Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon Community

Tu abandonnerais ce pauvre locataire démuni à son déménagement, en « empruntant » sa camionnette en plus… ? Je ne te pensais pas voleur, Josh.
en savoir plus ?
Cha-charmant… normalement c’est en mission avec Josh que je frôle la mort, pas en rentrant chez les Phyllalis.
en savoir plus ?
Je vais chuter, encore, et ça sera long, et ça sera douloureux, et t'auras pas envie d'être là. Parce que toi, tu as Aoi mais moi j'ai quoi maintenant que Maya est partie, dis-moi ?
en savoir plus ?
Ce n'est pas le parc que je souhaite anéantir...
en savoir plus ?
Mademoiselle Alézar, Pecheresse Caroline ! Où êtes-vous ?
en savoir plus ?
La triche sera permise évidemment.
en savoir plus ?
Q…. Quéééééééééééééé ?!
en savoir plus ?
-37%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro
219 € 349 €
Voir le deal

Heath S. Jones
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
- Atchouuuuum!...erf...hrmf...Vicious...tu sais où j'ai mis la boîte de mouchoirs?

Demandais-je en frissonnant, une couverture de laine enveloppant mes épaules. Je n'avais pas quitté mon pyjama de la journée, me permettant de rater les cours pour me reposer, ayant attrapé un très vilain rhume aux suites de mon combat contre Goyah. En même temps il fallait s'y attendre, vu tous les moyens que j'avais déployés pour essayer de geler son dragon. Mon nez coulait donc et il m'arrivait de tousser ou d'éternuer à intervalles réguliers, lorsque je n'étais pas en train de monter le chauffage de la chambre pour me réchauffer. Enfin, ça, ce n'était pas le plus important. Qui dit journée seul au lit dit journée avec toute la chambre à disposition, sans colocataires, et il se trouve que je savais exactement comment profiter de cette occasion en or. Quelques jours plus tôt, ennuyé par ma routine monotone et déterminé à m'occuper tout en apprenant quelques petites choses sur un sujet touchant ma curiosité à ce moment là, j'avais commandé un "petit train" par internet. La bête possédait quatre wagons sans compter la locomotive et la section destinée à porter le charbon. L'engin fonctionnait à l'électricité et venait avec une bonne quinzaine de mètres de rail à assembler soi-même dans son petit parcours personnalisé. Résultat des courses : je menais une bataille acharnée avec le manuel d'instruction, la boîte vide était éventrée sur le lit d'un colocataire et il y avait des pièces et des rails disséminés un peu partout dans la pièce. J'étais en train de fixer des lumières de Noël aux couleurs changeantes à mon nouveau bébé, utilisant le wagon de charbon a l'intérieur vide pour y cacher la batterie, lorsque l'un de mes deux colocataires rentra de sa longue journée de cours.

Il lui fallu moins de trois secondes pour commencer à crier. Ça n'avait pas de bon sens, c'était la chose la plus ridicule qu'il avait jamais vu et ça devait sortir de la chambre, maintenant! Quel manque d'imagination et de créativité flagrant. Je tentai bien sur de plaider ma cause, mais me retrouvai rapidement en infériorité lorsque le second dresseur arriva et qu'ils menacèrent de faire sortir Harley de sa balle si je ne rangeais pas tout de suite. Une tactique fourbe, mais qui n'avait pas besoin d'être testée pour faire ses preuves. Si la Lapras sortait maintenant, elle serait capable de s'indigner assez pour briser mon petit trésor, que ce soit volontairement ou de manière accidentelle. Je m'étais donc dépêché de tout remettre, dans le désordre, dans la grosse boîte et de quitter la pièce, manuel d'instruction sous un coude et combo couverture et boite de mouchoirs sous l'autre. Vicious, en bon bras droit prêt à me suivre jusqu'au bout du monde, m'aida à porter notre fardeau.

Je considérai un instant la salle commune, mais oubliai rapidement l'option. Il y aurait trop de gens, de va-et-viens de personnes curieuses qui voudraient toucher à mon petit train et qui me nuiraient dans ce grand moment de bonheur. Éternuant de nouveau, je frissonai donc en tentant d'ouvrir la porte de la salle de conférence du dortoir. C'était bien ma chance, on l'avait verrouillée. Que faire alors? M'appuyant contre le mur, je rejetai la tête vers l'arrière en poussant un grand soupir de désespoir. Et c'est ainsi que me vint l'illumination, un éclair de génie, une inspiration soudaine! Personne ne viendrait me déranger sur le toit après le coucher du soleil à la fin avril! Quel plan parfait! Me dis-je une dernière fois en indiquant le chemin à suivre à Vicious. Pour mon plus grand plaisir, il s'avéra que cette porte là n'était pas verrouillée. Ne restait plus qu'à gravir les marches et à ressortir tout le matériel, illuminé seulement par l'éclat de la lune et des lampadaires adjacents.

***

J'étais emmitouflé dans ma couverture, assis sur une chaise longue, transi de froid et claquant des dents alors que je regardais mon oeuvre avec scepticisme. Même après de longues heures de travail, je n'avais pas réussi à atteindre mes buts, pas tout à fait. Certes, le train était illuminé et parcourait les rails que j'avais soigneusement disposés avec la plus grand soin, mais le parcours était encore incomplet. Au milieu du terrain de tennis, passant comme un serpent de lumière dans la nuit, mon nouveau jouet traçait les lettres formant le mot "ones". Il ne me manquait plus qu'une lettre, plus que le "J", et ce serait parfait. Mais avec les rails qu'il me restait, j'ignorais comment arriver à mes fins. J'avais tenté de défaire les autres lettres pour avoir plus long de rails à manier, mais au final ça avait été plus anti-constructif qu'autre chose. Je ne pouvais pas non plus le laisser comme ça, inachevé!

Déconcentré par une quinte de toux, j'ignorai l'air sceptique du sneasel qui, de son côté, semblait prêt à baisser les bras. Encore heureux que ce soit moi ici le dresseur, je n'accepterais jamais d'abandonner aussi facilement! Hmm, par contre, à force de retourner le problème dans tous les sens, j'avais l'impression de m'enfoncer encore plus. Ajoutons à cela que je n'avais personne à utiliser pour faire un échange d'idées et stimuler ma propre création intellectuelle. Oh, mais bien sûr! Je n'avais qu'à appeler quelqu'un pour lui demander de venir m'aider. Je pourrais alors expliquer le problème, le conceptualiser autrement pour le faire comprendre à quelqu'un d'autre et, avec un peu de chance, j'aurais un nouvel éclair de génie avant même que l'autre aie répondu. Maintenant le problème était: qui contacter? Mmh, était-ce vraiment important? Non. Ne me souciant donc pas de l'heure, j'ouvris le répertoire de mes contacts, dans mon iPok, et cliquai sur un nom au hasard. Avec un peu de chance, cette personne pourrait être sur les lieux rapidement. En tout cas je l'espérais bien. Lorsque la sonnerie cessa et qu'on me répondit, je coupai rapidement l'individu mystère, motivé par un sentiment d'urgence.

- C'est très important! J'ai besoin de toi sur le toit du dortoir Noctali, immédia--- aaaah---tchouuuu!! Pardon... Hrmr, tout de suite! Fais vite! Oh, et n'oublie pas le chocolat chaud, on va en avoir besoin.

Sans plus de cérémonie et sans attendre non plus de réponse, je raccrochai. Cela fait, j'abandonnai mon iPok sur la chaise longue et, utilisant ma couverture de laine telle une cape, je me rapprochai des rails pour essayer de me remettre à l'ouvrage en attendant. J'arriverais à écrire ce "J", peu importe ce qu'il m'en coûterait!


Petit train va loin | ft. Callie 2XQIPetit train va loin | ft. Callie Miniat_6_x_087Petit train va loin | ft. Callie 2XQKPetit train va loin | ft. Callie 2XQL Petit train va loin | ft. Callie 2XQMPetit train va loin | ft. Callie Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Petit train va loin

feat Heath

Une soirée relativement calme était en perspective. Ou du moins, c'est ce qu'était en train d'imaginer Calliope quand elle remontait dans son dortoir après s'être régalée de la cuisine de Mama Odie. Le ventre bien plein, elle comptait digérer tranquillement et profiter d'une bonne partie de la nuit pour s'avancer dans son travail. Le temps était encore bien trop frais pour se permettre de vagabonder à l'extérieur. Et puis, en ce moment, elle n'en avait pas le courage bien qu'au fond d'elle l'envie régnait. Malheureusement, depuis son retour d'hôpital, Callie avait gagner en faiblesse et avait un peu plus de difficulté à supporter la fraicheur des nuits de printemps. La demoiselle avait donc plutôt peur d'attraper un mauvaise virus, la contraignant ainsi de revenir à Volucité. Et forcément, il en était hors de question. Voilà pourquoi il était bien plus sage de restée enfermée dans sa chambre.

La fenêtre encore légèrement ouverte, la rouquine s'empressait d'aller la fermer. La plupart de ses compagnons étaient présents et s'occupaient à leurs propres tâches. Seule Tarsal restait près de sa dresseuse, intriguée par ce sentiment qui émanait d'elle. Décidément, Calliope ne pouvait rien cacher à cette petite créature psychique. Ce simple regard avait suffit à la faire sourire d'un air triste, comme pour la rassurer. Ou plutôt, se rassurer. D'humeur mélancolique, la préfète préférait se pencher sur sa paperasse plutôt que de remuer de trop ses pensées. Il y avait quelques cours ici et là mais aussi ses propres recherches sur les progrès médicaux. Callie se tenait à jour à ce niveau là et était toujours à l'affut de prouesses incroyables. La médecine avait encore tellement de chose à dévoiler qu'elle tombait à chaque fois dans l'émerveillement lorsqu'elle découvrait quelque chose.

Le regard un peu perdu, elle tenait une à une les feuilles qu'elle lisait en diagonale afin de mieux les classer après des heures de travail. Une dizaine de minutes à peine avait suffit. Il faisait nuit noire. Et alors qu'elle pensait avoir enfin terminé, son iPok sonna. Un son particulier, dont elle n'avait pas l'habitude d'entendre comme l'habituel message ou la panne de batterie. Posé sur son bureau, il lui suffisait de jeter un petit coup d'oeil pour finalement arquer un sourcil. Callie constatait avec surprise qu'il s'agissait d'un appel d'une personne dont jamais elle n'aurait pensé en avoir : Heath Jones. Curieuse de savoir ce qu'il voulait lui demander, elle décrochait en s'imaginant tout un tas de chose.


_ Bons- ...


Pas le temps d'en placer une, le garçon la coupait dans son élan. La demoiselle avait un peu de mal à l'entendre et collait mieux l'appareil à son oreille; Il lui semblait entendre le vent. Mais ce qu'avait à lui dire le Noctali était bien plus intéressant. Heureusement que la rouquine avait la capacité d'enregistrer rapidement les informations sans se poser de question immédiate car sinon, le garçon aurait raccroché et elle n'aurait pas donné suite car elle aurait tout simplement oublié le lieu donné. Pas le temps non plus pour Callie de répliquer quelque chose car son interlocuteur lui avait raccroché au nez, laissant une jeune fille totalement perplexe sur ce qu'elle venait d'entendre. Une chose était sûre, Heath avait besoin d'aide. Et elle était toujours prête à la fournir si besoin, qu'importe le moment, le lieu, la personne ou même le temps.

Rapidement, Calliope faisait le point sur ce que le garçon lui avait dit. Le dortoir Noctali ? Et sur le toit en plus... Cela expliquait donc le vent. Il y avait eu aussi cette éternuement, assez significatif : Heath avait froid. D'où la demande de chocolat chaud. Sauf que ça ne suffirait pas pour réchauffer totalement quelqu'un. Une couverture était nécessaire. Et même s'il ne avait déjà une, la supplémentaire ne serait pas de trop. Sentant l'adrénaline monter, la demoiselle retrouvait un gain d'énergie incroyable. Avant de quitter sa chambre, elle filait dans son armoire pour attraper un plaid sous son bras et une drôle de boite . Mystik la suivait du mieux qu'elle pouvait mais ses petites pattes ne lui permettait pas de suivre la cadence. Elle allait donc s'accrocher à l'épaule de sa dresseuse qui n'y avait pas prêté attention encore...

Le dortoir des Noctali se situait au sud ouest de sa position. Mais avant, la rouquine faisait une halte dans les cuisines du réfectoire. Jetant un rapide coup d'oeil pour voir s'il n'y avait personne, elle s'engouffrait à travers la porte discrètement et allumait la lumière. Tout était correctement rangé, chaque ustensiles à sa place et les plaques en inox bien nettoyées. Calliope n'avait pas l'habitude du lieu, contrairement à la cuisine des serres. Fort heureusement, elle trouvait rapidement ce dont elle avait besoin pour le chocolat. Une casserole sur le feu, elle le faisait fondre. elle trouvait aussi un thermos où elle pouvait conserver le précieux liquide qu'elle préparait. Elle ne cherchait pas à faire quelque chose d'exceptionnelle, tout était rapide dans ses gestes. La rouquine avait l'habitude d'en faire et ajoutait les ingrédients sans se poser de question. La concentration la dominait jusqu'au bout et une fois terminé, elle se pressait de ranger les outils utilisés avec l'aide de Mystik et de ses pouvoirs.

Thermos posé sur les couvertures, Callie quittait la cuisine un peu essoufflée. Cependant, elle n'écoutait pas son corps et traversait le hall pour rejoindre le dortoir d'Heath. Poussant la porte du pied avec maladresse, elle faisait chuter le thermos. Un bruit sourd s'élevait dans la pièce et la demoiselle se crispait. Un regard à droite puis à gauche, personne. Tout le monde dormait à point fermé. Elle se dépêchait alors d'entrer avant que quelqu'un ne la découvre et fasse polémique : "Une Givrali dans le dortoiiiir ! Et pas n'importe laquelle, c'est la préfète ! Mais qu'est-ce qu'elle vient fouiner ici celle-là ? Dehors, vil commère !" Bon, c'était peut-être un peu exagéré, mais voilà ce qu'elle avait à l'esprit la petite tête rousse. Devant elle, un escalier. Encore un effort supplémentaire. Respirant un bon coup, elle se donnait une dernière poussée de courage et commençait à gravir les marches. Machinalement, elle se mettait aussi à les compter.

Le rythme cardiaque augmentait et très vite, Calliope était essoufflée. Beaucoup plus que lorsqu'elle avait quitté la cuisine. Si bien que lorsqu'elle arrivait et qu'elle ouvrait la porte avec son dos, elle restait dans cette position, à l'appui et la tête relevée pour attraper un maximum d'oxygène. Elle s'était dépêchée, de peur de retrouver le garçon dans un sale état alors qu'il était simplement là, en train de ... De jouer ?! En effet. Ses yeux s'étaient abaissés et pendant qu'elle reprenait sa respiration, Callie avait observé cette masse sur la chaise longue en train de manipuler ce qui semblait être des rails. Bien évidement, la rouquine tiquait mais elle ne parvenait pas encore à s'exprimer. Soufflant de mécontentement, elle parvenait enfin à se décoller et à se rapprocher de l'adolescent qui ne semblait pas avoir fait attention encore. Parvenant à son épaule, la jeune fille attrapait le thermos d'une main et le glissait juste en dessous de son nez.


_ Monsieur Jones est servi.


Et lorsqu'il se retournait pour la regarder, elle souriait doucement. Bon, cela ne voulait pas dire qu'elle ne lui en voulait plus. Ca non ! Mais elle ne pouvait pas s'en empêcher car c'était dans sa nature. Et puis, elle appréciait Heath malgré les on-dit. Par contre, il faisait vraiment un froid de canard ici. Et à en voir l'état du visage du garçon, il était là depuis un moment.


_ Eh, mais tu as vu tes lèvres ?! Elles sont toutes bleues !! Mais quelle idée, franchement, bois vite ça !


Ni une ni deux, elle ouvrait le thermos, positionnait un gobelet juste en dessous et versait. Peut-être avec trop de précipitation car la maladresse de la rouquine frappait de nouveau et elle allait reverser un peu du contenu sur la cuisse de son interlocuteur. Ouch, ça devait bruler.


_ Aaah ! Désolée, désolée !
ne cessait-elle de répéter, la mine paniquée. Attends, je vais éponger ça.


Posant doucement le thermos , qu'elle venait tout juste de sceller, au sol, elle se dépêchait de sortir un mouchoir pour se mettre accroupi et commencer à essuyer.


_ Ça va ? Je ne t'ai pas trop brûlé j'espère...
s'inquiétait-elle.



fiche © Miss Yellow




Heath S. Jones
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
Ne portant pas attention à mes quintes de toux intermittentes ou à mes frissons devenus réguliers, j'étais toujours assis sur le toit à me triturer les méninges. Il devait bien y avoir une façon concrète d'écrire ce satané "J" avec les rails que je possédais. Bien sûr, j'aurais toujours pu tout ranger et appeler le fournisseur le lendemain, mais c'était hors de question. À attendre aussi longtemps je me serais déjà désintéressé de ce projet pour me consacrer à un autre plus engageant. C'était ce soir ou jamais et je comptais bien parvenir à mes fins, tant et si bien que je n'entendis même pas la porte s'ouvrir. Lorsque l'odeur du chocolat vint me chatouiller les narines et que la voix de la demoiselle s'élèva, la surprise fut telle que j'en sursautai, la dévisageant de mes grands yeux clairs.

- Merci, mademoiselle Pry--*La toux le retour* Ca...? Calliope? Mais pourquoi est-ce que...? Oh.

Conclus-je en vérifiant rapidement mon iPok. C'est donc la médecin que j'avais contactée en pleine nuit pour m'aider dans mon moment de création. Pourquoi pas après tout, notre dernière conversation m'avait laissé l'impression d'une jeune femme intelligente et de bonne compagnie, sans oublier que ce chocolat chaud sentait très bon. Lorsque je reportai mon attention sur son visage, je trouvai un doux sourire aimable, à l'image de sa propriétaire. Comme encouragé par cette vision, je replaçai mes lunettes tout en réprimant un frisson, levant un morceau de rails tout en me préparant à prendre la parole pour lui partager mon problème d'importance majeure : ma capacité à illuminer le toit du dortoir Noctali de mon nom via ce magnifique train. Sauf que la préfète avait été beaucoup plus rapide, remarquant mes lèvres devenues bleues par le froid et décidant donc d'agir immédiatement, telle une mère attentionnée se souciant d'un petit garçon. Elle n'hésita même pas à me réprimander quelque peu, demandant qu'elle idée avait bien pu me passer par la tête pour rester au froid aussi longtemps.

- C'est trois fois rien, j'ai seulement dû manger trop de bleuets. Non, l'important c'est que-- Arghhh.

Pas moyen d'en placer une, la boisson chaude avait décidé de me faire taire de son baiser mordant, sur la cuisse. Non seulement mon pantalon était-il trempé, mais je pouvais sentir ma peau être parcourue par la sensation désagréable et douloureuse dont s'accompagnent les brûlures. Ça ne faisait pas de bien. Serrant les dents, j'entendis les excuses de la pauvre jeune fille, sincèrement désolée et s'affairant du mieux qu'elle le pouvait à réparer son erreur à l'aide d'un mouchoir. Je l'entendis à peine me demander si j'allais bien, trop occupé que je l'étais à regarder la rousse, accroupie devant moi, en train de me frotter la cuisse pour l'essuyer en pleine nuit sur le toit dans une ambiance de clair-obscure. Peut-être que je ne vaux pas mieux à ce sujet que les rumeurs au sujet de notre dortoir le laissent entendre, mais dans le cas présent je suis plutôt certain de pouvoir être excusé pour avoir complètement oublié cette histoire de train électrique en l'espace de quelques secondes. Et le plus drôle, c'est que la concernée elle-même était tellement occupée à s'excuser et à faire de son mieux qu'elle n'avait probablement pas réalisé du tout...euhm... La façon dont je percevais la situation, voilà. Je restai donc silencieux, les lèvres traçant un sourire un peu découragé et mes joues trahissant ma gêne du moment. Et pourtant, j'attendis, n'osant pas parler avant que son regard ne croise finalement le mien à nouveau.

- Ce serait probablement un crime de me plaindre, mais je dois avouer être content que ceci se déroule en pleine nuit sur un toit, loin des yeux indiscrets.

Terminais-je en étouffant un rire, enfouissant une main dans ma tignasse blonde et détournant à mon tour les yeux, un peu embêté. Je devais me ressaisir, faire un effort de concentration et me rappeler de la raison pour laquelle nous étions là. Plus facile à dire qu'à faire, surtout dans un état de santé aussi peu glorieux. Certes je l'avais appelée et elle était là par ma faute, mais le reste des détails m'échappaient en un épais brouillard, apparu sans crier gare. Jetant donc l'éponge, je me résignai en risquant une oeillade désolée vers la médecin, tentant tant bien que mal de détourner la conversation vers autre chose.

- Pourquoi est-ce que j'ai appelé déjà?


Petit train va loin | ft. Callie 2XQIPetit train va loin | ft. Callie Miniat_6_x_087Petit train va loin | ft. Callie 2XQKPetit train va loin | ft. Callie 2XQL Petit train va loin | ft. Callie 2XQMPetit train va loin | ft. Callie Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Petit train va loin

feat Heath

Qui avait dit que les médecins avaient de la dextérité ? Le comble pour Calliope… Bien entendu, qu’elle en avait. Mais parfois, sa maladresse prenait un peu trop le dessus. Comme à ce genre d’instant, celui où elle se sentait un peu perturbée, ou plutôt mal à l’aise. Juste parce qu’elle jugeait qu’on la regardait avec un peu trop d’insistance, l’amenant donc à ce type de catastrophe. Inutile de décrire dans l’état actuel qu’elle se trouvait. Totalement en panique, elle s’en voulait terriblement et n’avait pas perdu une seule seconde pour rattraper son erreur. Elle imaginait aussi bien la douleur que devait ressentir son interlocuteur. La brûlure, ce n’était pas forcément quelque chose d’agréable, bien au contraire. Le tout était d’agir en conséquence et sans plus attendre. Chose qu’elle faisait en se précipitant à niveau pour détendre le tissu et limiter son contact avec la peau tout en épongeant avec un mouchoir qu’elle sortait de la poche de sa veste. Cela ne suffisait pas réellement mais au moins, ça limitait les dégâts, du moins, c’est ce qu’elle pensait.

Il était à présent temps de s’inquiéter du ressenti du garçon et pour cela, Calliope relevait légèrement la tête tout en replaçant une mèche derrière son oreille. La réponse du Noctali semblait ne pas vraiment la faire réagir, comme si elle était en train de réfléchir à ses propos. En réalité, elle s’imaginait tout un tas de scénario possible face à ces sous-entendus grotesques. Sa main se crispait sur le pantalon de Heath, se paralysant. Puis elle se redressait aussitôt, une teinte rosée venant colorer ses joues déjà froides alors que lui était en train de rire. Tant mieux si cela l’amusait… Elle beaucoup moins, surtout en sachant ce en quoi était capable la gazette. Ou plutôt des conséquences que cela engendraient avec les autres personnes qui lui étaient proches. Elle se souvenait bien de cette discussion délicate avec Alban, dans une salle de classe. Callie bafouillait alors quelques mots incompréhensibles, ou plutôt, dénudés de logiques car pas placés dans le bon ordre.

_ Euh, Que… C’est… En fait, non… Enfin, tu vois. Une aide quoi. Ce serait stupide. Penser ça… Ahaha, vraiment stupide. Hum… Bref.


Vite, un autre sujet de conversation. Elle devait fuir, trouver un appât intéressant pour faire disparaitre cette sensation de mal être qui la dominait. Un jeu auquel elle avait l’habitude de jouer mais auquel Heath la doublait, revenant sur les raisons de sa présence ici. Ce qu’il semblait oublier lui-même… Eh bien, bravo pour quelqu’un qui réclame de l’aide ! Si Callie pouvait se frapper le front avec la paume de sa main, elle le ferait. Bien évidemment, elle évitait ce geste parce que c’était déplacé mais aussi parce qu’on pouvait la prendre pour une folle qui aime se mutiler. Dire quelle était venue juste pour lui parce qu’elle s’était inquiétée sur son état de santé et surtout parce qu’il lui avait réclamé son aide. La rouquine se souvenait aussi de la surprise de l’adolescent quand elle lui avait tendu le thermos, comme s’il ne s’était pas attendu à la voir débarquer ici. Pourtant, elle n’avait pas été si longue pour qu’il l’oublie… Main sur les hanches, elle semblait un peu mécontente.

_  A toi de me dire… Tu m’as appelé en disant que tu nécessitais mon aide rapidement. Je n’ai même pas pu demander de plus amples informations que tu as raccroché. Du coup, j’ai bien paniqué et je me suis dépêchée de te rejoindre.


A Heath de donner la suite à présent car là, pour le coup, la préfète des bleues ne pouvait plus l’aider. Son regard allait se poser derrière l’épaule du garçon, la laissant observer ce montage au sol. Ah oui… Le garçon était en train de jouer au petit train. Les rails étaient montés de façon à former des lettres. « O.N.E.S » Voulu ou pas, Callie n’y trouvait pas vraiment de signification. Où voulait-il en venir ?


_ Tu as besoin d’aide pour ranger ça ? Parce que si c'est le cas, je t'étripe ! demandait-elle en désignant du doigt ce bazar.



fiche © Miss Yellow


Heath S. Jones
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
La médecin était concentrée, c’est le moins que l’on puisse dire. Enfin, elle l’était jusqu’à ce que je lui fasse prendre conscience de la situation avec mon point de vue plus global. La réaction avait été immédiate alors que sa main s’était paralysée et que ses épaules semblaient s’être tendues. S’il avait fait un peu moins sombre, j’aurais sans doute pu m’amuser un peu de ses joues rougies et de ses grands yeux qui devaient offrir un résultat plutôt mignon au sein de ce visage si délicat et maternel. Quoi qu’il en soit, je serrais toujours les dents à cause de la brûlure lorsqu’elle tenta maladroitement de se défendre en prenant la parole. La rousse s’emmêlait les pinceaux, ne sachant manifestement pas dans quel sens aller avec sa phrase, essayant de tout faire sortir d’un coup pour ne créer plus qu’un capharnaüm de pensées imprécises. Si j’avais pu me montrer compréhensif et essayer de l’aider à rétablir une situation normale, j’avais pour ma part passé mon point de non-retour. La seule réaction qu’il me restait était ce satané sourire que j’essayais de réprimer, trop amusé par la panique passagère de l’adolescente. Que puis-je y faire, j’aime mettre les gens dans l’embarras. Dans tous les cas, j’avais fini par tenter d’enchaîner, cherchant le pourquoi du comment je l’avais appelée ici. Il faut dire que c’était plutôt difficile de se concentrer, mais le retour du sérieux de Calliope m’aida à redescendre sur Terre.

Mains sur les hanches et me surplombant de toute sa hauteur, puisque j’étais demeuré assis, mon assistante de la soirée demandait des explications. Sans bafouiller cette fois, elle me rappelai le contenu de notre « conversation » téléphonique. Oh, c’est vrai que j’avais raccroché un peu rapidement. Bon, ce n’était pas comme si c’était un drame. L’important c’est qu’elle était venue et que mon appel avait donc trouvé sa réponse. Après ça le reste ne m’importait pas trop. Ce peut être surprenant, mais lorsque je suis concentré sur une tâche j’ai tendance à en oublier le reste, jusqu’au point de manquer de considération pour les autres. Choquant, je sais. Donc, comme je le disais, elle avait paniqué et était venue me rejoindre sur les lieux, jusque là rien de surprenant. Replaçant mes lunettes, jetant ma couverture de laine sur la chaise longue et quittant mon trône improvisé, je remontai mes manches pour me préparer à tout lui expliquer, retournant dans cet état de concentration toute créatrice. J’avais une tâche à accomplir, aussi stupide qu’elle puisse paraître pour des yeux extérieurs.

- Alors, ce que nous allons faire…

Commençais-je en faisant un pas vers le train. À croire que cela avait mis la puce à l’oreille de la demoiselle m’accompagnant dans cette aventure. Je vous avais dit qu’elle était intelligente, même pas besoin de lui expliquer. Enfin, presque pas besoin. Si la première piste était la bonne, son instinct sur ce qu’il restait à accomplir était erroné et j’ignorai sa menace, ne la pensant à prime à bord pas capable de me faire quoi que ce soit de significatif de toute façon. Je sais, ça me perdra un jour, mais pas tout de suite.

- Mais non, voyons! On ne peut pas le ranger sans même avoir terminé. J’avais besoin d’aide pour écrire la dernière lettre, le « J » de Jones. Les rails ne tournent pas de façon assez serrée pour bien rendre la forme du J et si je le fais plus gros et que je prends la peine de lui donner l’ampleur dont il a besoin pour que la forme soit correcte, je vais avoir besoin d’un trop grand nombre de rails et ça va devenir très compliqué de le relier au « o » qui vient juste ensuite. Il faudrait quelque chose de plus flexible, mais qui soit tout de même illuminé pour qu’on puisse voir le « J ».

Poursuivais-je tout en appuyant mes réflexions avec des gestes des mains au fur et à mesure que mon monologue progressait. Il me serait beaucoup plus facile de résoudre mon problème maintenant que j’avais quelqu’un à qui le lancer. Enfin, techniquement j’aurais probablement pu le faire avec Vicious puisque je repris immédiatement, sans attendre l’intervention de la rouquine.

- Mais c’est exactement ça! Calliope, il me reste un surplus de lumières de Noël, ce sera beaucoup plus facile à mettre en place et comme ça on peut se contenter de relier le « o » au « s » pour fermer la boucle et le faire tourner. Nous aurons simplement besoin d’une rallonge pour l’allumer puisque je n’ai pas de seconde batterie. Je devrais pouvoir en trouver une dans la conciergerie du dortoir. Remarque je peux peut-être arranger quelque chose pour le brancher à la batterie de mon iPok si le voltage est compatible, ce qui serait encore plus rapide. Haha! Quelle merveilleuse idée que j’ai eu d’appeler une muse à la rescousse. Tu vois, je n’aurais pas pu y arriver sans toi!

Conclus-je avec un grand sourire chaleureux, posant mes mains sur les épaules de la jeune fille tout en plantant mon regard illuminé dans le sien, continuant d’ignorer mes tremblements de froid tout autant que ma brûlure à la cuisse. Je touchais pratiquement au but, ce n’était pas le moment de me laisser déconcentrer par d’aussi petites choses, n’est-ce pas? Encore heureux que tout le monde sur ce toit n’ait pas le même sens des priorités.


Petit train va loin | ft. Callie 2XQIPetit train va loin | ft. Callie Miniat_6_x_087Petit train va loin | ft. Callie 2XQKPetit train va loin | ft. Callie 2XQL Petit train va loin | ft. Callie 2XQMPetit train va loin | ft. Callie Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Petit train va loin

feat Heath

Calliope n'en revenait pas. Heath venait tout juste de la contredire de la pire des manière. Ce petit train n'était pas ici pour être rangé, ça non. Le garçon désirait simplement "terminer" son travail... La lettre manquante lui évoquait forcément le nom du concerné, ce qu'il ne tardait d'ailleurs pas à expliquer. Etrangement, Heath semblait réellement pris dans un dilemme qu'il n'arrivait pas à résoudre. Perfectionniste ? Apparemment. Mais de là à implorer de l'aide de la sorte en appelant au beau milieu de la nuit, ça, il faillait oser ! La rouquine ne savait plus trop comment réagir. Bien entendu, elle était en colère. Mais pouvait-elle vraiment lui en vouloir en partant bouder dans son dortoir, le laissant ainsi seul dans sa réflexion ? Non... Parce que la demoiselle était bien trop gentille et qu'importe l'aide que nécessitait les autres, elle était présente comme soutient. Une bien drôle de vocation quand celle-ci était poussé à l'extrême, n'est-ce pas ?

Voici donc le fameux problème. Heath voulait écrire son nom mais que ce cette dernière lettre se rejoigne aux autres de façon correcte -soit sa propre perfection. Callie se tenait droite, main sous le menton et réfléchissait. Ce petit air de Shelock Homes ne lui allait pas tellement mais pourtant, elle était bel et bien en train de se tourmenter les méninges. Impossible de rendre les autres lettres plus petites pour récupérer des rails. Du moins, du peu qu'elle pouvait en observer. Les secondes filaient et elle avait l'impression d'être dans une impasse qu'elle ne pouvait résoudre. Heath continuait son monologue et parvenait enfin à sa propre conclusion. Callie sursautait légèrement lorsqu'il s'exclamait et redressait sa tête pour l'observer.


_ Ah... Déjà trouvé ?


Sa voix couverte par celle du garçon, ce dernier ne prêtait donc pas attention à son intervention, bien trop heureux d'avoir trouvé la solution comme si elle lui avait été d'une aide précieuse. Arquant un sourcil, la rouquine préférait ne rien dire pour le moment et le laisser faire. Il émettait même les hypothèses suivantes quand au potentiel problème de batterie qu'ils allaient rencontrer. Et il concluait en faisant des éloges à la préfète qui sentait la chaleur l'envahir de nouveau. Heath posait ses mains sur ses deux épaules et la faisait en quelque sorte prisonnière, captant un regard qu'elle arrivait à soutenir une fraction de seconde pour ensuite baisser les yeux. Inévitable, Callie ne changerait jamais. Sa timidité refaisait toujours surface dans ce genre de situation. Elle avait du mal avec la proximité, surtout quand il s'agissait de personne qu'elle ne connaissait pas trop, davantage s'il était de sexe opposé. Par contre, ce qu'elle sentait bien, c'était les tremblements de froid de son interlocuteur, lui permettant de se concentrer sur ce problème là. Sauf qu'Heath avait les idées ailleurs et qui lui serait probablement impossible de le convaincre à rentrer. Il valait donc mieux s'y mettre maintenant. Plus vite fait et plus vite elle gagnerait.


_ Qu'attendons-nous alors ?!


La demoiselle s'écartait du garçon en retirant doucement l'une de ses mains de son épaule pour se libérer. Elle s'agenouillait au sol et tentait de faire un rapide point sur la situation, rassemblant toutes les explications que le garçon avait préalablement données. Il voulait terminer avec les décorations de Noël ? Bien ! Restait plus qu'à comprendre le fonctionnement. Un sapin empli de guirlande dans sa main, elle allait le planter là où il lui semblait être sa place. Erreur car elle n'y parvenait pas. Forcer risquerait de casser ce beau jouet. De toute façon, vu la manière dont il y tenait, Heath se précipitait pour faire lui même les choses. La pauvre Callie était donc conditionnée comme ridicule servante, donnant les pièces qu'il quémandait au fur et à mesure. Cela leur avait prit tout de même une bonne dizaine de minutes et, c'est la rouquine qui attrapait froid à son tour. Un éternuement fluet, presque discret et elle fixait Heath en train de tenter son branchement. Alors... ? Est-ce que ça allait fonctionner ou non ? En tout cas, Calliope croisait les doigts pour. Elle n'avait qu'une hâte : quitter les toits !


_ Si ça ne fonctionne pas, j'abandonne. Il fait trop froid ici.


Et... Pouf. Rien. Pas d'illumination pour ce "J". Callie redressait la tête, croisait le regard de Heath qui voulait tout dire. Il était juste en train de lui faire les beaux yeux pour qu'elle accepte encore de l'aider. Non. Juste...


_ Si tu crois que je vais te suivre uniquement parce que tu fais les yeux doux, tu rêves ! Et tu vas la chercher où cette autre batterie hein ? Hors de question... Et... J'ai froid. (U.U > la tête de Callie actuellement xD)



fiche © Miss Yellow




Heath S. Jones
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3513-0255-heath-s-jones-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3550-heath-s-jones-noctali
Taille de l'équipe : 6
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 28
Jetons : 332
Points d'Expériences : 598
6
Unys
15
28
332
598
pokemon
6
Unys
15
28
332
598
Heath S. Jones
est un Topdresseur Spé. Type
Propulsé devant un public, même lorsqu'il ne s'agissait que d'une unique adolescente, mon potentiel semblait se multiplier drastiquement. En quelques paroles à peine j'avais réussi à me remettre sur le droit chemin, trouvant une réponse efficace et poursuivant mon raisonnement encore plus loin pour m'assurer qu'elle soit viable. Cela fait, j'avais pris la peine de congratuler notre "travail d'équipe" exemplaire, plongeant la médecin dans l'embarras malgré moi. Détournant le regard et chassant l'une de mes mains, Calliope me demanda ce que nous attendions pour passer à la suite du programme. Si j'avais été plus facile à atteindre et si j'avais été plus proche de la jeune femme j'aurais peut-être craint de l'avoir brusquée, mais le fait est que je me contentai de la remercier intérieurement. Elle avait raison, nous perdions du temps à fêter avant même d'avoir atteint la victoire. Nous retournâmes donc auprès de mon précieux trésor pour achever mon projet nocture. Coopérative, la rousse tenta de me donner un coup de main que je qualifierai de maladroit, me poussant à intervenir ici et là pour m'assurer que tout soit fait dans les règles de l'art. Une fois la silhouette du "J" tracée de manière élégante, j'ouvris mon iPok pour en extirper la batterie. La pokeathlete en profita pour glisser une réplique, annonçant sans détour son envie d'abandonner. Je lui répondis sans la regarder, occupé à mettre à nu le bout du fil de courant des lumières avec l'aide de mon fidèle Sneasel.

- Fais-moi confiance, ça va fonctionner.

Je vérifiai le voltage de la batterie de mon iPok pour mieux perdre en confiance. Le voltage était plutôt bas en comparaison des 120V requis par nos lumières de Noël. Ça ne m'empêcha pas d'essayer, reliant les fils à nus avec le positif et le négatif de ma batterie. Manque de chance, le résultat vint confirmer ce que j'avais craint : les lumières ne clignotaient que faiblement, bien loin d'atteindre le niveau requis pour briller autant que celles sur le train. Pire, s'il n'avait pas fait aussi noir sur le toit on aurait pu jurer qu'elles ne s'étaient pas allumées du tout. Changement de programme, nous allions devoir y mettre un peu plus d'efforts. Toujours aussi déterminé, je relevai mes iris d'eau claire vers la demoiselle, espérant l'entraîner à ma suite. Déterminée à ne pas se faire entraîner plus loin, elle avait répondu de sorte à me rappeler qu'elle n'était pas naïve et que je ne l'aurais pas aussi facilement. Encore heureux, je préférais de loin un petit défi ici et là.

- Non, c'est toi qui a raison. J'étais tellement emballé à l'idée de pouvoir étaler mes petits talents devant une jeune demoiselle intelligente et dévouée que j'en ai oublié de te traiter plus dignement.

Commençais-je en refermant mon iPok et en me dirigeant vers la chaise longue pour récupérer ma couverture de laine. Une fois cela fait, je retournai auprès de mon assistante avec un sourire désolé, déposant le tissu sur ses épaules pour la réchauffer. Au moins je pensais véritablement cette partie, un peu, je pense. Bref. Soucieux ou pas de son confort et de sa santé, ce ne serait pas suffisant pour me faire abandonner la partie. J'avais plus d'un tour dans mon sac et ce n'était pas moi d'abandonner quelque chose qui m'importait sans avoir tout essayé.

- Après tout ce que tu as fait pour moi, il est seulement normal que je te raccompagne à ton dortoir. Ça te dérange si on fait un petit détour par les locaux de Fooly en chemin? Enfin, je ne voudrais pas non plus t'attirer des problèmes alors ce serait probablement mieux que tu fasses le guet. Je m'en voudrais tellement qu'ils te punissent pour être sortie en pleine nuit par ma faute.

Conclus-je avec un sourire presque timide, ma main passant une fois de plus au sein de ma tignasse blonde. J'avais trouvé le parfait compromis et puis, une fois que j'aurais mis la main sur le précieux item, il ne me resterait plus qu'à la convaincre d'au moins venir voir le résultat après tous ces efforts. Je n'aurais qu'à trouver comment une fois qu'on y serait. En commençant du début la première chose à faire était déjà de quitter le toit et son froid mordant pour gagner la remise de ce bon vieux Fooly. Le plus divertissant était encore à venir!


Petit train va loin | ft. Callie 2XQIPetit train va loin | ft. Callie Miniat_6_x_087Petit train va loin | ft. Callie 2XQKPetit train va loin | ft. Callie 2XQL Petit train va loin | ft. Callie 2XQMPetit train va loin | ft. Callie Miniat_6_x_044
Let's face it, this is not the worst thing you've caught me doing.
Calliope Pryde
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2109
Points d'Expériences : 1579
Unys.
18 ans
51
2109
1579
pokemon
Unys.
18 ans
51
2109
1579
Calliope Pryde
est un Adulte Médecin Débutante


Petit train va loin

feat Heath

Hors de question de continuer davantage... Le froid actuelle rendait Calliope presque totalement récalcitrante. Rien que d'imaginer le temps que cela prendrait ne lui donnait pas envie. Elle, ce qu'elle désirait avant toute chose, c'était de rentrer immédiatement pour se réchauffer. Franchement, quelle idée de s'être placé ici... ! N'y avait-il donc pas de place convenable dans le dortoir des Noctali ? Une pièce beaucoup plus confortable, à l'abri du vent glacial et mordant ? A moins que son interlocuteur avait cherché un  peu d'intimité, ou plutôt, de silence. Dans tous les cas, les yeux charmeurs qu'il était en train de lui faire ne fonctionneraient pas. Callie n'était pas folle, pas à ce point. Elle tenait à sa santé, et par dessus tout, celles des autres. Alors, savoir que le garçon était mal en point la confortait dans l'idée de tout remballer en quatrième vitesse.

Fort heureusement, Heath allait plutôt dans son sens et allait même jusqu'à s'excuser tout en complimentant la jeune préfète. Subtile et totalement rusé. Et le pire, c'est que ça fonctionnait plutôt bien sur Callie qui se sentait à la fois flattée et gênée. Comme d'habitude, il suffisait de regarder avec un peu d'attention la rougeur de ses joues -en partie causée par le froid, tout de même. S'apprêtant à se mettre en mouvement pour ranger ce petit bazar, Heath allait d'abord chercher la couverture pour couvrir la demoiselle. Étrangement, le fait de se retrouver comme enfermée dans un petit cocon tout doux lui faisait du bien. La chaleur regagnait bien vite une bonne partie de son corps et elle se sentait beaucoup mieux. Rien que d'évoquer son dortoir, elle s'imaginait déjà regagner son lit et sa couette.

_ Un petit détour ? Un énorme tu veux dire... Bon, j'accepte. Tant que l'on reste à l'intérieur de tout façon, ça me va. Et ne t'inquiète pas, j'ai l'habitude des escapades nocturnes et j'ai connu bien pire.


En effet, Callie se rappelait très bien de l'intrusion de la Team Rouage au sein de l'établissement et les mesures qui avaient été prises en conséquences. La garde de nuit avait doublé et il avait été beaucoup plus difficile de sortir en douce. En y repensant, la rouquine abordait un fier sourire au coin des lèvres. C'était  lors de ces évènements qu'elle avait fait une rencontre assez spéciale.

Calliope était la première à sortir, ou plutôt à rentrer. La température était bien mieux ici et très vite, il n'était plus nécessaire de porter la couverture qu'elle déposait au pied de la porte donnant accès aux toits. Après tout, si Heath comptait revenir pour terminer son travail, le plaid lui serait bien plus utile qu'à elle. La rouquine ne savait pas trop où se trouvait la remise de ce cher concierge alors elle se laissait plus ou moins guider par son partenaire. C'est donc vraiment sans trop faire attention qu'elle suivait l'ancien préfet des Noctali vers le hall. Le silence était important et Callie tachait à ne pas faire trop de bruit. Même si elle avait l'habitude de ce genre de chose, cela ne voulait pas dire qu'elle était totalement discrète et sa maladresse revenait souvent très vite. Et comme par hasard, par là où ils passaient, des adultes veillaient. Lampe torche à la main, ils faisaient leur ronde tranquillement. Seuls le bruit de leurs pas résonnaient. Le Hall était la partie la plus compliquée à traverser car il faillait se montrer bien plus vigilant afin de passer entre toutes les mailles.

Dos à une colonne, le coeur de Calliope commençait à s'accélérer. Aaah... Les pulsions d'adrénaline. Ca lui avait presque manqué. Se basant sur sa respiration, elle fermait les yeux une demi-seconde afin de se calmer et tournait son regard pétillant vers le garçon qui se trouvait juste devant lui, en train de se pencher pour guetter la moindre opportunité. Sauf qu'aller savoir pourquoi ma la rouquine trouvait judicieux d'aller se positionner en face, c'est-à-dire sur l'autre colonne. Mais pour cela, il faillait traverser les escalier et évidemment, dans le noir, elle s'emmêlait les pieds. Une légère chute à peine après avoir décollé son dos de la paroi. Et bien qu'elle se rattrapait presque aussitôt, Callie n'avait pu retenir un petit cri de surprise qui alertait les "gardes". Elle se redressait aussitôt, dans un sursaut, toujours à côté du blond.  Un regard en coin significatif et ils n'avaient plus qu'à prier que les adultes ne les trouvent pas.

Les minutes filaient et rien ne se passaient. Les lumières des lampes torches semblaient s'éloigner et Calliope se redressait, dépoussiérant au passage ses vêtements. Elle lançait par la suite un regard significatif à Heath -qui lui ne se retenait pas de sourire pour se moquer- et fit la moue, tel un enfant. Gonflant ses joues légèrement rosies, la demoiselle lâchait un soupire d'exaspération, visiblement un peu vexée. Elle s'excusait ensuite à son camarade, décrétant que cette "mission" serait bien trop difficile et qu'avec sa maladresse légendaire, ils ne parviendraient pas à leur fin. Elle décida donc de le quitter, avec un peu de regret, espérant tout de même que ce dernier comprenne.


fiche © Miss Yellow




pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum