Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Panique au dortoir Givrali

feat max

On était Samedi matin et la jeune Calliope n'avait qu'une seule chose à l'esprit : la Saint Valentin. Oui, la plupart des personnes trouvent que ce jour spécial n'est que purement commercial. C'est vrai. Cependant, il est tout à fait possible de la souhaiter sans faire marcher le commerce. C'était l'occasion aussi d'accorder des petites attentions à l'égard de l'être aimé. Et Callie ne pouvait pas passer à côté de cette opportunité. La Saint Valentin était donc devenu un simple prétexte pour qu'elle puisse se rapprocher un peu plus de Leonidas. Stratégique ? Non, simplement réaliste. N'était-ce pas légitime de vouloir passer du temps avec le blond ? Après tout, la rouquine se battait pour lui depuis un petit moment déjà... Il était donc normal que son désir était d'être auprès de lui le plus souvent possible. Leur relation était un peu ambigüe depuis ce fameux jour. Rien affirmait qu'ils étaient bel et bien ensemble. Ce baiser échangé dans la salle de classe ne prouvait rien. Enfin, si : juste l'amour de Calliope. Ce que le garçon attendait d'elle  ? Qu'il puisse en faire de même. Pour cela, elle ne pouvait pas le forcer mais le guider. Prouver qu'il n'allait pas se brûler pour la seconde fois. Montrer qu'elle était différente. L'amener à lui accorder sa confiance.

Allongée  dans son lit, la jeune préfète était réveillée depuis un bon moment déjà. Tantôt elle regardait par la fenêtre la nuit encore présente, tantôt elle se mettait à fixer le plafond en soupirant d'un air las. Mains jointes sur sa poitrine, elle respirait doucement et repensait à ce qu'elle avait pu vivre dernièrement. C'était à la fois agréable et blessant. Depuis décembre, l'image d'Estelle la hantait à tel point qu'elle s'imaginait le pire dans ses cauchemars. Mais elle se rendait aussi compte qu'elle avait prit la bonne décision en allant avertir Leo. Cela avait joué en sa faveur. A tel point qu'elle avait pu l'embrasser pour la première fois. Et personne n'avait pu l'en empêcher cette fois ci. Pas de main sur son épaule douloureuse pour la retenir. Personne. Juste elle et lui. Un baiser scellé par un regard qu'elle n'oublierait jamais. Un souvenir fort, qui la faisait encore rêver. Front contre front, elle avait pu admirer les iris ambrés du jeune homme dans le silence des plus complet. Les mots n'avaient pas été nécessaires à ce moment précis où le temps semblait s'être arrêté. C'était comme si elle s'était retrouvée dans un monde à part, avec lui. Une proximité qui faisait battre son cœur d'une façon encore différente. D'une façon appréciable et donc agréable.

Malheureusement toute bonne  chose avait une fin. Ce geste souhaité était peut-être survenu trop tôt. Or, Calliope ne voulait pas regretter. Elle voulait prouver que ses sentiments étaient toujours aussi forts, qu'ils n'avaient pas changé depuis cet été. Même plus encore... Un an ? Oui. Un an qu'elle s'était réellement rendue compte de ses sentiments et qu'elle les avait tus au plus profond de son être. La patience, elle connaissait. Le charme, par contre, c'était tout autre chose. Cependant, en croisant son regard, elle savait que quelque chose avait changé. Car Leonidas ne l'avait jamais fixé de cette façon. Etait-ce un espoir d'oser penser cela ? Sûrement. Et ça lui convenait parfaitement. Gênés tous les deux, ils s'étaient finalement séparés en faisant mine que rien de tout cela ne s'était produit. Et pourtant, c'était bien le cas. Callie l'avait ressenti assez fort pour ce cela reste gravé en elle. C'était simplement cet embarras, ou plutôt cette pudeur qui les faisait réagir de cette façon. Intimement, la demoiselle se sentait heureuse. Et rien que d'y repenser, elle frémissait sous sa couette, un petit sourire béat se dessinant sur son visage.

Maintenant, c'était de savoir si oui ou non, les deux adolescents passeraient la journée de demain ensemble. Depuis une semaine, Calliope avait des places pour la fameuse journée organisée par l'Agence Touristique de Lansat. Cependant, depuis une semaine, la rouquine n'avait pas osé contacter le blond... Sur son lit, elle avait attrapé son iPok et avait même commencé à taper un message. Puis elle l'effaçait la seconde suivante afin de recommencer car ce dernier ne lui convenait pas. Cela pendant environ une dizaine de minutes, suffisantes pour la faire craquer. Râlant, elle se levait et apposait son appareil à côté de son lit. Inutile de continuer ainsi, une douche lui ferait le plus grand bien. Laissant son iPok à sa place, elle allait se rafraichir. Grosse erreur de sa part car Happy ne manquait pas d'aller trifouiller dans l'appareil. Eh oui, pendant que sa dresseuse s'occupait d'elle, l'oiseau avait la fâcheuse habitude de toucher à tout. C'est donc par inadvertance qu'il envoyait à Leo le message pré écrit de Calliope en appuyant sur la touche "envoyer". Lui, tout ce qu'il voulait, c'était jouer à Coup'Baie. Pauvre Cadoizo innocent...

Revenant de sa douche, Callie repérait immédiatement Happy qui lâchait la tablette électronique d'entre ses pattes, filant à l'extérieur de sa chambre pour ne pas subir les représailles de sa dresseuse. Haussant les épaules, la demoiselle n'y prêtait pas plus d'attention avant qu'elle ne se souvienne de ce qu'elle était en train de faire avec son iPok tout à l'heure. Mince... Ne me dite pas que... Eh bah si ! Paniquée, elle tenait l'objet entre ses mains et fouillait dans ses messages. Et... oui. Il était bien parvenu au destinataire.

Callie - 13/02/16 ; 07h02
Bonjour Leo !
J'espère que tu vas bien. Je te contacte parce que j'ai réussi à obtenir des places pour la fameuse croisière qu'organise l'Agence Touristique ce dimanche. Et... Je me demandais si tu acceptais de m'accompagner ?

Non ! Affolement, agitation, la pauvre rouquine ne savait plus où en donner de la tête. Rapidement, elle réitérait un message. Si Leo ne lui avait pas répondu, c'est qu'il dormait encore. Et heureusement, car elle pouvait réparer sa boulette.

Callie - 13/02/16 ; 07h35
Ne fait pas attention au précédent message, c'est Happy !!

Du moins, se faire passer pour une idiote plutôt car l'excuse qu'elle venait de sortir était totalement absurde. Facepalm magistral, une bonne respiration et Callie enchainait de nouveau avec un autre message, plus sérieuse cette fois-ci.

Callie - 13/02/16 ; 07h37
Euh enfin... Non... (On est bien d'accord, il ne sait pas écrire) Mais euh... Enfin, voilà... J'ai été bête de sortir cette excuse donc je vais assumer : tu veux bien ?

Impossible de rattraper cette bourde, elle s'était enfoncée plus qu'autre chose. Tant pis pour la réponse. Et puis, elle savait bien que ce serait négatif. Elle s'y prenait bien trop tard d'une et de deux, d'autres filles avaient sûrement déjà fait le premier pas. Vibration. Le garçon avait déjà répondu. Le s yeux ambrés de la rouquine parcourait le message.

LEONIDAS - 13 fevrier 2016 ; 07h40
( j'me disais aussi Razz) Et bah.. justement je pensais t'y inviter. J’avais également réussis a me dégoter des billets, mais si tu en as déjà, je donnerais les miens à un de mes Phylla. Je te dis à demain un peu avant 10h !

Une seconde, puis deux et enfin trois... Grande inspiration et... Réaction !


_ Maaaaaaaaaaaaaaaaaaax ! se mettait à crier Calliope en faisant volte-face pour sortir de sa chambre.


Une seule personne était capable de faire face à cet évènement, c'était bien son amie Max. Depuis ces récents évènements, elle et la rouquine s'étaient grandement rapprochées. Et Callie trouvait sa camarade admirable. Son soutient lors de cette période difficile avait été efficace. Et elle se sentait capable de tout lui confier. Enfin, presque tout. Car la jeune préfète gardait encore bien tout un tas chose secrète en elle. Des choses dont il lui était difficile de discuter. Ce qui la tracassait ? Le jour du lendemain de Noël. Ce jour où son ami Alban s'était dévoilé à elle. Je ne parle bien évidemment pas de son problème de genou. Non, là, ça venait du cœur. Et c'était quelque chose de difficilement réparable. La rouquine culpabilisait, d'une certaine manière. Malheureusement pour le garçon, elle n'avait d'yeux que pour un autre... Etait-elle capable de le soutenir en sachant cela. C'était devenu difficile. Et Callie devait faire encore un gros effort pour lui paraitre naturelle.  

Mais la situation actuelle ne prêtait pas à la préfète de se pencher davantage à ce problème. Elle était en train de vivre une autre situation critique et seule Max pouvait l'aider. Avec ce bouquant, inutile de préciser que Calliope avait réveillé la plupart des filles de son dortoir. Certaines, même, avaient légèrement entrouvert la porte et murmurait des choses du style : "Tu paries que ça a un lien avec le préfet des Phyllali ?" Raaah ! De véritables s commères ces pestes, pensait Callie. Pas le temps de s'en occuper. Elle ouvrait la porte de la chambre d Max et de Alex à la volé et repérait son amie assise devant son bureau. Euh... Quoi ? Max étudiait à cette heure là ? Essoufflée, la rouquine s'approchait d'elle en lançant tout de même un regard désolée à sa camarade de chambre qui semblait dormir profondément. Puis, proche de son amie, elle lui tendait son iPok, un air soudainement grave sur son visage.


_ Max, j'ai besoin de toi. *cours silence, assez pour que Max puisse lire le message et regarder Callie* Questcequejerépond ?! s'écriait-elle, totalement incompréhensible.







Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue
PANIQUE AU DORTOIR GIVRALI
Callie Δ Max

Ce samedi matin, comme tout les samedis matin, Max s'était levée avant l'aurore pour faire son entraînement. Cet entraînement était devenu une agréable routine pour la frêle jeune fille. Elle augmentait son endurance, et elle aurait aimé dire que son endurance aussi mais … voilà. Mais surtout, elle passait du temps avec son équipe et même si actuellement c'était un total bordel dans son équipe c'était toujours très appréciable. Ça lui permettait de lui faire oublier tout ce qui agitait son esprit en temps normal. Quand elle courait avec son équipe, quand elle criait les instructions de combat et d’entraînement il n'y avait plus rien qui comptait, elle était dans son univers et pas même les yeux multicolores d'un certain Voltali qui était tout juste rentré de mission, stupide mission par ailleurs, ne changeraient ça. Son entraînement matinal c'était son rituel. Elle se sentait tellement bien et vidée après que peu importait qu'elle doive affronter le froid de cette mi-février. Ça lui faisait du bien, elle mettait enfin son cerveau en veille et c'était les rares moments où elle voyait son starter agir normalement bien qu'avec un peu plus de violence …

Elle passa un main sur son front couvert de sueur. Elle y était depuis une bonne heure, elle reviendrait dans l'après-midi pour l'heure elle allait prendre un bon petit-déjeuner et nourrir ses monstres de poche. Une fois l'étape « Mangeons pour vider le porte-feuille de notre dresseuse » terminée, la Givrali retourna dans sa chambre pour prendre une douche bien méritée avant de s'installer face à son bureau dans le plus grand des silences. C'était aussi pour ça qu'elle aimait ses entrainements, après l'intensive activité à laquelle elle forçait l'équipe ils étaient tous épuisés et elle n'avait pas à se soucier d'eux pendant qu'elle travaillait. Elle glissa un regard sur la chambre avant de se mettre à l'étude de « Pokemon fossiles : Une réinsertion est-elle possible ? ». Apa assis sur son lit surveillait l'équipe de son œil perçant. Il ne s'endormirait que quand il serait certain que tout le monde le serait aussi. Mushu était posé à coté d'elle et il roupillait tranquillement, comme à son habitude, Naor et Rae était endormis l'un contre l'autre, appuyés contre le Wattouat étrange que son Senpai lui avait donné, Ladon était sûrement descendu, il aimait l'ambiance de la salle commune des Givrali et il aimait passer de longues heures dans les ruisseaux qui serpentaient la pièce. Friggy lui s'était affalé de tout son long sur son lit en arrivant et depuis il semblait faire un concours de ronflement avec sa colocataire qui dormait elle aussi du sommeil des anges. C'était plutôt mignon. Il n'y avait que Nessie qui ne dormait pas et qui se contentait de regarder par la fenêtre, le regard vide, brisant le cœur de sa dresseuse.

Plongée dans le bouquin depuis une bonne demi-heure, rien n'aurait pu sortir Max de l'état concentrée dans lequel elle s'était mise. Rien ai-je dit ? Ce serait parler trop vite. De l'étage inférieur venait un appel à l'aide. Son nom était crié aussi fort que possible réveillant sans doute la moitié des Givrali encore endormies, sauf les irréductibles comme sa rouquine de colocataire. Sursautant violemment quand sa porte claqua pour laisser voir sa préfète, Max fut légèrement perplexe quand la rousse lui tendit son iPok pour qu'elle puisse … lui donner des conseils si elle avait bien compris. Bon. Analyse de la situation, elle était dans sa chambre en train d'étudier dans un agréable silence puis Callie était arrivée pour … Oh. Leo. Le regard soudainement sérieux, Max attrapa la main de Callie et la guida hors de sa chambre. Pas question de réveiller Alex ou son équipe.

- On va dans ta chambre, on a plein de choses à régler pour demain.

Elle dévala les escaliers avant d'ouvrir la porte de la chambre de la rouquine et de s'installer sur le bureau avant de lire le message que lui tendait précédemment Callie avec excitation.

- TU Y VAS AVEC LEO !  Mais c'est génial ! Félicitatiiiioooooooooon ! Je suis trop contente pour toiiii ! Mais il faut que tu lui répondes ! Huuum, quelque chose qui montre que tu as hâtes mais pas trop non plus, il faut te faire désirer.

Elle se laissa un moment pour laisser retomber la joie d'apprendre la bonne nouvelle puis elle réfléchit sérieusement à ce que la préfète pouvait envoyer. Avant qu'un point très important ne fasse tilt dans le cerveau de la rosée. Elle leva ses prunelles ambrées vers Callie et d'un ton très sérieux, après tout c'était très important, elle lui demanda :

- Tu sais comment t'habiller ? Et te coiffer ? Ton maquillage ? Il faut quelque chose de léger mais qui fasse ressortir tes yeux, ou tes lèvres ça dépend, je sais pas ! Mais tu dois être la plus jolie en restant naturelle parce que tu n'es pas superficielle mais il faut un minimum te mettre en valeur pour qu'il n'est yeux plus que pour toi.

La Givrali était comme une puce, totalement surexcitée, elle voulait faire au mieux pour aider son amie.  
© GASMASK


t h e f i r e i n s i d e
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Panique au dortoir Givrali

feat max

Que Calliope ait réveillé ou non la moitié de son dortoir, peu l'importait. La priorité était de trouver son amie afin de lui tirer quelques conseils importants et nécessaires pour la survie de la journée de demain. Et puis, dans l'effervescence, la pauvre rouquine ne s'était pas spécialement rendue compte du bouquant qu'elle avait généré. Ce n'est qu'une fois dans la chambre de Max et à la vu de sa colocataire qu'elle se calmait un peu. Cependant, lorsqu'elle croisait le regard de la concerné, son naturel excitée reprenait le dessus et l'amenait à se diriger directement vers elle pour lui montrer la raison de sa présence ici. Heureuse mais à la fois anxieuse, elle débitait des mots si rapidement qu'elle ne savait même pas que ses phrases en étaient devenues incompréhensibles. L'air sérieuse, Max ne semblait pour autant s'en inquiéter et se contentait juste d'attraper la main de la préfète pour l'emmener dans sa propre chambre Oui, bonne idée ! Car la pauvre Alex devait la maudire profondément -si du moins elle l'avait entendu. Respirant un bon coup, Callie affirmait la proposition d'un hochement de tête positif et se pressait de regagner la lieu qu'elle avait quitté il y a de cela quelques minutes à peine.

Calliope trépignait d'impatience. Une fois dans sa chambre et dès que Max s'était enfin installée, elle lui avait redonnée son iPok. Puis, elle attendait le verdict, ne tenant absolument pas en place. La rouquine n'en revenait toujours pas. Elle allait fêter la Saint-Valentin avec Leonidas ! Etait-ce un rêve ? Non ! Et son amie était la pour le lui confirmer. C'était bien la première fois que la demoiselle se sentait si impatiente. Le regard un peu insistant, elle ne cessait d'observer à tour de rôle son appareil électronique et le visage de Max afin d'y déceler une quelconque réaction. Alors ?Alors ?! Voilà la seul mot que ses pensées prononçaient. Et là, répercussion : c'était au tour de Max d'être dans le même état d'esprit que sa préfète ! Bien qu'ayant plus la tête sur les épaules, elle lui conseillait une réponse. Ah... Mais bien sûr ! Pauvre Leo, il devait l'attendre depuis un petit moment maintenant. Reprenant l'iPok entre ses mains, elle appuyait sur la touche "répondre". Et tandis que le clavier numérique apparaissait, la rouquine redressait la tête pour planter ses yeux dans celui de Max. La lèvre inférieur mordue, le regard suppliant, elle lui quémandait indirectement la phrase parfaite à adresser.


_ Quelque chose qui montre que j'ai hâte ... mais pas trop non plus... Mmh...


Le premier mot qui venait à l'esprit de la douce médecin était simple : parfait. Etait-ce suffisant ? Peut-être pas. Elle l'effaçait donc d'une traite, peu satisfaite. Le silence s'installait un petit laps de temps, permettant aux deux adolescentes de réfléchir sur une potentielle réponse. Les yeux rivés sur son écran, Callie commençait à pianoter ce qui lui venait directement à l'esprit. Mais quand Max reprenait la parole pour s'inquiéter de la mise en beauté, la rouquine sursautait, appuyant sans faire exprès sur la touche "envoyer".  Ne s'en rendant pas compte immédiatement, la demoiselle étant plus intéressée par les propos de son ami qu'autre chose, elle s'imaginait une tenue. Ou du moins, elle tentait car ce n'était pas chose aisée.

_ Je suis plutôt d'accord avec toi mais ... Je ne sais même pas si j'ai les vêtements adéquates. Pas de choses courtes et encore moins un Décolleté... Quant aux maquillages, je suis assez maladroite, je n'y touche pour ainsi dire jamais. Tu penses qu'un peu de fard à paupière et du mascara ça suffirait ? J'ai du mal à m'imaginer plus en réalité.


Réfléchissant encore, la demoiselle replaçait son regard sur l'appareil électronique qu'elle tenait toujours en main. Et soudain, elle grimaçait. Callie venait de se rendre compte qu'elle avait envoyé son message sans réellement le vouloir. Et par réflexe, elle avait aussi relu celui du garçon.

Callie - 13/02/16 ; 07h52
Vivement demain alors ! =D

_ Bon bah... Le message d'impatience est envoyé... avouait-elle dans un rire nerveux. Par contre je viens de percuter que j'ai oublié de lui demander le lieu de rencontre... Il m'a juste donné l'horaire. Je suis décidément irrécupérable.


Et là, Calliope sentait bien qu'elle allait déguster les réflexions que le garçon pourrait se permettre de faire. Cette fois-ci, pas de facepalm intérieur, comme elle avait l'habitude de faire. Celui-ci était bel et bien réel.


_ Raaah, il va croire que je le harcèle. C'est nuuuuuul ! se plaignait la rousse en tapotant son second message.


Callie - 13/02/16 ; 07h56
Je vais parraître lourde, désolééééée D:
On se retrouve devant le bateau, n'est-ce pas ?


_ Bon, concentre toi sur ta tenue Callie. se disait-elle à elle même en se dirigeant cette fois-ci vers son armoire. A la rigueur, je peux mettre ça avec un pantalon noir. expliquait-elle en sortant un top à motif.



fiche © Miss Yellow




Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue
PANIQUE AU DORTOIR GIVRALI
Callie Δ Max

Beaucoup trop d'émotions en ce début de journée. Max s'était fermement retenue de dire quoi que ce soit tant qu'elles n'étaient pas dans la sécurité, relative, de la chambre de la préfète. Elle se sentait presque aussi excitée que si c'était elle même qui avait rendez-vous avec le garçon dont elle était amoureuse pour la Saint Valentin. Et hors de question de penser, ne serait-ce qu'un seul instant au Voltali. Trop tard. Certes. Mais elle était là pour son amie alors elle enferma l'image du châtain dans un coin bien profond de son esprit et elle entreprit de passer toute la joie qu'elle avait pour son amie à l'idée que celle ci voyait ses objectifs s'accomplir. Elle était adorable dans son envie de répondre exactement ce qu'il fallait et de s'habiller aussi parfaitement que possible. Max laissa un petit rire amusé sortir de ses lèvres avant de se reprendre. Si elle avait été à la place de la rouquine elle aurait été morte de trouille ! Callie semblait juste incroyablement excitée et un peu nerveuse.

Bon le message avait été impulsif. Max avait envie de dire que ce n'était pas bien grave. Après tout, si Leo était amoureux de Callie c'était pour ce qu'elle était et puis quand elle y réfléchissait, elle était presque sure que le blond la trouverait juste super mignonne. Max laissa Callie parler tout en réfléchissant de son coté à ce qui était idéal pour son amie. Elle était une fille très naturelle, une tonne de maquillage ne ferait qu'enlaidir le visage naturellement superbe de la demoiselle. Ensuite, il leur faudrait trouver des habits confortables tout en étant élégants et il fallait qu'ils mettent en valeur les courbes de la rouquine afin de la rendre irrésistible. Si en plus, elle recevait quelques regards masculins, Max ne doutait pas que le préfet des Verts serait jaloux et qu'il se déciderait d'autant plus vite à faire de Callie sa petite amie officielle et pas juste sa « c'est presque sur qu'ils sont ensemble mais c'est pas officiel ». Bon sang, il fallait qu'il se réveille le beau blond ! C'était pas tout les jours qu'une fille comme Callie était aussi patiente et amoureuse ! Il devait se lancer et Max était bien décidée à faire tout ce qu'il était en son pouvoir pour que le blond craque.

Max revint à la réalité quand Callie se flagella quand à ses réponses. D'un mouvement éclair, et sans chute !, Max se plaça à coté de la médecin et elle lut les deux messages avant de poser une main sur l'épaule de la rousse. C'était mignon. Avec un petit sourire encourageant, la Givrali tenta de la réconforter.

- Heeee, t'inquiète pas ! Je suis sûre qu'il va trouver ça adorable. Et puis, la spontanéité c'est très bien ne t'en fait pas. C'est juste qu'en tant que filles on aime se prendre la terre mais parfois laisser parler notre cœur c'est la meilleure des méthodes ! Tant fait pas trop, ok ?

Max se retourna ensuite vers l'armoire de la rousse. Bon. Il fallait trouver la perle rare ! Max était confiante, l'armoire était bien remplit et il y avait forcément quelque chose qui remplirait tous les critères des deux adolescentes. Et Xerneas sait qu'ils étaient nombreux. Max commençait déjà à visualiser la tenue parfaite, elle imaginait une robe, sûrement en laine, pas trop courte mais qui laisserait deviner les longues jambes de la préfète … Oui, c'était parfait et non, ce que proposait Callie ne l'était pas du tout. Max secoua vivement la tête.  

- C'est pas ça qu'il faut Callie ! Il faut quelque chose qui soit à la fois féminin et élégant, tout en étant naturel et pas trop court parce que je ne te vois décidément pas habillée comme certaines des Mentali … Peut-être … Tu as des robes pulls ? Ou quelque chose du genre … Pour en revenir au maquillage, tu as la chance d'être magnifique sans maquillage ! Alors un trait d'eyeliner et du mascara suffiront amplement ! Pour tes cheveux aussi d'ailleurs, les laisser au naturel c'est le mieux je pense … Ils sont tellement beaux !

Sans trop de gêne, Max farfouilla dans l'armoire à la recherche des pièces parfaites. Elle s'amusait bien. Elle avait l'impression d'enfin comprendre tous ses machins de filles qu'Alex appréciait tant et dont elle ne savait pas vraiment gérer. Se comporter en diva, pour une fois, c'était assez amusant. Aussi, Max, le sourire heureux sur les lèvres, laissa tomber, avec délicatesse, sur le lit de Callie, une veste en jeans, une écharpe et des collants. Elle repéra une jolie paire de bottes en simili daim. Voilà qui lui permettait d'avoir une idée de plus en plus précise de ce que pourrait être la tenue pour la saint valentin de la jolie préfète des Givrali …
© GASMASK


t h e f i r e i n s i d e
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Panique au dortoir Givrali

feat max

Max venait de la rejoindre et apposait une main amicale sur son épaule. Tout d'un coup, la rouquine se sentait drôlement soulagée, comme si a présence de son amie la soulageait pleinement. Et elle avait les propos adéquates, permettant à Calliope de se ressaisir. Bravo Miss Arago, tentative de repêchage réussi ! La préfète n'attend plus que vos directives pour trouver la tenue parfaite de demain. C'est donc sans trop de volonté que la demoiselle fouillait dans son armoire. Ses yeux repéraient bien vite un petit top  à motif qu'elle appréciait mais c'était le genre de vêtement qu'elle portait tous les jours, ou plutôt, surtout un bon dimanche de repos. La tête ailleurs, elle ne se rendait pas spécialement compte de ce qu'elle tenait en main et Max rattrapait bien vite les bourdes de sa compère bleue. Et voilà, une Callie qui se faisait rabrouer. Aussitôt, celle-ci reposait son vêtement et se tournait vers son interlocutrice, perplexe : alors, qu'est-ce que je vais mettre exactement ? Voilà ce que son regard signifiait à cet instant.

_ De toute façon, il ne faut pas compter sur moi pour mettre ce genre de vêtement. C'est une atteinte à la pudeur ! Parfois, je n'arrive vraiment pas à les comprendre. Bref...Tu ne trouveras jamais ce style de vêtement dans mon armoire.


Comment pouvait-on fièrement donner en spectacles ses formes ? C'était un appel au viol. Calliope ne comprenait pas vraiment cette mentalité (Mentali, m'voyez ? #PAF) Oui, il était possible de se faire belle et de ... donner envie. Mais c'était tout un art. Et hors de question pour elle de porter une mini-jupe ou un décolleté -voir même les deux. Chassant tous ces laideurs de son esprit, la demoiselle se concentrait plutôt sur les autres possibilités que lui fournissait son amie : une robe pull ? Excellente idée !De quoi tenir chaud et qui... épouserait ses courbes. Q-que... QUOI ? Mais quelle maligne, cette Max ! Bugeant légèrement, la rouquine se disait que, finalement, cela n'était pas une si mauvaise idée. Elle voulait plaire à Leo, oui ou non ?! Alors, autant jouer le tout pour le tout. Rougissant doucement en pensant au garçon, elle se reculait pour laisser place à demoiselle qui prenait ses aise en fouinant dans son armoire. Pendant ce temps, Callie s'imaginait une scène parfaitement idyllique : elle arrivant, les cheveux au vent et prête à rejoindre son cavalier charmant...  Ses yeux se poser sur son corps et pour finalement se nicher contre lui et l'embrass... HEM HEM. Parfois, Calliope, tu fais peur. Il suffit de voir ton visage euphorique.


_ Euh... Oui ! Une robe. C'est ça. Alors ... Hum... Je crois en avoir une içi...


Ouvrant un tiroir, la rouquine se saisissait de ce qui semblait être un pull. Mais une fois déplié, Max pouvait constater qu'il s'agissait d'une robe grises à manche longue. La plaquant  sur elle, Callie testait sa grandeur et sa largeur. Elle semblait plutôt convenir. Son amie le lui confirmait en hochant la tête. Elle allait alors déposer sa trouvaille sur son lit, constatant enfin que des affaires étaient déjà apposées. Euuuh... Combien de temps elle avait rêvassé exactement ? A moins que Max soit Speedy Gonzales . il y avait une veste en jean ainsi qu'une paire de botte et une écharpe un peu plus coloré. Callie s'imaginait un instant là dedans mais avait un peu de mal.


_ Je vais quand même essayer, je ne suis pas vraiment convaincue.


Mêlant parole à l'acte, elle se déshabillait silencieusement, légèrement à l'écart. (Oui parce que bon, on va croire que Max est une voyeuse. XD) En même temps, elle se mettait à repenser. Mais à autre chose ne la concernant pas directement. Enfin, pas vraiment...  Il faillait bien qu'elle se préoccupe des autres aussi.


_ Au fait, tu y vas avec qui, toi ?



fiche © Miss Yellow




Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue
PANIQUE AU DORTOIR GIVRALI
Callie Δ Max

Max hocha sérieusement de la tête. Calliope n'était certainement pas du genre à tout dévoiler. Elle aurait largement put se le permettre mais ce n'était pas le style de la demoiselle. D'ailleurs ce n'était pas vraiment quelque chose que Max cautionnait et elle était la première à lever les yeux au ciel quand une Mentali, ou autre ne soyons pas dortoiriste, enfilait une jupe qui laissait deviner la marque de sa culotte ou un haut consistant plus dans un soutient-gorge qu'un véritable t-shirt. Voir les deux en même temps. Elle n'arrivait pas trop à comprendre pourquoi certaines filles faisaient ça. Ce n'était pas comme si ça attirait les garçons si ? Elle devait bien se rendre à l'évidence que si, il y avait certains garçons qui adoraient ce genre de fille. Triste société que celle ci. Max soupira. Elle n'était pas comme ça et ses amies non plus. Elle avait juste à les ignorer, elle était devenue suffisamment forte pour le faire.

Elle avait l'impression d'avoir beaucoup changé cette année, d'être devenue beaucoup plus forte. Elle endurait mieux. Elle avait plus confiance en elle. Elle avait des alliés. Elle avait des amis. Elle n'était plus seule. Elle ne déambulait plus dans les ruelles pleines de monde d'Illumis comme un fantôme. Elle rayonnait et elle avançait, à son rythme sur la route de PC. Elle regardait le dos de certains élèves plus avancés, Callie, Léo, Ambre et Orren pour ne citer qu'eux. Elle marchait cote à cote avec d'autres, ses amis les plus précieux, ses amis les plus proches, ceux qui étaient à son niveau. Elle considérait les autres comme des amis évidement, mais ils étaient également des modèles. Ce n'était pas exactement la même relation qu'avec Aaron, Alex, Rody ou Alban. Et puis, elle pouvait maintenant regarder derrière elle. Elle pouvait et elle pouvait tendre la main. Aider les autres comme on l'avait aidée. Et puis ce qui était beau dans cette académie, c'était qu'elle pouvait tendre la main vers ses aînés. On acceptait son aide ou comme aujourd'hui avec Calliope, son aide était voulue.

C'était une aide toute bête qu'elle offrait mais ça lui faisait chaud au cœur que parmi toutes ses amies, parmi toutes celles qui auraient put l'aider aujourd'hui, c'était elle que Callie avait voulue. C'était dans sa chambre à elle que la préfète avait débarquée catastrophée. Elle était en situation de crise et c'était elle. Elle ! Qu'elle avait voulu. C'était peut-être enfantin, ou égoïste ou ce que vous voulez, mais Max se sentait importante quand Callie la regardait ainsi. Quand elle lui demandait de l'aide pour toutes ses choses que les filles doivent faire pour se préparer avant un rendez-vous.

Tout en fouillant dans l'armoire de la préfète, Max souriait doucement, cette ambiance lui plaisait. Elle aimait être là, avec son amie, à réfléchir à des choses superficielles. Elle savait qu'elle avait du travail mais elle en avait strictement rien à faire. Vraiment, c'était dans un coin de son esprit mais elle ne s'en préoccupait pas. Elle s'autorisait, enfin, une matinée de détente et peut-être même qu'elle s'offrirait une journée entière. Elle était d'excellente humeur, elle était vraiment heureuse pour Callie et Léo. Ils méritaient leur naissant bonheur et puis ils étaient tellement mignon à se tourner autour. Max espérait vraiment que plus personne ne viendrait se mettre entre eux. Ça suffisait les embrouilles. Ils avaient besoin de calme. Ils avaient besoin d'amour.

C'était beau quand même une histoire pareille.

Max hocha vivement de la tête en voyant la robe pull. Parfaite. Elle n'était pas vraiment sure que les pièces qu'elle avait sélectionnées seraient les plus adéquates mais c'était une base. Elles n'aurait qu'à fignoler. Max se retourna vers l'armoire pendant que la préfète se changeait, lui laissant son intimité. Elle sursauta légèrement à la question de la rousse.

- Et bien, rien d'aussi romantique. J'y vais avec Rody en amis. Vu qu'aucun de nous est en couple mais que la croisière à l'air sympa, on s'est décidé pour y aller ensemble. Enfin, voilà. Rien de particulier en fait.

Personne d'autre ne le lui avait demandé aussi. Alors ce n'était pas comme si elle avait vraiment eu le choix. Elle adorait sincèrement Rody et c'était probablement son meilleur ami mais elle trouvait ça un peu triste de devoir être accompagnée d'un ami pour ne pas y aller seule. Elle savait bien qu'elle n'était pas aussi désirable, jolie et intelligente que pouvait l'être Ruby ou Callie mais … elle aurait bien aimé recevoir une invitation … en particulier celle d'un Voltali. Elle secoua doucement la tête. C'était son ami. Elle ne devait pas vouloir des choses pareilles. Elle devait penser à Callie. C'était l'important aujourd'hui. Elle penserait à sa vide et désastreuse vie amoureuse à un autre moment. Jamais étant l'idéal.  

Elle se retourna après que Callie lui ai dit qu'elle était prête. Elle eu une petite moue. Le résultat n'était vraiment pas génial. Huuuuum. La robe était vraiment bien, rien à redire. Elle allait à ravir à la rouquine. Huuum. Elle retira l'écharpe et récupéra la veste en jeans. Personnellement, elle aimait bien les bottes. Elle rangea avec attention la veste et farfouilla un peu plus dans le placard. Là, elle savait pas.

- Y'a un truc qui va pas. J'arrive pas à mettre le doigt dessus, la robe te va à ravir, mais … Je sais pas si c'est les collants ou les bottes ou … je sais pas ! Désolée.

Elle avait désormais une petite moue boudeuse alors qu'elle tournait autour de son amie à l’affût de la petite imperfection qui gâchait tout. Elle attrapa les différentes vestes pour les passer devant la jeune femme. Elle voulait le meilleur pour son amie malheureusement, elle ne savait pas ce qui était le meilleur …
© GASMASK


t h e f i r e i n s i d e
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Panique au dortoir Givrali

feat max

Tout en s'habillant, la rouquine s'intéressait aussi à ce que prévoyait son amie le lendemain. Cette journée était une occasion spéciale et Callie ne savait pas vraiment si Max était attirée par un garçon. A vrai dire, elle n'avait rien entendu à ce sujet là et il se pouvait bien qu'elle se trompait. Son interlocutrice avait beau être la reine des potins, elle n'en restait pas moins discrète quand quelque chose la concernait. Alors, la préfète ne tournait pas autour du pot, elle lui demandait directement si elle comptait aller elle aussi à cette fête et si elle serait accompagnée. Tête dans le col roulé de sa robe qu'elle tentait d'ajuster, elle ne remarquait même pas qu'elle avait fait sursauter son amie. C'était un vrai casse tête ce pull ! En plus, il rendait ses cheveux fin totalement fou. Attention aux chocs électriques... Rajustant correctement ces derniers, elle écoutait la réponse de Max qui ne semblait pas si enchanter qu'elle pouvait l'être.


_ Ah... Mais ce n'est pas plus mal d'y aller en ami aussi. C'est mieux que mal accompagnée tu me diras...


Mal à l'aise, Calliope ne s'étendait pas trop sur le sujet. Si elle vivait presque un compte de fée, elle se devait aussi de ne pas oublier ses amis. Alors, elle prenait un peu sur elle et commençait à limiter ce qui l'animait. Bien sûr, elle était pressée d'être demain, de voir Leonidas et de partager de nouveaux instants romantiques -ou pas. Disons qu'elle le voyait de cet oeil mais que ce n'était pas forcément le cas de Leo. N'oublions pas que c'était elle qui n'avait yeux que pour le beau blond et pas l'inverse. Du moins, pas vraiment. Déterminée à en profiter, elle comptait bien aussi charmer le garçon bien que cela l'angoissait aussi. Elle n'était pas tellement habituée à cela et savait pertinemment qu'elle foirerait quelque chose. Après tout, c'était une demoiselle maladroite alors pourquoi la journée de demain serait une exception ... ? Evitant de penser trop négativement, la rouquine réajustait sa veste en jean et se présentait devant sa styliste personnelle. Alors, verdict ?

Max ne semblait pas réellement satisfaite du résultat : mou sur le visage, tête penchée légèrement sur le côté, elle était en train de tout analyser. Sur le coup, la jeun préfète ne se sentait pas très bien. C'était difficile d'être jugée, même de la sorte ; car elle savait bien que Max était là pour donner de bonnes critiques et donc ne pas la ridiculiser. Le visage perplexe, Callie patientait jusqu'à ce que sa compère vienne lui retirer l'écharpe. Ce n'était pas une mauvaise idée, puisqu'elle avait déjà un col roulé. Venait ensuite la veste en jean. Par contre, pour le coup, la rouquine ne s'était pas vraiment rendue compte si ça allait ensemble ou non. Pensant que c'était terminé, elle se trompait. Max cherchait encore la petite touche qu'elle devait modifier. Hors, elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus.


_ Attends, je vais me regarder.


Inutile de rester immobile à se faire observer, autant aussi donner son propre avis. Après tout, ça la concernait directement. Restée passive, ce n'était pas logique à ses yeux... Donc, Calliope se dirigeait vers le grand miroir collé derrière la porte et se découvrait avec surprise. Ses pupilles la détaillaient de haut en bas et elle n'en revenait pas. La robe dessinait bien sa silhouette : pas trop moulante, ni trop large. Le juste milieu. Les bottes étaient superbes. Mais Max avait raison, il manquait un truc.

_ Je ne vais pas mettre de veste je pense. De toute façon, je n'en ai aucune qui irait avec ma tenue. Et puis, ma robe suffira, elle tient bien chaud. Au pire, je peux mettre un top en dessous... Par contre, qu'est-ce que tu penses pour ma coiffure : je dégage totalement mon visage en faisant une queue de cheval ou je dégage que légèrement en faisant de simple tresses sur le côté ?


C'était mieux ainsi, juste en robe. Non seulement c'était plus joli mais en plus, Callie se sentirait plus à l'aise. Devant le miroir, elle testait ses deux propositions, guettant du coin de l'oeil Max qui se trouvait un peu en retrait derrière elle, en train de l'observer. Elle se tournait donc dans sa direction et testait les deux possibilités qu'elle venait d'évoquer. Finalement, les adolescentes optaient plus pour les petites tresses. La préfète était contente de pouvoir partager ainsi avec quelqu'un. Depuis quelques semaines seulement, les deux filles s'étaient énormément rapprochée et cela faisait vraiment du bien à Callie. Avoir une personne proche d'elle de cette façon, c'était important. Max était devenue sa conseillère en terme de garçon, et plus particulièrement de Leonidas. Bon, elle savait bien qu'elle pouvait aussi compter sur elle pour d'autres choses, mais le fait est que, depuis pas mal de temps, ça tournait toujours autour de la même chose, soit du préfet des vert. Drôle de coïncidence d'ailleurs.

_ Même si tu y vas avec Rod, tu veux que je t'aide toi aussi pour une tenue ? Car j'espère bien que toi aussi, tu vas te faire toute jolie ! Je suis sûre que tu as des vues sur un garçon... Hihi. Si tu as vu quelque chose d'intéressant dans mon armoire dis le moi, je pourrais te le prêter.



fiche © Miss Yellow




Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue
PANIQUE AU DORTOIR GIVRALI
Callie Δ Max

Max se sentait un peu stupide d'avouer qu'elle allait à une journée Saint Valentin avec un ami. Ça prouvait bien qu'elle n'était pas intéressante pour la gente masculine autrement qu'en tant qu'amie. Enfin, ça, elle le savait depuis longtemps et elle l'avait plus ou moins accepter. C'était pas comme si elle avait nécessairement besoin d'un copain pour être heureuse. Elle l'était actuellement, elle avait des amis sur lesquels elle pouvait compter, une équipe qu'elle aimait et qui, pour la majorité, l'aimait, une famille heureuse qui attendait de s'agrandir … Tout allait bien et elle n'avait clairement pas le temps de s'inquiéter des garçons. Pas vrai ?

Elle fit un grand sourire à son amie en hochant la tête. Rody serait de bonne compagnie et puis ça leur permettait de rattraper le temps perdu de quand elle ne montait plus à son village natal. Elle se sentait un peu mal de ne lui avoir jamais dit pourquoi elle ne venait plus mais elle n'avait juste pas envie d'en parler. C'était un souvenir qui ressortait régulièrement tout seul et elle n'avait pas envie d'aller le sortir de sa petite boite par elle même. Elle soupira légèrement. Elle s'occupait de Callie là, pas d'elle même. Elle devait soutenir son amie qui était suffisamment stressée pour qu'elle rajoute quoi que ce soit.

En parlant de la rouquine, il y avait décidément quelque chose qui clochait. Elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus mais il y avait quelque chose. Et ça agaçait Max de ne pas trouver quoi. Avec une mine boudeuse, elle alla se placer derrière la préfète qui s'observait dans un miroir. Peut-être que le point de vue différent l'aiderait ? Max hocha doucement la tête quand Callie retira la veste. Immédiatement le rendu était meilleur. Elles passèrent ensuite à la coiffure, hésitant quelques minutes entre une queue de cheval pour dégager le visage ou l'habituelle coiffure de la Givrali. Sincèrement Max aimait bien les deux mais il y avait un charme certain aux longs cheveux détachés de son amie. Elles se décidèrent à rester sur du basique. Nul besoin de réellement se casser la tête, Calliope était belle au naturel et il n'y avait pas grand chose à faire pour la rendre sublime.

Avec un petit soupir heureux d'avoir finit sur quelque chose d'aussi joli, Max se rassit sur le lit de la rouquine. Elle se sentait vraiment bien en sa compagnie et franchement elle n'avait pas envie de remonter s'enfermer dans ses bouquins. La pause que lui offrait Callie était une respiration et elle n'avait pas envie d'arrêter là. Et puis elle devait bien avouer qu'elle avait envie d'en apprendre plus sur l'avancé de la Médecin dans sa conquête du lion des vert. On attendait que leur mise en couple et ça n’avançait pas.

- C'est parfait comme ça ! Tu es superbe ! Leo va te tomber dans les bras, si c'est pas déjà fait !

Le visage de Max s'éclaira d'un grand sourire suite aux paroles de son amie. Elle était vraiment adorable à lui proposer ça. Elle tiqua néanmoins sur le « tu as des vues sur un garçon … ». Max ne put s'empêcher de rougir, l'image d'un certain Voltali se formant immédiatement dans sa petite cervelle. Et au vu du sourire de Callie pas besoin de tenter de cacher quoi que ce soit. Peut-être que ça lui ferait du bien d'en parler en fait. Depuis qu'elle s'était rendu compte de son bordel sentimental elle n'avait eut cesse de vouloir oublier. Elle avait donc demandé à Alex de ne pas en parler. Mais de toute évidence ça ne marchait pas et son cœur était toujours autant accroché au jeune homme.

- Et bien, euuh. Oui, il y a bien quelqu'un qui m'aurait intéressé mais il m'a clairement dit qu'il préférait qu'on reste amis. Alors j'essaie d'oublier mais c'est un peu plus dur que prévu.

Elle lâche un petit rire nerveux. C'était ridicule dit comme ça. Elle se sentait stupide à dire ça à vive voix. Sa situation était stupide en réalité. Elle s'accrochait à une illusion. À quelque chose qui ne se produirait jamais, aussi fort elle pouvait y penser ou espérer ça ne changerait rien. Il avait été plus que clair et elle était stupide. Autant dans son comportement, à l'éviter comme une idiote détruisant peu à peu leur amitié, qu'à continuer à bêtement espérer. Elle avait envie de se donner des baffes. De se réveiller, d'arrêter d'espérer. Mais elle n'y arrivait pas. Elle fit un pauvre sourire à son amie avant d'essayer de l'égayer. D'une petite voix, elle enchaîna.

- Je te piquerais bien ta veste justement, je pense qu'elle ira bien avec la robe que j'ai prévu. Merci !

Elle serait peut-être un peu grande, mais c'était pas bien grave. Avoir un bout de Calliope ne pouvait que lui porter chance pour la journée du lendemain.
© GASMASK


t h e f i r e i n s i d e
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Panique au dortoir Givrali

feat max

Tout semblait être optimal. La robe, la coiffure et les bottes. Calliope se sentait à l'aise et un peu plus belle que d'habitude. C'était l'essentiel. Surtout qu'elle détestait en faire de trop comme ces Mentali. L'image n'avait pas trop d'importance à ses yeux, du moins, il y avait quand même un minimum. Un dernier coup d'œil au miroir et la rouquine s'en éloignait tout en s'adressant son propre petit sourire. Elle était contente mais aussi satisfaite ! Heureusement que Max était là pour l'aider, sinon, ça aurait été une véritable catastrophe. commençant à ranger les affaires déballées, elle entendait son amie soupirer puis l'écoutait. A l'évocation du prénom de Leo, la rouquine se redressait et devenait rouge comme une tomate, stoppant toute activité. La demoiselle se revoyait dans cette petite pièce, cette salle de classe où ils s'y étaient retrouvés et où elle s'y était enfermé pour l'empêcher de partir. Elle ressentait la même émotion qu'elle avait pu ressentir lorsque ses lèvres s'étaient posés sur ceux du blond. Alors, elle réfléchissait rapidement à comment détourner le sujet de conversation mais n'y parvenait pas. Alors, elle bafouillait ces quelques mots qui, bout à bout, n'avaient pas tellement de sens.


_ Ah.. C'est que... Je... Euh... Oui. Enfin, non ! Je veux dire, pas tout à fait...


Pas top comme réponse. Surtout que Callie évoquait cela comme si Max avait été spectatrice. Difficile donc pour sa compère de comprendre totalement. Mal à l'aise, la rouquine rebondissait sur le sujet commun, soit les garçons, mais évoquait plus spécifiquement ceux que son amie archéologue pouvaient convoiter. Eeeet... Bingo ! C'était à son tour de rougir comme ce n'était pas parmi. Satisfaite, Callie souriait pour elle même et rangeait tous le bazar qu'elle avait en main dans son armoire. Donc, Max avait bel et bien des vues sur quelqu'un ! Dire que la préfète avait lâché ça comme ça, sans vraiment s'attendre à ce genre de réponse et uniquement parce qu'elle voulait se tirer d'une situation difficile. Comme quoi... La maladresse de Calliope avait du bon.

Non désireuse d rester sur ces restes, la demoiselle se dépêchait de tout remettre en ordre avant de rejoindre Max qui venait de lui dire qu'elle allait lui emprunter sa veste. D'un hochement de tête positif, Callie allait la rejoindre en s'asseyant à son tour sur son lit, juste à côté d'elle. Puis, de ses grands yeux, elle fixait Max. Elle allait même chercher son regard quand celle-ci le déviait ou le baissait. Non, tu ne t'échapperais pas jeune fille ! Cette tactique, c'est celle qu'opte toujours Calliope et elle sait parfaitement quoi faire pour la contrer.

_ Qui c'eeeeest ? Balançait-elle d'un coup, l'air totalement sérieuse bien qu'un sourire idiot illuminait son doux visage. Je parie que c'est un superbe Noctali ! Hyper musclé et Topdresseur dans l'âme. Quoi que... Non, ça ne correspond pas du tout. Toi, c'est plutôt quelqu'un de posé et de calme. Il a de belles fesses au moins ? Se rendant compte de sa stupidité, la rouquine plaquait sa main sur sa bouche et enchainait. Euh, NON ! Je veux dire, de beaux yeux !


Magnifique lapsus révélateur Calliope.


_ Bref, dis mois tout ! Et je ne lâcherai pas l'affaire car moi aussi, je peux récolter des potins. ♥



fiche © Miss Yellow




Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue
PANIQUE AU DORTOIR GIVRALI
Callie Δ Max

La conversation prenait tour qui faisait brûler les joues de la pauvre petite Givrali. C'était gênant mais étrangement, Max n'était pas si fermée sur le sujet que ce qu'elle était habituellement. Elle avait l'habitude d'esquiver ce genre de discussion avec sa colocataire. Après tout, Callie se confiait à elle, alors elle pouvait bien le faire aussi. Elle n'était pas trop habituée à ce genre de truc qui typiquement était appelés « trucs de filles ». Manquait que l'atelier vernissage des pieds et des pyjamas et tous les clichés étaient réunis.

Elle esquiva un instant le regard de son amie mais finalement, l'habitude de la rouquine dans la stratégie « je t'ai pas vu tu me vois pas » eut raison d'elle. Elle se retrouva donc, les joues rouges, les yeux dans les yeux avec la rousse et au vu du sourire, puis des paroles de la préfète, elle n'avait aucune chance de s'en sortir sans dire un nom. Elle se décida donc à expliquer sa situation qui n'était pas vraiment la meilleure pour un premier amour.

Du moins, elle s'y était préparé. Mais la demande de Calliope fit hoqueter la pauvre Givrali qui vira à un rouge encore plus intense, les yeux écarquillés. La si douce et pure Calliope … Elle cachait vraiment bien son jeu, Max laissa un léger rire lui échapper une fois remise de sa surprise. Pour le coup, elle l'avait vraiment bien eu et elle eut du mal à se remettre de son fou rire. C'était tellement spontané et la réaction de la rousse avait été tellement amusante qu'elle ne pouvait pas vraiment s'en empêcher. Elle reprit doucement son calme. L'avantage c'était qu'elle était drôlement plus détendue maintenant.

Elle se reconcentra et annonça.

- Tu l'auras voulu, je vais t'abreuver de mes palpitantes histoires de cœur !

Elle lâcha un petit rire sarcastique avant de se reprendre et de réfléchir un instant. Par où commencer ? Elle avait étrangement envie de parler de toute cette histoire qui la rongeait depuis le nouvel an. Et Callie serait sa confidente, elle l'avait cherché. Elle se lança.

- Je … C'est totalement voué à l'échec de toute façon, il m'a clairement dit qu'il voulait qu'on reste amis … Donc y'a pas vraiment d'espoir à avoir mais j'arrive pas à décrocher. Je suis tombée amoureuse d'un ami et quand c'est pas réciproque c'est ce qui blesse le plus non ? Si tu veux tout savoir c'est Alban, à toi de me dire s'il a de belles fesses.

Elle fit un léger clin d’œil à la jeune fille suite à ses derniers mots, elle avait tenté une touche d'humour mais il était clair que son humeur n'était plus vraiment aux éclats de rire. C'était douloureux l'amour, on en faisait toujours de beaux discours mais au fond on finissait meurtrit. Il n'y avait qu'à voir son père. Il avait abandonné sa mère. Elle l'aimait et il était partit. L'amour rendait aveugle et en profitait pour enfoncer des poignards dans les dos de ses victimes. Et pourtant, tous tombaient dans son piège et bien qu'elle en soit avertie, Max y était tombée comme les autres.

Elle soupira légèrement.

- C'est ridicule hein ? S'accrocher alors qu'il m'a clairement dit de ne pas le faire … je dois être un peu stupide.

Elle envoya un pauvre sourire à la rousse.

- Bref, c'est pas glorieux pas vrai ?
© GASMASK


t h e f i r e i n s i d e
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Panique au dortoir Givrali

feat max

Au début, le jeu de devinette n'allait que dans un sens. C'est-à-dire que Calliope était en train de s'imaginer un garçon typiquement idéal pour Max, qui lui correspondrait totalement. Alors, la rouquine faisait des suppositions à voix haute, afin d'observer en même temps les mimiques de son amie et donc, d'orienter de façon correcte ses hypothèses. Ainsi, la préfète abandonnait bien vite l'idée d'un jeune homme musclé, beau parleur et en quelque sorte "badass". Sauf que sans sa précipitation et son engouement, la malheureuse lâchait un commentaire particulier qui avait le don de choquer plus qu'autre chose son interlocutrice. Callie faisait tout pour se rattraper, se mettant plus en difficulté qu'autre chose. Les rôles étaient inversés mais pas totalement encore. C'était même étrange de se retrouver dans cette position. Et voir comment elle pouvait elle-même dégager de la gêne lui faisait prendre conscience qu'il vaudrait mieux qu'elle apprenne à contrôler ses sentiments. Peut-être devrait-elle faire appel à Ambre … ? De toute façon, elle savait pertinemment qu'il était difficile de chasser ses défauts, que ces derniers revenaient trop vite au galop.

Un prénom. Il lui en faillait absolument un. Et son regard insistant avait eu raison de la petite Max qui n'espérait qu'une chose : s'enfuir par le trou d'une souris. Qu'est-ce que tu pouvais te montrer sadique Calliope … ! Ca ne lui ressemblait absolument pas. Sauf que vous semblez oublier une chose : elle appartient au dortoir des commères. Il est donc "normal" qu'elle s'intéresse d'un peu trop près des fréquentations de son amie. Le rire de cette dernière détendait l'atmosphère. Au moins, son lapsus avait eu le don de rassurer Max qui décidait enfin de se libérer. Un sourire de satisfaction trônait sur le visage de la préfète des bleues, qui, cette fois-ci, redevenait cette mère couveuse que tous connaissait. Elle était déterminée à soutenir son amie, qu'importent ses révélations. C'est ce qu'elle était en train de ce dire jusqu'à ce que le prénom ne parvienne à ses oreilles.

Alban. Forcément, la rouquine tiquait sur le prénom, comme si elle tombait de haut. Pourquoi ? Car il ne s'agissait pas de n'importe qui. C'était son propre ami. Un très proche ami pour tout dire… Et Max était amoureuse de lui, sauf que ce n'était pas réciproque. Le rythme cardiaque de Calliope s'emballait et très vite, un poids insupportable s'abattait dans sa poitrine. Son visage se décomposait aussi et le sourire disparu avait fait place à un léger rictus. Le jeune Voltali aimait aussi quelqu'un, mais à sens unique. Et cela n'était autre que Callie.

Même la référence sur le lapsus de Calliope ne faisait réagir cette dernière. Le regard perdu, elle réfléchissait. Est-ce qu'au moins, Alban s'était rendu compte des sentiments qu'éprouvait Max à son égard ou était-il encore enfermé dans ses propres émotions à lui ? A vrai dire, elle ne savait pas trop, car, depuis cette histoire, la demoiselle l'évitait. Non pas qu'elle le faisait exprès mais qu'inconsciemment, c'était le cas. Et que pour le moment, ça lui convenait. En effet, elle n'avait pas été prête -et ne l'était toujours pas à l'heure actuelle- de lui faire face.

Les souvenirs quant au moment passé dans le chalet resurgissaient, aussi douloureux soient-ils. C'était là-bas que la rouquine avait fait un choix. Ou plutôt, que le garçon lui avait forcé la main à laisser son cœur définitivement pencher pour Leonidas. Car oui, elle avait eu un moment de doute, une once d'hésitation quant aux révélations qui lui avaient été faites. Et ce doute se traduisait par des sentiments eux aussi présents, sauf que bien plus enfuis dans son être. Secouant doucement la tête, la rouquine tentait de refaire surface. Non, Alban restait son ami.


_ P-Peut-être… Peut-être qu'il n'est pas encore prêt. Laisse-lui du temps. soufflait-elle, le cœur meurtri.


La phrase était particulière. Suffisamment pour que l'on comprenne que Calliope connaissait quelque chose. Alors, en voyant le regard interrogateur de son interlocutrice quand elle relevait le sien, elle se sentait obligée de donner davantage de détails, tout en restant silencieuse sur certains aspects.

_ Alban est un gentil garçon mais je crois qu'il était amoureux, lui aussi. Son histoire ressemble à la tienne. Il doit juste faire le deuil d'une déception qu'il a vécu récemment. Alors, accroche toi et n'abandonne pas, même s'il t'a dit indirectement de le faire.


Quelle étrange situation. Jamais elle n'avait pensé que cela l'affecterait autant... Le plus à plaindre restait quand même Max. Et bien qu'amie, Calliope n'avait pas envie de la faire souffrir en lui révélant entièrement cette histoire. Elle ne voulait pas lui dire que la déception amoureuse, c'était elle.


fiche © Miss Yellow




Max Arago
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
Icon : Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
Taille de l'équipe : 10/30
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 19 yo
Niveau : 50
Jetons : 441
Points d'Expériences : 1786
Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
pokemon
Panique au dortoir Givrali - PV Max Arago BHJfa6
10/30
Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
19 yo
50
441
1786
Max Arago
est un Scientifique Archéologue
PANIQUE AU DORTOIR GIVRALI
Callie Δ Max

Le simple fait de mettre des mots sur ses sentiments l’apaisait dans sa douleur. Quelqu'un lui avait un jour dit que l'amour était pour les idiots. Il fallait bien l'être pour accepter de souffrir ainsi pour quelqu'un d'autre. Elle pouvait comprendre pourquoi on lui avait dit ça. Petite elle s'était outrée et avait défendu avec toute sa prestance de petite fille que le Prince Charmant existait et que l'amour était la plus belle des choses. L'âme rêveuse et artiste de Max était encore persuadée de la véracité de ses mots. Pourtant, son cerveau et sa raison était devenu bien plus rationnels. L'amour c'était pour les idiots et elle, elle en était une bien belle, d'idiote, à plonger ainsi dans les profondeurs de l'amour sans ne serait-ce que prendre une seule précaution.

Elle pouvait s'excuser, se dire que c'était simplement car c'était la première fois qu'un sentiment aussi puissant lui tombait dessus, mais ça aurait été trop simple. Max voulait accepter ses failles comme ses forces, et pour cela, elle devait accepter sa faiblesse face au doux et bien trop rare sourire d'Alban. Elle devait accepter totalement ce qu'elle ressentait et être capable de dire qu'elle aimait Alban mais s'en détacher pour continuer à avancer malgré la non-réciprocité de ses sentiments.

Que de beaux mots. Max secoua doucement la tête désillusionnée. Elle ne voulait même pas avouer qu'elle avait un coup de cœur pour le jeune homme. C'était probablement la première fois aujourd'hui qu'elle en parlait aussi clairement. Alex savait, mais c'était surtout parce que la rousse connaissait Max suffisamment bien pour comprendre ce qui la peinait. Aujourd'hui, Max faisait un pas en avant vers Calliope en exprimant enfin ses sentiments.

Elle l'avait dit. Elle était amoureuse. Et Xerneas que ça faisait mal. Son cœur semblait saigner en permanence. Elle qui habituellement adorait se tenir au courant des potins amoureux de l'académie, avait prit un certain recul qu'en à tout ce qui concernait de près ou de loin de probables sentiments amoureux. Ce qui n'était pas vraiment facile à faire quand on était membre des Givrali où les rumeurs circulaient tellement vite qu'on aurait put faire passer un record.

Un pauvre sourire sur les lèvres, Max attendait une réaction de la part de son amie. Et il faut dire que cette dernière ne se fit pas attendre. Restant totalement silencieuse, comme si quelque chose la dérangeait, Calliope était perdue dans ses pensées. Un peu surprise mais respectueuse, Max laissa à Calliope tout le temps qui lui était nécessaire, attrapant compulsivement ses lunettes et les nettoyant, reprenant sans le vouloir ce vilain tic nerveux.

Pourquoi ce silence ? Est-ce que Calliope désapprouvait ? Elle n'avait presque aucune crainte qu'en a de possibles sentiments envers le châtain des Voltalis, car elle ne connaissait que trop bien les sentiments de la rousse envers le Préfet blond des Phyllalis. La raison même de sa présence ici à la base, c'était lui, alors Calliope amoureuse d'Alban ? Max se savait facilement jalouse mais là c'était un peu trop gros.

Elle soupira un peu. Elle était grave quand même. Alban n'était même pas ne serait-ce qu'attiré par elle et elle était juste là, à être jalouse d'une de ses meilleures amies parce qu'elle réfléchissait. Elle était vraiment stupide. Ses mains attrapèrent nerveusement une mèche de cheveux rosés, qu'elle entortilla et détortilla à l'infini, toujours sans rien dire. Qu'aurait-elle put dire de toute façon ? Elle était juste ridicule. Elle en avait conscience.

Enfin, Calliope lui répondit. Elle était de toute évidence mal à l'aise et bafouilla un instant. Le regard ambré de Max se posa immédiatement sur la médecin quand elle commença à parler. La phrase qu'avait lâché la rouquine indiquait clairement qu'elle savait quelque chose. Le cœur de Max rata un battement. Elle s'était fait tout un film tout à l'heure mais ce n'avait bien été que ça … un film. N'est ce pas ?

Elle hocha néanmoins doucement de la tête. Elle n'avait pas envie d'en entendre plus. Elle avait compris que Callie lui cachait quelque chose, mais elle avait envie de croire que c'était pour son bien. Elle avait envie de croire ce que lui disait son amie. Elle avait envie de croire qu'elle avait un peu d'espoir. Mais de toute façon, comment ne pouvait-elle ne serait-ce que penser qu'elle pouvait plaire à un garçon comme Alban. Il était bien plus populaire et mignon qu'elle ne pouvait espérer être un jour. Elle fit un petit sourire en direction de Calliope. Elle avait un véritable problème de confiance en elle même.

- Je … merci Callie. J'imagine que c'est tout ce que je peux faire, étant donné que je ne peux pas effacer mes sentiments.

Son ton était aigre-doux. Elle était tellement indécise. Avait-elle vraiment envie d'oublier ?

Elle se releva.

- Je … je suis désolée Callie. Ça te dérange si je te laisse ?


Le cerveau de la petite rose était en ébullition. Elle aimait bien son corps mais elle se savait bien moins attirante qu'Alex ou Callie. Elle se comparait toujours à tout le monde. Et elle avait l'impression d'être tellement faible. Il fallait voir la force de caractère qu'avait eut Callie en combattant pour le garçon qu'elle aimait. Et elle ? Elle elle lâchait parce qu'elle avait peur.

Elle avait toujours peur.

Elle avait peur d'échouer. Peur de ne pas être à la hauteur. Peur de décevoir. Peur d'être faible.

Elle n'était qu'une petite peur qui voulait se cacher derrière les jambes de sa mère.

Elle avait mal au cœur, elle fit un petit sourire adressé à Calliope avant de se diriger vers la porte.

Elle s'appuya  un instant contre cette dernière et jeta un regard vers la rouquine. Elle fuyait.

- Merci pour la veste, je te la rend au plus vite. Je veux tout savoir de demain ok ?

Elle lui fit un petit clin d’œil, semblant être heureuse, puis elle s'enfuit.


C'est jamais que la seule chose qu'elle sait faire.
© GASMASK


t h e f i r e i n s i d e
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Panique au dortoir Givrali

feat max

Le hochement de tête de sa camarade lui faisait clairement comprendre qu’elle avait donné assez d’explication. Etait-ce réellement suffisant ? A en voir le visage de Max, la rouquine se permettait d’en douter. L’atmosphère avait drôlement tendu, laissant disparaître tout l’engouement et l’excitation de tout à l’heure, comme si un énorme coup de vent avait tout balayé. Max ne se sentait pas bien du tout et Callie recherchait une solution qu’elle ne trouvait malheureusement pas. Il lui était impossible d’en dire davantage car elle savait pertinemment que cela briserait leur amitié. Une amitié qui venait tout juste de se consolider et que la préfète ne désirait pas perdre. Car oui, elle n’en avait pas trop d’ami et ceux à qui elle tenait vraiment, elle voulait les protéger. Et si mentir en faisait partie, elle était capable de le faire. Cependant, ce qu’elle venait justement de révéler n’était pas un mensonge mais bien la vérité. Une vérité qu’elle n’éclaircirait pas totalement, dans la mesure où Max n’était pas du tout prête à entendre la totalité de l’histoire. Le sourire que sa camarade lui adressait la remettait en confiance dans ses pensées, bien que son cœur battait toujours aussi rapidement.

Les propos de son interlocutrice lui laissaient cependant le doute. Elle était clairement meurtrie par cette révélation et Calliope s’imaginait un instant être dans sa place. Ou plutôt, elle se revoyait vivre ce qu’elle avait vécu quelques mois plus tôt… Revoir Leonidas, amoureux d’une autre fille. Revoir les choix qu’elle avait dû faire, contrainte de respecter les sentiments du blond. Par amitié, par amour… Par respect. La jalousie naissante, une émotion bien difficile à contrôler et qui s’était accentuée au fil du temps pour finalement laisser place à la haine. Un sentiment qu’elle détestait au plus haut point mais qu’elle était capable, comme tout être humain, de ressentir. La peur de ne pas réussir, de ne jamais conquérir son cœur. Et enfin de compte, le destin avait joué en sa faveur. Le départ d’Estelle lui avait redonné une lueur d’espoir et la demoiselle s’était rapprochée de l’être aimé. Pour le soutenir mais surtout, ne le nions pas, pour tenter de le reprendre. Pour l’instant, elle était sur la bonne voie et elle priait pour que cela continue, bien consciente qu’elle n’était pas du tout la seule à tourner autour du blond.

Max devait faire comme elle. Calliope étant dans la peau Estelle, elle n’était pas partie mais avait su mettre un terme à cette ambiguïté encore trop récente, laissant alors cette opportunité à Max, cette opportunité qu’elle-même avait pu avoir. Sa camarade devait s’accrocher, elle devait à tout prix le faire. Et elle voyait en ce sentiment amoureux une solution pour permettre à Alban de l’oublier, comme il lui avait promis de le faire. Ce n’est qu’une fois au pas de sa porte que la préfète réagissait une dernière fois.

_ Max, fais-moi confiance. Il faut que tu te battes, comme j’ai pu le faire et comme je continue encore… Sauf qu’elle n’avait peut-être pas la même force de caractère qu’elle. Une réalité qui percutait soudainement la rouquine. Je vais t’aider, par tous les moyens. Mais Max était déjà partie. Callie restait ici, silencieuse, jugeant inutile de la retrouver. Son amie avait besoin d’être seule.



fiche © Miss Yellow




pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum