Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
S’adapter à un nouveau mode de vie n’est guère une chose facile. Commode et simple à imaginer, mais dur en pratique. Il y a certaines normes sur l’île Lansat que l’individu social doit respecter qui est pourtant totalement négligé à Rhode. En voilà un exemple primitif : il est interdit de fumer sur le campus sous peine de conséquence et de contravention alors qu’à son lieu de naissance, malgré qu’il soit clairement écrit dans le règlement de l’établissement que fumer autour des enceintes scolaires est prohibé. Et pourtant, les élèves s’en fichent totalement et aucun enseignant n’ait tenté qu’une seule fois de stopper les adolescents de profiter de leur cigarette pendant les pauses. Serah n’était pas une exception. Dès qu’elle l’occasion se présentait, de ses poches émergeaient toujours son paquet et son briquet. Néanmoins, les lois changent selon les régions, semble-t-il. Même si cela peut paraître évident, ce ne l’était point pour notre protagoniste. Lorsque le personnel de la faculté a « saisi » la Pyroli à fumer  sereinement sur un banc quelconque sur le campus, autant dire que c’est avec un air ahuri qu’elle a dévisagé la sécurité. Heureusement, elle s’en est sauvée qu’avec un simple avertissement.

Certes, ceci est le genre de truc qu’elle ignorerait en temps normal. Néanmoins, le non-respect des règles peut entraîner un potentiel congédiement. Son objectif primaire est, justement, éviter tout trouble qui puisse la renvoyer mordre la poussière de Rhode et retourner dans cette vie misérable. Ainsi, il faut développer des techniques pour se dissimuler de la vue de tous. Eh oui, tout ça pour une simple cigarette. Favorablement à sa situation, il existe plusieurs endroits où elle peut profiter de ce moment de répit : la forêt, sa propre chambre – plusieurs mesures doivent être prises pour éviter que la professeure référente débarque et lui donne une sacrée raclée – ou encore à proximité du lac le soir.

Pourtant, il y a toujours cette minuscule pensée qui trotte sa conscience, qui lui rappelle constamment que la possibilité de se faire attraper existe bel et bien. Certes, Serah extrapole. Elle exagère. Fumer une cigarette est une infraction, oui, mais loin d’être le délit le plus important qu’un établissement scolaire ait fait face. Ce n’est clairement pas un petit cylindre de tabac qui va être responsable d’un éventuel renvoi. Du moins, pas pour une seule fois. Cependant, l’on ne peut empêcher une fille d’être paranoïaque, surtout quand l’on sent une épée de Damoclès au-dessus de son crâne, prête à scinder son corps en deux segments parfaitement proportionnés. Prudence est mère de sûreté, ou un dicton du genre. Il faut donc trouver le moyen le plus sécure pour profiter de cette célèbre substance chimique. Et la ville portuaire est l’endroit parfait pour cela.

Des centaines d’individus abondent les rues de cette cité. Adulte comme enfant, chacun traverse la ville afin d’accomplir ses tâches quotidiennes. Là-bas, l’école n’a absolument aucun pouvoir sur son corps étudiant. En d’autres termes : elle est libre de ses mouvements ! L’adolescente à la crinière azurée peut ainsi jouir d’une liberté quasi-totale, tant qu’elle n’enfreint aucune loi. Aucun vol à l’étalage, donc. L’idée n’a pas nécessairement traversé son esprit, mais le souvenir est suffisant pour lui rappeler qu’il faut qu’elle contrôle ses pulsions pour éviter de réellement se foutre dans le pétrin. Voilà après plusieurs jours suite à son arrivée sur l’île que la jeune femme quitta les terres de l’établissement scolaire pour visiter la ville une première fois, accompagnée de son fidèle Absol, bien sûr.

Notons que Serah n’a fréquenté aucune localité autre que Pyrite, capitale de la rouille, de la poussière et des bandits. Là-bas, tout est sale. Sans exception. C’est un miracle d’apercevoir une parcelle de pelouse… Miracle, oui, puisque la ville est géographiquement située en plein désert. Pour la majorité, observer la ville portuaire peut s’avérer ordinaire. Elle ne semble pas tant différente que les grandes villes dans les autres régions. Pour notre héroïne, c’est une tout autre paire de manche. Tout est propre, les gens sont civilisés et Dieu merci pour cette odeur revigorante de la mer. Aucun risque de tempête de sable par ici. Rien ne peut tourner mal, non ?

  • … Oh merde.


Tel un touriste, l’Ambrose explora pendant quelques petites heures la métropole. Ce qu’elle oublia totalement, c’est de s’attribuer des points de repère ou de traîner une carte avec elle. Désormais, la ville n'est plus qu'un immense labyrinthe. Encore heureux qu'il n'y ait aucun minotaure. Ne cédons pas aussi facilement à la panique. Il est toujours possible de localiser sa position grâce à la fonction GPS instauré dans ce téléphone intelligent si gentiment offert pour le lycée. Le seul prérequis est de se connecteur au réseau téléphonique… qui ne fonctionne pas à l’heure actuelle, quelle aubaine ! Il reste toujours une dernière option. Il suffit de repérer un point Wi-Fi, se connecter et mettre en marche le système. Simple et efficace. La jouvencelle leva le nez et analysa ses alentours, en recherche d’un fast-food qui offre ce service gratuitement – nous insistons sur ce dernier mot. Néanmoins, elle arqua haut un sourcil et demanda une nouvelle fois où a-t-elle atterrit et comment a-t-elle fait pour se retrouver à cet endroit spécifique. Est-ce le quartier chinois par là-bas avec ces insignes et symboles qui ne font aucun sens ?

  • What the f… ?! Pandora, fais quelque chose ! Utilise ton flair pour qu’on retrouve notre chemin jusqu’à l’école ou quelque chose du genre.


Pour réponse, le Pokémon fléchit la tête sur le côté pour marquer son incompréhension. Ce n’est pourtant pas une requête compliquée ! Puis, Serah tilta et adopta la fameuse position du « Facepalm » pour souligner sa propre sottise. Pandora n’est pas un chien, encore moins un Arcanin. Au contraire, même le Pokédex décrit les Absols étant plus proche des félins. Comme dirait le bon vieux Yoda : mal barré, tu es. À court d’options, il ne reste plus qu’à quémander de l’aide au premier passant. L’Homme n’est pas égoïste au point de refuser d’accorder quelques petites minutes à un confrère en détresse, n’est-ce pas ? Du moins, espérons-le. D’une vitesse fulgurante, elle aborda l’humanoïde le plus près d’elle d’une légère tape sur l’épaule.

  • S’cuse, j’me suis perdu. Tu connais le chemin jusqu’au campus du lycée ?


Rien de plus simple. Une simple faveur. Et si cet individu lui refuse de lui parler pour une raison ou une autre – occupé par le travail ; refuse d’aider une rebelle avec un tatou pourtant trop classe ; souffre d’anxiété sociale – alors elle demandera au prochain jusqu’à ce qu’elle obtienne l’information vitale dont elle a besoin. Il existe toujours une solution, peu importe le problème. Vous avez besoin d’un renseignement ? Il suffit de demander ou faire une petite recherche. Vous souhaitez quitter le nid familial car vos parents sont des enculés ? Fuguez, tout simplement ! Franchement, elle hait ce proverbe.
Lucio A. Jefferson
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4483-317-je-n-ai-qu-un-objectif-et-je-ferais-tout-pour-l-atteindre-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7030-iris-danford-mentali
Icon : Bien perdu, bien connu [Lyra Scarlet] Tumblr_oaubtxIycy1ugye8so2_250
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Unys (Volucité/Pavonnay)
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Bien perdu, bien connu [Lyra Scarlet] Tumblr_oaubtxIycy1ugye8so2_250
1
Unys (Volucité/Pavonnay)
14 ans
0
0
0
pokemon
Bien perdu, bien connu [Lyra Scarlet] Tumblr_oaubtxIycy1ugye8so2_250
1
Unys (Volucité/Pavonnay)
14 ans
0
0
0
Lucio A. Jefferson
est un Nouveau Membre
S'intégrer aux autres était quelque chose d'assez compliqué, lorsque l'on avait une personnalité semblable à celle de Lyra. D'accord, elle s'était facilement adaptée à ce nouveau mode de vie, mais ne se sentait pas complètement intégrée. Son caractère y jouait sûrement, mais ce n'était probablement pas que cela. Enfin, peut-être que si. Ce devait sûrement être sa personnalité qui avait une influence majeure sur son intégration auprès des autres. Rien que son comportement ne donnait pas aux autres la moindre envie de l'approcher.
   D'abord, notons l'attitude,  qui est des plus désagréables qui soit. Le manque de politesse, lui aussi, y est probablement pour quelque chose. Il faut dire qu'on ne la lui a jamais réellement appris. Enfin, Lyra avait beau avoir été douce et gentille avant la mort de sa mère, en revanche elle n'avait pas hérité de la politesse de celle-ci, et on ne la lui avait jamais vraiment appris. Elle ne saluait jamais et ne remerciait que très rarement.

   N'oublions pas sa façon de parler. Elle est très froide et très crue dans ses propos, qui peuvent être parfois incroyablement blessants. Ce n'est pas comme si elle en avait quelque chose à faire. Non, en réalité, elle n'en avait absolument rien à faire. C'était dans sa nature, d'être la plus franche au possible.
   Aussi, Lyra est quelqu'un de très peu bavard. Elle ne parle que quand elle a quelque chose à dire, alors n'espérez pas qu'elle engage une conversation avec vous, elle ne le fera pas sauf si c'est pour vous reprocher des choses, ou peut-être vous agresser verbalement parce que vous avez fait quelque chose qui lui déplaît. Enfin, c'était tout de même très rare. Souvent, Lyra utilisait des mots plus subtils et des arguments plus crus, ce qui avait pour effet de blesser son interlocuteur plus que de simples insultes.

   Ah, la solitude. Ce n'est pas comme si Lyra n'appréciait pas ça, au contraire. Elle se sentait bien, seule. Elle n'avait pas envie de fournir le moindre effort pour s'intégrer, pensant qu'elle en avait déjà fait assez. Quand elle vivait encore a Aufrac-Les-Congères, à Kalos, elle était si timide et si obéissante que aucun enfant, aucun, ne voulait jouer avec elle, ou ne voulait être son ami. Ce n'est pas comme si elle n'avait pas fait d'efforts afin de s'intégrer, au contraire. Maintenant, elle jugeait que c'était aux autres d'en faire. Elle était simplement lassée, lassée de tenter quelque chose qui jusqu'à présent n'avait aboutit à rien.
En fait, elle n'avait jamais lié une seule amitié, avec qui que ce soit. Du moins, pas pour l'instant.
   Ce n'était pas comme si ça la rendait triste, de toute façon. Quand elle en avait besoin, elle allait se réfugier à la bibliothèque, dans laquelle elle passait énormément de temps -La moitié de sa journée, après les cours-. C'était le seul endroit où elle se sentait ''à l'aise''. Enfin, le seul endroit où elle pouvait rester entourée de monde sans que ça ne la dérange. Précisons cependant qu'elle s'isolait toujours dans le fond de la bibliothèque...

   Accompagnée de son Psystigri qui ne la lâchait jamais -Lorsqu'il n'était pas d'humeur boudeuse-, elle décida de se rendre en ville, qu'elle connaissait à présent suffisamment pour arriver à ne pas se perdre. Enfin, décida... Elle y était un peu contrainte, car cette chère Misti lui avait tout même fait un caprice pour lui faire comprendre qu'elle avait envie de sortir.

-De nature sérieuse, mon œil... Soupira la jeune fille.

   Misti était en effet sérieuse, mais des fois, on se posait vraiment la question. Elle était plus paresseuse et capricieuse qu'autre chose, et même si Lyra lui tenait facilement tête, parfois Misti l'agaçait tellement qu'elle finissait par céder.
   Tout ce monde, ça la stressait un peu. Heureusement qu'elle avait un bon sens de l'orientation et connaissait un minimum les lieux, sinon elle se serait perdue depuis un bon moment déjà. Elle faisait en sorte de marcher relativement loin de la foule, ce qui certes n'était pas chose facile. Elle ne pouvait s'empêcher d'effectuer un pas sur le coté lorsqu'elle sentait qu'on la frôlait, et s'était également vue obligée de porter son Pystigri dans ses bras pour ne pas le perdre. Bon sang, qu'est-ce qu'il y avait de monde... En soit, cela dérangeait grandement la jeune fille. Dans ce cas, autant s’asseoir contre la vitrine d'une boutique et attendre sagement que la foule diminue.

   La jeune fille, qui avançait à l'intérieur de la ville depuis environs trois bons quarts d'heure, s'était finalement assise contre la vitrine d'une boutique, son Psystigri dans ses bras. Elle regardait les passants qui circulaient, jusqu'à s’apercevoir que la foule avait diminué. Cela la soulagea quelque peu, lorsque Misti se mit à s'agiter dans ses bras.
   Le serrant contre elle pour l'empêcher de se débattre, elle se redressa, pensant qu'elle avait envie de bouger, et commença à avancer dans la rue quand elle sentit une tape sur son épaule, ce qui la fit se retourner brusquement. Elle manqua de répliquer quelque chose avant de se rendre compte que l'individu en face d'elle était une jeune fille au physique pour le moins particulier, qui l'empêcha net de parler.

-S’cuse, j’me suis perdue. Tu connais le chemin jusqu’au campus du lycée ?

   Le chemin jusqu'au campus du lycée... Une étudiante? Étrange, Lyra ne l'avait pourtant jamais croisée. Il n'y avait aucun doutes qu'elle n'était pas du dortoir Givrali, et, de toutes manière la jeune fille n'avait sûrement pas vu tout le monde, tellement le bâtiment était grand. Bon, maintenant il fallait qu'elle lui réponde. Elle planta ses yeux dans les siens, sans lui adresser le moindre sourire, et se décida à parler.

-Bien, je t'avoue que ce n'est pas si simple de se repérer dans la ville,  surtout que je ne suis jamais venue ici auparavant. Enfin, dans ce quartier en tout cas. Mentit-elle.

   Elle n'avait aucune envie de l'aider, enfin, du moins pas en étant de mauvaise humeur.

-Mais bon, si tu veux je veux bien t'aider à retrouver ton chemin, je suis une étudiante aussi après tout.

   Bon, il fallait au moins se montrer sympathique. Ne pas non plus faire mauvaise impression. Et pour une fois, elle avait fait preuve de politesse. Mais c'était l'unique effort d'intégration qu'elle ferait! Rien de plus, rien de moins. Elle espérait cependant que l'étudiante refuserait son aide, mais elle avait l'air perdue alors à quoi bon. De toute façon, ça ne ferait pas de mal à Lyra de se montrer pour une fois aimable. C'était un moyen de se faire intégrer, après tout.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
On dit souvent que la première impression est souvent trompeuse. C’est littéralement le cas dans cette situation. Ne percevant que le dos de cette silhouette, Serah croyait demander de l’aide à une vieille aînée. Sa petite taille ne contredit pas ce jugement initial, notre protagoniste possède littéralement une tête de plus que cet individu. En outre, sa longue chevelure opaline est en grande partie à blâmer. Néanmoins, lorsque la femme se retourna, quelle surprise de voir des traits juvéniles alors que l’on s’attendait à parler à une mémé avec un faciès répandu de rides. Et on ose dire que son apparence est particulière ? Certes, ses cheveux sont teints en bleu avec un soupçon de violet et ses vêtements ne correspondent clairement pas à la mode actuelle. Toutefois, cette fille face à elle possède une toison de couleur blanche. C’est atypique, oui. Il ne reste plus qu’à déterminer s’il s’agit d’un pigment artificiel ou bien d’une teinte naturelle. L’idée que ce soit une coloration prime sur la possibilité d’un phénomène biologique tout à fait ordinaire. Dans cette dernière optique, si c’est le cas, alors cette fille est bien trop chanceuse. La classe, quoi. Ce qu’elle ferait pour avoir une chevelure azurée au naturel.

Ce n’est pas sans un certain tracas que cette jouvencelle jaugea notre héroïne. Et ce n’est pas la première fois que la tatouée se fait examiner de cette façon. L’un pourrait argumenter que c’est légèrement irrespectueux, mais l’on s’habitue rapidement à ce genre d’accueil. À Rhode, cette réaction est plus rarissime. C’est le berceau des énergumènes, après tout. Ici, autant dire que Serah est perçu telle une bête de foire, ceci dit avec mince exagération. Le temps que l’albinos regagne sa placidité, ses prunelles givrées entrevirent une peluche comprimée fermement entre ses bras. Ou du moins, elle crut que c’était un animal en peluche jusqu’à ce qu’elle comprenne que l’animal grisâtre en question est en fait animé et la regarde avec ses deux perles zinzolins grandes ouvertes. Un nouveau Pokémon non identifié. En revanche, celui-ci dispose d’un certain charme. Cette fille est donc une dresseuse… Ou elle se promène simplement en ville avec son animal de compagnie.

La questionnée répliqua enfin à l’interrogation imposé. Son sang-froid rétablit, sa voix empruntant une tonalité sans grande émotion, elle déclara qu’elle n’a jamais visité ce quartier auparavant. Cette affirmation fracassa  les espoirs de l’Ambrose. L’autre fille poursuivit sa tirade, déclarant qu’elle est également une étudiante à l’académie et qu’elle est prête à léguer son aide. Étrangement, la rebelle ne crut point à ses mots. Quelque chose derrière cette phrase, comme le ton employé par exemple, suggère que cette fille n’a aucune envie d’être dérangée et souhaite s’isoler dans la solitude. Toutefois, l’heure est grave et Serah apprécie toute l’aide qu’elle peut recevoir, sincère ou non. L’union fait la force, ou un dicton du genre. Pourtant, le problème reste le même.

  • Oh, thanks. Mais si tu ne connais pas le quartier... Hm.


Tandis qu’elle réfléchit à une alternative, Pandora la heurta légèrement de sa corne pour désigner un prochain passant. Un gamin de quatorze piges, tout au plus, déambulant les rues de la ville avec un sourire d’imbécile sur le visage. Les Pokéballs à sa ceinture suggèrent qu’il s’agisse d’un dresseur. Un élève ou un voyageur, qui sait. La réaction de Serah fut immédiate : dès que le garçon fut près du duo, elle empoigna brusquement son épaule pour capter son attention.

  • Toi ! J’ai une question.


  • N-Non ! Pitié, je n’ai pas d’argent !!


Saisit de terreur en voyant son interlocutrice, il se débattit et prit les jambes à son cou. À une vitesse subliminale, il parcourut une dizaine de mètres avant de tourner sur la prochaine rue, laissant Serah figée, abasourdie. Elle adopta finalement la fameuse position du « facepalm » et soupira d’exaspération. Ça, c’est la première fois qu’on le lui fait. Voilà une vraie lopette. Certes, l’approche n’était clairement pas la meilleure, mais tout de même ! Ce réflexe est simplement démesuré. De son côté, l’Absol gloussa face à cette scène bien amusante. La punk se révisa, s’adressant de nouveau à la jeune femme à la chevelure argentée.

  • Bon bah j’accepte ton aide, hein. Merci encore d’ailleurs. Des idées ? Perso’, j’voulais prendre mon iPok afin d'utiliser le GPS, mais j’ai ni ligne, ni wifi.


Elle aggripa son iPok orange dans la poche de son jean et examina une dernière fois l’état du téléphone intelligent. Effectivement, toujours aucun réseau n’apparaît dans le coin supérieur droit. La Pyroli pesta et jura à voix basse. Quelle ordure, cet appareil. Ou plutôt, le véritable déchet, c’est la ligne établit par l’école. Fallait que ce problème de maintenance survienne à ce moment précis de la journée; de la semaine; de l’année. Heureusement que ce service est gratuit et qu’elle ne paye le moindre sous. En ce sens, l’adolescente sait qu’elle ne peut chialer, mais cela n’empêche pas la frustration de se manifester. Une seule solution possible pour apaiser son esprit : rangeant l’iPok, elle sortit un carton de cigarette et un briquet de la poche de son manteau de cuir. Mégot en bouche, elle présenta le paquet à sa « camarade ».

  • Cigarette ?


Cent jetons que cette fille ne fume pas. Elle n’en possède pas l’apparence. Néanmoins, il faut respecter l’étiquette, une simple question de politesse. Et puis, qui sait, peut-être qu’elle se trompe. À sa grande surprise, cette étudiante pourrait bien prendre une clope de son paquet. Allure de fille à maman mais esprit de « délinquant ». Dans le cas contraire, elle se retirera d’un pas vers l’arrière pour ne pas empester princesse avec la nicotine. Il faut au moins respecter l’intégrité des autres. Oui, ça sent mauvais, la cigarette. Seuls des fous répondront le contraire.
Lucio A. Jefferson
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4483-317-je-n-ai-qu-un-objectif-et-je-ferais-tout-pour-l-atteindre-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7030-iris-danford-mentali
Icon : Bien perdu, bien connu [Lyra Scarlet] Tumblr_oaubtxIycy1ugye8so2_250
Taille de l'équipe : 1
Région d'origine : Unys (Volucité/Pavonnay)
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Bien perdu, bien connu [Lyra Scarlet] Tumblr_oaubtxIycy1ugye8so2_250
1
Unys (Volucité/Pavonnay)
14 ans
0
0
0
pokemon
Bien perdu, bien connu [Lyra Scarlet] Tumblr_oaubtxIycy1ugye8so2_250
1
Unys (Volucité/Pavonnay)
14 ans
0
0
0
Lucio A. Jefferson
est un Nouveau Membre
Génial, l'inconnue refusait son aide. Ce n'était pas plus mal, après tout. Lyra avait eu la désagréable impression d'avoir été jugée, et elle pouvait parier tout ses jetons que la fille n'avait pas pensé que du bien qu'elle. Bon, ce n'était pas plus mal, elle n'aurait pas à se charger de la guider. Lyra poussa un petit soupir, et, prête à faire demi-tour, son Psystigri commença à s'agiter. Elle lui tapota la tête pour lui intimer de se calmer, jusqu'à ce qu'elle voie l'inconnue saisir le bras d'un passant. Passant qui ne sembla pas apprécier autant l'apparence que la façon d'aborder de la fille. Pour preuve, il se débattit en criant qu'il n'avait pas d'argent et avait prit les jambes à son cou.
La jeune fille laissa son Psystigri tomber sur le sol, tandis qu'elle observait la fille abasourdie, semblablement choquée à cause de ce qui venait de se produire. Elle avait adopté cette fameuse position du Facepalm, ce qui fit légèrement écarquiller les yeux à Lyra. La Givrali regarda ensuite l'Absol glousser, il paraissait amusé par la scène que de son coté, Lyra ne comprenait pas. La jeune fille regarda l'inconnue se retourner vers elle pour déclarer qu'elle acceptait son aide, ajoutant qu'elle aurait voulu utiliser son I-Pok mais qu'elle ne pouvait pas, faute de réseau. Elle la laissa ranger son I-Pok, sortir un paquet de Cigarettes tandis que Mysti s'approchait timidement et avec curiosité de l'Absol de la punk. Lyra voulut rappeler son Pokémon, de manière à lui indiquer de ne pas s'approcher de l'autre Pokémon, quand l'inconnue, mégot en bouche, proposa une Cigarette à la Givrali. Lyra fut passablement choquée de cette proposition, cependant elle n'accepta pas, sans refuser pour autant. Non, elle n'avait jamais fumé, mais elle avait déjà l'impression d'être jugée par la Punk, alors elle n'avait pas non plus envie de se faire mal voir si elle n'acceptait pas cette cigarette...

Elle inclina la tête sur le coté avec légèreté, suffisamment pour que la fille le remarque à peine, se mettant à réfléchir pour savoir si elle acceptait ou non. Eviter de répondre froidement, ça, c'était essentiel. Elle ne devait pas, sous aucun prétexte, répondre d'une telle manière, et elle se forcerait même à sourire si il le fallait. Du coup, Lyra était un peu coincée. Accepter, refuser... Telle était la question. Elle pourrait de toute manière éviter le sujet, mais bon. Et il fallait dire que ça la tentait bien, de juste essayer de fumer. Une seule fois, de toute manière, ce n'était pas grand chose, il fallait le dire. Elle jeta un coup d'oeil furtif à son pokémon, avant de tendre la main vers le paquet que tendait l'inconnue. Elle attrapa rapidement une cigarette entre son pouce et son index, avant de vite ramener sa main vers elle.
Elle était quelque peu gênée, mais bon. Une chose de faite. Cependant Lyra ne put s'empêcher d'adresser un sourire gêné à la fille, avant d'appeler son Pokémon qui refusait de revenir vers elle. L'adolescente soupira, tournant son regard de nouveau vers la Punk.

-Donc je vais te guider... Je suis Lyra, dortoir Givrali. J'aimerais devenir Scientifique, je vise surtout l'Archéologie.
Elle prit une profonde inspiration, le mégot toujours entre les doigts. Elle n'avait pas l'habitude de parler de cette manière, et lorsqu'elle ne gardait pas sa carapace froide et violente sa timidité faisait à nouveau surface. Bon... Ce n'est pas tout ça, mais il fallait quand même faire visiter le coin à la fille. Donc, commencer par lui demander où elle voulait aller. Rah, Lyra était déjà perdue. Elle paniquait un peu intérieurement. Elle aurait dû clairement refuser, au lieu de dire qu'elle acceptait mais qu'elle ne connaissait pas les lieux. Quelle cruche... C'était mieux d'avouer la vérité que de mentir, pas vrai? La jeune fille s'enfonçait. Elle promena son regard sur les alentours, sa Psystigri qui s'amusait à sautiller autour de l'Absol. Son regard se balançait entre la fille et son Pokémon. Ils n'avaient pas l'air différents l'un de l'autre, ce qui n'était pas vraiment étonnant car certains Pokémons ressemblaient à leurs dresseurs. Ce qui n'était pourtant pas le cas du chat Psychique de Lyra.
La jeune fille reporta son attention sur la Punk. C'était elle qu'elle devait guider, après tout, et pas son Absol... Mais bon, elle divaguait. Puisqu'il fallait l'aider, elle allait l'aider, même si elle était toute aussi nouvelle que la Punk. D'ailleurs, elle se demandait de quel dortoir elle venait. Le dortoir Pyroli lui paraissait le plus logique, il fallait être honnête. Et quel spécialité pouvait-elle bien vouloir, ça, ça restait encore un mystère. Même si Lyra était presque certaine qu'elle n'avait pas choisi la spécialité coordinatrice. Quoi que, on ne sait jamais, les apparences sont souvent trompeuses. Mais bref, autant lui demander directement où elle voulait aller.

-Donc revenons à nos Wattouat, tu m'as dis que tu voulais que je te guide, non? En soit, même si tu avais le réseau, utiliser ton I-Pok ne changerait pas grand chose, c'est souvent blindé de monde. Si je peux te donner un conseil, c'est que nous attendions qu'il y ai un peu moins de foule, ce sera déjà plus simple de visiter le centre ville. D'ailleurs, qu'est-ce que tu voudrais voir d'autre que cet endroit? Il y a la rue commerçante, les ports, etc... Mais bref, c'est toi qui choisit!

Wow. Juste Wow. Lyra qui parlait comme ça, ça devait sûrement se produire une fois tout les trois ans. Généralement la jeune fille était très peu bavarde. Et pour cause, le fait qu'elle ne fréquente personne l'avait rendue comme ça. Elle se mit à rougir, très gênée de parler aussi vite et autant. Elle n'avait pas envie de déranger l'autre étudiante, ou même de se faire juger de travers à cause de ça.
Elle se rattrapa vite, cognant la pointe de ses index l'un contre l'autre en baissant la tête vers le bas, regardant ailleurs.

-Excuse-moi, je parle trop.... J'ai pas vraiment l'habitude de guider les gens, je suis peut-être trop enthousiaste...

Elle rit nerveusement, et, tout en se calmant, poussa un profond soupir. Bon. Inutile de cacher que la jeune fille devant-elle l'intimidait quelque peu. Pour cela qu'elle n'avait pas non plus envie de ressortir son espèce de carapace violente et froide. Mais bref, il fallait un peu qu'elle se calme. "Merde Lyra reprend toi!" Se dit-elle intérieurement.
Puis, la jeune fille chassa sa gêne et adressa un sourire forcé à la Punk, avant de s'approcher de son Psystigri qu'elle attrapa dans ses bras, le serrant comme une peluche jusqu'à ce que l'étouffement le fit tousser.

-Bon, et si on y allait? Fit-elle à la fille.

La Givrali se retourna promptement, et commença à avancer dans la rue, tentant de se frayer un passage à travers les nombreux passants. Pour l'instant, il fallait trouver un petit coin où attendre sagement que le monde diminue. Elle regardait de temps en temps derrière elle pour s'assurer que la fille n'avait pas disparu, avant de s'énerver contre elle-même. Stupide timidité, va. Si seulement elle pouvait arrêter de paniquer pour rien quand elle redevenait "normale"...
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum