Escapade dans les bureaux
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2528
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Escapade dans les bureaux   Mer 11 Mai - 15:34
10 mai 2016

Tap. Tap. Tap tap tap tap. Tap tap. Tap tap tap tap. Un sourire. Tap tap tap. Tap tap. Tap. ... ... ... Tap t-

« - Mademoiselle Spettell. Que faites-vous donc sous la table ? Mon cours serait-il trop compliqué pour vous ?
- Ah euh... N'est-...ce pas toujours le cas ? Elle se reteint de le faire remarquer. Il valait mieux pour elle. Je réparais juste mon stylo. Un sourire.
- Sous la table ?
- C'est plus ergonomique, vous voyez.
- ... Regard suspicieux. Trêve de plaisanterie, passez-moi plutôt votre joli appareil.
- Mais...
- Dépêchez-vous, j'ai un cours à donner.
- J-... »

La main tendue, devant elle, ne lui laissa pas le choix. En soupirant, elle y déposa son iPok.

──────────────────♦──────────────────

La sonnerie retentit. Les élèves se précipitèrent à l'extérieur. Boudeuse, Hope regardait du coin de l'oeil Roseverte quitter la salle avec son iPok. Comment allait-elle faire ? Pas moyen. Elle allait devoir le récupérer avant qu'il ne finisse entre les mains de Jackie. Et puis, ce n'était pas de sa faute si les cours de biologie étaient soporifiques ! Elle rangea finalement ses affaires, traîna des pieds jusqu'au couloir, puis s'appuya contre les casiers. Après quelques secondes, d'un pas plus léger, sac sur le dos, elle se dirigea dans la direction du secrétariat.

Ses yeux examinaient l'horaire accroché sur la porte. Elle en déduit qu'il ne lui restait grosso modo plus qu'une heure avant la fermeture de la secrétariat. Une heure avant que l'imbécile derrière son boulot ne remette l'iPok de la blonde à Cap'taine. Du coup, elle allait devoir se bouger assez rapidement. La présence de Gum' ou Malw' aurait bien simplifié la chose, mais ce n'était pas le cas, alors la Pyroli allait devoir agir elle-même.
Elle se passa la main dans les cheveux. Miele, jusqu'à là nichée sur son crâne, remua. Comprenant que sa dresseuse la sollicitait, elle descendit le long du bras de cette dernière. Quelques instructions plus tard, la petite créature disparut sous le seuil de la porte. À côté, écouteurs vissés dans les oreilles, la blonde s'appuya contre le mur. La Statitik ne tarda pas à revenir de sa mission. Hope la récupéra dans sa paume et attendait le rapport. L'araignée leva la patte avant gauche. Négatif. Elle allait devoir détourner l'attention de la secrétaire. Cela lui posa problème. À moins de se précipiter à la bibliothèque pour créer un faux compte d'un prof et envoyer un mail à la secrétariat, ce qui lui prendrait au moins un bon quart d'heure, elle ne voyait pas comment faire.

Les dieux jouèrent en sa faveur. À peine quelques secondes après le retour de Miele, la porte à côté d'elle s'ouvrit avec fracas. Une furie, ressemblant étrangement à la secrétaire, justement, sortit de son bureau et se précipita... Ailleurs. Hope la suivit des yeux. Euh... Oui ? Enfin, il fallait en profiter. Elle ne savait pas combien de temps cette dernière allait s'absenter. Aussitôt, elle se faufila à l'intérieur de la salle vide. Bon, ou se trouvait son iPok ? À la vue de la mosaïque de tiroir qui recouvrait un mur entier, une grimace se dessina sur son visage. Elle commença par le fond. Inscriptions, renvois, dossiers, bulletins, absence... Les étiquettes défilaient. Et soudain, le son des escarpins résonnèrent dans le corridor. La Pyroli s'empressa de se cacher sous un des bureaux croulant sous les feuilles. La porte s'ouvrit au même moment. Zut, elle allait devoir patienter un moment.
Lucio A. Jefferson
Région d'origine : Unys (Volucité/Pavonnay)
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Escapade dans les bureaux   Lun 16 Mai - 10:32
Bip Bip Bip Bip Bip Bip Bip Bip Bip! Bip Bip Bip Bip Bip Bip Bip Bip!

-Tss...

 Juste un coup d'oeil discret à son IPok. L'appareil ne cessait de vibrer. Il fallait au moins l'éteindre. Au même moment la jeune fille remarqua apparaître le message... Et vit apparaître non loin d'elle son professeur qui semblait être à l'affût. Lyra se dépêcha de cacher son IPok dans sa veste, sauf que l'oeil affûté de Roseverte l'avait déjà aperçu. Trop tard, je présume...

-Mademoiselle Scarlet, puis-je savoir ce que vous cachez dans votre veste?
-A-Absolument rien. Fit-elle d'un ton froid.
-Vous êtes sûre?
-Oui.

  Il s'apprêta à partir, lentement, lorsque l'IPok vibra de nouveau. Là, elle était grillée.

-Et en plus vous me mentez? Donnez-moi votre appareil, et vite.

  Avec dédain, la jeune fille tira l'IPok de sa poche, et le claqua dans la main du professeur avant de se mettre à râler.

──────────────────♦──────────────────

    Mince. Et dire que ça ne lui était jamais arrivé... IPok confisqué. Génial. Et qui avait bien pu avoir l'idée absurde de lui écrire un message en plein cours? Quand Lyra le trouverait, elle lui en toucherait deux mots... Mais bon. Pour le moment... Il fallait d'abord récupérer l'appareil. Et si possible avant qu'il ne tombe entre les mains de sa référente. Bon, ce n'était certainement pas la professeure la plus sévère, mais on ne sait jamais. Sauf que ce ne serait pas chose facile....
    Et n'oublions pas que ses Pokémons n'auraient strictement rien changé à sa situation, puisque Mysti était aussi discrète qu'un (nom a insérer) et que sa Mysdibule était quelque peu spéciale. Attachante, mais un peu spéciale. Donc, elle n'avait pas vraiment le choix, il fallait se rendre au secrétariat. Là où était sûrement l'Ipok avant que la référente ne le récupère. Sauf qu'il était souvent occupé par la secrétaire, et que donc ce ne serait pas très simple d'y rentrer... Pas le temps de passer dans sa chambre. De toute manière, Lyra avait ses deux Pokémon dans son sac, et tout deux dormaient sagement dans leurs Pokéballs. Enfin, dormaient parce que une fois que Lyra eu quitté la salle de cours, Mysti jailli comme une furie dans le couloir, et la dresseuse fut obligée de la prendre dans ses bras et de la serrer comme une peluche pour l'empêcher de filer.

    Donc, la Givrali avançait au travers des couloirs, sa peluch-son Pokémon dans ses bras, presque étranglé. Apparemment, d'après les marmonnements de Roseverte Lyra n'était pas la seule à s'être fait confisqué son IPok. Mais ce n'était pas vraiment ça qui la préoccupait. Elle était plus préoccupée par ce que pourrait penser sa référente d'elle parce qu'elle avait usé de son IPok en cours. Enfin, usé... C'était un bien grand mot. Elle voulait l'éteindre. Eteindre, c'était quand même pas compliqué à comprendre? Enfin, toujours est-il qu'elle ne l'avait pas dit à Roseverte, et que justement, si elle le lui avait dit, il ne lui aurait pas confisqué...
    Bon. Maintenant c'était un petit peu trop tard. Voilà la jeune fille qui marchait au travers des couloirs, vers le secrétariat. Elle réfléchissait à une manière de s'y introduire, quand elle vit passer une ... une furie dans le couloir, manquant de la bousculer. La regardant avec des yeux ronds, la jeune fille se dépêcha de courir jusqu'au secrétariat. Quand elle en ouvrit la porte, elle remarqua avec soulagement qu'il était vide. Vide... Enfin, pas totalement. Il y avait quelqu'un à l'intérieur, mais la personne semblait se faire discrète. Volontairement, Lyra laissa Mysti descendre de ses bras, et la Pokémon se mit à fouiller le bureau. Avant de venir poker la joue de quelqu'un, quelqu'un caché sous un bureau qui croulait sous les feuilles. S'approchant de la Psystigri, Lyra se baissa pour regarder sous le bureau.

-Il y a quelqu'un? Murmura t-elle.
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2528
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Escapade dans les bureaux   Jeu 26 Mai - 23:53
Les talons ne résonnaient pas. Ça ne devait pas être la secrétaire qui revenait. Pourtant, Hope n'était pas plus rassurée. Les oreilles tendues, elle continuait d'écouter tous les bruits. Le vent qui souffle. Un bruissement de feuilles. Des bribes de paroles. Une voix qui crie. Et les pas qui s'approchent.
Si ça se trouve, il s'agissait bien de la secrétaire qui avait enlevé ses escarpins. Ou bien qui s'était cassé un talon. La Pyroli lâcha un petit rire à cette idée. Ça serait drôle. Mais elle espérait quand même que ce ne soit pas le cas. La porte grinça. La silhouette qui entrait dans la pièce ne pouvait définitivement pas être celle d'un adulte. Hope se sentit soulagée, mais ne relâcha pas son souffle pour autant. Elle continua à attendre. Jetant des regards autour d'elle, la jeune fille essayait de trouver un échappatoire au cas où les choses se passeraient mal. Une autre pièce se trouvaient à deux pas d'elle, la porte entrouverte. Se remémorant le plan détaillé du campus qu'elle avait réussi à se procurer l'année dernière, elle se rappela qu'il s'agissait de l'arrière-salle reliée à la porte arrière et où se trouvaient des toilettes également. Mmh. Pourquoi pas. Une présence à côté d'elle, beaucoup trop proche, l'interpella. Zut, elle n'avait pas prévu ça. Elle s'apprêtait à rouler sur le côté, espérant qu'on ne l'ait pas encore remarquée, avant de se rendre compte qu'il ne s'agissait pas d'une personne, mais d'un Pokémon. La petite créature grise la fixait avec ses gros yeux pourpres. Hope cligna des yeux en l'observant, elle aussi. Il était mignon. La Pyroli luttait contre son envie de se jeter dessus pour prendre dans ses bras ce bout de chou. Il était adorable. Adorable. Le Pystigri vint lui tapoter la joue. Ça y est. Elle sentait qu'elle allait craquer. À son grand soulagement, quelqu'un l'interrompit. Et pas un adulte, heureusement.

« Il y a quelqu'un ? »

Une adolescente. Elle devait avoir son âge. Cette dernière se baissa à sa hauteur. De longs cheveux sombres, de gros yeux bleus clair, la Pyroli ne l'avait jamais croisée. Peut-être une fois au réfectoire, mais étant donné le monde que s'y trouvait aux heures de repas, c'était compliqué de se rappeler de tout le monde. Aussi, constatant que la zone semblait sécurisée, la blonde sortit de sa cachette improvisée, se leva, se dépoussiéra brièvement puis se dirigea vers la machine à café qu'elle avait repéré plus tôt, dans l’entrebâillement de la porte menant à la salle annexe. Ses doigts saisirent une capsule d'un geste habile, se trouvant dans la corbeille non loin de l'appareil, puis elle dénicha une tasse, plaça la capsule dans le compartiment prévu à cet effet et cliqua sur un des nombreux boutons lumineux. La machine se lança, un léger ronronnement vint briser le silence des lieux.

« Tu m'as fait flippée. J'ai cru que c'était l'autre secrétaire qui revenait. »

La miss se baladait derrière les bureaux de la secrétariat. Elle ne devait pas se trouver ici par hasard non plus. Et puis, aux dernières nouvelles, la fonctionnaire ne s'était liée d'amitié avec aucun élève encore, donc le risque que la nouvelle venue ne soit là pour lui rendre services étaient faibles. Sinon, bah, Hope n'aurait juste pas eu de chance.
Un bip retentit. Le café était prêt. La Pyroli y plongea une petite cuillère qu'elle venait de trouver, puis apporta la tasse à la réception. Elle le posa vers le bord du bureau, au-dessus d'un feuille. Elle sortit ensuite son rouleau de scotch, sa bobine de fil de nylon transparent ainsi que sa paire de ciseau. Elle coupa un morceau de fil assez long, scotcha une extrémité à la feuille et passa l'autre derrière puis sous le bureau avant de finalement l'attacher sous siège du fauteuil. Elle décala ensuite la tasse, le temps de vérifier que tout fonctionnait comme elle le souhaitait. Constatant que c'était le cas, elle remit tout à sa place.

« Juste une sécurité pour l'envoyer aux toilettes au cas-où elle reviendrait trop rapidement. La blonde jeta un oeil à l'horloge accroché au mur. Il lui restait encore un peu plus de cinquante minutes. Elle se retourna ensuite vers la Givrali. Sinon, tu fais quoi ici, toi ? »

La blonde retourna ensuite examiner les étiquettes des casiers qui recouvraient le mur. Il fallait qu'elle se dépêche malgré tout. Elle demanda également à sa Statitik de descendre de sa tête pour essayer de repérer une source d'énergie qui pourrait se référer à celle de son iPok.

_________________



Lucio A. Jefferson
Région d'origine : Unys (Volucité/Pavonnay)
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Escapade dans les bureaux   Lun 27 Juin - 13:19
Lorsque Lyra eut remarqué la silhouette dissimulée sous le bureau, son premier réflexe fut évidemment d'effectuer un geste de recul. Mesure de précaution. On ne sait jamais, au cas où elle tenterait de sortir et qu'elle se heurterait à la brune par accident. D'ailleurs, celle sous le bureau se dépêcha d'en sortir, se dépoussiérant rapidement. L'intruse était une jeune fille blonde,  qui semblait à peu près du même âge que Lyra. Une jeune fille qu'elle n'avait visiblement jamais croisée, ou peut être une fois par pur hasard dans les couloirs. Enfin bon, il ne fallait pas oublier que la Givrali avait changé de couleur de cheveux. De blanche elle était passée à totalement noire, avec une ou deux mèches violettes qui recouvraient les mèches de cheveux que la teinture avait laissées blanches.
         La blonde s'était dirigée vers la machine à café, et avait habilement attrapé une capsule dans la corbeille située près de l'appareil. Elle avait trouvé une tasse, dans laquelle elle avait placé la capsule, puis elle tapota les nombreux boutons de la machine. Elle fit entre-temps comprendre à Lyra que celle-ci l'avait fait flipper, la blonde ayant cru qu'elle était la secrétaire qui revenait. Lorsque la Givrali émit un bâillement témoignant de sa fatigue, son bras heurta accidentellement son sac dans lequel était dissimulé la Pokéball de Mysdibule. Pokéball qui dégringola de sa cachette, et roula quelques instants sur le sol avant de heurter le pied du bureau, et le choc fit jaillir la Pokémon de la ball.

    A ce moment Lyra fut plus préoccupée par le fait qu'elle devait trouver sa Pokéball et dire à Mysdibule de ne PAS faire de bruit que par ce que faisait l'intruse. Foudroyant le Pokémon d'un regard des plus noirs, elle porta un doigt à ses lèvres pour intimer à Mysdibule de rester statique, au moment où le Pokémon s'apprêtait justement à bouger. Elle se rapprocha de la capsule qui gisait à terre, et la ramassa entre ses mains. Elle aurait aussi pu choisir de renvoyer Mysti dans sa Ball, mais à quoi bon, puisque la Psystigri en serait sûrement ressortie au bout de quelques très courtes minutes...
         Finalement ce fut sa Mysdibule qu'elle rappela. Elle enfouit à nouveau la Ball dans son sac, tandis qu'elle jetait un regard découragé à Mysti qui s'amusait à fouiner un peu partout dans les recoins du secrétariat. Le temps qu'elle comprenne ce que venait de faire la blonde, celle-ci lui expliqua d'une simple phrase qu'il s'agissait d'une simple mesure de sécurité pour... envoyer la secrétaire aux toilettes si elle daignait revenir. Puis elle interrogea Lyra sur les raisons de sa présence ici. D'un seul coup, l'humeur de Lyra changea et son visage se teinta d'une expression agacée, tandis qu'elle se pinçait la lèvre inférieure.

-Un abruti m'a envoyé un message au milieu d'un cours. Grommela t-elle. J'ai voulu jeter un oeil à mon I-Pok pour l'éteindre mais trop tard, cet ab-ce gentiiil Monsieur Roseverte m'a vu baisser les yeux de mon cours et quand il s'est approché, j'ai voulu cacher l'I-Pok dans ma veste mais ce co-ce merveilleux professeur l'a vu et du coup... Bah il a prit mon I-Pok. Donc je suis plus ou moins là pour le récupérer.

    Une once de colère et de rage envers Roserverte était facilement devinable dans la voix de Lyra, et on pouvait sentir à quel point elle lui en voulait de lui avoir enlevé son I-Pok. Si elle était ici c'était dans l'unique but de récupérer l'appareil, et rien d'autre. Pour se calmer les nerfs, elle commença à tourner en rond dans le bureau en s’agrippant les cheveux, tandis que la blonde fouinait dans les casiers. Ni une ni deux, Lyra renvoya Mysti dans sa Pokéball et retourna près de la blonde.

-Et toi, qu'est-ce que tu fais ici? T'es là pour la même raison que moi? Ce qui expliquerait que tu fouines les casiers.

La brune commença à fouiner dans les bureaux, sous la multitude de papiers qui jonchait les meubles. Il fallait au moins s'y mettre à deux pour les recherches. Surtout quand l'heure passe vite et que le temps est limité.
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2528
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Escapade dans les bureaux   Lun 4 Juil - 0:37
Oulala, la miss ne semblait pas commode ! Et elle n'aimait apparemment pas Roseverte ! Le monsieur avait apparemment fait une bonne pêche aujourd'hui ! Il devait être heureux, oh oui ! Hope suivit la miss tourner en rond, apparemment toujours sur les nerfs, ou bien simplement énervée par ce souvenir. Elle étouffa un rire. Elle était drôle. Puis elle commença à fouiller le bureau. La blonde en fit de même, retournant chercher dans les casiers qui couvraient le mur.

« Ouais, c'est ça. D'ailleurs, j'ai déjà fouillé cette partie, et il n'y a rien. Roserverte a dû être bien content, aujourd'hui. Si l'info remonte à Cap'taine, je suis morte, morte, mais morte. Toi, ça devrait encore aller avec Janice, non ? Ah, si seulement notre référente était Hortense plutôt que sa soeur. Enfin bon, on s'y fait, elle fit une pause, elle soupira. Ses doigts continuaient à vérifier chaque tiroir, Dis, c'est qui le gentil garçon qui t'as envoyé un message en plein milieu d'un cours ? Il n'avait pas cours, lui ? »

Hope était intéressée et pas qu'un peu. La miss était-elle en couple ? Ou bien juste un message banale qui circulaient par millier chaque jour dans le campus ? Dans ce cas elle aurait été déçue. Après, est-ce qu'une personne comme elle allait confier si facilement son bail à une personne qu'elle venait à peine de faire connaissance ? Ça n'avait pas l'air d'être le cas. L'imagination de la blonde semblait divaguer. Elle continuait à fouiller les casiers. Bordel, ça allait prendre du temps.
Pssht, Miele ? Tu pourrais aller fouiller de l'autre côté ? Merci ! La petite arachnide sauta de la tête de sa dresseuse pour se diriger habilement jusqu'à l'autre bout de la pièce. Là, il remonta un bureau et partie fouiller au milieu de la paperasse. Ouvrir un tiroir. Le fermer. Ouvrir un autre, le fermer. Ouvrir. Fermer. Ouvrir. Fermer. Ouv-... Le tiroir était verrouillé. Elle essaya le suivant. Verrouillé aussi. Elle continua d'essayer les suivant. Tous les tiroirs vérifiés, elle en arriva à la conclusion que quatre des tiroirs étaient fermés à clé. Elle avait besoin de fil de fer. Ou de trombones, pour aller plus vite.

« Eh euh... Comment s'appelait-elle ? Aucune idée. Tant pis, elle demandera plus tard. Oui, voilà, t'aurais pas vu où sont les trombones ? »

Elle chercha dans les tiroirs du bureau. Non. Non. Ah oui ! Dans le troisième se trouvaient de nombreuses petites boîtes en plastique. L'une d'entre-elle était remplie justement de trombones. Parfait. La blonde s'en servit. Elle s'en munit de deux et les courba comme cela l'arrangeait. Elle eut quelques difficulté à crocheter le premier tiroir verrouillé, n'ayant pas encore eu à faire à ce genre de verrou. Le premier contenait de la paperasse. Sûrement intéressante, mais ce n'était pas ce qu'elle cherchait. Elle prendra peut-être une photo de quelques feuilles quand elle aura retrouvé son iPok, à la limite. La seconde alla plus vite, ayant pris la main. Rien d'intéressant non plus, quelques jetons. Elle jeta un oeil à l'autre fille. Elle ne la regardait pas. Parfait. Elle enfonça quelques pièces dans sa poche. Pas trop non plus évidemment, peut-être tout juste pour lui payer une canette de Coca dans un distributeur, mais un peu d'argent, ça ne se refusait pas. Le troisième tiroir passa tout autant crème. Cette fois-ci, ce n'était vraiment rien d'intéressant. Juste un stylo. Peut-être y avait-il un double fond ? Après tout, cet académie était plein de mystères. Elle tata le fond. Elle ne sentit rien d'anormal. Mais c'est à ce moment que des bruits de pas résonnèrent dans le couloir. Des talons. Arf, la secrétaire était de retour. Pas loin d'elle se trouvait une armoire. Elle l'ouvrit. Il y avait suffisamment d'espace pour se planquer à l'intérieur. Les pas se rapprochaient. Zut, plus le temps. Elle ferma les tiroirs ouverts avec empressement puis saisit Lyra par le bras et la tira avec elle dans l'armoire. À deux, elles étaient un peu à l'étroit, mais c'était faute de mieux. Il fallait avouer que sa première cachette, sous le bureau, n'avait rien d'idéal.
Le souffle des deux adolescentes s’entremêlaient à cause de la proximité. Hope baissa la tête. Elle tenait les portes contre elle pour que si quelqu'un veuille les ouvrir, qu'il croit qu'elle soit fermée à clé. La porte de la secrétariat s'ouvrit. Quelqu'un pénétra dans la pièce. Elle retint sa respiration. La personne se baladait non loin d'elles.

_________________



Lucio A. Jefferson
Région d'origine : Unys (Volucité/Pavonnay)
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Escapade dans les bureaux   Sam 16 Juil - 14:08
Lyra toisa la fille en face d'elle. Elle savait de quel dortoir elle était? Étrange, Lyra ne se souvenait pas lui avoir dit qu'elle était une Givrali. Enfin, ce n'est pas non plus si elle allait pester après ça. Après tout la blonde avait très bien pu sortir ça au hasard. Si c'était le cas elle ne s'était pas trompée. Et ses paroles permirent sans mal à Lyra de trouver à quel dortoir la blonde appartenait. Cap'taine... Probablement le général Jackie. Non, c'était même sûr.
           Le garçon qui lui avait envoyé un message? Qui il était? Woaw, elle se faisait des idées... Lyra n'avait même pas pu voir le message, mais elle était persuadée que ce n'était pas un garçon. Justement parce qu'elle n'avait pas de numéro de garçon dans son Ipok! La jeune fille poussa un soupir à la suite des questions de la blonde, qui continuait de fouiller les tiroirs pendant que Lyra fouinait les bureaux.

-Ahem... Bah je sais pas qui m'a envoyé un message, tu vois. Mais c'est sûrement pas un gars. J'ai presque pas de numéros dans mon Ipok et j'ai pas de numéros de gars.

     Lyra vit la blonde chercher des trombones, mais la Givrali ne savait pas du tout où ils étaient. Elle relâcha Mysti de sa Pokéball, et, toute contente, la Psystigri se mit à courir un peu partout dans le bureau. Lyra lâcha un soupir en frappant sa tête dans sa main, et continua à chercher. Soudain, des bruits de talons firent se figer la Givrali. La secrétaire était revenue plus tôt...
            La blonde avait entraîné Lyra dans une armoire, surement afin de se cacher. Elles étaient un peu à l'étroit, mais ça leur aurait justement permis d'éviter que la secrétaire ne les voie. De plus, la Pyroli tenait les portes de sorte à ce que la secrétaire aie l'impression qu'elles sont verrouillées si elle tentait de les ouvrir. Lyra stressait, cependant. Et si la secrétaire les trouvait? Enfin, il n'y avait pas vraiment de quoi s'inquiéter... Cependant la Givrali avait l'impression d'avoir oublié quelque chose. Ou plutôt quelqu'un... Oh merde, Mysti.

      Voyant la jeune fille blonde qui s'enfermait dans le placard avec sa dresseuse, la Psystigri s'était précipitée pour les rejoindre, ne souhaitant pas vraiment rester seule au milieu du bureau. Mais trop tard. Les portes de l'armoire se refermèrent sur elle, et elle se heurta brutalement contre le bois. Mysti grogna, et du se résoudre à faire demi-tour.
                Le petit chat Psychique pouvait parfaitement entendre les bruits de pas dans le couloir, et elle sentait d'ailleurs que quelqu'un approchait. Par réflexe, elle se cacha sous le bureau, et une femme entra. C'était la secrétaire. Mysti regarda l'armoire de ses petits yeux perçants, puis la secrétaire qui en approchait. Si Lyra et la blonde s'y étaient cachées, c'était surement pour l'éviter. Mais la Psystigri s'ennuyait, et elle avait envie de se divertir. Elle sortit donc de sous le bureau, et se mit à gambader dans la pièce de la secrétaire, qui avait laissé la porte entre-ouverte. La femme s'arrêta devant l'armoire, et s'arrêta net en entendant des bruits.

    Elle se retourna aussitôt. Elle promena son regard dans la pièce, qu'elle décida d'allumer tant il faisait sombre. Elle vit alors la silhouette de Mysti, qui venait de grimper sur son bureau et s'amusait à fouiner ses papiers. Le chat Psychique regarda la femme s'approcher lentement d'elle avec un regard méfiant.

-Un... Pokémon... Dans mon bureau. SUR mon bureau.

-Sti. ( Et? )

-Qu'est-ce que tu fabriques ici? Comment es-tu rentré?

-Sti Sti Sti Stigri ! Stigri Strigri. ( Ah ça et bien ! Je suis une magicienne, tu vois. )

-Tu te fiches de moi?

-Sti. ( Oui. )

     Aussitôt, Mysti poussa à terre une pile de papier qui dévoila une clé, que la secrétaire avait posé sur le bureau en rentrant. La femme fusilla le Pokémon du regard, prête à se jeter dessus au moindre mouvement. Mysti attrapa la clé dans ses pattes, et bondit du bureau en fonçant vers le couloir. Surprise, la secrétaire grogna, puis se mit à partir à sa poursuite.

-Sale chat! Revient ici! C'est à moi!


     Des cris. Puis plus rien. Mysti y était surement pour quelque chose. Mais les bruits de talons et justement, les cris de la secrétaire avaient pu indiquer qu'elle avait filé à l'extérieur du bureau. Doucement, Lyra posa une main sur celles de la blonde pour lui faire signe de la laisser ouvrir la porte. Elle posa un pied sur le sol, et retourna dans le bureau. La secrétaire était sortie. Et Mysti aussi. Lyra poussa un soupir de soulagement. Pour une fois que la Psystigri créait une embrouille susceptible d'aider quelqu'un...
             La Givrali fit signe à Hope qu'elle pouvait sortir de l'armoire, et se remit à fouiller sur les bureaux qui étaient jonchés de papiers. Si cela se trouvait, leurs IPok étaient dissimulés sous les papiers... Elle s'apprêta à appeler la blonde, mais se rendit compte qu'elle ne connaissait pas son nom. Elle soupira, puis continua à chercher en même temps qu'elle se dépêchait de parler.

-Euh... Je ne connais pas ton nom... Moi je suis Lyra. Vient m'aider à chercher sous les papiers, si ça se trouve nos Ipoks y sont! Mais faut faire vite, on sait pas quand Mysti et la secrétaire vont revenir... Ouais, apparemment mon Pokémon s'est barrée avec un objet de la secrétaire du coup elle lui cour après pour le récupérer !

     La jeune fille sourit en disant cela, et continua à fouiller. Soudain, ses mains se posèrent sur une pile de papier visiblement soutenue par quelque chose. C'était quoi? Leurs Ipok, peut-être...
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2528
Todresseur Ranger
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: Escapade dans les bureaux   Dim 4 Sep - 16:23
Hope se préparait à passer plusieurs minutes immobile et silencieuse, cachée inconfortablement dans une armoire. Cependant, il n'en fut rien de tel. Enfin, pas tout à fait. En effet, l'autre fille qui cherchait également son iPok avait oublié son Pokémon dans le bureau. Ce dernier sut parfaitement comment s'occuper de la secrétaire qui venait de pénétrer dans la pièce. Ahlala, certaines personnes avaient des Pokémons vraiment exceptionnels. Si seulement elle aussi elle en avait des comme cela... Malgré tout elle aimait son équipe. Même si la situations était tendue. Ils étaient peut-être une équipe de bras cassés, mais elle les appréciait tels quels. Elle avait appris à les apprécier. Ils avaient appris à la détester. Le regard de la blonde se perdit dans l'obscurité de leur cachette.

On lui fit signe de sortir. La secrétaire venait de sortir de la pièce, apparemment pour poursuivre le Psystigri de la fille. Cette dernière se remit alors à fouiller, tout en engageant la conversation. Elle se nommait Lyra, apparemment. Plutôt chouette comme prénom, très féminin, délicat.

« Hope, pour ma part. J'avais repéré un tiroir qui était fermé à clé. Je vais tenter de le crocheter, deux secondes. »

Elle sortit les deux trombones qu'elle avait trouvé peu avant, puis retrouva le tiroir en question. Déformant les petits accessoires en fil de fer, elle les modela de manière à ce qu'ils correspondent à la forme qu'elle souhaitait. Elle se rappelait des mouvements fluides de Kay. De la facilité qu'il avait à crocheter n'importe quoi. Elle soupira. Si seulement il lui en avait plus appris avant de disparaître. Enfin, avant qu'elle, elle n'ait à disparaître et rompre le contact avec tout le monde. Elle n'avait pas vraiment eu le choix, non ? Si ? Alors, dans ce cas, avait-elle fait le bon choix ? Elle n'aurait su y répondre. Qu'aurait été sa vie si elle avait choisis un autre chemin ?
Un clic sonore retentit. Elle avait réussi. Le tiroir glissa. À l'intérieur, se trouvaient trois compartiments, dont une avec des documents qui semblaient plutôt bien protégés. La blonde aurait bien aimé les lire, mais apparemment, elles n'auront pas le temps. Et si elle les prenait avec elle, il se pouvait que cela tourne mal. En revanche, dans le plus petit quart du casier se trouvait une petite boîte qui contenait une multitude de clés. Elle s'empara de celle du grenier. Ça pouvait toujours être utile. Et puis, vu la quantité de clés qu'il y avait, personne ne remarqua rien. Dans la dernière partie, elle trouva leur iPok. Elle reconnut le sien sans soucis. L'angle arrière, en bas à gauche était légèrement abîmé.

« Lyra ? J'ai trouvé. »

La blonde trouva un double des clés des tiroirs avec laquelle elle referma le tiroir en question. Ni vu, ni connu. Elle le posa ensuite à côté de la machine à café après avoir rendu à Lyra son iPok.

« Ça doit être le tien je pense. Du coup, maintenant, on se tire ? »

Elle sortit de la secrétariat. Alors que Hope s'éloignait de la pièce, elle croisa la secrétaire qui retournait dans son bureau. Cette dernière semblait plutôt de mauvaise humeur. Rien de bien étonnant. La Pyroli ne put résister à l'envie de retourner à la secrétariat. Elle fit un signe de main à Lyra pour lui signaler son départ avant de retourner sur ses pas, suivre l'adulte. Une fois cette dernière de retour dans sa pièce, la blonde se colla au mur d'à côté. Il n'en fallut pas longtemps pour que cette dernière hurle. Elle venait de se renverser « malencontreusement » un café sur elle. La blonde ricana.

« Décidément, quelle journée de MERDE ! »

[Fin du RP]

_________________



Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Escapade dans les bureaux   
Escapade dans les bureaux
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :