Comme un Magicarp dans l'eau [PV Calliope] [Terminé]
Orren Losvrôk
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Sujet: Comme un Magicarp dans l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Jeu 18 Fév - 9:30
Comme un Magicarp dans l'eau



-Ah tiens bonjour M. Losvrôk ! Vous arrivez tôt aujourd'hui.

Orren salua de la main la réceptionniste avant de lui faire un maigre sourire. Oui il arrivait plus tôt que d'habitude. Il avait fini ses cours en avance par rapport aux autres jours et avait donc décidé de se rendre directement sur son lieu de travail. Il pourrait ainsi faire un peu plus d'heures et rembourser ainsi plus rapidement ses dettes. Et puis de toute façon il n'avait pas envie de travailler ses devoirs ou ses thèses pour le moment. Il avait envie de s'éloigner le plus possible de l'académie. Même pendant les cours il les entendait maintenant, ces ragots sur Ruby qui l'avait quitté salement pour aller avec un mec de son dortoir, un nouveau. Et après ça se déclinait dans de très diverses manières. D'un coté ceux et celles qui le plaignaient, qui le regardaient avec pitié. Et certains de ces mecs... Il inspira profondément pour se calmer. Non, il ne devait pas y penser. Ils croyaient que Ruby était une fille facile et planifiaient même leurs chances avec la rousse... Ce qui demandait un sacré effort de self contrôle au dracologue de ne pas leur lâcher Spike dessus.

*Allez stop Orren. Arrêtes d'y penser et concentre toi dans ton boulot.*

Il soupira longuement avant d'atteindre la porte réservée au personnel. Il sorti le badge qu'on lui avait fourni et ouvrit l'accès pour pénétrer dans les vestiaires. On lui avait même attribué un casier pour ranger ses affaires pendant son travail. Chose jugée peut être normale, mais qui faisait bizarre au Top Dresseur. Se retrouver ainsi dans un monde adulte de travail, voir son nom sur un de ces espaces de rangement en acier était assez dérangeant au début. Il ouvrit le cadenas et se déshabilla avant d'enfiler ce qui était nécessaire, à savoir maillot de bain et la tenue néoprène réglementaire. Il regarda alors sur la paroi du casier où il avait inscrit les tâches à effectuer chaque jour de la semaine. Aujourd'hui c'était le secteur des petits Pokémons d'eau de mer. Bien, donc il s'y rendrait après la tournée du repas.
Fermant le casier, il se rendit donc vers l'endroit où se trouvait la nourriture des Pokémons. Bien, tout était déjà prêt et il n'avait qu'à faire le tour par l'arrière des aquariums, donnant à chacun ce qu'il devait être distribué. Il en profita néanmoins pour faire sortir Byvir de sa Pokéball et le laisser barboter avec les autres Venalgue. Il passa ainsi sa première demi heure de travail à nourrir les Pokémons, préparant et distribuant le repas propre à chaque espèce. Il croisait parfois quelques scientifiques qui le saluaient toujours avec un grand sourire. Bon coté à cela, il se faisait des contacts et semblait apprécié des gens qui travaillaient ici. Le sérieux et la rigueur qu'il mettait dans son travail attirait même le respect de certains, qui voyaient dans le jeune étudiant une personne dévouée à son équipe et très éthique. Sa décision de travailler pour rembourser sa dette était pourtant véritablement égoïste. Ainsi il pouvait recommencer à économiser pour créer son arène. AH cette arène... Il avait l'impression de la voir comme un projet à nouveau éloigné alors qu'il en avait été si proche. Il secoua légèrement la tête en chassant ces idées peu agréables de sa tête. Il devait rester concentré sur son boulot, ne pas laisser de pensées parasiter son esprit sinon il ferait des conneries.

Terminant son travail de nourrissage, il prit un masque de plongée et tout ce qui était nécessaire pour nettoyer l'intérieur des aquariums. Il plongea alors tour à tour dans chacun, commençant par celui des Venalgues et finissant par celui des Flingoustes en passant par les Tentacools et autres créatures des eau chaudes. Ramasser les restes de repas, nettoyer les défections, enlever telle ou telle plante qui était morte, nettoyer les algues sur les vitres, tout cela devenait routinier et reposant pour lui. Et puis les Pokémons aquatiques semblaient pour la plupart apprécier sa présence. Ils venaient nager autour de lui, curieux et parfois joueurs. Il s'amusaient souvent à barboter juste devant le visage du garçon, lui tirant un sourire.
Mais alors qu'il venait de finir l'aquarium des Venalgues, il remarqua quelque chose dans celui en face. Encore une fois des déchets traînaient dans le petit bac ouvert des Staris. Enfin petit, par rapport aux autres. Mais c'était un des rares bacs ouverts qu'il y avait dans l'aquarium, les gens pouvant ainsi toucher un Stari et les enfants s'amusaient beaucoup avec ces étoiles de mer calmes. Il lâcha un soupir, il avait fini son travail quotidien, donc autant s'en occuper, vu qu'il souhaitait à la base faire des heures supplémentaires. Il sorti du bac des Venalgues et enleva son masque qu'il posa sur une table avant de se diriger vers les vestiaires et accéder de nouveau à la partie publique du lieu. Il garda en mains ses ustensiles de nettoyage, mais prit au passage en plus un sachet pour y mettre les déchets. Il sorti alors avant de se rendre devant l'aquarium, cheveux humides et tenue de plongée toujours sur le corps. Il aurait dut l'enlever avant de faire ça , c'était pas pratique pour bouger hors de l'eau... Il plongea sa main et commença à ramasser un à un ces différents trucs qui trainaient au fond. Tantôt un jouet perdu, tantôt carrément un paquet de chewing gums... Décidément il y aurait toujours des gens qui ne respecteraient pas ces lieux et les Pokémons qui s'y trouvaient. Bon restait plus qu'un morceau de tissu, chose qui devait sûrement servir de doudou à un enfant. Problème, un Stari s'en était emparé. Le dresseur essaya alors de le récupérer en parlant doucement au Pokémon.

-Allez laisse moi ça. C'est pas à toi quelqu'un a dut le perdre. Donne moi, allez. Bon...

Finalement le jeune homme tira d'un coup sec, subtilisant l'objet à l'étoile de mer avant de le ranger dans le sac, il ferait le tri plus tard. Cependant ce qu'il n'avait pas prévu, serait que le Stari mécontent se vengerait. Tournant dos à l'aquarium, il reçut en plein milieu du dos une attaque Pistolet à O qui le propulsa en avant, juste dans le chemin d'une autre personne. Et boum ! Le voilà percutant quelqu'un avant de glisser et de se retrouver les fesses contre le sol. Maugréant, il se releva avant de tendre sa main à la fille qu'il venait de percuter, et de la reconnaître. Enfin non pas qu'il la connaisse personnellement, mais de vue et de part son rôle à l'académie. Calliope Pryde, préfète des Givralis. Celle qui avait aussi porté secours à Alban à Frista, il s'en souvenait. Merde... Il fallait qu'il tombe sur quelqu'un de l'académie ici... Il l'aida néanmoins à se relever avant de lui demander.

-Ca va ? Tu n'as rien ? Pardon, toutes mes excuses !

Il se baissa respectueusement devant la Givrali avant de ramasser ses affaires, merde voilà qu'il venait non seulement de croiser quelqu'un de l'école, mais en plus il se tournait au ridicule en tentant de paraître naturel. Naturel... Alors que son dortoir était une grande source des ragots qui courraient sur lui, Ruby et Alban. Enfin bon... Normal d'un coté non ? Remarquant le regard interrogateur de la jeune fille, il se sentit encore plus mal à l'aise et se sentit presque obliger de s'expliquer.

-Euhhh je suis là comme travailleur bénévole, je... euh enfin tu vois j'aide à l'aquarium pour le nettoyage et ce genre de trucs.

Tandis qu'il continuait de s'enfoncer de plus en plus, juste à coté d'eux Byvir s'approcha, attiré par la voix de son dresseur et ce gros bruit qui avait suivi sa chute. Le bandeau autour de ses yeux tenait même sous l'eau, lui donnant un drôle d'aspect. Mais Orren ne le remarqua pas, se contentant de garder les yeux baissés avec un sourire forcé et crispé aux lèvres. Et merde, journée de merde, semaine de merde...


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: Comme un Magicarp dans l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Dim 6 Mar - 8:39


Magicarp dans l'eau

feat Orren

Les jours filaient et ne se ressemblaient pas. Calliope commençait à se dire que le temps passait bien vite. Entre ses différentes activités et ses histoires relationnelles, la jeune fille ne savait plus vraiment où en donner de la tête. Chaque soir, avant de s'endormir, elle se mettait à réfléchir en fixant le plafond les yeux grands ouverts. Sans savoir pourquoi, des souvenirs refaisaient surface et des images occupaient son esprit. Ainsi, elle se rappelait de ses rencontres avec tous ses amis. Il y avait eu Cael, à la cuisine. Une assez drôle rencontre en y repensant puisque c'est leur passion commune -soit la cuisine- qui les avait rapproché. Puis, Leonidas. Une rencontre nocturne sous le couvre-feu, qui, dans l'adrénaline, leur avait permis de faire plus ample connaissance. Suivi Alban. Bien qu'au début banale, leur rencontre avait finalement été spectaculaire. Début difficile, ils devenaient des alliés de taille contre la Team Rouage. Max aussi... Une gentille demoiselle et sa compère de dortoir. Elle avait prouvé son soutien envers sa préfète une unique fois et depuis, Callie savait qu'elle pouvait compter sur elle. Chacune de ces rencontres avaient laissé une emprunte particulière dans le coeur de la rouquine. C'est donc souvent avec un sourire aux lèvres qu'elle s'endormait.

Etant donné que nous étions encore en période hivernal, Calliope pouvait avoir un rythme normal, c'est-à-dire comme tous ses camarades.. Autrement dit, elle n'avait pas besoin de veiller tard la nuit et de se reposer la journée, comme l'exigeait sa pathologie. Un bénéfice certain, qui, d'une part, lui permettait de vivre avec ses camarades un peu plus normalement et d'autre part, qui évitait d'attirer l'attention. Ayant un rôle beaucoup plus important au sein de l'académie, elle pouvait tout de même justifier ses "ballades" comme rondes nocturnes, évitant donc tout soupçon. Personne n'était véritablement au courant de sa pathologie. Du moins, peu de personne le savait. Elle avait tout de même lié fortement son amitié avec Alban en le lui avouant. Leonidas aussi, était au courant. Et... C'était tout. Les deux seuls personnes à qui elle faisait véritablement confiance. Au Voltali, car elle connaissait son secret et au Phyllali car elle l'aimait. Espérons que ces derniers ne la trahissent pas...

Cette nouvelle matinée, Callie ne savait pas tellement comment l'occuper. L'idée de faire un tour au centre-ville l'avait pourtant effleuré. Mais c'est sans grande conviction qu'elle s'y était rendue car une fois là bas, elle ne savait même plus quelle direction prendre. La jeune demoiselle se laissait finalement guidée là où ses pas l'emmenait. Silencieuse, elle pensait encore. Stahl, son oiseau de feu l'accompagnait. Ces derniers temps, la rouquine s'était beaucoup occupée de lui. Non seulement pour que son plumage soit doux et soyeux mais surtout pour une tâche bien particulière. Depuis quelques semaines déjà, le Braisillon bénéficiait d'un entrainement spécial, destiné à le rendre plus puissant et aussi plus rapide. L'espoir de Calliope dans ces exercices ? Celui de redonner l'envie à son ami, ancien champion de courses aériennes. Et autant dire qu'elle s'était rapidement rendue compte de la difficulté des choses. Déjà, elle avait du faire énormément de recherches pour savoir comment s'y prendre. Et ensuite, mettre le tout à exécution. Ce n'était pas une partie de plaisir et elle commençait sérieusement à envisager de faire appel à quelqu'un. Chantonnant doucement derrière son dos, le concerné ne se doutait pas de ce qu'était en train de penser sa dresseuse.

C'est alors que la jeune préfète se retrouvait en face d'un bâtiment spécifique : l'aquarium. Penchant doucement la tête sur le côté, l'air interrogateur sur le visage, elle se demandait si elle avait déjà mis les pieds là dedans. N'ayant aucun souvenir, elle se permettait de faire un pas en avant et de franchir les portes automatiques qui s'ouvraient à son passage. L'hôtesse à l'accueil lui lançait de grands sourires, comme si elle n'avait vu personne depuis des lustres. Le ticket peu cher, la rouquine se permettrait de se payer une entrée histoire de découvrir les espèces aquatiques. Elle rappelait Braisillon dans sa Pokeball et Carapuce prenait sa place. Cela allait surement plus l'intéresser que l'oiseau de feu. Le lieu semblait bien immense et il y avait de grandes baies vitrées partout. Pas que sur les côtés, non.. Même sur le sol et le plafond. Comme si elle-même était entrée à l'intérieur d'un aquarium. Avec cette vue là, elle pouvait observer toutes les espèces qui se dévoilaient à elle. Sans faire attention donc, la demoiselle laissait ses yeux vagabonder un peu partout sauf en face d'elle.


_ Humph !


Le souffle coupé, Callie venait de recevoir un choc violent auquel elle ne s'y était pas attendue. Projetée au sol, elle avait néanmoins le réflexe de plaquer ses mains avant pour protéger son visage et éviter que celui-ci ne s'écrase au sol. Très vite, une douleur locale se générait et elle restait dans cette position l'instant d'une seconde car elle n'osait pas trop bouger. C'est finalement le coupable qui l'aider à se relever, non pas sans difficulté pour lui. Par contre, Calliope, elle, souffrait un peu, l'obligeant à prendre appuis contre la rambarde se trouvant dans son dos. Les excuses s'en suivi. Des sincères qu'elle acceptait sans broncher en hochant la tête. Et lorsqu'elle croisait enfin le regard du garçon, elle le reconnaissait immédiatement. Orren Losvrôk. Une figure importante au sein de l'académie qui ne pouvait laisser la rouquine de marbre. Le rouge pointait le bout de son nez et s'installait confortablement sur les pommettes de la pauvre Givrali qui ne pouvait s'empêcher de détourner le regard. Enfin, c'est ce qu'elle aurait habituel fait si elle n'avait pas constaté ce comportement étrange de son interlocuteur, la forçant presque à avoir une mine interrogatrice sur son visage bien empourpré, lui.

_ Pas besoin de te justifier Orren, tu fais ce que tu veux. répliquait-elle avec un petit sourire doux et rassurant sur le visage.


Callie avait bien conscience des rumeurs qui trainaient dans les couloirs de l'école concernant Orren. Mais la jeune fille avait cette capacité à passer par-dessus. N'était-ce pas le comble, pour une Givrali ? A vrai dire, elle aussi avait été la victime de ragots stupides. Elle ne s'arrêtait donc pas sur cela. A ses yeux, Orren était une personne incroyable et elle se sentait obligée de le respecter. N'était-il pas le plus doué u sein de l'académie ? En tout cas, la rouquine le ressentait comme tel. Un Topdresseur confirmé, s'étant spécialisé dans les dragons.


_ Par contre, mes doutes sont fondées : tu as trop de force. avouait-elle en se massant l'abdomen. Mais ne t'inquiète pas ! Moi aussi je suis forte, je peux encaisser. Enfin... Presque. Mais bon, passons. Puisque tu travailles ici, tu vas pouvoir me faire une visite guidée. A moins que tu n’aies pas terminé ton travail, dans ce cas, je peux éventuellement te donner un coup de main.



fiche © Miss Yellow



_________________
Orren Losvrôk
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Comme un Magicarp dans l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Lun 4 Avr - 16:02
Comme un Magicarpe dans l'eau



Son sourire forcé toujours aux lèvres, le jeune homme tentait tant bien que mal de paraître détendu ou pour le moins normal. Mais bon, fallait dire que c'était un peu foiré d'avance. Vu la manière dont il n'arrêtait pas de manipuler le sac qu'il avait entre les mains avec bien sûr le visage à la limite de montrer des rougeurs et le regard fuyant, on ne pouvait le croire calme et détendu. C'était pour le moins étrange et surtout dérangeant pour lui de se retrouver dans une telle situation. Il avait l'habitude de tout gérer, de rester calme malgré ce qui pouvait arriver, il gardait toujours le contrôle. Et là le voilà nerveux et à se dandiner comme un enfant prit en train de faire une bêtise. Ouais, il avait l'air fin le fameux Top dresseur. Il osa enfin relever bêtement les yeux vers la rousse en face de lui. Un sourire franc étira enfin ses lèvres à la remarque de la Givrali. Trop de force ? Il n'en avait jamais eu l'impression, il se pensait même dans la norme. Mais passer autant d'heures par semaine à faire du sport devait sûrement avoir ce genre d'effets au final. Il espérait tout de même ne pas avoir fait trop mal à Calliope et la surveillait doucement du regard. Avant que celle-ci ne lui demande une visite guidée de l'aquarium. Lui ? Faire une visite ? Euh ben... C'était logique, il devait l'avouer. Il prit alors une mine pensive, passant ses doigts sur sa joue, grattant les quelques poils commençant à l'obliger à se raser. Seulement ces derniers temps, il n'en avait pas vraiment eu trop l'envie, ce qui laissait apparaître sur ses joues de petites plaques de poils durs qui le démangeaient.

-Ca devrait aller pour le coup de main, il ne me reste plus qu'à ranger le matériel et à me changer. Je pourrais ensuite t'accompagner pour une visite guidée, même si je ne suis pas un spécialiste des Pokémons Eau.

Il eut un sourire amical envers la jeune fille, commençant enfin à se détendre. Il ne devait pas s'inquiéter à un tel point. Après tout les rumeurs sur les dortoirs. Bon d'accord le fait que quelques Noctalis étaient d'abrutis de Top dresseurs imbus était vrai, mais il y avait aussi ce genre de cas chez les Phyllalis. Et simplement, les Voltalis n'étaient pas eux aussi conformes au cliché de mecs... un peu spéciaux comme Heartnett. Non loin de là. En plus elle semblait presque chercher à le mettre à l'aise, ne cherchant pas à savoir pourquoi un élève travaillait ici. Bon on pouvait se douter qu'il se faisait un peu d'argent de poche, et autant laisser les gens croire à cela. Au final ses épaules se détendirent quelque peu, même si pas complètement, et il eut l'impression de pouvoir respirer plus librement. Il raffermit sa prise sur les affaires de nettoyage qui s'étaient retrouvées quelques minutes plus tôt étalées au sol et regarda le sac contenant les objets divers retrouvés dans les aquariums. Hmm... difficile de prendre plus dans les bras là.

-Hmm ça te dérangerais de prendre ce sac au sol ? C'est tout ce que j'ai trouvé et qui va aller dans les objets perdus et là jpenses que je pourrais rien prendre de plus.

Orren attendit alors la Givrali avant de s'avancer vers la petite porte sur le coté d'une allée qui était pas loin des bureaux des scientifiques. Il s'arrêta devant le boitier de sécurité où il galéra pendant quelques petites secondes à attraper le badge qui pendait à son cou et à le passer devant l'appareil qui déverrouilla la porte. Il la poussa alors de l'épaule et la maintint ouverte pour laisser Calliope rentrer. Le préfet était au courant que normalement la jeune fille ne devrait pas pénétrer en ces lieux, mais bon quand on avait besoin d'un coup de main... Bah les autres membres du personnel ne diraient sûrement rien. Il lui indiqua de déposer le sac dans une caisse sur le coté de la pièce. Pendant ce temps Orren alla vers un évier où il commença à nettoyer le matériel, enlevant surtout de la vase et autres matières restées encore accrochées aux brosses et spatules. Il jeta un regard en arrière vers Calliope qui se tenait dans cette pièce  remplie de matériel divers et variés servant à l'entretien de l'aquarium et de ses pensionnaires. Il y avait aussi un tableau des employés où figurait désormais le visage du Top Dresseur. D'autres feuilles étaient accrochées aux murs, relatant des incidents constatés, des messages passés entre collègue, livre des tâches, corvées de chacun et caetera. Un silence flottait dans la pièce, seulement interrompu par le clapotis de l'eau. A nouveau une impression de malaise saisi le jeune homme aux yeux fatigués qui sentit le besoin d'instaurer une conversation. Allez, un sujet de discussion n'importe quoi... Réfléchis, réfléchis...

-Tu n'es encore jamais venu à l'aquarium de ce que j'ai compris.C'est vrai que je vois rarement des élèves quand même. Bon faut dire que je viens souvent assez tard travailler. Tu veux plus d'infos sur les Pokémons Eau comme ton Carapuce ou c'est juste comme ça ? Moi j'aime bien cet endroit, c'est reposant, on est entouré de Pokémons et puis passer du temps avec eux sous l'eau c'est plus qu'agréable. Aucun bruit quasiment et l'impression d'être plongé hors de l'espace et du temps, ça permets d'échapper au tracas qu'on a.

Même si la conversation avait commencé avec un sujet un peu bateau, le jeune homme, prit dans un travail machinal et répétitif qu'il commençait à connaitre par coeur, ne remarqua même pas qu'il venait légèrement laisser échapper quelques bribes de ce qu'il ressentait au fond de lui. Effectuant les derniers rangements et nettoyage, Orren commença à se plonger tant dans ce train-train qu'il se laissa aller à chantonner pendant quelques secondes avant de se souvenir de la présence de la rousse à coté. Se reprenant bien vite, il eut une légère rougeur avant de s'arrêter et de finir précipitamment son travail. Une fois cela finit, le jeune demanda juste quelques instants à la préfète pour qu'il aille se changer et fila rapidement aux vestiaires pour se changer. Il rangea rapidement sa combinaison et s'habilla après s'être grossièrement passé une serviette dans les cheveux.
Alors qu'il enfilait son pantalon, un certain oubli lui revint directement à l'esprit. Byvir. Jurant fortement et manquant de s'étaler en voulant faire vite, le dracologue sorti comme une trombe des vestiaires pour passer devant Callie et s'engouffrer par la porte en face en l'ouvrant à la volée. Quelques pas plus loin, il rejoignit l'aquarium dans lequel se trouvait son Venalgue qui sembla l'entendre arriver. Il s'approcha de la surface juste quand son dresseur atteignit une table où était posé une sacoche. Orren l'ouvrit et en sorti les différents médicaments qu'il devait administrer à son Pokémon. Il lui enleva cet espèce de bande de tissus humide de la tête et fit bien attention à se mettre entre le Pokémon et la lumière, le gardant ainsi dans son ombre. Les yeux encore légèrement vitreux du type Poison s'ouvrirent et Orren prit la pipette de sérum qu'il fit couler pour nettoyer cette zone encore fragile du Pokémon. Tandis qu'il tâtait à coté de lui pour prendre en main cette crème qu'il devait déposer aux coins des yeux du Venalgue, on lui la tendit devant les yeux. Se tournant, Orren croisa le regard de Calliope qui se tenait juste derrière lui.

-Merci et désolé. J'ai failli oublier son traitement, j'espère je t'ai pas effrayée en déboulant comme ça. C'est juste que j'aime bien faire les choses dans le même ordre et normalement je viens m'occuper de lui avant de m'habiller. Il s'approcha du Pokémon après avoir déposé un peu de crème sur sa main, mais rata comme à chaque fois la première application sur cette peau légèrement glissante. Dis,, tu es en médecine non ? Ca te dérangerais de m'aider à lui appliquer ? Enfin peut être que je m'y prends mal, donc si tu as des conseils.


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: Comme un Magicarp dans l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Dim 1 Mai - 7:36


Magicarp dans l'eau

feat Orren

Calliope avait finalement réussi à réconforter Orren avec sa gêne. Lui qui semblait si perturber de croiser quelqu'un de l'académie c'était enfin calmé en répondant d'un air détendu à la proposition de la rouquine. Il déclinait poliment l'invitation à lui donner un coup de main mais ne refusait pas cette visite guidée. Contente, la demoiselle lui adressait un regard de remerciement et attendait ses premiers mouvements pour le suivre. Sauf qu'avant, le garçon devait ranger tout son matériel t il demandait enfin de compte à Callie de lui porter un sac.


_ Oh, mais oui, bien sûr !


La préfète se précipitait donc sur le fameux sac et se penchait en avant pour y regarder le contenu tandis qu'Orren lui expliquait qu'il s'agissait d'objets trouvés. Il y avait de tout, même les trucs les plus improbables comme un cintre, attisant un questionnement particulier chez Calliope. Haussant les épaules, elle abandonnait bien vite l'idée de trouver réponse et se contentait de soulever le sac de toute ses forces. Son regard allait ensuite chercher le Voltali pour savoir où est-ce qu'elle devait se diriger. Les deux adolescents n'allaient pas trop loin et Orren s'arrêtait devant une porte qui nécessitait un passe pour son ouverture. Callie attendait patiemment derrière lui, profitant de cet instant de répit pour déposer le sac au sol et détendre ses bras qu'elle venait tout juste de solliciter. Au moment même où elle s'apprêtait à lui proposer une nouvelle fois son aide, le garçon parvenait à déverrouiller l'accès et à la laisser passer en premier en maintenant la porte.


_ Merci, soufflait Callie à l'instant où elle passait devant.


Se retrouvant dans une nouvelle pièce parfaitement inconnue, la rouquine repérait la fameuse caisse qu'Orren venait de lui indiquer pour y déposer le sac qu'elle transportait. Et voilà une bonne chose de faite ! Satisfaite, elle tapait dans ses mains comme pour retirer les cochonneries qui avaient pu se nicher dessus. Ensuite, elle allait rejoindre le garçon mais comme il était occupé, elle se contentait d'analyser ce nouveau lieu.  Il s'agissait une sorte de local permettant à tous les employer de faire le nécessaire pour réaliser leurs tâches du jour. Il y avait pas mal d'objets et Callie ne les connaissait pas tous. A tel point qu'elle se demandait même si ce n'était pas des objets de torture. (Oui, elle a l'esprit tordu #paf) Elle tournait la tête, comme pour donner un sens à certains outils mais elle restait encore sans trop de réponse. En allant vers le bureau, elle regardait aussi un organigramme des employés où figurait la photo de son compère du jour. Tout le monde passait ici puisqu'il y avait cahier de transmission et de doléance. Un travailleur bénévole hein ... ? Le médecin commençait à émettre un doute sur cette affirmation en feuilletant un livret.

La voix d'Orren retentissait d'un coup, surprenant Calliope qui venait tout juste de s'habituer au silence et au bruit de l'eau. Ah oui... ! Carapuce. Elle l'avait totalement oublié celui-là. (Dresseuse indigne) En jetant un coup d'oeil en arrière, elle s'assurait qu'il était toujours avec eux et qu'il ne faisait pas trop de bêtise. Fort heureusement, la tortue se tenait correctement. Callie avait quand même prêté une oreille attentive aux dires de son interlocuteur (oui, une femme sait écouter et faire autre chose en même temps!) qui, une fois de plus, c'était plus détendu. La preuve en est, il évoquait avec facilité ses sentiments lorsqu'il se trouvait à l'aquarium ou quand il nageait avec des créatures aquatiques. Mains liées entre elles dans le dos, la rouquine répondait simplement.

_ Oh, c'est juste comme ça. Et comme on est entouré d'eau, je me suis dit qu'en faire profiter Raph n'était pas une mauvaise idée, voilà tout.


Au départ, Calliope était arrivée ici sans vraiment faire attention. Elle s'était complètement laissée guider par ses pas et une fois devant l'établissement, elle s'était dit "pourquoi pas". Orren terminait son travail et s'éclipsait dans les vestiaires pour se changer, laissant seule la demoiselle qui se permettait de feuilleter les tas de feuille ici et là. Rien de bien intéressant à lire mais au moins de quoi l'occuper le temps de patienter. Le silence retombait, encore plus profond que les précédents et celui-ci fut coupé de court lorsque le Voltali déboulait d'un coup pour filer vers la sortie, pantalon à moitié mis en place. Imaginez alors la pauvre rouquine, se retourner et voir la masse du garçon passer à la vitesse éclaire en boxer, pantalon à mi-cuisse. Oui, vous avez là une Calliope perturbée, rouge tomate et qui n'arrive pas à décoller son regard des fesses du brun. (pardon Leo ! #paf) Enfin, si, puisqu'elle finissait par plaquer sa main sur son visage et de refermer ses doigts sur ses yeux. Voilà, vision obstruée, tu n'as plus rien à te reprocher Calliope. Pas de Pyroli en furie parce que tu as mater le boule d'un mec déjà pris. enfin, observer par inadvertance. C'est mieux. Parce que bon, ça t'a gêné quand même.


_ Euuuh... Orren ? demandait la rouquine sans pour autant avoir de réponse.


Il avait quitté la pièce d'ici aussi et elle était seule depuis plusieurs secondes déjà. Ecartant doucement les doigts, elle s'arrangeait pour bien constater qu'il n'y avait plus de trace du garçon en boxer et se permettait de quitter à son tour l'endroit afin de le retrouver. Mais quelle mouche l'avait donc piqué pour qu'il parte avec autant de précipitation ?! En tout cas, il n'était pas allé bien loin car elle le voyait -et en pantalon s'il vous plait- juste devant un aquarium à proximité, là où se trouvait un Venalgue. Il essayait d'attraper un tube de crème que la rouquine lui tendait par anticipation avec un sourire amicale. A la remarque d'Orren, la jeune fille arquait un sourcil.

_ Effrayée, non... Juste surprise car je ne m'y attendais pas... *tousse en repensant à la scène*


Qu'avait donc ce petit poisson ? Un problème oculaire, sans aucun doute. De quel type ? Elle le devinait avec aisance car elle avait eu le temps de regarder le nom du traitement. Un problème rétinien. De quelle sorte ? Probablement un décollement. Il avait du déjà être opéré ou n'allait pas tarder à l'être car la rouquine savait parfaitement qu'il s'agissait d'une urgence important. Le risque était tout de même la cécité... Orren éprouvant des difficultés quant à l'application, c'est donc avec plaisir que Calliope acceptait sa requête.

_ Oh, pas de soucis ! En fait, il ne faut pas en mettre sur ta main mais utiliser l'embout. Il est adapté pour l'application. Tiens, regarde.


Doucement, la jeune fille piquait la place de son interlocuteur et lui prenait le tube de crème en main. Elle se plaçait bien en face de Venalgue avec un petit sourire rassurant et lui expliquait que c'était elle qui allait appliquer la crème afin d'apprendre à son dresseur de le faire. La communication et l'explication étaient la base en médecine, nécessaires pour favoriser l'acceptation du patient aux soins et aussi pour élaborer et entretenir une relation de confiance. De cette façon, la préfète mettait à l'aise son patient du jour.


_ Ne bouge plus maintenant. Voilà, parfait ! Il suffit juste de regarder en hauteur eeeeet... Voilà !


Mêlant le geste aux propos, la rouquine avait déposer avec dextérité la crème au coin internet de chaque oeil en continuant sur les bords ciliaires, et tout en tirant préalablement délicatement sur la paupière inférieure. Une fois terminé, elle rebouchait le tube de crème et adressait une caresse amicale à la créature.

_ Et une bonne chose de faite. J'espère que ça te soulagera. disait-elle avec émerveillement, oubliant le pauvre Orren alors qu'il était juste à côté. La priorité, c'était ses patients, certes. Mais il ne faillait pas non plus oublier l'entourage ! Oh, pardon. Si tu as des difficultés pour l'appliquer, je pourrais le faire si tu veux. Il a déjà eu l'opération ou c'est le traitement pré-opératoire ?



fiche © Miss Yellow



_________________
Orren Losvrôk
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Comme un Magicarp dans l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Jeu 26 Mai - 1:18
Comme un Magicarpe dans l'eau



Orren regarda et écouta avec attention ce que lui montrait Calliope. Il était vraiment content d'avoir une personne qualifiée pour l'aider aux soins du petit Venalgue. En plus il se sentait un peu bête, car il n'avait jamais pensé que l'embout de base était adapté pour cela... Ahlala Orren, peut être aurais-tu dut lire cette notice avec plus d'attention non ? Enfin voilà l'erreur réparée par la rousse. Et elle s'y prenait vraiment bien, car un geste précis et qui montrait de sa dextérité elle y arriva. Byvir s'était laissé calmement faire, ne voyant sûrement même pas clairement qu'il ne s'agissait pas des mains de son dresseur, quoique ? Il poussa un petit bruit ravi tandis que la jeune fille lui adressa une caresse rassurante. En plus la rousse semblait plus que concentrée, car on aurait presque dit qu'elle avait oublié la présence du préfet à coté d'elle. Mais elle s'excusa bien vite, chose à laquelle Orren répondit par un geste montrant qu'il n'avait pas pris offense d'être mit de coté. Après tout il s'agissait du bien être d'un de ses Pokémons.

-Byvir a déjà eu l'opération il y a quelques semaines maintenant. C'est... ahem... C'est d'ailleurs pour ça que je travaille ici en fait. pour rembourser les frais de l'opération. J'avais laissé Byvir en observation ici parce que je trouvais ça étrange qu'il ne réagisse pas vraiment à ce qu'il voyait. Ils ont découvert son problème et l'ont directement opéré en urgence. D'après le médecin qui s'était occupé de lui, c'était vraiment limite. Mais au moins ça a marché, plus qu'à attendre de voir les résultats quand ça cicatrisera bien.

Orren s'assit en tailleur à coté et laissa ses doigts plonger dans l'eau tiède de l'aquarium, attirant par les mouvements de l'eau son Pokémon vers lui et lui caressant doucement la tête. Il réfléchit rapidement à la proposition de la jeune fille quand à la laisser s'occuper du Pokémon Eau.

-Si tu veux t'en occuper ça m'aiderais un peu, mais te sens pas obligée hein ? Je penses que j'arriverais à me débrouiller avec tes conseils, mais... Enfin je saurais sûrement pas le faire aussi bien que toi. Mais... au pire je pourrais toujours passer au dortoir Givrali pour que tu m'y aides si tu veux bien. Il se relea légèrement de sa hauteur et étira ses muscles qui s'endormaient en position assise après cette journée bien remplie. Bon du coup je te dois vraiment cette visite guidée ! Si tu veux, on peut y aller !

Il se releva et attendit Calliope avant de sortir de cet endroit et avoir rappelé son Venalgue dans sa Pokéball. Il passa rapidement prendre au vestiaire sa chemise qu'il enfila et ferma en partie, laissant trois quatre boutons ouverts sur son torse pour pouvoir encore avoir un peu de fraîcheur. Il avait hâte de pouvoir prendre une bonne douche et enlever l'odeur de l'aquarium de sa peau et de ses cheveux. Il prit aussi son sac qu'il mit en bandoulière avant d'ouvrir la porte à la médecin et la laisser entrer à nouveau dans la partie publique de l'aquarium. Personne ne les avaient vus et toute façon à cette heure il y avait peu de visiteurs. Avant de sortir il n'oublia pas de pointer pour signifier qu'il quittait le travail avant de rejoindre la rousse. Là il avança avec elle entre ces différents récipients d'eaux qui accueillaient diverses espèces de Pokémons aquatiques. Ils étaient d'ailleurs dans la section des littoraux, là où se trouvaient justement des Pokémons amphibies comme le Carapuce de la jeune fille. Ils passèrent devant plusieurs Pokémons aquatiques qui vivaient aussi bien dans l'eau qu'hors de celle-ci comme des Kraby, des Écrapinces ou encore des Axolotos. Orren lui expliquait le fonctionnement de l'aquarium qui récupérait aussi souvent des Pokémons que des dresseurs leur apportaient blessés. Il y avait donc un certain secteur spécialisé pour ces Pokémons et leur réintroduction future dans leur milieu naturel. Tout en parlant légèrement à voix mesurée, le jeune homme ne put s'empêcher d'observer la couleur chaude de la chevelure de la Givrali qui lui rappela une autre rouquine chère à son coeur. Doucement, alors qu'ils marchaient dans le calme du lieu, croisant quelques visiteurs aimant le calme de l'endroit, il se laissa à nouveau avoir par cette peine et ce manque qu'il ressentait à savoir la Pyroli loin de lui. Il tomba alors peu à peu dans une sorte de silence pesant, qui ne fut brisé que par une interrogation de sa camarade.

-Hmm ? Oh pardon, non ne t'en fais pas ça va. Je suis juste un peu.. tigué, oui. C'est pas toujours facile d’alterner entre un travail et les cours avec encore les entraînements de mon équipe.

Piètre excuse Orren, surtout que ton sourire crispé n'arrangeait rien. Il avait presque l'air d'un enfant pris la main dans le sac. Il laissa s'échapper un imperceptible soupir avant de lever les yeux et de remarquer qu'ils étaient déjà arrivé dans le fameux couloir sous marin. Cet espèce de passage où les gens marchaient sous un plafond voûté en verre qui les séparait d'un immense bassin où nageaient beaucoup de Pokémons Eau. C'était là que se trouvaient la plus grande partie des spécimens de l'aquarium comme un immense Demanta qui passa justement juste au dessus d'eux. Celui-ci arborait une immense balafre sur tout son ventre. Devant le regard de la jeune fille Orren lui raconta l'histoire du Pokémon, content de trouver un sujet qui les éloigneraient de son état mélancolique d'il y a quelques instants.

-Il a été ramené un jour à l'équipe de l'aquarium parce qu'il avait été blessé par des braconniers. Il avait mit longtemps à se refaire de cette blessure et avec le temps il s'est attaché contre toute attente à l'équipe qui s'était occupée de lui. Quand ils ont voulu le ramener en mer, il a refusé de partir et ils l'ont donc gardé. Depuis c'est un peu la mascotte pour beaucoup de personnes travaillant ici. C'est agréable de nager avec lui et il est toujours très calme et coopératif. Orren laissa un léger silence tout en ramenant machinalement sa main sur sa propre cicatrice barrant son torse tandis que le Demanta repassait paisiblement au dessus d'eux. Ca m'a toujours étonné comme des Pokémons blessés peuvent retrouver foi aux hommes. C'est une leçon que j'ai toujours aimé depuis que je travaille là. Et puis... Il laissa ses doigts parcourir son torse. Je me sens bizarrement proche de lui. On est un peu tout les deux des balafrés, mais on a sut avancer.

loin d'en avoir honte, Orren avait désormais une certaine fierté de sa cicatrice. C'était une sorte de souvenir physique des épreuves qu'il a traversé. En plus comme le Demanta pour les humains, il avait réussi à refaire confiance à Spike, ce qui les avait fait grandir tout deux. Son équipe était vraiment importante pour lui et il repensa à Byvir dans l'aquarium. Il avait hâte que lui aussi puisse voir ça de ses propres yeux. Qu'il puisse voir le monde et profiter aussi comme son dresseur de certaines choses. D'espoir. Orren se reprit et s'essuya grossièrement les yeux, feignant d'avoir quelque chose dans l'oeil en se tournant dos à Callie. Visiblement la fatigue et les récents événements l'avaient rendus plus émotifs que d'habitude. Espérons que la jeune fille n'avait rien vu... Peut être ?


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: Comme un Magicarp dans l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Dim 12 Juin - 8:29


Magicarp dans l'eau

feat Orren

Crème oculaire appliquée, Calliope comprenait rapidement par les explications d'Orren que ce jeune Venalgue subissait les conséquences des suites opératoires. Il en profitait même pour justifier sa présence ici. Le garçon travaillait pour avoir des fonds lui permettant de payer l'opération... C'était honorable, aux yeux de la rouquine, il n'y avait donc aucune honte à ressentir. Après tout, elle-même serait capable de le faire si c'était nécessaire. Même si, elle le savait, ses parents l'aideraient financièrement. Elle ne désirait cependant pas être totalement dépendante d'eux. Vivre par ses propres moyens, ça avait aussi du bon et ça forgeait à l'avenir. N'était-elle pas proche de la majorité ? Sourire aux lèvres,la demoiselle observait la créature aquatique rejoindre son dresseur. Celui-ci semblait réfléchir. Certainement à la proposition qu'elle lui avait formulé juste avant. Si Callie l'avait fait, c'était par gentillesse. Elle ne voulait pas non plus qu'Orren se sente obligé de lui confier son Pokemon.

_ C'est à toi de ne pas te sentir obligé d'accepter ma proposition. Si tu te sens capable, alors, il n'y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. En tout cas, ma porte est grande ouverte, alors, n'hésite surtout pas.


A Orren que revenait la tâche de peser le pour et le contre d'une visite médicale. Elle savait que se proposer, juste au cas où, avait toujours quelque chose de rassurant et de réconfortant, comme une porte de secours. Attentive et à l'écoute, deux caractéristiques qui définissaient si bien la préfète des Givrali et qui lui tenait énormément à coeur. Soigner, c'était sa vocation. Mais pour le faire, il faillait nouer des liens, les serrer assez fort pour qu'une relation de confiance s'installe non seulement entre le soignant et le soigné mais aussi avec l'entourage de ce dernier. Pour arriver à ces fins, la gestuelle et les propos comptaient beaucoup. Callie était une jeune fille calme et douce et ça jouait énormément en sa faveur. Des qualités qu'elle n'hésitait plus à mettre à profit.

Finalement, après ce court échange, le garçon se décidait de faire visiter l'aquarium à Callie. Celle-ci se redressait juste après lui, les yeux pétillants d'envie. Orren avait su piquer sa curiosité et son envie, il lui tardait donc de débuter ce petit tour en compagnie d'un connaisseur. Les deux adolescents quittaient l'endroit et regagnaient l'espace publique après quelques minutes. Callie se faisait guider, laissant ses yeux vagabonder un peu partout, dans les différents emplacements. Il y avait de nombreuses espèces et elle n'était pas certaine de toutes les connaitre. Le préfet donnait alors quelques informations qui piquait la curiosité de Calliope. Recueillir des Pokemon mal en point, ayant besoin de soins pour se ressourcer était la vision que se faisait la demoiselle quant à son propre devenir. Voir que l'aquarium de Lansat se battait justement pour les mêmes convictions lui réchauffait le coeur. Qui sait, ils avaient peut-être des médecins ici ? En silence, ils sillonnaient les couloirs tout en croisant quelques visiteurs.

_ Orren ? répétait plusieurs fois Callie pour attirer son attention alors que celui-ci semblait totalement perdu dans ses pensées. Elle se saisissait de son bras. Orren, tu vas bien ? Tu as l'air fatigué.


Des excuses, puis un soupire. Callie le comprenait parfaitement. Il savait de quoi il en était question. Elle lui priait alors de faire un peu attention et de ne pas trop se surmener. Sa propre santé était tout aussi importante que celle des autres -bien qu'elle-même avait plutôt tendance à ne pas y prêter d'importance.

Très vite, ils revenaient sur le vif du sujet. Et c'est à cet instant que la rouquine prêtait plus d'attention à ce qui l'entourait. Le spectacle la laissait un peu sans voix. Elle ne s'était pas imaginée être comme en immersion dans un aquarium. Ici, on pouvait lever les yeux vers le plafond et observer, par l'intermédiaire des vitres transparentes, des créatures aquatiques nager. D'ailleurs, il y en avait justement une qui passait juste au dessus d'eux et Orren en profitait pour lui compter son histoire à la fois triste et heureuse. Callie en avait une petite larme au coin des yeux. Ce genre de récit avait toujours tendance à un peu trop l'émouvoir. D'un revers de la main, elle la chassait. Puis, ce sont les derniers propos de son interlocuteur qui la percutaient davantage. Comment ça, tout les deux des balafrés ? Ah ... ! Oui. Bien qu'elle n'avait pas trop osé apposé son regard sur le garçon, la jeune fille avait pu tout de même distinguer cette énorme cicatrice qui traversait le torse du préfet Voltali. Elle n'avait pas voulu paraitre trop intriguée ou insistante par rapport à cela car ça se révélait être de caractère privé. C'était par pur politesse et non pas par désintérêt total. Cependant, la réaction d'Orren la forçait à enfin réagir.

_ Orren... Tu as le droit d'avoir tes moments de faiblesse. commençait Callie en apposant une main amicale sur son épaule tandis qu'il continuait à lui faire dos. Nous sommes tous des êtres vivants et nous ressentons les choses. Certaines nous émeuvent plus que d'autres. Même si tu veux paraitre fort ou faire le grand dur aux yeux des autres, n'ai pas honte avec moi.


Calliope espérait que ses propos l'affecte assez pour qu'il puisse se libérer. Malgré tout, si elle avait bien observé, elle pouvait aussi noter qu'Orren était fatigué et que cela n'arrangeait pas les choses. Commençant à ressentir un certain mal être par rapport à cette situation, la rouquine essayait de trouver rapidement quelque chose pour changer un peu les idées. Malheureusement, elle n'était pas très fort à ce jeu, alors, elle baissait la tête tout en retirant sa main. Peut-être que le garçon avait aussi besoin d'être seul. Après tout, elle était rentrée dans son univers, le forçant presque à l'accompagner.


_ Il faut que tu ailles te reposer.


Tandis qu'elle se dressait, mains dans le dos, Callie poussait un petit cri de stupéfaction. En se redressant pour de nouveau observer l'aquarium qui l'entourait presque, elle tombait nez à nez avec Happy, son Cadoizo. Un bug d'une demie-seconde et elle paniquait de la plus mauvaise façon qui soit, soit en s’exclamant un peu trop bruyamment à son goût. Mains plaquées contre la parois vitré, elle regardait son Pokemon bicolore droit dans les yeux. Celui-ci semblait plus amusé par la situation qu'autre chose et piaillait de joie comme pour narguer sa dresseuse.

_ Happy ?! Mais... Comment... Comment tu as fait pour te retrouver ici ?? Callie avait baissé d'un ton, pour justement éviter d'attirer trop de regard sur elle. La demoiselle se tournait ensuite vers Orren qui ne semblait pas trop comprendre. C'est... Mon Cadoizo. Et je ne sais pas du tout comment il a fait pour atterrir ici ! Je suis vraiment désolée... Il va falloir le récupérer avant que tes supérieurs ne le remarque car sinon, ils vont te passer un savon.



fiche © Miss Yellow



_________________
Orren Losvrôk
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: Comme un Magicarp dans l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Ven 1 Juil - 4:34
Comme un Magicarp dans l'eau



Orren était resté dos à la jeune rousse, cachant l'émotion qui venait de s'emparer de lui. Il avait vraiment du mal à se laisser aller. En fait c'était peut être même un espèce de blocage. Quand il avait été dans sa déprime au terme de son deuxième semestre à l'académie, il avait beaucoup pleuré et n'acceptait plus vraiment de laisser ainsi l'émotion le submerger. C'était comme si cela lui rappelait ce qu'il était avant, ce jeune homme blessé et recroquevillé dans ses couettes, le visage caché dans son oreiller pour pleurer en silence. Mais il avait changé, grandit et était devenu un jeune homme fier et fort. Il ne voulait plus être cet Orren qui pleurait et se morfondait sans agir. Non. Pourtant le contact de la main de la jeune fille sur son épaule, puis qui glissa le long de son dos eut l'effet d'un baume sur son émotivité un peu trop présente. Il se tourna pour sourire à Calliope, les yeux encore humides et le reste de petites larmes perlant entre ses paupières. Il afficha un sourire reconnaissant à la jeune fille avant de lui dire merci d'un ton presque éteint. (petite image qui illustre à la perfection)

-Tu es vraiment gentille, merci. Mais ne t'en fais pas ça va, c'est juste la fatigue je penses.

Pourtant il ne put émettre quelque chose de plus et resta simplement là, à perdre son regard dans les eaux qui les entourait, acceptant avec gratitude le calme et la sérénité de ce lieu qui venait aider à reconstruire les digues qui maintenaient ses émotions. Un silence pesant s'installa alors entre les deux jeunes et Orren se maudit intérieurement de son moment de faiblesse. malgré ce que venait de dire Callie, il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il ne devait pas se laisser aller devant les autres, les inquiéter. Il avait accepté de faire une visite à la jeune fille et donc de lui faire découvrir ce lieu et certaines de ses petites histoires. Elle n'était pas là pour lui servir de psy, aussi gentille était sa proposition. Puis la rousse annonça qu'il devait se reposer. Elle devait avoir raison. Entre Byvir, Loki et Ruby, il avait un sommeil encore plus court que d'habitude et ne dormait que d'u sommeil trop court et peu réparateur. Encore une fois la médecin était la voix de la raison. Mais les dragons n'étaient pas connus pour être des créatures raisonnables et Orren leur était pareil. Il avait accepté de faire visiter son lieu de travail à la jeune femme et respecterais son objectif. hors de question d'aller se reposer tant qu'ils n'auraient pas visité la suite.

Mais alors qu'il trouvait enfin le courage de la regarder droit dans les yeux et de lui dire qu'il était encore assez en forme pour continuer la visite, argumentant au passage que ça lui faisait plaisir, il ne put pourtant rien en faire. En effet Calliope laissa échapper un léger cri de surprise et se mit à s'exciter en tout sens avant de plaquer ses mains sur la vitre, tandis qu'un Cadoizo la regardait d'un air amusé. Euhhh... Depuis quand y avait des Cadoizos dans ce bassin ? Ils étaient plutôt avec d'autres Pokémons appréciant les climats froids. Il resta dubitatif à fixer le volatile tout en jetant des regards à Callie qui semblait de plus en plus alarmée. Non elle était carrément à deux doigts de paniquer. Ce fut alors que la médecin lui expliqua le soucis. C'était son Pokémon qui s'était retrouvé on ne sait comment de l'autre coté. Était-ce possible qu'il soit sorti de sa Pokéball pour aller vagabonder à sa guise dans le grand bassin ? Peut être. En tout cas il n'était pas le temps de chercher le pourquoi du comment, mais il fallait intervenir. Car comme l'avait dit la rousse, si ses supérieurs trouvaient le Pokémon ici, il prendrait sûrement un savon. pas de quoi le virer ou autre chose du genre, mais tout de même. Il préférait avoir un incident sur les bras en ayant besoin de ce travail pour renflouer ses finances. Il se mit alors à courir dans le sens opposé à leur arrivée pour rejoindre au plus vite l'envers du décor, entraînant au passage Calliope en la prenant doucement, mais fermement par la main.

-Merde ! Faut le sortir de là oui, allez viens, j'ai l'impression qu'il te suit donc ça va nous aider.

Ils se dirigèrent vers une nouvelle porte que le jeune homme activa avec son passe avant de pénétrer dans la suite du secteur des employés. En effet le Cadoizo suivait sa dresseuse, mais restait bien encore trop loin pour être atteint. Il enleva alors vivement ses chaussures et son haut qu'il jeta négligemment sur le coté sur son sac qu'il venait de déposer. Le reste de ses affaires dans ses poches rejoignirent le tout avant que le jeune homme ne se mette à courir en direction du bassin. Il prit appui, tendant son corps musclé pour s'élancer dans les eaux de l'aquarium et plonger à l'intérieur. Là Hapy, pensant visiblement à un jeu se mit à nager pour échapper au préfet. Bordel, pour un Pokémon de cette corpulence il était tout de même vif et agile dans l'eau ! La course poursuite commença avant que le jeune homme ne doive retrouver la surface pour prendre de l'air.

-Calliope tu peux prendre sa Pokéball et essayer de le rappeler quand je le fais se diriger vers la surface ? C'est le seul moyen que j'ai de le faire sortir, je le rattraperait pas !

Sous ces mots il reprit son inspiration et retourna dans le monde aquatique où tout les bruits étaient comme étouffés. Il nagea en direction du Cadoizo, mais visiblement il était bien trop lent. Son pantalon gorgé d'eau le ralentissait et rendait ses mouvement plus lents. A ce rythme il ne l'aurait jamais. Mais visiblement il aurait de l'aide. Le Démanta balafré vint justement à sa rescousse, comprenant avec facilité que le volatile n'était pas un simple nouveau camarade d'aquarium, mais un intrus. Il se mit alors à nager vers le Pokémon, le rattrapant bien vite et ayant une bien meilleure manœuvrabilité dans l'eau. A eux deux, ils réussirent plus d'une fois à faire approcher Hapy de la surface de l'eau, le Pokémon allant même chercher un peu d'air quand il le pouvait. Orren était aussi obligé de reprendre son souffle, aussi la traque fut bien plus longue que prévu avec bien des moments de où il tournait inutilement en rond derrière le Pokémon. Pourtant au bout de plusieurs tentatives, ils y arrivèrent enfin et le Cadoizo fut de retour dans sa balle de capture. Orren sorti alors de l'eau après une caresse de remerciement au Démenta qui l'avait aidé. Il se hissa ensuite hors de l'eau. heureusement quasiment presque pas de visiteurs et les rares présents n'avaient même pas vu l'étrangeté de la situation, pensant à un spectacle improvisé.

Voilà c'est bon, plus de peur que de mal. Au moins ton Hapy va bien et y a rien à déplorer. Ne t'en fais pas ça arrive et puis ça fait du bien un peu d'action de temps en temps !

Orren lâcha un rire amusé un tantinet nerveux. Puis il se releva, avec son pantalon trempé et se dirigea vers son sac il en sorti un pantalon qu'il gardait en réserve pour ses entraînements, mais le revêtit à la place de celui mouillé. Mais tandis que Calliope lui tournait le dos et qu'Orren se séchait grossièrement les cheveux avant de poser sa serviette sur ses épaules. Pendant quelques secondes, la chevelure rousse de la jeune fille prit des teintes un peu plus proches du feu et il tendit une mains vers ceux-ci. Sur le coup elle lui faisait tellement penser à Ruby. Il effleura du bout des doigts les mèches douces de la jeune fille, mais celles-ci étaient plus fines que les mèches de sa rouquine. Pourtant, alors qu'il la vit se retourner pour le regarder après un tel mouvement, le dracologue réagit une nouvelle fois par instinct. Il enlaça la jeune fille dans ses bras, la prenant avec une douceur étonnante malgré son aspect pouvant paraître intimidant et la maintint quelques secondes contre lui, sentant qu'elle était vraiment fragile, un peu comme un fragile oiseau.

-Merci Calliope. tu es vraiment une personne gentille et adorable. Les Givralis peuvent être heureuses d'avoir une préfète comme toi ! Et je... enfin merci pour avant. C'est pas du tout facile ces derniers temps et je.. eu je... !

Orren remarqua alors le geste qu'il venait d'avoir et lâcha avec empressement la jeune fille, le visage cramoisi. Il sentait pourtant encore son parfum et le contact de sa peau fraîche. C'était... étrange et... Non il ne devait pas agir ainsi, en plus la jeune fille semblait partager sa gêne.

-Je euh.. désolé Calliope, je n'aurais pas dut ! Enfin ne crois pas que je te... Je sors avec Ruby et je suis pas ce genre de mecs ! Enfin, tu me fais un peu penser à elle, tu es calme comme elle et tes cheveux enfin je.. Merde je m'enfonce hein ? Je euh Pardon Callie !

Ce dernier diminutif était sorti précipitamment sans qu'il ne puisse le contrôler. Et surtout il repensa à la rousse qui faisait battre son coeur et son coeur se serra dans son torse. Il eut une moue qui tordit son visage tandis qu'il continuait de s'excuser envers la médecin. Heureusement elle ne semblait pas prendre offense. Par contre il remarqua bien rapidement que cette fois bien en face de la jeune fille, celle-ci ne pouvait s'empêcher de jeter des coups d'oeils à sa cicatrice.

-Tu... tu veux que je te racontes comment je l'ai eu ? Tiens prends déjà cette serviette, je t'ai mouillé désolé. Dès qu'on sort d’ici je te racontes.

Il attendit que la jeune fille se soit séchée pour finir de faire la même chose pour lui, rendant sa chevelure encore plus indisciplinée. Puis il remit son haut et rassembla ses affaires avant de sortir du secteur des employés, non sans jeter un regard pour vérifier qu'il n'y avait pas de Pokémon en arrière. Une fois arrivés dehors, ils marchèrent encore quelques instants en silence entre les aquariums avant qu'Orren ne commence à tout lui raconter. La capture d'un Griknot indiscipliné jusqu'à son évolution en Carmache et à sa violente attaque qui lui laissa cette grande cicatrice qui ne partirait jamais. Puis il raconta l'exil et l'éloignement que vécu le dragon alors qu'il devenait de plus en plus violent avant de finir par la réconciliation. Bien sûr il garda pour lui ses pensées violentes envers la Team Rouage et parla simplement du fait qu'il avait ouvert les yeux sur l'instinct de son Pokémon et qu'il l'accepta enfin, poussant Spike a devenir le Carchacrok qu'il était aujourd'hui, tout comme sa propre évolution à lui. Terminant son récit il vit qu'ils étaient non loin d'un endroit de repos où des bancs trônaient non loin d'un distributeur de boisson. Il invita Calliope à s'asseoir sur un banc et lui proposa de lui offrir à boire. Il chercha donc deux canettes avant d'en offrir une à la préfète et de s'asseoir à coté d'elle et de boire une longue gorgée. Il ne savait pas pourquoi il avait ainsi parlé de lui, racontant cette histoire personnelle à la jeune fille. mais quelque chose chez elle incitait à la confiance et à l'envie de se confier, comme si elle possédait une aura capable de vous faire dire les pire blessures et de sentir déjà soulagé par le simple fait de parler. Mais il s'arrêta là de parler et laissa la parole à Calliope et le temps pour digérer tant d'informations personnelles sur le jeune homme.


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Calliope Pryde
Calliope Pryde
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Adulte Médecin Débutante
Sujet: Re: Comme un Magicarp dans l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Lun 4 Juil - 23:04


Magicarp dans l'eau

feat Orren

Inutile de dire à quel point Calliope était paniquée à l’idée de voir son Pokemon oiseau de l’autre côté de cette immense baie vitrée. Déjà, elle se demandait bien comment il avait pu atterrir ici sans qu’elle ne s’en rende compte avant. Pire, elle ne savait même pas comment faire pour le récupérer. C’est donc tout aussi naturellement que sa détresse se tournait vers Orren, le seul, à ses yeux, capable de faire quelque chose pour le tirer de là. Faillait-il encore que ce petit chenapan se laisse attraper et à voir l’air de malice sur son visage, sa dresseuse s’avait d’avance que cela ne serait pas une tâche aisée. Scrutant son interlocuteur, ce dernier ne mettait pas longtemps avant de réagir, se saisissant de la main de la jeune femme pour l’entrainer avec lui dans sa course folle. Bien entendu, elle avait eu beaucoup de mal à suivre le rythme, ralentissant plus qu’autre chose le garçon. Mais elle avait donné tout ce qu’elle avait, suivi par la Cadoizo joueur.

Les deux adolescents étaient de nouveau dans une pièce réservée aux membres du personnel. N sachant pas quoi faire de plus, la rouquine patientait, se sentant terriblement inutile tandis qu’Orren était en train de… De … Attendez… Encore ?! Percutant qu’il était en train de se déshabiller, la douce Givrali fermait d’un coup les yeux, véritablement gênée par cette situation. Ce n’est que lorsqu’elle entendait le ‘plouf’ significatif qu’elle se permettait de les rouvrir, constatant que le préfet avait tout jeté au sol, hormis son pantalon. Il gagnait, du mieux qu’il le pouvait, la position de Happy. Et comme prévu, celui-ci prenait cette tentative d’approche pour un jeu. Il ne se laissait donc pas faire, beaucoup plus agile dans l’eau que sur la terre ferme.

Ce petit jeu ne dura que quelques minutes à peine, le temps pour Calliope de pester un petit peu intérieurement. Pourquoi faillait-il que cela se produise ? Orren risquait gros, et elle aussi par la même occasion. L’expulsion définitive à l’aquarium était envisageable et la demoiselle se refusait cette possibilité. Après tout, Orren y travaillait pour de très bonnes raisons. Et le priver de cela serait une grande punition. En être la cause était horrible. Alors, Callie se contenait pour le moment de croiser les bras, se tortillant sur place jusqu’à ce que le garçon ne remonte à la surface pour lui donner des consignes.

_ Ah… Euh… Oui, bonne idée ! répondait-elle tout en cherchant la fameuse Pokeball. Une fois en main, elle se tenait prête, ne quittant pas le volatil des yeux.


Pendant cette course poursuite, Calliope s’imaginait un groupe de touriste arriver et observer le malheureux Orren en pleine difficulté, sous l’eau. Un bien drôle de spécimen en y repensant. D’ailleurs, c’est justement ce que Callie guettait, pas la porte légèrement entre-ouverte. Mais heureusement, il n’y avait personne à l’horizon et elle priait pour que cela dur suffisamment. Raph allait finalement rejoindre Orren pour lui donner un coup de patte. Comme par hasard, les premières tentatives se soldaient par un échec, la lumière rouge ne parvenant pas jusqu’à Happy. La rouquine devait vraiment anticiper à l’avance les moindres faits et gestes et viser correctement. Concentrée, elle se mordait la lèvre inférieure doucement, et finissait par parvenir à ses fins. Le Pokemon scellé, elle lâchait un énorme soupir de soulagement, essuyant du revers de la main une goutte de sueur qui avait perlé sur son front.

_ J’en connais un qui va se faire réprimander en rentrant, soufflait-elle en direction de la Pokeball qu’elle tenait fermement entre ses deux mains, par crainte que celle-ci ne se rouvre. Une fois Orren de retour, elle tiquait un peu sur ses propos, vraisemblablement en colère contre son Pokemon. Si ça n’arrivait que de temps en temps, je te répondrais que oui… Sauf que ce n’est pas le cas. Happy est gérable, la plupart du temps mais là, j’ai vraiment eu peur… Plus pour ton job ici, en réalité. Mais en soit, tu as raison. L’adrénaline fait du bien. concluait-elle d’un rire nerveux car plus elle lui parlait, plus ses yeux déviaient sur ce corps musclé et trempé, commençant soudainement à la déstabiliser.


Un simple regard suffisait à lui faire comprendre qu’il était temps de se retourner. Et elle ne se faisait pas prier, profitant même pour cacher la rougeur qui venait tout juste de la submerger. Décidemment, elle avait le chic en ce moment pour se mettre dans des situations délicates. Alors, Callie se concentrait sur sa Pokeball qu’elle avait en main, détaillant étrangement les détails de cette sphère bicolore histoire de faire passer le temps. Elle rangeait ensuite cette dernière précautionneusement, priant pour que ça ne recommence pas. Au moins, elle avait un Carapuce qui se tenait à carreau…

Soudain, un frisson la faisait contraindre de se retourner, observant étrangement le jeune homme qui venait de se saisir d’une mèche de ses cheveux. L’action suivante la faisait reculer d’un pas, mais trop tard car il venait de la capturer dans ses bras. Prisonnière, Calliope ne cherchait pas pour autant à se débattre mais plutôt à comprendre un tel geste. Bien que pas trop désagréable –même s’il était en train de la tremper littéralement- il restait mal placé. Ou du moins, il la gênait. Elle ne ressentait aucune force dans cette emprise, et pourtant, elle était comme paralysée. Ce mode de communication, elle n’y était pas tellement habituée et ce n’est que quand il l’a remerciait que ses muscles se détendaient. Elle comprenait alors mieux ce geste et se laissait totalement faire, allant même jusqu’à agripper par le dos les épaules du Voltali pour se reposer sur l’une d’elle. Le contact humain, il n’y avait que cela de vrai. Une véritable thérapie.


_ Mais de rien Orren… Commençait Calliope alors qu’il était en train de bafouiller.


C’est par la suite qu’il se séparait d’elle précipitamment. Cette fois-ci, c’était à son tour d’être gêné, comme si Calliope venait de lui transmettre ce sentiment. Ce n’était plus le cas pour la demoiselle, qui se sentait comme une mère à l’écoute. Alors, elle se contentait juste de sourire, sans pour autant se voiler la face. Orren était un beau garçon. Et si le cœur de la rouquine ne penchait pas pour un autre, peut-être aurait-elle pu avoir des sentiments amoureux pour ce dernier. C’en était même certain. De toute façon, il était lui-même prit alors… D’ailleurs, c’était même avec cette fille qu’il avait confondu Callie.

_ Ne t’excuse pas Orren ! Je t’avoue que sur le coup, je me suis demandée quoi mais ton geste était parfaitement naturel. Je ne t’en veux pas.


Et forcément, lors de cet échange, les yeux de la rouquine vagabondaient un peu trop… partout. Et s’attardait sur la cicatrice qui traversait son torse plusieurs fois, l’amenant à se demander comment cela c’était produit. Orren captait bien ce regard, sûrement habitué. Et lorsqu’il le signalait, la demoiselle sursautait légèrement pour se redresser, le rouge aux joues.

_ Hahem… Euh, non, pas spécialement. Se contentait-elle de dire en jouant nerveusement avec ses doigts. Elle acceptait ensuite la serviette qu’elle s’empressait d’utiliser pour tamponner les zones mouillées. (mmmh, l’odeur du mââââle #paf)


Allaient-ils une bonne fois pour toute visiter correctement cet aquarium ? C’était la question qui dominait l’esprit de Callie, ou plutôt, une question qu’elle se forçait à avoir en tête pour éviter que ses pensées ne partent trop loin après les précédents évènements. De toute façon, Orren avait quand même décidé de raconter son histoire, sa terrible histoire. Calliope buvait ses paroles, totalement transportée. Elle s’imaginait la difficulté de cette épreuve et félicitait Orren pour en être arrivé là. Un énorme travail sur soi et sur ses Pokemon avait été fait et le dresseur de Spike ne pouvait que se sentir satisfait. Polie et à l’écoute, la rouquine laissait le garçon lui conter cette histoire qui devait lui tenir énormément à cœur. Ils finissaient par s’asseoir et la Givrali acceptait la canette de soda, faisant le tri dans son esprit.

_ Voilà une bien belle histoire Orren, merci. Et même si cette cicatrice te semble rebutante, elle est à présent audacieuse. Tu peux être fier de ce travail accompli, je connais peu de gens de telle prouesse. C’est ce lien avec les Pokemon que l’on peut avoir qui me fascine tant et qui continuera toujours à le faire. Un sourire aux lèvres, elle pointait du doigt la cause de leur échange, même si elle était recouverte de la chemise. Votre lien est solide et cette balafre est là pour te le rappeler.


Les paroles de la rouquine était sincère. Une dernière gorgée et elle se relevait, apposant une main amicale sur l’épaule de ce qui allait devenir un nouvel ami.

_ Je te remercie de me l’avoir racontée, et je te remercie aussi pour cette visite improvisée ! Ne t’inquiète pas, je ne parlerais à personne de ce petit job. Et surtout, n’hésite pas à toquer à ma porte pour tes Pokemon. Ou même pour toi, si tu as besoin d’une oreille attentive.


La porte était grande ouverte. Et c’est sur ces belles paroles que Calliope décidait de quitter le préfet des jaunes.

fiche © Miss Yellow



_________________
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Comme un Magicarp dans l'eau [PV Calliope] [Terminé]   
Comme un Magicarp dans l'eau [PV Calliope] [Terminé]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :