroit, je me rappelle brusquement être en possession de chaussures peu agréables, et grimace en frottant ma main contre mes pieds endoloris. Puis je me redresse, et observe les alentours avec un air intrigué.

« -C'pas grave ! On va trouver autre chose à faire !... Ooooh ! Là-bas ! Ils ont un bar ! Ça vous dit, qu'on aille boire quelque chose, avant de passer à la suite ?  »

Thoron jappe, approuvant la proposition. C'est qu'il fait chaud, à bord de ce paquebot, et le Dynavolt doit être assoiffé à force de crier avec moi pour encourager Stella... Cette dernière, ainsi que ses Pokémons, acceptent de nous suivre, et nous nous dirigeons donc vers le bar où nous prenons place sur de grands tabourets. Thoron s’assoit au pied du mien, alors que je commande une simple gamelle d'eau et un diabolo à la grenadine auprès du barman. Je demande à Stella et ses Pokémons ce qui les intéressent, me proposant de payer la note, et patiente ensuite en faisant tourner le tabouret sur lui-même le temps que les boissons arrivent. Lorsqu'elles arrivent, j'accueille le barman avec un grand sourire, puis le remercie, avant de donner sa gamelle à Thoron, et de siroter très brièvement ma boisson.

« -T'en as une de ces chances, n'empêche ! Je pense que tu l'auras vu, mais môa c'est pas trop le cas... C'est bien, peut-être que ta bonne étoile peut contrebalancer avec ma poisse !    »

J'attrape mon verre, et porte la paille à ma bouche, tandis que je pivote sur le tabouret pour me retrouver dos au bar. Ainsi, je peux observer une bonne partie du casino, et regarde les gens s'amuser auprès des diverses machines à sous, ou, parfois, râler, car enchaînant les défaites. Heureusement que les gains de Stella ont compensé les pertes de Sam et moi-même... D'ailleurs, je suis bien content que le Férosinge se soit contenté de jouer "bien sagement", en l'absence de sa dresseuse. Il a bien été excité, mais c'est une chose tout à fait normale compte tenu de son caractère habituel, et de notre entrain au moment de commencer la partie. Et ce n'est pas comme si j'avais mieux su tenir en place...

« -J'ai rarement eu l'occasion de participer à de telles festivités. J'ai vraiment eu la chance de mettre la main sur ces billets à la dernière minute ! C'est le directeur de l'Agence Touristique, qui me les a filé. Je crois que c'est lui qu'a organisé tout ça. Je le connais bien, parce qu'il y a plus d'un an, il a fallu que je l'aide au cours d'une mission... »

A défaut d'être l'un des pires souvenirs que j'ai de ma vie sur Lansat, cette mésaventure face à la Team Rouage m'aura permit d'établir de toutes nouvelles relations. Que ça soit avec Charles, ou même avec Lucas, dont la relation conflictuelle avec Goldfroy a éclaté au grand jour suite à ces événements.

Prenant une nouvelle gorgée de ma boisson, je pivote à nouveau sur moi-même, pour me reretrouver face au bar, et pose le verre sur la table en tournant la tête en direction de Stella.

« -T'es à l'académie depuis combien de temps, toi ? Ça va faire deux ans, pour ma pomme... Ça passe vite.  »

Nouvelle gorgée.

« -Ah, et elle te va super bien, ta robe, sinon. »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

Event #4 - Saint Valentin - Page 4 1422191746-copain

« Je vais garder le parfait contrôle de mon esprit…. Et ne pas laisser les ténèbres envahir mon cœur ! »
Event #4 - Saint Valentin - Page 4 1477337343-ginji-xd
Merci Môman Callie!
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 22 Fév - 22:58



Event #4 : Saint Valentin 2016
RP Commun

Pour l’amour du ciel, Chell ! Toi qui ne faisais que parler depuis le début de la journée, ne pouvais-tu pas répondre à une simple question quand, JUSTEMENT, on te demandait de parler ?! Alban fusilla l’enfant du regard et ce dernier détourna les yeux, mains jointes derrière le dos pour faire comme si de rien n’était. Qui me parle ? QUI ME PARLE ?! Alban avait envie d’étrangler le petit esprit frappeur avant de le balancer à la flotte. Pour autant, son cerveau lui envoyait des signaux contradictoires qui semblaient lui souffler : « Ben voyons Alban, si tu le jettes à l’eau il va flotter, c’est un FANTÔME ! ». Que faire alors ? Appeler les Ghost Busters ? Faire appel à un exorciste ? Il devait sans doute y avoir dans cette école de tarés et il allait devoir les trouver très rapidement s’il ne voulait pas le devenir lui-même. Max et Rodrigue. En train de s’embrasser. Max et Rodrigue. Max et Rodrigue. Max et Rodrigue…

Dans sa tête, Alban voyait des images défiler comme dans un film au ralenti. Il voyait Maxine dans sa jolie petite robe du Nouvel An, avec son mascara et ses yeux plein de paillettes, regarder un Rodrigue complètement fou d’amour. Elle avait enlevé sa barrette fleur de Gracidée et son pendentif Jirachi pour se détacher totalement d’Alban. Rougissante, elle se tortillait sur place comme une jeune fille timide, tandis que l’autre péquenaud de chez les Phyllali était en train de lui souffler des mots doux à l’oreille. TSEUH. Alban allait apprendre à faire du chocolat et préparer quelques tablettes empoisonnées qu’il irait fourrer jusqu’à la glotte dans la bouche de Rodrigue. Pfffft ! Il était en rogne là. Vraiment.

Et, alors qu’on ne pouvait pas faire pire timing, une voix qu’il ne connaissait que trop bien s’éleva derrière-lui. Mais pas comme un chant d’oiseau du matin, non ; cette voix-là était pleine de puissance, perçante, criarde et… vachement remontée, apparemment.

Surpris par la brusquerie de cet appel de son nom, Alban se retourna vers une jeune fille aux longs cheveux roux. La demoiselle, les sourcils si froncés qu’ils avaient l’air de se toucher, avala les dernières mètres qui les séparaient. Son air furibond ne trompait personne : Alban allait clairement prendre cher. Pour quelle raison ? Allons ! Etait-il rationnel de demander une RAISON quand on parlait d’Alex J. Lovell ? Son visage perdit de sa colère pour faire apparaître un étonnement blasé. Qu’est-ce qu’elle fichait ici ? Il était vraiment très énervé, ce n’était pas le moment de venir l’agacer encore plus. Il avait l’impression que si Chell et Alex s’y mettaient à deux, Alban risquait de faire basculer le paquebot dans l’océan Titanic-like. Et autant dire qu’il n’allait pas se montrer aussi gentil qu’un bête iceberg.

La jeune fille semblait cependant bien décidée à lui pourrir la vie. Un instant, il lui sembla qu’Alex perdait de sa superbe pour redevenir demoiselle incertaine. Bah quoi ? Maintenant elle arrêtait de jouer la Alex d’habitude ? Alban ne comprenait rien. Cela faisait quelques mois qu’il n’avait plus vu la Givrali lors de leurs habituelles séances d’entraînement. Pour être plus précis, on aurait dit qu’elle l’avait évité. Depuis quand ? Il n’aurait su le dire précisément puisqu’au départ, il en avait été tellement heureux qu’il avait passé ses journées à faire la fiesta et à souffler des cotillons sur la tête de Nolan. Alors pourquoi revenait-elle à la charge comme un Tauros mal luné ? C’était la St Valentin ? Elle se sentait frustrée ?

La réponse arriva bien trop rapidement à son goût. On aurait dit qu’elle venait de lui balancer un véritable crochet du droit dans la tronche. Que… Quoi ? Max ? Attendez… Pourquoi était-elle au courant ? Au courant de quoi, d’ailleurs ?! Qu’avait-il fait ? Alors comme ça, il y avait bien un truc d’étrange entre Max et lui, et même Alex était au fait de cette histoire ? Oulah… Il n’y comprenait plus rien, et la présence de Chell qui semblait avoir retrouvé la parole - pile quand il ne le fallait pas, évidemment - ne manqua pas d’arriver à point nommé…

- Ooooh c’est Alex ! Cool ! commenta-t-il en tournant autour de la jeune fille.

Alban voulut lui cracher de se la fermer un peu, mais il craignit qu’Alex ne prenne ces paroles pour elle. Alors, ignorant le petit fantôme, il lui fit face et se para d’un masque insensible. Pour pouvoir tirer les vers du nez de la rouquine, il fallait au moins ça…

- Alex. Ravi de voir que ma présence te réjouis toujours autant, railla-t-il.

Pour une entrée en matière, il avait déjà fait plus agréable. Pour autant, il su que cette fois, Alex n'était pas d'humeur joueuse. Perdant donc immédiatement son air narquois pour une mine un peu plus sérieuse, il passa une main dans ses cheveux.

- Ecoute, je… Je ne sais pas vraiment de quoi tu veux parler vis-à-vis de Max mais… enfin je veux dire…

Rah, il n’arrivait vraiment pas à s’exprimer. Que devait-il dire ? Il n’avait pas l’habitude d’être particulièrement gentil quand il était avec cette incroyable pimbêche - ou alors, quand cela arrivait, il ne s’en rendait pas forcément compte -. Quelle attitude adopter ? D’un côté, il se sentait incroyablement peiné d’avoir blessé Max de quelque façon que ce soit. De l’autre… La colère qu’il éprouvait envers Rodrigue, Chell et toute cette situation ne l’aidait pas à voir le problème de façon très lucide. Avec néanmoins un peu plus de gentillesse qu’il ne l’aurait cru, il releva le regard vers Alex et poursuivit.

- J’aimerais bien réparer ce que j’ai fait, si seulement je savais ce que j’avais fait exactement.

Il savait qu’il s’exposait à une crise de nerfs encore plus intense de la part d’Alex, mais peu importait. S’il parvenait à tirer ne serai-ce qu’une partie de l’histoire au clair, il pourrait essayer de se réconcilier avec Max. Et il n’en avait rien à faire si cela voulait dire bousiller son semblant de relation avec Alex. D’ailleurs, pouvaient-ils aller plus bas ?

En attendant sa réponse, Alban croisa nerveusement ses doigts entre eux, quand…

BAAAAAMMMMM

Le paquebot tangua légèrement - probablement une perturbation de l’autre côté. Genre… Un Wailord qui apparait brusquement ?! - et Alban bascula en arrière comme la moitié des convives présents sur la même portion de pont qu’eux. Et, malheureusement, Alex en faisait partie.

Il tomba fesses contre terre et avala une copieuse quantité de cheveux roux qu’il recracha aussitôt… pour se retrouver les lèvres à quelques centimètres à peine de celles d’Alex. Waaaaaaaaaaaaah c’était juuuuuste !

- Qu-

Les joues complètement rouges, Alban resta dans cette position, à demi-allongé sur le sol, ses mains posées à plat de chaque côté de son corps, bras tendus. Alex était carrément à califourchon sur lui, et autant dire qu’elle avait l’air aussi surprise qu’il ne l’avait été. A côté de lui, Alban entendit le bruit d’un obturateur. Il se retourna pour voir une dizaine de personnes, smartphone ou iPok tendus devant eux, prenant allègrement des photos de la petite mésaventure des deux adolescents.

- Eh ben mec ! Après Ruby L. Jones, on peut dire que tu chômes pas avec les petites rouquines, ahahaha ! commenta un garçon qu’il ne connaissait pas.

W… W… WUUUUUUT ?!

Comble de malheur, la Pokéball qu’il avait dans sa main - celle de Ceres - venait de s’ouvrir avec le choc. Dans un rayon de lumière, la petite Barpau chromatique se matérialisa près du rebord et passa à travers les grilles du paquebot, tombant plusieurs mètres plus bas dans l’eau salée. Mais pour le moment, il était encore trop chamboulé pour faire quoi que ce soit. Est-ce que toute cette scène venait réellement de se passer ?!!!

HRP : Déroulement des événements
- Alban bouillonne de rage et a envie d'étrangler Chell
- Alex arrive au mauvais moment en criant sur lui, et son envie de meurtre se déporte sur elle
- Ils essayent d'avoir un semblant de conversation, mais Alban ne parvient pas à trouver les mots
- Le Wailord de Cael, de l'autre côté du paquebot, fait légèrement tanguer ce dernier. La moitié des convives dans leur zone se met à rouler au sol
- Alban n'échappe pas à la règle et tombe en arrière
- Karma is a bitch le retour : Alex se retrouve à califourchon sur Alban, les lèvres à quelques centimètres des siennes
- Des fans de l'île de la destruction immortalisent le moment
- Comble de malheur, dans sa chute, la Pokéball de Ceres s'est ouverte et la Barpau chromatique a fait le grand plongeon

Utilisation d'un bon Plongée


_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 4 15024690286225SignMaxAlban
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Lun 22 Fév - 23:19
Il y avait trop de monde sur ce bateau. Entre les élèves, le personnel, les autres gens présents sur le navire, sans compter l’ambiance coulante de la Saint-Valentin, la Pyroli se sentait très mal. Cela ne faisait pas si longtemps que ça qu’elle s’était séparée avec Loan, et cette ambiance très rose lui faisait mal au cœur. Heureusement, Heath comprit assez vite ses appels discrets au calme, même si son excuse de visiter le bateau était tout de même des plus minables. Le Noctali se dirigea vers un plan du bateau, et elle le suivit, sans pour autant jeter un coup d’œil au plan. Il voulait très clairement lui faire une surprise, alors elle jouait le jeu, n’essayant pas de deviner où il l’emmènerait. Sphax, lui, leva quand même les yeux vers le plan pour le graver dans sa mémoire, pour le cas où il faudrait sortir de toute urgence sa dresseuse du paquebot de luxe. On ne sait jamais, après tout… Quand Heath lui prit la main, la Pyroli se sentit rougir, mais le laissa faire, tandis qu’il l’entraînait vers les portes en bousculant un serveur. S’il s’excusa un bon nombre de fois, d’une voix aussi polie que contrite, la jeune espionne étouffa un sourire en voyant ses doigts fins retirer en toute discrétion le badge d’employé accroché à la ceinture de l’adulte. Ils avaient maintenant accès aux coulisses. Alors, où comptait-il l’emmener ? Elle le saurait bien vite. D’humeur légère, elle emboîta le pas au Noctali, s’enfonçant avec lui dans les couloirs réservés du personnel du ferry. Très vite, ils atteignirent les cuisines du bateau, et Heath lui lâcha la main pour s’activer, tandis qu’elle regardait tout autour d’elle. Ginji et Cael ne devaient jamais trouver cet endroit, ne serait-ce que pour la sécurité des stocks. Alors, que faisait-il, le Noctali ? Apparemment, un yaourt composé. Finalement, il le poussa devant elle, semblant attendre son verdict avec appréhension. Docile, la Pyroli s’assit sur une chaise posée devant le plan de travail, et goûta une cuillerée.

« C’est très bon. Et, si, ça m’intéresse. C’est que le grand méchant loup n’est pas très loquace quant à sa vie, alors en apprendre un peu plus, c’est un honneur. »

Elle se permit un sourire taquin, réalisant par là même qu’elle devait aussi livrer un petit quelque chose sur sa vie. Il ne devait pas en attendre autant, mais cela lui semblait juste. Elle aussi était très secrète sur sa vie. Moins les gens en savaient, moins ils pouvaient utiliser son passé contre elle. D’un geste mécanique, elle prit une nouvelle cuillère. C’était vraiment très bon. En règle générale, elle n’était pas fana des amandes, mais le goût des baies les couvrait agréablement, créant un mélange pour le moins harmonieux. Sphax, de son côté, continuait sa petite inspection, fouinant tranquillement, reniflant les placards pendant que sa dresseuse réfléchissait à ce qu’elle pouvait dire ou pas. Gastronomiquement parlant, elle n’avait pas grand-chose à dire. Sa mère avait passé plus de temps en concours qu’aux fourneaux, et quand elles rentraient à la maison, la cuisine n’était pas des plus élaborées. Des pâtes, du riz, et puis voilà. Que dire, alors ? Elle avait toujours mangé à sa faim, sa mère y avait spécifiquement veillé, n’hésitant pas, parfois, à harceler les cuistots d’un hôtel pour avoir ce qu’elle voulait. Alors… Pourquoi ne pas juste livrer un fail culinaire ?

« Je ne sais pas cuisiner, pour ma part. Enfin, un peu, mais les choses simples, qui ne nécessitent pas beaucoup d’investissement. La seule fois où j’ai essayé de cuisiner… Je me suis retrouvée enfermée dans une cuisine, avec trente gamins affamée et une inconnue aussi nulle en cuisine que moi. On a failli mettre le feu à la cuisine, tuer les gosses avec un gâteau sans lait ni œufs, puis les intoxiquer avec notre omelette aux poireaux miraculeusement comestible… Et Estelle est devenue ma meilleure amie juste après ça. »

Aileen étouffa un rire en se rappelant leur fail culinaire. Après ça, elle n’avait plus jamais cuisiné, estimant que cette catastrophe valait bien le reste. Bon, elle savait bien faire deux ou trois trucs, comme des gâteaux de baies ou des pâtes aux épices, mais ça s’arrêtait là. Elle avait dû apprendre à inventer un peu face au nombre croissant de son équipe et l’appétit vorace de certains. En parlant du nombre grandissant de Pokémon… Qu’en était-il du petit dernier ? D’un geste discret, elle ouvrit son sac bandoulière pour jeter un œil à l’œuf qui y dormait, proche du terme et de l’éclosion. Il ne semblait pas bien motivé à éclore… Alors qu’elle laissait retomber le rabat, l’œuf remua, la faisant aussitôt réagir en soulevant à nouveau le rabat pour sortir l’œuf et le poser au sol. Elle ne savait pas sur quel Pokémon elle allait tomber. Un gros, un petit, un immense, un minuscule ? Dans tous les cas, il valait mieux qu’elle le sorte du sac, pour qu’il ne s’y étouffe pas, et que son sac n’en souffre pas. Au bout de quelques secondes d’une intense lumière, qui avait fait revenir Sphax au galop, au moins pour s’assurer que sa dresseuse ne risquait rien, l’œuf vola en éclats, laissant apparaître un tout petit chien. Noir et rouge, avec un squelette apparent sur la tête et le dos. C’était un magnifique petit Malosse, qui laissa échapper un bâillement de bébé se réveillant à peine.

« Bonjour toi ♥ Tu as faim mon grand ? Viens, il y a du yaourt sur la table… »

Délicatement, Aileen se saisit du petit chien, pour le poser sur le plan de travail et pousser vers lui le reste de yaourt aux baies et aux amandes. Méfiant, le petit chien renifla l’assiettée, avant d’y mettre le nez pour goûter. Sphax lâcha un grognement appréciateur, content de voir que le Malosse semblait se méfier de tout à peine sorti de son œuf. S’il le prenait en charge le plus rapidement possible, il pourrait en faire un très bon lieutenant. C’était décidé. Ce petit chien deviendrait son apprenti à lui. Il le refilerait de temps en temps à Skoll, sait-on jamais. Rien de mieux qu’un Démolosse pour gérer un petit Malosse, et son camarade ne serait sans doute pas contre le fait de l’aider à éduquer un jeune chiot aussi prometteur. Ca s’annoncerait très bien. Brusquement, il tourna la tête vers la porte, et fut satisfait de voir le chiot lever la tête de son bol pour en faire de même à quelques secondes d’intervalle. Prenant ce double avertissement très au sérieux, Aileen dressa l’oreille, juste à temps pour entendre des bruits de pas derrière la porte. Des serveurs approchaient. Ils devaient s’en aller, et vite ! Attrapant la main du Noctali, elle fila vers la porte pour se cacher derrière, suivie de près par ses deux Pokémon Ténèbres, Sphax surveillant de près le petit nouveau. La porte s’ouvrit et deux serveurs en livrée s’engouffrèrent dans la cuisine. En silence, la brune se faufila dans leur dos pour quitter la pièce, entraînant Heath avec elle, et tourna à l’angle d’un couloir pour s’en éloigner le plus vite possible. Avec un léger fou rire, elle lâcha la main du Noctali avant de se tourner vers lui, souriante. Aucun intérêt à faire mention de ce petit incident. Ils l’avaient échappé belle, l’un et l’autre en avaient conscience. Elle se sentait juste obligée de placer une toute petite pique amusée.

« Dommage, le yaourt était très bon… N’est-ce pas, toi ? »

Le Malosse, qui avait bien compris qu’on s’adressait à lui, cessa de se lécher les babines pour lâcher un petit aboiement d’affirmation. Très bon, même. Pas bête, il comprenait qu’il ne pouvait plus en manger pour le moment, car les gens qui étaient entrés n’auraient pas aimé les voir là, mais il en voulait bien encore un peu. Pour ne pas laisser le Noctali de côté, elle se tourna vers lui en souriant.

« Alors, quelle est la suite du programme ? Trouver la proue du bateau pour un remake du Titanic ? Ou d’autres visites mystères sont à prévoir ? »

Résumé HRP:
 



_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mar 23 Fév - 14:28
Hm ce n'est pas étonnant qu'ils aient ouverts la salle même aux mineurs aujourd'hui, ils ne sont pas très matures tous ces adultes. Les autres autours ne veulent plus de Ginji et le croupier en profite pour me chasser moi au passage. Soit, de toute façon je n'aime pas ce jeu. Nours dans un bras et Sam dans l'autre, mon starter leur dit sa façon de penser par dessus mon épaule (il vaut mieux ne pas savoir quoi). Dans l'ensemble mes compagnons sont assez tristes et frustrés de s'être fait chasser ainsi et je dois dire que je les comprends, c'est juste que je suis moins douée pour l'extérioriser. Ginji par contre est franc et honnête aussi bien dans ce qu'il dit que ce qu'il fait. Pour quelqu'un d'introvertie comme moi je trouve ça assez chouette, au moins il parle et évacue pour deux. Certes nos commentaires sur l'argent peuvent sembler naïfs ou enfantins pour les adultes autour, mais après tout nous sommes encore des enfants quelque part. C'est pour ça que plus tard quand dans le lointain j'entends des cris de surprise familiers et de casse et que quelques minutes plus tard, je vois Blok qui avait disparu revenir avec un air satisfait, je ne pose pas de question. Le pied d'une des tables de craps c'est cassé ? Tout c'est renversé et mélangé et tout le monde s'est jeté sur les gains ? Euh c'est pas bien quand même à ce point. Non ils l'ont cherché. Ce n'est pas bien je sais, mais ils n'avaient qu'à nous demander de partir plus gentiment, maintenant ils se débrouillent. C'est vrai quoi, Ginji et Sam à la base voulaient juste s'amuser mais cette histoire d'argent a complétement perverti le jeu.  C'est pour ça que quand Ginji propose de passer à autre chose, j'approuve totalement. Je me jure aussi de ne plus jamais jouer à ce genre de jeu qui mèle pur hasard et argent, j'ai le sentiment que ça finirait mal sinon. Mon voisin n'a pas entendu apparemment ce qui s'est passé derrière dans cette atmosphère bruyante et je me dis que ce n'est pas plus mal.

- Je veux bien boire un peu oui. Et toi Nours ?

Approuvé et par les deux boules de poil et le caillou. Blok doit avoir soif en plus a force de courir partout en portant toujours quelque chose sur le dos (sauf maintenant). Une fois au bar, je me hausse sur le tabouret facilement malgré ma petite taille et prend Nours sur mes genoux. Sam lui saute sur le bar mais se prend un regard désapprobateur du barman. Héhé allez viens, il reste encore un tabouret. Blok ? Par terre bien sûr, il est au pied de mon tabouret à coté de Thoron et se met dans une position de repos yeux fermés, comme s'il dormait ou était en veille. Il fait toujours ça quand il est à l'arrêt je n'y prête plus attention depuis longtemps. Une fois bien installée tout en ayant fait attention à ma robe, je commande à mon tour la même chose à savoir une grenadine et une gamelle d'eau pour Blok aussi. Sam prend un jus de baie banane et Nours prend aussi un jus. Je lui propose bien une paille mais l'ourson la refuse, voulant visiblement boire comme un grand. Il en est capable depuis longtemps c'est vrai, mais il est tellement mignon quand il ... Ah n'y pensons plus. Hm ?

- Ah non je vais payer ma part. Tu nous a déjà offert ce ticket pour cette croisière après tout. Je ne peux pas te laisser tout prendre en compte...

Un peu gênée j'insiste auprès du voltali. C'est vrai après tout, il m'a invité le jour de la St Valentin à une croisière de luxe et on se retrouve tous les deux bien habillés à un bar chic. Si il paye tout aussi cela aura vraiment tout d'un rendez vous à force ! Je n'ai pas réagi tout à l'heure à la table de craps car je pensais surtout à remonter le moral de Nours mais bon. Rien que de repenser à tout ce qui se passe aujourd'hui et à cette mention de couple... J'ai beau ne pas être une grande expressive, je ne peux pas m'empêcher de rougir et essayer de le cacher en buvant, comme si cela pouvait changer quelque chose. Autant dire que quand en plus je vois sur le ticket de caisse que nous avons eu une "réduction de couple spéciale St Valentin", je manque de m'étouffer et rougis encore plus. Non mais nous on est juste venu pour... Enfin voilà quoi il faut arrêter les allusions ! Heureusement Ginji qui n'a pas vu le ticket encore part sur complétement autre chose, ce qui me change les idées.

- J'ai juste beaucoup de chance aux jeux. Je suppose que les gens trouvent ça bien, mais ça ne l'est pas toujours... Moi en tout cas je m'en passerais bien.

Hm comment casser l'ambiance ? Je ne suis pas très douée pour la conversation alors j'ai du mal à tourner mes phrases pour qu'elles aient plus de tact. Pour quelqu'un comme lui qui se considère comme malchanceux, je suppose que ce que je dis doit paraître bizarre, mais il a surement pu se faire une idée de ce que je veux dire vu comment cela a fini à la table de Craps. Après ce n'est que du jeu de hasard, ce n'est pas bien important non ? ... N'empêche maintenant que j'y repense, ils n'ont vraiment fait que des douze ? Quand j'y repense faire autant de mauvais jet, je ne peux pas m'empêcher de trouver ça impressionnant et amusant. Cela devait être un sacré spectacle.

- Il faut croire qu'on fait une bonne équipe.

Sourire en coin, je me replonge dans mon verre tentant d'imaginer la scène de Ginji et Sam aux dés. Vu comment ils étaient motivés et leur capacité à changer d'expression rapidement, cela devait être spécial. Ce n'est pas gentil de se moquer, mais ce n'est que du jeu et ils devaient enchainer les sacrés têtes. Au moins ils se sont donnés à fond (même si au casino ce n'est pas une bonne chose je suppose, mais ça ce n'est pas grave). Hm maintenant plus je prend du recul et plus je me dis que ce garçon et moi semblons à l'opposée sur pas mal de chose et pourtant nous nous entendons bien pour le moment. ... Oulah je repars sur de drôles d'idées hmpf, heureusement qu'il part sur autre chose. Cette fête me mets des idées en tête !

- C'est une agence de touriste qui a organisé tout ça ? Il doit avoir de sacrés moyens c'est impressionnant. Une mission pour quelqu'un d'important comme lui, cela devait être quelque chose.

Je termine mon verre tranquillement comme le voltali qui n'enchaîne pas plus que cela. Il n'a pas l'air de vouloir rentrer d'avantage dans les détails, je suppose que ce travail ne lui a pas laissé que de bons souvenirs. C'est quelque chose que je comprends, moi aussi j'ai une mission dont je n'ai pas spécialement envie de me rappeler. Rien que de repenser à cette Mushana et Pink ce jour là et l'expression du docteur. Brr non allez ne virons pas dans le morose. Cette histoire était juste un gros gâchis et je n'ai pas envie de déprimer, en plus ça ne c'est pas si mal terminé que ça. Oui ça aurait pu être pire... Ginji ? Nouveau suj. Ah bah voilà, ce garçon est doué pour enchaîner les topics, c'est pratique. L'académie ? Euh voyons, ah bah c'est simple en fait je suis arrivé en février l'année dernière. Tiens j'aurais cru que cela faisait plus longtemps.

- Je suis là depuis un « -Ah, et elle te va super bien, ta robe, sinon. » Hein ? *cough cough*

Ouch trop vite le changement cette fois ci, il m'a pris par surprise ! C'est pas loyal ! Bien surprise je me reprends aussitôt et me repenche pour boire mon verre vide, ce qui décrédibilise assez la scène, surtout avec le rouge aux joues. Non mais il m'a pris en traître là, en plus ce genre de compliment j'ai vraiment pas l'habitude et surtout pas venant d'un garçon. Allons on se calme, il a juste dit que la robe m'allait bien, c'est comme s'il disait que c'est la robe qui est jolie surtout. Non ? Moi je le prends comme ça.

- Merci... *un peu gênée toujours* Ils avaient tout prévu pour cette croisière il faut croire. Cette robe est à ma taille et les escarpins sont assez confortables. Si on sort par contre je prendrais sûrement une veste je pense. Je ne suis pas frileuse mais en cette saison...

Pour expliquer ma dernière phrase je montre alors l'arrière de ma robe au voltali dévoilant le haut de mon à l'air. C'est bien plus ouvert à l'arrière ce qui est choix assez bizarre il faut bien dire je trouve (non je ne l'ai pas mise à l'envers) mais la mode ça me dépasse après tout. En plus il faut reconnaître que cette robe est vraiment jolie après tout. Je ne mets presque jamais de tenue comme ça, mais entre aujourd'hui et le compliment aussi d'Estelle au nouvel an, je me dis que je devrais plus souvent faire l'effort pour les grandes occasions. Sourire en coin alors que j'admire ma tenue et que je me dis que ça serait une bonne idée, je reprend un air surpris quand je relève la tête vers mon camarade. Un air... peiné ? C'est difficile à dire car je ne le connais vraiment pas assez encore pour être sûr de moi. Un peu inquiète je me demande ce qui se passe avant d'avoir une petite illumination. Je passe alors ma main sur mon épaule et je vois une réaction dans ses yeux. Oh c'est ça qui le gêne ? Il n'a pas l'air dégouté, je me demande pourquoi alors. Il a de la peine pour moi ? Heureusement qu'il n'en voit qu'une partie alors, c'est un sensible notre Ginji héhé, ça change de certains.

- Ce n'est pas grand chose, juste un petit accident avec un piafabec. Ce n'est pas très joli mais ça ne fait plus mal depuis longtemps. J'aurais peut-être du écouter Stok et aller voir l'infirmière, elle ne se verrait peut-être pas autant aujourd'hui, mais je ne voulais pas la déranger pour de la cosmétique... Après je ne regrette rien car ça valait largement le coup ! Ca m'a permis de sauver un pikachu adorable et très gentil.

M'accoudant au comptoir, je pose ma tête dans mes mains en souriant, me remémorant cette soirée. J'avais eu un bon feeling avec ce pikachu, il avait vraiment quelque chose de particulier. J'espère qu'il a pu rentrer chez lui et qu'il va bien. Pas vrai Sam ? Euh, pourquoi tu rigoles ?

Spoiler:
 
Leonidas Blackhart
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mar 23 Fév - 16:55

LEO & LOVEDAY
chlorophylle inversée


Ce chalet est un bordel sans nom. Tu ne parles pas uniquement de tes papiers et autre bouquins qui traînent ici et là en tours blanches, ni même des fringues éparpillés pour sauver le sol plaquet des griffes incongrues de vos pokemons, mais plutôt de ses habitants. Quand Cael est là – pour ton plus grand plaisir – il se passe toujours quelque chose.

D'ailleurs, depuis que Nyx a arrêté de faire sa police pour profiter de ses longues siestes hivernales au fond de ton placard, c'est Raksha, ta nouvelle Malosse qui a prit les reines des lieux en tant qu'agente de l'ordre. Elle a une discipline bien à elle ; un mélange d'aboiement roque et de coups de crocs bien placé. Tout le monde y a le droit, dresseur comme Pokemon, et autant dire qu'avec des quenottes aussi aiguisées que les siennes, une morsure - aussi petite soit-elle- n'est jamais la bienvenue. Mais tant que les Pokemon de ton Bro ne touchent pas a tes affaires, la petite toutou se fait sage et docile.

Confortablement installé sur ton siège de bureau, tu observes Cael se faire picorer la tête sans réellement réagir. Tu caches quelques rires dans ton poignet pour ne pas le vexer et le fixe tout simplement, perdu dans tes pensées.  Tu as le crâne noyé de réflexions toutes aussi bizarres les unes que les autres. Tu penses beaucoup a Calliope d'ailleurs. A ce qu'elle est pour toi, a ce qui se trame entre vous deux. C'est assez ambiguë, assez... compliqué.  Tu sursautes quand tu entends ton surnom et passes ta main sur ta nuque, encore ce tique qu'on ne connaît que trop bien maintenant.

▬ Hm.. ? Pourquoi ça serait bizarre ? Elle est très bien cette chemise. Et puis, c'est la saint-valentin je te rappel, tu dois te faire tout beau pour Eryn.

Se faire tout beau. Est-ce que tu devais en faire autant ? J'te rappel mon beau lion que c'est toi qui a  décidé d'inviter la préfète des Givrali le jour de la saint-valentin – même si cette dernière t'a prise de court. L'inviter, oui, c'est ce que tu voulais faire, c'est ce que tu VEUX faire. Mais pourquoi ? La remercier ? Mettre des mots sur ce qui s'était passé dans la salle de classe ? Qu-qu'est qui s'était passé, dans cette salle... exactement...? Tu te claques les joues, histoire de te réveiller. Tu te redresses de ta chaise et prends les choses en mains. Avant toute chose, il fallait se préparer.

Au début – pour être honnête- tu n'avais rien prévue de spécial, pas de beau vêtements et encore moins de cadeau. Hors, aujourd'hui, sagement accrochée à un cintre qui est lui même déposé a la vue de tous sur la tringle de la grande fenêtre, t'attend un costume acheté à l'occasion du nouvel an par ta tante. Elle avait crut que tu disposerais d'une cravate, parce que visiblement, elle ne t'en avait pas pris une. Hm. Tu es un archéologue toi... pas prince ou noble... t'as pas de cravate dans ta penderie. Tu ferais sans.

Tu avais bien un autre costume, celui acheté le jour de ta rencontre avec Estelle, mais tu avais grandis depuis le temps, inutile de dire que les manches étaient... un peu beaucoup courtes. Silencieusement tu remercies ta tante de t'avoir envoyé ce smoking et finis par l'enfiler. Veste bleue sombre aux épaulettes droites, chemisette blanche boutonnée, pantalon tout aussi sobre maintenue d'une ceinture noire à boucle d'argent, le tout déposé sur des chaussures de ville noires. C'était peut-être trop... non ? Quel genre d'homme porte ça... le jour de la saint-valentin, alors qu'il invite...u-une amie ? Un soupire et tu commences a déboutonner tout ça... pour finalement refermer, ainsi de suite, jusqu'à te rendre compte que le temps lui, ne se fige pas. Tu n'as plus le temps de chercher autre chose et décides de garder ce que tu portes.

Récemment, tu avais également reçu de nouvelles lunettes, prescrites par ton médecin d'Hoenn. Alors que tes anciennes étaient des verres purement protecteurs, ceux là avaient pour but de réhabiliter tes yeux à la lumière. Tu les avaient snobées, peur que la douleur ne revienne et réveil des souvenirs douloureux... Mais aujourd'hui, même si peu confiant, tu t'essayes à les porter. Contrairement aux autres qui étaient complément opaques, celles ci laissés d'avantage entrevoir tes iris ambrés. Elles n'étaient pas si mal, au final.

S'en suit l'instant coiffure. Tu n'es pas un habitué du peigne, sauf celui dont tu te sert pour brosser le poil touffus d'Arkhan, mais tu ne t'en sors pas trop mal, tu fais de réel effort sans réellement savoir pourquoi. Peut-être est-ce les efforts de ton bro qui te donne l'envie d'en faire de même. Ou peut-être autre chose. Une chose est sûre, te voilà prêt à partir. Prêt a plaire ou juste présentable, tu ne te poses plus la question et parce qu’on est jamais trop prudent, tu décides de prendre l'intégralité de ton équipe en pokeball – oui même toi Terezi, pas question que tu ruines la crinière du lion en gesticulant sur son cuir chevelue.

•••

Tu pars avec ton Bro, même si vous vous séparés assez rapidement une fois que le bus vous à déposé près du port. Il dit vouloir rejoindre Eryn au plus vite et grimpe déjà sur le bateau, tandis que tu préfères attendre Callie. Pas très à l'aise, pour ne pas dire nerveux, tu patientes mains dans les poches. Tu es attentif à la moindre personne, tu fais même signes à Orren quand celui ci accède au pont. Il avait l'air... tendu. Plus tendu que toi en tout cas. Tu le suit du regard jusqu'à ce qu'une petite voix t'interpelle. Une voix que tu reconnaîtrais entre toute, tellement cette dernière t'était familière. La voix qui sait te garder en sécurité, la voix qui fait fuir tes soucis, la voix que tu as assimilé comme étant indispensable... La voix d'une gardienne, la voix de Calliope.

Tu lui souris tout en t'approchant, une main vagabondant sur ta nuque. Plus encore que le stresse, c'est une sorte de gène qui s'immisce dans ta poitrine. Tu t'es pourtant montré relativement calme ses derniers mois, plus encore à noël, quand il t'a fallut la remercier et dissiper cet embarrassant silence qui s'était glissé entre vous. Tu en profites pour la détailler, de la tête aux pieds, sans trop de gène, te croyant encore muni de tes lunettes opaques. Ton regard te trahis certainement, mais ça tu n'en sais rien. Tu n'es pas un grand spécialiste, mais ce petit coup de crayon noir sous ses yeux dorés et son parfum ne t'ont pas échappés.

▬ Tu t'es faites toute belle aujourd'hui. Dixit celui qui a quand même mit un costume. Pas qu'elle ne l'était pas d'habitude, au contraire, tu as toujours trouvé Calliope attirante et charmante, mais là, tu savais qu'elle avait fait des efforts, et tu n'avais pus t'empêcher de les souligner. Tu es a croquer. Forcement, tu taquines. C'est gentil mais cependant réfléchit, au vue de la référence du petit coup de crocs donnés à Halloween. Et voilà que tu lui donnes un sourire espiègle, certainement emprunté a ton Zoroark, pour finalement lui proposer ton bras gauche.

▬ Si vous voulez bien me suivre, mademoiselle Pryde.

Charmer et se faire charmer, faire plaisir et passer une agréable journée. Tu veux que Callie se sente bien, à l'aise malgré tout, malgré ton costard, malgré ce jour si spécial, malgré l’ambiguïté qui guette chacun de vos gestes et paroles. Tu veux que tout soit au naturel, que tout soit...agréable. Tu veux la voir sourire. Bizarrement, tu veux qu'elle soit heureuse. Et tu comptes bien réussir.

résumé:
 


_________________
selkies mood


Event #4 - Saint Valentin - Page 4 Hmtm3bv
kado:
 
Shouhei Yamasaki
Région d'origine : Kanto
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 136
Points d'Expériences : 3
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mar 23 Fév - 18:22

Saint-Valentin.


Et là, c’est le drame. Mais genre, le drame pire encore que tout ce qui a pu se passer jusqu’à maintenant. La solitude, entouré de couple ? Un détail. L’éclosion sur mon ventre ? C’était mignon. Mon ami Noctali qui manque de se noyer ? Meh. Orion qui brandit ma culotte devant toute une assemblée de gens venus voir ce qu’il s’était passé ? Pitié, c’est un cauchemar. Toujours agrippé à lui, le Mascaiman et Cierge entre nos bras, je relève un regard horrifié vers le blanc. T’as pas fait ça, Orion. Pitié, dis-moi que t’as pas fait ça. Tu réfléchis des fois, ou alors ta tête est remplie exactement de la même eau que l’océan ?! Sa sauveuse et l’autre garçon sont bien gentils d’essayer de détendre l’atmosphère comme ils peuvent, mais là, on aimerait leur rappeler qu’on passe tous les deux pour des idiots ! D’ailleurs, mon alarme à honte commence à sonner un peu trop fort. Sans réfléchir, j’attrape la main de mon camarade de chambre et je le tire à ma suite pour l’éloigner de toute cette foule.

« - Oui, bon, aller, hein, merci, viens là que je te récompense comme il se doit ! Enfin, non, mais, on va juste s’éloigner, d’accord ? Pas d’idées bizarres, tout le monde ! »

Il semblerait que je ne réfléchis pas beaucoup non plus, mais c’est pas grave, on va faire comme si je n’avais rien dit. Je l’entraîne donc dans un endroit un peu plus calme, dans un coin du pont.

« - Franchement, quelle idée de brandir ça fièrement, toi aussi… Rah, elle est trempée maintenant ! Je vais devoir attendre que ça sèche pour la remettre… J’ai froid moi ! »

Puis je le regarde, et mon regard de princesse disparait assez tôt, et visiblement. Lentement, je pose le bébé et mon Funécire à l’abri et toujours au chaud, pour retirer la veste de survêtement d’Orion que j’ai gardé sur mes épaules.

« - Tiens, je te la rends. J’adore la porter, mais… Tu dois avoir beaucoup plus froid que moi. Merci… D’avoir sauté pour récupérer ça. T’es mon héros du jour… »

Et je suis venu lui embrasser la joue, mon regard bleu s’ancrant dans le sien sans que je puisse l’en détacher… Avant de rougir et de tourner la tête, reprenant les petits Pokémons.

« - En...Enfin, bref ! »

Décidément, ma crédibilité en prend un gros coup aujourd’hui…
(c) Codage by FreeSpirit



Spoiler:
 

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 4 1537372859-miniat-6-x-131
"This is the moment that makes it all worthwhile."
O'Ech Niki
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365
Adulte Mécano
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mar 23 Fév - 19:14

La saint-valentin

All & O’ech Niki

Coup de stress. Niki se cache dans la foule en observant l’étrange individu qui l’a embrassé à Halloween. Cet épisode l’a tellement traumatisé qu’elle n’avait pas dormi les trois jours qui suivirent. Se faire voler son premier baiser par un inconnu, ce n’est pas du tout le scénario qu’elle avait envisagé. Maintenant l’objectif est de ne pas avoir affaire à ce psychopathe encore une fois et la seule manière d’y arriver c’est en restant caché et en épiant le moindre de ces mouvements. Vu ou être vu, moto d’aujourd’hui. Ce qu’elle fait très bien jusqu’à ce que Pandamour et Camille commencent à s’ennuyer et c’est jamais bon signe quand les deux plus gros chercheurs de noise commencent à s’ennuyer. Maintenant la jeune femme doit surveiller trois individus, tout en restant caché et sans que ça paraisse louche. Autrement dit, c’est impossible, surtout quand tout le monde par dans toutes les directions.

Merrizu est le premier à disparaitre du champ de vision de la mécanicienne. Il semble suivre quelqu’un, discute avec un couple, repart et disparait derrière la foule. Niki fait de son mieux pour essayer de le voir malheureusement la foule est devenue si dense qu’elle ne voit plus rien à plus de cinq mètres. En plus ce n’est pas sa petite taille qui va lui permettre de ne distinguer quoi que ce soit à travers cette mer de personne. La jeune femme est à deux doigts de céder à la panique, mais se rassure au dernier moment en se disant que si elle ne peut rien distinguer, c’est fort probable que ça s’applique de la même manière à l’autre type louche. Son attention se porte ses Pokémon.

Pandamour décide que c’est l’heure de manger et se dirige vers le buffet pour rassasier sa faim de loup. Contrairement à Mr. Biscuit, le Pandéspiègle ne mange pas par plaisir, mais par besoin corporel. Étant en pleine croissance, faisant énormément d’activité sportive et voulant à tout prix avoir un corps de rêve, il brule énormément de calories et doit constamment manger pour rester la forme olympique qu’il est. Comme il est aussi têtu qu’un âne, s’il décide que c’est l’heure d’un casse-croute c’est que c’est effectivement l’heure de se faire exploser la panse. Il s’approche de la table et bondit dessus sans peine. Prenant une assiette et commence à se servir dans le buffet. Une fois que son assiette déborde de partout il se pose à même la table et attaque la pile de nourriture.

Pendant ce temps-là, Camille qui n’a pas faim se dit que c’est une bonne idée d’animer un peu cette fête en créant des situations embarrassantes. Elle se promène entre les jambes des différentes couples et cherche de l’inspiration. Sa première idée fut de défaire des lacets d’un jeune couple afin de les attacher ensemble. Chute garantie. La Mystherbe ricane, part un peu plus loin et lâche un juron. Quelque crachat bien placé plus tard, elle trouve une autre idée. Elle secoue ses feuilles pour qu’elle prenne l’aspect d’une feuille d’honneur et libère quelque spore dodo. Pas assez pour endormir, mais suffisamment pour faire bailler. Comme ça les gens donneront l’impression de s’ennuyer face à leur âme sœur.

Niki remarque le Pokémon plante faire du mal et décide de le chopper par une de ces feuilles et la sermonne silencieusement. D’une main elle porte Camille, de l’autre elle la met à plat au-dessus des yeux pour se protéger du soleil et mieux trouver le Pandéspiègle. C’est sans surprise qu’elle le remarque avec une assiette vide. Il est d’ailleurs en train de lécher un plat devant les yeux surpris de plusieurs passagers. Elle va vers lui et le porte par son pompon. Elle monte ses deux Pokémons devant ces yeux visiblement fâchés de la situation.

«Je veux vous voir être sage com… »

Elle fut interrompue au milieu de sa phrase par un placage digne des meilleurs joueurs de rugby. C’est son pire cauchemar qui vient de se réaliser.



Hrp:
 

DEV NERD GIRL


_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 4 Niki210
Potiron
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1885
Annonceur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mar 23 Fév - 23:53
Event #4 - St Valentin 2016

Vous n'espériez quand même pas que tout se passerait comme prévu?

Il n'y a pas à dire, l'Agence Touristique ne mentait pas quant à la qualité de la croisière. Voila maintenant une heure que le paquebot a quitté le port de Lansat, et commence le tour de l'archipel pour un voyage sans interruption. Ou presque?

Alors que vous vaquez à vos activités à bord, une douce mélodie parviendra tout doucement jusqu'à vos oreilles. Un chant, harmonieux, qui semble surgir de nulle part, et qui saura apaiser quiconque l'entendra.

Intrigué, vos pas vous mèneront jusqu'au pont du paquebot, où plusieurs personnes se sont déjà dirigées en espérant trouver l'origine de cette magnifique musique. De nombreux regards autour de vous, des murmures curieux, et soudain, une exclamation.

« Là-bas ! »

La voix d'une jeune femme coupe court à tous vos questionnements. Tous les regards se dirigent vers elle, puis vers la direction que pointe alors son doigt.

Vous vous précipitez contre la rambarde, souhaitant observer le phénomène de vos yeux. Là-bas, à quelques mètres à peine, se dresse devant vous un énorme rocher. Sur celui-ci, est perchée une étrange créature.

Petite, bleue. A peine distinguable de là où vous êtes. Agitant doucement sa tête de droite à gauche, la bouche ouverte, et l'extrémité de ses antennes brillant d'une étrange lueur, il s'agit de ce Pokémon mystérieux qui s'adonne au chant merveilleux vous ayant attiré jusqu'ici.

Certains ne réalisent pas vraiment ce à quoi ils ont à faire. D'autres croient halluciner, pensant rêver. Et pourtant, non.

Ils assistent bel et bien au chant d'un Manaphy.

Qui aurait cru qu'un tel spécimen serait observable à une heure à peine des côtes de Lansat? Certainement pas vous.

Le paquebot se rapproche lentement du rocher, mais garde une distance raisonnable, pour ne pas perturber le Pokémon Fabuleux. Il s'arrête bientôt devant celui-ci pour laisser les passagers à bord l'admirer, et ce sans même que le Manaphy s'en aperçoive, totalement immergé dans sa chanson. Vous avez l'impression de pouvoir l’observer pendant des heures et des heures, en vous laissant bercer par sa mélodie apaisante.

Mais il faut bien évidemment que quelqu'un vienne jouer les troubles-fêtes. Un passager un peu trop hardi prend tout le monde de court, et décide d'envoyer une Pokéball droit sur le Pokémon. Heureusement, celle-ci loupe sa cible, et atterrit juste à côté pour finalement chuter dans l'eau. Mais c'est suffisant pour surprendre le Manaphy qui, ramené à lui, se rend compte de la quantité affolante d'humains se trouvant à proximité. Pris d'une panique soudaine, il ne trouve rien d'autre à faire que d’utiliser son système d'auto-défense.

J'ai nommé Permucœur.

La lumière émanant de ses antennes change soudainement de couleur, et des rayons colorés se dirigent droit sur vous, avant de vous transpercer de toutes parts. L'instant d'après, le Manaphy plonge dans l'eau, et se dissout instantanément dans celle-ci, prenant la fuite au plus vite.

Vous n'avez pas vraiment le temps de réaliser ce qu'il se passe, mais déjà, vous vous rendez compte que quelque chose cloche. Vous n'étiez pas un peu plus loin, quelques secondes auparavant?... Et comment se fait-il que, justement, vous vous remarquez, vous, votre propre corps, juste à côté?!

Alors qu'une grande incompréhension commence à vous envahir, une voix distinguée s'élève au dessus de la foule. Un Ectoplasma aux allures élégantes fait son apparition, et surplombe l'ensemble des personnes présentes.

« Mes félicitations, plébéiens! Votre ignorance vous aura conduit à fâcher le Prince des Mers, en personne. Ne saviez-vous donc pas qu'il est imprudent de s'attaquer à un Manaphy? Ces créatures sont aussi douces que peureuses, c'est pourquoi celui-ci a préféré vous mettre dans un profond embarra, avant de se volatiliser, plutôt que de faire face au terrible affront que vous lui ayez causé. N'espérez pas partir à sa poursuite, il ne fait aucun doute qu'il se trouve désormais à des lieux d'ici, loin de la folie humaine. Mais n'ayez crainte! Les effets de son pouvoir sont éphémères, vous finirez bien par regagner votre corps originel dans les heures qui suivent... Si je puis vous donner un conseil, néanmoins, ne vous en éloignez pas trop. Nul ne sait ce qui pourrait advenir en cas d'une trop longue séparation... »

Aussitôt son discours fini, El Don se volatilise mystérieusement, repartant de là où il vient. Et vous, vous restez là, incrédule, observant ce corps qui n'est pas le votre...



La suite des événements

- Vous vous retrouvez dans le corps d'un autre membre ! Libre à vous de choisir avec qui vous permutez, à condition bien évidemment que la personne soit d'accord et qu'elle soit présente à bord du bateau au moment de l'attaque.
- Afin d'éviter un trop gros bordel, vous ne pouvez changer de corps que de deux à deux. Par exemple, si Cael se retrouve dans le corps de Ruby, alors Ruby se retrouvera forcément dans le corps de Cael, et non dans celui d'un autre élève.
- Interdiction d'échanger votre corps avec celui d'un Pokémon. Néanmoins, vous pouvez vous amusez à intervertir les corps de vos propres Pokémons entre eux, toujours en suivant la règle précédente.
- A moins qu'il n'y ait plus personne avec qui le faire, interdiction d'échanger votre corps avec un PNJ.
- Contrairement à l'animé, et pour des raisons évidentes de cohérence, vous prenez la voix de votre nouveau corps, et ne gardez donc pas l'ancienne.
- Comme expliqué par El Don, vous finirez pas regagner votre corps originel après une durée variable selon les membres. Libre à vous de choisir au bout de combien de temps.
-Vous pouvez toujours rejoindre l'event et changer de corps même si vous n'avez pas encore posté, en racontant votre arrivée à bord du bateau jusqu'au fameux événement.
- AUCUNE interaction n'est possible avec le Manaphy. Vous ne pourrez que l'observer.
- Suite à ce léger soucis technique, l'équipage décidera de faire demi-tour, et retournera droit sur Lansat. Vous y serez donc après une petite heure, et serez lâchés en plein centre-ville.
- Si jamais vous retournez à l'académie, vous noterez le comportement anormal de Janice et Roseverte au cours de la journée :> Par ailleurs, l'administration n'est aucunement au courant de toute cette histoire, attention donc à ce que vous faîtes dans le corps d'un autre!

En espérant que l’événement vous plaise!

Cael Joy
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 64
Jetons : 501
Points d'Expériences : 2247
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 24 Fév - 7:36
Appel à tous les neurones, veuillez redémarrer le système ! Équipe Bêta, vous m'entendez ?...Bêta ? Equipe Alpha, on a perdu l’équipe Bêta, je crois...Ok, je parle tout seul, on dirait qu'il n'y a plus personne de vivant dans cette caboche rose et paumée. En même temps, vous vous attendiez à quoi ? J'veux dire ce garçon aux cheveux blancs, là...Il a plongé du bateau pour récupérer une CULOTTE ! Ça se trouve, il était en train de fuir après l'avoir volé à quelqu'un et et moi j'l'ai aidé avec Régal donc ça veut dire que je suis aussi coupable ! C,est foutu si un Ranger entend parler de ça, je peux dire adieu à toutes mes chances de travailler pour la Fédération...Et je ne vous parle même pas de ce que va dire Eryn !
Autant vous dire que j'aborde actuellement un rouge tomate du plus bel effet qui vient agréablement se synchroniser avec celui du garçon en question. Un peu plus et on va mettre le feu à la coque si on continue de rougir comme ça....Que quelqu'un ou quelque chose intervienne, c'est trop gênant....

*Thème des Rangers d'Almia toujours aussi ringard mais en un an et demi, j'ai pas pensé à le changer alors vos commentaires vous pouvez vous les garder*

Ça vient de mon Piko en tout cas et ça m'offre une diversion extrêmement bienvenue. Laissant le soin à l'hilarité générale, devant la mine du pauvre élève, de distraire l'attroupement, j'en profite pour ''discrètement'' rappeler Régal dans sa Pokéball (Ignorez donc le brusque mouvement du pont qui se redresse et manque de vous faire voltiger, c'est parfaitement normal !), avant de me laisser happer par les passagers qui se pressent pour voir ce qui cause une telle émotion à leurs voisins. Disparition ninja ! J'suis peut-être rose, mais je me débrouille, le temps de rejoindre un coin un peu plus tranquille...et ensuite on remonte le plus vite possible sur le pont supérieur !
Une fois à l'abri, je peux ENFIN sortir l'appareil afin de comprendre ce qui a bien pu le faire sonner en ce moment salvateur...Merci Eryn, t'es vraiment géniale même quand tu n'en a pas conscience. On dirait que pour une fois, c'est moi qui suis arrivé en avance (Mouahahah, ça fait donc une fois pour moi....contre 51 pour elle....Allez, je m'accroche, je l'ai bientôt rattrapée !), plus qu'à rejoindre cette petite fleur et on pourra profiter de la fête ! Reste néanmoins une question primordiale...

''Katara...Tu sais comment on retourne à l'entrée ?''

''....Bouée''


Je sais pas ce qui est le pire : Ne pas être fichu de retrouver son chemin à ce point, ou que mes propres Pokémons me jugent pour ça...

*********************

J'aimerais bien savoir où est parti Lucki...Dés qu'on est monté à bord, il a littéralement bondi sur le pont supérieur (Manquant de renverser un passager qui avait de faux-airs de Flagerfell...Non, ce serait vraiment jouer de malchance, même pour moi) et depuis, j'ai juste une sensation floue qui me tiraille lorsque j'essaye de le localiser. À tous les coups, il y a beaucoup trop de monde dans un espace trop restreint pour que je sois capable de le sentir distinctement. L'important c'est qu'il ne lui vienne pas à l'esprit de rentrer à Lansat à la nage (D'autant qu'il me jetterait par-dessus bord pour que je le suive sans préavis), pour le reste, je sais qu'il ne s'attirera pas d'ennui.
À l'inverse d'un certain renardeau...

''S'il recommence, petit, je te jure que je le....''

''Il va rester avec moi c'est promis....Je crois qu'on vous appelle, par...là-bas !''

Une demi-seconde...Sur le trajet qui sépare le pont supérieur de la porte qui menait à la passerelle, je l'ai à peine quitté des yeux pendant plus d'une demi-seconde. Et dans ce seul délai, Sol a réussi à s'éclipser, prendre l'apparence d'un serveur, terrifier trois passagers en se jetant sur eux la bave aux lèvres et déséquilibrer l'un des employés qui poussait un chariot couvert de bouteilles hors de prix. Par contre, chapeau à ce type, je pensais pas qu'on pouvait se contorsionner comme ça pour attraper douze bouteilles avec deux mains...Un peu plus et il pourrait monter un numéro de cirque.
C'est donc en serrant fermement le renardeau dans mes bras (Qui est étrangement paisible...Depuis quant tu aimes les calins, Sol ?) que je dépasse la salle de réception au pas de course, avant de parcourir la passerelle du regard en quête d'une petite fleur.
Recherche qui se termine en apercevant une silhouette rouge et blanche, accompagnée d'une Fragilady. Et là, c'est le drame...

''Coucou...Eryn...''

Je vais devoir rendre l'antenne parce que le cerveau et la cohérence viennent de prendre de très longues vacances.POURQUOI j'ai la bouche qui déconne à ce moment précis ? J'veux dire ça fait un an, ok, j'ai un peu moins de mal quand je suis pas en situation de stress à lui parler normalement, mais là...Elle est trop mimi ! Comment je fais moi pour lui dire quelque chose d'intelligent quand tout ce que mon cerveau arrive à penser, c'est ''Adorable, adorable, adorable'' ?
Z'avez pas une solution, parce que en attendant, Katara et Sol ont pris les devants et si le Zorua examine avec curiosité la Fragilady qui accompagne ma copine Mentali (Ama a donc ENFIN évolué...Depuis le temps), Katara a rapidement bondit sur la balustrade, avant d'asséner un petit coup de langue sur la joue d'Eryn, profitant de ses deux petites queues pour s'accrocher à son perchoir. Merci du soutien, vous deux, j'en demandais pas tant...

''Tu es très...T'vois...Et puis...jolie.....''

C'est incroyable...J'viens de réussir à formuler parfaitement huit mots cohérents sans que ça forme une phrase qui puisse avoir un quelconque sens. Plutôt que de continuer à m'enfoncer dans mes bafouillements, je préfère détourner un peu la tête tout en rougissant. Avant que la vapeur qui risque de sortir de mes oreilles ne fasse son apparition, ma main vole à l'intérieur de ma veste, avant d'en sortir le petit paquet, désormais affublé d'un ruban rose mentali (Et comme mes cheveux, OUI ON SAIT).

''J'espèrequeçateplairailaétéfaitjustepourtoi....''

Blabla1, Compréhension 0....Autant vous dire que j'ai un peu la main qui tremblotte en lui tendant le paquet, et que j'arrive juste pas à garder mon regard sur elle, sans sentir mon coeur qui accélère un peu plus à chaque coup d'oeil. Une situation qui m'empêche totalement de prendre conscience qu'une bonne partie des passagers est en train de se masser sur le pont et qu'un chant mélodieux s'élève, de plus en plus audible, malgré le brouhaha des conversations.

Infos:
 

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 4 1529618029-cael
Event #4 - Saint Valentin - Page 4 Nrlv1q6

"You don't need a reason to help people...right ?''
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 36
Jetons : 47
Points d'Expériences : 819
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 24 Fév - 8:27
C'en est presque touchant...Qu'un rythme aussi triste emplisse à ce point l'espace qui vous sépare lorsqu'elle relève des yeux au regard un peu éteint vers toi, c'est une chose à laquelle tu ne t'attendais pas le moins du monde.
Pourtant, ton analyse sera de courte durée, puisque sa voix vient briser le silence, lorsqu'elle s'excuse de t'avoir percuté. Tu pourrais laisser les choses en l'état et vous reprendriez vos chemins respectifs...Mais tu ne le feras pas pour deux raisons : D'abord, cette jeune personne a un rythme beaucoup trop intéressant pour que tu te contentes de l'ignorer et ensuite, tu es au moins aussi fautif qu'elle en ce qui concerne la violence de votre rencontre.
Sauf que pour lui expliquer la situation, Nolan, tu vas devoir recourir à des moyens plus traditionnels que d'habitude : Libra est resté avec Alban et si Mu pourrait ouvrir un second canal, ton esprit se retrouverait trop vite perdue, à devoir jongler entre les conversations mentales. Non, cette fois, tu vas devoir recourir à ta fidèle tablette.
Les yeux fermés, Shaka continue d'osciller au rythme des variations qu'il perçoit chez la jeune fille, tandis que tu griffonnes rapidement sur l'objet. Puisqu'elle a adopté le vouvoiement, autant lui rendre la pareille, ce n'est pas le genre de choses qui te édranges en temps normal.

''C'est de ma faute si vous avez manqué de tomber. J'aurais du faire plus attention. Et j'espère que vous me pardonnerez ce moyen de communication pour le moins étrange...Il m'est impossible de parler, normalement, vous comprenez''

Pourtant, alors que tu pouvais t'attendre à une bonne dizaine de réactions différentes de sa part, allant de la surprise franche à une expression de pitié, son visage garde une expression pour le moins neutre. Seule une très légère variation dans le rythme qui la caractérise laisse envisager qu'elle a été pris de cours un bref instant, impression vite dissipée lorsqu'elle te rend ta tablette et s'excuse. Habitué à cette attitude, tu ne t'en formalises pas le moins du monde...mais la suite, en revanche, te fait l,effet d,un coup de poing !
Même Shaka rouvre les yeux, surpris par la perturbation qu'il sent émaner de son Dresseur, lorsque tu regardes les mains de la jeune file se mouvoir et tracer des signes que tu n' as plus vu depuis ton arrivée à l'académie. ELLE PARLE LE LANGAGE DES SIGNES ! Pour la première fois en six mois, tu sens des fourmis traverser tes propres mains avant de lui répondre exactement de la même manière. Un dialogue quelque peu malaisé se met alors lentement en place, et le silence s'abat sur le couloir...Mais au fond de toi, c'est une véritable fanfare qui sonne...Il y en avait au moins une.
Tes réflexes reviennent  donc au pas de course et tes mais s'élèvent doucement jusqu'à sa hauteur pour lui répondre en un même ballet riche de sens.

[J'avoue être très surpris...et heureux, de trouver quelqu'un qui connaisse le langage des signes. Jusqu'à mon arrivé ici, c'était l'une des seuls manières que je connaissais pour communiquer en temps normal, mais les élèves qui le maitrisent sont rares.
Pour ma part, vous pouvez m'appeler Nolan.]


Ainsi donc, elle s'appelle Marie...Même si elle manque de pratique et que certains de ses signes sont plus difficiles à lire que d'autres, il y a néanmoins amplement matière à discuter. Serait-ce d'ailleurs un léger sourire que je vois apparaitre, Nolan ? Profites-en après tout, ce n'est pas tous les jours que tu peux le faire.

[Dans ce cas, nous sommes sur le même bateau...Excusez-moi. Je suis aussi élève à Lansat. En fait, j'essayais juste d'échapper au bruit ambiant un moment. Et vous ? Pour quelles raisons erriez-vous dans ces couloirs ? ]

Lui laissant le temps de répondre, par la voix ou le geste, tu reprends ton observation discrète...ou plutôt tu essayerais, si le sac qui orne ton dos ne s'était pas mis à remuer subitement ! Malgré ta haute taille, tu es presque tiré en arrière et ne tarde pas à le faire passer juste devant toi. Sous vos yeux, le contenu du sac s'est mis à luire d'une belle lumière blanche, parcourue de reflets rosées. Dans le même temps, un rythme vient s'insérer au milieu de ceux qui emplissent déjà le couloir...Tumb...Tomb...Tomb...Des coups répétés, dont la puissance s'amplifie. Et derrière eux, une note qui s'éveille...COmme l'effet d'un petit baillement qui perdure encore et encore. L'Oeuf...l'Oeuf qui a trouvé le chemin du chalet que tu partageais avec Max et Alban est en train d'éclore !

*Crac*

Avec un bruit sonore, le sommet de la coquille se fendille et une petite masse rose s'élève quasi instantanément dans les airs, avant de se laisser retomber à hauteur de ton visage. La petite créature est toute ronde, parcourue de motifs floraux et rose de la pointe de son nez au bout des pattes. Un regard entre vous...Et sans préavis, la voila qui ouvre un four énorme et te saute au visage. Pris par surprise, tu ne peux l'empêcher de te nomnomer la tête, mais à part une légère sensation de fatigue, on dirait que la petite boule rose ne présente aucun danger pour toi. La détachant en douceur, tu n'es d'ailleurs pas surpris de la voir bailler de nouveau, avant qu'elle ne se laisse retomber dans ton sac pour un petit somme.
Un peu gêné par ce qui vient de se passer juste devant Marie, tu reprends alors la parole, en espérant que la jeune fille n'est pas trop perturbé par l'événement.

[Désolé...J'avais oublié que cet oeuf était sur le point d'éclore. Vous disiez?]

Apparemment, ta nouvelle connaissance est à la recherche de membres de son dortoir...C'est vrai que depuis que tu es monté sur ce bateau, tu n'as pas croisé tant de Mentalis que ça. Mais bon, après tout, à part Dalhia, tu n'en connais pratiquement aucune. Néanmoins, maintenant que tu as réussi à faire disparaitre le bourdonnement des conversations qui t'assaillaient les oreilles, il ne te reste rien de mieux à faire...Et puis, si tu laisses une jeune fille dans le besoin, compte sur moi pour faire débarquer un troupeau de Brouhabam dans ta chambre au dortoir Voltali !

[Compte tenu de l'ampleur de l'événement, ce serait vraiment jouer de malchance si nous n'en trouvions pas au moins une sur le pont principal. Je comptais justement y retourner pour y rejoindre un ami...Si vous venez de l'académie, vous le connaissez peut-être...Alban Albertany, un Voltali brun, gentil comme tout.]

Proposition acceptée manifestement, tu t'effaces donc pour laisser passer la jeune fille devant toi, avant que vous ne vous dirigiez en direction de la sortie des coursives. Quelques couloirs et escaliers plus tard, votre duo débouche donc dans l'air piquant qui règne sur le pont....et au beau milieu d'un attroupement, que se passe-t-il donc ?
Allons Nolan, ne me dis pas que tes oreilles surentrainées ne captent pas les sublimes harmoniques qui émanent de l'autre coté de la foule. Machinalement, tes doigts se sont même mis à claquer en rythme avec la mélodie qui charme tous les passagers...Pendant un instant, tu pourrais presque croire que le Légendaire Meloetta à fait son apparition sur le pont. Mais non, au travers de la foule, un bref coup d'oeil te permet d'apercevoir la silhouette miniature d'un petit Pokémon bleutée qui chante paisiblement, et vous régale d'un spectacle à nul autre pareil.

''T'es à moi !''

Un spectacle qui se retrouve brisé par l'apparition d'une fausse note d'envergure (Presque au niveau Alex, c'est dire...)...Et tout le monde sait qu'il ne faut jamais briser la mesure avant la fin du morceau. Une lumière rouge, un clignement....et puis plus rien.

Infos:
 

_________________
Event #4 - Saint Valentin - Page 4 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 1669
Points d'Expériences : 3832
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 24 Fév - 9:12
Ginji Labelvi
      rp commun



« St Valentin 2016 »


Stella refuse de me laisser payer la note, pas après lui avoir offert ce ticket pour monter à bord. Sur le coup, je pense surtout que c'est par politesse, et ne vois pas en quoi cette succession de cadeaux pouvait être mal interprété, trop occupé à regarder partout autour de nous. 'Faut dire qu'il y a beaucoup de monde, et les caractères doivent être très diversifiés. Même si la plupart d'entre eux sont vraisemblablement issus de familles aisées, ou le sont eux-même. Encore une fois, j'ai beaucoup de chance que Caroline soit parvenue à me faire porter ce smoking, j'aurai fait incroyablement tâche, sinon. Si je m'étais laisser acheter une paire de chaussures, peut-être que je n'aurai pas à en porter des si inconfortables...

Je n'insiste donc pas, surtout que Stella elle même semble prendre cela à cœur. Puis nous commençons à discuter tout en buvant les boissons servies par le barman, commençant par parler de notre karma respectif, en quelques sortes. Et d'après elle... Avoir trop de chance n'est pas la meilleure des choses. Je hausse les sourcils en entendant cela, surpris par un tel propos, mais reprends bien vite une expression plus neutre, voir pensive.

« -Hmm... C'est vrai que il y a pas que des avantages. On perd un peu le côté palpitant du hasard... Et à force, ça doit être moins excitant, aussi. Et ça doit peut-être même apporter la jalousie. Et t'accuser de tricher... Ahaha, ouais, ça doit pas être si cool que ça, au fond. M'enfin, si j'avais moyen de me délester d'un peu de poisse de temps en temps, je dirai pas non !  »

Stella pense que notre duo forme une bonne équipe. C'est peut-être vrai pour ce qui est de compter sur la hasard, mais pour le reste, ce n'est pas comme si on avait eu le temps d'expérimenter. Je veux dire, en combat, ou en situation de danger imminent... Cela dit, je ne tiens pas tant que cela à tester. Je suis bien môa, là, à discuter tranquillement en sirotant un diabolo et sans me prendre la tête. Une journée où on se détend en bonne compagnie, ça ne fait jamais de mal. C'est même plutôt agréable ! Cela fait un moment que je n'ai pas passé du bon temps avec un ami... Si je peux considérer Stella comme mon amie ? Je brûle peut-être quelques étapes, là. Notre première rencontre est pour elle inexistante, la deuxième a frôlé la catastrophe, et la troisième commence à peine... Il nous faudrait sans aucun doute plus de temps, pour que je puisse considérer Stella comme une amie, et vice-versa. Actuellement, je la verrai plus comme... Une partenaire agréable ? Hmm, je ne sais pas trop. Difficile de qualifier une relation si peu développée et malgré tout... Compliquée.

Bien que je fasse de mon mieux pour ne pas y penser, les événements de cet été sont bels et bien présents, et je ne pourrai sûrement pas les laisser de côté éternellement. Pas avec Sam. Il ne m'a pas l'air du genre à oublier. Cela se limiterait à ma réaction étrange lors de notre rencontre il y a un peu plus d'un mois, cela aurait très bien pu passer avec le temps, mais... Le problème est que cela ne se limite pas qu'à ça, justement, et, que je le veuille ou non, j'ai interféré dans la vie de Stella d'une façon bien trop étrange pour qu'on puisse devenir de simples amis. J'aurai beau faire comme si de rien n'était, tôt ou tard, il y aura des conséquences à mes actions de cet été. Je le crains. Cela ne tiendrait qu'à moi, ce ne serait pas la première fois que j'enfouis un quelconque événement dans les méandres du passé, mais une bonne partie de l'équipe de Stella, si ce n'est la totalité, est aussi mêlée à cela, et je doute qu'ils aient les capacités, ni même l'envie, d'oublier cette fameuse soirée.

Qui vivra verra, je suppose... De toute façon, pour l'instant, seuls Sam et Stok semblent être au courant, et ils n'ont -encore- rien fait qui puisse tout chambouler. Prions pour qu'il en soit toujours ainsi ?

Je me contente de hocher la tête à la remarque de Stella concernant les moyens mis disposition pour organiser une croisière pareille. Ils n'ont clairement pas chômé ! Les couples qui participent à cette croisière doivent être comblés. Et même ceux qui sont célibataires, en fait, je m'amuse plutôt bien, môa.

Mais peut-être que je prends un peu trop mes aises, puisque la Pokéathlète manque de s'étouffer à l'entente de ma dernière remarque concernant sa robe. Surpris, je fais un mouvement du bras pour tapoter dans le dos de Stella, mais elle se ressaisit bien vite et prend une grande gorgée de son verre... Vide. Après quoi, rougissante (C'est toujours ce qui arrive quand on manque d'air, on a la tête comme une tomate!... Quoi ?... ), elle me remercie pour le compliment, avant d'enchaîner sur la praticité de cette tenue. Mignonne, confortable, mais ne tient pas vraiment chaud... Pour appuyer ses propos, Stella me montre son dos, alors que je m'apprête à boire une dernière gorgée de mon verre. En aspirant à la paille, je relève mes yeux, pour les poser sur son dos... Et la cicatrice qui s'y trouve.

Je ne manque de recracher ma boisson que de justesse. Reposant hâtivement mon verre sur le bar, je déglutis, puis, presque méfiant, je tourne lentement la tête vers l'épaule de Stella. Mes yeux s'écarquillent doucement, et ma bouche commence à s'ouvrir, mais j'ai le réflexe de plaquer ma main contre celle-ci pour la refermer. Ahuri, je dévisage la cicatrice, et sens une boule se former dans mon ventre, tandis que ma surprise s'en va peu à peu pour laisser place à... De la tristesse.

Stella, occupée à admirer sa tenue, ne remarque mon expression quand relevant la tête. Sans quitter son dos des yeux, j'avance légèrement ma main en direction de celle-ci, presque tremblant, et pointe la blessure du doigt.

« -Co... Co... Comment tu t'es fait ç-ça ?...  »

Thoron lève la tête pour m'observer, perplexe, et lance un petit jappement inquiet. Il n'a pas l'air de comprendre comment puis-je avoir une réaction aussi étrange à la vue d'une simple cicatrice.

Le problème, c'est que ce n'est justement pas, qu'une simple cicatrice. Et même si je m'en doute déjà fortement, les dires de Stella viennent le confirmer. Ce sont des Piafabecs qui lui ont infligé une vilaine blessure, blessure qu'elle n'est pas aller faire analyser par un médecin et qui a cicatrisé en lui laissant une marque dans le dos. Et si la vue d'une simple partie de celle-ci parvient déjà me tétaniser, je n'ose imaginer ma réaction si j'en voyais l'intégralité : on voit clairement que sa robe en cache un bout, ce qui explique que je n'ai pas pu remarquer cette cicatrice plus tôt.

Mon cœur bat la chamade. Il tambourine contre ma poitrine, le stress accélérant le flux sanguin, et une sensation extrêmement désagréable m'envahit. Un mélange de stupéfaction, de peine, de regret, et de remords.

Je ne pensais pas si bien dire, en déclarant avoir interféré dans la vie de Stella. Je l'ai carrément marquée. A vie. Et à même sa chair. En une déformation de sa peau, qu'elle pourra ressentir éternellement. Ressentir le poids de mes actes, de mon incapacité à agir correctement, et de mes choix bancals. Ce poids va peser sur ses épaules.

Les siennes.

Je ne peux pas le croire. Ce n'est pas possible. Pourquoi est-ce à elle de subir la conséquence de mes erreurs ? Alors qu'elle ne faisait que... M'aider ! Elle m'est venue en aide, et se retrouve affublée d'une telle marque ?! Comme une punition ?! Pour s'être montrée courageuse, et prête à se sacrifier ?! Comme s'il était mauvais de vouloir me porter secours ?! Comme si...

… Comme s'il était mauvais de croiser mon chemin ?  

Quelle était cette remarque, que je m'étais justement faite, cet été ? J'ai beau vouloir le bonheur de tous, je ne fais qu'étendre ma malchance jusqu'aux gens que j'apprécie....

… Non. Ce n'est pas de la malchance. C'est bien trop facile, de rejeter la faute sur le hasard. En faisant cela, je cherche à m'écarter de toute responsabilité, à fuir le problème. Je n'assume pas les conséquences de mes actions.

Les actions que j'ai délibérément accomplies. En mon âme et conscience. Et qui causent des blessures aux êtres qui me sont chers.

Stella est la victime de mon inconscience. Il ne me sert à rien d'agir sur des coups de tête, sans réfléchir, ou pour des objectifs totalement futiles. De même, me refermer sur moi-même, et attendre que les choses passent, tout en priant pour que quelqu'un intervienne, et finalement déclarer qu'il y a toujours moyen de se relever, n'est que la représentation de mon incapacité à agir seul. A supporter la douleur, les difficultés, et à soutenir ceux qui portent de plus lourds fardeaux encore.

J'ai longtemps pensé que cette soirée fut un moyen pour moi de saisir quelle était l'ampleur de mes actes. Ou, au contraire, de ma passivité. Mais ce n'était qu'une partie de la vérité. Les choses peuvent aller bien plus loin. C'est ce que m'a clairement exprimé Josh, au premier semestre de cette année.

Et malgré tout, il est encore nécessaire que je fasse face à la réalité pour réaliser les failles de mon idéal. Cette terrible réalité. Et ce stupide idéal. Qui s'opposent, et ne peuvent concorder. Car la réalité est ce qu'elle est, et mon idéal est celui d'un gamin, naïf, insouciant, et n'influençant ce monde que par une succession de conséquences non contrôlées.

...

Non, vraiment.

Une fois de plus, j'ai foiré.

Je crois que je vais pleurer. Je vais vraiment me mettre à pleurer ? Ça la fout mal. Stella ne va, une fois de plus, rien comprendre à ma réaction. Sans parler de celle Sam, qui semble s'amuser de l'ironie de la situation. Cela valait vraiment le coup ? Et en quoi ? Ce Pikachu, tu ne sais pas ce qu'il est devenu, il a fui comme un voleur, et ne t'a pas encore montré le moindre signe de reconnaissance. Il est là, en face de toi, et ne peut que constater l'étendu des dégâts qu'il a causé. Il pourrait faire un geste, dire quelque chose, mais ne fait rien. Car il est en proie à un sentiment resté jusqu'alors inconnu pour lui.

Il culpabilise.

Heureusement (Je crois?), aucune larme ne s'écoule de mes glandes lacrymales. J'ouvre la bouche, pour dire quelque chose, mais aucun son ne sort. Comme si cela me permettait de fuir, je me détourne de Stella et me mets face au comptoir, mon verre entre les mains. Je fixe son fond. Je ne peux même pas me rassurer en disant qu'il est à moitié plein, puisqu'il est en l’occurrence totalement vide. Ou absolument pas rempli ; mais qu'importe, je ne vois pas laquelle des deux propositions est censée être la plus optimiste.

Avec un sourire triste, je contemple mon reflet dans la fine couche d'eau qu'il reste dans mon verre. Même si reflet est bien grand mot, puisque je ne discerne en réalité qu'une vague masse assez floue. L'éclairage n'aide pas vraiment.

« -... Tu as dû avoir mal.  »

Je ne trouve rien d'autre à dire. Que dire d'autre, de toute façon ? Je n'allais quand même pas tout lui balancer comme ça. Elle me prendrait pour un fou ; encore plus qu'elle puisse me prendre déjà, je veux dire.

Je m'apprête à passer quelques secondes ainsi silencieuse, mais une étrange mélodie parvient alors jusqu'à mes oreilles. Si au début, elle est à peine audible, et ne suscite aucun intérêt, le rapprochement du bateau vers sa source parvient à me faire relever la tête. Lentement, je regarde les alentours, dans l'espoir de peut-être trouver son origine, mais elle ne semble pas être à l'intérieur du casino.

Quelle douce musique. A sa simple écoute, les battements de mon cœur semblent se calmer. Progressivement, ma stupéfaction disparaît, et est doucement remplacée par un grand apaisement. C'est joli. Vraiment joli. Celui ou celle qui chante ça est extrêmement doué. Je n'y connais rien, en musique, mais il doit très sûrement être un véritable virtuose.

Thoron, intrigué, hume l'air, et se lève pour faire quelques pas en direction de l'extérieur. Je m'apprête à lui demander où est-ce qu'il va comme ça, mais la question me paraît tout à fait inutile tellement la réponse en est évidente. Il va vers l'origine de ce chanson. Moi aussi, j'en ai grandement envie. Et nous ne sommes pas les seuls à l'intérieur du casino, apparemment : certains délaissent complètement les tables de jeux et leurs gains pour regagner l'extérieur.

Doucement, je me lève, et après avoir observé quelques instants les gens sortir, je me tourne vers Stella.

« -... On va voir ? »

Je fourre ma main dans ma poche, et dépose sur le comptoir une quantité random de jetons. Il doit y avoir bien assez pour payer les boissons, en tout cas, le serveur n'aura qu'à prendre le reste comme étant un pourboire. Thoron, étonnement calme, se dirige sans se presser vers la grande porte de sortie, alors que j'avance à sa suite avec Stella et ses Pokémons.

Nous sommes dehors, et bientôt nous réalisons que cette mélodie provient du pont. Sans même un mot, nous partons en direction de celui-ci, comme dirigés par une force inconnue.

Durant la marche, je réalise que je ne ressens plus aucune émotion. Seulement une curiosité, ténue, ainsi qu'un calme déconcertant. Comment puis-je être aussi tranquille alors que j'étais pétrifié il y a quelques secondes à peine ? Ce chant y est pour quelque chose. Et je veux voir qui en est la source.

Nous finissons par déboucher sur le pont. De nombreuses personnes s'y sont déjà rassemblées, elles aussi attirées par la mélodie. Pour ne pas que nous soyons séparés, j'attrape, sans réfléchir, la main de Stella, et avec elle, je fends la foule pour réussir à rallier l'extrémité du pont.

Nous arrivons auprès d'une barrière, et je lâche sa main. Mon regard balaye la surface de l'océan, comme si celui qui nous avait attiré jusqu'ici pouvait s'y trouver. Pourtant, on jurerait que c'est le cas... Ce chant vient bien de quelque part, vers là. Mais d'où, exactement ?

C'est une femme qui m'apportera la réponse. Placée un peu plus loin, elle pointe du doigt un rocher situé à quelques mètres du paquebot. Je l'observe, et plisse les yeux, pour discerner ce qui se trouve à son sommet.

Mes yeux s'écarquillent doucement. Cette silhouette... Elle me dit quelque chose. Je l'ai déjà vue. Dans un livre de contes pour enfant. Un livre qui parle d'un être plutôt connu à Sinnoh. Une créature marine dont les chants sont capables d'apaiser la plus grande des colères. Et qui porte le titre de Prince des Mers.

Ce Pokémon. C'est... Un..... ?

Un mouvement brusque capte alors toute mon attention. Quelque chose fuse en direction du Pokémon, et je n'ai le temps que de lâcher un cri terrifié avant qu'il ne parvienne à sa hauteur.

« -Non ! »

Fort heureusement, la Pokéball loupe sa cible, et percute le rocher avant de tomber à l'eau. Mes yeux se tournent vers l'intérieur du paquebot pour chercher le responsable, tandis qu'une grande lumière fait son apparition. Mes yeux retournent vers sa source, mais à peine ai-je le temps de faire pivoter ma tête que l'une de ses lumières transperce mon corps de toute part.

Ébloui, je reste immobile. Quelques secondes passent, et bientôt, la lumière se dissipe.

Et aussitôt, je réalise que quelque chose cloche.

Ne me dîtes pas que...

« -... JE N'AI PAS FAIM ?!... Euh, quoi ?  »

Aussitôt après mon exclamation, je plaque ma main contre ma bouche. Euh. C'est quoi cette voix, au juste ?! Ce n'est pas la mienne ! Elle me rappelle même celle... De... De... Stella ?!

Inquiet, mon regard descend vers mon ventre ; après quoi mes yeux s'écarquillent pour former deux beaux ronds parfaitement curvilignes en réalisant quel est mon accoutrement. Je rêve ou... JE PORTE UNE ROBE ?! Quand est-ce que j'ai enfilé ça, moi ?! Il s'est passé quoi, au juste, avec cette grande lumière ?!

Je relève la tête, et observe les alentours avec un air paniqué. Les gens autour ont l'air tout à fait normaux, mais, eux aussi, semblent relativement perturbés. Tiens, d'ailleurs, ils ont pas tous grandi ?... Et une minute. Je n'étais pas plus près de la rambarde, à la base ? Genre juste à la place de ce garçon brun qui....

… Me ressemble un peu trop à mon goût.

Je dévisage avec stupéfaction le visage en face du mien. Mais. C'est... C'EST MOI. C'EST MA TETE, CA, ET C'EST MON CORPS. POURQUOI EST-CE QU'ILS SE SONT BARRES ?! C'EST QUOI ENCORE TOUT CE BORDEL, BON SANG ?!

Je dois avoir une sacré chance, aujourd'hui, puisqu'une fois de plus, quelqu'un est là pour répondre à mes questions. Un Pokémon fait son apparition au dessus de la foule, et sa voix prend le dessus sur tous les cris interloqués que l'on peut entendre depuis plusieurs secondes. Je me tourne vers lui, et écoute cet Ectoplasma déblatérer toutes sortes de paroles plutôt invraisemblables. Comment ça, nous allons finir par regagner notre corps originel ?... Parce que le truc dans lequel je suis, là, ce n'est pas mon corps ?! Et c'est pour ça, qu'il se trouve justement en face de moi ?!

Je regarde mes pieds, puis remontre progressivement le long de ce corps. Ma main passe alors dans ces cheveux, plus longs que les miens, et sur ce visage totalement différent de ce que je possède habituellement.

Mes yeux viennent alors rencontrer ceux de mon propre corps. Estomaqué, je parviens tant bien que mal à prononcer la question fatidique.

« -... Stella ?!  »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

Event #4 - Saint Valentin - Page 4 1422191746-copain

« Je vais garder le parfait contrôle de mon esprit…. Et ne pas laisser les ténèbres envahir mon cœur ! »
Event #4 - Saint Valentin - Page 4 1477337343-ginji-xd
Merci Môman Callie!
Obéline Gauthier
Région d'origine : Kalos
Âge : 16 ans
Niveau : 28
Jetons : 1554
Points d'Expériences : 594
Coordinateur Performer
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 24 Fév - 17:02
La Saint-Valentin, la fêtes des amoureux où tout n’est qu’amour, guimauve et chocolat… Un moment de complicité, de romantisme et de…

▬ MAIS VOUS ALLEZ ARRÊTER OUI ?

Ok, l’ambiance n’était clairement pas aux mamours dans la chambre d’Obéline. La goupix d’Obéline se tenait sur son lit, crocs et flammes dégainés, le scarabrute se trouvait en face, il avait pour la première fois depuis qu’il avait rejoint la gamine perdu son attitude zen et faisait claquer ses immenses pinces menaçantes et caché sous le placard le dernier venu de l’équipe avait fui la tempête qui se préparait au coeur de la pièce. Et Obéline était là, dépassée par la tournure qu’avait cette matinée qui s’annonçait pourtant bien, mais c’était sans compter le caractère explosif de la renarde qui avait quand même réussi à énerver le pourtant imperturbable insecte, nommé à juste titre Bouddha.

▬ Puisque c’est comme ça j’en ai marre, je vous laisse tous ici et je vais m’amuser toute seule ! Ça vous apprendra peut être à mieux vous entendre !

Sur ces mots prononcés sûrement bien plus fort que son ton de voix habituel, la gamine prit son manteau, son petit sac et claqua la porte, laissant ses pokémons abasourdis. Elle regretterait peut être son geste en rentrant plus tard et en s’apercevant que tout avait été détruit dans sa petite chambre décoré avec amour…

Mais les minces regrets qu’elle avait à laisser tous ses compagnons seul s’envolèrent bien vite lorsqu’elle monta à bord de l’immense paquebot qui était amarré au port de Lansat. Elle avait gagné son ticket lors d’une tombola au début de la semaine et voulait en faire la surprise à ses Pokémons en leur offrant une petite croisière dans un bateau de luxe, mais clairement ils ne le méritaient pas aujourd’hui.

Elle embarqua donc seule et fut submergée par la beauté et le luxe qui empreignait le navire. La gamine décida d’en faire le tour, n’ayant personne pour l’accompagner de toute façon. Son exploration lui prit bien toute une heure, elle monta d’étages en étages, surprenant de temps à autres de jeunes couples cherchant un peu d’intimité, elle découvrit des salles de réception digne du Titanic et réussit même à se faufiler jusqu’à la salle de commande avant de se faire mettre à la porte par un des marins lorsqu’elle se fit repérer. Finalement son aventure se termina sur le pont principal où elle décida de s’installer sur un transat pour profiter de la vue comme du soleil.

Au bout de quelques instants, alors qu’elle s’assoupissait sous les doux rayons de l’astre solaire, elle entendit un chant, doux et mélodieux. La jeune fille, curieuse se redressa et chercha à comprendre d’où provenait cette mélodie… L’exclamation d’une élève le lui indiqua bien vite et elle suivit l’indication. Désormais à la rambarde du bateau, Obéline était aux premières loges pour observer le récital du pokémon bleuté en haut de son plateau rocheux…

Un Manaphy.

Il était magnifique. Obéline n’en revenait pas. Ils étaient à quelques mètres de lui et pouvait profiter de son chant. La jeune fille se laissa emporter par le spectacle rare qu’il lui était donné de voir jusqu’à ce qu’un garçon à quelques pas d’elle lance une pokéball sur la fabuleuse créature.

Et bien que son lancer soit raté, le drame ne fut pas évité. Le Manaphy pris de surprise et de panique lança son système d’auto-défense et une lumière aveuglante émana de ses antennes. Éblouie, Obéline ferma les yeux et lorsqu’elle les rouvrit elle comprit bien vite que quelque chose n’allait pas...



hrp:
 

_________________


 
she is just a little
snowflake
Dahlia C Black
Région d'origine : Kanto - Jadielle
Âge : 16 ans
Niveau : 34
Jetons : 1084
Points d'Expériences : 779
Todresseur Novice
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 24 Fév - 23:32

Dahlia était rentrée en courant de l'entraînement matinal avec les Pyrolis. Ce matin elle avait rendez-vous avec Paul pour monter à bord d'un paquebot de luxe pour une mini croisière. Ok. Le genre d'endroits où elle n'était et ne pensait jamais aller. Elle avait demandé des conseils à Eryn sur la tenue adaptée et tout ce qui tournait autour, mais... Robe, petites chaussures, sage... Sage ! Elle n'avait pas envie de s'habiller comme les autres filles de son dortoir, se prenant pour une princesse. Non, elle voulait y aller comme elle l'entendait, simplement. Donc après la douche c'était le moment de mettre son armoire à sac. Bon ça ne changeait pas du bordel habituel qui régnait de son coté de la pièce, celui d'Eryn étant si bien organisé et rangé qu'on avait du mal à se dire que les deux cohabitaient sans problèmes. Et pourtant leur deux caractères différents ne changeait en rien leur amitié.

Bon sinon quelle tenue avait finalement choisi l'espionne en herbe ? Un jean gris serré, des bottes noires avec de légers talons qu'elle laissa passer par dessus son pantalon.Mais maintenant venait la grande interrogation... Que mettre d'autre ? Elle ne se voyait vraiment pas aller sur le bateau avec un simple t-shirt... Non pas dans un truc du genre aussi luxueux. Oh et puis mince hein ! Elle attrapa une chemise anthracite et une cravate noir qu'elle passa autour de son cou, prenant avec elle encore sa veste en simili-cuir elle était enfin prêt à y aller. Elle garda son sac en bandoulière dans lequel elle glissa son Ipok, ses Pokéballs et ses autres affaires de base. Elle se coiffa rapidement pour refaire ses couettes tombantes et ses deux tresses à l'avant et sorti enfin de sa chambre, accompagnée d'Isis et de Shousan. En sortant elle découvrit un petit paquet devant sa chambre et en sortant ce qu'il contenait elle découvrit son prototype. Super ! Elle avait enfin reçu sa première commande d'espionne et la rangea avec dans son sac. Elle aurait tout le loisir de le regarder et de l'essayer après cette journée, pour le moment elle devait se dépêcher si elle ne voulait pas être en retard, comme d'habitude.

Ce fut au pas de course que la jeune fille sorti de l'académie pour prendre un bus l'emmenant directement en direction du port. Elle ne savait pas comment Paul avait fait pour se procurer des billets sur un endroit d'un tel luxe et elle était encore un peu sous le coup d'hier quand le Braisillon de son petit ami lui avait amené l'invitation et le billet. Elle avait récupéré le tout et avait fortement rougi en voyant le lieu sur lequel ils allaient se rendre. Elle avait donné une baie au Pokémon Vol avant de lui donner une rapide réponse sur l'affirmative au brun. C'était donc avec une légère rougeur que la jeune fille arriva au port avant de voir Paul au loin, tout au bord de la jetée. Elle le reconnut immédiatement mais s'inquiéta en le voyant si près du bord. Et puis.... Pourquoi regardait-il dans le fond ? C'est là qu'elle l'entendit, le cri de son petit ami qui appelait son starter. Ok. Là problème. Elle se mit à courir cette fois avant d'entendre en même temps que la fin du cri de Paul, un plouf sonore. Elle ne chercha même pas à comprendre et tomber au sol sa veste en simili-cuir qui contenait toutes ses affaires chères dont son ticket, avant de plonger dans l'eau. C'était certes un Pokémon type Eau, mais dans cette chute soudaine il s'était peut être cogné ? En tout cas en plus que ce soit le starter de son chéri, elle ne laisserait pas de Pokémons souffrir et ferait tout pour les sauver.

Son corps fendit l'eau froide du port dans un bruit d'eau et des éclaboussures qui mouillèrent autour d'elle. Le contact la fit se raidir vivement, la température n'étant pas très agréable. Cependant elle repéra bien vite un Kaiminus qui semblait encore étonné de se retrouver sous l'eau, mais voyait clairement la jeune fille aux cheveux roses en face d'elle sous l'eau. Il comprit rapidement ce qui se passait et Dahlia l'attrapa dans ses bras avant de revenir vers la surface. Sa tête sorti de l'eau et elle prit un grande bouffée d'air avant de se diriger vers une échelle ou l'attendait déjà Paul et deux employés du bateau. Elle déposa Kaiminus sur le sol avant de prendre avec reconnaissance la serviette qu'on lui posait sur les épaules.

-Jeune fille vous allez bien ? Eh ben vous avez du cran ! Ohla vous êtes trempée, votre copain nous a dit que vous venez pour la croisière, suivez-nous. On va vous donner des vêtements de rechange aussi.

Dahlia qui se rapprocha tout de même de Paul pour l'embrasser avec un grand sourire, heureuse de le voir, le rassura rapidement en lui disant qu'elle allait bien. Enfin.... elle tremblait comme une feuille et ses dents claquaient. Ce fut donc avec un merci à peine audible entre le bruit de ses dents qui s'entrechoquaient qu'elle se colla contre le Noctali qui vint passer son bras autour d'elle et lui frictionner le bras pour la réchauffer. Ils montèrent alors sur le bateau après que Paul ait récupéré sa veste et donné les deux tickets. Ils furent dirigés vers l'intérieur dans un casino où on demanda au jeune homme d'attendre.
Dahlia suivi alors une dame qui la fit passer dans les vestiaires. Là on lui demanda d'aller dans une des cabines et d'enlever ses habits pour qu'on s'en occupe. Elle se changea et utilisa la deuxième serviette qu'on lui avait donné pour se sécher. Elle dut laisser ses cheveux libres, désormais tellement humides qu'ils ne tenaient plus leur coiffure. Et dire que ces habits avaient été prêtés par Etna... Bon au moins ils seront à nouveau secs. Elle se sécha donc correctement avant de le signaler à la charmante dame qui vint lui apporter une tenue de rechange. tenue qui fit déglutir la Mentali. Elle enfila donc cette robe de soirée qui semblait si onéreuse qu'elle ne pensait pas en porter une autre du genre un jour de sa vie. C'était une longue robe d'une couleur crème légèrement dos nu et avec un décolleté tout à fait honnête. Elle descendait jusqu'au bas de ses jambes, ceignant sa taille pour en épouser les formes. Une paire de chaussures aux talons pas trop haut finissaient cette tenue si différente de ce qu'elle portait d'habitude. Comment pouvait-on courir avec ça ? Elle sorti néanmoins, quelque peu mal à l'aise et peu assurée avec ces chaussures pour retrouver Paul. Elle se présenta donc devant lui en lui souriant légèrement et en venant se mettre à coté en remerciant la dame qui reprit son poste avant de l'informer qu'elle pourrait récupérer ses affaires à la fin de la journée. Elle sorti alors du casino où plusieurs personnes les regardaient déjà avec leurs tenues plus vraiment assortie, celle de Paul dénotant dans cet univers chic et glamour. Une fois dehors elle se tourna vers son petit ami.

-Si un jour on m'avait dit que je porterais ça... Bon au moins c'est joli non ? Elle eut un sourire taquin et charmeur envers le Noctali. Je sais pas comment je vais faire avec ces chaussures, mais mieux vaut ça que rester mouillée. Kaiminus va bien ? J'ai entendu qu'il y avait un buffet avec un bar, tu veux boire quelque chose ?

Elle commença alors à s'avancer vers l'autre porte qui menait vers la salle de bal et de buffet. Avec un léger sourire elle planta son regard dans celui de Paul, étudiant sa tenue. Il était venu habillé simplement, mais ça lui allait très bien. Et puis cet air de rockeur avec sa veste et ses lunettes lui plaisait. Elle aurait bien aimé le voir en tenue de soirée lui aussi pour rire, mais elle préférait qu'il soit comme ça, au moins restait-il naturel et vrai, comme elle l'aimait.

-Et puis toi t'es vraiment mignon comme ça ! Un ptit coté rockeur, manque plus que la guitare !

Résumé:
 

_________________

DAHLIA C. BLACK ≈Parfois, tu as des rêves, mais ils sont trop éloignés pour toi. Tenter de les atteindre, de les réaliser ne fera que te blesser. Et une bête blessée est instable et dangereuse, alors laisse moi panser mes plaies en paix !
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 24 Fév - 23:39


La Saint-Valentin

feat all

Il était déjà là. Parmi la masse de personne présente sur le port, elle avait pu le distinguer rapidement. Calliope ne voyait que lui à présent et son cœur tambourinait déjà dans sa poitrine. Ce beau et grand garçon au loin était en train de l’attendre, ne semblant pas l’avoir vu. En effet, ses yeux ne s’étaient pas encore posés sur elle, lui laissant la possibilité de le scruter dans les détails malgré la distance qui les séparait encore. Pour cela, elle avait pris le temps de s’arrêter quelques secondes, histoire aussi de retrouver le souffle qu’elle avait perdu au moment même où elle l’avait reconnu.  (Oui, elle s’était arrêtée de respirer. Hem.) La demoiselle remarquait qu’il avait changé, qu’il n’était pas comme d’habitude. Non, ce n’était pas à cause de ce costume bleu marine qui lui allait parfaitement bien ou cette chemise entre ouverte qui lui donnait un air séducteur. C’était son attitude : attirante mais traduisant aussi sa tension. Ses mains dans les poches le trahissaient.  Une caractéristique qui n’échappait pas à notre analyste Callie, maître dans ce domaine –ou pas, disons simplement qu’elle commence à connaître bien Leo- lui laissant le loisir de sourire doucement, attendrie par la scène.

C’est donc à la fois excitée et anxieuse que Calliope s’avançait vers le blond. Et une fois à sa hauteur, elle le saluait comme elle le faisait à chaque fois qu’elle le croisait. Rien n’avait changé. Ou presque. Leur relation ambiguë en disait long, à tel point que même les bruits de couloirs inventaient des histoires. Certains –notamment les Givrali- les croyaient déjà ensemble alors que ce n’était pas le cas. D’autres émettaient même des paries… Ce qui finalement avait eu le don d’agacer la rouquine. Car à chaque fois qu’on lui faisait une remarque, elle rougissait fortement. Et sentir une bouffée de chaleur monter à la tête, ce n’était pas forcément à chaque fois agréable ! Chassant ces souvenirs de son esprit, la douce préfète apposait enfin son regard sur le visage du garçon qui venait tout juste de se retourner pour l’accueillir. La rouquine remarquait aussitôt le changement au niveau de ses yeux. Leo n’avait plus les mêmes lunettes. Et… Malheureusement pour lui, elle pouvait aisément voir ce qu’il était en train de faire. Mains sur les hanches, elle n’hésitait donc pas à le houspiller mais ce dernier la doublait de vitesse. La demoiselle bloquait son inspiration et le laissait parler. Elle relâchait ensuite tout d’un coup quand il osait faire une remarque lui rappelant monstrueusement la fameuse soirée d’Halloween. Et là… Trop tard. La pauvre demoiselle avait perdu sa voix et les rougeurs faisaient leur travail en colorant son visage. Mince… Dire qu’elle s’était promis de ne pas rougir.


_ M-mai… !


Voyons au moins le côté positif des choses : Leonidas venait de la complimenter. Ce n’était pas plus mal. Et il la trouvait jolie. Intérieurement, Calliope se sentait encore plus excitée que tout à l’heure. Si elle avait été une gamine, elle aurait couru sur place pour manifester son contentement. Hors, ce n’était pas une enfant de 5 ans… Juste dans sa tête, un peu… Cependant, elle reprenait bien vite son sérieux quand il lui proposait de l’accompagner en lui accordant son bras gauche. Avant de s’y accrocher, Callie en profitait pour se hisser sur la pointe des pieds et passer sa main dans les cheveux du blond.


_ Et vous, Mister Blackhart, vous êtes bien élégant. Bien qu’un trop peu… voyeur.


Le dernier mot, la rouquine avait fait exprès de le lui murmurer à l’oreille, lui rappelant alors sa maladresse de tout à l’heure. C’est finalement avec un sourire mi satisfait et mi concupiscent qu’elle s’accrochait au bras du blond. Ensemble, les deux adolescents montaient à bord du paquebot de luxe. Et … Autant dire que leur première impression sur ce navire les faisait douter. Dans un premier temps, ils avaient observé les alentours sans vraiment quoi faire. Il y avait pas mal de monde aussi… Ainsi, ils regagnaient le pont du bateau. Les minutes suivantes et il levait l’ancre, laissant les deux amis le loisir de contempler le départ. Penchée sur le bord, Calliope observait les vagues que le paquebot créait, se perdant rapidement dans ses pensées. Elle n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’elle allait partager cette journée particulière avec Leo. Elle se sentait aussi ridicule, de ne pas s’être habillée davantage. Si le blond avait mis un smoking, elle aurait pu faire l’effort de mettre une robe de soirée. Son simple vêtement en laine arrivait à la déstabiliser alors qu’elle avait voulu faire simple. Max l’avait conseillée après tout, elle n’était pas de mauvais conseil. Mais pour le coup, Callie ne se trouvait absolument pas assortie. Qu’est-ce que le garçon pensait d’elle ? Qu’elle était jolie. C’était ses mots. Mais le pensait-il vraiment ? Fermant fermement les yeux, Calliope tâchait de ne pas trop y penser. Pourquoi se gâcher la journée avec des questions si stupides ?

Pour le moment, les deux adolescents discutaient. Essentiellement de leur avancé et de leur envie au sein de l’établissement. La rouquine faisait part de son envie d’ouvrir un institut et de prodiguer des soins et des remèdes. Le blond, lui, évoquait son désir de découvrir les créatures légendaires mais aussi préhistoriques. Un typique archéologue et un typique médecin… Puis, la demoiselle revenait sur ses nouvelles lunettes, faisant part de son contentement sur l'évolution de sa pathologie. Elle s'en voulait, aussi, de ne pas avoir apporté grand chose par rapport à cela mais elle ne le faisait pas remarquer. S’en suivit d’autres discussions jusqu’à ce qu’ils arrivent à leurs amis.

_ Tu sais Max m’a pas mal conseillée. Hier matin, quand j’ai eu ton message je ne savais plus quoi faire. J’ai réveillé tout le dortoir en me précipitant dans la chambre de Max. C’était drôle… Rire nerveux incontrôlable de la part de Callie. Enfin, pas pour tout le monde. Avouait-elle en levant les yeux au ciel.


Oui, autant dire qu’elle s’était attirée les foudres de ses camarades. Euh… Pourquoi est-ce qu’elle racontait ça au juste ? Se rendant compte de sa bêtise, la préfète tentait de rattraper le coup.

_ Mais… Je divague là. Hum… *Alerte mal être, alerte mal être… Pourquoi est-ce que Mystik n’est jamais là quand on a besoin d’elle ?! C’est ça quand on commence à devenir trop à l’aise avec l’autre, on raconte n’importe quoi. Grbl… !* Au fait ! Voilà pour toi. Je ne savais pas quand te les offrir. Il semble que ce soit l’occasion idéale. *Car je dois me sortir d’affaire là*


La demoiselle, tiraillée par ses paroles et ses pensées personnelles, sortait une boite de nulle part. Il s’agissait des fameux honmei choco, préparés spécialement pour lui et cette occasion. Elle attrapait les mains de son interlocuteur et le forçait à prendre cette boite en refermant les siennes par-dessus. Un contact humain générant une drôle de chaleur. Elle s’y était habituée, presque… Et Callie ne faisait même plus attention à l’environnement, aux personnes qui se hâtaient tous au même endroit et aux changements que bientôt, le destin lui réservait. Elle fixait juste le blond. Elle pouvait réellement le faire et maintenir ses pupilles dans les siennes.

_ Voir tes yeux c'est... Comment dire... Ca change. commençait-elle en évitant à présent son regard. Ils m'ont manqué depuis la dernière fois.


HRP :
 

fiche © Miss Yellow



_________________
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Mer 24 Fév - 23:57
On dirait que cette petite histoire l'a perturbé bien plus que je ne pensais. Il a vraiment l'air de prendre ma blessure à cœur ! Là ce n'est plus être sensible à la douleur des autres, on est clairement passé à un sentiment de culpabilité. J'ai l'impression de voir l'un de mes frères quand il a fait une grosse bêtise et qu'il n'ose pas l'avouer. En revanche je ne comprends vraiment pas pourquoi il réagit comme ça ! Est ce que cette histoire lui rappelle quelque chose ? Je me demande s'il a eu une mauvaise expérience avec des Piafabecs un jour... Je ne sais pas si c'est ça où si je suis sur une fausse piste, mais le voir comme ça alors qu'il était encore si joyeux il y a peu, ça me fait vraiment de la peine. Une atmosphère pesante nous est tombé dessus d'un coup, Thoron est inquiet et Nours semble perdu. Blok observe Ginji avec une pointe de curiosité tout en marmonnant quelque chose, visiblement interrogatif. Il parle à Sam ? Ayant un peu oublié mon starter assis de l'autre côté, je comprends mieux pourquoi Blok cet insensible est curieux en voyant la réaction de Sam. Il est tout sérieux, tout sage et silencieux contrairement à son rire de tout à l'heure. Il regarde Ginji avec un air curieux et ... Je rêve ou j'ai l'impression qu'il essaie de se mettre à sa place ?! Pourquoi il ferait ça ? Ca ne lui ressemble tellement pas de jouer les compréhensifs de cette manière. Ah moins que... Il sait quelque chose ? Aussitôt le nouvel an me revient en tête et je passe de la morosité à l'incertitude et au doute. En revanche alors que les questions me venaient en pagaille, la voix crève cœur de Ginji résonne à nouveau et toutes mes nouvelles interrogations disparaissent.

- Un peu...

C'est tout ce qui est sorti sur le coup et ce n'est surement pas la meilleure des réponses, mais je ne vois pas quoi dire d'autres. Ca a fait mal après tout, c'était des serres de Piafabec qui vous rentre dans la chaire. L'une des expériences les plus douloureuses de toute ma vie et je ne pourrais probablement plus jamais m'approcher de ce genre de pokemon paisiblement. De là à dire que c'était la pire ? Non. On en est même très loin. Quand vous chutez de vélo à grande vitesse pour la première fois alors que vous n'avez que 5 ans. On est une petite fille qui découvre ce que c'est que d'avoir mal. Quand vous essayez de rattraper votre petit frère qui chute en essayant de grimper un arbre et que vous vous démettez l'épaule. Que même malgré ça il se fait une fracture et ne peut plus courir pendant plusieurs mois et qu'il perd son sourire avec. Se dire qu'on a échoué et qu'on est faible. Il y a aussi quand vos parents vous envoient pour des raisons que vous n'approuvez pas loin de la maison, dans une école sur une île perdue en mer. Se dire que même s'ils ont probablement de bonnes raisons, on se retrouve quand même seule loin de ceux qu'on aime. Se sentir un peu trahie. Enfin il y a quand votre starter, votre pokemon et seul vrai soutien dans ce nouveau lieu se laisse soudainement envahir par sa colère. Que vous devez le stopper et que les griffes de votre ami se retourne avec violence contre vous. Quand il s'embrouille avec certains membres de votre équipe, que cela dégénère et que tout semble partir en vrille. Quand vous ne comprenez rien à la situation et que vous ne savez pas quoi leur dire. Quand vous réalisez enfin quelle piètre dresseuse et surtout quelle piètre amie vous faites... Une frappe de Piafabec ? Oui cela fait mal, mais comme je l'ai dis je ne regrette vraiment rien. Si c'était à refaire je le referais sans hésiter une seconde. Lui dire ça ? Je ne sais pas. Est ce vraiment la réponse dont il a besoin ? Je ne sais même pas ce qui le fait culpabiliser. Puis quel importance ? J'ai l'impression que c'est quelque chose qu'il doit résoudre tout seul... Enfin, c'est ce que semble penser Sam qui en sait plus que moi et je fais confiance à mon starter.

- Ginji...

J'ai beau penser ça je ne peux pas m'empêcher de me dire que je devrais quand même faire quelque chose. Lui passer une petite main sur l'épaule peut-être. Raa je me sens nulle, tout ce que je peux faire c'est rester immobile à regarder, attendre qu'il aille mieux et écouter. ... Ecouter ? Bizarre, sans que je m'en rende compte ce verbe à pris plus d'importance que les autres alors qu'une musique se répand de plus en plus. Non pas une musique, un chant. Un chant qui petit à petit nous envahi le Voltali et moi et nous fait oublier nos pensées sombres. Nours se met à chantonner avec Thoron tandis que Sam lui sautille en applaudissant. Même Blok n'y reste pas totalement indifférent et se lève et quand Ginji me propose d'aller voir, je n'hésite pas une seconde à accepter. C'est curieux, c'est comme si c'était la chose la plus naturelle au monde à faire. C'est tellement apaisant ce chant, on se sent tellement bien. Quand on arrive sur le pont et que Ginji me prend la main pour me mener à travers la foule, je me laisse faire sans la moindre résistance. C'est presque comme si c'était naturel rien ne pouvant perturber cette sérénité. Quand une amoureuse de l'océan comme moi se rend compte que c'est de là que vient cette mélodie, je n'en suis que plus ravie. Yeux fermés et mains dans le dos je me laisse bercée par le son tandis que Sam et Nours s'assoient sur la rambarde. En revanche comme j'avais les yeux fermés, je ne vois pas la pokeball partir. C'est pour ça que je suis bien perdue et mets un certain temps à réagir. Pourquoi ça c'est arrêté ? C'est dommage ! Hm ? Tiens c'est quoi cette lumière ?

- Huh ?

Le rayon me traverse et à nouveau je ferme les yeux, mais cette fois ci je sens quelque chose de bizarre. Quand je rouvre les yeux, je me tiens juste devant la rambarde face à la mer. Elle me semblait plus haute tiens cette barrière. Le pokemon qui chantait est parti c'est dommage, je me demande ce qu'il s'est passé. ... En plus maintenant j'ai faim, mais genre super faim quoi ! Hm ? Oh tiens un Ectoplasma, un qui parle en plus c'est pas banal. Euh comment ça notre corps originel ? Il a quoi mon ...

- KYaaaa ! Euh, ma voix ? Kyaaa !

C'est quoi cette histoire ? Cette tenue, cette voix ? C'est ... ! Regardant de nouveau "mon" corps et mes mains, mon regard fini par dérivé un peu pour tomber sur... Moi qui me fixe... Ok là je suis perdu. Bouche ouverte, je ne peux qu’acquiescer d'un hochement de tête et un simple oui quand mon corps m'appelle par mon prénom. Etant donné "ou" je suis et le fait qu'"elle" est devinée qui je suis, il est facile pour moi de faire la réciproque.

- Ginji...

Je suis dans le corps de Ginji et Ginji est dans mon corps...Ok... A part ça tout est normal et tout va bien... Hm ? Ah non, il n'y a pas que ça en fait.

- ... Sam ?

Je regarde mes deux pokemons sur la rambarde qui s'observent l'un l'autre avant d'adresser ce nom... à mon Pandespiègle qui aquièsce. Nours lui semble totalement au bord de la panique et bondit dans les bras de "Stella", cherchant visiblement du réconfort à cette situation. Nours ! Je tente bien de m'approcher mais il tiens fermement "ma" poitrine et ne lâchera pas tant que "je" ne l'aurais pas rassurer. Nours... On est dans une situation impossible et je ne peux même pas m'occuper de mon petit pokemon, je vais déprimer là (même si avec le corps de Sam ça fait vraiment bug). En fait c'est même déjà le cas, il va me falloir un peu de temps pour réaliser exactement ce qui se passe... Et puis j'ai toujours faim...

Spoiler:
 
Sirius B. Powell
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 18 yo
Niveau : 51
Jetons : 1960
Points d'Expériences : 1508
Coordinateur Mode
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 25 Fév - 13:16
VALENTINE'S DAY
Event Saint Valentin & Sirius
Intérieurement, le jeune homme était en proie à un terrible soulagement, la demoiselle qu'il avait abordée, et il insistait, sans la moindre volonté de … Enfin, il voulait pas la draguer quoi. Même si elle était adorable, elle n'était pas trop son genre. Elle avait l'air toute douce et il avait l'impression qu'un coup de vent pouvait la casser. Elle donnait envie de la protéger envers et contre tout. Un peu comme les bébés Chacripan dont le Pokeweb était rempli. Bref, cette demoiselle était l'incarnation du cute et c'était reposant face à toutes les furies qui étaient dans sa vie. Hazel, Etna, Alex … A croire qu'il était un peu maso, à aimer ce genre de fille qui le tenait dans leurs mains et qui faisaient ce qu'elles voulaient de lui. Bien qu'Hazel … Il soupira légèrement, elle était partie. Comme Ren.

Il lui sourit gentiment, c'est pas le moment d'être triste. Aujourd'hui est une journée de joie, alors autant en profiter. Il allait prendre plein de photos et il les feraient râler derrière. Ça c'était du bon plan. Son sourire se transforma en doux rire. Elle était vraiment adorable.

- On peut dire de même pour toi miss. Et pour te répondre je suis Coordinateur Mode du dortoir Noctali. Et toi ?

Si la conversation avait commencé d'une manière lambda, rapidement, les sujets se diversifièrent et malgré la timidité de la demoiselle, les adolescents parlaient tranquillement et profitaient du bateau pour apprendre à se connaître. Sirius n'aurait jamais pensé que parler à une demoiselle aussi douce et calme lui ferait autant de bien. Il marquait dans ses priorités de rencontrer des amies douces qui le changerait de la violence de ses autres amies. Il évita du mieux qu'il pu la piste de danse où il avait vu une certaine jeune fille se rendre.

Au détour de leur conversation, une douce mélodie atteignit ses oreilles et tous ses tracas s’apaisèrent en un instant. Il attrapa la délicate main de sa camarade et suivit la voix qui chantait. Comme la plupart des passagers de la croisière, il se posa sur la rambarde et émerveillé il assista au spectacle du Prince des mers. Il était tout simplement magnifique. Et sa mélodie … Wow. Il savait qu'il n'aurait sûrement pas la chance de revoir un tel spectacle dans sa vie donc les yeux grands ouverts il profitait. Il mémorisait chaque détail. Le vent qui soufflait dans sa tignasse désordonnée, la présence duveteuse de Soleil sur son épaule, celle d'Adara dans ses cheveux, Véga sur son autre épaule et Spica à ses pieds, fière dans sa coupe Lady. Il se sentait bien là en compagnie d'Eve, la mélodie de Manaphy dans les oreilles …

Et comme une mauvaise note, comme une chute lors d'un défilé, une pokeball fut lancée en direction du pauvre petit pokemon bleu. Sirius suivit des yeux la ball qui heureusement loupa le pokemon fabuleux qui s'enfuit après avoir brillé d'une lumière rosâtre étrange. Ébloui pendant un instant il ferma les yeux ramenant ses bras au niveau de sa tête et quand il les rouvrit, une petite minute après, il avait l'impression d'être totalement différent.

Déjà, il n'y avait pas la présence rassurante de son équipe à ses cotés et Eve avait disparue et elle avait été remplacée par une sublime rousse. Il baissa les yeux, depuis quand avait-il une guitare dans les mains ? Il fit glisser ses doigts, plus petits que d'habitude il lui semblait, et un horrible SBOINK, sortit de la guitare. Ok. Il n'y touchait plus. Il soupira, passant une main dans ses cheveux  comme à son habitude. Sauf que d'habitude, sa main ressortait. Là, elle était bloquée par un nombre conséquent de nœuds. Attendez. Attendez. Il se passait quoi là, bordel de Chacripan ?!
code by mirror.wax


En Résumé:
 

_________________
sirius
liens
atelier
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1599
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 25 Fév - 14:30
Saint Valentin
Event Saint Valentin Δ Max

Bug système. Bug système. Après Rody qui lui répondit comme si de rien était c'était au tour d'Aaron de … et bien … d'embrasser Rody. Max détourna immédiatement les yeux, les posant sur l'horizon et les personnes qui approchaient et attendez. Elle connaissait cette coupe de cheveux. Complètement affolée, elle attrapa les mains de Rody qui parlait tranquillement de leurs thèses alors que, bon sang, il venait de se faire rouler une pelle par le rouquin, et d'Aaron pour les entraîner à sa suite. Elle refusait de croiser Alban aujourd'hui. Elle se retourna vers les deux garçons. Et elle soupira. Longuement. Elle avait besoin de boire quelque chose. Et non. Elle ne ferait aucun commentaire sur ce qui c'était passé juste avant. Elle n'avait rien vu. Rien du tout. Un bisou ? Elle n'avait vu aucun bisou, elle ne voyait absolument ce que vous vouliez dire. Vraiment.

Ok, elle mentait. Elle entra dans la salle, et toujours sans un regard aux deux garçons, elle était beaucoup trop gênée, elle se dirigea vers le buffet où elle attrapa un verre de jus de baie. Elle jeta un regard par dessus son épaule. Parfait pas d'Alban, elle pouvait à moitié se détendre. A moitié parce que face à elle, il y avait un Aaron aussi rouge qu'elle et un Rody hilare. Elle ne connaissait pas ce Rody là et honnêtement, c'était moitié drôle moitié terrifiant. Il allait pas s'attaquer à elle, hein ? Mais, il avait embrasser Aaron, donc il était gay ? Ou bien il était Bi ? Roooh. Les garçons c'était bien trop compliqué même quand c'était juste vos amis. Elle soupira.

Tout ça c'était vraiment galère. L'amour c'était galère. Les garçons c'était galère et les filles ça l'était tout autant. Elle allait finir ermite dans une grotte à gratter ses cailloux d'archéologue et puis voilà. Na. Elle grattouilla la nuque de Ladon qui lui réclamait un des poffins posé sur la table. Elle en attrapa une assiette et elle fit le tour des pokemons sortit de leur pokeball parmi les trois adolescents. Elle était un peu perdue ces temps-ci. Entre son équipe et son cœur, elle avait l'impression que peu importe à quel point elle essayait de sortir la tête hors de l'eau, elle replongeait à chaque fois. Elle avait réussi à accepter, plus ou moins, son impuissance lors cette journée là et elle était d'autant plus déterminée à ne pas laisser ça se reproduire.

Alors qu'elle reposait l'assiette sur la table, une mélodie atteignit ses oreilles. Ses épaules se détendirent immédiatement, comme si on lui retirait en délicatesse le poids qu'elle portait et qu'on l'installait dans un fauteuil tout confort. Comme hypnotisée, la jeune fille s’avança en direction de la source de cette délicate chanson. Arrivée au pont, elle n'avait pas fait attention à si les deux garçons l'avaient suivit, elle put voir un adorable petit pokemon bleu. Son premier réflexe fut de sortir son iPok et de prendre quelques photos. Elle dessinerai ça. Wow. Elle était complètement ailleurs, déconnectée de tout. Il n'y avait plus que le Manaphy qui comptait.

Elle avait toujours été un peu septique de l'existence des pokemons dit légendaires. Elle en renvoyait souvent à Xerneas mais … C'était plus une question de culture selon elle. Tout était remis en cause à l'instant. Ils existaient. Manaphy était un pokemon Fabuleux, un « petit » légendaire. Elle aurait put rester des heures, à admirer le pokemon. Elle était subjuguée.

Malheureusement, l'homme est ce qu'il est. A savoir avide de pouvoir et d'argent, et une pokeball vola en direction du petit pokemon, qui effrayé lança une attaque avant de s'enfuir loin. Éblouie, Max ferma les yeux sur l'extérieur et les rouvrit sur un couloir ? La vision flou pendant une dizaine de secondes, le temps de s'habituer à la luminosité, et elle observa les environs. Comment c'était-elle faite transportée ici ? Elle se sentait bizarre. Et cette fille, brune, elle la connaissait de vue, c'était la sœur de son Senpai et la préfète en chef.

- Aileen ? Tu sais comment ? C'est quoi cette voix ?! Et … Où sont mes lunettes ?! Pourquoi je n'y voit pas flou. Tu sais ce qui se passe. Je …

Ok, Max, respire. Inspire, expire. Doucement. Calmement. Tout va bien. Elle était dans un corps plus grand que le sien, définitivement plus musclé et sans lunettes avec une personne qu'elle ne connaissait que de vu et qui était sûrement dans le même cas qu'elle dans un endroit du bateau qu'elle ne connaissait pas.

Tout allait parfaitement bien.
© GASMASK


HRP:
 

_________________
t h e f i r e i n s i d e
Ève Syriel
Région d'origine : Flocombes - Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 10
Jetons : 1384
Points d'Expériences : 234
Coordinateur Éleveur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 25 Fév - 14:49
Heureusement pour Ève, Sirius semblait un garçon très agréable. Il lui répondit à sa question, étant un Noctali du parcours mode de la Coordination. C'était pour le moins assez étonnant, ce dortoir se disant comme les représentants du top dressage, elle était ravie de ne pas tomber sur un de ces dresseurs appréciant la violence de matchs où leurs Pokémons manquaient de se blesser. Elle lui répondit, disant qu'elle suivait pour le moment juste le parcours de la Coordination et n'ayant pas encore choisi sa première spécialisation. La question était même omniprésente dans l'esprit de la jeune fille. D'un coté elle aimait l'univers des concours, la grâce et la beauté déployées dans ces spectacles à couper le souffle et la complicité qui en découlait entre dresseur et Pokémon. Mais d'un autre coté, elle appréciait aussi beaucoup l'Élevage. Être entourée de Pokémons et s'en occuper avec soin était quelque chose qui l'intéressait aussi. Elle avait aussi toujours voulu s'occuper d'oeufs et de bébés. Elle en avait rarement vus dans le cabinet de son père et les rares fois, tenir ces petits êtres encore fragiles avait été un véritable bonheur.
Ils continuèrent ainsi de discuter de longues minutes, toujours non loin du buffet qui avait été prit d'assaut par un Pokémon. Les serveurs venaient régulièrement remplacer leur verre de jus de baies frais quand ils étaient vides. Elle qui avait failli regretter d'être venue se trouva bien plus tranquille. En plus au fur et à mesure de la discussion sa gêne commença à s'estomper. La compagnie du grand jeune homme était très agréable et elle souriait en parlant de sujets de plus en plus divers avec lui. Il avait rejoint l'académie le semestre dernier et il avait déjà plus de Pokémons qu'elle dans son équipe. Elle l'écoutait avec plaisir, répondant parfois à ses paroles. Elle était heureuse de rencontrer quelqu'un de calme et de posé. Elle qui avait beaucoup de mal à se mêler aux autres dans la vie réelle, souvent rattrapée par sa timidité, ne pouvait qu'apprécier de rencontrer une nouvelle personne qui était d'agréable compagnie.

En plus la musique jouée par l'orchestre, sur laquelle dansaient quelques couples, était agréable et douce. Mais bientôt, même l'orchestre devint plus silencieux, allant presque jusqu'à s'arrêter. Au dehors, une nouvelle mélodie s'était élevée. Un chant majestueux par sa clarté et le sentiment de paix qu'il véhiculait. La douce mélopée venait de l'extérieur, là où se dirigeaient déjà un grand nombre de personnes, dont des élèves, qui voulaient voir l'origine de ce son. Elle eut une vive rougeur tandis que Sirius attrapait sa main pour qu'ils se dirigent tout d'eux à l'extérieur. Le suivant donc, Ève s'appuya contre la rambarde qui était relativement haute pour elle et observa. Là, devant eux, se tenait un Manaphy. Ce Pokémon Fabuleux chantait doucement ainsi posé et la jeune Givrali ferma les yeux pour se laisser emporter par cette douce musique. Pourtant cet instant ne dura pas longtemps, car un jeune garçon envoya une Pokéball en direction de la rare créature chantante avec un cri sonore. Ouvrant à ce moment les paupières, elle eut un hoquet d'horreur avant de soupirer, soulagée, envoyant la balle tomber dans l'eau devant eux. Cependant le Pokémon interrompit son chant, et apeuré laissa éclater un rayon de lumière. Avec un cri, la jeune blanche se colla contre Sirius pour se protéger. Et tout devint noir. Le tout ne dura qu'un clignement de paupières, mais elle se sentit soudainement bizarre.
La rambarde se trouva soudainement bien plus haute et dans ses mains se trouvait un calepin et un crayon avec une ébauche rapide du Pokémon dessinée. Que s'était-il passé ? Depuis quand avait-elle dessiné cela ? Et même, elle n'avait jamais eu ce genre d'affaires sur elle. Avant même de pouvoir chercher Sirius qu'elle ne remarqua plus à coté d'elle, elle entendit une voix venant d'un Ectoplasma.

... Comment ça échangé ? Euhh... Elle n'était plus dans son corps ? Mais c-comment ?! Levant ses mains elle remarqua alors que celles-ci étaient légèrement plus larges et grandes. Elle se précipita vers une vitre et regarda son reflet. Des cheveux blonds en brosse, un visage bien plus anguleux que le sien... Elle ne reconnaissait même pas ces traits ! Elle avait beau tourner la tête de droite à gauche, elle ne reconnaissait rien dans ce visage. Donc non seulement elle avait été mise dans le corps de quelqu'un d'autre, mais en plus d'un inconnu. C'est alors qu'elle sentit une pression contre cette jambe, enfin "sa" jambe. Un Luxio venait de se presser contre et elle baissa ses yeux avant de voir à coté un Gringolem marchant maladroitement à quatre pattes. Euhh... il grognait ? C'était du moins ce que pensait Ève en entendant cet étrange son qui sembla émaner de lui. Elle se sentait perdue, paniquée même avant de reconnaître un visage de son dortoir. Une jeune fille aux cheveux rosés avec des lunettes rouges. Elle s'avança vivement vers elle en se remémorant son prénom. max, du moins elle espérait que c'était ça.

-Max ! Tu euhh... Tu sais ce qui s'est passée ? Je.. je suis qui là ? Enfin c'est Ève, on est du même dortoir, mais je suis dans le corps de qui ? Max, enfin... C'est vraiment Max ou quelqu'un d'autre ?

Résumé:
 

_________________
Ève Syriel ✮ Carry on my wayward son ~ There'll be peace when you are done ~ Lay your weary head to rest ~ Don't you cry no more ! ♪
Marie R. Uana
Région d'origine : Almia (?)
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 2385
Points d'Expériences : 1043
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 25 Fév - 18:36
St Valentin 2016
rp commun


Marie observa les mains du garçon.

N-O-L-A-N. Nolan ? Était-ce bien cela, son prénom ? C'était la première fois que Marie rencontrait quelqu'un portant ce patronyme, en tout cas, donc si elle avait mal interprété l'une des lettres qu'il avait signé, elle ne pourrait le savoir, à moins de le lui demander directement.

Le garçon semble heureux d'avoir trouvé une personne parlant le langage des signes. Les autres élèves ? Donc il était étudiant à l'académie ? Elle ne savait pas, que l'établissement acceptait les adolescents handicapés. Elle n'avait pas même entendu parler d'une classe spéciale. Peut-être était-ce car il suivait exactement les mêmes cours qu'elle ? Elle n'osait pas poser la question, de peur de paraître malpolie.

Il confirma ses pensées quelques gestes plus tard. Cela faisait longtemps que Marie n'avait pas pratiqué le langage des signes, et il lui arrivait de ne plus se rappeler de la signification de tel ou tel geste, mais elle parvenait à la deviner en replaçant le mouvement des mains de Nolan dans son contexte. Ce qui lui posait un peu plus problème était peut-être la vitesse à laquelle il enchaînait les signes, mais elle arrivait malgré tout à suivre ce qu'il disait en faisant preuve d'un minimum de concentration.

Lui, était là pour simplement échapper au bruit ambiant (C'était ce dernier mot qui lui avait probablement demandé le plus d'effort de compréhension). Et elle, que faisait-elle là ?... Excellente question. Elle obéissait à Melty ? Elle voulait se mettre à l'écart ? Elle cherchait une Mentali ? C'était cette dernière proposition qui lui convenait le mieux. Au moins, ne paraîtrait-elle pas trop étrange, en venant à bord d'un paquebot pour chercher à s'isoler.

[Je recherche une fille du dortoir Ment...]

Marie avait commencé à signer une à une les lettres de son dortoir, mais déjà Nolan avait cessé de la regarder pour s'occuper de quelque chose dans son sac. Un des nombreux désavantages du langage des signes, puisqu'il est impossible de communiquer si la personne ne vous regarde pas. Bien que vexée d'être ainsi ignorée, Marie se contenta de mettre ses mains dans son dos lorsqu'elle comprit qu'il y avait une réelle raison au vent qu'elle venait de se prendre. Alors qu'il plaçait le sac entre eux deux, Nolan laissa paraître aux yeux de la Mentali un œuf, qui semblait plutôt agité...

Aucun doute possible, il allait éclore.

Silencieuse, Marie observa le processus d'éclosion sans réagir. Nolan serait en train de refaire ses lacets qu'elle afficherait la même expression. La coquille, après avoir été enveloppée dans une étrange lueur blanche, finit par se fendre, et se brisa en morceaux, permettant à la créature qui l'occupait d'en sortir. Une petite masse, rose, et de laquelle émanait une petite fumée teintée de la même coloration.

Le Munna observa d'abord les alentours. Réaction tout à fait normale pour un Pokémon venant d'éclore. Puis, sans crier garde, il bondit sur la tête de Nolan, et gobe le sommet de son crâne. Surprise, Marie fit un pas en arrière, et laissa s'échapper une petite exclamation. Elle voulut aider le Voltali a retirer ce couvre-chef peu conventionnel, mais il semblait gérer la situation. Il parvint à déloger le nouveau né de sa tête, et le posa délicatement dans son sac, dans lequel il se rendormit aussitôt. C'était... Une belle rencontre ?

Pensant bon de laisser le garçon à ses occupations, Marie s'apprêta à prendre congé. Mais celui-ci se redressa, et recommença à signer, s'excusant pour cette interruption et lui demandant de répéter ces précédents gestes. Marie fut tentée de balayer ça d'un [Rien], qui consistait en plus en un mouvement simple et extrêmement parlant,  mais s'en abstint. Elle reprit plutôt exactement les mêmes gestes que précédemment, pouvant enfin terminer sa phrase laissée en suspens.

[Je recherche une fille du dortoir Mentali.]

A la fin de sa phrase, elle marqua une pause, mais laissa ses deux mains en l'air pour faire comprendre à Nolan qu'elle n'avait pas encore fini de parler. Hésitante à dire qu'elle comptait de toute façon rentrer au plus vite, elle décida finalement de remettre ses mains dans son dos, jugeant que la suite n'était pas nécessaire.

Le garçon lui répondit donc en une phrase joliment bien tournée, et que Marie n'arriverait probablement jamais à formuler du fait de son manque de pratique du langage des signes, et se proposa de l'accompagner jusqu'au pont principal dans l'espoir d'y trouver leurs objectifs respectifs. Effectivement, Nolan était lui aussi à la recherche de quelqu'un, et ce quelqu'un n'était pas n'importe qui : il s'agissait d'Alban Abernaty, dixit le partenaire de mission, dixit Tac, dixit la première personne que Marie avait pu considérer comme étant son ami. Il n'était pas nécessaire de dire que la mention de son nom ne la laissait pas autant de marbre qu’habituellement ; elle avait même déduit l'identité de la personne que Nolan cherchait avant qu'il n'eut terminé de signer le prénom du Voltali.

Néanmoins, Marie prit la peine de réfléchir à sa proposition. Elle appréciait beaucoup Alban, et c'était précisément pour cette raison qu'elle se demandait si elle ne risquait pas de le déranger en allant à sa rencontre. Après tout, aujourd'hui était le jour de la Saint Valentin, et peut-être était-il en compagnie d'une personne en qui il tenait particulièrement. Et elle ne souhaitait pas le gêner comme elle aurait pu le faire lors du dernier Halloween, Marie n'était pas quelqu'un de normal, et elle en était parfaitement consciente.

Mais puisque Nolan devait vraisemblablement le rejoindre depuis un moment déjà, elle en déduisit qu'il ne comptait rester seul en tête à tête avec une tierce personne. A moins que cette tierce personne ne soit Nolan ?... Hmm. Voila qui méritait réflexion.

Mais même dans ce cas, Nolan lui-même l'invitait, elle ne devrait donc pas à avoir à trop s'en faire. Et puis, elle avait bien envie de voir Alban. Même que brièvement, histoire de montrer qu'elle le considérait toujours comme un ami et qu'elle ne l'avait pas écarté de sa vie. Certes, ce n'était pas comme ça qu'on était censé entretenir une relation amicale, mais n'oubliez pas que Marie était novice, dans ce domaine, et elle pensait -espérait ?- que cela permettrait de conserver leur amitié, sans pour autant devenir envahissant.

[Oui.]

Elle se contenta de former un rond avec son pouce et son index, puis s'apprêta à replacer ses mains derrière elle, mais se sentit obligée de continuer du fait du mutisme de son interlocuteur. Selon ses dires, il n'avait pas souvent l'occasion de dialoguer avec quelqu'un, et peut-être apprécierait-il d'avoir ne serait-ce que de brefs échanges. Oui, d'accord, Marie n'était clairement pas la personne idéale avec qui avoir une discussion, mais elle pouvait toujours faire un effort pour cela...

[Je connais Alban. Nous avons déjà fait une mission ensemble. Vous vous connaissez d'où ?]

Puis ils se dirigèrent tous deux en direction du pont. Alors qu'ils marchaient, une douce mélodie avait peu à peu pris place dans l'ensemble du navire, et était audible partout à l'intérieur de celui-ci. Elle n'échappa aux oreilles de Marie, qui la trouva extrêmement plaisante, mais elle ne fit aucun commentaire au sujet de celle-ci. Parler avec Nolan en langage des signes lui faisait oublier qu'il était simplement muet et non pas sourd, et de toute évidence, ils se dirigeaient vers sa source. Elle pourrait donc étancher sa curiosité aussi rapidement qu'elle avait pointé le bout de son nez.

Ils finirent par déboucher sur l'extérieur. La première chose que Marie remarqua, fut la foule qui s'était rassemblée sur le pont, ce qui provoqua presque aussitôt un sentiment de malaise chez la Mentali. Pourtant, cette sensation disparut immédiatement, grâce à cette mélodie qui émanait d'un Pokémon stationné sur un rocher plus loin... En le remarquant, ce sont des yeux beaucoup plus expressifs qu'afficha Marie, abasourdie par la présence d'un tel spécimen à proximité.

« -Bonté divine ! »

Il ne lui avait fallu que quelques secondes pour identifier le Pokémon. Et quelques secondes de plus pour se précipiter vers la rambarde la plus proche. Était-ce... Un Manaphy ? Réellement ? Il existait ?

Elle n'eut malheureusement pas plus de temps pour se questionner à souhait sur cet événement peu commun. Quelqu'un cria, et lança une Pokéball en direction du Pokémon Fabuleux. Celui-ci fit briller ses deux antennes, paniqué, et prit bientôt la fuite, après qu'une lumière eut ébloui les personnes présentes sur le pont.

Par réflexe, Marie cacha ses yeux à l'aide de son bras. Elle attendit quelques secondes dans cette.  position, et sentit presque aussitôt que quelque chose n'allait pas. Elle patienta néanmoins encore un peu, et finit par rouvrir les yeux... Et constater avec étonnement qu'elle était plus grande que d'habitude. Mais genre, bien plus grande.

« -... Euuuuah... »

Elle apporta aussitôt l'une de ses mains jusqu'à bouche. Elle venait de dire quoi, là ? Pourquoi n'était-elle pas parvenue à formuler un mot ? Et... Cette voix ! Ce n'était clairement pas la sienne !  Elle retenta de parler, mais ne parvint qu'à sortir une série de son totalement aléatoire et désordonnée.

Apparu alors El Don. Bien qu'affichant une expression plutôt calme compte tenue de la situation, Marie était en proie à une surprise croissante. Un Manaphy, elle qui n'arrivait plus à parler et qui avait poussé de plusieurs centimètres en quelques secondes, et un Ectoplasma qui parle pour leur expliquer que...

… Oh.

Elle comprit instantanément. Permucoeur. Le Manaphy venait d'utiliser son attaque Permucoeur. Elle détailla son nouveau corps de haut en bas, et n'eut besoin que de quelques secondes pour comprendre dans quel corps elle s'était retrouvé.

Il était grand, et ne pouvait produire aucun son.

Elle était dans le corps de Nolan.

Ses yeux parcoururent la foule, et très vite, elle retrouva son propre corps. Elle se précipita vers celui-ci, et se cogna presque aussitôt la tête contre un parasol. Ne s'arrêtant pas pour autant, elle se contenta d'un petit gémissement douloureux, et parvint enfin à hauteur de son corps originel. Marie lui donna une tape sur l'épaule pour signaler sa présence, ne pouvant faire autrement, et commença à faire quelques gestes à grande vitesse.

[Nolan ? Est-ce vous?]

Elle priait pour, en tout cas. Sinon, bonne chance pour se faire comprendre...

HRP:
 


© Mzlle Alice.

_________________

« Je m’occupe de lui. »
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 25 Fév - 19:45
people are straaaange
L'accroche du coach la fit bouillonner. Elle n'était pas d'humeur pour leurs railleries habituelles et elle prenait la situation avec Max très à coeur. Il faut dire qu'entre la soirée du Nouvel An et son émission de télé-réalité où il s'était récemment affiché avec Ruby L. Jones, il accumulait les bourdes ! Max était la meilleure amie d'Alex, la fille la plus adorable qu'elle connaisse ; et si la rouquine pouvait parfois se montrer très vache envers les autres, elle ne pouvait supporter qu'il arrive quoi que ce soit à sa Maxine. Quand elle avait remarqué les sentiments de son amie pour Alban, elle s'était promis de la soutenir coûte que coûte, peu importe ses propres différends avec le Voltali. Elle s'était aussi juré qu'elle ne le lui pardonnerait jamais s'il lui faisait du mal. Elle ne mériait pas ça.

Quoi qu'il en fût, le garçon avait dû sentir qu'Alex ne venait pas juste pour le plaisir de lui chercher des poux pour une fois, puisque son expression se fit sérieuse, et même embêtée.

Il avait l'air un peu perdu. La rouquine fut étonnée de le voir réagir de façon relativement mature — elle qui avait plutôt l'habitude de son côté sale gosse — et si ses sourcils étaient toujours froncés, son expression se radoucit néanmoins un peu. Elle ne savait pas trop quoi en penser : le fait qu'il n'aie aucune idée de ce qu'il avait fait l'agaçait, mais au moins ça lui laissait penser que ce n'était pas volontaire et qu'il y avait probablement moyen de réparer les dégats. Mais comment devait-elle s'y prendre ? Ce n'était pas à elle de dévoiler les sentiments de Max si cette dernière n'en avait rien dit à Alban. Et en même temps, elle aurait voulu éclairer le garçon sur la situation, au moins pour éviter que les évènements du Nouvel An ne se reproduisent.

La Givrali était ainsi en pleine réflexion en se mordillant légèrement la lèvre, quand le paquebot se mit soudainement à tanguer, faisant basculer les deux adolescents. Avant de réaliser ce qu'il se passait, Alex se retrouvait à califourchon sur le pokéathlète, à deux doigts de l'embrasser. Elle resta transie pendant quelques instants tandis que son cerveau essayait de comprendre la situation, et ce fut le bruit de appareils photo et les commentaires de la foule qui la firent finalement réagir.

Ah non. Non non non non.

La rousse tenta maladroitement de se redresser, rapidement suivie par le garçon auquel elle lança un regard noir, rouge tomate. C'était pas la faute d'Alban, mais là tout de suite elle devait passer sa gêne sur quelqu'un. Elle cherchait désespérément quoi dire, à Alban, à la foule, pour expliquer ce malentendu (tout en priant intérieurement pour que ces photos ne circulent pas, et en se demandant comment elle allait bien pouvoir expliquer ça à Max si jamais elle en avait vent), quand une commotion inattendue la sauva de cette situation. Aparemment, il se passait quelque chose à l'avant du bateau, non loin d'eux. Les deux adolescents furent portés par le mouvement de foule général pour se retrouver près de l'une des barrières du pont, alors que les gens autour d'eux se pressaient pour observer quelque chose, et la rouquine attrapa sans réfléchir la main de son camarade pour éviter de le perdre dans toute cette agitation. Ils entendirent une douce mélodie, et la rumeur se répandit rapidement : un Manaphy ! Oubliant momentanément sa vendetta contre le pokéathlète, la rouquine se mit sur la pointe des pieds pour tenter d'apercevoir le pokémon fabuleux, quand un rayon de lumière vint frapper la foule, aveuglant la jeune fille l'espace d'un instant. Elle eut juste le temps de sentir des bras se refermer autour d'elle comme pour la protéger.

Et tandis qu'elle se demandait ce qu'Alban pensait être en train de faire, toujours aussi rouge, elle se trouvait dans un couloir non loin du pont du bateau, aux côtés d'un grand gaillard qui s'adressa à elle sans attendre, avec une attitude qui tranchait carrément avec son apparence. Autre détail singulier, l'inconnu venait de l'appeler Aileen. Comme la préfète en chef ? Elle réalisa alors qu'elle ne portait plus le short et les collants qu'elle avait enfilés avant de partir ce matin. Et qu'une mèche de cheveux bruns tombait sur son épaule, au lieu de sa chevelure rousse. Euh, quoi ?!

Elle leva un regard catastrophé vers le garçon qui se trouvait devant elle. Elle savait même pas qui c'était. Ni comment elle s'était retrouvée là. Ni pourquoi elle n'avait plus l'air d'être dans son propre corps ??

« Ok, pause, je. Je suis pas Aileen. Moi c'est Alex. Je sais pas qui t'es, et j'ai aucune idée de ce qu'il vient de se passer, mais... »

Merde. Alban. Ses pokémon. Putain c'était quoi ce bordel encore. Fallait vite qu'elle retourne sur le pont.

« ...Mais si là je suis Aileen comme tu le dis, ça veut dire que mon corps se balade quelque part et qu'il faut viiiiite que j'aille le retrouver ! »

Et elle tourna les talons sur ces mots, plantant là le pauvre garçon, ainsi qu'un absol et un malosse absolument consternés, pour se ruer sur le pont du bateau à la recherche de son corps. En un semestre sur cette île de fous, elle avait appris à ne plus se poser trop de questions quand quelque chose de complètement dingue se passait. Ce fut finalement Alban qu'elle repéra en premier. Elle courut alors jusqu'au Voltali et le saisit par les épaules, complètement catastrophée.

« Alban, c'est moi, Alex, qu'est-ce qu'il se passe encore ?? Je. J'ai l'impression que je suis pas dans mon corps, je me suis retrouvée dans un couloir un peu plus loin avec un type que je connais pas qui s'est mis à m'appeler Aileen et-- »

Elle s'interrompit en entendant une jeune fille l'interpeler derrière elle. Pour lui annoncer qu'elle faisait erreur sur la personne. Elle considéra un moment le corps d'Alban, qui avait revêtu une drôle d'expression, tourna lentement le regard vers la gamine qui venait de s'adresser à elle, et déglutit. Elle comprenait vraiment plus rien.

HRP :

  • Alex et Alban suivent la foule vers la barrière pour voir le Manaphy.
  • Alban essaie de protéger Alex pendant l'attaque.
  • L'instant d'après, Alex se retrouve dans un couloir non loin avec Heath (qui est en fait Max), qui commence à lui parler en l'appelant Aileen.
  • Alex réalise que quelque chose cloche, capte assez vite qu'elle est pas dans son corps, et part en paniquant à la recherche de son corps (sans réaliser que c'était Max qu'elle avait en face d'elle), plantant là Max (dans le corps de Heath) et les pokémon d'Aileen.
  • Elle repère Alban (qui est en fait Luce) et se précipite vers lui complètement paniquée, quand Alban (dans le corps de Luce) l'interrompt.

  • _________________
    Heath S. Jones
    Région d'origine : Unys
    Âge : 15
    Niveau : 28
    Jetons : 332
    Points d'Expériences : 598
    Todresseur Spé. Type
    Voir le profil de l'utilisateur
    Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 25 Fév - 22:05
    Au moins, elle semblait apprécier ma petite recette de yogourt. Également, la demoiselle se montra intéressée par ma petite histoire, ajoutant que ce n’était pas tous les jours que le grand méchant loup se livrait ainsi. Oui, elle avait tout à fait raison en ce sens, bien que le surnom me fit tiquer légèrement. Le méritais-je toujours? J’étais resté docile depuis mon retour sur Lansat, cherchant une façon, peu importe laquelle, de me différencier de Madame Jones et de mon frère. Au final, j’essayais de me trouver une autre personnalité qui avait du mal à me venir, pour ne pas dire qu’elle restait imperméable à mes appels. Ne restait plus qu’une espèce de sentiment de malaise et d’hésitation au sein de moi, qui fut toutefois balayé hors de mes pensées lorsque la Pyroli reprit la parole. La pokéathlète ne savait donc pas cuisiner. Compréhensible, à notre âge, d’autant plus qu’à part ces petites collations, moi-même je ne savais pas faire beaucoup d’autres choses. S’en suivit toutefois une anecdote impliquant une cuisine, des enfants et une amie prénommée Estelle. Si le nom ne me disait rien, leurs exploits m’arrachèrent un rire que j’étouffai de ma main droite.

    - Rappelle-moi de ne jamais te laisser me faire à manger.

    Conclus-je lorsque l’attention de la jeune fille se tourna vers autre chose. Tiens tiens. Pas d’évolution pour cette fois, mais bien une éclosion. Nouvelle métaphore ou simple coup du hasard? La seconde option était plus plausible, comme à l’habitude. Cette fois, le spécimen était un canidé noir et rouge, un malosse. Une belle créature qui… allait avoir droit aux restes de yogourt. Pourquoi pas, il m’arrivait de partager un peu avec Medea aussi je suppose. Qu’importe, de toute façon, puisque nous allions bientôt être dérangés par des employés. Avertie par son duo de Pokémon, la demoiselle prit l’initiative la première, nous faisant quitter les lieux main dans la main. À croire que cela deviendrait bientôt une habitude. Une fois assez éloignés, la jeune fille se tourna vers moi avec le sourire, s’enquérant sur la suite du programme. Joueuse, elle alla même jusqu’à proposer un remake du Titanic, me poussant à étouffer un nouveau rire incontrôlé. Que puis-je vous dire, la première scène qui m’était venue à l’esprit n’était pas celle de la proue du bateau, mais qu’importe. J’ouvris la bouche pour parler et, à ce moment, m’interrompit malgré moi. Un voile noir venait de tomber devant mes yeux, me déstabilisant fortement. L’instant suivant, j’étais aveuglé par le soleil, sur le pont du navire. Une téléportation? Non, quelque chose de bien pire. Quelque chose que je n’aurais jamais pu envisager.

    Pourquoi portais-je une robe? Et mes jambes, depuis quand étaient elles aussi courtes? Oh la la, quelque chose n’allais pas ici, pas du tout. Du poids des lunettes sur mon nez à cette chevelure m’effleurant les épaules. Je reculai sous le coup de la surprise, soudainement prit de vertiges. Des pokémons me regardaient avec un air intrigué, mais je n’en tins pas compte. Je ne les connaissais pas, après tout, et était loin de me douter que j’étais dans le corps de leur dresseuse. La main toujours tremblante, et beaucoup plus délicate qu’à l’habitude, je retirai la paire de lunettes pour les examiner. Une petite paire de lunettes rouges, sans laquelle je ne voyais plus grand-chose. Je les avais déjà vues avant. Les remettant en place, je poursuivis mon état des lieux, cherchant jusqu’à trouver le iPok de la demoiselle. Comme il n’était pas si différent du mien, il fut un jeu d’enfant d’aller chercher l’option caméra et de l’utiliser comme miroir. Bingo. J’étais dans le corps de Max Arago, une Givrali que j’avais déjà rencontrée une fois et protégée des assauts verbaux d’autres étudiantes. Rangeant l’appareil, je regardai tout autour de moi, laissant ma nature tournée vers l’action et la réflexion rapide prendre le pas sur ce sentiment désagréable de dysphorie. Tous semblaient désorientés, comme si je n’étais pas le seul à être dans ce cas. Il y eut même un garçon blond pour venir me demander ce qu'il se passait. Comme si je savais quelque chose de plus que lui. Néanmoins, la pensée la plus importante à me venir fut : si je suis dans un autre corps, forcément il y a quelqu’un d’autre dans le mien. Quelqu’un d’autre… Dans mon… Malheureusement pour le blond inconnu, je le laissai sur place sans même lui répondre, mué par un sentiment d'urgence.

    Alerte! Alerte! Et si ce quelqu’un décide d’aller à la salle de bain? Si ce quelqu’un est un peu trop curieux? S’il faisait, dans MON corps, quelque chose qui allait pouvoir me retomber sur le dos par la suite. Mes pokémons étaient tous dans leur balle respective, à ma ceinture, et ne pourraient donc probablement pas intervenir. Déjà ils devraient deviner qu’il se passait quelque chose. Bon sang, cette situation était ridicule, frustrante et tout bonnement catastrophique. À la course, je me dirigeai vers l’entrée empruntée plus tôt avec Aileen. Je me heurtai néanmoins à un employé et tentai de le pousser hors de mon chemin… jusqu’à réaliser que les bras de Max ne me permettraient jamais de faire une chose pareille.

    - Où tu crois aller petite demoiselle? Reste sur le pont avec tous les autres, on sera bientôt à terre!

    Non, je ne dois pas le laisser me détourner de mon chemin. Je dois retrouver mon corps et ce, au plus vite. Je n’ai pas le choix, je dois composer avec les nouvelles forces de ce corps ci et je sais exactement quoi faire. Qu’est-ce que ça donne lorsque l’on met un grand méchant loup dans le corps du petit chaperon rouge? Quelque chose comme une jeune fille aux joues rougies, aux yeux plein d’eau et à la petite voix suppliante, paniquée et douce.

    - S’il-vous-plait, mon Pokémon a eu peur, à cause du Manaphy. C’est un fantominus et il a… il a traversé la porte. S’il-vous-plait, j’ai vraiment besoin de le retrouver. Sans lui… Sans lui… Oh, s’il-vous-plait, monsieur!

    Gagné. Me faisant promettre de me dépêcher, il m’ouvrit la porte et me laissa me glisser dans les couloirs du bateau. Esquissant un sourire satisfait et malicieux, bien trop inquiétant sur les traits d’une demoiselle aussi douce que la givrali, j’essuyai mes joues sans état d’âme et haussai le pas. Comme la vie devait être difficile dans un si petit corps, j’avais l’impression de courir deux fois plus lentement qu’à l’habitude, manquant de trébucher à quelques reprises, le temps de m’habituer. Plus qu’à tourner un couloir, traverser la cuisine des employés et refaire le trajet emprunté avec la préfète en chef. D’un instant à l’autre j’allais tourner l’angle et lui mettre la main dessus. Ouf, plus de peur que de mal, pour l’instant. De mon pas impérieux, le regard perçant et le sourire malfaisant, je m’attrapai le poignet… pour réaliser que j’avais du mal à seulement en faire le tour. Levant la tête, je fronçai un sourcil. Petite, c’est bien le mot.

    - Je te tiens!

    Annonçais-je d’une voix déterminée avant de commencer à m’observer vraiment. Me haussant sur la pointe des pieds, je commençai à replacer ma chevelure châtain, passant ensuite au foulard toujours enroulé autour de mon cou et à défroisser mon veston. On aurait dit une véritable petite bonne femme en train de remettre de l’ordre dans les affaires de son mari avec un œil critique. Voilà qui était bien mieux, me dis-je avant de me racler la gorge, comme si cela allait me rendre mon timbre plus grave de jeune homme. Croisant mes iris carmin de mon nouveau regard myope, je repris la parole.

    - Qui es-tu? Qu’as-tu eu le temps de faire dans mon corps? Est-ce que mes Pokémon sont toujours avec toi? À partir de maintenant et jusqu’à ce que nous trouvions un moyen de reprendre nos places initiales, tu devras rester à mes côtés en tout temps et faire exactement ce que je te dis, compris?


    HRP:
     

    _________________
    Event #4 - Saint Valentin - Page 4 2XQIEvent #4 - Saint Valentin - Page 4 Miniat_6_x_087Event #4 - Saint Valentin - Page 4 2XQKEvent #4 - Saint Valentin - Page 4 2XQLEvent #4 - Saint Valentin - Page 4 2XQMEvent #4 - Saint Valentin - Page 4 Miniat_6_x_044
    Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
    Ginji Labelvi
    Région d'origine : Sinnoh
    Âge : 18 ans
    Niveau : 100
    Jetons : 1669
    Points d'Expériences : 3832
    Todresseur Spé. Type
    Voir le profil de l'utilisateur
    Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   Jeu 25 Fév - 22:44
    Ginji Labelvi
          rp commun



    « St Valentin 2016 »


    Mon corps répond à ma question. Avec ma voix, en plus. Ce qui rend la situation encore plus étrange.

    Stella s'est retrouvée dans mon corps. Et je me retrouve dans le... Sien ?... Même si c'est plutôt incroyable, ça explique la robe... Et les cheveux... Et la taille... Et la voix... Et cette faim inexistante, aussi. Bon sang, ça fait ça, alors, quand on est rassasié ?

    Réalisant quelque chose qui ne m'a pas encore traversé l'esprit, Stella se tourne vers ses Pokémons, et demande Sam à la barre. Tiens, c'est bien vrai, ça. Nous ne sommes peut-être pas les seuls a avoir interverti nos corps... Je m'apprête à me tourner vers mon Dynavolt, pour vérifier qu'il s'agisse bien de lui, justement, mais je suis pris pas de court... Par un Férosinge qui s'agrippe à mon corps -euh, non, celui de Stella-, avec un air totalement paniqué. Il semble chercher le réconfort dans mes bras -'fin, ceux de Stella...-, et j'ai donc le réflexe de l'entourer, mais sans trop savoir que faire de plus. Il se contente alors d'enfoncer sa tête dans sa poitrine et... Euuuuuuuuuuuh. Oula. C'est gênant. Très gênant. BEAUCOUP TROP GÊNANT.

    Je détourne brusquement le regard, et sens le visage de Stella virer au rouge. Je confirme ma proposition selon laquelle la sensation de honte reste exactement la même, peu importe votre corps.

    Mais le problème n'est pas que visuel, il est aussi tactile. Et rien que la sensation de Sam contre la poitrine de Stella a de quoi me mettre EXTREMEMENT mal à l'aise.

    Il faut donc bien le déloger de... Là. Et pour cela, il n'y a pas trente six solutions : réussir à calmer le pauvre Pandespiègle coincé dans le corps de Sam. Comment elle avait fait, pour moi, déjà ?... Ah, oui.

    Je lui donne de petites tapes dans le dos, avant de lui caresser doucement la tête. Je fais lentement bouger les bras de Stella de droite à gauche, comme pour le bercer, et tente de le réconforter avec la voix la plus calme possible, malgré mon trouble apparent.

    « -Calme toi, calme toi... Ça va aller, t'as entendu l'Ectoplasma ? Il a dit que c'était que temporaire... Tu... Tu vas vite redevenir un gentil petit Pandespiègle, d'accord ?   »

    Il se calme un petit peu, et dessert sa prise, ce qui, par extension, parvient à me détendre. Il ne veut cependant pas quitter les bras de Stella pour autant, ce qui a de quoi peiner sa véritable dresseuse. Je lui lance un regard désolé, ne sachant trop que faire ou dire, avant de jeter un regard à Thoron. Celui-ci dévisage mon véritable corps avec un drôle d'air, comprenant de moins en moins mes réactions, ce qui est plutôt logique compte tenu du fait que ce sont actuellement les réactions de Stella, qu'il aperçoit sur mon visage. Je déduis de son attitude « calme » et perdue qu'il est toujours lui-même, ce qui me rassure. Au moins, je n'aurai pas à courir à la recherche du véritable Thoron, tout en prenant soin de garder son corps originel à proximité.

    D'ailleurs, cela me fait penser que mes propres Pokémons sont actuellement en possession de Stella, puisque mon sac est resté autour de mon corps. Une des mains de ce nouveau corps glisse alors automatiquement dans l'une des poches de ma... Robe, et je constate que je possède effectivement les autres Pokémons de Stella. Mal à l'aise à l'idée d'être séparé des miens, je commence à attraper les Pokéballs de Stella -d'une seule main, pour pouvoir maintenir Nours-, et les tends à mon corps d'origine.

    « -Euh... Tu... Veux peut-être récupérer tes Pokémons ?... Et... Hum... J'aimerai bien récupérer mon sac, si ça ne te dérange pas. Normalement, t'as des poches pour ranger tes Pokéballs... Sinon, j'ai une ceinture pour les accrocher, dans mon sac...   »

    Nours, moins réceptif sur ce qu'il se passe que Sam ou Thoron, ne comprend pas pourquoi « Stella » donne ses compagnons à un parfait inconnu. En voyant sa réaction, je me remets à lui caresser la tête, affichant un sourire qui se veut rassurant, et commence à lui expliquer calmement la situation.

    « -Écoute, je ne suis pas Stella... Ta dresseuse a le même problème que toi, et elle se trouve dans un autre corps. Elle est juste là, en fait.  »

    J'arrête de caresser le Férosinge, et pointe plutôt du doigt mon corps. Mon vrai corps, je veux dire, pas celui dans lequel je me trouve actuellement... Il le dévisage quelques instants, puis me regarde, troublé. Il semble hésitant, mais savoir que je ne suis pas celui -... Je ne vais quand même pas dire celle... Si ?- qu'il croit semble le convaincre de me lâcher, et il redescend maladroitement au sol en observant mon ancien corps.

    Stella et moi pouvons ainsi échanger nos Pokéballs plus facilement, et récupérons au passage nos véritables affaires. Bien que je sois plus petit, j'augmente la taille de la bandoulière de mon sac, de sorte à ce qu'elle passe sous... La poitrine de Stella. C'est peut-être moins pratique, comme ça, mais ça compense laaaaaaargement la gêne.

    Cela fait, je jette un regard à mon Dynavolt, et m'accroupis pour être à sa hauteur. Mauvaise idée, puisque ma robe ne me permet pas une telle fantaisie... Elle m'empêche d'aller plus loin qu'une position semi-accroupie, et je grimace en restant bloqué ainsi, n'osant pas me relever tout de suite. Je me passe de tout commentaire, et me focalise plutôt sur Thoron, parlant avec une voix... Étonnement douce. Graah, c'est vraiment trop étrange.

    « -Hmm.... Du coup, c'est môa, Ginji. Je sais que ça risque de faire bizarre, Thoron, mais... Euh... Va falloir se fier à ce que je dis, pour l'instant.  »

    Thoron me fixe droit dans les yeux, et.. Ricane. D'accord, il s'amuse complètement de la situation. Je lui lance un regard semi-blasé, puis lâche un soupir avant de me relever, plus lentement pour être sûr que ma robe puisse me le permettre... On peut m'expliquer, pourquoi est-ce qu'à chaque fois que je me retrouve dans un autre corps, je finis en robe ? Et cette fois-ci, ce n'est pas vraiment comme si je pouvais la déchiqueter à coups de crocs...

    Je m'apprête à reprendre la parole, mais une voix s'échappe de l'un des hauts parleurs du paquebot. L'équipage passe alors une annonce selon laquelle le navire fait demi-tour pour retourner sur Lansat, jugeant trop dangereux de continuer à naviguer avec les mauvaises personnes dans les mauvais corps. Aussitôt la fin de l'annonce, de nombreuses protestations s'élèvent, et je réalise alors que tout le monde n'a pas subi les effets de l'attaque Permucoeur. Beaucoup semblent considérer tout ceci comme une énorme farce.

    Je n'y prête pas plus attention, et fouille dans mon sac pour en tirer mon Ipok. Il est un peu plus de onze heures... Le paquebot a levé les voiles dans les environs de dix heures, nous serons donc de retour sur Lansat dans les alentours de midi. Avec un peu de chance, nous aurons retrouvés nos corps d'origine d'ici là... Oh ! En parlant de midi, je suis étonné de ne pas être autant affamé. Stella, par contre... Je connais bien mon corps, et à mon avis, elle doit actuellement supporter une très grande faim.

    « -Je... Crains qu'on en ait pour un moment. L'Ectoplasma a dit qu'on devait surtout pas se séparer... Et normalement, on devrait finir par regagner nos corps... »

    Je marque une pause, mal à l'aise. C'est perturbant de devoir faire comme si de rien n'était, mais si ça se trouve, on va rester plusieurs heures comme ça, et ça m'ennuierait de devoir les passer à ne rien faire.

    « -... On fait quoi, on attend juste ?... » je souris, amusé « Tu dois avoir sacrément faim, non ? Ça te dirait d'aller manger ? En attendant que... Que ça passe, quoi. C'est ça ou rester là, je suppose. »

    Proposition rapidement approuvée. Cela doit lui sembler trop insupportable, à mon avis. Môa ça va, j'ai l'habitude !

    Avec un peu de chance, les restaurants à bord sont encore ouverts. Toutes les personnes sur le pont n'ont pas été touchés par l'attaque, il doit donc y en avoir très peu à l'intérieur même du navire.

    Nous nous mettons donc en marche, gênés. Au moins, les chaussures que je porte actuellement me vont parfaitement bien, et je n'ai pas aussi mal aux pieds que dans mon ancien corps... Je peux m'estimer heureux qu'on n'ait pas donné des tallons à Stella, tout à l'heure, je n'aurai jamais su marcher avec, sinon.

    Alors que nous avançons dans les couloirs du paquebot, nous passons devant de nombreuses vitres, dans laquelle se reflète mon image. Enfin, celle de Stella, plutôt. Je ne suis tout bonnement incapable de dire que cette silhouette est la mienne.

    Un des reflets me laisse entrevoir la cicatrice qu'a Stella dans son dos. Ce qui me fait penser que c'est moi qui la porte, désormais. Lentement, l'une de ses mains vient passer dans son dos, et il me faut tâtonner quelques secondes pour sentir la blessure sous ses doigts fins. Je frisonne, et me retiens de me mordre la lèvre, ce que j'aurai normalement fait pour réprouver le sentiment de culpabilité qui m'envahit. Mais je ne suis pas dans mon corps, et je ne tiens pas à faire mal à celui de Stella.


    Je l'ai déjà bien assez fait.


    Une petite boule se forme dans l'estomac de Stella. Déjà que je n'ai pas excessivement faim, ce malaise me coupe définitivement l'appétit.

    Nous passons devant un couloir, à l'entrée duquel se trouve un panneau indiquant les toilettes. Je m'arrête brusquement, ce qui provoque la même réaction à mon propre corps, qui se tourne vers moi avec un regard interrogateur. Je lui indique le panneau, et passe une main derrière mon cou, dans un tic nerveux que je n'ai pas perdu en changeant de corps.

    « -... Tu... Tu permets que j'aille mettre un peu d'eau sur mon... Euh, ton visage ?...»

    Je n'attends pas vraiment qu'elle me réponde pour prendre la direction de l'étroit couloir. Le regard braqué sur les pieds de Stella, les toilettes sont suffisamment éloignés pour me laisser le temps de me parler à moi-même avant de les atteindre.

    « -... Bon sang, Arceus. D'abord un Pikachu, maintenant une fille... » je relève la tête et dirige mon regard vers le plafond, comme si celui à qui je m'adresse pouvait s'y trouver « C'est quoi la prochaine étape ? Un Pikachu femelle ? » je regarde désormais devant moi, et esquisse un sourire moqueur « Et ma carte fidélité "Projection Astrale", tu me la tamponnes quand ? »

    Ces paroles, qui n'obtiendront probablement jamais de réponses (Et tant mieux, en fait, je commencerai à m’inquiéter si c'était le cas), s'arrêtent là lorsque j'arrive au bout du couloir. Il y a deux portes, et je me dirige automatiquement vers l'une d'elle. Ma main se dirige droit vers la poignée au moment où elle s'ouvre, et je m'arrête lorsqu'un garçon s'apprête à quitter la pièce. Il allait sortir, mais en me voyant, se positionne sur le seuil de la porte pour m'empêcher d'entrer, en m'observant avec une expression amusée sur le visage.

    « -Excuse-moi mais... Tu veux faire quoi ? »

    Surpris, je le dévisage, avec un air étonné.

    « -... Euh... Je veux juste me passer un peu d'eau sur le visage... »

    Il hausse un sourcil, ne s'attendant pas à une telle réponse, puis m'indique la porte d'à côté.

    « -Dans ce cas, faut aller par là. »

    Je regarde la porte, et fronce les sourcils, sceptique.

    « -...  Bah pourquoi ?...»

    Son expression amusée revient, et il me montre cette fois-ci le logo se trouvant sur la porte qu'il garde ouverte depuis tout à l'heure.

    « -Parce qu'ici, c'est les toilettes des garçons. »

    Mes yeux fixent le logo sur la porte, avant de regarder celui sur celle d'à côté... Et mon visage vire instantanément au rouge. Je fais alors un pas en arrière, tétanisé, avant de balbutier une réponse d'une voix extrêmement gênée.

    « -...  C-ça v-va all-ller en f-fait... ».

    Je fais volte-face aussitôt, et repars en sens inverse dans le couloir en faisant de grands pas. Enfin, des pas aussi larges que me permettent ma robe, en tout cas. Je vais plutôt vite, d'ailleurs. Grâce au corps entraîné de Stella ou à mon embarras - ou aux deux-, je rejoins très rapidement la Pokéathlète et nos Pokémons, restés à l'entrée du couloir, et reprends la direction du restaurant presque aussitôt après être arrivé à leur hauteur.

    « -P-Plus envie. »

    … Cette journée promet d'être... Glorieuse.

    HRP:
     

    @Eques sur Never-utopia.

    _________________

    Event #4 - Saint Valentin - Page 4 1422191746-copain

    « Je vais garder le parfait contrôle de mon esprit…. Et ne pas laisser les ténèbres envahir mon cœur ! »
    Event #4 - Saint Valentin - Page 4 1477337343-ginji-xd
    Merci Môman Callie!
    Contenu sponsorisé
    Sujet: Re: Event #4 - Saint Valentin   
    Event #4 - Saint Valentin
    Page 4 sur 8
    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
    Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Sauter vers:  
    Outils de modération :