Naufrage en grotte w/ Alban
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Naufrage en grotte w/ Alban   Mer 9 Mar - 22:29
_________W/ ALBAN 22 FEVRIER
_________Naufrage en grotte
_________Naufrage en grotte w/ Alban Sprite_4_o_335_bs



___« La paresse ne fit jamais de prouesses mes chers pétales de tulipe ! Courage, haut les cœurs ! Il fait frais, il est vrai, mais jamais votre corps ne se sera jamais senti aussi vigoureux ! »

En pleine posture de l'arbre, Mademoiselle Hortense ouvre grand les bras et inspire tant d'air que tous mes camarades n'en ont visiblement plus pour respirer autrement qu'en haletant comme des Caninos en plein effort. Non mais sérieusement les gens, c'est du Yoga, y a pire. Après cinquante minutes de cours et d'enchaînement de postures, certains semblaient sortir d'un marathon. Nous avions débuté à neuf heures pétantes et la belle professeure avait eu la charmante idée d'exercer son cours en extérieur. Au réveil, c'est dur, mais finalement je ne suis pas du genre à m'en plaindre. Les figures que nous effectuons n'ont rien de bien nouveau pour moi et puis je prends un plaisir immense à regarder Archimède s'épuiser à reproduire les mêmes gestes pour asseoir sa supériorité sur notre espèce.

L'enseignante naturellement gracieuse et élégante m'a immédiatement inspiré beaucoup de confiance et de respect. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle a l'air d'aimer son métier et n'a pas peur de faire un peu de forcing pour faire découvrir sa passion au plus grand nombre. À ses côtés, la charmante et délicate Rose, une Monaflémit ne partageant aucune des qualités de sa dresseuse, ronfle la gueule grande ouverte, provocant forcément des réactions très variées chez les élèves, entre jalousie et colère. Pour moi, la situation est simplement amusante.

___« Et maintenant mes très chers, changeons de jambe et faisons de nos membres une équerre ! Rappelons-nous un instant que l'oignon fait la farce et profitons du ciel tant qu'il est bleu et de l'air tant qu'il fait vent ! Je vais passer entre vous pour vérifier que tout se passe bien... »

Par bonheur, elle prenait toujours le temps de la démonstration pour rendre compréhensible ses élucubrations. Évidemment j'effectuais la position sans difficulté, mobilisant mon corps entraîné pour obtenir à la fois grâce et rigueur dans mes mouvements. Je n'étais évidemment pas le seul à m'en sortir avec les honneurs, mais nombreux étaient les élèves pour qui l'exercice représentait un exploit à accomplir.

___« On ne fait pas d'omelettes sans casser des œufs, mon petit. Lève-toi et marche ! Tu trouveras sur ton chemin la boussole qui te guidera sur ton chemin pour en trouver la boussole ! »

De sa voix douce prononçant des paroles qui se voulaient encourageantes, Hortense exprimaient des choses parfois très contradictoires ou blessantes. À entendre les rires gras de certains élèves, le garçon s'étant effondré en plein changement de posture allait sûrement se faire appeler omelette pour toute la semaine à suivre.

___« Qui veut voyager loin ménage sa monture ma chérie. Moins de chocolat, plus de tonus dans les bras ! Même quand on ne croit pas aux miracles, ils sont parfois possibles ! »

… C'est à se demander si elle n'est pas tout simplement sadique, ce genre de remarques acerbes me remémora l'univers de la danse. Beaucoup de ce cours à vrai dire, les figures, les gens qui partent en pleurant comme la jeune fille qui a réceptionné le dernier adage de l'enseignante, cette dernière continuant son cours se demandant si ses propos sont déplacés. En pleine position de yoga, je m'autorise à fermer les yeux et visualiser des souvenirs que je n'avais pas osé sortir de leur tiroir depuis près de deux mois. Je repense aux pointes, aux pirouettes, aux lancés...  

___« Doucement jeune homme ! Vous avez bien failli assommer votre pokémon et votre voisine. C'est très beau ce que vous faites mais ce n'est pas l'exercice. Concentrez-vous... Et puis, quitte à frôler votre voisine, ne la ratez pas la prochaine fois, en ce jardin que l'on compose, elle est mauvaise herbe. Soyez élégante jeune fille, essayer n'est pas suffisant pour y parvenir. »  

Que venait-il de se passer ? Je baisse le regard sur Archimède qui me le rend de manière très agressive. Alors j'ai fait un pas de danse sans le vouloir ? Ou bien je l'ai voulu tellement fort que je n'ai pas pu le retenir... Visiblement ce n'est pas la seule chose que je n'ai pas pu retenir... Je sens sur mes joues des larmes, une ou deux seulement, preuve d'un malheur que j'essayais tant bien que mal de mettre de côté depuis mon arrivée ici.

___« Mon petit bouton de rose ? »

S'il y a un rapprochement avec son primate, ce sobriquet est loin d'être un compliment.

___« Oh... oui ?

___- C'est seulement la troisième fois que ma voix fait appel à vous pour connaître votre prénom ! Allez-vous finalement me répondre ?

___- Désolé, je pensais.

___- C'est bien de penser, certains de vos camarades n'ont pas l'air familier de la chose. Oh ! Vous parliez peut-être de pensées ? Même en cette saison elles sont fleuries...

___-

___- Votre nom jolie fleur ?

___- Ewan ! Ewan O'Hara !

___- Bien, vous viendrez en première ligne au prochain cours, vos gestes sont parfaitement exécutés. Vous étudiez dans le département de pokéathlétisme ?

___- Je n'ai pas encore décidé mon parcours, madame.

___- Mademoiselle voyons... Mes fleurs ne sont pas encore fanées. Huhu ! Et bien il va falloir vous décider et bien qui plus est ! ... Oh ! »

Mes mots laissent transparaître mon embarras dans cet échange qui ne me donne qu'une envie : fuir. La jeune femme lève les yeux au ciel devant moi et soudain sur son visage chute une goutte d'eau.

___« Voilà des précipitations qui vont précipiter la fin de mon cours ! Ohoh ! Nous nous reverrons au prochain mes boutons d'or ! Espérons que l'hiver doux nous offre à nouveau l'occasion de pratiquer sur l'herbe ! Partez jouasses mes amis, au détour de la rivière vous attend peut-être la solution de votre rêve ! »

Le pire c'est que Mademoiselle Hortense lâche toutes ces phrases sur un ton si calme et agréable que l'envie de l'apprécier n'est pas diminuée par ses maladresses... plus ou moins intentionnelles.

Je recule d'un pas, déstabilisé par ces dernières minutes de ma vie que je ne comprends pas. Je récupère mon sac de sport au sol et plutôt que d'aller me changer, m'élance vers un lieu où je pourrai mettre les choses au clair. Je cours pour me changer les idées, pour ne pas me soucier de la pluie qui s'intensifie. Je ferme les yeux pour ne pas réfléchir, ou pour réfléchir justement ? Je ne sais pas. Ma course s'interrompt lorsque mon pied droit se retrouve dans l'eau. Mes jambes me guidaient donc jusqu'au lac.

Je recule encore d'un pas. Je lève les yeux au ciel pour le voir se noircir, la pluie est battante maintenant. Je ne le savais pas à ce moment mais derrière-moi était apparu un arc-en-ciel quand je fermais les yeux. Il est des temps comme celui-ci où l'on ne voit que le gris. Mon attention est drainée par les feulements d'Archimède qui m'avait suivi. Ses pattes d'ordinaire blanches sont recouvertes de boues, son regard est féroce, il n'aime pas la pluie... Mais il m'a quand même suivi ? C'est que peut-être il a un peu d'affection pour moi finalement.

Je récupère dans mes bras la grosse boule de poils... lourde... et je cours vers ce qui me semble être une grotte. Dès que les gouttes ne m'atteignent plus je relâche mon pokémon qui s'ébouriffe et s'égoutte à un mètre de moi... étrange manière d'exprimer sa gratitude. Je m'assieds donc à l'entrée de la grotte et je regarde tomber la pluie. Après une heure de yoga, de la course et avoir déplacé une quarantaine de kilos de poils, mon corps trempé est exténué. Rien de mieux qu'un peu de contemplation pour laisser passer tout ça et se laisser le temps de la réflexion.
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Naufrage en grotte w/ Alban   Dim 13 Mar - 22:13



Naufrage en grotte
Alban Abernaty & Ewan O'Hara

Le lundi matin de retour de Mission était toujours le pire. En premier lieu ? Il était rare que les Missions imposées par les enseignants soient de simples balades de santé. En général, on y perdait bien quelques plumes, si ce n’était sa propre dignité ou quelques points de Quotient Intellectuel - merci les émissions de télé-réalité - ; ce qui impliquait, inévitablement, que la jauge de fatigue/d’épuisement/d’énervement titillait les strates les plus hautes. Mais cela passait encore puisque, après tout, ce n’était clairement pas le pire. Car en second lieu, il était important de noter que le lundi matin était, pour la promotion d’Alban, dédié à quatre MAGNIFIQUES heures de Stratégie Pokémon en compagnie d’Ace Stupide Creed. Et autant dire que ce n’était pas vraiment un détail négligeable.

Il est donc important de signaler que, après un week-end à lutter contre un troupeau d’Etourmi voraces - merci Professeur Yade - dans le but de sauver Momo l’Ecayon - et sa prothèse qui coûtait bien le prix du campus de la PC -, Alban était réellement enchanté de retrouver son enseignant favori, pour sa matière favorite. S’il avait pu se faire porter pâle, il l’aurait bien évidemment fait. On ne mentionnera pas ici sa tentative de se rendre malade en avalant les cocons de Sécrétion faits par son Larveyette, ce serait trop mélodramatique. Malheureusement, le châtain n’avait absolument aucune excuse visant à se soustraire à ces quatre heures de Stratégie. Hauts les cœurs ! Il avait préparé son sac de cours et s’était dirigé tristement vers le bâtiment où devait avoir lieu la séance de visionnage des dix exploits les plus éblouissants du formidable Ace. A croire que ce crétin allait chercher des idées sur les chaînes Youtubes de gosses de 12 ans. M’enfin !

Exaspéré dès les premières heures de la matinée, Alban s’était traîné jusqu’à sa place habituelle - loin des premiers rangs pour pouvoir déprimer en paix - où il s’était installé mollement. Au milieu des autres élèves euphoriques les fous, le Voltali faisait pâle figure. Mais il n’y pouvait rien. Il détestait la Stratégie Pokémon. Il détestait Ace S. Creed. Et, de fait, ce dernier le détestait également. Les relations semblaient donc équilibrées et saines. A peu près.

Allongé à moitié sur son pupitre, Alban se tourna vers ses Pokémon. Son équipe était quelque peu en effectif réduit pour les cours d’Ace, mais c’était normal. Il était hors de questions qu’il emporte avec lui Hélios ou Aura ; le Larveyette et la Togepi auraient fait bien trop de grabuge dans cette salle de classe. Et Alban avait beau ne pas aimer son enseignant, il n’était pas suicidaire pour autant. Ceres, sa Barpau chromatique, avait également été laissée dans son aquarium, dans la chambre qu’il partageait avec Nolan. La pauvre petite était bien incapable de livrer un combat. Et Alban connaissait Ace ; ce fou furieux aurait pris un malin plaisir à faire tomber sa Ceres contre un Pokémon Electrique, bien puissant et bien malsain. Autant éviter les catastrophes, donc… Restaient donc ses quatre premiers Pokémon et sa dernière acquisition, à savoir, Zéphyr, Auster, Mistral, Zénith et Barber. Ces derniers se tenaient d’ailleurs sagement autour d’Alban, se faisant les plus discrets possibles pour ne pas que leur dresseur se fasse remarquer. Ce qui en soit était compliqué, puisque presque la moitié des effectifs étaient des Pokémon chromatiques au pelage brillant.

Lâchant un soupir à fendre l’âme, Alban consulta sa montre. 8h35. Ace était encore en retard, et c’en était vraiment exaspérant. Ne pouvait-il pas être à l’heure, pour une fois ? Bon… Après tout, il était vrai que ce retard l’arrangeait ; moins il était en présence du référent Noctali, et mieux il se portait. Mais tout de même… Faisant tourner distraitement son stylo entre ses doigts, le châtain sursauta lorsque Creed s’engouffra bruyamment dans sa salle de classe, les bras chargés de cassettes. Wow. Il avait vraiment l’air de mauvais poil. Et que dire de sa chemise complètement froissée et déchirée ? Qu’avait-il bien pu lui arriver ? Curieux comme ses camarades, Alban se mordit la lèvre inférieure pour étouffer un rire lorsqu’il remarqua un pétale de rose sur le bas de la chemise du professeur. Prfft. Il était tombé sur Andreas et ses excentricités, n’est-ce pas ? Pas étonnant qu’il ait l’air aussi énervé et…

- Abernaty. Au lieu de vous esclaffer comme un débile mental, pourriez-vous vous lever et expliquer à toute la classe les propriétés du Talent « Farceur » ?

... Great. La classe se fit tout d’un coup silencieuse et Alban regarda autour de lui. Il n’était clairement pas le seul à avoir esquissé un sourire, alors pourquoi lui ? La réponse était toute simple et résidait en quelques lettres : haine. Bon, il est vrai qu’Alban n’avait pas toujours été un ange… et il payait là son impertinence lors de la soirée du Nouvel An. Mais tout de même… Ayant l’impression d’avoir été injustement accusé, Alban se leva et s’éclaircit la gorge. La stratégie et lui ? Pfeuh, trop facile !

- Je ne sais pas, répondit-il en essayant de garder une expression neutre.

Mieux valait ne pas énerver Ace plus qu’il ne l’était déjà. Ce dernier sembla d’ailleurs éprouver un malin plaisir à le mettre ainsi dans l’embarras.

- Vous ne savez… pas ? Eh bien dans ce cas je ne peux pas faire grand-chose pour vous. Vous êtes expulsé du cours pour ce matin. Oh et évidemment, vous irez apporter vous-même le papier d’expulsion à votre responsable de Spécialité ; cette très chère Jackie, je suppose ?  

Il lui adressa un sourire éclatant et lui tendit un morceau de papier. Enfoiré.

Alban rassembla ses affaires et, un brin honteux, s'avança jusqu’à Ace pour récupérer le papier. Tentant de garder la tête haute malgré tout, il siffla ses Pokémon et sortit de la salle, la boule au ventre. Ok… Il venait de franchir un nouveau palier de haine, même si dans les faits, l’histoire n’était pas si catastrophique. Sa responsable de Spécialité était par chance Hortense, et non pas Jackie ; ce qui allait grandement faciliter les choses. Passant donc son sac à dos sur son épaule, il hésita à aller chercher Chell dans son dortoir mais se résigna. Il fallait qu’il remplisse ses tâches avant, et autant profiter de ce temps « libre » pour faire des choses constructives, comme travailler ses thèses à la Bibliothèque, par exemple.

Sortant donc son iPok, il consulta l’emploi du temps des autres promotions pour savoir si Mademoiselle Hortense avait cours ou pas. Il serait plutôt simple de l’intercepter lors d’un de ses cours de Yoga. Mais si elle était en cours spécialisé hors de l’académie, ou en repos… Il risquait de rencontrer quelques difficultés. Par chance, la jeune femme était actuellement occupée avec les premiers semestres. Une occasion en or d’aller la déranger pendant son cours, sans qu’aucun de ses aînés ne lui demande ce qu’il faisait ici. Au moins, dans les nouveaux arrivés, il ne connaissait presque personne. Il n’aurait donc pas à subir un interrogatoire suspicieux de la part de ses amis ou de ses aînés, et n’aurait pas à se justifier de son expulsion de cours. L’honneur était sauf !

Trottinant vers les endroits où Mademoiselle Hortense avait l’habitude de dispenser ses cours de yoga, Alban grimaça lorsqu’il reçut la première goutte de pluie. Il fallait qu’il se dépêche avant que ce ne soit le déluge. Pressant donc le pas, il vit au loin la chevelure caractéristique de son enseignante, qui, dérangée par la météo, était en train de renvoyer ses élèves. Parfait ! Chanceux malgré la pluie, Alban se dirigea naturellement vers la jeune femme accompagnée de son vulgaire primate, dans le but de l’interpeller timidement.

- Mademoiselle Hortense ? lui demanda-t-il en essayant de revêtir un sourire à la fois gêné et charmeur.

A croire que ses deux participations à des émissions de téléréalité avaient fini de lui donner un côté manipulateur.

- Oui ma petite étoile filante ?
- J’ai eu hm… quelques petits problèmes avec le Professeur Creed en cours, ce matin. Je n’ai pas su répondre à une question et il m’a renvoyé vers vous avec ce papier…

Il lui tendit timidement le papier d’expulsion, qu’elle attrapa avec surprise, avant d’éclater de rire.

- Allons ma petite étoile filante, ce n’est pas vraiment digne de ta personne, non ? M’enfin ce genre de chose arrive à tout le monde, et c’est pardonnable. Surtout de la part d’un élève brillant comme toi ! Par contre hm… Il me semble que la procédure veut que je te donne une heure de colle, et je n’ai pas du tout idée de ce que je pourrai bien te donner à faire… Hmm, laisse-moi réfléchir… Oh ! Je sais !

Elle éclata de rire et s’approcha de lui, sur le ton de la confidence.

- Il y a une jeune pousse qui me semblait plutôt mélancolique, ce matin, pendant mon cours. Il s’agit d’un Voltali prometteur de la dernière promotion. Il ne sait pas encore vraiment ce qu’il veut faire mais si tu avais vu sa façon de se déplacer, tu aurais sans doute eu la même pensée que moi ! A savoir qu’il est FAIT pour être un Pokéathlète ! Tu t’es occupé du tutorat de la jeune Lovell, et les résultats ont été merveilleux. Serait-ce abuser que de te demander d’essayer de faire ton possible pour que jeune pousse rejoigne nos rangs ? Hm ?

Elle le regarda avec ces yeux bleus brillants auxquels on ne pouvait rien refuser. Déglutissant difficilement, il hocha lentement la tête de haut en bas.

- Je veux bien, mais le choix final lui revient. Je ne pourrai que lui expliquer en quoi notre Spécialité est la meilleure, et ce sera à lui de voir si cela lui convient. Nous sommes d’accord ?
- Evidemment ! Bon, alors. Hm… J’ai déjà oublié son nom, mais il est parti dans cette direction. Si tu vas assez vite, tu pourras le rattraper et… oh cette pluie !

Alban la remercia puis suivit la direction de son index. Tandis qu’elle partait avec Rose s’abriter, le châtain pressa le pas. Bon. Ce n’était pas vraiment ce qu’il s’était imaginé pour sa matinée tranquille, mais il pouvait déjà remercier le ciel d’avoir été si indulgent avec lui… Même si ce dernier était en train de lui tomber sur la tête !

Mistral s’envola et se plaça au-dessus de la tête de son dresseur. L’énorme masse de coton parvint à retenir la majorité de la pluie, et Alban remercia d’une caresse son Altaria chromatique. Attrapant son Reptincel pour ne pas que la pluie le blesse, le châtain se mit à courir plus vite. Où était passé la « jeune pousse » ? Alban se tourna vers Zéphyr et Auster. Le Goélise chromatique activa son Regard Vif pour essayer de repérer l’élève, tandis que le Noctali flairait l’air pour essayer de trouver une piste. Peu d’élèves étaient partis dans cette direction après les premières gouttes de pluie… Ce ne serait pas bien compliqué.

Et en effet, au bout de quelques minutes de recherche, Alban trouva l’entrée de la Grotte Granite et une touffe de cheveux dorés. Sprintant pour s’abriter le plus rapidement possible, il pénétra dans l’antre et fit un dérapage contrôlé, avant de s’assoir sur le sol, haletant. Zénith quitta ses bras pour explorer les alentours, tandis que Zéphyr, Mistral, Barber et Auster se réunissaient autour d’Alban pour le réchauffer et s’enquérir de son état. En face, la « jeune pousse » de Mademoiselle Hortense semblait effectivement assez jeune. Cheveux et yeux dorés, trempé par la pluie et accompagné d’un Mangriff blanc et… doré. Wow. Jolie bête. Natif de Cimetronelle, Alban était donc évidemment familier avec cette espèce qu’il appréciait, malgré son caractère parfois volcanique. Et là, il pouvait affirmer que c’était le plus beau Mangriff qu’il ait pu voir.

Reprenant son souffle et passant une main dans ses cheveux pour en chasser l’eau, il esquissa un sourire timide à son camarade.

- C’est tombé assez brusquement, n’est-ce pas ? Désolé, je ne voulais pas te déranger mais… les endroits où s’abriter sont rares quand on est dans ce coin-là du Campus. Oh et je m’appelle Alban Abernaty, dortoir Voltali. Et toi ?

Autant commencer la conversation en douceur…

_________________
Naufrage en grotte w/ Alban 15024690286225SignMaxAlban
Naufrage en grotte w/ Alban
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :