Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
Le Deal du moment :
15% de remise sur une sélection Xiaomi ...
Voir le deal

Kira G. Yamamoto
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4827-kira-un-pokemon-dangereux-ou-ca-_
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4839-kira-g-yamamoto-voltali#51029
Taille de l'équipe : 6/16
Région d'origine : Kanto
Âge : 15
Niveau : 20
Jetons : 703
Points d'Expériences : 477
6/16
Kanto
15
20
703
477
pokemon
6/16
Kanto
15
20
703
477
Kira G. Yamamoto
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Peu après son installation et un repos bien mérité, Kira décida, pour occuper sa journée, de visiter les différents lieux de l'académie et des alentours.
Son premier choix se porta sur le lac, dont il savait qu'il se trouvait derrière le dortoir des Noctali. Il se mit donc tranquillement en route, accompagné d'Armstrong, son nouveau compagnon, espérant que ce genre de petite activité l'aiderait à tisser des liens solides avec son Pokémon.

Évidemment, sur le chemin, Armstrong ne pouvait s'empêcher d'utiliser le moindre cadre de porte pour faire des tractions, ou même de montrer ses muscles à toutes les personnes qu'il croisait, ne manquant pas de provoquer le rire ou même l'exaspération de certains ainsi que de son dresseur, qui ne cessait d'enchainer les facepalms.
Après une longue séries d'exercices, qui ont rendu le voyage vers le lac près de trois fois plus long que le trajet habituel décrit sur les panneaux, ils arrivèrent enfin sur les bords du lac. Ils firent un petit tour des environs, ne manquant pas d'admirer les panoramas magnifiques qu'offrait la zone.

Armstrong ne manquait pas lui non plus les paysages, en se mettant à grimper sur les quelques arbres qui entouraient la zone, afin de combiner exercice et plaisir, et évidemment, voyant cela, son dresseur s'inquiétant pour lui se décida à grimper à son tour pour le persuader de redescendre avant qu'il ne se fasse mal.    
Mais cours de malchance, glissant sur les branches rendues humides par une légère pluie qui avait sévit durant la nuit, ce ne fut point Armstrong, mais Kira qui glissa et se retrouva à tomber dans une sorte de flaque de boue qui s'était formée sous l'arbre.

Voyant cela, Armstrong descendit rapidement voir se qu'il se passait. Voyant son dresseur couvert de boue, mais apparemment indemne, il ne manqua point de se moquer de lui et rire tout en l'aidant à se relever.

« Merci Armstrong, mais la prochaine fois évite monter là-haut s'il te plait, d'accord ? »

Le Pokémon s'emblant avoir compris, il remua vivement la tête de haut en bas et s'exclama :

« Macho, Macho ! »


Puis, en tournant la tête, Kira aperçut une silhouette s'approcher au loin. Il fit comme il put pour retirer la boue de ses vêtements, demandant au passage à Armstrong de l'aider. Il ne croyait pas si bien dire, car Armstrong se mit en position et utilisa sa capacité Balayage pour tenter de séparer la boue  du pantalon de son dresseur. Kira voyant le Machoc se mettre en position, comprit rapidement ce qu'il comptait faire et cria :

« Non non non non non ! »

Mais trop tard. Le coup était parti, provoquant une certaine douleur qui dura quelques minutes. Cela se montra pourtant relativement efficace, une grande partie de la boue ayant été éjectée du pantalon.

« Hé bien euh merci, même si ça pique un peu. »

Surveillant l'avancement de la silhouette, il put voir à présent que c'était quelqu'un de jeune qui s'approchait. Étant à peu près propre, il reprit son sourire et son engouement naturel, et se mit en marche pour aller à la rencontre de la personne qui approchait.
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Faisant face à une problématique d’importance capitale, la jeune dresseuse s’est procuré une carte satellite du campus – merci infiniment les moteurs de recherche du web. Elle étala la grande fiche fraîchement imprimée et analysa longuement le plan avant de tracer quelques notes sur le papier. Comme mentionné brièvement plus tôt, Serah fait face à un dilemme. Il ne s’agit pas d’un dilemme ordinaire. Alors que certains tentent d’améliorer une relation quelconque ou d’achever une dissertation pour remettre dans la semaine, le problème dont fait face notre protagoniste est simplement de trouver un coin tranquille où elle pourra profiter d’une cigarette accompagnée d’une quiétude relaxante. Il existe une solution assez simple à cet obstacle : elle peut simplement fumer à l’intérieur de sa chambre, au sein du dortoir. Cependant, répéter cet acte à plusieurs reprises en un court laps de temps empestera éventuellement la pièce et les passants se plaindront de l’odeur lorsqu’ils seront à proximité. Et avec la Générale Jackie dans les parages, mieux vaut éviter de jongler avec des couteaux trop souvent. Dommage qu’elle n’a toujours pas acheté un purificateur d’air, cela en devient pourtant une priorité. Demain sera ce jour. Mais aujourd’hui, c’est une autre histoire.

Elle encercla la zone centrale, soit les bâtiments des cours et administratifs, et raya le cercle d’un immense X. Trop risqué et ce, pour des raisons évidentes. Certes, il existe quelques coins où elle peut s’établir pendant cinq minutes pour boucaner, à l’abri des caméras et du personnel. Le véritable problème reste néanmoins les possibles mouchards. Certains élèves, spécifiquement les pucelles du dortoir Givrali, adorent un peu trop bavarder sur tout et n’importe quoi. Si un regard indiscret la surprend et que, pour une raison ou une autre, cette information parvient jusqu’aux tympans de la préfète du dortoir, de la Générale ou bien de la directrice… Oui, Serah est paranoïaque. Elle se justifiera néanmoins en disant qu’elle est simplement préventive pour éviter de se faire expulser et retourner vivre en Enfer. Ce comportement disparaîtra cependant après quelques semaines où elle réalisera que ce n’est pas une cigarette qui signera sa fin et retournera à son comportement rebelle d’auparavant.

Autant d’effort pour une seule cigarette. L’on ne peut dire que notre héroïne n’est point persistante et déterminée lorsqu’elle se fixe un objectif.  Elle prit donc en note les endroits les plus propices pour passer un moment de placidité. Il y a avant tout la forêt, mais Dieu sait à quel point ça l’a mal tourné la dernière fois. Et s’enfoncer plus loin dans le bois est hors de question pour aujourd’hui. Elle n’a pas la tête à l’exploration. La plage ? Non catégorique. Juste derrière, il y a le gymnase et elle n’a pas spécialement envie de se faire prendre par Aileen ou Jackie. Voilà donc le meilleur choix qui s’offre à elle : la zone du lac derrière la grotte. Non seulement, le périmètre est dissimulé derrière un relief terrestre, mais de plus, qui va s’aventurer près d’un lac en plein hiver ? Ah ouais, les nouveaux élèves comme elle qui explorent encore le campus. Bordel. Quoi qu’il en soit, il s’agit de sa meilleure option. Bonté divine. Dès demain, elle aura ce purificateur d’air aux framboises ou à la lavande, ou peu importe ce que les compagnies foutent dans ces machins.

Tenue conforme pour ce climat glacial sur le corps, elle quitta le dortoir en direction de ce fameux lac corail, Pandora silencieusement sur ses talons. Elle n’a jamais encore jeté un œil à cet étang possédant supposément des reflets d’améthyste. Actuellement, ce n’est qu’un gigantesque bloc de glace. Mais quelle surprise lorsqu’elle atteignit son objectif et qu’elle aperçut le lac en question. Certes, la surface du lac est glacé, mais avec des teintes de violets un peu partout. Plus beau qu’elle l’avait imaginé et ce sera certainement encore plus beau en printemps, lorsque toute cette glace aura fondue. Une magnifique alliance entre le céruléen et le zinzolin, comme sa chevelure en fait. L’Ambrose attrapa le mégot avec ses lèvres, appuya sur la détente du briquet et alluma le rouleau de tabac. Inspirer, expirer la nicotine. Tout ça sous une vue sortie tout droit d’un conte de fée. Voilà un moment parfait.

Bien sûr, il faut que quelque chose brise cet instant magique. Elle longea paisiblement la rive, profitant du calme et cette précieuse solitude. Toutefois, une silhouette s’approcha d’elle. Précisément sa personne. Bordel. Autant finir cette cigarette en mode « bas les ovaires ». Est-ce un membre du personnel ? Un simple coup d’œil dans sa direction lorsqu’il fut plus près suggéra que ce garçon est bien trop jeune pour être un adulte. Un préfet ? Certainement pas. Avec cette taille, il a certainement treize ans au gros maximum. Et qu’est-ce donc ce petit humanoïde qui le suit ? Et pourquoi donc démontre-t-il autant d’engouement ? Cet énorme sourire sur son minois est suspect et fiche la trouille. Autant dire que la réception de ce blond ne fut point amical lorsqu’il fut à proximité.


  • Qu’est-ce que tu veux ? Si t’es venu demandé une cig’, alors désolé, mais je ne donne rien aux gamins. Simple question de principe.


Il ne faut pas déconner non plus. Oui, Serah a fumée sa première clope à treize ans, mais ce n’est pas une raison pour initier d’autres enfants. Les jeunes, fumer, c’est mal. Une fois que l’on adopte cette addiction, en ressortir est quasi impossible. Ne jamais commencer ça. Ceci dit, ce type interrompt son moment de paix et il est mieux d’avoir une sacrée bonne raison sous sa manche.
Kira G. Yamamoto
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4827-kira-un-pokemon-dangereux-ou-ca-_
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4839-kira-g-yamamoto-voltali#51029
Taille de l'équipe : 6/16
Région d'origine : Kanto
Âge : 15
Niveau : 20
Jetons : 703
Points d'Expériences : 477
6/16
Kanto
15
20
703
477
pokemon
6/16
Kanto
15
20
703
477
Kira G. Yamamoto
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Continuant de se rapprocher, Kira arriva finalement à hauteur de la silhouette. Entendant ce que cette jeune fille  venait de lui dire, à propos des cigarettes et de sa petite taille, il sentit que la première approche se montrerait relativement difficile, l’exclamation un peut froide de la demoiselle lui faisant bien comprendre qu’il n’était pas vraiment désiré mais, décidé à faire connaissance et à donner une bonne image de lui, il rétorqua rapidement, sur un ton légèrement amusé et joyeux :

« Hé ! Tout d’abord je ne suis pas un gamin malgré le fait que je sois assez petit, j’ai tout de même quinze ans ! Et je ne fume pas, j’ai essayé mais je me suis pris une rouste de mon oncle grâce à ça. »

Voyant l’air légèrement surpris que prit la fille lorsqu’il affirma avoir quinze ans, et pensant qu’il ne serait pas cru, ce qu’il pouvait aisément comprendre au vu de sa petite taille et de son air extrêmement juvénile qui le rajeunissait de quelques années, il sortit rapidement son portefeuille, puis son Ipok pour lui montrer sa T-Card sur laquelle il était écrit son nom, ainsi que sa date de naissance. Puis il s’exclama sur un ton enjoué :

« Tu vois c’est bien marqué là ! Sur ce je n’ai pas eu la politesse de me présenter, excuse-moi. »

Tout en mettant une main derrière sa tête et en affichant un sourire un peu bêta, il continua sur le même ton joyeux que précédemment :

« Je me nomme Kira Genryusaï Yamamoto, content de te connaître. Je viens tout juste d’arriver  dans l’académie et d’intégrer le dortoir Voltali. »

Puis, se disant qu’il lui fallait aussi présenter son starter, il posa la main sur l’épaule de son fidèle compagnon, récupéré quelques jours plus tôt.

« Et voici mon Pokémon starter, il se prénomme Armstrong. »

Évidemment, profitant immédiatement du fait que l’attention se porte sur lui, Armstrong ne perdit pas un instant pour prendre ses poses habituelles et montrer ses muscles. Voyant cela Kira ne put s’empêcher de facepalm à nouveau, se disant que, pour Armstrong ce n’était qu’un début, et qu’à son avis, il ne cesserait pas de facepalm dans les jours à venir, jusqu’à ce qu’il se blase de cette attitude quelque peu prétentieuse. Il reprit la parole sur un ton légèrement gêné, tel un moulin à paroles, qui tournerait sans s’arrêter. Ce qu’il était, en somme.

« Il faut l’excuser… Le Collectionneur m’avait prévenu qu’il était un peu... Comment dire ? Humm, excentrique ? Narcissique ? Il passe son temps à faire de l’exercice ou à montrer ses muscles à tout les gens que l’ont croise, prenant même parfois des poses comme si il se croyait dans un concours de Mr Univers. C’est quand même un peu gênant, mais bon… »

Regardant au passage ses vêtements pour voir s’il restait beaucoup de boue et de terre dessus, il ne put que constater qu’il n’était pas tout à fait propre, accentuant encore sa gêne au vu de la situation. Il se retrouvait avec une fille inconnue, couvert de boue, et son starter faisait le malin au lieu d’essayer de l’aider ! Très gêné, il ne put faire que ce qu’il faisait de mieux. Parler.

« Au fait, toutes mes excuses si je ne suis pas très présentable, c’est juste que tout à l’heure, Armstrong était monté dans un arbre, et j’ai voulu l’aider à descendre. Mais au final j’ai pu constater que je n’avais pas un grand talent pour grimper aux arbres. Du coup en tombant je me suis couvert de boue, mais heureusement Armstrong m’a filé un petit coup de main pour enlever un peu de boue d’une attaque Balayage avant que tu n’arrives. J’aurais été un peut gêner de me présenter couvert de boue devant quelqu’un, surtout devant une fille ! Tonton Asran ma toujours appris à être poli et présentable devant la gente féminine, même si là ce n’est pas totalement le cas… »

Puis tout en scrutant la jeune fille de haut en bas il vit qu’un Absol blanc l’accompagnait, se tenant sagement derrière elle. Quelle classe ! Pourquoi Armstrong ne pouvait-il pas être aussi calme que ce Pokémon ? Enfin, peut-être n’était-il pas calme, mais en l’occurrence, des deux Pokémon, c’était celui de la fille qui semblait être le moins enclin à attirer l’attention sur lui. Émerveillé devant ce Pokémon qu’il n’avait vu que dans les livres ou les reportages à la télévision, il reprit la parole avec une pointe de curiosité digne d’un futur chercheur Pokémon, ce qu’il aspirait à devenir.

«  Cet Absol, il est très beau, c’est le tien ? Comment s’appelle-t-il ? En tout cas si c’est le tien tu peux en être fière. C’est ton seul Pokémon ou tu en as d’autres ? »

Se décidant tout de même pour ne pas être le seul à se faire connaitre, il se décida enfin à lui poser quelques questions sur elle, histoire de ne pas passer pour quelqu’un qui ne parle que de lui et laisser une première impression tout de même correcte, et peut-être même, pourquoi pas, se faire une première amie dans cette académie. Il commença donc à poser ses questions sur un ton enjoué montrant toute sa joie naturelle, espérant ainsi détendre un peu la situation, oubliant au passage le moulin à paroles qu’il pouvait être quand un sujet l’intéressait.

« Mais bon, je parle, je parle, mais je ne suis pas seul dans la conversation ! Tu fais aussi parti de l’académie ou tu vis sur l’ile ? Ca fait longtemps que tu es ici ? Oui je suis curieux je sais, mais j’aime bien connaître les gens, et puis je ne connais encore personne ici, vu que je viens d’arriver. Et puis vu que tu fumes je suppose que tu dois déjà avoir un certaine âge pour acheter des cigarettes, mais justement quelle âge as-tu ? Enfin non, oublie ça, on ne demande pas son âge à une fille, j’avais oublié, désolé. »

Réfléchissant un peu, et espérant ne pas exaspérer son interlocutrice, il se décida à terminer son monologue pour laisser tout de même parler la jeune demoiselle. Cependant, avant de lui laisser la parole, il se rappela d’une chose essentielle. Son nom ! Il lui avait donné le sien, mais elle, comment elle s’appelait ? Ca aurait dû être la première chose qu’il aurait dû lui demander. Ah, quel crétin ! Evitant un nouveau facepalm, il se rattrapa en lui posant la question en hâte.

« Dernière question, que j’aurais peut-être dû poser en premier, évidemment… Mais comment tu t’appelles ? Et tu viens d’où ? Et au fait, très sympathique, la couleur de tes cheveux, j’aime beaucoup. Et excuse-moi encore si je parle beaucoup, j’espère ne pas t’exaspérer, je m’en voudrais un peu de t’ennuyer. »

Son regard ambré tomba à nouveau sur la cigarette que tenait la fille, et il eut un nouveau sourire sympathique avant de reprendre la parole.

« Et ne t’inquiètes pas, je ne dirai rien pour la cigarette, je ne suis pas une balance. »

Dernière édition par Kira G. Yamamoto le Mer 6 Juil - 12:45, édité 1 fois
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Lecteur, quelle est votre réaction lorsqu’un individu suspect, énorme rictus sur son faciès, s’approche de vous alors que vous êtes seul au milieu d’un endroit désert, sans possibilité d’appeler de l’aide en cas d’urgence ou d’espérer un quelconque renfort en cas de pépin ? Dans cette situation, les sentiments prédominants sont souvent la crainte, la méfiance, l’inquiétude et l’anxiété. Dans ce cas-ci, puisqu’il s’agit d’un gamin et que notre héroïne est plus qu’en mesure de se défendre si jamais un quelconque quidam tente quelque chose pour nuire sa personne, arrêtons-nous à la suspicion. Après tout, l’on ne peut douter un mec avec une telle démarche. Ce qui lui vaut un accueil plutôt austère, notre protagoniste cherchant tout d’abord à le balayer hors du paysage, que ce nain retourne à ses occupations antérieures et qu’il laisse la tatouée dans son moment de paix de la journée.

Une réponse anticipée à cette réception aurait été la marche arrière, ou même la provocation. Néanmoins, le blondinet rebondit promptement sur les propos de la Pyroli concernant sa taille. Selon ses dires, malgré sa petite taille et ses traits juvéniles, il a tout de même le même âge que l’adolescente. Serah cligna des yeux. Bien qu’elle n’esquissa le moindre geste pouvant trahir son doute tant qu’aux paroles de ce blondinet, l’expression faciale de fond sur son visage transpire le soupçon. Clair, peu croyable de croire une telle déclaration. Voyant bien que la Pokéathlète ne croit point sa simple parole, le garçon s’empressa de sortir une carte d’identité ainsi que son téléphone portable pour montrer sa fiche étudiante. Effectivement, il dit vrai. L’année de naissance correspond. Certes, une carte d’identité peu facilement être trafiquée, mais la fiche étudiante de l’académie est une proie un peu plus difficile à laquelle s’attaquer. À moins d’avoir enregistré une capture d’image et altéré les informations d’un logiciel de retouche… À ce point, il s’agit plus de paranoïa, mais l’on ne peut dissimuler que cette pensée a bel et bien traversée l’esprit de l’Ambrose.

Au final, elle se fiche éperdument de l’âge de son interlocuteur. S’il souhaite se faire traiter comme un égal, alors soit. Ce qui attira particulièrement son attention est son commentaire à la fin de sa tirade initiale concernant son oncle qui l’a déjà empêché de fumer un de ces quatre. Un léger sentiment de jalousie naquit dans son cœur avant d’être totalement chassé. Elle aurait bien aimé que quelqu’un la détourne de sa première cigarette. Aujourd’hui, le tabac est devenu une addiction nécessaire à la vie de tous les jours. Si elle ne fume pas sa clope quotidienne, son humeur peut s’avérer dévastatrice et son moral, dans le fond du gouffre. Cette sombre pensée fut rapidement neutralisée. Inutile de songer sur le passé et de se torturer l’esprit maintenant. Elle fera ça une fois planquée dans son pieu.

Puis débuta ainsi un long monologue assommant, submergeant totalement Serah. Le blond se présenta sous un nom pratiquement impossible à retenir. Pour l’heure, la jouvencelle retiendra que ce type se prénomme Kira. C’est un élève de la nouvelle promotion tout comme elle et qu’il a intégré le dortoir jaune, comme il l’a si bien étalé lui-même. Son discours rébarbatif continua, une fin n’étant toujours pas en vue. Il présenta le petit humanoïde à ses côtés, nommé Armstrong. Le Pokémon, se croyant Arnold Schwarzenegger, adopta plusieurs poses pour illustrer ses muscles quasi inexistants, ce qui attrista son maître qui s’empressa d’expliquer le comportement de son compagnon ainsi que la raison de la poussière et la boue tâchant sa tenue. S’ensuit un torrent d’interrogations que la Pyroli peina à suivre. Après de multiples tirades, son soliloque achevé, un silence s’interposa entre les deux personnages. L’adolescente resta figée – depuis le début d’ailleurs – son regard de saphir planté dans les prunelles ambrées de ce Voltali.

  • Tu parles beaucoup.


C’est ainsi qu’elle fracassa ce mutisme. Cela n’était pas annoncé sur un ton de reproche, mais plutôt dans l’intention de se créer une note mentale au sujet de cette personne. Sérieux, son cas est extravagant. Jamais, ô grand jamais a-t-elle entendu un individu converser autant dans un contexte ordinaire comme celui-ci et ce, sans interruption. Au moins, l’on peut se consoler dans le fait que lui-même reconnaît ce vilain défaut. Pour balayer ce malaise persistant, elle tira une latte de sa cigarette. Elle apprécie le fait que ce Kira veuille garder le silence à propos de la cigarette. Ce n’est pas un secret à proprement parler, mais si la direction apprend qu’elle se cache pour boucaner sur le campus, elle prendrait cher. Sur ce côté-là, le hobbit gagne un point. Maintenant, il est l’heure de répondre à ce questionnaire qui semble sans fin.

  • Bon, euh. Tout d’abord, cette Absol se nomme Pandora. Oui, c’est ma seule partenaire.


En guise de salutation, le félin avança d’un pas pour être au même niveau que sa maîtresse. Elle-même est en quelque sorte déstabilisée par cette approche peu habituelle. En temps normal, Pandora chercherait à jouer avec les nouvelles connaissances. Cette situation sort cependant de l’ordinaire.

  • Ensuite… C’est quoi la suite déjà ? Ah, ouais. Oui, je suis nouvelle ici. Et puis, si j’habitais sur l’île, je n’aurais pas accès à ce campus. Seuls les élèves y ont droit. Et enfin, je me nomme Serah, originaire de Rhode. Ne demande pas d’où exactement.


Puisque son interlocuteur a retiré sa question sur son âge, elle n’y répondit point. Non pas que cela la dérange. Et puis, c’est marrant de le faire croire qu’elle possède un certain âge pour acheter des paquets de cigarette. Ce qu’il ignore, c’est qu’elle doit demander à des mecs suspects en ville pour les sortir. Ou côtoyer le dépanneur chinois dont le propriétaire se fout des lois et qui ne souhaite que le pognon. Ceci dit, elle ferme aussitôt la possibilité d’une question tant qu’à ses origines. La rebelle n’a guère envie de raconter ses piètres péripéties, encore moins se remémorer son « doux chez-soi ». En espérant uniquement que ce garçon ne pousse pas trop le bouchon au risque de se prendre une fessée.

  • D’autres questions, monsieur l’interviewer ? En ai-je oublié ? Ou peut-être, suffit de parler de moi. Après tout, j’en sais très peu sur mon interlocuteur. C’est commun chez toi de questionner autant les nouvelles rencontres ? Faut avouer que c’est inhabituel comme approche. Voilà un bon moyen d'apeurer toutes les filles sur ton chemin.


Enfin, si elles ne le prennent pas pour une fille au premier coup d’œil. Sans offense, mais avec cette longue chevelure dorée et ces traits efféminés, l'on dirait un androgyne.
Kira G. Yamamoto
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4827-kira-un-pokemon-dangereux-ou-ca-_
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4839-kira-g-yamamoto-voltali#51029
Taille de l'équipe : 6/16
Région d'origine : Kanto
Âge : 15
Niveau : 20
Jetons : 703
Points d'Expériences : 477
6/16
Kanto
15
20
703
477
pokemon
6/16
Kanto
15
20
703
477
Kira G. Yamamoto
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Finalement, la situation semblait se détendre un peu, la glace aurait-elle été brisée ? Certes, son interlocutrice semblait toujours un peut lassée, mais les choses semblait s’améliorer entre les deux protagonistes. Kira, après avoir entendu les réponses à son déluge de questions, esquissa un sourire satisfait, car malgré un monologue de près de cinq minutes, son interlocutrice ne s’était pas enfuie en courant et avait même pris la peine de lui répondre tranquillement, sans le sommer de partir immédiatement après. Il se décida donc à écourter un peu ses tirades tout en les rendant suffisamment longues pour avoir des chances de trouver un sujet de conversation ou quelque chose du genre qui puisse faire qu’elle se détende vraiment et que, peut-être une histoire torride une amitié voit le jour sur les rives du lac.

« Héhéhé, oui je sais bien, je suis une pipelette, on me le dit souvent. Mais pour te répondre, oui tu as répondu à mes questions, et avec les filles, je pense bien, je n’ai jamais été un véritable Casanova. A vrai dire, je n’ai jamais eu de petite amie jusqu'à maintenant. »

Soudain il se perdit dans ses pensées, se rappelant son enfance puis son adolescence, car oui, en effet malgré les traits plutôt doux de son physique et sa gentillesse naturelle, le pauvre Kira n’avait jamais pu trouver chaussure à son pied. Pourtant, ce n’était pas faute d’avoir essayé une paire de fois, mais personne n’avait jamais vraiment pu lui expliquer comment cela se faisait. D’habitude tout le monde allait voir maman et demandait comment on fait avec les filles, mais Kira n’a pas eu cette chance, malheureusement pour lui. Et entre son oncle qui passait son temps enfermé dans son laboratoire, et son père qui n’avait absolument aucun talent avec les femmes, ce n’était pas gagné pour la leçon de drague. Une fois ce chapitre repassé en quelques instants dans sa tête, il reprit ses esprit, et la conversation là où il l’avait laissée, mais toujours en montrant sa sympathie. Il ne voulait pas laisser ce genre de petite chose ternir son image du petit bonhomme sympa.

« Excuse moi si j’ai une petite absence, parfois je me perds dans mes pensées, sûrement que mon cerveau dois marquer un blanc car je veux parler trop vite haha. Mais bon c’est vrai comme tu l’as dis, tu n’as que peu d’informations sur moi. Comme j’ai pu déjà te le dire, je m’appelle Kira, je suis aussi nouveau, je suis du dortoir Voltali, et je suis originaire de Céladopole dans la région de Kanto. Et je nourris une grande crainte à l’égard des Insécateur depuis un petit accident datant de l’an dernier, qui m’a vale deux grandes cicatrices et quelques semaines de convalescence. »

A nouveau, il se perdit dans ses pensées, revoyant les terribles instants dont il était en train de parler. Un son se mettant à résonner dans ses oreilles, un son bien connu quand on se perd en soi, celui du silence, quand autour de sot la vie continue mais que l’on n’entend plus, rien à part la résonnance de ses propres paroles. Mais rapidement, il revint à lui. Ce n’était pas le moment de partir dans ce genre de moments, il n’était pas seul, et cela ne se faisait pas d’abandonner ainsi son interlocutrice. Mais cela n’était pourtant pas simple, entre son petit plongeon de tout à l’heure, quant à la remarque de Serah sur le fait de faire fuir les filles, et maintenant, d’un seul coup, sans prévenir, les images de ce maudit Insécateur qui reviennent… Pourtant, d’habitude, il n’y avait jamais de problèmes, alors pourquoi ? Le stress de la nouvelle rencontre peut-être, ou le fait que la remarque l’ait déstabilisé un petit peu, allez savoir ! Mais ce n’était pas cela qui allait le faire chavirer. Il ne devait pas laisser son image se briser, hors de question de finir avec les yeux larmoyants devant Serah. Il devit trouver quelque chose pour se changer les idées.  Continué la conversation ? Pourquoi pas, mais pourquoi ne pas lui proposer de marcher un peu ? Cela permettrait en même temps de découvrir un peu les alentours du lac, et même pourquoi ne pas envoyer Armstrong jouer avec Pandora ? L’idée était plutôt bonne. Kira se tourna alors vers Armstrong  pour lui proposer l’idée.

« Dis Armstrong, cela te dirait de jouer un peu avec Pandora ? »

Puis il se tourna à nouveau vers Serah, pour lui proposer son idée d’aller faire un petit tour du lac.

« A la limite, pendant qu’ils jouent, peut-être que l’on pourrait aller faire un tour, on ne va pas prendre racine ici… Et puis ça permettrait de profiter du coin, vu que c’est plutôt joli par ici. Enfin, à moins que tu n’aies pas vraiment envie, évidemment, ou que tu aies autre chose à faire… Mais ça me permettra peut-être de me rattraper un petit peu pour mon monologue de tout à l’heure. Ca te dit ? »
Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Sans grande surprise, le blondinet rétorqua qu’il n’a jamais été un vrai Don Juan auprès de la gente féminine. S’il avait affirmé le contraire, la Pyroli aurait eu besoin d’une preuve comme ce dernier l’a fait plus tôt pour légitimer son âge. Les raisons qui expliquent ce scepticisme est simple : tout d’abord, il n’y a qu’à examiner les caractéristiques de la physiologie de ce garçon. Des traits juvéniles jumelés à une longue crinière dorée. Jusqu’à preuve du contraire, décrit comme cela, l’on pense immédiatement à une femme. Et par-dessus tout cela, sa taille n’excède pas un mètre et cinquante. Malheureusement pour lui, la majorité des filles préfèrent un copain qui est bien plus grand qu’eux. À moins de trouver une naine, il a très peu de chances. Serah n’espère uniquement que la puberté chez cette boule d’énergie. Puis, la seconde raison est son attitude. Cet avis est purement subjectif, mais qu’un individu l’approche avec un comportement tel quel, la méfiance s’installe vite et les iris sont remplacés par des points d’interrogation géant. Néanmoins, Kira reconnaît ses défauts. Au final, c’est tout ce qui importe. S’il ne désire pas changer cet aspect de sa personnalité, c’est probablement parce que cela ne le dérange guère – ou bien il est bon acteur, allez savoir. Si la première option est le cas, alors la dresseuse est prête à lui accorder un point dans son estime. Sur la charte, il est désormais à un point au total.

Suite à sa petite explication, le Voltali tomba brièvement dans la lune avant de revenir sur terre et s’excuser de cette soudaine absence. Cigarette en bouche, la tatouée observa calmement ce bonhomme qui, jusqu’à maintenant, est toujours souriant. Cela renforce l’impression qu’elle eue quelques secondes plus tôt : ce type n’a clairement pas eu une enfance facile. Ce regard mélancolique, égaré dans les méandres des souvenirs, elle ne le connaît que trop bien. La jouvencelle n’eut point le temps de pousser son analyse plus loin alors que le hobbit poursuivit de nouveau sur de longues tirades. Impossible de se concentrer sur une tâche spécifique s’il est dans les parages. Il se présenta à nouveau inutilement, quoi qu’avec une information supplémentaire : il provient du Kanto. Le nom de la ville qu’il énonça ne sonne cependant aucune cloche. L’Ambrose n’a jamais été une experte en géographie. Et finalement – et merci la patience surtout – ce Kira déclina un renseignement hors de l’ordinaire : il prétend vouer une phobie à l’égard des Insécateurs – ce que c’est exactement, elle l’ignore – et un certain accident tout de même récent lui a mérité deux cicatrices sur le corps.

  • Woh. Tu veux dire, des grosses cicatrices ? On ne parle pas de cicatrices de tapette, là ? C’est vachement hardcore.


Voilà quelque chose qui capte véritablement son intérêt ! Pour une punk telle qu’elle, les cicatrices sont des marques qui détiennent un certain charme. Les stigmates sont des blessures de guerre, la preuve tangible que l’on ait émergé d’une expérience mortelle et qu’on soit encore vivant pour en discuter, plus fort que jamais. Et puis, ces balafres donnent un style. C’est cool, tout simplement. Malencontreusement, Serah ne détient aucune cicatrice sur son corps. Sa peau est vierge – contrairement à son esprit. Certes, ce n’est point quelque chose que l’on souhaite réellement, mais on aimerait bien en parler avec un brin de fierté.

  • Vas-y, Pandora. T’éviteras de te faire chier plus longtemps. Essai juste de trop t’éloigner.


La proposition de l’androgyne est bonne. Et puis, il est clair que l’Absol en a marre de rester au repos. La créature annonciatrice de désastre a envie de se dégourdir les pattes depuis belle lurette. Le Pokémon sembla tirer la langue suite à la remarque de sa maîtresse avant de partir avec le petit humanoïde macho, jouer à peu importe ce que les animaux jouent. Cache-cache, chat et la souris ou encore les batailles amicales. Kira proposa ensuite de bouger. Il est vrai que rester planquer au même endroit en ces temps froids n’est clairement pas une bonne idée. Et puis, il est vrai que ce lac glacé aux reflets d’améthyste est joli. Ça agrémente ce paysage blafard.

  • Je vous suis, monseigneur.


Clope quasi achevée, elle expira une dernière bouffée de nicotine et enfoui le mégot dans la neige sous ses bottes. Au moins, l’univers fut suffisamment clément pour lui permettre de terminer cette cigarette sans grand inconvénient. Le duo débuta la petite randonnée autour de l’étang, Serah emboîtant le pas au nain, mains dans les poches de son blazer. Le plan initial était qu’elle puisse profiter de cette vue dans la solitude, mais soit. Ce n’est pas la fin du monde.

  • Donc, tu aspires à quoi exactement ? Si t’es dans le dortoir des jaunes, je suppose que tu veuilles devenir un dresseur ? Ou plutôt un fin savant ? Quoi qu’avec ce Pokémon, j’crois que tu pourrais faire quelques compétitions de sport. Il m’a l’air pas mal confiant en ces… attributs. Si tu me dis que tu désires à devenir coordinateur ou un truc dans le genre, je crois que je vais rire. T’as nettement pas le profil.


Malgré son physique un tantinet efféminé, il ne possède pas le « charme » des mannequins. Et puis, un maniaque de la mode aurait fait tout une histoire dramatique à propos de la boue sur ses vêtements. S’il souhaite converser, alors conversons. Parler pour parler. Une perte de temps inutile. Or, en ce moment, elle n’a que du temps à tuer, alors pourquoi pas. C’est ce que les gens identifient comme « socialiser ». Un mot qui n’est pas inconnu, mais disons que cet environnement dépayse l’anarchiste en elle. Rien n’est similaire à Pyrite. Rien.
Kira G. Yamamoto
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4827-kira-un-pokemon-dangereux-ou-ca-_
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4839-kira-g-yamamoto-voltali#51029
Taille de l'équipe : 6/16
Région d'origine : Kanto
Âge : 15
Niveau : 20
Jetons : 703
Points d'Expériences : 477
6/16
Kanto
15
20
703
477
pokemon
6/16
Kanto
15
20
703
477
Kira G. Yamamoto
est un Scientifique Chercheur Pokemon
Au moment ou Kira eut fini de parler de son accident avec l'Insécateur et de ses cicatrices, il put voir une certaine surprise dans les yeux de la demoiselle aux cheveux bleutés. Elle lui demanda alors s'il ne s'agissait pas de cicatrices de tapettes. Ce à quoi Kira lui répondit sur un ton calme :

« Oui, elles sont plutôt imposantes, surtout celle sur le torse. Si tu veux, une fois un peu plus loin, je pourrai te montrer. Parce que là, je t'avoue qu'avec le léger vent, il fait un peut frais. Une fois arrivé à l'abri des arbres, je te montrerai. »


Ce après quoi elle ne sembla pas choquée par la proposition, à la différence de certaines personnes qui auraient pu se montrer offusqués devant ce genre d'offre. Puis, suite à la proposition de Kira d'envoyer Pandora jouer avec Amrstrong, Serah donna l'autorisation à son Absol de s'éloigner. Le Pokémon en fut ravi, même si sur la demande de sa dresseuse de ne pas aller trop loin, l'Absol fit une sorte de mimique qui rapellait le fait de tirer la langue. Kira fit donc un signe de la main et de la tête pour signifier à Armstrong qu'il pouvait y aller.
Une fois les Pokémon partis en avant pour s'amuser, Serah accepta donc de suivre Kira pour une petite balade autour du lac, histoire de tuer un peu le temps, et faire un peu mieux connaissance. Elle engagea donc la conversation, lui demandant à quoi il aspirait après sa scolarité, lui désignant le fait qu'être placé chez les Voltali donnait apparemment un avantage sur le fait de vouloir devenir un Topdresseur ou un Scientifique. Après une courte réflexion, il lui fit donc part de son projet, sur un ton assuré :

« Je compte devenir une sorte de Chercheur Pokémon, entre le Scientifique et le Ranger, histoire d'être sur le terrain, je m'y sens bien plus à l'aise, à crapahuter en forêt ou escalader un peu pour voir un Pokémon,  que de rester entre quatre murs à étudier des échantillons de je ne sais quoi. Et oui, j'aime bien le sport, même si j'ai un peu de mal au démarrage, une fois lancé je peux tenir un bon rythme. Enfin, ça, c'est d'après mon ancien prof de sport, bizarrement sans me fouler je finissais toujours dans les premiers, comme quoi il avait peut-être raison. Donc oui, je profiterai sûrement du fait qu'Armstrong aime aussi ça pour m’entraîner avec lui de temps à autres. Et toi, tu as un projet en particulier ? »

Après avoir marché un peu, Kira et Serah finirent par arriver à l'orée du sous-bois qui bordait une partie du Lac. Le Voltali, faisant signe à Serah, se plaça de l'autre coté d'un arbre hors de vue du chemin, et s’adressa à elle avec un petit sourire :

« Bon, maintenant que l'on est un peu à l'abri du vent et des regards, et surtout vu comme tes yeux se sont agrandis, je vais te faire voir mes cicatrices. D'habitude je ne les montre pas, mais avec toi c'est différent, c'est comme si je sentais que tu pouvais comprendre ce que ce genre de stigmates fait, tant au corps qu'à l'esprit, et cela me met déjà plus en confiance qu'avec la plupart des gens. »


Sur ces mots, le blondinet retira son long manteau pour le déposer sur une branche à sa hauteur, puis il souleva sa manche, révélant son avant-bras sur lequel une cicatrice assez large courait sur toute la longueur, cicatrice encore rouge du fait qu'elle datait de quelques mois à peine. Le regard de Serah trahit le fait qu'elle était légèrement impressionnée devant le stigmate. Tout en redescendant sa manche, Kira s’adressa à nouveau à elle, sur un ton un peu amusé :

« Voilà, tu vois le genre de marque que je dois porter, forcément cela ne donne pas trop envie de les exposer, les gens me regardaient bizarrement à l’hôpital quand il les voyaient. Et encore celle-là n'est rien, tu seras la première personne, autre qu'un membre de ma famille, à voir l'autre cicatrice que je possède.  »

Kira releva son pull, dévoilant, au fur et à mesure que le tissu se levait, les débuts de la marque qui parcourait son torse. Mais en plus de cela, le petit blondinet révéla, pour sa taille et sa carrure, une musculature relativement développée. On pouvait distinguer un début de formation des abdos, ainsi qu'une légère séparation entre les pectoraux. Une fois le pull complètement retiré, on pouvait nettement voir le long et large stigmate rougeoyant qui lui avait valu un séjour à l’hôpital, ainsi que le malaise donc il souffrait maintenant en présence d'un Insécateur. Kira baissa légèrement la tête, comme si la confiance qu'il disait avoir envers Serah ne suffisait pas à combler la honte qu'il avait de porter ces cicatrices. Il prit ensuite, pour s'addresser à Serah, un ton bien plus sérieux, comme si, en retirant son pull, il avait en même temps retiré l'entrain et le sourire qu'il arborait constamment.

«Voilà, maintenant tu peux vraiment voir pourquoi j'ai honte de ces marques, et aussi, tu peux comprendre pourquoi je parais si insouciant et foufou. Le jour où j'ai reçu ces marques, j'ai fermé les yeux, je me suis senti partir, j'ai presque même senti la présence de ma mère, que je n'ai pourtant pas connu. Était-je en train de mourir ? Je ne le saurai jamais, tout ce que je sais c'est qu'ayant survécu à cela, j'ai appris à profiter de chaque instant et à partager ma joie avec les gens, car on ne sait jamais quel instant sera le dernier. »


Après ces quelques mots, le Voltali remit son pull, et avec lui une partie se sa joie, comme si cacher ses stigmates l'aidait à se sentir mieux.



Kira G. Yamamoto ≈ Ne vous blâmez pas ainsi, la perfection n'existe pas. Ce monde est imparfait, vous le constatez tous les jours. Et c'est pour ça qu'il est intéressant d'y vivre
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum