Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 55
Jetons : 10299
Points d'Expériences : 1561
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]   Dim 28 Fév - 16:13
Tout commençait par une journée banale, comme les autres. Soit, comme quatre-vingts pourcents de mes postes d’introduction. Les Cornèbres et Corboss voletaient gaiement dans le ciel azuré de Lansat. Vous sentez l’avertissement ? Bah moi pas, je sors tout aussi joyeusement que d’habitude de mon dortoir. Dans un sac bien trop lourd pour mes épaules, j’ai entreposé toutes mes affaires laissant le placard libre pour Sirius une fois de plus. Zieutant l’heure sur mon iPok, je remarque que j’ai le temps d’aller grignoter un petit quelque chose au réfectoire avant de partir. En fait, c’est surtout que cela me permet de passer devant le dortoir Mentali et qu’avec un brin de chance, je pourrais peut-être apercevoir Dahlia ce matin. Pourquoi tant de précipitation ? Ce n’est pas comme si nous n’allions pas nous voir pendant une semaine… Comment ça, c’est le cas ?! Bon, je m’avale deux biscottes avec un bol de chocolat chaud et un peu mieux réveillé, rejoins l’arrêt de bus. En montant, je salue le chauffeur et vais m’asseoir avec Kaiminus sur l’une des places à l’avant. Je ne fais pas trop attention aux autres personnes présentes et m’affaisse sur ma main contre la fenêtre. D’un œil blasé, je regarde le paysage défiler à la vitre, apercevant tantôt un Mystherbe gambadant, tantôt un Chenipan se faire dévorer par un Roucoups. Rien d’extraordinaire… Je me tourne vers Kaiminus qui joue avec une balle qu’il a trouvée dans le couloir du dortoir. Ses propriétés élastiques semblent le captiver au plus haut point. Lorsqu’il ne s’amuse pas à l’étirer à outrance, il la met en bouche n’arrivant pas à la croquer. Evidemment, l’accident arriva lorsque la balle à force d’étirements exagérés ne résista pas et bondit en direction du conducteur… Désormais assommé sur son volant. Qui plus est, ajoutez à l’équation la déviation de trajectoire et vous obtenez le renversement de bus assuré. Strike, yeah ! And it was at this moment, that Kaiminus knew he f*cked up.

Au moment où le bus bascula, j’attrapais mon starter pour le serrer dans mes bras. Eh bien… La journée n’aura pas été normale très longtemps. Le choc fut brutal et le réveil aussi. A l’envers, dans un amas de débris, je remerciais au siège d’avoir tenu et à ma ceinture de m’avoir retenu. Avec précaution, je lâchais Kaiminus qui se rattrapa sur le sol avant de faire une pirouette en me détachant pour me retrouver sur le sol. Sol qui cela dit en passant était autrefois un plafond. Première réaction : foncer voir si tout le monde va bien. La chance étant avec moi, ce bus était vide hormis le chauffeur qui détenait une belle marque de volant sur le visage en plus la bosse produite par la balle à l’arrière du crâne. Le libérant avec l’aide de Braisillon, Kaiminus et Chacripan, je l’extrais du bus par l’ancien pare-brise et le dépose contre un arbre. Un Chenipan attiré par le bruit de l’accident pointe le bout de son nez. Malheureusement pour lui, il finit tel un spaghetti dans le ventre de mon Braisillon avant que je n’ai le temps de dire quoique ce soit. Au point où on en est… Hé ! Mais on en est où ? Un coup d’œil rapide à mon iPok et… Pas le temps. Je récupère mon sac, pose un message d’excuse sur son ventre et part en courant. Si ça continue, je vais être en retard pour le départ. Pas question de rater le ferry !

La tête de Kaiminus et de Chacripan dépassant de mon sac, j’aperçois enfin la ville et surtout : le port. Braisillon part sous mes ordres prévenir de mon arrivée imminente et je redouble d’effort dans ma course. Tiens, pendant que mes jambes fatiguent… Il faudrait peut-être je vous explique ce que c’est cette histoire de ferry, de départ,… Bah c’est simple. Si vous n’avez toujours pas compris, je quitte l’académie. Oui, je m’en vais. Je fais mes bagages et je retourne vivre dans ma cambrousse. Si vous croyez vraiment ce que vous venez de lire, je vous conseille fortement d’aller voir un ophtalmo et de vous procurer des lunettes de toute urgence. C’est pourtant marqué dans le titre : je pars en mission. Et comme vous l’aurez peut-être maintenant remarqué en allant vérifier un peu plus haut, je ne pars pas seul. Nolan, un ami, m’accompagne dans cette expédition. Enfin… C’est plutôt du babysitting que de l’exploration… On va garder les Frisons ensemble. Oui, cette expression est maintenant legit. Bref, retournons à nos Wattouats, voilà le ferry qui nous emmènera à la propriété de l’éleveur. Mon oiseau de feu attend sagement sur le bord et une fois embarqué, il me saute dessus avec joie. Ahhh l’amour… Nyah ? o.O Je câline les plumes de mon compagnon avant de le rappeler dans sa pokéball. Voilà, pulsions maîtrisées. Check. Allons faire un tour sur le navire voir si Nolan s’y trouve bien… Il vaudrait mieux car on lève l’encre et il n’est pas prévu d’autre ferry avant demain.
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 935
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]   Lun 7 Mar - 4:03
(Arrête de trainer les pieds comme ça, Nolan, c'est toi qui a choisi de venir !)

(Pardon ?!)

Choisi ? On dirait que ta starter ne comprend pas très bien le concept de choix. Ou alors, ce dernier a récemment évolué du tout au tout pour devenir une ''situation dans laquelle un pauvre musicien se fait imposer une sortie hors de l'académie par sa Tarsal qui veut voir du pays''. Pour ta part, tu serais resté avec un plaisir non dissimulé au dortoir, pour décrypter la dernière partition que t'as fait parvenir Lionel. Un véritable jeu d'énigmes pleins de pièges et de mesures contraires...Mais non. À la place, quelle ne fut pas ta surprise de découvrir un charmant petit formulaire sur ton lit, avec ton nom inscrit en gros sur le haut de la feuille par une Tarsal extrêmement appliqué. Pourtant, ta journée avait bien commencé : Aprés tout, c'est les bras chargés d'un précieux butin que tu revenais au dortoir. De ta partmMoults hésitations et questionnements, mais c'est l'intervention de Liu qui a fini par décider de l'Oeuf que tu viens de récupérer chez le Collectionneur. Mais à l'instant où tu es entré dans la chambre, tu a manqué de laisser tomber le précieux objet : Pas besoin d'être un génie pour comprendre ce qu'elle avait en tête mais malgré ton ultime réflexe, impossible de lui arracher la feuille, et c'est avec un petit rire que Libra s'est tout bonnement téléportée jusqu'au quartier des missions pour valider ta candidature. Revenons donc à ta situation actuelle...Ne me regarde pas comme ça, Nolan, je n'y suis pour rien. Alors maintenant, tu arrêtes de ruminer et tu enchaines !
Pour ne rien arranger, Libra n'a pas choisi la mission la plus intéressante du tableau : Même si la perspective de pouvoir établir de manière précise le rythme d'un troupeau entier de Frisons (Avoir un orchestre à disposition plutôt qu'un soliste, pas la peine de nier que c'est un plus non négligeable) éveille un minima ta curiosité, le fait de devoir les surveiller pendant une semaine...Pas vraiment le genre de choses dont tu as l'habitude. Surtout depuis l'incident d'il y a ...Non, nous n'en parlerons pas ici.
Affaires pour une semaine, Pokéballs et équipiers, Libra surexcité et ta guitare pour passer les longues heures qui vous attendent, te voila prêt...Oh non.

(Libra...Qu'est-ce que tu fabriques ?)

(J't'en pose des questions, cow-boy ? Allez, dégage où j'vais te trouer la peau !)

Arceus tout-puissant, où a-t-elle trouvée ce ceinturon et ce chapeau miniature...Et surtout pourquoi est-ce que la flamme qui anime ses yeux sous son casque te provoque de tels frissons ? Ne cherche pas à lutter Nolan, elle est déjà parti beaucoup trop loin pour toi. C'est donc affligé d'une Tarsal tout droit sorti du Far-West que tu quittes la chambre, laissant un mot à Alban pour qu'il ne s'étonne pas de ta disparition durant les sept jours qui vont suivre. Shaka est également de sortie et semble profondément intrigué par les cabrioles de Libra, qui se fige à l'apparition de chaque nouvelle élève, avant de dégainer (Envoyant au passage un petit Choc Mental...ou plutôt un choc qui devrait être petit, vu les grimaces que font les Voltalis que ta cowgirl de starter dégomme sur son passage). Laissant échapper le premier d'une longue série de soupirs, tu préfères quitter les lieux au plus vite afin d'éviter d'autres catastrophes. D'autant que le ferry ne va pas vous atteindre très longtemps et que ton partenaire aurait l'air malin, si tu ne le rejoignais pas avant le départ.

*******************

(Alors Nolaaaaaaaan...Il est où, il est où, il est où ?)

(Vu l'heure, il doit être déjà à bord, ou sur le point d'arriver, un peu de patience.)

Si la Tarsal connaissait ce mot, ça se saurait. Plutôt que de s'installer confortablement pour le voyage jusqu'à Unys, elle sautille d'un bord à l'autre du ferry, en quête du Noctali retardataire. Voila une chose à laquelle tu ne t,attendais pas...Libra avait ''un tout petit peu'' oublié de te préciser que l'autre élève choisi n'était autre que Paul. Tu n'auras pas à passer outre la présence d'un parfait inconnu au moins, d'autant que le jeune garçon est plutôt sympathique. Et en parlant du loup...

(Libra, en bas... Tu peux nous connecter ?)

(En-tendu ! OLAH, MOUSSAILLON S ! TOUT LE MONDE À BORD ET PLUS VITE QUE ÇA !)

De la cowgirl, nous voila aux pirates...Décidément, plus inconstant que ça, tu meurs. En revanche, le bazooka mental que vient de projeter ta starter à l'intention de Paul à au moins eu le mérite d'attirer son attention. Sans te presser, tu te relèves et c'est suivi de Shaka que tu parcours les quelques mètres qui vous sépare de la passerelle pour accueillir Paul à bord. Une triple mélodie émane du jeune homme et tu finis par identifier les deux rythmes contraires au sien qui émane de son sac...On dirait que son équipe s'est agrandie depuis les vacances.

(Désolé pour le volume, elle est comme ça depuis hier soir...)

On dirait qu'il ne t'en tient pas rigueur, ou du moins qu'il n 'a pas le temps de le faire : Avant que tu ne puisses réagir , la Pokéball de Milo s'ouvre en grand et libère un Mimitoss qui s'empresse de patpater la tête de son ex-Dresseur de ses deux antennes, avant de le regarder avec de grands yeux. Boule de poils, va...
Shaka n'est pas en reste et s'est figé avant de fermer les yeux. Tel que tu le connais, il va enregistrer le rythme de Paul dans sa mémoire, afin de pouvoir l'identifier même les yeux fermés. Tout en reprenant la ''parole'', tu lui désignes l'Evoli qui, tout à sa concentration, ne s'est même pas rendu compte que Libra lui a sauté sur le dos.

(Apparemment, il y a eu quelques petits changements dans nos équipes...Tu nous présentes ? Et si Shaka se montre un peu trop insistant, dis-le lui, il est juste curieux)

(Pauuuuuuuuuuul ! Comment ça va ? Alors, alors, alors, elle a aimé son cadeau, ta copine ? Je veux TOUS les détails !)

(Libra !)

Un regard désolé à Paul, avant d'écarter les bras d,un air impuissant....Ce n,est pas comme si tu pouvais réellement l'aider. PLus qu'à prier pour qu'il parvienne à s'en sortir, d'autant que les marins viennent tout juste de relever la passerelle. Tu es coincé, ami Noctali, si tu comptes fuir, il ne te reste plus que l'option ''nage''.

Infos Modo:
 
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 55
Jetons : 10299
Points d'Expériences : 1561
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]   Sam 19 Mar - 18:36
UNE ATTAQUE DE PIRATES ! AAAAHHHHHHHHHHH ! Tous aux abris ! Instinctivement, je me jette derrière une des portes du navire, la refermant derrière moi. Puis, n’entendant plus aucun son étrange, je l’entrouvre avec prudence pour observer le pont. Et figurez-vous qu’il n’y avait pas un pirate, mais deux… Qui m’attendaient un peu plus loin. Sortant de ma cachette, rassuré que ce ne soit qu’une blague de Libra, je rejoins mes deux camarades sur le pont. La connexion qu’établie Libra est toujours aussi étrange. J’entends Nolan me parler, mais ses lèvres ne bougent pas. Personnellement, je n’arrive toujours pas à maîtriser le mécanisme de communication et parler de manière normale m’est plus naturelle.

-Ne t’en fais pas pour ça, elle ne m’a pas dérangé. Dis le mec qui s’est fait apeuré… Comment vas… Ma question reste alors en suspens, tandis qu’une des pokéballs de Nolan s’active d’elle-même. Ohhh ! Milo !

M’agenouillant, je réponds à sa tendresse par quelques caresses sur son doux pelage violet. Cette petite bête a été ma première capture, et je suis vraiment heureux de le voir en si bonne forme dans l’équipe de Nolan. Chaque fois que je le vois, il a l’air de s’épanouir un peu plus que la fois précédente. Me redressant, je remarque par le biais de la désignation de Nolan, la présence d’un petit Evoli. Une nouvelle tête ? C’est vrai qu’il y a eu du changement depuis la dernière fois. Ce n’est pas grand-chose, mais je retire mon sac pour laisser ma Chacripan et mon Kaiminus sortir, avant d’en tirer un œuf précautionneusement.

-Voici Chacripan, je l’ai capturée sur l’île Chilan et je crois bien que Feurisson est tombé sous son charme au passage. Ce commentaire eut l’effet de faire rire Kaiminus aux éclats en se rappelant la rencontre des deux Pokémons sur l’île, alors qu'elle provoqua un sentiment de fierté chez la féline. Sinon, j’ai récupéré cet œuf dans la grotte granite, mais je n’ai aucune idée du Pokémon qu’il contient.

Les présentations faites, je rangeais l’œuf dans le sac, quand Libra me sauta mentalement au cou avec ses questions. La gêne engendrée faillit me faire lâcher l’œuf des mains, que je rattrapais et m’afférais à ranger plus vite. Les joues empourprées, je n’avais pas spécialement envie de répondre à la petite Tarsal. Elle était particulièrement curieuse aujourd’hui... Elle, qui préférait se taire d’habitude. Cherchant l’aide dans les yeux de mes deux compères Pokémons, je dû me résoudre à répondre à Libra, ne trouvant aucune solution de repli. Pas même Nolan n’avait la solution à mon problème… A moins, que lui aussi soit de mèche et souhaite savoir le fin mot de l’histoire. Soupirant, je suppose que j’aurais dû tôt ou tard leur raconter...

-Ahhh… Soupir. Eh bien, après que je vous ai laissé au village, je suis retour…

Mes mots se perdirent dans l’éclat lumineux d’une pokéball. Non pas une de celles de Nolan cette fois, mais l’une des miennes. Sur le sol, Feurisson venait d’entrer en scène. Après avoir entendu parler de Chacripan, il s’était osé à venir voir si la demoiselle en question était bien présente. Son air solitaire fondit lorsqu’il la vit et ses yeux se transformèrent en deux petits cœurs amoureux. Il s’approcha d’elle, mais quelques personnes inattendues étaient sur le côté de son chemin. Bien qu’il n’ait d’yeux que pour la Chacripan, il se hasarda à regarder qui était donc cette personne bavardant avec son dresseur. Ses mirettes s’agrandirent à mesure qu’il les levait vers ce qu’il reconnut comme étant Nolan. Une fraction de secondes plus tard, son corps se transformait en une boule de feu ambulante qui se mit à poursuivre le Voltali et ses Pokémons. Attrapant Kaiminus et Chacripan, je laissais à Nolan le soin de régler son propre problème. D’ailleurs… Je me demande bien pourquoi Feurisson veut encore sa peau. Nostalgie ?! Criant pour me faire entendre par Nolan malgré la distance, je me dirigeais vers l’une des cabines.

-Je vais faire une sieste, le temps qu’on arrive. Tu me rendras Feurisson quand vous aurez fini de jouer, hein ?!

Clic. Clac. Et voilà, porte fermée à clé. Assis en position fœtale sur le lit, je réfléchissais encore à la réponse que je pourrais lui donner la prochaine fois que Libra tenterait de me sortir les vers du nez. Brrr… Elle est tellement machiavélique ! Je frissonne rien que de savoir qu’on va passer une semaine ensemble dans le ranch. Il faut absolument que je trouve un moyen de l’éloigner de moi. Avec la connexion mentale, ça risque d’être compromis.

-Pourquoi moi ? Dis-je à voix basse en me balançant d’avant en arrière, les yeux vides.

Une véritable sieste plus tard et quelques coups contre la porte par un membre d’équipage, nous sommes informés de notre arrivée à quai. Libérez l’ancre, tout le monde descend ! Bienvenue à Unys ! Dans quelques heures de marche sur les routes, puis dans les montagnes et nous serons au ranch, mais aussi au coin le plus paumé de la planète. Yeah o/
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 935
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]   Ven 22 Avr - 3:07
Manifestement, il ne t'en veux pas...Alors pourquoi les notes de son rythme intérieur dansent-elles la javanaise, à chaque fois que le Noctali baisse les yeux sur ta starter ?
De son coté, on dirait que les nouvelles têtes de l'équipe de ton camarade vont vous accompagner tout au long de cette mission....Arrête de soupirer comme ça, il n'a pas encore sorti le Feurisson, tu ne devrais donc pas finir en barbecue. La créature féline qui accompagne Paul est autrement plus intéressante et ses mouvements souples créent un ballet extrêmement bien rythmée. Tu résistes même à l'envie de sortir ton carnet pour jeter sur ses pages les quelques notes que cela t'inspire : Autant en garder un peu pour la longue semaine qui vous attend, non ?
Malheureusement pour Paul, Libra ne compte pas lâcher l'affaire si facilement. Désolé, Nolan, mais je doute que tu puisses réellement l'aider dans cette situation. Serre les dents, Paul, ça va probablement finir par se tasser (Quand à savoir quand, ça...).

(...Alors, alors, alors ? Du détail, je veux du détail ! Et du croustillant !)

''Eh bien, après que je vous ai laissé au village, je suis retour…''

Une histoire  probablement des plus intéressante, à la fois très simple et très compliqué...dont tu ne connaitras probablement jamais le fin mot, puisqu'un nouveau trouble-fête vient de rejoindre votre petite discussion : Dans un flash, suivi d'une vague de chaleur qui tranche avec l'air marin, une silhouette allongée et flamboyante fait son apparition et dans le même temps, un rythme que tu ne connais que trop se met à emplir tes oreilles de notes aussi explosives qu'annonciatrices de danger" Pourquoi de tous les Pokémons de Paul fallait-il que ce soit CE Feurisson qui se décide à sortir sans préavis ? D'autant que la probable raison de son arrivée, à savoir la Chacripan, ne parvient à le distraire qu'un bref laps de temps avant que son regard ne croise le tien" Et si c'est un TRÈS GROS soupir qui t'échappe, du coté du Type Feu, c'est plutôt un orchestre de flammes de l'Enfer rugissantes que tu perçois.

(Oh, oh...)

(Tu l'as dis...)

Lentement, tu parviens à saisir la Pokéball de Milo, une fraction de seconde avant que le lance-flammes court sur pattes ne se décide à mener la charge. Un bref rayon rouge avale littéralement le type Insecte et le met ainsi à l'abri de toute boule de feu perdue. Mais tes problèmes ne sont pas réglés pour autant ! Attention derrière, il revient !
Pour ne rien arranger, en lieu et place de l'aide que tu aurais pu espérer attendre du Noctali, le voila qui t'abandonne tout simplement à ton sort. Tu n'as pourtant pas souvenir d'avoir causé quelque tort que ce soit à Paul, mais son attitude te fait reconsidérer pas mal de choses, pour ta part. En attendant, il va falloir t'occuper de la sphère brûlante qui galope d'un bout à l'autre du pont...Heureusement, le Feurisson ne semble pas en mesure de tourner rapidement dans cette position, une chance pour toi"

(Attention...Trois, deux, un...OLÉ !)

On dirait que ta starter parvient quand même a trouver un coté ludique à la situation : Tandis que tu te contentes de simples pas de coté bien rythmés pour éviter les charges répétées du type Feu (Dont l'énergie semble par ailleurs inépuisable...), Libra, elle, attend la dernière seconde pour se téléporter quelques centimètres derrière le Feurisson. D'abord cow-girl et maintenant, la voila Toréador...

(Libra...Stoppe-le)

(Attends, encore une...Olé !)

(S'il finit par mettre le feu au pont, on aura l'air malin, tu en as conscience ?)

(Roooh....Ok, ramène-toi, Calcifer, on va danser tous les deux !)

Laissant à la Tarsal chromatique le soin de se mettre en position, tu profites de l'hésitation du Feurisson qui semble indécis quand à sa nouvelle cible, pour presser sur la Pokéball de Mu. Un nouvel éclair illumine le pont, avant que l'Abra flottant ne se matérialise à ta rescousse.

(Nolan, qu'est-ce que tu fais? C'est un jeu? J'peux jouer, j'peux jouer ?)

(Bien sûr...Dès que Libra l'a bloqué, tu le soulèves dans les airs et tu attends, compris ?)

(C'est tout...L'est pas très rigolo, ton jeu...)


(Crois-moi, il y en a un autre qui va le trouver encore moins drôle...)

Le temps de votre dialogue mental, le Feurisson s'est remis en branle et avec un nouveau cri perçant, se retransforme en boule de feu et fonce dans ta direction. Sauf que malheureusement pour lui, cette fois, tu commences à en avoir assez et tu as largement autre chose à faire qu'à gérer les tendances pyromanes du Pokémon d'un autre.

(Libra, Mu...Maintenant.)


La boule enflammée se rapproche toujours plus....avant de commencer à scintiller d,une lueur bleutée et de piler net au milieu du pont, comme si une ancre était subitement venue l'attacher à ce dernier ! De part et d'autres du Feurisson, tes deux partenaires ont déjà libérés leurs Choc mentals, et ce dernier ne tarde pas à s'élever doucement au-dessus du pont, avant de stopper sa rotation. Légèrement paniqué, le type Feu tente de gigoter mais l'emprise psychique est trop forte et il finit par s'immobiliser tout à fait.

(Bon et maintenant...Libra...)


(J'vais quand même pas lui faire ça, Nolan, t'as vraiment envie de...)

(Honnêtement...Non. Mais s'il ne veut rien comprendre, je ne vais pas faire le boulot de Paul à sa place.)

Avec un soupir résigné, Libra pivote alors lentement et le Feurisson, toujours en lévitation, se met à suivre le mouvements de ses petits bras et se rapproche de plus en plus de la rambarde du bateau. Sans prêter attention aux couinements paniqués qui viennent pourtant te déchirer les tympans, tu le regards s'immobiliser à moins d'un mètre du pont, suspendu dans le vide juste au-dessus des flots. Lentement, tu te rapproches à ton tour, avant d'opiner en direction de Libra.

(Bon, c'est maintenant que le jeu commence...Libra, tu peux traduire, s'il te plait ? Dis-lui juste qu'il est devant un choix très simple : la paix ou la flotte. Et que je lui donne une minute pour se décider, parce que Mu va finir par se fatiguer)


Cruel ? Non, simplement blasé. Tu n'as jamais eu la moindre intention de lancer ce pauvre Feurisson à la mer, d'autant plus quand on connait ta propre aquaphobie. Mais si Libra est suffisamment perturbé pour traduire d'une petite voix devant la froideur avec laquelle tu t'exprimes, au moins, tu es sûr du résultat sur le type Feu.
Ta starter n'attend d'ailleurs aucune confirmation de ta part lorsque le Pokémon lévitant opine, sans cesser de fixer les vagues qui s'agitent sous les pieds avec des yeux ronds : Avec l'aide de Mu, elle ramène sa cible en lieu sec et sûr, avant de le déposer délicatement juste devant toi. Le type Feu se retrouve ainsi surplombé par un Voltali qui le fixe d'air qui se veut sévère...avant de pousser un soupir aussi profond que las, et de tourner les talons pour s'éloigner le plus possible de l'eau.
Pour le reste du voyage, Nolan, tu auras ton casque sur les oreilles et le prochain qui te dérange, a peu de chances d'être un type Feu et donc d'échapper à une baignade forcée. Peut-être que ce voyage ne se passera pas si mal, finalement...

*********************

Le trajet...fut long. Incroyablement long, même, puisque tu as pris conscience de cet état de fait. Plus de la moitié de ta playlist habituelle y est passée (Pourtant, les 18h de cette dernière ne t'ont jamais fait défaut) et encore, il a fallu que tu interrompt la mélodie pour frapper à la porte de la cabine de Paul, lorsque les côtes d'Unys ont commencées à poindre à l'horizon. Ton camarade a manifestement le sommeil lourd et le marin qui a accepté de t'aider aurait probablement fini par enfoncer la porte s,il n'avait pas répondu après le quatrième appel. En attendant, vous voici à pied d'oeuvre, ou presque, puisqu'il vous faut rejoindre le ranch et ses Frisons, maintenant...La perspective de devoir marcher des heures pour quitter le petit port et rejoindre les montagnes ne t'enchante guère, mais pour une fois, on dirait que le destin a décidé de vous faire une fleur : L'élevage est apparemment très renommé à d'Unys, au point de générer une attraction supplémentaire pour une région aussi touristique. C'est donc coincé dans un car de touristes que vous vous retrouvez, après avoir pu négocier le prix des billets avec le conducteur...Reste a savoir pourquoi il a hoché la tête d'un air aussi navré lorsque Paul lui a expliqué les raisons de votre présence au ranch.
En revanche, une fois sur place, les mots te manqueraient si tu pouvais parler...

(Wooooooow ! C'est..Énorme ! Y'a même un étang !)


Un étang ? Vu la taille du bassin installé prés de l'immense propriété, on pourrait plutôt parler d'un Lac ! L'élevage de Frisons peut rapporter autant d'argent ? Ou le propriétaire a récemment gagné à la Loterie Pokémon ? Quelque soit la raison, vous ne manquerez pas d'espace pour vous installer durant cette semaine. Reste néanmoins à déterminer où le faire, exactement.
Le plan que tu as récupéré auprès d'un gros touriste vous permet de repérer qu'il existe deux ensembles de cinq bâtiments autour du plan d'eau, situé de part et d'autres de ce dernier. Les pâtures quand à elle, entourent tout le domaine, et l'immense structure qui vous fait face s'avère être l'étable où les Frisons doivent se trouver à l'heure qu'il est.
Et vu ton étude approfondie des lieux, tu ne remarques pas que ton camarade Noctali a déjà pris la direction des chalets, suivi de tes trois coéquipiers....Profitez de l'instant, est-ce donc si compliqué ?

_________________
Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 55
Jetons : 10299
Points d'Expériences : 1561
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]   Lun 25 Avr - 17:17
Le ranch n’était peut-être pas si paumé en montagne que cela, puisqu’un car de touristes desset l’endroit. Il est vrai qu’il est plus agréable de ne pas devoir voyager à pied dans tout Unys, mais ce n’était pas spécialement prévu de se retrouver coincé entre deux touristes avares de questions. Pas le choix, je passe le trajet à devoir discuter avec eux, tandis que je préfèrerais regarder le paysage qui défile par la vitre. Mes oreilles fatiguées finissent par s’imperméabiliser aux touristes et je peux alors distinguer au dehors de grands pâturages avec au loin divers bâtiments et… Et un somptueux lac, brillant sous les éclats du Soleil. Cet endroit est magnifique, ça tombe bien, parait qu’on va y rester une semaine. Mince ! J’ai oublié mon maillot de bain… Tant pis pour la baignade dans le lac, il doit il y avoir possibilité de faire du pédalo dessus ou du surf avec ses Pokémons. S’il continue de faire beau comme ça, cette semaine passera vite ! Il serait peut-être temps d’aller voir le propriétaire. Cette étable est bien belle, mais on ne va pas rester devant toute la journée. Suivi de Libra et Kaiminus, nous nous rendons aux chalets, laissant Nolan avec lui-même. Mon ami Voltali finit par nous rejoindre, j’ai déjà toqué à la porte du premier chalet. La porte s’ouvre alors brusquement sur nous et un montagnard, un brin de blé dans le coin de la bouche, nous salue.

-Ah, ça doit être vous les p’tits jeunes qui venez garder le ranch.

-Euh… Oui, c’est cela. Je me présente, je m’appelle Pau…

-Entrez les loulous ! On discutera plus facilement à l’intérieur.

Précédé par nos deux Pokémons, je pénètre dans la bâtisse. A l’intérieur, la décoration bûcheronne me rappelle chez papi, même s’il est mort quand j’étais gamin. Tout est fait de bois ou presque. Pas de télévision et des têtes de Pokémons empaillés sur certains murs. Le rez-de-chaussée a l’air d’être une unique pièce composée d’une cuisine, un salon, une bibliothèque et… Un Frison ? Que fais cette bestiole en plein milieu de la pièce ? Pris de court, je fais un pas en arrière, qui écrase le pied de mon camarade par inadvertance. M’excusant auprès de Nolan, je me retourne vers le montagnard pour pointer le Frison qui attend sur le parquet. Kaiminus est déjà entrain d’essayer de sympathiser avec le Pokémon. Il a beau lever la patte pour que le Frison check dedans, l’autre bête n’a pas l’air de vouloir bouger.

-Monsieur, que fais un Frison dans votre chalet ?

-Oh ! C’est Chouquette, elle reste toujours avec moi au chalet. C’est la doyenne, mais elle est un peu timide. Dis-leur bonjour Chouquette, tu vas passer une semaine avec eux.

-Friiison…

-C’est bien ma belle. Bon, les garçons. Ne la laissez surtout pas à l’étable avec les autres ! Il faut absolument que vous la gardiez avec vous en permanence. Elle a l’habitude, elle ne fera pas de bêtises.

Je jette un regard à Nolan avant de hausser les épaules.

-D’accord.

Pendant que nos Pokémons s’amusent à côté, nous discutons durant une bonne partie du restant de la journée avec le montagnard, sur les tâches qu’il nous incombe d’accomplir la semaine à venir. Ensuite, nous sortons faire le tour du propriétaire. Il nous montre les limites du domaine, ainsi que présente les différents bâtiments. Après un rapide tour des bêtes à l’étable, il nous ramène vers la zone des chalets. Nous ne retournons pas au chalet principal, mais il nous conduit au suivant. Hormis une décoration moins poussée, on regrettera les têtes de Chevroum au-dessus de la cheminée, l’aménagement des pièces est identique à celui du chalet principal. A l’étage, chacun à sa propre chambre, où nous pouvons déposer nos affaires, et une dernière pièce fait office de salle de bain commune. La nuit tombe sur le ranch et notre employeur nous remercie avant de nous donner les clés. Alors que nous le voyons s’en aller sur les routes montagneuses, un baluchon en main et quelques pokéballs à la ceinture, je me dis qu’il serait peut-être temps d’aller se coucher. La journée a été longue et j’ai déjà plusieurs idées de ce que nous pourrions faire demain. Un regard en coin partagé avec Kaiminus me suffit à comprendre qu’il a la même idée que moi derrière la tête.

-Allons-nous coucher, demain on aura plein de choses à faire Nolan.

Sans dire un mot de plus, j’attrape Kaiminus et repart avec Chouquette vers notre chalet. Au passage, je m’arrête un instant devant le lac pour contempler la lune qui se reflète à sa surface. De fines vaguelettes viennent perturber légèrement cette vision, puis après un instant, je poursuis ma route, direction le dodo.

Lendemain matin speedy ! Pas une ni deux, je suis le premier réveillé et le premier debout. Kaiminus est encore dans le lit à ronfler, une bulle au nez, sous les draps. Je fonce dans la cuisine, où je retrouve Chouquette. Je lui fais la bise et me met à préparer le petit déj’ pour tout le monde. Chouquette m’aide à mettre la table et une fois que tout est prêt, j’appelle les dernières lèves tard. Bon okay, il est sept heures du matin, mais chez les Noctalis c’est réveil à cinq heures ! Surtout qu’aujourd’hui, il y a pas mal d’activités de prévues. Tandis que nous prenons notre petit déjeuner tous ensemble, un grand Soleil illumine les pâturages. Je me presse d’enfiler les quatre tartines de confiture et mon verre de jus de fruit multivitaminé, avant de foncer vers l’étable. Voilà, comme ça les Frisons sont libérés et peuvent vaquer à leurs occupations. On aura juste à les ramener le soir, à les nourrir si besoin et ce sera nickel. Je retourne donc au chalet, dans lequel j’enlève t-shirt, chaussures et chaussettes, et ne garder qu’un short, une paire de lunettes de Soleil et un chapeau d’aventurier. Avec une énergie débordante, je pop devant Nolan et Libra.

-Vous venez ? On va au lac faire du Wakeboard.

-Kaiiii !

Désormais prévenus, je n’attends pas spécialement la réponse de Nolan et me dirige vers l’atelier du ranch pour m’y bricoler une planche en bois qui tiendra à mes pieds. Quatre clous plantés plus tard, je suis fin prêt à affronter le lac du ranch. Je dégaine et projette l’une de mes pokéballs en l’air, convoquant Braisillon. L’oiseau de feu me fonce alors dessus et me renverse pour me câliner, alors que j’essaie de le calmer en le caressant. Une fois revenu à la normal, je lui explique l’idée et lui donne un bout de corde, dont je tiens l’autre extrémité. J’enfile ma planche et donne le signal à Braisillon qui s’élance à pleine vitesse vers l’avant, me propulsant derrière lui. Les premiers démarrages se terminèrent tous dans l’eau, le temps que j’arrive à maîtriser les bases de ce sport. Mais bon, mes compétences ne progressent pas tellement et je finis bien plus souvent à l’eau que je ne tiens sur mes jambes. Kaiminus étant mort de rire sur le bord, je finis par lui passer le relai pour rejoindre Nolan, en me séchant dans une serviette préalablement emportée.

-Ça ne te dit pas d’essayer après ?
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 935
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]   Dim 19 Juin - 22:04
Les notes s'enchainent et se pressent chez Paul, apparemment. Sûrement pour ça d'ailleurs que votre duo pourrait bien fonctionner un jour....C'est assez rare de trouver quelqu'un qui compense ton manque habituel d'initiatives. Ne me regarde pas comme ça, tu sais que c'est vrai.
En attendant, il semble que vous n'allez pas tarder à rencontrer le maitre des lieux : Bedonnant, assuré, un rythme plutôt lancinant et paisible, ce vieil homme n'a pas l'air méprisant ou gêné le moins du monde de laisser son exploitation entre les mains de deux jeunes inconnus.

The Old Man's Ballad

Tu te contentes d,un bref signe de tête, un air neutre sous le visage, tandis que votre hôte rentre dans le chalet suivi de Paul. De son coté, Libra semble particulièrement intéressé par les abords de ce dernier et disparait dans un nouveau scintillement. Elle te rejoindra probablement plus tard...En espérant qu'elle n'agace pas les Frisons dans leurs enclos. Secouant la tête pour chasser la liste de catastrophes potentielles qu'elle pourrait causer (Une pluie de météorites...Tu exagères un peu, là quand même), tu emboîtes le pas à ton camarade, avant de te figer devant la décoration des lieux : Voila qui est...country. Voir même un peu kitsch, tu peux le dire. À peu de choses près, tu pourrais penser être de retour au café ''Le Ponyta de Fer'' d'Oliville, avec l'énorme tête de Tauros empaillé au -dessus du linteau de la cheminée...Les habitués noyés dans leur cinquième verre en moins.De son coté, Mu s'est déjà élevé à hauteur du plafond pour une vue d'ensemble.
Le lieu est empreint d,une certaine atmosphère, cependant et tu te retrouves à claquer machinalement des doigts tout en détaillant chaque recoin de votre futur lieu de séjour.

(...Aie. Désolé d'avoir mis mon pied sous le tien, Paul...)


Le Noctali pourrait au moins s'excuser de te marcher dessus comme ça. Pourtant, ton visage ne trahit pas grande émotion, lorsque tu découvres la source de son mouvement de recul : Un Frison sur le tapis, ça c'est original. Tu sens un frisson te parcourir l'échine devant cette bestiole proche de l'Écrémeuh, mais le dissimule rapidement. Après tout, tu en as vu d'autres, il y en a bien certains qui gardent des Drakkarmin et des Carchacroks dans leur chambre (Et qui cause un boucan draconique de première catégorie quand tu tentes de coucher tes partitions sur le papier). Reste à espérer que votre imposante nouvelle amie restera paisible : À trois enfermé dans un chalet avec un Frison, c'est vous qui risquez de finir en steak.
Le reste du domaine est a peu prés construit du même bloc, les batiments sont avant tout fonctionnels et seuls les chalets habitables bénéficient d'un minimum de confort et de décorations d'intérieur. Une fois rendu à votre propre maison, tu laisses Paul s'installer avant de rappeler la majorité de ton équipe dans leurs Pokéballs. Reste juste Shaka et...Libra?

(YIHAAAAA ! )


*SNAP*

''....!''


Pris de court, tu laisserais bien échapper une exclamation de surprise, lorsqu'une des cordes accrochés à l,étable la plus proche s'anime brusquement et s'enroule tout autour de toi. Gardant tant bien que mal ton équilibre, tu parviens à éviter une chute des plsu humiliantes, tandis qu'une certaine Tarsal fait son apparition, son chapeau de cow-boy vissé sur la tête. Un brin d'herbe en bouche, elle te tourne autour quelques instant, avant qu'un éclat de rire mental n'explose dans ta tête.

( Tu vois, Nolan, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont la corde au cou et ceux qui la leur coupent.)


(Enlève-moi ça, Libra....)


(Roooh Nolan, joue un peu le jeu...T'es censé répondre '' Quand on tire, on raconte pas sa vie.'' puis te libérer et riposter!)

*soupir* (Quand on tire, on raconte pas sa vie...)

(Ça manque un peu d'entrain, mais on fera avec !)


Soudainement, la tension qui resserrait la corde autour de ta poitrine se relâche et tu parviens à t'en débarrasser sans trop de mal. Mais avant que tu ne puisses atraper la Tarsal hilare qui te fait face, cette dernière disparait de nouveau...C'est une bataille que tu ne pourras pas gagner, tu le sais ça ?

********************

*RZZZZZZZZZZZZZZZZZ*


C'est impossible...Même une bestiole de cette taille ne peut pas ronfler aussi FORT? Pourtant, c'est bel et bien le cas : La nuit est tombée et Chouquette vrombrit plus fort qu'un moteur d'avion. Et déjà qu'en temps normal, tu tentes d'ignorer le plus petit bruit nocturne susceptible d'attirer ton attention, avec un boucan pareille pas étonnant que tu n'arrives pas à dormir. Après deux bonnes heures à tourner en rond dans ta chambre, tu en viendrais presque à regretter de ne pas être un Pokémon pour te réfugier dans ta Pokéball.
Soupirant, tu es même descendu au rez-de-chaussée, dans l'espoir de trouver une solution...T'as de l'espoir, mon pauvre.
Néanmoins, ton petit passage près de la Frison aura au moins eu un aspect positif ; Sur le linteau de la cheminée, un harmonica argentée repose, seul et aussi désœuvrée que toi. La nuit est calme sur le ranch, Nolan, je sais déjà que tu vas craquer.

Le temps de récupérer l'objet et te voila sorti, rapidement suivi par une petite silhouette pelucheuse. Apparemment Shaka éprouve autant de difficultés que toi à dormir : L'Evoli à l’ouïe surdéveloppée n'a aucune chance face à Chouquette, après tout. Accoudée à une palissade, les yeux rivés sur le lac, tu laisses les différents sonorités du ranch t'imprégner, avant de commencer à jouer...La semaine sera longue, mais à l'exception du Frison vrombissant dans votre chalet, les choses devraient bien se passer.

Ranch aux Frisons

Lorsque le soleil se lève sur le ranch, c'est donc un Voltali assez peu reposé qui l'accueille en soupirant. Pas que tu sois un gros dormeur, mais la perspective de te lever t'enchante relativement peu à cette heure. Néanmoins Paul semble déjà motivé à l'idée de profiter du ranch....Son enthousiasme ne s'arrête donc jamais ?
Apparemment, le Noctali prend votre mission pour des vacances...Tant que le travail est fait, tu ne risques pas  de le sortir de son état frénétique. Après avoir mangé, tu prends néanmoins le temps de préparer deux-trois sandwichs...Non ce n,est pas par gentillesse, plutôt pas flemme de revenir au chalet plus tard. Le temps que tu finisse ton œuvre, Paul à déjà libéré les Frisons qui se dispersent dans l'enclos : Les voila tranquilles pour plusieurs heures, avec plus d'herbe qu'ils ne pourraient en brouter et personne pour les enquiquiner. Le temps de faire le tour de ce dernier, tu estimes leur nombre à une bonne cinquantaine et repèrent même deux ou trois jeunes un peu plus actifs et agressifs que leurs congénères.  Il faudra faire attention à ce que Libra ne se mette pas en tête de tenter le rodéo su ces derniers...

(Chiche)


Chassant cette idée saugrenue de ta tête, tu reviens en direction du chalet, avant de voir apparaitre un Paul modèle vacancier, qui semble très intéressé par le lac. Pour ta part, tu te contenteras d'un arbre proche et de ta guitare, tandis que Libra et Mu encouragent le Noctali (Malgré ses multiples plongeons...Il va finir par passer Type Eau, si ça continue). Ta guitare en main, tu en pinces distraitement les cordes, en tressautant à chaque cri du jeune garçon ou de tes équipiers, rapidement suivis d'un grand * Plouf*.
Tu en viendrais presque à te poser des questions sur lui : Les Noctalis sont réputés un peu flamboyants, mais Paul est presque un cas à part. pas assez pour t'agacer mais suffisamment pour que tu te demandes s'il ne va pas finir par songer au rodéo, lui aussi. Néanmoins, il parvient à te prendre de court lorsqu'une fois sorti de l'eau, Paul te propose d'essayer à ton tour.

(...Peut-être plus tard)


Heureusement qu'il n,a pas l'ouïe aussi sensible que la tienne, parce que là, c'est le rythme du ''Même pas en rêve, je mets un pied dans l'eau'' qui vient de remplacer le tien. Sois pas si honteux, Nolan, t'aimes pas ça, t'aimes pas ça et puis voila.
Afin de détourner l'attention du jeune homme, tu sors alors un duo de sandwich de leur sac, pour lui en tendre un. Distraction par la nourriture, check.
Mâchonnant distraitement ton prorpe repas, ton regard finit par se diriger en direction de l'enclos des Frisons, par-dessus l'épaule de Paul (Rime riche). Et un détail bizarre retiendra forcément ton attention : Plutôt que de profiter de l'espace, les Frisons se sont tous regroupés le long de la clôture la plus proche et vous fixent...vous fixent...vous fixent...
Dans le même temps, ton sens du rythme se met en alerte : Le coté paisible et tranquille des type Normal s'est évaporé et ce sont des notes beaucoup plus lentes et plus dures qui tombent en cascade. Notes que l'ont coupleraient probablement à la fumée qui sort des naseaux de certains.
Lentement, tu lèves la main avant de faire signe à Paul de se retourner douuuuucement.

(Je ne suis pas un expert en Frison, mais...Il y a quelque chose de bizarre).

_________________
Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 55
Jetons : 10299
Points d'Expériences : 1561
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]   Sam 2 Juil - 11:07
Pendant que nous faisions du wakeboard et que j’enchainais les chutes dans l’eau, Nolan s’était posé sous la cime d’un arbre pour se reposer et jouer de la guitare. Un instrument que je connaissais assez bien puisque j’en jouais aussi. Contrairement à lui, Libra et son Abra étaient venus nous rejoindre sur le bord du lac pour voir nos cascades dignes des plus gros navets hollywoodiens. Au moins, elles avaient le mérite d’exister et de faire rire l’assemblée. Une bonne ambiance se créait tout doucement et j’avais peur que Nolan par son absence finisse par se retrouver totalement isolé. Après avoir fini mon tour et ayant déjà affronté suffisamment l’eau pour la journée, j’allais voir mon ami Voltali pour lui proposer de s’y essayer à son tour. J’étais persuadé qu’avec Libra, ils seraient capables de nous sortir des pirouettes fantastiques avant de finir dans l’eau eux aussi. Néanmoins, Nolan était d’un tout autre avis, il n’avait pas l’intention de bouger d’ici avant un moment. Et plus tard, l’occasion risquait d’être manquée car l’ambiance ne serait pas la même, ou la météo, ou une autre caractéristique qui participait à ce moment. Quelque peu déçu par sa réponse, je tentais de l’aguicher vers l’eau en lui racontant pleins de trucs trop cools qu’il pourrait faire prêt du lac. S’il ne voulait pas se baigner, peut-être pouvait-il au moins nous accompagner sur le bord. Tout le monde n’est pas cascadeur mais chacun peut apporter sa pierre à son niveau à l’édifice. Le garçon ne semblait pas de cet avis et il sortit un duo de sandwich de son sac à la place… Bonjour la folle ambiance qui s’envole… Puisque mon camarade avait décidé qu’aujourd’hui ne serait pas le jour d’une nouvelle aventure, je m’asseyais à ses côtés en prenant le sandwich qu’il me tendait.

Après l’avoir remercié pour le repas, je lui souhaitais bon’ appétit et entamais mon repas. Le sandwich n’était pas mauvais, il était même carrément réussi. Bien sûr, cela ne valait pas la cuisine de Mama Odie, mais ça avait encore une fois le mérite d’exister et d’être mangeable par un être humain. Je croquais un nouveau morceau avec joie, quand mon regard fut attiré par la guitare de Nolan. J’avais bien envie de la gratter un peu, maintenant que la tension était retombée et que nous déjeunions. D’ailleurs, je n’avais jamais dit au Voltali que j’étais moi aussi guitariste. Très peu de personnes dans l’académie étaient au courant. Non pas que ce soit un secret, mais j’étais relativement discret lorsque j’en jouais et je tenais à vivre ma musique dans mon coin, sans que personne n’intervienne. Si un jour je souhaitais avoir un publique, il me suffirait d’organiser un concert, avec pourquoi pas d’autres musiciens de l’académie, mais ce n’était pas ce que je voulais actuellement. Je m’apprêtais donc à parler avec Nolan de musique, sachant que lui était un expert et qu’il faudrait que je fasse attention aux potentielles conneries que je pourrais raconter, quand il me stoppa dans mon élan pour me dire quelque chose… d’étrange.

Délicatement, je tournais la tête vers l’enclos des Frisons. Qu’est-ce qui pouvait inquiéter tant que ça le Voltali ? N’étant pas non plus un expert sur les Frisons, je conclus comme lui dès le premier coup d’œil qu’un truc clochait. L’enclos destiné aux bestiaux était extrêmement vaste et s’il pouvait arriver qu’un petit groupe de deux-trois se détache pour venir voir les étrangers, c’était la première fois que je les voyais tous réunis devant nous. Leurs nasaux respiraient tels des buffles l’air et maintenant que je l’avais remarqué, je n’entendais plus que le bruit de leur souffle. Lentement, je venais tirer Nolan en arrière tout en me levant et peu habitué de la connexion mentale, lui chuchotait mes impressions.

-On va éviter les mouvements brusques et retourner au chalet. Appelons le propriétaire du ranch, il saura peut-être quoi faire.


Lentement, mais sûrement, nous nous redressâmes. Néanmoins, au moment de faire demi-tour vers la maison, un autre problème apparut : nos Pokémons. Qu’allions-nous faire d’eux ? Ils étaient bien trop loin pour nous entendre si on leur chuchotait de venir, mais aussi trop bruyants pour qu’on les laisse ici. Une idée me traversa alors l’esprit. Avec la connexion mentale que Libra tissait entre nous, si je me concentrais un peu, il se pourrait que je puisse lui dire de rapatrier tout le monde discrètos au chalet. Allez Paul, tu peux le faire, ce ne doit pas être compliqué, Nolan le fait tout le temps. Concentre-toi, visualise ta cible et parle !

(Libra, tu me reçois ?)

(Kaiii ?)



Mauvaise connexion. Retentons, je suis sûr que cette fois ça va marcher. Concentration, no stress, doucement et on parle.

(Libra, c’est toi ?)

La voix de la Tarsal fit alors irruption dans ma tête et une expression de victoire s’afficha sur mon visage, j’y étais parvenu ! Maintenant, il me suffisait de lui transmettre les informations en notre possession et le tour serait joué.

(Libra, les Frisons semblent s’agiter. Il faut impérativement que nous rentrions au chalet et en évitant de les exciter, donc pas de gestes brusques. Tu crois que tu pourras nous y téléporter tous avec Mû ?)

Mmmh… MmmhhhMmmhh… Mmmh…

(Comment ça tu sais déjà tout… Nolan t’a déjà tout raconté ?! o.O)

Ça valait la peine que j’apprenne à utiliser cette connexion mentale… Avec la chance que j’avais, il y avait Libra qui était en train de raconter pleins de conneries maintenant sur un chan général où je n’étais pas. Quoique… Elle trouverait ça plus drôle de le faire en ma présence. Un halo de lumière violette nous enveloppa et une fraction de seconde plus tard, nous étions dans un tout autre endroit. Les murs ne m’étaient pas inconnus et cet aspect country de la salle à manger confirma que nous étions bien revenus au chalet. Automatiquement, je me précipitais vers le téléphone. Téléphone qui était en fait un appareil datant d’au moins trois siècles. Pour composer le numéro, je devais tourner une roue en faisant attention de m’arrêter sur le bon chiffre. Seulement… subsistait un problème…

-Nolan… On n’a pas le numéro du proprio…

Le montagnard n’avait pas pris la peine de nous le donner en arrivant, ni même de déposer une petite carte près du téléphone pour nous indiquer les essentiels à savoir…

-Kaiminus Kaiii.


Me tournant vers mon compagnon couleur de rose, je vis qu’il essayait de nous montrer quelque chose à la fenêtre. Incertain de ce qu’il s’agissait, j’avais déjà une petite idée en tête. Celle-ci ne tarda pas à se concrétiser, quand je vis les Frisons en dehors de leur enclos, saccageant tout sur leur passage et se dirigeant… Vers nous ! Nolan n’était pas très loin et il fut vite mis au courant lui aussi. Pas de téléphone, pas d’aide et…

-Où sont passées Libra et Chouquette ?



HRP:
 
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 935
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]   Lun 4 Juil - 3:33
(Libra, les Frisons...Ne vous en approchez pas plus.)

(Comment ça ? T'as peur Nolan ?)

(Regarde leurs têtes...Je te parie ce que tu veux que s'ils pouvaient passer la barrière, on serait tous aplati à l'heure qu'il est)


(...Un point pour toi, bon qu'est-ce qu'on fait ?)

(Libra, tu me reçois ?)

Bonne idée de la part de Paul...Tu ne peux que saluer sa tentative de s'essayer à la communication mentale. Pour ta part, il t'a fallu quelques jours avant de t'y faire mais au moins, le Noctali semble avoir compris. Le petit problème, c'est le volume : Étant au centre de la conversation mentale que tisse Libra, tu captes absolument TOUT ce qui s'y dit ,et avec le son à fond ! C'est donc avec une grimace que tu tentes de soutenir Paul du mieux que tu peux (C'est à dire en ne faisant rien), le temps qu'il parvienne à atteindre ta starter. Dans le même temps, tu sens quelque chose qui évoluent lentement chez les Frisons. Comme une petite mesure, tout d'abord discrète, mais qui va en s'amplifiant de plus en plus fort, jusqu'à finalement contrebalancer complétement le rythme jusque là si paisible des bovidés.
Son plan a le mérite de recueillir ton approbation, au moins...Par contre, la dépense d'énergie exigée de la part de tes deux Pokémons Psy risque d'être conséquente, vous n'aurez pas droit à une deuxième chance. Néanmoins lorsque la voix légèrement anxieuse de ta starter prend la place de celle de Paul tu doit t'avouer légèrement soulagé.

(Ça va pas être de la tarte, z'êtes quand même deux grands gaillards...Mais on va tenter, en espèrant pas perdre des morceaux en route ! Mu, à trois...Un, deux...trois !)

Comment ça, des morceaux ? Avant que tu ne puisses faire taire la légère angoisse qui vient de te saisir, l'univers semble se muer en une myriade d'étoiles et lorsque cette dernière se dissipe, vous revoila dans le chalet, hors de portée des Frisons en colère. Plus qu'à prévenir le propriétaire et..

''Nolan… On n’a pas le numéro du proprio…''


Et rien du tout. La partition de tout ceci semble de plus en plus distordue, puisque vous voila seuls contre une armée...J'ai dit ''situation périlleuse et mal barrée'', Nolan ? Oui, il me semble bien. Ce serait pas mal que les choses s'arrangent un peu pour Paul et toi, la sucession de mauvaises nouvelles, ça commence à bien faire.

''Où sont passées Libra et Chouquette ?''

Les mots du Noctali résonnent comme des coups de tonnerre dans tes oreilles : Parcouru d'un frisson de mauvaise augure, tu tournes ton regard vers le tapis central, où devrait reposer la Frison...Disparue. Et dans le même temps, le hurlement mental de Libra fait écho à un craquement surpuissant qui retentit du coté de la cuisine. Pas besoin d'une ouïe aussi performante que la tienne pour distinguer le bruit des planches brisées et du métal que l'on tord violemment.

(NOLAAAAAAAAN !)

Entrainant Paul à ta suite, tu te jettes littéralement dans la cuisine pour découvrir un spectacle qui te cloue sur place : Défonçant le mur de cette dernière, Chouquette est en train de s'acharner contre l'obstacle qui la sépare du troupeau, une petite Tarsal juste derrière elle qui s'acharne à lui tirer la queue en arrière, sans le moindre résultat.
Oublié ton habituelle nonchalance, là il y a urgence, Nolan ! Avec l,aide de Paul, tu te rapproches rapidement, avant de tirer la Frison en arrière par le flan, ce pendant que le Noctali t'imite de l'autre coté.

(Allez bouge pas, grosse masse et calme-toi un peu !)

(Plus fort, si elle parvient à sortir...)


(Yi-aaaaaah ! J'vais en faire du rumsteak ! Dégagez de là, Libra intervient !)

(Libra, non !)

Trop tard...Les cornes lumineuses, Libra a déjà lâché la queue de Chouqette pour avoir une main libre, l,autre toujours fermement serrée sur l'appendice du type Normal. Impossible d'arrêter la Tarsal, qui lance un Choc Mental droit sur la Frison dans l'espoir de la freiner : En lieu et place de l'effet escompté, cette dernière se cabre brusquement, vous envoie bouler de part et d'autre de la pièce et défonce ce qui reste du mur, avant de s'élancer à l'extérieur.
La situation serait déjà catastrophique, mais pour couronner le tout, un nouveau cri s'élève dans ta tête !

(Ok, tu veux te la jouer comme ça, pied-tendre..J'vais te dompter, moi !)

Incrédule, tu te redresses tant bien que mal sur un coude, pour apercevoir Libra qui s'est hissé sur le dos de la Frison, qui remonte son échine à la force de ses petits bras, tandis que sa monture improvisée tente de rejoindre le reste du troupeau. Après avoir aidé Paul à se dégager des restes de l'évier, tu hésites quelque peu sur la conduite à suivre : Rejoindre Libra et affronter la horde ou essayer de comprendre ce qu'il se passe ?
Ta partition intérieure ne laisse pas place au doute, Nolan : Fini les hésitations, cette fois, c'est l'action qui prédomine.

(Paul...Ton Feurisson peut utiliser Brouillard, non ? En le combinant avec une Poudre Para de Milo et les pouvoirs psys de mu, on devrait pouvoir ralentir les Frisons et les aveugler quelques secondes. Pendant ce temps, je vais aider Libra...Si mon idée marche, on aura un problème de moins sur les bras.)

Opération ''Sauvetage de la Tarsal'' lancé "! Tandis que Paul part s'occuper de sa partie de votre plan, tu cours en direction de Chouqette qui semble avoir pris conscience de la présence de Libra sur son dos. La type Normal se cabre de plus en plus et ta starter doit même recourir à quelques Téléports pour garder sa prise sur la toison épaisse de sa monture.
Une fois à portée, tu te positionnes en hésitant légèrement face à la Frison en colère, avant de renouer le contact avec Libra.

(Libra, tu peux te téléporter avec elle ?)

(J'ai peur d'être un peu occupée pour le moment ! Elle bouge trop...Wouah ! J'peux pas me concentrer !)

(Ok...Je vais attirer son attention, dès que tu peux, essaye de l'envoyer le plus loin possible d'ici et ensuite, laisse-la et reviens tout de suite !)

(..T'es pas bien ? Si jamais j'arrive pas à la téléporter, tu vas finir en pizza !)

(Pas le choix, je te fais confiance, tu vas y arriver...On y va.)

Inutile de songer à crier pour attirer son attention, en revanche, ce ne sont pas les distractions qui manquent. Sortant l'harmonica de ta poche, tu en tires deux trois notes à avant de trouver celle que tu cherchais : Un son suffisamment aigu, désagréable et puissant pour couvrir le bruit ambiant des meuglements du troupeau.
Grinçant , ce dernier semble trouver son public, puisque Chouquette cesse brusquement ses cabrioles, avant de se tourner vers toi, et de gratter le sol de son sabot. Parfaitement immobile, tu réitères ton action et la Frison pousse un meuglement outragée, avant de commencer à galoper dans ta direction. Pourtant, tu n'esquisses pas le moindre geste pour t,écarter, quand bien même ton coeur bat probablement plus fort qu'une troupe de grosses caisses au grand complet.
Lentement, la distance qui vous sépare diminue...diminue...diminue...Tu peux même distinguer la légère lueur de folie dans le regard d'une Frison au demeurant si calme, quelques heures auparavant. Et lorsque cette dernière est assez proche pour que tu puisses sentir l'odeur rance de son haleine, Libra pousse un cri aussi mental qu'audible, avant qu'un tourbillon de couleurs ne viennent saisir la cow-girl et sa monture, les dispersant complétement dans les airs.
Toujours immobile, tu comptes anxieusement les secondes, jusqu'à ce qu'un nouvel éclat ne fasse son apparition juste à hauteur de tes bras. Avec un léger son cristallin, Libra se matérialise alors, avant de se laisser tomber avec une pirouette entre tes mains.

(Et...TA-DA!)

(Je te laisserais bien frimer un peu, mais Paul va avoir besoin d'aide..Prête?)

(Et comment...IT'S RODEO TIME, COW-BOY!)

_________________
Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 55
Jetons : 10299
Points d'Expériences : 1561
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]   Lun 1 Aoû - 13:22
Des yeux, j’essaie de repérer Chouquette et Libra, qui nous ont faussé compagnie en moins de deux. Nolan a l’air tout autant déconcerté, mais des bruits attirent notre attention dans la cuisine. Je ne suis pas un expert en démolition, en revanche, je pense pouvoir affirmer que quelqu’un est en train de nous faire un ravalement de façade, depuis l’intérieur du chalet. Pas sûr que le proprio apprécie, je me fais entraîner par le Voltali dans la cuisine. Dedans, il règne un véritable capharnaüm, une mélodie peu romantique à la limite de l’agression. Sous nos yeux ébahis, Libra tente de calmer une Frison en folie. Pour ne rien arranger à nos problèmes, il fallait que ce soit le bordel, même au chalet. Prenant part autour du puissant bestiau, nous nous mîmes à le pousser vers l’intérieur. Kaiminus, qui était monté sur son dos, supervisait le travail de chacun de manière totalement inutile. Je ne comprenais pas très bien pourquoi on empêchait Chouquette de rejoindre le troupeau. Personnellement, je préférais la savoir dehors et loin de moi, tant qu’elle serait dans cet état.

Poussant de toutes mes forces sur la patte arrière du Pokémon, je repérais du coin de l’œil entre deux efforts, Libra qui se détachait d’un bras, venant s’illuminer par endroit. J’avais déjà vu cela et si je me souvenais bien, cela signifiait qu’elle allait user de ses pouvoirs. Une téléportation peut-être ? Hey ! Mais on serait nous aussi téléportés alors ! Je doute que Libra soit assez stupide po… Oh ? Pourquoi tout semble à l’envers d’un seul coup ? Qu’est-ce que je fais à voler à plus d’un mètre du sol ? Et… Wouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! SBONK ! Aie aie aie… Ça fait mal à la tête… Qu’est-ce qui s’est passé à la fin ? Un coup d’œil sur les lieux, en me grattant l’arrière u crâne où je me suis cogné, me permet d’observer que Nolan a volé contre le mur opposé, que Kaiminus sert de lustre au plafond et que je suis encastré dans un évier. En prime, Libra et Chouquette ont encore disparus. Youpi ! Ça sent les embrouilles à plein nez. Comme si ça pouvait me surprendre, désormais je suis habitué aux scénarios catastrophe. Et d’ailleurs, j’en connais une qui sera ravi d’aider dans le plan de Nolan. M’enfin, dès que j’aurais retiré l’autre caïman du plafond. Et hop, voilà ! Te plains pas parce que je t’ai tiré par la queue, tu devrais me remercier au lieu de râler, sac à main. Bon, on a un plan suicide à mettre en place. Let’s go, c’est parti les amis !

-Feurisson, Stalgamin… A vous de jouer !


Tandis que je sors du chalet par le trou béant dans le mur, mes deux Pokémon font leur apparition à mi-chemin entre moi et le troupeau enragé. Très vite, ils sont rejoints par Mu et Milo, les Pokémon que Nolan m’a prêtés pour cette partie de l’opération. Kaiminus est le seul à rester sur le banc de touche, très déçu… Je lui fais une petite caresse sur le crâne avant de le porter sur mes épaules, puis je lance l’assaut, ajoutant les ordres à la boule de feu et son acolyte à conneries.

-Stalgamin, lance un Vent Glace et essaie de le maintenir le plus longtemps possible. Quant à toi Feurisson, attend que les autres aient lancé leurs attaques et projette un Brouillard sur la zone des Frisons.

Un hochement de tête des deux suffit pour me dire qu’ils avaient compris. Mu et Milo s’étaient déjà mis au travail et les Frisons, bien que nombreux, commençaient à ralentir. De toute évidence, nous ne pourrions pas les retenir très longtemps de cette façon. Il fallait donc revoir légèrement la stratégie.

-Ecoutez tous ! Concentrez-vous sur les deux premières lignes de Frisons. Je tapotais de la main la patte de Kaiminus, qui pouvait peut-être aussi servir, finalement. Arrose-les à distance. N’essaie pas d’être multicibles, focalise-toi sur un seul à la fois et gêne le au maximum.

L’ennui s’évanouit du visage de mon starter, qui quitta mes épaules en deux-deux pour se retrouver en première ligne de front. Les attaques psy de Mu, combinées aux pistolets à eau de Kaiminus en faisaient trébucher certains, provoquant un ralentissement considérables. Ceux qui arrivaient à s’en sortir, se retrouvaient ensuite à affronter un vent glacial avant de se faire paralyser par la poudre que véhiculait Milo. Enfin, une épaisse fumée noire venait à embrouiller les derniers. La confusion prit vite d’assaut les Frisons, qui se mirent à se battre entre eux, courir dans une mauvaise direction, s’écrouler au sol et provoquer des carambolages. Un beau bordel, que s’efforçaient nos Pokémons de maintenir. Profitant du répit, je jetais un œil à Nolan, qui était parti à la rescousse de Libra. Le garçon avait l’air de bien se porter, mais un détail me gênait. Qu’avait-il fait de Chouquette ? Je pouvais l’interpeler pour le lui demander. Et c’est d’ailleurs ce que je m’apprêtais à faire, quand le cri de Kaiminus m’alerta. Je retournais vivement la tête vers le lieu du combat, où quelques Frisons avaient réussi à passer le barrage. L’un d’eux notamment, chargeait en ligne droite... Droit sur moi !

Voyant la mort approcher, j’étais comme pétrifié. Mes membres ne voulaient plus bouger, pourtant la solution était simple. Un bond à terre sur le côté et j’étais en sécurité. Alors pourquoi fallait-il que mes jambes ne répondent plus à mon cerveau ?! L’angoisse montait et je voyais le Frison s’approcher à moins de dix mètres de moi. Sa masse allait en s’agrandissant à mesure qu’il s’approchait. Ses yeux épris de démence me fixaient. Instinctivement, je réussis à mettre mes bras en protection et à fermer les yeux au dernier moment. Dans ma tête, le temps sembla s’arrêter et le bruit disparaitre. J’attendais de recevoir l’impact et d’être projeté, traîné ou écrasé par le bestiau. Mais rien de tout cela ne se produisait. Une bonne dizaine de secondes passées après l’impact prévu, je me décidais à rouvrir les yeux et baisser mes bras faiblement.

-OUUUUAAAAAAH !

Tombant à la renverse, cette fois-ci mes jambes ne se firent pas prier pour reculer. Le Frison flottait à un mètre de moi… En lévitation ! Ses pattes frappaient l’air et son museau expulsait ce même air avec rage et colère. La photo aurait été cool à prendre sur le coup, sauf que j’avais d’autres choses en tête en ce moment. Notamment, rechercher mon sauveur. Mu ? Non, il était occupé à contenir les Frisons qui s’échappaient du brouillard. Libra alors ? Non plus, elle était avec Nolan. Mes yeux se portèrent alors sur une Tarsal, qui n’était pas là auparavant. Une Tarsal shiny. Elle semblait épuisée, alors qu’elle gardait le Frison dans sa stase. Mais surtout, elle était jeune, très jeune. Elle se tenait à trois pas de moi, des restes de coquille à ses pieds. Je n’avais pas fait le lien, mais je comprenais maintenant. Et j’aurais pu vous l’expliquer, si sa concentration ne se rompit pas et que le Frison ne fut pas libéré… Toujours enragé.

-Euh… Nolan, un petit coup d’main ne serait pas de refus.


HRP:
 
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 935
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]   Mer 3 Aoû - 2:21
La situation vous échappe totalement. Quoi, comment ça, je fais dans l'euphémisme ? Tu vois peut-être une autre façon de décrire la chose, toi ? À même pas dix contre un troupeau de Frisons en furie, sans le moindre indice sur la cause de leur fureur ? Même si tu es parvenu à récupérer ta starter, il reste encore un sacré paquet de ''petits'' problèmes à régler : Apparemment, Paul a accompli sa mission et malgré l'épaisse purée de pois qui emplit la moitié du champ, tu peux encore discerner les silhouettes des Frisons qui se marchent dessus. Encerclé par un déluge d'attaques handicapantes, pas étonnant qu'ils paniquent autant, surtout que vos coéquipiers resserrent le cercle un peu plus à chaque seconde. Tu enverrais bien Libra leur prêter main forte, mais un cri étranglé de Paul attire brusquement ton attention: Chargé par un Frison, le jeune Noctali ne va pas tarder à finir en crêpe si tu n'interviens pas !

(Libra, arrête-le !)

Avec un meuglement surpris, l'énorme masse bovine se retrouve brusquement soulevé de terre. Tout en curant vers ton camarade, tu ne peux retenir un léger soupir de soulagement....Pas de Paul à désincruster du sol aujourd’hui,hui !

(Bien joué)

(Mais..J'y suis pour rien ! C'est le petit, là...)

Le petit ? Apparemment, tu viens de remercier la mauvaise personne, Nolan. À quelques pas de Paul, se tient un petit Tarsal, qui semble peiner pour maintenir sa cible dans les airs. Avant que l'épuisement ne l'atteigne, Libra prend rapidement le relais : Ses cornes s'illuminent, elle se téléporte juste devant lui en une attitude protectrice...et le Frison se retrouve soulevé de plusieurs mètres, cette fois.

(Ok....Grosse erreur, la vache. Attention, mise à feu....)

(Paul..Tu devrais rappeler tes Pokémons.)

Simple conseil, mais la notion d'urgence dans ta ''voix'' ne laisse pas planer le doute quand aux intentions de la type Psy. Orientant ses bras dressées vers la mêlée de Frisons qui tentent de passer le brouillard paralysant, ta starter se contente d'un bref clin d'oeil dans ta direction, avant de reprendre la parole. Au même moment, Paul et toi rappelaient vos équipes respectives, laissant un champ de tir bien dégagée pour Libra.

(Et...STRIKE !)

Propulsé avec un nouveau meuglement, cette-fois ci terrifié, le Frison se retrouve à jouer les boulets de canons, en direction de ces congénères : Les quelques rares type Normal qui étaient parvenus à se dégager de la masse ne tardent pas à faire échos au cri du missile poilu qui leur fonce dessus. Tu grinces même un peu des dents lorsque l'impact et le carambolage général qui s'ensuit déclenches un concert de cris et de *BUNK* particulièrement sonores. Pas le temps d'apprécier votre victoire temporaire, Nolan, il faut trouver une idée, le temps qu'ils retrouvent leurs esprits. Impossible de vous enfuir du domaine, si ces Frisons complétement cinglés se dispersent, l'académie aura de gros ennuis...et vous aussi, par là même occasion. Tu as beau envisager toutes les possibilités qui te viennent à l'esprit, il n'y en a qu'une qui prédomine.

(...On doit les ramener dans l'étable)

Ah? Mais oui bien sûr, Nolan, quelle bonne idée ? Ils vont sûrement se laisser faire bien gentiment, après tout, vous n'avez eu aucune difficulté à les contrôler depuis ce matin. Et comment comptes-tu réaliser ce ''petit'' exploit ? En les téléportant un par un ?

(Vu leur état, le mieux, ce serait qu'ils y retournent d'eux-mêmes...Paul ? Pourquoi tu me regardes comme ça ?)

Et pourquoi la partition intérieure du Noctali ne te plait ABSOLUMENT pas ?

*******************

(Ils arrivent)

(Libra, rappelle-moi pourquoi c'est moi qui dois faire ça.)

(T'es le plus grand d'entre nous, et avec toi, au moins, je sais exactement comment m'y prendre)

Si tu n,étais pas aussi stressé, peut-être que tu pourrais répondre vertement à ta starter. Mais pour le moment, tu as des problèmes beaucoup plus urgents. De quel genre ? LE genre qui ressemble à une troupe de Frisons, qui , après avoir réussi à se remettre sur pattes, s'est mis en tête de galoper tout autour du domaine pour vous mettre la main dessus. Guidé par Paul, vous vous êtes ainsi rapidement enfuis, pour récupérer quelques petites choses dans le chalet (Ou plutôt ce qui en reste après le passage de Chouquette...D'ailleurs, où est-elle passée, celle-là ?)...et pour que tu tentes de protester avec véhémence, contre le plan de ton camarade. Malheureusement, l'avantage avec la communication silencieuse, c'est qu'on peut faire semblant de ne rien entendre. D'autant qu'aussi fou qu'il soit, le plan de Paul pourrait bien marcher : Debout, juste devant la porte de l'étable, tu enchaines ainsi les morceaux à la guitare, afin de couvrir le tumulte de la horde. Et au bout de plusieurs rotations autour du plan d'eau, cette dernière semble enfin s'intéresser à toi (Youpi...Tu es foutu) et bifurque brusquement dans un ensemble de meuglements rageurs. Pas besoin d'attendre le signal de Paul pour reculer précipitamment à l'intérieur de l'énorme bâtiment : Une fois à l'intérieur, tu rejoins rapidement le groupe formé de Mu, Libra et du petit Tarsal, les Frisons sur les talons. À la seconde où ta main entre en contact avec ta starter, une sensation de vertige t'envahit et tout se met à tourner autour de vous. Rapidement, ta vue se brouille, avant de retrouver sa cohésion lorsque tu te matérialises grâce aux efforts cumulés du trio, juste à coté de Paul qui pousse de toutes ses forces contre la porte de l'étable. En joignant vos efforts, vous parvenez ainsi  à remettre la barre en place, tandis qu'une série de coups sourds contre l'immense battant de bois n'augure rien de bon pour la suite.
Mais pour le moment, c'est une semi-victoire, alors autant vous reposer dans un autre chalet et réfléchir à tout ce qui vient de vous arriver.

(Je ne suis pas un expert en Frisons, j'ai davantage l'habitude des types Psys, mais...Je n'ai jamais vu un Pokémon avec un rythme aussi désordonné.)

Assis dans les fauteuils du second chalet, une tasse entre les mains, vous tentez de vous remettre de toutes ces émotions, tandis qu'au-dehors, Milo guette une quelconque évolution de la situation du coté de l'étable. En revanche, ton commentaire semble plonger Paul dans une certaine perplexité.

(C'est comme si...À l'intérieur, il n'y avait plus rien d'autre qu'une envie de courir partout et de tout ravager. D'habitude les types Normal sont beaucoup plus sereins, voir même assez joyeux. Là, c'est quelque chose que je n'ai jamais entendu.)

Et il va falloir trouver ce qu'est ce ''quelque chose''. Une parade nuptiale ? Non, sinon, le vieux montagnard vous aurait prévenu. Un sentiment d'aggression ? Pourtant, vous ne vous êtes pas approché du troupeau après les avoir mis en place dans l'enclos. Peut-être quelque chose dans l'air, mais pourquoi vos Pokémons ne seraient pas affectés, dans ce cas ?
La nuit s'écoulera dans le doute, sans que la moindre étincelle divine ne vienne éclaircir vos lanternes. Mais, lorsque tu quittes ton propre fauteuil, au petit matin, laissant Paul somnoler encore quelques minutes, le spectacle qui s'offre à la fenêtre te fige sur place, un air consterné sur le visage.

(Libra....Debout.)

(Hmmmm, encore cinq minutes, cow-boy, j'ai pas eu mon café...)

(Debout !)


Réveillée en sursaut, ta starter se serait bien plainte avec véhémence, si son propre regard ne s'était pas porté à l'extérieur. En un éclair, la voila qui se jette sur Mu pour L'empêcher de léviter au réveil, et tu t'approches de Paul, afin de lui éviter tout geste brusque. Après avoir réussi à tirer le Noctali de son sommeil, tu te contentes d'un mouvement de bras laconique vers l'extérieur : Face à vous, l'étable se dresse, avec ses grandes portes battantes arrachées de part et d'autres de l'entrée. Et un peu partout sur le domaine, se tiennent les Frisons, par groupes de 2 ou trois, qui mâchonnent tranquillement chaque brin d'herbe qui passe à leur portée.
Et c'est en observant les Frisons dispersés, qu'une idée te vient : Vous pourriez passer plus plusieurs jours à faire des hypothèses sur la raison de leur fureur, sans rien trouver...Pourquoi ne pas demander directement à la source ?

(Libra, prépare tes éperons, tu vas pouvoir refaire du rodéo. Il faut qu'on arrive à en capturer un, pour comprendre ce qui leur arrivent.)

_________________
Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Paul Nyllis
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 55
Jetons : 10299
Points d'Expériences : 1561
Todresseur Stratège
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]   Dim 4 Sep - 12:44
Lorsque je m’étais retrouvé à terre, je ne m’étais pas attendu à ce que l’on vienne me sauver, mais encore moins à ce que ce ne soit qu’un court répit afin de mieux apercevoir le pire arriver. La vaillante Tarsal venue me secourir venait de s’écrouler d’épuisement et le Frison fut libéré de l’emprise de la lévitation. Aussitôt, déchainé comme jamais, il reprenait sa course et je me voyais finir empalé à ses cornes ou aplati façon chat écrasé par un camion. Ce n’était certes pas la plus belle des représentations que je pouvais avoir de ma fin, mais il était compliqué de réfléchir à la censure des scènes choquantes en l’occurrence. Je ferais donc abstraction de toutes les idées qui me vinrent à l’esprit quant à la douleur que j’allais subir, si personne n’intervenait dans l’instant. Et par chance, Nolan n’aurait pas à rentrer seul à l’académie… Du moins pas encore. Avec l’aide de Libra, le Frison fut mis cette fois-ci hors d’état de nuire et la censure rétablie. Comme me l’avait demandé mon camarade Voltali, j’avais rappelé mes Pokémons et demandé à Kaiminus de s’écarter vivement des Frisons. Le petit, parce qu’il restera toujours mon petit Kaiminus adoré, se pressa de rejoindre un abri où il se planqua, alors que Libra qui avait immobilisé le Frison une fois de plus dans les airs, le projetais au format de missile sur ses compagnons meuglant.

-Merci pour le sauvetage Libra… J’ai vraiment cru que j’allais y passer cette fois.


Je récupérais la Tarsal shiny, la remerciant tout autant de son aide en la blottissant dans mes bras. Je retournais auprès de Nolan alors, qui me faisait part de ses réflexions. Il avait raison, nous ne pouvions pas laisser les Frisons déchainés se promener en liberté. Regardant ma petite Tarsal se réveiller et ouvrir de grands yeux vers moi, une idée germa dans mon esprit. J’en faisais rapidement le tour dans mon esprit, avant de le proposer à mon partenaire.

-Hey Nolan. Prends deux minutes et un café… Tu en auras besoin.

Bizarrement, je sentais que le Voltali n’avait pas l’air très enjoué au simple fait de m’écouter lui exposer mon idée. Malheureusement pour lui, il devrait faire avec, faute d’avoir mieux à nous proposer. Et puis après tout, n’était-ce pas lui qui voulait enfermer les Frisons dans leur étable ?!

Pendant ce temps, dans la Kaiminus vision.

Paul et l’autre dresseur étaient rentrés au chalet sans prévenir, m’oubliant dans mon coin. En bon Pokémon, j’aurais bien été retrouvé mon maître dans la bâtisse en bois, sauf qu’une autre affaire m’appelait. En effet, j’étais persuadé avoir senti l’odeur de quelques baies non loin de là. Pour l’instant, je n’avais pas pu mener l’enquête, mais je comptais bien réparer cette erreur, maintenant que l’occasion m’en était donnée.

Patrouillant sagement, je m’éloignais doucement des bisons en folie. Mon ventre gargouillait quelques mots et je m’efforçais de le faire taire encore un peu. L’odeur de baie s’était rapprochée et je sentais que je n’étais plus très loin de tomber sur le jackpot. Quel ne fut pas mon bonheur, quand je finis par tomber sur quelques baies fraive, que je m’empressais d’ingurgiter avec malice. Ni vu, ni connu… Ce ne serait pas les voisins inexistants qui viendraient me cafter.

Tandis que je m’empiffrais avec plaisir des différentes baies que je pouvais trouver sur mon chemin… Un parfum familier de vieille vint me chatouiller les narines. Mon premier réflexe fut de m’éloigner, mais je ne résistai pas longtemps à mon insatiable curiosité d’en savoir plus. Ramassant quelques baies pour la route, je me mettais en quête de l’odeur de grand-mère, les bras remplis d’adorables petites baies. Chacune d’entre elle me criait de la manger. Sauf que je ne pouvais pas toutes les ingurgiter à la fois, il fallait faire la queue et attendre son tour.

Bien vite, mes mains furent de nouveau libre et je regrettai avoir quitté mon ancien emplacement, surtout que je n’avais toujours pas trouvé d’où provenait cette odeur. En explorant plus en détail la propriété, je finis par tomber sur un grand chêne, sous lequel je me reposai. L’odeur n’avait jamais été aussi insistante, pourtant je n’avais toujours rien trouvé. Soudainement, un meuglement putride me prit par surprise. Ayant dégainé, prêt à Pistolet à O le premier venu,  je cherchais des yeux l’ennemi. A ce moment-là, je compris qu’il ne venait pas des alentours, mais du chêne lui-même et en regardant quelques branches plus haut, enchevêtrée comme pas permis, se tenait Chouquette. Les grosses branches de l’arbre ne se brisaient pas sous son poids, néanmoins, elles ne lui permettaient pas non plus de se déplacer. Ainsi donc, voilà où Libra avait conduit le bestiau en furie. J’hésitais à l’arroser un coup, pour me venger de m’avoir encastré dans le plafond, mais je finissais par me calmer en entendant quelqu’un m’appeler.

-Kaiminus ? Tu viens ?

-Kaiii ! (J’arrive !)

De retour au temps présent.

Tout avait été mis en place, il ne restait plus qu’à lancer le démarrage de l’opération « Tempête de mana », un nom choisit au hasard entre deux cacahuètes à l’apéro. Assez simple, notre mission du jour visait à ramener les Frisons dans leur étable. Pour ce faire, Nolan devait servir de distraction et d’appât. La majeure partie du plan reposait sur lui et les types Psy qui aideraient à maintenir et entasser les bestiaux à l’intérieur. Assez grand, dans de nombreux cas, j’aurais dû prendre la place du Voltali. Hors, celui-ci était encore plus grand que moi. C’est pourquoi, je me retrouvais à la synchronisation de l’opération. En lieu sûr, j’observais chacun et vérifiais avec l’aide ma nouvelle Tarsal que tout allait bien pour tout le monde. Mon partenaire était « légèrement » stressé par son rôle et comme je m’y attendais, lorsque les Frisons le chargèrent, il n’attendit pas plus d’une seconde pour battre en retraite. Ma Tarsal se téléporta alors au niveau du groupe des types Psy pour les aider et je glissais sur le toit de l’étable pour rejoindre la porte et aider les autres à la refermer. Une fois fait et que les battants furent sceller du mieux que nous le pouvions, nous préférâmes rentrer au chalet, laissant derrière nous des meuglements furieux à notre encontre, qui me faisaient frémir de peur.

-Enfin un peu de repos. Nous en avions bien besoin.

Comme le soulignait Nolan, le comportement des Frisons n’était pas normal. A cela, je ne pouvais pas plus l’aider. A la rigueur, sur un type Feu j’aurais pu trouver la solution assez facilement, mais de même que lui, je n’étais pas un spécialiste du type Normal. Et même dans ce type, les Pokémons sont suffisamment variés et différents pour qu’aucun d’entre eux ne se ressemble réellement. Je regrettais de ne pouvoir avoir l’aider de notre Montagnard bien aimé…

-Je ne connais pas trop les Frisons, mais je doute que ce soit dans leur instinct de vouloir ravager. On dirait qu’ils sont revenus à un stade plus primaire, presque craintif peut-être. J’ai déjà vu à la télé un groupe de Tauros perdre la boule sous l’effet de la peur. Mais je ne comprends pas comment cela a pu arriver à notre troupeau. Surtout qu’ils avaient l’air assez calme lorsqu’on est arrivé.

Petit à petit, au fil de la discussion, la fatigue prend le dessus sur nos paupières qui se ferment doucement après cette journée éreintante. Une nuit de sommeil particulièrement agitée pour moi, qui revoit les Frisons me courser, tandis que j’essaie de sauver un Ouisticram abandonné. Le rêve s’arrête alors brusquement, ne me permettant pas de savoir si j’ai réussi à accompli ma tâche, et laisse place à la réalité. Le Voltali se tient devant moi et me pointe du doigt l’extérieur. Je retire rapidement la saleté au coin de mes yeux, avant de me lever et de le rejoindre à la fenêtre. Moi qui espérait pouvoir dormir un peu plus longtemps que d’habitude, me voilà obligé de me préparer en vitesse, parce qu’au dehors, les Frisons ont littéralement pris possession de tout le ranch. Ils ne sont plus autant excités que la veille, toutefois, ils ont quand même réussit  à défoncer la porte de l’étable. Et voilà que Nolan souhaite en capturer un pour l’interroger…

-Kaiminus !

-Hein ?

-Kai Kai Kaiminus !

Mes yeux s’écarquillent, alors que je prends conscience de ce que vient de dire mon starter, puis je fonce hors de la salle de bain en peignoir. Je traverse le chalet en courant, faillant glisser et me ramasser plus d’une fois, pour rejoindre Nolan.

-Hey Nolan ! On a pas besoin d’en capturer un ! Pas besoin de chercher bien loin, on a déjà ce qu’il nous faut sous la main. Un sourire se dessine alors sur mon visage. On va interroger Chouquette.

Discrètement, j’ouvre la porte du chalet. Derrière moi, les trois autres attendent mon signal. Vivement, j’observe les Frisons alentours et tente d’établir une trajectoire. Je lève ensuite la main et commence à sortir à pas de velours. Les autres ne tardent pas à faire de même et tranquillement, c’est toute une équipe qui se met à avancer prudemment entre les regroupements de Frisons. Certains jettent parfois un œil dans notre direction, d’autres nous ignorent, mais aucun ne tente de nous agresser. Cet étrange changement de comportement est plutôt le bienvenue, puisqu’il nous permet de rallier en très peu de temps, le chêne en bordure de propriété dont Kaiminus m’a parlé. Là-bas, nous y retrouvons effectivement Chouquette, qui a visiblement abandonné de pouvoir quitter son perchoir. Une aubaine pour nous, qui ne sommes pas obligés de s’attaquer à un groupe de Frisons.

-Vas-y Libra, demande lui ce qu’on a dit.


Bien sûr, nous ne sommes pas venus ici sans s’être concerté sur ce que nous devrions demander. En effet, nous pensions n’avoir peut-être que peu de temps pour les questions, avant de nous faire charger et de devoir déguerpir. Mieux valait par conséquent être préparé et ne pas perdre plus de temps.

La réponse de Chouquette, traduite par le type Psy était sans appel… Le nom de Chouquette provenait bien de la pâtisserie favorite du Montagnard ! Et donc, il devrait nous suffire de lui en offrir un bon paquet, pour qu’il nous pardonne les dégâts occasionnés. En plus, si jamais il n’acceptait pas nos offrandes, les chouquettes sont excellentes et nous nous ferions un réel plaisir de toutes les dévorer. Bref ! Passons à la question suivante !

-Alors, qu’est-ce qu’elle raconte ?


La Frison semblait très bavarde cette fois-ci, mais même sans comprendre ce qu’elle disait, elle paraissait répéter en boucle les mêmes choses. Libra nous le confirma, en expliquant qu’elle n’arrêtait pas de parler « du bruit ».

-Etrange, je n’entends rien… Kaiminus ?

-Kaiii…

-Et toi, Nolan ? Tu as les oreilles plus sensibles que les nôtres, tu perçois quelque chose ?

Libra ajouta ensuite que le bruit rendait fou. J’allais lui demander de poser une autre question à propos de l’origine de ce bruit, quand Chouquette s’agita… Mais pas seulement elle ! Tous les Frisons reprenaient leur air de démence. Ceux qui nous regardaient auparavant paisiblement, semblaient désormais avoir dans l’idée de nous réduire en bouillie. Et ce n’était sans oublier Chouquette, qui venait de parvenir à s’échapper des branches et nous prenait en tenaille par derrière.

-Hum… Une idée de comment on se sort de ce guêpier ?
Je serrais ma Tarsal contre moi, espérant que quelqu’un s’improvise super-héros et vienne nous sauver.
Nolan Dèannag
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 36
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 935
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]   Lun 5 Sep - 6:17
-Alors, qu’est-ce qu’elle raconte ?

(Dis-lui d'attendre deux secondes, Nolan...Elle a un accent épouvantable, je pige un mot sur trois.)

Pour une fois, tu te sentirais presque de dire à Libra que malgré tout le respect que tu lui dois, il serait bon qu'elle accélère un peu (J'ai dit presque). Un regard désolé à destination de Paul pour le faire patienter et tu reportes ton attention sur la Tarsal, tandis qu'elle tripatouille dans l'esprit de Chouquette. Collé à tes jambes, Milo garde un oeil sur le reste du troupeau : Pour le moment, ces derniers sont étrangement calmes, si l'on repense à leur fureur des derniers jours. À la moindre velléité de charge ou changement d'attitude de leur part, le petit Insecte vous préviendra à temps...Enfin, tu l'espères. Au moins, ils vous ont laissé tranquille durant votre approche de Chouquette. Mais même si leur fureur est retombée, tu ne peux t'empêcher de ressentir une légère appréhension....Et maintenant que leurs meuglements intempestifs se sont dissipées, un espèce de bourdonnement dans les oreilles.
L'interrogatoire s'avérera bref, d'autant que Chouquette semble absolument focalisé sur un seul mot.

(Y'a du bruit, ok....Oui et du bruit....Non mais, tu sais dire quelque chose d'autre ?)

(Du bruit ?)

(Ouaip, grand chef. Elle répète sans cesse qu'elle a peur que 'le bruit'' revienne et que ça s'arrête pas. Le genre grinçant, persistant, agaçant, et pleins d'autres trucs en ''an''. Les autres Frisons sont dans le même état, je le sens à fleur de peau. Si jamais ça recommence...)

Le temps de répéter cette information à Paul et vous voila plongé dans un abîme de perplexité. Un bruit...D'accord mais quel bruit ? En tant que musicien, tu es suffisamment entrainé pour que la majorité de ce qui pourrait échapper à des oreilles non-entrainées te marque. Mais si même ton ouïe ne perçoit rien...C'est que seuls les Pokémons peuvent être affectés. Puisque leur problème semble d'être d'ordre sonique, ça vous laisse...Euh...assez peu de pistes, en fait. Voyons voir...

(Euh, Nolan ?)

(Hmm? Deux secondes, Libra, je réfléchis.)

(Si tu ne te retournes pas, tu vas pas tarder à avoir l'éternité pour ça !)

Bon Dieu, retournes-toi, Nolan , ou je devrais me trouver un autre DC ! De plus en plus menaçant, les vaches en furie sont en train de s'aligner. et derrière vous, Chouquette a rompu le contact mental, pour se laisser tomber lourdement à terre, avec un meuglement de mauvais augure. Se téléportant devant toi, Libra se prépare a lancer une série de Choc Mentals dès que la charge commencera....Mais cette fois, il se pourrait que vous ne puissiez pas vous en sortir en affrontant la horde de face.

(Paul...En combinant tous nos types Psy, on devrait être capable de se téléporter juste derrière eux. Il faut que ton Tarsal participe mais de ce que je sais, on va juste se re-matérialiser ''à travers'' leur charge.)

C'est risqué...Genre, vraiment risqué. Mais dans la catégorie ''Pas vraiment le choix'', j,avoue qu'on est pas mal tombé, alors trois...deux...un...FLASH ! La brève sensation d'étourdissement qui t'étreint lorsque Libra, Mu et le Tarsal de Paul combinent leurs attaques Téléport, laisse rapidement place à un flou dans ta vision. Et lorsque vous réapparaissez cinq mètres derrière le Frison le plus à la traine, vous ne prenez pas vraiment le temps de vérifier ce qu'ils deviennent avant de vous mettre à courir de concert !
Néanmoins, malgré cette course effrénée pour vos vies, ton esprit est ailleurs...Un bruit...quelque chose que VOUS ne pouvez pas entendre, mais qui rendrait des Pokémons complétement confus...Un peu comme tes tempos relatifs à chaque types, mais inaudibles...

(Nolan ! Tu veux finir en crêpe ?! T'arrêtes pas comme ça !)

(Connecte-moi à Paul, vite. Je crois que j'ai la réponse à nos questions....Paul, tu m'entends ? Dis, la première fois que les Frisons sont devenus complétement fous, on les avait tout juste laissé sortir de leur étable. Ensuite, lorsqu'ils sont sortis tous seuls, ils semblaient plutôt calme. Ce qui les rend dingue ne peut donc pas franchir les murs du bâtiment.
De plus ils parlent d'un bruit qu'ils seraient les seuls à entendre. Je suis assez bien placé pour savoir que certaines fréquences peuvent avoir des effets secondaires que certains Pokémons. Ça va sembler un peu bizarre, dis comme ça, mais il doit y avoir quelque chose, quelque part sur le domaine, qui génère des ultrasons extrêmement puissant.)


Vous voila bien avancé...Quoi ? Oui, je sais, Nolan, c'est une hypothèse pour le moins folle mais elle valide un certains nombres de preuves que vous avez rassemblés jusqu'ici. Ce qui me pose problème, c'est que maintenant, il ne vous reste probablement plus qu'à fouiller tout le domaine et avec la horde enragée quine va pas tarder à vous courir après, c'est plus facile à dire qu'à faire ! Alors si tu avais un moyen de réduire le champ d'investigation...Ah, pas bête : Sortant ton Pokédex, tu commences à l'éplucher à très grande vitesse, afin de recenser les Pokémons capables de produire des sons haute-fréquences de manière inné. La liste est relativement longue, mais si on élimine ceux qui vivent en milieu maritime comme Tentacool et ceux qui ne sont à l'aise que dans des environnements urbains comme la majorité des types Psy ou rocailleux comme Chuchmur, on obtient...

(Nosferaptis ou Chovsourir...Des Pokémons nocturnes qui communiquent presque exclusivement par ultrasons.)

C'est un coup de poker, mais manifestement, ce dernier semble s'avérer payant : Manquant presque de piler sur place, Paul t'attrape le bras et te force à faire demi-tour, afin de reprendre votre course en direction de l'étable. Pourtant, au lieu de pénétrer dans cette dernière, le Noctali entreprend d'enlever l'énorme barre de bois qui barre l'entrée de l'étable adjacente. Tandis que tu lui donnes un coup de main, il t'explique que durant sa visite rapide des lieux, le premier matin, il a remarqué que le montagnard n'utilisait plus la seconde étable. Complétement condamnée, cette dernière avait néanmoins un ''petit'' détail marquant, que ton camarade a gardé en mémoire : Un bruit sourd, proche d'une multitude de battements d'ailes. Et lorsque vous parvenez (Avec un petit coup de patte psychique de Libra, qui envoie le-dit morceau de bois voltiger quelques mètres plus loin) enfin à ouvrir la porte, le spectacle qui s,offre à vous parvient à vous faire oublier un instant le troupeau de Frisons en furie : Si le sol est vide et couverte de paille, les hauteurs de la grange sont le théâtre d'un ballet aérien et grouillant, dont il est impossible de voir le début ou la fin. ''Zubats everywhere'', là ce n'est plus une expression, c'est la réalité.
Pas étonnant que les Frisons deviennent complétement cinglés, si tout ce petit monde produit ses ultrasons simultanément. Par contre, la partie où vous réglez le problème, je t'avoue que je ne vois pas trop comment vous comptez vous y prendre.

(On les dégage un à un , ou je prends tout le tas d'un coup ?)

(Je doute que tu t'en sortes, ils sont trop nombreux. Non, il va falloir quelque chose de plus subtil...)

(Ça a une faiblesse, ces bestioles ?)

(Ce sont des prédateurs nocturnes, ils n'aiment pas la lumière ou les sons trop puissants.)

(Ah, ben alors c'est parfait ! Pauuuuuul, viens par là et rappelle ta bestiole-barbecue !)

Une fois que le Feurisson de Paul s'est joint à vous (Il est vrai que ça doit permettre de belles grillades, ce Pokémon), ta Tarsal chromatique ne tarde pas à exposer son plan au Dresseur de ce dernier : Après avoir élevé le type Feu le plus haut possible pour le rapprocher de la masse ailée, Paul n'a plus qu'à ordonner à son Pokémon de lancer son attaque Roue-de-feu, tandis que Libra le fait pivoter de plus en plus vite comme un feu-follet géant. De plus en plus ardent, la sphère enflammée commence à danser d,un bord à l'autre de l'étable, illuminant même ses recoins les plus sombres. Une situation qui ne semble pas plaire DU TOUT à la troupe de Nosferaptis, puisque la plupart d'entre eux commencent à voler dans tous les sens, pour échapper à la chaleur et à cette lumière qui les brûle.
Profitant de leur panique, tu indiques à Milo où disperser ses spores pour ajouter à la confusion ambiante. La plupart des Nosferaptis commencent  alors à quitter les lieux, avant de voleter difficilement à la lumière du jour, pour s'égailler dans toutes les directions possibles. Avec l'aide des Poémons de Paul, il ne vous faut pas longtemps pour débarasser les lieux de tous leurs locataires indésirables. Il ne vous reste donc plus qu'à refermer la porte, remettre la barre et toute cette histoire sera derrière vous.

(Euh, Nolan ? Et pour ça, on fait quoi ?)

Alors, récapitulons : Barrières arrachées, trou dans le mur du chalet principal, mangeoires ravagées et quelques arbustes ont même été réduis en bois de chauffe, autant de choses que vous allez être obligés de réparer en moins de trois jours, ou d'expliquer au propriétaire des lieux. Alors...Que vas-tu répondre, Nolan ?

''...''


Que..Quoi? Non mais, lâche cette guitare et...Reviens, mais reviens, Nolan ! Tu vas pas laisser le domaine comme ça !

Fin de la mission o/

_________________
Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]   
Previously on PC's The Walking Frison [Mission Top D. PV Nolan]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :